Page 1

DOSSIER :

Les Eurockéennes

Les Authentiks Dour PALéo

Tour d’horizon de Festivals Ne pas jeter sur la voie publique.

DISCUSSIONS AVEC :

Baddies Absynthe minded Elektrisk Gønner Doctor flake

ZEP / Laomé / ARCADE FIRE / du Karaoké à berlin / Eldorado The Chap / How to destroy angelS / Rubik + Scène Locale, Chroniques, Agendas Concerts / CD...


EDITO juin 2010 : La France laisse gagner le Mexique en 1les 7Coupe du Monde de football. Des insultes fusent dans vestiaires.

18 juin 2010 : C’est la consternation au pays des frères Lumière. 19 juin 2010 : Le désormais “Bild” allemand du sport français fait tout pour se faire remarquer avec sa célèbre Une ignominieuse. Ça y est, en trois jours grâce à eux, le journalisme français n’a plus besoin de se dédouaner pour établir une Une aussi vulgaire que décevante, et peut enfin rivaliser avec de grands quotidiens internationaux tels que The Sun, ¡Hola!, Bild... Nous n’attendions que ça. D’ailleurs ZYVA a pour intention dans le prochain numéro de titrer en première page les insultes qu’aurait proférées Noel Gallagher à son frère Liam lors de leur passage à Paris à Rock en Seine l’année dernière : Espèce de... tu chantes comme une... de toute façon, ta guitare c’est de la... ! Parenthèse fermée, rendezvous dans deux mois. Sinon pour cette rentrée, nous avons hâte que vous puissiez découvrir notre périple de festivals à travers la France, la Belgique et la Suisse, quelques petites chroniques d’albums pour ne rien louper de ce qui est ou qui va sortir prochainement, toujours des infos sur ce qui se passe près de chez vous, et la grande nouveauté, c’est l’apparition d’une rubrique Bd, Livres... bien sûr toujours en rapport avec la musique. Bonne lecture !

Grégory Damon

Passionnés de musique, vous souhaitez partager notre aventure, pour nous contacter : contact@zyvamusic.com Retrouvez les numéros précédents et les points de dépot du magazine en téléchargement sur zyvamusic.com/mag

SOMMAIRE

Keskiss pass dans l’coin ? p. 4 & 5 Ze world news p. 6 Dossier festival : les Authentiks p. 8 Discussion : Doctor Flake p. 9 & 10 Zoom sur le local : Laomé & Eldorado p. 12 & 13 Dossier festival : les Eurockéennes p. 14 Discussion : Elektrisk Gønner p. 15 & 16 Chroniques CD p. 18 & 19 Dossier festival : Dour p. 21 Discussion : Absynthe Minded p. 22 & 23 Zyva Berlin : Karaoké dans le Mauerpark p. 24 BD, Livres... : ZEP, dessine moi une gratte p.25 Dossier festival : Paléo p. 27 Discussion : Baddies p. 28 & 29 Agenda Concerts p. 30 à 33 Agenda CD p. 34 Jeux p. 35

Septembre / Octobre 2010 | Tiré à 20.000 exemplaires

Rédacteur en chef : Grégory Damon redaction@zyvamusic.com Directeur de publication : Hedi Mekki, Rédacteurs : Jagunk, Yoch, -HMK-, Kymmo, Anto, Milk Allen Jones, Coquin, Mélo, Artémus Croa Photographe : Kymmo www.kymmo.com, Maquette et graphisme : David Honegger Chargé de communication/Presse : Nicolas Tourancheau communication@zyvamusic.com Responsable commercial : Hedi Mekki commercial@zyvamusic.com Zyva Berlin : Magdalena Von Sicard, Sabine, Tobi, Gwenn contact@zyvaberlin.de Siège social : 12 rue Jubin 69100 Villeurbanne, Imprimerie : Pure Impression Photo Couverture : The Subs, Kymmo.

Zyva 2004 : Tous droits de reproduction réservés pour tous pays. Aucun élément de ce magazine ne peut être reproduit d’aucune manière que ce soit, ni par quelque moyen que ce soit, y compris mécanique et électronique, online ou offline, sans l’autorisation écrite de l’association Zyva.

Remerciements pour ce numéro : Val (La Stickerie), Roger Wessier (Base production), Eric Fillon (Mediatone), Patricia Ruano (Mairie de Villeurbanne), Nina Irrmann et Netta Margulies (Ephélide), Sébastien Séchaud et Benjamin Senechal (Du bruit au balcon-Music), Gaëlle Barbier (Marché Gare), Yoann et Rémi (Skull of rock), Grégory Armato (ElektroSystem), Gaël Michel (Totaal Rez), Elodie Pommier et Julien Pommier (Eldorado & co), François Arquillère (La Locomysic), Patrice Papelard et Mat Gallet (Ateliers Frappaz), Corinne Druey (Caribana festival), Delphine Guedra (Rize), Julien Morel (BIJ), Marie Lacotte, Stéphanie Rophille et Pauline Salzes (Pias), Lara et Thomas (Ivox), Laurent Pierson (Les dernier couchés), Guillaume Mougel (Eurockéennes), Juliette Tomasetti (Dour), Cristina Sanchez (Paléo), Mikael Morel-Jean (OnTour), Blaise Batisse, Delphine Tourancheau, Marie Neyret, Perrine Choquelle, Florence Damon-Bernard, Fanélie Viallon, Cécile Gilquin, Julian Gilquin, Caroline Ribault, Anais Guillot, Romain Dolbau, Blaise Diop, Romain Gentis, Remi Boyer.

Ce magazine est imprimé avec des encres végétales sur du papier blanchi sans chlore. Ce magazine a été imprimé par une entreprise Imprim’Vert certifiée ISO 14001 qui intègre le management environnemental dans sa politique globale.

www.zyvamusic.com | 3


KESKISS PASS DANS L’COIN ?

Dour 2010 / Kymmo

L’actualité des structures et groupes Rhône-Alpins ,

Les poteaux étaient carrés !

Nuit du Clip !

C’est parti pour la 6 édition du Festival Les Potos Carrés, qui se déroule comme son nom le suggère chez les stéphanois (et si vous ne savez pas pourquoi, demandez-leur !) En revanche, ce que le nom n’indique pas c’est que l’événement est tourné vers le Hip Hop et qu’il se déroulera du 30 septembre au 2 octobre, au Fil de St-Etienne. Trois soirées donc et trois thématiques : Reggae pour la première avec Pow Pow Movement, Bost & Bim et Noble Society ; Rap français pour la deuxième avec Scred Connexion, Scylla et Némir ; enfin Rap US/UK pour la dernière avec Dj Vadim & Yarah Bravo, Freestyle et Dj Mongkut. + d’infos : www.le-fil.com

Le jeudi 23 septembre vous pourrez voir à St-Etienne, sur le parvis de la salle de concert Le Fil, La Nuit du Clip, organisée par l’association Ciel! Les Noctambules. Des clips de tous bords et de tous styles illumineront la nuit sur des sons reggae, ragga, rock, électro, punk, rap, chanson, folk, pop... Des clips d’une grande richesse et diversité, issus de la scène française et internationale, des créations visuelles à part entière... sur grand écran ! Et si vous souhaitez diffuser votre clip, contactez l’association. + d’infos : www.ciel-lesnoctambules.com

ème

Ça fait Zizir ! Voici la 4ème édition du festival gratuit Ça Fait Zizir, du vendredi 17 au dimanche 19 septembre, à Lyon 8ème, Place Ambroise Courtois. Deux soirées concerts verront se produire Monofocus, Brice et sa Pute, Frrnt et ses Chiens Galeux dans une ambiance Freak Show le vendredi, et La Mine de Rien, Anakronik Electro Orchestra et La Petite Epicerie pour une soirée aux influences nomades le samedi. Ces deux premiers jours seront également agrémentés de plusieurs spectacles de rue. Le dernier jour prendra la forme d’une fête de quartier l’après-midi, avec concert, danse et tournoi de pétanque. Fidèle à ses origines, le festival propose entre chaque concert des projections de courts métrages. + d’infos : http://zizir.wordpress.com

Just Rock? 4

Le festival Just Rock? de Médiatone est présent à la rentrée lyonnaise depuis 4 ans. Cette année, il investira deux lieux : le Transbordeur et le Kao. On commencera le 16 octobre par les Nantais de Minitel Rose, Adam Kesher (photo) et Welling Walrus, suivis le 19 octobre par Jil Is Lucky, Hey Hey My My et Ronan Siri, le tout au Kao. Le 23 octobre, ce sera au tour de The Black Box Revelation et The Ettes de se produire au Transbordeur. Enfin, la furie Izia clôturera le Festival le 3 novembre, également au Transbordeur. + d’infos : www.mediatone.net

www.zyvamusic.com | 4


Reggae Explosions

20 ans Ninja Tune à Lyon

Les soirées Reggae Explosions reviennent ! Petite nouveauté : cette année, elles feront le tour du monde pour présenter à chaque soirée un artiste issu d’un pays différent ! On commencera pour la R.E #13 avec l’Angleterre et Afrikan Simba (photo), aux côtés de Ackee et du crew Zion High, le 1er octobre au Marché Gare à Lyon. La R.E#14 se déroulera également au Marché Gare le 3 décembre et sera consacrée à l’Allemagne avec Disrupt aka Jahtari, El Fata et Zion High Foundation.

Après avoir annoncé 5 dates à Paris pour fêter ses 20 ans, Ninja Tune ajoute une date Lyonnaise, qui sera organisée par l’association Totaal Rez. L’évènement se déroulera le 9 octobre à la salle Kao de 22h à 5h. Comme ils ne peuvent bien sûr pas réunir tous les artistes du label, six d’entre eux viendront le représenter : Dj Vadim & Yarah Bravo, The Qemists, Eskmo, Jammer & King Cannibal. + d’infos : http://totaalrez.com/

Ninkasi 10 et 13 ans Nouvelle bougie pour le Ninkasi, le seul lieu qui fête son anniversaire tous les ans ! Cette année, c’est les 13 ans du Kafé et les 10 ans de la salle de concert. L’évènement gratuit se déroule sur 4 jours du 15 au 18 septembre. On commencera le mercredi par un Boeuf Musical, suivi le lendemain d’un Battle DJ entre Tatie Charby, Dj Connasse, Dj Stephane et Dj Harry Cover. Côté concert rendez-vous le vendredi avec 2 soirées : la première regroupant les meilleurs groupes des scènes ouvertes de l’année : Xtatik, The Inviders, Small Ties et Dj Brano ; la seconde organisée par l’association Galacticut, qui sera sous le signe de l’electro avec Noone, Harvard Bass, Blackbreinz et Miso Soup. Le dernier jour sera consacré à la danse Latino et se terminera par un concert coup de coeur avec Piers Faccini et Prohom. Joyeux anniversaire ! + d’infos : www.ninkasi.fr Printemps de Bourges : à vos candidatures !

Comme chaque année c’est l’association Tagada Tsoin Tsoin qui organise la sélection des Découvertes du Printemps de Bourges dans la région Rhône-Alpes. Les candidatures sont ouvertes du 2 septembre au 6 octobre à tous les univers musicaux (Rock, Pop, Metal, Chanson, World, Rap, Reggae...), il vous suffit de vous inscrire en ligne sur le site de l’association et de suivre les différentes étapes. Les groupes sélectionnés se produiront les 16 et 17 décembre au Ninkasi Kao. + d’infos : www.tagadatsointsoin.net

Rencontrons nos voisins les Suisses ! C’est la 3ème édition du Festival franco-suisse Transvoisines, qui s’est donné pour objectif de renforcer les échanges musicaux entre la Suisse Romande et la région Rhône-Alpes. Au programme donc, 8 groupes découvertes de tous styles issus de ces deux régions, qui se produiront de chaque côté de la frontière. Ce que vous pourrez voir du côté français : le Marché Gare à Lyon lancera le festival le 6 novembre avec Anna Aaron et N’Relax, suivi le 9 novembre par un concert à la salle Le Totem de Chambéry avec Anna Aaron et Raspail. Le 12 novembre Les Janine Pelikan, Mark Kelly et Loren Lopez se produiront au Brise Glace d’Annecy et le même soir aura lieu à La Tannerie de Bourg-en-Bresse le concert de Sarro et Tafta. + d’infos : www.transvoisines.com Tremplin, Brocante et Speed Dating Initiative originale de la part de la MJC St Rambert (Lyon 9) qui organise le 2 octobre une journée consacrée aux musiciens. Tout d’abord une brocante particulière, appelée “Brocazic”, ouverte à tous les musiciens et amateurs de musique. Différents stands vous proposeront des instruments, des partitions, des Cd, du matériel... tout ce qu’il faut ! Mais la partie la plus originale concerne le Speed Dating qui aura pour but de faire se rencontrer des groupes à la recherche de musiciens et des musiciens à la recherche d’un groupe. Vous vous sentez seul ? Courrez vous inscrire à la MJC St Rambert ! Concernant le “Tremplin Sons 9” réservé aux groupes de moins de 20 ans, les inscriptions se font également auprès de la MJC jusqu’au 6 novembre. On se retrouve le 11 décembre au Marché Gare pour la finale ! + d’infos : www.mjcstrambert.info

www.zyvamusic.com | 5


ZE WORLD NEWS

Des nouvelles du monde

,

Méchant Pirate

Arcade Fire, au milieu du mois d’août, est devenu numéro 1 des ventes en Angleterre et aux États-Unis (et numéro 3 en France) avec leur troisième album intitulé “The Suburbs”. Certaines mauvaises langues affirment que ce résultat est dû en partie au prix dérisoire de leur album en téléchargement légal sur internet de $3,99. Jaloux ?

Comme un bateau en pleine mer au temps d’Astérix, le compte Twitter d’Axl Rose (chanteur et compositeur du groupe de hard rock américain Guns N’ Roses) s’est fait piraté le 15 août dernier. “Qu’est-ce que ça peut nous faire ?” Me direzvous. Rien de bien méchant si ce n’est que le petit plaisantin de pirate a annoncé pour le compte d’Axl l’annulation de la tournée des Guns... d’où une vague de suicide sans précédent... non, on déconne tout le monde s’en fout en fait.

Broken Bells, c’est plus fort que toi

Du Rock sans frontière !

Le groupe NewYorkais Broken Bells (duo composé de Danger Mouse et James Mercer des Shins) innove dans sa façon de promouvoir son single “October” et sa musique. En effet, depuis peu, chaque internaute peut voyager dans l’univers planant de Broken Bells à l’aide de sa souris sur leur site. Ainsi chacun devient le propre réalisateur de sa version de “October”, et on peut en fin de clip sauvegarder son chef-d’oeuvre. Pour essayer, rendez-vous sur www.brokenbells.com/october

Un collectif d’artistes, de syndicats et d’associations lance l’appel du 18 septembre afin de dire Non à la politique du gouvernement envers les sans papiers. Ce collectif organise donc un concert Rock Sans Papiers à Paris-Bercy. Seront présents à ce concert : Tryo, Cali, Les Têtes Raides, Les Wampas, Jacques Higelin, Oxmo Puccino, Abd Al Malik, Sinsemilia, Daniel Darc, Agnes Jaoui, Jeanne Cherhal, 113, No One Is Innocent et bien d’autres. + d’infos : www.rocksanspapiers.org

Docu Wu Tang Clan !

