Page 1

No. 34 Septembre / Octobre 2017

MAGANAC Le Magazine de l‘ANAC

L’OACI dans nos murs :

Audit sur le système national de supervision de la sûreté Normes OACI : l’aéroport international Leon Mba en voie de certification


2

Rubrik ¡ Maganac 25


DANS CE NUMÉRO: Mentions légales

05 17 14 15 19 22 23 23 24 26

A LA UNE 4ème Semaine AFI de l’aviation au Botswana

A LA UNE Libreville / Port Gentil : le MTL visite les installations aéroportuaires

ANAC INTERNE L’Inspection générale des services du MTL visite l’ANAC

ANAC INTERNE Formation IGEMA

ANAC INTERNE Première réunion du CNSAC

AFRIQUE Addis Abeba : inauguration du plus grand terminal cargo d’Afrique

INTERNATIONAL Les drones et les cyber-attaques inquiètent l’EASA

INTERNATIONAL Etats-Unis : la TSA teste un scanner de tomodensitométrie

ACTUALITÉS EN BREF

INSOLITE

Rubrik · Maganac 22

3


La chaleur : facteur dĂŠstabilisant pour lâ&#x20AC;&#x2122;aviation CHĂ&#x2C6;RES lectrices, chers lecteurs, Une publication rĂŠcente du magazine spĂŠFLDOLVpÂ&#x153;&OLPDWLF&KDQJHÂ?GRQQHjUpĂŻpFKLU On y rĂŠvèle que les changements climaWLTXHVSRXUUDLHQWDÇşHFWHUJUDYHPHQWOH WUDĂŽFDpULHQjOÂŞDYHQLU(QUDLVRQGHVWHPpĂŠratures ĂŠlevĂŠes, de nombreux appareils devront rester au sol ou dĂŠbarquer des passagers, ou en tout cas une partie de leur chargement pour sâ&#x20AC;&#x2122;allĂŠger et sâ&#x20AC;&#x2122;adapWHUDX[FRQGLWLRQVGHYRO Il y a quelques semaines dans lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtat amĂŠricain de lâ&#x20AC;&#x2122;Arizona, le thermomètre avait grimpĂŠ Ă 48 degrĂŠs Celsius rapporte-tRQ/HVUpVLGHQWVORFDX[IDLVDLHQWFXLUH des Ĺ&#x201C;ufs dans la rue, les automobilistes FRQGXLVDLHQWDYHFGHVJDQWVGHIRXUDĂŽQ GÂŞpYLWHUGHVHEUÂ&#x20AC;OHUDXYRODQW(WPrPH lâ&#x20AC;&#x2122;aviation nâ&#x20AC;&#x2122;a pu ĂŠchapper Ă  la chaleur : ĂŽQMXLQLOIDLVDLWWHOOHPHQWFKDXGTXHSUqV de 50 dĂŠparts de lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport de PhĹ&#x201C;nix RQWpFKRXp/HVDpURQHIVQÂŞRQWSDVpWp autorisĂŠs Ă  dĂŠcoller pour des raisons de sĂŠcuritĂŠ - Ă  partir de tempĂŠratures supĂŠrieures Ă  47 degrĂŠs Celsius, certains constructeurs dâ&#x20AC;&#x2122;avions ne garantissent SOXVODSRXVVpHGHVPRWHXUV De telles vagues de chaleur pourraient rWUHSOXVIUpTXHQWHVjOÂŞDYHQLUVHORQXQ groupe de chercheurs autour du proIHVVHXU(WKDQ&RÇşHOGHOÂŞ8QLYHUVLWpGH &ROXPELDj1HZ<RUN/HVVFLHQWLĂŽTXHV ont annoncĂŠ dans le magazine prĂŠcitĂŠ Ă  TXHOSRLQWOHUpFKDXÇşHPHQWFOLPDWLTXH DÇşHFWHUDOÂŞDYLDWLRQ6HORQHX[GÂŞLFLOH milieu du 21ème siècle, 10 Ă  30 pourcent GHWRXVOHVGpSDUWVVHUDLHQWDÇşHFWpVSDU GHVUHVWULFWLRQVGXHVjODFDQLFXOH

4

editorial ¡ Maganac 34

(QHÇşHWODWHPSpUDWXUHHVWXQIDFWHXU LPSRUWDQWSRXUODĂŻRWWDELOLWpGHVDYLRQV Plus il fait chaud, plus la densitĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;air est faible, la poussĂŠe sur les ailes GLPLQXH3RXUOHSLORWHFÂŞHVWFRPPH sâ&#x20AC;&#x2122;il dĂŠmarrait le moteur Ă une altitude supĂŠrieure Ă  celle indiquĂŠe sur les instruPHQWV-XVTXÂŞjXQHFHUWDLQHWHPSpUDWXUH LOSHXWpJDOLVHUOÂŞHÇşHWjFRQGLWLRQGH GLVSRVHUGÂŞXQHSLVWHSOXVORQJXH0DLV quand il fera trop chaud, les compagnies aĂŠriennes devront soit dĂŠbarquer des passagers se dĂŠlester du carburant pour rĂŠduire le poids â&#x20AC;&#x201C; sinon il faudra laisser OÂŞDYLRQDXVRO Les chercheurs ont examinĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;impact du changement climatique sur quatre types GÂŞDYLRQVHWVXUDpURSRUWV Ils supposent que les grands types dâ&#x20AC;&#x2122;avions tels que le Boeing 777-300 et le 787-8 devront rĂŠduire leur poids jOÂŞDYHQLU ODĂŽQGXVLqFOHXQYROVXU WURLVGHFHVMXPERVSRXUUDLWrWUHDÇşHFWp Les avions de taille moyenne tels que lâ&#x20AC;&#x2122;Airbus A320 pourraient mieux amortir OHVLPSDFWVFOLPDWLTXHV0DLVPrPHOHV petites rĂŠductions de poids de moins GÂŞXQSRXUFHQWVHUDLHQWĂŽQDQFLqUHPHQW VLJQLĂŽFDWLYHVSRXUOHVFRPSDJQLHV DpULHQQHV3RXUXQYROGHSDVVDJHUV WURLVGÂŞHQWUHHX[GHYURQWTXLWWHUOÂŞDYLRQ &HUWDLQVDpURSRUWVFRPPHQFHQWGpMjj

Quant aux aĂŠroports, ce sont ceux situĂŠs dans les rĂŠgions chaudes qui seront les prePLHUVVXVFHSWLEOHVGÂŞrWUHSDUWLFXOLqUHPHQW VHQVLEOHVDX[FKDQJHPHQWVFOLPDWLTXHV Au Gabon, nous nâ&#x20AC;&#x2122;en sommes pas (encore ?) aux tempĂŠratures environnant 45 degrĂŠs, mais en AlgĂŠrie, en Libye, en Ă&#x2030;thiopie et au Mali par exemple, on atteint IDFLOHPHQWFHWWHWHPSpUDWXUHÂĽHWPrPH plus ! En rĂŠponse Ă lâ&#x20AC;&#x2122;appel lancĂŠ par lâ&#x20AC;&#x2122;AssemblĂŠe de lâ&#x20AC;&#x2122;OACI lors de ses 37ème et 38ème sessions, le Gabon a soumis Ă  OÂŞ2$&,OHDYULOVRQSODQGÂŞDFWLRQV pour la rĂŠduction des ĂŠmissions de CO2 SDUOÂŞDYLDWLRQLQWHUQDWLRQDOH&HSODQGÂŞDFtions dĂŠmontre lâ&#x20AC;&#x2122;engagement du Gabon Ă  trouver des solutions durables, qui permettront de contribuer Ă  la rĂŠalisation des REMHFWLIVDPELWLHX[PRQGLDX[HWVÂŞLQVFULW dans le prolongement de lâ&#x20AC;&#x2122;engagement pris par la plus Haute AutoritĂŠ de la RĂŠpuEOLTXHJDERQDLVHORUVGHOD&23 Mais comme la hausse des tempĂŠratures sur la terre sâ&#x20AC;&#x2122;accĂŠlère - dès 2050 la tempĂŠrature moyenne sur la planète pourrait grimper de deux degrĂŠs Celsius par rapport Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ère prĂŠindustrielle - soyons WRXVYLJLODQWVHWGRXEORQVQRVHÇşRUWV SRXUOLPLWHUOHVpPLVVLRQVGHJD]jHÇşHW GHVHUUHDĂŽQGÂŞpYLWHUFHWDXWUHHÇşHWGX changement climatique !

sâ&#x20AC;&#x2122;adapter Ă la hausse des tempĂŠratures : ils construisent des pistes plus longues ou autorisent des vols long-courriers seulement le matin ou le soir, lorsquâ&#x20AC;&#x2122;il fait SOXVIUDLV

Dominique OYINAMONO Directeur GĂŠnĂŠral de lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC


AUDIT DE SĂ&#x203A;RETĂ&#x2030; :

Veiller Ă un niveau de protection satisfaisant

Fotolia: LeonART

/HVDXGLWHXUVORUVGXEULHĂŽQJGÂŞRXYHUWXUH

/HVGLÇşpUHQWVpYpQHPHQWVGHVÂ&#x20AC;UHWp survenus au cours des dĂŠcennies passĂŠes dĂŠmontrent que le transport aĂŠrien reprĂŠsente une cible privilĂŠgiĂŠe pour les auteurs dâ&#x20AC;&#x2122;actes malveillants ou terroristes. La sĂťretĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;aviation civile est donc un enjeu majeur. Elle vise Ă prĂŠvenir les actes dâ&#x20AC;&#x2122;intervention illicite, et ce principalement en veillant Ă  ce que des objets dangereux tels que les armes ou les explosifs ne puissent ĂŞtre introduits Ă  bord des avions. Ce WKqPHTXLĂŽJXUDLWHQWrWHGHVSULRUL tĂŠs depuis plusieurs dĂŠcennies, est devenu une source majeure de prĂŠoccupation particulièrement après lâ&#x20AC;&#x2122;attentat du 11 septembre 2001. Depuis, la rĂŠglementation applicable dans ce domaine a ĂŠtĂŠ considĂŠrablePHQWpWRÇşpHSDUOÂŞ2UJDQLVDWLRQGH lâ&#x20AC;&#x2122;aviation civile internationale (OACI), dans le cadre des annexes 17 et 9 de la Convention de Chicago et du programme universel dâ&#x20AC;&#x2122;audits de sĂťretĂŠ qui sâ&#x20AC;&#x2122;y rattache. Le Programme universel dâ&#x20AC;&#x2122;audits de VÂ&#x20AC;UHWp 86$3 GHOÂŞ2$&,DSRXUREMHFWLI

de promouvoir la sĂťretĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;aviation Ă lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchelle mondiale en rĂŠalisant rĂŠgulièrement des audits de lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble GHVeWDWVPHPEUHVGHOÂŞ2$&,DĂŽQGH dĂŠterminer leur ĂŠtat de mise en Ĺ&#x201C;uvre des ĂŠlĂŠments cruciaux dâ&#x20AC;&#x2122;un système de supervision de la sĂťretĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;aviation et des normes et pratiques recommandĂŠes (SARP) liĂŠes Ă  la sĂťretĂŠ, des procĂŠdures connexes des ĂŠlĂŠments indicatifs de lâ&#x20AC;&#x2122;OACI et des pratiques HQPDWLqUHGHVÂ&#x20AC;UHWp/HVDXGLWVGH lâ&#x20AC;&#x2122;USAP sont rĂŠguliers, obligatoires, sysWpPDWLTXHVHWKDUPRQLVpV,OVSRUWHQW sur la capacitĂŠ des Ă&#x2030;tats dâ&#x20AC;&#x2122;assurer la supervision de la sĂťretĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;aviation et les mesures de sĂťretĂŠ mises en place jFHUWDLQVDpURSRUWV Câ&#x20AC;&#x2122;est dans ce contexte que le Gabon a IDLWOÂŞREMHWGÂŞXQDXGLWGHVRQV\VWqPH national de supervision de la sĂťretĂŠ dit audit USAP-CMA, du 22 au 31 aoĂťt /ÂŞDXGLWGHOÂŞ2$&,DYDLWSRXU REMHWGÂŞpYDOXHUODFDSDFLWpGHOD5pSX blique gabonaise Ă  se conformer aux normes de lâ&#x20AC;&#x2122;aviation civile contenues dans les annexes 17 et 9 de la convenWLRQGH&KLFDJR,ODSRUWppJDOHPHQW

VXUOÂŞHǸ FDFLWpGXV\VWqPHGHVXUYHLO lance de la sĂťretĂŠ mis en place par les autoritĂŠs de la RĂŠpublique gabonaise grâce Ă la mise en Ĺ&#x201C;uvre des huit ĂŠlĂŠments cruciaux constitutifs dâ&#x20AC;&#x2122;un V\VWqPHGHVXUYHLOODQFH

Le champ dâ&#x20AC;&#x2122;application de lâ&#x20AC;&#x2122;audit comportait les domaines de sĂťretĂŠ suivants : - LEG (Cadre rĂŠglementaire et système national de sĂťretĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;aviation civile), - TRG (Formation du personnel de sĂťretĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;aviation), - QCF (Fonctions de contrĂ´le de la qualitĂŠ), - OPS (OpĂŠrations aĂŠroportuaires), - IFS (SĂťretĂŠ des aĂŠronefs et sĂťretĂŠ en vol), - PAX (SĂťretĂŠ des passagers et des bagages), - CGO (SĂťretĂŠ du fret, les articles de restauration et du courrier), - AUI (Riposte Ă des actes dâ&#x20AC;&#x2122;intervention illicite) et - FAL (Aspects de la facilitation  UHODWLIVjODVÂ&#x20AC;UHWp 

A la une ¡ Maganac 34

5


Visite de courtoisie au DG de lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC, M. Dominique OYINAMONO

Lâ&#x20AC;&#x2122;observation des aspects opĂŠrationnels du système de sĂťretĂŠ sâ&#x20AC;&#x2122;est dĂŠroulĂŠe Ă lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport international LĂŠon 0EDGH/LEUHYLOOHHWDpWpHÇşHFWXpH par quatre auditeurs : - Eric ABRAHAM - Chef dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipe,  DXGLWHXUFHUWLĂŽp2$&,$6$ MontrĂŠal, (LEG, AUI) - AĂŻcha MABROUKI - Auditrice certi ĂŽpH2$&,7XQLVLH 4&),)6

- BarnabĂŠ METOHOUE - Auditeur  FHUWLĂŽp2$&,%pQLQ 236&*2 HW 'DQLHO0,/$1$XGLWHXUFHUWLĂŽp  2$&,&{WHGÂŞ,YRLUH 75*3$;)$/  Du cĂ´tĂŠ gabonais, Madame AĂŻcha MPOUH IBRAHIME, inspecteur Ă lâ&#x20AC;&#x2122;Agence nationale de lâ&#x20AC;&#x2122;aviation civile (ANAC) et ĂŠgalement auditrice certifiĂŠe OACI, assurait la coordinaWLRQQDWLRQDOH Après une visite de courtoisie DX'*GHOÂŞ$1$&0'RPLQLTXH

OYINAMONO, le chef de la mission GÂŞDXGLW0(ULF$%5$+$0DSURFp dĂŠ au briefing dâ&#x20AC;&#x2122;ouverture dans la VDOOHGHUpXQLRQGHOÂŞ$1$&&RPPH la sĂťretĂŠ ne se construit pas et ne se met pas en Ĺ&#x201C;uvre de façon isolĂŠe et son efficacitĂŠ ne pouvant rĂŠsulter de lâ&#x20AC;&#x2122;action exclusive de lâ&#x20AC;&#x2122;Ă&#x2030;tat et de la simple application des textes, mais dâ&#x20AC;&#x2122;un engagement partagĂŠ entre tous les acteurs concernĂŠs, câ&#x20AC;&#x2122;est-Ă -dire opĂŠrateurs aĂŠroportuaires, compagnies aĂŠriennes, sociĂŠtĂŠs de sĂťretĂŠ, professionnels du fret, police des airs et frontières HWFFKDFXQGDQVVRQU{OHHWVRQ mode dâ&#x20AC;&#x2122;action â&#x20AC;&#x201C; ce briefing dâ&#x20AC;&#x2122;ouverture a vu la prĂŠsence de ces acteurs DpURSRUWXDLUHV0$EUDKDPD prĂŠsentĂŠ les auditeurs ainsi que les GpWDLOVGHOÂŞDXGLWÂ&#x153;/ÂŞDXGLWQHVÂŞDUUr tera pas avec le dĂŠpart des auditeurs, câ&#x20AC;&#x2122;est un processus continu oĂš

