Page 1


ENTRE PATRIMOINE INDUSTRIEL OUBLIE ET ESPOIR D’UNE RENAISSANCE

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE LA TECHNOLOGIE

U N I V E R S I T E DE C A R T H A G E ECOLE NATIONALE D’ARCHITECTURE ET D’URBANISME

MEMOIRE D’ARCHITECTURE

ENTRE PATRIMOINE INDUSTRIEL OUBLIE ET ESPOIR D’UNE RENAISSANCE :

RECONVERSION DE LA STD EN UNE STRUCUTRE D’ACCUEIL POUR LES FAMILLES DES MALADES

Présenté par Aymen BEN CHAÂBANE

Mr. Moncef FOURATI

Directeur de mémoire

Mr. Adnéne BEN NEJMA

Codirecteur de mémoire

Juin 2018

II


ENTRE PATRIMOINE INDUSTRIEL OUBLIE ET ESPOIR D’UNE RENAISSANCE

A mes parents. A ma grand-mère. A mon cher frère, Anis A mes amis et à tous ceux qui m’ont encouragé

III


ENTRE PATRIMOINE INDUSTRIEL OUBLIE ET ESPOIR D’UNE RENAISSANCE

REMERCIMENTS

REMECIEMENTS

La réalisation de ce mémoire s’est effectuée grâce au soutien et à l’implication de plusieurs personnes. Je souhaite leur témoigner ici toute ma gratitude. Je voudrais remercier en premier temps Mr. Moncef FOURATI, mon directeur de mémoire, pour son encadrement, ses conseils et son encourage. Je remercie également Mr. Adnéne BEN NEJMA, mon codirecteur

de

mémoire

pour

toutes

les

recommandations. J’aimerais exprimer ma gratitude à tous les consultants qui ont bien voulu accepter de me donner leur avis et me fournir des documents ou des informations. Je voudrais remercier en particulier, Mme Raoudha ZARROUK, présidente de l'association des malades du cancer, pour ses conseils avisés et son apport précieux. Je remercie vivement et chaleureusement Mesdames et Messieurs les membres du Jury, qui ont bien accepté d’évaluer ce travail. Un remerciement particulier à ma chère famille qui m’a soutenue tout au long de mon cursus universitaire. Enfin, un grand merci à tous mes amis, où qu’ils sont, pour tous les moments de joie et de bonheur...

IV


ENTRE PATRIMOINE INDUSTRIEL OUBLIE ET ESPOIR D’UNE RENAISSANCE

RESUME

RESUME Ce

mémoire

s'articule

autour

du

potentiel

de

requalification du patrimoine industriel, actuellement en péril. Il s’agit de comprendre comment les lieux à l’abandon peuvent se redéfinir par l’entremise d’un nouvel usage afin de permettre leur réinsertion dans le tissu urbain existant. C'est à travers le cas de la STD, ancien bâtiment de la Société Tunisienne de Diffusion, situé en bas de la colline sanitaire de Bab Saâdoun que notre réflexion a pris forme. Tout en s'appuyant sur différentes

approches

menées

en

psychologie

environnementale autour la qualité de l'espace et son influence sur l'état de santé, l'idée de la reconversion de la STD et sa réadaptation à son environnement immédiat est née afin de répondre aux besoins urgents des personnes accompagnants les malades atteints du cancer.

Mots clés Patrimoine

industriel,

reconversion,

STD,

Bab

Saâdoun, structure d’accueil, familles des malades.

V


ENTRE PATRIMOINE INDUSTRIEL OUBLIE ET ESPOIR D’UNE RENAISSANCE

SOMMAIRE

SOMMAIRE REMECIEMENTS. ..................................................................................................... IV RESUME………….. ...................................................................................................... V SOMMAIRE…….. ..................................................................................................... VI AVANT PROPOS .................................................................................................... VIII INTRODUCTION GENERALE ....................................................................................... 9 PROBLEMATIQUE ................................................................................................... 11 METHODOLOGIE ..................................................................................................... 12 PREMIERE PARTIE : DE L’ARCHITECTURE AU SOUTIEN MORAL ................................. 13 CHAPITRE I :APERÇU SUR LE CADRE DES PERSONNES HOSPITALISEES ...................... 14 I.1 Le malade et le soutien de son entourage .......................................................... 15 I.2 Maison d'accueil des familles : entre échange et soutien .................................. 18 CHAPITRE II :L’ESPACE ET SON IMPACT SUR L’USAGER ............................................ 34 II.1 L’espace : la raison d’être de l’architecture ........................................................ 35 II.2 L’espace et ses intervenants ............................................................................... 36 II.3 Sens de l’être humain dans l’espace : la psychologie de l’architecture ............. 38 DEUXIEME PARTIE : DE L’EXISTANT A LA RECONVERSION ........................................ 43 CHAPITRE III : UNE USINE A L’ABANDON ................................................................. 44 III.1 L’architecture industrielle ................................................................................... 45 III.2 La Société Tunisienne de Diffusion : A la découverte de l’état de lieu ............... 49 CHAPITRE IV : QUAND LES EDIFICES DE L’INDUSTRIE REPRENNENT GOÛT A LA VIE .. 60 IV.1 Le patrimoine industriel ...................................................................................... 61 IV.2 Les modes d’intervention sur le patrimoine industriel ....................................... 68 IV.3 Projet de référence : Les Docks, cité de la mode et du design ........................... 77

VI


ENTRE PATRIMOINE INDUSTRIEL OUBLIE ET ESPOIR D’UNE RENAISSANCE

TROISIEME PARTIE : CONCEVOIR AVEC L’EXISTANT ................................................. 83 CHAPITRE V :ANALYSE DE LA VILLE DE BAB SAADOUN ............................................. 84 V.1 Aperçu historique ................................................................................................ 85 V.2 Analyse urbaine de Bab Saâdoun ........................................................................ 87 V.3 Le site d’intervention .......................................................................................... 91 CHAPITRE VI : CONCEPTUALISATION ET CONCEPTION ............................................. 93 VI.1 Stratégie programmatique .................................................................................. 94 VI.2 Concepts et stratégie d’intervention : l’harmonie malgré les contrastes .......... 97 VI.3 Emergence du projet ........................................................................................... 98 VI.4 Les esquisses ....................................................................................................... 99 VI.5 Le projet final ...................................................................................................... 99 CONCLUSION GENERALE ....................................................................................... 107 REFERENCES BIBLOGRAPHIQUES ........................................................................... 108 REFERENCES WEBOGRAPHIQUES .......................................................................... 110 TABLE DES FIGURES .............................................................................................. 112 ANNEXES…………. .................................................................................................. 115 ANNEXE A : INTERVIEW AVEC MME RAOUDHA ZARROUK PRESIENTE DE L’AMC........ 116 TABLE DES MATIERES ............................................................................................ 119

VII


ENTRE PATRIMOINE INDUSTRIEL OUBLIE ET ESPOIR D’UNE RENAISSANCE

AVANT PROPOS

AVANT-PROPOS Depuis mon jeune âge, les bâtiments délaissés m’ont toujours intrigué, et ont développé chez moi une curiosité pour les découvrir davantage. Cet intérêt m’a accompagné tout au long de mes études en architecture. Ainsi, j’ai décidé dans le cadre de mon mémoire de m’intéresser au thème de l’architecture recréée, pour développer cette passion autour du délaissé urbain. Parmi les bâtiments abandonnés qui ont marqué mon esprit, fut l’ancien siège de la Société Tunisienne de Diffusion, STD. Il s’agit d’un édifice exceptionnel, son architecture de caractère lui donne une forte présence, son emplacement en plein centreville et sa proximité aux hôpitaux rend sa position stratégique. Sans hésitation, j’ai fait de cette bâtisse le sujet de mon mémoire. Je me suis donc lancé dans les recherches et les enquêtes pour tout savoir sur ce bâtiment : son historique, sa typologie son contexte… Ce qui me permettra par la suite de l'adapter à une nouvelle fonction afin de lui redonner vie. Mes premières investigations m’ont permis de comprendre qu’il s’agit d’une propriété du ministère de la santé, ce qui m’a poussé à m'orienter vers les activités hospitalières complémentaires. Ce choix s’est confirmé suite à mes visites aux hôpitaux et mes rencontres avec des associations qui cherchent à trouver des solutions pour héberger les patients en traitement ambulatoire et leurs accompagnements.

VIII


Introduction générale

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE Dans toute société, l'idée de la maladie est un phénomène qui menace l'individu, le groupe et même la société dans son ensemble. C'est pourquoi on a toujours tenté d’élaborer des mécanismes de défense dont les plus importants sont les services de santé qui représentent l'un des efforts les plus importants entrepris pour améliorer la qualité de vie de l'individu. En Tunisie, le cancer est un problème de santé publique et à l’instar de nombreux autres pays, il pose aujourd’hui des défis majeurs au système de santé. Compte tenu de l'évolution démographique et du vieillissement de la société tunisienne, le nombre de nouveaux cas dans les années à venir observera une augmentation importante selon le plan de la lutte contre le cancer 2015-2019 dirigé par le ministère de la santé. L'expérience éprouvante de cette maladie, qui engendre douleur physique et souffrance psychologique, n'affecte pas la personne concernée uniquement, mais s'étend pour toucher son entourage plus particulièrement les personnes accompagnantes sur différents aspects. Le rôle de la famille est central, à chaque étape du cancer : dès le diagnostic, les proches sont directement touchés par la maladie. Leur rôle est fondamental pour resserrer les liens, améliorer la compréhension de la personne malade, l'accompagner et le conseiller. C’est pour cela que nous devons nous intéresser à eux. Ces familles peuvent parfois affronter des difficultés d’accommodation pour accompagner au plus près la personne touchée par le cancer, d’où la nécessité de penser à la création d'espaces complémentaires pour le soutien et l’orientation de ces derniers. À l'échelle mondiale, plusieurs modèles de structure d’accueil pour les malades ainsi que leurs familles ont apparu. Ces modèles permettent ainsi l'amélioration de leur état psychologique, en leur assurant un hébergement confortable pour que le malade reste proche de sa famille pendant la période de soin.

9


Introduction générale

Généralement, ce type de projet se réalise selon des critères spécifiques, tout en tenant compte des exigences du confort psychologique des accompagnants. En effet l’architecture et les qualités spatiales peuvent avoir un effet positif sur eux afin d’améliorer leurs conditions de vie. Ce modèle a été réalisé en Tunisie, mais ces structures n’étaient pas suffisantes. En effet, leur capacité d’hébergement n’arrivait pas à absorber le nombre important de patients et de leurs accompagnants et n’a pas pu satisfaire les besoins des personnes accueillis, ce qui a causé la fermeture de quelques-unes.

10


Introduction générale

PROBLEMATIQUE

PROBLEMATIQUE Malgré l’état d’abandon actuel de plusieurs bâtiments industriels en Tunisie, les vestiges de ce patrimoine illustrent des caractéristiques architecturales distinctes : grands volumes, spatialité intérieure, la matérialité des lieux. Depuis quelques années, un intérêt particulier pour la conservation du patrimoine bâti, reflétant l’identité culturelle, s’est développé. La requalification du patrimoine industriel est alors une manière de créer une nouvelle image identitaire, par l’entremise de l’architecture, basée sur les qualités du passé de ces bâtiments. Dans ce travail, nous allons nous intéresser aux vestiges de l'industrie en Tunisie et en particulier la STD, exemple d’un patrimoine industriel. Située au cœur de la ville de Tunis à Bab Saâdoun, elle occupe un lieu très stratégique proche de la colline sanitaire qui présente d’énormes problèmes de densification et de surcharge et d’un trafic de transport très important. S'articulant dans un environnement hospitalier, l'approche repose donc sur le réinvestissement de La STD en un lieu d'accueil des personnes accompagnant les malades rattachés à l'institut Salah Azaïz et à l’hôpital d’enfants de Bab Saâdoun. Par cette intervention le projet vise à permettre au patrimoine industriel de tenir une place de choix dans le tissu urbain auquel il appartient, sans toutefois dénaturer le lieu tout en proposant un environnement de bien-être et de repos, dans une atmosphère de qualité. Comment peut-on recycler un patrimoine industriel délaissé au service de la société ? Comment réinvestir ce potentiel pour en créer de nouveau ? Et par quel moyen peut-on adapter la structure déjà existante à un nouveau programme ?

11


Introduction générale

METHODOLOGIE

METHODOLOGIE Le but de cette étude est de répondre clairement à la problématique précédemment posée, concernant deux secteurs importants qui sont l’architecture industrielle abandonnée et la santé. Pour cela, nous adapterons une méthodologie basée sur trois axes qui se présentent comme suit : En premier lieu, nous entamons par une étude de la situation des malades et leurs familles qui sera suivi d’une analyse de quelques projets de référence des structures d’accueil afin de dégager les spécificités de ces espaces. Ensuite, nous étudierons l’espace et son influence sur les usagers. En second lieu, nous allons nous intéresser à l’architecture industrielle et particulièrement à la STD, qui est notre support d’intervention, à travers une analyse de son état actuel et de sa capacité à accueillir une nouvelle fonction. Par la suite, nous allons définir le patrimoine industriel en citant les différentes méthodes d’intervention sur ce dernier. Enfin, une dernière partie, sera dédiée à la présentation et l’analyse du site ainsi qu’à l’émergence de notre intervention, en récapitulant les concepts et les connaissances retenus des études précédentes.

12


PREMIERE PARTIE : DE L’ARCHITECTURE AU SOUTIEN MORAL

PREMIERE PARTIE

DE L’ARCHITECTURE AU SOUTIEN MORAL

13


CHAPITRE I :

APERÇU SUR LE CADRE DES

PERSONNES HOSPITALISEES

CHAPITRE I

APERÇU SUR LE CADRE DES PERSONNES HOSPITALISEES

14


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

Introduction L'arrivée de la maladie, et plus précisément le cancer, vient bouleverser notre vie ainsi que celle de notre entourage. Face à ce chambardement, chaque personne va réagir selon son aptitude à accepter la maladie, son vécu ainsi qu’en fonction du support de ses proches et du contexte dans lequel elle se trouve. Certains vont accepter leur situation, d’autres vont tomber dans le déni. Beaucoup de questions se posent alors pour le malade ainsi que pour son entourage. En effet, la maladie influence l'état psychique et physique du malade, mais elle se répercute aussi sur son entourage qui doit normalement lui offrir le soutien nécessaire pour affronter la maladie. I.1

Le malade et le soutien de son entourage I.1.1 Le Cancer : expérience douleureuse Avant de parler de l’état du malade et de ses problèmes, voici un petit

récapitulatif de la situation actuelle du cancer dans le monde et en Tunisie. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le cancer figure parmi les principales causes de mortalité dans le monde. En 2012, environ 14 millions de nouveaux cas ont été diagnostiqués. Au cours des deux prochaines décennies, ce nombre va augmenter de 70% environ. Le cancer constitue alors, la deuxième cause de décès dans le monde avec 8,8 millions de morts en 2015. C’est-à-dire, près d’un décès sur six dans le monde est dû au cancer. D’après l’Institut National de Santé Publique, le cancer est la deuxième cause de mortalité en Tunisie avec 3595 morts en 2013 soit un taux de 16.8% du nombre total de décès. Donc, vu ce nombre assez important de malades et de décès dû à cette maladie, et vu qu’il existe uniquement un seul hôpital pour le traitement de cette maladie, il est nécessaire de s’intéresser à cette catégorie de personnes tout en assurant son soutien physique et moral. Cette maladie touche la vie psychique, ce qui influe sur la qualité de vie de la personne malade et de son entourage. Surtout, quand ‘il s’agit du cancer, plusieurs patients ne s’adaptent pas à leur nouvel état de santé. Ils ont parfois des réactions dépressives à l'annonce de la maladie, en cours de traitement ou même à sa fin des traitements.

