__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

guide

2014-2015 N°4

La RĂŠunion - Maurice - Madagascar - Les Seychelles - Mayotte - Les Comores - Maldives

Tourism Office


Sommaire La Réu n ion - Mau rice - Madagascar - Les Seychelles - Mayotte - Les Comores - Les M a ldives

Préface............................4 Carte de l’Océan Indien..15 Les Iles Vanille................. 16 Les Iles Vanille, le concept Qui participe ? Voyage au cœur de l’exotisme Au temps des pirates Une faune et une flore exceptionnelles Une destination romantique par excellence

D’île en île ...................... 24 La Réunion – Maurice – Rodrigues Madagascar – Les Seychelles Mayotte – Les Comores

Les atouts . des Iles Vanille................64 Écotourisme Activités nautiques Golf Trekking Plages Voyage de noce Croisières

La brochure des «Iles Vanille» est éditée par l’agence CAPRICOM. Elle est distribuée gratuitement et ne peut être vendue. Édition n°4. Parution : Septembre 2014 Tirage : 20 000 exemplaires. Cette brochure a été développée pour promouvoir les Iles Vanille. Elle est conçue en partenariat avec les Offices et Comités de Tourisme de la zone Océan Indien : La Réunion - Maurice - Madagascar - Les Seychelles - Les Comores - Mayotte - Les Maldives Agence CAPRICOM : 3, rue du Moulin à Vent • 97400 Saint-Denis • La Réunion tél : + (262) 262 21 14 90 • courriel : agence@capricom.eu • www.capricom.eu Directeur de publication : Jean-Charles Bertrand • Crédits photos : Fotolia - La Réunion : Roland Bénard, IRT, agence Capricom • Maurice : MTPA, Bamba Rodrigues : Rodrigues Tourism Office, James Caratini, Renaud van der Meeren • Madagascar : Roland Bénard, ONTM Les Seychelles : STB • Mayotte : Roland Bénard, CDTM • Les Comores : ACT Droits de reproduction, d’adaption, de traduction et de représentation des textes et photos réservés pour tout pays.

2

| GUIDE


guide

CONTENTS Foreword.........................4 Map of Indian Ocean.......15 Vanilla Islands.................. 16 Vanilla Islands, the concept Who is part of it ? A trip into the heart of exotism In the old days of pirates An exceptional flora and fauna A romantic destination ‘‘par excellence’’

From isle to isle............... 24 Réunion Island – Mauritius – Rodrigues Madagascar – Seychelles Mayotte – Comoros

The assets of Vanilla Islands................64 Ecotourism Nautical activities Golf Trekking Beaches Honeymoon Cruises


Didier ROBERT Président des Iles Vanille President of Vanilla Island Président de la Région Réunion Depuis 2010, j’ai fait le choix de placer, avec les élus de la majorité, le développement du tourisme comme priorité phare. La Région consacre ainsi des investissements sans précédent à ce secteur pour accroître l’offre d’hébergement, de restauration et de loisirs. Avec l’ensemble des acteurs et professionnels du tourisme, nous avons engagé un travail important depuis quatre ans, avec le même objectif de faire de La Réunion un modèle de tourisme écologique et durable. Je vous invite à venir découvrir cette terre française et européenne de l’Océan Indien, ce territoire exceptionnel, haut en couleurs, cette terre aux mille visages et aux mille paysages, baignée entre les eaux de l’océan et les montagnes, les cirques et les remparts reconnus depuis 2010 au patrimoine mondial de l’UNESCO. Une terre spectaculaire avec le Piton de la Fournaise, l’un des volcans les plus actifs au monde. Une terre enfin où des hommes et des femmes d’horizons et de cultures différents venus d’Afrique, d’Europe, d’Asie, d’Inde, vivent ensemble et s’enrichissent mutuellement dans le respect et l’harmonie. La Réunion est notre fierté.

4

| GUIDE

President of Reunion Island Regional Council

Since 2010, together with the majority Regional Councillors, I have chosen to give pride of place to tourism development and make it a key priority. The Regional Council is devoting unprecedented investment to the sector to increase capacity for accommodation, catering and recreational facilities. With all tourism stakeholders and professionals, we have launched largescale projects in the last four years, with one same goal: to make Reunion a model island for environment-friendly, sustainable tourism. I invite you to come and discover this French and European land in the Indian Ocean, a unique, vibrant, colourful territory, a land with a thousand faces and a thousand landscapes, nestling between ocean waters and mountains, cirques and cliffs listed as a UNESCO World Heritage Site since 2010. A spectacular land featuring the Piton de la Fournaise, one of the world’s most active volcanoes.   A land, also, where men and women of different climes and cultures, from Africa, Europe, Asia and India, live together and enrich each other in respect and harmony.   Reunion Island is our Pride.

La Réunion


Patrick Serveaux Président de l’île de La Réunion Tourisme C’est toujours une grande joie pour moi de parler de l’île de La Réunion qui est synonyme de communion parfaite et de tolérance; de paix qui transcende les barrières des races, des cultures, des religions au milieu des 4 éléments : le feu, la terre, l’eau et l’air. L’île de La Réunion, un terrain grandeur nature où l’on peut pratiquer de multiples activités, découvrir mille paysages. L’Île de La Réunion n’est pas une île exotique comme les autres. En réunissant une très grande diversité de paysages et de cultures, c’est l’une des rares destinations qui permette de vivre un concentré d’émotions en un seul voyage. Là où se conjuguent art de vivre ensemble, merveilles de la nature et partage, là où se croisent et se mélangent l’Asie, l’Afrique et l’Europe, se cristallise La Réunion. Notre île est une terre de contraste et d’exception qui mérite d’être découverte et savourée, différente mais complémentaires des autres îles voisines.

President of Reunion Island Tourist Board I’m always thrilled to talk about Reunion island, with its unique blend of perfect communion, tolerance and peace transcending racial, cultural and religious barriers, against a backdrop forged by the four elements: fire, earth, water and air. Reunion island is the natural venue to take part in a host of entertaining activities and explore a thousand landscapes. Reunion island is not your average tropical island. It features a huge variety of stunning scenery and a broad array of cultures, one of few destinations where you can pack all sorts of thrills and spills into a single trip. It’s a shining example of the art of living together, in a spirit of sharing and caring, a natural, hybrid hotspot where Asia, Africa and Europe all meet and mingle: this is Reunion island. An island of simply stunning contrast which is well worth exploring and enjoying, standing out from and setting off the neighbouring islands.

Reunion Island

GUIDE | 5


Benjamina Ramarcel RAMANANTSOA Ministre du Tourisme de Madagascar Minister of Tourism Madagascar La demande en matière de tourisme s’oriente de plus en plus vers la recherche d’authenticité et d’avantages comparatifs. C’est dans ce contexte que le concept des « Iles Vanille » retrouve tout son sens. Loin des sentiers battus, cette démarche est source d’innovations et de nouvelles offres. Cette forme de mutualisation doit profiter à l’ensemble des destinations de l’océan Indien en mettant en commun nos compétences et en collaborant sur de nouveaux modes d’organisation. Lors de la rencontre des membres des « Iles Vanille » à l’Hôtel Colbert d’Antananarivo, le mois de juillet dernier , il fut décidé que Madagascar assure la présidence de cette organisation régionale à compter de décembre prochain. Ce mandat sera mis à profit pour que l’esprit qui guide les promoteurs soit renforcé. Nous prouvâmes avec les autorités du tourisme de l’Ile Maurice que la coopération mutuellement avantageuse est tout à fait possible , en prenant en exemple leur appui en faveur de Madagascar en matière de croisière. Ce n’est qu’un début parce que la solidarité et la coopération des acteurs régionaux dans une logique de destination partagée iront crescendo. Il va de soi que chacune de nos Iles voisines y trouvera son intérêt. N’est-ce pas l’objectif des Iles Vanille! Il s’agit d’asseoir une image positive au concept et de gagner en visibilité et en efficacité. Ce Guide Iles Vanille est à cet égard un véritable ambassadeur de cette nouvelle approche de destination combinée car non seulement il indique les richesses de nos biodiversités, la beauté de nos paysages mais apporte en même temps les informations utiles. Je termine ce préface par cette citation du célèbre saxophoniste de notre continent-mère « on ne peut peindre du blanc sur du blanc, du noir sur du noir, chacun a besoin de l’autre pour se révéler » disait Manu Dibango. Que les Iles Vanille soient ainsi un concept gagnant pour le mieux être des populations de l’océan Indien occidental et pour le futur du Tourisme mondial!

6

| GUIDE

Demand in tourism is moving increasingly towards the search for authenticity and comparative advantages. The concept of « Vanilla Islands » finds its meaning in this background. This approach is source of innovation, for new groundbreaking projects. This form of pooling must be helpful for all the islands of the Indian Ocean through sharing of skills and working on new administrative methods. During the last meeting of the «Vanilla Islands» members at Colbert Hotel in Antananarivo, on July, it was decided that Madagascar presides over this regional organization as from December. Advantage will be taken of this period of time to strengthen the spirit that inspires our promoters. We showed along with tourism authorities of Mauritius that the mutually beneficial cooperation is quite possible, like the backing they gave Madagascar in the cruise industry. This is only the beginning because solidarity and partnership among regional actors, in line with the concept of shared destination, will grow. It is of course obvious that each of our neighboring islands will meet their interest in return. Is this not the aim of Vanilla Islands ? The objective is to send a positive image of the concept and to gain visibility and increase efficiency. Vanilla Island guidebook is, in this respect, a real ambassador of this new idea of combined destination, as it not only points out the greatness of our biodiversities, thus the beauty of our landscapes, but brings together relevant information. I would like to end this preface with a quotation from the famous African saxophonist Manu Dibango who said, «one cannot paint white on white, nor black on black, they both need each other to exist». May the concept of Vanilla Islands be the winning formula for the prosperity of western Indian Ocean populations and for the future of world tourism!

M a da g a s c a r


Eric KOLLER Président de l’Office du Chairman of Madagascar Tourisme de Madagascar Tourism Board De l’adage disant qu’un seul arbre ne fait pas une forêt à cet autre qui conseille d’être plusieurs quand on traverse une rivière, je déduis que l’idée d’Iles Vanille est dans la sagesse malgache depuis la nuit des temps! Et quand ces îles-sœurs, nées de la même mer, ont décidé de créer une véritable région touristique commune qui s’appuie sur l’identité de chacune d’elles, Madagascar a sans hésiter adhéré au schéma. La Grande Ile apporte sa part d’atouts à un édifice placé sous le signe de la complémentarité. Parlons par exemple de cette complicité entre la mer et la terre qui permet aux plaisanciers d’inclure à leur programme des Parcs Nationaux comme la Montagne d’Ambre, l’Ankarana, ou Masoala. Ou de ces merveilles ciselées depuis des millions d’années par l’érosion que sont l’Isalo, les Tsingy ou, inconnus il y a peu de temps encore, les canyons et les dômes du Makay. Beaucoup a été dit sur les taux d’endémicité d’une nature unique au monde, ou sur les lointaines racines afroasiatiques d’une civilisation bien malgache. Tout ici est une invite à la découverte. Je suis de ceux qui croient que ce concept au parfum de … vanille est en train de confirmer l’émergence d’un nouveau pôle touristique avec lequel il faudra désormais compter.

From the adage that one tree does not make a forest to that other, advising that you should be more than one when crossing a river, I conclude that the concept of the Vanilla Islands is found in

Malagasy thinking since the dawn of time ! And when these sister islands, born of the same sea, decided to create a popular tourist destination that relies on the identity of each of them, Madagascar didn’t hesitate to join them.

The Big Island brings its share of assets to a complementary re-

lationship. Lets’s talk about the combination of sea and land that allows boaters to include National Parks such as the Mountain of Ambre, Ankarana or Masoala in their programme. Or the

wonders carved over millions of years by erosion that are Isalo,

Tsingy or - unknown until very recently – the canyons and domes of the Makay. Much has been said about the many endemic

species in this unique natural environment, or about the distant Afro-Asian roots in this truly Malagasy civilisation. Everything here is an invitation to explore.

I am among those who believe that this vanilla-scented concept

is now emerging as a new tourist attraction with which to be reckoned.

M a da g a s c a r

GUIDE | 7


Alain Saint-Ange Seychelles Minister for Ministre du Tourisme et de la Culture des Seychelles Tourism and Culture Les Seychelles continue d’œuvrer pour consolider le tourisme dans la région océan indien.

Seychelles continues to work to help consolidate the tourism industry in the Indian Ocean.

Qui dit tourisme régional doit croire dans l’esprit de travailler ensemble car aucune ile ne peut être une ile en elle-même dans ce monde qui devient plus exigent et plus contient des cout pour les voyage long courrier.

Regional Tourism goes hand in hand with togetherness for the islands of the Indian Ocean. No island can today be just an island on to itself because the world of tourism is getting more complex with travellers more price sensitive especially for long haul travel.

Les Seychelles reste satisfait des résultats de son industrie du tourisme. La Seychelles Tourism Board travail avec un mandat qui donne sa gérance a son Comité de Direction, un Board ou le secteur prive détient quatre des sept membres de ce Board. L’Etat Seychellois a même accepte de lèvre la responsabilité du marketing des Seychelles a une personne nomme par l’Association des Hôteliers et du Tourisme du pays. Mademoiselle Sherin Naiken, la Directrice de la Seychelles Tourisme Board reste une personnalité qui a su manœuvre dans une période très difficile ou les marche émetteurs principaux pour le pays était eux même rentre dans une période économique difficile. Traditionnellement L’Europe était le marchait émetteur principale, mais aujourd’hui la Seychelles Tourisme Board met l’emphase sur la Chine, L’Afrique et les Amériques avec un regard particulier sur le Brazil. Plus ressament la Tourisme Board a démarré un travail sur l’Inde pour prépare le service direct q’Air Seychelles a l’intention de mettre sur place vers la fin de cette année. Il y a un an depuis que le Ministère du Tourisme et de la Culture a mis sur place une restructuration qui a vue un Department du Tourisme avec Madame Anne Lafortune comme Secrétaire Principale. Mademoiselle Naiken reste la responsable pour tout qui tombe dans le contexte du marketing du pays. Mais Madame Lafortune quand a elle a la responsabilité de l’administration, des standards, et tout ce qui est policy tourisme pour le pays. Le Secrétaire Principale a la Culture, Madame Benjamine Rose est aussi dans le même Ministère et a la responsabilise de faire intègre la culture Seychelloise pour être a la base de l’industrie du tourisme. «Cela est l’approche que nous mettons a l’avant depuis quelques années car notre culture, qui est caractérise par notre DNA, unique a nous Seychellois, reste un atout spécial qui ramène nos visiteurs plus près a la vie Seychelloise» dit Alain St.Ange, Ministre du Tourisme et de la Culture aux Seychelles.

Seychelles remains satisfied with their results from the tourism industry. The Seychelles Tourism Board work under a mandate that has been given to its private sector led Board of Directors where four of the seven directors are private sector individuals. The Seychelles Government has even accepted to appoint as the Director of Marketing for the Seychelles Tourism Board a person nominated by the private sect Seychelles Hospitality and Tourism Association. Ms. Sherin Naiken, the CEO of the Seychelles Tourism Board remains the tourism head who has been able to manoeuvre in one of the most difficult periods when the main tourism source markets were themselves suffering from an economic downturn. Traditionally Europe has remained the main source market for Seychelles, but today the Seychelles Tourism Board is putting renewed emphasis on China, Africa and the Americas and here with a special eye on Brazil. More recently the Seychelles Tourism Board has launched preparatory works in India and this ahead of the planned direct flights by Air Seychelles that will be liking India to our islands. Since about one year, the Ministry of Tourism and Culture brought about a restructuring process that saw the creation of a Department of Tourism with Mrs Anne Lafortune as its Principal Secretary. Ms Naiken remains responsible for everything that overseas the marketing of the islands. Mrs Lafortune on her side is responsible for the Administration, Standards and everything that is tourism policy in the country. The Principal Secretary for Culture Mrs Benjamine Rose is also part of the same Ministry and has the responsibility to integrate the Seychelles culture as the base of the tourism industry of Seychelles. «This is the concept we have put forward since the last couple of years because our culture carries our very own DNA and this remains unique to us, the People of Seychelles. This is a USP (Unique Selling Point) that remains dear to us and that brings our visitors closer to Seychellois life and build in turn a lasting friendship» said Alain St.Ange, the Seychelles Minister responsible for Tourism and Culture.

S e yc h e l l e s


Sherin Naiken

Directrice de l’Office du Tourisme des Seychelles

Chairman of Seychelles Tourism Board

Nous vivons de plus en plus dans un monde où des îles comme les nôtres ne peuvent plus se permettre d`être une île à elle-seule. Nous sommes une planète hyper-connectée où les synergies jusqu`à présent inexistantes entre des partenaires partageant la même vision et des nations autrefois rivales sont aujourd`hui monnaie courante, permettant ainsi d`avancer là où il serait difficile voire impossible d`y aller seul. Les Iles Vanille est, à ce titre, un concept facilitant la mise en commun de nos diverses ressources, tant humaines, financières et touristiques dans une entreprise commune afin d`accroitre la visibilité de nos belles îles de l`Ocean Indien occidental. Les Seychelles sont fières de jouer un rôle dans cette aventure passionnante, de tisser des liens étroits et d`amitiés avec les îles voisines de la région. La mise en place de nouvelles campagnes et d`actions marketing conjointes permettront, sans aucun doute d`associer nos différents atouts et de les porter à la connaissance des visiteurs qui profiteront d`expériences complémentaires uniques. Il reste beaucoup à faire avant que notre rêve devienne réalité mais nous travaillons avec rigueur afin de rassembler toutes les pièces nécessaires en terme d`infrastructures, d`administration et bien sûr en matière de transports inter-îles. Nous sommes convaincus que la combinaison de ces éléments donnera vie à notre vision des Iles Vanille.

We live increasingly in a world where not even islands like ourselves can

Bonne lecture et bon voyage au fil des pages de cette quatrième édition de la revue des Iles Vanille.

afford to be islands unto themselves. We are one super-connected planet where synergies between like-minded partners and fresh partnerships between nations that were once rivals is the new currency, allowing us to advance together where it might be difficult or even impossible to go alone. The Vanilla Islands is such a concept, allowing us to pool our diverse resources, both human, financial and touristic in a common enterprise to raise the profile of our beautiful islands of the western Indian Ocean from which we shall all benefit. Seychelles is proud to play its part in this exciting venture, forging close ties with its island neighbours in the region and conceiving new campaigns and marketing drives that will place the many unique attributes of the Vanilla Islands alongside one another for visitors to the region to enjoy as one interconnected, complementary experience. There is much still to be done to bring our common dream to reality but we are even now placing the various pieces of our mosaic together in terms of the necessary infrastructure, administration and of course, inter-island transportation which will, together, empower us to bring our vision for the Vanilla Island to life.

S e yc h e l l e s

GUIDE | 9


Karl MOOTOOSAMY Directeur du Comité du CEO of Mauritius Tourisme de Maurice (MTPA) Tourism Promotion Authority Maurice souscrit pleinement au concept des îles Vanille, une dimension et une personnalité qui offrent aux visiteurs une opportunité de vivre de multiples expériences de voyage. L’expérience touristique dans nos iles, de par leur singularité respective, ne manquera pas de séduire.

Mauritius fully supports the concept of the Vanilla Islands. It offers visitors an op-

L’attractivité culturelle est, certes, bien réelle. Les îles Vanille recèlent des valeurs culturelles fortes avec une population pluriethnique et un sens prépondérant de l’hospitalité. Il nous est donc aisé de construire un environnement qui répond aux besoins et aux rêves touristiques. Cela, en puisant dans notre identité commune, quoique différenciée et spécifique, bâtie sur notre riche patrimoine historique et culturel.

The Vanilla Islands contains strong cultural values with a multi-ethnic popula-

L’île Maurice, avec son nouvel aéroport, l’attractivité de ses parcours de golf, une offre touristique diversifiée et la qualité de service de son industrie touristique, a su asseoir sa notoriété sur des segments touristiques différents en mêlant exotisme, spiritualité, romantisme, évasion, plaisir, loisirs, activités de plein air, détente et bien-être. Cela, par le travail et l’attention portée à chaque visiteur. Vibrant, toute l’année au rythme des diverses manifestations culturelles, artistiques, religieuses et sportives, l’île Maurice s’engage et tient toutes ses promesses. Car, l’innovation a toujours été à la base de la politique de développement du tourisme mauricien. Un atout que nous souhaitons, bien sûr, partager avec les autres membres des îles Vanille afin de travailler ensemble et faire du séjour touristique de nos visiteurs un séjour réussi, où l’expérience de la destination reste authentique et toujours unique.

10 | GUIDE

portunity to live multiple travel experiences. The tourist experiencing our islands will undoubtedly be seduced by the wonders of each island.

tion and a leading hospitality. We can therefore easily construct an environment

that meets the travel needs and dreams of the visitors by tapping into our shared identity, build on our rich history and our cultural heritage.

Mauritius, with its new airport, the appeal of its golf courses, a diverse tourism

offer and the quality of service of its tourism industry has been able to establish its reputation on different tourism segments with a perfect blend of exoticism,

spirituality, romance, escapade, leisure, outdoor activities, relaxation and wellbeing. All this is possible by the work and attention given to every visitor by dedicated, warm and welcoming people.

Innovation has always been the basis of the development policy of the Mauritian tourism.

Thus, through the years, Mauritius remains committed and keeps all its promises with its various cultural, artistic, religious and sports events all year round. This is an asset that we want to share with other members of the Vanilla Islands to

work together and make the tourist experience a pleasant stay, where the experience of the destination remains authentic and always unique.

