Page 1

L’école communale à Cholet

"Toutes les grandes personnes   ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent." Antoine de Saint-Exupéry


2


Rythmes scolaires Parce que l’avenir de Cholet dépend pour une large part des générations futures, il est de notre devoir d’offrir à nos enfants le meilleur enseignement qui soit. Consciente des enjeux liés à l’enfance, la Ville de Cholet finance une part non négligeable du fonctionnement des établissements scolaires ainsi que de nombreuses activités intégrées dans le temps scolaire. Mais parce que la croissance de nos enfants doit s’accompagner d’un éveil aux loisirs, d’une ouverture au monde et aux autres, la Ville assure pleinement, tant en responsabilités qu’en moyens humains et financiers, les services périscolaires et extra-scolaires associés.

JOURNÉE TYPE D'UN ÉLÈVE 7h30 > 8h45

Périscolaire*

8h45 > 11h45

Temps scolaire

11h45 > 13h45

Ainsi, une grande partie de l’emploi du temps de nos enfants est placée sous la responsabilité de la Ville de Cholet. Or, suite à la réforme des rythmes scolaires engagée par le Ministre de l’Education Nationale, tout porte à croire que le temps à la charge de la Ville augmentera dans les années  à venir. En attendant d’en savoir plus sur ces dispositions, ce fascicule propose un rapide tour d’horizon des principaux investissements que la Ville de Cholet réalise au quotidien pour ses enfants.

Pause méridienne*

13h45 > 16h45

Temps scolaire

16h45 > 18h30

Périscolaire

Temps géré par la Ville : 5 heures / jour Temps géré par l'Education nationale : 6 heures / jour

Gilles BOURDOULEIX

Maire de Cholet Député Président de la Communauté d’Agglomération du Choletais

Roger MASSÉ

* dont 10 minutes de temps d'accueil par les enseignants

Adjoint au Maire Chargé de la Culture et de l’Enseignement

3


L’ambitieuse politique éducative voulue par Cholet

LES AXES DE LA POLITIQUE ÉDUCATIVE CHOLETAISE En début de mandat, M. Roger Massé, Adjoint à l’enseignement, a fixé avec la majorité municipale les grandes orientations en matière d’éducation : • Favoriser le développement  logique de l’enfant (5-7 ans), • Développer la culture scientifique pour les 7-15 ans, • Développer l’éducation nutritionnelle, • Participer à l’éducation des enfants (2-12 ans) pendant  les temps périscolaires. Même si la Ville de Cholet n’a pas souhaité mettre en place un Projet Educatif Local (PEL), elle n’en a pas moins réussi à tisser des liens étroits avec ses partenaires institutionnels que sont l’Education nationale, la CAF et la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS) afin de mettre en œuvre cette politique. 4

 ES ÉLEMENTS CLÉS DE LA SITUATION L EN MATIÈRE ÉDUCATIVE La Ville de Cholet est fortement engagée sur les temps scolaire et périscolaire. Suite au transfert de compétences de la culture, la Communauté d’Agglomération du Choletais participe aux activités culturelles sur le temps scolaire. En ce qui concerne le temps extrascolaire, ce sont les acteurs associatifs, la Ville et la CAC qui proposent aux familles des activités de qualité tout en garantissant une cohérence territoriale et une cohérence des acteurs. Pour formaliser les axes de son action dans le domaine de l’enseignement, la Ville a passé deux conventions avec l’Education nationale : • pour l’ensemble des interventions des agents municipaux et communautaires (activités sportives, culturelles et de pratiques de jardinage)

• pour l’équipement informatique des écoles. Plus encore, la Ville a : • établi une charte des Agents   Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles (ATSEM), avec les agents concernés et en partenariat avec l’Education nationale • établi une charte de la pause   méridienne, avec les agents concernés et en partenariat avec l’Education nationale, • établi un projet éducatif des   accueils périscolaires (adhésion à la charte qualité des accueils périscolaires de la DDCS). Ces chartes et le projet éducatif des accueils périscolaires sont un gage de qualité pour les parents.


Notre ville est très présente sur le temps scolaire

Les compétences des communes relatives aux écoles et classes maternelles et élémentaires sont définies par les articles L212- 1 à L212-9 du Code de l’éducation. Le Code prévoit que toute commune soit pourvue d’au moins une école élémentaire publique. Les écoles maternelles et les écoles élémentaires sont administrativement placées sous le contrôle direct des communes qui les créent, et assurent leur gestion budgétaire. C’est donc au sein du conseil municipal que se décident la création et l’implantation des écoles et classes élémentaires et maternelles d’enseignement public.

ÉVOLUTION DES EFFECTIFS DEPUIS LA RENTRÉE 2008 Maternelle

Élémentaire

Total

Rentrée 2008

1 567

2 151

3 718

Rentrée 2009

1 562

2 142

3 704

Rentrée 2010

1 536

2 124

3 660

Rentrée 2011

1 538

2 190

3 728

Rentrée 2012

1 479

2 132

3 611

5


Enrobé de la cour de récréation de l’école élémentaire “Louis Buffon”

CHOLET INVESTIT POUR SES ÉCOLES Investissement

Un programme de construction de préaux pour les écoles maternelles a été mis sur pied en 2010. L’objectif était de fabriquer le préau de deux à trois écoles par an pour un budget annuel de 56 000 €. A ce jour, plusieurs projets ont déjà été réalisés : Jules Verne, La Fontaine, Anne Brontë, Louis Buffon, Saint-Exupéry, La Bruyère. D’autres écoles sont en attente : Girardière, Chambord, la Moine, la Bourie, Planty et Richardières.

