Issuu on Google+

Travailler ensemble à améliorer la santé des communautés ASSOCIATION DES CENTRES DE SANTÉ DE L’ONTARIO RAPPORT ANNUEL 2009-2010


N’oublions pas que le but ultime du système de santé public est d’assurer le bien-être des gens. Il me semble que c’est là ce que nous devons accomplir.

L’Association des centres de santé de l’Ontario (ACSO) est l’organisme d’élaboration des politiques et de promotion des intérêts des organismes de soins de santé primaires, interprofessionnels, sans but lucratif, gérés par la communauté. Ses membres sont les centres de santé communautaire, les centres autochtones d’accès aux soins de santé et les équipes de santé familiale communautaire de l’Ontario ainsi que la clinique Sudbury District Nurse Practitioner Clinics.

DESIGN: BARBARA BAILEY / RED SETTER STUDIO

– Tommy Douglas


La voie à suivre MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE DE L’ACSO JOAN LESMOND

Au cours de ma première année à titre de présidente, j’ai pu me rendre compte que l’Association des centres de santé de l’Ontario (ACSO) est un organisme très efficace. Son personnel et les membres de son conseil d’administration sont sans cesse affairés à promouvoir les intérêts de ses membres et des clients que servent ces derniers.

chroniques. À mesure que nous accroîtrons nos capacités à recueillir de l’information, nous continuerons de favoriser l’amélioration de la qualité et serons mieux aptes encore à dispenser des soins à ceux que nous servons. Vous constaterez, à la lecture du présent rapport, que nous sommes déjà bien engagés sur cette voie.

La préparation de ce rapport est l’occasion de se pencher sur les succès obtenus et de se réjouir de ce qui a été accompli. Cette année, d’importantes victoires ont été remportées, en particulier l’annonce du retour au salaire pour les médecins des centres de santé communautaire. D’intenses efforts dans d’autres domaines ont également donné des résultats. Nous sommes au centre du plan d’action concernant l’amélioration de la qualité. Nous avons une longueur d’avance en ce qui a trait à des questions clés comme l’intégration. Et nous renforçons les capacités internes et l’engagement chez nos membres.

Nous devons continuer d’élargir l’accès aux soins de santé primaires gérés par la communauté.

Enfin, notre persistance dans le cadre des débats sur les politiques porte elle aussi ses fruits. Au cours de l’année écoulée, nous avons fait de réels progrès pour ce qui est de faire occuper une plus grande place dans le système de santé aux soins de santé primaires gérés par la communauté. En outre, nos actions pour obtenir des politiques publiques plus saines se sont fait sentir et continuent de se faire sentir.

Moins de trois p. 100 de la population de l’Ontario est desservie par un centre de santé communautaire. Nous devons par conséquent intensifier nos efforts pour montrer notre efficacité et convaincre par là les décideurs que des résultats positifs découleront de l’élargissement de l’accès à de tels soins. Les succès remportés pendant l’année laissent entrevoir des avancées pour l’année à venir. N’oublions pas que le potentiel que représentent les soins de santé primaires gérés par la communauté en Ontario est loin d’être atteint. Nous devons faire avancer les choses dans deux domaines essentiels pour que la santé des communautés soit améliorée :

Nous devons continuer d’améliorer la qualité des soins. Des études montrent que le modèle de soins de

Souvenons-nous du fondateur du système de santé public, Tommy Douglas, qui nous rappelait constamment que le but ultime du système de santé public est d’assurer le bien-être des gens et des communautés. Je sais que, en travaillant ensemble, en continuant d’améliorer la qualité des soins et en élargissant l’accès aux soins de santé primaires gérés par la communauté, nous pouvons atteindre ce but.

santé des centres de santé communautaire fournit des soins de qualité supérieure dans des domaines indicateurs clés comme la promotion de la santé et la gestion des maladies

3


Renforcement de notre modèle de soins de santé Les médecins sont à nouveau rémunérés uniquement sous forme de salaire C’est là une importante victoire. Les discussions intensives avec le ministère de la Santé de l’Ontario ont enfin abouti à l’élimination de la grande menace que constituaient pour le modèle de soins de santé des centres de santé communautaire les incitatifs financiers destinés aux médecins. En janvier, le ministère a annoncé que les médecins des centres de santé communautaire seraient à nouveau rémunérés uniquement sous forme de salaire; cette annonce a pris effet le 1er avril. Les incitatifs imposés aux termes de l’entente de 2004 de l’Ontario Medical Association minaient, depuis le début, la pratique collaborative, car ce sont bien souvent des membres des équipes soignantes autres que des médecins qui accomplissaient le travail pour lequel ces derniers étaient payés. Au cours de l’année à venir, nous poursuivrons nos négociations afin de nous assurer que le modèle de la rémunération sous forme de salaire s’applique également aux médecins employés par les centres autochtones d’accès aux soins de santé.

