Page 1


ARCHI

Jacques

HITIER

YIN

PHILIPPE NIGRO 10

18

22

ICH R L O O W

0 1 9 1 . W E KELLY L

58

28

30

re d n a Alex dereau Bor

64

Rostang

72

La Purificadora 42

50

Vernillet Frédérique

78

ALLARD J2X

86

+ Guide urbain

96

S

IC

Michel

Cape Town

VILLA

MU

La chronique

JAGWAR MA 102

108.AgeNDAS + 110 BOOKS + 112.gUiDe uRBAiN + 130.L'hOROSCOpe

Magazine bimestriel gratuit édité par la SARL FOCUS ● Directeur de la publication : Christophe MALSERT pao@focus-magazine.com ● Directrice Artistique : Alexia Roux : alexiaroux.fr ● Rédacteur : Laurent MALSERT redaction@focus-magazine.com

Journaliste musique : Céline Floret music@focus-magazine.com ● Responsable commercial/publicité : Yannick RAMPON / 06.88.24.83.62 pub@focus-magazine.com ● Couverture : © Remi Ferrante

Nous remercions particulièrement : Rémi Ferrante, Rosine Bramly, Eric Canto, Max Gaze, Philippe Nigro, Laëtizia Guetta, Benoît Copin, Alexandre Bordereau, Frédérique Vernillet, Michel Rostang & Emilie Fléchaire. ● Siège social : 269, rue François Daumas 34090 Montpellier tél. 0952.598.600 Dépôt légal Octobre 2013 RCS 448 676 320

Imprimerie PURE IMPRESSION Mauguio (34) Impression sur papier PEFC Toute reproduction du titre, des textes, photos et maquettes sans autorisation écrite est interdite. La revue décline toute responsabilité pour la perte ou la détérioration des éléments ou documents non sollicités par écrit ainsi que pour le contenu des publicités. Les documents reproduits ici l’ont été avec l’accord préalable du photographe ou de l’envoyeur. Photos non contractuelles. Tous les tarifs de la revue sont des prix indicatifs.


SONY Smart Lens

AUTOGRAPHER Camera / Appareil photo

SAMSUNG Galaxy Gear

TECH

DEVIALET Ampli

Philipps Screeneo / Projecteur LED

LAB

12

Ora-Ïto Mobility Casque

Burmester Ampli 800 MK5

SONY Alpha Nex 5


FIDELITY USA Caban en vente chez Paia

BEN SHERMAN Sweat imprimĂŠ

PIERRE HARDY Mocassins

SIXPACK x Steven Harrington

MEN's

LAB

BREITLING Navitimer Cosmonaute Blacksteel

13

7 for all mankind Rebel Artist

Rocky Mountain Down Vest Denim Indigo

NIKE Air Trainer 1 Mid Premium


ISABEL MARRANT Veste en peau retournée Clayne

Chloé Chemise en chambray de coton

SESSUN Akna Fango

Vanessa Bruno Pull en cachemire color-block

WO MEN's

LAB

Jérôme Dreyfuss Sac seau en nubuck Alain

14

LA PETITE FRANCAISE Veste et tour de cou en vente chez Carpe Diem

ONE VINTAGE Tunique Dayana

ACNE Bottines


Zadig & Voltaire Robe Plumes

TALC Sac Chat et Franges

Little Marc Jacobs Ballerines souris cuir

Scotch & Soda Pull col ch창le

Kids

LAB

Timberland Pantalon

15

American OutfitterS Gilet Lama

Derhy Kids Robe motifs multicolores

Bakker made with love Cartable Canvas et cuir


Autoban Nest Armchair

Fritz HaNSEN Favn par Jaime Hayon

AM PM Secrétaire Glenn, design E. Gallina

??? Knitted Ariel Zuckermann and Oded

DES IGN

LAB

INNO Aura Collection par Mikko Laakkonen

16

VITRA Charles & Ray Eames - Black edition

RUE MONSIEUR PARIS Altoum

YOUNOW Pouf ouge foncé-baloon


WA DE BE Table basse licorne

Opinion Ciatti Buffet Gagà

ARPIN Coussin alpillow

W.TROUSSEAU Malle / Accessoires de cuisine

DES IGN

LAB

KARTELL DUO Piero Lissoni

17

TRIODE Canapé Poète by Finn Juhl

Seletti Lampadaire Multilamp

YOTA Bureau DJR 83 by Abraham & Rol


La chronique

CASSE BONBONS


La chronique

J

e vous aurais bien parlé de ma nouvelle addiction, qui me fait depuis deux mois délaisser livres, femmes, v eaux et cochons, mais tout le monde en a déjà causé. Tous les magazines ont abordé le sujet en long en large et en travers. Que dire de plus… Ne commencez jamais ! Si par un maussade soir d’automne, le désoeuvrement vous guette et qu’il vous envoie de manière compulsive vers le téléchargement de nouvelles applis… fuyez ! Surtout si vos yeux hagards et émerveillés par tant de nouveautés tombent sur un logo délicieusement régressif avec trois bonbons. Reprenez votre respiration. Soufflez, inspirez. Gardez votre calme et partez

défoncer dans la cuisine ce qui reste de votre pot de Nutella (oui, celui que tu caches au fond du placard). Mieux vaut prendre 500 grammes sur la fesse gauche que perdre son temps avec un jeu débile et obsédant. Parce que Candy Crush c’est quoi en fait. Tu vas voir le synopsis, totalement objectif, est édifiant : «Rassemble des bonbons de même couleur pour les faire disparaitre». J’ai envie de dire waouu. Le pire c’est qu’on est plus de 45 millions d’accros around the world comme diraient les Dafts, à casser des mistral perdants tous les jours pendant des heures. On se sent moins seul, mais pas moins con. Génération de geek oblige, toutes les discussions passent forcément par le grand concours

de celui qui aura le plus gros level et qui aura le moins sucé (rien de pornographique ici, tu peux acheter des sucettes pour avancer plus vite) (tu as vraiment les idées mal placées). Je m’en fous de toute façon, je suis bloqué au niveau 125 depuis trois semaines. De quoi me désocialiser et me faire passer pour un noob absolu même auprès de mes lycéens … la zone ! Tous les deux jours je me dis que je vais arrêter, puis je me retrouve en train de jouer dans le métro, aux toilettes, au lit, pendant les pauses, au bar … c’est un peu une sorte de voeu pieu comme stopper la clope. Bref, je vous aurais bien parlé de mon addiction à Candy Crush mais j’ai de la gélatine à dégommer.

www.GAZE.IM


ow

design tour 2013

konstantin grcic bref.. ro om

L’étroite collaboration entre Fritz Hansen et Silvera se poursuit. Le distributeur de mobilier pour le bureau et la maison a aménagé un espace capsule dédié à l’éditeur danois au cœur de son showroom de la rue Kléber à Paris. L’univers de la maison nordique est ici mis à l’honneur à travers ses créateurs

phares tels Arne Jacobsen, Poul Kjaerholm, Cecile Manz ou Jaime Hayon, et ses pièces iconiques parmi lesquelles on retrouve les fauteuils Swan et Egg, le canapé Favn et le récent fauteuil Ro. Rendez-vous au 58, avenue Kléber dans le 16ème arrondissement pour découvrir de près cette belle sélection.

ch

i

Antoine Dubois, Tristan Terisse et Jérémy Coste sont les trois initiateurs du projet Abroad, contraction d’Architecture By Road, Ces étudiants montpelliérains et le réalisateur qui les accompagne entameront prochainement un tour du monde à vélo de l’architecture par l’habitat. Pendant deux ans, ils se rendront dans 38 pays à travers la planète où ils iront rencontrer 38 architectes et découvrir 38 architectures traditionnelles et 38 architectures contemporaines. Leur périple aura pour objectif principal de mieux cerner les enjeux de l’habitat au XXIème siècle grâce au regard des acteurs de la discipline. Photos, vidéos, articles… puis un long métrage permettront de suivre régulièrement leurs péripéties. Un projet à découvrir en détails sur www.architecturebyroad.com. Bon voyage messieurs !

ABROAD

ar

fritz hansen x silvera

CAPSULE FRITZ HANSEN CHEZ SILVERA

sh

abroad


Le Design Tour est de retour ! Pour sa deuxième édition, ce parcours design itinérant posera cette année ses valises dans cinq villes à travers l’Hexagone : Bordeaux du 16 au 20/10, Nantes du 23 au 27/10, Lyon du 6 au 10/11, Montpellier du 13 au 17/11 et Marseille du 22 au 28/11. Articulée autour de la thématique de Territoire(s), la programmation (gratuite) s’est considérablement étoffée et proposera un socle commun aux cinq étapes défini par quatre expositions majeures : Homework, une école stéphanoise ; Labels VIA 2013 ; Le Carré Orange et Intérieurs Cuir – Acte 3 (installées à la Mairie de Montpellier). Ces dernières seront complétées au niveau local par différents évènements, conférences et rencontres propres à chaque ville participante. A Montpellier, le public est invité à découvrir trois expos produites localement : « Les territoires du design » par Thibault Desombres (CCI), « Micro-territoires » avec l’ENSAM (Office du Tourisme) et ARS Fabric rassemblant 10 acteurs du coin ainsi qu’un parcours rassemblant 35 lieux d’art de vivre (RBC, MIA, Lluck, Metropolitan Art&Design, Jardin des Sens, Mona Market, O Mil’Yeux…). Retrouvez toutes les infos et la programmation complète sur www.designtour.fr.

DESIGN TOUR 2013 ob il

ie

r

disponibles en 7 coloris sur lesquelles reposent des coussins aux lignes simples et graphiques recouverts de cuir ou de tissus Kvadrat. Innovante et ultra contemporaine, la famille Traffic joue également la carte de la fonctionnalité puisqu’une extension peut être installée sur les différents éléments afin de faciliter le travail ou la lecture.

- Les résultats de la course aux Etoiles de l’Observeur du Design 2014 seront dévoilés le 28 novembre prochain à la Cité des Sciences et de l’Industrie. L’exposition ouvrira au public le lendemain et se poursuivra jusqu’au 23 mars 2014. - Le salon de la maison So Home s’installe au CID de Deauville du 1er au 3 novembre. - Le créateur de mode Jean-Charles de Castelbajac habillera la future résidence montpelliéraine Coloramor+

EN BREF

Editée par Magis et baptisée Traffic, la dernière ligne de meubles signée par le designer allemand Konstantin Grcic est désormais disponible en France. Composée d’un canapé 2 places, d’un fauteuil, d’une chaise longue, de deux bancs et d’un relax, cette collection d’assises rembourrées associe des structures tridimensionnelles en fil d’acier

COLLECTION TRAFFIC PAR KONSTANTIN GRCIC

m


RETRO DESIGN > JACQUES HITIER

JACQUES

HITIER © photos : D.R

C

La rentrée design parisienne au Bon Marché fut l’occasion pour certains de découvrir ou redécouvrir l’univers du décorateur et designer industriel français Jacques Hitier. Retour sur la carrière de ce spécialiste du mobilier en tube métallique. Fils d’un sculpteur sur bois et ancien élève, enseignant et directeur de l’Ecole Boulle, Jacques Hitier fut l’un des grands artisans de l’ameublement collectif puis privé durant les années 50 et 60 avec ses désormais très célèbres pièces fabriquées à partir de tubes d’acier. Un matériau qu’il est le premier à utiliser comme armature et support pour le meuble. Ecoles, bibliothèques, hôpitaux, hôtels, restaurants… le mobilier signé Hitier investit les espaces pour devenir, au fil du temps, incontournable. Produit à l’échelle industrielle, il se veut à la fois moderne et simple, fonctionnel et accessible. Longtemps « réservées » aux collectivités, ses créations feront petit à petit leur entrée chez les particuliers pour devenir de véritables objets de décoration.

haque année, au mois de septembre, le design prend ses quartiers à Paris. Outre le salon Maison & Objet et les nombreuses collections de mobilier contemporain exposées ici et là dans la capitale, le Bon Marché Rive Gauche a décidé de jouer la carte du vintage. En effet, durant plus d’un mois, l’espace de la rue de Sèvre proposait une petite rétrospective consacrée au design industriel français Jacques Hitier (1917-1999). Dix pièces phares de sa carrière en tube d’acier furent exposées du 2 septembre au 5 octobre. Une manière de rendre hommage à cette figure du design d’après-guerre, encore méconnu du grand public aujourd’hui.

26


CHAISE MULLCA 300 Certains d’entre vous ont peut-être déjà posé leurs fesses sur la chaise Mullca 300. Dessinée par Jacques Hitier lors de son passage chez Mobilor, elle sera finalement légèrement revisitée puis éditée par Mullca en 1949 pour être présentée au Salon des artistes décorateurs de Paris la même année. Composée de bois pour l’assise et d’acier pour l’armature, cette petite chaise d’enfant a meublé durant plusieurs décennies les salles de classes des écoles maternelles. Considérée aujourd’hui comme une référence du mobilier vintage, sa paternité fut longtemps attribuée, à tort, à Marcel Gascoin, un autre créateur de meubles. 27


France. Animé par le désir d’offrir également le confort et l’élégance aux utilisateurs, il associe le tube métallique avec le verre, le bois ou le rotin. Outre son talent de designer et d’architecte d’intérieur et son rôle prépondérant dans l’évolution de l’enseignement à l’Ecole Boulle, Jacques Hitier était un fervent défenseur de sa profession qu’il a contribué à faire reconnaître auprès des architectes, notamment lors de ses deux mandats de président du syndicat des Créateurs d’Architectures d’Intérieur et de Modèles (CAIM) de 1962 à 1968 puis du Syndicat National des Architectes d’Intérieur (SNAI). Sa longue carrière fut couronnée par l’obtention de plusieurs récompenses dont le Prix du Centre Technique du Bois (1954) et deux Médailles d’Or décernées en 1958 lors de l’Exposition Universelle de Bruxelles et par la Société d’Encouragement à l’Art et à l’Industrie.

C’est à partir de la fin des années 30, chez Mobilor, que Jacques Hitier découvre les multiples possibilités offertes par le tube métallique. Spécialiste du meuble scolaire, l’entreprise donnera vie à ses premiers dessins. Engagé dans la reconstruction d’après-guerre, il fonde son bureau d’études en 1946, participe à de nombreuses expositions et se met au service des industriels français dont Mullca ou M.B.O (Bureau Tripode – 1952). Son travail se dirige alors davantage vers la décoration et l’architecture d’intérieur. A la fin des années 40, après avoir occupé le poste de Directeur du service décoration de la BNCI, il intègre les usines Tubauto en tant que décorateur-conseil. En l’espace de quinze 15 ans, il dessine de nombreux meubles (chaise Libellule – 1951 ; fauteuil Chistera - 1952) - et aménage des espaces (foyers d’étudiants, hôtels…). Il sera même chargé de penser le salon des officiers sur le Paquebot

28


DESIGN > PHILIPPE NIGRO

PHILIPPE

NIGRO © photos : portrait de Mercedes Jaen Ruiz / Hermès - Ligne Roset - VIA - Baccarat - DePadova - Skitsch

Son récent projet « Les Nécessaires d’Hermès » réalisé pour la grande Maison de luxe française a remporté un franc succès lors du dernier salon de Milan. Passé par l’Italie chez Michele De Lucchi avec qui il a collaboré durant plus de 10 ans, le designer français Philippe Nigro évoque son parcours et nous éclaire sur ses projets et sa vision du design.

30


Les Nécessaires d’Hermès


Pouvez-vous nous retracer en quelques mots votre parcours et vos premières expériences dans le monde du design ? Je suis originaire de Nice, une région culturellement riche où très tôt j’ai été sensibilisé aux Arts Plastiques avec l’école de Nice, les Nouveaux Réalistes et l’Arte Povera, et aux Arts Appliqués. J'ai eu la chance de pouvoir débuter mes études dans ce secteur, d’abord à Antibes (bac d’arts appliqués) puis à Lyon (BTS de design Industriel) pour finir avec mon Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués à l’École Boulle à Paris. Une fois mes études terminées, je suis parti en Italie dans l’agence de Michele De Lucchi. Au début je pensais y faire un stage d’une durée de 3 mois mais la collaboration a duré plus de 10 ans. En parallèle de cette riche collaboration sur des projets de l’agence très variés, allant du design expérimental à l’architecture, de la scénographie au design produit, j’ai développé mes propres projets indépendamment.

Vous exercez votre métier entre la France et l’Italie (Mecque du design). Quelles différences ressentez-vous entre ces deux pays en matière de culture et d’approche du design ? La pratique du design à l’Italienne est peu cloisonnée, dans le sens que les arts appliqués sont une discipline globale, ouverte à plusieurs domaines. La bravoure de certains architectes/ designers réside dans leur capacité à passer du dessin d’une lampe ou d’une petite cuillère à celui d’un immeuble de bureaux. La question d’échelle et de spécialité est beaucoup moins définie et nécessaire que dans d’autres pays et cette vision, qui a sans doute contribué au succès du design Italien, permet d’avoir parfois des résultats surprenants, expérimentaux, voire avant-gardistes et innovants. En France la théorisation et la spécialisation sont présentes et cette approche, peut être plus scientifique et pragmatique, a également de 32

nombreux avantages dans le processus du projet et d’ailleurs le « design Français » est très apprécié en Italie. Ce qui est aussi très appréciable en France, c’est cette impression de confiance qui semble être accordée aux nouvelles générations dans le design, mais pas seulement. Je me sens très riche de ces deux cultures. Vous dites être davantage focalisé sur le concept que sur les formes. Peut-on dire que la fonction constitue pour vous la base d’un projet ? La fonction reste bien entendu la base du projet, mais ce qui est aussi demandé au designer c’est d’y insérer quelque chose en plus, un détail, une idée, un usage, un esprit qui donne une autre dimension à l’objet qui le lie affectivement à son utilisateur de façon à ce qu’il puisse devenir un repère rassurant dans la vie quotidienne.


CANISSE


Sur certains d’entre eux comme « Inséparables », « Intersections » ou « Confluences » vous avez justement privilégié l’«imbrication» pour le côté fonctionnel… Les projets cités pourraient sembler des exercices de style, des jeux formels. En réalité, dans le cas de Confluences par exemple (initialement Intersections), il s’agissait de proposer un concept qui réinterprète le divan, exercice difficile si on réfléchit à une fonction aussi simple que celle de s’asseoir et au nombre de divans que le marché nous offre. L’idée était d’y intégrer la possibilité de mélanger les couleurs, des matières en fonction des goûts personnels de chacun, mais aussi la possibilité d’offrir des assises de profondeurs différentes et donc une ergonomie impliquant des conforts adaptés à différentes morphologies. La réunion de ces idées fut possible grâce à l’idée de l’imbrication. Si l’on isole les modules on se rend compte qu’il s’agit de formes simples : une assise + un dossier. C’est leur accumulation et imbrication qui donnent au modèle une autre dimension, celle d’une composition plastique et chromatique certainement nourrie par les mouvements artistiques que j’évoquais plus haut.

Vous avez travaillé en étroite collaboration avec le studio De Lucchi jusqu’en 2012. Comment s’est nouée cette relation et comment s’est-elle organisée ? Disons que le stage initial s’est transformé en collaboration longue durée par les affinités communes avec Michele De Lucchi et par le plaisir de travailler ensemble. Je suis arrivé dans l’agence à un moment où l’on faisait encore beaucoup de design industriel pour Olivetti notamment. Puis petit à petit, par la volonté de MDL de se concentrer sur l’architecture, les projets ont évolué vers le mobilier, la scénographie, l’intérieur de bureaux, de musées etc. Une diversité de projets sur lesquels j’ai eu la chance de travailler et qui ont certainement complété et enrichi ma formation initiale et mon approche du design à 360°. Le contexte d’une telle agence et l’ouverture d’esprit de son leader, en font un laboratoire qui offre si l’on en a le besoin ou l’envie, la possibilité de s’enrichir des échanges sur les projets de l’agence mais qui motive aussi à se « cultiver soi-même ». J’ai donc très vite eu envie de « faire ou dire » au travers de mes propres projets que j’ai commencé à réaliser en parallèle des travaux de l’agence.

34

Votre projet « Les Nécessaires d’Hermès » présenté au salon de Milan en avril dernier est un véritable succès. Comment l’avezvous imaginé et quelles étaient les demandes de la marque ? Le travail avec Hermès fut pour moi une véritable immersion dans l'entreprise dont le but était de comprendre les racines, les codes et l'esprit afin de donner un maximum de sens à la collection : des objets élégants et utiles, compagnons du quotidien, comme l’étaient les fameux nécessaires de voyage des 18-19ème siècles et qui puissent cohabiter naturellement avec les pièces déjà présentes dans la collection pour la maison. J'ai appris sur la fonctionnalité, la très grande qualité, l'intelligence de la production Hermès et il était naturel pour moi de modeler ces caractéristiques et de les réinsérer de façon innovante dans ces objets compléments, au travers d’une réflexion sur leurs fonctions, évidentes ou parfois cachées. La difficulté était de s’imprégner des valeurs de la marque et de s’y fondre tout en y insérant également les miennes, mais de façon discrète. Hermès est historiquement qualité, fonctionnalité, simplicité mais pour moi également ironie, esprit et légèreté, et c’est ceci qui est je crois perceptible dans cette collection.