15


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

I.1.2 Les sentiments des proches : à l’écart de notre intérêt Le cancer est une maladie qui influence la psychologie du malade ainsi que ses proches. En revanche, les effets psychologiques sur l’entourage familial sont souvent sous-estimés. Comme le confirme Dr Sarah Dauchy1 « Seulement 20% de notre activité d'accompagnement psychologique concerne l'entourage, rapporte-t-elle. Pourtant, dès qu'un patient souffre, le conjoint souffre également. » (Fréour, P, 2013) Pendant la période du traitement, il est fréquent d’avoir un bouleversement dans la famille aussi bien au niveau émotionnel qu’au niveau fonctionnel. Du jour au lendemain, la famille se trouve obligée de soutenir le malade et en même temps, de continuer sa vie quotidienne. Ce qui est encore plus difficile, si le patient est hébergé dans un hôpital très loin de sa ville et la famille n’a pas la possibilité de le voir chaque jour pendant le traitement. I.1.3 La situation dans les hôpitaux Tunisiens « Les parents sont perçus comme des éléments perturbateurs des soins, que les équipes médicales cherchent à tenir à l’écart » (Mougel, 2009, p. 42) Pour mieux comprendre la situation actuelle des malades et de leurs familles dans les hôpitaux Tunisiens, nous avons choisi de faire une enquête sur les établissements hospitaliers à Bab Saâdoun situés à proximité de notre support d’étude. D’après notre visite, nous avons remarqué un flux important de visiteurs pendant les horaires de visite, des difficultés de communication avec le cadre hospitalier et des conditions d’accueil défavorables pour les familles des malades. En faisant une petite enquête avec les malades et leurs accompagnants, nous avons dégagé quelques problèmes dont nous citons les plus importants : Les familles des malades réclament la limitation des horaires de visite. Ce temps réduit en une, ou deux heures, par jour ne permet pas aux familles d’être à l’aise avec leur malade et le soutenir physiquement et moralement, comme ils ne peuvent pas avoir une idée claire sur son état de santé vu l’absence du contact avec les médecins. Ce qui peut

1

Présidente de la société française de psycho-oncologie. À l'Institut de cancérologie Gustave-Roussy (France) où elle exerce en tant que psychiatre, le groupe de parole dédié aux proches de malades peine ainsi à recruter

16


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

engendrer chez le patient un sentiment de solitude et de non-sécurité surtout chez les enfants et les personnes âgées. D’autre part, les visiteurs, vu la surcharge dans les salles, se trouvent obligés d’attendre sur les escaliers ou dans les couloirs ce qui influe négativement leur comportement entre eux et envers le personnel et le cadre médical. Nous avons aussi distingué la présence d’un grand nombre de familles qui viennent de régions lointaines du pays et qui se trouvent dans des situations très difficiles. Ils sont alors dans l’obligation d’être présents avec leurs malades deux ou trois fois par semaine avec l’absence de logement et des espaces d’accueil dans leur longue attente, due parfois à l’indétermination des périodes de rendez-vous et parfois à l’état de santé de leur proche hospitalisé.

Figure 1: Espaces d’attentes non équipés (auteur)

Témoignages des personnes rencontrées pendant la visite : -

Mr Salah, est un homme âgé de 57 ans, il est père de famille arrivant de Tela et il est atteint du cancer :

« J’ai un cancer de prostate, je suis arrivé le matin pour faire quelques analyses avant une séance de chimiothérapie, vu l’encombrement, mon rendez-vous est reporté vers 15h et mon traitement pour demain matin, je n’ai pas de famille à Tunis, je dois passer toute la nuit à l’hôpital »

17


Chapitre I

-

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

Mme Leila, est une jeune femme âgée de 32 ans, elle est une femme au foyer ayant deux enfants :

« Ma fille est malade depuis quelques jours, elle est encore bébé, je dois rester à côté d’elle toute la journée pour l’allaiter, je n’ai pas les moyens pour me payer une chambre à l’hôtel, les conditions à l’hôpital ne sont pas favorables pour les accompagnants, des lits inconfortables, des buvettes le juste nécessaire. Je suis très fatigué pour bien m’occuper de ma fille. En plus, j’ai laissé mon autre enfant de trois ans chez ma voisine. ». Même à l’échelle international, ce problème existe aussi, comme le montre ce témoignage d’un étranger atteint du cancer en parlant de sa conjointe : « Il y a une autre grande injustice, c'est celle du rôle de proche aidant. En plus d'être peiné et sous le choc, l'aidant ne reçoit pas le soutien offert à la personne malade, en plus de devoir assumer une grande part des tâches quotidiennes. »2 Pour résoudre ce problème, différents espaces ont été conçus spécialement pour ce type de personnes qu’on les traitera dans la partie suivante. I.2

Maison d'accueil des familles : entre échange et soutien I.2.1 Le cadre génèrale L'UFCS (Union Féminine Civique et Sociale) a effectué une enquête qui a mis en

relief les besoins au niveau de l'accueil des familles des malades dans les établissements hospitaliers. En effet, la présence des proches auprès du malade facilite la réussite d'un traitement médical. D’où est venue l'idée de créer un lieu d'accueil, d'écoute et de soutien pour ces familles. Surtout pour celles concernées par la prise en charge du cancer, car cette pathologie occasionne des hospitalisations répétées et parfois prolongées. Ces séjours sont pénibles psychologiquement pour le patient et son entourage. Il est donc apparu nécessaire de travailler à rendre possible une présence familiale à proximité du patient hospitalisé. Pour cela, ce projet de maison d’accueil des familles de patients hospitalisés à vue le jour.

2

https://issuu.com/sccquebec/docs/guide_enfant_face_cancer_parent_ref

18


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

La maison d’accueil est une structure située généralement dans l’enceinte du centre hospitalier mais elle est indépendante de ses bâtiments et de son établissement. Elle est souvent gérée par une association créée à cet effet. Cette maison permet aux familles des patients hospitalisés d’être hébergées dans des bonnes conditions : des espaces de service, des lieux de rencontre, de partage et de détente. Cet établissement d’hébergement a pour objectif d’assurer un soutien moral et matériel pour les familles et les proches des patients hospitalisées (enfants ou adultes) et aussi à ceux qui subissent un traitement ambulatoire long. En effet, la maison d’accueil permet aux hospitalisées et à leurs proches de lutter ensemble contre la maladie. Les patients, adultes ou enfants, soumis à des thérapies lourdes amorcent plus facilement le processus de guérison s’ils bénéficient quotidiennement d’un soutien affectif de leurs proches, ce qui n’est pas toujours évident lorsque la famille habite loin. La Maison de Parents est également ouverte à tous et propose des tarifs dégressifs en fonction de chaque situation sous réserve de justificatifs. I.2.2 Structure d’accueil des familles à travers le monde Comme nous l’avons déjà signalé, la création de structures d’accueil présente aujourd’hui une nécessité et une urgence afin d’améliorer les conditions de vie des patients en ambulatoire qui, par la fatigue et les pathologies, ne peuvent envisager des retours quotidiens après les soins et aussi leurs familles qui ne peuvent pas rester avec eux au cours des traitements. C’est pour ces raisons que de nouveaux concepts ont vu le jour et plusieurs projets d’architecture ont été réalisés à ce sujet. Dans la présente analyse, le choix s’est porté sur deux projets d’activités différentes : une maison d’accueil pour les familles des malades « Maison de famille Sankt Augustin / Graft » et un centre d’orientation et de soutien pour le cancer « Centre pour le cancer et la santé / Nord Architectes ». Ces deux exemples nous permettent de dégager les qualités spatiales nécessaires pour ce type de projets, l’organisation des espaces et la relation avec leurs environnements…

19


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

a. Maison de famille Sankt Augustin / Graft

Maître d’oeuvre : Graft3 Localisation

:

Sankt

Augustin,

Germany Surface : 2856 m² Année : 2014 Distance à l’hôpital : 15 mn à pied Source : archdaily.com

La maison de famille Sankt Augustin est un foyer pour les familles des enfants hospitalisés qui reçoivent un traitement médical. Le bâtiment est situé à proximité des hôpitaux et il est implanté autour d’un grand espace vert.

Espace privé : hébergement

Espace publique : communautaire

Figure 2 : Analyse du plan masse (archdaily.com) GRAFT est une agence d’architecture fondée en 1998 à Los Angeles en Californie par les architectes allemands : Lars Krückeberg, Thomas Willemeit et Wolfram Putz. 3

20


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

L’accès principal du projet est du côté Sud-Est au niveau du RDC, avec une deuxième entrée du côté Nord-Ouest au niveau du premier étage, ouverte directement sur le jardin extérieur.

Légende : Chambres à coucher Espace communautaire Hall de l’entrée secondaire Espace de service Circulation verticale

L’accès secondaire en premier étage Figure 3 : Analyse de la coupe (archdaily.com)

21


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

Au rez-de-chaussée de la maison, les architectes ont créé un grand espace public communautaire avec une longue table centrale. « C'est ici que les parents trouvent l'occasion d'engager la conversation les uns avec les autres tout en préparant les repas ensemble, créant ainsi un sens réciproque de soutien et de compréhension. ». (Graft, 2015)

Figure 4 : La table centrale (archdaily.com)

Cette zone centrale possède également une rampe interactive ouverte sur le paysage extérieur offrant des espaces d’interaction avec une aire de jeux pour les enfants, une scène de performance et des zones de travail calmes pour les parents. Eclairage naturel par la Baie vitrée sur le jardin

lumière zénithale

Figure 5 : La rampe interactive (archdaily.com)

22


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

Les 25 appartements, orientés vers le Nord-Ouest, offrent une vue étendue sur tous les champs de la ville de Sankt Augustin.

Figure 6 : Chambre à coucher (archdaily.com)

L'ensemble de la structure ne ressemble pas à une maison d'hôtes classique, mais plutôt à une sculpture iconographique comme le dit les architectes : c’est « un geste léger et abstrait comme expression d'espoir et de confiance dans les moments difficiles ». (Graft, 2015)

Figure 7 : Le geste architectural (archdaily.com)

23


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

b. Centre pour le cancer et la santé / Nord Architectes

Maître d’oeuvre : Nord Architects4 Localisation : Copenhague, Danemark Surface : 2250 m² Année : 2011 Distance à l’hôpital : 10 mn à pied

Source : archdaily.com

Le bâtiment est situé à proximité du centre-ville de Copenhague. Cet emplacement permet aux patients de visiter le centre d’orientation et de soutien après leur traitement à l’hôpital.

Figure 8 : Analyse du plan masse (archdaily.com)

L’édifice montre l’exemple d’une architecture fondée sur le patient. Le centre ne dispose pas de soins médicaux. Il offre un soutien psychologique et physique : thérapie de groupe, des exercices de rééducation… avec un service de conseil mis à la disposition des patients et à leurs familles. Le centre dispose d’un grand patio central qui offre un lieu de méditation avec une implantation de zones vertes au niveau du RDC et sur les terrasses du niveau supérieur.

4

NORD Architects , est une agence d'architecture basée à Copenhague, au Danemark fondée en 2003 par les architectes Johannes Molander Pedersen (né en 1974) et Morten Rask Gregersen (né en 1974)

24


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

Des espaces communs réservés aux patients sont organisés autour de la cour intérieure. Les espaces administratifs et de services sont prévus en périphérie, ce qui place le patient au centre du dispositif.

Ateliers Espaces de rencontre

Espaces de divertissement Administration

Circulation verticale

Figure 9 : Analyse du plan RDC (archdaily.com)

Ateliers Espaces de divertissement Circulation verticale Terrasse

Espaces d’assistance physique et psychologique

Figure 10 : Analyse du plan premier étage (archdaily.com)

25


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

A l’intérieur, l’espace central du projet est occupé par un salon, donnant accès aux autres parties de la maison. Ces espaces réunissent une cour de contemplation, des espaces pour les exercices, des salles de réunion pour les groupes de patients et une cuisine commune pour l’apprentissage de la préparation des aliments sains.

Figure 11 : Le salon (archdaily.com)

Figure 12 : Salle polyvalente à l’étage (archdaily.com)

Figure 13 : Terrasse en étage (archdaily.com)

26


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

Conçu comme un ensemble de petites maisons réunies en une, le centre fournit l'espace nécessaire pour un établissement de santé moderne. Les maisons sont reliées par un toit surélevé en forme d'origami d'art japonais, ce qui donne au bâtiment une signature caractéristique. Toiture inclinée en

Eclairage naturel par

forme d'origami

la lumière zénithale

Figure 14 : maquette du projet (archdaily.com)

Espaces de divertissement Terrasse

Espaces d’assistance physique et psychologique Sous-sol technique

Figure 15 : Analyse de la coupe (archdaily.com) 27


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

Synthèse partielle

Projet Proximité

Maison de famille Sankt Augustin

Centre pour le cancer et la santé

10 min à pied des hôpitaux

15 min à pied des hôpitaux

Une sculpture iconographique

Forme d'origami d'art japonais

Forme

Disposition des espaces Linéaire

Centrale

Autour du bâtiment

A l’intérieur du bâtiment

Grand espace communautaire

Salon : l’espace central

Espaces verts

Espaces intermédiaires et Lumière

Généralement, les structures d’accueil favorisent l’interaction et l’échange entre les usagers, afin de supporter les patients et leurs familles moralement durant leurs périodes de traitement et d’accélérer leur guérison. Mais, au même temps, ils offrent un lieu intime pour la vie privée de ces derniers. Ils se trouvent donc, dans des conditions similaires à leur vie quotidienne chez eux. Alors, est-ce que c’est le cas en Tunisie ? 28


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

I.2.3 Le modèle tunisien a. « La maison verte » de l’AMC :

D’après l’interview fait avec Mme Raoudha Zarrouk présidente de l’association (Annexe A, p 109), « L’Association des Malades du Cancer » de Tunisie a été créée en 2010 à l’initiative des anciens malades du cancer et elle-même. Les objectifs de l’AMC sont essentiellement : la prévention et l’information (Hygiène de vie, Environnement, Importance du dépistage précoce), le soutien et l’encadrement du malade ainsi que sa famille (psychologiquement, socialement et physiquement).

Figure 16 : L’emplacement de l’AMC (auteur)

L’association a créé « La maison verte », située au siège de l’AMC à Bab Saâdoun à quelques mètres des hôpitaux. C’est un espace de vie dédié aux patients en traitement ambulatoire venant de diverses régions du pays, ne pouvant pas rentrer chez eux chaque soir et qui ne sont pas pris en charge par l’hôpital. « La maison verte » est une ancienne maison du style colonial restaurée par des bénévoles de l’association, elle est composée de : 6 chambres, espaces de vie et de détente, cuisines, sanitaires et jardin. Aujourd’hui, malgré la forte demande de ce genre d’espace, l’association n’accueille que les femmes souffrantes du cancer, les enfants et leurs mamans à cause de la capacité de la maison d’accueil qui est réduite actuellement à 26 lits uniquement. Jusqu’à présent, l’AMC a offert plus de 11280 nuitées.

29


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

Figure 17 : Des images de la maison verte (amc-tunisie.tn)

Après notre visite du local et notre rencontre avec la présidente de l’association, Nous avons constaté que le problème le plus important était l’insuffisance des espaces consacrés à l’association ainsi qu’à la maison d’accueil, dont on peut citer : -

Les espaces de divertissement, de détente et de relaxation, comme les salles de thérapie de groupe, salle de sport…

-

Les espaces d’attraction pour les enfants à l’intérieur du bâtiment.

-

Les espaces de sociabilité comme les ateliers, bibliothéque…

Nous avons également remarqué que le jardin extérieur est de dimension très réduite. Ceci ne peut pas permettre aux usagers d’exercer leurs activités aisément. D’autre part, nous avons mentionné l’absence des espaces de dépôt, de stockage des dons et de l’archive de l’association.

30


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

b. « EDDAR » de l’ATCC : le foyer du malade

« L’Association Tunisienne de Lutte Contre le Cancer », est une association à but non lucratif, créée en 1987 et gérée par des bénévoles volontaires et des salariés. Ses principaux objectifs sont : La prévention, la formation, l’information et le soutien des malades.

Figure 18 : L’emplacement de l’ATCC (auteur)

L’association a créé « eddar » en 1993, c’est une maison d’accueil et de soutien des personnes hospitalisées située à Bab Souika à proximité de la colline sanitaire de Bab Saadoun. « eddar » est une structure d´accueil qui offre un hébergement gratuit dans des chambres collectives aux patients atteints par le cancer et parfois leurs accompagnants venants de diverses régions du pays, pour des traitements de courte ou de longue durée (d’un jour à trois mois) et qui ne trouvent pas un lit à l’hôpital. En cas d'urgence, le malade sera accompagné à l'hôpital Charles Nicolle situé à proximité de la maison. « eddar » peut accueillir jusqu’à 25 personnes. Elle a logé 23 598 malades depuis 1993 jusqu’à 2014, en totalisant 86 950 nuitées. Mais elle aussi, admet l’insuffisance d’espace d’hébergement. La maison d’accueil est composée de : 4 chambres pour femmes et 3 chambres pour hommes, de 2,3 ou 4 lits, une chambre pour les cas exceptionnels de malade avec accompagnant, un espace d'accueil, deux salles de séjour (hommes et femmes), une cuisine et sa réserve, 4 sanitaires avec toilettes, douches et lavabos, un espace buanderie et deux terrasses couvertes.5

5

http://www.atcc.org.tn/

31


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

c. « DARNA » de l’association La Voix de l'Enfant (Tunisie) : la maison d’accueil des parents

« La Voix de l'Enfant » est une association tunisienne à but non lucratif fondée en 1986. Elle a un caractère social et humanitaire. Elle s’occupe des enfants abandonnés, organise des animations pour enfants dans les services hospitaliers. Elle héberge les parents de ces enfants comme elle peut aussi aider par des actions d’éducation dans les institutions scolaires. En 2006, La Voix de l’Enfant section Tunis a inauguré la Maison des parents d’enfants hospitalisés « Darna » située à Tunis, Beb Bnet, à proximité des centres hospitaliers.6

Figure 19 : L’emplacement de l’association « La Voix de l'Enfant » (auteur)

« Darna » est une structure d´accueil qui offre un hébergement pour les familles éloignées, qui ne peuvent pas assurer les frais de déplacement et de séjour lors des visites de leurs enfants hospitalisés. Elle a une capacité de 15 personnes. L’association accueille les familles qui ont un enfant hospitalisé, elle peut aussi accueillir les enfants qui subissent un traitement ambulatoire et leur état ne nécessite pas une surveillance médicale particulière autorisée par le médecin de l’hôpital. Le but de ce projet était de créer un lieu de séjour et un espace de rencontre et d’information pour les parents afin d’améliorer l’état moral des enfants hospitalisés qui nécessite leurs présences.