Une victoire pour les infirmières et infirmiers praticiens est une victoire pour la pratique interprofessionnelle L’ACSO a travaillé longuement et intensément à l’appui d’une autre décision qui aura pour effet d’améliorer la pratique interprofessionnelle. Vers la fin de l’année dernière, la ministre de la Santé Deb Matthews a approuvé un amendement clé apporté au projet de loi 179 et a, ce faisant, éliminé un processus législatif pesant qui restreignait les droits de prescription de médicaments des infirmières et infirmiers praticiens. Dorénavant, l’Ordre des infirmières et infirmiers de l’Ontario sera responsable de décider des médicaments que ces professionnels peuvent prescrire. L’amendement concernant les droits de prescription constitue une importante percée pour le personnel infirmier praticien; toutefois, l’ACSO continuera de faire pression pour que soient apportées d’autres modifications qui permettront au système de santé de l’Ontario de tirer parti de toute l’étendue du champ d’activité de cette profession.

La directrice générale de l’ACSO Adrianna Tetley (au centre) accueille la nouvelle ministre de la Santé de l’Ontario Deb Matthews (à droite) ainsi que Naguib Gouda, de l’OMA, lors d’une conférence donnée par HOOPP, le régime de retraite utilisé par les hôpitaux et les autres organismes de santé institutionnels de l’Ontario. L’ACSO espère que ce régime sera offert sous peu à tous les employés des CSC et des CAASS de la province.

4

Obtention de l’accroissement des ressources Pour pouvoir remplir leur mandat et réaliser leur potentiel, nos membres doivent disposer de ressources adéquates. Cette année, nous avons obtenu : ■

une augmentation de 2,25 p. 100, pour 2009-2010, du fonds de stabilisation de base applicable à tous les centres de santé communautaire et centres autochtones d’accès aux soins de santé;

une augmentation de 2,25 p. 100 des salaires des équipes de santé familiale communautaire.

En outre, nous avons lancé une campagne d’envergure visant l’augmentation des fonds destinés aux avantages sociaux que reçoivent les centres de santé communautaire et les centres autochtones d’accès aux soins de santé, et ce, pour que ces centres puissent fournir des avantages sociaux complets et compétitifs incluant le HOOPP (régime de retraite du secteur de la santé en Ontario).


Renforcement des connaissances, de l’engagement et des capacités La formation et le renforcement des capacités des membres sont une priorité clé pour l’ACSO et sont particulièrement importants étant donné que de nouveaux centres s’ouvrent et qu’ils doivent se familiariser avec le modèle des centres de santé communautaire. Pour renforcer les connaissances, l’engagement et les capacités de nos membres, nous sommes partis de deux nouveaux documents créés en 2008 : ■

la Charte du modèle de soins de santé des réseaux des centres de santé communautaire de l’Ontario Le Modèle de soins de santé des centres de santé communautaire : Déclaration de principes.

En 2009-2010, nous avons tiré parti de cet accomplissement : ■

Carolyn Poplak, directrice, Formation et Renforcement des capacités, dirige des dizaines de séances chaque année.

81 p. 100 des directrices et directeurs généraux des centres de santé communautaire de l’Ontario ont signé la charte;

Nous planifions, pour l’année à venir, de nouvelles séances de formation sur le Modèle de soins de santé à l’intention des membres des conseils d’administration, séances qui mettront cette fois l’accent sur la communication avec des auditoires externes.

Le Modèle de soins de santé des CSC se concentre sur cinq catégories de services : soins primaires prévention de la maladie ■ promotion de la santé ■ développement de la capacité communautaire ■ intégration des services ■ ■

Le Modèle de soins de santé est : ■

la formation sur le Modèle de soins de santé a été actualisée et donnée à 648 membres du personnel de centres de santé communautaire;

plus de 70 membres de conseils d’administration de centres de santé communautaire ont reçu une formation en matière de gouvernance, qui leur a permis d’approfondir leur compréhension du Modèle de soins de santé ainsi que de la gouvernance et de la structure de gouvernance.