M au r i c e / M au r i t i u s


Abdou RASTAMI Chairman of Mayotte Président du Comité du Tourisme de Mayotte Tourism Board Une forme originale d’hippocampe, l’île de Mayotte vous offre dès votre approche par avion une expérience visuelle incomparable à la découverte de son lagon. Entourée d’une double barrière de corail longue de 160km, le lagon de Mayotte présente des caractéristiques rares dans le monde avec 14 espèces de mammifères marins et des îlots déserts de sable blanc. La variété, la qualité et la richesse du lagon de Mayotte lui ont valu d’être classé Second Parc Naturel Marin de France. L’intérieur de l’île vous réserve des scènes d’authenticité saisissantes de par son peuple d’origine africaine, de ses villages typiques, d’enivrantes plantations d’ylang-ylang et des rencontres avec une faune et une flore tropicale étonnante dans un écosystème fragile et encore préservé. Mayotte est aujourd’hui fin prête à vous recevoir dans un principe de découverte et d’échanges entre les visiteurs et la population mahoraise. Aujourd’hui, l’image et la qualité du tourisme de Mayotte doivent nécessairement s’inscrire dans une vision commune de l’ensemble des destinations des Iles Vanille. Ensemble, nous avons tant à vous offrir notamment avec des possibilités de voyages combinés. C’est dans ce cadre qu’on vous propose un produit combiné vous donnant la possibilité de commencer un séjour actif à La Réunion avec de la randonnée, puis de continuer votre séjour à Mayotte avec de la plongée et des safaris baleines et dauphins dans notre généreuse lagon. Je vous donne donc rendez-vous à Mayotte, l’île des Iles Vanille.

An original form of hippocampus , the island of Mayotte offer you as you approach by air incomparable to discover the lagoon visual experience. Surrounded by a double barrier reef of 160km long, the lagoon of Mayotte has few features in the world with 14 species of marine mammals, deserts islands with white sand. The interior of the island offers stunning scenes of authenticity by the people of African origin, its villages, plantations ylang- ylang and meetings with a stunning tropical fauna and flora a fragile ecosystem and still preserved . Mayotte is now poised to receive you in a principle of discovery and exchange between visitors and the Mayotte population. Today, the image and quality of tourism Mayotte must necessarily be part of a common vision for all destinations Vanilla Islands. Together we have much to offer especially with the possibility of combined trips. This is in part that I wanted to develop with our neighbors in La Réunion, a combination product giving you the opportunity to start an active holiday in Reunion with walking, and then continue your trip to Mayotte with diving and the discovery of whales and dolphins in our generous lagoon. I ‘ll meet you at Mayotte Island, the Vanilla Islands .

M ayot t e

GUIDE | 11


Hassani GUY Présidente de l’Office du Chairman of Comoros Tourisme aux Comores Tourism Board « La culture est quelque chose de vécu : c’est l’existence même qui est al culture. La danse et la musique, l’architecture et l’artisanat font partie intégrante de la vie quotidienne et ne peuvent être que difficilement détachés de leur contexte. Aux Comores, la culture est au quotidien, d’autant plus que le pays est, par rapport

aux pays voisins, culturellement homogène. Elle est une force unifiante, autour de laquelle un peuple se réunit et dont la connaissance permet à la fois aux étrangers

amenés à séjourner dans l’archipel et aux comoriens eux-mêmes de mieux profiter de leur environnement humain » Iain Walker, anthropologue d’origine australienne, ami des Comores.

Culture is a something that is lived: it is within existence that you find culture. Dance and music, architecture, art and crafts are parts of daily life and can hardly be taken out of their context. In Comoros, culture does exist in everyday life, particularly since the country, compared to others in the region, is culturally homogenous. It’s a uniting force around which the people can gather and whose knowledge allow both foreigners living in the archipelago and comorian people themselves to appreciate their human environment» Iain Walker, australian anthropologist, friend of the Comoros.

Rien ne peut mieux décrire les Comores ! Et c’est avec détermination que tous les efforts, pour que naisse la première édition du FESTIVAL CULTURE ET

No words can better describe Comoros!

Ndzouani.

of the Indian Ocean Culture & Gastronomy Festival to see the light, this year in

GASTRONOMIE INDIANOCEANIQUE, cette année aux Comores dans l’ile de

Les étrangers qui visitent les Comores ont retenu que lors d’une invitation, autour d’un même repas, multiples plats sont préparés. L’art culinaire comorien se dé-

voile dans toute sa diversité, dans toutes ses saveurs, dans tous ses secrets et dans toute sa splendeur !

des événements de notre association pour la promotion de la destination indiano-

Bienvenue dans nos iles, KARIBU MASIWANI…

12 | GUIDE

Ndzuani Island. Foreigners visiting Comoros keep in their mind that, when invited around one single meal, several dishes are prepared. One can discover the Comorian culinary art in all its diversity, its flavors, its

C’est dans cette dynamique des Iles Vanille, que les Comores complètent la liste céanique !

It is with determination that great efforts were put together for the first edition

secrets and in its entire splendor! It’s in this movement of Vanilla Islands Organization that Comoros complete the list of events of our association for the promotion of Indian Ocean destinations. Welcome to our Islands, KARIBU MASIWANI…

Comores - Comoros


Abdulla Ziyath Directeur de l’Office du Managing Director of Maldives Tourisme des Maldives of Tourism Board C’est avec un grand plaisir que j’accueille la 4ème édition de la revue Iles Vanille. Les Iles Vanille de l’océan Indien ont évolué de simple groupe à une organisation à part entière. L’objectif de cette coopération qui a été fondée le 4 août 2010 à La Réunion, est d’exploiter conjointement la région plutôt que de vendre unique-

ment et individuellement la destination de chacune de nos ‘îles. Comme le veut

It is my sincere pleasure to welcome the 4th issue of the Vanilla Islands magazine. The Indian Ocean Vanilla Islands have moved from being just a group to becoming a full-fledged organization. The aim of the co-operation that has been founded on August 4, 2010 at La Réunion is to jointly market the region compared

l’enseigne Iles Vanille, cette grande plate-forme a pour but de relier les produits

to the solely individual marketing of each island destination. As per the Vanilla

différences et particularités de chaque île.

coast and the interior and the ability to play on their differences and uniqueness

Depuis que les Maldives siègent au sein de l’Organisation Iles Vanille en

Since Maldives took its seat in Vanilla Island Organisation in September 2013, it

de la côte et ceux de l’intérieur, et elle donne aussi la possibilité de miser sur les

Septembre 2013, le pays a bénéficié d’un renforcement dans la promotion de la

destination. Le dernier atelier de travail sur les réseaux sociaux auquel nous avons participé, nous a motivé et nous a permis de positionner les Maldives sur ces différentes plateformes.

Island Label this is a great platform that bridges between the products of the of each island. has benefitted the Maldives in promoting the destination. The recent Social Media Training that we participated provided lots of incite and will help in promoting the Maldives in the social media platforms. Sustainable development of tourism has been the key to the Maldives’ success as a

Le développement durable dans le tourisme a été la clé de la réussite dans le

tourist destination. Every resort in the Maldives uniquely stands in its own island

unique sur sa propre île aux Maldives, tout comme la flore et la faune qui y sont

Maldives marked its 40th year of tourism during 2012. And also in 2013 end Mal-

Maldives a célébré le 40e anniversaire de l’industrie du tourisme en 2012. Fin

the Maldives at the end of 2013.

positionnement des Maldives comme destination touristique. Chaque hôtel est

whose flora and fauna are protected by a stringent regulatory framework.

protégées par un cadre réglementaire strict.

dives reached the 1 million tourist milestone. A total of 1,125,202 tourists visited

2013, nous avons franchi le cap des 1 million de touristes. Au total 1 125 202 visiteurs sont arrivés aux Maldives en fin d’année.

Je suis convaincu que cette merveilleuse publication sera un excellent guide pour les milliers de voyageurs qui sont intéressés à découvrir la beauté des Maldives.

Une fois de plus, je tiens à remercier le Conseil d’administration des Iles Vanille d’avoir mis sur pied une telle organisation et d’y avoir inclut les Maldives.

I am confident that this wonderful publication would be a bright beacon to the thousands of travelers who are interested in experiencing the beauty of the Maldives. Once again, I would like to thank the Vanilla Islands Board of Directors’ initiative in forming the organization and making Maldives part of it.

Maldives

GUIDE | 13


Pascal VIROLEAU Directeur exécutif des Iles Vanille Cela fait plusieurs mois que l’association des Iles Vanille a été lancée et le moins que l’on puisse dire c’est que l’idée de promouvoir plusieurs destinations en commun a fait du chemin. Aujourd’hui, de nombreux tour-opérateurs présentent des produits multidestinations à leur catalogue, que ce soit en Europe, en Afrique du Sud, en Inde ou encore en Chine. Les compagnies aériennes proposent des extensions gratuites à partir de leur aéroport de base et s’engagent dans le développement de l’océan indien. Offrir des expériences authentiques, différentes et complémentaires lors d’un même voyage fait aujourd’hui partie des « must » que souhaitent s’offrir les voyageurs. Ces combinaisons prennent de plus en plus la forme d’offres spécialisées comme celles autour des rencontres animalières ou encore pour des lunes de miel. S’envoler vers les plus belles plages du monde, marcher sur la lune et rencontrer des populations accueillantes tout en flattant son palais, voilà la recette d’un cocktail réussi, le cocktail des Iles Vanille.

14 | GUIDE

CEO of Vanilla Island The association of Vanilla Islands has been launched for several months now, and it can be said so far that the idea of promoting different destinations in one go has made its way. Today, several tour operators display multiple-destinations trips to their product list, whether it is Europe, South Africa, India or China. Commercial airlines offer free extension flights from their base airport and are engaged into the development of the Indian Ocean. Enjoying genuine, different and complementary cruises during the same trip is now one of the indispensable experiences that travelers are willing to have. These flight-combos become more and more possible through particular schemes such as those shaped around safari or honeymoons. Flying to the most beautiful beaches in the world, walking on the moon and meeting friendly people while enjoying delightful treats, that’s the recipe for a successful trip on the Vanilla Islands.

Va n i l l a I s l a n d


Le réseau aérien The air network

Compagnies aériennes desservant les ÎLES VANILLE Air Austral www.air-austral.com Air France www.airfrance.fr Corsair www.corsair.com Condor www.condor.com South African Airways www.flysaa.com British Airways www.britishairways.com Emirates www.emirates.com COMAIR www.comair.com Transaero www.transaero.com General Aviation Mauritius www.gam.mu Meridianafly www.meridiana.it AB Aviation www.flyabaviation.com Edelweiss www.edelweissair.ch Ethihad www.etihadairways.com Air Mauritius www.airmauritius.com Air Madagascar www.airmadagascar.com Air Seychelles www.airseychelles.com Ewa Air www.ewa-air.com

GUIDE | 15


Le s I l e s Va n i l l e

Maurice

Mauritius

Les Iles Vanille.

Les Iles

Le concept Les îles de l’Océan Indien ont des valeurs authentiques et communes et une vraie légitimité dans le tourisme actuel. Pour être plus solide ensemble et renforcer le poids et la visibilité des îles de l’Océan Indien, il est apparu comme évident de regrouper ces îles si complémentaires sous un même nom, un même label : Les Iles Vanille. Rassemblées autour de la Vanille, le concept est commun à toutes les îles et évoque la notion de la terre, de la culture, des senteurs. Il met en valeur les produits authentiques de chaque île, et c’est un moyen d’optimiser et d’uniformiser la communication autour des îles de l’Océan Indien. The concept The islands of the Indian Ocean share authentic values and have a real legitimacy in today’s tourism. In order to strengthen the importance and the visibility of the islands of the Indian Ocean who are so complementary, it seemed obvious to group them together under the same name, the same label: Vanilla Islands. Gathered around the vanilla, the concept is common to all the islands and evokes the notion of the ground, the culture, the scents. It emphasizes the authentic products of each island, and it is a way of optimizing and standardizing the communication around the islands of the Indian Ocean.

16 | GUIDE

Vanille Le paradis existe. Il porte les noms de l’île Maurice, La Réunion, Madagascar, Les Seychelles, Rodrigues, Les Comores et Mayotte. Nature luxuriante, plages de sable fin, lagons aux eaux limpides, remparts vertigineux… telles sont les caractéristiques de ces îles que l’Histoire rapproche, mais qui possèdent chacune une identité propre. Dans un monde où l’authenticité a gardé tout son sens, l’exotisme flirte avec la douceur de vivre et les légendes et croyances se fondent dans le quotidien. Bienvenue dans les Iles Vanille, bienvenue dans cet eden de l’océan Indien.

Les Iles Vanille, voyage au cœur de l’exotisme La légende raconte que le jeune esclave Edmond Albius s’est mis à triturer la fleur de vanille. Sans le savoir, il a déclenché une fécondation involontaire, provoquant l’extension de la culture dans l’Océan Indien. Importée dans la région dans les années 1820, l’orchidée symbolise l’union entre l’île Maurice, Rodrigues, La Réunion, Les Seychelles, Les Comores, Mayotte et bien sûr Madagascar où elle représente l’es-

Paradise exists. It bears the names of Mauritius, Réunion Island, Madagascar, the Seychelles, Rodrigues, the Comoros and Mayotte. Luxuriant nature, fine sand beaches, crystal clear lagoons, steep walls ... these are the characteristics of these islands, close together by History, even though each has its own identity. In a world where authenticity has kept its meaning, exoticism flirts with the sweetness of life and the legends and beliefs still exist in daily life. Welcome to Vanilla Islands, welcome to the Eden of the Indian Ocean.

A trip into the heart of exotism Legend tells that the young slave Edmond Albius started crushing the vanilla flower Unwittingly, he set off an involuntary fertilization, causing the extension of cultivation of vanilla in the Indian Ocean. Imported into the region in the 1820s, the orchid symbolizes the union of Mauritius, Rodrigues, Réunion Island, the Seychelles, the Comoros, Mayotte, and of course Madagascar, where it represents the main part of the world production. All these islands don’t just have vanilla in common. They also share the same history. The result? The harmonious coexistence of different ethnic and religious communities, particularly visible in Réunion Island, a region where the mixing has become the banner of an entire population. In the streets, churches stand next to pagodas, mosques and Indian temples. In these places of worship, prayers and celebrations blend to reach heaven.


Volcan Piton de la Fournasie, La Réunion

Volcano Piton de la Fournaise, Reunion Island

‘‘Des îles Mascareignes aux archipels des Comores et des

Seychelles, en passant par Madagascar, les Iles Vanille nous ouvrent les portes de l’exotisme, de l’évasion et du plaisir. N’en doutons plus, le paradis est ici et nulle part ailleurs. sentiel de la production mondiale. Toutes ces îles n’ont pas que la vanille en commun. Elles partagent aussi la même histoire. Le résultat ? La cohabitation harmonieuse de différentes communautés ethniques et religieuses, particulièrement visible à La Réunion, une région où le métissage est devenu l’étendard de toute une population. Dans les rues, les églises côtoient les pagodes, les mosquées et les temples indiens. De ces lieux de culte, les prières et célébrations s’entremêlent pour gagner les cieux. Toute l’année, les Iles Vanille vibrent au rythme des différentes manifestations culturelles, dans un ballet de lumières et de couleurs chatoyantes. Lors de la fête de Guan Di, héros guerrier chinois devenu Dieu du commerce, les pétards résonnent plusieurs jours d’affilée. Pour la célébration indienne du Divali, parfois appelée Dipavali ou Diwali, la danse des lanternes et des bougies éclipse l’éclat des étoiles dans la nuit. Et pendant la commémoration de l’abolition de l’esclavage, toutes les communautés se laissent entraîner sur les sons du kayamb, du roulèr et des autres instruments de musique qui ont inscrit le maloya au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco. Respect des traditions, des esprits, des morts aussi… Très

‘‘

Throughout the year, Vanilla Islands vibrate with various cultural events, in a ballet of light and bright colors. During the feast of Guan Di, the Chinese warrior hero become God of trade, firecrackers resound several days in a row. For the Indian celebration of Divali, sometimes called Dipavali or Diwali, the dance of lanterns and candles darkens the brightness of stars at night. And during the commemoration of the abolition of slavery, all communities are lured to the sounds of kayamb, of “roulèr” and other musical instruments. Their music, the maloya, was registered as an intangible cultural element on the UNESCO world heritage. Respect for tradition, for the spirits of the dead also ... Very vivid in Madagascar, the ritual of Famadihana, or turning of the dead, consists in digging up the bones of the ancestors, parading them around the grave during a ceremony, before burying them again. It is believed that the ritual allows the deceased to enter the world of the ancestors and bestows him a protective power. Practices and habits solidly anchored in the customs appeared from this anthology of culture. In cooking, the imagination has no limits. The food is as spicy as the population is colored. Cloves, pepper, cinnamon, ginger, turmeric, chilli, “massalé”, nutmeg... These generous spices enhance the gastronomy of the Vanilla Islands. While traveling from land to land, we find the cari in La Réunion and the briani in Mauritius, two typical dishes of meat or fish that use a multitude of condiments. In Madagascar, ravitoto (a mixture of fillets of beef or pork) and romazava, mixes Breda and manioc. In Mayotte, banana, manioc and rice are the basis of the local cuisine. And to accompany these dishes, “rougails” (spicy

GUIDE | 17


La Chapelle Pointue, Réunion

Les Iles Vanille. Qui participe ? Le concept des Iles Vanille est soutenu et développé en partenariat avec 7 offices et comités de tourisme des îles de la zone Océan Indien, à savoir : • l’Ile de La Réunion Tourisme (IRT), • la Mauritius Tourism Promotion Authority de l’île Maurice (MTPA), • l’Office National de Tourisme de Madagascar (ONTM), • le Seychelles Tourism Board des Seychelles (STB), • le Comité Départemental de Tourisme de Mayotte (CDTM), • l’Association Comorienne du Tourisme (ACT), • le Comité du Tourisme des Malvies. Les représentants des offices de Tourisme de la zone se sont accordés sur le label « Les Iles Vanille » lors d’une rencontre à la Chambre de Commerce et de l’Industrie de La Réunion le 4 août 2010. Le concept insiste sur la construction de liens et exploite la synergie entre les îles de l’Océan Indien par la création de combinés touristiques qui favorise les échanges inter-îles.

Who is part of it ? The concept of Vanilla Islands is supported and developed in partnership with 6 offices and tourism committees of the islands in the area, namely: - the Ile de La Réunion Tourisme (IRT), - the Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), - the National Tourism Office of Madagascar (ONTM), - the Seychelles Tourism Board (STB), - the Departmental Tourism Committee of Mayotte (CDTM), - the Comorian Tourism Association (ACT), - the Maldives Toursim Board. The representatives of the tourism offices of the zone have agreed on the label “Vanilla Islands” during a meeting at the Chamber of Business and Industry of Reunion Island the 4th of August 2010. The concept insists on the construction of links and runs the synergy between the islands of the Indian Ocean by creating touristic combined tours which favour exchanges between islands.

18 | GUIDE

La Chapelle pointue, Reunion


Mayotte

Les Tsingy - Madagascar

suivi à Madagascar, le rituel du Famadihana, ou retournement des morts, consiste à déterrer les os des ancêtres, à les promener au cours d’une cérémonie autour de la tombe, avant de les enterrer à nouveau. Selon la croyance, le rituel permet au défunt d’entrer dans le monde des ancêtres et de lui conférer un pouvoir protecteur. De ce florilège de cultures ont émergé des pratiques et des habitudes solidement ancrées dans les coutumes. En cuisine, l’imagination n’a plus de limites. Les mets sont aussi épicés que la population est colorée. Clous de girofle, poivre, cannelle, gingembre, curcuma, piment, massalé, muscade… Mille et une épices relèvent la gastronomie des Iles Vanille. En voyageant de terre en terre, on découvre le cari de La Réunion et le briani de l’île Maurice, deux plats typiques de viande ou de poisson qui font appel à une multitude de condiments. A Madagascar, le ravitoto (mélange de filets de bœuf ou de porc) et le romazave, s’agrémentent de brèdes et de manioc. A Mayotte, la banane, le manioc et le riz représentent la base de la cuisine locale. Et pour accompagner ces plats, des rougails et autres préparations pimentées qui arrachent les larmes des palais sensibles. Impossible de vivre sur une île sans exploiter les produits de la mer. A l’instar de Rodrigues, des Seychelles et de l’archipel des Comores, où la pêche artisanale est très prisée, toutes les terres de la zone se nourrissent de poissons à la chair tendre, de coquillages et de crustacés. Sur la table, on retrouve aussi de savoureux fruits de saison gorgés de soleil : mangue, banane, ananas, goyagier, coco, papaye,

chutney) and other spicy preparations draw tears from those with sensitive palates. It is impossible to live on an island without enjoying seafood. Just like Rodrigues, the Seychelles and the Comoros archipelago, where artisanal fishing is popular, all the land area feed on tender flesh fish, shells and shellfish. On the table, there are also delicious seasonal fruits bursting with sunshine: mango, banana, pineapple, guava, coconut, papaya, passion fruit... and for Christmas and New year, red sweet lychees in abundance.

They are in the diverse and varied landscape, their breathtaking beauty is out of reach. In the heart of this culinary exploration, some menus sometimes fill you with wonder. In Réunion Island, for example, one delights with fried wasp larvae, the zendettes (larvae is found in rotting wood in the forest) and with cari of “tangue” (a kind of little hedgehog). Where does this tendency for such unusual dishes come from? From ancestral customs of the early settlers? From runaway slaves who found refuge in the forest? Or from pirates who once roamed the warm waters of the Indian Ocean? In the past, it is true, the area was a hotspot of piracy. The freebooters and other ship’s boys plundered the ships they met, to seize their booty. The most famous of them, Olivier Levasseur, nicknamed “La Buse” (the Hawk) because of his speed to sweep down on his victims, would have constituted a treasure of pearls, diamonds, gold, silver dishes and sacred vessels.

