Issuu on Google+

rOyauMe du MarOC MinistÈre de l’intérieur prOVinCe de ChefChaOuen COMMune urbaine ChefChaOuen

plan COMMunal de déVelOppeMent COMMune urbaine ChefChaOuen

2010 - 2016

commune uRBaine cHeFcHaouen

dOCuMent de synthÈse


rOyauMe du MarOC MinistÈre de l’intérieur prOVinCe de ChefChaOuen COMMune urbaine ChefChaOuen

COMMune urbaine ChefChaOuen

plan COMMunal de déVelOppeMent COMMune urbaine ChefChaOuen

2010 - 2016 dOCuMent de synthÈse


Som ma ire DÉCLARATION INSTITUTIONNELLE 9

Organisation du pCD

11

diagnostic - Description Territoriale et Organisationnelle de la Commune - Swot Général - Conclusions des Axes Thématiques

17

Vision de la CUO Objectif général et Axes stratégiques de la CUO

18

Axes stratégiques et projets - Résumé de programmation - Résumé des fiches projets

25

Calendrier d’exécution du PCD de la CUO

27

Budget du PCD de la CUO

31

Institutionnalisation du suivi et évaluation du PCD de la CUO - Instruments de suivi et d’évaluation - Méthodologie de suivi et d’évaluation


7

Déclaration institutionnelle du Président Parallèlement aux étapes relatives à l’élaboration du Plan Communal de Développement mentionné dans le guide diffusé à cette occasion par la Direction Générale des Collectivités Locales, le Conseil de la Commune Urbaine de Chefchaouen a approuvé, à l’unanimité, le lancement de l’élaboration du PCD, lors la session ordinaire du mois d’avril tenue le 08/04/2010. Cette décision constituait la première étape dans le processus de réalisation dudit document. Il convient de noter que l’article 36 de la Charte Communale accorde au Président de la Commune le droit de l’élaboration du PCD. Celui-ci reflète le programme d’équipement de la Commune durant une période de six ans, dans une démarche de développement durable garantissant l’équilibre entre la réalisation du développement souhaité et la préservation de l’environnement. Une approche participative est privilégiée, favorisant ainsi la participation de tous les acteurs politiques, économiques et sociaux, tout en prenant en considération l’approche genre, pour la réalisation dudit document.

En vue d’une collaboration fructueuse entre tous les niveaux de la planification, ce document propose une vision du développement de la Commune en parfaite harmonie avec les autres stratégies sectorielle et provinciale qui font du périmètre territorial de la Commune un cadre propice pour la concrétisation de leurs programmes et projets de développement. Dans le but d’une réalisation efficace avec tous les acteurs institutionnels de la commune, il nous incombe d’élaborer une vision claire permettant une exploitation optimale des ressources propres et une mobilisation de ressources externes, dans le cadre de partenariats avec les acteurs socio-économiques. Il va de soi que la réalisation de cet objectif ne sera possible qu’en analysant, de manière constructive, les forces et les faiblesses, à travers un diagnostic minutieux de la gestion réelle de la Commune. Ceci aidera à détacher les éléments qui contribuent activement à la réalisation d’un développement durable et à l’amélioration des conditions de vie des habitants. M. Mohamed Sefiani Président de la Commune de Chefchaouen

- Plan communal de developpement de la ville CHEFCHAOUEN -


LA VILLE ET SON FUTUR


9

Organisation du PCD Le processus d’élaboration du PCD s’est déroulé selon les quatre grandes étapes suivantes: La phase de lancement : • Constitution de l’Equipe Technique Communale (ETC), par décision du Président du Conseil Communal en date du 12 avril 2010. Cette équipe est constituée de cadres et de techniciens de la commune. L’ETC respecte, dans sa méthodologie de travail, une approche participative et de concertation avec les différents acteurs de la CU. Cette équipe technique communale bénéficie de l’accompagnement et de l’appui technique du programme ART-GOLD et de deux fondations qui sont le CIREM et la FAMSI. • Déclaration officielle du lancement du processus d’élaboration du PCD ; pendant la dernière session ordinaire datant du 8 avril 2010. La phase d’état des lieux et de diagnostic participatif : Le 21 avril 2010, l’ETC s’est réunie afin d’élaborer une vision d’ensemble et une méthodologie de travail communes. D’autres réunions se sont succédés les 26, 28 et 30 avril 2010. L’ETC a ainsi pu réaliser les actes suivants : • Définir les axes thématiques liés au pré-diagnostic. • Constituer des ateliers de travail pour l’élaboration de questionnaires relatifs à chaque diagnostic sectoriel. • Organiser une première rencontre de concertation avec les différents acteurs de la Commune, afin de les informer sur la feuille de route et la méthodologie suivies par l’ETC. A cet effet, les commissions thématiques ont été constituées le 3 mai 2010. • Créer des commissions thématiques dédiées à la collecte et à la restitution des informations, des données et des indicateurs. • Lancer l’opération de collecte de données liée au prédiagnostic. Les 11 et 12 mai, l’ETC a pu bénéficier d’une formation dispensée par le programme ART-GOLD et la fondation CIREM, au Conseil Régional de Tanger Tétouan. Cette

formation avait pour objectifs la présentation de la feuille de route et la proposition d’une méthodologie servant à l’élaboration du pré-diagnostic. A l’issue de cette rencontre; l’ETC a pu élaborer un programme de travail hebdomadaire, avec les experts locaux et internationaux, autour des points suivants : • Définition des dates de rencontres hebdomadaires avec les experts. • Définition des axes thématiques du diagnostic. • Démarche de collecte des données quantitatives et qualitatives. • Organisation de rencontres pour l’analyse et l’exploitation des données collectées. • Organisation de réunions sectorielles, avec les représentants des services extérieurs afin d’élaborer des DAFOS sectoriels (points faibles, points forts, opportunités et menaces de chaque secteur), le 25 juin 2010. • Organisation d’une journée autour d’un atelier de concertation avec les responsables et les représentants des services extérieurs, les représentants de la société civile, des syndicats et des différents partis politiques, afin de participer à l’enrichissement des diagnostics sectoriels, le 26 juillet 2010. La phase de planification et de convergence : L’ETC a pu bénéficier de deux autres formations complémentaires dispensées par le programme ARTGOLD en partenariat avec la fondation CIREM; qui ont eu lieu le 7 et le 8 juillet 2010. A l’issue de ces rencontres, l’ETC a pu réaliser les objectifs suivants : • Définition de la vision future de la commune à l’horizon 2016. • Définition de l’objectif général et des axes stratégiques. • Elaboration des fiches projets, reprenant la budgétisation et les moyens de financement ainsi que sa programmation. • Priorisation des projets à mettre en œuvre pendant le prochain plan triennal. (2011- 2012- 2013).

- Plan communal de developpement de la ville CHEFCHAOUEN -


10

La phase de présentation des résultats et d’approbation du projet de PCD : Dans un souci de retour d’information et de communication sur les résultats du processus du PCD, au cours des différentes étapes de sa réalisation, l’ETC a opté pour l’organisation d’une journée de concertation élargie, qui a eu lieu le 12

octobre 2010, avec tous les acteurs de la ville. Elle a ainsi présenté les résultats du processus à la Commission chargée de la Planification, des Affaires Economiques et de la Budgétisation le 12 octobre 2010.

Schéma méthodologique

Descriptif du processus d’élaboration du PCD

Phase de déclaration et de lancement

• Déclaration officielle à la session ordinaire • Constitution de l’ETC par décision du C.S.

- Document de synthèse -

Phase de diagnostic

• Réunions hebdomadaires de l’ETC • Réunions avec les experts • Réunions sectorielles • Rencontres de concertation • Collecte de données en interne et en externe • Restitution et analyse des données.

Phase de planification et de convergence

• Projection dans le futur de la CU • Elaboration d’une vision sur 6 ans • Priorisation des projets, programmation et budgétisation.

Phase de présentation des résultats et d’approbation

• Présentation des résultats à la Commission chargée de la Planification, des Affaires Economique et de la Budgétisation ; écoute et recueil des suggestions • Approbation politique lors de la session ordinaire du Conseil Communal.


11

sChéMa MéthOdOlOgique : graphique des étapes MéthOdOlOgiques • Déclaration officielle à la session ordinaire • Constitution de l’ETC par décision du C.s.

phase de déclaration et de lancement

• Réunions hebdomadaires de l’etC • Réunions avec les experts • Réunions sectorielles • Rencontres de concertation • Collecte de données en interne et en externe • Restitution et analyse des données

• Projection dans le futur de la Cu • Elaboration d’une vision sur 6 ans • Priorisation des projets, programmation et budgétisation.

phase de planification et de convergence

phase de diagnostic

• Présentation des résultats à la Commission chargée de la planification, des affaires economique et de la budgétisation ; écoute et recueil des suggestions • Approbation politique lors de la session ordinaire du Conseil Communal phase de présentation des résultats et d’approbation

diagnOstiC desCriptiOn territOriale et OrganisatiOnnelle de la COMMune la ville de chefchaouen tire son nom du mot berbère «chefchaouen» qui signifie «cornes» en raison des sommets montagneux qui dominent la cité. elle a été édifiée en l’an 876 de l’hégire (correspondant à l’an 1471) par moulay ali Ben Rachid. le tourisme est l’un des grands

carte de situation de la commune urbaine de cHeFcHaouen dans la région du nord

axes de développement de la ville. elle a connu depuis quelques années une véritable révolution, avec l’essor du tourisme rural et de l’écotourisme, mais aussi du tourisme culturel, attiré par la magnifique médina restaurée de la ville de chefchaouen.

