Issuu on Google+

LE MAGAZINE DES SUPPORTERS DE CITROËN RACING - SAMEDI 6 OCTOBRE 2012

NE PAS JETER SUR LA VOIE PUBLIQUE

LOEB PASSE EN TÊTE

LE PARCOURS DU JOUR PAR DANIEL ELENA

DES JEUX OLYMPIQUES AU RALLYE !

DÉCOUVREZ LA FILIÈRE CITROËN RACING


LE RÉSUMÉ DE LA JOURNÉE DE VENDREDI

CITROËN RÉPOND PRÉSENT

LE FILM DU RALLYE

ES2

Chaussé de pneus durs, Loeb réalise le meilleur temps, 3’’2 devant Hirvonen. Les deux DS3 WRC officielles s’installent en tête du rallye.

ES3

Nouveau scratch de Loeb dans la Vallée de Munster. La route est très humide et Latvala profite de ses quatre pneus tendres pour signer le 2e chrono, à 0’’8 de Seb. Le pilote de la Fiesta s’intercale entre les DS3 WRC au classement général. Neuville prend la 5e place à Solberg.

ES4

A

près avoir disputé la première épreuve jeudi soir dans les rues de Strasbourg, les équipages ont mis le cap au sud hier, pour rejoindre les trois spéciales concentrées autour de Munster. Le première spéciale du jour permettait à Sébastien Loeb de prendre le contrôle des opérations. Leader avec 7’’5 d’avance à mi-journée, l’octuple Champion du Monde se montrait satisfait de cette entrée en matière. Réalisant un deuxième passage sans faute, Sébastien Loeb augmentait sensiblement son avance au cours de l’après-midi. Malgré les quelques secondes lâchées dans la super spé-

ciale de Mulhouse, qui clôturait cette longue journée, il regagnait Strasbourg avec 13 secondes de marge. « Ça s’est bien déroulé, avec de bons choix de pneus un rythme soutenu et aucune faute » analysait l’octuple Champion du Monde à son retour à l’assistance. « Ça demeure serré, mais je ne suis pas surpris. Je sais que Latvala est désormais très compétitif sur l’asphalte et j’ai dû attaquer à fond pour rester devant. De toutes façons, je n’ai jamais écrasé la concurrence sur ce terrain. Il y a deux ans, j’avais pris le dessus à la faveur de conditions de route qui m’étaient plutôt favorables. Et l’an passé, il n’y avait que quelques secondes d’écart

entre moi et le deuxième lorsque j’ai abandonné. Je ne gère pas mon effort, mais je ne prends pas non plus de risques inconsidérés. » Constamment aux avant-postes au cours de l’après-midi, Mikko Hirvonen était lui aussi content de sa journée : « Globalement ce n’est pas mal. Je manque encore de confiance dans les portions les plus rapides. J’estime toutefois avoir franchi une marche supplémentaire, il faut maintenant que je m’attaque à la suivante ! Je devrai m’y employer samedi, car Petter Solberg est à moins d’une seconde. Je dois aussi maintenir la pression sur Jari-Matti. »

Citroën 1h17’32’’6

2 Latvala

Ford

+13’’1

3 Hirvonen

Citroën

+32’’6

4 Solberg

Ford

+33’’3

5 Sordo

Mini

+48’’8

6 Neuville

Citroën

+55’’4

7 Ostberg

Ford

+1’00’’3

8 Tänak

Ford

+1’22’’4

« L’équipe a fait un super boulot pour me permettre de me sentir à l’aise au volant de ma Citroën DS3 WRC sur l’asphalte. Je n’ai pas beaucoup d’expérience sur cette surface, mais je suis en train de comprendre pas mal de choses. »

9 Novikov

Ford

+1’35’’9

SÉBASTIEN CHARDONNET

+2’51’’0

13 Al-Attiyah

+3’27’’8

Citroën

Loeb fait le scratch et porte son avance à 13’’8, après que Latvala ait perdu quelques secondes lors d’une excursion dans le bas-côté. Neuville perd deux places en partant en têteà-queue, il est 6e derrière Solberg et Sordo. Chardonnet rentre dans le top 10 en passant Atkinson.

