__MAIN_TEXT__

Page 1

No. 47 Octobre/Novembre/Décembre 2020

MAGANAC Le Magazine de l‘ANAC

Agence Nationale de l’Aviation Civile

Adieu DG

Nadine Anato nouveau commandant de bord à l’ANAC


DANS CE NUMÉRO:

Mentions légales MAGANAC Magazine bimestriel de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) BP 2212 Libreville / Gabon Tél.: +241 (0) 11 44 46 54 / 44 46 58 Site : www.anacgabon.org Email : contact@anac-gabon.com Directeur de la publication : Nadine ANATO Directrice de la Rédaction et Rédactrice en Chef : Ingrid AOUANE Collaboration (par ordre alphabétique) : 1. Rédacteurs/-trices permanent(e)s : Ingrid AOUANE (ia) Reine Stella MENGUE (rsm) 2. Ont collaboré à ce numéro : Ingrid AOUANE (ia) Reine Stella MENGUE (rsm) 3. Maquette/Mise en pages : Agence SCHAFFENSKRAFT www.schaffenskraft.de

Imprimé en Allemagne Les droits d’auteur et tous les autres droits liés aux textes, illustrations, photographies et autres données du magazine sont sa propriété exclusive ou celle des détenteurs expressément cités. Toute reproduction est subordonnée à l’autorisation écrite préalable du détenteur des droits. Nous remercions Air Journal (aj), aérobuzz (ab), newsaéro (na), republicoftogo.com (rot, afrik.com (ak), acturoutes (ar) et africanaerospace (aa), de nous avoir autorisés à reproduire certaines de leurs informations. MAGANAC comporte des informations mises à disposition par des sources externes dont le contenu est fourni à titre informatif sans en constituer une validation. La responsabilité du directeur de publication ne saurait être engagée du fait des informations, opinions et recommandations formulées par des tiers.

03 05 09 14 16 17 19 23 23 24 26

A LA UNE Hommage à Arthur Nkoumou Delaunay • Editorial consacré aux sentiments des agents de l’ANAC

A LA UNE Hommage à Arthur Nkoumou Delaunay • Arthur Nkoumou Delaunay nous a quittés : Montrons-nous dignes de son legs

A LA UNE Hommage à Arthur Nkoumou Delaunay • Pages photos : - Retour sur sa carrière au sein de l’ANAC ...

A LA UNE Hommage à Arthur Nkoumou Delaunay • Pages photos : - Les moments heureux …

A LA UNE Hommage à Arthur Nkoumou Delaunay

• … à jamais dans le cœur de vos collaborateurs de l’ANAC !

A LA UNE Hommage à Arthur Nkoumou Delaunay

• Pages photos : Une communauté en deuil

A LA UNE Nadine Anato aux commandes de l’ANAC

GABON Passation de charges au Ministère des transports

GABON Afrijet réceptionne son premier ATR72-500 tout-cargo

BRÈVES

INSOLITE


Habituellement, à la page 03, le DG exprimait ses réflexions sur un sujet d’actualité. Cette fois-ci, nous mettons cet espace à la disposition des agents de l’ANAC pour faire part de leurs sentiments …

« UNE PERSONNE OBJECTIVE ». (Dan-Dastier MANFOUMBI, chef de bureau AIM).

« IL ÉTAIT COURAGEUX, EFFICIENT, TRÈS PROFESSIONNEL ET EXIGEANT ENVERS LUI-MÊME ET SES COLLABORATEURS ». (Victor MALI OVOUNGOU, délégué provincial ANAC Ogooué Maritime)

« LA SÉPARATION BRUTALE QUI VIENT DE SE PRODUIRE A CAUSÉ UN VIDE IRRÉPARABLE. MERCI D’AVOIR SORTI LE GABON DE LA ZONE DE TURBULENCES EN TRANSPORT AÉRIEN ». (Paul NZINZI, Consultant en sûreté et facilitation)

« DG, TU SERAS UNE ÉTOILE BRILLANTE DANS L’AU-DELÀ ET AUSSI DANS NOS ÊTRES. MERCI POUR TOUS LES ENSEIGNEMENTS REÇUS DE TOI ». (Joe Mannix LEKIBI, Chef de Service Etudes et Planification)

« SA VISION CYCLOPÉENNE POUR L’AVIATION CIVILE GABONAISE ÉTAIT OBJECTIVE, BASÉE SUR UNE RIGUEUR PERSONNELLE ET PROFESSIONNELLE VISANT AINSI L’EXCELLENCE PAR UN TRAVAIL ACHARNÉ ». (Arnauld ABA’A OLLOMO, Agent navigation aérienne)

« UN HOMME QUI AIMAIT LE TRAVAIL. IL ÉTAIT PASSIONNÉ, DISCIPLINÉ ET DÉVOUÉ POUR SON TRAVAIL. IL INCULQUAIT LA NOTION DE BON BOSSEUR À TOUT SON PERSONNEL ».

« UN HOMME DUR AVEC LUI-MÊME TOUT COMME AVEC LES AUTRES …. SOUVENT SES CONSEILS PASSAIENT PAR UNE ÉVANGÉLISATION DANS SON BUREAU. HOMME À LA TRÈS FORTE PERSONNALITÉ, JE REVOIS SON CARACTÈRE INTRANSIGEANT, SES COLÈRES MAIS AUSSI SES BOUTADES QUI PERMETTAIENT DE TOUT LUI PARDONNER ». (Sidonie LEYAMA, Assistante du DG)

(Hermance NGORI SAMBA, Assistante du DAF)

« JE ME SOUVIENS D’UN PATRON QUI A SU TRANSFORMER NOS FAIBLESSES EN FORCES ET NOUS DONNER LE GOÛT DU CHALLENGE ET DU TRAVAIL BIEN FAIT ». (Samuel SAMBA, Directeur des Aérodromes)

« PAR SA COMPÉTENCE ET SA RIGUEUR, IL AURA MARQUÉ SON PASSAGE. JE NE DOUTE PAS QUE, D’UNE FAÇON OU D’UNE AUTRE, CHAQUE PERSONNE AVEC QUI IL A TRAVAILLÉ GARDERA DE LUI UN SOUVENIR IMPÉRISSABLE ». (Gregue NGUELE, Chef de Service Règlementation aérienne)

editorial · Maganac 47

3


« UN FRANC-PARLER QUI PARFOIS DÉROUTAIT ET SURPRENAIT. MAIS UN HOMME BOSSEUR ET PASSIONNÉ PAR SON TRAVAIL. QUI VOULAIT TRANSMETTRE À SES COLLABORATEURS L’AMOUR DU TRAVAIL. » (Reine Stella MENGUE, Chef de Bureau Communication)

