a product message image
{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade

Page 1

PORTFOLIO Apolline Beaufort Architecte DE Urbaniste Travaux 2011-2018


CURRICULUM VITAE

5

ÉCOLE D’URBANISME DE PARIS (2017-2018) Garges, cœur(s) de ville

7 8

ZAKARIAN NAVELET ARCHITECTES URBANISTES (2016-2017) Quartiers Libres, Saint-Charles / Belle de Mai Parc Bougainville

12 14 16

CAUE 13 (2016) Chapelle des Figons Le Mas Blanc

18 20 22

ENSA MARSEILLE - ETSA SEVILLA (2011-2016) La limite communale comme enjeu métropolitain (PFE) Pavillon des machines Hôtel dans un ancien cortijo Salle de spectacle à Saint-Louis 10 logements à Belsunce Musée pour sous-marin Inversion Descendre toucher la mer Atelier et maison d’artiste Cabanon en portes

24 26 32 38 42 46 50 54 56 58 60

TRAVAUX DIVERS

62 SOMMAIRE

Sommaire

3


CURRICULUM VITAE


Apolline Beaufort

Architecte diplômée d’État - Urbaniste Née le 20 sept. 1993 à Marseille 3 rue des Pénitents Bleus - 13200 ARLES Tél. 06.34.01.15.29 Email apollinebeaufort@gmail.com Portfolio https://issuu.com/abeaufort

Expériences 2018

Chargée de mission renouvellement urbain au GIE EST HABITAT / Villeurbanne (69)

2016 - 2017

Chargée de projets chez Zakarian-Navelet architectes urbanistes / Marseille (13)

2016

Stage au Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement des Bouches-du-Rhône, CAUE13 / Marseille (13)

avril à septembre 6 mois

octobre à août 10 mois

juillet à août 2 mois

Contribution aux projets NPNRU et hors NPNRU, démarches prospectives et participatives, réponse à consultation d’aménageur (stratégie, partenariats, économie, rédaction), suivi de démarches notariales

Projets urbains (Quartiers Libres, Parc Bougainville), concours, logements, faisabilités, appels d’offre

Étude urbaines, paysagères, relevés architecturaux, diagnostics

2016

Stage de recherche en architecture au laboratoire INAMA, ENSA Marseille / Marseille (13)

2014

Stage de première pratique chez ARM Architecture (aujourd’hui devenue § Matthieu Poitevin architecture) / Marseille (13)

février 1 mois

février 1 mois

Études de faisabilité, maquettes, recherches de forme

Formation 2017 - 2018

École d’Urbanisme de Paris

2015 - 2016

Diplôme d’État en Architecture mention très bien École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille

Master 2 - Urbanisme et aménagement - Programmation, Projet et Management Urbain (PROMU) Mémoire : Le temps dans les projets de renouvellement urbain : imbrications temporelles et adaptation des logiques d’acteurs Atelier : Mission de programmation urbaine des espaces publics du «cœur de ville» de Gargeslès-Gonesse (95) / Commande de la Ville de Garges-lès-Gonesse

PFE : La Fare-les-Oliviers : la limite communale comme enjeu métropolitain

Parcours recherche mention très bien

Mémoire : Phénomène de métropolisation et pertinence des territoires : quelle légitimité pour les limites communales ?

2014 - 2015

Escuela Técnica Superior de Arquitectura (Universidad de Sevilla)

2011 - 2014

École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille L1 - L2 - L3

Master 1 en programme ERASMUS à Séville, Espagne

Compétences LOGICIELS

AutoCAD / SketchUp Suite Adobe (Photoshop / InDesign / Illustrator) Suite Office (Word / Excel / PowerPoint)

rédaction et synthÈSE

ANIMATION DE GROUPES DE TRAVAIL

Dessin et cartographie

INVESTIGATION

Notes et rapports problématisés Réponse à appels d’offre

Préparation d’ateliers participatifs Animation et évaluation

LANGUES

Français - langue maternelle Anglais - courant Espagnol - bilingue

PERMIS DE CONDUIRE B (2012)

Analyse territoriale et urbaine Croquis et cartographie sensibles Conception graphique

Recherche en architecture et en urbanisme Archives, arpentage, entretiens

5


ECOLE D’URBANISME DE PARIS 2017-2018 7


La Boucle Culturelle et Sportive (production personnelle)


GARGES,COEUR(s) DE VILLE Garges-lès-Gonesse (95) Étude de programmation urbaine Commande de la Ville de Garges-lès-Gonesse Atelier de master 2 oct. 2017 - mars 2018 GARGES-LÈS-GONESSE CARTE DES ÉQUIPEMENTS