GUIDE | 19


Grande Sœur, Seychelles

fruit de la passion… et pour les fêtes de Noël et du Nouvel an, des letchis rouges et sucrés en abondance.

Les cascades se jettent majestueusement dans l’eau cristalline des bassins Au cœur de cette exploration culinaire, quelques menus étonnent parfois. A la Réunion, par exemple, on se délecte des larves de guêpes frites, des zendettes (des larves que l’on trouve dans le bois pourri en forêt) et du cari de tangue (sorte de petit hérisson). D’où vient donc ce penchant pour des mets pour le moins insolites ? Des habitudes ancestrales des premiers colons ? Des esclaves en fuite qui trouvaient refuge dans la forêt ? Ou des pirates qui sillonnaient jadis les eaux chaudes de l’Océan Indien ? Autrefois, il est vrai, la zone était un haut lieu de piraterie. Les flibustiers et autres moussaillons pillaient les bateaux qu’ils croisaient, afin de s’emparer de leur butin. Le plus célèbre d’entre eux, Olivier Levasseur, surnommé La Buse en raison de sa rapidité pour fondre sur ses victimes, se serait ainsi constitué un trésor composé de perles, de diamants, d’or, de vaisselles en argent et de vases

20 | GUIDE

sacrés. Avant d’être pendu haut et court, le capitaine de La Vierge du Cap a caché son inestimable butin, en laissant pour seul indice un cryptogramme que les chercheurs ne sont toujours pas parvenus à déchiffrer. Certains prétendent qu’il serait caché dans une ravine de La Réunion, d’autres dans l’archipel des Comores, quelques-uns enfin assurent qu’il se trouve quelque part à Madagascar ou à l’île Maurice. Peut-être même à Rodrigues… Une certitude : le trésor attend toujours d’être découvert. Avant d’être pendus, d’autres pirates auraient également disséminé leur butin ici et là dans les îles Vanille. On raconte, par exemple, qu’un fabuleux magot a été caché dans la région de Bel-Ombre à Mahé, la principale île des Seychelles, où les pirates venaient s’approvisionner en eau, en bois et en fruits tropicaux. La population et les gens de passage le savent, les véritables trésors des Iles Vanille se trouvent à l’intérieur des terres. Il s’agit des paysages divers et variés, dont la beauté, insaisissable, coupe le souffle. Et ils sont bien visibles ceux-là. Certains sites sont très accessibles. D’autres se méritent après plusieurs heures de marche. Mais quel enchantement, quand, enfin, on peut laisser son regard embrasser tout le panorama. Ici, les cascades se jettent

Before being hanged, the captain of the Vierge du Cap had hidden his priceless booty, leaving, for only clue, a cryptogram that researchers are still not able to decipher. Some claim that it is hidden in a ravine of Reunion Island, others in the Comoros archipelago, some finally claim that it is somewhere in Madagascar or Mauritius. Maybe even in Rodrigues... One thing is certain: the treasure is still waiting to be discovered. Before being hanged, other pirates have also spread their booty here and there in the Vanilla Islands It is said, for example, that a fabulous hoard was hidden in the area of Bel Ombre in Mahé, the main island of Seychelles, where the pirates came to stock up on their water, wood and tropical fruits. The population and travelers know for sure that the real treasures of the Vanilla Islands are inside the lands. They are in the diverse and varied landscape, their breathtaking beauty is out of reach. And those treasures are clearly visible. Some sites are very accessible. Others demand several hours of walking. But what a delight, when, finally, you can let your eyes embrace the whole panorama. Here, majestic waterfalls flow into the crystalline water of ponds, there, the steep-walled chasms are lost in the lush scenery, higher, the rugged peaks flirt with the clouds, and beyond, great plains crisscrossed with rivers soothe the tormented souls... In the heart of these green landscapes, two shining gems: the Piton de la Fournaise in Reunion Island and the Karthala volcano on Grande Comore, both still active. From the marked trails, or from the air by helicopter, the sight of molten lava flow brings us together with nature. So much beauty and fury mark minds forever.


Letchis Litchee

An exceptional flora and fauna In this eden of wildlife, diverse and endemic, life has literally exploded, leaving room for a multitude of rare animal species, such as the bird with the evocative name of «gobe-mouche noir de paradis” (black flycatcher of paradise) in Seychelles. The dodo, an emblem of Mauritius, became extinct at the end of the seventeenth century, after excessive hunting. It was like a big short-legged pigeon with a curved beak, it could not fly to escape its attackers. And its very appreciated flesh made a prime target. But in the skies today, the “paille-en-queue” (White-tail) is still gliding, this magnificent bird with a pure white coat and two long tail feathers, or the Papangue, a majestic black and white bird of prey. On land, the animals have found their place by men: lemurs are real attractions in the forests of Madagascar and the Seychelles, while monkeys are playful in Mauritius and the makis (lemurs) are easily baited by ripe bananas in Mayotte. And if the “roussette” (fruit bat) impresses with its size in the main islands of the area, the Sleeping Chameleon from Madagascar and La Réunion fascinates with its ability to change in seconds into the vivid colors of the rainbow. Another world, magical, enchanting, exists in the clear waters of the lagoons nearby. Under this turquoise water, whales, dolphins and occasionally killer whales, shoals of fish of all colors swim among the coral or close to the sand. It is possible to admire the rich and colorful marine life, while diving or from glass bottom boats. But the real show, strong and moving, takes place at night. Throughout the year, green turtles and hawksbill turtles lay their eggs on the beaches, mainly in Mayotte, Madagascar, Comoros and Seychelles. Indifferent to human presence, they crawl heavily on the sand until they find a place to dig their holes. There, for several hours, they lay dozens of eggs in the light of the moon and stars, the privileged witnesses of this magical moment.

Cascade Takamaka, Réunion

GUIDE | 21


Le s I l e s Va n i l l e

A romantic destination “par excellence”… Sometimes wild, sometimes seductive, sometimes animated, sometimes secretive and quiet... The Vanilla Islands offer an infinite number of faces. Real muses, its lands and cultures have inspired Baudelaire in the 1840s, when he was a young unknown 20 yearold man thirsty for experience and encounters. It is said that the nine weeks he spent in La Réunion and Mauritius marked the famous author of «Flowers of Evil» to the point of obsessing him in his writings. Even today, many artists and other visitors in search of calm and serenity, are found in this region of the world untouched by an ever so intrusive modernity. In Rodrigues, Madagascar, Seychelles, Comoros or in Mayotte, the feeling of being cut off from the rest of the world is almost constant. Time seems to have suspended its course far from the city, traffic noise and perpetual motion of modern life. With its paradisiac scenery, the Vanilla Islands also stand out as the romantic destination par excellence. Everything is an invitation to romance and appeal to pleasure. Just like Paul and Virginia, the lovers from the imagination of Bernardin de Saint-Pierre, many personalities were also seduced by the miles of sandy beach, palm-lined creeks and water color emerald islands of the area to spend their honeymoon

22 | GUIDE

majestueusement dans l’eau cristalline des bassins, là, les gouffres vertigineux aux parois verdoyantes se perdent dans le décor, plus haut, les sommets accidentés flirtent avec les nuages, plus loin encore, de grandes plaines sillonnées de rivières apaisent les âmes tourmentées … Au cœur de ces écrins de verdure, brillent deux beaux joyaux : le Piton de la Fournaise à La Réunion et le Volcan Karthala à la Grande Comore, tous les deux encore en activité. Depuis les sentiers balisés, ou vu du ciel en hélicoptère, le spectacle des coulées de lave en fusion nous réconcilie avec la nature. Tant de beauté et de fureur marquent les esprits à jamais.

Une faune et une flore exceptionnelles Dans cet eden à la faune sauvage, diversifiée et endémique, la vie a littéralement explosé, laissant la place à une multitude d’espèces animales rares, comme l’oiseau au nom évocateur de «gobe-mouche noir de paradis» aux Seychelles. Le dodo, emblème de l’île Maurice, s’est éteint à la fin du XVIIè siècle, à la suite d’une chasse trop excessive. Semblable à un gros pigeon court sur pattes avec un bec recourbé, il ne pouvait pas voler pour échapper à ses assaillants. Et sa chair, très prisée, en a fait une cible de choix. Mais

dans les airs aujourd’hui, planent toujours le paille-en-queue, ce magnifique oiseau à la robe d’un blanc pur et à la queue allongée de deux grandes plumes, ou encore le papangue, un majestueux rapace noir et blanc. Sur terre, les animaux ont trouvé leur place aux côtés de l’Homme : les lémuriens sont de véritables attractions dans les forêts de Madagascar et des Seychelles, tandis que les singes se montrent facétieux à l’île Maurice et que les makis se laissent facilement appâter par les bananes mûres à Mayotte. Et si la roussette, une chauve-souris frugivore, impressionne par sa grande taille dans les principales îles de la zone, le caméléon Endormi de Madagascar et de La Réunion fascine par sa capacité à se parer en quelques secondes des couleurs vives de l’arc-en-ciel. Un autre monde, magique, féerique, existe dans les eaux limpides des lagons alentours. Sous cette nappe turquoise, où viennent s’ébattre les baleines, les dauphins et occasionnellement des orques, des bancs de poissons de toutes les couleurs nagent entre les coraux ou au ras du sable. Equipé pour la plongée ou à bord des bateaux à fond de verre, il est possible d’admirer de près cette vie sous-marine, riche et multicolore. Mais le vrai spectacle, fort, émouvant, se déroule la nuit. Toute l’année, des tortues vertes et des tortues imbriquées viennent pondre sur les plages, principalement à Mayotte, à Madagascar, aux îles Comores et aux Seychelles. Indifférentes à la présence humaine, elles


Mare Anglaise - Seychelles

rampent lourdement sur le sable jusqu’à trouver un point pour creuser leur trou. Là, pendant plusieurs heures, elles pondent des dizaines d’œufs à la lueur de la lune et des étoiles, témoins privilégiés de ce moment magique.

Destination romantique par excellence Tantôt sauvages, tantôt séductrices, tantôt animées, tantôt secrètes et paisibles… les Iles Vanille offrent un nombre infini de visages. Véritables muses, ses terres et ses cultures ont inspiré Baudelaire dans les années 1840, alors qu’il n’était qu’un jeune inconnu de 20 ans assoiffé d’expériences et de rencontres. On raconte que les neuf semaines passées à La Réunion et à l’île Maurice ont marqué le célèbre auteur des «Fleurs du mal», au point de l’obséder jusque dans ses écrits. Aujourd’hui encore, nombre d’artistes ou autres visiteurs en quête de calme et de sérénité, se retrouvent dans cette région de la planète épargnée par une modernité trop envahissante. A Rodrigues, à Madagascar, aux Seychelles, aux Comores ou à Mayotte, cette impression d’être coupé du reste du monde est quasi permanente. Loin de la ville, du bruit des voitures et du mouvement perpétuel de la vie moderne, le temps semble avoir suspendu son cours. Avec ses allures paradisiaques, les Iles Vanille s’imposent aussi comme la desti-

nation romantique par excellence. Tout est invitation à la romance et appel à la volupté. A l’image de Paul et Virginie, les amoureux issus de l’imaginaire de Jacques-Henri Bernardin, de nombreuses personnalités se sont d’ailleurs laissé séduire par les kilomètres de plage de sable fin, les criques bordées de palmiers et les eaux couleur émeraude des îles de la zone, pour y passer leur lune de miel ou simplement s’offrir une escapade en amoureux. Sur les côtes de l’île Maurice, on a eu l’occasion de croiser le journaliste Gérard Holtz, la présentatrice télé Karine Ferri, la comédienne Adeline Blondieau, le champion cycliste Tom Boonen accompagnés de leur conjoints respectifs… ainsi que Gad Elmaleh et Marie Drucker à l’époque où il filaient encore le grand amour. Le couple princier Kate et William d’Angleterre, a quant à lui choisi l’une des 115 îles de l’archipel des Seychelles, plus précisément l’Ile hôtel de North Island, pour son voyage de noces. Les jeunes amoureux ont profité pendant dix jours du soleil de l’océan Indien, de ses arômes fruités, fleuris et épicés, et de sa douce quiétude, avant de regagner Londres. Des îles Mascareignes aux archipels des Comores et des Seychelles, en passant par Madagascar, les Iles Vanille nous ouvrent les portes de l’exotisme, de l’évasion et du plaisir. N’en doutons plus, le paradis est ici et nulle part ailleurs. A La Réunion, il est un endroit, Cilaos, qui signifie en malgache «le lieu que l’on ne quitte pas». Ceux qui se sont

un jour aventurés dans l’océan Indien en ont compris le sens. Ici, les rêves prennent vie et tout devient possible. Ici, on finit tôt ou tard par y revenir. Et parfois, même, ne plus en repartir. or simply for a romantic getaway. On the coast of Mauritius, some happened to come by the journalist Gérard Holtz, Karine Ferri the TV presenter, actress Adeline Blondieau, the cycling champion Tom Boonen accompanied by their respective spouses... and Gad Elmaleh and Marie Drucker when they still led a happy life of love. The royal couple Kate and William of England, meanwhile chose one of the 115 islands of Seychelles archipelago, more exactly the Island hotel of North Island, for their honeymoon. The young lovers took advantage of the sun for ten days in the Indian Ocean, its fruity flowery and spicy aromas, and its sweet peace before returning to London. From Mascarene Islands to Comoros and Seychelles archipelago, through Madagascar, the Vanilla Islands open us the doors of exoticism, of escape and pleasure. No doubt, paradise is here and nowhere else. In La Réunion, there is a place, Cilaos, which in Malagasy means “the place that you do not leave”. Those who one day ventured into the Indian Ocean have understood the meaning. Here, dreams come to life and everything becomes possible. Here, you end up coming back sooner or later. And sometimes, you never get to leave.

GUIDE | 23


LA RÉUNION

de

Ile Comment y aller Il faut compter 11 heures en avion depuis Paris pour atteindre La Réunion. Trois compagnies desservent l’île depuis la métropole : Air France, Air Austral, XL Airways et Corsaifly. De grandes villes de Province sont également desservies par une ligne directe (Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Toulouse). Les prix sont homogènes d’une compagnie à l’autre, mais varient beaucoup suivant les périodes. Il est donc conseillé de réserver plusieurs mois à l’avance.

Formalités d’entrée La Réunion étant un département français d’Outre-mer, les formalités requises pour entrer sur l’île sont les mêmes que pour le reste du territoire français : carte d’identité ou passeport en cours de validité. Cependant, pour les personnes venant d’Afrique du Sud, aucun VISA n’est requis. De même, pour les voyageurs venant de l’Asie et passant par l’île Maurice ou les Seychelles. Prendre contact avec son agence de voyage. Les ressortissants des pays de l’Union européenne (UE), du Canada et de la Suisse peuvent y séjourner pendant trois mois sans visa. Les voyageurs qui ont besoin de ce dernier peuvent l’obtenir auprès de l’ambassade ou du consulat de France le plus proche de leur lieu de résidence.

24 | GUIDE

Il est difficile en revanche d’obtenir une prorogation de visa, sauf en cas d’urgence, par exemple pour des raisons médicales.

Histoire La Réunion a été découverte au début du XVIe siècle par les Portugais. Mais l’île est encore inhabitée au moment de sa prise de possession au nom du roi de France, en 1642. Dénommée Bourbon, son histoire se confond alors avec celle de la Compagnie des Indes Orientales. Cette dernière se charge de la mettre en valeur en privilégiant une culture d’exportation, le café, et en utilisant une main-d’œuvre d’esclaves en provenance d’Afrique et de Madagascar. Passée sous administration directe de la couronne en 1767, l’île est baptisée Réunion par la Convention, en 1793. Placée sous domination anglaise de 1810 à 1815, l’île connaît un demi-siècle de prospérité grâce à l’introduction par ses occupants de la culture de la canne à sucre. À partir de 1865, l’effondrement du cours du sucre met à mal cette situation florissante. Malgré la construction d’une ligne de chemin de fer en 1882 et le creusement d’un port à la Pointe des Galets en 1886, La Réunion connaît une longue période de marasme. La Première guerre mondiale, qui fait 3 000 morts, est suivie d’une effroyable épidémie de grippe espagnole causant de 5 000 à 10 000 morts. Dans les années 20, un redressement sensible

REUNION ISLAND Getting there It takes 11 hours by plane from Paris to reach the Reunion Island. Three airlines serve the island from the city: Air France, Air Austral, XL Airways and Corsairfly. Some large provincial cities are served by a direct line (Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Toulouse). Prices are consistent from one company to another, but vary widely depending on the period. It is therefore advisable to book several months in advance. Entry Reunion Island is a French overseas department, therefore the formalities for entering the island are the same as for the rest of France : identity card or a valid passport. But no VISA for South African and pepople from Asia who transit by Mauritius or Seychelles. Contact your travel agency. Visitors from the European Union (EU), Canada and Switzerland can stay for three months without a visa. Those who need one can go to the nearest French embassy or consulate by their place of residence. However it is difficult to obtain a visa extension, except in cases of emergency, for example for medical reasons. History Reunion Island was discovered in the early sixteenth century by the Portuguese. The island was still uninhabited when the king of France established it as a French possession, in 1642. The island named Bourbon shared its history with the East India Company, who was responsible for developing a culture emphasizing export, coffee, and using a workforce of slaves from the African continent and Madagascar. Under direct rule of the crown in 1767, the island has been called « La Réunion » by the Convention in 1793. Under British domination from 1810 to 1815, the island experienced half a century of prosperity thanks to the introduction of the culture of sugar cane by the British occupants. Since 1865,


design www.thinkpink.re

Trou de Fer - RĂŠunion

Rejoignez notre site


the collapse of sugar prices undermined this flourishing condition. Despite the construction of a railway in 1882 and the digging of a port at Pointe des Galets in 1886, Reunion Island had a long period of economic slump. World War I, which caused 3,000 deaths, was followed by a terrible influenza epidemic that caused from 5000 to 10 000 deaths. In the 20’s, a significant recovery began, quickly interrupted by the outbreak of World War II. Reunion Island suffered a severe blockade before rallying to Free France in November 1942. The Act of March 19, 1946 was passed unanimously by the Constituent Assembly and transformed the colony of Reunion into a French department. But a true development policy was not implemented until the early 60’s. Former Prime Minister, Michel Debré, was elected representative of the first district in 1963, and engaged in a proactive development process. In 1982, the island obtained the status of region of France. Geography The genesis of the island began 3 million years ago. After being formed 4000 meters under water, the Piton des Neiges emerged. 500 000 years ago, while its eruptions gradually faded, a new volcanic massif was created on its southeastern flank: la Fournaise (2631 m). The active volcano, which continues to spew lava, has slowly been forming the island. The ocean, with the help of wind and rain, has spectacularly carved the two volcanic mountains, giving them breathtaking heights unique in the Indian Ocean. The three circuses - Cilaos, Mafate and Salazie - are actually disproportionately enlarged gullies. The roads to Cilaos and Salazie offer a bewildering array of waterfalls, cliffs, caves and... bends! Overlooking the circus, the greatest peaks of the island are the Piton des Neiges (3071 m) and Gros Morne (2,992 m), connected by the rocky ridge of Salazes, the Grand Bénare and the Roche Ecrite. In 2010, the Pitons, cirques and remparts, which represent 40% of the territory were registered as World Heritage by the UNESCO. With a total area of 2512 square kilometers, the island is bordered by 210 km of coastline, for the most hardly accessible, with the exception of the 25 miles of white coral sand and 14 km

26 | GUIDE

s’amorce, vite interrompu par le déclenchement de la Seconde guerre mondiale. La Réunion subit un dur blocus avant son ralliement à la France Libre, en novembre 1942. Votée à l’unanimité par l’assemblée constituante, la loi du 19 mars 1946 transforme la colonie de La Réunion en département français. Mais il faut attendre le début des années 60 pour qu’une véritable politique de développement soit mise en œuvre. Élu député de la première circonscription en 1963, l’ancien Premier Ministre, Michel Debré, engage alors La Réunion dans un processus volontariste de développement. En 1982, l’île obtient le statut de région.

Géographie La génèse de l’île a commencé il y a 3 millions d’années. Après s’être lentement édifié sur 4000 mètres de fond, le massif du Piton des Neiges a émergé. II y a 500 000 ans, tandis que s’éteignaient progressivement ses feux, un nouveau massif volcanique se créait sur son flanc sud-est : la Fournaise (2 631 mètres). Ce volcan qui continue à cracher ses laves a construit l’île, petit à petit. L’océan, aidé du vent et de la pluie, a sculpté de manière spectaculaire les deux massifs volcaniques, leur donnant un relief vertigineux, unique dans tout l’Océan Indien. Les trois cirques — Cilaos, Mafate et Salazie

— sont en fait des ravines démesurément agrandies. Quant aux routes de Cilaos et de Salazie, elles offrent un éventail surprenant de cascades, de falaises, de gouffres et… de virages. Dominant les cirques, les plus grands sommets de l’île sont donc le Piton des Neiges (3 071 m) et le Gros Morne (2 992 m), reliés par la crête rocheuse des Salazes, le Grand Bénare et la Roche Écrite. En 2010, les «Pitons, cirques et remparts», qui représentent 40 % du territoire, ont été inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. D’une superficie totale de 2 512 km², l’île est bordée par 210 kilomètres de côtes, pour l’essentiel peu faciles d’accès, si ce n’est les 25 kilomètres de plages de sable blanc corallien et les 14 km de sable noir situés dans l’Ouest et le Sud.

