__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

bordeaux, nouvelle aquitaine, l’art de vivre été 2019

MÉCA

! r t é e b i l rdelaise

l’âme du peuple

basque

bo

allure. beauté. intérieurs. culture. escapades


NOUVEAU LEXUS UX HYBRIDE

LEXUS BORDEAUX - 52 Quai du Président Wilson - 33 130 Bègles - 05 57 35 34 53


LEXUS Réparateur Agréé à TOYOTA Mérignac rue Gutenberg 05 57 00 10 20 1 x


page

63

culture

Bordeaux Liberté !

La MÉCA

7 chroniques bordelaises

page

Y. Delorme

Les Jardins de Sothys

page

19

allure & beauté

François Xavier Bertrand

2

x

Apparences Magazine - été 2019


m.a.

É T É

2 0 1 9

chroniques bordelaises. allure. beauté. intérieurs. culture. escapades

S O M M A I R E Éditeur : Clotilde Petit Tel. : 06 03 88 19 92 Mail : petit.clotilde@yahoo.fr

Rédacteur en chef : Matthieu Delaygue Maquettiste : Pierre-Michel Viart

Imprimé en Bulgarie

Photo de couverture : Robe Billabong

Éditions JCL Communication 73 rue Porte Dijeaux 33 000 Bordeaux

W W W. M A - A P PA R E N C E S . F R Ferme Berrain, Maison Jean-Vier

page

39 intérieurs page 87

Tissage de Luz La Réserve. Saint-Jean-de-Luz

escapades Lartigue1910

x

3


4

x

Apparences Magazine - ĂŠtĂŠ 2019


édito

Promenade à Deauville Barbie vintage de collection (1959) sur les planches de Deauville. Tenue printanière inspirée du créateur Christian Dior. les planches de Deauville ont été mises en place en 1923 dans le but de permettre aux dames et demoiselles de se promener le long de la plage sans éclabousser leurs robes avec du sable. De nos jours, Photographie : Michel Tréhet / Exposition à la Galerie Isabelle Laverny les planches sont devenues le symbole de la ville.

U

n pays où le soleil est le seul Président reconnu. Où les huîtres sont invitées à toutes les soirées. Avec les petits toasts au foie gras et les vieilles bouteilles... avant de les boire, on se les montre en connaisseurs lorsqu’elles datent du temps de Mauriac. C’est un monde qui fut anglais bien avant d’être français, un monde méridional où l’on respecte certains codes particuliers, comme dans les clubs de Londres. Assistons-nous à la naissance d’un nouveau phénotype partant de Bordeaux, avec la Nouvelle-Aquitaine, ses eaux, ses vins et ses lumières ? Rochelais et Basques réunis, sportifs et gourmands, citoyens de la grande ville ou du petit village des Landes ou du Béarn et de ses rues tranquilles et silencieuses ? Est-ce une France qui n’est déjà plus comme le reste de la France ? C’est bien possible... Certains signes culturels ne trompent pas. Nous allons vous les raconter.

MATTHIEU DELAYGUE 5


6

x

Apparences Magazine - ĂŠtĂŠ 2019


- Bordeaux Liberté ! -

Alexandre Chamelat © Chamelat

10 000 gestes, Boris Charmatz. TnBA

En ouverture, le 20 juin : La Fête du Fleuve. Pour clôturer, le 20 août, le spectacle Ex Anima de Bartabas. Entre les deux: 120 manifestations et 25 expositions, 10 parcours, moult spectacles et soirées… pour fêter le concept de Bordeaux Liberté ! Ce point d’exclamation est important. Il exprime le champ d’émerveillement du citoyen, face au monde bordelais qu’il façonne avec sa conscience, à la suite des Bordelais Montaigne, Montesquieu, Mauriac et Serge Lama. LIBERTÉ DE BOUGER

L

e Bordelais n’est pas seulement un consommateur-producteur

venu tout droit du chasseur-cueilleur des grottes de Dordogne. C’est un individu libre, qui ne cède pas sur son sentiment

d’autonomie et son droit de penser comme il veut, même en secret. Il habite une ancienne capitale des Anglais, il est apte à suivre Apparences Magazine - été 2019

x

7


Ex Anima, Bartabas. Théâtre Equestre Zingaro

tous les champs de l’émancipation et de la réflexion artistique, du renouvellement des savoirs et des apprentissages, jusqu’au dépassement de soi-même et au surf, au skate, à tout ce qui va remodeler la sensation de la vitesse de son corps. Bordeaux et son port autonome, ses grands voiliers qui s’installaient le long des vieux quais, pour le commerce et l’aventure. Bordeaux l’ancienne capitale du royaume d’Aliénor, la reine toute mignonne et libre de mœurs, elle fut emprisonnée par son mari, mais intrépide, elle continua de comploter contre lui. C’était une femme libre. Bordeaux fut sa capitale. Bordeaux, ce fut aussi, 1944, Jacques Chaban-Delmas, une allure de sportif libéré, général de la Résistance et de 29 ans, il symbolisait l’espérance : tout peut se faire, beaucoup de choses sont 8

x

Apparences Magazine - été 2019

permises lorsqu’il y a la gentillesse.... Le monde moderne des Trente Glorieuses commençait à tracer une autoroute où le chant des possibles allait mener aux L.G.V. , L.G.B.T. Le vent du commerce et de la liberté triomphent de plein droit sur les Quais de la Garonne. Comme un vent de mondialisme. Comme un souffle de méthode nouvelle.

Anarchy in the UK, Yan Morvan. Hôtel de Ragueneau


- Bordeaux Liberté ! LIBERTÉ DE CRÉER

D

u 5 au 7 juillet, ce sont près de 40 lieux d’art contemporain qui rayonnent dans la ville. Le W.A.C. propose 6 parcours créatifs pour guider le public du Nord au Sud de la ville. Le Musée des Arts décoratifs accueille l’exposition Memphis-Plastic Field présentée à la Fondation Berengo lors de la Biennale d’architecture de Venise en 2018. Le mouvement Memphis a bousculé voici quelques décennies les principes de la décoration intérieure.

La reprise. Histoire(s)du théâtre(I), Milo Rau. TnBA

La liberté, pourquoi faire ? se demandait Pierre Schoendoerffer dans «L’honneur d’un capitaine». Ex Anima, Bartabas. Théâtre Equestre Zingaro

Il a le mérite de continuer à explorer les possibilités et les impossibilités nouvelles, parce que c’est là sa nature, aller de l’avant, en situant les nouveaux besoins des gens dans un monde qui change très vite, de plus en plus vite. La liberté, c’est aussi la capacité à ne pas devenir sclérosé. Chahuts, le festival des arts de la parole offrira spectacles, rencontres, échanges, détentes au bar du Cloître, au café Permentade, et bien ailleurs, un peu partout, car l’esprit, comme le souffle de la joie, circulera un peu partout dans Bordeaux.

Le CAPC s’associe avec la CIBDI d’Angoulême et la Fondation Gandur pour l’Art de Genève pour une exposition sur la bande dessinée et l’Art contemporain et l’évolution de la figuration narrative. Le collectif Yes We Camp composera l’activation artistique du Quartier Général de la saison culturelle à partir de l’Hôtel de Ragueneau. Boris Charmatz présente au TnBA le spectacle anti-musée chorégraphique 10.000 gestes ainsi qu’un duo avec Emmanuelle Huynh. Deux autres artistes, Apparences Magazine - été 2019

x

9


Clesitera by Ettore Sottsass 1986 – Memphis Milano Collection, Vase in blown glass with pendant, H.49 cm © Lucien Schweitzer Galerie et Editions, Courtesy Memphis srl

Roma by Marco Zanini 1986 - Memphis Milano Collection, Armchai in fiberglass with iridescent finish, W.101,D.90, H.90 © Studio Azzurro, Courtesy Memphis srl

Raphaëlle Boitel et Léo Valls poseront une empreinte de mouvement sur la ville entre skate et parkour ou free running échauffement public. LIBERTÉ DE RÉFLÉCHIR

C

e que recherche avant tout l’humain comme l’animal et peut-être les étoiles, c’est ce sens de l’infini que l’on trouve dans une respiration libre, dans une joie de vivre sa destinée en se reconnaissant maître de son destin, hors de toute aliénation. Il s’agit d’un travail subtil, d’une prise de conscience qui s’installe durant deux mois à Bordeaux : Montrer ce que liberté veut dire. À la recherche de notre art profond, et de l’inconscient collectif de notre société. C’est un discours dépassant le cadre d’une fête normale. Si l’on regarde la programmation des événements, on voit que tout se juxtapose. Avec les sensations de l’esthétique. Le sentiment de ce souffle de l’esprit façonnant l’être libre, tout au moins relativement libre. Car l’est-on jamais assez ? Quelle est la liberté du surfeur face à la vague et au requin ? La liberté par rapport aux autres, que devient-elle ? Il n’y a pas de code moral de la liberté. Il y a toujours 10

x

Apparences Magazine - été 2019

Imera by Ettore Sottsass 1986 – Memphis Milano Collection, Vase in blown glass, H.47 cm © Lucien Schweitzer Galerie et Editions

Alpha Centauri by Marco Zanini 1982. Collezione Memphis Milano Collection, Flower vase en blown glass, H.37 cm ©Lucien Schweitzer Galerie et Editions, Courtesy Memphis srl

www.memphis-milano.com Exposition Memphis - Plastic Field au Musée des Arts décoratifs et du Design du 22 juin au 5 janvier 2020


- Bordeaux Liberté ! -

L’oublié(e) ©Marina Levitskaya. Opéra National de Bordeaux Rémy Panossian ©Jesse Overman. L’esprit du Piano à l’Auditorium

nécessité de surfer, de bouger, en jouant sur son corps pour ne pas se noyer ou disparaître dans la société. Il faut se recomposer toujours dans un cadre de contraintes, entamer alors le jeu du possible, même si certains codes évoluent avec le temps. Le cheval représente-t-il alors la liberté ? Le sentiment de la force et de l’affection fidèle, même si nos amies les bêtes ne sont fondamentalement pas libres parce que domestiquées par nous-mêmes. Alors se pose la question de la liberté consentie et de la liberté artistique, en sachant que l’art n’est lui-même pas forcément libre, mais fruit d’une culture que l’on a dû un jour ou l’autre accepter.

Que reste-t-il par exemple de la musique des années 70, du vent de liberté des hippies, des ruptures non conformistes et de la liberté amoureuse ? Toujours on en revient à l’esthétique, qui peut se définir comme la somme des possibles mise en forme par la volonté de puissance contrôlée, analysée, ressentie par le regard, avec en trame de fond, la nécessité du contentement social. Les objets Apparences Magazine - été 2019

x

11


Héro et Léandre, 1798, huile sur toile . Jean-Joseph Taillasson © Musée des Beaux-Arts, Mairie de Bordeaux, cl. L. Gauthier

La Toilette de Vénus, 1858, Paul Jacques Aimé Baudry © Musée des Beaux-Arts, Mairie de Bordeaux, photo RMN-Grand Palais / A.Danvers Exposition La Passion de la Liberté. Des Lumières au romantisme à la Galerie des Beaux-Arts du 19 juin au 13 octobre 2019. Avec la participation du Musée du Louvre

vont prendre des couleurs flashies, les artistes voguer dans les arts à la force de leurs bras et de leurs jambes, c’est bien une esthétique qui revient au grand galop avec les formes et les gestes parfaitement artistiques de l’acteur, de l’actrice, de la jambe, du meuble, et de l’air de piano où la mélodie s’inscrit entre les espaces d’harmonie et les sphères célestes. C’est peut-être là où Bordeaux définit le mieux sa liberté ; par le sen12

x

Apparences Magazine - été 2019

timent du geste artistique parfait, celui du surfeur, celui de la jeune fille nue qui tient ses cheveux, de celle qui face à la mort tend ses bras dans un geste qui reste tout aussi romantique, avec ces illuminations du vieux port et les éclats de ses artifices sous forme de feux croisés dans le ciel, et de maisons silencieuses, entourées de forêts, au bord d’une mer qui nous mène on ne sait où. Peut-être au bout de nous-mêmes, dans le début de la reconstruction de notre culture pour le 21e siècle.