Hôtel de Ville

1

La Poste

2

Cinéma J. Brel 17

Commissariat

3

Bibliothèque Triolet 18

Assurance Maladie

4

École de Danse 19

Pompiers

5

Bureau jeunesse 20

Centre commercial

6

Maison des Arts 21

Marché Saint Just

7

Espace Jeunes 22

École Robespierre

8

Centre social midi 23

École Barbusse

9

Centre culturel 24

Maternelle Effel 10

Gymnase Angeloni 25

École A. France 16

École Saint Exupéry 11

Patinoire 26

Lycée Rimbaud 12

Piscine Hermine 27

Collège Wallon 13

Gare RER 28

Collège De Beauvoir 14

Collège Matisse 29

Comment faire un « cœur de ville » urbain à partir de trois quartiers de grands ensembles ? Porteuse d’une idée d’action unitaire et englobante, cette expression pourrait laisser penser qu’il convient de produire une vision unique, pour la transformation d’un territoire pourtant soumis à des dynamiques sociales et spatiales complexes et imbriquées. La programmation doit au contraire parvenir à s’adapter à différentes échelles et dynamiques. Toute démarche de programmation ne pourra prendre corps que si les acteurs s’en saisissent et la portent : il s’agit ici d’une étude qui met les habitants au cœur du processus, comme autant de « cœurs » de ville qui animent et font vivre les rues.

L’atelier collaboratif

École Daudet 15

Centre social 30

ÉQUIPEMENTS Équipements scolaires Équipements sportifs Équipements socio-culturels Équipements commerciaux Équipements de service public Infrastructure de transport Contour et accès

9


GARGES-LÈS-GONESSE CARTE DES ÉQUIPEMENTS

Hôtel de Ville

1

La Poste

2

Cinéma J. Brel 17

Commissariat

3

Bibliothèque Triolet 18

École A. France 16

Assurance Maladie

4

École de Danse 19

Pompiers

5

Bureau jeunesse 20

Centre commercial

6

Maison des Arts 21

Marché Saint Just

7

Espace Jeunes 22

École Robespierre

8

Centre social midi 23

9

Centre culturel 24

Maternelle Effel 10

Gymnase Angeloni 25

École Barbusse

GARGES-LÈS-GONESSE VUES ET PERSPECTIVES

École Saint Exupéry 11

Patinoire 26

Lycée Rimbaud 12

Piscine Hermine 27

Collège Wallon 13

Gare RER 28

Collège De Beauvoir 14

Collège Matisse 29

École Daudet 15

Centre social 30

Square Barbusse

Place de la Résistance

Square Olof Palme

ÉQUIPEMENTS Équipements scolaires Équipements sportifs Équipements socio-culturels

Point de repère

Équipements commerciaux

Perspective à valoriser

Équipements de service public

Liaison visuelle à (re)créer

Infrastructure de transport Contour et accès

La boucle culturelle et sportive

Les lieux intergénérationnels

GARGES-LÈS-GONESSE VUES ETSTATIONNEMENT PERSPECTIVES

GARGES-LÈS-GONESSE CARTE STATIONNEMENT DE L’ÉTAT DU FONCIER

Désenclaver le groupe scolaire Désenclaver le groupe scolaire

Joindre des parcelles

Axes principaux

Propriété publique Foncier stratégique

PARCELLE Propriété publique Propriété d’un bailleur social Copropriété privée Copropriété publique privée Foncier à rétrocéder IMMEUBLE Propriété publique

Point de repère

Propriété d’un bailleur social

Perspective à valoriser

I3F Liaison visuelle à (re)créer

Toit et Joie

Parc de stationnement

Propriété d’un bailleur social Copropriété privée Copropriété publique privée

Parc de stationnement

Les perspectives libérées

Le foncier rationalisé

Les cinq visions programmatiques développées (production personnelle)

Le commerce animé


À la recherche du coeur de ville de Garges Intervention sur le parvis de l’Hôtel de Ville le 29 novembre 2017

La méthode de l’atelier collaboratif (dessins personnels)

Une photo aérienne format A0 (2 A1) POUR PARTAGER SON AVIS

Les cartes des périmètres du coeur de ville dessinées lors des enquêtes POUR DISCUTER

À l’aide de gommettes exprimez votre avis sur votre quartier J’aime bien

Je n’aime pas

Il manque

À changer

école d’urbanisme de paris

...et on échange on discute on débat on s’exprime on réfléchit on envisage !

