Page 1

hors-série

VERBIER


E N E R G I Z E Y O U R W I N T E R !

L’hiver dans les Alpes, c’est un monde de magie et d’inspiration. Dans la région de Verbier - Val-de-Bagnes – La Tzoumaz, ces émotions sont stimulées par un paysage de nature enneigée et par une multitude d’activités. Dans le plus grand domaine skiable de Suisse, les 4 Vallées et ses 410 km de pistes, les amateurs de glisse - athlètes ou débutants - font le plein de sensations.

www.verbier.ch

Si les riders du monde entier plébiscitent ce paradis du ski hors-piste et des soirées fun, les familles apprécient la convivialité et l’offre diversifiée de la station. Événements, randonnées, raquettes, luge, musées, gastronomie: la créativité de Verbier c’est de l’énergie pure.


Eric-a. balet

Directeur général Téléverbier S.A.

Téléverbier relève le défi d’un hiver plein de questions… Après deux années en demi-teinte, les statistiques voudraient que l’hiver 2015-2016 nous offre un enneigement et une météo enfin véritablement favorables – ce cocktail de bonnes conditions si essentiel à l’intensité du plaisir de la glisse. L’enneigement sera-t-il abondant? Les week-ends jouiront-ils d’un taux de beau temps supérieur aux maigres 23,8% connus l’an dernier? La qualité de notre domaine skiable et les efforts prodigués de manière générale pour rehausser la qualité de nos restaurants d’altitude seront-ils suffisants pour continuer à attirer toujours autant de skieurs, alors même que le franc suisse reste désespérément fort? Autant de questions et de défis! Si 2015 n’a pas été marqué par de grandes réalisations sur le terrain, l’avenir se prépare néanmoins. Pas moins de quatre nouvelles installations lourdes devraient voir le jour d’ici 2019, au rythme d’une par année. Dans l’ordre, nous voulons reconstruire Chaux 2, le Mont-Gelé, puis espérons bâtir le Combimix Esserts-Savoleyres en 2018 (toujours bloqué par une opposition privée), avant de renouveler Médran 1 en 2019. Un programme soutenu, à financer par de nouvelles ressources, en nous reposant les questions fondamentales qui ont été à la base de notre succès touristique. Vous pouvez compter sur nous, nous comptons sur vous pour réussir dans cette entreprise ambitieuse! Bon hiver à toutes et à tous !

JoËl Sciboz

Directeur de l’Office du Tourisme de Verbier/Val de Bagnes

Positivité dans l’adversité! Dans un contexte économique compliqué, marqué notamment par des difficultés liées à la force de notre franc, Verbier et le Val de Bagnes se doivent, plus qu’à l’accoutumée, de proposer des prestations de qualité, au plus près des attentes des clients. Il en va de même pour les infrastructures, qui doivent s’améliorer constamment. En matière d’événements, le défi est d’apporter des éléments nouveaux attractifs et de pérenniser les existants. Les prestataires touristiques ont bien compris les challenges à relever et sont nombreux à avoir entrepris des restructurations et adaptations de leurs offres. Certains ont également modifié ou rénové leurs installations pour les rendre toujours plus attractives. Parallèlement, de nouveaux établissements ouvrent à Verbier et dans le Val de Bagnes cet hiver, notamment un hôtel et une boutique de marque. La Commune de Bagnes, elle, investit continuellement dans les infrastructures publiques afin d’améliorer sans cesse le confort des usagers, sans dépareiller le cadre authentique si apprécié des locaux comme de la clientèle cosmopolite. L’offre événementielle bagnarde, particulièrement fournie en cette année de Patrouille des Glaciers, s’étoffe tout de même encore cette saison d’éléments exceptionnels, tant dans le domaine culinaire que musical. Ajoutons à cela une palette d’animations variées proposées par l’Office du Tourisme en collaboration avec les acteurs touristiques locaux, une compagnie de remontées mécaniques dynamique offrant à chaque saison son lot de nouveautés et un enneigement quasi garanti: le cocktail parfait pour un séjour mémorable. C’est tout ce que nous vous souhaitons: de pouvoir profiter d’un cadre exceptionnel et magique, d’infrastructures modernes et de prestations de qualité pour passer le meilleur des hivers, parmi nous, à Verbier!


s t e m m o s s e d t u a s s A tro, gie quat lo ro. o n h c of quatt re te e iè n m r o e H d de la to the équipée elcome t s W . e e t n m a is ynam S 6 Av n et de d L’Audi R io is c é r p s de pour plu

Audi RS 6 Avant 4.0 TFSI quattro, 560 ch, consommation mixte: 9,6 l/100 km, 223 g CO₂/km (moyenne de tous les véhicules neufs vendus: 139 g/km), catégorie de rendement énergétique: G.


s.


Any Jet,

Anywhere, Anytime! With a choice of the world’s finest aircraft, from ultra-modern light jets to sophisticated VIP bizliners – we cater for every need. Our reputation is based on an exceptional level of service, driven by commitment and dedication. Experience PrivatAir’s personalised, competitively-priced private air travel, designed to meet the expectations of the most discerning businesses and individuals. For more information www.privatair.com

Over 35 years of business aviation expertise

For a quote, call +41 (0)22 929 67 30 or contact us at sales@privatair.com


éDITO

V

erbier, c’est une ritournelle, une chanson douce, le refrain de l’hiver qui revient bercer nos oreilles, comme ailleurs le tintinnabulement des clochettes des rennes tirant leur traineau. Noël est là, à portée de main, les vacances aussi – promesses de flocons diaphanes portés par le vent, de guirlandes joyeuses, d’émotions, de froids extérieurs et de chaleurs intérieures, de parenthèse idéale et déconnectée du grand ordre mondial. Le temps est venu de se ressourcer. A ceux qui ne savent choisir, Verbier offre ses deux visages. D’un côté, le village éternel, aux traditions valaisannes bien ancrées, entouré de son cénacle de montagnes, où l’air pur et le crissement des pas dans la neige répondent à des sommets envoutants de blancheur. De l’autre, la station huppée, vivante, vibrante et volontiers festive, où se presse une jeunesse cosmopolite et tout le gratin du sport, du monde de l’entreprise et du spectacle. De l’heure de l’après-ski aux soi-

rées entre amis, un autre temps fort de la journée. A Verbier, toutes les envies prennent corps. Dans les nids douillets des superchalets, nouvelle vitrine de l’ultraluxe (suivez-nous en visite…). Au centre-village, pour les envies de shopping distingué et les plaisirs de la gastronomie d’ici. Planches au pied, bien sûr. Dans la station de Bruson (récemment reliée à Verbier) par exemple, partie intégrante, au sein des 4 Vallées, du plus grand domaine skiable de Suisse. Au cœur du royaume poudreux du mont Gelé, patrie des freeriders, aussi. Au Rogneux, bastion des amateurs de ski-alpinisme. Sur l’itinéraire de la Patrouille des Glaciers, qui nous revient cette année. Et même sur la face est-sud-est de la dent Blanche, affirme le conquérant de l’impossible Gilles Sierro… Aucun doute: où que l’on regarde, sur et hors pistes, Verbier est bien le QG du ski et de l’adrénaline. Joyeux Nöel et bel hiver !

C h r i s t i a n b u g n o n _ Editeur & rédacteur en chef www.30degres.tv

Retrouvez-nous aussi dans notre tout nouvel univers digital PC/Mac/iPad/Portable avec beaucoup de bonus!

Tellement plus que le print… Etre abonné à 30° a de sacrés avantages. Celui de tenir chaque numéro dans ses mains ne surprendra personne, même si sa qualité ne cesse d’étonner. Non, la vraie révolution se joue dans le digital. Désormais, chaque abonné a accès, 24h/24, 7j/7, à une multitude de bonus sur tablette, Mac ou PC. Voilà un 2e voyage dans le 1er qui commence… Anciens numéros, portfolios entiers, vidéos HD, news élargissent la perspective et enrichissent le propos. Le mouvement s’ajoute à l’image. Le son au propos. La vie au papier glacé. Beaucoup plus qu’un magazine: voilà 30° multimédia. Une sacrée valeur ajoutée.


Sommaire 69 News

12

Exclusif Dans le sérail des superchalets

18

Melody Sky La montagne en majesté

32

au mont gelé Le hors-piste est devenu freeride

40

Portrait Estelle Balet

47

LA VIE GUIDE CLAUDE-ALAIN GAILLAND vers l’aventure

49

Verbier les 4 Vallées Le plus grand domaine skiable de Suisse

51

BRUSON La station favorite des Bagnards prend de l’ampleur

53

PDG La plus mythique des courses de ski-alpinisme arrive à Verbier

54

LE VAL DE BAGNES Incontournable du ski de randonnée

56

Test skis Des skis pour passer un hiver tout en glisse

60

Test Chaussures Trouver chaussure à son pied… et à son ski

62

Kilian Jornet Ambassadeur de la montre des globe-trotters

65

PLAISIR Verbier à l’heure de la gastronomie

66

La viande séchée du Valais Une grande séductrice

69

Le Verbier Festival Entre nostalgie et musique d’avenir

71

Trends horlogers

72

Trends sport

74

Verbier Charity Night De la bonne humeur et un bon repas pour la bonne cause

76

Trends design

82

72

71 HORS-SÉRIE LUXE VERBIER HIVER 2015-2016 | IMPRESSUM 30° Degrés (since 2002) Edition, administration et publicité: CB Communication sàrl | Rue du Simplon 20 – Case Postale 386 | 1001 Lausanne Suisse | info@cbcommunication.com | www.cbcommunication.com | Tél: +41 21 312 41 41, Fax: +41 21 312 41 11 | Rédacteur en chef: christian.bugnon@cbcommunication.com | Secrétariat: melissa.hertzeisen@cbcommunication.com | Rédaction (par ordre d’apparition): César Deffeyes, Laurent Grabet, Frédéric Rein, Serge Greter, Guy Michel, Christian Bugnon | Photographes (par ordre d’apparition): François Perraudin, Goldbergh Luxury Sportswear, Yves Garneau, Melody Sky, Dom Daher, David Carlier, Thomas Roulin – Alpimages, Denis Emery, Nicolas Brodard, Roulin Thomas | alpimages@ verbier.ch, Mark shapiro | Conception graphique: florian.blanchard@cbcommunication.com | (DA) christian.bugnon@ cbcommunication.com | Traduction anglaise: Simon Till, Paul Subrenat | Photolithographie: Images 3 | Imprimerie: PCL Presses Centrales SA | Publicité: info@cbcommunication.com | Copyright: © 2014-2016 magazine 30° degrés, Tous droits réservés. Tous les textes et visuels publiés sont soumis au droit d’auteur. Leur reproduction, en tout ou partie, est strictement prohibée, sauf autorisation expresse des ayants droits respectifs. 30° magazine est le partenaire média officiel du Club Alpin Suisse (CAS) pour les sports de compétition | Ce magazine a été entièrement imprimé en Suisse sur papier FSC | Disponible sur l’iPad et internet: www.30degres.tv | Cover: Photo Melody Sky | Prochaine édition juin 2016

18 12


28

38 82

25

66 60

38

13


François Perraudin

NEWS

DR

VERBIER RETROUVE LA PATROUILLE DES GLACIERS Après une triste année sans Patrouille des Glaciers, Verbier s’apprête à retrouver la fébrilité propre à ce rendez-vous incontournable du ski-alpinisme. La 31e édition de la PDG promet des moments forts, au gré des 53 km et 4000 m de dénivelé positif de la course, sinuant au cœur des plus beaux sommets et glaciers valaisans. Point culminant du parcours? 3800 m. Temps à battre? 5h52. Lequel des 1700 trios engagés franchira donc cette fois la ligne d’arrivée verbiéraine en premier? Réponse le 24 avril prochain. www.pdg.ch

BIJOUTERIE MICHAUD: UNE NOUVELLE ÉTAPE DE L’APRÈS-SKI Lorsqu’on parle d’expertise et de tradition dans la famille Michaud, on ne se vante pas: on compte juste les quatre générations de passionnés d’horlogerie et de joaillerie de ce fleuron de la bijouterie neuchâteloise. Implantée à Verbier depuis 2011, la maison y expose ses plus belles pièces dans un cadre raffiné aux notes alpines. Les skis au mur, la table de bois brut, la pierre et les poutres apparentes évoquent davantage le salon cosy d’un superchalet qu’une simple boutique… Idéal pour se laisser aller à l’émerveillement devant les créations signées Cartier, Breitling, Hublot (avec son espace dédié) ou Zenith – en profitant, les premier et dernier jeudi du mois, d’un petit concert de jazz ou de musique classique. www.michaud.ch


Manifestation – Les City Ski Championships s’installent à Verbier Durant tout un week-end prolongé, du 4 au 7 février prochains, la communauté financière et business européenne se retrouvera entre courses de ski, entraînements, déjeuners, dîners et soirées de fête – une occasion unique de «réseauter». Plus de 200 participants internationaux sont attendus. En marge des compétitions, le Financial Times Alpine Forum verra un large programme d’activités, façon concerts live ou après-skis dans les meilleurs endroits de la station. Ou quand ski et business font bon ménage... www.momentumski.com

Goldbergh Luxury Sportswear

LE FARM CLUB FÊTE SES 45 ANS C’est autour du Farm Club que la vie nocturne cosmopolite de Verbier s’est peu à peu développée, depuis 1971. Quarantecinq ans plus tard, il reste le pilier incontesté des folles soirées verbiéraines. Son nouveau défi: passer un hiver plus festif et glamour que jamais. La New Year Party déjà annoncée devrait sérieusement contribuer à réchauffer l’atmosphère. www.hotelnevai.com/farm-club-verbier

Aménagement – Un tunnel pour séparer les flux de skieurs Un spivel – grand tunnel métallique de 65 m de long – a été installé au croisement de la route Carrefour-Télésiège du Mayentzet et bas de la Combe de Médran. Ces travaux, d’un coût de 850 000 francs, permettent de séparer complètement les flux de skieurs qui se croisaient jusqu’à présent et éviter tout risque de collision entre les adeptes de la glisse qui viennent du Carrefour et ceux provenant des Ruinettes qui vont en direction du Rouge.