L’échappée belle, Groupe F., Quais de Bordeaux © Mairie de Bordeaux


- chroniques bordelaises -

Où se trouve l’art et ses symboles ? Tout peut être produit en séries, et la notion de l’in!ni se rapporte à cette suite de produits matériels qui se diffusent à l’identique de par le monde : robes, voitures, informations et morales qui s’en suivent, toujours les mêmes, comme s’il devait y avoir un code unique pour vivre et ré#échir. Nous sommes dans la civilisation du Grand Tout, du monde petit comme un village sur une orange, où le principe de l’individuel personnalisé est soumis à rude épreuve à cause de la contrainte de coûts qui mène à l’obligation de conformité avec le modèle dominant. Comment pourrait-il en être autrement alors que les économies d’échelle sont nécessaires et que c’est le modèle dominant qui peut le mieux les utiliser ?

C

ette contrainte est ainsi celle de la mode. Les créateurs s’en sortent en présentant lors des grands défilés des modèles qui cherchent l’originalité à tout prix, afin de se différencier du reste de leur production standard. C’est le problème aussi de la musique où l’on doit se plier aux lois habituelles du genre choisi par les quelques majors qui se trouvent aussi contraints de minimiser leurs risques. C’est aussi le drame de l’édition. Les librairies disparaissent, il risque de n’en rester bientôt qu’une seule pour 600 000 habitants, ce qui nous mettrait aux normes de la culture américaine. Un éditeur est obligé de tenir compte de cette réduction en cours en se mettant le plus possible aux normes des autres éditeurs, et ces derniers vont s’aligner sur le plus petit commun dénominateur. En répercussion, les écrivains font de même, afin de se conformer à la minimisation de tous ces risques. On voit ainsi le même type de livre produit en cascade, avec la même morale, le même style. Il ne s’agit pas d’une censure officielle, mais d’une autre encore plus redoutable, celle du marché envisagé comme un équilibre minimum à ne pas dépasser. C’est la nouvelle forme du corporatisme qui reposait sur des règles d’autocontrôle afin d’éviter les aléas de la création. Quant à la peinture moderne, elle subit les modes venues non pas d’un agrégat de choix individuels, mais d’un calcul sur les cours de vente de ce qui peut être le plus bancable. C’est toujours de la minimisation du risque, avec son même corollaire, la

non-créativité et la reconduction des mêmes schémas à moindre coût. Jusqu’à la perte de sens. Le seul rempart contre cet état de fait qui est une misère morale de fait, c’est le produit de luxe ou le produit qui refuse toute part de valeur marchande dans sa création. Mais seul le luxe peut se permettre de prendre des paris importants, de perdre de l’argent, de voir loin et d’être sensible à un effort personnel qui n’est pas celui d’un consommateur mais d’un créateur. Le luxe arrivera-t-il à imposer son originalité dans un monde qui se veut égalitaire pour satisfaire les lois du marché qui est à l’optimum lorsque tout se ressemble ? C’est un vaste débat. Il se poursuit à tous les niveaux de décision. La cathédrale de Paris flambe ? Il faut la reconstruire à l’identique. Et ceci est présenté comme une performance d’excellence, sans réfléchir que c’est le contraire d’une démarche de création. Mais on a pris l’habitude de se répéter. Envisager autre chose est en train de passer pour un sacrilège qui devient même, dans ce cas, un blasphème envers la religion. Au moment du déclin de l’idéologie communiste, un chanteur avait trouvé la formule : Lénine, reviens, ils sont en train de devenir fous. On peut espérer qu’un nouveau chanteur chantera : Saint-Laurent, Rimbaud et Camille Claudel, revenez, ils sont en train de devenir fous. Apparences Magazine - été 2019

x

13


Tournoi Primrose Bordeaux 2019

L

e Tournoi Primrose-Bordeaux de l’année 2019 a duré toute une semaine. Les deux leaders de la Coupe Davis étaient présents. Joe-Wilfried Tsonga et Lucas Pouille. Ce dernier à remporté la victoire grâce à la maîtrise parfaite de son jeu les deux dernières journées. Primrose a connu aussi une autre victoire : celle du beau temps. La date de la compétition avait été avancée pour ne pas faire doublon avec celle de Rome. Et l’on se trouvait confronté à des risques de pluie. C’est peutêtre la morale qu’il faut tirer de la réussite de cette manifestation : qui ne risque rien n’a rien. Le pari et l’aléatoire sont une des formes fondamentales de l’esthétique. Et le joli cadre de Primrose s’y prête à merveille.

Soirée des Grands Crus 14

x

Apparences Magazine - été 2019

Grande Soirée Blanche


- chroniques bordelaises -

Aurélien Hochart, le directeur du Golf de Bordeaux-Lac

Parcours de La Jalle

L

e premier parcours, La Jalle, possède des greens de qualité réputée d’une longueur de 6 165 m - Par 72. Le deuxième s’appelle Les Étangs, son parcours est de 6 162 m – Par 72. Avec présence de pièces d’eau et des arbres.

C’est à côté du Centre-Ville de Bordeaux. Un endroit de calme. Verdoyant comme une prairie anglaise. Le Golf Bluegreen de Bordeaux-Lac offre deux parcours de 18 trous. Pour joueurs de tout niveau. Il comprend une zone de practice. 1 pitch & putt. 2 Putting greens. 2 pitching greens. 2 bunkers d’entraînement.

Des cours sont proposés, il vont de l’enseignement au débutant jusqu’au perfectionnement. Ils peuvent être personnalisés, individuels ou en stages collectifs débutants ou collectifs performance. Sans compter les stages vacances. Les enfants peuvent s’y inscrire pour des périodes de 3 à 5 jours. Des stages d’initiation gratuits de 2 heures sont aussi organisés pour enfants, adolescents et adultes. De nombreuses compétitions sont organisées tout au long de l’année. Vous pouvez vous y inscrire par le site Internet www.isp-golf.fr Apparences Magazine - été 2019

x

15


Parcours Les Étangs

aussi un élément fondamental. Il est un succès, très proche de l’idéal de cette Nouvelle Société pour les générations à venir que Jacques Chaban-Delmas annonçait dans ses discours voici déjà plus de trente ans.

C’est l’ancien maire de Bordeaux Chaban, qui a voulu la création de ce golf à cet endroit, afin que les Bordelais puissent en bénéficier en toute facilité. La ville de Bordeaux est donc propriétaire du terrain. Pour au moins jusqu’en 2025, elle a confié la gestion des installations à la société Bluegreen du Groupe Saur. Celle-ci s’occupe de l’organisation des compétitions et des cours. En collaboration avec L’Association Sportive Bordeaux-Lac qui est gérée par un Comité directeur de 9 membres et a pour objet de collaborer à l’organisation de la vie sociale et sportive sur le golf de Bordeaux-Lac. Le charme de ce golf repose sur une simplicité toute d’élégance et de gentillesse. La clientèle est à cette image : discrète, non ostentatoire, souriante, elle est là pour se détendre, et se faire plaisir. Le restaurant est de très bonne tenue. Les plats allient le consistant et la légèreté nécessaire à toute diététique. Point d’excès de sucre ni de 16

x

Apparences Magazine - été 2019

Golf de Bordeaux Lac Avenue de Pernon, 33300 Bordeaux Tel. : 05 56 50 92 72 www.bordeaux-lac.bluegreen.com

gras, mais des saveurs agréables qui sentent bon le frais et la bonne cuisine. Les entreprises du Lac le fréquentent et y organisent des séminaires. On pourrait dire que ce golf a beaucoup de tenue et de retenue. Il est une forme de la mesure, propice au sport et à la détente. Le mélange des générations en est


- chroniques bordelaises -

Comme l’an passé, Le Grand-Hôtel a été élu meilleur hôtel de France 2019. Ce prix à la réputation internationale a été donné au cours de la dernière cérémonie de gala des World Travel Awards qui s’est déroulée à Madère. Le Grand-Hôtel a pris ainsi une place tenue avant lui par le Ritz et le Bristol.

I

l a été bâti par le célèbre architecte Victor Louis qui avait construit de concert, juste en face, l’Opéra de Bordeaux. Il est classé aux Monuments Historiques. Le décor actuel a été conçu par Jacques Garcia. Le restaurant de ce cinq étoiles, qui s’appelle Le Pressoir d’Argent, a été deux fois étoilé au Guide Michelin. À sa tête officie le non moins célèbre Gordon Ramsay. Apparences Magazine - été 2019

x

17


Le Rooftop, traduisez sa terrasse panoramique du dernier étage, fait déjà partie du must bordelais. Des animations sont menées par des marques différentes chaque mois. Au mois de juillet, cela sera G’Vine. En août, Lillet, et en septembre Schweppes, suivie de Porsche en Octobre. Au niveau de la terrasse un tout nouveau Spa Guerlain, d’un luxe éblouissant, a été inauguré au mois de mai dernier. En fait, le nom complet de l’hôtel est l’InterContinental Bordeaux – Le Grand Hôtel, tout comme le nom usuel de l’Opéra de Bordeaux est le Grand Théâtre. Mais à Bordeaux, dès que l’on parle du Grand Hôtel, tout le monde comprend et sait où il se trouve. InterContinental Bordeaux Le Grand Hôtel 2-5 place de la Comédie, 33 000 Bordeaux - France Tel. : 05 57 30 44 44 / www.bordeaux.intercontinental. com 18

x

Apparences Magazine - été 2019


Parasols à Deauville Barbie de collection élégamment vêtue dans son maillot de bain à motif léopard et son sarong noir s’envolant sur la plage mythique de Deauville rendue célèbre par ses parasols multicolores. Photographie : Michel Tréhet Exposition à la Galerie Isabelle Laverny

allure & beauté

Barbie vient d’avoir 60 ans en 60 photos. 3 600 éclairs de flash sur la plus belle des poupées devenue femme-objet, symbole d’une vie non dissolue, parce Dieu aime les États-Unis et les jolies blondes distinguées conduisant des studbakers. Barbie avait conquis toutes les petites filles qui ont des tresses, tandis que les petits garçons lui préféraient Zoro et Rintintin. Barbie est restée le modèle de toutes les femmes qui aiment la viande rouge, le rock and roll et Donald Trump. Et de toutes les autres qui aiment autre chose. Apparences Magazine - été 2019

x

19


L

a blondeur de Cara Delevingne est une vision atemporelle de la femme loin de tout préjugé et de toute angoisse. Son regard est celui de sa préférence pour le meilleur, telle une audace sans limite.

20

x

Apparences Magazine - été 2019

La montre Tag Heuer lui appartient, c’est un héritage venu de loin, de son instinct et de sa culture.


La #eur et la dissymétrie sont de plus en plus aimées dans notre monde contrasté. L’anti-petite robe noire couvre les rues comme des prairies, courte ou longue, au grè des instants de la journée. Légère ou vaporeuse, avec ses dessins délicats, elle annonce le mouvement nouveau, où rien n’est égal, rien n’est comme avant.

Collection Maje 2019

Allure & Beauté

x

21


Collection Maje 2019


Collection Caraiva 2019

Allure & BeautĂŠ

x

23


Le Groupe SOTHYS crée, développe et distribue des produits de beauté au travers de trois marques : Sothys, Bernard Cassière, Beauty Garden.

