Page 1

France/Allemagne/autriche/slovaquie/hongrie/slovaquie/republique tcheque/allemagne/France


Nous avons tous une histoire personnelle. On se trouve souvent mille excuses pour ne pas réaliser, pour ne pas mettre en pratique ce qui nous anime depuis toujours au fond des tripes. Il y a ceux qui dorment et il y a ceux qui rêvent et il y a ceux qui se jettent à l’eau. Il n’y a aucune règle, il n’y a aucune obligation, nous faisons comme nous pouvons. L’idée du voyage prend autant de significations qu’il y a d’histoires personnelles. Il y a ceux qui voyagent par procuration, par les autres, par les livres, il y a ceux qui voyagent pour eux, pour leur karma et qui gardent jalousement, égoïstement leur voyage sous silence, il y a ceux qui voyagent pour fuir, quelqu’un, le quotidien, la solitude et il y a ceux qui voyagent pour partager. Je suis un peu tout le monde, mais je suis surtout ces derniers! L’idée que je me fait du voyage (petit, grand, énorme) c’est de le partager. Aucune volonté de prouver quelque chose à quiconque, juste le besoin et l’envie du partage. Mon histoire personnelle fait que je n’ai pas pu, pas su, pas eu l’occasion, et le courage de partir, partir en voyage… Lorsqu’une décision douloureuse et audacieuse est prise, la machine d’une vie, enfin, se remet doucement en route. Lentement, elle se permet de revenir à l’essence même, à la genèse, elle se réveille, encore engourdie, de tant d’années de soumissions quotidiennes. Elle prend les rênes, de nouvelles rênes, il n’y a plus un troupeau derrière à mettre en branle, il y a seulement soi! Ce n’est pas une grande révolution qui s’opère, ce sont des éléments parfois douloureusement qui se remettent en place. De petits voyages de liberté prennent vie, des voyages, des escapades pas loin, pas longtemps, juste ce qu’il faut pour prendre la mesure des possibilités qui s’offrent enfin. De ceux-là, on revient plus confiant, on se dit que c’est possible, que rien n’est impossible, il semblerait qu’il suffise d’écouter et de sentir les pulsations intenses de l’énergie qui animent le pantin que nous étions, juste un pantin endormi. Il n’y a peut-être pas besoin d’une raison pour partir, peut-être qu’il s’agit juste d’un prolongement de ce qui nous impulse. Ma voiture, mon appareil photo, un stylo et un carnet, c’est tout ce dont j’ai besoin… la destination importe peu finalement.


«Ce qui compte ce n’est pas la destination mais le voyage» Je m’aperçois au fil des départs qu’une fois installée derrière le volant, que la route s’offre, s’ouvre, se déroule devant moi, il y a comme une nouvelle réalité qui m’actionne! Peu importe ce qu’il y a devant, derrière, sur les côtés, tout d’un coup, plus qu’à l’accoutumé, tout prend forme, tout me fascine, tout prend de l’ampleur; une montagne, un nuage, un ruisseau, un champ, un personnage, la pluie, le vent, la mer… tout m’impressionne, tout prend signification… Et cette envie vitale de le partager, le partager par quelques mots, par quelques images. Il ne s’agit plus de partager ces moments pour dire «Regardez-moi, regardez ce que je fais» mais juste « Regardez, regardez ce qui nous entoure» Au quotidien, mon métier, ma vie me font être dans l’urgence, dans la rentabilité du temps, dans l’efficacité. Loin de moi la contemplation, la pause… Partir, rouler me fait entrevoir que quelque chose d’autre existe et que dans l’ailleurs, on ne peut pas tout maîtriser, et qu’il nous faut nous adapter, et faire avec ce qui nous arrive. Je ne suis pas une grande voyageuse, je ne suis pas l’aventurière des terres inconnues. Je n’ai pas fais le tour du monde, je n’ai pas attendu des heures des avions, je ne me suis pas perdue à l’autre bout de la Terre. Non, j’ai juste pris ma voiture de temps en temps, juste pris le volant à pleine main, me suis juste glissée dans cet habitacle rassurant et confortable qui m’amène là où je lui demande d’aller. On appelle cela un road-trip et j’en fais des carnets de route… C’est peut-être une étape pour voyager, peut-être pas, peut-être qu’il n’y aura que des départs… J’ai rencontré au fil du temps des voyageurs, de grands voyageurs et pour certains, ceux des grands voyages, je suis restée abasourdie et triste devant leur mutisme à raconter ou leur manière négative à épiloguer…


«Toi qui a voyagé et rencontré des gens différents, tu as vu la beauté» Rachid Taha

Et je me rassure en me disant que tout dépend de celui qui a voyagé… Certains d’entre eux d’ailleurs ramènent des trophées de voyage pour épater la galerie pour finir par les revendre en brocante, d’autres ont rapporté le vide, le rien… Je ne porte pas de jugement, je me dis que chacun voyage différemment parce que finalement nous avons tous une histoire personnelle différente! Et puis, il y a un peu plus d’un an, la maladie est entrée dans ma vie, dans nos vies, dans celle de Chloé. Chloé, ma fille de presque 14 ans à l’époque est à présent diabétique de Type1 Insulinodépendante. On peut tout dire sur la maladie, on peut entendre toutes les anecdotes de chacun, mais quoique l’on dise, quand la maladie nous tombe dessus, il y a comme un monde qui s’écroule…

