Page 1

#

42 7 - 13 juin 2013

Une semaine


Silence sur les ondes ! Ils étaient peu nombreux mais ils étaient bien là, groupés dans les rues d’Athènes, furieux, écœurés, laminés par la crise. Ce que les Colonels n’avaient pas osé faire, le dictat européen l’aura autorisé : mardi soir, à la stupeur générale, la télévision publique s’est tue. Dans ce pays devenu exhangue et où le bruit des rangers d’Aube dorée résonne maintenant entre les murs de l’Assemblée, on a osé une censure brutale et sans préavis. Quelques heures plus tôt, à Moscou, la Douma adoptait deux nouvelles lois. Désormais, la propagande gay et lesbienne — pardon : le texte dit “relations sexuelles non-traditionnelles”— est interdite en Russie. Il en va de même pour les offenses à la religion. Le lendemain, trois Femens étaient condamnées en Tunisie. Quatre mois fermes derrière les barreaux pour quelques paires de seins grimés de francs slogans. Elles étaient venues soutenir Amina. ; elles en connaissent 2


il y a Dieu qui cause aujourd’hui le sort : une paillasse, la tôle et le silence au bord des lèvres quand elles voudraient hurler. Moi qui n’ai plus tout à fait mes deux seins, j’applaudis des deux mains à les voir faire ainsi de leurs si frais nénés, autre chose qu’un objet sexuel ou nourricier. Quand à ceux qui protestent et crient à la provocation, je crois qu’il faut leur dire que ces messages-là, mille fois inscrits sur des pancartes en carton, n’avaient pas été lus. Il a fallu leurs seins pour les rendre visibles. Hélas ! je crains que ce siècle naissant ne les efface tous, les messages comme les seins. Car nous l’avions cru mort depuis bien plus d’un siècle, mais Dieu est ressuscité, plein d’une vigueur nouvelle. Vous ne le croyez pas ? En Tunisie toujours, un jeune rappeur a écopé jeudi, de deux ans fermes. Sa faute : avoir insulté la police en chanson. Il y a deux semaines, les Salafistes impliqués dans l’attentat meurtrier de septembre contre l’ambassade américaine à Tunis ont eu droit à la même peine… avec sursis. Dieu, sans doute, les aura protégés.

3


4


5

5


À Istambul, aussi, Erdogan a prévenu : sa patience a des limites ; il faut évacuer la place Taksim. Les gaz lacrymogène n’ont pas suffi : à deux pas des tanks, des démocrates inquiets continuent de camper, pour la laïcité, pour la démocratie, contre les fous de Dieu ! Ils n’ont obtenu qu’une hypothétique consultation sur le projet immobilier qui avait mis le feu aux poudres… Comme ils patientent, pourtant, depuis tant de printemps !

… 6


7


Dieu est ressuscité, donc. En Russie comme en Printemps français, on confond en son nom pédophiles et pédés. Au Maghreb comme au Moyen-Orient - mais aussi en Afrique -, il suffit d’une manif’ pour que le Djihad s’embrase, condamnant pour des lustres à son obscurantisme la moindre vélléité de liberté, le moindre désir de démocratie… le moindre désir tout court. En Syrie — au nom de Dieu encore !— Chiites et Sunnites enrôlent des gamins qui n’ont même pas quinze ans. Quand on met ces minots dans les geôles de Bachar, on les torture d’une main ferme : ils sont si frais, si fragiles, ils finiront bien par parler !

… 8


9


10


Pendant ce temps-là, dans leurs bureaux cossus de la Provence ou d’Orange, dans leur siège première classe pour Londres ou Montréal, d’aucuns s’en moquent. Il en est même qui prétendent nous revenir bientôt pour être président. Ils ont tant engrangé qu’ils ne savent plus où se mettre. Plus de place pour l’humain au milieu de leurs dollars. 11


12

12


Pendant ce temps-là aussi, dans mon petit bureau maculé de peinture et d’encre indélébile, je me demande s’il y a, au sein de la NSA, des espions francophones. S’il en est, je les salue ici car il n’est pas exclu qu’ils lisent ces mots-là : Big brother est dans la place.

13


Alors cette semaine, je crois que la femme la plus heureuse du monde est Chinoise. Elle s’appelle Wang Yaping et a quitté la Terre dans son vol Shenzou-6. Elle gravite quelque part, aussi loin que possible de ce monde qui s’affole. Veinarde ! 14


15


Dernière minute Jeudi, la Cour de Justice de l’Union européenne a condamné la France pour son insuffisance dans la lutte contre la pollution au nitrate de ses eaux. Une condamnation qui sera assortie de pénalités financières conséquentes : plusieurs dizaines de milliers d’euros, voire des astreintes journalières. Ouch !

Tous les numéros d’Une Semaine ARySQUE sont sur

www.arysque.blogspot.fr

Arysque42  

Chaque vendredi l'actualité de la semaine passée à l'encre et au vernis à ongles. n°42 : 7 - 13 juin 2013

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you