Page 1

COLLECTION MICHEL FEDOROFF Lundi 28 novembre 2016 - 20h 7 Rond-Point des Champs-Élysées 75008 Paris

ARTCURIAL


Š Antoine Baralhe

Lot n°64, Claude Rutault, Installation de toiles blanches, p.90 dans la bergerie de Bargemon, 2011-2012


COLLECTION mICHEL  FEDOROFF Lundi 28 novembre 2016 - 20h 7 Rond-Point des Champs-Élysées 75008 Paris


© Bernard Touillon

Lot n°17, Bernar Venet, Lignes indéterminées, p.34 et lot n°18, Raymond Hains, Saffa, omaggio a Mondrian e a de Chirico - 1970, p.35 dans l'appartement de Monaco, 2013


Lot n°58, Martin Barré, 63-F-5 - 1963 p.74


© Bernard Touillon

Lot n°72, Kader Attia, Moucharabhieh - 2006 (détail) p.100


INDEX

A

G ABDESSEMED, Adel - 71 AESCHBACHER, Arthur - 28 AFIF, Saâdane - 88 à 90 ARMAN - 4, 8, 9 à 13, 19 à 22, 31, 34 ARMLEDER, John - 52 ARROYO, Eduardo - 35, 37 ATTIA, Kader - 72

B

C

BARRÉ, Martin - 58 BEN - 5 à 7 BERTRAND, Jean-Pierre - 77 BLAIS, Jean-Charles - 14 à 16 BURAGLIO, Pierre - 43, 44 BUSTAMANTE, Jean-Marc - 108

Daniel DEWAR & Grégory GICQUEL - 82, 92 DESCHAMPS, Gérard - 42, 51 DIETMAN, Erik - 55 DOLLA, Noël - 32, 33 DRUMOND, Blaise - 65 DUFRÊNE, François - 41, 48 DUPUY, Jean - 73, 98, 99

R

H

HAINS, Raymond - 18, 45, 46 HAUSMANN, Raoul - 112 HYBERT, Fabrice - 79, 95

L

LALANNE, François-Xavier - 63 LAMBIE, Jim - 74, 75 LAVIER, Bertrand - 68, 70 LE GROUMELLEC, Loïc - 96

S

T

M

MALAVAL, Robert - 114 MAYAUX, Philippe - 94 MERCIER, Mathieu - 66, 67 MORELLET, François - 54, 59, 61, 62 MOSSET, Olivier - 53 MOULÈNE, Jean-Luc - 103, 104

CALZOLARI, Pier Paolo - 57 CÉSAR - 23 à 26, 29 CHEN Zheng - 87 COPLANS, John - 101, 102

D

F

GILLI, Claude - 1 à 3, 27, 30 GUPTA, Subodh - 78

V

RAMETTE, RAYNAUD, ROTELLA, RUTAULT,

Philippe - 109 Jean-Pierre - 47 Mimmo - 38, 40 Claude - 64

SAMBA, Chéri - 91 SAMORE, Sam - 110 SCHLOSSER, Gérard - 36 SCURTI, Franck - 99

TICHY, Miroslav - 113 TOGUO, Barthélémy - 83 à 86 TROUVÉ, Tatiana - 93

VENET, Bernar -17 VIALLAT, Claude - 49, 50 VILLEGLÉ, Jacques - 39

W

N

NIEDERMAYR, Walter - 111

WOOL, Christopher - 100 WURM, Erwin - 69, 107

O

OPALKA, Roman - 60 ÖSZ, Gabor - 106

P

PEINADO, Bruno - 76, 80, 81

FISCHLI Peter & WEISS David - 105 FONTANA, Lucio - 56 FRANCIS, Mark - 97

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

7


Cher Michel, Texte d'Hervé Loevenbruck

Alors qu'une partie des œuvres qui ont accompagné ta vie vont être dispersées, c'est au présent que je m'adresse à toi, car c'est le temps auquel se conjugue la création, l'acte artistique toujours vivace que tu as tant aimé et soutenu... Je me souviens de notre première rencontre : attiré par la reproduction d'une œuvre de Claude Gilli dans le magazine Connaissance des Arts, tu as pour la première fois poussé la porte de ma galerie, à l’époque située au 2 de la rue de l’échaudé, à l'angle de la rue de Seine. Nous y consacrions en effet toute une exposition aux œuvres des années 60 de Gilli, et l'œuvre qui t'avait attiré là était un collage de 1963, la plus subtile et la plus intime de toutes celles présentées. Tu partageais alors ta vie avec Isabelle, entre le Sud de la France et Paris : la reproduction de ce collage avait attiré ton attention de collectionneur intéressé, notamment, par les artistes du Sud, ceux de l’école de Nice ou du Nouveau réalisme. Pour toi, Claude Gilli était donc loin d'être une découverte ; pour moi, notre rencontre allait boulever-

8

ser ma vie de galeriste. Comme tous les grands collectionneurs, tu recherchais et appréciais la compagnie et les conseils des galeristes authentiques, ceux qui sont les premiers soutiens des artistes, et savent transmettre leur certitude de la grandeur d'une œuvre. Quand nous nous sommes connus, tu collectionnais depuis plus d'une dizaine d'années. Déjà, ton insatiable curiosité te poussait à remettre sans arrêt ton goût en question, à accepter de prendre de vrais risques, de te « faire mal » même, en essayant de suivre certaines voies ouvertes par des pionniers, comprises de quelques initiés seulement. Ta force était d'acheter en fonction de tes propres perceptions et conceptions artistiques, mais de les mettre à l'épreuve des enjeux de la création actuelle, en visitant les galeries et en se documentant comme peu de collectionneurs le font. Tes proches se souviennent sans doute de tous ces samedis après-midi passés à arpenter les expositions, avec un attachement

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

particulier pour celles organisées à Saint-Paul-de-Vence par la galerie Catherine Issert qui t'a accompagné pendant de nombreuses années dans tes découvertes, te permettant d’acquérir des œuvres importantes de François Morellet, Pier Paolo Calzolari, Olivier Mosset, Claude Rutault ou encore John Armleder, sans oublier Jean Charles Blais ou Bertrand Lavier. Plus tard, Catherine Issert te fera découvrir une nouvelle génération d’artistes issus de l’école de la Villa Arson à Nice : Pascal Pinaud, Aïcha Hamu, Pierre Descamps, Xavier Theunis… Autres temps, autres mœurs... À cette époque, un tissu de galeries locales très professionnelles a permis à une réelle diversité artistique d'éclore et de prospérer. Ainsi, tu as été très tôt un soutien essentiel pour la scène méridionale. Tu vibrais pour l'École de Nice et les Nouveaux réalistes. De ta relation amicale avec le galeriste niçois Jean Ferrero demeurent ainsi quelques œuvres touchantes de ces grands artistes du Sud, de Claude Gilli et son magnifique ex-voto à Johnny

28 novembre 2016 20h. Paris

Halliday, jusqu'à Arman, César, Martial Raysse (représenté par un superbe footballeur américain de la meilleure période)…. Les années 60 demeurent en quelque sorte l'étalon artistique de ta collection, particulièrement bien représentées par un sublime Gérard Deschamps (Dessous au plastique bleu), et des œuvres exceptionnelles de Raymond Hains, François Dufrêne, Mimo Rotella ou Ben, qui sont dans le temps demeurées des piliers. Avec les années, tu étais aussi devenu très intime avec Noël Dolla, dans le sillage duquel tu t'ouvris à l'aventure support/surfacienne, ainsi que Jean Dupuy. Quelle fierté pour toi d’avoir été l’un des premiers à redécouvrir ce formidable artiste et poète, que tu as encouragé à remontrer ses peintures des années 60, réalisées alors qu'il était l’ami de Jean Degottex. Je te dois le choc qu'a constitué pour moi la confrontation avec cette œuvre d'une incroyable fécondité. Tu considérais Jean comme l’un des artistes les plus frais, les plus riches, les plus innovants de ces dernières décen-


nies. Là encore tu as eu raison avant beaucoup : Jean Dupuy reste le seul artiste français à avoir eu 5 expositions personnelles chez Sonnabend à New-York, ainsi qu'une autre chez Marian Goodman. Tu as compris très vite que sa légèreté, sa poésie, recelait les qualités d'un immense artiste. À Paris, tu avais pris pour (excellente) habitude de fréquenter la galerie d'Anne de Villepoix, chez qui tu as acheté très tôt des œuvres de Bartélémy Toguo (actuellement exposé au Centre Pompidou dans le cadre des nominés au Prix Marcel Duchamp), Sam Samore, Jean Luc Moulène (lui aussi actuellement honoré d’une exposition personnelle au Centre Pompidou). Œil inlassable et affuté, Anne t'a ouvert à l’expérimentation et la création les plus contemporaines, enrichissant ta collection de belles œuvres choisies d’artistes prestigieux et reconnus de tous comme Fishli & Weiss, John Coplans, Jean-Luc Moulène, Luigi Ghirri ou Miroslav Tichy. Anne de Villepoix et moi faisions alors partie de ton parcours lors de ses séjours hebdomadaires à Paris.

© D.R.

Portrait de Michel Fedoroff à Bargemon, 2006

Très rapidement, je m’aperçus que la collection était, pour toi, une aventure éminemment, profondément humaine. En collectionnant, tu ne cherchais pas à amasser des signes de reconnaissance sociale, mais tu désirais avant tout participer à la vie des artistes, les accompagner dans le développement de leur art, et même dans son dépassement, en recherchant si possible la pièce la plus importante, la plus ambitieuse. Logiquement, cette quête t'a amené à t'intéresser aux artistes alors qu'ils en étaient aux balbutiement de leur pratique ; tu as su dans

28 novembre 2016 20h. Paris

de nombreux cas être celui qui, par son engagement, sa stimulation artistique autant qu'humaine, a su fait « grandir » quelques artistes dont tous aujourd'hui reconnaissent la valeur, et le potentiel. En effet, il y a une dizaine d’année environ, tu t'es révélé l’ami « philantrope » de toute une classe d’âge (et) de l’école de la Villa Arson, à Nice, grâce à ta complicité avec Éric Mangion, l’un de ses directeurs.. Les étudiants les plus ambitieux et les plus prometteurs savaient que dans la région, un collectionneur « un peu fou » (fou d'art, oui !) possédait une pro-

RTCURIAL

priété dans laquelle fleurissait un parc de sculptures, mais aussi des « cabanes » uniquement destinées à exposer des œuvres, et parfois même une seule œuvre. À Bargemon, les amis et les visiteurs attirés par la réputation grandissante de ce lieu d'art assez extraordinaire devaient emprunter des voitures électriques pour passer d’un espace à un autre, d’une découverte à une autre, en y découvrant le meilleur de la création. De nombreux étudiants et artistes ont bénéficié de cette passion dévorante. On ne peut ici

Collection Michel Fedoroff

9


© Antoine Baralhe

© Antoine Baralhe

Lot n°63, François-Xavier Lalanne, Mouton transhumant – 1988-2002, p.86 dans la bergerie de Bargemon, 2011-2012

Lot n°4, Arman, Orbes (Les Amants) - 1975, p.24 et le lot n°106, Gabor Ösz, The liquid horizon n°8 Fécamp 21.05.2000, p.138 dans la bergerie de Bargemon, 2011-2012

tous les citer, mais parmi ceux que tu as soutenu plus que quiconque il convient de relever, outre les artistes représentés par Catherine Issert, Aurélien Cornut-Gentille, Florian Pugnaire et David Raffini, Benjamin Hugard, Vivien Roubaud, Ugo Schiavi et Thomas Teurlai… C’est notamment grâce à La Station, lieu alternatif niçois, que tu découvris ces jeunes créateurs, pour la majorité alors résidents de cet artist-run space. Ton attachement pour cette structure t’amènera à acquérir l’œuvre monumentale My Light Is Your Light de Kristof Kintera, artiste tchèque, magnifique chandelier réalisé à partir d’éclairages publics, et à soutenir les projets de ses artistes résidents : pour exemple Énergie Sombre de Pugnaire et Raffini, réalisé à Bargemon, et qui reçut en 2015 le prix Ricard. Ces jeunes artistes, issus d'une scène locale particulièrement féconde, étaient à Bargemon placés à égalité de quelques-uns des plus grands noms de l'art contemporain mondial, preuve vivante et émouvante de ton engagement sans faille.

10

Avant qu'ils ne fassent l'unanimité, tu as été souvent parmi les premiers à reconnaître certains créateurs, et à collectionner leurs œuvres. Grâce à cette sûreté de jugement, tu as par exemple su acquérir très tôt un des plus beaux « bombages » de Martin Barré, à faire pâlir d'envie bien des collections de musées. En réalité, tu en avais acheté deux, je m'en rappelle, mais ne souhaitais conserver que le meilleur à tes yeux. Je me souviens de toi arrivant à la galerie au début des années 2000 avec tes deux tableaux sous le bras, fier et certain d'avoir enrichi ta collection d'un nouveau chef d'œuvre. Ce discernement te permit aussi de vivre avec une magnifique toile de Roman Opalka, ce grand artiste longtemps inclassable, reconnu à présent justement pour sa singularité. Tu connaissais tout le parcours d’Opalka, depuis son premier tableau noir conservé au Musée de Lodz en Pologne. Tu savais intimement pourquoi cette « vanité » était indispensable à ta collection. Tu fus aussi un des rares à posséder plusieurs de ses cartes de voyage,

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

dont les numéros se suivaient. Tu savais que toute collection est un écosystème vivant, en perpétuelle réinvention, et tu n'as jamais hésité à en faire évoluer les contours pour épouser au plus près le périmètre de l'art de ton temps. J'admire profondément cette audace, cet engagement qui t'ont poussé souvent à te séparer d'œuvres d’artistes reconnus pour en acquérir de nouvelles, fraîchement réalisées par des artistes jeunes dont tu devenais de fait le plus grand collectionneur ! Tu possédais ainsi un dessin, essentiel dans l’œuvre de Roy Lichtenstein, exposé depuis au Centre Pompidou, que tu n'as pas hésité à négocier pour aider de jeunes artistes issus de la Villa Arson à produire leur rêve. Tu fis de même avec ton « Achrome » de Piero Manzoni traité au chlorure de cobalt, qui rayonnait dans la nuit et avait une pâle blancheur le jour, ta toile de Robert Ryman qui annonçait un virage vers l’art conceptuel, ta sublime œuvre de Robert Indiana, hommage à Picasso, dont la cession te permit d’acquérir un ensemble d’œuvres de jeunes artistes, qui

28 novembre 2016 20h. Paris

devaient par la suite être distingués par le Prix Marcel Duchamp… Bien avant qu'ils ne soient sélectionnés par l’ADIAF et le prix Marcel Duchamp, d'ailleurs, tu as su soutenir certains des plus prometteurs espoirs de la scène française comme Mathieu Mercier, Saadane Afif, Kader Attia, Olivier Blanckart, Bruno Peinado, Philippe Mayaux, Dewar et Gicquel... Quelques icônes de l’art contemporain en témoignent du reste dans cette vacation, compagnons de ta vie au quotidien à Bargemon, de retour au bercail après un parcours planétaire. Le fameux Bibendum Black de Bruno Peinado, emblême radical des années 2000 était de ceux-là. Selon l’un de tes fils, c’était même un des « trophées » les plus importants à tes yeux. Amateur d'Histoire avec un grand H, tu étais attiré par ces basculements, ces bousculades de l'épopée humaine qui cristallisent les tensions d'une époque. Cette œuvre de Peinado t'avait d'abord intéressé par son singulier itinéraire. Le comité de rédaction d'un magazine bien connu de tous, qui devait en faire sa


© Bernard Touillon

© Bernard Touillon

Lot n°31, Arman, Trajectoire déviée (Hôtel du Nord) - 1974, p.42 et lot n°81, Bruno Peinado, Imac - 2001, p.111 dans l'appartement de Monaco, 2013

prochaine couverture, s'était en effet auro-censuré. La société Michelin avait d'ailleurs mandaté un huissier lors de sa première exposition publique, cette œuvre s'avérant nonconforme aux valeurs de certains de ses actionnaires... Avec son titre The Big one World, qui reprend celui du film altermondialiste The big one, cette sculpture séduisante au pedigree incroyablement riche est devenue une image iconique des luttes antilibérales. Tu la voulais, mais comme un amoureux transi tu as du attendre de longues années avant qu'elle se livre à toi. En effet, des États-Unis au Japon, en passant par l’Autriche, nombre d’institutions l’ont exposé, et finalement elle orna la couverture de plusieurs revues. La liberté d’expression l’avait emporté : pour un défenseur des libertés comme toi, qui avait vécu dans la propre chair de son histoire familiale les ravages du totalitarisme, cette leçon avait valeur d'exemple. Les œuvres essentielles de ta collection, et de ta vie tout court, devaient toujours leur place à de multiples facteurs. Il en va ainsi de

Mason Massacre de Daniel Dewar et Grégory Gicquel, sculpture en marbre, vestige archéologique du futur, monumentale Ferrari Testarossa en marbre surmontée d’une palourde géante. Cette œuvre, conçue par les artistes lors d’une résidence à Saint Cyprien, avait toutes les raisons de te plaire. Elle reste l’une des plus ambitieuses de ces jeunes sculpteurs comme en témoigne encore la vidéo les montrant au travail, sa réalisation était accompagnée d’une réelle mise en danger des artistes. Saveur supplémentaire à tes yeux, tu te rappelais avoir jadis acquis une voiture du même modèle, et non satisfait de ton acquisition, l'avoir échangé avec Arman contre des œuvres d’art (dont les lots 8 et 34)  ! Cette sculpture hors-normes devait ensuite être exposée dans le cadre de la FIAC, devant le Louvre, puis devant le château de Fontainebleau, reproduite à de multiples reprises dans la presse. Quelques années plus tard, et ton soutien est loin d'y être étranger, Dewar et Gicquel ont reçu le Prix Marcel Duchamp, exposé au Centre

28 novembre 2016 20h. Paris

Lot n°58, Martin Barré, 63-F-5 - 1963, p.74 dans l'appartement de Monaco, 2013

Pompidou, au Palais de Tokyo, et aujourd’hui dans le monde entier. Ils sont désormais représentés par quelques-unes des meilleures galeries du monde, et leur travail va prochainement être exposé dans les meilleures institutions européennes. Dans bien des occasions, tu as fait preuve de tes talents de précurseur, de visionnaire, même. Mais tu étais aussi un porte-bonheur, une « bonne fée » pour de nombreux artistes jeunes et moins jeunes. Les œuvres ici réunies sont représentatives de cette belle aventure qu’a été ta collection. Individuellement, elles possèdent chacune leur propre histoire. Leur valeur dans cet ensemble est indéniable, chacune répondant à une ou plusieurs autres. Tu avais créé des dialogues, des échanges audacieux entre les œuvres qui racontaient une histoire singulière. Elles porteront à jamais le témoignage de ce temps donné et pris par celui qui les a choisies et aimées. Mais je suis convaincu que tu aurais voulu que ces œuvres trouvent à présent un nouveau destin, une nouvelle famille d’élection, de nouvelles affinités. Je

RTCURIAL

souhaite qu’elles soient comprises et partagées par le plus grand nombre. Pour certaines, sans doute, l'écrin d'une collection publique s'imposera un jour. Pour toutes, je l'espère, on se souviendra qu’elles ont été, un jour, un an, dix ans, pour toujours en pensée, dans la collection de Michel Fedoroff. Les artistes ont eu de la chance de croiser un jour ta route. Pour nous tous, ton rapport amoureux à l'art demeure une inspiration de chaque jour. Amicalement pour toujours, Hervé Loevenbruck

Collection Michel Fedoroff

11


Lettre à un ami Texte de Jérôme Sans

Cher Michel, Ta vie est un roman à la Tolstoï, une vie fulgurante et riche dédiée à la création, aux artistes et à diffuser auprès de cette communauté artistique avec ta faconde des conseils précieux sous la forme de haïkus. Ton adage que tu aimais répéter « Il vaux mieux un peu de beaucoup que beaucoup de rien. » résonne toujours comme la philosophie d’une vie d’un réel esthète que tu as été, toujours en quête d’aventures et de nouveautés, toujours à l’écoute des mutations culturelles et technologiques du monde culturel en mouvement. « Before The Sound of the Beep / Avant le bip sonore » était le titre de l’exposition que j’avais réalisée en 1993 avec la collaboration d’artistes comme John Armleder, Sylvie Fleury, Chen Zhen, Rainer Ganahl, Jochen Gerz, Douglas Gordon, Martin Kippenberger…. Tous avaient créé des œuvres sonores qui se déclenchaient en composant le numéro de téléphone des galeries d’art

12

contemporain du Marais durant leur mois de fermeture estivale. À une époque pré internet, c’était une façon de rappeler que la création ne s’arrête jamais, et qu’elle peut être activée 24h sur 24 depuis n’importe quel endroit dans le monde, à portée de main et d’oreille. Des œuvres à vivre. Ce projet hors-normes, à la fois discret et percutant, avait vu le jour grâce à ton soutien et la mise à disposition de tes studios d’enregistrement. Rétrospectivement, ce projet me semble aujourd’hui également emblématique de ta démarche continue et soutenue auprès de la création depuis plusieurs décennies. Un soutien au plus près des artistes qu’il s’agisse de musique et de l’art contemporain, en s’intéressant toujours aux nouvelles générations ainsi qu’à ceux qui les accompagnent dans une fidélité qui semble d’une autre époque. Toujours entre musique et art contemporain, parmi des artistes historiques à redécouvrir et des artistes émergents...

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

En prise avec les interrogations du monde culturel contemporain. Je pense notamment à la question des droits d’auteur des artistes et à leur visibilité, qui ont été parmi les sujets de fond que tu as relevés et défendus avec intelligence et brio, poussé par la passion pour l’art d’aujourd’hui et le besoin d’agir à ses côtés. Ta présence et tes actions au sein du monde de la création contemporaine a ainsi toujours été à la fois novatrice et salutaire. Toi qui a inventé le système de diffusion de la musique dans tous les lieux publics et créé un nouvelle économie pour ce domaine à l’ère digital. Ceci n’est digne que des personnalités engagées, qui savent aussi se réinventer en permanence. Fervent défenseur de la scène artistique française, ton implication envers toute cette génération d’artistes était de l’ordre de celui des plus grands collectionneurs : un soutien indéfectible, qui n’attend aucun bénéfice personnel en retour. Un esprit tout

28 novembre 2016 20h. Paris

à la fois clairvoyant et modeste, rapide, précis, toujours à l’écoute et d’une élégance rare. Ton incroyable collection est à l’image de ce dont tu as fait preuve tout au long de ta vie, et qui est synonyme de ton extrême générosité et de ta grandeur d’âme. Pour ne pas oublier leur histoire et les partager avec les autres, les œuvres que tu accrochais dans ta maison était chacune accompagnée de son cartel. La fondation que tu as tant souhaité développer à Bargemon, avec tes cabanes dans la nature présentant ta collection et surtout abritant le travail des nouvelles générations, plane au dessus de nous depuis la baie des anges. Comme un signe de la vie, tu es parti un 2 août, le jour de mon anniversaire. Mon ami, mon mentor, tu nous manques. Tu restes avant le bip sonore. Jérôme Sans


© D.R.