11


ZAKARIAN NAVELET ARCHITECTES URBANISTES OCT. 2016 - JUIL. 2017

13


Document réalisé par l’équipe Güller Güller / TVK

Document réalisé par l’équipe Güller Güller / TVK

© Güller Güller / TVK


Quartiers libres gare saint-charles / Belle de mai Marseille 2016/2026 Maîtrise d’ouvrage : Ville de Marseille Architectes urbanistes mandataires : Güller Güller / TVK Architectes urbanistes associés : Zakarian & Navelet Plan guide : 140 ha Périmètre opérationnel : 7 ha Mission : 2015/2016 dialogue compétitif, 2016/2026 maîtrise d’oeuvre urbaine

ZAKARIAN NAVELET ARCHITECTES URBANISTES

Missions effectuées : • Rédaction de la feuille de route « Habitat » • Rédaction d’une note de présentation d’un marché pour la réalisation d’un groupe scolaire • Relecture du PLUi au regard des zonages à mettre en place sur le périmètre de projet • Repérage des périmètres d’OAP de programmation et d’intentions • Participation à des réunions avec la maîtrise d’ouvrage

© Güller Güller / TVK

Document réalisé par l’équipe Güller Güller / TVK

15


© D’Ici Là / Zakarian Navelet NATURE(S) MÉTROPOLITAINES

MARSEILLE PARC BOUGAINVILLE


parc bougainville Marseille 2017 - ... Maîtrise d’ouvrage : Euroméditerranée Paysagistes mandataires : D’Ici Là Architectes urbanistes associés : Zakarian & Navelet Surface : 5 ha

Missions effectuées : PHASE CONCOURS : Phasage du parc en fonction des libérations foncières, fasabilités pour les constructions des abords du parc, coupes d’insertion de l’infrastructure du métro dans le parc, réflexion à l’échelle du quartier sur la mise en réseau des espaces publics, rédaction du mémoire méthodologique

ZAKARIAN NAVELET ARCHITECTES URBANISTES

PHASE ESQUISSE : Analyse des contraintes du PLU, faisabilités sur les constructions des abords du parc, réflexion sur la requalification de la rue Caravelle, programmation des équipements du parc, participation aux réunions de concertation

© D’Ici Là / Zakarian Navelet

17


CONSEIL D’ARCHITECTURE, D’URBANISME, ET DE L’ENVIRONNEMENT DES BOUCHES-DU-RHONE CAUE 13 JUIL. 2016 - AOUT 2016 19


Plan de masse

Plan de RDC

,2

13

5,9

12

4,9 4,6

2,4

4

0

5


CHAPELLE DES FIGONS Éguilles (13) Relevé architectural de la chapelle Saint-Alexis des Figons Étude préalable à la restauration de la chapelle août 2018

4,2

Missions effectuées : Relevé architectural Analyse urbaine Rédaction et mise en forme du dossier de présentartion

CAUE 13

4

Coupe transversale

Élévation ouest 0

5

21


PREMIER SCÉNARIO DE PROGRAMMATION SPATIALE

Sanitaires Salle commune gîte Dortoirs

Grande salle Atelier Logement agriculteur 2

GÎTE COMMUNAL CENTRE CULTUREL

LOGEMENTS AGRICULTEURS

Chambres

E

IER ÉTAG

U PREM

PLAN D

Cuisines

Logement agriculteur 1

Salle événementielle (expositions, conférences)

Stockage Logement agriculteur 2 Grange

GÎTE COMMUNAL

Accueil gîte

CENTRE CULTUREL LOGEMENTS AGRICULTEURS Espace technique

Restauration

SSÉE

E-CHAU

U REZ-D

PLAN D

Administratif Sanitaires

Espace de vente Étable

Logement agriculteur 1

SECOND SCÉNARIO DE PROGRAMMATION SPATIALE

Logement agriculteur 3

Logement agriculteur 5

Logement agriculteur 4

Grange Activités pédagogiques

Logement agriculteur 2

LOGEMENTS AGRICULTEURS FERME

LOGEMENTS AGRICULTEURS

E

IER ÉTAG

U PREM

PLAN D

Cuisines

Logement agriculteur 1

Moulin Stockage Logement agriculteur 2 Grange

RESTAURATION FERME LOGEMENTS AGRICULTEURS Bureau

Z-DEAN DU RE

PL

Logement agriculteur 1

ÉE

CHAUSS

Espace de vente Étable

Sanitaires

Restauration

Accès logement


LE MAS BLANC Paradou (13) Étude d’opportunité préalable à la réhabilitation du Mas Blanc réalisée pour la commune de Paradou août 2018 Missions effectuées : Relevé architectural Analyse urbaine Scénarios programmatiques Rédaction et mise en forme du dossier de présentartion Plan de RDC

0

5

10 m

CAUE 13

Plan de masse

23


ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D’ARCHITECTURE DE MARSEILLE ETSA SEVILLA 2011-2016 25


Le projet urbain de part et d’autre de la rivière

COUPE : ENTRE DEUX ÉQUIPEMENTS, LA RIVIÈRE ET LE QUARTIER DE LA POMME DE PIN - 1/1000

0

1 km

PLAN MASSE - QUARTIER DE LA POMME DE PIN - 1/1000


LA LIMITE COMMUNALE COMME ENJEU METROPOLITAIN La Fare-Les-Oliviers (13) Projet de Fin d’Études février-juin 2016 / 5e année

école d’architecture de marseille

Un projet de lisière habitée à l’échelle communale

Une limite n’est qu’une ligne, et qu’elle se matérialise ou qu’elle reste fictive, elle se contente de déterminer une étendue. À la différence de la limite, la notion de lisière inclut une dimension d’épaisseur, et suggère que l’espace qu’elle contient est susceptible d’être habité. Nous pourrions dire que la lisière est le seuil du territoire, un espace de transition entre deux entités aux propriétés et aux identités différentes. Ce travail a l’ambition d’appliquer le concept de lisière à une limite communale, en repensant la position de cette séparation administrative dans le territoire métropolitain. Marquant une des portes d’entrée dans le Parc des Rives Est de l’Étang de Berre, la rivière L’Arc qui sépare Velaux et La Fare-les-Oliviers devient un lieu de rencontre pour commencer une promenade qui traverse les lisières de cette portion de métropole.

