Page 1

L'EMPIRE DES HABSBOURG EN ESPAGNE

Cahier des élèves


1. Charles Ier Charles Ier (plus tard Charles V) est un personnage très cosmopolite : né à Gand, sa langue maternelle est le français, mais il parle l'allemand, l'italien et l'espagnol. Puisque ses états sont très vastes et éloignés, il doit voyager tout le temps. Charles Quint est très influencé par les devoirs du chevalier : courage, honneur, loyauté,... Le but de Charles V était la paix avec les chrétiens et la guerre contre l'infidèle. L'origine étranger du roi, la déprédation des richesses castillanes par les membres de Source : rafa5979

sa cour et les impôts exigés à Castille pour obtenir la Couronne du Saint Empire font éclater le soulèvement des Comuneros de Castille (1520-1521). C'était une protestation des hidalgos, des artisans et des marchands à cause de la politique économique et la manque de respect aux lois du royaume. La peur aux émeutes populaires provoque l'intervention de la noblesse : Padilla, Bravo et Maldonado, chefs militaires du soulèvement, sont finalement exécutés.

* Sur la carte de 1530 en Europe, remarque les territoires qui appartiennent à l'Empire de Charles V à ce moment. * Quelles sont les autres puissances européennes à ce moment ? * Regarde et écoute une animation sur l'héritage de Charles V

À la Couronne d'Aragon on voit l'éclat des Xermanías (1521-1523), révoltes des artisans et des paysans qui voulaient avoir le droit d'être des charges de la commune et améliorer les contrats de location des paysans.


La France a été l'ennemi le plus important de Charles V à cause des facteurs comme : a) les conflits hérités de Castille (Roussillon, Navarre et Naples) ; b) la revendication française de Bourgogne et Flandres ; c) l'élection de Charles V comme Empereur du Saint Empire, titre que le roi français ambitionnait ; d) le contrôle de Milan, la clé de l'Italie. Le résultat a été une succession interminable de guerres entre l'Espagne et la France. La plus importante victoire de Charles va être celle de Pavie (1525). Charles V va maintenir une série de guerres contre les ottomans, qui menaçaient le Danube et la Méditerranée. Le conflit le plus important sera l'affrontement contre les princes allemands qui soutiennent le protestantisme de Luther. Ce sont les guerres de religion, avec des victoires (Muehlberg, 1547) sur la Ligue de Smalkalde, mais finalement l'empereur doit signer la paix d'Augsbourg (1555), qui permet l'égalité des luthériens et des catholiques dans les États allemands.

Portrait de Charles Quint à la bataille de Mühlberg, 1548, Titien, (Madrid, Museo del Prado). Sur son cheval de bataille, lance à la main, il avance tel un nouveau Constantin venant au secours d’une foi chrétienne menacée par une fausse religion, mais aussi un nouveau Charlemagne défendant Regarde le chef d'oeuvre de Titien « Charles V à Mühlberg », l’intégrité territoriale de son empire. sur le musée du Prado

2. Philippe II Charles V, frustré et sans illusions à cause des guerres interminables, décide abdiquer en faveur de son fils, Philippe II, et il laisse son titre d'empereur à son frère Ferdinand. Portrait de Philippe II est très diffèrent à son Philippe II par père : né à Valladolid, il ne parle ni Alonso Sánchez français ni allemand. Il déteste voyager, Coello. donc il fixe la capitale à Madrid. Puisqu’il déteste aussi combattre, il délègue la Voici le direction des armées aux expertes commentaire militaires (par exemple, le duc d’Alba). du tableau. Par contre, il préfère les tâches


administratives : il passe longues heures dans son bureau. À l'intérieur, Philippe II impose l'esprit de la Contre-réforme. On a dicté des lois qui empêchaient l'importation de livres ou bien étudier à l'étranger. L'existence de beaucoup de converses (juifs, morisques) favorise la persécution par des motifs religieux. À cause de cela on a stimulé l'activité de l'Inquisition. La persécution des morisques a provoqué le soulèvement des Alpuxarras (1567).

Francisco Rizi : L'autodafé de 1680. Regardez aussi un autodafé de Berruguete.