Économie Si la filière canne-sucre-rhum-bagasse demeure encore aujourd’hui une activité essentielle pour l’économie réunionnaise, la diversification connaît désormais une croissance continue. Le secteur des services a pris une grande importance ces dernières années. Près des trois quarts de la population active travaille désormais dans le tertiaire, notamment dans les services et le commerce, ainsi que dans l’administration. Les activités de diversification qui ont


PUB


of black sand beaches located in the West and the South. Economy Whereas the cane-sugar-rum-canetrash channel remains today an essential activity for the island’s economy, diversification has experienced continued growth. The service sector has gained prominence in recent years. Nearly three-quarters of the workforce now works in the service sector, especially in services and trade, as well as in administration. Diversified activities which have emerged in the agricultural sector are mainly about fruit and vegetable production, high export crops (geranium, vanilla, vetiver) or milk-meat industry. On an industrial level, the growth has mainly benefited to the food and construction industry. Activities in these sectors benefit from undisputable assets, such as the importance of the domestic market and the public support to housing and public works (roads, infrastructure), as well as the protection of local production against overseas competition through a tax provision called sea granting. Tourism also displays a clear progression : Rather high end in the West, tourists focus more on the discovery when visiting the heights, but also on folk and local aspects on the whole island. Finally, the high tertiary sector offers strong potentialities regarding regarding the needs of the general economy in the Indian Ocean region, in particular the sale of services through the development of training, engineering and consulting firms. Fauna & Flora Beyond the fields of sugar cane forming a quasi-continuous belt around the island, the natural and wild vegetation dominates. It provides a plant decor of a

28 | GUIDE

émergé dans le secteur agricole concernent la production légumière et fruitière, les cultures secondaires d’exportation (géranium, vanille, vétiver) ou encore la filière viande-lait. Au plan industriel, l’essor a surtout profité aux industries agroalimentaires et à la construction. Les activités dans ces secteurs bénéficient d’atouts incontestables, tels que l’importance du marché intérieur et des soutiens publics aux logements et au BTP (routes, infrastructures), ainsi qu’une protection des productions locales contre la concurrence par l’intermédiaire d’une taxe appelée octroi de mer. Le touris me affiche aussi une nette progression. Plutôt haut de gamme dans l’Ouest, il est axé sur la découverte dans les Hauts, mais aussi populaire et local sur l’ensemble de l’île. Enfin, le secteur du haut tertiaire, notamment la vente de services au travers du développement des formations, de l’ingénierie et des bureaux d’études, offre de fortes potentialités liées aux besoins de l’économie générale dans la région océan Indien.

Faune & flore Au-delà des champs de canne à sucre qui forment une ceinture quasi-ininterrompue autour de l’île, la végétation naturelle et sauvage domine. Elle offre un couvert végétal d’une densité et d’une variété remarquables. La forêt originelle des hauts, encore bien représentée, regorge des fameux tamarins des hauts et d’espèces odorantes comme le vétiver et les géraniums des hauts. La moyenne altitude offre quant à elle un mélange de fougères arborescentes, cryptomerias, orchidées, manguiers sauvages, camphriers, poivriers sauvages, eucalyptus et bambous. Sur la côte, les filaos, cocotiers et lataniers de Bourbon endémiques côtoient le splendide flamboyant. En ce qui concerne la faune, les oiseaux indigènes sont encore largement représentés : tec-tec, gobe-mouche de paradis, busard de Maillard, papangue et le célèbre paille-en-queue. Parmi les espèces terrestres, on trouve le cerf de Java, le sanglier, la chauve-souris, le gecko, le caméléon et le


Classe Loisirs Nouvelle ambiance classe Loisirs, ou le plaisir de voyager au cœur d’un jardin d’orchidées.

Le Plaisir

selon Jeanne, passagère Classe Loisirs

Extra Siège Plus d’espace

L’option Extra Siège c’est plus de confort avec la possibilité de réserver un siège avec plus d’espace sur votre vol.

Extra Bagage Plus d’économie

L’option Extra Bagage c’est payer vos excédents dès la réservation, et bénéficier de 30% de remise par rapport aux tarifs excédents aéroport.

Extra Voiture Plus de liberté

L’option Extra Voiture facilite vos déplacements avec des prix négociés parmi plus de 800 loueurs, et permet de créditer votre compte Capricorne de points en fonction de la location.

VOUS SEREZ TOUJOURS AU CŒUR DE NOTRE COMPAGNIE.

GUIDE | 29


remarkable density and variety. The original forest of the highlands, still well implanted, abounds in famous tamarins and in nice-smelling species like the vetiver and geranium of the heights. The medium altitude offers a mix of tree ferns, cryptomerias, orchids, wild mango trees, camphor trees, wild pepper plants, eucalyptus and bamboo. On the coast, the casuarina trees, coconut palms and the endemic latanier of Bourbon stand along with the splendid flame tree. As regards wildlife, native birds are still largely represented: tec-tec, paradise flycatcher, marsh Harrier of Maillard, the Papangue and the famous straw-tailed. Among the terrestrial species, there’s the Java deer, wild boar, bat, gecko, chameleon and Tangue, an insectivore that reminds of the hedgehog. As for the seabed, they are full of Capucin-carême, captains, groupers, turtles, dolphins and humpback whales, they come to mate and give birth near the shore, from June to October. What to see There is no way you can come to the Reunion Island without admiring the scenery of the volcano and circuses Cilaos, Salazie and Mafate. In addition to these major attractions, you must visit the towns of Cilaos, Salazie and Hell-Bourg, and drive to one of the many scenic points overlooking the circus, especially the Piton Maïdo. As for the amazing view from the summit of Piton des Neiges at sunrise, it will be worthy of the most courageous. The visitor should not miss the famous walk in the streets of Saint-Denis, to discover the Creole houses and the magnificent Garden of the State. A detour through the colorful market of St-Paul is also not to be missed. Finally, for a few hours of relaxation, the best beaches are located on the west coast of the island, at l’Ermitage, la Saline, Saint-Leu and Etang-Salé. But for the Reunionese people, the uttermost beach, the one to see and the place to be seen, remains Boucan-Canot. It offers a splendid sight at the time of sunset. What to do Diving, microlight, paragliding, paraplane, surfing, fishing, canyoning, rafting, sea kayaking, jet skiing, kite surfing, windsurfing, water skiing, climbing, 4x4, mountain biking, horseback riding, golf, quad, karting ... The possibilities for sports activities are abundant at Reunion Island. Providers offer all the entertainment you can imagine. You can enjey water sports grouped close to Saint-Gilles-les-Bains, the main center for leisure and holidays, and in the neighboring communities. Trekking is also one of the key attractions for most visitors. The variety of sites allows an infinite number of hiking footpaths ranging from several hours to several days, and for all levels. 1000 km of marked trails, of which two GRs, offer an incredible variety of itineraries and discoveries.

30 | GUIDE

tangue, un insectivore qui rappelle le hérisson. Quant aux fonds marins, ils regorgent de capucins-carêmes, capitaines, mérous, tortues marines, dauphins et baleines à bosse, celles-ci venant s’accoupler ou mettre bas près des côtes, de juin à octobre.

À voir Impossible de venir à La Réunion sans aller admirer les paysages du volcan et des cirques accidentés de Cilaos, Salazie et Mafate. En plus de ces sites incontournables, il faut aussi visiter les localités de Cilaos, Salazie et Hell-Bourg, et se rendre en voiture à l’un des nombreux points panoramiques surplombant les cirques, en particulier au Piton Maïdo. Quant au spectacle époustouflant du sommet du Piton des Neiges au lever du soleil, il s’offrira aux plus courageux. Le visiteur ne doit pas non plus pas rater l’incontournable promenade dans les rues de Saint-Denis, à la découverte des demeures créoles et du magnifique Jardin de l’État. Un détour par le marché coloré de Saint-Paul s’impose également. Enfin, pour quelques heures de détente, les meilleures plages se trouvent sur la côte Ouest de l’île, à l’Ermitage, la Saline, Saint-Leu et l’Etang-Salé. Mais pour les réunionnais, la plage par excellence, celle qu’il faut voir et où il faut être vu, reste Boucan-Canot. Celle-ci offre un spectacle splendide à l’heure du coucher du soleil.

À faire Plongée, ULM, parapente, paraplane, surf, pêche au gros, canyoning, rafting, kayak de mer, jet-ski, kite-surf, planche à voile, ski nautique, escalade, 4x4, VTT, équitation, golf, quad, karting… Les possibilités d’activités sportives sont légion à La Réunion. Des prestataires proposent tous les loisirs possibles et imaginables. Les activités nautiques sont regroupées à proximité de Saint-Gilles-les-Bains, le principal centre de loisirs et de vacances, et dans les communes voisines. La randonnée reste aussi l’un des attraits essentiels pour la plupart des visiteurs. La diversité des sites permet une infinité de promenades allant de quelques heures à plusieurs jours, et pour tous les niveaux. 1000 km de sentiers balisés, dont deux GR, offrent une variété inouïe d’itinéraires et de découvertes.


Découvrez la formidable histoire de la Vanille Bourbon au coeur d’un authentique domaine créole

Vente de Vanille Bourbon de La Réunion

du lundi au samedi Ouverture de la boutique : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00

Visite guidée

du lundi au samedi à 9h00 - 10h00 - 11h00 - 14h00 - 15h00 - 16h00 Durée de la visite : 40 min

Tarifs

Adultes 5€ - Enfants 3€

Domaine du Grand Hazier - Allée Chassagne - 97441 Sainte-Suzanne Tél : 02 62 23 07 26 - www.lavanilleraie.com

PUB


guide

Carte geographique LA RÉUNION


M au r i c e

Ile Comment y aller

MAURITIUS Getting there By plane from Paris, it takes an 11 to 12 hours flight to reach Mauritius. Three airlines serve the island: Air France, Air Mauritius and British Airways. Prices are homogeneous from one company to another, but vary widely depending on the period. It is therefore advisable to book several months in advance. Entry For stays not exceeding three months, visitors from many countries, including the European Union do not need visas to travel to Mauritius. On arrival at the airport, they will be automatically granted a one-month visa. However, all visitors must hold a passport valid for six months and a return ticket (or a departure ticket to another destination). You are required to indicate the hotel of residence. History The first to arrive in Mauritius were the Portuguese who came hunting the dodo in the early sixteenth century. In 1598, the Dutch settled and named the island Mauritius, the name of Prince Maurice of Nassau. Deterred by a series of violent hurricanes, they left the territory in 1658. The island was deserted when in 1715, France took possession and renamed it Ile de France. On his arrival in 1735, the Breton Governor, Mahé de Labourdonnais, developed colonization, organized the slave trade and established the capital Port-Louis. But in 1810 the British seized the island, renamed Mauritius. Between 1835 and 1869, the abolition of slavery freed 100 000 men who were

34 | GUIDE

MAURICE

En avion depuis Paris, il faut compter de 11 à 12 heures de vol pour atteindre Maurice. Trois compagnies aériennes desservent l’île : Air France, Air Mauritius et British Airways. Les prix sont homogènes d’une compagnie à l’autre, mais varient beaucoup suivant les périodes. Il est donc conseillé de réserver plusieurs mois à l’avance.

Formalités d’entrée Pour tout séjour qui n’excède pas trois mois, les ressortissants de nombreux pays, et notamment de l’Union européenne, n’ont pas besoin de visa pour se rendre à Maurice. À l’arrivée à l’aéroport, un visa d’un mois leur sera automatiquement accordé. En revanche, tous les visiteurs doivent être en possession d’un passeport valable six mois, et d’un billet aller-retour (ou d’un billet de départ vers une autre destination). Il est obligatoire de préciser l’hôtel de résidence.

Histoire Les premiers à fouler la terre mauricienne furent des Portugais venus chasser le dodo au tout début du XVIème siècle. En 1598, les Hollandais s’installent et baptisent l’île Mauritius, du nom de leur prince Maurice de Nassau. Découragés par une succession de cyclones violents, ils quittent le territoire en 1658. L’île est donc déserte

lorsqu’en 1715, la France en prend possession et la rebaptise Île de France. A son arrivée en 1735, le gouverneur breton, Mahé de Labourdonnais, développe la colonisation, organise la traite des esclaves et établit la capitale à Port-Louis. Mais, en 1810, les Anglais s’emparent de l’île, rebaptisée Mauritius. Entre 1835 et 1869, l’abolition de l’esclavage libère 100 000 hommes, qui sont remplacés sur les plantations de canne à sucre par des engagés indiens. En 1861, ceux-ci représentent les deux tiers de la population. Près d’un siècle plus tard, l’Angleterre se décide à entamer le processus de décolonisation. En 1992, la république de Maurice est proclamée. Le territoire demeure au sein du Commonwealth.

Géographie Les pics mauriciens jaillis de la lave des volcans, il y a plus de cinq millions d’années, ont subi une longue période d’érosion qui les a sculptés et rabotés. Aujourd’hui, le sommet le plus élevé, le piton de la Rivière Noire, culmine à 828 m. Suivent le Pieter Both (821 m) et le Pouce (812 m). Ces montagnes de basalte délimitent le haut plateau central de l’île, qui se situe à 600 m d’altitude. Ruisseaux et rivières le sillonnent, multipliant sur leur cours les cascades spectaculaires telles que les chutes de Tamarin ou de Chamarel. Les dernières éruptions volcaniques, il y a 100 000 ans,


ont enrichi les plaines du Nord et de l’Est, devenues terres agricoles fertiles. Le Sud recèle quant à lui les derniers hectares de forêt indigène. Autour de l’île, les barrières de corail dessinent des lagons turquoise qui, de Grand Baie à Belle Mare, baignent de splendides plages de sable blanc.

Économie Avec plus de 1 281 700 âmes, Maurice est l’île la plus peuplée de l’Océan Indien. Pendant cette période, l’île est passée d’une économie de pays pauvre, fondée sur l’agriculture, à une économie rentable et diversifiée en développant l’industrie, les services financiers et le tourisme. Depuis les années 80, la croissance annuelle s’établit aux alentours de 5 %. Le chômage demeure peu élevé. Les exportations ont régulièrement augmenté au cours des dernières années, permettant la diversification d’une économie qui était devenue trop dépendante de l’industrie sucrière. Maurice fabrique aujourd’hui du textile, des articles de cuir et des jouets. Le port franc de Saint-Louis s’impose de plus en plus comme un centre de négoce entre l’Afrique et l’Asie. Quant au tourisme, c’est devenu l’un des piliers de l’économie, en constante progression. Mais il reste sous surveillance.

Les charters demeurent interdits et les écologistes surveillent de près les installations d’hôtels dans des sites protégés.

Faune & flore Eucalyptus, camphriers, takamakas, acajous, conifères, fougères arborescentes, lianes à crochets, bambous… Alors que la forêt vierge de ses hauteurs avait été détruite par les premiers colons, Maurice a été régulièrement reboisée et n’a rien d’une terre dénudée. Le long des routes, s’offre le paysage des flamboyants, tamariniers, jambosiers et autres bougainvilliers. Quant à la côte, elle apparaît comme le domaine privilégié des cocotiers et filaos. Papayes, mangues, litchis, goyaves, avocats… Les fruits abondent toute l’année, de même que les fleurs : anthuriums rouges, jacarandas mauves, lys et orchidées. Côté faune, si le dodo, oiseau devenu mythique, a disparu à la fin du XVIIIème siècle, on aperçoit encore aujourd’hui la crécerelle, l’oiseau du paradis, le pigeon rose, le coq des bois, le martin, l’oiseau à lunettes, le serin, le bengali et le condé. Il faut aller sur le littoral pour observer le spectacle du pailleen-queue, des goélettes, des pétrels, des fous et des hirondelles. Sur terre, on peut apercevoir le cerf de Java, le lièvre, le san-

replaced by Indian workers on the sugar cane plantations. In 1861, they accounted for two third of the population. Nearly a century later, England decided to begin the process of decolonization. In 1992, the Republic of Mauritius was proclaimed. The territory remains in the Commonwealth. Geography The Mauritian peaks which rose up from the lava of volcanoes five million years ago, have had a long period of erosion that has carved and planed them. Today, the highest summit, the peak of the Black River, rises to 828 m, followed by the Pieter Both (821 m) and the Pouce (812 m). These basalt mountains form the boundary of the central highlands of the island, which lie 600 meters above sea level. The streams and rivers crisscross, multiplying on their course spectacular waterfalls such as the Chamarel falls or the Tamarin falls. The last volcanic eruptions, 100 000 years ago, enriched the plains of North and East, turning them into fertile farmland. The South holds the last hectares of native forest. Around the island, the coral reefs delineate turquoise lagoons bathing beautiful white sand beaches from Grand Baie to Belle Mare. Economy With over 1,281,700 souls, Mauritius is the most populated island in the Indian Ocean. Since the independence in 1968, the island has accomplished quite an economical miracle: it has grown from a poor country economy based on agriculture, to a viable and diversified economy by developing industry, financial services and tourism. Since the 80’s, the annual growth is around 5%. Unemployment remains low. Exports have steadily increased in recent years, allowing the diversification of an economy that had become too dependent on the sugar industry. Mauritius now manufactures textiles, leather goods and toys. The free port of St. Louis is increasingly becoming the key trading center between Africa and Asia. As for tourism, it has become a mainstay of the ever-growing economy, but it remains under supervision. Charters are still banned and environmentalists are closely monitoring the establishment of hotels in protected sites.

GUIDE | 35


Fauna & Flora Eucalyptus, camphor, takamakas, mahogany trees, conifers, tree ferns, lianas hook, bamboo... Whereas the virgin forest of the highlands had been destroyed by early settlers, Mauritius has regularly been reforested and is not a bare land. Along the roads, you can admire the landscape of the flame tree, tamarind trees, jambosiers and other bougainvilleas. As for the coast, it seems to be the privileged area for coconut palms and casuarina trees. Papayas, mangoes, lychees, guavas, avocados... fruit abound all year long, as well as flowers: red anthuriums, purple jacaranda trees, lilies and orchids. As for wildlife, whereas the legendary dodo bird disappeared in the late eighteenth century, today, the Kestrel, the Bird-of-paradise, the pink Pigeon, the paradise Flycatcher, the Kingfisher, the White-eye, the canary, the Bengali and the Conde can still be seen. You have to go on shore to observe the Paille-en-queue, the common tern, the petrel, gannet and swallow. On land, you can catch a glimpse of the Java deer, hare, wild boar, as well as lizards and non-poisonous snakes. But it is beneath the surface of the ocean that animal life is most intense, animated in the lagoon by the parrot fish, clown fish, trumpet fish, sea urchins, corals, sea stars and anemones, but also further offshore, by the swordfish, marlin and barracuda roam. What to see There is no way you can come to Mauritius without admiring its beautiful beaches such as the superb beaches of the Morne, Trou aux Biches or Belle Mare. For tropical flora lovers, a visit to the splendid botanical garden of Sir Seewoosagur Ramgoolan at Pamplemousses is not to be missed. As for hiking lovers, they can enjoy the many hiking trails of the Black River Gorges National Park. If their travel schedule allows, visitors will definitely attend the colorful celebrations of Indian festivals. They will still have to take the boat trip in the lagoon of Mahebourg, admire the view over the northern islands from Cape Unhappy, visit the market, Chinatown and the Caudan Waterfront in Port Louis, and finally indulge in a discovery diving in the lagoon or enjoy snorkeling in the middle of the fish and corals. What to do Shallow and well protected by the coral reef, the Mauritian lagoon is great for water sports of all kinds. Most hotels also make surfboards, kayaks, pedal boats and small dinghies freely available for customer use, and organize discovery classes and water skiing trips. In Mauritius, the visitor can also enjoy big game fishing or bottom fishing, scuba diving, surfing, windsurfing, catamaran sailing, walking on water or glass-bottom boat. On land, you also have a large choice of activities: golf, cycling, tennis, hiking, biking or horseback riding.

36 | GUIDE

glier, mais aussi le lézard et des serpents non venimeux. Mais c’est sous la surface de l’océan que la vie animale est la plus intense, animée par les poissons-perroquets, poissons-clowns, poissons-trompettes, les oursins, les coraux, les étoiles de mer et les anémones dans le lagon, mais aussi, plus au large, les espadons, les marlins et les barracudas.

panorama sur les îles du Nord depuis Cap Malheureux, visiter le marché, le quartier chinois et le Caudan Waterfront de Port-Louis, et enfin s’offrir un baptême de plongée dans le lagon ou pratiquer l’apnée au milieu des poissons et coraux.

À voir

Bien protégé par la barrière de corail et peu profond, le lagon de Maurice se révèle propice aux activités nautiques de toutes sortes. La plupart des hôtels mettent d’ailleurs gratuitement à la disposition de leur clientèle des planches à voile, kayaks, pédalos ou petits dériveurs, et organisent des cours d’imitation et des sorties en ski nautique. À Maurice, le visiteur peut également pratiquer la pêche au gros ou à la palangrotte, la plongée sous-marine, le surf, la planche à voile, le catamaran, la marche sous l’eau ou le bateau à fond de verre. Sur terre, le choix d’activités est également très varié : golf, cyclisme, tennis, randonnée pédestre, VTT ou encore équitation.

