Page 1

Park hyatt paris-Vendômetm

n°17 juin - déc. 2012


“Rien n’est plus vivant qu’un souvenir” “ Nothing is more alive than a memory ” (Federico Garcia Lorca)

PHPV 03


PHPV 04


PHPV 05


Editorial

editorial

N

ous sommes heureux de vous retrouver pour cette nouvelle saison estivale 2012 à Paris, particulièrement riche en évènements. Ce sera l’occasion pour vous de faire l’expérience d’une ville à plusieurs facettes, où l’on ne s’ennuie jamais… Paris, ville de la mode où se mêlent tous les styles avant-gardistes : découvrez nos articles tendances et découvrez avant tout le monde les tenues les plus en vogue pour les hommes et les femmes. Paris, ville de la culture, dont certains grands emblèmes tels le Louvre sont souvent oubliés : vous pourrez avoir un aperçu des nouveautés à voir pour cette saison dans notre article qui lui est consacré. Laissez libre cours à vos envies d’escapades : les nouveaux Park Hyatt se dévoilent sur quelques pages: décoration, services, équipements,

amenities…ils n’auront plus de secrets pour vous et vous laisseront certainement une grande envie de vous y échapper, même le temps d’un week-end… Ce nouveau numéro de Lifestyle revient également sur les moments phares de cette saison, comme la cérémonie des Palmes Académiques. Etant considéré comme un haut lieu d’art, le Park Hyatt Paris Vendôme accueille une nouvelle exposition éphémère, celle de Juliette Canet de Crozals…Retour en image sur ses œuvres, son parcours, mais aussi sur les collections permanentes de l’hôtel. Nous espérons que cette nouvelle édition du Lifestyle complètera parfaitement votre séjour chez nous et vous souhaitons une très bonne lecture. A très bientôt ici au Park Hyatt Paris-Vendôme, votre résidence parisienne…

W

Gorka Bergareche Directeur Manager

e are happy to welcome you to Paris again for the new season, packed full of events. This time of year is the perfect opportunity for you to experience the city and its many identities. Paris is certainly a city in which it’s impossible to be bored! Paris is the city of fashion where all the different avant-garde trends meet and can be found. With a quick flick through your Lifestyle magazine you will soon get to know the latest fashions in Paris. Paris is also the city of culture and some important icons such as Le Louvre are sometimes overlooked and forgotten about because we think we know them so well. Our article about the famous French museum will reveal updates about what’s new - Le Louvre might be another possible visit to plan while you are in Paris. Do you feel like you could do with a holiday? You

Michel Jauslin Vice Président Régional & Directeur Général Area Vice President & General Manager

might go sooner than you think once you have read our article about the new openings of the Park Haytt Paris-Vendôme throughout the world, in which we will take a look at the settings, the decoration, amenities and more of the new hotels. This new lifestyle edition will also include some flashbacks of last season’s important events for at the hotel, such as the Palmes Académiques. Considered as being dedicated to art, Park Hyatt Paris-Vendôme has organised a new temporary exhibition of Juliette Canet’s work in which you will have an interesting insight in her art, her career and also on the permanent art collection. We hope the new edition of Lifestyle will be a perfect complement to your stay, and wish you a pleasant time reading it. See you soon in Park Hyatt Paris-Vendôme - your Parisian home.

Park Hyatt Paris-Vendôme Lifestyle Magazine est une publication semestrielle éditée par/Bi-annual magazine edited by ANOTHER Editions, 42, avenue Montaigne, 75008 Paris. Conception éditoriale/Editorial conception : Coralie Malazdra, Alexandra Terragno. Conception graphique/Graphic design : Another Editions. Ont collaboré à ce numéro/Special contributions : Marie Le Fort, Elise Hameau, Sylvie Gassot. Photographes/Photographers : Cécil Mathieu, Charly Hel, Patrick Messina, Mathieu Griffoul. Photo de couverture/Cover : Cécil Mathieu. Traductions/Translation : AZ traductions (az.traductions@az-traductions.com). Publicité/Advertising : ANOTHER Editions. Impression/Printed by Périgraphic Montrouge. Tous droits de reproduction réservés (titre, textes et photos)/All rights reserved (including titles, articles and photographs). La rédaction décline toute responsabilité pour tout matériel photographique, iconographique et rédactionnel qui lui serait parvenu sans demande expresse de sa part, y compris par courrier recommandé/The editor does not accept responsability for any unsolicited photographic, illustrative or editorial material, including those items sent by recorded delivery.

PHPV 06


PHPV 07


Sommaire

contents

08 - TENDANCE/TREND

46 - EVENEMENT/EVENT

10 - TENDANCES/SHOPPING

52 - EVENEMENT/EVENT

12 - MODE/FASHION

54 - AGENDA

14 - GASTRONOMIE/GASTRONOMY

56 - REVUE DE PRESSE/ PRESS REVUE

Vive 2012 Ladies

Vive 2012 Gentlemen

Tom Ford

Le Pur’

18 - ART

Joana Vasconcelos

22 - ART

Art à l’hôtel

26 - DESIGN

Rêves de métal

30 - ARCHITECTURE Landscape

36 - ART

Les Arts Islamiques au Louvre

42 - DESTINATION/ESCAPE Voyage austral

PHPV 08

Les ouvertures Park Hyatt

Soirée Palmes Académiques

Expos et spectacles/Exhibitions and shows

Best of

58 - PEOPLE Best of


PHPV 09


Tendances

shopping par/by : Sylvie Gassot

Vincent Wulveryck©Cartier

3

1

VIVE l’été LADIES !

4

2

1 - La Parure Cartier Sublime bague et pendant d’oreilles Trinity en or jaune, rose, et gris surmontée de perles d’eau douce et de diamants. Amaizing ring and earrings Trinity in yellow and grey gold surrounded by water pearls and diamonds. www.cartier.fr 2 - La Robe Arzu Kaprol Robe de cocktail en soie, légère et glamour, du designer turc chouchou de la Fashion week ! Silk cocktail dress by the turkish creator who did the show at fashion week ! www.montaignemarket.fr 3 - Le Parfum Jimmy Choo À la pointe de l’excellence, ce parfum exclusif talonne la féminité avec volupté. The exclusive Jimmy Choo perfume is the best friend of «  Sex in the city » groupie.   www.sephora.fr

PHPV 10

5

4 - Les Lunettes Nina Ricci Fleuri et poudré, modèle “must have” pour toutes les belles plantes ! It sunglasses for a sexy look. www.ninaricci Eyewear 5 - Le Bijou de tête Chanel Bijou de tête “Etoile Filante” de la collection “1932”. “Etoile Filante” headpiece from the “1932” collection.


7 6 8

11

10

9 6 - La Montre Van Cleef & Arpels Le célèbre motif AlhambraTM se dévoile sous un jour inédit avec cette montre de la collection Alhambra Talisman. The renowned AlhambraTM pattern offers a unique take on this watch from the Alhambra Talisman collection. www.vancleef-arpels.com 7 -Les Valises Paola Navone Joyeuse collection de valises en édition limitée pour de belles échappées. Arty suitcase collection for perfect holidays. www.paolanavone.it 8 - Les bagues Buccelati Bracelets et bague de la Collection Tulle en or blanc, or jaune et diamants. Bracelets and ring from the Tulle Collection in white gold, yellow gold and diamonds. http://www.buccellati.com

9 - Le Maillot de bain Tooshie Allure de sirène avec un minimum de marque pour un maximum de succès. To be sure to look like a little mermaid with a perfect sun tan. www.tooshiebikini.com 10 - Les Stilettos Sergio Rossi Escarpins tapis rouge en crocodile et feuilles d’or 22 carats ou argent pour un effet Waouh ! Waouh red carpet stilettos made in crocodile with gold or silver finitions. www.sergiorossi.fr 11 - La montre “L’Heure du Diamant” Lorsque la tradition joaillière rencontre le savoirfaire horloger cela donne “L’Heure du Diamant”. “L’Heure du Diamant”: traditional jewellery meets watch-making expertise. www.chopard.com PHPV 11


Tendances

shopping par/by : Sylvie Gassot

VIVE l’été GENTLEMEN !

1

3

2

1 - Le sac S.T. Dupont Réédition du modèle crée en 1947 par Humphrey Bogart, le Bogie est la quintessence du chic. Just like Humphrey Bogart in 1947 the Bogie reissue bag is still so chic. www.st-dupont.com 2 - Le costume Tom Ford Issu du dressing masculin idéal inauguré par la star à Paris ! Hollywood style by Tom Ford who just open in ¨Paris ! www.tomford.com/fr PHPV 12

3 - La baskett John Lobb for Aston Martin Démarche racée, pour ce petit bolide vert à lacet rouge a l’allure très séduisante. If you are an Aston Martin fan, John Lobb gives you the occasion to walk your first step to your dream. www.johnlobb.com/fr 4 - La lampe Jean Paul Gaultier Stockmans macho ou girly, les fameuses marinières Jean Paul Gaultier éclairent d’un humour brillant… Glitter and glamour floor lamps styled by Jean Paul Gautier. www.roche-bobois.com


5

4

6

7

8

5 - La malle Esquire Deux en un : malle aux trésors ou tables d’appoint ? Double choice for stylish furniture : tresor chest or side table ? www.esquirehomecollection.com 6 - La bougie Dyptique Senteur figuier pour ambiance Dolce Vita, romantisme oblige ! In the mood of a dolce vita lyfestyle adopt the fig-tree smell. www.dyptiqueparis.fr

7 - Le Stetson urbana Avec ce panama un seul compliment s’impose : chapeau ! Best hat to be a summer dandy. www.chapeaushop.fr/stetson 8 - Le vélo de poche Pliable, il pèse 6 kilos et avale des kilomètres… Speedy, pocket bicyle, fun and smart ! www.velodepoche.com

PHPV 13


Mode

fashion par/by : Sylvie Gassot

ET TOM FORD CRÉA L’HOMME ! Figure de proue étincelante de la haute couture, aussi sexy que ses collections, il ouvre son premier flagship à Paris…

D

’origine Texan au physique Hollywoodien, Tom Ford s’imagina acteur puis, diplômé de la Parsons School of Design, architecte d’intérieur… As du style il envole Gucci sur un credo élégamment Porno chic et réinvente Yves Saint Laurent avec peps ! Le “Flaubert de la couture” comme l’a admirativement baptisé Anna Wintour, est à l’allure ce que le soleil est à la météo : une subtilité essentielle. Heureux les hommes à qui il dédie exclusivement son premier flagship parisien ! Les femmes, elles, doivent attendre décembre prochain comme on espère un cadeau de Noël l’inauguration d’un nouvel opus annoncé au faubourg Saint Honoré, tout près de chez Colette. “Mon objectif est ici, de s’adresser à un gentleman éclairé qui veut la plus haute qualité dans les produits et les services”, souligne l’artiste créateur qui caresse enfin son désir d’ouvrir en nom propre dans la ville Lumière. L’écrin de 350 m², étagé sur 3 niveaux, vient d’être aménagé par la star en personne pour y présenter son “dressing idéal”. L’hôtel particulier aussi moelleux qu’une meringue en façade, offre au visiteur un sentiment privilégié d’intimité et de totale discrétion. La fraîche sophistication du marbre de Carrare au sol et la noble pureté du bois d’ébène, côté mobilier, dialogue avec un vestiaire aux étoffes irréprochables et aux coupes parfaites. L’harmonie du lieu repose sur une palette du gris perle au sable qui s’ajoute à la convivialité de profonds sofas en flanelle ou en lin blanc. Sur-mesure ou casual À l’image des collections dont la plupart des pièces sont disponibles en sur-mesure, les

lignes évoquent une force intemporelle. Qu’elles soient chicissimes sur un air galant de Red Carpet - qu’il connaît bien pour avoir reçu à la Mostra de Venise un prix d’interprétation avec Colin Firth pour son premier film : A single man- ou délicieusement sportswear, le feeling évoque un raffinement confortable. Dandys et discrets y découvrent parmi les nombreux accessoires, une très luxueuse gamme de chaussures à la pointe de la

tendance. À noter aussi, la fameuse ligne de lunettes en collaboration avec l’italien Marcolin et les superbes fragrances développées en partenariat avec Estée Lauder qui s’accordent à l’univers cossu d’une maison bourgeoise. Un luxe confidentiel, sexy et distingué Un luxe formidablement actuel qui triomphe depuis 2005, date de création de la griffe déjà forte d’un remarquable patrimoine de 59 adresses. Classé parmi les personnes les plus influentes du monde par le Time, le couturier visionnaire, ami des stars par excellence, de Madonna à Gwyneth Paltrow, a compris d’instinct que s’installer sur le devant de la scène permet de tisser un authentique supplément d’âme dans sa relation avec ses clients. Ainsi, après la conquête de Paris, plébiscité, Tom Ford part-il à l’assaut du monde et s’installe bientôt à Abu Dhabi, au Kuwait, à Istanbul et à Osaka. Une success story qui érige le luxe confidentiel, sexy et distingué en must have ! Tom Ford 48 bis rue François 1er-75008 Paris www.tomford.com

PHPV 14


ENGLISH

AND TOM FORD CREATED MAN ! This sparkling figurehead of haute couture, as sexy as his collections, is opening his first flagship store in Paris…

