Page 1

Gdeus aiiddees sociales

une publication

de l’


Les batailles syndicales de l’UNEF����������������4 Un statut social pour tous les jeunes����������������������������������������������� 4 Les évolutions du système d’aides par l’action de l’UNEF����������������� 6 Faire du droit au logement une réalité�������������������������������������������� 7 La santé des étudiants������������������������������������������������������������������� 8

Qu’est-ce que le CROUS ?�����������������������������9 Remplis ton Dossier Social Étudiant (DSE)� 10 Quelles aides selon ma situation ?������������� 12 Les aides sociales les plus importantes������ 13 Les bourses sur critères sociaux�����������������������������������������������������13 Barème des ressources en euros (2010)�������������������������������������������15 Le fond national d’aide d’urgence (FNAU)��������������������������������������16 Les aides de la CAF������������������������������������������������������������������������18 Le cautionnement solidaire�����������������������������������������������������������19 L’aide au mérite����������������������������������������������������������������������������21 Aide à la mobilité internationale���������������������������������������������������21 Bourses de gouvernement français (BGF)�������������������������������������� 22 Les bourses de gouvernements étrangers (BGE)����������������������������� 22 Le passeport mobilité (DOM TOM)������������������������������������������������� 23 L’allocation PARP (parcours de réussite professionnel)����������������� 24 Les bourses des ministères autres que l’enseignement supérieur et la recherche������������������������������������������������������������������������������������� 25 Les bourses de programme d’échange ERASMUS��������������������������� 26 Bourses scientifiques de haut niveau���������������������������������������������27 Les prêts d’honneur�����������������������������������������������������������������������27 Les legs���������������������������������������������������������������������������������������� 28 Le remboursement des frais d’inscription�������������������������������������� 29 Les aides pour les étudiants en IFSI����������������������������������������������� 29

Les aides des collectivités locales��������������� 31 Les voies de recours����������������������������������� 32 Qu’est-ce que l’UNEF ?������������������������������� 33 Guide des aides sociales • Une publication de l’UNEF • CP 0505 G 83184 • ISSN 1153-4397 • Prix : 3 euros • Bureau national : 112, Boulevard de la Villette - 75019 Paris • email : communication@unef.fr • Directeur de la publication : Sébastien Maurice • Rédacteur en chef : Laure Delair • Comité de rédaction : Malvina Pelay, Maeva Ballon, Ludivine Labbé • Maquette : Benoît Soulier • Impression : Imprimerie Grenier RCS Créteil B 622 053 189 • Service abonnement : 01 42 02 25 55 ou contact@unef.fr

2


Édito Faire des études, les réussir et accéder à son autonomie est souvent un parcours du combattant. Pour financer nos études, nous sommes coincés entre la précarité des petits boulots ou la dépendance vis-à-vis de nos parents. Cette situation n’est pas dû au hasard mais à un système d’aides sociales à bout de souffle. Il est insuffisant, car les bourses ne touchent qu’un tiers des étudiants, et illisible, car il existe plusieurs dizaines d’aides et nous n’en connaissons même pas le quart.

Gdeus aiiddees sociales

Le syndicat étudiant se bat au quotidien pour améliorer le système d’aides sociales. Ainsi, l’UNEF a obtenu la création d’un dixième mois de bourse ou encore la possibilité de garder le droit à une aide en cas de redoublement. Chaque victoire construit pas à pas la possibilité que les jeunes soient reconnus, puissent accéder à leur autonomie et ainsi, que la condition sociale d’origine ne détermine plus la possibilité de faire ses propres choix d’études et de les réussir. L’UNEF publie ce guide des aides sociales afin de t’informer sur les aides existantes, de t’accompagner dans tes démarches et de te faire partager les batailles que mène le syndicat pour améliorer les conditions de vie des étudiants. En fonction de ta situation tu pourras te reporter aux pages des aides les plus importantes auxquelles tu as droit. C’est de l’en étant le plus n une publicatio informé que l’on se protège le mieux. Emmanuel Zemmour, président de l’UNEF

3


# 01

Les batailles syndicales de l’UNEF Depuis de nombreuses années, l’UNEF bataille pour améliorer les conditions de vie des étudiants. Retour sur le quotidien des étudiants : la précarité.

Un statut social pour tous les jeunes L’université doit permettre à chacun, quelque soit son origine sociale d’avoir un diplôme pour s’émanciper, accéder à un emploi qualifié et se protéger sur le marché du travail. Malheureusement, les inégalités sociales déterminent encore l’accès aux études de son choix et la possibilité de les réussir.

La reproduction sociale, encore une réalité dans nos universités De plus en plus de jeunes ont accès à l’enseignement supérieur, pourtant faire des études et accéder à son autonomie coûte cher (inscription, frais de scolarité, restauration, loyer, transports…). Cette situation oblige les étudiants à trouver un moyen de financer leurs études. Un étudiant sur deux occupe une activité rémunérée. Cependant le salariat étudiant est très handicapant pour réussir ses études. La famille reste donc la principale source de financement. Cette situation fait exploser les inégalités sociales. La reproduction sociale reste très forte dans l’enseignement supérieur : on retrouve 3% de fils d’ouvriers en 3ème cycle alors que qu’ils étaient près de 15% en 1er cycle, et

4

40% des étudiants salariés échouent avant d’accéder à un diplôme. La jeunesse est la seule période qui n’est pas reconnue dans la société. L’absence de tout statut social protecteur conditionne encore nos choix d’études et de vie, au carcan familial. L’accès à l’autonomie est quasiment impossible jusqu’à l’obtention du premier emploi stable (27 ans en moyenne).

Un système d’aides sociales à bout de souffle A l’origine de cette situation, le système d’aide sociale actuel, mis en place après la seconde guerre mondiale, qui n’a pas su s’adapter à la multiplication par dix des effectifs étudiants dans l’enseignement supérieur en l’espace de quelques années. Le système actuel est insuffisant. Un étudiant sur deux (boursiers ou non) est obligé de travailler pour financer ses études. De plus, il est injuste. L’Etat consacre plus de moyens pour les familles les plus favorisées par le biais des exonérations d’impôts (1,7 milliard d’euros) que pour financer le système de bourse (1,3 milliard).


Un statut social pour tous avec comme pierre angulaire l’allocation d’autonomie Face aux évolutions de la société et pour répondre aux besoins de formation initiale et de qualification des individus, il est indispensable de mettre en place un statut social qui reconnaisse que chaque jeune a droit « à l’indépendance matérielle tant personnelle que sociale », comme ce fut le cas après la guerre avec la mise en place du statut des retraité pour les vieux travailleurs. Ce statut social doit permettre à chaque jeune d’étudier et d’être autonome. L’outil indispensable pour y parvenir est la mise en place d’une allocation d’autonomie. Il s’agit d’une aide financière unique, calculée en fonction de la situation propre de l’étudiant et non celle de ses parents comme c’est le cas de la bourse actuellement.

pour la société mais un véritable investissement pour l’avenir et le choix d’une autre société, basée sur la solidarité et la responsabilité collective et non celle d’un individu seul contre tous.

Des moyens immédiats pour y parvenir Le statut social de l’étudiant se construit pas à pas. Chaque avancée sociale supplémentaire contribue à l’amélioration significative des conditions de vie des étudiants. Le maintien de la bourse en cas de redoublement, la création d’un 6ème échelon de bourse, le gel des tarifs de restauration dans de nombreux CROUS ou encore plus récemment l’obtention d’un dixième mois de bourse pour tous les boursiers, toutes ces victoires font du statut social pour les jeunes, un horizon qui n’est pas indépassable. Elles révèlent une urgence à répondre à la précarité étudiante et permettent pas à pas d’accéder à son autonomie

Financée par la refonte des aides existantes, mais surtout par un choix d’investissement massif dans la jeunesse, l’allocation d’autonomie ne représente pas un « coût »

5


Les évolutions du système d’aides par l’action de l’UNEF Chaque année l’UNEF mène des batailles pour obtenir une amélioration significative des conditions de vie et d’étude des étudiants. L’engagement collectif des jeunes au sein de l’UNEF contribue tous les jours à ce que le quotidien des jeunes s’améliore. En mobilisant les étudiants, en interpellant les élus locaux, l’UNEF fait chaque année la démonstration que sur tous les plans, local comme national, qu’elle est la plus efficace pour défendre les intérêts matériels et moraux des étudiants. Retour sur les victoires nationales majeures de l’UNEF qui ont fait évoluer le système d’aides.

Régime de sécurité sociale étudiant La sortie de la seconde guerre mondiale voit la création de la sécurité sociale. 3 ans plus tard, en 1948, ce sont les étudiants qui décident de prendre en charge leurs propres affaires de santé en créant le régime de sécurité sociale étudiant. Il permettra notamment aux étudiants étrangers de pouvoir eux aussi bénéficier de la sécurité sociale étudiante et d’une complémentaire santé.

Maintien de la bourse en cas de redoublement Alors qu’une année échouée dans l’enseignement supérieure était synonyme de précarité pour tous les étudiants, l’UNEF obtient le maintien de la bourse en cas de redoublement.

6ème échelon de bourse

6

A la suite d’une campagne dénonçant la précarité des étudiants, l’UNEF obtient en 2008 la création d’un 6ème échelon de bourse. Ce sont les 100 000 étudiants les plus précaires qui ont vu une augmentation de près de 200€ de leur bourse.

50 000 nouveaux boursiers En janvier 2008, le système de bourse échelon 0 est ouvert à 50 000 étudiants supplémentaires. Ce sont ainsi 50 000 étudiants de plus qui peuvent désormais être exonérés des frais d’inscription et de sécurité sociale.