« IL ME FAUDRA CERTAINEMENT TRÈS LONGTEMPS AVANT DE RÉALISER QUE VOUS ÊTES PARTI. NOS PETITES BLAGUES, COMME VOUS AIMIEZ M’APPELER MME L’AMBASSADEUR, JUJU … TANT DE SOUVENIRS DEPUIS AIR GABON. NOS CŒURS RESTENT MEURTRIS PAR LE VIDE DE TON ABSENCE ». (Julienne Moussounda, Assistante du DG)

« JE GARDE DE LUI LE SOUVENIR D’UN HOMME PIEUX ET ALTRUISTE, COURAGEUX, HUMBLE, FACILE À ABORDER ET TOUJOURS À L’ÉCOUTE, MAIS AUSSI TRÈS MOTIVÉ À VOUS INCITER À TOUJOURS DONNER LE MEILLEUR DE VOUS–MÊME ». (Castro Endeng NGOUA, DG-IQ, Chef Service Informatique)

« UN ROC S’EN EST ALLÉ ! JE GARDE EN MÉMOIRE SON ESPRIT TAQUIN, SON PRAGMATISME ET SA GRANDE LUCIDITÉ ». (Larissa Pamela DIANGA NZENGUE, Chef de Service Protection de l’Environnement)

« LE DG ARTHUR ME LAISSE LE SOUVENIR D’UN HOMME D’UNE GRANDE EXIGENCE PROFESSIONNELLE ». (Romuald Peggy’s SOUNGOU, Directeur de la Sûreté et de la Facilitation)

« IL N’Y A PAS DE MOTS POUR EXPRIMER À QUEL POINT NOUS SOMMES AFFLIGÉS PAR VOTRE DÉPART TROP TÔT, TROP VITE. JE ME SOUVIENS DE VOUS COMME QUELQU’UN DE TRÈS TAQUIN, RIGOUREUX, AVEC BEAUCOUP D’ABNÉGATION AU TRAVAIL. BON ENVOL POUR LE PARADIS ». (Laeticia DIECK, Chef de bureau Recherches et Sauvetage (SAR)

DG, EN QUELQUES MOIS DE SERVICE À VOS CÔTÉS, VOUS M’AVIEZ APPRIS LE TRAVAIL DES EXIGENCES ET DES RÉSULTATS. VOTRE DYNAMISME ET COURAGE À AFFRONTER LES PLUS GRANDS DÉFIS M’ONT PERMIS DE GRANDIR ET CROIRE À UN GABON LEADER DANS LE DOMAINE DE L’AVIATION CIVILE. (Jean Benoît NZE NGUEMA, Chef de service Facilitation)

4

editorial · Maganac 47

« POUR MOI, VOUS AVEZ ÉTÉ UN GRAND LEADER, VISIONNAIRE. VOUS M’AVEZ BEAUCOUP ENCOURAGÉ À PERSÉVÉRER DANS LE MÉTIER DE DÉVELOPPEUR. JE ME SOUVIENS DE CE JOUR OÙ NOUS AVONS TRAVAILLÉ DE 21H À 02H POUR LA MISE EN PLACE DU LOGICIEL ADNA … » (Rufin MBADINGA MOUKAGNI, développeur IT/admin. Base de données)

« NOTRE PETITE AVIATION, RÉGÉNÉRÉE, PEUT AFFICHER AUJOURD’HUI, AVEC FIERTÉ, SES LETTRES DE NOBLESSE, LE PLUS BEAU CADEAU QU’ARTHUR DELAUNAY NOUS AURA FAIT ». (Parfait Samuel NGUEMA, Chef de service des organismes de maintenance des aéronefs)

« LE DG REPRÉSENTAIT POUR MOI : UN HOMME TRAVAILLEUR, AUTORITAIRE, PÉDAGOGUE ». (Aicha IBRAHIME MPOUH, Chef de Service Sûreté)


Montréal, septembre 2019 : Remise du prix de l’OACI par son Président

D

ARTHUR NKOUMOU DELAUNAY NOUS A QUITTÉS :

Montrons-nous dignes de son legs

ans beaucoup d’avions, il n’y a pas de rangée No. 13, étant donné qu’une grande partie de la population mondiale considère le 13 comme un chiffre malchanceux. Pour nous tous aussi – l’ANAC, la communauté aéronautique au Gabon, d’Afrique et du monde -, cette superstition est en effet devenue une réalité, car le 13 octobre 2020, l’irrémédiable est arrivé, comme une erreur de là-haut qu’on n’a pas demandée, comme une injustice inacceptable : notre Directeur général Arthur Nkoumou Delaunay est décédé, subitement et inopinément. Comme foudroyés en plein vol, nous en sommes toujours bousculés.

A la une · Maganac 47

5


Une vie empreinte de dévouement à l’aviation Dès l’obtention de son baccalauréat série C à Orléans, Arthur Nkoumou Delaunay entame des études de mathématique et de physique pur jusqu’au DESS. Passionné d’aéronautique, il acquiert, pendant ses études, un Brevet d’Initiation Aéronautique et effectue quelques apprentissages de vols dans l’aéroclub d’Orléans. Après un passage dans les centres de recherches du C.N.R.S et B.R.G.M d’Orléans, il décide de rentrer au Gabon pour saisir l’opportunité d’intégrer le management technique d’Air France au sein de la compagnie Air Gabon. Formé aux techniques d’engineering, il est chargé des moteurs APU de la compagnie puis chef de service engineering et enfin dirigeant responsable chargé du suivi de la navigabilité des aéronefs de la compagnie (B737, B767 et B747). Dès la fermeture d’Air Gabon en 2006, il est sélectionné par le premier constructeur de moteurs d’avions ‘’CFM’’ et entame une succession de stages de perfectionnement chez Snecma Services à Melun, General Electric à Cincinnati, et effectue des missions d’assistance Un des grands moments de sa carrière : présentation du prix du Président de l’OACI au Chef de l’Etat

6

A la une · Maganac 47

Noir sur blanc : le Gabon est sorti de la « liste noire » !


