Slammer pour scorer

Page 1

Simon Roberts Fond’tonne


Texte : Simon Roberts Photos : Anthony Lacroix Graphisme : Marie-Hélène Montigny Dépôt Légal : 2015 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives du Canada ISBN : 978-2-9814392-9-1


20

pou

15

r e r Scor

Simon Roberts Fond’tonne


PPP

Je suis un PPP Je suis un poète politicien populiste pas poli pantoute! De ma plume impétueuse, je piste et piège les politiciens peureux, pourris! Pourfendeur éperdu d’la pourriture planétaire Revendicateur vindicatif, j’indique à l’infinitif qu’il est impératif d’être présent,

Maintenant!

Je suis un PPP Pathétique pataphysicien pragmatique Pathologique plateaupithèque patenté Pris dans l’prestigieux périmètre du 10-30 J’m’y sens pas à ma place, ohhh non! Chaque parcelle de personne que j’aperçois m’apparaît oppressée par la pub, policée par l’état Tout’ des poissons pognés dans l’filet du grand pêcheur Preacher planétaire planifiant pogrom pécunier pour potiche populaire Je suis un PPP Je suis un poète politicien populiste pas poli pantoute! Preux paria en perdition, pernicieux persona non grata Poétiquement pas éthique, j’m’emporte mais j’mens pas Je cloue au pilori la pléthore de pourris Qui prorogent le parlement pour pulvériser les protestataires Qui appauvrissent la plèbe, Qui prophétisent les profits pour les poches de leurs proches Qui se prostituent pour la prospérité des pétrolières Et qui opiacent le peuple de pousseux d’puck... Avec leurs propres piasses... avec leurs propres piasses! Batèche! Je suis un PPP Je suis un poète politicien populiste pas poli pantoute! Je suis l’opiniâtre opprobre des oppresseurs La boîte de Pandore des parlementeurs Le panier percé du peuple J’ai Le Droit et Le Devoir et ça Presse, sur toutes les Tribunes de propager La Nouvelle, d’élever La Voix de l’Est en ouest, de lever le Voir pour montrer au Grand Jour...nalissses Prompts promoteurs des propriétaires terriens Tout c’qu’on perd à se taire et ne dire rien Mais je ne suis pas une promesse pour les opprimés Je n’ai pas de pouvoir autre que mes palabres Car je n’suis pas Atlas, je n’peux pas porter la planète sur mes épaules En fait, j’espère seulement que mes paroles feront germer en vous la graine de la révolte Car en vérité, le pouvoir est à nous tous, en petites parcelles, dans nos mains //

3


Vingt mille personnes saoules Bruits de patins sur la glace Commotion cerveau

9


La fille two strikes Dans la vie, y’a deux types de personnes Ceux qui aiment le baseball pis ceux qui ont tort! Pis moi bein j’aime le baseball! J’trippe vraiment sur ce sport-là, j’veux dire y’a d’l’action, y’a du suspense C’est un sport stratégique Qui combine à la fois facultés cognitives, guerres psychologiques, Haute voltige statistique et qualités athlétiques Pis en plus, c’est une métaphore de la vie! Oui c’est vrai! N’importe quelle situation de n’importe quelle personne, name it! Y’a toujours moyen de ramener ça à une comparaison avec le baseball Pis pour vous l’prouver, bein facile! On prend une situation au hasard, disons, j’ai une blind date avec une fille! Fait qu’j’suis assis au restaurant, j’attends pis en attendant, J’pense à quel genre de fille ça pourrait être pis j’me dis : « peut-être c’est La fille simple, Celle qui est un bon coup, qui tombe en lieu sûr! Celle qui va m’emmener au premier coussin, sur lequel mon cul serait bien, Mais j’suis pas un grand voleur de coeurs, j’cours pas assez vite pour faire le tour des buts tout seul Si mon club choke j’risque de rester au premier, de m’tanner, de stagner, plus jamais scorer... Pris pour me reproser en déprosant ma carcasquette Nah, c’est pas pour tout de suite la retraite! Ou peut-être La fille double, Celle qu’y’a une jumelle... avec qui y faut vraiment pas que j’la confonde... ohh non! Ou encore La fille triple, La trippeuse, la grande voyageuse, la fille ouverte Celle qui t’surprend en cognant des gros coups sûrs là où tu t’en attends pas La fille trip-à-trois avec sa meilleure amie qui est plus jolie qu’elle Pis qu’la marde pogne après dans ton couple... surprise...! Ou sinon La fille circuit en solo, La fille cœur circuit, celle qui court-circuite les règles du jeu Qui t’vire à l’envers juste à la lumière dans ses yeux Celle qui d’un seul swing fait exploser un feu d’artifices dans ton stade intérieur Mais qui fait l’tour des buts toute seule et qui s’en va après son numéro Ou bien La fille fausse-balle Celle qu’y’a l’air d’être un gros coup, qui est bien partie L’aguichante qui t’fait des beaux yeux en t’laissant croire que c’est p’t’être le grand soir Mais qu’au dernier instant, un coup d’vent la fait curver en dehors du terrain d’jeux Elle a reçu un texto, ce soir, sa blonde la veut... Ou bein...

12


ISBN : 978-2-9814392-9-1