L

es Jardins Sothys, en Corrèze, ce sont 4 hectares de fleurs et de verdures entourés d’un grand parc forestier. Ils sont agrémentés d’une boutique, d’un restaurant, de promenades musicales et d’une Maison où l’on peut réserver pour y passer des séjours.

24

x

Apparences Magazine - été 2019


Ils intègrent une quinzaine de jardins plus petits, appelés des escapades... Une harmonie pure, entre la terre, le corps, les odeurs,

la peau, les fleurs et les plantes et le mélange des couleurs de la nature. Chacune de ces escapades offre une correspondance à la Rim-

baud... toucher, hydratation de la peau... qualité de la lumière... sonorités de la musique, cosmétique, esthétique... blanche, égypAllure & Beauté

x

25


tienne, hydratante, senteur, peau, soleil velours... escapade de roses. Le charme du corps et du jardin d’Eden. Les ateliers de fabrication ont été installés par la famille Mas à 26

x

Apparences Magazine - été 2019

Meyssac, dans cette Corrèze qui sent si bon, aux paysages tellement limpides. C’est un luxe sans ostentation, qui donne à la peau toute la beauté et ses parfums. Telle la belle Sothys qui séduisit Saturne. Venus la plongea dans la

nuit. Mais Sothys, toujours vivante, enseigna aux femmes les secrets de sa beauté. Les Jardins Sothys, 10 Rue Bernard Mas 19220 Auriac, en Corrèze Tél. : 05 55 91 96 89 www.lesjardinssothys.fr


Toute de #eurs, habillée au même instant d’un peignoir, une jolie femme porte la marque Yves Delorme.

Ci-dessus : Drap de bain, ligne Plumes Ci-dessous : Serviettes de bain, ligne Flora

Peignoir en satin imprimé, 100% coton, ligne Miami

E

lle a conscience de la puissance de la beauté intérieure. Maison, enfants, lingerie, draps et parures de lits, senteurs d’essences de la maison. L’été s’installe. Il est annoncé très chaud. Il faudra veiller à la fraîcheur des chambres, à la perfection de l’état de grâce, lorsque l’on est heureuse et que l’on aime son foyer. Foyer refuge, protection contre la lumière si elle est trop vive. Qualité et profondeur du tissu où l’ombre des feuillages se dessine, où la main retient l’espace, comme le souffle de la chaleur existante. C’est le temps du lever, du soleil couleur jasmin, du kimono à la couleur verte, à la serviette qui attend sagement la fin du bain, pour le début de la journée. Allure & Beauté

x

27


Linge de bain en éponge jacquard 100% coton, ligne Ginkgo

Yves Delorme lance sa collection d’été en mode végétal, c’est toujours la même perfection de la couture, le motif étudié, on dirait parfois de l’art japonais, où le fini, complexe, donne toute sensibilité pour exprimer le repos, pour le voile à peine clos de l’amour. C’est d’un grand luxe, ces finitions parfaites, ces matières nobles aux découpes stylisées. Les parures de la collection 2019 proposent le vert dans ses variations : menthe, tilleul, sauge, émeraude. Associé au blanc, marié au rose fruité, c’est toute la fraîcheur et la chanson du monde intime qui se décline.

Drap de bain en velours imprimé brodé, 100% coton, ligne Tropical

YVES DELORME 6 rue Michel Montaigne, Bordeaux Tout près de la place des Grands Hommes Tél. : 05 56 00 63 00 28

x

Apparences Magazine - été 2019

Vous pouvez définir les dimensions qui vous conviennent, personnaliser votre broderie grâce à un dessin créé pour vous, avec un vaste choix de 48 couleurs de fils et une gamme étendue de monogrammes. Le style Yves Delorme se retrouve proposé dans ses tables, meubles et senteurs de la maison. Rien n’est oublié. Du raffinement intérieur viennent la joie et la conquête du monde.


Allure & BeautĂŠ

x

29


Les Jardins. Maison Lancôme

Maillot Anja

F

lottent et coulent les aromates près du jardin secret... Les fruits et leurs odeurs ressemblent à ceux de la femme et de l’homme avec leurs passions inconnues. Ils le savent trop bien. Cet instant magique où la couleur du monde est celle d’un parfum, corps nu immatériel, corps mouillé par le soleil, aveuglé par une sensation du désir.

Luna. Nina Ricci 30

x

Apparences Magazine - été 2019

Nina. Nina Ricci


Maillot : Cia Maritima. Coll Caraiva Allure & BeautÊ

x

31


Maillot : Anja

La feuille la plus secrète est chargée du souffle du vent, il est le dernier voile avant le cri, de l’oiseau dans le ciel, de Calamity Jane dans la prairie verte, de la tempête où des Indiens seront accrochés en haut des mâts, pour annoncer le nouveau monde de Rimbaud, de Verlaine, de Muriel Cerf, et de l’extrême centre de l’ordinaire. Le reste extraordinaire sera dans leurs parfums, et dans la courbe des corps valorisés par les couleurs éclatantes d’un monde fait pour les âmes de l’amour.

32

x

Apparences Magazine - été 2019


Maillots : Anja

Cactus Garden. Louis Vuitton Allure & Beauté

x

33


Sun Song. Louis Vuitton

Maillot : Billalong

Daisy Dream. Marc Jacobs

34

x

Apparences Magazine - été 2019

Ci-dessous : Hexagona


Maillot : Billalong Allure & BeautÊ

x

35


Maillot : Arena

Lancôme. Collection Summer 2019 Liberté. Égalité. Féminité Les Sorbets de Nina Amorino & Parfums Nina Ricci

36

x

Apparences Magazine - été 2019


Allure & BeautĂŠ

x

37


38

x

Apparences Magazine - ĂŠtĂŠ 2019


Barbie BB chez Mazagran Barbie Brigitte Bardot sur la terrasse du Mazagranà Saint-Tropez. Photographie : Michel Tréhet Exposition à la Galerie Isabelle Laverny

La beauté de l’intérieur est comme celle de l’extérieur. Ses normes expriment la pureté des choses et des sentiments : L’équilibre du jour et de la nuit, entre le soleil et la lune. Toits rouges et murs blancs, mer violente et montagne paisible, à moins que cela ne devienne l’inverse, l’outdoor est la suite de l’indoor qui est la suite de vous-même, de votre conscient et de votre inconscient. Apparences Magazine - été 2019

x

39


Tout au long de la côte, ses montagnes semblent épouser la mer, et l’on ne sait pas trop d’où vient ce peuple. Est-ce si important ? Comme si l’on connaissait le pays originel des Ligures, des Celtes et des Syldaves...

L

e secret est peut-être dans une lumière forte et simple, chaude et généreuse comme dans tous les pays méridionaux. Il paraît que pour certains peuples de l’Antiquité, regarder le soleil était un blasphème envers les Dieux. Au Pays basque, on a toujours pu regarder la lumière en face, et puis détourner les yeux

40

x

Apparences Magazine - été 2019

vers les pierres abruptes, terriblement belles, comme une suite de forces occultes. Le peuple basque prend alors toute sa réalité. Dans ce silence de la montagne, dans ces décors pour les envies de partir au loin, où l’Océan borde les côtes, avec ses embruns de toutes les nuances, du

bleu au gris, jusqu’à l’émeraude. Il est un regard ouvert sur le vaste monde, sur les grandes Pyrénées, sur les verts paysages qui ont toutes les teintes du vert. Un monde varié, de toutes les formes de la nature et de la mer, avec des fondements géométriques, solides et simples que l’on va retrouver un peu partout à l’intérieur des terres. À ce soleil très pur correspondent ces montagnes très fortes, elles semblent jeunes, comme des boules d’énergie, des points de chakras où passeraient les flux


- pays basque -

positifs du kulindami. Une force pleine de mystère existe dans ces couleurs affirmées, sans limite, elle a traversé la nuit des temps, les aléas des tempêtes et des famines, des révoltes et des combats. L’histoire et la géographie basques touchent à une sorte d’infini bien visible, celui des grands nombres et des hautes montagnes, de sa perfection dans ses productions humaines et dans son décor naturel. Ce peuple est unique, des deux côtés de la frontière entre la France et l’Espagne, il relie les vieilles traditions à un passé oublié, à un monde toujours présent.

nuit des temps et la profondeur des eaux, là où se trouvent les dieux des eaux et du temps. Neptune, le dieu des marins, Saturne, le dieu du temps immémorial et

des origines, avec le catholicisme pierre angulaire de la culture basque, son symbole du poisson, et son baptême par l’eau venue des rivières.

Rien de bling bling, mais du fondamental, avec une élégance comme le jeu de la pelote, comme le cours d’eau qui descend de la montagne et part alimenter l’Océan, vers la Apparences Magazine - été 2019

x

41


Cette élégance naturelle des paysages basques est inscrite dans Tissage de LUZ.

S

a collection 2019 y puise directement son inspiration. Les dégradés de marine, gris, bleus, rappellent la force des vagues et des embruns de Miramar. Les rayures vertes sont comme un souvenir de randonnée dans la forêt de pins maritimes de Chiberta... La nouvelle gamme Archives Déco est dédiée à la décoration intérieure avec ses courtepointes moelleuses et ses trois tailles de coussin. Le premier atelier de tissage mécanique a été mis en place en 1908 par Jean-Baptiste Gouze. Dès 1920, les grands magasins parisiens vendent ses productions sous l’appellation réputée et contrôlée linge du pays basque. 42

x

Apparences Magazine - été 2019


- pays basque -

Les commandes et les ventes par correspondance vont se multiplier. Le succès est total. En 2002, Jérôme Fanfare, arrière-petit-fils de Jean-Baptiste, crée la marque Tissage de Luz. Avec son atelier à Espelette où sont confectionnés les produits. Les tissus de grande qualité, toujours réalisés selon les normes de qualité du linge basque, présentent une très grande résistance : draps de bain, linge de table, sacs à main, sacs de plage, besaces et cabas, toiles enduites inaltérables aux liquides et tâches diverses… Une jolie gamme complète et marquée par le soleil basque. TISSAGE DE LUZ. 83 rue Gambetta à Saint-Jean-de-Luz Boutiques à Saint-Jean-de-Luz, Espelette et Bayonne www.tissagedeluz.com Apparences Magazine - été 2019

x

43


Lartigue, c’est avant tout une histoire de famille, un savoir-faire transmis depuis plus d’un siècle dans le Béarn et le Pays Basque.

D

epuis 1910, 4 générations de tisserands perpétuent l’art du tissage et vous garantissent un authentique savoir-faire artisanal. Ses produits de qualité ainsi que son engagement local sont distingués du label EPV (Entreprise du patrimoine vivant) décerné aux ambassadeurs de l’excellence du « made in France ».

44

x

Apparences Magazine - été 2019


- pays basque -

Au fil du temps, Lartigue1910 a toujours su s’adapter aux contraintes de son époque et dépoussiérer ses collections pour répondre aux consommateurs. Entièrement tissées dans les ateliers d’Ascain et Bidos, les toiles 1910 Lartigue se déclinent en linge de table ou de décoration, en espadrilles et même en toile à transat… Les collections classiques côtoient les nouvelles harmonies de couleurs, et chaque année des modèles originaux sont proposés. Comme aime à souligner Philippe Lartigue : nos visiteurs peuvent découvrir en temps réel le tissage et la confection des nappes, chemins de table et coussins… Témoins directs, nos visiteurs sont nos premiers ambassadeurs. LARTIGUE1910 Boutiques à Biarritz, Saint-Jean-de-Luz, Espelette Ateliers-boutiques : Ascain et Bidos Visite gratuites www.lartigue1910.com Apparences Magazine - été 2019

x

45


La Maison Jean-Vier est elle aussi de très grande réputation.