O

f Texan origin and with a Hollywood physique, Tom Ford dreamed of being an actor then graduated from the Parsons School of Design in interior architecture… This style genius made Gucci soar with an elegantly Porno chic creed and offered a new lively take on Yves Saint Laurent! Admiringly christened the “Flaubert of couture” by Anna Wintour, he is to style what sun is to the weather: an essential subtlety. Happy are the men to whom he has dedicated his first Parisian flagship store! The ladies will have to wait until next December for their Christmas gift in the shape of the inauguration of a new opus announced for the Faubourg Saint Honoré, not far from Colette’s. “My objective here is to reach the informed gentleman looking for the highest quality of products and services”, underlines the artist/ designer who is finally touching on his dream of opening a store in his own name in the City of Lights. The 350m² 3-storey showcase has just been fitted out by the star in person and presents his “ideal wardrobe”. The picture-postcard town house offers visitors that special feeling of intimacy and total discretion. The fresh sophistication of the Carrara marble floors and the noble purity of the mahogany furniture interact with collections of irreproachable materials and perfect cuts. The store’s harmonious feel is obtained with a dovegrey to sand-coloured palette that adds to the warmth of deep flannel or white linen sofas. Made-to-measure or casual Much like the collections, for the most part available made-to-measure, the styles bring to mind timeless strength. Whether highly stylish with a gallant Red Carpet air – he knows well for having received a prize for best actor with Colin Firth for his first film A single man at the Venice Film Festival - or deliciously sportswear, the overall feel evokes comfortable sophistication. Amongst the many accessories, dandies and discreet souls will discover a luxurious range of shoes at the height of fashion. Worthy of note are also the famous range of eyewear in collaboration with Italian brand Marcolin and the superb fragrances developed in partnership with Estée Lauder that fall in line with the opulent world of a bourgeois home. Confidential, sexy and refined luxury This fantastically modern luxury has been a triumphant success since 2005, when the brand, with a remarkable 59 stores already under its belt, was created. Listed one of the world’s most

influential people by Time magazine, the visionary fashion designer, friend of stars, from Madonna to Gwyneth Paltrow, par excellence, instinctively understood that putting yourself in the forefront helps to forge an extra touch of authentic spirit in his relationship with customers. Thus, after having conquered Paris, the ever-popular Tom

Ford is set to take the world by storm and is soon to set up shop in Abu Dhabi, Kuwait, Istanbul and Osaka. A success story that makes a must-have of confidential, sexy and refined luxury! Tom Ford- 48 bis rue François 1er-75008 Paris. www.tomford.com PHPV 15


Gastronomie

gastronomy par/by : Sylvie Gassot

UN PUR’ MOMENT D’EXCEPTION

S

i gastronomie et Paris sont deux mots qui riment bien ensemble, c’est au restaurant le Pur’, guidé par le prestige de son étoile Michelin, que le chef Jean-François Rouquette offre aux papilles un régal inoubliable. Estce la magie de l’écrin crée, comme le Palace, par Ed Tuttle ou l’appropriation décontractée mais ultra-professionnelle que s’accordent le chef et ses équipes, l’accueil confidentiel est déjà une promesse de bonheur intense. Par la cuisine ouverte, on assiste à la mise en place des créations de l’artiste aux fourneaux qui se dégustent dans l’intimité de la salle à manger ronde comme un théâtre, où à la Table du Chef qui offre aux privilégiés un dîner exceptionnel aux premières loges… À l’accueil, Cyril Bruneau, chaleureux et passionné de grande cuisine, orchestre le Pur’ avec un doigté acquis au Ritz puis au Bristol. Sa partition écrite à l’encre de la précision inspire la générosité. Gourmet attentif, ambassadeur des bons produits dont il connaît les subtilités sur le bout de la langue, fort de ses conseils discrets, la lecture de la carte tient du poème... CUISINE SPECTACLE Car Jean-François Rouquette, aveyronnais au sourire aussi large que ses épaules, rôdé au Crillon et chez Taillevent, enchante depuis 2005 la table gastronomique avec un art de la fraternité jubilatoire. Constamment en ébullition, sa cuisine spectacle authentique et rutilante, traque la pureté d’une démarche audacieuse, forte et personnelle. Son credo ? La sincérité pour sublimer les saveurs d’une cuisine minérale, florale, divinement naturelle. Il y a du parti pris dans l’assiette, de la convivialité dans le partage et une franche créativité ou les associations touchent au sublime. POUR COMMENCER… Séduit par la volupté du menu, le plus périlleux est de renoncer à un plat au profit d’un autre dont l’énoncé fait saliver. Première option : choisir la carte ou un menu en 6 services, si

PHPV 16

merveilleusement calibré qu’il régale les beautiful people attentifs à leur ligne ou en 9 services pour une expérience gustative extraordinaire. Au hasard des choix, cette saison, on craque entre le caviar de printemps, Parmentier gratiné de pommes ratte&haddock et crème brûlée au foie gras de canard&graines de pavots, pour une dégustation d’asperges vertes et blanches au cumin, pralin à l’ancienne&agrumes confits. Ou encore cette daurade royale crue assaisonnée de fleur de sel&huile menthe/shiso, petits pois&rhubarbe … ACCORDS INÉDITS SUBLIMES Pour bercer notre rêverie au pays des merveilles, ravissante, Rut Cotroneo sommelière espagnole au talent ciselé chez Ferrero à Valence, l’hôtel Hospes à Madrid et le Fat Duck à Londres, entre en scène avec charme et dynamisme. Sa sélection de vins révèle les saveurs des mets. Elle sait allier des crus issus de producteurs du monde entier qu’elle conseille habilement aux hôtes avides d’accords inédits. Et possède avec maestria l’alphabet des grands vins français et champagnes pour envoler l’extase d’un plat. Sur un bar grillé, jardin de céréales, elle accorde un Clos Saint-Philibert ‘Monopole’, Domaine Meo-Camuzet, Bourgogne HautesCotes de Nuits. Sur le pigeonneau farci aux béatilles, lait parfumé de navet, dentelles de sésame&citron, elle annonce un Prunotto

Occhetti 2008-Nebbiolo d’Alba, Italie. Et sur un cannelloni de calamar&tourteau, radis noir&gelée de safran, un Camp de Lebre 2010, Mas des Agrunelles, pays d’Oc dont on ne se remet jamais vraiment…. UN MONDE DE DOUCEUR L’eau à la bouche, la carte des douceurs signée depuis 2008 par Pier-Marie Le Moigno révèle un jeune chef pâtissier discret et brillant. Breton d’origine, formé par Michel Tarma à L’Auberge, Michel Guérard aux Prés d’Eugénie et Camille Lescq au Meurice, il crée dans son laboratoire chaque dessert comme un voyage gustatif. Revisitant le goût délicat de la madeleine ou la crème vaporeuse du Paris-Brest, il s’aventure vers les saveurs exotiques et accorde le plaisir gustatif à un geste esthétique rare. Sublimant chaque douceur à la perfection, sa tarte chocolat grand cru Nyangbo, glacée au beurre noisette&poivre du Népal que notre sommelière marie au nectar espagnol: P.X Emilio Hidalgo, bouleverse d’émotion. Alors, comme au théâtre lorsque le rideau tombe, envoûté par le charme raffiné du Pur’, émerveillé par les arômes rares, on cherche le rôle titre: Jean-François Rouquette porté par sa troupe pour… applaudir! Le Pur’Park Hyatt Paris-Vendôme.T : 01 58 71 12 34


LES MASTERS OF FOOD AND WINE 2012 Séduit par l’art culinaire et l’harmonie du Pur’, vous rêvez de découvrir l’envers du décor? Le Park Hyatt Paris-Vendôme vous propose de participer au Masters of Food and Wine. Une occasion de partager les secrets de Jean-François Rouquette en l’accompagnant au marché pour découvrir ses produits favoris et de vous initier aux arts de la table. Ses ateliers œnologique et gastronomique se déroulent lors d’un Pur’ week-end à réserver… Réservation: Julia Plagiau julia.plagiau@hyatt.com T : 01 58 71 10 60. PHPV 17


Gastronomie

gastronomy par/by : Sylvie Gassot

A PUR’ EXCEPTIONNAL MOMENT

PHPV 18


ENGLISH

Lulling our daydream in wonderland, beautiful Spanish wine waitress Rut Cotroneo, whose talent was perfected at Ferrero in Valencia, the Hospes hotel in Madrid and the Fat Duck in London, makes a charming and dynamic appearance. Her selection of wines reveals the flavour of the dishes. She knows how to match vintages from vineyards around the world, which she skilfully advises to guests looking for original combinations. She has a thorough knowledge of the great French wines and champagnes that will make a dish take you to seventh heaven. With grilled bass on a bed of cereal, she proposes a Clos Saint-Philibert ‘Monopole’, Domaine MeoCamuzet, Bourgogne Hautes-Cotes de Nuits. With young pigeon stuffed with beatilles, turnip-infused sauce, and sesame and lemon wafers, she recommends a Prunotto Occhetti 2008-Nebbiolo from Alba, Italy. And with the squid and crab cannelloni, black winter radish and saffron jelly, a Camp de Lebre 2010, Mas des Agrunelles, Pays d’Oc you just will not believe…. Jean-François Rouquette

A

s gastronomy and Paris go hand in hand, restaurant Pur’, guided by the prestige of its Michelin star, and Chef JeanFrançois Rouquette make for an unforgettable treat for the taste buds. The relaxed but ultraprofessional appropriation by the chef and his teams of the magical showcase designed by Ed Tuttle, who also created the Luxury Hotel itself, means the select welcome is already a promise of intense delight. The open kitchen door reveals the artist’s creations being assembled at the stove, to be savoured in the intimate atmosphere of a round theatre-like dining room, where the Chef’s Table offers the privileged few an exceptional dinner with a front-row seat… Passionate about haute cuisine, Cyril Bruneau offers a warm welcome and orchestrates the Pur’ with skill acquired at the Ritz and the Bristol. His score, written with the utmost precision, exudes generosity. Discreetly-placed advice from this attentive gourmet and ambassador of prime ingredients, whose subtleties he understands to the tip of his tongue, turns the menu into a volume of poetry… SHOW CUISINE Indeed, Jean-François Rouquette, originally from the Aveyron region, with a smile a broad as his shoulders and having proved his worth at the Crillon and Taillevent, has been delighting the gastronomic crowds with an exhilarating art of kinship since 2005. In a constant state of creation, his authentic, brilliant cuisine is like a performance and aims for flawlessness in

a daring, strong and personal approach. His creed lies in sincerity, sublimating the flavours of mineral, floral and divinely natural cooking. Each plate stages clear choices, incorporating the convivial nature of sharing and open creativity for sublime combinations. LET US BEGIN… Charmed by the voluptuous pleasure of the menu, the most perilous step is to relinquish one dish for another just as mouth-wateringly described. Do you choose à la carte, the 6-course set menu marvellously calibrated to offer a delicious meal for those watching their figure or the 9-course for an extraordinary taste experience? This season has brought spring caviar, potato and haddock shepherd’s pie au gratin, duck foie gras and poppy seed crème brulée, and even a sampling of green and white asparagus with cumin, old-fashioned praline and candied citrus fruit. Or why not try the raw gilthead bream seasoned with quality unrefined salt, mint and shiso oil, peas and rhubarb… SUBLIME AND ORIGINAL COMBINATIONS

A WORLD FULL OF SWEETNESS The mouth-watering dessert menu created by Pier-Marie Le Moigno in 2008 Le Moigno introduces a discreet but brilliant young chef. From Brittany and trained by Michel Tarma at L’Auberge, Michel Guérard at the Prés d’Eugénie and Camille Lescq at the Meurice, every dessert he imagines in his laboratory is a journey into the land of flavour. With a new take on the madeleine’s delicate taste or the ultralight cream of a Paris-Brest pastry, he ventures towards exotic flavours and creates a harmony of pleasure for the taste buds and a rare search for aesthetics. Sublimating every sweet to perfection, his Nyangbo grand cru chocolate tart, glazed with hazelnut and Nepalese pepper paste, which our wine waiter blends with the Spanish nectar P.X Emilio Hidalgo, is emotionally moving. So, as the curtain comes down on this theatre stage, bewitched by the refined charm of Pur’ and filled with wonder at the rare aromas, scan the programme for the title role - Jean-François Rouquette carried by his team - for a standing ovation! Le Pur’- Park Hyatt Paris-Vendôme. T : 01 58 71 12 34

THE MASTERS OF FOOD AND WINE 2012 Charmed by the culinary art and harmony of Pur’, you dream of discovering what goes on behind the scenes. The Park Hyatt Paris-Vendôme invites you to take part in the Masters of Food and Wine, an occasion to share Jean-François Rouquette’s secrets by accompanying him to the market, discovering his favourite products and initiating you to the arts de la table. His wine and gastronomic workshops take place over a weekend at the Pur’. Be sure to book ahead… Réservation: Julia Plagiau julia.plagiau@hyatt.com T : 01 58 71 10 60. PHPV 19


Art

art par/by : Sylvie Gasot

Versailles : Consécration royale pour Joana Vasconcelos !

Phénomène de la jeune scène portugaise, plasticienne frondeuse, elle installe 17 sculptures tentaculaires dans les jardins et les appartements …

A

40 ans, Joana Vasconcelos compte laisser à Versailles une empreinte aussi forte que sa personnalité. Goûtée par François Pinault qui l’expose au Palazzo Grassi et par la Fondation LVMH, elle trône dans sa théâtrale cape de satin noire. À l’image de son univers insolent et baroque, avec un sens exubérant du Drama, elle détourne les objets du quotidien et bouscule les symboles. Son travail ironique ourlé d’humanité puise dans l’architecture royale un terrain d’expression raffiné et historique. Première femme à investir Versailles après Jeff Koons, Takashi Murakami, Xavier Veilhan et Bernard Venet, elle attaque l’espace par la couleur et l’humour avec une inspiration plus subversive qu’il n’y parait.. Elle a produit 8 sculptures inédites dans son atelier de Lisbonne avec le soutien du gouvernement Portugais et de sa pétillante galeriste Nathalie Obadia. Coup de poing visuel garanti !

Un défi fascinant

“Pour représenter la vie à Versailles si cet univers grandiose était transféré à notre époque, j’ai voulu affirmer la présence de la femme dans cette architecture masculine mais qui évoque bals, robes et perruques. J’y ressens des vibrations entre quotidien et magie, festif et tragique… Tant d’artistes y ont travaillé, je poursuis la tradition mais avec des ordinateurs dans un langage contemporain pour communiquer avec les visiteurs. Si mon œuvre est politique : Contaminations, World Game, j’ai choisi, ici, de montrer ce que l’on fait de mieux : la paix ! “

Mary Poppins : Super Nanny

“J’ai découvert Versailles à l’âge d’un an et demi, le château a nourri mon imaginaire de princesse. Pour y recevoir comme à la cour Mary Poppins, chimère en tricot et crochet cousu main resplendit de tous ses pompons, galons, boutons, attributs de valeurs dites féminines. Et je montre un travail cohérent. Du Salon de la Guerre où un Cœur indépendant noir et silencieux témoigne d’un sentiment intense au Salon de la Paix avec sa version Rouge. Sur un air de fado ensorcelant d’Amalia Rodriguez, il rythme l’amour sur PHPV 20

l’espérance. Inspirés d’une pièce de joaillerie Portugaise : cœurs de Viana, portée le jour du mariage en symbole de richesse familiale, ils sont en fourchettes et couteaux de plastique et incarne une vision contemporaine de la femme traditionnelle. À la Galerie des Glaces, Marylin, escarpins en casseroles inox de 4m sur 3, pointe un glamour Hollywoodien façon Magicien d’Oz”.