Investissements de

L’année 2011 a été marquée par l’achèvement des travaux de changement des menuiseries de Chambord, la première tranche prévue à La Bourie, le restaurant et l’école maternelle Louis Buffon. La Ville a également revu l’étanchéité à Brontë et au restaurant Girardière. Elle a aussi largement participé à la mise en conformité incendie de l’école Saint-Exupéry et financé la réfection des cours de Saint-Exupéry. Au total, ce sont près de 423 140 € qui ont été investis.

693 400 € au total

En 2012, les services de la Ville ont achevé les projets de changement des menuiseries des écoles La Bourie et La Fontaine, pour un montant de 405 000 €. Des abris vélos et trottinettes ont été construits à Louis Buffon maternelle et Anne Brontë maternelle, le réseau d’eaux usées de Louis Buffon maternelle et la cour de Marie Curie élémentaire ont également fait l’objet de travaux. Certains bâtiments sont encore en attente de changement des menuiseries : Brontë, Paradis…

Fonctionnement

919 000 € au total La part principale de ce budget va au changement des menuiseries, un programme qui a commencé dès 2004.

6

La Ville a également en charge les frais de fonctionnement. A titre d’exemple, elle a financé : • des travaux et interventions réalisés par les entreprises (110 000 € par an environ) • des travaux et interventions réalisées par le Centre Technique Municipal (CTM)  : (750  000 € par an environ, fournitures et main d’œuvre) • des contrats de maintenance et de contrôle avec des entreprises (59 000 € par an environ).


UN SOUTIEN IMPORTANT POUR FINANCER LE MATÉRIEL Le matériel informatique Chaque année, la ville participe à l’achat du matériel informatique, pour un montant de 35 000 à 50 000 € selon les années. Les choix d’équipement sont décidés par une commission associant l’Education nationale et la Ville. La base d’équipement actuelle est la suivante : • un poste par directeur, à renouveler tous les trois ans, • un poste par classe élémentaire, • huit à 10 postes par salle informatique, • un à deux postes par école maternelle. Lorsque la configuration et l’usage de locaux le permettent, le photocopieur fait usage d’imprimante. Chaque groupe scolaire dispose en outre d’une imprimante couleur. Une classe de chaque école élémentaire a été équipée d’un tableau blanc interactif. L’allocation de rentrée scolaire ayant été supprimée l’an dernier, une somme de 85 000 € a été dégagée pour l’achat de 7 classes mobiles, suite à l’expérimentation menée aux Richardières. Ainsi, en trois années, toutes les écoles seront dotées de classes mobiles venant supprimer les salles informatiques.

Classe mobile de l’école élémentaire “Les Richardières”

Les autres matériels Photocopieurs : Chaque groupe scolaire bénéficie d’un photocopieur. Certains, du fait du grand nombre en dispose de deux (un en élémentaire et un en maternelle). Mobilier scolaire : Toutes les tables et les chaises des élèves ont été remplacées entre 2000 et

2008. La Ville réfléchit actuellement au remplacement des armoires et du mobilier. Dans les restaurants scolaires, un plan de renouvellement des armoires froides, lave-vaisselles et fours est en cours de finalisation. Dans toutes les salles de restaurant, le mobilier a été renouvelé.

CHOLET ALLOUE DES MOYENS FINANCIERS AUX ENSEIGNANTS Pour les besoins courants Chaque école dispose annuellement d’un crédit fournit par la Ville pour ses besoins en papeterie, cartouches d’imprimante, fournitures, manuels, livres non scolaires, matériel didactique, timbres, etc... En 2012 : • en maternelle 224,66 € par classe + 20,47 € par élève ; • en élémentaire 189,22 € par classe + 21 € par élève. Pour exemple, l’école élémentaire la Bourie, qui comptait en 2011-2012 7  classes et 157 élèves dispose pour l’année civile 2012 d’un crédit de  5 123  €. Chaque école disposait également d’un quota de photocopies : en 2012 pour la Bourie élémentaire, ce quota était de 40 250 copies.

Les Réseaux d’Aide Spécialisée aux Elèves en Difficulté (RASED) et le service de médecine scolaire disposent également d’un crédit, ainsi que les conseillers pédagogiques pour leurs interventions auprès des enseignants. Au total le crédit annuel pour ces dépenses courantes est d’environ 130 000 € par an.

Pour des projets pédagogiques spécifiques Depuis une dizaine d’années, des subventions sont attribuées pour des projets pédagogiques spécifiques présentés par des enseignants (activités pédagogiques à caractère exceptionnel). Le contenu des projets est de deux types : • déplacement d’une classe dans une structure à vocation pédagogique (un musée, une ferme, etc.),

• venue en classe d’un intervenant (un auteur, un plasticien, etc.). Les financements permettent de payer les droits d’entrée et/ou la prestation de l’intervenant, et parfois le coût des nuitées. La somme réservée annuellement à ces subventions est de 9 500 €.

