Page 1

DE MARRAKECH

N° 38 - Du 1er décembre 2014 au 1er février 2015

Journal d’humeur et d’information

La Tribune

Another Editions - 194, rue Mohamed El Beqal - Guéliz - 40 000 Marrakech - Tel. : 05 24 42 02 49 - Fax : 05 24 43 90 04 - Directeur de la publication : Jean-Jacques Fourny - 15 DH

FESTIVAL DU FILM 2014 Du 5 au 13 décembre, tous les regards des amoureux du cinéma et des people convergeront pour la 14ème fois vers le tapis rouge du Festival du Film de Marrakech.

DOSSIER SPÉCIAL FÊTES

Jeremy Irons Adel Imam

Viggo Mortensen

A

près Charlotte Rampling et Jeanne Moreau, Isabelle Huppert sera la troisième femme à officier en tant que Présidente du Jury. Lire page 17

ESCAPADE À ESSAOUIRA

S

i votre dernière résolution de l’année est de vous offrir une escapade romantique et ensoleillée à Essaouira, nous vous offrons pour l’occasion un petit guide de nos adresses préférées. Bonne année à l’ombre des remparts ! Lire page 41

Rêver dans des pal ai s r af f i nés, danser f ol l em ent l a nui t de l a Sai nt Syl vest r e, et r i r e avec l es gr el ot s des sapi ns des M ar chés de Noël . Lire page 51

Cuisine bistronomique Retrouvez la cuisine du terroir de Buno du Verre Canaille, généreuse et savoureuse.

Angle Av. Jnane El Harti et Rue Qsar el Kebir (face hôtel Kenzi Farah), Hivernage, Marrakech Tel : 06 04 17 11 18 - 06 50 92 97 42 • lavillacanaille@gmail.com


ÉDITO & SOMMAIRE

SOMMAIRE TRIBUNE #38

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15

décembre 2014 - janvier 2015

CITY-BUZZ

04

ÉCOLOGIE

12

FESTIVAL DU FILM DE MARRAKECH

17

CULTUROSCOPE

20

SHOW MUST GO ON

28

DÉCO

30

SHOPPING & BEAUTÉ

32

BEAUTÉ EN FÊTE

38

SPORT & LOISIRS

41

ESCAPADE ESSAOUIRA

42

FOODING

44

DOSSIER SPÉCIAL FÊTES

51

SORTIR

57

LE SAVIEZ-VOUS

58

3

ÉDITO

Par Jacky Fourny ui dit Décembre dit Noël, qui dit Noël dit cadeaux : pour ce numéro, votre serviteur, qu’on va finir par prendre pour un Père Noël si ça continue comme ça, la barbe en moins et la hotte en plus, et toute l’équipe de La Tribune, vous offrent un dossier Spécial Fêtes et vous entraînent à leur suite au cœur de l’enchantement marrakchi. Au programme : rêver dans des palais raffinés, danser follement la nuit de la Saint Sylvestre, et rire avec les grelots des sapins des Marchés de Noël. Alors sortez vite vos lumineux atours, vos robes chatoyantes et vos costumes princiers, car on vous a concocté une liste mirifique d’endroits oniriques où faire le pont entre les deux années. Tous ont orchestré des paradis de raffinement et de goût pour les fêtes de fin d’année. Et si le désir d’escapade est le cadeau qu’il vous faut, nous avons emballé pour vous une vue panoramique d’Essaouira à l’heure de l’année nouvelle. Depuis 2001 notre généreuse ville rouge dépose chaque année au pied du sapin un somptueux cadeau illustré d’images parlantes à faire pâlir de jalousie le Père Noël. Vous l’aurez deviné sans peine, il s’agit de l’incontournable Festival International du Film de Marrakech. Je déclare donc ouverte, dans nos colonnes, la 14 e édition, mettant à l’honneur le cinéma japonais et son exceptionnelle créativité. Au générique, que du lourd, avec dans le rôle principal, une Présidente du Jury au statut d’icône, la hiératique Isabelle Huppert, escortée de deux acteurs charmeurs et baroudeurs, Viggo Mortensen et Jeremy Irons, de l’emblématique et libertaire Adel Imam, ainsi que de Khadija Alami et Zakaria Alaoui, toutes de talentueuses personnalités du cinéma venues d’horizons différents. Un casting tiré à quatre épingles, vous en conviendrez. Alors prenez place dans les strapontins et dégustez le programme sans modération, c’est un excellent crû. Nous, en tout cas, avons choisi de placer la nouvelle année sous le signe de l’humour et de l’émerveillement. De tout cœur, nous vous souhaitons d’excellentes fêtes et une merveilleuse nouvelle année, scintillante et remplie de bonne humeur, d’amour et de tendresse.

Directeur de la Publication et de la Rédaction : Jean-Jacques Fourny. Tel. 05 24 44 97 09, jjf@anothereditions.com - Responsable administrative et financière : Rajaa Chrif. Tel. 05 24 42 02 49, assistante@anothereditions.com - Rédaction : Julien Antinoff, Christian Baudot, Soufiane Chakkouche, Anastasia Chelini, Pascale Fontesse, Stéphanie Jacob, Louisa Nezraki, Gaetan Penec, Nathalie Rigoulet, Michel Roussel - Photographe : Gaetan Penec - Marketing & Publicité : Bénédicte Bataille. Tel. 06 61 52 43 46, benedicte@anothereditions.com - Direction Artistique : Habiba Machrouh. da@anothereditions. com - Impression : Direct Print, Casablanca - LA TRIBUNE DE MARRAKECH : Publication éditée par la Sarl Another éditions - Gérant : Jean-Jacques Fourny - Maroc - R.C. : 26 171. - Patente : 45191132. - I.F. : 06520612. - CNSS : 7399464 - Bureaux : 194-197, rue Mohamed El Beqal, résidence Firdaous, Guéliz, 40 000 Marrakech, Maroc - info@anothereditions.com. Tél. 05 24 44 97 09 - Fax. 05 24 42 21 28 - www.anothereditions.com - Dossier de presse : 07/14 - Dépôt légal : 2007/0118 - ISSN : 2028-2079. Tous droits de reproduction réservés (titres, textes et photos).

À L’HONNEUR Elisabeth Bauchet-Bouhlal décorée

E

lisabeth BauchetBouhlal, Présidente Directeur Général du Es Saadi Gardens & Resort Marrakech, a été décorée à Rabat par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en personne au grade d’Officier de l’Ordre du Wissam Alaouite. Cette haute distinction lui a été remise mardi 7 octobre 2014 à l’occasion de l’inauguration du Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain. Créé en 1913, l’Ordre du

Wissam Alaouite est considéré comme l’équivalant de l’Ordre National de la Légion d’Honneur en France ; il est destiné à récompenser les mérites exceptionnels civils et militaires, et est décerné aux Ministres, Diplomates, ainsi qu’aux personnalités étrangères ayant rendu des services éminents au Royaume. Cette distinction prestigieuse vient saluer une passion, un engagement, un soutien ancien et durable de

Madame Bauchet-Bouhlal aux créateurs marocains. Elisabeth Bauchet-Bouhlal a constitué, au fil du temps et des rencontres avec des artistes, galeristes et critiques d’art, une importante collection de plusieurs centaines d’œuvres que les visiteurs peuvent découvrir au Palace Es Saadi. N.R. Rue Ibrahim El Mazini, Hivernage Tel. 05 24 33 74 00


CITYBUZZ INFOS URBAINES

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15

DANSE AVEC... Harmony

LA VIE RÊVÉE DE MARRAKECH

n vent de panique souffle sur la ville. Destructions, élargissements d’avenues, apparitions de terre-pleins... Automobiles et piétons ne savent plus à quel saint se vouer. Et bien tous ces bouleversements, qui semblent a priori n’avoir ni queue ni tête, existent pour une bonne cause. Nom de code : PDU. Ce qui a mis plusieurs années à être réfléchi et mis sur papier, commence à fleurir en ville : le Plan de Déplacements Urbains ! Alors que les rumeurs annonçaient un tramway à Marrakech, la mairie nous présente son alternative économique, les Bus à Haut Niveau de Service (BHNS). Pour faire circuler ces petits bijoux du centre ville aux zones périphériques, à raison

U

de fréquences allant de 2 à 10 mn, il faut tout réaménager. À terme, les heureux voyageurs bénéficieront de 4 axes principaux sur des couloirs exclusivement réservés aux bus, allant vers Massira, Mhamid, Syba et la future gare routière au bout de l’avenue Allal El Fassi. Mais également de lignes de correspondances, dont deux assurent les liaisons vers Tamansourt et Chouiter, et d’une rocade de 35 km reliant les quartiers périphériques entre eux. Pour contenter tout le monde, une voie sera réservée à ces bus, deux autres aux véhicules et une aux deuxroues. Alors, il circulera au

milieu ou sur les côtés ce bus ? Si les usagers se concentrent d’un seul côté d’une avenue (habitations, commerces...), la voie sera latérale. Si par contre, la demande se fait des deux côtés à la fois, la voie sera alors centrale (comme sur le schéma prévu pour la route d’Agadir). Bien évidemment, ce système demande des zones précises et sécurisées de montée et de descente des voyageurs, avec abribus et signalisation. C’est simple non ? Reste à attendre 2015 pour tester le système avec l’ouverture de deux lignes principales. S.J.

À

chaque rentrée scolaire une nouvelle salle d’activités ouvre ses portes ; depuis septembre, Harmony, installée en face du Lycée Français, propose danse contemporaine, danse orientale contemporaine, danse classique, pilates, hip-hop, claquettes, yoga, relaxation et méditation. Soâd, qui est à l’initiative de ce lieu, accueille enfants et adultes dans deux salles spacieuses et met également à disposition

ses infrastructures pour des groupes extérieurs qui auraient besoin de répéter, de préparer un spectacle ou d’organiser des stages, sur demande bien entendu. Tarifs activités entre 400 et 450 DH/mois, enfants 1050 DH/ trimestre. N.R. Immeuble Le guéliz B, 4e étage (à côté de Krusti) Tel. 06 44 22 20 59 harmonystudio4@gmail.com

Du sur-mesure

HADAR : PLAN VIGIPIRATE À LA MAROCAINE

I

l y a 4 ans, Mathilde Dommery a créé la société Oxygen pour répondre aux besoins des expatriés qui recherchaient du personnel de maison (ménage, garde d’enfants, etc.). Si cette demande reste d’actualité, Oxygen a choisi de se diversifier et de s’adapter à la demande de ses clients en créant également un cabinet de recrutement pour particuliers et professionnels, un service d’audit et de formation du personnel ainsi qu’un service de gestion des résidences secondaires. Si vous vous absentez de Marrakech une partie de l’année, vous pouvez comptez sur Oxygen pour retrouver votre

maison en pleine santé, le frigo plein et le personnel bien coaché ! Telle une conciergerie privée, Oxygen se charge de tout, organisation d’évènements, paiement des factures, formation et suivi du personnel, suivi de chantiers en cas d’absence, du sur-mesure pour vous servir... Les prix des prestations varient en fonction des attentes des clients. Devis sur demande. Angle Av. Mohamed V et Mohamed el Beqqal, Résidence Batoul, immeuble B Tel. 06 00 02 25 88 05 24 45 89 68 www.oxygen.ma

Le Maroc, terre d’accueil

U

n plan sécuritaire est souvent déployé pendant les fêtes à Marrakech, sauf que d’habitude ça ne se voit pas. Là, face aux menaces terroristes qui plombent le moral du monde, le Maroc a sorti son plan de

4

sécurité Hadar dans tous les points sensibles de ses grandes villes. Il s’agit d’un déploiement à caractère “pro actif et préventif” comme le qualifie le ministre de l’Intérieur, afin de rassurer les citoyens et les touristes. Si vous voyez devant

votre restaurant préféré des éléments des Forces armées, de la gendarmerie, de la police et des Forces auxiliaires, munis du brassard rose, vous le saurez maintenant, c’est ce fameux Hadar ! S.J.

ace à l’afflux des migrants sur notre territoire, les pays méditerranéens s’organisent. Régularisation des sanspapiers, accès à l’école marocaine publique pour leurs enfants, ces mesures montrent que le pays s’engage. Reste la grosse part du gâteau : sensibiliser les marocains à leur condition et à l’octroi de ces droits. Les bases du concept de “citoyen méditerranéen” se trouvent dans la “Déclaration de Marrakech pour la dignité de l’immigré”. Un pas solidaire que La Tribune voulait saluer. S.J.

F


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15

5


CITYBUZZ INFOS URBAINES

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15

L’eau : patrimoine en péril ?

C’EST ARRIVÉ SUR LA TERRE Par : Michel Roussel

FRANCE : Ronds de jambes en série

Illustration Marine Faure

Il vient de sortir le Guiness Book des Records 2014. C’est même la 60ème

atmed 7, 7 e édition de la Conférence Internationale sur les ressources en eau dans le bassin méditerranéen, a réuni à Marrakech près de 300 experts spécialistes de l’eau. Objectif : échanger les connaissances sur les innovations, les savoirs et savoirfaire de 19 pays pour faire avancer “la cause de l’eau” et amorcer des initiatives de coopérations régionales et méditerranéenne. “Le Maroc a franchi de grands pas en ce qui concerne le développement de sa gestion de l’eau”, explique Laila Mandi, présidente de Watmed 7, professeur et directrice du Centre National d’Etudes et de Recherches sur l’Eau et l’Énergie à l’Université Cadi Ayad. “S’il reste beaucoup à faire en milieu rural, il est urgent de valoriser l’eau comme ressource économique et la répartir de façon équitable entre ses différents utilisateurs, la population,

W

l’industrie, l’agriculture ou les activités liées aux loisirs. L’accès à l’eau est un droit pour chaque individu”, poursuit Laila Mandi, “et je suis convaincue que seules les nations qui auront su préserver leur capital hydrique pourront survivre”. Autre thématique mise en avant par le programme Watmed 7, la pollution. Mme Mandi cite en exemple le système performant de recyclage des eaux usées à Marrakech qui a nécessité un investissement d’un million de DH et qui constitue un vecteur essentiel du développement urbanistique, économique et touristique de la ville. Ce 7 e Watmed a également suggéré de créer des instituts et des écoles de formation pour avancer sur les technologies des métiers de l’eau, avec à la clé, un Master international des sciences de l’eau. M.R.

Bientôt une “autoroute” de l’eau Annoncé depuis longtemps, le projet de structure géante de transfert hydraulique nord-sud au Maroc est en voie de réalisation. L’idée est de construire une “autoroute” de l’eau qui devrait transporter plus de 845 millions de mètres cubes d’eau depuis les bassins hydrauliques du nord du Maroc vers ceux du sud, pour rétablir l’équilibre entre les régions riches en eaux et celles en déficit hydrique. Le coût du projet est estimé à près de 30 milliards de DH. Dans un premier temps, l’autoroute de l’eau, qui pourrait se présenter sous forme d’aqueduc souterrain ou de canaux de surface selon les reliefs traversés, devrait connecter sur 500 km les bassins de Loukkos et Oued Laou dans le nord vers Casablanca, Marrakech et la région de Doukkala Abda. M.R.

LA VISION DU BEAU MONDE

A

près avoir partagé la vision de la mondialisation du philosophe français Edgar Morin, l’Université Cadi Ayyad (UCA) continue la ronde de ses conférences. En ce mois de décembre, c’est au tour du journaliste Nicolas Truong, qui officie dans les pages idées-débats du Monde, de venir nous cultiver. Et en janvier, on attend l’ancien ministre français des finances et de l’économie, Pierre Moscovici.

Décloisonner les savoirs, c’est ce que souhaite faire l’établissement marrakchi en conviant chaque mois des intellectuels internationaux à venir débattre de sujets d’actualité avec ses étudiants et tout le public intéressé. Rien d’étonnant que ce projet d’échange et d’ouverture soit porté par l’UCA, qui a décroché la 301 e place dans le top 400 des meilleures universités au monde. Une première dans tout le Maghreb. S.J.

édition puisqu’il avait été créé en 1955 par Sir Hugh Beaver, qui avait eu l’idée de recenser dans un livre “les superlatifs et les faits les plus incroyables du monde” avant de paraître en France en 1962 chez Hachette, qui l’édite toujours. Eh bien parmi les records les plus étonnants de cette année, les ronds de jambes des filles du Moulin Rouge ! Un juge du Guiness a homologué l’exploit il n’a pas dû s’ennuyer pendant le spectacle : 29 ronds de jambes en 30 secondes par 44 danseuses du French Cancan, sur un air d’Offenbach. Pas mal, hein ? Mais ce n’est pas tout : le Moulin Rouge décroche aussi le record mondial du plus grand nombre de positionnements de la jambe autour de la tête ça, c’est un danseur grec qui en a réalisé 30 en 30 secondes, et enfin, le record d’un danseur français qui a fait 36 grands écarts en 30 secondes ! Ben moi je vais rester au lit hein !

ESPAGNE : La brigade anti crottes L’Espagne prend le fléau du chômage à bras-le-corps. Getafe, par exemple, une petite ville de la banlieue de Madrid, a embauché des “détectives” qui sont chargés de dénoncer à la police les propriétaires indélicats de chiens qui laissent les déjections de leurs compagnons sur les trottoirs. L’opération est baptisée “Le vigile canin”. Donc après dénonciation, la police peut procéder aux interpellations et dresser les amendes adéquates. Il faut dire sans rire que les habitants de Getafe commençaient vraiment à en avoir ras-le-bol de se frayer un chemin entre les crottes canines, et qu’une étude très précise menée par la ville a recensé entre 7 et 8 crottes de chien tous les 100 mètres. Et hop, création d’emplois !

RDC : Dis-moi comment tu t’appelles ? Sublime et Souffrance sont à l’école. Budget et Chinois jouent au foot. Quant à Merdi, Dondivin et Précieux, ils révisent leurs examens à la maison. Ben oui, voilà les prénoms à la mode des Congolais, même si dans l’ancienne colonie belge les prénoms classiques chrétiens demeurent en vogue, comme Marie, Pierre ou Joseph. En réalité, ces curieux prénoms, tirés de noms communs ou d’adjectifs, sont souvent des compilations d’expressions bibliques comme Plamedi pour Plan merveilleux de Dieu, Merdi pour Merci Dieu, Promedi pour Promesse de Dieu ou encore Glodi qui signifie À la gloire de Dieu. Et selon le Code de la famille, les noms donnés aux nouveaux-nés doivent “être puisés dans le patrimoine culturel congolais, ne peuvent être contraires aux bonnes mœurs ni revêtir un caractère injurieux, humiliant ou provocateur”. Et comme d’autres Africains, il arrive aux Congolais de donner à leurs enfants les prénoms de présidents, employeurs ou même de professions, histoire de s’attirer quelques bonnes grâces. Je pourrais m’appeler La Tribune ?

EUROPE : À poil, mais derrière les barreaux Eh bien il n’a plus qu’à se rhabiller Stephen Peter Gough, un citoyen britannique qui revendiquait le droit de se promener nu partout et en toutes circonstances. La Cour Européenne des Droits de l’Homme vient de le débouter de toutes ses demandes. Surnommé “le randonneur nu”, le monsieur visiblement pas très frileux a d’ailleurs été condamné une trentaine de fois en Écosse pour “troubles à l’ordre public et outrages” devant lesquels il se présentait dans le plus simple appareil ! Il a passé sept ans dans les geôles de Sa Majesté, à l’isolement bien sûr pour éviter de choquer ses compagnons d’infortune. La Cour a estimé que sa conduite “était contraire aux bonnes mœurs qui ont cours dans toute société démocratique moderne” et que “le respect de la vie privée n’autorisait pas à faire n’importe quoi en public”, sans oublier “qu’un degré minimum de sérieux s’imposait et que bien d’autres voies s’ouvraient à lui pour exprimer ses opinions”. Le pauvre homme, lui qui militait tout simplement pour “l’innocence du corps humain”.

7


CITYBUZZ INFOS URBAINES À Guéliz, une histoire

T

ous les Marrakchis résidents et les touristes de passage à Guéliz se sont un jour arrêtés Place Vendôme. Impossible de rater cette belle boutique dont l’histoire retrace aussi celle de la famille Amzallag, installée depuis plusieurs générations à Marrakech. Claude Amzallag, propriétaire actuel de la boutique, nous parle avec tendresse de son histoire de famille francomarocaine. En 1950 les parents de Claude, Olga et Léon ouvrent Place Vendôme, alors spécialisée en lingerie et chemiserie. Le cuir ne s’imposera dans la boutique qu’en 1981. Avant de

reprendre la boutique familiale, Claude a travaillé en France et en Hollande, mais le Maroc le rattrape, sa vie est à Marrakech. Dès 1980, il crée ses propres ateliers de confection (bagagerie, maroquinerie, vestes...) tandis que son épouse Emmanuelle, elle aussi native de Marrakech, ouvre les deux boutiques L’Orientaliste en 1984. La qualité et le travail artisanal étant ses priorités, Claude ne travaille à l’export que pour ses fidèles clients, “d’autant que ces dernières années l’approvisionnement en peaux de qualité est devenue difficile, elles partent directement à l’export”. Claude se rappelle des bons

moments passés avec ses parents à la boutique et de ses jeunes années avec son frère et sa sœur qui ont choisi, adultes, de faire leur vie à l’étranger. Marrakech a beaucoup changé : “240.000 habitants en 1965, à plus de 2 millions aujourd’hui, Targa c’était le bled à l’époque, les touristes sont arrivés avec les premières caravelles en 1963, chaque dimanche on allait les voir atterrir ! On interpellait les visiteurs, on les invitait à la maison, c’était une ouverture au monde, une manière de partager notre hospitalité”. Il n’est pas question de nostalgie, mais Claude ne cache pas ses incompréhensions vis-à-vis de certains changements : “Le Marché du Guéliz était pour nous tous Marrakchis et pour les touristes aussi, un lieu de rencontre fabuleux, une part de notre histoire, il avait besoin d’être restauré oui mais pas déplacé...”. L’histoire Amzallag ne s’arrête pas là, Claude a les yeux qui brillent quand il parle de ses filles Deborah et Noémie et évoque avec enthousiasme la réussite de leur marque d’accessoires très en vogue Bobby et Luisa, accessoires confectionnés dans ses propres ateliers à Marrakech. N.R 141, bvd Mohammed V, Guéliz Tel. 05 24 43 52 63

LE PALAIS NAMASKAR ÉLU MEILLEUR HÔTEL D‘AFRIQUE

L

e joyau de la collection Oetker vient de recevoir le Grand Prix du Meilleur Hôtel d’Afrique, décerné chaque année par le prestigieux jury des Prix Villégiature, composé de 23 journalistes et correspondants

de presse couvrant les cinq continents. Cette récompense vient s’ajouter aux distinctions nationales et internationales cumulées par le Palais Namaksar depuis son ouverture en avril 2012,

venues tour à tour rendre hommage à l’architecture, au design, à l’engagement environnemental ou encore à la qualité du service de ce palace hors-normes. P.S

UN ÉTABLISSEMENT MARRAKCHI RÉCOMPENSÉ

PAR LES SMITH HOTEL AWARDS

L

e Riad El Fenn, (littéralement, Riad d’art) n’a jamais aussi bien porté son nom. Et pour cause, pour la seconde édition des prestigieux Smith Hotel Awards, c’est ce lieu magique qui a remporté le prix de l’hôtel “le mieux habillé”. À en croire les membres du jury, leur choix a été dicté par la beauté, le design et la décoration du lieu. Il faut dire qu’ils ne se sont guère trompés, car parmi les sculptures, les photographies et les peintures

du lieu, on compte des œuvres de William Kentridge, Antony Gormley, David Shrigley, Bridget Riley ou encore Batoui Himi. Par ailleurs, des établissements britanniques, américains, italiens et brésiliens ont aussi été primés dans différentes catégories, mais la palme de l’hôtel le “plus sexy” a été attribuée à un hôtel loin de l’univers des strass et des paillettes, il s’agit du vietnamien Six Senses Ninh Van Bay. S.C

Je veux un bébé !