«Parce que le voyage forme la jeunesse» Alors, quelques semaines plus tard à l’annonce du diagnostique de la maladie à vie, on a pris la route toutes les deux. C’est la seule chose qui m’est venue à l’esprit. Pas pour fuir la maladie, mais pour la comprendre, je voulais savoir comment on pouvait gérer la maladie en dehors du quotidien, en dehors de ce que nous connaissons. Je voulais voir mon ado prendre la maladie à bras le corps. Alors, nous avons traversé la France par les Nationales! Rien de spectaculaire… et pourtant… pourtant comme ce fut une révélation et comme ce fut révélateur des capacités que nous avons en chacun de nous à relever les défis. Ce petit périple de 2500km aller/retour fut juste une étape! Il a ouvert en moi quelques portes secrètes! Il a accentué cette notion de partage. De partage avec mon ado de fille, de partage


vers les autres lors de rencontres fortuites sur la route mais aussi de partage de photos et de mots sur les réseaux sociaux! Alors on a repris la route Chloé et moi! Juste quelques images lors d’un journal télévisé sur les bains thermaux de Budapest et voilà l’idée de la destination à atteindre! Quatre mois de non-préparation ou de volonté farouche à me rassurer en m’époumonant à trouver des informations partout sur le voyage à faire, les routes, les villes, les étapes… Nous avons très vite laissé cette quête perdue d’avance…

«Fiez-vous à votre instinct non pas aux instructions» Nous sommes parties le lundi 6 juillet 2015 à 6h22 de la maison, le nez au vent, sans aucune réservation ni adresse avec une tente, deux duvets, un réchaud, des sabots et ma Toyota. L’objectifs les grandes villes d’Europe Centrale! Voici l’histoire…


060715- alors on est parties

J1 - l’ado ça fait la sieste aussi

J1 prendre le volant à pleine main l’horizon

J1 - toilettes bucoliques de routier

J1 - l’ado ça ne fait que la sieste en fait

J1 - imaginer la suite…

J1 - heureuse !! Très bon premier café !

J1 - ça déroule…

J1 - 560km, première destination en vue!

060715- Lundi - J1 - alors nous sommes parties - km000

J1 - on quitte la maison pour notre grande aventure, notre road-trip mère fille! Prendre le volant à pleine main, l’horizon enfin, le paysage qui défile par les nationales. Je m’ennuie et m’endors sur les autoroutes! De la music. Très important la music, c’est intime aussi, c’est dangereux évidemment ! Il suffit d’une seule musique faisant écho à la mélancolie pour que tout le voyage en soit marqué. Notre première mélodie sera Philippe Katerine : « je suis la reine d’Angleterre et je vous chie à la raie », de la radio qui grésille à la frontière fantôme finalement le silence du vent de la fenêtre ouverte. C’est bon de partir…


Chloé est inspirée!


Baden baden


060715 21:23 - Baden-Baden // Allemagne


070715 - A 5h du matin, les yeux grands ouverts, je prĂŠpare mon premier vrai cafĂŠ de campeuse en road-trip avec sa fille!


070715 - 6h, le réseau est indisponible… je me glisse lentement dans le lac… Baden-Baden // Allemagne


Baden baden


s assurons ! Premier campement, nou ent lem fina s nous somme pour être suffisement bien équipées blème autonomes! Reste le pro ons n’av s nou que d du froi évidemment plus!

L’avantage, non négligeable, de se lever aux aurores en camping, c’est que tu es seule! Personne. Les gens sont en vacances! A toi les toilettes, les douches pour toi toute seule!!

Du grec autos : soi-même et nom os : loi, règle. En philosophie morale, l’auton om est la faculté d’agir par soi-mê ie en se donnan t ses propres règ me les de conduite, sa pro pre loi…


070715- J2 Baden Baden - Allemagne

Baden-Baden ville allemande, située dans le Land de Bade-Wurtemberg. La ville est connue en tant que centre de villégiature, station thermale et pour ses festivals internationaux.

070715- mardi - J2 - Baden Baden/Allemagne - km560

Visite de Baden Baden, je trouvais que le nom de la ville pour une première étape sonnait bien! Nous avons dormi dans un camping les pieds dans l’eau du lac. Après-midi de baignade, de bronzette. La route depuis Paris fut longue par les nationales, c’était agréable. Petit matin, 5h, horloge interne en éveil, j’observe le levé du soleil. 6h, je me baigne dans une eau à plus de 25° : magnifique, grandiose. Nous avons assuré avec notre premier campement de fortune, nous sommes finalement assez équipées!


070715- mardi - J2 - La forêt noire / Allemagne KALTENBRONN // WANDERN UND VIELES MEHR

forêt noire


ForĂŞt Noire // Allemagne


Campingplatz Aichelberg! - Buzenberg 1 - D-73101 Aichelberg 070715- mardi - J2 - Aichelberg / Allemagne - km804

Se perdre dans la forêt noire !!! Tomber dans les bouchons de Stuttgart! Chercher désespérément un campement pour la nuit et faire plus de 200km pour trouver un camping à la tombée de la nuit!!! Second campement ! On a bien failli dormir dans le noir de la campagne toutes seules !!! Accueillies par des caravanes entières d’hommes seuls… je comprends le lendemain matin à 6h qu’il s’agissait de travailleurs polonais installés dans les camping pendant la saison pour aller travailler dans les différents chantiers de la région. Chloé était tétanisée… Un bel orage d’été de nuit a fini de l’horrifier!