6

http://www.enfant.tn/index.php/connaitre-atdde/20-partenaire/91-association-la-voix-de-lenfant

32


Chapitre I

Aperçu sur le cadre des personnes hospitalisées

Depuis son ouverture en 2006, la maison des parents a eu plusieurs difficultés de financement. Elle était fermée à plusieurs reprise jusqu’à sa fermeture actuelle.

Figure 20 : la maison avant sa fermeture (enfant.tn)

Synthèse partielle

Malgré qu’il existe des espaces consacrés à l’accueil des malades et leurs familles en Tunisie, nous remarquons que ces espaces sont toujours non adaptés aux particularités de leurs occupants. En effet, les espaces en commun dans ces maisons sont très réduits et n’offrent pas réellement des lieus de rencontre et d’échange. Conclusion Pour conclure, la maison d’accueil est une structure nécessaire pour accompagner le malade et sa famille pendant les moments difficiles de sa maladie. Elle doit être un lieu complémentaire à l’hôpital et facilement accessible. C’est un lieu de vie, d’échange et de rencontre entre les patients ainsi que leurs familles. Alors, quelles sont les spécificités de ce genre d’espace et comment peut-il influencer sur la vie des malades ?

33


CHAPITRE II :

L’ESPACE ET SON IMPACT SUR

L’USAGER

CHAPITRE II

L’ESPACE ET SON IMPACT SUR L’USAGER


L’espace et son impact sur l’usager

Chapitre II

Introduction « L’architecture, au contraire, est comme une grande sculpture évidée, à l’intérieur de laquelle l’homme pénètre, marche, vit. » (Zevi, 1959, p. 11) Pour mieux comprendre l’effet de l’architecture sur nous, il faut d'abord percevoir les outils convenables à cette discipline. Il est donc intéressant d’étudier l’espace et de comprendre ses éléments fondamentaux puisque « le caractère distinctif de l'architecture est qu'elle existe dans un espace tridimensionnel qui inclut l'homme. » (Zevi, 1959, p. 10). Ceci nous montre aussi l'importance de l'Homme dans son espace et pour cela, il est primordial d’étudier l’interaction de l’Homme avec son environnement et de comprendre les facteurs qui agissent sur sa psychologie. II.1 L’espace : la raison d’être de l’architecture « Un architecte crée l'espace… On peut dire que l’architecture est la fabrication réfléchie d’espaces. Ce n’est pas le remplissage de surfaces données par le client, c’est la création d’espaces qui évoquent la sensation d’utilisation appropriée. » Louis I. Kahn (1996) L'espace est un élément fondamental de l'architecture. Pour cela plusieurs architectes et penseurs ont pris cette idée comme objet de recherches. Ceci a permis à ces derniers de trouver leurs propres définitions, versions, terminologies et classifications. D’après Bruno Zevi, l’espace est un « vide architectural » qui se définit par l'union des deux espaces : interne et externe. L'espace interne est « défini complètement comme l'édifice lui-même. » (Zevi, 1959, p. 17) tandis que l'espace externe, situé entre le bâtiment lui-même et les bâtiments voisins est appelé un espace urbanistique. L’espace architectural agit donc directement sur notre comportement et notre état de pensée. Il est en relation directe avec l’individu. Il est alors primordial de considérer les besoins et les spécificités de cet espace concernant une catégorie spécifique de personnes qui est les accompagnants des malades, qui vivent eux aussi des périodes de difficultés …

35


L’espace et son impact sur l’usager

Chapitre II

II.2 L’espace et ses intervenants II.2.1 L’espace-temps En architecture, l’Homme crée la quatrième dimension à travers son mouvement à l’intérieur du bâtiment donc l’interprétation de l’espace est assurée par lui-même non pas par le concepteur, ce qui est confirmé par Zevi. B, dans son livre, apprendre à voir l’architecture : « Mais en architecture, le phénomène est tout autre : c’est l’homme qui, se déplaçant dans l’édifice, le regardant sous des points de vue successifs, crée luimême, pour ainsi dire, la quatrième dimension, et donne à l’espace sa réalité intégrale. » (Zevi, 1959, p. 15) De plus, le temps présente un facteur essentiel pour la compréhension de l’architecture car d’après Philip JOHNSON, 1965 « L’architecture n'est certainement pas la conception de l'espace ni la disposition et l'organisation des volumes. Ces éléments sont secondaires par rapport à son objet principal qui est l'organisation de la procession. L'architecture existe uniquement dans le temps. ».

(Lucan, 2009, p. 365)

II.2.2 L’espace et la lumière En architecture, l’une des principales composantes de l’espace est la lumière naturelle, elle synchronise le cycle veille-sommeil de l’être humain. Elle nous offre l’énergie pendant la journée et disparait la nuit pour nous assurer un bon sommeil. En revanche, la plupart des constructions ne sont pas conçues de manière à laisser pénétrer la lumière naturelle adéquate pour réaliser cet équilibre dans l’édifice. Alors qu’il est primordial de réfléchir dès le début de composer les espaces avec la lumière naturelle, sur ce point nous partageons l’idée de L. Kahn « la fabrication des espaces est en même temps la fabrication de la lumière ». (1996, p. 210)

Figure 21 : Espace fortement éclairée : Hôtel des Patients de Suisse, 2016 (google.com)

Figure 22 : Espace avec une ambiance tamisée : Maggie's Centre Fife, Zaha Hadid 2006, interior (google)

36


Chapitre II

L’espace et son impact sur l’usager

Des études réalisées en Suède, sur des écoliers, et sur des personnes âgées hébergées dans des maisons de retraite, ont prouvé l’effet de la lumière naturelle sur la santé physique et mentale de l’individu. Par exemple, une lumière brillante serait préférable la journée afin de maintenir les résidents éveillés. Cependant, une lumière tamisée serait mieux adaptée pendant la nuit pour une ambiance plus détendue. 7 II.2.3 L’espace et la nature La prise de conscience internationale de l’importance de la végétation et de la nature a débuté aux États-Unis au XIXème siècle, dans les hôpitaux psychiatriques. L’usage de la verdure dans les hôpitaux a accéléré la guérison des malades. En effet, outre que l’espace, la vue sur la nature qui s’offre aux occupants, permet d’agir sur les capacités cognitives, entre autres sur leur concentration. De nos jours, nous reconnaissons de plus en plus l'effet positif de la nature sur l’individu. Ceci est bien prouvé dans les études du docteur Roger Ulrich 8, dans « Les bienfaits d'un jardin dans un hôpital » en 2002 qui a montré que la verdure influe positivement sur les malades ainsi que sur leurs familles. Effectivement, le fait de se trouver dans un milieu de verdure donne à l’individu l’opportunité de passer des journées moins longues, d’oublier le stress et la douleur, et enfin, de s'échapper et de se vider l'esprit.

Figure 23 : Jardin thérapeutique au centre de guérison militaire national Walter Reed USA (hok.com) Cerveau & Psycho-N°33-Juin 2009 : « Comment l’architecture influe sur la pensée, p33 » Professeur d'architecture et directeur du centre pour les systèmes de santé et le design à l'université A&M au Texas. 7 8

37


L’espace et son impact sur l’usager

Chapitre II

Une autre étude a été élaborée par l’architecte paysagiste et chercheur William Sullivan sur ce sujet, réalisée sur 96 enfants qui souffrant des troubles d’attention. Cette recherche a montré que les enfants souffraient moins de troubles lorsqu’ils étaient entourés par des zones vertes, et dans lesquelles ils jouaient et passaient leurs périodes de traitement. 9 Nous remarquons, à ce propos, que les jardins thérapeutiques sont désormais, aujourd’hui,

primordiaux

dans

les

espaces dédiés aux patients. Figure 24 : Jardins thérapeutiques du CHU de Nancy (google.com)

II.3 Sens

de

l’être

humain

dans

l’espace :

la

psychologie

de

l’architecture L’objectif de l’étude de la psychologie de l’espace est de définir la relation entre l’Homme et son espace, « c’est à partir de lui-même que l’être humain appréhende son espace : les distances, les hauteurs, les volumes, les couleurs, les textures, les repères etc… » (Moles & Rohmer, 1973). Cette recherche va nous permettre de décortiquer cette relation et de mieux s’informer sur la manière de percevoir l’espace, comment l’usager s’approprie à son espace ? et quelles sont les spécificités d’une maison d’accueil pour les familles des patients ? II.3.1 L’appropriation de l’espace Principalement, l’homme semble être l’acteur majeur de l’espace, c’est lui qui le découvre, l’utilise et l’identifie. Comme instaure la citation de Bruno ZEVI en 1959 : « Partout nous devons « vivre » l'expérience spatiale ; nous devons y entrer nous-même, nous sentir partie et « unité métrique » de l'organisme architectural, nous devons être nous-même dans l'espace. Tout le reste est utile, nécessaire, fécond, mais ne fait que préparer cette heure en laquelle, nous-même, physiquement, spirituellement, humainement, nous vivons les espaces. » 9

(Zevi, 1959, p. 35)

Cerveau & Psycho-N°33-Juin 2009: « Comment l’architecture influe sur la pensée, p32 » 38


L’espace et son impact sur l’usager

Chapitre II

L’individu s'approprie l'espace, il l'utilise, l'occupe, le modifie, le personnalise, afin qu’il l'adapte à ses besoins, ses préférences et à son mode de vie. Chacun d'entre nous, par son vécu, mémorise des images, des souvenirs et des idées propres à lui. L'appropriation de l'espace se présente comme l’ensemble des séquences de notre vie quotidienne qui se dévoile dans notre comportement vis-à-vis de l’espace, tel que par exemple : la reconnaissance des zones inconnues et interdites même, par le simple regard, la rectification de certaines composantes de cet espace pour le rendre approprié. « Nous acquerrons comme un nouvel organe, le sens de l'espace, l'amour de l'espace, l'exigence de la liberté dans l'espace...parce que l'espace n'est pas seulement une cavité, « négation de solidité » ; il est vivant et positif. Il n'est pas seulement un fait visuel ; il est ; dans tous les sens du terme ; il est une réalité vécue. » (Zevi, 1959, p. 134) En conséquence, l'architecte doit donner à la disposition des usagers, surtout pour les espaces collectifs, une diversité d'éléments, dans le but d’offrir à chacun la possibilité de trouver son territoire sans gêner les autres. II.3.2 La perception de l’espace L’être humain interagit avec son environnement immédiat par l’intermédiaire de la perception de son espace à l’aide de ses sens (ouïe, vue, odeur, toucher). Ainsi, sous la soumission de ces derniers, la perception architecturale se construit de même en rapport avec l’identité de l’individu : son histoire, sa mémoire, ses expériences, ses compétences, etc… C’est-à-dire, son identité personnelle, son savoir, sa culture, ses connaissances, ses coutumes concernant son identité culturelle et sociale dans la ville. Par ces éléments, des images et des représentations se définissent et permettent d’évaluer, d’interpréter, et surtout de s’approprier la réalité vécue. Cette perception se manifeste par quatre types d’éléments qui sont : la perception visuelle, la perception auditive, la perception tactile et la perception olfactive. Source : images.google.com

39


L’espace et son impact sur l’usager

Chapitre II

a. La perception visuelle : Nos yeux transfèrent au cerveau les images qu’ils reçoivent selon plusieurs paramètres et c’est ce dernier qui nous permet d’identifier notre entourage. Parmi ces paramètres nous pouvons citer : - La forme : elle fixe l’orientation de l’espace, se différencie d’un bâtiment à un autre, peut être aussi un élément signalétique facilement perçu comme elle présente également un point de repère. - La lumière : elle délimite l’espace par le contraste de sa réflexion sur les objets. Elle se présente comme un facteur important pour la perception des formes, volumes et espaces. - La couleur : elle constitue un élément essentiel pour la distinction des objets, et peut-être aussi utilisée comme un élément signalétique.

b. La perception auditive : La perception auditive influe directement sur notre comportement. Elle peut avoir des effets positifs (quand ‘il s’agit d’une musique douce, sonorité des oiseaux…) comme, elle peut avoir des effets négatifs sur l’individu (quand ‘il s’agit d’une nuisance sonore, bruit des véhicules…). Ces derniers effets peuvent causer un malaise des proches des personnes hospitalisées qui deviennent plus sensibles à tout type de nuisance sonore et surtout le bruit. c. La perception tactile : Le toucher joue un rôle assez important dans la connaissance spatiale. Toutefois, la main est un organe d'exécution des actions, elle présente aussi un moyen de perception efficace par lequel nous percevons les textures, les formes, les directions, les orientations, etc… Donc, la perception tactile présente l'un des principaux éléments que l'architecte peut utiliser pour influencer la psychologie de l’occupant. 40


L’espace et son impact sur l’usager

Chapitre II

d. La perception olfactive : Les odeurs ont la capacité d'éveiller nos souvenirs beaucoup plus que les sons et les images. La propagation des odeurs peut nous permettre de créer des points de repère, de reconstruire l’image d’un lieu, d’une action…, de recréer notre vécu, nos expériences… comme par exemple les odeurs à l’intérieur des hôpitaux nous rappellent généralement les maladies et les médicaments, ce qui engendre un état psychologique défavorable. Donc, il est important que le bâtiment soit conçu de façon à contribuer à une bonne répartition des odeurs dans l’espace. II.3.3 Les besoins des familles des patients L'espace architectural est l'ensemble de relations entre l'Homme et son milieu. La notion de l’espace vécu est liée directement à notre comportement, c'est-à-dire la manière d'agir sur soi-même et sur les autres. Donc, il est intéressant d’étudier les besoins et les particularités des personnes qui vont occuper l’espace surtout lorsqu’il s’agit d’un lieu dédié à une catégorie bien déterminée de personnes, ce qui est notre cas. La psychologie des familles des personnes hospitalisées et des patients en ambulatoire présente un état d’inquiétude et d’angoisse. Donc, ces derniers ont besoin d’être rassurés et entourés par des personnes qui leurs renvoient de l’énergie positive. Au niveau spatial, cela s’interprète de plusieurs manières. Il est nécessaire de concevoir des espaces communs qui favorisent Figure 25 : Sortir de l’état d’engoise (demotivateur.fr)

l’interaction

et

la

communication entre les différents acteurs tels que les coins d’associations, les espaces de restauration, les ateliers... La création de quelques espaces de transition

41


Chapitre II

L’espace et son impact sur l’usager

entre le commun et le privé qui favorisent une détente et un repos pour les familles. Et enfin, la conception d’un espace intime et personnel qui est l’unité d’hébergement qui offre le confort psychologique et moral pour les usagers. Conclusion Après l’étude de l’espace et ses intervenants et la compréhension de la relation entre l’Homme et l’espace, nous avons dégagé quelques recommandations indispensables lors de la conception d’une maison d’accueil qui va loger les malades ainsi que leurs familles. Elle sera de plus un espace de rencontre et de repos pour les patients passagers (uniquement pendant la journée). Ses recommandations sont les suivants : -

Offrir le maximum de lumière naturelle surtout pour les espaces de logement des patients.

-

L’alternance entre le construit et la verdure afin de créer des espaces plus conviviales et plus soulageant, ce qui offre aux usagers un confort physique et psychique.

-

Hiérarchisation des espaces selon leurs fonctionnalités et selon l’environnement immédiat (présence de bruits, orientations, lumières…)

-

Créer un élément signalétique pour que le projet soit repérable et facilement lisible afin de le différencier des autres.

Donc, comment nous allons traduire ces particularités dans un support déjà existant, surtout quand-il s’agit d’un bâtiment de style industriel ? Mais avant de trouver les réponses, il faut d’abord comprendre quelles sont les spécificités de ce patrimoine et comment les architectes ont déjà intervenu sur ce genre de support.