HÔTEL NEVAI: L’ÉCRIN DES NUITS ÉTOILÉES Les 287 Design Hotels® répartis dans le monde se distinguent par leur caractère unique, leur goût pour le contemporain, leur amour du beau et de l’épure. Le Nevai, seul établissement affilié à Verbier, fait mieux encore: il réinvente le charme alpin. Cet hiver voit l’introduction d’un nouveau service «dream manager»: tel un bon génie, ce concierge VIP se charge de réaliser tous les rêves… Côté Spa Elemis, l’heure est au massage à quatre mains. Quant au Nomad Sushi Lounge, il s’aventure sur les terres de fusion latino-nippones!

François Perraudin

Goldbergh, fonctionnel et élégant Pensée pour les femmes actives sensibles à la mode, la marque hollandaise Goldbergh met l’accent, cet hiver, sur les vêtements de ski fashion intégrant toute la technicité nécessaire pour dévaler les pistes et parer aux températures les plus rigoureuses. Fonctionnel et élégant, sportif et looké, que demander de plus? En exclusivité chez Fellay Mode & Sport, sur la place centrale, à Verbier. www.fellay-verbier.ch

Yves Garneau

www.hotelnevai.com

Safari à ski Le safari à ski, c’est avant tout l’incomparable occasion de vivre les Alpes, en s’immergeant dans ses paysages blanchis et ses diversités linguistiques, gastronomiques et culturelles. Avec plus de quinze ans d’expérience dans ce domaine, les guides de Verbier ont tout un éventail de programmes dans leur besace: tour du Mont-Rose, routes Zermatt-Chamonix, Klosters-Andermatt, escapade du Léman à la Jungfrau, et même un safari 2x2x2, réunissant trois fois 2 jours dans autant d’escales de prestige: Verbier, Courmayeur et Chamonix (Vallée Blanche incluse). www.guideverbier.com


www.mountainforce.com

en vente chez:

sur la place centrale – VERBIER www.xtremesports.ch


Yves Garneau

NEWS

DR

DR

LA CORDÉE DES ALPES: SUS AU SPA Début décembre, Verbier retrouve vie. Les hôtels, plus pimpants que jamais, rouvrent leurs portes, déroulent leurs tapis rouges et leurs nouveaux services. Dans l’écrin haut de gamme de La Cordée des Alpes, le spa, partenaire des marques Karin Herzog et Cinq Mondes, innove avec des soins bio. Que diriez-vous d’un massage délassant aux plantes aromatiques, provenant des alpages du Napf, près de Lucerne? Pour parachever l’expérience, en duo ou entre amis, le spa peut être privatisé jusqu’à 22h. Vive l’après-ski! www.hotelcordee.com

Dom Pérignon Rosé Rosé ou rouge? Le Dom Pérignon millésime 2004 est avant tout un nectar à la gloire du pinot noir – cépage si particulier et capricieux, donnant jour à un champagne aux frontières de son territoire, plus contrasté, plus paradoxal que jamais. Après une décennie en cave, le voilà qui exprime ses arômes frais de fruits rouges, l’orange sanguine et le cacao, suivis en bouche d’une surprenante note acidulée de citrus – signature de l’année. www.domperignon.com

Manifestation – Verbier à l’heure du carnaval A Verbier, les enfants organisent leur carnaval du 6 au 9 février 2016 sur la piste des Moulins. Au programme: une course déguisée, la présence d’une maquilleuse, de nombreuses animations et du vin chaud (pour les parents)! Confetti sur le carnaval, le groupe de guggenmusik Chenegouga jouera sur les pistes comme en station. www.chenegouga.ch

Sport – La Tzoumaz accueille sa traditionnelle course nocturne C’est à l’ombre de la lune et à la lumière des lampes frontales que se déroulera (le 30 janvier 2016, dès 17 h) la traditionnelle course nocturne de La Tzoumaz. A peaux de phoque ou en raquettes, les participants de ce contre-la-montre emprunteront une piste qui serpente dans la forêt entre La Tzoumaz et le restaurant chez Simon. Une fois la montée engloutie, une pasta party les attendra, ainsi que leurs accompagnants, en station. Inscription obligatoire. www.latzoumaz.ch

M.Miller, américain et fier de l’être Pureté des lignes, noblesse des matières, chic intemporel des cols en fourrure… La marque américaine séduit à nouveau avec sa collection aussi sobre qu’élégante et fonctionnelle, entre luxe, mode et technologie. A porter sans modération des pistes à l’après-ski, pour rester toujours féminine et sexy, en toute circonstance. En exclusivité chez Fellay Mode & Sport, sur la place centrale, à Verbier. www.fellay-verbier.ch


Va l

d ’ I s è r e

C h a m o n i x M e g è v e Ve r b i e r C r a n s - M o n t a n a Z e r m a t t

o g i e r- s k i . c o m


Melody Sky

NEWS

DR

Restauration – Le Chalet Carlsberg à l’heure italienne Le Chalet Carlsberg prend une saveur résolument italienne. Téléverbier initie en effet une collaboration inédite avec l’hôtel Lido Alassio, l’un des meilleurs de la côte ligure. Huit employés de l’établissement transalpin – dont quatre en cuisine – passeront la saison d’hiver à Verbier, sous la houlette de Veliko Cortiana, maître d’hôtel de l’établissement. www.verbierbooking.ch/fr/restaurants/carlsberg-0-75

Maison Ogier Depuis 1948, la maison Ogier retrace l’aventure d’un sport chic de luxe. Le confort, le raffinement, l’élégance des formes s’expriment dans chaque pièce créée par la maison. Les différentes lignes de produits séduiseront une clientèle exigeante pour qui la beauté de l’univers blanc est un véritable art de vivre. À decouvrir dans les toutes nouvelles boutiques de Zermatt, Verbier et CransMontana. D’autre suiveront en 2017 à Courchevel, Aspen et Tokyo. ogier-ski.com

Technologie – Des drones suiveurs à disposition des skieurs Téléverbier a conclu un accord avec la firme Hexo+, lancée par le freerider de l’extrême Xavier de Le Rue. La société donnera ainsi la possibilité aux skieurs et snowboarders désireux d’évoluer sur l’Audi Skicross Hexo+ Park de se faire filmer lors de leur descente et de découvrir, dès la fin de la journée, les images sur le Net. Sur certains passages bien spécifiques, il sera également possible de louer un drône équipé d’une caméra pour filmer soi-même, mais avec l’aide d’un pilote confirmé.

DR

DR

MONTPELIER: LE PLUS LUXUEUX DES 3 ÉTOILES Le créneau du Montpelier? Un accueil familial chaleureux, de bons conseils, des services de qualité et un confort assuré à des tarifs de 3 étoiles abordable. L’établissement dispose de 47 chambres douillettes exsudant le meilleur de la tradition suisse, de son propre ski shop, d’un coin spa avec hammam et sauna, d’une piscine intérieure avec vue panoramique sur les montagnes et, dès cet hiver, d’un burger bar pour se caler au retour des pistes. www.montpelierverbier.ch

SKIER AVEC LES ELFES DANS UNE AMBIANCE INTERNATIONALE Implantes à Verbier, La Tzoumaz et Crans-Montana, Les Elfes accueillent dans leurs camps de vacances des enfants et ados de 7 à 17 ans venus du monde entier. Les winter camps, dédiés au ski et au snowboard, se complètent d’excursions hebdomadaires et de toute une gamme d’activités (patin, luge, raquettes…) – éventuellement remplaçables par des cours de langue. En prime: les soirées et des progrès en anglais assurés! www.leselfes.com


Dans le sérail des

superchalets Dans l’écrin de ses montagnes, Verbier cache de vrais joyaux architecturaux: les superchalets fréquentés par la crème de la jet set. Parmi eux, deux ont retenu cette année notre attention: «Mon Izba» et «Alpin Roc». Ces deux fleurons des sociétés Haute Montagne et Bramble Ski ont exceptionnellement entrouvert leurs portes à notre photographe

Cœur vibrant de Mon Izba, le salon, aussi chaleureux qu’opulent, résonne de toute son âme alpine.


Sous la haute charpente en bois, rappelant la simplicité des demeures d’autrefois, la salle à manger affirme un style autrement raffiné à travers ses chaises écarlates et son chandelier fabriqué sur mesure.


«Mon Izba»

quintessence du luxe verbiérain

Texte_C é sar D e f f e y e s

Photos_Y V E S G A R N E AU

Luxueux». Cet adjectif trop souvent galvaudé semble avoir été inventé pour définir le chalet «Mon Izba». Cette résidence de cinq étages toute en pierres et vieux bois, située dans le quartier tranquille de Sonalon, à 5 minutes de voiture du centre et des remontées mécaniques, est la quintessence du luxe. Et dans une station comme Verbier où les superchalets sont presque la norme, ce n’est pas peu dire! Un second mot clé infuse les lieux: l’espace. Chacune des pièces de ce labyrinthe, aux étages reliés par divers escaliers et par un ascenseur, affiche une hauteur donnant à ceux qui y résident l’impression de bénéficier d’un supplément d’oxygène. Dix adultes et deux enfants peuvent loger dans les cinq chambres avec salle de bains privative et accès à la terrasse ou à un balcon. Là, impossible, malgré le froid souvent mordant, de ne pas s’émerveiller devant la vue qui s’offre à soi. En contrebas, se nichent la station et la vallée. En face, le massif des Combins et d’autres hauts sommets où somnolent des neiges éternelles attirent l’œil – tantôt scintillants sous un ciel d’un bleu immaculé, tantôt nimbés du mystère étoilé des nuit hivernales. Une déco aussi léchée qu’épurée Sur terre, l’équipe de Haute Montagne se plie en quatre pour satisfaire les moindres désirs des hôtes. La chaleur de l’omniprésent vieux bois rappelle elle aussi au cocooning dans le salon, où le feu crépite dans une magnifique cheminée encadrée de deux fenêtres. Certains préfèrent pourtant la salle home cinéma où, à côté de l’indispensable écran plat, s’alanguit un immense tapis patchwork fait de divers tapis persans. Autre surprise: une luge habilement transformée en divan. Dans chacune des pièces – très lumineuses –, un ou deux objets attirent ainsi l’attention sans la capter et magnifient tout le reste. Une déco aussi léchée qu’épurée. La salle à manger, reliée à une immense cuisine et au salon, semble, elle, avoir été conçue pour multiplier les festins. Quant à l’immense carnotzet, dans lequel s’expose une cave à vin aussi généreusement que judicieusement garnie, il offre un endroit idéal pour commenter les péripéties de la journée de ski autour d’un apéritif. Avant cela, un passage au spa du sous-sol est hautement recommandé, pour se ressourcer autant que pour s’en mettre plein la vue, entre piscine de près de 10 m, salle de massage, hamman, sauna et fitness très bien équipé. Tout ça et bien d’autres choses poussent à se demander qui diable a eu la drôle d’idée de baptiser ce chalet «Izba» (mon abri en russe, ndlr)… On est loin, en effet, de ces modestes bicoques de bois qui peuplent les lointaines forêts sibériennes… www.hautemontagne.com


Si elle n’existait pas, il faudrait l’inventer: comment ne pas succomber au pouvoir de séduction de cette cheminée flamboyant dans la suite parentale?

Le chalet abrite pas moins de cinq chambres, toutes avec salle de bains privée – et toutes enveloppées de ce bois omniprésent, indissociable de l’endroit.


f  Son style? Mon Izba le

trouve entre matières naturelles et objets d’art.

a  Mieux qu’un home cinéma:

deux home cinémas. Peu de chalets peuvent en dire autant!

ss  Pour mieux entamer la

journée, le petit déjeuner est servi avec vue sur le val de Bagnes.


ii  Imaginez… Niché sous la couette de votre lit ultra-douillet, le panorama sous les yeux. i  Séparant la cuisine ouverte de la salle à manger, le bar aligne son trio de tabourets-barriques.


Mon Izba abrite l’une des plus grandes piscines intérieures privées de Verbier, délimitée par d’immenses baies vitrées rétractables. Idéal pour faire ses longueurs en inspirant la fraîcheur de l’air matinal!

La piscine est prolongée par une terrasse extérieure dotée d’un jacuzzi – situé dans l’axe idéal pour mieux s’imprégner du panorama.


Les deux balcons orientĂŠs plein sud offrent une vue panoramique sur le massif des Combins.


