Page 1

n°101 / fÊvrier 2009 / Toulouse

magazine GRATUIT Cultures et tendances urbaines


Sommaire Let’smotiv - février 2009 #101

9 édito 10 News 16 Rencontre

Olivier Hascoat, responsable Myspace France

22 Reportage

Sleeping Chinese, l'art de la sieste

le Salon du mobilier de Stockholm

30 Design Made in Sweden, 36 Objets

Ski : rétro vs techno

38 Mode

Sessùn : l'art et la matière Série mode : Mobil Home

50 Sport

Candide Thovex, étoile des neiges

54 Événement

De l’Oxygène pour les oreilles

60 Musique 70 Cinéma 76 Portfolio

Erwin Olaf, Royal Blood

livres, cd, dvd

84 Arts plastiques 92 Théâtre & danse 102 C  hroniques

108  Agenda concerts 120 Culture Club 124  Guide

restaurants, bars & clubs

130 Flashback



Let'smotiv Party


36 rue Alsace-Lorraine 31 000 TOULOUSE

05 61 12 22 12 www.modi-in.com


edito |

9

N°101 Toulouse - février 2009

Let’smotiv Toulouse 18 rue des Couteliers - 31000 Toulouse Tél : 05 61 14 03 28 - Fax : 05 61 14 25 22 info@letsmotiv.com Let’smotiv Nord 114 rue Barthélemy Delespaul - 59000 Lille Tél : 03 62 64 80 09 - Fax : 03 62 64 80 07 redaction.nord@letsmotiv.com Let’smotiv Méditerranée BP 2172 - 34027 Montpellier Cedex 1 Tél : 04 67 06 95 83 - Fax : 04 67 92 26 43 redaction.med@letsmotiv.com www.letsmotiv.com Let’smotiv est une publication d’Urban Press : SARL au capital de 7 622 e - RCS Toulouse B 424 996 304 Directeur de la publication : Laurent Buoro Rédaction : info@letsmotiv.com - Léa Daniel, Emmeline Gaillard, Carole Lafontan, Baptiste Ostré Graphisme : pao@urban-press.com Carole Droniou, Cécile Fauré, Christophe Gentillon Publicité : pub@letsmotiv.com - Stéphanie Ganet Administration & comptabilité : adm@urban-press.com - Lætitia Louvet Impression : Imprimerie Ménard Ont collaboré à ce n° : Pascal Alquier, Loïc Blanc, Elisabeth Blanchet, Julie Caballé, Julien Collinet, Julie Cerise, Ludovic Deleu, Sandra Ernandez, Fabien Kratz, Valérie Lassus, Delphine Marc, Alex Masson, Nathalie Mora, Erwin Olaf, Nicolas Pattou, Fabien Pomiès, Guillaume Rivière, Nicolas Séné Couverture : Tsarina Alexandra +1918, 2000 de Erwin Olaf, Courtesy Flatland Gallery (NI, Paris) www.erwinolaf.com, www.fotomuseum.be Dépôt légal à parution - ISSN : 16211944 Ne pas jeter sur la voie publique. L’éditeur décline toute responsabilité quant aux visuels, photos, libellé des annonces, fournis par ses annonceurs, omissions ou erreurs figurant dans cette publication. Tous droits d’auteur réservés pour tous pays. Toute reproduction, même partielle, par quelque procédé que ce soit, ainsi que l’enregistrement d’informations par système de traitement de données à des fins professionnelles, sont interdites et donnent lieu à des sanctions pénales. Magazine gratuit. Membre de Diffusion Contrôle, bureau de la presse gratuite d’information.

Yes we can,

no week-end Fini la grasse matinée, les repas de famille, le foot entre potes ou les retrouvailles en couple. Non, les gars, on était définitivement pas partis pour rigoler lorsque nous sommes venus travailler ce dimanche 25 janvier. Mais depuis le temps que le sujet revenait sur les tables des politiques, qu’il agitait les sondages, stressait le travailleur et intriguait le consommateur, il fallait bien que l’on tente le coup. Cette expérience devait être vécue de l’intérieur, conjuguer le goût du travail bien fait, l’élan du kamikaze et l’engagement de l’homme pieu. Pieu comme lorsque nous avons observé une minute de silence devant la première tasse de café, en hommage à ceux qui se lèvent tous les dimanches, direction le turbin pour le bien de la société (les commerçants qui remplissent nos frigos le dimanche matin, les hôpitaux, pompiers et autres services publics). Kamikaze, aussi, pour faire du dimanche un jour comme un autre de la semaine. Nous étions donc de bons citoyens productifs sept jours sur sept, sur commande, à la chaîne. On a beau aimer son travail, ou vouloir se faire des petits extras de temps en temps (n’est-ce pas ce qui était promis : travailler plus pour gagner plus), tout cela ressemblait un peu au supplice de la goutte d’eau. Impossible d’y échapper… Bon allez, abattons cartes sur table : la vérité c’est que le magazine que vous tenez entre les mains devait être achevé pour le lundi matin. Et que nous avions pris un jour de repos après la Let’smotiv Party (jetez un œil page 130). Baptiste Ostré


En bref… Porno Chic Alerte : la récession frappe de plein fouet l'industrie du sexe aux USA. En rade de fonds pour se payer de nouveaux strings en fourrure et autres jarretelles en cuir vernis, deux grands patrons du porno exigent une aide de 5 milliards du Congrès. Larry Flynt, célèbre fondateur du magazine Hustler et provocateur notoire, fait équipe avec Joe Francis (à l'origine de la série de DVD Girls Gone Wild). « Les Américains peuvent se débrouiller sans voiture, mais pas sans sexe », argumentent-ils. Sûr que dans ce contexte de crise mondiale, Super-Barack fera pression pour booster la libido de ses électeurs, et glisser une enveloppe aux parrains des plaisirs charnels. Ou pas.

Regards sur une guerre civile Campus Fm lance le coffret discographique Mirada, regard sur la guerre civile d’Espagne. À la fois émission musicale, spectacle et création, Mirada renouvelle le documentaire radiophonique grâce aux outils de création actuels. Plus de 70 ans après la fin du conflit et l’exode d’un demi-million de personnes, ce travail de mémoire, débuté en 2003, met en relation archives et dialogues intergénérationnels. Portraits d’exilés, hommes et femmes, derniers témoins de cette lutte pour la démocratie et de l’exil républicain, Mirada constitue un témoignage sonore et un hommage aux combattants de la liberté. Un énorme travail de documentation pour une œuvre sensorielle. ❥

Télex

Info : www.lamirada.eu et www.campusfm.fr

Les remuants Dirty Fonzy sortent un split cd, Dirty Fonzy vs Bad Chickens, 6 titres et 2 vidéos à commander sur www.myspace.com/dirtywitchrecords // Pour s’initier à la pratique des logiciels de création numérique, le BBB organise des ateliers : retouche photo, montage vidéo et création de contenu animé... Info : 05 61 13 37 14 et www.lebbb.org


news |

11

Ski créatif La station d’Ax propose une initiative originale pour les skieurs qui n’auront pas oublié d’emporter leur caméscope. Jusqu’au 28.02 avec la seconde édition du contest « Ax, c’est mon domaine  », ils pourront déposer en ligne une vidéo (de 1 à 3 minutes) réalisée sur les pistes de la station. Une façon agréable de laisser libre cours à la créativité des vidéastes amateurs. La meilleure vidéo sera ensuite distinguée par un vote sur le site de la station entre le 3 et le 15.03. Le gagnant sera récompensé par un weekend pour 4 personnes à Ax. ❥ Info  : www.ax-ski.com et www.zapiks.fr

Snow Valentin

Sin City ?

Le 14.02, la station de Puyvalador (66) fête une Saint-Valentin atypique avec El Bambino : un contest de snow coloré. Le parc de la station sera transformé en un jardin d’enfants, avec tourniquets, toboggans et balançoires que les riders, en équipe, utiliseront comme rails et kickers. Une ambiance bon enfant pour les plus de 16 ans qui se partageront 3500 € de prix. Et du 9 au 15.02, les moins farouches pourront s’exercer sur un Airbag spécialement mis à disposition.

Cap Sciences, le centre de culture scientifique d’Aquitaine, a créé un monde interactif pour confronter les internautes aux enjeux du développement durable. Avec Clim City, ils ont imaginé une ville durable dans laquelle on peut cliquer pour découvrir des informations sur le changement climatique. Une solution : l’adaptation. Un deuxième onglet cache un jeu en ligne nous invitant à réduire les gaz à effets de serre et à redonner un peu d’air pur à cette Clim City.

Info : www.elbambinosnowboard.com

Info : climcity.cap-sciences.net

Jackson 5, The Four Tops, Marvin Gaye, Stevie Wonder, Diana Ross... ils sont passés par la maison Motown qui fête en 2009 ses 50 ans. Coffret, documentaire, livres sont de rigueur ! // Pour Mac ou pour PC, Poladroid est une application gratuite qui transforme les trop clinquants clichés numériques en photos vintage à la mode Polaroid, vignettage et saturation compris. Info : www.poladroid.net


news |

12

Rencontre BD Le 7.02 à la Librairie Ombres Blanches, le dessinateur Manu Larcenet et ses scénaristes Jean-Yves Ferri et Yan Lindingre rencontreront les amateurs d’humour corrosif et de traits vifs. C’est à l’occasion de la sortie du 3e tome de Chez Francisque, quelques semaines après le 5e tome du Retour à la Terre, que les auteurs dédicaceront leurs ouvrages. Le premier, Une année vue du zinc, croque avec un humour trash et dévastateur l’année 2008, vue par une bande d’ivrognes. Le Retour à la Terre est, quand à lui, une saga intime à l’inventivité toujours aussi sidérante. ❥

Info : 50, rue Gambetta, 05 34 45 55 33

De la culture pour tous

Un politique très rock

Le 6.02, la médiathèque d’Empalot fêtera son premier mois d’existence. À proximité du métro, les habitants du quartier peuvent profiter de cet espace de 1100 m² au design industriel. Des touches de couleurs vives apparaissent grâce aux sièges sur lesquels vous pourrez déguster un livre, ou vous connecter à Internet (50 000 documents en tout). La médiathèque travaille aussi avec les associations du quartier pour que la culture puisse être partagée par tous. ❥ Info : 40, avenue Jean Moulin,

Si Nicolas Sarkozy aime Faudel et si Barack Obama affectionne Beyonce, le nouveau Premier ministre thaïlandais, Abhisit Vejjajiva détonne par des goûts plus affirmés. Selon le journal The Guardian, il aurait ainsi salué le retour d’Oasis, de Metallica et des Guns n’ Roses. Pas sûr, toutefois, que ces groupes désirent faire le déplacement pour lui. Élu grâce à des changements d’alliances et non par des élections nationales, il se retrouve à la tête d’un pays toujours en proie à une sévère crise politique.

05 61 25 57 46

Télex

La compil JFX Bits #3 est en libre téléchargement sur le site de Jarring Effects. Au menu, 18 titres dont Ghislain Poirier, Filastine, Ben Sharpa… Info : www.jarringeffects.net // Un mardi par mois, la Galerie du Château d’eau organise des lectures et commentaires d’œuvres une heure durant. Info : 05 61 77 09 40 et www.galeriechateaudeau.org


Consommation de la MINI John Cooper Works en cycle mixte : 6,9 l/100 km. Emissions de CO2 : 165 g/km. Modèle présenté avec options et accessoires d’origine.

EQUATION 101 Route de Revel - TOULOUSE - 05 61 71 11 11


news |

14

Un Cola, miladiu ! Terre de traditions, l’Auvergne a aussi le sens de l’innovation. C’est ainsi que dès le 16.02, les rayons des grandes surfaces accueilleront un nouveau soda venu du pays des fromages  : l’Auvergnat Cola. Après le Breizh Cola, le Vendée Cola et autres Corsica Cola, un autre territoire résiste à l’envahisseur d’OutreAtlantique. On attend de déguster, nature ou plongée dans le whisky, cette boisson gazeuse née chez Julhes, entreprise aux idées décalées (le festival One, Two, Tripoux) et premier producteur mondial de… tripoux (!). ❥ Info : www.auvergnatcola.com

Culture Pub

Révolution de palais

Une fois encore, Ikea vient de donner aux publicitaires du monde entier une sacrée leçon de marketing. Surfant sur l’Obamania, le leader mondial du meuble a lancé une campagne visant à convaincre le nouveau Président américain de redécorer le bureau ovale en piochant dans sa collection. Une réplique grandeur nature a d’abord été installée dans une station de métro de Washington. Complétant ce dispositif, un site Internet pas très intéressant, appelle le visiteur à redesigner lui-même le bureau d’Obama dans l’espoir d’empocher 1500 $ en bons d’achat.

Les « vœux à la Culture » de Nicolas Sarkozy ont connu leur lot de scoops, à commencer par l’annonce de la gratuité des musées nationaux à partir du 4.04 prochain pour les enseignants et les moins de 26 ans. Du côté des jeunes, présentés comme les plus «  sensibles à l’effet prix  », c’est une «  aubaine  » et pas seulement parce que le chef de l’état envisage l’ouverture d’un musée de l’histoire de France destiné à renforcée l’identité nationale (sic). De son côté, Christine Albanel a eu une idée « folle », largement pompée Outre-Manche : lancer un jeu de grattage avant l’été pour récupérer environ 25 millions d’euros en faveur du patrimoine… ❥ culture.gouv.fr

www.embracechange09.com

Télex

Le marché du disque en France affiche un résultat négatif pour la sixième année consécutive avec un chiffre d'affaires de 606 millions d'euros. C'est un recul de plus de 15 % par rapport à 2007 // Un téléviseur plasma de 42 pouces consommerait plus de 800 watts contre 350 pour un LCD de même. L'UE programme leur élimination progressive.


Liebman, Stenson, Humair, Celea Quartet 5 FÉVRIER 2009 À 21H SALLE NOUGARO TOULOUSE

> David Liebman : saxophone > Bobo Stenson : piano > Jean-Paul Celea : contrebasse > Daniel Humair : batterie Crédit : D.R

Jazz sur son 31, c’est toute l’année !

JAZZ31.COM

LE JAZZ TOUJOURS

Ne pas jeter sur la voie publique

Réservations : 05 61 93 79 40 Infos ADDA : 05 34 45 58 30 Locations : points habituels


rencontre |

17

Olivier Hascoat Tête de réseau Interview texte ¬ Thibaut Allemand photo ¬ Carole Lafontan, DR

myspace

.com

Qui se cache derrière MySpace ? Rupert Murdoch* étant absent, on a rencontré Olivier Hascoat, responsable de l’antenne française du site depuis juin 2008. Courtois et souriant, Hascoat est un pur produit de la culture d’entreprise. Son discours, bien que très prudent et un brin angélique, nous a permis d’en savoir plus sur ce célèbre site communautaire. Alors, Add To Friends ?


rencontre |

18

« Je vous l’ai dit : MySpace, c’est le choix du cœur »

Comment arrive-t-on à la tête de MySpace France ? Je suis né à Paris en 1968, j’ai grandi en province. Après HEC, j’ai travaillé dans le conseil d’entreprises, en France et au Canada. J’ai ensuite intégré Vivendi Universal, à l’époque de Jean-Marie Messier. Je m’occupais du web et de la musique. À Los Angeles, j’ai développé mp3.com, pionnier de la musique en ligne. Après un passage chez Orange et Apple, j’ai rejoint MySpace France. Étiez-vous déjà adepte des réseaux sociaux ? Oui, j’avais découvert MySpace en 2004, à L.A. Je fus l'un des premiers Français inscrits  ! Le site a tout d’abord intéressé les musiciens indépendants, le considérant comme une vitrine idéale, et la communauté coréenne de L.A. fan de tuning. Vous êtes musicien, Coréen ou fan de tuning ? Non (sourire), mais des amis m’ont parlé de ce réseau social, dont j’ai aimé le principe. J’ai pu tisser des liens à travers le monde

avec des fondus de ukulélé, chose plutôt rare. Quelle est la journée-type du patron de Myspace France ? Il n’y a pas de journée-type ! Le web ne s’arrête jamais. Si quelque chose se passe dans la nuit, on doit travailler dessus dès le lendemain. Il y a une réunion quotidienne avec l’équipe marketing, pour lancer des partenariats, discuter de projets (mise en place d’une web-série comme le Twenty Show, avec Arte), l’organisation de concerts (les Secret Shows), ou décider ce qu’on met en avant. J’ai également un rôle d’évangélisation auprès des marques pour qu’elles apparaissent sur MySpace. Combien gagnez-vous mensuellement ? (silence) Je ne peux pas vous le révéler. Non par contrat, mais je ne vois pas de raison de vous donner de chiffre. Sachez seulement que travailler chez MySpace fut le choix du cœur, pas un choix financier.


Cocoon, groupe pop folk qui a redoublé de succès grâce à MySpace

Soit. Disposez-vous d’une certaine autonomie ? Oui. Une bonne partie de la plateforme reste commune à tous les pays, mais ici nous avons entre autres développé un espace dédié aux créateurs, car la mode fait partie de la culture française. Nous valorisons aussi certains contenus, des longs-métrages par exemple, qui ont du succès en France, mais pas aux USA. J’ai tout de même des comptes à rendre, puisque ma mission est de développer le chiffre d’affaires et l’audience. Pouvez-vous nous présenter l’équipe de MySpace France et son rôle ? Nous sommes une petite équipe d’une trentaine de personnes basée

à Paris. Il y a une partie commerciale, communication, business development et des graphistes… Beaucoup viennent de la région PACA, et souhaiteraient une antenne à Nice ou à Montpellier, mais ce n’est pas encore à l’ordre du jour ! La moyenne d’âge est assez jeune, entre 18 et 35 ans, à l’image de notre cœur de cible. C’est presque un reflet de la diversité française, à petite échelle. Cette équipe utilise des outils analytiques et hume l’air du temps, pour sentir les buzz. Vous contentez-vous alors de relayer ce qui marche ? Nous détectons très vite ce qui aura du succès en regardant le nombre de visites, en nous tenant informé…


rencontre |

20

chargement, des sonneries, des places de concerts, des t-shirts…

Soirée Me, MySpace and my band

et s’il y a du buzz, on lui donne juste un coup de pouce. Par exemple, Yelle, Justice ou BB Brunes doivent beaucoup à MySpace. BB Brunes doit surtout beaucoup à Rock & Folk, et Justice dépasse le simple phénomène MySpace, non ? On ne dira jamais que MySpace est responsable du succès d’un artiste. Mais notre site en compte 250 000, et tous ne passent pas à la radio. Prenez les artistes français chantant en anglais. MySpace a permis à Cocoon de contourner les quotas radiophoniques. Et nous allons lancer, courant 2009, MySpace Music, qui sera totalement différent de la version actuelle. On y trouvera une plate-forme de télé❥

Le téléchargement légal, vous y croyez vraiment ? Au-delà du téléchargement, nous allons proposer une véritable expérience à 360°. C’est une clé pour l’avenir de l’industrie musicale  : passer d’un modèle basé sur la vente de disques à un système beaucoup plus diversifié. Nous avons beaucoup d’autres projets, mais je dois rester discret. Finalement, ne craignez-vous pas que le public se lasse des réseaux sociaux, à plus ou moins long terme ? Non, car c’est un phénomène générationnel. La génération des 15-20 ans est née avec le web et MSN. Ça fait partie de leur ADN. Tout comme le portable, avoir un profil va devenir naturel et indispensable pour communiquer et rester en contact. Si demain, vous êtes licencié, que ferez-vous, à part jouer du ukulélé ? Je ne me suis pas posé la question, mon concubinage avec ce site est encore trop récent. Mais je resterai utilisateur du réseau. Je vous l’ai dit : MySpace, c’est le choix du cœur. /

*MySpace a été créé en 2003 et racheté en 2005 par l’homme d’affaires australo-américain Rupert Murdoch (News Corporations). Ce milliardaire, proche de la famille Bush, détient entre autres Fox News, Wired Magazine... MySpace.com est dans le top cinq des sites les plus consultés au monde, et il possède plus de 200 millions de membres.


Sleeping En Chine, on dort n'importe où, n'importe comment, n'importe quand. La sieste reste une institution dans l'Empire du Milieu et le spectacle de Chinois assoupis dans les situations les plus cocasses amuse et surprend toujours l'œil occidental. Mais que cachent les corps et les esprits somnolents ? Une habitude culturelle, religieuse ? Ou plus tristement un épuisement dû aux conditions précaires de travail? Regard sur une population endormie dans un pays en plein réveil.


reportage |

23

Chinese texte et photos ÂŹ Elisabeth Blanchet www.lunaticmag.com, www.elisabethblanchet.com


reportage |

25

S

ix heures, le soleil se lève sur Shanghaï. Yang, 30 ans, est prêt pour une nouvelle journée de travail qui ne s’achèvera qu'à la tombée de la nuit. Comme des millions de ses compatriotes, il a quitté sa province natale de Anhui pour travailler dans l’un des innombrables chantiers de la mégalopole chinoise. Avant de commencer son dur labeur d’ouvrier non qualifié, il pense déjà à la pause de midi. Il aura le temps de faire un petit somme : un moment pour lui, pendant lequel il pourra reprendre des forces et s'évader d'un quotidien éreintant. Et comme en Chine, Morphée vous tend les bras à chaque coin de rue, pour Yang, ce sera sur un bout de trottoir, à l'ombre d'un bloc de béton. Pas le temps de rentrer au préfabriqué où il partage une chambre avec une dizaine d'autres ouvriers originaires du même village.

