Issuu on Google+


TABLE DES MATIÈRES LA RUSSIE 5 7 9 11 13 15

Lucky, perdu et retrouvé Une nouvelle famille L'aventure de Katia au camp d'été Les enfants le font bien ! Slava, un garçon serviable, 1ère partie Slava, un garçon serviable, 2ème partie

5 janvier 12 janvier 19 janvier 26 janvier 2 février 9 février

LA SIBÉRIE 17 19

Le congrès missionnaire, 1ère partie Le congrès missionnaire, 2ème partie

16 février 23 février

LA MOLDAVIE 21 23 25

Le garçon qui n'appartenait à personne Un arc-en-ciel pour Galina Un arc-en-ciel pour les enfants

1er mars 8 mars 15 mars

LE KAZAKHSTAN 27 29

2

Allons-y, Maman ! Programme du treizième sabbat

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

22 mars 29 mars


CHER ANIMATEUR DE L'ÉCOLE DU SABBAT, Bienvenue à la nouvelle revue MISSION ENFANTS. L'intérieur aussi bien que l'extérieur ont été changés. En refaisant le design de la revue, en y introduisant des photos plus grandes et des histoires plus courtes, nous avons essayé de la rendre plus conviviale et plus adaptée aux enfants. À l'intention de l'animateur, nous avons ajouté, avec la première histoire d'un nouveau pays ou d'une nouvelle région, quelques renseignements sur cet endroit. À la fin des histoires suivantes, l'animateur trouvera des indications sur la vie des habitants de la région dont il est question dans le récit. La revue a été conçue de façon à ce que chaque rapport missionnaire puisse être utilisé seul. En plus des renseignements sur le pays ou la région, chaque histoire contient une image du drapeau du pays. Étant donné qu'il n'y a pas assez de place pour les activités, nous avons construit un site web (en anglais) où vous trouverez des chants, des activités supplémentaires, par exemple en rapport avec la langue du pays concerné. Vous pourrez les incorporer dans votre programme sur les missions ou les utiliser différemment pour enrichir l'expérience missionnaire des enfants. Comme d'habitude, nous serons heureux de recevoir vos commentaires et suggestions au sujet de ce que vous appréciez et de ce que vous aimeriez nous voir inclure. Nous serons à l'écoute et ferons notre possible pour vous faciliter la tâche en améliorant la revue MISSION ENFANTS. Vous pouvez nous contacter par le site web ou me contacter directement à missioneditor@gc.adventist.org. Très cordialement, Charlotte Ishkanian Éditeur, MISSION ENFANTS MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

3


DRAPEAUX DE LA DIVISION EURASIATIQUE La Moldavie : Bande gauche : bleu ardoise Bande du milieu : or avec un oiseau rouge Bande droite : rouge

Le Kazakhstan : Bleu avec un dessin jaune

La Russie : Bande supérieure : blanche Bande du milieu : bleu foncé Bande inférieure : rouge

La Biélorussie : Bande supérieure : rouge Bande inférieure : verte Bande gauche : blanche avec des dessins rouges

4

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE


5 j anvier LA RUSSIE

LDieuUCKY , PERDU ET RETROUVÉ se soucie des petites choses, même des chiots perdus. BRÈVES DE RUSSIE ☛ En superficie, la Russie est de loin le plus grand pays du monde. Elle est presque deux fois plus grande que le Canada, le deuxième pays le plus grand, et plus de deux fois la taille des États-Unis, qui est le troisième pays le plus grand. Elle s'étend sur 11 fuseaux horaires et deux continents : l'Europe et l'Asie. Cependant elle ne compte qu'environ 145 millions d'habitants, moins que la moitié de la population des États-Unis. ☛ La majorité des habitants de la Russie habitent dans la partie européenne du pays, à l'ouest des montagnes de l'Oural. Moscou, la capitale, compte environ 10 millions d'habitants (2002), elle est le cœur de la Russie européenne. ☛Il y a environ 49 000 Adventistes en Russie, ou un Adventiste sur 3 000 personnes.

Alina habite à Moscou, en Russie [situer la Russie et Moscou sur une carte]. Depuis toujours, elle aurait voulu un chiot. Mais comme sa maman n'avait pas le temps de s'occuper d'un animal, Alina dut attendre. Puis un jour Papa partit en ville avec Alina. Ils garèrent la voiture devant une animalerie et entrèrent. Pour Alina, une animalerie ne signifiait qu'une chose : un chiot !

Un chiot enjoué Papa et Alina passèrent à côté des oiseaux et des poissons, à côté des chatons roulés en boules de poils, et se dirigèrent tout droit vers les chiots. Certains se battaient ; d'autres aboyaient contre Alina, et quelques-uns étaient tout simplement en train de dormir. Papa s'arrêta devant la cage de chiots bruns et noirs. L'un d'eux se précipita vers eux et sortit sa patte à travers le grillage comme pour dire « bonjour ». « Regarde, Papa ! Il nous aime bien ! » dit Alina en caressant la patte du jeune chien. « On dirait, en effet », dit Papa. Le vendeur souleva le chiot agité hors de sa cage et le plaça gentiment dans les bras d'Alina. Le jeune chien lui donna un gros bisou de chiot. « Oh, Papa, on peut l'acheter ? J'aimerais l'appeler Lucky (Chanceux) ! » Peu après, Papa et Alina retournèrent à la maison avec un jeune chien agité du nom de Lucky.

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

5


Une nouvelle maison Toute la famille aimait Lucky et ils jouèrent avec lui jusqu'à l'heure du déjeuner. Puis Papa le sortit car il devait apprendre que sa maison était dehors. Ainsi, pendant que la famille mangeait, il put découvrir son nouveau jardin. Après le repas, Papa alla voir Lucky. Mais à sa grande surprise, le chiot ne se précipita pas vers lui. Papa sortit et appela : « Lucky, Lucky ! » Mais il ne vint pas. Il dort peutêtre, pensa Papa. Il commença à le chercher partout. Il regarda derrière les buissons et dans tous les recoins, mais il n'était nulle part. « Lucky, Lucky », appela-t-il. Mais Lucky ne vint pas. « Il n'est pas ici », dit Papa à Maman qui était sortie sur le pas de la porte. « Il a dû trouver moyen de s'échapper du jardin. » Maman enfila sa veste, rejoignit Papa et ensemble ils continuèrent à chercher Lucky. Papa partit d'un côté et Maman de l'autre, appelant Lucky. Mais Lucky n'apparut point. Quand Alina apprit que Lucky avait disparu, elle se mit à pleurer. Tout le monde était triste que le chiot se soit enfui. Il n'avait pas vécu assez longtemps avec eux pour retrouver son chemin. Allaient-ils jamais le retrouver ?

Prions ! Le frère d'Alina, Oleg, suggéra : « Prions pour Lucky. » Toute la famille s'agenouilla et pria pour leur jeune chien perdu. À peine la dernière prière terminée, les enfants sortirent en courant pour voir si Lucky était revenu. Mais il n'était toujours pas là. Papa chuchota à l'oreille de Maman : « Penses-tu que quelqu'un l'a volé ? » Papa est pasteur et il devait partir à une

6

réunion dans une autre ville. « S'il vous plaît, les enfants, continuez à prier pour Lucky », leur dit-il. « Moi aussi je vais prier. » Pendant tout le voyage Papa demanda à Dieu de renvoyer Lucky à la maison, afin qu'Oleg et Alina sachent qu'il entend et répond aux prières. Mais lorsque Papa rentra à la maison, le chien n'était pas là. « Faisons des affiches et allons les accrocher dans tout le voisinage », suggéra Papa. Il écrivit « C-H-I-E-N P-E-R-D-U » sur l'écriteau et ajouta le numéro de téléphone de la maison. Les enfants aidèrent Maman et Papa à poser les affiches. En rentrant, toute la famille se prépara à aller au lit. Mais avant de s'endormir, chacun pria encore une fois pour Lucky.

Le chiot est retrouvé Le matin suivant les enfants coururent à la porte pour voir si Lucky était revenu à la maison, mais il n'était toujours pas là. Tout tristes, ils partirent pour l'école, et tout triste Papa alla travailler. Vers midi Maman téléphona à Papa pour lui annoncer la nouvelle. « Lucky est de retour ! » dit-elle. « Une fille l'a trouvé sur la route et avait l'intention de le garder, mais quand elle a vu les affiches, elle l'a ramené. » Lorsque les enfants rentrèrent de l'école, ils entendirent un jeune chien aboyer dans leur jardin. Ils coururent jouer avec Lucky et lui dirent combien ils étaient heureux de l'avoir de nouveau. Pendant le culte ce soir là ils remercièrent Jésus de leur avoir renvoyé leur petit chien. Alina et Oleg racontèrent à leurs amis que Jésus avait répondu à leurs prières pour leur chiot perdu et qu'il répondrait aussi aux leurs s'ils lui demandaient.