Périmètre urbain de la commune urbaine de cHeFcHaouen

- Plan communal de develoPPement de la ville cHeFcHaouen -


12

• Création récente du comité pour la parité et l’égalité des chances. • Renforcement de la coopération internationale et des relations bilatérales dans le cadre de jumelages. • Approbation du Conseil Communal pour que Chefchaouen soit inscrite au patrimoine immatériel mondial de l’UNESCO pour son ‘régime méditerranéen’, et présentation d’une demande pour le classement de la ville au patrimoine matériel universel. • Projet de réhabilitation de l’ancienne médina dans le cadre de la préservation du patrimoine culturel de la ville. • Existence d’une société civile active et participant à la promotion socio-professionnelle. • Projet de construction et de restauration de plusieurs établissements scolaires et médicaux. • Projet de construction d’un centre pour les enfants abandonnés. • Organisation de festivals et de rencontres culturelles et artistiques durant toute l’année. • Raccordement de la ville à la route côtière et sa proximité du port de Tanger-Med, l’aéroport Boukhalef, la gare ferroviaire de Tanger, l’autoroute Fès/Tétouan via Chefchaouen et l’étude de dédoublement de la route RR 412. • La charte nationale pour l’environnement et le développement durable, et la déclaration, par le Conseil Communal, de Chefchaouen comme ville écologique (écoville). • Présence de la ville au sein du parc provincial de Talassemtane et à la périphérie du parc régional de Bouhachem. • Existence d’un plan directeur d’assainissement liquide et d’un projet de plan écologique et d’espaces verts de la ville. • La ville dispose de plusieurs documents urbanistiques.

- Document de synthèse -

M ENA C ES

O PP O RTUNITÉS

analyse swot • Manque de coordination et de cohérence lors de l’élaboration des plans stratégiques relatifs à la Commune. • Absence de représentation de certains ministères (Tourisme, Préservation foncière du domaine public…) • Evolution de la consommation des drogues, des cas de malades psychiatriques et présence de mendiants. • La route nationale n° 2, reliant Tétouan à Ouazzane entrave l’entrée en ville de certains moyens de transport. L’exagération des tarifs dans le domaine du transport (taxi) est courante en haute saison. • Absence d’un marché de gros, ce qui entraîne le monopole et la croissance des marchés informels. • Risque de dégradation des sites touristiques causée par la prolifération des marchands ambulants, l’étalage et l’exposition des marchandises, et absence de stratégie de préservation de certains métiers artisanaux. • L’immigration rurale entraîne la prolifération d’habitats, ce qui menace le patrimoine écologique de la ville. • Proximité de la décharge publique près de regroupements d’habitations. Par ailleurs, des déchets médicaux, pharmaceutiques et vétérinaires sont jetés dans cette décharge sans traitement ni suivi. • Pollution des eaux causée par les déchets. Le recours à la calcination entraîne la pollution de l’air et la création de gaz toxiques. • Risque de glissement de terrains dans certaines zones de la ville. • Evolution des espaces bâtis au détriment des espaces verts.


13

• Informatisation du système de gestion de l’état civil, mise en œuvre d’un portail numérique et couverture médiatique de toutes les activités communales. • Délégation de signature et de pouvoirs et suivi des activités par le bureau du Conseil Communal. • Le taux de scolarisation est très élevé (tend vers les 100%). • Le taux de vaccination des nouveau-nés et des femmes en période de grossesse atteint 100%. • Existence d’un complexe polyvalent favorisant la promotion des activités culturelles, sportives et artistiques. • Situation de la ville dans un cadre naturel exceptionnel, aussi reconnue pour son excellente qualité d’air et d’eau. • La ville bénéficie d’un tissu urbanistique andalou ancien, elle abrite des monuments et des sites chargés d’histoire et prisés par les touristes. • Existence d’un tissu coopératif et associatif important dans le domaine de l’artisanat. • Diversité de la flore.

• Manque de formation continue pour les fonctionnaires.

FAIBLESSES

F O R C ES

analyse swot • Insuffisance des ressources propres et déséquilibre financier. • Insuffisance des médecins spécialistes et manque de cliniques et laboratoires. • Manque de femmes cadres, la participation féminine à la gestion communale reste limitée. • La Commune souffre de manque d’assiette foncière pour la réalisation des projets d’ordre social et économique. • Instabilité des cadres appartenant à la médecine dans la ville et insuffisance de certains équipements médicaux (scanner …). • Absence de théâtre et de salle de cinéma. • Absence d’infrastructures de proximité (stade, parc de loisirs,…). • Insuffisance d’hôtels classés et d’agences de voyage. • Secteur du tourisme mal organisé et non-sécurisé. • Faiblesse de l’infrastructure routière liant la ville aux communes rurales voisines et les autres zones de la province. • La décharge publique n’est pas conforme aux normes écologiques et la collecte des déchets est arbitraire. • Insuffisance de moyens matériels et humains dans le secteur de la propreté. • Absence d’études géotechniques, cruciales dans les zones de glissement de terrain. • La non-intégration des quartiers périphériques dans le périmètre urbain.

- Plan communal de developpement de la ville CHEFCHAOUEN -


14

conclusions des axes thématiques L’Equipe Technique Communale (ETC) a opté pour la répartition thématique suivante, et procédé à la distribution des tâches selon les compétences de chaque Commission :

AXE I

Secteur de l’urbanisme, de l’aménagement du territoire et des infrastructures

AXE II

Secteur des services sociaux

AXE III

Secteur des services économiques

AXE IV

Secteur de l’environnement

AXE

Secteur de la gouvernance locale Liste des axes thématiques

Le diagnostic de la situation de la gestion locale vise à renforcer les capacités de la Commune Urbaine en termes de contrôle de ses faiblesses, et de détermination de ses enjeux de développement prioritaire, afin d’améliorer les

axe I :

conditions de vie de sa population de façon durable. A partir des résultats de ce diagnostic, plusieurs problématiques ont été détachées, selon les axes thématiques suivants :

Secteur de l’urbanisme, de l’aménagement du territoire et des infrastructures

• La position géographique de la Commune, au cœur d’un site montagneux, se caractérise par une topographie accidentée. Les pentes peuvent atteindre jusqu’à 50 degrés. • La densité de la population en ville reste assez importante, ce qui constitue, en plus de la topographie complexe, une vraie contrainte pour l’aménagement du territoire. • La densité de la population urbaine dans l’ancienne médina est de 600 hab /ha. Il faut noter, par ailleurs, la vétusté des anciennes constructions. • L’extension urbaine des quartiers périphériques entrave un développement urbain équilibré ; d’où la nécessité de mise en œuvre d’un grand programme de réaffectation, d’équipement et d’intégration de ces quartiers. • Apparitions sauvages de quelques quartiers informels et enclavés, dont le contrôle du rythme de croissance constitue un défi majeur pour le contrôle de l’extension urbaine et pour l’équilibre entre l’espace bâti et l’espace naturel. L’assiette foncière est, en outre, très faible.

- Document de synthèse -

• Le réseau routier est estimé à 41km de long, dont 80% nécessite une réaffectation avec une extension des quais (pavage des artères), et dont 20% nécessite un pavage, pour les routes secondaires notamment. • L’étendue du réseau routier dans les quartiers périphériques est de 9,5 km, dont seulement 20% a été réalisé. La partie inachevée nécessite la mise en œuvre d’efforts exceptionnels. • La couverture du réseau d’assainissement liquide est de 80%. • Dans ce secteur, un manque de 20% est constaté, notamment dans les quartiers récemment intégrés dans le tissu urbain, et qui n’ont pas fait l’objet d’études du PLA. • Le réseau d’électricité nécessite une étude approfondie, afin d’éviter les coupures fréquentes et de réduire son instabilité.


15

Indicateurs afférents au secteur de l’urbanisme et de l’aménagement territorial • La superficie de l’ancienne médina atteint 30 hectares. • La population de l’ancienne médina est évaluée à 18 000 habitants. • La densité de la population dans l’ancienne médina atteint 600 hab. /ha. • Récemment, sur 174 maisons menacées d’effondrement, 26 maisons ont bénéficié du programme de renforcement des habitations, pour un coût total de 6,6 millions de dirhams. Les infrastructures • Le pavage de l’ancienne médina atteint 90%, les routes sont en bon état. • Le centre ville dispose d’un réseau routier de 41 km². • La longueur du réseau d’assainissement liquide atteint 23 km. • Le nombre de personnes connectées au réseau est évalué à 10 290. Les infrastructures • Le pavage de l’ancienne médina atteint 90%, les routes sont en bon état. • Le centre ville dispose d’un réseau routier de 41 km². • La longueur du réseau d’assainissement liquide atteint 23 km. • Le nombre de personnes connectées au réseau est évalué à 10 290.

• La superficie de la ville coloniale est de 120 hectares. • La superficie des zones périphériques est de 318 hectares. Le taux de population de la périphérie est évalué à 11 250 habitants. • La densité de la population dans ces quartiers est de 35 hab. /ha. • Les routes recouvrent 19,5% de ces quartiers. • La distribution en eau potable atteint 91% ; en électricité, 77,5% ; en assainissement liquide, 20%. • Le taux de distribution en eau potable est de 98%. • L’étendue du réseau d’assainissement liquide atteint 80%. • Le taux de consommation de l’eau potable par habitant est de 80 litres par jour.