© Bernard Touillon

Michel Fedoroff et François Morellet, 1996

Cabane de Bargemon, 2008-2009

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

13


Michel Fedoroff Texte de Gérard Wacjman

J’ai pu dire, avec d’autres, qu’une collection formait le portrait du collectionneur. S’agissant de Michel Fedoroff, l’affirmation appelle quelques variations. « On se collectionne toujours soi-même », écrivait Baudrillard, concluant que la collection était comme une projection composite d’images de soi. Mais la vie d’un homme est-elle contenue toute entière dans sa collection, et, surtout, la collection de Michel Fedoroff n’est-elle que le reflet de cette âme ? Difficile de ne pas penser que le collectionneur, le collectionneur verace que Michel Fedoroff était précisément en revendiquant le titre d’« amateur », est objet lui-même de sa collection. Il est vrai qu’au-delà du regard connaisseur, du jugement esthétique, parcourir une collection c’est, en un instant, entrer, comme dans le film de Spike Jonze, dans la tête de John Malkovich, comme si on pénétrait au plus intime de la personne qu’est le collectionneur. C’est en partie ce qui m’avait animé en concevant l’Intime, l’exposition

14

d’ouverture de la Maison rouge en 2004, y ajoutant l’idée qu’exposer seulement les peintures, les dessins et les sculptures d’un collectionneur ne pouvait donner qu’un point de vue partiel et limité de ce qui peut agiter ces hommes et ces femmes. Aussi, comme Rémy Zaugg dans son exposition de Lausanne intitulée Portrait d’un ami, JeanPaul Jungo, nous avions conçu, pour « évoquer un être humain avec ses désirs et ses fantasmes », de déployer avec les œuvres tous les objets de sa maison, constituant ainsi un portrait, « comparable à un portrait peint par Cézanne ». Cependant ce portrait restait encore lacunaire : sommes-nous seulement la somme de nos objets ? Reste que le collectionneur se collectionne en un sens lui-même. Mais, objet de sa collection, il ne se voit pas lui-même. Si la collection montre quelque chose du collectionneur, ce n’est pas tant dans une image de lui, flatteuse ou non, que dans l’épaisseur d’une énigme. Et sans doute la collection fait-elle

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

énigme y compris pour lui-même. Pourrions-nous alors espérer à notre tour résoudre l’équation personnelle d’un collectionneur simplement en voyant sa collection ? Pas moins ni plus sans doute que nous nous faisons une idée d’une personne par sa façon de parler, de s’habiller, en parcourant sa bibliothèque, ou en découvrant sa femme, ou son mari. Le collectionneur est dans sa collection, mais est-elle pour autant une « image » de lui ? Le collectionneur regarde mais ne se regarde pas dans sa collection. Michel Fedoroff pousse à penser qu’il n’y a rien de narcissique dans une collection. Même s’il peut se montrer fier de sa collection, personne peut-être n’est moins Narcisse que le collectionneur qui, par définition, mettra le plus souvent ses œuvres au-dessus de lui. Michel Fedoroff était à cet égard un modèle, figure d’un collectionneur qui aime ses œuvres non comme lui-même mais plus que lui-même. En vérité, plutôt que de penser

28 novembre 2016 20h. Paris

que la collection serait à l’image du collectionneur, il serait finalement plus juste – et sans doute plus fertile – de défendre l’idée inverse, que c’est le collectionneur qui est à l’image de sa collection. Façon de mettre en œuvre le pouvoir supérieur qu’un collectionneur attribue aux œuvres, aux objet de sa collection. Il est ce qu’elle est, et ainsi il change avec elle. La collection de Michel Fedoroff a grandit avec le temps, il l’a fait grandir mais avec elle c’est aussi lui-même qui a changé. Chaque œuvre nouvelle venue enrichir sa collection venait enrichir en même temps, avec des émois et des pensers nouveaux, son être. Parce qu’à ses yeux chaque œuvre d’art formait une part de vérité du monde. Aussi, acquérir une œuvre, loin de l’éloigner un peu plus, de le soustraire pour en jouir solitairement à Monaco ou dans ses collines varoises, c’était au contraire être un peu plus présent au monde, le voir un peu mieux et le comprendre un peu plus. Très éloigné de cette figure


© Bernard Touillon

Lot n°67, Mathieu Mercier, Drum & bass sterilite - 2003, p.93 dans l'appartement-atelier de Montparnasse, 2012

qu’inspirent les préjugés qui embrument parfois l’image des collectionneurs, Michel Fedoroff donnait l’idée que le collectionneur est moins ce potentat assis triomphalement sur sa collection qu’un être de désir au service de sa collection, et avec elle, par elle, au service de l’art et des artistes. Parce que tout autant que de s’émerveiller, les œuvres d’art étaient pour Michel Fedoroff un moyen de scruter le monde, de le connaître, de le penser, de l’éclairer. Les œuvres ne venaient pas simplement enrichir sa collection, elle venaient enrichir le monde. Aussi il serait au bout du compte plus juste de dire que pour Michel Fedoroff, la collection donnait moins une image de lui qu’une image du monde. C’est que les œuvres étaient à ses yeux des formes qui donnaient forme à notre monde, il est vrai ces temps-ci assez informe Mieux encore, peut-être, considérait-il que les œuvres d’art avaient en elles un pouvoir visionnaire. Quand Michel Fedoroff achète un sac de plastique remplit de déchets par

Arman en 1970, outre son audace, et en plus de constituer une sorte d’incarnation parfaite de la sublimation freudienne, métamorphose de la merde en œuvre, de l’ordure en or, on réalise la dimension annonciatrice de ce petit sachet qui renferme soudain notre monde en passe de s’étouffer sous ses ordure et ses sacs plastiques. Maintenant, la collection peut bien laisser apercevoir quelque chose de l’intime des collectionneurs, les œuvres malgré tout ne sortent pas d’eux mais de l’intime des artistes : ce sont des objets venus d’autres esprits et d’autres contrées. Faire une collection, c’est faire entrer l’ailleurs et l’Autre chez soi. Il est saisissant de voir dans la collection de Michel Fedoroff combien collectionner se révèle un acte d’hospitalité. Collectionner consiste finalement à inviter des étrangers chez soi, mieux encore, c’est recevoir dans son intimité le plus intime de ces étrangers, leurs créations. Aussi, au-delà des choix personnels, des goûts et des intérêts différents,

28 novembre 2016 20h. Paris

la présence régulière chez les collectionneurs d’art contemporain d’œuvres d’outre-Occident, ou d’art dit outsider, répond de l logique profonde de la collection comme accueil des autres et de l’Autre. Suivant cette logique, la collection de Michel Fedoroff nous apprend que collectionner abolit non seulement les frontières, mais fait tomber les murs de nos propres maisons, ouvrant portes et fenêtres pour accueillir chez soi, et en soi, d’autres regards. Le geste de collectionner est un geste d’hospitalité. Et Michel Fedoroff s’était fait une loi de l’hospitalité. Cette dimension d’ouverture est, on le sait, originaire et consubstantielle à l’histoire des collections. Les conditions de la naissance du collectionnisme sont connues. Le premier marché de l’art s’est constitué à Rome, et la nature des premières œuvres qui vont fournir les premières collections, retient l’attention. En effet, au premier siècle avant JC, affluent à Rome les sculptures et les tableaux pris

RTCURIAL

aux Grecs vaincus par l’Empire. Le premier marché de l’art est donc un marché de butins de guerres, le produit de conquêtes. Autant dire qu’à l’origine, pour le patricien romain, faire une collection revenait au fond à faire entrer au cœur de sa maison des objets étrangers – d’autant plus étrangers qu’il ne comprenait en général pas le sens des œuvres. Comme le relève Pline, qui fera le récit du premier marché de l’art à Rome (Histoire naturelle, XXV, II, 2), les collectionneurs romain, accueillent dans leur maison des « effigies d’étrangers » et des « dieux inconnus ». Si on laisse de côté la question historique et politique des conquêtes et de la colonisation, il me semble qu’il y a là un trait constituant de la collection : avec des œuvres, ce n’est pas seulement l’extérieur qu’on ramène chez soi, c’est l’étranger, c’est l’Autre qu’on fait entrer au plus intime. Il y a dans la collection un désir d’Autre. Par là encore, une collection n’est jamais strictement, comme telle, une image du collectionneur. La collec-

Collection Michel Fedoroff

15


tion est sans frontière. Et en ce sens, toute collection est étrangère. On se représente toujours un peu la maison d’un collectionneur comme un intérieur à la fois opulent et frileux, refermé sur soi. Rien n’est plus absurde. Le goût de posséder une œuvre ne procède en rien du désir navrant de la soustraire aux autres. Pourtant on persiste à regarder les collectionneurs avec, si je puis dire, une sorte d’oreille « sociale », pour entendre « collection privée » comme si cela voulait dire qu’ils nous privent de leur collection. Il y a une générosité des collectionneurs. Contrairement à la fourmi de La Fontaine, le collectionneur est prêteur et donateur. S’il y a un luxe du collectionneur, il serait à entendre selon la définition qu’en donnait Bataille, soit « la nécessité de perdre sans profit ». Michel Fedoroff était à cet égard la plus belle incarnation de cette économie bataillenne, pratiquant ce luxe du don, de la dépense, de la générosité. Je dirais que le lieu clos qu’est l’univers du collectionneur contient en vérité tout l’univers. La scène du collectionneur privé, ce n’est pas son appartement, c’est le monde. En fai-

16

sant entrer chez lui des œuvres d’ici et d’ailleurs, le collectionneur ne les privatise pas, il ne les soustrait pas au patrimoine universel, il accomplit au contraire un véritable mystère : faire entrer le monde entier dans sa maison. Étonnant tour de magie. Il faut dire que pour le collectionneur l’essentiel de sa collection n’est pas chez lui, mais que, vivante, sa collection est en somme toujours à venir, encore dispersée aux quatre coins du monde – voire même virtuelle. Toute galerie et toute foire est en un sens pour lui l’occasion d’aller à la rencontre de sa collection à venir. Élargissant encore les territoires, pour Michel Fedoroff, sa collection était éventuellement à l’état naissant dans des écoles d’art, à la Villa Arson, partout là où de jeunes artistes allaient produire des œuvres. Par essence, la collection est toujours à venir, mais Michel Fedoroff a porté au plus haut cette dimension de la collection comme œuvre future. Je disais que la collection montre le collectionneur, mais que la collection montre aussi le monde. Quand on regarde la collection de Michel Fedoroff, on est frappé

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

par la conjonction qui l’anime d’un bout à l’autre entre cette dimension intime qui, par l’époque artistique qu’elle couvre, par ses centres d’intérêts, par ses goûts manifeste quelque chose du plus profond de la personne de Michel Fedoroff le collectionneur, et, à l’inverse, ce qui, à l’intérieur de cette collection accrochée à l’intérieur de sa maison, dans sa bergerie à Bargemon, est comme une exposition du monde, de notre vaste monde, qu’il habitait avec passion. Avec ses œuvres, c’est le monde que Michel Fedoroff invitait, qu’il faisait entrer chez lui. En construisant sa maison comme lieu de sa collection, sa maison devenait l’habitation du monde. Au fond, regardant la collection de Michel Fedoroff, on pourrait dire de la collection ce que Jean-Luc Godard disait du cinéma, qu’elle est « une forme capable de faire se rejoindre le monde intérieur et le cosmos ». La collection d’art était certainement pour Michel Fedoroff une façon de vivre, et même une raison de vivre, mais elle était aussi, en même temps, une façon, pour lui, de regarder le monde et, pour les

28 novembre 2016 20h. Paris

autres, de le donner à voir, et à comprendre. Du début à la fin, de sa découverte des Nouveaux Réalistes dans les années 70, aux espoirs les plus prometteurs de la scène française du début du XXIe siècle qu’il soutient, comme Mathieu Mercier, Saadane Afif, Kader Attia ou Olivier Blanckart, et de A à Z, des Sphères en fil de fer avec lames de rasoir d’Adel Abdessemed, aux Outdoors sculptures de Erwin Wurm en passant par la Ferrari Testarossa en marbre de Daniel Dewar et Grégory Gicquel [Mason Massacre – 2008], les Assemblages de Gauloises bleues de Pierre Buraglio ou les Ordures au naturel d’Arman, avec cette collection, c’est notre siècle qui se raconte de part en part, c’est la tragédie de notre monde, avec ses enjeux de vie et de mort, qui se joue sur le petit théâtre de la bergerie de Michel Fedoroff. On mesure là la puissance visionnaire bouleversante de la collection de ce grand « amateur » d’art. Gérard Wacjman


© Bernard Touillon

Ravier Telliez, La Lettre Volée, dans une cabane à Bargemon, 2008-2009


18

Collection Michel Fedoroff

î’€RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


À l'origine… l'École de Nice


1

Claude GILLI 1938–2015

Ex-voto (Johny Hallyday) - 1961 Collage sur panneau peint Signé et daté au centre « Gilli, 61 » 85,50 x 45 x 6 cm Provenance : Galerie Jean Ferrero, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco Expositions : Nice, Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain, Gilli, Ex-Voto, Cibles, Paysages-Découpages, avril-juin 1999, reproduit en couleur p. 49 Nice, Musée d'Art & d'Histoire, Du Nouveau Réalisme à Support Surface, février-mars 2000 Exposition itinérante : Hong-Kong, Museum of Art, avril-juin 2000; Macao, Museum of Art, juillet-août 2000 La Seyne-sur-Mer, Villa Tamaris, Claude Gilli - Œuvres de 1959 à 2003, juinseptembre 2003 Bordeaux, Musée des Beaux-Arts, Gilli & Co., mars-mai 2004, reproduit en couleur sur le carton d'invitation Cette œuvre est enregistrée dans les Archives de l'artiste. Collage on painted panel; signed and dated in the centre 33.66 x 17.72 x 2.36 in.

10 000 - 15 000 €

20

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


2

Claude GILLI 1938-2015

Ex-voto rouge / Souvenirs - 1963 Objets en plastique, tissu, collage et bois peint sur panneau Signé en haut vers le centre « Gilli », contresigné et daté au dos « Gilli, 63 » 66 x 55 x 14,50 cm Provenance : Galerie Loevenbruck, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2001 Expositions : Paris, Galerie Loevenbruck, Claude Gilli, mai-juin 2001 Bordeaux, Musée des Beaux-Arts, Gilli & Co., mars-mai 2004 Cette œuvre est enregistrée dans les Archives de l'artiste. Plastic objects, fabric, collage and painted wood on panel; signed upper centre, signed again and dated on the reverse 26 x 21.65 x 5.71 in.

8 000 - 12 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

21


Š Bernard Touillon

DĂŠtail d'une cabane de Bargemon, 2008-2009


3

Claude GILLI 1938–2015

Les Îles de Lerins - 1965 Bois peint Signé à droite au centre « Gilli », contresigné, daté et titré au dos « Les Îles de Lerins, 65, Gilli » 50 x 100 x 5 cm Provenance : Galerie Jean Ferrero, Nice, 1967 Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2000 Expositions : Nice, Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain, Gilli, Ex-Voto, Cibles, Paysages-Découpages, avril-juin 1999, reproduit en couleur p. 98 Cette œuvre est enregistrée dans les Archives de l'artiste. Painted wood; signed right centre, signed again, dated and titled on the reverse 19.69 x 39.37 x 2 in.

2 000 - 3 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

23


4

ARMAN

1928–2005

Orbes (Les amants) - 1975 Contrebasse découpée en acier corten Signé, daté, numéroté et dédicacé sur la terrasse « Pour Corice, arman, AP, 1975 » Édition de 6 exemplaires datés de 1979 160 x 63 x 40 cm Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco Cette œuvre est enregistrée dans les archives de Madame Denyse Durand-Ruel sous le n°3419. Cette œuvre est enregistrée dans les Archives Arman sous le n°APA#8303.79.015, avec la collaboration de Madame Corice Canton Arman. Cut steel double bass; signed, dated, numbered and dedicated on the base 63 x 24.80 x 15.75 in.

15 000 - 20 000 €


5

BEN

Né en 1935

C'est la faute à Duchamp - 1980 Acrylique sur ardoise montée sur panneau d'Isorel Signée en bas à droite « Ben » 20 x 32 cm Provenance : Galerie Daniel Templon, Paris Galerie Michelle Champetier, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2001 Bibliographie : Cette oeuvre est enregistrée dans le Catalogue Raisonné de l'artiste, actuellement en préparation sous le n°706. Nous remercions Madame Eva Vautier pour les informations qu'elle nous a aimablement communiquées. Un certificat de l'artiste, également signé par Monsieur Daniel Templon, se trouve au dos de l'œuvre. Acrylic on slate mounted on hardboard panel; signed lower right 7.87 x 12.60 in.

1 000 - 1 500 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

25


6

BEN

Né en 1935

Pour Malevitch - 1989 Acrylique, bois, clou et métal sur panneau Titré en haut à gauche « pour Malevitch », signé et daté au dos « Ben, 89 » 30 x 40 cm Provenance : Galerie Catherine Issert, Saint-Paul de Vence Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1997 Bibliographie : Cette œuvre est enregistrée dans le Catalogue Raisonné de l'artiste, actuellement en préparation sous le n°7202. Nous remercions Madame Eva Vautier pour les informations qu'elle nous a aimablement communiquées. Acrylic, wood, nail and metal on panel; titled upper left, signed and dated on the reverse 11.81 x 15.75 in.

1 500 - 2 000 €

7

BEN

Né en 1935

Not a Malevitch - 1989 Acrylique sur bois Titré en haut « not a Malevitch », signé et daté au dos « Ben, 89 » 45,50 x 49,50 cm Provenance : Galerie Le Chanjour, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2000 Bibliographie : Cette œuvre est enregistrée dans le Catalogue Raisonné de l'artiste, actuellement en préparation sous le n°9977. Nous remercions Madame Eva Vautier pour les informations qu'elle nous a aimablement communiquées. Acrylic on canvas; titled upper part, signed and dated on the reverse 17.91 x 19.49 in.

1 500 - 2 000 €

26

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


8

ARMAN

1928-2005

Accumulation Renault n°111 - 1967 Vilebrequins en fonte soudés Pièce unique 129,50 x 55 x 55 cm Provenance : Galerie Ileana Sonnabend, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco Expositions : Paris, Musée des Arts Décoratifs, Arman : Accumulations Renault, mai-juillet 1969, p. 75, reproduit en couleur sous le n°11, p. 24 Bibliographie : H. Martin, Arman, or four and twenty blackbirds baked in a pie - or why settle for less when you can settle for more, Éditions Harry N. Abrams, New York, 1973, reproduit en noir & blanc sous le n°144, p. 159 Cette œuvre est enregistrée dans les Archives Arman sous le n°APA#8029.67.012, avec la collaboration de Madame Corice Canton Arman. Cette œuvre est enregistrée dans les archives de Madame Denyse Durand-Ruel sous le n°1612. Welded cast iron crankshafts; unique piece 51 x 21.65 x 21.65 in.

40 000 - 60 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

27


9-10-11-12

ARMAN

1928-2005

Ordure au naturel - 1972 Accumulations de déchets dans un bocal de conserve en verre Signé, daté, titré et annoté sur chaque étiquette « Ordures au naturel, arman, 2 nov 72, Mini Galerie Carita, 11 Fg St. Honoré, Paris, arman » et numéroté au dos sur une autre étiquette successivement « 54/150 », « 69/150 », « 74/150 » et une étiquette du n° d’édition manquante Diamètre : 9,5 cm chaque 18 x 12 cm chaque Provenance : Galerie Jean Ferrero, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco Chaque œuvre est enregistrée dans les Archives Arman sous le n°APA#8016.72.018, avec la collaboration de Madame Corice Canton Arman. Chaque œuvre est enregistrée dans les archives de Madame Denyse Durand-Ruel sous le n°1339. Accumulation of refuse in a glass mason jar; each signed, dated, titled and inscribed on a label and numbered on the back on another label successively Diameter: 3.74 in. each, 7.09 x 4.72 in. each

1 500 - 2 000 €

28

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


13

ARMAN

1928–2005

Hello - 1981 Inclusion de drapeaux de la Libération dans résine polyester Signé, daté et dédicacé au dos « arman, 81, pour Jean Nello » Pièce unique 150 x 110 x 9 cm Provenance : Galerie Jean Ferrero, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1997 Cette œuvre est enregistrée dans les Archives Arman sous le n°APA#8003.81.276, avec la collaboration de Madame Corice Canton Arman. Inclusion of liberation flags in polyester resin; signed, dated and dedicated on the reverse; unique piece 59 x 43.31 x 3.54 in.

30 000 - 50 000 €

30

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

31


14

Jean-Charles BLAIS Né en 1956

Sans titre - 1983 Huile sur affiches arrachées contrecollées sur panneau 149 x 199 cm Provenance : Galerie Catherine Issert, Saint-Paul de Vence Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1993 Oil and torn posters laid down on panel 58.66 x 78.35 in.

15 000 - 20 000 €

32

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


15

Jean-Charles BLAIS Né en 1956

Sans titre (Portrait) - 1996 Gouache et craie sur papier Signé en bas à gauche « J. Charles Blais » et daté en bas à droite « 96 » 41,50 x 29,50 cm Provenance : Galerie Catherine Issert, Saint-Paul de Vence Collection Michel Fedoroff, Monaco Gouache and chalk on paper; signed lower left and dated lower right 16.34 x 11.61 in.

1 000 - 1 500 €

16

Jean-Charles BLAIS Né en 1956

Sans titre - 1993 Encre de Chine sur papier journal Signé et daté au dos « Blais, 1993 » 172 x 46 cm Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco Un certificat de l'artiste sera remis à l'acquéreur India ink on newspaper; signed and dated on the reverse 67.72 x 18.11 in.

5 000 - 7 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

33


17

Bernar VENET Né en 1941

Deux lignes indéterminées - 1989 Acier roulé Signé et annoté « Venet, 1189 » sur l'extrémité droite de la ligne 52 x 73 x 36 cm Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco Cette œuvre est enregistrée dans les Archives de l'artiste sous le n°bv89ss10. Rolled steel; signed and inscribed on the right end of the ligne 20.47 x 28.74 x 14.17 in.

25 000 - 35 000 €

34

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


18

Raymond HAINS 1926-2005

Saffa, omaggio a Mondrian e a de Chirico - 1970 Boîte en carton et six allumettes en bois et résine Signé, daté et titré sous la base « Saffa, 1970, Omaggio a Mondrian a e de Chirico, Raymond Hains » 105 x 50 x 19 cm Provenance : Acquis directement auprès l'artiste Collection Christine Le Chanjour et J.M, Nice Vente, Paris, Artcurial, 3 avril 2007, lot 356 Collection Michel Fedoroff, Monaco Expositions : Poitiers, Musée Sainte-Croix, Raymond Hains, avril-juin 1989, reproduit p. 78 (un exemplaire similaire) Angoulême, F.R.A.C Poitou-Charentes, Hôtel Saint-Simon, avril-mai 1989 (un exemplaire similaire) New-York, P.S.1 Museum, octobrenovembre 1989 (un exemplaire similaire) Paris, Centre Georges Pompidou, Raymond Hains, La tentative, juin-septembre 2001, reproduit en couleur p.125 (un exemplaire similaire) Cardboard box and six matches in wood and resin; signed, dated and titled under the base 41.34 x 19.69 x 7.48 in.