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE


12 j anvier LA RUSSIE

UKirilNEperdit NOUVELLE FAMILLE sa famille, mais Dieu lui en envoya une nouvelle. BRÈVES DE RUSSIE ☛ Les enfants vivant en ville habitent généralement dans de grandes cités d'immeubles comprenant des centaines de petits appartements. Chaque cité ressemble à une petite ville et renferme souvent une école primaire et quelques petits magasins où les gens peuvent acheter de la nourriture. Dans les villages les gens vivent plus souvent dans de petites maisons. ☛ À Moscou, les étés sont doux et courts ; les hivers sont longs et assez froids. Souvent il neige de novembre à fin mars, mais pendant les mois les plus froids de l'hiver la neige est trop sèche pour pouvoir fabriquer des bonhommes de neige ou des boules de neige. Les enfants aiment jouer dans la neige ; la plupart du temps ils font de la luge ou du ski.

[Si possible, demandez à un garçon de la classe Primaire de présenter ce rapport à la première personne.] L'histoire d'aujourd'hui nous parle de Kiril, un garçon ordinaire à tous points de vue. Travailler avec les ordinateurs et fabriquer des choses de ses mains plaît beaucoup à Kiril. Il croit que Dieu l'aime d'une manière toute spéciale. Demandons à _________ [nom du garçon présentant l'histoire] de nous raconter l'histoire de Kiril.

L'histoire de Kiril « Quand j'étais petit, j'habitais avec ma mère et mes grands-parents à Moscou. [Situer Moscou ou la Russie sur une carte.] Nous habitions près de la caserne de pompiers, et j'étais devenu ami avec un pompier. J'aimais bien parler avec lui. Un jour il m'a même laissé regarder comment ils éteignaient un incendie. « Un jour ma maman est partie et elle n'est jamais revenue. Mes grands-parents buvaient beaucoup, et ils ne s'occupaient pas de moi. Alors souvent j'errais tout seul dans les rues. « Un jour d'hiver, alors que mes grands-parents étaient ivres, je suis parti me promener. J'ai marché longtemps. Dehors il faisait froid et j'ai com-

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

7


mencé à grelotter. J'ai vu de la vapeur sortir d'un soupirail, alors je me suis assis dessus pour me réchauffer. Mais j'avais toujours froid. J'avais sommeil et je me suis effondré sur le soupirail. « Lorsque je me suis réveillé, j'étais tout perdu. Quelqu'un m'a dit que j'étais à l'hôpital, que deux hommes m'avaient trouvé à moitié mort sur le soupirail et qu'ils m'avaient amené à l'hôpital. « J'y suis resté plusieurs jours, puis j'ai été transféré dans un foyer d'enfants. J'y ai demeuré pendant que des gens cherchaient ma mère. Cela me plaisait d'être là, car la nourriture était bonne et je pouvais dormir dans un bon lit. « Puis un jour la surveillante m'a dit qu'ils ne trouvaient pas ma maman. Je devais aller passer une visite médicale à l'hôpital avant de déménager dans un orphelinat. Je n'avais pas envie de quitter le foyer d'enfants, mais j'ai dû partir quand même.

Une nouvelle famille « Pendant que j'étais à l'hôpital, un monsieur et une dame sont venus me rendre visite. Ils étaient tellement gen-

8

tils ! Ils m'ont posé des questions et m'ont parlé de leur famille. Puis un jour ils sont revenus et m'ont demandé : “Aimerais-tu venir vivre avec nous et être notre fils ?” « J'étais tellement content ! Je ferais à nouveau partie d'une vraie famille ! J'avais envie de pleurer, mais j'ai fait oui de la tête. Quand je vivais avec ma mère, j'étais le plus jeune de trois garçons. Dans ma nouvelle famille je suis l'aîné de cinq garçons ! Nous chahutons souvent, mais cela ne dérange pas mes parents. « Mes nouveaux parents sont tellement gentils. Ils m'apprennent à connaître Jésus et à prier. Quand j'ai parlé à mes parents des deux hommes qui m'ont trouvé sur le soupirail, mon nouveau papa a dit que Dieu avait envoyé ces personnes pour me sauver la vie. Peut-être étaient-ils des anges ? Je ne sais pas. Je sais juste une chose : depuis ce moment là, ma vie a changé. Dieu m'a donné une nouvelle famille qui m'a appris à aimer Dieu et à lui faire confiance en toute chose. Non seulement j'ai une nouvelle famille en Russie, mais je fais aussi partie de la famille de Jésus. »

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE


19 janvier KRASNODAR,RUSSIE

L' AVENTURE DE KATIA AU CAMP D'ÉTÉ Dieu peut transformer un camp pluvieux en une bénédiction. BRÈVES DE RUSSIE ☛ Le sud-ouest de la Russie se trouve près de la Mer Noire. Le climat y est chaud et agréable, et chaque année des milliers de touristes de Russie et d'Europe s'y rendent pour les vacances. ☛ Une partie de l'offrande du treizième sabbat de ce trimestre contribuera à construire un centre de santé dans cette région. La propriété peut également être utilisée pour des camps d'été, de sorte que des enfants comme Katia puissent avoir du plaisir à faire du camping et à apprendre à connaître Jésus.

Katia habite au sud-ouest de la Russie [situer la Russie sur une carte]. Bien que sa famille n'aille pas à l'église, la maman de Katia l'inscrivit dans un camp d'été adventiste. Un parc avait été loué et servait de terrain de camping. On y avait monté des tentes pour dormir, ainsi qu'un abri pour les activités. Le thème du camp était « D'Égypte en Canaan ». Les enfants apprendraient comment Dieu avait aidé Moïse à conduire les enfants d'Israël au pays promis et comment il leur avait appris à faire confiance à Dieu. Les animateurs avaient pleins d'idées géniales pour la semaine, y compris la création d'un buisson ardent, et de la « manne » venant du ciel. Katia ne connaissait pas Jésus, mais c'est avec enthousiasme qu'elle se joignit aux autres enfants pour les activités.

Des orages d'été Le premier après-midi du camp, de gros nuages noirs s'amoncelèrent, et il se mit à pleuvoir. Les campeurs se réunirent sous l'abri pour leurs programmes. Il plut tout l'après-midi et une bonne partie de la nuit. Mais le matin suivant, le soleil brillait, et tous étaient encouragés. Le camp plaisait beaucoup à Katia, même si le sol était tout détrempé.

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

9


Puis les nuages de pluie s'accumulèrent de nouveau, et les activités durent être déplacées sous l'abri. Les responsables du camp prièrent pour que la pluie cesse, et elle s'arrêta pendant quelques heures, mais ensuite il recommença à pleuvoir. Les animateurs enseignèrent les leçons aux enfants sous l'abri plutôt que dehors sur le terrain. Mais cela plaisait beaucoup à Katia. Avec autant de pluie, il y eut des fuites dans les tentes et les campeurs furent mouillés. Les réunions bibliques et les moments de bricolage eurent lieu sous l'abri plutôt que dehors. Les animateurs étaient déçus de ne pas pouvoir faire, à cause de la pluie, les nombreuses activités qu'ils avaient prévues. Mais pour Katia, cela ne faisait rien ; elle aimait beaucoup écouter les histoires de Jésus et apprendre de nouveaux chants, car elle n'avait jamais entendu parler de Jésus auparavant. Et au camp Katia apprit également à prier.