INSEPARABLE

CONFLUENCE

INTERSECTION 35


Vous avez été soutenu à plusieurs reprises par l’association VIA. Quel rôle a-t-elle précisément joué dans votre carrière ? Le VIA a joué un rôle très important dans mon parcours, étant une association dont le rôle est celui de financer et promouvoir des projets de designers afin de matérialiser un concept lié au mobilier et de pouvoir le présenter au public, aux éditeurs et à la presse. C’est une formidable opportunité, pour les designers que beaucoup de pays nous envient et j’ai eu effectivement la chance d’en bénéficier à plusieurs reprises à la suite de quoi certaines de ces «aides à projet» ont été éditées tels que le canapé Intersections devenu Confluences et le Piètement universel devenu T.U. chez Ligne Roset, Cross-Unit chez Sintesi. Regardez-vous de près ce que font les autres designers ? Je tire les enseignements du travail de certains des «maitres du design du 20ème siècle» qu’il est important de connaitre et je suis sensible au travail de certains de mes contemporains. Ayant été formé à l’idée que chaque projet

est un nouveau défi qu’il faut aborder de la façon la plus neutre, ouverte et libre possible, j’ai naturellement un regard plutôt lointain sur le travail de mes collègues et préfère regarder ce qui se fait dans d’autres domaines comme l’architecture, l’art, la mode, le cinéma, etc. Comment voyez-vous évoluer le design dans les années à venir ? Le design est une discipline professionnelle à part entière, même si médiatisée, mais paradoxalement le statut de designer reste encore flou et moyennement reconnu. Une considération un peu plus scientifique de la discipline, pourrait aider à la reconnaissance d’un réel service, au même titre que ceux fournis par d’autres professions libérales, ou le regard du designer sur les domaines de l’industrie, de la culture, de l’artisanat, du tertiaire… sur tout ce qui nous entoure et qui a besoin d’être dessiné, repensé et amélioré, aiderait à faire un état des lieux qui révèle la nécessite d’interventions. Ceci pour aller dans le sens d’une attitude toujours plus 36

responsable, qui tienne compte des contextes culturels, sociaux, économiques, écologiques… tout ce qui contribue à nos préoccupations contemporaines. Quels sont vos projets pour les prochains mois ? Tenant beaucoup aux collaborations à long terme, continuer à travailler avec les éditeurs avec qui je travaille déjà, mais aussi je l’espère, faire naitre de nouvelles collaborations. Un projet qui me tient à cœur parce qu’il me permettra d’avoir un regard sur mon propre parcours est une exposition dans le cadre du salon Maison & Objet de janvier prochain. Y a-t-il un type de projet particulier auquel vous aimeriez prendre part ? Il y en a beaucoup, il y a tant de choses à faire. Chaque projet est une nouvelle aventure et pour aller dans le sens de de ce que j’évoquais plus haut, pas seulement dans le domaine du design de mobilier mais peut être dans les domaines du design industriel, d’intérieur, de service.


37


38


ARCHI

VILLA

YIN © photos : Villa Yin

Direction la péninsule de Phuket en Thaïlande où l’on vous propose une visite guidée de la Villa Yin. Cette somptueuse résidence surplombant la mer d’Andaman cultive le mélange des genres, entre art ancien et pièces contemporaines.

39


ARCHI

"L'évasion dans un monde beauté suprême".La lecture de cette petite phrase a de quoi attiser notre curiosité et celle des futurs vacanciers à la recherche d’un spot de rêve. C’est en tout cas ce que promet un séjour à la Villa Yin, disponible à la location. A la vue générale de cette somptueuse maison bâtie à Cape Sol sur la péninsule de Phuket en Thaïlande, on imagine aisément y passer quelques jours, installés tranquillement en pleine nature face aux eaux turquoise de la mer d’Andaman. Œuvre de l’architecte thaïlandais Charupan Wiriyawiwatt membre de l’agence Naga Concepts basée à Hong-Kong, la Villa Yin n’a pas son pareil dans le coin. Laurent & Chantal Broda sont à l’origine de ce projet qui a vu le jour en 2008 après quatre années d’études et de travaux. Loin des architectures ultra contemporaines et des décorations épurées, la Villa Yin reflète une sorte de nouveau style Thaï. Entourée de végétation tropicale, cette résidence de 1536 m² mélange avec goût différentes inspirations à la fois traditionnelles et modernes.

« L’évasion dans un monde de beauté suprême ».

40

Réparti sur différents pavillons et niveaux, l’espace intérieur regroupe de multiples zones de vie comprenant un immense salon-salle à manger ouvert sur la longue piscine extérieure en marbre, la cuisine haut de gamme créée par Minotti, un sauna, une salle de massage et quatre chambres toutes pourvues d’une terrasse en bois sombre et offrant des vues imprenables. Chaque pièce, en plus d’être aménagée pour le confort de vie, devient une véritable petite galerie où les beaux objets attirent le regard comme ces Buddhas thaïlandais datant du 14ème et 15ème siècles ou cet ancien gong qui côtoient des pièces signées David LaChapelle, Aurèle ou Andy Warhol. Sélectionnées par Monsieur Broda, ces œuvres trouvent leur place à côté d’un mobilier plus actuel ou datant des années 50-60 : Lounge Chair de Ray & Charles Eames et Bubble Chair d’Eero Aarnio. A la Villa Yin, on vit aussi à l’extérieur : les multiples espaces extérieurs aménagés ici et là invitent à la détente, assis ou allongés sur les bains de soleil et les beds. L’art et le design se rencontrent dans un monde de paix et de tranquillité.


BALMORAL

CHEVAL BLANC RANDHELI

SUITE ROYAL PENTHOUSE Associer voyage de luxe et musique, voilà ce que proposent le Six Senses Zighy et DJ Dispensary ! L’hôtel situé à Oman organise des « retraites de luxe » durant lesquelles les clients se familiariseront avec l’univers du mix. Les leçons sont assurées par des professionnels du secteur : tutoriels de groupe le matin et sessions privées l’après-midi pour découvrir

l’histoire, les techniques et apprendre à mixer ses morceaux favoris. Et tout ça dans un cadre de rêve puisque les clients sont logés dans les magnifiques villas de l’établissement. Au programme : musique, cocktails bio, bonne cuisine et détente. La prochaine session aura lieu du 6 au 13 décembre. On vous souhaite un excellent voyage multi sensoriel.

U RISME

aw ar

ds

La France s’est distinguée lors de la cérémonie de gala des World Travel Awards le 31 août dernier. En effet, le prix du Meilleur Parc à Thèmes d’Europe a été décerné à Disneyland Paris tandis que le celui de la Meilleure Attraction Touristique a été attribué à la Tour Eiffel. Du côté de l’hôtellerie, le Fouquet’s remporte le prix du Meilleur Hôtel urbain du continent et l’hôtel Grandes Alpes obtient celui de Meilleur Boutique Hôtel en Europe. Autre info, le Bristol a été élu pour la troisième année consécutive Meilleur Hôtel de France. www.worldtravelawards.com

WORLD TRAVEL AWARDS

SIX SENSES ZIGhY

RETRAITE MUSICALE DE LUXE

TO

WORLD TRAVEL AWARDS


Pour ceux qui auraient envie de débourser une coquette somme à cinq chiffres pour passer quelques heures dans une incroyable chambre d’hôtel, on vous conseille de réserver la suite Royal Penthouse. Située au huitième étage de l’Hôtel Président Wilson à Genève, elle est connue pour être la plus grande et la plus luxueuse au monde. Effectivement avec une superficie de 1680m², 12 chambres et 12 salles de bain, un billard, un piano à queue Steinway, une salle de Fitness, un ascenseur privatif et une immense terrasse, il est difficile de trouver un équivalent. On oubliait le système tv-audio Beovision 4-103 signé Bang & Olufsen. Prix de la nuit : 65.000$. Oui ça pique un peu !

SUITE ROYAL PENTHOUSE Le site web Zoover a lancé un sondage auprès de 12.000 voyageurs dans 20 pays d’Europe pour savoir quels étaient selon eux les voyageurs européens les plus agaçants. Résultat : ce sont les touristes russes qui arrivent en tête de cette enquête avec 42% des votes. Ces derniers sont régulièrement qualifiés de bruyants, grossiers, impolis et asociaux. Leurs comportements dans les files d’attente de buffets-repas sont particulièrement pointés du doigt. Et voici les six destinations où vous avez le plus de chances de les rencontrer : Turquie, Egypte, Espagne, Grèce, Chypre et Tunisie. Les touristes allemands arrivent en seconde position (17%), suivis par les anglais (13%). Quant aux français, ils sont plutôt bien vus par les Européens puisque seulement 4.7% d’entre eux nous trouvent insupportables en vacances. A noter que les plus sociables sont les Belges et les Autrichiens.

ho

te

l

EN h CH ot èeRES l

La marque d’hôtels ultra luxe développée par LVMH dévoile sa nouvelle adresse sur l’île de Randheli, dans le nord des Maldives. Après un survol de l’atoll de Noonu dans un hydravion taupe et jaune à intérieur cuir et bois, les hôtes expérimenteront la destination phare des lunes de miel sous le jour de l’art contemporain. Signée par l’artiste Vincent Beaurin, Couronne est une création de 46 spots disséminés sur l’île dans chaque villa privée. L’artiste a exploré les richesses d’un large spectre de tonalités pour produire une œuvre à la fois stimulante et apaisante, élaborée à partir de sable de marbre et de quartz.

Cheval Blanc Randheli

L’établissement a récemment inauguré son bar à whisky baptisé Scotch. Au menu, vous retrouverez une sélection pointue de 400 références dont certaines datent des années 40. L’espace ouvre ses portes à 10 heures pour les refermer à 1h du matin. On a dit déguster ok ?! Il est important de rappeler que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération bien sûr.

TOURISTES AGACANTS

Pour les touristes amateurs de bons whiskys écossais, voilà une information intéressante. Si l’envie vous prend d’aller passer quelques jours dans ce beau pays et de profiter des joies de la dégustation du breuvage national, bookez vous une chambre à l’hôtel Balmoral d’Edimbourg.

BAR A WHISKY AU BALMORAL


44


EVASION > CAPE TOWN

Cape Town AFRIQUE DU SUD © Photos : Cape Town Tourism

Cape Town sera sans aucun doute l’une des destinations phares de l’année prochaine. Désignée World Design capital en 2014, la métropole sud-africaine bénéficie depuis une quinzaine d’années d’un dynamisme sans précédent qui fait d’elle un centre culturel et créatif mondial.

Capitale de la province du CapOccidental, située au sud-ouest de l’Afrique du Sud, Cape Town (Le Cap) compte aujourd’hui près de 3.6 millions d’habitants. Nombre d’entre eux participent aujourd’hui au rayonnement la ville aux quatre coins de la planète. Véritable pépinière de talents en tous genres, Le Cap est en train de se révéler

45

aux yeux des touristes grâce notamment à une scène artistique et musicale bouillonnante, des créateurs locaux qui s’affirment et une gastronomie cosmopolite. Ici tout semble désormais possible et les capetoniens cultivent leur liberté d’expression au quotidien ! Alors si vous planifiez un voyage au Cap, voici ce que vous pourrez y déguster :


UNE SCENE CREATIVE BOUILLONNANTE Le Cap est un véritable musée à ciel ouvert et n’a que très peu de choses à envier aux plus grandes capitales mondiales. Le streetart s’est imposé dans les rues, sur les murs et fait désormais partie intégrante du paysage urbain. Plusieurs collectifs locaux dont Write on Africa ou des pionniers du genre comme Falko One servent de locomotives pour une multitude de talents qui investit chaque jour l’espace public. Certaines figures mondiales de l’art urbain font aussi le voyage jusqu’au Cap pour peindre et découvrir la scène sudafricaine. La scène contemporaine est également très développée, les bonnes galeries se comptent par dizaines (Michaelis Gallery ou Whatiftheworld) et les institutions accueillent chaque année des évènements majeurs comme la South African National Gallery. Sculpture, peinture, photographie… un large panorama créatif se dresse à Cape Town. Fondée en 1995, la plateforme multifacettes Design Indaba joue elle aussi un rôle primordial dans la métamorphose de la ville : expositions, workshops, ressources… elle réunit les meilleurs esprits créatifs et met à l’honneur la création sous toutes ses formes, de l’architecture à la mode en passant par la musique, le design, le cinéma… Sa conférence annuelle est devenue un rendez-vous incontournable. quant à lui d’un soutien de poids notamment grâce à l’appui du Cape Craft and Design Institute qui aide les fabricants à développer et commercialiser leurs produits.

WORLD DESIGN CAPITAL 2014 Durant un an, Le Cap deviendra l’épicentre mondial du design. World Design Capital en 2014, Cape Town succède donc à Helsinki (2012) et devient ainsi la première ville africaine à organiser un tel évènement. Reconnu pour être un moteur du développement culturel, social et économique, le design tient un rôle majeur dans la transformation globale du Cap qui s’affirme aujourd’hui comme l’un des meilleurs endroits où vivre sur Terre. Cette incontournable biennale prendra forme autour du thème majeur « Live Design. Transform Life », décliné en quatre chapitres : « African Innovation. Global Conversation» promouvra les idées africaines exportées dans le monde ; « Bridging The Divide » » ou l’utilisation du design pour connecter la ville et rapprocher les communautés ; « Today For Tomorrow » présentera les solutions durables pour les populations et la planète et « Beautiful Spaces. Beautiful Things » mettra en lumière la création à travers l’architecture, l’urbanisation, le mobilier, la mode… Plusieurs centaines d’évènements (expositions, manifestations, conférences…) seront ainsi programmés tout au long de l’année pour mieux cerner l’influence grandissante du design au Cap. http:// wdccapetown2014.com

46


biltong (viande séchée), bobotie (à base de viande hachée épicée), sosatie (brochettes marinées) ou le tomato bredie à ne pas goûter n’importe où bien sûr.

La scène musicale du Cap est elle aussi entrée en ébullition. Lors de la dernière édition du festival Marsatac, la flopée d’artistes hip-hop et électro issus de la scène indépendante locale regroupés derrière le projet baptisé Cape Town Effects avait fait à nouveau sensation chez nous. Ce collectif fait régulièrement le tour des salles de concerts pour promouvoir ses sons. La ville est aussi une terre de jazz où s’organise chaque année le Cape Town Jazz Festival Certains artistes de renommée mondiale s’y sont déjà produits comme l’américain Gregory Porter ou Robert Glasper & MF Doom. Brassage de cultures et d’influences, Le Cap est devenue une place forte de la création dans le monde.

Terrain d’innovations, la haute cuisine est omniprésente dans tous les quartiers de la ville où se concentrent d’excellents établissements dirigés par des chefs passés chez les plus grandes toques du monde. C’est le cas de Peter Tempelhoff. Formé chez Joël Robuchon et Anne-Sophie Pic, il dirige la table de l’hôtel The Cellars-Hohenort membre des Relais & Châteaux. Sa cuisine mélangeant les produits d’Afrique du Sud aux techniques modernes jouit d’une excellente réputation au Cap. Idem pour le français Laurent Deslandes qui excelle derrière les fourneaux du Bistrot Bizerca, une adresse référence en matière de plats créés autour du poisson installée sur Shortmarket Street. Autre figure du goût, l’italien Giorgio Nava fondateur de Carne a remporté en juin dernier le prix de Champion du Monde des Pâtes. Sachez que la région du Cap s’est rendue célèbre pour sa production viticole. Elle compte près de 110.000 hectares de vignes. Une dégustation s’impose ! Retrouvez les meilleures adresses du Cap dans notre guide urbain. Bon Voyage !

UNE GASTRONOMIE COSMOPOLITE Lorsqu’on évoque la création, il semble inconcevable de passer à côté de la gastronomie. Comme dans toutes les métropoles, une large palette de saveurs s’offre à tous les voyageurs. Afrique, France, Italie, Japon, Inde… les cuisines du monde sont dignement représentées grâce aux nombreuses communautés présentes sur le territoire. La qualité de la viande et des produits frais comme les poissons et fruits de mer appréciés d’une partie de la population, participe à la renommée de la cuisine sud-africaine connue pour son mélange des genres. Au rayon des spécialités :

48


À partir de

46 €

par mois Tél. :

Pour un forfait aquagym

04 67

Engagement de12 mois

12 87 50

AQUA GYM AQUA BIKE PARCOURS MARIN FITNESS COURS COLLECTIFS SPA

À la Grande Motte

quartier Point Zéro

Un nouvel espace de 900m² répartis sur 3 niveaux, ouvert sur la mer

Parking gratuit - 100 places

premiereligne-grandemotte.com


Cape Town Notre guide des bonnes adresses.

A SAVOIR Decalage Horaire : GMT +2 (GMT +1 en été) Électricité 220/230V AC avec prises à trois fiches rondes de 15 Amp (différentes de celles utilisées au Royaume-Uni, en Europe et aux Etats-Unis). Les prises 110V pour le rasoir électrique sont la norme. Téléphoner +27 (national), (0) 21 + 7 chiffres (Le Cap) Argent La devise est le Rand Sud-Africain (ZAR) A voir A faire • Iziko National Gallery : Government Avenue Iziko South African Museum : 25, Queen Victoria Street Design Indaba Cape Craft and Design Institute : 75, Harrington Street Montebello Craft And Design Centre Freeworld Design Centre : 71, Waterkant Street Neighbourgoods Market : Albert Road Greenmarket Square Association for The Visual Arts : 35, Church Street Goodman Gallery Cap : 176 Sir Lowry Road - Woodstock Galerie Michael Stevenson : 160 Sir Lowry Road - Woodstock Galerie Whatiftheworld : 1, Argyle Street

Michaelis Gallery : 31 -37 Orange Street City Hall The Castle Of Good Hope Hotels • Ellerman House : 180 Kloof Road, Bantry Bay Mount Nelson Hotel : 76, Orange Street The Cellars-Hohenort : 93, Brommersvlei Road - Constantia Kensington Place : 38, Kensington Crescent - Higgovale The Twelve Apostles Hotel : Victoria Road - Camps Bay Cape Royale Luxury Hotel And Spa : 47, Main Road Taj Cape Town : Wale Street Cape Grace : West Quay Road - Victoria and Alfred Waterfront One&Only : Dock Road Colona Castle Manor House : 1, Verwood Road

Restaurants • Greenhouse (The Cellars-Hohenort): 93, Brommersvlei Road - Constantia Bistrot Bizerca : 98 Shortmarket Street - Heritage Square

50

95 Keerom Street : 95, Keerom Street - Gardens Carne : 70, Keerom Street Harbour House : Kalk Bay Harbour La Perla : Beach Road - Sea Point Superette : 66, Albert Road - Woodstock Beluga : The Foundry, Prestwich Street - Green Point Asoka : 68, Kloof Street Bukhara : 33, Church Street Nobu : Dock Road - V&A Waterfront Maze : Dock Road - V&A Waterfront Truth Coffee : 36, Buitenkant Street Boutiques et Marches • Loom : 137, Bree Street Loading Bay : 30, Hudson Street
 Sawa : 34, Long Street Shell Life : 119, Loop Street Apsley 2 : Victoria Wharf Shopping Centre

Ben Sherman : Victoria Wharf Shopping Centre Bluecollar Whitecollar : 50, Kloof Street Kink : 3, Park road YDE : Victoria Wharf - V&A Waterfront Vaughan Johnson Wine Shop : Dock Road – Waterfront Caroline's Fine Wine Cellar : 62, Strand Street Bars et Clubs Tjing Tjing : 165, Longmarket Street Brewers & Union : St Stephen's Church – 110, Bree Street Bascule : Hôtel Cape Grace Brass Bell : Main Road - Kalk Bay Caveau at the Mill : 13, Boundary Road Oblivion : 22, Chichester Road - Harfield Village Julep : Alley off Long Street Martini (The Cellars-Hohenort): 93, Brommersvlei Road – Constantia Assembly : 61, Harrington Street – District Six Beaulah Bar : Green Point


52


Purificadora La

© photos : designhotels.com

Leader de l’hôtellerie de luxe contemporaine au Mexique, le groupe Habita a choisi l’historique ville de Puebla comme terre d’implantation de La Purificadora. Ce charmant établissement a trouvé sa place dans une ancienne usine de traitement des eaux du XIXème siècle.

53


Puebla, cité coloniale classée au patrimoine mondial de l’Unesco, bénéficie déjà d’une certaine renommée auprès des voyageurs avides de culture et d’histoire. Le centre-ville d’architecture baroque, la majestueuse cathédrale, l’église de San Francisco ou le musée de la Révolution Mexicaine comptent parmi les atouts majeurs de cette ville située à mi-chemin entre la capitale Mexico et Oaxaca. Mais aujourd’hui, Puebla adhère au club des destinations touristiques de luxe contemporain. Et elle doit son entrée dans ce cercle de moins en moins fermé à l’installation de La Purificadora, membre du Grupo Habita. Leader incontesté de l’hôtellerie au Mexique dirigé par Carlos Couturier et Moises Micha, il compte à l’heure actuelle quatorze établissements dans son portefeuille en attendant l’ouverture prochaine de l’Escondido. Implantée au cœur d’une ancienne usine de traitement des eaux du XIXème siècle, La Purificadora est l’œuvre de Ricardo Legorreta. L’architecte mexicain, réputé à travers le monde pour son utilisation de la lumière, de l’espace et de l’eau combinés à un profond respect de la culture locale et à son sens de la simplicité, a étroitement collaboré avec son fils Victor pour l’aboutissement de ce projet d’envergure. Ces derniers sont restés fidèles à la tradition de pureté du bâtiment dont certains murs et surfaces ont été conservés à l’état brut. Leur travail a principalement porté sur l’aménagement et la décoration des espaces publics de l’hôtel comprenant le lobby, la terrasse sur le 54

toit et son étonnante piscine vitrée de 30m avec vues imprenables sur Puebla, le restaurant et ses tables dessinées par Ricardo lui-même, la bibliothèque et le cellier. Pour ce faire, ils ont majoritairement habillés les intérieurs de tons blancs et noirs en utilisant soigneusement des matériaux précieux comme la pierre d’origine, le vieux bois et l’onyx. Quelques touches de couleurs sont néanmoins présentes, notamment sur le mobilier violet posé ici et là dans l’hôtel. Les bouteilles et fragments de verre retrouvés lors des fouilles archéologiques entreprises sur le site ont également été incorporés à la construction. Du côté des 26 chambres de La Purificadora, le style est moins minimaliste et l’accent est mis sur le confort et la chaleur. Sept catégories sont proposées aux clients dont trois suites : La très spacieuse Top Suite avec terrasse et jacuzzi privé, la Corner Suite Balcony et Corner Suite. Les belles matières remarquées dans les autres pièces trouvent également leur place : penderies et tables basses en verre, armoires et lit en bois, carreaux noir et blanc pour le sol… chacune d’entre elle est déclinée différemment selon les types de chambres. Des espaces publics aux chambres en passant par le spa, La Purificadora mêle subtilement le charme de l’ancien et le confort du style contemporain. L'hôtel promet un voyage multi sensoriel inédit au cœur d’une des plus belles villes du Mexique. Bon séjour. www.lapurificadora.com


TOP 10 MANNEQUINS

PETIT BATEAU CHIC TYPES Pour mettre en scène sa dernière création, le sac Sella, la maison italienne Tod’s a fait appel à David LaChapelle. Le célèbre photographe américain signe la campagne publicitaire de l’accessoire en cuir dont la fabrication est directement inspirée des selles d’équitation. Intitulée Touche Pop, la série de

clichés dévoile un univers coloré et onirique où le sac Sella, décliné en cuir jaune ou rose, croco bleu et différentes formes, trouve sa place au milieu de chevaux en plastique. Une collaboration plutôt inédite pour Tod’s qui n’avait jusque-là pas habitué le public à une telle communication. http://poptouch.tods.com/en/

.