27 PLAN DU PARC AU NIVEAU DE LA FARE-LES-OLIVIERS - 1/5000 0

1 km


0

De part et d’autre de la rivière, des rives habitées (plan de rez-de-chaussée) 2

1

3

1 km

PLAN DE RDC - 1/50


AG E GV ILL KIN IS P AR EP U AC CÈ

SD

SALLE FESTIVE

MÉDIATHÈQUE PISCINE & TERRASSES COUR OUVERTE

ACCÈS DEPUIS LA POMME DE PIN

AC CÈ

SD

EP

UIS

PA R

KIN

G

ET

AIR

EA UT OC

AR

école d’architecture de marseille

00

Le projet culturel et sportif : une piscine et une bibliothèque dans la ripisylve

29


COUPE TRANSVERSALE - BASSINS - 1/200

COUPE LONGITUDINALE - 1/200

ÉLÉVATION SUD - VERS LA PLAINE - 1/200

2 4

9

1

1

8 4

3

2 7 6

2

7 8

5

7

3

5 10

10

6

PLAN RDC - 1/500 PLAN RDC 1/500

0

20 m

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

SALLE FESTIVE ADMINISTRATION RÉSERVES CAFÉTÉRIA SALLES PÉRISCOLAIRES BILLETTERIE PISCINE VESTIAIRES VESTIAIRES GROUPES PISCINE ACCÈS VERS MÉDIATHÈQUE

Le projet culturel et sportif : une piscine et une bibliothèque dans la ripisylve

PARC DES RIVES EST DE L’ÉTANG DE BERRE LA FARE-LES-OLIVIERS, LA LIMITE COMMUNALE COMME ENJEU MÉTROPOLITAIN

PLAN R+1 - 1/500 PLAN R+1 1/500

0

20 m

1 2 3 4 5 6 7 8

VIDE SUR SALLE FESTIVE MÉDIATHÈQUE TERRASSE PATIO MAGASINS ADMINISTRATION MÉDIATHÈQUE ADMINISTRATION PISCINE VIDE SUR PISCINE

LA FABRIQUE / APOLLINE BEAUFORT / PFE 2016 ENSEIGNANT : LAURENT HODEBERT / ENSA MARSEILLE


école d’architecture de marseille

Le logement pensé à partir de ses seuils, de l’espace public à l’espace intime

31


VERS LES ALPILLES

PAVILLON CENTRAL

MACHINERIE

CLESUD ZONE LOGISTIQUE

VILLAGE DE MARQUES

BÂTI ET RAIL

BÂTI ET ROUTES PRINCIPALES

Le pavillon circulaire est l’ensemble formé par 4 pavillons qui s’alimentent les uns les autres, que ce soit en produits de consommation, en énergie ou équipements. Reliés et desservis par la ligne de train qui va de Miramas à Salon, ils proposent un nouveau mode de fonctionnement économique coopératif. Appartenant au pavillon circulaire, le pavillon des machines est un lieu de création de machines et d’objets pouvant servir au développement des autres pavillons. Ammeublement, machines agricoles non polluantes, engins mobiles... Il allie la possibilité de réaliser des idées rêveuses à celle de mettre en scène les machines qui ont marqué l’histoire de Miramas. On pourra donc : -y inventer, construire, fabriquer -y observer les inventeurs dans leur travail -y découvrir de vieilles inventions -s’y promener -assister à des essais, des courses, des parades, des atterrissages... -partager, rencontrer et reprendre le train vers les autres pavillons.