P

as faute d’essayer, mais rien ne vient… Un nouvel eldorado a ouvert ses portes dans le quartier Targa de notre cité : le Marrakech Fertility Institute (MFI). The place to be quand la nature nous refuse un enfant suivant la méthode traditionnelle. Une éprouvette par ci, un prélèvement par là, et la clinique fait le miracle. Ne vous attendez pas à des tarifs hors de nos bourses (oups !), tout compris, la fécondation in vitro tourne autour de 20.000 DH. À peine ce que nous coûtera plus tard ce cher bambin pour quelques mois d’école. Des chambres soignées, du matériel tout neuf, une équipe aguerrie et un labo dernier cri, le MFI se veut au plus près des normes internationales. S.J. Lotissement Othmane n°96, Targa - Tel : 05 24 39 70 00

Marrakech, tu ne couleras point Classée par le ministère de tutelle parmi les villes marocaines les plus vulnérables aux inondations, Marrakech a depuis toujours était sujette à ces intempéries et aux dégâts matériels et humains qu’elles causent. Quels sont les moyens mis en œuvre par les autorités de la ville pour y faire face ? Et où en sont les travaux ? TDM se mouille.

C

’est parce que Marrakech se situe au pied des montagnes de l’Atlas, et que l’oued Issil la traverse, qu’elle connaît chaque année son lot d’inondations plus ou moins

violentes. Les dernières en date sont celles de septembre 2013, les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville avaient fait déborder l’oued Issil de son lit pour faire deux morts et près d’une centaine

d’habitations effondrées. Cependant, à croire les autorités locales, cette situation ne risque plus de se reproduire, et le terrain leur donne raison. En effet, le plus important plan de lutte contre les intempéries de l’histoire de la ville commence à donner ses fruits. Adopté en 2004 et doté d’une enveloppe de 310,3 millions de DH, il consiste à établir une ceinture de fossés autour des quartiers sud de la ville avec des canaux qui déversent dans trois oueds : Issil, Hriya et Bahya. Cette solution a été retenue en raison

de l’inapplicabilité des solutions classiques de canalisations. Le fossé de l’Ourika, qui s’étend sur 10 km, comme ceux de Bahya et Hriya, sont bel et bien achevés. Par ailleurs, l’autre projet majeur de cette lutte contre les éléments, est le calibrage de l’oued Issil, et là encore les travaux arrivent tout juste à leur terme. Reste donc à croiser les doigts et attendre les prochaines crues pour tester l’efficacité de ces aménagements. Mais quoi qu’il en soit, après la pluie vient toujours le beau temps. S.C


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15

AU GOLF, MARRAKECH FAIT MIEUX QUE LE GOLFE

C

’est dans la somptueuse Villa Erba, au Lac de Côme en Italie, que Marrakech s’est vue octroyer pour la première fois de sa carrière golfique, le Prix de la Meilleure Destination de golf en Afrique, dans les Etats du Golfe et l’Océan Indien, et ce pour l’année 2015. Décernée par l’Association Internationale des Tour-

Opérateurs de golf (IAGTO), cette récompense est LA référence pour les greens du monde entier. De plus, empiriquement, elle permet à la ville couronnée de recevoir plus de touristes sportifs, ce qui répond bien à la stratégie royale de faire aussi de Marrakech une destination sportive. Pour rappel, la ville ocre possède actuellement 10 parcours

de golf pensés par des architectes et des golfeurs de renom tels que Robert Trent Jones, Jack Nicklaus ou encore Colin Montgomerie. Et pour la petite histoire, des personnalités de légende, comme Dwight David Eisenhower et Winston Churchill, ont déjà foulé les greens de la ville aux sept saints… S.C.

AÉROPORT¢: Pau et Marrakech se rapprochent

B

onne nouvelle pour les palois et les marrakchis, fini les vols entre Pau et Marrakech qui durent 24 heures, avec au meilleur des cas une ou deux escales prolongées. Fini, car pour la première fois dans l’histoire de l’aviation des deux villes, une liaison aérienne directe et discrète est en train de se mettre en place. En effet, selon nos

sources, un contrat entre la compagnie low-cost Air Arabia et la Chambre de Commerce et d’Industrie Pau-Béarn (en charge de l’aéroport béarnais), est en train d’être signé à l’heure de la mise sous presse de cette brève. Ce vol sera effectif en octobre 2015 et tournera toute l’année. Un Airbus A320 de plus de 150 places sera affrété, avec une fréquence de deux rotations

hebdomadaires. Quant au prix du billet, le secret n’est pas encore sorti de son cockpit, mais une chose est certaine : qui dit Air Arabia dit billet à bas prix, et c’est tant mieux, car actuellement, les vols Pau-Marrakech sur les grandes compagnies comme Air France peuvent atteindre jusqu’à 2700 , avec une moyenne de prix de 1500 . S.C

9

Education For All

A

u Maroc, un groupe d’amis philanthropes s’interroge : comment garantir aux filles un accès facile à l’éducation secondaire lorsqu’elles sont issues de milieux ruraux, qui équivalent souvent à un très faible niveau d’éducation pour les filles ? C’est sur la base de cette interrogation qu’Education for All, une ONG marocaine, a pris forme. Déterminé à parier sur l’avenir des filles, puisque “convaincus qu’éduquer une fille, c’est éduquer la nouvelle génération”, ce groupe d’amis éclairés a alors eu l’idée de créer des pensionnats à proximité des collèges, permettant ainsi à celles qui habitent trop loin de poursuivre malgré tout leurs études. De fait, ces pensionnats sont cruciaux pour les maintenir dans le circuit

éducatif, car en plus de parer à l’éloignement géographique du domicile familial des jeunes filles, qui engendre l’arrêt de leurs études, ils contournent également la problématique des faibles revenus familiaux, insuffisants pour assumer les frais de scolarité. Sans l’existence des pensionnats, les élèves, qui viennent toutes de villages isolés dépourvus de collèges, seraient privées d’éducation secondaire. L’argent des dons sert directement à financer la scolarité des filles fournitures, nourriture, etc. Ainsi, l’association combat le cercle vicieux de la pauvreté en offrant à ces filles la possibilité de s’en extraire via l’éducation. “En aidant une personne, nous changeons indirectement beaucoup plus de vies”, observe le Comité. Voilà qui est bien dit ! A.C Immeuble El Batoul, 2e étage N°5 Av. Mohammed V, Guéliz www.efamorocco.org info@efamorocco.org


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 10


CITYBUZZ INFOS URBAINES

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 11

QUOI DE NEUF À MARRAKECH ? Par Michel Roussel 4 LES ONGLES EN FÊTE Elle vient d’arriver à Marrakech : Monia, qui va “habiller” vos ongles pour les fêtes. Et Monia, ce n’est pas une manucure comme les autres, c’est une artiste qui travaille sur vos ongles comme le ferait un peintresur sa toile. Des petits chefs d’œuvres miniatures, arabesques, diamants ou paillettes… De quoi faire sortir les griffes de vos copines jalouses ! La compagnie des ongles, Avenue Hassan II, en face de la gendarmerie royale Tel. 06 21 31 87 14

timidité ? Sans oublier le travail de mémoire, avec des textes classiques ou contemporains. Vous avez le trac ? Tel. 06 44 48 63 32

4 MON BEAU SAPIN

4 L’HISTOIRE DES

JARDINS DE MARRAKECH “Marrakech Cité-jardin, Grandeur, Décadence et Renaissance” : c’est le titre du dernier livre d’Abderrazzak Benchaâbane qui vient de sortir aux Éditions Borkane. Dans sa préface, l’historien Hamid Triki écrit : “Il s’agit là d’une promenade, assez libre, mais fort balisée par des bornes thématiques qui n’entravent cependant pas l’imagination du promeneur. Cette approche mérite d’être signalée si l’on prend en considération qu’elle nous renvoie l’image du jardin marocain en tant que paysage structuré, mais qui ne prive pas pour autant la nature de son droit à la divagation”.

4 THÉÂTRE POUR TOUS Monter sur les planches et déclamer… C’est votre vieux rêve d’enfant ? Anna vous offre désormais cette possibilité tous les mercredis soirs de 19h à 20h30 chez Tempo Danse. Avec Dorothée, une vrai prof de théâtre qui est aussi metteuse en scène. Et puis le théâtre, quoi de mieux pour surmonter sa

Celui-là sera tout autant le roi des forêts que le roi de votre salon : le sapin de Noël imaginé par Jean-Dominique Leymarie. On sait que le patron du Beldi Country Club a relancé la fabrique du verre soufflé – il est le seul au Maroc à le faire -. Et voilà une nouvelle utilisation du fameux verre Beldi, transformé pour les fêtes en sapin de Noël. C’est joli comme tout, original et très “fête”, et en plus, il n’y aura pas l’inconvénient de ramasser les aiguilles sur le tapis. Tél. 05 24 38 39 50

4 TO BE OR NOT TO BE… Si vous aimez Shakespeare, ou si vous souhaitez le découvrir, inscrivez-vous au tout nouveau Club Shakespeare qui se tient tous les lundis au Karma Café à 19h. Les séances sont animées par une passionnée de l’auteur, Elvira Roca Rey, qui va décrypter et commenter les œuvres. Attention, il faut

BILLET D’HUMEUR ET D’HUMOUR Par Christian Baudot

s’inscrire à l’avance, because pas plus de dix participants. Tel : 05 24 42 20 55

4 MARRAKECH VILLE VERTE ? Marrakech se met au vert : un projet d’aménagement de l’Oliveraie de l’Indépendance, qui s’étale sur 180 hectares entre la ville et les jardins de la Ménara, va voir le jour dans les années à venir. L’enveloppe de 180 millions de DH servira entre autres à mettre en place un système d’irrigation moderne et économe en eau, l’aménagement d’un jardin botanique avec une promenade touristique de 2 kilomètres, sans oublier une esplanade pour les concerts et évènements culturels, et un hall d’exposition de 7 hectares, tout près de la Mamounia.

4 ROCK‘N ROLL Il n’y en a pas encore au Maroc, mais la rumeur dit que c’est à Marrakech que s’installera le premier Hard Rock Café du Royaume en 2015. Si c’est pas branché ça…

4 PUNCH C’est le nom de la dernière salle de sports à la mode de Marrakech. Et devinez qui vient de l’ouvrir ? John Mustapha, champion de France de Boxe française, 7 fois champion de France de Kick-boxing, champion d’Europe de FullContact, vice-champion du monde de Kick-boxing. Du punch, il en a notre athlète hein !

4 YES WE CAN ASTA, Association Américaine des Agents de voyage, a fait un petit repérage à Marrakech dans l’idée d’organiser en février ou

DÉCEMBRE¢! TOUT LE MONDE DESCEND¢!

A

ussi vrai que le mariage est la principale cause de divorce, décembre est le dernier né des mois de l’année. Un joli bébé venu à terme tardivement, certes, mais beau comme un sapin de Noël le soir de fête, reste à lui accrocher quelques boules pour le rendre moins nu et en Avent toute. On peut dire sans se tromper que décembre c’est le cadet du calendrier grégorien en quelque sorte. Ça c’est de l’info, non ? Déconcertante, j’en conviens, pardonne-moi de tant de violence intellectuelle, je te la livre en exclusivité avec des jolis rubans roses autour pour adoucir la douleur, c’est mon cadeau de Noël, ne me remercie pas. Décembre c’est énorme, je disais, il rime avec novembre, son aîné, mariés tous les deux sous le régime de la communauté de rien depuis plus de 2000 ans, père de dix enfants dont l’aîné, le divin enfant d’une relation in vitro presto, je devais crever l’abstrait, c’est fait. Tu trouveras facilement les noms de tous ces saints qui composent la grande famille - je n’ai pas la place ici - sur le prochain calendrier des postes ou celui des pompiers si tu es fâché avec ton facteur à cause des excès de lettres recommandées. N’oublie pas !!! Les saints, c’est comme les amis, il y en a des petits, des gros, des vrais, des faux, mais leur fidélité est palpable dans la durée. Décembre c’est aussi la trêve des confiseurs, celle qui réconcilie les couples, enfin pour ceux qui croient encore au Père Noël, c’est le mois des nouvelles résolutions prises sous l’effet de l’alcool entre amis, évaporées le lendemain, mais c’est surtout le dernier délai pour affiner ta coûteuse liste de cadeaux à poster au Père Noël.com. Ce Père Noël, Père Nobel lui conviendrait mieux, inclassable séducteur, Meetic célibataire, que les grands magasins sortent de leurs coffres à jouets afin de séduire les délicieuses mamans pourvues de leurs précieux bas de laine, ce célibataire endurci, je vous l’affirme, en a ras-le-bonnet rouge de tant d’ingratitude. Aimé, adulé, un seul jour dans l’année et si vite oublié après avoir fait preuve de tant de générosité, ce n’est pas chrétien, je vous l’assure mes très chers frères et mes très chères sœurs. Lui qui célèbre symboliquement la naissance de Jésus venu spécialement sur terre pour effacer les péchés du monde, un travail à plein temps pour le coup, s’est fait crucifier pour avoir oublié sa gomme, l’étourdi. Bref tu l’auras compris, il est temps que l’année se termine pour tout le monde. Mozart est mort, Einstein est mort, Gandhi est mort et moi-même je ne me sens pas très bien non plus. Joyeuses fêtes à tous.

mars 2015 l’ASTA Destination Expo. L’idée, c’est d’établir des liens – culturels, et d’affaires – entre Marrakech et les Etats-Unis et de promouvoir la destination Marrakech aux USA. “Il y a une excellente infrastructure hôtelière et de nombreuses

attractions à Marrakech, qui devraient permettre d’attirer une clientèle américaine sophistiquée et disposant d’un fort pouvoir d’achat”, a déclaré Susan Shetts, la vice-présidente d’ASTA, avant de quitter le tarmac de Marrakech Menara. Welcome !


ÉCOLOGIE ALLEZ LES VERTS

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 12

LE SEL C’EST LA VIE

Une fleur de sel d’exception née sur les pentes de l’Atlas

Q

uand on nous parle de sel, on pense plutôt aux bords de mer qu’aux pentes montagneuses. C’est vrai que quelques millions d’années se sont écoulées depuis que les continents ont émergé des eaux, laissant ça et là des traces de vie marine, comme les poissons fossiles que l’on trouve à 300 mètres d’altitude dans l’Atlas, mais aussi les amoncellements de phosphates et juste en dessous, les couches de sel. C’est ainsi qu’entre le Toubkal et l’Oukaimden on récolte la fine Fleur de Sel du Maroc. La technique consiste d’abord à pomper dans la nappe phréatique l’eau des rivières

souterraines dans laquelle le sel s’est dissout. Sur les bassins ainsi remplis, se forme chaque jour une couche de cristaux de fleur de sel, piégés par le soleil, l’air et les écarts des températures entre le jour et la nuit. Beaucoup plus fins et blancs que le gros sel, ces paillettes sont prélevées à la main quotidiennement. Dans l’Atlas, la période de la récolte s’étale de mi-juin à fin septembre. La fleur de sel ainsi obtenue fond très rapidement, pénétrant parfaitement les aliments qu’elle assaisonne, riche en magnésium ainsi qu’en oligoéléments. Son goût est beaucoup plus délicat que celui du gros sel ou du sel

de table, il est donc recommandé de l’ajouter en fin de cuisson. “Le sel exhale les saveurs, c’est lui qui donne du goût à tout”, explique Thierry Swing, “saliculteur” par passion et fondateur de la Compagnie des Sels Aromatisés du Maroc. Voilà trois ans, lors d’une ballade dans l’Atlas, Thierry tombe nez à nez avec un homme en train de casser un énorme bloc de sel. Il propose de lui en acheter et repart avec un sac de 50kg qui lui a coûté… 20DH. Comme cette trouvaille suscite sa curiosité, il fait des recherches et constate que personne au Maroc ne produit de fleur de sel. Il a encore en bouche le goût subtil du sel

à la truffe découvert en Italie et décide de se lancer dans la production de sels aromatiques. Cet ancien négociant en vins a le palais délicatement formé par la dégustation des grands crus et combine les saveurs en virtuose. Herbes aromatiques, safran, piment, ras el hanout ou encore 6 poivres pour le spécial foie gras, ses sels se déclinent aujourd’hui en 14 parfums, chacun étant soigneusement composé pour mettre en valeur un type de produit ou de préparation culinaire. Le Maroc est une terre riche en produits d’exception, comme la fameuse huile d’argan ou le safran de Taliouine ; pour Thierry Swing, la fleur de sel du Maroc est elle aussi une ressource naturelle qui a toutes les qualités nécessaires pour devenir une référence mondiale. P.F Résidence Jnan Zeitoun, km 13,5 Route de Ouarzazate Tel. 06 69 40 87 03 05 24 32 82 97 www.fleurdeseldumaroc.com

Touche pas à mon environnement !

N

ouvelle première place pour la ville. Cette fois, il n’est pas question de tourisme, d’hôtel ou de golf, mais d’environnement. Marrakech Tensift Al Haouz est la première région du Maroc à bénéficier d’un rapport détaillé sur l’état

de sa nature, de l’air ambiant et de ses réserves d’eau. Récemment présenté à ça ministre déléguée, Hakima El Haite, par l’Observatoire régional de l’environnement et du développement durable (OREDD), cet énorme travail de recherche ouvre la

collaboration nationale et régionale. L’eau c’est la vie Une ressource qui s’appauvrie en quantité et qualité, avec pour prédateurs, l’homme et le changement climatique. La quantité d’abord, avec des apports moyens annuels en eau de surface qui ont connu dans la région une diminution de 27%, entre 1945 et 2010. Le scénario catastrophe à l’horizon 2030 montre que si ces tendances continuent d’évoluer, les apports dans seulement 15 ans représenteraient 34% des besoins en eau de la région. Alors oui, je vous vois d’ici pointer d’un doigt vengeur les parcours golfiques qui ne cessent d’élire domicile dans notre belle ville. Mais le grand responsable est, à 94% de la consommation totale, l’agriculture. Pour pallier au gaspillage important, plusieurs actions d’économie de l’eau sont prévues, comme l’amélioration des rendements des réseaux d’irrigation et la conversion d’une partie des systèmes d’irrigation traditionnels en irrigation localisée. Du côté de la qualité, 36% des ressources seraient détériorées. Une contamination due à l’infiltration de solutions d’intrants

chimiques (engrais, pesticides,...) et aux rejets directs domestiques et industriels. Le hic c’est que l’extension de la STEP de Marrakech, n’est prévu qu’en 2016, soit un ouvrage de dépollution opérationnel en 2020. En attendant, les volumes d’eau usée excédentaires sont rejetés directement dans le milieu naturel. Respirez, tout va mal La province de Marrakech est celle qui compte le plus de voitures, un fait appelé à croître avec les grands projets résidentiels en cours. Elle est par conséquent la plus polluée, avec comme zones de concentrations localisées, Bab Doukkala et Jemaa El Fna. Son trafic aérien intense contribue activement à l’augmentation des rejets de gaz à effet de serre. Seul un scénario environnement durable permettra d’assurer la durabilité de l’intégrité du milieu naturel à l’horizon 2030. Mais pour cela, une rupture avec le passé est obligatoire, mettant en place une nouvelle éthique et une prise de conscience environnementale générale. Reste à y croire... S.J.


ÉCOLOGIE ALLEZ LES VERTS

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 15

LE TEMPS DU SAFRAN

L

’épice de la patience. Il faut planter, bulbe par bulbe, attendre que la belle sorte de terre avant la récolte de novembre. Puis il faut cueillir, fleur par fleur, à la main tant elle est délicate, avant de prélever un à un les trois glorieux filaments et les débarrasser de leur partie jaunâtre. Ils sont une trentaine, hommes et femmes des villages alentours, à passer de longues journées à ce ramassage qui ne peut attendre, en raison de la fragilité de la fleur. Leurs chants, pour se donner du courage et ne pas relâcher le rythme, résonnent sur les deux hectares. De 500 grammes de safran récoltés la première année, ce sont près de 5 kilos obtenus pour cette dernière récolte. Ce Paradis du Safran est un havre de paix pour Christine Ferrari. Elle y vit et y reçoit des visiteurs toujours plus nombreux. Rien qu’en octobre, ce sont 360 personnes qui sont venues profiter du lieu, aussi sauvage que raffiné. De ces visites, Christine en profite

pour confier les trucs et astuces pour reconnaître le vrai safran du

faux, offrir le thé sous la tonnelle, et au passage sensibiliser sur

la question des déchets et leurs conséquences sur la nature. Une bouffée d’oxygène. Sa culture est réglée comme une montre suisse, l’origine de Madame, qui est fière de cumuler en seulement trois ans, un classement de sa production en catégorie 1 (sur 4) selon la norme ISO 3632-1, et bientôt le label bio suisse pour tout son terrain. Car Christine ratisse large. Production de miel, four à pain, station de potier, sentier sensoriel, ateliers de cuisine et un jardin exotique unique où pousse une centaine de variétés de plantes. Cette année, les arbres ont d’ailleurs été généreux en mangues et papayes. On y va juste pour changer d’air, acheter de quoi rehausser ses plats ou des bulbes, que certains aiment faire pousser eux-mêmes. Une chose est sûre, quand on se couche ce soir-là, on est bien moins bête ! S.J. Le Paradis du Safran, Route de l’Ourika, Km 31 Tel. 06 28 79 69 79


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 17

FESTIVAL DU FILM 2014

Du 5 au 13 décembre, tous les regards des amoureux du cinéma et des people convergeront pour la 14ème fois vers le tapis rouge du Festival du Film de Marrakech. Après Charlotte Rampling et Jeanne Moreau, Isabelle Huppert sera la troisième femme à officier en tant que Présidente du Jury. Elle sera assistée dans cette mission par le réalisateur marocain Moumen Smihi, le scénariste et producteur indien Ritesh Batra, la réalisatrice danoise Susanne Bier, le réalisateur français Bertrand Bonello, la comédienne française Mélanie Laurent, le réalisateur, scénariste et metteur en scène de théâtre et d’opéra italien Mario Martone, le réalisateur, scénariste et producteur roumain Christian Mungiu et enfin le comédien et réalisateur anglais Alan Rickman.