THIERRY NEUVILLE

« Nous étions dans le rythme durant cette première journée, mais nous avons aussi fait quelques petites erreurs. Nous avons encore beaucoup appris, aussi bien dans ma façon de conduire que sur les réglages de la voiture. »

NASSER AL-ATTIYAH

« Nous ne nous étions pas fixés d’objectif, mais cette 10e place va au-delà de nos espérances. On ne connaît toujours pas beaucoup la voiture, mais ça va de mieux en mieux. Le but premier reste d’aller au bout, en progressant au fur et à mesure. »

TOP CHRONO est édité par Citroën Racing Communication. Directeur de la publication : Yves Matton - Rédacteur en chef : Marie-Pierre Rossi Rédaction : Jérôme Roussel, Frédéric Espinos - Photos : McKlein, Nicolas Zwickel - Conception : Zone Rouge - Impression : Imprimerie Jung. CITROËN RACING - 19, allée des Marronniers - 78035 Versailles - FRANCE

2

ES5

ILS ONT DIT...

1 Loeb

10 Chardonnet Citroën

Latvala arrache le meilleur temps à Loeb pour 0’’1 ! Neuville poursuit sa remontée en prenant l’avantage sur Sordo.

ES6

Latvala n’abdique pas et signe son deuxième scratch du jour. Aucun changement dans le top 10.

ES7

Loeb reprend la main et réalise le scratch, à plus de 122 km/h de moyenne.

ES8

Rien à signaler dans la super spéciale de Mulhouse. Latvala et Solberg réalisent les meilleurs chronos.


DES JEUX OLYMPIQUES AU WRC

UN PILOTE EN BRONZE Nasser Al-Attiyah est un sportif éclectique. Vainqueur du Dakar en 2011, le pilote du Qatar World Rally Team a participé à ses cinquièmes Jeux olympiques, cet été à Londres. En terminant troisième de l’épreuve de Skeet, il est devenu le premier athlète qatari à décrocher une médaille au tir.

P

our une nation comme le Qatar, une médaille olympique représente beaucoup » nous explique Nasser. « Cette année, nous avons remporté deux médailles de bronze, une en saut en hauteur et la mienne. C’est une immense satisfaction, car de beaucoup plus grands pays repartent sans rien. Nos résultats ont beaucoup fait parler au Qatar et l’accueil a été fantastique à notre retour. » Le tir aux pigeons d’argile, ou le Skeet selon son appellation officielle, demande une grande concentration et une totale maitrise de soi. « Il faut contrôler son corps. Le moindre geste parasite peut être lourd de conséquences. Même la respiration doit être ralentie, pourtant ce n’est pas simple. Avec le stress de l’enjeu, le rythme cardiaque a tendance à s’accélérer. Tout cela doit être canalisé en s’enfermant dans une bulle. Pendant une épreuve, je n’entends plus rien et je ne vois plus que les cibles, rien d’autre. » Cette médaille olympique vient récompenser des années de travail partagées entre pilotage et séances de tir. « Je gère mon emploi du temps en fonction des échéances. Pour le Skeet, je dois tirer environ 30 000 cartouches par an. Au début de ma carrière, c’était plus proche de 50 000. Forcément, avant les Jeux, cela m’a beaucoup occupé, au point de manquer deux épreuves du WRC. Désormais je suis plus concentré sur le rallye. Je suis également plus libéré, car cette récompense est un accomplissement important. J’avais déjà participé à quatre olympiades sans arriver à monter sur le podium.

Avant d’aller à Londres, je savais que je pouvais le faire, mais je n’osais pas imaginer la couleur. Après mon dernier tir, j’ai eu un énorme soulagement. J’étais complètement vidé… » Le Qatari ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, Rio est déjà dans un coin de sa tête. « Le Qatar a remporté quatre médailles de bronze dans toute son histoire olympique. Je rêve d’être le premier athlète à ramener l’or. J’ai quatre ans pour préparer les Jeux de Rio de Janeiro. » D’ici là, Nasser a le temps de réaliser d’autres exploits en WRC, mais également au Dakar. Dans quelques jours, il sera au volant de son tout nouveau buggy, construit aux USA, pour préparer la prochaine édition du plus célèbre des rallyes-raids...