• Le taux de distribution en eau potable est de 98%. • L’étendue du réseau d’assainissement liquide atteint 80%. • Le taux de consommation de l’eau potable par habitant est de 80 litres par jour.

axe II :

Secteur des services sociaux • Certaines pratiques médicales font défaut : la chirurgie infantile, la chirurgie neurologique, ainsi que la pédiatrie. • Le manque d’infrastructures culturelles et sportives de qualité souligne la nécessité de renforcer le rôle d’encadrement de la Commune dans ces domaines.

• Absence d’un programme local pour la promotion du marché de l’emploi.

Axe des secteurs sociaux : Enseignement et qualification professionnelle • Le taux d’analphabétisme pour les enfants de 10 ans • Entre 10 et 14 ans, le taux d’analphabétisme s’élève à et plus atteint 26%. 15,4% des garçons sont touchés par 3%. l’analphabétisme, contre 36,8% pour les filles. • Le nombre d’élèves par classe varie, en moyenne, entre • Pour les 50 ans et plus, le taux d’analphabétisme s’élève 31 et 36. à 58,8%. • La moyenne d’élève pour chaque enseignant varie entre • Entre 35 et 49 ans, le taux d’analphabétisme s’élève à 22 et 31. 34,3%. • Le taux de scolarité, pour les enfants en âge d’être • Entre 25 et 34 ans, le taux d’analphabétisme s’élève à scolarisés, atteint 100%. 21,1%. • Entre 15 et 24 ans, le taux d’analphabétisme s’élève à 7,1%. - Plan communal de developpement de la ville CHEFCHAOUEN -


16

Axe des secteurs sociaux : Enseignement et qualification professionnelle • Le taux d’analphabétisme pour les enfants de 10 ans et plus atteint 26%. 15,4% des garçons sont touchés par l’analphabétisme, contre 36,8% pour les filles. • Pour les 50 ans et plus, le taux d’analphabétisme s’élève à 58,8%. • Entre 35 et 49 ans, le taux d’analphabétisme s’élève à 34,3%. • Entre 25 et 34 ans, le taux d’analphabétisme s’élève à 21,1%. • Entre 15 et 24 ans, le taux d’analphabétisme s’élève à 7,1%.

• Entre 10 et 14 ans, le taux d’analphabétisme s’élève à 3%. • Le nombre d’élèves par classe varie, en moyenne, entre 31 et 36. • La moyenne d’élève pour chaque enseignant varie entre 22 et 31. • Le taux de scolarité, pour les enfants en âge d’être scolarisés, atteint 100%.

Santé

Culture et arts

• L’hôpital provincial comprend 160 lits. • On compte 2,85 médecins pour 2000 habitants.

• Le budget attribué à la culture en 2010 s’élève à 135 000 DH, c’est-à-dire 0,39% du budget de fonctionnement. • La ville compte 119 associations culturelles et artistiques.

Le secteur de la jeunesse et du sport • Le soutien accordé au secteur du sport est de 580 200 DH, c’est-à-dire 1,71% du budget de fonctionnement. • La ville compte 30 associations et clubs sportifs. • Des institutions d’aide sociale sont également présentes. • Cinq centres d’éducation et de formation pour l’encadrement de 325 jeunes. • Une maison d’étudiants avec une capacité de 40 lits. • Un orphelinat avec une capacité de 56 lits. • Une maison de retraite.

Emploi • Le taux de population active pendant l’année 2009 est de 38,5%. Les salariés constituent 63,4% de la population active ; les affaires libres 30,5% et les employés 1,6%. • Le taux de chômage s’élève à 18,7%. • Les associations locales recrutent 36 personnes dont 14 hommes et 26 femmes.

axe III :

Secteur des services économiques : • Absence d’une stratégie locale pour la préservation des métiers artisanaux. Ces métiers sont menacés de disparition, notamment les filières de tissage et de tannerie qui connaissent une régression remarquable. L’artisanat a pourtant toujours été un patrimoine culturel et artistique que les générations précédentes ont réussi à conserver. • Le fait que les autocars ne respectent pas leur circuit de passage au sein de la gare routière nuit au dynamisme de l’activité économique dans cette infrastructure publique.

- Document de synthèse -

• Absence de services de connexion principaux : réseau ferroviaire, aéroport, port… Ceci est dû, principalement, à la situation géographique contraignante de la ville, expliquant également l’absence d’activité industrielle au sein de la ville. C’est la raison pour laquelle la Commune a opté pour une démarche plus environnementale et touristique. • Evolution du phénomène de monopole commercial, notamment sur le marché des fruits, des légumes et des poissons.


17

Axe des secteurs économiques

Transport

• Le tourisme et l’artisanat. • Les hôtels classés comprenant 351 lits. • Les hôtels non classés comprenant 1079 lits. • 11 maisons d’hôtes avec une capacité de 189 lits. • Un camping disposant de 20 lits. • Une auberge disposant de 50 lits. • Le nombre d’artisans des deux sexes atteint 4000. • 20 coopératives d’artisanat regroupent 359 artisans et • 5 associations œuvrant dans le domaine de l’artisanat regroupent 550 artisans et 78 artisanes.

•16 autocars prennent leur départ depuis la gare routière. • 68 autocars ont un arrêt à cette gare et 28 autres autocars n’y ont pas de passage. • Un seul autobus urbain. • 88 taxis de première classe et 52 de deuxième classe. • 3 véhicules intercommunaux. • 99 véhicules pour le transport de marchandises.

Industrie et commerce.

Agriculture et élevage •183 hectares destinés à l’agriculture dont 74 ha irrigués. • 97,81% des parcelles sont réparties entre les tiers. • 1,63% des terres dépendent des Habous. • 0,54% dépendent du domaine. • La race bovine compte 271 têtes. • La race caprine compte 702 têtes. • La race ovine compte : 152 têtes. • On dénombre 98 mulets et mules.

• 5 grossistes en produits alimentaires. • 3 grossistes en fruits et légumes. • 3 grossistes en poissons. •16 grossistes de ciment. • 3 pâtisseries modernes. • Plus de 350 marchands ambulants. • Une seule usine pour la laine.

axe IV :

Secteur de l’environnement : • Rejet arbitraire des eaux usées • Un seul ouvrier du service de propreté pour 500 habitants, ce qui ne suffit pas pour couvrir les besoins de toute la population en termes de collecte des déchets solides. • La décharge publique mal gérée pollue le réseau d’eau, le milieu naturel animal, et affecte les oiseaux migrants

qui peuvent transmettre des maladies nuisibles. Le fait de brûler les déchets solides conduit à une émission de gaz toxiques qui polluent également l’air. • Un seul ouvrier pour 8600 m² d’espaces verts, ce qui est trop peu. Cela a des répercussions négatives sur l’entretien des espaces verts de la ville.

Les espaces verts

Axe de l’environnement : La nature des ordures

•12 espaces verts s’étendent sur une superficie de 77450 m² . • 450 unités d’arbres d’alignement. • Les espaces verts non-aménagés, repris dans le PA, comptent 5 zones d’une superficie de 86 386 m². • Le nombre d’ouvriers est de 9.

La ville produit 8760 tonnes de déchets, c’est-à-dire une moyenne de 0,6kg par personne et par jour. • 65% à 70% sont des déchets organiques. • 10% à 1,2% sont des déchets carbones. • 05% à 07% sont des déchets plastiques. • 01% à 02% sont des déchets ferreux. • La ville dispose de 700 containers à ordures.

- Plan communal de developpement de la ville CHEFCHAOUEN -


18

axe IV :

Secteur de la gouvernance locale

• Absence d’une formation ciblée et continue des fonctionnaires, ce qui diminue la qualité de rendement de ces derniers. • La complexité des procédures administratives engendre des défaillances au sein du système de gestion de certains services, notamment le service de la maintenance. Axe de la gouvernance • 212 fonctionnaires dont 20,75% de sexe féminin. • 44 fonctionnaires temporaires. • 58 saisonniers dont 17,24% de sexe féminin •19,92% de femmes sur l’ensemble des fonctionnaires. • Le budget de fonctionnement pour l’année 2010 : 33 866 700,00DH. • Le taux des revenus de la TVA constitue 61,31% de l’ensemble des recettes. • La masse des salaires constitue 61% de l’ensemble du budget. • Le budget de l’équipement pour l’année 2010 est de 2 965 000,00DH.

- Document de synthèse -

• Le taux de la masse salariale s’élève à 61% du budget de la gestion. • Absence des femmes dans les postes à responsabilités au sein de la CU.


LE PLAN COMMUNAL DE DEVELOPPEMENT


20

vision de la Commune urbaine En 2016, la CU de Chefchaouen aura renforcé son identité par la préservation, la valorisation de l’environnement écologique et patrimonial et le développement durable de

la ville en tant que pôle régional, national et international d’attraction culturelle et touristique, afin de devenir une référence nationale en tant que ville éco-touristique.