Une habitude ancestrale « La sieste, c'est biologique, explique Yue, technicien, qui vit en France depuis 1989. Il faut suivre sa nature. Quand on est fatigué, on se couche pour récupérer. Mais c'est d'abord lié au taoïsme. », poursuit-il. Effectivement, la majorité des Chinois suit toujours les principes philosophiques de cette religion qui remonte au ve siècle avant notre ère.


« Mao Tsé-Toung avait instauré la sieste dans la constitution du pays dès 1948 » Le taoïsme préconise de trouver un équilibre entre l'activité (le Yang) et le temps de sommeil (le Yin). Une personne en bonne santé se lève donc avant l'aube, commence à s'activer avec le jour, et surtout veille à respecter l'équilibre Yin Yang, d'où les assoupissements quotidiens. La sieste a également une origine rurale. Selon Alain Wang, journaliste spécialiste des questions chinoises : « cette habitude est liée aux fortes chaleurs de l'été dans les campagnes où les paysans sont assommés après un travail qui a souvent commencé au lever du jour : ils se réfugient là où ils ont un peu d'ombre, sous un arbre, dans un resto, dans un temple... en attendant que le soleil se calme ». Dans les campagnes, le rituel persiste donc tant il est intégré à l’organisation ordinaire du quotidien.

Des campagnes aux villes Cependant, il n'y a pas qu'à la campagne que l'on succombe au sommeil. Convaincu de son efficacité pour


reportage |

27


« S'endormir en public n'est pas toujours recommandé » augmenter le rendement de ses travailleurs, Mao Tsé-Toung avait instauré la sieste dans la constitution du pays dès 1948, contribuant ainsi à rendre une habitude rurale citadine. L'exode urbain massif de ces dernières années n'a fait que renforcer la pratique du repos journalier*. Des ouvriers comme Yang, d'origine rurale, le font également perdurer. Au facteur historique et politique s'ajoute l'aspect climatique : « Il ne faut pas oublier qu'en ville, jusqu'au début des années 90, la climatisation n'existait quasiment pas », rappelle Alain. Plus de trente ans après la mort du grand timonier, la sieste n'est plus officiellement dans les textes mais reste largement pratiquée.

La sieste aujourd'hui Elle connaît désormais un certain discrédit : « Les Chinois pensent que tout ce qui vient de l'Occident est très bien, explique Yue, de plus en plus de citadins snobent un peu la sieste qu'ils considèrent comme "féodale" », poursuit-il. En effet, si se laisser aller au sommeil en fonction de son rythme biologique ne pose de problème à per-

sonne, s'endormir en public n'est pas toujours recommandé. « Quand mes collègues font la sieste, je trouve que c'est normal, j'imagine qu'ils ont un coup de pompe. Ce qui est choquant, c'est de voir son directeur dormir en public », explique Yizhi, qui travaille dans une maison d'édition à Pékin. Dans les sphères des cadres et des dirigeants, ce sont plutôt les règles des Occidentaux qui dominent. La représentation sociale de la sieste évolue. Ainsi, fin novembre, plusieurs directeurs d'une entreprise de Pékin qui avaient eu le malheur de s'endormir lors d'une réunion certainement soporifique, se sont fait remercier. La rue et les espaces publics restent les dortoirs de « ceux qui ne font pas de manières », poursuit Yizhi. Autrement dit, les « petites gens » : ouvriers, chauffeurs, serveurs, employés… ces 120  millions d'individus dont les conditions de travail précaires et les cadences infernales conduisent à l'épuisement. Pour eux, c'est un besoin vital. Certains ont le choix, d'autres pas. À l’heure actuelle, 60 % des Chinois sont d'origine rurale, contre 70 % en 1978.

*


reportage |

29


design |

30

texte ¬ Pascal Alquier photos ¬ Guillaume Rivière Remerciements à KODAK pour son précieux soutien

Made in Sweden Chaque année en février, le Stockholm Furniture Fair* donne le pouls de la création suédoise en matière de design. D’influence majeure, la patte scandinave décline ses lignes pures de par le monde grâce à une jeune génération pétrie de tradition et formée dans les meilleures écoles. Élevé au rang d’art, le design n’en constitue pas moins une source de revenus colossale pour le pays.


« La "Swedish touch" s'est affirmée grâce à une image résolument moderne et innovante » L’hiver nordique incline les Suédois à parfaire l’ordonnancement de leurs intérieurs. Le Salon du mobilier de Stockholm, qui regroupe 750 exposants sur 56 000 m2, leur donne chaque année l’occasion de révolutionner et améliorer leur « Home, Sweet Home » en présentant les dernières tendances en matière de mobilier, d’éclairage et de fournitures. L’importance de ce rendez-vous n’est plus à démontrer dans un pays où le design et la beauté des lignes envahissent le champ de vision dès l’arrivée sur le territoire. Aéroport et commodités, train rapide dessiné par l’ex-tennisman Björn Borg, stations de métro, bars, hôtels, magasins vibrent ici de la même énergie au service d’un art de vivre singulier.

Génération design On doit cette effervescence à un véritable vivier « d’enfants du design  » qui participent d’un mouvement sensible depuis la dernière décennie du xxe siècle  : le succès planétaire de la «  Swedish touch  » s’est affirmé à travers de multiples récompenses, les personnalités de Thomas Sandell, Jonas Bohlin, Mats Theselius ou Pia Wallén, mais aussi grâce à la propagation d’une image résolument moderne et innovante. Ses traductions dans des réalisa-

tions usuelles comme la téléphonie, l’automobile et, bien évidemment, le meuble et la décoration ont permis aux créateurs nordiques de porter la bonne parole. Depuis vingt ans à peine, le savoir-faire local fait briller les yeux des Japonais et façonne les lignes de meubles italiens. La faculté d’art Konstfack qui pousse les murs des anciennes usines Ericsson au nord de la ville sur 40 000  m2 et l’Association des métiers d’art, Svensk Form, travaillent d’arrachepied à construire ce futur du design. Et Ikea, la multinationale aux 410 millions d’acheteurs à travers le monde et au chiffre d’affaires passé de 3,3 à 17,3 milliards d’euros entre 1994 et 2006, puise constamment dans ce vivier de créateurs nourris aux meilleures sources que sont les autres écoles de Malmstens (spécialisée dans le meuble), Beckmans (mode, meuble…), Forbergs (publicité). Les travaux protéiformes de cette jeune création suédoise auront peut-être un jour les honneurs de Kulturhuset, maison de la culture implantée en cœur de ville sur la célèbre place en damier Sergels Torg. En sous-sol, la boutique DesignTorget, dont d’autres enseignes sont disséminées dans les rues de Stockholm, excelle dans la recherche de produits iconoclastes et inventifs des designers débutants (vases, bijoux, ustensiles de cuisine, jeux…). Pour autant, les valeurs sûres ne connaissent pas la crise ! Les locaux de Svenskt Tenn, situés depuis 80 ans sur Stranvägen >


design |

33


design |

34

— les Champs-Élysées stockholmois — ne désemplissent pas. Classicisme et habillages surannés sont de mise, aux antipodes de ce que produit la jeune génération au sud de la ville…

Södermalm, le nouvel Eden Les bobos branchés et artistes de la ville ont investi l’île de Södermalm, reliée au nord par l’île de Gamla Stan. « Söder  » comme ils aiment à l’appeler, est l’ancienne zone ouvrière de Stockholm, à opposer au quartier bourgeois septentrional d’Östermalm. Sur ce territoire très prisé s’est installé l’étonnant hôtel Clarion qui enjambe une voie rapide et dont le mobilier et les objets d’art contemporains nordiques constituent l’un des points forts. C’est là aussi que, depuis 2003, l’hôtel Rival poursuit sa mutation. Cet ancien cinéma inauguré en 1937 combinait alors une grande salle ❥

de 700 places, mais également un restaurant, un bar, une pâtisserie et des appartements. Un lieu de vie surprenant, où se mêle design soigné et art déco, dont le propriétaire n’est autre que Benny Andersson, l’un des quatre dieux nationaux d’ABBA. Le groupe aux 360 millions de disques vendus et au style vestimentaire si particulier pensé par Owe Sandström ! Plus au sud-est de l’île, un espace bien délimité a trouvé ses marques depuis bientôt 5 ans :2 SoFo doit son nom à son emplacement (South of Folkunga-gatan) et colle parfaitement à l’esprit bohème décalé des SoHo londonien et newyorkais. Ici, on bouscule les esprits cartésiens et luthériens du cru en multipliant les adresses branchées, les boutiques de meubles kitsch et flashy et les friperies dans le plus pur esprit de contre-culture. Voilà qui fait inexorablement avancer les choses établies. /

*Stockholm Furniture Fair (salon du mobilier de Stockholm) et Northern Light Fair (salon du luminaire nordique) Du 4 au 8.02, www.stockholmfurniturefaire.com, www.northernlightfair.com


mobilier design italien

www.trentotto.fr T : 05 61 22 43 07

mobilier d’intérieur

mobilier d’extérieur

cuisine et bain - Boffi studio

11, boulevard Carnot 31 000 Toulouse

231, avenue de Muret 31 000 Toulouse

38, rue Gabriel Péri 31 000 Toulouse


Ski : rétro vs techno texte ¬ Léa Daniel et Delphine Marc photos ¬ DR

Ski, casques, luges... revêtent des couleurs surranées rappelant avec une élégante nostalgie l'époque où le bois était encore roi. Les designers se risquent même à frôler la folle époque des Killy, des sixties. Mais leur schuss s'arrête net devant le fluo et les monoskis. Ici, pas question d'explorer des pistes eighties. Si les apparences sont rétro, les performances sont 100% techno !


objets |

37

1

2

4

3

6 5

1. On air ! Sensations nouvelles garanties avec ce bodyboard des neiges, port du casque fortement conseillé. 59 € et plus chez Airboard / 2. De la tête aux pieds... Momodesign s'attaque à la piste avec ce tout nouveau casque de ski ou de snow, l'Ice Gris Silver. 298 € / 3. Troisième œil. Rip Curl sait parler aux riders, les vrais, ceux qui veulent immortaliser tous leurs tricks. Tout simplement génial. Le Third Eye, 699 € / 4. Plumé. La doudoune revient cette année au box-office des tendances et Moncler, avec son modèle K2, n'est pas en reste. Environ 500 € tout de même ! / 5. Rocking. Le ski de chaise, ce sont deux modules à poser sous un piètement et adaptables à tous les modèles avec un système de clip ! Design Marie Thurnauer. 90 € / 6. Come-back. Quatre modèles marquent le retour en grâce de Kästle, une marque star des années 50. Typé piste, all mountain ou freeride : ces skis à la fabrication soignée sont aussi stables qu'efficaces. Environ 1000 € /


mode |

39

texte ¬ Sandra Ernandez photos ¬ DR

Sessùn :

l’art et la matière Appréciée pour son mariage élégant de simplicité urbaine et de féminité, Sessùn est une marque de prêt-à-porter qui plaît « aux filles qui ont des références et une certaine nostalgie de leur enfance  » dixit Emma François, sa créatrice qui met un point d’honneur à rester en relation avec l’art et les artistes. L’histoire semble simple, la femme aussi.


mode |

40

« Je ne crée pas pour une femme en particulier. J’élabore juste ma garde-robe idéale » Une histoire qui commence en Amérique latine où Emma, étudiante en anthropologie, découvre la richesse d’un artisanat qui devient rapidement la source de son inspiration. Pour financer ses études, elle dessine des vêtements qu’elle fait confectionner sur place, en privilégiant des modèles basiques et les matières qu’elle trouve sur le marché local, comme la laine d’alpaga. Sans «  nourrir l’envie de créer une entreprise de mode  », elle vend l’ensemble de sa collection lors de ses fréquents retours en France. Le succès rencontré par ses premières créations, dont la fraîcheur est très appréciée, la confirme dans son attirance pour le stylisme. La marque Sessùn naît donc en 1995. Trois enseignes et 1 000 points de ventes plus tard, Emma François nous reçoit dans son atelier marseillais à quelques heures d’un départ vers Barcelone pour le Bread & Butter - salon international de la mode - où elle part présenter sa nouvelle collection. Pour l’été 2009, elle sera jalonnée de robes légères aux couleurs tendres et aux tissus frais, inspirées de sa nostalgie des 70’s et, de ses femmes enfants, héroïnes faussement ingénues, en mini short et cuirs patinés. ❥

à découvrir / www.sessun.com

Les souvenirs d’enfance marqués par le cinéma et l’art en général sont omniprésents. Ainsi, après Love Story, Slogan ou La nuit américaine, c’est l’assassinat de Jessie James… et les matières nobles de ses costumes western qui tracent déjà les grandes lignes de sa future collection pour l’hiver 2009 / 2010.

Des passerelles artistiques Depuis 10 ans, Emma François collabore avec le collectif protéiforme Muesli, dont les graphistes Vanska et Sundae sont très impliqués dans ses créations. Elle soutient de nombreuses manifestations culturelles comme le Worldwilde à Sète, Contre temps à Strasbourg ou le festival Aires Libres à Marseille. « Je m’implique mais je n’ai pas l’énergie pour militer en faveur de la culture ». Pourtant, elle affectionne ces collaborations dont elle souhaiterait élargir le spectre : « J’aimerais bien qu’on se rapproche d’une chanteuse pour créer une mini collection avec elle ». Retour à la mode forcément : « Je ne crée pas pour une femme en particulier. J’élabore juste la garde-robe idéale, le reste est une affaire d’adéquation et parfois de chance. » /


mode |

42

Mobil Home photo, stylisme, coiffure, maquillage Julie Cerise modèle LÊa


Robe "Only" par Esprit (Hall Bazart), bas Dim


Manteau Esprit (Hall Bazart), robe en soie Andy Warhol (Moovy Men), chaussures San Marina


Chemise Jovial Shirt (Carhartt), t-shirt Only (Hall Bazart), boxer DT Point Pull in (Carhartt), bonnet Esprit (Moovy Men)


Robe Reko, foulard Codelo (Brock'n'roll)


juliecerise.carbonmade.com


sports |

50

Candide Thovex,

étoile des neiges texte ¬ Léa Daniel photo ¬ DR

Il a l'expérience de la montagne comme Laird Hamilton peut se prévaloir de connaître les humeurs de l'océan. Il a un nom du futur qui se prononce facilement dans toutes les langues, un optimisme quasi philosophique, un bonnet vissé sur la tête... Il est une légende du ski freestyle. Portrait !

Un parcours de ski freestyle, c'est un peu comme une reproduction à échelle réduite de la nature. Les branches deviennent des rampes, les surplombs se transforment en big air, les couloirs se font pipes... C'est du hors-piste dans un snowpark. Tout l'inverse du freeride qui fait de la pente, un terrain de jeu hyperbolique. À l'aise dans les deux disciplines, Candide Thovex, est avant tout un excellent skieur. Né à Annecy en 1982, installé à La Clusaz, il a commencé à avaler de la poudreuse alors qu'il

n'avait que 2 ans. « Skier de tout, skier partout  », Candide s'est d'abord attaché à suivre les illustres traces d'Edgard Grospiron, dans un ski de bosse exigeant. Mais champion de France à 15 ans, ça ne lui suffit pas. Ce petit gabarit de 60 kg déneigé et d'1m74 déchaussé, se laisse attirer par un chant des sirènes au bon goût de liberté. « Il y a 10 ans, j'étais le seul skieur dans le snowpark », aime rappeler celui qui fait figure de précurseur du ski freestyle dans l'Hexagone. >


sports |

52

« Candide n'a pas de style, il est le style » Quelques runs plus tard, Candide fait sensation aux X Games, l'équivalent des JO pour les disciplines extrêmes de ski et de snow. Il a 17 ans, ne gagne « que » la quatrième place, mais impressionne par sa grâce. Dans le circuit, on dit alors que « Candide n'a pas de style, il est le style  ». Il faut dire qu'il vit l'apesanteur avec souplesse et enchaîne les tricks, en toute aisance. Ce don, il le travaille tout les jours, mais préfère les randonnées en montagne aux entraînements rigoureux et délaisse les salles de sport pour aller user le fart de ses skis. Il remporte tout naturellement les X  Games à trois reprises, soufflant à l'occasion ❥

à découvrir / www.candidestudios.com

la vedette aux Américains. Il impose sa patte et se fait plaisir, un point c'est tout ! Sa notoriété grandissante lui permet de monter le plus gros événement freestyle d'Europe, le Candide Invitational, regroupant au milieu du massif de la Balme, la crème des skieurs et des snowboarders du monde. Il se passionne pour l'image et développe un goût prononcé pour le montage. Il réalise la Nuit de la Glisse, une référence encore aujourd'hui, mais aussi la saga des Rastafaride... Un accident l'envoie en convalescence pendant 8 mois : la grosse Bertha, ce module de 45 mètres qu'il a lui même conçu a eu raison de sa participation aux compétitions internationales. C'est sans regret ! Son avenir c'est du full HD de haute montagne et la relève est là. En ce 23 janvier, Xavier Bertoni, le «  p'tit frenchie », à décroché l'or sur les pentes du superpipe des X Games 2009. Merci Candide ! /


événement |

55

texte ¬ Delphine Marc, Léa Daniel, Emmeline Gaillard photo ¬ JiF, DR

Ax, un festival au sommet Bien loin des soirées « Les bronzés » et autres disco partys, le festival de l’Oxygène pour les oreilles a fait son trou au sommet. Et alors que tout le secteur de la culture est en berne et se demande bien comment se financer, la ville d’Ax-les-Thermes et son festival, semblent avoir trouvé un joli compromis entre tourisme et culture, business et qualité. Retour sur un festival qui fait des émules. « La station a un intérêt évident à favoriser l’existence de ce festival, ça nous permet d’avoir un gros événement culturel en pleine saison de ski et d’offrir ainsi à nos visiteurs un programme culturel de qualité », annonce satisfait Pierre Peyronne, le tout nouveau maire d’Axles-Thermes. À l’origine de ce festival unique en son

genre, la rencontre de trois personnes partageant une même envie : animer de façon originale les soirées d’« après ski » de la station, un doux rêve faisant écho aux fréquentes demandes de visiteurs en mal de soirées branchées. Toute une ingénierie s’est rapidement mise en place autour du projet, mobilisant tour à tour la mairie, >


événement |

56

« Si à ces débuts la pérennité du projet n’était pas assurée, aujourd'hui le festival est un vrai succès » la Savasem, société d’économie mixte gestionnaire de la station, et Ax Animation, mandatant au passage Première Pression pour la qualité de sa programmation musicale. Depuis, ce festival en altitude surfe sur le créneau des musiques actuelles et s’offre le luxe de soutenir des créations d’artistes confirmés ou débutants tout en rassemblant les amateurs de rock-électro, rap, reggae, soul, punk… « Franchement, c’est un vrai succès avec des pointures comme les BB Brunes l’année dernière ou Keziah Jones qui ouvre l’événement cette année. C’est extraordinaire d’avoir de pareils noms dans notre petite ville d’Ax-les-Thermes  », se réjouit Fabrice Esquirol, directeur général de la Savasem. Cette année réserve encore une déferlante de talents comme Chinese Man, Debout sur le Zinc, The Gladiators… Et dans le cadre des mises en résidence, le groupe marseillais Oaï Star, dans sa nouvelle formule, fricotera avec Dj Dubmoon, l’homme qui mixe avec une Game Boy. Toujours plus de proximité « Une importante partie des concerts a été rapatriée dans le centre-ville notamment dans l’ancien Café Musique du Casino réaménagé pour l’occasion

en un lieu baptisé Les Loges », se réjouit Jean-Luc Castel, président d’Ax Animation. Ce nouvel espace, véritable «  coup de cœur  » de Ludovic Larbodie, programmateur de Première Pression, apporte enfin l’équipement qui manquait pour donner de l’envergure à l’événement. Et ce n’est pas tout. Cette année, le festival joue la carte de la proximité avec des rendezvous acoustiques donnés tous les jours dès 16h au Chalet de la Hulotte à Bonascre, au bar Le Club au centre d’Ax-les-Thermes et dans d’autres endroits improbables dévoilés la veille ou l’avant-veille, sur internet notamment. Et pour cette septième édition, les démonstrations de la Team pro La


Skatasse, du 11 au 18.02, viennent renouer avec le projet originel du festival, qui consistait à réunir adeptes des sports de glisse et amateurs de musiques amplifiées. Une réussite au pays de l’or blanc Si à ces débuts la pérennité du projet n’était pas assurée, les chiffres de fréquentation sont montés en puissance ces trois dernières années, comptabilisant l’an passé près de 3 500 entrées. Aujourd’hui, l’événement représente un budget de 140 000 euros ❥

mobilisant pas moins de 150 artistes et une vingtaine de professionnels et de techniciens. « Il est urgent de ne rien changer, le festival doit continuer de vivre et de connaître quelques évolutions mais il ne faut en aucun cas trahir l’esprit qui anime cette manifestation » conclut de façon optimiste Fabrice Esquirol, le directeur de la station. Alors que l’événement musical semble avoir trouvé sa place au pays de l’or blanc, il semble que la station, elle aussi, ait trouvé en ce festival des ressources peu exploitées jusque là. Une symbiose modèle ! /

