Page 1

Saveur

le goût de ta Parole

Pascal Grosjean Pierre-Yves Zwahlen

nnnnnnnnnnn

Évangile de Jean 1


2


Avant-Propos

Saveur est un guide de lecture biblique non daté. Vous ne trouverez donc pas d’indications de jours, de dates, aucun élément qui vous incite à rythmer votre parcours, ou à observer un timing précis. C’est à vous de suivre le texte au rythme de votre marche spirituelle, en fonction des aspérités du texte ou de votre propre programme personnel. Parcourir Saveur peut prendre quelques jours ou… quelques mois ! Dans ce premier exemplaire de Saveur, nous avons choisi de cheminer aux côtés de Jean, l’évangéliste. Vous trouverez le texte complet de l’Évangile dans la version de Parole de Vie. Le texte biblique est la base de votre méditation. Prenez le temps de le lire, de l’écouter, de le savourer. Vous trouverez parfois, au gré de votre lecture, des versets en couleur. Chaque couleur renvoie à un encart de la même couleur sur la double page, ou parfois sur la page suivante. Ces passages sont ceux que nous avons choisi de mettre en évidence et de traiter sous la forme d’un bref commentaire, d’un questionnement ou d’une prière. Notre choix est purement personnel. Ne le voyez pas comme une sélection des versets incontournables de l’évangile de Jean. Ce sont simplement des passages que nous avons voulu souligner pour vous accompagner dans votre propre méditation, mais ils ne sont, en aucun cas, les seuls sur lesquels vous devez vous arrêter. Dans Saveur, une large part est faite à l’image. Les photos qui illustrent ce guide ne sont pas là pour « illustrer » seulement. Elles font partie intégrante de la réflexion spirituelle que nous souhaitons partager avec vous. Parfois, elles vont soutenir votre démarche, d’autrefois elles vont vous provoquer, vous étonner, vous intriguer ou au contraire, vous apaiser, vous offrir un espace de méditation. Prenez le temps de les « lire » et de les méditer. Nous vous souhaitons une bonne méditation en compagnie de Jean, le disciple que Jésus aimait. Pierre-Yves Zwahlen Pascal Grosjean 3


nnnnnn Jean 1.1-13

Jésus-Christ est la Parole qui vient de Dieu

1

1 Au commencement, la Parole existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu. 2Au commencement, la Parole était avec Dieu. 3 Par elle, Dieu a fait toutes choses et il n'a rien fait sans elle. 4En elle, il y a la vie, et la vie est la lumière des êtres humains. 5 La lumière brille dans la nuit, mais la nuit ne l'a pas reçue.

Au commencement, la Parole existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu. Au commencement, la Parole était avec Dieu. Jean 1.1

nnnnnn Dieu a envoyé un homme qui s'appelait Jean. 7Il est venu comme témoin pour être le témoin de la lumière, afin que tous croient par lui. 8Il n'était pas la lumière, mais il était le témoin de la lumière. 9 La Parole est la vraie lumière. En venant dans le monde, elle éclaire tous les êtres humains. 10 La Parole était dans le monde, et Dieu a fait le monde par elle, mais le monde ne l'a reconnue. La Parole est venue dans son peuple, mais les gens de son peuple ne l'ont pas reçue. 12Pourtant certains l'ont reçue et ils croient en elle. À ceux-là, la Parole a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. 13Et ils sont devenus enfants de Dieu en naissant non par la volonté d'un homme et d'une femme, mais de Dieu. 6

2

La Parole est présente dès le commencement de l’univers. Elle en est la force créatrice, mais aussi l’assurance de sa stabilité. Mais la Parole est également présente dès le commencement de mon propre univers. Elle est là, avec Dieu. Elle donne à ma vie sa cohérence, sa raison d’exister, sa permanence. Elle est là, au commencement de tous mes commencements, Parole de Dieu, Parole de vie.


La Parole est la vraie lumière. En venant dans le monde, elle éclaire tous les êtres humains. Jean 1.9

nnnnnn l En quoi, dans ma vie, la Parole

est-elle lumière ?

l Quels sont les critères qui me

permettent de différencier la vraie lumière de la fausse ?

l Est-ce que je suis prêt à me

laisser éclairer par la Parole ?

5


nnnnnn Jean 1.14-18

La Parole est devenue un homme, et il a habité parmi nous. Nous avons vu sa gloire. Cette gloire, il la reçoit du Père. C’est la gloire du Fils unique, plein d’amour et de vérité. 15 Jean est son témoin. Il affirme d’une voix forte : C’est de lui que j’ai parlé quand j’ai dit : « L’homme qui vient après moi est plus important que moi, parce qu’il existait déjà avant moi. » 14

Oui, nous avons tous reçu une part de sa richesse, nous avons tous été remplis de son amour, et de plus en plus. 17Dieu nous a donné la loi par Moïse, mais l’amour et la vérité sont venus par JésusChrist. 18Personne n’a jamais vu Dieu. Mais le Fils unique, qui est Dieu et qui vit auprès du Père, nous l’a fait connaître. 16

“ 6

nnnnnn

La gloire de Dieu parfois se fait proche, compréhensible, humaine. Elle vient habiter nos journées, transfigurer le regard de nos voisins, ensoleiller nos chemins de vie. La gloire de Dieu parfois se fait tendre. Elle nous bouleverse, nous ouvre à l’indicible, pose sur nos lèvres des mots d’espérance qui ne pouvaient naître que d’un attouchement divin. La gloire de Dieu parfois s’incarne dans nos vies, se glisse au creux de nos doutes, s’insinue dans nos besoins d’absolu. Cette gloire si proche est celle du Fils unique, plein d’amour et de vérité.