■ ■

■ ■

exhaustif accessible axé sur le client et la communauté interdisciplinaire intégré géré par la communauté axé sur les déterminants sociaux de la santé basé sur une approche de développement communautaire

5


Sophie Bart dirige le soutien aux centres nouveaux et émergents.

Soutien à l’égard des nouveaux centres et directions générales Faire démarrer un centre de santé communautaire présente souvent des défis. L’ACSO fournit un soutien sur ce plan.

6

Cette année, nous avons rencontré le ministère de façon continue en vue d’obtenir l’amélioration du flux des immobilisations et du financement opérationnel.

Nous avons aussi guidé les membres des conseils d’administration, les directrices et directeurs de projets et les directrices et directeurs généraux des nouveaux centres dans le parcours bureaucratique.

En ce qui concerne les centres préopérationnels, nous avons organisé des rencontres à intervalles réguliers pour que les directrices et directeurs de projets et les directrices et directeurs généraux puissent partager leurs expériences et résoudre des problèmes ensemble.

Nous avons également apporté un soutien aux directrices et directeurs généraux nouveaux en leur offrant des séances d’orientation et des occasions de réseauter régulièrement.

Formation à la carte L’ACSO prépare des formations à la carte sur des questions touchant les soins de santé primaires. Par exemple, au cours de l’année écoulée : ■

le ministère de la Santé et des Soins de longue durée nous a demandé de donner une formation portant sur l’équipe interdisciplinaire aux équipes de santé familiale participant à un projet-pilote des services d’adjoints aux médecins;

en partenariat avec le Centre de services de santé – Peel et Halton et le Centre canadien de leadership en évaluation, nous avons donné une formation en français à des bénévoles de la communauté. Cette formation visait à faire mieux comprendre le système de santé de l’Ontario et le rôle que les membres des conseils d’administration peuvent jouer pour défendre la cause des organismes de soins de santé primaires gérés par la communauté.

Outil d’exploration de l’environnement des RLISS Cette année, l’ACSO a mis au point un outil d’exploration de l’environnement des RLISS destiné à ses membres. Il s’agit d’un outil en ligne permettant aux centres membres de rechercher plus facilement l’information qui est la plus pertinente pour eux dans l’environnement relativement nouveau et en croissance rapide qu’est celui des RLISS. Les membres peuvent accéder à de l’information sur leur propre RLISS et comparer cette information avec celle des autres RLISS. Parmi les domaines suivis de près, citons : les priorités des RLISS, la cybersanté, les plans en matière d’équité en santé et les augmentations du financement de stabilisation pour les centres de santé communautaire.


Montrer l’efficacité du secteur et améliorer les soins

Anjali Misra est la nouvelle directrice de la gestion de la performance de l’ACSO.

d’un système de gestion clinique;

d’un système d’information sur la gestion;

d’outils venant appuyer les initiatives communautaires.

En février, le comité consultatif du système de gestion de l’information des CSC a publié ses recommandations finales. Lorsque ces recommandations seront appliquées, les centres de santé communautaire deviendront les propriétaires du système de gestion de l’information, ce qui est emballant car cela signifie que les systèmes pourront être adaptés aux besoins des divers membres du personnel s’occupant de groupes prioritaires d’une grande diversité.

Le directeur de l’information et chargé de la cybersanté pour le RLISS de Simcoe Nord Muskoka, Rodney Burns, la directrice générale de l’ACSO, Adrianna Tetley, et la directrice générale du London InterCommunity CHC, Michelle Hurtubise, lors d’une récente réunion du comité du système de gestion de l’information.

L’ACSO a récemment été amenée à jouer le rôle de chef de file dans l’élaboration de systèmes d’information modernes. Depuis septembre, nous agissons en tant qu’organisme hôte en vue de la mise au point d’une vaste stratégie d’établissement d’un système de gestion de l’information pour le secteur. La stratégie porte sur l’élaboration :

En mars, le comité du système de gestion de l’information a été établi; il compte des représentants de l’ACSO et des centres de santé communautaire. Au cours de l’année à venir, nous nous attacherons à faire en sorte que les systèmes de gestion de l’information des centres de santé communautaire de l’Ontario puissent améliorer la prise de décisions et positionner notre secteur en vue d’une croissance future.

