Page 1

C

ittadella. Se promener à travers l’histoire.


Introduction historique. Nous sommes heureux de vous inviter à visiter Cittadella, une splendide ville fortifiée d’origine médiévale qui se situe à quelques kilomètres de villes artistiques importantes telles que Padoue, Vicence et Trévise et fait partie du vaste contexte historique d’autres villes fortifiées de la Vénétie comme Bassano del Grappa, Marostica, Asolo et Castelfranco Veneto. La fondation de la petite ville date de 1220, lorsque la commune de Padoue décida de créer dans le secteur central de la plaine vénitienne un nouveau lieu fortifié pour protéger les zones de frontières de son comté des villes de Trévise et Vicence. Elle voulait aussi contrôler les petits seigneurs locaux et lancer une politique de colonisation agraire. Le nouvel habitat fut cependant construit dans une zone fréquentée depuis l’antiquité : si, d’un côté, les traces paléovénètes sont quasiment absentes, de l’autre en revanche la présence romaine est démontrée dès le IIème siècle av. J.-C. : en 148 av. J.-C., la Postumia, artère qui traverse tout le Nord de l’Italie est réalisée en reliant Gênes et Aquilée. À la fin de la domination romaine, le territoire tomba probablement sous le contrôle des Lombards, même si les sources du haut moyen-âge sont très rares. Très probablement, la zone s’est dépeuplée et est retournée à l’état sauvage, alors que les pouvoirs

2

3

1

féodaux se développèrent autour de petites agglomérations comme Onara, Fontaniva, Tombolo, Galliera. Entre le XIIème et le XIIIème siècle, la République communale padouane lança une politique de forte expansion, ce qui entraîna des contrastes avec les communes voisines de Trévise et Vicence. La zone de la moyenne Brenta devint ainsi le théâtre de bataille et la fondation de Cittadella s’insère dans ce contexte. Cittadella subit, entre 1237 et 1256, la terrible domination du seigneur local Ezzelino III da Romano qui, en 1251, y fit construire la Torre di Malta (Tour de Malte), une horrible prison pour ses ennemis. Au cours du quatorzième et du quinzième siècle, la petite ville retourna sous le contrôle de la famille Carraresi de Padoue en devenant un véritable chef-lieu du territoire padouan. En 1406, Cittadella, comme tout l’arrière pays de la Vénétie, passa sous le contrôle de Venise qui envoya ses podestats. Ces derniers durent endurer la sourde opposition de la population locale. La République Sérénissime domina ces terres jusqu’en 1797, quand Napoléon et sa campagne d’Italie conquit tout le nord. Après le Traité de Vienne (1815), la Vénétie passa sous le contrôle des Autrichiens jusqu’à faire partie en 1866 du Royaume d’Italie. De nos jours, Cittadella est une commune de la province de Padoue et abrite 20°000 habitants environ. La surface de son territoire est de 36 km².


L’enceinte de la ville. Les murailles de Cittadella sont l’un des rares exemples de système de défense avec un chemin de ronde qui peut encore être parcouru. Elles se sont parfaitement conservées dans le temps et sont arrivées encore intègres à notre époque. C’est l’un des plus beaux systèmes de défense d’Europe. Les murs s’élèvent à une hauteur moyenne de 14 mètres mais les tours de guet aux portes atteignent 30 mètres. Les murs, à la forme elliptique, se développent sur une circonférence de 1461 mètres et ont une épaisseur moyenne de 2,10 mètres environ. La muraille est rythmée de 36 tours aux différentes dimensions : les 4 tours de guet au niveau des portes d’accès, les 12 tours carrées de 6x4 mètres et de 22 mètres environ de hauteur, et les 16 petites tours à la base réduite de 6x3 mètres et de 15 mètres de hauteur. Les murs sont quasiment sans fondation et sont soutenus par des terre-pleins de parts et d’autres, construits avec la terre récupérées dans les douves.

La restauration récente a consenti la mise en sécurité de l’ancien Chemin de ronde, qui permet aux visiteurs d’admirer la ville de points de vue inédits et privilégiés. L’on remarque d’en haut que l’espace

4 à l’intérieur des murs, appelé autrefois « terre » est organisé selon un système géométrique en damier aux typiques ruelles romaines, axé sur deux rues principales qui relient les quatre portes. Elles sont orientées selon les points cardinaux, en regardant au sud vers Padoue, à l’ouest vers Vicence, au nord vers Bassano et à l’est vers Trévise. Dans la partie nord-ouest, à cause d’une brèche dans l’enceinte, une passerelle a été construite pour permettre de poursuivre la promenade sur les murs.

5

Itinéraire de visite à l’intérieur des murs.