Pour aller plus loin : www.premiere-pression.com, www.ax-animation.com, www.ax-ski.com


événement |

58

Dslz © DR

Keziah Jones © DR

Le festival : informations pratiques Du 3 au 21.02 // Ax-les-Thermes (09) - Renseignements : 05 61 64 38 00

LA PROGRAMMATION KEZIAH JONES (afro beat funk) + JAH COUSTIX (reggae) Mar 3.02 > Gymnase > 20h30

LE SON DU PEUPLE (électro) + REFRACTORY (down tempo hip-hop) Sam 7.02 > Les Loges > 20h30

SIDILARSEN (électro-rock) Dim 8.02 > Les Loges > 20h30

PULPALICIOUS (électro scratch band + BELLERUCHE (hip-hop soul) Sam 14.02 > Les Loges > 20h30

DJEDJOTRONIC (électro) + DA KREW (hip-hop) Dim 15.02 > Les Loges > 20h30

DIRTY FONZY ACOUSTIQUE (punk rock) + Dj Poney B vs Dirty Pounk Lun 16.02 > Les Loges > 20h30

Lun 9.02 > Les Loges > 20h30

LOFOFORA (métal hardcore punk) + TEENAGE BOTTLEROCKET (punk)

THE GLADIATORS (reggae) + DJ VIBES PROMOTOR (reggae)

HILIGHT TRIBE (transe) + DJ DOCTOR A

DEBOUT SUR LE ZINC (chanson rock)

Mar 17.02 > Les Loges > 20h30

Mar 10.02 > Les Loges > 20h30

Mer 18.02 > Les Loges > 20h30

PSYKUP (métal expérimental) + ROBOCOP KRAUS (électro-rock)

MP 1.2 + Guest (hip-hop)

Mer 11.02 > Les Loges > 20h30

YUKSEK + BRODINSKI (électro)

Jeu 19.02 > Les Loges > 20h30

CHINESE MAN (hip-hop turntablism) + FUNNY LOOPS (turntablism électro)

Jeu 12.02 > Les Loges > 20h30

Ven 20.02 > Les Loges > 20h30

GRACE (blues soul) + DJ TAKINE KAOTIC (électro)

OAI STAR (électro-rock) + DJ DUBMOON vs FACTEUR

Ven 13.02 > Les Loges > 20h30

Sam 21.02 > Les Loges > 20h30


Psykup © Flora Riffet

Refractory © DR

Grace © Thierry Le Goues

LES SALLES LES LOGES – Casino d’Ax-les-Thermes GYMNASE d’Ax-les-Thermes

TARIFS FESTIVAL Différents tarifs sont disponibles : - concerts (de 5 à 25 e / en prévente dans les points habituels ou sur place) - Pack ski + concert (de 31,50 à 48,50 e / en vente sur www.ax-ski.com) - Pack ski + concert étudiant (de 24,50 à 41,50 e / en vente sur www.ax-ski.com) - Pack ski + concert + hôtel (de 59,15 à 77,15 e / en vente à l’Office de Tourisme des Vallées d’Ax : 05 61 64 60 60)

LA STATION D’AX 3 DOMAINES Altitude 1400-2400 m 80 km de pistes réparties sur 3 domaines skiables, 28 pistes : 5 vertes, 8 bleues, 10 rouges et 5 noires, 17 remontées mécaniques et 152 canons à neige, 1 snowpark « Natural Forest Park » accessible sur le plateau du Sarquet avec plus de 10 modules (ouvert du lun au dim de 10h à 16h)

TARIF FORFAIT JOURNÉE adulte : 27,50 e (à partir de 22,50 e avec la Carte Blanche) étudiant : 20,50 e

COMMENT VENIR ? En train : arrivée directe en gare d’Ax-les-Thermes (de Toulouse : 1h30) En voiture : de Toulouse 1h30 Skirail : cette formule propose le voyage allerretour en TER au départ de la gare de Toulouse + les transferts gare d’arrivée/station + le forfait remontées mécaniques 1 jour (34 e / adulte > 30 e / étudiant)

LES À-CÔTÉ DE LA STATION Ts les week-end : contest et lots à gagner sur le snowpark Du 9 au 13.02 : le ski club d’Ax organise un stage de ski de 8h45 à 17h à la station d’Ax 3 Domaines - Renseignements et inscriptions : 05 61 64 42 93. Le snowboard club organise lui aussi un stage de découverte ou de perfectionnement de snowboard à la station d’Ax 3 Domaines - Contact : axsnowclub@free.fr Sam 14.02 : contest nocturne (piste éclairée, sound system, Dj...) au pied des pistes. Du 14 au 21.02 : Exposition de peintures d’artistes amateurs dans les commerces d’Ax. Entrée gratuite...


Chinese Man Empereurs des platines Interview texte ¬ Fabien Pomiès photo ¬ Maxime Raymond

Malgré ce que leur nom pourrait laisser croire, les Chinese Man n’ont rien à voir avec l’Empire du Milieu. Rencontre avec High Ku, l’un des Dj’s de ce collectif hip-hop plein de promesses. Comment est né le collectif Chinese Man ? Nous sommes trois fondateurs à la base de ce projet : Zé Mateo, Sly Dee et moi-même. L’idée de départ était de fonder à la fois un label et une réunion de Dj’s qui porteraient le même nom. Justement, peux-tu nous expliquer qui est ce fameux Chinese Man ? LE Chinese Man, le vrai, l’unique  ? C’est bien trop long à expliquer  ! (rires). Pour faire simple, nous dirons que c’est une sorte d’entité mystérieuse. Et nous, Dj’s, nous ne sommes que ses disciples. Quelles sont vos influences musicales ? Pour ma part, il s’agit de toute la production hip-hop new-yorkaise des années 90. Je pense bien sûr à des ar-

tistes comme Dj Premier ou Gangstarr, par exemple. De façon générale aussi, l’abstract hip-hop et la drum n’bass m’inspirent beaucoup. Sly, lui, est pas mal influencé par le hip-hop indépendant mais également par le rock et le folk. Enfin, Zé Mateo pour sa part, c’est plutôt la musique brésilienne, l’électro et la world music. C’est un véritable avantage d’avoir une aussi large palette d’influences. Tu travailles bien évidemment avec des samples, comment procèdes-tu ? Au sein des Chinese Man, nous avons deux méthodes différentes pour le choix des samples. Lors de nos premiers morceaux, nous nous concentrions surtout sur des samples de vieux disques. Maintenant que nous sommes


musique |

61

un peu plus carrés, nous recherchons les samples, avec une idée de départ derrière la tête. Notre but, c’est d’aborder un sample d’une manière qui n’a jamais été envisagée auparavant.

afin de passer des morceaux que nous aimons ainsi que quelques unes de nos compositions, bien sûr ! à partir du 28 mars, nous passerons au live, la première sera à Marseille.

On retrouve les Chinese Man en Dj set au Festival De l’Oxygène pour les Oreilles, peux-tu nous en dire deux mots ? Ce sera un de nos derniers Dj set car nous préparons en ce moment même le live. Pour Ax, nous serons Ze Mateo et moi-même, derrière les platines

à quand un Groove Sessions vol. 2 ? Tout d’abord, nous sortons un maxi de Sly et un de Leo Le Bug sur notre label. Le volume 2 de The Groove Sessions est prévu pour très bientôt. Plus qu’un album des Chinese Man, ce sera plus une compil regroupant les différents artistes qui forment notre entourage. /

Chinese Man 20.02, Festival De l’oxygène pour les oreilles, les Loges, Casino d’Ax-les-Thermes (09), 20h30, 05 61 64 38 00, www.premiere-pression.com Dernier album : The Groove Sessions, Chinese Man records, 2007


musique |

62

texte ¬ Julien Collinet photo ¬ The Young Gods © Jean Marmeisse

Folk chamanique Les plus très jeunes The Young Gods s’invitent à Toulouse avec un étonnant set acoustique, à des années lumières de leurs multiples expérimentations sonores. Au début de leur carrière, on les a connus adeptes de musique indus, à l’image de Nine Inch Nails, puis dignes successeurs des Doors, largement inspirés par les compositions psychédéliques de Jim Morrison. Plus récemment, les Young Gods succombaient aux sirènes d’une musique résolument électronique. Voilà que cette année, le groupe surprend à nouveau son monde en se produisant via un set acoustique, dans la lignée de leur dernière production : Knock On Wood - The Acoustic Sessions (Pias, 2008). Revisitant, en version unplugged, certains de ses meilleurs titres, le combo offre sans aucun doute ici son album le plus accessible. Un pavé dans la mare de sa discographie. Un disque chaleureux où le fantôme de Suicide se lance dans une audacieuse valse chamanique avec Tom Waits. Tels les Swans, les Helvètes demeurent une référence pour tout amateur de musique expérimentale. En 2007, en duo avec les Américains de Dälek (de passage au Bikini en avril), ils s’étaient produits dans plusieurs festivals estivaux sous le nom de Griots and Gods, mélangeant métal, hip-hop et musique hypnotique pour un set mémorable et explosif. Signés chez Ipecac, le label du cultissime Mike Patton, The Young Gods élargissent encore un peu plus leur horizon lors de cette tournée. /

The Young Gods + Mariee Soux + H-Burns 19.02, 20h30, Bikini, Ramonville, 15,30 € / 19 €, 05 62 24 09 50, www.lebikini.com


musique |

65

texte ¬ Julien Collinet photo ¬ DR

Oasis, après le désert Arrogants, exubérants, les deux frères Gallagher bombent le torse et reviennent remplir le Zénith de Toulouse. Les lads sont de retour, qu’on se le dise ! Oasis en tournée  ? L’occasion de ressortir sa paire de Gazelle et son polo Fred Perry délavé. Liam et Noel viennent présenter leur dernier album : Dig out your soul (Pias, 2008). Un disque puissant aux chansons malheureusement inégales, où les Mancuniens se permettent un trip pysché («  Falling down ») façon Beatles période Revolver. Retourner voir Oasis en 2009, c’est faire une virée dans les années 90. En 94, Blur et Oasis se livrent une guéguerre médiatique pour laquelle se passionne la perfide Albion. À coups de déclarations assassines, les Gallagher et Damon Albarn se crêpent le chignon dans les colonnes du NME. Outre ces prises de bec plus savoureuses que spi-

rituelles, Oasis accouche surtout d’un chef d’œuvre que l’histoire du rock’n roll n’est pas prête d’oublier : Definitly Maybe (Epic, 1994). Un premier album qui sent la bière chaude et les rades poisseux de la prolétaire Manchester (« Supersonic », « Cigarettes & Alcohol »). Deux ans plus tard, le groupe livre une copie plus léchée  : (What’s the story) morning glory ? (Euro Parrot) gorgée de pop-songs parfaites destinées à inonder les bandes FM. Oasis surfe alors sur la vague brit-pop et remplit les stades du monde entier. Même si aujourd’hui la voix de Liam accuse des années d’excès en tous genres, les shows n’ont en rien perdu de leur superbe. Oasis est encore un putain de groupe de rock’n roll. /

Oasis + Free Peace 17.02, 20h, Zénith, Toulouse, 38,50 à 44 €, 05 62 73 44 77, www.bleucitron.net


musique |

66

texte ¬ Baptiste Ostré photo ¬ DR

Palmer picture show Sur scène, un homme à la voix grondante : « Il n’y a pas de groupe ! Tout est enregistré… ». Et un son de trompette s’élève de derrière le rideau rouge. Lorsque les lumières feutrées du théâtre s’éteignent, une cantatrice à la démarche branlante apparaît, dont la voix, vibrante, fera de la scène le pivot du film. Le film, c’était Mullholand Drive et ceux qui se rappellent de cette scène devraient être les premiers à se ruer sur le concert d’Amanda Palmer et The Danger Ensemble. Chanteuse du duo cabaret-punk des Dresden Dolls, Amanda Palmer est revenue en septembre dernier avec Who Killed Amanda Palmer  ?, album solo ouvertement inspiré des univers lynchiens. Inspiré ne veut pas dire copié, la Palmer a ses propres tropismes, ses obsessions, son goût assumé pour le baroque macabre, les délires gothiques, la décadence azimutée. Accompagnée des quatre australiens du Danger Ensemble, elle déplace le concert strictement musical (musique qui promet son lot de perles électriques telles que «  Leeds United  » ou «  Guitar Héro  ») sur le terrain du théâtre dégénéré. Who killed Amanda Palmer ? était déjà un indispensable en 2008, sa version live s’annonce comme un incontournable de 2009. Terminé le Rocky Horror, voici le Amanda Palmer Picture Show ! /

Amanda Palmer & The Danger Ensemble 11.02, Le Bikini, 20h30, 20/21€, 05 62 24 09 50, www.lebikini.com, www.whokilledamandapalmer.com


musique |

68

texte ¬ Baptiste Ostré photo ¬ DR

Alice

au pays de la soul Un revival est un dangereux parcours. Traditionnellement, c’est ce moment où un genre tombé en désuétude fait son grand retour, provoquant un engouement plus ou moins capital (entendez : plus ou moins récupéré en fonction de sa valeur marchande). Le revival soul ne fait pas exception à la règle : la course à la prochaine Aretha Franklin à peine entamée sur les ondes, la meneuse (Amy Winehouse) se brûle les ailes et les prétendantes se détachent du peloton (Duffy, Adèle). Alice Russell pourrait cependant les coiffer au poteau. Pas de marketing massue, un bouche-à-oreille qui fonctionne peu à peu après 4 albums – dont le dernier, Pot Of Gold, a été enregistré dans les conditions du live. Et même lorsqu’elle quitte son label d’accueil (Tru-Thoughts), ce n’est pas pour rejoindre une major, promesse de sponsoring à l’enclume, mais pour créer sa propre compagnie, Little Poppets Records. Cette petite tête blonde d’Alice a de la suite dans les idées et elle prend sa place au pays de la soul en gardant comme références les pionniers du genre, mais s’aventure aussi dans des sonorités plus modernes (témoins : ses reprises de « Seven Nation Army » des White Stripes ou de « Crazy » de Gnarls Barkley). Loin des shows extravagants, ses concerts se lovent, quand à eux, dans une ambiance intimiste, la chaleur des sons que tirent les musiciens de leurs instruments valorisant une voix profonde et puissante. / ❥

Alice Russell 28.02, Le Phare Club, 20h, 14/16/18€, 05 34 30 17 48, www.premiere-pression.com


cinéma |

70

Interview texte ¬ Alex Masson photo ¬ DR

La vie des autres La jalousie serait-elle le dernier symptôme de l’ultra-modernesolitude ? Réponse dans L’autre, incroyable film de Patrick Mario Bernard et Pierre Trividic. L’Autre raconte une histoire de jalousie, où le climat urbain est un personnage en soi… Patrick Mario Bernard  : La ville est effectivement d’une certaine manière un personnage aussi important que celui que joue Dominique Blanc. À partir du moment où l’on a dessiné la silhouette de ce rôle, on avait tout intérêt à être méticuleux dans la description du monde contemporain où cette femme évolue, de le montrer avec un maximum d’objectivité. Mais il y avait également le souci de montrer ce qu’on ne voit pas souvent à l’écran. L’action ne se situe pas à Paris, mais dans sa périphérie, ces

endroits qui ont la beauté de leur singularité extrême… Elle est entretenue par l’incroyable sens de la distance que vous avez avec cette femme… Pierre Trividic : Parce que c’est une question fondamentale de cette histoire  : comment être à la bonne distance les uns des autres ? À la bonne distance de ses sentiments ? Y a t-il un danger à se laisser emporter par eux ou un salut à savoir prendre du recul ? Anne-Marie vit dans cet entre-deux où elle livre une bataille féroce avec ses passions et sa jalousie. Qui va la mener à une nouvelle assomption de son amour, plus profonde, plus sereine.


L’autre est une histoire ordinaire qui glisse vers une étrangeté, au bord du fantastique. Pourquoi ce registre ? P.T.  : On n’est pas tant dans l’exploitation d’un genre de cinéma que dans une forme de réalisme : on est souvent totalement absorbé par ce qui nous entoure. Si physiquement, on reste présent, l’esprit est ailleurs. Le fonctionnement de cette boîte de vitesse est quelque chose qui nous passionne. P.M.B.  : Le fantastique est un genre qui suppose une représentation réaliste du monde, sinon il ne peut pas exister. Mais qui ne peut fonctionner que si vous avez les bons acteurs… ❥

P.M.B. : Dominique Blanc nous est apparue comme une évidence pour ce rôle. On lui a montré pas mal d’extraits de films pour le construire. Par exemple, Ghost in the shell. Parce que le personnage de ce dessin animé nous paraissait proche de ce qu’on voulait dans son rapport au monde, jusque dans sa silhouette. P.T.  : Dominique a beaucoup participé à ce jeu de construction, un peu comme si elle avait joué avec de la pâte à modeler existentielle. Jusqu’à amener certains déclics. Par exemple, c’est elle qui a fini par trouver les bottes d’Anne-Marie. Ça n’a l’air de rien, mais c’est le genre de détails qui aident à créer un personnage ! (rires) /

L’autre De Patrick Mario Bernard et Pierre Trividic. Avec Dominique Blanc, Cyril Gueï… Sortie le 4.02


cinéma |

72

texte ¬ Baptiste Ostré photo ¬ Mission 2 / DR

Il était une fois l'Asie Il était un temps, pas si lointain, où une armée de cinéphages affamés se jetait sur l’unique copie d’Akira disponible dans un obscur vidéo-club. Une poignée d’idéalistes en quête d’une nouvelle grammaire du cinéma de genre, s’extasiant devant les VHS pourries des premiers John Woo. Une époque dont on ne se remet jamais tout à fait, comme ces alcooliques prêts à rechuter dans la dépravation à la seule vue d’une bouteille. Le festival Made in Asia pourrait incarner cette bouteille. Pourtant, à Tchin-Tchine, l'association responsable de la programmation, on nous assure qu’« on ne voulait pas faire un festival du cinéma asiatique, mais un festival pluridisciplinaire sur l’Asie  ». Et donc, avec plus de 80 événements sur une trentaine de lieux, Made in Asia célèbre le nouvel an (chinois, mais aussi vietnamien et coréen) en offrant un panorama culturel complet. Force est de constater, toutefois, que le cinéma est loin d’être en reste : une Nuit du Manga le 7.02 au Centre culturel Bellegarde, des documentaires à l’Autan (Ramonville) le 5.02, et une avant-première nationale (24 City, docu-fiction projeté en clôture du festival à l’Utopia) réveillent nos instincts. Mais c’est la cinémathèque de Toulouse qui nous rend accros, avec un cycle spécial Hong Kong qui se poursuivra jusqu’au 1.03. Wong Kar Wai, John Woo, (le Dieu) Tsui Hark… Des pépites à redécouvrir sur grand écran. Et tant pis pour le sevrage. /

Made in Asia Jusqu’au 8.02, C.C. Bellegarde, Cinémathèque de Toulouse, Utopia…, grat à 6,50 €, 06 09 89 09 71, www.tchin-tchine.com


www.school-rag.com


cinéma |

74

texte ¬ Alex Masson photo ¬ Warner Bros

Un incroyable festin Avec toute l’admiration que l’on peut avoir pour David Fincher, on pourrait aisément lui reprocher de faire des films manquant d’affect, se focalisant encore et toujours sur une mécanique, certes rutilante, mais refusant de se laisser infiltrer par les sentiments. Ce ne sera plus le cas avec L’étrange histoire de Benjamin Button. Oui, ce film peut, plus encore que les autres, se résumer à un concept fort (un homme naît avec un physique de vieillard, qui « rajeunit » au fur et à mesure qu’il vieillit), mais Fincher décale son regard pour questionner la nature profonde de l’amour. L’étrange histoire..., c’est un peu comme si Michael Powell remakait Forrest Gump : la magistrale sophistication de la mise en scène acceptant une part croissante de romantisme. La noirceur des films précédents de Fincher s’y dilue dans une mélancolie humaniste aussi chaleureuse qu’émouvante. Le plus impressionnant étant de voir un cinéaste, finalement très cérébral, abattre une inattendue carte du tendre, pouvant associer bluffante armada technologique et scénario de fable à l’ancienne. L’étrange histoire... devenant un incroyable festin pour l’œil : émerveillé par le spectacle et nettoyé par des larmes d’émotion, devant un film appelé à devenir le premier grand classique des années 2000. / ❥

L’étrange histoire de Benjamin Button De David Fincher. Avec Cate Blanchett, Brad Pitt… Sortie le 4.02


JACKY O. 12:30 PM, 2000


portfolio |

77

Erwin Olaf

Royal Blood Originaire des Pays-Bas, Erwin Olaf s'est découvert une passion pour la photographie lors de ses études de journalisme. Il puise dans l'esthétique de la mode ou de la publicité pour servir une vision satirique de la société. Mis en scène avec une grande sophistication, son sujet est bien souvent provocateur. Mais c'est dans ce contraste que réside toute la charge ironique et acerbe des portraits d'Erwin Olaf. Ce photographe cultive le trouble et l'étrange avec une grande maîtrise technique. Ses séries récentes Rain, Hope and Grief, sont actuellement présentées à l'Institut néerlandais de Paris. Au musée de la Photo d'Anvers, on peut découvrir Laboral Escena (citation des grands maîtres baroques) et la série Royal Blood, présentée ici. Cette dernière met en scène le destin tragique de personnages historiques ou aristocratiques, de Sissi à Lady Di en passant par César. De la composition globale du tableau au moindre détail, Erwin Olaf ne laisse rien au hasard. Il truffe ses œuvres de références, invitant le spectateur à un jeu de piste. À vous de trouver qui est qui...