À l'extérieur, Philippe II, Vénice et le Papauté organisent une flotte de galères pour affronter la marine ottomane, la plus puissante de la Méditerranée grâce à ses réserves de bois de la mer Noire et à ses nombreux esclaves. La flotte ottomane est totalement détruite dans la bataille de Lépante (1571) grâce aux Tercios embarqués sur les galères chrétiennes. Bien que le rejet des princes Pays Bas allemands recommande la séparation l’Autriche et l’Hongrie de l’héritage de Philippe II, le roi espagnol avait conservé Milan et Flandres pour éviter le contrôle français de ces territoires. Pourtant, l’origine étranger du roi, l’augmentation des impôts et l’extension de la Réforme provoquent un soulèvement aux Pays-Bas dirigé par Guillaume d’Orange. Malgré la supériorité militaire des Tercios, les Espagnols ne sont pas capables d’écraser le soulèvement àcause des ressources financières des Pays-Bas et l’appui des puissances ennemies de l’Espagne (France, Angleterre, principautés allemandes…). Pour légitimer la révolte, Guillaume d’Orange lance une campagne de propagande contre l’Espagne qui sera l’origine de la Légende Noire. (Voir: http://meticebeta.univ-montp3.fr/lexique/content/view/583/31/) •

Complétez la table : Chefs d'accusation de la légende noire

Après la mort du roi portugais, Philippe II devient le roi de Portugal (1580): le résultat de l’union ibérique est un empire où le soleil ne se couche jamais. Philippe II décide la formation d’un flotte pour conquérir l’Angleterre à cause de l’appui d’Isabelle Tudor à la révolte des Pays-Bas. L’expédition fut un complet échec à cause des facteurs suivants: a) les problèmes logistiques ; b) la supériorité de l’artillerie navale des navires anglais ; c) les tempêtes. La défaite de l’Invincible Armada représente le début du déclin de la suprématie espagnole. (Voir des images du film « Elizabeth, l'âge d'or ») •

Lis un rapport sur la défaite de l'Invincible Armada :

http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=15880808


3. Économie et société en Espagne au XVIe siècle Pendant le XVIe siècle, une très grande demande de produits se développe en Amérique, avec un exceptionnel essor du commerce. Les mines américaines apportent beaucoup d'or et d'argent qui provoquent une hausse des prix (révolution des prix) qui fera diminuer le pouvoir d'acquisition des classes populaires et réduira son niveau de vie. La demande de produits agricoles à peine peut être remplie par la production des royaumes hispaniques. Les ateliers, surtout ceux de tissus, veront augmenter leur demande. Mais c'est le commerce l'activité de plus grand développement.

Importations d'or et d'argent américains 3000000 2500000 2000000 Kg

1500000 1000000

Des marchands espagnols et étrangers se sont installés, surtout, à Sevilla, le port d'entrée des produits américains et le lieu de sortie des produits européens. * Une vidéo de l'UNESCO sur Séville:

500000 0 1511-20 1531-40 1551-60 1571-80 1591-1600 1503-10 1521-30 1541-50 1561-70 1581-90 Périodes

Argent

Tout le long du XVIe siècle, la population des royaumes hispaniques a augmenté fortement, surtout en Castille. La population urbaine était très faible ; peu de villes avait plus de 5.000 habitants, si bien quelques d'entre elles (Barcelone, Valence, Valladolid, Tolède, Séville) ont eu plus de 30.000 habitants.

Or

http://www.youtube.com /watch?v=j3cellgf1-0

* Représente les données de la table. * À quel moment du XVIe siècle arrivent surtout les métaux précieux ?


Le plus important groupe sociale était la noblesse, surtout en Castille -ceux qui avaient le titre de Grandes de España, une élite de grands patrimoines-. Avec le clergé, elle accumulait un grand pourcentage des revenus et des richesses du royaume, et ils ne payaient pas d'impôts. Beaucoup de gens ont acheté les titres de noblesse grâce à ses services à la Couronne, bien dans l'administration, bien dans l'armée. Les non privilégiés, 80% de la population, étaient surtout des paysans (« pecheros »), obligés à payer les impôts et avec beaucoup d'obligations : revenus des seigneurs, dîmes, etc. En plus, la société espagnole avait des groupes différentes à cause de leur ethnie ou leur religion : les morisques et les juifs-convers. Son origine leur condamnait à la marginalité ou à la persécution.