Mesure et gestion de la performance Afin de fournir aux centres membres le soutien dont ils ont besoin pour améliorer en permanence la qualité des soins qu’ils dispensent aux personnes et aux communautés, l’ACSO a récemment embauché une directrice de la gestion de la performance. Le travail d’Anjali Misra portera sur l’établissement de normes en matière de données et de performance, les rapports à l’échelle du secteur, le soutien décisionnel et l’élaboration d’ententes de responsabilisation.

7


L’ACSO prend les devants en ce qui concerne les priorités et les questions émergentes Peter Szota, administrateur, Sophie Bart, membre du personnel de l’ACSO, et Adrianna Tetley suivent de près les faits nouveaux concernant l’intégration.

Les chefs des systèmes de gestion clinique, Brian Sankarsingh et Slavka Angelova, dirigent nos initiatives

Coordination des actions face à la situation d’urgence

en matière de cybersanté.

Amélioration des soins de santé grâce aux DSE Tout en établissant un système de gestion de l’information, nous dirigeons l’adoption de dossiers de santé électroniques (DSE). Cette année, nous avons mis au point un sondage longitudinal sur l’adoption des DSE qui nous permet de mesurer et de suivre les progrès concernant l’adoption et l’utilisation des DSE.

8

Influer sur le plan d’action en matière d’intégration L’ACSO agit sans attendre face aux questions qui façonnent l’avenir de ses membres. Cette année, nous avons décidé d’élaborer sans tarder une position sur l’intégration. Notre intention est d’influencer de façon positive le plan d’action de la province en matière d’intégration, de faire en sorte que des erreurs soient évitées et d’obtenir des résultats optimaux. Nous voulons aussi nous assurer que, à mesure que l’intégration progresse, tous les attributs du modèle de soins de santé des CSC sont garantis et protégés. La première étape consiste à établir un document de travail, à partir duquel un exposé de position pourra être élaboré plus tard cette année.

Réagir efficacement aux situations d’urgence est un autre rôle important que joue l’ACSO et ce rôle a été pleinement assumé l’automne dernier face à la situation d’urgence liée au virus H1N1. Notre intervention a permis de faire en sorte que des services de santé essentiels atteignent des populations vulnérables. La planification a débuté l’été dernier lorsque nous avons signalé que les plans d’action de la province concernant la pandémie qui se préparait ne prévoyaient aucun rôle précis pour nos membres. Nous avons rapidement organisé des réunions avec le ministère de la Santé et l’Agence ontarienne de protection et de promotion de la santé. Les discussions ont été fructueuses. La Direction de la gestion des situations d’urgence du ministère de la Santé a reconnu à l’ACSO un rôle officiel d’organisme de coordination durant la situation d’urgence.


Un rôle unique Le résultat le plus important de la collaboration de l’ACSO avec la Direction de la gestion des situations d’urgence a peut-être été la distribution préalable de l’antiviral Tamiflu aux centres de santé communautaire et aux centres autochtones d’accès aux soins de santé. Cela a permis aux clients et autres membres de la population traités dans les centres et chez lesquels a été diagnostiqué le virus H1N1 de ne pas avoir à payer le médicament ou à l’acheter en pharmacie. Aucun autre organisme de soins de santé primaires de la province ne s’est vu confier ce rôle d’importance cruciale. Les chiffres publiés par le ministère après l’épisode de pandémie indiquaient que 66 centres de santé communautaire et neuf centres autochtones d’accès aux soins de santé avaient ensemble administré des antiviraux à 1 300 clients. Une fois passée la situation d’urgence, l’ACSO a soumis un ensemble de recommandations à la Direction de la gestion des situations d’urgence. Elle a aussi tenu une conférence au cours de laquelle plus de 60 représentants de centres de santé communautaire, du ministère de la Santé et des Soins de longue durée et des bureaux de santé publique se sont penchés sur les leçons tirées pendant la pandémie. Si une autre pandémie survenait, nos centres membres pourraient grandement tirer parti de nos efforts de renforcement des capacités. Sandra Wong et Carolyn Poplak étaient de permanence au cours de la situation d’urgence liée au virus H1N1.

9


Promotion de la santé des communautés autochtones

Nous sommes maintenant en bonne voie d’utiliser de façon optimale le Fonds de transition pour la santé des Autochtones fédéral-provincial, consistant en une subvention de 520 000 $ sur deux ans. Nous entrevoyons que, à l’automne 2010, tous les CAASS : ■

recueilleront et utiliseront des données entièrement harmonisées sur les clients et les services de santé;

procéderont à la mise en pIace de dossiers de santé électroniques;

se dirigeront vers la mise en œuvre du même processus d’agrément des organismes (BOS) que celui que suivent les centres de santé communautaire de l’Ontario;

participeront activement aux discussions tenues régulièrement sur l’alignement des soins de santé primaires avec le ministère de la Santé et des Soins de longue durée et les RLISS, et prendront davantage part aux stratégies provinciales en matière de santé.