A l’horizon 2016, la Com mune Ur ba ine de Chefchaouen compte renforcer son identité par la prés ervation et la valorisation de son env ironnement écologique ur ba in et de son développ ement durable, en prena nt en considération la v ille en t a nt que p ôle régional, national et inter national d’att raction cult urelle et touristique. Ce ci af in d’en fa ire un modèle de v ille env ironnement ale et touristique par excellence. La Com mune Ur ba ine de Chefchaouen v is e, à l’horizon 2016, à renforcer son identité cult urelle en valorisa nt son produit local cult urel, historique et nat urel da ns sa complément arité, en s e ba sa nt sur les caractéristiques nat urelles, touristiques

et huma ines dont elle disp os e a insi que la qualité de son climat prov incial. La v ille souha ite mett re en ava nt un développ ement durable qui v is e à gara ntir une t ra nsversalité et un équilibre ent re l’eff icacité économ ique, la prés ervation du m ilieu env ironnement al et s es ressources nat urelles. La v ille s e p ositionnera en t a nt que p ôle régional, national et inter national qui s e veut un a xe d’att raction cult urelle et touristique par l’optim isation des moyens et l’a mélioration des opp ort unités d’investiss ement s à long ter me, moyenna nt également une com mercialisation de qualité.

objectif général et axes stratégiques dU PCD Renforcer l’identité architecturale et environnementale de la ville, par le développement des potentiels socioéconomiques, urbanistiques et humains, tout en

profitant de l’impact du dynamisme régional , national et international par la consolidation de leadership du tourisme écologique de qualité.

La Com mune Ur ba ine de Chefchaouen s’est f i xé com me obje ctif général, de renforcer son identité archite ct urale et ur ba ine caractéris ée par son aut henticité a ndalous e, de prés erver le tissu de l’a ncienne médina menacé par la densité ur ba ine et la détérioration des habit ations a nciennes. La v ille compte accorder plus d’imp ort a nce au s e cteur de l’env ironnement riche par sa diversité et qui nécessite aujourd’hui une a mélioration da ns un cadre favorisa nt l’équilibre ent re les ex igences de développ ement

et d’optim isation des capacités huma ines, socioéconom iques et archite ct urales, tout en prés erva nt l’env ironnement en t a nt qu’hérit age nat urel. La v ille p ourra a insi consolider sa place da ns le s e cteur de l’env ironnement en allia nt qualité de produit s et de s erv ices. Af in d’atteindre cela, en cohérence ave c l’obje ctif général, la Com mune a déf ini quat re a xes st ratégiques de développ ement, en plus d’un a xe t ra nsversal lié à la qualif ication et la for mation des cadres de la CU:

- Document de synthèse -


21

Axe stratégique - I -

Axe stratégique - II -

Axe stratégique - III -

Axe stratégique - IV -

Valoriser, conserver, consolider et reconvertir le patrimoine architectural et culturel tout en préservant l’identité de la CU

Devenir une référence au niveau écologique, à travers la sauvegarde de l’équilibre environnemental et des espaces verts et la lutte contre la pollution.

Renforcer la qualité et l’intégration urbanistiques ; et multiplier les équipements et les infrastructures socioculturelles afin d’améliorer le cadre et la qualité de vie des habitants.

Redéfinir et développer les secteurs économiques de la ville en renforçant le tourisme de qualité comme axe stratégique de l’économie de la ville.

Projet transversal : Projet transversal : Programme de formation en faveur des cadres de la Commune Urbaine dans le domaine du management d’équipe, l’archivage, le tourisme

écologique, le management administratif et informatique, la gouvernance locale et l’intégration de l’approche genre.

axes stratégiques et projets résumé la planification : Le tableau ci-dessous regroupe les 3 grandes phases de planification. La conception de la vision générale a mené à la définition de l’objectif général, à partir duquel l’ETC a pu développer les axes stratégiques. La dernière partie du tableau, est une déclinaison du programme à travers les différents projets

- Plan communal de developpement de la ville CHEFCHAOUEN -


22

VISION

OBJECTIF GENERAL

En 2016 , la CU de CHEFCHAOUEN aura renforcé son identité par la préservation, la valorisation de l’héritage écologique et le développement durable de la ville en tant que pôle régional, national et international d’attraction culturelle et touristique, afin de devenir une référence nationale en tant qu’éco-ville ou ville éco-touristique.

Renforcer l’identité architecturale et environnementale de la ville, par le développement des potentiels socioéconomiques, urbanistiques et humaine, tout en profitant de l’impact du dynamisme régional , national et international par la consolidation de leadership du tourisme écologique de qualité.

AXES STRATEGIQUES - 1 1 2 3 4 5 6 7 8 9

Pavage des artères et rues principales Réhabilitation des locaux traditionnels des tisserands de la médina Programme d’évacuation des ruines Réaménagement des placettes dans la médina Programme de réhabilitation des équipements publics : sanitaires, fours, fondouk Réhabilitation des habitations anciennes et réduction de la densité des constructions de la médina Réaménagement d’un musée historique Réalisation d’un centre de mémoire JBALA Conversion d’une maison ancienne en un musée de l’eau.

AXES STRATEGIQUES - 2 -

Valoriser, conserver, et consolider le patrimoine architectural et culturel tout en préservant l’identité de la CU.

Devenir une référence au niveau écologique par la sauvegarde de l’équilibre environnemental (espace vert/espace bâti), et lutter contre la pollution.

Aménagement de parcs comme celui de « Ras El Maa » Aménagement d’un parc écologique à Loubar Aménagement d’une décharge publique intercommunale contrôlée Création et implantation d’une ceinture verte Construction d’un centre de sensibilisation environnementale Aménagement des M’nazah sidi Abdelhamid Aménagement et implantation de cimetières Aménagement de la 3e tranche des abords de l’Oued Ras El Maa (Pont Av. Mlilia et Pont Grensif) Vulgarisation des énergies nouvelles Délimitation, protection et aménagement des abords de l’Oued Sidi Boujemaa

- Document de synthèse -


23

AXES STRATEGIQUES - 3 -

Renforcer la qualité et l’intégration urbanistiques ; multiplier les équipements et les infrastructures socioculturelles afin d’améliorer le cadre et la qualité de vie des habitants.

- Intégration des quartiers périphériques. - Aménagement des voiries et aires de stationnement (parking) - Equipements sportifs de proximité - Construction d’un complexe social à Sidi Boujemma - Construction d’une maison de citoyens à Dhar Ben Ayad - Construction d’un siège CU - Construction d’un théâtre municipal - Aménagement d’une nouvelle zone d’urbanisme (ZUN) - Aménagement et extension de la M’salla Al Aid - Création d’un nouveau parc municipal - Création d’un complexe résidentiel et commercial près de la gare routière - Création d’un complexe résidentiel au parc municipal - Construction d’une maison de la femme dans le quartier Dhar Ben ayad

AXES STRATEGIQUES - 4 -

Redéfinir et développer les secteurs économiques de la ville en renforçant le tourisme de qualité comme axe stratégique de l’économie de la ville.

- Aménagement d’une zone d’activités économiques ZAE - Aménagement extérieur des abattoirs municipaux - Construction d’un marché de gros intercommunal - Aménagement de deux gares et d’une ligne de téléphérique à Chefchaouen - Construction d’un abattoir de volailles - Construction d’un observatoire pour les produits du terroir - Création de bureaux d’information touristique - Réaménagement du marché Mly Abderrahman Chrif - Construction d’un centre d’information pour la promotion des produits artisanaux - Construction d´une école des arts et métiers traditionnels - Appui à la réalisation d’un centre universitaire et des filiales d’instituts techniques - Construction d’un centre d’affaires à Chefchaouen

Projet transversal Cycle de formations de cadres de la CU d’après les résultats de l’étude déjà effectuée. Formations des cadres de la CU en éco-tourisme (axe stratégique de la CU); management de la CU en matière

de gestion informatique et de coordination ; tourisme et éco-tourisme, en s’appuyant sur l’aspect intégration de l’approche genre, sur la participation et sur la sensibilisation citoyennes.

- Plan communal de developpement de la ville CHEFCHAOUEN -


24

résumé des fiches projets

AXE - i Valoriser, conserver, consolider, reconvertir le patrimoine architectural et culturel 1. Pavage des arteres et rues structurantes

Description du Projet Le projet prévoit le pavage des rues structurantes en pierres taillées de manière traditionnelle. Le programme compte les rues des quartiers nord de la médina qui ont été retardées à cause de la réalisation du réseau d’assainissement par l’ONEP et des pénétrantes au nouveau projet des berges de l’oued Ras El Maa. Le pavage va couvrir une superficie approximative de 7000 m2.

MDH

Budget total : 4,5

Sources de financement : APDN

2. Réhabilitation des locaux traditionnels des tisserands dans la médina

La réhabilitation des locaux traditionnels est une composante essentielle dans la continuité de métiers de tisserand dans la médina. Ces métiers ont une place primordiale pour le développement du secteur de l’artisanat. Le programme prévoit les locaux des quartiers Suika , El Kharrazin Essouk, M’dakka ; et El Onsar

Budget total : 3

Sources de financement : MC/MH/MA/DGCL

3. Programme d’évacuation des ruines et de reconversion

L’évacuation des ruines dans la médina et la reconversion de ces espaces pourraient constituer un facteur de renouveau de la construction traditionnelle. Ces ruines, dangereuses pour la stabilité des bâtiments environnants constituent aussi des sources d’insalubrité pour le tissu urbain et pour la santé publique. Le programme compte les ruines suivantes : deux ruines Zt El Hassan 1er, une ruine sur Zt El Bakal. La surface à évacuer est de l’ordre de 520 m2. L’intervention doit se faire en deux temps : expropriation des ruines et étude de reconversion Sources de financement : DGCL/APDN/CRTT/CP Apport Commune : 20% Autre : ONG 5%

4. Réaménagement placettes dans la médina

des

Le projet de réaménagement des placettes dans la médina prévoit le traitement minutieux des façades permettant de recouvrer les aspects architecturaux effacés ; la correction des malfaçons introduites de manière involontaire ; la conservation des formes des fenêtres et l’introduction des fenêtres traditionnelles. Le programme compte les placettes suivantes : El Haouta ; Essouk , Kenitra, Ben Dibane. La surface de traitement de façade prévue est de 3900 m2.

