Page 1

architectes.ch revue d’architecture suisse I numéro 2 I août 2013 CHF 22.--

architectes.ch revue d’architecture suisse I numéro 2 I août 2013

A R C H I T E CT U R E

l

A R T

l

D E S I G N

MAGAZINE

Reportages Atelier d’Architecture 3BM3 CCHE Architecture et Design Maison de l’Ecriture à Montricher

Portfolio Transparencies Collection de Régis Colombo


Porsche recommande

Une relation vit d’abord de ses tensions. Laissez-vous électriser: la nouvelle Panamera S E-Hybrid dans votre Centre Porsche.

Centre Porsche Lausanne D-Auto Suisse SA Route de Bussigny 38 Case postale 173 1023 Crissier 1 Tél. +41 21 349 99 11 Fax +41 21 349 99 19 info@porsche-lausanne.ch

Puissance du moteur: 416 ch. Consommation normalisée de carburant: mixte 3,1 l/100 km. Émissions CO2: 71 g/km. Valeur CO2 moyenne de tous les véhicules neufs proposés en Suisse: 153 g/km. Catégorie de rendement énergétique: A


IMPRESSUM Le magazine suisse bilingue français-anglais d’architecture, d’art et de design. The Swiss French-English bilingual magazine on architecture, art and design. N°2 - août 2013 / No. 2 - August 2013 Tirage / Print run 8’000 Parutions / Issues 3 numéros par an / 3 issues per year Editeur / Publisher Edition suisse CRP Sàrl Rue du Bugnon 42 1020 Renens T +41 21 635 16 82 F +41 21 634 30 09 contact@architectes.ch www.architectes.ch Editeur délégué / Directeur général Executive publisher / Managing director Laurent Guillemin Directrice de la publication / Rédactrice en chef Publishing director / Editor-in-chief Laura Carro Directeur des annonces / Advertising director Cédric Martin Responsable internet / Internet director Aline Pignat Rédaction / Editorial staff André Jaunin Renzo Stroscio Mary-Luce Boand Colombini Bruno Angiolini Ignaz Miller Sandra Giampetruzzi Relecture et correction / Proofreading and correction Marina Kimmeier Traductions / Translations Renzo Stroscio AVK TRAD, Collombey Photographies / Photography Régis Colombo Adrien Barakat Rainer Sohlbank Thomas Jantscher Luca Fascini Giorgio Skory Yann Haberlin Maquette/ Artwork Zebra3Design, Echandens Sabrina Tarchini Anouchka Chervet Impression / Printing Vogt-Schild Druck AG, Derendingen Ont participé à ce numéro Contributors to the present issue La FIPOI, l’AGA, l’UPIAV, Kohn Pedersen Fox Associates, PKF, Alexandra Mizrahi, Christophe Dutoit Abonnements pour la Suisse Subscriptions in Switzerland 1 an (3 numéros) : 50.– CHF (frais de port inclus) au lieu de 66.– CHF (vente au numéro) 1 year (3 issues) : 50.– CHF (including shipment) instead of 66.– CHF (sales copy) Abonnement pour l’étranger / Subscription abroad Sur demande / On request Toute reproduction de textes ou photos, même partielle, est interdite. ©architectes.ch Les textes et photographies non commandées par CRP Sàrl ne sont pas retournés. Any reproduction of the articles or photos contained herein, even partial, is prohibited. ©architecture.ch Articles and photographs not ordered by CRP Sarl will not be returned.

ÉDITO Laura Carro et Régis Colombo.

Madame, Monsieur, cher lecteur, L’architecture est un art majeur qui – faute de pouvoir réunir ses œuvres dans des endroits spécialisés – échappe souvent au regard du passant trop pressé, trop stressé, pour lever les yeux. C’est donc une piqûre de rappel qu’est ce deuxième numéro d’architectes.ch. Et pour prouver que l’architecture déborde largement le cadre du bâti, voici tout d’abord l’œuvre de Régis Colombo, photographe, qui a renoué avec ses origines « archi » pour créer la collection Transparencies en superposant des prises de vue dans les capitales du monde (Portfolio en page 35). Poursuivons avec le département design du bureau CCHE Architecture et Design, qui présente ses créations et notamment l’habillage intérieur du casino de Neuchâtel (Page 22). Pour en revenir au cœur du métier, ou plutôt de la vocation, les associés du bureau 3BM3, à Genève, mettent en avant la recherche du dialogue entre maître d’œuvre, intervenants et concepteurs : « Le métier est tellement exigeant qu’on ne peut le pratiquer que si le projet fait plaisir au client et à l’architecte » (Page 6). Avec la canopée artificielle, percée d’alvéoles, de la Maison de l’Ecriture à Montricher (Page 48) où la technique architecturale se met au service de la littérature, le cocktail est relevé et vous propose bien d’autres thèmes qu’il ne tient qu’à vous de découvrir. Bonne lecture. Laura Carro

Dear Sir or Madam, Reader, Architecture is a main artistic category which quite often – due to the fact that it is visible mainly in specific places – is overlooked by busy passers-by who don’t have the time to look up and admire architectural beauties. This second issue of architectes.ch serves therefore as a strong reminder. And just to prove that architecture goes far beyond the building framework, first of all we present the work of Régis Colombo, a photographer who returned to his «architecture roots» by creating the Transparencies collection, in which he overlaps shots taken in capitals around the world (Portfolio on page 35). We then continue with the design department of the CCHE Architecture and Design office, that presents its creations, for instance the interior trimming of the Neuchâtel casino (Page 22). And to go back to the heart of the profession, or rather of the vocation, the associates of the 3BM3 office in Geneva put forward the search for dialogue between prime contractor, participants and creators: « The profession is so demanding that you can’t carry it out unless both the client and the architect are keen on the project» (Page 6). The Maison de l’Ecriture in Montricher includes an artificial canopy, pierced by alveoles (Page 48) and is a place in which architectural technique serves literature. It is a wonderfully refined artistic cocktail comprising yet other themes waiting to be discovered. Enjoy your read. Laura Carro architectes.ch I N.2 I août 2013

Edito

3


4

architectes.chI IN.0 N.0I Imai mai2012 2012 architectes.ch

Portrait architecte Portrait architecte


6

22 6

SOM MAIRE

Portrait architectes Atelier 3BM3, une architecture de dialogue

13

FIPOI L’OMC à Genève, un projet phare pour la FIPOI

16

ARCHItime Montres et architecture, un visage au temps & Interview Franz Linder, PDG de Mido

22

48

DESIGN Le secteur design chez CCHE Architecture & Design

28

UPIAV L’air du Temps à l’UPIAV

31

AGA Des actions proactives pour porter la profession

35

63

Portfolio Transparencies collection de Régis Colombo

45

Steve Léchot - Luminaires

75

Mickalene Tomas à Art Basel ARCHITECTURE

48

Maison de l’Ecriture à Montricher (VD)

56

O. Charrière SA, atelier d’architectes diplômés

58

Atelier d’architecture Manini Pietrini, Neuchâtel

60

Rénovation, Chopard Forum à Fleurier

63

La « Villa des oiseaux » : une ode à la liberté

68

76

ART 68 76

L’uni(verre) d’Hubert Crevoisier

Achitecture d’ailleurs «Hudson Yards», perfections verticales à Manhattan

En couverture Palais des congrès de Montréal © Régis Colombo architectes.ch 2012 architectes.ch II N.0 N.0 II mai mai 2012

5

Portrait architecte Portrait architecte


POR TRAIT

architectes Texte: André Jaunin l Photos: © Luca Fascini

Ci-dessus: Carmelo Stendardo et Bénédicte Montant.

Atelier 3BM3

6

Une architecture de dialogue

Architecture based on dialogue

«Le métier est tellement exigeant qu’on ne peut le pratiquer que si le projet procure une immense satisfaction à la fois au client et à l’architecte.» Pour les associés de l’Atelier 3BM3 – l’indication chiffrée indique la fusion de bureaux – et la vingtaine de leurs collaborateurs installés à Genève la primauté de la démarche implique le dialogue avec le maître d’œuvre. Bénédicte Montant et Carmelo Stendardo ont uni leurs forces à l’été 2000 sur une approche commune qui prône une relation forte avec le client, la recherche d’une qualité architecturale, technique et économique. La démarche doit être homogène de la première esquisse au dernier détail de finition.

"Our profession is so demanding that our projects must fully satisfy clients and architects alike". The priority for the partners of the Atelier 3BM3 – the name stands for the names of merged offices – and their twenty or so colleagues based in Geneva is to conduct a dialogue with the main contractor. During the summer of 2000, Bénédicte Montant and Carmelo Stendardo pooled their resources to create a common approach based on developing a close relationship with clients in keeping with quality criteria, whether architectural, technical or economic. This approach must be consistent from the first sketch to the final finishing details.

Depuis treize ans, les résultats sont concrets de la maison individuelle à la rénovation d’immeubles, du logement social aux bâtiments industriels. Les projets réalisés – ou en cours – se situent majoritairement en Suisse mais aussi à Singapour, en Grèce ou à Luxembourg.

Over the last 13 years, this approach has been successfully applied to individual houses, the renovation of buildings, social housing and industrial facilities. Most of the projects completed or in progress are in Switzerland but also in Singapore, Greece and Luxemburg.

Revenons à la démarche. Pour atteindre son but, 3BM3 – qui se considère comme un prestataire de services – consacre plusieurs mois à la préparation d’un projet, fût-il limité. Privilégiant la discus-

Let’s now return to this approach. 3BM3, which regards itself as a service provider, typically devotes several months to preparing a project, however small it may be. The main contractor and the

architectes.ch I N.2 I août 2013

Portrait architectes


sion avec le client, recherchant un vocabulaire commun, maître d’œuvre et concepteurs entament un dialogue qui va dans le détail, crayon en main, pour envisager toutes les hypothèses. Quitte, in fine, à revenir au point de départ mais avec la certitude qu’il est pleinement fondé.

design/development team begin discussions with the client by seeking a common ground. Together they conduct an in-depth dialogue in which different assumptions and scenarios are considered. When necessary, the project teams will return to square one, but with the awareness about its certainty

Une fois le projet défini, une équipe de collaborateurs est désignée pour la mise en œuvre sous le contrôle d’un des associés. Un suivi financier permanent permet au maître d’œuvre de connaître en tout temps les conséquences de ses choix.

Once a project is well-defined, a task force is set up under the supervision of one of the partners. Ongoing financial tracking enables the main contractor to determine the impact of their decisions at a given point in time.

Dans les projets qui le permettent, 3BM3 s’efforce d’associer, dès le départ, paysagiste, éclairagiste ou artiste pour aboutir à la plus grande satisfaction du maître d’ouvrage et du concepteur. ■

Whenever possible, 3BM3 seeks to associate landscape architects, lighting experts or artists from the very outset to fully meet the wishes of the prime contractor and designer. ■

Projets en cours Current Projects

Port franc, Luxembourg

RTS Genève

Après Genève et Singapour, un nouveau port franc est en cours de réalisation à Luxembourg. Les exigences techniques sont les mêmes quel que soit le lieu où se situe le bâtiment, mais la réponse architecturale est forcément différente.

C’est un très grand projet en cours au pied de la tour de la télévision. Il s’agit d’un bâtiment qui, en cinq parties, répondra aux besoins des studios de la radio (deux éléments) et à ceux d’une faculté de l’Université de Genève (trois éléments). Lancé en 2003, le projet a été retardé par les travaux liés au désamiantage de la tour de la télévision. Il est en cours actuellement pour livraison en 2015.

Elément caractéristique du projet, l’excavation doit se faire dans de la roche. Ce matériau concassé et réassemblé servira à habiller toutes les façades du bâtiment. Difficile de diminuer davantage l’empreinte écologique de fourniture des éléments constructifs ! Dans ce projet, 3BM3 accorde une importance toute particulière à la zone publique du port franc. Pour « humaniser » le côté coffre-fort qui caractérise ce genre de bâtiment, les concepteurs ont fait appel à deux artistes. Tout d’abord un sculpteur portugais, Alexandre Whils, qui taillera – au marteau piqueur ! – un tag en relief dans un mur du hall d’entrée. Ensuite Johanna Grawunder pour sublimer l’éclairage.

Aligné sur le boulevard Carl-Vogt, les cinq éléments sont reliés par des parois très transparentes qui permettent d’éclairer l’entier des locaux. L’éclairagiste Johanna Grawunder a travaillé avec 3BM3 pour compléter les sources de lumière. Bâtiment Minergie, il combinera ses besoins de chaleur et de refroidissement avec ceux de la tour contiguë et, ultérieurement, par échange avec les eaux de l’Arve.

RTS Geneva Free port, Luxemburg Following the free port projects in Geneva and Singapore, a new free port is being built in Luxembourg. The technical requirements are the same regardless of where the facilities are located. However, the architectural solution will necessarily be different. A key part of this project is that excavation work must be performed in the rock. This excellent eco-friendly crushed and reassembled material will be used to cover all the building’s facades. 3BM3 has paid particular attention to the public space of the free port. The designers have called upon two artists to give the heavily guarded structure a more human face.These two artists are the Portuguese sculptor Alexandre Whils, who will carve graffiti in relief on one of the walls in the entrance hall – with a pneumatic drill! – and Johanna Grawunder who will enhance the lighting.

This major project is currently being conducted at the bottom of the Geneva television Tower. This five-part building will meet the needs of the radio studios (two parts) and those of one of the Faculties of the University of Geneva (three parts). The project was launched in 2003 but was held back by the removal of asbestos from the television tower. The completion date is planned for 2015. The five sections of the building are aligned along the boulevard Carl-Vogt and are connected by transparent walls which allow light to penetrate through the interior of the tower. The lighting designer Johanna Grawunder worked with 3BM3 to enhance the sources of light. This Minergie certified building will meet heating and cooling needs by drawing on energy from the adjoining tower and, subsequently, the temperature exchange supplied by the water from the Arve River.

architectes.ch I N.2 I août 2013

Portrait architectes

7


Projets réalisés Completed projects

8

Gare RER Sécheron

Secheron RER station

Dans le cadre de l’établissement du Réseau express régional franco-valdogenevois, l’Etat de Genève a souhaité, au début des année deux mille, réfléchir au développement urbanistique d’un quartier dont on pressentait l’essor : l’ouverture du bâtiment Serono, en 2007, allait amener un millier de personnes dans le quartier de Sécheron coupé par les voies de chemin de fer. Sous peu, le nouveau campus de la Haute Ecole Internationale, augmentera la densité de la zone. L’atelier 3BM3 a été invité à repenser l’urbanisme de ce quartier. Cette réflexion a abouti à un projet de halte pour le réseau des CFF et du futur RER. Construite en 2004 après un appel d’offres, la réalisation du projet proposé s’est révélée complexe tout d’abord par la brièveté du délai : dix-huit mois. Ensuite par l’intervention sur une ligne de chemin de fer surchargée: le passage permanent des convois a conduit à travailler de nuit. Bien plus qu’une simple gare, le projet de 3BM3 est complété par une passerelle qui franchit les voies: la halte est devenue le trait d’union pour piétons et deux-roues par-dessus la saignée ferroviaire.

