Rapport d'activité 2021 !

Page 1

RAPPORT

www.portdeguyane.fr
D’ACTIVITÉ 2021

sont

Sommaire MALGRÉ LA PERSISTANCE DE LA PANDÉMIE, LE GPM-GUYANE A POURSUIVI SA DÉMARCHE DE COOPÉRATION INTERRÉGIONALE EN MISANT EN 2021, SUR DES PROJETS À FORT RAYONNEMENT COMMERCIAL. L’OBJECTIF : FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT DU TRANSPORT ET DU FRÊT AINSI QUE LA QUALITÉ DES INFRASTRUCTURES ET ÉQUIPEMENTS PORTUAIRES. P6 L’activité portuaire en chiffres La tendance haussière du trafic se confirme (+ 3,21 %) malgré la pandémie 1. Tonnage global 2. Trafic par catégorie de fret 3. Trafic par unité 4. Trafic des EVP P10 Des projets économiques à rayonnement interrégional Le cabotage fluvio-maritime prend forme L’observatoire économique Interamericas Gate est officiellement lancé Le port sec : un scénario d’aménagement se profile La coopération entre port de l’ouest et GPM est opérationnelle Le poste de contrôle frontalier : les travaux
engagés Le CCIAG : l’instance de coopération Antilles-Guyane P14 Des projets de diversification commerciale et de valorisation foncière Explorer de nouvelles pistes pour une diversification commerciale Un cap maintenu sur la valorisation du foncier portuaire DES PROJETS À FORT RAYONNEMENT

Sécurité

et

l’option

P18 Connectivité et sécurité au cœur des systèmes Gestion dématérialisée : des outils numériques pour une offre de service performante
informatique
contrôle interne Port Center : choix de
virtuelle P22 Financements croisés pour des investissements pluriannuels Investissements Plan de relance État Budget exécuté 2021 P26 Gouvernance et Personnel P32 Retour en images

GRAND PORT MARITIME DE LA GUYANE

Zone de Dégrad des Cannes 97354 Rémire-Montjoly

Standard/Accueil : 0594 29 96 60

Fax : 0594 29 96 63

Secrétariat : 0594 29 96 66

Capitainerie : 0594 35 44 90

Courriel : gpm@portdeguyane.fr www.portdeguyane.fr

Numéros utiles

Poste de contrôle : 0594 35 45 91

Portable d’astreinte : 0694 27 16 16

Directeur de publication Philippe Lemoine Directeur de rédaction Rémy-Louis Budoc Rédaction Christlaur Phillips, Dominique Thégat Collaboration Steven Caroupanapoulle, Sandy Bouchenafa, Maureen Rose-Hélène

Crédits photos J-E Hay, F. Gaborit, GPM-Guyane, Steven Caroupanapoulle, Alain Dague, Dominique Thégat, Sandy Bouchenafa, Richard Vançon, Tristan Blanchard

Conception-réalisation & mise en page Agence Corida

Sincères remerciements aux Directeurs, Responsables de pôle et leurs équipes.

Rémy Louis Budoc, Philippe Lemoine et Patrick Toulemont
Renouvellement de la certification 2019-2022 4

Édito

Si 2020 a été l’année de la résilience, 2021 s’est placé sous le signe de la coopération, le Grand port maritime de la Guyane ayant misé sur des projets à fort rayonnement commercial.

L’objectif a été de favoriser le développement du transport et du fret ainsi que la qualité des Infrastructures et équipements portuaires à travers des avancées significatives notamment sur les projets de cabotage, du poste de contrôle frontalier, de l’observatoire économique régional, ou également sur la réhabilitation des infrastructures portuaires.

Et alors que la crise sanitaire a continué de mettre à l’épreuve le trafic maritime international, le Grand Port Maritime de la Guyane a maintenu l’ensemble de ses activités en s’adaptant à chaque nouvelle mesure de restrictions (Instauration du télétravail, mise à disposition de matériels de désinfection et protection pour son personnel), évitant ainsi, à l’instar de l’ensemble des entreprises de la place portuaire, toute formation de cluster sur son site.