42


DEUXIEME PARTIE : DE L’EXISTANT A LA RECONVERSION

DEUXIEME PARTIE TITRE

DE L’EXISTANT A LA RECONVERSION

DEUXIEME PARTIE


Une usine à l’abandon

Chapitre III

CHAPITRE III :

UNE USINE A L’ABANDON

CHAPITRE III

UNE USINE A L’ABANDON

44


Une usine à l’abandon

Chapitre III

Introduction « Les usines ont une mystérieuse présence. Ce sont des puissances immobiles, épurées et silencieuses qui ont perdu leur fonction usuelle pour devenir ces géants ignorés qui habitent nos paysages. » (Marion Tivital10,2015) Bien que les usines ayants aujourd’hui une connotation péjorative (car généralement, elles sont une source de nuisance et elles reflètent la pollution), elles possèdent un grand potentiel et font déjà partie de notre paysage urbain. Les édifices industriels ont un caractère spécifique et imposant qui a influencé par la suite l’architecture. Parmi ces bâtiments, nous citons la STD, bâtiment délaissé et abandonné malgré qu’il ait un caractère spécifique que ce soit par son volume imposant ou par sa forme particulière. III.1 L’architecture industrielle III.1.1 La création du « Style industrielle » Suite à la révolution industrielle, au XIX e siècle, des nouveaux besoins apparaissent ce qui a donné la naissance d’un nouveau type d’architecture qui peut répondre à ces nouvelles problématiques. Au début, les architectes de l’époque essayaient de trouver dans les typologies déjà existantes celles qui peuvent être adaptées à ces nouveaux besoins et qui accueillent facilement les nouvelles activités industrielles. Au départ, les ouvrages industriels avaient un caractère plutôt rural et banal. Mais, progressivement, cette architecture trouvait ses codes, ses formes et ses règles propres. Les architectes ont commencé à utiliser les nouveaux matériaux qui sont produits en masse suite à la révolution industrielle et ils ont défini un nouveau « style » : le style industriel. Nous pouvons citer l’exemple des Mills en Angleterre, dans lequel nous remarquons l’utilisation massive de briques et de fer industrialisés qui est devenu possible grâce à cette productivité importante.

10

Marion Tivital est une peintre française, née en 1960 à Paris. Son travail principal se porte sur les paysages construits et surtout industriels. http://www.lelitteraire.com/?p=15591

45


Chapitre III

Figure 27 : Croquis sur les « Cotton mills » (pinterest.com)

Une usine à l’abandon

Figure 26 : « Cotton mills » Manchester (1850) (google.com)

Alors suite à cette révolution, les constructions deviennent de plus en plus optimisées et rationnelles ce qui reflète l’image de l’industrie elle-même. Ainsi, elles seront plus efficaces et plus fonctionnelles avec un degré minimal de simplicité formelle et volumétrique, et une suppression de tous types d’ornementation au niveau des façades. Certains bâtiments offrent une forte présence au niveau de leurs formes et de leurs styles qui peuvent influencer l’architecture Moderne du siècle suivant. En fait, nous trouvons quelques règles basiques de l’architecture industrielle que les architectes modernes vont réutiliser dans leurs travaux. Les bâtiments industriels pouvant accueillir des appareils de plus en plus grands et encombrants, donc les constructions deviennent de plus en plus solides, grâce au développement du béton armé. Cette évolution permet d’avoir des bâtiments industriels très solides et très efficaces qui peuvent accueillir aujourd’hui tout type de programme.

III.1.2 De l’architecture industrielle à l’architecture brutale En parallèle avec l’évolution du style industriel, les théoriciens de l’architecture essayent de trouver un nouveau langage architectural. Parmi ses recherches, nous pouvons citer l’apparition de l’architecture moderne dont l’un des principaux fondateurs est Le Corbusier qui a créé les cinq principes fondamentaux de l’architecture moderne qui sont inspirés des différents styles architecturaux.

46


Une usine à l’abandon

Chapitre III

A ce propos, nous pouvons aussi citer l’architecte britannique Reyner Banham11, qui nous parle dans son livre « A Concrete Atlantis » en 1986 de l’influence des silos à grains américains sur les fondateurs du Bauhaus. Il nous explique aussi que Le Corbusier ainsi que Gropius et bien d’autres ont été impressionnés par les potentiels formels de ces constructions industrielles telles que, la simplicité de la forme, le dégagement du plan et de la façade, l’absence de l’ornementation et surtout par le fonctionnalisme et le rationalisme qui se présente dans ces ouvrages.

Figure 28 : Le Bauhaus de Walter Gropius (1919) (cadblocksdownload.com)

Au milieu du XX e siècle, et pendant la prospérité du mouvement moderne, un nouveau type d’architecture apparaît qui est l’architecture brutale ou le brutalisme. Le terme « Brutalisme » a été inventé par les architectes Alison et Peter Smithson12 pendant les années 1950, il est devenu largement utilisé après que l’architecte Reyner Banham l’a intitulé dans son livre « the New Brutalism » en 1966. Ce dernier a utilisé le terme « Brutalisme » pour identifier ce style à cette époque. Le brutalisme a débuté probablement en 1952 par le projet d'Unité d'Habitation de Le Corbusier en France. Ce phénomène se manifeste au niveau de la forme et au niveau du programme de cette construction. Ce style a été adopté par les architectes britanniques et devenue populaire dans plusieurs pays dans le monde, comme par exemple les pays anglophones, l’Europe occidentale, l’Union soviétique etc… Peter Smithson et son épouse Alyson Smithson, étaient les précurseurs du brutalisme en Grande-Bretagne, dans leurs travaux.

11

Peter Reyner Banham théoricien, historien et critique d'architecture de nationalité Britannique (19221988) 12 Alison et Peter Smithson est un cabinet d'architecture situé à l’Angleterre, crée en 1950. Ils sont souvent associés au style brutaliste.

47


Une usine à l’abandon

Chapitre III

Figure 29 : Unité d'habitation, Marseille, France. Le Corbusier. (1952) (brutalism.online)

Figure 30 : Toit de l’unité d'habitation, prise par Richard Pare, 2011 (hpssociety.info)

Les bâtiments brutaux se caractérisent par l’usage du béton, qui n’était pas choisi par hasard comme un matériau de construction mais parce qu’il s’agit d’un matériau simple, souple et présente au même temps l'essence même de l'idéologie brutaliste et symbolise l’honnêteté. Avant le brutalisme, la matière première était cachée sous la surface, mais avec ce mouvement, le béton nu devient l’élément essentiel dans la construction, c’est la première fois que le béton a été utilisé au niveau des façades. Dans l’idéologie brutaliste, l’honnêteté est très importante parce que rien n’est caché sous l’enveloppe. C’est pour cette raison que l’architecture brutale compte sur les personnes qui y vivent tout en favorisant l’interaction sociale à l’intérieur du bâtiment à travers la création des espaces partagés et ouverts. L’idée de cette pensée est d’assurer l’égalité sociale et l’espoir, particulièrement, dans les pays communistes. À cette époque, cette pensée était associée au futurisme. Au début, elle était présente comme une vision claire de l'avenir, mais en réalité, elle est devenue un projet utopie, qui est transformée rapidement en un projet de défaillance totale après vingt ans de sa création. Les espaces partagés sont transformés en terrains dangereux, les constructions honnêtes deviennent des espaces abandonnés et non sécurisés. Le brutalisme a été associé à la violence. Cependant, après plusieurs années, en 2010, le brutalisme est devenu populaire peut-être parce qu’il est venu trop tôt, et que les personnes n’étaient pas prêtes pour ce nouveau concept d'honnêteté "brutale" en architecture, grâce à l’évolution de la société et au changement de ces perspectives.

48


Une usine à l’abandon

Chapitre III

III.2 La Société Tunisienne de Diffusion : A la découverte de l’état de lieu III.2.1 A propos de la STD La STD, Société Tunisienne de Diffusion, est située sur la colline sanitaire de Bab Saâdoun. Fondée en 1964 à la suite de la faillite de la S.N.E.D.13 Elle a vu le jour au moment où la Tunisie a surmonté les périodes difficiles de l'après-indépendance. La STD est une société d'économie mixte Figure 31 : la STD, aujourd'hui... (auteur)

où l'Etat tunisien est le principal actionnaire avec 51 % des actions qui

lui reviennent. Elle s'insère dans le cadre d'une politique nationale, en vue de faire accéder le pays au rang des nations développées et modernes. Ayant pour objectif « l'importation de tous les ouvrages, tous les journaux, tous les articles de librairie, la mise en vente directement ou indirectement sur l'ensemble du territoire et à l'étranger de tous ouvrages, revues, journaux, disques, films cinématographiques et tous articles de librairie édités en Tunisie et à l'étranger »14. La STD est une institution nationale sous tutelle du Ministère des Affaires Culturelles en coopération avec le Ministère de l'Education Nationale et le Ministère de l’Economie. En effet, le maintien de ce secteur, a restreint la STD de ses fonctions en tant qu'institution nationale de décolonisation culturelle qui moralise le marché national par une importation massive et inéquitable des livres étrangers. En revanche, cette réduction de l’activité de la STD a donné naissance à un secteur privé puissant qui a freiné petit à petit sa compétitivité qualitativement et quantitativement et a engendré sa fin en 1977.

13 14

Société Nationale d'Edition et de Diffusion Salem Mansouri « Bilan analytique de l'édition non scolaire de la S.T.D. » - p. 6.

49


Une usine à l’abandon

Chapitre III

III.2.2 Analyse architecturale de l’édifice

Figure 32 : Vue 3D de la STD (auteur)

La STD est située dans un emplacement stratégique, à proximité de la colline sanitaire, la médina de Tunis, le quartier militaire ainsi que la porte de Bab Saâdoun qui présente un repère historique de la ville. Avec son volume massif, sa forme brute et son style architectural, la STD se distingue par rapport aux bâtiments voisins. En effet, l’aspect brut nous renvoie à une époque bien précise de notre histoire. Dès le premier regard, nous découvrons une force et une grande puissance de l’édifice. Il nous offre un grand potentiel architectural par sa forme, son style et ses détails. Mais malheureusement, nous le trouvons, aujourd’hui, dans un état de détresse et désolation, avec l’absence totale d’entretien.

Figure 33 : Vue extérieur (auteur)

50


Une usine à l’abandon

Chapitre III

Le terrain d’implantation de la STD a une superficie de 8000 m². Il est accessible du côté Nord par le boulevard 20 mars, qui relie Bab Saâdoun au Bardo, et du côté Sud par la rue secondaire Ibn Moataz. Le bâtiment a un plan de forme rectangulaire, de dimension 74 m sur 41 m et une superficie de 3000 m². Il est composé de deux étages. Il est ouvert sur les quatre côtés. Il possède un grand espace vert en pente du côté Sud accessible à partir de la rue secondaire et de premier étage du bâtiment, nous remarquons aussi qu’il existe un parking non équipé du côté Est.

Légendes : Limites du Terrain Rues Parking non équipé Espace vert Voisin R+5

Rue Ibn Moataz

Terrain nu

Boulevard 20 Mars 1956

Figure 34: analyse du plan masse (auteur)

51


Une usine à l’abandon

Chapitre III

Le plan se compose d’une trame de poteau de dimension 30 cm par 75 cm, de distance de 6m entre axe.

Figure 35 : Analyse du plan RDC (auteur)

Légende : Axes de symétrie Joints de dilatation Accès principal Accès secondaires Circulation verticale intérieur Circulation verticale extérieur

Figure 36 : Forêt des poteaux en RDC (auteur)

52


Une usine à l’abandon

Chapitre III

Le plan du premier étage est identique à celui du rez-de-chaussée. Le premier étage a le même niveau que la Rue Ibn al Moataz qui se trouve du côté Sud et il est ouvert sur le jardin.

Légende : Axes de symétrie

Circulation verticale intérieur

Joints de dilatation

Circulation verticale extérieur

Accès secondaires Figure 37 : Analyse de plan RDC (auteur)

Figure 38 : Coupe (auteur)

53


Une usine à l’abandon

Chapitre III

Figure 39 : Vue 3D sur la façade Ouest (auteur)

La toiture de l’étage est divisée en deux parties identiques avec la création d’un puit de lumière tout au long de l’axe central pour mieux éclairer et aérer l’espace intérieur au niveau de l’étage car le bâtiment est assez sombre. Figure 41 : Détail de la jonction (fente) entre les deux volumes (auteur)

Le système structurel de la STD était

le

poteau-poutre

d’une

portée de 6 m, et l’usage des dalles pleines au niveau des deux étages avec une toiture inclinée.

Figure 40 : Le système structurel de la STD (auteur)

54


Une usine à l’abandon

Chapitre III

Au niveau des façades, nous remarquons que celle du Nord donnant sur le Boulevard 20 Mars se caractérise par l’usage d’une double paroi (l’emploi du claustra) pour des raisons esthétiques (cacher les fenêtres et créer une ambiance architecturale particulière à l’intérieur du bâtiment) et acoustiques (diminuer le bruit routier extérieur). La symétrie du plan se reflète aussi au niveau de la façade.

Figure 42 : Analyse de la façade Nord (auteur)

Le traitement de la façade change de RDC à l’étage pour identifier chaque niveau. Le marquage d’entrée est assuré par une porte à faux et un retrait de la paroi au milieu de la façade.

Figure 43 : Détail du claustra (auteur)

Figure 44 : L'entrée Principale (auteur)

Figure 45 : Vue 3D sur la façade Nord (auteur)

55


Une usine à l’abandon

Chapitre III

Concernant la façade Sud, nous observons l’ajout des brises soleil uniquement en premier étage, puisque le RDC est protégé par le mur de soutènement du jardin. L’entrée du RDC est consacrée au service, cependant, celle du premier étage est une entrée secondaire.

Légende : Brises soleil

Portes

Circulation verticale extérieur

Fenêtres

Figure 46 : Analyse de la façade Sud (auteur)

Figure 47 : Coupe détail Brises soleil (auteur)

Figure 48 : Photos sur les brises soleil (auteur)

Figure 49 : Vue 3D sur la façade Sud (auteur)

56


Une usine à l’abandon

Chapitre III

III.2.3 Etat du bâtiment Le bâtiment a été désaffecté depuis 40 ans et il est actuellement une propriété du ministère de la santé. Il est aujourd’hui un dépôt provisoire des archives du ministère. Malgré son abandon, sa structure est restée en bon état ainsi que son intérieur. Toutes les portes ont été obstruées pour des raisons de sécurité, sauf celui de l’entrée secondaire du côté Ouest. L’espace extérieur est maintenant un lieu non sécurisé et un débarras pour les chantiers voisins.

Figure 50 : Obstruction des portes (auteur)

Figure 51 : Structure en bon état (auteur)

Figure 52 : Espace assez sombre à l'intérieur (auteur)

57


Une usine à l’abandon

Chapitre III

En ce qui concerne les façades, nous remarquons la dégradation partielle du claustra de la double façade Nord, l’apparition de quelques fissures sur les murs extérieurs ainsi que la présence des adventice (plantes parasites) dans le site.

1

2

Figure 53 : Dégradation de quelques parties du claustra (auteur)

Figure 54 : Dégradation de l'enduit (auteur)

1

3

4

2

Figure 55 : Façade Principale (auteur)

3 Figure 56 : Trace d’un incendie au niveau de l'entrée principale (auteur)

4 Figure 57 : L'apparition des végétations spontanées (auteur)

58


Une usine à l’abandon

Chapitre III

Synthèse

Structure poteau-poutre

Décalage de la toiture pour créer le puit de lumière

Jardin en pente accessible à partir de premier étage

Toiture inclinée

L’entrée Principale ouverte sur le

Le seul accès ouvert

Boulevard de 20 Mars

La double façade du côté Nord

Changement de rythme entre le RDC et l’étage

Trame des poteaux de 6*6m Figure 58 : Axonométrie éclatée de la STD (auteur)

Axe de symétrie

Le module

Marquage de l’entrée par le porte à faux Figure 59 : Façade 3D de la STD (auteur)

59


Chapitre IV

Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

CHAPITRE IV : QUAND LES EDIFICES DE L’INDUSTRIE REPRENNENT GOÛT A LA VIE

CHAPITRE IV

QUAND LES EDIFICES DE L’INDUSTRIE REPRENNENT GOÛT A LA VIE

60


Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Chapitre IV

Introduction « En changeant sa façon de penser on change sa façon d'agir,

et en changeant sa façon d'agir on change l’avenir »15 Le travail sur l’existant se présente aujourd’hui comme l’un des enjeux essentiels de l’architecture contemporaine. Surtout quand ‘il s’agit de réutiliser des structures généralement bien situés et bien desservis, mais considérés comme étant des espaces défavorables. L’architecture industrielle est destinée à recevoir des machines lourdes et par conséquent, elle se présente comme une architecture solide et fonctionnelle. Donc, lors de la nouvelle intervention, il est nécessaire de mettre en valeur ce qui est déjà existant de plusieurs manières mais aussi, il faut créer une nouvelle touche qui caractérise cette intervention et qui marque notre époque. IV.1 Le patrimoine industriel IV.1.1 La genèse du terme « patrimoine industriel » La prise de conscience internationale des lieux industriels a commencé aux Etats-Unis avec le travail des architectes Wurster, Bernardi et Emmons en collaboration avec le paysagiste Lawrence Halprin lors de la transformation de la « Ghirardelli Square » dans les années 60 (1964). En fait, l’idée des architectes était de travailler sur l’espace publique et de donner l’urbanité à des lieux industriels qui ont été fermés et mal fréquentés.