Budget total : 10 Cout d’acquisition des ruines : 4 Etude et travaux de reconversion : 6

Budget total : 3

Sources de financement : APDN/DGCL/MH Apport Commune : 30% Autre : ONG

5. Programme de récupération -réhabilitation des sanitaires traditionnels

Le projet prévoit la récupération des sanitaires traditionnels qui constituent une composante architecturale, urbaine et civique de la médina. Elles peuvent jouer leur rôle fonctionnel avec la croissance du nombre des visiteurs dans la médina. En outre, la ville nécessitera la construction d’autres sanitaires dans des endroits propices. Le programme compte les blocs sanitaires suivants : Essouk, Rif Al Andalous, Ben Yelloun, Soiuka, Jamaa Elonsar.

Budget total : 700 000

Sources de financement : MH/CP

6. Programme de réhabilitation des habitations anciennes (tranche expérimentale)

Sauvegarder les habitations anciennes authentiques de la médina, il s’agit là d’une responsabilité collective et morale. En effet, ces habitations historiques sont la mémoire de notre culture et de notre vécu. La Commune Urbaine peut créer un cycle de rénovation de ces habitations et faire bénéficier les visiteurs du nombre considérable de modèles d’habitations traditionnelles. Le programme de la première tranche concerne les habitations suivantes : Héritiers Kassem Lamartis. Rue El Kharrazin. Héritiers Louraghli. Rue Ben Agiba. Heritiers El Hadri et Héritiers Mouicho Derb. La masse de travaux prévue en m2 couverts est de 1630 m2. Sources de financement : MHUAS/DGCL/CRTT/LE PARTICULIER /ONG Apport Commune : 30%

- Document de synthèse -

Budget total : 6,5 Achats des habitats : 4 Etude et travaux : 2,5


25

AXE - i Valoriser, conserver, consolider, reconvertir le patrimoine architectural et culturel 7. Programme de récupération – Fours traditionnels

Description du Projet Le projet prévoit la récupération des fours traditionnels qui constituent une composante architecturale et urbaine et qui sont très demandés dans les quartiers. Le programme compte les fours suivants: fours Bab Essouk; Sidi Belahssen, Bab El Moukaf, My El Arbi Derkaoui, El Biria.

MDH

Budget total : 680 000

Sources de financement : MH /MC/Privé Apport Commune : Autre :ONG

8. Programme de réduction de la densité de la médina (Tranche expérimentale)

Le projet de réduction de la densité du tissu traditionnel est un projet de renouveau dans la médina. Il prévoit de déménager des familles à revenus modeste vivant d’un habitat de précarité et d’insalubrité avancés actuellement à despetits appartements à l’extérieur de la médina. La municipalité, en investissant dans ces structures, œuvre pour redonner à la médina son caractère traditionnel. A travers ces opérations, le projet peut entrer dans sa phase expérimentale. Le programme prévoit les actions suivantes : achat du terrain pour relogement dans 20 logements de 60 m2; construction de logements ; évacuation des habitats précaires; démolition et reconversion des lots.

Budget total : 9,3

Sources de financement : MH Apport Commune : Autre :

Valoriser, conserver, consolider, reconvertir le patrimoine architectural et culturel tout en gardant l’identité de la CU

1. Réaménagement d’un musée historique (priorité n° 30 )

Description du Projet Le projet de réaménagement d’un musée historique dans l’ancien centre de promotion nationale après son déménagement dans des locaux appropriés pour la célébration de la mémoire historique et culturelle de la ville et de la province. Exposition dans des espaces appropriés des objets, photos et articles. Le parcours du musée sera réalisé selon une scénographie professionnelle sur une surface de 400 m2.

Budget total : 5 Réaménagement et équipement : 5

Sources de financement : MC

2. Création d’un centre de la mémoire JBALA (priorité n°9)

Le projet de réaménagement d’un centre de mémoire prévoit la célébration de la mémoire historique et culturelle de la ville et la province. Le centre a pour mission l’exposition et la mise en scène selon une scénographie professionnelle d’objets, de photos et d’articles. La surface prévue est de 400 m2. Sources de financement : MC /APDN

3. Conversion d’une maison ancienne en musée de l’eau (priorité n° 7)

Le projet de réaménagement d’un musée historique de l’eau dans une ancienne maison de la médina a pour objet la commémoration des activités anciennes relatives à l’eau dans la ville, et notamment les coutumes et les habitudes liées à l’eau. Le musée sera aménagé sur deux niveaux d’une superficie approximative de 280 m2. L’aménagement et l’équipement seront réalisés avec la coopération de la Junta de Andalusia. L’expropriation sera, en revanche, à la charge de la Commune.

Budget total : 7 Achat du terrain : 2 Construction : 3 Equipement : 2 Budget total : 2,5 Acquisition de l’habitation :1 Reconstruction et équipement : 1,5

Sources de financement : c Int : 60% Apport Commune : 40 % Autre :

- Plan communal de developpement de la ville CHEFCHAOUEN -


26

AXE - Ii Devenir une référence au niveau écologique, à travers la sauvegarde de l’équilibre environnemental, des espaces verts et des espaces bâtis et la réduction de la pollution.

1. Aménagement d’un Parc de l’Eau à Ras El Maa

Description du Projet Le projet prévoit l’aménagement d’un parc aquatique à travers l’utilisation des ressources en eau de la source de Ras El Maa. Le programme de cette action prévoit: l’achat du terrain, l’adduction d’eau par les caniveaux, l’aménagement et la création d’un lac, d’une piscine ; d’un parc de jeux aquatiques; d’un restaurant, d’un kiosque; d’un sanitaire ; et l’aménagement des espaces verts ainsi que d’aires pour l’apiculture, et le développement d’aires de résidence. La superficie prévue pour cette action est de l’ordre de 10 ha. Sources de financement : MTArt/DGCL/CRTT/CP/PRIVE/ ONG Apport Commune : 30% Autre :

2. Aménagement d’un Parc écologique à Loubar

Le projet prévoit l’aménagement d’un parc écologique à travers l’utilisation des ressources en eau existantes et l’emplacement du site. Le programme de cette action prévoit : l’achat du terrain, l’aménagement de la source, l’aménagement et la création du lac, l’installation d’un restaurant ,d’un kiosque, de sanitaires , et l’aménagement d’espaces verts. La superficie prévue pour cette action est de l’ordre de 10 ha.

MDH

Budget total : 170 Acquisition du terrain: 100 Aménagement et construction: 50 Equipement : 20

Budget total : 17 Acquisition du terrain: 5 Equipement:2

Sources de financement : MTArt/DGCL/CRTT/CP/ LE PARTICULIER/ONG

3. Aménagement d’une décharge contrôlée intercommunale

Le projet prévoit l’aménagement d’une décharge intercommunale contrôlée respectant les normes nationales et internationales de protection de l’environnement et l’amélioration de l’environnement. Le projet prévoit une aire de dépôt des ordures, une station de traitement des lixiviats, et une unité de traitement et de recyclage. La superficie prévue est de 10 ha. Sources de financement : DGCL/RG/CPR

4. Creation et plantation de la ceinture verte

Le projet prévoit l’aménagement d’une ceinture verte située coté nord de la ville pour, d’une part, séparer la zone récréative Sidi Abdelhamid de la zone de logements et, d’autre part, pour planter la zone non construite sur les flans de la falaise jusqu’au cimetière pour éviter les risques d’éboulement et de glissement de terrain. La superficie prévue est de 10 ha. Sources de financement : HC EF- APDN Apport commune : 30% Autre :

5. Construction d’un centre de sensibilisation à l’environnement (priorité n°17)

Le projet prévoit la création d’un centre qui a pour mission la sensibilisation des citoyens aux divers aspects de l’environnement à travers l’animation d’ateliers spécialisées; l’information et les campagnes de sensibilisation ; l’éducation ; et la recherche. Le centre a également pour mission l’élaboration d’un annuaire environnemental de la ville et de la province et l’élaboration de divers projets. Le programme prévoit des ateliers, la création d’une salle de cours et la création d’une salle polyvalente pour 50 personnes et d’une bibliothèque.

Budget total : 45 Acquisition du terrain: 5 Aménagement et construction: 10 Equipement:30 Budget total : 22 Acquisition du terrain: 20 plantation et aménagement : 2

Budget total : 3 Acquisition du terrain : 1 Plantation et aménagement : 2

Sources de financement : M env. Apport Commune : Autre : ONG

6. Aménagement des M’nazah Sidi Abdelhamid (priorité n°23)

Le projet prévoit l’aménagement d’une zone d’aménagement environnementale de loisir, de rencontres et de repos sur les M’nazah, un lieu historique situé sur les hauteurs de la ville. Le programme comporte la réalisation d’un balcon urbain, d’un observatoire, la plantation du lieu et la construction en matériaux légers d’un kiosque et de buvettes. Apport Commune : Autre : privé

- Document de synthèse -

Acquisition du terrain: 1 plantation et aménagement : 2


27

AXE - Ii Devenir une référence au niveau écologique, à travers la sauvegarde de l’équilibre environnemental, des espaces verts et des espaces bâtis et la réduction de la pollution.