Instruments de droit aérien ratifiés remis à l’OACI

technique chez Air France, Air India et Airbus Industries dans l’usine d’assemblage de Toulouse. Il occupe le poste de CFM Field Representative d’abord à Luanda pour le suivi des moteurs de la TAAG et Sonair (B737 NG et B777-200). Par la suite, il se base à Nairobi et accompagne la formation, le suivi technique et engineering des moteurs CFM des compagnies aériennes Kenya Airways, Ethiopian Airlines, Air Ivoire, Virgin Nigeria, AeroContractors et Arik Air. En février 2009, il occupe le poste de Directeur Technique au sein de la compagnie aérienne Air Service qui effectue des vols nationaux et dédiés dans le secteur pétrolier dont la flotte est composée d’Embraer Dash 6-300 et Dash 8-100. En décision du conseil des ministres du 7 janvier 2010, il est nommé Directeur Général Adjoint à l’ANAC où il sera en charge de la Sécurité aérienne notamment dans

les domaines LEG, ORG, AGA, AIR, PEL et OPS. Parallèlement à ses fonctions, Monsieur NKOUMOU DELAUNAY collabore avec l’armée de l’air et l’état-Major Particulier du Président de la République pour l’exploitation de leurs aéronefs. De même, il est membre du comité de direction de l’Agence de Supervision de la Sécurité Aérienne en Afrique Centrale (ASSA-AC) pour le compte de la République Gabonaise. En décision du conseil des ministres du 27 octobre 2017, il est nommé Directeur général de l’ANAC. Deux ans plus tard, dans son éditorial de fin d’année 2019 intitulé « Promesses tenues », il écrivait : « Cela fait un peu plus de deux ans que le Conseil des Ministres de la République gabonaise a placé sa confiance en ma personne en

me nommant Directeur général de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile. Dans mon premier éditorial dans ce magazine après ma prise de fonction, j’avais assuré les autorités que je ne ménagerai aucun effort pour mériter cette confiance en m’appliquant dans ma tâche au regard des enjeux et des objectifs à atteindre en faveur de la dynamisation du secteur de l’aviation civile. Dans ce contexte, j’avais annoncé plusieurs grands défis qui nous attendaient. Maintenant, à l’heure d’un bilan, je suis particulièrement satisfait et heureux de pouvoir faire état d’avancées significatives ». En effet, sous sa direction, l’aviation gabonaise a pu atteindre des résultats impressionnants : • Fin août 2018, après près de deux ans de processus de certification jonché d’évaluations à mi-par cours et des ateliers de formation

A la une · Maganac 47

7


Août 2018 : L’aéroport international Léon Mba de Libreville 1er aéroport certifié aux normes OACI en Afrique centrale

du personnel, l’Aéroport de Libre ville (ADL) a obtenu sa certification OACI. Il est le premier aéroport d’Afrique Centrale ayant décroché ce certificat. La remise officielle du certificat d’aérodrome s’est déroulée le 30 août 2018, à Libreville, en présence du président de la République, S.E. Ali Bongo Ondimba.

• Le 24 septembre 2019, à l’occa sion de la 40e Assemblée générale de l’OACI à Montréal, M. Nkoumou Delaunay reçoit des mains du Président du Conseil de l’organisation le Prix Spécial du Président du Conseil, en récom pense des résultats obtenus par le Gabon après l’audit effectué du 29 janvier au 6 février 2019 par cette organisation et qui a vu

8

A la une · Maganac 47

le pourcentage de conformité de mise en œuvre des normes de Sécurité aérienne passer de 26 à 72% en moins de deux ans.

• Plusieurs instruments de droit aérien ont été ratifiés et remis à l’OACI à l’occasion de la 40ème Assemblée générale. • Le 09 décembre 2019, suite à des progrès exceptionnels accomplis par l’ANAC, le Gabon – classé depuis juillet 2008 sur la « liste noire des compagnies aériennes interdites de vol dans l’espace aérien européen » – est sorti offi ciellement de cette liste. Le 31 janvier 2020 en décision du Conseil des Ministres, M. Nkoumou Delaunay est nommé Conseiller

Spécial, Chargé de missions du Président de la République. Depuis, il a cumulé les deux fonctions qui lui étaient confiées par les plus hautes autorités de la République. Dès l’annonce de sa mort, j’ai reçu beaucoup d’appels, des messages par whatsapp, des mails. Je voudrais citer en partie le Colonel Gnama Latta, DG de l’ANAC Togo : « Quelle lourde perte pour nous et pour le monde aéronautique ». Une courte phrase qui dit tout et à laquelle je me permets de rajouter à titre personnel : Arthur Delaunay a considérablement marqué l’aviation civile gabonaise de son empreinte, il a réussi à redorer son blason. Le plus bel hommage que nous puissions lui rendre, c’est de nous montrer dignes de son legs. (Ingrid Aouane)

A la une · Maganac 47

8


01/2010 : accueil au sein de l’ANAC

03/2010 : Premier Conseil de Régulation

Retour sur sa carrière au sein de l’ANAC ...

11/2011 : Premier bureau

05/2011 : Accueil du ministre à l’occasion du vol inaugural de RwandAir

06/2012 : Négociations aériennes avec l’Afrique du Sud

09/2013 : 38e AG de l’OACI à Montréal


11/2014 : Nouveau bureau

04/2015 : Réunion de l’ASSAC à Libreville

09/2013 : OACI, Montréal

09/2013 : OACI, Montréal

11/2014 : Mission OACI à Libreville

10

A la une · Maganac 47

11/2017 : Premier discours en tant que DG de l’ANAC


04/2016 : Audience chez le Premier ministre avec l’OACI

08/2018 : Accueil du Président de la République à l’occasion de la certification de l’aéroport Léon Mba

11/2017 : Passation de service entre les DGs

01/18 : Audience chez le Président de la République avec la délégation ASECNA

01/2019 : MAGANAC est arrivé !

09/2019 : Montréal, avec la SG de l’OACI

A la une · Maganac 47

11


03/2018 : Accord aérien Gabon-Congo à Brazzaville

11/2019 : A l’Union Européenne à Bruxelles pour le retrait de la « liste noire »

09/2019 : 40e AG de l’OACI – Remise des documents juridiques

01/2019 : Avec les auditeurs ICVM

12

A la une · Maganac 47


10/2019 : Audit de l’EASA

09/2019 : Montréal, joie après la remise du prix de l’OACI

09/2019 : Montréal, 75 ans de l’OACI

A la une · Maganac 47

13


04/2011 : Pot d’adieu Patrick Catry

Les moments heureux ne passent jamais si on les garde dans son cœur … 05/2019 : Fête du Travail