GALERIE DE PORTRAITS Isabelle Huppert, l’insaisissable grâce. Quand on prépare un sujet pour annoncer un événement, on ne dispose que des écrits des autres pour s’inspirer. En ce qui concerne Isabelle Huppert, un terme récurant la qualifie : “monstre sacré”. Soit un genre d’alien que l’on considère religieusement, sans oser s’en approcher. Cette expression, inventée par Jean Cocteau à propos de Sarah Bernard, consacre depuis les acteurs cultes autant par leur talent que par leur longévité. Ce qui est étrange, c’est qu’elle me semblait plutôt familière, Isabelle Huppert, comme une amie lointaine qui n’a jamais hésité à exhiber ses côtés les plus obscures, me renvoyant souvent à moi-même et à toutes ces contradictions qui font l’individu. Et puis je suis tombée sur l’une de ses phrases : “Si les autres ont l’impression de mieux me connaître à travers des films, moi, pas du tout”, disait elle. Ce qui m’a rappelé à quel point les acteurs sont des miroirs et qu’il faut accueillir cette émotion magique qu’ils nous transmettent sans chercher à percer leur secret.

Le FIFM a de la chance d’avoir Isabelle Huppert pour présidente : 13 nominations aux Césars, un gagné pour “La Cérémonie” de Chabrol, deux coupes Volpi à Venise, 16 films en compétition officielle au Festival de Cannes, assortis de deux prix d’interprétation pour “Violette Nozières” et “La Pianiste”. Depuis ses débuts en 1971, sa filmographie comprend presque 80 films avec des cinéastes aussi impressionnants qu’éclectiques. Difficile de dire si elle sera tendre avec les compétiteurs, mais une chose est sûre : elle joue toujours juste. Adel Imam, le Charlie Chaplin égyptien.

Avec plus de 100 films, 10 pièces de théâtre et de nombreuses séries TV très appréciées par le public, Adel Imam est probablement l’acteur le plus célèbre dans le monde arabe, toutes générations confondues. Il est l’étoile incontestée de la comédie arabe, mélangeant humour et tristesse pour dépeindre les gens ordinaires victimes de l’injustice et de la pauvreté. Ses films les plus célèbres, comme “Le terroriste et le Kebab” et “Le terroriste”, dénoncent le fanatisme

religieux, les extrémistes et le terrorisme. Des positions qui lui ont valu une condamnation pour outrage à l’Islam en 2012, suite à la plainte d’un avocat lié aux islamistes égyptiens lui reprochant les propos tenus dans ses films des années 90. Mais devant le tôlé général, il a finalement été innocenté. C’est avec un profond sens de l’humour qu’il épingle également les dérives des gouvernements autoritaires et des dictatures arabes. Connu pour défendre les droits des minorités et des nécessiteux, et pour dénoncer le fanatisme, il est devenu un symbole de la promotion de la tolérance et des droits de l’homme dans le monde arabe. En 2000, il a été nommé Ambassadeur de bonne volonté pour l’UNHCR, la Haute Commission des Nations Unies pour les Réfugiés. Viggo Mortensen, doué en tout. Acteur, poète, musicien, photographe, peintre, éditeur et passionné de football, le séduisant Aragorn du Seigneur des Anneaux a beaucoup de cordes à son arc. Cet américano-danois accumule d’ailleurs les récompenses : nommé Chevalier de l’ordre du

Dannebrog par la reine Margrethe II de Danemark en 2010, bénéficiaire du Red Hen Press 2005 Literary Award of Excellence, en reconnaissance de sa contribution et de son soutien aux arts littéraires, Doctor of Arts, honoris causa, de St. Lawrence University, et détenteur du 9è Coolidge Award décerné par le Coolidge Corner Theatre de Brookline, Massachusetts, comme Meryl Streep et Jonathan Demme… Impressionnant, non ? Mais ce qui devrait le rapprocher de nos cœurs, c’est son dernier rôle aux côtés de Reda Kateb, celui d’un instituteur apprenant le français à des enfants algériens, dans le film “Loin des Hommes” de David Oelhoffen, adapté du roman “L’Hôte” d’Albert Camus. L’histoire de la cavale dans l’Atlas algérien de deux hommes que tout oppose, et qui vont lutter pour leur liberté ; à découvrir sur les écrans du Festival dans la catégorie “Hors Compétition”. Jeremy Irons, un charmeur inquiétant.

Cronenberg, Bertolucci, Soderberg, Ridley Scott ou encore Louis Malle : l’impressionnante liste des réalisateurs qui ont choisi

de diriger Jeremy Irons en dit long sur ses qualités. Consacré par Hollywood en 1990, qui lui attribue l’Oscar du meilleur acteur pour son rôle dans “Le Mystère Von Bulow”, il est considéré aujourd’hui par beaucoup comme le plus grand acteur de cinéma britannique. Les médias anglais l’adorent pour ses déclarations fracassantes, il dénonce toute atteinte à la liberté, qu’elle concerne la chasse au renard, l’interdiction de fumer, ou les claques sur les fesses des femmes, et exprime avec provocation son opinion sur le mariage gay. Ce qui lui a valu l’ironie d’un journaliste le soupçonnant de prendre son rôle de Pape dans la série “Borgia” un peu trop au sérieux. En fait, chaque interview de Jeremy Irons est aventureuse ; ce virtuose des personnages froids et inquiétants aime le risque, c’est, dit-il, en cherchant à tomber qu’il espère se surprendre. Voilà un drôle d’oiseau qui pourrait donner du fil à retordre à nos média nationaux, s’ils ont l’audace - et la chance de l’interroger. P.F.

LES FILMS EN COMPÉTITION “The blue Elephant” (Egypte) de Marwan Hamed, “Chigasaki Story” (Japon) de Takuya Misawa, “Chrieg” (Suisse) de Simon Jaquemet, “Corrections class” (Russie et Allemagne) d’Ivan I. Tverdovsky, “Everything we loved” (Nouvelle-Zélande) de Max Currie, “The keeping room” (USA) de Daniel Barber, “Labour of Love” (Inde) d’Aditya Vikram Sengupta, “The last hammer blow” (France) d’Alix Delaporte, “Mirage” (Hongrie et Slovaquie) de Sczabolcs Hajdu, “Nabat” (Azerbaïdjan) d’Elchin

Musaoglu, “No one’s child” (Serbie) de Vuk Rsumovic, “L’orchestre des aveugles” (Maroc-France) de Mohamed Mouftakir, “Red rose” (France, Grèce, Iran) de Sepideh Farsi, “The sea fog” (Corée du Sud) de Shim Sung-bo et “Things people do” (USA) de Saar Klein.

CINÉCOLE : Cinécole sera présidée cette année par le réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako, avec dans le jury Zoe

Cassavetes, Ana Girardot, Driss Roukhe, Elisa Sednaoui et Gaspard Ulliel. “1920” de Yassine Gaamer, “Dalto” d’Essam Doukhou, “Dolls” de Mohammed Oudghiri, “En dehors de la ville” de Rim Mejdi, “Fabulari” de Dalal Tantaoui Al-Araqui, “Goodbye cinéma” de Madane El Ghazaouani, “Layla” d’Ahmed Messoudi, “Shoes“ de Meryem Benheddi, “Le souffle de la vie” de Driss Tabaa et “Think before you click” d’Ayoub Ziane.

HORS COMPÉTITION

COUPS DE CŒUR

“The theory of everything” de James Marsh, “A most violent year” de J.C. Chandor, “El Ardor” de Pablo Fendrik, “Far from men” de David Oelhoffen, “Happy new year“ de Farah Khan, “The imitation game” de Morten Tyldum, “May Allah bless France” d’Abd Al Malik, “Silent heart” de Bill August et “Timbuktu” d’Abderrahmane Sissako.

“Atlantic” (Pays-Bas, Belgique, Allemagne, Maroc) de JanWillem van Ewijk, “Bollywood Dream“ (Maroc) de Yassine Fennane, “Half the sky” (France et Maroc) d’Abdelkader Lagtaa, “Hope” (France) de Boris Lojkine, “The narrow frame of midnight” (Maroc, Royaume-Uni, Qatar et France) de Tala Hadid et “Un pari pimenté”(Maroc) de Mohamed Karrat.


FESTIVAL DU FILM 2014

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 18

Le cinéma japonais à l’honneur

près l’hommage rendu au cinéma scandinave en 2013, c’est le Japon qui est mis à l’honneur cette année par le FIFM. La programmation surfe sur la rétrospective de l’œuvre cinématographique japonaise avec au programme des films à succès comme “Voyage à Tokyo” d’Ozu Yasujiro, “Tel

A

père, tel fils” de Kore-Eda Hirozaku, “Les amants sacrifiés” de Mizoguchi Kenji, “Les sept samouraïs” de Kurosawa Akira, “L’anguille” de Imamura Shohei ou encore “L’été de Kirujir” de Kitano Takeshi et “Le vent se lève” de Miyazaki Hayao. Ce n’est pas la première fois que le FIFM rend hommage au cinéma du

pays du Soleil Levant, si l’on se souvient de l’édition 2013 qui a mis à l’honneur le réalisateur japonais Kore-Eda Hirozaku, acclamé par la critique internationale et sollicité par les festivals du monde entier. Le réalisateur nippon a en effet permis au cinéma japonais de se “réinventer”, en privilégiant de nouveaux sujets davantage dans l’actualité : la vie de tous les jours, le rêve ingénu des enfants, ou l’espoir que le monde soit meilleur… Loin des clichés classiques d’un cinéma cantonné jusque-là à des ambiances sombres et à des histoires désespérées. L’histoire du cinéma japonais se confond avec les débuts du cinéma dès la fin du XIXè siècle. Il occupe actuellement

la troisième place au monde en ce qui concerne le nombre de films produits. Quant au public japonais, il reste fervent des productions de sitcoms d’épées, il existe même une chaîne satellite spécialisée, “Fighting TV Samouraï”, qui les diffuse. Depuis une petite décennie, le cinéma nippon tend à s’exporter pour séduire un plus large public, malgré les thèmes abordés qui demeurent très spécifiques au Japon, souvent difficiles à saisir pour les cinéphiles occidentaux. En revanche, le cinéma d’animation japonais a le vent en poupe, tant sur le marché national qu’à l’étranger, avec des films qui suscitent un vif intérêt comme “Final Fantasy”, “Pompoko” ou “Le voyage de Chihiro”. Après l’énorme succès populaire que remporte en 1963 “Astro, le petit robot” d’Osamu Tezuka, le dessin animé japonais gagne une reconnaissance universelle à la fin des années 80, avec des productions aux budgets records qui sortent aux Etats-Unis et en Europe, avant de faire le tour du monde. Reconnaissance couronnée en 2002 avec “Le voyage de Chihiro” d’Hayao Miyazali, qui reçoit le 1er Prix du Festival du Film de Berlin, et remporte l’Oscar du meilleur film d’animation en 2003. Le FIFM 2014 va donc donner aux cinéphiles de toutes nationalités présentes à Marrakech la possibilité de (re)découvrir le cinéma japonais, et d’apprécier les qualités d’un cinéma en plein essor. M.R

L’ESAV de Marrakech dans la compétition CINÉCOLES

C

omme chaque année, se tiendra en marge du FIFM la compétition Cinécoles qui réunit les différentes écoles de cinéma du Maroc. Le jury 2014 sera présidé par le réalisateur, scénariste et producteur mauritanien Abderrahmane Sissako. Dix films réalisés par les étudiants marocains sont en compétition, parmi lesquels deux films présentés par l’ESAV de Marrakech : “En dehors de la ville”

de Rim Mejdi, et “Layla” d’Ahmed Messoudi. Autres écoles du Maroc présentes cette année : l’Ihbn Art Media de Casablanca, la Faculté poly disciplinaire de Ouarzazate, la Faculté des Lettres de MarrakechUniversité Cadi Ayad, Imaj de Casablanca, la Faculté des Lettres et Sciences humaines Abdel Malek Saadi de Tétouan, et Studio M de Casablanca. Allez les Marrakchis ! Good luck ! M.R.


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 19


CULTUROSCOPE EXPOS, LIVRES, PORTRAITS

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 20

Guéliz nos vieux cinémas ombreux sont les Marrakchis qui sont venus au printemps encourager les associations Save Cinemas in Marocco (SCIM) et Les amis du Cinéma Théâtre Palace à l’occasion de la Journée Internationale du Patrimoine. Depuis cet événement, l’équipe de passionnés unis autour de Tarik Mounim continue de s’investir pour redonner vie au Cinéma Théâtre Palace et au Cinéma Lux, autrefois lieux culturels et architecturaux incontournables du quartier Guéliz. L’équipe a commencé par faire un énorme boulot de nettoyage, de tri, de sécurisation, d’aménagement, car n’oublions pas que ce lieu construit en 1926 par Monsieur Frigerri est resté fermé pendant plus de 30 ans ! Tarik Mounim, comédien et acteur, a pris conscience du désastre de la situation des cinémas marocains alors qu’il travaillait sur un tournage dans un vieux cinéma au nord du Maroc, un lieu magnifique mais laissé à l’abandon : ce fut le déclic ! “De retour à Paris j’ai beaucoup réfléchi et j’ai décidé de rentrer au Maroc, j’ai créé SCIM en 2007 afin d’alerter la population et les autorités sur les fermetures et les destructions des salles de cinéma”. Malgré les difficultés, Tarik et ses amis continuent leur action sur le terrain : visite guidée de la salle principale du Ciné Palace, du cinéma Lux, du cinéma Plein

N

1890 à 1980, théâtre, concerts, performances, ateliers de créations, exposition d’affiches de films cultes projetés dans les salles de cinémas au Maroc depuis les années 30 et une programmation surprise à l’occasion du Festival International du Film. N.R Tel. 06 61 58 00 90, savecinemasinmarocco.com, Facebook Save Cinemas In Marocco et les amis du ciné théâtre palace

Air et du café historique du Ciné Théâtre Palace; accueil des artistes en résidence; mise en place d’une programmation; aménagements. La motivation de promouvoir et de valoriser le cinéma sous toutes ses formes et de sauvegarder le patrimoine culturel marocain reste intacte, malgré le manque crucial de financements, indispensables à la réhabilitation de ce magnifique patrimoine. “Les institutions nous soutiennent moralement mais pas d’argent débloqué, quelques privés nous aident mais il faudrait trouver

un mécène qui croit en notre projet”. SCIM a déjà remporté de belles victoires : inscription de 20 salles de cinémas au patrimoine culturel marocain ; un travail titanesque ! Et aujourd’hui le cinéma Le Palace est officiellement jumelé avec le Cinéma Eden des Frères Lumière de La Ciotat dont il est la copie conforme. Programmation affichée devant les cinémas : visites guidées à la découverte du Guéliz d’antan, expositions photographiques, projections vidéos d’archives d’actualités marocaines de

L’ESPACE PHYSIQUE ET MENTAL DES FEMMES

F

éminin Pluriel porte si bien son nom. Une exposition faite par des femmes d’horizons bien différents. De l’art inventé à partir des talents des brodeuses de la médina et de plasticiennes internationales reconnues. Il y a celles qui voyagent, exposent, vivent indépendantes, et celles qui s’en sortent. Cette rencontre offre à Dar Bellarj une vision douce et engagée d’un monde dans lequel elles se battent, chacune à leur manière. Pour autant, personne n’y est exclu, et surtout pas les hommes. Chaque vendredi, en plus des œuvres réalisées à plusieurs mains, Féminin Pluriel organise ses Diwans. Des rendez-vous publics avec les intellectuels de notre temps, comme en décembre, Alia Radman qui nous présente “100 Days”, une rétrospective en photos de son périple de 100 jours de voyage autour du monde, seule. Au programme également, l’actrice et réalisatrice Manuela Morgaine, à l’origine du film d’auteur hors normes, “Foudre”. On soutient les femmes de la médina intégrées au projet, ces plasticiennes qui leur font de la place dans la lumière, et ce lieu unique à Marrakech, qui depuis des années œuvre à démocratiser un milieu artistique trop souvent élitiste. S.J. Féminin Pluriel Jusqu’au 15 avril 2015 Facebook FemininPluriel.Morocco

Nouvelle Galerie

P

etite visite de la nouvelle venue des galeries de Marrakech, la Mezz’art Gallery, à deux pas de la Polyclinique du sud... Mr Benbella, collectionneur et amateur d’art, a choisi l’artiste Alban Marissal comme directeur artistique de ce nouveau lieu culturel. Alban

est aussi le premier artiste à exposer, il choisit de dévoiler “Face’s”, ses nouvelles sculptures en inox, et “Bark’s”, son travail photographique sur les écorces de bois d’olivier et de palmier. La ligne artistique de cette petite galerie sur deux niveaux sera incontestablement l’art viscéral, brut et poétique. Des artistes encore méconnus pourront côtoyer de plus connus et participer s’ils le souhaitent aux ateliers pédagogiques, résidences et expositions qui vont se mettre en route au Domaine Ksar Shama (Ouirgane), également propriété de Mr Benbella. En février, les arbres restent à l’honneur avec les arbres à l’encre de Chine de Véronique Rischard. N.R. 29 rue Ibn Aïcha, Guéliz, Tel. 06 73 85 30 41 06 61 24 02 70, www.mezzartgallery.com


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 22


CULTUROSCOPE EXPOS, LIVRES, PORTRAITS

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 23

SAVE THE DATE

REMED - DAVID BLOCH GALLERY

MOULAY YOUSSEF EL KAHFAÏ - IFM

GALERIE RÊ L’exposition Matichakech met à l’honneur la tomate Marocaine.De jeunes artistes présentent La Tomate sous toutes ses formes : peinture, sculpture et installations nous révèlent la beauté de ce fruit rouge, du 16 décembre au 7 février. Angle Rues de la Mosquée et Ibn Toumert Tel. 05 24 43 22 58 GALERIE 3020 Exposition des toiles de Daniel Castan. L’artiste garde de ses nombreux voyages à New York et à Hong Kong une fascination pour les univers urbains et leurs perspectives démesurées ; il recrée dans ses toiles ces ambiances très graphiques. Jusqu’au 4 janvier. 3020 Sidi Ghanem Tel. 06 33 27 75 45 GALERIE NOIR SUR BLANC Best of des artistes de la galerie, artistes peintres, photographes et sculpteurs se réunissent pour une exposition de fin d’année chaleureuse avec de petits formats idées cadeaux, du 10 décembre au 10 janvier. 48 rue Yougoslavie Tel. 05 24 42 24 16 VOICE GALLERY The Luxury of Dirt. Une incroyable exposition collective où seront présentées les œuvres de Maria Jose Arjona, Younes Baba-Ali, Amina Benbouchta, Zineb Benjelloun, Joseph Beuys, Bianco-Valente, Antonio Biasiucci, Mahi Binebine, James Brown, Sophie Calle, Davide Cantoni, Khalil El Gharib, Gilbert & George, Adriana Lara, Mariangela Levita, Piero Manzoni, Megumi Matsubara, Mihael Milunovic, Mohamed Mourabiti, Sara Ouhaddou, Owanto, John Pilson, Giulia Piscitelli, Jaume Plensa, Didier Rittener, Charlotte Royle, Marcello Simeone, Houda Terjuman et Eric van Hove, jusqu’au 7 février. 366 Sidi Ghanem, Tel. 05 24 33 67 70

BOUCHTA EL HAYANI - BCK ART GALLERY

RENCONTRE EST-OUEST - GALERIE TINDOUF

GALERIE TINDOUF L’exposition Rencontre Est-Ouest dévoile le travail des artistes James Brown, Bill West, Majorelle, Pontoy, Bezombes, Delacroix, Salvador Dali, Fry, Tomek, Hassani, Selfati, Hamri, Yacoubi, Chakor, Mrabet, et Bouzerhoun, artistes peintres qui se sont inspirés chacun à leur manière de la culture de l’autre. Du 21 décembre au 31 janvier. 22 Bld Moh VI Tel. 05 24 43 09 08 DAVID BLOCH GALLERY Exposition collective des artistes résidents de la galerie, thèmes : lettre et calligraphie, art optique et cinétique, abstraction et imaginaire, jusqu’au 13 décembre, suivie de l’exposition de Remed qui sait conjuguer comme personne géométrie et calligraphie, à la recherche d’une perfection mathématique combinée à la dimension organique du geste... La vérité à travers la simplicité, à la découverte du langage universel : celui de la forme et de la couleur. Du 19 décembre au 18 janvier. 8 bis rue Des Vieux marrakchis Tel. 05 24 45 75 95 BCK ART GALLERY L’exposition de Bouchta El Hayani est à la fois émerveillée et tourmentée par le mal qui ronge le monde. De là est né l’Homme emblématique, hiératique, “démasqué” et universel qui s’impose sur ses toiles, un perpétuel questionnement sur l’Homme et son lien à la société et sur la dualité entre la vie et la mort jusqu’à fin décembre. Rue Ibnou Aïcha Tel. 06 71 99 49 55 DAR BELLARJ Vous avez 5 mois encore pour découvrir les expositions d’art sonore et visuel, workshops, conférences, projections, performances et résidences du Collectif Féminin Pluriel créé