Vive la reine !

La loggia de l’Escalier de la Reine accueille Vitrail, une tapisserie polychrome exécutée dans la tradition des Gobelins par la Manufacture de Portalegre. Dans la Chambre, une Perruque en acajou foisonne de cheveux blonds incrustés d’or avec un effet inattendu de barbe à papa XXL. Et un couple de lions monumentaux, prisonniers d’une résille de dentelle blanche ajustée sur mesure, détonne !


La salle des Batailles s’ouvre à l’art contemporain

“J’y ai rencontré l’espace parfait pour suspendre 5 Valquerias : Dieux survolant les champs de batailles pour sauver les guerriers. Muséale, cette pièce aux 35 peintures historiques avait besoin comme le pouvoir d’une introduction féminine. Martiennes, leurs textures va du plus noble : Silk, Golden, Royale, au plus rustique : Trousseau et Excesso, et témoignent du luxe, de la puissance et de l’esthétique rurale en dénonçant les modes éphémères. Elles ouvrent de nouvelles perspectives aux femmes en les assimilant aux Dieux.”

Arts de la table au jardin

Fidèle aux contraires, le Pavillon du thé : féminin et celui du vin : masculin, tonnelles en arabesques de fer de 7m., transposent les routines du quotidien en un monde étrange mais familier. Dans l’antichambre du Grand Couvert, Dauphin et Dauphine, langoustes en céramique enveloppées de crochet, inspirés du bestiaire de Pinhero s’admirent comme deux amants attendant le festin royal. Au Parterre d’eau, Blue Champagne, chandelier à deux branches en milliers de bouteilles de champagne Pommery, offre un effet magique de symétrie. Clin d’oeil lumineux au Ready-Made de Marcel Duchamp, il prolonge un dialogue féerique. Joana Vasconcelos-Château de Versailles jusqu’au 30 Septembre. www.chateaudeversailles.com PHPV 21


ENGLISH Versailles: A royal consecration for JOANA VASCONCELOS! A phenomenon of the Portuguese art scene, this rebellious visual artist is exhibiting 17 tentacular sculptures in Versailles’ gardens and apartments… braids, buttons, and attributes of feminine ilk. I try to be coherent in my work, from the Salon de la Guerre (War Room) where a silent Black independent heart bears witness to intense feelings to the Salon de la Paix (Peace Room) with its Red version. On a bewitching fado melody by Amalia Rodriguez, hope breathes rhythm into love. Inspired by a piece of Portuguese jewellery, the Heart of Viana, worn on your wedding day as a symbol of family wealth, they are made from plastic knives and forks and embody a modern vision of the traditional woman. In the Hall of Mirrors, Marylin, with her 4-by-3m stainless steel court shoes, stands for Wizard of Oz Hollywood glamour. Long live the Queen! The loggia of the Queen’s Staircase houses Stained glass, a polychromatic tapestry made in the purest Gobelins manufactory tradition by the Portalegre factory. In the Bedroom, a mahogany Wig abounds in gold-inlayed blond hair with an unexpected XXL candy-floss effect. And a couple of monumental lions, prisoners in made-to-measure fitted white lace netting make quite an impression!

A

t 40 years of age, Joana Vasconcelos intends to leave a mark on Versailles as strong as her personality. Tried and tested by François Pinault, who exhibits her work at the Palazzo Grassi, and by the LVMH Foundation, she sits enthroned in her black satin cape. Much like her insolent, baroque world with an exuberant sense of Drama, she offers a new take on everyday objects and shakes up traditional symbols. Her ironic work fringed with humanity draws a refined and historic expressive field from the royal architecture. The first woman to exhibit at Versailles after Jeff Koons, Takashi Murakami, Xavier Veilhan and Bernard Venet, she tackles the space with colour and humour and inspiration that may appear less subversive that it actually is… With support from the Portuguese government and her bubbly gallery owner Nathalie Obadia, she has created 8 original sculptures in her Lisbon studio guaranteed to bowl you over! PHPV 22

A fascinating challenge In order to represent life at Versailles if this imposing world were to be transported into our era, I wanted to instil a female presence in this masculine architecture that nevertheless evokes balls, dresses and wigs. I feel vibrations that vary between the mundane, magic, festive and tragic… So many artists have worked here: I am perpetuating the tradition but with computers and a modern language to communicate with the visitors. My work, namely Contaminations, World Game, is political but I have chosen here to show what we do best: peace! Mary Poppins: Super Nanny I discovered Versailles at one and a half years of age and the château fed my imaginary princess world. For a welcome worthy of Mary Poppins at court, knitted and hand-sewn crochet dreams shine in all their pompoms,

The Salle des Batailles makes room for modern art. This was the ideal space to hang 5 Valquerias, Gods flying over battle fields to save warriors. Much like power itself, this gallery home to 35 historic paintings needed a feminine influence. Their war-faring textures go from the noblest, Silk, Golden, Royale, to the most rustic: Trousseau and Excesso, showing luxury, power and rural aesthetics whilst denouncing fleeting fashions. They open up new prospects for women by likening them to the Gods. Art of entertaining in the garden Loyal to opposites, the feminine Tea pavilion and its masculine wine equivalent – 7m-high iron scroll arbours – transpose daily routines to a strange but familiar world. In the antechamber of the Grand Couvert, Dauphin and Dauphine, ceramic lobsters wrapped in crochet and inspired by Pinhero’s menagerie, can be admired like two lovers attending a royal feast. At the Water Parterre, Blue Champagne, a 2-branch candelabra made from thousands of Pommery champagne bottles, offers a magical, symmetrical effect. As a radiant allusion to Marcel Duchamp’s “Readymade” art, it prolongs a very special dialogue. Joana Vasconcelos Château de Versailles, up to 30 September. www.chateaudeversailles.com


“Luxe & Accessoires” au Printemps Haussmann ENGLISH

L

S

itué en plein cœur de Paris, le Printemps est le grand magasin de référence pour la Mode, le Luxe et la Beauté. Avec sa façade rénovée, classée à l’inventaire des monuments historiques, des espaces exceptionnels, des services premium et des restaurants, le Printemps représente le symbole moderne de la capitale et son art de vivre. Luxe & Accessoires, un espace de trois étages répartit sur 9.000 m², met en scène les plus belles Maisons du luxe telles que JaegerLeCoultre, Cartier, Rolex, IWC, Van Cleef & Arpels, De Beers, Chanel, Louis Vuitton… pour ne citer qu’eux. A travers ce concept ainsi que celui de la Belle Parfumerie, lieu d’exception dédié aux parfums rares, le Printemps représente un écrin permettant à toutes les marques exposées de s’exprimer individuellement, tout en existant dans une subtile cohérence d’ensemble. Ces concepts uniques au monde de par leur ampleur et leur créativité, privilégient la Mode, le Luxe et la Beauté, secteurs à fort potentiel de développement, qui s’inscrivent dans la philosophie même du Printemps “au cœur du luxe”.… Une expérience Shopping unique, excitante et enrichissante est également offerte aux clients avertis. Une équipe multilingue se tient à la disposition de la clientèle pour l’accueillir et l’accompagner durant son shopping. Des

expériences comme l’accès à un Private Lounge sur demande, une consultation Personal Shopper, “l’Achat mains-libres”, ainsi que la livraison sur Paris et à l’étranger, viennent parfaire la notion de confort et d’exclusivité. Tout a été mis en œuvre pour que le Printemps demeure ce lieu de vie unique offrant à ses clients une expérience singulière de shopping et de mode. Printemps, 64 bd Haussmann, 75009 Paris, + 33 (0)1 42 82 41 80

ocated at the heart of Paris, Le Printemps is the department store of reference in terms of Fashion, Luxury and Beauty. With its newly renovated listed facade, exceptional spaces, premium services and restaurants, Le Printemps is a truly modern symbol for the capital and its lifestyle. Luxe & Accessoires, a 9,000 m² threestorey area stages the most beautiful Luxury brands such as Jaeger-LeCoultre, Cartier, Rolex, IWC, Van Cleef & Arpels, De Beers, Chanel, Louis Vuitton… to name but a few. Through this concept and that of the Belle Parfumerie, an amazing space dedicated to rare perfumes, Le Printemps is nothing short of a showcase that enables all of the brands on show to express themselves individually, whilst being part of a subtle, coherent whole. These concepts, unique in the world due to their scale and creativity, put Fashion, Luxury and Beauty to the fore, all sectors with great potential for growth and which fall in line with Le Printemps’ very philosophy, “at the heart of luxury”… A unique, exciting and enriching shopping experience is also offered to informed customers. A multilingual team is at their disposal to welcome and accompany them on their shopping spree. Experiences such as access to a Private Lounge on request, a consultation with a Personal Shopper, “Hands Free Shopping”, as well as delivery in Paris and abroad, add the finishing touches to the notion of comfort and exclusiveness. Le Printemps has taken every step to remain a unique environment offering customers a remarkable shopping and fashion experience. Printemps, 64 bd Haussmann, 75009 Paris, + 33 (0)1 42 82 41 80

PHPV 23


Art

art par/by : Park Hyatt Paris-Vendôme

ART A L’HOTEL

L

e Park Hyatt Paris-Vendôme, dont l’architecture a été confiée à Ed Tuttle (connu pour ses réalisations exclusives d’hôtels de rêve), se positionne comme un lieu artistique par excellence avec sa collection permanente d’art contemporain. En effet, tout le concept architectural du Park Hyatt Paris - Vendôme repose sur l’intégration totale et la mise en valeur des œuvres contemporaines dans le design de ce lieu unique. Cette collection, qui réunit des artistes de renommée internationale, est constituée de peintures, de sculptures et de dessins achetés ou commissionnés spécialement pour l’hôtel. Les œuvres exposées ont été choisies par la célèbre galeriste Darthea Speyer en étroite concertation avec Ed Tuttle. Les sculptures de Roseline Granet sont omniprésentes. Elles apportent mouvement et légèreté au décor de l’hôtel, notamment en tant qu’appliques des lampes, de poignées de portes et fenêtres… L’intrigante sculpture d’Irmgard Sigg se distingue entre les colonnades et accueille les clients avec une pointe d’humour. Les peintures de Sideo Frombolutti ajoutent une touche de calme et sérénité : Rising Fogg on Higgins Pond  est le point central de l’espace des Orchidées à partir duquel l’espace entier s’est construit. Ses peintures ainsi que celles de Nora Speyer (Roses, Fox Gloves) illustre la volonté d’Ed Tuttle de faire entrer la nature à l’intérieur même de l’hôtel. Les couleurs vives et presque électriques des peintures d’ Ed Paschke viennent compléter l’ambiance feutrée du bar, et nous interrogent sur notre réalité et les relations que nous avons avec la technologie. Des touches d’exotisme viennent nuancer les espaces de l’hôtel avec les peintures à l’encre de Chine de Viswanadhan et les collages sur papier japonais de Sam Gilliam. C’est dans cette même lignée que le Park Hyatt Paris-Vendôme, résolument contemporain, a choisi de recevoir l’exposition de Juliette Canet de Crozals. Depuis le 25 avril et ce jusqu’au 12 juin, les clients peuvent admirer ses sculptures, qui reflètent des émotions et symboles de la vie. Les artistes exposés à l’hôtel ont chacun un véritable talent et une perception du monde très personnelle. Juliette Canet de Crozals nous fait part de sa vision des choses, en personnalisant une émotion ou un sentiment dans une figure sculptée, comme c’est le cas avec la figure « Tendresse ». Juliette Canet est passionnée

PHPV 24


depuis l’adolescence par les formes et possède un parcours quelque peu différent, puisqu’elle exerce le métier d’ostéopathe en plus de sa vocation artistique. Lors des cours de sculptures elle a très vite ressenti le besoin de se confronter aux aléas de la pierre, plus contraignante et difficile à travailler, mais qui lui permet de mieux encore exprimer sa créativité et de faire partager ses émotions. Elle travaille alors volumes et courbes, joue avec la lumière qui traverse l’albâtre, avec le poli du marbre ou de la stéatite. La peau, la pierre : deux notions au cœur du sensible, des valeurs originelles, propres à rapprocher celui qui donne et celui qui reçoit. Entre fantaisie et réalisme, excentricité et retenue, les œuvres du Park Hyatt Paris-Vendôme font partie intégrante de l’identité du lieu qui incite à la réflexion et à l’évasion. D’autres expositions temporaires seront à découvrir dans les prochains mois. PHPV 25


ENGLISH

ART AT THE HOTEL P ark Hyatt Paris-Vendôme which interior has been designed by architect Ed Tuttle (widely known for designing of dream-like hotels), is a real showcase of pieces of art with its permanent contemporary art exhibition. The architectural concept of the Park Hyatt ParisVendôme lies on highlighting the design and making it a core part of the hotel. The collection gathers international artists and consists of paintings, sculptures and drawings that were bought or specially commissioned for the hotel. The works of art have been chosen by the art galerist Darthea Speyer with Ed Tuttle. Roseline Granet’s sculptures are omnipresent in the hotel. They bring a gracious swirl to its decor, and stars as wall lights, door and window knobs…Irmgard Sigg’s intriguing sculpture may be made out between the columns and greets the clients with a hint of humour. Sideo Frombolutti’s paintings bring piecefulness and serenity: Rising Fogg on Higgins Pond is the central point of Les Orchidées restaurant and around which all the décors was made. His paintings, as well as Nora Speyer’s (Roses, Fox Gloves) show Ed Tuttle’s will to make nature a part of the hotel. The striking and nearly electric colors of Ed Paschke’s paintings are a complimentary element to the hushed ambiance of the bar and raise the question of our reality and the relationship we have with technology. Exotic touches balance the different areas of the hotel with Chinese ink on parchment from Viswanadhan and collages on fine Japonese paper by Sam Gilliam. Following this very concept of contemporary palace, Park Hyatt Paris-Vendôme organized a new temporary exhibition staring Juliette Canet de Crozals’ sculptures. From 25 April until 12 June, guests will be able to admire her sculptures. The exhibitions in our hotel all come from talented artists that have a very personal and authentic perception of life. Every each of them represents a certain type of emotion and symbol. Juliette Canet de Crozals symbolizes emotions and feelings within her sculptures, as can be seen with « Tendresse ». Juliette Canet has always been inspired by shapes and curves. And as she learnt the art of sculpting she soon felt the urge to confront the vagaries of stone, an element more stringent and complex to work PHPV 26

with, yet which enables her to express her creativity and share her emotions even further. She works on volumes and curves, plays with light that traverses alabaster and with marble or steatite’s polish. Between fantasy and realism, eccentricity and restraint, the pieces of art in Park Hyatt ParisVendôme are likely to make guests enjoy a moment of escape and contemplation. Many other exhibitions will be taking place in the hotel in the months to come.