L

es lignes de ses textiles sont en apparence très strictes. On pourrait dire qu’elles ressortent d’un style classique, mais cela ne suffirait pas à définir cette audace permanente qui les habite, à la fois bohème et graphique, comme des signes géométriques menant au rêve. Avec des nouveautés aux couleurs puissantes, des rayures retravaillées, des toiles naturelles non repassées, et dont l’allure peut être voulue parfois légère et froissée. Dans une collection capsule, le style naïf et arty de Marika Giacinti accentue la tendance colorée et moderne. C’est peut-être le plaisir de transcender les codes habituels, mais c’est aussi pour aller loin dans la recherche du repos. Dans un espace-temps confortable, avec des graphismes aux rythmes différents, comme ce tissage Jacquard en trois thèmes : océanique, art déco et floral.

46

x

Apparences Magazine - été 2019


- pays basque -

La Maison Jean-Vier offre ses créations sur mesure ainsi que des conseils en décoration aux professionnels, hôtels et restaurants. Elle a suivi la rénovation de l’hôtel 4 étoiles Madison à SaintJean-de-Luz, avec tissus sur mesure, conceptualisation et dessins 3D pour chaque pièce, création de meubles et linges personnalisés. À visiter aussi, le magasin Concept Store, dans une ferme du 19e siècle rénovée, pour devenir un lieu de rencontre où se révèlent les marques et créateurs locaux. MAISON JEAN-VIER, Saint-Pée-sur-Nivelle Boutiques à Saint-Jean-de-Luz, Biarritz, Bayonne, Saint-Jean-Pied-de-Port, Bordeaux, Arcachon, Toulouse, Paris et en Suisse Concept Store à Saint-Jean-de-Luz D810 Chemin de Chibau www.jean-vier.com


Une maison ouverte au public et sur la cité, totalement rénovée, en plein quartier Saint-Pierre dans le cœur de Bordeaux

Près de 700 adhérents Un riche vivier de bénévoles

2 événements par mois en moyenne ouverts à tous : soirées Bodega, soirées cidrerie, conférences, expos

Des activités multiples : cours de langue basque, cuisine, sport, chant, danse, musique

Participation aux grands rendez-vous de Bordeaux et de Gironde (Bordeaux Fête le Fleuve, Fête de la Musique etc.)

Une boutique des produits fermiers et artisanaux

Mises à disposition de locaux pour événements professionnels ou pour particuliers

7 R U E D U P A L A I S D E L’ O M B R I È R E - 3 3 0 0 0 B O R D E A U X - 0 5 4 7 7 9 4 1 1 8 MAIL : kontaktua@euskaletxea.org


- les basques de bordeaux -

C’est dans une de ces très vieilles rues du centre-ville de Bordeaux. La Maison Basque de Bordeaux, Bordaleko Euskal Etxea. C’est le retour aux racines, cela sent le pays montagneux, avec la mer toujours proche, comme un vaste souvenir.

A

u premier abord, la Maison Basque fait épicerie. Les spécialités régionales, vins, pâtés, conserves, cela sent le bénévolat, une atmosphère de coopérative ou d’association amicale, sans but lucratif, sans excès de réclame, sans désir ostentatoire. Être basque, c’est avant tout le goût de l’amitié et la joie du souvenir. Ils sont des centaines de Basques à venir ici, à discuter, à organiser des fêtes. Nous sommes au numéro 7 de la rue du

Palais de l’Ombrière. Balzac aurait aimé un tel endroit, parce que l’on y sent les vertus de la Province, la sobriété des choses fondamentales, et la notion du temps rattaché à une histoire qui se poursuit de générations en générations. On pourrait penser que nous sommes en pleine mondialisation et que la question des origines par pays ou régions prend de moins en moins d’importance. Cela serait méconnaître les objectifs de la monApparences Magazine - été 2019

x

49


dialisation : Il s’agit de coordonner les nations entre elles, pour éviter une troisième guerre mondiale. Et les régions constitutives de ces mêmes nations se trouvent au contraire à devoir jouer un rôle essentiel. Car il faut de nouveaux éléments stabilisateurs face à la puissance dévorante des États, des contrepoids à la politique pratiquée par les cercles de pouvoir se situant dans les grandes capitales, où le souvenir des conflits historiques est toujours sous-jacent aux grandes décisions nationales, où l’on admet difficilement de penser que ce qui fait un pays, c’est avant tout ses terroirs immuables, bien plus que les calculs géostratégiques de dirigeants politiques visant l’histoire à écrire plus que le bonheur des familles, des villages et des villes de Province. Que sait-on réellement des Ardé50

x

Apparences Magazine - été 2019

chois, des Basques ou des Corréziens, à Paris, si l’on n’est pas soi-même d’origine ardéchoise, basque ou corrézienne ? Avant l’Europe, avant la mondialisation, tout était décidé dans quelques rues de Paris entre la Sorbonne et les Champs-Elysées, à peine 10 kilomètres carrés, alors que l’essence naturelle, les forces vives de la France, occupent un territoire 60 000 fois plus grand. La mondialisation des esprits a permis en fin de compte le réveil de pays, de peuples, de particularités, constituant tout le sel de notre civilisation. L’Europe de Jean Monnet et de Robert Schuman s’est construite dans les mêmes années, avec cette philosophie de redonner un sens à la vie ensemble de groupes différents qui étaient séparés par le cadre à la fois trop large et trop étroit de la nation. Le but de cette pensée moderne n’a jamais été d’uniformiser, mais de

préserver les identités. De faire revivre les langues spécifiques, de regrouper les gens venus du même pays, pour leur permettre de redonner une certaine aura du souvenir à leurs lieux d’origine, car les racines de l’Europe sont là, dans ces peuples historiques qui ont peuplé successivement notre continent et qui n’ont été regroupés en nations que par le hasard des guerres et des traités de paix. La paix européenne a redonné un sens à notre civilisation, en lui permettant de regarder ses origines, en leur permettant de retrouver tout leur charme et leur originalité. Loin d’être une dilution de l’esprit français, ou espagnol, cette volonté européenne était de le multipolariser. Et dans cette Europe qui continue d’exister, de s’affirmer, au-delà des opinions de tout bord, il y a, fermement, cette mise en perspective des langues dites régionales, des régions transnationales, car le creuset commun le permet : on peut être fondamentalement Basque, Européen, et en même temps Français ou Espagnol. Il s’agit alors d’accepter l’idée qu’à l’intérieur d’une patrie, nous ne sommes pas issus d’une seule histoire, mais de plusieurs histoires, un nombre qui peut-être très grand, car il se perd dans la nuit du temps, si l’on pense à l’origine de notre civilisation et de nos différents A.D.N. . La Maison Basque de Bordeaux n’est pas la seule ni la première en son genre. Il en existe, ainsi que des associations basques, un peu partout sur la planète. Car le Basque est par nature voyageur, aventurier, productif, il aime s’installer de par le monde, de l’Uruguay au Canada, de la Hollande à l’Allemagne en passant par Paris ou Londres.


- les basques de bordeaux Cette Maison Basque de Bordeaux a une histoire, et comme toutes les histoires, elle est particulière, elle repose sur un petit groupe de personnes que le hasard a pu réunir et qui se sont lancées dans l’aventure en 1947. La dernière grande guerre civile européenne était terminée depuis deux ans, on commençait à penser à reconstituer le fil des passés locaux. C’était une chose que l’on avait plutôt ignorée après la Première Guerre Mondiale où l’idée de nation était le fer de lance d’une IIIe République encore marquée par le chauvinisme et le jacobinisme. Au départ, il y avait une demoiselle basque, née en 1900. Elle s’appelait Kattalin Millox. Elle était arrivée à Bordeaux, tout droit de son Pays basque, pour être placée chez une vieille dame qui se prit d’affection pour elle et, généreusement, en fit son héritière. Kattalin Millox, décida, après la mort de la vieille dame, de rester à Bordeaux. En revanche, elle se sentait fidèle à ses origines et elle décida de s’occuper à réunir tous

ces souvenirs, tous ces gens qui habitaient à Bordeaux, et venaient du pays basque. C’était peut-être un acte de nostalgie. Mais comment ne pas y voir un acte de bonheur, aussi. Elle aurait pu repartir dans son pays, puisqu’elle était devenue propriétaire aisée. Mais Bordeaux avait son charme. Cette magie qui mène beaucoup de personnes à rester dans la grande ville de cette grande Aquitaine, avec son destin historique de grande ville, puisqu’elle était la capitale de la reine Aliénor et des anciennes possessions des rois d’Angleterre dans le Sud de la France. Bordeaux est une identité en soi, que l’on adopte instinctivement, sans le vouloir, mais qui vous prend comme le sentiment du désir dans un roman de Mauriac, ou comme la sensation du bonheur dans un livre de Giono ou de Pagnol. Le hasard ou la destinée allait se manifester. Elle se lia d’amitié avec un autre Basque, M. Dacharry, qui était directeur général des Postes à Bordeaux. Il voulait, pour le compte de son ad-

ministration, acheter une partie du terrain appartenant à Kattalin, qui ne souhaitait pas le vendre. Finalement, elle accepta. L’association naquit ainsi, à partir de ces deux personnes, l’une qui au départ ne voulait pas vendre, et l’autre qui voulait acheter pour le compte de la Poste. L’évocation du pays fut la plus forte. La transaction se fit, pour faire plaisir. Et pour ne pas en rester là, les deux nouveaux amis décidèrent, avec quelques autres Basques, de créer une association des Basques de Bordeaux : L’Eskualdunen Biltzarra fut créée en 1947. En 1948, on comptait 87 adhésions, en 1955, plus de 1300, des militaires tel le colonel Elichondo, des marins, tels Joseph Legasse, d’une famille de morutiers installée à Saint-Pierre-et-Miquelon. Il y avait déjà d’autres associations qui avaient été lancées: L’Association basco-béarnaise et La Société des Souletins de Bordeaux. Et dans le passé, il y avait eu, en 1886, la création de l’Association Amicale béarnaise et basque dominée par les Béarnais, puis l’Union des Béarnais et des Basques en 1892, tenue elle aussi par des Béarnais, d’origine très bourgeoise. Ce qui créa des tensions politiques, à un moment où le mouvement syndical et socialiste commençait à prendre de l’ampleur. En 1898 fut créée aussi l’Union fraternelle des Basques, sans les Béarnais, qui dura jusqu’en 1905. Mais la nouvelle association de Kattalin Millox et de ses amis eut le mérite de la nouveauté, et d’un dynamisme tout de suite reconnu, avec une grande capacité d’ouverture, puisqu’il suffisait d’aimer le pays basque, pour y être admis. Le but était de faire revivre, dans ce Bordeaux tout de même méridional, la mentalité et le souveApparences Magazine - été 2019

x

51


nir basque. Ainsi qu’il fut écrit : L’association était ouverte à tous sans pedigree, simplement pas de simagrée, mais il faut en passant l’Adour, sentir son coeur plein d’amour. Loin d’être fondée sur une idée trop limitée de refuge, cette association se sentit parfaitement à l’aise dans Bordeaux, et dans le processus d’intégration qui a toujours été une vertu basque, partout où se trouvent des Basques de par le monde. Et ils se sont installés un peu partout. Le Pays basque avait souffert jusqu’au 19e siècle de son isolement, à la frontière du Sud-Ouest de la France. Il était très rural, avec une forte natalité, comme il était de coutume dans les pays très catholiques. Il y eut donc un fort exode parmi les classes jeunes. Kattalin Millox en fut un exemple. C’est le train qui allait désenclaver la région. Sous le Second Empire, la ligne Bordeaux-Saint-Jean-de-Luz, fut un prolongement de la ligne Paris-Bordeaux. Lors de la crise du blé de 1890, le foncier se déprécia d’un tiers, le prix de vente du blé et du maïs chuta de près de moitié, la concurrence industrielle se fit plus sévère à cause de l’arrivée des marchandises de l’extérieur par le chemin de fer. Cette situation renforça l’exode économique. Des Basques s’étaient déjà installés au Canada, aux U.S.A. Et en Amérique du Sud. Entre autres comme chercheurs d’or. Il faut savoir qu’il y a de nos jours 184 maisons basques dans le monde entier, dont 84 en Argentine. En ce qui concerne Bordeaux, il y eut une forte implantation basque autour de la Garonne et du centre-ville, et de ce que l’on appelle le Triangle d’Or. Certains furent sandaliers dans le quartier de Saint-Michel, 52