%ULHĂŽQJGÂŞRXYHUWXUHDYHFOHV acteurs de la plateforme

6

A la une ¡ Maganac 34

DĂŠbut de lâ&#x20AC;&#x2122;inspection de lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport LĂŠon Mba

chaque progrès sera enregistrĂŠ Âť, DWLOFRQFOX 3DUODVXLWHHWMXVTXÂŞDXPDUGL aoĂťt, les experts ont auditĂŠ leurs GRPDLQHVVSpFLĂŽTXHVSRXUWHUPLQHU par le rapport prĂŠliminaire qui a ĂŠtĂŠ prĂŠsentĂŠ Ă lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC en prĂŠsence des DFWHXUVDpURSRUWXDLUHVOHDRÂ&#x20AC;W  OÂŞRFFDVLRQ0$EUDKDPDSUqVDYRLU remerciĂŠ le DG de lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC et la coordonnatrice nationale pour la bonne organisation, a fait part de certaines conclusions prĂŠliminaires sur les ĂŠlĂŠments cruciaux de lâ&#x20AC;&#x2122;audit qui seront FRQVROLGpHVGDQVOHUDSSRUWGÂŞDXGLW Le rapport prĂŠliminaire a ĂŠtĂŠ remis ĂŠgalement Ă  Mme le Ministre des Transports et de la Logistique, Mme Estelle ONDO, Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;occasion dâ&#x20AC;&#x2122;une audience quâ&#x20AC;&#x2122;elle a accordĂŠe DX[DXGLWHXUV


Mme AĂŻcha MPOUH IBRAHIME

Au micro de MAGANAC, la coordonnatrice nationale, Mme AĂŻcha MPOUH IBRAHIME :

Fotolia: LeonART

Mme Mpouh Ibrahime, vous ĂŠtiez la coordonnatrice nationale pour cet audit. Veuillez nous donner dâ&#x20AC;&#x2122;abord donner quelques informations sur YRXVPrPHYRWUHTXDOLĂŽFDWLRQYRWUH carrière etc. -HVXLVDXGLWHXU2$&,FHUWLĂŽpHHQ -ÂŞDLFRPPHQFpjWUDYDLOOHU HQjOD+DXWH$XWR ritĂŠ de SĂťretĂŠ et de Facilitation de /LEUHYLOOHHWGHSXLVMHVXLVHQ activitĂŠ Ă lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC en qualitĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;insSHFWHXUHQVÂ&#x20AC;UHWp Qui a demandĂŠ cet audit, lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC ou câ&#x20AC;&#x2122;est une initiative venant de lâ&#x20AC;&#x2122;OACI, et quel est son but final ? Câ&#x20AC;&#x2122;est une initiative de lâ&#x20AC;&#x2122;OACI dans le cadre du passage de lâ&#x20AC;&#x2122;USAP Ă  OÂŞ86$3&0$/HVDXGLWVGHVÂ&#x20AC;UHWp menĂŠs par lâ&#x20AC;&#x2122;OACI permettent de

vĂŠrifier dans les ĂŠtats contractants le niveau de supervision et de mise en Ĺ&#x201C;uvre des mesures de sĂťretĂŠ ainsi que le degrĂŠ de FRQIRUPLWpjOÂŞDQQH[H8QFDOHQ drier annuel est ĂŠtabli par lâ&#x20AC;&#x2122;OACI, mais concernant le Gabon nous pWLRQVSURJUDPPpVSRXU Nous avons demandĂŠ le report de OÂŞDXGLWSRXU Etait-ce le premier audit de ce genre au Gabon ? USAP-CMA oui, car le cycle USAP&0$DFRPPHQFpHQ0DLV nous avons eu dâ&#x20AC;&#x2122;autres audits dont celui de 2010 dans le cadre du 2nd F\FOH86$3 4XHVLJQLĂŽH86$3&0$" Le sigle est Universal Security Audit Programm Continuous Monitoring $SSURDFK&ÂŞHVWODPpWKRGHGHVXU veillance continue du programme XQLYHUVHOGÂŞDXGLWVGHVÂ&#x20AC;UHWp

6HORQ0$EUDKDPOH*DERQDLQDX gurĂŠ la sĂŠrie de nouvelles normes de lâ&#x20AC;&#x2122;annexe 17 de lâ&#x20AC;&#x2122;OACI entrĂŠes en vigueur le 03 aoĂťt 2017. Lesquelles sont-elles ? De quoi sâ&#x20AC;&#x2122;agit-il ? Et en gĂŠnĂŠral, lâ&#x20AC;&#x2122;audit a portĂŠ sur quels ĂŠlĂŠments cruciaux ? Nous sommes le premier Etat Ă rWUHDXGLWpVXUOÂŞDPHQGHPHQW GHOÂŞDQQH[H&HWDPHQGHPHQW est entrĂŠ en vigueur le 03 aoĂťt 2017, et lâ&#x20AC;&#x2122;audit a dĂŠbutĂŠ le 23 DRÂ&#x20AC;W/ÂŞDPHQGHPHQWUHSRVHVXU lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvaluation des risques, la dĂŠtection de comportements suspects concernant la mise en Ĺ&#x201C;uvre des FRQWU{OHVGHVÂ&#x20AC;UHWp,OFRPSUHQG aussi des dispositions nouvelles et rĂŠvisĂŠes sur la sĂťretĂŠ cĂ´tĂŠ ville, lâ&#x20AC;&#x2122;innovation dans la sĂťretĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;aviation et les systèmes antiaĂŠULHQVSRUWDEOHV 0$13$'6  Lâ&#x20AC;&#x2122;audit a portĂŠ sur les huit ĂŠlĂŠments cruciaux dâ&#x20AC;&#x2122;un système GHVXSHUYLVLRQ

A la une ¡ Maganac 34

7


Comment vous y ĂŞtes-vous prĂŠparĂŠs ? Est-ce que lâ&#x20AC;&#x2122;OACI donne les questions avant ? Dans le cas de USAP-CMA, les questions de protocole sont envoyĂŠes aux Etats avant lâ&#x20AC;&#x2122;audit parmi les autres outils nĂŠcessaires Ă la prĂŠparation de lâ&#x20AC;&#x2122;audit Ă  savoir : - le SASAQ qui est le questionnaire sur les activitĂŠs nationales de sĂťretĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;aviation ; ODOLVWHGHYpULĂŽFDWLRQGHFRQIRUPLWp - le sommaire des activitĂŠs natio QDOHVGHFRQWU{OHGHODTXDOLWp Avec les inspecteurs nationaux, nous avons rĂŠpondu aux questions GHSURWRFROHHWDSSUrWpOHVpOp PHQWVGHSUHXYHSRXUOÂŞDXGLW

port prĂŠliminaire mâ&#x20AC;&#x2122;a ĂŠtĂŠ remis par OHFKHIGÂŞpTXLSH

du PAC certainement un nouvel DXGLWDXUDOLHX

Quelles seront les activitĂŠs post-audit ? Y aura-t-il des audits de suivi ? Etant donnĂŠ que nous avons ĂŠtĂŠ informĂŠs dâ&#x20AC;&#x2122;une probable SSec (prĂŠoccupation significative de sĂťretĂŠ), nous en attendons la notification officielle qui devrait intervenir dans la première semaine SRVWDXGLW3XLVQRXVDYRQV MRXUVSRXUVRXPHWWUHQRVFRUUHF WLRQV6LQRXVQÂŞ\SDUYHQRQVSDV celle-ci sera publiĂŠe sur le portail sĂŠcurisĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;OACI, et sera connue GHODFRPPXQDXWpLQWHUQDWLRQDOH

Est-ce que lâ&#x20AC;&#x2122;OACI donnera des dĂŠlais pour les ĂŠventuelles carences constatĂŠes ? /ÂŞ2$&,QHGRQQHSDVGHVGpODLV Ce sont les Ă&#x2030;tats qui se donnent les dĂŠlais de rĂŠalisation des mesures correctives Ă travers leur 3$&/ÂŞ2$&,YHLOOHDXUHVSHFWGX PAC dans les dĂŠlais proposĂŠs par OHV(WDWV

Comment lâ&#x20AC;&#x2122;audit sâ&#x20AC;&#x2122;est-il dĂŠroulĂŠ ? Notre audit sâ&#x20AC;&#x2122;est dĂŠroulĂŠ en neuf MRXUV$VDYRLUWURLVMRXUVHQVDOOH durant lesquels les auditeurs ont ĂŠvaluĂŠ la rĂŠglementation ; puis trois MRXUVGÂŞREVHUYDWLRQVXUVLWHHWGHX[ MRXUVSRXUODUpGDFWLRQGXUDSSRUW Avant la rĂŠunion de clĂ´ture, un rap-

Dans deux mois, nous recevrons OHUDSSRUWRIILFLHOGHOÂŞDXGLW  la rĂŠception de celui-ci, nous devrons ĂŠlaborer un PAC (Plan dâ&#x20AC;&#x2122;Actions Correctrices) que nous soumettrons Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;OACI pour valiGDWLRQ$SUqVYDOLGDWLRQOH3$& GHYUDrWUHPLVHQ¤XYUH$ODILQ

4XÂŞHQHVWLOGHODFRQĂŽGHQWLDOLWpGX rapport dâ&#x20AC;&#x2122;audit ? Le rapport officiel est remis Ă lâ&#x20AC;&#x2122;Etat XQLTXHPHQW6HXOOÂŞ(WDWGpFLGHGH le diffuser ou non, partiellement RXHQWLqUHPHQW

Fotolia: LeonART

Dernière question : Y a-t-il des pays au monde qui atteignent les 100% par rapport à la sÝretÊ ? $PDFRQQDLVVDQFHQRQ (ia)

8

A la une ¡ Maganac 34


Photo de famille de tous les impliquĂŠs

Fotolia: LeonART

Audience chez Mme le Ministre des Transports et de la Logistique

A la une ¡ Maganac 34

9


MINISTRE DES TRANSPORTS ET DE LA LOGISTIQUE :

ÂŤ La mise aux normes de sĂŠcuritĂŠ et de sĂťretĂŠ est un devoir Âť

L

e vendredi 08 septembre 2017, Mme le Ministre Estelle ONDO a entrepris une visite de prise de contact avec le secteur aĂŠrien, qui a dĂŠbutĂŠ par une sĂŠance de travail dans la salle de rĂŠunion de lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC. Dans le cadre de cette sĂŠance de travail, le secteur aĂŠrien du Gabon lui a ĂŠtĂŠ prĂŠsentĂŠ par le DG de lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC, suivie dâ&#x20AC;&#x2122;une prĂŠsentation succincte des entitĂŠs suiYDQWHV$6(&1$$6(&1$$$1* +$6)$'/HW+3* ÂŤ Il est de tradition que lorsquâ&#x20AC;&#x2122;un PLQLVWUHDUULYHjODWrWHGÂŞXQGpSDUWHment, il est de son devoir de faire une prise de contact au niveau de toutes les administrations qui sont sous sa WXWHOOH-HVXLVYHQXHSRXUYRXVpFRXter, voir quelles sont les missions qui sont les vĂ´tres, comment elles sont rĂŠalisĂŠes au quotidien et par la suite, voir ensemble comment nous

10

ANAC interne ¡ Maganac 34

pouvons dĂŠgager très rapidement XQHIHXLOOHGHURXWHTXLYDHÇşHFWLYHment dans la continuitĂŠ du travail qui VHIDLWGpMjHWSXLVTXLYDSRXUVXLYUH la vision que sâ&#x20AC;&#x2122;est donnĂŠ le gouvernement de la RĂŠpublique Âť, a dĂŠclarĂŠ 0PH21'2HQGpEXWGHUpXQLRQ $SUqVDYRLUVXLYLOHVGLÇşpUHQWHV prĂŠsentations, Mme le Ministre a annoncĂŠ quâ&#x20AC;&#x2122;elle tiendra des sĂŠances de travail sectorielles pour aller au plus SUqVGHVGLǸFXOWpVHWGHVPLVVLRQV en soulignant que son rĂ´le en tant que ministre est dâ&#x20AC;&#x2122;impulser, de mettre en exĂŠcution la politique du chef de lâ&#x20AC;&#x2122;Ă&#x2030;tat, et quâ&#x20AC;&#x2122;elle attend du secteur aĂŠrien de lui proposer dans les meilleurs dĂŠlais les mesures Ă prendre pour accompagner le plan de relance pFRQRPLTXHÂ&#x153;1RXVQHSRXYRQVGH IDoRQREMHFWLYHSDUOHUGHFRPSpWLWLYLWpGHGLYHUVLĂŽFDWLRQGHOÂŞpFRQRPLH si nous nâ&#x20AC;&#x2122;avons pas un système de WUDQVSRUWHǸFDFH/HHUUHVSRQVDEOH

GHODQDWLRQJDERQDLVHSUHQGOÂŞDYLRQ 1RXVWRXVQRXVSUHQRQVOHVDYLRQV Donc nous avons le devoir et lâ&#x20AC;&#x2122;obligation de nous mettre aux normes internationales ; il y va de la sĂŠcuritĂŠ et de la sĂťretĂŠ de toutes les personnes qui empruntent cet espace-lĂ , HWMHSHQVHTXHQRWUHDpURSRUWGRLW rWUHDX[QRUPHVSDUFHTXHPrPHVÂŞLO \DOÂŞDPELWLRQHWOHSURMHWGÂŞXQQRXYHO DpURSRUWOÂŞH[LVWDQWGRLWrWUHPLVDX[ QRUPHVGHVpFXULWpHWGHVÂ&#x20AC;UHWp&H nâ&#x20AC;&#x2122;est pas une option, câ&#x20AC;&#x2122;est un devoir et très rapidement nous mettrons les textes en place, très rapidement nous allons nous conformer aux normes internationales et très rapidement le *DERQVHPHWWUDDXQLYHDXUHTXLVÂ? Par la suite, Mme le Ministre a HÇşHFWXpXQHYLVLWHGHVLQVWDOODWLRQV aĂŠroportuaires pour sâ&#x20AC;&#x2122;imprĂŠgner des UpDOLWpVGXWHUUDLQ


Les pompiers d’aéroport : prévenir les incendies et les éteindre en cas de besoin !