PAVILLON DES MACHINES

Ateliers de fabrication et de création Exposition métropolitaine / Miramas (13) sept. 2015 - jan. 2016 / 5e année

COUR CONVIVIALE

TR A

IN

COUR CONVIVIALE

VER

SM

IRA MA S

RS

VE VIL GE LA AR SM

DE ES

QU EXPO ATELIER

ATELIER + EXPO

école d’architecture de marseille

CIRC UIT D’E DE P SSAIS A DE C RADES DE P OURSE S DE R ROMEN A EPR ÉSE DE NTA TION

33


D D

C C

A

A

0

A

0

50

100 m

B

100 m

D

D

C

C

Êcole d’architecture de marseille

A B

B

B

35


37

Êcole d’architecture de marseille


HOTEL DANS UN ANCIEN CORTIJO

Las Marismas del Guadalquivir Isla Mayor, Espagne mars - juin 2015 / 4e année

0

500

1000

5000 m

ETSA SEVILLA

Dans les Marismas du fleuve Guadalquivir, un paysage sans fin, entre eau, champs, vent et soleil. Cette ancienne ferme s’inscrit dans cette situation ambigüe, dans cette absence de limites ; si son ampliation progressive s’était arrêtée, en construisant un volume pour fermer le patio, nous pouvons aujourd’hui continuer la logique qui voulait que le bâtiment cherche les limites infinies du paysage. En conservant quelques éléments significatifs des ruines du bâtiment, l’hôtel se dessine de manière très abstraite, pour mettre en valeur ces éléments. Les vues principales se dirigent vers le sud, vers les lumières de la ville d’Isla Mayor. L’ensemble se développe ainsi dans une seule direction, laissant au nord une façade neutre et horizontale. Le patio d’origine devient un lieu de vie et de repos à l’intérieur de l’hôtel, offrant toujours des vues vers le paysage immense.

39


41

ETSA SEVILLA


Élévation Sud - Échelle 1/200

Plan de RDC - Échelle 1/200

Apolline BEAUFORT - Un équipement de spectacle à Saint-Louis - S6 - Atelier BREYSSE / EINAUDI - 2014 - ENSA Marseille


SALLE DE SPECTACLE A SAINT-LOUIS

Anciens abattoirs, Saint-Louis Marseille (13) mars - juin 2014 / 3e année

école d’architecture de marseille

Dans les anciens abattoirs de Saint Louis, au Nord de Marseille, on choisit d’implanter un équipement de spectacle. Le mur de soutènement présent sur le site étant déjà en lui-même un spectacle, le projet du théâtre joue avec la trame de ce mur, avec cette rigidité classique, comme pour s’en approprier la force. Dans une structure en portiques s’installent ensuite les espaces majeurs de la représentation théâtrale : le foyer, la salle, la scène, trois volumes aux dimensions égales en plan, mais aux qualités spatiales très différentes...

Plan de masse - Échelle 1/1000

43 Élévation sur le Chemin de la Madrague-Ville - Échelle 1/1000


2

1

3

4

5 6 7

8

9

1

Plafond technique

2

Gravier

3

Panneau en béton

4

Bardage bois

5

Assise et garde-corps en béton

6

Dalle sur plots

7

Complexe d’étanchéité de la terrasse

8

Mur pré-existant en opus et briques

9

Pavement en béton désactivé

Élévation Ouest - Échelle 1/200

Coupe détaillée de la façade - Échelle 1/50

Plan de R+1 - Échelle 1/200

Coupe transversale - Échelle 1/200

Apolline BEAUFORT - Un équipement de spectacle à Saint-Louis - S6 - Atelier BREYSSE / EINAUDI - 2014 - ENSA Marseille

Coupe longitudinale - Échelle 1/200

2

Élévation Ouest - Échelle 1/200

1

3

4

5 6 7

8

9

Coupe détaillée de la façade - Échelle 1/50

1

Plafond technique

2

Gravier

3

Panneau en béton

4

Bardage bois

5

Assise et garde-corps en béton

6

Dalle sur plots

7

Complexe d’étanchéité de la terrasse

8

Mur pré-existant en opus et briques

9

Pavement en béton désactivé

Coupe transversale - Échelle 1/200


45

Êcole d’architecture de marseille


02

MATERIALITE

N°76-78 rue Longue des Capucins - Quartier Belsunce - Marseille

Site & Forme La rue Longue des Capucins est une ligne droite qui traverse l’ensemble du quartier Belsunce ; elle permet au regard de parcourir la ville de manière plutôt déroutante, voire spectaculaire. Les bâtiments qui la longent et la définissent sont témoins la topographie, et le rythme parcellaire contribue à dynamiser Elévation sur coeur de d’îlot - 1/100 un ensemble pourtant hétérogène. Dans ce contexte, le projet interroge les questions de décalages, de creux que l’on retrouve dans cette rue si particulière. Les premières recherches se sont déroulées selon un processus de formes cherchantes, travail principaleHerzog & de Meuron - Bâle ment réalisé à partir de maquettes volumétriques. Le principe est alors de relier les différents points du contour de la parcelle : sa géométrie complexe constitue ainsi le premier référent du projet. Il faut ensuite déterminer la bonne trame en multipliant les essais volumétriques... Les hauteurs sont définies en fonction des bâtiments voisins et de la relation au coeur d’îlot. Des cours latérales sont ensuite obtenues par le décalage des volumes, créant ainsi des jeux de résonances avec la géométrie des constructions mitoyennes. Le volume est aussi le produit d’un jeu entre les tranches obtenues qui s’élancent verticalement et le socle de l’édifice, qui assoit l’ensemble et le tourne vers le coeur d’îlot. De fait, il est le résultat de décalages à la fois en plan et en coupe qui dessinent des creux et des émergences.