Aichelberg


080715 - mercredi - J3 - Allemagne Sur la route de Munich


munich


080715 - mercredi - J3 - Munich / Allemagne


Munich // Allemagne


080715 - mercredi - J3 - Munich / Allemagne


MUNICH :: sud de l’Allemagne et capitale du Land de Bavière. Troisième ville d’Allemagne par la population après Berlin et Hambourg. Traversée par l’Isar, affluent du Danube, elle se situe dans le district de Haute-Bavière, au pied des Alpes bavaroises.


090715 - Jeudi - J4- 36km de Munich 8h11 - KM1082

Je n’arrive pas à rester en place. Je n’arrive pas à être contemplative. Je n’arrive pas à me lever tard, en action dés le levé du soleil! Je m’ennerve. Ça frise le ridicule d’être toujours en alerte, de ne pas savoir se poser, faire une pause. LES PIEDS DANS L’EAU, POURTANT TRÈS BONNE… Personne au bout du ponton. je serre la mâchoire, je fume, je bois du café. Chloé dort, la bienheureuse! Mémo :: Apprendre à ne pas m’ennerver avec Chloé! Elle est superbe cette gamine, je suis fière d’elle, elle est posée, réfléchie… Je suis une emmerdeuse…

4e jour aujourd’hui. Munich hier, ville froide selon Chloé. 1100km plus loin. Nous sommes en Allemagne après avoir traversé moult villages, la campagne est restée très rurale, très en activité. Tout est propret, bien fleurie, bien rangé… J’aime être là, la nature, la forêt, le silence, les lacs… mais encore un goût amère, vouloir encore être ailleurs, pousser le voyage, aller voir derrière la montagne, derrière la forêt, derrière l’arbre… Ce n’est pas assez exotique à mon goût, pas assez dépaysant, comme un bout de Suisse qui se prolonge en Allemagne? Apprendre à respirer. J’aime conduire, j’aime la route. Le volant à pleine main. Aller toujours plus loin. Chloé ne dit rien, elle semble apprécier le début de ce road-trip avec sa vieille mère! Mais je m’ennerve, je m’angoisse pour X raisons, je m’ennerve… Respire Alex, respire.


080715 - mercredi - J3 - 30 km de Munich // Allemagne - km1082


090715 - jeudi - J4 - Salzburg / Autriche - km1277

Salzbourg « château de sel » est une ville autrichienne. Située à la frontière allemande, la ville est célèbre pour avoir vu naître Mozart. Elle tient son nom du sel (allemand : Salz : sel, et burg : château), sur le commerce duquel la cité bâtit sa fortune. Le festival de musique classique de Salzbourg est l’un des plus prestigieux.


salzburg


090715 - jeudi - J4 - Salzburg / Autriche - km1277


ça dépasse le clou du spectacle


090715 - jeudi - J4 - Salzburg / Autriche - km1277


090715 - jeudi - J4 - Salzburg / Autriche -km1277


090715 - jeudi - J4 - Salzburg / Autriche - km1277


salzburg


Faute de lac, une belle piscine et de belles fleurs!!!

Camping Nord-Sam - Salzburg Famille Lex Samstrasse 22a 5023 Salzburg

Les manouchkas sur le dÊpart !!! On kiff lever le camp quand ça nous chante!! 090715 - jeudi - J4 - Salzburg / Autriche - km1277


St. Wolfgang Im Salzkammergut


100715 - vendredi - J5 - St. Wolfgang Im Salzkammergut / Autriche - km1330


100715 - vendredi - J5 - St. Wolfgang Im Salzkammergut / Autriche - km1330

Notre campement pour la nuit!!!! campingplatz Berau en Wolfgangsee


Le Wolfgangsee est situĂŠ Ă 538 m au-dessus du niveau de la mer avec une superficie de 13 km2. Sa profondeur moyenne est de 52m avec une profondeur maximale de 114m. Il fait 11,5 km de long pour une largeur comprise entre 200m et 2 km.


110715 - samedi - J6 - St. Wolfgang Im Salzkammergut / Autriche.

5h30 je savais qu’il fallait ouvrir les yeux!!!


Vienne


110715 - samedi - J6 - Vienne / Autriche - KM1607


110715 - samedi - J6 - Vienne / Autriche - KM1607

nous y voici!!! c’est bien c’est bon!! – avec Karine Blanche Emmanuelle Séror.


samedi et dimanche - Vienne/Autriche

Vienne, que nous n’avons que survollée! Nous y dormons deux nuits chez Karine, une amie parisienne retrouvée! J’aime sa joie de vivre, j’aime son intérieur, j’aime sa créativité. Nous parlons enfin français! Premier jour, nous traversons Vienne en tram et en métro pour une promenade sur les bords du Danube, les viennois s’y baignent, y pique-nique, s’y retrouvent… Le soir nous mangeons dans le quartier turc de Vienne ! Chloé et moi, ne sommes pas de bonnes touristes, nous n’avons pas l’envie pressante de visiter cette magnifique citée ni d’écumer tous les musées et autres curiosités architecturales et historiques. Nous grapillons, nous sommes des idiotes! Seconde journée, nous sommes dimanche, les rues de Vienne s’offrent à nous, il n’y a presque personne, tout est fermé! Nous sommes allées toutes les trois à l’heure du goûter chez l’incontournable touristico pâtisserie Demel! Le soir venu, je découvre une institution viennoise, le Heuriger. Dans ces lieux de rencontres et de convivialité légendaires, on y déguste dans des chopes les vins savoureux de Vienne avec tous les accompagnements culinaires qui vont bien! Un moment paisible, hors du temps, hors de la ville, nous sommes dans les vignes, accoudées à de jolies tables en bois brut, le soleil se couche, il fait si bon!