EyeCandy 1984-2009 6.02 au 7.06, Fotomuseum, Anvers, fotomuseum.be Rain, Hope, Grief & Fall 14.05 au 5.07, Institut néerlandais, Paris, institutneerlandais.com


DI +1997, 2000


MARIE-ANTOINETTE +1793, 2000


SISSI +1898, 2000


JULIUS CAESAR +44 B.C., 2000


POPPAEA +65 A.D., 2000


LUDWIG +1886, 2000

Courtesy Flatland Gallery (Nl, Paris).

www.erwinolaf.com


Une nappe qui fait tâche Décryptage texte ¬ Carole Lafontan photo ¬ Sandra Foltz

La Cuisine, centre de création, art et design, appliqués à l’alimentation, propose une réflexion sur les enjeux du « manger ensemble ». Cette thématique réunit ce mois-ci, les regards croisés d’artistes et de designers sur le vin, à travers l’exposition « 12 cl Service Compris ». Dans ce joli crû, petit zoom sur l’artiste Sandra Foltz qui va en dérider beaucoup avec sa pièce Nappe de réception. Dites, on s’invite ?

Personne ne dira le contraire, le vin, dans notre quotidien, est souvent (sans jeu de mots aucun) sur toutes les lèvres. Le voilà ici prendre une nouvelle dimension en devenant l’acteur principal d’une exposition originale. Avec « 12 cl Service Compris », la Cuisine s’applique à montrer les convergences évidentes qu’il y a entre l’art et le design, deux champs de création aux ambitions

parfois différentes, mais ici pistes d’une même réflexion : «  présenter la création comme modalité de questionnement du quotidien ». Les œuvres sont drôles et décalées, les performances qui entourent l’expo, prometteuses. Au programme, sept artistes plasticiens contre quatre cabinets de recherche en design invités. Et chacun de proposer des œuvres ou des objets mettant en scène

la dégustation de crus. Aussi, le verre à vin est-il un élément récurrent : à côté des superbes 7 Deadly glasses de Kacper Hamilton revisitant les 7 péchés capitaux, retenons l’ingénieux verre à vin chaud en céramique pensé par 16 & 12, ou la collection de verres Apparat, réalisée par les 5.5 designers, en hommage au célèbre verre Harcourt de Baccarat. Mais l’expo ne s’arrête pas là. La


arts plastiques |

85

performance interactive y est aussi à la carte. Preuve en est avec l’installation Le vin des minutes de Laurent Moriceau : un dispositif unique pour déguster des breuvages sélectionnés à plusieurs étapes de la décongélation, à découvrir le 12.02 dès 18h30. Tout cela va à coup sûr, briser la glace et délier les langues  ! ❥

Mais notre coup de cœur revient à l’artiste plasticienne Sandra Foltz qui propose, en plus d’une bouteille de vin curieusement trouée, une œuvre détonante : Nappe de réception, une nappe en coton blanc maculée de multiples tâches de vin. La tâche ici, change de statut pour devenir motif décoratif, stigmatisant

la fragilité de l’objet tout en le désacralisant. Véritable pied de nez aux règles de savoir-vivre en société ou questionnement sur le temps qui passe (la nappe porte en elle son usage futur et sa propre fin), on se pose encore la question. Et si on se buvait un canon en philosophant sur la chose ?

12 cl Service Compris Jusqu’au 28.02, Médiathèque de Nègrepelisse (82), 05 63 67 39 74, www.la-cuisine.fr


arts plastiques |

87

texte ¬ Julie Caballé photo ¬ QuboGas

Aux frontières du virtuel Quoi de plus contemporain que le multimédia ? Quoi de plus naturel aujourd’hui que l’alliance de l’art et des nouvelles technologies ? Cela devait bien arriver un jour : l’art contemporain s’empare du numérique, plus précisément il le « trans-faires ». Embarquement immédiat dans l’autre dimension. « Trans-Faires » est l’intitulé de l’expo collective réunissant une pléiade d’artistes de tous horizons avec comme point commun le multimédia en guise d’outil de création. Ils ont chacun réalisé une production originale pour le BBB montrant les relations spécifiques qu’ils entretiennent avec les nouvelles technologies. Maria Barthélémy et René Sultra proposent Origram, pliage aéronautique où l’image peut en cacher une autre. Tout aussi décalé, le duo anglo-germanique Hehe projette le montage d’images de policiers filmées par des caméras de surveillance à Paris. Judith Millot nous invite, elle, dans ❥

son univers écolier et foncièrement ludique. Les adeptes du wall drawing découvriront la fresque murale très trendy du collectif Qubo Gas, « une hybridation artistique », faite de dessin et de «  copié-collé  ». Nicolas Maigret place, lui, son art dans une installation visuelle et sonore où Internet joue un rôle particulier. Tout comme dans l’œuvre de Julie Morel qui après avoir installé deux touches de clavier « Sleep et Wake up » au BBB, a positionné une lampe à la galerie Duplex. Et ce sont les visiteurs du BBB qui l’allument ou l’éteignent. Une exposition sur le virtuel interactif à buzzer tout de suite ! /

TRANS-FAIRES Du 3.02 au 4.04, BBB, Toulouse, 05 61 13 37 14, http://trans-faires.lebbb.org


arts plastiques |

88

texte ¬ Julie Caballé photo ¬ Florence Garrabé

Tout ne tient qu’à un fil

« En découdre » est une expo collective qui réunit douze artistes, mêlant des œuvres plurielles autour d’une matière souvent douce et rassurante, quand il s'agit de parler du réel : j'ai nommé le textile. Et certains de le dénoncer ce réel, comme Florence Garrabé et ses tableaux brodés d’enfants soldats, ou Katarina Kudelova et ses dessins inflammables. D’autres d’interloquer le visiteur avec des bottari, ces ballots de tissus ethniques aux accents de voyages mais aussi d’exil, ou avec à même le sol, des jets de couleurs textile répandus par l’artiste mexicain Santiago Borja, pour représenter la course. Sensibiliser aussi, avec des représentations de Saint-Sébastien, martyr transpercé de flèches que Miguel Rothschild couvre de sparadrap. Tout aussi christique, le gisant de fils à coudre multicolores présenté par Julie Legrand. Exorciser enfin, quand les riches soies et le fil d’or servent à broder monstres et têtes de mort, pour « strassiser » la mort justement. Aïcha Hamu exhume et égratigne à l’aiguille l’image d’une héroïne hitchcockienne qui flotte comme un fantôme. Notons la collaboration entre une quinzaine d'élèves de l’école Supérieure Internationale de la Mode (Esimode) et Florence Garrabé qui proposent « Sombres agapes », des plantes vénéneuses réalisées en tambours de broderie. Et si l’outil de la création devenait l’œuvre elle-même ? / ❥

EN DÉCOUDRE Jusqu’au 21.02 > Fondation Espace Écureuil, Toulouse, 05 62 30 23 30, www.caisseepargne-art-contemporain.fr


%├ПDPVWSF[M&VSPQF

"VE├ПQBSUEF5PVMPVTF

4├ПKPVST"VUPDBSBVYNFJMMFVSTUBSJGT

$BSOBWBMEF7FOJTF

'FTUJWBMT ├ПW├ПOFNFOUT

GPSNVMF"3CVT CJMMFUEFOUS├ПF DBNQJOHTVSDFSUBJOTWPZBHFT

)&--'&45KVJO$MJTTPO 'SBODF ├и 4;*(&5BP├ЯU#VEBQFTU )POHSJF ├ЛQBSUJSEF├и #&/*$"44*.KVJMMFU#FOJDBTTJN &TQBHOF ├и "WFOJS-FT&VSPDL├ПFOOFTEF#FMGPSU MB#JFOOBMFE"SUEF7FOJTF

%├ПQBSUTUPVUFTMFTTFNBJOFT

GPSNVMFTCVTEFMJHOFTS├ПHVMJ├ТSFT I├ПCFSHFNFOU QFUJUTE├ПKFVOFST

#6%"1&454├ПKPVSKPVSTOVJUT├ЛQBSUJSEF├и 30.&4├ПKPVSKPVSTOVJUT├ЛQBSUJSEF├и ."%3*%4├ПKPVSKPVSTOVJUT├ЛQBSUJSEF├и #"3$&-0/&4├ПKPVSKPVSTOVJUT├ЛQBSUJSEF├и

.FSWFJMMFVY$JSDVJUTE├ПU├П

7&/*4&'-03&/$&30.&KPVSTOVJUTFOI├ЩUFM ├ЛQBSUJSEF├и 10350-*4#0//&4"-"."/26&KPVSTOVJUTFOI├ЩUFM ├ЛQBSUJSEF├и (3&/"%&$03%06&4┬▓7*--&KPVSTOVJUTFOI├ЩUFM ├ЛQBSUJSEF├и

*/'043&4&37"5*0/4WPZBHFOCVTDPNU├ПM

Licence : 038 03 0002 - photo OfямБce de Tourisme de Grande-Bretagne

$-┬╝563&KOG├ПWSJFS"3FOCVT IPUFM ├ЛQBSUJSEF├и 8&&,&/%KOG├ПWSJFS"3FOCVT IPUFM ├ЛQBSUJSEF├и


agenda © Thomas Bossard

European people © Annelyse Granié

Cédrick Eymenier

Dominique Delpoux

L’artiste musicien se révèle au public en 2 expositions « PLATFORM FILMS », la première est une rétrospective d’une série de 12 films (agrémentés d’un bande son) tournés dans des métropoles (Paris, Chicago...). La seconde, « Ésope reste ici et se repose #02 » invite à prendre un temps de repos. ❥ Jusqu’au 14.02, Lieu-Commun, 05 61 23 80 57

Par ces temps d’urbanisation à tout va, l’exposition photo de Dominique Delpoux « Jachères urbaines et autres incivilités végétales » marque un temps de pause en nous offrant la possibilité d’observer la place laissée à la nature au coeur de l’espace citadin. Cette série laisse entrevoir par des détails parfois insignifiants que la nature n’est pas prête à abandonner ses droits. ❥ Jusqu’au 18.02, Péniche Zambézi (Port

Thomas Bossard Peintre, illustrateur, scénographe, Thomas Bossard a collaboré à de nombreuses créations d’opéras pour le Théâtre du Capitole à Toulouse. En marge du 14e Festival Nez Rouges, l’artiste toulousain est invité à faire découvrir au public sa vision du monde des arts, parfois joyeuse ou parfois triste. ❥ Jusqu’au 14.02, Altigone (Saint-Orens), 05 61 39 17 39

European people La photographe Annelyse Granié a lancé son projet il y a 4 ans lors d’un voyage à Berlin. Véritable topographie du peuple européen, le fil conducteur de cette série reste la constitution d’une encyclopédie iconographique du citoyen européen. ❥ Jusqu’au 15.02, Café le Délicatessen, 05 61 62 49 00

Saint-Sauveur), 05 62 73 73 62

Régis Gal & Christopher Warren La galerie expose les dernières oeuvres (acryliques sur toiles, papier et résine, vitraux et raku) de deux artistes affectionnant le corps et la figure humaine. Régis Gal concentre son travail sur un membre en particulier : la main et ses mouvements. Tandis que Christopher Warren étudie les effets du temps qui passe. ❥ Jusqu’au 6.03, Galerie Daniel Vignal, 06 59 40 62 01

Yann Taillefer Jeune auteur toulousain, Yann Taillefer présente sa toute dernière publication « ITO », lauréate des plus beaux livres


arts plastiques |

91

© Yann Taillefer

Vil Rose © Daqueen

de France. Plongez dans l’étrange univers organique de ses dessins, sérigraphies et sculptures. À ne pas rater ! ❥ Jusqu’au 7.03, Espace GHP, 05 61 52 67 08

Vil Rose Le diable se serait-il emparé de Toulouse ? Cette interrogation est le point de départ de cette expo collective mettant en lumière le travail « décalé, amusant et coloré » de 3 artistes toulousains : Philippe Roussel, Jae et Isa Daqueen. L’occasion de venir découvrir une série de clichés de Toulouse pris dans des ambiances nocturnes, des toiles diaboliquement sexy et des graffs très graphiques. ❥D  u 3 au 28.02, Maison des Associations, 05 62 26 81 00

Denis Darzacq Le Château d’Eau accueille 4 séries (« Nu », « La Chute », « Ensembles », et « Hyper ») du français Denis Darzacq. Un photographe maintes fois récompensé pour son travail sur l’évolution des corps dans l’espace urbain intimement lié à la jeunesse et à l’environnement moderne qui l’entoure. Grâce à ce regard « figé », il livre un témoignage à la fois social et plastique. ❥D  u 4.02 au 22.03, Galerie le Château d’Eau, 05 61 77 09 40

© Denis Darzacq

© Nina Reumaux

C-Visible Formé par les ateliers de photo de l’Espace Saint-Cyprien, ce collectif de 9 photographes toulousains s’expose autour du thème de l’autoportrait. Une expérience qui leur permet d'exposer dans le lieu où ils ont appris et d'apprendre à mieux se connaître en braquant l’objectif sur eux-mêmes. ❥D  u 5 au 27.02, Espace Saint-Cyprien, 05 61 22 27 77

Marjorie Rue & Nina Reumaux L’une est toulousaine, brode et dessine (Marjorie). L’autre est nîmoise et affectionne l’objectif. Toutes les deux ont déjà travaillé sur une série de dessins grand format à quatre mains. Elles se retrouvent ici pour une expo commune. ❥D  u 5 au 28.02, Musicophages, 05 61 21 71 50

« Bulles d’art, Première ! » La jeune galerie d’art actuel Bulles d’art expose les œuvres des artistespeintres Philippe Roussel et Mickaël Marty. Les papiers colorés de l’un (Roussel) et les toiles expressives de l’autre, sauront à coup sûr trouver leur place dans ce lieu d’exception qu’est l’hôtel des ventes de Saint-Aubin. ❥D  u 20 au 27.02, Hôtel des ventes SaintAubin, 06 70 60 68 24


Nathalie Bard, escale à Toulouse Interview

texte ¬ Valérie Lassus , photos ¬ Valérie Lassus, Emmanuel Deckert

Pas facile de rencontrer la chorégraphe toulousaine... à Toulouse ! Ballet Actuel a en effet peu l'opportunité de se produire ici, à son grand regret. Le plaisir est d'autant plus grand de présenter à Saint-Pierre des Cuisines, DeSrives, dernier élément d'un triptyque élaboré depuis 2005. Vous revenez avec le 3e volet d'une oeuvre dont les Toulousains n'ont vu que le 1er opus, Là, en 2006. Pourquoi ? C'est bien malgré nous que nous n'avons pas montré Bleu 119 ici. Mais il y a une réelle pénurie de salles achetant des spectacles de danse à Toulouse, mis à part le TNT et le théâtre Garonne. Ici, nous sommes donc obligés de nous auto-produire ! Heureusement, le public toulousain est resté fidèle depuis Appel d'air en 2002. Dans votre équipe, on retrouve David Dilliès pour la musique, Benoît Lafourcade pour la lumière et plusieurs de vos danseurs. Cette permanence estelle nécessaire à votre travail ?

Il faut six mois à un an pour mener à bien un projet. Partir de zéro, avec une équipe entièrement nouvelle, est un chantier colossal. Travailler avec le même compositeur depuis des années permet d'aller en profondeur, puisque les bases sont déjà là. La création est un processus qui se développe et s'affine hors du temps du spectacle ! Par ailleurs se développent la confiance nécessaire, la convergence d'opinions, de sensibilités qui font que, naturellement, on se retrouve sur la même longueur d'ondes lors de la mise en œuvre du projet. Pouvez-vous nous parler de la genèse de ce triptyque ?


théâtre

& danse |

93

C’est la volonté de pousser plus loin l'exploration scénographique entamée avec Là, notamment dans l'utilisation de la lumière. Nous voulions la voir évoluer, Benoît et moi, vers plus de dépouillement, d'où l'utilisation des néons. Cela rejoint ma propre recherche vers l'épure, la quête d'une perception organique du monde. Autour de ce thème, nous avons peu à peu élaboré les 3 « sommets  » d'un triangle qui exprime une progression ternaire et manifeste finalement un état de résistance de l’individu et du groupe. ❥

Comment voyez-vous évoluer la danse contemporaine aujourd'hui et quelle est la place de Ballet Actuel ? Cela fait 25 ans que nous existons... à contre-courant ! Ce qui est positif pour nous cependant, c'est un retour vers la danse de mouvement, l'influence du nouveau cirque sur scène, la reconnaissance du hip-hop, toutes choses voulues par le public et qui finit par influencer les décideurs. Comme la Cie se situe dans cette mouvance, le contexte nous est enfin favorable, alors que la crise qui touche le monde culturel s'aggrave. /

DeSrives | 11 au 13.02, à partir de 19h, Auditorium Saint-Pierre des Cuisines, Toulouse, 10 à 16 €, 05 61 23 36 82, www.balletactuel.com


théâtre

& danse |

94

texte ¬ Valérie Lassus photo ¬ Pierre Bolzani

Petit opéra entre potes

Non, non, ne fuyez pas ! « Opérette », n'est qu'un titre. Ici on est très loin de Luis Mariano ou de Jacques Offenbach, tout en restant fidèle à l’esprit « petit opéracomique ». On pourrait tout aussi bien dire cabaret délirant ou parodie de music hall. En même temps, c’est bien de performance dont il faut parler quand Marie Ballet et Jean Bellorini partent d’un texte, l’Opérette imaginaire de Valère Novarina, auteur dont on connaît le travail exploratoire sur le langage. Aller à l’essentiel, rechercher l’émotion, faire fi de la trame. Ce petit opéra n’a d’autre prétention que de marier les mots à la musique. C’est un objet imaginé pour jouer, jusqu’au tournis. Vous avez peut-être observé ces tout petits enfants manipulant des formes de couleur, en essayant de mettre le triangle dans le trou réservé au cercle ? Ainsi se passe l’apprentissage, la formation d’une culture, d’une humanité. Les protagonistes de l’opérette ressemblent à ces enfants, tâtonnant avec les mots, pour dire des phrases, fabriquer des chansonnettes aux textes absurdes, ou des airs d’opéra pour rire. Les personnages aussi sont en construction, comme en quête d’eux-mêmes. Enfin, même la musique est indéterminée : compositions originales de Jean Bellorini, airs liturgiques de Gounod, Haendel, Bach, Schubert et Mozart. Le tout, interprété par la fougueuse troupe d'Air de Lune, promet une soirée légère et jolie, festive, comme on dit. /

L’opérette, un acte de l’Opérette imaginaire de Valère Novarina 25 au 27.02, à partir de 19h30, TNT, Toulouse, de 12 à 21 €, 05 34 45 05 05, www.tnt-cite.com


théâtre

& danse |

97

texte ¬ Valérie Lassus photo ¬ Christian Berthelot

Corpus humani Morceau de choix pour cette quatrième édition d'In extremis au théâtre Garonne : le corps. Sous toutes ses coutures, dans tous ses ébats, mais plutôt dans un sale état, comme le symptôme d’une société malade. Jean-Michel Rabeux nous en apprend de bonnes ! Nous sommes mortels. Et nos corps, furieux de devoir mourir, se vengent en nous faisant souffrir. Pourtant, l’ardeur de son Corps furieux est bien celui d’un amoureux de l’humanité, entière. « Il y a en chacun de nous un SDF qui se planque, terrorisé », dit le dramaturge en colère. L’humanité qu’il faut savoir regarder en face, elle est dans la rue, mais c’est tellement plus facile d’y être confronté avec l’alibi du théâtre. Vous n’échapperez pas, donc, à cette engeance en guenille. L’exubérant Rabeux habille les gueux et en fait des dieux, capables de tout et pourtant inutiles.