$XFHQWUHGHFRQWU{OHGHOª$6(&1$

Visite du secteur fret

Inscription au livre d’or

A la tour de contrôle

$FFXHLOjO©$6(&1$

ANAC interne · Maganac 34

11


Photo de famille des participants

PROJET ATA-AC :

10ème rĂŠunion des comitĂŠs techniques Ă Libreville Le projet pour lâ&#x20AC;&#x2122;AmĂŠlioration du Transport AĂŠrien en Afrique CenWUDOH $7$$& ĂŽQDQFpSDUOÂŞ8QLRQ EuropĂŠenne [Programme indicatif 5pJLRQDO 3,5 ;qPH)('@HWPLV HQ¤XYUHSDUOÂŞ($6$DRUJDQLVp Ă  Libreville au Gabon du 11 au 15 septembre 2017 la 10ème rĂŠunion des comitĂŠs techniques constituĂŠs GHVJURXSHV3(/236$,5$*$ assistĂŠs par le comitĂŠ juridique. Celle-ci fait suite Ă  la 9ème rĂŠunion qui sâ&#x20AC;&#x2122;est dĂŠroulĂŠe du 17 au 21 juillet 2017 Ă  Brazzaville au Congo. Ces comitĂŠs techniques sont chargĂŠs du dĂŠveloppement de la règlementation aĂŠronautique communautaire. Celle-ci vise Ă  ĂŠtablir et Ă  maintenir un niveau uniforme et ĂŠlevĂŠ de sĂŠcuritĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;aviation civile en Zone CEMAC.

la Commission de la CEMAC pour VRQDGRSWLRQ

Sous le pilotage de lâ&#x20AC;&#x2122;Agence EuropĂŠenne de la SĂŠcuritĂŠ AĂŠrienne ($6$ OHSURMHW$7$$&DSRXU REMHFWLIGHFRQWULEXHUjODSUpYHQWLRQ et Ă la rĂŠduction des incidents et accidents dans le domaine du transport aĂŠrien dans les pays concernĂŠs SDUFHSURJUDPPH&HWWHqPH rencontre des comitĂŠs techniques avait pour but principal dâ&#x20AC;&#x2122;apporter GHVUpDMXVWHPHQWVDXUqJOHPHQW GHEDVHFRPPXQDX[GLÇşpUHQWV GRPDLQHVFRQFHUQpV&HUqJOHPHQW GHYUDSURFKDLQHPHQWIDLUHOÂŞREMHW dâ&#x20AC;&#x2122;une soumission par lâ&#x20AC;&#x2122;ASSA-AC Ă 

Lâ&#x20AC;&#x2122;ordre du jour a ainsi ĂŠtĂŠ arrĂŞtĂŠ comme suit : - Lecture du compte-rendu de la 9ème rĂŠunion tenue Ă Brazzaville ; 5HYXHGHVSURMHWVGHUqJOHPHQWV  VSpFLĂŽTXHVGHFKDTXHGRPDLQH - Revue des listes de conformitĂŠ entre les normes ĂŠdictĂŠes par lâ&#x20AC;&#x2122;OACI dâ&#x20AC;&#x2122;une part et dâ&#x20AC;&#x2122;autre part les règlements europĂŠens avec les  SURMHWVGHVUqJOHPHQWVDpURQDX tiques communautaires ; - Revue des tableaux des pratiques recommandĂŠes de lâ&#x20AC;&#x2122;OACI transposĂŠes en normes par lâ&#x20AC;&#x2122;EASA;

12

Gabon ¡ Maganac 34

Les reprĂŠsentants des pays membres de la CommunautĂŠ Ă&#x2030;conomique et MonĂŠtaire de lâ&#x20AC;&#x2122;Afrique Centrale (CEMAC) Ă savoir la Centrafrique, le Congo, Cameroun, le Gabon, le Tchad, Sao TomĂŠ et Principe, la RDC et des organismes tels que la &(($&$66$$&\RQWSULVSDUW $YDQWOÂŞDGRSWLRQGHOÂŞRUGUHGXMRXUOHV PHPEUHVGHVGLÇşpUHQWVFRPLWpVRQW UHFRQGXLWOHVPrPHVFRRUGRQQDWHXUV et secrĂŠtaire des travaux pour chaque JURXSH/ÂŞHQVHPEOHGHVFRPLWpV techniques ĂŠtant prĂŠsidĂŠ par Mr Camille MAKOUMBOU, Directeur de la navigabilitĂŠ Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC Gabon, depuis OHGpPDUUDJHGXSURMHW

$SSURSULDWLRQGHVVSpFLĂŽFDWLRQV  GHFHUWLĂŽFDWLRQ &6 GHVPR\HQV de conformitĂŠ acceptables (AMC) et les guides (GM) de la règlementation europĂŠenne ; - Divers Les travaux se sont dĂŠroulĂŠs dans chaque spĂŠcialitĂŠ et ont portĂŠ en revue plusieurs points concernant le texte du UqJOHPHQWGHEDVH  OÂŞLVVXHGHVWUDYDX[OHVGLÇşpUHQWV comitĂŠs techniques ont formulĂŠ des recommandations notamment sur le dĂŠclenchement du processus dâ&#x20AC;&#x2122;adoption des règlements CEMAC ; la planiĂŽFDWLRQGHODFRQVXOWDWLRQGHOÂŞLQGXVWULH DSUqVĂŽQDOLVDWLRQGHV&6*0HW$0& 'DQVVRQGLVFRXUVGHFO{WXUH0<YHV .21,1*FKHIGHSURMHWDUDSSHOpTXÂŞLO DWRXMRXUVLQVLVWpVXUOHIDLWTXÂŞLOUHYLHQW Ă  chaque ĂŠtat membre dâ&#x20AC;&#x2122;accĂŠlĂŠrer OÂŞDGRSWLRQGHFHUqJOHPHQWGHEDVH Â&#x153;9RXVDYH]FKDFXQjMRXHUXQU{OHDX niveau de votre pays, et puis le processus dâ&#x20AC;&#x2122;adoption va prendre son cours Âť, DWLOVRXOLJQp /H'LUHFWHXUJpQpUDOGHOÂŞ$1$&0 Dominique OYINAMONO a quant Ă  lui fĂŠlicitĂŠ les participants pour la disponibilitĂŠ dont ils ont fait preuve HWOÂŞHÇşRUWTXÂŞLOVRQWPLVHQ¤XYUH pour engager ce processus de mise en place des règlements techniques dans lâ&#x20AC;&#x2122;espace sous rĂŠgional en maWLqUHGÂŞDYLDWLRQFLYLOH


pWDLWHQIRQFWLRQ&HODDQpFHVVLWp XQUpDPpQDJHPHQWGXSURMHWDĂŽQ GHIDLUHIDFHjFHWWHVLWXDWLRQ/H SURMHWDUULYHjVDĂŽQHWOÂŞDJHQFHQÂŞD pas encore pu recruter ses inspecWHXUVUpJLRQDX[/HV'LUHFWHXUV Technique et de la Formation ont pu prendre fonction Ă mi-parcours GXSURMHW 'HVGLǸ FXOWpVRQWpWpUHQFRQWUpHV concernant la mise en place dâ&#x20AC;&#x2122;un système de collecte et dâ&#x20AC;&#x2122;analyse des donnĂŠes de sĂŠcuritĂŠ, ce qui a gĂŠnĂŠrĂŠ une rĂŠallocation des fonds principalement sur le deuxième axe GXSURMHWODIRUPDWLRQ

M. KONING sâ&#x20AC;&#x2122;exprime au micro de MAGANAC â&#x20AC;Ś Quel est lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtat dâ&#x20AC;&#x2122;avancement du projet sur la rĂŠglementation rĂŠgionale relative Ă lâ&#x20AC;&#x2122;aviation civile? En terme de rĂŠglementation, le SURMHWDXQGRXEOHREMHFWLIGÂŞXQH part dĂŠvelopper un règlement de EDVHGHYDQWrWUHDGRSWpSDUOH Conseil des Ministres de lâ&#x20AC;&#x2122;UEAC et dâ&#x20AC;&#x2122;autre part ĂŠlaborer des textes dâ&#x20AC;&#x2122;application dans les domaines des licences du personnel aĂŠronautique (PEL), de lâ&#x20AC;&#x2122;exploitation aĂŠrienne (OPS), de la navigabilitĂŠ $,5 HWGHVDpURGURPHV $*$  La rĂŠunion qui sâ&#x20AC;&#x2122;est tenue Ă  Libreville mi-septembre a permis quelques UpDMXVWHPHQWVPLQHXUVGXUqJOHPHQW GHEDVH&HOXLFLGHYUDWUqVSURFKDL QHPHQWIDLUHOÂŞREMHWGÂŞXQHVRXPLV sion par lâ&#x20AC;&#x2122;ASSA-AC Ă  la Commission GHOD&(0$&SRXUVRQDGRSWLRQ&H UqJOHPHQWVHUYLUDGHEDVHMXULGLTXH pour les textes dâ&#x20AC;&#x2122;application dans les quatre domaines susmentionQpV8QHIRLVOHUqJOHPHQWGHEDVH adoptĂŠ, les règlements dâ&#x20AC;&#x2122;application SRXUURQWjOHXUWRXUIDLUHOÂŞREMHWGÂŞXQH adoption au niveau de la CommisVLRQGHOD&(0$&DĂŽQGHSHUPHWWUH XQHPLVHjMRXUGHFHVWH[WHVHQ fonction des ĂŠvolutions des stanGDUGVLQWHUQDWLRQDX[ On peut signaler par ailleurs TXHOHWUDYDLOHÇşHFWXpWDQWSRXU le règlement de base que pour

les règlements dâ&#x20AC;&#x2122;application, est parti des textes europĂŠens qui ont ĂŠtĂŠ adaptĂŠs aux caractĂŠrisWLTXHVGHOÂŞ$IULTXHFHQWUDOH&H travail dâ&#x20AC;&#x2122;adaptation a ĂŠtĂŠ rĂŠalisĂŠ par quatre comitĂŠs techniques et XQFRPLWpMXULGLTXH&HVFRPLWpV ĂŠtaient composĂŠs principalement de reprĂŠsentants des Etats de la UpJLRQ/H*DERQpWDLWUHSUpVHQWp GDQVFKDFXQGHFHVFLQTFRPLWpV Les travaux de ces comitĂŠs dans le FDGUHGXSURMHW$7$$&VRQWWHUPL QpVOHSURMHWDUULYDQWjpFKpDQFH PLGpFHPEUH Quel est lâ&#x20AC;&#x2122;apport du projet ATA-AC VXUOÂŞ$66$$&" /HSURMHW$7$$&DWURLVD[HVGÂŞLQ tervention, Ă savoir : lâ&#x20AC;&#x2122;appui Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ASSA-AC, la formation et une ĂŠtude DpURSRUWXDLUH(QFHTXLFRQFHUQH lâ&#x20AC;&#x2122;appui Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ASSA-AC, il y avait trois activitĂŠs prĂŠvues : le support institutionnel Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;agence, lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlaboration de la rĂŠglementation et la mise ne place dâ&#x20AC;&#x2122;un système de collecte et dâ&#x20AC;&#x2122;analyse des donnĂŠes de sĂŠcuriWp/DVHXOHDFWLYLWpSRXUODTXHOOH OHSURMHWDYpULWDEOHPHQWFRQWUL buĂŠ câ&#x20AC;&#x2122;est le dĂŠveloppement de la UpJOHPHQWDWLRQ0rPHVLTXHOTXHV actions ponctuelles de support institutionnel ont ĂŠtĂŠ fournies, cela reste marginal par rapport Ă  ce TXLpWDLWSUpYX$XGpPDUUDJHGX SURMHWOÂŞ$66$$&QÂŞDYDLWDXFXQ SHUVRQQHOWHFKQLTXH6HXOOH'*

Câ&#x20AC;&#x2122;est la 10ème et dernière rĂŠunion des comitĂŠs techniques et en dĂŠcembre de cette annĂŠe, le projet SUHQGUDĂŽQ$YH]YRXVĂŽQDOLVpODUq glementation technique ? Y aura-t-il une continuitĂŠ ? Comme nous lâ&#x20AC;&#x2122;avons vu prĂŠcĂŠdemment, le règlement de base est ĂŽQDOLVpHWGRLWSURFKDLQHPHQWHQWUHU dans le circuit dâ&#x20AC;&#x2122;adoption au niveau GHVLQVWLWXWLRQVGHOD&(0$&(Q ce qui concerne la règlementation technique ou règlementation dâ&#x20AC;&#x2122;application, lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble des textes VRQWSUrWV,OUHVWHQpDQPRLQVXQ IRUPDWDJHjHÇşHFWXHU Les comitĂŠs techniques, dans chacun des domaines, ont ĂŠgalement travaillĂŠ sur une check-list de conformitĂŠ avec les standards LQWHUQDWLRQDX[DĂŽQGÂŞXQHSDUW GHVÂŞDVVXUHUTXHOHVGLÇşpUHQWHV dispositions sont reprises dans ces textes et, dâ&#x20AC;&#x2122;autre part, de faciliter le WUDYDLOGHPLVHjMRXUGHODUpJOH mentation dâ&#x20AC;&#x2122;application en fonction GHOÂŞpYROXWLRQGHFHVVWDQGDUGV Cette règlementation dâ&#x20AC;&#x2122;application QHSRXUUDrWUHDGRSWpHTXÂŞXQHIRLV le règlement de base sera rentrĂŠ en YLJXHXU(QDWWHQGDQWLOHVWUHFRP mandĂŠ aux membres des comitĂŠs WHFKQLTXHVGÂŞDVVXUHUXQHYHLOOHDĂŽQ que les ĂŠvolutions des standards LQWHUQDWLRQDX[SXLVVHQWrWUHUH SULVHVGDQVOHVWH[WHVGÂŞDSSOLFDWLRQ Ce travail devra se faire en dehors GXFDGUHGXSURMHW$7$$&,OVHUDLW GRPPDJHDEOHTXHOHVHÇşRUWV

Gabon ¡ Maganac 34

13


G.Ã .dr. : M. Oyinamono, M. Koning, M. Makoumbou

FRQVHQWLVORUVGHFHSURMHWVRLHQW perdu faute de suivi de ces évoluWLRQV/ª$66$$&GDQVVDVWUXFWXUH DFWXHOOHDGpMjSUpYXODSRVVLELOLWp dâ&#x20AC;&#x2122;organiser des réunions de comiWpVWHFKQLTXHV&HX[FLGHYUDLHQW SUHQGUHOHUHODLVGXWUDYDLOHǺHFWXp GDQVOHFDGUHGXSURMHW En ce qui concerne une éventuelle FRQWLQXLWpGXSURMHWSOXVLHXUV SLVWHVVRQWHQGLVFXVVLRQ,O\D XQHSUHPLqUHSLVWHDYHFXQSURMHW îQDQFpSDUOD%DQTXH$IULFDLQHGH 'pYHORSSHPHQW %$' /HSURMHWGH contrat est actuellement auprès de la banque pour quâ&#x20AC;&#x2122;elle donne un DYLVGHQRQREMHFWLRQ&HFRQWUDW GHYUDLWrWUHpWDEOLHQWUHOD&(($& HWOª($6$8QHGHX[LqPHSLVWH est en cours dâ&#x20AC;&#x2122;élaboration, cette IRLVFLVXUîQDQFHPHQWHXURSpHQQH GDQVOHFDGUHGXqPH)('6LOH SUHPLHUSURMHWGHOD%$'SRXUUDLW YRLUOHMRXUGªLFLODîQGHOªDQQpHOH deuxième nâ&#x20AC;&#x2122;est pas prévu avant OHqPHVHPHVWUH&HVGHX[ SURMHWVFRPSOpPHQWDLUHVDXURQW SRXUREMHFWLIGHVHQVLELOLVHUOªLQGXV trie aéronautique de la région à la nouvelle réglementation et former les inspecteurs des domaines FRQFHUQpVjFHOOHFL&HODVXSSRVH que dâ&#x20AC;&#x2122;une part le règlement de base sera adopté sans trop de délai et que lâ&#x20AC;&#x2122;adoption de la réglementation GªDSSOLFDWLRQVHUDELHQDYDQFpH Arrivé au terme de ce projet, que pouvez-vous dire de la situation du transport aérien en Afrique centrale ? -ªDLWRXWGªDERUGXQSUHPLHUUHJUHW YLVjYLVGHOª$66$$&&ªHVW