130715 - Lundi - J8 Vienne/Autriche

Chloé avant de quitter Vienne, me traine au Musée du Belvédère pour aller contempler Le Baiser de Klimt! Mon coup de cœur ira aux «Têtes de caractères» de Franz Xavier Messerschmidt et aux œuvres de Schiele ! En nous perdant pour quitter Vienne, Chloé à coup de grands gestes et de mimiques adolescentes me fait stopper net la Toyota. Elle vient d’apercevoir le Kunst Haus Wien: Hudertwasser musée! Je découvre cet artiste viscéralement écologiste qui l’exprime très tôt par des performances remarquées, des manifestes écologiques, artistiques et architecturaux. Encore un gros coup de cœur! Nous y mangeons Vegan et nous filons vers d’autres aventures!


Vienne, capitale de l’Autriche. Située dans l’est du pays, et traversée par le Danube. Depuis 2001, le centre historique de Vienne est également classé au patrimoine mondial de l’UNESCO


110715 + 120715 - samedi + dimanche - J6+J7 - Vienne / Autriche - KM1607


110715 + 120715 - Vienne//Autriche


Vienne en Tram


110715 + 120715 - Vienne//Autriche


130715 - lundi - J8 - Vienne/Autriche - KM1607

Une semaine presque à la minute près que nous sommes parties mère et fille pour notre road-trip, notre grande aventure en Europe centrale! A J+7 je suis agréablement surprise de notre parcours presque le nez au vent! Nous n’avions prévu que les grandes étapes, que les grandes villes, il fallait bien écrire quelque chose au GPS! Et à chaque étape nous avons survolé la vraie carte papier, celle où les reliefs, les montagnes les lacs les rivières sont matérialisés! Avec un anglais et un allemand approximatifs nous avons trouvé à chaque fois un campingplatz! Sans aucune réservation sans aucune obligation ce fut à chaque fois un émerveillement ! Nous avons ainsi traversé l’Allemagne du sud, et l’Autriche en une semaine. Découvrir l’Allemagne profonde, celle des campagnes verdoyantes de l’agriculture foisonnante mais aussi celle où il n’y a pas de touristes en cette période estivale. L’Autriche montagneuse et ses lacs.... J’ai aimé notre désinvolture à survoler les villes, à éviter la populace finalement !!! Étrangement j’ai aimé camper! J’ai aimé me glisser dans mon duvet au soleil couchant, me réveiller aux premières lueurs du soleil, préparer mon café dans le silence, observer la nature au réveil , me poser, et prendre possession des douches des campings pour moi toute seule! J’ai aimé la zenitude de chloé, une ado de presque 15 ans qui s’émerveille avec sa mère de notre parcours! J’ai aimé notre «autosuffisance», notre manière d’installer notre campement et de le lever dès que ça nous chantait! Reste la barrière de la langue et la non-rencontre! C’est le seul bémol à mon goût ! A J+7 nous allons quitter Vienne sous la pluie! Nous voulons retourner au vert, retourner à l’eau ! Prochaines étapes Bratislava puis Budapest.... Encore le sentiment que tout reste à faire!


130715- lundi - J8 - Oggau / Autriche - km1698


Oggau am Neusiedler See est une commune autrichienne du district de Eisenstadt-Umgebung dans le Burgenland.


130715 - Je ne sais plus comment penser la suite du voyage. De s’être posées à Vienne dans du «dur» a un peu cassé l’énergie du périple! Reprendre la tente, le pique-nique, ce soir, le cœur n’y est pas… Le cœur n’est plus aussi léger. Je suis épuisée de m’orienter à la carte papier, je suis épuisée de chercher des endroits où dormir… Le camping où nous nous trouvons ce soir ne nous plait pas…


140715 - mardi - J9 - Oggau / Autriche Mémo pour la suite :: ne jamais jamais jamais oublier la poubelle près de la tente!!! Nous avons eu la visite cette nuit de tous les spécimens rampants d’Autriche !!!!

140715 - quitter l’Autriche (enfin) en payant une saloperie de PV de 40€ à la banque qui se prend une commission au passage avec ce décor d’église !!!! hiha!!!!


140715- mardi - J9 - Slovaquie


140715 - mardi - J9 - Bratislava / Slovaquie - km1791 - On se la joue à la Nedbalka Gallery slovak modern art

140715 - mardi - J9 - Bratislava / Slovaquie - km1791 - On a trouvé le seul camping de Bratislava… dans la banlieue… à la roots!!!!! THE photo souvenir!!!

Coup de cœur pour Bratislava


Bratislava / Slovaquie - Toilet!