As part of the construction of the Franco-Valdo-Geneva regional Express Network, the State of Geneva commissioned an urban development project in one of the city’s upcoming neighbourhoods in the early 2000s: the Serono building, inaugurated in 2007, was intended to attract about one thousand people to the Sécheron district, cut off from the railway lines. Furthermore, the new campus of the Haute Ecole Internationale will quickly add to the concentration of buildings. Atelier 3BM3 was called in to review the urban layout of the area. This review led to a plan to build a stop-off on the CFF and on the future RER rail networks. The construction work was conducted in 2004 following a call for tenders. However this was a complicated project for several reasons: the short time frame allocated to the project (18 months), the fact that the project site was on a busy rail line and that the constant flow of trucks and heavy equipment required working at night. This project is far more than a railway station: it was supplemented by a walkway that crosses the tracks. The stop-off became a connecting point for pedestrians and two-wheel vehicles above the railway trench.

architectes.ch I N.2 I août 2013

Portrait architectes


Singapore Free port Un port franc, c’est avant tout un coffre-fort aux garanties très élevées en matière de sécurité et de conservation des contenus. Mais cet élément sécurisé doit aussi offrir une interface conviviale pour toute personne qui doit entrer en contact avec les éléments de valeur qui y sont abrités. Sollicité par un promoteur suisse de donner son avis sur un projet local, 3BM3 a été amené à proposer un contreprojet qui se présente comme un bâtiment de 25’000 mètres carrés en deux parties séparées partiellement par une «fente» qui constitue le seul accès aux showrooms et aux locaux administratifs. Les contraintes architecturales et techniques ont obligé les architectes à jouer des volumes pour briser l’éventuelle banalité d’un parallélépipède conventionnel. Pour rendre le bâtiment le plus autonome possible, en plus d’une isolation inhabituelle sous ces latitudes, les façades du bâtiment ont été habillées d’une végétation adaptée et protégée du rayonnement direct par un maillage métallique qui fait varier la perception de la végétation. Deux artistes sollicités dès l’origine du projet – Johanna Grawunder, designer, et Ron Arad, artiste – ont apporté leur talent pour décorer la partie publique du port franc. Singapore free port A free port has to offer full guarantees on the protection and integrity of goods. However, it must also provide a user-friendly interface for individuals who are in contact with the valuables that it contains and stores. 3BM3 was consulted by a Swiss property developer with a view to give advice concerning a local project. 3BM3 proposed an alternative project of a bulding covering 25,000 square meters, divided into two sections partially separated by a narrow alley and which is the only access point to the showrooms and administrative offices. The architectural and technical constraints forced the architects to develop volumes that broke with the monotony of a traditional parallelepiped structure. To make the building as independent as possible, besides the unusual insulation system used in this part of the world, the building’s facades were covered with vegetation protected from direct exposure to sunlight via a steel netting which changes the perception of the vegetation. Two artists, who were contacted from the start of the project – designer Johanna Grawunder and artist Ron Arad, put their talents into practice to decorate the public areas of the free port.

architectes.ch I N.2 I août 2013

Portrait architectes

9


1

1

Villa privée à Collonges-Bellerive

Rénovation et agrandissement d’une villa familiale située dans la campagne genevoise. De l’ancien bâtiment on n’a gardé qu’une partie, complétée par un nouveau volume abritant la cuisine, la chambre parentale et une salle de musique pour répondre aux vœux et aux talents des trois filles des propriétaires. Par principe, les associés de 3BM3 n’acceptent qu’un seul mandat annuel pour ce genre de projet très consommateur en temps et en force. Dans le cas de cette villa, l’atelier n’a pas regretté ses efforts: le dialogue a porté ses fruits autant pour le bâtiment que pour l’aménagement de la parcelle. Depuis la construction, les propriétaires soignent maison et jardin avec un enthousiasme qui confirme leur satisfaction du travail de 3BM3.

Private villa in Collonge-Bellerive This project involved renovating and enlarging a family villa located in the countryside outside Geneva. Only a part of the old building was preserved. A new section comprising a kitchen, the parents’ bedroom and a music room for the three daughters of the owners was added. 3BM3 usually accepts only one commission a year for this type of time-consuming and labour-intensive project, which was successful in terms of construction work and development of the plot. Since the project was completed, the villa’s owners take real pride in looking after their home and their garden, confirming their satisfaction with 3BM3’s work.

2

Boulevard des Tranchées

Transformation des combles d’un immeuble genevois ancien, signé Baud-Bovy. Respectant une charpente remarquable et protégée, d’une double hauteur dans sa partie centrale, 3BM3 crée un très grand appartement, éclairé principalement par deux patios de quatre mètres sur quatre taillés dans le terrasson du toit.

Boulevard des Tranchées This project involved converting the attic of an old Geneva building built by BaudBovy. By preserving the building’s distinctive protected structural frame with its raised central section, 3BM3 was able to build a huge apartment largely lit by two patios measuring four square meters on four cut-to-size slabs in the roof’s upper slope.

10

architectes.ch I N.2 I août 2013

Portrait architectes

2

Boulevard d’Yvoy

3

A Genève, au-delà de quatre barres des années soixante, sur un terrain de petite dimension, 3BM3 a implanté une tour de neuf étages en appliquant ses principes: espaces collectifs largement dimensionnés, très éclairés, appartements aux pièces de jour non cloisonnées, chambres aux dimensions généreuses. La décoration des façades fait appel à un élément unique: des tôles perforées. Cette nouvelle construction a amené une requalification des espaces extérieurs de tout l’îlot en privilégiant activités collectives et passages couverts.

Boulevard d’Yvoy Following the «quatre barres» project in the 1960s, 3BM3 has built a nine-story tower on a small site with the aim of providing large-sized and brightly-lit collective spaces, an apartment with un-partitioned rooms for daytime use and broad bedrooms. The facades are decorated with perforated metal sheeting. This new structure led to re-qualifying the outdoor spaces of the entire cluster of houses, with an emphasis on joint activities and covered passageways.

3


Hôtel Président Wilson à Genève. President Wilson Hotel in Geneva.

Villars-Burquin.

Banque Raiffeisen Rhône-Arve, à Lancy. Raiffeisen Rhône-Arve Bank in Lancy.

Villa privée à Chêne-Bourg (GE). Private villa in Chêne-Bourg (GE).

Villa privée à Chêne-Bougeries (GE). Private villa in Chêne-Bougeries (GE).

Ports francs à Genève. Free ports in Geneva.

architectes.ch I N.2 I août 2013

Portrait architectes

11


FIPOI

Texte: FIPOI l Photos: Luca Fascini - De Visu

Projet de l’extension intra-muros.

L’OMC à Genève, un projet phare pour la FIPOI

The FIPOI’s flagship project: the WTO building in Geneva

Entre 2008 et 2012, le projet de site unique de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a été réalisé à l’entrée de Genève au bord du lac.

Between 2008 and 2012, the FIPOI built a unique lakeside site for the World Trade Organization (WTO) at the entrance to the city of Geneva.

La belle propriété du Centre William Rappard (CWR), située à côté du Parc Barton, a été choisie pour réaliser cette opération qui comporte trois principaux projets:

The beautiful Centre William Rappard (CWR), located next to the Parc Barton, was selected with a three-fold aim:

La rénovation du CWR, abritant 300 places de travail et des salles de conférences

1

Ce projet a été financé par un don de la Confédération de 45 millions de francs et réalisé en sept étapes successives dans un bâtiment en exploitation. La FIPOI a assuré la maîtrise d’ouvrage. 1

To renovate the CWR and provide 300 workstations and meeting rooms

1

This project was financed by a 45 million CHF grant awarded by the Swiss Confederation and involved developing a building already in use in seven successive phases. The FIPOI acted as the contracting authority. 1

architectes.ch I N.2 I août 2013

FIPOI

13


2

2

L’extension intra-muros

2

Ce projet a été financé par un prêt de 20 millions de francs de la FIPOI; il a constitué en la création d’un auditorium de quatre salles de conférences (cour sud) et d’une zone d’activités pour les délégués, recouverte d’une membrane translucide (cour nord). 3

L’extension extra-muros

3

3

architectes.ch I N.2 I août 2013

FIPOI

To extend internal structures

This project was financed by a 20 million CHF loan from the FIPOI. It involved the building of an auditorium with 4 conference rooms (southern courtyard) and a work area for delegates covered by a translucid membrane (northern courtyard). 3

Ce projet a fait l’objet d’un concours international d’architecture remporté par le bureau allemand Wittfoht Architekten. Il a été financé par un prêt de 40 millions de francs de la FIPOI et par un don de 10 millions de francs de la Confédération; ce nouveau bâtiment compte trois cents places de travail, un parking souterrain de deux cents places et une cafétéria ouverte au public. Il s’agit du plus grand bâtiment en Suisse romande bénéficiant du label Minergie Plus.

14

2

To extend external structures

This project gave rise to an international architectural competition that was won by the German firm of Wittfoht Architekten. It was financed by a 40 million CHF loan from the FIPOI and by a 10 million CHF grant from the Swiss Confederation. This new building features 300 workstations, an underground car park for 200 vehicles and a cafeteria open to the public. It is the tallest building in French-speaking Switzerland that is Minergie Plus certified. 3


ARCHI time

Temps transparents Montres et architecture s’unissent pour donner un visage au temps. Le sens du temps trouve son expression tangible. Elle se manifeste actuellement dans l’esprit de transparence. Les montres sont nées du désir d’éternité. En même temps, les horlogers ont un sentiment très précis quand il s’agit de nouvelles tendances. Idéalement, ils anticipent sur l’air du temps capricieux. Ils perçoivent l’esthétique de la mécanique et rendent la technologie visible. De plus en plus de cadrans offrent une vue à l’intérieur. Et avec cela, l’esprit de transparence est libéré. Voici six des derniers exemples d’une tendance forte sélectionnés par le comité, Les Architectes.

Pour lui For him

16

Tank transparent

Tradition transparente

Technologie transparente

Il y aura bientôt cent ans que Cartier a lancé son premier Tank. Le nouveau Tank MC Haute Horlogerie avec son boîtier en palladium est plus transparent que jamais au cours de sa longue histoire. Une idée brevetée : les chiffres forment la platine du mouvement.

La Breguet Tradition 7057 bénéficie de l’idée créative d’organiser le mouvement des deux côtés de la plaque, ce qui rend transparente l’horlogerie esthétique du père fondateur de la marque, Abraham-Louis Breguet. Le Neuchâtelois, Parisien d’adoption, avait l’habitude de polir chaque pont à la main et de construire - sa propre protection antichocs - le parachute.

Guillaume Tetu a fondé Hautlence en 2004 avec l’idée d’introduire une façon différente de lire le temps. Sa Hautlence HL 2.0 brevetée avec les heures de saut, le second ressort pour les complications et minutes rétrogrades en fournit la preuve.

Transparent Tank

Transparent Tradition

Transparent Technology

It will soon be 100 years since Cartier first launched the Tank. The new Tank MC Haute Horlogerie with its palladium case is already more transparent than ever before in its long history. A patented idea, the numbers also make up the movement plate.

The Breguet Tradition 7057 benefits from the creative idea of arranging the movement on both sides of the plate, making transparent the watch-making aesthetics of the brand’s founding father, Abraham Louis Breguet. A Parisian by adoption, originally from Neuchâtel, used to hand file each bridge and construct his own shock protection - the parachute.

Guillaume Tetu founded Hautlence in 2004 with the idea of introducing a different way of reading time. His Hautlence HL 2.0, with its patented jumping hours, second mainspring for complications, and retrograde minutes, clearly delivers.

architectes.ch I N.2 I août 2013

ARCHItime


Transparent times Watches and architecture come together to give time a face. The sense of time finds its tangible expression. At present, it manifests itself in the spirit of transparency. Watches are born of the desire for eternity. At the same time, watchmakers have a very accurate feeling when it comes to the latest trends. Ideally, they anticipate the fickle zeitgeist. They perceive the beauty of the workings and make the technology visible. More and more dials offer a view into the interior, thus setting free the spirit of transparency. Here are six of the latest examples of a strong trend selected by the Les Architectes committee

Texte et interview: Ignaz Miller

Le songe d’Atalanta

La voie est libre au bonheur

Un Rendez-vous avec transparence

Atalanta, la chasseuse sportive de la mythologie grecque, n’a inspiré qu’indirectement la Bugatti Atalante du fabricant Parmigiani. La belle montre avec le cadran ouvert aurait été la montre parfaite pour elle.

Caroline Scheufele eut la brillante idée de donner plus de mouvement au cadran avec des diamants en circulation. Vingt-cinq ans plus tard, Happy Diamonds de Chopard est juste au début de sa carrière. Quand il s’agit de la volonté d’une plus grande transparence, la réponse est positive avec la version la plus récente. La voie est désormais ouverte au bonheur.

Rien de mieux que la transparence et la vision rassurante - grâce au contrôle - du bon fonctionnement d’un échappement à tourbillon. Dans cette optique, RendezVous Tourbillon de la Manufacture Jaeger-LeCoultre envoie un message clair.

Atalante’s Dream

The Way Is Clear for Happiness

A Rendez-vous with Transparency

Atalanta, the athletic huntress of Greek mythology, inspired the Bugatti Atalante from the manufacturer Parmigiani only indirectly. The beautiful timepiece with its open dial would have been the perfect watch for her.

Caroline Scheufele had the brilliant idea of adding more movement to the dial by adding freely moving diamonds on the dial. Twenty-five years later, Happy Diamonds by Chopard is just starting out on its career. The latest model responds positively to the desire for more transparency. The way is now clear for Happiness.

There’s nothing like transparency and the reassuring vision – thanks to the view – of the orderly functioning of a tourbillon escapement. From this perspective, the Rendez-Vous Tourbillon from the Jaeger-LeCoultre Factory sends a clear message.

architectes.ch I N.2 I août 2013

ARCHItime

Pour elle For her

17


INTER VIEW Des émotions grâce à la reconnaissance

Emotions thanks to recognition

Franz Linder, PDG de Mido, parle de Mido et de l’inspiration par l’architecture, les racines de la marque et sa fidélité éprouvée de longue date à la mécanique.

Mido CEO, Franz Linder talks about Mido and the inspiration drawn from architecture, the roots of the brand, and its longstanding proven loyalty to watch mechanics.