PHPV 27


Design

design par/by : Marie Le Fort

Epuré, perforé, ajouré, le métal fait son grand come back. Doré ou cuivré, mat ou poli, versatile et argenté, il joue les élégants, non les nouveaux riches, pour révéler les plus belles pièces design.

T

rublion du design espagnol, Jaime Hayon n’a pas son pareil pour préempter les nouveaux champs créatifs. Si le design filaire était au goût du jour dans les années 50, avec les assises d’Harry Bertoïa, voici que Jaime Hayon réinterprète cet usage pour Gaia & Gino avec une collection de Grid Vases. Réalisés à la main par des artisans turcs qui maîtrisent l’art de sculpter et manier le cuivre, ces contenants évoquent armures et masques d’escrime tout en faisant écho aux traditions géométriques islamiques. Pari réussi. Après le quadrillage, place aux perforations avec les bijoux Voids signés India Mahdavi pour JEM (Jewellery Ethically Minded). Esthète dans l’âme, India Mahdavi est une géniale touche-à-tout créative qui, depuis une dizaine d’années, tutoie design et décoration d’intérieur, scénographie et architecture. Du bar du Connaught à Londres, à l’hôtel mexicain Condesa DF, en passant par le restaurant Thoumieux de Jean– François Piège et le cinéma Germain Paradisio, India conjugue élégance contemporaine et références rétro. Et, histoire de relever un nouveau défi, la voici qui imagine une collection de bijoux en Or pour JEM, première marque de joaillerie éthique. Appelée Voids, elle se décline de manière épurée: “Pour cette collection, j’ai emprunté au

bâtiment ce matériau brut et graphique qu’est la tôle perforée, pour proposer une architecture qui soit à l’échelle du corps, inscrite dans un rapport de vides et de pleins.” Jeux d’échelle, de taille et de densité, bagues, manchettes et bracelets se répondent comme autant d’archétypes modernistes. Même envolée joaillière chez le géant brésilien H. Stern qui collaborait cette année avec l’infatigable Oscar Niemeyer. “L’architecture est sans intérêt. Ce qui a de l’intérêt, c’est la vie”, affirme le père de Brasilia. Des courbes inspirées des montagnes, des lignes ondulantes symbolisant l’océan, les formes insaisissables des nuages : on ne s’attend pas forcément à de telles références visuelles pour constituer l’imaginaire d’un architecte ! C’est donc en suivant cette logique -celle des courbes féminines- qu’il accepta de signer une collection de bijoux. Les croquis d’Oscar Niemeyer réalisés à main levée ont dès lors inspiré le joaillier qui transposa les courbes irrégulières sur de l’or blanc et jaune pour composer six parures différentes nommées d’après certaines de ses œuvres. Le résultat ? Des manchettes brutes, des bracelets aux lignes sinueuses et étonnamment souples, comme si la monture était aussi légère qu’un trait de fusain.

Ensemble de Buoy Lamps imaginées par PostlerFerguson, designers suédois. © Courtesy of PostlerFerguson PHPV 28


1 Prenant la suite de l’univers de la joaillerie, les créations lumineuses explorent, à leur tour, tous les champs des possibles, à l’instar du Reconstruction chandelier de Kyouei Design qui clipse des lampes entre elles pour composer un heureux enchevêtrement métallique postindustriel. Chez les grands éditeurs, ensuite, à l’instar de Flos qui signait cette année une première collaboration avec l’artiste de lumière Thierry Dreyfus : appelée Wall Rupture, ce luminaire invisible s’intègre à l’architecture en déchirant la surface du mur d’une cicatrice dorée ou argentée. Laquée de rouge avant d’être recouverte à la feuille d’or suivant un minutieux procédé japonais, cette “déchirure lumineuse” a été calquée, à l’échelle, sur les cimes de l’Himalaya. “L’endroit d’où on peut toucher le ciel”, ponctue l’artiste. Quant à Piero Gandini, directeur de Flos, il se dit lui-même étonné : “Quand j’ai vu sa table-sculpture à Bâle, je lui ai demandé s’il serait possible de transposer le concept, à la verticale d’un mur. Fondre la lumière dans l’architecture ? Il fallait une vision pour l’imaginer… le résultat est superbe ; la lumière de Thierry Dreyfus purement émotionnelle”. Comme quoi métal et reflets métallisés véhiculent, eux aussi, une part de rêve.

3

1- Saucepan en cuivre extrait de la Copper Collection d’ Aldo Bakker. © Courtesy of Aldo Bakker 2- Suspension perforée Echt en laiton dessinée par Tom Dixon. © Courtesy of Tom Dixon 3- Bague ‘Curves’ en or dessinée par Oscar Niemeyer pour le bijoutier brésilien H. Stern. 4- Guéridon ‘Campagnolo’ en bronze patiné noir et marbre et tabouret ‘Thanatos et Hypnos’ en bronze poli miroir sculptés en édition limitée par Pucci de Rossi. © Courtesy Galerie Downtown, François Laffanour. 5- Ensemble de bracelets et manchette perforés de la collection Voids, imaginée par India Mahdavi pour JEM.

2

4

5

PHPV 29


1 3

METAL DREAMS

Pure lines, perforations, openwork: metal is making a comeback. Golden or coppery, mat or polished, versatile and silver, it adds an elegant rather than a garish touch to the most beautiful designer items.

1- Trio de Blow Light en cuivre de Tom Dixon. © Courtesy of Tom Dixon Reconstruction chandelier (2011) imaginé par Kouichi Okamoto de l’agence Kyouei design © Kyouei design. 2- Copper Stool, tabouret sculpté par le designer néerlandais Aldo Bakker. © Courtesy of Aldo Bakker 3- Reconstruction chandelier (2011) imaginé par Kouichi Okamoto de l’agence Kyouei design © Kyouei design. PHPV 30

2


ENGLISH

S

panish design agitator Jaime Hayon is second to none when pre-empting new creative fields. If wire design was all the rage in the 1950s, with Harry Bertoïa’s chairs for example, Jaime Hayon is giving a new take on this particular style with a collection of Grid Vases for Gaia & Gino. Handmade by Turkish artisans and masters in the art of sculpting and working with copper, these containers evoke armour and fencing masks whilst suggesting traditional Islamic geometric patterns. A true success!

Grid patterns then make way for perforations with the jewellery collection Voids created by India Mahdavi for JEM (Jewellery Ethically Minded). An aesthete through and through, India Mahdavi is a creative genius who dabbles in everything and, for the past ten years, has rubbed shoulders with design, interior decoration, stage design and architecture. From the Connaught bar in London to the Mexican hotel Condesa DF, not forgetting Jean– François Piège Thoumieux’s restaurant and the cinema Germain Paradisio, India combines modern elegance and retro references. Taking up the latest challenge, she has imagined a collection of Gold jewellery for JEM, the leading ethical jewellery brand. Voids offers the purest of lines: “For this collection, I borrowed the raw and graphic material that is perforated sheet metal from the construction world, offering architecture on a human scale and looking at the relation between empty and solid”. In a play on scale, size and density, rings, cufflinks and bracelets enter into a dialogue of modernist archetypes. A similar flight of jewellery design can be seen in the latest offerings from the Brazilian giant H. Stern, which has been collaborating this past year with the indefatigable Oscar Niemeyer. “Architecture is of minor importance. What is important is life”, asserted the father of Brasilia. Curves inspired by mountains, undulating lines symbolising the ocean, the elusive shapes of clouds: rarely does one expect such visual references to make up the imagination of an architect! Following this reasoning – one of feminine curves – he agreed to create a collection of jewellery with undulating contours. Oscar Niemeyer’s freehand drawings inspired the jeweller to transpose the irregular curves onto white and yellow gold, making up six different sets of jewellery named after his designs. The result is raw cufflinks and astonishingly flexible

Collection de Grid Vases de Jaime Hayon pour Gaia & Gino © Courtesy of Jaime Hayon Studio

bracelets with sinuous lines, and settings as light as charcoal sketches. In the steps of the world of jewellery, lamp design explores in turn all possible fields, much like Kyouei Design’s Reconstruction chandelier that clips lamps together to make up a cheerful post-industrial metallic tangle. Then, leading design companies come onto the scene, much like Flos that set up a first project with lighting artist Thierry Dreyfus: this invisible light, Wall Rupture, is integrated into architecture by tearing into the surface of a wall with a golden or silver scar. Lacquered in red before being covered in gold leaf using an intricate Japanese technique, this “light tear” is an exact copy, to scale, of the Himalayan summits. “Where you can touch the sky”, added the artist. Flos director Piero Gandini was himself amazed: “When I saw his sculpture-table in Basel, I asked him if it were possible to transpose the concept vertically onto a wall. Melting light into architecture: you had to have vision to imagine it and the result is superb. Thierry Dreyfus’s light is pure emotion”. The proof that metal and metallic reflexions can also convey their share of dreams…

‘Wall Rupture’ verticale dorée de Thierry Dreyfus pour Flos (2011) © Atelier Thierry Dreyfus

PHPV 31


Architecture

landscape par/by : Marie Le Fort

En immersion totale avec le paysage, l’architecture contemporaine rivalise d’ingéniosité pour se fondre et révéler le site naturel dans lequel elle s’inscrit. Une force tranquille qui pourrait bien définir l’architecture de demain. La preuve en Norvège et Uruguay.

PHPV 32


Vues extérieures du Reindeer Pavillon imaginé par l’agence norvégienne Snøhetta au cœur de la nature scandinave.

PHPV 33


L

a nature en Norvège se révèle extrême, hostile. Aussi, construire dans un tel environnement, tout en le magnifiant, relève du tour de force. Une problématique qui est familière à Reiulf Ramstad -fondateur de l’agence norvégienne Reiulf Ramstad Arkitekter-: "Le plateau de Trollstigen sur la National Tourist Road est exceptionnel. Déporté sur le vide de la vallée en contrebas, et inscrit dans un cirque naturel de toute beauté, il accueille depuis toujours de nombreux touristes. Aussi, quand nous avons répondu à la compétition lancée en 2004, le site était totalement dévoyé : un parking d’une étonnante brutalité et des bâtiments de pauvre qualité, en préfabriqué pour la plupart, dont la seule raison d’être était commerciale. Je suis toujours estomaqué de voir comment les plus beaux endroits sont détruits par la pression touristique… J’avais une seule idée en tête : rétablir une relation consciente entre la nature et les visiteurs, entre l’architecture et l’environnement.” Des belvédères en acier Corten et garde-corps en acier et verre qui se confondent avec les tonalités minérales du paysage, des passerelles surélevées qui enjambent le terrain rocheux et une série de bâtiments géométriques enveloppés de plaques de ciment brutes –qui regroupent un refuge, un restaurant et un poste d’observation protégé des intempéries– composent, avec brio, l’ensemble des constructions du site naturel classé. Vues du Fasano Las Piedras imaginé par Isay Weinfield en Uruguay.

PHPV 34

Vue vertigineuse du ‘look out’ de Trollstigen - imaginé par RRA Architects – qui, avec ses garde-corps rouillés, surplombe la vallée.


de conclure : “Nous ne voulions pas plus d’une structure éphémère que d’un bunker, nous voulions que l’édifice devienne une partie intégrante du paysage. Qu’il en soit expressif tout en s’y dissimulant.” Suivant le même principe, le Norwegian Wild Reindeer Centre Pavilion, imaginé par le cabinet norvégien SnØhetta, est lui aussi exemplaire. Point de vue idéal pour observer la nature norvégienne tout en s’en préservant, le pavillon d’observation habite un plateau esseulé à 1.200 mètres d’altitude. A la fois géométrique et souple, sa structure combine la lisibilité et transparence du verre avec le confort d’un immense banc en bois sculpté à la main. Si le refuge apparaît comme habité par une forme organique en bois quand on est à proximité, il devient totalement impénétrable à distance, ses façades en verre reflétant entièrement le paysage alentour. Un beau tour de force architectural qui compose une double mise en abîme. Plus amont, si les parois vitrées renvoient l’impression d’être froides, la chaleur d’une cheminée suspendue à l’intérieur vient contrecarrer la rigueur du climat et offrir un refuge surmesure aux randonneurs de passage. Intégrant architecture et paysage en un seul et même élément, le pavillon se double d’une terrasse extérieure en bois. De là à vouloir s’absoudre au contact du paysage environnant, il n’y a qu’un pas. Même principe pour le dernier-né de la dynastie des hôtels brésiliens Fasano : Fasano Las Piedras en Uruguay. Plus calme et réservé, il s’égraine en toute discrétion, près de Punta Del Este, au fil de 32 bungalows imaginés par Isay Weinfeld. “Je déteste me répéter”, affirme d’emblée d’une voix aussi calme que déterminée celui qui incarne le meilleur de l’architecture moderniste brésilienne contemporaine. “Ce qui m’intéresse est de matérialiser ce que chaque client veut exactement, mais en passant ce désir à travers mon propre filtre esthétique”, explique Isay Weinfeld. Sur fond d’espaces rétro-modernes, Fasano Las Piedras marie murs en pierres et nobles essences de bois non sans un air “rustic-chic”. Sobriété absolue des espaces, mélange de béton gardé volontairement brut, et de bois Cumaru -une essence exotique sud-américaine jaunebrun-, Issay Weinfield signe ici un repère sans fioritures ni circonvolutions architecturales. A l’aide d’espaces aérés et de volumes forts, il va à l’essentiel, sans pointillés ni détours. Place à la ligne, à l’espace, à une communion architecturale avec l’extérieur.