140715 - mardi - J9 - Bratislava / Slovaquie - km1791

Bratislava


Bratislava, connue aussi historiquement sous le nom de Pressburg (Prešporok en slovaque, Pozsony en hongrois, Požun en croate), est la capitale de la Slovaquie indépendante depuis 1993, située au sud-ouest du pays, juste à la frontière avec l’Autriche et avec la Hongrie et à proximité de la frontière avec la République tchèque. La plus grande ville de Slovaquie. Traversée par le Danube


140715 - mardi - J9 - Bratislava / Slovaquie - km1791

Bratislava


Bratislava


Bratislava - camping


150717- mercredi - J10 Bratislava / Slovaquie - Camping banlieue 7h33 - 19°

Camping à la roots, mal dormi, je suis épuisée. Un coup de cœur pour Bratislava après une journée à se perdre dans les rues! Moins propre que l’Allemagne et l’Autriche, un peu comme si l’aventure commençait vraiment maintenant! J’ai planté la tente au milieu d’autres tentes comme nous! Il n’y avait personne. Le soir venu un ballet de Audi, Mercédès et autres BMW nous ont encerclées. Une tripotée de gamins se sont tout de suite agglutinée autour de notre tente «10€, 10€» font-ils en tendant la main! Je comprends très vite que je me suis installée dans un campement de gitans! J’avoue, j’ai dormi avec mes papiers et mon argent! J’avoue! J’avais peur que nous nous retrouvions seules en Slovaquie sans voiture, sans papier, sans argent… J’avoue, j’ai honte. Ce matin, vers 6H en préparant mon café, j’observe le manège de la voiture de police qui tourne et retourne dans le camping… 6H30, l’homme, gros, énorme dans sa toute petite tente avec femme et enfants, s’étire de tout son corps, il me regarde et m’accueille d’un tonitruant «MORNING» ! Je n’ai plus peur, on baragouine quelques mots d’anglais, il me montre ma plaque d’immatriculation et me parle de la Porte de la Chapelle à Paris! C’est effarant comme les légendes urbaines sont persistantes où que tu sois… Les hommes partent prendre leurs douches, les femmes préparent les voitures… ils s’en vont en laissant les enfants.Vers 10H, ils sont venus les chercher pour repartir aussitôt… Je ne sais pas où nous allons aujourd’hui, Budapest n’est pas loin. Nous sommes mercredi, j’irais bien me recoucher. J’en ai assez de me réveiller aux aurores, un jour je dormirais…

Je n’ai pas fabriqué le carnet comme je l’entendais, je suis frustrée de ne pas pouvoir imprimer les images… Je n’aurai pas le courage en rentrant de le faire… ce sera déjà du passé. Une semaine et demi plus tard, je ne me souviens déjà plus de ce que nous avons fait dans l’ordre dans le désordre! Est-ce important finalement, je ne sais pas! Je suis heureuse d’être sur la route, d’être en dehors des apparences finalement… Comment faire pour continuer après, une fois rentrée? >> Rien de tel qu’une bonne douche collective bien froide pour se remettre les idées au clair et relativiser sur les lois régies par l’apparence! Hiha! C’est reparti!


150717- mercredi - J10 - Nitra / Slovaquie - Passage pour le dĂŠjeuner


150715- mercredi - J10 - Levice / Slovaquie - km1947

On ne comprend pas trop ce Qui nous arrive! Nous restons figĂŠes Ă observer !!!


150715- mercredi - J10 - Levice / Slovaquie - km1947 - 15h43

Je pense que nous sommes arrivées dans la Slovaquie profonde, dans les terres avec le peuple slovaque! On nous dévisage, nous scanne, nous scrute, nous observe. Tout semble désuet ici, dans ce grand camping, pourtant il y a cinq ou six piscines! Il y a très peu de tentes, il y a des bâtiments, de petites maisons où toute la famille, vieux, parents, enfants, élisent domicile le temps des vacances. Une ambiance très soviétique, les hommes et les garçons ont les cheveux ras, les femmes et les filles sont très pomponnées. Nous sommes les seules étrangères, ils se demandent sans doute, comme nous, comment nous avons fait pour atterrir ici! Avec les serveuses du seul bar/resto nous mimons ce que nous pourrions manger ou boire! Personne ne baragouine l’anglais! La musique hurle par les hauts-parleurs… J’ai le sentiment que ce road-trip n’est pas si commun que cela! Néanmoins, la solitude du voyage me rappelle à mon triste sort…


160715- Jeudi - J11 - Frontière SLOVAQUIE/HONGRIE

160715 - jeudi - J11 - km2071 Welcome to Budapest // Hongrie !!!!


160715 + 170715 - jeudi/vendredi - J11 + J12 - Budapest /Hongrie - km2071

Oh que j’aime déjà cette ville !


Budapest, plus grande ville et la capitale de la Hongrie. Elle se situe en aval du coude du Danube entre le massif de Transdanubie et l'Alföld. La ville actuelle est créée en 1873 par la fusion de Buda — alors capitale de la Hongrie — de Pest et d’Óbuda. Considérée comme l’une des plus belles villes d’Europe et comme la « perle » du Danube.


170715 - VENDREDI - J12 - Budapest / Hongrie - thermes de SzĂŠchenyi

11 bassins Ă savourer !!!