Jiwa disparaît !

Pôle Position made in Quebec !

Avis aux fans du groupe légendaire de New York, un documentaire inédit vu de l’interieur va voir le jour prochainement. Il regroupera des images prises pendant les tournées, concerts, réunions du groupe filmés pendant plus de 10 ans par GZA un des membres du Wu Tang Clan. Les images d’archive seront entrecoupées d’entretiens plus posés avec les rappeurs et l’entourage du groupe. Le documentaire s’intitulera Wu Tang Revealed et un teaser officiel est déjà disponible sur le net.

Le tribunal de commerce de Paris a prononcé, en juillet dernier, la liquidation judiciaire de Jiwa, site d’écoute de musique en “streaming” (sans possibilité de téléchargement), un des pionniers du genre dans l’Hexagone. Les causes : la concurrence du géant Apple, qui pèse à lui seul plus de 70 % du marché de la musique numérique, le piratage, et les minima garantis qui correspondent à des sommes reversées aux maisons de disques (Universal Music, Warner Music, EMI, Sony Music) en contrepartie de l’utilisation de leurs titres... La solution pour éviter un tel désastre : la licence globale ou faire comme Deezer qui s’est rapproché d’un grand groupe du nom d’Orange...

www.zyvamusic.com | 6

Retrouvez l’actualité musicale au jour le jour sur :

www.zyvamusic.com


Dossier :

Tour d’horizon de festivals Dour 15 au 18 Juillet

Les Eurockéennes 2 au 4 Juillet

Paléo 20 au 25 Juillet

Les Authentiks 12,13 et 27 Juillet

our de plus en plus de personnes chaque année, le festival est devenu le P passage obligé pour bien réussir son été ! C’est l’occasion pour certains de décompresser le temps d’un week-end, d’avoir un comportement qui dépasse

les bonnes mœurs de notre société, de rencontrer des personnes qui sont là pour la même chose que soi ou encore de découvrir de nouvelles saveurs musicales. ZYVA a donc aussi profité de ce temps-là pour arpenter quelques festivals histoire de tâter l’ambiance et pourquoi pas dégoter de nouveaux artistes. D’ailleurs pour la plupart de ceux où nous nous sommes rendus, la politique reste identique : des grosses têtes d’affiches pour la renommée et beaucoup de groupes en émergence qui gravitent autour. Les Authentiks de Vienne, les Eurockéennes de Belfort, Dour en Belgique, et le Paléo en Suisse nous ont ouvert leurs portes et nous les en remercions.

www.zyvamusic.com | 7


FESTIVAL

LES AUTHENTIKS

13 Juillet 2010. Vienne, Rhône-Alpes / Jagunk / Photos : Kymmo

Shaka Ponk

P

our cette neuvième édition des Authentiks à Vienne, l’association viennoise La Locomysic (en collaboration avec Zigoto productions et Médiatone) a fait très fort en invitant l’homme qui a marqué l’histoire du sampling, du turntablism et du mouvement abstract hiphop dans les années 90, j’ai nommé Dj Shadow. General Electriks L’Américain se fait relativement rare sur notre territoire, c’est donc un évènement, et j’imagine que la petite association a dû faire un gros trou dans son portefeuille pour se payer ses services. C’est avec beaucoup d’impatience que nous sommes arrivés au Théâtre Antique de Vienne en ce 13 juillet 2010. Mais avant tout ça, il faut bien chauffer le public peu nombreux en début de soirée vers 19h avec le “local” Doctor Flake (en discussion avec nous juste après) qui a eu du courage pour affronter une fosse un peu vide avec sa musique très marquée de l’empreinte de l’Américain cité au début. Vient ensuite le tour des General Elektriks et l’énergie inébranlable (malgré le nombre hallucinant de dates qu’ils ont pu avoir depuis presque un an) de son virevoltant “leader” Hervé Salters, qui saute et resaute dans tous les sens tout en Dj Shadow jouant du synthé et en chantant. Puis sans surprise les Franco-Berlinois de Shaka Ponk qui ont véritablement retourné le Théatre Antique avec leur rock-pop-électro-punk, ce qui nous amène à nous poser la question de savoir qui était la véritable tête d’affiche de cette soirée... Heureusement Aphte Punk est venu entre chaque changement de plateau nous distraire et éviter de penser à cette question. Pour le duo de Djs potache, avec des déguisements et des guests dignes des plus grands plateaux de deejay internationaux, enchaînant les Remixes, Mash-ups, Bootlegs, et autres Covers en tous genres, l’effet de surprise fut garanti la première fois, mais retomba assez vite et finit par agacer les moins bourrés d’entre nous, ou les gens sans humour bien évidemment. L’heure tourna et ce fut donc le moment de passer à Dj Shadow, ou précisément à son demi-œuf... En effet, le deejay arrive sur scène dans un œuf, qu’il tourne de temps en temps pour nous voir et se montrer, mais la plupart du temps, le public a juste le droit d’apprécier des images qui défilent en permanence. Malgré notre impatience de l’apprécier en live, la frustration règne. On s’arrêtera là pour ce soir, Mr Oizo nous a déjà embourbé les tympans à l’occasion d’autres festivals, et tout ce qu’on peut en dire, c’est que ça fait : “Boom, boom”, et un peu “tutut”.

www.zyvamusic.com | 8


DISCUSSION

DOCTOR FLAKE

Zoz

Les Authentiks, Vienne le 13/07/2010 par Jagunk

octor Flake se décrit lui-même comme un expert médical de la découpe... musicale : un chirurSicien. Il Den tout essaye de soigner nos tympans grâce à ses compositions sonores qu’il agrémente d’extraits musicaux genre... Et ça a l’air de marcher car ses patients en redemandent ! Découverte du Printemps de Bourges en 2010, Doctor Flake a su aussi bien choisir ses acolytes en les personnes de Vale Poher et Miscellaneous afin de parfaire ses ordonnances et donner à ses soins une couleur plus pop. Vous voulez un bon diagnostique musical ? Allez découvrir son univers à la fois abstract, hiphop, triphop et pop. ZYVA : Tout d’abord, je pense que tu dois être comme un fou de te retrouver ici ce soir dans ce cadre magnifique et en plus il y a Dj Shadow ! Doctor Flake : Ouais, c’est fabuleux ! Finalement, je ne sais pas où ça s’arrêtera... c’est super dur de grossir et de se développer... c’est un moment magique ! Dj Shadow, ça représente tellement de choses pour moi, il a beaucoup marqué ma carrière musicale. L’endroit est aussi absolument magique. J’aurais jamais cru qu’on puisse allier ce lieu, lui, et moi sur un même évènement. Après pour l’anecdote, c’est vrai que cet endroit a été bâti... je ne veux pas dire de bêtise mais il y a 2000 ans à peu près (ndlr : selon l’office du tourisme de Vienne : 40-50 après. J.-C.). En plus, on n’est pas loin de Condrieu, où il y a un vin blanc exceptionnel ! Bref, toutes les conditions sont réunies pour une bonne soirée ! (Rires) ZYVA : On a souvent entendu dire de la part des groupes qu’il fallait à peu près dix années pour qu’un projet arrive vraiment à maturité, tu te sens concerné par ça ou pas ? Il me semble que tu as commencé en 2001 donc ça fait à peu près dix ans. D.F. : En fait 2001, c’est un peu tronqué, ça serait plutôt 2003 ! D’ailleurs je suis en cours de rectification sur le net. 2001, c’est vraiment la naissance d’un projet avec la M.A.O. (Musique Assistée par Ordinateur), c’est-à-dire avec ordinateur, sampleur... un vrai travail de production, mais le projet Doctor Flake est né vraiment en 2003 avec déjà une petite assise et une première base qui vont amener un album en 2005. Après je ne sais pas si ça se quantifie en nombre d’années. Je sais qu’aujourd’hui je suis content d’être sur scène, même si mon seul regret

sera de ne pas pouvoir retranscrire mon univers visuel à cause du soleil. (ndlr : Son set est prévu pour 19 h) Voilà ça sera mon seul regret, sinon j’aime jouer, j’ai pris de l’aisance. Je sais qu’il faut du temps, après je sais pas s’il faut réellement dix ans. Aujourd’hui, on n’est plus dans une ère, où il faut un phénomène médiatique, un buzz... il faut que ça sorte quoi ! Moi, j’ai la chance d’arriver dans un cursus de temps et donc de prise de marque, grâce à un tourneur qui me suit depuis quelques années sans qui je n’en serais pas là. Après, moi aussi je fais des trucs de mon côté pour engendrer les choses. Le fait d’avoir été “découverte Printemps de Bourges”, ça me donne l’occasion de jouer ici, ça m’a donné l’occasion de jouer aux Nuits Sonores donc voilà, compléter par toutes les premières parties qu’on m’a permis de faire comme Wax Tailor, Krush, Amon Tobin, Le Peuple de l’Herbe, ça m’a permis de m’exposer à un public nouveau. On est dans un cursus d’étape, et ça, ça en est une de plus. ZYVA : Pour en revenir au Printemps de Bourges et aux découvertes, sans pour autant “cracher dans la soupe”, quand on voit que pour toi après 7 ans, tu es élu “découverte”, on se dit que cette sélection est un peu tronquée non ? D.F. : En fait, disons que j’ai présenté mon projet “solo” Doctor Flake 4 fois avec mes deux premiers albums au Printemps de Bourges, et je n’ai pas été retenu. Ce sont des albums qui se sont vendus autant que le dernier sur lequel j’ai des invités comme Vale Poher et MiScElLaNeOuS, et je pense que ce qui a plu au jury cette année, c’est le côté plus pop de la suite de mes productions. Je pensais vraiment que j’aurais été pris avec Paradis Dirtyficiels, mon deuxième album qui a beaucoup

www.zyvamusic.com | 9


DISCUSSION plus marché sur un public de fans que le dernier. Mais bon voilà, les choses sont ainsi faites... Moi aussi je ne pensais pas vraiment être une découverte mais bon finalement ces portes-là ne s’étaient pas forcément ouvertes à l’époque, donc je ne vais pas cracher dans la soupe car ça me permet de jouer. C’est vrai que j’aurais préféré que ça m’arrive avant pour m’aider à me lancer... Après, le Printemps de Bourges, ça m’a permis de me faire connaître en local alors qu’en national, c’est loin d’être le cas, Amélie Rossignol

Maxime Bayle

si je le mets sur l’album... bref on verra. En tout cas, j’évite de revenir au fond de commerce des deux premiers albums avec des samples de voix... briser un imaginaire quelque part et imposer un format de ressenti qui m’est peut-être propre. ZYVA : Et tout ce qui est instru, sample, tu les choisis comment ? Pour le dernier album par exemple, disnous d’où tu as tiré tes samples ? D.F. : A Last Dance With Léon, c’est tiré d’un sample des Misérables. J’ai repris le thème de cordes, et ensuite je travaille autour. Je travaille avec un thérémine et un piano. Le sample est prélevé et ensuite je l’habille et je le déshabille. Basse, batterie, je programme tout. Je fabrique mes beats, je place mon piano, je place mon thérémine et sur scène je joue uniquement du thérémine. Pour Melting Feelings, le sample, c’est un morceau d’Incubus qui s’appelle Dig... Là j’en dis beaucoup... mais il est fidèle à l’original, vous irez écouter ! Pour Loveless, il y a un sample de 2001, l’Odyssée qui est les bruits dans le vaisseau avant l’arrivée à la porte. Donc voilà ça vient de partout ! ZYVA : Ça doit être chiant de regarder un film avec toi, car tu dois toujours être sur le qui-vive à dire : “Je veux ce sample, il faut que je prenne ce son !!” D.F. : (Rires) C’est un peu la tendance ouais !

et ça va être compliqué je pense. Le plus gros des reproches qu’on pourrait faire à ça, c’est le côté archaïque des rouages des découvertes, c’està-dire que tu as des aides à la communication qui sont verrouillées sur de l’utilisation de flyers ou d’affiches qui correspondent plus à des groupes qui sont vraiment en développement, alors que moi j’en avais pas forcément besoin, et j’aurais plutôt voulu utiliser cette somme à la création d’un site web par exemple. Il faudrait juste que le Printemps de Bourges à travers ces découvertes soit plus à l’écoute des deux groupes régionaux qu’il sélectionne plutôt que d’imposer un format de consommation. Donc voilà, les reproches sont plus de l’ordre de la logistique. ZYVA : La suite, tu la vois comment après cet album que tu qualifies de plus pop ? Tu vas continuer dans cette voie ou tu vas chercher d’autres collaborations pour diversifier davantage ta musique ? D.F. : Bah là disons que Pierre (MiScElLaNeOuS) doit me proposer deux nouveaux morceaux fin juillet normalement. Sinon je reste avec la même équipe pour le moment, et on essaye d’aller plus loin. Vale a écrit un texte en français... Le but est de faire évoluer ce projet-là. Les instrus seront plus “diplomates” avec Pierre. Il y a un morceau un peu plus Hip-Folk, et un morceau plus dark, et aussi plus hip-hop qui ressemble plus au flow de MiScElLaNeOuS. Sinon j’ai aussi un projet avec une nouvelle chanteuse. J’ai un titre qui tient la route, on verra si je le sors,