130 000 €

pour les besoins courants

+

9 500 €

pour les projets pédagogiques (visite d’une ferme pédagogique, d’un musée, etc.). 7


CHAQUE JOUR, LA VILLE EST TRÈS ACTIVE AUPRÈS DE VOS ENFANTS AVEC SES AGENTS TERRITORIAUX SPECIALISÉS EN ÉCOLE MATERNELLE Pour l’assistance aux enseignants des classes maternelles, la Ville a posé le principe d’un Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles (ATSEM) par classe. En plus de ce dispositif, une équipe volante de 7 ATSEM titulaires permet de pallier les difficultés éventuelles. Mais la Ville va encore plus loin, puisque depuis quelques années, l’équipe volante assure les remplacements de courte durée. Pour chaque absence de longue durée, la Ville recrute en plus une ATSEM

8

non titulaire. Et si cela ne suffit toujours pas pour remplacer les agents absents, les agents d’animation titulaires du CAP petit enfance viennent à la rescousse en plus de leurs fonctions habituelles. Si sur ses six heures quotidiennes, l’ATSEM est absente 30 minutes pour sa pause déjeuner, elle sera tout de même présente pour assurer la surveillance de la sieste, qui n’est pas assurée par les enseignants alors en décloisonnement auprès d’autres enfants.


CHOLET PROPOSE DES ACTIVITÉS À SES ENFANTS > LES ACTIVITÉS SPORTIVES Chaque année, le Service des Sports et Cholet Sports Loisirs, proposent aux écoles des intervenants dans le domaine sportif. Organisées par le Service des Sports Le Secteur Enseignement et Animation Sportive du Service des Sports de la Ville de Cholet est composé d’un Responsable d’Activité et de 9 Educateurs Territoriaux des Activités Physiques et Sportives (ETAPS). Les ETAPS réalisent 11 371 heures par an, au service de nos enfants. Les interventions du Service des Sports sur les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h45 à 11h45 et de 13h45 à 16h45 s’organisent de la façon suivante :

+ 6 700 heures intervention des éducateurs sportifs de la Ville de Cholet dans les écoles publiques

Organisées par Cholet Sports Loisirs

Activités

Classes

Nbre de classes bénéficiaires

Patinoires GlisséO

du CE1 au CM2

68

Piscines GlisséO

du CE1 au CM2

58

CM2

15

CM1 / CM2

33

Golf CISPA

(Centre d'Initiation aux Sports de Plein-Air)

Volume horaire des interventions ETAPS hors temps scolaire

4 667 heures par an

6 704 heures par an

Volume horaire des interventions ETAPS sur le temps scolaire

> LES ACTIVITÉS CULTURELLES La Ville de Cholet finance à hauteur d’environ 27 heures par semaine scolaire, l’intervention de professeurs de musique du Conservatoire du Choletais à partir de projets établis par l’équipe enseignante. Cela représente un volume financier d’environ 44 100,00 € (environ 22 000,00 € sont réservées aux écoles privées).

Les écoles ont également la possibilité de visiter les musées (avec l’assistance d’une médiatrice culturelle), de se rendre à la Médiathèque,  d’aller aux Archives Municipales ou à la  Ludothèque.

L’Ecole d’Arts du Choletais intervient dans les écoles à hauteur de 240 heures par an.

240 heures par an

972 heures par an

Visite guidée au Musée d’Art et d’Histoire de Cholet

9


+ 11%  de fréquentation des accueils périscolaires entre 2009 et 2011

Cholet soutient les parents

sur le temps périscolaire

LES ACCUEILS PÉRISCOLAIRES Le Service Scolaire de la Ville organise l’accueil périscolaire de 16 des 18 écoles publiques de la Ville de Cholet et du Puy Saint Bonnet, avant et après la classe, tous les jours scolaires. La Ville applique le taux d’encadrement fixé par la réglementation : 1 adulte pour 10 enfants de moins de 6 ans et 1 adulte pour 14 enfants de plus de 6 ans.

Pour l’animation de la pause méridienne élémentaire et périscolaire du soir, des ajustements sont effectués quotidiennement d’une équipe à l’autre.

10

Horaires d’ouverture Accueils périscolaires

Créneau d’ouverture matin

- Louis Buffon - Le Planty - AE Brontë - Les Richardières - La Chevallerie (PSB) - La Girardière - Jules Verne - Marie Curie - Molière - Saint Exupéry - La Moine - Le Paradis - La Fontaine - Turpault

7h30 - 8h45

- Chambord - Les Turbaudières

6h45 - 8h45

Créneau d’ouverture soir

16h45 - 18h30


ACCUEIL DES ENFANTS

L’ENCADREMENT

La fréquentation du matin se fait au gré des familles sans réservation au préalable. Pour le soir, une réservation s’effectue  le matin avant la classe et la prise en charge de l’enfant à la  sortie de la classe engage le paiement de la prestation. La tarifi cation  s’applique  à  l’unité  par  rapport  au  quotient  familial  réparti  en  7  tranches.  Ainsi,  l’unité  (demi  heure)  est  facturée  de 0,68 € à 1,43 € pour les habitants de Cholet et de 0,90 € à  1,65 € hors Cholet.