EX

PO

Dans le cadre du Fashion Program, une exposition rétrospective de la Maison Roger Vivier est organisée pour célébrer son fondateur éponyme, inventeur et référence fondamentale dans l’histoire de la mode. Près de 140 modèles de souliers retracent la carrière de Roger Vivier, plus inventeur que chausseur, qui débuta dans les années 1930. Avec le Fashion Program, le Palais de Tokyo explore des expériences inédites dans le domaine de la mode, de la création ou de la beauté qui marquent la réinvention du visible et modifient notre rapport au corps.

. Virgule, etc. Dans les pas de Roger Vivier

TOD'S X DAVID LA CHAPELLE

TOD’S PAR DAVID LACHAPELLE

COLLAB

ROGER VIVIER


• Pour les amateurs de chapeaux, sachez que la célèbre marque Stet-

• Kenzo et Vans lancent leur cinquième et dernière collaboration pour l’hiver 2013/14. Trois imprimés phares du défilé seront déclinés sur les chaussures.

en bref

• la célèbre poupée Barbie aura une garde-robe signée Hervé Léger by Max Azria, semblable à celle de la collection prêt-à-porter du créateur.

son célèbre cette année son centenaire avec une collection vintage inspirée des premiers modèles.

Pas mal d’actus ces dernières semaines du côté de chez Petit Bateau qui fête cette année son 120ème anniversaire. Après avoir dévoilé sa première collection complète signée Kitsune, la marque a ouvert un pop-up store maritime en plein cœur du Marais à Paris. Ouvert jusqu’au 22 octobre, il présentera cette nouvelle ligne ainsi que les tennis Heritage Spring Court disponibles en trois coloris : bleu, blanc et rouge. En plus des vêtements et accessoires, Petit Bateau y a installé un atelier de tatouages éphémères et y servira des crêpes salées et sucrées tous les samedis après-midi. Tout ça en musique bien sûr avec une compilation concoctée par le label de Gildas & Masaya.

POP UP STORE PETIT BATEAU

1. Gisele Bündchen – 42 millions $ 2. Miranda Kerr – 7,2 millions $

to

N

P LA

10

N

p

Voici un nouveau concept qui devrait vous plaire messieurs. Chictypes.com a pensé à ceux qui n’ont pas le temps d’aller faire leur shopping en boutiques en proposant un service de livraison de malles à domicile. Vous vous inscrivez en ligne, vous prenez contact avec une styliste pour lui communiquer vos besoins et elle se charge de vous préparer une malle contenant une dizaine de pièces : pantalons, vestes, chemises, polos, pulls, chaussures…. parmi un catalogue pointu de marques (Lacoste, Levi’s, Balibaris, New Balance, Hartford, Veja, Commune de Paris…). La malle personnalisée est ensuite livrée chez vous et vous n’avez plus qu’à profiter des dix jours qui vous sont accordés pour essayer. Vous ne payez que les pièces que vous gardez et renvoyez le reste. Chictypes fonctionne sans abonnement et sans engagement d’achat minimum. http://chictypes.com

BO

3. Adriana Lima – 6 millions $ 4. Kate Moss – 5,7 millions $ 5. Liu Wen – 4,3 millions $ 6. Hilary Rhoda – 4 millions $ 7. Carolyn Murphy – 3,6 millions $ 8. Joan Smalls – 3,5 millions $ 9. Candice Swanepoel – 3,3 millions $ 10. Lara Stone – 3,2 millions $

CHIC TYPES

Le magazine Forbes a dévoilé le mois dernier son classement des dix mannequins les mieux payées au monde en 2013. Et c’est la brésilienne Gisele Bündchen qui arrive en première position, bien loin devant les autres.

TOP 10 DES MANNEQUINS LES MIEUX PAYEES


PRET À PORTER // CHAUSSURES // ACCESSOIRES


Photo & réalisation : Gary BIALAS

7, RUE JACQUES COEUR 34000 MONTPELLIER TÉL: 04 67 60 54 11

PAUL SMITH - PS - MAINLINE - PLAY COMME DES GARÇONS - Y3 - KENZO - PAUL & JOE - ACNE


WO OLRICH © photos : Woolrich

Référence des vêtements en laine depuis 1830, la marque américaine Woolrich a habillé des générations de travailleurs du froid. Aujourd’hui, elle est devenue un incontournable du vestiaire urbain masculin et féminin et a ouvert sa première boutique dans l’Hexagone en octobre 2012. Histoire. Il y a tout juste un an, Woolrich inaugurait sa première boutique française en plein cœur du vieux Lille. Un choix d’implantation fort logique dans une région connue pour ses hivers plutôt rudes. La marque américaine aura mis le temps avant de poser ses valises dans l’Hexagone alors qu’elle était jusque-là présente dans une sélection de boutiques multi marques et sur le web. En attendant de prochaines ouvertures chez nous, prenons le temps de vous retracer l’histoire de cette référence des vêtements en laine depuis plus de 180 ans. Retour dans un passé lointain, en 1830. Fils de cardeur anglais, John Rich II quitte Liverpool pour s’installer de l’autre côté de l’océan, à Plum Run (Pennsylvanie), où il fonde la Woolrich Mills.

61

En quête d’une nouvelle vie, il se spécialise dans la fabrication de produits en laine adaptés aux métiers exercés dans des conditions climatiques extrêmes : des fermiers aux bûcherons en passant par les ouvriers employés sur le chantier du pipeline d’Alaska. C’est lui-même qui se chargea de la commercialisation de ses premiers vêtements en se rendant directement auprès des travailleurs du froid. En 1845, Rich ouvre une seconde usine et poursuit le développement de sa gamme de plus en plus fonctionnelle. Il mettra notamment au point la célèbre Railroad Vest équipée d’un zip qui habillait les cheminots durant la construction des chemins de fer dans l’Etat de Pennsylvanie et la chemise Buffalo Check encore fabriquée de nos jours.


Trente ans plus tard, Woolrich présente l’Original Artic Parka (1972). Conçue pour supporter les températures extrêmes, elle symbolise l’entrée de la marque dans une nouvelle ère. Les besoins des générations de l’époque ayant considérablement changé, il devient nécessaire d’améliorer la qualité des vêtements : la laine et le coton sont désormais associés à des fibres artificielles afin d’élargir la gamme de vêtements à tous les types d’activités. Dirigée par Nick Brayton (7ème génération de la famille), Woolrich est devenue incontournable sur le marché des produits à base de laine. Vêtements, accessoires, linges de maison, mobilier… la marque a considérablement élargi son univers depuis sa création et compte aujourd’hui quatre types de collections : la plus classique Woolrich, la ligne Maison et deux autres plus urbaines commercialisées en Europe. Woolrich John Rich & Bros réinterprète avec modernité les classiques de l’histoire tandis que Woolrich Woolen Mills, dont la direction artistique a été confiée à Mark McNairy l’été dernier, se veut plus pointue.

L’histoire de Woolrich est également marquée par les évènements. Les usines participeront à la confection d’uniformes et de couvertures pour les soldats engagés dans la guerre civile dans les années 1860, puis lors de la Grande Dépression, des deux guerres mondiales et à la fin de la Guerre Froide. Tout au long du XXème siècle, la marque adopte de nouvelles méthodes de production et doit s’adapter à l’évolution du lifestyle américain. Des produits novateurs destinés aux activités sportives outdoor sortent des ateliers à partir des années 30 comme les gros manteaux de chasseurs et de trappeurs, culottes de golfeurs en laine et autres habits de ski. Woolrich signera même un contrat avec le gouvernement pour équiper l’expédition en Antarctique menée par l’explorateur Richard Byrd entre 1939 et 1941. « Lorsque l’on décrit Woolrich, les premiers mots qui caractérisent la marque aujourd’hui sont le confort, la durabilité et la résistance associés à la simplicité et l’innovation ».

62


W. 1 9 1 0 © photos : Benoït Copin

Des motos aux vêtements, il n’y a désormais plus qu’un pas que Mélanie Clémençon a franchi pour fonder W.1910. Inspirée par l’univers des bécanes des années 30, cette jeune maison parisienne revendique un esprit authentique et exigeant. Authenticité et exigence, voilà deux mots qui résument parfaitement la philosophie de W.1910, jeune marque pour hommes basée à Paris, lancée par Mélanie Clémençon en 2010. La première question qui nous vient à l’esprit est : pourquoi un tel nom ? Pour y répondre, la créatrice fait un bond dans le passé pour nous rappeler une date importante. En 1910, sept ans après la commercialisation de la première moto aux Etats-Unis, un designer nommé Walter (le W ) 67

dessine la première collection pour motards avec pour pièce phare, un blouson en cuir. Cela peut paraître anodin mais ce fut à l’époque un véritable tournant dans l’histoire du vêtement car il permettait enfin d’affirmer son identité et son état d’esprit. « Nous avons voulu rendre hommage à son talent, à son audace, rendre hommage à cette fabuleuse époque, exactement cent ans plus tard en appelant notre marque W.1910 ».


certaines époques, pour revendiquer un état d’esprit authentique et exigeant. Nous voulons passer au-dessus des modes avec une silhouette qui nous ressemble ».

En lançant W.1910, Mélanie avait donc pour idée de marcher dans les pas de ce précurseur du vêtement pour passionnés de deux roues en y insufflant évidemment une touche très actuelle. Animée par la volonté de proposer « une alternative » à l’homme moderne libre, l’équipe de cette jeune maison française passe une partie de son temps à fouiller dans les archives de l’histoire des machines pour y dénicher des idées. A partir d’un moment fort de l’histoire, d’un thème précis ou d’une pièce en particulier, la marque construit à sa manière des collections raffinées, élégantes et confortables en s’appuyant sur quatre « piliers » : la qualité des matières (cuir, laine, coton…), la justesse des coupes, la sobriété des marquages et la personnalisation des finitions (le « D » des pantalons). Chez W.1910 on réinvente le vintage pour que l’homme moderne puisse revendiquer sa singularité, son esprit de rébellion et sa liberté. « Nous avons à cœur de faire des pièces actuelles qui reprennent les codes historiques. Nous nous approprions les moments forts de

Au menu de la collection hiver, plusieurs nouveautés se font remarquer parmi les incontournables revisités : dédicace aux pièces de moteurs des Harley des années 70 avec le sweatshirt Rocker Box, les célèbres manches « raglant » du baseball se retrouvent sur le Race Tshirt, une version noire pour la Biarritz Jacket et son col en mouton inspirée de l’aviation américaine des années 40, l’incontournable canadienne avec doublure en fourrure et du bon denim nippon aux coutures vertes. Et comme l’univers du custom n’est jamais très loin, les bécanes bricolées par Blitz Motorcycles sont visibles sur le site de W.1910. Pour les cinéphiles, sachez que la marque s’est associée à SoixanteDixSept pour le tournage de The Escape dont Mélanie Clémençon est la productrice exécutive.

68


70


LES INdemodaBLES

S A C K E L LY HERMES

P

Pièce culte dessinée au milieu des années trente par Robert Dumas, le sac Kelly d’Hermès doit son nom à l’actrice américaine Grace Kelly. Voici sa petite histoire. D’abord publié dans Life, le cliché fait rapidement la une des magazines à travers le monde. L’actrice américaine ne quitte désormais plus son sac et va devenir l’ambassadrice de charme de la marque. Dès lors, Hermès rebaptise le sac Kelly et voit les femmes se bousculer devant les boutiques pour l’acheter. Fabriqué entièrement à la main avec des coutures en fil de lin, il nécessite près de 20h de main d’œuvre. Chaque sac est d’ailleurs réalisé par une seule et même personne. Disponible en différentes finitions (matières, coloris…) et tailles, ce modèle simple et ultra chic est le résultat d’un travail soigné. Tous sont marqués d’un poinçon qui permet d’identifier l’année de fabrication, l’atelier et l’artisan qui s’en est occupé. Revisité à plusieurs reprises au fil des décennies, le sac Kelly reste à l’heure actuelle un grand classique de la maison Hermès au même titre que le célèbre carré de soie.

rès de 80 ans après sa création, le sac Kelly n’a pas pris une ride. En 1935, Robert Dumas, alors patron d’Hermès, décide de dessiner un sac à main pour dame. Pour ce faire, ce dernier fouille dans les archives de la marque alors spécialisée dans la sellerie et remet la main sur un sac fabriqué pour les cavaliers à la fin du XIXème siècle, le Haut à Courroies. Il va s’en inspirer pour concevoir le modèle Kelly, connu dans un premier temps sous le nom de « sac de voyage à courroie pour dames". Son idée est de permettre aux femmes de voyager en compagnie de leurs inséparables objets. Dix-neuf ans plus tard, l’histoire prendra un tournant : une personnalité donnera un coup de pouce promotionnel à Hermès. En 1956, Grace Kelly, femme du prince Rainier, est photographiée avec le fameux sac à la main, dissimulant sa grossesse. 71


FRAC ORLEANS

GRAPHISME CONTEMPORAIN

TYPE RIDER PO

Depuis le 4 octobre, l’espace photographique Transit accueille l’exposition Colored Only d’Hélène Jayet. Cette artiste d’origine malienne passée par les Beaux-Arts de Montpellier présentera jusqu’au 30 octobre une série de clichés sur le thème de la coiffure afro. Fascinée par ce petit milieu parisien, elle a commencé par « voler » des images avant d’entamer un véritable processus où la mise en scène est plus travaillée. Dès lors, elle part à la rencontre de ses futurs modèles qu’elle finit par immortaliser dans la rue ou dans un studio photo éphémère avec pour objectif de photographier les coupe les plus folles ! Souvent méfiants au départ, ces hommes et femmes finissent par se prendre au jeu avant de se voir offrir leur portrait.

COLORED ONLY

EX

PO

mettra en lumière les œuvres de 7O artistes originaires de 21 pays dans cinq espaces dont la Sucrière et le Mac Lyon ; Veduta, dédiée aux projets amateurs et Résonance qui regroupe plus de 200 projets artistiques (expos, concerts, résidences…) concentrés sur la région lyonnaise. Toutes les infos et le programme complet sur www.biennaledelyon.com.

COLORED ONLY

72

Lyon, capitale des gaules, sera jusqu’au 5 janvier 2014 l’une des places majeures de l’art contemporain à l’occasion de la douzième édition de la Biennale. Manifestation d’envergure internationale, elle s’articule cette année autour de trois plateformes : l’Exposition internationale « Entretemps... Brusquement, Et ensuite »

12ème BIENNALE DE LYON

EX

BIENNALE DE LYON


73

PO

participe la jeune photographe Cécile Decorniquet s’exporte à Lille à la Gare Saint Sauveur dans le cadre de Lille 3000 jusqu’au 3 novembre 2013. • Le rappeur américain Kanye West a collaboré avec le graphiste anglais Peter Saville pour la refonte de son identité visuelle

Rares sont les occasions données aux graphistes d’exposer leurs travaux dans les lieux publics. C’est ce qu’a choisi de faire le Bibliothèque Nationale de France jusqu’au 17 novembre prochain avec l’exposition intitulée « Graphisme contemporain et Patrimoine(s) ». Une trentaine de designers graphiques y présentent leurs créations réalisées durant les années 2000 dans le cadre de collaborations institutionnelles. Ces dernières mettent en valeur un lieu, une collection ou une manifestation à caractère patrimonial à travers différents supports d’information et de communication que sont les affiches, invitations, plaquettes, programmes ou sites internet.

GRAPHISME CONTEMPORAIN ET PATRIMOINE(S)

• La cinquième édition du Salon du Dessin contemporain, Drawing Room, se tiendra du 27 novembre au 1er décembre au carré Saint-Anne à Montpellier. Plus d’infos sur www.drawingroom.fr. • L’exposition SFR Jeunes Talents / Rencontres d’Arles 2013 à laquelle

EN BREF

EX

EX PO

Découvrir l’univers de la typographie par le biais d’un jeu vidéo, voilà ce que propose Type:Rider créé par Cosmographik et produit par la chaîne franco-allemande Arte et ex nihilo. Lancé le 10 octobre et disponible sur de multiples plateformes (PC-MAC-Smartphones et Tablettes), il a pour objectif de faire découvrir au gamer l’histoire des polices de caractères à travers une dizaine de niveaux, des prémices jusqu’à l’ère numérique. Le jeu est également disponible sur Facebook et prend la forme d’une installation interactive destinée aux lieux éducatifs et culturels. A vous de jouer !

G AME

ce laboratoire conçue autour du thème Naturaliser l’architecture tandis que le second regroupe une centaine d’œuvres phares visibles via un parcours organisé autour de quatre thématiques retraçant les expérimentations architecturales et urbaines des années 50 à aujourd’hui. Bonne visite.

TYPE:RIDER

Le 5 septembre dernier était inauguré le nouveau FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain) de la région Centre à Orléans, baptisé Les Turbulences. Deux espaces d’exposition sont accessibles au public : l’ArchiLab et la Galerie Permanente. Le premier accueille une nouvelle édition de

FRAC ORLEANS


e r d n a x u e l a A ere

Bonjour Alexandre, Pour commencer, peux-tu nous dresser ta fiche d’identité ? Pourquoi avoir opté pour le pseudo « aRe-yOu-iN » ? J’ai 24 ans et je suis actuellement étudiant à l’école d’ingénieur IMAC (Image Multimédia Audiovisuelle et communication) à Marne La Vallée. J’ai commencé à m’intéresser à la photographie il y a cinq ans de manière totalement autodidacte. Et pour être précis au niveau matériel, j’utilise un Canon EOS 450D, un 1855mm et un 50mm 1.8. Concernant mon pseudo« aRe-y0u-iN », il est tout simplement tiré d’un morceau du groupe Incubus que j’écoute assez régulièrement.

d r Bo

Comment es-tu passé de la programmation informatique à la photographie ? J’ai lu que tu avais débuté avec ton smartphone c’est bien ça ? La photographie est un peu venue naturellement si je puis dire tandis que l’informatique est un domaine dans lequel je baigne depuis déjà pas mal d’années. Il n’y a aucun rapport entre ces deux domaines, je cherchais simplement un moyen d’expression n’ayant pas de prédispositions pour le dessin ou l’écriture. Il est vrai qu’au début, je me servais de mon téléphone portable pour réaliser quelques clichés mais j’ai commencé à pratiquer sérieusement lorsque je me suis acheté mon premier bridge, un Fujifilm S5700 si je me souviens bien. Puis de fil en aiguille, je me suis véritablement pris de passion pour cette discipline et aujourd’hui je ne quitte plus mon appareil. La prochaine étape, c’est de le changer car il commence à se faire un peu vieux.

Passé de la programmation informatique à la photographie, Alexandre Bordereau traite avec beaucoup d’humour le thème de l’identité, récurrent dans ses séries d’images. Connu sous le pseudo are You In, cet étudiant de l’école d’ingénieur IMAC travaille actuellement sur l’ouverture de son shop en ligne et poursuit ses expérimentations 3D.

74


75


76


La question de l’identité est récurrente dans ton travail (The Unknown, Identity…) et tu la traites en effaçant parfois les visages. C’est plutôt inhabituel et original comme concept n’est-ce pas ? Au départ, je supprimais les visages car je n’avais pas envie de faire des photos de moi, et je n’avais pas de modèle sous la main, mais je me suis vite rendu compte que ce qui me plaisait c’était de recréer des émotions sans visage.

Quel est l’état d’avancement de ton projet « Oh My Head ! » ? Comment souhaites-tu le faire évoluer à l’avenir ? Cette série n’est pas complètement finie, j’ai encore quelques idées derrière la tête qui n’attendent qu’à être mises en œuvre. Pour ce qui est de l’évolution, j’ai griffonné sur papier quelques séries dérivées de celleci, et il y en a une que j’aimerais réaliser en 3D photo réaliste. Ça représente un sacré défi pour moi en termes de temps et d’apprentissage de la 3D..

Dans la série Identity justement, tu remplaces le visage de chaque modèle par un nuage… Quelle est sa signification ? Pour cette série, je voulais simplement exprimer différemment les sentiments de tristesse et de solitude mais je pense que ça n’a pas très bien fonctionné car la plupart des images étaient avant tout des tests « techniques ». Je pense pouvoir améliorer nettement le résultat pour rendre la série beaucoup plus expressive.