Autre temps fort, Kiss me quick, un texte de Ishem Bailey mis en scène par Bruno Geslin. Trois strip-teaseuses dans les États-Unis des années 70 racontent leur vie et disent comment le corps devient marchandise. Pas de bonnes nouvelles tout ça ! Mais In extremis c’est aussi des surprises, des premières, des expériences. La « NuiTransErotic  », imaginée par Rabeux avec ses amis du collectif TRANS, sera tout cela. Un labyrinthe dans les sous-sols du théâtre, des cabinets pour votre errance solitaire, de corps en textes ou en n’importe quoi d’autre. Bonne balade ! Avec dans la tête peutêtre, « kiss me quick (…) cause tomorrow can be so uncertain » d’Elvis. /

In Extremis # 4 25.02 au 1.03, à partir de 15h, Théâtre Garonne, Toulouse, de 6 à 20 €, 05 62 48 54 77 et www.theatregaronne.com


théâtre

& danse |

98

texte ¬ Valérie Lassus photo ¬ Cie Salam Toto, La Grainerie

Le cheval

mène la danse C'était au printemps 2004, la compagnie Salam Toto avait participé à la grande manifestation Bazar au Bazacle, invitant les artistes les plus divers à ses poétiques cavalcades. La générosité de cette troupe dans laquelle équidés et humains travaillent et vivent main dans le sabot était déjà évidente. C'est débordante d'espièglerie qu'elle revient avec La guinguette cavale, en collaboration avec la Grainerie, pour nous conter des histoires à rire, à rêver et à couper le souffle. « Théâtre de cheval et d'aventures  », c'est ainsi que se décrit la troupe créée par Eva Schakmundès en 1999. Théâtre, oui, puisque les écuyers, les jongleurs, les acrobates, les danseurs, les chevaux et les ânes sont aussi comédiens. Salam Toto, sous les paillettes du cabaret, c'est avant tout la rencontre entre l'art équestre, la danse et la comédie, qui a fait naître des créations originales dans les styles les plus variés, avec des chevaux dont on a l'impression qu'ils savent tout faire. Certes, cela fait longtemps que le cheval, au cirque, n'est plus cet animal trop impeccable qui tourne en rond avec un plumeau sur la tête. Heureusement, certains ont compris que la bestiole pouvait s'amuser et jouer un rôle, voire inspirer l'artiste, telle une égérie. On pense à Bartabas, avec lequel Eva Schakmundès a travaillé, mais il ne faut pas oublier tous les autres, qui font l'aventure plus belle. Allez, en selle ! / ❥

La guinguette cavale 20.02 au 15.03, mer. à 14h30, ven. et sam. à 20h30 et dim. à 16h30, Espace chapiteaux, Balma, de 7 à 13 €, 05 61 24 33 91, www.la-grainerie.net


février Trio Dali Violon, violoncelle, piano Ravel, Escaich Musique de chambre Mardi 3 février Eugénie Ursch Solo En collaboration avec Music’ Halle Musique du monde Jeudi 5 et vendredi 6 février

let’s

Tandem2 Guillaume Bresson et Chris Bierl Arts visuels 6 février au 5 mars

kdos infos

Jonas Vitaud, piano Fauré, Debussy, Ravel, Dutilleux Musique de chambre Mardi 10 février Adam Laloum, piano Debussy, Ravel Musique de chambre Mardi 17 février Carte blanche au Conservatoire de Toulouse Autour de la musique française Mardi 24 février

retrouvez plus d’infos

et faites le plein

de Kdos sur www.letsmotiv.com

Pulcinella et le Quartet Emile Parisien La Huître (création 2008) Jazz Jeudi 26 et vendredi 27 février

renseignements 05 62 27 60 60


agenda Le journal de Nijinski © DR

Morpholab © N. Aveillan

Le journal de Nijinski

Gombrowiczshow

Jusqu’au 7.02

4 et 5.02

Au cours de l’hiver 1918-1919, Nijinski rédige quatre cahiers qui seront une « source d’enseignement pour l’humanité ». Un texte révélant l’univers intime du danseur et chorégraphe de L’après-midi d’un faune et du Sacre du Printemps. ❥ 2 1h30 le mar, 19h30 du mer au sam, 8 à

Six comédiens, en costume d’époque, s’agglutinent les uns sur les autres. Ambiance jazz-swing, ni parodie, ni tragédie, mais un peu des deux. Gombrowiczshow est comme un essai, une chronique, une vaste illusion mordante et inclassable. ❥ 21h, ven et sam, 8 à 19 e, Théâtre Sorano,

12 e, Cave Poésie, 05 61 23 62 00

Morpholab 1 3.02 Philippe Combes a réunit différents artistes (chorégraphe, photographe…) afin de questionner les perceptions. Il sème le trouble, triture, donne de multiples interprétations. Morpholab 1 met en perspective les questionnements liés à la diffusion de l’info par les médias. ❥ 1 9h, mar, 6 à 30 e, Studio du CDC, 05 61 59 98 78

Un banc tout simplement 3 au 7.02 Un spectacle de cirque (offert par le Lido et la Grainerie) où la performance acrobatique se met au service de la rencontre. Deux hommes partagent leur place sur un banc rouge, délimitant chacun leur espace. Mais les gestes finissent par s’emmêler. ❥ 2 1h, mar à sam, 12 à 8 e, Théâtre du Grand Rond, 05 61 62 14 85

05 34 31 67 16

Couple en délire 4.02 au 7.03 Jean-Phi et Véro : un couple avec qui tout prend des proportions démesurées. À la fois sur scène mais aussi derrière puisqu'ils signent l’histoire, le duo nous entraîne dans des tribulations flirtant parfois avec le burlesque. Énergique et hilarant. ❥ 2 0h, du mar au sam, 16 et 12 e, Caféthéâtre les Minimes, 05 62 72 06 36

Romantica 7.02 Véritable cabaret comique, ce spectacle réveille les zygomatiques autant que les morts. Romantica, c’est la plus grande étoile du Cabaret Zigue Zigue, un esprit fantasque et rieur. ❥ 22h, sam, 5 e, Amanita Muscaria, 05 61 99 30 49


Un banc tout simplement © DR

Gombrowiczshow © Laurent Friquet

La Cosmétique de l’ennemi 10 au 14.02 Une pièce qui manie l’art du suspense et de la révélation. Un homme d’affaires rencontre un singulier personnage dans un hall d’aéroport. Par la Cie amateur du Théâtre des Anneaux. ❥ 21h, 8 à 12 e, Théâtre du Pont-Neuf, 05 62 21 51 78

Scraps Tv 12 au 14.02 Scraps Tv est un projet en 7 volets. Ce seront les 4 dernières parties de cette création qui nous seront dévoilées. Chaque volet questionne un aspect de la forme et du discours télévisuels, décryptant l’ambition et les armes du média en utilisant les mêmes outils. ❥ 2 0h, 8 et 6 e, Théâtre le Hangar (Scraps 4, 5, 6) + Lieu Commun (Scraps 7), 05 61 23 80 57

Visites 24.02 au 7.03 Le Théâtre du Pavé continue son cycle Jon Fosse avec cette pièce sous influence Tennessee Williams. Un drame familial, choc de deux subjectivités. Les 27 et 28/02, retrouvez Violet, pièce minimaliste sur fond de rock, en deuxième partie de soirée. ❥ 2 0h, du mar au sam, 16h le dim, 3,60 à 14 e, Théâtre du Pavé, 05 62 26 43 66

Les grandes vacances de Mme Zita © DR

Odisea flamenca © DR

Les grandes vacances de Madame Zita 27 et 28.02 Madame Zita est propulsée sous les feux de la rampe. On se laisse entraîner dans les pérégrinations de cette petite bonne femme accrochée à la vie, aventures d’une grande amoureuse non repentie. À travers elle, c’est une poésie des steppes lointaines qui se dessine. ❥ 2 0h30, 8 et 12 e, Théâtre du Chien Blanc, 05 62 16 24 59

Blanche Neige 27.02 au 1.03 Créateur inspiré d’une danse contemporaine virtuose et fluide, Angelin Preljocaj s’empare de la légende de Blanche Neige. Un univers baroque et merveilleux, revisitant le conte de fée pour un ballet romantique intemporel. ❥ 2 1h ven et sam, 15h dim, 20 à 33 e, Odyssud, 05 61 71 75 15

Odisea Flamenca 28.02 Chant, guitare, percussions : la danseuse attend que le flamenco naisse autour d’elle pour raconter le voyage. Un flux d’échanges et de transformations pour un flamenco épuré et incandescent. ❥ 2 0h30, sam, 8 à 13 e, Moulin de Roques/ Garonne, 05 62 20 41 10

théâtre

& danse |

101


disques

MANSFIELD TYA [pop rock serti de folk] Seules au bout de 23" | Téona - Vicious Circle Mansfield Tya, qu’es aco ? Un duo vaporeux fait d’une délicate Carla Pallone (violon / piano…) et d’une écorchée Julia Lanoë (chant / guitare / batterie …) qui étincelle la scène française, depuis son premier album June (Téona/Wagram, 2005). Un diamant brut, taillé à la force d’une voix profondément déchirante, protégé au creux d’un écrin de violon enivrant et émincé de textes évocateurs. Seules au bout de 23 secondes se savoure les yeux fermés et le souffle retenu, car tout, ici, est tension. Tout le long de ces 14 titres, à coup sûr, sur le fil de la grâce, vous serez suspendus. Carole Lafontan

PROFESSOR PSYGROOVES [jazz électro] Foreign Pulses & Borderline Dubs |­ Jarring Effects Méfions nous d’un type s’adoubant Professor dès le premier album. Psygrooves serait-il un donneur de leçon électro-jazzy ? On hésite à lui demander son CV et on décide que ce cd sera suffisant pour le juger, le noter et lui remettre son diplôme (ou pas). Heureusement, il ne faut pas longtemps avant de succomber à ses mélodies jazzy dubbesques. Traçant un sillon entre Aphex Twin pour les bidouillages électro et les premiers Herbie Hancock pour le jazz cotonneux, Psygrooves trace son propre chemin et tant pis si vous ne le suivez pas. Il est, en cela, proche de la démarche d’un savant, laissant notre esprit dériver en pensées rêveuses. Mais la musique n’est pas sans accroc : les sons se bousculent, s’entrechoquent, repoussent les frontières. Ouais, le Prof mérite bien son titre honorifique. Baptiste Ostré

THE SHAKING HEADS [rock remuant] How to entertain people in a paranoïd city | Artefaktory Amenez-vous les petits nerveux. Approchez vos oreilles et goûtez un peu à la joie d’un rock bien abrasif, sentez votre corps se contracter, prêt à encaisser un pogo sauvage. The Shaking Heads ont tous les ingrédients pour vous faire bouger les tripes et leur sauce prend avec une efficacité rare pour un groupe hexagonal. Sans doute, est-ce en partie dû aux conditions vintage de production de ce disque. Vieux micros, préamplis et enregistrement sur bande bardent les assauts de guitares d’un côté cradingue stoogien. On vous disait, le mois dernier, que le rock toulousain se portait plutôt bien : on le confirme à nouveau. Baptiste Ostré


chroniques |

103

Watine [pop rêveuse]

Birdy Nam Nam [électro détonante]

B-Side Life | Cat Gang - Anticraft

Manual for A Successful Rioting | Has Been - Epic Jive

Écouter B-Side Life, c’est un peu avoir cette impression d’assister aux premières lueurs du jour, spectacle de l’aube métallique réservé aux solitaires en quête de contemplation. Watine, une musique de glace sous laquelle couve un feu réconfortant, une électro-pop attentive aux sons délicats d’un univers sans limites. C’est une voix majestueuse, avec ses fêlures, ses ruptures sublimées, une voix murmurée, promesse de volupté. Sa musique donne une sensation duveteuse, comme de se retrouver dans la peau du personnage principal d’un film de Sofia Coppola. Emboîtons le pas de ce petit bout de femme, et n’hésitons pas à le chuchoter avec elle : «  Happiness is nothing else ». Baptiste Ostré

Tout à la fois violent, exaltant et grandiloquent, ce Manual for A Successful Rioting est de bout en bout dédié aux (fluo)kids qui peuplent les dancefloors du monde entier. Car s’ils remettent le couvert, les Birdy Nam Nam ont changé de recette. Cette fois-ci Yuksek est à la production, Justice en featuring et ça se sent. Chaque morceau est élaboré pour accrocher immédiatement l’oreille et exploser au visage la minute d’après. Cependant, entre le vocoder de Kanye West, les basses grasses de Mr Oizo et les distorsions à la SebastiAn, les références étouffent vite l’originalité initiale du quatuor. Un virage certes bien maîtrisé mais conforme à la vogue du moment, risquant de faire rapidement daté. Fabien Kratz

Diplo [bastard hip-hop] Decent work for decent pay | Big Dada - Pias Champion du bastard hip-hop, couronné roi du métissage urbain, Wesley Pentz (alias Diplo) a conquis les oreilles des mélomanes dès 2004 avec un premier coup de patte, Florida. Il revient avec un album de remixes, sur lequel figurent ses relectures de titres de Spank Rock, M.I.A ou Hot Chip. Adepte des basses bien lourdes, son credo reste le même : renforcer l’aspect dansant de titres à forte personnalité, redoubler de créativité en fusionnant hip-hop et électro. Charité bien ordonnée commence par soi-même, Diplo applique le proverbe à la lettre et revisite son « Rythm » (feat. Sandra Melody). En résulte un hit en puissance, survitaminé et groovy, condensé du talent de notre très subtil dinosaure. Nathalie Mora


livres Post Typography

Tangible R. Klanten, S. Ehmann, M. Huebner Die Gestalten Verlag

# 71 collec. Design & Designer Éd. Pyramyd Voilà un nouveau petit bijou (déjà le 71e !) dans le prestigieux écrin de la collection Design & Designer chez les éditions Pyramyd. Post Typography présente les créations du studio éponyme, créé par Nolen Strals et Bruce Willen à Baltimore en 2001. Illustrations, affiches, pochettes de cd, logotypes, photos, typographie expérimentale… Rien n’échappe à ce tandem qui marie un humour corrosif à une qualité de travail exemplaire. Ici, le fond et la forme sont sur un même pied d’égalité. On a droit à du design graphique bien fait, «  de l’art commercial  » comme le duo préfère dire, mais pas chiant pour un sou. C’est puissant et génial à la fois. 120 p., 13 €. Carole Lafontan

Impossible de ne pas tomber amoureux/se de cet ouvrage. Faisant suite à Tactile (2007), Tangible High Touch Visuals illustre comment les designers actuels (ré)inventent tous les moyens inimaginables pour créer. Illus’, design graphique, objets détournés, performances urbaines, architecture, installations, photomontages… défilent à nos yeux dans un festival incroyable de couleurs et de matières. Ces créations transdisciplinaires, fruits d’une exploration plastique sans précédent, dépassent les frontières stylistiques et physiques. Une mine d’œuvres inspirées dont on se délecte, page après page, sans ne jamais se lasser. Bien au contraire. 208 p., 44 €. Carole Lafontan

L’affaire des affaires, tome 1

Denis Robert, Yann Lindingre, Laurent Astier | Éd. Dargaud

Égratigné par les médias avec l’affaire Clearstream, Denis Robert n’est pas un homme dont on se débarrasse facilement. Il revient par la case bd avec ce polar financier dans lequel il se met en scène (co-signant le scénario avec Yann Lindingre). Et bien que l’on ne puisse s’empêcher de questionner la véracité du récit, Robert nous entraîne, entre fiction et enquête, dans un monde de corruption et d’argent fou avec un sens travaillé du suspense et le trait mordant de Laurent Astier. Centré sur le parcours de Robert (à ne pas rater : les pages décrivant son passage à Libé), ce 1er tome met en perspective des secrets financiers à l’actualité encore brûlante… 206 p., 22 €. Baptiste Ostré


chroniques |

105

La Forêt de Cristal

La guerre des classes

J.G. Ballard Éd. Denoël

François Ruffin Éd. Fayard

Étrange comme la couverture de cette réédition, avec ses tons férocement verts, pourrait faire passer ce roman de 1966 pour un conte SF écolo, dans l’air du temps. Et, bien que La Forêt de Cristal soit l’un des 4 romans d’un cycle sur l’apocalypse écologique, ce serait mal connaître J.G. Ballard que de réduire sa « Speculative Fiction  » à ce seul aspect. Inspirée par le tableau L’île des morts d’Arnold Böcklin, c’est une fable aux splendides évocations visuelles, centrée sur la transcendance de la condition humaine. Roman de la métamorphose, thème récurrent de l’auteur, La Forêt de Cristal est un vertige métaphysique qui ne lâche pas le lecteur. 240 p., 18 €. Baptiste Ostré

La belle vie

Le reporter de FranceInter et du Monde Diplomatique casse la tirelire du Grand Capital. S’appuyant sur une citation de la première fortune mondiale, W. Buffett, il parle de « guerre des classes  » pour rappeler que le rapport capital/travail est toujours d’actualité. Et pour dire que, depuis 20 ans, 9,3 % du PIB français est passé des salariés aux actionnaires  ? Ou encore que, pendant qu’Airbus veut supprimer 10 000 postes, Arnaud Lagardère augmente sa fortune de 206 millions d’euros, soit le coût de 10 000 emplois sur un an ? F. Ruffin ose les parallèles, brocardant une gauche française qui, n’employant plus la notion de « lutte des classes », a déserté tout un champ social. 252 p., 19 €. Nicolas Séné

Bézian | Éd. Delcourt

Heureuse surprise que de découvrir l’auteur-scénariste-illustrateur toulousain, Frédéric Bézian, dans un format de bd plus personnel et plus léger (quoique…). Lui qui avait, entre autres, marqué les esprits avec le somptueux ouvrage Les Gardes-Fous (Delcourt, 2007), récemment adapté en spectacle multimédia par le Sayag Jazz Machine, nous livre en quelques planches, un regard sur les aléas du quotidien, « non déguisé par la fiction ». Personnages récurrents, banales scènes de vie souvent drôles et pathétiques, trait vif… Derrière l’explosion des cases se cachent tous ces petits riens qui animent nos vies. C’est loin d’être exceptionnel mais ça se lit plutôt bien. 136 p., 13,95 €. Carole Lafontan


chroniques |

106

Dvd

Le mystère Malraux de

Les Proies

de Gonzalo Lopez Gallego (Wild Side Vidéo)

René-Jean Bouyer (Éd. Montparnasse) Par le prisme de ses relations féminines, Le Mystère Malraux revient sur le parcours (le résistant de la dernière heure, le ministre de la Culture mais aussi le penseur suffisamment sensible pour comprendre les changements de société avant quiconque) et voudrait accéder à l’essence d’un homme avançant masqué sur le fil de l’Histoire. Sauf que par pudeur ou respect, le documentaire de René Jean Bouyer ne fait qu’esquisser quelques contours. Si des pistes sont évoquées, le film ne gratte pas suffisamment pour répondre à la question qu’il se pose. Le mystère ne sera pas levé… Reste qu’André Malraux est d’un magnétisme toujours aussi fascinant. Sortie le 7/01. 20 € Baptiste Ostré

Une campagne isolée, un homme et une femme traqués, un ou des chasseur(s) invisible(s)… Des Chasses du comte Zaroff au Traqué de Friedkin, la chasse à l’homme fait le bonheur des amateurs de Série B nerveuse. Un canevas classique que Les Proies exploite fidèlement durant les deux premiers tiers. Histoire connue, mais suspense maintenu et caméra rusée. Le troisième tiers emballe la mécanique grâce à un twist malin : une fois l’identité des chasseurs révélée, Lopez-Gallego épouse leur point de vue, la caméra s’amusant à copier les cadrages subjectifs des jeux vidéos shoot’em up. Simple, mais inventif et astucieux. 14,99 € (dvd), 24,99 € (BluRay) Baptiste Ostré

Jack l’Éventreur de David Wickes (Opening / Sony Picture Home Entertainement) En 1988, David Wickes et son scénariste avaient bénéficié de l’ouverture des archives du Scotland Yard sur l’affaire Jack l’Éventreur. La mini-série de 4 épisodes qu’ils en avaient tiré était pendant longtemps restée le film le plus abouti sur le plus mystérieux (et avant-gardiste) des tueurs en série. Et puis le From Hell des frères Hughes, adapté du roman graphique d’Alan Moore, l’avait un peu éclipsé. Le dvd, qui regroupe le téléfilm en deux parties, vient remettre les pendules à l’heure. Reconstitution soignée d’un Londres du XIXe, casting impeccable (tout le monde voudrait être Michael Caine), cette enquête policière saupoudrée de fantastique fascine autant qu’à la première vision. 19,99 € Baptiste Ostré


- RCS Toulouse B 327 469 706

Skiez malin, skiez dans le coin

Prix malin GîTE dans les pyrénées 3 jours / 2 nuitS À PARTIR DE 100 euros * * location en Gîtes de France de 2 à 12 personnes, hors vacances scolaires.