20 000 - 30 000 €


19

20-21-22

ARMAN

ARMAN

1928–2005

1928–2005

Bocal Carita - 1977

Ordure au naturel - 1972

Accumulation d'objets relatifs à la coiffure dans un bocal de conserve en verre Signé sur une étiquette « arman » et numéroté au dos sur une autre étiquette « EA n°5 » Diamètre : 9,5 cm 18 x 12 cm

Accumulation de jouets dans un bocal de conserve en verre Signé, daté, titré et annoté sur chaque étiquette « Ordures au naturel, arman, 2 novembre 1972, Mini Galerie Carita, 11 Fg St. Honoré, Paris » et numéroté au dos sur une autre étiquette successivement « 65/150 », « 15/150 » et « 112/150 » Diamètre : 9,5 cm chaque 18 x 12 cm chaque

Provenance : Galerie Eterso, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2000 Cette œuvre est enregistrée dans les Archives Arman sous le n°APA#8400.77.099, avec la collaboration de Madame Corice Canton Arman. Accumulation of objets related to hairdressing in a glass mason jar; signed on a label and numbered on the back on another label Diameter: 3.74 in., 7.09 x 4.72 in.

Provenance : Galerie Jean Ferrero, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco Chaque œuvre est enregistrée dans les Archives Arman sous le n°APA#8016.72.018, avec la collaboration de Madame Corice Canton Arman. Chaque œuvre est enregistrée dans les archives de Madame Denyse Durand-Ruel sous le n°1339. Accumulation of toys in a glass mason jar; each signed, dated, titled and inscribed on a label and numbered on the back on another label successively Diameter: 3.74 in. each, 7.09 x 4.72 in. each

1 500 - 2 000 €

1 500 - 2 000 €

36

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

37


23

24

25

CÉSAR

CÉSAR

CÉSAR

1921–1998

1921–1998

1921–1998

Combustion d'allumettes

Minnie

Sans titre - 1978

Allumettes brûlées sur carton Signé en bas à droite « César » 30 x 22 cm

Technique mixte et collage sur papier Signé en bas à droite « César » 21 x 29 cm

Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco

Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco

Compression de timbale dans cadre en métal Signé et daté en bas à droite « César, 78 » 50,50 x 41 cm

Cette œuvre est enregistrée dans les archives de Madame Denyse Durand-Ruel sous le n°7137.

Cette œuvre est enregistrée dans les archives de Madame Denyse Durand-Ruel sous le n°7135.

Burnt matches on cardboard; signed lower right 11.81 x 8.66 in.

Mixed media and collage on paper; signed lower right 8.27 x 11.42 in.

1 000 - 1 500 €

1 000 - 1 500 €

Provenance : Galerie Jean Ferrero, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco Cette œuvre est enregistrée dans les archives de Madame Denyse Durand-Ruel sous le n°7134. Compression of metal cup in metal frame; signed and dated lower right 19.88 x 16.14 in.

3 000 - 5 000 €

38

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


26

CÉSAR

1921–1998

Dingo Technique mixte et collage sur papier Signé en bas à droite « César » 37 x 27 cm Provenance : Galerie Jean Ferrero, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco Cette œuvre est enregistrée dans les archives de Madame Denyse Durand-Ruel sous le n°7136. Mixed media and collage on paper; signed lower right 14.57 x 10.63 in. © D.R.

1 000 - 1 500 € César dessinant le lot n°26 n°27

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

39


27

28

Claude GILLI

Arthur AESCHBACHER

1938–2015

CÉSAR

Né en 1923

Arbres Acier Signé Pièce 22,50

29 1921–1998

1 franc, symbolique d'adjectif articulaire 1988

peint au dos « Gilli » unique x 13 x 13 cm

Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco Cette œuvre est enregistrée dans les Archives de l'artiste. Painted steel; signed on the reverse; unique piece 8.86 x 5.12 x 5.12 in.

600 - 800 €

Gouache sur papier marouflé sur toile, bois, pièce de monnaie de 1 franc et confiseries dans plexiglas Signé, daté et titré au dos de la toile et sur une étiquette « le 29 octobre 1988, 1 franc, symbolique d'adjectif articulaire, aeschbacher », contresigné et daté en dessous « Aeschbacher, 1988 » 24 x 18 x 10 cm Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco Gouache on paper laid down on canvas, wood, coin of 1 French franc and sweets in plexiglas; signed, dated and titled on the reverse of the canvas and on a label, signed again and dated underneath 9.45 x 7.09 x 4 in.

Compression miniature - 1991 Compression de capsules de bouteilles Signée en bas au centre « César » Pièce unique 6 x 1,50 x 1,50 cm Provenance : Galerie Jean Ferrero, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1992 Cette œuvre est enregistrée dans les archives de Madame Denyse Durand-Ruel sous le n°7138. Un certificat de l'artiste sera remis à l'acquéreur Compression of bottle caps; signed lower centre; unique piece 2.36 x 0.59 x 0.59 in.

1 000 - 1 500 €

800 - 1 200 €

40

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


30

Claude GILLI 1938–2015

SM 32 - 2003 Métal peint Pièce unique 225 x 140 x 150 cm Provenance : Galerie Loevenbruck, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2003 Cette œuvre est enregistrée dans les Archives de l'artiste. Painted metal; unique piece 88.58 x 55.12 x 59 in.

12 000 - 15 000 €


© Bernard Touillon

Lots n°31 et n°70, Bertrand Lavier, Composition n°45, p.95 dans l'appartement de Monaco, 2013


31

ARMAN

1928–2005

Trajectoire déviée (Hôtel du Nord) 1974 Accumulation de plaques émaillées sur panneau de bois peint 133,50 x 143 x 3 cm Provenance : Collection Bernard Lucas Galerie Jean Ferrero, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1997 Cette œuvre est enregistrée dans les Archives de Madame Denyse Durand-Ruel sous le n°2125. Cette œuvre est enregistrée dans les Archives Arman sous le n°APA#8006.74.001, avec la collaboration de Madame Corice Canton Arman. Accumulation of enamelled plates on painted wood panel 52.56 x 56.30 x 1.18 in.

15 000 - 20 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

43


32

Noël DOLLA Né en 1945

Torchon - 1971 Acrylique sur torchon Signé et daté au dos « Noël Dolla, 71 » 72 x 58 cm Provenance : Galerie Catherine Issert, Saint-Paul de Vence Collection Michel Fedoroff, Monaco Acrylic on dish towel; signed and dated on the reverse 28.35 x 22.83 in.

3 000 - 5 000 €

44

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


33

Noël DOLLA Né en 1945

Petit volcan Atelier II - 2011 Cabane peinte, bois, verre et métal 192 x 145 x 206 cm Provenance : Acquis directement auprès de l'artiste Galerie Dominique Fiat, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2011 Painted hut, wood, glass and metal 75.59 x 57.09 x 81.10 in.

© D.R.

3 000 - 4 000 €


34

ARMAN

1928–2005

Vièle - 1985 Collage de boîtes de cigares en bois Signé et daté en bas à gauche « 85, arman » Pièce unique 67 x 21 x 11 cm Provenance : Galerie Jean Ferrero, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco Un certificat de l'artiste sera remis à l'acquéreur Cette œuvre est enregistrée dans les Archives Arman sous le n°APA#8303.85.014, avec la collaboration de Madame Corice Canton Arman. Collage of wooden cigar boxes; signed and dated lower left; unique piece 26.38 x 8.27 x 4.33 in.

10 000 - 15 000 €

46

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


35

36

Eduardo ARROYO

37

Gérard SCHLOSSER

Né en 1937

Né en 1931

Eduardo ARROYO Né en 1937

Faust - 1984

Bronzeuse blonde à la montre - 1967

Faust - 1982

Aquarelle gouachée sur papier Signé et daté en bas au centre « Arroyo, 1984 » 33 x 26,50 cm

Feutre et crayon de couleur sur papier Signé et daté en bas à droite « Schlosser, 67 » 12,60 x 15,30 cm

Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco

Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco

Aquarelle gouachée et mine de plomb sur papier Signé et daté en bas au centre « Arroyo, 1982 » 49,50 x 38,50 cm

Un certificat de Messieurs André Pacitti et Amaury de Louvencourt sera remis à l'acquéreur Watercolour with gouache on paper; signed and dated lower centre 13 x 10.43 in.

Felt pen and coloured pencil on paper; signed and dated lower right 5 x 6 in.

800 - 1 200 €

Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco Watercolour with gouache and pencil on paper; signed and dated lower centre 19.49 x 15.16 in.

4 000 - 6 000 €

4 000 - 6 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

47


Support / Surface Nouveaux Réalistes

48

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

49


38

Mimmo ROTELLA 1918–2006

Vota comunista - 1960-62 Décollage d'affiches sur panneau de bois Signé, daté et numéroté en bas à droite « 1962, Rotella, 79A », contresigné, daté et numéroté au dos « Rotella, 60, 79B » 79 x 58 cm Provenance : Collection particulière, Rome Galerie Le Chanjour, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco Exposition: Rennes, Musée des Beaux-Arts, Murmures des rues, avril-juin 1994 Bibliographie : T. Trini, Rotella, Éditions Giampaolo Prearo, Milan, 1974, reproduit en noir et blanc (non paginé) Un certificat de l'artiste sera remis à l'acquéreur Posters decollage on wood panel; signed, dated and numbered lower right, signed again, dated and numbered on the reverse 31.10 x 22.83 in.

30 000 - 50 000 €

Verso de l'œuvre

50

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


39

Jacques VILLEGLÉ Né en 1926

2/8 rue de Turbigo, 1 février 1977 Affiches lacérées marouflées sur toile Signée, titrée et annotée au dos « 2/8 rue Turbigo, 1 février 1977, villeglé, GP 81 » 106 x 119,50 cm Provenance : Galerie Le Chanjour, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco Expositions : Gordes, Galerie Pascal Lainé, Villeglé Affiches Lacérées, 1991 Paris, Centre Georges Pompidou, Jacques Villeglé - La Comédie Urbaine, septembre 2008-janvier 2009, reproduit en couleur p. 198 Bibliographie : Volume II du catalogue thématique des affiches lacérées de Villeglé, Graffiti politiques ou autres, Éditions Marval, Paris, 1989, reproduit en couleur sous le n°GP 81, p. 49 Torn posters laid down on canvas; signed, titled and inscribed on the reverse 41.73 x 47 in.

8 000 - 12 000 €

52

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


40

Mimmo ROTELLA 1918-2006

La giraffa di dietro - 1962 Décollage d'affiches contrecollées sur toile Signée et datée en bas à droite « Rotella, 62 », contresignée, datée et titrée au dos « La Giraffa di Dietro, 1962, Rotella » 44 x 32 cm Provenance : Galerie Le Chanjour, Nice Collection Giovagnoli Bernd, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2002 Posters decollage laid down on canvas; signed and dated lower right, signed again, dated and titled on the reverse 17.32 x 12.60 in.

10 000 - 15 000 €

41

François DUFRÊNE 1930–1982

URSS - 1970 Dessous d'affiches marouflées sur toile Signée et datée en bas à droite « f dufrene, 70 », contresignée, datée et titrée au dos « François Dufrêne, 1970, URSS » 38 x 61 cm Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco Torn posters laid down on canvas, signed and dated lower right, signed again, dated and titled on the reverse 15 x 24 in.

6 000 - 8 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

53


42

Gérard DESCHAMPS Né en 1937

Dessous au plastique bleu - 1961 Accumulation de dessous féminins et plastique dans plexiglas Signé, daté et titré au dos « Gérard Deschamps, Dessous au plastique bleu, 1961 » 156 x 136 x 31,50 cm Provenance : Vente, Paris, Étude Cornette de Saint Cyr, 26 octobre 2002, lot 39 Collection Michel Fedoroff, Monaco Bibliographie : Deschamps, Rétrospective 1956-2003, Éditions du Musée des Beaux-Arts de Dole, 2003, reproduit en couleur p. 74 Accumulation of women's underwears and plastic in plexiglas; signed, dated and titled on the reverse 61.42 x 53.54 x 12.40 in.

© Antoine Baralhe

25 000 - 35 000 €

Lot n°42 dans la bergerie de Bargemon, 2011-2012

54

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

55


43

Pierre BURAGLIO Né en 1939

Assemblage de Gauloises bleues, chutes de toile - 1982 Collage de chutes de toile sur paquets de gauloises bleues Signé, daté et titré au dos « Buraglio, 1982, Assemblage de gauloises bleues, chutes de toile » 25,50 x 33,50 cm Provenance : Galerie Jean Fournier, Paris Collection L.G.R., Monaco Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2012 Exposition : Paris, FIAC, Galerie Jean Fournier, 2009 Collage of canvas scraps on Gauloise blue packs; signed, dated and titled on the reverse 10 x 13.19 in.

2 000 - 3 000 €

56

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


44

Pierre BURAGLIO Né en 1939

Paysage - 1993 Portières de voiture peintes (diptyque) Signée, datée et titrée au dos de chaque portière « Buraglio, Paysage, 93 » 104 x 149 cm Provenance : Collection L.G.R., Monaco Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2012 Painted car doors (diptych); each signed, dated and titled on the reverse 41 x 58.66 in.

5 000 - 7 000 €


45

Raymond HAINS 1926–2005

La petite verte - 1971 Affiche lacérée marouflée sur toile Signée, datée et titrée au dos « La petite verte, Raymond Hains, 1971 » 38 x 50 cm Provenance : Don de l'artiste Atelier Jean-Pierre Soardi, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2003 Torn posters laid down on canvas; signed, dated and titled on the reverse 14.96 x 19.69 in.

© Bernard Touillon

8 000 - 12 000 €

Lot n°45 dans la bergerie de Bargemon, 2008-2009

58

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


46

Raymond HAINS 1926-2005

Sans titre - 1963 Affiches arrachées sur tôle Signée et datée au dos « Raymond Hains, 1963 » 100 x 100 cm Provenance : Don de l'artiste Galerie Sapone, Nice Collection Jean-Pierre Soardi, Nice Collection Michel Feroroff, Monaco, depuis 2003 Exposition: Vallauris, Mairie, Les Affichistes, septembre-octobre 1997 Un certificat de l'artiste sera remis à l'acquéreur Torn posters on metal sheet; signed and dated on the reverse 39.37 x 39.37 in.

25 000 - 30 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

59


47

Jean-Pierre RAYNAUD Né en 1939

Union soviétique - 1999 Drapeau agrafé sur toile Signée, datée et titrée au dos « décembre 1999, Union Soviétique, Raynaud » 161 x 59 cm Provenance : Acquis directement auprès de l'artiste Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1999 Un certificat de l'artiste sera remis à l'acquéreur Flag stapled on canvas; signed, dated and titled on the reverse 63.39 x 23.23 in.

6 000 - 8 000 €

Notes de l'artiste sur le lot n°47


48

François DUFRÊNE 1930–1982

Arcimboldo Pop - 1965 Affiches lacérées marouflées sur toile Signée et datée en bas au centre « f dufrene, 65 », contresignée, datée, titrée, située et annotée au dos « françois dufrêne, 4 rue Vercingétorix, Paris 14e, Arcimboldo Pop, Affiche lacérée, 1965 » 116 x 89 cm Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco Un certificat de Madame Ginette Dufrêne sera remis à l'acquéreur Torn posters laid down on canvas; signed and dated lower centre, signed again, dated, titled, located and inscribed on the reverse 45.67 x 35 in.

30 000 - 40 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

61


49

Claude VIALLAT Né en 1936

Sans titre n°61 bis - 1972 Acrylique sur toile 35 x 31 cm Provenance : Galerie Catherine Issert, Saint-Paul de Vence Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1999 Un certificat de l'artiste sera remis à l'acquéreur Acrylic on canvas 13.78 x 12.20 in.

1 200 - 1 500 €

62

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


50

Claude VIALLAT Né en 1936

Sans titre n°40 - 1996 Sérigraphie sur papier marouflé sur toile Signé en bas au centre « Viallat » Atelier Seydoux 103 x 103 cm Provenance : Atelier Soardi, Nice Collection Michel Fedoroff, Monaco Un certificat de l'artiste sera remis à l'acquéreur Silkscreen on paper laid down on canvas; signed lower centre 40.55 x 40.55 in.

5 000 - 7 000 €


51

Gérard DESCHAMPS Né en 1937

Chiffons japonais - 1962 Accumulation de chiffons sur toile dans plexiglas Signée, datée et titrée au dos « G. Deschamps, 1962, chiffons japonais » 80,50 x 98,50 x 9 cm Provenance : Collection W. Sachs, Rome Collection Michel Fedoroff, Monaco Un certificat de Monsieur Jean Ferrero sera remis à l'acquéreur Accumulation of fabric on canvas in plexiglas; signed, dated, and titled on the reverse; 31.69 x 38.78 x 3.54 in.

12 000 - 15 000 €

64

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

65


66

Collection Michel Fedoroff

î’€RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


Conceptuel & minimal

28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

67


52

John ARMLEDER Né en 1948

Sans titre - 1980 Valise peinte sur tabouret (2 éléments) Pièce unique Dimensions de la valise : 38,5 x 60,5 x 17 cm Dimensions du tabouret : 38,5 x 37 x 37 cm 83 x 63 x 37 cm au total Provenance : Vente, Paris, Christie's, 27 mai 2009, lot 171 Collection Michel Fedoroff, Monaco Exposition : Nice, MAMAC, Autour de Berggreen, janvier-juin 2014 Painted suitcase on a stool; unique piece dimensions of the suitcase: 15.15 x 23.81 x 6.69 in., dimensions of the stool: 15.15 x 14.56 x 14.56 in., 32.68 x 24.80 x 14.57 in. in total

30 000 - 50 000 €

68

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


53

Olivier MOSSET Né en 1944

Sans titre - 1970 Acrylique sur toile Signée et datée au dos « Mosset, 70 » 100 x 100 cm Provenance : Galerie Catherine Issert, Saint-Paul de Vence Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1995 Acrylic on canvas; signed and dated on the reverse; 39.37 x 39.37 in.

30 000 - 50 000 €


54

François MORELLET 1926–2016

Géométrie #56 - 1984 Bois et mine de plomb sur papier Annoté au dos « N°84016, P: 374 » 48 x 37 x 6 cm Provenance : Vente, Paris, Étude Binoche, 27 octobre 2000, lot 89 Collection Michel Fedoroff, Monaco Expositions : Malmö, Galerie Nordenhake, François Morellet - Nya arbeten, mars-avril 1984 Fontevraud, Abbaye Royale de Fontevraud, François Morellet - Geometree, novembre 1985-janvier 1986 Cette œuvre est enregistrée dans les Archives de l'artiste sous le n°84016. Wood and pencil on paper; inscribed on the reverse 18.90 x 14.57 x 2.36 in.

6 000 - 8 000 €

55

Erik DIETMAN 1937–2002

Le proverbe turc (variation sur un thème) - 1988-98 Bronze et bougie Numéroté sous chaque chaussure « A 3/5, B 3/5 » Fondeur Bocquel Il existe 6 séries différentes de 5 exemplaires chaque ; cette œuvre appartient à la deuxième série 11 x 28 x 30 cm chaque Provenance : Galerie Catherine Issert, Saint-Paul de Vence Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2005 Expositions : Paris, Centre Culturel Suédois, Les arbres d'Odile et autres nouvelles, septembre-novembre 1999 Nice, MAMAC, Éloge de l'envie, mars-mai 2001 Bronze and candel; numbered under each shoe 4.33 x 11 x 11.81 in. each

2 000 - 3 000 €

70

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


56

Lucio FONTANA 1899–1968

Sans titre - 1959 Stylo bille et perforations sur papier d'aluminium Signé en bas au centre « L. Fontana » et daté en bas à droite « 59 » Édition de 150 exemplaires, tous différents 11,50 x 9,50 cm Provenance : Don de l'artiste Galerie Jean Ferrero, Nice, années 60 Collection Michel Fedoroff, Monaco Cette œuvre fait partie du recueil d'œuvres originales et multiples de l'ouvrage « La Lune en Rodage ». Un certificat de Monsieur Jean Ferrero sera remis à l'acquéreur Ballpoint pen and perforations on silver foil; signed lower centre and dated lower right; 4.53 x 3.74 in.

8 000 - 12 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

71


57

Pier Paolo CALZOLARI Né en 1943

Bottoni metronomo - 1967 Boutons en nacre et clous sur papier marouflé sur panneau aggloméré, métronome avec plume 167 x 234 x 15 cm Provenance : Galerie Catherine Issert, Saint-Paul de Vence Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1981 Mother-of-pearl buttons and nails on paper laid down on chipboard, metronome with feather 65.75 x 92.13 x 5.91 in.

100 000 - 150 000 €

72

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

73


58

Martin BARRÉ 1924–1993

63-F-5 - 1963 Acrylique et peinture glycérophtalique sur toile Signée et titrée au dos « M Barré, 63-F-5 » 130 x 97 cm Provenance : Collection Raquel Levy, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2005 Bibliographie : Cette œuvre sera incluse dans le Catalogue Raisonné de l'Œuvre de l'artiste, actuellement en préparation sous la direction de Madame Ann Hindry et de Monsieur Yve-Alain Bois. Acrylic and glycerophtalic paint on canvas; signed and titled on the reverse 51.18 x 38.19 in.