> Les responsables

Nombre d'enfants Ecoles

Moyenne matin

Moyenne soir

Accueil à partir de 7h30

Accueil jusqu'à 18h30

39 27 23 21 20 20 16 12 9 9 5 4 4 3

51 38 26 37 24 25 35 12 9 8 8 8 9 6

Accueil à partir de 6h45

Accueil jusqu'à 18h30

24 12

22 9

Molière Saint Exupéry La Chevallerie (PSB) Le Paradis Turpault Les Richardières Marie Curie La Fontaine Louis Buffon Le Planty La Girardière Jules Verne La Moine AE Brontë Chambord Les Turbaudières

Sur les 19 responsables d’animation (16 fi xes et 3 volants),  16  sont  titulaires  d’un  Brevet  d’Aptitude  aux  Fonctions  de  Directeur  (BAFD)  ou  titulaires  d’une  Licence animation, d’un DUT carrières sociales, ou d’un  Brevet  Professionnel  de  la  Jeunesse,  de  l’Education  Populaire et du Sport (BPJEPS). > Les animateurs Ce ne sont pas moins de 39 animateurs  qui participent  à l’accueil des enfants le matin et 43 le soir. Deux Educateurs  Territoriaux  des  Activités  Physiques  et  Sportives  (ETAPS)  participent  à  l’encadrement  d’activités  ludiques et récréatives à dominante sportive. > Qualification 42 des 43 membres de l’équipe pédagogique sont titulaires d’une qualifi cation permettant l’encadrement de  mineurs en Accueil Collectif de Mineurs (ACM).

Les petits déjeuners et goûters de l’accueil périscolaire Depuis 2008, les collations servies en accueil périscolaire le matin et le soir font aussi l’objet d’une exigence  de  qualité  pour  permettre  un  équilibre  nutritionnel  (un produit céréalier, un produit laitier, un fruit, éventuellement un produit sucré), leur composition change  chaque jour. 

FRÉQUENTATION Moyenne de fréquentation d’enfants (année scolaire 2011/2012) Année civile

Moyenne de fréquentation (enfants)

Nombres d’heures d’accueil

Matin

Soir

2009

237

293

66359 ≥

2010

228

240

67494 ≥

2011

288

310

72208 ≥

Globalement, depuis  quelques  années,  la  moyenne  des  enfants accueillis ne cesse d’augmenter, de même que le  nombre d’heures d’accueil.

La fréquentation moyenne a augmenté

de plus de 11% entre 2009 et 2011

11


BUDGET > Les charges

Année civile

2011

Budget en €

Alimentation (goûterpetit déjeuner)

Charges de personnel % Montant budget

430.806 382 083

Montant

88,7%

26 686

Mise à disposition de locaux

Matériel d’activité

% % % Montant Montant budget budget budget 6,2%

14 926

3,5%

7 111

1,6%

Le personnel pédagogique représente près de 81% du total  des charges de personnel et  le personnel administratif 19%.

> Les produits Année civile

Budget en €

Participation des familles

Participation de la Ville

Prestation CAF

Prestation MSA

Montant

% budget

Montant

% % % Montant Montant budget budget budget

2009

411.793 154.973

37,7%

210.280

51%

46.090

11,2%

450

0,1%

2010

361.449 157.163

43,5%

155.559

43%

48.328

13,4%

399

0,1%

2011

430.806 166.000

38,6%

231.177

53,6%

33.122

7,7%

506

0,1%

La participation de la Ville varie de 43 à 54% suivant le budget  alors que les aides de la CAF  ont chuté de plus de 4 points.

LA VILLE DE CHOLET À L’ÉCOUTE : LES ACTIONS ÉDUCATIVES La Ville de Cholet a également engagé des actions en faveur de la réussite éducative sur les temps périscolaires :

Les Clubs Coup de Pouce CLE Il s’agit d’un dispositif d’accompagnement à l’apprentissage de la lecture destiné à des enfants de CP. Il existe actuellement 3 clubs dans 3  écoles (Charlotte & Emily Brontë, Jules Verne et Louis Buffon).

Ces trois dispositifs comportent aussi un volet important d’implication des parents dans la réussite de leurs enfants. Ils sont mis en œuvre et pilotés par la Ville, mais font l’objet d’un partenariat étroit avec l’Education nationale (Inspecteurs, enseignants). Le coût annuel global est de 27 000 €, et l’Etat apporte une subvention annuelle de 10 000 € au titre de la Réussite éducative.

Le Coup de Pouce Langage Dispositif périscolaire proposant des ateliers d’entraînement au langage à des enfants de maternelle. Un facilitateur de langage accompagne 6 enfants de MS ou GS en relation individuelle, pendant 20  minutes, à raison  de 3 séances par semaine. L’école Jules Verne bénéficie de ce dispositif depuis trois ans.