Un nouveau rapport d’une grande force L’ACSO a également travaillé à la préparation d’un rapport qui sera publié plus tard cette année. Il s’agit d’un rapport d’une grande force et qui sera le premier à présenter des données d’ensemble mettant en relief les nombreux services qu’offrent les centres autochtones d’accès aux soins de santé (CAASS) ainsi que leur effet positif dans la province. Il constituera un outil essentiel pour faire valoir la nécessité d’une stratégie provinciale concertée en matière de soins de santé primaires pour les communautés autochtones et sera publié à un moment crucial. Des indications du gouvernement de l’Ontario permettent de croire que celui-ci est sur le point d’officialiser ses liens avec les CAASS et de fournir un financement équitable. L’ACSO continuera de faire pression auprès du gouvernement pour que cela se produise bel et bien.

Karen Smith (au centre) de la Tilbury District Family Health Team est la représentante des équipes de santé familiale communautaire au sein du conseil d’administration de l’ACSO.

10

Défendre la cause des équipes de santé familiale communautaire

L’ACSO s’est penchée sur les nombreux défis auxquels ont été confrontées les équipes de santé familiale communautaire (ÉSFC) cette année. En mai 2009, nous avons présenté le rapport Looking Back: Looking Forward au Groupe d’action pour les équipes Santé familiale. Ce rapport confirmait les avantages que présente le modèle des ÉSFC, en particulier la gouvernance communautaire. Des réunions de suivi ont donné lieu à des avancées sur des questions concernant la technologie de l’information et sur la composition des équipes de santé. Il semble

aussi que certaines questions touchant le recrutement et le maintien en place des médecins soient actuellement étudiées. Mais des problèmes sérieux demeurent et l’ACSO poursuivra ses efforts pour obtenir des politiques et des plans améliorés concernant le financement, les approbations d’immobilisations, le soutien à l’égard des remplaçants, les avantages sociaux, le recrutement et les salaires des équipes, les questions touchant l’adhésion, et la prestation de services de télésanté. Nous nous attacherons également à atténuer l’approche fondée sur les incitatifs en matière de rémunération.


Faire avancer l’établissement de politiques publiques saines Pour pouvoir bâtir des communautés plus saines, il nous faut des politiques publiques saines et, par conséquent, cette année, toutes sortes de politiques ont retenu notre attention. Soutien à l’égard de la réduction de la pauvreté Dans notre mémoire sur le budget, nous avons réitéré notre soutien à l’égard de la stratégie de réduction de la pauvreté du gouvernement et avons demandé que l’on nous assure qu’elle ne perdrait pas de son importance. Nous avons fait valoir que des fonds publics peuvent être mobilisés pour améliorer la sécurité alimentaire, les services de santé mentale et l’aide sociale. Le soutien alimentaire pour ceux qui en ont le plus besoin est ciblé Dans notre mémoire sur le budget, nous avons fait clairement connaître notre position sur le nouveau programme Saine alimentation de la province. Nous avons recommandé que des fonds soient redirigés pour que les personnes et les familles à faible revenu puissent bénéficier des services du programme Saine alimentation. Nous rencontrerons bientôt la ministre de la Promotion de la santé pour lui proposer un financement stabilisé concernant les programmes de sécurité et de compétence informationnelle sur le plan alimentaire. Protection de l’allocation pour régime alimentaire spécial Nous avons joué un rôle clé au sein d’une coalition luttant pour la protection de l’allocation pour régime alimentaire