La Parole est devenue un homme, et il a habité parmi nous. Nous avons vu sa gloire. Cette gloire, il la reçoit du Père. C’est la gloire du Fils unique, plein d’amour et de vérité. Jean 1.14


Dieu nous a donné la loi par Moïse, mais l’amour et la vérité sont venus par Jésus-Christ. Jean 1.17

nnnnnn

La loi, l’amour et la vérité. Trois mots extrêmes, solides, consistants. Dieu n’est pas vide, flou ou vaporeux, il est entier et nourrissant. La loi semblait posée sur l’homme, comme imposée. L’amour est venu. Désormais l’amour est là, présent et fort. Mais comment faire pour le rencontrer ? La vérité paraît. tranchante et vive... exclusive. Oserai-je m’en approcher ? 7


Jean 1.19-34 n n n n n n

Le témoignage de Jean-Baptiste Les chefs juifs de Jérusalem envoient des prêtres et des lévites pour demander à Jean : « Qui es-tu ? » Jean ne refuse pas de répondre. Voici son témoignage. Il dit très clairement : « Je ne suis pas le Messie. » 21Les prêtres et les lévites lui demandent : « Mais alors, qui es-tu ? Est-ce que tu es Élie ? » Jean répond : « Non. » Ils lui demandent encore : « Est-ce que tu es le Prophète ? » Jean répond : « Non. » 22 Alors ils lui disent : « Qui es-tu ? Nous devons donner une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Qu’est-ce que tu dis de toi-même ? » 23Jean répond avec une parole du prophète Ésaïe : « Je suis celui qui crie dans le désert : “Préparez un chemin bien droit pour le Seigneur.”  » 19-20

Parmi les hommes envoyés vers Jean, il y a des Pharisiens. 25Ils lui posent une question : « Tu n’es pas le Messie, tu n’es pas Élie et tu n’es pas le Prophète. Alors pourquoi est-ce que tu baptises ? » 26Jean leur répond : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous, il y a quelqu’un que vous ne connaissez pas. 27Il vient 24

8

après moi, et je ne suis pas digne de lui enlever ses sandales. » 28Tout cela se passe à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, là où Jean baptise. Jésus est le Fils de Dieu Le jour suivant, Jean voit Jésus qui vient vers lui. Et il dit : « Voici l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. 30 C’est de lui que j’ai parlé quand j’ai dit : “L’homme qui vient après moi est plus important que moi, parce qu’il existait avant moi.” 31Moi, je ne le connaissais pas. Mais je suis venu baptiser dans l’eau pour le faire connaître au peuple d’Israël. » 29

Et voici le témoignage de Jean : « J’ai vu l’Esprit Saint descendre du ciel comme une colombe et il est resté sur Jésus. 33 Moi, je ne le connaissais pas. Mais Dieu, qui m’a envoyé baptiser dans l’eau, c’est lui qui m’a dit : “Tu verras l’Esprit Saint descendre et rester sur un homme. Et c’est lui qui baptise dans l’Esprit Saint.” 34Moi, j’ai vu et j’en suis témoin : cet homme-là, c’est le Fils de Dieu. » 32


Moi, j’ai vu et j’en suis témoin : cet homme-là, c’est le Fils de Dieu. Jean 1.34

nnnnnn

Toute la tension de l’histoire du monde, de son commencement à sa fin, tient dans ces deux mots unis en une personne : homme et Dieu. L’histoire de la rencontre des mondes, de la terre et des cieux, du corps et de l’Esprit, de l’humain et du divin. « Cet homme-là est le Fils de Dieu ! » Incompréhensible ! L’être naturel et spirituel se rencontrent, cohabitent, se mélangent en Lui... impossible à départager. Souvenir du paradis perdu, le souffle et la poussière, miracle de la réconciliation possible : cet homme est le Fils de Dieu. Il est le nouvel Adam, il est le premier d’une nouvelle création : cet homme est le Fils de Dieu. 9


nnnnnn Jean 1.35-51

Jésus appelle ses premiers disciples Le jour suivant, Jean est là de nouveau avec deux de ses disciples. 36Il regarde avec attention Jésus qui passe et il dit : « Voici l’agneau de Dieu. »

35

Les deux disciples de Jean entendent ces paroles et ils suivent Jésus. 38Jésus se retourne. Il voit que les disciples le suivent et il leur demande : « Qu’est-ce que vous cherchez ? » Ils lui répondent : « Rabbi, où est-ce que tu habites ? » Le mot « Rabbi » veut dire « Maître ».

37

Jésus leur répond : « Venez, et vous verrez. » Ils viennent, ils voient où Jésus habite et ils restent avec lui ce jour-là. Il est environ quatre heures de l’après-midi.