14

Gabon · Maganac 34

dommage de ne pas avoir pu apporter un support plus conséquent à cette agence au cours du SURMHW0DLVOªDEVHQFHGHSHUVRQ nel technique nâ&#x20AC;&#x2122;a pas permis de IDLUHGªDYDQWDJH'LVSRVHUGªXQWHO organisme régional de supervision de la sécurité devrait constituer XQDWRXWPDMHXUSRXUODUpJLRQ permettant la capitalisation des efforts entrepris par nombre dâ&#x20AC;&#x2122;Etats, le renforcement des capacités disponibles dans la région et une harmonisation de la réglementation et des pratiques, préalable nécessaire à lâ&#x20AC;&#x2122;émergence dâ&#x20AC;&#x2122;un YpULWDEOHPDUFKpFRPPXQ Concernant la situation du transport aérien au niveau des Etats dâ&#x20AC;&#x2122;Afrique centrale, on peut noter quelques évolutions positives en termes de VpFXULWpDpULHQQH3OXVLHXUV(WDWV RQWIDLWGHVHǺRUWVVLJQLîFDWLIVTXL VHUHïqWHQWGDQVOªDPpOLRUDWLRQGHV résultats des résultats dâ&#x20AC;&#x2122;audit de Oª2$&,7RXVOHVHǺRUWVFRQVHQWLVQH VRQWSDVHQFRUHYLVLEOHV&HODSUHQ GUDHQFRUHTXHOTXHVPRLV0DLV MªHQFRXUDJHOHVXQVHWOHVDXWUHVj SRXUVXLYUHFHVHǺRUWV Il reste néanmoins quelques Etats pour lesquels la situation reste HQFRUHGLǸ FLOH&ªHVWOjTXªXQH agence régionale fonctionnelle pourrait apporter tout son concours et permettre à ces Etats dâ&#x20AC;&#x2122;avancer DXPrPHU\WKPHTXHOHVDXWUHV En tant que chef de projet, pensez-vous avoir atteint vos objectifs ? -HQHSHQVHSDVrWUHHQPHVXUHGH GLUHTXHOHVREMHFWLIVGXSURMHWRQW

pWpDWWHLQWV/ªDEVHQFHGªH[SHUWV techniques au niveau de lâ&#x20AC;&#x2122;agence régionale pendant toute la durée du SURMHWHVWXQIDFWHXUTXLjOXLVHXO HPSrFKHOªDWWHLQWHGHOªHQVHPEOH GHVREMHFWLIVGXSURMHW &HFLpWDQWGLWXQHǺRUWVXSSOpPHQ taire a été consacré au développement de la réglementation et à la IRUPDWLRQ(WMHFURLVTXHVXUFHV points-là, nous avons dépassé les REMHFWLIVTXªRQVªpWDLWLQLWLDOHPHQW î[pVGDQVOHFDGUHGHFHSURMHW Il reste du travail à faire, mais les avancées réalisées sont remarTXDEOHV2QQHSRXUUDFHSHQGDQW capitaliser sur ces avancées quâ&#x20AC;&#x2122;une fois que les textes réglementaires VHURQWDGRSWpV6LMDPDLVFHWWH DGRSWLRQGHYUDLWrWUHUHWDUGpHRX pire ne pas avoir lieu, tous ces efIRUWVFRQVHQWLVQªDXURQWVHUYLjULHQ Seul lâ&#x20AC;&#x2122;élaboration des textes faisait SDUWLHGHVREMHFWLIVGXSURMHWOHXU DGRSWLRQVRUWGXFDGUHGXSURMHW PrPHVLWRXWDpWpIDLWSRXUDS SX\HUFHSURFHVVXV,OUHYLHQWGRQF maintenant aux Etats membres de la CEMAC de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour que ce nouvel DUVHQDOMXULGLTXHVRLWPLVHQSODFH et que lâ&#x20AC;&#x2122;ASSA-AC soit doté des PR\HQVKXPDLQVHWîQDQFLHUVQp FHVVDLUHVjVRQRSpUDWLRQQDOLVDWLRQ 0RQVRXKDLWHVWGHYRLUXQMRXU cette région dotée dâ&#x20AC;&#x2122;une agence véritablement fonctionnelle et de SRXYRLUPHGLUHTXHOHSURMHWDDS SRUWpXQHSLHUUHjFHWpGLîFH (rsm)


000DQ]LHW6DPEDUHoXV par le DG de lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC

Lâ&#x20AC;&#x2122;expert de lâ&#x20AC;&#x2122;OACI Ă la rĂŠunion dâ&#x20AC;&#x2122;ouverture

NORMES OACI :

Lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport international de Libreville aborde sa certification M. Nika Meheza Manzi, expert aĂŠrodromes et aides au sol au bureau rĂŠgional Afrique occidentale et cenWUDOHGHOÂŞ2$&,j'DNDUDHÇşHFWXp une mission Ă Libreville du 4 au 8 septembre dernier, dans le cadre du suivi du projet du plan Afrique ocĂŠan LQGLHQ $), SRXUODFHUWLĂŽFDWLRQGHV aĂŠrodromes et des aĂŠroports.

lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC a eu lieu le 4 septembre avec WRXVOHVRSpUDWHXUVGHOÂŞDpURSRUW(OOH DYDLWSRXUREMHFWLIGHYRLUGDQVTXHOOH PHVXUHOHVDFWLYLWpVjYHQLUYRQWrWUH SODQLĂŽpHVPDLVDXVVLGÂŞH[DPLQHUOHV DFWLRQVTXLRQWpWpGpMjHQWUHSULVHV YLVDQWOHSURFHVVXVGHFHUWLĂŽFDWLRQ

Les dispositions de lâ&#x20AC;&#x2122;annexe 14 ĂŠtant transposĂŠes dans la règlementation nationale en matière dâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠrodrome, lâ&#x20AC;&#x2122;Etat gabonais a lâ&#x20AC;&#x2122;obligation de FHUWLĂŽHUVHVDpURSRUWVLQWHUQDWLRQDX[ Il sâ&#x20AC;&#x2122;agit des aĂŠroports de Libreville, 3RUW*HQWLOHW)UDQFHYLOOH

/DFHUWLĂŽFDWLRQGÂŞXQDpURGURPHVLJQLĂŽHSRXUOHVH[SORLWDQWVGÂŞDpURQHIV et les autres organismes exploitant cet aĂŠrodrome, quâ&#x20AC;&#x2122;au moment de la FHUWLĂŽFDWLRQLOUpSRQGDLWDX[VSpFLĂŽFDtions concernant les installations et lâ&#x20AC;&#x2122;exploitation technique et que, selon OÂŞDXWRULWpGHFHUWLĂŽFDWLRQLOHVWFDSDEOH de continuer Ă y rĂŠpondre pendant la SpULRGHGHYDOLGLWpGXFHUWLĂŽFDW

)RWROLDSDQWKHVMD

volume I) qui stipule que ÂŤ les Ă&#x2030;tats FHUWLĂŽHURQWOHVDpURGURPHVXWLOLVpV pour les vols internationaux en WHQDQWFRPSWHGHVVSpFLĂŽFDWLRQV de lâ&#x20AC;&#x2122;Annexe 14 et des autres spĂŠciĂŽFDWLRQVSHUWLQHQWHVGHOÂŞ2$&,HW au moyen dâ&#x20AC;&#x2122;un cadre rĂŠglementaire QDWLRQDODSSURSULpÂ?

/DPLVVLRQGH00$1=,SRUWDLWVXU lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvaluation de la mise en Ĺ&#x201C;uvre des plans dâ&#x20AC;&#x2122;actions de lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC et du gestionnaire ADL-SA, ainsi que sur lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlaboration du planning des DFWLYLWpVHQYXHGHODFHUWLĂŽFDWLRQGH OÂŞDpURSRUWGH/LEUHYLOOH

06DPXHO6$0%$'LUHFWHXUGHV aĂŠrodromes et des ĂŠquipements aĂŠronautiques de lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC, en charge du dossier, nous en donne les dĂŠtails :

Plusieurs activitĂŠs ont ĂŠtĂŠ menĂŠes GXUDQWOHVpMRXUGHOÂŞH[SHUW7RXW dâ&#x20AC;&#x2122;abord une rĂŠunion dâ&#x20AC;&#x2122;ouverture, prĂŠsidĂŠe par le directeur gĂŠnĂŠral de

M. le Directeur, quâ&#x20AC;&#x2122;est-ce quâ&#x20AC;&#x2122;une FHUWLĂŽFDWLRQGÂŞXQDpURSRUW" /DFHUWLĂŽFDWLRQHVWXQHREOLJDWLRQ GHOÂŞ2$&, QRUPHGHOÂŞDQQH[H

2QHQWHQGSDUFHUWLĂŽFDWLRQOHSURcessus par lequel lâ&#x20AC;&#x2122;autoritĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;aviation civile dâ&#x20AC;&#x2122;un ĂŠtat, en lâ&#x20AC;&#x2122;occurrence ici lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC sâ&#x20AC;&#x2122;assure que lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠrodrome UpSRQGDX[VSpFLĂŽFDWLRQVFRQFHUnant les installations et lâ&#x20AC;&#x2122;exploitation technique, et que lâ&#x20AC;&#x2122;exploitant de lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠrodrome concernĂŠ est capable de continuer Ă rĂŠpondre auxdites VSpFLĂŽFDWLRQVSHQGDQWODSpULRGH GHYDOLGLWpGXFHUWLĂŽFDW 4XÂŞHVWFHTXHODFHUWLĂŽFDWLRQDSSRUtera-t-elle Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport de Libreville ? /DFHUWLĂŽFDWLRQDWWHVWHTXÂŞXQDpURdrome dispose des infrastructures,

A la une ¡ Maganac 34

15


/DFHUWLĂŽFDWLRQUDVVXUHRSpUDWHXUVHWH[SORLWDQWV

des procĂŠdures opĂŠrationnelles et dâ&#x20AC;&#x2122;un système de gestion de la sĂŠcuritĂŠ conformes aux règlements applicables pour les opĂŠrations que ledit DpURGURPHHVWGHVWLQpjDFFXHLOOLU Câ&#x20AC;&#x2122;est rassurant pour les opĂŠrateurs ; câ&#x20AC;&#x2122;est ĂŠgalement un gage de conformitĂŠ vis-Ă -vis des normes internaWLRQDOHVGHVpFXULWp Quel ĂŠtait lâ&#x20AC;&#x2122;objet de la mission de M. Nika Meheza MANZI ? ,OHVWLPSRUWDQWGHUDSSHOHUTXH0 0$1=,HVWH[SHUWDpURGURPHVHW aides au sol au Bureau rĂŠgional Afrique Occidentale et Centrale de OÂŞ2$&,j'DNDU6DPLVVLRQVÂŞLQV FULYDLWGDQVOHFDGUHGXSURMHWSRXU ODFHUWLĂŽFDWLRQGHVDpURGURPHV en Afrique occidentale et centrale ODQFpOHDRÂ&#x20AC;Wj'DNDUHW pour lequel lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport de LibreYLOOHHVWHQJDJp&HWWHPLVVLRQ portait sur lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvaluation de la mise en Ĺ&#x201C;uvre des plans dâ&#x20AC;&#x2122;actions de lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC et dâ&#x20AC;&#x2122;ADL-SA ainsi que sur lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlaboration du planning des DFWLYLWpVHQYXHGHODFHUWLĂŽFDWLRQ GHOÂŞDpURSRUWGH/LEUHYLOOH Une autre mission est-elle prĂŠvue DYDQWODFHUWLĂŽFDWLRQ" Si le calendrier des activitĂŠs est respectĂŠ, une mission dâ&#x20AC;&#x2122;assistance est prĂŠvue pour la conduite de lâ&#x20AC;&#x2122;audit GHFHUWLĂŽFDWLRQ

16

A la une ¡ Maganac 34

Quelle est la durĂŠe du processus GHFHUWLĂŽFDWLRQGHOÂŞDpURSRUWGH Libreville ? La durĂŠe du processus dĂŠpendra du respect par les acteurs concernĂŠs, du planning des activitĂŠs quâ&#x20AC;&#x2122;ils RQWpODERUp 8QHIRLVREWHQXOHFHUWLĂŽFDWGÂŞDpUR drome sera-t-il valable pour toujours ? ConformĂŠment Ă la règlementation nationale en vigueur, la durĂŠe dâ&#x20AC;&#x2122;un certificat dâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠrodrome est de FLQT  DQV Que faire en cas de refus ? Si, après avoir ĂŠtĂŠ avisĂŠ des lacunes relevĂŠes Ă  la phase relative Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvaluation des installations, ĂŠquipements et services de lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠrodrome, lâ&#x20AC;&#x2122;exploitant dâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠrodrome nâ&#x20AC;&#x2122;a WRXMRXUVSDVVDWLVIDLWDX[H[LJHQFHV OHFHUWLĂŽFDWQHOXLVHUDSDVGpOLYUpHW XQHQRWLĂŽFDWLRQpFULWHOXLVHUDDGUHV VpHH[SOLTXDQWOHVFDXVHVGXUHIXV En ce moment, lâ&#x20AC;&#x2122;exploitant pourrait introduire une nouvelle demande GÂŞH[SUHVVLRQGÂŞLQWpUrWSRXUODUHSULVH GXSURFHVVXVGHFHUWLĂŽFDWLRQ (ia)

ProcĂŠdure de certification Â&#x2021;([SUHVVLRQGÂŞLQWpUrWGX postulant â&#x20AC;˘ Demande formelle, comprenant lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvaluation â&#x20AC;˘ Evaluation des installations et de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipement de lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠrodrome â&#x20AC;˘ DĂŠlivrance ou refus de  FHUWLĂŽFDWGÂŞDpURGURPH

Certification OACI ce quâ&#x20AC;&#x2122;il faut retenir â&#x20AC;Ś

â&#x20AC;˘ Obligatoire pour tous les aĂŠrodromes internationaux Â&#x2021;$XWRULWpFHUWLĂŽFDWULFH(WDW â&#x20AC;˘ Lâ&#x20AC;&#x2122;OACI sâ&#x20AC;&#x2122;assure que lâ&#x20AC;&#x2122;Etat  DFHUWLĂŽpFRQIRUPpPHQWDX[ exigences â&#x20AC;˘ Couvre tous les SARPs de lâ&#x20AC;&#x2122;OACI sur les aĂŠrodromes


/HVGLUHFWHXUVJpQpUDX[GHV$$&DGPLQLVWUDWHXUVGHOÂŞ$6(&1$DXWRXU GXPLQLVWUHPDOJDFKHGHOÂŞDYLDWLRQFLYLOHGX3&$HWGX'*$6(&1$

ANTANANARIVO :

RĂŠunion des Instances Statutaires de lâ&#x20AC;&#x2122;ASECNA

Fotolia: bloomicon

Les rĂŠunions des instances statuWDLUHVDQQXHOOHVGHOÂŞ$6(&1$VH sont tenues du 24 au 29 juillet 2017 Ă Antananarivo, Madagascar. Elles ont ĂŠtĂŠ couronnĂŠes par la 61ème RĂŠunion du ComitĂŠ des Ministres tenue le 29 juillet dans la salle de confĂŠrences du Ministère des $ÇşDLUHV(WUDQJqUHVGH0DGDJDV car. Ce comitĂŠ a ĂŠtĂŠ prĂŠcĂŠdĂŠ de la qPH6HVVLRQGX&RQVHLOGÂŞ$G ministration qui sâ&#x20AC;&#x2122;est dĂŠroulĂŠe les 26 et 27 juillet et par une sĂŠrie de rĂŠunions de diverses commissions (commissions du Conseil, de la sĂŠcuritĂŠ et des marchĂŠs). La rĂŠunion du Conseil des AutoritĂŠs Africaines et Malgache dâ&#x20AC;&#x2122;Aviation Civile (AAMAC) a ĂŠtĂŠ organisĂŠe le 23 juillet, en marge de ces Instances.