Figure 60 : la « Ghirardelli Square » avant sa transformation (google)

15

Figure 61 : Maquette démonstrative sur les travaux de la réhabilitation (google)

Kenneth Meadows. « Médecine de la Terre » 2001,431 pages

61


Chapitre IV

Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Ensuite, la deuxième intervention était établie par le groupe d’architectes Esherick Homsey Dodge et Davis16 qui ont transformé « The Cannery » à San Francisco en 1966 d’une conserverie de fruit sur le pont à un « Shopping Center » qui devient un lieu de vie très fréquenté, donc l’exploitation du patrimoine industriel à des fins touristiques et culturelles.

Figure 62 : photo ancienne de « The Cannery » (google)

Figure 63 : « The Cannery » après la transformation (google)

A partir de ces interventions, la reconversion des lieux industriels est devenue comme une vague qui arrive des Etats-Unis et qui va être retraduite dans le monde entier après quelques années. Pour cela, on va étudier comment les lieux industriels seraient considérés comme un patrimoine reconnu par le monde entier, il faut donc le sauvegarder et l’entretenir. Pour avoir une terminologie adéquate à la notion du patrimoine industriel il convient de regarder les recommandations et les chartes internationales qui favorisent la préservation de ce patrimoine. Nous commençons par la première charte internationale « la charte d'Athènes »17 qui concerne la Restauration des Monuments Historiques en 1931 et qui a donné naissance à « la charte de Venise »18 « la charte internationale sur la restauration des Monuments et sites » adoptée par les architectes et les techniciens des monuments historiques, EHDD Architecture est une agence d’architecture située au Etat Unie, fondée en 1946 par l’architecte américain Joseph Esherick (1914–1998). 17 Texte intégral accessible en ligne : http://www.icomos.org/docs/athens_f.html 18 Texte intégral accessible en ligne : http://www.icomos.org/docs/venise.html 16

62


Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Chapitre IV

durant le deuxième congrès mondial qui s’est déroulé entre le 25 et le 31 mai 1964 par l'ONG International Council on Monuments and Sites19. A la même occasion, ICOMOS20 a été fondée en 1965 Elle définit ainsi les monuments et sites historiques comme suit : Article 1. « La notion de monument historique comprend la création architecturale isolée aussi bien que le site urbain ou rural qui porte témoignage

d'une

civilisation

particulière,

d'une

évolution

significative ou d'un événement historique. Elle s'étend non seulement aux grandes créations mais aussi aux œuvres modestes qui ont acquis avec le temps une signification culturelle. » Dans cette définition l’apparition du terme « site urbain ou rural » ouvre des nouvelles perspectives. La charte d'ICOMOS Australie ou « charte de Burra »21 pour la conservation de lieux et des biens patrimoniaux de valeur culturelle, approuvée par le Comité National Australien en 1979 et modifiée en 1999, précise dans son article 1.1 la notion de lieux et de biens de valeur culturelle. « Le concept de lieu et de bien doit jouir d'une interprétation large. Les monuments décrits à l'article 1.1 peuvent comprendre des monuments commémoratifs, des arbres, des jardins, des parcs, des lieux associés à des évènements historiques, des ensembles urbains, des villes, des lieux industriels, des sites archéologiques et des lieux sacrés ou religieux. » Donc cette charte a élargi la notion du « patrimoine industriel » ainsi que d’autres notions. Et depuis, les « lieux industriels » ont eu une reconnaissance et une protection en Europe par l’intermédiaire de la recommandation relative à la protection et la conservation du patrimoine technique, industriel et des ouvrages d'art en Europe N° R (90) 20, adoptée le 13 septembre 1990 par le comité des Ministres du Conseil de l'Europe.

19

ONG fondée à Venise en 1964 ICOMOS : Le Conseil international des monuments et des sites (Organisation non gouvernementale) 21 Texte intégral accessible en ligne : http://www.international.icomos.org/burra1999_fre.pdf 20

63


Chapitre IV

Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

La charte internationale « NIZHNY TAGIL pour le Patrimoine Industriel »22 (Russie) apporte, de son côté, une définition assez générale (complète) sur ce patrimoine en juillet 2003 : « Le patrimoine industriel comprend les vestiges de la culture industrielle qui sont de valeur historique, sociale, architecturale ou scientifique. Ces vestiges englobent : des bâtiments et des machines, des ateliers, des moulins et des usines, des mines et des sites de traitement et de raffinage, des entrepôts et des magasins, des centres de production, de transmission et d'utilisation de l'énergie, des structures et infrastructures de transport aussi bien que des lieux utilisés pour des activités sociales en rapport avec l'industrie (habitations, lieux de culte ou d'éducation). » Dans ce cadre, le Comité National d’ICOMOS Tunisie célèbre pour la première fois en Tunisie la journée internationale des monuments et des sites sous le thème « Le patrimoine industriel en Tunisie, le cas de la cité minière de DJERISSA » le 18 avril 2015 à l’ASM Tunis, durant laquelle il y a eu des conférences et d’interventions sur des travaux de valorisation de notre patrimoine industriel abandonné à travers des exemples dans le monde et des expositions, cette journée présente le premier comité qui s’intéresse à la valorisation du patrimoine industriel.

Figure 64 : Affiche de la Comité National d’ICOMOS Tunisie (icomos.org)

22

Charte élaborée par le TICCIH : comité international pour la conservation du patrimoine industriel en vue d'être présentée pour ratification à l'UNESCO. Texte intégral accessible en ligne : https://www.icomos.org/18thapril/2006/nizhny-tagil-charter-f.pdf

64


Chapitre IV

Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

IV.1.2 Le patrimoine industriel inspire les artistes Avant que les architectes s’intéressent à la réhabilitation de l’architecture industrielle, les artistes ont aussi participé à cette prise de conscience de l’importance du patrimoine industriel (ont fait des travaux de mise en valeur de ce patrimoine) dans des différents domaines tels que : la peinture, la photographie, le cinéma et la musique etc… En peinture, l’œuvre de Maximilien Luce23 « Usines près de Charleroi », 1987 exposé dans le musée d’Orsay à Paris montre que le paysage industriel (comme on le trouve dans cette œuvre : les cheminées, les fumées…) fascine les peintres.

Figure 65 : Usines près de Charleroi, 1987 (google)

En photographie, nous citons le travail de Bernd et Hilla Becher24 qui ont réalisé des séquences d’images d’un même objet de différents angles de vue ou bien l’inventaire d’une même typologie (comme les châteaux d’eau, les silos …) avec la même lumière du ciel couvert, la même technique (chambre 20×25) et le même cadrage (centré et frontal) puis ils les ont représenté sous la forme d’un panneau généralement de 9 photographies de petit format qui accentuent l’aspect de catalogue scientifique de leurs travaux. Ils ont inventé une nouvelle forme de photographie documentaire.

Figure 66 : Deux exemples des panneaux de photographie réalisés par Bernd et Hilla Becher (laboiteverte.fr)

23

Maximilien Luce est un peintre français né le 13 mars 1858 et mort le 6 février 1941 à Paris. Il est également portraitiste, graveur et affichiste. [Wikipédia] 24 Ils sont un couple de photographes allemands qui travaillent sur la photographie des bâtiments industriels. [Wikipédia]

65


Chapitre IV

Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

En musique aussi, Pink FLOYD célèbre dans la pochette du disque « Animals » en 1977 un lieu industriel désaffecté qui est la « Battersea Power Station »

à

Londres

construite

en

1939

par

l’architecte Giles Gilbert Scott.25

Figure 67 : Pochette du disque « Animals », Pink FLOYD, 1977 (feelnumb.com)

IV.1.3 Relecture de l’architecture industrielle Afin de comprendre la manière d’intervenir sur un patrimoine industriel, il est intéressant de voir l’influence des modernistes sur l’architecture industrielle. Les architectes modernes ont tiré de cette architecture quelques principes pour définir les notions fondamentales de leurs théories. De nos jours, les architectes contemporains se trouvent face à un énorme héritage industriel qu’il faut le recycler et le réutiliser. Certains tentent de mettre en valeur les spécificités formelles et matérielles de l’existant. D’autres, dans un comportement qui peut se rattacher au travail des architectes modernes, cherchent à trouver un équilibre entre le nouveau et l’existant à travers des jeux de volume particuliers. On peut illustrer cette dualité entre les architectes modernes et les architectes contemporains par la remarque d’Hermann Muthesius dans le livre « Construction industrielle : exemples internationaux » de Walter Henn : « Plus loin que la matérialité, c’est la spiritualité, plus loin que la fonction matérielle et technique, se tient la forme. Pour réveiller une fois de plus une compréhension de la forme et de la renaissance de sensibilités architectoniques ». (1967, p. 12)

25

Giles Gilbert Scott est un architecte britannique né le 9 novembre 1880 et mort le 8 février 1960 à Londres

66


Chapitre IV

Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Dans cette étude de forme en analogie avec celle de l’architecture industrielle, nous pouvons citer le travail de James Stirling26 dans son projet l’université de Leicester. Qui montre cette décomposition des différents éléments programmatiques dans laquelle chaque forme dépend de l’identification d’une fonction spécifique, mais ensemble, ils présentent une volumétrie semblable à l’architecture industrielle. Cet exemple semble être une réponse à l’attitude des architectes ou des peintres face aux bâtiments industriels. Pour souligner cette réflexion de l’assemblage formel chez Stirling, Jacques Lucan cite dans son livre « Composition, Non-Composition » : « Une manipulation sans fin de la grammaire et de la syntaxe du signe architectural. [Stirling] procède à une analyse, ou un « démontage » du langage de la tradition moderne, à une mise en œuvre « d’une poétique de l’objet trouvé ». A la suite de ce démontage, les éléments ont pu être manipulés, mais sans plus être liés à un contenu spécifique. Alors « Les procédés de composition Figure 68 : L’université de Leicester (geograph.org.uk)

sont

comparables

aux

techniques formalistes ». (2009, p. 528)

La décomposition-recomposition d’un projet architectural qui se trouve ici et qui montre le développement de l’université de Leicester, nous le trouvons également dans les projets de réhabilitation. En effet, lorsqu’il s’agit d’intervenir sur l’existant, il est nécessaire d’articuler plusieurs parties qui ont généralement des valeurs architecturales hétérogènes. Toutefois, ensembles, offrent une nouvelle expression au bâtiment, dans une logique semblable à celui de Le Corbusier dans la Villa Savoye. Nous trouvons cette fascination pour l’architecture industrielle dans son interprétation, dans son projet comme le plan et la façade libre, les fenêtres en bandeaux jusqu’au la toiture-terrasse. Cette interprétation peut se trouver dans les projets d’intervention qui suivront, un dialogue entre l’existant et le nouveau, entre l’ancien et le contemporain.

James Stirling est un architecte britannique né en 1926 et mort en 1992. Il est l’un des grands précurseurs de la pensée moderniste. 26

67


Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Chapitre IV

IV.2 Les modes d’intervention sur le patrimoine industriel Il est nécessaire dans cette partie de commencer par la citation de Robert Philippe27, qui déclare que « l’histoire de l’architecture est avant tout l’histoire des multiples transformations dont ont fait l’objet les édifices qui la constitue » (Robert P. , 1991, p. 2). Il décrit alors l’architecture comme étant un « métissage à partir d’époque et de langages différents ». La ville et l’architecture ne sont pas des lieux fixes dans le temps, ils évoluent et transforment avec leurs usagers. D’après le livre Reconversion, Robert P. exprime « que la réutilisation est souvent le seul moyen de le (édifice historique) sauver » (Robert P. , 1991, p. 2) sinon, il sera abandonné. D’après Phillipe Robert, on peut classer les types de reconversion suivant trois catégories : la « préservation » du passé, la « réinterprétation » et le « contraste » entre la modernité et le passé.

1 Préservation

2 Réinterprétation

3 Contraste Source : auteur

IV.2.1 La préservation : respect intégral Les architectes de cette catégorie cherchent à respecter le patrimoine industriel et à mettre en valeur cet héritage, soit par une extension, soit par une addition de volume ou même une rénovation. Donc, la plupart des projets sont conçus sur des supports ayant des caractères distincts et présentant des qualités spatiales indéniables, offrant parfois une image 1

Préservation

impressionnante à la ville. Dans cette catégorie, la plupart des interventions se situent à l’intérieur des

(auteur)

bâtiments, tout en conservant l’enveloppe existante et en maximisant les qualités des espaces anciens.

27

Robert Philippe est un architecte français, né en 1941 à Marseille qui a travaillé longtemps sur la rénovation ou la réhabilitation de bâtiments ou d'ensembles patrimoniaux, notamment issus du patrimoine industriel.

68


Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Chapitre IV

a. La Fabrica de Ricardo Bofill

Source : auteur

Source : designboom.com

Nous allons prendre comme exemple, le projet de « La Fabrica de Ricardo Bofill » dont lequel l’architecte Ricardo Bofill28 a racheté, en 1973, une ancienne usine de ciment désaffectée pour installer son bureau d’architecture.

Figure 69 : Photo du site de l’ancienne usine de ciment (arquitecturayempresa.es)

Le processus de transformation a commencé en premier lieu avec la démolition d'une partie des éléments indésirables dans le site pour mettre en valeur les formes cachées de l’usine et créer de nouveaux espaces verts. L’architecte a conservé les huit silos dans lesquels il a installé ses bureaux, son appartement, un laboratoire de modèles, des archives, une salle de projection, une bibliothèque, et un immense espace d’exposition

28

Ricardo Bofill est un architecte espagnol, né en 1939 à Barcelone en Espagne.

69


Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Chapitre IV

appelé

« La

dernière

Cathédrale ».

étape,

Ricardo

Dans Bofill

la va

installer tout son mobilier contemporain, en contraste avec l’aspect brut du béton et la forme irrégulière du bâtiment. Dans ce projet, on constate très bien le respect intégral du formalisme et de l’esthétique industriel, ce qui prouve dans ce cas qu’il est possible d’insérer tous types d’activités dans un édifice industriel. b. The loft

Source : auteur

Figure 70 : Vue intérieure de la Fabrica (designboom.com)

Source : ikonal.com

Le deuxième exemple que nous avons choisi, est celui de la réhabilitation d’un bâtiment néoclassique construit en 1930 en un « loft » contemporain industriel à Barcelone, en Espagne. Transformé par le bureau d’architecture d’intérieur et de design « Studio MINIM », le bâtiment était à l'origine utilisé comme une écurie, comme un abri pour les bombardements, puis comme une imprimerie de presse. L’idée de base était la reconversion du bâtiment afin de réaliser un contraste avec l’aspect brut des murs et d’adapter l’existant pour des nouvelles fonctions comme exemple la transformation de la cage d’ascenseur en un puit de lumière naturelle pour aérer et ventiler l’espace intérieur.

70


Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Chapitre IV

IV.2.2 La réinterprétation : complémentarité Contrairement

aux

projets

antécédents,

qui

cherchent le minimalisme dans leurs interventions avec un respect total du bâtiment existant. L’intervention de cette catégorie se caractérise par la conservation de la forme du bâtiment et le respect de la logique de construction (parfois proche de l’imitation) mais avec l’usage des matériaux et des textures différentes et 2 Réinterprétation

contemporaines (qui contrastent avec l’existant). Dans cette partie, nous avons choisi de travailler sur deux exemples de projet qui illustrent bien cette démarche.

a. FRAC

Source : auteur

Source : dezeen.com

Nous allons commencer par le projet du FRAC conçu en 2013 par Lacaton & Vassal29 à Dunkerque, France. Avec, comme mission, d’abriter des collections publiques Régionales d'Art Contemporain dans un ancien entrepôt de bateaux abandonnés. L’idée des architectes était de concevoir un nouveau volume identique à la halle existante (même dimensions, hauteurs …). Le contraste avec l’existant est fait uniquement par sa matérialité, l’enveloppe est composée d’une légère peau en polycarbonate translucide déposée sur une structure métallique préfabriquée ce qui donne la possibilité d’utiliser les espaces selon les besoins du programme. 29

Lacaton & Vassal est une agence d'architecture française, formée par l'association des architectes JeanPhilippe Vassal et Anne Lacaton en 1987

71


Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Chapitre IV

Les architectes ont aussi ajouté une passerelle qui assure la connexion entre les différentes parties du projet. Le projet consiste à redynamiser tout le quartier comme étant un catalyseur pour la nouvelle zone.