DANIEL CASTAN - GALERIE 3020

AFFICHES DE FILM - KECHMARA

MAHI BINEBINE - MUSÉE DE LA PALMERAIE

et animé par Morocco experience & projects. Vous pourrez rencontrer ces artistes femmes chaque vendredi entre 19h et 21h pour des soirées évènements, jusqu’au 30 avril. 9 Toualat Zaouiat Lahdar Tel. 05 24 44 45 55

Aupitre (saxophone ténor), Luis Urbina Veliz (piano), Mustapha Bouchou (basse) et Alexis Colina Rodriguez, alias “Gota” (batterie) le vendredi dès 20h. 3 rue de la Liberté Tel. 05 24 42 25 32

LE MUSÉE DE LA PALMERAIE donne carte blanche à Mahi Binebine sur le thème L’art pour dire les droits de l’homme à l’occasion du 2è Forum Mondial des Droits de l’Homme, qui s’est clôt à Marrakech fin novembre. Une vingtaine d’artistes pour une très belle exposition internationale, jusqu’au 30 décembre. Route de Fès Tel. 06 61 09 53 52

ROYAL PALM MARRAKECH Ambiance mystique et spirituelle pour cette belle exposition d’Omar Bouragba, 40 œuvres pour une balade poétique, jusqu’au 5 janvier. Km12 route d’Amizmiz, Tel. 05 24 48 78 00

L’INSTITUT FRANÇAIS reçoit Moulay Youssef El Kahfaï, une figure de l’art marocain. Peinture, sculpture, gravure, autant de techniques maîtrisées avec talent pour transcender la matière, jusqu’au 11 janvier. Route de Targa Tel. 05 24 44 69 70 LE CENTRE CULTUREL DE L’ATLAS GOLF, en partenariat avec DESIGN&CO, expose les œuvres de Olga Leila. L’artiste revisite des scènes du quotidien marocain avec ses peintures. Route d’Amizmiz, Km4 Tel. 05 24 37 34 88 KECHMARA Exposition d’affiches rares et authentiques des années 1910 à 1970, thèmes cinéma et tourisme au Maroc, jusqu’à fin janvier, sans oublier les fameuses soirées House Vocals Music de Mademoiselle Saourra le mercredi à 20h30 et les Latin Jazz Sessions du Quartet The Mat’ Connexion, Mathieu

HAMZA FAKIR - GALERIE RÊ

LE GRAND CAFÉ DE LA POSTE Elsa Soltes vous invite pour ses rendezvous littéraires le vendredi à 19h. Au programme, Réda Dalil Lauréat du Prix Littéraire de La Mamounia pour “Le Job” le 5 décembre, l’historien Hamid Triki pour une passionnante conférence sur Les Sept saints de Marrakech le 19 décembre et enfin l’écrivain, penseur et philosophe Edgar Morin sur la littérature et les livres qui ont marqué sa vie le 30 Janvier. Boulevard El Mansour Eddahbi Tel. 06 71 32 00 22, elsasoltes@gmail.com JARDINS DE LA MÉDINA Aziz Lkhattaf a découvert la peinture à la galerie d’art Delacroix de l’Institut Français de Tanger. De naïf, son style évolue vers le portrait puis le fauvisme. Il puise dans ses souvenirs d’enfance, dans les scènes de la Place Jemaâ El Fna, laissant flotter les silhouettes au milieu des couleurs dans un espace temps indéfini, loin de toute agitation, jusqu’en février 2015. 21 Derb Chtouka, Kasbah Tel. 05 24 38 18 51

OLGA LEILA - ATLAS GOLF & DESIGN&CO


CULTUROSCOPE EXPOS, LIVRES, PORTRAITS

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 24

Pierre & Mohamed D

ébut décembre, le musicien et metteur en scène Francesco Agnello et le comédien Jean-Baptiste Germain viendront interpréter à l’Institut Français Pierre & Mohamed, une pièce écrite par Adrien Candiard, Frère Dominicain. Ce titre ne vous dit peut-être rien et pourtant l’histoire tragique de Pierre

et Mohamed a défrayé la chronique en 1996. Le 1er août 1996, Mgr Pierre Claverie, dominicain et évêque d’Oran, et Mohamed Bouchikhi, un jeune algérien qui le conduisait à l’évêché, furent assassinés ! Adrien Candiard a imaginé cette pièce de théâtre d’après les homélies de Pierre Claverie et le petit carnet de son chauffeur Mohamed, un

texte sous forme de dialogues sincères et émouvants entre les deux hommes. Amitié, émotion bouleversante, un dialogue interreligieux tel un hymne à la tolérance, la fraternité au-delà des différences confessionnelles, un écho porteur d’espoir à l’heure où les intégrismes religieux atteignent leur paroxysme... Au delà de la mise en

scène, Francesco Agnello accompagne Jean-Baptiste Germain au hang, une percussion d’origine suisse en forme de sphère métallique. Au lendemain de son retour d’Algérie, il a bien voulu répondre à quelques unes de nos questions.

TDM : Vous venez faire votre première représentation au Maroc, que signifie pour vous cette tournée ? FA : Nous sommes très heureux que cette parole soit entendue dans des pays différents et des cultures différentes car ce texte est pour moi universel ; je suis aussi heureux de venir dans ce pays merveilleux. TDM : Qu’est-ce qui a motivé le choix de mettre en scène la pièce d’Adrien Candiard ? FA : L’idée est née lors du 15è anniversaire de la mort de Pierre Claverie en 2011, plus particulièrement lors du Festival D’Avignon. Le Frère Thierry, dominicain, a fait appel au comédien Nazim Boudjenah, pensionnaire à la Comédie Française, et à moi-même, Prix Villa Médicis 96, pour la mise en scène et la musique de ce magnifique hommage. TDM : Depuis quand jouez-vous en duo avec Jean-Baptiste Germain ? FA : Le planning de Nazim Boudjenah ne collait pas avec nos dates alors j’ai fait passer des auditions et découvert Jean-Baptiste Germain ; notre duo depuis 4 ans fonctionne à merveille. TDM : Quels sont les pays dans lesquels vous voyagez avec votre pièce ? FA : France, Suisse, Belgique, Italie, Algérie, Roumanie, Luxembourg et maintenant le Maroc. TDM : En ces temps troublés comment est reçue votre pièce ? FA : Très positivement car l’histoire et le vécu de ces deux hommes nous éclairent sur l’écoute de l’autre, le respect de l’autre et le vivre avec l’autre. TDM : En quelques mots, quel message aimeriez-vous que les spectateurs retiennent de votre pièce ? FA : Paix, Amour, Respect, Ecoute, vivre ensemble avec nos différences. TDM: Vous êtes détenteur d’un message universel plus que jamais d’actualité, les différends interreligieux, intégrismes et autres horreurs ont-t-ils changé, renforcé, bouleversé votre vision de la pièce ? FA: Ce n’est pas seulement une pièce pour moi mais un réel engagement. Représentations le 4 décembre 20h30 à l’Institut Français de Marrakech, le 5 décembre à L’Eglise Notre Dame de Casablanca, le 6 décembre à la Cathédrale de Rabat.

nvité à l’Institut du Monde Arabe à l’occasion de l’Exposition Maroc Contemporain, Lahcen Iwi est rentré de Paris avec un sourire qui en dit long... “J’ai exposé deux créations à Paris et l’une d’elle a été achetée par l’IMA”. Une reconnaissance largement méritée quand on connaît le travail incroyable de cet artiste. Devenu ces dernières années le maître incontestable de la sculpture à base de pneus recyclés, Lahcen n’en finit pas de nous surprendre : écocitoyen, designer, artiste sculpteur, il récupère tous les pneus usagés et les chambres à air qu’il trouve, fait ses croquis et réalise avec des chutes de bois une première sculpture qu’il recouvrira ensuite de bandes de pneus, telle une véritable peau. “Le design est de plus en plus présent dans mes créations, je travaille aussi sur des projets de sculptures plus abstraites sur le thème de l’Évolution, de tableaux, sans abandonner mes animaux”. Lahcen crée actuellement 2 sculptures de 2,50m de haut, un samouraï et un dragon qui seront exposés au Sofitel à l’occasion du Festival du Film de Marrakech, qui met cette année à l’honneur le cinéma japonais. La Galerie Design&Co a choisi l’artiste peintre Stef Berg pour exposer aux côtés de Lahcen. N.R Sofitel, Marrakech, Hivernage, très belle expo en perspective entre le 1er décembre et le 5 janvier. En exposition permanente chez Design&co, 166 Sidi Ghanem, Tel. 06 75 34 76 69

I

MON AMI LE PNEU

©Dupeyron Alexandre


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 25

Grand Sud Import importateur et distributeur de Beluga au Maroc - contact@grandsudimport.com - Tél: 0522592607


CULTUROSCOPE EXPOS, LIVRES, PORTRAITS

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 27

par Julien Antinoff photos : JJF

JACK LANG, l’amoureux du Maroc Venu promouvoir l’exposition “Le Maroc Contemporain”, qui se déroule jusqu’au mois de janvier 2015, à l’Institut du Monde Arabe, Jack Lang en a profité pour rendre visite à son ami le peintre Mohamed Mourabiti. La Tribune de Marrakech était présente pour recueillir les premières impressions du président de l’IMA.

Q

uelques jours après l’inauguration de l’exposition “Le Maroc Contemporain” à l’Institut du Monde Arabe à Paris, son président Jack Lang était à Marrakech pour promouvoir cet évènement. Jack Lang en a profité pour déjeuner à Al Maqam, la résidence d’artistes du peintre Mohamed Mourabiti - qui expose lors de cette exhibition -, qu’il qualifie de “Villa Médicis à la marocaine”. Fier des retombées médiatiques et du succès auprès du public, il nous détaille les richesses de cette exposition, inaugurée en grande pompe par le président français François Hollande et par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem : “C’est la plus importante exposition jamais organisée sur l’art contemporain marocain, avec des peintres, des sculpteurs, des vidéastes, des artisans, des performeurs... En un seul lieu, la plupart des artistes vivants sont représentés”. Le choix de ce pays a été naturel, comme l’explique le président de l’IMA : “Le Maroc est aujourd’hui la nation la plus créative d’Afrique et du Monde Arabe. Aucun autre pays n’offre une telle scène artistique”. En tant qu’ancien ministre de la Culture, Jack Lang souhaite défendre l’art sous toutes ses formes : “J’espère que le système d’aide au cinéma sera préservé puisqu’il est unique dans le monde et a pu révéler

de brillants cinéastes”. Il soutient également l’artisanat, auquel une importante place est accordée dans l’exposition de l’IMA : “Des pièces de textiles sont exposées au milieu de peintres et ce sont de véritables œuvres d’art, qui par leurs couleurs et leurs dessins sont plus extraordinaires que certains tableaux”, confie l’ancien maire de Blois.

FARID BELKAHIA, À JAMAIS LE PIONNIER La pluralité des héritages culturels du Royaume a aussi favorisé la sélection de l’état nord-africain, sans oublier la volonté royale de faciliter l’émergence de l’art : “Depuis l’accession au trône de Mohammed VI, il y a une sorte de movida marocaine avec l’apparition de talents. Il est important que les jeunes continuent d’être accompagnés et que les artistes confirmés apportent leur expérience, comme a pu le faire Farid Belkahia en tant que président de l’école des Beaux-Arts de Casablanca”. Décédé il y a quelques semaines, Farid Belkahia est encore très présent dans les mémoires et le public peut apprécier nombre de ses œuvres lors de cette exposition. “M. Belkahia est pour moi l’un des artistes pionniers et un des artisans de cette révolution artistique. Son œuvre n’est comparable à aucune autre et ses travaux dégagent des

sentiments de puissance et de force grâce notamment à son choix des matériaux”. Jack Lang désire que l’exposition de l’IMA permette à certains artistes de conquérir une notoriété nationale et internationale, à l’instar de Farid Belkahia. Mais comme il le dit si bien : “on ne connait jamais à l’avance la valeur de la relève… ”

Edgar Morin : Une sensibilité d’artiste

S

ociologue et philosophe français, Edgar Morin est l’auteur de la préface du livre consacré à l’exposition “Le Maroc Contemporain”, qui se déroule actuellement à l’Institut du Monde Arabe à Paris. Emerveillé par les différents témoignages d’artistes à travers leurs œuvres, Edgar Morin est un habitué du Maroc où il vient très régulièrement donner des conférences. Il

honore le Festival International du Film de Marrakech (FIFM) de sa présence, lui le passionné de 7ème Art : “Mes propres sentiments sont plus éveillés par la musique ou le cinéma que par la peinture, qui m’impressionne aussi, mais qui n’est pas ce qui me touche le plus”, confie celui qui a été décoré par Mohammed VI du Wissam Al Kafaa Al Fikria, en août dernier. Présent au déjeuner donné par

le peintre Mohamed Mourabiti dans sa résidence d’artistes Al Maqam, il se félicite du choix fait par le FIFM de réserver une section à une cinématographie étrangère : “c’est une vraie ouverture sur la mondialisation du cinéma”, ajoute-il. “Grâce au Festival de Marrakech, j’ai vu des films philippins, africains, turcs… ”. Cette année, Edgar Morin pourra apprécier les longs-métrages japonais.


SHOW MUST GO ON CINÉ, WEB MUSIQUE, DANSE ANNE PARILLAUD l’intemporelle

E

nivrée par l’atmosphère de Marrakech, l’actrice Anne Parillaud s’accorde fréquemment des pauses de quelques jours pour se relaxer au sein de la ville ocre. Lors de son dernier séjour, elle a été reçue “merveilleusement bien”, selon ses propres mots, par les équipes du Royal Palm. Quand on lui demande pourquoi elle vient aussi souvent à Marrakech, l’héroïne de “Nikita” nous répond : “Sans être trop éloignée de Paris, cette ville nous dépayse complètement grâce à la sensualité et à la délicatesse qui s’y dégagent”. Le climat et l’ambiance uniques de la Perle du Sud ne sont pas non plus étrangers à ses séjours, tout comme le Festival International du Film de Marrakech, auquel elle participe souvent. Absente cette année, elle

reste une inconditionnelle de cet évènement : “Organiser un festival dans un tel lieu, qui ressemble à un décor cinématographique, c’est une chance, sans oublier le volet international qui lui donne ses lettres de noblesse”. Dans

quelques années, Anne Parillaud sera peutêtre en compétition au FIFM, mais pas là où on l’attend : “Incarner des personnages était pour moi une première manche, aujourd’hui j’ai envie d’associer cela à l’écriture et à la réalisation”. Son expérience et sa maturité lui donnent envie de “dire des choses” ; et après plus de trente ans de carrière, elle se dit prête à être jugée, quitte à ne pas être aimée : “Le statut d’actrice nous épargne et nous protège ; quand on réalise, on est maître, il faut donc avoir la sagesse d’accepter le jugement extérieur”. C’est donc une Anne Parillaud détendue et sereine que nous quittons pour la laisser profiter de ces délicieux moments qu’offre Marrakech. J.A

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 28

DANIEL CRAIG, un agent très secret à Marrakech

L

e défilé des stars hollywoodiennes continue à Marrakech. Après Nicole Kidman, Bruce Willis ou Tom Cruise, Daniel Craig a passé quelques jours, à l’automne dernier, sous le soleil de la ville ocre. L’acteur anglais, qui campe le rôle de l’agent secret James Bond, était accompagné du réalisateur Sam Mendès et du comédien Mark Strong. Les trois hommes ont fait le déplacement afin de s’enquérir des derniers préparatifs pour le tournage du 24è épisode de la saga, qui devrait débuter le 6 décembre au Maroc. L’agent 007 a été aperçu en ballade sur la Place Jemaa El Fna et dans les montagnes de l’Atlas. Très soucieux de préserver sa vie privée, il a réservé sa chambre d’hôtel sous l’identité d’un personnage nommé Kananga, apparu dans un volet de

James Bond datant de 1973, “Vivre et laisser mourir”. Après ce film, il se murmure que le Maroc pourrait accueillir le tournage de la super production “Batman vs Superman”. J.A


DÉCO VISIONS D’INTÉRIEURS

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 30

Chabi Chic en Médina

L

a marque Chabi Chic, déjà présente au concept-store 33 rue

Majorelle, ouvre une jolie boutique en Médina. On y retrouve tout l’univers de la

cuisine chère à la marque : ustensiles, céramiques aux motifs de plus en plus créatifs, l’épicerie fine, et les fameux “keep calm eat couscous”. La marque s’applique à toujours proposer des objets culinaires pour toute la famille : les tabliers “fais-moi du couscous chéri(e)” pour les pères et les mères ainsi que “j’aime ma maman et le couscous” pour les enfants. Tous ces objets seront les cadeaux qui feront effet, à coup sûr, sous le sapin de Noël cette année. Cette boutique de 20 m2, remplie d’idées à offrir, fera le bonheur de tous les budgets. Après la cuisine, Chabi Chic ne compte pas s’arrêter là et compte s’attaquer maintenant au reste de la maison ! Et en exclusivité on vous révèle que Chabi Chic ouvre avant la fin de l’année une autre boutique à Sidi Ghanem ! L.N. 1, Derb Arjan, Place des épices, Médina Rez-de-chaussée du Restaurant NOMAD Tel. 05 24 39 12 79 www.chabi-chic.com

Prism, un nouveau concept store à Sidi Ghanem

M

eubles, œuvres d’arts, prêt-à-porter, accessoires ou luminaires, chaque création est unique et associe les richesses culturelles de l’Orient et de l’Occident. Nil Mestari, l’initiateur de ce projet, propose en outre à ses clients de réaliser

des meubles et des objets sur mesure. Prism expose par ailleurs des artistes, designers et marques issus de différents univers, comme Yann Chatelin, calligraphe urbain ; le créateur Hicham El Madi ; Lundi Noir de Otmane Jaali, artisan créateur de cuir ; Little Bohemian de

Yasmine Hadhoumi et ses collections pièces uniques bobochic ; ou encore Isa&Sanya et leurs collections capsules à thèmes originaux. P.F Prism Concept Store 163 Sidi Ghanem Tel. 05 24 35 55 50

MA PETITE FAMILLE

V

ous cherchez un cadeau inédit pour toute la famille ? Un cadeau tendre et poétique ? La créatrice Marta Carrascosa relance, à l’approche des fêtes de fin d’année, la confection de charmantes petites poupées en bois à l’image de votre famille, des pièces uniques peintes à la main, c’est juste magnifique ! Si vous êtes intéressés il suffit d’envoyer à M’tita Bamako, la marque d’accessoires de

Marta, la photo individuelle ou de groupe que vous souhaitez voir interprétée à la manière de M’tita Bamako. Prenez le temps de surfer sur le site internet pour découvrir également la dernière collection de sacs et accessoires qui utilise avec tendresse le shuka, un tissu de protection des jeunes guerriers Massaï. N.R 33 rue Majorelle, Tel. 06 24 83 84 93 www.mtitabamako.com


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 32


SHOPPING & BEAUTÉ

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 33

Noël à l’horizon

Q

ui dit Noël dit Marchés de Noël : Tempo danse relance son marché de créateurs le 6 décembre entre 10h et 18h, à la Résidence Ali (en face de la Crêperie Camp El Ghoul). Parmi les créateurs, au rendez-vous Monsieur Michelin, Fée de Lune, Alban

Illustration Marine Faure

Marissal, De Bouche à Oreille, Association Réseau Femmes Artisanes, Kif Kif, Twinkle Family, Simo Style, Bijoux GG, sacs en cuir de M and J. Le Marché de Noël de l’Institut Francais accueillera ses nombreux exposants artisans, créateurs, produits du terroir et autres surprises - le 14 décembre. Côté boutiques, à trois semaines des fêtes de Noël que diriez-vous d’une petite liste très personnelle et non exhaustive d’adresses auxquelles on ne pense pas toujours pour dénicher un cadeau sympa, tout en restant dans des prix raisonnables ? Oublions le 100% pétrole et tournonsnous vers la création et les belles choses... À Guéliz, chez Maroc Taswiq à deux

FEMMES D’EXCEPTION

J

’ai eu la chance de croiser les créations de Claudie (chaussures, sacs, bijoux, vêtements, ceintures, etc.), de rencontrer cette femme charmante et pétillante et de découvrir le travail extraordinaire qu’elle a entrepris avec une poignée de femmes artisanes de la Fondation Dar Bellarj. Depuis sa création par Susanna Biedermann et Max Alioth, la Fondation n’a de cesse de protéger et promouvoir la culture marocaine au sein

d’une magnifique bâtisse, un ancien Foundouk dans lequel travaillait autrefois un artisan qui soignait les oiseaux, dont beaucoup de cigognes, d’où son nom, Dar Bellarj. Au hasard des rencontres, Claudie a découvert le savoir-faire des femmes de la Fondation, broderie, dentelle, technique macramé, couture et évidemment ça lui a donné des idées ! Depuis quelques mois, Claudie et son amie Corinne Marchal créent dans un atelier à l’étage de la Fondation, en étroite collaboration avec six

de ces femmes, une ligne de vêtements et d’accessoires de toute beauté, originaux et d’une grande finesse où se mêlent tissus, cuir, perles, dentelles et broderies. Fin septembre, un atelier-exposition a ouvert ses portes au rez-de-chaussée, où vous pouvez découvrir la très belle Collection CC (initiales de Claudie et Corinne), de vêtements déclinés dans les tons beige, blanc, chocolat, taupe, jeans, des ceintures et sacs colorés à souhait, mais également les créations personnelles de ces femmes artisanes qui se feront un plaisir de vous montrer en live leur délicat doigté. À Dar Bellarj à voir également jusqu’au 30 avril l’exposition “Féminin pluriel”, arts visuels, workshops, résidences, conférences, arts sonores, projections et performances, tous les jours de 9h30 à 17h sauf le dimanche. N.R. 9 Toualat Zaouiat Lahdar (à côté de la Medersa Ben Youssef) Tel : 06 74 88 29 24 06 77 31 99 03

pas du Colisée, jeux de société, jeux créatifs, jouets en bois (marques Erzi, Goki, Haba, etc.) et hamacs pour enfants fournis par la société Créamom ; la boutique Finawa rue de la liberté propose notamment créations et artisanat du nord du Maroc encore peu connus à Marrakech, des nouveautés bijoux et une remise spéciale fêtes de 10% entre le 16 et 19 décembre ; ne pas zapper les showrooms en étage Jet Souk et Lalla, rue de la liberté également, accessoires et créations textiles, bijoux ; des marques de caractère assurément ! À Sidi Ghanem chez De Bouche à Oreille (n°280), ambiance cabinet de curiosités, cadeau original assuré ; le Magasin Général (n°369) regorge malgré

son statut haut de gamme de petits cadeaux sympas tels que carnets, savons, coussins, thés, vaisselle. En médina mon cœur balance pour La Clinique du ballon de Kamal (souk Tihan), des ballons en cuir de toute beauté entièrement fabriqués à la main, à l’ancienne, personnalisables ! C’est pas une bonne idée ça ? Restons dans le brut ! La chambre à air de Monsieur Michelin (Keneria et Riad Zitoun jdid) dans tous ses états, en sacs, en ceintures, en chapeaux, en bijoux, en chaussures, en pots, en lampes, sans oublier les incontournables Kif Kif, Place Vendôme, L’Orientaliste. Beaucoup d’autres me viennent à l’esprit, mais là on change de budget ! Une autre fois... N.R.