© Courtesy of Fasano Hotels.

Ainsi, logiquement, l’autre contrainte nécessaire à la résurrection de Trollstigen était de repenser le déploiement des bâtiments dans l’espace, d’arriver à intégrer l’architecture dans le prolongement vertical et horizontal du paysage. “Je souhaitais “alléger” et clarifier la présence des édifices, qu’on ait l’impression qu’il y en a moins. Réduire la part ou la présence du “construit” au contact de la nature sera le challenge des architectes de demain. Bien que la solution semble évidente : l’architecture doit découler de manière logique du paysage, être intégrée de manière croissante dans l’environnement naturel. Comme si le bâtiment se résumait à l’essence même de l’architecture”, explique Reiulf Ramstad. Par comparaison, il tisse un parallèle entre sa vision d’une architecture intégrée et celle d’un créateur de mode qui dissimule les doublures, efface les coutures et minimise les découpes pour revenir à l’essence du vêtement. En filant la métaphore, on réalise d’ailleurs que RRA a créé un patron précis du plateau afin que l’architecture colle parfaitement à la topographie du site. “Face à cette nature brutale et extrême, il était primordial de collaborer avec d’autres experts pour donner au schéma directeur une vraie légitimité et de la force dans le temps : ingénieurs hydromécaniques, limnologues, biologistes, nous avons travaillé avec tout un panel de spécialistes pour découper, avec une incroyable précision, le terrain par strates de dix centimètres. L’eau, qu’elle soit vive ou sous forme de glace, crée ici de considérables dégâts : les bâtiments passent l’hiver sous sept mètres de neige, des portions de routes sont arrachées par des glissements de terrain ou des éboulements, etc. Il nous fallait anticiper : le plan d’eau et les pontons devaient pouvoir survivre aux longues périodes de gel. Notre stratégie est donc tout naturellement née du paysage, nous sommes partis sans idée préconçue de forme pour imaginer un édifice qui s’appuie, se dissimule et se révèle avec le paysage.” Car construire à Trollstigen est, en soi, un oxymore : lutter contre la nature et s’y intégrer. Ancrer solidement l’architecture dans le sol et en même temps donner l’impression qu’elle y est juste posée. Créer un sentiment urbain tout en respectant l’environnement au plus près. Epouser les courbes du sol tout en le laissant respirer : le recouvrir et pourtant laisser à la végétation la possibilité de pousser. Une fois à l’intérieur de l’édifice, l’architecture poursuit ce même dialogue : protectrice, elle s’efface néanmoins pour laisser place, de manière kaléidoscopique, à la contemplation du paysage. Et Reiulf Ramstad

PHPV 35


In total immersion with the landscape, modern architecture vies with ingenuity to merge with, and reveal, the natural site on which it lies. A quiet force that could indeed define the architecture of tomorrow… The proof is found in Norway and Uruguay.

N

ature in Norway is extreme, hostile even. Thus, building in such an environment, whilst simultaneously glorifying it, is nothing short of a true exploit. This issue is familiar to Reiulf Ramstad – founder of the Norwegian agency Reiulf Ramstad Arkitekter-: “The Trollstigen plateau on the National Tourist Road is exceptional. Carried into the void of the valley below, and lying at the heart of a beautiful natural cirque, it has always welcomed many tourists. When we answered the call to tender in 2004, the site had been totally corrupted, with a car park of astonishing brutality and poor-quality buildings, prefabricated for the most part, whose only reason for even being there was commercial. I am always flabbergasted to see how the most beautiful sites can be destroyed under the pressure of tourism… I had only one thing in mind: re-establishing a conscious relation between nature and visitors, as well as architecture and the environment”. Corten steel belvederes and steel and glass railings melt into the landscape’s mineral hues, raised footbridges stretch across the rocky terrain and a series of geometric buildings wrapped in raw cement panels – bringing together shelter, restaurant and observation post protected from the weather – brilliantly compose the buildings on this listed natural site. Logically, the other necessary constraint of Trollstigen’s revival was to rethink the deployment of buildings in space, to succeed in integrating architecture in a vertical and horizontal extension of the landscape. “I was looking to “lighten” the load and clarify the presence of buildings, to give the impression there were fewer. Reducing the share or the presence of buildings in contact with nature will be the challenge

PHPV 36

facing architects of tomorrow. Even though the solution seems obvious: architecture must logically flow from the landscape, and be increasingly integrated into the natural environment. As if buildings came down to the very essence of architecture”, explained Reiulf Ramstad. In comparison, he draws a parallel between his vision of integrated architecture and a fashion designer hiding linings, erasing seams and minimising cuts to get back to the essence of the item of clothing. Taking that metaphor yet further, RRA has created a precise pattern of the plateau so that the architecture fits the site’s topography to perfection. “Faced with brutal, extreme nature, it seemed vital to work with other experts to give the development plan true legitimacy and strength over time: we worked with hydromechanical engineers, limnologists, biologists, and an entire panel of specialists to divide up the site into incredibly precise ten centimetre strata. Water, in flowing or ice form, creates significant damage here: the buildings spend the winter under seven meters of snow; stretches of roads are torn away in landslides, etc. We had to anticipate: the stretch of water and pontoons had to be able to survive long periods of frost. Our strategy was therefore quite naturally born of the landscape. We started out without any preconceived ideas of shape to imagine a building that is based on, concealed in and revealed within the landscape.” Indeed, building in Trollstigen is, in itself, an oxymoron: fighting against nature and integrating it, solidly anchoring architecture in the ground whilst giving the impression that it is just resting upon it. Creating an urban feel whilst respecting the environment to the utmost; hugging the ground’s contours whilst letting it breathe; covering and yet giving vegetation a chance to grow. Once inside the building, the architecture continues this same dialogue: the protective edifice nevertheless makes way for a kaleidoscopic overview of the landscape. Reiulf Ramstad concluded: “We did not want an ephemeral structure but neither did we want a bunker, we wanted our building to become an integral part of the landscape. Expressing whilst concealing itself.” Following the same principal, the Norwegian Wild Reindeer Centre Pavilion, designed by the Norwegian agency SnØhetta, is also exemplary. An ideal viewpoint to observe Norwegian nature with a minimum impact, the observation pavilion lies on a lonely plateau 1,200 meters above sea level. Both geometric and flexible, its structure combines the legibility and transparency of glass with the comfort of a huge hand-sculpted wooden bench. If the refuge seems imbued with an organic wooden shape at close quarters, it becomes impenetrable from afar, its glass facades fully reflecting the surrounding landscape. This wonderful architectural exploit offers a double ‘dream within a dream’. If the glass partitions give the impression of being cold outside, the heat of the suspended fireplace inside thwarts the rigorous weather and offers a made-to-measure shelter to passing hikers. Integrating architecture and landscape in a single element, the pavilion also has an


© diephotodesign.de

ENGLISH

outdoor wooden terrace. One step is all that is needed to blend into the surrounding landscape. The same principle goes for the latest creation in the dynasty of Brazilian hotels Fasano, Fasano Las Piedras in Uruguay. Quieter and more reserved, 32 bungalows designed by Isay Weinfeld are discreetly dotted around near Punta Del Este. “I hate repeating myself”, asserted the calm and determined voice of a person who embodies the best of modern Brazilian architecture. “What I enjoy is bringing about the customer’s exact requests, but putting these wishes through my own aesthetic filter”, explained Isay Weinfeld. On a backdrop of retro-modern spaces, Fasano Las Piedras blends stone walls and noble species of wood in a rustic-chic style. With understated spaces, the blend of voluntarily unpolished concrete, and Cumaru – a yellow-brown South-American exotic wood -, Issay Weinfield has created a reference point devoid of any embellishments of style or architectural twists. With airy spaces and strong volumes, he has gone straight to the point, without stops or starts. Pure lines and space. Long live architectural communion with nature. www.reiulframstadarkitekter.no www.snohetta.com www.laspiedrasfasano.com

PHPV 37


Culture

culture par/by : Sylvie Gassot

PHPV 38


Les arts de l’Islam lèvent le voile ! Après cinq ans de chantier pharaonique porté par l’architecte Rudy Ricciotti, la cour Visconti accueille au Louvre, à Paris, le Pavillon des Arts de l’Islam… Spectaculaire !

PHPV 39


I

nitié par Jacques Chirac en 2002, désireux de “conforter la vocation universelle” du musée le plus fréquenté au monde, c’est Nicolas Sarkozy qui posa la première pierre du nouveau pavillon inauguré cet été. Installé dans l’écrin de la cour Visconti entièrement restaurée, il accueille une collection riche de 18.000 pièces sur 2.800 m² étagés en 2 niveaux. Ce trésor de 15.000 pièces provient du musée, dont la collection est l’une des plus belles au monde, et comprend un très large éventail de techniques : architecture, arts du livre, céramique, tapis, métal, ivoire… Il est complété par l’important dépôt de 3.400 œuvres du musée des Arts Décoratifs. Unique au monde, cet ensemble compte de véritables chefs-d’œuvres couvrant avec éclat le champ culturel –du VIIe au XIXe siècles- du monde de l’Islam dans toute son ampleur géographique, de l’Espagne à l’Inde. Des pièces, dont la majorité présentée pour la première fois, ont fait l’objet d’un extraordinaire chantier de restauration. Quant à l’intégration du Pavillon dans ce site classé, l’aventure relève du défi architectural et esthétique… Spectaculaire aile de libellule ! A la manoeuvre, le Marseillais Rudy Ricciotti (Mucem à Marseille, musée des Arts Premiers à Paris, tour Vuitton au Japon...), né à Alger, et le célèbre designer milanais Mario Bellini. L’architecte a opté pour une verrière avantgardiste et sophistiquée, clou d’un spectacle préservant l’équilibre subtil et élégant entre le néoclacissisme de la cour Visconti et l’évocation des arts de l’Islam. Le vitrage -1.600 triangles légèrement différents les uns des autres- crée les ondulations d’un voile épousant une “peau” en aluminium irradiant de tons chauds, vert et

PHPV 40

rouge, surplombé d’un fin repli doré. Réalisation délicate, ce voile d’1,20m d’épaisseur flotte avec la légèreté d’une aile de libellule sur une charpente fixée à 7 piliers fins. “Elle ouvre des vues changeantes sur les façades de la cour et le mouvement sensuel de la couverture”, souligne Rudy Ricciotti. Couvrant en transparence l’espace muséographique, cette maille métallique en nid d’abeilles tamise l’intensité lumineuse et respecte la conservation des œuvres comme le confort des visiteurs dans ce lieu chargé d’histoire. Vingt ans après l’installation de l’audacieuse pyramide de Ieoh Ming Pei, le Louvre ose à nouveau le spectaculaire ! Un projet ambitieux, né d’un constat, explique Henri Loyrette, patron du Louvre depuis onze ans : “Trop longtemps marginalisés, les Arts de l’Islam étaient présentés dans une simple section du département des antiquités orientales sans disposer de salles propres à valoriser l’une des plus importantes collections de ce type au monde.” Un budget de 100 millions d’euros ! D’un coût global de 100 millions d’euros, ce vaste projet a été financé à hauteur de 30% par le Louvre et l’Etat français. Au rang des donateurs, l’Arabie Saoudite (17 millions d’euros) côtoie le Maroc, le Koweït, l’Azerbaïdjan, le Sultanat d’Oman et le mécénat des fondations Bouygues Construction, Lafarge, Orange, Total… Pour présenter la face lumineuse de cette civilisation qui engloba en son sein une humanité infiniment variée et riche, le Louvre accueille le visiteur avec une approche riche, stimulante et interactive des collections.

Voyage sensible au cœur des arts Pour parcourir les œuvres, le visiteur reçoit des outils de compréhension sous forme d’un cabinet des clés, conçu comme une introduction aux grands principes qui définissent les arts et la culture de l’Islam : figuration, phénomène urbain, variété des langues parlées sur les territoires rattachés à cette culture. Au fil d’une scénographie chronologique, des installations multimédias en sept langues invitent à se repérer géographiquement et historiquement pour contextualiser les œuvres, écouter des textes en arabe, persan ou turc, décrypter les formes, explorer des lieux ou écouter l’avis de spécialistes. Une offre dédiée à tous publics, touristiques ou scolaires, pour décoder graduellement, dans un esprit de partage, la face lumineuse de mondes aussi riches que divers : andalou, mamelouk, ottoman... qui trouvent un écrin à la hauteur de leur splendeur !


PHPV 41


LOU VRE

Islamic arts unveiled !

After a five-year building site of mammoth proportions led by architect Rudy Ricciotti, the Louvre’s Cour Visconti now houses the department of Islamic Arts… Spectacular!