Impossible de venir à Maurice sans admirer ses plages de rêve comme celles, superbes, du Morne, de Trou aux Biches ou de Belle Mare. Pour les amateurs de flore tropicale, une visite du splendide jardin botanique de Sir Seewoosagur Ramgoolan, à Pamplemousses, se révèle incontournable. Quant aux marcheurs, ils pourront se régaler dans les nombreux sentiers de randonnée du Black River Gorges National Park. Si leurs dates de voyage le permettent, les visiteurs devront absolument assister aux célébrations colorées des fêtes indiennes. Il leur faudra encore effectuer une excursion en bateau dans le lagon de Mahébourg, admirer le

À faire


guide guide

Carte geographique m auri c e

vanilla is-

Coin De Mire

Cap Malheureux

Pereybere Beach Pereybere

Calodyne

Grand Baie Sottise

Trou aux Biches

Grand Gaube

Petit Raffray

Roche Terre

The Vale Goodlands

Camp Bestel

Belle Vue Harel Cottage Labourdonnais

Plaines des Papayes

Petite Pointe Aux Piments Solitude

Marine Park

Morcellement St. Andre

Baie Du Tombeau Morcellement Swan

Arsenal Pamplemousses Calebasses Khoyratty Notre Dame

Port Louis Harbour

Briquetterie Lecornu Roches Bois Camp Yoloff La Cure Les Salines Terrasson des Port Louis Port Louis Vallée Prêtres Camp Pointe aux Chapelon Sables Tranquebar Tour Koenig Bell Village Petite Coromandel Le Pouce Rivière Belle Etoile Les Pailles La Laura-Malenga

Montreal

Quatre Bornes

Corps de Garde

Baillache Long Mountain La Nicoliere

Lalmatie

Ripailles L'Avenir

Casela Nature Park

Tamarin Rivière Noire La Preneuse Grande Rivière Noire

Centre de Flacq

Camp Thorel

Quartier Militaire

Dagotiere

Providence

Camp Ithier

Trou d'Eau Douce

Camp de Masque Pave

Medine Camp de Masque

Bel Air

Valetta

Clemencia

La Place Belgath Montagne Blanche

Sebastopol

Olivia

Quatre Soeurs

Grand Sable

Bois des Amourettes

Grand Bel Air Rivière des Creoles

Union Park

La Gaulette

Chamarel

Rose Belle

La Flora

Deux Bras

Grand Bel Air

Grand Bois

Black Georges National Park

Bois Cheri

Pointe d'Esny

Rivière du Poste Mare Tabac

Le Morne

Chemin Grenier St. Martin

Rivière Des Galets Riambel

Mon Desert

L'Escalier

Chamouny Choisy Baie du Cap

Blue Bay

Britannia

Bassin Blanc

Surinam

Souillac

Bambous Virieux

Domaine Du Chasseur Reserve

Mare aux Vacoas

Kanaka Crater

Grand River South East

Dubreuil

Vieux Grand Port

Case Noyale

Belle Rose

Melrose

Balisson

Ile Aux Bénitiers

Quatre Cocos

Ecroignard

Camp de Masque

Tamarind Falls Reservoir Mare Longue Reservoir

Mare La Chaux Belle Mare Palmar

Queen Victoria Saint Julien d'Hotman

Esperance

Verdun

Quatre Piton du Carreaux Hermitage Solferino Clairfonds Milieu Sadally Vacoas La Caverne Quinze Diolle Floreal Cantons Curepipe La Vigie Midlands Camp Caval Camp Mapou Robinson Les Casernes Henrietta Seizieme Midlands Mille

Wolmar

Poste de Flacq

Bon Accueil Belveder

Highlands Cascavelle

Petite Grande Retraite Retraite Pont Blanc

Brisee Verdière

Creve Coeur

Valentina Belle Terre

Flic en Flac

Poste Lafayette

Amaury

Moka

Beau Bassin Beau Bassin-Rose Hill Plaisance Rose Hill Ebene Stanley La Ferme Reservoir Trefles Bambous

Rivière du Roches Rempart Noires Amitie Plaine des Roches Belle Vue Barlow Maurel

Gokoola

Congomah D'Epinay Le Hochet

Mare Gravier

Poudre d'Or Fishing Reserve Hermitage Pointe des Lascars

Poudre d'Or Hamlet Piton

Arsenal

Gros Cailloux

Poudre d'Or

Esperance Trebuchet

Mapou

Ville Valio Beach

Albion

Amber is

Fond du Sac

Triolet

Le Bouchon

Le Touessrok Golf Course


Rodrigues

RODRIGUES Comment y aller Air Mauritius opère au moins un vol quotidien entre Maurice et Rodrigues (durée 1 h 30). Côté mer, les navires cargo “Mauritius Pride” et « Mauritius Trochetia » desservent l’île en moyenne trois fois par mois. La traversée dure environ 24 heures.

Formalités d’entrée Comme à Maurice, les ressortissants de nombreux pays, et notamment de l’Union européenne, n’ont pas besoin de visa. Celui-ci leur est automatiquement accordé à l’arrivée à l’aéroport. En revanche, tous les visiteurs doivent être en possession d’un passeport valable plus de six mois.

Histoire L’île Rodrigues tire son nom de celui du navigateur portugais Don Diego Rodriguez qui, en 1528, visita l’île déserte. Il faut attendre 1691 pour que l’île soit habitée, pendant deux ans, par un groupe de réfugiés protestants français. Puis, en 1725, les autorités françaises prennent

38 | GUIDE

RODRIGUES Getting there Air Mauritius operates at least one daily flight between Mauritius and Rodrigues (an hour and a half long). By sea, the cargo ships «Mauritius Pride» and «Mauritius Trochetia» serve the island on average three times a month. The journey takes about 24 hours. Entry As in Maurice, citizens of many countries, including the European Union do not need visas. They are automatically granted on arrival at the airport. However, all visitors must hold a passport valid for more than six months. History Rodrigues is named after the Portuguese navigator Don Diego Rodriguez, who visited the desert island in 1528. The island was not inhabited until 1691, when a group of French Protestant refugees settled down for only two years. Then in 1725, the French authorities took possession of Rodrigues on behalf of the East India Company. In 1735, a small camp was established for the collection and shipment of turtles which were abundant on the island back then. But this activity quickly became no longer profitable and almost wiped out their population, and the camp shut down in 1770. Nearly 40 years later, in 1809, the British took over Rodrigues, who officially became a British colony in 1810. Rodrigues is released from this domination when Mauritius became independent on March 12th, 1968. Since 1992, Rodrigues belongs to the Republic


possession de Rodrigues au nom de la Compagnie des Indes Orientales. En 1735, un petit camp est établi en vue du ramassage et de l’embarquement des tortues alors très abondantes dans l’île. Puis, l’exploitation de celles-ci n’étant plus rentable et leur population quasiment anéantie, le camp est levé en 1770. Près de 40 ans plus tard, en 1809, les Britanniques occupent Rodrigues qui devient, à partir de 1810, une colonie britannique. Rodrigues est dégagée de cette tutelle quand Maurice accède à l’indépendance, le 12 mars 1968.

Géographie À 569 km au nord-est de Maurice, la plus petite des îles Mascareignes mesure à peine 18 km de long sur 6, 5 km de large. Avec ses montagnes ridées, ponctuées de cultures en terrasses, cette île aride possède un relief assez tourmenté, dont le mont Limon constitue le point culminant à 398 m. A l’intérieur du lagon, 18 îlots entourent les côtes de Rodrigues, tantôt rocheuses, tantôt bordées de plages de sable fin.

Economie Depuis 1992, Rodrigues appartient à la République de Maurice. Un statut d’autonomie interne lui a été accordé en 2002.

Rodrigues est encore bien loin du développement de Maurice. Ici, ni zone franche ni grosses industries hormis une usine de textile. Pour le reste, l’économie tourne grâce à de

GUIDE | 39


of Mauritius. A status of internal autonomy was granted in 2002. Geography Located 569 km North-East from Mauritius, the smallest island of the Mascarene archipelago is hardly 18 km long by 6.5 km wide. With its wrinkled mountains punctuated of terraced fields, this dry island has a fairly tormented relief. Mount Limon is the highest peak at 398 m. Inside the lagoon, 18 islets surround the coasts of Rodrigues, sometimes rocky, sometimes lined with fine sand beaches. Economy Rodrigues is still far from the development of Mauritius. On the island, there’s no free zone nor any large industries except for a textile factory. Otherwise, the economy runs thanks to small craft and tourism businesses, and an omnipresent public sector. It stands for almost the third of assets of the economy. Agriculture, livestock and fishing are the three other main resources of the island. The steady increase of the population implies ever-growing needs and the increase of imports. Fishing is still artisanal and is barely enough to feed families. As for tourism, it is developing gradually, as well as the road and sanitary infrastructures. Fauna & Flora Many endemic birds still populate Rodrigues, such as the Yellow Cardinal of Rodrigues, the Foude (kelp), or the warbler of Rodrigues. Bats can also be observed in the forest located in the great descent to Port Mathurin, or at Cascade Pigeon. As for the flora, amongst the rare or endogenous species still present, we can list brown coffee and some extremely rare woods. What to see Amongst the must-see of Rodrigues, there is the sunset at Mount Limon, the hike at Gravier à Pointe through the Trou d’Argent, or the visit to the caves of Caverne Patate. You must also explore the surrounding islands, in particular the Cocos Island, the Sands Island, the Crabs Islands, or the Hermitage Island. What to do Diving destination par excellence, Rodrigues has the major advantage of preserving an almost virgin fauna and flora, that only a few diving clubs are sharing. The island is also a famous spot for kite surfing and windsurfing lovers. Beyond big game fishing and mountain biking, Rodrigues finally offers the visitor a hiking field still wild and authentic.

petites entreprises d’artisanat et de tourisme, et à un secteur public omniprésent. Celui-ci occupe près du tiers des actifs. Agriculture, élevage et pêche constituent les trois autres principales ressources de l’île. L’augmentation régulière de la population a pour corollaire des besoins de plus plus nombreux et la hausse des importations. La pêche demeure artisanale et suffit à peine à nourrir les familles. Quant au tourisme, il se développe peu à peu, de même que les infrastructures routières et sanitaires.

Faune & flore Plusieurs oiseaux endémiques peuplent toujours Rodrigues, tels que le cardinal jaune de Rodrigues, le foude, ou encore la fauvette de Rodrigues. La chauve-souris rodriguaise peut également être observée dans la forêt située dans la grande descente vers Port Mathurin, ainsi qu’à Cascade Pigeon. Côté flore, parmi les espèces rares ou endogènes encore présentes, on recense le café marron et quelques bois rarissimes.

A voir Parmi les incontournables de Rodrigues, figurent le coucher de soleil au Mont Limon, la randonnée de Gravier à Pointe en passant par le Trou d’Argent, ou encore la visite des grottes de Caverne Patate. L’exploration des îlots alentours s’impose également, en particulier l’île Cocos, l’île aux Sables, l’îles aux Crabes, ou encore l’île Hermitage.

A faire Destination plongée par excellence, Rodrigues possède l’atout majeur d’une faune et d’une flore pra tiquement vierges, que seuls une poignée de clubs de plongée se partagent. L’île est également un spot réputé pour les amateurs de kite-surf et de planche à voile. Au-delà de la pêche au gros et du VTT, Rodrigues offre enfin au visiteur un terrain de randonnée encore sauvage et authentique.

40 | GUIDE


guide guide

Carte geographique RODRIGUES

vanilla is-


M a da g a s c a r

Pont d’Ankarana Diego, Madagascar

Ile Comment y aller Les compagnies Air Madagascar, Air France et Corsairfly desservent Madagascar depuis la France. La grande majorité des vols internationaux atterrit à l’aéroport international d’Ivato-Antananarivo. Il existe aussi des liaisons entre certaines grandes destinations touristiques malgaches et La Réunion, Maurice, Mayotte et Les Comores.

Formalités d’entrée Tous les visiteurs, hormis les citoyens de pays africains, doivent posséder un visa valable 30 ou 90 jours selon la durée de séjour mentionnée sur le billet d’avion. Deux photos d’identité, une photocopie du billet d’avion et un passeport valable au moins six mois sont nécessaires pour obtenir le sésame. La demande à remplir en double exemplaire est téléchargeable sur le site www.ambamad-france.com. Le visa peut être obtenu par correspondance avant le départ auprès des représentations diplomatiques et consulaires de Madagascar, ou bien sur place, à l’arrivée sur la Grande

MADAGASCAR

Île. La procédure est possible dans tous les aéroports où atterrissent des vols en provenance de l’étranger.

Histoire Les premiers occupants de l’île débarquent, il y a 2000 ans, des rivages de l’Indonésie et de la Malaisie. La majorité de la population malgache actuelle descend de ces premiers arrivants. En 1643, Jacques Pronis crée le comptoir de Fort-Dauphin au nom de la Compagnie Française des Indes Orientales. Mais 30 ans plus tard, les Français quittent l’île. Jusqu’au XVIIIème siècle, les grands groupes ethniques malgaches s’organisent et entrent en lutte. Les Merina, originaires des hauts plateaux, deviennent les plus puissants et consacrent le règne de Radama Ier. Celui-ci instaure une politique d’ouverture commerciale privilégiant la GrandeBretagne, dont l’influence perdure pendant tout le XIXème siècle. A la mort de Ramada, sa fille, Ranavalona Ière, lui succède. Elle incarne la réaction à l’ouverture du pays aux intérêts étrangers, et laissera le souvenir d’une grande cruauté envers son peuple.

MADAGASCAR Getting there Air Madagascar, Air France and Corsairfly serve Madagascar from France. The great majority of international flights land at the international airport of Antananarivo-Ivato. There are also connections between major Malagasy destinations and La Reunion, Mauritius, Mayotte and Comoros. Entry All visitors, except citizens of African countries need a valid visa for 30 or 90 days depending on length of stay indicated on the ticket. Two passport photos, a photocopy of the plane ticket and a passport valid for at least six months are needed for sesame. Request to be filled in duplicate can be downloaded from the site www.ambamad-france.com. The visa can be obtained by mail prior to departure from the diplomatic and consular representations of Madagascar, or on site, on arrival on the Big Island. The procedure is possible at all airports where flights land from abroad. History The first settlers landed on the island 2000 years ago from the shores of Indonesia and Malaysia. The majority of the Malagasy population today is descended from these early arrivals. In 1643, Jacques Pronis created the counter of Fort Dauphin on behalf of the French East India Company. But 30 years later, the French left the island. Until the eighteenth century, the major ethnic Malagasy groups organized themselves and came into struggle. The Merina, natives of the highlands, became the most powerful and represented Radama Ist’s reign. This created an open trade policy favoring Britain, whose influence continued throughout the nineteenth century. On the death of Ramada, his daughter Ranavalona Ist succeeded him. She


Parc de l’Isalo à Ranohira

embodied the response to the opening of the country to foreign interests, and her great cruelty to the people will be remembered. However, it did not take long to assert rights on the island. In 1885, Ranavalona III surrendered and signed a treaty that prefigured the protectorate of France. In 1895, Madagascar became a French colony. Malagasy opposition to the colonial administration emerged immediately after World War II and culminated in the insurrection of 1947. Madagascar’s independence was proclaimed on June 26, 1960. In 1975, Didier Ratsiraka took the reins of the country that he engaged in the path of revolutionary socialism. The French left the island again. In 1983, the Malagasy economy was showing signs of weakness. Under pressure from the street, Marc Ravalomanana proclaimed himself president in 2002. Then, in a climate of unrest and protest urging the president to resign, the mayor of the capital, Rajoelina, became head of the High Authority of the transition in 2009. Geography Covering an area of 592 000 km², Madagascar has 5000 km of coastline and rises to 2880 m with Mount Maromokotra. The geography of the island is relatively simple. From north to south, its center is traversed by high reliefs alternating with a series of basins. The erosion sometimes did intensive work there, shaping spectacular sites like the Isalo. The coast is very different from one side to another. In the East, it is reduced, wedged between the edge of the Central Grounds and the Ocean. To the West and South, however, the contours descend more slowly on a vast plain, often interspersed with plateaus majestically crossed by large tortuous rivers. A multitude of small islands, sometimes grouped into archipelagos, spread out all around this almost-continent.

44 | GUIDE

Pour autant, la France ne tarde pas à revendiquer des droits sur l’île. En 1885, Ranavalona III cède à la force et signe un traité qui préfigure le protectorat de la France. En 1895, Madagascar devient une colonie française. L’opposition malgache à l’administration coloniale voit le jour dès le lendemain de la Seconde guerre mondiale et culmine avec l’insurrection de 1947. L’indépendance de Madagascar est proclamée le 26 juin 1960. En 1975, Didier Ratsiraka prend les rênes du pays qu’il engage dans la voie du socialisme révolutionnaire. Les Français quittent l’île. Dès 1983, l’économie malgache montre des signes de faiblesse. Sous la pression de la rue, Marc Ravalomanana s’autoproclame président de la République, en 2002. Puis, dans un climat d’émeutes et de contestation poussant le président à la démission, le maire de la capitale, Andry Rajoelina, prend la tête de la Haute Autorité de la Transition en 2009.

Géographie D’une superficie de 592 000 km², Madagascar possède 5000 km de côtes et culmine à 2880 m avec le mont Maromokotra. La géographie de l’île est relativement simple. Du Nord au Sud, son centre est parcouru par de hauts

reliefs alternant avec une série de bassins. L’érosion y a parfois effectué un travail intense, façonnant des sites spectaculaires comme celui de l’Isalo. La côte est très différente d’un versant à l’autre. A l’Est, elle est réduite, coincée entre le rebord des Terres centrales et l’Océan. A l’Ouest et au Sud, en revanche, les reliefs descendent plus lentement sur une vaste plaine souvent entrecoupée de causses à travers lesquels sinuent majestueusement de grands fleuves. Tout autour de ce presque-continent essaiment une multitude de petites îles parfois groupées en archipels.

Economie L’économie malgache, comme dans beaucoup de pays en voie de développement, repose essentiellement sur l’agriculture, qui fait vivre quatre habitants sur cinq. La culture du riz est omniprésente et façonne les paysages de son empreinte. Madagascar possède également un important cheptel de zébus, la viande la plus consommée dans le pays. La Grande Île est classé 146e pays sur 177 en termes d’IDH, l’Indicateur du développement humain. Ce classement résulte d’un ensemble de


PUB


Economy The Malagasy economy, as in many countries in the developing world, is based mainly on agriculture, which supports four out of five people. Rice cultivation is omnipresent and shapes the landscape of his mark. Madagascar also has a large herd of zebu cattle, the most eaten meat in the country. The Big Island is ranked 146th out of 177 in terms of HDI, the Human Development Index. This ranking is the result of a set of political choices since 1975, of the excessive debt to nationalization and of pressing liberalization of the economy. It has not left the Malagasy economic structures enough time to become competitive. Since independence, France has always been the biggest investor in Madagascar, until 2007, when they were surpassed by Canada. That year, foreign direct investment from Canada’s private sector increased by 800%, while French investment fell by 10%. This trend to open to other foreign countries continues. South Korea and China are being more and more present in Madagascar, particularly in oil exploration, agriculture and public works. Tourism has boomed in recent years and Madagascar could be a major destination of international tourism. Madagascar has a unique biodiversity and offers the potential for cultural tourism, sports, discovery, recreation and adventure. Fauna & Flora Scientists have counted about 100 000 species of invertebrates in Madagascar including the world’s largest butterfly, the comet, with two dragnets exceeding 20 cm, or beetle-giraffe, so called because of the excessively long neck of males. With two-thirds of known species, the smallest (10 cm) to the largest (70 cm), chameleons could claim to symbolize Madagascar, along with lemurs. And there are over 110 endemic species of birds. As for mammals, we shall quote the fosa whiwh resembles a small puma, tenrecs, distant cousins of the Hedgehog, as well as 28 species of bats. More than 9 out of 10 known species are only found in Madagascar. The smallest, the lemur microcèbe does not exceed the thumb, while the largest, the monogamous indri from eastern forests, can reach the size of a small boy. The plant kingdom knows for its part a plethora of species related to the extreme diversity of ecological zones. We shall quote randomly the 1000 varieties of orchids, the 7 species of baobabs (only 2 for Australia and 1 for all of Africa), and especially the vegetation of the southern bush, where not a plants nor tree with a familiar aspect can be found. What to see In the absence of major historical monuments, the essence of Madagascar’s beauty is in its natural setting. National Parks (Andringitra, Isalo, Ranomafana), the amazing Tsingy of Bemaraha or Ankarana, the alley of baobabs in the vicinity of Morondava, the lagoons of the islands of Sainte-Marie and Nosy Be are therefore among the highlights of the trip on the Big Island. This list should be extended by the acrobatics of the lemurs, the light at the end of the day in the hills of Antananarivo, the rail journey between Fianarantsoa and Manakara, the rickshaw pullers at the station of Antsirabe, or the miles of coastal track between Tuléar and Fort-Dauphin. What to do With mountain ranges crossed by streams and rivers, with huge areas covered with primary forest or bush, Madagascar is truly a land of adventure. Sports opportunities are endless, with all those discoveries, from simple strolls to treks of several days with a professional guide holding bivouac off the beaten track. Fans of motorized vehicles or mountain bikes can fully satisfy their desires for intense emotions. It is also possible to discover the coral reefs while scuba diving, jump off towering cliffs paragliding, climb the steepest mountain ranges, or go surfing in paradisiacal scenery.

46 | GUIDE

choix politiques opérés depuis 1975, de l’endettement excessif aux nationalisations et à la libéralisation pressante de l’économie. Celle-ci n’ayant pas laissé aux structures économiques malgaches le temps de devenir compétitives. Depuis l’indépendance, la France a toujours été le premier investisseur à Madagascar. Jusqu’en 2007, où le Canada l’a détrônée. Cette année-là, les investissements directs étrangers venant du secteur privé canadien se sont accrus de 800 %, tandis que les investissements Français ont baissé de 10 %. Cette tendance à l’ouverture à d’autres pays étrangers continue, la Corée du Sud et la Chine étant de plus en plus présentes à Madagascar, notamment dans la recherche pétrolière, l’agriculture et les travaux publics. Le tourisme a connu un essor considérable ces dernières années et Madagascar pourrait être une destination majeure du tourisme international. Madagascar possède une biodiversité exceptionnelle et offre la possibilité d’un tourisme culturel, sportif, de découverte, de loisirs et d’aventure.