MARRAKECH ACCUEIL : AU RENDEZ-VOUS DES CADEAUX DE NOËL

V

oici venue la saison qui voit fleurir les marchés de Noël. On se demande si Frédéric II de Saxe aurait pu imaginer que, six siècles plus tard, un lointain descendant de son “Marché de Saint Nicolas” ferait un jour escale dans la capitale du sud marocain ? Bien sûr, on est loin des 400 chalets du Marché de Strasbourg, mais pas ridicule quand même, avec pas moins de 80 stands qui investiront l’Institut Français de Marrakech le 14 décembre prochain, entre 10h et 18h. On y trouvera des cadeaux à

tous les prix, allant du chapeau, des vêtements, aux bijoux, objets de déco et autres, sans oublier bien sûr les gourmandises, que l’on peut consommer sur place ou conserver précieusement jusqu’au réveillon. Organisé chaque année par l’Association Marrakech Accueil, le Marché de Noël est évidemment l’occasion de faire ses emplettes pour garnir les pantoufles sous le sapin, mais aussi un événement convivial, qui permet de passer un agréable dimanche placé sous le signe des rencontres amicales, que l’on soit adhérent de l’association ou pas. Tout au long de l’année, Marrakech Accueil organise également des sorties, des weekends découverte, des rencontres culturelles, des ateliers de théâtre ou de peinture… Bref plein de loisirs sympas et instructifs, et il suffit d’être francophone pour pouvoir devenir adhérent. P.F. Tel. 06 18 18 90 18 (du lundi au vendredi de 14h à 18h) www.marrakech-accueil.com


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 34


SHOPPING & BEAUTÉ

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 35

TROUVER UNE IDÉE CADEAU PERSO, DIRECTION SIDI GHANEM ET SES SHOW ROOMS FENYADI Un espace dédié à l’art des bougies avec les belles réalisations d’Amira, au linge de maison de Via Notti et à la superbe poterie signée Akkal, on trouve tout un choix d’objets raffinés à offrir sans risque de se tromper. 498 Sidi Ghanem Tel.05 24 33 69 28

ARDEVIVRE Bombonne à biscuits, lampes, plateaux, et aussi de très jolis extincteurs pour joindre l’utile à l’agréable… Si vous cherchez l’inspiration, allez faire un tour chez ArdeVivre, vous en ressortirez sans aucun doute avec un objet original à mettre sous le sapin. 437 Sidi Ghanem Tel. 05 24 33 66 10

PRETTY LINGE Parures de lit en coton égyptien finement brodées,

ou linge de toilette à l’éponge moelleuse et douce, à offrir aux amoureux du cocooning raffiné, leur sourire ravi est garanti. 317 Sidi Ghanem Tel. 05 24 33 58 83

mais qui peut aussi très bien trouver sa place dans votre intérieur. Pleins de plaisirs à s’offrir pour anticiper les beaux jours. 498 Sidi Ghanem Tel. 05 24 33 69 28

MOON GARDEN

DRESSING STELLA

Donnez du peps à votre terrasse ou à votre jardin, que ce soit pour des dîner de fête ou des instants de détente. L’extérieur aujourd’hui se décore aussi bien que l’intérieur, et Moon Garden vous offre le choix des couleurs comme des matières. 310 Sidi GHanem Tel. 05 24 33 55 88

Des tuniques aux couleurs acidulées en voile de coton, des gandouras, des accessoires, sacs et bijoux, le tout ou presque signé Stella H, du nom de la créatrice qui exporte aujourd’hui jusqu’aux Antilles. 220 Sidi Ghanem Tel. 06 61 20 03 14

OTB

TENDANCIA

Une gamme élégante, moderne ou asiatique, des couleurs aussi singulières qu’étonnantes, voilà une magnifique ligne de produits dédiés au jardin,

Tendancia, l’art de recevoir et le plaisir d’offrir Pas de doute, il y a chez Tendencia tout ce qui manque à votre table pourlui donner un air de fête. Une boutique

ET AUSSI A GUELIZ…

spécialisée dans l’art de table, l’objet de décoration et l’idée cadeau, riche en suggestions et en inspirations. Des collections art de la table très design, des marques pointues et branchées, des suggestions pour se faire plaisir, recevoir et gâter vos hôtes. Rue de Yougoslavie Tel. 05 24 45 75 45

JEFF DE BRUGES Avec Jeff de Bruges, partagez vos vœux de fin d’année en chocolat ! Poussez la porte de votre boutique Jeff de Bruges et plongez dans un univers gourmand, vous trouverez la bonne idée cadeau correspondant à vos budgets et à vos goûts parmi une variété de saveurs entre grands classiques et recettes originales. Rue de la Liberté Tel. 05 24 43 02 49 06 70 02 33 02

VOUS AVEZ DIT DRÔLE D’AFFAIRE !

D

e très sympathiques marques d’accessoires ont vu le jour ces dernières années ; une nouvelle venue, Drôle d’affaire, pointe le bout de son nez avec l’envie simple de mettre en lumière le travail d’artistes qui croquent avec délice de petits instants précieux, drôles, tendres, parfois bucoliques, des clins d’œil 100% marocains. Pour ces premiers modèles, Nathalie et Patricia, à l’initiative de la marque, ont choisi deux artistes et amis qu’elles affectionnent, Marine Faure, artiste qui nous régale de ses dessins et peintures pétillantes de malice inspirées de la vie quotidienne marocaine et le photographe JeanBernard Yaguiyan qui nous dévoile son Maroc en quelques clichés, que certains marrakchis ne manqueront pas de reconnaître. Imprimées sur toile, les créations d’artistes sont donc les stars de Drôle d’Affaire et s’immiscent dans notre quotidien en le mettant en scène sous forme de cabas, pochettes tablettes et iPad, à découvrir chez Finawa et à la boutique de l’Atlas Golf. N.S. Drôle d’affaire, Tel. 06 19 37 55 97


SHOPPING & BEAUTÉ

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 36

Bijoux, cailloux… Cadeaux !

Q

uand ils se rencontrent ces deux-là, ça fait mouche ! C’est la fusion d’un amoureux des matières, le joaillier Samuel Partouche, avec une créatrice riche

en idées venues d’ailleurs, Solange Cohen. Dans leur showroom de Sidi Ghanem, la collection automne/hiver est en place : bijoux, accessoires, maroquinerie ou vannerie pour femmes, hommes et enfants, fabriqués à la main dans les ateliers marrakchis dans la pure tradition artisanale, avec des matières brutes dénichées dans le monde entier. C’est original et tendance : les deux créateurs mélangent les matières, le bois, la nacre, l’aluminium et la soie. Le cristal, les pierres dures, précieuses ou semi précieuses, le cuir, le daim se

marient à la toile tissée soie pour les sacs et pochettes… Il y a même une collection souvenir “I love Morocco” et un grand choix de déco et d’objets cadeaux. Sympa. Et rien que la visite vaut le détour, parce que le showroom est super, entièrement habillé de marbre gris et de verre. Un incroyable écrin pour une collection qui n’a pas fini de faire des jaloux ! Et une belle idée de cadeaux pour les fêtes de fin d’année. M.R Samparely by Kososo Sidi Ghanem Tel. 06 61 33 36 43

Soins gourmands au Spa de l’Atlas Golf

G

ardez la ligne en savourant du chocolat avec tous les pores de votre peau au Spa de Noël de l’Atlas Golf. Une dégustation qui en plus vous rendra toute belle pour les fêtes. Choisissez votre parfum favori, entre le hammam gommage à la fleur d’oranger et le massage au chocolat du rituel Mille et Une nuits, ou le gommage au chocolat suivi du massage fruits rouges du rituel Merry Christmas. Le rituel New Year, quant à lui, est une mise en beauté sans gourmandise, soin visage éclat, massage à la cannelle, shampoing brushing et pose vernis, le tout pour 650 DH, donc aucune raison de vous en priver. P.F Atlas Golf Marsrakech Route d’Amizmiz, Km 1 Tel. 05 24 37 35 84

VITADIET

P

remier centre d’amincissement à avoir ouvert ses portes à Marrakech en 2006, Vitadiet dispose d’un espace minceur (coaching et suivi avec des soins), un espace esthétique, et un espace coiffure. Il y a 2 ans, le centre a inauguré un nouvel espace dédié au hammam et aux soins du corps. On y retrouve des formules simples (hammam et gommage) aux formules “royales” (hammam, gommage, soins et massage). Ce centre, situé en plein centre de Guéliz, à l’ambiance cosy, nous fait passer un agréable moment, tout en

nous bichonnant ! Une petite adresse à faire au plus vite ! L.N. Hammam tradition : 150 DH Hammam royal : 250 DH Massage relaxant 45min : 150 DH

Centre Vitadiet 80 rue Yougoslavie, Gueliz (dans la rue du Azar) Tel. 05 24 42 21 50 www.vitadietminceur.com

SIDI, UNE SIGNATURE HAUTE COUTURE ET MASCULINE

L

’homme élégant n’est pas une espèce en voie de disparition au Maroc, comme en attestent les patronages soigneusement étiquetés au nom de leur propriétaire et secrètement conservés dans l’atelier de haute couture Sidi Marrakech Tailoring. Le tout nouveau showroom de ce tailleur masculin vient à peine de lever son rideau, mais à l’étage au-dessus on s’active déjà depuis six mois pour créer des costumes haute mesure. Penchée sur la table de coupe, la longue silhouette de Victor Da Costa se détache dans la lumière, ses gestes sont précis et sa main assurée ; il arrive tout droit de l’atelier parisien de Francesco Smalto. Sidi est l’histoire d’une rencontre pleine d’affinité humaine entre ce prodige de la coupe et du style et un homme d’affaires marocain né en Belgique, Chakir Belhaloumi. Créer une nouvelle signature marocaine qui incarne la haute couture masculine, tel est le pari audacieux de Victor et Chakir. Avoir le choix entre

les plus beaux tissus du monde, profiter de conseils experts pour déterminer la ligne la mieux adaptée à leur anatomie et porter un costume cousu pour eux, voilà qui devrait faire vite succomber nos hommes. Bien sûr l’élégance extrême n’est pas à portée de toutes les bourses, mais quand même moitié moins coûteuse qu’en Europe. Il faut compter environ 16,000 DH pour un costume en thermocollage et 25,000 DH pour un costume en total entoilage. Mais l’ambition de Sidi ne se limite pas à la haute mesure sur commande ; Victor Da Costa et Chakir Belhaloumi sont bien décidés à découvrir le style original de l’homme marocain pour lui créer une ligne à son image. Alors, rendez-vous l’an prochain pour la 1ère collection de haute couture masculine marocaine. P.F Sidi Marrakech Tailoring 6 rue de la Liberté Tel. 06 64 71 58 01 www.sidi-tailoring.com


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 37


BEAUTÉ EN FÊTE

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 38

KOSYSPA, un cocon de bien-être dans la médina bien-être partagé à deux dans la coquette suite duo équipée d’un superbe jacuzzi et d’une douche cascade. Le Kosyspa est un espace entièrement dédié à la sérénité, un vrai cocon où l’on est pris en charge par un personnel attentif et

P

oussez la porte du Kosybar, place des Ferblantiers, et prenez le petit escalier jusqu’à la terrasse, quelques pas de plus, et vous voilà projeté dans un univers de détente. Dominant les toits de la Médina et ses remparts séculaires, le bassin chromatique du Kosyspa vous tend les bras. Chauffée à 30°, son eau bleue frissonne en

massages de balnéothérapie, de jolis transats en bois incitent au repos en profitant du panorama. Chaque étage de ce spa intime est décoré avec goût. La liste des soins est longue et ils sont prodigués avec une grande maîtrise technique par les thérapeutes. Des équipements high-tech comme la douche sensorielle aux différents programmes tels

souriant. On en sort ressourcé, enchanté, le sourire aux lèvres. P.F. Place des Ferblantiers Tel. 05 24 38 10 10 www.kosyspa-marrakech.com accessible en voiture, parking Palais Badii

que Niagara, Brume froide et pluie tropicale apportent une touche originale à l’expérience spa. Le hammam traditionnel est également équipé d’une salle chaude aux vapeurs parfumées, sous un dôme étoilé, d’une salle tiède, d’une salle de gommage et d’une fontaine de glace pour stimuler le corps. On peut même s’offrir un moment de

Naj Nails, belle sous tous les angles

C

’est vrai que nous sommes magnifiques 365 jours par an, raison de plus pour être éblouissantes sous les lumières clignotantes des fêtes. Pour Hayat, la fée beauté, avant de songer à scintiller on doit d’abord préparer le terrain dans ses moindres détails. Elle a donc concocté un forfait de mise en beauté qui n’oublie aucun centimètre de votre anatomie. Le soin du visage, le massage, l’épilation complète, les soins des mains et des pieds vous coûteront 1300 DH au lieu de 1620 DH pendant toute la période de fin

SPA NUXE : un corps en or pour finir l’année en beauté

L

e nouveau Fit & Spa Lounge du Pullman Marrakech Palmeraie Resort, qui vient d’ouvrir ses portes en novembre, est un palais de 500 m2 dédié au bien-être, qui porte la signature d’une marque de beauté en or, Nuxe. À s’offrir ou à se faire offrir pour les fêtes, l’un des trois “Voyages d’Exception Nature et Luxe”. Des soins glamour qui combinent technique manuelle et Huile Prodigieuse Or, pour une peau merveilleusement

satinée et scintillante. Selon le temps et le budget disponibles, on peut choisir l’Or intense, 45 minutes de plaisir avec un massage relaxant suivi d’une immersion dans une brume nacrée, ou préférer les Sens Dorés, 1h15 de massage associant une sphère minérale à l’Huile Prodigieuse. Mais le must reste sans conteste le Voyage Prodigieux : 3 heures d’un bonheur total qui débutent avec un massage délassant, suivi d’un soin du visage hydratant

éclat or, toujours à base d’Huile Prodigieuse, et d’un massage crânien ou d’une relaxation plantaire, pour se terminer par la Cérémonie du Thé de l’Atlas ou l’Instant Fraîcheur. À signaler aussi, les cosmétiques orientaux traditionnels développés par Benchaâbane, qui complètent le voyage des sens proposé par le Fit & Spa Lounge de ce bel hôtel de la Palmeraie. P.F Route de Fes Km 6 Tel. 05 24 39 38 00

d’année. Se sentir bien dans son corps, avec une peau éclatante sublimée par un maquillage de fête, c’est déjà une promesse de soirée réussie, non ? L’hiver est également la bonne saison pour s’atteler à chasser les poils pour toujours ; l’épilation définitive à la lumière pulsée est peut-être une suggestion moins glamour, mais qui n’a pas rêvé de s’offrir des jambes éternellement lisses et douces ? Bien sûr ça ne se fait pas en cinq minutes, plus la surface d’épilation est importante et plus il faut prévoir de séances, alors

mieux vaut ouvrir son agenda dès maintenant pour avoir une chance d’exhiber ses belles gambettes au soleil du printemps. Et puisqu’on parle de cadeaux à faire à soi-même comme aux autres, chez Naj Nails on trouve aussi tout un choix de packs de soin à mettre sous le sapin, et des coffrets parfum ou maquillage de toutes les grandes marques. Les packaging sont toujours jolis et diffusent un air de fête toute l’année dans les salles de bain. P.F. 3 rue Tarik Ibn Zyad Tel. 05 24 42 04 56


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 40


SPORT & LOISIRS BOUFFÉE D’AIR

Un selfie avec Benzema ?

O

rganisera ? N’organisera pas ? Cette question a hanté la planète foot avant que le couperet ne

tombe : le Maroc se désiste de l’organisation de la CAN. Les footeux peuvent se consoler avec la Coupe du

Monde des Clubs, qui a lieu à Marrakech et à Rabat, du 10 au 20 décembre. Dans La Tribune n° 37, nous vous annoncions l’ouverture de terrains de mini-foot, Futsal, près du Grand Stade, offerts à la ville par le champion national Youssef El Arabi. Dès le 10 décembre, pendant toute la coupe, ce nouveau complexe organisera en marge sa propre compétition ouverte aux amateurs. L’occasion de rencontrer des joueurs internationaux comme Karim Benzema pour des selfies, des autographes et des remises de prix. S.J. www.elarabi-bramsoccer.com

FOOTBALL, MARRAKECH ACCUEILLE ENCORE LE MONDE

E

t de 2 pour la Coupe du Monde des Clubs au Maroc. Comme en 2013, c’est Marrakech qui a été choisie pour recevoir les phases finales de cette compétition. Pour rappel, sur les 300.000 clubs de football au monde répertoriés par la FIFA (Fédération Internationale de Football Association), seules 7 équipes ont été qualifiées pour participer à cette prestigieuse compétition. Autant dire que c’est la crème de la crème du ballon rond qui foulera la pelouse du stade de Marrakech et de Rabat, du 10 au 20 décembre. Par ailleurs, au-delà des retombées économiques d’un tel événement sur la ville ocre, dont la plupart des hôtels affichent d’ores et déjà

complet, ce sont plus de 100.000 supporters étrangers et plus de 700 journalistes nationaux et internationaux qui suivront et couvriront l’événement. Quant aux clubs qui assureront le show, il s’agit de l’argentin San Lorenzo, du néo-zélandais Auckland City, du mexicain Cruz Azul, de l’australien Western Sydney

Wanderers, de l’algérien ES Sétif, du marocain Moghreb de Tétouan et de l’espagnol Real Madrid et sa méga star Ronaldo. À ce propos, selon nos sources au sein de l’organisation, Ronaldo va loger à l’hôtel Four Seasons de Marrakech, mais chut, on ne vous a rien dit. S.C

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 41

LE DÉSERT À MOTO AU DÉPART DE MARRAKECH

G

rande première au Maroc : Suzuki France a organisé son premier rallye moto touristique à l’occasion du lancement de la dernière-née de sa gamme moto, la V-Strom 1000. Cet évènement a été organisé par la société Elo Maroc Aventure, petite dernière des filiales du groupe français Elo, dont la PDG est Emmanuelle Tartamella, spécialiste européen de l’évènementiel en sports mécaniques. Vivant au Maroc la majorité du temps, Pascal Roblin, son associé, aimerait, entre autre, apporter son savoir-faire dans le domaine de la sécurité routière, en sensibilisant les enfants marocains dès leur plus jeune âge : l’idée, c’est de les impliquer dans des ateliers mécaniques, comme il le fait en France. Et comme il est cascadeur de métier et qu’il a doublé de nombreux acteurs dans plusieurs productions françaises, anglaises et américaines, question sécurité

routière, il sait de quoi il parle... Quant au Rallye V-STROM 1000, c’est un circuit de 1.500 km sur six étapes durant sept jours inoubliables dans le sud-est marocain, au départ de Marrakech. Des décors à couper le souffle : oasis, dunes de sables, désert, villages berbères... Autant de paysages que les motards ont pu découvrir au guidon de leur V-STROM 1000, avec en plus une surprise qui attendait les pilotes : la présence de Vincent Philippe, pilote officiel moto Suzuki, qui s’est imposé déjà huit fois dans le championnat du monde d’endurance. Durant les six jours du rallye, le champion a partagé son expérience avec les motards qui se trouvaient confrontés aux difficultés techniques de la réalité du désert. Rendez-vous est déjà pris pour une deuxième édition l’année prochaine. M.R Tel. 06 60 10 15 04


ESCAPADE ESSAOUIRA

LAA TRIBUNE TRI R BUNE DE MA MARRAKECH ARRRAKECH DÉCEMBRE DÉCEEMB DÉ M REE 1144 - JA JANVIER ANVIEER 155 42

par Pascale Fontesse

ESCAPADE À ESSAOUIRA Si votre dernière résolution de l’année est de vous offrir une escapade romantique et ensoleillée à Essaouira, nous vous offrons pour l‘occasion un petit guide de nos adresses préférées. Bonne année à l’ombre des remparts !