Au cours de ces Instances, le DG de lâ&#x20AC;&#x2122;ASECNA a prĂŠsentĂŠ aux Administrateurs et aux Ministres, le bilan consolidĂŠ des activitĂŠs de lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe DLQVLTXHOHVSHUIRUPDQFHV opĂŠrationnelles de lâ&#x20AC;&#x2122;Agence durant le SUHPLHUVHPHVWUHGHOÂŞDQQpH&L après, quelques extraits des grandes articulations de ce rapport ainsi que le bilan du PrĂŠsident du ComitĂŠ des 0LQLVWUHVUHOD\pVSDUOÂŞ$6(&1$

Bilan des activitĂŠs de lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe 2016 SĂŠcuritĂŠ : /ÂŞDQQpHDpWpPDU quĂŠe sur le plan de la sĂŠcuritĂŠ par XQHKDXVVHVXEVWDQWLHOOHGXWUDĂŽF8Q WRWDOGHYROVFRQWUH vols en 2015 a ĂŠtĂŠ enregistrĂŠ, soit une augmentation de 5,82% marquĂŠe par XQHKDXVVHGHGXWUDĂŽFDpULHQ HQURXWHHWGHGXWUDĂŽFVXUOHV DpURSRUWVJpUpVSDUOÂŞ$6(&1$/H ratio dâ&#x20AC;&#x2122;airprox pour 100 000 vols, principal indicateur de sĂŠcuritĂŠ de la navigation aĂŠrienne mesurĂŠ, est SDVVpGHHQjHQVRLW XQHDPpOLRUDWLRQGH Finances : Les recettes enregistrĂŠes VHFKLÇşUHQWj0GVGH)&)$ VRLWXQHKDXVVHGHSDUUDSSRUW j/HVFKDUJHVVÂŞpWDEOLVVHQW j0GVGH)&)$HQYV 0GVGH)&)$HQ Performances au premier semestre de lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe 2017 : Au cours des six premiers mois de lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe 2017, un WRWDOGHYROV $55'(3 et Survols) a ĂŠtĂŠ enregistrĂŠ, contre YROVSRXUODPrPHSpULRGH GHOÂŞDQQpHVRLWXQWDX[GÂŞDXJ PHQWDWLRQGH/ÂŞDQDO\VHGHV tendances enregistrĂŠes, permet de FRQFOXUHTXÂŞjOÂŞKRUL]RQOHWUDĂŽF

pourrait connaĂŽtre une croissance de lâ&#x20AC;&#x2122;ordre de 3,58% sauf cas dâ&#x20AC;&#x2122;occurUHQFHGÂŞDOpDVLPSUpYLVLEOHV'HSXLV OHGpEXWGHOÂŞDQQpHDXMXLQ aucun accident imputable Ă lâ&#x20AC;&#x2122;Agence, QÂŞHVWVXUYHQX6L[DLUSUR[GRQW tous imputables Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;Agence ont ĂŠtĂŠ enregistrĂŠs avec 919 ĂŠvènements de sĂŠcuritĂŠ imputables Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;Agence, pour PRXYHPHQWV /ÂŞ$JHQFHVÂŞDSSUrWHjUHQRXYHOHUOD &HUWLĂŽFDWLRQ,62DYHFODYHUVLRQ GHODQRUPH Programme de soutien Ă  EGNOS en Afrique : GĂŠrĂŠ par lâ&#x20AC;&#x2122;Agence, pour le compte de lâ&#x20AC;&#x2122;Union Africaine et de lâ&#x20AC;&#x2122;Union EuropĂŠenne (dans le cadre dâ&#x20AC;&#x2122;un contrat de subvention de 2 0GVGH)&)$VXU SRXU OHEpQpĂŽFHGHOÂŞHQVHPEOHGHV(WDWV Membres de lâ&#x20AC;&#x2122;UA, lâ&#x20AC;&#x2122;exĂŠcution technique de ce programme est assurĂŠe SDUOHEXUHDX-32KpEHUJpHWHQFD GUpSDUOÂŞ$JHQFH Programme SBAS-ASECNA : Ce programme est constituĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;enVHPEOHGHVDFWLYLWpVHWGHVSURMHWV GHOÂŞ$JHQFHFRQFRXUDQWDX[REMHFWLIV ĂŽ[pVHQPDWLqUHGH6%$6VXUOHV plans opĂŠrationnels et stratĂŠgiques,

Afrique ¡ Maganac 34

17


Ă savoir : Fourniture, dans la zone de responsabilitĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;Agence puis au sein de la rĂŠgion AFI, des services SBAS (notamment des approches CAT-I) en tant que catalyseurs du Ciel Unique Africain, amĂŠliorant VLJQLĂŽFDWLYHPHQWHWGXUDEOHPHQW ODVpFXULWpHWOÂŞHǸ FDFLWpGHVYROV PrĂŠparation de lâ&#x20AC;&#x2122;avenir de lâ&#x20AC;&#x2122;Agence et renforcement de son positionnement comme fournisseur de VHUYLFHVjKDXWHYDOHXUDMRXWpHHW comme instrument de rĂŠfĂŠrence pour la sĂŠcuritĂŠ de la navigation aĂŠULHQQHDXVHLQGHOÂŞ8QLRQ$IULFDLQH CoopĂŠration avec lâ&#x20AC;&#x2122;UE sur le GNSS : Lâ&#x20AC;&#x2122;accord international entre lâ&#x20AC;&#x2122;Agence et lâ&#x20AC;&#x2122;UE est entrĂŠ en YLJXHXU6DJRXYHUQDQFHHVWHQ cours de mise en place avec lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtablissement du comitĂŠ mixte GNSS $6(&1$8(/HVSUHPLqUHVDFWL vitĂŠs de coopĂŠration sont initiĂŠes, avec notamment la mise Ă  disposiWLRQGHODWHFKQRORJLH(*126 Gestion Comptable et Financière : /DVLWXDWLRQĂŽQDQFLqUHGHOÂŞ$JHQFH ĂŠtait prĂŠoccupante au 31 dĂŠcembre DYHFOHVUDWLRVGHFDGUDJHGHV charges du personnel dĂŠpassant les valeurs normĂŠes et une dette fournisseur dont le niveau global ĂŠtait pYDOXpj0GVGH)&)$$XVVLDĂŽQ de rĂŠduire et maĂŽtriser les charges, plusieurs mesures ont ĂŠtĂŠ prises

18

Afrique ¡ Maganac 34

Le DG de lâ&#x20AC;&#x2122;ANAC Gabon en salle avec ses pairs

portant sur la facturation, la transparence de la comptabilitĂŠ, la gestion GHVUHVVRXUFHVKXPDLQHVHWF Situation des Ecoles : Depuis la prise de fonction du Directeur GĂŠnĂŠral, le processus dâ&#x20AC;&#x2122;autonomisation des ĂŠcoles de lâ&#x20AC;&#x2122;Agence a ĂŠtĂŠ renforcĂŠ en vue dâ&#x20AC;&#x2122;optimiser au maximum leurs rĂ´les en matière de formation et de mise Ă niveau des personnels dĂŠdiĂŠs DX[PLVVLRQVRSpUDWLRQQHOOHV

Lâ&#x20AC;&#x2122;exĂŠcution technique de ce programme est assurĂŠe par le bureau JPO, hĂŠbergĂŠ et HQFDGUpSDUOÂŞ$6(&1$

Relations avec les Etats : Dans son DPELWLRQGÂŞLQVXÇš HUXQHQRXYHOOH dynamique dans les relations entre lâ&#x20AC;&#x2122;ASECNA et les Etats, le Directeur sâ&#x20AC;&#x2122;est dĂŠplacĂŠ, seul ou avec le PrĂŠsident du Conseil dâ&#x20AC;&#x2122;Administration, dans un certain nombre de pays pour recueillir leurs prĂŠoccupations HWSUHQGUHHQFRPSWHOHXUVEHVRLQV Câ&#x20AC;&#x2122;est ainsi quâ&#x20AC;&#x2122;il sâ&#x20AC;&#x2122;est rendu en Centrafrique, en RĂŠpublique Islamique de Mauritanie, en GuinĂŠe Ă&#x2030;quatoriale, au 7FKDGHQ)UDQFHHWHQ&{WHGÂŞ,YRLUH

Dans les trois premiers pays citĂŠs, il a pWpUHoXSDUOHV&KHIVGÂŞeWDW CoopĂŠration avec dâ&#x20AC;&#x2122;autres institutions :'HSXLVMDQYLHUGHVDFWLRQV ont ĂŠgalement ĂŠtĂŠ entreprises pour renforcer la coopĂŠration avec FHUWDLQHVLQVWLWXWLRQV(QWUHDXWUHV la signature dâ&#x20AC;&#x2122;un accord de coopĂŠration avec la DGAC française dans le cadre de la veille normative et lâ&#x20AC;&#x2122;appui mutuel dans la recherche, lâ&#x20AC;&#x2122;innovation, le dĂŠveloppement, et des relations entre les ĂŠcoles de formation (EAMAC â&#x20AC;&#x201C; ENAC) ainsi que des conseils de toute nature dans OHGRPDLQHGHOÂŞDYLDWLRQ/D'*$& a ĂŠgalement exprimĂŠ sa volontĂŠ de cĂŠder Ă lâ&#x20AC;&#x2122;Agence, un avion de calibration pour lui permettre dâ&#x20AC;&#x2122;accroitre ses potentialitĂŠs dans le domaine du contrĂ´le en vol, au regard de la forte demande sur le continent DIULFDLQ(QSOXVOH'LUHFWHXUJpQpUDO a eu une sĂŠance de travail très fructueuse avec le Directeur GĂŠnĂŠral et &(2GHOÂŞ,$7$SRXUGpĂŽQLUHQVHPEOH une vision pour un partenariat futur EpQpĂŽTXHDX[GHX[LQVWLWXWLRQV Assistance aux Etats membres : Il ressort des ĂŠtudes de lâ&#x20AC;&#x2122;OACI que dix Etats membres de lâ&#x20AC;&#x2122;Agence ont DWWHLQWOÂŞREMHFWLIPRQGLDOGHGH PLVHHQ¤XYUHHÇşHFWLYHGHV6$536 GHOÂŞ2$&,3DUFRQWUHOHSURJUqVHVW lent dans les sept autres pays avec

Fotolia: bloomicon

Lâ&#x20AC;&#x2122;EAMAC Ă Niamey est une GHVpFROHVGHOÂŞ$6(&1$


La nouvelle convention a ĂŠtĂŠ signĂŠe Ă Libreville en avril 2010

Photos: ONU ¡ Fotolia: bloomicon

des taux de mise en Ĺ&#x201C;uvre faibles, y compris dans les domaines ANS et AGA faisant partie du domaine GÂŞDFWLYLWpVGHOÂŞ$JHQFH00RKDPHG MOUSSA envisage donc de renforcer lâ&#x20AC;&#x2122;assistance de lâ&#x20AC;&#x2122;Agence aux Etats dont les scores nâ&#x20AC;&#x2122;ont pas atteint le niveau requis, par lâ&#x20AC;&#x2122;organisation dâ&#x20AC;&#x2122;un cadre dâ&#x20AC;&#x2122;assistance mutuelle entre Etats membres et entre lâ&#x20AC;&#x2122;Agence et les Etats concernĂŠs, ainsi que la mise en Ĺ&#x201C;uvre de plans dâ&#x20AC;&#x2122;urgence dâ&#x20AC;&#x2122;invesWLVVHPHQWORUVTXHUHTXLV Relations avec les partenaires techQLTXHVHWĂŽQDQFLHUVAprès plusieurs annĂŠes de relations infructueuses DYHFFHUWDLQVSDUWHQDLUHVĂŽQDQFLHUV il est impĂŠrieux de reconquĂŠrir la FRQĂŽDQFHGHFHVSDUWHQDLUHVGRQW certains accompagnent lâ&#x20AC;&#x2122;ASECNA GHSXLVSUqVGHTXDWUHGpFHQQLHV8QH dĂŠmarche de rapprochement a donc pWpODQFpH(OOHDDERXWLjGHVUHQ contres avec divers partenaires traditionnels de lâ&#x20AC;&#x2122;Agence dont la BEI, lâ&#x20AC;&#x2122;AFD, la SFI, la BNP/PARIBAS, le fonds de solidaritĂŠ africain et plusieurs autres EDQTXHV&HVSUHPLHUVpFKDQJHV augurent dâ&#x20AC;&#x2122;une reprise rapide du partenariat avec ces institutions et devraient aboutir bientĂ´t Ă la signature GHFRQYHQWLRQVGHĂŽQDQFHPHQW Gestion des ActivitĂŠs AĂŠronautiques Nationales (AAN) : $FHMRXU lâ&#x20AC;&#x2122;ASECNA gère les ActivitĂŠs AĂŠronautiques Nationales (AAN) de neuf Etats membres Ă  travers les contrats

de dĂŠlĂŠgation de gestion : BĂŠnin, Burkina, Centrafrique, Gabon, GuinĂŠe Bissau, GuinĂŠe Equatoriale, Mali, 1LJHUHW7FKDG'HVDFWLRQVPDMHXUHV ont ĂŠtĂŠ initiĂŠes pour redynamiser les DĂŠlĂŠgations aux ActivitĂŠs AĂŠronauWLTXHV1DWLRQDOHV Plan dâ&#x20AC;&#x2122;Orientations StratĂŠgiques (POS) : Un Plan dâ&#x20AC;&#x2122;Orientations StratĂŠJLTXHVDpWpDGRSWpSDUODqPHVHV VLRQGX&RPLWpGHV0LQLVWUHV&H326 vise Ă doter lâ&#x20AC;&#x2122;Agence dâ&#x20AC;&#x2122;un instrument pĂŠrenne et utilisable Ă  long terme, Ă  OÂŞKRUL]RQ Projet de Plan des Services et Equipements 2018 â&#x20AC;&#x201C; 2022 : Le PSE de lâ&#x20AC;&#x2122;Agence adoptĂŠ par le ComitĂŠ des Ministres est arrimĂŠ au plan mondial de navigation aĂŠrienne de OÂŞ2$&, *$13 ,OVÂŞLQVFULWGDQVXQH dĂŠmarche de synchronisation dudit SODQDYHFOHVGLÇşpUHQWVPRGXOHVGHV blocs dâ&#x20AC;&#x2122;ASBU de manière Ă  asseoir une interopĂŠrabilitĂŠ des services implĂŠmentĂŠs au niveau de la rĂŠgion $),,OHVWVXEGLYLVpHQWURLVSKDVHV la phase 1 couvrant la pĂŠriode 2018SRXUXQPRQWDQWGH 0UGVGH)&)$/HVGHX[DXWUHV phases donnĂŠes Ă  titre indicatif en rapport avec la stratĂŠgie de lâ&#x20AC;&#x2122;Agence et ses choix technologiques proposĂŠs pour son positionnement, couvrent la pĂŠriode 2023-2027 pour la phase 2, et 2028-2032 pour la SKDVH/HĂŽQDQFHPHQWVHIHUDHQ SDUWLHHQDXWRHWHQ%DLOOHXUV

Le prĂŠsident malgache, Hery Rajaonarimampianina a promis dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŞtre lâ&#x20AC;&#x2122;ambassadeur de OÂŞ$6(&1$DXSUqVGHVHVSDLUV

Rapport bilan du PrĂŠsident du ComitĂŠ des Ministres DĂŠsignĂŠ PrĂŠsident du ComitĂŠ des Ministres de lâ&#x20AC;&#x2122;ASECNA lors de sa qPHVHVVLRQWHQXHHQMXLOOHW Ă YaoundĂŠ, le Ministre camerounais des Transports, Monsieur Alain Edgar MĂ&#x2030;BĂ&#x2030; NGOâ&#x20AC;&#x2122;O, a fait le bilan de son action Ă  ses pairs avant de passer le WpPRLQjVRQKRPRORJXHPDOJDFKH De ce bilan, il ressort trois points : DĂŠsignation du Directeur GĂŠnĂŠral : Sur ce point, le PrĂŠsident du ComitĂŠ des Ministres sortant a indiquĂŠ que face aux incertitudes qui planaient sur la gestion de lâ&#x20AC;&#x2122;Agence et qui ĂŠtaient susceptibles de compromettre son avenir et sa pĂŠrennitĂŠ, le ComitĂŠ des Ministres sâ&#x20AC;&#x2122;est donnĂŠ pour mission de doter lâ&#x20AC;&#x2122;Agence dâ&#x20AC;&#x2122;un Directeur GĂŠnĂŠral douĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;une expĂŠrience avĂŠrĂŠe ainsi que de capacitĂŠs managĂŠriales devant permettre Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;institution de sortir rapidement de la zone de WXUEXOHQFHV(WSRXUFHODOH&RPLWp DPHQpXQHUpĂŻH[LRQTXLDDERXWLj OÂŞLGHQWLĂŽFDWLRQGHSULQFLSHVDFFHSWpV de manière consensuelle pour lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlection dâ&#x20AC;&#x2122;un nouveau Directeur GĂŠnĂŠral : ÂŤ priorisation de la valeur intrinsèque du candidat Âť, par rapport au principe traditionnel de la rotation interrĂŠgionale, audition rigoureuse de tous les candidats sur la base dâ&#x20AC;&#x2122;un programme rigoureux de redressement GHOÂŞ$JHQFHÂ?(WFÂŞHVWjOÂŞLVVXHGHFH processus que Monsieur Mohamed 02866$DpWpGpVLJQp