39

L’un des deux hommes qui ont entendu les paroles de Jean et qui ont suivi Jésus s’appelle André. C’est le frère de SimonPierre. 41André rencontre d’abord son frère Simon et il lui dit : « Nous avons trouvé le Messie. » Le mot « Messie » veut dire « Christ ». 40

Il conduit Simon auprès de Jésus. Jésus regarde Simon avec attention et il lui dit : « Tu es Simon, le fils de Jean. Tu t’appelleras Céphas. » Ce nom veut dire « Pierre ».

42

10

Le jour suivant, Jésus décide de partir pour la Galilée. Il rencontre Philippe et il lui dit : « Suis-moi ! » 44Philippe est de Bethsaïda, le village d’André et de Pierre. 45 Ensuite, Philippe rencontre Nathanaël et il lui dit : « Dans la loi, Moïse a parlé de quelqu’un. Les prophètes aussi en ont parlé. C’est Jésus, le fils de Joseph. Il est de la ville de Nazareth. » 46Nathanaël dit à Philippe : « De Nazareth, est-ce qu’il peut sortir quelque chose de bon ? » Philippe lui répond : « Viens, tu verras. » 43

Jésus voit Nathanaël qui vient à lui et il dit à son sujet : « Voici un vrai Israélite. Cet homme-là ne sait pas mentir. » 48Nathanaël demande à Jésus : « Comment est-ce que tu peux me connaître ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe t’appelle, je t’ai vu. Tu étais sous le figuier. » 49 Alors Nathanaël lui dit : « Maître, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d’Israël ! » 50 Jésus lui répond : « Je t’ai dit : “Je t’ai vu sous le figuier”, et c’est pour cela que tu crois ? Tu verras des choses beaucoup plus grandes ! » 47

Et Jésus ajoute : « Oui, je vous le dis, c’est la vérité, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu qui montent et descendent au-dessus du Fils de l’homme. » 51

Venez, et vous verrez. Ils viennent, ils voient...

nnnnnn

Jean 1.39

La parole crée le monde. La vue le reconnaît. La vue n’est pas que l’œil. L’œil ne voit pas tout et tout n’est pas visible à l’œil. Derrière l’œil, il y a le regard, le regard qui se pose, vise, choisit, s’arrête, pénètre, traverse, transperce, révèle, relève.

Oh Jésus, pose ton regard sur moi et, par la force de ton regard, retiens-moi, empêche-moi de tomber ! Oh Jésus, ouvre mon regard apprends-moi à te voir chaque jour.


« Oui, je vous le dis, c’est la vérité, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu qui montent et descendent au-dessus du Fils de l’homme. » Jean 1.51

nnnnnn

Seigneur, Mon regard est souvent trop court, trop terre à terre. Je me limite à ce que je comprends, à ce qui me semble utile, raisonnable, nécessaire. Je ne sais pas voir tes anges qui montent et descendent du ciel en une joyeuse sarabande. Je ne sais pas discerner l’éclat magnifique et heureux du monde qui est le tien. Ouvre le ciel pour moi ! Ouvre mes yeux, que je voie l’invisible, et que mon regard s’illumine de l’éclat infini de ta grâce !

11


nnnnnn Jean 2.1-25

À Cana, Jésus change l’eau en vin

2

1 Le troisième jour, il y a un mariage dans le village de Cana, en Galilée. La mère de Jésus est là. 2On a aussi invité Jésus et ses disciples au mariage. 3À un moment, il n’y a plus de vin. Alors la mère de Jésus lui dit : « Les gens n’ont plus de vin. » 4Jésus lui répond : « Mère, qu’est-ce que tu me veux ? Ce n’est pas encore le moment pour moi. » 5La mère de Jésus dit aux serviteurs : « Faites tout ce qu’il vous dira. » 6 Il y a là six grands récipients de pierre. Les Juifs se servent de l’eau qu’ils contiennent pour se rendre purs selon leur coutume. Dans chaque récipient, on peut mettre une centaine de litres. 7Jésus dit aux serviteurs : « Remplissez ces récipients avec de l’eau. » Les serviteurs les remplissent jusqu’au bord. 8Jésus leur dit : « Maintenant, prenez de cette eau et apportez-la au responsable du repas. » Les serviteurs lui en portent. 9Le responsable du repas goûte l’eau, qui est devenue du vin. Il ne sait pas où on a pris ce vin. Mais les serviteurs qui ont pris de l’eau dans les récipients le savent. Alors le responsable du repas appelle le marié 10et il lui dit : « Tout le monde sert d’abord le bon vin. Et quand les invités ont beaucoup bu, on sert du vin moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant ! »

12

C’est le premier signe étonnant que Jésus fait. Cela se passe à Cana, en Galilée. Jésus montre ainsi sa gloire, et ses disciples croient en lui. 12Ensuite il va à Capernaüm, avec sa mère, ses frères et ses disciples. Ils y restent seulement quelques jours.

droit de faire cela. » 19Jésus leur répond : « Détruisez ce temple, et en trois jours, je le remettrai debout. »

Jésus chasse les vendeurs du temple de Jérusalem

Mais quand Jésus parlait du temple, il parlait de son corps. 22C’est pourquoi, quand Jésus se réveillera du milieu des morts, ses disciples se souviendront qu’il a dit cela. Alors ils croiront à ce que disent les Livres Saints et aux paroles de Jésus.