05/2019 : Fête du Travail

14

A la une · Maganac 47

05/2019 : Fête du Travail


12/2018 : Noël/nouvel an

12/2011 : Collation Noël

10/2015 : Pot d’adieu Ingrid Aouane

05/2018 : Remise d’ordinateurs aux agents de l’ANAC

01/2020 : Les ANACien(ne)s présentant fièrement le Prix de l’OACI

05/2020 : Les récipiendaires du certificat du travail

A la une · Maganac 47

15


Le Secrétaire général du Ministère des Transports, M. Ruffin MOUTESSAYIGOUE

Nadine ANATO, nommée DG le 21/11/2020

Charlène SOUKI

ARTHUR NKOUMOU DELAUNAY…,

… à jamais dans le cœur de vos collaborateurs de l’ANAC ! En mémoire de son regretté Directeur général, l’ANAC a organisé, le 06 novembre 2020 à son siège, une cérémonie de recueillement pour rendre hommage à Arthur NKOUMOU DELAUNAY, décédé le 13 octobre en France où il a été inhumé à Neuilly-sur-Seine le 28 du même mois. Ce fut un triste moment pour les collaborateurs, mais aussi pour les partenaires de l’aviation civile qui ont connu et côtoyé l’homme au cours de sa vie professionnelle. Ils ont choisi de lui rendre témoignage, en parlant de son œuvre, ses mérites, de ce qu’il a fait pour le développement de l’aviation civile au Gabon. « L’ensemble des employés de l’ANAC prend l’engagement de poursuivre l’œuvre, de tenir le flambeau et maintenir la flamme allumée », a déclaré solennellement Nadine ANATO, dans le temps DG adjoint assurant l’intérim, en accueillant tous ceux qui ont fait le déplacement de l’esplanade du siège de l’ANAC. La cérémonie a commencé par une célébration liturgique dite par le Père Justin NGANI, Vicaire à la paroisse Saint-Louis Marie Grignion de Montfort où le disparu était paroissien. Dans son homélie, le religieux a invité l’assistance à rendre grâce à Dieu pour

16

A la une · Maganac 47

la vie du défunt. « Elle n’a pas été longue certes, mais elle a été pleine de sens et de qualités. « Son passage dans cette société n’a laissé personne indifférent. Arthur NKOUMOU DELAUNAY nous l’avons connu dans notre paroisse nous avons remarqué qu’il était un homme brillant, un homme de qualité, rigoureux et travailleur, un homme à l’ascension fulgurante, humble qui a toujours voulu rester effacé ». Il a exhorté les uns et les autres à méditer sur les paroles du livre de la sagesse qui soulignent que la valeur d’une vie ne dépend pas tant de ce qu’elle a comme expression matérielle mais de sa qualité. A sa suite trois intervenants sont venus partager avec l’assistance les moments de vie passés avec plaisir aux côtés d’Arthur NKOUMOU DELAUNAY. M. Jean-Paul MAKOSSO, représentant des exploitants aériens a reconnu la bonne compagnie du défunt, qui a été pour ses collaborateurs, sa famille, pour l’industrie aéronautique et pour ses collègues administrateurs de l’ASECNA, quelqu’un de très apprécié. La force de caractère d’Arthur NKOUMOU DELAUNAY, son dynamisme et son

acharnement au travail resteront à jamais gravés dans les souvenirs de ses collaborateurs. « Notre Directeur général, était pour nous celui qui savait faire beaucoup avec si peu ; celui qui savait impulser en chacun de nous l’envie de faire toujours plus et de progresser pour le bien de tous et de l’ANAC ; c’était le modèle de l’acharnement au travail bien fait », a déclaré Charlène SOUKI, au nom du personnel. « Le Ministère des transports vient de perdre un collaborateur engagé dans l’amélioration de la sécurité de l’aviation civile de notre pays », a assuré Ruffin MOUTESSAYIGOUE, le Secrétaire général représentant du Ministre. Le défunt laisse sur la table du Ministre deux projets qui lui tenaient particulièrement à cœur : la révision du code de l’aviation civile et la problématique du caractère international des aéroports de Port-Gentil et Franceville. Arthur NKOUMOU DELAUNAY est mort à 47 ans et laisse un vide immense auprès de toute la communauté aéronautique. (Reine Stella Mengue) N.B : Pour l’occasion, l’ANAC a réalisé une vidéo/clipshow disponible sur notre canal youtube : https://www.youtube. com/watch?v=iHyLvS3zolo&t=4s.


stock.adobe.com: natrot

Une communauté en deuil …

A la une · Maganac 47

17


stock.adobe.com: natrot

18

A la une ¡ Maganac 47


Nadine ANATO installée dans ses fonctions

stock.adobe.com: Sam

A la suite de sa nomination en qualité de Directeur général de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) au conseil des ministres du 20 novembre, Mme Nadine ANATO a solennellement été installée dans ses nouvelles fonctions le 02 décembre 2020, par M. Brice PAILLAT, ex-Ministre délégué auprès du Ministre des transports, de l’équipement, des infrastructures et de l’habitat, nommé Ministre des transports à l’issue du réaménagement du gouvernement du 10 décembre (voir p.23). La cérémonie d’installation s’est déroulée au siège de l’agence en présence de plusieurs partenaires de l’aviation civile. Avant sa désignation à ce poste, Mme ANATO occupait les fonctions de Directeur général adjoint depuis

le 31 janvier 2020. Elle remplace feu Arthur NKOUMOU DELAUNAY, décédé le 13 octobre 2020.

Ce secteur sensible, réglementé et très exigeant, nécessite un personnel qualifié et professionnel.

La nouvelle patronne de l’aviation civile gabonaise a exprimé sa joie et sa gratitude envers les autorités. Elle a reconnu l’immensité des responsabilités et des missions qui sont désormais les siennes. « Je sais que la tâche est lourde, la responsabilité est grande, les challenges sont nombreux. Mais je ne ménagerai aucun effort pour pouvoir mener à bien les missions qui me sont confiées aujourd’hui. Je dirais que je ne suis pas seule … J’ai toute une équipe à côté de moi pour m’aider à les accomplir, » a-t-elle assuré.

A ce propos, M. Brice PAILLAT a souligné : « Nous sommes dans une matière très technique, très normée où il n’y a pas de place pour l’improvisation. Ce que vous avez à faire, c’est de vous assurer que nous sommes arrimés aux standards internationaux. L’OACI, l’IATA, tout le monde y veille. Et pour cela soyez rigoureuse comme nous savons déjà que vous l’êtes »

Et pour relever ces challenges, la collaboration de tous est de rigueur, surtout que l’objectif commun est le rayonnement de l’aviation civile gabonaise.

Défenseur de l’émancipation des femmes, M. le Ministre, a rassuré Mme le Directeur Général de l’ANAC, qu’il ne doute pas de sa force et de ses compétences, comme l’atteste son parcours. (rsm)

A la une · Maganac 47

19


NADINE ANATO AU MICRO DE MAGANAC :

« Il faut poursuivre dans la même lancée »

Ainsi, nous avons questionné la nouvelle Directrice générale de l’ANAC sous cet angle : Mme Nadine ANATO, quelles actions comptez-vous entreprendre pour maintenir le cap de l’aviation

20

A la une · Maganac 47

civile au niveau élevé que l’a laissée le défunt ? Quelle sera la marque de Nadine ANATO en qualité de Directrice générale de l’ANAC ? Quelles actions entreprendre pour maintenir le cap ? Je pense qu’il faut juste poursuivre dans la même lancée : rester rigoureux dans le travail, toujours exercer conformément aux exigences règlementaires en vigueur et veiller à ce qu’elles soient toujours respectées et rien que ça. D’ailleurs, l’activité principale de l’ANAC est la supervision de la sécurité et de la sûreté de l’aviation civile. Dans ce cadre, l’agence exerce ses fonctions à travers trois fonctions : • L’élaboration et la mise à jour des règlements ; • La délivrance des documents aéronautiques suite à un processus de certification ; • La surveillance continue des détenteurs de documents aéronautiques.