Afrique ¡ Maganac 34

19


Nosy BĂŠ, joyau situĂŠ dans le canal du Mozambique

20

Afrique ¡ Maganac 34

taux de mise en Ĺ&#x201C;uvre des actions de promotion de la sĂŠcuritĂŠ ; - RĂŠtablissement des ĂŠquilibres  ĂŽQDQFLHUVVWUXFWXUHOVGHOÂŞ$JHQFH - Maitrise des charges du personnel ; - AmĂŠlioration des relations entre lâ&#x20AC;&#x2122;Agence et les Etats membres, notamment pour les investissements - Ă&#x2030;laboration dâ&#x20AC;&#x2122;un plan dâ&#x20AC;&#x2122;investissement cohĂŠrent, rĂŠaliste, Ă mettre en Ĺ&#x201C;uvre grâce Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;optimisation de la  SROLWLTXHGÂŞHQGHWWHPHQWGHOÂŞ$JHQFH 5DWLĂŽFDWLRQGHODQRXYHOOHFRQYHQWLRQ le PrĂŠsident du ComitĂŠ des Ministres VÂŞHVWIpOLFLWpGHODUDWLĂŽFDWLRQGHOD Convention signĂŠe Ă  Libreville en 2010 SDUWRXVOHV(WDWVPHPEUHV&ÂŞHVWXQH SUHPLqUHGDQVODYLHGHOÂŞ$JHQFH Le ComitĂŠ des Ministres reçu par le PrĂŠsident malgache : après la qPHVHVVLRQRUGLQDLUHGX&RPLWp des Ministres, les Ministres des pays membres de lâ&#x20AC;&#x2122;ASECNA ont ĂŠtĂŠ reçus en audience par le PrĂŠsident de la RĂŠpublique de Madagascar dans la station balnĂŠaire de Nosy-Be, une ĂŽle cĂ´tière situĂŠe dans le canal du Mozambique, près des cĂ´tes nord-ouest GH0DGDJDVFDU $XFRXUVGHOÂŞDXGLHQFH00RKDPHG Mohamed MOUSSA, le PrĂŠsident GX&RQVHLOGÂŞ$GPLQLVWUDWLRQ0-HDQ '(60$=,(5(6HWOH0LQLVWUHFRQJR lais des Transports, de lâ&#x20AC;&#x2122;aviation civile

HWGHODPDULQHPDUFKDQGH0*LO bert MOKOKI ont fait au PrĂŠsident +HU\5DMDRQDULPDPSLDQLQDOHSRLQW des travaux du ComitĂŠ des Ministres en mettant lâ&#x20AC;&#x2122;accent sur les princiSDOHVGpFLVLRQV/H'LUHFWHXUJpQpUDO a surtout mis en exergue lâ&#x20AC;&#x2122;adoption dâ&#x20AC;&#x2122;un Plan dâ&#x20AC;&#x2122;Orientation StratĂŠgique TXLGpĂŽQLWOHVDPELWLRQVGHOÂŞ$JHQFH MXVTXÂŞjOÂŞKRUL]RQHWOÂŞDGRSWLRQ par le ComitĂŠ des Ministres de VDYLVLRQVXUOHFLHOXQLTXHDIULFDLQ Il a plaidĂŠ auprès du PrĂŠsident pour quâ&#x20AC;&#x2122;il porte cette vision auprès de du MarchĂŠ commun de lâ&#x20AC;&#x2122;Afrique orientale et australe (COMESA) dont LODVVXUHOD3UpVLGHQFH /H3UpVLGHQW5DMDRQDULPDPSLDQLQD sâ&#x20AC;&#x2122;est dit impressionnĂŠ par les rĂŠaliVDWLRQVGHOÂŞ$6(&1$HWDUpDǸ UPp lâ&#x20AC;&#x2122;attachement de Madagascar Ă cette institution dont il a vantĂŠ les mĂŠrites aussi bien sur le plan technique que dans le domaine de la promotion de OÂŞLQWpJUDWLRQUpJLRQDOHHQ$IULTXH ,ODSURPLVGÂŞrWUHOÂŞDPEDVVDGHXUGH lâ&#x20AC;&#x2122;ASECNA auprès de ses pairs en vue de lâ&#x20AC;&#x2122;opĂŠrationnalisation de la vision GXFLHOXQLTXHDIULFDLQ

Fotolia: bloomicon

Lettre de Mission au Directeur gĂŠnĂŠral :0$ODLQ$ODLQ(GJDU MĂ&#x2030;BĂ&#x2030; NGOâ&#x20AC;&#x2122;O a indiquĂŠ que la notification dâ&#x20AC;&#x2122;une lettre de mission est une première dans lâ&#x20AC;&#x2122;histoire GHOÂŞ$JHQFH(OOHHVWSUpYXHSDUOD nouvelle Convention de lâ&#x20AC;&#x2122;ASECNA signĂŠe Ă Libreville le 10 avril 2010 HWHQWUpHHQYLJXHXUOHHUMDQYLHU $X[WHUPHVGHVGLVSRVLWLRQV de ladite convention, le ComitĂŠ des Ministres de lâ&#x20AC;&#x2122;ASECNA a obligation dâ&#x20AC;&#x2122;assigner une feuille de route Ă  tout nouveau Directeur GĂŠnĂŠral Ă  sa SULVHGHIRQFWLRQ0RQVLHXU0RKD med MOUSSA est donc le premier Directeur GĂŠnĂŠral soumis Ă  cette H[LJHQFH La lettre de mission du Directeur gĂŠQpUDOHVWDVVRUWLHGÂŞREMHFWLIVFLEOHVHW GÂŞLQGLFDWHXUVGHSHUIRUPDQFHGpĂŽQLV au plan technique et opĂŠrationnel, sur la base du Plan rĂŠgional de sĂŠcuritĂŠ GHODQDYLJDWLRQHWDXSODQĂŽQDQFLHU et comptable, sur la base des concluVLRQVGHOD&RPPLVVLRQGHYpULĂŽFD WLRQGHVFRPSWHVGHOÂŞ$6(&1$'H FHWWHPDQLqUHDVRXOLJQp00(%( NGOâ&#x20AC;&#x2122;O MĂ&#x2030;BĂ&#x2030; NGOâ&#x20AC;&#x2122;O, le ComitĂŠ des Ministres de lâ&#x20AC;&#x2122;ASECNA ĂŠvaluera la gestion du Directeur gĂŠnĂŠral Ă  travers les axes suivants : Renforcement de la culture de sĂŠcuritĂŠ, par la rĂŠduction du nombre dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvĂŠnements liĂŠs Ă  la sĂŠcuritĂŠ imputables Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;Agence et lâ&#x20AC;&#x2122;amĂŠlioration du


PRĂ&#x2030;SIDENT DU CONSEIL DE Lâ&#x20AC;&#x2122;OACI :

La croissance du fret aĂŠrien nĂŠcessite un engagement renouvelĂŠ Ă lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠgard de la DĂŠclaration de LomĂŠ La mise en Ĺ&#x201C;uvre de la DĂŠclaration de LomĂŠ est un instrument dĂŠcisif pour rĂŠaliser lâ&#x20AC;&#x2122;innovation technologique, la rĂŠforme rĂŠglementaire et les investissements en infrastructure quâ&#x20AC;&#x2122;exige la croissance extraordinairement prometteuse du fret aĂŠrien en Afrique, a dĂŠclarĂŠ le PrĂŠsident du Conseil de lâ&#x20AC;&#x2122;OACI, M. Olumuyiwa Benard Aliu, dans une allocution prononcĂŠe Ă  la seconde RĂŠunion sur le dĂŠveloppement du fret aĂŠrien en Afrique, accueilli par Ethiopian Airlines Ă  Addis. /ÂŞREMHFWLISULQFLSDOGHOD'pFODUDWLRQ de LomĂŠ est dâ&#x20AC;&#x2122;assurer la libre circulation des marchandises et leur prompt dĂŠdouanement grâce Ă  de solides cadres de facilitation du commerce HWGHFRQJpGRXDQLHU6RXOLJQDQW la pertinence dâ&#x20AC;&#x2122;assurer la mise en ¤XYUHGHOD'pFODUDWLRQ0$OLXD insistĂŠ sur lâ&#x20AC;&#x2122;importante contribution actuelle et attendue du fret aĂŠrien Ă  OÂŞpFRQRPLHGHOÂŞ$IULTXHÂ&#x153;$XMRXUGÂŞKXL en Afrique, lâ&#x20AC;&#x2122;aviation assure des millions dâ&#x20AC;&#x2122;emplois et apporte 72 milliards de dollars au produit intĂŠrieur EUXW/ÂŞLPSRUWDQFHGXIUHWDpULHQ comme catalyseur est illustrĂŠe par le fait quâ&#x20AC;&#x2122;environ 35 % du commerce mondial en valeur est transportĂŠ par voie aĂŠrienne, particulièrement des marchandises de grande valeur qui GRLYHQWrWUHOLYUpHVjWHPSVÂ?DWLO IDLWUHPDUTXHUDYDQWGÂŞDMRXWHUTXH OÂŞDQQpHGHUQLqUHOHWUDĂŽFGHIUHWDpULHQ en Afrique a dĂŠpassĂŠ la moyenne mondiale et que la capacitĂŠ de fret RÇşHUWHSDUOHVWUDQVSRUWHXUVDIULFDLQV de la rĂŠgion a bondi de plus de 20 % HQ 0$OLXDQRWpTXHODUDWLĂŽFDWLRQGH OD&RQYHQWLRQSRXUOÂŞXQLĂŽFDWLRQGH certaines règles relatives au transport aĂŠrien international (1999), Ă  laquelle VHXOVGHVeWDWVDIULFDLQVRQW adhĂŠrĂŠ, serait de nature Ă  appuyer lâ&#x20AC;&#x2122;application de la DĂŠclaration, tout

comme lâ&#x20AC;&#x2122;ambitieuse initiative ÂŤ E-Trade for All Âť, lancĂŠe par lâ&#x20AC;&#x2122;OACI de concert avec dâ&#x20AC;&#x2122;autres organismes des Nations Unies, et la mise en place de lâ&#x20AC;&#x2122;indice de la qualitĂŠ des services de fret aĂŠrien destinĂŠ Ă mesurer la performance dans les aĂŠroports, XQSURMHWpODERUpSDUOÂŞ2$&, et lâ&#x20AC;&#x2122;Association internatioQDOHGXIUHWDpULHQ Pour avancer dans la mise en Ĺ&#x201C;uvre de la DĂŠclaration de LomĂŠ, il faut aussi dâ&#x20AC;&#x2122;importants investissements en infrastructures au sol, en aĂŠronefs et en ressources KXPDLQHVÂ&#x153;/HGpYHORSSHment et la modernisation pour une infrastructure DpURQDXWLTXHĂŽDEOHHWGHTXDOLWpVRQW une des grandes prioritĂŠs du Plan GÂŞDFWLRQGH/RPpÂ?DLQGLTXp0$OLX Â&#x153;/DFURLVVDQFHUDSLGHGXWUDĂŽFIUHW HWSDVVDJHUVH[HUFHDXMRXUGÂŞKXLXQH pression accrue sur les aĂŠroports et les services de navigation aĂŠrienne GXFRQWLQHQW6HORQOHVGHUQLqUHV estimations, au moins 24 aĂŠroports dâ&#x20AC;&#x2122;Afrique auront atteint leur capacitĂŠ maximale dâ&#x20AC;&#x2122;ici Ă  peine 2020 Âť, fait-il UHPDUTXHUDYDQWGÂŞDMRXWHUTXHOÂŞ2$&, facilite lâ&#x20AC;&#x2122;engagement des Ă&#x2030;tats dans ce domaine en organisant les Forums aĂŠronautiques mondiaux et en soutenant lâ&#x20AC;&#x2122;initiative MoveAfrica de lâ&#x20AC;&#x2122;agence du Nouveau partenariat SRXUOHGpYHORSSHPHQWGHOÂŞ$IULTXH 0$OLXDLQYLWpLQVWDPPHQWOHVeWDWV HWOHVLQVWLWXWLRQVĂŽQDQFLqUHVjFRQWULbuer au Fonds volontaire de dĂŠveloppement des ressources humaines de la CAFAC et de lâ&#x20AC;&#x2122;OACI, et a rappelĂŠ quâ&#x20AC;&#x2122;il est avantageux dâ&#x20AC;&#x2122;adhĂŠrer Ă  la Convention relative aux garanties internationales portant sur des matĂŠriels dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipement mobiles (2001) SRXUOHĂŽQDQFHPHQWGHVDpURQHIV

Avec le soutien de ses bureaux rĂŠgionaux en Afrique, lâ&#x20AC;&#x2122;OACI continuera dâ&#x20AC;&#x2122;aider les Ă&#x2030;tats Ă progresser dans lâ&#x20AC;&#x2122;atteinte de leurs cibles rĂŠgionales et nationales, en particulier grâce Ă  OÂŞLQLWLDWLYH$XFXQSD\VODLVVpGHF{Wp Â&#x153;/ÂŞ2$&,YDWRXMRXUVDVVXPHUVRQ U{OHGHFKHIGHĂŽOHHWYHLOOHUjFHTXH ODFURLVVDQFHGXIUHWDpULHQEpQpĂŽcie Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble du continent, Ă  ses Ă&#x2030;tats, Ă  ses citoyens, Ă  ses industries, jVRQFRPPHUFHHWjVHVpFRQRPLHV Nous allons aussi continuer de promouvoir le rĂ´le plus grand que peut MRXHUOÂŞDYLDWLRQSRXUDLGHUYRVSD\Vj DWWHLQGUHERQQRPEUHGHVREMHFWLIV du Programme de dĂŠveloppement GXUDEOHTXHVÂŞHVWĂŽ[pHOÂŞ8$Â? DWLOGpFODUp Â&#x153;1RXVDYRQVWRXVXQU{OHjMRXHU pour que lâ&#x20AC;&#x2122;aviation participe au maximum Ă  une prospĂŠritĂŠ souteQXHHQ$IULTXH-HFRPSWHVXUYRWUH engagement et votre soutien pour SRXUVXLYUHQRVHÇşRUWVHQFHVHQVÂ?D FRQFOX0$OLX (OACI)

Afrique ¡ Maganac 34

21


LES SPĂ&#x2030;CIALISTES CONFIANTS :

Le transport aĂŠrien en Afrique est un marchĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;avenir

De par son volume de voyageurs, le marchĂŠ aĂŠrien de lâ&#x20AC;&#x2122;Afrique est par consĂŠquent lâ&#x20AC;&#x2122;un des plus promoteurs avec une hausse de +5,2% du trafic annuel, contre seulement +2,3% en AmĂŠrique du Nord et HQ(XURSH Toutefois le ciel africain reste très peu ouvert, et câ&#x20AC;&#x2122;est lĂ lâ&#x20AC;&#x2122;un GHVJURVGpĂŽV GHFHVHFWHXU Une situation

qui devrait connaĂŽtre de gros bouleversement et pousser les gouvernements du continent Ă pencher pour XQHSOXVJUDQGHRXYHUWXUHDĂŽQGH permettre une meilleure connectivitĂŠ HQWUHOHV(WDWVDIULFDLQV(QHÇşHWXQH industrie comme le transport aĂŠrien qui est Ă  la base de la mondialisation ne pourra pas rester ĂŠternelOHPHQWSURWHFWLRQQLVWH6LOÂŞ$IULTXH veut rĂŠpondre aux besoins de sa classe moyenne, elle devra inĂŠvitaEOHPHQW\IDLUHIDFH

EuropĂŠenne ou encore de lâ&#x20AC;&#x2122;AmĂŠrique, qui constitue un blocage de dĂŠveloppement international pour le peu de FRPSDJQLHVH[LVWDQWHV

6HORQ3DXO0LG\3'*GH-XPLD Travel, spĂŠcialisĂŠe dans le voyage en Afrique, ÂŤLâ&#x20AC;&#x2122;open Sky va sans conteste accĂŠlĂŠrer le dĂŠveloppement pFRQRPLTXHGHOÂŞ$IULTXH0DLVSRXU FHODLOGRLWrWUHpTXLOLEUpHWpTXLWDEOHÂ? (QHÇşHWOHFLHODIULFDLQQHSURĂŽWHSDV encore aux africains,