spécial. Dans notre mémoire sur le budget, nous avons exprimé notre inquiétude pour l’avenir du programme et la nécessité de faire en sorte que les Ontariens et Ontariennes puissent manger à leur faim – en particulier ceux bénéficiant de soutiens pour personnes à faible revenu et souffrant d’une maladie débilitante. Nous avons également collaboré à une campagne de relations avec les médias et de cartes postales et à l’envoi de lettres aux ministres des Services sociaux et communautaires et de la Santé et des Soins de longue durée. L’année prochaine, les efforts à cet égard s’intensifieront encore. Actions visant à obtenir des programmes solides qui amélioreront la santé des familles à faible revenu Depuis de nombreux mois, l’ACSO apporte son soutien aux centres membres dans le cadre de leur collaboration avec les bureaux de santé publique locaux pour que soient élaborées des propositions de grande qualité. L’ACSO, qui siège au conseil consultatif des intervenants à l’égard des soins dentaires pour les personnes à faible revenu, s’assure de faire entendre la voix des Ontariennes et Ontariens vivant dans la pauvreté. Nous n’avons pu donner notre appui à la décision du ministère de se concentrer sur les enfants seulement, mais nous prêtons une attention particulière au déploiement du programme, aux premiers fonds d’infrastructure et aux fonds liés au programme tout en rappelant au ministère, qui évalue et approuve les propositions, de faire en sorte que la mise en œuvre soit conforme aux lignes directrices sur les soins dentaires pour les personnes à faible revenu. Ces critères prévoient un sérieux engagement communautaire, la création ou

La directrice, Politiques et Relations gouvernementales de l’ACSO, Lee McKenna, maintient des liens étroits avec des représentants officiels des ministères.

l’entretien de partenariats et l’établissement de services à partir des services existants, les centres de santé communautaire et les centres autochtones d’accès aux soins de santé devant être les organismes privilégiés pour la mise en œuvre des services. Pressions exercées pour obtenir des politiques améliorées concernant la santé mentale L’ACSO continue de faire une priorité de l’amélioration des services de santé mentale. L’été dernier, le sommet du ministre David Caplan sur la santé mentale nous a donné une excellente occasion de faire valoir notre position et, pour ce faire, nous avons produit le document Every Door and the Community Health Centre Model of Care: A Dynamic Synergy. Ce document explique en détail pourquoi nos membres sont idéalement placés pour jouer un rôle clé dans les plans futurs visant à améliorer les services de santé mentale. Une nouvelle ministre a maintenant pris les rênes et nous continuons de suivre ce dossier de près.

11


Attaquons-nous sérieusement à la pauvreté

La pauvreté est le plus important des déterminants de la santé et, cette année, l’ACSO a fait de l’éradication de la pauvreté la pierre angulaire de ses efforts. La Conférence tenue en juin, À l’intersection de la pauvreté et de la santé, a ravivé les énergies pour poursuivre et intensifier notre travail concernant la pauvreté. Au cours de la Conférence a été lancée Voyage au coeur de la pauvreté, publication contenant le récit fascinant de six personnes qui ont vécu dans la pauvreté et qui ont trouvé un soutien dans des centres de santé communautaire et des centres autochtones d’accès aux soins de santé.

mobiliser des promoteurs de la santé et un groupe de travail sur l’éradication de la pauvreté pour les faire participer à nos efforts.

La Conférence planifiée pour juin 2010 mettra l’accent sur l’équité en santé. Elle sera l’occasion de se pencher sur des solutions à la situation inacceptable dans laquelle se trouvent beaucoup trop de personnes à faible revenu qui, en raison des circonstances de vie qui sont les leurs, sont confrontées à des obstacles les empêchant d’accéder à des services de santé ou de jouir d’une bonne santé.

Pendant l’assemblée générale annuelle qui a précédé la Conférence, nos membres ont adopté une résolution par laquelle l’ACSO s’est engagée à jouer un rôle plus proactif en matière d’éradication de la pauvreté. Ce qui nous a amenés à :

Rhonda, une mère qui élève seule ses trois filles, a suivi le programme Food for Thought offert par l’Oshawa CHC. Son récit est l’un de ceux figurant dans Voyage au cœur de la pauvreté.

créer un mini site : www.aohc.org/pauvrete, intitulé Attaquons-nous sérieusement à la pauvreté, actuellement en cours de lancement. Y seront affichées régulièrement des ressources sur l’éradication de la pauvreté destinées aux membres;

faire valoir notre position à l’égard d’une vaste gamme de politiques et participer à diverses coalitions demandant la mise en œuvre d’une solide stratégie de réduction de la pauvreté;

L’honorable Deb Matthews, ministre de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario, a pris la parole lors de la Conférence 2009 de l’ACSO, intitulée À l’intersection de la pauvreté et de la santé.

12


Accroissement de la reconnaissance des membres Danielle Kurchak (à gauche) et Mary MacNutt s’attachent à rehausser le profil de nos centres membres.