Le Coup de Pouce Lecture CE1 Dispositif mis en place de novembre à juin à l’école Brontë. Chaque lundi pendant une heure, un animateur spécialement formé par l’équipe de la Médiathèque et un Conseiller pédagogique, prend en charge 4 enfants de CE1 autour d’activités liées à la lecture. L’objectif est, d’une part, de consolider les acquis techniques des enfants, et d’autre part, de susciter la découverte de la littérature et l’appropriation du livre. 12

24 enfants profitent d’un accompagnement personnalisé

La reconduction de ces actions d’une année à l’autre n’est malheureusement jamais assurée : les financements de l’Etat pour la réussite éducative tendent à diminuer et le recrutement puis la fidélisation des animateurs sont aléatoires.


L’AIDE PERSONNALISÉE La réforme de l’école primaire avait modifié l’organisation du temps scolaire et introduit deux dispositifs d’aide personnalisée aux élèves : • l’aide personnalisée sur le temps périscolaire, • les stages de remise à niveau  pendant les vacances scolaires. Ces aides sont assurées par les enseignants. Les élèves suivent 24 heures d’enseignement hebdomadaire. En cas de difficultés d’apprentissage, ils bénéficient en complément de 2 heures d’aide en petits groupes (environ 5 enfants). L’école choisit l’organisation de l’aide personnalisée : • Le conseil des maîtres propose un projet complet (repérage des difficultés, organisation, évaluation) qu’il présente au conseil d’école.

Ces modalités permettent à l’école de s’adapter aux contraintes locales : elle choisit la répartition des heures dans la semaine et le moment de la journée où elles se tiennent. L’aide personnalisée peut avoir lieu avant le début de la journée de classe, le midi ou après les cours. Le dispositif peut aussi être mixte ou avoir lieu le mercredi matin. Chaque enseignant y consacre  60 heures sur l’année scolaire, dans le cadre de son service hebdomadaire. Il coordonne l’aide personnalisée pour sa classe.  En fonction de sa progression, un élève peut quitter ou rejoindre le dispositif en cours d’année. A Cholet, certaines écoles ont choisi de réaliser cette aide sur le temps de la pause méridienne. Au cours du mois de février 2013, le Ministre de l’Education a laissé entendre que ce ne serait plus possible.

• L’Inspecteur de l’Éducation nationale en valide les modalités ; le dispositif d’aide personnalisée  est ensuite inscrit dans le projet d’école.

Soutenue par la Ville, l’association Junior gère les deux accueils périscolaires dans les écoles de la Bourie et de La Bruyère. Les horaires d’accueil vont de 7h à 8h45 et de 16h45 à 19h les jours scolaires.

Fréquentation actuelle Les données communiquées par l’association pour les fréquentations d’enfants de septembre 2011 à février 2012 sont les suivantes : Ecoles

moyenne matin

moyenne soir

La Bourie

36

40,5

La Bruyère

37,5

40,25

Encadrement

LES C.L.A.S. Créés en 2000, les Contrat Locaux d’Accompagnement à la Scolarité (CLAS), dont les principes ont été précisés par la Charte nationale de l’accompagnement à la scolarité de 2001, contribuent à soutenir en dehors du temps de l’école, environ 120 enfants et jeunes dans leur travail personnel scolaire.

Coup de Pouce Lecture CE1, école Brontë

UNE PARTICULARITÉ : LES ACCUEILS PÉRISCOLAIRES GÉRÉS PAR L’ASSOCIATION JUNIOR

Il s’agit d’actions d’aide aux devoirs, d’apports méthodologiques, d’activités culturelles et sportives et plus généralement une pédagogie de détour visant à leur redonner confiance. Les familles trouvent un accueil, des conseils, un accompagnement dans les différentes étapes de la scolarité et, si elles le souhaitent, peuvent s’impliquer dans le déroulement des actions. Elles sont prises en charge par les centre sociaux, ainsi que le CAE, et financés par la CAF et le Contrat Urbain de Cohésion Sociale. Ils ont lieu de 17h à 18h30.

Ecoles

Coordinateurs

Animateurs

Volant

La Bourie

1

3

1

La Bruyère

NC

3

NC

Tarifs

Les tarifs sont fixés chaque année par délibération du Conseil d’administration. Ils sont composés : • d’une adhésion (7,00 € par famille et par année scolaire) • D’une participation suivant la fréquentation à la demi heure en  6 tranches de 0,79 € à 1,68 € (maxi 3 unités le matin et 5 les soirs).

Subvention annuelle accordée par la Ville à l’association Junior

37 500 € 13


2 309 enfants par jour sur la pause méridienne

LA PAUSE MÉRIDIENNE POUR NOS ENFANTS La pause méridienne occupe une place  singulière  dans  les  services  périscolaires en ce que la surveillance des enfants ne peut être déléguée à un tiers3. La Ville assure avec ses personnels le service de l’office et la surveillance des enfants. Une charte fi xe les  grandes  orientations  de  ce  temps  et  sert de fi l conducteur pour l’ensemble  de la communauté éducative. La fabrication  des  repas  est  assurée  par  un  prestataire  privé  dans  la  cuisine  centrale de la Ville.  Le  projet  de  pause  méridienne  va  au-delà  de  cette  fourniture  du  repas  et  de  la  surveillance  des  enfants  puisqu’un  objectif  éducatif  est  également  poursuivi  par  la  Ville,  dans  un  temps périscolaire qui s’étale sur deux  heures. Ce contenu éducatif n’est pas  sans  incidence  sur  l’organisation  du  travail des agents des écoles. 