Le chalet Alpin Roc

une ode à la nature et aux lignes épurées

P

Texte_C é s a r D e f f e y e s

Photos_Y V ES G AR N EAU

osé sur les hauts de Verbier dans le quartier de Sonalon, non loin des remontées mécaniques de Savoleyres, le chalet Alpin Roc affiche des lignes épurées qui ne laissent aucun esthète indifférent. Sa modernité émane pour l’essentiel des bois nobles et des belles pierres de toujours: au-delà du luxe, les matériaux naturels restent rois. Quoi de plus évident dans cet environnement privilégié par le sort, peuplé de montagnes auréolées et de sapins enneigés? Au deuxième des quatre étages de ce vaste édifice, l’immense et lumineuse pièce de vie, regroupant salon, salle à manger et cuisine ouverte, s’imprègne directement des neiges éternelles des Combins. Là, trône immanquablement une cheminée encastrée dans un élégant mur de pierres, qui réchauffe la pièce dans tous les sens du terme. Au-dessus, une mezzanine aménagée en zone télévision invite au cocooning autour d’un bon film lorsque le mauvais temps entre en scène.

L’endroit rêvé pour oublier les tracas Ce ne sont pas quatre chambres, mais quatre invitations à humer et goûter le moment qui se dessinent, entre hier et aujourd’hui, entre bois anciens, murs clairs et lignes bien tracées. Huit heureux invités y contempleront le savoirfaire des artisans d’ici et le panorama qu’offrent avec volupté les balcons tournés plein sud des premier et second étages. Pour mieux respirer encore et dissiper l’inquiétude existentielle qui sommeille en chacun de nous, le spa offre son oasis – avec sauna et jacuzzi, naturellement. Garage, ski room aux équipements sophistiqués et buanderie du rez-de-chaussée complètent le tableau. Mais qu’importent, en vérité, ces éléments de confort: seule compte vraiment l’âme du lieu et le souvenir des moments magiques passés derrière ces murs, bien à l’abri des éléments et si près d’eux en même temps. Le soir venu, il ne restera plus qu’à se glisser sous une douce couverture de nuages. www.brambleski.com


La pièce de vie toute en pierres et vieux bois dégage néanmoins une impression d’élégante modernité.


Un salon, une salle à manger et une cuisine ouverte se partagent la majeure partie du deuxième étage. Sensation d’espace garantie.

Le chalet Alpine Roc comporte quatre chambres à coucher. Comme celleci, chacune dégage à sa manière une atmosphère cosy et reposante.


Di sc ove r you r v e r b i e r w i nte r b r eAK s i n tH e sw i s s ALP s

Luxury

Style

Value

hotelcordee.com

hotelnevai.com

montpelierverbier.ch


MELODY Sky

LA MONTAGNE EN MAJESTÉ La photographe écossaise, venue du surf, a fait de Verbier son terrain de jeux depuis 2002. A voir ses images infusées par la puissance de la nature, on se dit qu’elle a eu bien raison!

Texte _C é s a r D e f f e y e s

Photos_M e lo dy S k y

A travers mon métier de photographe outdoor, j’ai fréquenté énormément de stations. L’enneigement, l’ensoleillement et les nombreuses possibilités de ski hors-piste facilement accessibles font pour moi de Verbier l’une des toutes meilleures du monde!» Voilà 14 ans que Melody Sky a découvert les lieux. A l’époque, cette Ecossaise née de l’union d’un surfer hippy du clan McLeod et d’une photographe amateure se concentrait encore sur le surf et l’océan. Elle s’y immerge d’ailleurs toujours régulièrement, en quête, par exemple, des requins baleines. Installée à Verbier à l’année, la jeune femme, âgée de 43 ans, y a fait skis aux pieds quelquesuns de ses plus beaux clichés de montagne. «Souvent dans une veine reportage, car j’aime saisir des ambiances et je déteste trop faire poser mes modèles», précise la pétillante photographe – également réalisatrice à ses heures. Quel que soit le talent des skieurs qui y apparaissent, la nature y tient souvent le rôle principal. Ce n’est évidemment pas un hasard. L’artiste est une fervente défenderesse de l’environnement et reverse souvent une partie de ses bénéfices à des associations œuvrant à sa protection.

tences artistiques de l’équipe, il suffit de visionner Une société de production «Degrees North», un film réalisé en Alaska en octodynamique bre dernier, pour mesurer à quel niveau stratosphéVoici un an et demi, Melody Sky a participé à la fonrique elles se situent! dation de «Timeline Missions» avec le snowboarder et bagnard d’adoption Xavier de Le Rue et quatre comparses presque tous aussi célèbres. «C’est www.melodysky.com ma troisième entreprise – l’occasion d’acquérir un www.timelinemissions.com troisième numéro de portable!», s’amuse cette businesswoman surbookée officiant également dans les arts graphiques. «Timeline Missions est une société de production de films de ski et de snowboard jouissant à Verbier d’un vaste réseau dans tous les domaines, des guides aux hélicoptères en passant par les hôtels. C’est là l’une de nos grandes forces», explique Melody. Pour Toute l’équipe de Timeline Missions réunie à Paris pour l’avant-prece qui est des compémière du film Degrees North.


La Néo-Zélandaise Anna Smoothy s’enfonce dans la poudreuse à mi-cuisses avant une belle descente au pied du majestueux Grand Combin.


Le SuÊdois Malin Karlsson en pleine session d’entrainement pour les qualifications du Freeride World Tour.


Le Suisse Jeremy Migliaccio déflore une neige immaculée backside du Mont-Fort.

Vue panoramique prise à mipente depuis le mont Gelé.


ii  Anna Smoothy profite des dernières grosses chutes de neige de la saison pour s’offrir un ride d’anthologie. io  Jeremy Migliaccio s’entraine backside Mont-Fort. i  Verbier, plus magique que jamais, sous une jolie couche de poudreuse.


Du sommet du Mont Gelé par temps clair, la vue sur le massif des Combins est à couper le souffle.

LE HORS-PISTE EST DEVENU FREERIDE


Royaume de la poudreuse, le mont Gelé est plutôt réservé aux bons skieurs en raison de ses descentes engagées.


Second point culminant du domaine skiable, le Mont Gelé a vu naître la passion pour le ski hors-piste à Verbier dès 1966. L’essentiel à savoir sur un spot freeride incontournable.

C

Texte_L au r e n t G r a b e t

Photos_Y v e s G a r n e au

ertains pisteurs le surnomment «le Lhotse» pour les faux airs himalayens qu’il arbore quand le givre s’installe. Le Mont Gelé, pyramide neigeuse sculptée par les vents, culminant à 3023 m, est avec le Mont-Fort et le Bec des Rosses l’un des sommets incontournables de la station de Verbier. «La construction en 1966 de la télécabine permettant d’y accéder a en quelque sorte lancé la mode de ce qu’on appelait à l’époque le hors-piste – et qui est devenu le freeride», rappelle Eric Balet, directeur de Téléverbier. Malgré une rénovation intermédiaire, les installations ont pris de l’âge et le caractère très spécifique des lieux tend à décourager les skieurs lambda. Là haut, la neige est souvent belle et abondante, mais non damée, et les pentes, atteignant en moyenne 35°, flirtent par endroits avec les 50°! Les amateurs éclairés peuvent quasiment les déguster à 360 degrés depuis l’arrivée de la benne. «Et ce sur une cinquantaine d’itinéraires évidemment non damés, dont deux sécurisés, explique ClaudeAlain Gailland, guide et chef sécurité de l’Xtreme. Cela fait du Mont Gelé la montagne freeride par excellence. Mais en beaucoup plus accessible que le Bec.» Conditions sine qua non: se renseigner sur l’enneigement et les risques d’avalanche, et venir équipé de l’indispensable trio DVA-pelle-sonde. Le photographe canadien Yves Garneau, bagnard d’adoption, y a souvent trainé ses skis et ses objectifs. Comme beaucoup, il apprécie tout particulièrement le couloir classique de «La Banane» et celui, plus étroit, de «Hour Glass» (qui ressemble à un sablier, d’où son nom), dont l’accès nécessite de serpenter brièvement sur une arête délicate. «Entre les deux, il existe quantité de «in between lines» aux entrées peu évidentes», relève le photographe. Mieux vaut éviter de s’y aventurer sans repérage préalable sous peine de se retrouver bloqué par une barre rocheuse!

ii  La montée au Mont Gelé se fait par un téléphérique construit en 1966. i  La descente demande quant à elle une bonne technique de ski hors-piste.


STEP FREE LA RÉFÉRENCE DANS LE MONDE DU SKI DE RANDONNÉE Les matériaux et la forme de l’ensemble solidaire formé par le collier et la coque offrent une mobilité inégalée avec un débattement de 62°, sans concessions sur le plan de la précision et de la sensibilité.

WWW.SCARPA.NET

SINCE 1978

newrocksport.ch


* DOMAINE SKIABLE DE VERBIER, ACHAT 10 JOURS À L’AVANCE SUR INTERNET.

#VERBIER #FREERIDE PARADISE 1 JOUR DÈS CHF *

verbier4vallees.com


S

Texte_F r é d é r i c R e i n

Photo_D o m Da h e r

es espoirs, Estelle Balet les a transformés en certitudes en remportant le titre mondial 2015 en snowboard freeride. A seulement 20 ans, la benjamine du Freeride World Tour (FWT) a ainsi signé une incroyable performance. A l’approche de cette nouvelle saison, la Valaisanne entend bien profiter de son élan pour poursuivre sur la même pente – descendante d’un point de vue du dénivelé, mais incontestablement ascendante au niveau des résultats! En mars dernier, pour votre deuxième saison sur le Freeride World Tour, vous avez remporté le titre mondial. Vous y attendiez-vous? C’était clairement l’objectif de ma saison. J’ai beaucoup travaillé ces cinq dernières années pour y parvenir. C’était juste le bon moment! Qu’entendez-vous par là? J’ai mis mes études entre parenthèses durant un an pour me consacrer au sport. Ce bon résultat m’a confortée dans mes choix et m’a décidée à reprendre une deuxième année sabbatique. La saison n’avait pourtant pas très bien commencé… Je me suis complètement plantée lors de la première épreuve, à Chamonix. J’avais alors un peu le moral en berne. Mais lors de la deuxième halte, en Andorre, j’ai remporté ma première victoire sur le circuit. Je me suis alors dit que j’avais tout pour réussir, et je me suis battue. La présence de Géraldine Fasnacht à vos côtés depuis 5 ans en tant que coach a joué un rôle important? Je lui dois incontestablement une accélération de ma progression. J’ai aussi passé mes plus beaux moments en montagne en sa compagnie. Hormis une grande satisfaction, que vous a apporté ce titre? Il facilite un peu les choses avec les sponsors! Nous voilà à la veille d’une nouvelle saison. Qu’est-ce qui prédomine: la confiance ou la pression? Un peu des deux. Mais j’essaie de ne pas trop me poser de questions et de me focaliser sur le plaisir. Je sais que j’ai encore une bonne marge de progression, notamment dans la fluidité de mes runs. Peut-être devrais-je m’inspirer davantage de ce que font les garçons? J’ai désormais envie de me lâcher, de prendre des lignes plus engagées pour vibrer davantage. Cette saison sera aussi intéressante que la précédente, même si je ne cours plus derrière un premier titre. Avez-vous une revanche à prendre lors de l’Xtreme de Verbier, où vous aviez dû vous contenter d’une deuxième place? Non. Même si elle a lieu dans mon canton, c’est une compétition comme une autre. A propos de Verbier, quel lien entretenez-vous avec cette station? J’habite à Vercorin, mais je passe mon hiver à Verbier. C’est la station qui me permet de m’exprimer le plus librement, celle qui m’offre le plus de possibilités de rider. Il y a des spots incroyables autour des 4 Vallées. J’adore évoluer dans la région du Grand Combin, ou encore à proximité du mont Gelé. Et pour la détente, quoi de mieux qu’une petite bière au Fer à Cheval?

Estelle

Balet La rideuse valaisanne de 20 ans a remporté le titre mondial 2015 en snowboard freeride. A la veille de la nouvelle saison, elle revient sur ses objectifs et le lien qu’elle entretient avec la station bagnarde.


I N T E R N AT I O N A L C A MP S I N VERBIER SWITZERLAND

Learning through Adventure since 1987 Verbier, Switzerland - Boys & Girls from 7 - 18 years - Different Age Groups with adapted programs - Arrivals from December to August - Over 60 nationalities every year

-

Language Lessons Outdoor Sports & Activities Excursions Arts Clubs (Dance, Acting, Photography, and more) - Leadership Training - Certificates for each camper

T:+41 27 775 35 90 | F:+41 27 775 35 99 E m a i l u s : i n f o @ l e s e l f e s . c o m | V i s i t o u r w e b s i t e : w w w. l e s e l f e s . c o m


LA VIE GUIDE

CLAUDE-ALAIN GAILLAND

VERS L’AVENTURE

A l’écoute de son intuition et escorté de son omniprésente bonne étoile, le guide bagnard enchaine les exploits dans les disciplines les plus diverses. Portrait.