Réservation : 05 61 99 44 11 tourisme31.com


concerts Mar 03.02

21h30 - 10 / 5E - 05 61 42 95 07

22h - grat - 05 61 14 04 21

THÉÂTRE DU GRAND ROND COKO 19h - nc - 05 61 62 14 85

LE CAFÉ POPULAIRE HEAD FISH [SKA / PUNK ] 21h30 - grat - 05 61 63 07 00

PETIT VOISIN AEGIDE [POP ROCK FRANÇAIS] 22h30 - nc - 05 61 22 65 22

GYMNASE D’AX (AX-LES-THERMES) O2 : KEZIAH JONES + KRYSTLE WARREN 20h30 - 23 / 25E -

Jeu 05.02

Ven 06.02

SAINT DES SEINS Apéro vespa Lambretta 19h - grat - 05 61 22 11 39

AUTAN SUPER BEATNIK… 19h - 3E - 05 61 62 02 26

CAFÉ LE SAINT-AUBIN Apéro : JP MAESO [ROCK] 19h - grat - 05 61 62 37 99

LIEU COMMUN BINARY AUDIO MISFITS (BAM!) 19h - nc - 05 61 23 80 57

THÉÂTRE DU GRAND ROND COKO 19h - nc - 05 61 62 14 85

THÉÂTRE DU GRAND ROND COKO 19h - nc - 05 61 62 14 85

BODEGA EL CAMINO Tremplin rock 20h - grat - 05 62 26 60 51

MUSICOPHAGES MR LE DIRECTEUR 19h30 - grat - 05 61 21 71 50

LE TXUS LE FREE DU HAZARD [JAZZ] 20h - nc - 08 72 22 76 25

LO BOLEGASON (CASTRES) OLYMPUS MONS + TOKSIK BAND BLUES [POP / ROCK] 20h - nc - 05 63 62 15 61

SALLE NOUGARO MARIANA RAMOS [WORLD] 20h30 - 15 / 23E - 05 61 93 03 03 RAGTIME Ciné doc + Club 21h - grat - 05 61 22 73 01 REST’O JAZZ REMI PANOSSIAN [PIANO] 21h - grat - 05 61 57 96 95 SAINT DES SEINS Scène ouverte 21h - grat - 05 61 22 11 39 LE CAFÉ POPULAIRE LES AFFEKTES + I’M ALAS 21h30 - grat - 05 61 63 07 00

Mer 04.02 THÉÂTRE DU GRAND ROND COKO 19h - nc - 05 61 62 14 85 LE PHARE LORDS OF THE UNDERGROUND + THE ALKAHOLIKS + PARIS… 20h - 21 / 25E - 05 34 30 17 48 LES PAVILLONS SAUVAGES SINGE BLANC [NOISE] 20h30 - grat - 06 30 71 52 59 LARSEN LUPIN JIBIZ [JAZZ MANOUCHE] 21h - grat - 05 62 88 01 09 MANDALA Jam Session 21h - 5E - 05 61 21 10 05 REST’O JAZZ ALAIN ANGELI [JAZZ BRÉSILIEN] 21h - grat - 05 61 57 96 95 SAINT DES SEINS KISS THE WORLD + PSYKOTIC DREAMS + 8 CONTROL 21h - 5E - 05 61 22 11 39 BIJOU TOULOUSE AOC [CHANSON]

ESPACE CROIX BARAGNON EUGÉNIE URSCH SOLO [JAZZ] 20h30 - nc - 05 62 27 60 60 LES PAVILLONS SAUVAGES Session Slam 20h30 - nc - 06 30 71 52 59 LE CHERCHE ARDEUR DIXIT [ROCK / POÉSIE] 21h - nc - 05 61 55 27 22 MANDALA BENJAMIN FAUGLOIRE PROJECT 21h - 7 / 5E - 05 61 21 10 05 RAGTIME Son Afro Latino 21h - 5E - 05 61 22 73 01 REST’O JAZZ FRÉDÉ. A DUO [JAZZ VOCAL] 21h - grat - 05 61 57 96 95 TH. DU CHAPEAU ROUGE LES FILS DU VENT [MANOUCHE] 21h - 10 / 8E - 05 61 22 27 77 BIJOU AGNÈS BIHL [CHANSON] 21h30 - 12/10E - 05 61 42 95 07

LA PAPETERIE (LES SALVAGES) KAROTTES TENDUES + THE FLYING HEAD + B-SIDES… 20h - 5E - 06 85 21 43 13 AUTRE MONDE ESPRIT M + YELLOW [ROCk] 20h - grat - 05 34 41 15 89 LE TXUS DE POIL [CHANSON FESTIVE] 20h - grat - 08 72 22 76 25 BIKINI Soirée années 80 20h30 - 5E - 05 62 24 09 50 L’ARCHIPEL Cabaret / Scène ouverte 20h30 - nc - 05 34 41 14 99 ESPACE CROIX BARAGNON EUGÉNIE URSCH SOLO [JAZZ] 20h30 - nc - 05 62 27 60 60 LES PAVILLONS SAUVAGES Hybrid Party 20h30 - nc - 06 30 71 52 59

CRI DE LA MOUETTE KESTEKOP [ROCK / FOLK] 22h - grat - 05 62 30 05 28

CRI’ART (AUCH) SIDILARSEN + LE CATCHEUR ET LA PUTE 21h - 13/10E - 05 62 60 28 17

MULLIGAN’S Soirée Pub Song

CRI DE LA MOUETTE GECKO PALACE + LE SKELETON


Tout l’agenda sur www.letsmotiv.com

BAND [ROCK / FOLK] 21h - 5E - 05 62 30 05 28

ALLUMÉS DU POUSSE 20h - grat -

MANDALA LE FREE DU HAZARD [FREE JAZZ] 21h - 8 / 6E - 05 61 21 10 05

LES PAVILLONS SAUVAGES FLAT POSSUM + SECOUSSES SISMIQUE [PUNK] 20h - grat - 06 30 71 52 59

REST’O JAZZ RICHARD CALLEJA QUARTET 21h - 34/47E - 05 61 57 96 95 TH. DU CHAPEAU ROUGE LES FILS DU VENT [MANOUCHE] 21h - 10 / 8E - 05 61 22 27 77 AU BOUT DU PONT ME VESELI [GRp. euroPÉEN] 21h30 - grat BODEGA EL CAMINO MAELSTROM EDGE [ROCK FUNK] 21h30 - grat - 05 62 26 60 51

LES LOGES - CASINO D’AX (09) O2 : LE SON DU PEUPLE + REFRACTORY 20h30 - 8/10E - 05 61 64 38 00 RIO GRANDE (MONTAUBAN) LE RANG DU FOND + HOUBA + MR INCREDIBLE… 20h30 - 5/8E - 05 63 91 19 19 BIKINI GOJIRA + TREPALIUM + DWAIL 20h30 - 21/22E - 05 62 24 09 50

22h - 5E - 05 62 21 26 67 AUTRE MONDE EUSKALE QUILOMBO [DJ LATINO] 22h - grat - 05 34 41 15 89 CRI DE LA MOUETTE ROBOCOP KRAUS + MONTREAL ON FIRE [ROCK] 22h - grat - 05 62 30 05 28 BODEGA EL CAMINO TAXI BROUSS’ [REGGAE TONIC] 22h - grat - 05 62 26 60 51 LARSEN LUPIN Rock Session Part 3 22h - grat - 05 62 88 01 09

Dim 08.02

MOUNÈDE DOUNSHAQ + LOS RASKAÏ 20h30 - 5E - 05 61 44 83 05

LE CACTUS TAXI BROUSS’ [REGGAE TONIC] 19h - grat - 05 61 21 68 81

Sam 07.02

MANDALA LAST REPORT] 21h - 10 / 8E - 05 61 21 10 05

LES FABULEUX FESTINS Ambiance lounge avec Dj 19h - nc - 05 61 62 08 31

LE CHERCHE ARDEUR PIERRE BLANCHET 19h - nc - 05 61 55 27 22

RAGTIME Son Afro Latino 21h - grat - 05 61 22 73 01

BODEGA EL CAMINO scène ouverte 20h - grat - 05 62 26 60 51

THÉÂTRE DU GRAND ROND COKO 19h - nc - 05 61 62 14 85

REST’O JAZZ RICHARD CALLEJA QUARTET 21h - 34/47E - 05 61 57 96 95

LES LOGES - CASINO D’AX (09) O2 : SIDILARSEN 20h30 - 10/12E - 05 61 64 38 00

LA PAPETERIE (LES SALVAGES) INA CESCO + BREF… 20h - 5E - 06 85 21 43 13

CHAMPAGNE LES DEALERS DE COUAC 21h30 - grat - 05 61 21 24 67

Lun 09.02

PAUL ASSO RAMOON STOMPERS + LES

AMANITA MUSCARIA ROMANTICA [CABARET COMIQUE]

PETIT VOISIN JERRY STONE [hip-hop / rap] 22h30 - 3E - 05 61 22 65 22

AVR #13

murcof © DR

LES LOGES - CASINO D’AX (09) O2 : DEBOUT SUR LE ZINC 20h30 - 10/12E - 05 61 64 38 00

Voyage sonore Voilà une soirée de choix en présence d’un artiste mexicain qui se fait rare : Murcof. Celui qui arrive à satisfaire par un savant mélange d’électro et d’acoustique les amateurs de classique, de jazz ou encore de techno partage l’affiche avec le toulousain Bertrand Fraysse. Ils présenteront tous les deux leurs toutes dernières créations pour une invitation au voyage des sons. ❥ 5.02, 20h30, 10 €, Espace Bonnefoy, 05 61 61 82 40

agenda |

109


agenda |

110

concerts LARSEN LUPIN Bar de Garde 22h - grat - 05 62 88 01 09

Mar 10.02 ESPACE CROIX BARAGNON JONAS VITAUD [PIANO] 18h30 - nc - 05 62 27 60 60 THÉÂTRE DU GRAND ROND Apéro-spectacle : M. JEAN 19h - nc - 05 61 62 14 85 LES LOGES - CASINO D’AX (09) O2 : THE GLADIATORS 20h30 - 15/17E - 05 61 64 38 00 REST’O JAZZ REMI PANOSSIAN [PIANO] 21h - grat - 05 61 57 96 95 SAINT DES SEINS Scène ouverte 21h - grat - 05 61 22 11 39 BIJOU CLAUDE DELRIEU [CHANSON] 21h30 - 10/5E - 05 61 42 95 07 LE CAFÉ POPULAIRE I WAS A TEENAGE ALIEN + DRAWN [POP PUNK] 21h30 - grat - 05 61 63 07 00

Mer 11.02 THÉÂTRE DU GRAND ROND Apéro-spectacle : M. JEAN 19h - nc - 05 61 62 14 85 LE PHARE

Tout l’agenda sur www.letsmotiv.com

THE GLADIATORS [REGGAE] 20h - 18/23E - 05 34 30 17 48

IPHAZE [DUB ÉLECTRO] 18h - grat - 05 63 91 19 19

LES LOGES - CASINO D’AX (09) O2 : PSYKUP + ROBOCOP KRAUS 20h30 - 10/8E - 05 61 64 38 00

AUTAN THE LIZARDS + FLYING OVER 19h - 3E - 05 61 62 02 26

BIKINI AMANDA PALMER 20h30 - 20/21E - 05 62 24 09 50 CAVE POÉSIE L’Emigrante [POÉSIE VOCALE] 21h - 12 / 8E - 05 61 23 62 00 LARSEN LUPIN M. CHOUF [CHANSON FR] 21h - grat - 05 62 88 01 09

THÉÂTRE DU GRAND ROND Apéro-spectacle : M. JEAN 19h - nc - 05 61 62 14 85 LE TXUS UN THÉ POUR DEUX [DUO JAZZ] 20h - grat - 08 72 22 76 25 LES LOGES - CASINO D’AX (09) O2 : YUKSEK + BRODINSKI 20h30 - 8/10E - 05 61 64 38 00

MANDALA FALL IN BOP [JAZZ BOP] 21h - 7 / 5E - 05 61 21 10 05

BIKINI SWEET BUD + THE BOOZE + OPIUM DU PEUPLE 21h - 8E - 06 24 61 49 84

REST’O JAZZ ERIC IMBERT [JAZZ] 21h - nc - 05 61 57 96 95

MANDALA MARMAILLE [POST FANFARE] 21h - 7 / 5E - 05 61 21 10 05

SAINT DES SEINS Mercredi du rock 21h - grat - 05 61 22 11 39

CAVE POÉSIE L’Emigrante [POÉSIE VOCALE] 21h - 12 / 8E - 05 61 23 62 00

BIJOU CLAUDE DELRIEU [CHANSON] 21h30 - 10/5E - 05 61 42 95 07 LE CAFÉ POPULAIRE DJ MIKE ROCK [MIX ROCK] 21h30 - grat - 05 61 63 07 00

Jeu 12.02 RIO GRANDE (MONTAUBAN)

Un pavé dans le jazz

LE CHERCHE ARDEUR SIMON ET GEORGES [CHANSON BUKOWSKIENNE] 21h - nc - 05 61 55 27 22 RAGTIME Son Afro Latino 21h - 5E - 05 61 22 73 01 REST’O JAZZ P. ST GEORGE + X. FARO [JAZZ] 21h - nc - 05 61 57 96 95

Musiques improvisées

Vous ne le savez peut-être pas mais le jazz se joue aussi au théâtre ! C’est un pavé plus qu’alléchant qui nous ait lancé : Bruno Chevillon. Certainement l’un des plus grands contrebassistes de sa génération, il se produit ici en solo avec « Pier Paolo Pasolini ou la rage sublime » pour un parfait mariage entre musique et poésie. Le concert sera précédé d’une lecture d’un texte de Pasolini par F. Azéma. ❥ 8.02, 17h30, 2,80 à 14 €, Théâtre du Pavé, 05 61 26 43 66, © Nicolas Perrier

www.theatredupave.org


concerts BIJOU NICO WAYNE TOUSSAINT 21h30 - 12/10E - 05 61 42 95 07

MANDALA SYLVAIN DEL CAMPO QUARTET 21h - 7 / 5E - 05 61 21 10 05

LES PAVILLONS SAUVAGES JUNGLE FEVER [ROCK] 20h30 - nc - 06 30 71 52 59

CRI DE LA MOUETTE AMOUL SOLO [CH. ROCK] 22h - nc - 05 62 30 05 28

REST’O JAZZ TRIPLE SCOTCH [JAZZ] 21h - nc - 05 61 57 96 95

DOCKS (CAHORS) GLADIATORS + LES ZINCS PROD 21h - 10E - 05 65 22 36 38

MULLIGAN’S Soirée Pub Song 22h - grat - 05 61 14 04 21

BIJOU NICO WAYNE TOUSSAINT 21h30 - 12/10E - 05 61 42 95 07

CAVE POÉSIE L’Emigrante [POÉSIE VOCALE] 21h - 12 / 8E - 05 61 23 62 00

Ven 13.02

CRI DE LA MOUETTE MACALOU [REGGAE AFRO BEAT] 22h - nc - 05 62 30 05 28

CRI DE LA MOUETTE TAXI BROUSS’ [REGGAE] 21h - grat - 05 62 30 05 28

Sam 14.02

MANDALA TU DANSES ? [JAZZ ALTERNATIF] 21h - 8 / 6E - 05 61 21 10 05

THÉÂTRE DU GRAND ROND Apéro-spectacle : M. JEAN 19h - nc - 05 61 62 14 85 BODEGA EL CAMINO LA RUE DES PAVOTS 20h - grat - 05 62 26 60 51 LES LOGES - CASINO D’AX (09) O2 : GRACE + DJ TAKINE KAOTIC 20h30 - 10/12E - 05 61 64 38 00 BIKINI Soirée Années 90 20h30 - 5E - 05 62 24 09 50

LE CHERCHE ARDEUR BERNARD PERE [CONTES] 18h - nc - 05 61 55 27 22 AUTAN RAMOON STOMPERS [SKA] 19h - 3E - 05 61 62 02 26 THÉÂTRE DU GRAND ROND Apéro-spectacle : M. JEAN 19h - nc - 05 61 62 14 85

LES PAVILLONS SAUVAGES Concert de soutien 20h30 - nc - 06 30 71 52 59

LES LOGES - CASINO D’AX (09) O2 : PULPALICIOUS + BELLERUCHE 20h30 - 5/8E - 05 61 64 38 00

CAVE POÉSIE L’Emigrante [POÉSIE VOCALE] 21h - 12 / 8E - 05 61 23 62 00

BIKINI Exotic Fiesta Naval 20h30 - nc - 05 62 24 09 50

CENTRE CULT. HENRI DESBALS La Rencontre [RAP CLASSIQUE] 21h - 8 / 5E - 05 34 46 83 25

CASINO THÉÂTRE BARRIÈRE BIG BAND BRASS… 20h30 - nc - 05 34 39 01 45

RAGTIME Afro Percu 21h - 5E - 05 61 22 73 01 REST’O JAZZ FREDERIKA AROUND MIDNIGHT 21h - 35/45E - 05 61 57 96 95 CHAMPAGNE Championnat de Moonwalk (en après-ski) 21h30 - grat - 05 61 21 24 67 LARSEN LUPIN Soirée Friends of P 22h - grat - 05 62 88 01 09 PETIT VOISIN PEPE & CO + LES RENTIERS + SPHEN DRINKIES [rock] 23h - 2E - 05 61 22 65 22 CHAMPAGNE

Improvisations Électroniques #1

mika © DR

Électro

Le projet de cette nouvelle série de rencontres musicales est tout simple : mêler la musique électronique à celle improvisée. Difficile donc de savoir ce que cela donnera au final : free, électro-jazz... ? Pour cette 1re rencontre, ce sont Ferdinand Doumerc (saxo), Laurent Paris (percus) qui passeront dans la moulinette de Mikaël Charry (machines). On en salive d’avance ! ❥ 19.02, 21h, 5/7€, le Mandala, 05 61 21 10 05


Tout l’agenda sur www.letsmotiv.com

JACK AND JONES [MIX] 23h59 - grat - 05 61 21 24 67

Bar de Garde 22h - grat - 05 61 42 76 76

BODEGA EL CAMINO THE SPACE ROC KETS [ROCK] 00h - grat - 05 62 26 60 51

Mar 17.02

Dim 15.02

ESPACE CROIX BARAGNON ADAM LALOUM [PIANO] 18h30 - nc - 05 62 27 60 60

LES FABULEUX FESTINS Cosy & Soul : DJ FRITZ 18h30 - 18E - 05 61 62 08 31

THÉÂTRE DU GRAND ROND FRANÇOIS GAILLARD 19h - grat - 05 61 62 14 85

BODEGA EL CAMINO scène ouverte 20h - grat - 05 62 26 60 51

LES LOGES - CASINO D’AX (09) O2 : LOFOFORA + TEENAGE BOTTLEROCKET 20h30 - 10/12E - 05 61 64 38 00

LES LOGES - CASINO D’AX (09) O2 : DJEDJOTRONIC + DA KREW 20h30 - 8/10E - 05 61 64 38 00 HAVANA CAFÉ HERESIC SYNOPSIS + SVART CROWN + ZUBROWSKA… 20h30 - nc - 05 62 88 34 94

Lun 16.02 LE BISTROT VOYAGEUR JOANDRE [BRÉSIL] 18h - grat - 05 61 23 90 78 SAINT DES SEINS TURNER CODY + HENING 20h - 5E - 05 61 22 11 39 LES LOGES - CASINO D’AX (09) O2 : DIRTY FONZY 20h30 - 5/8E - 05 61 64 38 00 LA LOUPIOTE

LES PAVILLONS SAUVAGES PNEU [DUO NOISE] 20h30 - nc - 06 30 71 52 59 ZÉNITH OASIS [ROCK] 20h30 - 38,5/44E - 05 62 73 44 77 REST’O JAZZ REMI PANOSSIAN [PIANO] 21h - grat - 05 61 57 96 95 SAINT DES SEINS Scène ouverte 21h - grat - 05 61 22 11 39

MULLIGAN’S Soirée Pub Quiz 22h - grat - 05 61 14 04 21

Mer 18.02 THÉÂTRE DU GRAND ROND FRANÇOIS GAILLARD 19h - grat - 05 61 62 14 85 CAVE POÉSIE GELDA & BONNEMAISON-FITTE 19h30 - 12/8E - 05 61 23 62 00 LES LOGES - CASINO D’AX (09) HILIGHT TRIBE + DJ DOCTOR A 20h30 - 10/12E - 05 61 64 38 00 BIKINI SOULFLY + INCITE [ROCK] 20h30 - 24/25E - 05 62 24 09 50 LARSEN LUPIN MAELSTROM EDGE [ROCK] 21h - grat - 05 62 88 01 09 MANDALA ERICK LOTZ [PIANO SOLO] 21h - 7 / 5E - 05 61 21 10 05 REST’O JAZZ THE DOC SCANLON TRIO 21h - 34/47E - 05 61 57 96 95

CAVE POÉSIE GELDA & BONNEMAISON-FITTE 21h30 - 12/8E - 05 61 23 62 00

SAINT DES SEINS PIRATES LOVE + ANGRY DEAD PIRATES [ROCK /GARAGE] 21h - 5E - 05 61 22 11 39

CRI DE LA MOUETTE THE FRANK & WALTERS [ROCK] 22h - nc - 05 62 30 05 28

CRI DE LA MOUETTE PLUG IN [POP/ROCK] 22h - nc - 05 62 30 05 28

Electric Electric + guest + mix Mathématique, hypnotique, mécanique, asymétrique... la liste en « ique » peut-être longue pour qualifier le genre musical hallucinogène du duo strasbourgeois. Entre métal et noise rock, l’enchaînement complexe de boucles de riffs-mélodies fait entrer dans une danse limite épileptique. Une chose est sûre, l’ambiance sur la péniche risque fort d’être apocalyptique. ❥ 19.02, 21h, 5 €, Cri de la Mouette, 05 62 30 05 28, http://electric.electric.free.fr