Maintien des APL Les APL ont souvent été remis en cause depuis plusieurs années. Récemment, à l’été 2010, le ministre du budget annonçait la fin pour les étudiants du cumul APL/demi part fiscale, économisant ainsi, sur le dos des jeunes, près de 420 millions d’euros. Malgré les vacances d’été l’UNEF réussi à faire reculer le gouvernement sur cette mesure injuste pour tous les étudiants.

10ème mois de bourse Après plus de 5 années de bataille, des milliers de pétitions signées, des rassemblements organisés partout en France, l’UNEF obtient la création d’un 10ème mois de bourse pour tous les étudiants boursiers dès la rentrée. Cette mesure comble une injustice pour les étudiants qui touchaient 9 mois de bourses alors qu’ils avaient 10 mois de cours.


Faire du droit au logement une réalité L’accès à un logement indépendant conditionne la possibilité d’accéder à son autonomie, de faire ses propres choix d’études et de les réussir. La pénurie de logement social étudiant et le coût trop important pour se loger dans le privé fait du logement étudiant une urgence sociale qui demande des réponses rapides.

De fortes inégalités d’accès au logement étudiant Les étudiants, par absence de statut protecteur, sont une catégorie de la population fragile socialement. Ils ne bénéficient pas de revenus comme les salariés. Les étudiants consacrent près de la moitié de leur budget dans leurs dépenses de logement. L’offre de logement étudiant doit donc prendre en compte cette situation sociale et permettre aux étudiants d’avoir accès à un logement au loyer accessible et qui répond à des besoins spécifiques liés aux études. Les logements publics gérés par les CROUS répondent à ces besoins. Ils pratiquent des loyers très bas et sont attribués en fonction de critères sociaux. De plus, ce sont des logements conçus pour favoriser la vie étudiante et la solidarité. Cependant, les étudiants sont confrontés à une pénurie de logements étudiants. Seulement 7% des étudiants sont logés en cités universitaires gérées par les CROUS. Cette situation est bien souvent vécue comme une contrainte. 93% des étudiants vivant chez leurs parents déclarent le faire par obligation.

face à de nombreuses contraintes qui les découragent : difficultés pour trouver des garants, flambée des loyers et abus opérés par des propriétaires peu scrupuleux.

Faire du droit au logement une réalité Le logement étudiant à caractère social doit être une priorité pour garantir une réelle reconnaissance sociale des jeunes qui aspirent à leur autonomie. De plus il s’agit d’une condition sine qua none à la réussite universitaire. L’UNEF se bat pour : • Une augmentation du nombre de constructions CROUS et la réhabilitation des logements vétustes • La revalorisation du montant des APL (elles n’ont pas été revalorisées depuis 1994) • La règlementation des loyers et le plafonnement des loyers de petites surfaces • Lutter contre les fraudes des bailleurs privés • Exonérer les étudiants de la taxe d’habitation • Créer un dispositif national de cautionnement solidaire

Faute de pouvoir accéder à une chambre en cités U, de nombreux étudiants se retournent vers un logement privé. Ils doivent alors faire

7


La santé des étudiants Le droit à la santé doit permettre à chaque jeune de bénéficier des conditions physiques, mentales et sociales lui permettant d’accéder à la réussite universitaire et à l’émancipation individuelle. Pourtant la situation sanitaire et sociale des étudiants se dégrade.

La situation sanitaire des étudiants se dégrade La jeunesse est une période d’apprentissage des gestes de santé. Pourtant, 1 étudiant sur 3 renonce à des soins faute de moyens et plus de 19% ne sont pas couverts par une mutuelle, en raison de son coût jugé trop élevé. Ils sont près de la moitié à faire part de leur anxiété par rapport à l’avenir. Plus inquiétant encore, près de 15% des étudiants admettent avoir eu des « idées suicidaires » et 5% ont déjà tenté de mettre fin à leurs jours.

Une gestion autonome par les étudiants de leur protection sociale remis en cause Couverts par leur propre régime de sécurité sociale, ce sont les étudiants qui ont la gestion de leur santé à travers leur mutuelle, réglant de façon autonome leurs propres affaires. Outre le régime de sécurité sociale étudiant obligatoire, les mutuelles étudiantes proposent un régime complémentaire couvrant les dépenses qui ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale. La LMDE, seule mutuelle étudiante nationale, met ainsi en place des offres adaptées aux besoins et aux moyens financiers des étudiants.

8

Cette gestion autonome par les étudiants de leur système de santé est un pilier fondamental pour sortir de la dépendance familial et offrir des prestations adaptées aux étudiants. Pourtant, le désengagement de l’Etat dans le financement du régime de sécurité social met en péril cet outil.

Faire du droit à la santé une réalité Les solutions individuelles en matière de santé affaiblissent le régime de sécurité sociale étudiant. Il est urgent de favoriser une protection collective et solidaire des jeunes. L’accès aux soins pour les étudiants passe notamment par un réengagement de l’Etat dans le système de sécurité social et le subventionnement des mutuelles. Les structures universitaires de soins manquent de moyens pour répondre aux besoins des étudiants et les aides sont encore trop peu développer. Un plan de financement des MPU (Médecine Préventive Universitaire) permettrait leur transformation en véritable centres de santé gérés par les CROUS, pouvant prescrire des ordonnances. De plus, la généralisation du chèque santé, pour accéder à une complémentaire santé, est une priorité.


# 02

Qu’est-ce que le CROUS ?

Le CROUS (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires) est le service public de la vie étudiante. Il a une importance particulière pour les étudiants. D’une part parce qu’il travaille, à travers ses différentes missions, à garantir une égalité des droits entre les étudiants, et d’autre part parce que les étudiants élisent des représentants au sein de son conseil d’administration et administrent les CROUS pour améliorer leurs conditions de vie. Il en existe 28 en France (un par Académie). Les CROUS sont coordonnés par un organisme national, le CNOUS, au sein duquel siègent 8 élus étudiants.

Les aides sociales Le CROUS gère l’attribution et le versement des bourses. Il attribue également les aides d’urgence ou encore les aides à mobilité internationale. Le CROUS accueille les étudiants en difficultés sociales et travaille, par le bais des assistantes sociales, à leur accompagnement financier.

Le logement en résidences universitaires Le CROUS gère les cités universitaires. L’attribution d’une chambre en résidence se fait sur critères sociaux. Les boursiers et étudiants les plus précaires sont ainsi prioritaires dans l’obtention d’une chambre CROUS. Le montant des loyers, les plans de constructions nouvelles ou de rénovation d’un bâtiment sont débattus et votés en CA, garantissant une

transparence et une meilleure représentation des étudiants dans les prises de décision.

La restauration Le CROUS gère les restaurants universitaires et de nombreuses cafétérias sur les campus. Le rôle de la restauration universitaire est de pouvoir proposer aux étudiants un repas équilibré à moindre coût. Malheureusement, l’Etat se désengage progressivement du financement de ce service aux étudiants, ce qui se traduit par une hausse progressive du prix du repas.

Le développement de la culture Le CROUS finance en partie des projets culturels étudiants et aident à leur réalisation. Pour cela, les étudiants porteurs de projets les soumettent à une commission « Cultur’Action », où siègent les élus étudiants. Ils organisent également des concours artistiques annuels et un festival de musique (« Musique de R.U »).

Les relations internationales Le CROUS organise l’accueil des étudiants étrangers sous conventions ou boursiers du gouvernement français. Il aide ainsi les étudiants étrangers dans leur recherche de logement. Enfin, il propose des activités à destination spécifique des étudiants étrangers.

9


# 03

Remplis ton Dossier Social Étudiant (DSE) 1

15 janvier Ouverture des demandes de DSE sur internet

2

L’étudiant reçoit un dossier qu’il doit compléter et renvoyer au CROUS afin de recevoir un avis conditionnel

3 4 10

30 avril Fermeture des demandes de DSE sur internet

Après inscription, l’étudiant envoie au CROUS un certificat de scolarité et reçoit un avis définitif

Le Dossier Social Étudiant (DSE) est le dossier qui permet aux étudiants de faire une demande de bourse et/ou une demande de logement étudiant. Les conditions qui sont demandées pour pouvoir espérer une bourse sont souvent peu lisibles, et les situations familiales peuvent être amenées à changer brutalement (chômage, retraite, maladie…). Du coup, de nombreux étudiants passent à côté d’une bourse ou d’un logement. Le meilleur moyen de savoir si tu as droit à une bourse est de remplir ton Dossier Social Etudiant. C’est gratuit et cela te garantie de ne pas passer à côté d’une aide ou de pouvoir en bénéficier au cour de l’année si ta situation familiale change.

Quand et où retirer son DSE ? Le DSE est à retirer entre le 15 janvier et le 30 avril pour obtenir une bourse pour l’année suivante. La demande de DSE se fait sur le site internet de ton CROUS ou directement en demandant un dossier auprès des services du CROUS.


Si tu n’as pas fait ta demande à temps, tu peux toujours faire la demande jusqu’à fin septembre. Vérifie sur le serveur (les délais sont prolongés régulièrement) ou bien contacte le CROUS pour te procurer directement auprès d’eux un DSE.

Les informations demandées Plusieurs informations te sont demandées, comme le revenu global brut de tes parents ou tes vœux d’études pour l’année suivante. N’hésite pas à remplir ton DSE dans les délais même si tu n’as pas toutes les informations. Tu pourras toujours les modifier ultérieurement. Suite à la validation de ta demande, le CROUS envoie ton DSE à ton domicile. Il faut retourner ce dossier au CROUS avec les pièces justificatives demandées (certificat de scolarité, déclaration fiscale des parents n-2…) Si la situation sociale de tes parents (divorce, chômage, retraite…) a évolué au cours des deux dernières années, il faut joindre des pièces justificatives pour que cette nouvelle situation soit prise en compte.