160715 - jeudi - J11 - Budapest /Hongrie - km2071


BUDAPEST - COLLINE DE BUDA - Pension Helios


170715 - vendredi - J12 - Budapest /Hongrie - marchĂŠ aux puces de Ecseri


180715 - samedi - J13 - Budapest /Hongrie

Il fait chaud, beaucoup trop chaud pour être en ville (+40°). Nous nous sommes perdues et avons perdu notre énergie par la même occasion! Chloé ne veut pas que je déplis la carte de Budapest, alors nous errons, revenons sur nos pas… et nous nous épuisons, évidemment! Revenir à Budapest… un jour. Hier, marché aux puces de Ecseri… très décevant après un voyage interminable en bus! Puis les thermes de Széchenyi, très impressionnant ces 11 bains se succedant du très froid au très chaud, noirs de monde, du très très vieux au presque vieux, nous sommes collés peau à peau! Reprendre la route vers Debrecen, le lac Tisza, le parc naturel des steppes hongroises de Hortobagy… Etre épuisé sans vouloir rentrer à tout prix. Ne plus savoir. Etre dans le doute…

BUDAPEST


180715 - samedi - J13 - Budapest /Hongrie

Il est 8h je crois que nous avons envie de reprendre la route, de reprendre la tente !!! Nous voulons retrouver les lacs, les montagnes, l’horizon.... L’urbanisme des villes nous achève!!! Tant pis si nous n’avons que survoler la belle ville de Budapest... Direction Debrecen....


180715 - samedi - J13 - route de Sarud / Hongrie

les bienfaits de la route :: le néant, le rien, le jamais....

Et tout d’un coup un cimetière pour pique niquer et se protéger des 40*


MANGER


180715 - samedi - J13 - lac Tisza/Hongrie - km 2238


lac semi-artificiel qui en fait un alanguissement de la rivière Tisza en une zone marécageuse. Ce lac se trouve dans la grande plaine hongroise (Alföld) et avec ses 127 km² forme la deuxième plus grande surface d’eau du pays (après le lac Balaton). Il abrite une flore et une faune particulièrement riche : silures, brochets, hérons cendrés, airettes, cormorans, bihoreaux, nénuphars etc...


180715 - samedi - J13 - lac Tisza/Hongrie - km 2238

Vous savez, c’est comme l’orage qui arrive. Le vent qui se lève d’un coup, qui balaye tout sur son passage.Vous savez, c’est comme le tonnerre qui gronde.Vous savez, c’est comme d’être en suspend, c’est comme d’être en attente. Observer puis se confondre avec ce qu’il se prépare, c’est espérer que ça Clack, espérer que ça explose.


Attendre, attendre cette grande révolution. C’est se délecter du monde qui s’en va, du monde qui fuit, du monde qui laisse sa place. Attendre, attendre le grand bouleversement. C’est long, c’est délicieux, cela prend du temps, cela fait silence. Ce sont les oiseaux qui s’envolent au loin, ce sont les arbres qui s’affolent, qui bruissent. C’est l’eau qui arrive... Enfin. Ce sont les éléments qui se déchaînent. C’est toute l’énergie qui nous traverse, face au vent, face à l’eau. Tout ce qui frissonne, qui virevolte. Juste avant. Juste avant la tempête.


180715 - samedi - J13 - lac Tisza/Hongrie - km 2238


180715 - samedi - J13 - lac Tisza/Hongrie - km 2238


190715 - dimanche - J14 lac Tisza/Hongrie - km 2238

Repartir vers la Slovaquie? Très émouvant levé de soleil ce matin sur le lac. Extrèmement seule, le vol des hérons, des hirondelles au dessus du lac limpide. C’est si beau. Impossible de remettre la main sur les clés de voiture. Un acte manqué? J’aime me glisser dans le duvet tous les soirs, je m’endors aussitôt. Je me lève aux premières lueurs du soleil. Le silence envahissant. Ils ne savent ni dire Bonjour, ni sourire en Hongrie. Ils baissent la tête, ne répondent pas ou te déshabillent intégralement, ils se retournent et passent leur chemin. La toyota est trop mignonne. Elle a de grands yeux comme dit Chloé! Elle est paisible, gentille… et elle nous permet de réaliser ce voyage! J’aime à la folie être en mouvement, insatiable, il y a toujours quelque chose d’autre à découvrir! 8H tout le camping est debout, étonnant! Chloé dort, je la laisse dormir! Nous parlions hier de notre road-trip, de tout ce que nous avons vu, de tous ces kilomètres parcourus et cette impression persistante que nos journées de voyage en parraissent quatre! Nous sommes parties depuis 14 jours et nous avons du mal à nous remémorer tout ce que nous avons fait! Pourtant à chaque escale, nous nous posons, je ne fais que 200 ou 300 km par jour… mais par les petites routes, par les montagnes ce sont des heures de route! J’ai posé les clés quelque part, mais où? (8H08 oui, je sais qu’il faut que je me méfie)


190715 - dimanche - J14 - Route vers la Slovaquie


190715 - dimanche - J14 - Route vers la Slovaquie - On écoute la radio PETOFI sur les routes défoncées de Hongrie. Le vernis de Chloé a sèché en une minute au vent de la toyota.