R

Texte_L au r e n t G Ra b e t

Photos_Dav i d C a r l i e r

ien ne prédestinait vraiment Claude-Alain Gailland à devenir guide de montagne, et moins encore à se métamorphoser en aventurier polyvalent et ultra-endurant. C’est sa bonne étoile qui a conduit le Valaisan, né en 1973 dans une famille de skieurs amateurs de Verségères, sur les chemins les plus escarpés. «Grâce à elle, je suis souvent tombé sur la bonne personne au bon moment», explique-t-il, regard aux reflets enfantins dans le vague. La première rencontre décisive a lieu à l’âge de 11 ans. «Mon instituteur, un certain Jean-Louis Troillet (le père de Florent, champion du monde de ski-alpinisme, ndlr) avait convaincu le canton d’emmener ses élèves chaque samedi randonner à ski avec, en ligne de mire en fin de saison, l’incontournable Rogneux.» Le virus de la montagne est inoculé. A 16 ans, le jeune homme boucle illégalement sa première Patrouille des glaciers sous le nom d’un cousin plus âgé. Deux plus tard, il la remporte sur le petit parcours, aiguisant son envie de se dépasser physiquement et mentalement. Un pionnier du canyoning Claude-Alain se met à l’escalade «en autodidacte» avec son compère Fred Roux, futur célèbre guide et himalayiste. Les voilà qui s’attaquent à des voies cotées 8a. «Tout notre temps libre y passait et, après mon apprentissage de menuisier-charpentier, c’est tout naturellement que j’ai décidé de suivre le cours de guide. Plus dans l’idée de progresser qu’avec un plan de carrière en tête.» Affranchi de toute pression, Claude-Alain réussit du premier coup chaque épreuve. Et, en 1995, après quatre années passées à travailler un peu pour pouvoir grimper beaucoup, il participe au premier cours de guide de canyoning. Son instructeur n’est autre que l’aventurier de l’extrême Mike Horn, un inconnu (alors) dont la devise le séduit: «Rien n’est impossible tant qu’on n’a pas tout tenté pour le rendre possible». Entre les deux «fonceurs», le courant passe illico. Claude-Alain se met à travailler pour la société de canyoning du Sud-Africain – qu’il a depuis rachetée. C’est

dans ce cadre qu’il se lie d’amitié avec l’alpiniste Jean Troillet. «Pour moi qui avait des posters de lui dans ma chambre depuis tout gamin, c’était un rêve!» Les deux montagnards participent ensemble à plusieurs expéditions en haute altitude. «Pourtant, les 8000 m ne m’ont jamais réussi. Pour tenter le premier, j’ai dû vendre ma Kangoo, mais je suis revenu sans sommet ni voiture!», se souvient Claude-Alain, amusé. A son tableau de chasse, toutefois, il épingle quelques premières: une voie ouverte en 1999 aux tours de Trango (Pakistan) avec Fred Roux, une autre en 2004 au Sikkim. Lors de cette aventure, il redescend en deux jours dans la vallée en hydrospeed – un engin avec lequel il s’est familiarisé en escortant Mike Horn dans sa descente de l’Amazone puis, plus tard, en dévalant le Rhône de ses sources jusqu’à son embouchure. Ce faisant, il invente quasiment une nouvelle discipline: la descente de bédière (les torrents nés des eaux de fonte serpentant sur certains glaciers, ndlr). D’exploit en belles rencontres En 2003, Claude-Alain connaît une certaine notoriété avec son «petit voisin» d’enfance, feu-Sébastien Gay, en effectuant le tour du canton au plus proche de ses frontières dans le cadre de l’expédition «Arête valaisanne». Côté privé, la vie lui sourit également. Le Valaisan fait la connaissance de son épouse Maria, employée à la RTS, lors d’un reportage sur Mike Horn à Sumatra. De cette «autre expédition» naissent Victor (8 ans aujourd’hui) et Luna (5 ans). Celui qui, à ses (rares) heures perdues, officie comme chef sécurité du Freeride World Tour et comme guide pour un unique et riche client, s’en trouve assagi pour un temps. Depuis quelques années, Claude-Alain se passionne pour le cyclisme longue distance. A son actif: une mythique Race Across America, 4800 km du Pacifique à l’Atlantique et, l’été passé, un très médiatisé Valais Grand Tour de 80 heures non stop! Comme par le passé, il se laisse guider par son intuition. «Je lui fais confiance. Les oui viennent en général d’emblée et, si j’ai besoin d’un temps de réflexion face à une proposition, même alléchante, c’est souvent signe que je dois la refuser.» La peur de l’échec, de la blessure ou de se tromper ne semblent avoir aucune prise sur le quadragénaire. Son esprit est sans doute trop peuplé de belles rencontres, d’émerveillements multiples et de projets pour cela! www.nolimitscanyon.ch


SUR LA PLACE CENTRALE À VERBIER

DES MARQUES EXCLUSIVES

150 M2 DÉDIÉS À LA LOCATION

Place Centrale 6 - 1936 Verbier +41 (0)27 771 78 10 - www.xtremesports.ch


VERBIER LES 4 VALLÉES

Totalisant 412 km de pistes, le domaine skiable de Verbier et des cinq stations voisines offre l’embarras du choix aux glisseurs de tous niveaux. Un sacré menu pour les passionnés.

L

Texte_L au r e n t G r a b e t

e domaine skiable des 4 Vallées est, avec 412 km, le plus grand de Suisse. La station bagnarde de Verbier et ses séduisantes voisines, Veysonnaz, Thyon, Nendaz, La Tzoumaz et Bruson, offrent un cadre incomparable dans lequel tout skieur passionné rêve de poser un jour ses spatules. On se targue d’y être allé comme on le fait de Val d’Isère, Cervinia ou St Anton dans les grands pays voisins. La haute altitude et l’excellent enneigement des 4 Vallées voient la saison débuter (partiellement) dès novembre pour ne s’achever que fin avril – et encore, en excluant les sorties en peau de phoque, qui se pratiquent certaines années jusqu’en juillet. Cinq mois pleins de glisse! Le domaine contente les skieurs et

LE PLUS GRAND DOMAINE SKIABLE DE SUISSE

snowboarders de tous niveaux. Les 92 remontées mécaniques donnent ainsi accès à 8 pistes vertes, 35 bleues, 65 rouges et 10 noires, auxquelles s’ajoutent «9 itinéraires à ski», sortes de hors-pistes balisés permettant de s’initier au freeride dans de bonnes conditions de sécurité. On verse toutefois là dans un autre monde, si essentiel à la réputation de Verbier, qui exige d’être parfaitement informé de l’état du manteau neigeux et de se munir de l’indispensable trio pelle-sonde-détecteur de victime d’avalanche. A noter que Verbier met à disposition du public un DVA Park où se former au maniement de ce matériel; chaque dimanche, les guides locaux y organisent même 1 h de formation gratuite. Outre le snowpark et la piste de skicross, le domaine offrira aussi à partir de cette saison un fun slope du côté de Savoleyres, où les enfants pourront découvrir le freestyle dans la sécurité et la bonne humeur. De là comme d’ailleurs, la vue est souvent éblouissante sur le domaine. Mais la plus belle reste sans doute celle qui s’offre du sommet du Mont-Fort. Là, à 3330 m d’altitude, les Combins, la Dent Blanche, le Cervin et le mont Blanc vous font de l’œil. Cela dit, même plus bas, dans les forêts de sapins, les couloirs poudreux ou à la terrasse de l’un des nombreux restaurants d’altitude, l’atmosphère reste tout aussi magique. www.verbier.ch www.verbier4vallees.com


60 ans de passion, style, tradition.

09.11.15 14:13

www.cbcommunication.com

30-degre-2015.indd 2

Le Millénium Restaurant: 027 771 99 00 Rue de Médran, 1936 Verbier www.lemillenium.ch – E-mail: lemillenium@bluewin.ch

El Toro Negro Grill House: 027 771 99 01 Rue de Médran, 1936 Verbier


Bruson

la station favorite des bagnards prend de l’ampleur

Relié à Verbier depuis l’hiver passé par des télécabines, Bruson a vu sa fréquentation décoller. Téléverbier voit désormais plus loin et prévoit la construction à moyen terme d’un télésiège quatre places qui rehaussera le sommet du domaine skiable d’environ 350 mètres. Texte_L au r e n t G R A B E T

Photos_M e lo dy S k y

Bruson est un petit domaine qui va prendre de l’ampleur. Il est très complémentaire de celui de Verbier, car il offre un autre ski et une autre orientation. C’est la station des Bagnards. Là où des champions de la trempe de Roland Collombin, William Besse ou Justin Murisier ont commencé. Pour les habitants du Val de Bagnes, c’est la prunelle de leurs yeux!» Eric-A. Balet, directeur de Téléverbier, ne tarit pas d’éloge sur Bruson. Située juste en face de Verbier, la station lui est reliée depuis deux hivers par des télécabines performantes partant du Châble. Ces deux premières saisons ont été un succès: entre 200 et 500 skieurs les ont empruntées quotidiennement. Le matin, le soleil est de la partie sur ces versants nord-est, qui attirent aussi les amateurs de freeride les jours de mauvais temps: les bons skieurs profitent alors d’une meilleure visibilité dans les forêts de Bruson. Au final, la fréquentation du domaine a plus que doublé. Ce premier résultat est encourageant, mais certes pas encore à la hauteur des 20 millions de francs investis à ce jour dans l’aventure par la commune de Bagnes et par Téléverbier. Sur cette somme, un quart a été consacré au seul système d’enneigement mécanique. Doublé cette année, celui-ci s’appuie sur une retenue de quelque 13 000 m3. «Cinq jours de froid suffisent à enneiger mécaniquement tout le domaine», se félicite Eric-A. Balet, qui espère ainsi pouvoir inviter les skieurs de compétition à s’y entrainer dès avant Noël. Certains athlètes de Swiss-Ski s’y retrouveront d’ailleurs dès cette année. Un projet de nouveau télésiège Le meilleur reste pourtant à venir. Les quatre pistes (Moay, Pasay, Grand Tsai, Pissevache) et les trois itinéraires à ski (Les Otanes, La Côt - Le Châble et La Côt - Bruson) seront à terme mieux valorisés encore. «Notamment lorsque le vieux télésiège de la Pasay sera remplacé par un plus rapide de quatre places et par la construction d’une installation entre la Pissevache et le col du Chargerat. Ces modifications permettront même une belle exten-

sion du domaine en montant jusqu’à 2600 m d’altitude – soit 350 mètres de plus qu’actuellement pour un doublement du nombre de kilomètres de pistes», précise Eric-A. Balet. Un téléski de liaison avec la piste du Grand Tsai sera également construit. Dans ce même cadre, dès l’été 2016, la buvette de la Pasay, qui peut actuellement accueillir 23 personnes, passera à une capacité de 110 places. Toutes ces améliorations sont étroitement liées aux projets immobiliers d’extension des Mayens de Bruson, «qui reposent sur un plan de quartier avalisé avant l’entrée en vigueur de la Lex Weber», ajoute Eric-A. Balet. Un forfait journée adulte à Bruson coûte 49 francs en haute saison. «Un tarif comparable à ceux des stations de même taille de la région, relève encore EricA. Balet. Sauf qu’on est assuré de pouvoir y skier 120 jours par saison grâce à l’enneigement mécanique». Un skieur détenteur d’un forfait journée Savoleyres, Verbier ou Quatre-vallées peut, quant à lui, skier à Bruson sans supplément.

Grâce à son orientation nord-est favorisant un bon enneigement et à ses pentes exigeantes, la petite station de Bruson est appréciée des bons skieurs et des freeriders.


PATROUILLE

La 31e édition de cette célèbre compétition sacrera les patrouilles gagnantes en avril prochain. Belle occasion de passer en revue ce qui en fait une épreuve de légende à la popularité sans cesse croissante.

Traversant des décors grandioses, la PDG relie Zermatt à Verbier en 53 km et 4000 m de dénivelé positif.