Il faut continuer à veiller à la conformité de nos règlements aux normes et pratiques recommandées de l’OACI, au respect des procédures en vigueur pour la délivrance des titres aéronautiques et s’assurer que les détenteurs de titres exercent conformément aux privilèges qui leur avaient été accordés lors de la délivrance et surtout qu’ils continuent de rester conformes à ces exigences. Sur la marque de Nadine ANATO, il est difficile de se prononcer dès maintenant, c’est le temps qu’on nous octroie qui le détermine. En prenant la parole lors de votre installation, vous disiez que vous avez des challenges à relever pour l’année 2021. De quoi s’agit-il précisément ? Le plus grand défi, c’est déjà de maintenir à 72% le taux de mise en œuvre des éléments cruciaux relatifs à la supervision de la sécurité

stock.adobe.com: bloomicon

Michaëlle Jean, à l’occasion de sa nomination au poste de Secrétaire générale de la Francophonie avait déclaré en parlant de l’héritage riche, fort, extraordinaire laissé par son prédécesseur lors du sommet de Dakar le 05 janvier 2015 : « On ne remplace pas Abdou Diouf, on lui succède dans la continuité de son action ». Par analogie à l’ANAC, cette déclaration pourrait sans doute s’appliquer également à la situation de Mme Nadine ANATO, compte tenu des grandes actions menées et réussies sous la direction de M. Arthur NKOUMOU DELAUNAY.


de l’aviation civile internationale, sinon d’améliorer le niveau. Le deuxième défi concerne la mise en œuvre du Programme National de Sécurité (PNS) de l’aviation civile. En effet, ce système national de gestion de la sécurité devient obligatoire pour tout État ayant atteint un niveau de conformité aux normes de l’OACI supérieur ou égal à 60%, et nous l’avons dépassé.

stock.adobe.com: adimas

Un autre défi, c’est celui de démontrer notre performance en matière de mise en œuvre des normes de sûreté de l’aviation civile en atteignant, lors de notre prochaine évaluation, au minimum la moyenne régionale, c’est-à-dire 60% de conformité, ou pourquoi pas la moyenne mondiale, 70%. Je parlais également d’être certifié ISO9001 version 2015, norme internationale de management de la qualité. La mise en œuvre d’une démarche qualité nous permettra d’améliorer le fonctionnement et le savoir-faire de l’ANAC. Nous voulons orienter notre stratégie en fonction des attentes des partenaires et acteurs du transport aérien non

seulement au Gabon, mais aussi à l’international. La certification sera un gage de sérieux et de mise en application des normes internationales en matière d’aviation civile. Nous avons aussi la protection de l’environnement, quand on sait que l’aviation contribue à l’émission de dioxyde de carbone dans l’atmosphère favorisant ainsi le réchauffement climatique ... - Pour ne citer que ceux-là. Mais même en interne, il y a des défis ; notamment la révision de la grille salariale, un chantier laissé par mon prédécesseur qui est basé sur l’ambition de rémunérer chaque employé selon son mérite réel. Il est tout à fait normal de poursuivre dans ce sens. L’ANAC sera-t-elle à nouveau auditée par l’Organisation de l’aviation civile internationale ? L’OACI publie régulièrement le répertoire des États qui seront audités. Nous sommes en attente d’un audit sûreté qui viendra évaluer les actions que nous avons mises en œuvre pour combler les écarts constatés par l’audit de 2017 d’une part, et d’un audit en sécurité après

les deux missions de validation effectuées en 2012 et 2019 relatives aux questions qui étaient restées ouvertes après l’audit de 2007. Le prochain audit de sécurité examinera le système complet de supervision de la sécurité qui intégrera les questions relatives à la mise en œuvre du PNS. Mais, ce n’est pas tant le fait d’être audité qui est important, c’est surtout le fait de se tenir prêt à subir un audit à tout instant. Vous êtes désormais la patronne de l’aviation civile gabonaise, était-ce un rêve pour vous ? Pas forcément, tout employé dans une entreprise aspire à évoluer et à faire carrière. Le parcours qui est valorisé aujourd’hui justifie une évolution progressive au sein de l’ANAC : entrée en 2010 en qualité de cadre, chef de service quelques années plus tard, puis Directeur de l’Exploitation pendant 6 ans (2014-2020) avant d’être Directeur général Adjoint et aujourd’hui Directeur général. (ITV : rsm)

A la une · Maganac 47

21


NADINE ANATO FACE AU PERSONNEL DE L’ANAC :

Sa vision du travail, ses attentes ...

La nomination de Mme ANATO a été accueillie avec enthousiasme et soulagement car la concernée est un produit de l’ANAC. Etant dans son domaine de prédilection, elle mesure donc toute l’importance de la responsabilité qui est la sienne de ne pas avoir droit à l’erreur. Mme le Directeur général est consciente de l’intérêt que les autorités

22

A la une · Maganac 47

accordent à l’ANAC. Pour cela, elle voudrait compter sur la collaboration de tous, pour se remettre au travail avec rigueur après l’émotion suscitée par le décès de feu Arthur NKOUMOU DELAUNAY. Car c’est ensemble que l’engagement a été pris de poursuivre son œuvre et de continuer à redorer les couleurs de l’aviation civile gabonaise. Par ailleurs, elle a invité ses collaborateurs à instaurer un climat d’harmonie et de confiance mutuelle, sans lequel aucune performance n’est possible. Il est nécessaire que cet aspect soit pris en considération pour pouvoir atteindre les objectifs visés et relever les défis de l’année prochaine. Elle a donc appelé tout le monde au sens de la responsabilité et du devoir. « (..), souvenons-nous que nous

devons être responsables, parce que la responsabilité donne à chacun de nous le fait d’être conscient de ce qu’on est en train de faire (…). Elle les a aussi assurés de la prise en compte de leurs sollicitations qui ont été bien notées, et qui seront traitées au moment venu. Décembre étant le mois qui clôture l’année, elle a enfin exhorté le personnel à tirer un bilan de l’année qui va bientôt s’achever et poser un regard prospectif sur celle qui va commencer. (rsm)

stock.adobe.com: peshkov

C’est en nouveau commandant de bord de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) que Nadine Nathalie AWANANG épouse ANATO LALOU NNA s’est adressée à tous les employés de l’agence pour la première fois lors de la réunion qu’elle a tenue le 08 décembre à l’ANAC. Elle tenait essentiellement à leur partager sa vision du travail, ses attentes.


