Page 1

ARTS ET SOCIÉTÉ AUX ÎLES MARQUISES

www.actes-sud.fr 47 € TTC FRANCE ISBN : 978-2-330-03800-7

MATA_COUV_BAT_15.03.indd 1

18/03/16 10:21


ARTS ET SOCIÉTÉ AUX ÎLES MARQUISES

Sous la direction de Carol Ivory

C_MATAHOATA_GRAVURE_14.03 OD2.indd 3

14/03/16 15:11


Auteurs — Dr Michel Bailleul Docteur en histoire d’outre-mer

— Dr Carol Ivory

Archéologue, Institut de recherche pour

University, Washington, États-Unis

le développement (ird)- Muséum national d’histoire naturelle (mnhn), Patrimoines locaux

— Dr Caroline Boyle-Turner — Teiki Robert Huukena — Dr Elizabeth C. Childs

et gouvernance (paloc)

Tatoueur marquisien — Pr Riccardo Pineri

Chef du département et professeur d’histoire de l’art, département d’histoire de l’art et

— Dr Pierre Ottino-Garanger

Professeur émérite, Washington State

— Théano Jaillet

Professeur émérite à l’université Paul-Valéry,

d’archéologie, Washington University of St.

Directrice-conservatrice du musée de Tahiti

Montpellier III, esthétique et littérature

Louis, Saint Louis, États-Unis

et des Îles – Te Fare Manaha, Punaauia, Tahiti

comparée

— Andreas Dettloff

— Debora Kimitete

— Dr Barry V. Rolett

Les Graphismes marquisiens à Papeete,

Membre de Motu Haka, Fédération culturelle

Professeur d’archéologie, université d’Hawaï,

Laboratoire des rencontres improbables,

et environnementale des îles Marquises

Mānoa

Papeete — Anne Lavondès

— Claude Stefani

Fondatrice et ancienne directrice-conservatrice

Conservateur des musées municipaux de

Anthropologue, maîtrise en sciences sociales

du musée de Tahiti et des Îles – Te Fare

Rochefort

et doctorante en anthropologie à l’université

Manaha, Punaauia, Tahiti

— Emily C. Donaldson

— Dr Edgar Tetahiotupa

McGill, Montréal, Québec — Anthony J. P. Meyer — Pascal Erhel Hatuuku

Galerie Meyer, art océanique, Paris — Sarah T. Vaki

Directeur ong de Motu Haka, Fédération culturelle et environnementale des îles Marquises, chef de projet Unesco-Marquises

Anthropologue

— Dr Jean-Yves Meyer

Membre de Motu Haka, Fédération culturelle

Biologiste, délégué à la Recherche,

et environnementale des îles Marquises,

gouvernement de la Polynésie française

membre de l’Académie marquisienne

— Dr Elena Govor cbap (Biographie culturelle collective de

— Dr Jane Freeman Moulin

l’archéologie dans le Pacifique), département

Professeur d’ethnomusicologie, université

d’archéologie et d’anthropologie, Collège des

d’Hawaï, Mānoa

arts et sciences sociales, Université nationale d’Australie, Acton, Australie

— Véronique Mu-Liepmann Conservatrice honoraire du musée de Tahiti et

— Tara Hiquily

des Îles – Te Fare Manaha, Punaauia, Tahiti

Chargé des collections, culture matérielle polynésienne, au musée de Tahiti et des Îles – Te Fare Manaha, Punaauia, Tahiti

— Dr Marie-Noëlle Ottino-Garanger Anthropologue, Institut de recherche pour le développement (ird)- Muséum national d’histoire naturelle (mnhn), Patrimoines locaux et gouvernance (paloc)

C_MATAHOATA_GRAVURE_14.03 OD2.indd 7

14/03/16 15:11


27

109

Introduction aux îles Marquises

29 Milieux naturels des îles Marquises — 45 EDGAR TETAHIOTUPA mythes marquisiens, — laLescosmogonie marquisienne JEAN-YVES MEYER