150 000 - 250 000 €

74

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


58

Martin BARRÉ 1924–1993

63-F-5 - 1963

Fr

En

Ce tableau est le plus grand et l’un des plus « inscrits » de la série charnière de 1963 qui voit la première période des bombages. Celle-ci marque une rupture et une avancée radicale dans la pratique de Barré. Avec l'emploi de la bombe aérosol qu'il découvre sur les graffitis du métro parisien, l'artiste obtient ce qu'il cherchait déjà avec l'emploi du tube et de la raclette des périodes précédentes : une vitesse d'exécution et une émancipation de la forme peinte par rapport au geste du peintre. C'est désormais ce sentiment de vitesse mais aussi celui de l'« affleurement », cher à l'artiste, qui domine l'espace du tableau. Le choix du « motif » de la flêche tient à ce que celle-ci est l’indice par excellence du passage, du mouvement. La flèche sera recurrente jusqu'à la série débutée

76

en 1967 où le nouveau dispositif établi par Barré consistera à occulter le tableau vierge sous une feuille plus large percée au motif de celle-ci et ensuite utiliser la bombe à travers cette ouverture. Une peinture « à l’aveugle » qui confirmera l’autonomie totale du tableau. Ici, les « volées » de flêches traversent l’espace de la toile. Les trois « formations » surgissent d’un au-delà des bords du cadre et pointent dans des directions différentes, procurant une impression de survol qui achève de dissocier le geste original de sa trace effective. Un tableau foisonnant qui représente de façon magistrale la révolution mise en marche à ce stade par le grand artiste. Ann Hindry

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

This painting is the largest and and one of the most emblematic of the transitional 1963 series – the first "bombage" period. The series marks a paradigm shift and radical step forward for Barré’s practice. Using the aerosol paint he discovered in Paris subway graffiti, the artist achieved what he had already sought using tubes and scrapers during the preceding period – speed of execution and the emancipation of shape from the painter’s gesture. From this point on, the sensation of speed, but also that "light touch" dear to the artist, dominates the painting’s space. The arrow "motif" was chosen as the quintessential evidence of passing by, of movement, repeatedly recurring until the

28 novembre 2016 20h. Paris

series begun in 1967. Barré’s new system hides the blank canvas under a wider sheet pierced with a pattern, and then uses the aerosol through the opening to create a "blind" painting that firmly establishes the painting’s total autonomy. Here, "flying" arrows traverse the space of the canvas, and the three "formations" emerge from a place beyond the edges of the frame and point in different directions, creating a panoramic sensation that dissociates the original gesture from the actual mark. A generous painting and a masterful example of the revolution the artist. Ann Hindry


59

François MORELLET 1926-2016

1 trame 0°-90°, 1 couche au pistolet, 1 trame 0°-90°, 1 couche au pistolet 1974 Huile sur bois Signé, daté, titré et annoté au dos « 1 trame O°-90°, 1 couche au pistolet, 1 trame 0°-90°, 1 couche au pistolet, Morellet, 1974, 74026 » 80 x 80 cm Provenance : Galerie Mueller-Roth, Stuttgart Galerie Catherine Issert, Saint-Paul de Vence Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2001 Cette œuvre est enregistrée dans les Archives de l'artiste sous le n°74026. Oil on wood; signed, dated, titled and inscribed on the reverse 31.50 x 31.50 in.

40 000 - 60 000 €

78

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


60

Roman OPALKA 1931-2011

1965/1-∞, détail 4666040-4685660 1965 Acrylique sur toile Signée et titrée au dos « Opalka, 1965/1-∞, Détail 4666040-4685660 » 196 x 135 cm Provenance : Galerie Froment & Putman, Paris Galerie Eterso, Cannes Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1996 Bibliographie : Cette œuvre sera incluse dans le Catalogue Raisonné de l'Œuvre de l'artiste, actuellement en préparation par Monsieur Michel Baudson. Acrylic on canvas; signed, dated and titled on the reverse 77.17 x 53.15 in.

400 000 - 600 000 €

80

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

81


60

Roman OPALKA 1931-2011

1965/1-∞, détail 4666040-4685660 1965

Fr

En

« L’idée est extraordinairement simple : il s’agit de peindre la suite des nombres, en partant de Un. Sur la première toile, tout en haut et bien à gauche, peindre 1, puis 2, puis 3, etc. Jusqu’au bout de la ligne, et de ligne en ligne, jusqu’au bas et bien à droite de la toile. Ce détail de l’infini une fois réalisé, prendre une autre toile, et commencer par peindre le nombre suivant le dernier, qui était inscrit sur la dernière ligne de la toile précédente, tout en bas et bien à droite. Le peindre donc, ce nouveau nombre, tout en haut, en commençant bien à gauche, sur la nouvelle toile, et poursuivre avec le nombre suivant. Ainsi de suite, de toile en toile. La décision fut ainsi prise dès le premier jour de se vouer à ce projet, avec le plus de rigueur possible et sans jamais tricher. Il ne s’agit pas uniquement d’un projet de

82

peinture, mais bien d’un « projet de vie » élaboré par quelqu’un qui est peintre. À partir de cette décision tout devenait simple, même si tout n’était pas encore résolu, et depuis ce jour de 1965, Roman Opalka consacre sa vie à ce projet. … (il) fut finalement fixé sous la forme suivante : les nombres sont toujours peints à la peinture acrylique blanche avec un pinceau n°0, sur des fonds unis qui, partant du noir, deviennent à chaque toile de plus en plus clairs et se dirigent avec régularité et lenteur vers le blanc. Ultime étape du « monochrome », de l’invisibilité absolue qui durera, si elle est atteinte, jusqu’à la fin de sa vie, image du vieillard continuant à vivre une vie déjà achevée. » Denys Riout

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

"The idea is extraordinarily simple – paint a series of numbers starting with the number one "Un". On the first canvas, to the extreme upper left, paint "1", then "2", then "3", and so on until the end of the line, then continue line by line until you arrive at the extreme lower right of the canvas. Once finished with this "detail of the infinite", take up another canvas and begin painting the number following the last number in the last line on the preceding canvas to the lower right. Paint this new number on the top to the upper left on this fresh canvas and continue with the next number. Continue in this way from canvas to canvas. He made the decision on the very first day to devote himself to this project with the greatest possible rigor with no attempts

28 novembre 2016 20h. Paris

at cheating. This is not just a painting project, but a "life project" developed by a painter. Having made this decision, everything became simple, even if not everything is revolved, and Roman Opalka has dedicated his life to this project since that day in 1965. … (He) finally decided upon the following process. The numbers are always painted with white acrylic paint with a No.0 brush on unified backgrounds which, beginning with black, become lighter and lighter in a slow, progressive move towards white. The ultimate stage is the "monochrome", absolute invisibility that will last, if archieved, until the end of his life, the image of an old man continuing to live a life already completed." Denys Riout


Š D.R.

Roman Opalka travaillant sur une de ses Ĺ“uvres


61

François MORELLET 1926-2016

Free vol n°10 - 1992 Acrylique sur PVC et métal Signé, daté, titré et annoté au dos « N°92045, Free-vol n°10, Morellet, 1992 » 84 x 84 cm Provenance : Galerie Georges Verney-Carron, Lyon Galerie Catherine Issert, Saint-Paul de Vence Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1998 Expositions : Paris, Galerie Durand-Dessert, François Morellet - Relâches & Free-Vol, janviermars 1993 Villeurbanne, Galerie Georges VerneyCaron, François Morellet - Julije Knifer, septembre-octobre 1993 Cette œuvre est enregistrée dans les Archives de l'artiste sous le n°92045. Acrylic on PVC and metal; signed, dated, titled and inscribed on the reverse 33.07 x 33.07 in.

20 000 - 30 000 €

84

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


62

François MORELLET 1926-2016

Tableau 20°-120° neon 0°-110° - 1999 Acrylique sur toile maroufée sur bois, argon naturel, fils électriques et transfo Signée, datée, titrée et annotée au dos « N°99003, Tableau 20°-120°, néon 0°110°, Morellet, 1999 » Pièce unique 137 x 112,5 cm Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco Cette œuvre est enregistrée dans les Archives de l'artiste sous le n°99003. Un certificat de l'artiste sera remis à l'acquéreur. Acrylic on canvas laid down on wood, natural neon light, electrical wires and transformer; signed, dated, titled and inscribed on the reverse; unique piece 53.93 x 44.29 in.

25 000 - 35 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

85


© Bernard Touillon

86

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

29 novembre 2016 19h. Paris


63

François-Xavier LALANNE 1927–2008

Mouton transhumant - 1988-2002 Pierre époxy et bronze Estampillé et daté derrière l'oreille gauche « Lalanne, 2002 », monogrammé et numéroté derrière l'oreille droite « fxl, 145/250 » Fondeur Blanchet 90 x 100 x 36 cm Provenance : JGM Galerie, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2003 Epoxystone and bronze; stamped and dated behind the left ear, signed with monogram and numbered behind the right ear 35.43 x 39.37 x 14.17 in.

80 000 - 120 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

87


88

Collection Michel Fedoroff

î’€RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


La scène contemporaine

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

89


64

Claude RUTAULT Né en 1941

Installation de toiles blanches Acrylique sur toile (7 éléments) 120 x 80 x 50 cm Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco Acrylic on canvas (7 elements) 47.24 x 31.49 x 19.68 in.

6 000 - 8 000 €

90

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


65

Blaise DRUMOND Né en 1967

Toute fin est un recommencement 2006 Huile, encre sepia et collage sur toile Signée, datée, titrée et située au dos « Toute Fin est un Recommencement, Blaise Drummond, 2006, Nantes » 127 x 167,50 cm Provenance : Galerie Loevenbruck, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2006 Oil, sepia ink and collage on canvas; signed, dated, titled and located on the reverse; 50 x 65.94 in.

6 000 - 8 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

91


66

67

Mathieu MERCIER

Mathieu MERCIER

Né en 1970

Né en 1970

Still untitled, interprétation d'une œuvre avant-gardiste sur une planche trouvée dans la rue - 2001 Collage sur bois peint Signé et daté au dos « Mathieu Mercier, 2001 » 34,50 x 28,50 cm Provenance : Vente, Paris, Vente au profit de la lutte contre la maladie d'Alzheimer, 21 septembre 2002, lot 58 Collection Michel Fedoroff, Monaco Collage on painted wood; signed and dated on the reverse; 13.58 x 11.22 in.

2 000 - 3 000 €

Drum & bass sterilite - 2003 Étagères, sac en papier jaune, seau en plastique rouge et nappe en vinyle bleu Signé, daté, titré et situé sous le seau « Drum and Bass, Sterilite, N.Y.C., Mercier, 2003 » Pièce unique 223 x 90 x 26 cm Provenance : Acquis directement auprès de l'artiste Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2003 Un plan d'installation de l'artiste sera remis à l'acquéreur Un certificat de l'artiste sera remis à l'acquéreur Shelves, yellow paper bag, red plastic bucket and blue vinyl tablecloth; signed, dated, titled and located under the bucket; unique piece 87.80 x 35.43 x 10.24 in.

10 000 - 15 000 €

92

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

93


68

Bertrand LAVIER Né en 1949

Zeneca - 1994 Acrylique sur miroir et cadre Signé, daté et titré au dos « Zeneca, Bertrand Lavier, 1994 » 81,50 x 61 cm Provenance : Galerie Brimaud, Paris Vente, Paris, Tajan, 28 juillet 2009, lot 21 Collection Michel Fedoroff, Monaco Acrylic on mirror and frame; signed, dated and titled on the reverse 32.09 x 24 in.

12 000 - 15 000 €

69

Erwin WURM Né en 1954

The artist's studio - 2005-2006 Acrylique sur aluminium N° 8/8 29,50 x 49 x 26,50 cm Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco Acrylic on aluminium 11.61 x 19.29 x 10.43 in.

1 000 - 1 500 €


70

Bertrand LAVIER Né en 1949

Composition n°45 Acrylique sur panneau de signalisation Signé et titré au dos « composition n°45, Bertrand Lavier » 97 x 97 cm Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco Acrylic on a signal panel; signed and titled on the reverse 38.19 x 38.19 in.

12 000 - 15 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

95


Lot n°71, Abdel Abdessemed, Sphere II - 2006, p.98 et lot n°90, Saâdane Afif, National shake (Linz) - 2004 p.121 dans une des cabanes de Bargemon, 2011-2012


© Antoine Baralhe


71

Adel ABDESSEMED Né en 1971

Sphere II - 2006 Fil de fer avec lames de rasoir (2 éléments) Signé de l'initiale au dos de chaque élément « A»   N° 3/4 Édition de 4 exemplaires + 2 EA Diamètre des cercles : 172 cm et 169 cm Provenance : Galerie Kamel Mennour, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2006 Un certificat de l'artiste sera remis à l'acquéreur Razor wire (2 elements); signed with the initial on the reverse of each element diameter of the circles: 67.71 in. and 66.53 in.

30 000 - 50 000 €


72

Kader ATTIA Né en 1970

Moucharabieh - 2006 Menottes en acier inoxydable dans cadre en métal N° 1/3 Édition de 3 exemplaires 234 x 93 cm Provenance : De Pury & Luxembourg, Zürich Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2006 Un certificat de l'artiste sera remis à l'acquéreur Stainless steel handcuffs in metal frame; edition of 3 92.13 x 36.61 in.

60 000 - 80 000 €

100

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

101


73

Jean DUPUY Né en 1925

Sans titre - 1965 Acrylique sur toile Signée et datée sur la tranche supérieure « Jean Dupy, 1965 », contresignée et datée au dos « Jean Dupuy, 1965 » 125 x 166,50 cm Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco Exposition : La Seyne-sur-Mer, Villa Tamaris Centre d'Art, En quatrième vitesse, juin-septembre 2008, reproduit sous le n°69, p. 46 Acrylic on canvas; signed and dated on the upper edge, signed again and dated on the reverse 49.21 x 65.55 in.

6 000 - 8 000 €

74

Jim LAMBIE Né en 1964

Psychedelic soul stick - 2004 Fils de soie sur bambou Pièce unique 120 x 4,50 x 5 cm Provenance : Galleria Franco Noero, Turin Galerie Loevenbruck, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco Silk threads on bamboo stick; unique piece 47.24 x 1.77 x 2 in.

6 000 - 8 000 €

75

Jim LAMBIE Né en 1964

I had too much to dream last night Acrylique sur matelas 162 x 201 x 20 cm Provenance : Galleria Franco Noero, Turin Galerie Loevenbruck, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco L'œuvre est accompagnée d'un pot de peinture turquoise Acrylic on mattress 63.78 x 79.13 x 7.87 in.

15 000 - 20 000 €


76

Bruno PEINADO Né en 1970

The Big One World - 2000 Résine, peinture polyuréthane et adhésif N° 3/3 Hauteur de la palette : 14,50 cm 236 x 150 x 107 cm Provenance : Galerie Loevenbruck, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2003 Resin, polyurethane paint and adhesive; edition of 3 Height of the pallet: 5.70 in. 92.91 x 59 x 42.13 in.

40 000 - 60 000 €

Expositions : Poitiers, Confort Moderne, 00-10 Escape, septembre-décembre 2000 (un exemplaire similaire) New York, Swiss Institute Contemporary Art, Extra, mars-avril 2003 Nantes, Musée des Beaux-Arts, L'État des Choses, juillet-octobre 2003 (un exemplaire similaire) Paris, Grand Palais, La Force de l'Art, avril-juin 2009 (un exemplaire similaire) Saragosse, Sala de Exposiciones La Lonja, Libertad, Igualdad, Fraternidad, juin-août 2009, reproduit p. 191 (un exemplaire similaire) Exposition itinérante : Madrid, Sala Comunidad de Madrid-Alcala 31, octobrenovembre 2009 (un exemplaire similaire); Pampelune, Sala Huarte, Centro de Arte Contemporáneo, décembre 2009-mars 2010 (un exemplaire similaire); Las Palmas de Gran Canaria, CAAM, avril-mai 2010 (un exemplaire similaire) Tokyo, Mori Art Museum, French Window: Looking at the Contemporary Art Through the Marcel Duchamp Prize, mars-août 2011, reproduit p. 179 (un exemplaire similaire) Bibliographie : Art at the turn of rue de Seine and la rue de l'Echaudé, Galerie Loevenbruck, 2002, reproduit p. 23 S. Delos, Vie Privée et Tourisme, magazine Elle, 14 juillet 2003, reproduit en couleur sous le n°2, p. 110 (un exemplaire similaire) Plasticiens Français, le Retour, Rézo International n°12, automne 2003, reproduit en couleur p. 10 (un exemplaire similaire) Les Inrockuptibles n°415, novembre 2003, reproduit en couleur en couverture et p. 75 (un exemplaire similaire) Krone Oö, 24 février 2005, reproduit en noir & blanc p. 35 (un exemplaire similaire) Neues Volksblatt, 24 février 2005, reproduit en noir et blanc (un exemplaire similaire) Salzburger Nachrichten, 26 février 2005, reproduit en noir et blanc (un exemplaire similaire) Schaufenster, 11 mars 2005, reproduit en noir et blanc p. 26 (un exemplaire similaire)

104

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

A-S. Caucheteux, La création française prend le pouvoir au Grand Palais, journal Metro n°947, 9 mai 2006, reproduit en couleur p. 19 (un exemplaire similaire) Art 21 n°7, mai-juin 2006, reproduit en couleur en couverture (un exemplaire similaire) Art Press n°1, mai-juin-juillet 2006, reproduit en couleur p. 26 (un exemplaire similaire) 100 artistes, Beaux-Arts magazine, juin 2006, reproduit en couleur p. 147 (un exemplaire similaire) Cimaise n°282, juin-juillet-août 2006, reproduit en couleur (un exemplaire similaire) French Connection, Éditions Black Jack, Paris, 2008, reproduit p. 568 (un exemplaire similaire) Art Press n°342, février 2008, reproduit en couleur p. 44 (un exemplaire similaire) H-F. Debailleux, Tableau de choix, Libération, décembre 2008, reproduit en couleur (un exemplaire similaire) D. Gil, Créoles et fiers de l'être, Metro, avril 2009, reproduit en couleur (un exemplaire similaire) Télé Obs Paris n°2317, 2-8 avril 2009, reproduit en couleur en couverture (un exemplaire similaire) Le Journal des Arts n°301, 17-30 avril 2009, reproduit en couleur p. 15 (un exemplaire similaire) Marini, Questions for Bruno Peinado, Annual 2010-11, reproduit en couleur p. 73 (un exemplaire similaire) Une île entre deux mondes, TGV magazine n°123, avril 2010, reproduit en couleur (un exemplaire similaire) La France Noire - Trois siècles de présences, Éditions La Découverte, Paris, 2011, reproduit p. 310 (un exemplaire similaire) Bruno Peinado, Myself & I, Éditions Casino Luxembourg-Forum d'Art Contemporain, 2012, reproduit en couleur pp. 428, 455 et 457 (un exemplaire similaire) J. Lavrador, Nouveaux Talents : Bruno Peinado, Beaux-Arts magazine, janvier 2014, reproduit en couleur p. 80 (un exemplaire similaire) Bruno Peindado, le militant, Beaux-Arts magazine n°376, octobre 2015, reproduit en couleur p. 54 (un exemplaire similaire)

28 novembre 2016 20h. Paris


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

105


Extrait de la revue de presse du lot n°83

106

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

107


76

Bruno PEINADO Né en 1970

The Big One World - 2000

Fr

En

« Depuis 1920 à peu près, les pneus ne sont plus blancs. Le bonhomme Michelin est, lui, resté toujours blanc, alors qu’il était censé évoquer un assemblage de pneus et qu’un pneu est un des rares objets autour de nous qui soit noir. Du coup, ce qui m’a amusé, c’était de refaire le Bibendum et de le ramener à cette réalité d’un objet fait de pneus, mais noirs. Noir comme la fumée des pneus que l’on brûle lors des piquets de grève. En travaillant sur cet objet, je me suis un peu amusé avec toute l’histoire de monsieur Michelin, qui avait beaucoup d’intérêt pour la chose de droite, voire de l’extrême droite. The Big One World est une pièce iconique de Bruno Peinado. Exposée à travers le monde et illustrée dans de nombreuses publications, cette œuvre est l’apanage de la créolisation, concept phare de l’artiste français. L’interchangeabilité des cultures, la perte des particularismes locaux, l’unification – comme le décrit le titre de l’œuvre – centrée sur des valeurs universelles, sont autant de sujets que Peinado évoque dans son art du détournement. Saisissant des symboles culturels forts comme

108

le bonhomme Michelin, l’artiste les revisite pour mieux cerner l’impact visuel du changement et l’enracinement de l’image initiale dans un jugement figé (comme celui, évoqué, d’une vision de droite attachée au Bibendum). Peinado incite le spectateur à littéralement prendre conscience du poids de l’inconscient collectif en jouant avec la complexification du familier : la question du rapport au monde est centrale. Arborant fièrement sa coupe de cheveux afro et la couleur de sa peau, The Big One World brandit le poing fermé, à la manière des Black Panthers et exhorte le spectateur à l’acceptation d’un « multiculturalisme postcolonial complexe et sans exotisme ». Bruno Peinado se saisit également d’une actualité sociale : la date de réalisation de l’œuvre et l’utilisation du Bibendum fait référence à la vague de licenciements qui a frappé Michelin en 2000. Enfin, le titre est un écho au film de Michael Moore The Big One réalisé en 1997 et traitant du chômage et des licenciements à outrance dans les multinationales américaines.

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

"Since 1920 or so, tires are no longer white, but the Michelin man still is, although he is supposed to suggest an assemblage of tires. A tire is one of the few objects around us that is black. So I thought it would be amusing to remake the "Bibendum" and return it to the reality of an object made of tires, but black tires. Black as the smoke from tires that are burned during protests. By working on this subject, I played with the history of the Michelin man, who was of great interest to the right and even the extreme right." "The Big One World" is an iconic piece by Bruno Peinado. Exhibited throughout the world and illustrated in numerous publications, the work is the prerogative of créolization, a key concept for the French artist. The interchangeability of cultures, loss of local characteristics, and unification, as suggested by the title, and centred on universal values, are all subjects evoked by Peinado in his art of détournement. Seizing upon strong cultural symbols such as the Michelin man, the artist

28 novembre 2016 20h. Paris

revisits them to better understand the visual impact of change and the initial image’s roots in a inflexible judgment such as the right-wing perspective on the Michelin man. Peinado encourages the viewer to literally become aware of the weight of the collective unconscious by playing with the complexity of the familiar, where question of our relationship to the world is central. Proudly sporting an afro hairdo and his skin colour, "The Big One World" brandishes a clenched fist like the Black Panthers and urges the viewer to accept a "complex postcolonial multiculturalism without exoticism". Bruno Peinado has also seized upon a current event –the date the work was completed and the use of the Michelin man also refers to the wave of layoffs at Michelin in the year 2000. Finally, the title is also an echo of Michael Moore’s film "The Big One" from 1997 that deals with unemployment and the excessive layoffs commonly practiced in American multinationals.


© Bernard Touillon

Détail du lot n°76 dans la bergerie de Bargemon, 2008-2009

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

109


78

77

Jean-Pierre BERTRAND 1937–2016

79

Subodh GUPTA

Fabrice HYBERT

Né en 1964

Né en 1961

Etrog - 1999

Potato eaters - 2007

Pof n°65, ballon carré - 2000

Acrylique sur contreplaqué dans cadre en métal Signé, daté et titré au dos « Jean-Pierre Bertrand, Etrog, 1999 » 19 x 13 cm

Pommes de terre en bronze dans deux sacs en plastique N° 4/10 Édition de 10 exemplaires 43 x 35 x 15 cm

Cuir et élastomère Signé et annoté en dessous « Fabrice Hybert, Spécial » 22 x 25 x 25 cm

Provenance : Galerie de France, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1999

Provenance : Galerie In Situ-Fabienne Leclerc, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2007

Acrylic on plywood in metal frame; signed, dated and titled on the reverse 7.48 x 5.12 in.

1 500 - 2 000 €

Bibliographie : V. Sansone, Artists Dictionary: A survey of Contemporary Indian Art, Volume XLI, revue Flash Art n°258, janvier-février 2008, reproduit en couleur p. 113 (un exemplaire similaire)

Provenance : Acquis directement auprès de l'artiste Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2001 Leather and elastomer; signed and inscribed underneath; 8.66 x 9.84 x 9.84 in.