LES RÉVEILLONS LE TAROS Laissez le vent souffler sur la vieille année pour que la nouvelle soit encore plus belle, en passant le réveillon dans l’endroit le plus couru des remparts d’Essaouira. Une célébrité qui n’a rien enlevé au charme de cette maison pleine d’histoires, qui a su garder son élégance décontractée. Au menu de la Saint Sylvestre, des saveurs terre ou mer : - Apéritif au champagne - Vol au vent au tarama, à la truffe et œufs d’Aranka

NOS COUPS DE CŒUR… - Capuccino de Saint-Jacques au velouté de cèpes d’Ifran ou Assiette de foie gras mi-cuit, poire confite au vin rouge, toasts - Granité de verveine à la Mahya Saint-Jacques grillées à la plancha, salicorne aux asperges vertes ou Aumônière de ris de veau au foie gras - Panna cotta aux framboises, glace vanille. Prix : 800 DH/pers. Place Moulay Hassan Tel. 05 24 47 64 07

LA TABLE DE MADADA

CARAVANE CAFÉ

BEACH & FRIENDS

Le changement d’année, sans flonflons mais tout en douceur, saveurs et élégance de la Table de Madada, débutera bien sûr par un peu de champagne suivi de foie gras, de médaillons de homard puis de filet de bœuf en brioche, et d’une surprise pour le dessert. Un réveillon plutôt romantique, accompagné par un Trio Andalousia. 1000 DH/personne hors boisson Rue Youssef El Fassi Tel. 05 24 47 21 06 - 05 24 47 55 12

Musiciens, magicien et carnaval des couleurs, le Caravane Café est sans aucun doute l’endroit où passer d’une année à l’autre dans une joie et une bonne humeur teintées de saveurs exotiques. Le personnel est souriant et aux petits soins pour vous offrir un vrai moment de magie. 2 bis rue Qadi Ayyad Tel. 05 24 78 31 11

Réveillonner sur la plage du Beach & Friends en bonne compagnie, voilà qui devrait séduire tous ceux qui préfèrent l’air de la mer, au nœud coulissant des cravates, même si l’un n’empêche pas l’autre, évidemment ! Ambiance “festivement” conviviale garantie autour du brasero de ce spot des amis, musique jusqu’à l’aube, plein de rires et de surprises, changer d’année en se grisant au grand air toute la nuit, n’est-ce pas là une promesse d’avenir qui chante ? Plage d’Essaouira Tel. 05 24 47 45 58

OCÉAN VAGABOND Comme on dit, les places sont chères pour déjeuner sur la terrasse de l’Océan Vagabond pendant les fêtes… mais n’allez pas croire qu’il faut casser votre tirelire ! Il faut dire que toutes les générations aiment s’y retrouver. Jean-Louis le chef vous prépare de savoureuses surprises ! Allez simplement vous informer du programme et réservez très rapidement ! Boulevard Mohamed V Tel. 06 61 16 44 12

LE PATIO L’adresse incontournable et pleine de charme pour déguster la pêche du jour et une savoureuse cuisine marocaine, dans un cadre romantique à souhait, sous les alcôves éclairées aux chandelles. 28 bis rue Moulay Rachid Tel. 05 24 47 41 66

LE BISTROT 55 À 5mn de la médina et à quelques mètres de la plage, le Bistrot 55 est le resto-bar chaleureux par excellence ; une cuisine inspirée par des recettes traditionnelles et exécutée avec des produits placés

sous le signe de la fraîcheur. Rue Lalla Asme Tel. 05 24 47 64 97

ONE UP Déco vintage à l’étage, pleine de clins d’œil, et atmosphère conviviale. 1, rue Laâlouj Tel. 06 34 92 02 01

ELIZIR Dans ce décor vintage soigneusement chiné par Abdellatif, la cuisine marocaine est revisitée dans une recherche de saveurs, de textures et d’odeurs qui font de chaque plat un véritable bonheur des sens. 1 rue d’Agadir Tel. 05 24 47 21 03

JUICE, SMOOTHIES FRUITS & VEGETABLES Envie de détox et de fraîcheur gourmandes, venez déguster les créations de Bruno dans ce nouveau bar à jus, un régal ! Rue Lattarine Tel. 06 54 77 62 27

ET POUR FAIRE DE BEAUX RÊVES… SUITES BOHÉMIENNES BY JACK’S APARTMENTS

Envie d’une nuit idéalement romantique à Essaouira ? Ne cherchez plus, vous pouvez

aller frapper les yeux fermés à la porte de Jack’s appartments. Vous aurez sans aucun doute un véritable coup de cœur pour ces suites bohémiennes, avec leurs couleurs acidulées et leur confort absolu. “Collect moments, not things”, écrit au-dessus la porte, résume bien la philosophie du lieu. Vous profiterez aussi de la vue exceptionnelle de la terrasse qui domine la mer et le port. 1, Place Moulay Hassan. Tel. 05 24 47 55 38 06 61 09 63 71

DAR L’OUSSIA

RIAD BALADIN

4 Rue Mohammed Ben Mesaoud Bab Sabaa Tel. 05 24 78 37 56 05 24 47 27 77

Rue Sidi Magdoul Tel. 06 42 44 81 36

HOTEL RIAD EMERAUDE Rue Chbanate Tel. 05 24 47 34 94

LE MEDINA ESSAOUIRA HOTEL THALASSA SEA & SPA MGALLERY COLLECTION Avenue Mohamed V Tel. 05 24 47 90 00

RIAD MADADA MOGADOR Rue Youssef El Fassi Tél 05 24 47 55 12

VILLA MAROC / LES JARDINS DE VILLA MAROC 10 Rue Abdellah Ben Yassine Tel. 05 24 47 31 47 05 24 47 61 47

LE JARDIN DES DOUARS Douar Sidi Yassine Tel. 05 24 47 40 03

SOFITEL ESSAOUIRA MOGADOR GOLF & SPA Domaine Mogador Tel. 05 24 47 94 00


FOODING LES BONNES TABLES

LES NEWS GOURMANDES

“De tous les arts, l’art culinaire est celui qui nourrit le mieux son homme”. Pierre Dac

Damien Durand nous invite a la campagne

D

epuis des années qu’il tenait a bout de bras la restauration du quartier

industriel de Sidi Ghanem avec son Zinc, on n’en voudra pas au chef Damien Durand

La gastronomie Marocaine rayonne

C

’est à l’issue d’une compétition acharnée de plus de 72 heures que l’équipe du Maroc a gagné la médaille d’or au Dubaï World Hospitality Championship qui a eu lieu le premier weekend de Novembre aux Emirats Arabes Unis. Coaché par Rachid Maftouh (Kenzi Tower) et sous la houlette de Kamal Rahal, l’équipe nationale du Maroc, composée de 6 membres,

dont le chef Issam Rhachi (Fouquet’s Marrakech), Faiçal Zahraoui ( La cantine parisienne) et la chef Zakia (Dar Rhizlane), ont proposé leur vision d’une cuisine marocaine revisitée, entre tradition et modernité. Au terme de la compétition, l’équipe du Maroc est arrivée première ex-æquo avec le pays organisateur et a remporté la médaille d’or du concours culinaire. Quelques jours après, c’était au tour d’ Aissam Ait Ouakrim, chef du César Palace, de remporter le concours Toque d’Or en France, concours déjà remporté par un chef marocain en 2013. Fin Janvier, se sera au tour d’Issam Jaafari d’essayer de relever le défi pour le Bocuse d’Or, concours le plus difficile au monde. Une place du Maroc dans les 15 premiers serait déjà une immense victoire.

d’avoir des envies de verdures. Une seconde adresse pour ce chef à la cuisine bistronomique qui se met donc au vert en prenant la gestion du club house du golf Assoufid. Fidèle a sa réputation d’une cuisine décontracté a prix doux, Damien Durand propose un menu en 3 services facturé 22O DH, le succès fut immédiat et le serveur à été bien en peine de nous trouver une table un dimanche midi. Menu unique avec une dizaine de proposition présenté sur une feuille de papier, l’ambiance des lieux est comme son décor,

chaleureuse et décontracté. Du coté de l’assiette un œuf cocotte en entrée, joliment présenté dans un pot à confiture, une entrecôte purée façon Robuchon et une pastilla revisité en dessert, de quoi passer un beau dimanche en terrasse face à l’immensité du green… Ne faites pas comme nous, pensez a réserver…. Restaurant la Colline Avenur Guemassa Km 10 Tel.05 25 06 07 70

L

LES ECHAPPÉES CULINAIRES DU NAOURA BARRIÈRE

Le Palais M fait son Show

D

epuis quelques semaines, le M Restaurant Lounge met tout en œuvre pour épater ses hôtes. Il dévoile notamment son nouveau spectacle, “Les folles nuits du M”, chorégraphié par la professeur de danse Amal Hadrami, et qui propose trois performances : contemporaine, charleston et burlesque. Le groupe Urban Play enflammera quant à lui les soirées du jeudi au samedi dans une ambiance jazz, soul, funk et R&B. Côté cuisine, le talentueux Ayyoub El Ouadi, tout droit arrivé de Tanger, propose

une carte élancée et innovante. Jeux de textures, modernité du dressage, sa carte contentera les gastronomes avertis mais déboussolera aussi les plus traditionnels. On adorera ou on restera dubitatif devant ses choix audacieux. Pour notre part, on en redemande tellement sa cuisine apporte une touche de modernité dans une palmeraie blafarde depuis le départ de Fabrice Vulin. Tel. 05 24 30 08 02 Chauffeur à disposition sur demande.

SUSHI STORE e petit frère du Katsura vient d’ouvrir, à coté du commissariat de Gueliz, dans un cadre moderne. Sushi Store propose sur place, à emporter ou en livraison, une carte de sushis, des bento, et même un corner épicerie asiatique. Si le grand frère se pare d’une salle d’une

Journaliste, photographe culinaire et créateur des Echappées culinaires, Gaetan Penec vous fait découvrir ses itinéraires gourmands.

cinquantaine de couverts, le petit dernier de la famille préfère la cuisine sur le pouce, dans une micro boutique digne des échoppes du marché de Kyoto, la modernité en plus… Signe de la filiation néanmoins, Sushi Store visite lui aussi à la fois le territoire japonais, avec ses sushis, et cette belle Thaïlande,

à travers ses savoureux curry à prix doux (à partir de 50 DH). En ouverture continue à partir de 11h et jusqu’à tard le soir, Sushi Store rassasie les affamés à toute heure de la journée. 14 rue Iman Chafai Tel.05 24 44 94 38

C

réé en 2013 par notre confrère Gaetan Penec, le festival “Les Echappées culinaires” s’installe durablement dans le paysage gastronomique marrakchi. Pour ce premier opus de l’année 2015, le Naoura Barrière invite le chef étoilé Michelin de Cannes, Sébastien Broda, à venir présenter sa cuisine méditerranéenne. Au programme de ce weekend des 17 et 18 janvier, Sébastien Broda rejoindra le chef Issam Rhachi pour un dîner de gala en 4 services le samedi soir (480 DH, vins inclus). et le lendemain, pour un brunch autour de la piscine (390 DH) et deux démo de cuisine (entrée libre). www.echappées-culinaires.com Tel : 05 24 45 90 50


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 45

par Gaëtan Penec

WOK TO WALK fête ses 10 ans

S

i l’enseigne Wok to Walk a débarqué depuis quelques mois dans le food court du Carré Eden, cela fait 10 ans maintenant que les 2 compères hollandais créateurs de la marque sont revenus de leurs voyages en Thaïlande, avec pour bagage, ce concept qu’ils ont dupliqué dans plus de 50 restaurants et quatre continents. Le postulat de cette enseigne est simplissime : fraîcheur des ingrédients, cuisson

minute devant vos yeux, par des wokistes émérites faisant valser la préparation de votre choix dans un wok fumant, et rapidité d’exécution de la recette que vous aurez choisie parmi plus de 30 ingrédients proposés. Outre son point de vente marrakchi, Wok to Walk propose un service livraison et une carte de fidélité ; celle de la rédaction est déjà pleine, c’est vous dire si on aime ! Carré Eden Tel. 05 24 43 46 39

AL AIN, DÉJÀ INTEMPOREL ?

e bleu céladon cher à Yves Saint Laurent venant caresser les zelliges, un plafond sculpté qui pourrait exister depuis des siècles, une terrasse dévoilant la beauté d’un Atlas à ses premières neiges… Le Royal Palm aura bien mis une année avant de nous présenter son restaurant marocain. Comme tous ces lieux précieux jalousement cachés, celui-ci nous donne l’impression d’être là depuis des années. Désirant restituer la genèse des maisons d’hôtes ou la convivialité des auberges de voyages, Al Ain s’offre un service et une cuisine uniquement composés de femmes, chargées de transmettre la cuisine de Meryam Diane, officiant auparavant à la Mamounia. La carte présente une large palette de la cuisine traditionnelle marocaine. En entrée, nous furent présentés une pastilla de fruits de mer magnifiée par le craquant d’un calamar, et un assortiment de briouates divinement réalisées. Pour suivre, un couscous royal gargantuesque, nappé d’un bouillon qui restera longtemps dans ma mémoire ; enfin, un tajine de bar aux abricots secs, dont la saveur sucré-salé fût parfaitement contrebalancée par l’acidité des épices. La chef Meryam Diane ne revisite pas la cuisine marocaine. Elle la

L

transmet, faisant de nous ses hôtes plutôt que ses clients, et nous offrant dans ses assiettes le patrimoine de la cuisine marocaine, comme on offrirait à un enfant un chemin de vie. Elle nous délivre sa cuisine dans le plus pur respect de sa tradition, laissant aux convives le loisir et l’audace de la bousculer grâce à une multitude de condiments, telle une bonbonnière de pâtisserie d’antan. Lorsqu’elle vient saluer ses hôtes en fin de service, l’envie impérieuse nous prend de la remercier de nous avoir offert ce dîner, comme l’on remercierait la maîtresse de maison d’un ami. Meryam Diane a non seulement cuisiné pour nous, mais elle a transmis la légendaire convivialité marocaine au milieu de ses saveurs, faisant ainsi de cette table la nouvelle référence de la ville rouge. Gageons que le temps qui passe patinera les lieux et que cette adresse deviendra aussi incontournable qu’intemporelle. Merci pour ce voyage… Avec qui : des épicuriens et de vrais gastronomes Le + : L’accueil, parfaitement en adéquation avec le lieu, élégant et savamment convivial. Budget : 2 plats, 650 DH - 3 plats, 800 DH Al Ain, Royal Palm Route Amizmiz, Km 12 Tel. 05 24 48 78 00

INDISCRÉTIONS

SAVEURS DE FÊTE AU NATUREL

O Deux marchés de Noël feront le bonheur des gourmands : le premier aura lieu le 14 décembre dans les jardins de l’Alliance Française à Targa (10h-18h), le second au Naoura Barrière le dimanche 21 décembre. Entrée libre pour les deux. O Aussitôt arrivé, déjà reparti… Je vous annonçais dans le dernier numéro l’arrivée du chef Flavien Montreuil au Fellah ; il est déjà reparti vers d’autres cieux… O Pour ceux que les cotillons et autres bises de bonne année effraient, Chez Mado ne change rien pour le 31 décembre, restant fidèle à la carte qui fait son succès depuis l’ouverture, le tout sans majoration ! Enjoy… 22 rue Moulay Ali Tel. 05 24 42 14 94 O Le Verre Canaille a déménagé dans l’Hivernage, à la place de la Villa et se nomme donc maintenant La Villa Canaille. Le Chef Jean-Emanuel Christ a quand à lui repris les rênes de la Villa Oscar (Route de l’Ourika). O Le groupe indien Oberoy implantera un hôtel de 87 chambres route de Ouarzazate au cours du premier semestre 2015. O Une enseigne de boulangerie allemande devrait prochainement remplacer la boutique Paul. O Kech Burger, petite enseigne de burgers à prix doux, vient d’ouvrir à 200 mètres du Montecristo. Sur le pouce, une dizaine de burgers au choix, avec frites et coslaw maison. 39 rue Mohamed El Bequal Tel. 05 24 44 85 89 O La Mamounia prend de la hauteur en s’offrant un restaurant éphémère sur le toit de l’Institut du Monde Arabe, le temps de l’exposition “Le Maroc Contemporain” présidé par Jack Lang. Institut du Monde Arabe, 1 rue des Fossés-SaintBernard, 75 005 Paris

I

l y en aurait-il encore un ou une, parmi vous, qui ne connaisse pas les glaces de chez Panna ? Il conviendrait alors de lui apprendre que ce sont des glaces traditionnelles italiennes, toutes faites de manière artisanale à base de produits naturels, comme les fruits de saison et le bon lait de la ferme. En cette période de fête, les bûches glacées sont bien sûr à l’honneur. On ne saurait trop vous recommander, pour cette occasion, de succomber à la tradition de Noël du pays à la botte en choisissant la Crema Italiana au cinq épices, avec peut-être un peu de chocolat pour les gourmands, pour parfumer votre palais de fin d’année. Sachez aussi qu’il existe 20 parfums différents et que vous pouvez commander celui qui vous inspire le plus et même en combiner

trois pour vos bûches de réveillon. Maintenant sortez votre agenda et notez sur les quelques pages encore libres que les trois derniers samedis de décembre, de 10h à 20h, Panna accueille dans ses murs le Marché Culinaire de Noël, où vous pourrez trouver tous les produits qui seront bientôt en vente dans le futur Marché des Halles de Marrakech. Enfin, encore une bonne nouvelle, plus besoin de traverser la ville pour aller chercher vos glaces, Panna Gusto Italiano met désormais 3 points de vente à votre disposition : rue de Yougoslavie à Gueliz, 424 Bab Agnaou ; quartier Kasbah dans la Medina ; et Avenue 4è DMM, Angle rue Capitaine Arrigui (à côté du café La Flamme). P.F www.pannagustoitaliana.com Tel : 05 24 43 65 65

LA MAMOUNIA S’INVITE À VOTRE TABLE

uoi de plus chic qu’un dessert en provenance des cuisines de la prestigieuse Mamounia pour épater vos convives ?

Q

Pour réussir ce coup d’éclat, vous avez le choix entre la traditionnelle bûche déclinée en quatre parfums : Prâline (crémeux orange caramel, biscuit dacquoise), Café (crémeux citron, biscuit aux noix), Chocolat (bavaroise poire, pain de gênes chocolat), Marron (crémeux chocolat, biscuit pain d’épices), et la galette des Rois avec son fin feuilletage au beurre charentais et sa crème frangipane. Ces délices seront disponibles dans la boutique de la Mamounia du 19 au 26 décembre. P.F. Boutique de la Mamounia Tel. 05 24 38 86 00


FOODING LES BONNES TABLES

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 46

Le Fouquet’s, l’élégance à la française, la convivialité à la marocaine Un célèbre journaliste culinaire français me disait un jour, “j’éprouve la plus grande difficulté à écrire sur les lieux que j’apprécie, c’est d’ailleurs pour cela que je préf ère dézinguer à tout va. Ce n’est pas que j’aime ça mais c’est plus simple”. N’étant pas friand de la critique culinaire et préférant ne pas user ma plume sur des lieux qui n’en valent pas la peine, je me lance donc à vous conter ce bel établissement qu’est le Fouquet’s, et ceci en 5 services.

E

n amuse-bouche, je vous proposerais un morceau de France. Un célèbre président ayant promptement déclaré un matin “la France tu l’aimes ou tu la quittes”, ceux qui l’ont quittée avant, pendant ou après cette maxime ne l’ont certainement pas fait car ils mangeaient mal en pays de Gaule. Ainsi, les expatriés me comprendront, nous avons beau aimer la cuisine marocaine, la douce vie de la ville ocre et la street food de la place Jemaa el fna, il y a toujours un moment où l’envie nous prend d’avaler un filet de bœuf sauce aux poivres, de taquiner un tartare, de croquer dignement dans un mille-feuilles, ou encore d’admirer un maître d’hôtel vous préparer une crêpe Suzette. Vous me direz “très bien, tout ça, mais il n’y a pas que le Fouquet’s pour le proposer”. À cela, je répondrai que vous avez peut-être raison, mais poussez donc la porte de cette belle brasserie, avec ses sièges en cuir rouge, ses serveurs endimanchés, sa carte de dix pieds de long, et les belles adresses d’antan des grands boulevards vous reviennent… Et ce morceau de France là, je l’aime. En entrée, laissez-moi vous raconter une histoire… L’histoire d’un gamin de Marrakech qui jouait au football sur un terrain vague au pied de son immeuble d’enfance. Aujourd’hui, le terrain vague a laissé place à un hôtel, le gamin a grandi et a troqué son ballon contre une toque. Le petit Issam est devenu le chef Issam Rhachi, gamin de la médina devenu le premier marocain à diriger une brigade d’un établissement français, sans aucune formation à l’étranger. J’ai connu ce futur chef à l’époque où, encore second

de cuisine, il me demandait de lui ramener de mes reportages à l’étranger, des magazines culinaires introuvables dans le Royaume. Il nous arrive souvent de débattre gastronomie autour d’un café avant le service : nous ne sommes certes pas toujours d’accord sur un plat ou une association, mais un chef avec cette passion là, et bien je l’aime. En plat, je vous parlerai de rapport qualité-prix, une formule déjeuner à 260 DHS,

un dîner en 3 services à 390 DHS, un réveillon de Noël imaginé par un MOF et un chef qui fût triplement étoilé Michelin, facturé 680 DH, un réveillon du nouvel an à 990 DH… Vous l’aurez compris, la direction du Naoura Barrière a décidé de prendre à contrepied les autres palaces de la ville en offrant à sa brasserie chic la douceur d’une addition maîtrisée. Cette modération des tarifs fait du Fouquet’s une adresse abordable pouvant être fréquentée régulièrement sans trembler à l’idée de manger des patates le restant du mois. Cette addition-là, mon portefeuille l’aime. En dessert, je vous conterai mes papilles, et oui, car c’est bien le principal pour un restaurant. Le sacerdoce du journaliste culinaire est de

trouver des mots pour conter l’expérience gustative… Le Fouquet’s possède trois carte en une. La première est consacrée aux plats signatures de l’enseigne, vous les retrouvez aussi bien dans le vaisseau amiral des Champs Elysées, ou encore prochainement à Deauville. Créés par le chef Pierre Gagnaire, ces plats offrent la richesse du patrimoine français dans l’assiette. Au rayon des immanquables, le

Tartare préparé sous vos yeux, la Raviole Jean Todt ou le Millefeuille vanille, assurément le meilleur du Royaume. La carte possède aussi une partie marocaine à la fois traditionnelle et revisitée selon les plats. Enfin, elle laisse libre court à l’expression du chef, telles ces Rouelles de soles à la citronnelle cuites à basse température. Pour les belles occasions, le menu découverte permet de voyager dans l’univers du chef au cours d’un dîner surprise en 5 services. Et cet univers, je l’aime. En mignardise, je philosopherai gastronomie. S’il y a du monde pour essayer de gagner sa vie dans la restauration, on entrevoit vite la morne plaine lorsqu’il s’agit de mettre en avant la gastronomie dans le Royaume. Le Fouquet’s, lui,

ose. Quand j’ai proposé de faire venir des chefs étrangers tous les 2 mois, il a dit oui. Quand le trophée Marrakchef cherchait un lieu pour se développer, le Fouquet’s était là. Quand il s’agit de pousser ses cuisiniers à participer à des concours, comme Issam Rhachi, parti représenter le Maroc à Dubai et revenu avec la médaille d’or, le Fouquet’s répond encore présent. L’émergence de la gastronomie au Maroc a besoin de ces initiatives privées, autant dans la cuisine traditionnelle que novatrice. La direction du Fouquet’s fait partie de ceux, trop rare, ayant compris cet adage et ça, ma gastronomie, elle l’aime. PS : À toute fin utile, et pour les esprits grincheux, je collabore régulièrement avec cet établissement. Je me suis longuement demandé si je devais en parler ou pas. J’ai tout de même décidé de le faire, et ceci avec le plus d’objectivité journalistique possible. Amitiés gourmandes G.P. Rue Djbel Alkhadar Tel. 05 24 90 50 00

L’ITALIE S’INVITE AU

NAOURA

BARRIÈRE

L

’Italie a deux passions depuis toujours, la cuisine et le sport, et tout particulièrement le ballon rond. Fort de ce constat, le Naoura Barrière a inauguré il y a quelques semaines son nouveau concept de sportbar aux accents italiens. Ouvert tous les jours à partir de 19h, le Dolce Naoura offre à la fois un sportbar moderne et élégant où de nombreux évènements sportifs sont retransmis sur grand écran mais aussi une carte de pizza napolitaine accompagnée de quelques antipasti. Enfin une offre chic dans la ville rouge pour suivre les grands évènements sportifs. Rue Djbel Alkhadar Tel. 05 24 45 90 50


FOODING LES BONNES TABLES

Le 16 Café en habits de fêtes Le 16 Café vient de s’off rir un nouveau décor, de quoi aborder sereinement la saison hivernale. À l ’invitation de Greg, le gérant des lieux, j ’ai passé une journée en immersion entre laboratoire et salle, af in de découvrir en avant-première ce que la célèbre adresse gourmande de Marrakech Plaza nous proposera pour les fêtes de f in d ’année.