Les actions portant sur les projets digitaux vont permettre la modernisation de la perception des recettes et de la dématérialisation des échanges, la refonte du site internet, la création d’un web port center ainsi que la sécurisation du système d’information de l’établissement portuaire.

Le GPM-Guyane a poursuivi ses actions de valorisation du foncier et le développement des activités du domaine de l’économie circulaire,

des travaux d’aménagement des quais, des terrepleins et des réseaux pluviaux. Dès juin 2021, les mesures prises par le GPM ont contribué à atténuer les conséquences de la chute de la grue. (Sécurisation des lieux, mise en place d'un circulation normale quasi-immédiate). Grâce à cette réactivité, le trafic portuaire a été très peu impacté, l’ensemble des quais étant resté disponible pour l’accostage des navires dédiés.

Le port de Dégrad-des-cannes/Pariacabo a traité 865 253 tonnes brutes de marchandises, soit une augmentation de 3,21%, largement supérieure aux prévisions de début d’année. Le trafic des vracs solides a progressé de 11% et le fret roulier de 39%, notamment grâce à la consommation des ménages et l’activité du BTP.

2022 se veut être une année de consolidation des projets amorcés en 2020 et 2021, les opérations de grande envergure menées par le port étant pluriannuelles.

La priorité sera toutefois donnée à la poursuite des travaux d’aménagement avec la fin de la viabilisation côté ouest du port, la digitalisation des outils avec la création d’une interface générale de gestion des activités portuaires et la mise à jour des plans sûreté ISPS.

5
01 L’ACTIVITÉ EN CHIFFRES

PORTUAIRE

CHIFFRES

La tendance haussière du trafic se confirme (+ 3,21 %) malgré la pandémie

En 2021, le GPM première porte d’entrée de la Guyane pour les marchandises, a assuré le maintien de ses trafics pour répondre aux besoins de l'économie locale qui a continué à fonctionner.

1. Tonnage global

000

000

000

000

000

000

322 865 253 802

2016

L’impact de la pandémie a été maitrisé grâce au comportement responsable des professionnels de la place portuaire, qui ont su éviter la formation de clusters au sein des équipes de dockers, pilotes, équipages de remorqueurs et de drague et ainsi maintenir le rythme de travail.

775 818 026

Cependant sur le plan mondial, la sortie de la crise épidémique a provoqué des tensions très fortes sur les chaînes d’approvisionnement. La Guyane n’y a pas échappé car cela a provoqué un sur-stockage de conteneurs vides, ceux-ci n’ayant pu être rembarqués, faute de navires disponibles.

8
650
700
750
800
850
900
2015
736 613 767 083 838
099 2017 2018 2019 2020 2021 802

2. Trafic par catégorie de fret

Trafic par catégorie de fret

2020/2021

Marchandises diverses (conteneurisées, fret armée et spatial…) 530 181 +9,99 %

Vracs liquides (hydrocarbures, méthanol) 231 325 -12,91 %

Vracs solides (clinker, gypse) 87 981 +10,89 %

Fret roulier (VL, poids lourds, engins…) 15 766 +39,18 %

Tonnage global brut 865 253 +3,21 %

Estimation des statistiques établies à partir des déclarations intégrées dans la base de données au 02/06/2022.

+39,18

La part des biens importés par le canal maritime a cru de 4,02 %, soit 771 885t.

Le trafic des vracs solides, (clinker et gypse pour la fabrication du ciment local), a augmenté pour sa part de près de 11%, révélant ainsi un dynamisme de l’activité du BTP sur notre territoire.

3 Trafic par unité

Le trafic de vracs liquides (principalement des hydrocarbures) a enregistré une baisse de 13% qui s’expliquerait par les restrictions de déplacement imposées pendant le couvre-feu et aussi, par une activité soutenue du barrage hydro-électrique de Petit-Saut d’EDF (moins de fuel importé).