Que vois-je à votre poignet ? Une Commander, une grande montre classique qui a été lancée pour la première fois en 1959. Celle-ci, cependant, est le prototype d’une version chronographe.

A Commander—a great, classic watch that was originally launched in 1959. This, however, is the prototype of a timepiece version.

Mido est une ancienne marque, mais pour les Suisses, presque une marque pour initiés. Comment cela se fait-il ?

Mido is an old brand, but for the Swiss, something of a brand for those in the know. Why is that?

Alors je n’ai pas fait mes devoirs, si Mido est en effet une marque pour initiés en Suisse... ou presque... Les origines de la marque remontent à 1918, et à l’Amérique latine, qui était son premier marché. Le nom dérive de : «yo mido» - «je mesure». Au Mexique, Mido est aujourd’hui le leader du marché, et aussi un investissement populaire, parce qu’il constitue à tout moment un actif liquide. En Suisse, nous sommes représentés par cinquante distributeurs spécialisés. Au total, nous avons réussi à augmenter les ventes par dix au cours de ces dix dernières années. Cela a contribué à une concentration de la marque sur la mécanique. La mécanique est une compétence essentielle pour nous. Mido est l’un des plus grands producteurs de montres.

I haven’t done my homework there, whether Mido is indeed a brand for those in the know in Switzerland... to some extent...

Quels sont les objectifs de Mido aujourd’hui ? Indéniablement, commercialiser des montres mécaniques de haute qualité à un rapport qualité-prix attrayant. Mido est la marque avec la plus grande sélection de montres dans leur gamme de prix.

Comment définiriez-vous le style de la marque ? Nous revendiquons un design séduisant intemporel, basé sur de grands travaux architecturaux. Donc, pour nous, la Commander représente aujourd’hui une icône claire avec un message fort. Les caractéristiques spécifiques de Mido sont les grandes ouvertures, une bonne lisibilité et un grand cadran. La marque dispose de six lignes, dont la plupart ont une longue histoire. La collection Multifort a été lancée en 1934. Elle représente toujours robustesse et performances fiables. En outre, il y a la Baroncelli de 1976, qui est une montre élégante, raffinée, et fine. Le dernier ajout est Series, qui se réfère aux réalisations architecturales d’époque. La Great Wall utilise des éléments de la Grande Muraille et la All Dial est un clin d’œil au Colisée de Rome.

Où voyez-vous la relation entre les montres et l’architecture ? Notre objectif est de trouver un point de repère, et d’en distiller quelque chose pour créer une montre. C’est un processus qui peut prendre des années. Nous avons longuement médité sur le concept de la Grande Muraille. En fin de compte, il s’agit d’être en mesure de montrer quelque chose de concret au client.

Qu’est-ce que l’architecture peut apporter à l’industrie horlogère ? Une marque qui veut avoir du succès à long terme doit avoir la reconnaissance du produit. Les bâtiments dont nous parlons, représentent une image forte. C’est pour nous le meilleur exemple pour que nous réussissions dans le secteur horloger.

18

What do I see there on your wrist?

architectes.ch I N.2 I août 2013

ARCHItime

The origins of the brand go back to 1918, and to Latin America, which was its first market. The name is derived from: "Yo mido"—"I measure". In Mexico, Mido is now the market leader, and a popular investment, because it always counts as a liquid asset. In Switzerland, we are represented by 50 specialist dealers. In total, we have been able to increase sales tenfold over the last 10 years. It helped that the brand concentrated on the mechanics. Mechanics is a core competency for us. Mido is one of the biggest producers of timepieces.

What does Mido stand for today? Undeniably, for high-quality mechanical watches at an attractive price-performance ratio... Mido is the brand with the widest selection of timepieces in their price range.

How would you define the brand’s style? Our appeal is a timeless attractive design, based on major architectural works. So, for us, the Commander is now a clear icon with a strong message. The specific features of Mido are large openings, easy readability, and a large dial. The brand has six lines, most of which have a long history. The Multifort was launched in 1934. It always stood for ruggedness and reliable performance. Then there is the Baroncelli from 1976, which is an elegant, sleek, thin watch. The latest addition is Series, which refers to epochal architectural accomplishments. The Great Wall uses elements of the Great Wall, and the All Dial is a nod to the Colosseum in Rome.

Where do you see the connection between watches and architecture? We try to find a landmark, condense something from it and put that into a watch. It’s a process that can take years. We spent a lot of time dreaming up the Great Wall idea. In the end, it comes down to being able to show the client something concrete that immediately triggers something.

What can architecture bring to the watchmaking industry ? A brand that wants to be successful in the long term has to have product recognition. The buildings we use as references have a high recognition factor. For us, this is the best example to follow for succeeding in the watchmaking business.


POR TRAIT design

Texte: architectes.ch l Photos: CCHE Design

Marc Fischer, un des six associés du bureau CCHE Architecture & Design et Axel Jaccard, responsable du secteur Design. © Rainer Sohlbank.

Le secteur design chez CCHE Architecture & Design

The design department at CCHE Architecture and Design

Selon un vieil adage, « la forme, c’est le fond qui remonte à la surface ». Les associés du bureau d’architecture CCHE Architecture & Design et Axel Jaccard, responsable du département design, s’en inspirent pour offrir des services et des produits qui, loin de se contenter d’un seul embellissement, s’insèrent dans une approche globale de la pensée architecturale.

According to an old adage: “form is the substance which rises to the surface”. Partners at the firm of CCHE Architecture & Design and Axel Jaccard, head of the Design Department, have drawn on this adage to offer services and products which not merely provide embellishments but which fit into an overall approach to architecture.

C’est en 1995 qu’a été créée la section architecture d’intérieur, sous la direction de Marc Fischer, associé. En 2008, CCHE a été conduit à construire le siège de nouvelles sociétés internationales qui, outre les qualités architecturales, demandaient des propositions de « branding » et de signalétique. Le besoin crée l’organe : c’est à cette même période qu’Axel Jaccard, designer industriel formé à l’ECAL, est engagé par CCHE et développe le secteur du design en multipliant les interventions à plusieurs échelles, secondé actuellement par un graphiste et deux designers.

The interior design department was set up in 1995 under the direction of partner Marc Fischer. In 2008, CCHE was commissioned to build the headquarters of new international companies which required no only quality architecture but "branding" and signage. At this same time, Axel Jaccard, an industrial designer trained at ECAL, was hired by CCHE to develop the firm’s design and architecture business. He is currently assisted by a graphic artist and two designers.

L’équipe s’est d’abord attelée à répondre aux besoins propres du centre de compétences architecturales. En s’intégrant de plus en plus précocement dans l’étude des projets architecturaux, les designers ont pu apporter une vision complémentaire qu’aucun de leurs collègues externes n’aurait pu fournir. Leur expérience et leur créativité les ont amenés à produire des plaquettes, des signalétiques, des objets de toute nature (sièges, poignées, logos, carafes, tasses, sacs, ouvre-lettres, etc.). Mais l’équipe dont la notoriété s’élargissait a également été appelée à la rescousse par des bureaux d’architectes concurrents. L’expérience du casino de Neuchâtel est illustrative.

22

architectes.ch I N.2 I août 2013

Portrait design

The team first sought to meet the needs of the Architectural Centre of Excellence. By becoming more involved upstream in architectural projects, the designers were able to offer a vision and further insights that none of their external colleagues could provide. Their experience and creativity led to the production of wafers, signage and various objects (seats, handles, logos, jugs, cups, bags and letter openers). But the team, whose reputation grew, was also approached to assist competing architectural offices. The casino at Neuchâtel is one such example.


Feu d’artifice permanent Le projet de réfection du casino de Neuchâtel éclaire la démarche des designers de CCHE. L’architecte en charge du projet, Laurent Geninasca, fait appel à l’architecture d’intérieur de CCHE pour développer avec lui les transformations du casino. La solution se focalise sur la création d’un lustre. Les besoins spécifiques en éclairage d’un tel lieu sont très divers, voire opposés. Ils vont de l’éclairage a giorno pour la maintenance et les nettoyages à un niveau tamisé, presque irréel, propre à créer la magie du jeu. Sans oublier les éclairages nécessaires pour assurer la sécurité des lieux par une surveillance vidéo qui éloigne toute tentation illicite. Très rapidement, CCHE a été tenté d’apporter une réponse unique à des besoins divers. Pour cela, il fallait imaginer un modèle qui diffuse un éclairage changeant, orienté dans des directions opposées, qui soit modulable pour passer de l’intimité complice aux feux de la rampe. Cerise sur le gâteau – et pour répondre à la philosophie de CCHE – l’objet ne devait pas être un élément de décoration rajouté à l’intérieur du casino mais un élément structurant qui définisse le nouvel intérieur.

Une signature De haute lutte au vu des difficultés et des exigences de la sécurité, le projet a atteint, voire dépassé son but, en proposant l’installation de près de deux cents luminaires. L’effet de masse – pari osé parce que difficile à vérifier au préalable – fait tout son effet permettant tous les scénarios, d’un éclairage intime au feu de lumière quand les tubes explosent de puissance. Habillant complètement le plafond de la salle de jeux, du restaurant et du bar, l’installation définit une nouvelle architecture d’intérieur pour les locaux ainsi éclairés et prend l’ascendant en devenant la signature du casino. Répondant à trois ambiances, feutrée au bar, conviviale au restaurant, chaleureuse dans la salle de jeux, les luminaires répondent parfaitement aux fonctions qui leur ont été attribuées, plus quelques autres telle l’intégration des caméras de surveillance propres à un tel lieu. Pari d’autant mieux réussi que le luminaire qui a fait ses preuves à Neuchâtel a séduit au point de passer en production par l’entreprise qui en a assuré la production selon les plans des designers de CCHE. Le grand éclairagiste suisse Regent Lighting va le mettre à son catalogue probablement dès l’automne 2013 : la fonction a bien généré la forme.

Lights that sparkle and glitter The rehabilitation of the Neuchâtel Casino illustrates the the approach of designers at CCHE. The architect in charge of the project, Laurent Geninasca, contacted the interior architecture department of CCHE to assist it in refurbishing the casino. The solution was to design a chandelier. The specific demands for lighting Lighting in this type of location are both diverse and sometimes contradictory. They include a giorno lighting for

maintenance and cleaning purposes in a subdued, almost unreal, light, which creates a magical atmosphere, as well as lighting to ensure security via CCTV cameras. Very quickly, CCHE was prompted to offer a single reply to meet these different needs. A system of changing light in opposing directions, alternating between intimate and bright lighting. In keeping with CCHE’s philosophy, the aim was not to add another feature to the interior decoration of the casino but to define a new interior.

A signature The project team successfully overcame the security problems and requirements by proposing some two hundred lights. The overall effect has been to produce both intimate lighting to bright and powerful spot lights. The installation fully covers the ceiling in the games room, restaurant and bar. It provides a new design for the interior lighting and defines the identity (signature) of the casino. The lighting is tailored to three environments: muffled in the bar, user-friendly in the restaurant and warm in the games room. The lights fully meet their purpose and are compatible with the CCTV cameras specific to this type of building. The lighting system installed in Neuchâtel proved so successful that it entered the production line based on plans drawn up by the CCHE design team. The major Swiss lighting specialist Regent will list the offering in its product catalogue, probably from this autumn.


Les jeux sont faits De la création à la production de série. Créé spécifiquement par le département design du bureau CCHE pour le casino de Neuchâtel, le luminaire a si bien rempli les fonctions qu’on attendait de lui que, très vite, s’est posée la question d’une disponibilité plus large. Des études sont donc en cours pour une mise en catalogue par l’entreprise Regent Lighting qui a assuré la production des modèles installés à Neuchâtel. Mais les jeux sont faits et le pari semble gagné. L’offre publique comportera des luminaires fixés au plafond, des suspensions et des appliques. Quelques adaptations seront indispensables pour un usage grand public. Pour les alléger, les tubes seront en aluminium, proposés avec un choix de couleurs. Le système de fixation et la connexion électrique seront également revus pour en faciliter la pose. Outre la question du poids, le graphisme des perforations sera également repris avec l’accord des concepteurs. L’original – produit à quelque deux cents exemplaires – était complexe à produire. L’appareil qui sera proposé au catalogue, pour rester dans une gamme de prix acceptable, devrait pouvoir être produit à un coût mieux maîtrisé et selon des procédures de production optimisées. De l’idée de base – où quelques designers se demandaient, un bout de tissu dans la main, comment obtenir une diffusion de la lumière propre à animer la salle de jeux d’un casino – à la mise au catalogue de Regent Lighting d’un nouveau modèle, la route a été longue. Pleine de doutes aussi devant les demandes spécifiques et les obstacles. Mais le résultat sera vraisemblablement disponible dès cet automne pour ceux qui voudront aussi « leur feu d’artifice ». ■

Building on success From the design stage to mass production. Specially developed by CCHE’s Design Department for the Neuchâtel Casino, the lights provided proved so successful that the designers considered producing them on a larger scale. Studies are thus under way for a cataloguing by the Regent Lighting Company, which produced the lights installed at Neuchâtel, plans to enter them in its new catalogue. The gamble seems to have paid off. The company’s offering will include ceiling-fitted lights, suspension arms and brackets. A few adjustments will be required to meet the needs for the general public. To make the tubes lighter, they will be made of aluminium in a range of colours. The fixtures and electrical connections will also be reviewed for facilitate assembly. Besides the weight issue, the graphic design of the perforations will also be reviewed with the approval of the designers. The original design, of which some 200 items have been manufactured, were complicated to produce. The company plans to list the light fixture at an acceptable price tag and to optimize its production . It has been a long road from the initial concept stage during which some designers wondered who light could be diffused in the games room of a casino, – to the list of the new poffering in Regent Lighting’s catalogue. There was also considerable doubt about the ability to meet the specific requirements and overcome various obstacles. However, the new model will probably be available from this autumn for clients who want to want their buildings to shine and sparkle. ■ L’élément de base se compose d’un tube de dix centimètre de diamètre. Il est équipé en pied de deux sources lumineuses led (diode électroluminescente) montées en opposition. Entre les deux, un système facilite l’évacuation de la chaleur. Chacune des sources est asservie à un variateur. En poussant le led orienté vers le bas, on accroît la luminosité directe. En poussant celui orienté vers le haut, on « allume le feu », puisque toutes les découpes dans le métal s’illuminent, entraînant des reflets scintillants dans l’épaisseur du tube et des rosaces aux formes oniriques au plafond. The main section comprises a tube 10 cm in diameter. Each end is fitted with two LED light sources (light emitting diodes) mounted opposite one another. Between them a system to facilitate heat removal has been added. Each energy source is controlled by a variator. By pushing the LED downwards, direct brightness is increased. By pushing the LED upwards, "lighting is at maximum brightness ", since all the insertions in the metal light up, producing twinkling reflections in the thickness of the tube and rosettes with dream-like shapes appearing on the ceiling.