D’ailleurs tu as déjà réalisé plusieurs clichés en 3D. Comment procèdes-tu techniquement ? Effectivement j’ai déjà réalisé des photos en 3D mais ce n’était que de la 3D stéréoscopique, qui nécessite des lunettes avec des verres rouge et bleu. Mais ma passion pour la photo se transforme de plus en plus en passion pour l’image, dans le sens synthèse d’image, effets spéciaux et 3D. Grace à des outils comme 3DS max par exemple, je trouve que mon imagination est décuplée car la vision

77

des choses est différente. Pour l’instant je ne dispose pas des compétences requises pour présenter une série dans ce domaine, mais dans les années à venir ça sera le cas. Mon but sera de créer des mises en scène exclusivement réalisées à l’aide d’outils 3D (3DS max, Zbrush et autres…) avec un rendu le plus photo-réaliste possible. Tes séries sont assez variées : animaux/nature, urbain, lighpainting, portraits… Pourquoi as-tu choisi d’élargir autant ta sphère photographique ? Ces travaux me permettent de montrer autre chose que mes séries de photo manipulation et de « prouver » que je ne suis pas enfermé dans un seul et même style. Si je n’avais que mes séries à présenter j’aurais un portfolio assez maigre à vrai dire. Et au niveau de la retouche ce sont des photos plus simples à travailler donc j’y consacre moins de temps contrairement aux autres qui demandent parfois plusieurs jours pour les finaliser. Et puis j’aime la photographie de manière générale, donc il me semble logique de toucher un peu à tout.


J’ai également remarqué les séries Intitulées « Geometric » et « B&W »… Explique-nous le concept, ce que tu as voulu faire… Dans le cas de Geometric, je suis parti à la recherche de lieux, des murs en particulier, attirant le regard par leur couleur. Et pour les formes géométriques, je laisse à chacun le soin de deviner si elles sont bien réelles ou non. Cette part de mystère fait partie intégrante de la série. Pour ce qui est de la série B&W, très honnêtement ma première intention était de faire des portraits en contrejour simple… puis je me suis rendu compte en jouant avec certains brushes de Photoshop que je pouvais réaliser quelque chose d’encore plus graphique qu’une simple silhouette. Pourquoi des tâches ? Et bien

moi-même je n’ai pas la réponse, mais sur certaines photos de la série ça pourrait s’apparenter à une explosion de colère ou même à des déchirements amoureux pour celles du couple. La retouche fait partie intégrante de tes séries ce qui t’amène à parler d’images et non pas de photos. Quelle est la différence à tes yeux ? En fait, je me sers des photos pour exprimer mes idées à travers des images. Je préfère le terme d’image car le cliché de base est complètement transformé avec les multiples retouches. Et je pense aussi qu’une photographie est en quelque sorte un témoignage du monde réel alors que l’image peut servir à montrer l’irréel ou des choses abstraites. 78

Quelles sont tes actus et les choses à venir d’ici la fin de l’année ? Dans les mois à venir, je vais me pencher sur de nouveaux projets et poursuivre les séries existantes car certaines d’entre elles n’en sont qu’à leur début. J’ai pas mal d’idées en tête et il faut maintenant les réaliser. Tu vas développer un shop en ligne… Peux-tu nous livrer quelques détails sur ce futur projet ? Ce sera une page sur laquelle les gens pourront commander des tirages de mes photos (numéroté, signé etc.). Je vous donne rendez-vous prochainement sur mon site web pour découvrir tout ça. www.alexandrebordereau.com


Vernillet Frédérique

Remarquée pour son projet la « Jungle du Printemps cet été », l’illustratrice Frédérique Vernillet passe aisément d’un univers à l’autre : papeterie, création de motifs pour l’industrie textile, publicité. En ce moment, les idées et les projets ne manquent pas pour cette trentenaire basée à Paris… alors elle a voulu nous raconter tout ça.

J’ai lu que tu avais commencé par la création de bijoux avant de t’établir définitivement comme illustratrice en 2010… Le dessin a toujours été mon premier mode d’expression et d’amusement, depuis l’enfance. Parfois je lâchais mes pinceaux pour confectionner des abat-jours, des mobiles, des cadres, puis des colliers, des broches… J’ai choisi de faire des études d’arts appliqués afin d’apprendre un métier qui puisse correspondre à mon envie de toucher à tout et me permette de ne jamais lâcher le dessin. Cependant pendant de nombreuses années j’ai imaginé que dessiner pour vivre demeurait de l’ordre du fantasme absolu ! C’était un rêve d’enfant, cela me semblait impossible… J’ai donc fait quelques détours avant de me concentrer sur qui me passionne vraiment. J’ai aimé faire des bijoux, accompagner des créateurs, mais c’était avant tout un moyen de gagner

ma vie, tout en faisant quelque chose de plaisant; jusqu’à ce que j’ai le courage de me lancer ! Peux-tu nous en dire davantage sur ton univers, la composition de tes dessins, les techniques et supports que tu utilises… ? Je viens du textile, donc j’ai toujours été très attentive au travail de composition. Je suis fascinée par le motif, la répétition, l’accumulation, la multiplicité des sensations que peut susciter une composition. L’harmonie qu’on peut trouver dans le déséquilibre, l’attirance ou la répulsion que peut provoquer un motif répétitif. Selon moi la composition c’est l’outil de lecture d’un dessin, son squelette. Après je travaille toujours de manière instinctive. Je pense en image, donc les idées s’accumulent et cheminent dans ma tête au fil des projets. J’ai toujours une envie qui m’amène vers un dessin. 81

Je travaille «à l’ancienne»… Papier, crayons, encre, pinceaux. J’attaque toujours à l’encre, directement. J’aime le challenge. J’ai besoin de cette pression, elle suscite l’obligation de ne pas se rater, donc me permet d’éviter trop de questionnement et de remise en question. Une fois que je me lance, je vais au bout. Je travaille d’abord à l’encre donc, en noir et blanc. J’aime user mes stylos sur du papier grainé. Plus la pointe s’abime, plus les effets obtenus sont riches. Ensuite j’interviens en couleurs, à l’aquarelle, ou avec des crayons de couleurs. Parfois les deux. Lorsque je travaille pour un client je finalise toujours mes dessins numériquement, en scannant chaque élément de ma composition. C’est indispensable si on me demande des modifications. Et puis je dois toujours livrer un fichier numérisé, donc c’est l’étape obligatoire.


Ton travail se distingue par l’omniprésence des animaux. Explique-nous ta fascination pour ces bêtes à l’expression parfois effrayante. Je suis assez contente que vous les trouviez effrayants… Au début on qualifiait souvent mon travail de «joli» ou «mignon», ce dans quoi je ne me reconnaissais pas vraiment. J’ai même dessiné une scène de massacre dans laquelle des guépards sont en train de dévorer des mains et des bras d’homme, baignant dans une mare de sang… Comme ils sont entourés de fleurs et qu’ils ont l’air de gros chats, personne ne remarque le caractère atroce de la scène. Je crois que c’est exactement ce qui me plait en dessinant des animaux. Ils sont à la fois l’expression de ce qu’il y a de plus beau et de plus parfait dans ce que la nature a créé, mais ils restent sauvages et imprévisibles. Ils sont à la fois beaux, attirants, et totalement effrayants. C’est cette dualité qui m’attire. Comme dans mon travail de composition, j’aime fabriquer des images ambiguës, provoquer des réactions

contradictoires, ou inattendues. Cette scène de massacre que personne ne remarque en est le parfait exemple. On a pas mal parlé de la « Jungle du Printemps » cet été. Peux-tu nous dévoiler les dessous de ce projet ? C’est un projet très important pour moi. Tout d’abord parce que c’est le plus grand qu’on ne m’ait jamais proposé, en terme d’exposition, de visibilité, mais aussi en terme de quantité de travail. C’était éprouvant, et grandiose à la fois! Mon agent a rencontré le directeur artistique et les créatifs en charge des vitrines du Printemps en juin 2012, on m’a rappelé en janvier 2013. Mon travail correspondait à l’ambiance qu’ils avaient envie de créer pour leurs vitrines des mois de mai et juin. Ils m’ont fait confiance et m’ont confié les onze vitrines du boulevard Haussmann ainsi que les vitrines des magasins Printemps de France. Pour la première fois le Printemps a décidé de mettre à l’honneur le travail d’artistes en

82

présentant leurs vitrines comme une exposition. J’ai donc réalisé onze compositions géantes, créées pour l’occasion. Etaient également exposés à mes côtés trois studios d’artistes qui ont créé des sculptures en papier (Little K, The Maquerie Studio, et Marianne Guély). Lorsque j’ai vu mes dessins sur tout le boulevard, j’ai eu les jambes coupées. Je ne pouvais plus parler. Je me suis dit «ça y est. Ce n’est plus un fantasme. Je peux vivre en dessinant». Depuis tout s’enchaine, mon emploi du temps ne désemplit pas. Je croise les doigts (et travaille fort) pour que ça dure... Le livre reste une excellente « vitrine » et un très bel objet pour un artiste. As-tu un projet de ce type dans les cartons ? Je serais ravie de faire un livre! On ne me l’a pas encore proposé. Cela dit je suis en train de dessiner pour de la papeterie pour la première fois. Donc je ne fais pas encore de livre, mais je dessine déjà la couverture d’un carnet… Peutêtre que ça viendra.


Certains artistes se tournent vers le tatouage. As-tu déjà imaginé tes dessins sur la peau ? On m’a souvent demandé de dessiner des tatouages. Pour le moment personne n’est passé à l’acte. Cet été j’ai travaillé en collaboration avec l’agence Fred & Farid pour le site internet du parfum Diesel Loverdose, et j’ai dessiné 50 tatouages qui sont en ce moment en ligne. Enfin, j’attends toujours que quelqu’un passe à l’acte…

Quelles sont tes actus d’ici à la fin de l’année ? Une exposition prévue ? J’ai plusieurs projets en cours, une publicité, de la papeterie, du prêtà-porter… Il y a un an j’ai décidé qu’en septembre 2013 j’aurais trouvé une galerie pour exposer mon travail. Finalement j’ai été prise par d’autres projets. J’en suis ravie, mais cette idée est toujours au goût du jour. J’espère donc continuer à avoir des commandes toujours aussi variées et enrichissantes, et trouver le temps de développer un travail personnel en parallèle. Continuer à dessiner pour le plaisir, c’est essentiel.

Que fais-tu quand tu es à court d’idées ? As-tu une méthode ou un « p’tit truc » pour stimuler ton imagination ? Je sors de chez moi. Je vais prendre l’air. Je marche le nez en l’air, je regarde la rue, je regarde chez les gens à travers les fenêtres des immeubles, bref, je flâne. L’inspiration peut venir n’importe quand, n’ importe où. Sinon la meilleure de l’inspiration reste la deadline. Quand je n’ai pas le choix, plus le temps, les idées viennent immédiatement.

http://frederiquevernillet.tumblr.com

84


85


CHRISTOPHE MICHALAK

GALA CROIX ROUGE

BLEND BURGER François Pralus poursuit le développement de ses espaces de vente dans l’Hexagone. Déjà implanté à Paris rue Rambuteau et rue Cler, le maître chocolatier originaire de Roanne a investi un corner à la Grande Epicerie du Bon Marché, rue de Sèvres. Alors que le 12 septembre dernier, il ouvrait une boutique dans la capitale des Gaules, au 32 rue de Brest. Une rentrée placée sous le signe de la gourmandise pour les parisiens et lyonnais qui pourront venir déguster les recettes qui ont fait le succès de la Maison Pralus comme la Pyramide des Tropiques, la barre infernale ou les tubes de crème noisette.

On l’avait perdu de vue depuis plusieurs années mais il a enfin fait son grand retour sur la scène gastronomique. Le six septembre dernier, Marc Veyrat inaugurait la Maison des Bois, son nouvel établissement perché sur le Col de la Croix-Fry à Manigod en Haute– Savoie. Un retour aux sources pour l’ancien chef étoilé qui souhaite désormais proposer à ses

clients une véritable cuisine bio et minérale composée de produits du coin : œufs de son poulailler, légumes et plantes du jardin, poissons élevés dans ses étangs... Ce personnage atypique entend bien redonner sens aux valeurs de partage et de convivialité et ne plus se mêler à la course aux étoiles. www.marcveyrat.fr

LA MAISON DES BOIS DE MARC VEYRAT

OU VER TU RE

OUVERTURE FRANCOIS PRALUS

FRANCOIS PRALUS AU BON MARCHE ET A LYON

ou ve rtu re

La maison des bois DE MARC VEYRAT


la

en 2011, a pour projet de s’installer à Nîmes au Mas Boudan. L’ouverture est prévue fin 2014. • Dans le cadre du Design Tour qui s’arrêtera à Montpellier, les frères Pourcel prépareront un menu design food.

• Jérôme Nutile, chef du Castellas à Collias et Meilleur Ouvrier de France

Sacré champion du monde de pâtisserie en 2005, Christophe Michalak vient de lancer sa propre école en plein cœur de la capitale, baptisée MasterClass. Le chef en charge du sucré au Plaza Athénée depuis 2000 souhaite partager sa passion et a eu l’idée d’organiser deux types de cours destinés aux particuliers. Le premier atelier MC1 accueille six personnes durant deux heures et a pour objectif de travailler un produit phare (chocolat, praliné...) avec les conseils des chefs. Quant au MC2, formule de trois heures avec 12 personnes, il propose de découvrir des variations autour d’un dessert. Par ailleurs, les créations de Christophe Michalak seront commercialisées sur place.

MASTERCLASS DE CHRISTOPHE MICHALAK

ec ol e

• Le magazine professionnel «Le Chef» veint de decerner à Arnaud Donckele le trophée de chef de l’année

Rendez-vous du 13 au 17 novembre au Jardin des Sens.

Avec son concept de Hamburger Gourmet rue d’Argout, le restaurant Blend a déjà séduit nombre de parisiens. Fort de ce succès, le fondateur Victor Garnier et son partenaire boucher Yves-Marie Le Bourdonnec ont décidé d’ouvrir une seconde adresse rue des Filles du Calvaire dans le troisième arrondissement. Au menu, une sélection de neuf burgers à 10€ pièce faits maison avec notamment de la viande 100% bœuf d’origine française hachée sur place et des pains boulés à la main. Smoke, Salmon, Cheesy, Herbs… régalez-vous ! Formule midi à 15 euros.

BLEND OUVRE UNE SECONDE ADRESSE PARISIENNE

The World’s Best 50 Restaurants a dévoilé début septembre sa liste des cinquante meilleurs restaurants d’Amérique Latine. Voici les dix premiers. Sur le podium, on retrouve : Astrid Y Gaston à Lima (Pérou), D.O.M à Sao Paulo (Brésil) et Pujol à Mexico City (Mexique). Suivent derrière : Central à Lima, Mani à Sao Paulo, Biko à Mexico City, Malabar à Lima, Borago à Santiago (Chili), Tegui à Buenos Aires (Argentine) et Roberta Sudbrack à Rio de Janeiro (Brésil). Le Mexique et le Brésil occupent donc une place de choix dans ce classement référence.

LES 50 MEILLEURS RESTAURANTS D’AMERIQUE LATINE

• La vingtième édition du Salon Provence Prestige prendra ses quartiers à Arles du 21 au 25 novembre 2013

EN BREF

Chaque année depuis six ans, la CroixRouge Française organise plusieurs galas à travers la France lors desquels elle invite des grands chefs étoilés à préparer des repas d’exception. Près de 2000 convives sont attendus pour aider la Croix-Rouge à poursuivre ses actions humanitaires. Le coup d’envoi était donné à Marseille le 26 septembre dernier. Jusqu’à la fin du mois de novembre, plusieurs villes accueilleront donc ces huit évènements, dont Nîmes le 28 novembre, à l’hôtel Vatel. A cette occasion, Michel Kayser, Jérôme Nutile, Serge Chenet, Claude Lambert et Jean-Luc Heilman seront les invités de marque de cette soirée qui aura pour thème l’aide alimentaire. Infos et réservations sur www.croix-rouge.fr

GALA CROIX-ROUGE

ga


Morilles


Michel

Rostang © photos : Christophe Bielsa

Figure de la grande gastronomie française, Michel Rostang fructifie l’héritage culinaire familial depuis plus de trente ans. Aujourd’hui rejoint par ses deux filles Caroline et Sophie, le chef doublement étoilé au Michelin continue de régaler avec sa cuisine simple et généreuse, mélange de tradition et de touches modernes. 89


C

1978 rue Rennequin et qu’il a érigée, au gré des saisons, en référence incontournable dans l’univers très fermé des grandes tables. En l’espace de deux ans seulement, le Guide Michelin lui décerne deux macarons, en 1979 et 1980. Preuves que cet ancien élève de l’école hôtelière de Nice passé tour à tour chez Lasserre, Lucas Carton et Laporte puis à Saussenage de 1973 à 1978 dans le giron familial cultive l’exigence pour atteindre l’excellence.

hez les Rostang, cuisine et famille font bon ménage. Dans cette fratrie élevée à la bonne chair, on a su préserver et partager l’héritage gastronomique de génération en génération. Fils, petit-fils et arrière-petit-fils de cuisiniers, Michel Rostang, le chef, est tout naturellement né gourmand. Et il a transmis sa passion du bon goût à ses deux filles Sophie et Caroline, aujourd’hui omniprésentes à ses côtés. Sans oublier sa femme Marie-Claude, « complice de toujours ».

La réussite précoce de Michel Rostang trouve ses sources à plusieurs niveaux. La passion et le savoir-faire de ses ancêtres dont il s’est nourri s’impose comme le point de départ idéal du long chemin parcouru. Les différentes étapes de son apprentissage effectué auprès des toques françaises les plus reconnues représentent quant à elles un passage obligé pour un jeune ambitieux. A cela, il faut évidemment ajouter le talent, la créativité, le sens du partage et le travail assurément… Et c’est bien là qu’un chef marque sa différence et forge son identité.

Installé derrière les fourneaux depuis plus de trente ans, le père Michel dirige sa brigade d’une main de maître. A la tête de six établissements (avec les 2 Bistrots d’à côté, le Dessirier, le Jarrasse et The French Brasserie à Dubaï), le natif de Pont de Beauvouin dans l’Isère s’est hissé dans les plus hautes sphères de la gastronomie hexagonale et internationale. Son restaurant éponyme doublement étoilé du 17ème arrondissement parisien constitue sa plus belle vitrine. Celle qu’il a dressée en août 90


d’une excellente bouteille de vin sélectionnée dans la cave qui compte plus de 1300 références.

Michel Rostang a fait sa réputation dans la gastronomie traditionnelle à laquelle il insuffle une touche résolument moderne. Ce qu’il aime le plus, c’est « marier la grande cuisine bourgeoise de ses racines avec la cuisine créative de son temps ».

Le succès de Michel Rostang perdure également grâce à l’apport quotidien de son entourage. Le chef est désormais indissociable de Caroline et Sophie qui ont très logiquement trouvé leur place dans au sein de l’entreprise familiale. La première, l’aînée, est restauratrice, pilote la holding et gère le management tandis que la seconde dirige le restaurant gastronomique et s’occupe des ressources humaines et de la communication. La devanture de chaque adresse arbore fièrement le nom de « Rostang père & filles ». La famille Rostang ouvrira courant octobre un nouvel établissement spécialisé dans la bonne viande baptisé le Café des Abattoirs, rue Gamboust à Paris.

Chaque saison, il décline une incroyable palette de saveurs autour de produits scrupuleusement choisis chez ses amis producteurs tels les gibiers à poils et à plumes ou la truffe blanche d’Alba en Automne ; les oursins, la coquille SaintJacques ou la truffe noire de Richerenches en Hiver. Car oui, le chef est littéralement tombé amoureux de la truffe qu’il va dénicher, entre décembre et mars, sur le plus grand marché d’Europe. Un champignon qui a fait la renommée de plusieurs plats comme son fameux sandwich ou sa soupe d’artichauts violets aux truffes noires. « Des plats d’apparence simples révélant des trésors de finesse et un goût unique en bouche » parmi lesquels la « Canette Mieral au sang », « la Quenelle de Brochet Soufflée » ou la « Poire dite Belle Hélène » sont inscrits à la carte et pourront être accompagnés

91


Fingers de Beaufort Ingrédients 1 litre de lait 120 g de beurre 120 g de farine 120 g de beaufort Panure à l’anglaise 100 g de farine 2 œufs 100 g de chapelure

Préparation > Faire fondre le beurre. Ajouter la farine et faire cuire sans coloration pendant 15 min. Verser le lait froid et porter à ébullition en remuant au fouet sans arrêter de cuire pendant 5 min, puis incorporer le beaufort préalablement râpé. Débarrasser sur une plaque sur une épaisseur de 2 cm et réserver au frais pendant 12h au minimum avec un f ilm alimentaire au contact du produit. Démouler l’appareil sur une planche et le détailler en petites frites.

Panure à l’anglaise Rouler les frites de beaufort dans la farine, les passer dans les œufs battus puis dans la chapelure. Renouveler l’opération sans les rouler dans la farine. Frire à 160-180°C dans une friteuse. 92


Soufflé Caramel

au beurre salé Ingrédients 1 litre de lait 20 cl de lait 130 g de sucre 20 g de farine 50 g de jaune d’œuf (3 jaunes) 640 g de blanc d’œuf (21 blancs) 80 g de noisettes torréfiées et concassées

Préparation >Faire

un caramel à sec (mettre les 130 g de sucre dans une casserole à feu doux et le laisser caraméliser). Faire bouillir le lait. Incorporer le lait chaud au caramel, attendre l’ébullition, puis rajouter les 20 g de farine et cuire comme un roux (1min à ébullition en mélangeant bien). > Hors du feu, incorporer les jeunes d’œufs un à un, bien mélanger au fouet et laisser refroidir. Préchauffer le four à 200°C (th. 6-7). Beurrer les moules et les sucrer. Réserver. >Monter les blancs en neige puis mélanger délicatement 80 g de blanc en neige à 60 g d’appareil caramel et 10 g de noisettes torréfiées concassées pour un 93

Sauce caramel 50 cl de crème fleurette 250 g de sucre en poudre 1 noisette de beurre salé 1 pincée de sel

soufflé. L’incorporer au moule, puis cuire 6 min à chaleur tournante à 200°C. Servir aussitôt. Sauce caramel >Faire un caramel à sec (mettre 250 g de sucre dans une casserole à feu doux et le laisser caraméliser) puis incorporer le beurre salé, la pincée de sel et la crème fleurette préalablement chauffée. Verser dans un récipient adapté au moment de servir. Ouvrir avec une cuillère le haut du soufflé et y verser la sauce caramel. Astuce : Pour nettoyer votre casserole à caramel, remplissez-la d’eau et faites bouillir en grattant le fond et les parois à l’aide d’une cuillère en bois.