DES GLACIERS LA PLUS MYTHIQUE DES COURSES DE SKI-ALPINISME ARRIVE À VERBIER


Texte_L au r e n t G r a b e t

Photos_F r a n ç o i s P e r r au d i n

Mythique». Cet adjectif revient immanquablement lorsqu’il s’agit de qualifier la Patrouille des Glaciers (PDG). La plus grande course de skialpinisme, qui se déroulera du 19 au 24 avril prochain entre Zermatt et Verbier, est devenue le baromètre d’une discipline sportive en plein boom depuis une dizaine d’années. En 2014, le record de participation a été atteint, avec quelque 1850 patrouilles alignées au départ. Pour des raisons logistiques, elles seront limitées à 1700 lors de cette nouvelle édition. Pourquoi cette épreuve extrêmement exigeante séduit-elle si massivement? En quoi est-elle tellement incontournable? Réponses en quatre points. Son grand âge «C’est l’une des plus anciennes courses de ski-alpinisme au monde (la seconde après le Trophée Mezzalama, né en 1933, ndlr). Elle s’inscrit dans la tradition et le patrimoine suisse!», souligne son grand patron, le colonel Max Contesse. L’épreuve, qui célèbre en 2016 sa 31e édition, est née lors de la Seconde Guerre mondiale, en 1943, à l’initiative de l’armée suisse. Il s’agissait alors de tester les capacités des troupes. Interrompue en 1949 pour une longue période, suite à la chute mortelle de trois patrouilleurs dans une crevasse, elle a ressuscité en 1984. Organisée depuis lors tous les deux ans, elle n’a eu de cesse d’attirer davantage de postulants – qui, désormais plus nombreux que les élus, doivent en passer parfois par un tirage au sort… Aujourd’hui comme hier, c’est toujours l’armée qui chapeaute la course, apportant son impeccable organisation. Sa difficulté Le parcours de 53 km pour près de 4000 m de dénivelé positif se traduit par un équivalent de 110 km/effort. La PDG surpasse ainsi ses deux seules véritables concurrentes: la Pierre Menta, organisée dans le Beaufortain, en Savoie (D+ 10 000 m mais sur 4 jours), et le Trophée Mezzalama (45 km et D+ 2862 m), qui se tient dans le val d’Aoste. «Techniquement, la patrouille est également difficile» relève Florent Troillet, trois fois vainqueur de l’épreuve (deux fois sur le grand parcours, une fois sur le petit). «La descente encordés sur glacier depuis Tête Blanche et les 200 m de montée skis sur le sac, vers la Rosablanche, sont notamment délicats à négocier.» Pour s’y frotter, avoir engrangé au préalable 20 000 m de dénivelé positif durant l’hive rest un strict minimum. Et pour espérer faire une place ou, mieux, battre le record de 5 h 52 établi en 2010 par la patrouille Florent Troillet/Martin Anthamatten/Yannick Ecoeur, c’est dix fois plus qu’il faut compter! A noter encore qu’un bon tiers de la course se déroule de nuit. Sa beauté alpine La patrouille serpente entre les 4000 m valaisans et les crevasses. «Le point culminant du parcours est à 3800 m. C’est de la très haute montagne, avec tout ce que cela implique en terme de panorama: des sommets, des grandes pentes enneigées, des glaciers, la cabane en nid d’aigle de Berthold, le long lac de barrage des Dix, sans compter un départ et une arrivée dans deux des stations les plus célèbres de Suisse», énumère Max Contesse. D’un côté, l’une des capitales mondiales de l’alpinisme; de l’autre l’un des plus extraordinaires domaines de freeride des Alpes… qui dit mieux? En l’espace de quelques heures, les concurrents peuvent passer du froid polaire à la douceur printanière. Son ambiance La PDG se court par équipe de trois (contre deux dans la plupart des autres épreuves). «Cela implique de connaitre parfaitement ses coéquipiers et de savoir progresser ensemble au fil des heures d’entrainement», explique Max Contesse – qui a lui-même cinq PDG à son actif en tant que participant. Malgré l’esprit de compétition, la solidarité entre patrouilles et patrouilleurs reste la norme. L’une des beautés de cette course est d’être ouverte aussi bien aux sportifs d’élite qu’aux populaires, alors même que, pour des raison philosophiques, elle ne propose pas de prize money aux vainqueurs. Tous les concurrents sont soutenus avec un égal enthousiasme par des centaines de spectateurs, qui se répartissent tout au long du parcours, en des points souvent atteints après des heures d’effort. «Cela nous aide beaucoup», explique Florent Troillet, qui apprécie tout particulièrement l’agitation du départ à Zermatt et l’arrivée survoltée à Verbier. www.pdg.ch


La traversテゥe du plateau du Glacier des Follテ「ts, en face du Petit Combin, ravira les amateurs de panoramas grandioses.

LE VAL DE BAGNES INCONTOURNABLE DU SKI DE RANDONNテ右


Discipline en constant essor ces dix dernières années, le ski-alpinisme trouve à Verbier un formidable terrain de jeu. Parmi les courses phares: le Mont Rogneux. Ce sommet de 3084 m, nimbé d’une neige souvent excellente, se rallie en un ou deux jours d’efforts. Du sommet, la vue à 360° revigorera les plus fatigués!

V

Texte_L au r e n t G r a b e t

Photos_Dav i d C a r l i e r

ille hôte des championnats du monde de ski-alpinisme en février 2015, Verbier se taille peu à peu, en la matière, un nom à la mesure de son exceptionnel domaine montagnard. Du val de Bagnes ou de la vallée d’Entremont, partent d’innombrables randonnées à peau de phoque de tous niveaux. L’ascension du Rogneux est l’une des plus belles et des plus courues. Trônant à quelques encablures des majestueux Combins, ce sommet culminant à 3084 m est connu loin à la ronde pour la magnifique vue qui s’y déploie par beau temps. La course de ski-alpinisme de L’intégrale du Rogneux, qui y est organisée chaque hiver, a aussi naturellement contribué à sa notoriété. Plusieurs itinéraires mènent au Rogneux. Celui qui part du sommet des remontées mécaniques de Bruson permet d’économiser ses forces, en se contentant d’un dénivelé relativement modeste de +1000 m. La voie classique, partant du village de Lourtier, suit les traces du plus célèbre enfant du pays: Florent Troillet est né ici en 1981. Le champion du monde 2010 de ski-alpinisme a naturellement fait du Rogneux son terrain d’entrainement. «La neige y est souvent excellente, altitude et orientation obligent», commente le Valaisan. Régulier comme une horloge, lui effectue l’aller-retour en seulement 2h30, une cinquantaine de fois par saison… Ceux qui n’ont pas sa condition physique exceptionnelle peuvent envisager de faire l’ascension sur deux jours. Il s’agit alors de rallier en une première étape de 1000 m la cabane Brunet (2130 m), gardiennée du 15 décembre à fin avril. L’itinéraire serpente joliment entre les sapins sur les deux premiers tiers du parcours. Après une après-midi et une soirée passées sur un rythme tranchant agréablement avec l’agitation d’en bas, la seconde journée permet d’avaler les derniers 1000 m menant au sommet – tout en bosses et arêtes poudreuses. «Là vous attendra une grande croix de bois et une magnifique vue à 360 degrés sur les Combins, le massif du Mont-Blanc et le Vélan, notamment», explique Florent. Idéal pour qui veut réviser sa géographie alpine ou tester l’application Peakfinder! Après un solide pique-nique

i  Ce grand champ de poudreuse est situé au pied de la face nord du Neige vierge et soleil, le paradis blanc de la RosaPetit Combin. o  blanche, qui lui fait face, offre des possibilités quasi infinies. Il est accessible depuis les remontées mécaniques de Verbier.

(fromage et viande séchée du cru, bien sûr), les meilleurs skieurs pourront redescendre par le versant nord, très raide, et les autres revenir sur leurs pas en godillant. Quelle que soit l’option choisie, le plaisir des yeux et de la glisse ont toutes les chances d’être au rendez-vous. Le ski de randonnée: une discipline à risques Comme nombre d’autres, la zone du Rogneux est sujette aux avalanches. L’une d’elles a d’ailleurs détruit l’ancienne cabane Brunet un funeste jour de février 1937. Belle occasion de rappeler que pratiquer la randonnée à ski n’est jamais anodin. Cette discipline demande de bonnes connaissances et une préparation ad-hoc de l’itinéraire, en consultant assidûment la météo et le bulletin d’avalanche. Faute de quoi, il est impératif de s’attacher les compétences d’un guide de montagne qui le fera pour vous. www.guideverbier.com www.meteosuisse.admin.ch http://map.geo.admin.ch (cartes topographiques) www.slf.ch (bulletins d’avalanches)


PHOTOGRAPHY BY YVES GARNEAU

H A PPY HOLIDAYS

REDEFINING T HE LU X URY CH A LE T E X PERIENCE

+41 22 534 9774

www.brambleski.com


Des skis

POUR PASSER UN HIVER tout en glisse L’offre s’est tellement diversifiée ces dernières années que choisir de nouvelles lattes est bien souvent un casse-tête. 30°, aidé d’un spécialiste, a présélectionné douze paires de très bonne qualité.

A

C

E

Texte_C é s a r D e f f e y e s

L

En collaboration avec Nicolas Costanzo

es températures flirtent avec le zéro degré et la neige a fait sa réapparition. Les grosses journées dans la poudreuse se profilent. Et ce pour le plus grand plaisir des amateurs de glisse, dans la tête desquels c’est l’hiver depuis de longs mois déjà. Mais ne serait-ce pas le moment de troquer son ancienne paire de skis contre une nouvelle? Dès lors, laquelle choisir pour que le plaisir soit maximal et la sécurité optimale? La réponse dépend des envies et du niveau de chacun. Celui qui aime avaler du dénivelé en faisant monter le cardio ne choisira certainement pas les mêmes skis que celui qui préfère déflorer des neiges vierges en freeride lors d’une séance de hors-piste, ni même que celui qui privilégie la peau de phoque sur des montées isolées et calmes, loin du tumulte des remontées mécaniques encombrées. Et puis il y a aussi tous ceux, de plus en plus nombreux, qui, selon les circonstances, aiment varier ces différents plaisirs. Alors, paire polyvalente ou spécifiques? La question se pose. Ebauches de réponses grâce au vendeur spécialiste ski Nicolas Costanzo, afin de faire des choix judicieux. A – Scott Superguide 88 128/95/116 – 1330 g en 178 cm – R: 21-28-15 m Le Superguide 88 remplace le Cruz’air. La charpente elliptique à champs inclinés, propre à Scott, lui assure des performances en descente dignes d’un ski alpin. En dépit de cette bonne skiabilité, son poids ne dépasse pas les 1300 grammes en 178 cm. A essayer absolument!

B

D

www.scott-sports.com

D – Movement Black Apple 118/80/107 – 1300 g en 177 cm – R: 20.5 m Le mythique «Red Apple» n’était pas facile à remplacer. Pourtant, en testant le «Black Apple», on réalise très vite à quel point les technologies modernes permettent à un ski de 1300 grammes d’être réactif et dynamique. Il s’agit là d’un modèle très polyvalent, muni d’un rocker qui lui assure un excellent comportement dans tous les types de neige. www.movementskis.com

B – Black Diamond Carbon Convert 133/105/117 – 1450 g en 180 cm – R: 23 m Avec ses 1450 grammes, il a le poids d’un ski de randonnée classique. Bien large, le secteur de prédilection de ce ski est la poudreuse, son talon assez souple et son gros rocker procurant des sensations uniques sans pour autant être trop exigeant avec le rider. Sa construction en carbone lui offre une rigidité en torsion qui le rend stable et précis. Les férus de vitesse auront intérêt à prendre un modèle assez long. C’est le bon compromis si l’on veut un ski léger et maniable.

E – Scott Cascade 95 129/94/117 – 1350 g en 175 cm – R: 11/-/10 m Il est parfait pour les jeunes qui cherchent un ski de rando avec lequel s’amuser et sauter, et même pour les moins jeunes en quête d’un ski facile au déclenchement et un peu moins exigeant techniquement. Sa construction twin-tip à double rocker fait de lui un véritable jouet d’une stabilité épatante pour ses 1350 grammes. Sa largeur de 95 mm au patin augure d’une pratique agréable en hors-piste, sans pour autant être une contrainte dans les portions de dévers en montée.

www.blackdiamondequipment.com

www.scott-sports.com

C – Völkl VTA 88 127/88/106 – 1230 g en 170 cm – R: 18.9 m Völkl lance ce nouveau ski cet hiver. Ses 88 mm au patin (largeur très recherchée dans le milieu de la rando pour son compromis portance/déclenchement) assurent une stabilité très intéressante, en dépit de ses 1200 grammes et de son rocker, qui donne son agilité au ski et facilite le déclenchement. Le randonneur attentif au moindre gramme aura la possibilité de choisir la version light d’environ 1000 grammes.

F – K2 Pinnacle 105 137/105/121 – 1725 g en 170 cm – R: 19 m Ce nouveau ski tout-terrain apprécie tous types de neige, dans toutes les conditions. Bien qu’un peu moins léger que certains de ses concurrents lors des portions de montée, il incarne la précision, la réactivité et la stabilité en descente. Malgré son côté «fat», il est très maniable et possède un rayon de seulement 19 m. Un ski à recommander aux personnes qui ciblent la pratique occasionnelle ou intense de la freerando.

www.volkl.com

www.k2skis.com


FABIAN LENTSCH

G – Dynastar Cham 2.0 97 133/97/113 – 1710 g en 178 cm – R: 15 m Développé au pays du Mont-Blanc, ce ski, imposant par sa largeur en spatule et au talon, est certes très efficace dans la poudreuse, mais c’est surtout dans une neige moyenne ou dans des conditions difficiles qu’il surprend. Malgré sa largeur, il a un rayon de seulement 15 m en 178 cm, ce qui lui offre une distance de déclenchement très courte, et donc importante quand il est utilisé dans les couloirs. Agréable en montée, ce ski apporte une précision, une accroche et un plaisir de glisse très difficilement égalable. www.dynastar.com

H – Blackcrows Orb Freebird 123/90/114 – 1540 g en 179 cm – R: 18 m Version allégée du modèle Orb, ce ski de 90 mm au patin est un compagnon fidèle lors d’une journée dans la poudreuse comme durant une course alpine engagée. Assez exigeant au niveau technique, son cambre classique le rend très accrocheur et dynamique, donc parfait pour la descente de pentes raides, par exemple. Un excellent ski de rando, très performant, qui possède désormais un design connu comme le loup blanc. www.black-crows.com

I – Dynastar Cham Alti 85 120/85/110 – 1300 g en 170 cm – R: 20 m C’est le ski de rando des puristes, taillé sur mesure pour la haute montagne. Léger à la montée, il possède des capacités d’accroche et une grande réactivité en descente. Un léger rocker permet à ce ski assez fin de déjauger et lui offre une portance très intéressante. Un ski idéal pour le randonneur assidu comme pour la personne désireuse d’avoir un ski maniable et pas trop exigeant physiquement. Son talon à angle droit accroche bien lors des grandes traversées, que ce soit en montée ou en descente.