SES PETITS SECRETS... MON PREMIER RALLYE... Mon premier rallye était en 1989 au Qatar. J’étais co-pilote mais je me suis vite rendu compte que ce n’était pas une bonne place pour moi ! MON PILOTE PRÉFÉRÉ... Avant de débuter j’ai toujours rêvé de rencontrer Ari Vatanen, ce qui est désormais chose faite. Depuis une dizaine d’années je suis impressionné par Sébastien Loeb et c’est un honneur pour moi de travailler avec lui. MON FILM PRÉFÉRÉ... C’est terrible car je change toujours d’avis. Je commence par regarder un film romantique et au bout de quinze minutes je zappe pour un film d’action. C’est pareil avec la musique. Je change tout le temps et finalement je regarde et j’écoute tout et n’importe quoi. MON PLAT PRÉFÉRÉ... J’adore les sushis ce qui m’a valu une sacrée surprise au Japon, en 1994. J’ai commandé autant de sushis qu’au Qatar, car dans mon pays c’est un plat courant qui ne coûte presque rien. Je me suis retrouvé avec une addition très élevée. Depuis, j’ai arrêté de manger des sushis au Japon ! CE QUE JE PENSE DE MA CÉLÉBRITÉ... Je crois que la célébrité oblige à bien discerner qui sont ses vrais amis. Vous êtes connu un jour, puis tout s’arrête. C’est là qu’il faut être sûr de son entourage.

www.citroen-wrc.com

www.facebook.com/citroenracing

@CitroenRacing

www.youtube.com/citroenwrt

3


LA FILIÈRE RALLYE DE CITROËN RACING

À LA RECHERCHE DU PROCHAIN SÉBASTIEN LOEB ! De l’opération Rallye Jeunes, organisée en partenariat avec la Fédération Française du Sport Automobile, aux formules de promotion mises sur pied à travers l’Europe sous la bannière du Citroën Racing Trophy, le constructeur septuple Champion du Monde des Rallyes met en place une véritable filière de détection et de formation des jeunes talents. Objectif : découvrir le successeur de Sébastien Loeb !

E

n circuit comme en rallye, il est souvent délicat pour un jeune talent de déterminer la voie à suivre pour accéder un jour au professionnalisme. En plus de son engagement en WRC, Citroën Racing développe et structure une véritable filière, dont le maître-mot est la maitrise des coûts.

tué au volant d’une DS3 de série, les meilleurs s’affrontent lors de finales régionales et nationale sur de véritables voitures de rallye. A l’instar de Jérémy Beaux et Yann Bergues en 2012, les deux meilleurs pilotes bénéficieront d’une saison tous frais payés en Championnat de France des Rallyes 2013.

La tradition liant Citroën aux formules de promotion rallye remonte à la Visa Chrono, il y a plus de 25 ans. La lignée s’est poursuivie avec les différentes versions d’AX, ZX, Saxo et C2. Désormais, la DS3 R3, que vous pouvez voir passer sur les routes du Rallye de France, est le fer de lance de cette activité. Au-delà de la tradition, c’est une véritable stratégie de formation que le constructeur cherche à mettre en place. « Nous voulons recréer un système permettant aux jeunes adeptes du sport automobile de gravir les échelons », affirme Marek Nawarecki, responsable de la compétition-clients de Citroën Racing.

Avant de disputer la fin de saison en Citroën DS3 R3, ce programme comprend d’abord cinq rallyes à bord de DS3 R1, un produit économique et facile à prendre en main par les débutants : « Il s’agit de notre modèle d’entrée de gamme, qui a été développé au début de cette année. La version R1 permet de découvrir la compétition en toute sécurité et pour un coût aussi modique que possible. Aussi bien commercialisée par Citroën Racing que par le réseau des concessionnaires de la marque, il s’agira de la toute première voiture de rallye vendue prête à courir au même prix qu’une voiture de série. De même, les frais d’exploitation seront très serrés avec un moteur et une boîte de vitesses de série. Les dépenses concerneront essentiellement les consommables : pneumatiques, carburant, plaquettes de freins... »

En France, la toute première phase de détection passe par la case Rallye Jeunes. Pour la modique somme de 15 €, la Fédération Française du Sport Automobile et Citroën permettent à des jeunes de toute la France de se jauger. Après un premier parcours de qualifications effec-

La suite logique de la carrière d’un pilote passe ensuite par le Citroën Racing Trophy, réservé aux DS3

GAGNEZ UN WEEK-END VIP AU RALLYE D’ESPAGNE ! Si vous êtes plutôt doué derrière l’objectif et que la perspective de gagner un week-end tout compris pour 2 personnes au Rallye d’Espagne (9-11 novembre) vous fait baver d’envie, ne manquez surtout pas le concours organisé sur la page Facebook de Citroën Racing ! Publiez votre plus belle photo et faites le buzz pour qu’elle obtienne le plus grand nombre de votes ! Rendez-vous sur www.facebook.com/citroenracing pour participer !