1 500 - 2 500 €

Un certificat de l'artiste sera remis à l'acquéreur Bronze potatoes in two plastic bags 16.93 x 13.78 x 5.91 in.

3 000 - 4 000 €

110

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


80

Bruno PEINADO Né en 1970

Media mood - 2002 Mine de plomb et aquarelle sur papier Signé et daté au dos « B. Peindao, 2002 » 48,50 x 63,50 cm Provenance : Galerie Loevenbruck, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco Cette œuvre fait partie de la série « Connectique ». Pencil and watercolour on paper; signed and dated on the reverse 19.09 x 25 in.

1 000 - 1 500 €

81

Bruno PEINADO Né en 1970

Imac - 2001 Plâtre et céramique peinte Signé et daté en dessous « b. Peinado, 2001 » Pièce unique dans cette couleur 40 x 35 x 45 cm Provenance : Galerie Loevenbruck, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2003 Exposition : Marseille, Musée d'Art Contemporain, Mac Room, Basses Ré(s)volitions, juin-septembre 2001 Plaster and painted ceramic; signed and dated underneath; unique piece in this colour 15.75 x 13.78 x 17.72 in.

3 000 - 4 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

111


82

Daniel DEWAR & Grégory GICQUEL Nés en 1976 & 1975

Mason massacre - 2008 Marbre de Castelnou Pièce unique 410 x 190 x 200 cm Provenance : Galerie Loevenbruck, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco Castelnou marble; unique piece 161.42 x 74.80 x 78.74 in.

40 000 - 60 000 € Expositions : Saint Cyprien, Jardin botanique des Cappellans du Parc des Collections, mai-octobre 2008 Fontainebleau, Château de Tokyo - Palais de Fontainebleau, septembre-novembre 2008, reproduit en couleur sous le n°1 du dépliant FIAC, Projet Hors les Murs, Cour Carré du Louvre, Galerie Loevenbruck, octobre 2008 Bibliographie : Des icônes taillées dans le marbre, L'Indépendant, mai 2008, reproduit en couleur Que du lourd !, Coming Up n°24, juin 2008, reproduit en couleur p. 10 Un été à Saint Cyprien, L'Art Vues, juin-juillet 2008, reproduit en couleur p. 52 B. de Rochebouët, Le duo gagnant de la prochaine Fiac, journal Le Figaro, 25 juillet 2008, reproduit en noir et blanc Magazine Be Contemporary n°5, août 2008, reproduit en couleur p. 11

The International Guide to Art Fairs and Antique Shows, septembre 2008-août 2009, reproduit en couleur p. 26 TGV magazine n°107, septembre 2008, reproduit en couleur Buzzdeluxe.com, Mason Massacre : l'art contemporain à son âge de pierre, 16 septembre 2008, reproduit en couleur M-A. Kleiber, Fontainebleau, entre art et forêt, Le Journal du Dimanche, 21 septembre 2008, reproduit en couleur p. 41 Beaux-Arts magazine, octobre 2008, reproduit en couleur p. 57 Paru Vendu n°193, 23-29 octobre 2008, reproduit en couleur Massacre pour une Testarossa, GQ magazine, 24 octobre 2008, reproduit en couleur Kunstmarkt n°250, 25 octobre 2008, reproduit en couleur p. 44 Mason Massacre, Éditions Loevenbruck, Paris, 2009, reproduit en couleur pp.1-2 La Force de l'Art, Éditions RMN, Paris, 2009, reproduit L. Carroué, Le cœur de l'automobile américaine a cessé de battre, Le Monde Diplomatique, février 2009, reproduit en couleur p. 18 Les Inrockuptibles n°759, 16-22 juin 2010, reproduit en couleur p. 3 Art of Flying - Les Nouveaux Horizons de l'Art, Éditions Assouline, Paris, 2011, reproduit p. 37 Acontece Expo, Harper's Bazaar Brasil n°23, septembre 2013, reproduit en couleur p. 2 Y. Le Ray, Extravagances Archéologiques, Automobiles Classiques, 1er octobre 2013, reproduit en couleur p. 95 Daniel Dewar et Grégory Gicquel - Prix Marcel Duchamp 2012, Centre Pompidou, Paris, 2013, reproduit pp. 28-29


82

Daniel DEWAR & Grégory GICQUEL Nés en 1976 & 1975

Mason massacre - 2008

Fr

En

9 mois de travail à buriner le marbre, le découper en bloc. Mason Massacre, œuvre emblématique et phare du duo Dewar & Gicquel est présentée pour la première fois en vente publique. Partout où elle est installée comme dans la cour du Louvre et au Château de Fontainebleau en 2008 - elle attire l’érudit comme le passant. L’étranger comme l’homme du pays. Et ce alors même que peu d’entre eux connaissent l’histoire de cette œuvre et que peu d’entre eux connaissent Dewar & Gicquel. L’appel du regard est donc multiple : Une voiture, tout le monde ou presque s’en est rendu compte. Un beau model, diront les Tifozzi de la Scuderia. Une voiture en marbre de Castelnou, éventrée, malmenée et surmontée d’une palourde !

114

Émerveillement pour ceux qui la découvre, comme plantée sur le toit du bolide, cette palourde est une sorte de cerise sur le gâteau. La touche à la fois surréaliste et conceptuelle. C’est elle qui donne le ton. Nous sommes face à un choc de titan entre l’ancienne Testarossa rutilante, issue de nos souvenirs d’enfance et la Palourde millénaire. Un choc où la nature reprend ses droits. On imagine aisément que le rêve de tout artiste pourrait être de créer une œuvre intemporelle et éternelle. Dewar & Gicquel après 9 mois d’un travail Herculéen réussissent la prouesse de créer une œuvre déjà millénaire et certainement éternelle.

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

Nine months of work chiselling marble, cutting it up into blocks. "Mason Massacre", an emblematic and iconic work by the artist duo Dewar & Gicquel, is being presented in a public auction for the first time. Wherever it is installed – in the courtyard of the Louvre and the Château de Fontainebleau in 2008 – it attracts both the scholar and passers-by, both foreigners and French citizens, although few of them know the history of the work and even fewer are familiar with Dewar & Gicquel. The work’s appeal has many facets. It represents a car, as almost everyone realizes. A beautiful model, as the Tifosi Scuderia, the fans, would say. A car in Castelnou marble – gutted, battered

28 novembre 2016 20h. Paris

and topped with a clam! An impressive sight for the viewer contemplating the clam sitting on the speedster’s roof, it represents the surreal and conceptual cherry on the cake. The clam sets the tone. We are facing a clash of titans between the gleaming archetypal Testarossa from childhood memories and the primordial clam – a confrontation in which nature has reasserted itself. It is easy to understand that all artists seek to create timeless and eternal work. After nine months of Herculean labour, Dewar & Gicquel achieved the feat of creating a work that is already millennial and possible even eternal.


© N. Hautemanière

Lot n°82 lors de l'exposition à Saint-Cyprien, 2008

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

115


83

84

85

Barthélémy TOGUO

Barthélémy TOGUO

Barthélémy TOGUO

Das bett 130 - 1995

Das bett 113 - 1995

Das bett 127 - 1995

Stylo bille, aquarelle et crayons de couleur sur papier Signé et daté en bas à droite « B. Toguo, 95 » 30 x 22 cm

Stylo bille, aquarelle et crayons de couleur sur papier Signé et daté en bas à droite « B. Toguo, 95 » 30 x 22 cm

Stylo bille, aquarelle et crayons de couleur sur papier Signé et daté en bas à droite « B. Toguo, 95 » 30 x 22 cm

Provenance : Galerie Anne de Villepoix, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2002

Provenance : Galerie Anne de Villepoix, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2002

Provenance : Galerie Anne de Villepoix, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2002

Ballpoint pen; watercolour and coloured pencil on paper; signed and dated lower right 11.81 x 8.66 in.

Ballpoint pen; watercolour and coloured pencil on paper; signed and dated lower right 11.81 x 8.66 in.

Ballpoint pen; watercolour and coloured pencil on paper; signed and dated lower right 11.81 x 8.66 in.

1 500 - 2 000 €

1 500 - 2 000 €

1 500 - 2 000 €

Né en 1967

116

Collection Michel Fedoroff

Né en 1967

RTCURIAL

Né en 1967

28 novembre 2016 20h. Paris


86

Barthélémy TOGUO Né en 1967

Sans titre Bois, métal, peinture et fermeture éclair 39 x 42,50 x 3,50 cm Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco Wood, metal, paint and zipper 15.35 x 16.73 x 1.38 in.

1 500 - 2 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

117


87

CHEN Zhen 1955-2000

Project mental n°1 (Field of waste) 1994 Papier, encre de Chine, acrylique, collage et cendre de journaux dans plexiglas 105 x 69,50 cm Provenance : Collection Édith Bizot, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco Cette œuvre a été réalisée au New Museum of Contemporary Art de New York en 1994. Paper, india ink, acrylic, collage and newspapers ash in plexiglas 41.34 x 27.36 in.

80 000 - 120 000 €

118

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


88

89

Saâdane AFIF

Saâdane AFIF

Né en 1970

Né en 1970

Vice de forme (after Man Ray, after Reiser) - 2009 Marbre blanc de Carrare (3 éléments) N° 10/25 Édition de 25 exemplaires + 7 EA Éditeurs Mehdi Chouakri, Berlin & G.D.M., Paris Dimensions du cylindre : 31 cm de hauteur et 7,5 cm de diamètre Dimensions du carré : 10,5 x 10,5 x 10,5 cm Dimensions du rond : 14,5 cm de diamètre

Trait d'union - 2007 Néon blanc, fil électrique et transformateur N° 7/15 Édition de 15 exemplaires Éditeur Galerie des Multiples, Paris 1,50 x 12 x 1 cm Provenance : Galerie des Multiples, Paris Collection Michel Fedeoroff, Monaco, depuis 2008

Provenance : Galerie des Multiples, Paris Collection Michel Fedeoroff, Monaco, depuis 2009

Un certificat de la Galerie des Multiples, signé par l'artiste, sera remis à l'acquéreur

Un certificat de l'artiste sera remis à l'acquéreur

White neon light, electrical wire and transformer; edition of 15 0.59 x 4.72 x 0.39 in.

White Carrare marble (3 elements); edition of 25 dimensions of the cylinder: 12.2 in. high and 3 in. diameter, dimensions of the square: 4.13 x 4.13 x 4.13 in., dimensions of the circle: 5.70 cm diameter

2 000 - 3 000 €

3 000 - 5 000 €

120

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


90

Saâdane AFIF Né en 1970

National shake (Linz) - 2004 Vêtements cousus et fil de fer 135 x 238,50 cm Provenance : Galerie Michel Rein, Paris Collection Michel Fedeoroff, Monaco, depuis 2006 Un certificat de la Galerie Michel Rein sera remis à l'acquéreur Sewn clothes and wire 53.15 x 93.90 in.

3 000 - 5 000 €


91

Chéri SAMBA Né en 1956

Vivent les vacances - 1990 Acrylique sur toile Signée, datée et située en bas à gauche à la verticale « Chéri Samba, 1990, Kinshasa/Zaire », contresignée, datée et titrée au dos « Chéri Samba, Vivent les vacances, Dec. 90 » 160,50 x 195 cm Provenance : Galerie Jean Marc Patras, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco Expositions : Malmö, Rooseum, Center for Contemporary Art, Trans/Mission, Art in Intercultural Limbo, août-octobre 1991 Acrylic on canvas; signed, dated and located vertically lower left, signed again, dated and titled on the reverse 63.19 x 76.77 in.

15 000 - 25 000 €

122

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

123


92

Daniel DEWAR & Grégory GICQUEL Nés en 1975 & 1976

Lure Laine, plâtre, céamique peinte et ancre en métal (2 éléments) 200 x 33 x 20 cm Provenance : Galerie Loevenbruck, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2006 Wool, plaster, painted ceramic and metal anchor (2 elements) 78.74 x 13 x 7.87 in.

2 000 - 3 000 €

124

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


93

Tatiana TROUVÉ Née en 1968

Intranquility n°20 - 2007 Mine de plomb et collage de cuivre sur papier Signé, tampon de l'artiste, daté et situé au dos « Paris, Juillet 2007, Trouvé » 76 x 113 cm Provenance : Galerie Johann Koenig, Berlin Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2007 Pencil and copper collage on paper; signed, artist's stamp, dated and located on the reverse 29.92 x 44.49 in.

5 000 - 7 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

125


94

95

Philippe MAYAUX

Fabrice HYBERT

Né en 1961

Né en 1961

Un couché de soldats unis contre le motif - 2004 Tempera sur papier Signé de l'initiale, daté et titré au dos « Un couché de soldats unis contre le motif, by M, 04 » 61 x 127 cm Provenance : Galerie Loevenbruck, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco Bibliographie : Philippe Mayaux, Éditions Semiose & Loevenbruck, Paris, 2006, reproduit en couleur sous le n°304, p. 294 Tempera on paper; signed with the initial, dated and titled on the reverse 24 x 50 in.

Provisoire - 1997 Technique mixte sur toile Titrée en haut au centre « Provisoire », signée, datée et titrée au dos « Provisoire, Fabrice Hybert, 24 Janv. 97 » 200 x 200 cm Provenance : Arndt & Partner, Berlin Galerie Erna Hecey, Luxembourg Collection Michel Fedoroff, Monaco Mixed media on canvas; titled upper centre, signed, dated and titled on the reverse 78.74 x 78.74 in.

18 000 - 25 000 €

8 000 - 12 000 €

126

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

127


96

Loïc LE GROUMELLEC Né en 1958

Maison - 1989 Laque sur toile Signée, datée, titrée et annotée au dos « Maison, mars 1989, le groumellec, AG 0304 #5292 » 30 x 30 cm Provenance : Collection Michel Fedoroff, Monaco Lacquer on canvas; signed, dated, titled and inscribed on the reverse 11.81 x 11.81 in.

1 500 - 2 000 €

97

Mark FRANCIS Né en 1962

Monotype n°5 - 1996 Monotype sur papier Signé et daté en bas à droite « M. Coplans, 96 » 78 x 78 cm Provenance : Galerie Anne de Villepoix, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1996 Monotype on paper; signed and dated lower right 30.71 x 30.71 in.

3 000 - 5 000 €

128

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


98

99

Jean DUPUY

Franck SCURTI

Né en 1925

Né en 1965

Ensemble de 2 œuvres liées postérieurement par l’artiste A trace made by a mecanical gesture 1972 Mine de plomb sur papier Signé des initiales en bas à droite « J.D. » 23 x 20 cm

Sans titre Crayon de papier, collage et mine de plomb sur papier Signé en bas à droite « Jean Dupuy » 25 x 44 cm Provenance: Collection Michel Fedoroff, Monaco

Bonneteau, Le Figaro économie du vendredi 19 juin - 1998 Caoutchouc, peinture et marqueur sur journal dans plexiglas (diptyque) Chacun signé et daté au dos « Scurti, 98 » 26 x 38 x 5,5 cm chaque Provenance : Galerie Anne de Villepoix, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco Rubber, paint and felt-tip marker on newspaper in plexiglas (diptych), each signed and dated on the reverse 10.23 x 15 x 2.16 in. each

2 000 - 3 000 €

Set of 2 works linked by the artist afterwards: pencil on paper; signed with initials lower right; 9 x 7.87 in., and lead pencil, collage and pencil on paper; signed lower right; 9.84 x 17.32 in.

3 000 - 4 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

129


100

Christopher WOOL Né en 1955

Black book - 1989 Livre avec 17 images de textes Signé et numéroté à la fin « Wool, 86/350 » Édition de 350 exemplaires + 8 EA Éditeur Thea Westreich, New York & Gisella Capitain, Cologne 58 x 41 x 1,30 cm Provenance : Galerie Anne de Villepoix, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1990 Book with 17 text images; signed and numbered at the end; Édition of 350 22.83 x 16.14 x 0.51 in.

15 000 - 25 000 €


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

131


132

Collection Michel Fedoroff

î’€RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


Photographies

28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

133


101

John COPLANS 1920–2003

Self portrait (front hand n°6 middle fingers down sp 488) - 1988 Tirage argentique N° 10/12 Édition de 12 exemplaires 72 x 64 cm Provenance : Galerie Anne de Villepoix, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco Gelatin silver print; edition of 12 28.35 x 25.20 in.

3 000 - 4 000 €

102

John COPLANS 1920–2003

Self portrait (standing hand sp 187) 1987 Tirage argentique N° 7/12 Édition de 12 exemplaires 72 x 66 cm Provenance : Galerie Anne de Villepoix, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco Gelatin silver print; edition of 12 28.35 x 26 in.

3 000 - 4 000 €

134

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


103

Jean-Luc MOULèNE Né en 1955

La Pantinoise (France, usine des tabacs de Pantin, Seita, 1982-1983) - 1999 Cibachrome sous diasec sur forex jaune N° 5/5 50 x 38,50 cm Provenance : Galerie Anne de Villepoix, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1999 Cibachrome print; edition of 5 19.69 x 15.16 in.

3 000 - 5 000 €

104

Jean-Luc MOULèNE Né en 1955

La poêle des 17 Manufrance - 2000 Cibachrome sous diasec sur forex jaune N° 1/5 47 x 37,50 cm Provenance : Galerie Anne de Villepoix, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2000 Cette œuvre fait partie de la série des « Objets de Grève ». Cibachrome print; edition of 5 18.50 x 14.76 in.

3 000 - 5 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

135


105

Peter FISCHLI & David WEISS Nés en 1952 & 1946

Installation vin et marteau (Der dunkle trieb) - 1984-1985 Tirage argentique Signé au dos « Fischli David Weiss » 30,50 x 40,50 cm Provenance : Monika Sprüth Galerie, Cologne Collection Michel Fedoroff, Monaco Gelatin silver print; signed on the reverse 12 x 16 in.

20 000 - 30 000 €

136

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


106

Gabor ÖSZ

Né en 1962

The liquid horizon n°8 Fécamp 31.05.2000 - 2000 Tirage chromogénique, camera obscura avec temps d'exposition de 6h55min Signé et titré au dos « Nr.8, Fécamp, 31.05.2000, Gabor Osz » Pièce unique 127,50 x 235,50 cm Provenance : Galerie Loevenbruck, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2002 Expositions : Budapest, Ludwig Museum The liquid horizon, avril-mai 2001 Tours, CCC, L'horizon liquide, juin-août 2001 Moyland, Bedburg Hau, Museum Schloss, The liquid horizon, septembre-novembre 2001 Bibliographie : G. Ösz, The Liquid Horizon, Édition Schaden Verlag, Vienne, 2000, reproduit p. 35 Camera Architectura, Monographic Éditions, Angers, 2006, reproduit p. 118 Three by Three, Éditions Netwerk Center for Contemporary Arts, Aalst (Belgique), 2013, reproduit p. 148 Chromogenic print, camera obscura with an exposure time of 6h55min; signed and titled on the reverse; unique piece 50.20 x 92.72 in.

12 000 - 15 000 €

138

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

139


107

Erwin WURM Né en 1954

Outdoor sculpture Cahors - 1999 Tirage chromogénique N° EA 2/2 120 x 80 cm Provenance : Galerie Anne de Villepoix, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2006 Cette œuvre fait partie de la série des « Outdoors sculptures », réalisée entre 1998 et 2004. C-print; AP 2/2 47.24 x 31.50 in.

8 000 - 12 000 €

140

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


108

Jean-Marc BUSTAMANTE Né en 1951

T-52-8 - 1981 Tirage couleur Pièce unique 103 x 130 cm Provenance : Galerie Nathalie Obadia, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco Cibachrome print; unique piece 40.55 x 51.18 in.

5 000 - 8 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

141


109

Philippe RAMETTE Né en 1961

Balcon 1 - 1996 Tirage chromogénique Signé, daté , titré et numéroté au dos sur une étiquette « Balcon I, 1996, EA 4/4, Philippe Ramette » Édition de 8 exemplaires + 4 EA 161 x 118 cm Provenance : Galerie Météo, Paris Galerie Loevenbruck, Paris Galerie Xippas, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2003 C-print; signed, dated, titled and numbered on the reverse on a label; AP 4/4 63.38 x 46.45 in.

15 000 - 20 000 €

142

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


28 novembre 2016 20h. Paris

î’€RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

143


Agrandissement du lot n°110

110

Sam SAMORE Né en 1963

Sans titre - 1991 Tirage argentique 0,80 x 1,50 cm Provenance : Galerie Anne de Villepoix, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 1991 Gelatin silver print 0.31 x 0.59 in.

1 000 - 1 500 €

144

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


111

Walter NIEDERMAYR Né en 1952

Graue wand - 1996 Tirage argentique (diptyque) Signé, daté, titré et numéroté au dos de chaque élément « Graue Wand, 1996, 2/6, Walter Niedermayr » Édition de 6 exemplaires 125 x 98 cm chaque Provenance : Galerie Anne de Villepoix, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2000 Gelatin silver print (diptych); signed, dated, titled and numbered on the reverse of each element 49.21 x 38.58 in. each

6 000 - 8 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

145


112

Raoul HAUSMANN 1886–1971

Tramway sur la place Charlottenburg, Berlin Tirage argentique Tampon de l'artiste au dos « Raoul Hausmann » Pièce unique Édité par Marthe Preirah 17,50 x 26,60 cm Provenance : Vente, Paris, Succession Raoul Hausmann, 8 février 2010 Collection Michel Fedoroff, Monaco Gelatin silver print; artist's stamp on the reverse; unique piece 6.89 x 10.47 in.

800 - 1 200 €

146

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


113

Miroslav TICHY 1926–2011

Sans titre (Femme cadre rose) Circa 1970 Tirage argentique Pièce unique 25,50 x 17,50 cm Provenance : Galerie Anne de Villepoix, Paris Collection Michel Fedoroff, Monaco, depuis 2011 Gelatin silver print; unique piece 10 x 6.89 in.