NO S H O R TC U T S

www.dynastar.com

J – K2 Wayback 88 126/88/113 – 1350 g en 174 cm – R: 17 m Bien allégé par rapport à sa première version, ce ski tout-terrain est très stable et maniable. Malgré quelques grammes de plus que la concurrence et un rocker efficace, sa skiabilité et ses chants garantissent une bonne précision sur neige dure et lors des prises de carres. C’est un ski idéal si l’on désire une paire unique. Son grand frère, avec ses 96 mm au patin, comblera les freerandonneurs. www.k2skis.com F

H

G

J

Vous n’avez pas fait tout ce chemin jusqu’en haut de ce versant pour simplement le redescendre à ski. Vous avez visualisé et imaginé votre ligne toute la journée. C’était la seule chose que vous aviez à l’esprit. Vous n’êtes pas venu jusqu’ici pour faire simplement ami-ami avec la montagne. Vous êtes ici pour la conquérir.

I

SCOTT-SPORTS.COM © SCOTT SPORTS SA 2015 | Photo: Pally Learmond


TROUVER CHAUSSURE À SON PIED… ET À SON SKI

A

B

La qualité de pilotage des skis dépend notamment de la rigidité et des dimensions des chaussures. Savoir faire son choix sur ce vaste marché est donc primordial. Voici de quoi vous y aider.

Texte_C é s a r D e f f e y e s

P

En collaboration avec Nicolas Costanzo

C

D

E

F

our profiter du mieux possible des plaisirs de la glisse, une bonne paire de skis est évidemment indispensable (lire les pages précédentes). Mais ce que certains skieurs ignorent encore, c’est que le choix de chaussures adéquates est tout aussi important. En effet, associer d’excellentes lattes à des chaussures médiocres ou non adaptées revient en quelque sorte à s’attaquer à un marathon bien entraîné, mais chaussé de tongs ou de Berluti: c’est inefficace, inadapté, inconfortable, voire dangereux. Pas de panique! En compagnie de Nicolas Costanzo, vendeur spécialiste ski à Lausanne, nous avons sélectionné huit paires de chaussures adaptées à différents types de ski. «Attention toutefois, car si certaines chaussures ont été conçues pour des skis précis, l’accord parfait n’est pas évident, car cela dépend aussi beaucoup de la morphologie de l’utilisateur», met en garde le connaisseur. Se faire conseiller par un professionnel est donc un passage obligé si l’on ne veut pas passer à côté de cette fameuse chaussure qui va à son pied.

A – F1 Evo Manual de chez Scarpa A la montée, elle offre un débattement total de 62 degrés: 25 degrés vers l’avant et 37 degrés vers l’arrière. Les technologies Carbon Core et X-Cage Evo utilisées pour la coque garantissent une rigidité et un chaussant exceptionnels pour un poids minimal et une transmission précise des appuis sur les carres du ski. Le système de fermeture de la chaussure associe une large bande velcro et un mécanisme de verrouillage rotatif central Boa qui est facile à utiliser et évite tout point de pression. Le modèle F1 présente une boucle de blocage toute nouvelle et très facile à manier. Fonctionnel, pratique et léger, le F1 est une chaussure fiable en toutes circonstances et compatible avec toutes les fixations de ski de randonnée. www.scarpa.com

G

H

B – Spectre de chez La Sportiva Robuste, polyvalente et légère, cette chaussure a signé une entrée fracassante dans le monde de la randonnée et a conquis d’emblée un grand nombre de skieurs recherchant une chaussure quatre boucles pesant moins de 1500 grammes. Son chausson confortable et sa robustesse sont les atouts de ce modèle autant destiné à la pratique du ski-alpinisme qu’au freeride. www.sportiva.com


C – Backland Carbon de chez Atomic Très attendue, la Backland débarque cet hiver et va sans doute vous surprendre grâce à son système deux boucles qui offre un ratio poids-skiabilité très intéressant, puisqu’elle n’affiche que 1200 grammes sur la balance. Ce modèle devrait se tailler une place de choix dans le secteur très important des chaussures deux boucles. Entre autres car il propose une très bonne tenue malgré sa légèreté. Autre particularité: l’intéressante possibilité de changer sa rigidité via sa languette. Cette chaussure satisfera les randonneurs friands de ce type de compromis. www.atomic.com

www.scarpa.com

E – Superguide Carbon de chez Scott C’est l’ultime innovation de chez Scott. Elle a notamment été élaborée sur la base de l’expérience engrangée avec la Cosmos. Vêtue d’une coque en Powerlite Carbon, cette chaussure assure une mobilité idéale et précise des pieds dans les phases de montée, tout en garantissant une très bonne tenue en descente. Son chausson en Gore-Tex garantit en plus de garder les pieds bien au sec!

**

oggle g l l i h n w o Up and D

nte s, Julbo inve ente. r bien ventilé la montée qu’à la desc rer te on m t en ul gé à ve e ux i is ie qu l’a m à ux ur i Pour tous ce premier masque auss lement vers l’avant po nouvelle le La ci , . fa ce ns e rt io pa ascens l’Aeros i se dépo ée dans les un écran qu Son secret, iter l’apparition de la bu e ! nc év la chaleur et rando à découvrir d’urge ee référence fr

www.scott-sports.com

F – MTN Lab de chez Salomon Cela faisait plusieurs années que Salomon travaillait sur un projet de skis de randonnée. Il a aujourd’hui abouti, puisque, pour la première fois cet hiver, la marque haut-savoyarde propose une gamme spécialisée se divisant en deux catégories: celle Explore pour les randonneurs classiques et celle Lab pour les freerandonneurs. Le second modèle est adapté aux personnes en quête de bonnes sensations en descente. Son flex (rigidité) est annoncé à 120. Ces chaussures sont très faciles à enfiler et leur poids reste inférieur à 1600 grammes. www.salomon.com

G – Dy.N.A EVO de chez Dynafit Dynafit révolutionne le domaine de la chaussure de ski de randonnée depuis 2009 et la sortie de son modèle Dyna. La dernière version de cette chaussure de référence ne pèse que quelque 687 grammes, mais réunit la quintessence de la technologie actuelle. Et notamment un chausson innovant qui garantit une transmission de force optimale et des propriétés thermiques élevées malgré un poids plume. Ce modèle est adapté aux skieur-alpinistes faisant de la compétition. www.dynafit.com

H – Cosmos de chez Scott Munie d’un flex très progressif, cette chaussure a tout pour plaire aux pratiquants de freerando ou aux randonneurs qui se montrent exigeants en descente. Ses quatre boucles offrent une excellente tenue, en dépit d’un bon débattement en montée et d’un poids léger d’environ 1500 grammes. www.scott-sports.com

COL DE THORENS, FRANCE

www.julbo.com

– Photos : © Marc Daviet – *Le monde a besoin de votre regard. **Aussi à l'aise en montée qu'en descente.

D – Maestrale RS de chez Scarpa La référence absolue pour un skieur qui cherche un accord entre un bon débattement en montée et une tenue digne d’une chaussure alpine en descente. Malgré ses 1600 grammes – un poids plus élevé que certains modèles de la concurrence – son confort, sa facilité à chausser, sa boucle englobant le cou-de-pied et ses inserts Quick Step In en font un classique indéboulonnable du marché.


Pour des moments privilégiés. Vivez des moments uniques de pur plaisir avec les spécialités Fine Food du monde entier. Par exemple, avec le Pavé du Parc Fine Food, un fromage à pâte molle fondant et délicat, produit avec le plus grand soin dans la pittoresque commune de Rougemont. Il doit sa saveur inimitable au lait des vaches qui pâturent tout l’été dans les riches prairies des Préalpes vaudoises et fribourgeoises. www.coop.ch/finefood


Kilian Jornet

ambassadeur de la montre des globe-trotters Le coureur de légende, connu pour ses ascensions express des plus beaux sommets de la planète, est par la force des choses un grand voyageur. Logique donc de le voir endosser le rôle de représentant de la Kailash de Suunto.

L

Texte_S e r g e G r e t e r

a vie de Kilian Jornet ressemble à une course contre la montre où se succèdent records et chronomètres plus incroyables les uns que les autres. Le Catalan est triple champion du monde à l’Ultra-trail du Mont-Blanc (168 km), l’une des courses les plus éprouvantes de la planète, quatre fois vainqueur de la Skyrunner world series, champion du monde de ski-alpinisme et recordman de vitesse de nombreuses ascensions, notamment au mont Blanc, au Cervin et au Denali (McKinley). Autant de records établis dans le cadre du projet «Summits of my life», qui le conduit à gravir les sommets les plus mythiques du monde le plus rapidement possible – avec en ligne de mire l’Everest. Le temps qui s’écoule a fait de lui une légende vivante des courses à pied en montagne. Rien de plus logique, donc, de le voir endosser le rôle d’ambassadeur d’une montre. Mais pas n’importe laquelle: la Kailash de Suunto, nommée ainsi par

Kilian Jornet en hommage à la plus sacrée des montagnes tibétaines. «Son ascension est interdite, et pourtant c’est le sommet qui dégage probablement le plus d’énergie, et fait naître le goût de l’aventure chez tous les alpinistes», explique le coureur espagnol, élu en 2014 aventurier de l’année par les lecteurs du National Geographic. Pour le fabricant de montres finlandais Suunto, le Kailash est le «symbole de l’instinct sacré qui nous pousse à dépasser notre potentiel humain. Un instinct incarné par des athlètes comme Kilian Jornet.» Plus de raisons de se perdre Par la force des choses et des défis qu’il se lance, l’«Ultra-terrestre», comme on le surnomme, est devenu un voyageur impénitent. Il s’identifie donc parfaitement à cette montre à la pointe de la technologie pensée et conçue pour les globe-trotters. «La Kailash est avant tout destinée aux personnes qui voyagent, car elle possède de nombreux fonctions outdoor qui s’avèrent très utiles.» Et le champion d’énumérer celles qu’il apprécie le plus: «Elle donne l’altitude et change automatiquement d’heure quand on atterrit sous d’autres latitudes. Quant à son GPS, il permet de savoir où l’on se situe, d’autant plus qu’il mémorise les endroits où l’on est déjà passé.» Une alliée de charme qui séduira autant les explorateurs que les hommes d’affaires qui sillonnent ce vaste monde.

La Suunto Kailash – La montre du voyageur Elle a l’âme et les fonctions voyageuses! La Suunto Kailash, du nom du mont sacré tibétain, propose en effet une vaste palette de données chères aux globe-trotters, comme un GPS ou un journal de bord, qui enregistre notamment le nombre de villes et pays visités ou la distance parcourue. La fonction Adventure Timeline®, elle, indique l’heure bien sûr, mais aussi diverses informations à sélectionner, comme l’altitude, l’heure du lever/coucher du soleil ou le nombre de pas parcourus. Les possesseurs d’iPhone peuvent en outre, via une application mobile, recevoir les notifications de messages et d’appels. De quoi se simplifier la vie à l’étranger. www.suunto.com


DR

Les menus gourmets de La Table d’Adrien font découvrir une cuisine méditerranéenne appuyée sur les produits du terroir local.

Thomas Roulin – Alpimages

Fier de sa «gastronomie italienne au fort accent suisse», le restaurant La Cordée se repose sur une brigade 100% transalpine.


Passé l’après-ski, Verbier s’éveille aux plaisirs de la bonne chère. Parmi les établissements les plus appréciés de la station bagnarde, deux ont retenu notre attention: la Table d’Adrien et le restaurant de la Cordée des Alpes – tous deux fort bien notés par le prestigieux Gault&Millau. Les hommes qui les dirigent nous mettent l’eau à la bouche.

verbier À L’HEURE de la GASTRONOMIE

S

www.hotelcordee.com www.chalet-adrien.com

Thomas Roulin – Alpimages

Le cuisinier italien Marco Bassi, du restaurant La Cordée, a pour sa part obtenu un prometteur 14/20 au Gault&Millau. Thomas Roulin – Alpimages

Cuisine et accueil à l’italienne Autre fleuron gastronomique de la station, le restaurant La Cordée, attenant à l’hôtel 4 étoiles supérieur La Cordée des Alpes, affiche pour sa part un prometteur 14 sur 20 au Gault&Millau, quatre ans seulement après son ouverture. «Soit un point de plus qu’en 2014, se félicite Simon Le Cossec, le directeur de l’établissement. Le mérite en revient à notre chef transalpin Marco Bassi et à sa brigade 100% italienne». L’accueil et la «gastronomie transalpine au fort accent suisse» de celui qui fut précédemment chef à… La Table d’Adrien, sont en effet largement salués. Ses très belles assiettes, élaborées dans une cuisine ouverte rendant le lieu très convivial, sont composées de produits 100% frais. «Comme pour l’hôtel, nous faisons du sur mesure et répondons à toutes les demandes personnalisées pour que les gens se sentent chez eux, souligne M. Le Cossec. Nous proposons aussi trois versions de cartes chaque hiver, à des prix abordables de brasserie de luxe.» Résultat: le restaurant séduit aussi bien les habitués verbiérains que le pilote automobile Sébastien Loeb et les princes qataris!