CAROL IVORY

PIERRE OTTINO-GARANGER

133

Architecture et aménagement — du territoire 153

— Le tatouage aux Marquises OTTINO-GARANGER MARIE-NOËLLE

JANE FREEMAN MOULIN

C_MATAHOATA_GRAVURE_17.03 OD2.indd 8

111 Art et culture aux Marquises à la fin — du XVIII siècle e

67

— Matahoata 81 Les Ènata : leurs origines, BARRY V. ROLETT — leurs ancêtres et leurs chefferies

TEIKI ROBERT HUUKENA

Une première période de contact riche

167

de la fête : une vision inspirée — L’univers des premières descriptions des îles Marquises

17/03/2016 13:33


189

259

Le changement après le contact avec l’Occident

CAROL IVORY

191

Les changements intervenus — dans la culture et l’art des Marquises au XIXe siècle

VÉRONIQUE MU-LIEPMANN

CLAUDE STEFANI

209

Histoire des objets marquisiens — des musées français

261 Les Marquises au XXI siècle — 275 Le Festival des arts des îles Marquises : CAROL IVORY — ET DEBORA KIMITETE Te Matavaa o te Henua Ènana

235

Te Fenua Ènata dans le regard — de l’avant-garde parisienne :

e

PASCAL ERHEL HATUUKU

ANDREAS DETTLOFF

223

La représentation du Marquisien — au XIX siècle : un sauvage particulier e

ELIZABETH C. CHILDS

Les Marquises dans la période contemporaine

EMILY C. DONALDSON

283

graphismes marquisiens à Papeete, — Les laboratoire des rencontres improbables 289

pays natal, la culture — Le et les “petits trucs” : l’art marquisien et le marché extérieur

les Marquises et Paul Gauguin

302

— Glossaire 304 — Bibliographie 308 Œuvres exposées —

C_MATAHOATA_GRAVURE_17.03 OD2.indd 9

17/03/16 15:48


20

C_MATAHOATA_GRAVURE_14.03 OD2.indd 20

14/03/16 15:11


Temoana, par Adèle de Dombasle, 1848

Né vers 1821, Temoana quitta les Marquises à treize ans, sans raison connue, pour un exil de cinq ans en Angleterre et aux Samoa. De retour en 1839, après cette expérience plutôt malheureuse, il imposa son autorité à Nuku Hiva. Il choisit de soutenir les prêtres catholiques et les Français qui prirent possession des Marquises en 1842. Un Français le décrit ainsiˆ: “C’est un homme de taille moyenne pour ces pays, il est bien constituéˆ; sa tête à l’expression ouverte et franche, garnie d’une chevelure frisée, ressemble à celle d’un mulâtre intelligent. Il n’est tatoué que sur les reins1.” Il signa la reconnaissance de la souveraineté française. Dupetit-Thouars comptait sur 5

Temoana, roi de Nuku-Hiva Adèle de Dombasle 1848 Mine de plomb et rehauts de gouache blanche 15,9 × 20,1 cm Musée du quai Branly, Paris Inv. 70.2009.25.20

lui pour gagner à la “civilisation” au moins les habitants de son île. Il touchait une pension de 2 000 francs par an. Il construisit une maisonnette surmontée d’un drapeau tricolore, où il vécut avec sa seconde épouse, Vaekehu, et qui était encombrée d’objets hétéroclitesˆ: tabourets, longues-vues, fusils, bouteilles vides… Son penchant pour l’alcool contribua à rendre parfois houleuses ses relations avec l’autorité coloniale. En 1853, il reçut le baptême, de même que Vaekehu. Alors appelé le “roi Charles” (fig. 108), il devint le bras armé de la Mission. Il guerroya au nom de Jéhovah contre les derniers irréductibles à la conversion et participa activement à l’entreprise de destruction systématique des derniers fondements de la civilisation marquisienne. Il mourut de pleurésie en 1863. Ce dessin a été réalisé par Adèle de Dombasle, qui séjourna à Nuku Hiva avec Edmond de Ginoux en 1848. ——MICHEL BAILLEUL

21

1— Caillet, 1830.