Le suivi du dossier Une fois le dossier traité par le CROUS, et si tu remplis les conditions pour être boursier, le CROUS te renvoie un avis conditionnel de bourse qui t’indiquera ton échelon de bourse et qui te permettra de t’inscrire dans ton établissement d’enseignement supérieur en étant exonéré des frais d’inscription. Si tu n’as pas encore reçu ton avis conditionnel de bourse au moment de ton inscription, il te faut avancer les frais qui te seront remboursés par la suite en faisant les démarches auprès de la fac pour la part frais d’inscription et auprès de ton centre d’affiliation à la sécurité sociale (LMDE ou mutuelle régionale) pour la part sécu. Une fois inscrit il faut confirmer ton inscription en renvoyant un certificat de scolarité au CROUS. Le CROUS renvoie alors un avis définitif de bourse qui te servira d’attestation en cas de besoin (démarches auprès de la CAF…) et met en paiement ton premier mois de bourse (à partir de septembre).

11


# 04 Quelles aides selon ma situation ? Afin de t’orienter au mieux dans ce guide, voici la liste des aides principales auxquelles tu as le droit selon ta situation. Cette liste n’est pas exhaustive, n’hésite pas à consulter l’ensemble des aides de ce guide.

exonération des frais d’inscription, bourse de programme d’échange ERASMUS, prêts d’honneur, aides des collectivités locales

Etudiant français boursier de moins de 28 ans : bourses sur critères

ponctuelle, aides de la CAF, exonération des frais d’inscription, bourse de programme d’échange ERASMUS, prêts d’honneur, aides des collectivités locales

sociaux, Fond National d’Aide d’Urgence ponctuelle, aides de la CAF, aide au mérite, complément mobilité, passeport mobilité (DOM-TOM), bourse programme d’échange ERASMUS, cautionnement solidaire, prêts d’honneur (seulement pour les boursiers échelons 0), aides des collectivités locales

Etudiant français non boursier de moins de 28 ans : aides de la CAF, Fond National d’Aide d’Urgence annuelle et ponctuelle, passeport mobilité (DOMTOM), exonération des frais d’inscription, cautionnement solidaire, bourse programme d’échange ERASMUS, prêts d’honneur, aides de collectivités locales, legs Dobry Barratz

Etudiant en situation de rupture familiale : droit au FNAU annuelle et

Etudiant étranger : droit au Fond Nationale d’Aide d’Urgence ponctuelle, aides de la CAF, exonération des frais d’inscription, bourse de gouvernement français, bourse de gouvernement étranger, PARP, bourse scientifique de haut niveau, prêts d’honneur, aides collectivités locales, bourse sur critères sociaux (cas très particuliers)

Etudiant rencontrant une difficulté particulière : Fond National d’Aide d’Urgence annuelle et ponctuelle, aides de la CAF, exonération de frais d’inscription, bourse de programme d’échange, prêts d’honneur, aides des collectivités locales

Etudiant en situation de reprise d’étude : Fond National d’Aide d’Urgence Etudiant ayant de graves difficultés annuelle et ponctuelle, aides de la CAF, de santé : aides de la fondation Giveka exonération des frais d’inscription, bourse de programme d’échange ERASMUS, prêts d’honneur, aides des collectivités locales

Etudiant en situation d’indépendance : Fond National d’Aide d’Urgence annuelle et ponctuelle, aides de la CAF,

12

Etudiants dépendant d’autres ministères que l’enseignement supérieur : voir les aides des autres ministères et les aides pour les étudiants en IFSI.


# 05

Les aides sociales les plus importantes

Les bourses sur critères sociaux Qui peut en bénéficier ? Pour bénéficier d’une bourse sur critères sociaux, il te faut pouvoir répondre aux conditions suivantes : Conditions de nationalité Les bourses sur critères sociaux sont réservées : • aux étudiants français, • aux étudiants andorrans, de formation française • aux étudiants réfugiés ou apatrides titulaires de la carte de réfugié délivrée par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) ou de la carte de résident portant la mention « réfugié » • aux étudiants étrangers possédant la nationalité de l’un des États membres de l’Union européenne ou d’un autre État faisant parti de l’Espace économique européen à condition d’avoir précédemment occupé un emploi permanent en France, à temps plein ou à temps partiel (l’activité doit être réelle et effective et avoir été exercée en qualité de salarié ou de non salarié) ou de justifier que l’un des parents ou tuteur légal a perçu des revenus en France. Cette condition de

détention de la qualité de travailleur communautaire ou d’enfant de travailleur communautaire n’est pas exigée pour l’étudiant selon la durée du séjour, de la scolarité suivie en France ou encore des liens familiaux en France. Cette condition n’est pas exigée si l’étudiant justifie de 5 ans de résidence régulière ininterrompue en France. • aux étudiants étrangers résidant en France depuis au moins deux ans et dont le foyer fiscal de rattachement (père ou mère ou tuteur légal) est situé en France depuis au moins deux ans. • aux étudiants des territoires d’outre-mer (TOM) suivant des études en métropole ou dans un État du Conseil de l’Europe ne percevant pas d’aide du ministère de l’outremer. Conditions d’âge Sont concernés par les bourses sur critères sociaux les étudiants âgés de moins de 28 ans au 1 er octobre de l’année universitaire, lors de leur première demande. La limite d’âge peut être reculée en fonction de la durée du volontariat dans les armées ou du volontariat civil. La limite d’âge est reculée d’un an par enfant élevé. À compter de l’âge de 28 ans, les étudiants boursiers ne

13


doivent pas interrompre leurs études pour pouvoir continuer à bénéficier d’une bourse. Aucune limite d’âge n’est opposable à l’étudiant atteint d’un handicap reconnu par la commission des droits et de l’autonomie des handicapés. Condition de diplôme Le candidat doit justifier de la possession du baccalauréat ou d’un titre admis en équivalence ou dispense. Cette condition n’est pas exigée pour l’attribution d’une bourse lors du passage en deuxième année d’études supérieures. Condition d’études Pour bénéficier d’une bourse d’enseignement supérieur sur critères sociaux, l’étudiant doit être inscrit en formation initiale, dans un établissement d’enseignement public ou privé et dans une formation habilitée à recevoir des boursiers. Il doit, par ailleurs, suivre des études supérieures à temps plein relevant de la compétence du ministère chargé de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur. Conditions de ressources Les ressources prises en compte sont le revenu ou le déficit brut global de l’avis d’imposition de la famille ou du tuteur légal de l’étudiant auquel s’ajoutent, le cas échéant, les revenus perçus à l’étranger. Les ressources prises en compte sont celles de 2009 pour l’année universitaire 2011/2012, avec certaines exceptions (changement de situation familial depuis 2009), ainsi que les charges de l’étudiant et de sa famille.

Quel montant ? La bourse est versée mensuellement sur 10 mois, sur un compte ouvert à ton nom. En cas de retard dans le traitement du dossier social étudiant, la bourse est rétroactive.

14

Le montant des bourses sur critères sociaux est fixé pour chaque année universitaire et varie en fonction du revenu de la famille et des différents points de charges. Il existe 7 échelons de bourses (de l’échelon 0 à l’échelon 6). L’échelon 0 correspond à l’exonération du paiement des droits universitaires et du paiement de la cotisation à la sécurité sociale étudiante. Les points de charges correspondent à l’éloignement du domicile par rapport au lieu d’étude et au nombre d’enfants à charge pour les parents ou le tuteur légal. Selon le nombre de points de charges le montant de la bourse peut être réévalué. Les étudiants des DOM et des TOM qui étudient en métropole touchent leur bourse sur 12 mois !

Quelle démarche ? Les demandes de bourse passent par le DSE. Si ta situation familiale change et que tu peux prétendre à un échelon de bourse supplémentaire adresse toi à ton CROUS pour réévaluer ta bourse. Situation

Points de charge

Frères et soeur qui ne sont pas dans l’enseignement superieur

2 / frères et soeur

Freres et soeurs qui sont dans l’enseignement supérieur

4 / frères et soeurs

Le domicile de mes parents est situé entre 30 et 249 km de mon lieu d’étude

1 point

Le domicile de mes parents est situé à plus de 250 km de mon lieu d’étude

2 points


Points de charge 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17

Échelon 1

22 390 24 880 27 360 29 850 32 340 34 840 37 320 39 810 42 300 44 780 47 270 49 760 52 240 54 730 57 230 59 710 62 200 64 690

Échelon 0

32 930 36 580 40 250 43 900 47 560 51 220 54 880 58 540 62 200 65 850 69 510 73 170 76 830 80 490 84 140 87 810 91 460 95 130

18 100 20 110 22 120 24 130 26 140 28 160 30 170 32 180 34 190 36 200 38 210 40 210 42 220 44 230 46 250 48 260 50 270 52 280

Échelon 2 15 990 17 760 19 540 21 320 23 090 24 870 26 640 28 420 30 200 31 970 33 750 35 530 37 300 39 060 40 850 42 630 44 410 46 180

Échelon 3 13 920 15 460 17 010 18 550 20 100 21 650 23 190 24 740 26 290 27 830 29 370 30 930 32 470 34 010 35 570 37 110 38 650 40 200

Échelon 4 11 890 13 210 14 530 15 840 17 160 18 490 19 810 21 130 22 450 23 770 25 090 26 410 27 730 29 050 30 380 31 700 33 020 34 340

Échelon 5 7 500 8 330 9 170 10 000 10 830 11 670 12 510 13 340 14 170 15 000 15 830 16 670 17 500 18 330 19 170 20 010 20 840 21 670

Échelon 6

Barème des ressources en euros (2010)

15


Le fond national d’aide d’urgence (FNAU) Le FNAU a été mis en place en 2008, et remplace l’ancienne allocation d’étude et l’AUAU (allocation unique d’aide d’urgence) en réunissant ces deux aides. Le FNAU est une aide d’urgence, mais n’a pas vocation à remplacer une bourse. Il n’est donc pas acquis de droit mais une commission statue sur les demandes. Le FNAU se divise en deux types d’aides : le FNAU annuel et le FNAU ponctuel.