4

R3. Dans dix pays (France, GrandeBretagne, Italie, Suisse, Portugal, Belgique, Pologne, Irelande, République Tchèque et Roumanie), des pilotes s’illustrent à bord d’une voiture offrant un très haut niveau de

performance. Ainsi, les DS3 R3 terminent régulièrement dans le top 10 du classement général des épreuves nationales. L’an prochain, ces compétitions se renforceront d’un premier échelon réservé aux DS3 R1.


Concurrents du Citroën Racing Trophy, Quentin Gilbert (en médaillon) et Stéphane Consani se sont engagés au Rallye de France. Leader des ‘2 roues motrices’ jusqu’à l’ES3, Gilbert a abandonné après une sortie de route. Il a été relayé en tête de la catégorie par Consani, qui compte une minute d’avance sur Clairay, lui aussi engagé sur une DS3 R3.

QUESTIONS À YVES MATTON, DIRECTEUR CITROËN RACING

« L’écart entre la R3 et la WRC restant important, nous réfléchissons à l’échelon manquant. Nous planchons actuellement sur le développement d’un véhicule répondant à la nouvelle réglementation FIA R5 », poursuit Marek Nawarecki. «  Pour résumer, un pilote débute en R1, s’affirme en R3 et confirme en R5. Nous mettrons des passerelles entre ces trois niveaux, afin d’aider les meilleurs à progresser jusqu’au sommet. »

Avec son moteur 1.6 atmosphérique de 125 ch et sa boîte de vitesses de série, la DS3 R1 est on ne peut plus facile à prendre en main. Véritable voiture de course, la version R3 affiche 210 ch et une boîte séquentielle avec palette au volant.

« LE TALENT AVANT TOUT ! » La question peut paraître simple, mais comment un jeune pilote peut-il se faire remarquer en rallye ? « Avant toute chose, il faut du talent. Sans cela, un pilote peut faire illusion dans quelques formules de promotion, mais son niveau de performance baissera quand il grimpera les échelons. La meilleure façon de se faire remarquer par un constructeur est de s’aligner dans des formules de promotions ou des championnats où nous avons des points de comparaison. Si un jeune bat un pilote de référence, sa performance sera plus facilement mise en évidence. Nous savons que le Citroën Racing Trophy a un très bon niveau en France. C’est pour cela que j’encourage souvent des pilotes étrangers à venir se confronter aux concurrents de cette formule. Il faut bien entendu pondérer les résultats avec l’expérience des autres et la connaissance du terrain. » Est-ce que gagner une formule de promotion suffit pour aller plus loin ? « Un bon pilote peut gagner une formule de promotion, mais un très bon va la dominer. C’est vrai en rallye, mais également dans d’autres disciplines. Celui qui a un très grand po-

www.citroen-wrc.com

tentiel va écraser les débats. Quand on détecte ce type de pilote, il faut immédiatement le tester sur d’autres voitures. En plus des résultats sportifs, nous observons attentivement ces jeunes pilotes, notamment en dehors de la voiture. Il faut mesurer leur envie de gagner et leur capacité à évoluer. » Un constructeur comme Citroën observe beaucoup de jeunes pilotes ? « Nous surveillons en effet des jeunes pilotes dans plusieurs pays. Ils sont actuellement à plusieurs

www.facebook.com/citroenracing

@CitroenRacing

niveaux de leur carrière. C’est justement en les observant que nous avons relevé l’importance de recréer une filière de formation efficace. Sans les formules de promotion, Sébastien Loeb, Sébastien Ogier, Dani Sordo, Kris Meeke et bien d’autres n’auraient probablement pas réussi à atteindre le haut niveau. C’est pour cela qu’en offrant une gamme allant de la R1 à la R5, nous aurons tous les outils pour permettre aux jeunes d’apprendre le métier. J’espère que nous serons capable de permettre au prochain Sébastien Loeb d’éclore. » www.youtube.com/citroenwrt

5


07h30

Assistance E (Zénith Strasbourg - 15’)

08h38

ES9 : Massif des Grands Crus - Ungersberg 1 (18,26 km)

09h36

ES10 : Pays d’Ormont 1 (43,45 km)

10h47

ES11 : Pays de la Haute Bruche 1 (23,92 km)

11h45

ES12 : Klevener 1 (10,68 km)

13h15

Assistance F (Zénith Strasbourg - 30’)

14h38

ES13 : Massif des Grands Crus - Ungersberg 2 (18,26 km)