Math rock

© DR

agenda |

113


agenda |

114

concerts

Tout l’agenda sur www.letsmotiv.com

Jeu 19.02

21h30 - 10/5E - 05 61 42 95 07

THÉÂTRE DU GRAND ROND FRANÇOIS GAILLARD 19h - grat - 05 61 62 14 85

MULLIGAN’S Soirée Pub Song 22h - grat - 05 61 14 04 21

CAVE POÉSIE GELDA & BONNEMAISON-FITTE 19h30 - 12/8E - 05 61 23 62 00

PETIT VOISIN Rock garage 22h30 - nc - 05 61 22 65 22

LE TXUS HOT CLUB DE TOULOUSE [JAZZ] 20h - grat - 08 72 22 76 25

Ven 20.02

LES LOGES - CASINO D’AX (09) O2 : MP1.2 [HIP-HOP FUNK] 20h30 - 10/12E - 05 61 64 38 00 BIKINI THE YOUNG GODS + MARIEE SIOUX + H-BURNS 20h30 - 15,3/19E - 05 62 24 09 50 SAMBA RÉSILLE EMILY JANE WHITE + LONELY DRIFTER KAREN [FOLK] 20h30 - 13,7E - 05 34 41 62 16

THÉÂTRE DU GRAND ROND FRANÇOIS GAILLARD 19h - grat - 05 61 62 14 85 CAVE POÉSIE GELDA & BONNEMAISON-FITTE 19h30 - 12/8E - 05 61 23 62 00 LES LOGES - CASINO D’AX (09) CHINESE MAN+FUNNY LOOPS 20h30 - 8/10E - 05 61 64 38 00 RIO GRANDE (MONTAUBAN) LES WAMPAS + PETE VYLER 20h30 - 20/18E - 05 63 91 19 19

LE CHERCHE ARDEUR PURPLIZED [ROCK + VIOLON] 21h - nc - 05 61 55 27 22

BIKINI Soirée Pop indie 20h30 - 5E - 05 62 24 09 50

RAGTIME Son Afro Latino 21h - 5E - 05 61 22 73 01

LES PAVILLONS SAUVAGES Concert Kumpania Tzigane 20h30 - nc - 06 30 71 52 59

REST’O JAZZ FRÉDÉ. A DUO [JAZZ VOCAL] 21h - nc - 05 61 57 96 95

ART’CADE (SAINTE-CROIX-VOLVESTRE) CANNIBAL ET VAHINNÉ + JOSEBA IRAZOKI [ELECTRO JAZZ] 21h - 10 / 5 - 05 61 04 69 27

BIJOU EMILIE CADIOU

MANDALA

Erik Truffaz + Sly Johnson

LOLI PABAÏ [TZIGANE] 21h - 8 / 6E - 05 61 21 10 05 LES PAVILLONS SAUVAGES Boom Tzigane#8 21h - grat - 06 28 05 54 26 REST’O JAZZ EL BEC [JAZZ MANOUCHE] 21h - nc - 05 61 57 96 95 AMANITA MUSCARIA LES ROMS DES FOINS [BALKAN] 21h30 - 5E - 05 62 21 26 67 AUTRE MONDE PURPLEIZEOL [ROCK ACOUS.] 21h30 - grat - 05 34 41 15 89 BIJOU EMILIE CADIOU 21h30 - 10/5E - 05 61 42 95 07 BODEGA EL CAMINO SLAENE [ROCK / METAL] 21h30 - grat - 05 62 26 60 51 CRI DE LA MOUETTE THE FLAT WALLETS [pop] 22h - nc - 05 62 30 05 28 PETIT VOISIN THE PAULS [POP/ROCK] 22h30 - nc - 05 61 22 65 22

Sam 21.02 AUTAN DIEGO PALLAVAS + MOLLY MCHARREL [PUNK / ROCK] 19h - 3E - 05 61 62 02 26

Jazz moderne

Mon premier est un membre du Saïan Supa Crew à la voix vraiment soul. Mon second se nomme Erik Truffaz, trompettiste de renom. Les deux réunis donnent naissance à un projet répondant au nom de « The fly », sorti sur le prestigieux label Blue Note. Sur cette tournée, on retrouve les compos des deux musiciens mais aussi Philippe « Pipon » Garcia, un électron libre qui se mêle au duo trompette et voix. ❥ 25.02, 20h30, 22 € /23 €, le Bikini, 05 62 24 09 50, © DR

www.lebikini.com


concerts THÉÂTRE DU GRAND ROND FRANÇOIS GAILLARD 19h - grat - 05 61 62 14 85

CRI DE LA MOUETTE FEVER [DISCO HOUSE] 22h - nc - 05 62 30 05 28

CAVE POÉSIE GELDA & BONNEMAISON-FITTE 19h30 - 12/8E - 05 61 23 62 00

LARSEN LUPIN DJ WIWI [ROCK ÉNERVÉ] 22h - grat - 05 62 88 01 09

LES LOGES - CASINO D’AX (09) O2 : OAISTAR 20h30 - 5/8E - 05 61 64 38 00

PETIT VOISIN BLACKOUT SOUND [Reggae] 23h - 5E - 05 61 22 65 22

LES PAVILLONS SAUVAGES Concert [ROCK] 20h30 - nc - 06 30 71 52 59

Dim 22.02

RING PEDROÑERAS [ÉLECTRO] 20h30 - 10/6E - 05 34 51 34 66 LE CHERCHE ARDEUR GUESRA [WORLD] 21h - nc - 05 61 55 27 22 MANDALA LA FANFARE P4 [BALKAN] 21h - 10 / 8E - 05 61 21 10 05 RAGTIME Afro Latin Jazz 21h - grat - 05 61 22 73 01

LES FABULEUX FESTINS Ambiance lounge avec Dj 19h - nc - 05 61 62 08 31 BODEGA EL CAMINO scène ouverte 20h - grat - 05 62 26 60 51 LES PAVILLONS SAUVAGES LA RELÈVE + IMODIUM + COPY OF A COPY 20h30 - nc - 06 30 71 52 59

Mar 24.02

REST’O JAZZ THE DOC SCANLON TRIO [NY] 21h - 39/52E - 05 61 57 96 95

THÉÂTRE DU GRAND ROND CARRIÈRA FLAMENCA 19h - nc - 05 61 62 14 85

SAINT DES SEINS SHIVA AND THE DEAD MEN 21h - 3E - 05 61 22 11 39

AUTAN THE HATEPINKS + LES JOLIS 19h30 - grat - 05 61 62 02 26

BODEGA EL CAMINO MOTHERFUNK [FUNK / POP] 21h30 - grat - 05 62 26 60 51

HAVANA CAFÉ LORDI [METAL / HARD] 20h30 - nc - 05 62 88 34 94

Electronic_a / 6

© DR

SAINT DES SEINS BLACK DIAMOND HEAVIES + SSM + WARM TOY MACHINE 20h30 - 5E - 05 61 22 11 39 CRI DE LA MOUETTE BINARY AUDIO MISFITS (BAM!) 21h - 8E - 05 62 30 05 28 REST’O JAZZ REMI PANOSSIAN [PIANO] 21h - grat - 05 61 57 96 95 SAINT DES SEINS Scène ouverte 21h - grat - 05 61 22 11 39 LE CAFÉ POPULAIRE RAMOON STOMPERS 21h30 - grat - 05 61 63 07 00 CAVE POÉSIE GELDA & BONNEMAISON-FITTE 21h30 - 12/8E - 05 61 23 62 00 MULLIGAN’S Soirée Pub Quiz 22h - grat - 05 61 14 04 21

Mer 25.02 LE BISTROT VOYAGEUR DANNY DES RUES [CHANSON] 18h - grat - 05 61 23 90 78 LO BOLEGASON (CASTRES) Apéro Slam 18h30 - grat - 05 63 62 15 61 THÉÂTRE DU GRAND ROND CARRIÈRA FLAMENCA

Électro calme Les Siestes électroniques reprennent du service avec la 6e édition du cycle musical en expérimentant cette fois-ci une nouvelle brèche : l’opéra électro. MaékO, une formation composée de Tellemake et Peak pour la partie audio, et d’Elr°y pour le versant vidéo assurera la performance. Ne manquez pas l’ambiant d’Untitled qui viendra ouvrir la soirée. ❥ 26.02, 20h30, 5€, Centre culturel Bellegarde, 05 62 27 44 88


Tout l’agenda sur www.letsmotiv.com

19h - nc - 05 61 62 14 85 CAVE POÉSIE GELDA & BONNEMAISON-FITTE 19h30 - 12/8E - 05 61 23 62 00 HAVANA CAFÉ COCOA T + TURBULENCE 20h30 - nc - 05 62 88 34 94 MANDALA LE GRAND TOZ [FABRIQUE DE SON EN TEMPS RÉEL] 21h - 7 / 5E - 05 61 21 10 05 REST’O JAZZ ALAIN ANGELI [JAZZ BRÉSILIEN] 21h - nc - 05 61 57 96 95 SAINT DES SEINS TOKYO SEX DESTRUCTION 21h - 5E - 05 61 22 11 39 LE CAFÉ POPULAIRE THE ZODIACS [ROCKABILLY] 21h30 - grat - 05 61 63 07 00 CRI DE LA MOUETTE GUTTERCAT & THE MILKMEN + SPURTS [FOLK/ ROCK] 22h - nc - 05 62 30 05 28

Jeu 26.02 LE CHERCHE ARDEUR Pulcinella + Human Beat Box 18h - nc - 05 61 55 27 22 ATHANOR (ALBI) Soirée Slam 19h - 2E - 05 63 38 55 56

THÉÂTRE DU GRAND ROND CARRIÈRA FLAMENCA 19h - nc - 05 61 62 14 85

BIJOU NICOLAS JULES [CHANSON] 21h30 - 12/10E - 05 61 42 95 07

CAVE POÉSIE GELDA & BONNEMAISON-FITTE 19h30 - 12/8E - 05 61 23 62 00

CRI DE LA MOUETTE ALUNA [POP] 22h - nc - 05 62 30 05 28

LE TXUS FRUNK Z AND THE SHALOMNIOUS MONKEYS 20h - grat - 08 72 22 76 25

MULLIGAN’S Soirée Pub Song 22h - grat - 05 61 14 04 21

CENTRE CULT. BELLEGARDE UNTITLED + MAÉKO 20h30 - 5E ESPACE CROIX BARAGNON PULCINELLA + QUARTET EMILE PARISIEN [JAZZ] 20h30 - grat - 05 62 27 60 60 MANDALA Leçon de Jazz 20h30 - 12/10E - 05 61 21 10 05 LES PAVILLONS SAUVAGES FIRST PART + MENPENTI 20h30 - nc - 06 30 71 52 59 CENTRE CULT. HENRI DESBALS ERIC TOULIS + M. CHOUF 21h - 8 / 5E - 05 34 46 83 25 RAGTIME Son Afro Latino 21h - 5E - 05 61 22 73 01 REST’O JAZZ PHIL ST GEORGE + XAVIER FARO [JAZZ VOCAL] 21h - nc - 05 61 57 96 95

Détours de chant !

andré Minvielle © pierre terrasson

PETIT VOISIN BDC La Belle Frie [ROCK] 22h30 - 4E - 05 61 22 65 22

Ven 27.02 THÉÂTRE DU GRAND ROND CARRIÈRA FLAMENCA 19h - nc - 05 61 62 14 85 CAVE POÉSIE GELDA & BONNEMAISON-FITTE 19h30 - 12/8E - 05 61 23 62 00 STÉRÉOCLUB (ESP. DIAGORA, LABÈGE) TRUMP ‘N BASS [JAZZ] 20h30 - nc - 05 61 39 93 39 BIKINI WAVE party 20h30 - nc - 05 62 24 09 50 CRI’ART (AUCH) POSITIVE ROOTS BAND… 21h - 13/10E - 05 62 60 28 17 ESPACE BONNEFOY ERICNEMO + STÉRÉOPOP ORCH. 21h - nc - 05 61 61 82 40

Festival de chanson

L’asso Voix Express et la salle Nougaro nous garantissent une fois de plus une programmation de choix pour l’unique festival de chanson en Haute-Garonne. Entre découvertes (Émilie Cadiou, L’Herbe folle...) et têtes d’affiche (André Minvielle, Loïc Lantoine...), ce temps fort qui court sur le mois de mars réserve aussi son lot de nouveautés et de surprises. ❥ 27.02 au 14.03, Toulouse et agglo, grat à 20 €, 05 61 93 79 40, www.detoursdechant.com

agenda |

117


agenda |

118

concerts HÔTEL MERCURE ATRIA DANIEL DORIZ TRIO [JAZZ] 21h - nc MANDALA NEXT SCENE [JAZZ / GROOVE] 21h - 8 / 6E - 05 61 21 10 05 RAGTIME Son Rock Afro 21h - grat - 05 61 22 73 01 REST’O JAZZ THIERRY GONZALES QUARTET + DANIEL HUCK [JAZZ] 21h - 34/47E - 05 61 57 96 95

Tout l’agenda sur www.letsmotiv.com

SALLE NOUGARO VOIX EXPRESS [MINVIELLE ET NOUGARO] 17h30 - 13/11E - 05 61 93 03 03 RAGTIME KANASH + KHK + FOUFOU… 19h - 5E - 05 61 22 73 01 THÉÂTRE DU GRAND ROND CARRIÈRA FLAMENCA 19h - nc - 05 61 62 14 85 CAVE POÉSIE GELDA & BONNEMAISON-FITTE 19h30 - 12/8E - 05 61 23 62 00

BIJOU NICOLAS JULES [CHANSON] 21h30 - 12/10E - 05 61 42 95 07

LE PHARE (TOURNEFEUILLE) ALICE RUSSELL [SOUL / POP] 20h - 14/18E - 05 34 30 17 48

BODEGA EL CAMINO KWADRA [BLUES / ROCK] 21h30 - grat - 05 62 26 60 51

LO BOLEGASON (CASTRES) MININO GARRAY + DJ BENA 20h30 - 15/12E - 05 63 62 15 61

CRI DE LA MOUETTE CURCUMA + KALAKUTA SELECT. 22h - nc - 05 62 30 05 28

RIO GRANDE (MONTAUBAN) POSITIVE ROOTS BAND + ROD TAYLOR + ZION FOUNDATION 20h30 - 14/12E - 05 63 91 19 19

PETIT VOISIN THE JACK BURRIES + THE S.O.S. + MICHTO LA POMPE 22h30 - nc - 05 61 22 65 22

Sam 28.02 HALL COMMINGES (COLOMIERS) ALEA JACTA EST + TAL K MAS + OPENIGHTMARE … 16h - 5E - 05 61 78 13 91

CASINO THÉÂTRE BARRIÈRE Soirée Rythm & Blues 20h30 - nc - 05 34 39 01 45 SALLE NOUGARO ANDRÉ MINVIELLE + LOÏC LANTOINE + DICK ANNEGARN 20h30 - 15/20E - 05 61 93 03 03 ART’CADE (SAINTE-CROIX-VOLVESTRE) POLYGLOTTE + ROBERT LE

MAGNIFIQUE [ROCK] 21h - 10 / 5E - 05 61 04 69 27 HÔTEL MERCURE ATRIA DANIEL DORIZ TRIO [JAZZ] 21h - nc MANDALA JOE’S FUNKY BUSINESS 21h - 10 / 8E - 05 61 21 10 05 REST’O JAZZ THIERRY GONZALES QUARTET + DANIEL HUCK [JAZZ] 21h - 34/47E - 05 61 57 96 95 PÉNICHE CHEVREFEUILLE MASSALA [JAZZ INDIEN] 21h30 - 10/6E - 05 62 19 08 08 CHAMPAGNE SPURTS [ROCKABILLY] 21h30 - grat - 05 61 21 24 67 BODEGA EL CAMINO LA TORMENTA [SALSA Y CUMBIA] 21h30 - 3E - 05 62 26 60 51 CRI DE LA MOUETTE RED LIPS + GLASSBERRIES 22h - nc - 05 62 30 05 28 LARSEN LUPIN GUS 66 [JAMAICAIN] 22h - grat - 05 62 88 01 09 PETIT VOISIN FAMELIK + KODAMA [FMR 89.1MHZ] 23h - 3E - 05 61 22 65 22

Psykup + End. + Naïve

end. © DR

Métal

Que du toulousain au programme de cette soirée métal organisée par l’association étudiante Youpsi. En première partie, les étoiles montantes Naïve (métal, électro, trip-hop) et End. sauront donner de le voix et des riffs pour chauffer la scène et laisser place à l’un des membres du collectif Antistatik, les bien nommés Psykup. ❥ 27.02, 20h30, 5 €, Salle du CAP (Université Paul Sabatier), 05 61 55 82 60


Joshua Redman Trio 9 MARS 2009 À 21H ALTIGONE SAINT-ORENS DE GAMEVILLE

> Joshua Redman : saxophone > Reuben Rogers : contrebasse > Greg Hutchinson : batterie Crédit : Michael Wilson

Jazz sur son 31, c’est toute l’année !

JAZZ31.COM

LE JAZZ TOUJOURS

Ne pas jeter sur la voie publique

Réservations : 05 61 39 17 39 Infos ADDA : 05 34 45 58 30 Locations : points habituels


S.CARGO © DR

Bombtracks © DR

jake fairley © LarsBorges

culture club ART’CADE

(Place du village / Ste-Croix-Vol.) 05 61 04 69 27 Ven 13.02, 21h, 5 à 10 e > Signal électrique (électro-rock) + Tambour Battant (breakbeat)

L’AMBASSADE

LE BIKINI (Parc Technologique du Canal, Ramonville) 05 62 24 09 50 Sam 21.02, 23h, 6 e > Play!Ground #7 (électro / breakbeat / jungle / drum’n’bass) Sam 28.02, 22h, 10 e > Sovereign + 220 Sound + Guiding Star + Eazy Style... (reggae / ragga…)

(22 bd de la Gare) 05 62 47 24 73 Sam 7.02, 23h, 5 e > Push the button party (Don Rimini + Elroy + Peash) Sam 28.02, 23h, 5 e > Push the button party 2 (Leonard de Leonard + Dj Gero + Humanleft)

(Lac de Sesquières) 05 61 70 37 70 Sam 7.02, 23h, 10 e > The Toxic Avenger + Just a band + Pro 7 + Difuzion Krew

BEAUCOUP

CLASSICO

(9 place du Pont-Neuf) 05 61 12 39 29 Toutes les soirées sont gratuites Ven 6.02, 23h > Dj Pablo V Sam 7.02, 23h > Dj Yseult & Eric Dere Jeu 12.02, 23h > I Kiss a girrrl by Dj Zaza & Miss Flora Ven 13.02, 23h > Audrey Graham Sam 14.02, 23h > Dj Nicolas Kurtican & Initial Dj Ven 20.02, 23h > Dj Nicolas Conte Sam 21.02, 23h > Dj Alex Ven 27.02, 23h > Initial Dj Sam 28.02, 23h > Dj Guest

BOCA CHICA

(37 rue des Filatiers) 05 61 53 53 60 Toutes les soirées sont gratuites Ts les jeu, 19h > Ian Draxx (mix latino disco funk) Ven 6.02 et 27.02, 23h > Ian Draxx Sam 7.02, 23h30 > Dj Beun (électro techno) Ven 13.02, 23h > Stephan Kerman (techno house) Sam 14.02, 23h30 > Laurent Clapes (rés. Pinkflower) Ven 20.02, 23h > The Crashers (électro rock) Sam 21.02, 23h30 > Stephan Kerman + Nicolas Duvoisin (minimal house techno) Sam 28.02, 23h30 > Kristina (électro tech)


Fairmont (aka Jake Fairley) 28.02 > Inox Club

Le Canada n’est pas la patrie de la musique électro. Pas de festival techno mondialement connu, peu d’artiste trustant les podiums. Pourtant, lorsque le Canada nous envoie des beats par delà l’Atlantique, cela retentit avec une fraîcheur et un ton dont l’originalité imprègne les oreilles. Né à Toronto, Jacob Fairley a longtemps couru pour parvenir à organiser des soirées dans © LarsBorges son pays natal. Bien que sa notoriété grandit à chacune de ses prestations, c’est en déménageant à Berlin qu’il se découvre une totale autonomie. Cependant, Jacob est atteint du syndrome de « multiples personnalités  ». Il y a le versant Jake Fairley et sa hardtechno influencée par le rock et le punk qui ont bercé l’enfance du petit Jacob. Mais il y a aussi Fairmont, un alter ego plus porté sur une électro-pop joyeuse et colorée. Jacob avoue qu’il lui est parfois difficile de tracer une frontière entre ces extrêmes lors de ses live. Mais Jake et Fairmont ont un point commun : ils donnent chacun une irrésistible envie de se déhancher. Baptiste Ostré 

❥ 23h, 10 €, 05 62 75 11 75 et sur www.myspace.com/jakefairley

LES COULISSES

(5 bd de Strasbourg) 05 62 30 82 51 Du lun au sam, 18h > Apéritivo Ts les lun et mar > Dj Alan Parker De mer à sam > Dj Luke Skywalker Jeu 26.02, nc > Carnaval de Venise