2 000 - 3 000 €

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

147


114

Robert MALAVAL 1937–1980

Rolling Stones - 1969-73 Technique mixte et collage sur papier 72 planches d'une maquette d'un livre sur les Rolling Stones (non publié) Chaque planche porte un numéro de page de 0 à 141 Photographies © Dominique Tarlé 32,50 x 67,50 cm (chacun des 71 éléments) 32,20 x 35 cm (couverture) Provenance : Vente, Paris, Étude Yann Le Mouel, 7 mars 2011, lots 136 à 207Bis Collection Michel Fedoroff, Monaco Expositions : Arles, Rencontres Photographiques, juillet-septembre 2010, reproduit pp.162-167 Un courrier de Madame Mathilde Malaval autorisant, au titre d'ayant-droit, l'édition de l'ouvrage, sera remis à l'acquéreur. Mixed media and collage on paper; 72 plates for a book on the Rolling Stones (never published); each plate is numbered; photographs by Dominique Tarlé 12.79 x 26.57 in. (each of the 71 elements), 12.67 x 13.77 in. (cover)

15 000 - 20 000 €

148

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


Dear Michel Text by Hervé Loevenbruck

Although some of the works that were a part of your life are to be dispersed, I address you in the present, the moment when creation emerges in that enduring and vital artistic gesture that you so loved and supported. I remember our first meeting. Attracted by a reproduction of a work by Claude Gilli in the magazine "Connaissance des Arts", you opened the door to my gallery, located 2, rue de l’Échaudée at the corner of the rue de Seine, for the first time. We had devoted an entire exhibit to Gilli’s work from the 1960s, and the piece that had attracted your attention was a collage from 1963, the subtlest and most intimate in the exhibit. At the time you were sharing your life with Isabelle both in southern France and Paris. The reproduction of the collage appealed to you as a collector primarily focused on artists based in southern France from the "École de Nice" and the "Nouveau Realisme" movement. For you, Claude Gilli was no discovery, but as for myself, our meeting changed my life as an art dealer. Like all great collectors, you sought out and enjoyed the company and advice of authentic gallery owners, those who first support artists, gifted with the ability to communicate their conviction on the significance of the work. When we met, you had been collecting for over a decade. Your insatiable curiosity impelled you to constantly question your taste,

150

to agree to take real risks, even "painful" ones, in following the paths opened by pioneering artists only understood by initiates. Your strength was to purchase art according to your own artistic perceptions and ideas, but you also tested them in the context of other contemporary creations, visiting galleries and doing research as few collectors do. Your family probably remembers all those Saturday afternoons spent wandering among the exhibits, with a special focus on Saint-Paul-de-Vence at the Catherine Issert Gallery that supported you in your discoveries for years, enabling you to acquire important works by François Morellet, Pier Paolo Calzolari, Olivier Mosset, Claude Rutault, and John Armleder, in addition to Jean Charles Blais and Bertrand Lavier. Later, Catherine Issert introduced you to a new generation of artists from the school of the Villa Arson in Nice, such as Pascal Pinaud, Aïcha Hamu, Pierre Descamps, and Xavier Theunis, among others. Other times, other customs ... During that period, a network of highly professional local galleries enabled true artistic diversity to blossom and flourish. You provide critical support at an early stage to the art scene in the south. You resonated to the School of Nice and the New Realists. Your friendship with the Nice gallery owner Jean Ferrero persists, as do some some poignant works by great artists

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

of the south – Claude Gilli and his beautiful ex-voto to Johnny Halliday, as well as Arman, César, and Martial Raysse (represented by a superb American football player from his best period). The 1960s remain in some ways the aesthetic benchmark of your collection, particularly well represented by a sublime Gérard Deschamps ("Dessous au plastique bleu"), and exceptional works by Raymond Hains, François Dufrene, Mimo Rotella, and Ben, all of whom have become foundational over time. Over the years, you also developed a close friendship with Noël Dolla, and following in his footsteps led you to join the adventure of the Support/ Surface movement, as well that of Jean Dupuy. You were very proud to have been one of the first to rediscover this great artist and poet, whom you encouraged to show paintings from the 60s he executed while a friend of Jean Degottex. I owe to you the shock I experienced in encountering his incredibly prolific work. You rightly considered Jean to be one of the most original, creative artists, the most innovative in recent decades. Again you were right long before others followed your example. Jean Dupuy remains the only French artist to have had five solo shows at Sonnabend in New York, and another at Marian Goodman. You quickly understood that his lightness and poetic qualities were those of a first-class artist. In Paris, you developed the

28 novembre 2016 20h. Paris

(excellent) habit of visiting the Anne de Villepoix Gallery where you bought early works by Bartélémy Toguo (currently on display at the Pompidou Centre in an exhibit devoted to nominees for the Marcel Duchamp Prize), Sam Samore, Jean Luc Moulène (currently honoured with a solo show at the Pompidou Centre). Thanks to her sharp, unflagging eye, Anne opened your way to experimentation and appreciation for the most recent contemporary works, enriching your collection with remarkable works by prestigious artists chosen and recognized by all such as Fishli & Weiss, John Coplans, JeanLuc Moulène, Luigi Ghirri, and Miroslav Tichý. Anne de Villepoix and I joined you on your excursions during your weekly visits to Paris. I soon realized that for you, collecting was first and foremost an adventure, and a profoundly human one. Through collecting, you were not seeking to collect the insignia of social status, but rather, and above all, to participate in the lives of artists, to support them in developing their art and even beyond, seeking whenever possible the most important, ambitious pieces. Naturally this quest led you to follow artists while they were still in the very early stages of their practice. In many cases, you knew how to be the person who was able to help certain artist "grow" thanks to your commitment and artistic and human encourage-


© D.R.

Portrait of Michel Fedoroff in Bargemon, 2006

ment, artists whose potential and value are now recognized by all. Some ten years ago, you were revealed to be the "philanthropist" friend of an entire generation (and) the École du Villa Arson in Nice, thanks to your bond with Éric Mangion, one of the directors. The most ambitious and promising students knew that a "slightly crazy" collector (crazy about art, yes!) in the region owned a property with a flourishing sculpture park as well as "cabins" designed to exhibit artwork, and sometimes even a single work. At Bargemon, friends and visitors, attracted by the growing

reputation of this quite extraordinary art venue, had to borrow electric cars to move from one space to another, from one discovery to another as they encountered the best of contemporary art. Many students and artists benefited from your consuming passion. We cannot mention them all, but among those you have supported more than anyone we can include, aside from the artists represented by Catherine Issert, Aurélien Cornut-Gentille, Florian Pugnaire and David Raffini, Benjamin Hugard, Vivien Roubaud, Ugo Schiavi, and Thomas Teurlai. Thanks to the Station, an

28 novembre 2016 20h. Paris

alternative art space in Nice, you discovered young creators, most of them residents of the artist-run space. Your connection with the space led you to acquire "My Light Is Your Light", a monumental work, a magnificent chandelier made from streetlights by Kristof Kintera, a Czech artist, and you also supported projects by resident artists, such as "Énergie Sombre" by Pugnaire and Raffini, executed at Bargemon, that received the Ricard prize in 2015. These young artists from a particularly fertile local scene were shown at Bargemon on equal footing with some of the biggest

RTCURIAL

names in the contemporary art world, a concrete, stirring proof of your enduring commitment. You were often among the first to acknowledge certain creators and collect their works before they had achieved general recognition. Thanks to your infallible judgment, you were able to acquire one of the finest "bombages" by Martin Barré very early, to the envy of many museum collections. In fact, you had bought two, as I recall, but wanted to keep the one you thought was the best. I remember you arriving at the gallery in the early 2000s with your two paintings under your arm, proud and certain to

Collection Michel Fedoroff

151


have enriched your collection with a new masterpiece. Your discernment also enabled you to share your life with a magnificent painting by Roman Opalka, a great but long unclassifiable artist, recognized today for his singular position. You were familiar with Opalka’s entire career beginning with his first black painting, now in the Museum of Lodz in Poland. You knew with an intimate conviction why this "vanity" was essential to your collection. You also were one of the few to own several of his travel cards whose numbers follow each other in sequence. You understood that a collection is a living ecosystem perpetually being reinvented, and you never hesitated to push its limits to remain as close as possible to cutting edge of the art of your time. I deeply admire this audacity, a commitment that often impelled you to divest yourself of works by recognized artists to acquire new ones, recently created by young artists, thus becoming their most important collector! You owned a drawing, an essential piece in Roy Lichtenstein work, currently exhibited at the Pompidou Centre, which you did not hesitate to sell to help young artists from Villa Arson produce their dream. You did the same thing with your "Achrome" by Piero Manzoni treated with cobalt chloride, which glowed in the night and with a pale white during the day, with a canvas by Robert Ryman, which announced a shift toward conceptual art, and with a sublime work by Robert Indiana, a tribute to Picasso, whose sale allowed you to acquire a set of works of young artists

152

subsequently distinguished by the Marcel Duchamp Prize. Moreover, well before they were selected by ADIAF and the Marcel Duchamp Prize, you were willing to support some of the most promising artists of the French scene, including Mathieu Mercier, Saadane Afif, Kader Attia, Olivier Blanckart, Bruno Peinado, Mayaux, and Dewar and Gicquel. Certain iconic pieces of contemporary art can also bear witness to your vocation. They were the companions of your daily life in Bargemon when you returned home after a journey all over the globe. One of them is the famous Black Bibendum by Bruno Peinado, a radical emblem of the 2000s. According to one of your sons, you considered it one of your most important "trophies". A lover of History with a capital H, you were attracted by paradigm shifts in the midst of the human epic that crystallize the tensions of an era. Peinado’s piece first drew your interest because of its unusual itinerary. The editorial board of a well known magazine, who had planned to put it on its next cover, selfcensured itself. The Michelin company had appointed a bailiff during the artist’s first public exhibition, as the work was not in compliance with the values of some of its shareholders. Entitled "The Big One World", taken from the alter-globalization film "The Big One", this appealing sculpture with its incredibly rich pedigree has become an iconic image of the struggle against capitalism. You wanted it, but like many a lovesick person, you have to wait

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

many years before it came to you. From the United States to Japan via Austria, many institutions exhibited it, and ultimately it graced the cover of several magazines. Freedom of expression had prevailed. For a freedom fighter like yourself, who had suffered the ravages of totalitarianism in your own family’s experience, it was an exemplary lesson. The essential works in your collection and your life itself owed their position to many different factors. Such was the case for the marble sculpture "Mason Massacre" by Daniel Dewar and Grégory Gicquel, an archaeological vestige of the future, a monumental Ferrari Testarossa in marble topped by a giant clam. The work, designed by the artists during a residency in Saint Cyprien, had every reason to appeal to you. It remains one of the most ambitious piece by these young sculptors, as evidenced by the video showing them at work in a process involving real physical danger for the artists. As you saw it, an additional attraction was that it reminded you of your purchase of the same car model. But, dissatisfied with the car, you gave it to Arman in exchange for works of art (lot 8 and 34)! This outsized sculpture was then exhibited at the FIAC, in front of the Louvre, and later in front of the Château de Fontainebleau, repeatedly reproduced in the press. A few years later, and your support was certainly a factor, Dewar and Gicquel received the Marcel Duchamp Prize, exhibiting at the Centre Pompidou, the Palais de Tokyo, and now worldwide. They are currently represented by some of the best galleries in the world, and their

28 novembre 2016 20h. Paris

work will soon be exhibited in top European institutions. On many occasions, you have demonstrated your talents as a precursor, even a visionary. But you were also a lucky charm, a "fairy godmother" to many younger and older artists. The works gathered here delineate the grand adventure of your collection. Individually, each has its own history. But their value as part of this selection is undeniable, every one of them in a conversation with others. You created dialogues, exchanges between these bold works that each tell a unique story. They will always bear witness to the time given and taken by the person who chose them and loved them. But I am convinced that you would have wanted these works to seek out a new destiny, a new family of election, new affinities. I trust they will be understood and shared by the greatest number. Some, no doubt, are destined to be displayed in a public collection some day. For them all, I hope that we will remember that they were, for one day, for one year, for ten years, and always, in our minds, part of Michel Fedoroff’s collection. These artists were fortunate to cross your path along your journey. For all of us, your passionate relationship with art remains a daily inspiration. With timeless friendship, Hervé Loevenbruck


Letter to a friend Text by Jérôme Sans

Dear Michel, Your life is like a novel by Tolstoy – vivid, intense, a life dedicated to creation, artists and valuable advice in the form of haiku to the artistic community. You often repeated the saying "Better a little much than a lot of nothing", which still resonates as the life philosophy of the true aesthete you were, always on a quest for adventure and the new, alert to cultural and technological transformations in the everchanging world of culture. "Before The Sound of the Beep / Avant le bip sonore" was the title of the exhibit I organized in 1993 with the help of artists such as John Armleder, Sylvie Fleury, Chen Zhen, Rainer Ganahl, Jochen Gerz, Douglas Gordon, and Martin Kippenberger. All had created sound works triggered by dialling the telephone number of contemporary art galleries in the Paris Marais during the summer month when they closed for vacation. During this pre-internet age, it was a reminder that

creation never pauses, and can be activated 24 hours a day from anywhere in the world, accessible to hand and ear as works to be lived with. This atypical project, unobtrusive yet powerful, saw the light of day thanks to your support and the loan of your recording studios. Today, in retrospect, for me the project seems emblematic of your decades-long continuous and unrelenting advocacy for creation. With a supportive stance at the artists’ side, both in music and contemporary art, always open to the new generation and those supporting them with a loyalty that appears to date from a past era, you constantly moved between music and contemporary art, from the rediscovery of historical artists to those just emerging. You were also fully engaged with concerns of contemporary culture. Specifically, I’m thinking of artists’ copyright and visibility issues, which were among the many significant problems

28 novembre 2016 20h. Paris

you tackled and defended with intelligence and verve, driven by the passion for the art of today and your desire to take action to support it. Your presence and actions in the world of contemporary art were not only innovative but highly constructive. You invented a music distribution system for public spaces and created a new economy for the digital era. Such achievements are attainable only by committed individuals who know how to constantly reinvent themselves. A strong advocate of the French art scene, your involvement with an entire generation of artists was equal to the most celebrated collectors as you provided staunch support that expected no personal benefit in return in a humble yet clairvoyant spirit – quick, accurate, constantly on the alert and with singular elegance. Your prodigious collection is a reflection of what you exemplified throughout your life, synonymous with your boundless

RTCURIAL

generosity and greatness of soul. The works you hung in your home all had an explanatory card hanging beside them to ensure their history would never be forgotten in sharing them with others, Your great desire to develop the foundation at Bargemon, with its cabins in the midst of nature presenting your collection, especially the work of new generations, soars above us from the Baie des Anges. In a kind of omen, you left us on August 2nd, the day of my birthday. My friend, my mentor, we miss you. You are still with us, before the sound of the beep. Jérôme Sans

Collection Michel Fedoroff

153


Michel Fedoroff Text by Gérard Wacjman

I could say, as do others, that a collection is a portrait of the collector. Regarding Michel Fedoroff, the statement calls for some equivocation. "One always collects oneself," wrote Baudrillard, concluding that a collection represents a composite projection of self-images. But is the life of a man entirely contained in his collection, and especially, is Michel Fedoroff ’s collection only a reflection of his soul? It is difficult not to think that the collector, the verace (true) collector, as was Michel Fedoroff through his claim to the title of "amateur", is himself an object in his collection. Going beyond the eye of the connoisseur and aesthetic judgment, looking at a collection is, for a moment, to enter, as in Spike Jonze’s film, into John Malkovich’s head, as if one could enter into the private core of the person who collects. This is partly what motivated me in designing l’"Intime", the inaugural exhibit at the Maison Rouge in 2004, adding the idea if we exhibit the collector’s paintings, drawings and sculptures, we provide only a partial and limited view of what inspires these men and women. And as Rémy Zaugg in his Lausanne exhibit Portrait d’un ami, Jean-Paul Jungo, we designed it "to evoke a human being with desires and fantasies", to display all objects in his house in addition to the works, thus creating a portrait "comparable to a portrait painted by Cézanne." However, this portrait still remai-

154

ned inadequate – are we only the sum of our objects? However, in a sense, the collector collects himself. But as an object of his collection, he does not see himself. If the collection shows something of the collector, it is not so much an image of himself, flattering or not, but rather the opacity of an enigma. And no doubt the collection itself is an enigma, including to himself. Can we thus expect, in turn, to solve the personal equation of a collector simply seeing his collection? No more nor less than we form an idea of a person by his manner of speaking, dressing, by examining his library, or meeting his wife, her husband. The collector is in his collection, but is it actually an "image" of the collector? The collector looks but does not look at himself in his collection. Michel Fedoroff encourages us to think that there is nothing narcissistic in a collection. Although he can be proud of his collection, the collector is perhaps the least narcissistic person of all in that, by definition, he sees his works as more than important than himself. In this respect, Michel Fedoroff was a model, even an archetype of a collector who loved his works not as himself, but as more than himself. In truth, rather than thinking that the collection would be in the image of the collector, it would perhaps be more accurate – and probably more productive – to defend the opposite idea, that

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

the collector is the image of his collection, as a way to implement the higher power that a collector assigned to his works, the objects in his collection. He is what it is, and thus he changes with it. Michel Fedoroff ’s collection grew with time, he helped it grow, but he himself also changed. Each new work that enriched his collection simultaneously enriched his being through feelings and new thoughts, because in his eyes every work of art was part of truth in the world. Thus, to acquire a work, far from distancing him a bit more, removing him to enjoy it in solitude in Monaco or in the hills of the Var, on the contrary he became a little more present in the world, seeing and understanding a little more. Far from the stereotype that inspires prejudices when it comes to our image of collectors, Michael Fedoroff showed that the collector is not so much a ruler sitting triumphantly on his collection, but rather a desiring being at the service his collection, and with it, through it, at the service of art and artists. Because in addition to being a source of wonder, for Michel Fedoroff works of art were a way to scrutinize the world, to know it, think it, and illuminate it. The works did not come simply to enrich his collection, his collection came to enrich the world. Thus it would be more truthful to say that for Michael Fedoroff, the collection gave less an image of himself as an image of the world. In his

28 novembre 2016 20h. Paris

eyes, the works were the forms that shaped our relatively amorphous world. Better yet, perhaps he believed works of art had visionary power in themselves. When Michel Fedoroff purchased a plastic bag filled with waste by Arman in 1970, in addition to the audacity of the gesture that was the perfect embodiment of Freudian sublimation – the metamorphosis of garbage into a work, from junk into gold – this small bag had a prophetic dimension in a world choking on junk and plastic bags. The collection may well reveal something intimate about the collectors, but nevertheless the works do not emerge from the collector but rather the artist’s intimate reality. They are objects from other minds and other territories. Creating a collection is to bring the Elsewhere and the Other home. It is striking to see in Michel Fedoroff’s collection how collecting proves to be an act of hospitality. Collecting ultimately means inviting strangers into your house, and even more, to welcome these strangers, their creations, the most intimate part of these strangers, into the one’s uttermost private self. Thus, beyond personal choices, tastes and interests, the frequent presence in contemporary art collectors of works from outside the West, or of what is known as Outsider art, is part of the profound logic of a collection that plays host to others and the Other.


Following this logic, Michel Fedoroff’s collection teaches us that collecting not only abolishes frontiers, but knocks down the walls of our own homes, opening doors and windows to welcome others there, and in oneself, other perceptions. The act of collecting is a gesture of hospitality, and Michel Fedoroff made hospitality into a law. This dimension of openness is, as we know, at the origin and consubstantial with the history of collecting. Conditions governing the birth of collecting are known. The first art market developed in Rome, and the nature of the first works that entered the first collections is significant. In the first century BC, sculptures and paintings taken from Greeks defeated by the Empire poured into Rome. The first art market was thus the result of plunder and war, the product of conquest. Suffice to say that originally, for the Roman patrician, creating a collection involved bringing into his house foreign objects - the more foreign in that generally he did not know what these works meant. As noted by Pliny, who related the history of the first art market in Rome ("Natural History, XXV, II, 2"), Roman collectors welcomed into their home "foreign effigies" and "unknown gods". If we leave aside the historical and political question of conquest and colonization, it seems that there is an essential feature of the collection present. With

works, we are not only bringing the outside in to our home, but also the foreigner, the Other that is brought into our most private spaces. Here again, a collection means to desire of the Other. And a collection is never strictly, as such, an image of the collector. The collection is without borders. In this sense, all collections are foreign. One often imagines the home of a collector as an opulent, chilly interior, closed in on itself. Nothing could be more absurd. The desire to own a work does not proceed from some unpleasant desire to take it away from others. Yet we persist in seeing collectors from, so to speak, a "social" standpoint with regard to the "private collection", as if this meant that they deprived us of their collection. But collectors are also generous. Unlike the ant in La Fontaine, the collector is a donor and lender. If collecting is a luxury, it could be understood in Bataille’s definition, "the necessity to lose without profit." In this regard, Michel Fedoroff was the finest embodiment of Bataille’s understand of this economy, practicing the luxury of the gift, expenditure, and generosity. I would say that the collector’s universe is a closed place, but one that in fact contains the whole universe. The private collector’s arena is not his apartment, but the world. By bringing in works from here and elsewhere, the collector does not privatize them, he does not remove them from

28 novembre 2016 20h. Paris

the universal heritage, but on the contrary achieves a true mystery – to bring the world into his home. An amazing magical trick. But for the collector, the essential aspect of his collection is not sitting at home, but, as something alive, is still in a state of becoming, although scattered around the world, even virtually. Every gallery and art fair is in a sense an opportunity for him to encounter his future collection. Always broadening his territory, Michel Fedoroff ’s collection was being born in art schools, at the Villa Arson, everywhere where young artists were producing works. In essence, the collection is always still to come, but Michel Fedoroff has carried the dimension of a collection as future work to its ultimate conclusion. I said that the collection reveals the collector, but the collection also reveals the world. When we look at Michel Fedoroff’s collection, one is struck by the convergence that completely animates the intimate dimension that, throughout the artistic period it covers, reveals his centres of interest, he personal taste, and tells us something about Michel Fedoroff the collector in his most private soul. Conversely, in the collection hanging in his home and in the bucolic setting of Bargemon, we have an exhibition of the world, our vast world that he experienced with passion. With his works, Michael Fedoroff invited the world, inviting it into his house. By building his house

RTCURIAL

as a place to display his collection, it becomes became the home of the world. Ultimately, on experiencing Michel Fedoroff’s collection, one could say what Jean-Luc Godard said of film, that it is "a form able to connect our inner world and the cosmos". Collecting art was certainly a way of life for Michel Fedoroff, and even a reason to live, but collecting was also, at the same time, a way for him to see the world and, for others, to let it be seen and understood. From beginning to end, from his discovery of the Nouveaux Réalistes in the 70s to the most promising hopes of the French scene in the early 21st century he supported, such as Mathieu Mercier, Saadane Afif, Kader Attia, and Olivier Blanckart, and from A to Z with the Sphères in wire and razor blades by Adel Abdessemed, the Outdoors sculptures by Erwin Wurm through the marble Ferrari Testarossa by Daniel Dewar and Grégory Gicquel ["Mason Massacre" - 2008], the Assemblages de Gauloises bleues by Pierre Buraglio or Ordures au naturel by Arman, with this collection, our century is being recounted through and through, the tragedy of our world and problems of life and death, all played out on the small stage of Michel Fedoroff’s bergerie. Here we can fully realize the overwhelming visionary power of this "amateur" of art’s magnificent collection.