ZYVA : On a vu que tu faisais des deejays sets aussi, tu en fais toujours ? D.F. : Non, c’est fini. Enfin pour l’instant. Ça pourra peut être se refaire mais dans un contexte... Enfin disons que tant que j’ai la possibilité de jouer en format concert, live avec Vale, et j’espère plus souvent avec Pierre comme Mc, je calme le deejay. Au pire, je joue en live solo, et je rejoue mes morceaux. J’ai un show vidéo qui va avec en plus. ZYVA : Et si tu reprenais, tu t’orienterais vers quels styles ? D.F. : Pfff, disons que j’aime bien le faire pour des amis, pour des fêtes, en passant de Nina Simone, aux Platters, en revenant sur du Blockheads, puis sur du Shadow, puis un peu de Drum’n’bass, puis Gloria Jones avec Tainted Love... Rendre les gens heureux quoi ! Après, me formater dans un style ? Si, je peux faire un set mais j’aime bien la diversité : des vieux Ebomans, du mister Oizo mais au début, tout le catalogue Ninja Tune, du Archive pour le côté pop, ou encore du Massive Attack et Portishead pour le côté Trip-hop. Bref ça reste quand même Downtempo, mais je préfère quand même présenter au public ce que je produis. Titre d’un artiste ou d’un groupe qui pourrait te représenter toi ou ta musique : DJ Shadow - Midnight in a Perfect World

www.zyvamusic.com | 10


ZOOM SUR LE LOCAL LAOMé

L

Par Mélo

aomé, c’est un groupe de nu-soul lyonnais créé il y a 4 ans autour de deux personnes, Marion et Blaise, chanteuse de jazz et rappeur-clavieriste de leurs états. Ils se rencontrent à l’E.N.M de Villeurbanne et décident d’unir leurs goûts musicaux respectifs, à savoir hip-hop et soul principalement, pour offrir au paysage musical lyonnais une identité sonore un peu différente de ce qu’on peut y trouver habituellement. Quartet composé d’un clavier, de voix, d’une basse et d’une batterie au tout départ, c’est avec des compositions originales où se mélangent l’anglais et le français qu’ils commencent alors à tourner dans la région. A la suite de leur premier album sorti en 2007, ils sont repérés par la Jazz Radio qui les qualifie de “Révélation soul lyonnaise”, un premier coup de booste qui verra fleurir d’autres belles récompenses. Au fur et à mesure que le projet murit, la formation initiale grandit avec l’arrivée du guitariste, d’une section cuivre et de deux choristes. Ils sont à présent sept sur scène et un gros travail d’arrangement se met en place autour des harmonisations des voix notamment. La difficulté majeure que rencontre Laomé, ce n’est pas de séduire, mais d’arriver à se situer parmis les genres musicaux actuels comme le dit Marion : “... si tu veux, on est pas assez jazz pour certains festivals de jazz et on est trop jazz pour certaines

scènes musicales qui ne programment que du pop rock ! Donc qui ne veulent absolument pas prendre le risque de programmer autre chose que du pop rock.” Il est difficile également d’arriver à faire prendre conscience aux différents tourneurs et labels que cette fusion soul-rap n’est qu’une richesse et non une prise de risque, comme nous l’expliquait Blaise lors de notre discussion en juin dernier : “Comme on a été un peu catalogué jazz au début, parce que c’est vrai aussi que notre style a évolué, je pense qu’il y a une crainte des programmateurs que ça ne bouge pas. Alors que par exemple ce qu’on va faire ce soir à La Marquise à mon avis, faut passer et ça va danser grave, Laomé y a de l’énergie !” Mais les membres de Laomé sont acharnés et crééent leur propre label “Laomé Records” afin de produire leurs disques et ils bénéficient aujourd’hui d’une distribution nationale grâce à Abeille Musique. Entre autres dates remarquées, une résidence au Marché Gare encadrée par Philippe Prohom, bien connu par chez nous, un passage au Théâtre antique de Vienne et la première partie d’André Manoukian. Les Laomiens gardent le cap et ne désespèrent pas de tomber sur un tourneur moins frileux que les autres et qui saura voir leur projet tel qu’il est  : une formation musicalement originale qui n’a d’autre but que de faire groover son public en live.

www.zyvamusic.com | 12


le transbo : vers un nouvel eldorado ?

D

epuis le mois d’Avril dernier, on sait que la salle mythique de Lyon et Villeurbanne (elle est située à cheval sur les deux villes et certains aspects techniques qui en découlent dépendent des deux mairies), le Transbordeur, change de direction. En effet, après plus de 20 ans de bons et loyaux services, Victor Bosch cède sa place à la société d’organisations de spectacles et de concerts, Eldorado, ainsi que ses partenaires qui deviennent maîtres des lieux. Ainsi en a décidé le conseil municipal de la ville de Lyon, appuyé par son maire Gérard Collomb. Alors, bien entendu, cette mini-tempête culturelle a fait l’effet d’une petite bombe à Lyon, surtout quand Victor Bosch a clairement discrédité la nomination de cette société et de ses partenaires à sa place : selon lui, on aurait choisi le plus mauvais dossier pour de simples raisons de copinage... Mauvais joueur ou véritable crainte de voir le Transbordeur aux mains d’une société privée qui ferait passer ses intérêts avant ceux du public et de la salle ? On a voulu en savoir plus en rencontrant Julien Pommier de la structure Eldorado. La structure sous ce nom existe depuis 1994. Mon père a commencé les concerts avec une société qui s’appelle Scorpio Productions en 1977, je crois qu’il a déposé le bilan par la suite et ensuite il a remonté une autre boite qui est Eldorado. On est avant tout une structure que nous pourrons appeler “familiale” puisque je travaille avec mon père, ma mère, et ma soeur. Aujourd’hui on est six permanents, et on est un peu tous polyvalents, on n’a pas vraiment de job en particulier à part certains. nous raconte Julien. Et Eldorado, pour que tout le monde comprenne bien, qu’est ce que c’est ? On va dire qu’on est diffuseur local de spectacles, cela veut dire qu’on travaille avec des producteurs de spectacles qui nous demandent d’organiser tel spectacle, donc soit on est promoteur local, on est payé sur un pourcentage des recettes et on prend moins de risques, soit on produit des spectacles et on achète une date de tel artiste, en lui payant son cachet et les frais extérieurs. Ensuite notre boulot est de commercialiser, promotionner et organiser techniquement le spectacle de A à Z. On n’est pas généralisé dans le concert car on fait aussi beaucoup de spectacles. On peut faire autant un petit concert de

Par Jagunk

rock pointu au Marché Gare qu’ “Holiday On Ice” à la Halle Tony Garnier. Ok mais tout ça ne nous dit pas si on a des raisons de s’inquiéter pour le devenir du Transbordeur et pourquoi ce dossier a été choisi ? On a une équipe cohérente, certaines garanties financières, et on est associé avec une structure parisienne qui s’appelle Alias qui est aussi importante. On fait aussi équipe avec des acteurs locaux comme Vincent Carry et Cyrille Bonin (Nuits Sonores). Il faut comprendre que ce n’est pas Eldorado qui est à la Délégation du Service Public du Transbordeur, on a créé pour ça une autre société qui s’appelle Transmission qui est composée de différents actionnaires dont Eldorado est l’actionnaire principal. On travaille en démocratie avec tous les actionnaires mais après on a un vrai directeur (Cyrille Bonin) qui fait ses choix. Le Transbordeur n’est pas fait pour accueillir seulement les concerts d’Eldorado mais aussi tous ceux des autres acteurs locaux : Arachnée, Médiatone... Mais pour autant les spectateurs et les acteurs locaux y trouveront-ils leur compte dans ce changement ? On a un véritable projet d’ouverture de salle vers la scène locale sans faire n’importe quoi non plus. Ce n’est pas un projet économique mais plus un projet artistique même si l’aspect économique est important pour nous et pour la ville de Lyon. On a baissé les prix de location de salle donc ça va bénéficier à tout le monde. On a baissé les tarifs car avant on était utilisateur et on trouvait que les prix n’étaient pas en adéquation avec l’économie de ce genre de spectacles, nous explique Julien. Et pour une baisse de tarifs du prix des billets ? Ça, je ne peux pas le garantir, c’est aux producteurs et aux acteurs locaux de mettre une petite pression sur cela, mais en tout cas l’économie sera moins fragile. Donc oui, logiquement le spectateur devrait payer moins cher. En ce qui concerne la future ligne artistique de la salle, motus et bouche cousue jusqu’à la prochaine conférence de presse qui aura lieu fin septembre. Nous avons déjà perdu le Ninkasi Kao (géré par Kao Konnection) une des salles motrices du développement culturel de la ville de Lyon, alors espérons que les promesses ne resteront pas vaines.

www.zyvamusic.com | 13


FESTIVAL

LES EUROCKEENNES

2 au 4 Juillet 2010. Belfort / Anto / Photos : Kymmo

des festivaliers n’étaient même pas encore réveillés. Parlons des surprises, parlons des découvertes. Dans le désordre et au hasard quelques uns de ceux qui nous ont plu : Il y a eu la psychédélique Oy. Le Club Deville n’était pas vraiment rempli, c’est vrai. Mais il faut préciser qu’il était tôt et que tous les festivaliers étaient encore loin d’être présents sur le site. Quoi qu’il MOPA en soit, c’était une vraie merveille qui a scotché tous ceux qui ont eu la curiosité d’aller voir d’où provenaient tous ces sons étranges à l’entrée du festival. Ce savant mélange de samples et de mélodies entraînantes me fait penser à un autre groupe qui est passé sur la même scène un peu plus tard : Gablé. Les Français dont nous avons déjà parlé sur le site de Zyva, ont eu l’avantage de passer dans la soirée. Et ils ont peut-être aussi bénéficié du fait d’être la seule alternative à Mika. Mais ils ont réussi à convaincre tout le monde : après un premier morceau devant une dizaine de personnes, la magie commence à opérer et petit à petit d’autres festivaliers rejoignent Gallows le Club, puis d’autres et ainsi de suite jusqu’à la dernière note. Bravo ! plus des partie font Belfort de es Eurockéennes Il y avait aussi M.O.P.A. (My Own Private Alaska, la que ans 21 Déjà français. grands festivals groupe Toulousain en discussion dans notre dernier de été chaque accueille presqu’île de Malsaucy magazine). Cette fois c’est sur la plage que ça rendezau est public son que nouveaux artistes et se passe : allongé sur le sable au bord de l’étang, le fait Zyva l’équipe encore vous. Cette année la bière à la main, la clope au bec, le public Belfort de Territoire lointain déplacement jusqu’au semble avoir du mal à accrocher. Pourtant c’est coins quatre des venus s comme tous les festivalier un live parfaitement maîtrisé qui s’offre à nous. du pays. Heureusement, quelques-uns semblent déjà bien euros, 95 : cer commen pour Un petit point chiffres connaître le groupe et s’accrochent aux barrières degrés 38 scènes, 5 sur répartis 3 jours, 75 concerts devant la scène pour ne pas en perdre une miette. les que moins de 000 20 soit s et 80 000 festivalier Toujours sur la plage, nous avons découvert le hipbaisse cette Pourquoi ntes. deux années précéde hop des Canadiens de Radio Radio. Les jeunes d’autres crise, la diront Certains de fréquentation ? BCBG ont un son bien funky, bien construit, ça ation. diront la programm bouge et ça fait du bien. Les paroles sont difficiles à fait déjà ont qui débats ces Mais laissons de côté capter, les mélanges franglais et l’accent n’aident d’encre. couler beaucoup pas vraiment mais le ton est à l’humour, et le flow est ns connaisso les nous s Et puis les têtes d’affiche entraînant quoi qu’il arrive. Les jeunes font bouger Jay-Z, Hives, The Mika, , tous : Kasabian, Airbourne presque toute la plage malgré le soleil de plomb. net le plus De passe. j’en et Ghinzu, Massive Attack Il y avait aussi Omar Souleyman, Gallows, Memory : s prestation leurs sur taires est rempli de commen Tapes, Elektrisk Gønner et bien d’autres, plus ou deux en huées, ou es applaudi qu’elles aient été moins connus, qui ont fait de ce festival un super comblés. serez clics de souris vous week-end ! tous De autres. des parler de Prenons donc le temps Il n’y a pas que les grands noms qui font de la bonne ces petits groupes qui ont fréquenté les mini-scènes, musique et il n’y a pas que de la bonne musique scène grande LA squatté ont et aussi de ceux qui parmi les grands noms ! plupart la que alors journée la au beau milieu de

L

www.zyvamusic.com | 14


DISCUSSION Elektrisk Gønner

Eurockéennes, Belfort. Le 3/07/10 Par Artémus Croa / Photos : Kymmo

deux projets musicaux (Oslo Telescopic et Lozninger) qui n’ont pas forcément marqué les esprits Aquiprès de ces dernières années, le Dijonnais Benjamin Gonner revient avec un nouveau projet indéfinissable suscite la curiosité du label bordelais Platinum Records. Entre l’électro, le rock, le rap et un petit esprit punk, Elektrisk Gønner marque le live de son empreinte. En ce mois de juillet très chaud (on avoisine les 35 degrés en ce début juillet 2010), nous retrouvons Benjamin et sa rappeuse Danoise Karen pour échanger quelques mots avant leur montée sur une des scènes des Eurockéennes.

ZYVA : Dis-nous tout, vous êtes combien exactement sur le projet ? Benjamin Gonner : Ben ça dépend. En fait, c’est un projet solo à la base, sur le disque, et après en live, on est 7, 8 sur scène. ZYVA : Et ce n’est pas ton premier projet, c’est ça ? B.G. : Non, non ce n’est pas mon premier projet. Avant j’étais dans un groupe qui s’appelait Oslo Telescopic, et puis j’ai eu un autre projet, un peu plus folk, qui s’appelait Lozninger. ZYVA : Et donc pour ceux qui ne vous ont jamais vus, comment pourrais-tu décrire ton nouveau projet : Elektrisk Gønner ? B.G. : (il se tourne vers Karen) Comment pourrais-tu définir notre musique ? Karen : C’est quelque chose qui s’approcherait du mot Trashy ou NewStyle ! B.G. : C’est vraiment un mix de plein, plein de choses, après voilà c’est quelque chose de dynamique, dans lequel il peut y avoir du rock, du hiphop... ZYVA : Là, vous jouez dans pas longtemps c’est ça ? B.G. : Oui, à 19 h 55 au Club Deville ! ZYVA : C’est votre premier grand festival ? B.G. : Oui, et c’est surtout notre deuxième date, et notre deuxième festival. La première date, c’était au festival Kill Your Pop à Dijon. ZYVA : Et dans quel état d’esprit vous montez sur scène ?

B.G. : Tout s’est enchaîné très vite, y’a pas trop eu à se poser de questions. Donc jusqu’au concert, on n’aura pas trop le temps de stresser, ni rien. On va y aller et... Avec ce temps, on est quand même un peu fébrile, car on met beaucoup d’énergie sur scène et avec cette chaleur... ZYVA : Et encore il fait moins chaud qu’hier ! B.G. : Bah nous, on est arrivé hier en fin d’après-midi. C’est bien car on a pu déjà un peu repérer les lieux, et voir quelques concerts. Qu’est-ce que tu as aimé hier ? (en s’adressant à Karen) K : The Gaslamp Killer ! C’était un dj Electro Dub, il était incroyable, et très très cool ! ZYVA : Et rien d’autre ? B.G. : Si mais je ne m’en souviens plus forcément. C’est ce qui est bien et pas bien dans un festival, il y a beaucoup de choses mais tu ne peux pas forcément tout voir, et en plus des fois dans de mauvaises conditions, tu es loin... ZYVA : Donc un festival comme celui-là pour toi, c’est mieux pour les découvertes ? B.G. : Oui, puis si tu arrives à surprendre les gens dans ce cadre-là, je pense qu’ils vont arriver à retenir ton nom ou du moins ta musique. Le but est qu’il y ait le plus de gens qui fassent des chroniques de ta prestation ou de ton groupe. ZYVA : Et quelle est votre actu aujourd’hui ? B.G. : Là, on vient de sortir un E.P. vinyle de 4 titres avec 2 remix de Bikini Machine et Bumblebeez et à l’intérieur il y a

www.zyvamusic.com | 15


DISCUSSION

une carte de téléchargement de Mp3. Ça sort sur le label bordelais Platinum Records qui s’occupe aussi de Rubin Steiner, Bikini Machine, Bosco, Binary Audio Misfits... des groupes comme ça qui sont un peu électro-rock. On prépare aussi l’album et on a un bookeur aussi qui nous suit et donc on va voir après avec les retombées du concert si on peut faire quelque chose. ZYVA : Et pour toi, ce projet est allé beaucoup plus vite que tes anciens ? B.G. : Ouais ! Trop, presque trop pour une fois. Je ne pensais pas que ça allait aller si vite. C’est chouette car il a eu une bonne émulation tout de suite, et il y a beaucoup de gens qui sont derrière et qui aident. ZYVA : Et donc en studio, tu es tout seul c’est ça ? B.G. : Oui, et j’envoie les morceaux à Karen qui elle, me renvoie ses voix dessus. ZYVA : Et sur scène, tes acolytes te rejoignent pour un truc pur rock ! B.G. : Oui, un truc un peu plus rock-électro ! Après pour le reste, on te laisse la surprise quand vous nous verrez sur scène ! Titre d’un artiste ou d’un groupe qui pourrait te représenter toi ou ta musique : MØ - Hula Hey C’est une chanson du projet à Karen qui est une sorte de rap expérimental bien barré.