24

architectes.ch I N.2 I août 2013

Portrait design


© Jeffrey Cottenceau

Mobilier M2B, Les stations du nouveau métro presque terminées, l’entreprise des Transports publics lausannois lance un concours, dans des délais très brefs, pour « meubler » les nouvelles gares. Face aux grands fournisseurs internationaux, CCHE emporte le concours avec une proposition d’une très grande simplicité mais qui répond avec élégance aux déclivités qui caractérisent pratiquement toutes les stations.

M2B fittings and fixtures, With the new metro stations almost completed, the Lausanne Public Transport Authority has invited suppliers to quickly submit bids to "furnish" its new stations. Although facing major international suppliers, CCHE was selected in preference to leading international suppliers based its very simple and elegant proposal for the inclines at almost every station.

Une barre doublement coudée peut être posée horizontalement ou verticalement. Les quatre sièges ou les appuis ischiatiques (plus grossièrement dit, repose-fesses) se posent individuellement par un mécanisme orientable qui assure leur horizontalité. Produit en Suisse avec de l’acacia, le siège est particulièrement confortable grâce à l’élasticité du dossier.

A double-elbow bar may be assembled horizontally or vertically. The four seats or hip rests (more commonly called “bottom rests”) are individually fitted via a pivotingmechanism which ensures their horizontality. Manufactured in Switzerland with acacia wood, the seats are particularly comfortable thanks to their flexible back rests.

Discret, pérenne, facile à entretenir ou à réparer, le mobilier M2B répond au besoin (fonction) dans un aspect discret (forme) qui correspond à un endroit de grand passage pour voyageurs parfois stressés.

Impact, Pour Swissbau 2012, à Bâle, l’entreprise Beschläge USW SA organise un concours offrant au public la possibilité de choisir une nouvelle gamme de poignées de porte. Sur cent huitante propositions, USW en retient quinze qu’elle soumet au choix des visiteurs. Et le vainqueur est… CCHE avec une solution intégrant la butée de porte à la poignée, sous la forme d’un embout de silicone. Lignes sobres, proportions confortables, la gamme se décline pour portes, fenêtres, boutons fixes ou autres. Et fait désormais partie du catalogue du fournisseur USW.

M2B fittings and fixtures are low-profile, long-lasting, easy to clean or to repair and ae suited to busy mass transit locations where passengers are sometimes stressed.

Impact, At the Swissbau 2012 show in Basel, the Beschläge USW organized a competition for the design of a new range of door handles. Out of 108 proposals submitted, USW selected 15 and asked visitor to choose the winner. The winner was CCHE who offered a solution that included a door stop integrated into the door handle in the form of a silicon end cap. This offering with its sober shapes and userfriendly dimensions has been developed for doors, windows, fixed switches and other devices and is now list in USW’s catalogue.

architectes.ch I N.2 I août 2013

Portrait design

25


Centres commerciaux genevois, La société coopérative Migros Genève désirait harmoniser la signature de quatre centres commerciaux (Lancy-Onex, Vésenaz, ARCentre et Porte de Nyon), tout en se distançant de sa propre identité puisque chacun de ces centres réunit de nombreuses enseignes. Les nouveaux logos sont fondés sur la spécificité architecturale de chacun des centres, complétés par une typographie en Helvetica qui est la fonte choisie dans la charte graphique du géant orange. En complément, CCHE a redessiné les pictogrammes employés par la Migros pour guider les visiteurs. Rendre sympathiques des signes graphiques purement fonctionnels : un clin d’œil aux chalands.

26

architectes.ch I N.2 I août 2013

Portrait design

Geneva shopping centres, The Société Coopérative Migros Genève wished to align the signature of four shopping malls (at Lancy-Onex, Vésenaz, ARCentre and Porte de Nyon), while departing from its own brand identity since each shopping centre comprises many different brands. The new logos are based on the specific architectural features of each centre to which Helvetica characters have been added in keeping with the graphics charter of Switzerland’s “orange giant”. CCHE has also redesigned the pictograms used by Migros to direct and guide visitors. Graphic features and signage have been made user-friendly for shoppers.


Humour graphique, Pour ses propres locaux, CCHE s’est permis un peu d’humour. La méthode : vous prenez un bâtiment, vous le passez en maquette 3D, vous le « pirouettez » dans l’espace et voici un nouveau langage graphique pour guider collaborateurs et visiteurs.

Humour through a new graphic language, For its own premises, CCHE has introduced a little humour into its own buildings. Its method is to take a building, produce a 3D model of it, "pivot it in space and you have a new graphical language to guide staff and visitors alike.

architectes.ch I N.2 I août 2013

Portrait design

27


UPIAV union patronale des ingénieurs et architectes vaudois Photos: UPIAV

L’AIR DU TEMPS À L’UPIAV!

THE UPIAV PLANS FOR THE FUTURE

Un thème préoccupe et absorbe tout particulièrement l’UPIAV depuis de très nombreux mois : la formation. Nos bureaux membres, particulièrement les ingénieurs, se voient confrontés à une pénurie de professionnels formés et ce à tous les niveaux.

For many months, UPIAV has been concerned with the issue of training. Our affiliate offices, especially our engineering departments, are short of qualified professionals at all levels.

A l’inverse des métiers issus des sciences humaines, ceux de l’ingénierie peinent à trouver un public et à enthousiasmer les jeunes. Si les causes sont nombreuses, la méconnaissance de la richesse des métiers liés à l’architecture et l’ingénierie constitue un handicap sévère quand il s’agit de recruter et former la relève de demain. Notre tâche, en qualité d’union patronale, est donc d’aller à la rencontre des jeunes et de leurs parents afin de présenter les filières et les débouchés du secteur de la construction. C’est pour cette raison que l’UPIAV, conjointement avec les géomètres vaudois, tiendra pour la troisième année consécutive un stand lors du Salon des métiers qui se déroulera du 1er au 6 octobre prochain dans les Halles de Beaulieu, à Lausanne. Cette plateforme offre aux visiteurs une immersion dans les métiers d’aujourd’hui et de demain et l’UPIAV se devait d’y être présente afin de promouvoir les métiers de ses bureaux membres.

28

Stand UPIAV au Salon des métiers, à Lausanne.

architectes.ch I N.2 I août 2013

UPIAV

Unlike professions that derive from the human sciences, engineering sectors are struggling to find a target audience and to attract young people. While there are many reasons for this, ignorance about architecture and engineering is a major handicap when it comes to recruiting and training tomorrow’s architects and engineers. As an Employers’ Union, our aim is to meet young people and their parents to introduce them to market sectors, job openings and opportunities in the building and construction industry. UPIAV will run a booth jointly with land surveyors from Frenchspeaking Switzerland for the third successive year at Salon des Métiers Show, from 1st to 6th October 2013 in the Halles de Beaulieu in Lausanne. Visitors will be able to become acquainted with trades and professions both present and future. UPIAV has a duty to attend this event to promote its affiliate offices.


Notre présence sur le stand, principalement assurée par de jeunes professionnels, nous permet de présenter les filières du dessin en bâtiment, du dessin en génie civil, les géomaticiens, projeteurs en technique du bâtiment, planificateurs électriciens et dessinateurs en aménagement du territoire. Le dialogue entre même génération, le partage d’une passion et la vision d’un avenir professionnel assuré feront ensuite la différence. Nous avons par ailleurs pu constater, et c’est fort réjouissant, que depuis que l’UPIAV y tient un stand, les inscriptions aux tests d’aptitudes pour entrer dans la profession sont en forte augmentation. Informer, promouvoir et assurer la relève fait partie intégrante des missions d’une union patronale et c’est avec plaisir et enthousiasme que nous serons à nouveau au rendez-vous. Le secrétaire général, Philippe Vogel >>> www.upiav.ch Our presence at the booth through the young professionals who will be there, will spotlight professions such as building design and civil engineering sectors, geographic mapping and data processing, planning and regional development. The dialogue between professionals who belong to the same generation, the sharing of the same passion and the same vision of a secure future will become decisive factors in our industries. We welcome the fact that since the UPIAV has run a booth at this event, the number of candidates who have enrolled in aptitude tests has increased sharply. The task of an Employers’ Union is to inform, promote and train the next generation of architects and engineers. We are therefore delighted to be back at this event this year. General Secretary, Philippe Vogel >>> www.upiav.ch

architectes.ch I N.2 I août 2013

UPIAV

29


AGA Association genevoise d’architectes

AGA Des actions proactives pour porter la profession.

AGA Proactive action to protect the profession.

En mars de cette année, l’AGA a tenu son assemblée statutaire au cours de laquelle le comité de l’association a été renouvelé. Deux nouveaux membres sont entrés en fonction. Jérôme Grandchamp qui assumera la tâche de trésorerie et Alain Robbe. Ces deux architectes engagés sont déjà très actifs au sein des associations professionnelles. Après plusieurs années passées au sein du GPA de la SIA, Jérôme est actuellement membre du comité de la Maison de l’Architecture. Alain Robbe, pour sa part, préside avec dynamisme la Commission des Concours et des Appels d’Offres (CCAO) de la SIA, mandatée par la FAI. Avec l’arrivée de ces deux nouveaux membres, le comité se rapproche ainsi de groupes actifs pour la promotion de l’architecture et la défense de la profession.

In March this year, the AGA held its statutory assembly, during which the association’s committee was renewed. Two new members took office: Jérôme Grandchamp, who will be treasurer, and Alain Robbe. These two committed architects are already very active in other professional associations. After several years spent within the GPA of the SIA, Jérôme is currently a member of the Maison de l’Architecture committee. As for Alain Robbe, he energetically presides over the Commission des Concours et des Appels d’Offres (CCAO) [the Competitions and Calls for Tenders Commission of the SIA] appointed by the FAI. Through the arrival of these two new members, the committee is strengthening ties with groups that are active in the promotion of architecture and the protection of this profession.

architectes.ch I N.2 I août 2013

AGA

31


Actuellement, le travail des représentants de l’AGA se perpétue au sein des divers groupes de travail mis en place soit par la FAI ou l’Etat. En particulier en ce qui concerne l’accélération des procédures au sein de l’Etat ou encore la révision de l’outil PLQ. De plus, une attention particulière est portée à la Commission école et formation afin de transmettre nos préoccupations aux écoles romandes.

Currently, the work of AGA representatives is carried out within various work groups set up by the FAI or by the State, in particular regarding the acceleration of procedures within the State or the revision of the PLQ tool. Furthermore, particular attention is given to the school and training commission in order to relay our concerns to French-speaking Swiss schools.

En automne, les élections auront lieu pour renouveler le Grand Conseil et le Conseil d’Etat du canton de Genève. L’ AGA souhaite solliciter les candidats, afin de les rendre attentifs aux préoccupations de notre profession. Notre association étant apolitique, il ne s’agit pas de porter notre soutien à des partis, mais bien d’imposer aux débats politiques les sujets concernant la profession. Ainsi, en questionnant les candidats avant les élections, l’AGA leur demandera de se positionner face aux enjeux actuels, comme, par exemple, la mise en application du plan directeur cantonal.

In the autumn, elections will take place to renew the Grand Conseil (Grand Council) and the Conseil d’Etat (State Council) of the Geneva Canton. The AGA wishes to appeal to the candidates with the aim of rendering them sympathetic towards the concerns of our profession. As our association is apolitical, we do not give our support to parties, but rather attempt to bring the concerns of our profession into political debates. With this in mind, when questioning candidates before the elections, the AGA will ask them about their position concerning current issues, for example the implementation of the canton directive plan.

C’est donc avec enthousiasme que le comité de l’AGA, dans sa nouvelle constitution, entend mener globalement des actions proactives pour porter la profession d’architecte. ■ François de Marignac, président AGA

32

It is therefore with enthusiasm that the AGA committee, in its new form, intends to carry out comprehensive proactive actions with the aim of protecting architects in their profession. ■ François de Marignac, President of the AGA


PORT FOLIO

London - The Great Cucumber.

Transparencies Collection RĂŠgis Colombo


MontrĂŠal.


Paris - Lumière.


Rome.


New York - Empire State Building.


Dubai.


Boston.


Régis Colombo Trois passions pour une œuvre lumineuse

Régis Colombo Glowing works driven by three passions

De son premier métier il a gardé le goût de l’architecture et de l’urbanisme. De ses trois passions, le voyage, la peinture et la photographie, il a fait un cocktail relevé qui, depuis huit ans, le conduit dans les diverses métropoles ou sites marquants du monde. Il y reste le temps de « shooter » près de deux mille images en haute résolution qui constituent son matériau de travail. Rentré dans son atelier, comme un peintre maniant ses couleurs à huile, il travaille par couches en superposant les images du site retenu. Au bout du compte et de plusieurs jours, voire semaines d’essais, Régis Colombo finit par composer un tableau dédié qui à New York, à Londres, à Shanghai, à Saint-Pétersbourg, au Sahara ou autres. Ces œuvres entrent dans sa collection baptisée Transparencies. Hormis les dix ou douze éléments photographiques marquants symbolisant la ville, l’œuvre peut comporter plusieurs centaines de détails. Le résultat ne constitue en aucun cas une « carte postale » d’un endroit mais tente plutôt de saisir subjectivement l’esprit des lieux. Terminée, l’œuvre est montée sur un cadre équipé de leds (diodes luminescentes) qui donnent au tableau luminosité et chatoiement des couleurs.

Régis Colombo’s interest in architecture and urban planning has never left him since his first job. His three passions – travel, painting and photography – have produced a lively cocktail which in the last eight years has taken him to different cities and key locations around the world, where he finds the time to take some 2,000 high-resolution images which provide the basic materials for his work. Back in his studio, just as a painter combining different oil colours, he overlaps the images he has collected at a selected location. After several days and weeks of testing, Régis Colombo has compiled works dedicated to New York, London, Shanghai, Saint-Petersburg, the Sahara or elsewhere. These works are included in his Transparencies collection. Besides the dozen or so key photographic features that symbolize the city, his creations may comprise several hundred details.The result is in no way a "post card" of a given location but rather an attempt to capture the subjective spirit of the places he has visited. The completed work is mounted on a frame fitted with luminescent diodes (LEDs) which lighten and colour the work in subtle ways.