4 Trafic des EVP*

pleins

vides

+15,94 %

-1,41 %

Lié au trafic conteneurisé, le nombre total des EVP transitant par le port a augmenté de 8 %. La part des EVP pleins a cru, elle, de 15%, confirmant ainsi une hausse significative des biens importés.

9L’ACTIVITÉ PORTUAIRE EN CHIFFRES
0 100 000 200 000 300 000 400 000 500 000 600 000 2020 2021 +9,99 % -12,91 % +10,89 %
% 2020 2021 2020 2021 2020 2021
2021* Evolution
Trafic par unité 2021 Evolution 2020/2021 Unités roulantes (véhicules, engins, poids lourds…) 9 427 +72,72 % Escales 236 -2,48 % Passagers croisières Dégrad-des-Cannes 0 0 1 000 2 000 3 000 4 000 5 000 6 000 7 000 8 000 9 000 2020 2021 +72,72 % +2,48 % 2020 2021 2020 2021 Trafic des EVP 2021 Evolution 2020/2021 Nombre
40 208
Nombre
28 393
TOTAL 68 601 +8,07 % 0 10000 20000 30000 40000 50000 60000 70000 +15,94 % -1,41 % 2020 2021 2020 2021 * EVP = unité de mesure 1ctn 30 m3 = 1EVP 1ctn 60 m3 = 2EVP *
DES PROJE ÉCONOMIQ À RAYONN INTERRÉGI 02

UES EMENT

TS
ONAL

1. Le cabotage fluvio-maritime prend forme

Le projet de ligne de cabotage a pour objectif la création d’une ligne de trafic maritime de courte distance reliant les ports du Plateau des Guyanes et de la Caraïbe. En 2021, 2 candidats sur 5 qui avaient répondu à l’AMII (Appel à manifestation d’intérêt International), ont été sélectionnés et un Memorandum Of Understanding (Accord confidentiel de méthode à portée juridique spécifiant les objectifs et délais) a été signé avec eux.

L'opérateur maritime retenu et le GPM mèneront de concert une mission de prospection et de lobbying interportuaire. L’objet sera d’identifier les entreprises qui utiliseront cette ligne de trafic d’une part, et dont l’intérêt sera de réduire les délais et coûts des importations en Guyane, d’autre part. Une conférence des ports sera organisée à Belém en 2022 afin de consolider le partenariat autour de ce projet des ports du Guyana, Surinam, Brésil et des Antilles. Ce projet réunit aussi d’autres autorités locales (CTG), européennes (PCIA) et internationales (Codec/ Belem, Agence d’Amapa).

2. L’observatoire économique Interamericas Gate est officiellement lancé

Interamericas Gate est un outil financé par le programme de coopération Interrégionale Caraïbe (Interreg). L’objet est de collecter et partager des données fiables entre les ports pour mieux se connaître, se comparer et s’améliorer.

Le 11 mai 2021, l’observatoire a été officiellement lancé par visioconférence, après plusieurs réunions des Comité de pilotage et Comité technique. Il est porté par le CCIAG (Conseil de Coordination Interportuaire Antilles-Guyane) et, sous le chef de filât du GPM-Guyane. Le prestataire, sélectionné cette année, aura la responsabilité de sa mise en œuvre.

Ce projet de coordination interportuaire regroupe les 3 ports des Antilles-Guyane, le Port de Galisbay de Saint-Martin, la Caribbean Maritime University (à travers son département Digital Innovation and Advanced Manufacturing) en Jamaïque, ainsi que la PMAC (Association des dirigeants des Ports de la Caraïbe).

Cet outil fédérateur, qui utilisera en avant-première le SIG (Système Information Géographique) acquis par le GPM-Guyane, proposera au choix un accès public ou un accès professionnel confidentiel à ses données.

12

3. Le port sec : un scénario d’aménagement se profile

Le projet d’aménagement, sur la commune de Saint-Georges de l’Oyapock à proximité du pont reliant la Guyane au Brésil (État de l’Amapá), d’une plateforme logistique afin de faciliter les échanges transfrontaliers s’est poursuivi en 2021.