11

C’est bientôt la fête juive de la Pâque, et Jésus va à Jérusalem. 14Dans le temple, il trouve des gens qui vendent des bœufs, des moutons et des colombes. Il trouve aussi des gens qui changent de l’argent. Ils sont installés à leurs tables. 15Alors Jésus fait un fouet avec des cordes. Il chasse du temple tous ces gens-là avec les moutons et les bœufs. Il jette par terre les pièces de ceux qui changent l’argent et il renverse leurs tables. 16Il dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici ! Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de commerce ! » 13

Les disciples de Jésus se rappellent cette phrase des Livres Saints : « Seigneur, j’aime beaucoup ta maison. Cet amour me brûle comme un feu. »

17

Alors des chefs juifs disent à Jésus : « Fais un signe extraordinaire devant nous. Ainsi tu nous prouveras que tu as le

18

Ils lui disent : « On a mis 46 ans pour construire ce temple, et toi, en trois jours, tu vas le remettre debout ! »

20

21

Jésus sait ce qu’il y a dans le cœur des gens Pendant la fête de la Pâque, Jésus est à Jérusalem. Quand les gens voient les signes étonnants qu’il fait, beaucoup croient en lui. 24Mais Jésus n’a pas confiance en eux, parce qu’il les connaît tous. 25Il n’a pas besoin qu’on le renseigne sur les gens. Lui, il sait ce qu’il y a dans le cœur humain. 23


Les disciples de Jésus se rappellent cette phrase des Livres Saints : « Seigneur, j’aime beaucoup ta maison. Cet amour me brûle comme un feu. » Jean 2.17

nnnnnn

Père, j’aime ton foyer ! Il me brûle comme un feu. J’aime le lieu de ta présence, réservé et préservé pour toi. J’aime savoir que tu es là, que tu m’attends... Toi seul. Loin du bruit, de l’agitation, des sollicitations et tous ces « autres » autour de moi. Je t’aime et je brûle... J’aime, et je souffre de cette brûlure. Reçois ma douleur, ma brûlure, mon amour, et offre moi ta présence. 13


C’est le premier signe étonnant que Jésus fait. Cela se passe à Cana, en Galilée. Jésus montre ainsi sa gloire, et ses disciples croient en lui. Jean 2.11

nnnnnn

Je crois en ce qui se voit, se touche, et se vérifie. Je le vois, je crois en lui et m’émerveille. Je m’extasie, j’en parle, je le raconte autour de moi, une fois, deux fois. Je m’en souviens un instant encore, puis je retourne à mon attente. J’ai tant besoin d’un signe pour fortifier ma foi et vibrer encore. Je vis et je vais, d’un signe à l’autre.

14

« Fais un signe extraordinaire devant nous. Ainsi tu nous prouveras que tu as le droit de faire cela. » Jean 2.18


Quand les gens voient les signes étonnants qu’il fait, beaucoup croient en lui. Mais Jésus n’a pas confiance en eux, parce qu’il les connaît tous. Il n’a pas besoin qu’on le renseigne sur les gens. Lui, il sait ce qu’il y a dans le cœur humain. Jean 2.23-25

nnnnnn

Il est une autre foi, moins tapageuse, moins spectaculaire, plus intérieure. Elle ne se nourrit pas d’actes visibles, de miracles, ou de paroles définitives. Elle se nourrit de relation, d’écoute et de temps. Il lui faut du calme et de la confiance pour s’épanouir. Mais même alors, elle reste discrète, parfois secrète. Entre ces deux manières de croire, faut-il choisir ? Le Seigneur lui, a déjà reconnu ce qui se vit et s’épanouit au fond de mon cœur.

15


nnnnnn Jean 3.1-21

La rencontre de Jésus avec Nicodème

3

1 Parmi les Pharisiens, il y a un homme appelé Nicodème. C’est un chef juif. 2 Il vient trouver Jésus quand il fait nuit. Il lui dit : « Maître, nous le savons, Dieu t’a envoyé pour nous enseigner. Personne ne peut faire les signes étonnants que tu fais si Dieu n’est pas avec lui. » 3Jésus lui répond : « Je te le dis, c’est la vérité, personne ne peut voir le Royaume de Dieu, s’il ne naît pas de nouveau. » 4Nicodème dit à Jésus : « Comment est-ce que quelqu’un peut naître quand il est vieux ? Est-ce qu’il peut retourner dans le ventre de sa mère et naître une deuxième fois ? » 5Jésus répond : « Je te le dis, c’est la vérité, personne ne peut entrer dans le Royaume de Dieu, s’il ne naît pas d’eau et d’Esprit. 6Ceux qui sont nés d’un père et d’une mère appartiennent à la famille des humains. Et ceux qui sont nés de l’Esprit Saint appartiennent à l’Esprit Saint. 7Ne sois pas étonné parce que je t’ai dit : “Vous devez naître de nouveau.” 8Le vent souffle où il veut, et tu entends le bruit qu’il fait. Mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. C’est la même chose pour tous ceux qui sont nés de l’Esprit Saint. » 9Alors Nicodème demande à Jésus : « Comment cela peut-il se faire ? » 10 Jésus répond : « Tu es un maître connu en Israël et tu ne sais pas cela ! 11Je te le dis, c’est la vérité, nous parlons de ce que nous savons. Nous sommes témoins des choses que nous avons vues, mais vous n’acceptez