ASTON MARTIN DBC

OPEL MONZA

AERROW La 65ème édition du salon de Francfort fut l’occasion de découvrir les derniers concepts chers aux constructeurs automobiles. Du côté de l’Allemagne, c’est Audi qui a fait parler dans les travées avec son Nanuk Quattro Concept, un crossover aux lignes de sportive conçu en collaboration avec les designers d’Italdesign Giugiaro. Ce véhicule d’un nouveau genre associe la

U

performance et les capacités d’un tout terrain. En plus de son moteur V10 TDI de 5L développant 544 chevaux, il est équipé d’un nouveau système de suspension à réglage électronique permettant d’ajuster la garde au sol selon trois positions et d’une direction active intégrale assurant vivacité et stabilité. Selon les dires de la marque, un nouveau chapitre s’ouvre avec le Nanuk. A suivre donc…

U VEA

U VEA

Du côté des sportives, Porsche a placé la barre très haut avec sa 918 Spyder. Cette hypercar hybride descendante de la Carrera GT de 2002 est une véritable bête de course. Propulsée par un moteur V8 essence et deux moteurs électriques développant 887 chevaux, cette mécanique de précision atteint sans difficulté les 350km/h en vitesse de pointe et abat le 0 à 100km/h en 2.8 secondes ! La consommation moyenne est annoncée à 3,3L/100km. Suivant leur budget, les cliens Porsche pourront choisir entre le modèle « de base » à 775.040 euros ou la version Weissach. Cette dernière, plus légère de 36kg, démarre à 847.164 euros et peut être personnalisée à différents niveaux : peinture spéciale, cuir pleine fleur sur la sellerie… La note sera très salée !

NO

PORSCHE 918 SPYDER

AUDI NANUK

AUDI NANUK QUATTRO CONCEPT

NO

U

PORSCHE 918 SPYDER


N CE PT

L’imagination des designers peut parfois déboucher sur des véhicules plutôt insolites. C’est le cas du Volkswagen Aerrow Concept dont Andreas Blazunaj est à l’origine. Cette étude de style indépendante a débouché sur un engin monoplace qui semble sorti tout droit d’un épisode de la saga Star Wars. Moto ? Voiture ? Difficile de se faire une idée précise. En tout cas, on sait que ce monsieur l’a imaginé équipé d’un moteur TDI hybride et de gyroscopes électriques pour assurer l’équilibre.

VOLKSWAGEN AERROW CONCEPT

CO

SU

P ERCAR

Imaginée par Samir Sadikhov, l’Aston Martin DBC a déjà séduit nombre de passionnés sur la toile. Connu pour avoir dessiné plusieurs concepts de Ferrari ou Lamborghini, le designer originaire d’Azerbaïdjan remet cette fois-ci le couvert avec la firme anglaise. L’impressionnant rendu 3D donne à voir un bolide directement inspiré de la DBR1 des années 50 et qui pourrait peut-être un jour devenir le modèle haute performance du constructeur. Ce qui est sûr, c’est que ce jeune homme a pas mal d’idées derrière la tête. On vous conseille d’ailleurs d’aller jeter un œil sur son site : www.samirsadikhov.com

ASTON MARTIN DBC

• Pour ceux qui n’ont pas pu se rendre en Allemagne, sachez que la 84ème édition du Salon de Genève se déroulera du 6 au 16 mars 2014.

• Land Rover a annoncé la sortie dès cet automne des Range Rover et Range Rover Sport en version hybride.

• Lors du salon de Francfort, Ferrari a présenté sa 458 Speciale, une variante plus puissante (605 ch) et allégée de la version précédente.

EN BREF

On reste chez nos voisins allemands, mais cette fois-ci direction le stand Opel où le constructeur a dévoilé en première mondiale son concept Monza. Encore à l’état de prototype, ce coupé quatre places qui a fait sensation lors du salon préfigure les prochaines évolutions du constructeur en matière de design et de technologies. Long de 4.69m et haut de seulement 1,31m, il arbore d’immenses portières « papillon » laissant entrevoir une fois ouvertes tableau de bord ultra futuriste conçu autour d’un système LED. Sous le capot, Opel a opté pour un moteur électrique 3 cylindres 1L Turbo associé à un deuxième système fonctionnant au gaz naturel permettant d’allonger l’autonomie.

OPEL MONZA


98


ALLARD J2X

© photos : D.R

Produite à seulement 83 exemplaires entre 1951 et 1954, la J2X du constructeur anglais Allard doit en partie son succès à ses performances sur circuit. Aujourd’hui « ressuscité » par une production québécoise, ce roadster reste la plus belle réussite de l’histoire automobile britannique. 99


E

n ces temps de course effrénée à la technologie entre les constructeurs automobiles, certains ont pourtant choisi de ne pas s’y mêler pour mieux faire revivre le passé. C’est le pari que Roger Allard, qui n’a aucun lien de parenté avec le fondateur de la marque, a osé prendre en relançant la production du modèle J2X construit au début des années 50. Plus d’un demi-siècle après ses premiers kilomètres, ce légendaire roadster britannique a retrouvé la route grâce à cet artisan québécois passionné de belles mécaniques. Cette version MKII lancée en 2006 reste évidemment très fidèle à l’originale même si certaines modifications ont été apportées afin de renforcer la sécurité et assurer un confort optimal et de meilleures performances. Au final, très peu de choses ont changé mis à part dix centimètres de plus en longueur, des améliorations en matière de fiabilité notamment au niveau du tableau de bord et une motorisation plus actuelle : un V8 5,7L RamJet de 420 chevaux fabriqué par

General Motors lui permettant d’abattre le 0 à 100 km/h en 4,6 sec. Deux autres variantes signées Chrysler sont également disponibles en option. Allard Motor Works a limité sa production à cent exemplaires par an, vendus 138.000 dollars l’unité. Un tarif certes élevé mais justifié au vu de la qualité de fabrication d’AMW qui a obtenu la certification de l’Allard Registry. Un gage d’authenticité pour les futurs acheteurs. Longtemps réservée au marché américain, la J2X est aujourd’hui commercialisée en Europe. Pour mieux cerner les contours du succès de la J2X, il faut remonter aux années 30. Fondée en 1936 par Sydney Allard, The Allard Motor Company fut l’un des premiers constructeurs à associer des carrosseries européennes et des moteurs V8 américains issus de chez Ford, Lincoln, Cadillac ou Chrysler. Sous l’impulsion de ce pilote chevronné, la firme britannique installée à Putney puis à Clapham aprèsguerre aura fabriqué 1900 véhicules jusqu’en 1964, principalement des voitures de course, de sprint, des berlines et autres engins préparés aux courses de côte. Parmi 100

ceux-ci, certains auront connu un certain succès comme la K1, L ou J1. Mais un seul aura écrit les plus belles pages de l’histoire automobile, à fois sur route et sur circuit : la J2X. Ce petit roadster, produit à 83 exemplaires entre 1951 et 1954, a construit sa réputation en compétition. Ses principaux faits d’armes : une troisième place aux 24h du Mans en 1950 et une victoire lors du rallye de Monte-Carlo en 1952 avec Sydney Allard aux commandes. Outre son créateur, nombre de grands pilotes tels Zora Arkus Duntov (père de la Corvette), Carroll Shelby et Steve McQueen sont passés derrière le volant de ce bolide animé par un V8 Cadillac (5,4 L et 200 ch) qui réussit un temps à concurrencer les grands constructeurs de l’époque. Durant trois années, la J2X connaîtra ses heures de gloire avant que la firme ne se tourne vers une autre discipline phare OutreAtlantique, les courses de dragsters. La production automobile s’arrêtera en 1964 faute de financement, deux années avant la mort de Sydney Allard.


101


ELECTRONIC MUSIC AWADS

SELECTION CELINE FLORET La seizième édition des Dj Awards (Electronic Music Awards) qui se déroule chaque année sur l’île d’Ibiza a rendu son verdict fin septembre. Voici la liste des vainqueurs par catégories : Electro : Hardwell Trance : Armin Van Buuren Techno : Cristian Varela Newcomer : Uner Dubstep/Drum&Bass : Knife Party Electronic Live : Hot Natured Deep House : Solomun Tech House : Luciano International Dj : Armin Van Buuren Media : Boiler Room Tv Ibiza Dj : Willie Graff Ibiza Night : Enter Label : Crosstown Rebels Producteur : Maceo Plex Morceau de la saison : Paper Aeroplane Festival International : Bpm Festival

ELECTRONIC MUSIC AWARDS

S

Avec la collaboration de la Blogothèque (spécialiste des « concerts à emporter »), Phoenix a présenté le mois dernier un petit film de 21 minutes intitulé Take Away Phoenix dans lequel le groupe a enregistré quatre morceaux. Trois d’entre eux ont été filmés au Château de Versailles, sur une barque et dans les jardins tandis que le dernier a été joué dans un avion en plein vol. Pour le titre Entertainment, joué en version acoustique, l’équipe chargée de la réalisation s’est servie d’un drone pour immortaliser ce moment inédit. A découvrir sur le site de la Blogothèque et sur YouTube. Bon voyage musical !

Les Cosmic Groove Sessions font leur retour dès la fin du mois d’octobre. Rendez-vous dès le 25 au Rockstore pour les concerts de La Femme et Pony Taylor. Huit jours plus tard, le 2 novembre, direction le Jam pour une soirée sauvage animée par The Buttshakers avant la session afro-funk de Femi Kuti qui sera accompagné de 11 musiciens et danseuses le 21 novembre au Rockstore. Toutes les infos sur www.cosmicgroove.fr.

COSMIC GROOVE SESSIONS

Pour la troisième année consécutive le festival I Love Techno investit le Parc Expo de Montpellier. Ce sera le 14 décembre prochain ! Du très lourd au programme de cette nouvelle édition avec les incontournables Laurent Garnier et Sven Vath accompagnés de quelques autres figures de la scène électronique actuelle : Fritz Kalkbrenner, Agoria, Erol Alkan ou encore Bakermat. LineUp complet et réservations sur www. ilovetechnofrance.fr.

I LOVE TECHNO 2013

PHOENIX x LA BLOGOTHEQUE

PHOENIX x BLOGOTHEQUE

IC

MU

I LOVE TECHNO


P

Tim Paris - Dancers My Favourite Robot sort le premier album de Tim Paris. Le producteur parisien a rassemblé collaborateurs et amis pour un bel album varié, mixant électro et new wave. On y retrouve donc Ben Shemie de The Suuns et sa voix à la Matt Johnson ou encore George Levin, moitié de Dixon. La production est très juste, les rythmiques impeccables. On va guetter la date du 15 novembre dans le nouvel écrin du Rockstore.

TRO

IN DIELEC

Fortune - Blackboard Revoici le groupe de Lionel Pierres pour un deuxième album dans la lignée suave et addictive du premier Staring At The Ice Melt paru il y a déjà 3 ans. Enregistré à Rome (au studio d'Ennio Morricone s'il vous plait) et peaufiné à Paris, ce second volume offre toujours la même pop claire et mélodique, avec cette fois des sons plus naturels, moins compressés. Petits cousins de province des Phoenix, les morlaisiens prouvent qu'ils sont désormais prêts à jouer dans la cour des grands.

PO

Machinedrum - Vapor City Travis Stewart est un américain trentenaire qui vit à Berlin. Il revisite la drum&bass de son adolescence en la mélangeant à ses influences contemporaines comme les mix lents et dilués du Berghain, les rythmiques énervées du Footwork américain ou la soul anglaise quasi tragique de Burial. Ce cadavre exquis déambule, nez au vent, dans une ville imaginaire. Fumeux...? Comme une cigarette électronique.

TACHE

US

MO

Treasure Hunting Vol 2 Le label du montpelliérain Laurent Pastor a de nouveau percé les coffres-forts les mieux gardés pour vous faire miroiter les joyaux de ses platines. Astro Lab vous invite dans son club et vous n'allez pas faire qu'y boire des Martini. La sélection impeccable va rapidement vous décoller les fesses des fauteuils en cuir. Si Pilooski fait chauffer la piste disco, Rodion découpe l'air moite au son d'une techno vénéneuse et David Shaw vous invite à quitter la chemise. Il va rapidement faire très très chaud à l'écoute de la suite...

ELEC TRO

p

Connan Mockasin - Caramel Connan Mockasin est presque un concept à lui tout seul. Après ses amours pour toujours avec les dauphins, il se lance dans la narration musicale de son goût pour le caramel. Album enregistré dans une chambre d'hôtel japonaise, ce nouvel opus est totalement sucré, collant et jouissif. On y retrouve des morceaux de soul, de disco coulante, voire de pop sixties nappés de voix ecstasiées. Non mais sérieux, il y avait quoi dans ce caramel, je me sens toute chose là....

po

Lily & Madeleine Bon c'est LE truc mignon de l'automne. Les 2 petites sœurs de 16 et 18 ans qui ont fait craquer Sufjan Stevens, sortent leur premier album éponyme peuplé de cheveux longs, de voix cristallines, de fleurs et de poneys. Les mélodies sont dans la pure tradition folk lumineuse. Un méchant coup de vieux dans les dents des Cocorosie à qui on conseille de se réfugier temporairement dans leur maison de pain d'épices pour s'appliquer un masque de crème de châtaignes.

CHA TO NS

CE L INE F L O R E T


IC

MU

S

JAGWAR MA © photos : D.R

Sensation depuis le printemps dernier avec leur premier album Howlin, le duo australien Jagwar Ma nous offre une dance-pop psychédélique de premier choix. Leur prochain concert en France est prévu le 1er novembre à la Grande Halle de la Villette à Paris.

104


105


D

ix-huit mois après la sortie de leur single Come Save Me, Jagwar Ma a surpris la planète musicale avec Howlin. On sait l’engouement que suscite parfois un premier morceau avant qu’il ne retombe brutalement à l’écoute de l’album. Ce ne fut pas le cas, bien au contraire, avec le duo australien de Jagwar Ma. L’attente fut longue certes mais le résultat en valait la peine. Encore méconnus chez nous avant leur prestation au Midi festival en 2012, le producteur Jono Ma et le chanteur-guitariste Gabriel Winterfield ont bel et bien rattrapé leur retard en nous livrant onze titres étincelants. Avant de s’établir sous le nom de Jagwar Ma en novembre 2011, Jono et Gabriel avaient déjà fait un bout de chemin dans la musique, évoluant chacun de leur côté au sein des formations Lost Valentinos pour le premier nommé et Ghostwood pour le second. Pour l’anecdote, les deux acolytes racontent qu’ils partagent une passion commune pour Jimi Hendrix et les films de Bruce Lee et

IC

MU

S

qu’ils se sont rencontrés pour la première fois chez un ami devant Opération Dragon. Leur premier titre Come Save Me sonnera d’ailleurs les débuts de Jagwar Ma. « A la base, c’était une chanson instrumentale avec des beats créés par Jono, puis j’ai apporté ma voix dessus. Ca a bien fonctionné. On en a fait quelques versions, c’est de là qu’est né Jagwar Ma » explique Gabriel. Les deux amis se prennent au jeu et décident de pousser le bouchon un peu plus loin. Résultats : The Throw puis un premier opus baptisé Howlin tombé du ciel en juin dernier. Enregistré en partie dans la campagne française et mixé par Ewan Pearson à Sydney, l’album aux onze titres psychédéliques et ensorcelants croisant pop, dance et électronique n’aura pas mis longtemps à mettre tout le monde d’accord. Ces mecs-là ont débarqué d’Australie avec des sons novateurs et accrocheurs et nul besoin d’écouter cinq titres pour se laisser embarquer sur leur galaxie. Une surprenante découverte ! http://jagwarma.com

106


w w w. c a n t o - p h o t o g r a p h e r. c o m

108


DEPECHE MODE NIMES 2013

109


MONTPELLIER Antirouille Ven 25/10 : Dnb French connection avec

Elisa Do Brasil et Nightdwarves crew Jeu 31/10 : 2 ans de Bonheur Avec Steve Lawler + LOQUACE Sam 30/11 : Bonheur Présente Sonja Moonear & Eli Verveine Rockstore 16, 17 &18/10 : Internationales de la

Guitare

Sam 19/10 : Max Romeo Mer 23/10 : Wu Tang Members - Inspec-

tah Deck + Masta Killa + U God Ven 25/10 : Cosmic Groove Session avec La Femme & Pony Taylor Sam 26/10 : My Life Is A week End avec Joakim + Barnt + Boozig + Garfld Mar 29/10 : Rock It To The Moon – 65Daysofstatic Mar 05/11 : Rock It To The moon – Suuns + Guest Jeu 07/11 : Bastian Baker Mar 12/11 : Miles Kane Mer 13/11 : Half Moon Run Jeu 14/11 : Hilight Tribe Mer 20/11 : Vans Off The Wall Music Night - Parkway Drive + We Came As Romans + Memphis May Fire + Like Moths To Flames Jeu 21/11 : Cosmic Groove Session – Femi Kuti Ven 22/11 : Gablé + Marvin + Baptiste Brunello Lun 25/11 : Rock It To The Moon Unknown Mortal Orchestra + Guest Jeu 28/11 : Giedre Victoire2 Ven 11/10 : Alex Beaupain Mer 16/10 : Protoje & The Indiggnation

+ Yaniss Odua + Natty Jean

Jeu 17/10 : Misteur Valaire + The Plans Ven 01/11 : Deluxe Jeu 07/11 : Télérama Dub Festival Ven 08/11 : Peter Von Poehl + Loa Frida DIM 10/11 : Soiree Bonheur : Taka Taka Jeu 14/11 : Mayra Andrade + Tana & The

Pocket Philharmonic

Ven 15/11 : Cascadeur + Shannon Wright Sam 16/11 : Chokebore + Electric Electric Sam 23/11 : Skip&Die + Cargo Culte Ven 29/11 : Destijl Heat Ven 11/10 : DJ Flowfly Bday Bash Party Sam 12/10 : Wally Lopez & Sandy Ven 18/10 : DJ Soulplay & Alex Evander Sam 19/10 : Nico de Andrea & Sandy Ven 18/10 : Alex Evander all night long Sam 19/10 : Nico de Andrea & Sandy Jeu 31/10 : Global Music Special Hal-

loween - DJ Magnum & Alex Evander

Dim 20/10 : Lilly Wood & The Prick + Sophie Hunger Mar 22/10 : Suicidal Tendencies Sam 26/10 : Foals Jeu 07/11 : Soirée Local Heroes avec Loa Frida + Volin + Pass Sam 09 & Dim 10/11 : Stromae Ven 15/11 : Soul Summit Denim#1 avec Charles Bradley and His Extraordinaires + Poly-Son French Duo + Dj Number Nine Sam 16/11 : Extra Woh : Woh Dj’s Sam 23/11 : Keziah Jones Ven 29/11 : Ayo Sam 30/11 : Jamie Cullum

MARSEILLE Cabaret Aléatoire Ven 11/10 : Find Out Session #2 avec The

Magician + Dawad & Zen + Jah One + Did

Ven 25/10 : Alex Evander & Guest Sam 26/10 : Nico de Andrea & Sandy Sam 09/11 : John Dahlback + Nico de

Andrea & Sandy

Ven 18/10 : M.O.P Mar 29/10 : A Place To Bury Strangers Ven 01/11 : Telerama Dub Festival Dim 10/11 : Dilated Peoples

VILLA ROUGE VEN 11/10 : Official Skins Party W/

Dock des Suds Ven 11/10 : Marcel Festival avec The

Tha Trickaz Live + You Love Her Coz She'dead Live + Beef Theatre + Dj Antention + Attaque Live + Posij Ven 18/10 : United Terror Club @ La Villa Rouge avec Shaded, Cebb, Cosmic Boys, Greg Delon, Miss Airie, Arture Roussel, Max Muller, Green Monkeys, Brainsucker, C-Bass, Zouille, Jay'one, Cony, Bumble...