Un plan masse des installations a été établi : plateforme terrestre de transbordement des marchandises, accueil, petits commerces et logistiques… Des visites sur site avec le Maire de Saint-Georges et les représentants de la "Mission Foncier" de l'Etat ont permis de valider des avancées significatives sur le périmètre foncier à acquérir d’une quinzaine d’hectares.

4. La coopération entre port de l’ouest et GPM est opérationnelle

Cette coopération a porté sur la gestion d’escales de navires durant les mois d’août et septembre 2021. Le port de l’Ouest a souhaité, l’assistance opérationnelle des services du GPM-Guyane. A cet effet, des conventions particulières ont été signées entre la CCOG et le GPM-Guyane à la satisfaction des parties.

5. Le poste de contrôle frontalier : les travaux sont engagés

En 2021, les travaux de terrassement et de consolidation de sols du PCF ont été achevés. L’installation des drains verticaux et la surcharge des sols avec du remblai a été effective. Le marché de construction du bâtiment et des aires de manœuvre a été publié le 16 novembre.

Dans l’intervalle, une démarche de communication a été entreprise auprès des opérateurs concernés par cet investissement : une première consultation auprès des producteurs et industriels agro-alimentaires afin de s’assurer que l’outil correspondrait bien à leurs besoins et ne perturberait pas le marché endogène ; une deuxième consultation, auprès des transitaires et importateurs locaux, sur les modalités techniques et réglementaires de fonctionnement du PFC, afin d’anticiper les difficultés.

Ces démarches proactives ont permis de rassurer tous les acteurs de ce projet financé par l’État (FEI), le GPM-Guyane (emprunt AFD) et le Plan de relance Etat.

6. Le CCIAG : l’instance de coopération Antilles-Guyane

Cette instance, dénommée « Conseil de Coordination Interportuaire Antilles-Guyane » regroupe les 3 grands ports maritimes de Guadeloupe, Guyane et Martinique ainsi que les instances politiques locales et Etat, sous l'égide de la Directrice générale Outre-mer.

Elle s’est réunie le 30 avril 2021 en visioconférence, le GPM-Guyane, ayant assuré le Secrétariat cette année, sur les projets en cours :

• Lancement officiel de l’observatoire portuaire Interamericas Gate, sous la responsabilité du GPM de la Guyane ;

• Animation de tables rondes sur des échanges d’expériences, notamment environnementales supervisée par le GPM de la Guadeloupe ;

• Nomination d’un référent RGPD commun aux trois ports, dans le cadre d'un marché mutualisé, conduit par le GPM de la Martinique.

DES PROJETS ÉCONOMIQUES À RAYONNEMENT INTERRÉGIONAL
13 Préchargement du terrain du PCF.
DES PROJE DE DIVERSI COMMERCI VALORISA 03
TS FICATION ALE ET DE TION FONCIÈRE

1. Explorer de nouvelles pistes pour une diversification commerciale

Conscient de l’impact des sargasses sur la biodiversité environnante, le GPM a mené une réflexion portant sur sur les voies et moyens à utiliser pour l’exploitation raisonnée de cette matière vivante au bénéfice du territoire.

Ainsi en 2021, une étude de géolocalisation a permis de repérer une concentration de sargasses à 500/700 km au large de la Guyane, sur un lieu appelé « petite mer des sargasses ». Puis, une mission de reconnaissance sur site a permis d’effectuer des prélèvements, et de les analyser en laboratoire. Un rendu définitif des résultats est prévu en 2022. L’objectif est de mettre en œuvre une méthode de collecte efficiente, de transformation de ces algues par une valorisation forte au service de l’agriculture guyanaise, de la production agro-alimentaire et de l’énergie verte. Cette étude entre aussi dans le cadre de la stratégie de développement commercial et d'économie durable du port.