PHPV 42


ENGLISH

I

nitiated by Jacques Chirac in 2002, so eager to “reinforce the universal vocation” of the most visited museum in the world, Nicolas Sarkozy laid the first stone of the new pavilion inaugurated this summer. Set in the wonderful surroundings of the fullyrestored Cour Visconti, the 2,800 m² now house a rich collection of 18,000 pieces over 2 floors. 15,000 come from the museum itself - one of the most beautiful collections in the world - and include a very wide range of techniques such as architecture, books, ceramics, rugs, metal, and ivory… An additional 3,400 items from the Musée des Arts Décoratifs swell the ranks. This unique collection is made up of true masterpieces, which cover the cultural field from 7th to 19th centuries of the geographically extensive Islamic world, reaching from Spain to India. The majority of pieces are on show for the first time and were part of an extraordinary restoration project. The integration of the department in this listed site was also a true architectural and aesthetic challenge…

A spectacular dragonfly wing! Marseille resident but Algiers-born Rudy Ricciotti (Mucem in Marseille, Musée des Arts Premiers in Paris, Vuitton tower in Japan) and famous Milanese designer Mario Bellini were at the helm. The architect opted for an avant-garde and sophisticated glass roof, the show-stopper that safeguards the subtle and elegant balance between the neoclassic Cour Visconti and the evocation of Islamic arts. The glazing – 1,600 triangles, all slightly different from each other – creates the effect of an undulating veil hugging a radiant aluminium “skin” in warm green and red hues, overhung by a thin golden layer. This intricate design is 1.20m thick and floats like a delicate dragonfly wing over a structure attached to 7 streamlined pillars. “It opens up everchanging views of the courtyard’s facades and the sensual movement of the roofing”, underlines Rudy Ricciotti. Covering the museum space in transparency, this metallic honeycomb filters intense light,

protecting items on show and user comfort in this historic place. Twenty years after Ieoh Ming Pei’s daring pyramid, the Louvre is once again choosing the spectacular! This ambitious project was born of a statement, explained Henri Loyrette, Louvre director for the past eleven years. “Marginalised for such a long time, Islamic Arts were simply presented as a section of classical oriental art without benefiting from its own galleries highlighting one of the most important collection of its kind in the world.” A 100 million euro budget! Of a total cost of 100 million euros, 30% of this vast project was funded by the Louvre and the French state. Donors include Saudi Arabia (17 million euros), Morocco, Kuwait, Azerbaijan, the Sultan of Oman and sponsorship came from the Bouygues Construction, Lafarge, Orange, and Total foundations… In order to present the radiant facet of the civilisation that brought together an infinite variety of humanity, the Louvre is set to welcome visitors in this rich, stimulating and interactive approach to its collections. A sensitive journey to the heart of the arts To peruse the works on show, visitors are given the tools to understand the pieces on display in the shape of a key cabinet, designed as an introduction to the major principles that define Islamic arts and culture: representation, urban phenomena, and range of languages spoke on the territories linked to this culture. Following a chronological display, multimedia installations in seven languages invite you to get your geographic and historical bearings in order to contextualise the pieces, listen to texts in Arabic, Persian or Turkish, decrypt shapes, explore places or listen to experts’ commentaries. This offer is aimed at varied audiences, from tourists to school parties, to gradually understand - in a spirit of sharing - the radiant facets of worlds as rich as they are varied (Andalusian, Mameluke, Ottoman...), housed in a showcase equal to their splendour!

PHPV 43


Destination

escape par/by : Marie Le Fort

CARNET DE VOYAGE AUSTRAL

L’Afrique ne peut se découvrir autrement qu’à travers un Carnet de Voyage… et album d’images. Echappant au temps, et aux repères, le vaste continent aride joue avec horizons et contrastes pour composer des scénographies uniques. Entre fleuves emphatiques et paysages ensablés privés d’eau, l’Afrique se découvre comme un bon film. Récit d’un voyage au long cours, des rives du Zambèze au cœur du désert rouge, contrée perdue où vivent les tribus Himba.

Le Zambezi Queen

N

aviguant sur le Zambèze entre rivages namibiens et parcs botswanais, le Zambezi Queen flotte avec élégance. Bateau contemporain, il glisse sur l’eau comme un loft transposé depuis Cape Town, se vit comme un grand living room. Par moments, il semble même se noyer dans un paysage de calmes réfections, à la manière d’une toile de Nicolas de Staël. Dans le prolongement des cabines agencées avec soin, un spectacle grandeur nature : les éléphants se roulent dans la boue et s’aspergent, les crocodiles se sèchent au soleil tel un tronc posé sur la rive, tandis que les hippopotames, saucissonnés sur leurs courtes pattes, poussent des grognements. Les impalas, antilopes fauves d’une rare élégance, s’élancent, par contraste, avec une dextérité chorégraphiée. Aventure singulière née sur les rives du Zambèze, le Zambezi Queen est avant tout l’histoire d’un passionné du Cap : Tony Stern. Quand il acheta l’embarcation, plus rien n’était viable, surtout pas les planchers à travers desquels on passait ! Une occasion unique pour le transformer en PHPV 44

résidence flottante de bon goût. Sur le pont supérieur, une moquette beige mouchetée donne le ton : des fauteuils en cuir blanc et canapés grège prennent la suite dans ce vaste espace à vivre que l’on pourrait croire scandinave si ce n’était pour les immenses photos de zèbres, ou clichés noir et blanc de scènes animalières. Un luxe pour les sens qui échappe –une fois n’est pas coutume- aux trophées de chasse,

panneaux de bois sombres et autres fauteuils imposants en corne et bois tournés. Ici l’Afrique se vit comme un art de vivre à part entière. Le soir venu, tandis que le soleil décline au bout du salon ouvert, les photographies de safari en noir et blanc s’embrasent à leur tour. Réveillant l’âme du continent africain, l’intensité d’un coucher de soleil se déploie en rose, or et cuivre, comme une bague Trinity.


Le lodge Royal Chundu

R

eprenant le fil de l’eau pour passer de Namibie au Botswana en vue de la frontière zambienne, les paysages se densifient : étal, le Zambèze prend du corps. Dictant une horizontalité fatale aux rivages, il semble s’étendre à l’infini. Ancré dans une végétation luxuriante, le luxueux lodge Royal Chundu se découvre comme le fleuron de l’hôtellerie zambienne : au sein d’une architecture traditionnelle rythmée de toitures en paille et larges piliers en bois taillé, les espaces aérés se piquent de références contemporaines à l’instar

de ces lustres en éclats de coquille, de ces tapis graphiques en peau de zèbre et moustiquaires accrochées à d’imposants lits à baldaquin. Ci et là, des antiquités ayant appartenues aux tribus Masaï côtoient des pièces en argenterie, évoquant le souvenir de l’ancienne Rhodésie voisine. Immuable, la rivière qui encercle l’île privée dicte plus que jamais le programme d’une journée : une croisière tranquille à bord d’une embarcation à fond plat fait écho à la vie des villageois qui pêchent depuis leurs canoës Mokoro creusés dans des troncs de

Manketi (surnommée “l’arbre qui flotte quand il se renverse”). Des baobabs, des coups de pagaies, des enfants intrigués, des poissons qui sèchent sur des nattes en palme, des écorces rougeoyantes… la vie du fleuve revêt soudain un visage humain. Plein Est, le Zambèze, emphatique, file droit vers les Victoria Falls. Là, l’esprit colonial britannique renaît un temps au contact de luxueux hôtels et pelouses vert acide, de High Tea et voie ferrée construite par l’invincible Cecil Rhodes au début du XXe siècle. En toile de fond, les fumées qui se détachent sur l’horizon rappellent la cassure du fleuve. A bord d’une barque à moteur, on s’en approche, débarque sur la Livingstone Island accessible une partie de l’année quand les eaux ne sont pas trop hautes, pour se retrouver… au milieu des chutes. 108 mètres de profondeur, 1.700 m de large, le Zambèze se jette tout simplement dans la cataracte sombre à raison de 500 millions de litres d’eau par minute au cœur de la saison des pluies. Les rideaux d’embruns créent des murs d’arc-en-ciel, tandis que la force de l’eau, incommensurable, compose un paysage à la fois grandiose et effrayant. On comprend alors facilement que David Livinsgtone ait bravé tous les dangers et passé sa vie à explorer ces régions jusqu’alors inconnues…

PHPV 45


Le lodge Serra Cafema

A

utre région inconnue, autres immensités désertiques. Autres habitants aussi. Aux confins de la Namibie, le lodge Serra Cafema a un goût d’infini. Un goût de sable et de couleurs érodées. De vent chaud et campements nomades. De piste d’atterrissage sablonneuse et de Land Rover camouflées aux couleurs du désert. Situé à l’extrême nord de la Namibie, sur la rivière Kunene qui délimite la frontière avec l’Angola, Serra Cafema dissimule ses suites de style néocolonial dans de puissants acacias : à fleur d’eau, elles dictent une vie adoucie par la présence du fleuve. Un quotidien arrondi par des chaises pliantes en cuir, de profonds coussins beiges, des robinets en cuivre et miroirs portatifs, des portes coulissantes et malles de jeux, des moustiquaires et lampes tempête. Sinon, aux alentours, tout n’est que contraste et opposition : d’austères schistes noir-argenté côtoient des dunes rougissantes dans l’aube et le couchant. De longs roseaux agités par le vent répondent à des immensités jaune paille, rose d’or et orangé. Des crocodiles et hérons flirtent avec l’eau dans la vallée tandis que les Gemsbok -antilope des sables striées de magnifiques rayures noires et cornes verticales- pistent la moindre brise en haut des collines rocailleuses. Terre de contradictions, Serra Cafema incarne la rencontre entre le fleuve et le désert, entre la vie et l’aridité. Entre des verts tendres et des gris essoufflés. Entre des bruns boueux et ocre-violacés. Tremblante, la jeep surfe sur les dunes et avale les escarpements rocheux, déploie des nuages PHPV 46

de poussière et cahote sur les pistes. Vaste, la vallée découverte par l’explorateur Hartmann au siècle dernier se prolonge jusqu’à l’horizon : sans repère, on y respire comme si les sens n’avaient plus de limite. A pleine gorgée, à pleins poumons. Au loin, on distingue la forme archaïque des campements Himba, nomades arrivés à pied d’Afrique de l’Est ; ici, ils vivent du lait de leurs chèvres. Enduits d’un onguent rouge brique qui les protège du soleil, ils perpétuent des traditions vieilles comme l’histoire. Les femmes portent des bracelets de chevilles en métal pour se protéger des morsures des serpents, composent entre elles des coiffures de boue qui leur donne un air de guerrières et s’enveloppent fièrement à la taille de pagnes de peaux de chèvre. Autour d’elle des enfants, habillés de rien, gloutonnent du poridge et lait à peine caillé. Ton sur ton avec les étendues qui les accueillent, les Himba sont ici chez eux, attachés à cette terre hostile qui leur offre du soleil et des herbes sèches à profusion. Leur plus grand luxe : pouvoir perpétuer leurs traditions et histoire. Jouir de la plus grande liberté de mouvement. En bas, dans la vallée, le camp de Serra Cafema s’assure que leur avenir soit aussi vaste que les terres qu’ils tutoient. Carnet d’adresses : Zambezi Queen : www.zambeziqueen.com Royal Chundu : www.royalchundu.coms Serra Cafema : www.wildernesssafaris.com/namibia_kunene/ serra_cafema/introduction


ENGLISH

TRAVEL JOURNAL FOR THE SOUTH Africa can only be discovered through a Travel Journal… not forgetting a picture album. Eluding time and points of reference, this vast, arid continent plays with horizons and contrasts to compose unique scenes. With its energetic rivers and dry sandy landscapes, discovering Africa is like watching a great film. This is the account of a faraway journey, along the Zambezi River at the heart of the red desert, a lost land where the Himba tribes live.

THe Zambezi Queen Navigating the Zambezi between Namibian shores and Botswana parks, the Zambezi Queen elegantly floats by. This modern ship glides on water like a loft transposed from Cape Town, and has the feel of a large living room. At times, it even seems to blend into the peaceful landscape, much like a painting by Nicolas de Staël. The tastefully decorated cabins offer a full-scale show: elephants rolling in the mud and spraying each other, crocodiles drying in the sun like tree trunks on the shore, hippopotamuses trussed up on their short legs making grunting noises. In complete contrast, impalas - elegant fawncoloured antelope - bound with choreographed dexterity. A unique adventure born on the shores of the Zambezi, the Zambezi Queen is first and foremost the story of Tony Stern, a Cape enthusiast. The boat he bought was far from viable, not least the crumbling floorboards, and turned into a once-in-a-lifetime occasion to transform it into a luxury floating hotel. On the upper deck, beige flecked carpet sets the tone: white leather chairs and dove-coloured sofas stand out in this vast living space, which could be mistaken for a Scandinavian touch were it not for the huge photos of zebras and black and white pictures of animal scenes. This luxury for the senses has for once escaped from the usual hunting trophies, dark wooden panels and other imposing horn and wooden chairs. Here, Africa is experienced as an art de vivre in its own right. In the evening, as the sun sets at the far end of the open lounge, the black and white safari photographs are in turn set ablaze. Reawakening the soul of the African continent, the intense sunset unfurls its pink, gold and copper hues, not unlike a Trinity ring.

modern references such as shell chandeliers, graphic zebra-stripe rugs and mosquito nets hung above imposing canopy beds. Here and there, antiques once owned by Masaï tribes sit alongside silverware items, bringing to mind the ex neighbouring Rhodesia. This unchanging river surrounds the private island and dictates more than ever the day’s programme: a pleasant cruise on board a flat-bottomed boat, echoing the life of the villagers fishing from their Mokoro canoes, dug out of the trunks of Manketi trees (known as “the tree that floats when it falls “). Baobabs, paddling, intrigued children, fish drying on palm leaf mats, red bark… the life of the river suddenly takes on a human face. To the east, the energetic Zambezi heads straight for the Victoria Falls. There, the British colonial spirit momentarily came back to life again with luxurious hotels and acid green lawns, High Tea and the railroad built by the invincible Cecil Rhodes at the start of the 20th century. As a backdrop, haze and steam stands out from the horizon and reminds you of the break in the river. A motorboat takes you nearer, landing on Livingstone Island accessible part of the year when the water level is not too high, and located… in the middle of the waterfalls. 108 meters deep, 1,700m wide, the Zambezi quite simply throws itself into the dark cataract at a rate of 500 million litres of water per minute in the rainy season. The curtains of spindrift create a wall of rainbows, where the immeasurable force of the water makes for both a grandiose and frightening sight. Then how easy it is to understand David Livinsgtone braving all dangers and spending his life exploring these hitherto unknown regions…

The Royal Chundu lodge

Another unknown region, more desert immensities and other inhabitants as well. In the furthermost reaches of Namibia, the Serra Cafema lodge has a taste of eternity. A taste of sand and eroded colours. Warm winds and nomadic camps. Sandy landing strips and Land Rovers camouflaged by the colours of the desert. Located to the far north of Namibia, on the Kunene River that delimits the border with Angola, Serra Cafema conceals its neo-colonial style suites in powerful acacia trees: breaking the surface of the water, they dictate a life mellowed

Floating along with the current from Namibia to Botswana in view of the Zambian border, the landscapes start to get denser and the Zambezi starts to fill out. Imposing its fatal horizontality on the shores, it seems to stretch out endlessly. Anchored in lush vegetation, the luxurious Royal Chundu lodge is the jewel of Zambian hotels: at the heart of traditional architecture punctuated by thatched roves and large carved wooden pillars, the airy spaces are strewn with