Le FNAU annuel Qui peut en bénéficier ? Le FNAU est accordé à l’étudiant qui rencontre des difficultés pérennes, sur l’ensemble de l’année universitaire. Deux critères sont obligatoires pour déposer un dossier : Critère d’âge L’étudiant doit être âgés de moins de 35 ans pour prétendre à un FNAU. Critère de nationalité L’étudiant doit être français. Les étudiants ressortissant d’un Etat membre de l’Union européenne autre que la France, d’un Etat partie à l’Espace économique européen ou de la Confédération Suisse peuvent prétendre à un FNAU s’ils demeurent seuls sur le territoire français et dont les revenus déclarés de la famille résidant à l’étranger ne permettent pas d’apprécier le droit à bourse. Si tu dépends d’un membre de ta famille autre que tes parents (oncle, tante, grandsparents par exemple), tu peux aussi faire une demande.

16

Les dossiers sont ensuite classés en quatre catégories et sont étudiés en commission. • FNAU pour reprise d’étude : Il est destiné à l’étudiant âgé au minimum de 28 ans. Ses ressources ne doivent pas dépasser pas les barèmes fixés pour les bourses sur critères sociaux. Enfin, il ne doit pas bénéficier parallèlement d’autres aides type allocation chômage, revenu minimum d’insertion… • FNAU pour rupture familiale : cette situation doit être attestée par une évaluation sociale, faite par une assistante sociale du CROUS. • FNAU pour indépendance avérée : cette catégorie concerne les étudiants fiscalement indépendants. Ils ne doivent, en théorie, pas bénéficier d’un soutien matériel de leurs parents, cependant il ne s’agit pas d’un argument de refus du dossier. Les étudiants doivent attester d’un domicile séparé. Par ailleurs, ils doivent justifier de revenus équivalents à au moins 3 SMIC par an. • FNAU pour situations particulières : c’est une clause de la circulaire qui permet à tout étudiant qui répond aux critères d’âge et de nationalité mais qui ne peut prétendre aux trois FNAU ci-dessus, de bénéficier d’un FNAU annuel si la commission le juge légitime. Si tu es bénéficiaire d’une bourse sur critère social, que tu as déjà redoublé une fois, mais que le nombre de crédits manquants pour valider totalement ton année universitaire est inférieur à 10, tu peux basculer de la bourse sur critère social au FNAU.


Quel montant ? Le montant équivaut à un échelon de bourse déterminé par la commission (de 1 à 6, alignés sur les échelons de bourses). L’aide d’urgence annuelle équivaut à un droit à bourse. Elle est donc maintenant versée sur 10 mois. Elle donne droit à exonération des droits de scolarité à l’université et de cotisation à la sécurité sociale étudiante. Elle peut être versée plusieurs années de suite, en suivant la législation pour les droits à bourse.

Quelle démarche ?

1525 euros. Le FNAU ponctuel peut être demandé jusqu’à 2 fois dans l’année.

Quelle démarche ? Le dossier s’obtient sur rendez-vous avec l’assistante sociale, au service social du CROUS. L’UNEF siège dans les commissions d’attributions des FNAU, n’hésite donc pas à nous contacter pour être accompagné et obtenir de l’aide dans ta démarche !

Tu dois retirer un dossier de demande d’aide auprès du CROUS (accueil, service du DSE ou service social).

Le FNAU ponctuel Il est accordé à l’étudiant qui connait une difficulté, dûe à un évènement imprévisible, ponctuel.

Qui peut en bénéficier ? Tous les étudiants inscris dans l’enseignement supérieur ouvrant droit au régime de sécurité sociale étudiant peuvent en bénéficier du moment qu’une évaluation sociale le justifie. Le FNAU ponctuel est ouvert aux étudiants étrangers. Cette aide est cumulable avec les bourses sur critères sociaux, les aides au mérite, les aides à la mobilité ou prêts d’honneur.

Quel montant ? Le montant du FNAU ponctuel est déterminé par la commission et peut aller jusqu’à la valeur d’un échelon 1 de bourse, c’est-à-dire

17


Les aides de la CAF Une aide au logement peut être attribuée à tout étudiant locataire d’un logement n’appartenant pas à un membre de sa famille. Il s’agit des APL (aide personnalisée pour le logement) ou des ALS (allocation de logement social) selon le type de logements. Les APL et les ALS fonctionnent sur les mêmes critères (hors types de logement), sur les mêmes montants et sur les mêmes démarches.

Qui peut en bénéficier ? Tous les étudiants dont le logement est la résidence principale, qui payent un loyer, et qui n’ont pas de lien de parenté avec le bailleur.

Quel montant ? Le montant varie entre 170 et 210 euros selon plusieurs critères : • Tes ressources (les aides au logement sont la seule aide à destination des étudiants calculée en fonction de ta situation propre et non celle de tes parents) • Ta situation familiale • La nature du logement • Le lieu de résidence • Le montant du loyer • Le nombre d’enfants ou de personnes à charge

18

droit et ce que tes parents perdront. Tu peux faire une simulation en ligne sur caf.fr

Quelle démarche ? Pour faire une demande il te suffit de te connecter sur caf.fr, où tu peux télécharger un formulaire ou demande auprès de ta CAF. Puis renvoie le dossier avec les pièces demandées à la CAF de ton département. Dès la signature de ton bail fais ta demande. En effet, les aides au logement ne sont plus rétroactives. Si tu fais ta demande 4 mois après ton emménagement, la CAF ne te versera les aides qu’à partir du 4ème mois. Pour les étudiants en logement conventionné (en général les nouvelles résidences CROUS, certaines résidences privées, les HLM…), l’allocation est directement versée au bailleur et est déduite du loyer. Pour les autres logements l’aide est versée soit au bailleur soit au locataire, c’est à préciser lors de la demande. L’aide au logement est révisée au moins une fois par an. Tout changement de situation peut entraîner un nouveau calcul à la hausse ou à la baisse.

Pour savoir à quel montant tu as droit, tu peux faire une simulation sur le site de la CAF, caf.fr

Il faut prévoir de payer entièrement le premier mois de loyer. En effet, l’allocation est versée le mois suivant celui au cours duquel le droit est ouvert. C’est ce qu’on appelle le mois de carence.

Pour les étudiants de moins de 25 ans dont les parents perçoivent des allocations familiales, une aide au logement ou le RSA, l’étudiant n’est plus pris en compte pour le calcul de ces prestations. Alors, avant de faire ta demande, compare le montant de l’aide à laquelle tu as

Conseil : faire commencer le bail plus tôt. Par exemple, s’il est prévu que tu emménages le 1er septembre, demande à ton propriétaire que ton bail commence le 30 août, tu gagneras ainsi 1 mois car le mois de carence sera le mois d’août !


Le cautionnement solidaire Différentes aides existent pour accéder à un logement malgré les dépenses que cela engendre.

L’avance Loca-pass C’est une aide qui permet de financer le dépôt de garantie demandé par le propriétaire bailleur à l’entrée dans le logement.

Qui peut en bénéficier ? Les étudiants boursiers ou les étudiants salariés en CDD d’au moins 3 mois en cours, ou d’un stage d’au moins 3 mois en cours.

Quel montant ? Le montant de l’aide dépend du montant du dépôt de garantie prévu au bail dans la limite de 500 €. En cas de colocation, l’aide ne peut couvrir que la quote-part du dépôt de garantie du bénéficiaire. Cette avance prend la forme d’un prêt remboursable sans intérêt avec : • un différé de paiement de 3 mois, • une durée maximum pour le remboursement de 36 mois • une mensualité de 15 € minimum • une obligation de remboursement anticipé en cas de départ du logement avant 3 ans dans un délai de 3 mois à compter du départ

Quelle démarche ? Il te faut t’adresser au CIL de ton département. Annuaire des CIL : http://www.actionlogement.fr/annuaire-cil

Le cautionnement solidaire Les étudiants n’ayant pas de garants ou ne souhaitant pas dépendre d’un garant peuvent accéder à un dispositif de cautionnement solidaire.

La garantie Loca-pass La garantie Loca-pass ne concerne plus, depuis 2010, que les logements conventionnés ANAH ou APL (en général les résidences étudiantes récentes CROUS ou privées). Pour les autres, certaines Région ont mis en place un dispositif équivalent valable dans tous les types de logement.

Qui peut en bénéficier ? Les étudiants boursiers ou les étudiants salariés en CDD d’au moins 3 mois en cours, ou d’un stage d’au moins 3 mois en cours peuvent bénéficier de l’avance Loca-pass.

Comment sa marche ? L’engagement de caution ne peut excéder une durée de 3 ans. Elle prend en charge 18 mensualités de loyers et charges locatives nettes d’aides au logement (à l’exclusion des frais annexes aux impayés et indemnités d’occupation). En cas de mise en jeu de la garantie, il te faudra rembourser la somme sur une durée maximale de 3 ans (durée pouvant être prolongée)

Quelle démarche ? Il te faut t’adresser au CIL de son département. Annuaire des CIL : http://www.actionlogement.fr/annuaire-cil ou bien auprès du

19


service logement du CROUS pour les étudiants en résidence CROUS. Le dossier est examiné dans un délai de 8 jours. A défaut de réponse dans ce délai, la garantie est considérée comme accordée. Un accord est systématiquement donné pour tout demandeur respectant les critères d’octroi. Si l’aide t’est refusée bien que tu remplisses les critères, tu peux faire appel auprès du CIL (Comité Interprofessionnel du Logement) et, en cas de nouveau refus, auprès de l’UESL (l’Union d’Économie Sociale pour le Logement)

La Garantie des Risques Locatifs (GRL) C’est un dispositif d’assurance pour garantir les propriétaires contre les risques d’impayés de loyer. Il est censé permettre aux plus modestes et aux plus précaires d’accéder à la location sans présenter de garants.

