__MAIN_TEXT__

Page 28

A

c t u

B

d

AAARG!

la revue BD triple A Dans la famille des revues BD, je demande AAARG!, nouveau bimestriel de 160 pages, disponible dans le réseau du livre (librairies, chaînes culturelles...), rempli de one-shots inédits, de nouvelles, de chroniques gonzo et d’interviews. Bonne pioche ! conservant une cohérence éditoriale. AujourdÊhui, jÊai le sentiment de vivre dans un monde où tout est balisé. Où il parait inconcevable de mettre côte à côte polar, humour, SF ou récit intimiste dans la même revue. Notre ambition est de briser les clivages et dÊéditer une revue que les gens qui ont les mêmes goûts que nous aimeraient lire. CÊest-à-dire un paquet de monde. Parmi mes connaissances, quiconque aime le cinéma va sÊintéresser aussi à la BD, à la musique, à la littérature. Les lecteurs sont curieux, et nous faisons confiance à leur intelligence. © Nicolas Poupon / AAARG!

Les genres qui seront abordés ont longtemps été considérés comme des sous-genres. Est-ce encore le cas aujourdÊhui ? Ce sont les élites qui ont toujours regardé les cultures populaires de haut. Pourtant, ces genres ont nourri des générations entières de passionnés. Puis, à y regarder de près, le polar, le fantastique ou la SF ont toujours été vecteurs de sujets politiques, métaphoriquement ou non. Ce sont des genres qui font appel autant à lÊinstinct, au ressenti direct, quÊà la réflexion. DÊautre part, ces genres ont toujours radicalement mieux trouvé leur public pendant les grandes périodes de crises. Comme une catharsis narrative.

S

ous le slogan ÿ bande dessinée et culture(s) populaire(s) Ÿ, AAARG! propose des récits aux longueurs variées sur ce que certains pédants appellent, en se pinçant le nez, des sousgenres. Les amateurs dÊhumour, de polar et de science-fiction (le scénario catastrophe étant un mélange des trois) nÊen auront cure et y trouveront leur compte. Avec Fabcaro, Mo/Cdm, Nicolas Poupon, Pixel Vengeur, Terreur Graphique, El Diablo, Julien Loïs, Tanxxx, Pochep, Witko – entre autres – dans le sommaire, on peut avoir confiance dans la qualité artistique du projet. Pour y voir encore un peu plus clair, Pierrick Starsky, fondateur et rédacteur en chef de AAARG!, répond à nos questions. DÊoù vient lÊidée de lancer une revue ? Pierrick Starsky : AAARG! est un projet éditorial monté en réaction au marasme dans lequel sÊest empêtré la bande dessinée ces dernières années. On vit une vraie crise de la création, avec les groupes qui détiennent le monopole du marché du livre, qui serrent le cordon de leurs bourses tout en jouant de pusillanimité éditoriale. Moins de signatures, plus de conditions désavantageuses pour les auteurs, moins de risques pris en termes de pro28

jets⁄ Comme dÊhabitude, ce sont des éditeurs plus modestes qui prennent les risques et les gros qui ramassent le fric une fois une tendance lancée. AAARG! se devait de joindre deux impératifs : payer les auteurs, tout en leur laissant une grande liberté éditoriale, une liberté de ton. Ça ne veut pas dire que nous signons tout et nÊimporte quoi, mais que notre position, 100 % indépendante, nous permet de ne pas avoir à faire de concessions éditoriales. Le support papier était une évidence ? Absolument. Nous sommes amoureux des livres, et cÊest le médium qui nous intéresse, même si nous sommes pragmatiques, plutôt progressistes, et quÊil existera une version numérique de la revue. Je pense que les lecteurs, de leur côté, sont dans leur grande majorité aussi très attachés au papier. La tablette est un supplément pratique du livre mais ne peut pas le remplacer. Il nÊy a pas ce rapport charnel que lÊon éprouve au contact dÊun livre, le toucher, lÊodeur, les pages⁄ LÊinfluence assumée se trouve dans Métal Hurlant, Pilote, Mad, etc. QuÊest-ce quÊelles avaient de plus ces revues ? Ces revues proposaient des contenus variés tout en

CÊétait important de ne pas mettre que de la BD dans AAARG! ? Un bon menu propose de nombreux plats, aux fragrances et aux goûts variés, de quoi se régaler tout en sÊen collant plein la panse. Le fromage, cÊest toujours plus appréciable avec du pinard et du pain. Au plumard, la pratique du coït est toujours plus formidable lorsque lÊon varie les positions. AAARG! est une revue dÊhédonistes, on varie les plaisirs ET les

Profile for Redaction Zoo

Zoo n°50  

Le premier magazine culturel sur la BD et les arts visuels - gratuit

Zoo n°50  

Le premier magazine culturel sur la BD et les arts visuels - gratuit

Profile for zoolemag
Advertisement