2. Un cap maintenu sur la valorisation du foncier portuaire

Cette année, le GPM a mené de front des projets d’aménagement physique, de préparation de parcelles et d’expansion de son foncier. L’arrêté préfectoral du 1er février 2021 portant autorisation d’aménagement des secteurs 1 et 2, sur une emprise totale de 17,5 ha a permis de phaser les travaux d’aménagement de cette zone. Il a également généré, au titre de l’enjeu environnemental, une mesure de compensation hors site, sur les secteurs Tigami (33,3 ha), au bénéfice du Conservatoire du Littoral.

L’aménagement de parcelles dans les secteurs 1 et 2, les travaux de reconstruction du Pont de la crique Bardeau (menant vers la zone de plaisance et le secteur 3) et d’élargissement de la voie de desserte des parcelles ont donc été lancés et seront achevés en 2022. Ces investissements ont bénéficié du Plan de relance post-covid. D’autres travaux ont été programmés à l’Est (en aval) avec le démarrage du terrassement de 5000 m2, loués aux manutentionnaires et le début de réalisation d’une route d’accès dédiée à la desserte de terrains situés après la crique Pavé.

Le GPM-Guyane a par ailleurs déclenché des études environnementales pour l’aménagement des terrains transférés par l’Etat dans le secteur 3, à l’arrière de la zone de plaisance. Des études préventives d’archéologie ont abouti en 2021 et ont permis de monter un dossier d’autorisation d’aménagement qui se poursuivra en 2022.

Le GPM a aussi négocié avec la CTG, la CACL et l’État l’acquisition d’une parcelle de 3 hectares située dans la zone nord du terminal afin d’y installer des conteneurs. Toutefois, cet espace est actuellement occupé par des habitats illégaux.

Enfin, des discussions autour d’un nouveau projet d’expansion ont repris cette année avec la CTG concernant 5 hectares potentiels situés à l’Est en direction de la Marine Nationale.

16
17DES PROJETS DE DIVERSIFICATION COMMERCIALE ET DE VALORISATION FONCIÈRE “Petite mer des sargasses” à 500/700 km au large de la Guyane
CONNECTI SÉCURITÉ DES SYSTÈ PORTUAIR 04

VITÉ ET AU CŒUR MES

ES

1. Gestion dématérialisée : des outils numériques pour une offre de service performante

L’objectif d’une plus grande digitalisation au GPM-Guyane est inscrit comme priorité dans son Projet Stratégique 2019-2023.

La place portuaire a décidé en 2021 de faire évoluer son Cargo Community System (CCS) en présentant une nouvelle génération l’application CI5, développée par le fournisseur MGI. Celui-ci a mis en place au dernier trimestre, des formations à la prise en main de cet outil numérique, destinées aux opérateurs de la chaine logistique portuaire.

De son côté le GPM-Guyane a entamé des démarches afin de faire évoluer son logiciel de gestion des escales VIGIESIP et d’étendre ses fonctionnalités. Celui-ci sera capable d’offrir à ses clients une gamme complète de services portuaires comme la commande de prestations (remorquage, éclairage pour la manutention des navires en soirée...), la gestion complète de la facturation des redevances d’usage en lieu et place de son ancien logiciel CARGO et la gestion des prescriptions des marchandises dangereuses.

La mise en place progressive des 5 nouveaux modules de VIGIESIP est programmée sur les deux prochaines années.

Enfin, la procédure de demandes d’accès permanent (opérateurs portuaires) ou temporaire (soustraitants...) se dématérialise également via le site internet www.portdeguyane.fr, afin de rendre fluides les échanges clients/usagers/GPM-Guyane.

La communauté portuaire

Près de 80 entreprises et administrations et 1400 emplois.

20

2. Sécurité informatique et contrôle interne

Depuis 2018, la Direction du GPM met tout en œuvre pour assurer la sécurité informatique de son matériel, ses applications et données.

Ainsi, dans le cadre de son contrôle interne, une salle serveurs de secours décentralisé a été déployée fin 2021 en vue de garantir le plan de reprise d’activité en cas d’incident.

Par ailleurs, un référent RGPD (Règlement Général de la Protection des Données) commun aux GPM Antilles-Guyane a été nommé conformément aux règles de l’ANSSI sur la sécurité des données.