15h36

ES14 : Pays d’Ormont 2 (43,45 km)

16h47

ES15 : Pays de la Haute Bruche 2 (23,92 km)

17h45

ES16 : Klevener 2 (10,68 km)

18h45

Assistance G (Zénith Strasbourg - flexi 45’)

LE PARCOURS DU JOUR PAR DANIEL ELENA

« LA MOITIÉ DU RALLYE… EN UNE SEULE JOURNÉE » L’étape du samedi est la plus longue du Rallye de France, avec 192 kilomètres de spéciales. Quatre épreuves, à parcourir deux fois chacune, sont au programme. En point d’orgue, le secteur du Pays d’Ormont, avec ses 43,45 km, pourrait être le juge de paix du rallye. Daniel Elena nous livre son analyse de cette escapade vosgienne.

J

e m’attends à une journée fatiguante, puisque nous allons effectuer près de la moitié du rallye en terme de kilomètres chronométrés. Ce sera forcément un tournant et il ne faudra pas faire d’erreur.

LE GUIDE DU SPECTATEUR La liste des engagés, les cartes des étapes et surtout les meilleurs ‘spots’ du Rallye de France sont dans notre Guide du Spectateur. Vous pouvez vous le procurer au parc d’assistance auprès des hôtesses Citroën Racing ou le consulter sur internet : http://bit.ly/guide-france-2012

6

Nous commençons la boucle avec Massif des Grands Crus – Ungersberg. C’est une spéciale très typée, avec une portion dans le vignoble au début. Puis nous enchaînons sur une grande route nationale large et rapide. La nouvelle partie autour du village de Blienschwiller n’est pas inintéressante. Enfin nous terminons par une section que nous connaissons bien dans un sous-bois. La descente est souvent sale et glissante. C’est une fin de spéciale compliquée, car la voiture saute beaucoup ici. Pays d’Ormont est le gros morceau de cette journée, mais paradoxalement ce n’est pas forcément là que les écarts vont se créer. Avec plus de 43 kilomètres,

c’est très varié, avec des portions étroites, d’autres larges, du rapide, des bosses, du gravier… C’est une spéciale où il faut bien lire la route, car le revêtement et l’adhérence changent en permanence. Il y a une nouvelle section de 9 km, qui débute à l’endroit exact où nous avons abandonné l’année dernière. La spéciale du Pays de la Haute Bruche est 100% inédite. C’est une route large et très rapide, où les organisateurs ont rajouté des chicanes pour nous forcer à ralentir. On passe dans un rond-point à l’envers, c’est finalement une expérience assez rare. Seb pense que des écarts peuvent se faire ici, car il faut rester à fond dans des parties à l’aveugle, afin de garder de la vitesse. C’est un secteur fait pour les gros cœurs. Avec ce genre de spéciale, le Rallye

FRÉQUENCES RADIO FRANCE BLEU Strasbourg 101.4 Ste-Marie-aux-Mines 106.6 St-Dié-des-Vosges 105.7

DIRECTS TV SPORT+ ES9 et 10 8h30 ES11, 12 et 13 10h45 ES14 16h15 ES15 et 16 16h45

MÉTÉO STRASBOURG

12-23°

ST-DIÉ-DES-VOSGES

13-21°

de France devient encore plus rapide et ça n’est pas pour me déplaire. Enfin, la spéciale de Klevener nous correspond parfaitement bien. Elle est typée Rallye d’Allemagne, avec de nombreux changements de direction à l’équerre. C’est une succession d’accélérations et de freinages. Contrairement aux autres années, il n’y a plus de portions en terre.