7. Aménagement et implantation de cimetières (priorité n°2)

Description du Projet Le projet prévoit l’aménagement des cimetières à travers la réalisation d’allées entre les tombes pour faciliter le passage, l’installation de clôtures et la plantation.

MDH

Budget total : 4

Sources de financement : Apport Commune : Autre :

8. Aménagement des abords de la troisième tranche de l’Oued Ras el Maa (Pont Av,M’lilia pont Grensif ) (priorité n° 37)

Il s’agit d’aménager la troisième tranche des abords de l’Oued Chefchaouen en créant une zone d’aménagement environnementale de loisirs et de repos. Le programme comporte, entre autres, la stabilisation des flancs de l’oued, la création de passages, de retenues d’eau, et de kiosques. Le projet s’étale sur une superficie de 5 ha et une longueur approximative de 800 m.

Budget total : 25 Acquisition du terrain : 10 Aménagement et plantation : 15

Sources de financement : CR /APDN Apport Commune : Autre :

9. Vulgarisation des énergies nouvelles (priorité n°32)

Le projet prévoit l’orientation de la CU vers la consommation des énergies propres à travers l’utilisation des cellules photovoltaïques et de panneaux solaires pour l’éclairage public et dans les équipements de la Commune. Le projet s’élargira ensuite sur les installations à grande consommation d’énergie, notamment les fours et les hammams publics.

Budget total : 1,5

Sources de financement : CR /APDN 90 % Apport Commune : 10 % Autre :

10. Délimitation, protection et aménagement des berges de l’Oued Sidi Boujemaa (priorité n°43)

Il s’agit de créer une zone d’aménagement environnementale, pour le loisir et le repos sur les rives de l’oued jadis très fréquenté par les citoyens de la ville. Le programme comporte la délimitation des berges ; l’acquisition de terrains ; l’aménagement de sentiers sur les rives et des lieux de repos et aires de jeux pour enfants ; la stabilisation des flancs de l’oued, la création de passages ; de retenues d’eau, de kiosques. Le projet s’étale sur une superficie de 5 ha et une longueur approximative de 900 m.

Budget total : 25 Acquisition du terrain: 5 Aménagement : 10

Sources de financement : Apport Commune : Autre :

- Plan communal de developpement de la ville CHEFCHAOUEN -


28

AXE - IIi Renforcer la qualité et l’intégration urbanistique des équipements et infrastructures socioculturelles afin d’améliorer le cadre et la qualité de vie des habitants.

1. Intégration des quartiers périphériques.

Description du Projet Il s’agit d’intégrer les quartiers périphériques de la ville récemment annexés à la Commune en les dotant d’équipements de proximité (aire féminine (150 m2) ; aire d’animation des jeunes (150 m2) ; crèche pour enfants (150 m2) ; aire de santé (150 m2) ; aire bibliothèque (150 m2)) et renforçant les infrastructures de base (eau potable 1,5 km, assainissement 1,5 ; électricité ; éclairage public 50 u ; voirie 1,5 km). Le programme comporte aussi le traitement morphologique du quartier et concerne l’embellissement des façades (2000 m2) et la pose de tuiles sur les terrasses (2000 m2).

MDH

Budget total : 83

Sources de financement : ONEP/ONE/MHUAS/DGCL Apport Commune : Autre :

2. Aménagement des voiries et aires de stationnement (parking)

Le projet prévoit la redéfinition des voies principales dans le cadre du renouveau urbain nécessaire. L’action comporte les programmes suivants : A-Programme des voies prioritaires à aménager dans la ville B- Programme des voies prioritaires inter-quartiers à aménager C- Programme de réalisation de parkings (priorité de schéma directeur de circulation et de stationnement)

Budget total : 153,2 A : 99,5 B: 4 C : 49,7

Sources de financement : DGCL/MTE/CRTT/CP Apport Commune : 30% Autre :

3.Aménagement des voiries et de parkings Aménagement de la traversée centrale de la ville de Chefchaouen

Le projet prévoit l’aménagement de l’artère principale et ses abords immédiats (trottoirs et chaussée), le traitement architectural des servitudes et des façades, la création et l’aménagement d’un rond-point, la création d’une place publique avec parking souterrain et la construction d’un centre commercial et de bureaux Sources de financement : Apport Commune : Autre :

4. Aménagement des voiries et parking Aménagement d’un parking sur l’avenue Sidi Abdelhamid

Le projet prévoit l’aménagement d’un parking sur une surface de 2500 m2.

5. Aménagement des voiries et parkings Aménagement de la place Bab Souk

Le projet prévoit l’aménagement de la place Bab souk : Transformation de la chaussée en pierre taillée pour les piétons Aménagement des trottoirs en granite Aménagement d’une fontaine centrale. Réhabilitation d’un four traditionnel. Sources de financement : Aménagement de la jardinière urbaine. Apport Commune : Autre :

6. Aménagement des voiries et parking Aménagement de l’avenue Moulay Ali Ben Rachid

Le projet prévoit l’aménagement de l’avenue Moulay Ali Ben Rachid : Transformation de la chaussée en pierre taillée pour piétons. Revêtement des trottoirs en rev-sol. Reconstruction du mur du cimetière. Aménagement des jardinières. Pose des réverbères Sources de financement : Apport Commune : Autre :

- Document de synthèse -

Sources de financement : Apport Commune : Autre :

Budget total : 20

Budget total : 2,7

Budget total : 2

Budget total : 2,5 MDH


29

AXE - IIi Renforcer la qualité et l’intégration urbanistique des équipements et infrastructures socioculturelles afin d’améliorer le cadre et la qualité de vie des habitants.

Description du Projet

7. Aménagement des voiries et parkings Aménagement de la route Ras El Ma

Le projet consiste à aménager la route Ras El Ma qui relie la ville à la source, en construisant des murs de soutènement, et des murs d’embellissement.

8. Programme d’équipements socio- sportif en partenariat avec MJS

Le projet prévoit l’expertise et l’acquisition d’un terrain pour accomplir le programme des réalisations prévues dans le cadre d’un partenariat avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports couvrant la période de 2009-2013 Sources de financement : Apport Commune : Autre :

9. Construction d’un complexe social à Sidi Boujemaa

Le projet prévoit la construction d’un complexe social socio-éducatif sur une propriété appartenant à l’association de bienfaisance locale d’une superficie de 21 077 m2. Le programme est composé d’un bloc administratif, d’un bloc pour les étudiants (Dar Taleb 120 p), d’un bloc pour les étudiantes (Dar Taleba 120 p), d’un bloc pour les personnes âgées (30 p), d’un bloc pour les orphelins équipé d’une cuisine (120p), d’un logement pour le gardien, d’une salle de prière, d’un terrain du sport et d’espaces verts.

MDH

Budget total : 24 210 120

Sources de financement : ONEP/ONE/MHUAS/DGCL

Budget total : 25 000 000

Budget total : 33,8 Etude et construction : 33,8

Sources de financement : MAF/CU/ONG/FONDATION MV/ INDHA BF

10. Contruction d’une maison de citoyens à dhar benayd 11. Construction du siège de la CU

Le projet prévoit la construction d’une maison de citoyens. Sources de financement : Apport Commune : Autre : Le projet prévoit la construction d’un nouveau siège pour la Commune Urbaine pour améliorer les services de la Commune, la communication et le rendement des fonctionnaires. Le programme comporte la réalisation de bureaux pour les six divisions communales sur une superficie de 1200 m2.

budget total: 5,4 Cout du terrain : 0,7 Construction équipement : 4,7 budget total : 6 Etude et construction : 5 Equipement : 1

Sources de financement : Apport Commune : Autre :

12. Construction d’un théâtre municipal

Le projet prévoit la construction d’un théâtre municipal et ses équipements nécessaires sur un terrain municipal d’une superficie de 1137 m2 et d’une capacité de 540 places

Budget total : 15 Etude et construction : 10 Equipement : 5

13. Aménagement d’une zone nouvelle d’urbanisme ZUN (priorité n°42)

La réalisation d’une nouvelle zone d’urbanisme dans la ville sur une superficie de 50 ha pourrait être l’occasion de doter la ville d’un nouveau centre dans la zone stratégique Qua D’char /Hamouche. En effet, le modèle de l’accroissement de la ville ne peut garantir un développement harmonieux de cette dernière. Deux interventions sont nécessaires : la maîtrise du développement des quartiers périphériques et la dotation de la ville d’une ZUN.

Budget total : 430 Equipement de la zone : 80 Achat du terrain : 350

Sources de financement : MHAS/DGCL/ONEP/ONE Apport Commune : Autre :

- Plan communal de developpement de la ville CHEFCHAOUEN -


30

AXE - IIi Renforcer la qualité et l’intégration urbanistique des équipements et infrastructures socioculturelles afin d’améliorer le cadre et la qualité de vie des habitants.

14. Aménagement et extension de la M’salla Al Aïd (priorité n°5)

Description du Projet Le projet de réaménagement et d’extension de la M’salla Al Aïd prévoit la réhabilitation de la M’salla Al Aïd, l’aménagement du parterre et la plantation, l’aménagement des accès, la création d’un parking; la réalisation d’une extension en construisant une nouvelle enceinte pour augmenter sa capacité, la création d’un espace de prière pour les femmes , l’installation d’équipements ; de sanitaires et de dépôts.