GABON :

Passation de charges au Ministère des transports Après le réaménagement du gouvernement intervenu le 10 décembre, M. Brice Paillat, auparavant Ministre délégué auprès du Ministre des transports, de l’équipement, des infrastructures et de l’habitat, devient Ministre des transports. Il remplace M. Léon Armel Bounda Balonzi, qui sera désormais en charge du Ministère des travaux publics, de l’équipement et des infrastructures. Le Secrétaire général adjoint du gouvernement a procédé le 11 décembre à la passation de charges entre les deux ministres. En prenant la parole comme il est de tradition, le ministre sortant a exprimé

sa satisfaction d’avoir pu relever certains défis avec tous ses collaborateurs. Il a assuré le nouveau Ministre des transports de sa disponibilité et de son soutien. Brice Paillat a quant à lui, rendu hommage à son devancier pour les valeurs de rigueur et de méthode qu’il incarne au travail. Il s’est engagé à être à la hauteur de la responsabilité qui lui a été confiée. Il a reconnu que les chantiers et les défis qui l’attendent sont certes délicats et sensibles, mais ils sont également porteurs d’avenir. C’est pourquoi il voudrait compter sur la force collective de tous ses collaborateurs pour réussir ces challenges. (rsm)

GABON :

Photos: Aelis Group · stock.adobe.com: Mikael Damkier

Afrijet réceptionne son premier ATR72-500 tout-cargo Afrijet se renforce pour mieux s’adapter au contexte sanitaire actuel marqué par la pandémie de la Covid-19. La compagnie a pris livraison de son premier ATR72500 tout-cargo (msn 711). L’avion était précédemment exploité par Canari Fly. La transaction complète a été assurée par Aelis Group (basé en Slovaquie) depuis l’achat de l’avion de

passagers, sa conversion en cargo, l’acquisition par un bailleur opérationnel et le placement pour les opérations cargo chez le transporteur privé gabonais. Il s’agit de la 197e transaction du spécialiste du marketing des avions turbopropulseurs.

l’aéroport international Leon M’ba de Libreville, Douala et Yaoundé au Cameroun, Kinshasa en République Démocratique du Congo, Pointe-Noire au Congo et l’île de Sao Tome. Sur le réseau domestique, elle connecte également Franceville et Port-Gentil.

Avec cette acquisition, Afrijet complète sa flotte qui comprend déjà trois ATR72 et un ATR42. Fondée en 2004, la compagnie dessert au départ de

En juillet dernier, Afrijet a décroché sa certification IOSA (Iata Operational Safety Audit). (na)

Gabon · Maganac 47

23


SAUVETAGE DES AVIONS EN DÉTRESSE :

Accord entre le Gabon, le Cameroun et le Tchad En marge de la 66eme session extraordinaire du comité des ministres de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna), le Gabon, le Cameroun et le Tchad ont signé un accord pour le sauvetage d’aéronefs en détresse sur leurs territoires respectifs.

BAD :

La Covid-19 démontre la nécessité de libéraliser le ciel africain Avec des pertes de $15 milliards de revenus, et la disparition de 5 millions d’emplois que comptait l’industrie de l’aviation et du tourisme en 2020, la BAD préconise l’opérationnalisation rapide du MUTAA pour la relance post Covid-19. La Banque plaide aussi pour

Selon Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe (photo), ministre camerounais des Transports, il s’agira « de définir de manière plus concrète, les modalités de coopération entre le centre secondaire de sauvetage de Libreville et le centre secondaire de sauvetage de Yaoundé, puis de fixer les conditions de mise à disposition, de déploiement et d’utilisation des moyens de recherche et de sauvetage d’aéronefs, tel que prescrit par l’annexe 12 de l’Organisation de l’aviation civile internationale. »

l’allègement de l’environnement opérationnel asphyxié par une kyrielle de taxes ainsi que le renflouement financier des transporteurs africains, tous invités à s’inscrire dans un processus de certification IOSA/ISSA. En 2020, 5 millions sur 7 millions de travailleurs de l’industrie de l’aviation et du tourisme en Afrique, ont perdu leur emploi. Le secteur a également perdu 15 milliards USD de revenus, dont la moitié pour les compagnies aériennes africaines. Pour le directeur des infrastructures et du développement urbain de la Banque

BURKINA FASO :

africaine de développement (BAD), ces pertes sont dues à la pandémie de la Covid-19, mais également aux restrictions en vigueur dans le transport aérien en Afrique.

Phil Smartt, DG de AGD et Lassané Kabore, Ministre burkinabè des Finances

Air Burkina ouvre son capital à un groupe privé américain Le Burkina Faso a ouvert le capital d’Air Burkina au groupe privé américain AGD qui injectera $452 millions. Son plan d’affaires prévoit, entre autres, de porter la flotte à 12 avions, de desservir l’Europe et d’ouvrir un centre MRO. La privatisation d’Air Burkina sera effective à compter de janvier 2021. Le gouvernement burkinabè a signé une convention de partenariat avec le groupe américain African Global Development (AGD). L’accord a été paraphé, à Ouagadougou le 20 octobre, entre le ministre burkinabè de l’économie et des finances, Lassané Kabore et Phil Smartt, directeur général du groupe privé américain AGD. En vertu de cette convention qui ouvre le capital de l’entreprise, « ce sont environ

24

Brèves · Maganac 47

250 milliards FCFA (452 millions de dollars) qui seront injectés dans le capital de la compagnie, en vue de renforcer sa flotte », annonce le gouvernement.