Panoramic targets (EP) Label : Platinum Records

+ d’infos : myspace.com/elektriskgonner

www.zyvamusic.com | 16


Extraits DE DISCUSSIONS [...] aux eurocks !

,

r

Retrouve la suite su

WWW.ZYVAMUSIC.COM

,

Oy RIEN

ZYVA : J’imagine que vous avez dû avoir beaucoup de jeux de mots avec votre nom de groupe, non ? Rien : Oui, bien sûr, mais il se trouve là en l’occurrence qu’on a rappelé à tous les journalistes tous les jeux de mots qu’on pouvait faire avec Rien et surtout tous les jeux de mots qu’on a croisé sur la route avec le mot Rien. C’était plus pour “déconner” comme on dit voilà.

Memory Tapes

ZYVA : Comme tu viens des USA, peux-tu nous donner ton point de vue sur la façon dont les Américains voient la musique par rapport aux Européens ? Dayve Hawk : Il semble qu’en Europe, les gens semblent être des fans plus attachés aux classiques et suivent les groupes sur une plus longue période. Ils sont intéressés de les voir évoluer, alors que chez nous, souvent, les choses sont plutôt des styles de mode. Ils y jettent un coup d’oeil puis les oublient, comme du jetable. C’est la seule différence que je vois, bien que je ne vive pas ici.

THE DRUMS ZYVA : Parle-nous de ta vie d’artiste et de la vie au sein de The Drums. Jonathan Pierce : Nous sommes vraiment dans une bulle au sein de ce groupe, car tout est allé très très vite. C’est vraiment très enrichissant. Et je n’aurais jamais pensé que l’on puisse rester soi même au sein d’un groupe de musique. Et j’ai pu aussi rencontrer énormément de personnes très intéressantes. Ma vie a vraiment pris un sens depuis ce groupe. Je pense que cela décrit bien ma vie dans The Drums.

ZYVA : On t’a vu utiliser des jouets sur scène. Expliquenous ça. Oy : Oui, car beaucoup de sons que j’ai utilisés pour les morceaux sont issus de jouets, de petits objets,... et je voulais mettre aussi un peu de ça dans le live. J’ai quelques morceaux où l’on voit le processus en direct pendant mes concerts. Comment je fais pour enregistrer des sons comme ça et comment je les réutilise.

Colt Silver ZYVA : Et sur cette décennie de musique qui vient de s’écouler vous en pensez quoi ? Colt Silver  : C’est très large, c’est dur de faire une synthèse. Même au niveau du cinéma, car on est très fan de cinéma ou bien même de la mode, du graphisme ou de l’art en général. Donc te donner notre avis c’est très difficile. On a tous nos kiff à nous. Je vais te donner une fourchette entre Eric Satie et 50 cents. C’est plus un râteau qu’une fourchette (Rires).

RADIO RADIO ZYVA : Et sur scène, vous prenez toujours votre temps ? Radio Radio : Sur scène, on prend notre temps à aller vite. On donne beaucoup d’énergie oui, mais on prend son temps pour faire de l’énergie. Pour être avec les gens, il faut prendre le temps. Quand tu ne prends pas le temps, tu ne prends pas les gens. Parce que les temps font partie des gens, et les gens font partie des temps... Alors faut prendre le temps de voir les gens qui veulent te voir sans qu’on puisse voir les gens qu’on ne veut pas voir, mais on veut voir tout le monde donc prendre le temps de voir les gens. Aujourd’hui, on peut prendre le temps avec vous. (Rires)

www.zyvamusic.com | 17


CHRONIQUES D’ALBUMS ARCADE FIRE | The suburbs ı Label : Merge Records

A

ttendu par de nombreux fans , “The Suburbs”, le troisième album des Montréalais Arcade Fire paraît après une pause de trois ans. Le groupe de rock indépendant nous avait habitués à une musique énergique, eucharistique et barrée, tant par son inspiration américano-canadienne que par la diversité des instruments qu’il utilisait tels que le violon, le cor, l’orgue, parfois l’accordéon, bref, une richesse musicale et une originalité qui les différencient des formations de rock indépendant habituelles. Or, si “The Suburbs” est toujours dense instrumentalement, au niveau des compositions et de l’originalité, le groupe semble s’être assagi, voire même se laisser porter par une vague plutôt grand public . La douce folie qui planait dans Funeral et Neon Bible ne se ressent quasiment plus et seuls quelques titres tels que Rococo, Empty Room et Half Light I s’échappent quand même de cette nouvelle ligne de conduite. Mais sur une durée d’une heure pour 16 titres, les perles sont plus difficiles à déceler, peut-être parce que “The Suburbs” n’est pas un album à tubes, mais un ensemble musical homogène qui s’écoute en continu, une ballade dans la banlieue, pas loin d’être ennuyeuse. Force est de constater que si la qualité générale du son et des harmonies est toujours au rendez-vous, le public peut vite se lasser du foisonnement de redondances rythmiques, qui provoquaient dans les albums précédents une sorte de splendide épilepsie extatique mais qui se transforment rapidement en supplice de la goutte d’eau dans “The Suburbs”. Malgré de vraies initiatives avec certains morceaux parfois très pop, franchement folks ou même disco (avec Sprawl II) ce nouvel album n’est pas vraiment original mais pas dans la continuité des précédents non plus ; et son côté parfois proche de la variété peut en faire un disque décevant. “The Suburbs” nécessite sûrement (quoique…) de nombreuses écoutes pour être apprécié à sa juste valeur mais alors profitez de vos vacances pour vous y mettre, car étant donné sa durée et le nombre de déchets présents, patience et persévérance seront indispensables. Un album qui se laisse toutefois entendre sans vraiment l’écouter en prenant le soleil, ce qui explique peutêtre le fait qu’il soit sorti en août.

Mélo

The Chap | well done europe ı Label : Lo Recordings oilà quelques temps déjà que l’album est dans les bacs et qu’il tourne en boucle. Mais il lui fallait une place de choix dans notre mag’ d’abord parce qu’il en V vaut la peine et puis aussi parce que chez Zyva on aime partager ce qu’on aime.

La pop loufoque des Chap est addictive, une simple première écoute et les trois premiers morceaux resteront gravés dans votre mémoire. Une deuxième écoute, les trois suivants ne vous quitteront plus. Et ainsi de suite. Surréaliste et surprenant, chaque titre nous revigore de par sa fraîcheur et son originalité. Mais ce qui est vraiment jubilatoire dans cet album, c’est l’ironie. Ridiculement décalé et stupide, le groupe joue ingénieusement sur les clichés qui sont poussés à l’extrême que ce soit les effets (échos démesurés de Gimme Legs) ou les choeurs (Nevertheless, The Chap). Et puis, il y a cette douce énergie débordante et communicative (We Work In Bars) qui nous est transmise à chaque écoute. Rien de mieux que cet album pour se mettre de bonne humeur et avoir la pêche toute la journée ! Anto

RPA & The United Nations of Sound | eponyme ı Label : EMI n attendant l’album de Beady Eye (le nouveau groupe de Liam Gallagher) qui E selon sa “sainteté” : “sera un classique des 50 prochaines années” (oui, on peut rigoler), la pop anglaise se retrouve sans roi et chacun y va de son petit essai afin d’ac-

céder au trône. Et Richard Ashcroft fait partie de ceux-là. L’ex-chanteur du groupe de Britpop, The Verve, revient avec un nouveau projet appelé modestement RPA & The United Nations of Sound : traduisez Richard Paul Ashcroft et les Nations Unies du Son. Sur le papier, ça donne envie, mais dès les premiers titres, on déchante. Les Are You Ready et Born Again qui ouvrent cet opus ne sont que des copier-coller de ce que l’Anglais faisait auparavant. Ce n’est qu’après que ce projet prend une toute autre tournure. America et Beatitudes en sont la preuve. Dès les premières notes, on se rapproche d’une ambiance à la limite d’un R’n’B grand public. Et oui car Richard, pour ce nouveau tournant de carrière a voulu bien s’entourer, avec la présence du producteur américain No I.D., de son vrai nom Dion Wilson (Kanye West, Jay-Z, Usher, Alicia Keys,...). Et ce n’est pas tout car plus on avance dans l’album, plus on se surprend à pouvoir aimer les différentes ambiances que ce projet nous offre, comme cet esprit Soul que dégage le titre Life Can Be So Beautiful. Par contre, on ne s’attardera pas sur les textes du Mr car entre spiritualité bon enfant et évocation de la religion, on n’a pas grand chose à se mettre sous la dent. Cet album est à réécouter plusieurs fois pour ceux qui préfèrent connaître avant de juger sinon, vous pouvez aussi l’écouter d’une oreille en vous disant que Richard Ashcroft fait partie du passé et que la Britpop c’était mieux avant. Jagunk

www.zyvamusic.com | 18


How to destroy angels | eponyme ı Label : indé rent Reznor aime nous faire languir. Après avoir annoncé la fin de Nine Inch Nails Tsemblait au profit d’un nouveau projet, une vidéo était apparue sur le net et un album être en route sans plus de précisions. Tout ce qu’on savait, c’était que le

nouveau projet se nommait “How to destroy angels” et qu’il était né de sa collaboration avec Mariqueen Maandig (sa femme) et d’un musicien anglais du nom d’Atticus Ross. Finalement c’est un EP de 6 titres en téléchargement libre qui voit le jour, histoire de nous donner un os à ronger en attendant la suite. L’univers qu’on nous propose à travers ces premières compositions est très sombre. Les morceaux sont assez lents, remplis de sons crades et métalliques (Parasite). Quant au chant, il est assuré par Mariqueen qui apporte une touche trip-hop à l’ensemble (tout particulièrement The space in Between). Cependant, on regrette que la voix de Trent soit totalement absente, on aurait pu imaginer que les amants se donneraient la réplique. Peut-être que ce sera le cas pour les morceaux à venir ? En tout cas, on reste un peu sur notre faim et ce coup d’essai, même s’il fait beaucoup parler d’eux, ne donne pas assez de matière pour construire un véritable jugement sur ce qu’est et sera How to Destroy Angels. Une histoire à suivre en janvier prochain lors de la sortie de l’album ! Anto

Mac Abbé et le Zombi Orchestra

Votre monde est d’enfer| Label : Carotte Production

À

la pochette, on croirait à un sketch de vampires promus par Patrick Sébastien. Mais à l’oreille, l’impression est toute autre. Les textes sont drôles, l’humour parfois un peu potache mais toujours bien senti. L’esprit du groupe est fait d’un mélange, certes étrange, mais réussi de thèmes cuivrés façon La Ruda Salska et de motifs de claviers angoissants. A l’image de Mes copines à moi où le festif des instruments tranche avec le glauque des textes. Comme si le Docteur Globulle était sorti de l’écran. Mais le groupe n’est pas seulement là pour faire rire. Au milieu de titres pleinement distrayants (Ma belle, Cannibale), on remarque surtout des chansons où le comique sert un engagement politique certain. Le très bon Votre monde est d’enfer, par exemple, dénonce avec légèreté les contradictions de certains discours (“Quand un ouvrier donne une voix pour Nicolas, c’est comme si [...] un cochon entrait à l’abatoir criant ‘j’veux du jambon et un gros boudin noir.’”). Même l’utilisation de chœurs de chant classique y est habile. Et puis, lorsqu’on passe en deux titres de la politique au pet vaginal tout en gardant un minimum de crédibilité, c’est forcément que le talent n’est pas loin. Milk Allen Jones

pretty lights | spilling over every side | Label : Pretty Lights Music

T

rouver des mélodies de qualité, de l’originalité dans la construction d’un titre, ainsi qu’une certaine prise de risque dans les mélanges des saveurs musicales, dans la musique électronique aujourd’hui relève de la performance. Donc pour me faire mentir, je décide tout simplement d’écouter le nouvel essai du duo américains Derek Vincent Smith and Adam Deitch : “Spilling Over Every Side”. Pretty Lights (c’est le nom de leur duo) assume sa diversité, ses influences et la longueur de ses titres (environ 6 minutes de moyenne). Cet E.P. commence avec une chose récurrente chez eux : la mélodie est jouée au piano. C’est une de leur marque de fabrique, et le premier titre High School Art Class débute mon écoute de la plus belle des manières. Tantôt tendance Hiphop, tantôt tendance Breakbeat (Hot Like Dimes), les américains n’hésitent pas non plus à amener quelques passages de guitares acoustiques pour agrémenter le tout. Ah oui j’avais oublié de vous dire, juste un petit détail, Pretty Lights est aussi là pour faire bouillir le dancefloor (Forever Lost) malgré un tempo modérément lent (par rapport à certains) et pour beaucoup, c’est bien le principal. Jagunk

Rubik | Dada’s bandit ı Label : Fullstream Records écidément, c’est au Nord que tout se passe. Il doit y avoir quelque chose dans l’air qui favorise l’éclosion de tous ces œufs indie pop. Et le dernier né, Rubik, D pourrait être un cousin de I’m from Barcelona, voire même un petit frère.