MDH

Budget total : 3

Sources de financement : CP/ MH : 80 % Apport Commune : 20 %

15. Création d’une nouvelle zone artisanale (priorité n° 21)

La zone artisanale actuelle est au centre de la ville. Ses activités étant bruyantes et polluantes, il convient de l’éloigner des habitants. Cela permettra de concevoir une nouvelle zone artisanale qui répond aux exigences de qualité des services. La gestion de cette zone pourra être une gestion déléguée. Le programme comporte les ateliers de ferronnerie, de menuiserie et de bois, d’électricité, de mécanique auto, les magasins, la gérance et le gardiennage. Ce programme s’étale sur une superficie de 2500 m2 dont 1500 m2 couverts.

Budget total : 12,75 Construction : 6,5 Equipement : 5 Achat du terrain : 1,25

Sources de financement : DGCL 90 % Apport Commune : 10 %

16. Création d’une nouvelle zone artisanale (priorité n° 21)

La zone artisanale actuelle est au centre de la ville. Ses activités étant bruyantes et polluantes, il convient de l’éloigner des habitants. Cela permettra de concevoir une nouvelle zone artisanale qui répond aux exigences de qualité des services. La gestion de cette zone pourra être une gestion déléguée. Le programme comporte les ateliers de ferronnerie, de menuiserie et de bois, d’électricité, de mécanique auto, les magasins, la gérance et le gardiennage. Ce programme s’étale sur une superficie de 2500 m2 dont 1500 m2 couverts.

Budget total : 12,75 Construction : 6,5 Equipement : 5 Achat du terrain : 1,25

Sources de financement : DGCL 90 % Apport Commune : 10 %

17. Création d’un complexe résidentiel et commercial prés de la gare routière (priorité n° 18)

18. Création d’un complexe résidentiel au parc municipal (priorité n°22)

Le projet prévoit la construction d’une soixantaine de logements économiques pour déloger les familles occupant des logements dans des emplacements où la municipalité envisage des programmes de développement. Le programme prévoit aussi la réalisation des locaux commerciaux et un parking de 80 places en sous-sol. Etant donné la topographie du site, le terrain a une superficie de 2000 m2 et la superficie couverte est de 7000 m2. Sources de financement : Particuliers 75 % Apport Commune : 25 %

Budget total : 31 Construction : 25 Coût du terrain : 6

Le projet prévoit la construction d’une centaine de logements économiques pour déloger les familles occupants des logements à des emplacements ou la municipalité envisage des programmes de développement; le terrain a une superficie de 2800 m2 et la superficie couverte est de 7000 m2.

Budget total : 31 Construction : 25 Coût du terrain : 6

Sources de financement : Particuliers 75 % Apport Commune : 25 %

19. Construction d’une maison de la femme dans le quartier Dhar Benayad( priorité n°44)

Cette activité consiste à créer un espace d’apprentissage et de qualification de la femme pour des métiers tels que la cuisine, le tissage, la coiffure, qui peuvent leur fournir un niveau de vie moyen par l’amélioration de leurs revenus. Les centres comprendront des espaces de cours théoriques, des ateliers pour les séances pratiques et un espace de rencontre, de repos et de discussion où pourront être organisés des séminaires et des réunions. Ce projet aura comme mission l’intégration des femmes provenant du quartier périphérique Dhar Benayad, non seulement par la formation et la qualification, mais aussi par l’organisation des ateliers et des journées de sensibilisations dans les différents sujets liés à l’actualité et surtout à la situation de la femme, de la famille et de l’enfant et par l’organisation de cours d’alphabétisation. Sources de financement : ADS/Fondation MED V/INDH Apport Commune : Autre :

- Document de synthèse -

Budget total : 4 Construction : 3 ,5 Coût du terrain : 0,5


31

AXE - IV Développer, requalifier les secteurs économiques de la ville en renforçant le tourisme de qualité comme axe stratégique de l’économie de la ville

1. Aménagement d’une zone d’activité économique ZAE( priorité n°33)

Description du Projet Le projet prévoit l’aménagement d’une zone d’activités économiques sur une surface de 20 ha située à proximité de la N2 au sud de la ville. L’objectif est de délocaliser les activités polluantes de la ville et de développer un centre de production et d’échange commercial à l’échelle de la province.

MDH

Budget total : 26 Acquisition du terrain : 3,8 Equipement en VRD :22,8

Sources de financement : DGCL :

2. Aménagement extérieur de l’abattoir municipal (priorité n°15)

Le projet prévoit l’aménagement des espaces extérieurs de l’abattoir municipal. Le programme compte les éléments suivants : - Réalisation de l’assainissement des eaux pluviales - Construction de la route et du parking

Budget total : 2

Sources de financement : DGCL :

3. Construction d’un marché de gros intercommunal (priorité n°12)

Le projet prévoit la construction d’un marché de gros pour la ville de Chefchaouen pour développer et diversifier l’offre en produits agricoles et pour augmenter les rentes fiscales de la Commune. Le marché sera construit sur une superficie couverte et semi-couverte de 2500 m2 poursuperficie totale de 6000 m2 ; il compte les éléments suivants : - Aires spécialisées pour les étalages:1800 m2 couverts - Aires semi-couvertes de vente sur camion : 700 m2 couverts - Aires de circulation, de manœuvre et de stationnement : 6000 m2 - Balance - Aménagement extérieur accès sortie à la N2 - Frigos (4 unités) Sources de financement : CU/CRTT/CP - La gérance Apport Commune : CR Dardara/CU Bab Taza/ CU Chefchaouen

4. Aménagement de deux stations et d’une ligne téléphériques à Chefchaouen (priorité n°24)

Aménagement et installation d’une ligne téléphérique au-dessus de la source de Ras El Maa reliant les deux stations de Sidi Abdelhamid et Bouazafar.

5. Construction d’un abattoir pour les volailles (priorité n°10)

Le projet prévoit l’aménagement d’un abattoir de volailles dans les normes en vigueur pour améliorer l’organisation et les conditions d’hygiène. Le programme comporte l’installation et la gestion : - d’une aire de stockage - d’une aire d’abattage - d’une chambre froide - d’une aire de transport - l’aménagement extérieur

Sources de financement : DGCL/ MT/CRTT/PRIVE

Budget total : 14 Coût du terrain : 2 Coût de construction et d’aménagement : 12

Budget total : 16 Aménagement et construction : 15 Acquisition du terrain : 1 Budget total : 3 Achat du terrain : 1 Construction et équipement : 2

Objectifs spécifiques du projet : Améliorer la qualité du produit et développer les recettes communales. Sources de financement : DGCL/ FEC

6. Construction d’un observatoire pour les produits du terroir (priorité n°11)

Créer un espace d’échanges, d’exposition, de vente, et de promotion des produits du terroir. Le programme prévoit une aire d’exposition et de ventes, des aires d’animation, l’organisation de la coordination et de la gestion, la création de chambre froides. Sources de financement : INDH/FMV/MTAr 90 % Apport Commune : Autre : ONG/ 10 %

- Document de synthèse -

Budget total : 2


32

AXE - IV Développer, requalifier les secteurs économiques de la ville en renforçant le tourisme de qualité comme axe stratégique de l’économie de la ville

7. Création de bureaux d’information touristique (priorité n°6)

Description du Projet Le projet prévoit la construction d’un centre qui a pour objet l’information, la publication, l’exploration des marchés pour promouvoir les produits touristiques de la ville et de la province.

MDH

Budget total : 1,5

Sources de financement : INDH/FMV/MTArt Apport Commune : Autre : ONG

8. Construction d’une école de formation des arts et métiers traditionnels (priorité n°35)

Le projet prévoit la construction d’un centre de formation des métiers traditionnels qui sont en voie de disparition ; le centre disposera de salles pour les cours théoriques et d’ateliers pour la formation pratique.

9. Appui à la réalisation d’un noyau universitaire et d’une filière de formation technique (priorité n°36)

L’objet du projet est de créer un noyau universitaire pour la ville et la province de Chefchaouen pour une population d’environ 600 000 habitants et ce afin de remédier aux carences en formations liées aux secteurs d’activités techniques et académiques. Le noyau aura une capacité d’accueil de 2 000 à 3 000 étudiants. Le programme contiendra 3 amphithéâtres, 4 salles du cours de 120 places, 20 salles de travaux dirigés de 48 places, 6 salles de langues, 15 salles de TD, 5 laboratoires (chimie ; physique; biologie), 5 ateliers de technologies, et autres éléments tels que cafétéria, buvettes, infirmeries, départements de gestion, doyen, logements etc. La superficie prévue est de 15 000 m2 couverts, aménagements extérieurs, parkings et jardin.

Sources de financement : INDH/FMV/MTArt Apport Commune : Autre : ONG

Budget total : 5.1 Acquisition du terrain : 1,1 Construction et équipement : 4

Budget total : 90 Acquisition du terrain : 10 Construction et équipement : 80

Sources de financement : MEN Apport Commune : Autre :

10. CONSTRUCTION D’UN CENTRE D’AFFAIRE A CHEFCHAOUEN (priorité n°20)

Le projet prévoit la création d’un centre d’affaire pouvant recevoir les activités commerciales, la création de lieux de regroupement de plusieurs intérêts. Le complexe aura pour objectifs la réalisation de logements de haut standing. Le projet prévoit également un parking au sous-sol pour répondre à la demande de stationnement en centre ville. Le projet dispose d’un terrain d’une superficie de 3500 m2.La superficie couverte approximative est de 10 000 m2.

