Issuu on Google+

Demain, demain

Laurent Maffre

nanterre bidonville de la folie 1962-1966

978-2-330-00622-8

9 782330 006228

couv Demain Cool Gray 7 BAT.indd 1

actes sud bd /

Laurent Maffre

suivi de 127, rue de la Garenne racontĂŠ par Monique Hervo

actes sud bd /

22/02/12 12:28


Le bidonville , dit , le plus vaste , - 21 hectares - et le plus insalubre des bidonvilles de se situait sur les terrains de (l’ ). comme d’autres bidonvilles de , , les , le , il était relégué le . aux portes de , environ mille cinq cent ouvriers « célibataires » et quelques En trois cents familles y habitaient, sans électricité et sans eau courante. Pour tous, il n’y avait qu’une seule fontaine et qu’une seule adresse administrative : le


Le bidonville , dit , le plus vaste , - 21 hectares - et le plus insalubre des bidonvilles de se situait sur les terrains de (l’ ). comme d’autres bidonvilles de , , les , le , il était relégué le . aux portes de , environ mille cinq cent ouvriers « célibataires » et quelques En trois cents familles y habitaient, sans électricité et sans eau courante. Pour tous, il n’y avait qu’une seule fontaine et qu’une seule adresse administrative : le


La des Trente glorieuses alors en pleine reconstruction avait , besoin de main d’œuvre bon marché. Algériens des régions de ou de , Marocains d’ et de , Tunisiens, de dans les « garnis » Portugais, se sont installés au début des du centre-ville. ensuite à l’arrivée des familles et du fait de la saturation des « meublés », on éleva des baraques sur les terrains vagues, à proximité des usines et des chantiers. Ces immigrés étaient manœuvres dans le bâtiment, maçons, boiseurs, magasiniers, conducteurs de camion, Ouvriers spécialisés : fondeurs, tourneurs, soudeurs...


La des Trente glorieuses alors en pleine reconstruction avait , besoin de main d’œuvre bon marché. Algériens des régions de ou de , Marocains d’ et de , Tunisiens, de dans les « garnis » Portugais, se sont installés au début des du centre-ville. ensuite à l’arrivée des familles et du fait de la saturation des « meublés », on éleva des baraques sur les terrains vagues, à proximité des usines et des chantiers. Ces immigrés étaient manœuvres dans le bâtiment, maçons, boiseurs, magasiniers, conducteurs de camion, Ouvriers spécialisés : fondeurs, tourneurs, soudeurs...


Tu as bien dormi ?

Papa n’a pas arrêté de ronfler.

Ne t’approche pas. Cette eau est toute sale. Tu vas tacher tes habits.

Monte sur la chaise. Je t’ai fait chauffer de l’eau.

ça !

Et frotte bien derrière les oreilles.

J’arrive ! Commence à te laver.

Viens là, Samia. Hop ! Lève-toi !

Reste à l’intérieur. On revient tout de suite.

Mais...

Ne bouge pas . , d’ici, fais attention où tu mets les pieds.


Tu as bien dormi ?

Papa n’a pas arrêté de ronfler.

Ne t’approche pas. Cette eau est toute sale. Tu vas tacher tes habits.

Monte sur la chaise. Je t’ai fait chauffer de l’eau.

ça !

Et frotte bien derrière les oreilles.

J’arrive ! Commence à te laver.

Viens là, Samia. Hop ! Lève-toi !

Reste à l’intérieur. On revient tout de suite.

Mais...

Ne bouge pas . , d’ici, fais attention où tu mets les pieds.


, essuie tes chaussures !

Il arrive !

à tout à l’heure.


, essuie tes chaussures !

Il arrive !

à tout à l’heure.


C’est bon. Passez.

reste ici.

Serrez-vous, bon sang !

Vous empiétez sur la route.

Avancez devant !

Si tu regardes par la fenêtre, tu devrais la voir.

Ce nord-africain refuse de sortir du bureau.

Mademoiselle, vérifiez ! j’en suis sûr !

Mais elle ne va pas me mettre à la porte ?

Ce n’est pas normal qu’elle me dise comme ça qu’elle n’a pas le temps.

Sortez !

On va bientôt entrer, .

Bureau de la Direction de l’habitation et du contrôle. Premier couloir à droite.

Pour une demande de logement.

c’est pour quoi ?

Suivant !

Non, non ! Je n’ai pas le temps.

J’ai les papiers.

Qu’est-ce que tu veux ? Tu n’as qu’à revenir demain.

C’est nous.

Eh bien !

Avancez !


C’est bon. Passez.

reste ici.

Serrez-vous, bon sang !

Vous empiétez sur la route.

Avancez devant !

Si tu regardes par la fenêtre, tu devrais la voir.

Ce nord-africain refuse de sortir du bureau.

Mademoiselle, vérifiez ! j’en suis sûr !

Mais elle ne va pas me mettre à la porte ?

Ce n’est pas normal qu’elle me dise comme ça qu’elle n’a pas le temps.

Sortez !

On va bientôt entrer, .

Bureau de la Direction de l’habitation et du contrôle. Premier couloir à droite.

Pour une demande de logement.

c’est pour quoi ?

Suivant !

Non, non ! Je n’ai pas le temps.

J’ai les papiers.

Qu’est-ce que tu veux ? Tu n’as qu’à revenir demain.

C’est nous.

Eh bien !

Avancez !


Vous êtes déjà venus ? Vous avez déjà déposé un dossier ? Non.

Hum ! Je vais vous donner un formulaire à remplir.

Sortez vos papiers et asseyezvous.

Vous avez déjà déposé une demande de logement auprès de ?

Si vous n’y arrivez pas, vous faites la queue là-bas et quelqu’un vous aidera.

Si vous le dites.

Ça va Madame. Notre fils, il va se débrouiller. Il va remplir le formulaire.

Installez-vous sur la table et ramenez-moi ces papiers quand vous aurez terminé.

Voilà le récépissé.

Puisque je vous dis que vous êtes prioritaires ! Ça ne sert à rien de revenir tous les mois.

Ici vous avez un numéro. C’est lui qui vous permettra de savoir quelle est votre place sur la liste d’attente.

Ne perdez pas ce papier. On ne vous en refera pas d’autre.

Tu viens, ?


Vous êtes déjà venus ? Vous avez déjà déposé un dossier ? Non.

Hum ! Je vais vous donner un formulaire à remplir.

Sortez vos papiers et asseyezvous.

Vous avez déjà déposé une demande de logement auprès de ?

Si vous n’y arrivez pas, vous faites la queue là-bas et quelqu’un vous aidera.

Si vous le dites.

Ça va Madame. Notre fils, il va se débrouiller. Il va remplir le formulaire.

Installez-vous sur la table et ramenez-moi ces papiers quand vous aurez terminé.

Voilà le récépissé.

Puisque je vous dis que vous êtes prioritaires ! Ça ne sert à rien de revenir tous les mois.

Ici vous avez un numéro. C’est lui qui vous permettra de savoir quelle est votre place sur la liste d’attente.

Ne perdez pas ce papier. On ne vous en refera pas d’autre.

Tu viens, ?


Demain, demain

Laurent Maffre

nanterre bidonville de la folie 1962-1966

978-2-330-00622-8

9 782330 006228

couv Demain Cool Gray 7 BAT.indd 1

actes sud bd /

Laurent Maffre

suivi de 127, rue de la Garenne racontĂŠ par Monique Hervo

actes sud bd /

22/02/12 12:28


Extrait de "Demain, Demain", de Laurent Maffre