Rue des Petites Maries

Organisation C’est à partir du travail en volume que l’on a défini le rez-de-chaussée comme véritable socle au bâtiment : il occupe ainsi la totalité de la parcelle et ne dispose pas d’espace d’extérieur mais a la particularité d’accueillir des logements. Ces logements sont atypiques et s’organisent autour de patios, ils ne nécessitent pas de relation visuelle avec l’extérieur, d’où la possibilité de les placer en rez-de-chaussée. Le travail est ainsi d’arriver à habiter l’épaisseur du socle dans les logements atypiques. La seconde partie du rez-de-chaussée est séparée entre une partie servante (garage à vélos et salle commune) et le hall d’entrée qui traverse la trame du bâtiment pour rejoindre son centre et la cage d’escalier. La circulation est centrale, cage d’escalier et ascenseur distribuent ainsi de trois à quatre logements par palier : la partie du bâtiment qui s’élève est ainsi constituée de logements imbriqués autour d’une cage d’escalier. Tout comme pour les logements, la dimension de la cage d’escalier est définie par la trame structurelle. La trame structurelle découle exactement de la trame géométrique élaboApolline Beaufort rée plus tôt : d’environ 3 à 4 mètres de large, elle ordonne la répartition des appartements et la largeur des pièces. Elle descend jusqu’au parking, et détermine S5 - UE2 / 2013-2014 Désert la dimension des places. Etant donné qu’elle est obtenue de manière purement géométrique, les murs ne sont jamais exactement parallèles.

EN VILLE

& Delphine

Matérialité

Rue Longue des Capucins

Elévation sur coeur d’îlot - 1/100

Dans l’ensemble des bâtiments qui longent la rue, l’enjeu est de ne pas arrêter le regard sur un des bâtiments en particulier. Le choix fait pour la matérialité de la façade est celui d’un enduit griffé. La simplicité de la texture est contrebalancée par un travail sur les volets et sur les décalages des baies qui viennent, tout en rappelant le décalage en plan du bâtiment, brouiller la lecture d’un bâtiment à l’apparence plutôt neutre. A l’inverse, à l’intérieur des cours et patios que l’on trouve dans le bâtiment, les murs sont traités avec des carreaux de grès blanc afin d’amener le plus de lumière possible dans ces creux qui caractérisent le projet.

Elévation côté rue Longue des Capucins 1/100

Campo Baeza - Zamora

Organisation C’est à partir du travail en volume que l’on a défini le rez-de-chaussée comme véritable socle au bâtiment : il occupe ainsi la totalité de la parcelle et ne dispose pas d’espace d’extérieur mais a la particularité d’accueillir des logements. Ces logements sont atypiques et s’organisent autour de patios, ils ne nécessitent pas de relation visuelle avec l’extérieur, d’où la possibilité de les placer en rez-de-chaussée. Le travail est ainsi d’arriver à habiter l’épaisseur du socle dans les logements atypiques. La seconde partie du rez-de-chaussée est séparée entre une partie servante (garage à vélos et salle commune) et le hall d’entrée qui traverse la trame du bâtiment pour rejoindre son centre et la cage d’escalier. La circulation est centrale, cage d’escalier et ascenseur distribuent ainsi de trois à quatre logements par palier : la partie du bâtiment qui s’élève est ainsi constituée de logements imbriqués autour d’une cage d’escalier. Tout comme pour les logements, la dimension de la cage d’escalier est définie par la trame structurelle. La trame structurelle découle exactement de la trame géométrique élaborée plus tôt : d’environ 3 à 4 mètres de large, elle ordonne la répartition des appartements et la largeur des pièces. Elle descend jusqu’au parking, et détermine la dimension des places. Etant donné qu’elle est obtenue de manière purement géométrique, les murs ne sont jamais exactement parallèles.

Matérialité Dans l’ensemble des bâtiments qui longent la rue, l’enjeu est de ne pas arrêter le regard sur un des bâtiments en particulier. Le choix fait pour la matérialité de la façade est celui d’un enduit griffé. La simplicité de la texture est contrebalancée par un travail sur les volets et sur les décalages des baies qui viennent, tout en rappelant le décalage en plan du bâtiment, brouiller la lecture d’un bâtiment à l’apparence plutôt neutre. A l’inverse, à l’intérieur des cours et patios que l’on trouve dans le bâtiment, les murs sont traités avec des carreaux de grès blanc afin d’amener le plus de lumière possible dans ces creux qui caractérisent le projet.