Faune & flore Les scientifiques ont comptabilisé quelque 100 000 espèces d’invertébrés à Madagascar parmi lesquels le plus grand papillon du monde, la comète, dotée de deux traînes dépassant les 20 cm, ou le scarabée-girafe, ainsi appelé à cause du cou démesuré des mâles. Avec deux-tiers des espèces connues, de la plus petite (10 cm) à la plus grande (70 cm), les caméléons pourraient prétendre symboliser Madagascar, au même titre que les lémuriens. Dans l’avifaune, on recense plus de 110 espèces endémiques. Du côté des mammifères, on citera le fosa aux allures de petit puma, les tenrecs, de lointains cousins du hérisson, ainsi que 28 espèces de chauve-souris. Plus des 9 espèces connues sur 10 ne se rencontrent qu’à Madagascar. Le plus petit, le microcèbe, ne dépasse pas le pouce, tandis que le plus grand, l’indri monogame

des forêts de l’Est, peut atteindre la taille d’un garçonnet. Le règne végétal connaît pour sa part une pléthore d’espèces liée à l’extrême diversité des zones écologiques. On citera pêle-mêle les 1 000 variétés d’orchidées, les 7 espèces de baobabs (contre 2 pour l’Australie et une seule pour toute l’Afrique), et surtout la végétation du bush du Sud, où aucune plante ni aucun arbre ne revêt un aspect familier.

A voir A défaut de monuments historiques majeurs, Madagascar doit l’essentiel de sa beauté à son cadre naturel. Les parcs nationaux (Andringitra, Isalo, Ranomafana), les étonnants tsingy du Bemaraha ou de l’Ankarana, l’allée des baobabs des environs de Morondava, les lagons des îles de Sainte-Marie et de Nosy Be comptent ainsi parmi les temps forts du voyage sur la Grande Île. Cette liste doit être allongée par les acrobaties des lémuriens, la lumière de la fin du jour sur les hauteurs d’Antananarivo, le parcours ferroviaire entre Fianarantsoa et Manakara, les tireurs de pousse-pousse devant la gare d’Antsirabe, ou encore les kilomètres de piste côtière séparant Tuléar de Fort-Dauphin.

A faire Dotée de massifs montagneux sillonnés par des torrents et rivières, offrant d’immenses territoires couverts de forêts primaires ou de bush, Madagascar est une véritable terre d’aventures. Des simples balades aux treks de plusieurs jours avec bivouac, organisés hors des sentiers battus par des guides professionnels, les opportunités de découvertes sportives sont innombrables. Les fans d’engins motorisés ou de VTT pourront assouvir pleinement leurs désirs d’émotions intenses. Il est également possible de découvrir les massifs coralliens en plongée bouteille, de se jeter en parapente d’imposantes falaises, de grimper les massifs les plus escarpés, ou encore de surfer dans des décors paradisiaques.


guide guide

Carte geographique MADAGASCAR

vanilla is-

Antsiranana

6 Montagne d'Ambre Tsingy de l'Ankarana

Daraina Ambilobe

Hell-Ville

Vohemar

6 Ambanja

6

Maromandia Sambava Bealanana

Befotaka

Andapa Antsohihy

Antalaha

32

Befandriana Maroantsetra

6 Mahajanga

Masoala National Park

Anjiajia

32

Mandritsara

4

Mitsinjo

Marovoay

Soalala

5

Bekoratsaka Ankarafantsika Nature Reserve

Mananara Avaratra

Marotandrano Reserve

Tsaramandroso Parc National de Mananara Nord

Andranomavo

Ambatovaky Reserve

Besalampy Maevatanana

Soanierana Ivongo

Andilamena

4

Kasijy Reserve

5

Amboavory

Andriba

Foulpointe

5

Ambatondrazaka Andilanatoby

Manerinerina

Maintirano

FĂŠnĂŠrive-Est Mahambo

44

Amparafaravola

Toamasina

Beravina Tsingy de Bemaraha Strict Nature Reserve

Ankazobe

Anjozorobe

4

Antsalova

2

Mahitsy

Brickaville

Tsiroanomandidy

ANTANANARIVO Saka

Tsingy de Bemaraha National Park

Miarinarivo

2 Moramanga

Arivonimamo

Ranomafana

Soavinandriana Vatomandry Ambatolampy

Faratsiho Miandrivazo

Mandoto

Ambohibary

Belo Tsiribihina

Antanifotsy

Betafo

Mahanoro

Antsirabe

Fandriana

Morondava Malaimbandy

7 Ambatofinandrahana

Ambositra Nosy-Varika

Ambatomainty Mandabe

Ambohimahasoa Ifanadiana

Morafeno Vohilava Mananjary

Manja FIANARANTSOA Morombe Ambalavao

7

Manakara Andringitra National Park

Ihosy

Vohipeno

Isalo National Park Ilakaka

Ranohira

7

Ifaty Forest

Farafangana

Sakaraha Ifaty

Andranovory

Betroka

7

Kalambatritra Reserve

Toliara

Vangaindrano

Soalara

Betioky

Anakao

Midongy Du Sud National Park

Isoanala

Beraketa Tsimanampetsotsa Nature Reserve

Itampolo

Ejeda

Manantenina

Ampanihy Antanimora

Andohahela National Park Ankaramena Taolagnaro Amboasary Sud

Ambovombe Tsiombe Faux Cap

Ile Sainte Marie


S e yc h e l l e s

Anse Coco, Seychelles

sEYCHELLES Comment y aller Plusieurs compagnies aériennes desservent les Seychelles (Mahé) depuis Paris avec escale : Air France, Air Seychelles, Emirates, Etihad Airways, Ethiopian Airlines. Compte tenu de variations de prix importantes, il est conseillé de réserver ses billets plusieurs mois à l’avance.

Formalités d’entrée Pour entrer dans le pays, un passeport en cours de validité est nécessaire, accompagné du billet retour et d’une adresse de séjour. Le visa est délivré pour une période d’un mois, et peut être prolongé de trois mois.

Histoire Au IXème siècle, les îles des Seychelles reçoivent leur première visite, celle de navigateurs arabes qui ont ouvert des comptoirs en Afrique orientale. Ils viennent se ravitailler en eau et en nourriture. Puis, les premiers Européens à faire escale aux Seychelles sont les Portugais. Vasco de Gama accoste aux Amirantes en 1502. Cependant, les naviga-

50 | GUIDE

teurs portugais ne songent pas à s’installer dans l’archipel des Seychelles, car celui-ci est dépourvu des richesses qu’ils vont chercher en Inde (métaux précieux, ivoire, perles). Aux XVIIème et XVIIIème siècles, c’est donc au tour des navigateurs anglais et français de mener des expéditions de reconnaissance. Ils sont fascinés par la profusion d’oiseaux et de poissons, ainsi que par la taille des tortues géantes des Seychelles. De plus en plus fréquentée par des navires aux riches cargaisons, la route des Indes attire les pirates qui font des Seychelles leur base de prédilection dans l’océan Indien. Parallèlement, la colonisation par les Français se met en place. Au milieu du XVIIIème siècle, une expédition est menée par le capitaine Nicolas Morphey, qui prend possession de l’archipel au nom du roi de France. Mais, à la fin du XVIIIe siècle, les Anglais s’emparent de Mahé. Les Seychelles passent sous contrôle britannique et le restent jusqu’à la déclaration d’indépendance, en 1976. L’archipel des Seychelles devient alors une république au parti unique. Le multipartisme n’est instauré qu’en 1991. Le président France-Albert René reste au pouvoir de 1976 à

2004. Son vice-président, James-Alix Michel, lui succède. Il est l’actuel président de la République des Seychelles.

Géographie D’origine granitique, l’archipel des Seychelles est né il y a 250 millions d’années de la dislocation de l’ancien continent Gondwana. L’Afrique est apparue à l’ouest, et l’Inde à l’est. Entre les deux, l’océan Indien a rempli les vallées. Les sommets sont restés émergés, créant ainsi les 115 îles des Seychelles. Situées dans l’hémisphère Sud, celles-ci occupent 1, 3 million de km² dans l’O céan Indien. Une quarantaine sont granitiques, plus de 70 sont coralliennes. Les premières se trouvent sous l’équateur, les plus lointaines se rapprochent du nord-est de Madagascar. Compte tenu des distances qui séparent les premières des plus lointaines, plus de 1 000 km, il est d’usage de les partager en deux groupes. D’une part, les îles intérieures de l’archipel central sont nées de la dérive des continents et de la séparation de l’Inde et de Madagascar. Elles se trouvent au Nord et se situent autour de Mahé. Elles


Anse Lazio, Seychelles

THE SEYCHELLES Getting there A lot of airlines fly from Paris to Seychelles (Mahe) with a stopover : Air France, Air Seychelles, Emirates, Etihad Airways, Ethiopian Airlines. Given the significant price variations, it is advisable to book tickets several months in advance. Entry To enter the country, you are required to have a valid passport along with the return ticket and an address of residence. The visa is issued for a period of one month, and may be extended for three months.

sont granitiques (sauf Bird et Denis), avec des reliefs, des forêts, des plages et ces grosses roches polies et colorées qui ont fait l’image des Seychelles. Ce sont aussi les plus visitées. D’autre part, les îles extérieures sont partagées en plusieurs sous-groupes (Amirantes, Farquhar, Coëtivy et Aldabra, les plus éloignées). Elles sont en général coralliennes, donc plus plates, plus sableuses et plantées de cocotiers. Leurs fonds sous-marins sont très profonds.

Economie Le tourisme est une ressource économique majeure des Seychelles, ainsi que la pêche. Le port de Victoria est le premier port de transbordement de thon de l’Océan Indien. Les activités off-shore, que ce soit du pétrole ou de la finance, et les programmes immobiliers destinés au tourisme génèrent également des revenus. Alors qu’elles affichaient jusque là une croissance de 6 % par an, les Seychelles ont été très touchées par la crise financière de 2008. L’Etat s’est donc engagé à mener les réformes économiques nécessaires au soutien du Fonds monétaire

international.

Faune & flore Dans les airs, sur terre et sous l’eau, les animaux sont partout aux Seychelles. Les oiseaux sont les rois sur les îles de Bird, Cousin, Aride et Frégate, transformées en réserves ornithologiques. Certains y vivent à demeure, d’autres ne sont que de passage. Le spectacle est particulièrement impressionnant entre mai et octobre, lorsqu’un à deux millions de sternes passent pour se reproduire sur l’île de Bird. Il est possible également d’apercevoir le perroquet noir, le gobe-mouche, la tourterelle peinte ou le boulboul gros-bec. Au ras du sol, les tortues peuvent atteindre 1, 50 m, peser 250 kg et vivre plus de cent ans. Les plus nombreuses, pas moins de 150 000, se trouvent sur l’atoll d’Aldabra dans le sud du pays. Les quatre parcs marins nationaux contribuent de leur côté à préserver plus de 150 espèces de poissons tropicaux, parmi lesquels le très coloré Picasso, ou le plus offensif barracuda. Côté flore, on trouve bien sûr les cocotiers des cartes postales, mais pas seulement.

History In the ninth century, Seychelles islands received their first visit from Arab navigators who were opening trading posts in East Africa. They used to come to stock up on food and water. Then, the first Europeans to call at Seychelles were the Portuguese, with Vasco de Gama docking at Amirantes in 1502. However, the Portuguese sailors did not dream of settling down in Seychelles archipelago, because it lacked the wealth they were looking for in India (precious metals, ivory, pearls). In the seventeenth and eighteenth centuries, the English and French sailors finally take turn for explorations. They were fascinated by the profusion of birds and fish, as well as the size of the giant turtles of the Seychelles. As the number of rich cargo ships stopping by increased, the route to India attracted pirates who turned Seychelles into their favourite base in the Indian Ocean. Meanwhile, the French colonize the islands. In the middle of the eighteenth century, Captain Nicolas Morphey took possession of the archipelago in the name of the king of France during an expedition he led. But in the late eighteenth century, the English take over Mahe. Seychelles remained under British control until the declaration of independence in 1976. At that time, Seychelles archipelago became a one-party republic. The multipartyism is then established in 1991. President France-Albert René remained in power from 1976 to 2004. Vice-President, James Alix Michel, succeeded him. He is the current President of the Republic of Seychelles.

GUIDE | 51


Geography Originally granite, Seychelles archipelago was born 250 million years ago from the breakup of the ancient continent Gondwana. Africa has emerged in the West and India in the East. In between, the Indian Ocean has filled the valleys. Emerging peaks created the 115 islands of Seychelles. Located in the southern hemisphere, they occupy 1,3 million km2 in the Indian Ocean. Forty are granite, more than 70 are coralline. The first islands are under the equator, and the furthest are closer to the North East of Madagascar. Given the distances between the first and more distant islands, more than 1000 km, it is customary to divide them into two groups. On one hand, the inner islands of the archipelago were born from the central continental drift and from the separation of India and Madagascar. They are located in the North and are gathered around Mahé. They are granite (except Bird and Denis), with reliefs, forests, beaches and large polished rocks which have made the image of Seychelles. They are also the most visited. On the other hand, the outer islands are divided into several sub-groups (Amir, Farquhar, Coëtivy and Aldabra, the most remote ones). They are generally coralline, so flatter, more sandy and planted with coconut trees. Their waters are very deep. Economy Tourism is a major economic resource of Seychelles, as well as fishing. Victoria Harbour is the first port of transshipment of tuna in the Indian Ocean. The offshore activities, whether oil or finance, and real estate programs for tourism also generate incomes. Whereas they showed a growth of 6% per year, Seychelles have been affected by the financial crisis of 2008. The state has committed to undertake the economic reforms needed to be supported by the International Monetary Fund.

On peut aussi découvrir les mangroves des bords de mer, ou encore les forêts vierges tropicales situées au sommet des îles granitiques. On y verra notamment des hibiscus, des frangipaniers, des bougainvilliers, des flamboyants, des takamakas, sans oublier d’innombrables espèces d’orchidées. Les Seychelles abritent aussi 600 espèces rares, en exclusivité, comme le boisAnsecertaines Kerlan Praslin, Seychelles citron sur l’île Aride, la plante méduse sur Mahé, ou le bosquet de Silhouette. La plus célèbre essence reste le coco de mer, qui a été préservé dans la Vallée de Mai, sur Praslin. Cette palmeraie classée au patrimoine mondial de l’Unesco abrite environ 4 000 cocos. Les plus hauts peuvent atteindre 30 m, avec des palmes longues de 6 m.

A voir Mahé, la principale île de l’archipel, est dotée de somptueuses plages, dont Beau Vallon, Anse Soleil et Anse Takamaka. Mais en raison de sa végétation luxuriante et de son relief montagneux, c’est aussi un paradis pour les randonneurs. Sa capitale, Victoria,

52 | GUIDE

Fauna & Flora In the air, on land and under water, animals are everywhere in Seychelles. On the islands of Bird, Cousin, Arid and Fregate, turned into bird sanctuaries, birds are the kings of the islands. Some live here permanently, others are just passing through. Between May and October, two million terns come to breed on Bird Island and offer a particularly impressive sight. It is also possible to see the black parrot, the flycatcher, the painted turtledove or the gros-bec bulbul. At ground level, the turtles can reach 1, 50 m, weigh 250 kg and live over a hundred years. The largest population, no less than 150,000, are on the Aldabra Atoll in the South. The four national marine parks contribute for their part to preserve more than 150 species of tropical fish, including the colorful Picasso, or the more aggressive barracuda. As for flora, not only are there coconut trees, as on postcards, but you can also discover the mangroves of the seaside, or the tropical rain forests located at the top of the granite islands. You will be able to see the hibiscus, frangipani, bougainvillea, flame tree, takamaka, not to mention countless species of orchids. Seychelles are also home to 600 rare species, some exclusively, such as the bois-citron (lemon wood) on Aride island, the medusa-plant on Mahé, or Silhouette’s grove. The most famous essence remains the Coco de mer (sea coco), which was preserved in the Vallee de Mai on Praslin. This palm grove is registered by UNESCO World Heritage Site and houses about 4000 coconuts. The highest stand up to 30 m, with palms 6 m long. What to see Mahe, the main island of the archipelago, has sumptuous beaches, Beau Vallon, Anse Soleil and Anse Takamaka. But because of its lush vegetation and its mountainous terrain, it is also a paradise for hikers. Its capital, Victoria, allows us to see pretty typical markets and craft shops. But the

donne à voir de jolis marchés typiques et des boutiques artisanales. Mais le clou se trouve à 20 minutes de bateau, dans le Parc marin national qui offre le spectacle de magnifiques récifs coralliens. Praslin dispose elle aussi aussi de plages magnifiques telles Anse Lazio ou Côte d’Or. Sa Vallée de Mai abrite le célèbre coco-fesse, cette noix de coco double, rappelant l’arrière-train féminin… L’île est aussi un paradis pour les plongeurs, qui peuvent évoluer parmi 800 espèces différentes de poissons. La découverte des petites îles vierges avoisinantes présente aussi un charme certain. A la Digue, l’île mythique par excellence, il est impossible de rater la fameuse plage d’Anse Source d’Argent, bordée de blocs de granit rose. Dotée de plusieurs petites criques, elle offre le luxe de se retrouver seul face à l’océan. Quant aux plus courageux, ils pourront emprunter à pied la piste entre mer et jungle qui mène à Anse Coco, après avoir passé les plages de Grande-Anse et Petite-Anse.

highlight comes after a 20 minute boat ride, in the National Marine Park which offers a wonderful sight of magnificent coral reefs. Praslin also has beautiful beaches such as Anse Lazio and Cote d’Or. Its Vallée de Mai homes the famous coco-fesses (buttock coconut), this double coconut recalling the female rear end ... The island is also a paradise for divers, who may swim with 800 different species of fish. The discovery of small surrounding virgin islands is also of an undoubted charm. In La Digue, the mythical island par excellence, it is impossible to miss the famous beach of Anse Source d’Argent, surrounded by blocks of pink granite. With several small creeks, it offers the luxury of being alone facing the ocean. As for the more courageous, they can take off the track between sea and jungle that leads to Anse Coco, passing through the beaches of Grande-Anse and Petite Anse. What to do Diving is one of the great joys of Seychelles, as it is often sufficient to put the toe into the water to discover the underwater life. Masks, fins and snorkels can be rented easily on site. For deeper dives (10 to 18m in most cases) with tanks, diving centers on Mahe, Praslin and some small islands offer the PADI method. Big game fishing is especially prolific in Seychelles, with many records taken at the end. It is practiced especially off Denis, Desroches and Bird. Swimming and walking have to be scheduled during a stay in Seychelles. Let’s talk about hiking in Mahe with its dozen of marked trails, some requiring the presence of a guide, especially for the ascent of Morne Seychellois, the highest point of the archipelago. Motorized water sports are limited to a few beaches, especially that of Beau Vallon on Mahé. Finally, fans can practice windsurfing and parasailing.

A faire La plongée est l’un des grands bonheurs des Seychelles, puisqu’il suffit bien souvent de mettre le nez dans l’eau pour découvrir la vie sous-marine. Masques, palmes et tubas se louent facilement sur place. Pour des plongées plus profondes (entre 10 et 18 m le plus souvent) avec bouteilles, des centres à Mahé, Praslin et sur certaines petites îles proposent la méthode Padi. La pêche au gros est particulièrement prolifique aux Seychelles, avec de nombreux records de prise à la clé. Elle se pratique notamment au large de Denis, Desroches et Bird. Baignades et balades ne peuvent qu’être au programme d’un séjour au Seychelles. On peut même parler de randonnée à Mahé qui a balisé une dizaine de sentiers, certains nécessitant la présence d’un guide, notamment pour l’ascension du Morne Seychellois, point culminant de l’archipel. Les sports nautiques motorisés sont limités à quelques plages, en particulier celle de Beau Vallon, sur Mahé. Enfin, les férus peuvent pratiquer la planche à voile et le parachute ascensionnel.

Source d’Argent


guide

Carte geographique SEYCHELLES

SEYCHELLES Machabee Vista Do Mar

la Gogue

Baie Beau Vallon

Anse Etoile

Maldive Village

De Quincy

Ste Anne Marine National Park

Mare Anglaise

Saint Anne Island

Conan Ward

Beau Vallon Beach

BELOMBRE

Mahé

Anse Nord D'est

GLACIS

Ile Moyenne

BEAU VALLON

St Louis Ward

Anse Major

Central Ward Pier Ward

VICTORIA

Ile Longue

Bel Air Ward

Ile au Cerf

Mont Fleuri Ward Baie Ternay

Morne Seychelles National Park

N.Y.S Village

Zig Zag Ward

PORT GLAUD

CASCADE

Fairview

Anse L'Islette

Conception

Eden Island

Plaisance Ward

Ile Anonyme

Souvenir

GRAND ANSE Therese

Grand Anse Village

Anse Des Genets

Seychelles International Airport

POINTE LARUE

Anse Aux Pins

Anse Polite Anse Boileau

Anse Boileau

Anse Louis

LEGENDE Casino

POINTE AU SEL

Anse A La Mouche

Centre Médical Routes

Anse Royale

Anse Aux Poules Bleues

Parapente

Anse Royale

Anse Soleil

Parc Marin

Anse La Liberté

Pêche

Baie Lazare Anse Gournement

Plage & baignade

Anse Baleine

Plongée Ski Nautique

Anse Takamaka

Windsurfing

QUATRE BORNES

Anse Forbans Anse Marie-Louise

Anse Intendance

2km 1 miles Anse Bazarca Petite Police

Anse Capucins Police Bay

Praslin ANSE LAZIO

ANSE BOUDIN ANSE KERLAN ANSE VOLBERT

GRAND ANSE

AU CAP

ANSE LA BLAGUE

BAIE SAINTE ANNE

CONSOLATION

La Digue


Mayotte

Ile Comment y aller Mayotte est desservie depuis la France continentale par les compagnies Corsairfly, Kenya Airways et Air Austral. Cette compagnie réunionnaise assure des vols quotidiens de Paris, Marseille, Lyon, Nantes, Bordeaux et Toulouse directement vers Maoytte. Les prix pouvant varier fortement selon les saisons, il est conseillé de réservé son billet plusieurs mois à l’avance.