Photographe professionnel suisse d’une quarantaine d’années, Régis Colombo, qui vit à Lausanne, travaille pour la presse, l’édition, la publicité. Mais sa vraie passion va à la collection Transparencies qui résume sa vision de la photo. Depuis l’invention de Nicéphore Niépce on a cru que l’image représentait un instant de vérité alors que l’œil du photographe pouvait la travestir. Depuis l’invention des programmes de retouche informatique, toute image peut être modifiée. Autant en profiter en s’affirmant subjectif dans sa création. Après des expositions à New York, Paris, Neuchâtel et Lausanne, Transparencies sera visible du 4 septembre au 7 octobre 2013 à la Cité du Temps, Pont de la Machine, à Genève. Horaires : 9 h-18 h tous les jours – Vernissage le 4 septembre à 18 h (www.citedutemps.ch). En dehors de l’exposition, les œuvres sont visibles sur rendez-vous au studio de Régis Colombo à Lausanne. www.regiscolombo.com

Régis Colombo, who is in his forties, lives in Lausanne. He is a Swiss professional photographer working in the sectors of printed media, publishing and advertising. However, he has injected his true passion into Transparencies, a collection of works which sums up his vision of photography. Since Nicéphore Niépce’s inventions in the field of photography, it was believed that images capture moments of truth while the photographer’s eye deformed the truth. Since the launch of computer trimming software, photographic images can be tweaked and changed at will, which makes every creation different and subjective. Following exhibitions in New York, Paris, Neuchâtel and Lausanne,Transparencies will be in Geneva from 4 th September to 7 th October 2013 at the Cité du Temps, Pont de la Machine. Opening times: every day from 9 am to 6 pm. Preview on 4 th September at 6 pm (www.citedutemps.ch).The works can be seen outside exhibition times by appointment at Régis Colombo’s studio in Lausanne.

www.regiscolombo.com


Le Monde du Parquet – A proximité de chez vous Découvrez la diversité de nos parquets en grandeur nature, une atmosphère unique, une ambiance confortable et profitez du service compétent de nos conseillers spécialisés. Lausanne: Bauwerk Parquet SA Avenue du Mont d’Or 91 1007 Lausanne T 021 706 20 50 lausanne@bauwerk.com

www.bauwerk-parkett.com

Genève: Bauwerk Parquet SA Route de Ferney 211 1218 Le Grand-Saconnex T 022 788 45 12 geneve@bauwerk.com


[ GAGNEZ ] )DLWHVOHFKRL[GHO·HIÀFDFLWp Imprimantes, photocopieurs, plotters, scanners, impressions mobiles, solutions de comptabilisation ou d’archivage, XQVSpFLDOLVWHHVWjYRWUHVHUYLFH ,QHUJ\SURSRVHGHSXLVSOXVGHDQVj*HQqYHXQSRLQWGHFRQWDFWXQLTXHSRXUOHFRQVHLO OHÀQDQFHPHQWO·LQVWDOODWLRQHWOHVHUYLFHDSUqVYHQWH 6LPSOLÀH]YRWUHWUDYDLOJDJQH]HQHIÀFDFLWpUpDOLVH]GHVpFRQRPLHV pour pouvoir vous concentrer sur l’essentiel.

www.inergy.ch

Avenue des Morgines 12 ‡ CH – 1213 Petit-Lancy ‡ T 022 394 94 40 ‡ bienvenue@inergy.ch


1

2

ARCHI design Steve Léchot

Texte: Mary-Luce Boand Colombini Photos: © Steve Léchot Luminaires

UN DESIGNER LUMINEUX

3

L’entreprise Steve Léchot Luminaires, fondée en 2004, hisse rapidement son créateur au firmament. Le Jurassien pour qui sources lumineuses et économies sont synonymes, conçoit et produit des objets très épurés, d’une rare élégance. Sa première lampe One By One, éditée par Belux, reçoit un Red dot Award design en 2004. Depuis, l’artiste plasticien poursuit la création de pièces à l’esthétique radicale qui font l’unanimité. «L’utilisation de tube fluo et l’extrusion de profilés aluminium permettent de solutionner de manière globale et unitaire de multiples problèmes techniques», précise ce diplômé de l’ECAL. >>> www.stevelechot-luminaires.ch

A BRIGHT DESIGNER

1 Steve Léchot, ci-dessus, propose des solutions d’éclairage flexible avec

Solo R2, 2010. Steve Léchot, above, provides flexible lighting solutions with Solo R2, 2010. 2 Totem s’emploie dans un espace autant privé que professionnel, 2008.

Totem is used in a private as well as professional environment, 2008. 3 Tecto éclaire vers le bas et le haut, son homonyme Architecto à 360°, 2012.

Tecto lightens upwards and downwards, its homonym Architecto at 360°, 2012.

Through his company Steve Léchot Luminaires, founded in 2004, the artist Steve Léchot (from the Jura area) quickly rose to the top ranks. Light sources and economies being synonymous in his vision, he designs and produces highly refined objects of rare elegance. His first lamp, One By One, produced by Belux, received a Red Dot Design Award in 2004. Since then, the visual artist continues to create unanimously appreciated works of radical aesthetics. "The use of fluorescent tube and the extrusion of aluminium sections allow to globally solve a wide range of technical problems," states the ECAL graduate. >>> www.stevelechot-luminaires.ch

architectes.ch I N.2 I août 2013

ARCHIdesign

45


Intéressé par l’efficacité énergétique et environnementale des bâtiments ? fe3.ch offre un grand nombre de formations continues dans ce domaine !

Aération des bâtiments Module 1 : Choisir, concevoir, installer, exploiter Module 3 : Réalisation et suivi de chantier

Minergie-ECO Module 1 : Bases et exigences Module 2 : Conception

Enveloppe du bâtiment, Mesures architecturales: Théorie, exemples pratique et échanges d’expérience Nouvelle version !

Aération des bâtiments – Simple flux

Standards Minergie: Bases et exigences Nouvelle version ! Standards Minergie : Dossiers de certification Nouvelle version ! Standard Minergie dans la planification de l’éclairage Module 1 : Bases et paramètres d’optimisation Module 2 : Eclairage naturel Module 3 : Logiciel Relux - Version 2011 Rénovation : Enjeux et choix techniques et constructifs

Confort estival, ventilation naturelle, rafraîchissement passif : Apprendre par l’exemple Protection solaire et rafraîchissement Impacts environnementaux dans le domaine de la construction Module 1 : Ecobilans de matériaux et d’élément de construction Module 2 : Ecobilans des bâtiments Module 3 : Ecobilans dans Eco-Bat, de la théorie à la pratique Module 4 : Ecobilans dans Lesosai 7.3, de la théorie à la pratique

Le suivi de certain de ces cours fait partie du cursus pour l’obtention du titre de partenaire spécialiste Minergie.

www.fe3.ch, la plateforme de formation continue dans le domaine de l’énergie, de l’environnement et du solaire.


ARCHI tecture Losinger Marazzi SA Mangeat & Wahlen

Texte: Bruno Angiolini l Photos: Adrien Barakat

MAISON DE L’ÉCRITURE à Montricher (VD) «Haut lieu de la culture en Suisse romande».

THE WRITING CENTRE in Montricher (VD) “A cultural Mecca located in French-speaking Switzerland”

48

architectes.ch I N.2 I août 2013

Maison de l’Ecriture


La Maison de l’Ecriture fait face au Léman et aux Alpes, un site choisi pour la beauté du paysage et le calme qui l’entoure, propice à la réflexion et à l’écriture.

The Maison de l’Ecriture overlooks Lake Geneva and the Alps, a site chosen for its beauty and surrounding peace and quiet, conducive to reflection and writing.

Après plus de cinq années de conceptualisation, de réflexion et de discussions, en premier lieu avec les architectes, puis avec l’entreprise Losinger Marazzi, le maître de l’ouvrage, la Fondation Jan Michalski, qui a pour vocation de soutenir la littérature et d’aider les écrivains à réaliser leurs œuvres, ouvre au public la Maison de l’Ecriture. Dans un proche avenir, elle accueillera des écrivains de toutes provenances.

After more than five years of design and development meetings with architects and project manager Losinger Marazzi, the Jan Michalski Foundation which seeks to support literature and writers, has finally opened to the public. In the near future it will welcome writers from different origins and backgrounds.

La construction est pensée comme une petite cité, certains de ses bâtiments sont ancrés au sol, d’autres suspendus à une «canopée» qui peut s’apparenter à une pergola sculptée, comme un voile abritant l’ensemble des constructions. Les écrivains y trouveront des lieux d’échanges et de vie partagée, mais aussi une certaine «solitude» pour créer, dans des «cabanes» individuelles, suspendues autour des piliers, comme accrochées dans les arbres.

It was designed like a small town. Some buildings are anchored in the ground, others are suspended from a “canopy” resembling a sculpted pergola, like a sail that envelops all the structures. The centre is an ideal location for writers to share and cohabit with fellow writers, to write in solitude in individual «huts» suspended around columns as though hung in trees.

architectes.ch I N.2 I août 2013

Maison de l’Ecriture

49


Architecture unique et insolite.

Unique and unusual architecture.

Au programme, en plus des résidences pour les écrivains, une bibliothèque, deux niveaux d’archives, un auditorium, une salle d’exposition et son foyer pour les réceptions, mais aussi des parties d’habitation communes pour briser la solitude, une salle à manger et une pièce de séjour où l’on partage un repas et se réunit.

The Centre comprises in-residence apartments for writers,a library, two levels of archives, an auditorium, an exhibition hall and reception area, as well as common living quarters where residents can break their solitude, a dining room and lounge where residents can share a meal and meet.

La Maison de l’Ecriture s’apparente, selon les mots de l’architecte Vincent Mangeat, à une petite cité où les bâtiments, groupés sous une canopée ajourée, sont en parfaite osmose avec la nature, privilégiant la légèreté et l’intégration au paysage pour tenir compte de son caractère exceptionnel. Le projet se présente comme une grande maison composée de maisonnettes, ancrées au sol ou suspendues pour mieux embrasser le paysage.

In the words of architect Vincent Mangeat, the Maison de l’Ecriture resembles a small town where the buildings, assembled under an open canopy, perfectly blend with nature in which lightness and integration into the landscape are prioritized to maintain the exceptional character of the project. The project has been conceived as a large house made up of several smaller houses or maisonnettes anchored to the ground or suspended to envelop the landscape.

L’architecte évoque la devise de Léon Battista Alberti:

The architect quotes Leon Battista Alberti’s motto:

«La ville est une grande maison et la maison est une petite ville».

“A town is a large house and a house is a small town.”

architectes.ch I N.2 I août 2013

Maison de l’Ecriture

51


52

Les volumes inhabituels de la bibliothèque et de la salle d’exposition donnent à cet endroit un caractère unique. La bibliothèque offre un espace de lecture et de travail ouvert en permanence aux écrivains, aux chercheurs et certains jours au public. Ses cinq étages de galeries en chêne alignent quelque huitante mille ouvrages de la littérature mondiale.

The unusual dimensions of the library and the exhibition hall makes this site unique. The library provides a reading and work area always open to writers and researchers as well as to the general public on certain days. There are five floors of oak wood galleries containing about 80,000 literary works from around the world.

L’auditorium, avec sa centaine de places, permet de mettre en scène une grande variété d’événements culturels. Dans son prolongement, un vaste foyer, orné d’une cheminée architecturale, invite le public à partager un moment festif dans une atmosphère agréable. Doté d’un volume généreux et modulable, un espace exposition est dédié aux présentations éphémères où les livres voisinent avec les manuscrits et les dessins d’auteurs. Quant aux résidences destinées à accueillir les écrivains pour des séjours de un à douze mois consécutifs, elles sont suspendues à la canopée, à des hauteurs variables, pour mieux profiter de la beauté du panorama lémanique si changeant, source d’inspiration. Durant leur séjour, ils se libèrent ainsi de toute contrainte pour se consacrer pleinement à l’écriture, hors des frontières du temps.

The auditorium with its some hundred seats can be used to organize an array of cultural events. In its extension, there is a large reception area decorated with a fireplace in which the audience can meet and socialize in a pleasant environment. The large and scalable exhibition area is used to stage temporary exhibitions and features books, manuscripts and authors’ drawings. The writers live in residence for periods of 1 to 12 consecutive months. These “residences”’ hang from the canopy at different heights to enable residents to enjoy the changing and inspiring views over Lake Geneva . Writers in residence can devote their entire time and energy to writing, unrestricted and unconstrained by time.

Une performance technique à tous les niveaux.

Technical excellence.

La complexité architecturale de la Maison de l’Ecriture a nécessité de nombreuses études et prouesses techniques pour sa réalisation, dont la bibliothèque, située au cœur de ce centre culturel, lieu symbolique édifié sur cinq étages. Intégralement en chêne massif, elle apporte une atmosphère chaleureuse. Les écrivains y trouveront des espaces d’écriture aménagés dans des oriels et le public des aires de lecture confortables. Mais l’élément le plus marquant reste la canopée, une couverture de béton ajourée de trois mille tonnes, délicatement posée sur nonante-six piliers, allant de neuf à dix-huit mètres de hauteur.

A lot of research and thought have gone into the construction of the Writing Centre such as in the library located at the heart of the Centre and which is a symbolic structure built on five floors. Entirely made up of solid oak, the library creates an inviting environment. Writers will find writing areas laid out with oriel windows, while comfortable reading areas are open to the public. However the key features is the canopy, a 3,000 ton open concrete roof supported by 96 pillars 9 to 18 meters high.

4500 m2 de béton perforé de 270 alvéoles.

4,500 m2 of concrete performated with 270 cavities.

Maître de l’ouvrage

Fondation Jan Michalski pour l’Ecriture et la Littérature 1147 Montricher

Project manager

La Fondation Jan Michalski pour l’Excriture et la Littérature 1147 Montricher

Entreprise générale

Losinger Marazzi SA 1030 Bussigny

General contractor

Losinger Marazzi SA 1030 Bussigny

Architectes

Mangeat & Wahlen 1260 Nyon

Architects

Mangeat & Wahlen 1260 Nyon

architectes.ch I N.2 I août 2013

Maison de l’Ecriture


architectes.ch I N.2 I août 2013

Maison de l’Ecriture

53


A propos de Jan Michalski

About Jan Michalski

Jan Michalski est né en 1953 en Pologne. Son intérêt pour la littérature se nourrit d’une culture classique et européenne. Il étudie la sociologie et la philosophie à l’Université catholique de Lublin. Il complète son bagage par les sciences politiques et se consacre principalement à la question de l’intégration de la Pologne à l’Union européenne, successivement au Collège d’Europe à Bruges et à l’Institut universitaire des Hautes études internationales à Genève.

Jan Michalski was born in Poland in 1953. His interest in literature was fuelled by a classical and European culture. He studied sociology and philosophy at Lublin Catholic University. He later studied politics, specializing in Poland’s entry into the European Union at the European College in Bruges and at the University Institute of Advanced International Studies in Geneva.