En 2012, le Service Scolaire a accueilli  en  moyenne  2 309 enfants par jour sur  la  pause  méridienne  (898  en  maternelle,  1  411  en  élémentaire),  soit  61,05%  des  élèves  scolarisés  (57,23%  en maternelle, 63,26% en élémentaire). Dans chaque école, la prise en charge  des enfants est donc assurée par trois  équipes  aux  missions  et  métiers  bien  distincts : •  une équipe technique de restauration, •  une équipe d’animation pour les 6-12 ans, • une équipe d’ATSEM pour les 2-6 ans. Pour  l’encadrement  des  enfants,  la  Ville applique une grille, qui équivaut à  1 adulte pour 11 enfants maximum en  maternelle  et  à  1  adulte  pour  25  enfants maximum  en élémentaire. 

3- Dans un avis du 7 octobre 1986, le Conseil d’Etat a précisé que “les communes ne peuvent confi er à des personnes privées  que la fourniture ou la préparation des repas, à l’exclusion des missions qui relèvent du service de l’enseignement public et  notamment, de la surveillance des élèves.”

14

En plus  des  équipes  constituées  chaque année par école en fonction  des moyennes de fréquentation observées,  pour  faire  face  aux  aléas  quotidiens,  les  services  périscolaires disposent : •  d’une équipe volante restauration  de 11 agents  •  d’une équipe volante en animation pause méridienne  élémentaire de trois agents, •  d’une équipe volante en animation pause méridienne  maternelle (les 7 ATSEM de l’équipe volante) •  d’une équipe volante animation  accueil périscolaire de trois agents.


UNE VILLE SOUCIEUSE DE LA QUALITÉ DES REPAS > LA RESTAURATION SCOLAIRE : LE CHOIX D’UNE ALIMENTATION DE QUALITÉ Les repas  servis  dans  les  restaurants  scolaires sont élaborés au sein de la cuisine centrale de la Ville  par  un  prestataire privé selon les principes de la liaison  froide avec des prescriptions précises défi nies dans un marché rigoureux. La Ville de Cholet est soucieuse de l’évolution des comportements alimentaires et du développement durable. Elle a ainsi fait le choix, dès 2008,  d’intégrer dans son cahier des charges  les  recommandations  2007  du  GEM/ RCN  (Groupe  d’étude  des  marchés  de  restauration  collective  et  nutrition),  du  PNNS  (Programme  National  Nutrition  Santé) ainsi que la fourniture de denrées  alimentaires, sélectionnées, à haute valeur ajoutée. Ainsi : •  les viandes bovines ou porcines sont  exclusivement  d’origine  Française  avec une sélection d’animaux de race  à viande pour le bœuf, •  toutes les volailles sont issues d’élevage  d’animaux  certifi és  “Label  Rouge”, •  du  poisson  frais  servi  une  fois  sur  deux  et  exclusivement  de  plein  fi let  qu’il soit frais ou surgelé, •  des fruits de première catégorie (étiquette verte), •  l’utilisation  en  priorité  de  légumes  frais  ou  de  4e  gamme,  surgelés  en  second pour les garnitures d’accompagnement,

•  fourniture  d’une  dizaine  de  produits  BIO  issus  de  productions  maraîchères  ou  laitières  locales,  répartis  sur l’ensemble de l’année et de pain  BIO au quotidien. Une  table  de  goût  constituée  de  responsables  du  marché  et  responsables  de la cuisine centrale se réunit la veille  de  chaque  service  afi n  de  vérifi er,  les  grammages, les assaisonnements et la  texture de tous les plats servis avec la 

possibilité de  stopper  un  plat  ne  correspondant pas aux critères défi nis. Chaque semaine, sur la base de fiches d’évaluation quotidienne issues  de  chaque  restaurant  scolaire,  une synthèse du bilan de satisfaction est  réalisée  puis  commentée  auprès  des  responsables  de  la  cuisine  centrale  pour  d’éventuels  ajustements  selon les remarques ou niveaux.

Dans le cadre d'une enquête nationale, l'UFC-Que Choisir du Maine et Loire attribue 18/20 à la Ville de Cholet pour la qualité de ses plats servis dans les cantines de ses écoles primaires.