Qui aimerait prier ? Un jour, lorsque les animateurs demandèrent un volontaire pour faire la prière, Katia leva la main. Tous inclinèrent la tête et Katia fit sa première prière. « Merci, bon Dieu, pour le camp, pour mes amis, et pour le

10

temps. (En effet, Katia remercia Dieu même pour le temps pluvieux !) Et merci surtout pour Jésus. J'aime Jésus. Amen. » Et à partir de ce jour, chaque fois qu'un animateur demandait un volontaire pour prier, Katia se proposait. La maman de Katia téléphona pour voir si sa fille voulait rentrer plus tôt à la maison. Mais Katia répondit : « Non, Maman, le camp me plaît beaucoup et je ne veux pas rentrer à la maison. J'ai appris à prier, et quand je serai de retour à la maison, je t'enseignerai aussi à prier. » À la fin du séjour, les animateurs étaient déçus que la pluie ait gâché le camp. Mais Katia ne regrettait rien. Elle remercia les organisateurs pour les merveilleux moments passés au camp. Elle les remercia de lui avoir appris à connaître Jésus et surtout de lui avoir enseigné à prier. Alors les animateurs comprirent que le camp avait été un succès. Les enfants, lorsque nous invitons nos amis à venir à l'École du sabbat, aux Explorateurs (aux Tisons) ou à venir chanter à la chorale des enfants, nous les invitons à apprendre à connaître Jésus. Aujourd'hui quelqu'un attend que vous l'invitiez à apprendre à connaître Jésus. Qui inviterez-vous ?

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE


26 janvier KRASNODAR,RUSSIE

LES ENFANTS LE FONT BIEN ! Les enfants peuvent être de grands missionnaires !

BRÈVES DE RUSSIE ☛ Dans les villes en Russie, les gens habitent dans des appartements situés dans des immeubles. Des centaines de familles vivent dans une seule cité comprenant six à douze immeubles. Alors que les gens n'ouvrent pas facilement leur porte à un étranger, ils liront cependant le courrier trouvé dans leur boîte aux lettres. ☛ Les enfants vivant dans des immeubles jouent généralement dans les espaces ouverts entre les bâtiments. Ils appellent cet endroit la cour.

À travers toute l'assemblée, les mains se lèvent. « J'en prends 100 ! » dit un homme. « J'en veux 50 », dit un autre. « Pourrais-je en avoir 25, s'il vous plaît ? » demande une dame. « S'il vous plaît, pasteur, j'en aimerais aussi », dit un jeune garçon. Le pasteur lui fait un grand sourire et donne à Alexei une pile de journaux. « J'aimerais les partager avec mes professeurs et mes camarades de classe », dit Alexei tout joyeux. Dans certaines parties de la Russie, les membres d'église distribuent chaque semaine de la littérature chrétienne. Parfois c'est une petite brochure encourageant les gens à faire confiance à Dieu. Mais une fois par mois, ils distribuent un journal informant des programmes de l'église et invitant les gens à y participer. Faire partie de ce ministère plaît beaucoup à Alexei et à ses amis. Certains enfants distribuent les journaux et les brochures dans leurs immeubles, d'autres se tiennent près des magasins ou des banques pour les donner aux clients. Les gens acceptent plus volontiers un journal ou une brochure de la part d'un enfant que de la part d'un adulte.

À qui dois-je les donner ? Alexei plaça les journaux pour ses professeurs et ses camarades de classe dans son sac à dos. Il

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

11


en donna quelques-uns à ses amis, mais il lui en restait encore beaucoup. Sa famille avait déjà donné des journaux aux voisins de leur immeuble. À qui pourrais-je donner ces journaux ? se demandait Alexei. Puis il eut une idée. J'irai les mettre dans les boîtes aux lettres de l'immeuble voisin ! Alexei attrapa le reste des journaux, dégringola les escaliers, sortit puis entra dans le bâtiment voisin. Il s'introduisit dans le hall d'entrée où les gens viennent chercher leur courrier et commença à mettre les journaux dans chaque boîte aux lettres.* Après avoir terminé la rangée du bas, il commença la rangée suivante. Alors qu'il la terminait, il entendit des pas qui s'approchaient. Il leva les yeux et vit un homme au visage sévère debout dans l'embrasure de la porte. « Que fais-tu ? » demanda-t-il. Alexei ravala sa peur et dit : « Je mets ces journaux dans les boîtes aux lettres. Ils sont gratuits, et ils parlent de Jésus ! » Alexei tendit un journal au monsieur. Pendant plusieurs minutes il le consulta, puis il regarda Alexei. Va-til me dénoncer au gérant des appartements ? se demandait-il.

12

Puis-je t'aider ? « Puis-je t'aider ? » demanda le monsieur. Alexei ne comprit pas tout de suite ce qu'il voulait dire. Puis le monsieur dit : « Ces boîtes sont trop hautes pour que tu puisses les atteindre. Si tu veux, je peux y déposer les journaux pour toi. » Alexei sourit et donna une pile de journaux au monsieur. En peu de temps ils avaient distribué tous les journaux. Alexei remercia le monsieur de l'avoir aidé à parler de Jésus aux gens de l'immeuble. Puis il courut à la maison. Le sabbat suivant, quand le pasteur demanda un rapport du travail missionnaire, Alexei sauta sur ses pieds, impatient de raconter comment Dieu avait envoyé un monsieur pour l'aider à être un missionnaire.

* Dans certaines régions c'est illégal de déposer des imprimés dans les boîtes aux lettres. Si vous souhaitez faire quelque chose du même genre, renseignez-vous auprès des services postaux.

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE


2 f évrier LA RUSSIE

SSlavaLAVA , UN GARÇON SERVIABLE, — 1 PARTIE propose son aide à une voisine, trouve une nouvelle amie, ÈRE

et lui présente Jésus.

BRÈVES DE RUSSIE ☛ Les enfants peuvent être des missionnaires de nombreuses manières. Slava s'est fait ami avec la seule personne à l'entour, une femme âgée. En l'aidant à porter les briques, il lui parla de Jésus. ☛ Nous pouvons nous faire des amis pour Jésus de bien d'autres manières encore. Nous pouvons ramasser les ordures que le vent a soufflées dans le jardin des voisins, ou nous pouvons proposer de jouer avec un jeune chien qui a trop d'énergie pour une personne plus âgée. Jésus est content lorsque nous nous faisons des amis auxquels nous pouvons parler de l'amour de Dieu.

Slava se sentait seul. Sa famille venait de déménager, et il n'avait pas de nouveaux amis. La plupart des enfants étaient à l'école, mais lui était encore trop petit pour y aller. Slava se tenait près du portail devant sa maison et regardait passer les gens. Il aurait bien aimé jouer avec quelqu'un, mais il ne voyait personne qui cherchait un ami.

Une nouvelle amie Tout à coup, un grincement et un bruit de ferraille attira son attention. Qu'est-ce qui fait ce bruit ? se demanda-t-il. Puis il comprit. Sur la route recouverte de gravier, une femme âgée et ridée, aux cheveux gris, poussait une brouette aux roues en fer. Slava ouvrit le portail et courut vers la dame. « Où allez-vous ? À quoi vous sert la brouette ? » demanda-t-il. La dame s'arrêta et sourit à Slava. « Je vais chercher des briques pour les ramener à la maison », dit-elle. « Puis-je vous aider ? » demanda Slava, ses yeux remplis d'excitation à l'idée d'un peu d'aventure. Avant que la dame ait pu répondre, Slava se cramponna à la brouette et marcha à côté de la dame. Lorsqu'ils atteignirent la pile de vieilles briques non loin de sa maison, la dame commença à les

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

13


empiler dans la brouette. Slava ramassa une brique et la posa soigneusement dans la brouette, en faisant bien attention de ne pas l'ébrécher. Alors qu'ensemble ils ramassaient des briques, la dame demanda : « Comment t'appellestu ? »

Babushka Masha « Je m'appelle Slava », dit-il sans s'arrêter. « Quel est votre nom ? » « Tu peux m'appeler Babushka [bahBOUCH-kah ; grand-maman] Masha », répondit-elle. « Ce travail n'est-il pas trop dur pour toi ? » demanda-t-elle. « Non », répondit Slava. « Je suis fort. » « Qui t'a appris à si bien travailler ? » demanda Babushka Masha, tout en posant une autre brique à côté de celle de Slava. « Mes parents », dit Slava. « Maman me lit des histoires de la Bible. Jésus veut que nous aidions les gens. » « Je vais à l'église », dit Babushka Masha. « Mais je ne t'y ai jamais rencontré. » « J'y vais tous les sabbats, mais nous

14

sommes nouveaux ici. Vous ne m'avez peut-être pas vu. » « Le sabbat ? » dit la vielle dame. « Qui va à l'église le sabbat ? » « La Bible enseigne que tout le monde devrait adorer Dieu le sabbat », dit Slava. La brouette était pleine, et le garçon aida Babushka à la pousser jusqu'à sa maison. Tout en l'aidant à empiler les briques dans son jardin, il lui parla de son église. Puis ils retournèrent chercher d'autres briques. « Lisez-vous la Bible ? » demanda Slava à sa nouvelle amie. « Non, je n'ai pas de Bible », répondit Babushka Masha. Le garçon fut surpris que son amie n'ait pas de Bible. Alors qu'ils retournaient chez Babushka Masha, Slava s'arrêta au portail de sa maison. « J'espère que vous pourrez continuer le chemin toute seule », dit-il. « Je dois aller chercher quelque chose. Je reviens tout de suite ! » Et Slava courut jusque chez lui. Les enfants, savez-vous pourquoi Slava était si excité ? Nous le verrons la semaine prochaine.