16

pas notre témoignage. 12Quand je vous parle des choses de la terre, vous ne me croyez pas. Alors, quand je vous parlerai des choses du ciel, comment pourrez-vous me croire ? 13 Pourtant personne n’est monté au ciel, sauf le Fils de l’homme, qui est descendu du ciel. 14 Dans le désert, Moïse a placé le serpent de bronze en haut d’un poteau, devant tous. De la même façon, le Fils de l’homme doit être placé en haut, devant tous. 15Ainsi, tous ceux qui croient en lui auront la vie avec Dieu pour toujours. « Oui, Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique. Ainsi, tous ceux qui croient en lui ne se perdront pas loin de Dieu, mais ils vivront avec lui pour toujours. 17En effet, Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais il l’a envoyé pour qu’il sauve le monde. 18Celui qui croit au Fils n’est pas condamné. Mais celui qui ne croit pas, celuilà est déjà condamné parce qu’il n’a pas cru au Fils unique de Dieu. 19 « Et voici comment on est condamné : la lumière est venue dans le monde, mais les gens ont préféré la nuit à la lumière parce qu’ils font le mal. 20Tous ceux qui font le mal détestent la lumière et ils ne vont pas vers la lumière. En effet, ils ont peur qu’on découvre leurs mauvaises actions. 21Mais ceux qui font la volonté de Dieu vont vers la lumière. Ainsi, on voit clairement ce qu’ils font, on voit qu’ils obéissent à Dieu. » 16

« Je te le dis, c’est la vérité, personne ne peut voir le Royaume de Dieu, s’il ne naît pas de nouveau. » Jean 3.3


“ nnnnnn

Dès le début avec insistance, sans compromis, sans raccourci, sans autre chemin, sans alternative, Jésus dit l’essentiel : il vous faut naître de nouveau ! Naître d’une vie nouvelle que Dieu seul possède et donne. Inutile de se fatiguer, de chercher d’autres voies. On ne peut rien y faire ! C’est un mystère, il nous échappera toujours !

« Je te le dis, c’est la vérité, personne ne peut entrer dans le Royaume de Dieu, s’il ne naît pas d’eau et d’Esprit. » Jean 3.5

Souffle en moi, Seigneur, donne-moi, chaque jour, le souffle de ta vie.

Ne sois pas étonné parce que je t’ai dit : “Vous devez naître de nouveau.” Le vent souffle où il veut, et tu entends le bruit qu’il fait. Mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. C’est la même chose pour tous ceux qui sont nés de l’Esprit Saint. » Jean 3.7-8

17


« Oui, Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique. Ainsi, tous ceux qui croient en lui ne se perdront pas loin de Dieu, mais ils vivront avec lui pour toujours. En effet, Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais il l’a envoyé pour qu’il sauve le monde. » Jean 3.16-17

Ne pas se perdre, vivre pour toujours avec Lui.  Ne pas se perdre, vivre pour toujours avec Lui.   Ne pas se perdre, vivre pour

18


toujours avec Lui.   Ne pas se perdre, vivre pour toujours avec Lui.…

Il ne faut pas que j’oublie.

19


nnnnnn Jean 3.22-36

Jean-Baptiste et Jésus Après cela, Jésus et ses disciples vont dans la région de Judée. Il reste là avec eux et il baptise. 23À Énon, près de Salim, Jean baptise lui aussi. En effet, il y a beaucoup d’eau à cet endroit. Les gens viennent vers lui, et il les baptise. 24À ce moment-là, Jean n’a pas encore été mis en prison. 22

Alors quelques disciples de Jean se mettent à discuter avec un autre Juif. Ils parlent de la façon de se rendre purs selon la coutume. 26Ils viennent trouver Jean et ils lui disent : « Maître, de l’autre côté du Jourdain, il y avait quelqu’un avec toi. Tu as donné ton témoignage sur lui. Eh bien, maintenant il baptise, et tout le monde va le trouver ! » 27Jean leur répond : « Personne ne reçoit un pouvoir, sauf si Dieu le donne. 28Vous-mêmes, vous êtes témoins que j’ai dit : “Je ne suis pas le Messie. Mais je suis celui qui a été envoyé devant lui.” 29Celui qui a la mariée, c’est le marié. Mais l’ami du marié reste près de lui. Il l’écoute et il est tout joyeux d’entendre la voix du marié. Je suis donc dans la joie, et maintenant, ma joie est complète. 30Lui, Jésus, doit prendre de plus en plus de place, et moi de moins en moins. 25

20

« Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous. Celui qui vient de la terre appartient à la terre et il parle des choses de la terre. Mais celui qui vient du ciel est au-dessus de tous. 32Il rend témoignage des choses qu’il a vues et entendues. Mais personne n’accepte son témoignage. 33Celui qui accepte son témoignage montre bien que Dieu dit la vérité. 34Celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu. En effet, Dieu lui donne l’Esprit Saint totalement. 35 « Le Père aime le Fils et il a tout mis dans ses mains. 36 Celui qui croit au Fils a la vie avec Dieu pour toujours. Celui qui refuse de croire au Fils ne verra pas cette vie, mais la colère de Dieu restera sur lui. » 31