Grâce à une subvention de La Fondation Trillium de l’Ontario, nous allons bientôt déployer une gamme de produits de communication que nous avons préparés au cours de l’année écoulée pour promouvoir nos membres. ■

Une vidéo intitulée Les centres de santé communautaire en Ontario -- Chaque personne compte. Cette vidéo est réalisée par la société de production primée CineFocus Canada.

Afin de faire entendre plus fort notre message sur l’équité en santé, nous exploiterons le pouvoir de communication des médias sociaux lors de la Conférence de juin.

Plus tard dans l’année, nous lancerons un nouveau site Web doté d’applications Web 2.0 qui permettra aux membres d’échanger des idées et des nouvelles entre eux et avec des auditoires externes.

Nous avons également l’intention de produire des outils de communication qui rehausseront l’identité de marque des centres membres et en renforceront le sens.

Journée de la santé communautaire, qui a lieu le dernier vendredi d’avril. Les résultats ont été impressionnants. De nombreuses municipalités ont lu de longues proclamations dans lesquelles il était question du thème de l’équité en santé et les médias ont fréquemment mentionné l’engagement partagé de nos membres à l’égard d’une meilleure santé pour tous.

De plus en plus de centres de santé communautaire de l’Ontario adoptent le « C » bleu pour en faire leur seul et unique logo. Cela veut dire que la reconnaissance de la marque et les occasions de raconter des expériences partagées s’accroîtront. C’était aussi l’année où le conseil d’administration de l’ACSO a décidé d’être plus proactif à l’égard de la

13


Bienvenue aux nouveaux membres ■

Central Community Health Centre (groupe émergent membre)

Social Services Network (membre associé)

South East Grey Community Health Centre (groupe émergent membre)

Strategy to End Poverty (groupe émergent membre)

Sudbury District Nurse Practitioner Clinics (membre de plein droit) Lisa Tisdel répond aux diverses demandes des membres.

Une conférence, qui aura lieu en 2011, mettra l’accent sur

Des précisions seront communiquées sous peu concernant une conférence marquante qui sera commanditée par le Regroupement canadien des associations de centres communautaires de santé et la National Association of Community Heath Centers, qui représente les CSC aux États-Unis. Assurez-vous de réserver ces dates --- les 9 et 10 juin 2011 - Toronto

les avantages que présentent les CSC aux États-Unis et au Canada.

14

Ne manquez pas l’occasion d’apprendre ce que le président Obama entend faire en augmentant du double le programme des centres de santé communautaire aux États-Unis et de réseauter avec des personnes des diverses régions des États-Unis et d’ailleurs dans le monde qui appuient les soins de santé primaires gérés par la communauté.


Des résultats équilibrés SITUATION FINANCIÈRE DE L’ACSO

La situation financière de l’ACSO est robuste, l’ensemble de ses recettes s’étant chiffrées à 3,2 millions de dollars en 2009-2010. Ces recettes proviennent des cotisations des membres, des frais de développement des centres, de la Conférence annuelle et des ateliers. En outre, l’ACSO a reçu un financement du ministère de la Santé et des Soins de longue durée ainsi que trois subventions et projets.

Une subvention a permis à l’ACSO de continuer à accroître son soutien à l’égard des centres autochtones d’accès aux soins de santé (CAASS) et du réseau des directions générales des CAASS.

Le budget de l’ACSO est cette fois encore équilibré; 27 000 dollars supplémentaires sont affectés au fonds de réserve, qui atteint maintenant 101 000 $. L’objectif de l’ACSO est que le fonds de réserve atteigne 150 000 $ d’ici mars 2012.

La subvention de La Fondation Trillium de l’Ontario servira à renforcer les capacités de l’ACSO. Un site Web interactif et une base de données seront établis; le site sera lancé en septembre 2010. En outre, une vidéo est en cours de production et des ateliers sur le Modèle de soins de santé des CSC sont planifiés à l’intention des conseils d’administration.

Les cotisations des membres ont continué d’augmenter, passant de 490 000 $ en 2008-2009 à 619 000 $ en 20092010. Cette augmentation est due au nombre croissant de membres, de nouveaux centres de santé communautaire (CSC) et équipes de santé familiale communautaire (ÉSFC) s’étant joints à l’ACSO et étant devenus opérationnels. En outre, les cotisations des CSC de taille moyenne et de grande taille ont fait l’objet d’une hausse, approuvée à l’AGA de 2007.