Figure 71 : L’ancienne structure (dezeen.com)

Figure 72 : Transparence du nouveau FRAC (dezeen.com)

b. SESC Pompéia

Source : auteur

Source : archdaily.com 30

Le deuxième projet est le « SESC Pompéia » construit en 1982 par Lina Bo Bardi 31 à São Paulo, Brésil. Ce projet consiste à construire un espace polyvalent (centre de loisirs) dédié à des activités libres et communautaires (d’une vocation sociale) sur les traces d’une ancienne fabrique de tonneaux. L’approche de l’architecte était de rechercher l’harmonie totale avec l’architecture industrielle existante. Donc, elle a ajouté deux nouveaux tours qui reprennent toutes les caractéristiques d’une usine de ciment (des larges volumes simples en béton brut), des passerelles qui les relient pour faciliter le « servicio social do comércio » et un organisme à but non lucratif a pour objectif l’amélioration de la qualité de vie des travailleurs et de leur famille. Il met donc en place des centres de soins de santé ainsi que centres sportifs et culturels, où les résidents des quartiers populaires peuvent se rencontrer et se divertir. Lien PDF https://www.arc.ulaval.ca/files/arc/Lina-Bo-Bardi_SESC-Pompeia.compressed.pdf 31 Lina Bo Bardi est une architecte brésilienne du Mouvement Moderne, née en décembre 1914 à Rome, et décédée en mars 1992 à São Paulo. 30

72


Chapitre IV

Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

déplacement entre les différents espaces. Cette nouvelle construction s’intègre parfaitement au contexte. Donc, il est difficile de distinguer le nouveau de l’existant. Ainsi, à travers ce projet, nous comprenons que l’architecte cherche à trouver une combinaison de formes par l’usage d’un style architectural en relation avec l’architecture brutaliste, mais qui se représente formellement comme une architecture industrielle.

Figure 73 : Aménagement intérieur de « SESC Pompéia » (flickr.com)

Figure 74 : Intégration totale du nouveau avec l’existant (flickr.com)

IV.2.3 Le contraste : Opposition de styles Dans cette catégorie, nous trouvons une attitude totalement différente à ce qui est déjà mentionné dans les exemples précédents. La mise en valeur d’une architecture industrielle est assurée par le contraste absurde avec l’existant que ce soit au niveau de la forme, des matériaux ou même du style architectural : 3 Contraste

c’est une approche plus radicale à l’opposition du bâtiment existant mais qui assure le dialogue entre le nouveau et l’existant.

A ce propos, Philippe Robert critique cette théorie dans « Transcription d’architecture » en disant que « cela conduit à des œuvres conçues selon deux langages qui se côtoient mais s'ignorent ». L'auteur tient à nous rappeler que « dans tous les cas, c'est un respect de l'histoire et respect des logiques constructives » qui vont animer ces reconversions. (2006, p. 30)

73


Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Chapitre IV

a. « CaixaForum »

Source : auteur

Source : archdaily.com

L’un des projets qui montre ces principes d’intervention est le « CaixaForum » de Herzog & de Meuron32 réalisé entre 2003 et 2008 à Madrid, Espagne. Au début, les architectes ont commencé par une analyse urbaine et une étude sur les bâtiments avoisinantes qu’il trouvent sans caractère prédéfinie. Le bâtiment est plutôt mal situé avec l’absence d’espaces publiques dans son entourage comme le disent eux - mêmes : « Comme un vignoble qui ne pourrait jamais développer son plein potentiel parce qu'il a été planté avec le mauvais raisin, cet emplacement proéminent n'a pas pu développer son plein potentiel » (Herzog, de Meuron, 2008). Donc, l’idée des architectes était d’ouvrir le bâtiment sur l’extérieur à travers la création d’une placette qui sépare le sous-sol de niveau supérieur pour profiter des potentiels de cet endroit. Les architectes ont créé des perspectives sur le site et ont couvert l’entrée pour les visiteurs.

Figure 75 : Le bâtiment initial (fonderie-piwi.fr)

Figure 76 : Photo extérieure de la « CaixaForum » (archdaily.com)

32

Herzog & de Meuron est une société d'architecture suisse fondée en 1978 à Bâle, Ils travaillent beaucoup sur l’effet d’un bâtiment sur l’être humain « la perception de ses sens », mais aussi sur la sensualité qu’il dégage. [www.herzogdemeuron.com]

74


Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Chapitre IV

Le geste fort du projet se trouve en revanche dans la surélévation puissante d’un nouveau volume en tôle qui réinterprète les toitures du quartier. Nous pouvons alors conclure que les architectes ont donné une nouvelle fonction à une construction délaissée et ont redynamisé tout le quartier.

Figure 77 : Axonométrie de la « CaixaForum » (archdaily.com)

b.

Entrepôts MacDonald

Source : auteur

Source : archdaily.com

Le dernier projet de cette catégorie est la réhabilitation des entrepôts MacDonald à Paris construits en 1970 par Marcel Forest. Il se caractérise par ses dimensions impressionnantes. Il dépasse les 615 mètres de longueur ayant un emplacement très stratégique. Ce projet d’ensemble est dirigé par l’agence d'architecture OMA33, qui coordonne entre plusieurs architectes travaillants chacun sur des parties du bâtiment original. Grâce à sa structure et à sa situation particulière, ce bâtiment peut accueillir aujourd’hui une multitude de projets tel que le logement, les bureaux, le commerce et les équipements publics… L’existant devient alors un support pour les nouveaux projets notamment avec l’intervention de Kengo Kuma34 et Associés sur l’extrémité de l'entrepôt existant. Celle-ci était réalisée par une structure métallique légère et un grand toit linéaire qui abrite l’ensemble des services publics. 33

« Office for Metropolitan Architecture » est une agence d'architecture située à Rotterdam, fondé par l'architecte et l’urbaniste néerlandais Rem Koolhaas en 1975 34 C’est un architecte japonais né en 1954 au Japon

75


Chapitre IV

Figure 78 : photo ancienne des entrepôts (espazium.ch)

Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Figure 79 : l’intervention de Kengo Kuma sur les entrepôts MacDonald (archdaily.com)

Pour conclure, nous remarquons que les architectes de cette catégorie utilisaient généralement la construction existante comme un support pour exposer une nouvelle architecture de langage différent. Conclusion Tous ces projets nous montrent la possibilité de donner une nouvelle vie à des bâtiments industriels délaissés. Comme nous avons vu, l’architecture industrielle a un potentiel dans son style architectural et dans sa capacité de requalification. Notre société est en évolution continue, les enjeux sociétaux changent ainsi que nos besoins. Ceux qui poussent les architectes à revoir et à recréer le cadre bâti pour qu’il soit adéquat à ce changement et aux besoins actuels. Comme nous l’avons vu dans les projets antécédents, tous les architectes cherchent à créer un nouveau dialogue entre le travail et son public, en stimulant notre vison par des interventions simples mais efficaces. Comme le disait Le Corbusier : « L’architecture est le jeu, savant, correct et magnifique des volumes sous la lumière ». (1923, p. 178)

76


Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Chapitre IV

IV.3 Projet de référence : Dans la présente analyse, le choix est porté sur un projet d’intervention sur une structure comparable à notre bâtiment (de point de vue la structure, la forme, la trame des poteaux…). Il est inscrit dans la troisième catégorie d’intervention (par contraste). IV.3.1 Les Docks, cité de la mode et du design

Source : auteur

Source : archdaily.com

a. Présentation du projet :

Emplacement : Paris, France Architecte : Jakob et Mac Farlane Année : 2008 Surface : 20.000 m² Coût : 27 M€ Programme : Institut Français de la Mode,

espaces

événementiels,

Figure 80 : Situation des Docks (google maps)

restaurants, commerces…

Le « Docks » de Paris conçu en 2004 par le studio d'architecture parisien Jakob et MacFarlane35 lors d’un concours organisé par la ville de Paris pour créer un nouveau programme culturel sur ce site.

Figure 81 : Les Docks et la seine (archdaily.com)

Jakob + MacFarlane est une société d'architecture basée à Paris, en France. Son travail explore la technologie numérique à la fois comme une considération conceptuelle et comme un moyen de fabrication, en utilisant de nouveaux matériaux comme une possibilité de créer un environnement plus souple, réactif et immédiat. [http://www.jakobmacfarlane.com] 35

77


Chapitre IV

Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Figure 82 : L’ancien entrepôt industriels (lejournaldeleco.fr)

Les architectes ont choisi de conserver la structure déjà existante et de la réutiliser comme un support pour le nouveau projet. La structure existante (un long bâtiment mince construit en béton armé) a été construite en 1907 par l’architecte Georges Morin-Goustiaux comme entrepôt de marchandises pour le Port de Paris et qui a été le premier bâtiment en béton armé à Paris.

Figure 83 : l'extension de Jakob et MacFarlane (lejournaldeleco.fr)

78


Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Chapitre IV

Exposition Restaurants Espaces créateurs Annexes Circulations verticales

L’espace d’exposition (citemodedesign.fr) Figure 84 : Analyse du plan RDC (area-arch.it)

Espace événementiel

Administration

Ateliers

Circulations verticales

Figure 85 : Analyse du plan premier étage (area-arch.it)

79


Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Chapitre IV

Espace événementiel (citemodedesign.fr)

Au niveau de la toiture, les architectes ont utilisé des ponts en bois et des aires gazonnées. Pour faciliter le déplacement des visiteurs à l’intérieur du bâtiment.

La terrasse Toiture végétalisée

La terrasse (citemodedesign.fr) Figure 86 : Analyse du plan Terrasse (area-arch.it)

80


Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Chapitre IV

Figure 87 : Implantation de la nouvelle structure (floornature.eu)

La nouvelle enveloppe ajoutée est en charpente métallique (nappe tridimensionnelle) et elle a été appelé un « plug-over ». Elle est composée d’une structure en acier et de vitrage inspiré de la rivière, qui se contraste par sa forme avec la massivité de la structure initiale.

Nappe tridimensionnelle en charpente métallique

Figure 88 : la structure du « plug-over » (area-arch.it)

81


Chapitre IV

Quand les édifices de l’industrie reprennent goût à la vie

Synthèse Les architectes ont essayé de donner une nouvelle âme au bâtiment existant grâce à l’ajout d’un nouveau volume qui se contraste avec l’existant par la forme et par la couleur. Le projet a créé un nouveau repère de la seine qui à redynamiser la ville. Façade sur la rue Structure existante en béton armé (poteau-poutre)

Façade sur la seine

Terrasse accessible au public Toiture végétalisée

L’enveloppe « plug-over » Intervention par contraste

Figure 89 : Axonométrie sur la structure des « Docks » (area-arch.it)

La seine Figure 90 : Analyse d’une coupe : l’usage de la structure existante comme un support pour le nouveau (area-arch.it) 82


TROISIEME PARTIE : CONCEVOIR AVEC L’EXISTANT

TROISIEME PARTIE

CONCEVOIR AVEC L’EXISTANT


Chapitre V

CHAPITRE V :

Analyse de la ville de Bab Saâdoun

ANALYSE DE LA VILLE DE BAB

SAADOUN

CHAPITRE V

ANALYSE DE LA VILLE DE BAB SAADOUN

84


Chapitre V

Analyse de la ville de Bab Saâdoun

V.1 Aperçu historique

La

médina

a

été

développée

anarchiquement aux alentours de la Tunis

mosquée caractérise

Tunisie

« Zitouna ». par

un

Elle

tissu

se

urbain

organique limitée par des remparts percés de portes. Bab Saâdoun

La médina a évolué dans les siècles suivants, Figure 91 : Situation de Bab Saâdoun (auteur)

ce

qui

a

engendré

l’expansion des deux faubourgs hors des limites. D’où, la création d’une deuxième limite au XIV siècle contenant elle aussi de nouvelles portes. Parmi les portes de l'enceinte du faubourg Nord, on peut citer celle de Bab Saâdoun ou plus exactement Bab Bou Saâdoun (nom d’un homme qui vivait dans le voisinage de cette porte) situé à 4.3 Km du centre-ville. Bab Saâdoun a été développée entre 1870 et 1975 donc elle représente l’hypercentre

colonial

et

post

colonial. La première enceinte de la Médina Les deux faubourgs de la Médina La ville européenne Zone d’extension Figure 92 : Morphogenèse de la ville de Tunis, plan de la ville de Tunis, 1942 (auteur) 85


Chapitre V

Analyse de la ville de Bab Saâdoun

Depuis 1881 et pour répondre au besoin du trafic routier, la porte initiale à une seule baie a été démolie et remplacée par une porte à 3 baies. Cette porte est de nos jours classée comme un monument historique depuis 2016.36 L’écrivain français Charles Lallemand37, qui a visité la Tunisie à la fin du XIXe siècle, décrit cette porte comme : « La porte Bab Bou Saâdoun illustre un type de fortification espagnole, avec échauguette en briques sur l'angle du mur »38

Figure 93 : la porte de Bab Saâdoun à l’époque européenne, l’un des accès principaux à la ville de Tunis (google)

36

« Décret gouvernemental du 4 juillet 2016 relatif au classement de monuments historiques et archéologiques », Journal officiel de la République tunisienne, no 59, 19 juillet 2016, p. 2296-2297 37 Charles Lallemand (1826-1904) est un écrivain, peintre dessinateur et journaliste français. 38 Charles Lallemand (adapté par Jean Gall), Hier, la Tunisie, Paris, Molière, 2004, p. 16

86


Chapitre V

Analyse de la ville de Bab Saâdoun

V.2 Analyse urbaine de Bab Saâdoun V.2.1 Circulation

Vers el Manar

Vers centre-ville

Vers Le Bardo

Vers 9 avril

Voies Principales

Voies secondaires

Ruelles de la médina

Figure 94 : Hiérarchie des voies (auteur)

La porte de Bab Saâdoun représente le nœud principal de la ville. Il connecte plusieurs voies principales comme le boulevard du 20-Mars menant au Bardo, le boulevard du 9-Avril 1938… D’après ces figures, nous remarquons que la médina se caractérise par un tracé organique et une densité urbaine. Cependant, Bab Saâdoun présente un plan plus régulier, et une densité plus contrôlée. Rapport de densité entre la médina et Bab Saâdoun (auteur)

87


Chapitre V

Analyse de la ville de Bab Saâdoun

V.2.2 Les équipements

La Médina

Equipements industriels

Hôpitaux

Habitations + commerce

Gare Nord de Tunis

Ministère de la santé

Habitation militaire

Equipements militaires

Figure 95 : Equipements (auteur)

Malgré la présence de plusieurs activités dans le site, celles des équipements hospitaliers sont les plus dominantes dans le site. La colline sanitaire de Bab Saâdoun représente le centre national des différents hôpitaux comme l’unique hôpital d’enfant, l’institut

cancérologie

Salah

Azzaiez,

l’institut d’ophtalmologie Hédi Erraies … Figure 96 : Equipements de santé (auteur) 88


Chapitre V

Analyse de la ville de Bab Saâdoun

V.2.3 Les repéres Le repère le plus remarquable dans le site est le rond-point de « Bab Saâdoun ». De plus, il existe d’autres repères tel que le ministère de la santé, la Gare Routière Nord de Tunis et les hôpitaux.

1.

Bâb Saâdoun (auteur)

2.

Gare Routière Nord de Tunis (auteur)

2

1 3 4 0

3. Ministère de la santé (auteur)

4. Ensemble des Hôpitaux : Salah Azzaiez, hôpital d’enfant … (auteur)

Figure 97 : Les principaux repères de la ville de Bâb Saâdoun

89


Chapitre V

Analyse de la ville de Bab Saâdoun

V.2.4 L’accessibilité La STD se situe à proximité du rond-point de Bab Saâdoun, près de la colline sanitaire (distance de 6 mn à pied à l’hôpital Salah Azzaiez et l’hôpital d’enfant). Elle est desservie par différents moyens de transport comme le métro, le bus, et les louages (5 mn de marche de la station métro Bab Figure 98 : Station des louages (auteur)

Saâdoun).

Circuit Métro

Stations Bus

Stations Métro

Station Louage + la gare Nord de Tunis

Figure 99 : Transport en commun (auteur)

Figure 100 : Station Bus 9 avril (auteur)

Figure 101: Station métro Bab Saâdoun (auteur)

90


Chapitre V

Analyse de la ville de Bab Saâdoun

V.3 Le site d’intervention

1.

Circulation véhiculaire

Accès principal

2. Circulation piétonne

Vent dominant

Accès secondaire

3. Sonorité et accessibilité

4. Orientation

Figure 102 : Analyse de site de la STD (auteur)

Nous remarquons un flux piéton et un flux véhiculaire incessant sur le Boulevard de 20 Mars, qui est la façade Nord, ce qui nous permet d’intégrer facilement la STD à la ville. En revanche, sur la rue Ibn Moataz, le flux piéton est presque absent, de plus, la voie véhiculaire est à sens unique d’où, le calme et le silence de ce côté. Il y a aussi présence d’un grand espace vert, qui peut être utilisé comme un lieu pour la détente et le loisir.

91


Chapitre V

Analyse de la ville de Bab Saâdoun

V.4 Synthèse

Voie Principale à double sens

Circulation piétonne

Voie à sens unique Figure 103 : Schéma récapitulatif (auteur)

Pour conclure, nous allons citer les potentiels de ce site afin de les exploiter dans notre intervention : -

Le bâtiment est facilement accessible grâce à sa centralité urbaine.

-

Le terrain est accessible des deux côtés (en RDC et en Etage). Donc il y a la possibilité de séparer les deux étages.