Sources de financement : Apport Commune : Autre :

- Document de synthèse -

Budget total : 57 Coût du terrain : 15 Construction : 42


33

4. Carte de signalisatiOn des prOjets dans le périMÈtre urbain:

  - Plan communal de develoPPement de la ville cHeFcHaouen -


34

N°1 Pavage des artères et rues structurantes de la médina N°2 Aménagement et implantation des cimetières N°3 Construction d’une maison de citoyens à DHAR BENAYAD N° 4 Aménagement des voiries et aires de stationnement (parking) N° 5 Aménagement et extension de la M’salla Al Aïd N° 6 Création de bureaux d’informations touristiques N° 7 Conversion d’une maison ancienne en un musée de l’eau N° 8 Extension du siège de la CU N° 9 Réalisation d’un centre de mémoire JBALA N° 10 Construction d’un abattoir pour les volailles N° 11 Construction d’un observatoire pour les produits de terroirs N° 12 Construction d’un marché de gros intercommunal N° 13 Construction d’un théâtre N° 14 Intégration des quartiers périphériques N° 15 Aménagement extérieur de l’abattoir municipal N° 16 Programme d’équipements sportifs de proximité (SDS) N° 17 Construction d’un centre de sensibilisation à l’environnement N° 18 Création d’un complexe résidentiel et commercial près de la gare routière

TOTAL DES TROIS ANNEES (en millions de DH) - Document de synthèse -

4 5,4 153.2 3 1,5 2,5 6 7 3 2 14 15 83 2 25 3 31

211,9

Aut re s

ADS

INDH

MH

ME

2011-2013

CP

4,5

Part de la CU

APDN

Année de programmation

C RTT

C oût g lo ba l

DGCL

Priorisation, budgétisation, programmation et partenaires potentiels

F MED V

Budget et financement

Observations


N°19 Réaménagement du Souk Moulay Abderrahmane Chérif N°20 Construction d’un centre d’affaire à Chefchaouen N°21 Création d’un nouveau parc municipal N° 22 Création d’un complexe résidentiel au parc municipal N° 23 Aménagement des M’NAZAH SIDI ABDELHAMID N° 24 Aménagement de deux stations et d’une ligne de téléphériques à Chefchaouen N° 25 Programme d’évacuation des ruines et de reconversion N° 26 Réaménagement des placettes dans la médina N° 27 Programme de récupération des équipements -1.5.1-réhabilitation des sanitaires traditionnels N° 28 Programme de récupération des équipements - 1.5.2- fours traditionnels N° 29 Programme de récupération des équipements - 1.5.3 - fondouks traditionnels N° 30 Réhabilitation des logements anciens et réduction de la densité : 1.6.1 : Programme de réhabilitation des habitations anciennes (tranche expérimentale) N° 31 Réhabilitation des logements anciens et réduction de la densité :1.6.2 - Programme de réduction de la densité de la médina ( tranche expérimentale)

TOTAL DES TROIS ANNEES (en millions de DH)

Aut re s

ADS

INDH

F MED V

MH

ME

2013-2016

CP

15

Part de la CU

APDN

Année de programmation

C RTT

Coût g lo ba l

DGCL

35

Observations

57 12,75 31 3 16

10 3 0,7 0,68

5

6,5

9,3

169,93

- Plan communal de developpement de la ville CHEFCHAOUEN -


N°32 Réhabilitation des locaux traditionnels des tisserands dans la médina N°33 Réaménagement d’un musée historique N°34 Construction d’un complexe social à SIDI BOUJEMAA N°35 Vulgarisation des énergies nouvelles N°36 Aménagement d’une zone d’activité économique ZAE N°37 Construction d’un centre médiatique pour la promotion des produits artisanaux N° 38 Construction d’une école de formation des arts et métiers traditionnels N° 39 Aide à la création d’un noyau universitaire et d’une filière de formation technique N° 40 Aménagement de la troisième tranche des abords de l’oued RAS EL MAA (Pont Av. M’lilia, Pont Grensif ) N° 41 Création et plantation d’une ceinture verte N° 42 Aménagement d’une décharge publique intercommunale contrôlée N° 43 Aménagement d’un parc écologique à LOUBAR N° 44 Aménagement d’un parc de l’eau à RAS EL MAA N° 45 Aménagement d’une nouvelle zone d’urbanisme ZUN N° 46 Délimitation, protection et aménagement des berges Khandak Sidi Boujemaa N° 47 Construction d’une maison de la femme à Dhar Ben Ayad

TOTAL DES TROIS ANNEES (en millions de DH) TOTAL DES TROIS PCD (2011-2016) - Document de synthèse -

5 46,8 1,5 26 3,5 5,1 90

25

22 45 17 170 430 25

4 1089 1301

Aut re s

ADS

INDH

F MED V

MH

ME

2013-2016

CP

3

Part de la CU

APDN

Année de programmation

CRTT

C oû t g lo b al

DGCL

36

Observations


37

Institutionnalisation du suivi du processus du PCD Constitution de l’équipe du comité de suivi : Le comité de suivi sera composé des personnes suivantes, ce comité sera ouvert également à tous les autres membres du Conseil Communal :

Schéma représentatif de l’équipe qui constitue le comité de suivi Chef du secrétariat du Conseil Communal M. Nabil NEJJAR

Chef du service Urbanisme M. Omar EL HARRAS

Topographe M. Abderrahim MANAD

Président de la CU M. Mohammed SEFIANI

Comité De Suivi

Chef du BMH M. Mohammed Anouar Ben ABDERRAZAK

• Mohamed Sefiani : Président de la C.U. • Abdesslam Mouissou : S.G.de la C.U. • Khalid Raissouni : Président du Comité chargé du Budget et de la Planification. • Abdelaziz Benyayoub : Chef de la Division Technique. • Med Anoir Ben Abderrazak : Chef du BMH. • Nabil Nejjar : Chef du secrétariat du Conseil Communal. • Omar El Harras : chef de service d’Urbanisme. • Abderrahim Manad : Topographe.

- Document de synthèse -

Secrétaire général de la CU M. Abdesslam MOUISSOU

Président du Comité chargé du Budget et de Planification M. Khalid RISSOUNI

Chef de la Division Technique M. Abdelaziz BENYACOUB


38

Méthodologie et mécanismes de suivi : Le comité chargé du suivi des projets aura pour mission de mener un suivi transversal du processus. Chaque souscomité doit rendre compte au comité de pilotage (comité de suivi). Ces sous-comités doivent se réunir d’une manière périodique en concertation avec les autres instances, selon le processus d’exécution de chaque étape du projet et par décision du comité du pilotage. Chaque sous-comité aura pour fonction les attributions suivantes :

-

Le financement et le partenariat Les affaires juridiques et foncières Les études techniques et de marchés Le suivi et l’exécution des travaux

Financement et partenariat:

Axe stratégique - II -

Axe stratégique - III -

Axe stratégique - III -

Med Kadour, Chef de la division du Budget et du Financement

Nabil Nejjar, chef du sécrétariat du Conseil Communal

Abdelaziz Ben Yakoub, chef de la Division Technique.

Abdeslam Laissar, Régisseur des recettes

Menad Abderrahim, topographe de la CU.

Omar El Harras; chef du service d’Urbanisme

Un représentant de l’association Talassemtane pour le développement

Nabil Chliah, 3ème Vice-Président.

Yahy El Kholoua, technicien.

Malika Meftah, technicien.

Abdelkarim Ben Yakoub, élu

Abdeslam Hadri, Notaire.

Med El Kadi, technicien.

Assistance technique extérieure.

Un expert comptable.

Avocat de la Commune.

Abdelaziz Habti, 5ème Vice-Président.

Abdelhamid Mesbah, élu.

Anoir Ben Abderrazik; Chef du BMH

Med Boughalad.

Abdellah Lamhajeb,élu.

Tous les techniciens de la commune. - Bouzidi Bouzid, chef du service des Travaux.

- Plan communal de developpement de la ville CHEFCHAOUEN -


39

Schéma de suivi et institutionnalisation :

Comité de pilotage

Le financement et le partenariat

Les affaires juridiques et foncières

Les études techniques et marchés

Suivi et exécution des travaux

Schéma de fonctionnement du processus de suivi: Comité de pilotage et sous comités.

- Document de synthèse -


Photographe Jean Michel ANDRE Conception et impression IMPRIMAT RABAT


AVEC LA PART ICIPAT ION DES PARTENA IR ES LOCAUX

Région de Tanger - Tétouan

Région de l’Oriental

D E S PA R T E N A I R E S D E L A CO O P E R AT I O N D E CE N T R A L I S E E

Fonds Andalous des Municipalités pour la Solidarité International FAMSI

FELCOS UMBRIA FELCOS UMBRIA : Fond de collectivités locales ombriennes pour la coopération décentralisée et le développement humain durable

Agence Catalane de Coopération et Développement

Centre d’Investigations et de Recherches Européennes en Méditerranée

Réseau Méditerranéen Pour La Promotion de Stratégies de Développement Durable Urbain EN PARTENARIAT AVEC LES VILLES DE MARSEILLE, SFAX ET BARCELONE.

EN COORDINATION AVEC


Plan Communal de Développement Commune urbaine ChefChaOuen2010-2016, Maroc