Après la splendide promenade sur le chemin de ronde et après avoir observé la ville d’en haut, nous vous invitons à découvrir les beautés du centre historique. 1 2 3 4 5

Cittadella, vue du centre historique de la tour de la Porte Bassano. Cittadella, vue de la partie nord-ouest des murailles. Cittadella, vue à l’extérieur des murailles dans la partie des jardins publics. Cittadella, le chemin de ronde. Cittadella, les escaliers et la passerelle dans la brèche de la partie nord-ouest.


La Porte Bassanese. C’est le point le plus fortifié et important de toute l’enceinte. Elle constituait la défense extrême de la communauté et était donc isolée également à l’intérieur par une douve ingénieusement reliée aux douves extérieures. De plus, elle présentait un système de 5 portes, trois vers l’extérieur et deux vers l’intérieur, équipées de ponts levis et de herses. Plus grand que les autres portes, l’ensemble comprenait la maison du Capitaine, les locaux des garnisons et les entrepôts, le puits, le four et d’autres services. Le haut donjon avec ses 30 mètres de hauteur offre encore de nos jours une vue merveilleuse sur les alentours. Vers la partie interne de la ville, le mur du donjon conserve une fresque qui représente le chariot de la famille Carraresi et les armoiries de Padoue. L’intérieur du fort comprend la maison du Capitaine, qui a fait l’objet d’importants travaux de restauration, ce qui a permis de découvrir des fresques datant de la période des familles Carraresi, Malatesta, Sanseverino et Borromées. La salle renfermant les fresques peut être visitée et des ambiances de vie quotidienne de l’époque y ont été recréées. C’est actuellement le siège du syndicat d’initiative IAT et c’est le point de départ du chemin de ronde.

1

La Porte Padovana. La Porte Padovana constituait l’entrée principale de la ville. Les fresques avec le chariot des Carraresi et les armoiries de Padoue, la croix rouge sur fond blanc, sont peints en grand sur les murs externes. L’ensemble présente trois portes et une grande cours d’armes avec un escalier en colimaçon en maçonnerie cylindrique. Il se distingue cependant par le volume massif de la Tour de Malta adossée au donjon.

2

La Tour de Malta et le Musée archéologique. La construction massive adossée à l’intérieur de la Porte Padova est la dite Tour de Malte, construite en 1251 par Ezzelino III da Romano, despotique dominateur de la région, pour servir de prison à ses ennemis. La forteresse possédait une funeste renommée auprès de ses contemporains à cause des atrocités qui y étaient commises, si bien que Dante lui-même la cita dans la Divine Comédie. Actuellement, les grandes salles de la tour accueillent le Musée municipal archéologique et peuvent aussi être utilisées pour des congrès et des conférences. Le musée conserve une collection de pièces archéologiques qui vont de l’âge de bronze jusqu’à la Renaissance, découvertes dans le territoire de Citadella.

3

L’Église de Santa Maria del Torresino. L’église Sainte Marie de la Tour, adossée à l’enceinte près de Porte Padova, prend son nom de la tour qu’elle jouxte; cette tour est d’ailleurs la seule construite en angle de toute l’enceinte fortifiée et, dès le début, a servi de clocher. L’église conserve un intéressant crucifix en bois alors que les autels latéraux sont surmontés de peintures. Il faut également noter la chaire et la vasque en marbre datant du moyen-âge et provenant de l’église de San Nicolò di Mejaniga, ancien village qui existait avant Cittadella. L’église est actuellement le siège d’expositions.

4

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

La Porte Bassanese. La Porte Padovana. Le musée archéologique. L’Église de Santa Maria del Torresino. La Porte Vicentina. Le Palais Pretorio. Le Dôme. Le Palais de l’hôtel de ville Andrea Mantegna. Le Théâtre social. L’Église de San Donato. Le couvent de San Francesco. La Villa Ca’ Nave. L’ouverture nocturne. L’évocation historique.


Le Dôme, le Musée et la Pinacothèque.

5

Le dôme fut construit entre 1774 et 1826 par trois architectes dont Domenico Cerato, auquel nous devons entre autre le Prato della Valle à Padoue. Une pinacothèque est aménagée dans la sacristie et conserve les peintures de célèbres peintres comme « Le souper à Emmaus » de Jacopo da Ponte, « Lamentation sur le Christ mort » d’Andrea da Murano, « La Flagellation » attribuée à Palma le jeune. De plus, le Dôme conserve dans le clocher un musée d’art sacré vraiment singulier, qui regroupe toutes les œuvres qui ont été exposées dans le Dôme aux

Les Portes Vicentina et Trevisana. La Porte Vicenza est l’entrée occidentale de la ville, la Porte Treviso est celle orientale. Chacune a un donjon de 22 et 25 mètres de haut, avec un système de triple porte. Hélas, il reste bien peu des parties extérieures et des ponts levis, surtout après les destructions napoléoniennes et du dix-neuvième siècle. La partie interne de la Porte Vicenza est décorée de fresques représentant la Crucifixion. La fresque de la Porte Treviso représente le Couronnement de la Vierge et l’Annonciation.