10 LOGEMENTS A BELSUNCE

N° 76 - 78 rue Longue des Capucins Marseille (13) sept. - déc. 2013 / 3e année

école d’architecture de marseille

La rue Longue des Capucins est une ligne droite qui traverse l’ensemble du quartier Belsunce ; elle permet au regard de parcourir la ville de manière plutôt déroutante, voire spectaculaire. Les bâtiments qui la longent et la définissent sont témoins de la topographie, et le rythme parcellaire contribue à dynamiser un ensemble pourtant hétérogène. Dans ce contexte, le projet interroge les questions de décaCoupe - 1/100 lages, de creux que l’on retrouve dans cette rue si particulière. Les premières recherches se sont déroulées selon un processus de formes cherchantes, travail principalement réalisé à partir de maquettes volumétriques. Le principe est alors de relier les différents points du contour de la parcelle : sa géométrie complexe constitue ainsi le premier référent du projet.

47 Plan masse - 1/500

Plan


03

Plan attique (R+4) - 1/100

N°76-78 rue Longue Plan R-1 - 1/200

01 Plan R+2 - 1/100

N°76-78 rue Longue des Capucins - Quar Plan R+3 - 1/100

Plan attique (R+4) - 1/100

LOGEMENT EN VILLE

Apolline Beaufort S5 - UE2 / 2013-2014

Studio Gilles Sensini & Delphine Désert

Plan R+2 - 1/100

Coupe - 1/100

LOGEMENT EN VILLE

Studio Gilles Sensini & Delphine Désert


49

LOGEMENT EN VILLE

école d’architecture de marseille


PESANTEUR ENTOURER DECOUVRIR

Le musée est le moyen de découvrir sous différents aspects la silhouette gigantesque d’un sous-marin nucléaire en plein coeur de la ville. Partir explorer les profondeurs, ne pas comprendre tout de suite où l’on est : la première partie du parcours se déroule dans l’épaisseur du bâtiment, dans un succession de pièces où la lumière est floue. Descendre peu à peu au fil des salles, et ne voir toujours qu’une silhouette sombre et pesante. Parcourir la longueur du sous-marin sans le deviner autrement qu’à travers des vitres opaques, puis le découvrir peu à peu, les vitres devenant transparentes, dans un vide monumental, dans un vide qui semble pourtant trop étroit pour lui. Sortir du musée comme l’on revient à la surface, repasser par le hall d’entrée qui devient comme un sas, une étape entre la ville et le lieu d’exposition.

PLANS - ECH 1/500 APOLLINE BEAUFORT

S4 TP 2013 - ATELIER SERRES

IVRY SERRES - FRANCOIS JAUBERT


MUSEE POUR SOUS-MARIN

En face de la gare Saint-Charles Marseille (13) mars - juin 2013 / 2e année

Le musée est le moyen de découvrir sous différents aspects la silhouette gigantesque d’un sous-marin nucléaire en plein coeur de la ville. Partir explorer les profondeurs, ne pas comprendre tout de suite où l’on est : la première partie du parcours se déroule dans l’épaisseur du bâtiment, dans un succession de pièces où la lumière est floue. Descendre peu à peu au fil des salles, et ne voir toujours qu’une silhouette sombre et pesante. Parcourir la longueur du sous-marin sans le deviner autrement qu’à travers des vitres opaques, puis le découvrir peu à peu, les vitres devenant transparentes, dans un vide monumental, dans un vide qui semble pourtant trop étroit pour lui. Sortir du musée comme l’on revient à la surface, repasser par le hall d’entrée qui devient comme un sas, une étape entre la ville et le lieu d’exposition

école d’architecture de marseille

51


53

Êcole d’architecture de marseille


INVERSION

Rue Terrusse Marseille (13) novembre - décembre 2012 / 2e année

école d’architecture de marseille

Le projet se trouve à un endroit très particulier de l’îlot, un endroit où les maisons se retournent dans le coeur d’îlot, où les pentes des toitures s’inversent, où naît une désorganisation des bâtiments. L’idée de départ est ainsi d’amener cette inversion des logiques d’implantation jusqu’à la rue : créer une maison retournée par rapport à celles de la rue, tant du point de vue de la toiture que du point de vue spatial. En effet les deux appartements ne sont pas traversants mais se répartissent suivant un mur longitudinal, porteur. Pour éviter d’avoir deux appartements mono orientés, la circulation qui se met en place installe une inversion des orientations, les appartements se chevauchant.

55


DESCENDRE TOUCHER LA MER

Une maison au Cap Croisette Marseille septembre - octobre 2012 / 2e année

école d’architecture de marseille

De ces roches qui semblent glisser dans la mer est partie l’idée d’une maison qui dessinerait la pente, et qui deviendrait le moyen de décomposer les étapes pour aller toucher la mer. Ces étapes se matérialisent au travers des pièces et de leur fonctions : la vue que l’on a dans chaque pièce dépend de l’activité qu’on y a. Tournée vers Marseille qui semble à la fois si proche et si lointaine, ensoleillée et vivante, la maison offre dans chaque pièce une unique vue sur le paysage.