Mais l’ami du marié reste près de lui. Il l’écoute et il est tout joyeux d’entendre la voix du marié. Je suis donc dans la joie, et maintenant, ma joie est complète. Lui, Jésus, doit prendre de plus en plus de place, et moi de moins en moins. Jean 3.29-30

nnnnnn

Ma joie est complète, je reste près de Toi Ma joie est profonde d’être ton ami Je n’ai besoin de rien, ma joie me suffit, Ma joie est pour toi, car tu es en moi Tu es la source de la joie, j’écoute ta voix Je crois que c’est ta joie qui est en moi.

21


nnnnnn Jean 4.1-7

La rencontre de Jésus avec une femme de Samarie

4

Les Pharisiens entendent dire : « Jésus a plus de disciples que Jean et il baptise plus que Jean ! » Mais en fait, Jésus ne baptise personne, seuls ses disciples baptisent. Quand Jésus apprend ce qu’on raconte, il quitte la Judée et il retourne en Galilée. 4Pour cela, il doit traverser la Samarie. 5 Il arrive près d’une ville de Samarie appelée Sychar. Elle est près du champ que Jacob a donné à son fils Joseph. 6À cet endroit, il y a le puits de Jacob. Jésus est fatigué par le voyage, et il s’assoit au bord du puits. Il est à peu près midi. 7 Une femme de Samarie vient chercher de l’eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. » 1-3

22

nnnnnn

En choisissant le lieu, un puits, en demandant de l’eau à cette femme, Jésus oriente toute la discussion qui suivra, il la met dans la bonne direction. Nos vies ne sont peut-être pas orientées au hasard, ainsi Dieu nous rencontre, nous parle, nous sensibilise par différents moyens et de différentes façons. Les événements qui nous interpellent, nos rencontres avec Lui, les paroles auquelles nous sommes sensibles peuvent nous donner des pistes d’orientation. n Jésus se met en situation d’avoir besoin de cette femme. En quoi Jésus a-t-il besoin de moi ?


Jésus est fatigué par le voyage, et il s’assoit au bord du puits. Il est à peu près midi. Une femme de Samarie vient chercher de l’eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. » Jean 4.6-7

23


nnnnnn Jean 4.8-15

8 Ses disciples sont allés à la ville pour acheter à manger. 9La femme samaritaine dit à Jésus : « Comment ? Toi, un Juif, tu me demandes à boire, à moi, une Samaritaine ? » En effet, les Juifs n’ont pas de contacts avec les Samaritains. 10 Jésus lui répond : « Tu ne connais pas le don de Dieu. Tu ne connais pas celui qui te dit : “Donne-moi à boire.” Sinon, c’est toi qui demanderais à boire, et je te donnerais une eau pleine de vie. » 11La femme lui dit : « Seigneur, tu n’as rien pour puiser de l’eau, et le puits est profond. Cette eau pleine de vie, où peux-tu la prendre ? 12Toi, est-ce que tu es plus grand que Jacob, notre ancêtre ? C’est lui qui nous a donné ce puits. Et lui-même, avec ses fils et ses bêtes, il a bu l’eau de ce puits. » 13Jésus lui répond : « Si quelqu’un boit de cette eau, il aura encore soif. 14Mais s’il boit l’eau que je lui donnerai, il n’aura plus jamais soif. Au contraire, l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source, et cette source donne la vie avec Dieu pour toujours. » 15 La femme lui dit : « Seigneur, donnemoi cette eau. Alors je n’aurai plus soif, et je n’aurai plus besoin de venir puiser de l’eau ici. 

24

nnnnnn

La fontaine de jouvence est un des fantasmes de l’homme mortel. Nombre de contes font mention de la recherche de l’élixir de jeunesse éternelle, cette potion magique qui permettrait à l’humain d’échapper à la tyrannie du temps et à son sombre « aboutissement », la mort. Jésus la propose en toute simplicité, comme une évidence. La soif physiologique et la soif spirituelle se mêlent dans un même désir d’être pleinement rassasié, rafraîchi et comblé. L’espoir de répondre à cette quête profondément inscrite en elle motive la Samaritaine… ne plus avoir à dire : j’ai soif. Pourtant devant la mort, Jésus – source de la vie – l’exprimera à son tour : j’ai soif… alors viendra la résurrection.