x

Apparences Magazine - été 2019

d’autres travaillaient dans les sècheries de morue de Bègles, avec toute une bourgeoisie basque qui faisait de fructueuses affaires dans le négoce. La pelote basque allait ainsi pouvoir s’installer à Bordeaux dès la fin du 19e siècle. Elle connut une grande vogue avec la construction du Trinquet Moderne. Durant l’entre-deux-guerres, les patronages continuèrent à en diffuser la pratique. On y jouait à SaintLouis de Gonzague, aux Vaillants de Saint-Seurin, et à L’Union Saint-Bruno. Deux aires de jeux seront construites dans la cité universitaire de Talence. Beaucoup de Basques espagnols furent du côté des Républicains durant la Guerre Civile Espagnole. Ils étaient certes, pour beaucoup catholiques, mais le général Franco était formellement opposé à toute idée d’autonomie. Sa victoire allait mener les réfugiés basques espagnols de la retirada à partir en France. Plus de 10 000 Basques se retrouvent à Bordeaux, souvent dans la plus grande misère. Ils furent pris en main par les associations charitables bordelaises et par les Basques de Bordeaux, bien sûr. Un Centre d’hébergement fut installé à Cadaujac. Toute une partie de la diaspora s’installa dans le quartier Saint-Nicolas. Un véritable écosystème basque se mettait ainsi en place à Bordeaux et dans la Gironde, dans des villes comme Ambarès où le rôle des réunions dominicales à l’église constitua un lien très fort. Le journal Agur fut lancé en 1953, il continue toujours à être publié. Et puis, en 1964, ce fut l’acquisition de l’immeuble de la rue du Palais

de l’Ombrière. Pour 80 000 francs. L’équivalent de 100 000 euros de nos jours, même si une comparaison des prix dans le temps peut toujours être soumise à caution. Le quartier n’était d’ailleurs pas encore revalorisé. Le local était un ancien entrepôt de café qui n’avait subi aucune rénovation depuis plusieurs années. L’immeuble comporte deux étages avec un grenier et une vaste salle qui fut transformée en salle de réunion. La Maison Basque de Bordeaux était née. Autrement dit, en basque, l’Etxea. La Maison fut inaugurée le 20 novembre 1966. Elle fut bénie par Mgr Maziers, archevêque coadjurateur de Bordeaux. On allait pouvoir y organiser de grandes fêtes annuelles, des dîners, des conférences. Chaque année, il y a une nuit des Basques… La joie de vivre ensemble, ou plutôt pas très loin les uns des autres… On a écrit que face aux aléas de la vie, la Maison Basque se dresse comme un phare. C’est bien plus encore. C’est un symbole. De tout ce qui nous attache à nos origines. Que l’on soit basque ou non. L’important, c’est son principe. Cette capacité de souligner l’origine avec l’avenir et son dynamisme nécessaire. Toute tradition n’est pérenne que si elle est capable de s’intégrer, dans des structures autres, tout en gardant son logos, son esprit, sa joie de vivre cette magnifique aventure collective qui est celle de l’histoire de chaque peuple.


- pays basque -

Guéthary - Pays Basque – France © Alix Pardo

Port de Guéthary - Pays Basque - France © Alix Pardo Ascaing - Pays Basque – France © Alix Pardo

Du côté de Guéthary, Hossegor, Bordeaux et aussi le Cap Ferret. C’est toute la vie du Sud-Ouest, son farniente, ses paysages merveilleux qui s’offrent à vous.

L

e charme si particulier du Pays Basque, la splendeur secrète du Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne... Vous prendrez le temps de surfer si vous aimez le surf, de vous promener, de voir, de vous ressourcer dans un authentique art de vivre. Hôtels de luxe, nourriture typique et tellement bonne, Bordeaux et son architecture Grand Siècle. Le mystère du passé et du présent, avec le bonheur de vivre et de visiter.

IDÉE VOYAGE : VOYAGEURS DU MONDE Apparences Magazine - été 2019

x

53


Serge Michaud préside à la destinée de la chocolaterie Cadiot-Badie, installée à Bordeaux depuis l’année 1826. Après celle de Pessac ouverte en 2005, une troisième boutique vient de s’ouvrir à Gradignan. En vingt ans, avec un volume d’affaires qui a doublé dans la même période, c’est toute une !nesse bordelaise au nom de la vertu donnée par le goût et l’exotisme. Puisque que le cacao nous vient de loin.

D

ans le chocolat, forme et fond s’additionnent et s’embrasent en un feu d’artifices, qui va laisser une note finale, un souvenir, comme on

54

x

Apparences Magazine - été 2019

se souvient dans une symphonie de quelques secondes entrées dans notre mémoire pour ne plus jamais en sortir. Cette odeur légère comme le bonheur, elle ne quitte

pas les magasins Cadiot-Badie, c’est la première chose que ressentent les clients, ils ont le regard qui brille comme ceux des passionnés.


- gourmandises -

Chaque terroir a ses particularités, et donne des sensations différentes, un ressenti suave ou très fort, aux senteurs épicées ou fruitées, avec une couleur qui joue son rôle , les cinq sens humains sont appelés à donner leur avis. Le toucher révèle le satiné, l’oreille écoute le bruit du papier doré que

l’on froisse ou le bruit sec et précis de la tablette dont on casse un morceau. Chocolat de dégustation. Premier Cru du Ghana ou de Tanzanie. Ballotin de Créoles, autrement dit cerise au rhum enrobée de chocolat au lait aux cinq épices. Boîtes

florilèges pour un assortiment de différentes origines. Boîte Prestige Diamant Noir, comme une ganache aux raisins à la fine de Bordeaux. Déguster un chocolat Cadiot-Badie, c’est l’art et le plaisir de la différentiation. Serge Michaud Apparences Magazine - été 2019

x

55


Chocolaterie Cadiot-Badie

parcourt le monde à la recherche des crus de l’excellence, des nouveautés, puisque le chocolat est toujours en pleine évolution. Aux origines traditionnelles d’Amérique du Sud et d’Afrique viennent s’ajouter les productions du Vietnam. Où l’arbre à cacao est élevé dans un environnement de polyculture. Cela va contribuer à lui donner une agréable senteur végétale, une bonne odeur des produits de la terre digne des Dieux. Des boîtes dessinées par la comtesse de Paris, des odeurs comme des fleuves et des rivières de tous les pays humides et ensoleillés où peuvent pousser les fèves de cacao, et des éclats de bonheur dans les yeux des clients. C’est tout un rituel de distinction et de voyage. Jusqu’à l’élaboration finale et le choix de la balance des goûts. C’est un art de patience, de calculs, de méthode pour atteindre le paradis des gourmands. 56

x

Apparences Magazine - été 2019

26 Allée de Tourny, Bordeaux Rue Eugène Chevreul, Parc Magellan, Pessac Cours Charles de Gaulle, Gradignan


Du Côté

de Chez Soi IN & OUT

Vous souhaitez aménager votre domicile ? Votre salle de bains ? Votre salon ? Du Côté De Chez Soi est spécialiste de la cuisine aménagée et de la décoration d’intérieur. Son catalogue vous offre une large gamme de produits tendances et variés pour un aménagement sur mesure qui vous correspond et fera ressortir le caractère de votre demeure. équipe du magasin Du Côté De Chez Soi de Mérignac vous propose un showroom dans lequel vous pouvez retrouver un vaste choix de cuisines et salles de bains adaptées à votre style. Elle intervient pour tous vos projets en ce domaine en région Aquitaine ainsi que dans les départements limitrophes.

L’

PUBLI-REPORTAGE

x

57


Un vaste choix de mobilier d intérieur et d extérieur de cuisines, de salles de bains, de mobiliers intérieurs et extérieurs adaptés à votre style. Elle intervient pour vous conseiller, avec ses architectes d’intérieur, en région Aquitaine et dans les départements voisins. Les cuisines sont réalisées sur mesure par une équipe de professionnels. Elles sont conçues pour optimiser l’espace de votre intérieur et vous faciliter son utilisation quotidienne en respectant les goûts de chacun, de la cuisine de charme jusqu’à la cuisine moderne. 58

x

Afin de vous offrir un aménagement personnalisé et adapté à vos envies, l’équipe du magasin se déplace directement chez vous pour effectuer une étude de l’agencement de votre cuisine. Des cuisines, des salles de bains, du mobilier intérieur adapté à votre style. Le sur mesure est possible. Tout est prévu, aussi, pour l’outdoor car de nos jours, l’extérieur doit être aussi beau et confortable que l’intérieur. Nos architectes d’intérieur et conseillers interviennent pour tous les budgets en Région Aquitaine et dans les départements voisins.

Apparences Magazine - Printemps 2019 - PUBLI-REPORTAGE

Des produits hauts de gamme, des marques de renom, un mobilier que vous garderez longtemps. Notre monde de la décoration est vaste et à la portée de tous. Parmi nos partenaires : des marques telles que : Flamant ou Vincent Sheppard… Dans un style plus contemporain comme Duvivier, Casanova, Bontempi, Home Spirit, Dall Agnèse, Toulemonde Bochart.

Du Côté De Chez Soi 1 Rue Gutenberg 33700 Mérignac Tél. : 05 56 13 02 60


Du Côté

de Chez Soi

photos non contractuelles

UN SOUFFLE NOUVEAU POUR VOTRE INTÉRIEUR

1, rue Gutenberg 33700 Mérignac Bordeaux Mérignac (sortie 12 face à Toyota)

Tél. : 05 56 130 260 www.ducotedechezsoi-meubles.com


Fauteuil Acapulco - couleur Terracotta & structure noire

Étagere Supersonix - couleur Vert Olive, structure noire & tablettes en chêne massif

60

x

Apparences Magazine - été 2019


Un nouveau style de meubles se dessine pour ce 21e siècle déjà bien entamé. Il repose sur les nouvelles possibilités de notre société et de nos modes de consommation. BOQA est un signe annonciateur de ce mouvement qui va, en profondeur, changer notre façon de vivre.

B Fauteuil Suspendu Chula - en cuir & structure noire

OQA, c’est à l’origine un regard vers une civilisation que les conquistadors n’ont pas su comprendre mais dont aujourd’hui, on reconnait la diversité et le talent artistique. C’est une lueur moderne sur le Mexique et l’Amérique du Sud, sur l’intelligence du corps et de la couleur. Les frontières intellectuelles sont mortes, puisqu’elles sont devenues des artefacts. L’ergonomie en tire parti pour se fonder sur le repos total du corps, c’est-à-dire l’inverse de la chaise curule qui primait lors de l’Antiquité et la Renaissance. Un calcul quasi-mathématique du corps, de ses nerfs et de ses vertèbres, de son regard et de son besoin de couleurs d’un autre genre, est en train d’être plébiscité au-delà des cultures, par cette nouvelle et jeune élite qui se dessine et parcourt la planète. BOQA, un mélange d’international, de traditions mexicaines, de réflexes ultra-contemporains, pour vivre une nouvelle civilisation de formes, de loisirs, de repos.

contact@boqa.fr / Tél. : 05 56 91 33 76 Intérieurs

x

61


62

x

Apparences Magazine - ĂŠtĂŠ 2019


Barbie la parisienne chez Artcurial Barbie de collection, Grace Kelly, visite une exposition vente chez Artcurial Rond Point des Champs Elysées. Photographie : Michel Tréhet Exposition à la Galerie Isabelle Laverny

culture

De Biarritz à Bordeaux, et plus loin jusqu’au bout de la Nouvelle-Aquitaine, quelque chose de particulier se passe. Des codes, des sentiments, de nouvelles volontés sont en train de se mettre en place. Ils expriment quelque chose de spécifique par rapport au reste de notre hexagone. C’est bel et bien une culture particulière. Elle est en train de prendre ses assises auprès de notre population équivalente en nombre à celle de l’Autriche, et dont la capitale est aussi peuplée que Vienne. Apparences Magazine - été 2019

x

63


64

x

Apparences Magazine - ĂŠtĂŠ 2019


Fruits Jean-François (Jan-Frans) Van Dael fait partie des plus importants peintres de natures mortes de la période 1790-1840.