Formalités d’entrée Pour les ressortissants de l’Union européenne, le passeport en cours de validité suffit pour entrer à Mayotte, de même que la carte d’identité pour les Français. Quant aux citoyens canadiens et suisses, ils ont besoin d’un passeport valable six mois après la date de retour. Histoire Au IXème siècle, les marchands arabo-shirazes sillonnant le canal de Mozambique font escale à « M’ahote » pour s’approvisionner en eau, coco et riz. Le sultan shirazien Issa s’installe, crée les premières écoles coraniques et fait construire la première mosquée des Comores à Tsingoni. Il faut attendre 1527 pour que « Mahore » soit cartographiée par les Portugais. Puis, au cours du XVIème siècle, les colonisateurs

54 | GUIDE

MAYOTTE

européens commercent avec l’île, et les Malgaches arrivent massivement dans le sud. Au XVIIIème siècle, une dynastie Sakalave de Nosy Bé s’installe. Andriantsouli est proclamé Sultan de l’île, qu’il cède à la France en 1841. En 1946, Mayotte obtient le statut de Territoire d’Outre-mer. Elle devient, en 2001, une collectivité départementale. Le 29 mars 2009, les électeurs mahorais votent « oui » à plus de 95 % pour la départementalisation. L’ancrage de Mayotte au sein de la République française est devenu effectif depuis le renouvellement du Conseil Général de Mayotte en mars 2011. L’île est ainsi le cinquième Département français d’outre-mer et le 101ème département de France.

Géographie A l’extrême Nord du Canal du Mozambique, enclavée entre la côte Est Africaine et Madagascar, Mayotte se situe entre entre l’équateur et le Tropique du Capricorne. Avec 376 km de territoire sur lequel vivent 186 452 habitants, l’île se situe à 1 500 km de La Réunion et 8 000 km de Paris. Au sein d’un lagon fermé de 1 500 km², l’archipel se compose de deux îles majeures, de formation volcanique ancienne, baptisées Grande-Terre (356 km) et Petite-Terre (18km). Elles sont éloignées d’à peine 2km l’une de l’autre. La liaison entre les deux s’effectue par barge.

Petite-Terre présente un relief peu escarpé. La montagne de la Vigie y culmine à 203m. Derrière, le tour du cratère de l’ancien volcan Dziani se parcourt à pied en moins de trois quarts d’heure. Le reste de l’île est plat. En face, deux monts dominent Grande-Terre : le Choungui, au sommet arrondi (300 m) et le Bénara (660 m). Le relief est assez escarpé, les routes serpentant tout autour.

Economie Dans l’archipel, Mayotte fait figure d’eldorado. Mais bien que la croissance y avoisine les 9 %, l’économie reste fragile. L’agriculture et la pêche demeurent des activités essentiellement traditionnelles et familiales, représentant un moyen d’autosuffisance alimentaire ou un complément de revenu. Les principaux produits mahorais exportés sont les poissons issus de l’aquaculture (première exportation en volume) et les huiles d’essence d’ylangylang. Grâce à une Zone économique exclusive (ZEE) de 74 000 km, Mayotte dispose d’un important potentiel dans le secteur de la pêche. Avec une production annuelle moyenne de 150 tonnes d’ombrine ocellée, le département est le principal producteur de poissons d’aquaculture de tout l’Outre-mer français. Le tourisme pèse chaque année un peu plus dans la balance commerciale, mais le fort potentiel naturel de Mayotte mérite


PUB PUB


d’être encore valorisé, en particulier dans le contexte actuel de développement de l’écotourisme, ou tourisme vert.

Faune & flore Mayotte héberge sur Grande-Terre une espèce endémique de lémurien baptisé maki. Les seuls reptiles présents sur l’île sont des caméléons et de petits lézards tachetés de rose appelés margouillats. Le ciel mahorais compte de nombreuses espèces d’oiseaux tropicaux : paille-en-queue, hérons, colibris, ainsi que des roussettes, un espèce de chauve-souris de très grande taille. Mais les joyaux de la faune mahoraise se trouvent dans le lagon : tortues vertes, dauphins à longs becs et tachetés, ou encore baleines à bosses qui viennent mettre bas entre août et octobre. Quelques dizaines de dugongs, une espèce de la famille des cétacés, vivent aussi dans les eaux mahoraises. En revanche, au contraire d’autres îles tropicales, Mayotte n’est pas très fleurie. Les Mahorais ne cultivent pas de jardin. On trouve toutefois de beaux arbustes sur Petite-Terre, tels que des frangipaniers, des hibiscus et des bougainvilliers. En brousse, c’est surtout le vert qui prédomine avec le fruit à pain, l’ylang-ylang et la canne à sucre. Enfin, on trouve beaucoup d’arbres fruitiers sur l’ensemble du territoire : bananiers, cocotiers, goyaviers et papayers en particulier.

A voir Les fonds sous-marin du lagon de Mayotte offrent de réelles sensations tant la flore et la faune sauvages y sont exubérantes. Un spectacle accessible aussi bien aux néophytes qu’aux plongeurs confirmés, qu’ils utilisent une bouteille ou simplement des palmes et un masque. A voir aussi, la soixantaine de plages au sable blond, noir ou ocre qui se partagent les côtes de l’île, et dont de nombreuses servent de lieu de ponte au tortues marines. Parmi la trentaine d’îlots classés qui émergent du lagon, ceux du Sud ou du Nord justifient à aux seuls un séjour à Mayotte, tant ils incarnent l’image paradisiaque et convoitée des eaux turquoises d’où jaillit un eden de sable blanc. Sur terre, les mosquées de Polé et de Tsingoni se révèlent comme deux monuments historiques et architecturaux incontournables, de même que les usines sucrières d’Hajangoua et Dzoumogné. Le visiteur découvrira enfin avec intérêt les gestes ancestraux de récolte et de fabrication du sel à Bandrélé, ou encore les traditionnels bangas, ces cases construites par les jeunes garçons Mahorais, en forme d’initiation au passage à l’âge adulte.

A faire A Mayotte, les sorties nautiques s’imposent : safaris baleines ou dauphins, découverte de la biodiversité de la mangrove, excursion en bateau vers les îlots de sable blanc, plongée sous-marine sur la trentaine de spots du lagon, randonnées aquatiques sur la barrière de corail, pêche sportive et au gros en haute mer, voile, canoë… Le survol du lagon et des

56 | GUIDE

côtes en ULM réserve également un spectacle magnifique. Quant aux 200 km de sentiers thématiques, ils raviront les amateurs de randonnée pédestre. L’observation des tortues marines et de leur ponte nocturne se révèle une expérience incontournable. Comment ne pas recommander non plus un bivouac sur les îlots ou en réserves naturelles ? Enfin, les distilleries d’huile essentielle d’ylang-ylang, les plantations de vanille et les marchés locaux, dont celui de Mamoudzou, méritent également le détour. Getting there Mayotte is served from continental France by the companies Corsairfly, Kenya Airways and Air Austral. The company Air Austral provides daily flights from Paris, Marseille, Lyon, Nantes, Bordeaux and Toulouse. Prices can widely vary depending on the seasons, thus it is advisable to book a ticket months in advance.

a large potential in the fishing industry. With an average annual production of 150 tons of red drum, the department is the largest producer of farmed fish over all French overseas territories. Tourism weighs a little more each year in the trade balance, but the high natural potential of Mayotte deserves to be promoted, especially with the current development of ecotourism, or sustainable tourism.

Entry European Union citizens only need a valid passport to enter Mayotte, and in the special case of French nationals, the identity card is enough. As for the Canadians and Swiss, they need a valid passport six months after the date of return.

Fauna & Flora Mayotte has an endemic species of lemur named Maki on Grande-Terre. The only reptiles on the island are chameleons and pink spotted lizards called Margouillat (Gecko). Mayotte has many species of tropical birds: White-tail, herons, hummingbirds, as well as bats called Roussette, a very large-sized species of bat. But the jewels of wildlife found in Mayotte live in its lagoon: green turtles, dolphins with spotted long beaks, or humpback whales which come to give birth between August and October. A few dozens of Dugongs, a species of the cetacean family, also live in Mayotte waters. However, unlike other tropical islands, Mayotte is not very flowery. The Mahoran do not cultivate gardens. However we can find beautiful shrubs on Petite-Terre, such as frangipani, hibiscus and bougainvillea. In the bush, green prevails with breadfruit trees, the ylang-ylang and the sugar cane. Finally, there are many fruit trees throughout the territory: in particular banana trees, coconut palms, guava and papaya trees.

History In the IXth century, Arab-Shirazi merchants traveling around the Mozambique Channel were making stopovers at «M’ahote» to stock up with water, coconut and rice. The Shirazi Sultan Issa settled down, created the first Islamic schools and built the first mosque of the Comoros in Tsingoni. It was not until 1527 that «Mahore» was mapped by the Portuguese. Then, during the sixteenth century, European settlers started trading with the island, and the Malagasies massively arrived in the South. In the eighteenth century, a Sakalava dynasty settled down in Nosy Be. Andriantsouli was proclaimed Sultan of the island, and he then ceded it to (under?) France in 1841. In 1946, Mayotte obtained the status of Overseas Territory. It became, in 2001, a departmental community. On March 29, 2009, more than 95% of Mahoran voters voted «yes» for the departmentalization. The anchoring of Mayotte in the French Republic has become effective since the renewal of the General Council of Mayotte in March 2011. Thus, the island is the 5th French Overseas department and the 101st French department. Geography In the extreme north of the Mozambique Channel, between the East African coast and Madagascar, Mayotte is located between the equator and the Tropic of Capricorn. With 376 km ² of territory with 186,452 inhabitants live, the island is situated 1,500 km from La Reunion and 8000 km from Paris. Within a closed lagoon of 1500 km², the archipelago consists of two major islands of ancient volcanic formation, baptized Grande-Terre (356 km ²) and Petite-Terre (18 km ²). They are barely 2 km apart. A barge makes the connection between the two. PetiteTerre has mildly sloped landscape. The mountain of Vigie peaks at 203m over the island. Behind it, you can walk around the crater of the extinct volcano of Dziani in less than 45 minutes. The rest of the island is flat. On the other island, two mounts dominate Grande-Terre: The Choungui, with its rounded summit (300 m) and The Bénara (660 m). The relief is rather steep, with winding roads around it. Economy In the archipelago, Mayotte stands out as an Eldorado. But even with a growth rate bordering 9%, the economy remains fragile. Agriculture and fishing activities are still mostly traditional and family operated, representing a means of food self-sufficiency or income support. The main products Mayotte export are fish from aquaculture (first export in volume) and essential oils of ylang-ylang. Thanks to an Exclusive Economic Zone (EEZ) of 74,000 km ², Mayotte has

What to see The sea bed of the lagoon of Mayotte offers real sensations thanks to the exuberant flora and fauna are exuberant. A wonderful sight is accessible to both beginners and experienced divers, whether they use a bottle or just a mask and fins. Also, the white, black or ochre sand beaches are worth seeing. There are about sixty around the coast of the island and sea turtles come to lay their eggs on many of them. Among the thirty or so classified islets that emerge from the lagoon, those of the South or the North are enough to justify a stay in Mayotte, as they embody the paradisiac and desired image of an eden of white sand emerging from turquoise blue waters. On land, the mosques of Tsingoni and Polé stand out as two essential historical and architectural monuments, as well as the sugar factories of Hajangoua and Dzoumogné. Finally, visitors will discover with interest ancestral gestures of harvesting and production of salt in Bandrélé, or else the traditional Bangas, these little houses built by the young Mahoran boys as an initiation in the transition to adulthood. What to do In Mayotte, you simply must go on a water excursion: whale or dolphin safaris, discovery of the biodiversity of the mangrove swamp, boat trip to the islands of white sand, scuba diving in one of the thirty spots of the lagoon, aquatic walks on the coral reef, sport and big game fishing off shore, sailing, canoeing... The aerial view of the lagoon and coasts from a microlight is also a magnificent sight. And the 200 km of theme paths will delight the hiking lovers. The observation of marine turtles and their nocturnal egg-laying is a must-experience. How not to recommend either a camp on the islets or in natural reserves? Finally, the distillers of essential oil of ylang-ylang, the vanilla plantations and the local markets, including the one of Mamoudzou, are also worth a visit.


guide

Carte geographique MAYOTTE o bor st am eM ed s s Pa

Chissioua Mtsamboro

Rassi Douamounyo

Mitsahara

Handréma Mlima Dziani Bolé

Mtsamboro

Bandraboua

Mtangadoua

Trévani

Dzoumonyé

Acoua

Longoni

Kangani

Koungou Majikavo-Koropa PETITE TERRE Badamiers

Mtsangamouji Combani

Vahibéni

Kaouéni Kavani

Dzaoudzi

MAMOUDZOU

Tsingoni

Passamaïnti

Pamandzi Chissioua Aéroport Mbouzi

Sohoa

GRANDE TERRE

Col d'Ongojou

Chiconi

Barakani

Sada

Coconi Dembéni

Honi

Ouangani MLIMA BENARA

Mtsangachéli Mouanatrindri

Hajangoua Pas se d

Poroani

Nyambadao

Bouéni

e Ban drélé

Bandrélé

Chirongui

Mzouazia

Tsimkoura Kani-Kéli Rassi Ngouja

Ngouja

Mronabéja

LEGENDE Routes Plage & baignade

Moutsamoudou

Choungui Dapani

Pointe Sazilé

Mbouini se Pas

ilé Saz

du

Sud

0

5km

Pêche

(superficie 374 km²)


Comores

Iles Comment y aller Quatre compagnies aériennes relient Paris à Moroni. Il s’agit d’Air Austral (via la Réunion), de Yemenia Airways (via Sanaa), de Kenya Airways (via Nairobi) et d’Air Madagascar (via la Grande Île).

Formalités d’entrée Pour entrer aux Comores, tout visiteur doit présenter un passeport valide. Le visa, d’une durée de 5 ou 15 jours, peut être obtenu sur place. Les passagers en transit n’ont pas besoin de visa.

Histoire D’héritage arabe, les îles des Comores ont d’abord fasciné les anciens sultanats de la haute civilisation de l’islam : les Phéniciens, les Egyptiens et les Syriens. Ceux-ci envahissent Les Comores dès la haute antiquité. Au début du XVIème siècle, des commerçants arabes venus d’Afrique de l’Est, des Bantous

58 | GUIDE

COMORES

et des Indonésiens s’installent. Puis, les Persans chiraziens arrivent en masse dans l’archipel. Ils mettent en place l’institution des sultanats qui restera le système politique en vigueur jusqu’à la colonisation, au XIX siècle. En 1886, les Comores deviennent un protectorat, puis une colonie française en 1912. Elles obtiennent l’autonomie interne en 1961. Le 6 juillet 1975, Les Comores proclament l’indépendance unilatérale de l’archipel.

Géographie Les Comores se trouvent dans le canal de Mozambique au nord-ouest de Madagascar et face au Mozambique. L’archipel est composé de quatre îles qui couvrent une superficie de 2015 km² : la Grande Comore, Anjouan, Mohéli et Mayotte. Les distances entre elles varient entre 40 et 50 km. Ces îles volcaniques se sont formées au tertiaire et au quaternaire. L’île de Mayotte est la plus ancienne actuellement émergée et aurait subi trois phases de volcanisme. Les âges sont

progressivement décroissants vers l’ouest. L’île la plus récente est l’île de la Grande Comore, et son volcan, le Karthala (2360 m), y est toujours actif. Celui-ci possède l’un des plus grands cratères du monde. L’archipel des Comores compte 892 182 habitants, dont une majorité de jeunes. La densité de population est très élevée, en particulier sur l’île d’Anjouan.

Economie L’économie comorienne est dominée par le secteur primaire, c’est-à-dire l’agriculture, la pêche et l’élevage. Les cultures vivrières, dont la plus grande partie est consommée par la population, représentent l’activité agricole la plus importante. Les cultures de rente telles que la vanille et le girofle, les plantes aromatiques ou à parfum comme l’ylang-ylang, ainsi que les épices (cannelles, noix de muscade, poivre) représentent 95 % des exportations nationales. Alors que l’industrialisation du pays est encore


COMOROS Getting there Four airlines connect Paris to Moroni: Air Austral (via the Réunion Island), Yemenia Airways (via Sanaa), Kenya Airways (via Nairobi) and Air Madagascar (via the Big Island). Entry To enter the Comoros, all visitors are required to present a valid passport. The visa of a period of 5 or 15 days, is available on site. Passengers in transit do not need a visa.

faible, le commerce import-export est déjà relativement développé. Riches d’un cadre naturel exceptionnel, les Comores placent aujourd’hui l’écotourisme en tête de leurs priorités.

Faune & flore Aux Comores, le taux d’endémisme de la faune et de la flore terrestre et marine est très élevé. La faune présente une grande diversité d’espèces. La vie aquatique, tout d’abord, est très riche. Tortues marines, dugongs, baleines… Mais la vedette reste le coelacanthe, poisson-fossile vivant dont les origines remontent à 370 millions d’années. Contemporain des dinosaures, il constitue une curiosité mondiale. Mais aux Comores, la vie terrestre est également très diversifiée, et l’on peut observer des chauve-souris géantes, ou encore des multiples papillons. Merveilleux jardin botanique tropical, Les

Comores sont un enchantement pour la vue et l’odorat avec les parfums omniprésents de l’ylang ylang, du patchouli et ses fleurs du jasmin. La vanille, liane verte de la famille des orchidées, est également très présente. Sa fécondation artificielle se fait manuellement et donne des fruits verts allongés, les gousses, très prisées dans la cuisine européenne.

A voir Chaque île de l’archipel des Comores possède ses propres atouts. Sur la Grande Comore, l’ascension du mont karthala se révèle incontournable. A Moroni, la capitale, il faut visiter Badjanani et ses nombreuses mosquées, ainsi que le port et ses chantiers de boutres, ces petits voiliers typiques de l’Afrique de l’Est. Le Musée national mérite également le détour, de même que le vieux marché et la médina.

History Of Arabic inheritance, the islands of the Comoros archipelago first fascinated the ancient sultanates of the great civilization of Islam: the Phoenicians, Egyptians and Syrians. They invaded the Comoros from the ancient times of Antiquity. In the early sixteenth century, Arab traders from East Africa, Bantus and Indonesians settled down. They were followed by the Shirazi Persians who arrived massively in the archipelago. They set up the institution of the sultanate’s political system which was in power until the colonization, in the nineteenth century. In 1886, the Comoros became a protectorate, then a French colony in 1912. They obtained internal autonomy in 1961. On July 6, 1975, the Comoros unilaterally proclaimed the independence of the archipelago. Geography The Comoros are located in the Mozambique Channel, in the northwest of Madagascar and opposite Mozambique. The archipelago consists of four islands covering an area of 2,015 km2: Grande Comore, Anjouan, Moheli and Mayotte. The distances between them vary between 40 and 50 km. These volcanic islands were formed in the Tertiary and Quaternary eras. The island of Mayotte is currently the most ancient emerged island and would have undergone three phases of volcanism. The islands ages gradually decrease towards the west. The most recent island is Grande Comore, and its volcano, Karthala (2,360 m), is still active. It has one of the biggest craters in the world. The Comoros archipelago counts 892,182 inhabitants with a majority of young people. The population density is very high, especially on the island of Anjouan.

Anjouan se distingue quant à elle par ses

GUIDE | 59


Economy The Comorian economy is dominated by the primary sector, that is to say the agriculture, the fishing and the breeding of livestock. Subsistence food crops, which the largest part is consumed by the population, represent the most important agricultural activity. Culture crops such as vanilla and cloves, aromatic or scented plants such as the ylang-ylang, and spices (cinnamon, nutmeg, pepper) account for 95% of national exports. While the country’s industrialization is still low, import-export trade is already relatively developed. Today, the Comoros place ecotourism as their top priority, their exceptional natural setting being an extraordinary asset. Fauna & Flora In the Comoros, the endemic rate of in-land and marine fauna and flora is very high. The fauna presents a wide variety of species. First of all the aquatic life is very rich: marine turtles, dugongs, whales... But the star of the cast remains the coelacanth fish, a living fish-fossil whose origins date back to 370 million years. Contemporary of the dinosaurs, it is a worldwide curiosity. But in the Comoros, ground life is also very diversified, where giant bats and many butterflies species can be observed. A wonderful tropical botanical garden, the Comoros are a delight for the sight and smell with the omnipresent scents of ylang ylang, patchouli and jasmine flowers. Vanilla, the green liana from the orchid family, is also very present. Its artificial insemination is done manually and gives pods, an elongated green fruit very popular in European cuisine. What to see Each island of the Comoros archipelago has its own

60 | GUIDE

assets. On Grande Comore, the ascent of Mount Karthala is a major attraction. In the capital city Moroni, tourrists must visit Badjanani and its numerous mosques, as well as the port and its construction sites of dhows, these typical small East African sailboats. The National Museum is also worth a visit, just as the old market and the medina. Anjouan is distinguished for its craft distilleries of fragrant plants and the old Arabic city of the capital Mutsamudu, with its narrow, winding streets, and its citadel overlooking the harbor. The beaches of Bimbini and Moya are also worth seeing, as well as Domino, with its old streets and its sultans’ palace. What makes Mohéli interesting is its Marine Park, its turtle beaches and the small islands of Nioumachoua. The observation of spawning (egg-laying) is an experience not to be missed, also possible on the beaches of Itsamia, Hoani and Male in Grande Comore. Finally, to see the famous coelacanth, you will have to dive in the waters of Itsoundzou, or along the coast of Salimani Hambou in Grande Comore. What to do The hiking routes are numerous and varied on the islands thanks to the existence of the many mountain tracks used by the local population. Big game fishing can also be practiced all year long. The Comoros have a huge fishing potential. Mainly, the fish caught are tuna, swordfish, black marlins and sharks. Finally, professional scuba-divers recognize the exceptional nature of the Comorian coast, especially the sites of Chindini (in the South Pointe of Grande Comore), Salimani (West Coast), Itsoundzou (West Coast), also called the «Dolphin Bay», Singani (on the front of the lava flow of the eruption of 1997), and the small islands of Nioumachoua and Chiroroni, in the south of the island of Anjouan.

distilleries artisanales de plantes à parfum et la vieille ville arabe de sa capitale, Mutsamudu, aux ruelles étroites et tortueuses, et dont la citadelle domine le port. Les plages de Bimbini et de Moya valent le coup d’oeil, de même que Domino, ses vieilles rues et son palais de sultans. L’intérêt de Mohéli réside essentiellement dans son parc marin, ses plages aux tortues et les îlots de Nioumachoua. L’observation de la ponte y constitue une expérience à ne pas rater, également possible sur les plages d’Itsamia, de Hoani et de Malé en Grande Comore. Enfin, pour voir le fameux coelacanthe, il faut plonger à Itsoundzou, ou bien le long des côtes de Salimani Hambou en Grande Comore.