57


ATELIER ET MAISON D’ARTISTE

n°76 rue Benoit Malon Marseille (13) mai 2012 / 1ère année

école d’architecture de marseille

Chaque élève s’est vu assigner une maison de la rue Benoit Malon dans le but d’en faire une rue d’ateliers. Plutôt que de donner sur la rue, très étroite et par conséquent plutôt sombre, l’atelier se développe sur les deux derniers étages de cette maison. Plus élevé que la plupart des édifices de la rue, cet immeuble est élancé pour aller chercher la lumière. Profitant d’un jardin un coeur d’îlot, très caractéristique de ces rues marseillaises, les pièces à vivre trouvent au sud toute la lumière qu’elles nécessitent.

59


CABANON EN PORTES

Île de la Palissade Salin-de-Giraud (13) mars 2012 / 1ère année

école d’architecture de marseille

Inspiré des cabanons de Beauduc, construits avec le temps, avec les rajouts sucessifs que l’on a fait à un premier élément souvent mobile (une caravane par exemple), ce cabanon est composé de trois volumes accueillant les fonctions les plus essentielles à une habitation. Sa structure est réalisée à partir de portes récupérées, permettant ainsi de déployer l’espace comme on le souhaite sur le jardin. C’est un cabanon qui appelle au rêve, un peu comme dans un univers tiré d’un album de Claude Ponti. Le lit est suspendu pendant la journée au plafond fait de portes, et il prend la place de la table le soir venu. On peut aussi dormir à la belle étoile, et ouvrir les portes sur le ciel.

61


TRAVAUX DIVERS

63


PAYSAGE COMMUN

Une exploration du visage des seuils des villes Mémoire de séminaire sept. 2015 - jan. 2016 / 5e année

Paysages tristes, désespérés, désespérants ? Il faut s’appliquer à décrire les périphéries de nos villes pour tenter de saisir ce qu’il s’y passe ; ou ne s’y passe pas. En commençant par un inventaire descriptif, puis en continuant avec des récits narratifs où les protagonistes deviennent ronds-points, passages piétons, murets et lampadaires, cette analyse propose une nouvelle poésie pour ces horizons standardisés.

école d’architecture de marseille

Travail présenté le 29 janvier 2016 à la Cité de l’Architecture dans le cadre du «Renzo Piano Building Workshop».

65


67

Êcole d’architecture de marseille


DE-COUPE DE JARRET Expression plastique septembre - décembre 2013 / 3e année

école d’architecture de marseille

Analyse du Jarret (rivière de Marseille) Livre et installation dans l’école

69


CAPRICIEUSE PESANTEUR Expression plastique mars - mai 2013 / 2e année

école d’architecture de marseille

Objet permettant de positionner le corps à 30 cm du sol Échelle 1/1

Notice type «IKEA» pour objet absurde

71


TRAVERSER UN PLAN D’EAU Expression plastique septembre - décembre 2012 / 2e année

école d’architecture de marseille

Parcours avec ses sens pour traverser un plan d’eau fictif

73


Naples

Grenade


Saint-Louis Porto

PHOTOGRAPHIES

75


DESSINS

77


S9

ée

zv os

es

vil l

ne

ai

riu rb

s

ux rie ert Cu ub et Ja rn - F. Ca ano i le rc S9 tropo R. Ma Mé udio t 15 S 20 016 2

ux rie ert Cu ub et Ja rn - F. Ca ano i le rc po Ma tro R. Mé udio t 15 S 20 016 2

S9

ux rie ert Cu ub et Ja rn - F. Ca ano i le rc po Ma tro R. Mé udio t 15 S 20 016 2

LAB 43

e cil ! fa e, ue pl diq m Si t lu e

ux rie ert Cu ub et Ja B rn - F. LA 3 4 Ca ano i le rc S9 tropo R. Ma Mé udio t 15 S 20 016 2

Cr

PAYSAGE COMMUN

UNE EXPLORATION DU VISAGE DES SEUILS DES VILLES


AFFICHES

LES

24H 35mm DU

LE WEEK-END DES GRANDS CLASSIQUES DU CINÉMA

UNE FEMME DISPARAÎT / L’HOMME QUI AIMAIT LES FEMMES / METROPOLIS / LE PETIT FUGITIF L’INVASION DES PROFANATEURS DE SÉPULTURES / LE QUAI DES BRUMES / LE VENT DE LA PLAINE CONTACT & RENSEIGNEMENTS : cinemalastrada.free.fr ou www.ot-cadenet.com

28 >> 29 MAI 2016

CADENET / SALLE YVES MONTAND 79


Apolline Beaufort Architecte DE Urbaniste née le 20 sept. 1993 3 rue des Pénitents Bleus - 13200 ARLES Email apollinebeaufort@gmail.com Tél. 06.34.01.15.29

Profile for Apolline Beaufort

Portfolio 2018  

Mes travaux, 2011-2018

Portfolio 2018  

Mes travaux, 2011-2018

Profile for abeaufort
Advertisement