190715 - dimanche - J14 - Route vers la Slovaquie


190715 - dimanche - J14 - Slovaquie


190715 - dimanche - J14 - Région de Banská Bystrica / Slovaquie - km2470

20h environ à peu près. Roadtrip à J+14. Nous avons traversé l’Allemagne et l’Autriche, la semaine dernière donc. Cette semaine nous avons survolé Vienne, Bratislava, Budapest. Nous avons traversé la campagne Slovaque puis la campagne hongroise. Que de petites routes, jamais d’autoroute. Nous avons séjourné dans des endroits improbables où aucun touriste français n’y a jamais mis les pieds! En Slovaquie dans un campement de roms et dans un campement populaire Slovaque puis en Hongrie dans un campement de jeunes fêtards. Nous n’y avons pas été spécialement les bienvenues, j’ai eu un peu peur parfois d’emmener une gamine de 15 ans dans des endroits pareils!. Jamais personne n’a daigné répondre à nos sourires ni à nos bonjours et leurs regards inquisiteurs ont fini par m’ennuyer. Les routes sont défoncées, les automobiles des fous furieux. Les doutes du voyage, de ne plus savoir comment penser le voyage. Alors étrangement j’ai aimé ces pays. Parce que nous avons touché du doigts la vraies vie des gens dans les terres. Certaines régions comme en France sont misérables ou dépeuplées, les banlieues s’étendent à l’infini... Mais parfois dans des villages nous avons réussi à demander notre chemin ou à faire ouvrir une épicerie par la force du mime, du sourire et de la curiosité. Nous avons traversé des montagnes, nous nous sommes baignées dans des lacs incroyables, nous avons sillonnées des routes majestueuses. J’aime à la folie conduire, j’aime à la folie notre voyage. Le GPS tom-tom a cessé de connaitre l’Europe à la frontière Slovaque, et la 3G a cessé d’émettre en pleine pampa.... Le papier des cartes nous a sauvé ! Je ne sais comment nous avons réussi à déchiffrer les panneaux de signalisation inexistants, je ne sais comment nous avons réussi à dormir quelque part à l’abri, ni comment nous avons réussi à manger sans trop de difficultés!!! Nous nous sommes souvent engueulées, mais comme un vieux couple nous avons réussi une fois le campement monté à passer des moments extraordinaires. Nos journées paraissent en faire quatre. Nous avons du mal à nous remémorer les deux jours précédents ! Parce que ce voyage mine de rien est intense ! Parcequ’il est roots comme je voulais qu’il soit! J’aime et suis fière de ma gamine de presque 15 ans qui comme moi veut fuir les villes, j’aime qu’elle apprécie la chance que nous avons de faire ce voyage, j’aime l’idée qu’elle a envie d’en refaire, j’aime cette énergie que je lui insuffle qu’il ne faut pas avoir peur du monde qui nous entoure, que le voyage forme la jeunesse et que partir c’est la liberté! Rien de prétentieux à cette petite volonté maternelle, car moi aussi j’apprends !!! Aujourd’hui dimanche nous faisons le compte des frontières fantômes traversées. Nous sommes de nouveau en Slovaquie en pleine montagne pour atteindre la frontière de la République tchèque la semaine prochaine et sa capitale, Prague... Tout reste encore à faire !


190715 + nuit 200715 - Région de Banska bystrica/Slovaquie

Point météo :: Bonjour il est 7h et nous avons passé une partie de la nuit les yeux écarquillés dans les sanitaires !!!


200715 - lundi - J15 - Banska Bystrica / Slovakia

Alors on a fait du vélo sur la tête à la boulangerie !

Alors j’ai fumé des clops avec mon café Alors on s’est perdues Alors j’ai trouvé la route qui ne mène nulle part


200715 - lundi - J15 - route de Zilina / Slovakia

Alors la Toyota a pris le KOmpa


200715 - lundi - J15 - Varin / Slovakia - km2606

La place ne nous plaisait pas, alors on a déménagé !


200715 - lundi - J15 - Varin / Slovakia -km2606 -18H10 - C’est un peu comme toutes ces routes qui ne mènent nulle part. Routes merveilleuses dans la montagne mais beaucoup trop longues. Envie de rien… de ne rien faire.


200715 - lundi - J15 - Varin / Slovakia - km2606 - Nous sommes épuisées, nous ne lèverons pas le camp aujourd’hui. Et aussi parce que nous avons comme voisins : Une mère & son fils de Strasbourg et un père et sa fille de Berlin qui font la route comme nous! Enfin la rencontre tant attendue! Nous échangeons sur les expériences de cette aventure pour chacun, ce sera donc Barbecue ce soir!!!


200715 - lundi - J15 - Varin / Slovakia - km2606

On joue? Oui, jouons! Aux cartes, aux devinettes, à ni oui ni non. A qui est la plus belle, qui a la plus grosse. A qui ira le plus loin, qui aimera le plus. Jouons, oui jouons, élevonsnous, prenons appui, faisonsnous du pied, regardons-nous, amusons-nous. Une paire, un carré d’as. Non, tu as dis non, perdu, rejoue encore, saute mouton, saute plus haut encore, essaye. Regarde moi bien dans les yeux, emportetoi, réveille-toi, amuse-toi. Ne te gratte pas le dos comme ça, tu triches, tu fais signe, c’est pas du jeu. Redresse-toi et joue. Poussemoi plus fort, plus fort, plus haut, je veux toucher les nuages. Tu tires, tu pointes, quel choc, bravo. Amusons nous encore, encore un peu, amusons nous à jouer, à déjouer. A la une, à la deux, à la trois. Envolons nous. bOnSOir


210715 - mardi - J16 - Varin / Slovakia - km2606 - Avec les nouveaux copains de voyages,

Trois familles mono-parentale, on s’est organisé un barbecue grand luxe. Chacun apportant les spécialités de Slovaquie! Un vrai gueleton !