Dès le premier morceau, Goji Berries, on apprécie la voix mais aussi l’orchestration complexe du morceau. C’est tout un barda de sonorités qui s’entremêlent et s’entrechoquent tandis que les quelques accords de piano tiennent le tout avant de repartir sur un autre couplet entrainant et de terminer sur une mélodie jouée par les cuivres. Voilà un premier titre qui engage bien les choses ! Et qui plus est, assez représentatif du reste de l’album. Chacun des 11 titres propose un univers différent tout en gardant ce côté joyeusement bordélique et magistral, un peu à la manière d’Architecture in Helsinki quelque part. Cependant, si chaque morceau pris séparément est une véritable réussite, l’ensemble peut devenir lourdingue. C’est pourquoi il faut prendre le temps de bien connaître les morceaux pour pouvoir les apprécier réellement. En bref, c’est bon, mais à consommer avec modération. Anto

www.zyvamusic.com | 19


The Subways


FESTIVAL

DOUR

A

15 au 18 Juillet 2010. Belgique / Texte et photos : Kymmo

rrivés à Dour un peu fatigués (10 h de car dont une petite heure de sommeil...), direction le camping puis c’est le grand saut dans cette 22ème édition du Dour festival ! On débute en douceur avec le Chapelier fou pour enchaîner avec le déjanté Peter Digital Orchestra qui séduit assez vite la Magic Tent avec son électro funk punchy. Un petit tour aussi vers le Club Marquee pour voir une belle découverte belge : le rock énervé mais non moins travaillé de Kapitan Korsakov. Autres bonnes surprises belges : l’indie des Liègois de Piano club. Un peu plus tard dans la soirée, place aux têtes d’affiche, rock pour commencer, avec l’excellente performance de Faith No More, avec à sa tête un Mike Patton des grands jours, puis plus électro avec Simian Mobile Disco qui proposent au public belge un nouveau live plus qu’énergique ! Après une bonne nuit de sommeil au camping, c’est parti pour une nouvelle journée, le soleil est encore là mais les nuages noirs se rapprochent dangereusement. 16 h, direction la Grande scène pour une petite session rock avec entre autres The Futureheads qui mettent le feu avec les titres de leur nouvel album ; puis c’est au tour d’Absynthe Minded de nous envoyer leur pop-rock chiadé. Enfin The Subways achève le travail avec des riffs ravageurs et une énergie folle, la grosse claque de ce début d’après-midi ! Début de soirée, on file voir Fun Lovin Criminals et leur rock teinté de Hiphop et de Blues, un set qui ne nous rappelle que des bons souvenirs. Encore une grosse sensation pour la

suite : le retour sur scène du digital hardcore d’Atari Teenage Riot, un retour sans concession à base de stroboscope et de beats survitaminés ! Après une bonne cure de rock, cap sur l’électro et sur les lives de Dave Clarke, et surtout celui de Chris Cunningham, vidéo-plasticien qui nous emmène sur une autre planète. 3h 00, c’est l’heure de rentrer doucement. 3ème jour de concert et début en fanfare avec les “French Bastards” d’Inspector Cluzo (Photo ci-dessus) qui retournent le Dance Hall. Après le Hardcore de Fucked up, vient l’électro pop de Little Dragon, mené par la splendide Yukimi Nagano. C’est LA découverte de la journée. Petite pause avant une première vague métal de Mass Hysteria, puis une seconde, pop sucrée de Das Pop qui, munis de palmiers gonflants, transforment le dance hall en boom géante. Tandis que les poids lourds du hiphop (De la soul) et de la french touch (Etienne de Crécy) s’enchaînent sur la grande scène, la grosse sensation de la soirée s’appelle The Subs (photo cidessous) ! Le trio belge fait monter la pression sous le Dance hall avec son électro-punk ultra efficace et son jeu de scène impressionnant. À ne pas rater en live. Dimanche 18, ça y est on arrive à la fin du festival... Malheureusement pour nous, juste le temps de regarder 3-4 concerts, de boire une bière et de manger quelques frites et l’on doit retourner en France... en ce magnifique dimanche. On retiendra les belles performances de Curry & Coco, Baddies ou encore Melissa Auf Der Maur. Ce dernier jour de festival réserve encore beaucoup de belles choses, mais pour nous c’est l’heure de quitter Dour 2010 pour filer au Paléo !

Mike Patton - Faith no more

www.zyvamusic.com | 21


DISCUSSION

ABSYNTHE MINDED

Dour, Belgique. Le 16/07/2010 par -HMK- / Photos : Kymmo

la révélation médiatique Rock Folk (mais pas que) belge de ces derniers mois. Jugez plutôt : en Cleur’est Janvier 2010, le groupe décroche 4 Music Industry Awards (les Victoires de la Musique Belge) avec album “Absynthe Minded” sorti fin 2009 en Belgique pour le Meilleur disque 2009, le Meilleur groupe

2009, le Meilleur single 2009, et le Meilleur rock/alternative. De plus, l’album “Absynthe Minded” atteint en février 2010 la récompense du disque de platine en Belgique pour 30.000 copies vendues. Rien que ça. Et c’est à Dour, un des grands festivals du pays qu’on les retrouve pour une petite discussion.

ZYVA : Alors comment s’est passé pour vous votre show, ici, à Dour ? Bert Ostin : Vous n’avez pas vu le concert ? ZYVA : Si, si, mais on voulait savoir ce que vous, vous en aviez pensé ! Bert Ostin : On a trouvé que c’était fantastique ! C’est la troisième fois qu’on est à Dour. On a joué deux fois sous une tente, dont je ne me souviens plus le nom, mais c’est très sympa et très chaud en tout cas ici. Aujourd’hui, j’ai vraiment l’impression que c’était le meilleur des trois. On commence à voir qu’on est connu en Wallonie. Ça fait plaisir à voir et à entendre. On a eu une très bonne réponse du public qui est venu nombreux. Impression donc très positive pour Dour cette année ! ZYVA : Quand vous parlez de Wallonie, ça veut dire que vous êtes vraiment plus connus en Flandre ? C’est vraiment si différent, car nous, on n’a pas de recul en France pour apprécier ce genre de situation ? B.O. : Oui, oui, on est plus connu en Flandre, même si c’est mieux maintenant parce qu’on joue de plus en plus en France. On passe aussi sur la radio, et tout ça, donc ça aide beaucoup.

ZYVA : Vous nous arrêtez si on se trompe, mais on a l’impression, à Dour, que le public belge ne vient pas seulement voir des grosses têtes d’affiche comme les Fun Lovin’ Criminals, il est aussi très présent pour venir soutenir et applaudir des groupes de leur pays comme vous, Sharko... B.O. : Oui, c’est clair, c’est très bien ! D’ailleurs, il y a beaucoup de gros festivals en Belgique, comme Wechter, Pukkelpop, Dour,... Renaud Ghilbert : Et ce qui est chouette ici, c’est qu’il y a un public divers avec des Wallons, des Flamands, et des Français ! ZYVA : En tout cas, on a pu voir sur scène que vous avez une grosse énergie ! B.O. : 80 % de l’énergie vient de la musique, et du son des instruments. On ne va pas forcément faire des grands shows. On n’est pas vraiment des showmen ! ZYVA : C’est une volonté ? B.O. : Oui, je pense, car tu nais showman, ou tu ne l’es pas, et je pense que nous, on ne l’est pas, on n’a pas ça dans le sang. On est de très bons instrumentistes. On est un très bon groupe, je pense, et on n’a pas besoin de ça pour convaincre le public. En plus, ça

www.zyvamusic.com | 22


DISCUSSION

nous épargne beaucoup d’argent (Rires). Et puis, il y a le public aussi. Quand on voit des gens chanter, même nos chansons les moins connues, celles qui ne passent pas en radio, ça nous fait du bien et ça nous donne de la force. ZYVA : Et vous avez encore beaucoup de dates prévues ? R.G. : Oui, on a encore quelques

SHARKO

dates en Belgique. On a un single qui tourne bien en ce moment en France, donc on espère l’année prochaine faire des festivals en France. On a une très jolie tournée qui est en train de se conclure pour le mois d’octobre dans toute la France, environ 14 dates. On arrive en France avec un bagage qui n’est pas trop mal. C’est chouette d’avoir vécu toute ces choses en Belgique d’abord, car on était tout timide au début. Le public nous a découvert tout timide, alors que maintenant, la France va nous découvrir un peu plus “grands”. B.O. : On a déjà fait des supers concerts à Marseille et à Paris, donc on espère que ça va marcher, car pour nous, c’est très important de jouer en live. ZYVA : Quand vous créez vos chansons en studio, vous pensez déjà au live ? Vous imaginez ce que ça pourra rendre ? B.O. : En fait, la plupart des chansons en studio sont enregistrées en live, ensuite les voix viennent. Après, il y a bien sûr quelques ex-

ceptions, mais on préfère car il y a le groupe tout entier et ça crée de l’énergie, de l’atmosphère. Il faut que les gens, quand ils écoutent le cd et qu’ils viennent nous voir en live, ne soient pas déçus. C’est important, et on a toujours fait ça. Au début du groupe, on est allé jouer dans beaucoup de pays comme les Pays-Bas, la Norvège, l’Allemagne, pour nous faire connaître et travailler cette partie live. C’était le début, on n’avait pas de disque, mais aujourd’hui on a toujours la même attitude. Titre d’un artiste ou d’un groupe qui pourrait représenter votre musique : France Gall - Les Sucettes

Absynthe Minded (Eponyme) + d’infos : www.absyntheminded.be

Extraits DE DISCUSSIONS [...] à dour !

ZYVA : Tu es en train de me dire qu’il faut faire ses preuves pour chaque nouvel album ? David Bartholomé : Exactement. C’est le cas de beaucoup de groupes. J’ai rencontré l’année dernière un programmateur d’une salle, à Nancy je crois. Il me parlait de Diam’s, il disait “tu vois, elle a quand même vendu je ne sais combien de milliards de disques, elle en a vendu des seaux” et le gars organise sa tournée avec la perspective de tourner dans de grandes salles, et en fait il n’arrive pas à en remplir le tiers ! Le rayonnement ne reste pas sur un seul album et il faut davantage s’inscrire dans la durée. Un Michel Sardou, les doigts dans le nez, Dutronc pareil.

Peter Digital Orchestra

ZYVA : Sur scène tu es à la limite de la provocation quand même ! Peter Digital Orchestra : Oui c’est sûr. Des fois il y a des publics qui ne prennent pas d’ailleurs. Après j’essaye de mesurer un peu le truc car avant j’en faisais un peu trop. Y’a des mecs qui m’ont dit même que j’étais le Elmer Food Beat (ndlr : groupe de rock nantais aux textes humoristiques et égrillards, fondé dans les années 80 dont un de leurs fameux tubes s’appelle Daniela) de l’électro ! (Rires) Alors que non, il n’y a pas que ça ! Écoute le son qu’il y a derrière. Même si c’est vrai que des fois quand t’es un peu bourré, tu craques un peu.

The Futurheads

ZYVA : Vous avez dix ans de scène aujourd’hui, des formations plus jeunes ou plus expérimentées auraient peut-être un autre discours que le tien ? Barry Hyde : Oui, l’expérience joue beaucoup aussi. Je pense que les trois premières années, tu es à fond dans la musique, tu en profites et tu découvres plein de choses, tu te goinfres de musique (Ndlr : Il imite un porc), tu regardes plein de concerts, et tu te saoules la gueule à chaque concert que tu fais (rires)... Et un jour, tu deviens plus vieux tu sais, et là tu consommes moins mais tu apprécies plus et tu apprends à canaliser ton énergie. Tu ne peux plus t’enchaîner vingt dates d’affilées en étant bourré tous les soirs, donc tu bois de l’eau ! (Rires) Tu deviens un adulte. Retrouve la suite sur

,

WWW.ZYVAMUSIC.COM

,

www.zyvamusic.com | 23


Karaoké dans le Mauerpark

Texte et photos : Tobi

YVA s’exporte à Berlin ! Depuis près de deux ans déjà, ZYVA est à l’affût dans cette ville chargée Zstructures... d’histoire et de musique. Au programme de chaque numéro : découverte des lieux musicaux, groupes, Une manière pour nous, de vous donner envie de découvrir cette ville particulière ! “Berlin calling Berlin ruft”.

Chaque dimanche un rituel spécial a lieu à Berlin : dans le Mauerpark. Entre les quartiers Prenzlauer Berg et Wedding se situe ce petit parc qui n’est pourtant pas un des plus jolis. En fait, il est surtout intéressant du fait de la présence d’une ancienne partie du mur de Berlin d’une longueur de 200 mètres, lequel est couvert de graffitis mal faits. Chaque dimanche le parc se transforme en immense festival. Tout cela a commencé un jour avec un marché aux puces où les habitants du Prenzlauer Berg pouvaient acheter des vieux meubles branchés et des accessoires de dingue pour leurs logements anciens. Puis petit à petit s’ajoutaient à cela des petits snacks, qui proposaient des boissons et des repas atypiques. Puis ce fut le tour de groupes et artistes musicaux de venir faire des concerts. Beaucoup de gens venaient au Mauerpark non seulement pour le marché aux puces mais aussi pour rencontrer des amis, pour manger ou pour observer le tumulte ambiant. Mais depuis l’année dernière il y a une nouvelle attraction au Mauerpark : le “Bear Pit Karaoke”. Chaque dimanche après-midi, un homme vient avec son vélo orange qui a sur son porte-bagage un ordinateur portable, deux haut-parleurs, une table de mixage avec un microphone et une batterie de voiture. Cet homme s’appelle Joe Hatchiban. Dans un vieil amphitheâtre, au coin du parc, il monte ensuite sa station mobile de karaoké. À vrai dire, tout fonctionne comme dans un karaoké normal, on choisit une chanson et puis on essaye de la chanter d’une façon plus ou moins correcte. Justement là, tout est normal sauf qu’ensuite cela se découpe en deux parties. Premièrement : on chante normalement devant un public de 500 à 1 000 personnes qui en sont les juges.

Deuxièmement : Personne ne se fait chahuter, tout le monde reçoit des applaudissements qu’il chante bien ou mal. Comme cela on peut admirer tous les dimanches environ cinquante chanteurs et chanteuses interpréter leur propre version de “Dancing Queen”, “Billy Jean” ou “Hey Jude”. Chaque entrée en scène est filmée et comme souvenir on peut amener un CD avec cette vidéo. L’heure exacte de l’évènement “Bear Pit Karaoke” et beaucoup des vidéos Youtube des dimanches passés se trouvent sur : facebook.com/sonntagskaraoke.

www.zyvamusic.com | 24


Par Coquin / Photos : Daniel Rychcik

http://danielr ychcik.com

ZEP, dessine moi une gratte

ZYVA s’attaque désormais à la littérature ar la musique et la littérature ont souvent été trèsenliées, un auteur, un livre, une bande-dessinée... avant mettre de n l’occasio sera numéro musicale ! Chaque connue est Titeuf. plus la dont s dessinée bandes de suisse auteur Aujourd’hui : Zep,

C

ZYVA : Quel est le parcours de Zep musicien ? Zep : Mes parents m’avaient loué une guitare (au cas où j’abandonnais...) à l’âge de 11 ans. Je voulais une électrique, mais le mec du magasin les a convaincu que je devais commencer par la guitare classique. J’ai donc commencé par déchiffrer du Narcisso Yepes alors que j’écoutais en boucle AC/ DC et KISS. Ensuite, premier groupe à 12 ans... 2 guitares et une batterie (un tome, une cymbale... vu nos moyens) et j’ai commencé à écrire des chansons à 13 ans. Je voulais devenir Jimmy page, puis Hendrix, puis Clapton, puis Dylan... et puis je suis devenu Zep. Alors j’ai continué à jouer dans des groupes, à écrire et, de temps en temps, à faire des concerts. ZYVA : Quelles sont tes influences au niveau musical ? Zep : Les premières écoutes marquent à vie. Je suis dingue du riff, du riff lourdingue, gras... Pour moi, le rock est lié à l’adolescence, à une certaine naïveté, une rebellion un peu couillonne. J’écris donc des chansons rock debilo-rebelle  : Dieu m’a changé en Suisse Allemand, J’ai des boutons, Légalisez le Cénovis... Sinon, j’ai baigné dans le folk et le blues et je connais tout Dylan sur le bout des doigts. ZYVA : Quel matériel utilises-tu généralement ? Zep : Je suis un amateur... c’est-à-dire que j’aime les guitares pour leur gueule et pour leur histoire plus que pour leurs performances... J’en ai donc une belle collection : Startocaster vintage, Lespaul, Dobro, Telecaster, Epiphone Emperor 1954... ma guitare favorite est une Gibson Super 400 de 1934. En répétition, j’ai un mal fou à être bien accordé, ces vieilles choses supportent mal l’humidité des caves. Sinon, je joue sur des amplis à lampes. 