« L’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source, et cette source donne la vie avec Dieu pour toujours. » La femme lui dit : « Seigneur, donne-moi cette eau. Alors je n’aurai plus soif, et je n’aurai plus besoin de venir puiser de l’eau ici. » Jean 4.14-15

25


nnnnnn Jean 4.16-42

» 16Jésus lui dit : « Va appeler ton mari et reviens ici. » 17La femme lui répond : « Je n’ai pas de mari. » Jésus lui dit : « Tu as raison de dire : “Je n’ai pas de mari.” 18En effet, tu as eu cinq maris, et l’homme que tu as maintenant, ce n’est pas ton mari. Tu as dit la vérité. » 19Alors la femme lui dit : « Seigneur, tu es un prophète, je le vois ! 20Nos ancêtres samaritains ont adoré Dieu sur cette montagne. Et vous, les Juifs, vous dites : “Le lieu où il faut adorer, c’est Jérusalem.”  » 21Jésus lui répond : « Crois-moi, le moment arrive où vous n’irez plus ni sur cette montagne ni à Jérusalem pour adorer le Père. 22Vous, les Samaritains, vous adorez ce que vous ne connaissez pas. Nous, les Juifs, nous adorons ce que nous connaissons. En effet, le salut que Dieu donne vient des Juifs. 23-24Mais le moment arrive, et c’est maintenant, où Dieu donne son Esprit. Alors ceux qui adorent vraiment le Père vont l’adorer avec l’aide de l’Esprit Saint et comme le Fils l’a montré. Oui, le Père cherche des gens qui l’adorent de cette façon. Ils doivent l’adorer avec l’aide de l’Esprit Saint et comme le Fils l’a montré. » 25La femme dit à Jésus : « Je sais que le Messie va venir, celui qu’on appelle Christ. Quand il viendra, il nous expliquera tout. » 26Jésus lui répond : « Le Christ, c’est moi qui te parle. » 27 À ce moment-là, ses disciples reviennent. Ils sont étonnés parce que Jé26

sus parle avec une femme. Pourtant personne ne lui demande : « Qu’est-ce que tu veux ? » ou : « Pourquoi est-ce que tu parles avec elle ? » 28 Alors la femme laisse son récipient à cet endroit. Elle part à la ville et elle dit aux gens : 29« Venez voir ! J’ai rencontré un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. C’est peut-être le Messie ! » 30Les gens sortent de la ville et ils viennent voir Jésus. Pendant ce temps, les disciples de Jésus insistent : « Maître, mange donc ! » 32 Mais il leur dit : « J’ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas. » 33 Alors les disciples se demandent entre eux : « Est-ce que quelqu’un lui a apporté de la nourriture ? » 31

Jésus leur dit : « Dieu m’a envoyé dans le monde. Ma nourriture, c’est de faire ce que Dieu veut et de réaliser jusqu’au bout le travail qu’il m’a donné. 35Vousmêmes, vous dites : “Encore quatre mois et ce sera la récolte.” Mais moi, je vous dis : levez les yeux et regardez les champs ! Les épis sont déjà mûrs pour la récolte. 36Celui qui récolte reçoit déjà sa récompense et il rassemble tout pour vivre toujours avec Dieu. Alors celui qui sème et celui qui récolte sont joyeux tous les deux. 37En effet, il est bien vrai, ce proverbe : “Quelqu’un sème, un autre 34

récolte.” 38Je vous ai envoyés récolter là où vous n’avez pas travaillé. D’autres ont travaillé et vous, vous profitez de leur fatigue. » 39 Beaucoup de Samaritains de la ville de Sychar se mettent à croire en Jésus à cause des paroles de la femme. En effet, elle leur a affirmé : « Cet homme m’a dit tout ce que j’ai fait. » 40Quand les gens arrivent auprès de Jésus, ils lui demandent : « Reste chez nous ! » Et pendant deux jours, Jésus reste là. 41Alors les Samaritains sont encore plus nombreux à croire en lui, parce que c’est lui-même qui leur parle. 42Ils disent à la femme : « Maintenant, nous ne croyons plus seulement à cause de ce que tu as dit. Mais nous l’avons entendu nous-mêmes. Et nous le savons : le Sauveur du monde, c’est vraiment lui ! »


nnnnnn

Mais le moment arrive, et c’est maintenant, où Dieu donne son Esprit. Alors ceux qui adorent vraiment le Père vont l’adorer avec l’aide de l’Esprit Saint et comme le Fils l’a montré. Oui, le Père cherche des gens qui l’adorent de cette façon. Ils doivent l’adorer avec l’aide de l’Esprit Saint et comme le Fils l’a montré.

Où adorer ? Comment le faire ? Quelle forme cultuelle adopter ? Après plus de deux mille ans, les questions continuent de se bousculer dans l’Église et nous avons bien du mal à accepter que certaines personnes préfèrent adorer à Samarie plutôt qu’à Jérusalem. La réponse de Jésus a de quoi nous faire réfléchir. Il nous invite à une vie de liberté dans laquelle notre relation avec le Père se vit au travers de l’Esprit, en fonction de ce qu’il désire nous faire découvrir et non en réponse à nos aspirations ou en accord avec nos convictions.