LES PETITS SECRETS DE... THIERRY NEUVILLE

« APRÈS UN RALLYE, JE MANGE DES FRITES ! » Thierry Neuville effectue sa première saison en WRC. Après avoir été révélé dans le cadre du Citroën Racing Trophy Belux 2009, le Belge s’est illustré les saisons dernières en IRC, s’imposant notamment au Tour de Corse et au Sanremo. Faites maintenant plus ample connaissance avec le pilote du Citroën Junior World Rally Team… MON PREMIER COUP DE VOLANT… J’avais huit ans, c’était sur le parking d’un supermarché avec mon père en copilote ! MON PREMIER RALLYE… C’était le Rallye du Luxembourg en 2007. J’ai fini deuxième du classement général. Avant, je roulais un peu en auto-cross. C’était un peu surprenant de finir immédiatement deuxième, car j’ai devancé des amis qui eux faisaient du rallye depuis longtemps. Ça les avait un peu dégoûtés ! MON PILOTE PRÉFÉRÉ… C’est Sébastien Loeb. C’est mon idole et je veux faire la même carrière que lui ! LA PREMIÈRE CHOSE QUE JE FAIS APRÈS UN RALLYE… Je mange des frites ! En Belgique, nous les accompagnons de sauce et ma favorite est l’andalouse. Une fois par mois j’ai le droit de me lâcher, alors j’en profite et je fais un repas très riche en calories… CE QUE JE PRÉFÈRE SUR LA CITROËN DS3 WRC… J’aime bien l’intérieur de la voiture, l’ergonomie de l’habitacle. Et j’aime surtout cette voiture car c’est la meilleure WRC du moment. MON CHANTEUR PRÉFÉRÉ… Je dois faire attention car on m’a déjà posé cette question et je ne sais plus ce que j’ai répondu… Je suis assez

mauvais en réalité, je ne retiens pas les noms. J’aime des musiques sans vraiment savoir qui chante. Sinon j’aime beaucoup la voix de mon copilote Nicolas. Heureusement, car c’est celle que j’entends le plus souvent… LE STYLE DE MUSIQUE QUI ME FAIT VIBRER… J’aime la pop et le rock… et tout ce qui passe à la radio en général. Je ne suis pas trop techno en revanche. LE MÉTIER QUE J’AURAIS AIMÉ FAIRE SI JE N’AVAIS PAS ÉTÉ PILOTE… J’ai fais des études de mécanique qui me destinaient à travailler sur des machines-outils. Mais je me suis vite rendu compte que le rallye m’intéressait plus ! L’EXPRESSION QUE J’UTILISE LE PLUS SOUVENT… « C’est pas mal... » Pour moi ça veut dire que c’est bon. LE RÉSEAU SOCIAL AUQUEL JE SUIS ACCRO… Je suis souvent sur Facebook. CE QUE JE PENSE DE MA CÉLÉBRITÉ… Cela a des avantages et des inconvénients. Personnellement, j’en suis à un stade où c’est facile à vivre. Je suis raisonnablement sollicité, pour l’instant ça me plait. C’est plus compliqué quand on arrive au niveau de Sébastien Loeb, mais c’est bon signe car cela signifie qu’on a du succès.

www.citroen-wrc.com

MON LIEU DE VACANCES FAVORI… J’aime beaucoup la Corse. J’aimerais aller aux Maldives ou à Cuba. MA MARQUE DE VÊTEMENTS PRÉFÉRÉE.. Superdry ! C’est mon sponsor, mais c’est avant tout une marque que j’aime à la base. L’ACCESSOIRE SANS LEQUEL JE NE SORS JAMAIS… Mon iPhone et mon iPad ! LA PERSONNE CÉLÈBRE JE RÊVE DE RENCONTRER… J’aimerais avoir une conversation avec Sebastian Vettel car il m’impressionne par sa motivation et son analyse de travail. Il est arrivé au top en très peu de temps et c’est ce que j’essaye de faire !

www.facebook.com/citroenracing

@CitroenRacing

LE PLAT QUI ME REBUTE… En début d’année, nous étions sur une séance d’essais dans le sudouest de la France, du côté de Mazamet. Au déjeuner, on nous a présenté une tête de sanglier. Ça m’a vraiment dégouté et je n’ai pas voulu en manger. Par contre, j’ai encore la photo dans mon téléphone ! CE QUE JE N’AI JAMAIS OSÉ FAIRE… Le saut à parachute ! J’ai déjà fait du saut à l’élastique et j’ai toujours été attiré par la chute libre, mais je ne sais pas si j’oserai le faire. CE QUE JE PENSE DE MOI QUAND JE ME VOIS DANS UNE PUB… Rien de spécial… C’est presque devenu normal. Ça fait partie de mon boulot.

www.youtube.com/citroenwrt

7


DPPI -

Nos lubrifiants résistent à tout, même à Sébastien Loeb.

TOTAL ACTIVA, l’huile moteur du pilote 8 fois Champion du Monde des Rallyes a été soumise aux conditions les plus extrêmes du championnat WRC. Testés en compétitions, les lubrifiants Total apportent performance, protection et fiabilité à votre moteur. www.total.fr

Vous ne nous choisirez pas par hasard


Top Chrono - Samedi 6 octobre 2012