L'imagination des oxymores

Page 1

mark raison mark raison

illustre par Olivier Massa


OXYMORON N.m. (1765 ; empr. au grec oxumôron, « ingénieuse alliance de mots contradictoires », comp. de oxus « aigu, fin » et môros « sot, fou »). Rhét. Figure qui consiste à allier deux mots de sens incompatible pour leur donner plus de force expressive. On emploie aussi la forme francisée oxymore. Source : Dictionnaire culturel en langue française d’Alain Rey, Tome IV, page 1264.


Préambule final Notre esprit cartésien n’apprécie guère que les choses soient à la fois carrées et rondes, chaudes et froides, positives et négatives. Il fonctionne plutôt par opposition : carrées ou rondes, chaudes ou froides, positives ou négatives. Pourtant la réalité est rarement noire ou blanche. La noirceur noire et la blancheur blanche demeurent les exceptions, le clair-obscur est la réalité. C’est cela qu’apporte l’oxymore : un regard singulier sur la réalité, celui qui intègre les contradictions, les incompatibilités, les oppositions apparentes. Penser en oxymore consiste à considérer que les êtres et les choses portent en eux une dimension et son contraire. L’ordre du monde a quelque chose d’un grand désordre. Des affabulations peuvent être réalistes, une amitié, solitaire et une lenteur, galopante.


Qui donc n’aurait jamais vécu des moments d’exaspération patiente, d’incertitudes programmées et de fatigue énergisante, croyant courir après d’authentiques chimères ? Pensons aussi à ces célèbres inconnus des reality shows – bel oxymore moderne! – qui vivent dans une confidentialité publique et subissent des humiliations triomphales. Qui ne rêve pas de villes bucoliques à l’urbanisme pastoral, d’un Manhattan campagnard où chacun mènerait honnêtement son green business, loin des modes éternelles ? Là, chacun pourrait, peut-être, donner libre cours à son narcissisme altruiste et se perdre dans de palpitantes aventures casanières. Peut-on vivre sans oxymores ? Bien sûr, puisqu’ils sont d’une futilité essentielle. Laissons-les stimuler et nourrir notre imagination en toute liberté!