C’est à Genève qu’il rencontre Vera Hoffmann. Ils se marient en 1983 et, trois ans plus tard, fondent ensemble les Editions Noir sur Blanc à Montricher. Ils publient romans, récits et témoignages de l’Europe de l’Est. Leur passion commune pour l’édition les amène à publier à Paris et à Varsovie. Pour les lecteurs polonais, ils publient Henry Miller, Charles Bukowski, Paul Auster, Blaise Cendrars, Nicolas Bouvier, Manuel Vazquez Montalban, Lawrence Durrell, Donna Leon, Slawomir Mrozek, Umberto Eco. Animés par la conviction que l’intégration entre l’Est et l’Ouest passe par la culture, Jan et Vera Michalski gagnent la confiance de figures historiques de la culture polonaise et constituent un considérable catalogue d’auteurs slaves classiques et contemporains en langue française. A Paris, ils relancent la Librairie polonaise, les Editions Phébus et la Maison Buchet-Chastel, éditrice entre autres de Lawrence Durrell, Henry Miller ou Guy Debord. Jan Michalski disparaît prématurément en 2002 mais son activité perdure. L’attribution du Prix Jan Michalski de littérature renforce la portée des actions de la fondation. Il a été lancé le 27 octobre 2009 avec pour ambition de distinguer chaque année une œuvre exceptionnelle de la littérature mondiale.

54

architectes.ch I N.2 I août 2013

Maison de l’Ecriture

In Geneva he met Vera Hoffmann. They married in 1983 and, three years later founded the Éditions Noir sur Blanc in Montricher. They published novels, stories and personal accounts on Eastern Europe. Their common interest in writing and publishing led them to publish works in Paris and Warsaw. For They published Henry Miller, Charles Bukowski, Paul Auster, Blaise Cendrars, Nicolas Bouvier, Manuel Vazquez Montalban, Lawrence Durrell, Donna Leon, Slawomir Mrozek and Umberto Eco for Polish readers. Confident that the integration between east and west could be achieved through culture, Jan et Vera Michalski won over the trust of key figures of Polish culture and drew up an impressive catalogue of classic and contemporary Slav authors in French. In Paris, they revived contacts with the Librairie polonaise, the Editions Phébus and the Maison Buchet-Chastel who published the works of Lawrence Durrell, Henry Miller and Guy Debord. Jan Michalski passed away prematurely in 2002. However, his work lives on. The Foundation’s activities have been extended with the award of the Jan Michalski Prize for Literature was first awarded on 27 October 2009 with the aim of selecting an exceptional work of literature from around the world every year.


ARCHI tecture O. Charrière SA

Photos: Christophe Dutoit, Thomas Janscher, Serge Du Pasquier

Collaborateurs du bureau O. Charrière SA devant l’agrandissement de l’Institut International de la Gruyère. Manquent : Christophe Tinguely et Marion Beaud.

O. Charrière SA, atelier d’architectes diplômés

Atelier d’architectes diplômés O. Charrière SA

Qualité architectonique et spatiale, efficacité fonctionnelle, adaptation à l’environnement bâti ou naturel, respect des délais et des budgets, ce sont les lignes de conduite que s’est fixées Olivier Charrière, à son entrée en 1992 dans l’atelier créé par son père Roland. Reprenant en charge le bureau en 2000, il lui a donné un essor tel qu’il y a deux ans il a choisi de s’entourer de quatre collaborateurs promus comme chefs de projets et membres de la direction: C. Demierre, C. Jaquier, R. Joye et C. Tinguely.

Architectural and spatial quality, functional effectiveness, adaptation to the natural or built environment, on time and on budget, these are the standards Olivier Charrière set himself when, in 1992, he entered the practice his father Roland had created. Taking the helm in 2000, he gave the practice a boost two years ago when he chose to take on four colleagues raised to the rank of project managers and members of the management team: C. Demierre, C. Jaquier, R. Joye and C. Tinguely.

Le bureau, qui compte actuellement près de vingt-cinq collaborateurs, a réalisé, depuis 2000, plus d’une centaine de bâtiments de toute nature. Il a également participé à une cinquantaine de concours architecturaux publics ou privés et en a remporté une vingtaine.

Since 2000, the practice, which now has approximately twenty-five employees, has undertaken more than a hundred buildings of all kinds and has participated in some fifty architectural competitions, both public and private, and won around twenty of these.

Pour chaque projet, O. Charrière SA se fait un point d’honneur de répondre à quatre contraintes à chaque fois uniques: un maître de l’ouvrage, un programme, un site et un budget.

56

architectes.ch I N.2 I août 2013

Architecture

O. Charrière makes it a point of honour always to take into account four requirements that are unique to each project: the client, the schedule, the site, and the budget.


Plan du rez supérieur - Layouts for upper ground floor

FONDATION HORIZON SUD Ateliers protégés pour personnes avec handicap psychique à Vaulruz (FR). Sheltered workshops for people with learning disabilities in Vaulruz (FR). Conception: 2007 I Réalisation: 2008 - 2009. Design: 2007 I Completion: 2008 - 2009.

MM LA TOUR Centre commercial Migros à la Tour-de-Trême (FR). Migros Commercial Centre in La Tour-de-Trême (FR). Conception: 2004 - 2006 I Concours: 2004 - 2005 I Réalisation: 2006 - 2007. Design: 2004 - 2006 I Competition: 2004 - 2005 I Completion: 2006 - 2007.

Plan du rez-de-chaussée - Floor plan

CENTRE FORESTIER Centre forestier avec locaux pour la voirie municipale. Aménagement d’une place de travail extérieure avec zone de manœuvre pour les engins à Villars-Tiercelin (VD). Forestry centre with offices for municipal public works. Development of an outside workplace with space to manoeuvre for vehicles in Villars-Tiercelins (Vaud, Switzerland). Conception: 2008 I Concours: 2009 - 2010 I Réalisation: 2010 - 2011. Design: 2008 I Competition: 2009 - 2010 I Completion: 2010 - 2011.

architectes.ch I N.2 I août 2013

Architecture

57


ARCHI tecture Manini Pietrini Sàrl

Texte: Guido Pietrini l Photos:Thomas Jantscher

Atelier d’architecture Manini Pietrini, Neuchâtel

Manini Pietrini Architecture Practice, Neuchâtel

Les lieux sont ceux d’une ancienne usine d’horlogerie au bord du lac de Neuchâtel. Des anciens locaux industriels ont été récupérés en atelier: l’atelier d’architecture Manini Pietrini.

The site is an old watch-making factory next to Lake Neuchâtel. Former industrial premises were turned into a workspace for an architecture practice: The Atelier d’architecture Manini Pietrini.

Les espaces sont restés généreux, la transparence prédomine, les étagères sont ajourées; rien n’est scellé. Depuis quinze ans, s’élaborent ici des projets de toutes sortes (une particularité?), de l’échelle urbaine à des objets de quelques centimètres: de l’architecture au design. Le trait qui les rassemble est la recherche d’un langage de la quiétude et de la clarté, à l’image du lac en face, ou trace romane de la Toscane des études. Persiste la conviction que la discipline du projet ne nécessite pas de dimension spectaculaire, seule s’impose l’exigence morale de la recherche de qualité. Tandis qu’une grande hétérogénéité de thèmes se présente, la méthode de travail reste constante: une kilométrique quantité de croquis à la mine B2 approche et développe chaque réalisation. Avec l’esquisse la complexité de la réalité trouve la synthèse, se décante en solutions… le nouveau se préfigure.

58

architectes.ch I N.2 I août 2013

Architecture

Spaces have remained large, transparency prevails, the shelving units are open, nothing is sealed off. For 15 years now, projects of various kinds have been developed here (a particular feature?), from the urban scale to objects of only a few centimetres: from architecture to design. The common feature is the search for a language of peace and clarity, just like the lake nearby, or the hint of Tuscan Romanesque in the preliminary designs. The conviction still persists that the project’s discipline requires no spectacular dimension. Only the ethical demand of quality research is essential. While a considerable variety of themes appears, the work method remains constant: a kilometric quantity of B2 pencil sketches begins and develops every undertaking. Through sketching, the complex reality finds synthesis, settles into solutions… the new becomes clear.


Le stand Perrelet-Leroy de la foire de Bâle développe une façade et une géométrie en hommage à la mécanique horlogère.

La tour d’habitation sur les hauteurs de Neuchâtel déploie cinq niveaux de jardin. The high-rise housing in the hills of Neuchâtel has 5 garden levels.

The façade and geometry of the Perrelet-Leroy stand at the Basel exhibition centre has been developed to honour mechanical watchmaking .

Le généreux volume des Galeries de l’histoire de Neuchâtel est parcouru de mezzanines qui organisent le programme et guident le visiteur.

A l’image d’un château moderne, l’école de Villars se perçoit comme une unité qui intègre ses espaces extérieurs en guise de pièces à ciel ouvert.

The ample space of the "Galeries de l’Histoire" in Neuchâtel is criss-crossed with mezzanines, helping to organize the programme and guide the visitor.

Just like a modern castle, the Villars school sees itself as a unit that integrates its exterior spaces as open-air rooms.

architectes.ch I N.2 I août 2013

Architecture

59


ARCHI rénovation Chopard Forum

Chopard Forum

La rénovation de Chopard Forum, une maison fleurisane du XVIIIe siècle dédiée à l’accueil des hôtes et à l’organisation d’événements culturels par Chopard Manufacture, présente un équilibre adéquat entre structure ancienne et architecture contemporaine.

The renovation of the Chopard Forum, an 18th century Fleurisan house devoted to welcoming guests and organizing cultural events by Chopard Manufacture, strikes a fine balance between a traditional layout and contemporary architecture.

Située à la rue du Temple 1, à Fleurier, cette maison patricienne a été construite en 1773 pour un noble citoyen de la localité. Il reçut également de la commune six pieds de terrain alentour. En 2004, Chopard a acheté cet élégant bâtiment et a entrepris des travaux de restauration en profondeur. La rénovation de cet édifice, classé au patrimoine par l’Office des monuments et sites du canton de Neuchâtel, a duré cinq ans. La rénovation de ce remarquable ensemble, symbiose entre tradition et esprit contemporain, a été effectuée par le bureau GREGO, Jasmin Grego & Stephanie Kühnle Architektur GmbH à Zurich, et la Maison d’Art’chitecture, Serge Grard à Fenin (NE). Les salles de bains et les cuisines ont été réinterprétées. Leur forme est en effet nouvelle, mais la philosophie est fidèle à la tradition de la maison. L’accent est mis ici sur la qualité des matériaux et sur l’artisanat traditionnel régional. Les travaux de menuiserie ont été réalisés en chêne cérusé blanc, le sol et les revêtements muraux en pierre naturelle. Les couleurs sont retenues, presque ton sur ton, et ainsi, une ambiance de couleur propre à chaque pièce a été créée, en tenant compte de l’effet de la lumière sur l’harmonie de l’ensemble. Le choix des meubles est une autre composante du projet. Le dénominateur commun n’est pas le style des objets, mais

60

architectes.ch I N.2 I août 2013

Rénovation

Located at number 1 rue du Temple, in the Swiss village of Fleurier, this patrician property was built in 1773 for a local nobleman. The village authorities also granted him six feet of surrounding land. Chopard acquired this elegant building in 2004 and undertook major restoration work. The renovation of this property, listed as heritage site by the Neuchâtel Canton Monuments and Sites Office, took five years to complete. The refurbishment of this remarkable complex, which merges tradition with a contemporary atmosphere, was carried out by the firm of GREGO, Jasmin Grego & Stephanie Kühnle Architektur GmbH in Zurich and the Maison d’Art’chitecture, Serge Grard in Fenin (NE). The bathrooms and kitchens have been revamped. Although their appearance is new, the underlying philosophy remains faithful to the tradition of the house. Special attention has been paid to the quality of refurbishment materials and to regional traditional craftsmanship. The carpentry work was carried out using white lead painted oak, while the floor and the protective coating on the walls are made of natural stone. The original colours have been preserved so that each room has its own distinctive shade of colour. Particular attention was also paid to the effect of the light on the overall harmony of the structures.


l’attitude. La compréhension de la qualité et de l’artisanat détermine la sélection du mobilier. Cette maison est le fruit d’une collaboration intense et personnelle entre les propriétaires du bâtiment et les décorateurs. Le guide est la maison et, avec elle, son atmosphère particulière. Elle constitue donc la toile de fond intemporelle pour l’accueil d’hôtes individuels et l’organisation d’événements divers. La vocation de Chopard Forum. Chopard Forum comporte deux espaces distincts. La partie «habitation» comprend plusieurs suites et chambres, une salle de réunion, deux cuisines et un salon sous les toits. La partie «grange» est particulièrement adaptée pour la mise en place de réunions et de repas. Une cuisine semi-professionnelle agencée et un office sont prévus à cet effet. Au premier étage, une grande salle permet l’organisation de conférences et d’événements. Ainsi, les invités de Chopard bénéficieront d’une possibilité exclusive de séjourner à Fleurier, de découvrir un village horloger et une remarquable maison du dix-huitième siècle.

The furniture was chosen not to produce a style as such but rather to convey an “attitude” or atmosphere. The choice of futures was driven by quality considerations and by craftsmanship. This property is the outcome of close and fruitful cooperation between the owners of the building and the decorators who were guided by the character of the house and its special atmosphere. This complex offers a timeless setting in which to welcome individual guests and to organize special cultural events. The mission of Chopard Forum. Chopard Forum comprises two separate areas. The “residential” section includes several suites and rooms, a meeting room, two kitchens and a sitting room in the garret. The “barn” section is particularly suitable for meetings and meals. A high-tech fitted kitchen and office have been installed for this purpose. On the first floor, a big hall is available for conferences and special events. In summary, the guests at Chopard will have the exclusive privilege of staying in the town of Fleurier, of visiting a clock-making village and of discovering a 18 th century house.

architectes.ch I N.2 I août 2013

Rénovation

61


ARCHI tecture Atelier K architectes associés SA, Carouge

Une ode à la liberté An ode to freedom Texte: Sandra Giampetruzzi l Photos:Yann Haeberlin

Au bout du lac Léman, sur la commune d’Anières dans le canton de Genève, la «Villa des oiseaux» s’étend sur un terrain tout en longueur et s’articule en forme de L. Au centre de celui-ci s’organisent le jardin, les terrasses et la piscine extérieure. Ses lignes épurées et longitudinales donnent à l’objet une légèreté qui rappelle le vol d’un oiseau. Grâce à son horizontalité, la villa gagne en force et semble prête à prendre son envol. Les façades, percées à plusieurs endroits et les nombreux éléments vitrés accentuent encore ce désir de liberté et d’ouverture.