4. Le déclin de l'Empire (XVIIe siècle) Le règne de Philippe III (1598-1621) se caractérise par un période de paix prolongé grâce à la mort des principales ennemis de la monarchie (Isabelle Tudor, Guillaume d’Orange, Henri IV…). Pourtant, le déclin de l’Espagne continue à cause des facteurs suivants : a) l’indolence du roi ; b) le gaspillage dans le faste et les festivités de la cour ; c) la corruption du valido, le duc de Lerma ; d) la politique inflationniste (monnaie de vellon). Pendant le règne de Philippe III a eu lieu l'expulsion des morisques (1609), avec des conséquences négatives dans les campagnes du Levant, ou la plupart des mouriscos étaient les paysans qui labouraient la terre. Avec Philippe IV (1621-1665), l'Espagne participera dans des conflits européens comme la Guerre de Trente Ans (1618-1648). (Voir : http://www.herodote.net/synthese.php?ID=56&ID_dossier=137 )

Recherchez des informations sur « Les lances », de Velázquez : http://www.slideshare.net/XXXXB/h1-prsentation-europe-moderne


L'empire était devenu trop complexe pour le gouverner seul, donc Philippe IV a utilisé aussi un valido, le comte-duc d’Olivares. Olivares savait que Castille était déjà incapable de soutenir l’Empire solitaire à cause de son appauvrissement, alors il a proposé de créer l’Union des Armes : une armée de 140 000 soldats entretenues par toutes les provinces de l’Empire selon leurs possibilités. L’entretien et le logement des troupes qui combattaient les français ont provoqué le corpus de sang à Catalogne (1640), une émeute des paysans contre l’armée et les autorités. Effrayée par le chaos, la oligarchie catalane décide de demander la protection du roi de la France, qui a envahi la Catalogne. Les émeutes se sont répandues à l'ensemble de la monarchie: l’Andalousie, Naples… Le Portugal, qui ne voulait pas contribuer à entretenir la défense d’un empire en déclin, à profité de la situation pour se séparer de l’Espagne. Le Portugal a été irrécupérable (sauf la ville de Ceuta) et est devenu un satellite anglais. Le Traité de Westphalie (1648) représente la fin de la suprématie de l’Espagne, qui est remplacée par la France comme la puissance la plus importante de l’Europe. Charles II, le dernier roi de la maison des Habsbourg, était une personne malade et débile (mentale et physiquement) à cause des mariages consanguins successifs. Puisqu’il était stérile, les puissances préparaient la répartition des territoires de l’Espagne. Pourtant, Charles II a décidé de désigner un petit-fils de Louis XIV, le Roi Soleil, comme héritier à condition de maintenir l’intégrité territoriale de l’Espagne.

5. Crise sociale et économique (XVIIe siècle) Le XVII e siècle est caractérisé par une forte récession démographique. Les guerres, les baisses à cause de celles-ci, l'expulsion des morisques et les pestes et épidémies dévastent le pays dans la période 1601-1685.

L'agriculture et l'élevage se dégradent. Les guerres et épidémies provoquent le dépeuplement, pendant que les impôts des seigneurs et du roi montent. Beaucoup de paysans ont abandonné leurs terres et ils sont partis en ville, où on vivait quelquefois de la mendicité. L'industrie et le commerce souffrent aussi une forte diminution, surtout à cause de la concurrence des produits étrangers et la maigre capacité d'achat d'une population de plus en plus ruinée. La dégradation des finances publiques continue à cause des gaspillages de la Cour et des guerres continues. L'épuisement de quelques mines américaines réduit drastiquement l'arrivée des métaux précieux de l'Amérique. Le Trésor Public se déclare en faillite plusieurs fois. À côté de peu de privilégiés, une énorme masse de population était appauvrie. Seulement dans les territoires périphériques, en spécial la Couronne d'Aragon, la souffrance avec la crise était plus maigre. Là, on a créé des compagnies de commerce et des manufactures, surtout textiles.


