Page 1

Résultats 2013-2014 Page 1 sur 5 Sensibilisation VIH et contraception Menée par l’association Espoir-Vie - Sikasso

Résultats du projet de sensibilisation VIH et contraception dans les écoles Année scolaire 2013-2014 Activités menées par l’Association Espoir-Vie de Sikasso Financement : A.RC.A.D.E. Une Terre pour Vivre Montant du financement : 2 445 000 Fcfa Domaine d’intervention : Seconds cycles et classes de 6èmes années (chefs-lieux) des communes de BENKADI, BLENDIO, DEMBELLA et TELLA.

On notera que les résultats sont remarquables au vue des sommes engagées sur le projet, dus notamment à la méthode et à l’implication « humaine » des animateurs et des acteurs locaux.

Les élèves Sur une année scolaire, 1909 élèves (dont 40% de filles) ont été sensibilisés et ont participé aux animations, dans 6 villages (de la 6ème à la 9ème année).  Intérêt des élèves pour ces sujets ;  Evolution des connaissances et de la compréhension des élèves sur les relations sexuelles, les risques et la prévention ;  Levée du tabou sur le sujet, tant pour les filles que pour les garçons, et participation des élèves timides ;  Arrêt de la discrimination envers les jeunes filles ayant eu des enfants pendant leur scolarité ;  Poursuite de la scolarité pour ces jeunes filles ; Le regard des filles de la 9ème Année lors de l’animation sur les  Baisse radicale du nombre de filles enceintes conséquences des grossesses non désirées suite à la sensibilisation ;  Adéquation de la sensibilisation avec les programmes et les sujets d’examen ;  Témoignage public d’une jeune fille ayant été enceinte auprès de ses camarades ;  Suivi personnalisé à la demander des parents et élèves concernés par les grossesses.


Résultats 2013-2014 Page 2 sur 5 Sensibilisation VIH et contraception Menée par l’association Espoir-Vie - Sikasso

 Le projet a permis de sensibiliser les élèves les plus jeunes sur d’autres thèmes de santé publique (hygiène, nutrition, paludisme, maladies diarrhéiques et maladies respiratoires) ;  Et aussi de relayer la sensibilisation nationale sur le virus EBOLA.  D’autres jeunes non scolarisés ont pu aussi être sensibilisés. Indicateurs : Les élèves sont déterminés à utiliser les préservatifs : lors des visites d’Espoir-Vie, les élèves réclament des condoms, et les stocks laissés à disposition dans les villages ont été utilisés.

Sensibilisation à l’utilisation du préservatif

La levée du tabou sur le sujet : les élèves ont eu le courage de demander les condoms. Dans les écoles comme Blendio, Dembella et Tella, la demande exprimée par les garçons est largement supérieure aux filles, à Kougnan et Kounkoba l’engouement est du coté des filles. Les élèves ont participé massivement aux débats pendant et après les animations, et certain ont osé faire des témoignages publics. Les filles enceintes et leurs parents ont demandé à Espoir-Vie de les rencontrer et ont osé parler de ces problèmes avec les animateurs. nd

Sur l’année scolaire 2013-2014, il n’y a eu aucun cas de grossesse parmi les élèves du 2 cycle de Dembella. Pour les rares cas signalés dans les autres établissements, les jeunes filles ont pu continuer leur scolarité, alors qu’avant la sensibilisation elles étaient discriminées par leur famille et par leurs camarades : à Tella, la fille en question a accouché dans le centre de santé et elle continue son cours sans discrimination de la part de ces parents et des camarades d’écoles. Sur les deux cas de Dembella, une a fait une fausse couche et l’autre continue son cours. Au dire des différents directeurs, ces trois filles sont parmi les meilleures de leur classe. ème A Kessana, nous avons retrouvé un cas d’accouchement en classe de 8 . La jeune fille a accepté de témoigner auprès des autres élèves sur les souffrances qu’elle a rencontré pendant et après cette grossesse. Un suivi personnalisé a été mené à la demande des jeunes filles (appels et visites à domicile) Cette année, le thème du VIH était parmi les sujets au D.E.F., les élèves ont donc eu de bonnes connaissances sur le sujet, plus détaillées que les notions habituellement dispensées par les enseignants en biologie.