Nos copains binomes sont beaucoup moins speed que nous, ils restent en moyenne trois jours sur place et ils ne vont jamais dans les villes. Ils voyagent avec des guides touristiques noircis d’Êcriture de blabla


220715 - mercredi - J17 - Varin / Slovakia

- Les ADIEUX… ce n’est qu’un aurevoir!


220715 - mercredi - J17 - Slovakia - Route vers Prague


220715 - mercredi - J17 - Litomysl / République tchèque - KM2901

Une pause s’impose pour la nuit sur la route de Prague

-


230715 - jeudi - J18 - Prague / République tchèque - KM3075

Les gonzesses sont bien arrivées ! - Bons baisers de Prague !!!


230715 - jeudi - J18 - Prague / République tchèque - KM3075


230715 - jeudi - J18 - Prague / République tchèque - KM3075


Prague, capitale et la plus grande ville de la République tchèque. Capitale de la région historique de Bohême. Elle est traversée par la Vltava. La ville aux mille tours et mille clochers a miraculeusement échappé aux destructions de la Seconde Guerre mondiale et offre une architecture mêlant les styles préroman, roman, gothique, baroque, rococo, Art nouveau et cubiste.


230715 - jeudi - J18 - Prague / République tchèque - KM3075


230715 - jeudi - J18 - Prague / République tchèque - KM3075


230715 - jeudi - J18 - Prague / République tchèque - KM3075


240715 -vendredi- J19 - Prague / République tchèque - KM3075

J+19 - vendredi, l’heure de rentrer est arrivée ! 3075km au compteur aujourd’hui, le GPS iPhone m’annonce 1060km et 11h de route pour le retour à la maison! Ces deux prochains jours seront sous le signe de la route... De l’autoroute !!! Prochaine nuit certainement en Allemagne. Un sentiment de grande fatigue, de questionnement sur l’intensité de ce roadtrip ! Peut être que nous avons été trop loin, peut être que nous avons trop souvent levé le camp... Je ne sais pas! Peut être que ce n’était pas cela qu’il fallait faire ou aller... Je ne sais pas. Heureuse d’avoir réussi ce périple sans trop de difficultés, heureuse d’avoir pu le partager avec chloé, heureuse d’avoir découvert des endroits sublimes, heureuse d’avoir aimer camper aussi!!! Heureuse d’avoir aimé la route presque le coeur léger !!! Alors maintenant il faut rentrer....


240715 - vendredi- J19 - Pfedelbach / Allemagne - KM3561 - Et bien on est pas rentrées!! Une journée épuisante de chaleur, de solitude, de fatigue sur les autoroutes, à peine la moitié du trajet retour! Tant pis nous sommes parties dans les montagnes, avons trouvé un camping grande classe avec le lac


et la piscine, il est 19h, il fait 35*, on est bien, on va prendre l’apéro avec nos vieux voisins français en deudeuches en route pour la Pologne.


250715 - samedi - J20 - Pfedelbach / Allemagne - KM3561 // Retour/DĂŠpart


250715 - samedi - J20 - 4207km plus tard

Fin du RoAd Trip en Europe centrale !!! Hiha! Ca c’est Fait!!! On l’a fait! Je suis fière, nous sommes fières! Merci de nous avoir suivies encouragées et tout et tout!!

Ce voyage pour 20 jours, aura coûté 2000€ tout compris. Nous avons traversé 5 frontières fantômes. Nous avons mangé à notre faim, dormi entre 7 et 35€ par nuit. Nous n’avons acheté malheureusement aucun souvenir, nous n’avons rien trouvé d’authentique! Par contre nous sommes revenues épuisées mais enrichies par cette aventure mère/fille! Et l’envie de repartir… encore et encore!!


260715 - dimanche - J20 +1 - Nanterre KMpointmort

Je crois qu’elle m’attend pour repartir !!!

Dimanche 26 juillet 2015

Rentrer. Rentrer et redécouvrir, et retrouver son odeur, l’odeur de son appartement, l’odeur de son linge, l’odeur de sa vie. Celle que l’on oublie, celle que l’on retrouve. Une douce odeur colorée. Rentrer et retrouver chaque chose à sa place, chaque objet, chaque souvenir. Rien n’a bougé, tout est resté figé. Tout a l’air si bien rangé. Et on rentre. On reprend possession, on reprend ses habitudes, celles que l’on a voulu perdre, celles que l’on a voulu fuir, celles dont on ne veut plus. On s’observe dans cet espace clos. On se sent. On sait pourquoi on a pris la route, on ne sait plus pourquoi il a fallu rentrer, et on sait pourquoi il faut repartir.


Alexandra de Lapierre // ADELAP - adelapbook@gmail.com 06 23 16 20 95 - www.adelap.com

Road Trip / Europ central // adelap  

RoadTrip // Féminin Singulier // Mère+Fille // Europe Centrale // Juillet 2015

Advertisement