Je l’ai toujours dit sans réserve, je n’aurais jamais pu être pâtissier. Se réveiller à l’heure du laitier n’a jamais été ma tasse de thé. 7h du matin, c’est tôt, mais c’est pourtant à cette heure que le 16 ouvre ses portes. Pendant que les serveurs sortent la terrasse, une douce odeur de viennoiseries emplit la salle, et les gâteaux de voyages commencent à emplir les vitrines. Ah, les gâteaux de voyages… Si le financier est certainement le plus connu de tous, on trouve dans l’étal du 16 ses cousins américains brownies et muffins, ou le divin cannelé bordelais, cher aux origines des propriétaires. Pour ma part, pas question de commencer cette journée marathon sans un bon petit déjeuner. Je jette mon dévolu sur la formule “16 en forme” : café, baguettes, viennoiseries, jus de fruits frais, salade de fruits et 2 œufs aux plats parfaitement cuits miroir. Les journaux du jour sont à disposition de la clientèle, déjà nombreuse à cette heure. J’en profite donc pour prendre des nouvelles du monde. Comme le chantait Stephan Eicher, “je garderai pour moi ce que m’inspire le monde”, pour une fois que je peux, moi aussi, “petit-déjeuner en paix”…

9h30, faut s’y mettre, il paraît … Alors que je contemplais tranquillement Marrakech qui se réveillait doucement, Greg me sortit de ma torpeur matinale. Il faut parfois se résoudre à faire son dur labeur : le temps d’enfiler une veste et un tablier, direction le laboratoire. Nous laissons passer les pâtissiers qui sortent les pâtisseries du jour (comment ça ? Se délecter

d’une tarte Tatin à 9h45, c’est mal ?!) et nous filons directement à la préparation du testing bûches de Noël de l’aprèsmidi. Au sous-sol s’affairent une dizaine de pâtissiers, la plupart formés par un chef français. Le geste est sûr, les techniques maîtrisées et les produits de qualité : chocolat barry et Valrhona, purée de fruits de la maison Ponthier et Boiron… Il n’y a pas de secret, faire du bon demande de très beaux produits de base. Huit bûches feront leur apparition à partir du 10 décembre. On y retrouvera des grands classiques, le Noir Intense ou le Royal Pralin,

actuelles : biscuit roulé, crème au beurre décorée à la fourchette, sapin en plastique et père Noël à ski… Le classicisme était de rigueur. J’ai donc dû me résoudre à repasser commis de pâtisserie sous l’œil bienveillant du chef du 16. Le défi était de taille : mousse choconoir, insert caramel beurre salé, nougatine, et un glaçage qui m’a donné bien du fil à retordre. Une bûche pour 4, 3h30 d’énergie… à ce rythme-là, je ne suis pas sûr d’être embauché à la fin de la journée.

dégustation de ces fameuses bûches. Des orangettes au chocolat et marrons glacés viennent compléter une table complètement en décalage avec l’été indien qui sévissait sur Plaza ce jour-là. Pendant que les pâtissiers font les derniers réglages des recettes, et philosophent sur les décors, je décide secrètement que la bûche de mon réveillon du 24 décembre sera la bûche glacée Nougat Framboise… Mais chut, ne dites rien à mes invités !

18h, happy hour : Happy Hour ou plutôt After Work pour ma part, c’est la formule à prix doux que propose le 16 chaque soir à partir de 18h et jusqu’à 20h. Une bouteille de vin ou un sceau de trois bières, accompagné(e) de quelques canapés salés, le tout à 150 DH, il n’en faut pas plus pour se dire que la vie est belle…

20h, on dîne ?

et des créations plus décalées, telle cette Red Velvet aux fruits rouges, déclinée en 2 tailles. En pleine période de rush des fêtes, ce seront plus de 200 bûches qui sortiront chaque matin du laboratoire. Pour ma réalisation du jour, je voulais rester dans les classiques de mes cours de pâtisserie, mention complémentaire promo 1992, à l’époque où Freddie Mercury était en tête du top 50 avec “Living on my own” c’est vous dire si cela ne nous rajeunit pas… J’entrepris donc de réaliser une bûche Noir Intense, une valeur sûre. Dans les années 90, on était encore loin des bûches

13h, à table : Inutile de vous dire que trois heures passées dans le chocolat m’ont donné des envies de salé. Le 16 Café faisant aussi restaurant, j’en ai profité pour déguster la très belle Salade de chèvre chaud et un Wok de bœuf très justement assaisonné, de quoi être paré pour re-re-re goûter une des spécialités de la maison, le Noir Désir… Foutu pour foutu, comme dirait une amie, autant se faire plaisir.

LE TRAITEUR DES GOURMANDS

Le 16 ne fait pas relâche avant 22h et le salon de thé côtoie la carte du soir. Personnellement, entre le petit déjeuner, le lunch, la dégustation de Noël et les tapas de l’apéro, je ne suis pas vraiment affamé. Mais comme un saumon et sa tombée de poireaux ne se refusent pas… Promis je n’ai pas pris de dessert, sauf un peut-être… G.P. Marrakech Plaza Place du 16 Novembre Tel. 05 24 33 96 70 contact@16cafe.com www.16cafe.com

Depuis le départ de son aventure marrakchi, le 16 Café propose une activité traiteur pour les mariages, naissances et autres fêtes privées. Pour la fin de l’année, l’accent est mis sur de belles compositions de verrines sucrées et/ou salées, qui peuvent être commandées sur place. On y retrouvera les fameux macarons maison, les classiques et spécialités tels que ceux au thé à la menthe, ou encore les gâteaux glacés, qui offrent une note rafraîchissante en fin de repas. Si vous n’avez rien de spécial à fêter, pas de panique, le 16 prend les commandes à partir de 4 personnes !

16h, dégustation : Pendant que le tout Marrakech profite du soleil et de la délicieuse carte de glaces, nous entreprenons avec quelques membres de la brigade, la

Publreportage

7h du matin, parfum de financier…


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 49

Dar Anis, comme un charme

V

ous cherchez un endroit simple, authentique et charmant où passer d’agréables moments sans chichis, Stéphanie et Philippe, avec leur œil avisé d’organisateurs d’évènements privés et professionnels, ont déniché le riad idéal. Depuis plus d’un an, leur société Kechevents accueille anniversaires, mariages, fêtes

entre amis, séminaires, team building, incentive, mais l’idée est aussi de faire découvrir aux Marrakchis ce bel endroit tout de vert vêtu, ambiance déco années 50 à 70. Pour titiller les papilles, Stéphanie et Sophie unissent leur passion pour la cuisine en créant des rendez-vous éphémères autour d’une bonne table à Dar Anis. Elles vous proposent les 3e jeudis de chaque mois un dîner à thème agrémenté de surprises (ambiance, musique, univers créés pour l’occasion...), le 18 décembre place à la “Fondue Suisse”, prix 340 DH (apéro, entrée, plat, dessert). Mais attention, si le patio de 170m2 peut accueillir une centaine de personnes, les rdv éphémères seront limités à 20 personnes pour plus de douceur et d’aisance sous les orangers et mandariniers du patio ; pensez donc à réserver ! Programme complet des évènements à consulter sur le site internet. N.R 37 derb Zaouia, Bab Doukkala (en face Dar El Bacha) Tel. 06 61 08 20 42 06 61 08 20 41 www.daranis.com

UNE PARENTHÈSE BIEN SYMPATHIQUE

P

as de publicité, aucune pancarte n’annonçant leur petit coin de paradis, Valérie et Lionel jouent la discrétion et on peut dire que ça leur réussit ! Pas question de fanfaronner, ce n’est pas le genre de la maison, ils aiment avant tout accueillir dans leur lieu de petits groupes sympas qui souhaitent être choyés “comme à la maison”. La parenthèse de Marrakech a vu le jour il y a trois ans suite à la demande des clients de leur société Terre et Moto, amateurs de quads qui se sentaient frustrés de ne pas pouvoir séjourner dans leur charmant coin de campagne situé entre Tamesloht et le désert d’Agafay. Finalement séduits par l’idée, ils se lancent dans de gros travaux et le résultat est superbe ! Style beldi chic imprégné d’Afrique, capacité d’accueil 15 personnes, des espaces communs conviviaux à l’image de leur grand comptoir donnant sur la piscine, le lieu de toutes les rencontres, farniente, terrains de volley et de pétanque... En cuisine, Valérie se fait plaisir, encouragée par quelques uns de ses amis chefs. Le concept est simple : produits frais pour une cuisine du monde qui s’adapte aux produits de saison. Les

résidents de passage sont contents, c’est tout ce qui compte ! Au-delà des clients et amis fidèles, le temps est venu de faire découvrir leur Parenthèse aux Marrakchis qui souhaiteraient se détendre et/ou faire la fête autour d’une bonne table, sur réservation uniquement. Rien ne vous empêche de tester quads et buggys coachés par Lionel, pilote professionnel (diplômé de l’Armée française et formé aux USA par le grand Freddie Spencer) qui se fera un plaisir de partager sa passion. Qualité des cours et pédagogie assurées. N.R Tamesloht Route D’Amizmiz, Km 15 Tel. 06 71 52 28 01 06 71 73 07 61


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 51

Réveillons de la Saint Sylvestre AMANJENA, REFLET DES FASTES D’ANTAN Gnawa, Tiskouine, Guedra, Ahwach et danseuses du ventre évoluant sur des tapis Zarabia, à la lueur des 1001 lanternes, au milieu des effluves diffusées par une abondance de roses fraîches de Kelaa M’Gouna, tel est le cadre que vous réserve le très secret Amanjena. Dans les assiettes : Caprese de Homard et mozzarella di Buffala, Pressé de Foie gras, Filet de turbot, Cœur de filet de bœuf de Meknès. Et pour digérer tout ça, vous pourrez passer la nuit sur le dancefloor en vous déhanchant au son des années 80. 3 300 DH/personne hors boisson Tel. : 05 24 39 90 ES SAADI, LE CHIC ET LE CHOIX L’élégant hôtel de la famille Bauchet-Bouhlal offre un choix des saveurs et d’ambiance. Magie et musique jazzy à la Cour des Lions, avec Foie gras au chocolat amer, Saint Jacques rôties à l’anis et Homard à la Passion, et pleins d’autres douceurs ! 2 500 DH/personne hors boisson Ambiance Casino avec Saint Jacques aux cèpes, Foie gras au torchon, Matelote de lotte, Médaillon de bœuf Rossini à l’Epicurien, et bien sûr la chance ne manquera pas le rendez-vous autour des tables de jeu. 1 300 DH/personne hors boisson Au Restaurant gastronomique de l’hôtel: Noix de Saint Jacques, Foie gras confit, Saint Pierre émulsion potiron et huile de truffes, Mignon d’agneau Coco Chanel. 2 000 DH/personne hors boisson Réveillon familial dans la Salle Jean Bauchet avec une table des enfants, un contorsionniste et un magicien côté ambiance, ainsi qu’un buffet de fête pour les petits et les grands. Adultes 1 900 DH, Enfants 950 DH Tel. 05 24 33 74 00 LE FOUQUET’S SE FAIT GLAMOUR Un adjectif au charme sensuel qui qualifie

bô & zin Pour fêter l’arrivée de la nouvelle année, et que la soirée soit à la hauteur de vos attentes festives, optez définitivement pour le bô & Zin. À la fois intime et convivial, le restaurant lounge de Cyril, est devenu une véritable institution. Au menu du 31 décembre : Tarte fine de foie gras et pommes caramélisées, Homard bleu de Oualidia, Filet de canard aux truffes... avec en alternance un groupe de musique live et les mix du DJ. 2000 DH/personne Tel. 05 24 38 80 12 AZAR, COULEURS D’ORIENT Une atmosphère lascivement festive et excessivement orientale pour un réveillon qui vous fera voyager à travers les fastes des pays aux mille et une nuit. Gastronomie classique côté menu : Ravioles de magret de canard, Carpaccio de daurade royale Saint Jacques à la truffe, Cœur de filet de bœuf sauce foie gras. Côté ambiance, danseuses et Live music orientale, bien sûr pour danser toute la nuit. 1750 DH/personne avec ½ bouteille de Médaillon, 2000 ou 2200 DH/ personne avec ½ bouteille de champagne selon, De Castellane ou Laurent Perrier Tel. 05 24 43 09 20

parfaitement les créations du chef Issam Rhachi, qui revisite avec audace les grands classiques de la gastronomie française. De la Sucette de foie gras glacé, au jus de raisin de rouge, au Cœur de filet de bœuf basse température, en passant par le Homard en médaillon ou le pavé de bar croustillant, ici, le réveillon est une vraie fête du palais, accompagnée par les platines du DJ UCF Bassini. 995 DH/personne hors boisson Tel. 05 24 45 90 00 LA MAMOUNIA JOUE LE 7 Un réveillon placé sous le signe bénéfique du chiffre 7, nombre des plats servis dans chacun des trois restaurants aux couleur du Maroc, de la France et de l’Italie, pour une symphonie culinaire qui réinterprète les produits du terroir avec originalité. Au Marocain, on pourra par exemple goûter au Tagine de langoustine aux pois chiche, à l’incontournable Pastilla aux pigeons et foie gras… L’Italien proposera un réel voyage culinaire, Carpaccio de bar mariné aux herbes, Magret de canard cuit rosé… Le menu au restaurant Français sera raffiné et élégant, un exquis mariage entre terre et mer, Carpaccio de homard Velouté de haricots Tarbais et coulis de truffe noire… N’en disons pas plus pour vous laisser l’émerveillement de la découverte. 3 500 DH/personne hors boisson Tel.05 24 38 86 00 NAMASKAR GOES GREEN Le Namaskar s’habille de vert pour célébrer la nature en cette fin d’année, et tout au long de l’année. Un réveillon de gala avec les Sister & Co au micro et un menu tout en saveurs hivernales : Caviar de Sologne, Pintade fermière tiède, Foie gras poché, Langoustines, Bûchette aux framboises et chocolat noir. 5 500 DH/ personne hors boisson Tel. 05 24 29 98 12

Une atmosphère feutrée pour une grande table dédiée à la gastronomie marocaine : Feuilleté de la mer, Tagine de cailles de l’Atlas aux poires fondantes, Trilogie de pastilla, le tout accompagné de Val d’Argan blanc et de Volubilia Rouge. Musique traditionnelle et DJ. 1 400 DH/ personne - vins inclus Tel. 05 24 42 96 46

aimerez certainement le réveillon proposé par le Touggana à l’Atlas Golf : Homard bleu de Oualidia, Tournedos de foie gras, Saint Jacques, couteaux et palourdes, Filet de pintade fermière truffé. Ambiance assurée par le groupe J&J guitare, violon et percussions. 1500 DH/ personne hors boisson Tel. 06 61 05 03 51

DE LA FOLIE DANS L’AIR AU ROYAL MANSOUR Une soirée baptisée “Années Folles” qui démarrera dans le très élégant patio, par des notes entraînantes de musique live. Au menu, se rencontrent les saveurs du Maroc et de France : Tarte fine de noix Saint-Jacques et grains de caviar, coulis de truffe noire, Tajine de homard bleu d’Oualidia, Filet de turbot, Poularde de Bresse rôtie, Fuseau chocolat. 7 500 DH/ personne hors boisson Tel. 05 29 80 80 80

VILLA CANAILLE Dans le cadre raffiné et élégant de La Villa Canaille, chacun pourra réveillonner selon ses goûts car Bruno, vous propose de choisir entre le menu savoureux spécialement concocté pour l’occasion, ou tout simplement de choisir parmi les plats de la carte. Tel. 06 04 17 11 18

ROYAL PALM, JAZZ, LUXE ET VOLUPTÉ Ici, l’attention est donnée à tous les instants. La soirée débute par le Cocktail du réveillon, suivi d’un dîner exceptionnel au Caravane et au Al Aïn, accompagné d’un orchestre Jazzy, avec un DJ et bien d’autres surprises tout au long de la nuit. Pour cette occasion, le chef vous propose une Nage glacée de langoustines au Meursault, un Blanc de turbot braisé au champagne et caviar, un Mignon de filet de bœuf poêlé aux racines d’hiver… 3 000 DH/ personne hors boisson Tel. 05 24 48 78 01 SOFITEL SE MET À L’HEURE IMPÉRIALE Soirée Black Impérial au Sofitel, plus festif que jamais. Artistes, chanteurs, danseurs vous accompagneront à la rencontre de la nouvelle année. 3.500 DH/ personne incluant l’eau, ½ vin et cocktail impérial de bienvenue Tel. 05 24 42 56 00

RIAD MONCEAU, EN TOUTE INTIMITÉ Autre soirée mille et une nuits, tout en raffinement, dans un lieu particulier et exclusif, qui peut accueillir 50 personnes seulement.

AVEC VUE SUR GOLF AU TOUGGANA Si la proximité des greens vous inspire, pour une soirée de la Saint Sylvestre placée sous les signes du golf et de la gastronomie, vous

LE COMPTOIR DE TOUTES LES FÊTES On vous promet une soirée magnifique au Comptoir Darna, vous offrant une parfaite fusion entre Orient et Occident, et un spectacle jusqu’au bout de la nuit : musiciens traditionnels, danseuses orientales, performers surprises et DJ’s. Au menu : Foie gras cuit au naturel, Saumon gravelax avec caviar, Langouste rôtie Tournedos de bœuf caramélisé. 2 400 DH/ personne hors boisson Tel. 05 24 43 77 02 10

pour la soirée de la Saint Sylvestre les assiettes ne désempliront pas : Huîtres, Foie gras, Saumon, Viandes et Poissons à volonté, avec Homard et Coquilles Saint Jacques. De 2000 à 3000 DH/ personne selon l’emplacement, boissons incluses Tel. 06 19 27 29 45

LE MONDE MERVEILLEUX DU JAD MAHAL Au Jad Mahal, réveillon de la Saint Sylvestre en cinq actes, qui vous baladera à travers les rythmes et sonorités traditionnels du Maroc. L’excellent groupe live et le DJ résident vous accompagneront ensuite jusqu’à l’aube. Au menu, une cuisine de fête aux accents méditerranéens qui coloreront Foie gras, Coquilles Saint Jacques et Langouste. 2 800DH/ personne hors boisson Tel. 05 24 43 69 84 ou 05 24 44 81 35 FUEGOLATINO,SAMBAETGNAOUAS Une rencontre fusionnelle entre les rythmes du Brésil et du Maroc pour fêter la nouvelle année en voyageant à travers deux continents, côté spectacle. Côté dîner,

LOTUS CLUB Ohlàlà, bien sûr que la nuit va être torride au Lotus Club ! Champagne, Foie gras et Langouste pour les plaisirs des papilles ; les yeux ne seront pas en reste avec 5 shows au programme ; pour les oreilles, guitare et percussions ; quand aux jambes, elles se laisseront volontiers entraîner par Bos le DJ résident. 2 500 DH/ personne - Tel. 05 24 42 17 36 LOTUS PRIVILÈGE Du côté du Lotus Privilège, spectacle et menu orientaux, avec des gnaouas qui font le show, duo andalou, danseuse orientale et danseuse derviche. 1 200 DH/ personne Tel. 05 24 38 73 18

KOSYBAR, AU COIN DU FEU Si vous voulez échanger vos vœux de bonne année au-dessus des toits de la médina, dans une atmosphère festive plutôt romantique, mais qui convient aussi parfaitement aux retrouvailles entre amis, direction la terrasse du Kosybar. Un très bon duo de musique live, chanteur et clavier accompagnera votre soirée. Au menu, une cuisine plutôt légère couleur Asie : Huîtres Marinées au soja, poivre de Sichuan et Wakame, Feuilleté de Foie gras chaud, pommes caramélisées au miel, Homard rôti au tandoori, Grenadin de Veau en croûte de pain d’épices, wok de choux de Bruxelles façon Galanga, Parfait au chocolat. 1 200 DH/personne menu complet 800 DH/personne menu au choix Tel. 05 24 38 03 24 RIAD WOW, RÉVEILLON SOUS LES ÉTOILES Vous passerez une soirée inoubliable et échangerez vos vœux sous la voûte étoilée, face à la Koutoubia éclairée quand sonneront les 12 coups de minuit, en profitant du menu raffiné et de l’ambiance chaleureuse de ce lieu magique. 1500 DH/personne Tel. 05 24 38 00 79

TIGMIZA, GATSBY ET LE RÉVEILLON MAGNIFIQUE Vivez peut-être le plus “fou” des réveillons de la ville, au Colisée magnifique Tigmiza. Entrez dans l’univers fantastique et merveilleux de “Gatsby”, remontez le temps pour vivre au cœur des années folles, la soirée de fête la plus chic et la plus glamour de l’année. Autour d’un dîner, bien sûr très gourmand, des artistes de talent vous couperont le souffle tout en ouvrant votre appétit pour encore plus de rires et de fêtes. Entre voix jazzy, revue burlesque et “Nguru” aux Platines, c’est une soirée de folie qui vous attend dans un cadre exclusif, somptueux et magique. Places Limitées. 3000 DH/ personneTel. 06 62 83 33 04 JSET / ICE BAR MONTGOMERIE, DU SPECTACLE DANS L’ASSIETTE Un show en deux parties : dance Chicago, Flamenco, Bollywood, Salsa, Urbano puis live band, la soirée s’achèvera avec un DJ accompagné d’un violoniste et d’un percussionniste. Au menu, Homard ou Foie gras ; Mérou et crevettes royales ou Filet de bœuf rossini ; chariot de fromages; assortiment de desserts. 2500 DH/personne même menu chez COCOTTE avec ambiance musicale, 1800 DH/personne Tel. 06 44 00 07 00