C_MATAHOATA_GRAVURE_14.03 OD2.indd 21

14/03/16 15:11


C_MATAHOATA_GRAVURE_14.03 OD2.indd 44

14/03/16 15:13


Introduction aux îles Marquises

Les mythes marquisiens, la cosmogonie marquisienne EDGAR TETAHIOTUPA ——— Les anciens Marquisiens racontaient que leur pays d’origine était les terres mythiques “Ahitake” et la suivante “Aonuu”, “que les plus vieux dieux, bien avant Atea et Atanua, bien avant Wawau et Hawaï, vivaient à Ahitake et Aonuu1”. Si tel fut le cas, la première île n’évoque rien d’autre que la formation d’une île volcanique, avec ahi signifiant “feu” et take “fond de l’océan”. Bien longtemps après, une autre île s’est formée sur le même point chaud2 , et ainsi de suite une chaîne d’îles s’est créée pour constituer les Marquises. La mémoire a gardé l’arrivée de la première population sur l’île légendaire appelée Aonuu, littéralement “le monde des gens”, île qui fut sans doute Ahitake en son temps3. De nos jours, les Marquisiens racontent la naissance de leurs îles en la comparant à la construction d’une case (fig. 21).

45 18

Tombe de la reine Patini (détail) Adèle de Dombasle 1848 Mine de plomb et rehauts de gouache blanche 30,5 × 37 cm Musée du quai Branly, Paris Inv. 70.2009.25.23

C_MATAHOATA_GRAVURE_14.03 OD2.indd 45

14/03/16 15:13


50 22

Morai [meàe] Site religieux des îles Marquises Adèle de Dombasle Nuku Hiva, îles Marquises 1848 Crayon sur carton Bristol 9,7 × 14,1 cm Musée du quai Branly, Paris Achat à Daniel Blau Inv. 70.2009.25.33

C_MATAHOATA_GRAVURE_14.03 OD2.indd 50

14/03/16 15:13


Introduction aux îles Marquises

Tiki âkau/kātina, statue en bois Ce tiki âkau est un tiki sculpté dans le bois. Les tiki représentent des ancêtres déifiés (ètua) ou, plus rarement, d’autres dieux. Certaines figures de bois, notamment cet exemplaire, furent sculptées dans des poteaux de maison pour supporter les poutres de structures sacrées (tapu): par exemple, celles des espaces religieux (meàe) (fig. 22) ou de la maison d’un chef. Appelées kātina en marquisien, on les trouvait également dans de petites structures funéraires, bâties pour abriter le corps d’une personne de haut rang durant sa décomposition. Comme d’autres statues de ce style, ce tiki se présente de face: les bras sont près du corps, les mains en appui sur l’estomac, rond et protubérant, et les genoux légèrement fléchis. Puisqu’il s’agit d’un pilier sculpté dans un tronc d’arbre, ses proportions sont plus étirées et il est plus mince que de nombreux tiki en pierre de l’archipel, ce qui lui donne une apparence plus naturelle. La tête, partie la plus sacrée du corps, est toujours très volumineuse dans les statues marquisiennes. Ici, elle représente environ un tiers de la sculpture totale. De chaque côté de la bouche apparaît un dessin en bas-relief représentant un tatouage marquisien. Un bandeau, gravé de motifs de chevrons, aplatit le sommet de la tête, au-dessus de laquelle le pilier de bois se prolonge jusqu’à une encoche où la poutre faîtière était posée. Ce tiki a longtemps fait partie de la collection personnelle du marchand d’art parisien Pierre Vérité. CAROL IVORY 51 23