En 2009-2010, l’ACSO a élargi le soutien fourni sur le plan de la formation et du renforcement des capacités des centres membres au moyen d’ateliers sur la gouvernance et le rôle des RLISS à l’intention des conseils d’administration, ainsi qu’au moyen de groupes d’apprentissage de professionnels. Ces groupes consistent en des mini conférences s’adressant au personnel infirmier praticien, aux coordonnatrices et coordonnateurs de gestion des données, aux directions générales, etc.

Grâce à l’augmentation des cotisations, l’ACSO peut maintenant fournir un soutien accru en matière de communications et de politiques et relations gouvernementales, ainsi qu’un soutien à l’égard des nouveaux CSC et ÉSFC membres. Elle peut également fournir un soutien aux réseaux provinciaux des directions générales des CSC et aux comités s’y rattachant.

Enfin, l’année 2009-2010 a marqué un tournant pour l’ACSO, qui a été amenée à gérer les systèmes et les stratégies de gestion de l’information pour le secteur des CSC. Les états financiers vérifiés sont disponibles sur demande.

Le trésorier du conseil d’administration, David Orman, et Almaz Reda, membre du comité de vérification, surveillent la situation financière de l’ACSO.

La Fondation Trillium de l’Ontario a fourni un précieux soutien.

La Fondation Trillium de l’Ontario est un organisme relevant du gouvernement de l’Ontario.

15


Travailler ensemble à améliorer la santé des communautés Conseil d’administration de l’ACSO Personnel de l’ACSO Joan Lesmond Présidente et membre hors cadre Présidente du conseil d’administration – Regent Park CHC

Jocelyne Maxwell Représente le groupe de centres francophones Directrice générale – CSC du Témiskaming

Administration

Communications

Adrianna Tetley, directrice générale

Mary MacNutt, directrice, Communications stratégiques et Campagnes

Sandra Wong, chef de bureau Anita Cameron Vice-présidente, représente le groupe de centres autochtones d’accès aux soins de santé Directrice générale – Wassay-Gezhig NaNahn-Dah-We-Igamig (CAASS de Kenora) Margaret Hedley Secrétaire, représente le groupe de centres du Centre-Sud Administratrice – Guelph CHC David Orman Trésorier, représente le groupe de centres de l’Est Administrateur – Lanark Health & Community Services Almaz Reda Membre hors cadre Administratrice – Black Creek CHC Cate Melito Représente le groupe de centres du Sud-Ouest Directrice générale – Woodstock and Area CHC Janet Bowes Représente le groupe de centres de l’Est Directrice des programmes – Carlington CHC Jill Marzetti Représente le groupe de centres du Centre Administratrice – Four Villages CHC

16

Karen Smith Représente le groupe d’équipes de santé familiale communautaire Administratrice – Tilbury District FHT Lynda Roy Membre hors cadre Coordonnatrice, SexAbility – Anne Johnston Health Station Mary Ellen Parker Représente le groupe de centres du Sud-Ouest Administratrice – West Elgin CHC Notisha Massaquoi Représente le groupe de centres du Centre Directrice générale – Women’s Health in Women’s Hands Peter Szota Représente le groupe de centres du Centre-Sud Directeur général – Grand River CHC

Lisa Tisdel, adjointe administrative

Danielle Kurchak, coordinatrice, Communications

Corinne A. Christie, adjointe administrative Alison Brett, adjointe administrative Formation et renforecement des capacités Carolyn Poplak, directrice, Formation et Renforcement des capacités Heidi Schaeffer, formatrice Gestion de l’information Brian Sankarsingh, chef, Systèmes de gestion clinique Gestion de la performance Anjali Misra, directrice, Gestion de la performance

Politiques et relations gouvernementales Lee McKenna, directrice, Politiques et Relations gouvernementales Équipe de développement des centres Sophie Bart, chef d’équipe, Développement des centres Mary Chudley, chef, Projets de développement des centres Programmes d’accès aux soins de santé autochtones Scott Wolfe, directeur, Programmes des CAASS Slavka Angelova, chef d’équipe, Systèmes de gestion clinique des CAASS

Ron Ballantyne Représente le groupe de centres du Centre-Est Directeur général – Brock CHC Vincent LaCroix Représente le groupe de centres du Nord Administrateur – CSC du Grand Sudbury

Association des centres de santé de l’Ontario 970 avenue Lawrence ouest, bureau 500, Toronto (Ontario) M6A 3B6 T 416.236.2539 TC 416.236.0431 mail@aohc.org www.aohc.org


Rapport annuel de l'acso 2009 10