SPÉCIAL FÊTES

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 53

Jusqu’au bout de la nuit MARIINSKI, THE PLACE TO BE Sautez sur votre téléphone dès maintenant si vous souhaitez passez la dernière nuit de l’année dans le night club le plus en vogue de Marrakech. Ghana, Lowa, Chagga, Pedro, les quatre DJ résidents promettent d’enflammer

le dancefloor. Gogo-danseuses, chanteuse et violoniste apporteront cette touche si particulière qui font des soirées de fête au Mariinski une expérience dont on ne se lasse pas. Soirée à partir de 5 000 DH pour 5 personnes. Tel. 06 61 15 11 89

THEATRO FOREVER Comme à son habitude, le Theatro réserve aux noctambules un programme époustouflant pour la nuit du 31. Vous voilà prévenus, une tonne de surprises vous attendent et ça va faire lourd ! Animation tout azimut et show spécial des étonnants performers des Nuits Blanches,

une ambiance électrique qui vous amènera jusqu’aux premières lueurs du premier jour de l’année nouvelle. Tel. 05 24 44 88 11

JACKISBACK

L

e plus cool des réveillons de Marrakech est sans doute celui proposé par le Jackisback ; bar, good music and blablabla avec plein de bonnes résolutions écrites sur les murs pour s’inspirer lorsque sonnent

les 12 coups de minuit. Entrées, plats et desserts au choix : Huîtres, Foie gras ou Saumon norvégien; Cœur de filet Rossini, Magret de Canard ou Marmite du pêcheur; Moelleux chocolat, Baba au rhum ou Sélection de glaces et sorbets

avec DJ pour l’ambiance, cocktail de champagne et Pizzettas pour l’apéro. 750 DH/ par personne 10 rue Oued El Makhazine Hivernage Tel.05 24 43 38 90

Taittinger,

LUC BELAIRE, GOÛTEZ LES ÉTOILES

le champagne à l’honneur

R

ares sont les maisons de Champagne encore dirigées aujourd’hui par celui à qui elles doivent leur nom. Pour la famille Taittinger, le champagne est une passion transmise de père en fils ; cette fidélité atavique au produit est, à elle seule, un gage d’excellence, qui ne laisse pas le choix du compromis face à la qualité. “Nous préférons produire moins de bouteilles pour que chacune d’elles, dès que le bouchon saute, ravisse, enchante et démontre que l’excellence n’est pas un mythe mais une réalité”, dit Pierre-Emmanuel Taittinger. Aujourd’hui Taittinger est l’une des trois plus importantes maisons de champagne indépendante dans le monde ;

l’essentiel de ses valeurs résident dans son identité et son histoire. Elle continue de développer son rayonnement, via notamment son partenariat de prestige avec la FIFA, le champagne Tattinger devenant ainsi la boisson officielle des espaces VIP et des plus grands stades internationaux jusqu’à fin 2015. Pétillant et léger, le champagne est synonyme de joie et de fête, associer le roi de la bulle aux fêtes de fin d’année est un principe de base pour une soirée réussie. Quoi de plus festif que des bulles qui pétillent, de l’apéritif au plat de résistance, avec une bouteille de Cuvée Brut Réserve. Plus féminine, ne serait-ce que par sa couleur, la

Cuvée Prestige Rosé s’associe avec subtilité aux desserts à base de fruit. Et pour finir l’année en beauté, une coupe de Comtes de Champagne Taittinger est idéale pour accompagner les vœux les plus fous. P.F. Distribué au Maroc par Foods & Goods Tel. 05 22 59 00 60

Deutz La Passion du Champagne

F

ondée en 1838 à Aÿ, crû historique et l'un des terroirs les plus renommés de la Champagne, l'histoire de la maison Deutz est celle d'une passion de chaque instant. Passion pour la Champagne, passion de ses vignerons et de leurs terroirs uniques, passion des femmes et des hommes pour leur raisin avec lequel ils élaborent les Cuvées de la Maison Deutz.... Et vous, votre passion pour Deutz vous dirigera plutôt vers le Brut Classic qui, telle une ouverture d'opéra, précède un grand moment de partage et de rêve ; vous la partagerez plutôt avec un Deutz Rosé, une cuvée délicate aux accents de fruits

d'été, fine et gourmande ; ou encore vous la dégusterez avec une Cuvée William Deutz, dont la pureté, l'équilibre, le fruit et la fraîcheur possèdent l'éclat des rares champagnes d'exception; ou bien vous brûlerez votre passion avec Amour de Deutz, ce champagne très rare né de la romance des plus grands crûs de Chardonnay de Champagne. Retrouvez, dégustez, partagez, fêtez votre fin d'année sur les plus belles tables de Marrakech avec passion et avec les Champagnes Deutz. Distribué au Maroc par Grand Sud Import contact@grandsudimport.com Tel. 05 22 59 26 07

U

n rosé pétillant qui nous vient de la Côte d’Azur, avec des bulles qui racontent le chant de cigales provençales, voilà le dernier nectar en vogue à Marrakech. Ce tout nouveau mélange de Grenache, Cinsault et Syrah a déjà conquis l’Amérique et 50 pays dans le monde.

À découvrir au Comptoir Darna, au Fouquet’s, au Théatro ou encore au Mariinski, qui propose un pack de 10 Bouteilles très en vogue. P.F. Importateur Exclusif au Maroc : Nouveau Cap 25 rue Champigny, Roches Noires, Casablanca Tel. 06 49 80 41 08


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 54


SPÉCIAL FÊTES

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 55

Sofitel Marrakech,

Magie programmée pour les fêtes…

P

uissance de séduction et d’illusion au Sofitel Marrakech où l’ambiance est plus à la fête que jamais. Sapins majestueux, ou plus exactement impériaux, ici le manteau de neige est remplacé par un habit de lumière qui se reflète dans les yeux des petits comme des grands. Réveillon de stars pendant la nuit de Noël

au So Lounge, soirée exclusivement élégante, avec groupe Live et DJ pour une nuit So Christmas. Déjeuner de Noël tout en douceur au Jardin des senteurs, avec Foie Gras, Huitres de Walidia, Chair d’araignée, Tartare de saumon en verrine ou encore bûches traditionnelles et revisitées. Goûter Impérial en présence du Père Noël pour les petits Princes et Princesses. À l’heure de la nouvelle année, il y a bien sûr un bal à la Kid’s Suite pour cette jolie petite cour

emportée dans un manège enchanté de 20h à 23h. Les Rois et les Reines pourront ainsi pleinement profiter de la Soirée Black Impérial qui promet des moments inoubliables dans le cadre de l’Art Lounge, scintillant à l’occasion de cette soirée prestigieuse, pleine de surprises et rythmée par un élégant orchestre et des danseuses gracieuses. Et pour ravir votre palais : Noix de Saint-Jacques rôtie, Homard de pays froid, Méli-mélo de mangue et chair de crabe à la coriandre, Dos de

cabillaud poêlé, Cœur de filet de bœuf cuit au sautoir, Fraises aux saveurs balsamiques, crumble, sorbet (3 500 DH/personne incluant l’eau, ½ vin et cocktail impérial de bienvenue). Et comme toutes les bonnes choses ont une faim, elle sera voyageuse, à travers l’Asie, le Maroc et la France, et tout en saveurs jusqu’à 15h pour le 1er Brunch de l’année. Rue Haroun Errachid Tel. 05 24 42 56 00


SPÉCIAL FÊTES

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 56

LE KOSYBAR

Célèbre le cinéma et la nouvelle année

L

e mois de décembre est une période idéale pour admirer les plus beaux couchers de soleil de l’année en profitant de l’atmosphère magique de la terrasse du Kosybar. On peut ensuite aller s’installer dans les salons de ce joli Riad pour trinquer près de la cheminée, en se laissant bercer par les rythmes pop rock, jazzy, groove de l’excellent duo composé d’un musicien et d’un chanteur afro-américain. Cerise sur le gâteau, pendant toute la durée du Festival du Film, les musiciens reprennent les grands thèmes des BO de films et, grâce à la générosité de ses partenaires, le Kosybar vous offre de goûter gracieusement à leurs différents nectars. Et si vous cherchez un lieu hors du commun pour passer la soirée de la Saint Sylvestre, quoi de mieux que célébrer la nouvelle année sur la terrasse chauffée, ou au coin du feu au son de la musique live. Au menu, une cuisine qui fusionne les

saveurs, une coupe de Champagne pour démarrer la soirée et un ballet de parfums et de goûts pour vous faire voyager jusqu’au milieu de la nuit : Huîtres marinées au soja, poivre de Sichuan et Wakame ; Feuilleté de Foie gras chaud, pommes Caramélisées au Miel ; Homard rôti au tandoori, beurre demi-sel, mousseline d’artichaut ; Sorbet combava à la Vodka ; Grenadin de Veau en croûte de pain d’épices, wok de choux de Bruxelles façon Galanga ; Parfait au Chocolat aux éclats de caramel et nougat. Et au 12 coups de minuit vous pourrez envoyer vos vœux directement dans les étoiles pour qu’elles vous concoctent la plus belles des années 2015. P.F. 1250 DH/personne menu complet 800 DH/personne menu au choix (1 entrée, 1 plat, 1 dessert) Place des Ferblantiers Tel. 05 24 38 03 24


SORTIR ITINÉRAIRE D’UN NOCTAMBULE

57

ANDRÉ OHANIAN, L’HOMME QU’ON ADORE DÉTESTER “Je suis le mec le plus détesté de Marrakech ! ” Avec sa gouaille marseillaise et sa belle gueule mal rasée, difficile de prendre André Ohanian pour l’ennemi public N°1. Il a son franc-parler, ça c’est sûr, et ne donne pas dans les ronds de jambes, mais cet agent provocateur a réussi à inventer le temple incontournable de la nuit à Marrakech, faisant du Jad Mahal une véritable institution qui ne désemplit pas depuis 12 ans. “Une fois j’ai compté 1800 personnes en une seule soirée”. Un vrai succès qui doit lui valoir, sans doute, pas mal de jalousies. Quand on lui demande à quoi il doit sa réussite, “assiduité et travail”, répond-il, en ajoutant : “j’aurais aimé être artiste mais je n’ai aucun talent, je ne connais rien, alors j’ai fait du business”. Décidemment, André ne se ménage pas et endosse avec le sourire le rôle de l’homme qu’on aime détester. Dans les faits, il est

l’exemple même du self-mademan qui a débuté son parcours en étant forain et vendeur sur les marchés. Il s’est ensuite dirigé vers la confection et s’est vite retrouvé à la tête d‘une usine de prêtà-porter qui l’a amené jusqu’à Marrakech. “C’est vrai que j’ai réussi tout ce que j’ai touché”, ditil sans arrogance, et même plutôt avec reconnaissance pour ce sort favorable. Mais son plus précieux trésor, celui dont il ne se lasse pas de parler avec tendresse et admiration, c’est son épouse, la sublime Adriana. Quand il dit “ma femme”, son visage change, ses traits deviennent enfantins et pleins de douceur : “j’ai épousé une princesse”, déclare-t-il, et on ne se lasse pas non plus de l’écouter raconter son conte de fées. P.F Jad Mahal Rue Haroun Errachid Tel. 05 24 43 69 84

Ça bluffe au Casino our la 9e fois, le Casino de Marrakech va accueillir le Jack Daniel’s Poker Challenge, l’étape de Marrakech qui comptera pour le championnat du Maroc. Ce tournoi désormais incontournable aura lieu le samedi 13 décembre à partir de 18h. Les inscriptions se font sur place le même jour à 17h30 – premier arrivé, premier inscrit. On se souvient que la 8è édition a connu la participation de quelque 85 joueurs dans une ambiance chaleureuse. Et pour tous les participants, un cocktail dînatoire est offert au Theatro – c’est sympa pour ceux qui se sont fait plumer ! -, avec des cadeaux, des goodies et plein de surprises… M.R Tel. 06 60 21 08 06

P

FORMULE TAPAS ET DJ STARS

AU DJELLABAR

WOW, le Skybar qui porte bien son nom !

C

ourant décembre, à vos tarbouches et direction le Djella Bar à Tapas ! Tous les soirs, le Temple de l’Oriental Pop Art vous plongera dans une atmosphère caliente de bodega orientale avec une jolie carte de Tapas : Briouates version finger food, Tortillas espagnoles, Bruschettas italiane pour le côté méditerranéen ; et Terrines maison servies sur la table avec leur pot

W

ow est l’exclamation de surprise admirative qui vient aux lèvres quand on pousse la porte de ce Riad pas comme les autres. Certes le patio et ses arcades ont tout de la maison traditionnelle, mais la décoration moderne faite de pièces uniques créées par la maîtresse des lieux, les volumes, le jardin suspendu et la vue plongeante de la terrasse en font une escale surprenante. Avec ses douze chambres, qui comprennent dix suites dont deux familiales accueillant jusqu’à cinq personnes, le Riad Wow

peut même revendiquer l’appellation de Boutique Hôtel. On y trouve un restaurant à la carte qui propose de nouvelles spécialités chaque semaine, mais surtout une terrasse exceptionnelle, aménagée en Sky Lounge, véritable lieu de vie tout au long de l’année ; le panorama sur la Koutoubia et ses jardins y est splendide ! Grâce à un système de vitres coulissantes, conjugué aux cheminées et aux systèmes de chauffage, on peut profiter de la vue, confortablement installé dans les profonds canapés en cuir, même pendant les soirées les plus fraîches.

L’ambiance est animée avec de la musique live certains soirs. La carte de cocktails réserve elle aussi des surprises : sept spécialités à base de Gin, avec gingembre et piment pour les plus piquantes. La carte de Tapas a des accents marocain, français ou espagnol, selon l’inspiration du jour. Le bar est ouvert jusqu’à 2h, on se gare facilement à proximité (à côté de Dar Diaffa). Bref, voilà la nouvelle adresse à retenir pour les longues soirées d’hiver. P.F. 9 Jbel Lakhdar R’Mila Tel. 05 24 38 00 79 www.riadwow.com

de cornichons et d’oignons blancs pour les amoureux du terroir. La petite faim entre copains peut aussi se rassasier agréablement avec des assiettes de fromage ou de charcuterie à accompagner, bien sûr, d’un bon verre de vin rouge, rosé, gris ou blanc, chacun sa couleur et son crû, puisque le choix est large et le vin servi au verre. P.F.

CLUB ALL NIGHT LONG POUR LE DJELLABAR VERSION RÉVEILLON Si vous cherchez un endroit pour une vraie fête de Réveillon, où l’on ne pense qu’à danser tant la musique est bonne, join the Challe family. Jean-Marc Challe, ancien DJ résident au Nirvana à Paris, puis DJ pendant les soirées glamour du festival de Cannes, est désormais reconnu dans le monde entier : il a signé plusieurs Opus, seul ou en duo avec son frère. Quant à Claude Challe, on ne le présente plus, seigneur des

platines, des Bains Douches au Bouddha Bar. Il fait toujours danser les clubbers du monde entier. Voilà donc deux vraies stars des platines qui vous accompagneront lors de votre passage dans l’année nouvelle. Et ce sont deux soirées exceptionnelles que vous propose le Djellabar pour cette fin d’année, les 30 et 31 décembre, dès 21h00. P.F. 2 rue Iman Ibn Hanifa Tel. 05 24 42 12 42


LE SAVIEZ-VOUS C’EST DANS L’AIR Q VILLE SANS CORRUPTION C’est du sérieux cette fois, Marrakech veut appliquer la tolérance zéro vis-à-vis de la corruption, et ce afin de mettre une fois pour toutes ce fléau hors de ses remparts ; c’est l’ambition qu’affichent clairement les responsables de la ville. En effet, la commune a lancé une campagne de sensibilisation intitulée “Commune citoyenne, commune sans corruption”. L’opération phare de cette dernière est appelée “Allo Mouatine” (comprendre : Allo citoyen). Elle est axée sur la mise en place d’un numéro économique (0 801 000 008) pour recueillir les doléances et les réclamations des citoyens liées à la corruption dans les différents services de la commune. Curiosité journalistique oblige, TDM a composé plusieurs fois ce numéro, mais à chaque fois la ligne était occupée ; probablement au vu de l’ampleur de la tâche, le standard de la commune a explosé.

Q SAPHIR JEWELS Le diamant est éternel, l’émeraude donne confiance, le rubis prolonge la passion, le saphir apporte la sagesse… Et oui, les bijoux sont plein de vertus, voilà la raison pour laquelle ils incarnent si bien l’amour. Désormais vos chéris n’ont plus aucune excuse pour vous priver de tous ces bienfaits, puisque la plus grande joaillerie du Maroc et d’Afrique vient d’ouvrir ses portes en plein Guéliz. Un vaste espace qui comprend 2200m2 de vitrines d’exposition, où choisir entre 10 000 articles, qui vont de la somptueuse parure en diamants, aux boucles d’oreilles en argent, et le choix peut se faire en toute discrétion dans l’un des 16 salons privés. Saphir Jewels est en outre ouvert 7/7 de 9h à 18h. 180 Bvd Abdelkrim El khattabi Residence Rokia Gueliz Tel. 05 24 43 29 35

Q DU NOUVEAU DANS L’IMMOBILIER. Emile Garcin, spécialiste de l’immobilier de charme et de prestige, s’installe à Essaouira et c’est Philippe Chalindar, doué pour dénicher des Riads de charme et des propriétés de bord de mer, qui prend en charge cette nouvelle agence d’Essaouira. “Il faut dire que ces derniers mois, notre chiffre d’affaires au Maroc a enregistré une croissance importante”, déclare Nathalie Garcin, Présidente du groupe. Voilà un signe bien encourageant à l’aube d’une année nouvelle. Philippe Chalindar Tel. 06 61 08 20 42

Q L’enseigne La Maison du Lin et du Coton vient de ré-ouvrir après embellissement de la boutique, cette fois dotée d’une superbe nouvelle marque belge, Flamant, pour l’ameublement et la décoration, dans un esprit cosy/vintage. La Maison du Lin et du Coton propose toujours son large choix de tissus de qualité. Tel. 05 24 42 25 25

LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 58

Q Mr MICHELIN

Le succès des créations de Thierry Coudert, alias Monsieur Michelin, ne se dément pas : des commandes affluent de partout. Une excellente motivation pour ouvrir une deuxième boutique en médina, cette fois au 104 Kenaria, (en face de Warda la mouche). Nouveautés tendance chic, accessoires et bijoux confectionnées à partir de chambres à air recyclées, une excellente adresse pour faire ses cadeaux de Noël.

VUS ET RECONNUS Jamel Debbouze et Melissa Theuriau en plein shopping rue de la Liberté, Thomas Langmann et son épouse Céline Bosquet à leur arrivée à l’aéroport de Marrakech, Anne Parillaud dînant au Jackisback, Ophélie Winter et son ami Jacky Bensimon, Katy Perry qui était venue fêter de Los Angeles ses 30 ans au sublime Amanjena, Jack Lang à la Mamounia, Jean-Louis Borlot au Palace Es Saadi, et Daniel Craig et son ami acteur Mark Strong à la Kasbah du Toubkal, venus reconnaître les lieux pour le prochain tournage de James Bond.

Mélissa Theuriau et Jamel Debbouze

104 Keneria Riad Zitoun Jdid Tel. 06 56 18 41 29

Q Diego vous reçoit maintenant à Vita Nova, un nouveau restaurant italien (ex Ristorante Piccola Italia) au 36 rue Ibn Aicha, à côté de Vincini, l’artisan bottier surmesure. Ouvert midi et soir, plats et pizzas à emporter, livraison sur commande. Tél. 05 24 42 39 39

Katy Perry

Jacky Bensimon et Ophélie Winter

Katy Perry

Thomas Langmann

Q

L’AG Hotel & Spa (Apple Gardens Resort) vient d’ouvrir route de Fes (Km 12). Venez découvrir cet “art hotel” au design innovant et à l’ambiance “natural living”. Tel. 05 24 32 28 62

Q La Cantine Parisienne, une nouvelle enseigne bistrot vient d'ouvrir face au commissariat central de Guéliz. Tel. 05 24 45 85 65

Q Un nouveau tatoueur, Julien, s’est installé au-dessus du Café Elite, dans la galerie du 1er étage, Marrakech Ink. Tel. 06 20 01 59 49 Q Amours, argent, santé... Envie de connaitre votre avenir ? Le médium Michel Goioli vient de s'installer à Marrakech. Il paraît que le voyant est super fort. Une amie m'a dit qu'il l'a bluffée, du genre il a vu qu'elle venait de rompre avec son fiancé et qu'elle allait changer de job. Et c'est vrai ! Allez, il suffit d'y croire ! Tel. 06 32 48 45 12 Q

Le très professionnel Romain le Rol bien connu des marrakchis vient de prendre le poste de directeur d’exploitation au Jad Mahal. Rue Haroun Errachid Tel. 05 24 43 69 44

Q C'est le nouveau "top shoes" de Marrakech, en plein Guéliz, en face du Carré Eden : Estève vient d'ouvrir ses portes avec une centaine de modèles de chaussures, du grand classique au très fashion, pour hommes et femmes. Avec en plus des accessoires super sympas pour les dames, comme des sacs de création, des modèles uniques à faire pâlir d'envie les copines. Avenue Mohamed V Tel. 05 24 48 16 96

Mark Strong et Daniel Craig avec deux fans à la Kasbah du Toubkal

Q Un nouveau restaurant lounge, le Divan Blanc, face à la Rôtisserie de la Paix, devrait ouvrir début décembre. Au programme, restauration internationale, show occidental en début de soirée, et oriental en fin de soirée.

Q Jérémy et son équipe vous accueillent midi et soir au Carré de Guéliz (ex Bon Marché) derrière le Carré Eden, pour y déguster une cuisine française du terroir. 34 rue de la Liberté, Tel. 05 24 43 31 43


LA TRIBUNE DE MARRAKECH DÉCEMBRE 14 - JANVIER 15 59


TDM38  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you