ZYVA : Quel est l’apport du rock et de la musique en général dans ton boulot ? Zep : J’ai beaucoup dessiné l’ambiance des petits groupes, les concerts... Le personnage de Titeuf a d’ailleurs été dessiné la première fois pour un projet de série qui s’appelait Kid Rock, un groupe de gamins qui répétaient dans la cave de leur

mémé... ZYVA : Quelle est la part de vécu dans Happy Rock ? Zep : Tout est vécu... de près ou de loin. L’album a quelques années... ça se sent. Il parle du rock avant les Iphone, avant que tout le monde ne filme sa chanson préférée pendant le concert. Sinon, il y a toujours de la bière, de la fureur, du bruit et des fans...

ZYVA : Dans ton art-book “le Monde de Zep”, tu écris que tu t’es souvent retrouvé à faire le dessinateur de service dans les festivals Rock. Quels souvenirs gardes-tu de cette expérience de “dessinateur de festival” ? Zep : Géniale  ! J’ai eu l’occasion de faire le dessinateur espion, comme Serge Clerc dans les Rock&Folk que je lisais ado. J’ai assisté à des scènes de répèts ou d’afters assez gratinées... mais surtout, les stars, habituées à vivre entourées de photographes, étaient souvent curieuses de voir un type dessiner. Je me souviens de bons moments passés à discuter dessin avec Ben Harper, de Willy Deville posant pour moi avec son chien, de Dave Stewart se marrant comme un fou en voyant son portrait... Il y a tout un bestiaire du rock, des tronches géniales à dessiner !   ZYVA : Tu prépares actuellement  le film Titeuf.  Vu le passionné de musique que tu es, j’imagine que tu vas apporter un soin tout particulier à la musique. La B.O s’annonce-t-elle Rock’n’Roll ?  Zep : Du rock, du rap, du folk... ça va être terrible ! 

www.zyvamusic.com | 25


Photos pleine page Ă dĂŠcaller

Fanfarlo


FESTIVAL

PALEO

20 au 25 Juillet 2010. Nyon, Suisse / Texte et photos : Kymmo

A

près notre petit tour en Belgique, Tent pour aller voir les Baddies, groupe nous voila repartis à Nyon en Suissymbolisant un peu le renouveau de la se pour le Paléo 2010. Arrivée 17h30 : scène rock indie britannique. juste le temps de récupérer nos pass, Jeudi matin (15h30 !), il fait encore aller voir un petit bout du concert de beau, mais plus pour très longtemps... N*E*R*D, et c’est déjà l’heure de la la pluie montre le bout de son nez et première interview avec Gush. Une tout le monde se dirige sous le chapifois réalisée, on file voir We Have Band teau pour voir Milow... et son set ensous le chapiteau déjà bien plein, leur nuyeux... tandis que sous le Club Tent, électro pop est en parfaite harmoon peut découvrir les Londoniens de nie avec le beau temps qui règne sur Fanfarlo, groupe haut en couleurs ! Nyon. Dans un autre style, 340 ml nous La journée est plutôt calme et la pluie font goûter à leur dub, ska, reggae, en refroidit plus d’un mais il va falloir vite jazz... un peu mou à notre goût. 20 h, se remobiliser pour aller voir Archive. Le il est l’heure de la spéciale Paléo : le groupe commence son set comme fameux Sandwich au magret de caà son habitude par une longue intro, Jay Kay - Jamiroquai nard ! Rien de tel pour se remettre en permettant à chacun des membres forme et vite aller jeter un coup d’œil aux papys de s’installer. Le concert est d’une intensité folle et Iggy et Lemmy (Motörhead). On continue avec du tout le public se met à bouger au rythme des chanrock, mais français cette fois et le retour de Saez sur sons pendant 1h30 ! Petite pause tacos, puis on file scène, toujours plus rock et plus rebelle. Enfin, après au Détour découvrir The Awkwards et leur rock très un rendez-vous raté l’an dernier, les 2 acolytes de inspiré par les Américains de The Rapture mais très NTM sont bien présents et en grande forme, avec efficace. une partie du show avec Djs, et une seconde parEnfin, on termine la soirée avec Vitalic (Photo citie avec un groupe plus quelques guests. Pour finir dessus) et son déjà fameux Mirror Live. Un set qui avec cette première journée, une petite bière et un a vraiment bien évolué et qui met tout le monde petit tour sous le chapiteau pour voir les jeunes pred’accord ! Après tout ça, un petit tour en after, miers de Two Door Cinema Club et leur set efficace quelques bières et au lit. mais peut-être un peu trop carré. 17h vendredi... la fin de semaine commence à se Une bonne nuit de sommeil (un peu courte), et faire sentir... 18h, Aloan ouvre le bal en douceur un petit tour sur le lac de Genève et c’est reparti avec leur électro-rock-triphop. Puis Hocus Pocus pour un tour ! Rendez-vous avec la rajoute un peu de groove à tout ça. pop de Stevans pour commencer la Grosse pause jusqu’à l’arrivée d’Hervé journée, avant d’enchaîner avec le Salters et de son gang, General ElekBenjamin Biolay très attendu. Juste le triks. Toujours aussi bondissant, le comtemps d’apprécier quelques-uns des bo nous envoie son énergie en pleine titres extraits de La Superbe puis diface  ! Minuit, c’est l’heure du comerection le Club Tent pour aller voir une back de l’année avec la venue de des premières découvertes du festival, Jamiroquai. Un retour réussi pour l’AnAsaf Avidan & The Mojos quintet rock glais, tout y est ou presque, les tubes, le israélien très brillant et emmené par un groove, les petits pas de danse. leader à la voix à la fois troublante et Samedi matin, c’est la fin pour Zyva torride. Petite pause avant d’aller voir au Paléo, malheureusement nous ne le phénomène actuel, Foals ! 1h30 de resterons pas pour voir les Klaxons, ou concert sous haute tension, tout y pasencore Kap Bambino, un autre festival se, les titres d’“Antidotes” et ceux de nous attend pour de nouvelles aven“Total life forever”. Enfin, retour au Club tures ! Foals

www.zyvamusic.com | 27


DISCUSSION

Baddies

Paléo, Nyon le 21/07/2010 par -HMK- / Photos : Kymmo

our beaucoup, c’est LA nouvelle sensation de la scène indie rock venue d’Outre-Manche ! Whaou. Pgrands Étant d’un naturel un peu méfiants de ce genre de déclaration de médias musicaux dignes des plus journaux people, nous sommes allés à la rencontre des chanteurs et guitaristes, Michael Webster

et Simon Bellamy afin d’en savoir plus sur ces Baddies, qui vont devoir prouver leur néo-statut sur une des scènes du festival Suisse du Paléo.

ZYVA : Salut les gars, cool de vous croiser, ben vous ne vous êtes pas encore changés. En fait, vous devez vous changer à chaque représentation. Michael Webster  : Oui oui, je crois que c’est bien parce que c’est assez valorisant de regarder ses vêtements et de se dire que tu joues avec, c’est une sorte d’uniforme. Quand on y réfléchit bien, une équipe de foot a aussi son uniforme, son maillot. C’est la même chose, on forme une équipe. Bon ce n’était pas le cas à l’origine on ne portait pas de tenue particulière et puis on a changé d’avis. ZYVA : Et comment vous avez fait pour vous mettre d’accord ? M.W.  : En fait pendant nos premiers concerts,  on avait l’habitude de filmer ce qui se passait et nos lives pour revoir comment on avait pu avoir tel ou tel problème et nos jeux de scène aussi. Et Danny était habillé tout en noir avec une chemise un peu bleue un peu comme un agent de sécurité. On se disait tous que c’était joli et que ça rendait bien sur scène et on a essayé. En plus on a trouvé un magasin qui nous a fait un lot pas bien cher donc on a tenté. Pour l’instant on les porte toujours, mais cela peut bien évidemment changer. Simon Bellamy  : On a commencé à écrire le deuxième album, on a fait une demi-douzaine de titres déjà. Le son est plus dur, il y a plus de travail de recul et peut-être de maturité. Ce n’est que des ébauches, mais nous allons évoluer vers d’autres choses. On ne pourra pas rester comme cela indéfiniment, c’est mon point de vue aussi. ZYVA  : Vous nous jouerez quelques titres tout à l’heure ? M.W. : Oh oui, il y en a quatre. On a joué chez nous, dans notre ville d’origine ce vendredi et c’était

génial. Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’on partage cette création pendant des heures avant de la partager avec le public. On a pu partager et avoir des retours du public, savoir ce qu’il en pense et c’était cool, très positif. En festival, c’est différent, tous les titres sont nouveaux pour certains, ils ne nous connaissent pas. Ils écouteront les morceaux avec la même écoute pour chacun d’entre eux. ZYVA : Oui, il faut qu’ils viennent par là pour tendre l’oreille, mais on va vous enttendre de loin sûrement. M.W. : Oui on va tout donner pour que ça soit au max, on veut rendre le public dingue ! (rires) J’adore la participation du public, mais je crois qu’ici il ne faut pas trop tendre les bras en l’air et taper des mains mais plutôt envoyer du lourd. S.M.  : Après on attend que le public soit présent aussi, c’est dur aussi de jouer devant un mur, mais on fera tout pour que ça ne soit pas le cas. Soyons fous ce soir ! (rires) ZYVA  : Vous allez prendre un peu de repos après ces quelques dates d’été ? M.W. : Oui, eh bien je pense que l’on va reprendre le travail sur le deuxième album, tranquillement. On a tourné pendant un moment dans toute l’Europe avec les Festivals et puis on a traversé l’autre bout du monde, en Australie, au Japon et bien sûr plein de dates en Angleterre. ZYVA : Vous ne composez pas sur la route ? M.W. : C’est dur de composer sur la route pour nous. Il manque trop de choses, pas assez d’instruments de synthés, moins d’énergie. On aime bien quand c’est fort aussi (rires). Bon après, il nous arrive d’avoir de petites idées qui émergent ici et là et quelquefois

www.zyvamusic.com | 28


DISCUSSION ce sont des pistes qui donnent des résultats, mais on n’écrit pas tout le titre sur la route. S.M. : On s’assoit et là la créativité nous vient ! (rires) ZYVA  : Fantastique, ça a l’air si simple (rires). Un deuxième album est en gestation. On imagine que les tournées vous ont beaucoup appris. M.W. : Oui on a énormément appris, d’ailleurs l’année dernière était probablement la meilleure année de ma vie, musicalement parlant bien sûr. On a eu beaucoup de chance. ZYVA  : Vous avez de la chance et vous le savez, c’est bien. M.W. : Oui bien sûr, on ne veut pas faire les arrivistes, on est conscient de la chance que l’on a. On a aussi beaucoup bossé sur cet album et pour peu de retours finalement, ce n’est pas comme si on était sur la couverture de NME ou de... S.M. : Ou de ZYVA ! (rires) ZYVA : Non pas encore mais qui sait (rires)... M.W. : Ah bon, svp svp svp ! (rires) Non mais sérieusement ça a été une lutte aussi pour nous. Et puis on sent que l’on a besoin aussi d’évoluer pour cela. Les

Extraits DE DISCUSSIONS

ZYVA : De la même famille et tous compositeurs, c’est pas trop compliqué à gérer ? Xavier : Ce n’est pas commun, mais on arrive à s’entendre, c’est un travail de chaque jour. C’est un travail d’harmonie même. C’est un super travail, je veux dire que ça apporte beaucoup, au-delà de la musique, tu vois ? C’est l’école de la vie quoi ! (rires)

340ML

Titre d’un artiste ou d’un groupe qui pourrait représenter votre musique :  Devo - Girl u want

ZYVA : On a vu dernièrement The Subs à Dour, sur la fin de leur concert, ils ont dit au public de s’asseoir, tout le monde s’est assis, c’était énorme. Tiago  : Tu vois le groupe Slipknot, j’ai un DVD d’eux où ils jouent dans un gros festival, il y a 25 000 personnes devant eux. Le chanteur a demandé aux gens de s’asseoir, et personne n’a réagi au début. Puis il leur a dit, putain asseyez vous, on ne jouera plus tant que tout le monde ne sera pas assis ! Alors les gens ont commencé à gueuler. Il a attendu un moment et il leur a redemandé une nouvelle fois d’un ton très sérieux et tout le monde s’est assis. À ce moment-là, le batteur a fait un roulement de tambour et, à la fin de son roulement, tout le monde s’est levé en sautant, les 25 000, en même temps, et là les gens sont devenus complètement dingues (rires) ! Imagine le bordel !

[...] au paléo !

The Awkwards ZYVA : On parlait avec Rectangle tout à l’heure et on se disait qu’il y a une belle scène suisse émergente avec des tas de projets bien sympas et pas mal de connections entre les groupes du coin. Laurent  : Oui, entre Lausanne et Vevey, ce qu’on appelle la Riviera, il y a pas mal de groupes oui, certains commencent à être connus comme Solange la Frange et quelques groupes qui sont au Paléo cette année comme Rectangle, ou The Mondrian. Oui il y a une scène assez active pour la musique Rock & Roll, Rock Indé. Retrouve la suite sur

,

WWW.ZYVAMUSIC.COM

,

GUSH

titres du premier album, ce sont des rafales bam, c’est très rapide. Maintenant ça devient chiant de jouer uniquement ce genre de titres pendant plus d’une heure. On a aussi envie de faire des vagues, avec des titres plus lents et durs, plein de choses différentes. L’idée, c’est de jouer sur plusieurs dimensions pour pouvoir changer. S.M. : Je pense que ce qui fait qu’un son moins fort en termes de volume a du sens, c’est quand tu envoies plus fort après et vice versa. On conserve l’énergie, il ne faut pas confondre le rythme et l’énergie d’un titre, c’est la clé, je crois. M.W. : Oui c’est comme les vieux titres que tu joues, tu les apprécies mieux après. Tu les gères mieux sur scène, tu as plus d’aisance et tu profites autrement de ta musique. Tout cela te crée une expérience et une identité je pense. Un nouveau titre chez nous aura toujours ce truc, c’est du Baddies.

www.zyvamusic.com | 29


CONTACTE CONTACTEZZ USS !! OU N NO

AGENDA CONCERTS Distribuer le mag, ça vous tente ?