THe Serra Cafema lodge

by the presence of the river. Everyday life made more agreeable with leather folding chairs, deep beige cushions, copper taps and portable mirrors, sliding doors and games to play, mosquito nets and hurricane lamps. The surroundings are nothing but contrast and opposition: austere black-silvery schist lies alongside reddening dunes at sunrise and sunset. Long reeds waving in the wind answer to the immensity of straw, pink, golden and orangey-coloured sky. Crocodiles and herons skim the water in the valley whereas Gemsbok –sand antelope with magnificent black stripes and vertical horns – track the slightest breeze on top of the rocky hills. In a land of contradictions, Serra Cafema embodies the meeting of river and desert, life and aridity. In tender greens and worn-out greys, muddy browns and purplish-ochre. The jittering jeep surfs on the dunes and climbs steep rocky slopes, creating clouds of dust whilst trundling along the tracks. The far-stretching valley discovered last century by explorer George Hartmann reaches out to the horizon: having lost all bearings, you start breathing freely, deeply, in great gulps. Far off, can be seen the archaic form of Himba camps, nomads having travelled on foot from Eastern Africa and living off goats’ milk. Covered in a brick red ointment that screens them from the sun, they perpetuate traditions as old as time. The women wear metal bracelets around their ankles to protect themselves from snake bites, create each others’ hairstyles with mud, giving them the appearance of warriors, and proudly wrap goatskin loincloths around their waist. All around them, naked children greedily eat porridge and barely curdled milk. Tone on tone with the expanses that are home to them, the Himbas are attached to this hostile land that offers a profusion of sun and dried grasses. Their greatest luxury is to be able to perpetuate their traditions and history, enjoying the greatest freedom of movement. Below in the valley, the Serra Cafema camp ensures their future will be as vast as the land they live on. Address book: Zambezi Queen : www.zambeziqueen.com Royal Chundu : www.royalchundu.com Serra Cafema : www.wildernesssafaris.com/namibia_kunene/ serra_cafema/introduction PHPV 47


Destination

escape par/by : Park Hyatt Paris-Vendôme

NOUVELLES OUVERTURES PARK HYATT DANS LE MONDE New Openings Park Hyatt throughout the World

PARK HYATT NINGBO RESORT ET SPA

L

e Park Hyatt Ningbo est le premier centre de resort du groupe Hyatt implanté en Asie. La prospère ville de Ningbho offre un panorama des plus impressionnants de la région du Zhejiang. Les mots d’ordre sont « calme » et « sérénité », dans cet hôtel qui recrée les ambiances de villages traditionnels chinois où les principes de construction traditionnels sont respectés. L’hôtel comporte 36 chambres, 17 suites et 10 villas. Son restaurant, The Seafood House, est spécialisé dans les fruits de mer et comporte 10 pavillons privés dans lesquels il est possible PHPV 48

de dîner. The Tea House offre une sélection raffinée de thés occidentaux et chinois, ainsi que de douceurs sucrées traditionnelles. Le Spa, Yue Hu combine des traitements chinois et occidentaux pour accéder au bien être tant recherché par les clients. Park Hyatt Ningbo Resort and Spa 188, Dayan Road, Dong Qian Lake Ningbo, People’s Republic of China 315123 Tel: +86 574 2888 1234 Website: ningbo.park.hyatt.com


ENGLISH

PARK HYATT NINGBO RESORT AND SPA

P

ark Hyatt Ningbo is the first resort of the Hyatt group in Asia. The prosperous city of Ningbho has one of the most panoramic views of the Zhejiang region. The two words “peacefulness” and “serenity” would best describe the hotel, built in the Chinese tradition and at which the ambiance of typical Chinese villages has been specially recreated. The hotel has 36 rooms, 17 suites and 10 villas. Its restaurant, The Seafood House, is centred on seafood and has 210 private pavilions in which guests can have dinner. The

Tea House offers a wide selection of Occidental and Chinese tea along with traditional Chinese pastries. The Spa, Yue Hu, manages to blend Chinese and Occidental treatments to reach wellbeing: Park Hyatt Resort and Spa is a place of relaxation, where guests can truly unwind from work and daily stress. Park Hyatt Ningbo Resort and Spa 188, Dayan Road, Dong Qian Lake Ningbo, People’s Republic of China 315123 Tel: +86 574 2888 1234 Website: ningbo.park.hyatt.com PHPV 49


Destination

escape par/by : Park Hyatt Paris-Vendôme

ANDAZ SHANGAI

L

e Andaz Shangai est le tout premier Andaz à s’être implanté en Asie. Il a un emplacement exceptionnel dans le quartier culturel et cosmopolite de Xintiandi, proche du métro et de la célèbre avenue commerciale Huai Hai Zhong Road. En se promenant dans le quartier de Xintiandi on ressent un mélange entre la culture traditionnelle chinoise et l’influence cosmopolite de plus en plus importante : c’est ce mélange même entre deux univers que l’on retrouve au Andaz Shangai. La taille des chambres ainsi que la vue exceptionnelle font d’Andaz Shangai un lieu exclusif dans la lignée du concept Andaz, qui recherche la simplicité et la personnalisation du service, dans un lieu qui s’adapte à chaque client et à chaque pays dans lequel il est implanté. Une décoration moderne avec des lumières LED permet au client de choisir ses couleurs d’ambiance. « Nous nous réjouissons de l’introduction de la marque Andaz en Asie et notamment de faire connaître ce concept unique et innovant » a indiqué le directeur général de l’hôtel, Wilson Lee. PHPV 50

Les saveurs proposées par Andaz Shangai sont un subtil mélange entre la cuisine française et asiatique, et restent basées sur des produits frais et de saison, caractéristique propre à tous les hôtels de la marque. Le Pavillon Andaz Green, magnifique espace dédié à l’organisation de mariages, est un pavillon en verre entouré d’eau dont l’accès se fait par un ascenseur également tout de verre… L’Andaz Shangai innove également au niveau artistique, avec une exposition hors normes d’œuvres d’art aux couleurs et éclairages vifs. L’Andaz Shangai est une manière originale et « branchée » de redécouvrir le luxe et de se laisser surprendre par le service et le décor innovant. Andaz Shangai 88 Songshan Road Shangai, People’s Republic of China 200021 Tel: +86 21 2310 1234 Website : shanghai.andaz.hyatt.com


ENGLISH

ANDAZ SHANGAI

T

he Andaz Shangai is the very first Andaz hotel in Asia. It has an exceptional setting in the cultural and cosmopolitan neighbourhood of Xintiandi, close to the metro station and to the famous shopping avenue Huai Hai Zhong Road. The Xintiandi neighbourhood conveys a feeling of traditional Chinese culture and at the same time one of cosmopolitan influence, and this very mix is part of the Andaz Shangai atmosphere. The size of the rooms as well as the exceptional view from the Andaz Shangai make it an exclusive place to stay, as is every Andaz hotel. One of their core concepts is focusing on simplicity and customisation of service, in a place that is adapted to every client and to every country in which it is located. A modern decor with LED lights enables the client to choose from a wide range of ambiance colours. “We are glad that the Andaz brand has now been launched in Asia and see its brand recognition as a unique and innovative concept to expand,” stated the general director, Wilson Lee. The restaurants’ menus suggest a subtle mix of French and Asian Cuisine and are exclusively based on seasonal products that are common to every hotel in the Andaz brand. The Andaz Green Chalet Pavilion, a beautiful setting for wedding events, which you can access with a glass lift, is made entirely of glass and surrounded by water. The Andaz Shangai is very innovative on an artistic level. It has a special exhibition with striking colours and lightning. Andaz Shangai is a trendy and original way of re-discovering luxury and being amazed by innovative service and settings. Andaz Shangai 88 Songshan Road Shangai, People’s Republic of China 200021 Tel: +86 21 2310 1234 Website : shanghai.andaz.hyatt.com PHPV 51


Destination

escape par/by : Park Hyatt Paris-Vendôme

PARK HYATT ABU DHABI SUITES ET VILLA

L

e Park Hyatt Abu Dhabi est le tout premier hôtel du groupe Hyatt à ouvrir aux Emirats Arabes Unis, situé dans un environnement de prestige propre à tous les hôtels de la marque Park Hyatt. C’est sur l’île naturelle de Saadiyat, avec ses grandes plages de sable fin blanc, que se trouve le nouveau Park Hyatt Abu Dhabi, qui a été conçu en tant que centre de resort urbain. Les clients d’affaires comme de loisirs pourront profiter d’activités variées telles qu’un moment de détente dans le vaste Spa Artemia qui invite à un voyage sensoriel grâce aux méthodes d’aromathérapie propre aux traditions saoudites. Une excursion en kayak, une sortie plongée sous-marine ou un safari dans le désert sont autant d’occasion de rencontres privilégiées avec l’environnement exceptionnel de l’île de Saadiyat. Soucieux de minimiser son impact sur cet environnement, l’hôtel a investi dans les dernières technologies pour faire des

PHPV 52

économies d’énergie, et se trouve ainsi en accord avec les normes LEED (leadership in Energy and Environmental Design). Les 360 chambres, suites et villas offrent un confort et une attention du détail propre aux très hauts standards de la marque Park Hyatt. Sa gastronomie propose un large éventail de plats d’horizons différents : Le Bar&Grill Park propose une cuisine occidentale et asiatique, le Café met l’accent sur la tradition culinaire arabique et The Beach House propose des plats méditerranéens et des cocktails internationaux. Le décor idyllique du Park Hyatt Abu Dhabi Suites et Villa offre un petit moment de rêve pour des vacances d’exception. Park Hyatt Abu Dhabi Suites et Villa : PO Box 52007 Abu Dhabi, United Arab Emirates Tel: +971 2 407 1234 Website : abudhabi.park.hyatt.com


ENGLISH

PARK HYATT ABU DHABI SUITES AND VILLA

P

ark Hyatt Abu Dhabi was the very first Hyatt hotel to open in the United Arab Emirates. Just like every Park Hyatt, Park Hyatt Abu Dhabi Suites and Villa is located in a beautiful setting. The resort stands on Saadiyat natural island, surrounded by huge beaches of fine white sand. Business and leisure guests will be able to enjoy all sorts of activities such as enjoying a relaxing moment at the Artemia Spa, where Saudi aromatherapy provides travel for the senses. A kayak excursion, a diving expedition or a safari in the desert are amongst the numerous opportunities to get to experience the incredible natural surroundings of Saadiyat Island. The hotel is committed to minimising its carbon footprint by investing in the latest technology, thus enabling the reduction of energy consumption, and fulfilling the rules set by LEED (Leadership in Energy and Environmental Design). The 360 rooms, suites and villas were all designed to provide the maximum comfort and detailed attention that are typical of the high standards of the Park Hyatt brand. A very wide range of dining options include The Bar&Grill Park, which serves Western and Asian cuisine, The CafĂŠ delivers traditional Arabic fare and The Beach House serves Mediterranean meals and international cocktails. The idyllic dĂŠcor of Park Hyatt Abu Dhabi Suites and Villa provides, along with the unique services and attention to detail, a dream-like holiday. Park Hyatt Abu Dhabi Suites and Villa: PO Box 52007 Abu Dhabi, United Arab Emirates Tel: +971 2 407 1234 Website: abudhabi.park.hyatt.com PHPV 53


Evènement

event photos : Philippe Devernay

LES PALMES ACADÉMIQUES

Jean-François Rouquette et son équipe

C

Luc Chatel remet les Palmes Académiques à Jean-François Rouquette et Christian Constant PHPV 54

’est au Park Hyatt Paris-Vendôme que s’est déroulée la remise des Palmes Académiques, le 27 avril 2012. Le ministre de l’éducation nationale Luc Chatel a décerné les prestigieuses Palmes Académiques à Christian Constant, chef étoilé à la tête de 4 restaurants dont le Violon d’Ingres, et Jean-François Rouquette, Chef étoilé du restaurant Le Pur’ du Park Hyatt Paris-Vendôme. Les deux Chefs ont été ainsi nommés Chevaliers, sous le regard ému de leurs familles. La Palme Académique remonte aux temps de Napoléon 1er et comporte trois grades, celui de Chevalier, d’Officier et de Commandeur. Jean-François Rouquette a débuté sa carrière au Petit Riche avant de rejoindre la cuisine des palaces avec Jean-Paul Bonin. Puis, il passe par de grandes maisons comme le Grand Véfour, le Martinez à Cannes et le Taillevent. Christian Constant lui propose alors de le seconder au Crillon. Puis, c’est à

32 ans qu’il reprend «La Cantine des Gourmets», le restaurant de Micheline Coat, où il obtient une étoile. Enfin, après un passage au Scribe où il succède à Yannick Alléno, Jean-François Rouquette intègre le Park Hyatt Paris-Vendôme. Il y dirige depuis 2005 le restaurant gastronomique le Pur’, une étoile, et y propose une signature culinaire forte : une cuisine d’inspiration voyageuse… Les discours des Chefs décorés ainsi que de Luc Chatel se sont harmonieusement complétés autour d’un cocktail servi dans le restaurant. Petit clin d’œil de la part de Jean François Rouquette qui admet avoir été il y a quelque jours dans un magasin d’accessoires de cuisine et de s’être senti comme un enfant dans un magasin de jouets… Une atmosphère conviviale a animé cette soirée des Palmes Académiques qui a rendu hommage au savoir faire et au travail de ces maîtres artisans de l’art culinaire.


ENGLISH

THE PALMES ACADEMIQUES CEREMONY

Christian Constant, Jean-François Rouquette et Luc Chatel

Christian Constant

Jean-François Rouquette, Michel Jauslin et Luc Chatel

T

he ceremony of the Palmes Académiques took place in Park Hyatt Paris-Vendôme on 27 April 2012. The Minister of Education Luc Chatel handed the prestigious Palmes Académiques to Christian Constant, the one Michelin-star chef at the head of four restaurants including the Violon d’Ingres, and also to Jean-François Rouquette, the one Michelin-star chef of the Pur’ restaurant at Park Hyatt Paris-Vendôme. As their families proudly stood watching the ceremony, both chefs were named Knights. The first Palme Académique goes back as far as the reign of Napoléon I and consists of three levels: Knight, Officer and Commander. Jean-François Rouquette started his career working for the Petit Riche and had his first Palace experience with Jean-Paul Bonin. He then worked for other important restaurants

such as the Grand Véfour, the Martinez in Cannes and the Taillevent, before becoming sous chef at Christian Constant’s restaurant the Crillon. At the age of 32 he took over Mrs. Michelin Coat’s restaurant, “La Cantine des Gourmets”, and was awarded with one Michelin star. Since 2005 he has been in charge of the one-star gastronomic restaurant “Le Pur” and creates his own personal type of cuisine that has been inspired by his travels to other countries. At the ceremony Jean-François confided to the audience an amusing anecdote concerning a visit to a cooking store and feeling just like a kid in a toy shop. The Palmes Académiques went by with a congenial atmosphere and enabled the chance to promote and pay tribute to the craftsmanship of the culinary arts.