Dâ&#x20AC;&#x2122;autres obstacles, comme les tarifs du carburant 20% plus ĂŠlevĂŠs quâ&#x20AC;&#x2122;ailleurs, les taxes et redevances très onĂŠreuses et bien sĂťr le protectionnisme des Etats, freine ĂŠgalement OÂŞHQYROGHFHPDUFKp

$XMRXUGÂŞKXLGXWUDĂŽFLQWHUFRQWL nental sont assurĂŠs par des compagnies ĂŠtrangères, aux dĂŠpens des FRPSDJQLHVDIULFDLQHV'HFHIDLWOH marchĂŠ est dictĂŠ par ces compagnies pWUDQJqUHV$XWUHIDLWPDUTXDQW pour les compagnies aĂŠriennes africaines, le très grand nombre de conditions protectionnistes de lâ&#x20AC;&#x2122;Union

22

Afrique ¡ Maganac 34

ÂŤLes clauses asymĂŠtriques imposĂŠes par les EuropĂŠens dans les accords actuels font de lâ&#x20AC;&#x2122;open Sky un traitĂŠ inĂŠgal et ternissent le grand succès que nous pouvons attendre de la libĂŠralisation du transport aĂŠrienÂť, avait dĂŠclarĂŠ Driss Benhima, ancien 3'*GH5R\DO$LU0DURF

Mais les spĂŠcialistes restent tout de PrPHFRQĂŽDQWVDYHFGHVSUpYLVLRQV GHWUDĂŽFHQFURLVVDQFHGHSDU an pour les dix prochaines annĂŠes, le marchĂŠ du transport aĂŠrien Ă de EHDX[MRXUVGHYDQWOXL DIULNFRP

3KRWRVWRXULVPHWJDVWURQRPLHPD²)RWROLDGBJHQHUDWRUHFFR

Le continent africain reprĂŠsente plus dâ&#x20AC;&#x2122;un milliard dâ&#x20AC;&#x2122;habitants, dont un tiers est en passe dâ&#x20AC;&#x2122;appartenir Ă la classe moyenne, celle qui voyage. MĂŞme si le continent ne reprĂŠsente TXHPRLQVGHGXWUDĂŽFPRQGLDOLO constitue nĂŠanmoins lâ&#x20AC;&#x2122;un des marchĂŠs aĂŠriens les plus promoteurs.


USA :

Quand tous les passagers de lâ&#x20AC;&#x2122;avion fondent en larmes â&#x20AC;Ś

P

our Mike Helms, un père de famille originaire de la ville amĂŠricaine dâ&#x20AC;&#x2122;Indianapolis en route pour Oklahoma City câ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait un vol ordinaire. Il nâ&#x20AC;&#x2122;aurait jamais imaginĂŠ quâ&#x20AC;&#x2122;il ne lâ&#x20AC;&#x2122;oublierait pas toute sa vie. A lâ&#x20AC;&#x2122;atterrissage, le pilote exprime un vĹ&#x201C;u inhabituel : il prie tous les passagers de rester assis un peu plus longtemps et dâ&#x20AC;&#x2122;observer une minute de silence, car lâ&#x20AC;&#x2122;avion a transportĂŠ le cercueil dâ&#x20AC;&#x2122;une militaire, Brooke 1HZWRQPRUWHDXFRPEDW6HVSD rents sont venus rĂŠcupĂŠrer le cercueil GHOHXUĂŽOOHPRUWHjOÂŞDpURSRUW

Photos: facebook

4XDQG0LNDUHJDUGHSDUODIHQrWUH il voit une scène ĂŠmouvante : une mère et un père qui pleurent dĂŠsespĂŠrĂŠment au vu du cercueil de leur ĂŽOOHPRUWHDXFRPEDW$F{WpGÂŞHX[ GHVVROGDWVGHVRQXQLWpTXLVDOXHQW En ce moment, Mike ne peut retenir VHVODUPHVÂ&#x153;0DLVTXDQGMÂŞDLUHJDU GpDXWRXUGHPRLMÂŞDLpWpVXUSULVGH voir que beaucoup dâ&#x20AC;&#x2122;autres passagers avaient vu cette scène et que

presque tout le monde pleurait dans OÂŞDYLRQÂ?pFULWLOVXUVDSDJHIDFHERRN Â&#x153;8QHPXVXOPDQH MHVXSSRVH puisquâ&#x20AC;&#x2122;elle portait un foulard) près de PRLHOOHPrPHHQODUPHVFRQVRODLW ODGDPHDVVLVHjF{WpGÂŞHOOH/ÂŞDYLRQ ĂŠtait plein de gens de toutes les FRXOHXUVHWGHWRXWHVOHVUHOLJLRQV Tout le monde a rendu hommage Ă la PLOLWDLUHHWVDIDPLOOHÂ?H[SOLTXH0LNH Â&#x153;&HVRLUOjMHQÂŞDLYXDXFXQHVpSD ration entre les cultures, ce sont les PpGLDVTXLODFUpHQW-HQÂŞDLYXTXH des AmĂŠricains qui ont tĂŠmoignĂŠ du UHVSHFWHQYHUVOHXUFRPSDWULRWH8QH femme qui a donnĂŠ sa vie pour moi, WRLHWQRVOLEHUWpVÂ? Quelques heures après avoir publiĂŠ son tĂŠmoignage sur facebook, presquâ&#x20AC;&#x2122;un demi-million de personnes y ont rĂŠagi, et le post a ĂŠtĂŠ partagĂŠ SUHVTXÂŞDXWDQWGHIRLV%HDXFRXS dâ&#x20AC;&#x2122;entre eux remercient Mike pour sa contribution, certains dâ&#x20AC;&#x2122;entre eux DGPHWWHQWGÂŞDYRLUSOHXUpHQOLVDQW Le tĂŠlĂŠphone et le messenger de 0LNHH[SORVHQWPrPHGHVPHPEUHV

Brooke avec son père, Billy

de la famille de la soldate le FRQWDFWHQWSRXUOHUHPHUFLHUÂ&#x153;0HUFL du fond du cĹ&#x201C;ur de la part de ma faPLOOH9RXVrWHVXQHkPHLQFUR\DEOH YUDLPHQWÂ?pFULW-HQQLIHU1DGHDX FRXVLQHGXSqUHGH%URRNH%LOO\ Mike est très impressionnĂŠ de voir OHVHÇşHWVGÂŞXQPHVVDJHVXUOHV PpGLDVVRFLDX[Â&#x153;0HUFLjWRXVFHX[ TXLOÂŞRQWSDUWDJpÂ?pFULWLO (ia)

International ¡ Maganac 34

23


Asky sera suivi par dâ&#x20AC;&#x2122;autres compagnies

ETHIOPIAN AIRLINES :

450 millions dâ&#x20AC;&#x2122;Africains ont bĂŠnĂŠficiĂŠ des projets de transport En 50 ans dâ&#x20AC;&#x2122;existence, la Banque Africaine de DĂŠveloppement (BAD) DĂŽQDQFpSOXVGHSURMHWVGH transport, changeant le quotidien de près de 450 millions de personnes Ă travers lâ&#x20AC;&#x2122;Afrique. Au total, la Banque a prĂŞtĂŠ et donnĂŠ plus de 30 milliards de dollars pour amĂŠliorer les systèmes de transport en Afrique. Dans le domaine du secteur aĂŠrien, la Banque a soutenu les investissements rĂŠalisĂŠs dans une trentaine GÂŞDpURSRUWVjWUDYHUVOHFRQWLQHQW Dans des pays vastes comme le NigĂŠria ou la RĂŠpublique DĂŠmocratique du Congo, tous deux aidĂŠs par la BAD, le transport aĂŠrien permet dâ&#x20AC;&#x2122;assurer la cohĂŠsion territoriale et de

faire face aux situations dâ&#x20AC;&#x2122;urgence, pour les vivres et les mĂŠdicaments SDUH[HPSOH (QĂŽQDQoDQWGHVDpURSRUWVGDQVGHV archipels comme le Cap Vert ou les Seychelles, la BAD contribue Ă leur LQWpJUDWLRQGDQVOHVĂŻX[FRPPHUFLDX[HWWRXULVWLTXHVPRQGLDX[2XWUH OHĂŽQDQFHPHQWGHWHUPLQDX[OD%$' sâ&#x20AC;&#x2122;engage depuis dix ans Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;amĂŠlioration de la sĂŠcuritĂŠ aĂŠrienne Ă  travers la mise en place de programmes de formation et dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipement mis en Ĺ&#x201C;uvre par les communautĂŠs ĂŠconomiques rĂŠgionales, le dernier en date concerne 25 pays dâ&#x20AC;&#x2122;Afrique centrale HWGHOÂŞ2XHVW

CĂ&#x201D;TE Dâ&#x20AC;&#x2122;IVOIRE :

Inauguration des locaux du Centre des MĂŠtiers de lâ&#x20AC;&#x2122;Aviation Ă Abidjan Le Centre des MĂŠtiers de lâ&#x20AC;&#x2122;Aviation &0$ GÂŞ$ELGMDQDLQDXJXUpĂŽQVHStembre ses nouveaux locaux destinĂŠs Ă  former du personnel aĂŠroportuaire.

PDUFKDQGLVHVGDQJHUHXVHVSODQLĂŽFDWLRQHWH[SORLWDWLRQFHUWLĂŽFDWLRQHWDXGLW accueil et escale, logistique, management, LQIRUPDWLTXHODQJXHV

Le CMA propose depuis 2017 de nomEUHXVHVRÇşUHVGHIRUPDWLRQVSURIHVVLRQnelles destinĂŠes aux acteurs du secteur DpULHQGH&{WHGÂŞ,YRLUHHWGÂŞ$IULTXH$ lâ&#x20AC;&#x2122;occasion de cette inauguration, ses partenaires et ses clients se sont rĂŠunis Ă OÂŞDpURSRUW,QWHUQDWLRQDOGÂŞ$ELGMDQ/ÂŞRÇşUH du CMA, basĂŠe sur le savoir-faire du groupe international Egis et du spĂŠcialiste français des mĂŠtiers aĂŠroportuaires CAMAS, sâ&#x20AC;&#x2122;adresse autant aux entreprises quâ&#x20AC;&#x2122;aux particuliers, en formation initiale ou FRQWLQXH'DQVOHVHFWHXUDpURSRUWXDLUH OÂŞRÇşUHUHFRXYUHXQJUDQGQRPEUHGHGRmaines : piste et cargo, sĂŠcuritĂŠ et sĂťretĂŠ,

Â&#x153;3OXVGHMRXUVGHIRUPDWLRQRQWGpMj ĂŠtĂŠ dispensĂŠs en CĂ´te dâ&#x20AC;&#x2122;Ivoire et dans la sous-rĂŠgion depuis le lancement de QRVDFWLYLWpV1RXVVRPPHVFRQĂŽDQWV dans lâ&#x20AC;&#x2122;avenir du CMA dont la vocation est de rĂŠpondre aux importants besoins de dĂŠveloppement des compĂŠtences dans le domaine du transport aĂŠrien (â&#x20AC;Ś) Notre adossement Ă CAMAS et notre partenariat avec lâ&#x20AC;&#x2122;Ecole Nationale de lâ&#x20AC;&#x2122;Aviation Civile française (ENAC) nous permettent de dĂŠlivrer immĂŠdiatement des formaWLRQVFHUWLĂŽpHVSDUOÂŞ2UJDQLVDWLRQ,QWHUQDtionale de lâ&#x20AC;&#x2122;Aviation Civile (OACI) et lâ&#x20AC;&#x2122;Association Internationale des Transporteurs

24

BREVES ¡ Maganac 34

Grandes ambitions en Afrique Ethiopian Airlines ne veut pas se contenter dâ&#x20AC;&#x2122;une seule prĂŠsence en Afrique de lâ&#x20AC;&#x2122;Ouest via Asky EDVpHDX7RJR6HVDPELWLRQVVRQW plus grandes. Selon lâ&#x20AC;&#x2122;agence de presse amĂŠricaine Bloomberg, des discussions sont en cours pour crĂŠer de nouvelles compaJQLHVHQ=DPELHDX7FKDGHQ5'& HQ2XJDQGDHWHQ*XLQpH(TXDWRULDOH 2QSUrWHPrPHj(WKLRSLDQOÂŞLQtention de racheter Arik Air, la plus importante compagnie aĂŠrienne GX1LJHULD,QIRUPDWLRQGpPHQWLHj $GGLV$EHED 8QSURMHWFRQFHUQDQWOH6RXGDQGX Sud est gelĂŠ en raison de la guerre FLYLOHGDQVFHSD\V Ethiopian est la compagnie la plus importante dâ&#x20AC;&#x2122;Afrique en termes GHUHYHQXHV (rot)

$pULHQV ,$7$ 1RVDJUpPHQWVHQFRXUV par lâ&#x20AC;&#x2122;AutoritĂŠ Nationale de lâ&#x20AC;&#x2122;Aviation Civile (ANAC) et le Fonds de DĂŠveloppement de la Formation Professionnelle (FDFP) renforceront notre ancrage en CĂ´te dâ&#x20AC;&#x2122;Ivoire pour accompagner le fort dĂŠveloppement du transport aĂŠrien dans le pays et sur le continent Âť, a dĂŠclarĂŠ Olivier Baric, direcWHXUGX&0$ (aj)

Photos: youtube, facebook , Asky

BAD :


FLOTTE EGYPTAIR :

38 nouveaux avions prĂŠvus 6DIZDW0XVDOODP3'*GÂŞ(J\SW$LU a rĂŠvĂŠlĂŠ dimanche que le transporteur national ĂŠgyptien allait investir dans 38 nouveaux avions pour un coĂťt estimĂŠ Ă 60 milliards de livres ĂŠgyptiennes (environ 3,4 milliards de dollars). Plusieurs types dâ&#x20AC;&#x2122;appareils sont concernĂŠs, rapporte la presse locale, incluant monocouloirs et gros SRUWHXUV0DLVOHSUpVLGHQWDHVVHQtiellement ĂŠvoquĂŠ des long-courriers,

ce qui permettra au transporteur ĂŠgyptien de connecter de nouvelles GHVWLQDWLRQVVXUGLÇşpUHQWVFRQWLQHQWV /HUHQIRUFHPHQWGHVDĂŻRWWHFRPSRVpHDXMRXUGÂŞKXL KRUV(J\SW$LU Express er EgyptAir Cargo) de 48 avions incluant A320, A321, A330, Boeing 737-800 et 777-300ER, VHSRXUVXLYUDMXVTXÂŞjVRQH[HUFLFH  (aj)

AIR FRANCE :

FrĂŠdĂŠric DESCOURS, nouveau Directeur RĂŠgional Afrique Centrale 'HSXLVOHHUDRÂ&#x20AC;W)UpGHULF '(6&2856RFFXSHOHSRVWHGH 'LUHFWHXU5pJLRQDO$LU)UDQFH./0 pour lâ&#x20AC;&#x2122;Afrique Centrale, basĂŠ Ă Libreville. Il succède Ă  Pierre MURACCIOLE qui devient Directeur de la UpJLRQ$IULTXHGX1RUG 6DKHO )UpGpULF'(6&2856DUHMRLQWOH groupe Air France KLM en 2008 Ă  Sydney en tant que Directeur du Centre de relations clients pour lâ&#x20AC;&#x2122;Asie HWOH3DFLĂŽTXHFRXYUDQWPDUFKpV Trois ans après, il est appelĂŠ Ă  une fonction similaire Ă  Londres pour lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble du marchĂŠ Europe (12 pays) et lance notamment un service FOLHQWYLDOHVUpVHDX[VRFLDX[

SOUTH AFRICAN AIRWAYS :