Exercices et textes :

http://meticebeta.univ-montp3.fr/lexique/

2. Les Germanías (1521-1522) : « D’un point de vue social, les rebelles (agermanats) étaient, pour la plupart, issus du monde de l’artisanat et de la paysannerie, et, dans une moindre mesure, des sphères du bas clergé. Les agermanats défendaient les intérêts des maîtres artisans pauvres face aux maîtres artisans riches qui bénéficiaient du capital commercial italien. Des paysans du nom de Joan Borrel, Joan Gilabert, Martí Domènech, Pere Mexicà, Perot Vila, Johan Alapont..., se firent les porte-paroles d’un mouvement anti-seigneurial basé, entre autres, sur l’abolition des censos et la suppression du favoritisme mudéjare dans les campagnes. Le bas clergé tentait par tous les moyens de susciter chez les populations vieilles-chrétiennes des sentiments de racisme et de haine à l’encontre des musulmans qui pratiquaient une religion distincte de celle de leur monarque et représentaient une main-d’oeuvre rurale docile et industrieuse. Dans le groupe des anti-agermanats, se trouvaient la noblesse et leurs vassaux mudéjares, le haut clergé et une bonne partie de la bourgeoisie autochtone et étrangère (élite mercantile italienne des Antoni Usodemar, Bernabé Grimaldo, César de Barzi, etc.). L’aristocratie seigneuriale – duc de Gandie, comte d’Oliva, seigneur de Buñol, vice-roi, etc. – dépensa d’énormes sommes d’argent pour mener à bien la répression du mouvement révolutionnaire. » http://meticebeta.univ-montp3.fr/lexique/

3. La société espagnole des temps modernes : « Les Cortès du royaume de Castille comprenaient trois corps appelés brazos : lescaballeros hidalgos, les ecclésiastiques et les roturiers, tandis que les Cortès du royaume d’Aragon en avaient quatre: les ricoshombres (haute noblesse), lescaballeros hidalgos (moyenne et petite noblesse), le bras ecclésiastique et le peuple, appelé aussi universidad. En Catalogne, on en distinguait trois : le braç eclesiàstic (le clergé), le braç militar (la noblesse) et le braç reial (les représentants des villes). Comme on peut le constater, il existait une grande diversité dans la société d’ordres espagnole. Dans les deux cas cependant, le statut juridique oppose les


états privilégiés à l’état numériquement majoritaire des roturiers qui ne jouissent d’aucun privilège de nature fiscale ou honorifique. Afin de cerner les contours de la société espagnole classique, il convient de prendre en compte des critères d’ordre (l’opposition entre le noble et le roturier), de classe (l’opposition entre le riche et le pauvre, le propriétaire et le nonpropriétaire) et de «caste» (l’opposition entre le vieux et le nouveau-chrétien). C’est ainsi que l’historien J. Gutiérrez Nieto a pu parler de société de type «castizo-estamental» à propos de l’Espagne. » http://meticebeta.univ-montp3.fr/lexique/

4. La population urbaine en Espagne :

http://meticebeta.univ-montp3.fr/lexique/

5. L'Escurial, logement de Philippe II :

* Recherche des informations sur l'Escurial. Quels bâtiments on trouve là, pourquoi on l'a fait bâtir, quels sont les espaces les plus importantes de ce château-monastère ? Tu peux trouver des informations sur ce site : http://meticebeta.univmontp3.fr/lexique/index.php? option=com_content&task=view&i d=639&Itemid=36


6. Les lances, de Velázquez (un schéma de la composition) :

http://www.slideshare.net/XXXXB/h1-prsentation-europe-moderne

7. Un texte sur la Guerre de Trente Ans : « Conséquence de tensions entre protestants et catholiques dans l'Empire, la guerre de Trente Ans s'élargit à d'outres puissances européennes qui interviennent sur le sol allemand. Elle provoque une véritable catastrophe démographique : la population diminue en moyenne de 30% dans les villes et de 40% dans les campagnes. Certaines régions perdent jusqu'aux trois quarts de leur population. L'Allemagne passe de 23 à 11 millions d'habitants. Les traités de Westphalie (1648) consacrent le morcellement et le déclin définitif de l'Empire. Les trois confessions chrétiennes (catholique, luthérienne et calviniste) sont reconnues. » PP.AA. : Construire l'histoire, 2. Ed. Didier Hatier, Namur, 2009.

8. Découvrez le plus important chef d'oeuvre de Velázquez : Les Ménines.

* Recherchez des informations sur le site : http://www.artecompo.com/index.php?pag=velazquez21

Pour en savoir plus : • •

Consultez le site Lexique de l'Espagne Moderne : http://meticebeta.univ-montp3.fr/lexique/ Consultez le site Publius-Historicus, sur le XVIe en Espagne : http://www.publius-historicus.com/espagne.html

L'Empire des Habsbourg en Espagne  

Cahier des élèves sur les XVIème et XVIIème siècles en Espagne.