Ce diagnostic a été fait par Amadou Oumarou jeudi 3 décembre, lors de l’atelier organisé en visioconférence par la BAD, sous le thème « Conférence sur la relance de l’aviation en Afrique : coordonner une réponse efficace aux effets de la crise de la Covid-19 sur le secteur de l’aviation en Afrique ». Fort de ce constat, l’institution financière estime qu’il est temps d’opérationnaliser rapidement le Marché unique du transport aérien africain (MUTAA). « Si nous continuons à fonctionner comme une fédération de 54 États, par opposi-

« Après la signature de la convention d’acquisition, le processus juridique sera entamé et durera environ deux mois. C’est à l’issue de cette étape, que de nouveaux avions viendront renforcer la flotte d’Air Burkina, qui va passer du régime de société d’Etat à régime de société privée, à partir du 1er janvier 2021 », clarifie le groupe repreneur d’Air Burkina.

tion à un marché intégré, nos économies continueront d’en pâtir », pense Solomon Quaynor, le vice-président de la BAD, chargé des infrastructures, l’industrialisation et du secteur privé. Hadi Sirika, le ministre nigérian de l’Aviation, appelle les gouvernements africains à libéraliser totalement le secteur de l’aviation, conformément à la Déclaration

Selon des sources proches du dossier, L’État et les privés locaux devraient conserver une participation minoritaire, de 20 %.

de Yamoussoukro (adopté en 1999, et contraignante depuis 2002), qui préconise la libéralisation progressive des services de transport aérien intra-africains. (na)

Photos: MinTrans, Ministère de l’économie du Burkina Faso

« La signature de cet accord marque une avancée décisive dans la coopération sous-régionale en général, et bilatérale dans le domaine de la sécurité aérienne en Afrique centrale en particulier », a souligné le ministre camerounais à l’occasion.


GUINÉE BISSAU :

Construction d’un nouvel aéroport par la Turquie

L’aéroport Osvaldo Vieira

La Guinée Bissau va se doter d’un nouvel aéroport international, construit par la Turquie. Un accord de coopération a été signé le 10 septembre à Bissau entre les deux pays. L’accord couvre également la modernisation de l’aéroport actuel de la capitale et l’ouverture d’une ligne par Turkish Airlines. Le secteur des transports aériens sort gagnant de la nouvelle page de rapprochement diplomatique qui

s’ouvre entre la Guinée Bissau et la Turquie. Le géant eurasiatique s’est engagé à construire un nouvel aéroport international à Bissau. L’annonce a été faite par le ministre bissau-guinéen des Affaires étrangères, Suzy Barbosa, à l’issue de la visite de deux jours de son homologue turc Mevlut Çavuşoğlu. Cette visite a abouti à la signature d’un accord de coopération dans plusieurs secteurs. Sur le terrain des infrastructures aéroportuaires, la Turquie a l’expérience en la matière dans la sous-région, pour avoir récemment construit l’aéroport international de Dakar Blaise Diagne au Sénégal et modernisé l’aéroport international de Niamey au Niger.

petite nation lusophone d’Afrique de l’Ouest dans la modernisation de l’aéroport Osvaldo Vieira. Inauguré en mai 1955, c’est actuellement la seule plateforme internationale de la Guinée Bissau. En vertu de l’accord, Turkish Airlines ouvrira également une route directe entre les deux pays. Aucun détail ne filtre pour le moment sur la date de lancement et la fréquence des vols. (na)

En attendant le plan détaillé du projet, la Turquie va accompagner la

CAMEROUN :

Les constructions de la CCAA avancent à grands pas

Photos: Jcornelius

La Cameroon Civil Aviation Authority (CCAA) va réceptionner le siège de son école de formation en 2021. L’ouvrage de 6 niveaux, en construction à Yaoundé-Nsimalen, est financé sur fonds propres au même titre que le centre de recherche et sauvetage aérien. La CCAA prévoit aussi la construction d’une unité d’hébergement de type hôtelier (3*), un complexe sportif et un immeuble siège. Le bâtiment qui abritera l’Ecole de Formation (EFO) de la CCAA a déjà pris forme. Situé à l’entrée de la zone aéroportuaire de Yaoundé-Nsimalen, cet imposant édifice de six niveaux (sous-sol, rez-de-chaussée, et quatre étages), bâti sur une surface plancher de 4000m2, affiche un taux de réalisation de presque 50%. Les travaux, qui ont démarré en 2018, sont exécutés par l’entreprise China

Shanxi Construction Engineering. Selon la direction de la CCAA, la réception du chantier est prévue d’ici 2021. « Bientôt l’école de formation pourra jouer son rôle de pionnier dans la formation des partenaires de la sûreté du Cameroun et de l’Afrique. Surtout avec son Centre de Douala qui est certifié Centre AVSEC OACI et l’école elle-même certifiée Traineer Plus » affirme le régulateur de l’aviation civile camerounaise. A côté de cet ouvrage, la CCAA construit également le Centre de recherche et sauvetage aérien (CRSA). Il s’agit d’un bâtiment à trois niveaux sur 1000 m2, attribué à la même entreprise chinoise et dont le taux d’exécutif est de 57,99%. Ces deux chantiers en cours, entièrement financés par le budget de la CCAA, ont déjà mobilisé un montant de 1,5 milliard FCFA (23 millions EUR)

hors taxe. Le coût total est évalué à 3,4 milliards FCFA (52 millions EUR) toute taxe comprise. Rappelons que ces travaux constituent l’étape 1 du plan directeur de la CCAA qui comporte quatre phases. Dans la seconde phase, l’institution prévoit la construction d’une unité d’hébergement de type hôtelier (trois étoiles). Ce sera un bâtiment à dix niveaux doté d’une capacité de 200 chambres. Pour la troisième phase, le projet a intégré la construction d’un complexe sportif doté d’aires de jeux multisports et d’une piscine olympique. Quant à la quatrième phase, elle sera consacrée à la construction d’un immeuble siège ultra moderne devant abriter la direction générale de la CCAA. La recherche du financement en perspective des phases 2,3 et 4 du projet se poursuit.

Brèves · Maganac 47

25


INDE :

Vol annulé pour rechercher une chatte perdue dans un aéroport Nala, une chatte de 8 mois, a vécu une mésaventure que sa maîtresse, Astha Shah, n’oubliera pas de sitôt, comme le rapporte The Times of India. Astha Shah avait pris l’avion à Bangalore, dans le Sud de l’Inde, pour rallier Delhi au Nord. Un vol de 1800 km à bord d’un appareil de la compagnie Air India. Ses 2 chats, dont Nala, se trouvaient dans leurs caisses de transport respectives, placées dans la soute. Il était ensuite question que le trio embarque à bord d’un autre avion pour se rendre à Ahmedabad, dans l’Ouest du pays. Or, à l’arrivée à l’aéroport international Indira-Gandhi de Delhi, Nala manquait à l’appel. Il s’est avéré que sa caisse, homologuée par l’IATA, s’était détachée pendant le trajet. Sur la piste, lorsque la soute a été ouverte pour le déchargement, le félin en panique a pris la fuite.

En apprenant cela, sa propriétaire a dû repousser son voyage pour retrouver la chatte. Les autorités aéroportuaires, une équipe de GMR, l’entreprise chargée du développement de l’aéroport, et l’ONG de protection animale Wildlife SOS se sont lancées à la recherche de Nala qui a fini par être retrouvée saine et sauve 4 jours plus tard. Elle s’était cachée dans la zone cargo de l’aéroport.