3. Port Center : choix de l’option virtuelle

La rédaction finale de la charte et le choix de la forme du Port Center ont été validés en 2021 suite à une étude et un benchmarking des différents Port Center en place dans les GPM de l’Hexagone.

La forme d’un Port Center virtuel ayant été plébiscité, le cahier des charges de ce nouvel outil a été retenu pour une mise en œuvre en 2022.

4. Site internet : refonte graphique

La refonte graphique du site internet s'est achevée en fin d'année. Celui-ci sera opérationnel en 2022.

21CONNECTIVITÉ ET SÉCURITÉ AU CŒUR DES SYSTÈMES PORTUAIRES
FINANCEM CROISÉS P INVESTISS PLURIANN 05
ENTS OUR DES EMENTS UELS

1. Investissements

En 2021, la modernisation de la plateforme portuaire s’est poursuivie, bien que la consommation du budget investissements ait été inférieure aux prévisions, du fait des ralentissements des travaux (crise sanitaire) et de la chute accidentelle de la grue.

Cependant les travaux de génie civil (3M€), liés au confortement des quais et à la pose des rails ont été réalisés. 12 000 m2 de terre-pleins réhabilités (rénovation du réseau électrique, mise à niveau de l’assainissement, reprise des revêtements,) ont été mis en service. Les travaux de rénovation du réseau électrique HT se poursuivent.

Le montant total des investissements 2021 du GPM est de 15,24 M€. Il intègre aussi la viabilisation des terrains du secteur aval.

2. Plan de relance État

En 2021, le GPM a émargé sur 6 M€ de subvention dans le cadre du plan de relance État.

4,5 M€ ont été dédiés à la structuration de l’axe Est-Ouest et la viabilisation du domaine portuaire ; 0,5M€ à la transition vers le LED de tout l’éclairage du Port.

1 M€ (en complément des 2,3 M€ déjà attribués par le FEI / MOM) a été réservé à la finalisation de la construction du poste de contrôle frontalier. Ce montant du PRE est venu compléter les 15 M€ dédiés aux investissements sur le port.

Les enquêtes environnementales pour le renouvellement des autorisations de dragage du Mahury et du Kourou ont abouti favorablement. Ces autorisations ont fait l’objet de deux arrêtés préfectoraux distincts publiés le 22 juin 2021.

Le règlement d’exploitation permettant de définir les règles d’utilisation et d’organisation de la manutention verticale a fait l’objet de larges concertations avec l’ensemble des partenaires.

Son approbation qui devait intervenir avec l’arrivée des grues en 2021 a été reportée.

Confortement des quais Le dragueur-remorqueur Frégate Réhabilitation terre-pleins
24
25FINANCEMENTS CROISÉS POUR DES INVESTISSEMENTS PLURIANNUELS Comptabilité analytique, phase 2 En 2020, une première phase de comptabilité analytique sur le suivi des missions régaliennes (dragage, police portuaire, environnement) et des opérations donnant lieu à versement de subvention ou à remboursement (dragage pour le compte du CNES) a été mise en place. Une deuxième phase a été engagée en 2021 pour le suivi du fonctionnement des grues et de la facturation des grues aux manutentionnaires, des efforts au titre d’aménagement du foncier et des prestations de fourniture d’eau, d’électricité…aux clients sur la plateforme portuaire. 3. Budget exécuté 2021 Le compte financier 2021 laisse apparaître un résultat patrimonial de 0,35 M€, une capacité d’autofinancement de 2,5 M€ et une variation du fonds de roulement de - 6,22 M€. Dragage : 9 037 515 € Charges du personnel : 6 739 438 € Autres dépenses : 3 593 972 € Etudes : 930 271 € Entretiens et réparations : 1 287 576 € Formation : 75 419 € Missions : 21 958 €Dépenses 2021 : 21,69 M€ (98% taux d’exécution) Recettes 2021 : 24,17 M€ (101% taux d’exécution) Redevances de stationnement : 6 901 753 € Reversement du CNES : 4 165 175 € Droit de marchandises : 3 535 566 € Dotations Etat : 3 100 000 € Droit navires: 2 270 704 € Dotation FEDER : 2 091 407 € Autres produits : 1 127 078 € Redevances produits pétroliers : 977 540 € Budget exécuté GPM-guyane 1/2 Budget exécuté GPM-guyane 2/2

ET

06 GOUVERNA
PERSON
NCE NEL

1. Gouvernance

L’année 2021, toujours marquée par les conséquences de la pandémie, les conseils de surveillance et de développement se sont moins réunis mais les séances de travail avec la tutelle ou avec les entreprises du port se sont très régulièrement tenues.