NIMES La Paloma Jeu 10/10 : Steel Pulse Ven 18/10 : Richard Bona + Fatoumata

Diawara

Sam 19/10 : Le Bal Electronique

110

OCTOBRE - NOVEMBRE 2013

agenda des soirées

Shoes + Airnadette + Amine Edge et Dance+ Date with Elvis… Du 18 au 26/10 : Fiesta des Suds avec IAM + Chinese Man + Damon Albarn… Jeu 31/10 : We Are Together avec 2 Many Dj’s - Booka Shade - Derrick May – Bakermat - N’To … Sam 02/11 : Global Local avec Balkan Beat Box Jeu 21/11 : Dance Hall Madness Sam 30/11 : Marseille Dub Station 24 Espace Julien Ven 01/11 : Biga Ranx + Zoufris Maracas Sam 16/11 : Hanni El Khatib


BONHEUR, FLO & GREG PRESENTENT

PHILIPP JUNG & PATRICK BODMER

WWW.BONHEURGLOBALEVENTS.FR VICTOIRE 2 — DOMAINE DU MAS DE GRILLE - 1 RUE THÉOPHRASTE RENAUDOT 34430 ST JEAN DE VEDAS - PRÉVENTES DISPONIBLES SUR DIGITICK.COM FNAC.COM & BOUTIQUE FNAC - CARREFOUR - MAGASINS U - INTERMARCHÉ

& GÉANT CASINO + D’INFOS : CONTACT@BONHEURGLOBALEVENTS.FR

111


MONTPELLIER

SETE

MARSEILLE

The Wizard

FanClub

Marseille-Provence 2013

Du 11/10 au 27/12 - Boutique Kulte

A partir du 19/10 - MIAM

Foire Internationale de Montpellier

En Marchant - Hamish Fulton

Du 11 au 21/10 – Parc des Expos

A partir du 30/10 - CRAC

Toute la programmation sur www. mp2013.fr

Nicolas Daubanes et Pablo Garcia – IZI

Les Lashkars - Massimo Berruti

Du 24/10 au 21/12 – FRAC LR

Jusqu’au 02/11 - MID

Festival International de Cinéma Méditerranéen à Montpellier

NIMES

Marseille pixels 2013

Jusqu’au 26/10 – Le magasin alternatif André Lauro

Jusqu’au 29/10 – Galerie Polynésie

Du 25/10 au 02/11

Olivier Metzger & Martin Kollar

Jusqu’au 31/10 - Galerie Voies Off (Arles)

A y regarder de plus près

Jeunes Pousses

Du 26/10 au 10/11 - Galerie Saint-Ravy

Jusqu’au 12/10 – RBC Design Store

François Groslière

Synergy

Jusqu’au 26/10 - Metropolitan Art & Design

Jusqu’au 13/10 – Musée des Beaux-Arts

Colored Only d’Hélène Jayet

Un regard sur la collection du Musée d’art contemporain

Jusqu’au 17/11 – La Friche Belle de Mai

Jusqu’au 31/10 – Galerie At Down

Jusqu’au 18/10 – Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Nîmes

Jusqu’au 01/11 – L’appartement

Ce crabe qui nous pince les miches

La biodiversité méditerranéenne

La vie est une belle tartine – Pascale Robert

Jusqu’au 31/10 – Maison Prévention Santé

Jusqu’au 03/11 – Galerie Jules Salles

Du 02 au 23/11 - Galerie Polynésie

Jusqu’au 30/10 - Espace Transit Zest

Fode

Jusqu’au 02/11 – Montana Gallery Philippe Vignal

Du 18 au 26/10 – Dock des Suds Unframed par JR [dé]illusions

Temps mort

Du 06 au 08/11 – Espace et Café Julien

SERIGNAN

Caché derrière les apparences

Jusqu’au 30/11 – 3L Consulting Immobilier 7ème ZAT

Entre-Deux

10 & 11/11 – Quartiers Boutonnet & Beaux Arts

Jusqu’au 03/11 - MRAC

Jusqu’au 14/12 – Espace Culture Galeries Lafayette de Marseille Saint-Ferréol The Butcher –Atelier Van Lieshout

AVIGNON

Jusqu’au 31/12 – Tour-Panorama La Friche belle de Mai

Sophie Calle : Chambre 20

AIX-EN-PROVENCE

Drawing Room

Du 27/11 au 01/12 – Carré Saint Anne

Fiesta des Suds

Ulysse l’Original

Jusqu’au 31/12 – FRAC LR Conversations Electriques

Jusqu’au 31/12 – La Panacée

Du 15 au 19/07 – Hôtel La Mirande Abattre les Murs de Geneviève Gleize

Du 06 au 21/09 – Grenier à Sel Les Papesses – Sculpture & Objets

Jusqu’au 11/11 – Hôtel de Caumont – Collection Lambert 112

Le Grand Atelier du Midi : De Cézanne à Matisse

Jusqu’au 13/10 – Musée Granet Papiers et Libertés – Paper’Art Project

Jusqu’au 26/10 – ARTEUM

OCTOBRE - NOVEMBRE 2013

agenda culturel


113


ChrONiques livres

GU

LI IDE

F ES

TY

LE

MODE

ARCHI

GRAND HOTEL Des auberges utilitaires le long des routes au réseau mondial de grands groupes tels Hilton ou Hyatt, l'hôtel est passé du simple bâtiment à un phénomène culturel au sein de l'économie mondiale. Une nouvelle vision de l'hôtel est apparue, l'architecture et le design devenant de plus en plus intégrés et répondant à une demande et une exigence sociale et culturelle. Ce livre étudie cette évolution et la présence envahissante d'un réseau commercial qui est architecturalement formé, géographiquement distribué, et définie socialement.

RECE TT

ES

LE MONDE SELON KARL Publié avec le plein accord de Karl Lagerfeld, ce livre fonctionne comme le répertoire ultime et donc indispensable de l'esprit et de la sagesse. Comme des flashes décalés, le franc-parler se mêle à la sagesse et à la culture pour former des déclarations et citations surprenantes, validant le statut de légendaire éminence grise du monde de la mode que Lagerfeld s'est forgé. Cultivés, imprévisibles, parfois choquants les bons mots de Karl sont autant d'oracles sur l'amour, les femmes, l'art, la politique, la vie intense ou médiocre, impossibles à ignorer.

THE MONOCLE GUIDE TO BETTER LIVING Construit en chapitres sur la ville, la culture, les voyages, la nourriture et le travail, ce guide répond aussi à des questions simples ou d'envergure : où trouver la meilleure qualité de vie ? Où trouver le meilleur café ? Comment diriger une ville ? Comment construire une bonne école ? Comment construire votre petite entreprise ? Le Guide Monocle fonctionne comme un guide mais aussi comme un lieu de réflexion en réunissant dix essais explorant ce qui définit une bonne ville. Ce n'est donc pas un livre sur la mode ou le prochain Big It mais plutôt une recherche de valeurs durables, pour toute une vie, un livre conçu pour être utilisé, resté pertinent et être apprécié. Le livre incarne tout ce qui a fait le succès du magazine : un style simple et de la substance.

COCA-COLA: THE COOKBOOK 125 ans d’existence et plus d'un milliard et demi de boissons vendues par jour… Le soda le plus célèbre de la planète ne finit pas de fasciner. Avec "Coca-Cola : The cookbook", la marque de légende revient sur son histoire, ses publicités les plus marquantes, son héritage et propose 30 recettes étonnantes pour redécouvrir la boisson sous un tout nouveau jour.

LI

114

F ES

TY

LE

I am Dandy. The return of the elegant gentleman Dans un monde uniforme aux styles globalisés, seuls quelques gentlemen cultivés proclament leur indépendance par la façon dont ils vivent et s'habillent. Dans ce livre, la photographe Rose Callahan et l'écrivain Nathaniel "Natty" Adams posent leurs regards acérés mais empathiques sur l'univers de 57 dandys contemporains. Leurs portraits sophistiqués décrivent non seulement les vêtements, accessoires, et lieux de vie de leurs sujets, mais capturent aussi l'essence de leur mode de vie au travers de textes drôles et précis. La diversité des hommes présentés dans ce livre est frappante. Ils viennent de pays, de cultures, et de milieux sociaux-professionnels très différents. En montrant les styles, les attitudes et les philosophies dans toutes leurs nuances, ce livre révèle finalement que le dandysme aujourd'hui est avant tout une attitude.

THE RIDE: NEW CUSTOM MOTORCYCLES AND THEIR BUILDERS La moto est de retour ! La moto connaît actuellement une vraie renaissance. Un véritable sousculture, jeune, dans le monde entier découvre la moto comme expression de sa personnalité et de créativité. The Ride explore cette renaissance de la moto comme ce qu'elle est destinée à être : un moyen de se déplacer avec attitude, comme prolongement de son propre corps, comme une expression de la liberté individuelle, mais aussi et c'est sa différence avec le vélo comme un défi important pour l'expertise technique et la mécanique qu'elle implique.


actus du net

MODE

www.jvldk.com

EXPERIENCE

universaleverything.com/#clients/intel

zapping sur le net

EXPERIENCE

https://life-saver.org.uk

GAME

http://hellorun.helloenjoy.com

116

SPORT

http://100ansdetour.fr

MUSIQUE

www.whosampled.com


LES FRANÇAIS ET LA 4G La technologie 4G semble ne pas avoir encore complètement séduit les français. Selon une étude menée par Deloitte, 57% d’entre eux ne sont pas encore prêts à souscrire une offre 4G. Trois raisons principales ressortent de ce sondage : le prix trop élevé des offres (30%), la satisfaction des débits actuels (26%) et le prix des smartphones compatibles jugé

également trop élevé (25%). Quant à la question de la couverture réseau, 17% estiment qu’elle n’est pas assurée sur leur lieu de vie. A l’heure actuelle, 6% des français ont acheté un téléphone 4G et seulement 4% ont choisi un abonnement 4G. Ces chiffres ne seront probablement plus les mêmes dans quelques mois. A vous de jouer les opérateurs !

TEXTING ZONES AUX ETATS-UNIS Tout le monde le sait, l’utilisation du smartphone au volant est très dangereuse. L’empêcher est donc devenu primordial et tous les moyens sont bons pour y arriver. L’Etat de New-York a peut-être trouvé la solution pour limiter le nombre d’accidents de la route mettant en cause les conducteurs distraits par leur téléphone mobile. Parmi les nombreuses mesures prises par le gouverneur Andrew Cuomo, celle des « texting zones » verra très prochainement le jour. Elle consiste à mettre en place 91 zones de stationnements spéciales SMS sur les routes et autoroutes de l’Etat, signalées par près de 300 panneaux indiquant qu’un « SMS peut attendre ».

EN BREF - Le réseau social Pinterest, lancé en 2010, va prochainement introduire les pins sponsorisés. Il s’agira d’une publicité de goût, transparente et pertinente selon son directeur. -Très attendu par les gamers, GTA V a dépassé le milliard de dollars de recettes en l’espace de 72 heures. - La tablette Nexus 7 de Google est désormais disponible en version 4G au prix de 349 euros. - La prochaine version du système Android, baptisée Kit Kat, devrait être lancée au mois d’octobre. - L’ex PDG de Microsoft Bill Gates est redevenu l’homme le plus riche du monde avec une fortune estimé à 72 milliards de dollars.

APPLIS MOBILES Les téléchargements d’applications mobiles battent des records ! La barre des 100 milliards devrait être dépassée d’ici à la fin de l’année alors qu’elle avait atteint 64 milliards en 2012. Cette croissance devrait se poursuivre dans les cinq ans à venir puisque les spécialistes tablent sur un chiffre de 270 milliards de téléchargements en 2017. 90% d’entre eux se feront d’ailleurs via les plateformes des deux géants américains Google et Apple. Par ailleurs, on estime que le nombre de téléchargements par personne devrait diminuer ce qui signifie que les utilisateurs sont de plus en plus nombreux mais de moins en moins actifs.

5 APPLIS «GREEN» POUR SAUVER LA PLANETE

Guide du tri 2.0

EcoCitoyens

117

De Saison

Shop Wise

Effi Driver


TE

ALTER EGO

AU COMPTOIR DE LA COMPAGNIE AU PERE SIMPER Helenis inaugurera fin octobre son nouveau show-room Must installé rue Foch à Montpellier. En partenariat avec RBC, le promoteur immobilier lance un espace entièrement dédié à la création de votre futur logement haut de gamme dans une des résidences prestiges du groupe. Grâce à un ensemble de services, vous pourrez aisément imaginer

VER

TU

RE

et concevoir un appartement qui vous ressemble. Pour ce faire, Helenis vous propose notamment de rencontrer les équipes du RBC Design Center afin de mettre en œuvre votre projet : études des plans, conseils en aménagement et décoration et choix des finitions. 13, rue Foch – 34000 Montpellier www.helenis-must.fr

SHOW ROOM MUST BY HELENIS

OU

CHEZ NINOU

Ouvert depuis moins d’un an dans le centreville de Montpellier, Chez Ninou ! le café des bébés a déjà conquis parents et enfants. Grâce à ce concept original lancé par un jeune couple, plus besoin de faire garder votre bambin pour sortir manger un morceau. Vous l’emmenez avec vous et le laissez s’amuser tranquillement dans l’espace aménagé pendant que vous dégustez les délicieux plats bio faits maison. Ici les enfants sont rois et peuvent faire ce qu’ils veulent, enfin presque ! Tout est prévu pour leur éveil et leur santé, et il y a même un garage à poussettes pour se faciliter la vie. On vous conseille vivement de tester le brunch au rapport qualité/prix quasi imbattable ! Des ateliers sont régulièrement organisés et vous pouvez également repartir avec quelques bons produits. Asseyez-vous et profitez ! 14, rue des Sœurs Noires – Montpellier www.lecafedesbebes.fr

SOLI

HELENIS

CHEZ NINOU ! LE CAFE DES BEBES

IN

SHOW ROOM


TU

VER RE

Eric Bompard a mis cette année le cap au sud, direction Montpellier. La marque française spécialiste du cachemire a ouvert le 13 septembre une boutique rue de l’Argenterie. Au cœur de cet espace moderne de 80m², la marque décline en couleurs et styles près de 150 modèles élégants et confortables pour hommes, femme et enfants. A chaque saison, les pièces phares côtoieront des modèles plus pointus à l’image de la nouvelle collection Labo lancée cet hiver. 18, rue de l’Argenterie – 34000 Montpellier

ERIC BOMPARD

OU

RES

TO

Changements de nom, de décor et de carte, le restaurant des Frères Pourcel installé face au Jardin des Sens a fait peau neuve durant le mois d’août. La Compagnie des Comptoirs devient Au Comptoir de la Compagnie : un bistrot relooké par Christian Collot, décontracté et familial proposant désormais une cuisine italienne revisitée par les deux chefs montpelliérains. Au menu, différentes spécialités sont à l’honneur comme les risottos, Gnocchis, pâtes et raviolis sans oublier la charcuterie, les fromages et l’huile d’olive. Bon appétit ! 51, Avenue François Delmas Montpellier ‎

AU COMPTOIR DE LA COMPAGNIE

• Après neuf mois de travaux, le Rockstore rouvre enfin ses portes et s’offre un site web tout neuf ! • Annoncée depuis plusieurs mois, l’ouverture de la boutique Nespresso sur le boulevard du Jeu de Paume est prévue courant octobre. • On vous rappelle également le changement d’adresse de la boutique Lluck désormais installée au numéro 19 du boulevard du Jeu de Paume et l’inauguration du store Dirk Bikkembergs passage Lonjon.

EN BREF

Le boulevard du Jeu de Paume accueille un nouvel arrivant ! L’épicerie fine et gourmande Au Père Simper lancée par Bernard-Eric Simper prend ses quartiers au numéro 35. Cet artisan du goût a sélectionné avec soin une large variété de produits pour amateurs éclairés et cuisiniers du quotidien. Alcools, thés, jus de fruits, chocolats, caramels, caviars, foie gras, jambons, plats cuisinés… et autres bonnes choses sont à découvrir et à déguster dans cette jolie boutique pour gastronomes qui a ouvert ses portes le 1er octobre. www.auperesimper.fr 35, boulevard du Jeu de Paume – 34000 Montpellier

AU PERE SIMPER


CHIC/BRANCHé CHIC PAIA : 27, ZAC des Commandeurs – 04 67 99 00 00 (Lattes) CARPE DIEM : Centre Cial Polygone – 04 67 22 01 98 PEOPLE’S RAG : 13, rue de l’Argenterie - 04 67 60 81 91 M + F GIRBAUD : 11, grand rue Jean Moulin – 04 67 54 01 06 MAJE : 26 rue de l’Ancien Courrier - 04 67 58 50 87 SOON : 34, rue de l’Argenterie - 04 67 55 00 82 KLUB : 7, rue Jacques Cœur - 04 67 29 56 89 DIRK BIKKEMBERGS : 7, Passage Lonjon CACHOU : 4, rue des Sœurs Noires - 04 67 60 70 33 LILY : 22, rue de l’Argenterie - 04 67 58 75 28 Kooples Sport : 16, rue de l’Argenterie MA PREMIERE BOUTIQUE : 4, rue du Petit Saint-Jean - 04 67 60 62 89 SISLEY : 45, grand rue Jean Moulin - 04 67 55 23 33 LIU.JO : 37, rue de l’Argenterie - 04 67 54 73 55 CASAMANCE : 11, rue Jacques Cœur - 04 67 60 69 73 COQUELINE : 6, rue de la Croix d’Or - 04 67 60 53 54 AGNES B : 14, rue Foch - 04 67 57 80 94 HUGO BOSS : 7, rue Foch - 04 67 02 16 16 TARA JARMON : 12, rue de l’Argenterie - 04 67 56 03 29 L’M by Lise Marie : place Saint-Roch - 04 67 63 46 17 ZADIG ET VOLTAIRE : 23, rue Foch - 04 99 61 15 85 COMPTOIR DU DESERT : 22, rue de l’Ancien Courrier - 04 67 60 22 99 SANDRO : 4, rue de l’Argenterie - 04 99 61 67 49 SANDRO HOMME : 19, rue de l’Ancien Courrier - 04 67 63 36 92 THE KOOPLES : 29, rue de l’Argenterie - 04 67 02 66 04 Elevenparis : 19, rue de l’ancien courrier – 04.99.62.60.95 Ba&sh : 13, rue de l’ancien courrier - 04 67 60 97 11 Groc : 7, rue Jacques Cœur – 04.67.60.54.11

Eric BOMPART : 18, rue de l’Argenterie - 04 67 60 93 26 LACOSTE : place des Martyrs de la Résistance - 04 67 63 81 75 J’AIME : 17, rue du Petit Saint-Jean - 04 99 06 05 78 SAPSAK : 16, rue de l’Ancien Courrier - 04 67 60 23 70 DE SI JOLIES CHOSES : 17, rue de la Croix d’Or - 04 67 86 40 24 CLAUDIE PIERLOT : 19, rue de l’Argenterie - 04 67 58 53 42 Corléone: 19 rue Foch – 09 67 17 20 34 Linette : 5, rue Sainte Anne - 09 81 05 39 75 AUTOUR DU MONDE / BENSIMON : 6, rue Saint Paul - 04 67 29 67 81 Avant… Après… : 20, rue Foch – 04 99 06 95 35

STREETCHIC STREET CHIC In Situ : 18 & 22, rue de l’Ancien Courrier – 04 67 60 62 52 KULTE : 8, rue de la Croix d’Or - 09 71 55 93 77 SUPERDRY : Centre Cial Odysseum - 04 67 83 64 22 FIVE-O : 2, place Castellane - 04 67 66 08 16 L’ETAGE : 1, rue Draperie Rouge - 04 67 54 74 91 Lacoste L!ve : 3, rue de l’Aiguillerie – 04 67 58 56 21 Vans : 18, rue de la Loge - 04 99 63 51 64 BACKROOM : 55, rue de l’Aiguillerie - 04 67 58 94 01 ADDIKT : 27 rue de l’Aiguillerie – 04 67 58 43 39 CONCEPT STORE : 4, rue de l’Université - 04 99 63 76 28 DARWIN : 1 rue du bras de fer - 04 34 81 00 59 HYPE GALERIE : 11, rue de l’Argenterie - 04 99 63 55 95 THE GENERAL : 36, Grd rue Jean Moulin - 04 67 92 53 45 GALERIE MLLE : 7, rue du Bayle - 06 71 41 35 53

VINTAGE L’HEURE BLEUE : 1, rue de la Carbonnerie - 04 67 66 41 05 LE ZOUAVE : 16, place St Anne - 06 03 40 35 88 GALERIE 17 : 17, rue du Palais des Guilhem - 04 67 60 66 48 D’OR ET DEJA : 5, rue Embouque d’Or TWIN BROTHERS : 16, rue Alexis Alquié - 09 81 30 52 87 LEEBERTHY : 3 rue Fournarie – 07 81 40 26 40


BIJOUTIERS / HORLOGERS HERMES : 5, rue Jacques Cœur - 04 67 60 51 61 MINUTES ET SECONDE : 14, rue Foch - 04 67 58 34 48 BARRIERE JOAILLIER : 6, rue de l’Argenterie - 04 67 66 10 59

21, rue Foch - 04 67 66 80 93

FREYSSINET JOAILLER : 7, passage Lonjon - 04 67 54 75 40 CARTIER : 2, passage Lonjon - 04 67 66 09 38 MAUBOUSSIN : 19, rue Foch - 04 67 56 31 91 MONT BLANC : 7, rue Jacques Cœur - 04 67 66 62 73

CHAUSSEURS CHAUSSEURS REPETTO : 12, rue Jacques Cœur - 04 67 54 05 09 KROMATIK : 18, grand rue Jean Moulin - 04 67 60 58 19

17, rue de l’argenterie

ROBERT CLERGERIE : 6, place Chabaneau - 04 67 60 87 26 FREE LANCE : 17, rue de l’Ancien Courrier - 04 67 60 43 56 JB RAUTUREAU : 17, rue de l’Ancien Courrier - 04 67 60 43 56 DE PAS A PAS : 5, rue En Gondeau - 04 67 66 75 84 MANFIELD : 12, rue Jacques Cœur - 04 67 60 91 30

OPTICIEN Montpellier OPTICIENS DAMIEN OPTICIENs : 9, rue Saint Guilhem - 04 67 60 78 61 CARLA’S EYEWORKS : 7, rue du Petit Saint-Jean - 04 67 54 71 97 O MIL’YEUX : 1, rue En Rouan - 04 67 63 51 67 LOFT OPTIQUE : 8, place des Beaux Arts - 04 67 86 94 97 Une histoire de Lunettes – 21 rue des Balances – 09 83 73 73 68

HIGH-TECH BOSE BY OMNISON : 450, rue Léon Blum – 09 51 20 65 58 ITRIBU : 36, rue Saint-Guilhem - 04 67 555 111 39 rue Fonck – 04 67 222 333 (Mauguio)