Collection Michel Fedoroff

155


COLLECTING ON THE WILD SIDE

Design : une collection américaine Vente aux enchères Mardi 29 novembre 2016 20h

Contact : Fabien Naudan +33 (0)1 42 99 20 48 fnaudan@artcurial.com


Alexander CALDER (1898-1976) Untitled - Circa 1954 Tôle, fil de fer et peinture 45 x 21 x 19 cm Estimation :250 000 - 350 000€

COLLECTION JEAN LEYMARIE

« L’ amitié, la seule patrie » Ventes aux enchères Lundi 5 décembre 2016 - 20h 7 Rond-Point des Champs-Élysées 75008 Paris

Contact : Elodie Landais +33 (0)1 42 99 20 84 elandais@artcurial.com


SANYU (1901-1966) Collection Jean-Claude Riedel 45 dessins au pinceau, encres et aquarelles

SANYU, DESSINS AU PINCEAU

Collection Jean-Claude Riedel Ventes aux enchères Mardi 6 décembre 2016 11h 7 Rond-Point des Champs-Élysées 75008 Paris

Contact : Élodie Landais +33 (0)1 42 99 20 84 elandais@artcurial.com


Manolo VALDÉS Dama a caballo, 2008 Bois - 249 x 253 x 87 cm Estimation : 180 000 - 250 000 €

POST-WAR & CONTEMPORAIN Ventes aux enchères Mardi 6 décembre 2016 16h 7 Rond-Point des Champs-Élysées 75008 Paris

Contact : Vanessa Favre +33 (0)1 42 99 16 13 vfavre@artcurial.com


ORDRE DE TRANSPORT PURCHASER SHIPPING INSTRUCTION Vous venez d’acquérir un lot et vous souhaitez qu’Artcurial organise son transport. Nous vous prions de bien vouloir remplir ce formulaire et le retourner soit par mail à : shipping@artcurial.com soit par fax au  : +33 (0)1 42 99 20 22 ou bien sous pli à  : Artcurial – Département Transport 7 Rond-Point des Champs-Élysées – 75008 Paris Pour tout complément d’information, vous pouvez joindre le service Douanes et Transport au +33 (0)1 42 99 16 57. Votre devis vous sera adressé par mail.

Your order has to be emailed to shipping@artcurial.com (1) According to our conditions of sales in our auctions: “All transportation arrangements are the sole responsibility of the buyer” Last Name: Customer ID: First Name: I’ll collect my purchases myself My purchases will be collected on my behalf by: I wish to receive a shipping quote to the following email address (1):

Enlèvement & Transport Je viendrai enlever mes achats (une pièce d’identité en cours de validité sera demandée)

Shipment adress

Je donne procuration à M. /M   me. /L   a Société :

Name: Delivery adress:

pour l’enlèvement de mes lots et celui-ci se présentera avec, la procuration signée, sa pièce d’identité et un bon d’enlèvement pour les transporteurs. Merci de bien vouloir me communiquer un devis de transport : Date Vente Artcurial :

ZIP:

City:

Country: Floor :

Digicode :

Recipient phone No :

Facture N°AC/RE/RA000 :  

Recipient Email :

Nom de l’acheteur : E-mail :

Integrated air shipment – Fedex

Nom du destinataire (si difféent de l’adresse de facturation) :

(If this type of shipment applies to your purchases)*

Adresse de livraison :

* Kindly note that for security reason frame and glass are removed.

Yes

N° de téléphone  :

Digicode  :

Étage : Code Postal :

No

Liability and insurance

Ville :

Pays :

The Buyer has to insure its purchase, and Artcurial SAS assumes no liability for any damage items which may occur after the sale.

Instructions Spéciales:

I insure my purchases myself

  Je demande le déballage et l’enlèvement des déchets

I want my purchases to be insured by the transport agent

Payment method

Conditions générales d’achats et assurance L’acquéreur est chargé de faire assurer lui-même ses acquisitions, Artcurial SAS décline toute responsabilité quant aux dommages que l’objet pourrait encourir, et ceci dès l’adjudication prononcée. Toutes les formalités et transports restent à la charge exclusive de l’acquéreur.

No shipment can occure without the settlement of Artcurial’s invoice beforehand Credit card (visa) Credit card (euro / master card) Cardholder Last Name:

J’ai pris connaissance des Conditions Générales d’Achat Merci d’inclure une assurance transport dans mon devis.

Card Number (16 digits): ____ / ____ / ____ / ____ Expiration date : __ /__ CVV/CVC N° (reverse of card): _ _ _

Frais de stockage

I authorize Artcurial to charge the sum of :

Les meubles et les pièces volumineuses ne pourront pas être enlevés chez Artcurial . Ils sont entreposés dans les locaux de Vulcan Fret Services : 135, rue du Fossé Blanc – F-92230 Gennevilliers Le retrait s’effectue sur rendez-vous du lundi au jeudi de 09h à 12h30 et de 13h30 à 17h, le vendredi de 09h à 12h30 et de 13h30 à 16h. Tél. : +33 (0)1 41 47 94 00. Stockage gracieux les 14 jours suivant la date de vente. Passé ce délai, des frais de stockage (86 € TTC) par lot et par semaine seront facturés par Vulcan Fret Services, toute semaine commencée est due en entier. Aucun retrait ni transport de lot ne pourra intervenir sans le paiement intégral de la facture et de tous les frais afférents.

160

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

Name of card holder: Date: Signature of card holder (mandatory):

Date : Signature :

28 novembre 2016 20h. Paris


STOCKAGE ET ENLÈVEMENT DES LOTS STOR AGE & COLLECTION OF PURCHASES Tél.: +33 (0)1 42 99 20 46 Fax.: +33 (0)1 42 99 20 22 stockage@artcurial.com

Il est conseillé de prévenir par courrier électronique, téléphone ou fax, le département stockage de la date désirée de retrait d’un lot.

Please advise our storage department by email, telephone or fax of the date when your lot(s) will be collected.

TABLEAUX ET OBJETS D’ART PICTURES & WORKS OF ART Vous pouvez retirer vos achats au magasinage de l’Hôtel Marcel Dassault (rez-de-jardin), soit à la fin de la vente, soit les jours suivants : lundi au vendredi : de 9h30 à 18h (stockage gracieux les 15 jours suivant la date de vente)

Purchased lots may be collected from the Hôtel Marcel Dassault storage (garden level) either after the sale, Monday to Friday from 9:30 am to 6 pm. (storage is free of charge for a fortnight after the sale)

MOBILIER ET PIÈCES VOLUMINEUSES FURNITURE & BULKY OBJECTS • Les meubles et pièces volumineuses ne pourront pas être enlevés chez Artcurial, ils sont entreposés dans les locaux de Vulcan Fret Services :   Lundi au jeudi : de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h Vendredi : de 9h à 12h30 et de 13h30 à 16h 135 rue du Fossé Blanc. 92230 Gennevilliers Contact : Aurélie Gaita, aurelie.gaita@vulcan-france.com Tél. : +33 (0)1 41 47 94 00 Fax. : +33 (0)1 41 47 94 01 • Stockage gracieux les 14 jours suivant la date de vente. Passé ce délai, des frais de stockage vous seront facturés par Vulcan Fret Services par semaine, toute semaine commencée est due en entier. • Pour tout entreposage supérieur à 45 jours, nous vous invitons à demander un devis forfaitaire. • Pour toute expédition de vos lots, Vulcan Fret Services se tient à votre disposition pour vous établir un devis.

• All furniture and bulky objects may not be collected at Artcurial Furniture, as they are stored at the Vulcan Fret Services warehouse : Monday to thursday : 9am - 12.30pm and 1.30pm - 5pm Friday : 9am - 12.30pm and 1.30pm - 4pm 135 rue du Fossé Blanc 92230 Gennevilliers Contact : Aurélie Gaita, aurelie.gaita@vulcan-france.com Tel .: +33 (0)1 41 47 94 00 Fax .: +33 (0)1 41 47 94 01 • The storage is free of charge for a 14 day period after the date of sale. Thereafter storage costs will be charged by Vulcan Fret Services, per week. • Vulcan Fret Services will be pleased to provide a quote, for any storage over 45 days, upon request. • Vulcan Fret Service can also provide a quote for the shipment of your purchases. • Lots can be collected after the 4th day following the sale’s date.

• L’enlèvement des lots achetés ne peut pas être effectué avant le 4e jour qui suit la date de vente.

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

161


CONDITIONS GÉNÉRALES D’ACHAT AUX ENCHÈRES PUBLIQUES ARTCURIAL SAS Artcurial SAS est un opérateur de ventes volontaires de meubles aux enchères publiques régie par les articles L 321-4 et suivant du Code de commerce. En cette qualité Artcurial SAS agit comme mandataire du vendeur qui contracte avec l’acquéreur. les rapports entre Artcurial SAS et l’acquéreur sont soumis aux présentes conditions générales d’achat qui pourront être amendées par des avis écrits ou oraux avant la vente et qui seront mentionnés au procès-verbal de vente.

1 .  LE BIEN MIS EN VENTE a) Les acquéreurs potentiels sont invités à examiner les biens pouvant les intéresser avant la vente aux enchères, et notamment pendant les expositions. Artcurial SAS se tient à la disposition des acquéreurs potentiels pour leur fournir des rapports sur l’état des lots. b) Les descriptions des lots résultant du catalogue, des rapports, des étiquettes et des indications ou annonces verbales ne sont que l’expression par Artcurial SAS de sa perception du lot, mais ne sauraient constituer la preuve d’un fait. c) Les indications données par Artcurial SAS sur l’existence d’une restauration, d’un accident ou d’un incident affectant le lot, sont exprimées pour faciliter son inspection par l’acquéreur potentiel et restent soumises à son appréciation personnelle ou à celle de son expert. L’absence d’indication d’une restauration d’un accident ou d’un incident dans le catalogue, les rapports, les étiquettes ou verbalement, n’implique nullement qu’un bien soit exempt de tout défaut présent, passé ou réparé.Inversement la mention de quelque défaut n’implique pas l’absence de tous autres défauts. d) Les estimations sont fournies à titre purement indicatif et elles ne peuvent être considérées comme impliquant la certitude que le bien sera vendu au prix estimé ou même à l’intérieur de la fourchette d’estimations. Les estimations ne sauraient constituer une quelconque garantie. Les estimations peuvent être fournies en plusieurs monnaies ; les conversions peuvent à cette occasion être arrondies différemment des arrondissements légaux.

2 .  LA VENTE a) En vue d’une bonne organisation des ventes, les acquéreurs potentiels sont invités à se faire connaître auprès d’Artcurial SAS, avant la vente, afin de permettre l’enregistrement de leurs données personnelles.Artcurial SAS se réserve le droit de demander à tout acquéreur potentiel de justifier de son identité ainsi que de ses références bancaires et d’effectuer un déposit. Artcurial SAS se réserve d’interdire l’accès à la salle de vente de tout acquéreur potentiel pour justes motifs. b) Toute personne qui se porte enchérisseur s’engage à régler personnellement et immédiatement le prix d’adjudication augmenté des frais à la charge de l’acquéreur et de tous impôts ou taxes qui pourraient être exigibles.Tout enchérisseur est censé agir pour son propre compte sauf dénonciation préalable de sa qualité de mandataire pour le compte d’un tiers, acceptée par Artcurial SAS.

162

Collection Michel Fedoroff

c) Le mode normal pour enchérir consiste à être présent dans la salle de vente. Toutefois Artcurial SAS pourra accepter gracieusement de recevoir des enchères par téléphone d’un acquéreur potentiel qui se sera manifesté avant la vente. Artcurial SAS ne pourra engager sa responsabilité notamment si la liaison téléphonique n’est pas établie, est établie tardivement, ou en cas d’erreur ou d’omissions relatives à la réception des enchères par téléphone. À toutes fins utiles, Artcurial SAS se réserve le droit d’enregistrer les communications téléphoniques durant la vente. Les enregistrements seront conservés jusqu’au règlement du prix, sauf contestation. d) Artcurial SAS pourra accepter gracieusement d’exécuter des ordres d’enchérir qui lui auront été transmis avant la vente, pour lesquels elle se réserve le droit de demander un déposit de garantie et qu’elle aura acceptés. Si le lot n’est pas adjugé à cet enchérisseur, le déposit de garantie sera renvoyé sous 72h. Si Artcurial SAS reçoit plusieurs ordres pour des montants d’enchères identiques, c’est l’ordre le plus ancien qui sera préféré. Artcurial SAS ne pourra engager sa responsabilité notamment en cas d’erreur ou d’omission d’exécution de l’ordre écrit. e) Dans l’hypothèse où un prix de réserve aurait été stipulé par le vendeur, Artcurial SAS se réserve le droit de porter des enchères pour le compte du vendeur jusqu’à ce que le prix de réserve soit atteint.En revanche le vendeur n’est pas autorisé à porter luimême des enchères directement ou par le biais d’un mandataire.Le prix de réserve ne pourra pas dépasser l’estimation basse figurant dans le catalogue ou modifié publiquement avant la vente. f) Artcurial SAS dirigera la vente de façon discrétionnaire, en veillant à la liberté des enchères et à l’égalité entre l’ensemble des enchérisseurs, tout en respectant les usages établis.Artcurial SAS se réserve de refuser toute enchère, d’organiser les enchères de la façon la plus appropriée, de déplacer certains lots lors de la vente, de retirer tout lot de la vente, de réunir ou de séparer des lots.En cas de contestation Artcurial SAS se réserve de désigner l’adjudicataire, de poursuivre la vente ou de l’annuler, ou encore de remettre le lot en vente. g) Sous réserve de la décision de la personne dirigeant la vente pour Artcurial SAS, l’adjudicataire sera la personne qui aura porté l’enchère la plus élevée pourvu qu’elle soit égale ou supérieure au prix de réserve, éventuellement stipulé. Le coup de marteau matérialisera la fin des enchères et le prononcé du mot « adjugé » ou tout autre équivalent entraînera la formation du contrat de vente entre le vendeur et le dernier enchérisseur retenu. L’adjudicataire ne pourra obtenir la livraison du lot qu’après règlement de l’intégralité du prix. en cas de remise d’un chèque ordinaire, seul l’encaissement du chèque vaudra règlement. Artcurial SAS se réserve le droit de ne délivrer le lot qu’après encaissement du chèque. h) Pour faciliter les calculs des acquéreurs potentiels, Artcurial SAS pourra être conduit à utiliser à titre indicatif un système de conversion de devises. Néanmoins les enchères ne pourront être portées en devises, et les erreurs de conversion ne pourront engager la responsabilité de Artcurial SAS

RTCURIAL

3 .  L’EXÉCUTION DE LA VENTE a) En sus du prix de l’adjudication, l’adjudicataire (acheteur) devra acquitter par lot et par tranche dégressive les commissions et taxes suivantes : 1) Lots en provenance de l’UE : • De 1 à 150 000 euros : 25 % + TVA au taux en vigueur. • De 150 001 à 1 200 000 euros : 20% + TVA au taux en vigueur. • Au-delà de 1 200 001 euros : 12 % + TVA au taux en vigueur. 2) Lots en provenance hors UE : (indiqués par un m). Aux commissions et taxes indiquées ci-dessus, il convient d’ajouter des frais d’importation, (5,5 % du prix d’adjudication, 20 % pour les bijoux et montres, les automobiles, les vins et spiritueux et les multiples). 3) La TVA sur commissions et frais d’importation peuvent être rétrocédés à l’adjudicataire sur présentation des justificatifs d’exportation hors UE. L’adjudicataire UE justifiant d’un n° de TVA Intracommunautaire et d’un document prouvant la livraison dans son état membre pourra obtenir le remboursement de la TVA sur commissions. Le paiement du lot aura lieu au comptant, pour l’intégralité du prix, des frais et taxes, même en cas de nécessité d’obtention d’une licence d’exportation. L’adjudicataire pourra s’acquitter par les moyens suivants : - En espèces : jusqu’à 1 000 euros frais et taxes compris pour les ressortissants français et les personnes agissant pour le compte d’une entreprise, 15 000 euros frais et taxe compris pour les ressortissants étrangers sur présentation de leurs papiers d’identité ; - Par chèque bancaire tiré sur une banque française sur présentation d’une pièce d’identité et, pour toute personne morale, d’un extrait KBis daté de moins de 3 mois (les chèques tirés sur une banque étrangère ne sont pas acceptés); - Par virement bancaire ; - Par carte de crédit : VISA, MASTERCARD ou AMEX (en cas de règlement par carte American Express, une commission supplémentaire de 1,85 % correspondant aux frais d’encaissement sera perçue). b) Artcurial SAS sera autorisé à reproduire sur le procès-verbal de vente et sur le bordereau d’adjudication les renseignements qu’aura fournis l’adjudicataire avant la vente. Toute fausse indication engagera la responsabilité de l’adjudicataire. Dans l’hypothèse où l’adjudicataire ne se sera pas fait enregistrer avant la vente, il devra communiquer les renseignements nécessaires dès l’adjudication du lot prononcée. Toute personne s’étant fait enregistrer auprès de Artcurial SAS dispose d’un droit d’accès et de rectification aux données nominatives fournies à Artcurial SAS dans les conditions de la Loi du 6 juillet 1978. c) Il appartiendra à l’adjudicataire de faire assurer le lot dès l’adjudication. Il ne pourra recourir contre Artcurial SAS, dans l’hypothèse où par suite du vol, de la perte ou de la dégradation de son lot, après l’adjudication, l’indemnisation qu’il recevra de l’assureur de Artcurial SAS serait avérée insuffisante. d) Le lot ne sera délivré à l’acquéreur qu’après paiement intégral du prix, des frais et des taxes. En cas de règlement par chèque, le lot ne sera délivré qu’après encaissement définitif du chèque, soit 8 jours ouvrables à compter du dépôt du chèque.Dans l’intervalle Artcurial SAS pourra facturer à l’acquéreur des frais d’entreposage du lot,

28 novembre 2016 20h. Paris


et éventuellement des frais de manutention et de transport.À défaut de paiement par l’adjudicataire, après mise en demeure restée infructueuse, le bien est remis en vente à la demande du vendeur sur folle enchère de l’adjudicataire défaillant ; si le vendeur ne formule pas cette demande dans un délai de trois mois à compter de l’adjudication, la vente est résolue de plein droit, sans préjudice de dommages intérêts dus par l’adjudicataire défaillant. En outre, Artcurial SAS se réserve de réclamer à l’adjudicataire défaillant, à son choix : - Des intérêts au taux légal majoré de cinq points, - Le remboursement des coûts supplémentaires engendrés par sa défaillance, - Le paiement de la différence entre le prix d’adjudication initial et le prix d’adjudication sur folle enchère s’il est inférieur, ainsi que les coûts générés par les nouvelles enchères. Artcurial SAS se réserve également de procéder à toute compensation avec des sommes dues à l’adjudicataire défaillant. Artcurial SAS se réserve d’exclure de ses ventes futures, tout adjudicataire qui aura été défaillant ou qui n’aura pas respecté les présentes conditions générales d’achat. e) Les achats qui n’auront pas été retirés dans les sept jours de la vente (samedi, dimanche et jours fériés compris), pourront être transportés dans un lieu de conservation aux frais de l’adjudicataire défaillant qui devra régler le coût correspondant pour pouvoir retirer le lot, en sus du prix, des frais et des taxes. f) L’acquéreur pourra se faire délivrer à sa demande un certificat de vente qui lui sera facturé la somme de 60 euros TTC.

4 .  LES INCIDENTS DE LA VENTE En cas de contestation Artcurial SAS se réserve de désigner l’adjudicataire, de poursuivre la vente ou de l’annuler, ou encore de remettre le lot en vente. a) Dans l’hypothèse où deux personnes auront porté des enchères identiques par la voix, le geste, ou par téléphone et réclament en même temps le bénéfice de l’adjudication après le coup de marteau, le bien sera immédiatement remis en vente au prix proposé par les derniers enchérisseurs, et tout le public présent pourra porter de nouvelles enchères. b) Pour faciliter la présentation des biens lors de ventes, Artcurial SAS pourra utiliser des moyens vidéos. en cas d’erreur de manipulation pouvant conduire pendant la vente à présenter un bien différent de celui sur lequel les enchères sont portées, Artcurial SAS ne pourra engager sa responsabilité, et sera seul juge de la nécessitéde recommencer les enchères.

5 .  PRÉEMPTION DE L’ÉTAT FRANÇAIS L’état français dispose d’un droit de préemption des œuvres vendues conformément aux textes en vigueur. L’exercice de ce droit intervient immédiatement après le coup de marteau, le représentant de l’état manifestant alors la volonté de ce dernier de se substituer au dernier enchéris-

seur, et devant confirmer la préemption dans les 15 jours. Artcurial SAS ne pourra être tenu pour responsable des conditions de la préemption par l’état français.

prisée.La loi française seule régit les présentes conditions générales d’achat. Toute contestation relative à leur existence, leur validité, leur opposabilité à tout enchérisseur et acquéreur, et à leur exécution sera tranchée par le tribunal compétent du ressort de Paris (France).

6 .  PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE - REPRODUCTION DES ŒUVRES PROTECTION DES BIENS CULTURELS Artcurial SAS est propriétaire du droit de reproduction de son catalogue. Toute reproduction de celui-ci est interdite et constitue une contrefaçon à son préjudice. En outre Artcurial SAS dispose d’une dérogation lui permettant de reproduire dans son catalogue les œuvres mises en vente, alors même que le droit de reproduction ne serait pas tombé dans le domaine public. Toute reproduction du catalogue de Artcurial SAS peut donc constituer une reproduction illicite d’une œuvre exposant son auteur à des poursuites en contrefaçon par le titulaire des droits sur l’œuvre. La vente d’une œuvre n’emporte pas au profit de son propriétaire le droit de reproduction et de présentation de l’œuvre.

Artcurial SAS participe à la protection des biens culturels et met tout en œuvre, dans la mesure de ses moyens, pour s’assurer de la provenance des lots mis en vente dans ce catalogue.

7.  BIENS SOUMIS À UNE LÉGISLATION PARTICULIÈRE La réglementation internationale du 3 mars 1973, dite Convention de Washington a pour effet la protection de specimens et d’espèces dits menacés d’extinction. Les termes de son application diffèrent d’un pays à l’autre. Il appartient à tout acheteur de vérifier, avant d’enchérir, la législation appliquée dans son pays à ce sujet. Tout lot contenant un élément en ivoire, en palissandre…quelle que soit sa date d’exécution ou son certificat d’origine, ne pourra être importé aux Etats-Unis, au regard de la législation qui y est appliquée. Il est indiqué par un (▲).

8 .  RETRAIT DES LOTS L’acquéreur sera lui-même chargé de faire assurer ses acquisitions, et Artcurial SAS décline toute responsabilité quant aux dommages que l’objet pourrait encourir, et ceci dès l’adjudication prononcée. Toutes les formalités et transports restent à la charge exclusive de l’acquéreur.

9 . INDÉPENDANCE DES DISPOSITIONS Les dispositions des présentes conditions générales d’achat sont indépendantes les unes des autres. La nullité de quelque disposition ne saurait entraîner l’inapplicabilité des autres.

10 .  COMPÉTENCES LÉGISLATIVE ET JURIDICTIONNELLE Conformément à la loi, il est précisé que toutes les actions en responsabilité civile engagées à l’occasion des prisées et des ventes volontaires et judiciaires de meuble aux enchères publiques se prescrivent par cinq ans à compter de l’adjudication ou de la

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Banque partenaire :  

V_4_FR

Collection Michel Fedoroff

163


CONDITIONS OF PURCHASE IN VOLUNTARY AUCTION SALES ARTCURIAL Artcurial SAS is an operator of voluntary auction sales regulated by the law articles L321-4 and following of the Code de Commerce. In such capacity Artcurial SAS acts as the agent of the seller who contracts with the buyer. The relationships between Artcurial SAS and the buyer are subject to the present general conditions of purchase which can be modified by saleroom notices or oral indications before the sale, which will be recorded in the official sale record.