A faire Les itinéraires de randonnées pédestres sont nombreux et variés sur le relief des îles grâce à l’existence de nombreuses pistes de montagne utilisées par la population nationale. La pêche au gros peut également être pratiquée toute l’année. Les Comores disposent d’un immense potentiel halieutique. Les principaux poissons pêchés sont les thons, les espadons, les merlins noirs et les requins. Enfin, les professionnels de la plongée sous marine reconnaissent le caractère exceptionnel des côtes comoriennes, en particulier des sites de Chindini (Pointe Sud de la Grande Comore), Salimani (Côte Ouest), Itsoundzou, aussi appelée la « baie des dauphins » (Côte Ouest), Singani (sur le front de la coulée de l’éruption de 1997), ainsi que des îlots de Nioumachoua, et de Chiroroni, au sud de l’île d’Anjouan.


guide

Carte geographique LES COMORES


Maldives

Maldives Comment y aller Le seul moyen d’arriver aux Maldives est par voie aérienne. Il faut compter entre dix et quatorze heures de vol avec ou sans escale. XL Airways est la seule à proposer des vols directs de Paris – Charles de Gaulle. Les vols réguliers desservent l’aéroport de Malé sur toute l’année. Parmi les nombreuses sociétés d’aviation Emirates, Qatar Airways, British Airways, Lufhtansa…

Formalités d’entrée Un visa gratuit de 30 jours est délivré à tous les visiteurs à l’arrivée à l’aéroport. Cependant, une garantie financière est exigée. Elle s’élève à 80e et 40e par jour. Un billet de retour est obligatoire de même qu’un passeport valide d’au moins 6 mois après le séjour. Pour les ressortissants de l’Union européenne, de la Suisse et du Canada, un visa d’une validité de 3 mois est délivré gratuitement.

Histoire Il faut remonter au 4e et au 5e siècle av J.-C. pour retrouver les premiers signes d’habitats aux Maldives. Grâce aux écrits de Pappus

62 | GUIDE

d’Alexandrie et Scholastique de Thèbes, on peut dater l’histoire de ce pays à plus 2000 ans aux périodes bouddhistes et hindoues. Ce pays est connu comme une escale pratique par les navigateurs et marchands arabes au temps des grandes odyssées et traversées du moyen âge. Les liens commerciaux et culturels avec le monde arabe deviennent étroits au douzième siècle jusqu’à la création d’un sultanat le 7 juillet 1153.

pays devient une république le 11 novembre 1968. Amir Ibrahim Nasir, président de la République cumule la fonction de premier ministre en 1975. En 1978, Maumoon Abdul Gayoom remplace le chef d’État démissionnaire. En 1988 la tentative de coup d’État de Nasir est déjouée, grâce à l’intervention de l’Inde. Maumoon Abdul Gayoom instaure un régime autoritaire et interdit les partis politiques et toute forme d’opposition.

Les Portugais furent les premiers à coloniser Les Maldives en 1558. Un comptoir est créé dans la foulée à Malé. Cependant, les Sultans reprirent possession des îles en 1573 après une guerre âpre et sans merci pour les deux camps. Mohammaed Tharkurufaan est la figure emblématique de cette révolution. Les relations commerciales se développèrent avec les Hollandais qui ont colonisé le Ceylan. Les Maldives réussissent à repousser l’influence des puissances occidentales pendant deux siècles jusqu’en 1887 où le pays devient un protectorat britannique et dépendent directement du Sri Lanka.

En 2003, un incident dans une prison provoque des émeutes populaires contre le régime. Le président se trouve alors contraint d’instaurer des réformes démocratiques. En juin 2005, le Parlement vote la levée de l’interdiction des partis politiques. Toutefois, le 19 août 2007, les Maldiviens se montrent en faveur du maintien du système présidentiel, représenté par le parti Dhivehi Rayyithunge (DRP). Il faut attendre le 28 octobre 2008 pour voir M.A. Gayoon qui briguait un septième mandat quitter le pouvoir à la suite d’élections présidentielles au suffrage universel direct.

Il faut attendre le 6 juillet 1965 pour que les Maldives retrouvent leur indépendance. Le

L’ex-prisonnier politique Mohamed, dit Anni Nasheed, le successeur de Gayoon passé dans l’opposition, connaît bien des misères.


Son gouvernement se trouve dans l’obligation de démissionner en juin 2010. Nasheed laisse sa place à Mohamed Waheed en février 2012. Waheed est désavoué en septembre 2013 à la suite de l’élection présidentielle. En novembre de la même année et c’est le demi-frère de l’ancien président M.A. Gayoon qui est propulsé aux affaires. Aujourd’hui l’archipel jouit d’une stabilité politique. L’intérêt des Maldiviens se porte plus particulièrement à l’industrie du tourisme. Les problèmes liés à l’environnement, comme le réchauffement climatique de la planète inquiète à juste titre, la population.

Géographie Malgré son positionnement dans l’Océan Indien, Les Maldives font partie du continent asiatique. Le pays compte un groupe de 26 atolls composés de 1 196 îles, étalées sur 90 000 km. La terre ferme ne fait que 302 km. Le plus grand atoll de l’archipel est celui de Huvadhoo. C’est le plus vaste au monde avec ses 2 240 km de superficie. Le total de ces îles est très approximatif. Il y a une cinquantaine d’années, 3 nouvelles îles apparaissaient à la suite d’un très violent orage au nord-est des Maldives. Les grands bans de sable et les petits massifs coralliens peuvent porter le nombre des îles et ilots à 2 000. Le plus haut point des Maldives culmine à 2,50m sur l’île de Wilingli, dans l’atoll Addu. Deux grandes périodes climatiques sont distinctes et remarquables aux Maldives. De novembre à mars, c’est la période de la mousson « sèche » appelée « iruvai ». Le vent est particulièrement froid et vient du nord-est. La Getting there The only way to get to the Maldives is by air. It takes between ten and fourteen hours of flight with or without stopover. XL Airways is the only company to offer direct flights to Paris - Charles De Gaulle. Regular flights serve Male airport throughout the year. Among the many aviation companies serving the destination Emirates, Qatar Airways companies, British Airways, Lufhtansa ... You’ll be spoiled for choice. Once at Male airport you reach your resort by speedboat or seaplane. Entry Requirements A free 30-day visa is issued to all visitors on arrival at the airport. However, a financial guarantee is required. It is usually fixed at 80 € and 40 € per day. A return ticket is also required along with a valid passport with at least 6 months after the stay. For citizens of the European Union, Switzerland and Canada, a visa valid for three months is issued free of charge. History One can find first signs of civilization in the Maldives since the 4th and 5th century BC, through the writings of Pappus of Alexandria and Scholastica Thebes. History for this country is as old as birth of buddhism and hinduism. This country was known as a stopover by Arab merchants and sailors during the great odysseys of the Middle Ages. Trade and cultural ties with the Arab world became closer since the twelfth century till the creation of a sultanate on July 7, 1153. The Portuguese were the first to settle in The Maldives in 1558. A counter is then created in Malé. However, Sultans regained possession of the islands in 1573 after a bitter war for both sides. Mohammaed Tharkurufaan is the emblematic figure of this revolution. Trade relations were developed with the Dutch who colonized Ceylon. Maldives managed to resist the influence of Western powers for two centuries until 1887. The country became then a British protectorate and depends directly on Sri Lanka. It was not until July 26, 1965 for the Maldives to regain their independence. The country became a Republic on November 11, 1968. England though, keeps an air base on the island of Gan in Addu Atoll. In 1975, Amir Ibrahim Nasir, the first president, added the primeministership to his presidential prerogatives. In 1978, Maumoon Abdul Gayoom replaces him at the head of state. In 1988 an attempted coup d’état by Nasir is dismissed, thanks to the intervention of India. Maumoon Abdul Gayoom established an authoritarian regime and banned political parties and all opposition. In 2003, an incident in a prison causes riots against the regime. The President is compelled to introduce democratic reforms. In June 2005, Parliament voted to lift the ban on

mousson humide, le « hulhangu » est la période où les températures sont agréables et tourne autour des 28°C

Economie

La flore aux Maldives quant à elle est luxuriante, on y a recensé près de 600 espèces de plantes. C’est une explosion de couleurs, de senteurs et de parfums sur un sol sablonneux qui vous est proposée. On y trouve des bambous, bananiers, mangroves, arbres à pain, bananiers, banians et cocotiers, pour ne citer que ceux-là. Il n’est pas rare de trouver sur certaines des plantations d’ananas, de pastèques, de patates douces, d’ignames ou du taro et millets, entre autres.

L’industrie du tourisme haut de gamme et celle de la pêche sont en plein essor aux Maldives. L’île reçoit annuellement la visite de 900,000 touristes. En 2013, le taux de croissance a atteint les 3,5% après une année de baisse en 2012. Le deuxième secteur du pays est l’industrie de la pêche. Les recettes publiques sont en augmentation avec de nouvelles taxes, mais le déficit commercial se creuse et les réserves monétaires insuffisantes. La privatisation de l’aéroport et la privation partielle du secteur de l’énergie devrait rétablir de déficit budgétaire. Avec un PIB de 2,3 milliards de dollars et un PIB par habitant s’élevant à 6 746 USD en 2012, les îles Maldives sont le pays le plus prospère d’Asie du Sud et ont accédé au statut de pays à revenu intermédiaire par les Nations unies en 2011.

Le musée national à Malé, la capitale des Maldives, vaut le déplacement. Toujours à cet endroit, à côté du Sultan parc, la très célèbre mosquée de Hukuru Miskiiy, un des plus vieux monuments de Malé avec ses sculptures sur corail qui représente un travail remarquable. Les villages typiques sur les îles valent également le détour. Chacun d’eux est représentatif d’un des aspects et caractéristiques du pays. Découvrez également les constructions sur pilotis sur les eaux turquoise et limpides.

Faune & flore

À faire

Le lagon maldivais regorge d’une faune aquatique riche et exceptionnelle. Les fonds marins sont parmi les plus beaux au monde. Les poissons multicolores se rencontrent dans ces eaux limpides, turquoise et peu profondes des atolls de ce pays. On peu s’approcher des requins gris, inoffensifs, des poissons-papillons, et autres perroquets de mer ou licornes, ou encore le poisson-trompette, entre autres.

L’un des plus grands atouts des Maldives, ce sont ses lagons. S’y plonger c’est littéralement se baigner dans un aquarium géant grandeur nature. Ce spectacle peut être considéré comme l’archétype même du Jardin d’Éden. Les kilomètres de plages de sable blanc à perte de vue invitent au farniente et à la sieste à l’ombre des ombrelles naturelles ou décoratives.

political parties. However, on August 19, 2007, Maldivians will show their preference for the presidential system, with the Dhivehi Rayyithunge Party (DRP). In late October 28, 2008 Gayoon who was running his seventh term step down after presidential elections by direct universal suffrage. Democratic transition is difficult in Maldives. The former political prisoner Mohamed Nasheed, Gayoon’s successor saw things worsen for him. His government is forced to resign in June 2010. Mohamed Waheed took over in February 2012. Waheed is disavowed in September 2013 following the presidential election. However, because of fraud new elections are held in November of the same year. It’s the half-brother of former President Gayoon who is in charge. Today the archipelago enjoys political stability. The interest of the Maldivians is more concentrated on the tourism industry. Problems related to the environment, such as global warming rightly concern the population. Geography Despite its position in the Indian Ocean, the Maldives are part of the Asian continent. The country has a group of 26 atolls made ​​up of 1,196 islands, spread over 90,000 square kilometers. Habitable land is only 302 square kilometers. The largest atoll of the archipelago is the Huvadhoo. It is the world’s largest with 2,240 square kilometers in area. The number of these islands is fairly accurate. Fifty years ago, three new islands appeared after a violent storm in the north of the Maldives. The large schools of sand and small coral beds can increase the number of islands and islets to 2 000. The highest point in the Maldives rises to 2.50 meters above the see, at Wilingli Island in the Addu atoll. There are two major climatic periods in Maldives. From November to March there is the “dry”monsoon period called «Iruvai.» The wind is cold and comes from the north-east. “Wet” monsoon, the «hulhangu» is the period when temperatures are pleasant and vary around 28 ° C. Economy The industry of tourism and the fishing industry are booming in the Maldives. The island is visited by 900,000 tourists annually. In 2013, the growth rate reached 3.5% after a year of decline in 2012 The second sector is the country’s fishing industry although it is steadily declining from one year to another. Diversification is sought to reduce dependence on tourism. Government revenues are increasing with new taxes, but the trade deficit is widening with insufficient reserves. The privatization of the airport should restore budget deficit. With a GDP of $ 2.3 billion and a GDP per capita amounting to 6 746 USD in 2012, the Maldives is the most prosperous countries in South Asia and has attained the status of Interme-

diate-income countries by UN in 2011. Fauna & Flora The Maldives lagoon is full of a rich and unique fauna. The seabed is among the most beautiful in the world. Multicolored fish are found in these clear, shallow turquoise atolls waters. We approach the little gray harmless sharks, butterfly fish, parrot fish and unicorns, or the trumpet fish, among others. The flora in the Maldives is rich; there are nearly 600 plant species. It is an explosion of colors, scents and perfumes on a sandy soil. There are bamboo, banana, mangroves, breadfruit, banana, coconut and banyan trees, to name a few. It is not uncommon to find some of the pineapple, watermelons, sweet potatoes, yams or taro and millet, plantations among others. Things to see The National Museum in Male, capital of Maldives is worth the trip. Also at this location, next to the Sultan Park, the famous mosque Hukuru Miskiiy, one of the oldest monuments in Male with spectacular coral carvings. The villages on the islands are also worth visiting. Each represents of one of the aspects and characteristics of the country. Discover buildings on stilts over the turquoise clear waters. Things to do One of the greatest strengths of the Maldives is its lagoons. To dive in them is to literally swim in a giant-sized aquarium. This activity can be seen as the archetype of the Garden of Eden. The sight of miles of white sandy beaches invites visitors to relax and nap in the shade of natural or decorative umbrellas

À voir

GUIDE | 63


89

Ecotourisme

90

Activités nautiques

91

Golf

92

Trekking

93

Plages

94

Voyage de noces

95

Croisières

Les points forts des

Iles Vanille The assets of Va n i l l a I s l a n d s

Ecotourisme

C

ette forme de tourisme basée sur la découverte et le respect de la nature et des communautés culturelles vise à sensibiliser aussi bien les visiteurs que la population locale à la préservation de l’environnement. Grâce à des infrastructures adaptées et une manière de vivre, simple et authentique, tout a été pensé pour protéger la nature et permettre aux touristes de vivre leurs rêves. Ecotourism This kind of tourism is based on the discovery and respect for nature and cultural communities. It is dedicated to educating both visitors and local people to preserve the environment. Thanks to appropriate facilities and a simple and authentic way of life, everything has been designed to protect the environment and allow tourists to live their dreams.

64 | GUIDE


Activités nautiques

M

ille et un trésors sont à découvrir dans les eaux bleues des lagons. Planche à voile, kayak, catamaran, plongée, marche sous l’eau… autant d’activités pour se dépenser sous le chaud soleil de l’Océan Indien, mais aussi pour aller à la rencontre de la vie sous-marine. En mer, les baleines et les dauphins ne manquent jamais une occasion de saluer ceux qui les approchent. Nautical activities Myriads of treasures are to be discovered in the blue waters of the lagoons. Windsurfing, kayaking, catamaran, diving, underwater walking... there are so many activities to enjoy under the warm sun of the Indian Ocean, but also to explore the underwater life. Offshore, whales and dolphins never miss an opportunity to greet those who approach them.

Golf

S

ur de grandes étendues vertes qui se perdent à l’infini, avec le ciel, la mer et une nature luxuriante pour décors, la pratique du golf dans les Iles Vanille revêt une dimension particulière, plus relaxante, plus distrayante… Les Seychelles s’imposent naturellement aux amateurs, plus précisément l’île Praslin, réputée pour son superbe parcours de 18 trous.

Golf Golfing on the Vanilla Islands is very special : more relaxing, more entertaining, with large neverending greens, the sky, the sea and a luxuriant environment in the background. Golf lovers are naturally attracted to Seychelles islands, especially Praslin island, famous for its magnificent 18-hole course.

GUIDE | 65


Trekking toutes les îles de la zone sont propices aux randonnées à travers les plaines, les vallées et les montagnes abruptes et accidentées. Certaines, faciles, d’autres moins. Sur ces territoires couverts de forêts primaires, de torrents et de rivières, on apprend à vivre en symbiose avec la nature. Et à l’arrivée, la vue, splendide, fait oublier toute fatigue.

Trekking All the islands in the area are ideal for excursions across plains, valleys and steep, rugged mountains. Some are easy, others less. On these territories covered with primary forests, torrents and rivers, one learns to live in harmony with nature. And on arrival, the sight, magnificent, makes every effort worth it.

Plages des kilomètres de plages de sable fin, blonds ou noirs, à perte de vue, des criques bordées de palmiers et de filaos majestueux, des eaux couleur émeraude… Dans un tel décor, comment ne pas se prendre pour un Robinson des temps modernes venu se ressourcer dans un monde où les petits tracas n’ont aucune emprise sur le quotidien…

Beaches Imagine : kilometers of fine sand beaches, white or black, as far as the eye can see… creeks lined with majestic palm trees and casuarina trees, emerald waters … In such a setting, you can’t help picturing yourself as a Robinson of modern times newly arrived in a world where small concerns have no influence on everyday life …

66 | GUIDE


Voyages de noces L’amour se chante, l’amour se danse… Mais l’amour se vit aussi les pieds dans l’eau et le regard perdu dans le coucher du soleil. Bercés par le pépiement incessant des oiseaux, on se laisse aller à la douceur de l’instant. Dépaysés et oubliés du reste du monde. Les lunes de miel, on le sait, ne laissent jamais autant de bons souvenirs que sous les tropiques.

Honeymoon Love can be sung, love can be danced … But love can also be enjoyed wading in the sea gazing out to the sunset. Lulled by the ceaseless chirping of birds, we surrender to the sweetness of the moment, in an unfamiliar scene, forgotten by the rest of the world. We all know, honeymoons in the tropics have always left the best memories.

Croisières Rien de plus appropriée qu’une croisière pour explorer les îles et découvrir leurs différentes richesses. Entre deux escales, on laisse son esprit vagabonder, cheveux au vent et le visage caressé par la brise marine. Pendant la traversée, on peut croiser quelques beaux spécimens marins.

Cruises Nothing is more appropriate than a cruise to explore the islands of the Indian Ocean and discover their various and individual wealth. Between two stopovers, let your spirit wander, wind in your hair and your face caressed by the marine breeze. During the journey, you can encounter some beautiful marine specimens.

GUIDE | 67


CONNECTING YOU TO THE

VANILLA ISLANDS Flights between Seychelles & Mauritius Departs

Dept. Time

Arrives

Arr. Time

Frequency

Seychelles

13:50

Mauritius

16:25

Mon, Wed, Fri

Mauritius

17:10

Seychelles

19:45

Mon, Wed, Fri

Enjoy three flights weekly between Seychelles and Mauritius, operated by our equity partner and award winning airline, Etihad Airways on behalf of Air Seychelles. With all the makings of a classic tropical island vacation, Mauritius and Seychelles are truly unique in their own ways. Experience a holiday of a lifetime when visiting two exquisite destinations in the Indian Ocean. For further information, please visit www.airseychelles.com or contact our Seychelles office on +248 439 1000 or our Mauritius office on +230 202 6671

The information contained in this brochure is correct at the time of printing. However, changes to the information after publication might occur and will affect the accuracy of the content.

Profile for ILE EN ILE

Revue des iles vanilles n°4  

Revue officielle des ILES VANILLE N°4 • 2014/15 Les Iles Vanille vous ouvrent ses portes pour la saison 2013/2014. Découvrez les îles de l'...

Revue des iles vanilles n°4  

Revue officielle des ILES VANILLE N°4 • 2014/15 Les Iles Vanille vous ouvrent ses portes pour la saison 2013/2014. Découvrez les îles de l'...

Advertisement