A

près une rapide formation à l’académie d’Anvers, il obtient en 1785 un premier prix d’Architecture, qui lui permet d’aller à Paris l’année suivante, en étant déjà qualifié de « peintre de fleurs ». Pourtant, ce n’est qu’en tant que décorateur et spécialiste du trompe-l’œil qu’il réalise ses premières armes en France, notamment sur les chantiers des châteaux de Saint-Cloud, Bellevue et Chantilly.Il semble qu’il reçoive alors les leçons du néerlandais Gérard Van Spaendonck (1746-1822), artiste confirmé et grand spécialiste de la nature morte et des sujets botaniques, arrivé à Paris en 1770. Van Dael voit rapidement sa réputation grandir, et il bénéficie d’un logement au Louvre dès 1793, l’année de sa première participation au Salon ; il figure ainsi dans le tableau de Boilly de 1798 qui représente les principaux artistes du temps, réunis dans l’atelier de Jean-Baptiste Isabey. Il obtient les commandes de la meilleure société, aussi bien que des souverains successifs de la France pendant près de quarante ans, et les deux impératrices Joséphine et Marie-Louise feront l’acquisition de plusieurs de ses tableaux ; ses compositions «  se payent au prix de l’or » rapporte Paul Marmottan. Les différents régimes lui octroient de nombreux prix et récompenses, couronnés par la Légion d’Honneur en 1825. Aux côtés de Van Pol et Van Os, Van Dael prolonge en France la grande tradition de la nature morte hollandaise de de Heem jusqu’à Van Huysum, en y apportant une touche néo-classique : des fleurs et/ou des fruits posés sur des entablements de pierre ou de marbre, avec des fonds neutres et simples. Marmottan le juge même plus Jean-François VAN DAEL, (Anvers, 1764 – Paris, 1840), Raisins, pêches, et prunes sur un entablement, Huile sur toile, H. 62 cm ; L. 51 cm. Signée en bas à gauche sur l’entablement

soigné que Van Spaendonck dans les détails. Au cœur de l’engouement plus général pour les sujets pastoraux, Van Dael collabore parfois avec d’autres artistes comme Piat-Joseph Sauvage ou Antoine Chazal, et surtout dirige un atelier, avec de nombreuses élèves féminines. Cet atelier, situé à la Sorbonne (où il habite entre 1806 et 1817), est ainsi représenté dans le tableau du Salon de 1817 de son compatriote Van Bree. Cette sobre mais très présente composition, qui propose un harmonieux mélange de rusticité, de gourmandise et de raffinement, évoque la fin de l’été. Elle regroupe avec goût quelques pêches à la peau veloutée, une magnifique grappe de raisin blanc encore accrochée à son cep et une branche de grosses prunes violettes, reposant sur une feuille de chou ; un gastéropode apporte une amusante présence animalière. Le réalisme de l’ensemble est encore accentué par les gouttes d’eau. FLORENT PIEDNOIR

Raisins, pêches, et prunes sur un entablement (détail) Culture

x

65


La MÉCA vient d’ouvrir ses portes à Bordeaux pour insuffler à son territoire une nouvelle dimension culturelle. La création est comme le vent qui s’inscrirait sur des pierres. On ne sait pas grand-chose sur le vent et les pierres. On se rapproche simplement d’un autre monde et l’on n’en sait pas plus. Un pays peut-il vivre sans création ? Un barbare doit se poser quelque part et commencer à faire de l’art s’il veut laisser autre chose sur la terre que quelques grains de sable inconnus dans le désert, s’il veut que son peuple ait une consistance réelle, et soit autre chose qu’un aléa, ballotté comme un centre de production que l’on déplace. 66

x

Apparences Magazine - été 2019


© BIG

AUX BORDS DE LA GARONNE

L

a MÉCA porte un nom symbolique. MÉCA comme une infrastructure de mécaniques, de systèmes, hommes, femmes, âmes errantes jusqu’à ce qu’elles se fixent quelque part. MÉCA comme un centre de dialogues, de rencontres, de vies et de renaissance, entre artistes, publics, autorités publiques, subventions, spectacles, rendez-vous, fêtes, angoisses, joies et créations afférentes. C’est la définition d’un lieu où souffle l’esprit.

© Ivan Mata

La MÉCA ou autrement dit la Maison de l’Économie Créative et de la Culture de la Région Nouvelle Aquitaine. Elle regroupe l’ALCA, l’OARA et le FRAC... Agence Livre, cinéma, audiovisuel, Agence spectacle vivant, Fonds Régional d’action culturelle. La MÉCA va être le centre, le noyau fondateur d’une nouvelle cellule vivante, là où vont se mettre en place des synergies artistiques, en liaison étroite avec le public qui pourra voir de près les mises en place des créations, les suivre et les vivre. Car la MÉCA veut être un outil moderne pour un avenir culturel fondé sur la modernité de ses moyens. Un véritable outil d’accompagnement des mutations numériques liées à l’écrit, Culture

x

67


à la création plastique, au spectacle vivant. Dans le but d’aider à réfléchir, à créer, à produire, à montrer. On retrouvera les vieux gestes du théâtre au temps d’avant la révolution industrielle, où le public venait au spectacle comme à une fête où tout se mêlait, se diversifiait, où les acteurs et les gens de la ville se croisaient, s’interpelaient, vivaient ensemble, parce que la cellule familiale ne se réduisait pas à un canapé devant une télévision et un film commercial classé en catégorie émotion, policier, action, pornographie. Le but de la MÉCA est de rassembler le réel au niveau du spectacle, et la création au niveau de la création humaine, afin que l’on soit acteur de notre propre culture en osmose et parfois en confrontation avec celle des autres. C’est un principe de la cybernétique : créer un système ouvert, pour qu’il soit le plus vivant possible, en concert avec d’autres systèmes tout aussi ouverts, afin que le courant passe et que les inductions soient créatrices, positives, culturelles, civilisationnelles. AUX CÔTÉS DES ARTISTES

U

ne grande part sera donnée aux productions et leurs diffusions... aux habitants du quartier Belcier, à ceux de la grande ville, pour continuer sur tout le territoire Nouvelle-Aquitaine, et puis du reste de la planète. Le centre de la cellule fondatrice des autres cellules restant ce grand bâtiment neuf de la MÉCA. © BIG

© Laurianghnitoiu 68

x

Apparences Magazine - été 2019


La diffusion de l’art contemporain se concrétisera par 3 ou 4 grandes expositions chaque année. Des médiations seront organisées auprès des différents publics, avec projections, manifestations de toute sorte. Il s’agit de donner naissance à un véritable écosystème culturel, avec toutes les variations possibles. La biodiversité culturelle en sera un des maîtres mots. Pour développer des écritures, des langages, des contenus, des projets forts, singuliers, créatifs, magnifiques. La Nouvelle Aquitaine possède déjà le deuxième fond de soutien au cinéma après celui, colossal, de l’Île de France. Grâce à la MÉCA, la production cinématographique et audiovisuelle deviendra encore plus variée, avec l’accueil de nombreux tournages, tandis que les livres pourront bénéficier d’une filière associant l’État, le Centre National du Livre. Un des buts sera aussi de créer de vaste communautés créatives sur l’ensemble du territoire de la région avec un maillage culturel percutant . L’ALCA disposera d’une salle de projection de 80 places, d’un centre de documentation et de ressources, d’espaces de co-working pour les professionnels du livre, d’espaces de rendez-vous pour les professionnels, de bureaux de production de tournage. Pour le FRAC, 1200 m2 seront réservés à des espaces d’exposition, avec un auditorium, un centre de ressources documentaires et numériques, une salle dédiée à la pratique artistique qui permettra d’accueillir le public. Deux ateliers en lien avec le Pôle Innovation & Création favoriseront l’accueil en résidence d’artistes et la production de leurs œuvres. Les artistes disposeront d’une grande scène de création à toutes les périodes de l’année pour des résidences de trois semaines, ce qui est quasi unique en France et en Europe. Chaque séquence Culture

x

69


de travail sera rémunérée. Des équipements scéniques permettront de nombreuses possibilités de spectacles. L’OARA accompagne le développement des équipes artistiques, contribue à la structuration de la filière du spectacle vivant : théâtre, musique, danse, cirque, arts de la rue, etc. Elle attribue des bourses d’écriture, organise des résidences de recherche et d’expérimentation, elle aide à la diffusion des spectacles en dehors de la région, elle propose des journées dédiées au visionnage de spectacles, des journées professionnelles. L’OARA se réserve un espace modulable avec une scène de 360 m2 et la possibilité de 252 places assises avec gradins rétractables afin de doubler s’il le faut la surface de travail des artistes. Il y aura aussi un studio de 80 m2 adapté à la danse et aux formes expérimentales, avec un laboratoire de pratiques collaboratrices, entre les artistes, entre les disciplines habituelles. À CÔTÉ DE LA GARE

L

a MÉCA est donc chargée de favoriser en grand l’art dans la cité bordelaise et son territoire de Nouvelle Aquitaine. Cet état d’esprit régénérateur sera en toute logique moderne, avec une suite de formes, de réalisations qui, sans ce nouvel espace, auraient eu de la difficulté à obtenir une telle audience, et même à voir le jour. La MÉCA sera un véritable temple de la créativité et de la culture, de la transcendance par les arts, dans le but d’inscrire Bordeaux et sa région à un niveau artistique international. Le projet n’est déjà plus un projet puisque la MÉCA

70

x

Apparences Magazine - été 2019


© BIG

ouvre ses portes à partir du 19 juin. Il est à l’aune de cette nouvelle organisation européenne reposant sur de grandes régions capables d’avoir un souffle au niveau de la planète, maintenant que la planète est devenue un village, et la culture un souffle vibratoire propagé par les ondes jusqu’ailleurs dans l’espace. De la terrasse du restaurant, on pourra découvrir le centre historique de Bordeaux, son Port de la lune, les berges de la Garonne. L’Espace de promenade sera ouvert nuit et jour, même lorsque les locaux de la MÉCA seront fermés. En quelques chiffres, on peut résumer l’ambition de la MÉCA : 37 mètres de haut, 120 mètres de long, 18 000 m2 de surface au total, 11 000 m3 de béton. 1 200 m2 de salles d’expositions temporaires, 900 m2 de réserve.

© Ivan Mata

La MÉCA est aisément accessible à partir de la nouvelle gare et s’inscrit dans la grande évolution du quartier Saint-Jean Belcier. Au cœur d’une des plus vastes opérations d’aménagement de France, Bordeaux Euratlantique. Elle se positionne sur un axe transatlantique reliant Bruxelles à Bilbao et Barcelone.

LA MÉCA 54 Quai de Paludate, 33800 Bordeaux www.bordeaux-euratlantique.fr Culture

x

71


Prune Nourry Holy Daughters © LouisTeran

Notre monde systémique repose sur l’analyse transversale. Aucune différence n’est utile entre l’animal et l’humain, la femme et l’homme, la viande et le poisson.