-

Un grand potentiel foncier du terrain grâce à son emplacement stratégique qui nous pernet de créer une connexion entre le projet et le milieu extérieur.

92


Chapitre VI

Conceptualisation et conception

CHAPITRE VI : CONCEPTUALISATION ET CONCEPTION

CHAPITRE VI

CONCEPTUALISATION ET CONCEPTION

93


Chapitre VI

Conceptualisation et conception

Introduction Le programme projeté consiste en un espace d’accueil, de soutien, d’orientation et d’hébergement pour les familles des malades éloigné de la capitale et il ne prétend accueillir aucune activité de soin ou d’hospitalisation. Il est dédié principalement aux familles et aux accompagnants des personnes atteintes du cancer et des enfants hospitalisés. Mais, il est ouvert à toute personnes en relation avec les hôpitaux de la colline sanitaire de Bâb Saâdoun, en particulier l’institut Salah Azzaiez et l’hôpital d’enfant, que ce soient les malades, le cadre médical … VI.1 Stratégie programmatique Vue la superficie importante de la STD qui dépasse les 5000 m² et les particularités du site, nous avons choisi de travailler à deux échelles : échelle urbaine (les visiteurs des hôpitaux, que ce soient les malades ou leurs familles) et échelle du bâti (l’association). Donc, notre projet sera divisé en deux parties : -

La première partie sera ouverte au public. Elle sera accessible directement par la rue principale de 20 mars afin de faciliter l’accès aux espaces consacrés principalement pour la détente et le repos.

-

La deuxième partie sera dédiée au local de l’« AMC » ainsi que la maison verte de l’association qui est un espace privé et intime uniquement pour les patients en traitement ambulatoire et leurs familles ainsi que le personnel de l’association, qui va être organisée selon les besoins proposé par l’association (d’après l’interview avec madame Raoudha Zarrouk). Elle sera accessible par la rue secondaire Ibn El Moataz en premier étage afin d’être plus proche des hôpitaux.

Local de l’AMC Activites complementaires

94


Chapitre VI

Conceptualisation et conception

VI.1.1 Le Local de l’association

« AMC »

Jardin thérapeutique

Maison verte

Administration

Avantages Accueil

Bureaux

Dépôt des dons + archive

Bienfaits psychologiques

Sanitaires

Bienfaits physiques

Bienfaits sociaux

Bienfaits cognitifs : stimulation des sens

Espaces d’intimité

Espaces de sociabilité

Espaces de divertissement

Chambres

Activités communes

Activités de détente

Femmes

Salle de thérapie de groupe

Sanitaires

Hommes

Cuisines

Séjours

Salle polyvalente

Salle de sport

Ateliers (dance, artthérapie…

Salle de jeux pour les enfants

Bibliothéque

95


Chapitre VI

Conceptualisation et conception

Les activités à l’intérieur de l’AMC

Atelier d’art-thérapie

Animation pour les enfants

(amc-tunisie.tn)

(amc-tunisie.tn)

VI.1.2 Les activités complémentaires aux hôpitaux Activités complémentaires

Administration

Accueil

Sanitaires

Repos + détente

Assistance

Restauration

Café

Bureaux

Restaurant Buvette

Salles de Salles jeux d’attentes Salles de Sanitaires lecture

Physique

Morale

- Nutritionniste

- Psychologue

- Kinésithérapie

- Assistance sociale…

Les activités complémentaires

Kinésithérapie

Atelier de thérapie bioénergie

(amc-tunisie.tn)

(amc-tunisie.tn) 96


Chapitre VI

Conceptualisation et conception

VI.2 Concepts et stratégie d’intervention : l’harmonie malgré les contrastes L’intérêt de notre intervention consiste à redonner une vie à un bâtiment délaissé et oublié par le temps : la STD, qui est aujourd’hui dans une situation d’agonie et d’abandon. L’idée est de choisir un nouveau langage qui va proliférer l’ancien et lui donner une nouvelle âme. Ce nouveau registre va être le symbole de vie et de dynamisme qui va envahir l’ancien et qui va marquer notre temps. Alors, à travers notre intervention, nous essayons d’intégrer la sérénité et d’améliorer les qualités spatiales de notre projet pour qu’il sera convenable, bien adapter et adéquat à notre nouvelle fonction.

En se basant sur l’analyse du bâtiment et du site, et sur l’étude des particularités de notre espace, notre intervention consiste à : -

Créer une nouvelle forme qui se contraste avec la structure existante

-

Utiliser des nouveaux matériaux de construction tel que l’acier, le verre… afin d’assurer la légèreté et la transparence de la nouvelle paroi

-

Faire pénétrer la lumière naturelle à l’intérieur du bâtiment

-

Séparer l’espace réservé à l’association des espaces ouverts aux publiques

-

Intégrer des espaces verts à l’intérieur du bâtiment

-

Utiliser le jardin extérieur comme un jardin thérapeutique.

97


Chapitre VI

Conceptualisation et conception

VI.3 Emergence du projet

1

Trame régulière : monotonie

L’évidement des dalles et la 2

Espace sombre : angoisse 2

La naissance de la nouvelle 3

forme

irrégulière

qui

contraste avec l’existant

se

4

création d’un grand patio au cœur du bâtiment

Une nouvelle enveloppe : harmonie Espace ouvert : bien-être

98


Chapitre VI

Conceptualisation et conception

VI.4 Les esquisses

Première

esquisse :

la

Marquage d’entrée

création

par la nouvelle

d’une nouvelle forme qui va abriter les

fonctions

d’interaction,

enveloppe

de

détente et d’échange

Jardin intérieur pour offrir le maximum du confort aux usagers de l’espace

Espace polyvalent en deuxième étage, aire de jeux pour les enfants

Jardin thérapeutique Hall d’accueil accessible directement par le Boulevard 20 Mars

Les espaces communs comme les ateliers, bureaux d’assistances

Ambiance intérieure où la végétation devient l’élément essentiel dans notre conception. 99


Chapitre VI

Conceptualisation et conception

VI.5 Le projet final

Organigramme fonctionnel 100


Chapitre VI

Conceptualisation et conception

Plan masse

Plan RDC

EntrĂŠe principale

101


Chapitre VI

Conceptualisation et conception

Entrée secondaire

Plan 1ér étage

Plan mezzanine 102


Chapitre VI

Conceptualisation et conception

Plan 2éme étage

Coupe A-A

Coupe B-B 103


Chapitre VI

Conceptualisation et conception

Faรงade Nord

Faรงade Est

Coupe perspective C-C

Vue sur la faรงade principale 104


Chapitre VI

Conceptualisation et conception

Vue du ciel

Hall d’accueil

Entrée principale

105


Chapitre VI

Conceptualisation et conception

Local des associations

Espace de restauration

Jardin intĂŠrieur

106


Conclusion générale

CONCLUSION GENERALE

CONCLUSION GENERALE Notre projet se résume en une création d'une structure d’accueil pour les familles des malades. Cette idée est née suite à une double volonté : insuffler une nouvelle vie à un bâtiment abandonné, la STD, et offrir un lieu d’accueil, d’hébergement et de soutien aux accompagnants des malades afin de les aider à surmonter les difficultés physiques et morales qu’ils auraient à subir. Cette reconversion de la STD n’était permise qu'après l’analyse de l’état actuel du bâtiment et de son contexte social et urbain. Ce qui nous a permis de travailler sur deux échelles : l’échelle de la ville, à travers la création d’un espace d’accueil et de détente qui sera ouvert pour toutes les personnes ayant de près ou de loin une relation avec les personnes accueillies (patients en traitement ambulatoire, passagers, le cadre médical…), et l’échelle du bâti qui consiste à créer une unité d’hébergement et de soutien pour les familles des malades. C’est pour ces raisons que notre structure d’accueil proposera des espaces d’échanges et d’interactions.

107


REFERENCES BIBLOGRAPHIQUES

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUE Livres : BANHAM, R. (1986). A Concrete Atlantis: U.S. Industrial Building and European Modern Architecture. Cambridge: The Construction History Society. CORBUSIER, L. (1923). Vers une architecture. Paris: FLAMMARION. HENN, W. (1967). Construction industrielle : exemples internationaux. Paris: Dunod. Khan, L. (1996). Silence et lumière. Paris: Éditions du Linteau. Lucan, J. (2009). Composition, non-composition. Lausanne: presses polytechniques et universitaires romandes. Moles, A., & Rohmer, E. (1973). Psychologie de l’espace. Bruxelles: Casterman. Mougel, S. (2009). Au chevet de l'enfant malade : Parents / professionnels, un modèle de partenariat ? Paris: Armand Colin. Robert, P. (1991). Reconversion. Paris: Le Moniteur. Robert, P., &

Desmoulins,

C. (2006).

Transcription

d’architecture.

Paris:

CulturesFrance. Ulrich, R. (2002). Health beneflts of gardens in hospitats. Floride: Poper for conference, Plants for People. Wölfflin, H. (2005). Prolégomènes à une psychologie de l’architecture. Paris: Ed. de la Villette. Zevi, B. (1959). Apprendre à voir l’architecture. Paris: Editions de minuit.

Articles : Ammar, L. L’Architecture tunisienne des premières années de l'indépendance, modernité et défis (1956-1970). Archibat (30), 50 ans de l’architecture en Tunisie

108


Anthes, E. (s.d.). (2009, juin). Comment l'architecture influence notre pensée. Cerveau & Psycho (33) pp.32-35 L'architecture hospitalière, la colline sanitaire de Tunis, héritage et métamorphose d'un tissu urbain. (2012, Décembre 27). Archibat (27), l’architecture hospitaliére, pp. 40-42.

Mémoires : BEN ABDALLAH Farah, (2010). ESPOIR… après le CanCER ! Espace de soutien, d’information et d’orientation pour cancéreux. Mémoire d’architecture. Directeur du mémoire, Fourati Moncef (ENAU) BEN AMOR Senda, (2017). Culture à l'hôpital un centre d'art thérapie sur la colline sanitaire de Bab Sâadoun. Mémoire d’architecture. Directeur du mémoire, Chaabane Karim (ENAU) EZZEDDINE Skander, (2015), Architecture thérapeutique : Centre de médecine alternative et complémentaire. Mémoire d’architecture. Directrice du mémoire, Belkaïd Alia (ENAU) KHEMAKHEM Mohamed, (1979). La production et la diffusion du livre culturel de la Société Tunisienne de Diffusion S.T.D 1966-1976. Mémoire de recherche. Directeur du mémoire, Robert estival (Université Paris Nord) NAJJAR Mervet, (2010). La maison des parents de Tunis : Un lieu d’accueil, d’écoute et de parole pour les parents d’enfants hospitalisés. Mémoire d’architecture. Directeur du mémoire, Fourati Moncef (ENAU) NEFFATI Fares, (2017), La STD, de la diffusion à la production du savoir : un learning center à Bab Saâdoun. Mémoire d’architecture. Directeur du mémoire, Abbes Zouhaier (ENAU)

109


REFERENCES WEBOGRAPHIQUES

REFERENCES WEBOGRAPHIQUES Articles : Association Tunisienne de Lutte Contre le Cancer. (2013). EDDAR le foyer du malade. http://www.atcc.org.tn/ Fréour, P. (2013). Après un cancer, les proches aussi ont besoin d'être suivis. http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/06/11/20751-apres-cancer-proches-aussi-ontbesoin-detre-suivis?position=2&keyword=proches+cancer Graft. (2015). Family House Sankt Augustin. https://www.archdaily.com/778804/ ronald-mcdonald-haus-sankt-augustin-graft Herzog et de Meuron. (2008). CaixaForum Madrid. http://www.herzogdemeuron.com/ index/projects/complete-works/201-225/201-caixaforum-madrid.html La société canadienne du cancer. (2013). Guide : L'enfant et l'adolescent face au cancer d'un parent. https://issuu.com/sccquebec/docs/guide_enfant_face_cancer_parent_ref Organisation Mondiale de la Santé. (2018). http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs297/fr/

Cancer,

Principaux

faits.

Organisation Mondiale de la Santé. (2010). Stratégie de coopération, OMS – Tunisie, 2010–2014. http://applications.emro.who.int/docs/CCS_Tunisie_2010_FR_14489.pdf Tivital, M. (2015). http://www.mariontivital.com/textes.html

Mémoires : Carreel, M. (2017). Le cancer : une personne malade, une famille souffrante. Mémoire d’initiation à la recherche (DUNOD). En ligne : https://www.unaforis.eu/sites/default /files/public/fichiers/telechargements/pm_memoire_carreel_martine.pdf SAUTERON Jacques, (2012). Patrimoine industriel : diversité et valorisation culturelle dans un univers numérique. Mémoire d’étude. Directrice du mémoire, Isabelle Westeel (ENSSIB). En ligne : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/56681patrimoine-industriel-diversite-et-valorisation-culturelle-dans-un-univers-numerique.pdf STAVY ARCHITECTES, (2015). Architecture et patrimoine. Mémoire de recherche. En ligne : http://www.stavy-architectes.com/images/recherches/patrimoine.pdf

110


Conférences : Cremntizer, J-B. (2012). Quelques problématiques de reconversion des bâtiments industriels. http://www.dailymotion.com/video/xq95qg Monnier, G. (2012). L’usine une ressource pour la modernité. http://www.dailymotion. com/video/xnxys2 Prost, P. (2012). Recycler l’architecture industrielle. http://www.dailymotion.com /video/xpcl0m Rambert, F. (2012). Quand les cathédrales de l’industrie reprennent goût à la vie. http://www.dailymotion.com/video/xr929w

111


TABLE DES FIGURES

TABLE DES FIGURES Figure 1: Espaces d’attentes non équipés (auteur) .................................................................................... 17 Figure 2 : Analyse du plan masse (archdaily.com) ..................................................................................... 20 Figure 3 : Analyse de la coupe (archdaily.com) .......................................................................................... 21 Figure 4 : La table centrale (archdaily.com) .............................................................................................. 22 Figure 5 : La rampe interactive (archdaily.com) ......................................................................................... 22 Figure 6 : Chambre à coucher (archdaily.com) .......................................................................................... 23 Figure 7 : Le geste architectural (archdaily.com) ....................................................................................... 23 Figure 8 : Analyse du plan masse (archdaily.com) ..................................................................................... 24 Figure 9 : Analyse du plan RDC (archdaily.com) ......................................................................................... 25 Figure 10 : Analyse du plan premier étage (archdaily.com) ....................................................................... 25 Figure 11 : Le salon (archdaily.com) ........................................................................................................... 26 Figure 12 : Salle polyvalente à l’étage (archdaily.com) .............................................................................. 26 Figure 13 : Terrasse en étage (archdaily.com) ........................................................................................... 26 Figure 14 : maquette du projet (archdaily.com) ........................................................................................ 27 Figure 15 : Analyse de la coupe (archdaily.com) ........................................................................................ 27 Figure 16 : L’emplacement de l’AMC ......................................................................................................... 29 Figure 17 : Des images de la maison verte (amc-tunisie.tn) ...................................................................... 30 Figure 18 : L’emplacement de l’ATCC (auteur)........................................................................................... 31 Figure 19 : L’emplacement de l’association « La Voix de l'Enfant » ........................................................... 32 Figure 20 : la maison avant sa fermeture (enfant.tn) ................................................................................ 33 Figure 21 : Espace fortement éclairée : Hôtel des Patients de Suisse, 2016 (google.com) ........................ 36 Figure 22 : Espace avec une ambiance tamisée : Maggie's Centre Fife, Zaha Hadid 2006, interior (google) .......................................................................................................................................................... 36 Figure 23 : Jardin thérapeutique au centre de guérison militaire national Walter Reed USA (hok.com) .. 37 Figure 24 : Jardins thérapeutiques du CHU de Nancy (google.com) .......................................................... 38 Figure 25 : Sortir de l’état d’engoise .......................................................................................................... 41 Figure 26 : Croquis sur les « Cotton mills » (pinterest.com) ...................................................................... 46 Figure 27 : « Cotton mills » Manchester (1850) (google.com) ................................................................... 46 Figure 28 : Le Bauhaus de Walter Gropius (1919) (cadblocksdownload.com)........................................... 47 Figure 29 : Unité d'habitation, Marseille, France. Le Corbusier. (1952) (brutalism.online) ....................... 48 Figure 30 : Toit de l’unité d'habitation, prise par Richard Pare, 2011 (hpssociety.info) ............................ 48 Figure 31 : la STD, aujourd'hui... (auteur) .................................................................................................. 49 Figure 32 : Vue 3D de la STD (auteur) ........................................................................................................ 50