At the end of Lake Geneva, in the town of Anières in the Canton of Geneva, the “Villa of Birds” spreads out into an “L” shape. In the middle of its structure are the garden, the terraces, and the outdoor swimming pool. Its elongated, pure, longitudinal lines give it a lightness that calls to mind the flight of a bird. Due to its horizontal position, the villa grows in strength and seems ready to take flight. The façades, pierced at several points, and the many glass elements further accentuate this desire for freedom and openness.

architectes.ch I N.2 I août 2013

Architecture

63


La façade nord, très fermée, souligne la longueur de la parcelle et vient, par conséquent, orienter toutes les activités côté sud. La façade d’entrée, quant à elle, se compose de pleins et de vides, soulignant les circulations et les vues traversantes. Ces percées visuelles invitent à prolonger le regard en direction du lac. D’emblée, l’hôte est invité à entrer dans un univers où l’art guidera son regard. Les éléments pleins de la façade est sont travaillés avec un granit noir strié faisant référence à un grand artiste français. La villa joue d’ailleurs sans cesse des perspectives entre les différents espaces/jardins qui l’entourent et les espaces intérieurs qui, par la transparence des vitrages, sont souvent à cheval entre intérieur et extérieur. Une fois le pas de porte franchi, un escalier monumental, telle une œuvre d’art, baigné dans une lumière zénithale, fonctionne comme le cœur de la villa en distribuant les trois niveaux. La balustrade a été travaillée comme une dentelle en perforant une tôle rouillée avec des milliers de formes d’oiseaux. Au rez-de-chaussée les espaces de jour sont séparés par des meubles créant ainsi une double circulation et offrant une grande liberté de déplacement.

64

architectes.ch I N.2 I août 2013

Architecture

L’ensemble des chambres est situé à l’étage, l’une surplombant l’entrée tandis que la chambre matrimoniale s’ouvre sur une généreuse terrasse dont l’avant-toit est percé par un cercle laissant pénétrer la lumière. La piscine intérieure, au sous-sol, est éclairée naturellement grâce à une généreuse courette anglaise. Le bassin, traité avec de la mosaïque verte, contraste avec l’ambiance tamisée de l’espace.


The very closed north faรงade emphasizes the length of the plot and consequently steers all activities to the south side. As for the entrance faรงade, it consists of solids and voids, underlining movement and through views. These visual outlooks are an invitation to continue gazing towards the lake. From the start, the guest is invited into a universe where art will be guiding his glance. The solid panels of the eastern faรงade are worked with a ribbed dark granite in the style of the great French artist Pierre Soulages, so dear to the owners. The villa constantly plays with these perspectives between the various areas/gardens surrounding it and the indoor areas which, because transparent, are often half way between inside and out. Once inside the villa, a monumental staircase, like a work of art bathed in a zenithal light, functions as the heart of the villa by spacing out the three levels. The balustrade has been worked to look like lace by perforating a rusted sheet of metal with thousands of bird-like shapes. On the ground floor, the living rooms are separated by furniture thus creating dual circulation and offering great freedom of movement. All the bedrooms are located on the first floor. One bedroom overlooks the entrance while the master bedroom opens onto a generous terrace whose eaves are pierced by a circle allowing the light to penetrate. The indoor swimming pool, located at basement level, is naturally illuminated thanks to a spacious English-style inner courtyard. The bottom of the pool, decorated with green mosaics, contrasts with the softer atmosphere of the space.


66

architectes.ch I N.2 I ao没t 2013

Architecture


ARTCHI

Texte: Mary-Luce Boand Colombini Photos: Giorgio Skory

L’uni(verre) d’Hubert Crevoisier L’exposition «Fusions» présente actuellement les œuvres d’artistes internationaux de renom. Le Jurassien Hubert Crevoisier y dévoile sa nouvelle série de «Square».

The glass world of Hubert Crevoisier In the “Fusions” exhibition which currently showcases the works of well-known international artists, Hubert Crevoisier, a native of the Jura, unveils his new series of "Square".

68

architectes.ch I N.2 I août 2013 ARTCHI architecte Portrait


Collection «Square» exposée au Vitromusée de Romont et au Musée du papier peint de Mézières, «Fusions» jusqu’au 3 novembre 2013. “Square” collection, exhibited at the Romont Glass Museum and the Mézières Wallpaper Museum, “Fusions” until 03.11.2013.

Plonger dans l’univers d’Hubert Crevoisier est une invitation à explorer nos propres ressources. Car loin du bling-bling formel, ses sculptures parlent en âme et conscience. L’artiste verrier qui est né à Lausanne en 1963, passe son enfance à Berne où il vit aujourd’hui. Alors qu’il exerce son métier d’infirmier, sa vie change radicalement lors d’une visite impromptue dans une galerie d’art. «Le froid mordant, je me réfugie dans la galerie de la Tour des prisons, à Berne, pour patienter jusqu’à l’heure de mon rendez-vous, c’était en avril 1987. En déambulant dans l’espace exposition sans grand intérêt, mon regard est attiré et se pose sur une sculpture de verre. Je ressors alors de la galerie bouleversé. Cette rencontre a remué le tréfonds de mon âme et de ma conscience. Quatre ans plus tard, je quitte Genève afin d’explorer l’art de cette matière», évoque-t-il.

To enter the world of Hubert Crevoisier is an invitation to explore the inner self. Far removed from any formal glitz and glitter, his sculptures express the artist’s heart and soul. This glass-making artist was born in Lausanne, Switzerland, in 1963, and spent his childhood in Bern where he lives today. He was employed as a nurse before his life changed radically when he made an impromptu visit to an art gallery. "In April 1987 I took shelter in the Tour des Prisons gallery in Bern to escape the intense cold and while away my time before an appointment. As I walked through the gallery, in which I was barely interested, I stopped to gaze at a glass sculpture. I came out of the gallery totally overwhelmed. This experience made a profound impression on me. Four years later, I left Geneva to explore the art of glass-making", he states. architectes.ch I N.2 I août 2013

ARTCHI Portrait architecte

69


1 Du verre au cocon, objet soufflé aux Cristalleries de Saint-Louis.

From glass to cocoons, blown glass object at the Cristalleries de Saint-Louis. 2 Vase «Synapses» verre soufflé, bleu acier et overlay noir, taillé au diamant.

“Synapses” vase, blown glass, steel blue and black overlay, diamond-cut. 3 «Absolu» par l’artiste verrier Hubert Crevoisier.

“Absolu” by glass artist Hubert Crevoisier.

1

Globe-trotteur, c’est à Orrefors en Suède qu’il suit une formation de souffleur de verre. Il y séjourne durant deux ans et de retour à La Chaux-de-Fonds en 1996, s’installe dans son atelier pour appréhender les techniques de la cire perdue, coulant la pâte de verre dans des moules réfractaires. En 1998, le concours fédéral du design lui attribue le premier prix; invité à une résidence d’artiste, il monte sa première exposition personnelle au Musée du verre de Sars-Poteries en France. «Du verre au cocon» connaît un succès international, qui marque le début d’une magnifique ascension professionnelle et intellectuelle.

De l’objet d’art à l’objet architectural.

© Paul Louis

2

Des galeries européennes de renom invitent régulièrement l’artiste à exposer ses œuvres; certaines entrent dans des collections publiques et privées. De son côté, le canton de Neuchâtel lui octroie deux résidences d’artiste; la première à la Cité internationale des arts de Paris durant huit mois et la seconde à New York durant six mois. Cette dernière modifie définitivement son regard sur la matière. Entre le verre des gratte-ciel et à partir d’un travail photographique conceptuel qu’il effectue sur les transparences, Hubert rêve de réaliser un cocon building de quatre-vingt-dix étages. Ce n’est que trois ans après son retour en Suisse qu’il rencontre une première confrontation artistique avec l’architecture contemporaine. «Dans le cadre de la future salle de spectacles Bicubic de Romont, je présente alors un concept de «ceinture de lumière» entourant le bâtiment en construction. Ce travail est un aboutissement tant personnel qu’artistique même si, au final, le projet n’est pas réalisé», se souvient-il.

De «Square» en «Square». De son cheminement incessant, éclot la marque déposée « Square by Hubert », symbole d’un langage d’artiste, de conscience et de transparence, fruit d’une réflexion introspective et d’une quête intérieure. En travaillant avec la lumière, «Square» devient une sculpture, un monolithe de verre.

70

architectes.ch I N.2 I août 2013 ARTCHI


3

A globetrotter, he trained as glass blower in Orrefors, Sweden. He stayed there for two years and returned to La Chaux-de-Fonds in 1996. Here he began work in his art studio to learn the techniques of lost-wax casting whereby glass paste is cast in refractory moulds. In 1998, he won first prize in the Federal Design Competition, which included an artist’s residency, and staged his first exhibition at the Sars-Poteries Glass Museum in France. “From glass to cocoons” became a worldwide success and marked the start of his outstanding career and prolific intellectual research.

I presented my concept of “a belt of light” surrounding the building under construction. This concept was the culmination of my personal and artistic research, although the project did not finally go ahead”, he recalls.

From "Square" to "Square". The registered trademark “Square by Hubert” derives from the artist’s constant development. It captures the artist’s language, consciousness and curiosity that come from his introspective thinking and inner searching.

From art to architecture. Established European galleries regularly invite the artist to exhibit his works, some of which have entered public and private collections. The canton of Neuchâtel granted him two residencies as an artist, the first, lasting eight months, at the Cité Internationale des Arts in Paris and the second, lasting six months, in NewYork.The latter would change his artistic vision forever. Between the glass facades of New York’s skyscrapers and from his conceptual photographic work on transparencies, Hubert Crevoisier dreamt of designing a ninety-story cocoon building. Just three years after returning to Switzerland, he had his first encounter as an artist with contemporary architecture. “As part of the future Bicubic de Romont concert hall,

"Square" draws on the effects produced by light and becomes a sculpture and glass monolith. His exhibition “Silences et transparences”, at the Flon Square Gallery in Lausanne, has received wide acclaim. Five of his “urban”his twenty years of work. “They constitute both a trap and a seed of light which comeinto being through the constant shift of daylight. I carry this treasure back in my suitcase after experiencing precious moments around the world. I perceive a “Square” as a coarse large- and small-sized diamond that has to bepolished during my remaining life, a diamond that will dazzle and glitter. Conceptually, it is an invitation to delve underthe surface and superficiality of an object and to enter itsdeeper layers”, argues the artist.

architectes.ch I N.2 I août 2013 ARTCHI

71


4

Très remarqués lors de l’exposition «Silences et transparences» à la Flon Square Galerie de Lausanne, cinq de ses cubes de verre «urbains» résument véritablement ses vingt ans de travail. «Ils sont à la fois piège et graine de lumière qui prennent vie à partir de l’éclat du jour en perpétuel mouvement. Ils sont le trésor que je ramène dans ma malle après avoir vécu de précieuses expériences à travers le monde. De petite et de grande dimension, j’imagine un «Square» comme un diamant brut, qui devra passer au polissage de la vie qu’il me reste, pour scintiller de ses mille feux. Au niveau conceptuel, c’est une invitation à quitter la surface et la superficialité d’une chose, pour entrer dans sa profondeur», poursuit l’artiste. Ces objets à l’esthétique et à la technique si parfaites soientils, sont bel et bien vivants. On ressent, à fleur de peau, l’émotion, la clairvoyance, l’acuité d’esprit et l’acuité visuelle qu’Hubert y suggère gracieusement. Et de conclure: «J’avance tel un domino, pas à pas ou «Square» après «Square», vers mon rêve d’utiliser le verre dans les domaines du design, de l’art et de l’architecture contemporaine pour créer des « cellules » à dimensions humaines, pour vivre et ressentir, de l’intérieur, les vibrations de la lumière et de la couleur». Ouverte en parallèle au Vitromusée de Romont et au Musée du papier peint de Mézières, l’exposition commune « Fusions » présente des artistes internationaux confirmés et de jeunes talents. L’occasion de découvrir quelques œuvres de l’artiste verrier jusqu’au 3 novembre prochain. ■

> www.crevoisierhubert.com > www.vitromusee.ch

72 72

architectes.ch I N.2 I août 2013 architectes.ch I N.2 I août 2013 Portrait architecte ARTCHI

5

4

«Cocon Urne Funéraire», exposé au Mudac en 2009 dans l’expo Post Mortem. Réalisation: Matteo Gonet - Design: Hubert Crevoisier. “Cocoon Funerary Urn”, exhibited at the Mudac in 2009, Post Mortem exhibition. Director: Matteo Gonet - Design: Hubert Crevoisier.

5

Vase «Mikado Big Bang». - “Mikado Big Bang” vase.

These aesthetic and technical objects, however perfect they may be, are truly alive. You instantly feel the emotion, clearsightedness and mental and visual sharpness that Hubert here gracefully suggests. To quote the artist: “I advance like a domino, step by step or “Square” by “Square” towards my dream of using glass in design, art and contemporary architecture to create “cells” with human dimensions so as to experience from within the vibrations of light and colour”. The joint “Fusions” exhibition, which is open to the public at the Romont Glass Museum and Mézières Wallpaper Museum, showcases well-known international artists and young talents. It is an opportunity to discover some of the artist’s glass creations until 3rd November 2013. ■ > www.crevoisierhubert.com > www.vitromusee.ch


ARTCHI Absolut Art Bureau

Photos: Alexandra Mizrahi

«BETTER DAYS» DE MICKALENE THOMAS À ART BASEL, BÂLE (SUISSE) EN COLLABORATION AVEC ABSOLUT ART BUREAU Absolut Art Bureau, le département de The Absolut Company en charge de projets artistiques dans le monde, a présenté en juin dernier lors de Art Basel, une collaboration avec l’artiste Mickalene Thomas. Basée à Brooklyn, l’artiste a créé un bar éphémère ouvert durant la célèbre foire d’art contemporain. «Better Days» a transformé la Galerie du Volkhaus, au centre de Bâle, pour plonger le visiteur dans un univers artistique inspiré de la pièce de théâtre « Put a Little Sugar in my Bowl » et des réceptions données par la mère de l’artiste à la fin des années septante.

«BETTER DAYS» BY MICKALENE THOMAS AT ART BASEL IN BASEL (SWITZERLAND) IN COLLABORATION WITH ABSOLUT ART BUREAU

© Mickalene Thomas, Courtesy Absolut Art Bureau, Picture: Roberto Chamorro.

Chaque soir, des cocktails ABSOLUT, créés spécialement pour l’occasion par Mickalene Thomas, ont été servis au bar. Every evening, ABSOLUT cocktails which were created by Mickalene Thomas especially for the occasion were served in the bar.

Absolut Art Bureau, The Absolut Company’s department in charge of artistic projects around the world, introduced a collaboration with the artist Mickalene Thomas for Art Basel in June 2013. Based in Brooklyn, the artist created a temporary bar open during the famous contemporary fair. «Better Days» transformed the Volkhaus Gallerie, in the middle of Basel, to invite the audience to the heart of an artistic world, which was inspired by both the play «Put a little Sugar in my Bowl» and parties hosted by the artist’s mother in the late 1970s.

architectes.ch I N.2 I août 2013 ARTCHI

75


ARCHI tecture d’ailleurs

Texte: Renzo Stroscio l Photos: Kohn Pedersen Fox Associates, KPF

PERFECTIONS VERTICALES À MANHATTAN Berceau de gratte-ciel exubérants, le projet Hudson Yards se pointe comme le nouveau repère architectural à New York City.