Qui peut en bénéficier ? Tous les étudiants, qui présentent des ressources deux fois équivalente à deux fois leur loyer (si ton loyer est de 300 euros tu dois avoir un revenu superieur à 600 euros. C’est d’ailleurs cette condition qui exclut beaucoup d’étudiants du dispositif. Si la GRL avait vocation à remplacer le garant, une exception est faite pour les étudiants et les apprentis. L’assurance et le garant sont cumulables.

Quel montant ? La GRL prend en charge : • les loyers impayés

20

Pendant toute la durée du bail, charges et taxes locatives comprises, jusqu’à la récupération effective du logement, dans la limite d’un plafond global de 70 000 €. • les dégradations locatives Montant des travaux de remise en état du bien immobilier suite aux dégradations causées pendant la période d’occupation du logement, et constatées au départ du locataire. Indemnisation opérée après une franchise égale au dépôt de garantie, dans la limite de 7 700 € TTC (3 500 € pour un logement meublé). • les frais de contentieux Frais engagés pour recouvrer le montant des loyers impayés et obtenir le remboursement des dégradations locatives, dans la limite du plafond global de Garantie de Loyers Impayés.

Quelle démarche ? C’est le propriétaire qui assure son logement. Le candidat à la location doit entrer dans les critères de solvabilité.


L’aide au mérite L’aide au mérite est un complément à la bourse sur critères sociaux.

Qui peut en bénéficier ? Elle concerne : • les élèves de terminal, futurs boursiers sur critères sociaux ayant obtenu une mention très bien au baccalauréat, quel que soit le type de bac et la formation du supérieur choisie • les étudiants inscris en master, bénéficiant d’une bourse, et faisant parti des meilleurs diplômés de la licence (liste établie par les universités) de l’année précédente

Quel montant ? L’aide est versée sur 10 mois et est d’un montant annuel de 1800 euros (pour l’année 2010-2011). Cette aide peut être renouvelée chaque année. L’assiduité et la présence aux examens sont obligatoires. En cas de redoublement, l’aide au mérite est supprimée (sauf exceptions)

Quelle démarche ? L’étudiant n’a aucune démarche à faire, les rectorats et les universités transmettent au CROUS la liste des bénéficiaires de l’aide, et le CROUS met en payement.

Aide à la mobilité internationale L’aide à la mobilité internationale est un complément aux bourses. Si tu souhaites poursuivre une partie de tes études à l’étranger, tu peux demander une aide supplémentaire pour faire face aux frais de voyage et de séjour.

Qui peut en bénéficier ? Les étudiants boursiers partant entre 2 et 9 mois à l’étranger dans le cadre de leur cursus. Attention, au cours de l’ensemble de leurs études dans le supérieur, les étudiants ne peuvent pas bénéficier de ce dispositif audelà d’une durée cumulée de 9 mois. Le même type d’aide existe pour les étudiants inscrits dans les ENSA et les ENSAP pour les diplômes d’études en architecture, le diplôme d’État d’architecte et le diplôme de paysagiste DPLG. Elle dépend du ministère de la culture.

Quel montant ? Cette aide s’élève à un montant de 400 euros / an (pour l’année2010-2011)

Quelle démarche ? Le dossier de cette aide se retire auprès du service international de ton établissement.

L’aide au mérite est cumulable avec une aide à la mobilité internationale et/ou une aide d’urgence.

21


Bourses de gouvernement français (BGF) Qui peut en bénéficier ? Ce sont les services culturels des ambassades de France qui déterminent les bénéficiaires. Les boursiers doivent être ressortissants d’un Etat ayant passé un traité de coopération bilatérale avec la France. Ces bénéficiaires sont désignés selon un projet qui s’intègre dans des programmes de coopération, établis selon des priorités gouvernementales et évalués par des commissions.

Quel montant ? La durée de la bourse et son montant dépendent essentiellement du programme dans lequel s’inscrit l’étudiant, études ou stages, qu’il s’engage à mener à bien dans un temps imparti. La bourse peut être maintenue ou supprimée selon les résultats aux examens et l’assiduité.

Quelle démarche ? Les candidats à ces bourses doivent donc, avant leur départ et suffisamment à l’avance, s’adresser directement à ces services dans leur pays d’origine afin d’obtenir toutes les informations nécessaires concernant l’attribution de ces bourses et les dossiers complémentaires. Ces bourses émanent du ministère des Affaires étrangères et sont très souvent gérées par les CROUS.

22

Les bourses de gouvernements étrangers (BGE) Qui peut en bénéficier ? Certains pays donnent la possibilité aux étudiants de faire leurs études en France en bénéficiant d’une bourse. Les conditions pour en être bénéficiaire sont variables d’un pays à l’autre.

Quel montant ? Le montant et le mode de versement change selon la politique du pays qui verse la bourse.

Quelle démarche ? Il faut se renseigner auprès du ministère de l’enseignement supérieur de son pays ou bien du service chargé des bourses. Attention, bien souvent les démarches prennent du temps. Il faut au moins faire une demande un an avant le départ pour la France. Certains gouvernements étrangers ont signé une convention avec le CNOUS. Si c’est le cas, la bourse de l’étudiant est gérée directement par le CROUS et les étudiants peuvent se renseigner auprès du service des relations internationales de leur CROUS.


Le passeport mobilité (DOM TOM) Cette aide concerne les étudiants venant des DOM-TOM et souhaitant poursuivre leurs études en métropole. Elle s’adresse aux étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur en raison de l’inexistence ou de la saturation, sur le territoire de résidence, de la filière d’étude choisie.

Qui peut en bénéficier ? Tu es éligible au passeport mobilité études : • Si vous êtes rattaché à un foyer fiscal dont le niveau de ressources, défini comme étant le rapport entre le revenu annuel et le nombre de part, ne dépasse pas le montant supérieur de la deuxième tranche d’imposition, soit 26 420 euros en 2011.

cond cycle de l’enseignement secondaire et à 50% dans les autres cas.

Quelle démarche ? Pour faire la demande, suivre la demande et renouveler son passeport mobilité, tout se fait via le site internet http://passmob.ladom. fr/ Si tu estime que la décision est contestable, tu peux formuler un recours gracieux auprès du Directeur Général de LADOM ou un recours contentieux devant le tribunal administratif du ressort de ton Académie.

• Si vous avez moins de 26 ans avant le 1er octobre de l’année universitaire. Pour obtenir le renouvellement de votre passeport mobilité études, si vous êtes étudiant ou lycéen vous ne devez pas avoir subi deux échecs successifs aux examens et concours de fin d’année scolaire ou universitaire.

Quel montant ? Cette aide prend en charge, sous conditions, en partie ou dans la totalité, les frais de transports (billet d’avion A/R) entre la collectivité de départ jusqu’à l’aéroport le plus proche du lieu d’étude. Cette aide est renouvelable chaque année. Le montant de l’aide est fixé à 100% du coût du titre de transport aérien si tu es étudiants boursiers ou élèves lycéens relevant du se-

23


L’allocation PARP (parcours de réussite professionnel) Qui peut en bénéficier ? Les étudiants étrangers qui s’engagent dans une formation d’une durée maximum de trois ans et qui remplissent les conditions suivantes :

Il s’agit d’une aide de 2400 euros par an pour l’année universitaire 2010/2011.

• répondre aux critères d’éligibilité des bourses sur critères sociaux de l’enseignement supérieur français

Pour bénéficier de cette aide, il faut télécharger le dossier sur cnous.fr et le retourner au CROUS qui gère la bourse de l’étudiant.

• être titulaire du baccalauréat général, professionnel ou technologique avec mention Bien ou Très Bien, de l’année précédant l’année d’inscription à une filière de l’enseignement supérieur

Attention, l’année dernière, le dossier devait être retourné avant le 18 décembre 2010.

• avoir intégré une filière IUT, STS ou CPGE De plus l’étudiant doit être munis d’au moins un des documents suivant : • diplôme d’études en langue française (DELF), obtenu en milieu scolaire au cours de la scolarité, • document attestant que l’étudiant a bénéficié d’un accueil et d’un accompagnement par l’éducation nationale au titre d’élève nouvellement arrivé en France : classe d’initiation (CLIN), classe d’accueil (CLA) ou de toute autre modalité de soutien et d’accompagnement, individualisé ou collectif, mise en place pour la scolarisation d’élèves nouvellement arrivés. L’attestation produite est signée par le chef d’établissement ou le directeur d’école concerné.

24

Quel montant ?

Quelle démarche ?


Les bourses des ministères autres que l’enseignement supérieur et la recherche Ministère de la culture Qui peut en bénéficier ? Les conditions de nationalité, d’âge, de diplôme et de ressources sont les mêmes que pour les bourses sur critères sociaux (cf : BCS) L’ensemble des formations ne sont pas touchées par ces bourses. Les centres de formations privés, même lorsque le diplôme est reconnu, ne donnent pas droit aux bourses. Pour connaître la liste des écoles qui ouvrent droit aux bourses il faut se référer au site internet cnous.fr, rubrique bourse sur critères sociaux.

Quel montant ? Le montant varie en fonction des ressources de la famille. Il est similaire à ceux des bourses. Plus d’infos : bourses sur critères sociaux (p13).

Quelle démarche ? Depuis 2009, la demande se fait via le DSE, auprès du CROUS de l’académie d’origine. Plus d’infos page 13.