1.  GOODS FOR AUCTION a) The prospective buyers are invited to examine any goods in which they may be interested, before the auction takes place, and notably during the exhibitions. Artcurial SAS is at disposal of the prospective buyers to provide them with reports about the conditions of lots. b) Description of the lots resulting from the catalogue, the reports, the labels and the verbal statements or announcements are only the expression by Artcurial SAS of their perception of the lot, but cannot constitute the proof of a fact. c) The statements by made Artcurial SAS about any restoration, mishap or harm arisen concerning the lot are only made to facilitate the inspection thereof by the prospective buyer and remain subject to his own or to his expert’s appreciation. The absence of statements Artcurial SAS by relating to a restoration, mishap or harm, whether made in the catalogue, condition reports, on labels or orally, does not imply that the item is exempt from any current, past or repaired defect. Inversely, the indication of any defect whatsoever does not imply the absence of any other defects. d) Estimates are provided for guidance only and cannot be considered as implying the certainty that the item will be sold for the estimated price or even within the bracket of estimates. Estimates cannot constitute any warranty assurance whatsoever. The estimations can be provided in several currencies ; the conversions may, in this case or, be rounded off differently than the legal rounding

2 . THE SALE a) In order to assure the proper organisation of the sales, prospective buyers are invited to make themselves known to Artcurial SAS before the sale, so as to have their personal identity data recorded. Artcurial SAS reserves the right to ask any prospective buyer to justify his identity as well as his bank references and to request a deposit. Artcurial SAS reserves the right to refuse admission to the auction sales premises to any prospective buyer for legitimate reasons. b) Any person who is a bidder undertakes to pay personally and immediately the hammer price increased by the costs to be born by the buyer and any and all taxes or fees/expenses which could be due. Any bidder is deemed acting on his own behalf except when prior notification, accepted by Artcurial SAS, is given that he acts as an agent on behalf of a third party.

164

Collection Michel Fedoroff

c) The usual way to bid consists in attending the sale on the premises. However, Artcurial SAS may graciously accept to receive some bids by telephone from a prospective buyer who has expressed such a request before the sale. Artcurial SAS will bear no liability / responsability whatsoever, notably if the telephone contact is not made, or if it is made too late, or in case of mistakes or omissions relating to the reception of the telephone. For variety of purposes, Artcurial SAS reserves its right to record all the telephone communications during the auction. Such records shall be kept until the complete payment of the auction price, except claims. d) Artcurial SAS may accept to execute orders to bid which will have been submitted before the sale and by Artcurial SAS which have been deemed acceptable. Artcurial SAS is entitled to request a deposit which will be refunded within 48hours after the sale if the lot id not sold to this buyer. Should Artcurial SAS receive several instructions to bid for the same amounts, it is the instruction to bid first received which will be given preference. Artcurial SAS will bear no liability/responsibility in case of mistakes or omission of performance of the written order. e) In the event where a reserve price has been stipulated by the seller, Artcurial SAS reserves the right to bid on behalf of the seller until the reserve price is reached. The seller will not be admitted to bid himself directly or through an agent. The reserve price may not be higher than the low estimate for the lot printed in or publicly modified before the sale. f) Artcurial SAS will conduct auction sales at their discretion, ensuring freedom auction and equality among all bidders, in accordance with established practices. Artcurial SAS reserves the right to refuse any bid, to organise the bidding in such manner as may be the most appropriate, to move some lots in the course of the sale, to withdraw any lot in the course of the sale, to combine or to divide some lots in the course of the sale. In case of challenge or dispute, Artcurial SAS reserves the right to designate the successful bidder, to continue the bidding or to cancel it, or to put the lot back up for bidding. g) Subject to the decision of the person conducting the bidding for Artcurial SAS, the successful bidder will be the bidder would will have made the highest bid provided the final bid is equal to or higher than the reserve price if such a reserve price has been stipulated. The hammer stroke will mark the acceptance of the highest bid and the pronouncing of the word “adjugé” or any equivalent will amount to the conclusion of the purchase contract between the seller and the last bidder taken in consideration. No lot will be delivered to the buyer until full payment has been made.In case of payment by an ordinary draft/check, payment will be deemed made only when the check will have been cashed. h) So as to facilitate the price calculation for prospective buyers, a currency converter may be operated by Artcurial SAS as guidance. Nevertheless, the bidding cannot be made in foreign currency and Artcurial SAS will not be liable for errors of conversion.

RTCURIAL

3 . THE PERFORMANCE OF THE SALE a) In addition of the lot’s hammer price, the buyer must pay the different stages of following costs and fees/taxes: 1) Lots from the EU : • From 1 to 150 000 euros: 25 % + current VAT. • From 150 001 to 1 200 000 euros: 20 % + current VAT. • Over 1 200 001 euros: 12 % + current VAT. 2) Lots from outside the EU : (identified by an m).In addition to the commissions and taxes indicated above, an additional import fees will be charged (5,5% of the hammer price, 20% for jewelry and watches, motorcars, wines and spirits and multiples). 3) VAT on commissions and import fees can be retroceded to the purchaser on presentation of written proof of exportation outside the EU. An EU purchaser who will submit his intracommunity VAT number and a proof of shipment of his purchase to his EU country home address will be refunded of VAT on buyer’s premium. The payment of the lot will be made cash, for the whole of the price, costs and taxes, even when an export licence is required. The purchaser will be authorized to pay by the following means : - In cash : up to 1 000 euros, costs and taxes included, for French citizens and people acting on behalf of a company, up to 15 000 euros, costs and taxes included, for foreign citizens on presentation of their identity papers ; - By cheque drawn on a French bank on presentation of identity papers and for any company, a KBis dated less than 3 months (cheques drawn on a foreign bank are not accepted); - By bank transfer; - By credit card : VISA, MASTERCARD or AMEX (in case of payment by AMEX, a 1,85 % additional commission corresponding to cashing costs will be collected). b) Artcurial SAS will be authorized to reproduce in the official sale record and on the bid summary the information that the buyer will have provided before the sale. The buyer will be responsible for any false information given. Should the buyer have neglected to give his personal information before the sale, he will have to give the necessary information as soon as the sale of the lot has taken place. Any person having been recorded by Artcurial SAS has a right of access and of rectification to the nominative data provided to Artcurial SAS pursuant to the provisions of Law of the 6 July 1978. c) The lot must to be insured by the buyer immediately after the purchase. The buyer will have no recourse against Artcurial SAS, in the event where, due to a theft, a loss or a deterioration of his lot after the purchase, the compensation he will receive from the insurer of Artcurial SAS would prove unsufficient. d) The lot will be delivered to the buyer only after the entire payment of the price, costs and taxes. If payment is made by cheque, the lot will be delivered after cashing, eight working days after the cheque deposit. In the meantime Artcurial SAS may invoice to the buyer the costs of storage of the lot, and if applicable the costs of handling and transport. Should the buyer fail to pay the amount due, and after notice to pay has been given by Artcurial SAS to the buyer without success, at the seller’s request, the lot is re-offered for sale, under the French procedure known as

28 novembre 2016 20h. Paris


“procédure de folle enchère”. If the seller does not make this request within three months from the date of the sale, the sale will be automatically cancelled, without prejudice to any damages owed by the defaulting buyer. In addition, Artcurial SAS reserves the right to claim against the defaulting buyer, at their option : - interest at the legal rate increased by five points, - the reimbursement of additional costs generated by the buyer’s default, - the payment of the difference between the initial hammer price and the price of sale after “procédure de folle enchère” if it is inferior as well as the costs generated by the new auction. Artcurial SAS also reserves the right to set off any amount Artcurial SAS may owe the defaulting buyer with the amounts to be paid by the defaulting buyer. Artcurial SAS reserves the right to exclude from any future auction, any bidder who has been a defaulting buyer or who has not fulfilled these general conditions of purchase. e) For items purchased which are not collected within seven days from after the sale (Saturdays, Sundays and public holidays included), Artcurial SAS will be authorized to move them into a storage place at the defaulting buyer’s expense, and to release them to same after payment of corresponding costs, in addition to the price, costs and taxes. f) The buyer can obtain upon request a certificate of sale which will be invoiced € 60.

4. THE INCIDENTS OF THE SALE

6 .  INTELLECTUAL PROPERTY RIGHT - COPYRIGHT The copyright in any and all parts of the catalogue is the property of Artcurial SAS. Any reproduction thereof is forbidden and will be considered as counterfeiting to their detriment. Furthermore, Artcurial SAS benefits from a legal exception allowing them to reproduce the lots for auction sale in their catalogue, even though the copyright protection on an item has not lapsed. Any reproduction of Artcurial SAS catalogue may therefore constitute an illegal reproduction of a work which may lead its perpetrator to be prosecuted for counterfeiting by the holder of copyright on the work.The sale of a work of art does not transfer to its buyer any reproduction or representation rights thereof.

7 .  ITEMS FALLING WITHIN THE SCOPE OF SPECIFIC RULES The International regulation dated March 3rd 1973, protects endangered species and specimen. Each country has its own lawmaking about it. Any potential buyer must check before bidding, if he is entitled to import this lot within his country of residence. Any lot which includes one element in ivory, rosewood…cannot be imported in the United States as its legislation bans its trade whatever its dating may be. It is indicated by a (▲).

8. REMOVAL OF PURCHASES

In case of dispute, Artcurial SAS reserves the right to designate the successful bidder, to continue the sale or to cancel it or to put the lot up for sale. a) In case two bidders have bidden vocally, by mean of gesture or by telephone for the same amount and both claim title to the lot, after the bidding the lot, will immediately be offered again for sale at the previous last bid, and all those attending will be entitled to bid again. b) So as to facilitate the presentation of the items during the sales, Artcurial SAS will be able to use video technology. Should any error occur in operation of such, which may lead to show an item during the bidding which is not the one on which the bids have been made, Artcurial SAS shall bear no liability/responsability whatsoever, and will have sole discretion to decide whether or not the bidding will take place again.

5 .  PRE-EMPTION OF THE FRENCH STATE The French state in entitled to use a right of pre-emption on works of art, pursuant to the rules of law in force. The use of this right comes immediately after the hammer stroke, the representative of the French state expressing then the intention of the State to substitute for the last bidder, provided he confirms the pre-emption decision within fifteen days. Artcurial SAS will not bear any liability/ responsibility for the conditions of  the pre-emption by the French State.

The buyer has to insure its purchase, and Artcurial SAS assumes no liability for any damage items which may occur after the sale. All transportation arrangements are the sole responsibility of the buyer.

9.  SEVERABILITY The clauses of these general conditions of purchase are independant from each other. Should a clause whatsoever be found null and void, the others shall remain valid and applicable.

10.  LAW AND JURISDICTION In accordance with the law, it is added that all actions in public liability instituted on the occasion of valuation and of voluntary and court-ordered auction sales are barred at the end of five years from the hammer price or valuation. These Conditions of purchase are governed by French law exclusively. Any dispute relating to their existence, their validity and their binding effect on any bidder or buyer shall be submitted to the exclusive jurisdiction of the Courts of France.

PROTECTION OF CULTURAL PROPERTY Artcurial SAS applies a policy to prevent the sale of looted or stolen cultural property.

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Bank :  

V_4_FR

Collection Michel Fedoroff

165


RTCURIAL 7, Rond-Point des Champs-Élysées 75008 Paris T. +33 (0)1 42 99 20 20 F. +33 (0)1 42 99 20  21 contact@artcurial.com www.artcurial.com

ASSOCIÉS Comité exécutif : François Tajan, président délégué Fabien Naudan, vice-président Matthieu Lamoure, directeur général d’Artcurial Motorcars Joséphine Dubois, directeur financier et administratif Directeur associé senior : Martin Guesnet Directeurs associés : Stéphane Aubert Emmanuel Berard Olivier Berman Isabelle Bresset Matthieu Fournier Bruno Jaubert

Conseil de surveillance et stratégie : Francis Briest, président Axelle Givaudan, secrétaire général, directeur des affaires institutionnelles 

Conseiller scientifique et culturel : Serge Lemoine

FRANCE

Chine Jiayi Li, consultante 798 Art District, No 4 Jiuxianqiao Lu Chaoyang District – Beijing 100015 T. +86 137 01 37 58 11 lijiayi7@gmail.com

Bordeaux Marie Janoueix Hôtel de Gurchy 83 Cours des Girondins 33500 Libourne T. +33 (0)6 07 77 59 49 mjanoueix@artcurial.com Artcurial Lyon Michel Rambert Commissaire-Priseur : Michel Rambert 2-4, rue Saint Firmin – 69008 Lyon T. +33 (0)4 78 00 86 65 mrambert@artcurial-lyon.com Montpellier Geneviève Salasc de Cambiaire T. +33 (0)6 09 78 31 45 gsalasc@artcurial.com Artcurial Toulouse Vedovato – Rivet Commissaire-Priseur : Jean-Louis Vedovato 8, rue Fermat – 31000 Toulouse T. +33 (0)5 62 88 65 66 v.vedovato@artcurial-toulouse.com Arqana Artcurial Deauville 32, avenue Hocquart de Turtot 14800 Deauville T. +33 (0)2 31 81 81 00 contact@artcurial-deauville.com

INTERNATIONAL

Président Directeur Général  : Nicolas Orlowski Président d’honneur  : Hervé Poulain Vice-président  : Francis Briest Conseil d’Administration  : Francis Briest, Olivier Costa de Beauregard, Nicole Dassault, Laurent Dassault, Carole Fiquémont, Marie-Hélène Habert, Nicolas Orlowski, Hervé Poulain SAS au capital de 1 797 000 € Agrément n° 2001-005

166

Collection Michel Fedoroff

Directeur Europe  : Martin Guesnet, 20 31 Assistante  : Héloïse Hamon, T. +33 (0)1 42 25 64 73

Autriche Caroline Messensee, directeur Carina Gross, assistante Rudolfsplatz 3 – 1010 Wien T. +43 1 535 04 57 Belgique Vinciane de Traux, directeur Stéphanie-Victoire Haine, assistante 5, avenue Franklin Roosevelt 1050 Bruxelles T. +32 2 644 98 44 Italie Gioia Sardagna Ferrari, directeur Marta Ometto, assistante Palazzo Crespi, Corso Venezia, 22 – 20121 Milano T. +39 02 49 76 36 49 Monaco Louise Gréther, directeur Julie Moreau, assistante Résidence Les Acanthes 6, avenue des Citronniers 98000 Monaco T. +377 97 77 51 99

RTCURIAL

ADMINISTRATION ET GESTION Secrétaire général, directeur des affaires institutionnelles : Axelle Givaudan, 20 25 Directeur administratif et financier : Joséphine Dubois, 16 26 Comptabilité et administration Comptabilité des ventes  : Responsable : Marion Dauneau, Victoria Clément, Gabrielle Cozic Chehbani, Gersende Kruzik, Claire Morel Comptabilité générale : Responsable : Virginie Boisseau, Marion Bégat, Sandra Margueritat, Mouna Sekour Responsable administrative des ressources humaines : Isabelle Chênais, 20 27 Logistique et gestion des stocks Directeur : Éric Pourchot Rony Avilon, Mehdi Bouchekout, Laurent Boudan, Denis Chevallier, Julien Goron, Lionel Lavergne, Joël Laviolette, Vincent Mauriol, Lal Sellahannadi

Allemagne Moritz von der Heydte, directeur Vera Schneider, assistante Galeriestrasse 2 b 80539 Munich T. +49 89 1891 3987

GROUPE ARTCURIAL SA

Israël Philippe Cohen, représentant T. +33 (0)1 77 50 96 97 T. +33 (0)6 12 56 51 36 T. +972 54 982 53 48 pcohen@artcurial.com

Transport et douane Robin Sanderson, 16 57 shipping@artcurial.com Laure-Anne Truchot, 20 77 shippingdt@artcurial.com Relations clients Anne-Caroline Germaine, 17 01 Ordres d’achat, enchères par téléphone  Direction : Thomas Gisbert de Callac, 20 51 Kristina Vrzests Marguerite de Boisbrunet bids@artcurial.com Marketing, Communication et Activités Culturelles  Directeur : Carine Decroi, 16 52 Chef de projet marketing Europe : Florence Massonnet, 20 87 Chef de projet marketing junior : Béatrice Epezy, 16 23 Graphistes juniors : Noëlie Martin, 20 88 Émilie Génovèse, 20 10 Responsable des relations presse : Jean-Baptiste Duquesne, 20 76 Assistante presse : Anne-Laure Guérin, 20 86 Abonnements catalogues : Géraldine de Mortemart, 20 43

28 novembre 2016 20h. Paris


DÉPARTEMENTS D’ART Archéologie et Arts d’orient Spécialiste junior  : Mathilde Neuve-Église, 20 75

Archéologie Expert  : Daniel Lebeurrier Contact  : Isabelle Bresset, 20 13

Artcurial Motorcars Automobiles de Collection Directeur général :   Matthieu Lamoure Directeur adjoint :   Pierre Novikoff Spécialiste : Antoine Mahé Consultant  : Frédéric Stoesser  Directeur d   es opérations et de l’administration  : Iris Hummel, 20 56 Administrateur  : Anne-Claire Mandine, 20 73

Automobilia Aéronautique, Marine Directeur  : Matthieu Lamoure Direction  : Sophie Peyrache, 20 41

Art d’Asie Directeur  : Isabelle Bresset, 20 13 Expert  : Philippe Delalande Administrateur -catalogueur: Qinghua Yin, 20 32

Art Déco Spécialiste :   Sabrina Dolla, 16 40 Spécialiste junior  : Cécile Tajan, 20 80 Experts  : Cabinet d’expertise Marcilhac

Art Tribal Direction  : Florence Latieule, 20 38

Bandes Dessinées Expert  : Éric Leroy Administrateur  : Saveria de Valence, 20 11

Bijoux Directeur  : Julie Valade Spécialiste  : Valérie Goyer Experts : S.A.S. Déchaut-Stetten Administrateur : Marianne Balse, 20 52

Curiosités, Céramiques et Haute Époque Expert  : Robert Montagut Contact  : Isabelle Boudot de La Motte, 20 12

Inventaires Directeur  : Stéphane Aubert Directeur adjoint : Astrid Guillon Consultants : Jean Chevallier, Catherine Heim Administrateurs : Clémence Enriquez, 20 18 Béatrice Nicolle, 16 55

Livres et Manuscrits Spécialiste : Guillaume Romaneix Administrateur : Lorena de La Torre, 16 58

Mobilier, Objets d’Art du XVIIIe et XIXe s. Directeur : Isabelle Bresset Céramiques , expert : Cyrille Froissart Orfèvrerie, experts : S.A.S. Déchaut-Stetten, Marie de Noblet Spécialiste junior : Filippo Passadore Administrateur : Charlotte Norton, 20 68

Montres Directeur  : Marie Sanna-Legrand Expert  : Geoffroy Ader Administrateur : Justine Lamarre, 20 39

Orientalisme Directeur  : Olivier Berman, 20 67 Administrateur : Hugo Brami, 16 15

Souvenirs Historiques et Armes Anciennes Expert : Gaëtan Brunel Administrateur : Juliette Leroy, 20 16

Ventes Généralistes Direction : Isabelle Boudot de La Motte Administrateurs : Juliette Leroy, 20 16 Thaïs Thirouin, 20 70

Tableaux et Dessins Anciens et du XIXe s. Directeur : Matthieu Fournier  Dessins Anciens, experts : Bruno et Patrick de Bayser Spécialiste : Elisabeth Bastier Administrateur  : Margaux Amiot, 20 07

Vins Fins et Spiritueux Experts :   Laurie Matheson Luc Dabadie Administrateur : Marie Calzada, 20 24 vins@artcurial.com

Hermès Vintage & Fashion Arts Directeur : Pénélope Blanckaert Spécialiste junior : Élisabeth Telliez Administrateur  : Audrey Sadoul T. +33 1 58 56 38 13

Direction des départements du XXe s. Vice-président  : Fabien Naudan Assistante  : Alma Barthélemy, 20 48

COMMISSAIRES-PRISEURS HABILITÉS Francis Briest, François Tajan, Hervé Poulain, Isabelle Boudot de La Motte, Isabelle Bresset, Stéphane Aubert, Arnaud Oliveux, Matthieu Fournier, Astrid Guillon, Thais Thirouin

VENTES PRIVÉES Contact  : Anne de Turenne, 20 33

Design Directeur  : Emmanuel Berard Catalogueur  Design : Claire Gallois, 16 24 Consultant Design Scandinave : Aldric Speer Administrateur Design  Scandinave : Capucine Tamboise, 16 21

Estampes, Livres Illustrés et Multiples Administrateur  : Pierre-Alain Weydert, 16 54

Photographie Administrateur : Capucine Tamboise, 16 21

Urban Art  Limited Edition Spécialiste senior : Arnaud Oliveux  Catalogueur : Karine Castagna, 20 28

Impressionniste & Moderne Directeur Art Impressionniste & Moderne : Bruno Jaubert  École de Paris, 1905 –1   939 : Expert : Nadine Nieszawer Spécialiste junior : Stéphanie de Dumast Recherche et certificat : Jessica Cavalero Historienne de l’art : Marie-Caroline Sainsaulieu Catalogueur : Florent Wanecq Administrateur : Élodie Landais, 20 84

Post-War & Contemporain Responsables : Karim Hoss Hugues Sébilleau Recherche et certificat : Jessica Cavalero Catalogueur : Sophie Cariguel Administrateur : Vanessa Favre, 16 13

Logotype, identité visuelle et charte graphique : Yorgo&Co Typographie exclusive Austin Artcurial : Commercial Type

Tous les emails des collaborateurs d’Artcurial s’écrivent comme suit  : initiale du prénom et nom @artcurial.com, par exemple  : iboudotdelamotte@ artcurial.com

Les numéros de téléphone des collaborateurs d’Artcurial se composent comme suit  : +33 1 42 99 xx xx

Affilié À International Auctioneers

V–173

28 novembre 2016 20h. Paris

RTCURIAL

Collection Michel Fedoroff

167


Collection Michel Fedoroff Vente n°3151 Lundi 28 novembre 2016 - 20h Paris — 7 Rond-Point des Champs-Élysées

Lot

Limite en euros / Max. euros price

Description du lot / Lot description

N °

N °

N °

N °

N °

N °

N °

N °

N °

N °

N °

Date et signature obligatoire / Required dated signature

168

Collection Michel Fedoroff

RTCURIAL

28 novembre 2016 20h. Paris


lot n°8, Arman, Accumulation Renault N°11 - 1967 (détail) p.27


COLLECTION MICHEL FEDOROFF Lundi 28 novembre 2016 - 20h artcurial.com

ARTCURIAL

Collection Michel Fedoroff  

Vente le 28 novembre 2016

Collection Michel Fedoroff  

Vente le 28 novembre 2016