Poteau de soutien figurant un tiki, tiki âkau, kātina Îles Marquises xixe siècle Bois 117,5 × 21,4 × 16,3 cm Musée du quai Branly, Paris Ancienne collection Pierre Vérité Inv. 70.2000.12.1

C_MATAHOATA_GRAVURE_14.03 OD2.indd 51

14/03/16 15:13


124 77

Éventails, tāhii Nuku Hiva, îles Marquises Première moitié du xixe siècle Bois, fibres végétales tressées 45 × 39 × 2,35 cm€; 48 × 51 × 2,24 cm€; 44 × 49,6 × 1,3 cm ; 47,4 × 45,8 × 1,3 cm ; 44,2 × 34,3 × 1,92 cm Musée du quai Branly, Paris Inv. 72.84.235.1, 72.84.235.2, 72.84.371, 72.84.372, 72.1967.2.10

C_MATAHOATA_GRAVURE_14.03 OD2.indd 124

14/03/16 15:17


125

C_MATAHOATA_GRAVURE_14.03 OD2.indd 125

14/03/16 15:17


216

C_MATAHOATA_GRAVURE_14.03 OD2.indd 216

14/03/16 15:22


Le changement après le contact avec l’Occident

Pēue èi/pēue koiò, ornement de tête Cet ornement de tête porté par les femmes

qu’astucieux ; la mise en place de ces élé-

des Occidentaux, Ralph Linton rapporte

peut symboliser l’apport de l’Autre ; il

ments est réalisée en même temps que le

qu’il y avait de petites vertèbres de pois-

montre comment les Marquisiens, en y inté-

tressage. Les dents, percées à la racine (dix à

son à la place des perles ; il note aussi que

grant des perles de verroterie obtenues des

quinze de chaque côté), encadrent au moins

les brins sont si ajustés à la taille des trous

Occidentaux, ont créé un objet métis.

six perles, enfilées sur des fibres. Celles-ci

qu’il est impossible de bouger les dents.

Il est constitué de dents de dauphin montées

forment des boucles qui ont été insérées

Les perles sont en général vertes, rouges

sur une tresse en bourre de coco caracté-

régulièrement dans la tresse lors de sa réa-

ou bleues.

ristique des Marquises. Plus épaisse en son

lisation, présentant ainsi un alignement

Un pēue èi comprend de mille cinq cents à

milieu, elle se rétrécit vers les extrémités,

de boucles raides très serrées, légèrement

mille huit cents dents, et près de cinq mille

où la natte est alors repliée en boucle à tra-

obliques par rapport à la tresse. Certains

plus petites pour les plus précieux. Les plus

vers laquelle passe un lien de fixation le plus

modèles ne sont constitués que de véritables

belles parures viennent de Ua Pou et, à la

souvent en tapa blanc. Le mode d’attache

dents de dauphin, tandis que d’autres com-

fin du xixe siècle, elles valaient chacune

des dents et des perles est aussi sophistiqué

portent des os les imitant. Avant l’arrivée

quatre porcs. VÉRONIQUE MU-LIEPMANN

217 156

Ornement de tête, pēue èi, pēue koiò Îles Marquises Non daté Dents de dauphin, fibres végétales, perles de verroterie 21 × 19,5 × 4,5 cm Musée du quai Branly, Paris Don André Michaud Ancienne collection musée de l’Homme, Paris Inv. 71.1963.22.9

C_MATAHOATA_GRAVURE_14.03 OD2.indd 217

14/03/16 15:22


ARTS ET SOCIÉTÉ AUX ÎLES MARQUISES

www.actes-sud.fr 47 € TTC FRANCE ISBN : 978-2-330-03800-7

MATA_COUV_BAT_15.03.indd 1

18/03/16 10:21

Extrait de "Mata Hoata"  

Extrait du catalogue de l'exposition *Mata Hoata. Arts et société aux îles Marquises* | Coédition Actes Sud & musée du quai Branly, avril 20...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you