Ministère de l’agriculture Qui peut en bénéficier ? Cette aide concerne les étudiants inscrits en formation initiale, dans un établissement sous contrat avec le ministère de l’agriculture. Cette aide est versée sous les mêmes

conditions de nationalité et de diplôme que les bourses sur critères sociaux. Condition d’âge Pour une première demande de bourse d’enseignement supérieur sur critères sociaux, tu dois être âgé de moins de vingt-six ans au 1er octobre de l’année universitaire. À compter de l’âge de 26 ans, tu ne dois pas interrompre tes études pour pouvoir continuer à bénéficier d’une bourse. Conditions de ressources Les bourses sont conditionnées aux ressources de la famille et des charges de l’étudiant attribué au regard du barème national prévu à cet effet. Pour vérifier si tu es bien éligible aux bourses du ministère de l’agriculture, tu peux faire une simulation sur le site portea.fr rubrique vie scolaire et étudiante.

Quel montant ? Il dépend du niveau de ressource de la famille. Selon les plafonds de ressources retenus, un échelon est attribué, il existe 7 échelons : • échelon 0 : exonération des droits d’inscription et de sécurité sociale. • échelons de 1 à 6 : versements trimestriels du montant de la bourse.

Quelle démarche ? Le dossier de demande de bourse doit être retiré auprès du « service scolarité » pour les étudiants inscrits dans une formation su-

25


périeure, cycle court (BTS agricole ou classe préparatoire) en lycée agricole. Cela se fait à la « direction des études et de la vie étudiante» pour les étudiants inscrits dans les établissements d’enseignements supérieurs agricoles publics ou privés sous contrat. Le dossier rempli doit être remis à l’établissement d’accueil de l’élève à la date indiquée par l’établissement (généralement pour le 1er septembre)

Les bourses de programme d’échange ERASMUS Erasmus est un programme Européen de mobilité étudiante qui permet aux étudiants des établissements d’enseignement supérieur de partir se former dans l’un des 21 pays éligibles. Devenu une partie intégrante du programme pour l’ « éducation et la formation tout au long de la vie » de l’UE en 2007, Erasmus couvre aussi des domaines tels que les stages d’étudiants en entreprise.

Qui peut en bénéficier ? Tous les étudiants qui sont originaires d’un des 21 pays compris dans le programme ERASMUS. Les conditions dépendent ensuite essentiellement des différents établissements.

Quel montant ? Ce montant dépend des établissements et des partenariats qu’ils ont avec les acteurs locaux.

Quelle démarche ? Chaque établissement définit ses procédures et son calendrier. Les étudiants doivent se rendre au bureau des relations internationales de leur établissement aussi tôt que possible (il est conseillé de se renseigner et de se préparer entre 1 an et 6 mois avant la date escomptée de mobilité). La date limite de retour de dossier se situe en général aux alentours de fin septembre. Le bureau des relations internationales de ton université met en œuvre la coopération européenne et internationale de l’établissement et propose tous les renseignements et documents administratifs indispensables pour bénéficier des aides financières.

26


Bourses scientifiques de haut niveau Qui peut en bénéficier ? Cette aide concerne les étudiants étrangers doctorants, les jeunes chercheurs, dont la formation nécessite de se rendre en France dans une durée de 1 à 3 mois. Elle est attribuée dans le cadre d’un programme de recherches et d’échanges culturels, scientifiques, techniques, ou industriels de haut niveau.

Quel montant ? Cette aide prend en charge la couverture sociale, les frais de formations, le voyage et les frais d’entretien. Cette bourse peut être d’un montant variable selon les pays.

Quelle démarche ? Il faut répondre à un appel d’offre et contacter les services de coopérations et d’actions culturelles des ambassades et des consulats français à l’étranger.

Les prêts d’honneur Qui peut en bénéficier ? Les étudiants de nationalité française, de moins de 28 ans, ne bénéficiant pas des bourses sur critères sociaux (hors échelon 0), sous caution parentale ou d’un tiers.

Quel montant ? L’étudiant peut bénéficier de 1500 euros annuel, remboursable dans les 10 ans qui suivent l’obtention du diplôme (ou du dernier versement si l’étudiant a arrêté ses études). Les taux d’intérêt et modalités de prêt sont variables selon les organismes bancaires. Le versement se fait en une fois pour l’année universitaire. Un engagement manuscrit de remboursement du prêt est demandé au candidat.

Quelle démarche ? Le retrait et dépôt du dossier se fait auprès du service des bourses du CROUS de l’académie de l’étudiant, à partir du 1er septembre.

Il existe aussi pour les étudiants étrangers doctorants la possibilité de demander une bourse de stage. Cette aide concerne les étudiants doctorants. Elle dure en moyenne de 3 à 12 mois et est accordée en vue d’une formation, d’un perfectionnement ou d’études de spécialisation se rattachant à une activité professionnelle. Il peut également s’agir d’une bourse linguistique de courte durée ou d’une bourse de stage pédagogique de courte durée (3 mois).

27


Les legs Les legs sont des dons de fondations privées ou de fonds particuliers qui permettent de financer des aides selon des critères spécifiques.

étudiants étrangers en instance de naturalisation française peuvent aussi en bénéficier.

Les bourses de la fondation Giveka

Ces aides sont d’un montant ponctuel d’environ 750 euros (chiffres de l’année 20102011)

Qui peut en bénéficier ? Ces aides concernent les étudiants de nationalité française ou suisse étudiant en France ou à l’étranger. Elles s’adressent aux étudiants ayant subi un accident ou contracté une maladie après avoir obtenu leur baccalauréat et connaissant des difficultés financières à poursuivre leurs études. Ces bourses ne sont pas destinées à couvrir des frais médicaux ou des dépenses de santé. Elles exclues les cas de maladies héréditaires.

Quel montant ? Ces bourses sont d’un montant ponctuel de 5 000 euros (chiffres pour 2010-2011)

Quelle démarche ? Prendre contact avec les services sociaux de ton CROUS

Legs Dobry-Baratz Qui peut en bénéficier ? Ces aides s’adressent aux étudiants logés en résidence universitaire, désireux d’effectuer un stage d’animation culturelle. Les

28

Quel montant ?

Quelle démarche ? Prendre contact avec les services sociaux de ton CROUS

Legs Lassence Qui peut en bénéficier ? Ces aides concernent les étudiants de nationalité française et préparant une thèse en lettres ou sciences humaines.

Quel montant ? Le montant varie en fonction des ressources et des notes de l’étudiant. Le sujet de thèse doit aussi être jugé intéressant selon les professeurs dirigeant les travaux de recherche.

Quelle démarche ? Prendre contact avec les services sociaux de ton CROUS.


Le remboursement des frais d’inscription Les présidents d’universités ont la possibilité chaque année de rembourser ou d’exonérer des frais d’inscription, jusqu’à 10% de leurs étudiants. Attention, les frais de sécurité sociale restent à la charge de l’étudiant.

Qui peut en bénéficier ? Chaque étudiant non boursier, qui justifie auprès de l’université d’une difficulté financière à la rentrée pour payer ses frais d’inscription. Attention, certaines universités mettent en place des critères spécifiques. Il faut se renseigner directement auprès de l’université.

Quel montant ? L’étudiant se voit rembourser ses frais d’inscription hors frais de sécurité social. La décision d’attribuer le remboursement des frais d’inscription revient à une commission ou directement au président de l’université.

Quelle démarche ? Dans certaines universités, il existe un formulaire de demande de remboursement ou d’exonération qu’il faut retirer et retourner auprès de l’université. Sinon il faut s’adresser directement au président de l’université en joignant le plus de pièces justificatives possible. La lettre type de demande de remboursement est disponible sur le site de l’UNEF (www.unef.fr).

Les aides pour les étudiants en IFSI Les étudiants en Institut de Formation en Soins Infirmiers ou plus largement les étudiants dans des instituts ou écoles de formation de certaines professions de santé peuvent bénéficier d’aides financières particulières attribuées par différents acteurs.

Bourse d’études Depuis 2005, ce sont les régions qui gèrent l’attribution des aides aux étudiants en formation sanitaire et sociale. Chaque région a sa politique en matière d’attribution de la bourse.

Qui peut en bénéficier ? Tous les étudiants en formations sanitaires et sociales peuvent en bénéficier et une harmonisation selon les filières a été mise en place. De même que la bourse attribuée par les CROUS, ce sont les revenus des parents de l’étudiant qui sont pris en compte si celui-ci est rattaché au foyer fiscal familial. La bourse est attribuée en fonction de critères sociaux, et très souvent de diplôme et de nationalité.

Quel montant ? Ce sont les régions qui fixent le barème et le taux des bourses aux étudiants. Le montant de la bourse ainsi que les critères d’attribution peuvent ainsi varier d’une région à l’autre. Contrairement à la bourse attribuée par les CROUS pour les autres étudiants, aucune condition d’âge n’est soumise aux étudiants. De même, un étudiant ne peut redoubler qu’une seule fois lors de son cursus, de peur de ne pas se voir attribuer un nouveau droit à bourse.

29


Chaque région est souveraine pour accepter ou non, le cumul de la bourse avec différentes aides. Ainsi certaines acceptent le cumul avec la bourse du Conseil Régional et les Assedic. Dans certaines régions, mais pas dans toutes, le conseil régional prend en charge l’exonération des frais d’inscription et de la sécurité sociale étudiante.

Quelle démarche ? Il faut télécharger le dossier d’obtention de l’aide directement sur le site Internet de la région de ton lieu d’étude ou de ton domicile en fonction des régions.

Allocation d’études Des aides peuvent être accordées par les établissements de santé publics ou privés en contrepartie d’un engagement de servir dans celui-ci après l’obtention du diplôme d’Etat. Il n’existe pas de liste de ces établissements. C’est à toi de les démarcher directement afin d’obtenir un entretien puis signer un contrat. Les étudiants ayant effectué ces démarches seront ainsi rémunérés et se verront attribuer également une aide au transport, ainsi qu’une tarification alimentaire presque sociale, quasiment alignée sur les tarifs des CROUS.