La pause méridienne à l’école “La Bruyère”

15


Cholet attentive au bien-être de ses enfants :

un investissement fort pour le temps extrascolaire LES ACCUEIL DE LOISIRS Subvention annuelle accordée par la Ville au CAE

826 200 €

16

Dans le cadre d’une nouvelle Délégation  de  Service  Public  du  1er  janvier  2013,  la  Ville  confi e  à  l’association  Comité  Animation  Enfance  (CAE)  la  gestion  et  l’exploitation  des  accueils  de  loisirs  pour  les  enfants  mineurs.  Le  périmètre  de  cette  nouvelle  délégation  est  caractérisé  par  l’élargissement  et  l’inscription des accueils de loisirs de  quartiers  précédemment  gérés  par  les  Centres  sociaux.  Ce  service  ouvert  pendant  les  vacances  et  le  mercredi,  s’adresse  principalement  aux  enfants  d’âges  maternel et primaire (2-11 ans) à partir des sites d’accueil et  d’activités suivants : 

L’accueil de loisirs décentralisé du site des Noues •  Accueil maternel Nougatine 2-6 ans  (journée avec repas et 1/2 journée) •  Accueil primaire Prim-vert 7-11 ans  (journée avec repas et 1/2 journée)

Les accueils de loisirs de quartiers •  Accueil de loisirs maternel (3-6 ans)  de  la  Maison  de  l’Enfance  à  Jean   Monnet  (accueil  l’après-midi  :  passerelle vers Nougatine)  •  Accueil de loisirs primaire (7-10 ans)  de  la  Maison  de  l’Enfance  à  Jean   Monnet    (accueil  en  1/2  journée  le  matin et/ou l’après-midi)  •  Accueil  de  loisirs  de  la  Girardière  maternel  et  primaire  (3-11  ans   l’après-midi)  dans  les  locaux  scolaires de la Girardière


• Accueil de loisirs maternel (4-6 ans) et primaire (7-11ans) de Bretagne-Bostangis (accueil en 1/2 journées matin et après-midi) dans les locaux scolaires Jules Verne, • Accueil de loisirs maternel et primaire (311 ans) du Verger (accueil à la journée avec repas et 1/2 journée matin ou après-midi) dans les locaux scolaires de la Bourie, • Accueil de loisirs maternel et primaire (311 ans) du Planty (accueil à la journée avec repas et 1/2 journée matin ou après-midi) dans les locaux municipaux de la Maison de l’Enfance Favreau et le restaurant de l’école Louis Buffon.

Direction de la Communication - Ville de Cholet / CAC- janvier 2013 - photo : shutterstock

La capacité de ces accueils de loisirs tous réunis pour ces enfants de moins de 12 ans est de l’ordre de 400 places le mercredi. Il convient de signaler que le Comité d’Animation Enfance (CAE) a prévu et propose à ce jour aux parents d’enfants inscrits à la journée la possibilité d’un transport collectif bus (via Cholet Bus) pour rejoindre le matin et quitter en fin d’après-midi le site d’activité des Noues à partir de 2 circuits de desserte nord et sud. Un transport est organisé en complément en début d’après-midi, au départ du siège du CAE , pour les enfants inscrits et accueillis pour la 1/2 journée en après-midi.

400 places

dans les accueils de loisirs du CAE

17


CHOLET : UNE VILLE SPORTIVE DÈS LE PLUS JEUNE ÂGE >L  ES ACTIVITÉS SPORTIVES COORDONNÉES PAR LA VILLE Par le Service des Sports Le Service des Sports intervient également sur les temps extrascolaires et on retiendra que les Ani’m Sports du mercredi se déclinent de la façon suivante : • l’Ani’m Sports Eveil : 441 h soit 3,88 % de l’activité annuelle du secteur, • l’Ani’m Sports Quartier : 438,75 h soit 3,86 % de l’activité annuelle du secteur, • la gestion de dossiers et permanences : 165 h soit 1,45 % de l’activité annuelle du secteur. Le mercredi ce ne sont pas moins de 1 044 heures de sport qui sont proposées à nos enfants.

Activité de motricité, Ani’m Sports Eveil

Certaines associations proposent des activités le mercredi matin pour les moins de 12 ans Clubs

Créneaux

Sites

Effectifs

JF Gymnastique

09 h 30 - 11 h 30

M. Baudry

9

PC Gymnastique

10 h 00 - 12 h 30

P. de coubertin

25

Enfants de Cholet

08 h 00 - 12 h 30

Turpault

37

ASPTT-CAEB

09 h 30 - 12 h 00

B. Fontaine

40

Cholet BMX

10 h 00 - 12 h 00

Du Bellay

18

Tir Sportif Cholet

09 h 30 - 12 h 00

Stand

7 Total : 136 enfants

Par Cholet Sports Loisirs > au CISPA

> au Golf

> à GlisséO

Aucune activité à ce jour le mercredi matin (réparation du matériel, réunion de l’équipe d’éducateurs, temps de formation, préparation sportive,etc.)

L’école de golf est gérée par les Pro avec l’Association Sportive du Golf de Cholet.

• patinoires : Association Choletaise de Patinage sur Glace (ACPG) artistique : 23 patineuses de 8h45 à 13h  danse : 21 patineurs de 8h45 à 11h45 • piscines : Activités gérées par la structure   GlisséO 40 enfants à AniméO 30 enfants aux cours de natation Club (Club aquatique Choletais) 50 enfants à la natation sportive 10 au water-polo 34 à la natation synchronisée

Cours pour les enfants au Golf de Cholet

18


76 enfants suivent des cours à l’Institut Municipal de Langues le mercredi matin

CHOLET ÉVEILLE À LA CULTURE > LES ACTIVITÉS CULTURELLES L’institut Municipal de Langues dispense des cours de langues à 76 enfants le mercredi matin. Nombre d’enfants de moins de 12 ans qui suivent des activités culturelles le mercredi Conservatoire

280 élèves – entre 9 h et 13 h

Ecole d’Arts du Choletais

47 élèves – de 10 h 30 à 12 h

Ludothèque

60 enfants

Médiathèque Elie Chamard 180 enfants scolaires (3 mercredis dans l’année) 2013 Musées

Pas d’enfant le mercredi

La Ville encourage plusieurs associations qui proposent des activités pour les moins de 12 ans.