Jean 4.23-24

27


nnnnnn Jean 4.43-54

Jésus guérit le fils d’un fonctionnaire important Deux jours après, Jésus quitte cet endroit et il va en Galilée. 44Lui-même avait affirmé : « Un prophète n’est pas respecté dans son pays. » 45Mais quand il arrive en Galilée, les Galiléens le reçoivent bien. En effet, eux aussi sont allés à Jérusalem pour la fête de la Pâque et ils ont vu tout ce que Jésus a fait. 43

Jésus revient donc à Cana, en Galilée, où il a changé l’eau en vin. Il y a là un fonctionnaire important. Son fils est malade à Capernaüm. 47Le fonctionnaire entend dire que Jésus arrive de Judée en Galilée. Alors il va le trouver et il lui dit : « Je t’en prie, viens à Capernaüm pour guérir mon fils. Il est mourant. » 48Jésus lui dit : « Vous voulez voir des signes et des choses extraordinaires, sinon, vous ne croyez pas ! » 49Le fonctionnaire lui répond : « Seigneur, viens chez moi avant que mon enfant meure ! » 50Jésus lui dit : « Va chez toi ! Ton fils est bien vivant. » L’homme croit à la parole de Jésus et il part.51Il est encore sur le chemin quand ses serviteurs viennent à sa rencontre. Ils lui disent : « Ton enfant est bien vivant ! » 52Le fonctionnaire leur demande : « À quelle heure est-ce qu’il s’est trouvé mieux ? » Ils lui répondent : « Hier, à une heure de l’après-midi, la fièvre l’a quitté. » 53Le père s’aperçoit que c’est l’heure où Jésus lui a dit : « Ton fils est bien vivant. » Alors le fonctionnaire croit en Jésus et toute sa famille aussi. 46

C’est le deuxième signe étonnant que Jésus fait. Cela se passe quand il revient de Judée en Galilée.

54

28


« Vous voulez voir des signes et des choses extraordinaires, sinon, vous ne croyez pas ! » Le fonctionnaire lui répond : « Seigneur, viens chez moi avant que mon enfant meure ! » Jésus lui dit : « Va chez toi ! Ton fils est bien vivant. » Jean 4.48-50

nnnnnn

Notre vie spirituelle n’est pas faite d’une progression régulière vers les prairies éternelles. Elle est composée d’avancées, de ruptures, de crises parfois violentes, de joies irrépressibles, d’espérances enthousiasmantes. L’espérance justement, peut nous amener à une foi qui aspire à toujours plus de spectaculaire et d’émotions. Mais la vie est rude parfois, et la maladie ou le deuil peuvent nous ramener à des besoins beaucoup plus essentiels. A Jésus, qui lui reproche de rechercher un miracle sensationnel, le père de l’évangile répond par cette demande poignante : « Viens chez moi, avant que mon enfant meure ! » n Quelle est dans ma vie l’urgence qui exige l’intervention immédiate de Jésus, cette urgence

qui remet dans leurs justes perspectives toutes mes aspirations spirituelles ?

29


Plus tard, Jésus le rencontre dans le temple et il lui dit : « Maintenant tu es 1 Ensuite il y a une fête juive, et Jésus guéri. Ne commets plus de péché, sinon il va à Jérusalem. 2À Jérusalem, près t’arrivera quelque chose de plus grave. » de la porte des Moutons, se trouve une 15L’homme va dire aux chefs juifs : « C’est le goût de taavec Parole cinq rangées de colonnes. piscine Jésus qui m’a guéri. » 16Alors ils cherchent En hébreu, on l’appelle Bethzata. 3Sous à faire du mal à Jésus, parce qu’il a guéri ces colonnes, beaucoup de malades sont quelqu’un le jour du sabbat. 17Mais Jésus couchés : des aveugles, boiteux, deslecture, leur dit : Pèreattentive. travaille depuis touPrendre le des temps de la de « Mon l’écoute paralysés. 4-5Parmi eux, il y a un homme jours, et moi aussi, je travaille. » 18À cause 6 malade depuis 38 ans. de cette les chefs juifs cherchent Jésus voit Laisser le rythme de qu’il la Parole nousparole, rejoindre, est couché et il apprend que cet homme encore plus à faire mourir Jésus. En effet, le fairedéjà nôtre, l’épouser unnecœur à cœur mais Jésus respecte pas leexigeant sabbat. Mais sur-heureux. est malade depuis longtemps. Il luidans demande : « Est-ce que tu veux guérir ? » tout il dit que Dieu est son Père, et ainsi, Permettre au silence de couvrir leégal fracas des soucis quotidiens 7 il se fait à Dieu. Le malade lui répond : « Seigneur, je n’ai personne pour me mieux descendre dans la pispour entendre la voix de l’Esprit qui murmure en nous. cine quand l’eau se met en mouvement. Et pendant que j’essaie d’y aller, un autrela beauté de l’Évangile Découvrir, redécouvrir, descend avant moi. » qui tour à tour relève, guérit, interpelle, dérange.

5

Saveur

Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ta natte et marche ! » 9Aussitôt, l’homme est guéri. Il prend sa natte et il se met à marcher. Cela se passe le jour du sabbat.10Alors des chefs juifs disent à l’homme guéri : « C’est le jour du sabbat, et tu n’as pas le droit de porter ta natte. » 11Il leur répond : « Celui qui m’a guéri m’a dit : “Prends ta natte et marche ! ”  » 12Ces gens lui demandent : « Qui est cet homme qui t’a dit : “Prends ta natte et marche” ? » 13Mais celui qui a été guéri n’en sait rien. En effet, Jésus est parti, parce qu’il y avait beaucoup de monde à cet endroit. 8

www.ligue.ch

nnnnnn Jean 5.1-18

Jésus guérit un homme paralysé

30

14

Saveur evangile de jean  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you