30


# 06

Les aides des collectivités locales

Outre les aides bien connues attribuées par les CROUS, nombreuses sont les collectivités territoriales qui font le choix d’aider financièrement leurs étudiants. Région, départements, communes, il existe de multiples aides en fonction de ton lieu d’études.

Les aides gérées par les régions Les régions développent en général les aides suivantes : aide à la mobilité internationale, aide pour certaines formations sanitaires et sociales, aide aux transports ou encore cautionnement solidaire pour le logement. Les régions attribuent plus ou moins d’aides financières aux étudiants. Attention, selon la région le bénéficiaire doit simplement être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur ou bien être originaire de la région qui attribue l’aide. Le montant de l’aide varie également en fonction de la région et du lieu d’études. Les critères généralement pris en compte sont des critères sociaux et les aides sont délivrées en fonction de la situation de précarité de l’étudiant.

Il faut contacter le conseil général du département dans lequel tes parents sont domiciliés, même dans le cas où vous suivez vos études dans un autre département. Pour Paris les étudiants doivent consulter leur mairie d’arrondissement.

Les aides gérées par les communes Le Revenu Minimum Etudiant (RME) a été créé en 1989 par la ville de Chenôve en Côte-d’Or pour venir en aide aux étudiants en difficulté. Depuis, sur les 36 000 communes de France, une vingtaine ont repris la formule. Dans certains cas, l’étudiant doit résider dans la commune qui lui octroie le RME, dans d’autres il suffit que les parents y résident. Les critères d’attribution varient très fortement d’une ville à l’autre. Enfin, de nombreuses villes attribuent des aides financières, qui ne portent pas obligatoirement le nom de RME. Les démarchent à suivre varient en fonction des collectivités. N’hésite pas à te renseigner auprès des collectivités ou auprès des militants de l’UNEF.

Les aides gérées par les départements Les conseils généraux aident en particulier les étudiants les plus démunis sous forme de bourses annuelles ou de prêts d’honneur.

31


# 07

Les voies de recours Si tu estimes qu’une décision du CROUS concernant ta bourse ou ton logement est contestable plusieurs voies de recours sont possibles.

Contester une décision relative à ton logement étudiant Tu peux être confronté à une décision contestable relative à un logement notamment lors de l’attribution de ton logement pour l’année suivante, ou sur un conflit relatif au paiement des loyers. Sache que plusieurs recours sont à ta disposition. Tu peux envoyer un recours gracieux auprès du directeur du CROUS ou bien adresser un recours contentieux auprès du tribunal administratif du ressort de l’académie. N’hésite pas à contacter l’UNEF. L’UNEF a des élus qui siègent dans les différentes commissions du CROUS et peuvent être amenés à résoudre ton problème auprès du CROUS ou à t’aider dans ton recours le cas échéant.

Contester une décision relative à ta bourse Si tu souhaites contester une décision relative à ta bourse plusieurs recours sont à ta disposition. Tu peux adresser un recours gracieux auprès du recteur de l’académie et, si le litige n’a pu être réglé avec le recteur,

32

tu peux adresser un recours hiérarchique auprès du ministre chargé de l’Enseignement supérieur. Ce recours sera adressé obligatoirement par l’intermédiaire du recteur d’académie. Tu peux aussi adresser un recours contentieux auprès du tribunal administratif du ressort de l’académie. N’hésite pas à contacter l’UNEF. L’UNEF a des élus qui siègent dans les différentes commissions du CROUS et peuvent être amenés à résoudre ton problème auprès du CROUS ou à t’aider dans ton recours le cas échéant.

Les délais des recours Si un recours gracieux ou un recours hiérarchique peut être présenté sans condition de délais, le recours contentieux en revanche doit intervenir dans un délai de 2 mois à compter de la notification de la décision. Toutefois, si tu souhaites, en cas de rejet du recours gracieux ou du recours hiérarchique, former un recours contentieux, le recours gracieux ou hiérarchique devra avoir été introduit dans un délai de 2 mois à compter de la décision de rejet.


# 08

Qu’est-ce que l’UNEF ? Informer

Connaître ses droits, c’est fondamental pour les défendre et les faire rspecter. Les équipes locales de l’UNEF militent au quotidien pour informer les étudiants. Diffusion de tracts, intervention en amphithéâtres, organisation de conférences, débats, tenue de stands d’information à la rentrée... tout est mis en oeuvre pour assurer une circulation de l’information la plus large et la plus efficace possible.

Défendre Au niveau local comme au niveau national, l’UNEF se bat pour conserver des acquis importants (maintien des bourses en cas de redoublement...). Elle se mobilise lorsque des remises en cause ont lieu dans les universités et tente chaque jour de gagner de nouveaux droits pour les étudiants. Ce rapport de force lui permet ainsi d’améliorer les conditions de vie et d’études des étudiants. Par le biais de ses nombreux élus étudiants, présents dans les instances locales et nationales (universités et CROUS), elle représente les étudiants et se fait le porte-voix de l’ensemble de la jeunesse.

Organiser la solidarité

citoyen à part entière. C’est pourquoi l’UNEF a aussi vocation à intervenir sur les sujets de société. Organiser des initiatives en ce sens, c’est affirmer le rôle citoyen des étudiants, dans l’enseignement supérieur et ailleurs. L’UNEF participe à de nombreuses rencontres ou journées nationales de sensibilisation : journée mondiale de lutte contre le SIDA, journée nationale des droits des femmes, semaine de la solidarité internationale… L’UNEF organise également des initiatives comme le Festival Etudiant Contre le Racisme qui, chaque année, rassemble des milliers d’étudiants lors de concerts, de conférences et de débats pour lutter contre le racisme et les discriminations. Dans les campus universitaires, l’UNEF tient des coopératives étudiantes dans lesquelles elle offre des services à prix réduits pour les adhérents. Papeteries, kiosque culturel, confiseries, photocopies, un grand nombre de prestations y sont regroupées. L’UNEF a également un certain nombre de partenariats accessibles aux adhérents (matériels par filières, carte étudiante internationale ISIC, etc.).

L’enseignement supérieur est un carrefour des cultures et des savoirs, et l’étudiant un

33


Province

25000 Besançon Tél. : 03 81 81 69 70

Aix - Marseille Email : aix-marseille@unef.fr Site web: www. unefaixmarseille.fr.st Aix Marseille 1 Centre Lettres et Sciences humaines Local D022 29, av Robert Schumann 13100 Aix-en-Provence Tél. : 04 42 95 32 47 (+fax) Centre Saint - Charles Local sous l’amphi Peres 3, place Victor Hugo 13003 MARSEILLE Tél. : 04 91 10 85 16 Campus Saint-Jérôme Local des élus étudiants (à côté de la Cafét’) Avenue Escadrille Normandie Niemen 13013 Marseille

Bordeaux Email : bordeaux@unef.fr Bordeaux 1 - Local hall du bâtiment 1er cycle 354, cours de la Libération 33405 Talence cedex Bordeaux 2 - Broca 4 Rue Paul Broca Maison des Associations 33000 Bordeaux Bordeaux 3- Hall du Bat. administratif salle AD 04 33607 Pessac cedex Tél. : 05 57 12 46 61 Bordeaux 4- Local sous l’amphi 600 Av. Léon Duguit 33608 Pessac Cedex Tél. : 05 56 84 85 27

province@unef.fr

Aix - Marseille 3 Site Schuman Local des élus étudiants (derrière l’amphi Boulan) 3, avenue Robert Scumann 13100 Aix-en-Provence Amiens Salle G005 (sous la cafèt’) rue du Thil 80025 Amiens Tél. : 03 22 82 74 84 Email : amiens@unef.fr Angers 2, boulevard Beaussier 49045 ANGERS cedex 01 Tél. : 02 41 36 52 33 Email : angers@unef.fr MDE St Serge 4, allée François-Mitterand 49100 Angers Fax : 02 41 36 52 00 Tél. : 02 41 96 23 75 Antilles Gyuane Campus universitaire 97110 Pointe Apitre mail: antillesguyane@unef.fr Artois Salle S28 Bât des Sciences Sociales 9 rue du Temple 62030 ARRAS Tél. : 03 21 60 37 96 Email : artois@unef.fr Avignon Local des Associations 74 Rue Pasteur 84000 Avignon Email : avignon@unef.fr Besançon Email : besancon@unef.fr Besançon - Fac de Lettres Maison de l’Etudiant Rue Megevard

34

Brest Local B102 Fac de Lettres 20, rue Duquesne 29200 BREST Fax : 02 98 46 73 98 Tél. : 02 98 01 68 23 Email : brest@unef.fr Caen Email : caen@unef.fr Local ss/sol du bât. de Droit Esplanade de la Paix 14032 Caen Cedex Tél. : 02 31 56 58 58 Chambéry Campus de Jacob Belle Combette BP 1104 73011 Chambéry Cedex Email : chambery@unef.fr Clermont-Ferrand Faculté des Lettres Alvéole 3 (entre hall et BU) 63000 CLERMONTFERRAND Tél. : 04 73 34 66 31 Email : clermont@unef.fr Compiègne Email : compiegne@unef.fr Dijon Local S29 Fac de Lettres BP 84 21033 Dijon Cedex Tél. : 03 80 39 57 74 Email : dijon@unef.fr Dunkerque Université du Littoral Email : littoral@unef.fr Grenoble Email : grenoble@unef.fr Site web: unef.fr/grenoble Université Joseph Fourier Domaine Universitaire 38400 Saint-Martin-d’Hères