E

t si l’art repose toujours sur les paramètres du désir, la morale de la destruction risque de primer, puisque l’on peut tout remplacer par un substrat équivalent.

C’est un peu vrai. Mais cette exposition nous rappelle que l’émotion artistique est insaisissable, elle ne peut donc se réduire à une part de fini alors qu’elle est dans l’infini, près du nombre d’or et de son sentiment surnaturel. Culture

x

73


Squatting Holy Daughter, Magazine - été 2019 74 x Apparences 2010 © Hans Fonk


Terracotta Daughter #1, Haoping (Head) 2013 © Baudouin

Mini Terracotta Daughter Tube #2 Pan 2013 © Erika Hokanson

Ganges’ Life Line, 2012 © Jon Heinrich Culture

x

75


Photos p.76-77 : Marie-Antoinette, création Malandain Ballet | Biarritz © Olivier Houeix

76

x

Apparences Magazine - été 2019


C’est ce qui nous rattache le plus à notre inconscient : ce mouvement du corps que l’on appelle la danse. C’est ce qui dé"nit le mieux notre civilisation face à nos ennemis qui veulent interdire toute musique, toute liberté, toute légèreté. C’est ce qui dé"nit le mieux notre sens de l’Histoire, parce que la danse, c’est ce qui reste de l’affrontement de notre identité face au destin tissé par les Parques, ou les Dieux, ou l’O.N.U.

L

es spectacles de Biarritz se déroulent chaque été et offrent au public une diversité, comme une palette de fruits où il faut goûter à tous afin que la fête commence. Zarathoustra appelait à une transcendance de l’état humain, parce que sinon, ce seraient l’homme et la femme qui disparaîtront par manque de regard de l’absolu. Culture

x

77


Compagnie Harriague

On ne peut pas dire que notre société actuelle se fige au garde-à-vous sur la ligne des Vosges de l’absolu, de la transcendance, de l’au-delà, de l’éternel et de l’image de notre mort inévitable. Les arts sont souvent devenus psychologiques, analytiques, il y a des écoles des Beaux-Arts où l’on n’apprend plus à peindre, ni à dessiner, mais à commenter l’idée de l’objet d’art. L’important, se résume à structuraliser une analyse considérée comme rédemptrice. 78

x

Apparences Magazine - été 2019

La danse a une chance, c’est qu’elle est hors-norme, comme la musique et le bruit du canon lorsqu’il tonne à Navaronne. La danse, c’est la libération de toute analyse pour se tourner vers l’absolu du gravitationnel, du geste, de la peau qui frôle une autre peau. La danse c’est le temps qu’il est impossible de mettre dans une boite. C’est le corps qui dépasse le temps, c’est de l’imagination pure, sans limite, il n’y a pas plus de règles formelles et d’analyses dans la danse que d’érotisme dans La Critique de la Raison pure de Kant.

Le plaisir de la danse, c’est d’échapper à toute morale conventionnelle, préconçue, absconse et coincoince. C’est le rêve de la fleur qui s’échappe de son pot de fleur, c’est celui de la concierge qui regarde Le Lac des Cygnes devant sa télé alors que la tempête gronde, que les nuages couvrent sa ville et que l’obscurité commence à recouvrir les grands espaces vides autour des immeubles de la grande ville. La danse, c’est le plaisir de tous les sens sans aucun sens, si ce n’est cette fragiPhotos p.78-79, 81 : Le Temps d’Aimer


Compagnie Danish

Compagnie Introdans

Compagnie CND

Culture

x

79


Photos p.80 : Cendrillon, crÊation Malandain Ballet | Biarritz Š Olivier Houeix


Compagnie CND

lité qui est une lumière, celle du danseur, de la danseuse, de l’ouvreuse, de la gueuse qui devient princesse en tutu, ballerines et cœur qui bat la chamade, parce que c’est le désir qui vient de s’exprimer, et il bouleverse tout, même l’air du temps, l’aire des parkings dans la grande ville silencieuse dont nous sommes tous les concierges, dans l’escalier de nos rêves, dans la vision d’une troupe de ballets qui va vous raconter la sensation ultime de Cendrillon, elle deviendra reine comme Marie-Antoinette, victime de son art de reine comme une artiste toujours victime de ses passions et de son idéal. C’est là tout l’esprit de la danse. Ce corps qui peut être coupé, et dont la force toujours morale, de la vraie morale, nous fascine et nous ensorcelle dans une longue histoire d’amour.

MARIE-ANTOINETTE Création 2019 CENDRILLON Création 2013 Malandain Ballet | Biarritz Représentations à Biarritz, Bayonne... www.malandainballet.com LE TEMPS D’AIMER la danse 29e édition Direction Artistique : Thierry Malandain du 6 au 15 Septembre à Biarritz Organisation : Biarritz Culture www.letempsdaimer.com Culture

x

81


Avec le soleil, François Xavier Bertrand ouvre au public son Salon de Curiosités. Il offre à la vente d’authentiques masques de tribus indiennes d’Amérique. Ils viennent de sa rencontre, un peu par hasard, avec Corinne Bally, maîtresse d’œuvre de l’association Ethic et Tropic.

E

n fait, ce ne sont pas des masques, même si on les appelle ainsi. Leur vrai nom, c’est Nemboro. Ils sont fabriqués à partir de feuilles de palmes dans des petits villages indiens à la frontière du Panama et de la Colombie. On ne peut y accéder qu’en pirogue, après des voyages de plusieurs jours, où il n’y a ni route ni chemin. Le mode de vie, les paysages ne se sont guère modifiés depuis la conquête espagnole. Les hommes partent la journée à la chasse, ou bien ils travaillent au loin cultiver de pauvres champs.

82

x

Apparences Magazine - été 2019


Les enfants et les femmes restent au village. Ce sont elles qui vont tisser les nemboros. C’est un travail de minutie, de patience, de création artistique. Chaque nemboro est unique, il a été conçu selon l’inspiration de l’Indienne artisane. Il est colorié avec de la peinture obtenue par la macération de végétaux. Pour réaliser un nemboro, il faut compter au moins une semaine, mais cela peut mettre beaucoup plus de temps. Un nemboro est utilisé dans les pratiques religieuses animistes. Où l’on croit au monde invisible aux côtés du monde visible... Le monde invisible, avec les esprits... ceux de la nature, des animaux, des morts Nul autre que le chaman doit toucher ce bâton, sinon à ses risques et périls, il sera habité par les mauvais esprits qui accapareront son corps, le domineront, lui donneront des maladies. Par les peintures qu’il met sur sa peau, par l’usage des nemboros, le chaman arrive à tromper les esprits mauvais. Et pourra ainsi soigner, intercéder auprès des morts, prédire l’avenir, préparer les Indiens à mourir et entrer dans l’autre domaine de la vie après la vie. Le nemboro devient alors chargé, et après la cérémonie, on le brûle. C’est pour cela que les artisanes indiennes fabriquent des nemboros. Objets d’art, objets de religion, c’est pour elles la même chose. Dans la vie indienne, l’art ne peut exister pour lui-même, il repose sur le sacré, il sert à aider les gens à vivre leurs sentiments religieux.

humains, et les autres créatures. Nous sommes dans le savoir occulte. La grande supériorité de ce monde parallèle, de cet univers d’ombres, écrit Jean-Marie Le Clézio, c’est qu’il peut voir les hommes, eux ne peuvent le voir. Les chamans sont les médiums entre notre monde et celui du surnaturel. La nuit, ils pratiquent leurs rituels appelés mesa. Ils absorbent des plantes et des décoctions, ils chantent, ils dansent, ils boivent leur boisson appelée chicha, elle est obtenue par une fermentation de maïs. Pour entrer en contact avec les esprits, le chaman utilise un bâton de bois sculpté, chargé de pouvoirs. Culture

x

83


84

x

Apparences Magazine - ĂŠtĂŠ 2019


La vérité est courbe, pensait Nietzsche, et cette appréhension du courbe fut, selon lui, la grande vertu des Présocratiques. Notre logique occidentale ne correspond pas à ce monde indien. Ou plutôt, elle n’y correspond plus. Le danger, pour leur culture et le bien-être de ces tribus indiennes, ce sont les nouveaux évangélisateurs qui viennent du monde moderne américain. Ils essayent, moyennant quelques prêches et quelques dollars, de leur faire abandonner les rituels anciens. Toute une série de mouvances sont ainsi en train de mettre en danger la culture indienne, si riche, si différente et profondément spiritualisée : prédateurs

Une femme indienne peut être chamane, avec les mêmes pouvoirs qu’un homme chaman. Ils, elles, vivent comme les autres Indiens. Ils sont au service de leur population. Mais ils interviennent sur les forces occultes. Un village, c’est, au bord du fleuve, quelques maisons, quelques familles, mais la vie semble se passer en une communauté intime. Le bonheur d’exister est important, dans cet équilibre entre l’activité et la simplicité pauvre, entre les esprits et l’art, entre l’affection, les querelles, certainement, et la liberté. La temps et son corollaire, la possession, n’ont pas la même valeur pour un Indien de ces tribus Vounaan et Embera. Le temps ne compte pas. Le travail de ces masques nemboros n’est pas une charge. Mais une fonction utile, naturelle, l’être humain doit tenir compte de ces mondes parallèles qui sont intégrés à la nature. Le temps n’est plus le temps occidental. L’art n’est plus un art existant pour et par lui-même. Mais il est un moyen d’aider à la vie par son contact avec l’invisible. Concret et abstrait sont les mêmes choses, imprégnées du même fluide, en route vers les mêmes choses. Regardez ces masques, ils portent en eux cette vérité que nous sommes habitués à ne pas voir. Ils sont modernes, terriblement modernes, et pourtant l’on sait qu’ils viennent de temps très anciens, d’une pensée à l’origine de notre monde.

économiques, prédicateurs, sirènes du monde des grandes villes où ces mêmes Indiens finiront avec des statuts sociaux subalternes, ils seront officiellement citoyens, en pratique ils seront des pauvres acculturés. Quant aux services de l’État, ils ont certes pour mission de les protéger. En particulier de certains gangs. Et ils le font. Mais, lorsque Corinne Bally annonça vouloir offrir un travail équitable à ces femmes indiennes, ils ont été les premiers étonnés : Ces gens là ne pouvaient que recevoir des subventions. Ils raisonnaient avec bonne volonté, dans le carcan des habitudes et des incompréhensions envers tout un peuple aux capacités méconnues. Culture

x

85


C’est à cette aune que l’on peut admirer l’intervention de Corinne Bally et de François Xavier Bertrand. Ils sont en train de sauver le bonheur et l’honneur de ces villages et de ces gens. Ils font œuvre d’aventure spirituelle. Ils réussissent une autre œuvre d’art : mettre ces Indiens souverainement ignorés en contact avec le monde du grand luxe et des happy-few de notre planète. Grâce à la vente de leurs masques en Occident, les artisanes indiennes peuvent offrir l’école à leurs enfants, se projeter dans le futur sans perdre leurs vieilles traditions, en restant elles-mêmes avec leurs divinités. C’est un acte magique en soi. Et ce n’est pas un hasard si Corine Bailly n’a jamais eu peur, au milieu de cette jungle où elle est suivie et protégée par la police, avec demande de ne jamais sortir le soir du village où elle se trouve. Les Indiens la protègent. Les esprits du monde invisible aussi. Comme ils protègent la diffusion de ces masques. Car elle sert à faire du bien. Ce n’est pas un hasard non plus si François Xavier Bertrand s’occupe de la vente de ces nemboros-masques. Il les expose dans son Salon de Curiosités

et de coiffure. Au milieu de ses peintures de maîtres modernes, de ses livres d’art qui, eux aussi, racontent l’âme et l’esprit des civilisations. Son originalité lui fait voir les sommets ignorés par la plupart d’entre nous. Il coiffe une de ses clientes et lui parle de l’absolu, de l’œuvre des choses, de la continuité des mondes. Sa pensée aristocratique le mène ainsi à parler de ces Indiens à ses amis, et le même souffle qui lui permet d’éclairer la personnalité d’une femme en s’occupant de son look et de ses cheveux, le mène à raconter l’histoire de ces gens pauvres, qui vivent auprès de grands fleuves, et qui sont aussi grands, si ce n’est plus, que nous-mêmes. Dans le Salon de Curiosités de François Xavier Bertrand si l’on vient avant tout pour les talents de l’artiste coiffeur maître des lieux, on est saisi par l’atmosphère et la décoration, mobiliers design mais pas glacé, grandes toiles de peintres contemporains - François Bard, Olivier Masmonteil... et depuis deux ans, ces masques, plutôt ces « memboros » qui font écho à son travail de la matière capillaire, des colorations à base de pigments végétales au travail du volume et des tonalités. Jamais deux masques ne sont similaires (pièce unique) je me suis pris au jeu , ils sont de plus en plus beau de plus en plus grand (1,20m) de plus en plus cher ! sourit l’esthète qui partage avec passion sa quête permanente, celle du collectionneur de bel ouvrage.