Suppression de six destinations rĂŠgionales

Photos: SAA , EgyptAir

La compagnie aĂŠrienne sud-afriFDLQH6RXWK$IULFDQ$LUZD\V 6$$  DFRQĂŽUPpĂŽQVHSWHPEUHOÂŞDQQXlation de six de ses destinations rĂŠgionales pour des ÂŤraisons opĂŠrationnellesÂť. Cette mesure concerne les vols Ă destination de Brazzaville, via Pointe Noire, au Congo ; Douala, au Cameroun via Libreville, au Gabon ; Kinshasa en RDC ; Entebbe, en Ouganda; Luanda, en Angola; et Cotonou, au %pQLQYLD/LEUHYLOOHDX*DERQ Le transporteur national a assurĂŠ quâ&#x20AC;&#x2122;il tiendra compte des passagers qui VHURQWDÇşHFWpV

La SAA avait annoncĂŠ en aoĂťt son intention dâ&#x20AC;&#x2122;introduire des changements Ă son rĂŠseau sur les segments UpJLRQDX[HWGRPHVWLTXHV

En 2015, il est nommĂŠ Directeur Air France KLM pour le Danemark et lâ&#x20AC;&#x2122;Islande, oĂš il dĂŠveloppe fortement VRQDFWLYLWpDYHFYROVSDUMRXUDX GpSDUWGHVD]RQH

Elle envisage ĂŠgalement de rĂŠduire GÂŞXQWLHUVVHVYROVVXUOÂŞD[H-RKDQQHVburg-Le Cap, un des itinĂŠraires les plus frĂŠquentĂŠs et les plus rentables DXPRQGH

$YDQWGHUHMRLQGUHOHJURXSH$LU France KLM, FrÊderic DESCOURS a travaillÊ au sein de grands groupes comme Pinault Printemps Redoute (français), Bertelsmann (Allemand) ou 6RXO3DWWLQVRQ $XVWUDOLHQ 

La compagnie aérienne sud-africaine WUDYHUVHXQHFULVHîQDQFLqUHPDMHXUH et cherche six milliards de rands auprès du gouvernement pour rester jïRW GROODU UDQG  (pana)

FrĂŠdĂŠric DESCOURS est diplĂ´mĂŠ en Commerce et Marketing de lâ&#x20AC;&#x2122;UniversitĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;Evry et en Administration Economique et Social Ă lâ&#x20AC;&#x2122;UniversitĂŠ /D6RUERQQHj3DULV (AF)

BREVES ¡ Maganac 34

25


TUNISAIR :

ETATS-UNIS :

Une naissance en avion mais pas en vol

Elle lit les SMS de son voisin dâ&#x20AC;&#x2122;avion et permet lâ&#x20AC;&#x2122;arrestation dâ&#x20AC;&#x2122;un pĂŠdophile

/H%RHLQJGHODFRPSDJQLH nationale tunisienne reliait sa base de Tunis-Carthage Ă lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport de 1LFH&{WHGÂŞ$]XU'qVOÂŞDWWHUULVVDJH la passagère de 31 ans a ĂŠtĂŠ prise de contractions et, avec lâ&#x20AC;&#x2122;aide de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipage de Tunisair et dâ&#x20AC;&#x2122;un mĂŠdecin qui se trouvait Ă  bord, a mis au monde un SHWLWJDUoRQ/HEpEpDpWpHPPHQp Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;hĂ´pital selon Nice-Matin qui relate OÂŞKHXUHX[pYqQHPHQW Si ces accouchements en avion restent rares, les circonstances le sont plus encore Ă  en croire la presse tunisienne citĂŠe par le quotidien niçois : la femme aurait achetĂŠ un aller-simple vers Nice quelques heures avant le dĂŠpart, et nâ&#x20AC;&#x2122;aurait pas informĂŠ la comSDJQLHTXÂŞHOOHpWDLWHQFHLQWH/DUHV ponsable de Tunisair en PACA laisse entendre que la maman et son bĂŠbĂŠ SRXUUDLHQWSURĂŽWHUGÂŞXQYR\DJHJUDWXLW TXDQGELHQPrPHODQDLVVDQFHGDQV FHVFLUFRQVWDQFHVDXUDLWpWpSODQLĂŽpH 0DLVOHSHWLWJDUoRQQHSURĂŽWHUDSDV de la nationalitĂŠ française, si tel ĂŠtait le but de la manĹ&#x201C;uvre : la France nâ&#x20AC;&#x2122;applique pas le droit du sol mais celui du sang, et lâ&#x20AC;&#x2122;enfant sera donc tunisien sauf si un de ses parents est GHQDWLRQDOLWpIUDQoDLVH(WVÂŞLOpWDLWQp dans les airs, la convention des Nations Unies sur les ÂŤ cas dâ&#x20AC;&#x2122;apatridie Âť, GDWDQWGHH[SOLTXHTXHODQDWLR nalitĂŠ acquise est celle du pays dans lequel lâ&#x20AC;&#x2122;avion est immatriculĂŠ â&#x20AC;&#x201C; une convention que la France a signĂŠe PDLVWRXMRXUVSDVUDWLĂŽpH (aj)

26

insolite ¡ Maganac 34

8QHLQVWLWXWULFHDUpXVVLjIDLUHDUUrWHU un pĂŠdophile de façon plutĂ´t inattenGXH$ORUVTXÂŞHOOHYR\DJHDLWHQDYLRQ GH6HDWWOHj6DQ-RVpDX[eWDWV8QLV FHWWHIHPPHDMHWpXQ¤LOVXUOHSRU WDEOHGHVRQYRLVLQ/ÂŞKRPPHDVVLVHQ face dâ&#x20AC;&#x2122;elle ĂŠtait en train dâ&#x20AC;&#x2122;envoyer des textos dans lesquels il dĂŠcrivait des DWWRXFKHPHQWVVXUGHVHQIDQWV'DQV une interview accordĂŠe Ă Mercury 1HZVHOOHUDFRQWHÂ&#x153;-HQHVDLVSDV FRPPHQWMHOÂŞDLYXMÂŞDLMXVWHYXpFULWHQ JURVÂ&#x153;HQIDQWHQVRXVYrWHPHQWÂ?MH me suis dit â&#x20AC;&#x2DC;mais quâ&#x20AC;&#x2122;est-ce que câ&#x20AC;&#x2122;est que ça ? Mon cĹ&#x201C;ur sâ&#x20AC;&#x2122;est emballĂŠ et HQVXLWHMÂŞDLYXGÂŞDXWUHVWH[WRVDUULYHUÂ?

ChoquĂŠe, elle a alors pris lâ&#x20AC;&#x2122;initiative de prendre des photos de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcran SRXUFRQVHUYHUGHVSUHXYHV/ÂŞLQVWLWX trice a ensuite alertĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipage, et les hĂ´tesses de lâ&#x20AC;&#x2122;air ont relayĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;informaWLRQDX[DXWRULWpVDXVRO$OÂŞDpURSRUW GH6DQ-RVpODSROLFHORFDOHpSDXOpH par le FBI de San Francisco, a pu FXHLOOLUOHSUpVXPpSpGRSKLOH

Un avion dĂŠroutĂŠ Ă cause dâ&#x20AC;&#x2122;une bagarre entre passagers algĂŠriens Un avion de la compagnie aĂŠrienne turque Turkish Airlines a ĂŠtĂŠ contraint de se dĂŠrouter sur lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport international de Palerme en Italie après une bagarre entre des passagers Ă  bord, rapporte le site Crash AĂŠrien. /ÂŞDYLRQXQ$LUEXV$TXLHÇşHFWXDLW la liaison entre lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport international AtatĂźrk de Istanbul et lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport international dâ&#x20AC;&#x2122;Alger avec 147 passagers Ă  bord, se trouvait en vol, non loin de la Sicile, lorsque quatre passagers, de

nationalitĂŠ algĂŠrienne, ont commencĂŠ Ă se battre dans lâ&#x20AC;&#x2122;appareil, pour des raisons qui nâ&#x20AC;&#x2122;ont pas ĂŠtĂŠ comPXQLTXpHVDMRXWHODPrPHVRXUFH AlertĂŠs, les pilotes ont alors pris la dĂŠcision de se dĂŠrouter vers lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport international Falcone-Borsellino GH3DOHUPH 3KRWRV7XQLVDLUĂŻLFNU²)RWROLD7DQXVKD

Une passagère dâ&#x20AC;&#x2122;un vol de la compagnie aĂŠrienne Tunisair vers Nice a rĂŠcemment accouchĂŠ sitĂ´t lâ&#x20AC;&#x2122;atterrissage, un ĂŠvènement DSSDUHPPHQWSODQLĂŽpPDLVTXLQH donnera pas pour autant la nationaOLWpIUDQoDLVHjVRQSHWLWJDUoRQ

La curiositĂŠ a parfois du bon. En OLVDQWOHV606GHVRQYRLVLQXQH SDVVDJqUHGÂŞXQYRO6HDWWOH6DQ Jose a permis lâ&#x20AC;&#x2122;arrestation dâ&#x20AC;&#x2122;un pĂŠdophile et de sa complice. Deux MHXQHVYLFWLPHVRQWpWpLGHQWLĂŽpHV rapporte LCI.


ANLA :

Furieux dâ&#x20AC;&#x2122;avoir ratĂŠ son avion, il casse les portes de lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport Mercredi 16 aoĂťt au soir, Ă lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport de Pau, un homme de 24 ans, recherchĂŠ pour un jugement du tribunal de Toulouse, a ratĂŠ son vol Ă  cause du contrĂ´le de ses papiers. )XULHX[LODFDVVpSOXVLHXUVSRUWHV de lâ&#x20AC;&#x2122;infrastructure. Lâ&#x20AC;&#x2122;homme sâ&#x20AC;&#x2122;est rendu Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport de Pau, afin de prendre un vol YHUV0DUUDNHFK3UREOqPHORUVGX contrĂ´le de ses papiers, les autoritĂŠs aĂŠroportuaires se rendent compte quâ&#x20AC;&#x2122;il est recherchĂŠ pour une QRWLILFDWLRQGHMXJHPHQWSDUGpIDXW GXWULEXQDOGH7RXORXVH/HWHPSV GHUpJOHUOÂŞDIIDLUHLOUDWHVRQYRO Nâ&#x20AC;&#x2122;arrivant pas en trouver un autre, il perd ses nerfs et dĂŠtruit plusieurs SRUWHVGHOÂŞDpURSRUW

(QHÇşHWOÂŞLQGLYLGXDSXIDLUHRSSRVLWLRQjFHMXJHPHQWFRPPHOÂŞDXWRULVH ODORL6DXITXHOHWHPSVGHIDLUHOHV GpPDUFKHVOÂŞDYLRQHVWSDUWLVDQVOXL Lâ&#x20AC;&#x2122;homme essaye alors de rentrer Ă nouveau dans lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport, fermĂŠ, pour DFKHWHUXQQRXYHDXELOOHW,OFDVVH GRQFXQHSUHPLqUHSRUWHHWjFHWWH heure tardive, ne trouve ĂŠvidemment SHUVRQQH)XULHX[OÂŞLQGLYLGXPHWHQ SLqFHVXQHQRXYHOOHSRUWHDĂŽQGH sortir du hall et accĂŠder au parking oĂš il termine son ĂŠpopĂŠe destructrice, LQWHUSHOOpSDUOHVIRUFHVGHOÂŞRUGUH Il est poursuivi pour destruction de ELHQGÂŞXWLOLWpSXEOLTXH

UNIQUE BAGAGE EN SOUTE :

Photos: BBC News ¡ Fotolia: georgerudy

Une canette de bière 6XUXQYRO3HWK0HOERXUQHXQ Australien a rĂŠussi la prouesse dâ&#x20AC;&#x2122;enregistrer une simple bière comme unique bagage en soute. Les stewards de la compagnie australienne Qantas Airlines ont eu la belle surprise de voir un passager arriver avec cette très sĂŠrieuse requĂŞte. Après quelques rĂŠticences, ils ont non seulement autorisĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;enregistrement, mais la bière a voyagĂŠ sans aucun dommage parmi les DXWUHVYDOLVHV'ÂŞDSUqV un tĂŠmoin, elle serait PrPHDUULYpHELHQpWLquetĂŠe, en prioritĂŠ sur OHWDSLVURXODQW

Le dĂŠsormais hĂŠros dâ&#x20AC;&#x2122;Internet, qui se IDLWDSSHOHU'HDQVÂŞHVWFRQĂŽpjXQMRXUQDOLVWHGH0DVKDEOHÂ&#x153;)UDQFKHPHQWMH WURXYDLVoDMXVWHPDUUDQWjIDLUHMÂŞDLHX FHWWHLGpHDYHFXQSRWHÂ?8QGpĂŽSHUVRQQHOTXLUHGRQQHIRLHQOÂŞKXPDQLWp La bière nâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait absolument pas rare ou dâ&#x20AC;&#x2122;une qualitĂŠ supĂŠrieure, câ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait XQH(PX([SRUW3DVYUDLPHQWUpSXtĂŠe pour ses qualitĂŠs gustatives mais WUqVSRSXODLUHHQ$XVWUDOLH

RYANAIR :

Ras le bol des ivrognes ! La compagnie aĂŠrienne low cost Ryanair demande aux aĂŠroports britanniques de mieux contrĂ´ler les ventes dâ&#x20AC;&#x2122;alcool, y compris une interdiction de vente avant 10 heures du matin, face Ă une multiplication dâ&#x20AC;&#x2122;incidents en particulier sur les vols vers lâ&#x20AC;&#x2122;Espagne. (QDYULOGpMjODVSpFLDOLVWHLUODQdaise du vol pas cher avait interdit la vente et la consommation dâ&#x20AC;&#x2122;alcool sur les vols entre lâ&#x20AC;&#x2122;Ecosse et Ibiza, ĂŠcĹ&#x201C;urĂŠe par le comportement de FHUWDLQVSDVVDJHUVDYLQpV/DPHVXUH QÂŞDYLVLEOHPHQWSDVHXOHVHÇşHWV escomptĂŠs, et Ryanair a ĂŠlargi ses plaintes Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble des aĂŠroports GH*UDQGH%UHWDJQH'DQVXQFRPmuniquĂŠ du 14 aout 2017, la compagnie explique que lâ&#x20AC;&#x2122;aviation civile britannique CAA a enregistrĂŠ une KDXVVHGHGHVLQFLGHQWVFUppV SDUOHVSDVVDJHUVHQWUHHW ÂŤ la plupart Âť liĂŠs Ă  une consommation excessive dâ&#x20AC;&#x2122;alcool ; elle demande donc aux aĂŠroports dâ&#x20AC;&#x2122;assumer leur SDUWGHUHVSRQVDELOLWp Le directeur du marketing Kenny -DFREVYDSOXVORLQLOHVWVHORQOXL Â&#x153;FRPSOqWHPHQWLQMXVWHTXHOHV DpURSRUWVSXLVVHQWSURĂŽWHUGHOD vente illimitĂŠe dâ&#x20AC;&#x2122;alcool aux passagers et laisser aux seules compagnies aĂŠriennes la responsabilitĂŠ de gĂŠrer les consĂŠquences sur la sĂŠcuritĂŠ des YROVÂ?,ODSSHOOHGRQFOHVDpURSRUWVj GHVÂ&#x153;FKDQJHPHQWVVLJQLĂŽFDWLIVÂ? pour limiter les problèmes dus Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;alcool en particulier lors des vols W{WOHPDWLQHWGHVGpSDUWVUHWDUGpV Tout en insistant sur le fait que ses propres ventes dâ&#x20AC;&#x2122;alcool Ă  bord sont ÂŤ très limitĂŠes Âť puisquâ&#x20AC;&#x2122;ils nâ&#x20AC;&#x2122;opèrent TXHGHVÂ&#x153;YROVFRXUWFRXUULHUVÂ? (aj)

insolite ¡ Maganac 34

27


AGENCE NATIONALE DE L’AVIATION CIVILE BP 2212 Libreville, Gabon Tel.: +241 (0) 1 44 46 54 / 44 46 58 Fax: +241 (0) 1 44 54 01

Agence Nationale de l’Aviation Civile

Site: www.anacgabon.org Email: contact@anac-gabon.com

Maganac 34  

No. 34 (septembre-octobre 2017) de MAGANAC, le magazine de l'ANAC Gabon

Advertisement