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE


9 f évrier LA RUSSIE

SSlavaLAVA , UN GARÇON SERVIABLE, — 2 PARTIE devint ami avec une femme âgée et lui parla de Jésus. ÈME

BRÈVES DE RUSSIE ☛ Comme partout, les enfants en Russie aiment sentir qu'ils font partie de l'église de Dieu. Ils aiment bien distribuer de la littérature chrétienne pour les réunions d'évangélisation, se faire des amis pour Jésus et aider ceux qui en ont besoin. ☛ Souvent les enfants ont plus de facilité à atteindre les adultes que les adultes eux-mêmes, car même s'ils refusent d'écouter un autre adulte, ils écouteront un enfant partager sa foi.

Le jeune Slava venait de déménager et se sentait seul. Puis il vit Babushka [bah-BOUCHkah ; grand-maman] Masha en train de pousser une brouette sur la rue. Il courut à sa rencontre et l'aida à charger des briques dans la brouette. Slava apprit que Babushka Masha n'avait pas de Bible ; alors comme ils passaient devant chez lui, il alla vite à la maison et attrapa la Bible de sa maman. Puis il courut pour rattraper Babushka Masha.

La Bible de Maman Slava n'avait pas remarqué que sa maman venait à sa rencontre. Elle vit qu'il portait sa Bible. « Slava, arrête-toi ! » appela Maman. « Où vas-tu comme ça avec ma Bible ? » « Chez Babushka Masha ! » cria Slava par-dessus son épaule. « Elle n'a encore jamais lu la Bible. Il faut qu'elle la lise tout de suite ! » Maman courut après Slava et le suvit jusque dans le jardin de Babushk Masha. Elle trouva son fils en train de parler à la dame : « Vous devez lire ce livre tous les jours ! On y trouve de merveilleuses histoires ! » La dame leva les yeux en voyant Maman entrer dans le jardin. « Je suis la mère de Slava », expliqua-t-elle. « Slava vous dérange-t-il ? »

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

15


Babushka sourit à Maman. « Slava m'aide à transporter des briques. Il m'a parlé de la Bible, et quand j'ai dit que je n'en avais pas, il m'a apporté celleci. »

Venez nous rendre visite Maman sourit et dit à la dame âgée qu'elle pouvait emprunter la Bible pendant quelques jours. « Et maintenant que vous savez où nous habitons, s'il vous plaît, venez nous visiter », ajouta Maman. Babushka Masha n'alla pas chez Slava ; alors le jeune garçon lui rendit visite presque tous les jours. « Pourquoi ne venez-vous pas ? » lui demanda-t-il. Elle expliqua qu'on ne doit pas déranger un prêtre occupé. Mais Slava insista pour qu'elle vienne. Chaque soir, la maman ou le papa de Slava lui lisait une histoire de son livre d'histoires de la Bible. Le jour suivant, Slava la racontait à Babushka. Un jour elle demanda à Slava : « Veuxtu dire que toutes les histoires que tu m'as racontées se trouvent dans cette Bible ? » « Oh oui », dit Slava.

16

N'ayez pas peur Souvent, Slava et sa maman invitaient Babushka Masha à venir à l'église, mais elle n'y allait pas. Un jour Slava l'invita à nouveau et il ajouta : « N'ayez pas peur, je m'assiérai à côté de vous. » Finalement Babushka Masha accepta d'aller à l'église avec Slava. Cela lui plut et elle continua à y aller. Chaque sabbat, Slava marchait jusqu'à la maison de la vieille dame puis lui donnait la main en allant à l'église. Et chaque fois il ajoutait : « Vous n'avez pas besoin d'avoir peur, car je suis avec vous. » Un jour, Babushka Masha demanda au papa de Slava si elle pouvait devenir membre de son église. Le jour de son baptême, Slava se tenait auprès d'elle alors qu'elle attendait son tour pour se faire baptiser. « N'ayez pas peur », chuchota-t-il en lui serrant la main. « Je suis juste ici. » Les enfants, se faire des amis pour Jésus, comme Slava l'a fait, c'est une manière d'être des missionnaires. Une autre façon c'est d'apporter chaque semaine nos offrandes. Soyons des missionnaires cette semaine, d'accord ?

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE


16 f évrier ÈRE

BRÈVES DE LA SIBÉRIE ☛ La région de la Russie se trouvant à l'est de l'Oural s'appelle la Sibérie. Elle s'étend jusqu'à l'Océan Pacifique et de l'Océan Arctique au nord jusqu'en Chine et en Mongolie au sud. Le nom Sibérie signifie « le pays endormi ». ☛ Les hivers sibériens sont longs et froids et durent pendant sept ou huit mois. Les températures peuvent descendre jusqu'à -40 degrés ou plus bas, pourtant cette région ne reçoit pas beaucoup de neige. ☛ La Sibérie est recouverte en grande partie de forêts. Environ un quart des régions boisées du monde se trouvent en Russie. Beaucoup d'animaux sauvages habitent dans ces forêts, y compris le célèbre tigre de Sibérie.

L A S I B É R I E, R U S S I E

LLesE enfants CONGRÈS MISSIONNAIRE, — 1 ont du plaisir à être des missionnaires.

PARTIE

Aujourd'hui nous allons visiter une église au cœur de la Sibérie [situer la Sibérie sur une carte]. La Sibérie est une vaste région de la Russie. Parfois elle est appelée le cœur froid de la Russie. Pourquoi pensez-vous qu'elle est appelée ainsi ? [Laissez les enfants répondre.] Oui, en hiver il fait très froid en Sibérie. En effet, les rivières sont gelées pendant plus de la moitié de l'année, et les températures montent rarement au-dessus de zéro. [Si vous vivez dans un climat chaud où il ne fait jamais froid, expliquez aux enfants que ce serait comme vivre dans un énorme congélateur.] Les enfants en Sibérie ont l'habitude du froid, et ils vont à l'école même quand il neige.

Une journée spéciale Aujourd'hui c'est une journée spéciale. C'est la première fois que les membres assistent au culte dans leur nouvelle église. Et leur église est spéciale parce qu'elle a été construite avec l'aide de nos offrandes du treizième sabbat il y a trois ans. L'église n'est pas encore tout à fait finie, mais les membres ont hâte de s'y réunir, car pendant des années ils se sont rassemblés le sabbat dans des salles louées ou chez des membres. Pour célébrer cette journée, un programme spécial d'école du sabbat et de culte a été organisé avec la participation des enfants. Quelques enfants chantent, et une fille, Dasha, récite un poème par cœur. Après le culte, les adultes suivent une formation pour apprendre à être

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

17


de meilleurs missionnaires dans leurs quartiers. Ils désirent partager l'amour de Dieu avec d'autres. Pendant que les adultes sont réunis dans la chapelle, nous regroupons les enfants dans une autre salle pour leur parler. Nous apprenons que déjà ces enfants sont des missionnaires, même s'ils n'ont pas encore suivi un congrès missionnaire.

Dasha expliqua à son institutrice : « Votre prière doit venir de votre cœur ; vous ne devez pas réciter des mots appris par cœur. Dieu aimerait entendre ce que vous voulez lui dire. » L'institutrice n'avait jamais prié auparavant, c'est pourquoi Dasha répéta sa prière, et l'enseignante l'écrivit. Dasha était contente d'avoir prié à l'école, car ainsi son institutrice avait appris à prier.

La prière de Dasha

La prière de Siméon

Dasha a sept ans et elle est en première année. L'école lui plaît et elle aimerait être institutrice quand elle sera grande. Elle a deux frères, Vladimir, 13 ans, et Siméon, 4 ans. Dasha nous raconte que lorsqu'elle avait 5 ans, elle allait à l'école maternelle. Quand c'était l'heure de manger, elle inclinait la tête et priait dans son cœur, comme elle avait appris à le faire à la maison, demandant à Dieu de bénir sa nourriture. Les autres enfants ne remarquaient guère ses prières silencieuses, mais une de ses institutrices la vit. Cette institutrice l'observait, alors que chaque jour elle inclinait sa tête avant le repas. Un jour elle demanda à Dasha de prier tout fort, afin que tous les enfants puissent entendre sa prière. Dasha fut surprise, mais elle était contente de prier également pour le repas des autres enfants. Cependant, une autre institutrice n'aimait pas l'entendre prier et lui demanda d'arrêter. Ainsi, avant de manger, Dasha pria de nouveau silencieusement dans son cœur. La première institutrice demanda à Dasha de lui dire ce qu'elle priait afin qu'elle puisse l'écrire. Elle voulait aussi prier avec sa famille avant de manger.