FRANÇOIS XAVIER BERTRAND - L e Salon / Artiste-Coiffeur-Coloriste-Confidentiel 74 rue du Loup, 33 000 Bordeaux / Tel. : 05 56 81 73 42 / contact@francois-xavier-bertrand.com / www.francois-xavier-bertrand.com Instagram : francoisxavierbertrandlesalon / Photographies de François Xavier Bertrand de Schryver 86

x

Apparences Magazine - été 2019


Mission Barbie de collection Catwoman au casino de Deauville. Tenue correcte exigée, si je ne passe pas par la porte, je passerais par la fenêtre. Mission impossible ! Photographie : Michel Tréhet Exposition à la Galerie Isabelle Laverny

escapades

C’est une douce voleuse du temps qui passe. Elle avance les yeux masqués comme pour un bal, et si elle est prise, elle affirmera de toute sa candeur qu’elle visite au bout d’une corde parce que c’est plus drôle. Chacun a ses cordes et ses voyages, moments de détente extraordinaires dans un monde dont Barbie reste une reine. Elle a donc toujours raison. Apparences Magazine - été 2019

x

87


Juste à côté de la plage, environnée par les arbres, La Guitoune est un hôtel, un restaurant, un bar. Délices du calme, odeur savoureuse de la joie de vivre, couleurs vives, aux contrastes doucement étonnants. Le décor intérieur est à la fois cinéma, #ashy, tendresse, intimité, et ouverture d’esprit.

L

a terrasse vous donne l’impression d’un refuge, le bar d’une aventure, les chambres d’un monde à part. Chaque chambre a sa terrasse perso, chaque couloir qui mène à la chambre est silencieux, comme l’avancée dans un lieu à la fois sacré et discret, alors que tout un monde est présent, discute, se promène, du hall de réception aux salons en recoins, aux tables de la salle à manger qui sont un appel à profiter des plaisirs de bouche.

88

x

Apparences Magazine - été 2019

C’est le confort des grands hôtels modernes. Où l’on retrouve le charme de ces grands hôtels du 19e siècle, décrits dans les romans que lisait toute l’Europe. C’est-àdire que c’est l’intime qui compte, le point de détail, le goût du frais et du chaud, avec le bon plat et le bon cocktail dans une ambiance de bon aloi sympathique. Une musique se promène au rezde-chaussée, raffinée, elle aussi,


- bassin d’arcachon -

moderne tout comme choisie judicieusement : juste ce qu’il faut de tonalités et de volumes, pour parfaire l’harmonie des couleurs des murs et des fauteuils. Tout s’accompagne. Parfait petit-déjeuner, déjeuner où tout est

bon, chaleureux salon de thé, dîner dans une ambiance de fêtes et d’espérances. Car c’est cela, aussi, la Guitoune. C’est peut-être la déco qui est calculée ainsi, mais il s’agit d’un lieu roboratif. Où tout semble possible. Où les clients viennent se ressourcer, dans une atmosphère saine et de haut niveau. La vie est ainsi faîte. Elle est une fête. Et après un apéritif de sons, de sensations, de yeux fermés dans les chambres de haut standing, de prises des photons du dieu Soleil, allongé paresseusement sur votre

terrasse, à l’ombre des grands arbres, vous ressentirez parfaitement ce que l’expression vacances de rêves veut dire. Hôtel La Guitoune 95 Boulevard de l’Océan, 33115 La Teste-de-Buch Tel. : 05 56 83 00 00 www.laguitoune-pyla.com Escapades

x

89


Golf de

Comme les célèbres parcours de Floride, le golf de Gujan épouse au mieux la nature qui l’environne : forêt de pins, lacs et bunkers de sable blanc sont les éléments d’un décor grandiose qui inspire l’exploit. Situé à moins de 50km de Bordeaux, le golf 27 trous de Gujan dessiné par l’architecte Alain Prat en1990, s’étend au cœur d’une pinède bordant le village de Gujan-Mestras, aux rives baignées par les eaux du bassin d’Arcachon.

S

on 18 trous, « les lacs » : Pinèdes, lacs et bunkers de sable parsèment le parcours 18 trous du golf de Gujan, bien intégré dans son environnement naturel : à la fois esthétique et technique, le parcours s’adresse aussi bien aux golfeurs chevronnés qu’aux joueurs débutants. 90

x

Apparences Magazine - été 2019

Son 9 trous, « les pins » : Dessiné en une large boucle, le parcours 9 trous du golf de Gujan alterne larges fairways, couloirs d’approche allongés et aires de petit jeu : une formule idéale pour éprouver sa technicité, que l’on soit débutant ou confirmé, avec beaucoup de plaisir.


- bassin d’arcachon -

Son ambiance conviviale : renommé pour son ambiance chaleureuse et familiale, vous pourrez finir votre escapade sur la terrasse panoramique avec vue sur le 18eme trou.

Une école de golf dynamique (81 enfants pour la session 2018/2019) du baby golf à la compétition, coachés par les 3 moniteurs du golf et encadrés par des bénévoles formés, la relève est en route.

Golf Bluegreen Gujan Route de Sanguinet 33470 Gujan-Mestras Tél. : 05 57 52 73 73 gujan.bluegreen.com/fr

Appartenant à la chaine de Golf Bluegreen, vous pourrez découvrir gratuitement notre sport lors d’initiations encadrées par des moniteurs de golf au printemps (mai/juin) et à la rentrée scolaire (septembre/ octobre). Golf touristique, le golf de Gujan vous propose lors des vacances scolaires , des stages d’initiation, de perfectionnement, avec accès au parcours (9 ou 18 trous selon le niveau) durant le stage. Escapades

x

91


La suite des Petits mouchoirs est fertile en événements. Tout a changé. La roue de la fortune a tourné. Quant au paysage il est invariant. La jolie presqu’île, ses bateaux, sa boite de nuit, son sable "n au discret farniente. Les sentiments continuent d’occuper la totalité de la vue sur la mer, comme dans une tragédie grecque tournée au bord de la plage.

C

ar il n’y a pas de week-end heureux sans drame intime. Et les bons moments avec les copains de vacances se résument au bout de quelques années à quelques vidéos, à des photos que l’on retrouve lorsque l’on a le blues ou que l’on déménage. C’est la réalité du quotidien et du transcendant. Les personnages ont peut-être, si on le regarde bien, tous les péchés de la Terre. Mais comme ils ne le devinent pas, ils sont profondément moraux. L’amitié prime 92

x

Apparences Magazine - été 2019

sur le reste, après un long parcours quasiment kantien. L’infini se retrouve exprimé par le fini, et la seule loi qui compte est celle de la raison positive, dans un ordre naturel des choses respectant la possibilité de gentillesse du monde considéré comme un cadeau de Dieu. Dans cinquante ans on pourra regarder ce film encore, et encore, il n’aura pas vieilli. Les personnages ont nos manières de raisonner, nos désirs, nos petites


- bassin d’arcachon -

joies que l’on fait semblant de prendre, par éducation, pour des scènes de bonheur multidimensionnelles. C’est nous, qui faisons la queue devant le poissonnier du bord de mer, c’est nous qui nous brouillons avec nos copains avant de nous réconcilier, c’est nous qui faisons les malins en boîte de nuit, qui buvons du vin rosé en plein soleil. Avec, de temps en temps, une sensation forte et brutale, comme un saut en parachute. Et même si ce film, comme tous les films, se démode avec le temps, on continuera toujours à le voir, dans deux ou trois générations, parce qu’il représente avec grâce et intelligence, une magnifique analyse sociologique d’une bourgeoisie qui fut mauriacienne avant mai 68, cadre dynamique jusqu’à la crise des

subprimes, et qui vit maintenant son inquiétude dans un nouveau monde qui n’a pas encore fini de dévoiler ses risques. Même si l’on rit du début à la fin, on est devant un subtil discours sur une vérité fondamentale : quelles sont nos certitudes profondes dans une société occidentale qui se percute avec la mondialisation, et avec le soleil qui semble de plus en plus chaud ? L’avenir nous dira si, dans la suite de cette suite des Petits Mouchoirs, il y aura un drame encore plus grand que la mort d’un ami et la ruine d’un autre. Les acteurs sont magnifiques dans toute la virtuosité de leur art, le scénario est complexe et intelligent, seules les vacances semblent trop courtes dans cette civilisation des loisirs qui ne semble plus avoir le temps de se reposer, parce qu’elle cherche et n’a pas encore trouvé de nouvelles normes.

Nous finirons ensemble Ou la Suite des Petits mouchoirs de Guillaume Canet 93


- pays basque -

Pays Basque - France © Alix Pardo

Biarritz - San Sebastian, océan et Pays basque - Espagne © OT San Sebastian

Le désert des Bardenas Reale, avec son paysage de Western, les vignobles de la Rioja, le port de Biscaye et Bilbao, avec la fondation Guggenheim. Escapades

x

95


Hotel Viura - Villabuena de Alava Espagne © Hotel Viura

art et la nature se conjuguent dans l’hôtel de Tuleda jusqu’à la montagne Cantabrique...

L’

Ballades à cheval et en 4x4, guide francophone... le Pays Basque Espagnol vous appelle pour une semaine d’émotions, comme au temps du Greco.

Hotel Aire de Bardenas - Tudela Espagne © Hotel Aire de Bardenas

Idée Voyage : Pays-basque sud Bilbao, Désert des Bardenas & La Rioja Voyageurs du Monde 28 rue Mably à Bordeaux Tél. : 05 57 14 01 48 Bardenas Reales - Navarre - Espagne © Gabriel Lorenzo

96

x

Apparences Magazine - été 2019


NOUVELLE LEXUS ES 300h HYBRIDE

GUIDÉE PAR L'INTUITION L' ALTERNATIVE HYBRIDE PREMIUM

Consommations (L/100 km) et émissions de CO2 (g/km) en conditions mixtes : de 4,4 à 4,6 et de 100 à 106. Valeurs corrélées NEDC, déterminées sur la base du nouveau cycle d'homologation WLTP ("Procédure d'essai harmonisée au niveau mondial pour les véhicules légers"). Voir sur lexus.fr *Vivez l'exceptionnel.

LEXUS BORDEAUX - 52 Quai du Président Wilson - 33 130 Bègles - 05 57 35 34 53 LEXUS Réparateur Agréé à TOYOTA Mérignac rue Gutenberg 05 57 00 10 20

Profile for m.a. Apparences Magazine

Apparences - Été 2019  

Apparences - Été 2019  

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded