{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1

Restaurant

Pizzeria

Réservations 05 24 43 38 90 - 06 62 17 82 67

La Tribune DE MARRAKECH

Another Editions - 194, rue Mohamed El Beqal - Guéliz - 40 000 Marrakech - Tél. : 05 24 42 02 49 - Fax : 05 24 43 90 04 - Directeur de la publication : Jean-Jacques Fourny - 20 DH

CQFD

Ce qu’il faut découvrir à Marrakech Projets, culture, nouveautés, lifestyle...

# Incontournable # Institutionnel

Le City Magazine qui vibre au rythme de la ville rouge

N° 52- De début février à début avril 2017

Journal d’humeur et d’information

10, rue Oued el Makhazine Hivernage - Marrakech


édito & sommaire édito & sommaire

la tribune de marrakech

3

C

SOMMAIRE # 52 2017

06 : CITY-BUZZ 14 : ECOLOGIE 18 : CULTUROSCOPE 22 : DECO & shopping 24 : BIEN ETRE SPA &FITNESS 28 : 1001 NUITS 32 : FOODING 38 : SPECIAL SUCCES STORY 40 : MODE BELLE&ZEN 42 : FOODING 44 : SpECIAL SAINT VALENTIN 44 : SORTIes & loisirs 50 : SAVIEZ-VOUS QUE

fevrier 2017

Royal Palm Marrakech

Directeur de la publication et de la rédaction : Jean Jacques Fourny, jjf@anothereditions.com Responsable administrative & financière : Fatima Boukhouit. assistante@anothereditions.com Rédaction : Anastasia Chelini, Stéphanie Jacob, Michel Roussel, Julien Antinoff, Frédérick Louis Boulay Marketing & Publicité : Amélie Proust. Tel. 06 61 52 43 46. amelie@anothereditions.com - Direction Artistique : Johnny Chipolata. da@anothereditions.com - Impression : Direct Print, Casablanca LA TRIBUNE DE MARRAKECH : Publication éditée par la Sarl Another éditions - Gérant : JeanJacques Fourny - Maroc - R.C.  : ww26171 - Patente : 45191132 - I.F. : 06520612 - CNSS : 7399464 Bureaux : 194/197 rue Mohamed El Beqal, Rés. Firdaous, Guéliz, 40 000 Marrakech, Maroc info@anothereditions.com. Tel. 05 24 42 02 49 - Fax. 05 24 42 21 28 - www.anothereditions.com Dossier de presse  : 07/14 - Dépôt légal : 2007/0118 - ISSN : 2028-2079. Tous droits de reproduction réservés (titres, textes et photos).

’est le grand retour du printemps, qui fait planer sur la ville sa bonne humeur habituelle, faisant fleurir sur son passage un grand nombre d’initiatives. La Tribune en a fait pour vous l’inventaire, de l’extension de l’aéroport de Marrakech, à l’inauguration du Cinéma Leila Alaoui à l’Institut français, en passant par l’ouverture du Musée de la Civilisation de l’eau. Si la scène culturelle marrakchie est plus active que jamais, avec notamment la sortie du dernier roman de Mahi Binebine, ou avec l’exposition de Mourabiti à Lisbonne, les grands hôtels et palaces de la ville ne sont pas en reste. De nouveaux directeurs ont fait leur entrée à la tête de certains de ces établissements prestigieux ; la Tribune souhaite la bienvenue à Peppino Esposito au Namaskar, et à Loïc Launay au Royal Palm. Dans nos pages beauté, nous vous entraînons à la découverte des plus beaux spas, tout en revenant sur leurs meilleurs rituels de soin. Les pages fooding vous présentent quant à elles les saveurs du monde, via un dossier spécial sur les restaurants sur le pouce de Guéliz – qui font aussi livraison à domicile. Toujours dans la rubrique fooding, retrouvez le Chef Aissam Ait Ouakrim du Palais Soleiman, qui a représenté le Maroc, l’Afrique et le monde arabe au Bocuse d’or 2017. La Tribune braque également ses projecteurs sur un jeune talent culinaire, le Chef Jesus Nino du Mövenpick. Enfin, retrouvez les working girls marrakchies, qui font bouger les choses et la ville. Et bien sûr, les dernières tendances dans notre rubrique mode, sans oublier les bars cosy de la ville, où déguster des cocktails inoubliables. Et parce que nos annonceurs sont de plus en plus nombreux et fidèles, notre Facebook a été relifté, et le site internet de la Tribune est sur le point de sortir… On vous y donne rendez-vous très vite. La tribune 2.0, c’est pour tout de suite ! Jean-Jacques Fourny

Khalid Benhalima, orchestrateur d’événements réussis Un magicien s’invite

P

our Khalid Benhalima, charismatique PDG de Vicob, créer un événement est avant tout synonyme de challenge, d’ingéniosité et de bonheur à offrir à ceux qui lui font confiance. À la tête de la première entreprise d’ingénierie audiovisuelle de Marrakech, c’est avec passion qu’il dévoile la logistique et la haute technicité qui sont en marge de tout événement. Fort d’un beau carnet clients, il assure avec ses équipes des prestations régulières dans des palaces, des centres de congrès, des entreprises… Dernièrement, Vicob a orchestré de main de maître un show spectaculaire pour la soirée d’inauguration du Radisson Blu, avec scénographie ultra rythmée et mapping mural mémorable. De fait, pour Mr. Benhalima, l’important est de pouvoir proposer tout type de prestation, depuis les effets de sons et lumières, jusqu’à la mise en place d’un thème décoratif complet, en passant par le montage de structures éphémères (tentes, stands…). Sous son impulsion, Vicob livre un événement clé en main, 100% sur-mesure, aussi bien en extérieur qu’en

à votre table…

P

intérieur, dans le désert ou en ville, le tout servi par l’expertise de techniciens hors pair, et un matériel dernière génération. Car chez Vicob, « on ne dit jamais non au client. On travail le technique,

certes ; mais on marche à la créativité. » A.C. 50 rue Ibn Abdoune,Hivernage Tel : 05 24 43 13 05 www.vicobmaroc.com vicobinfo@gmail.com

restidigitateur doublé d’une nature de farceur, Youssef l’est assurément. Alors que vous conversez tranquillement, attablé à un dîner tout ce qu’il y a de plus normal, voici que Youssef se faufile soudain à vos côtés, et entreprend de vous faire perdre le sens de la réalité. Au jeu des illusions, il excelle, maniant avec brio son arsenal de jeux de cartes, capable de faire apparaître derrière votre oreille une bague, une montre, une pièce, un billet de dollar américain, et j’en passe. Il sait même convertir les devises, muant 100 DH en billet de 10 Euros ! Armé de sa baguette magique, il fait disparaître, réapparaître, puis bat les cartes, retrouve celle que vous aviez choisie malgré un jeu mille fois mélangé, vous subtilise votre montre sans que quiconque ne s’en rende compte, avant de vous la restituer, flottant au milieu d’un fruit frais. Doué ! Après plusieurs petits passages à votre table, et tandis qu’il laisse les convives de plus en plus perplexes, notre ami magicien revient une dernière fois, pour un finish souvent grandiose, faisant par exemple flotter

une table, voire carrément des personnes ! Un grand moment. Retrouvez Youssef le mercredi dès 18h au restaurant Les Jardins de Guéliz ; le jeudi, à la Kasbah de Tamadot dès 18h30 ; le vendredi, aux Jardins de la médina dès 18h30 ; et très régulièrement au restaurant La Paillote. Et aussi, Youssef anime des goûters d’enfants, des cocktails et des soirées de gala. Et parce qu’il a du cœur, il fait des shows gratuits pour les associations d’enfants. Chapeau ! A.C. Tel : 06 71 49 16 46 petiyoussef@hotmail.fr


la tribune de marrakech fevrier 2017

4


citybuzz citybuzz infos urbaines

Adieu l’ami des arts et des artistes

M

onsieur Jamil Bouhlal nous a quittés début janvier. Né à Rabat en 1934, il est le fils de Mohamed Bouhlal et de Suzanne Pommier. Après de premières études à Rabat, il poursuit son cursus à Paris, à l’École du Génie Maritime, devenue ENSTA. Il partage alors sa chambre, rue des Écoles, avec l’artiste Ahmed Cherkaoui et compte parmi ses amis Jilali Gharbaoui ou Farid Belkahia. Plus jeune ingénieur marocain diplômé en France, Jamil Bouhlal revient au Maroc, où il entre dans plusieurs cabinets ministériels. Il devient secrétaire général de l’Office National des Chemins de Fer au Maroc puis directeur général du premier groupe industriel et financier national, l’Omnium Nord Africain. Il quitte ensuite

“Feu” MMP+

C

l’ONA pour développer à Casablanca des activités de sous-traitance automobile. Il contribue à la modernisation et à l’essor économique du Maroc. En 1995, il rejoint son épouse Elisabeth Bauchet et

hapeau bas au MMP+, qui a fermé les portes de son musée éphémère au sein du Palais Badii. La Tribune de Marrakech a suivi la riche programmation de ce lieu conçu comme un laboratoire où expérimenter les possibilités d’un site permanent pour un musée de la photographie et des arts visuels contemporains. Après 18 expositions et plus de 180.000 visiteurs annuels, la direction marque une pause pour tracer de nouvelles

son fils Jean-Alexandre à Marrakech pour développer l’affaire familiale, le Es Saadi Marrakech Resort. C’est à lui que nous devons la conception puis la réalisation du Palace Es Saadi et de ses villas, supervisant les moindres détails de la construction, jusqu’à l’ouverture en décembre 2007. Grand chef d’entreprise, Jamil était également un véritable amateur d’art, mécène et ami des artistes. Il a contribué avec son épouse à faire rayonner l’art contemporain marocain en l’exposant depuis de nombreuses années au Es Saadi Marrakech Resort. Il a été décoré de l’ordre du Ouissam Alaouite par feu Sa Majesté Hassan II. Il est inhumé à Marrakech au cimetière Imam Souhaili. M.R.

perspectives, de manière productive et cohérente. C’est ici également qu’une quinzaine d’artistes marocains ont eu une première occasion d’exposer leur travail dans le cadre d’un musée. Le programme international du MMP+ a réuni plus de quinze éminents chercheurs internationaux au Maroc. Dans le cadre de ce programme, six étudiants marocains ont bénéficié d’un cursus d’échange, totalement pris en charge, aux États-Unis. Enfin, au niveau local, le programme du MMP+ a bénéficié à plus de 5.000 écoliers. Vivement la suite !

Repenser la religion Il nous faudra attendre l’automne 2017 pour découvrir l’exposition “Lieux Saints partagés”, visible en ce moment au Musée du Bardo à Tunis. Mais qu’importe. Le temps passe vite. Car en plus d’y découvrir les lieux, les figures et les pratiques d’une Méditerranée plurielle, ce sera également l’occasion de voir le futur Musée des Confluences qui prendra place dans l’actuel Dar El Bacha à Marrakech. Ce rendez-vous, on le doit au partenariat entre la Fondation Nationale des Musées (FNM) et son président Mehdi Qotbi, et le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée de Marseille, où l’exposition avait été présentée pour la première fois en août 2015. Pour tout savoir sur les comportements religieux des

la tribune de marrakech

fevrier 2017

C’est arrivé sur la terre Par Michel Roussel

Maroc. Le plein de super SVP. Un groupe d’étudiants de l’École Nationale Supérieure des Mines de Rabat participe pour la 8e fois à Londres au Shell Eco marathon  -300 pays représentés-, dédié à l’innovation dans le domaine des voitures propres. Les étudiants marocains ont obtenu le prix de «l’esprit d’équipe» lors d’une précédente édition, et leur voiture a parcouru 257 kilomètres en ne consommant qu’un seul litre de carburant. C’est-à-dire qu’il faut à peu près sept litres d’essence pour traverser le Maroc de Tanger à Dakhla. Ça calme !   France. SPA Kawa. Le café Waf, dans le vieux  Lille, accueille des clients particuliers : ici, on ne vient pas uniquement pour boire un chocolat, on vient surtout pour caresser des chiens. «Cet espace est dédié à tous ceux qui n’ont pas la chance de profiter en permanence de la présence d’un chien à leur côté», explique Ophélie, 24 ans, qui a créé le concept. Les consommateurs du Waf ont la possibilité de promener Médor entre deux verres et même de repartir avec un toutou qu’ils peuvent adopter. C’est Brigitte Bardot qui doit être contente. Égypte. Embarras du choix. C’est top d’être une star… Pas besoin

de faire beaucoup d’efforts pour trouver l’âme sœur, jugez-en : l’acteur égyptien Omar Sharif a reçu plus de 3 000 demandes en mariage au cours de sa carrière… Il décroche donc le titre «d’acteur le plus séduisant du monde arabe». Bon, ok il est plutôt bel homme et surtout il a reçu deux Golden Globes : le premier en 1963 pour Lawrence d’Arabie de David Lean dans la catégorie «meilleur second rôle» et le deuxième en 1966 pour son rôle dans Docteur Jivago du même réalisateur.

Maroc. Oui chef ! Un groupe spécialisé dans les services aprèsvente, vient de créer un poste à responsabilités dénommé «directeur du bonheur». Le titulaire est un cadre chargé de veiller à l’amélioration des conditions de travail des cadres et employés, et dont la tâche est d’installer dans l’entreprise une atmosphère de convivialité et d’intimité. Je postule… États-Unis. Pas de taxi ? Attends deux minutes darling, j’achète une bagnole. Le cauchemar des concessionnaires de voitures d’occasion ne fait que commencer aux États-Unis : des distributeurs automatiques permettent maintenant d’acheter un véhicule de deuxième main en se passant des services d’un vendeur. Le premier se trouve à Nashville en Tennessee du sud, avec une trentaine de bagnoles d’occase en vitrine. Il suffit de choisir un modèle, introduire un jeton spécial et hop de repartir avec sa caisse, livrée automatiquement sur une plateforme sept minutes plus tard. Presque aussi rapide que l’achat d’une canette de soda. Canada. Panique à bord. L’avion de la compagnie aérienne Sunwing s’apprêtait à décoller de Calgary dans l’ouest du Canada pour se rendre à Cancun au Mexique avec 99 passagers à bord. Météo correcte, tout semble normal, sauf que l’équipage trouve le comportement du pilote un peu bizarre, avant de le découvrir évanoui dans le cockpit. En réalité, l’homme était complètement bourré ! Le pilote a été évidemment débarqué et envoyé direct en garde à vue. Cinq minutes plus tard et c’était un mauvais remake de Air collision apocalypse…

Russie. Carton rouge. Une loi qui dépénalise la violence domestique vient d’être votée dans l’état de Douma en Russie. Avec une mention spéciale qui précise :  «Si une arme à feu est utilisée une fois par an dans le cadre domestique, familial ou conjugal, il est désormais interdit d’aller déposer plainte, sauf si l’individu utilise plus d’une fois une arme… « No comment ! D’ailleurs, Poutine avait déjà décriminalisé d’autres formes d’agressions,  telle que la violence conjugale «tant qu’elle n’a pas causé des lésions corporelles réelles»… Kenya. Électeurs à la diète. Une députée kényane de l’ opposition populations méditerranéennes et cet échange, qui fait tant de bien, entre les trois religions monothéistes. Rappelons que de ces liens tissés entre le musée marseillais représenté par Jean-François Chougnet,

et notre FNM, avait déjà été organisé dans la cité phocéenne l’événement “Splendeurs de Volubilis, bronzes Antiques du Maroc et de la Méditerranée”. S.J.

invite ses concitoyennes à imposer une grève du sexe à leurs compagnons tant qu’ils ne s’inscrivent pas sur les listes électorales en vue des élections générales qui sont prévues en août. «Femmes, si vos maris ne sont pas inscrits sur les listes électorales, vous leur dites non, vous leur dites d’aller s’enregistrer et ensuite de revenir s’amuser», a lancé la députée Mishi Mboko depuis la ville de Mombassa. Drôle de régime.

5


citybuzz citybuzz infos urbaines

Neurochirurgie de pointe à l’hôpital Arrazi de Marrakech

C

’est une première au Maroc : l’hôpital Arrazi de Marrakech du CHU Mohammed VI vient de se doter d’un microscope dernière génération, équipé d’un module de fluorescence vasculaire et tumorale. Il s’agit d’une technologie révolutionnaire qui permet d’optimiser les opérations de neurochirurgie, comme l’exérèse des tumeurs du cerveau ou l’ablation des malformations vasculaires cérébrales, comme les anévrismes, ou encore les malformations artérioveineuses. Ce nouvel appareil constitue une avancée majeure dans le domaine de la chirurgie

oncologique : grâce au produit fluorescent administré au patient avant l’intervention, le chirurgien peut clairement différencier les zones saines, enlever totalement la tumeur en minimisant les risques de lésions cérébrales et les complications postopératoires. Deux premiers patients ont déjà été opérés avec cette nouvelle méthode. Le service de neurochirurgie de l’hôpital Arrazi compte mettre en place une formation des neurochirurgiens marocains aux techniques chirurgicales conformes aux derniers développements de la neurochirurgie. M.R.

6è édition de la course solidaire Nomad’s Run

P

our la 6e année consécutive, l’envoûtant désert d’Agafay accueillera la course Nomad’s Run dans ses décors spectaculaires. Rendez-vous le 4 mars sur le site de La Pause, pour un trail écologique à 100 à l’heure, à travers des paysages à couper le souffle. Nomad’s Run étant aussi une course solidaire, 10% du montant des inscriptions seront reversés à 2 associations locales : le Centre Fiers et Forts, qui aide les enfants des rues ; et la Fondation Helga Heidrich SOS animaux en détresse, qui recueille et soigne les animaux abandonnés.

Un stand de dépistage et de soins ophtalmologiques sera également présent, avec consultations gratuites et lunettes offertes. Le challenge reste bien sûr au cœur de la course ; les participants auront le choix entre 4 formules : l’Ultra Trail de 63 km, le XC Marathon Bike, le Run & Bike 24 km, et le Run & Bike 12 km. La course disposera d’un village, proposant restauration, hébergement, parc à vélos, exposants, et boutique Nomad’s Run. C’est parti ! A.C. Tel : 06 10 77 22 40 nomadsrun1@gmail.com www.nomadsrun.info

la tribune de marrakech fevrier 2017

6

La Fondation Jardin Majorelle organise deux colloques sur l’eau

L

es 25 et 26 février prochains, la Fondation Jardin Majorelle orchestrera ses deux traditionnels colloques annuels : celui chapeauté par le Musée Berbère, suivi par le colloque botanique du Jardin Majorelle. Répartis sur deux jours consécutifs, ils fonctionneront cette année comme un diptyque, le second

U

répondant au premier, autour d’une thématique commune : l’eau, qui irriguera la réflexion d’un jour à l’autre. Le samedi, le colloque du Musée Berbère sera dédié à « L’histoire et mémoire de l’eau en terre berbère », se proposant d’étudier la problématique de l’eau sous son aspect patrimonial. Le second jour sera cette fois consacré au colloque botanique, qui se penchera quant à lui sur « L’eau et les jardins : vers une esthétique de la sobriété ». Traitant de l’aspect écologique de l’eau, il se questionnera sur la façon de contourner la raréfaction des ressources hydriques, au moyen de plantes adaptées et de nouvelles pratiques culturales. Les deux matinées se dérouleront sur site, celui d’Aghmat le samedi – un site archéologique médiéval situé

à 30 km de Marrakech–, et la pépinière Cactus Thielmann le dimanche. Les aprèsmidis seront dédiés aux conférences, tenues à la Faculté des Sciences Semlalia de Marrakech. Conférences ouvertes, visites des sites sur inscription à evenement@ jardinmajorelle.com . A.C.

Au secours, mon ordi me lâche…

ne panne d’ordi et c’est la cata ! Pour de plus en plus de gens, l’ordinateur portable est devenu un vrai bureau à domicile. D’où la nécessité de trouver hyper vite un réparateur sérieux et compétent. À Marrakech, il y a Doc Ordi, une référence sur le marché de la maintenance informatique, qui est même élu «meilleur centre de services HHP» au Maroc depuis 2012. «Nos experts professionnels vont trouver immédiatement des solutions adaptées à vos besoins et à votre budget, explique Hicham Nkhili, le responsable technique de

Doc Ordi Marrakech. Ils peuvent aussi donner des conseils, comme l’installation du contrôle parental.» Doc Ordi, qui vient aussi d’acquérir la franchise française «Point service mobile» pour les smartphones,

est la solution idéale pour les particuliers, mais aussi pour les entreprises qui peuvent leur confier la maintenance de leur parc informatique. M.R. Tel : 06 77 98 48 48 

La Tribune en ligne sur la Culturethèque de l’Institut français

Q

ue les fans de la Tribune de Marrakech se rassurent : au cas où vous n’auriez pas pu mettre la main sur un exemplaire de votre city magazine préféré, sachez que vous pourrez toujours le consulter en ligne ! Retrouvez en effet La Tribune sur la Culturethèque de l’Institut français, une médiathèque numérique francophone, qui a numérisé ses derniers numéros. C’est facile, pratique, et consultable n’importe où. Pour ce faire, il vous suffit d’avoir un compte à la Culturethèque ; allez sur le site de l’Institut, créez-vous un identifiant et un mot de passe, et à vous les bons plans et infos ingénieuses de la ville ocre, à lire et à relire, et à partager ! A.C. www.institutfrancais.com/fr/culturetheque


la tribune de marrakech

fevrier 2017

7


citybuzz citybuzz infos urbaines

la tribune de marrakech

fevrier 2017

8

Par Michel Roussel

Marrakech-Menara parmi les plus beaux aéroports du monde

A

vec son nouveau terminal, l’aéroport de Marrakech Menara rivalise avec les plus belles installations aéroportuaires internationales. Il est un véritable lieu de vie, doté des équipements les plus modernes et les plus innovants, grâce à une approche qui répond aux nouvelles attentes et aux nouveaux modes de consommation des voyageurs. D’une superficie de 57 000 m2, ce qui agrandit la superficie globale de l’aéroport à 97 000 m2, il devrait permettre un trafic annuel de 9 millions de passagers. «Nous avons conçu ce terminal dans un esprit de modernité, explique l’architecte Abdou Lahlou, avec de grands espaces et une esthétique susceptible de générer un sentiment de confort et une grande qualité de service. La lisibilité et la clarté proposent une orientation intuitive, grâce à une signalétique visible avec des pictogrammes conformes aux standards internationaux. Les volumes, les perspectives, les transparences et les matériaux utilisés comme le bois noble ou le zellij beldi, les équipements ultra modernes comme les portes automatiques, les escaliers mécaniques, les ascenseurs…, tout a été fait pour faciliter le flux des passagers à travers des espaces organisés pour éviter l’encombrement, la pollution visuelle et sonore, ou les désordres.»

Un univers de confort et détente À l’entrée, qui correspond pour l’instant à la sortie des passagers, on trouve une des plus grandes coupoles géodésiques d’Afrique, de 45 m de diamètre et de 30 m de hauteur, dont la structure métallique autoportante est constituée de verre triangulaire. Au cœur du terminal, c’est tout un univers de détente et de bien-être qui attend les voyageurs : 4 000 m2 avec salle d’embarquement, boutiques duty free, food court avec une offre gastronomique variée et raffinée, adaptée à tous les goûts, salons privatifs, espace de travail… Les extérieurs du terminal n’ont pas été négligés : une esplanade piétonne a été aménagée au milieu d’espaces verts et de palmiers, des fontaines, un parking voitures de 1 550 places, une aire de

25 compagnies aériennes pour plus de 40 destinations Après l’inauguration du nouveau terminal par le roi Mohammed VI, l’aéroport Marrakech Menara a accueilli 352 434 passagers : une évolution de 14,20%. Le trafic aérien avec l’Europe représente 89,92%, le trafic domestique 8,11% et le trafic aérien avec le MoyenOrient 1,22%. L’aéroport Marrakech Menara est desservi par 25 compagnies aériennes, qui opèrent 630 fréquences hebdomadaires, reliant ainsi Marrakech à plus d’une quarantaine de destinations, dont un long courrier qui relie Marrakech à Doha au Qatar.

Sa Majesté inaugure le nouveau Terminal de Marrakech

dépose-minute, sans oublier l’extension du parking avions qui peut accueillir 12 avions moyen courrier supplémentaires.

Respect de l’environnement L’autre caractéristique de ce nouveau terminal est son respect de l’environnement et ses principes de durabilité, un enjeu que l’ONDA inscrit pour tous ses nouveaux projets dans une logique visionnaire et avant-gardiste : des techniques innovantes sont utilisées pour réguler la température intérieure des espaces, limiter l’énergie

allouée à l’éclairage, et récupérer les eaux de pluie pour l’arrosage des espaces verts. Réalisé dans une architecture bioclimatique, le terminal est doté de façades double peau, permettant de tempérer sans isoler, de filtrer sans bloquer, et de diffuser sans révéler, limitant ainsi le recours à la climatisation. L’éclairage est équipé de systèmes LEDS. Un système de récupération des eaux pluviales a été mis en place pour l’arrosage des espaces verts, et la présence des fontaines sur l’esplanade, outre la symbolique des ryads à laquelle elles renvoient, permet de créer un micro climat grâce à l’évaporation d’eau en périodes

de grandes chaleurs, et de faire rentrer dans l’aérogare de l’air plus frais. En référence aux palmeraies de la ville ocre, les patios paysagers viennent contribuer au rafraîchissement des espaces intérieurs en été, et à la réduction de l’énergie nécessaire à son chauffage en hiver. La végétation agit par absorption du rayonnement qui est dissipé en chaleur latente, puis en écran au rayonnement solaire et au vent. L’ONDA s’est d’ailleurs engagé dans une démarche de transition énergétique qui vise à diminuer la consommation énergétique des aéroports, et à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. L’aéroport de Marrakech Menara est inscrit dans le programme «Airport Carbone Accreditation» du Conseil International des Aéroports et vient d’obtenir le certificat de niveau 1. La réalisation du terminal a coûté 1,22 milliards de DH, pour placer Marrakech Menara parmi les plus beaux aéroports du monde.

L’art s’invite à l’aéroport Le nouveau terminal abrite des expositions artistiques. Les premières ont choisi des thématiques liées à l’environnement, comme «Éclaireurs du changement», une exposition de l’UNESCO venue de New York dans le cadre du projet Green Citizens. Elle présente huit projets exceptionnels d’hommes et de femmes qui apportent une réelle contribution à l’éducation et au développement durable. Elle sera présentée dans d’autres aéroports internationaux du Maroc jusqu’à mars 2017.


citybuzz citybuzz infos urbaines

la tribune de marrakech fevrier 2017 10

Par Michel Roussel

Le président Aly Horma vit à cent à l’heure

C

réateur du Grand Prix de Marrakech qu’il préside depuis neuf ans, Aly Horma est un passionné d’automobile, mais pas seulement. Il est aussi un business man, et un artiste – il joue du piano depuis l’âge de cinq ans et a même été inscrit dans un conservatoire français. Ex-banquier à l’étranger, il a exercé pendant douze ans ses fonctions aussi bien à Singapour qu’à Hong Kong, aux Bahamas qu’en Argentine, à Dubaï, aux Philippines, en Turquie au Koweït, en Arabie Saoudite ou encore à Londres… Il a même été le plus jeune vice-président de l’histoire de la Citigroup, Citibank de New York. Aly Horma rentre au Maroc pour participer au développement du pays et lui offrir son expérience de

business man. «Il n’y avait pas en Afrique un événement sportif à l’échelle mondiale,

que ce soit en sports d’équipe, en athlétisme ou en sport tout court. Mon idée c’était

de projeter le Maroc sur la scène internationale avec un événement d’envergure et de

placer Marrakech, ma ville natale, sur un calendrier mondial de la FIA au même titre que Monza en Italie, Valence en Espagne ou Macao en Chine… « Pari gagné : le Marrakech Grand Prix est devenu le plus grand événement de sport automobile en Afrique, retransmis par Eurosport qui diffuse ses programmes à travers une soixantaine de pays dans le monde, auprès de quelque 113 millions de foyers… Et sur le circuit Moulay Hassan de Marrakech, plus de 100 000 spectateurs sont attendus en avril pour les trois jours de ce neuvième Marrakech Grand Prix. Un dernier vœu que formule Aly avant de se replonger dans l’organisation du Grand Prix : «Voir le champion marocain Mehdi Benani décrocher la victoire cette année… »

The American School of Marrakesh Building Bridges Across Cultures since 1995

The American School of Marrakesh accueille des enfants d’origines diverses dès l’âge de 2 ans. Le diplôme américain que reçoivent nos élèves à la fin de leurs études leur permet de s’inscrire dans des universités étrangères ou marocaines renommées.

U

n établissement accrédité par la MSA (Middle States Association of Colleges and Schools) et reconnu par le Département d’État américain et le gouvernement du Maroc comme l’une des cinq écoles homologuées sous l’accord bilatéral de 2012. Un programme scolaire américain (American Education Reaches Out : http://www.projectaero.org/) - Élaboré spécialement pour les écoles américaines situées à l’étranger; - Enrichi par des cours de niveau avancé Advanced Placement qui facilitent l’entrée dans des programmes universitaires de haut niveau. - Complété par un programme d’activités parascolaires riche et diversifié.

Pour de plus amples renseignements Veuillez contactez le bureau des admissions à l’adresse: admissions@asm.ac.ma ou appeler le +212 (0) 524-329-860

Une équipe dynamique d’éducateurs qualifiés et expérimentés, d’origines culturelles diverses, qui enseignent l’anglais, le français ou l’arabe dans leur langue maternelle. Un environnement d’apprentissage multiculturel où l’élève se sent en sécurité, et soutenu dans ses apprentissages et dans son développement académique, émotionnel et social par une équipe spécialisée.

Un programme d’accueil pour les enfants qui ne parlent pas, ou parlent peu anglais, jusqu’à l’âge de 13 ans. De petites classes pour permettre un enseignement différencié qui répond aux besoins de chacun. Un campus verdoyant, spacieux et bien aménagé qui accueille 450 élèves, de la pré-maternelle à la terminale. JOURNÉES PORTES OUVERTES : Mercredi 1er mars, 9h et 14h Vendredi 31 mars, 9h Mardi 25 avril, 9h Jeudi 11 mai, 9h et 14h

Fully Accredited by the Middle States Association of Colleges & Schools

Km 9 route de Ouarzazate - Téléphone : +212 (0)524 32 98 60 Fax : +212 (0)524 32 81 85 - Website :www.asm.ac.ma


la tribune de marrakech

fevrier 2017 11


citybuzz citybuzz infos urbaines

El Goumi, dans le programme «Villes sans bidonville»

L

’opération immobilière El Goumi dans le quartier M’hamid de Marrakech fait partie du programme national «Villes sans bidonville». Le roi Mohammed VI vient de donner le coup d’envoi des travaux qui devraient permettre d’ici 48 mois le recasement de 1 199 ménages dans des logements décents, à des conditions avantageuses. Porté par le Groupe AlOmrane, ce projet sera réalisé sur une superficie de 55 ha, dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’Habitat et de la Politique de la ville, la direction générale des collectivités locales du ministère de l’Intérieur, la wilaya de la région de Marrakech-Safi, et la

Commune de Marrakech. Il consiste en l’aménagement de 1 675 lots de terrains pour reloger près de 1 200 familles, dont 450 lots de mixité sociale, sans oublier 26 lots destinés à la réalisation d’équipements publics ou privés et bien sûr, l’aménagement d’espaces verts. Les bénéficiaires du projet vont pouvoir être accompagnés durant toutes les phases de réalisation de leur futur logement. Ils pourront même choisir entre deux plans de construction pré-établis. Marrakech se dote ainsi d’un nouveau pôle urbain, dont l’objectif est d’accompagner la dynamique démographique et économique que la ville connaît dans son ensemble.

la tribune de marrakech fevrier 2017 12

Un Morocco Mall bientôt à Marrakech

A

l’instar de Casablanca, Marrakech aura bientôt son Morocco Mall. Le projet a été révélé par le directeur de l’enseigne, Zouhair Idrissi, lors d’un entretien avec nos confrères de Médias24. L’enseigne appartient au groupe Aksal Property. «Nous serons bientôt présents sur une grande artère de la ville ocre, avec une structure similaire, dont les travaux devraient démarrer prochainement, a précisé Zouhair Idrissi. La priorité sera donnée aux marques présentes au Morroco Mall

Casablanca qui sont très demandeuses de s’installer à Marrakech». Le futur Morocco Mall marrakchi va s’installer sur un terrain de 7 ha, avec la prévision d’une cible un peu différente de celui de Casa, pour une clientèle de Rabat, Casa et de touristes étrangers. Pour rappel, le Morocco Mall de Casablanca est le plus grand centre commercial d’Afrique. Inauguré en 2011, il occupe une superficie de 25 hectares sur trois niveaux et compte 300 boutiques. M.R.

Honneur royal pour Pierre Bergé

P

ersonnalité incontournable de Marrakech, Pierre Bergé, président de la Fondation Majorelle, a été décoré au palais royal de Marrakech du Grand Cordon du Wissam Alaouite par le roi Mohammed VI. Un communiqué du Palais royal indique que «par cette distinction, SM le roi a salué la profonde connaissance et la contribution de M. Bergé en faveur de la promotion et de la préservation du patrimoine traditionnel marocain, rendant ainsi hommage à l’implication personnelle et au temps que consacre Pierre Bergé à ses différents projets culturels au Maroc, tel que le musée de la Fondation à Marrakech.» M.R.

Nouveau look pour une nouvelle année

L Mobilier contemporain - Linge de maison - Accessoires de décoration 70, rue de la Liberté, Guéliz - Marrakech tél + 212 (0)5 24 43 61 08 - fax + 212 (0)5 24 43 61 09 - bleumajorelle@gmail.com - www.scenesdelin.com

e site de l’Institut Français du Maroc fait peau neuve. Pour toutes les villes où il est implanté, une nouvelle version du site internet a été entièrement repensée pour être plus dynamique et plus interactive. Une mise en avant de la diversité, de la richesse et de l’étendue de ses missions et de ses actions de coopération sur le territoire marocain. Cette nouvelle plateforme plus intuitive et ergonomique, au design résolument moderne, s’adresse de manière générale à tous les publics installés au

Maroc, en France et à l’international, et met l’accent en particulier sur les jeunes de 15 à 30 ans. “Une vitrine moderne, élégante, facile d’accès, qui invite tout le monde à découvrir et à voyager dans les échanges exceptionnels, uniques, qui existent entre la France et le Maroc” confie Jean-Marc Berthon, directeur général de l’Institut français du Maroc. Conférences, spectacles, cinéma… un agenda complet pour ne rien rater de ces rendez-vous culturels à Marrakech. S.J. www.if-maroc.org


la tribune de marrakech

fevrier 2017 13


ecologie Écologie sauvez la planete

Depuis Marrakech, le message de Pierre Rabhi à la jeunesse du monde

I

l est le pape de l’agriculture biologique : Pierre Rabhi se rend très fréquemment à Marrakech, puisque c’est à quelques encablures de la ville ocre qu’il a initié la première ferme agro écologique du Maroc. À l’occasion de la COY 12, il a rencontré quelque 3 000 jeunes venus du monde entier. Il nous a confié le parcours qu’il relaie dans ses livres et ses conférences à travers le monde, pour un mode de vie plus simple et plus respectueux de la nature. «J’étais ouvrier dans les années 60 dans une entreprise parisienne, mais le système productiviste ne me convenait pas, raconte t-il. J’ai tout plaqué pour aller m’installer en Ardèche, sur une terre rocailleuse où j’ai découvert un mode de culture biologique et écologique.» Au début des années 80, Pierre Rabhi commence à transmettre son expérience en France, puis en Europe et

en Afrique. À l’invitation du Burkina Faso, il organise même le premier programme d’agro écologie qu’il propose comme alternative, aux paysans confrontés aux difficultés écologiques et économiques en raison des engrais et pesticides. Cette initiative le fera reconnaître comme expert international pour la sécurité alimentaire et la lutte contre la désertification. «En 1999, j’ai créé l’association Terre & Humanisme, pour transmettre l’éthique et la pratique agro écologique, poursuit Rabhi, que j’ai développées en Afrique, au Niger, au Mali et au Maroc.» Les années 2000 verront la création d’un centre agro écologique dans la Drôme, le lancement du mouvement Pour la terre et l’humanisme, et la naissance de l’association les Colibris, qui se mobilise pour la construction d’une société écologique et humaine dans toute la France. «En réalité, j’ai simplement vécu une démarche concrète qui a débouché sur une philosophie de vie, conclut Pierre Rabhi. Elle convient à un nombre grandissant de personnes qui cherchent d’autres voies que le capitalisme et le consumérisme, et je m’en réjouis ». Le message est passé auprès des milliers de jeunes réunis à Marrakech. Pierre Rabhi raconte son histoire dans le livre Vers une sobriété heureuse, tiré à plus de 300 000 exemplaires. Editions Actes Sud. M.R.

la tribune de marrakech

fevrier 2017

14

L’Atelier KLP : un jardin d’Eden sur mesure

C

’est l’époque pour commencer à s’occuper de son jardin, pour qu’il soit dans quelques semaines un petit paradis. Kevin Lelièvre découvre le Maroc quand il fait son stage de fin d’études –une licence d’aménagement du paysage– à Agadir. Un an plus tard, il s’installe à Marrakech et décroche une mission auprès de Studio KO pour faire une étude de réalisation de jardins pour des résidences privées. Fort de cette première expérience concrète marocaine, il crée sa société Atelier KLP –Kevin Lelièvre Paysagiste–, un bureau d’études paysager et obtient des contrats pour la conception et le suivi de chantiers de quelque 80 jardins privés des villas du Royal Palm.

Depuis la rentrée scolaire 2016, Kevin intervient à l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II d’Agadir où il propose une nouvelle formation de techniciens spécialisés en aménagement du paysage. «Il y a ici un vrai savoir-faire sur le côté pratique du jardin, explique Kevin, comment cultiver des plantes ou les entretenir, mais je leur transmets ma passion : comment concevoir ou réinventer une structure paysagère et avoir des idées originales pour adapter les essences au climat marocain dans un esprit éco-responsable. À titre d’exemple, comment utiliser les copeaux de bois pour éviter l’évaporation de l’eau au moment de l’arrosage. Ou encore l’utilisation innovante des plantes grasses.» Le paysagiste a d’ailleurs créé l’année dernière Ô Jardins, où il emploie une quinzaine de jardiniers pour entretenir les espaces verts privés de la ville. Et comme il a mille idées à la minute, il a en projet d’ouvrir une école de jardiniers à Marrakech. Confier son jardin à l’Atelier KLP, c’est la certitude de pouvoir en profiter rapidement dans un espace luxe et bien-être. Tout un art de vivre en extérieur. M.R. Tel : 05 24 43 17 02 www.atelierklp.com

L’alternative tendance aux 2 roues

A

ussi à l’aise sur le sable, les pistes et les chemins, le Fat Electric Bike et son look californien est l’allié parfait des férus de sport et d’aventure, ou plus simplement des balades à vélo sans effort. Fini les insurmontables pentes avec, à l’arrivée, le souffle coupé ! Son moteur électrique Bafang de 750 W, incorporé au moyeu de la roue arrière (beaucoup plus sûr et stable que celui de la roue avant), compact, léger et sans maintenance, permet de se propulser sans fatigue, ou d’apporter un complément de puissance au pédalage

avec cinq niveaux d’assistance pré-réglés. Que demander de mieux ? En plus de son super design, chaque composant est fabriqué par les grandes marques de référence. Une batterie Panasonic (48w 14,5 Ah lithium ion) qui est l’une des plus légères pour sa capacité, le changement de vitesse Shimano et son dérailleur arrière à sept vitesses, un cadre en alliage aluminium, une suspension adaptative Top Gun sur la fourche avant, des pneus Fat de Kenda de 26 pouces *4 dernière génération, et des freins hydrauliques Tektro à disques. Et comme

si tout cela ne suffisait pas, il est doté d’un moniteur LCD grand écran King Meter pour suivre la vitesse, la consommation électrique, la distance… et d’un port USB pour recharger nos appareils portables, sans oublier tout un tas d’options comme les protections en cuir pour les mains, les réflecteurs de lumière, un phare LED ultra puissant, un porte-bagage… Bref, que des qualités ! Pour une autonomie d’environ 70 km, ce petit bijou est à partir de 22.000 DH (38.000 DH pour le “toutes options”). Hommes, femmes, amateurs ou cyclistes pro, il fait l’unanimité.

S.J. Georges-Alain Loufrani Tel : 06 61 36 21 35


ecologie ECOLOGIE J’AI RÉVÉ D’UN AUTRE MONDE

la tribune de marrakech fevrier 2017 16

Ouverture du Musée Mohammed VI de la civilisation de l’eau au Maroc

C

’est le prince héritier Moulay El Hassan qui a inauguré un nouveau musée de Marrakech, baptisé Musée Mohammed VI de la civilisation de l’eau au Maroc. Construit sur 20.000 m2, l’édifice qui a coûté 163 millions de DH, abrite des galeries dédiées aux expositions permanentes, un espace prévu pour accueillir des expos éphémères, des salles de formation, des salles d’informatique et un pavillon

administratif. «Ce projet a pour vocation de faire découvrir le génie marocain dans la gestion de l’eau et faire connaître le rôle historique des Habous dans la régie de l’eau«, souligne le ministère des Habous et des Affaires Islamiques qui a réalisé le projet. Outre les espaces verts qui entourent le musée, un parc va accueillir des installations en rapport avec l’eau dans un futur proche.

Marrakech, patrimoine en péril

M

arrakech, fondée en 1071, s’est très vite distinguée par son génie urbain et ses cultures de l’eau. Elle est devenue la «rose parmi les palmiers», la cité-jardin par excellence. Alors que l’Unesco l’a classée «Patrimoine universel de l’humanité», ses trésors sont devenus l’objet d’intenses spéculations, et les actes de vandalisme patrimonial se multiplient. Dénonçant ce gâchis urbanistique dans son livre Marrakech, patrimoine en péril, Mohammed El Faïz rappelle que l’avenir de Marrakech dépendra de la manière dont elle réussira à intégrer ses héritages dans une stratégie de développement durable. Autre livre du même auteur, Maîtres de l’eau – Histoire de l’hydraulique arabe, qui traite des cultures de l’eau dans la civilisation arabo-musulmane. Éditions Actes Sud.

O

n le sait, l’agriculture fait travailler plus de la moitié de la population active dans la région. Essentiel. Alors les stratégies nationales visent sa modernisation. En ces temps de protection de l’environnement tous azimuts, il s’agit donc de développer une gestion

rationnelle et durable des ressources en eau. Le pays compte déployer, dans la région, la reconversion de l’irrigation gravitaire à l’irrigation localisée sur 100.900 ha à l’horizon 2020. Un ensemble de projets est lancé pour 6,6 milliards de DH qui vont concerner quelque 90.000

Disparition de Mohammed El Faïz, spécialiste du patrimoine hydraulique marocain

T

ristesse : l’ancien professeur d’économie à l’université Cadi Ayyad de Marrakech, Mohamed El Faïz vient de nous quitter. Un grand Monsieur de Marrakech qui laisse par ses écrits de magnifiques témoignages de son savoir et de la culture marocaine. M.El Faïz était le spécialiste du patrimoine hydraulique du Maroc depuis une vingtaine d’années, en particulier de celui de la région de Marrakech. L’urbanisation galopante et le développement sans précédent des projets touristiques entraînent une demande en eau de plus en plus importante, alors que les nappes phréatiques affichent une baisse constante et progres-

sive de un mètre par an. Et si l’on sait que la consommation en eau d’un golf correspond à la consommation d’environ 15.000 habitants, il y a tout lieu de s’inquiéter. Mr.El Faïz expliquait qu’il «valait mieux prévenir que guérir et que le danger résidait en une

surexploitation des nappes souterraines.» Il proposait un certain nombre de solutions pour éviter de courir à la catastrophe : économiser l’eau, tant pour les particuliers que sur le plan urbain. Éviter la concentration des projets touristiques sur un même espace. Adopter pour l’agriculture des systèmes d’irrigation plus performants. Utiliser les eaux usées pour l’arrosage des golfs, parcs ou jardins. Enfin, motiver la population pour réduire sa consommation et faire ainsi une économie sensible pour participer à la sauvegarde d’un patrimoine essentiel à notre survie.  M.R.

L’irrigation gagne du terrain

agriculteurs. Dans ce sens, 500 ha dans les communes rurales de Saâda et Souihla sont équipés d’un récent système d’irrigation par goutte-àgoutte, inauguré par Sa Majesté le Roi Mohammed VI. À Tamesloht maintenant, c’est un bassin de décantation de l’eau d’irrigation qui

vient d’être mis en service. Objectif : irriguer 17.100 ha du secteur N’fis pour une économie d’eau de 30%. Dans la région, il faut jongler avec certains handicaps  : climat aride et semi-aride, pluviométrie et températures variables, surexploitation des ressources en eau souterraines, et

déficit en eau de surface. Même si nos principaux barrages ont enregistré en ce début d’année un taux de remplissage de 86,5%, plus d’autre choix que d’éradiquer les mauvaises pratiques d’utilisation de l’eau dans son ensemble. S.J.


la tribune de marrakech

fevrier 2017 17


culturowscope culturoscope expos, livres, portraits

la tribune de marrakech fevrier 2017 18

Par Frédérick Louis Boulay, photo Anastasia Chelini

Dans l’atelier de JEAN-BAPTISTE VALADIÉ

Artiste de renommée internationale exposé dans le monde entier (actuellement à Monaco et à Miami), Valadié est diplômé de l’École des Arts appliqués de Paris (1955). Globe-trotter, il explore de nombreux pays d’Afrique, d’Amérique du sud et d’Asie, à une époque où les voyages dans ces pays sont aventureux. Fidèle au Maroc depuis 2001, il a posé chevalet et pinceaux à Marrakech il y a cinq ans et ne cesse depuis de se renouveler.

L

’immense atelier de Valadié est à son image: foisonnant, luxuriant, lumineux, généreux. Un capharnaüm, mais de ce chaos naît l’harmonie. Chaque recoin est un lieu dédié à une envie, une intuition. Il passe de l’un à l’autre selon son inspiration. Côté figuratif, un style marqué par la force et la précision laser mais sensuelle du trait, la lumière, la transparence, la variation exceptionnelle des couleurs, puissantes ou éthérées. Le plan de travail voisin est dédié à l’abstrait. Complexité des collages, aux matières, formes, couleurs et profondeurs asymétriques, qui une fois réunies créent un équilibre subtil. Depuis peu, il travaille les mêmes gammes en acrylique, technique plus complexe encore. Plus loin, la résine anime des personnages étranges. Perplexes, allant souvent par deux, ils se questionnent mutuellement et nous

proposent d’imaginer à notre tour les idées qu’ils échangent. Valadié est un passeur: il ouvre des portes et propose à notre imagination de vagabonder

sans contrainte. L’autre particularité de cet infatigable créateur est de ne pas jeter. Rien ne se perd, tout se transforme. Pourvu que l’objet pos-

L

humour féroce les leurres et les faux semblants d’une culture qui tente de nous bercer d’illusions… C.D.

Exposition «Wake Up !» avec la D&CO au Naoura Barrière Vernissage le 11 février Expo jusqu’au 11 mars Tel Galerie : 06 75 34 76 69

L’art contemporain vous laisse perplexe ?

V

ous n’êtes pas seul ! Pour y remédier, la galerie Design & Co, tenue d’une main de maître par Bruno, lance une série de conférences autour de l’art sous toutes ses formes. L’objectif étant d’offrir aux néophytes comme aux connaisseurs une vision simple et précise des œuvres à travers l’histoire de l’art. Une initiative très bienvenue que l’on espère longue et prolifique. Le premier rendez-vous, organisé début février et animé par l’artiste Edith

Taioni, a permis de débattre sur une question majeure : L’art contemporain est-il mis à mal par le concept ? Pour 220 DH, on assiste à la conférence en présence d’un professionnel, on sirote un cocktail de bienvenue et on dîne au restaurant. De quoi allier l’utile à l’agréable. S.J. Info : 06 75 34 76 69 Inscription : designandcook@gmail.com

www.valadié.com chantalvaladie11@gmail.com

Inauguration du Cinéma Leila Alaoui

Sébastien Royer peint avec ses tripes e regard sombre sous des sourcils drus, le sourire légèrement provocateur, le cheveu souple en bataille, on sent tout de suite la sensibilité à fleur de peau de l’artiste qui appartient à toutes les écoles, toutes les tendances, toutes les chapelles : Sébastien Royer peint avec ses tripes et ses émotions sans pour autant rentrer dans des codes. Bruno Faure, le fondateur de la galerie d&co, ne s’y est pas trompé et le soutient depuis son arrivée à Marrakech. «Wake up !», sa nouvelle exposition, est une véritable mise en scène à la fois visuelle et littéraire. Des tableaux, graphiques et intensément colorés, traitant avec un

sède noblesse de forme ou de matière, il est digne d’intérêt. Des graines de brachychiton deviennent des bestioles mangeuses de monnaie (Dirham-

nosaures) et les tailles des palmiers cocos de la propriété revivent en sublimes et mystérieux masques d’inspiration africaine. Optimiste épicurien, amoureux de sa femme - et muse - Chantal, il ouvre son univers et sa maison avec simplicité et générosité, pourvu qu’on soit sincère. Ses yeux, qui voient ce que les nôtres ne voient pas, sont sereins et toujours rieurs. Il ne rend jamais les choses absconses. Quitte à expliquer devant une courbe ou une couleur qu’il ne faut pas chercher de message subliminal, que ce n’est qu’une belle courbe, une belle couleur. Il considère que le réel est dans l’imaginaire des autres, et que le plaisir de celui qui regarde est encore plus précieux que le plaisir de celui qui donne à voir.

C

’est le nouveau nom que porte désormais le cinéma de l’Institut français de Marrakech : le Cinéma Leila Alaoui. Ainsi rebaptisé en hommage à la photographe et vidéaste franco-marocaine tragiquement disparue, le cinéma a été inauguré en présence de Christine Alaoui le 14 février dernier. Ce changement de nom signe également la nouvelle dynamique que porte dorénavant le cinéma de l’Institut, via une offre cinématographique repensée, s’inscrivant dans la veine du cinéma d’art et d’essai. Au menu, un cycle « Cinéma du Monde », un opéra retransmis chaque mois du Festival d’Aix, ainsi que des

films documentaires. Et aussi, la programmation Ciné FranceMaroc, qui présente le cinéma français contemporain. Enfin, l’offre de films hebdomadaires a été triplée – on passe de 2 séances hebdomadaires, à 6 séances par semaine. Et parce qu’il partage une même conscience d’éducation à l’image qui était celle professée par Leila Alaoui, le cinéma inscrira sa programmation autour des questions d’identités et de diversités culturelles. Pour une ouverture au monde accrue. Programmation complète sur le site. A.C. Route de Targa, Jbel Guéliz Tel : 05 24 44 69 30 www.cinemaleilaalaoui.ma


la tribune de marrakech

fevrier 2017 19


culturoscope culturoscope save the date

la tribune de marrakech fevrier 2017 20

Par Stéphanie Jacob

1 DAVID BLOCH GALLERY

La dernière exposition “Plenium” de REMED laisse la place à un autre habitué de la David Bloch Gallery, Sébastien Preschoux, pour sa quatrième exposition personnelle : “Tropisme”. Un rendez-vous incontournable pour les férus d’art optique. Œuvres d’un artiste ou d’une machine ? Le spectateur peut légitimement se poser la question face à autant de maîtrise. Des installations de fils en plusieurs dimensions par la répétition de gestes délicats font naître le travail de ce parisien plein de ressources. Du 10 mars au 9 avril Ouvert lundi 15h30-19h30, mardi-samedi 10h3013h30 et 15h30-19h30 8 bis rue des Vieux Marrakchis, Guéliz Tel : 05 24 45 75 95

1

8 CAFÉ CLOCK 3

8 4

5

9

5 GALERIE NOIR SUR BLANC Il paraît que la peinture de Zoubir Najeb chuchote des rêveries… Taches vives, oranges, jaunes se partagent la toile avec les bleus océaniques qu’il voit de son atelier perché sur les remparts d’El Jadida. Jusqu’au 12 février. Puis, c’est au tour de quatre artistes marrakchis d’être à l’honneur à la galerie. Un mélange de styles. Figuratif pour Ahmed Balili, abstrait pour Mustapha Amnaine, tandis qu’Ahmed Ben Ismael mélange signes, symboles et chiffres, et enfin My Youssef Elkahfai qui développe une œuvre semi-figurative entremêlant des techniques combinées et des matières diversifiées dont il a seul le secret. Vernissage le 15 février. Jusqu’au 8 mars 2017. 48 rue de Yougoslavie, Adam Plaza, 1er étage Tel : 06 61 33 56 08 / 06 61 44 06 24

céramistes, designers, photographes et créateurs de mode. Actuellement, le lieu met à l’honneur la designer Mouna Fassi Fihri qui dévoile son fameux fauteuil “Lady Nawel” conçu spécialement pour l’exposition de design écologique, lors de la Cop22. Une inspiration d’un fauteuil iconique du cinéma des années 70 à la fois moderne et glamour. Un objet qui véhicule l’idée de créer et de fabriquer dans le respect de l’environnement. 28 Rue Tarik Ibn Ziad, 1er Etage Apt. 4, Guéliz Tel : 06 61 10 74 66

2

4 MUSÉE BOUCHAROUITE Prolongation de l’exposition des photographies signées Jean-Luc Petit consacrées au safran. Le succès est tel que deux mois sont ajoutés. Au cœur de la médina, ce musée se consacre au célèbre tapis fait main des peuples Amazigh, le Boucharouite. Un riad, de l’artisanat et de l’art : le triplet gagnant. Jusqu’au 7 mars. Ouvert tous les jours, de 9h3018h00 et le dimanche sur rendez-vous. Azbezt 107, derb El Cadi - Tel : 05 24 38 38 87

Cette nouvelle galerie présente le travail d’artistes peintres,

7

3 DESIGN AND CO au NAOURA «Wake up». Le Naoura Barrière abrite l’exposition de Sébastien Royez, proposée par la foisonnante galerie Design & Co. Prenant le chien beldi comme symbole représentant pour lui les hommes et les femmes, l’artiste nous donne à s’interroger sur la place de chacun dans la société. Utilisant des techniques mixtes sur toile et sur papier, il prend appui sur son parcours de graphiste pour délivrer sa pensée avec poésie. Vernissage le 11 février à 19h. Jusqu’au 11 mars. 166 ZI Sidi Ghanem - Bruno Tel : 06 75 34 76 69

Du collectif. En hommage à l’abstraction géométrique et aux couleurs chromatiques, la galerie Tindouf présente les œuvres de Mohamed Melihi, Bill West, Tomek Kawiak, Belmehdi, et feu Miloudi qui se marient dans une harmonie vibrante et surprenante. L’exposition “Paysage chromatique” dévoile cette facette de l’art contemporain, nostalgique des années 60 et pourtant si actuelle. Jusqu’au 26 février 2017. Ouvert tous les jours, sauf le dimanche, de 9h-19h et le samedi 9h-13h. 22, boulevard Mohammed VI, Guéliz Tel : 05 24 43 09 08

7 GALERIE SINIYA28

2 DAR BELLARJ En plus d’œuvrer sur le volet social, la Maison des cigognes se dédie à l’art. Pendant toute une année, l’exposition “Tracés Nomades” va mener une réflexion sur l’importance du rôle joué par la typographie et les écritures à travers les âges. Proposé par Huda Smitshuijzen AbiFarès de la Khatt Foundation à Amsterdam, cet événement met en vedette les œuvres d’artistes tels que Zineb Triki, Amine Bendriouich, Laurent Mareschal, Margherita Abi Hanna et Brahim Boucheikha. Un point de vue artistique sur les typographies et écritures, qui ont défini et véhiculé les identités culturelles des civilisations passées et présentes. Un témoignage sur l’interconnectivité des peuples et de leurs langages. Jusqu’au 16 septembre Ouvert tous les jours, sauf le dimanche, 9h30-17h30 9-7, Toualate Zaouiate Lahdar, Médina Tel : 05 24 44 45 55

6 GALERIE TINDOUF

6

Le Café Clock s’habille des photographies du talentueux Faysal Chadimi, un marrakchi parti vivre à Boston. Pour autant, il reste très attaché au Maroc et s’inspire toujours et encore des richesses de Jemaa El Fna, héroïne de cette exposition haute en couleurs appelée “Icons of Jemaa El Fna”. Jusqu’au 31 mars 2017. 224 Derb Chtouka, quartier de la Kasbah, Médina Tel : 05 24 37 83 67

9 6.4 GALLERY Une nouvelle galerie a ouvert ses portes à l’Opera Plaza Hotel de Marrakech. La 6.4 Gallery est un rêve réalisé pour Alia Sqalli, consultante spécialiste du marché de l’art et diplômée de Drouot. L’envie est de tenter d’insuffler un vent nouveau sur le paysage artistique marocain en plein foisonnement. En apportant sa vision libérée, ses choix assumés, et ses partis-pris non orthodoxes, le tout guidé uniquement par son cœur et sa passion. La première exposition “Paradoxes” réunissait les artistes Karim Attar et Abdelilah Rais que tout oppose. D’où le nom choisi à l’événement. Aujourd’hui, trois nouveaux artistes investissent la galerie. Florence Arnold, à qui l’on doit une œuvre dans le récent Jardin des Arts, Mounat Charrat qui sait si bien célébrer la pierre, et la photographe Nawal Amarech aussi talentueuse face aux stars qu’aux paysages de Paris, du Mexique et bien sûr de Marrakech. Honneur aux dames. Jusqu’au 8 avril 2017. Av. Mohamed VI, en face du Théâtre Royal Tel : 06 55 66 69 78

10 MACAAL Récemment inauguré, le MACAAL, le Musée d’Art Contemporain Africain Al Maaden, met à disposition du

10

grand public une collection de créations du continent africain. L’exposition «Essentiel Paysage» réunit une quarantaine d’artistes engagés dont les œuvres sont dédiées à la problématique environnementale. Histoire de dénoncer -artistiquement- les ravages du dérèglement climatique. Tant qu’on y est, à Al Maaden il y a aussi le parc des sculptures monumentales sur le parcours de golf, inauguré en 2013. Jusqu’au 6 mars 2017. Ouvert du mardi au dimanche, 9h-18h Al Maaden, Route du Golf Royal


la tribune de marrakech

fevrier 2017 21


culturoscope culturoscope expos, livres, portraits « Le Fou du Roi » par Mahi Binebine 

La Tribune de Marrakech aura eu la primeur de ce nouveau roman ; l’écrivain et artiste peintre Mahi Binebine nous l’a présenté en avantpremière, et est revenu pour nous sur le propos du livre, d’une totale originalité. À découvrir d’urgence.

D

ans la vraie vie, le père de Mahi Binebine était ce qu’il est convenu d’appeler « le fou du roi ». Premier courtisan de la cour de Hassan II, il exerçait auprès de lui en tant que confident, érudit, amuseur, poète. Dans la vraie vie aussi, le frère de Mahi Binebine a fomenté un coup d’État, visant à déchoir de son trône le monarque – celui-là même auprès duquel Binebine père travaillait. De cette posture d’écartèlement entre un père au palais, et un frère en prison pour crime de lèse-majesté, l’écrivain a tiré un roman, surfant entre réalité romancée et fiction. «  Jusqu’à présent, je n’ai jamais voulu écrire sur le sujet, au vu de son extrême

sensibilité », confesse Mahi Binebine. « Mais c’est le moment d’écrire sur le pardon, sur la réconciliation. Il est temps pour moi de donner

la parole à mon père, que j’ai longtemps condamné. » Pour l’auteur, il fut forcément difficile de se replonger dans ces années sombres, dont l’incidence a marqué à jamais sa famille. Mais ce fut un mal nécessaire pour tirer la matière du roman. Il en ressort apaisé ; et nous annonce dans la foulée être l’invité du Salon du Livre à Paris, où le Maroc sera à l’honneur, avec un centre de 500 M2 en plein cœur de l’événement. Une signature du livre est par ailleurs prévue à Marrakech le 4 mars au Palais Soleiman. « Le fou du Roi », édité chez Le Fenec, est en vente dans toutes les librairies de Marrakech. A.C.

la tribune de marrakech fevrier 2017 22

Plein succès pour la vente aux enchères « Paris#Marrakech »

M

arrakech, le 29 décembre dernier : les salons feutrés du Palace Es Saadi accueillaient le duplex d’une vente aux enchères signée Artcurial, qui se tenait à Paris. Nom de code de l’événement, « Paris#Marrakech ». Sous le marteau de François Tajan, président délégué d’Artcurial, la vente totalisait 2.250.550 euros, avec 60% de lots vendus en valeur. Un beau retour de flamme, donc, pour les grands classiques de l’Orientalisme, qui n’avaient pas atteint de tels prix depuis déjà plusieurs années. Autre fait notoire de cette vente décidément marquante, la quasi-totalité des lots ont été achetés depuis le Maroc (95% d’entre eux). Une confirmation de plus, s’il en fallait, du nouveau statut qu’embrasse désormais Marrakech, celui de

hub culturel de l’Afrique – statut déjà conforté par l’édition 6 de la Marrakech Biennale en 2016. Parmi les lots les plus courus de la vente, l’huile sur toile de Jacques Majorelle, « Danseuses marocaines à Télouet », partie à 375.800 Euros. Tandis que l’art moderne arabe connaissait lui aussi un très joli sort, Mohamed Melehi en tête (52.000 Euros pour l’une de ses compositions). Le calligraffiti, enfin, rencontrait également son public. Marrakech, the place to be de l’art en 2017 ? A.C.

Le Mausolée Noir imaginé par des lycéens marocains

«L’Afrique de tout cœur» Mourabiti à Lisbonne

M

ohamed Mourabiti a offert en janvier au public portugais l’occasion de découvrir son talent, en présentant à Lisbonne l’expo «L’Afrique de tout cœur» qui réunit une vingtaine de ses toiles originales, où il utilise le bois –matière traditionnelle de sculpture chez les Africains- et le tissu, comme une matière douce. «J’ai eu l’idée de faire de l’Afrique une matière à création artistique, raconte l’artiste marrakchi, en la peignant sur des tondi –tableaux de forme circulaire- qui représentent la terre entourée des eaux. C’est l’Afrique comme nous la voyons, protégée par l’eau et l’air, où il n’y a ni frontière, ni tracé… Jadis, avant la colonisation, l’Afrique n’avait pas de frontières comme aujourd’hui, et les peuples du continent communiquaient entre eux. Les seules frontières

P

our la 7e fois, l’association française ADDM, Au-Delà Des Mers, est venue au Maroc pour travailler sur la langue française avec des jeunes Marocains. Cette fois, Claudette Lajournade d’ADDM s’est rendue à Ghmat, à une trentaine de km de Marrakech, pour coacher les jeunes qui ont écrit des histoires autour d’un tableau de notre célèbre artiste Mohammed Mourabiti baptisé Le Mausolée Noir. Les nouvelles viennent d’être publiées dans un recueil préfacé par l’écrivain Mohamed Nédali, propriétaire du tableau de Mourabiti. Une nouvelle aventure littéraire originale. M.R.

Marrakech abrite le 2e Festival du Livre

F qui existaient étaient dans les rituels, les coutumes, les tribus ou les tatouages…» Mourabiti s’est rendu au Portugal à l’invitation d’amis peintres portugais qui viennent d’inaugurer l’espace culturel Passevite à Lisbonne. «Je souhaitais leur exprimer ma solidarité et mon amitié», confie le plasticien marocain. «Nous avons ouvert Passevite

pour inviter des artistes de différents horizons et nationalités, et promouvoir la communication entre le public et les artistes», a expliqué de son côté Paulo Robalo, un des quatre fondateurs de l’espace culturel, qui ajoute «être très lié avec Mourabiti dont il est un grand passionné de l’œuvre et de la culture marocaine en général.» M.R.

ort du succès de la première édition l’année dernière, le Festival du Livre revient à Marrakech pour une seconde édition. Organisé par l’association Le Kitab Bleu de Marrakech, il aura lieu les 22 et 23 avril au centre culturel Dar Attakafa à Daoudiate. Pierre Bergé est une nouvelle fois le président d’honneur de l’événement qui se tient sous le parrainage de la chanteuse Sapho et du journaliste français Patrick Poivre d’Arvor. Pendant deux jours, des auteurs marocains francophones et arabophones, des écrivains français et subsahariens seront

sur place pour présenter leurs livres et rencontrer le public, avec des lectures, séances de dédicaces et conférences… Sans oublier les rendez-vous avec des conteurs, ou des ateliers de calligraphie. On attend cette année Mahi Binebine, Aziz Binebine, Alain Mabanckou, Abdellah Taïa, Mohammed Nédali, Jean Zaganiaris, Emmanuelle de Boysson… parmi de nombreux autres auteurs. M.R. Le Kitab Bleu Emmanuelle Sarrazin Tel : 06 31 99 51 73


la tribune de marrakech

fevrier 2017 23

Tél. : +212 524 30 75 77 - +212 661 80 63 99 Circuit de la Palmeraie - Marrakech Nakhil info@palais-mehdi.com - www.palais-mehdi.com

Plongé dans une atmosphère rappelant les folles nuits de Gatsby. « M Restaurant Lounge » offre une expérience flamboyante. Cuisine internationale dans l’air du temps, service élégant, décor monumental exacerbent le caractère prestigieux de cette adresse unique dans la palmeraie. Avec ses cocktails raffinés et son animation musicale, le lounge Art Déco promet des nuits plus belles que les jours.


mode&beaute special bien-être spa & fitness

Lucie Saint-Clair Marrakech fait sa rentrée

L

’incontournable et très chic adresse beauté marrakchie, vous propose en cette rentrée des nouveautés plus qu’appréciables. Très prisée depuis plusieurs années pour ces prestations de qualité et son personnel hautement qualifié, l’enseigne glamour à l’accent parisien ne cesse de se réinventer. On adore l’idée de l’abonnement dix brushings au tarif exceptionnel de 1.300 DH ou encore du forfait dix Make Up à 3.000 DH ! Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, le salon

abrite depuis peu l’Atelier du regard, mené de main de maître par la talentueuse Layla, extensions de cils à l’effet naturel ou mascara, restructuration ou micropigmentation de sourcils n’auront bientôt plus de secrets pour vous. Le plus : -20% pour les moins de vingt ans du lundi au mercredi. A.A. 23 rue Moulay Ali, Résidence Ajiad, Guéliz Tel : 05 24 42 34 19

la tribune de marrakech fevrier 2017 24

La Petite Fée Lée, le reflet de la femme moderne

C

’est une mode entièrement imaginée et créée à Marrakech : La Petite Fée Lée propose une collection qui revisite la garde robe féminine avec une touche orientale, entre tradition marocaine et look bohémien. La Petite Fée Lée vous invite dans son univers poétique et onirique par le biais de ses créations originales, simples et uniques. Le choix des matières fluides, colorées et légères, allié au design de sa créatrice, transforme le vêtement en «poésie vestimentaire» pour vous sublimer à la plage

Fée Lée se joue des codes vestimentaires pour être, tour à tour, délicate, audacieuse ou raffinée, parfois bohème ou insouciante : le reflet de la femme moderne. Du beach wear à la tunique papillon, de la cape à la robe de soirée, toutes les collections sont traitées par les meilleurs artisans marocains avec les plus nobles des matériaux. Une élégance made in Marrakech. M.R. comme à la ville, dans la journée comme en soirée. Avec son style intemporel, La Petite

Parures de printemps

A

mbiance chic et déco soignée pour le printemps : tables et lits s’habillent de broderies. La Maison Bahira, donne vie à une collection de tissus brodés à la main, nappes, coussins, housses de couette… Chaque pièce est unique, brodée avec des techniques ancestrales par des femmes d’un village sur la route de l’Ourika. «J’ai été fascinée par l’incroyable habileté

de ces brodeuses marocaines qui confectionnent leur trousseau de mariage pendant des mois» , raconte Marion Théard, créatrice de l’enseigne. Elle leur propose d’offrir leur savoir-faire au service d’une collection de linge de maison contemporaine, à la croisée de deux cultures. Le résultat est magique. M.R. Tel : 06 61 75 71 76

Sur rendez-vous Tel : 06 00 79 00 37


Stella, directrice stellaire d’un spa étoilé

Au spa du Royal Mansour la beauté au masculin

A

llez messieurs, au diable les vieux clichés qui empêchent les hommes de s’occuper de leur beauté. Au spa du Royal Mansour, sous la direction de Stella de Bagneux, tout un bataillon d’experts de la beauté au masculin va vous prendre en mains et donner un grand coup d’éclat à votre jeunesse retrouvée. «Je voulais que cet espace soit une véritable destination bienêtre, confie Mme de Bagneux, une référence de l’art de vivre à la marocaine.» J’ai testé et je vous garantis que le résultat est spectaculaire. Coupe de cheveux tout d’abord : je confie ma tête à l’artiste coiffeur Tareq qui me masse le cuir chevelu en appliquant un shampoing au miel sans mouiller les cheveux, avant de faire une coupe super sympa. Soin barbier ensuite, qui me réconcilie avec la corvée quotidienne du rasage : serviettes chaudes parfumées aux huiles essentielles de bois

la tribune de marrakech

R

de rose, eucalyptus et romarin, préparation avec une huile de rasage de la gamme barbier du Royal Mansour, rasage au coupe-chou traditionnel et application d’une crème calmante magique, le tout dans une nuée de vapeur. Pendant ce temps, Kevin, le podologue professionnel du spa prend en charge pieds et mains, massages, pédicure et manucure synchronisés selon les protocoles du spécialiste renommé Bastien Gonzalez, avant de conclure par un essuyage aux serviettes chaudes… Un enchantement. Il faut aussi tenter le massage thaï en pyjama sur un futon, qui dure 90 mn par une professionnelle thaïe. C’est la première fois de ma vie que j’essayais des soins esthétiques aussi complets… Messieurs, franchement n’hésitez plus, c’est top glamour et ça vaut vraiment le coup. M.R. Tel : 05 29 80 82 00

Le Signature Spa Therapies un baume pour le corps et les sens

A

u spa envoûtant du Mandarin Oriental Marrakech, il est un soin particulièrement marquant, alliant médecine chinoise traditionnelle et aromathérapie. Il s’agit d’un rituel aussi luxueux que divin, le Signature Spa Therapies, adapté chaque fois à votre humeur, condition physique et état émotionnel du moment. Ce soin sur-mesure fonctionne donc avec une attention extrême à vos besoins profonds, déterminés grâce à un entretien poussé. C’est en fonction de vos réponses que la thérapeute choisira le soin et les huiles les plus propices à ramener calme et harmonie en vous, rééquilibrant le yin et le yang. L’une des déclinaisons de ce soin signature, le « Calm

Mind », prend en charge tout le corps. Alternant pressions et modelage, ce rituel détend les zones crispées et douloureuses, de la tête aux pieds ; les muscles sont décongestionnés et régénérés, grâce au massage oriental des méridiens, que les senteurs précieuses des huiles essentielles subliment, vous plongeant dans une relaxation proche de la béatitude. Au terme des 2h du soin, c’est dans un sentiment d’harmonie totale que vous écoutez la thérapeute vous prodiguer d’ultimes conseils nutritionnels et sportifs. Purement mythique. A.C. Route du Golf Royal Tel : 05 24 29 88 89 mandarinoriental.com/ marrakech/spa

fevrier 2017 25

affinée, élégante, débordante d’idées, Stella de Bagneux incarne le renouveau du spa du Royal Mansour. Jonglant avec brio entre l’instauration de soins sans cesse plus ultimes, et la recherche de protocoles signature inoubliables, Stella entend faire de ce spa la bulle de bien-être offrant aux clients l’univers beauté et luxe à même de les éblouir. Nommée en juin 2016 à sa direction, elle veille depuis à orienter l’établissement vers la richesse infinie des rituels marocains, comme pour mieux rattacher le spa au pays et à la culture du soin dans lequel il s’inscrit. « Je souhaite positionner le spa du Royal Mansour comme le référent du bien-être à la marocaine », confie-t-elle. Cette ancienne responsable du développement des spas Clarins pour les marchés anglosaxons et asiatiques, prévoit en effet d’impulser à ce spa multi récompensé une identité

renouvelée, ancrée autour des rituels ancestraux revisités ; pour une alliance entre tradition et contemporain. Ce retour aux sources et à l’authenticité préfigure une expérience inclassable, que Stella veut rendre marquante : « ici, nous accueillons nos clients avec

émotion et naturel, et nous faisons tout pour qu’ils passent un moment exceptionnel », conclue-t-elle. Pari réussi. A.C. Rue Abou Abbas el Sebti Tel : 05 29 80 80 80 www.royalmansour.com/fr/ le-spa

Retraite yoga au Es Saadi

D

u 24 au 27 mars prochains, on file au Es Saadi s’offrir une retraite yoga des plus bénéfiques. Placée sous l’égide d’Alexandra Peyre, professeur du Tigre Yoga Club de Paris, cette retraite axée sur le Vinyasa Yoga apportera bienfaits et détente au corps comme à l’esprit. Et pour renforcer la détoxification que le yoga opère sur l’organisme, les participants profiteront d’un hammam marocain et d’un massage signature, en vue d’opérer un lâcherprise complet. En marge des cours, ils pourront bien sûr se détendre le long de la piscine lagon du Palace, ou lire dans les jardins luxuriants du resort. Cuisine Slow-food, jus détox et infusions d’herbes fraîches à volonté composeront les menus bien-être de la retraite – qui est ouverte

Cours de yoga au Es Saadi

aux confirmés comme aux novices ! Programme détaillé sur le site. Dès 8.640 DH en pension complète. Rue Ibrahim el Mazini, Hivernage Tel : 05 24 33 74 00 info@essaadi.com

Voilà une info sympa qui ravira les amateurs de bien-être : depuis la fin janvier, l’Hôtel Es Saadi propose des cours quotidiens de yoga, à suivre au spa du Palace Es Saadi. Animés par la talentueuse Sally, une prof originaire du Danemark, qui a obtenu son diplôme de nutrition holistique à l’École d’Ayurvéda en Inde, et qui a étudié le Hatha Yoga et la Yoga Thérapie, ces cours auront pour objectif de vous guider vers un bienêtre holistique. Les mardis et samedis, on se retrouve à 11h, pour un cours d’1h30. Le dimanche, le cours aura lieu de 9h à 10h30. 150 DH le cours. Réservations sur demande. www.essaadi.com/fr/yoga A.C.

Quand le Spa by Clarins nous chouchoute

A

u lumineux spa by Clarins du Domaine Royal Palm, on a pensé à nous, en ces temps de frimas hivernaux – heureusement en passe de s’achever ! Pour nous aider à supporter les températures trop fraîches de la saison, le spa nous propose une remise de 15% sur toute la carte des soins, et ce jusqu’au 31 mars, de 9h à 14h ! Voilà l’occasion rêvée de s’offrir une pause cocooning dans un spa d’exception, dont la blancheur immaculée plonge immédiatement le visiteur dans un sentiment de bien-être profond, qui se

propage sur plus de 3.500 m2 dédiés au soin. Entre massages signature (comme le « Massage suprême à la rose »), rituels de soins marocains, et fusion des essences marocaines et mauriciennes, c’est une véritable expérience des sens que l’on vit au spa du Royal Mansour. Et aussi, salon de coiffure Leonor Greyl, cabine de pédicure, salon de barbier, et nail bar. À tester sans faute. A.C. Km 12 route d’Amizmiz Tel : 05 24 48 79 03 spa@royalpalmmarrakech.com www.domaineroyalpalm.com


beaute zen special bien-être spa & fitness

la tribune de marrakech fevrier 2017 26

Escale détente et bien-être

L

au PalmSpa & fitness

es hôtels du groupe Palmeraie Resorts, l’Hôtel du Golf et le Palmeraie Palace Marrakech, ont la grâce d’être dotés d’un spa magnifique, aussi cossu qu’élégant, où bien-être et douceur se conjuguent à l’infini, et où l’excellence des soins est la promesse d’une expérience sensorielle véritable. C’est dans cette optique que le PalmSpa & Fitness propose différentes « Escales », des formules de soins aux rituels variables, en mesure de vous offrir un moment unique. Laissezvous emporter par « L’Escale bien-être  », qui débute par un gommage à l’huile d’argan et beurre de karité, suivi d’un masque corporel à l’argile parfumée, et qui s’achève sur un modelage au beurre de karité et fleur d’oranger, à 900 DH. « L’Escale beauté beldi  » se compose quant à elle d’un soin essentiel du visage à la fleur d’oranger ou à la rose, et d’un soin beauté des pieds à l’orientale, pour 2h de pure relaxation, à 950 DH. Enfin, « L’Escale orientale » comprend un hammam avec gommage au savon noir, un enveloppement Ghassoul aux plantes, et un modelage oriental à l’huile d’argan de 50 min, pour 1.200 DH. Et pour la Saint-Valentin, le PalmSpa & Fitness a concocté 2 formules spéciales qui feront fondre les amoureux, à découvrir en duo ou à offrir à l’être cher, valable du 10 au 20 février : un bain traditionnel de 30 min, une pause tisane et un massage détente de 30 min à 500 DH/pers constitue la première offre ; tandis qu’un gommage corps aux épices de 30 min, suivi d’une pause détente et tisane, puis d’un massage relaxant aux huiles précieuses pour 800 DH/pers est la garantie bien-être de la seconde formule. À offrir ou à se faire offrir ! A.C. Circuit de la Palmeraie Tel : 05 24 36 87 97 palmspa@palmeraieresorts. com www.palmeraieresorts.com


loisirs & golf offre sejour & bien-être

la tribune de marrakech

fevrier 2017 27

Formule All-inclusive Premium au Palmeraie Palace !

À l’heure du printemps, on s’octroie une trêve inoubliable en famille ou entre amis, au cœur de l’un des plus beaux hôtels de la Palmeraie de Marrakech, avec un accès privilégié à une foule d’activités trépidantes pensées pour petits et grands. Pour ce faire, plein cap sur le Palmeraie Palace, qui met en place une formule « All Inclusive Premium » comprenant activités, loisirs à gogo, détente et fun. Qui dit mieux ?

H

ébergés dans une suite ou dans une chambre Deluxe spacieuse et tout confort, dégustez en famille ou entre amis petit-déjeuners, déjeuners, goûters et dîners inclus, avec sélection de boissons soft et alcoolisées à volonté ! À l’heure du dîner, vous pourrez choisir entre le restaurant de l’hôtel et les multiples restaurants dont le resort est émaillé, pour un véritable voyage culinaire à travers les cuisines du monde, à faire varier chaque soir. Entre cuisines asiatique, italienne, marocaine, française et internationale, l’offre fooding du resort est pléthorique ! La Brasserie, L’Asian Bay, le Pasta Cosy, La Terrasse du Golf et le Karmoussa vous accueilleront selon leur atmosphère et gastronomie respectives, à moins que vous n’optiez pour les lounge bars, Le Grill et Le Bar. Pour les loisirs, un programme d’animation fourni vous entraînera dans des ateliers cuisine, des cours de danse ou de sport, pour tous âges et tous niveaux. La piscine et le jacuzzi du spa s’ouvriront quant à eux aux amateurs de bien-être, tandis que le fitness mettra à votre disposition ses équipements de pointe. Et aussi, 30% de réduction sur les soins du spa ! Les golfeurs rallieront pour leur part le 27 trous PalmGolf Palmeraie, signé par l’éminent Robert Trent Jones Jr, et élu chaque année depuis 2006 Meilleur Golf Resort d’Afrique. Et pour ceux désireux de se perfectionner, la U-Golf Académie les attend ! (Formule initiation golf avec cours collectifs de 1h30 à 120 DH/pers jusqu’au 30 juin). Enfin, les enfants seront reçus gratuitement au PalmKids, avec menu spécial Kids, et baby-sitting sur réservation. Et le soir venu, les grands iront se déhancher au Mariinski ou au Fuego Latino jusqu’au bout de la nuit ! (Non compris dans la formule). Idéal pour un séjour tout en détente et tous ensemble ! A.C. Circuit de la Palmeraie Tel : 05 24 33 43 43 reservation@palmeraieresorts. com www.palmeraieresorts.com


1001 NUITS 1001 NUITS événements, actus, infos

la tribune de marrakech fevrier 2017 28

Palais namaskar

Par Anastasia Chelini

Rencontre avec le nouveau Directeur Général Palais Namaskar revienne au sommet de son rayonnement. « S’il est vrai que l’hôtel dispose déjà d’un beau panel de récompenses prestigieuses, ainsi que d’une solide réputation sur le marché, je souhaitais cependant proposer de nouvelles formules, pour le rendre toujours plus captivant », et placer sa réouverture sous les meilleurs hospices. Dans cet esprit, les chambres et suites de l’hôtel ont été entièrement remeublées, tandis que la restauration a elle aussi

I

l est là depuis la réouverture du Palais Namaskar, ce joyau de l’hôtellerie d’exception, où le lifestyle de luxe tutoie la beauté d’une nature manucurée et exquise. Peppino Esposito, nouveau Directeur Général, ne tarit pas d’éloges sur cet hôtel à part, qu’il dirige depuis

bénéficié d’un nouvel essor, sous l’impulsion de Mr Esposito. Enchanté d’avoir rejoint Marrakech, qu’il qualifie de « destination fascinante», le nouveau DG compte bien exploiter les exceptionnels avantages de ce destination hotel. Pour en faire un lieu toujours plus inoubliable. A.C. Route de Bab Atlas, n°88/69 Province Syba, Palmeraie Tel : 05 24 29 98 00 www.palaisnamaskar.com

septembre, et dont il est, à juste titre, « tombé amoureux ». De fait, « à peine y entre-t-on, que l’on se sent l’hôte privilégié d’un lieu exceptionnel, qui fonctionne comme un refuge, porteur d’une offre rare et véritablement spéciale », analyse-t-il. Une offre qui, de plus, a été enrichie, pour que le

PALAIS NAMASKAR : Un hôtel plus attractif que jamais

C

e n’est pas par hasard que le Palais Namaskar a été nommé en 2013 Meilleur Nouvel Hôtel de Luxe par les World Luxury Hotels Awards, ou encore Hôtel de l’Année 2013 par la bible des magazines, le Harper’s Bazaar. Pour mériter toujours mieux cette pluie de récompenses, le Palais Namaskar, hôtel féérique aux contours tout droit ortis d’un imaginaire bollywoodien façon Taj Mahal, revient cette année sur le devant de la scène, avec une offre décuplée. Outre bien sûr les différents packages de la Saint-Valentin (à retrouver dans notre dossier spécial), l’hôtel nous accueillera désormais pour le Royal Tea Time, dans un esprit très Buckingham Palace : sandwichs salés, scones et douceurs toutes british, boissons chaudes, etc. Il nous recevra par ailleurs chaque dimanche pour une Garden Party pleine de style, qui prendra la forme d’un brunch méditerranéen dans les jardins luxuriants de l’hôtel, en bordure de la piscine chauffée. Enfin, on se donnera rendez-vous pour des apéros sunset face à l’Atlas, dans l’ambiance cosy chic du Nomad Bar, entre cocktails audacieux et sets de DJ. Tandis qu’au dehors, la magie du couchant achèvera de nous faire rêver. À noter dans vos tablettes ! Car qu’on se le dise, le Palais Namaskar est définitivement de retour… A.C

NOUVEAU!!

GRAND JACCUZZI EXTERIEUR

Déjeuner et dîner à partir de 190 dh

Offre package Repas + JACCUZZI + massage relaxant 3/4 d’heure = 450dh Km 12 route de Ouarzazate - Marrakech info@manzil-la-tortue.com - www.manzil-la-tortue.com Réservations (+212) 6 61 95 55 17


la tribune de marrakech

Le raffinement jusque dans votre assiette

Hôtel de Charme - Restaurant 7/7

Ecole de cuisine - Espace bien-être - Piscine - Jardin - Terrasses Navette gratuite, sur simple appel, du parking Bab Ksiba à l’hôtel Réservation : 05 24 38 18 51 - Derb Chtouka, 21 - Kasbah, Marrakech www.lesjardinsdelamedina.com

fevrier 2017 29


1001 NUITS 1001 NUITS événements, actus, infos

Loïc Launay : une nouvelle impulsion au Domaine Royal rêve : Palm un environnement global

P

our embrasser des défis toujours plus vastes, le Royal Palm s’est doté d’un nouveau capitaine, l’énergique et visionnaire Loïc Launay. Déjà directeur des opérations depuis 2014, il assure désormais la direction générale de ce resort de luxe, dont il compte bien mettre en avant les formidables atouts.

À commencer par les paysages remarquables qui enchantent le domaine. « À Marrakech, habitués et vacanciers souhaitent avant tout s’immerger dans une nature enchanteresse. Au Royal Palm, ils ne sont pas déçus », déclare Mr Launay. «  De plus, ils trouvent ici tout ce qui garantit un moment de

de luxe, plusieurs excellentes tables, un Kids Club qui bichonne les petits tandis que les parents se détendent, un golf 18 trous agréable et esthétique, et un spa aussi beau que performant. » Autre clé de voûte du positionnement selon Mr Launay, la restauration ; un axe que cet ancien directeur de la restauration au Crillon soigne particulièrement. Car, dit-il, « pour avoir un hôtel fort, il faut commencer par là. » Prêt à lancer le Royal Palm dans une année 2017 riche en surprises, celui qui a fait ses classes à Las Vegas envisage d’ores et déjà tous les miracles. « Je souhaite donner au luxe à Marrakech une autre dimension », s’engaget-il. De fait, « l’année à venir sera truffée d’événements magiques, entre feux d’artifice, garden parties mémorables, la venue de Chefs invités, et bien sûr, l’ouverture en avril d’un majestueux Club house, le Country Club. » À suivre de près… A.C. Km 12 route d’Amizmiz Tel : 05 24 48 78 00 informations@ royalpalmmarrakech.com www.domaineroyalpalm.com

la tribune de marrakech fevrier 2017 30

Par Anastasia Chelini

La Bibliothèque au Palace Es Saadi

P

arce que le Palace Es Saadi est bien plus qu’un hôtel de luxe, et qu’il est aussi un ardent défenseur des arts et des lettres, l’établissement s’est doté d’une bibliothèque, à la fois lieu de culture et lieu de vie, où se plonger dans des lectures choisies. Ouverte fin décembre, elle dispose d’une charmante collection d’ouvrages dédiés à l’art, entre beaux livres et précis de peinture ou de musique.

Chaleureuse, confortable, élégante et cosy, cette bibliothèque est le refuge idéal pour quiconque aspire au calme et à la concentration. Pour les amateurs de jeux de société, elle fait aussi office de salon où disputer une partie d’échecs ou de backgammon. Et très bientôt, elle sera également le théâtre de rencontres et de dédicaces autour d’auteurs de talent, et ce tout au long de l’année. Retrouvez l’agenda de la bibliothèque dans la Tribune d’avril ! Et pour ceux qui auraient une petite faim pendant leur lecture, sachez que la Chocolaterie du Palace est située juste en face de la bibliothèque… Ouverte tous les jours de 10h à 20h, ou plus tard sur demande auprès de la Conciergerie. Rue Ibrahim el Mazini, Hivernage Tel : 05 24 33 74 00 info@essaadi.com

Nouvelle carte à La Cour des Lions

O

n ne la présente plus, cette Chef au parcours prestigieux, dont l’excellence a gagné jusqu’à la capitale française, via son restaurant La Mansouria. À Marrakech, c’est à la tête de La Cour des Lions que Fatéma Hal officie, un restaurant gastronomique tout aussi connu qu’elle, qui culmine au haut du Palace Es Saadi. En plus de sa vue à couper le souffle sur la ville rouge, et de

son fascinant décor fait d’une blancheur laiteuse et d’arcades ciselées, La Cour des Lions entame 2017 avec une nouvelle carte, à déguster sous sa coupole en stuc. Outre les plats traditionnels toujours présents à la carte, comme les « doigts de la mariée » ou « la Mourouzia », succombez désormais au tajine d’agneau aux cèpes, ou au tajine de bœuf aux petites aubergines confites ; à moins que vous

n’optiez pour le tajine de daurade souiri, servi avec des légumes de l’Ourika. Ultime nouveauté, les tajines sont dorénavant proposés en version végétarienne. La Cour des Lions, une valeur sûre de la ville ocre. Ouvert tous les soirs dès 19h Rue Ibrahim el Mazini, Hivernage Tel : 05 24 33 74 00 info@essaadi.com

Nouveau site internet pour le groupe Palmeraie Resorts

Q

ui dit nouvelle année, dit aussi nouveau site internet, plus intuitif et plus pimpant, pour le groupe hôtelier Palmeraie Resorts, dont l’offre hôtelière très haut de gamme fait les beaux jours des vacanciers en quête de repos et de lifestyle au cœur de la Palmeraie. Cette nouvelle version, adaptée aux mobiles, dispose dorénavant d’une navigation fluidifiée, rehaussée par des visuels immersifs et des galeries photos alléchantes, incitatrices et partie prenante du rêve. Et pour renforcer

son aspect pratique, l’option réservation en un clic rendra vos projets de séjour

encore plus accessibles ! De plus, ce renouveau communicationnel ne

s’arrête pas là, puisque prochainement, le Palmeraie Resorts lancera

également son application e-conciergerie. Un programme de fidélité est aussi en cours d’élaboration. Enfin, un blog de voyage complète d’ores et déjà ce sympathique dispositif, qui alimente le lecteur en actus, événements et nouveautés du groupe. Le tout classé selon des thématiques bien pensées : bien-être, gastronomie, golf… Idéal pour redécouvrir l’esprit Palmeraie Resorts… et bénéficier de nombreuses remises et avantages exclusifs ! palmeraieresorts.com


NEWSFOODing FOODing infos, bonnes adresses

la tribune de marrakech fevrier 2017 32

Cuisines du monde sur le pouce

Par Michel Roussel

Marrakech regorge de petits restaurants sympas où on peut déguster toutes les cuisines du monde. Petit voyage gourmet avec une sélection de petites étapes gastronomiques de qualité. Indien

C

haque jour, le chef Prabaharam prépare les classiques de la cuisine indienne avec des ingrédients bios et frais. Biryani au poulet, agneau ou légumes, Kottu-Roti –c’est le pain indien coupé en petits morceaux– sauté et mélangé avec un œuf brouillé, des légumes, de l’agneau ou du poulet, les currys bien sûr, la Masala dosa –crêpe typique du sud de l’Inde–, les tandoori cuits une vingtaine de minutes au four traditionnel, sans oublier les cheese nam, les pains à l’ail, aux légumes ou aux épices. Un vrai voyage gourmet en Inde : c’est ce que propose le maître des lieux, John Ratnajinandram en plein cœur de Guéliz. Il est aussi possible de commander des

plats et les emporter. 66 rue Tarik Ibn Ziad, Guéliz (juste derrière Zara) Tel : 05 24 44 84 11

Japonais et vietnamien

U

n menu typiquement japonais avec le poulet Karage : mariné et frit, sauce Karage, les boulettes de saumon pané, sauce aigredouce, les crevettes sauce blanche, les champignons farcis aux crevettes. Le carpaccio et le tartare de thon, saumon ou poisson blanc, parfumé au soja, huile de sésame et ciboulette. Joli choix de tatakis, nigiris, sashimis, makis, rolls et autres gunkans, et des brochettes de poulet,

bœuf au fromage, saumon grillé… à la sauce japonaise Teryaki. Les petits plus : le sushi burger et le sushi burritos. Du côté vietnamien on retrouve les incontournables soupes : pékinoise, aux fruits de mer, crevettes ou au poulet et vermicelle. En plat principal, du poulet sous toutes ses formes : saté, curry, caramélisé, vermicelle ou au gingembre, du bœuf –Boulgogui au vermicelle–, des beignets de crevette, des fruits de mer sauce basilic, et un joli choix de riz et nouilles. En dessert, se laisser tenter par la mousse au chocolat, les lychees ou la crème brûlée, et surtout la panacotta au thé vert. Il est possible de commander et de se faire livrer à domicile. 22 rue Tarik Bnou Ziad (parallèle à la rue des vieux Marrakchis) Tel : 05 24 43 07 93

Mohammed : chawarmas, mouton farci, kababs, ailes de poulet rôti, taboulé, homos, légumes sautés, sambouseks au fromage ou à la viande. Les grills bien sûr, salades ou soupes (goûtez celle aux lentilles !), sans oublier les sandwichs chich taouk, kabab ou au foie, et les pâtisseries typiques. 29 rue Tarik Ben Ziad Tel : 05 24 44 68 44

grec les delices de strouza

thailandais le petit thai

I S

oupes au poulet, aux crevettes, au lait de coco, variétés de woks bœuf au gingembre, à la sauce aigredouce, au basilic, piment et oignons, poulet au gingembre ou au basilic, grand choix de currys et les entrées classiques de la cuisine thaï : poulet haché à la menthe fraîche, salade de bœuf, salade papaye aux crevettes, nems… Tout un programme concocté par le chef thaï Manat, en plein cœur de Guéliz. 22 rue Tarik Ibn Ziad, Guéliz Tel : 05 24 42 28 40

libanais dyritna

T

out un assortiment de plats orientaux, libanais en particulier, préparés par le chef palestinien Khalid

ci, le chef est une dame. Elle s’appelle Catarina, elle est grecque et elle est l’épouse du patron marocain. Quant au restaurant il est baptisé du nom d’un petit village grec, Strouza. Sur la carte, des plats typiquement grecs : la moussaka souvlaki, la fassolada à base de haricots verts et la fava avec des fèves. Accueil très chaleureux et service rapide. À la carte également, un peu de cuisine marocaine, couscous ou tajines, avec une spécialité originale : la rfissa, un plat à base de poulet que l’on cuisine le jour de la naissance d’un enfant.

95 rue de Yougoslavie, Guéliz. Tel : 05 24 43 56 28

italien la cantina

D

es produits frais, tout est fait maison sous le regard attentif du chef Olivier Bearzatto et de son équipe. Succulentes pizzas, fromages français et italiens, charcuterie et bien sûr toutes sortes de pâtes fraîches, lasagnes au saumon. De la vraie bonne cuisine italienne, avec en plus un service accueillant. Service traiteur et plats à emporter. 11 Rue El Ikhaa, Guéliz Tel : 06 60 10 97 83


la tribune de marrakech

fevrier 2017 33


NEWSFOODing FOODing infos, bonnes adresses

Un chef marrakchi au Bocuse d’or 2017 Chef Aissam Ait Ouakrim

O

n le décrit comme un génie de la cuisine : le chef Aissam Ait Ouakrim du Palais Soleiman de Marrakech a représenté le Maroc au Bocuse d’or 2017, la coupe mondiale de la gastronomie qui s’est déroulée fin janvier à Lyon en France. «Il est un véritable maître des saveurs, nous confie Driss Séguéni, le propriétaire du Palais Soleiman, un artisan de la haute gastronomie inspirée des traditions française et marocaine qu’il revisite dans un esprit plus moderne.» Pourtant, rien ne prédisposait Aissam à se lancer dans la cuisine : «ma famille ne compte aucun bon cuisinier, dit-il avec humour, et je suis le seul à faire ce métier.» Mais la passion du jeune chef ne tarde pas à s’exprimer avec

une signature qu’il impose sur des créations gastronomiques, élaborées avec des produits du terroir. «C’est une cuisine de goût où le produit est roi. Chaque plat est longuement étudié, travaillé, modifié, avec le pari de révéler la richesse et la saveur de chaque produit jusqu’à la perfection.» Devenu le chef exécutif d’une des meilleures tables de Marrakech, Aissam Ait Ouakrim consacre une partie de son temps à transmettre sa passion : il forme des apprentis, stagiaires et cuisiniers venus de toutes les régions du Maroc. Quel meilleur ambassadeur pouvait trouver le Maroc pour le représenter au plus prestigieux des concours internationaux de gastronomie ? M.R.

C

Storia devient le rendez-vous des fans de sport, avec son nouvel écran TV dans le Bar Lounge, retransmettant en live tous les grands événements sportifs, ainsi que les matchs de foot, rugby et boxe. Le lieu idéal pour se retrouver dans une belle ambiance décontractée, autour de plats authentiques et comme à la maison ! A.C. Ouvert 7/7, 19h30-01h 10 rue Oued el Makhazine, Guéliz Tel : 05 24 43 38 90 FB : Lastoriamarrakech

Vita Nova : cuisine italienne 100% authentique

Tel : 06 39 09 83 03 contact@palais-soleiman.com

Le 30e Bocuse d’or Créé en 1987 par Paul Bocuse pour mettre en valeur le talent et l’excellence des chefs du monde entier, le concours Bocuse d’Or fête cette année ses 30 ans d’existence. Après plusieurs mois de préparation, les 24 meilleurs espoirs de l’art culinaire venus du monde entier s’affrontent tous les deux ans pendant 5 heures et 35 mn, au Salon International de la Restauration, de l’Hôtellerie et de l’Alimentation à Lyon pour tenter de remporter le plus prestigieux des trophées de la gastronomie.

Le Jackisback devient La Storia

a buzz du côté du Jackisback, le restaurant le plus convivial et branché de la ville ocre : depuis début janvier, le voici devenu La Storia, sous l’impulsion de la charmante Chelly, qui n’est autre que la femme de José Anigo, l’ancien directeur sportif de L’OM. Elle a repris l’affaire avec Samy Khebchi, figure de Canal+ Sport, et ancien champion du monde de boxe thaï. Toujours aussi chaleureux et cosy, La Storia a conservé les codes du Jackisback, pour un esprit inchangé ; idem pour la carte, qui reste axée sur des saveurs italo-françaises ; et toujours, le produit phare du lieu, les inénarrables pizzettas au feu de bois ! En plus, La Storia prend désormais un tournant artistique seyant, recevant régulièrement des expos pleines de peps, mais aussi des lives guitare et chant le vendredi, samedi, dimanche et lundi dès 21h ! Et aussi, le vendredi, samedi et dimanche, des danseuses orientales feront un passage remarqué pendant le dîner. Enfin, La

la tribune de marrakech fevrier 2017 34

Diego

A

u restaurant Vita Nova, Diego et son équipe ont un leitmotiv : servir une cuisine italienne authentique, en tous points conforme à la gastronomie du pays de la botte ! Du coup, c’est avec l’assurance de manger à l’italienne que vous vous y régalerez de pizzas, pâtes fraîches, pâtes traditionnelles, salades, antipastis, plats de viandes et de poissons, le tout assorti d’une belle carte des vins. Mention spéciale aux pâtes fraîches (dont les délicieuses gnocchis au gorgonzola, ou les lasagnes au ragoût), et à la large déclinaison de pizzas. Pâtes dès 80 DH, pizzas de 40 à 80 DH, et menu à 95 DH

le midi. En dessert, ne ratez pas le tiramisu, totalement délectable. (D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que la communauté italienne de Marrakech fréquente assidument le restaurant…) À noter, une partie des produits vient directement d’Italie, toujours dans un souci d’authenticité des saveurs. Et aussi, le pain, la focaccia, les pâtes fraîches, la pizza, les gâteaux et les glaces sont confectionnés sur place ! Et pour les fans de sport, une partie bar à vins vient d’être mise en place, avec écran géant et carte de tapas. E viva ! A.C. 36 rue Ibn Aïcha, Guéliz Tel : 05 24 42 39 39

Un déjeuner aux Terrasses de La Storia

C

’est LA nouvelle fooding qui fera frétiller d’aise les papilles des gourmets en quête d’un nouveau spot où bien déjeuner : les Terrasses de La Storia ont ouvert ! En lieu et place de l’ancien Mini Jack, ce restau très sympa s’ouvre sur une belle terrasse équipée d’un large store, donnant à plein sur la vue bucolique du jardin el Harti juste en face. Superbe emplacement, carte

Chelly et Samy Khebchi

légère et goûteuse (avec notamment les pizzas et pizzettas, ou les super salades), quiétude bienvenue et surtout petits prix, les Terrasses de La Storia ont tout bon ! À découvrir d’urgence. A.C. Ouvert 7/7, de midi à 18h 10 rue Oued el Makhazine, Guéliz Tel : 05 24 43 38 90 - FB : Lastoriamarrakech


Coup de coeur de la Tribune

la tribune de marrakech

fevrier 2017 35

Bienvenue à la Ferme… «Dans la médina, il existe près de 1 000 riads, je ne serai pas le 1001è»

T

out a commencé le jour où Alain, un visionnaire bohème, a eu l’idée géniale de recréer une vraie ferme au cœur de la médina. Véritable petit éden paysan, la Ferme décline les codes de la vibrante médina, en offrant à ses hôtes un concept innovant : poulailler, four à pain traditionnel,

hammam berbère, produits bio des champs… Ce petit oasis de cinq suites, plein de charme, vise une clientèle avide de sensations douces et authentiques. On aime se lover sur la terrasse tantôt gorgée de soleil, tantôt illuminée de braseros… Rien à redire, ce nouvel écrin simplement chic s’inscrit aussitôt comme une

adresse incontournable de la ville. Le plus : à Dar El Bacha, située au fond d’une ruelle, la ferme est d’une accessibilité folle à seulement 5 min de Guéliz ! À découvrir sans tarder. A.A. Riad Laarouss, Médina Tel : 05 24 387 768


NEWSFOODing FOODing infos, bonnes adresses

Chef Jesus Niño, jeune prodige culinaire du Mövenpick

I

l n’a que 34 ans, et déjà, il fait preuve d’une maestria culinaire qui force le respect. Chef Jesus Niño, talentueux dépositaire de la gastronomie

catalane, a pris les rênes des cuisines du restaurant Medi Terra, la grande table de l’hôtel Mövenpick Mansour Eddahbi. Entre respect des traditions, et

multiples saveurs issues de tout le bassin méditerranéen (Italie, Espagne, Maroc, Turquie, etc), le Chef y sert une cuisine inventive, où il fait affleurer une touche de fantaisie, qui la rend résolument contemporaine et en tous points délicieuse. Du début à la fin ! Fort de son CV bien bâti – il a travaillé dans de nombreux restaurants étoilés au guide Michelin, dont celui de l’Hôtel Majestic du Paseo de Gracia en Espagne, où il a officié 3 ans, mais aussi comme Chef du restaurant gourmet de l’hôtel de luxe Le SonevaFushi aux Maldives, ou encore au Rembrandt Hôtel à Bangkok –, ce Chef aussi sympathique que passionné cherche avant tout à offrir au client « une expérience surprenante, qui soit à la fois gustative, visuelle et olfactive. Tout en portant une attention extrême à la fraîcheur des produits, ainsi qu’à la présentation. » De fait, prompt à incorporer à la version classique d’un plat sa vision retravaillée, Chef Jesus n’hésite pas à innover dans la texture comme dans la diversité du plat. Pour un moment culinaire d’une grande finesse. A.C.

la tribune de marrakech fevrier 2017 36

Treize restaurants de Marrakech parmi les 1.000 meilleurs du monde

2

1 restos marocains figurent sur La Liste 2017 des 1000 meilleurs restaurants du monde, dont 13 pour la seule ville de Marrakech. Lancée en 2015 par l’agence de développement touristique Atout France, La Liste se base sur les avis de près de 400 guides et sites d’avis en ligne à travers un système de notes sur 100. À Marrakech, La grande table française est classée 13e mondiale avec un score de 96,75 sur 100, Riad Kniza (94,5), Al Fassia Agdal (93,5), Dar Zellij (93,5), l’Italien de La Mamounia (93,25), Dar Moha (93,25), La cour des Lions (92,5), Les jardins de Bala (91,75), Mes’Lalla du Mandarin Oriental (89), les Jardins d’Inès

(88,75), Salammbô (87,5), la Table du Royal Mansour (87,5), la Grande table marocaine (87,5). Les neuf autres meilleures tables du Maroc sont : Dar Roumana de Fès, La villa blanche d’Agadir, O’Bleu Mogador d’Essaouira, Iloli Casablanca, Bistrot chic de Casablanca, Elizir d’Essaouira, Rouget de L’Isle de Casa, le Palais du jardin d’Agadir. L’édition 2017 a concerné 135 pays. Les États-Unis et la Chine dominent le palmarès, suivis du Japon avec 116 restos classés et de la France avec 113. C’est le restaurant de Guy Savoy À la monnaie de Paris qui rafle la première place des 1000 meilleurs restaurants du monde 2017. M.R.

Les saveurs marocaines en fête au Royal Mansour

Zoom sur la carte du Medi Terra

S

e dessinant dans un décor élégant et feutré, que prolonge un vaste patio aux contours zen, le restaurant Medi Terra du Mövenpick offre l’assurance d’un déjeuner ou d’un dîner réussi, entre plaisirs du palais et finesse de la présentation. Tout commence par un amusebouche, au contenu original et au contenant novateur. Une fois absorbé ce prélude à l’entrée, on optera pour un loup de mer en ceviche de mangue à la mexicaine, ou pour une burrata et pastèque imprégnée de basilic, et vinaigrette de petits cornichons. Du côté des plats,

la casserole de riz aux fruits de mer à la catalane, lotte et artichauts est un must. Ou bien, retenez le risotto d’anguille fumée et son carpaccio de poulpe, rehaussé par une poudre de zestes d’orange. Enfin, finissez en douceur par l’exquise « émotion de chocolat », à l’huile d’olive et fleur de sel. Ce dessert inoubliable convie les saveurs du goûter de l’enfance, tandis qu’un toast craquant achève de le rendre intensément gourmand. Sinon, laissezvous surprendre par la texture aérienne de la mousse légère de crème catalane à la vanille

Oeuf poché, sabayon de truffe noire, champignons et jambon ibérique

bourbon, totalement addictive. Le service impeccable achève de faire du Medi Terra une table à retenir. Animation chaque soir dès le jeudi. A.C. Av. Mohammed VI, Hivernage Tel : 05 24 33 91 00 www.movenpick.com/ marrakech

Crémeux Bounty, chocolat Inaya 65 % et gelée de noix de coco

Happy Hour, buffet à volonté au Manso Lounge & Rooftop

D

u 7 au 11 mars prochains, le Royal Mansour vibrera au gré de la pluralité des saveurs marocaines, au cours de la deuxième édition de la Fête des Saveurs Marocaines. À cette occasion, les Grandes Tables du palace orchestreront des soirées célébrant la diversité gastronomique et culturelle des différentes régions du Royaume. De son côté, le patio bleu se métamorphosera en pavillon marocain, où retrouver les rituels ancestraux les plus emblématiques du pays, tels que la préparation du thé, le tatouage au henné, la confection de la tangia… Un marché éphémère et un herboriste prolongeront cette immersion dans l’art de vivre à la marocaine. Enfin,

expositions et présentations des arts et traditions du Royaume achèveront ce voyage à travers le savoirfaire et l’artisanat marocains ; tandis que les produits du spa de l’hôtel donneront à voir l’art du bien-être. Et pour les inconditionnels de haute couture, des défilés de caftans éblouiront l’assistance lors des soirées d’inauguration et de clôture. Le tout sera rythmé par les différentes musiques des régions. Animations et expositions dès 17h, dîner dès 19h30, menu dès 950 DH/ pers. Réservez au 05 29 80 82 82
ou par mail à restauration@royalmansour. ma ! A.C. Rue Abou Abbas el Sebti www.royalmansour.com/fr


working girls special succes story

la tribune de marrakech fevrier 2017 38

Succès de Marrakech… au féminin

Elles sont chefs d’entreprise, médecins, décoratrices, designers… Elles évoluent dans des secteurs aussi différents que la santé, l’immobilier, la beauté ou le bien-être, et surfent parfois sur des domaines généralement réservés aux hommes. Elles ont fait de leur passion un métier. Leur dynamisme et leur esprit innovant démontrent que les working girls de Marrakech ont vraiment la cote. La success story marocaine de Claude Kestelyn

Nadia Chamor, une working girl à la double casquette

Passionnée de beauté, Leïla Drissi en fait un métier

Mandine Dubern : Le regard est le miroir de l’âme

Abia Rani, ou la beauté et le bien-être à domicile

E

R

L

M

Q

x-publicitaire en France, Claude Kestelyn s’installe au Maroc fin 2005 où elle monte une société immobilière à Marrakech. Amoureuse du Maroc et passionnée de déco, son expérience dans l’immobilier lui fait découvrir le design et le relooking des maisons de Marrakech : «  le carreau de ciment par exemple, explique-t-elle, matériau qui revient en force dans le design, après avoir été snobé quelques années, jugé trop bas de gamme alors qu’il était très en vogue à la génération de nos grandsparents. » Aujourd’hui, les architectes marocains en sont très friands, parce qu’il est redevenu luxe et haut de gamme, fabriqué de façon artisanale avec la promesse d’une belle durabilité, grâce au traitement très pointu du produit et à la compétence des artisans marocains. Claude crée l’Atelier Design et Technique, y associe Jean-Luc qui maîtrise parfaitement les techniques de fabrication, et s’attaque au marché marocain et à l’export. «Il y a un vrai savoir-faire ici», poursuit Claude qui évolue désormais dans un monde généralement réservé aux hommes qu’elle dirige. «Ce n’est pas toujours simple d’être une femme entrepreneure à la tête d’un bataillon d’hommes, étrangère qui plus est, ditelle, mais mon expérience du Maroc et ma passion pour la déco et le design dont j’ai fait un métier, ont raison des éventuelles susceptibilités…» Avec le carreau de ciment qui a retrouvé ses lettres de noblesse, Claude Kestelyn est sur la voie d’une fulgurante success story marocaine. Tel : 06 59 59 99 52

entrée au Maroc après un parcours anglosaxon et francophone, la dynamique working girl Nadia Chamor s’installe à Marrakech, sa ville d’origine, et crée son agence événementielle NADAV, spécialisée en événements d’entreprise et conseils en communication… Elle ajoute une corde à son arc en lançant un « Wedding planning », Marrakech étant devenu une véritable destination mariage pour les Européens. Nadia leur propose un mariage clés en main, avec des services originaux comme une visite de la médina, habiller la mariée ou les invitées du caftan traditionnel, et organiser la réception de mariage dans la tradition marocaine… Mais le dada de la jeune chef d’entreprise c’est la protection de l’environnement. Depuis des années, elle mène un combat pour nettoyer Marrakech avec l’aide de bénévoles : nettoyage en 2011 d’un terrain vague derrière l’Institut français ; manifestation place du 16 novembre en 2013 avec la présence d’artistes comme Mohammed Mourabiti qui avait peint sur une poubelle ; ou encore une chorégraphe qui avait illustré le simple geste de ramasser un papier et le jeter à la poubelle… Elle crée aujourd’hui l’association Marrakech Propre. «Une de nos premières actions sera de faire une tournée dans les écoles de la médina, nous dit Nadia, pour sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge à la propreté de leur environnement, et par leur biais changer progressivement la mentalité de leurs parents.» Le message est passé. Tel : 06 64 42 09 09

eïla Drissi n’est pas tout à fait un médecin comme les autres : elle est spécialiste de l’esthétique. Après des études de médecine générale en Tunisie, elle a étudié la médecine esthétique à Paris, avant d’installer son cabinet à Marrakech. «Je ne souhaitais pas forcément que les gens viennent me voir parce qu’ils sont malades, confie le docteur Drissi, mais qu’ils consultent par plaisir, ou plus exactement qu’ils viennent pour se sentir mieux dans leur peau, avec un physique plus avantageux qui leur donnera davantage de dynamisme, que ce soit dans leur vie privée comme dans leur vie professionnelle.» Sa clientèle est composée en majorité de femmes, bien que de plus en plus de messieurs n’hésitent plus à franchir le pas de s’occuper de leur physique. «Je pratique une médecine esthétique sans chirurgie ; traitement des rides, botox, acide hyaluronique, fils tenseurs, peelings, mésothérapie… et toutes les nouvelles techniques que j’apprends au cours des formations que je suis à Paris trois ou quatre fois par an, parce que tout ce qui a trait à la médecine esthétique évolue très rapidement.» Outre son travail en cabinet, Leïla donne chaque jour des conseils –d’esthétique bien sûr– aux auditeurs de Radio Plus dans l’émission de Fadwa Hirate «Bayt Saïd», Maison heureuse, en français. Histoire de rester au top de sa forme ou de la retrouver ! Tel : 05 24 42 03 62

andine Dubern travaille exclusivement sur la beauté et la séduction du regard. «Quand je suis arrivée à Marrakech il y a deux ans, il était très difficile de trouver des techniques de qualité pour les extensions de cils ou de sourcils, explique Mandine, alors qu’en France, à Londres ou à Barcelone, c’était déjà au top de la mode.» Esthéticienne de formation, Mandine décide d’ouvrir à Marrakech l’Atelier Du Regard. «J’étoffe les cils, je redessine les sourcils à la demande avec une technique qui utilise des poils de soie, totalement indolore et inoffensive pour les yeux. Le résultat est immédiat et naturel, avec moins de nécessité de se maquiller pour sublimer le regard.» Mandine propose également de nombreuses autres prestations, toujours en accord avec les yeux et le regard, comme la teinture des cils ou des sourcils, le rehaussement des cils et redéfinition de la ligne du sourcil. Les séances d’extension des cils ou sourcils -600 DH- durent entre une heure et une heure et demie, et l’effet obtenu demeure cinq semaines environ. Séance spéciale «volume russe» pour les cils, à 900 DH. Après un passage entre les mains de Mandine, plus personne ne résistera à la séduction de votre regard. Tel : 06 48 78 56 29

Working Girls

uand elle arrive à Marrakech il y a six ans, Abia travaille dans le tourisme : elle organise des séjours dans des villas haut de gamme pour une clientèle aisée. «Il y avait une vraie demande des dames, mais aussi des messieurs, pour des soins esthétiques à domicile, dit-elle. J’ai monté Zeina Spa -la beauté spa en français-, recruté des esthéticiennes diplômées pour pouvoir offrir des soins esthétiques, corps et visage, un service classique manucure et pédicure, toutes sortes de massages visage et cuir chevelu, tonifiants, amincissants, plantaires ou encore aux pierres chaudes.» Des soins esthétiques au choix, soin visage éclat, anti-rides ou hydratant pour le corps avec une mention spéciale pour le soin «visage beauté berbère» dont la technique s’appuie sur les rituels de beauté ancestraux des femmes d’Orient. Quand les gens disposent d’un hammam à la maison, Abia leur propose aussi des gommages au savon noir, enveloppement au ghassoul, ou massage à l’orientale. «Les cosmétiques que nous utilisons, poursuit Abia, ne sont que des produits naturels du terroir marocain, comme l’huile d’argan, la figue de barbarie ou l’eucalyptus, très prisés dans les traditions berbères.» Zeina Spa s’apprête à vous faire passer une Saint Valentin dans tous ses éclats… Tel : 06 11 12 41 30


la tribune de marrakech

fevrier 2017 39


laMODElamo Mode belle & zen

L’art du style by Hanout

C

’est lors de la soirée au Palais Aziza en l’honneur de la sortie de sa sublime et nouvelle collection 2017, que la marque Boho-Chic marrakchie par excellence nous a encore une fois exposé toute l’étendue de son talent. La marque déjà reconnue depuis quelques saisons par ses créations aux mélanges audacieux de cuirs et kilim chinés aux quatre coins du monde, revient en force en rajoutant une note glamour chic à sa marque avec sa nouvelle collection de capes en brocard de soie et de manteaux aux cols oversizes… La créatrice, Meriem Rawlings

a lancé Hanout Boutique en s’entourant d’une solide équipe d’artisans marrakchis qui revisitent les techniques d’antan de la broderie marocaine dans chacune des tenues, recréant ainsi l’originalité de la moroccan touch. L’ensemble de la collection est à retrouver au showroom de la Medina, 194 rue Mouassine, aux boutiques du Sofitel Marrakech et du Four Seasons Marrakech ainsi que sur le site de vente en ligne. A.P. www.hanoutboutique.com/ shop. Tel : 06 48 12 97 38 boutiquehanout@gmail.com

Nouveau showroom Fadila el Gadi à Guéliz

L

a plus parisienne des stylistes marocaines a ouvert fin octobre un nouveau showroom marrakchi, dans l’endroit le plus fashion du moment, le mythique passage Ghandouri – situé au 69 rue de Yougoslavie, en plein Guéliz. Installé juste en face du showroom Kaftan Queen, et placé à deux pas du showroom de l’artiste dinandier Yahya, ce petit temple de la créatrice, épuré et coquet, expose l’univers sobre de Fadila el Gadi, y déclinant ses collections aux accents subtils. Un nouvel espace plein de charme, donc, qui reprend la guideline vestimentaire de la griffe, prônant l’allure et le chic en toutes circonstances. Retrouvez-y des créations intemporelles, marquées du sceau de l’élégance, dont la fluidité et le cachet font d’elles des pièces inaltérables,

propices à toute garde-robe. Et toujours, des broderies fines de maalems, du fil d’or, et des passementeries en pierreries et sfifa venues rehausser la beauté de ces vêtements. À ne pas manquer. A.C. Passage Ghandouri 69 rue de Yougoslavie, Guéliz www.fadilaelgadi.com

la tribune de marrakech fevrier 2017 40

Spot vintage et haute couture en médina

E

lle est connue du tout Marrakech, qui depuis des années plébiscite son panache, son style et son goût très sûr. Alessandra Lippini, flamboyante Italienne tout droit sortie des années dorées de la dolce vita marrakchie, reçoit les férus de haute couture dans un riad fantastique, transformé en antre du baroque, où elle dispose sa collection de pièces haute couture vintage. Du Versace, du Dolce & Gabbana, du Dior, du Ungaro, Valentino, Saint Laurent bien sûr, Chanel et j’en passe, toutes ces pièces de luxe se disputent une place de choix dans ce dressing

peu commun, le bien nommé Ministero del Gusto (Ministère du Goût en français), créé en 1998 par Alessandra. Cette styliste reconnue, qui est aussi designer d’intérieur, créatrice de meubles et photographe à ses heures, y reçoit sur rendez-vous, conseillant ses clientes en quête de LA pièce parfaite capable de leur faire tutoyer le sans-faute. Bijoux et chaussures ajoutent également leur touche de fantaisie griffée. Un lieu et une femme à découvrir absolument – Alessandra travaillant pour les meilleurs magazines de mode italiens et américains, dont

VOGUE Italie, Harper’s Bazaar, Elle, Marie-Claire, GQ…, pour lesquels elle supervise des séries photos mode. Celle qui collabora avec Newton, Peter Lindbergh et autres prestigieux photographes, dispose également d’une équipe de pros assurant l’intégralité d’un shooting mode. Rendezvous donc en médina, chez la papesse du vintage et du style. A.C. 22 derb Azouz, Mouassine (après La Maison du Caftan, tournez à gauche) Tel : 05 24 42 64 55 / 06 62 85 98 02

La Maison ART/C s’installe à Guéliz

L

e plus génialement fantasque des créateurs marrakchis vient d’implanter son nouveau showroom à Guéliz, à deux pas du Bab Hotel. Là, dans la cour intérieure d’une résidence paisible, l’univers mode ébouriffant d’Artsi Ifrach se laisse découvrir dans un bel espace aux tons purs. Uniquement signataire de pièces uniques, la maison ART/C par Arsti Ifrach se place résolument dans un esprit couture, conviant grandiloquence du style, festivité baroque et décalé de la ligne. Entre élégance particulière et inventivité outrée, le vestiaire mixte d’ART/C mêle tissus actuels et tissus de collection ; un mélange détonnant, qui imprime aux créations d’Artsy une unicité définitive. Brocart, soie, handira, wax, satin, tissu imprimé cuir, dentelle, broderies en fil d’argent,

mousseline de soie viennent habiller ces pièces, qui pour certaines sont quasi muséales, tandis que d’autres s’inscrivent dans une optique de prêtà-porter. Robes-chemises, robes du soir, salopettes, djellabassmocking, veste tailleur rehaussée d’énormes fleurs en tissus, robes bi-matières, tailleur en tissu

afghan adoptant les contours de l’habit du toréador, robestuniques, chemisier clown, robe détournée d’un sari… Les chaussures sont elles aussi faites main, ornées d’abondants rubans et de nœuds, ou pour les bottes, de kilim et de sequins. Sacs et bijoux complètent l’offre du showroom. Service de retouche sur place. A.C. 96 rue Mohammed El Beqal, Guéliz Résidence Kelly Tel : 05 24 43 01 24 info@art-c-fashion.com


la tribune de marrakech

fevrier 2017 41


la tribune de marrakech fevrier 2017 42


NEWSFOODing FOODing les news

la tribune de marrakech

fevrier 2017 43

Par Anastasia Chelini

C

Ouverture du Zeitoun Café

’est le nouveau spot en vogue de la médina, situé en plein sur la place Jemaa el Fna, face au Café de France : le Zeitoun Café, propriété du bien connu Jacky Bensimon, nous accueille depuis le 15 février dans son décor 100% authentique et morocco style, façon café/restaurant traditionnel marocain. Agrémenté de 3 terrasses chauffées, dont 2 avec vue panoramique, le Zeitoun Café s’étend sur 3 niveaux, et se pare de matériaux nobles, tels que le bois et le rotin. Aux murs, des calligraphies, des citations de poètes et philosophes persans, le tout rehaussé par des pièces d’époque, chinées pour leur côté délicieusement rétro.

À la carte, on se régale d’une cuisine marocaine savoureuse, proposant des plats typiques marrakchis, mais aussi des plats sans gluten et autres mets healthy food – quinoa, soupe de fèves, salades… Et bien sûr, retrouvez une sélection de plats déclinés autour de l’olive, comme le veut le nom du resto! (Zeitoun en arabe signifie olive.) En plaisirs sucrés, des glaces artisanales, des mini churros, des crêpes françaises cuites à la poêle et au beurre, des pâtisseries marocaines maison, du caramel beurre salé maison aussi, et un bar à jus. Ouvert 7/7, 9h-minuit, service 12h-23h, wifi ultra rapide. Tel : 05 24 42 75 70. A.C.

9 Trous 9 Chefs golf et gastronomie sur le green

C

’est LE rendez-vous sportif à ne rater sous aucun prétexte, puisqu’il réunit les amateurs de bonne chère et les passionnés de golf : la compétition 9 Trous 9 Chefs, dont la 11e édition marrakchie aura lieu le 30 mars prochain, se tiendra cette année au Golf Royal, pour une rencontre qui s’annonce plus sportive et savoureuse que jamais ! Parrainée par la célèbre Chef Meryem Cherkaoui, nommée Chef d’honneur de l’édition 2017, la compétition recevra 9 autres Chefs, chargés de préparer 9 stations de live cooking, où s’attabler en bordure des 9 trous à jouer. Imparable ! Seront notamment présents les Chefs Jérôme Videau du Royal Mansour, Nicolas Warrot du Mandarin Oriental, la star cathodique Chef Moha, ou encore Issam

Le Pool Garden, un déjeuner au paradis

Rhachi du Naoura Barrière… À la fin des 9 trous, participants et accompagnants auront dégusté un menu complet, avec vins assortis. De plus, la journée sera ponctuée d’animations inratables, telles que le show cooking de Meryem Cherkaoui, le live des gnaouas, des massages, etc. Parfait pour les épicuriens ! Et aussi, un stand du glacier Oriental Legend achèvera de faire fondre nos golfeurs. Le plus : forfait prévu pour les accompagnants, comprenant le menu complet + initiation au golf avec le Pro. Et aussi, la compétition 9 Trous 9 Chefs a pris un tournant international depuis 2016, ayant ouvert des éditions en France et à l’Île Maurice ! A.C.​ 9trous9chefs@gmail.com FB : facebook.com/9trous9chefs

Le 68, bar à vin

U

n coup de cœur du barman Khalil Boumouja, non pas pour un cocktail mais pour un grand vin : La Closerie de Fourtet, un Saint Emilion 2012 classé premier grand cru parmi les châteaux de Saint Emilion. Il s’agit d’un assemblage de cépages à majorité Merlot, mais également

Q

ui dit nouvelle saison dit aussi nouvelle carte, en harmonie avec le potager et sa production. Au très bucolique Pool Garden du Mandarin Oriental, qui borde la piscine édénique de ce resort ô combien champêtre, le Chef Nicolas Warot s’est tout naturellement aligné sur le fruit de la terre, tout en se concentrant en parallèle sur l’arrivage de poissons frais. Dans la veine bio du moment, il a également mis en place des plats sans gluten, mais aussi sans lactose, conçus autour du quinoa et de céréales. Tout en ménageant aux produits frais une place de choix ; d’où cette assiette de légumes grillés, tout droit tirés du potager du resort. Confortablement installé à l’ombre des larges parasols, et porté par ce cadre exceptionnel niché dans une verdure

généreuse, on hésite entre le carpaccio de bœuf au parmesan et pignons de pin ; la chair d’araignée d’Essaouira au guacamole d’avocat et sa purée de fenouil ; ou le tataki de thon rouge et son chou chinois croquant. À moins que les gambas, ou le risotto et sa purée d’artichauts ne nous fassent fondre… Ou que les noix de SaintJacques, impeccablement snackées, finissent par emporter les suffrages. Côté viandes, l’entrecôte Black Angus d’Australie est un must à tester. Avant de craquer définitivement devant le succulent plateau des desserts. Pour une parenthèse aussi gourmande que ressourcante. A.C. Mandarin Oriental, Marrakech Route du Golf Royal Tel : 05 24 29 88 88

Un sorbet pour les amoureux

L

e glacier Oriental Legend met les amoureux à l’honneur, à l’occasion du mois le plus romantique de l’année, celui de février. Pour la Saint-Valentin, il propose en effet un sorbet framboise et rose signé Chef Meryem Cherkaoui, et élaboré en collaboration avec le chef glacier Morgan Lechatellier. Cette attention gourmande fait partie de l’initiative mensuelle du glacier, qui sort chaque mois son parfum du mois, en plus de sa gamme habituelle ! Un délice tout en douceur et en gourmandise, à découvrir d’urgence. Retrouvez les glaces et sorbets 100% naturels d’Oriental Legend au Menara Mall et sur la place Jemaa el Fna.

Cabernet sauvignon et Cabernet franc, ce qui lui donne une rondeur très agréable à boire, notamment avec les viandes grillées que propose le 68 mais qui peut également se boire seul. 890 DH la bouteille. L’idée du 68 est de faire découvrir des vins de chaque région du monde à des prix accessibles,

Tel : 05 24 42 03 20 oriental-legend.net FB : oriental.legend.maroc notamment des vins marocains méconnus des Marocains eux-mêmes car peu distribués au Maroc. Tous les dimanches, c’est «la fête au vin» de 18h à 2h, un verre offert pour un verre acheté. M.R. Tel : 05 24 44 97 42


saint-valentin spécial

la tribune de marrakech fevrier 2017 44

Dîners de Saint-Valentin

Par Anastasia Chelini

Ah, la Saint-Valentin… Prétexte idéal et charmant poussant les couples à renouer avec la romance, elle place le mois de février sous le signe de l’amour. Pour cette occasion, les palaces et hôtels de la ville se sont surpassés, entre dîners spéciaux à partager à deux, roses en cascades, packages façon micro lune de miel, et escapades amoureuses en tous genres… La Tribune a recensé pour vous les meilleurs plans ; qui vous feront allumer dans les yeux de l’être cher mille serments d’amour. Bonne Saint-Valentin ! Royal Mansour

A

u Royal Mansour, de multiples attentions attendent les amoureux : un menu spécial signé Yannick Alléno, à déguster à La Table ; composé d’une terrine de foie gras de canard à la cerise, d’une brioche tiède feuilletée aromatisée au citron vert, d’un agnolotti de St Jacques à l’encre de seiche, d’une chlorophylle de persil et palourdes, d’une vapeur de sole à la chapelure d’algue et ses petits artichauts farcis, ou d’un pigeon au miel safrané, puis d’une pomme d’amour framboise-jasmin, il saura éblouir les couples énamourés. 950 DH/pers hors boissons. Du côté du spa du palace, détente et bien-être à deux seront au programme, grâce au duo pour Elle et Lui. Pour les Valentines, soin du visage ou soin des cheveux d’1h, et soin manucure de Bastien Gonzalez. Pour les Valentins, massage du dos de 30 min et soin barbier + pédicure de Bastien Gonzalez. 2.000 DH/ pers, jusqu’au 28 février. Spa suite offerte selon disponibilité. Et aussi, un séjour spécial romance en riad, avec petit-déjeuner spécial, dîner romantique et soin au spa à deux, dès 12.900 DH. Rue Abou Abbas el Sebti Tel : 05 29 80 82 82 restauration@royalmansour.ma spa@royalmansour.ma

Es Saadi et Palace Es Saadi

P

alace Es Saadi, la SaintValentin se fait innovante et plurielle, grâce à trois offres différentes. Pour les gourmets, la Saint-Valentin Gastronomique s’ouvrira sur une dégustation de cocktails au Lobby Bar, suivie d’un dîner à La Cour des Lions, où les amoureux se délecteront des saveurs ancestrales de l’Orient. Et jusqu’au 26 février, ce package inclut aussi un parcours Oriental Thermae et massages signature au luxueux spa du palace. 2.990 DH par couple. Pour les amateurs de bien-être, la SaintValentin Relaxante s’orchestrera quant à elle à autour d’une flûte de champagne, à siroter le 14 au Piano Bar ; suivra un dîner aux chandelles au restaurant gastronomique Le Saadi. Enfin, et ce jusqu’au 26 février, un ensemble de hammams, massages relaxants et soins du visage achèveront de plonger Valentines et Valentins dans une détente absolue. 2.890

DH par couple. Pour finir, la SaintValentin Festive accueillera les amoureux à L’Épicurien, pour un dîner succulent face au live show. Et jusqu’au 26 février, un parcours Oriental Thermae, un focus dos, un maquillage Dior pour Madame, et und coupe Phyto pour Monsieur, pareront nos oiseaux de nuit de leurs plus beaux atours. 2.790 DH par couple. Le plus pour les 3 formules : chauffeur et playlist personnalisée… Rue Ibrahim el Mazini, Hivernage Tel : 05 24 33 74 00 info@essaadi.com

Domaine Royal Palm

D

ans cet exceptionnel resort aux accents profondément bucoliques, la Saint-Valentin prend des allures de rêve éveillé, pour un séjour d’une nuit dont le ravissement commence dès l’accueil en suite, prévu pour être hautement romantique. Le couple gagnera ensuite le Spa by Clarins, où l’attendent un rituel « l’art du bain » par Marokissime, puis un massage relaxant profond d’1h dans une suite du spa. Ayant ainsi retrouvés une peau douce et parfumée, nos amoureux dîneront alors au restaurant Le Caravane, dans l’une des alcôves intimes. Après les amuse-bouche au saumon et passion gingembre, un foie gras en terrine à la pomme d’amour saura faire fondre les couples, précédant une St Jacques, puis une volaille en ballottine et garniture. En conclusion, un coussin d’amour aux fruits rouges et vanille réunira les amoureux sur une note gourmande. Au bar, le duo cocoonera au coin du feu, au gré d’une coupe de champagne ou d’un cocktail, bercés par les morceaux du pianiste. Du 11 au 18 février, 6.000 DH pour deux, hébergement en chambre Deluxe, surclassement garantie en Suite Junior. Menu Saint-Valentin seul à 900 DH/pers. Km 12 route d’Amizmiz Tel : 05 24 48 78 00 informations@ royalpalmmarrakech.com

Selman Marrakech

D

u 10 au 20 février, le Selman Marrakech célèbre l’amour à travers une offre fondante, « Escales en duo », qui se décline selon trois options. En premier lieu, un déjeuner romantique attend les amoureux, sublimé par la présence de pursang arabes dans un lieu insolite de l’hôtel. Il sera suivi d’un massage à

l’huile chaude en cabine double au spa Espace Vitalité Chenot Marrakech. Formule à 1.300 DH/ couple. Autre variante possible, un dîner suivi d’une nuit à l’hôtel, complétés par un massage pour deux dès 4.600 DH/couple, avec coupe de champagne offerte. Enfin, un dîner au restaurant Le Selman (La Table d’Antoine) ou au restaurant Assyl avec coupe de champagne offerte vous fera voyager à travers les saveurs, grâce à un menu dégustation enchanteur, concocté tout spécialement pour l’occasion, à savourer à deux. 800 DH/pers. Km 5 route d’Amizmiz Tel : 05 24 45 96 00 reservations@selman-marrakech. com

Mandarin Oriental Marrakech

A

u Mandarin Oriental Marrakech, la Saint-Valentin se célèbre dans un cadre d’une romance à couper le souffle. Au cœur de 20 hectares de jardins où 100.000 roses embaument, le restaurant gastronomique Mes’Lalla servira le 14 un menu à quatre plats. Homard braisé, ravioles d’araignée et volaille truffée seront parmi les douceurs à déguster, yeux dans les yeux. À moins que l’ambiance branchée et tout aussi romantique du restaurant Ling Ling by Hakkasan ne vous paraisse plus propice aux déclarations d’amour. Dans ce cas, vous et votre bien aimé(e) vous régalerez d’un menu cantonais à quatre plats, composé d’un plateau de Dim Sum de luxe, un crabe bleu coque molle, un bar chilien au miel, un bœuf Wagyu grillé, du riz sauté au gingembre et poulet, et une crème glacée rose et vanille, entre autres délices. Menu à 1.080 DH/pers. De son côté, le spa se place lui aussi sous le signe

Selman Marrakech

de la romance : le soin Pampering Moment de 3h vous ouvrira les portes d’une profonde relaxation, à vivre en duo. Hammam avec enveloppement corporel, massage relaxant, manucure et pédicure à 2.600 DH/pers. Enfin, prolongez la fête des amoureux par une nuit dans l’une des superbes villas du resort, où piscine et jacuzzi privés vous attendent. 8.000 DH la nuit. Route du Golf Royal Tel : 05 24 29 88 88 momrk-reservations@mohg.com

Four Seasons

A

u Four Seasons, on pense aussi aux célibataires : le restaurant L’Inara leur propose en effet, du 13 au 15 février, le « champ’rose », un cocktail anti Saint-Valentin, à déguster à l’heure de l’afterwork, loin des habituels décors rose/ rouge. Et en plus, un shooter de bienvenue est offert, avec ou sans alcool ! Le 14, c’est un menu de la Saint-Valentin aux saveurs italiennes qui fera honneur aux amoureux, avec live duo chanteur et pianiste. Carpaccio de noix de St Jacques, uovo-ravioli aux cèpes et crème truffée, risotto au homard, filet de bœuf Rossini aux asperges et pommes de terre, et fondant au chocolat régaleront ceux qui se regardent yeux dans les yeux. 690 DH/pers. Et dès le 14, une expérience totalement romantique les attend au Pavillon Privé du spa, pour une soirée inoubliable dans un cadre intime et luxueux. Au programme, chauffeur, hammam, bain, massage sensuel de 90 min à l’huile d’argan et d’hibiscus, accès aux installations du spa… Puis champagne et mignardises, dîner romantique (terrine de foie gras, homard thermidor, macaron à la framboise) servi sur la terrasse du jardin du pavillon ou à l’intérieur, et concert privé d’un violoniste au coucher du soleil… Le grand jeu !

Réservez auprès du spa. 1 Bvd de la Ménara Tel : 05 24 35 92 24 restaurants.marrakech@ fourseasons.com

Radisson Blu

D

ans cet hôtel branché du tout Guéliz, la Saint-Valentin rime avec live band, soirée chansons d’amour et absence de contraintes, puisque le dîner est à la carte, ou se fait de tapas à déguster au bar. Au rythme d’une playlist placée sous le signe de l’amour, et performée par le talentueux Lila Band, les amoureux auront le choix entre les propositions du jour, pâtes et risottos, grillades Josper, wraps, clubs sandwich, burger, complétés par un savoureux choix de desserts (crème brûlée, pastilla au lait et fleur d’oranger, tarte au chocolat chaud…). Festif et délicieux, comme toujours à l’Espace Lila du Radisson Blu ! Carré Eden, Av. Mohamed V, Guéliz Tel : 05 25 07 70 77 FB : Lila Gueliz Marrakech

Mövenpick Mansour Eddhabi

D

u Spa Ô de Rose par Cinq Mondes, au restaurant Medi Terra de l’hôtel, tout est en fête au Mövenpick, en cette période dédiée à l’amour. Au spa, un pur moment de relaxation à deux attend les amoureux en cabine duo, où se retrouver en têteà-tête et en douceur : gommage éclat « Purée De Papaye » de 20 min, massage du corps oriental traditionnel de 50 min, suivis pour elle d’une manucure et pose vernis de 45 min, et d’une pédicure de 45 min pour lui. 1.600 DH/ pers, valable le 14 uniquement, sur réservation. Le 14 au soir, les couples poursuivront la romance autour d’un dîner « Only U & Me », dans l’ambiance cosy du Medi Terra. Là, ce ne sont pas moins de sept douceurs qui régaleront nos Valentin(e)s : « Airbag » Idiazabal, caviar de Miel ; brochette de St Jacques et truffe noire ; risotto fumé ; poulpe et amandes ; loup de mer grillé. Ou bien, filet de bœuf Black Angus et sauce au foie gras ; millefeuille de patate douce, ravioli de légumes ; pré-dessert orange, olive verte et safran. En dessert, un duo chocolat framboise pour deux servira de prélude aux mignardises et petits fours finals. 1.402,17 DH/couple, avec accord mets et vins rosés inclus. Et aussi, on se

s


saint-valentin spécial retrouve tout le mois de février autour d’un Tea Time aux crêpes sucrées et salées, au Nozha Coffee ! Av. Mohammed VI, Hivernage Tel : 05 24 33 91 00 Hotel.Marrakech.Reservations@ movenpick.com

Naoura Barrière

A

u Naoura Barrière, ce sont trois offres ultra séduisantes que le resort urbain a prévu à l’attention des amoureux : un package week-end dès 4.008 DH/ nuit, du 10 au 13 février, avec hébergement en BB, menu SaintValentin pour deux, animation musicale et accueil romantique en chambre (fleurs, décoration florale et huile de massage). Le package Escapade propose quant à lui un hébergement en BB, un menu Saint-Valentin pour deux, une animation musicale, un soin du corps de 30 min chacun au spa, et l’accueil romantique en chambre. Dès 4.798 DH/nuit. Enfin, des soins spéciaux au spa uniront dans une même relaxation nos amoureux complices : un soin du visage by Carita « homme et femme idéaux » d’1h en cabine duo, à 600 DH/pers. Ou un massage « émotion partagée » par les Sens de Marrakech, en cabine duo pour une durée de 30 min, à 350 DH/pers. Mythique ! Rue Djebel Alakhdar, Bab Doukkala Tel : 05 24 45 90 50 www.hotelsbarriere.com/fr/ marrakech.htlm

Palais Paysan

D

ans ce fabuleux resort niché dans un cadre enchanteur, à l’abri du bruit et de l’agitation, les amoureux profiteront d’une offre tout spécialement conçue pour eux, à 220 € par personne, comprenant un accueil VIP, un hébergement en chambre de luxe pour une nuit, un dîner romantique des plus gourmands, pour finir par l’accès au spa et au jacuzzi. Imparable ! Réservez dès maintenant. Km 20 Route d’Amizmiz, Douar Akrich Tel : 05 29 80 16 38 info@lepalaispaysan.com www.lepalaispaysan.com

Palmeraie Resorts

L

e soir du 14 février, la romance prendra ses quartiers à l’Hôtel du Golf et au Palmeraie Palace, grâce à d’alléchants menus gourmets. Au restaurant de l’Hôtel du Golf, le menu Saint-Valentin se composera d’un croustillant de gambas à la vanille, puis crème de crevettes et légumes au mascarpone, suivis d’un loup mariné, d’un filet de rouget au sautoir sur risotto aux cèpes et mousse de crème d’artichaut. Enfin, un aphrodisiaque chocolat mettra le point d’orgue à ce dîner renversant. 320 DH/ pers hors boissons. Au Palmeraie Palace, le menu spécial se dégustera au restaurant La

Brasserie, sur fond de décoration et musique de circonstance. Œuf dans l’œuf et caviar, carpaccio de St Jacques, poulet aphrodisiaque, saveurs exotiques et cœur à partager constitueront les douceurs à savourer. 320 DH/pers hors boissons. Enfin, le Palm Spa & Fitness proposera quant à lui deux formules « Elle et Lui » du 10 au 20 février, pour une détente en cabine duo, faite d’un bain traditionnel de 30 min, pause tisane puis massage détente de 30 min, à 500 DH/pers. Ou bien, un gommage du corps aux épices de 30 min, détente et tisane, puis massage relaxant aux huiles précieuses de 30 min, pour 800 DH/pers. Circuit de la Palmeraie Tel : 05 24 33 43 43 (ou réserver en ligne) www.palmeraieresorts.com

Palais Aziza & Spa

A

u Palais Aziza & Spa, la Saint-Valentin se dessine sous les hospices les plus féériques ; ce lieu enchanteur accueille Valentines et Valentins autour d’un menu gastronomique servi en quatre services, que les couples dégusteront à la clarté romantique des bougies. Avec, en prélude, deux coupes de champagne offertes. 450 DH/pers. Au spa, une offre duo attend les amoureux, pour une détente à deux : hammam/gommage de 30 min, suivi d’un massage de 50 min, le tout à 850 DH/pers. Prolongez le rêve par une nuit à l’hôtel, à 1.650 DH pendant tout le mois de février. Mejjat 3/38, Cercle Ennakhil, commune de J’Nanate, Palmeraie Tel : 05 24 32 99 88 reservation@palaisaziza.com www.palaisaziza.com

Bagatelle

L

e plus sympa des restaurants français de Guéliz propose pour le 14 des suggestions aussi romantiques qu’alléchantes : tartare de saumon et avocat, bouchée à la reine au ris de veau, huîtres de Dakhla, tournedos de bœuf Rossini, magret de canard au fruit défendu, filet de lotte à l’orange et au gingembre…. En dessert, un « Cœur des Amoureux » au chocolat croquant fera fondre les couples, à moins qu’ils ne succombent à la tarte tatin et sa boule vanille. Et bien sûr, le tout s’arrosera d’un duo de coupes de champagne, pour faire pétiller le dîner ! Cadre cosy, ambiance bistrot chic et atmosphère conviviale, rien de tel pour une Saint-Valentin réussie ! 103 rue Yougoslavie, Guéliz Tel : 05 24 43 02 74 www.bagatelle-marrakech.com

Palais Namaskar

D

ans ce palais des mille et une nuits, un dîner de la SaintValentin « Jeu de l’Amour » attend nos amoureux pour une soirée inoubliable : menu à 4 plats à 788 DH/pers, basé sur une formule originale, le « Prosecco » à volonté, pendant 2h à partir de

la tribune de marrakech

L’Épicurien

C

Palais Mehdi

l’arrivée au restaurant ! Au menu, caviar et crème acidulée, foie gras de canard, chocolat et fruit de la passion ou huîtres gratinées, sabayon au champagne ; puis sorbet aux fruits rouges ; suivi d’un filet de bœuf, mousseline de carottes au gingembre, ou d’un filet de daurade et polenta poêlée. Le dîner s’achèvera sur un fraisier d’amour, pour fondre de concert ; à moins que l’on opte pour un gaspacho d’ananas et sorbet corne de gazelle. Du 10 au 19 février, sur réservation. Du côté du spa, un package « Douce gourmandise » attend les Valentin(e)s : hammam, gommage, masque au chocolat, massage au baume chocolat et fruit fondu, pour 2h de détente. 1.900 DH/pers. Ou bien, un soin du visage « chocolat fusion », comprenant manucure pédicure, macarons et chocolats, même prix et même durée. Mémorable ! Route de Bab Atlas, N°88/69, Palmeraie Tel : 05 24 29 98 00 www.palaisnamaskar.com

La Mamounia

D

ans ce mythique palace marrakchi, le restaurant Le Français recevra dans les règles de l’art les amoureux en quête d’un dîner élégant, autour d’un menu spécial Saint-Valentin aussi raffiné que grand chic. Au programme, un festival de saveurs gourmandes : douceur de charlotte et Saint Jacques, bar mariné aux senteurs de citrons et jeunes pousses d’herbes potagères, sole meunière servie entière et sa cocotte de légumes, ou bien filet de bœuf Rossini et son risotto de langues d’oiseaux à la truffe noire du Périgord, pour finir par un jardin d’agrumes à partager… 1.200 DH/ pers hors boissons. À noter, Le Français a reçu 2 toques du Guide Gault & Millau (voir article p.50 dans la Tribune N°51). Rue Bab el Jdid Tel : 05 24 38 86 08 www.mamounia.com.fr

Palais Mehdi

D

ans ce superbe Palais Arabo-Andalou de la Palmeraie, les amoureux auront droit à un traitement princier, du 13 au 19 février. Un package envoûtant leur est destiné, qui comprend :2 nuits en suite junior, un cocktail

fevrier 2017 45

’est un dîner « Love to Love » qui vous attend à L’Épicurien, pour une soirée mixant passion à bonne chère, pour 800 DH/couple hors boissons, le tout sur une ambiance musicale très caliente. Amuses-bouches pour commencer, puis méli-mélo de St Jacques et gambas, suivi d’une selle d’agneau farcie aux fruits frais et fruits secs, laquée au miel et aux épices aphrodisiaques. Ou bien, craquez pour le turbo soufflé à la cardinale. En dessert, une banana split à partager. Rue Ibrahim El Mazini, Hivernage Tel :06 61 06 38 15

d’accueil avec thé et pâtisseries marocaines, un dîner romantique pour deux au M Restaurant Lounge, un massage de 30 min pour 2 personnes en cabine duo, un petit-déjeuner continental, et un départ tardif. Le tout à 4200DH soit 1 nuit à 2100DH! Inratable! Le menu seul de la Saint-Valentin, gracieusement intitulé « Le cœur rouge », est à 880 DH par couple hors boissons, et se compose d’une mise en bouche, de St Jacques au guacamole, d’une lotte et ceviché, de raviole au saumon et parmesan, d’un bœuf façon tigre qui pleure, au jus de truffe et gratin dauphinois, et s’achève par un cœur fondant au chocolat. Coupe de champagne offerte. Circuit de la Palmeraie Tel : 05 24 30 75 77 info@palais-mehdi.com

Jardins de la Médina

A

nimation musicale et menu alléchant seront de rigueur le 14 février aux Jardins de la Médina, splendide riadmaison d’hôtes serti d’un jardin luxuriant, situé dans le quartier de la Kasbah. Langouste fumée aux herbes de Guersif et son jus, puis filet de bœuf poêlé, friture d’artichauts, cèpes et macaronis à l’huile de truffe, précéderont le « love dessert » à deux, un crémeux de framboise et mousse au chocolat. 450 DH/pers, dont deux coupes de champagne incluses. Gage supplémentaire vous assurant de bien dîner, l’établissement a reçu une toque du célèbre guide Gault & Millau… (Voir article p.50 dans la Tribune N°51). Spa : 21 Derb Chtouka, Kasbah Tel : 05 24 38 18 51 www.lesjardinsdelamedina.com

La Paillote

D

ans ce restaurant bucolique niché dans un havre de verdure, le menu de la SaintValentin est à 340 DH/pers hors boissons. Le plus : une surprise pour deux personnes sera à emporter en fin de repas ! Km 4 route d’Amizmiz Tel : 06 63 87 96 05 reservation@lapaillote.ma

Dar Rhizlane

C

ette année, le plus charmant des palais d’hôtes de l’Hivernage propose, une fois n’est pas coutume, un déjeuner enchanteur dans la propriété privée que possède l’établissement au bord du lac Lalla Takerkoust. Là, dans ce paysage magnifique, nos amoureux se régaleront le long de la piscine à débordement, en vis-à-vis du lac. Le soir, ils dîneront au palais d’hôtes, d’un menu à 4 plats au choix. 1.150 DH/pers, comprenant le transport vers le lac, le cocktail « Dar Rhizlane » et les boissons soft durant le déjeuner, ainsi que le Kir Royal avant le dîner. Et aussi, un duo gnawa plongera le dîner dans une ambiance festive et romantique à la fois. Un Séjour « Saint Valentin » est également proposé, composé de 2 nuits (les 13 et 14 février), avec petits déjeuners inclus, déjeuner dans la propriété privée du lac, dîner menu 4 plats au choix dans le palais d’hôtes, et un soin hammam, gommage et massage. 3.500 DH/pers en chambre double Sreail, 5.000/ pers en suite Orient. Rue Jnane el harti, Hivernage Tel : 05 24 42 13 03 www.dar-rhizlane.com


sorties&Loisirs sortir les news

la tribune de marrakech fevrier 2017 46

Rejoignez les Amis de la Paillote !

C

a bouge du côté du très bucolique restaurant La Paillote, niché dans une enclave de verdure et de quiétude, dont le décor aux tons safari chic plonge les convives dans la chaleur d’un beau moment. Le restaurant vient en effet de lancer les soirées des Amis de la Paillote, avec un rendezvous mensuel à la clé, entre convivialité et partage. Sous l’impulsion de Muriel

Theillaumas, ce cercle amical et bon ton réunit aussi bien les amateurs de bonne chère, les férus de jeux de société en tous genres (bridge, échecs, pétanque aux beaux jours, badminton), les aficionados de loisirs et d’activités en groupe (balades à venir, treks…), et les fans de culture et de musique. Le tout, autour d’un apéritif soigné, et/ou d’un menu reprenant les grands classiques de la

cuisine française, comme La Paillote sait si bien les faire. Avec, chaque fois, la venue d’un guest au parcours plein d’enseignements. La première rencontre s’est faite en janvier, et a remporté un franc succès. La seconde se tiendra le 16 février, autour d’un apéritif composé de grandes assiettes gourmandes, le tout en présence d’un ténor super star, Jean-Luc Viala (cf article p.38 de la Tribune N°50), qui enchante actuellement les clients du Jad Mahal. Et pour mars, le Club prévoit comme guest le Chef Cyril Bosviel de l’Institut Paul Bocuse, en marge de l’événement gastronomique « Goût de France » prévu le 21 mars. Alors hop, on s’inscrit au cercle ! A.C. Tel Muriel : 06 61 91 50 94 lesamis@lapaillote.ma

Le Bistrot : bonne table et une Le V.I.P. ROOM sélection des meilleurs vins du monde

N

ouvel endroit sympa depuis peu, Le Bistrot avec une double terrasse sur l’avenue Mohammed V, en face du Jardin des Arts. Cuisine authentique et bar à vin, avec une sélection des meilleurs vins d’Argentine, du Chili, de France et du Maroc… Idéal pour un moment de convivialité entre amis, seul ou en famille, pour des apéros branchés ou le partage d’une cuisine moderne, servie sur

planches, tapas et belles viandes… M.R. Tel : 05 24 37 95 45

bientôt dans l’Hivernage

C

’est Marrakech que Jean Roch a choisi pour installer son premier V.I.P. ROOM en Afrique. Saint-Tropez, Paris, Cannes, New York, Dubai et maintenant Marrakech, au cœur de l’Hivernage, avec un club très select et super élégant pour recevoir les stars et people qui ont fait la renommée de Jean Roch. L’ouverture est prévue dans les jours qui viennent.

Bassam au pays des merveilles

E

n manque d’idées pour organiser l’anniversaire de votre petit dernier ? Et vous voulez une fête qui va épater ses petits copains ? C’est Bassam qu’il faut appeler. Après avoir fait une formation en animation touristique à Marrakech, ce jeune Marocain de 28 ans bosse avec les Tours operators et des hôtels-clubs de la ville. «J’étais chargé d’organiser des activités artistiques ou sportives pour les clients des hôtels, dit-il, et je me suis rendu compte que les enfants jouaient vraiment le jeu et participaient avec enthousiasme aux animations.» Du coup, Bassam monte sa propre boîte d’animation pour enfants

qu’il baptise Pompelup. «Je leur propose de vivre à chaque fois un petit conte de fée, j’invente des scénari amusants, je les déguise, les fais monter sur scène comme des stars, j’organise des défilés mode pour les petites princesses ou des mini

olympiades pour les garçons, des spectacles chez Alice au pays des merveilles… « Un premier contrat de Pompelup avec le Sofitel de Marrakech et ça cartonne sur le champ. Les parents se l’arrachent, les autres hôtels aussi et même les chefs d’entreprise commencent à faire appel à lui pour les fêtes avec les enfants des collaborateurs. En parallèle, Bassam prépare une licence de littérature française. «Ça m’a donné l’idée d’un nouveau projet : créer des ateliers pour enfants avec des principes éducatifs qui seront d’autant mieux acceptés par les petits qu’ils seront ludiques et festifs.» M.R. Tel : 06 61 79 06 99

Réouverture du parc aquatique Oasiria

C

a y est, c’est le grand retour des beaux jours! Ouf, il était temps… Justement, pour qui a envie de faire plouf dans la piscine à vagues la plus grande d’Afrique, sachez que le parc aquatique d’Oasiria est sur le point de rouvrir ses portes ! Notez d’ores et déjà la date dans vos tablettes : le 24 mars. En plus des attractions habituelles qui émaillent le parc, comme la piscine calme pour buller au soleil, les toboggans à vitesse variable, le «Rio Grande» pour flotter au gré d’un parcours aquatique

fascinant, une nouveauté de taille vous attend cette année à Oasiria : une animation ludique et sportive au quotidien  ! Et aussi, un Kids Club est désormais prévu pour les petits, qui pourront barboter en toute sécurité, tandis que les parents souffleront. Enfin, des abonnements spécial familles vous permettront de profiter du parc à des prix tout doux. Le bonheur ! A.C. Km 4 route du barrage, vers Amizmiz Tel : 05 24 38 04 38 oasiria.com

Location de matériel et déco de fête pour vos événements

E

nvie d’apporter une touche originale à votre événement, et de le personnaliser de la plus belle des façons ? Faites appel à Le Bazar, une société sympa qui dispose d’un éventail craquant d’installations à louer, le temps d’une soirée. Pour apporter style et magie à vos fêtes ! Parmi les options fournies par Le Bazar, une superbe cabine photomaton au recouvrement métallique, imprimant vos clichés en 30 secondes. Mais aussi, un Candy Bar à roulettes, qui peut aussi bien faire mini bar ou bar

à jus, et qui est customisable à l’envi. Sinon, optez pour un LOVE lettré géant et lumineux, qui scintillera dans le jardin où aura lieu votre fête. Et aussi, des guirlandes façon guinguette, savoureusement rétro, pour illuminer la nuit et la rendre chaleureuse. Et pour les kids, un mini camp indien ou berbère, avec des super tentes où ils pourront se cacher, dessiner, s’amuser et se reposer en marge de la fête. Le top ! A.C. lebazarmarrakech@gmail.com www.lebazar-marrakech.com

bô & zin Saint Valentin

A

u bô & zin, temple du glamour et du lifestyle marrakchi, une chanteuse de talent animera la soirée du 14, la belle et envoûtante Faty.S ! Les amoureux dîneront à la carte, au choix vaste et aux tonalités très travaillées. Black cod caramélisé au miso et riz vénéré, gazelle qui pleure by bô & zin, wok de calamars, tagine de lotte, agneau confit sont parmi les plats à retenir. En dessert, optez pour le trio de crèmes brûlées, le coulant au chocolat, le « nuage pour deux » (meringue, crème fouettée et fruits rouges), et j’en passe… Pour une soirée festive et romantique à la fois ! Ouvert

dès 20h. Km 3,5 route de l’Ourika Tel : 05 24 38 80 12 contact@bo-zin.com


la tribune de marrakech

fevrier 2017 47


la tribune de marrakech fevrier 2017 48

Les cocktails font la fête Petit tour d’horizon dans les endroits les plus cosy et glamour de Marrakech, où les chefs barmen rivalisent d’originalité pour signer les cocktails les plus tendances de la ville. De vrais petits bijoux, servis dans des écrins de luxe. À boire avec modération, bien sûr ! l Lila, Radisson Blu «Marrakesh express». Gin, huile de chanvre, mangue fraîche, jus de citron, sucre de canne, menthe. Ce cocktail est préparé par le barman Simo.

l La Mamounia «Cocktail Mamounia»

Ce cocktail, qui porte le nom du palace, se prépare dans un verre à cognac : 9 cl de bacardi, 2 cl de Grand Marnier, 8 cl de jus d’orange, 6 cl de champagne, 1 cl de grenadine. Quant au cocktail «Grande Dame», faites-le dans une flûte à champagne, 3 cl d’infusion de verveine, 12 cl de gin Hendrix’s, 16 cl de champagne. Déco : verveine fraîche.

Lawrence Bar du Sofitel

l

«Majestic». 5 cl de vodka, 50  g de fruits rouges, 5  cl de jus de mandarine, 2  cl de sirop d’agave sans sucre, allongé au champagne.

l Le Point Bar «Cocktail Point Bar».Tous les jeudis, vendredis et samedis, c’est l’heure des Happy Cocktails. Fresh et spicy, il faut pour le cocktail Point Bar 4 cl de vodka, 1 cl de Triple Sec, 1 cl d’eau de fleur d’oranger, 6 cl de jus d’orange, 1 cl de sucre de canne liquide, une pincée de cannelle. Servir dans un verre à Margarita sur de la glace pilée. l Four Seasons «Folko». 5  cl de gin Bombay, infusé avec de la menthe fraîche et du thé vert, 2  cl de jus de citron, 3 gouttes de fleur d’oranger, 1 cl de Grand Marnier. «Oaky South» : 6  cl de Spicy Bacardi, 5  cl de jus d’ananas, 3  cuillères de purée de framboises, 1 goutte de sirop d’orgeat, 1 cl de jus de citron. Version royale si on l’allonge avec du champagne.

l Le Grand Café de la Poste «Russian Basilic». Petit chef-d’œuvre du barman Moustapha Koubida : 6 cl de vodka, 2 cl de Cointreau et un coulis de fruits rouges, le tout servi avec une feuille de basilic.

l Royal Palm «Esprit Chai Bi nana» Ne vous fiez pas aux apparences, ceci n’est pas un thé à la menthe. Le cocktail est servi dans une théière : gin Bombay original menthe avec du thé vert (lentement infusé), sirop d’agrume, fleur d’oranger, jus de citron. Surprenant. Sympa, l’atmosphère du bar du Royal Palm, une ambiance à l’anglaise et une vue imprenable sur l’Atlas.

l L’Entrepotes «Ladies Entrepotes»Du Barcardi blanc, du Campari, du jus de citron et du jus de framboises.

l Selman Marrakech «Moroccan Manhattan»5 cl de Bourbon whisky, 3 cl de Martini rouge infusé aux épices, de la cardamone, un clou de girofle, de l’anis étoilé, un peu de cannelle en bâton et 3 pièces de cerises macérées au Marasquin.

l Palais Namaskar «Le Nomad». Un cocktail séduction, concocté par le chef barman Yassine. Du gin, du sirop de gingembre à l’eau de rose, de la purée de litchi et du citron.

l

Le Mandarin Oriental sur le podium

Mövenpick Mansour Eddahbi l

«Moveo» 5 cl de rhum Bacardi oro, 3  cl de purée de coco, 1  cl de liqueur de coco, 4  cl de jus d’ananas et de l’oréo, un cocktail t o n i q u e préparé par le chef barman Houssam.

C

’est le barman du Mandarin Oriental, Samir el Layfi, qui a gagné le prix du Meilleur Barman du Maroc lors de la grande finale du concours des barmen du Maroc 2016. Le concours a eu lieu au club 555. Samir el Layfi est le barman du Ling Ling, le restaurant asiatique de ce resort luxueux. Sur la 2e marche du podium, Tarik Nouab de L’Entrepotes ; et à la 3e place, c’est encore le Mandarin Oriental de Marrakech, avec le barman Mohamed Hamza Saoui. Félicitations aux trois lauréats marrakchis.


la tribune de marrakech

fevrier 2017 49


LE SAViEZ-VOUS le saviez-vous c’est dans l’air

l Kung fu. Jackie Chan est venu tourner un film dans plusieurs villes du Maroc, dont Marrakech. La star du cinéma d’arts martiaux chinois a connu la notoriété internationale grâce à la série de films Police Story et d’autres films de Kung Fu produits à Hong Kong. Acteur, chanteur, scénariste et réalisateur, le spécialiste des arts martiaux réalise luimême ses cascades et se démarque par son sens de l’humour.

l Paix royale. Le roi Mohammed VI a reçu le Prix Mandela de la paix pour l’année 2016. Pour sa contribution à l’édification d’une société de justice et de paix entre les hommes et les nations, mais aussi pour «les actions très louables qu’il a menées en faveur de la promotion du développement de l’Afrique, à travers sa diplomatie économique, sécuritaire, humanitaire, culturelle et spirituelle». l Top beauté. La plus belle Première Dame d’Afrique est la princesse Lalla Salma. C’est ce qu’indique le classement des Premières Dames les plus belles du continent sur le site Africa Top Success, qui place Sylvia Bongo Odimba du Gabon en 2e position et Chantal Vigouroux Biya du Cameroun sur la 3e marche du podium.

l Tourisme. Marrakech se hisse encore dans le top 20 des destinations In en 2017. Après le New York Times, qui classe la ville ocre parmi les 52 endroits à visiter cette année, c’est au tour du journal Le Monde de choisir la capitale touristique du royaume comme destination phare pour cette année, avec le sultanat d’Oman, la Colombie, le Zimbabwe ou la Mongolie. l Mariages. Un peu plus de dix ans après l’adoption de la nouvelle Moudawana, le nombre de mariages des moins de 18 ans n’a pas diminué au Maroc. C’est ce que dévoile une étude réalisée par le Centre des Droits des Gens (CDG), qui avance les chiffres de 852 mariages de mineures contractés à Fès, 730 à Boulemane-Maissour et 316 à Sefrou en 2015. l Spirou et Fantasio à Marrakech. Vikings, Sherlock, Homeland, Mission Impossible, Game of Thrones… le

Maroc a confirmé en 2016 sa place de destination phare des productions hollywoodiennes. Selon le Centre Cinématographique Marocain, le Maroc va accueillir de nombreuses productions étrangères en 2017, dont Les aventures de Spirou et Fantasio, du réalisateur français Alexandre Coffre. Le long métrage sera tourné dans plusieurs villes : Marrakech, Ouarzazate, Tafilalet, Merzouga, Errachidia, Erfoud et Zagora.

culturel de ses habitants. l Hôpital. Le souverain marocain a inauguré le CHU Mohammed VI à Marrakech. Le nouveau centre de consultations externes couvre toutes les spécialités médico-chirurgicales et adopte de nouveaux procédés qui offriront de meilleures prestations aux patients. l El Mellah rebaptisé. Lors d’une visite officielle dans la médina de Marrakech, le roi a donné des instructions pour rebaptiser le quartier Essalam de son nom d’origine, Hay El Mellah ainsi que toutes les ruelles et places du quartier juif, pour «préserver la mémoire historique de ces lieux».

l Zéro Burqas. Le ministère de l’Intérieur marocain a diffusé il y a quelques jours un communiqué à tous les fabricants et revendeurs de burqa pour leur interdire formellement la confection et la vente de ce style de vêtements. Il est précisé qu’il sera procédé à la saisie du local et à l’interdiction de fabrication et de revente dans l’avenir, en cas de non respect de ces instructions. Aucune allusion en revanche, à une éventuelle interdiction du port de la burqa. l Bollywood a la cote. Après Shahrukh Khan qui a tourné au Maroc quelques séquences de son dernier film le mois dernier, place à une autre célébrité du grand écran indien : Salman Khan. L’acteur âgé de 51 ans est à l’affiche du film Tiger Zinda Hai, suite du film Ek Tha Tiger sorti en 2012, dont le réalisateur, Ali Abbas Zafar, était de passage à Marrakech pour repérer d’éventuels lieux de tournage. l Fitness. Après l’ouverture en 2016 d’une vingtaine de clubs à Casablanca, Mohammedia, Rabat, Salé et Marrakech, City Club le leader du fitness au Maroc, va ou vrir 17 nouveaux clubs en 2017. «Nous devons répondre à la demande continue des Marocains qui ont définitivement adopté le fitness dans leurs activités quotidiennes«, ont expliqué les responsables de City Club. l Seniors. Aegide-Domitys, le leader français des exploitants privés de résidences pour seniors négocie pour l’exploitation de deux résidences au Maroc, l’une à Marrakech et l’autre à Agadir. Le projet de Marrakech est l’Oasis Noria développé par la CDG à quelques kilomètres de la ville ocre, qui s’étend sur 250 hectares et comprend de nombreux équipements, golf, piscines à vagues, activités sportives… l Études. L’université Mohammed VI Polytechnique vient d’être inaugurée par le roi à Benguérir. Hub de recherche, de formation de haut niveau et d’innovation, elle est la première cité du genre en Afrique à offrir des infrastructures adaptées, un espace écologique, un cadre de vie et une vie sociale organisée pour développer la diversité et l’épanouissement social et

l Obésité. On estime aujourd’hui à 10 millions le nombre de personnes touchées par l’obésité au Maroc. Ce chiffre est en constante augmentation depuis quelques années à cause des changements des habitudes alimentaires, notamment chez les jeunes. l Cravata : clip et foot. Le groupe marocain Cravata a lancé le clip de son nouveau titre Coupe d’Afrique 2017 à l’occasion de la compétition africaine qui s’est déroulée au Gabon du 14 janvier au 5 février. Sur fond de musique chaâbi et de pas de danse hilarants, le groupe accompagné de l’animateur radio Momo, a exprimé son soutien aux Lions de l’Atlas en arborant la tenue de la sélection marocaine.

l COP 23. Les Iles Fidji sollicitent l’assistance du Maroc pour l’organisation de la COP 23 prévue fin 2017. «Nous sollicitons plus particulièrement l’assistance du Maroc qui a assuré la présidence de la COP22 à Marrakech», ont déclaré les responsables fidjiens à l’issue d’une réunion avec Hakima El Haité, ministre déléguée chargée de l’Environnement et championne marocaine pour le climat. l Industrie hôtelière. Salah Eddine Naciri a été réélu président de l’Association de l’Industrie Hôtelière (AIH) de Marrakech. L’AIH souhaite

la tribune de marrakech fevrier 2017 50

une plus grande mobilisation de ses 25 membres pour la réalisation de son plan d’actions en 2017. l À la belle étoile. Une première au Maroc : Ecococooning propose une nouvelle expérience écologique et insolite, celle de passer une nuit dans une bulle d’hébergement qui dispose d’un dôme transparent pour permettre de contempler le ciel et dormir à la belle étoile. l Au boulot Mesdames. Le Maroc est le seul pays au monde où les femmes gagneraient des salaires plus élevés que les hommes. C’est le constat établi par une étude publiée récemment sur le magazine américain Forbes. L’étude a sondé 302 807 étudiants dans 57 pays.  l Aventure. Perdu en pleine nature, sans aide, sans repères pendant quatre jours et quatre nuits : c’est le concept que propose l’agence Aventures Insolites à Marrakech. Le guide de haute montagne Mustapha El Ouakhoumi et l’aventurier français Denis Tribadeau organisent des stages de survie à la «Koh Lanta» dans le Haut-Atlas ou le désert marocain. l Forum de l’emploi. «Quelle vision de l’emploi et de l’entrepreneuriat, pour accompagner la marche du Maroc ?» : tel est le thème du 3e forum national de l’Emploi et l’Entrepreneuriat organisé par l’association Marrakech générations, les 20 et 21 avril. Objectif : dynamiser l’entrepreneuriat et accompagner la jeunesse sur le marché de l’emploi, avec au programme un concours du meilleur projet innovant. l Ski. C’est l’équipe des FAR qui a remporté la Coupe des Premières neiges qui s’est disputée à Oukaïmeden. Sur la 2e marche du podium, le Ski Club d’Ifrane et en 3e position, l’association Toubkal du Ski d’Oukaïmeden.

l Les plus beaux riads. La chaîne d’information américaine CNN a publié sa sélection des six meilleurs riads à visiter au Maroc parmi lesquels figurent cinq établissements marrakchis. Le Riad el Fenn arrive en tête du classement, suivi du Riad Tarabel, les riads du Royal Mansour occupent la 3e position, le Riad Jaaneman la 4e et la Maison Arabe la 6e place.


la tribune de marrakech

fevrier 2017 51


Profile for La Tribune de Marrakech

TDM 52  

TDM 52  

Advertisement