Sur le plan institutionnel la composition de ces deux conseils, a été revue et modifiée par arrêté préfectoral suite aux résultats des élections municipales et territoriales, à la nomination du nouveau Préfet ainsi qu'aux changements de dirigeants d'entreprises de la place portuaire. Enfin des désignations, par vote, de membres du conseil de surveillance ont eu lieu pour compléter la Commission des marchés, la commission de remorquage et de le comité d'audit.

Conseil de developpement :

La séance unique du 16 novembre fut l’occasion de retrouver en présentiel les membres, suite à la crise sanitaire. Le Président a dédié celle-ci à la mémoire de Bernard Guillaumant. Le directoire a présenté aux nouveaux membres, l’établissement portuaire (statut, gouvernance, projet stratégique 2019-2023…). Il a fait un point de situation sur les travaux en cours et à venir sur le port et dans sa circonscription. Il est revenu notamment sur les étapes judiciaires et financières de l’accident de la grue.

Par ailleurs, les membres ont pris connaissance du projet de modernisation de la grille tarifaire des droits de port « marchandises ». L’objectif est de coller aux nouvelles solutions Vigisp et à l’arrivée de CI5 dans les échanges dématérialisés portuaires. Les travaux porteront notamment sur l’actualisation des nomenclatures et libellés, la suppression des doublons et la simplification de la grille pour un meilleur usage par les déclarants.

Enfin, l’avancement du projet de Port sec à SaintGeorges de l’Oyapock, véritable infrastructure d’envergure à la frontière franco-brésilienne, a fait l’objet d’une information au Conseil. Celle-ci a porté sur les différents scenarii d’implantation, les besoins d’espaces des futurs opérateurs et services de l’Etat, ainsi que les montants d’investissements prévisionnels. Cette étape a été présentée préalablement au Maire de la commune.

Tutelle : départ à la retraite de François FAYOL, Contrôleur général économique et financier auprès du GPM-Guyane.

ll a reçu les remerciements des deux conseils pour avoir œuvré à la construction du GPM-Guyane, de sa préfiguration en 2012 à cette date. A son tour, il a remercié et a rappelé l’étendue de ses missions de contrôle économique et financier.

28

Conseil de surveillance :

Il s’est réuni deux fois et a voté le 24 mars, le compte financier 2020 (cf. page 25), et le 17 novembre le budget initial 2022. Puis les membres ont approuvé, durant cette séance l’opération d’aménagement de 9000m2 supplémentaires de terre-plein (3,6 M€ dont 2M€ de PRE), la mise en place d’un éclairage LED sur le port (1 M€ dont 0,5 M€ de PRE) et  la viabilisation du domaine portuaire Est et Ouest. (7,9 M€ dont 4,4 M€ de PRE*).

L’acquisition et l’aménagement de foncier portuaire en vue d’accueillir de nouvelles activités logistiques et autres liées à l’économie circulaire ont accéléré la réalisation d’une étude sur la politique tarifaire foncière. Cette étude, dont la réflexion a commencé en 2020, fait aussi suite aux recommandations de la Cour des comptes. Objectif : sécuriser juridiquement le processus de passation des conventions, améliorer la pratique de tarifs différenciés de location des terrains, suivant leur nature et leur situation sous ou hors douane.