TUNGER :

La loterie pour gagner le Dreamliner présidentiel tourne au fiasco s’écoulent sans que le Boeing ne trouve acquéreur, alors que l’entretien de l’appareil cloué au sol coûte cher aux contribuables mexicains. Le Président de gauche propose même à son homologue américain, Donald Trump, de l’acheter, sans susciter la moindre réaction, rapporte le correspondant du journal Libération.

Elu à la présidence mexicaine en 2018, AMLO se déplace en classe Economie sur la compagnie nationale Aeromexico. Il met en vente le Dreamliner présidentiel, « un monument à la corruption de ses prédécesseurs » selon lui. Mais des mois

Début 2020, AMLO décide de mettre le Dreamliner en jeu dans une gigantesque loterie nationale : 6 millions de billets à 20 euros chacun, l’argent récolté irait aux hôpitaux. Mais voilà, les billets ne se sont pas vendus et la loterie tourne au fiasco… avec l’Etat

26

Insolite · Maganac 47

achetant au final des lots de billets pour 500 millions de pesos (20 millions d’euros) pour les offrir gratuitement à la population ! En attendant, l’addition pour les contribuables mexicains s’allonge : outre le coût de l’organisation de la loterie, l’avion présidentiel reste toujours immobilisé dans un hangar… Définitivement, au Mexique, l’enfer est pavé de bonnes intentions ! (aj)

stock.adobe.com: Oleg Batrak, Sam

En 2018, le candidat de gauche Andrés Manuel López Obrador, dit AMLO, en fait une promesse de campagne : vendre le Boeing 787-8 Dreamliner présidentiel, de même que 60 autres avions et 70 hélicoptères appartenant à l’Etat mexicain, « qui étaient utilisés par des politiciens corrompus ».


AEROFLOT :

Des employés trafiquent pour 50 millions de dollars de produits Apple Dix membres d’équipage actifs ou anciens de la compagnie nationale russe Aeroflot ont été inculpés aux Etats-Unis, accusés d’avoir fait passer en contrebande vers la Russie des appareils électroniques d’une valeur de 50 millions de dollars, en particulier des produits Apple. Huit des PNC de la compagnie ont été arrêtés et les deux autres sont « des fugitifs » selon un communiqué de Seth D. DuCharme, un procureur de New York, qui les accuse d’un trafic à bord des avions de la compagnie portant principalement sur des iPhones, iPad et montres du géant américain de l’électronique. Les employés d’Aeroflot auraient utilisé en partie des passagers de la compagnie aérienne, et seraient membres d’un réseau de contrebande international qui utilisait un

réseau d’opérateurs aux USA et en Russie « dans le but de contourner les lois et réglementations américaines sur l’exportation ». L’enquête a été menée par le FBI et l’agence de protection des frontières (CBP) ainsi que d’autres autorités américaines ; des appareils électroniques valant environ 50 millions de dollars, « dont beaucoup avaient été volés », ont été retrouvés dans les bagages des accusés. L’un des hommes à la tête du trafic aurait par exemple été arrêté avec neuf valises contenant 235 produits Apple, d’une valeur estimée à 250.000 dollars. Le Département d’État a révoqué plus de 110 visas d’employés d’Aeroflot pour leur participation à ce trafic. (aj)

TRAFIC EN GRANDE BRETAGNE :

Photos: apple · stock.adobe.com: jarun011

Prendre l’avion avec un test PCR négatif vendu à 50 £ !

Des voyageurs britanniques ont avoué avoir eu recours à des certificats falsifiés de test négatif à la Covid-19, afin de prendre l’avion vers la destination de leur choix – au risque de contaminer les autres passagers. Le Lancashire Telegraph raconte comment un homme de Blackburn a reçu d’un ami un authentique certificat de test PCR négatif, en a changé le nom puis l’a utilisé – sans problème – pour voyager en l’occurrence vers le Pakistan, une des multiples

destinations exigeant un test négatif effectué 72 heures avant le départ. Il explique : « c’est assez simple, tout le monde connait quelqu’un qui a passé le test, vous obtenez un test négatif et le modifiez avant de l’imprimer ». Et il justifie son geste par le fait que les tests PCR gratuits sont réservés aux travailleurs de première ligne : « si vous devez vous rendre au Pakistan en urgence, il est impossible de passer le test ». Si cet exemple a apparemment été gratuit, une « industrie du faux test » serait en train de se développer selon le quotidien, avec des prix allant de 50£ à 150£ (55 à 165 euros) selon la ville et l’urgence. Un autre voyageur a déclaré : « Nous avions besoin d’un test Covid-19 pour un membre de la famille et j’ai parlé à un agent de

ASIE DU SUD-EST :

Des pilotes reconvertis en moto-taxi ou vendeur de nouilles Les frontières aériennes étant toujours fermées dans les pays d’Asie du sudest, nombreux pilotes de ligne ont dû trouver un nouveau travail : certains se sont reconvertis en moto-taxi, livreur de colis ou encore vendeur de nouilles, faisant preuve de résilience exemplaire. Azrin Mohamad Zawawi, 44 ans et ancien pilote chez Malindo Air, tient un petit stand de nouilles, installé à même le trottoir à Subang Jaya, une banlieue de la capitale malaisienne Kuala Lumpur. « J’ai besoin d’un revenu parce que j’ai été licencié par mon ancienne entreprise», raconte tout simplement ce père de quatre enfants. Depuis que sa femme a publié sur les réseaux sociaux une photo de lui en uniforme avec par dessus un tablier de cuisine rouge, l’ancien pilote fait la une des médias malaisiens. Il espère que sa reconversion professionnelles pourra inspirer d’autres personnes touchées par la crise sanitaire : «Relevez le défi et n’abandonnez jamais … C’est comme piloter un avion, nous avançons toujours». A Bangkok, la capitale thaïlandaise, plus de 50 pilotes de ligne travaillent aujourd’hui comme chauffeurs de moto-taxi, livreurs de colis ou vendeurs de nourriture, en attendant de reprendre leur travail, rapporte la presse thaïlandaise. (aj)

voyages et il a dit :« Faites-le et même si cela s’avère positif, nous vous fournirons un test négatif pour 50 £ ». L’affaire renforce en tout cas l’argument des aéroports et du transport aérien en général : seuls les tests rapides avant le décollage permettront de retrouver la confiance, des passagers comme des pays de destination. (aj)

Insolite · Maganac 47

27


AGENCE NATIONALE DE L’AVIATION CIVILE BP 2212 Libreville, Gabon Tél.: +241 (0) 11 44 46 54 / 44 46 58

Agence Nationale de l’Aviation Civile

Site: www.anacgabon.org Email: contact@anac-gabon.com

Profile for Agence Nationale de l'Aviation Civile

MAGANAC No. 47  

Advertisement