Le chef Mirto Marchesi, à la Table d’Adrien depuis 4 ans, est récompensé par un superbe 17/20 au Gault&Millau. DR

i la réputation de Verbier est désormais établie sur la scène freeride, beaucoup ignorent encore la place prise par la station bagnarde dans le paysage gastronomique valaisan. Le village regorge pourtant désormais de bonnes adresses. La Table d’Adrien, l’un des deux restaurants du chalet hôtelier cinq étoiles du même nom, s’est même vue attribuer en 2015 une note de 17 sur 20 par le guide Gault&Millau! Soit un point de plus que l’année précédente. «Notre établissement de trente couverts a aussi une étoile au Michelin depuis 2012, rappelle Mirto Marchesi. C’est une énorme fierté pour moi, mes deux seconds et notre brigade de 21 personnes, sans qui rien ne serait possible!» Le chef tessinois, âgé de 31 ans, est aux commandes de ce «restaurant d’émotions» depuis quatre ans. Il y propose des menus de 6 à 11 plats et une gouteuse cuisine alliant influences méditerranéennes et produits locaux. Le sérac du val de Bagnes, les agneaux du hameau du Cotterg, les veaux de la ferme du Soleil et les poissons du Léman ravissent ainsi régulièrement les papilles de ses clients. «Ça les change de l’éternel homard que l’on retrouve dans presque tous les gastros du monde!», s’amuse le cuisinier.

DR

Texte_C é s a r D e f f e y e s


PCL imprimerie innovante

une technologie au sommet pour vos publications imprimées et numériques

PCL Presses Centrales SA Av. de Longemalle 9 | 1020 Renens | Tél. 021 317 51 51 | www.pcl.ch


Cette spécialité annonce d’emblée la couleur: le rouge passion. Une fois que l’on y a goûté, on peine à lui résister. Avant-goût d’un produit de tradition et de tentation.

La viande séchée du Valais une grande séductrice

S

Texte_F r é d é r i c R e i n

Photos_D e n i s E m e ry

es courbes, nettement plus élancées et calibrées qu’à l’origine, laissent imaginer des efforts draconiens. Une supposition qui se confirme au moment de passer sur la balance, où elle a perdu 40 à 50% de son poids initial. Elle est (r)affinée comme jamais, ses goûts sont concentrés au possible. Là voilà prête à nous conduire vers la quintessence de ses saveurs. Le rouge passion de sa chair annonce d’ailleurs la couleur. La viande séchée du Valais est une grande séductrice, à laquelle ne résistent que les végétariens! Il faut dire qu’elle prépare de longue date les rendez-vous amoureux accordés à ses admirateurs-dégustateurs. Un amour vache, puisqu’elle provient des cuisses de bovidés suisses! Celles-ci sont d’abord enduites d’un mélange de sel et d’épices. Une recette qui assure à la fois l’expression du savoirfaire de chaque producteur, transmis de génération en génération, et permet d’obtenir des produits spécifiques. Ensuite, la viande est suspendue et séchée durant 5 à 16 semaines, en fonction de la taille de la pièce. Mais n’allez pas croire qu’elle est abandonnée à son triste sort! Le producteur vient chaque jour vérifier que le processus de maturation se passe bien, que les arômes se développent correctement. Vient finalement le temps du pressage, qui a deux vertus: permettre aux pores de la viande de respirer et lui conférer sa forme rectangulaire, que l’on retrouve une fois qu’elle a passé sous la trancheuse.

Depuis le XIV e siècle Ce processus de confection nous ramène évidemment dans le passé. Les recherches historiques ont trouvé trace de viande séchée en Valais au XIVe siècle. Cette denrée permettait jadis aux autochtones de constituer des réserves durables, afin de faire face aux conditions difficiles de la mauvaise saison. Le soleil, le climat sec et le vent de la vallée du Rhône ont permis de conserver la viande dans les raccards ou les greniers, sans avoir besoin de la fumer, comme ce qui se faisait traditionnellement ailleurs. Cet héritage du passé vaut aujourd’hui à la viande séchée du Valais son indication géo-

graphique protégée (IGP), qui atteste qu’au moins une étape du processus de production de cette spécialité suisse de qualité a été effectuée dans sa zone d’origine. Drapée dans cette certification comme dans une belle robe, la viande séchée, condensé d’un terroir et d’un canton, fait tourner les têtes et chavirer les cœurs!

Composante indispensable de l’assiette valaisanne La viande séchée du Valais IGP fait partie de l’assortiment des produits qui se doivent impérativement d’être présents sur la planche de l’assiette valaisanne. A ses côtés se pressent le jambon cru du Valais, les rondelles de saucisse sèche et les tranches de lard sec. Outre ces différentes sortes de viande, on retrouve le fromage, et tout particulièrement de la raclette du Valais AOP et du pain de seigle valaisan AOP. Enfin, cerise sur l’assiette: du beurre, des cornichons et des petits oignons.


BIEN IMMOBILIER à VENDRE GENèVE – PETIT-SACONNEX Rare – Attique d’une surface de plus de 700 m2 + terrasse de 400 m2

MANDAT EXCLUSIF

Cet objet d’exception a été conçu et aménagé en un lieu de vie très convivial, d’un esthétisme et d’une technicité incomparables. Situation privilégiée bénéficiant d’une vue dominante sur le la rade de Genève et son jet d’eau, avec le Mont-Blanc en arrière plan et une vue panoramique sur la ville avec le Jura en fond d’horizon. La surface utile de plus de 1’000 m2, inclut le jardin d’hiver et la terrasse d’environ 400 m2 qui entoure l’habitation. Dès l’entrée, le faste du décor et la luminosité des lieux charment le visiteur: sols en granit du Brésil, boiseries somptueuses, belle hauteur sous plafond. Annexes: une cave, un garage, trois parkings intérieurs et un parking extérieur. Prix sur demande

ROSSET & CIE Route de Chancy 85 - Case postale 650 - CH-1213 Petit Lancy 1 Tél. +41 (0)22 339 39 13 vente@rosset.ch


De l’aveu même de son fondateur Martin T:son Engstroem, la 22e édition de ce festival de musique classique, parmi les 5 plus importants d’Europe, aura été l’un des meilleurs millésimes depuis sa création. Mais, déjà, les regards se tournent vers le futur.

Le Verbier Festival

entre nostalgie et musique d’avenir

U

Texte_F r é d é r i c R e i n

Photos_N i c o l a s B r o da r d

ne fois de plus, le Verbier Festival a trouvé cet été auprès du public un écho favorable – qui s’est fait entendre bien au-delà de la vallée. «Artistiquement, c’est à mon sens l’une de nos meilleures années depuis nos débuts, en 1994, estime Martin T:son Engstroem, directeur et fondateur du festival. Bien que nous n’ayons pas d’aéroport à proximité et que nous soyons obligés de composer avec une salle de concert semi-permanente, les plus grands artistes du monde répondent présent. Nous n’avons peut-être pas le confort de Lucerne ou de Salzbourg, mais ils apprécient l’atmosphère de cet écrin naturel alpin unique dans le milieu de la musique classique, l’accueil, la formation de la relève à travers nos divers programmes éducatifs et l’excellent public – qui, de son côté, y trouve une autre sensation d’écoute. J’ai vraiment l’impression que notre format atypique plaît de plus en plus, ajoute Martin T:son Engstroem. Nous avons eu un taux de fréquentation plus ou moins stable par rapport à l’an dernier, ce qui est bien à l’heure du franc fort. On a juste senti un petit fléchissement du côté du public étranger, à qui nous vendons près de 40% de nos 40 000 billets.»

Deux coups de cœur 2015 Pour Martin T:son Engstroem, la prestation de Thomas Quasthoff a marqué le festival 2015 de son sceau. Pour la première fois, le baryton-basse allemand a endossé le rôle de chef d’orchestre pour diriger la «Passion selon saint Matthieu». «Il a été très bon, et c’était un moment très émouvant et intense. Au même titre que la prestation de Valery Guerguiev, qui a rendu un hommage poignant à la danseuse Maïa Plissetskaïa», note-t-il. Son seul regret est l’absence de dernière minute du chef James Levine, directeur musical du Verbier Festival de 1999 à 2007. «Il est aujourd’hui handicapé. Cela aurait été son premier voyage depuis 8 ans hors des Etats-Unis. C’était une double déception: je voulais qu’il vienne pour moi, mais aussi pour lui, pour se prouver qu’il pouvait le faire.»

Martin T:son Engstroem regarde néanmoins déjà vers le futur, vers cette 23e édition, qui aura lieu du 22 juillet au 7 août 2016. «Nous avons beaucoup d’idées, mais je ne peux pas encore les dévoiler». Tout juste le directeur laisse-t-il entendre que le programme inclura une version concert de «Carmen» du chef Charles Dutoit, ainsi que l’opéra «Falstaff» de Verdi, interprété par le grand chanteur Bryn Terfel». Une belle musique d’avenir. www.verbierfestival.com


trends horlogers Par_g u y mi c h el

HUBLOT - BIG BANG FERRARI CARBON KING GOLD L’esthétique hétérogène de sa lunette bi-matière en carbone et métal interpelle. Quant au boîtier en alliage King Gold, il présente une finition spéciale aux effets métallisés: un microbillé brillant augmentant sa dureté. En série limitée à 500 exemplaires, la Big Bang Ferrari Carbon est dotée du mouvement manufacture Unico dont la platine, les ponts et la masse oscillante traités PVD noir sont visibles à travers le cadran et le fond saphir. En vente à la bijouterie Michaud – Verbier. www.hublot.com

TAG HEUER – CARRERA CONNECTED C’est la sortie de cette fin d’année! La première montre connectée signée TAG Heuer reprend le design de la Carrera dans un boîtier de 46 mm en titane ou saphir qui abrite 1 Go de RAM, 4 Go de mémoire interne, Wi-Fi et Bluetooth – le tout animé par Android Wear et un processeur Intel. Ses trois cadrans digitaux - chronographe, 3 aiguilles et GMT – affichent la date et sont disponibles dans trois coloris (noir, bleu ou blanc), reproduisant tous l’apparence et le fonctionnement d’un vrai cadran. En vente dans les boutiques Tag Heuer. www.tagheuer.com

Tudor – FASTRIDER BLACK SHIELD Modèle de virilité, la Fastrider Black Shield est le fruit d’un partenariat avec le constructeur de moto italien Ducati. Sa silhouette en céramique high tech noire mate fait écho aux fonctions heures, minutes, petite seconde, date, chronographe, totalisateurs 30 minutes et 12 heures. En son cœur vrombit le calibre Tudor 7753, mouvement mécanique à remontage automatique. En vente à la bijouterie Jacot – Verbier. www.tudorwatch.com

ZENITH – EL PRIMERO CHRONO­ MASTER OPEN POWER RESERVE Alliance réussie de tradition horlogère et d’audace contemporaine, ce modèle iconique de Zenith laisse entrevoir les battements et la magie des rouages du calibre El Primero par une ouverture du cadran. Digne héritier du mouvement lancé en 1969, le modèle, inspiré par les chronographes des premières courses automobiles, affiche aiguille de chronographe centrale, compteur 30 minutes à 3h et échelle tachymétrique. En vente à la bijouterie Michaud – Verbier. www.zenith-watches.com


OFFICINE PANERAI – PANERAI RADIOMIR 1940 3 DAYS C’est une montre aux lignes épurées mais à la forte personnalité. D’une grande polyvalence, la Panerai Radiomir 1940 3 Days est équipée du nouveau calibre P.1000 qui, grâce à ses deux barillets en série, bénéficie d’une longue réserve de marche de 3 jours. Son boitier en or rouge 5NPT échappe à toute oxydation grâce à un alliage spécial, au pourcentage élevé de cuivre mêlé d’une touche de platine. Plus de risque au spa! En vente à la bijouterie Michaud – Verbier. www.panerai.com

TISSOT – CHEMIN DES TOURELLES Clin d’œil à l’histoire maison, cette montre tire son nom du lieu où elle a vu le jour: le Chemin des Tourelles, la rue dans laquelle l’usine Tissot s’est installée en 1907, sur la commune du Locle. Son design contemporain mise sur des index et une boîte élégante aux effets cuivrés - se déclinant dans différents finis (poli, brossé, etc.). En vente à la bijouterie Jacot – Verbier. www.tissot.ch

CARTIER – ROTONDE CHRONOGRAPHE Cartier élargit le segment des montres à petites complications en proposant ce modèle intemporel aux élégants arrondis et grands chiffres romains, doté d’un double compteur de chronographe (12 h et 30 mn) et du guichet de date à 6 heures. Il est armé du premier mouvement automatique manufacture créé par Cartier, le 1904-CH. A noter, les aiguilles en acier bleui et le surprenant bouton poussoir au cabochon bleu saphir. En vente à la bijouterie Michaud – Verbier. www.cartier.com