Siméon n'a que 3 ans, mais lui aussi sait prier. Un jour le téléphone sonna. C'était Papa. Siméon écouta et vit soudain l'inquiétude envahir sa maman. Après avoir raccroché, Maman expliqua à Siméon que Papa avait glissé sur le verglas et que sa voiture était sortie de la route. « Nous devons prier », dit Siméon. Alors Maman et Siméon demandèrent à Dieu d'envoyer quelqu'un qui puisse aider Papa à remettre sa voiture sur la route. Peu après avoir prié, Papa rappela et dit : « Vous ne croirez pas ce qui m'est arrivé. Il n'y a pas beaucoup de circulation sur la route où je me trouve, et je m'attendais à ce qu'aucune voiture ne passe pendant des heures. Mais quelques minutes seulement après que je vous ai appelés, un chauffeur de camion s'est arrêté et m'a aidé à remonter sur la route. Et je n'ai même rien dû payer ! C'est incroyable ! » Lorsque Siméon entendit cela, il dit : « J'ai prié, Papa ! C'est Dieu qui a envoyé ce monsieur pour t'aider ! » Dasha et Siméon ont appris que nous sommes des missionnaires lorsque nous prions. La semaine prochaine nous verrons ce que d'autres enfants de cette église en Sibérie font pour être des missionnaires. Ne manquez pas de venir !

18

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE


23 f évrier ÈME

BRÈVES DE LA SIBÉRIE ☛ Révisez « Ce qu'il faut savoir sur la Sibérie » à la page 17. ☛ Une partie de l'offrande du treizième sabbat de ce trimestre permettra aux gens de Novokuznesk [NOH-voh-kouzNYESK] de terminer l'église dans laquelle a eu lieu le congrès missionnaire.

L A S I B É R I E, R U S S I E

LLesE enfants CONGRÈS MISSIONNAIRE, — 2 peuvent être des missionnaires

PARTIE

La semaine passée nous avons rencontré Dasha et Siméon à un congrès missionnaire en Sibérie. Qui peut trouver la Sibérie sur notre carte ? [Laissez un enfant essayer. La Sibérie constitue les deux tiers de l'est de la Russie.] Dasha et Siméon ont raconté de quelle manière ils avaient été des missionnaires. Qui s'en souvient ? [Laissez les enfants répondre.] Ils ont prié. Aujourd'hui nous ferons la connaissance de trois autres enfants de cette église qui sont des missionnaires.

La fête de la moisson Angelica a 5 ans et elle va à l'école maternelle. L'automne passé son église a célébré la fête de la moisson. Chacun apporta de la nourriture à partager avec d'autres. Certains amenèrent des paniers de pommes, d'autres des pains dorés faits à la maison, ou des courges de leurs jardins. Certains apportèrent des fruits qu'ils avaient mis en conserve. La nourriture fut placée à l'avant de la chapelle, c'était très beau à voir. Ce jour-là les membres invitèrent des gens pauvres à l'église, des gens qui ne pouvaient pas travailler, qui avaient des handicaps ou qui étaient trop âgés pour s'occuper d'un jardin. Après le culte, les membres mirent la nourriture qui avait été amenée dans des sacs et la donnèrent aux visi-

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

19


teurs. Ensuite ils apportèrent les sacs de nourriture qui restaient aux personnes ne pouvant pas aller à l'église. Angelica et sa maman en distribuèrent quelquesuns. Quand quelqu'un ouvrait la porte, Angelica souriait et disait : « Que Dieu vous bénisse. » « Tous étaient contents de recevoir de la nourriture, mais je crois que ces personnes se sentaient aussi seules. Les babushkas [bah-BOUCH-kahs ; grandsmamans] voulaient que nous restions pour parler avec elles. « C'est amusant d'être un missionnaire pour Jésus », dit Angelica.

Chanter pour Jésus Natacha a 9 ans. Elle aime beaucoup chanter et réciter des poèmes, et lors du programme spécial du culte, elle a récité un long poème par cœur. Elle nous raconte comment elle a été un missionnaire auprès de son institutrice. « Un jour, Maman et moi avons rencontré mon institutrice dans le bus en allant à l'église », raconte Natacha. « Elle nous a demandé où nous allions, et Maman lui a répondu que nous allions à l'église. « La semaine suivante mon institutrice m'a demandé quelle église nous fréquentions, et ce qu'elle enseignait. Je lui ai dit ce que je savais, et elle paraissait vraiment intéressée. Je

20

l'ai invitée à venir à l'église, mais comme elle enseigne à l'école le sabbat, elle ne peut venir que pendant les vacances scolaires. « Quand notre classe se préparait pour la fête de l'école, elle a changé le jour de la répétition du samedi au dimanche pour que je puisse chanter dans la chorale. Je me suis vraiment sentie bien ce jour-là. Ma mère dit qu'en ayant expliqué à mon institutrice ce que je crois j'ai été un missionnaire. » Et Natacha a raison ; en allant simplement à l'église, elle était un missionnaire.

Arrêter de fumer À l'école, Vladic, le frère de Natacha, vit fumer des enfants. Il leur dit que fumer faisait du mal à leurs corps et les encouragea à arrêter. Quelques garçons éteignirent leurs cigarettes, mais d'autres refusèrent de le faire. Plus tard, lorsque la classe dut participer à une course, Vladic fut le plus rapide, mais les garçons qui fumaient n'arrivaient pas à courir aussi vite. Vladic leur dit : « Si vous arrêtez de fumer, vous courrez aussi vite que moi. » Les trois enfants, à leur façon, ont été des missionnaires. Comment pouvez-vous être un missionnaire pour Jésus ?

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE


1er m ars LA MOLDAVIE

L« Même E GARÇON QUI N'APPARTENAIT À PERSONNE si mon père et ma mère m'abandonnent, le Seigneur me recevra. » (Psaume 27.10, Parole de Vie)

BRÈVES DE LA MOLDAVIE ☛ La Moldavie est située à l'ouest de la Russie. Elle est limitrophe de l'Ukraine et de la Roumanie. Chis,inavu (Kishinev), la capitale et la plus grande ville de la Moldavie, compte environ 1 million d'habitants. En 2006 presque 12 000 adventistes vivaient en Moldavie, ou un adventiste pour 383 personnes. ☛ La langue officielle est le moldave qui ressemble beaucoup au roumain. Cependant la plupart des gens, depuis l'époque soviétique, parlent encore le russe. ☛ Un peu moins de la moitié de la population sont des chrétiens orthodoxes, constituant ainsi le plus grand groupe religieux. Les autres dénominations chrétiennes représentent environ 15 pour cent de la population. ☛ Le pays possède un sol riche et un climat chaud, ce qui permet de produire des récoltes abondantes de fruits et de légumes, en particulier du raisin.

Yura [YOU-rah] a 12 ans et sait ce que c'est d'être sans foyer, non désiré, un enfant n'appartenant à personne. À présent il apprend ce que c'est d'être aimé et accepté par Dieu et ses amis.

Une vie difficile Yura est né dans un petit village de Moldavie. [Situer la Moldavie sur une carte.] Même petit garçon il devait travailler dur pour aider ses parents. Le petit Yura n'avait pas une vie heureuse. Puis sa mère mourut, et son père le plaça dans un internat du gouvernement prévu pour les enfants dont les parents ne peuvent s'occuper. L'école comptait 600 autres enfants, et personne ne remarquait Yura. Personne ne semblait se soucier qu'il se sente seul, et personne ne le voyait quand il était assis dans un coin et pleurait. Yura décida de s'enfuir de l'école et de retourner à la maison. Mais quand il arriva, son père le gronda et le ramena à l'école. Yura était si malheureux qu'on l'envoya vivre dans un centre pour enfants. Mais là il était mal traité, et une fois de plus il s'enfuit et retourna à la maison. À son arrivée il découvrit que son père avait une nouvelle femme qui ne voulait pas avoir Yura chez elle. Alors son père le ramena au centre pour enfants et signa des papiers disant qu'il ne voulait plus son fils. Imaginez qu'on vous dise que votre père ne vous veut

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

21


plus. Que ressentiriez-vous ? [Laissez répondre les enfants.]