Classicisme

avant-gardiste




Un poivre

sale Un rĂŠalisme

utopique Des atermoiements

fougueux Une chaleur

polaire Une clairvoyance

aveugle





Une colère

joyeuse Un ascĂŠtisme

epicurien Une muse

castratrice Une erreur

geniale Un dilettante

zele





Un étonnement

programme Une droiture

anguleuse Un fou rire

glacial Une féerie

barbare Une humilité

tonitruante





Une inconstance

systematique Un calme

devastateur Une jeunesse

canonique Une fadeur

pimentee Un monstre

croquignolet





Une grisaille

lumineuse Un non-ĂŠvĂŠnement

phenomenal Une obligation

optionnelle Un ordinaire

fantastique Un oxymore

tautologique





Une plaisante

laideur Un menu

a la carte Une puretĂŠ

batarde Une patience

pressee Un rikiki

grandiose





Une ĂŠchĂŠance

interminable Une sauvageonne

angelique Un vagabondage

administratif Des seniors

juveniles Une libertĂŠ

totalitaire



cul x Caloureu

am



Un laxisme

severe Un minuscule

big band Un narcissisme

altruiste Un dĂŠbutant

experimente Une rumeur

officielle



IQUE

ANARCH



Une pauvre

opulence Un quidam

celebre Un rĂŠchauffement

givrant Un androgyne

asexue Une authenticitĂŠ

factice





Un bonheur

epouvantable Un populisme

elitiste Une sagesse

impertinente Un expert

amateur Une rĂŠunion

solitaire


N

SAIN




Une faiblesse

fortifiante Une candeur

avisee Un gueulard

aphone

Des intimidations

encourageantes Une sobre

ivresse





Un instant

perpetuel Une avancĂŠe

retrograde Une facilitĂŠ

eprouvante Un ennui

amusant Une certitude

aleatoire


TRISTE




Une lourdeur

primesautiere

Une centième

premiere Une excellente

mediocrite Un anticonformisme

conventionnel Un dĂŠdale

simple





Une rigueur

flasque Un naturel

artificiel Une jovialitĂŠ

severe Un tweet

kilometrique Des affabulations

realistes





Une modération

illimitee Une immortalité

vertueuse Une écoute

sourde Un pont

sous - marin Un trader

zen



Barbecue Gastronomique



Une parcimonie

genereuse Une addiction

privative Une quiĂŠtude

effervescente Une ânerie

perspicace Un exhibitionnisme

prude





Un enthousiasme

cafardeux Une lenteur

fulgurante Un zozo

brillantissime Une hibernation

estivale Une sensualitĂŠ

analytique





Une nonchalance

forcenee Un cataclysme

insignifiant Une fashionista

classique Une pudeur

obscene Un hĂŠroĂŻsme

lache



SOMMET



Un cannibale

vegetarien Une impuissance

destructive Une subjectivité

scientifique Un mépris

obsequieux Une stabilité

chaotique





Une écriture

verbale Une simplicité

exuberante Une paix

belliqueuse Un je-m’en-foutisme

consciencieux Un microcosme

planetaire


Créativité et Oxymores Mes amis me demandent pourquoi j’écris des oxymores. Je ne me souviens pas comment cette habitude d’écriture m’est venue, voici des années. En revanche, je sais pourquoi je continue à en écrire chaque semaine, cinq oxymores tous les samedis, pas un de plus. Gourmandise frugale ! L’écriture d’oxymores est une pratique créative qui conduit à visiter la réalité avec un décalage assumé et à sortir des conventions. Elle élargit la perception du réel. La création de ces étranges constructions lexicales pousse également à déceler ce qui ne se donne pas à voir au premier coup d’œil. Elle suggère de rechercher ce qui est caché, silencieux ou simplement naissant ; elle aiguise la curiosité. Créer des oxymores, c’est une recherche de constructions audacieuses, voire provocantes. C’est le plaisir de bavardages épistémologiques. Rien de tel que l’écriture d’oxymores pour stimuler la flexibilité mentale et l’imagination !


Ce jeu de l’esprit invite à rêver de nains géants, de déserts marins, d’arcs-en-ciel monochromes. Grâce aux oxymores, des univers insoupçonnés et magiques s’ouvrent à l’imaginaire. Pour ceux qui veulent nourrir leur créativité et la pousser dans ses retranchements, l’oxymore se révèle être un étonnant outil d’investigation des champs du possible. « Et si on inventait des automobiles immobiles, des coupe-faim gourmands ou gastronomiques, des siestes actives ? », pourraient-ils se demander. D’étonnantes pistes inexplorées se présenteront à eux. Avec les oxymores, l’impossible nous invite chez lui et nous porte à jouer avec les contradictions de l’existence. Voilà pourquoi cette passion pour les oxymores, ces fantaisies sérieuses. Pour toutes ces raisons-là, et aussi, tout simplement, pour s’offrir un moment de vagabondage en compagnie de ces harmonieuses antinomies qui taquinent la réalité et notre raison.


Les auteurs Mark Raison exerce son métier de consultant

en créativité et innovation sur les cinq continents depuis plus de vingt ans. Il est aussi conférencier international ; « le Pouvoir de l’Impossible » est son sujet de prédilection. Depuis 2006, il publie chaque samedi s e s « O x y m o re s d u We e k- E n d » s u r s o n b l o g www.markraison.com. On lui fait souvent remarquer que s’appeler Raison et être consultant en créativité est un improbable oxymore. mark@yellowideas.com

Olivier Massa est designer et illustrateur belge

formé à l’École Supérieure des Arts Saint-Luc de Liège. Il a illustré et mis en page les oxymores de cet ouvrage. www.batart.be