ZYVA met en place une équipe de distribution pour diffuser son magazine tout au long de l’année : à l’entrée ou à la sortie de concerts, lors de festivals, pendant des évènements culturels... On vous demandera aussi d’en déposer quelques-uns dans différents lieux de passage lyonnais. En échange, ZYVA vous offre : T-shirts, stickers, stylos et des places de concerts (suivant disponibilités). Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à nous le faire savoir à contact@zyvamusic.com

LYON SEPTEMBRE

Hoax + Hill Valley (Punk)

18/09

Piers faccini + Prohom (Pop

03/09

Hewitt (Métal)

Marquise / 12€ / 18h + Arno + Peter Doherty (Electro/Rock) / 29€ / 19h Emergence à lyon : Cause + Mok + Beck Bien Zen (Rock/Reggae) Parc de la mairie de 5ième / Gratuit / 18h00 GOTPA + The Wimps (Rock/Métal) Métal Café / 20h Woodstower : Archive

04/09

Woodstower : Olivia Ruiz/Jeanne

Cheral (Pop-Rock/Folk) / 26€ / 19h Emergence à Lyon: Cause + Jina + Romain Lateltin + Scampi + Silane + Stereotypical Working Class (Rock) Parc de la mairie du 5ième / Gratuit / 18h H’elles on Stage III (Hard Rock/Metal) / CCO / 21€ / 18h00 Shellac (Pop-Rock/Folk) / Epicerie Moderne / 17€ / 20h30 Walkyrie Cannibalist + Je + Searing Skull + 7th Nemesis (Metal) / Lyon’s Hall / 5€ /20h He love and he’s dead + nervous Dream (Rock) Métal café / 20h30

09/09

Limp Bizkit + The Blackout (Neo

Metal) /

Transbordeur / 40 à 51€ / 20h30

10/09

Hyena’s foam + Spinkler + One more

solo? (Rock) Métal café / 20h

11/09

Diesel Dust + Fall And Bounce + Guys

of pentatoniks Avenue (Stoner/Heavy Rock) / Lyon’s Hall / 7€ / 20h Feather complaint (Métal) Métal Café / 20h

12/09

Aktarum (Metal)

Rock/ Chanson-Rock) / Ninkasi Kao / Gratuit / 20h

Clektic + F.O.A.D (Métal)

Métal café /

20h30

/ Lyon’s Hall / 5€ / 20h

Infested Blood (Bresil)

+ Blafor (Metal/ Death Metal) / Lyon’s Hall / 4€ / 20h

23/09

Ox Scapula + Jokari + Akiko (Rock/

Noise) Lyon’s Hall / 5€ / 20h

17/09

Miso Soup + Noone (Electro)

/ Ninkasi

Kao / Gratuit / 22h00

Calmcacil + Cresudi (Rock)

/ Lyon’s Hall

Franck Viallet + Nola Brume (Chanson)

/ Nakamal / 5€ / 20h30 Cadillac + Eight (Métal) Métal café / 20h30

03/10

Watain + Destroyer 666 (Metal)

/ Ninkasi

Kao / 23€ / 19h

Fenix TX (Rock) Shellac (Rock)

/ La Marquise / 16€ / 19h / Epicerie Moderne / 12 à

16€ / 20h30

Buridane (Chanson)

/ A Thou Bout

D’Chant

24/09

Emynona (Rock)

/ Nakamal / 10€ / 20h30

05/10

We Have a Band (Pop

Rock) / Epicerie Moderne / 6 à 10€ / 20h30

07/10

A.M.E (Métal) Métal Café / 20h

Fiction Plane + The Parlotones (Pop-

La 48ème Corde (Funk

Madjo (Folk)

25/09

Rock) / Nakamal

/ 5€ / 20h30 Dominiue Eulberg/Joseph Capriati

(Electro/Dj Electro) / Ninkasi Kao / 12 à 15€ / 21h Joanna Newsom (Folk)

/ L’Epicerie

Moderne / 18€ Le Lac des singes + Jacques Jupiter + L’ourson (Electro) Métal Café / 20h30

26/09

Kate Nash (Pop-Rock)

/ Ninkasi Kao /

24€ / 19h

27/09

Mama (Rock)

29/09

Rock) / Transbordeur / 27€ / 20h / Ninkasi Kao / 25€ / 20h30

08/10

Kap Bambino (Electro)

/ Ninkasi Kao / 15

à 17€ / 20h Sodaspray + The Dandy Brandy (pop)

Ninkasi Kafé / Gratuit / 22h / Nakamal / 5€ / 20h30 Dark Tranquillity/Insomnium (Metal) / CCO / 22€ / 19h I am so scared + Tabazu (Rock) Métal Café / 20h Funkalicious (Funk)

09/10

The Cat Empire (Pop-Rock)

/ Ninkasi Kao / 15€ / 20h

For Selena And Sin (Metal)

/ Lyon’s Hall

/ 5€ / 20h 12mé & Raph (Rap)

/ Ninkasi Kafé /

/ Transbordeur / 25€ / 20h Les 20 ans de Ninja Tune: DJ vadim + Yarah Bravo + The Qemists sound system (Electro) Salle du Kao / 20€ Maltosh (Rock/Chanson) / Nakamal / 5€ / 20h30

Gratuit / 21h

Ryff + Rebell 8 (Rock)

Octobre

10/10

Pendulum (Electro)

Métal Café / 20h30

/ Transbordeur /

25€ / 20h

L’Epicerie Moderne fête ses 5 ans!

Gratuit / 20h30 Forever The Sickest Kids (Pop

16/09

02/10

04/10

22/09

01/10



/ 5€ / 20h30

Métal Café / 20h

Rock/

Folk) / CCO / 22€ / 19h Mama (Rock) Salle du Kao / 15€ / 20h Ilis (Rock) / Lyon’s Hall / 5€ / 20h30 The Fuzz + Interestelar (Rock) Nakamal / 5€ / 20h30 L’entrepise (Rock)

Métal café / 20h Zion High Foundation (Reggae) Marché gare / 12€ / 21h

www.zyvamusic.com | 30

11/10

You Me At Six + Kids in glass houses +

Ten second epic (Rock/Punk) / Marché Gare / 19€ / 19h30

12/10

Aloe Blacc (Hip

Hop) Epicerie Moderne

/10 à 14 € / 20h30

13/10

Joe Jackson (Pop-Rock)

/ Transbordeur

/ 38€ / 20h Beast + Mensch (Rock-Electro)

Salle du


AGENDA CONCERTS 24/10

Kafé / Gratuit / 21h

14/10

Syd Matters (Pop

Rock) / Epicerie Moderne / 15€ / 20h30

15/10

John Butler Trio (Pop-Rock)

12/10

Eluveitie + Korpiklaani (Metal/Folk-

Phoebe Killdeer and the short straws

Metal) / Ninkasi Kao / 23 à 25€ / 19h

27/10

(Pop-Rock) Le Ciel

14/10

/ Ninkasi Kao / 28€

Roctambule : Arpad Flynn + No

/ 19h30 implyd4rk + Lyre + Gaidjinn (Rock)

16/10

Just Rock : Adam Kesher + Minitel

Rose + Welling Walrus (Pop-Rock) / Ninkasi Kao / 17€ / 20h Baden Baden + Shout out Louds (Folk-Rock/Pop Rock) / Marché Gare / Halle Tony

28/10

Ravenhill (Pop

Just Rock : Hey Hey My My + Jil is

Epica (Metal)

à 56 € / 20h

/ Epicerie

Moderne / 15€ / 20h30

Rocktambule: 69DB + Crystal

Distorsion + Dragongaz (Electro) L’ampérage / 12€ / 22h

Psyché) / Ninkasi Sans

19/10

Rocktambule : Jessie Evans (Pop)

Hop) / Epic-

L’ampérage / 8€ / 20h30

erie Moderne / 10 à 14€ / 20h30

29/10

Lucky + Ronan Siri (Folk/Rock) / Ninkasi Kao / 18€ / 20h Katie Melua (Pop Rock) / Salle 3000 / 34

16/10

Souci / Gratuit / 20h30

Garnier / 54 à 94€ / 20h30 Deadly Sin Orgy / F.O.A.D / Clektic (Metal) / Lyon’s Hall / 5€ / 20h Six shooter + Hescher + Stone the crow (Rock) Métal Café / 20h

19/10

Shanhsa + The Inspector Cluzo (Rock) L’ampérage / 10€ / 20h30

/

Lyon’s Hall / 8€ / 20h Pretty hate machines (Rock) / Ninkasi Kafé / Gratuit / 21h

Tumi and the Volume (Hip

/ 11€ / 20h

L’ampérage / 20€

/ 20h30

Krs One (Hip-Hop)

20h30

21/10

Roctambule : Casey + Iam (Rap)

Esplanade porte de France / 20€ / 18h30

DJ Krush + A state of mind (Trip

Hop) Epicerie Moderne / 11 à 15€ / 20h30 Sexion d’assaut (Rap) Transbordeur /

22/10

Rocktambule : Ben Sharpa + Hocus

24€ / 20h

30/10

Pocus + Peuple de l’herbe + MMD38 (Rap/Soul) / Esplanade Porte de France / 19€ / 18h30

/ Transbordeur / 27€ / 19h Jeff Beck (Pop Rock) / Salle 3000 / 38

23/10

à 60€ / 20h Ataraxia + Porn (Metal/Glam

Rocktambule : Dub Inc + U Roy + Lakay

Rock) /

+ Soul of Kumbah (Electro/Reggae) / Esplanade / 19€ / 18h30

Marché Gare / 25€ / 21h Take no more (pop/Rock) Métal Café / 20h

20/10

Casey + Solillaquist of Sound (Rap/

Rap-Electro) / Transbordeur / 25€ / 20h U Roy (Reggae) / Ninkasi Kao / 27€ / 20h

21/10

Sia (Pop

Rock) / Transbordeur / Sophie Hunger (Pop Rock) / Ninkasi Kao / 20€ / 20h30 Destructure / Thomas Schumacher

(Electro) / Ninkasi Kao / 12 à 15€ / 23h30

31/10

Danko Jones (Metal)

The Eternal Afflict (Electro/Goth/Punk)

23/10

Just Rock : The Blackbox Revelation +

The Ettes (Pop Rock) / Transbordeur / 18€ /

/

Marché Gare / 9€ / 21h

Chadenn + Malmort + Mourning Forest

+ Manzer + Corpus Diavolis (Black Metal) / Lyon’s Hall /10€ / 19h30 Spend (Rock) Métal Café / 20h

/

Lyon’s Hall / 15€ / 20h30 Dj Krush + A State of Mind (Trip Hop) / Epicerie Moderne / 11 à 15€ /20h30 Destructuré : Thomas Schumacher (Electro) Salle du Kao / 15€ / 23h30

11/09

Antiquarks (World) Théâtre

17/09

18/09

Panic Gastrik (Ska-Punk)

La tannerie /

7€ / 20h

07/10 08/10

145 / Gratuit

La

Tannerie / 10€ / 20h30

14/10

Down the hatch (pop)

La Tannerie /

Gratuit / 19h

Leonard Cohen (Pop

Chanson) / Palais des Sports / 51 à 117€ / 20h PVT (Noise) La Bobine / 8€ / 20h30

18/09

Kumkat (Rock/Funk)

30/09

17/10

U Roy (Reggae)

20/10

La Tannerie / 18€ / 18h

Beast (Electro/Hip

La Bobine / 19h

Slonovski bal (World)

La Bobine / 8€ /

20h30

Hop) / la Tannerie /

/ 20h30

22/10

Miossec (Chanson)

/ Ainterexpo / 28€

/ 20h30

SZ (Rock)

31/10

Paul Si’Anno + Coverslave (Métal)

La Bobine / 19h

Massive Attack (Trip-Hop)

08/10

La Tannerie /

Gratuit / 19h

/ Théâtre de Bourg en Bresse / 5 à 22€ / 20h30

La Bobine / 19h

14/09

03/10

Megadog (Electro-Jazz)

Ich Bin Dead + X Syndicate (Rock)

Astronautalis (Rock)

02/10

16/09

Babx + Kent (chanson)

Grenoble

Dirty Wich Party : The Apers + Opium

du peuple + Annita Babyface & The Tasty Poneys + DJ harry cover (Electro) Ninkasi Kafé / Gratuit / 20h30 Redbull Thre3style : Contest dj + Don Rimini + Dj Pone (electro-hip hop) Salle du Kao / 21h Almighty Core + DIP (Chanson / Rock) / Nakamal / 5€ / 20h30 French Cowboy meets Rubin Steiner (Pop Rock) / Marché Gare / 12€ / 20h

Bourg en Bresse

/ Transbordeur /

23€ / 19h

22/10

DMX Krew + Luke’s Anger (Electro)

Mad Caddies (Punk)

20€ / 19h

/ Trans-

Absynthe Minded (Pop-Rock)

11/10

Salle du Kao /

26/10

bordeur / / Deuce (Rock) / Nakamal / 5€ / 20h30 Le Dernier Singe (Rock) Métal café /

Supertramp (Pop-Rock)

Bobine / 10€ / 20h30

Julian Perretta (Rock)

Tannerie / 16€ / 20h30 Summum /

Arbaa + Jean Louis (Electro-Dub)

La

www.zyvamusic.com | 31

La


AGENDA CONCERTS CLERMONT FERRAND 13/09

Leopold Skin (Folk)

Coopérative de Mai /

17/09

Lonelady + Quadricolor (Pop

Rock)

Coopérative de Mai / 13 € / 20h30

Gong (Pop

Rock) / Coopérative de Mai

24/09

Angil and the hiddentracks + Raymonde

Howard (Pop) Centre Camille Claudel Busdriver + Jonaz (Hip-Hop) Coopérative de Mai / 17€ / 20h30

25/09

Arnaur Fleurent Didier + Cascadeur +

Mustang (Chanson/Rock) Coopérative de Mai / 12€ / 20h30

Bruxelles (Rock)

Coopérative de Mai

d’Auvergne / 48 à 63€ / 20h30 Jonathan Richman ( Rock) / Coopérative de Mai / 19€ / 20h30 Aaron (Electro

Rock) / Coopérative de Mai

/ 27€ / 20h30

22/10

04/10

The Delano Orchestra (Folk)

Coopérative

de Mai / Gratuit / 18h

Pierpoljak + Soul mafia click (Reggae)

Coopérative de Mai / 28€ / 20h30

Babet + Robin Leduc & The Pacemakers

(Chanson) / Coopérative de Mai The Delano Orchestra (Folk)

Coopérative

de Mai / 7€ / 20h30

12/10

Coopérative de Mai

18€ / 20h30

Supertramp (Rock)