BREITLING – SUPEROCEAN II 36 Plébiscitée par les plongeurs depuis 1957, la Superocean, rythmée par le calibre Breitling 17, se dote d’un boîtier aminci de 36 mm qui s’adapte à tous les poignets. La lunette redessinée indique un décompte des quinze dernières minutes du temps de plongée et un triangle avec repère luminescent figure à 12h. Le cadran intègre des chiffres et aiguilles brillant dans l’obscurité et le bracelet en caoutchouc Ocean Racer affiche un caractère plus sportif que jamais. En vente à la bijouterie Michaud – Verbier. www.breitling.com


trends Sport Par_Christian Bu gnon

Mountain Force – Rider Jacket Symbiose parfaite de coupe sportive et de look stylé, ce grand classique épouse la silhouette avec fluidité et attire le regard avec ses coutures décoratives, ses nouveaux imprimés et couleurs. En prime: une capuche amovible, une protection contre la neige, une excellente élasticité, des fermetures-éclair imperméables, une poche XXL dans le dos et d’autres dévolues aux lunettes et forfaits. En vente chez Xtreme Sports, place centrale, à Verbier. www.xtremesports.ch

Sportalm: le savoir-faire et l’élégance depuis 1953 La marque familiale autrichienne de skiwear, réputée pour sa maîtrise conjuguée et incontestée des tendances et de la technologie, surprend avec sa collection aux influences «jungle», rehaussée de tons vifs et chatoyants, de broderies et de détails emblématiques. Le style est élégant, féminin et sportif à la fois. En exclusivité chez Fellay Mode & Sport, sur la place centrale, à Verbier. www.fellay-verbier.ch

Casque Kask Class La marque italienne, spécialisée dans les casques de protection, propose ce modèle ergonomique à la sangle réglable avec des gants et au viseur panoramique (interchangeable) résistant quatre fois mieux à la buée qu’un verre classique. Il recouvre sans peine des lunettes. La protection intérieure peut être retirée pour être lavée et le système de ventilation intelligent assure un port agréable. En vente chez Xtreme Sports, place centrale, à Verbier. www.xtremesports.ch

Kjus Men – Cuche Special Edition Jacket Cette veste à capuche détachable, issue d’une collaboration avec le fabriquant de textiles Schoeller et le skieur de légende Didier Cuche, se distingue par son look sophistiqué et son stretch exclusif 4 sens, résistant, respirant et garantissant une liberté de mouvement absolue. Son système de ventilation primé AC-Vent® , ses zips YKK® et ses inserts PCM® permettent de réguler la température au mieux. En vente chez Xtreme Sports, place centrale, à Verbier. www.xtremesports.ch

Giro – Goggle EXV Contact Le tout nouveau masque EXV Contact peut être ajusté instantanément en fonction des conditions météorologiques et de la luminosité. Il est accompagné de deux verres d’intensité différente, facilement interchangeables au gré d’un système magnétique à positionnement automatique, et d’un étui protecteur ergonomique pour l’ensemble. En vente chez Xtreme Sports, place centrale, à Verbier. www.xtremesports.ch


Schneiders: le style autrichien revisité Des doudounes chics ornées de détails inspirés des costumes traditionnels, aux blazers à col officier, Schneiders revisite les codes de la pure tradition tyrolienne sur une note contemporaine. Ses créations au luxe discret, réalisées à partir de matériaux de haute qualité, comprennent aussi ponchos et gilets en fourrure dans l’air du temps. En exclusivité chez Fellay Mode & Sport, sur la place centrale, à Verbier. www.fellay-verbier.ch

Gran Sasso, made in Italy Depuis plus d’un demi-siècle, la marque Gran Sasso confectionne des pullovers dans les matières les plus nobles – cachemire, mérinos ou soie, par exemple. Entre méthodes artisanales et processus modernes, les dernières créations de la maison révèlent une fois encore tout le chic de la mode italienne. En exclusivité chez Fellay Mode & Sport, sur la place centrale, à Verbier. www.fellay-verbier.ch

SUUNTO KAILASH COPPER ADVENTURE STARTS HERE Every one of us is unique, every one born different. Yet some of us have something in common; the inexcplicable urge to explore, to know what’s around the next corner. If curiosity drives you forward and you thrive on the unknown, you might belong to the few who possess the adventure gene, 7R. Do you belong? www.suunto.com


1

3

5

6

4

2 7

1 Alexis Pinturault 2 Alexis Pinturault, Armin Niederer, Alex Fiva et Adrien Théaux 3 Pierre et Nadine Fehlmann, Francine et Patrick Messeiller 4 EricA. Balet, Philippe Roux, Emmanuelle et Roland Colombin, Pierre Fehlmann et Gérard Michellod 5 Marzio et Caterina Perelli entourant Marc Girardelli 6 Marielle et Estelle Balet

8

9

7 Daniel Guinnard, Thibaud Decoeudres et Vanessa Rueber 8 Tina Weirather, Estelle Balet, Chemmy Alcott, Fränzi Aufdenblatten, Wendy Holdener et Marc Ramseier 9 Fanny Smith et Helena Curtoni 10 Fränzi Aufdenblatten, Tina Weirather, Chemmy Alcott et Wendy Holdener 11 Helena Curtoni et Luc Alfand 12 Etienne Monnier et Laura Chaplin 12

10

11


Verbier

De la bonne humeur et un bon repas pour la bonne cause

charity night La 8 e édition du prestigieux diner de bienfaisance s’est déroulée en avril dernier aux Ruinettes en présence de nombreuses personnalités, notamment sportives. 30° et ses photographes y étaient. Retour en images sur la soirée qui compte à Verbier.

La terrasse du Mouton Noir

C

Marc Ramseier, Tanja Frieden, Adrien Théaux, Alexis Pinturault et Romane Faraut

Le buffet apéritif du Mouton Noir

Texte_Laurent Grabet Photos_Roulin Thomas | alpimages@verbier.ch & Mark shapiro

’est désormais une tradition à Verbier. Presque une institution. Chaque hiver, en fin de saison, la bonne humeur, le bon vin, la bonne chère et les gens de bonne compagnie s’allient le temps d’une soirée de prestige pour la bonne cause à l’occasion de la Charity Night. La 8 e édition, qui s’est déroulée le 10 avril 2015 dans le décor cosy du restaurant d’altitude «Le Mouton noir», aux Ruinettes (2200 m), a permis de rassembler 70’000 francs sous la férule de Téléverbier. L’intégralité de cette somme a été reversée à deux bénéficiaires: l’aide sportive suisse, qui soutient financièrement les sportifs helvétiques sur leur chemin vers le très haut-niveau, et l’association «Right to play», qui promeut la pratique du sport et du jeu chez les enfants des pays défavorisés. Parrainée cette année par le descendeur de Morgins Didier Défago, la soirée a réuni quelque 230

personnes autour de 23 tablées. Autour de chacune, achetée 4000 fr par un généreux acquéreur, huit personnes de son choix ont eu l’honneur de dîner aux côtés de deux personnalités, pour la plupart issues du monde du sport. Parmi elles, citons notamment le marin Yvan Ravussin, l’ancien grand descendeur Luc Alphand, le longiligne et increvable champion du monde de ski-alpinisme Florian Troillet, la toute jeune championne du monde de surf freeride Estelle Balet, l’ancien coureur cycliste Markus Zberg, mais aussi les chanteurs Marc Aymon et Henri Dès. Le lendemain, quelque 250 membres du public ont pu se mesurer skis aux pieds aux champions présents lors des Verbier High Five by Carlsberg, une compétition multi-glisses axée surtout sur la bonne humeur – qui a finalement été remportée par Didier Défago et Tina Weirather. La prochaine édition de la Charity night se tiendra le 15 avril 2016 au «Mouton noir».


1

2

1 Sandrine Michellod et Chemmy Alcott 2 Enzo do Bue, William Besse, Adrien Théaux, Alexis Pinturault et son amie Romane Faraut, Eric-A. Balet 3 Olivier Keller

4

5 3

6

4 Adrien Théaux 5 Anne Coppens, Marzio Perrelli, Mike Coppens, Caterina Perrelli et Elise Ehrenreich 6 Sarah Dussex-Tharin et Yvan Ravussin 7 Le chanteur Henri Dès et Eric-A. Balet 8 Christian Bugnon (éditeur 30°), Didier Fischer, Fabrizio Giacometti, Céline Favre, Yves Darbellay et Vanessa Giacometti 9 Monika König et Marc Girardelli 7

8

9


11

12

10

10 Estelle Balet 11 Muriel Teboul, André et Cécile Merger 12 Laura Chaplin 13 Christian Bugnon (éditeur 30°), Florent Troillet et Laurent Grabet 14

14 Christof Innerhofer et Marzio Perrelli 15 Chemmy Alcott 16 Monika König, Gaby et Juerg Züst, Simone Rangosch 15

13

16


1

2

3 4

1 Fanny Smith 2 Le freerider Jérémie Heitz 3 André Merger, Muriel Teboul et Cécile Merger 4 Le chanteur Henri Dès 5 Christine Gorte et Marcus Brater 6 Françoise Pitteloud, Pascal Fasel et son amie Adriana, François Pitteloud 5

7

6

7 Le champion olympique de descente Didier Défago 8 L’équipe du Mouton Noir 9 Pierre-André Gremaud, Tamara Leyvraz, Joël et Stéphanie Sciboz, Dominique Lusti 10 Charly et Sylviane Gross, Claude Moret

8 10

9


BASELWORLD.COM

Le rendez-vous mondial incontournable de l’horlogerie et de la bijouterie où les acteurs-clés de la branche dévoilent leurs dernières créations et innovations. Prenez part à cet événement majeur et laissez-vous immerger dans le monde de la passion, de la précision et de la perfection.

17 – 24 MARS 2016


trends design Par_C h ri stian B u g n o n

UGG Australia s’inspire du parc de Yosemite Pour sa collection automne/hiver, la marque de chaussures UGG Australia est allée puiser son inspiration dans les magnifiques paysages du parc national de Yosemite, aux Etats-Unis – que ce soit dans le choix des matériaux, des couleurs, des motifs, et même l’ergonomie, qui doit assurer un confort idéal lors d’une marche en pleine nature. Il en va notamment ainsi du modèle «Meadow» pour femmes, dont la version Chocolate se pare d’une fourrure mouton toscane touffue. Une raison de plus d’aller se balader en forêt… ou ailleurs! www.uggaustralia.com

SHAMBALLA JEWELS Atteindre la sérénité par l’élégance…? C’est l’objectif de Shamballa Jewels. Le bracelet icône de la marque de luxe, lancée en 1994 par les frères danois Kornerups - et depuis adoptée par tous les people de la planète -, associe les gemmes et les couleurs dans une véritable philosophie du style visant à apporter bien-être et bienfaits. Une pièce de haute joaillerie chargée d’histoires, qui rappelle aux valeurs fondamentales de la vie: amour, liberté, paix, compassion, tolérance… En vente à la bijouterie Michaud – Verbier.

www.carandache.com

Bric’s Bojola Collection Le bagagiste milanais Bric’s revisite son emblématique collection Bojola, si attachée au souvenir des stars des fifties et des sixties. Structures repensées, technologie et design à la saveur rétro s’allient pour donner jour à un produit à la fois élégant, raffiné, résistant et léger. Chaque sac est confectionné dans un matériau synthétique à la surface gaufrée, durable et simple à nettoyer, relevé de finitions en cuir de Toscane. En exclusivité chez Fellay Mode & Sport, sur la place centrale, à Verbier. www.brics.it

www.shamballajewels.com

Qlocktwo – L’heure en lettres Deux créateurs allemands, Marco Biegert et Andreas Funk, ont réinventé le temps: plus de chiffres, plus d’aiguilles, mais une horloge à lettres! Décliné en montres bracelets et horloges de table, le principe est disponible en 19 langues, français inclus – mais aussi chinois et arabe! Une monumentale Qclock de 5,50 m s’élève même désormais devant la gare de Schwäbisch Gmünd, où se trouve le siège de l’entreprise. www.qlocktwo.com

Léman Caviar: le charme de l’écriture Les artisans de la Maison Caran d’Ache, qui fêtait en 2015 son centenaire, puisent dans l’infini panel des tonalités du lac l’inspiration de leur élégante collection Léman. Couleur eaux mordorées de l’aube, le stylo Caviar se pare d’une laque brillante et translucide faisant écho à un motif guilloché évoquant les perles des œufs d’esturgeon. Un instrument d’écriture d’un rare raffinement… garanti à vie!

Aubade – Ligne Bahia Neiges brûlantes (couleur de nuit), idylle parisienne, baisers de Constantinople… la mythique ligne Aubade se réinvente pour l’hiver 2015 en version haute couture, à travers guipures luxueuses et coloris intenses. En exclusivité à l’espace lingerie de Fellay Mode & Sport, sur la place centrale, à Verbier. www.fellay-verbier.ch


design a n d technology.

luminor 1950 10 days gmt automatic (ref. 533)


CLÉ DE CARTIER MOUVEMENT MANUFACTURE 1847 MC

NÉE EN 1847, LA MAISON CARTIER CRÉE DES MONTRES D’EXCEPTION QUI ALLIENT AUDACE DES FORMES ET SAVOIR-FAIRE HORLOGER. LA MONTRE CLÉ DE CARTIER DOIT SON NOM À LA FORME UNIQUE DE SON REMONTOIR. LIGNES PURES ET PROFIL AFFIRMÉ, TOUT EST QUESTION DE PRÉCISION ET D’ÉQUILIBRE. UNE NOUVELLE FORME EST NÉE.

Hors série 30° Luxe Verbier 2016  

30 ° degrés, le magazine suisse de sports et loisirs, 14 ans de reportages, nouvelles, entrevues, en 2 langues F et D, également disponible...