> Activités récréatives Association Alvéole  du Puy St Bonnet > Cirque  Ecole du Cirque “le Bilboquet” > Danse  CRC Yvann Alexandre  La Fabrique Chorégraphique  Studio 10... > Théâtre   Le Jardin de Verre  Côté Cour  Théâtre de l’Equinoxe...

19


Les écoles communales de Cholet

7

1 La Bourie Fresnière 2 Anne, Charlotte et Emily Brontë 3 Louis Buffon 4  Chambord

4

5 La Chevallerie 6  La Girardière 7 Jules Verne 8  La Bruyère 9  Marie Curie 10  La Fontaine 11 La Moine 12  Molière 13  Paradis 14  Le Planty 15  Les Richardières 16  Saint-Exupéry 17  Les Turbaudières 18  Turpault

20

6

17

2 CAE


- Puy Saint Bonnet 12

9

13 10 Ecole d’Art du Choletais

11

Médiathèque Musée d’Art et d’Histoire

18 14

3

16Ludothèque Glisséo

1 8

2

15

Le Puy St BONNET

5

21


Le 4 mars 2013 CABINET DU MAIRE Secrétariat Général du Cabinet N/réf : JF/LC 2013/342

Madame, Monsieur, Chers parents d’élèves,

r courrie ant par , s s s e e r v d lè S’a d’é rents a e p ir a M x au ix, ourdoule en ces Gilles B e is c é t, pr de Chole sition sur l’ap o p mots sa de la réforme n plicatio es scolaires. m h des ryt

Depuis plusieurs mois maintenant, les bruits les plus improbables courent sur l'application de la réforme des rythmes scolaires engagée par le Ministre de l'Éducation Nationale. Aussi, il convient de vous faire part de l’avancée de ce dossier. Un décret, publié le 26 janvier 2013, précise le cadre réglementaire national de la nouvelle organisation du temps scolaire. Cette réforme vise à reprogrammer les moments d’enseignements, à alléger la journée de classe et à répartir différemment les heures de classe sur la semaine. Il est regrettable qu’un tel chantier ait été entrepris à la hussarde, balayant d’un revers de main la moindre concertation. Car, si le Ministre peut décider seul pour l’organisation des services enseignants et des programmes d’enseignement, ses décisions ne sont pas sans effet sur le budget des communes. En effet, la Ville de Cholet finance, déjà aujourd’hui, une part non négligeable du fonctionnement des établissements ainsi que de nombreuses activités intégrées dans le temps scolaire. Aussi, elle assume pleinement, tant en responsabilité qu’en moyens humains et financiers, les services périscolaires et extra-scolaires associés. En d’autres mots, une grande partie de l’emploi du temps de nos enfants est placée sous la responsabilité de la Ville. Dans le cadre du passage à 4 jours et demi, cette responsabilité passerait à 5 h 45 par jour pour la Ville contre 5 h 15 pour l'éducation nationale. Cette réforme, qui aura indubitablement de lourdes conséquences sur nos finances municipales, a fait l’objet de plusieurs études par les services de la Ville. Malgré cette réforme imposée par le gouvernement de gauche, nous avions fait fi d’une posture politicienne et, dans l’intérêt de nos enfants, réfléchi à plusieurs pistes de mise en œuvre. Cependant, des enseignants, des parents et grands-parents d’élèves, des associations, des clubs sportifs, nous ont fait part de leurs interrogations et nous avons été particulièrement sensibles à certaines d’entre elles. C’est pourquoi, et afin de prendre le temps de recueillir l’avis de tous les acteurs qui pourraient être touchés par cette réforme, j’ai décidé de proposer au Conseil Municipal du 11 mars prochain que la réforme ne soit appliquée qu’en 2014. Ce répit d’une année, nous permettra d’engager avant l'été une large concertation avec les membres de la commission municipale des affaires scolaires d'abord, auprès de tous les enseignants du public, puis des parents et grands-parents d’élèves, puis des clubs et des associations. Enfin nous consulterons également l’ensemble des Choletais, car cette réforme qui nous est imposée engendrera des coûts importants pour les contribuables qu'ils sont. Je tenais à vous informer de ces décisions avant le débat qui aura lieu au Conseil Municipal du 11 mars 2013. Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, Chers parents d’élèves, l’expression de mes sentiments distingués.

Gilles BOURDOULEIX Maire de Cholet Député

22


23


Direction de la Communication - Ville de Cholet / CAC - avril 2013 - Photos : M. Richard / Phovoir

H么tel de Ville BP 32135 49321 Cholet cedex

T茅l. 02 72 77 20 00

info@ville-cholet.fr

www.cholet.fr

24

L'école communale à Cholet  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you