Luc Chatel PHPV 55


Agenda

paris par/by : Sylvie Gassot

EXPOSITIONS/ EXHIBITIONS

Sans titre, 2001. Encre pour sérig- Les séductions du Palais raphie sur toile de lin. Courtesy de l’artiste et de la galerie Luhring Augustine, New York

Kashan & Mughal Jail 2010. Tapis de soie indienne sur un moule en polyester (Tapisdermie). @Wim Delvoye ADAAGP 2012

Baiser musée Rodin : photo Christian Baraja

LES SEDUCTIONS DU PALAIS Jusqu’au 30 septembre - Musée du Quai Branly Comment esquisser 7.000 ans d’histoire Chinoise au travers de sa gastronomie? Les 150 objets du Musée national de Chine et du musée Guimet, offrent un parcours ludique et chronologique mené à la baguette ! Du cru au cuit, du bronze à la céramique, de l’invention des pâtes à celle du thé, de la laque à l’orfèvrerie puis la porcelaine, ce rendez-vous gourmand entre diététique, méditation et luxuriance met l’eau à la bouche. PALATIAL DELIGHTS Up to 30 September - Musée du Quai Branly In a gastronomic overview of 7,000 years of Chinese history, the 150 objects from the National Museum of China and the Musée Guimet make for an entertaining and chronological exhibition, chopsticks aplenty! From raw to cooked, bronze to ceramics, the invention of pastry to that of tea, from lacquer to silver, gold and porcelain, this gourmet rendezvous blends health-food, meditation and luxuriance and makes your mouth water. www.quaibranly.fr

Maître et révèle des secrets de fabrication avec une infinie poésie. RODIN IN FLESH AND MARBLE Up to March 2013 - Musée Rodin Fifty marble sculptures and terracotta and plaster models illustrate the genius of the master of stone. How the raw materials must have trembled faced with his virtuoso chisel! The pieces evoke a blend of Antiquity, Ancient Greece, Michelangelo, and breathe life and shape into a modern soul. The exhibition design offers multiple viewpoints on non finito, the master’s trademark, and reveals trade secrets with an infinite amount of poetry. www.musee-rodin.fr

RODIN, LA CHAIR , LE MARBRE Jusqu’en mars 2013 - Musée Rodin Une cinquantaine de marbres et maquettes en terre cuite et plâtre illustrent le génie du dominateur de pierre. Face à son ciseau virtuose, la matière tremble ! Les œuvres évoquent l’Antiquité, la Grèce antique, MichelAnge, et donnent vie et forme à une âme moderne. La scénographie multiplie les points de vue sur le non finito, marque de fabrique du PHPV 56

CHRISTOPHER WOOL Jusqu’au 19 août - Palais de Tokyo Attention événement ! L’exposition précède une rétrospective au Guggenheim de New York. Peintre américain influent, il explore depuis 30 ans l’abstraction en ayant recours à la répétition. Adepte de l’art conceptuel, il travaille avec différentes techniques : spray, encre pour sérigraphie, photo et reproduction numérique. Les 30 toiles grand format peintes depuis les années 2000 révèlent une œuvre profondément inspirée et inspirante ! Up to 19 August - Palais de Tokyo Event alert! This exhibition precedes a retrospective at the Guggenheim in New York. This influential American painter has been exploring abstraction with repetition for the past 30 years. A follower of conceptual art, he works with different techniques such as spray, silkscreen printing ink, photo and digital

reproduction. 30 large-sized works painted since 2000 reveal profoundly inspired and inspiring work! www.mam.paris.fr www.mam.paris.fr WIM DELVOYE Jusqu’au 17 septembre - Pyramide du Louvre Jusqu’au 3 décembre - Tuileries Le Louvre invite Wim Delvoye à intervenir sous la pyramide, dans les appartements Napoléon III et les salles gothiques du département des objets d’art. Quinze productions récentes : vitrail, porcelaine et bronze, témoignent de son exploration des techniques informatiques de reproduction. Sa relecture triviale de l’histoire plonge ses racines dans un détournement ironique des styles. Une oeuvre en acier Corten dentelé est aux Tuileries pour la Fiac et sa flèche de 13m. pour la colonne du Belvédère : Suppo reste jusqu’au 3 décembre. Incontournable ! Up to 17 September -Pyramide du Louvre –Up to 3 December - Tuileries The Louvre has invited Wim Delvoye to exhibit under the pyramid, in the Napoleon III apartments and in the gothic rooms of the objet d’art department. Fifteen recent works, in stained glass, porcelain and bronze, bear witness to his exploration of digital reproduction techniques. This trivial new take on history thrusts his roots in an ironic diversion of styles. A perforated Corten steel piece stands in the Tuileries for the Fiac and its 13m-spire Suppo for the Belvedere’s column will be on show until 3 December. Unmissable! www.louvre.fr


SPECTACLE/ show Le Théâtre du Châtelet et Michael Brenner pour BB Promotion GmbH en collaboration avec Paul Szilard Productions, Inc. présentent

LE CLASSIQUE ORIGINAL DE BROADWAY

avant-première le 24 octobre

du 26 octobre 2012 au 1er janvier 2013 Réservations: 01 40 28 28 40 · www.chatelet-theatre.com Magasins Fnac - Carrefour: 0 892 68 36 22 (0,34 €/mn) · www.fnac.com

Cirque Diana Moreno-Bormann

Les Contes d’Hoffmann Opéra national de Paris / E. Mahoudeau

West Side Story Du 26 octobre au 1er janvier 2013 Génial, le blockbuster de Broadway, 50 ans après sa création, n’a pas pris une fausse note ! L’adaptation live de Joey Mc Kneely du film aux 10 Oscars est une franche réussite. Rythmée, l’audacieuse chorégraphie du show avec 80 artistes en scène éclabousse d’énergie et d’émotion ce drame explosif. Dans la jungle des gangs New-yorkais l’amour impossible triomphera-t-il au son des tubes de Léonard Bernstein : Maria , America ou Somewhere … ? Réjouissant ! From 26 October to 1 January 2013 The brilliant Broadway blockbuster has not put a note wrong in the 50 years since it was created! Joey Mc Kneely’s live adaptation of the 10-Oscar film is a true success. The rhythmic and daring choreography of the 80-strong show dazzles with energy and emotion in this explosive drama. In the jungle of NewYork gangs, will this impossible love prevail to the sound of Leonard Bernstein’s hits Maria, America and Somewhere…? Thrilling! Tel : 01 40 28 28 40

mise en scène signée Robert Carsen. Un grand classique profondément européen et phénoménal ! From 7 September to 3 October Offenbach’s last masterpiece and fantasy opera is of inexhaustible wealth. It exhales a bizarre and bewitching, sensual and morbid perfume. In 5 acts, the 3 heroines lead us from Nuremberg to Munich then Venice. They seem to have left the narrator for his rival… Stefano Secco embodies this idealised double of the composer in Robert Carsen’s imaginative production. A deeply European and phenomenally great classic! Tel : 01 73 60 26 26

Les contes d’Hoffmann Du 7 septembre au 3 octobre Opéra fantastique, le dernier chef d’œuvre d’Offenbach est d’une richesse inépuisable. Il exhale un parfum bizarre et visionnaire, sensuel et morbide. En 5 actes, les 3 héroïnes nous entraînent de Nuremberg à Munich puis Venise. Elles semblent avoir quitté le narrateur pour son rival… Stefano Secco incarne ce double idéalisé du compositeur dans l’imaginative

West Side Story

Cirque Diana Moreno-Bormann Tous les mercredis, samedis et dimanches à 15 heures. Tigres, éléphants, chameaux, chiens dressés, acrobates, jongleurs, trapézistes, funambule, clown... De génération en génération, les virtuoses de la troupe se transmettent le flambeau pour nous offrir un show éblouissant de fantaisie dont ils ont le secret. Au cœur de la piste de ce très beau chapiteau traditionnel, les surprises cavalent avec émotion et poésie dans un décor féerique. Une joyeuse opportunité de rire et rêver en famille sans oublier de visiter la ménagerie… 3pm on Wednesdays, Saturdays and Sundays. Tigers, elephants, camels, trained dogs, acrobats, jugglers, trapeze artists, tightrope walkers and clowns… From generation to generation, the troupe’s virtuoso performers hand on the torch to offer a dazzlingly

Sister Act

imaginative show of which they alone have the key. At the heart of the ring of this very beautiful traditional big top, surprises abound with emotion and poetry in a magical setting. A joyous opportunity to laugh and dream with the entire family, not forgetting the all-important visit of the menagerie… Tel : 06 10 71 83 50 Sister Act Théâtre Mogador Début septembre Composé pour Whoopi Goldberg par le génial Alan Menken, détenteur de huit Oscars et chorégraphié par l’équipe gagnante de Mama Mia !, Sister Act a tous les ingrédients du triomphe. Après sa course interplanétaire, elle poursuit son évangélisation mondiale mais en version française. Vingt ans après la sortie du film dont le show est très asticieusement adapté, l’humour effréné au son du gospel fait toujours fureur auprès des spectateurs. Un spectacle “Vavavoum”, totalement endiablant ! Beginning of September Created for Whoopi Goldberg by the wonderful Alan Menken, winner of eight Oscars and choreographed by the winning team of Mama Mia!, Sister Act has all of the ingredients for a triumphant success. After its interplanetary tour, it is pursuing its worldwide evangelisation, this time in French. Twenty years after the film from which the show was cleverly adapted, the non-stop humour to the sound of gospel still take the audience by storm. A totally bewitching “Vavavoom” performance! Tel : +33-820-88-87-86 PHPV 57


Revue de presse

press revue

BEST OF vu dans la presse

Thuries : Le challenge était de faire de ce très bel hôtel un palace contemporain

Le Park Hyatt Paris – Vendôme à l’international : Spa Mag Russie

Condé Nast Traveller : It is ideally located for shops and museums

France Magazine: the hotel also draws a number if VIPs who appreciate its discreet private entrance

Figaro Scope : Jean Dujardin “C’est un lieu très agréable”


Omnivore : Gainsbourg aurait adoré Rouquette

Figaro Mag : une raison supplémentaire de redécouvrir la terrasse de ce palace contemporain

La Revue Culinaire : Pier-Marie Le Moigno “Goût du challenge et de l’authentique”

Le Park Hyatt Paris – Vendôme à l’international : Article Yann Daniel Premium Mag

New York Times : Nearly all the top tables will rise to the challenge and surprise you with delectable results PHPV 59


People

people photos : Emmanuel Scorletti

LES PEOPLE AU PARK HYATT PARIS-VENDÔME

C

ette saison encore, le Park Hyatt ParisVendôme a été le lieu de prédilection de nombreuses stars. Avec le lancement de Rolland Garros, les étoiles du tennis tels JoWilfried Tsonga et Anna Sharapova ont séjourné chez nous, profitant d’instants de repos entre deux matchs.

Des stars du cinéma ont pu être aperçues dans les couloirs de l’hôtel, comme Freida Pinto ou encore Marion Cotillard, qui y ont fait une halte avant la cérémonie de Cannes. Michelle Laroque a choisi l’une de nos Suites pour les répétitions de son spectacle.

SPECIAL ROLAND GARROS

Anna Ivanovic

Jo-Wilfried Tsonga

PHPV 60

Maria Sharapova


• Propriété exceptionelle sur 18 hectares paysagés, en bordure d’une rivière et près de Paris. - An exceptional estate of 18 beautifully landscaped hectares along the banks of a river and close to Paris. - Уникальное имение, особняк 1200м2, окруженный 18га живописного парка, на берегу реки и недалеко от Парижа. ивописного парка, на берегу реки и недалеко от Парижа. Уникальное имение, особняк 1200м2, окруженный 18га живописного парка, на берегу реки и недалеко от Парижа. исного парка, на берегу реки и недалеко отcoeur Парижа. • Квартира Appartement dernier étage au de avec vue exceptionnelle. в самом сердце Парижа, наParis последнем этаже, с потрясающим видом на Собор Парижской Богоматери. A top floor flat with an exceptional view in the heart of Paris. отрясающим видом на Собор Парижской Богоматери. - Квартира в самом сердце Парижа, на последнем этаже, с потрясающим видом на Собор Парижской Богоматери. сающим видом на Собор Парижской Богоматери.

RIVE GAUCHE

114, rue du Bac 75007 Paris, France +33 (0)1 70 36 44 00 rivegauche@sothebysrealty.com

RIVE DROITE

95, rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris, France +33 (0)1 44 94 99 80 rivedroite@sothebysrealty.com

© 2007 Sotheby’s International Realty France. Sotheby’s International Realty France est exploitée par Fortitude AG. Sotheby’s International Realty ® est une marque déposée licenciée à Sotheby’s International Realty France. Chaque agence est une entreprise indépendante exploitée de façon autonome. “Cecil Stoughton, White House/John F.Kennedy Presidential Library and Museum,Boston.”

PHPV 61


People

people photos : Emmanuel Scorletti

CELEBRITIES AT THE PARK HYATT PARIS-VENDÔME

O

nce more Park Hyatt ParisVendôme was the place of encounter of many celebrities. With the launch of the Roland Garros tournament, tennis players such as JoWilfried Tsonga and Anna Sharapova stayed in our hotel, enjoying some free

Freida Pinto

Robert Pires

Michelle Laroque

Michelle Laroque

PHPV 62

Marion Cotillard et John Nollet

time between two matches. Film stars could also be seen in the corridors of the hotel such as Freida Pinto or Marion Cotillard, who stopped by at the hotel on their way to Cannes. Michelle Laroque chose one of our Suites for the rehearsals of her show.


PHPV 63


PHPV 64

LIFESTYLE #17  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you