Les enseignants Sur une année scolaire, 47 enseignants (dont 14% de femmes) ont été impliqués dans les animations.  Levée des réticences sur ce type de sensibilisation ;  Forte implication des directeurs et des enseignants pour :  faciliter les animations ;  fournir des informations ;  reconnaître la responsabilité des enseignants dans les grossesses Lancement à Tella avec les enseignants des élèves ;  identifier d’autres personnes impliquées dans les grossesses des élèves ;  distribuer des condoms dans les écoles et auprès de ces personnes ;  identifier d’autres moyens de sensibilisation. Indicateurs : Les enseignants sont motivés pour participer à la prévention des risques d’IST et de grossesses auprès des élèves :


Résultats 2013-2014 Page 3 sur 5 Sensibilisation VIH et contraception Menée par l’association Espoir-Vie - Sikasso

Les enseignants, qui au départ craignaient que les animations ne perturbent leur cours, ont finit par trouver que le temps d’animation était trop court. Les directeurs d’école et certains enseignants se sont impliqués pour préparer les élèves à l’animation, aider à définir les activités, fournir des infos à l’équipe, aider à choisir les points de diffusion des condoms dans les villages. Les enseignants se sont engagés à trouver des solutions contre les maternités non voulues, notamment en reconnaissant avoir eux-mêmes mis enceinte certaines élèves. Ils ont aidé les animateurs à identifier les autres personnes qui cherchent à avoir des rapports avec les jeunes filles, et en distribuant les condoms. Les enseignants ont proposé d’autres formes de sensibilisation, par exemple en intervenant dans les associations d’enseignants des communes (les Communautés d’Apprentissage).

Les parents :  Adhésion des parents d’élèves au projet ;  Levée du tabou sur les relations sexuelles et les grossesses non désirées :  auprès des animateurs du projet ;  auprès de leurs enfants ;  Les parents commencent à s’impliquer dans la sensibilisation de leurs enfants, et à ne plus stigmatiser les jeunes filles enceintes dans leur famille ;  L’espoir retrouvé chez les parents pour faciliter la scolarité de leurs filles. Les parents membres du comité de gestion scolaire de Ouetto (BENKADI)

Indicateurs : Les parents commencent à parler des relations sexuelles avec leurs filles. Ils ont aussi eu le courage de parler à l’équipe d’Espoir-vie des problèmes de sexualité de leurs filles. Les animateurs ont recueillis différents témoignages, et les parents ont fourni des informations permettant à l’équipe d’animation d’améliorer sa stratégie d’intervention pour la réussite du projet.

Témoignage d’une mère d’élève : « Si vous (Espoir vie) n’aviez pas suspendue la sensibilisation commencée en 2010, ma fille ne serait pas tombée enceinte. Car la sensibilisation allait lui permettre d’éviter les « menaces » qui pèsent sur les jeunes filles au village et même à l’école. Je salue la reprise de l’activité et je souhaite sa pérennité pour que beaucoup de générations en profitent, la vie étant une succession de génération. L’information doit continuer et intensifier non seulement pour éviter les grossesses dans les écoles, mais aussi les grossesses précoces dans les villages. Mon souhait est d’élargir la sensibilisation à l’ensemble des populations de la commune, car les responsables des grossesses ne sont pas seulement les enseignants, ou les élèves entre eux, d’autres personnes du village commettent le même acte. Pour finir, je dis que c’est dur d’être filles en milieu rural »

Les relais communautaires  Redynamisation de certains relais communautaires formés il y a 4 ans ;  Témoignage d’une d’elle auprès des élèves ;  Reconnaissance par les relais de l’importance de la sensibilisation pour défendre les filles contre les risques des relations sexuelles ;


Résultats 2013-2014 Page 4 sur 5 Sensibilisation VIH et contraception Menée par l’association Espoir-Vie - Sikasso

 Reconnaissance des effets de la sensibilisation sur la poursuite de la scolarité des filles. Indicateurs : L’association Espoir Vie a rencontré 8 des 19 relais communautaires formés il y a déjà 4 ans. Ils se sont impliqués dans la sensibilisation et Espoir-Vie a pu ainsi les valoriser. Ils vont pouvoir ensuite continuer la prévention et la renforcer auprès des populations, car il y a un énorme besoin d’informations sur la sexualité et sur la reproduction.