Zenith d’Aubergne

Bertrand Belin + Tom Poisson (Chanson)

Coopérative de Mai / 20h30 / 12€ 15/10 Breakbot + Brodinski + Louis La Roche

+ Surkin (Electro) Coopérative de Mai 22€ / 22h30

16/10

Clement Meyer + Danger + DJ Chloé +

Djedjotronic + Superpitcher (Electro) Coopérative de Mai / 22€ / 22h30

19/10

SMOD + Tumi and the volume (Rock/Hip-

Hop) Coopérative de Mai / 17€ / 20h30

Le brin de zinc / 5€ / 21h

Megalow (Rock)

24/09

Le brin de zinc / 5€ / 21h

Apple from earth (Rock)

Le brin de zinc

25/09

Puremix (Electro)

29/09

Le brin de zinc / 4€ / 21h

01/10

Comity + Crankset + Knut (Métal)

Coopérative de Mai / 14€ / 19h

26/10

U Roy (Reggae)

Coopérative de Mai

27€ / 20h30

28/10

Tété (Chanson-Folk)

Le brin de zinc / 5€ / 21h

Chemical Wedding (Hard

rock) Le brin de

zinc / 5€ / 21h

02/10

Jubilé + Myself (Alternative)

Le brin de zinc

5€ / 21h

06/10 / Coopérative de Mai

25€ / 20h30

Babx + L (Chanson) Totem

/ 20€ / 20h

Rosemary + The hop la! (Punk/Rock)

Le brin de zinc / 5€ / 21h

Sophie Hunger (Pop

Rock) / Coopérative

de Mai / 15 à 19€ / 20h30

Florent Marchet + Yvan Marc (Chanson)

Coopérative de Mai / 6 à 11€ / 20h30

ChambERY 02/09

Bud Spencer Clout + Blow (Rock/Métal)

Los Putos Gabachos + Innerty +

5€ / 21h

Asthmaa + Nerv + MagicJack (Rock/

Métal) Le brin de zinc / 5€ / 21h Le Brin de zinc

5€ / 21h

11/09

The Rebel Of Tijuana + Thr Monkberry

Moon Orchestra (Rock) Le Brin de Zinc 5€ / 21h

Nichiel’s + Off with their heads (Punk)

Le brin de zinc / 6€ / 20h

Anna C et Barbiche (Chanson)

zinc / 5€ / 21h

Chic Feat Nil Rodgers/Kool &The Gang

(Rap) / Le Phare / 40 à 60€ / 20h30 Jazz club de savoie / 21h30

Catali Antonini Quintet (Jazz)

10/10

Chocolat pain (Rock)

Le brin de zinc

5€ / 21h

Rémi Goutin (Jazz)

Cité des arts / 20h La soute

Dialect music (Hip-hop/Soul)

15/10

(Progressive jazz) Espace Malraux / 20h30

17/10

The Cat in the washing machine (jazz

/ Fusion) Jardin du Verney / 15h30 Denis Colin et la société des arpenteurs (Jazz) Cité des arts / 17h Nguyen lê Saiyuki trio (Jazz/World) Le Scarabé / 20h30

20/10

Joe Cocker (Rock)

12/09 15/09

Le brin de Zinc / 5€ / 21h

Tigran Hamasyan + Aratta Rebirth Quintet

04/09 10/09

Psyloz (Rock)

14/10

03/09

A Stone Martine (Rock)

07/10 09/10

Bontempi (Métal prog) Le brin de zinc

/ 20h30

18/09

24/10

Le Brin de zinc / 5€ / 21h

Wilco Johnson (Pop)

Devolt (Rock)

Le brin de zinc / 5€ / 21h

Ashigaru + Hybrid sheep + Nerv (Métal)

Garage) Coopérative de Mai / 11€ / 20h30

19€ / 20h30

08/10

17/09

The Elektrocution (Rock

30/10

05/10

Lisa (Chanson)

5€ / 21h

29/10

7€ / 20h30

14/10

Zenith

23/10

25€ / 20h30

01/10

Scorpions + Karelia (Metal)

21/10

12€ / 19h30

23/09

16/09

20/10

23/10

Le Phare / 66€ / 20h30

Ice Cream + Elvenstorm (Métal)

Le brin de

zinc / 5€ / 21h

Le brin de

24/10

7 Days before (Rock/Punk)

5€ / 21h

Le brin de zinc


AGENDA CONCERTS SAINT-ETIENNE

Annecy

Bourgoin

22/09

24/09

La Mine de rien + Nawo (Chanson)

Pax

Gameboy Physical destruction + Ptoyas

(Electro/Punk) Le brise glace / Gratuit

Foyer des jeunes travailleurs / 12€ / 20h30

25/09

Le Fil / 20h30

30/09

Justine Addict + Dirt Oak Asbury (Rock)

Le brise glace / Gratuit / 20h30 (Reggae) Le brise glace / 13€ / 21h

Scred connexion + Scylla (Rap)

Le Fil

10€ / 21h

08/10

Jil is Lucky (Folk)

09/10

02/10

DJ Vadim (Electro/Hip-Hop)

06/10

Le Fil /10€ / 22h

Nina Hagen + Raymonde Howard (Punk/

Rock) Le Fil / 30€ / 20h

Kent (Chanson)

Le brise Glace / 15€ / 21h

Bateau le Libellule / 27€

Granfred + Rikett + The Legendary tiger

Mad Caddies + Twisted minds (Punk)

14/10

19/10

Peter Nathanson (Jazz)

Pax/Foyer des

Sexion d’assaut (Rap)

21/10

Pony Pony Run Run (Pop)

/ Le Fil / 27€

Spencer (Rock) Le Brise Glace / 13€/ 21h

22/10

Dub trio + Keirda 2.0 (Reggae)

24/10

Aucan + Marvin (Métal)

Le

Cave à musique

/ 20h30

brise glace / 13€ / 21h

29/10

Le Fil /

Kalakuta orchestra (Afro

12€ / 20h30

23/10

Black Sun Empire + Dale Cooper +

/ 12€ / 22h30

Electro) Le brise glace / 13€ / 21h

Tumi & the volume (Hip-hop/Rock)

23/10

Debmaster (Electro) Cave à musique

Sayag Jazz Machine + Stade (Jazz/

30/10

Garage) / Cave à

Musique / / 20h30

(Electro/Pop Rock) / Cave A Musique

The Black Box Revelation + Angelo



The Magnetix (Rock

Raymonde Howard + Sophie Hunger

22/10

/ 20h

Abattoirs / 11€ / 20h30

22/10



Le Fil / 24€ / 20h

30/10

09/10

Le brise glace / 13€ / 21h

jeunes travailleurs / 13€ / 19h

/ Abattoirs

12€ 20h30

mÂcOn

Maceo Parker (Jazz) Arcadium / 29€ / 20h30

man (Chanson) Le Fil / 12€ / 20h30

/ Abattoirs / 16€ / 20h30

Loading Data + Water Pipe Cult (Rock)

/ 19h

08/10

Eiffel (Rock)

16/10

Status Quo (Rock) Arcadium / 56€ / 20h

12/10

/ Abattoirs / 12€ /

The Ettes + Zero (Rock)

Clinton Fearon + JFK & The bodyguards

(Reggae) Le Fil / 10€ / 21h

01/10

16/10

08/10

29/09 02/10

Bost & Bim + Powpow movement

Le Balouf (Chanson)

20h30

/ 20h30

Fisto + Mekanik Kantik + N’Relax (Jazz)

01/10

beat) Cave à

musique / 20h30

Babet + Cécile Hercule (Chanson)

/ Le Fil

Vous voulez nous soutenir ? Offrez-vous un T-shirt ZYVA et recevez le magazine à votre domicile !

1

T-shirt Zyva = 20€ +6 numéros

+ Goodies : stickers, stylos

Renvoyez-nous le coupon ci-dessous rempli ou sur papier libre et vous recevrez un mag à chaque parution directement dans votre boîte aux lettres.

Nom :

Prénom :

Adresse : E-mail : Signature (obligatoire) :

Choix de la Taille : Homme : M L XL XXL

Femme : S M L

Coupon à renvoyer, accompagné de votre règlement par chèque à l’ordre de l’association Zyva à l’adresse suivante :

Zyva – 12, rue Jubin 69100 Villeurbanne Renseignements : contact@zyvamusic.com

www.zyvamusic.com | 33 www.zyvamusic.com |

Tarif France valable uniquement pour la France métropolitaine. En application de l’article 27 de la loi du 6/10/1978, vous disposerez d’un droit d’accès et de modification des informations vous concernant auprès de Zyva et vous pouvez vous opposer à la cession33 de vos nom et adresse.

COMMANDE

11€ / 20h30


AGENDA CD Septembre

Interpol “Interpol” Pokett “Three

free trees” Of Montreal “False priest” 06/09 Blonde Redhead “Penny sparkle” KIlling joke “XIII: Feast of fools” The Walkmen “Lisbon” James “The morning after” Lloyd Cole “Broken record” Où est le swimming pool “The Magic kids “Memphis” golden years” Laetitia Sadier “The trip” Hurts “Happiness” Elf Power “Elf Power” The Charlatans “Who we touch” Working for a nuclear free city Weezer “Hurley” The black angels “Phosphene “Jojo burger tempest” dreams” The Pipettes “Earth vs Pipettes” 14/09 Oceansize “Self preserved while the LA PATERE ROSE “La Patère Rose” bodies float up” The birthday massacre “Pins and Crippled black phoenix “I, needles” Vigilante” Dragonforce “Twilight dementia” The Zephyrs “Fool of regret” Smoke Fairies “Through low light and trees” 17/09 MoK “L’envers du décors” Goldhawks “Trick of light” 20/09 Honeytrap “Petrushka” Manic street preachers “PostStinky toys “Stinky toys” cards from a young man” Hospital ships “Oh, Ramona” WE//ARE//ANIMAL “Idolise” Evening hymns “Spirit guides” Detachments “Detachments” Autolux “Transit transit” School of seven bells “Disconnect Brandon flowers “Flamingo” from desire” Bot’ox “Babylon by car” Chief “Modern rituals” Pontiak “Living” Alice Lewis “No one knows we’re here” Mc Jean Gab’1 “Seul...Je t’emmerde” Casiokids “Topp stemning pa lokal bar” Brisa Roche “All right now” Sam Prekop “Old punch card” 07/09 Sly Johnson “74” Helmet “Seeing eye dog” Bertrand Belin “Hypernuit” Megadeth “Rust in peace live” Edwyn Collins “Losing sleep” Stonr sour “Audio secrecy” 21/09 Serj Tankian “Imperfect harmonies” MIDNIGHT JUGGERNAUTS “Crystal Axis” 08/09 LOVE AMONGST RUIN “Love Amongst The brute chorus “How the caged ruin” bird sings” John Legend & The Roots 10/09 “Wake up!” Kamelot “Poetry for the poisoned” AGORIA FIDELIO “Les illusions d’une 13/09 route / Barcelone” BONAPARTE “My Horse likes you” Torche “Songs for singles” Get cape, wear cape, fly 27/09 “Get cape, wear cape, fly” You! “You!” Robert Plant “Band of joy” Kt Tunstall “Tiger suit” Underworld “Barking” The Jim Jones Revue “Burning your Love amongst ruin “Love amongst house” ruin” THE WOMBATS “Tokyo” Skunk anansie “Wonderlustre” PENDULUM “Immersion” Unkle bob “Shockwaves” Tricky “Mixed race” Calories “Basic nature” InMe “Phoenix : The very best of InMe” The strange death of liberal Attack! Attack! “The lastest fashion” England “Drown your heart again” Shout out louds “Work” Little fish “Baffled and beat” Katerine “Philippe Katerine” Leatitia Sadler “The trip” Women “Public strain” Losers “Beautiful losers The hundred in the hands “The Grinderman “Grinderman 2” hundred in the hands” Troy Von Balthazar “How to live Aloe Blacc “Good things” on nothing” That summer “Near miss” Junip “Fields” Ben Folds & Nick Hornby The Vaseliness “Sex with an X” “Lonely avenue” Black Mountain “Wilderness heart”

www.zyvamusic.com | 34

Deerhunter “Halcyon No age “Everything Panico “Kick”

digest” in between”

Bachar Mar-Khalife “Oil

28/09

ALICE LEWIS “No

slick”

one knows we’re here”

THE POSIES “Blood/Candy”

Jimmy eat world “Invented”

Octobre 04/10

PIN ME DOWN “Pin

me down”

Clinic “Bubblegum”

Gang of four “Content” Aaron “Birds

in the storm”

Carl Barat “tba”

Fran Healy “Wreckorder” Badly Drawn Boy “It’s

what I’m thinking pt.1 - Photographing snowflakes” Engineers “In praise of more” I blame Coco “Selfmachine” Agnes Obel “Philarmonics” Seeland “How to live” Sleigh bells “Treats” Yann Tiersen “Dust lane”

05/10

Yoav “A foolproof

11/10

escape plan”

WAT “Wonder”

Paul Smith “Margins” Ash “A-Z

Vol.2”

Antony and The Johnsons

“Swanlights”

Florent Marchet “Courchevel” Violens “Amoral”

Kendl winter “Apple NLF3 “Beautiful

core” is the way to the world

beyong” Hurts “Happiness”

The arteries “Dead

12/10

Raunchy “A discord

sea”

electric”

Dimmu borgir “N/A”

18/10

Mt. Desolation “Mt.

Desolation”

Chocolate genius inc “Swansongs” Ann Pierlé & White Velvet

“Hinterland” Pacific! “Narcissus” Kaolin “Kaolin”

25/10

Aeroplane “We Warpaint “tba”

can’t fly”

Melissmell “Ecoute

s’il pleut” den” SilVeRVinCE “ SilVeRVinCE” Olivia Pedroli “The


upes belges Trouvez les noms de gro ons : niti défi aux t dan pon res cor n (rap)

sophe indie 1. Homme politique et philo (trip-hop) 2. Musique d’aspirateur (DJ) 3. A l’origine de soulwax k) 4. Rock rétrofuturistes (roc alcore) (mét s ange des 5. Au dessus e electronic) ic body music (new-wav 6. A l’origine de l’electron Come”(electro-rock) to 7. Ils s’appelaient “Things tro-rock) 8. En rupture de stock (elec ue de couteau (pop-rock) 9. En référence à une marq se (folk-jazz-rock) 10. La fée verte spiritueu natif) 11. Nose kitchen (rock alter paradisiaque (pop-rock) 12. Des filles sur une île

Jeu concours A l'occasion de la sortie du nouvel album de Pendulum "Immersion", Zyva vous offre leur cd ! pour gagner, envoyez un mail à : concourszyvamusic@gmail.com nse avec vos coordonnées et la répo e ville à la question suivante : De quell sont originaire Pendulum ?


ZYVA Magazine 10  

Dossier : Retour sur les Festivals 2010, Avec : Baddies, Absynthe Minded, Elektrisk Gonner, Doctor Flake

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you