Le fugitif Yura fut placé dans un orphelinat, mais il était très malheureux. Une fois de plus il s'enfuit et retourna chez son père. Une fois de plus il essaya de lui expliquer combien c'était difficile de vivre à l'orphelinat. Son père lui permit de rester à la maison quelques jours, le temps qu'il trouve un autre foyer pour son garçon. Est-ce que personne ne me voudra jamais ? se demandait Yura. Est-ce que je n'appartient à personne ? Le père de Yura le ramena en ville. Alors que la travailleuse sociale le conduisait dans son nouveau foyer, Yura se préparait psychologiquement à se retrouver dans un orphelinat sombre et délabré et à devoir affronter les harcèlements des autres pensionnaires. Mais à sa grande surprise, la travailleuse sociale s'arrêta à côté d'une maison, d'une vraie maison. Ils rentrèrent ; à l'intérieur les planchers étaient propres et biens cirés ; les murs étaient peints de couleurs vives et joyeuses. La responsable le salua avec un sourire et le présenta à quelques-uns des enfants ; ils lui souhaitèrent la bienvenue et lui proposèrent de lui faire visiter la maison. Ça alors, pensa-t-il, cet endroit est vraiment différent ! En effet, c'était différent.

Le foyer de l'espoir Les enfants bavardaient joyeusement alors que la responsable conduisait Yura à sa nouvelle chambre. Elle était peinte en vert clair, et les lits et les couvre-lits étaient de couleurs vives. Il reçut sa propre com-

22

mode et de la place dans une armoire pour y ranger ses quelques vêtements. Il regarda autour de lui et vit les grandes fenêtres sans barreaux. Est-ce que je rêve ? se demanda-t-il. Mais il ne rêvait pas. Le « Foyer Arc-en-ciel pour enfants » allait être sa maison jusqu'à ce qu'on lui trouve un foyer permanent. « Cela me plaît ici », dit Yura. « Les enfants sont gentils, et les responsables nous traitent bien. Si nous faisons quelque chose de mal, ils ne nous battent pas. Ils nous parlent et nous enseignent ce qui est bien. Et au lieu d'être un enfant unique, j'ai 25 frères et sœurs maintenant. Je possède enfin une vraie famille ! « Les samedis, un groupe d'adolescents viennent nous rendre visite. Ils nous apprennent des chants sur Jésus et nous racontent des histoires sur Dieu. J'apprends que lorsque je me sentais seul et abandonné, Dieu était avec moi. Quand j'avais l'impression de n'appartenir à personne, Dieu m'appelait à être son enfant. J'apprends à prier et à parler à Dieu de ce qui se passe dans ma vie. Je suis tellement heureux d'avoir trouvé une famille au Foyer Arc-en-ciel pour enfants. » Les enfants, je suis tellement heureux que Yura sache qu'il est un enfant de Dieu. Nous sommes tous les enfants de Dieu, c'est pourquoi Yura et les autres enfants au Foyer Arc-en-ciel sont nos frères et soeurs. Prions pour eux cette semaine et demandons à Dieu de les aider à rencontrer Jésus, leur grand frère. La semaine prochaine nous ferons la connaissance d'autres enfants vivant au Foyer Arc-en-ciel pour enfants. Ne manquez pas de venir écouter leurs histoires.

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE


8 m ars LA MOLDAVIE

UUnNendroit ARC-EN-CIEL POUR GALINA exceptionnel donne l'espoir d'une vie meilleure. BRÈVES DE LA MOLDAVIE ☛ ADRA® International est une organisation non gouvernementale de secours humanitaire et de développement qui aide les gens dans 125 pays à être en meilleure santé et à être plus heureux en leur fournissant de l'eau propre, de la formation professionnelle, et des programmes d'alphabétisation. ☛ Nos offrandes missionnaires permettent de soutenir le travail d'ADRA dans le monde entier.

La semaine passée nous avons fait la connaissance de Yura qui vit en Moldavie. [Situer la Moldavie sur une carte.] La Moldavie est un joli pays, mais pour beaucoup de gens la vie est difficile. Certaines familles n'ont pas de quoi nourrir leurs enfants pour qu'ils deviennent grands et forts ; d'autres ne peuvent pas envoyer leurs enfants à l'école. Et certains enfants n'ayant pas de parents sont obligés de vivre dans la rue, cherchant de la nourriture et un abri partout où ils peuvent. Certains de ces enfants ont trouvé de l'espoir et une nouvelle vie au Foyer Arc-en-ciel pour enfants. Le Foyer Arc-en-ciel est un endroit exceptionnel où les enfants reçoivent de l'affection et de l'attention de sorte qu'ils n'ont pas besoin de vivre dans les rues dangereuses et de chercher leur nourriture. Ici, les enfants peuvent oublier leur triste passé et se concentrer sur un avenir meilleur.

Galina Avant que Galina* vienne au Foyer Arc-en-ciel pour enfants, elle et son frère vivaient avec leur mère dans une petite chambre. Sa maman lavait des bouteilles pour gagner un peu d'argent pour leur nourriture, mais ce n'était pas suffisant. Un

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

23


jour, Maman fut envoyée en prison, et les enfants vinrent habiter au Foyer Arc-en-ciel. Quand leur maman sortit de prison et vit où ses enfants vivaient, elle voulut qu'ils y restent, car elle savait que jamais elle ne pourrait leur donner un beau foyer comme ils avaient maintenant. Ils ont l'ennui les uns des autres, mais Maman est contente que ses enfants aient un bon foyer et qu'ils puissent aller à l'école. « Ça me plaît ici », dit Galina. « Je partage une chambre avec cinq autres filles et nous sommes comme des sœurs. Les filles plus âgées s'occupent des plus jeunes. Nous les aidons à faire leurs devoirs et les accompagnons à l'école. Nous leur brossons les cheveux et les aidons à brosser leurs dents. Et quand elles pleurent, nous les consolons, comme dans une famille. « Quand je suis venue ici pour la première fois, les autres filles m'ont fait visiter la maison et m'ont aidée à me sentir à l'aise. J'apprécie de vivre dans un bon endroit, où je me sens aimée et en sécurité. »

Un cadeau exceptionnel Dans le passé, une vielle école hébergeait le foyer pour enfants. Les chambres étaient froides et pleines de courants d'air, et les murs étaient tout nus. On y était en sécurité, mais ce

24

n'était pas joyeux. Puis un gentil monsieur et sa femme visitèrent le foyer. La façon dont les employés d'ADRA s'occupaient des enfants leur plut, mais ils trouvèrent que le bâtiment n'était pas bien pour eux. Ils décidèrent de construire un meilleur foyer pour les enfants n'ayant pas de familles. Ils peignirent toutes les chambres dans les joyeuses couleurs de l'arc-en-ciel et installèrent même une salle de jeux. Ils nommèrent la nouvelle maison « Foyer Arc-en-ciel pour enfants » et c'est tout à fait cela. C'est un arc-en-ciel de bonheur. Le Foyer Arc-en-ciel pour enfants est dirigé par ADRA International qui est une branche de l'Église adventiste du septième jour. Nos offrandes missionnaires contribuent à soutenir des organisations comme ADRA et permettent ainsi d'offrir à Galina et à ses amis un bon foyer. Et lorsque les enfants du Foyer Arc-en-ciel écrivent pour exprimer leur amour et pour dire un grand « merci », c'est en fait vous qu'ils remercient. Prions que Galina et les autres enfants au Foyer Arc-en-ciel puissent apprendre que Dieu est avec eux quoi qu'il arrive dans leur vie.

* Pas son vrai nom.

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE


15 m ars

BRÈVES DE LA MOLDAVIE ☛ Révisez « Ce qu'il faut savoir sur la Moldavie » à la page 21. ☛ Ce trimestre, une partie de notre offrande du treizième sabbat servira à aider à construire une église dans la capitale de la Moldavie.