Notamment une mère de famille, qui a pu expliquer aux élèves l’intérêt de la sensibilisation. Pour que les parents expliquent les risques à leurs enfants, et pour défendre les enfants contre les adultes qui abusent des filles. Ses propres filles ont pu continuer leur scolarité et sont maintenant au lycée et dans des écoles professionnelles.

Les institutions maliennes  Inscription des actions dans le cadre des programmes de l’Education Nationale et dans les Plans de Développement des communes ;  Adhésion et soutien de l’Académie et du CAP ;  Implication de la chargée de scolarisation des filles à l’Académie lors du lancement ;  Accueil de l’équipe dans les mairies (logement), implication des élus dans le lancement ;  Transmission des rapports d’activités aux mairies, au CSRF ;  Incitation des CSCOM à prendre en compte les cas d’IST et de VIH.

Lancement à Blendio avec les représentantes du CAP et de l’Académie

Autres résultats  Tout le monde est optimiste sur la poursuite de la sensibilisation.  La sensibilisation au VIH et à la reproduction dans les écoles a permis de convaincre les acteurs de l’école qu’il faut intégrer ce thème dans l’éducation des enfants.  Cette année a permis une meilleure connaissance des problèmes spécifiques de la zone et de chaque groupe cible.

Limites et améliorations à prendre en compte  Il faut du recul et poursuivre le programme sur plusieurs années pour voir l’impact durable du projet.  Les autorités communales et villageoises ont peu relayé l’information en dehors des réunions de lancement. Ce travail a été laissé au soin d’Espoir-Vie et de l’A.R.C.A.D.E.  Imprévus financiers liés à la hausse du prix du gas-oil, à la hausse du prix des condoms et à la demande du CAP et de l’Académie de prendre en charge leurs frais de déplacement.  Sur les grossesses non désirées : le principal défi reste l’information des populations, qui ignorent encore leur droit, ce qui réduit leur capacité à contribuer à la sensibilisation. Organiser un plaidoyer communautaire afin d’attirer l’attention des leaders communautaires sur la problématique


Résultats 2013-2014 Page 5 sur 5 Sensibilisation VIH et contraception Menée par l’association Espoir-Vie - Sikasso

des grossesses non désirées dans les écoles afin d’obtenir un changement de comportement durable. Cela pourrait passer par la relance des activités auprès des relais communautaires.  Le terme de « viol » n’est pas encore utilisé pour désigner les « grossesses non désirées » même quand c’est le cas, et aucune sanction n’est encore prise contre les fautifs.  Les facteurs socioculturels, la pauvreté, l’analphabétisme et le fatalisme lié au sexe féminin persistent encore dans les communautés et freinent l’arrêt des pratiques néfastes.  Il faut aussi chercher un moyen de prendre en compte les difficultés liés au cycle menstruel des jeunes filles, car il y a beaucoup d’absentéisme des filles lié à cela : améliorer les conditions d’hygiène dans les écoles, sensibiliser les filles sur ce thème, et trouver des moyens de protection durables et adaptés au contexte.  Difficultés logistiques, car l’équipe d’animation quitte Sikasso pour venir sur la zone et doit louer chaque fois un véhicule. De plus, les communications avec les écoles pour planifier les interventions sont parfois difficiles (faible couverture téléphonique).

Le 4 juillet 2014, D’après les rapports trimestriels et annuel d’Hamadou COULIBALY – Espoir-Vie,

Valérie GEHIN Déléguée Générale - A.R.C.A.D.E. Une Terre pour Vivre

Profile for ARCADE Une Terre

Sensibilisation dans les écoles - résultats  

Sur l'année scolaire 2013-2014, nous avons travaillé avec l'association malienne Espoir-Vie, pour sensibiliser dans les école sur le VIH et...

Sensibilisation dans les écoles - résultats  

Sur l'année scolaire 2013-2014, nous avons travaillé avec l'association malienne Espoir-Vie, pour sensibiliser dans les école sur le VIH et...

Advertisement