112


Figure 33 : Vue extérieur (auteur) .............................................................................................................. 50 Figure 34: analyse du plan masse (auteur) ................................................................................................ 51 Figure 35 : Analyse du plan RDC (auteur) ................................................................................................... 52 Figure 36 : Forêt des poteaux en RDC (auteur) .......................................................................................... 52 Figure 37 : Analyse de plan RDC (auteur) ................................................................................................... 53 Figure 38 : Coupe (auteur) ......................................................................................................................... 53 Figure 39 : Vue 3D sur la façade Ouest (auteur) ........................................................................................ 54 Figure 40 : Le système structurel de la STD ............................................................................................... 54 Figure 41 : Détail de la jonction (fente) entre les deux volumes (auteur) ................................................. 54 Figure 42 : Analyse de la façade Nord (auteur) .......................................................................................... 55 Figure 45 : Vue 3D sur la façade Nord (auteur) .......................................................................................... 55 Figure 43 : Détail du claustra (auteur)........................................................................................................ 55 Figure 44 : L'entrée Principale (auteur) ...................................................................................................... 55 Figure 46 : Analyse de la façade Sud (auteur) ............................................................................................ 56 Figure 47 : Coupe détail Brises soleil (auteur) ............................................................................................ 56 Figure 48 : Photos sur les brises soleil (auteur) .......................................................................................... 56 Figure 49 : Vue 3D sur la façade Sud (auteur) ............................................................................................ 56 Figure 50 : Obstruction des portes (auteur) .............................................................................................. 57 Figure 51 : Structure en bon état (auteur) ................................................................................................. 57 Figure 52 : Espace assez sombre à l'intérieur (auteur) .............................................................................. 57 Figure 53 : Dégradation de quelques parties du claustra (auteur) ............................................................ 58 Figure 54 : Dégradation de l'enduit (auteur).............................................................................................. 58 Figure 55 : Façade Principale (auteur)........................................................................................................ 58 Figure 56 : Trace d’un incendie au niveau de l'entrée principale (auteur) ................................................ 58 Figure 57 : L'apparition des végétations spontanées (auteur) ................................................................... 58 Figure 58 : Axonométrie éclatée de la STD ................................................................................................ 59 Figure 59 : Façade 3D de la STD (auteur) ................................................................................................... 59 Figure 60 : la « Ghirardelli Square » avant sa transformation (google) ..................................................... 61 Figure 61 : Maquette démonstrative sur les travaux de la réhabilitation (google) ................................... 61 Figure 62 : photo ancienne de « The Cannery » (google) .......................................................................... 62 Figure 63 : « The Cannery » après la transformation (google)................................................................... 62 Figure 64 : Affiche de la Comité National d’ICOMOS Tunisie (icomos.org) ................................................ 64 Figure 65 : Usines près de Charleroi, 1987 (google) ................................................................................. 65 Figure 66 : Deux exemples des panneaux de photographie réalisés par Bernd et Hilla Becher (laboiteverte.fr) ................................................................................................................................. 65 Figure 67 : Pochette du disque « Animals », Pink FLOYD, 1977 (feelnumb.com)....................................... 66 Figure 68 : L’université de Leicester (geograph.org.uk) ............................................................................. 67 Figure 69 : Photo du site de l’ancienne usine de ciment (arquitecturayempresa.es) ................................ 69 Figure 70 : Vue intérieure de la Fabrica (designboom.com) ...................................................................... 70

113


Figure 71 : L’ancienne structure (dezeen.com) .......................................................................................... 72 Figure 72 : Transparence du nouveau FRAC (dezeen.com) ........................................................................ 72 Figure 73 : Aménagement intérieur de « SESC Pompéia » (flickr.com) ...................................................... 73 Figure 74 : Intégration totale du nouveau avec l’existant (flickr.com)....................................................... 73 Figure 75 : Le bâtiment initial (fonderie-piwi.fr) ........................................................................................ 74 Figure 76 : Photo extérieure de la « CaixaForum » (archdaily.com) .......................................................... 74 Figure 77 : Axonométrie de la « CaixaForum » (archdaily.com) ............................................................... 75 Figure 78 : photo ancienne des entrepôts (espazium.ch) .......................................................................... 76 Figure 79 : l’intervention de Kengo Kuma sur les entrepôts MacDonald (archdaily.com)......................... 76 Figure 80 : Situation des Docks (google maps) .......................................................................................... 77 Figure 81 : Les Docks et la seine (archdaily.com) ....................................................................................... 77 Figure 82 : L’ancien entrepôt industriels (lejournaldeleco.fr) .................................................................... 78 Figure 83 : l'extension de Jakob et MacFarlane (lejournaldeleco.fr) .......................................................... 78 Figure 84 : Analyse du plan RDC (area-arch.it) .......................................................................................... 79 Figure 85 : Analyse du plan premier étage (area-arch.it) .......................................................................... 79 Figure 86 : Analyse du plan Terrasse (area-arch.it) ................................................................................... 80 Figure 87 : Implantation de la nouvelle structure (floornature.eu) ........................................................... 81 Figure 88 : la structure du « plug-over » (area-arch.it) .............................................................................. 81 Figure 89 : Axonométrie sur la structure des « Docks »

(area-arch.it) ........................................... 82

Figure 90 : Analyse d’une coupe : l’usage de la structure existante comme un support pour le nouveau (area-arch.it) ..................................................................................................................................... 82 Figure 91 : Situation de Bab Saâdoun (auteur) ......................................................................................... 85 Figure 92 : Morphogenèse de la ville de Tunis, plan de la ville de Tunis, 1942 (auteur) ........................... 85 Figure 93 : la porte de Bab Saâdoun à l’époque européenne, l’un des accès principaux à la ville de Tunis (google)............................................................................................................................................. 86 Figure 94 : Hiérarchie des voies (auteur) ................................................................................................... 87 Figure 95 : Equipements (auteur) .............................................................................................................. 88 Figure 96 : Equipements de santé (auteur) ................................................................................................ 88 Figure 97 : Les principaux repères de la ville de Bâb Saâdoun ................................................................... 89 Figure 98 : Station des louages (auteur) .................................................................................................... 90 Figure 99 : Transport en commun (auteur) ................................................................................................ 90 Figure 100 : Station Bus 9 avril (auteur) ..................................................................................................... 90 Figure 101: Station métro Bab Saâdoun (auteur) ...................................................................................... 90 Figure 102 : Analyse de site de la STD (auteur) .......................................................................................... 91 Figure 103 : Schéma récapitulatif (auteur)................................................................................................. 92

114


ANNEXES


ANNEXE A : INTERVIEW AVEC MME RAOUDHA ZARROUK BEN MILED PRESIDENTE DE L’AMC ANNEXE A Interview avec Mme Raoudha Zarrouk Ben Miled fondatrice et

ANNEXEdeA« L’Association des Malades du Cancer » présidente

Bonjour Mme, pouvez-vous me parler de votre association ?

ANNEXE A

« L’Association des Malades du Cancer » de Tunisie a été créée en 2010 à l’initiative des anciens malades du cancer et moi-même. Les objectifs de l’AMC sont essentiellement : la prévention et l’information (Hygiène de vie, Environnement,

ANNEXE A

Importance du dépistage précoce), le soutien du malade et son encadrement ainsi que sa famille (psychologiquement, socialement et physiquement). En plus, on a un service de logement des malades. A propos du service de logement, quel sont les personnes pris en charge par vous ? On prend en charge les malades venants de tous les gouvernorats de la Tunisie pour suivre leur traitement et qui n’ont les moyens pour payer le logement durant cette période. Quelles sont alors les critères ultimes pour le choix ? Pour le moment, par manque de capacités (25 lits seulement), on accepte que les femmes, sinon on n’a pas de critères très précis, on traite cas par cas. Concernant les malades qui sont dans une étape très avancée, on ne peut pas les prendre en charge mais on les aide à être hospitalisés.

116


Acceptez-vous les enfants ? Oui, on accepte les enfants venant de l’hôpital des enfants et l’hôpital Salah Azaiez. Acceptez-vous aussi des accompagnons des malades ? Pour des cas particuliers, des personnes âgées ou des enfants, on accepte avec eux des accompagnons (mère, sœur, fille…) qui prendront soin d’eux. Comment les malades passent-ils leurs journées, mettez-vous à leur disposition des activités particuliers ? Bien sûre ! On a une salle séjour équipé d’une télévision, un vélo d’exercice puisqu’ils ont besoin de faire des activités sportives. On a aussi un jardin extérieur où on organise des séances d’animation pour les enfants et tout autre évènement. On fait aussi tout type de support physique et moral avec l’aide de nos collaborateurs (nutritionnistes, psychologues…). Concernant votre local actuel, pensez-vous qu’il est suffisant pour votre activité ? Avant, notre activité était restreinte, notre local était bien pour l’association. Maintenant, la demande a augmenté et nous n’avons pas les capacités pour répondre à cette demande. Le nombre de lits est très limité, les espaces ne sont pas très grands et on n’a pas des emplacements supplémentaires pour d’autres services. Envisagez-vous, donc, de faire une extension future ou un changement de local ? Parce que mon travail de recherche porte sur la reconversion de la STD en une maison d’accueil pour les malades et leur famille avec une partie consacrée pour les locaux des associations. En effet, on a pensé à ce sujet et on a traité quelques propositions, parmi lesquelles la STD, qu’on juge nous aussi un bâtiment très convenable à notre projet. Pour le moment, je ne peux pas vous donner plus d’informations sur ce sujet, puisqu’on est en phase d’étude et on n’a pas encore pris la décision finale, ni reçut les réponses finales des établissements concernés par le sujet.

117


Pouvez-vous me donner plus de détails sur le programme fonctionnel du projet ? Pour commencer, nous avons besoin d’élargir l’administration (3 à 4 bureaux pour le personnel avec une salle d’attente et des sanitaires). Il nous faut un espace d’archives de l’association, un espace de stockage pour les dons reçus, un espace de réserve pour la nourriture (des frigos, « ‫)… » بيت المونة‬. Pour la maison verte, nous avant besoin d’agrandir la capacité d’accueil à 50 personnes (30 femmes et 20 hommes) avec une cuisine privée, une salle polyvalente (d’attraction , d’art thérapie, de thérapie du groupe…), une salle pour l’animation des enfants en hiver, des ateliers, une salle pour pratiquer le sport (qui aide à la guérison des patients) et bien sûr, il nous faut un jardin thérapeutique qu’il va servir à la fois pour la détente des patients, aire de jeux pour les enfants… et pour les activités et les évènements organisés par l’association. J’ai fait une visite de la STD, je trouve que le bâtiment est trop grand pour votre activité, je pense qu’il faut ajouter des projets qui sont dans le même esprit, pouvez-vous me donner votre avis sur ça avec quelques recommandations ? Je pense qu’il est nécessaire de trouver quelques services importants pour les malades, qui peuvent collaborer avec nous, et qui sont complémentaires à notre activité comme par exemple des services psychologiques, de nutrition, de kinésithérapie et de rééducation physique. Il est préférable de consacrer un autre espace pour les malades et leur famille, où on trouve un service de restauration, une buvette, une aire de repos et de détente. Sinon, vu l’importance de l’archive dans le domaine de la santé et sa situation actuelle, il faut bien consacrer une partie destinée à une archive numérique. Avant de terminer, je veux bien savoir s’il y a d’autres associations qui proposent des services similaires à vôtre ? Je connais seulement une autre association située pas loin de chez nous, qui fait la même activité. Je vous remercie madame de m’accorder de votre temps et de m’aider d’avancer dans mon travail de recherche.

118


TABLE DES MATIERES

TABLE DES MATIERES REMECIEMENTS ...................................................................................................... IV RESUME…….. ........................................................................................................... V SOMMAIRE ............................................................................................................. VI AVANT PROPOS .................................................................................................... VIII INTRODUCTION GENERALE ....................................................................................... 9 PROBLEMATIQUE ................................................................................................... 11 METHODOLOGIE ..................................................................................................... 12 PREMIERE PARTIE : DE L’ARCHITECTURE AU SOUTIEN MORAL ................................. 13 CHAPITRE I :APERÇU SUR LE CADRE DES PERSONNES HOSPITALISEES ...................... 14 Introduction ................................................................................................................ 15 I.1 Le malade et le soutien de son entourage .......................................................... 15 I.1.1 Le Cancer : expérience douleureuse ........................................................... 15 I.1.2 Les sentiments des proches : à l’écart de notre intérêt ............................. 16 I.1.3 La situation dans les hôpitaux Tunisiens..................................................... 16 I.2 Maison d'accueil des familles : entre échange et soutien .................................. 18 I.2.1 Le cadre génèrale ........................................................................................ 18 I.2.2 Structure d’accueil des familles à travers le monde ................................... 19 I.2.3 Le modèle tunisien ...................................................................................... 29 Conclusion ................................................................................................................... 33 CHAPITRE II :L’ESPACE ET SON IMPACT SUR L’USAGER ............................................ 34 Introduction ................................................................................................................ 35 II.1 L’espace : la raison d’être de l’architecture ........................................................ 35 II.2 L’espace et ses intervenants ............................................................................... 36 II.2.1 L’espace-temps .......................................................................................... 36

119


II.2.2 L’espace et la lumière ................................................................................ 36 II.2.3 L’espace et la nature .................................................................................. 37 II.3 Sens de l’être humain dans l’espace : la psychologie de l’architecture ............. 38 II.3.1 L’appropriation de l’espace ........................................................................ 38 II.3.2 La perception de l’espace ........................................................................... 39 II.3.3 Les besoins des familles des patients......................................................... 41 Conclusion .................................................................................................................. 42 DEUXIEME PARTIE : DE L’EXISTANT A LA RECONVERSION ........................................ 43 CHAPITRE III :UNE USINE A L’ABANDON .................................................................. 44 Introduction ................................................................................................................ 45 III.1 L’architecture industrielle ................................................................................... 45 III.1.1 La création du « Style industrielle » .......................................................... 45 III.1.2 De l’architecture industrielle à l’architecture brutale .............................. 46 III.2 La Société Tunisienne de Diffusion : A la découverte de l’état de lieu ............... 49 III.2.1 A propos de la STD .................................................................................... 49 III.2.2 Analyse architecturale de l’édifice ............................................................ 50 III.2.3 Etat du bâtiment ....................................................................................... 57 Synthèse ...................................................................................................................... 59 CHAPITRE IV : QUAND LES EDIFICES DE L’INDUSTRIE REPRENNENT GOÛT A LA VIE .. 60 Introduction ................................................................................................................ 61 IV.1 Le patrimoine industriel ...................................................................................... 61 IV.1.1 La genèse du terme « patrimoine industriel » .......................................... 61 IV.1.2 Le patrimoine industriel inspire les artistes .............................................. 65 IV.1.3 Relecture de l’architecture industrielle .................................................... 66 IV.2 Les modes d’intervention sur le patrimoine industriel ....................................... 68 IV.2.1 La préservation : respect intégral ............................................................. 68 IV.2.2 La réinterprétation : complémentarité ..................................................... 71 IV.2.3 Le contraste : Opposition de styles ........................................................... 73 Conclusion ................................................................................................................... 76 IV.3 Projet de référence : ........................................................................................... 77

120


IV.3.1 Les Docks, cité de la mode et du design ................................................... 77 Synthèse ...................................................................................................................... 82 TROISIEME PARTIE : CONCEVOIR AVEC L’EXISTANT ................................................. 83 CHAPITRE V :ANALYSE DE LA VILLE DE BAB SAADOUN ............................................. 84 V.1 Aperçu historique ................................................................................................ 85 V.2 Analyse urbaine de Bab Saâdoun ........................................................................ 87 V.2.1 Circulation .................................................................................................. 87 V.2.2 Les équipements ........................................................................................ 88 V.2.3 Les repéres ................................................................................................. 89 V.2.4 L’accessibilité ............................................................................................. 90 V.3 Le site d’intervention .......................................................................................... 91 V.4 Synthèse .............................................................................................................. 92 CHAPITRE VI : CONCEPTUALISATION ET CONCEPTION ............................................. 93 Introduction ................................................................................................................ 94 VI.1 Stratégie programmatique .................................................................................. 94 VI.1.1 Le Local de l’association ............................................................................ 95 VI.1.2 Les activités complémentaires aux hôpitaux ............................................ 96 VI.2 Concepts et stratégie d’intervention : l’harmonie malgré les contrastes .......... 97 VI.3 Emergence du projet ........................................................................................... 98 VI.4 Les esquisses ....................................................................................................... 99 CONCLUSION GENERALE ....................................................................................... 107 REFERENCES BIBLOGRAPHIQUES ........................................................................... 108 REFERENCES WEBOGRAPHIQUES .......................................................................... 110 TABLE DES FIGURES .............................................................................................. 112 ANNEXES…….. ....................................................................................................... 115 ANNEXE A : INTERVIEW AVEC MME RAOUDHA ZARROUK BEN MILED PRESIDENTE DE L’AMC……………. .................................................................................................... 116 TABLE DES MATIERES ............................................................................................ 119

121


122

Profile for Aymen Ben Chaâbane

Entre patrimoine industriel oublié et espoir d'une renaissance  

Reconversion de la STD en une structure d'accueil pour les familles des malades

Entre patrimoine industriel oublié et espoir d'une renaissance  

Reconversion de la STD en une structure d'accueil pour les familles des malades

Advertisement