BANG & OLUFSEN : 11, rue de la Loge - 04 67 66 40 66 AZ MUSIC : 1475, rue Hélène Boucher - 04 67 92 98 92 (Mauguio)

ENFANTS/KIDS POM D’API : 29, rue de l’Argenterie - 04 67 60 83 70 PETIT BATEAU : 20, rue de la Loge - 04 67 60 37 09 JACADI : Centre Cial Polygone - 04 67 99 90 41 DES PETITES CHOSES : 2, plan Pastourel - 04 67 57 73 25 Le petit souk : 20 rue de l’Ancien Courrier – 04 67 58 80 89

MOBILIER DESIGN /DECO MOBILIER RBC DESIGN CENTER : 609 avenue Raymond Dugrand - 04 67 02 40 24 UNOPIU by RBC : 1 av. de la Fontanisse à Gallargues - 04 66 73 30 00 LLUCK : 19, boulevard du Jeu de Paume - 04 67 60 52 04 BO CONCEPT : Route de Carnon - ZAC du Fenouillet - 04 67 64 11 58 LA SUITE : Espace Humbert – Route de Carnon (Pérols) – 04 67 64 56 21 Mona Market : 16, rue Desmazes 34000 Montpellier - 04.67.02.23.67 DOMUS VIVENDI : 4, ZAC Soriech - 04 67 65 24 96 (Lattes) SCENES D’INTERIEUR : 15, rue des Sœurs Noires - 04 67 84 23 32 STEINER : Centre Cial Le Solis - avenue de la Mer - 04 67 64 55 36 (Lattes) VIOLETTE : 2, rue du Petit-Saint-Jean 04 67 92 99 29 DE LA LUCE : 2, rue Saint-Côme - 04 67 06 90 75 FOR INTERIOR LIVING : 12, rue Eugène Lisbonne - 04 67 56 18 49 2EME OBJET : rue de la Carbonnerie - 06 07 32 75 67 ETAT D’AME : 12, rue En Gondeau - 04.67.60.79.20 CMS CUISINES : 7, bis rue des Genêts - 04.67.70.10.57 (St Clément de Riviere) CHIC & BOHEME : 31, rue Proudhon - 06 76 23 99 90 FOCUS CHEMINÉES : 2, rue Henri Guinier - 04 67 92 50 50 METROPOLITAN ART & DESIGN : 30 rue Foch - 04 67 67 18 70 SQUARE : 5, rue du Petit Saint-Jean - 04 67 66 32 73 Symetric Design : rue du plan du Palais – 06 99 21 02 01 Bazar Chic : 15, Rue du Cheval Vert 34 000 Montpellier - 06 84 60 20 89 PAUME : 19, bd du jeu de paume - 04 99 61 72 77


GASTRONOMIQUE LE JARDIN DES SENS : 11, avenue Saint Lazare 04 99 58 38 38 CELLIER & MOREL : 27, rue de l’Aiguillerie - 04 67 66 46 36 MIA : RBC design center 609 av Raymond Dugrand - 04 67 73 14 26 TAMARILLOS : 2, place du Marché aux Fleurs - 04 67 600 600 DOMAINE DE VERCHANT : 1, bd Philippe Lamour - 04 67 07 26 00 LA DILIGENCE : 2, place Pétrarque - 04 67 66 12 21 LE CASTEL RONCERAY : 130, rue Castel Ronceray - 04 67 42 46 30 DE LAUZUN : 3, bd de l’Esplanade - 04 67 57 50 83 (Gignac) LE MAZERAND : Chemin du Mas de Causse à l'Estelle (Lattes) - 04 67 64 82 10 LA RESERVE RIMBAUD : 820, avenue Saint Maur - 04 67 72 52 53 LE DISINI : 1, rue des carrières - 04 67 41 97 86 (Castries) L’ANGUILLE SOUS CLOCHE : 42, rue R. Salengro (Lunel)- 04 67 22 38 47 LE PASTIS : 3, rue Terral - 04 67 66 37 26

L’AIR DU TEMPS : 55, rue de la Cavalerie - 04 99 58 18 91 LE DEEP : 17 place du nombre d'or - 04 67 82 78 66 ALLIANCE DES PLAISIRS : 8 bis, rue du Petit St-Jean – 04.34.26.50.94 LES TONTONS ZINGUEURS : 53, rue de l’Aiguillerie – 0 981 978 642 LE COMPTOIR DE L’ARC : place de la Canourgue - 04 67 60 30 79 LA COMTESSE : 7, place Albert 1er - 04 67 45 61 09 L’endroit – 6 rue du Petit St Jean – 04 34 11 55 10 L’EPISODE : 25, rue Hippolyte - 04 67 29 94 73 IMOE : 91, rue du Faubourg Boutonnet - 04 67 54 73 49 L’ANTIBLUES : 217, rue du Mas Saint Pierre - 06 79 83 74 27 L’HEURE BLEUE : 4, rue de la Carbonnerie - 04 67 66 41 05 Villa 29 : 29 rue de l’école d’Agriculture 04 67 91 07 97 Le Petit Comptoir : 1 rue de Grand St Jean

TRADITIONNEL

CANTINE CHIC LE COMPTOIR DE LA CIE : 51, rue François Delmas - 04 99 58 39 29 LES BAINS : 6, rue Richelieu - 04 67 60 70 87 LA SUITE DES BAINS : 6,bis rue Richelieu - 04 67 66 08 94 LE GRAND BAZAR : 4, passage Bruyas -04 67 55 67 66 L’INSENSE : 39, boulevard Bonne Nouvelle - 04 67 58 97 78 LE FOLIA : Ch.de Flaugergues - 744 av, A. Einstein - 04 99 52 66 35 WELCOMEDIA : Parvis de l’Opéra Comédie - 04 67 02 82 65 PROUHEZE SAVEURS : 728, avenue de la Pompignane - 04 67 79 43 34 BRASSERIE DU THEATRE : 22 boulevard Victor Hugo - 04 67 58 88 80 VOLODIA : 29, rue Jean-Jacques Rousseau - 04 99 61 09 17 DUO : Place de la Chapelle - 04 67 66 39 44 LE PETIT JARDIN : 20 rue Jean-Jacques Rousseau - 04 67 60 78 78 LE CINQ : 5, boulevard des Arceaux - 04 67 58 31 30 LE BAZAR : 448, rue Roqueturière - 04 67 02 15 40 LE MARCHE ST ROCH : 6, rue des Sœurs Noires - 04 67 15 34 33 GEORGES CAFE : 11, bis rue de la Loge - 04 67 66 01 63 LE CARRE : Place Saint Ravy - 04 67 86 46 50 LE SEQUOIA : 148, rue de Galata - 04 67 65 07 07 LA SUITE : 51 Place du Millénaire - 04 67 85 55 97 LE SITE : Port Marianne - 04 67 99 04 21

MA PREMIERE CANTINE : 4, place Jean Jaurès - 04 67 60 24 35

Centre Cial Odysseum - 04 67 83 32 26

LES GOURMANDs : 40, avenue St Lazare- 04 67 72 82 76 RIPAILLES : 6 rue des écoles laiques - 04 67 60 29 71 LE 10 : 655 rue Alfred Nobel - 04 99 92 79 02 LE CAFE GUSTE : 3, rue des Teissiers – 04 67 66 18 80 COM A LA MAISON : 49, rue de l’Aiguillerie - 04 67 60 67 40 ANIS ET CANISSES : 47, avenue de Toulouse - 04 67 42 54 48 CHEZ TOTO : 20, rue du Palais des Guilhem - 04 67 92 53 37 DE L’ART OU DU COCHON : 55, av. Marie de Montpellier - 04 67 68 51 27 PIZZ’AGRI : 60, avenue de l’Ecole de l’Agriculture - 04 67 04 15 98 O’BROCHETTES : 10, rue de l’Herberie - 04 67 42 46 30 L’AIR DU TEMPS : 55 bis, rue de la Cavalerie - 04 99 58 18 91 CHEZ BORIS : 20, rue de l'Aiguillerie - 04 67 02 13 22

17 Boulevard Sarrail - 04 67 02 83 38

L’ACOLYTE : 1 rue des trésoriers de France – 04 67 66 03 43 MORCEAU DE LUNE : 14, rue du Pila St Gely - 04 67 52 80 59 LE CAFE LEON : 12, rue du Plan d’Agde - 04 67 60 56 83 J&M’S CAFE : 10 bis, rue des Balances - 04 67 67 90 46 LA KITCHENETTE : 19, rue du palais des Guilhem - 04 67 60 61 65


L’ANNEXE : 16, place du Nombre d’Or - 04 67 64 50 36 LE BOUCHON SAINT ROCH : 15, rue du Plan d’Agde - 04 67 60 94 18 CHEZ OUAM : 5, rue Alexandre Cabanel – 04 67 60 38 97 LA GIRAFE : 14, rue du Palais des Guilhem - 04 67 54 48 89 Oleo Pazzo (Marriot) : 105, Place Georges Freche 04.99.54.74.00 My Cupcake by Lila : 2 rue du Bayle – 04 67 63 05 01

ASIATIQUE

LE PHARE : place de la Méditerranée - 04 67 68 61 16 LE PETIT MAS : 81, avenue Grassion Cibrand - 04 67 50 50 80 LA PASSERELLE : PORT DE PLAISANCE - 04 67 83 99 90 LA GRANDE MOTTE

LE PROSE : 277, allée du Vaccares - 04 67 56 53 38 LE YACHT CLUB : La Capitainerie – 04 67 56 99 45 LA BOURRIQUE : Rés. Acapulco - Quai d’Honneur - 04 67 06 52 39 LE SAN CYR : 49, quai d’Honneur - 04 67 56 75 95 L’ESTRAMBORD : 8, quai Georges Pompidou - 04 67 56 50 50 L'OMBRINE : 93 quai Charles De Gaulle - 04 67 56 57 36

SUSHI BAR : 20, rue Bernard Délicieux - 04 99 77 06 06 NUNI KI : 26, rue Terral – 04 67 63 12 25 SUSHI SHOP : 2, place Molière / 2, rue de l’Herberie - 0826 826 826 NOODLE BAR : 2, rue du Petit Saint-Jean - 04 67 60 60 71 SUSHI SAKURA : 18, boulevard de Strasbourg - 08 92 68 68 06

LE GRAU DU ROI

REGION MONTPELLIER

B-PLAGE : 365, avenue du Boucanet - 06 31 10 82 60 LE CARRE DES GOURMETS : Voie de la Pointe du Môle - 04 66 53 36 37

CASTELNAU LE LEZ

LA CHICHOUMEILLE : 390, chemin Cauquilloux - 04 67 71 92 86

ST JEAN DE VEDAS

LE DUPLEX² : 92, route de Lattes - ZA les Coteaux - 04 67 22 38 46 L’UN DES SENS : 25, rue Robert Schuman - 04 67 83 09 65 LATTES

LA PROSE DEJEUNER : Esp. Humbert - Route de Carnon - 04 67 22 47 74 LE CLOS DE RIGNAC : Avenue de Pérols - 04 67 50 25 44 LE ZEBRE BLEU : route de Palavas - 04 67 99 69 66 COTE 20 : 404, avenue de Montpellier - 06 10 68 39 11 SENSATION : 2, rue des Consuls - 04 67 50 39 31 MAS CAMPO : Chemin de Soriech - 04 67 65 88 50

AIGUES-MORTES

LE DIT VIN : 6, rue du 4 Septembre - 04 66 53 52 76 LA MAISON DERRIERE L’EGLISE : 8, rue Baudin - 04 66 51 14 51 CAFE DE BOUZIGUES : 7, rue Pasteur - 04 66 53 93 95 LA TABLE DU MIDI : 27, rue Pasteur - 06 26 69 20 94 LA DOLCE VITA : 12, rue Marceau - 04 66 53 69 11 PAPI MOÏSE : 10, rue Alsace Lorraine - 06 13 08 01 40 LA BODEGA : 20, rue Pasteur - 06 18 44 37 45 L’EDEN : 2Ter, rue Denfert Rochereau - 04 66 53 69 45 LES TEMPLIERS : 21-23, rue de la République - 04 66 53 66 56 LE VICTORIA : 10, place Anatole France - 04 66 51 14 20 MARIE-ROSE : 13, rue Pasteur - 04 66 53 79 84 LOS CARACOLE’S : Route Bosquet - 04 66 53 71 98 BOEM : 253, av du Pont de Provence - 04 34 28 42 30 Remparts Aigues Mortes : 6, Place Anatole France - 04 66 53 82 77

PALAVAS - CARNON

LE PETIT LEZARD : 63, avenue de l’Etang du Grec - 04 67 50 55 55 LA BANANE : 37, boulevard Sarrail - 04 67 50 73 93

MONTFERRIER LE LEZ

CYGORY : 134, montée des Picadous - 04 67 59 94 15


BARS LA ROBE ROUGE : 3 Place St Ravy - 09 50 24 91 89 LE TRALALA : 26 rue de candolle 09 52 34 61 22 LE ZOO : 8, place Alexandre Laissac LE CAFE JOSEPH & L’ETAGE : 3, place Jean Jaurès - 04 67 66 31 95 BY COSS BAR : 5, rue Belmont - 04 67 52 90 78 LE LABO : 10, rue Collot CAFE DES ARTS : 3, rue St Guilhem - 04 67 60 81 87 LOS PARIGOS : 3, rue de la Petite Loge - 06 84 77 51 42 LE CAFE RICHE : Place de la Comédie - 04 67 54 71 44 L’ATELIER : 4, rue Rebuffy - 04 67 57 47 23 BOBY CHERI : 4bis, place du Marché aux Fleurs - 04 67 29 65 22 L’ENVERS BODEGA : 5, place Jean Jaurès - 04 67 54 21 07 TIMES CAFE : 7, rue des Teissiers - 06 12 58 16 94 LATITUDE CAFE : Place de la Canourgue PAPADOBLE : 6, rue du Petit Scel - 04 67 55 66 66 LA COMTESSE : 7, place Albert 1er - 04 67 45 61 09 LE CAPRICE : 1, rue Montpellieret - 04 67 60 45 65 DEL MON CAFE : 1 rue Vanneau - 04 67 92 43 90 LE CIRCUS : 3, rue Collot - 04 67 60 42 05 CAFE MODERNE : 7, place de la Chapelle Neuve - 04 67 68 66 09 LE ST ROCH : 22, rue du Petit Saint Jean - 04 67 66 09 55 LE WINE NOTE BAR : 12, rue des Trésoriers de la Bourse LE MERLE BLANC : 22, rue Saint Firmin LE HUIT : 8, rue de l’Aiguillerie - 04 67 66 14 18 LE PETIT NICE : 1, place Jean-Jaurès - 04 67 57 83 56 CHEZ NINA : 10, rue du Plan d’Agde - 06 61 57 01 10 THE EGG : 11, rue du Plan d’Agde - 04 67 63 83 01 LE BABAJALé : 8, rue des Ecoles Laïques - 04 67 55 67 39

LA GRANDE MOTTE

LE WAT : Ancien Quai d’Honneur - 04 99 06 09 22 INDIAN CAFE : 117, quai Charles de Gaulle - 04 67 29 19 97 LE CRAZY COW : quai d’Honneur

CLUBS MONTPELLLIER & ALENTOURS

Le HEAT : Le Palladium - 1348, av de la Mer - 04 67 270 088 LE BREAK CLUB : Lieu Dit Marestelles rte Palavas (Lattes) LE FIZZ : 4, rue Cauzit - 04 67 66 22 89 LE NEW YORK : Rue Louis Lumière, (Lattes) - 07 60 23 66 91 LE MILK : 1348, avenue de la Mer - 04 67 22 41 22 L’OPERA : 2, rue d’Alger - 04 67 58 37 32 LA VILLA ROUGE : Rte de Palavas - 04 67 06 52 15 LE MONSTER : Espace commercial Fréjorgues Est - 06 06 59 49 80 LE PETIT CLUB : Route de Palavas - 04 67 06 50 54 KULT : Route des plages Mauguio La DUNE : Le Grand Travers - 06 67 90 46 59 (La Grande Motte) LES COULISSES LE CASINO : 04 67 58 89 14 (La Grande Motte)

RESTAURANT DE NUIT LA CUISINE : Route de Palavas - 04 67 06 50 54

124


CHIC/BRANCHé CHIC LOU : 5, rue Guizot - 04 66 64 78 38 JP PROHIN : 1, rue Auguste - 04 66 67 60 14 NEWPORT : 1, rue des Halles - 04 66 67 69 59 OXFORD STREET : 2, rue des Halles - 04 66 21 48 87 INTIMO : 6, rue du Chapitre - 04 66 36 84 84 TRANSITION : 11, rue Chapitre - 04 66 21 27 13 ANDREW’S : 18, rue de l’Horloge - 04 66 76 25 13 GIGI : 17, rue du Général Perrier - 04 66 67 34 06 REGARDE: 14, rue Fresque - 04 66 76 11 64 LACOSTE : 11, place Maison Carrée - 04 66 21 79 80 THE KOOPLES : 14, rue du Général Perrier - 04 66 05 87 03 L’UNE & L’AUTRE : 4, rue du Grand Couvent - 04 66 38 90 79 BY LA GARCONNE : 39, rue Fresque - 04 66 21 98 48 AUTOREVERSE : 8, rue Molière - 09 53 08 11 94 CREATEURS 7 FRESQUE : 7, rue Fresque LE VESTIAIRE : 20, boulevard Gide / 15, le Portalet (Uzès)

STREETCHIC STREET CHIC UNLIMITED : 5, rue Fresque - 04 66 36 27 46 CLIC N ROLL : 1, rue de L’ Horloge - 04 34 04 54 21 TAKE OFF : Avenue Claude Baillet - 04 66 26 03 50 LE SHOP : 3, rue Saint Castor - 04 66 23 89 27 IN YOUR CITY : 5, rue du Chapitre - 04 66 40 75 63

BIJOUTIER/ HORLOGER DOUX : 2, place de la Maison Carrée - 04 66 36 02 45

CHAUSSEUR CHAUSSEURS MARIE M : 7, rue de l’Hôtel de Ville - 04 66 21 34 73

OPTICIEN Montpellier OPTICIEN OPTIQUE BONNETAIN : 16, rue Général Perrier - 04 66 67 29 51

MOBILIER DESIGN /DECO MOBILIER RBC KARTELL : 1, place Salamandre - 04 66 67 62 22 DOMUS : 11, rue de l’Horloge - 04 66 76 13 56 DINIE DESIGN : 18, rue de l’Horloge - 04 66 64 42 91 ONE DESIGN : 10, rue Emile Jamais - 04 66 64 62 13 CMS CUISINES : 145, avenue Maurice Trintignan - 04 66 81 16 24 DU COTE DU DESIGN : 12 rue du Chapitre – 06 33 47 71 80 LE PETIT LUTIN VERT : 4, place aux herbes - 06 86 81 05 35 La Maison : 7, rue du Chapitre – 06 60 22 16 47

HIGH-TECH BANG & OLUFSEN : 16 rue des Fourbisseurs - 04 30 50 68 57 MLIFE : 5, rue Régale - 04 66 21 03 03 Itribu : C Cial Cap Costières


GASTRONOMIQUE ALEXANDRE : rue Xavier Tronc - 04 66 70 08 75 (Garons) LES PALMIERS : 140, rue Vatel - 04 66 62 57 57 LE MAGISTER : 5, rue Nationale - 04 66 76 11 00 AUX PLAISIRS DES HALLES : 4, rue Littré - 04 66 36 01 02 VINCENT CROIZARD : 17, rue des Chassaintes - 04 66 67 04 99 LE LISITA : 2, boulevard des Arènes - 04 66 67 29 15

L’IMPREVU : 6, place Assas - 04 66 38 99 59 AU FLAN COCO : 21, rue du Grand Couvent - 04 66 21 84 81 LE BISTROT NIMOIS : 22, rue de la Curaterie - 04 66 36 15 75 LA CASA BLANCA : 9, rue Fresque – 04 66 21 76 33 LA MARMITE : 6, rue de l’Agau - 04 66 29 98 23 LE PASSAGE DE VIRGINIE : 15, impasse Fresque – 04 66 38 29 26

ASIATIQUE CANTINE CHIC LE LA LA LE

RACINE : 2, rue Grétry - 04 66 67 95 75 SUITE : 8, rue Fresque - 04 66 67 83 96 BODEGUITA : 3, boulevard Alphonse Daudet - 04 66 58 28 29 RESTO : 6 rue St Thomas - 04 66 21 80 12

L’EXAEQUO : 11, rue Bigot - 04 66 21 71 96 LE CARRE D’ART : 2, rue Gaston Boissier - 04 66 67 52 40 L’ARDOISE : 5, rue des Petits Souliers - 04 66 21 06 02 L’EPICURIEN : 16, place André Malraux - 04 66 67 53 50 CIEL DE NIMES : 3ème étage du Carré d’Art - 04 66 36 71 70 L’IMPRIMERIE : 3, rue Balore - 04 66 29 57 16 BASILIK : 29 Rue du Grand Couvent – 04 66 29 99 81 CASA BLANCA : 9, rue Fresque - 04 66 21 76 33

TRADITIONNEL LE VINTAGE : 7, rue Bernis - 04 66 21 04 45 LE WINE BAR : 1, place des Arènes - 04 66 76 19 59 AU CHAPON FIN : 3, rue Château Fadaise - 04 66 67 34 73 LA TABLE DU MARCHE : 10, rue Littré - 04 66 67 22 50 CHAVERDILLE : 2, place du Château - 04 66 81 43 24 (Caveirac) LE POETE : 24, boulevard Victor Hugo - 04 66 64 28 77 LA CUISINE DE PASCALINE : 191, chemin du Mas Cheylon - 04 66 27 41 40 LE BEL AMI : 8, rue de la Maison Carrée - 04 66 67 48 49 L’ESCLAFIDOU : 7, rue Xavier Sigalon - 04 66 21 28 49

WASABI : 28, rue du Grand Couvent - 04 66 64 65 03 SUSHI SHOP : 1 Square Antonin - 0826 826 826

BARS ÔCLUB : Centre Cial Les 7 Collines - 04 66 64 21 26 LA SUITE : 8, rue fresque - 04 66 67 83 96 LE JEAN JAURES : 30, avenue Jean Jaurès - 04 66 23 19 90 LE VICTOR HUGO : 36, boulevard Victor Hugo - 04 66 21 20 90 LE RACINE : 2, rue Gréty - 04 66 67 95 75 LE CAFE CARRE : Place de la Maison Carrée - 04 66 67 50 05 LE CAFE DE PARIS : 48, boulevard Victor Hugo - 04 66 64 96 30 LE NAPOLÉON : 46, boulevard Victor Hugo - 04 66 67 20 23 LE RHUM BAR : 10, rue Condé - 06 32 50 42 83 LA GRANDE BOURSE : 2, boulevard des Arènes - 04 66 67 68 69 LE REZO : 2, rue Notre Dame - 04 66 64 79 40 CALLE SALUD : 5, rue Jean Reboul - 04 66 28 92 32 FOX TAVERNE : 18, rue de l’Horloge – numéro ???