Université Stendhal Domaine Universitaire 1180, avenue Centrale 38400 Saint-Martin-d’Hères Université P. MendèsFrance Salle D14 de l’Agora 151, rue des Universités 38400 Saint-Martin-d’Hères La Réunion Université de la Réunion 15 avenue René Cassin, Sainte Clotilde tél : 02 62 93 83 49 97490 Saint Denis mail: unef974@gmail.com unefrun.com La Rochelle Maison de l’Etudiant Rue Cardinal 17000 LA ROCHELLE Tél. : 05 46 45 28 51 Email : la-rochelle@unef.fr Le Havre Email : le-havre@unef.fr Université du Havre Campus Lebon 25 rue Lebon 76063 Le Havre Le Mans Local Amphi Robert Garnier Fac de Lettres - Université du Maine Avenue Maessian BP 535 72017 LE MANS cedex Email : le-mans@unef.fr Lille Email : lille@unef.fr Lille 1 - Cité Scientifique - Bâtiment des mathématiques 59600 Villeneuve d’Asq Lille 2 42 rue Paul Duez 59000 Lille Lille 3 - Domaine universitaire du Pont de Bois Rue du Barreau 59600 Villeneuve d’Asq Limoges Campus de Vanteaux 39E Rue Camille Guérin 87036 Limoges Cedex Fax : 05 55 30 72 38 Tél. : 05 55 43 96 60 Email : limoges@unef.fr Lorient-Vannes LORIENT UNEF Morbihan Maison des étudiants 12 bis rue de Lanveur 56100 LORIENT VANNES UNEF Morbihan Maison des étudiants 22 bis rue Richemont

56000 VANNES Email : lorient-vannes@unef.fr Lyon Email: lyon@unef.fr Site web: unef.fr/lyon Lyon 1 - Campus de la Doua Sous sol des associations Hall du déambulatoire 43 Boulevard du 11 Novembre 69100 Villerbanne Tel: 04.72.44.85.12 Lyon 2 - Bron Campus porte des Alpes Face au resto U 5 avenue Pierre Mendes France 69500 Bron Tel: 04.78.77.23.23 Lyon 2 - Quais Local ancien de l’IEP Entrée rue Chevreul 18 quai Claude Bernard 69007 Lyon Tel: 04.78.69.74.42 Lyon 3 - Local Manufacture des Tabacs 6 cours Albert Thomas 69008 Lyon Tel: 04.78.78.78.46 Metz Local du Saulcy BP 794 - Ile du Saulcy 57000 METZ Tél. : 03 87 31 52 60 Email : metz@unef.fr Page web : unefmetz. canalblog.com Montpellier Université Paul VALERY Route de Mende 34090 Montpellier Email : montpellier@unef.fr Montpellier 1 Droit : 04 67 61 46 91 Richter : 04 67 15 84 14 Nîmes : 04 66 36 45 38 Montpellier 2 Tél. : 04 67 14 38 92 Montpellier 3 Tél. : 04 67 14 23 06 Mulhouse Email : mulhouse@unef.fr Nancy Email : nancy@unef.fr Fac de Lettres 23, boulevard Albert-Ier 54000 NANCY Tél. : 03 83 97 9 32 Fac de Droit Tél. : 03 83 35 88 18 Fac de Sciences Local n°5 Bd des Aiguillettes 54000 VANDOEUVRE Tél. : 03 83 91 21 44 Nantes Email : nantes@unef.fr


Nice Local 81 Hall H - Fac de Lettres 98, boulevard Herriot BP 273 06204 NICE cedex 3 Tél. : 04 93 37 53 60 Email : nice@unef.fr Site web : unef.fr/nice Orléans Campus principal - UFR Lettres - bâtiment des clubs 45100 ORLÉANS Tél. : 02 38 41 71 71 (poste 7577) Email : orleans@unef.fr Pau Local face BU Lettres-Droit Avenue du Doyen Poplawski Faculté des Lettres 64000 PAU Email : pau@unef.fr Perpignan Email : perpignan@unef.fr Poitiers Local de Lettres 95, avenue du Recteur Pineau 86000 POITIERS Email : poitiers@unef.fr Local de Sciences Bât. Alpha 40, avenue du Recteur Pineau 86000 POITIERS Tél. : 05 49 45 35 53 Local de Sciences Humaines 15, Rue Descartes 86000 POITIERS Tél. : 05 49 45 74 74 Reims reims@unef.fr 57, rue P. Taittinger 51000 REIMS Local droit : salle 3163 Local lettres : salle 3032 Tél. : 03 26 91 83 35 Site web : http://unefreims. site.voila.fr Fac de Sciences Batiment B salle 204 Rennes Local des élus au CROUS Tél. : 02 99 27 69 78 Email : rennes@unef.fr Rennes 2 6 Av Gaston Berger Local F5/3 - bâtiment EREVE 35000 RENNES Tél. : 02 99 14 14 75 Rouen Bureau B116 UFR des Lettres et Sciences Humaines Rue Lavoisier 76130 Mont-Saint-Aignan Email : rouen@unef.fr Toulon Campus La Garde - Local

1er étage Bâtiment IUT Boîte 75 - BP 132 83957 LA GARDE Cedex Tél. : 04 94 14 26 73 Email : toulon@unef.fr Toulouse Site web : unef.fr/toulouse Email : toulouse@unef.frs Université des Sciences Sociales Cour intérieure de l’IEP Place Anatole France 31000 TOULOUSE Tél. : 05 61 23 60 89 Université du Mirail Local «Copie Culture» 5, allée Antonio-Machado 31058 TOULOUSE Cedex Tél. : 05 61 50 44 43 Université Paul Sabatier c/o DVE 18 Route de Narbonne 31062 TOULOUSE Cedex Tél. : 05 61 55 88 47

Escalier I, 2ème étage Paris II Email : paris2@unef.fr unefp2@hotmail.fr Site web: http://paris2.overblog.com Assas couloir des locaux associatifs au sous-sol 92, rue d’Assas. 75 006 PARIS Tél : 04.44.41.58.12. Tél. : 01 44 41 58 12 Melun Local bâtiment Reine Blanche Paris III - Censier Salle 332 (01.45.87.58.16) 13, rue de Santeuil 75005 PARIS Tél. : 01 45 87 40 97 Email : paris3@unef.fr

Tours Local 3 Rue des Tanneurs 37000 TOURS Tél. : 02 47 36 81 18 Email : tours@unef.fr ST Etienne Campus Trefilerie 45023 St Etienne cedex 2 Tel:04.77.42.16.28/27 Email: saint-etienne@unef.fr

Paris IV - Sorbonne Email : paris4@unef.fr Site web: unef.fr/paris4 Sorbonne - 1 rue Victor Cousin - 75005 Paris MDE : Galerie Gerson 18, rue de la Sorbonne 75005 PARIS local UNEF - Cours Cujas, escalier I, 2e étage, local G630-G631 tél : 01 40 46 25 64

Strasbourg Email : strasbourg@unef.fr Université Strasbourg 2 maison de l’Etudiant 8 allée René Capitan 68000 Strasbourg

Paris V Email : paris5@unef.fr Boulogne salle 053 71, rue E. Vaillant 91100 BOULOGNE

Valenciennes Maison des services à l’étudiant, Local N°3 Le Mont Houy 59313 Valenciennes cedex 9 Tel: 03.27.51.11.18 Email : valenciennes@unef.fr Site web : unef.fr/ valenciennes

Paris VI - Jussieu UPMC 4, Place Jussieu 75005 PARIS Local Maison des intitiatives étudiantes Tél. : 01 44 27 26 34 Email : paris6@unef.fr unefp6.fr

Région Parisienne rp@unef.fr

Paris I Email : paris1@unef.fr Tolbiac 90, rue de Tolbiac 75013 PARIS Salle B904 et 905 Tél. : 01 44 07 89 39 Panthéon Dernier étage, aile Soufflot Allée Soufflot 5ème arr. St Hippolyte MDE - 4ème étage Saint Charles Salle 164 Sorbonne MDE : Galerie Gerson

Paris VII - Jussieu Diderot Email : paris7@unef.fr Site Paris Rive Gauche Salle E au Rez-de-chaussée dans le service social du CROUS Paris VIII - Saint Denis paris8@unef.fr Centre Saint-Denis - 2 rue de la Liberté 93 526 Saint-Denis Local UNEF salle A 154 unef.paris8.wordpress.com Paris IX - Dauphine Place du Maréchal de Lattre de Tassigny 75016 PARIS Salle D107 Email : paris9@unef.fr

Paris X - Nanterre Salle D01 200, avenue de la République 92000 NANTERRE Tél. : 01 40 97 75 80 Email : paris10@unef.fr Paris XI Email : paris11@unef.fr Orsay Local Bât 350 15 Rue Georges Clémenceau 91405 ORSAY Paris XII - Créteil CMC - Local : maison de l’étudiant, local n°11 Email : paris12@unef.fr tél : 01 45 17 19 87 unefp12. net Paris XIII Campus de Villetaneuse - Local RDC du bâtiment lettres et sciences humaines Email : paris13@unef.fr Cergy Email : cergy@unef.fr Les Chênes 33 Bd du Port 95000 CERGY Tél. : 01 34 25 61 86 Saint-Martin Rue Adolphe Chauvin 95032 CERGY-PONTOISE Tél. : 01 34 25 65 94 Évry Site : http://www.unef-evry.eu/ Email : evry@unef.fr Cours Mgr Romero 91025 ÉVRY Cedex Salle B9 Tél. : 01 69 47 74 35 Versailles Saint-Quentin Email : vsq@unef.fr Site web: www.unef-vsq.net Vauban Local près accueil 47, boulevard Vauban 78280 GUYANCOURT Tél. : 01 39 25 50 48 Marne-la-Vallée Email : marne-la-vallee@ unef.fr Local RDC bâtiment Copernic IEP sciences-po@unef.fr 04 45 49 58 78 unef-iep.org Local au 27 rue Saint Guillaume 3ème étage aile des associations ENS ens@unef.fr

35


36

Guide des aides sociales de l'UNEF  

L’UNEF publie un guide des aides sociales afin de t’informer sur les aides existantes, de t’accompagner dans tes démarches et de te faire pa...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you