Délibérations du Conseil de surveillance

Avis favorable au procès-verbal de la séance du 18 novembre 2020

Avis favorable au rapport de gestion de l’ordonnateur portant sur l’exercice 2020

Avis favorable du compte financier 2020

24 Mars

Avis favorable portant sur l’autorisation de loa contraction d’un emprunt auprès de l’AFD pour compléter le financement des opérations de prises en charge au titre du plan de relance

Avis favorable à l’opération relative à la mise en place d’un éclairage LED

Avis favorable sur la réévaluation de l’opération relative à l’acquisition et la mise en œuvre de grues portuaires – modernisation de la manutention

Approbation du procès-verbal de la séance du 24 mars 2021

Présentation et approbation du budget initial 2022

Approbation de l’opération de création d’un terre-plein en arrière quai pétrolier pour un montant de 3,6 M€

17 Novembre

Approbation du calendrier des conseils de surveillance pour l’année 2022

Nomination du représentant de la CTG, Madame Christiane BARBE, au Comité d’audit du GPM-Guyane

Premier conseil de surveillance pour Thierry QUEFFELEC, nouveau préfet de Guyane.

Il a souligné le rôle essentiel du secteur maritime, particulièrement du GPM-Guyane. La forte croissance démographique justifie le renforcement à venir des infrastructures portuaires de Guyane.

remise de la plaque de bienvenue lors de sa visite au port le 10 février dernier, accueilli par Brigitte Petersen, présidente du CS et Philippe Lemoine, Président du directoire. *plan de relance Etat
29GOUVERNANCE ET PERSONNEL

2. Le personnel

La pandémie covid-19 étant toujours active, le GPM-Guyane a maintenu les mesures prises dès le mois de mars 2020.

Celles-ci figurent dans le Plan de Continuité d'Activité (PCA), puis complétées par des mesures additionnelles successives. Ainsi, les gestes barrières, la fourniture de produits sanitaires et le télétravail se sont poursuivis tout au long de l'année.

% de la masse

actions de formation se sont concentrées sur la bureautique et le numérique d’une part, la santé et la sécurité d’autre part

30
47 296 14284 4,20 Nombre d'agents : Nombre de formations :Entrées : Heures de formation :Sorties :
salariale : L’effectif salarié est resté stable Les

COPIL MASE

Participation aux 7 comités de pilotage MASE présidé par la SARA Guyane (Seules 3 restitutions d’audit de certification Mase contre 15 en 2019).

Participation à la Journée Mondiale de la Sécurité du 28 avril. Table ronde sur le thème Bien-être au travail, organisée par le Comité de pilotage Mase (en présentiel et distanciel)

Organisation, en septembre, du challenge sportif rugby-golf inter-entreprises sur le thème des « gestes et postures au travail ».

Renouvellement Maureen Rose-Hélène : Responsable QHSE-MASE
31 460 personnes ont été formées à l’accueil-sécurité Mase (nouveaux agents GPM, nouveaux personnels de la plateforme, sous-traitants, renouvellements de badges d’accès). Des études ont été lancées : Démarche RSE (Responsabilité Sociale Environnementale) au sein du GPM-Guyane Mise à jour du Dossier Technique Amiante dans l’immeuble principal (siège) Mise à jour du Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels
de la certification 2019-2022 7 25 29 Entreprises utilisatrices : Entreprises intervenantes certifiées : Entreprises intervenantes engagées dans la démarche : 61 entreprises adhérentes au Mase Guyane dont :
GOUVERNANCE ET PERSONNEL
07 RETOUR EN IMAGES

27 JANVIER :

Accueil de Nadia DUCCE, commissaire-enquêteur dans le cadre de la procédure de renouvellement de l’autorisation de dragage.

10 février :

Accueil de Thierry Queffelec, nouveau préfet de la région Guyane.

34

30 avril : réunion par visionconférence du CCIAG, présidée par Sophie BROCAS, Directrice générale Outre-mer.

09 mai : Parution dans Guyamag.

Rapport d’Activité 2020 18 mars : visite des étudiants du BTS Transports du Lycée de Mana. 35RETOUR EN IMAGES
www.portdeguyane.fr Pour accéder à la version en ligne, scannez le QR Code.
Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.