CLUBS LE LA LE LA

JOY : 150, route de Sauve - 04 66 67 56 23 STRADA : 3, rue Colbert - 06 23 42 66 78 CKF : 20, rue de l’Etoile - 04 66 21 59 22 SUITE : 8, rue Fresque - 04 66 67 83 96


CHIC/BRANCHé CHIC SESSUN : 1, rue Joseph Vernet 04 90 86 58 53 COPPELIA : 42, rue Joseph Vernet - 04 90 82 10 40 ABACA : 7, rue Rouge - 04 90 82 41 14 VOGUE : 18, rue Saint Agricol - 04 32 76 82 51 DONNA : 31, rue Joseph Vernet - 04 90 85 62 69 SANDRO : 35bis, rue Saint Agricol - 04 32 74 02 36 SO’OH : 10, rue Joseph Vernet - 04 90 85 74 66 CONTACT : 9, rue de la Bonneterie - 04 90 82 24 75 LA RESERVE : 5, rue rouge - 04 90 85 08 22 ACTUEL B : 11, rue Joseph Vernet - 04 90 82 91 61 /

11, rue Folco de Baroncelli - 04 90 14 06 65

JOHN MOOD : 2 bis, rue République - 04 90 16 98 64 /

9, rue St Agricol - 04 90 85 15 39 46 rue Joseph Vernet -09 77 76 86 38 11 & 15 rue de la petite Fusterie LE BOUDOIR : 8, rue Joseph Vernet – 04 90 82 76 99 LOLA : 64, rue Joseph Vernet - 04 90 27 11 97 LACOSTE : 2, rue de la Bonneterie – 04 90 82 60 02 IN THE WOODS : 2, rue Joseph Vernet – 0 966 916 153 Pop Town : 48, rue des Fourbisseurs – 04.90.82.96.47 Zéro de Conduite : 20, rue des Fourbisseurs - 04.90.82.17.47 Autour du Monde / Bensimon : 4, rue Joseph Vernet Ba&sh : 6 Ter, rue Folco De Baroncelli - 04.90.82.23.05

STREETCHIC STREET CHIC KULTE : 1, rue Folco de Baroncelli - 04 90 87 41 55 THE NEXT DOOR : 7, rue Folco de Baroncelli - 04 90 82 36 97 CIRCLE SKATESHOP : 3, rue Folco de Baroncelli - 04 90 82 79 92 PEOPLE PARADISE : 7, rue des 3 Faucons - 04 90 86 43 74 PARALEL : 15, rue de la Bonneterie 04 90 85 09 88 PULL IN : 22, rue de la Bonneterie - 04 32 70 23 88

BIJOUTIERS / HORLOGERS DOUX : 87, rue Joseph Vernet - 04 90 27 16 09 31, rue St Agricol - 04 90 86 68 59

HERMES : 2, place Horloge - 04 90 82 61 94

CHAUSSEURS CHAUSSEURS KONSORTIUM SNEAKER SHOP : 15 place du Change - 04 90 03 20 76

OPTICIEN Montpellier OPTICIEN ANTOINE BOUCAULT : 7, rue de la République - 04 90 82 67 21

MOBILIER DESIGN /DECO MOBILIER RBC AVIGNON : 38, boulevard Saint Roch - 04 90 82 52 56 THE ART OF DESIGN : 13, rue Joseph Vernet – 04 86 65 43 60 ROCHE BOBOIS : La Cristole Avignon Sud - 04 90 89 89 26

FOODING LE DIAPASON : 1764, chemin du Moulin de Notre Dame - 04 90 81 00 00 LA VIEILLE FONTAINE : 12, place Crillon NEW GROUND : 29, rue Saraillerie - 04 90 85 21 83 ART ET GOURMETS : 4, place de la Principale - 04 90 86 81 87 Bistro Vernet – 47 rue Joseph Vernet – 04 90 85 23 49 ART ET BUFFETS : 19, rue des Trois Faucons - 04 90 82 23 69 CO²2 : rue de la Petite Calade - 04 90 86 20 74 83 VERNET : 83, rue Joseph Vernet - 04 90 85 99 04 LA MIRANDE : 4, place Amirande - 04 90 85 93 93 BASILIC CITRON : 4, place Principale - 04 90 85 98 85 THEIAS : 53, rue du Vieux Sextier – 04 32 76 34 79 JUST CUPCAKES : 29, rue du Vieux Sextier - 04 88 07 21 95 SUSHI SHOP : 25 bis, rue de la République - 0826 826 826 LA PETITE PECHE : 13, rue Saint-Etienne - 04 90 86 02 46 La Cour d’Honneur : 58, rue Joseph Vernet - 04.90.86.64.53

BARS AOC BAR A VIN : 5, rue Trémoulet – 04 90 25 21 04 LE CID CAFE : 11, place de l’Horloge - 04 90 82 30 38 UTOPIA : 4, rue Escaliers Sainte-Anne - 04 90 27 04 96 LE RED ZONE : 25, rue Carnot - 04 90 27 02 44 F CAFE : 74, place des Corps Saints - 04 90 85 30 63 L’OPERA CAFE : 24 place de l’horloge - 04 90 86 17 43

CLUBS LE PRIVE : Route Bosquets - 04 90 25 90 99 (Les Angles) LA STATION : Quartier San Rémo - 09 58 39 01 93 (Chateaurenard)


129


SHOPPING

Kulte 32, Cours Mirabeau - 04 42 27 04 67 Core Zone Aix Rue Granet - 04 42 09 52 60 Sessun Shop 10 Rue Courteissade - 04 42 38 40 66 AGNES B Femme 2, Rue Fernand Dol - 04 42 38 44 87 Homme 2, Rue Laroque - 04 42 38 44 91 American Vintage : 5, rue Aude – 04.42.58.39.89 No void 10 Rue Courtelssade - 04 42 38 40 66 Novoid Plus 1 8/20 Rue Fauchier - 04.42.38.55.82 Lgb 7 Rue De La Glaciere - 04 42 26 30 72 Select Skateshop 26 rue Mignet- 04 42 96 90 12 DI MICHELI STUDIO 19 rue Fabrot 04 42 38 19 27 BAZAAR 12 Place des Chappeliers 04 42 26 12 30 LEVI’S av Napoleon Bonaparte TAXIPHONE 25 rue Papassaudi - 04 42 27 83 17 L’AUTRE TAXIPHONE 5, rue papassaudi - 04 42 26 03 33 PAUL SMITH 3, rue Fernand Dol - 04 42 27 11 43 Castor et Pollux 10, Rue Paul Bert - 04 42 96 21 14 FRIENDS 5, rue Méjanes - 04 42 96 34 23 Cosmoparis 15 place St Honoré - 04 42 27 59 80 Hylton 41 rue Esperiat - 04 42 91 26 57

BEFORE

Tapas Café : 6 Place des Augustins - 04 42 26 77 72 Le cuba libre : 4 Bd Carnot - 04 42 63 05 21 L’Etage : 53, Cours Mirabeau - 04 42 26 00 51 La Belle Epoque : 29 cours Mirabeau - 04 42 27 65 66 Le Duplex : 30 rue Vauvenargues - 04 42 21 47 07 Le Café Bastide du Cours : 45, Cours Mirabeau - 04 42 26 10 06 Les Deux Garçons : 53, Cours Mirabeau - 04 42 26 00 51 Le Café des Cardeurs 18, Pl Forum des Cardeurs - 04 42 21 46 86 Le Cha Do Café : 46-48 cours Sextius - 04 42 27 70 63 The old bulldogge : 32 rue Emeric David - 04 42 91 39 93

RESTAURANTS

Le Poivre d’Ane 40, Place des Cardeurs 04 42 21 32 66 Mitch 26, Rue des Tanneurs 08 26 10 12 85 Les 2 Frères 4, Avenue Reine Astrid 04 42 27 90 32 Le Clos de la Violette 10, Avenue de la Violette Villa Galici : avenue de la Violette 04 42 23 29 23 Le Formal : 32, Rue Espariat 04 42 27 08 31 Chez Maxime : 12 place Ramus 04 42 26 28 51 Le Saïgon : 2 Bis, Rue Aumône Vieille 04 42 26 05 48 Sushika : 23, Rue Couronne 04 42 27 59 91 Yoji : 7, Avenue Victor Hugo 04 42 38 48 76 Cay Tam : 29 rue de la Verrerie 04 42 27 28 11 Le Passage 10, Rue Villars 04 42 37 09 00 Bastide du Cours 41-47, Cours Mirabeau Icône : 3, rue Frédéric Mistral 04 42 27 59 82 La Chimere Café 15 rue Bruyes 04 42 38 30 30 La rotonde : 2A, place Jeanne d’Arc 04 42 91 61 70 L’opéra 18 rue fermée 04 42 12 44 67 Le Why Not Chemin des Pennes au Pin Le Patio 16, Rue Victor Leydet 04 42 93 02 03 DROLE D’ENDROIT : 14, rue annonerie Vieille 04 42 38 95 54

CLUBS

Le Divino Mas des auberes

04 42 21 28 28

La Joia chemin de l’enfant (Aix les milles) 04 42 39 92 98 Le Mistral 3 rue Frédéric Mistral – 04 42 27 40 90 Le Studio 88 la calade RN7 puyricard – 04 42 23 26 88 Le Top 60 5265, route d’Avignon 04 42 63 14 28 SPARTACUS CLUB 13480 Cabries 06 82 84 41 54 LE SUGAR CLUB 25 chemin de Sauvaire 04 42 23 26 88


shopping

Alan Joseph Centre La Valentine Core Zone Marseille 8, Rue Montgrand 04 91 33 93 56 Kulte 46, rue Francis Davso 04 91 33 53 46 Le Shop In 55 Rue Sainte 04 91 54 22 92 Massilia Surf Shop 2 Rue Dieude 04 91 54 30 60 Sessun Shop 6 Rue Sainte 04 91 52 33 61 Premium Pull-in Dealer 3 Rue Haxo 04 91 55 61 17 Kartell 119 Rue Paradis 04 91 33 19 10 Zadig Et Voltaire 4 Rue Sainte 04 91 33 64 88 Masahiro : 31 rue St Pierre 04 91 48 32 57 Circoloco show room : 42 rue Liandier 04 91 83 01 53 Superdry : 2 rue Lulli 04 91 33 17 20 Le Découvreur : 137A rue Paradis 04 91 37 40 40 Alibi : 9 cours Jean Ballard 04 91 54 09 62 PLAY BACK 34/A rue St Ferreol LA SUITE BY COAST Centre Cial Grand Littoral KULTURE 105, av Clot Bey Be Weep 60 rue St Férréol – 1er – 04 91 33 25 39

BEFORE Le Marlin : Le pêle-mêle L’interdit : Le Bar de la Le Tangara : Le lounge : Le Crystal :

CLUBS

7 place aux Huiles

1er

04 91 54 83 99

: 8 place aux Huiles 1er 9 rue Molière

04 91 54 85 26

1er

Marine : 15 quai de Rive Neuve 1er 14 rue de la Paix

1er

42 rue des trois rois 148 quai du Port

2ème

04 91 33 86 07

1er

04 91 42 57 93

04 91 91 57 96

Le London club 73 promenade de la Corniche Kennedy Le Trolleybus 24 quai de rive neuve –7ème Le Bazar 90 Bd Rabateau – 8ème CLUB 145 145 Bd Rabatau – 10ème

RESTAURANTS

L’ATRIUM : 43 Promenade Georges Pompidou - 04 91 32 03 20 La Comedia : 21 rue Sainte – 1er – 04 91 54 99 78 Jo’s : 20 rue Haxo – 1er – 04 91 54 30 95 Le patio des docks : 114 r de la République – 04 91 91 94 77 Le Trendy : 75 rue Sainte – 7ème – 04 91 33 11 63 Carbone : 22 rue Sainte – 1er – 04 91 55 52 73 César Place : 21 place aux huiles – 1er – 04 91 33 25 22 Les Danaïdes : 6 square Stalingrad – 1er – 04 96 12 43 42 La Fabrique : 3 place Jules Verne - 2ème – 04 91 91 40 48 Le Wagon : 45-46 quai de Rive Neuve – 7ème – 04 91 54 10 40 Lemon Grass : 8 rue Fort Notre Dame – 7ème – 04 91 33 97 65 L’épicerie : 12 av des Goumiers – 8ème - 04 91 72 35 75 8ème sud : 51 avenue Georges Pompidou – 8ème – 04 91 71 57 42 Le Manureva : 1 av de la Pointe Rouge – 8ème – 04 91 72 33 22 Le Murano : 229 avenue du Prado – 8ème – 04 91 80 42 01 L’Hippodrome : 16 ac Pierre Mendes France -8ème- 04 91 72 79 36 Miramar : 12 quai du Port - 2ème - 04 91 91 10 40 L’aromat : 4 rue d’Italie - 6ème - 04 91 47 57 50 Le Charles Livon : 89 Bd Charles Livon - 7ème - 04 91 52 22 41 Chez Fonfon : 140 Vallon des Auffes - 7ème - 04 91 52 14 38 L’épuisette : Vallon des Auffes – 7ème - 04 91 52 17 82 Le Rhul : 269 Corniche Kennedy - 7ème - 04 91 52 01 77 Les trois forts : 36 Bd Charles Livon - 7ème - 04 91 15 59 56 Des mets de Provence : 18 quai de Rive Neuve - 7ème 04 91 33 35 38 La Garbure : 9 cours Julien – 6ème – 04 91 47 18 01 Cyprien : 56 avenue de Toulon – 6ème – 04 91 25 50 00 Une table au sud : 2 quai du Port – 2ème – 04 91 90 63 53 Le nouveau Beijing : 61 r de la République - 2ème 04 91 56 71 91 Le Yen : 60 avenue du Prado - 6ème - 04 91 53 00 09 Chez Quan : 148 Pierre Mendès France - 8ème 04 91 71 51 51 Le Petit Nice : Anse de Maldormé 04 91 59 25 92 Le Ventre de l’Architecte 280, Boulevard Michelet 04 91 16 78 23 Le Peron 56, Corniche Kennedy 04 91 52 15 22 César Place 21, Place aux Huiles 04 91 33 25 22


OCTOBRE - NOVEMBRE

Par Rosine Bramly

ux Gémea

r

Bélie

21 mars-21 avril

22 mai-21 juin

En octobre, Vous vous rapprochez de certains membres de votre famille en octobre et vous vous sentez mieux, plus en paix avec l’ensemble de vos proches. En novembre, vous vous concentrez sur le boulot, Vénus vous permet de vous entendre très bien avec certaines femmes qui croient en vous et peuvent vous aider. Si on vous offre un nouveau boulot, prenez-le sans réfléchir, c’est une bonne occasion. En amour, vous êtes ambivalente pendant les 2 mois, arrêtez de vous prendre la tête et soyez plus simple.

Vous faites des choix intelligents sur le plan financier, un investissement immobilier intéressant, un placement judicieux, vous savez prendre les bonnes décisions. Vous êtes très proche de votre partenaire en octobre, et l’harmonie est au rendez-vous, puis vers le 6 novembre, vous donnez plus de place à vos amis et votre vie sociale devient prioritaire. En famille vous prenez vos distances avec une personne qui vous énerve, ça passera.

u

Taurea

r

Cance

22 avril-21 mai.

22 juin-22 juillet

D’excellentes relations de voisinage, vous vous invitez mutuellement, vous vous rendez des services, et ça vous rend la vie très agréable, grâce à Jupiter. Vous avez envie de réorganiser totalement votre maison et vous vous débarrassez de tout ce qui ne vous sert plus. En couple, le mois de novembre est un excellent mois pour tous les deux surtout si votre moitié est Capricorne, Vierge ou Taureau comme vous. Solo, une rencontre sérieuse est à prévoir en novembre.

Jupiter en Cancer vous porte chance, et les bonnes occasions se multiplient, boulot, appartement, tout ce qui est matériel est positif. En revanche Lilith dans votre signe vous ouvre les yeux sur certaines personnes que vous aimez et vous réalisez que certaines de vos attitudes sont influencées par elles. Vous prenez de la distance afin de savoir ce que vous êtes vraiment, vous avez moins envie de plaire aux autres à tout prix et d’écouter plus ce que vous souhaitez vraiment. 132


ce

Lion

23 juillet -23 aout

Balan

23 septembre-23 octobre

Mars est en Lion jusqu’au 16 octobre et votre tonus est remarquable, vous n’arrêtez pas une seconde, gym en sortant du boulot, diners tardifs, vous assurez à fond. Attention à votre dos quand même. Vous allez trop dépenser en novembre, vous allez faire exploser votre budget avec une foultitude de petites dépenses qui n’ont l’aide rien mais qui font beaucoup quand on les additionne. En amour, votre nervosité n’arrange pas la relation, surtout si vous êtes avec un Bélier, Taureau ou Scorpion.

En octobre, le Soleil en Balance vous donne les idées claires, vous savez où vous voulez aller dans la vie et vous faites des choix qui ne regardent que vous, même si on essaye de vous influencer. Prenez soin de votre forme, en novembre, vous risquez une certaine fatigue physique. Dormez plus tôt, mangez mieux, buvez moins de bulles. En amour, vous communiquez mieux par écrit que verbalement, faites passer les messages importants comme ça.

e

Vierg

on

Scorpi

23 août-23 septembre

23 octobre-22 novembre

Mars en Vierge le 16 octobre et sera là jusqu’en décembre. C’est le bon moment pour vous lancer dans des projets solides que vous aviez tendance à remettre à plus tard. Vous avez la bonne énergie pour démarrer une boite, l’achat d’un appartement ou la réfection de la cuisine, passer votre permis de conduire, vous remettre sérieusement au sport. Solo, vous êtes attiré (e) par une personnalité de caractère, les conflits sont possibles car vous ne vous laissez pas faire.

Saturne en Scorpion vous aide à prendre de grandes décisions qui vont changer votre vie de façon significative. Un vrai régime, un arrêt du tabac, une rupture avec des copains ou copines qui ne sont pas positifs pour vous, une coupure avec les parents, un premier appartement qui n’est que pour vous… sur le plan amoureux, vous dites des vérités qui peuvent faire mal. Si on répond du tac au tac, ne vous étonnez pas. 133


OCTOBRE-NOVEMBRE

Par Rosine Bramly

ire

Sagitta

au

Verse

23 novembre-21 décembre

21 janvier – 19 février

De beaux projets professionnels vous sont proposés, vous sauterez sur l’occasion bien sûr, tout ce qui vous change de la routine est bon pour le Sagittaire. Quelques coups de pots financiers vous donnent le moral, un bonus, une augmentation et ça vous fait bondir et travailler deux fois plus. A partir du 10 octobre, votre partenaire pourrait bien se plaindre que vous ne pensez qu’au boulot, la romance n’est pas votre truc en cette saison. Il va falloir faire des efforts.

Profitez du mois d’octobre pour vos amours car dès le 6 novembre votre moitié va vous agacer pour des tas de petits détails ridicules. Solo, vos rencontres ne mènent à rien, vous êtes dans l’exigence absolue, donc personne ne trouve grâce à vos yeux critiques. Heureusement que les amis sont là pour vous remonter le moral. Au boulot, vous êtes parfois déconcentré(e), même si vous réparez vite vos erreurs arrêtez donc les conversations sur le Net.

on

orne

Poiss

Capric

22 décembre-20 janvier

20 février-20 mars

Les Capricornes vont avoir de la chance, Vénus entre dans leur signe et va y rester jusqu’au 6 mars 2014. Si vous êtes solo, pas moyen d’échapper à l’amour, vous maximisez vos chances en sortant beaucoup et en acceptant toutes les rencontres même les plus improbables. Une rencontre peut en amener une autre. En couple, c’est l’amour fou, vous avez envie d’être à deux, un point c’est tout. Au boulot tout baigne pendant les 2 mois.

Jupiter et Saturne sont en harmonie, vous êtes sur une bonne pente et tout semble se mettre en place positivement dans votre vie. Les bonnes rencontres se succèdent et vous écoutez votre intuition qui vous guide vraiment parfaitement. N’écoutez personne qui veuille vous dissuader de foncer, allez dans les directions que vous sentez bonnes pour vous, Neptune est un allié supplémentaire… même en amour. 134


FOCUS MAGAZINE 63  

Jacques Hitier - Philippe Nigro - Villa Yin / Cape Town - La Purificadora / Woolrich - W.1910 - Sac Kelly Hermès / Alexandre Bordereau - Fré...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you