LA DUNE / INOX CLUB

(Parc de Sesquières) 05 62 75 11 75 Sam 7.02, 23h, 10 e > Olivier Huntemann Sam 14.02, 23h, 10 e > FG Tour avec Arno Cost Sam 21.02, 23h, 10 e > Lutzenkirchen Sam 28.02, 23h, 10 e > Fairmont aka Jake Fairley

LOVE BOAT

(56 port Saint-Sauveur) 05 61 20 56 25 Ts les jeu, 0h, grat > What’s this track (house / groove) Ts les ven, 0h, 10 e > Liberty City (NY) Ts les sam, 0h, 10 e > Full Clubbin’ Ts les dim, 0h, 5 e > Flashback (old school / house / hip-hop) Ven 6.02, 0h, 8 e > Dj No.No (rap r’n’b) + Dj Lyryc (regga dancehall) + Dj résident (house)

DISCOTHÈQUE HAVANA CAFÉ

(2 av. des Crêtes, Ramonville) 05 62 88 34 94 Tous les jeu et ven, 23h > Soirée étudiante

EL DIVINO

(308 avenue des États-Unis) 05 62 62 17 71 Ts les mer, 19h, 12 e > Soirée After Work Ts les ven, 19h, 10 e > Soirée Wine and White

LARSEN LUPIN

(2 rue Maletache) 05 62 88 01 09 Toutes les soirées sont gratuites Ts les jeu, 22h > Soirée Ask the Dj Ts les ven, 22h > Soirée Pop-issimo

LE MIX (56 rue des Blanchers, Saint-Pierre)

06 79 65 96 97 Toutes les soirées sont gratuites et à 22h Mar 3.02 > Orel Kant + Watmastaz (électro / tech) Mer 4.02 > Dj-Ad + Kinder K (jungle / hard tech) Jeu 5.02 > Foufou + guests (électro) Ven 6.02 > Air 1 (d’n’b) Sam 7.02 > Break Down + Loydd + Lapsys + Choco (d’n’b / psytrance)

clubbing |

121


clubbing |

122

Bombtracks

6 et 20.02 > Ragtime

C’est une communauté musicale discrète, mais non négligeable. Et bien qu’elle se divise en plusieurs collectifs, la scène drum n' bass locale semble unie par le désir de faire partager sa conception de la musique. Une musique urbaine qui va de pair avec un état d’esprit underground. En ce mois de février, la d’n’b s’affiche avec deux soirées Bombtracks dont le but est de mettre en avant ce foisonnement sonore toulousain : collectifs Bombtracks © DR et associations sont réunis sur un même plateau électrique. Le 6.02, Pzyon, S.Cargo, Pwik Masta et Ballsbreaker seront réunis autour de JotMaxi, jeune Mc anglais remarqué aux côtés de Jamalski et s’étant également illustré en posant son flow sur des mixes de Dj Vadim. Ce même JotMaxi sera à nouveau le maître de cérémonie le 20.02. Cette fois, ce seront KHK, Tomytong, Dirty Job ainsi que Mr Supa qui s’illustreront sous les visuels de Sidicush, Vj du collectif Rabbitkillerz. Inclinations ethniques, influences des mouvements hip-hop ou reggae… chaque Dj apporte sa touche personnelle à une musique explosive. Baptiste Ostré

20h, 4/5 €, 05 61 22 73 01 et sur www.myspace.com/bombtracksparty

culture club Mar 10.02 > E.T.C. (électro / d’n’b) Mer 11.02 > Dre Kaotic + Takine (électro) Jeu 12.02 > Break Down + Loydd + Lapsys (d’n’b / psytrance) Ven 13.02 > Klowd (électro) Sam 14.02 > K.H.K. + Foufou + guests (électro) Mar 17.02 > Pzyon (d’n’b) Mer 18.02 > Kanash party (d’n’b / ragga jungle) Jeu 19.02 > West unit (d’n’b) Ven 20.02 > T.F.C. (électro / techno) Sam 21.02 > Playsure Mar 24.02 > Wicked and Wild (ragga / jungle) Mer 25.02 > Cocottman (bootleg’s) Jeu 26.02 > Insorni@sstem (digger sound / break) Ven 27.02 > E.T.C. (électro / d’n’b) Sam 28.02 > Kanash party (d’n’b / ragga jungle)

EL MOMENTO

(6 rue de la Colombette) 05 61 58 21 19 Ts les sam, 23h > Soirée électro Immersion Ts les dim, 18h > Soirée hip-hop

PINK FLOWER

(Complexe Le Ramier) 06 34 16 37 78 Sam 7.02, 23h, 10 e > Laurent Clapes

Ven 13.02, 23h, 10 e > Laurent Clapes Sam 14.02, 23h, 10 e > Olivier Giacomotto & Laurent Clapes Ven 20.02, 23h, 10 e > Javi Munoz & Laurent Clapes Sam 21.02, 23h, 10 e > Erick Dere & Special Party

RAGTIME (16 place Arnaud Bernard) 05 61 22 73 01 Ven 6.02, 20h, 5 / 4 e > Pzyon + S.Cargo + Pwik Masta + Ballsbreaker Ven 13.02, 22h, 3 e > Soldier of Dub + Escobass krew (dubstep / d’n’b) Ven 20.02, 20h, 5 / 4 e > KHK + Tomytong + Dirty Job + Mr Supa

LE PETIT VOISIN (37 rue Peyrolières) 05 61 22 65 22 Sam 7.02, 23h, nc > Digital Sound Herbal Sound (reggae) Ven 13.02, 23h30, nc > Soirée électro de Hir Shima / M’nam’ur


L’ARSENAL

LE BARBU

BICOQ’ Galerie vivante

Manger, boire et voir, du mar au ven de 12h à 14h30, du mar au sam de 19h à 2h. Formules 12 € le midi et 21 € le soir. Petits plats dès 4 €. Entre ‘Mer’ : Ecrevisses au feu de Cayenne, ‘Terre’ : Tartiflette à la fondue d’oignons et les Duo de desserts. Un vrai régal pour vos papilles ! Repas complet ou un apéro gourmand : Bière pression basque et vaste carte de vins. Laissez vous charmer par notre esprit cosy.

On y sert chaque soir de 20h à minuit. Formule à partir de 11 e comprenant une entrée et un plat au choix (plat du jour, cassolette fromagère, assiette végétarienne, andouillette, magret entier… et beaucoup d’autres). 3 espaces : la salle du rez-de-chaussée, récemment climatisée (merci à Kiki pour la déco), l’entresol plus cosy, et enfin la grande cave voûtée du XIVe. Résa très recommandée.

Du mardi au samedi de 10h30 à 21h30. Dans ce lieu où tout ce que l’on peut voir est à vendre, on vous propose de déjeuner (formule à 10 e produits artisanaux, foie gras, fromage de Betty…), de déguster des tartines accompagnées d’un verre de vin et une prestation d’apéritif dinatoire pour votre soirée privée à l’occasion d’un anniversaire, d’un repas d’entreprise ou pour tout ce qui se fête. Terrasse et cave.

BIERATORIUM

CAbana tapas

La Cantine du Salin

Ouvert tous les jours sauf le dimanche de 10h à 22h. Amis amateurs de bières, vous allez être servis par cette mine d’or. Envie de découvrir des mousses qui viennent de dizaines de pays ? Pas de problème ! Au total, près de 250 bières différentes se présentent devant vous. Et tous les 15 jours, de nouvelles bières font leur apparition. Plateau de fromages et charcuteries pour accompagner votre bière.

Du lun au ven de 12h à 14h et du lun au sam de 18h30 à 2h (fin svice 23h). Esprit convivial et ambiance bodega, près du métro St Mich. et palais Justice. Tapas à la carte de 3,5 e à 9 e ou en formule à volonté (+ dessert) 20 e. Happy charcutaille de 19h à 21h. Spécialité de vins du soleil : espagnols, chiliens et Sud-Ouest. Formule buffet et repas de gpes. Non aux restos classiques, oui aux repas festifs !

Ambiance festive et chaleureuse. La Cantine du salin vous propose une gastronomie artisanale aux senteurs du marché. Bar à soupe, salon de thé, assiettes variées, sandwicherie fine. Ouvert à tte heure de la journée, du lun au ven. Certains jeudis, la Cantine fait ses soirées « apéro grignotage » aux thèmes variés de 19h à 22h. Possibilité d’organiser vos propres soirées personnalisées à un tarif allégé.

6, rue des Blanchers 05 62 27 03 68

17, rue Peyrolières 05 61 12 05 40

9, rue Clémence Isaure 05 61 21 96 62

78, grande rue Saint-Michel 05 62 17 18 91

2, rue du coq d’Inde 05 61 25 10 06

3, rue de la Fonderie - 06 61 58 37 62


restaurants |

125

LE CHERCHE ARDEUR

CASANOU

CLASSICO

22, rue des Couteliers 05 61 25 69 89

37, rue des Filatiers - 05 61 53 53 60

chardeur.canalblog.com Des mots des sons du hasard, de la danse de la vie, spectacles au petit bonheur la chance les Jeudis et Samedis. Les instruments de musique sont a disposition de la clientèle. Formule Midi à 10 e. Plats végétariens & carnassiers, thés donovan, pâtisseries, fondues au chocolat, bières locales, vins de petits producteurs, Wifi. Du mar au ven de 12h à 0h. Le sam de 16h à 2h.

www.casanou.fr Mar au sam midi et soir, svice jusqu’à 23h. Spécialités poisson, cuisine fine et inventive autour du voyage. Formule 16 € le midi. Le soir, poisson en croûte de sel, préparé devant vous. Assiette découverte de poissons crus et mi-cuits. Ts les plats sont faits maison selon la marée. Endroit idéal pr passer un bon moment autour d’une belle assiette. Le banc d’huîtres & fruits de mer, sur place ou à emporter

www.classico-cafe.com Bar musical et brasserie le midi. Ouvert tous les jours de 9h à 2h et fermeture tardive le samedi soir. Apéros gourmands de Caro du jeu au sam de 19h30 à 22h : assiettes découvertes exotiques, jeux sucré/salé… Le 1e jeu. du mois, gourmandises offertes avec thèmes différents à chaque fois ! Cuis. Trad et créative de 12 h à 15 h. Du jeu au sam. soir : DJ electro, house, drum’ n’bass. Wifi en accès libre !

LE DELICATESSEN

EL CHIVITO

11, bis Rue Riquet (face à la CAF)

63 rue Pargaminières 05 61 22 47 95

GEORGES

Ouvert le midi du lundi au vendredi, service jusqu’à 14h, restauration gastronomique et traditionnelle. Carte de tapas du chef de 19h jusqu’à 23h15 (samedi compris). Ouvert le dimanche durant le marché de St Aubin, de 11h à 15h. Expos, petits concerts impromptus et déco qui mérite le détour…

Voyage dans la gastronomie de l’Amérique Latine ! Le midi en sem. 19h à 0h du dim au ven, svice continu le sam (12h-2h). Restauration rapide pour une découverte quotidienne : empañadas, tacos, chivitos. Menu dès 5 e (étudiants, midi), carte dès 2,5 e. Épicerie uruguayenne et argentine. Bières latines, plats végétariens. Laissez-vous tenter par les saveurs festives et le goût des rythmes latinos !

40, rue des Couteliers 05 61 55 27 22

4, rue des Blanchers 05 34 44 95 92 www.georges-toulouse.com Ouvert tous les soirs de 19h30 à minuit. Cuisine traditionnelle, produits frais, produits du Sud-Ouest, retour du marché. Formule à 21e et 28e, menus à 26e et 34e. Poêlée de Gambas, foie gras au caramel de griottes, magret de canard aux figues parfumées au thé noir... Desserts maison, fondue au chocolat, Teurgoule de ma Normandie... Deux salles pour vous accueillir.


restaurants |

126

Grain de Sésame

GUILI-GUILI

LA MADELEINE DE PROUST

Du lundi au vendredi de 12h à 14h, le soir du lundi au dimanche de 19h30 à 23h et le week-end jusqu’à 00h. Cuisine traditionnelle du Maroc et du Sud Ouest. Spécialités : tarte tatin d’escargot et caviar d’aubergine, tagine de canard aux poires caramélisées, tagine de poisson, pastella de volaille. Pain et pâtisserie maison. Le midi formule entrée, plat, dessert à 12,50 e et plat à 7,50 e. Le soir menu à 13,50, à 17,50 et à 25,50 e.

www.guili-guili.fr Bar-resto 70’s. Ouvert le midi du mar au vend (12h-14h). Du mar au sam svice jusqu’à 23h. Pkg facile. Cuisine au feu de bois avec jardinterrasse. Menu 13,90 € (le midi), menu 24,5 € (2 plats) et 28 € (3 plats). Spécialités : Trilogie de foie gras, Mini rôti de magret sauce foie gras champagne, Brochette de lotte et saumon aux fruits de saison, Crémeux au chocolat et framboises fraîches. Produits fermiers, desserts et pains maison.

Ouvert midi et soir du mar au sam. Déco de jouets anciens et saveurs d’antan. Menu à 23,5 € et 27,5 €. Cuisine d’auteur pour recettes de grands-mères aux goûts de légumes oubliés : patidou farci aux senteurs de poivron, topinambours à la vinaigrette de Reims, dos de cabillaud frais au fromage de Savoie. Moelleux chocolat à la muscade. Vins de terroir. Ne recherchez plus le temps perdu, venez le goûter !

LA MARMITE

LA RÉGALADE

LE WOK

41, rue Pargaminières 05 61 22 75 46

230, av. Gde-Bretagne 05 62 12 90 97

35, rue des 36 ponts 05 61 33 08 09

16, rue Gambetta 05 61 23 20 11

Svce le soir, du mar au sam, jusqu’à 1h. Spécialités de viandes, poissons et pierrades. Entrées dès 9 €, plats à 13,50  €. Formule entrée + plat à 18 € et formule entrée + plat + dessert à 20,50 €. Cadre chaleureux et ambiance conviviale garantis. Un lieu privilégié pour les repas de groupe, anniversaires… sur résa. Après y avoir mangé, vous n’aurez plus qu’une phrase en tête : mais c’est Houssa !

Ouvert du lundi au vendredi, midi et soir. Cuisine traditionnelle et régionale. Spécialités : cassoulet maison, farandole aux 3 foies gras, coquille Saint-Jacques aux cèpes… Menus de 17 à 23 e et le midi 10 e.

11, rue Riquet (face à la CAF) 05 61 63 80 88

45, rue Gabriel Péri (côté canal) 05 61 62 80 11 Ouvert le lun midi et du mar au sam de 11h30 à 14h30 et de 18h à 23h. Formules le midi dès 9 €, à la carte le soir. Composez votre plat et laissez vos papilles saliver ! Le chef le mijote en direct dans un véritable wok. Gde variété de viandes, fruits de mer et, bien sûr, légumes ! Produits frais uniquement, carte évolutive au fil des saisons.Cocktails maisons, repas de groupes, 3 salles !


Resto.fr

Tous les restaurants de Toulouse

Resto.fr www.resto.fr


Breughel l’ancien 30, rue de la Chaîne 05 61 14 91 38

LE CRI DE LA MOUETTE

Canal de Brienne, Square Héraclès - 05 62 30 05 28

FILOCHARD

Ts les jours de 17h à 2h. Les adeptes des vraies tavernes vont être comblés ! Le cadre à l’ancienne rappelle le sens du mot authentique. Convivial, simple, qualité : ambiance assurée. De bons petits vins triés sur le volet et bières belges pour vous enivrer. Programmation musicale éclectique. Un lieu de vie, d’échanges festifs et cosmopolites.

Pour les vrais amoureux de la bonne musique ! Dernière création du patron du légendaire Erich Coffie, dans une péniche, il vous propose du mer au sam à partir de 22h des concerts funk, blues, groove, soul, rock, électro et électro-jazz (entrée 3 à 5 €). Du jeu au sam ts les concerts sont suivis d’une after assurée par différents DJs jusqu’à 5 h.

Tous les jours de 17h à 2h. Humour et musette, simplicité et caractère : voilà un bistrot, un vrai ! Coup de rouge, olives, gouda au cumin et chouchen à tous les étages et cerise sur le gâteau : coucher de soleil gratuit tous les soirs ! Concerts gratuits tous les mois et Zik à l’image du bistrot.

El Camino

138, grde rue St-Michel 05 62 26 60 51

LE DELICATESSEN

Lun au dim de 17h/2h, et sam jusqu’à… Bodéga concert, esprit festif et convivial, cadre authentique ! Accueil de groupes. Vins et produits espagnols, sangrias, punchs maison. Concerts ts les ven et sam, impro et scène ouverte le dim. Soirées étudiantes ts les jeu (pétanque de bar...). Lun match impro théâtre ou SLAM. Bonne zic pour tous !

Bar-tapas le soir. Ouvert du lun au sam. Le café ouvre à 10h. Brochettes le midi et le soir complétées par la carte de tapas du jour. Service jusqu'à 23h (1h le sam). Bonne ambiance garantie, bon état d'esprit exigé. Le dim de 11h à 17h moules frites et session slam pr le marché St Aubin. Une déco qui mérite le détour, un voyage dans le temps.

11 bis, rue Riquet (face à la CAF)

6 & 8, pl. du Pont-Neuf 05 61 14 91 37

L’IMPRO 7, rue Léon Gambetta 05 61 21 78 94

Ouvert du lundi au samedi de 7h à 2h. Une blue note affirmée côté musique dans une ambiance feutrée. Animations musicales et expositions diverses.

LARSEN LUPIN 2, rue Maletache 05 62 88 01 09

Bar rock. Mar au ven 19h/2h et sam 19h/4h. Ambiance rock/ punk/electro/indie/metal/


bars

& clubs |

129

chanson… garantis. Vous aimez le bon Muse un peu Dodu ? Plutôt Foo de Nirvana ? N’envisagez pas Moby sans Téléphone ni AC/DC sans Chichi ? Si vous vous posez ces questions, c’est pour vous. Gentlemen rockeurs bienvenus. Attention, effet Placebo assuré !

LA LOUPIOTE

39, rue Réclusane (St-Cyprien) 06 72 17 45 79 Du mar au ven 17h30/2h. Sam 2h et + si affinités. Happy hour mar 18h/21h. A la lueur de la Loupiote, les gens se rencontrent, les genres et les âges se confondent, les verres trinquent, le tout sur une musique festive et métissée. Tapas, bons p’tits vins, expos, concerts et scènes... La Loupiote, un p’tit bar qui n’est pas prêt de s’éteindre !

MULLIGAN’S 39, grande rue St-Michel 05 61 14 04 21

Proche du métro Saint-Michel. 7j/7 jusqu’à 2h du mat. Irish

Pub. Concert les jeu, ven, et sam. Soirées étudiantes le mar (Pub-Quizz) et jeu (PubSongs) avec pinte de bière à 3,50 €, Sky-TV. Concerts le vendredi et le samedi. Salle à l’étage. Le bar irlandais par excellence !

LE PÈRE PEINARD 1, rue des Chalets 05 61 63 81 82

De 18h à 2h du lun au ven et de 18h à pas d’heure le sam. Seule ambition affichée: être le bar le plus sympa de Toulouse. Déco authentique, musique métissée, tarifs imbattables et concerts tous les samedis. Tapas gratos le jeudi à 20h, happy hour toute la soirée le lundi. Bonne ambiance garantie, bon état d’esprit exigé.

PETIT VOISIN 37, rue Peyrolières 05 61 22 65 22

Du lun au ven 7h30/2h et sam 10h/6h. Bar choc au

cœur du tumultueux quartier des Beaux-Arts. Tapas à 3,50 €, soirées musicales en ss-sol du jeu au sam et expositions. Dep. plusieurs années, des artistes ont ajouté à ce lieu déjà convivial ; originalité et bonne humeur, faisant de ce bar un pôle attractif pour des soirées entre amis. Rendezvous au P.V.

LE TXUS

9, rue Saint Charles. Quartier Arnaud Bernard 08 72 22 76 25 Underground : se dit d’un bar de type populaire et chaleureux où les échanges et l’animation artistique sont constants. Institution locale à réputation inter-galactique. Son meilleur représentant reste le Txus et son Ch’ti de patron. Ouvert 6/7, 18h30/2h. Happy Hour ts les jours. «Jeudis Musicaux». Bières belges & gens bien.


ulouse amier - To R e L 9 .0 22.01

❖ Flashback sur une soirée historique !

Notre 100e numéro, avec Mujava, Yuksek, Surkin, Pone et Brodinski... et vous ? Spécial remerciement à la PP team !!!


Blagnac

mercredi 4 mars de 13h à 17h samedi 14 mars de 9h à 13h

Castres

www.iut-tlse3.fr

mercredi 4 mars de 13h30 à 18h30 samedi 14 mars de 9h à 16h

Auch

mercredi 4 mars de 14h à 19h

Toulouse

mercredi 4 mars de 14h à 18h30

www.iut-blagnac.fr

www.iut-tlse3.fr www.iut-tlse3.fr

Pavillon noir communication

2009 Journées portes ouvertes IUT


let'smotiv 101  

magazine culturel

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you