La semaine passée nous avons fait la connaissance d'une fille qui habite dans un foyer particulier, un foyer juste pour les enfants. Qui se souvient du nom de ce foyer ? [Laissez les enfants répondre.] Oui, il s'appelle le « Foyer Arc-en-ciel pour enfants » et se trouve en Moldavie. [Situer la Moldavie sur une carte.] Le Foyer Arc-en-ciel pour enfants est un don d'amour pour les enfants sans abri en Moldavie. À l'intérieur, les chambres sont peintes dans les couleurs de l'arc-en-ciel. Peut-être le nom vient-il de là. Des enfants qui n'avaient aucun espoir d'avoir une vie heureuse vivent maintenant dans un foyer où on les aime et où on s'occupe d'eux. Comme vous, ils peuvent aller à l'école, et ainsi, en grandissant, ils pourront avoir des vies meilleures. Faisons la connaissance d'autres enfants vivant au Foyer Arc-en-ciel.

Ivan Ivan a 7 ans et il est en première année d'école. L'école lui plaît et il est bon élève. Ivan et sa petite sœur, Irina, vivent au Foyer Arc-en-ciel depuis trois ans. « Ça me plaît de vivre ici ! » dit Ivan. « J'ai beaucoup d'amis, et les garçons plus âgés sont comme des grands frères. Ils m'aident et me pro-

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

25

LA MOLDAVIE

UUnNfoyerARChors-ENdu-commun CIEL POUR LES ENFANTS offre de l'amour et de l'espoir aux enfants sans abri.


tègent des grands garçons à l'école. Ici j'ai l'impression d'être un enfant normal : je vis dans une maison avec une maman et un papa. Nous avons des responsables qui nous aiment comme leur propre famille. » Ivan a appris beaucoup de choses depuis qu'il vit au Foyer Arc-en-ciel. « Depuis que je suis ici, j'ai appris à bien m'entendre avec les autres garçons de tout âge. Le samedi, quelques jeunes viennent chanter avec nous et nous raconter des histoires de Jésus. Cela me plaît beaucoup ! »

Irina Irina a 9 ans et elle vit au foyer Arcen-ciel depuis trois ans aussi. Elle a cinq frères et sœurs qui habitent également ici. Elle et ses trois sœurs partagent une chambre avec deux autres filles. « Ma plus grande sœur, Katya, est comme ma maman », dit Irina. « Elle s'assure que je m'habille bien, que je brosse mes dents et que je fais mes devoirs. « Tout me plaît au Foyer Arc-en-ciel pour enfants, mais j'aime tout particulièrement ma belle chambre et la salle

26

de jeux avec les belles décorations. J'aime bien les autres enfants, et j'aime vraiment la bonne nourriture ! « Nous avons tous des tâches à accomplir à la maison, ainsi nous réalisons que c'est notre foyer. Parce qu'il est si beau, nous voulons en prendre bien soin. Les enfants plus âgés nous apprennent, à nous les plus jeunes, comment prendre bien soin de notre belle nouvelle maison ! Nous ne voulons pas qu'il lui arrive du mal. « Ici nous avons appris à prier avant de manger et avant d'aller au lit », ditelle. « Et cela me plaît quand le samedi les jeunes viennent chanter pour nous et nous parler de Jésus. »

La Mission Les enfants du Foyer Arc-en-ciel comblent les visiteurs d'amour. Ils font des dessins et les donnent aux invités pour leur montrer qu'ils les aiment. Jésus veut que tout le monde sache qu'il les aime. Il place des personnes dans nos vies pour nous apprendre à connaître Dieu. En cet instant, demandons au Seigneur de bénir les enfants du Foyer Arc-en-ciel.

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE


22 m ars KAZAKHSTAN

AL'insistance LLONS-Y, MAMAN ! d'un enfant change la vie de sa maman. BRÈVES DU KAZAKHSTAN ☛ Le Kazakhstan est situé au sud de la Russie, en Asie centrale. ☛ Le Kazakhstan est aride, il ne pleut pas beaucoup ; les régions désertiques occupent plus des deux tiers de la superficie du pays. Les étés sont chauds, et les hivers sont froids, avec des températures bien en dessous de zéro. Pendant l'hiver la plupart du pays est couvert de neige. ☛ Le Kazakhstan compte plus de 15 millions d'habitants, et la plupart d'entre eux sont des Musulmans. Il n'y a que quelques centaines d'Adventistes du septième jour dans ce pays. ☛ La plupart des villageois habitent dans des maisons en briques ayant l'électricité mais pas l'eau courante. La plupart des citadins habitent dans de petits appartements construits pendant l'ère communiste.

L'histoire d'aujourd'hui nous vient du Kazakhstan. [Situer le Kazakhstan sur une carte.] Le pasteur Alexander se tient à la porte de la salle de réunion et salue les personnes arrivant pour la conférence du soir. Une femme et son jeune fils se dirigent vers la porte. Le pasteur lui serre la main alors qu'elle dit quelque chose d'inhabituel : « Je ne crois pas en Dieu. Mon fils, Sergey, m'a supplié de l'accompagner, alors je suis venue. » Puis elle s'éloigne. Le soir suivant, le pasteur Alexander parcourt la salle du regard et aperçoit la dame et son fils assis vers le fond. Il sourit, espérant qu'ils le voient. Après le sermon il les attend afin de pouvoir les remercier d'être revenus. Sergey et sa maman reviennent chaque soir. Pasteur Alexander remarque que la maman de Sergey écrit quelque chose pendant qu'il parle. Écrit-elle des lettres à des amis ? Dessine-t-elle pour éviter d'écouter ? Après la réunion il la voit avec un cahier et réalise qu'elle prend des notes de ses sermons. Une fois de plus il sourit et les remercie d'être venus.

L'invitation Un soir, le pasteur Alexander arrête Segey et lui demande : « Qu'est-ce qui t'a poussé à venir à ces réunions ? » « Un jour, une dame et son fils se tenaient sur la rue, et le garçon m'a donné une invitation à assister à

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

27


ces réunions », dit Segey. « Les réunions avaient l'air intéressantes, et j'ai demandé à ma maman de m'accompagner ; mais quand elle a lu l'invitation, elle a dit que les conférences traitaient de questions religieuses et qu'elle ne voulait rien en savoir parce qu'elle ne croyait pas en Dieu. « Je voulais vraiment venir et en apprendre davantage sur Dieu. Cela me faisait de la peine que ma maman ne voulait pas y aller. J'ai décidé de demander chaque soir à Maman d'aller avec moi aux conférences. Finalement elle a été d'accord de m'y amener, mais juste une fois. « La première réunion m'a tellement plu ! Je me sentais tellement heureux en entendant les chants, et les images que vous avez montrées étaient tellement intéressantes. J'ai supplié ma maman de pouvoir venir le lendemain, et finalement elle m'a accompagné chaque soir. » Sergey regarde sa maman en souriant, et le pasteur Alexander croit également voir un faible sourire sur le visage de la maman de Sergey.

La prière transforme les cœurs Le jour suivant, le pasteur Alexander parle aux membres d'église de Sergey et de sa maman, ainsi que de l'invitation reçue. Ensuite ils demandent à Dieu de parler à la maman de Sergey et de la convaincre qu'il existe, qu'il est vivant et qu'il l'aime. Soir après soir, Sergey et sa maman assistent aux réunions, et le pasteur Alexander la voit prendre des notes. Puis un soir, le pasteur invite les gens à donner leur cœur à Dieu. De nombreuses personnes se lèvent, indiquant qu'elles désirent accepter Jésus comme leur Sauveur. Et parmi elles se trouvent Sergey et sa

28

maman ! Comme le pasteur Alexander est heureux de les voir donner leur vie à Dieu ! Pendant plusieurs semaines, les nouveaux convertis étudient la Bible avec les membres de l'église. Lorsque c'est le moment d'avoir une première cérémonie de baptêmes, la maman de Sergey est prête à se faire baptiser. Les nouveaux croyants sont baptisés dans une grande rivière. Après le baptême, le pasteur Alexander va trouver Sergey et lui dit : « Merci, mon garçon, d'avoir amené ta maman aux réunions. Grâce à toi elle a trouvé Jésus et elle a commencé une nouvelle vie. Tu seras bientôt assez grand pour être baptisé toi aussi, mais tu es déjà un missionnaire pour Jésus parce que tu as conduit ta maman à venir écouter les conférences qui parlaient de lui. » Sur le visage de Sergey apparut un grand sourire. « Vraiment ? » dit-il joyeusement. « Cela me plaît d'être un missionnaire ! » Les enfants, Dieu désire que nous soyons tous des missionnaires. Nous pouvons inviter nos voisins, nos amis, nos tantes, nos oncles et nos cousins à apprendre à connaître Dieu. Nous pouvons les inviter à assister à des programmes spéciaux chez nous ou à l'église. Nous pouvons prier pour eux et leur dire que Jésus les aime. Et si nous obéissons avec bonne volonté à nos parents et nos professeurs, ceux qui nous entourent verront que nos vies sont différentes et ils voudront savoir pourquoi nous sommes heureux. Alors nous pourrons leur dire : « C'est Jésus qui fait la différence en moi ! » Essayons tous d'être des missionnaires cette semaine.