76

architectes.ch I N.2 I août 2013

Architecture d’ailleurs


VERTICAL PERFECTION IN MANHATTAN The Hudson Yards project in New York City, the birthplace of exuberant skyscrapers, is the new architectural landmark.

architectes.ch I N.2 I août 2013

Architecture d’ailleurs

77


© Courtesy of Diller Scofidio + Renfro

Authentique laboratoire, Manhattan livre à chaque coup de pioche des concepts architecturaux inédits. Capable de se renouveler et se réinventer, à l’affût d’une contemporanéité avant-gardiste, les imposantes constructions représentent une suite d’élévations juxtaposées formant des « canyons » impressionnants. Considéré comme un tissu vivant, ce patrimoine exceptionnel est une concentration de hauteurs dominant toute la mégapole. Terrain des extrêmes, la ville qui ne dort jamais expérimente depuis peu les prémices d’un nouvel épicentre où prendra place une architecture ambitieuse et osée. Sur le point d’éclore, la vitrine en question est un pool de quatre monolithes contemporains polymorphes. Dans le secteur de Midtown, entre la 30e Rue et la Onzième Avenue proche du fleuve Hudson, ces constructions gigantesques agiront comme des points de repère dans un paysage ultra dense. Des gratte-ciel polymorphes. S’intégrant dans la morphologie de la ville, ce nouveau catalyseur urbain impulsé par deux promoteurs Related Companies et Oxford Properties Group a été confié à trois cabinets d’architectes visionnaires basés à Manhattan. Totalisant une superficie de 2 400 000 mètres carrés, les concepteurs ont conjointement œuvré pour le réaménagement d’une première parcelle : une friche à ciel ouvert occupée jusque-là par un méli-mélo de rails de chemin de fer et de wagons. Métamorphosé, le devenir du Hudson Yards est un ensemble de gratte-ciel vertigineux disposés sur un plan carré. Assignée à un des angles, la tour E de Skydmore, Owings & Merrill (SOM) est un monolithe de 289 mètres. Translucide,

78

architectes.ch I N.2 I août 2013

Architecture d’ailleurs


épousant la forme de cinq masses arrondies semi-circulaires, superposées et en retrait l’une de l’autre, l’édifice affirme une forme puissante à la géométrie abstraite. Au coin de l’arête opposée, culminant à 257 mètres, se dresse le building D des architectes Diller, Scofidio + Renfro à qui l’on doit également le futur centre culturel et l’aménagement de la proche High Line. Emblématique, audacieux, l’édifice recouvert par un mur-rideau de verre enveloppe une structure de 72 étages. Sa singularité : des entretoises croisées resserrent le building à sa moitié. A la manière d’un corset, la tour se cintre et se remodèle ; poursuivant son ascension, l’édifice accuse une transformation radicale et prend la forme de quatre tours cylindriques aux contours fluides. «Le Rockefeller Center a été une source d’inspiration». Le projet, actuellement en cours, se finalise par une intervention de grande envergure. Positionnés aux angles nord et sud, au-dessus d’un podium de verre de sept étages, s’élèvent deux buildings d’acier et de verre aux allures futuristes. Edifiés par Kohn, Pedersen Fox Associates (KPF) les deux gratte-ciel forment un jeu de géométries magistrales. Selon l’architecte William Pedersen, senior design partenaire et cofondateur «il s’agissait de créer deux bâtiments et proposer un dialogue architectural avec l’environnement ». Inclinés dans des directions opposées, si le premier édifice s’en remet à la ville, l’autre est un hommage au fleuve Hudson. Visibles depuis l’horizon, les tours angulaires découpées comme les facettes d’un prisme, offrent en fonction du lieu d’observation des visions différentes et créent une présence dynamique dans le paysage. Lorsqu’il s’exprime sur la conception, Pedersen

explique la source d’inspiration « Il a vraiment été question de chercher le moyen de lier notre projet à la ville et le Rockefeller Center a certainement été une influence pour la création de ces deux tours de bureaux». Plissements et plans inclinés, les articulations nettes mettent en relief des édifices uniques. Si les deux tours rationnelles à la silhouette sculpturale possèdent chacune une toiture filtre taillée en biseau, leur rapport aux éléments évoque des associations bien différentes. La tour C au sud, un monolithe de 272 mètres (en phase de construction) a un rapport particulier avec sa base. Un atrium de 14 étages définit une unité spatiale dont le socle sert de point d’ancrage aux activités extérieures : zone piétonne, parcs et voisinage. L’envergure verticale du bâtiment plonge sur la High Line, une coulée verte en plein cœur de l’île. Quant à la tour A, pièce maîtresse de cette opération, un building titanesque comptabilisant 407 mètres de hauteur, interprète depuis l’angle nord un dialogue particulier avec le ciel et l’horizon. A son point culminant, taillée dans une forme géométrique, une terrasse panoramique surplombe le vide, orientée vers la ville elle offre une vue des plus spectaculaires. Selon William Pedersen « les caractéristiques déterminantes des deux édifices sont la façon dont ils se rapportent l’un à l’autre, à la ville, au fleuve et à la façon dont ils s’expriment entre eux ». A usage mixte, le complexe sera, une fois terminé, le plus grand développement commercial à New York City. ■

architectes.ch I N.2 I août 2013

Architecture d’ailleurs

79


80

architectes.ch I N.2 I août 2013

Architecture d’ailleurs


An authentic laboratory, Manhattan delivers unprecedented architectural concepts with each groundbreaking. This city, which is capable of renewing and reinventing itself, is always on the lookout for avant-garde contemporaneous and imposing construction projects of successive juxtaposed elevations forming towering canyons. Considered to be like a living tissue, this exceptional heritage is a concentration of heights dominating the entire metropolis. A place of extremes, the city which never sleeps is now experimenting with the beginnings of a new epicenter which is an ambitious and daring architectural project. About to be born, this new architectural showcase will comprise a series of four contemporary polymorphic monoliths. In the Midtown area, between 30th Street and 11th Avenue near the Hudson River, these gigantic structures will serve as landmarks in an ultra dense landscape.

Polymorphic Skyscrapers. Integrating into the morphology of the city this new urban catalyst, impulsed by the two developers Related Companies and Oxford Properties Group, has been entrusted to three visionary architectural firms based in Manhattan. As part of the larger project which covers a total area of 2,400,000 m2, the architects have jointly worked on the redevelopment of the first plot: a previously open wasteland occupied by a mishmash of train tracks and railway cars. Transformed, the future of Hudson Yard will be a set of dizzying skyscrapers arranged in a square manner. In one of the corners will be the E Tower of Skydmore, Owings & Merrill (SOM), a translucent monolith of 289 meters corresponding to the shape of five semi-circular rounds and superimposed masses, one behind the other, which will give the building a powerful form of abstract geometry. In the opposite corner will stand the 257 meter high Building D from architects Diller, Scofidio & Renfro to whom we will also owe the future cultural center and the development of the nearby High Line. Iconic and bold, the Building D will be covered by a curtain wall of glass encasing the structure of 72 floors. Its singularity: crossed braces which tighten around half of the building like a corset which reshapes the building; continuing its ascent the building will then make a radical transformation and take the form of four cylindrical towers with fluid contours.

«The Rockefeller Center has been a source of inspiration». The project, which is currently underway, will be completed with a large initiative. Positioned in the North and South corners and over a glass podium of seven floors will stand two futuristic buildings of steel and glass. Created by Kohn, Pedersen, Fox Associates (KPF) the two skyscrapers will form a masterful game of geometries. According to the architect, William Pedersen, Senior Design Partner and Co-Founder, “it was to create two buildings and offer a architectural dialogue with the environment.” The incline of each building will be in opposite directions so that the first building will be linked to the city and other will pay tribute to the Hudson River. Visible from the horizon the angular towers, which will be cut like the facets of a prism, will offer different views, depending on the place of observation, and will create a dynamic presence in the landscape. When Pedersen speaks of the concept and the source of inspiration, he explains that “it was really a matter of finding a way to link our project to the city, and the Rockefeller Center has certainly been an influence in the creation of these two office buildings.” With folds and inclinations, the clear cut joints will make the uniqueness of these buildings stand out. Although the rationally sculptured silhouette of the two towers will possess filtered roofs trimmed in a beveled manner, their relationship to the elements will evoke very different associations. The C Tower in the South corner will be a monolith of 272 meters (currently under construction) which has a special relationship to its base: a 14-story atrium comprising an important spatial unit and, at the base, the various elements relating to outdoor activities such as pedestrian area and neighborhood parks are included. Arranged in a manner to serve as a visual anchor point the tower will dive vertically into the High Line, a green corridor in the heart of the island. As to Tower A, the centerpiece of this operation, a titanic building of 407 meters high will represent, in the North corner of the plot, a specific dialogue with the sky and the horizon. At its peak, which will be carved in the geometric shape of a panoramic terrace overlooking the city below, will be one of the most spectacular views. According to William Pedersen, “the defining characteristics of the two buildings are the way they relate to each other, to the city and to the river”. Once completed, the mixed-use complex will be the largest commercial development in New York City. ■

architectes.ch I N.2 I août 2013

Architecture d’ailleurs

81


ARCHI

technique Texte: André Jaunin

Architecture 3D changes the name of the game

Architecture

Mensch und Maschine offers consulting and training services in support of the leading program of computer-aided design.

La 3D dans tous ses (nouveaux) états Mensch und Maschine conseille, propose, forme, supporte le programme leader de la conception assistée par ordinateur. En matière d’architecture, la conception assistée par ordinateur date d’une quarantaine d’années. Mais l’évolution est constante: au départ, simples systèmes à deux dimensions, les outils permettaient de se passer de la table à dessin ; passé à trois dimensions, le système de maquette numérique a permis de passer à une représentation dans l’espace. Actuellement, un programme, tel Autodesk Revit, va beaucoup plus loin. Il prend en charge toutes les phases de la création d’un bâtiment, de la première idée du concepteur à, pratiquement, la démolition de l’immeuble. D’un coût abordable pour un petit bureau d’architecte ou un maître d’état, il gère le cheminement de l’esquisse de base aux dessins les plus détaillés, les tâches de calcul intensif tel le rendu ou l’analyse énergétique. Bien au-delà, grâce à BIM (building information modeling), le système, de par sa base de données numériques, permet le partage des fichiers et de paramètres utilisateurs. Ainsi, s’ils sont équipés d’un système compatible, on peut parfaitement imaginer un ingénieur analyser les structures ou un thermicien, préparer ses gaines sur la seule base d’un transfert de données numériques. En matière de protection de l’environnement, Autodesk Revit permet des analyses énergétiques dès la conception. Il permet un export simple et rapide vers les logiciels de certification Minergie. Ces diverses fonctions sont le gage d’une amélioration de la productivité. Gestion des espaces – Facility management Etape en plein devenir, Autodesk Revit permet aussi de transférer les données numériques au propriétaire de l’immeuble, ce qui dans le cas d’une construction importante (hôpital, université, grande entreprise) lui permet la gestion ultérieure des surfaces. Cette gestion du bâtiment est aussi un des points forts de Mensch und Maschine et de son agence romande de Paudex. La qualité des prestations de la branche suisse de l’entreprise a été reconnue par l’éditeur Autodesk qui lui a décerné le titre de Platinum Partner. ■ Pour plus d’informations www.mum.ch

82

architectes.ch I N.2 I août 2013

ARCHItechnique

Computer-aided design (CAD) was first used in architecture some forty years ago. In a process of ongoing change, CAD tools, initially developed as 2D systems, gradually evolved into new 3D digital mock-up systems offering spatial visualization, thus making the draftsman’s table obsolete. Today, software programs such as Autodesk Revit go much further than this. They can handle every single design phase, from the initial prototype to even the demolition of a building, all at a price that small firms of architects and contractors can afford. It enables users to produce preliminary drawings, detailed plans as well as perform complex calculations that determine a building’s final form, including energy efficiency studies. In addition, its BIM (building information modeling) capability allows the sharing of files and user parameters thanks to its digital database. Provided engineers have a compatible interface, they will be able to analyze different structures and electricians will be able to plan the layout of cable ducts by transferring digital data. With a view to protecting the environment, Autodesk Revit can conduct energy efficiency studies from the preliminary design stage. Data can also be easily transferred to Minergie certification software. Its numerous functions guarantee an increase in productivity.

Facility management As a fast evolving tool, Autodesk Revit allows the transfer of digital data also to building owners, allowing them to better manage available space in large buildings such as hospitals, universities and corporations. This space management functionality is another strong point of Mensch und Maschine and of its branch office in Paudex, located in the French-speaking Swiss canton of Vaud. Thanks to the quality of its services, the Paudex branch office has received the accolade of Platinum Partner from software publisher Autodesk. ■ For more information, visit www.mum.ch


Porsche recommande

Une relation vit d’abord de ses tensions. Laissez-vous électriser: la nouvelle Panamera S E-Hybrid dans votre Centre Porsche.

Centre Porsche Lausanne D-Auto Suisse SA Route de Bussigny 38 Case postale 173 1023 Crissier 1 Tél. +41 21 349 99 11 Fax +41 21 349 99 19 info@porsche-lausanne.ch

Puissance du moteur: 416 ch. Consommation normalisée de carburant: mixte 3,1 l/100 km. Émissions CO2: 71 g/km. Valeur CO2 moyenne de tous les véhicules neufs proposés en Suisse: 153 g/km. Catégorie de rendement énergétique: A


architectes.ch revue d’architecture suisse I numéro 2 I août 2013 CHF 22.--

architectes.ch revue d’architecture suisse I numéro 2 I août 2013

A R C H I T E CT U R E

l

A R T

l

D E S I G N

MAGAZINE

Reportages Atelier d’Architecture 3BM3 CCHE Architecture et Design Maison de l’Ecriture à Montricher

Portfolio Transparencies Collection de Régis Colombo

MAGAZINE architectes.ch N°2 - août 2013 - ARCHITECTURE - ART - DESIGN  

L'architecture est un art majeur qui - faute de pouvoir réunir ses oeuvres dans des endroits spécialisés - échappe souvent au regard du pass...

MAGAZINE architectes.ch N°2 - août 2013 - ARCHITECTURE - ART - DESIGN  

L'architecture est un art majeur qui - faute de pouvoir réunir ses oeuvres dans des endroits spécialisés - échappe souvent au regard du pass...

Advertisement