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE


PROGRAMME DU TREIZIÈME SABBAT Si votre classe présente le programme du treizième sabbat aux adultes : ☛ Répétez des chants choisis pendant le trimestre. ☛ Distribuez les rôles pour la pièce

(ci-dessous) et répétez-la plusieurs fois avant le programme du treizième sabbat. ☛ Une semaine avant le treizième

sabbat, envoyez un mot aux parents pour leur rappeler le programme et pour encourager les enfants à apporter leur offrande du treizième sabbat la semaine suivante. Si votre classe ne se joint pas aux adultes, adaptez la pièce (ci-dessous) pour faire du treizième sabbat un jour spécial :

☛ Rappelez aux enfants d'apporter

leur offrande du treizième sabbat. Faites de l'appel pour l'offrande un événement important de l'École du sabbat. Comptez l'argent et dites aux enfants combien ils ont apporté d'offrande pendant le trimestre. Félicitez-les pour ce qu'ils ont fait, et assurez-les que leurs offrandes feront une grande différence pour les enfants vivant dans la Division Eurasiatique. ☛ Demandez à un invité spécial de

parler aux enfants de la vie dans l'un des pays de la Division Eurasiatique. Encouragez cette personne à amener des objets qui intéresseront les enfants et les aideront à comprendre la culture et les défis de ces gens.

Participants et accessoires : : Distribuez les rôles ci-dessous à sept enfants. Ils n'ont pas besoin d'apprendre leurs rôles par cœur, mais ils devraient être capables de les lire distinctement. Si nécessaire, demandez à quelques préadolescents de vous aider. Créez de grands panneaux, chacun énumérant un projet, avec lesquels les enfants traverseront l'estrade.

Narrateur : Aujourd'hui c'est le treizième sabbat. Pendant ce trimestre, les enfants ont appris à mieux connaître les gens de la Division Eurasiatique. Ils vont vous dire comment nos offrandes d'aujourd'hui serviront à aider les gens de cette Division à partager leur foi avec autrui.

Enfant n° 1 : La Russie est le plus grand pays du monde. Elle s'étend sur presque la moitié du globe et traverse 11 fuseaux horaires. Mais la plupart des habitants de la Russie vivent dans le tiers ouest du pays. La Russie compte environ 49 000 Chrétiens Adventistes du septième jour, ce qui signifie un Adventiste pour 3 000 personnes. Il y a donc beaucoup à faire ici.

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

29


Enfant n° 2 : Les croyants du sudouest de la Russie distribuent des prospectus et des journaux de l'église pour parler aux autres de Jésus. Les enfants collaborent dans ce travail missionnaire. Un garçon, Alexei, était en train de déposer ses journaux dans les boîtes aux lettres d'un immeuble, lorsqu'un monsieur l'a vu. Il lui a demandé ce qu'il faisait, et Alexei lui a expliqué qu'il désirait faire connaître Jésus. Au lieu de se fâcher, le monsieur a demandé s'il pouvait l'aider. Peut-être qu'un jour quelqu'un donnera son cœur à Jésus grâce au travail d'Alexei. Narrateur : [Un enfant traverse l'estrade avec un panneau disant : « Un centre de santé ».] Cette région de la Russie est très appréciée pour y passer des vacances. Des milliers de personnes viennent ici chaque année pour se reposer et se refaire une santé. Une partie de l'offrande du treizième sabbat d'aujourd'hui servira à établir un centre de santé dans la région près de la Mer Noire au sud-ouest de la Russie. Enfant n° 3 : À l'est de l'Oural se trouve la Sibérie. Il y fait très froid en hiver, et la vie est dure. Pendant l'ère communiste, les prisonniers étaient envoyés en Sibérie. Il n'y a que 6 000 Adventistes en Sibérie. [Un enfant traverse l'estrade avec un panneau disant : « Une église à Novokuznesk ».] Notre offrande aidera les croyants de Novokuznesk [NOH-

30

voh-kouz-NYESK] à terminer leur église qu'ils ont commencé à construire il y a de nombreuses années. Enfant n° 4 : [Un enfant traverse l'estrade avec un panneau disant : « Une église à Vladivostok ».] À l'est de la Sibérie se trouve la ville de Vladivostok. Il y a des années, le gouvernement s'est approprié l'église adventiste et à la place a donné aux croyants une petite pièce pour tenir leurs services d'adoration. Maintenant ils possèdent un terrain et pourront construire une nouvelle église. Ils sont pleins d'enthousiasme à l'idée que nous les aiderons à construire leur nouvelle église. Enfant n° 5 : [Un enfant traverse l'estrade avec un panneau disant : « Une église en Moldavie ».] La Moldavie est située à côté de l'Ukraine. Ce petit pays compte plus de 11 000 membres, c'est-à-dire un Adventiste pour 340 personnes. Bien que beaucoup de personnes sont pauvres, leurs cœurs débordent d'amour pour Jésus. Enfant n° 6 : [Un enfant traverse l'estrade avec un panneau disant : « Une église en Biélorussie ».] La Biélorussie est située à l'ouest de la Russie. C'est aussi un petit pays. La prédication de l'Évangile y est difficile, mais l'église grandit. Aujourd'hui il y a 5 000 membres, ou un Adventiste pour 2 000 personnes. Enfant n° 7 : Les pays du Kazakhstan

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE


et du Kirghizistan font partie de l'Union du Sud de la Division Eurasiatique. La plupart des habitants de ces pays n'adorent pas Dieu. Avec seulement un Adventiste pour 9 000 personnes, il reste encore beaucoup à faire dans cette région. [Un enfant traverse l'estrade avec un panneau disant : « Un centre communautaire à Almaty ».] À Almaty, la plus grande ville du sud du Kazakhstan, l'église ouvre un centre communautaire qui offrira des soins médicaux et des cours de langue anglaise ; il y aura aussi une église que l'on pourra visiter. [Un enfant traverse l'estrade avec un panneau disant : « Agrandir l'école primaire ».] Au Kirghizistan nous avons seulement 1 350 Adventistes. Mais

nous avons ouvert une école primaire qui a besoin d'être agrandie pour pouvoir inclure des classes de niveau secondaire. Une partie de l'offrande d'aujourd'hui permettra de développer cette école. Narrateur : [Les enfants traversent l'estrade ou marchent dans les allées avec les panneaux pendant que le narrateur parle.] Voici les projets pour ce trimestre. Vos enfants ont appris à connaître ces pays et ont apporté leurs offrandes missionnaires. Maintenant c'est à votre tour de donner. Pendant que les enfants chantent, les diacres récolteront les offrandes. Demandez à Dieu de vous inspirer ce qu'il aimerait que vous donniez pour aider l'Eurasie aujourd'hui.

Directeur : Gary Krause Conseiller : Carlyle Bayne Rédactrice en chef : Charlotte Ishkanian Édition française : Sabine Honoré Traduction : Joëlle Scalliet Mise en page : Sonia A. Garza (ISSN-0190-4108) Publié trimestriellement par le Département de l’École du sabbat de la Division interaméricaine, 8100 S.W. 117th Avenue, Miami, Floride 33183, EE.UU. Premier trimestre 2008. Volume 17, numéro 1.

MISSION ENFANTS DIVISION EURASIATIQUE

31


Division Eurasiatique

Projets :

L’offrande du treizième sabbat de ce trimestre permettra la réalisation des projets suivants :

Almaty, Kazakhstan.

1 Construction d’un centre social et d’une église en ●

Russie.

2 Construction d’églises en Biélorussie, Moldavie et ●

1 972

73 61

Églises 158 114 153 103 877 433

143 459

4 991 3 628

Membres 10 093 9 338 11 736 6 815 61 513 35 345

278 787 000

9 776 000 8 009 000

Population 34 114 780 22 454 925 4 206 000 58 748 000 47 110 000 94 367 895

Pour plus de renseignements, visitez www.adventistmission.org

Unions Caucase Russie de l’Est Moldavie Sud Ukraine Russie de l’Ouest Territoires adjoints Fédération de Biélorussie Mission de l’Extrême Orient Totaux

*Totaux selon le Seventh-day Adventist Yearbook 2006


08-1Q-MQ-C(French)