Le Palais Pretorio.

7

diverses époques de son histoire. Il s’agit d’un patrimoine riche et hétérogène d’objets sacrés à usage liturgique tels que des décorations d’autel et de l’orfèvrerie mais aussi des peintures, des statues et des inscriptions.

Palazzo della Loggia.

6 Ce grand bâtiment est situé en bord de rue près de la Porte Treviso et a été le siège des podestats envoyés tout d’abord par la commune de Padoue puis par la Sérénissime Venise. L’intérieur frappe par la décoration en fausse tapisserie à bande verticales, par les frises polychromes, par les ronds et les médaillons. Le portail d’entrée est lui-aussi intéressant : en marbre rosé, il se distingue par un relief du Lion de Saint Marc et par deux médaillons aux effigies de Pandolfo Malatesta et de son frère Carlo, qui furent les seigneurs de Cittadella. Le palais, récemment rénové, est le siège actuellement de la Fondation Pretorio qui organise des expositions nationales gérées par la Fondation Pretorio Onlus.

Connu dès le XVème siècle sous le nom du Palais della Loggia pour ses grandes arcades au rez-de-chaussée, le bâtiment abrite aujourd’hui le siège de la Police municipale et de la Pro Cittadella. Il a été rénové en 1816 selon les canons néoclassiques de l’architecte Carlo Barera. Parmi les éléments conservés du bâtiment précédent, la frise qui court le long des murs des arcades au rez-de-chaussée est intéressante avec les armoiries des podestats vénitiens, et le bas-relief du quinzième siècle du Lion de Saint Marc caché par les habitants de Citadella à l’époque napoléonienne et retrouvé dans l’épaisseur du mur du palais.

8


L’Hôtel de Ville Andrea Mantegna. Le nouveau siège de l’hôtel de ville est le symbole de l’architecture moderne de la ville. Les bureaux communaux ont été insérés dans un bâtiment historique cher à la ville : les anciennes écoles primaires dédiées à Victor Emmanuel II.

Le Théâtre Social.

9

Le théâtre se dresse en bord de rue vers la Porte Vicenza, dans la via Indipendenza. Conçu par Giacomo Bauto en 1817, il fut achevé par Francesco Cibale, alors que l’élégante façade néoclassique est attribuée à Giuseppe Japelli, auteur du célèbre café Pedrocchi à Padoue. Le théâtre contient un hall, une salle en demi-cercle avec une scène, trois ordres de loges, un fumoir. Les splendides fresques de la salle représentent des fleurs, des amours et des figures allégoriques et ont été réalisées par Francesco Bagnara, scénographe et peintre, auquel on attribue aussi la décoration du théâtre « La Fenice » de Venise.

Itinéraire de visite hors des murs de la ville. L’Église de San Donato.

Le couvent de San Francesco. Le couvent Saint François des pères franciscains fut construit vers 1481 et a toujours été un centre spirituel très actif à Cittadella. Autour du simple campanile, se dresse le magnifique cloître, les arcades sur deux côtés et les pièces du couvent aux intéressants plafonds à arcades. L’église à nef unique présente trois autels avec un retable, des fresques et des sépultures de familles importantes. De plus, le couvent conserve des peintures d’artistes vénitiens du dix-septième et dix-huitième siècle : citons par exemple une « Vierge à l’Enfant entre les Saints François et Antoine de Padoue ».

11 La Villa Ca’ Nave et l’Oratoire del Salvatore.

La très ancienne église baptismale de San Donato se dresse à deux kilomètres du centre de la ville, le long de la nationale qui mène à Padoue. Lieu sacré dès l’antiquité, elle devint à partir du VIème siècle la première église chrétienne du territoire, en conservant ses fonctions jusqu’en 1376, quand elle perdit la primauté en faveur du grand dôme de la ville. Du point de vue de l’architecture, il s’agit d’un bâtiment du haut moyen-âge en forme d’abside, réalisé avec des galets du fleuve Brenta comme les murs de la ville. L’intérieur possède trois nefs et une charpente en poutres de bois. On peut y admirer des fresques du XIVème siècle et des pièces archéologiques lombardes.

Donnant sur une route qui, du centre historique de Cittadella, mène à Padoue, la villa se compose d’un corps central carré relié à des ailes orthogonales avec deux petites tours crénelées. Peu après avoir obtenu le titre de noble par la République Sérénissime de Venise, Bernardo Nave décida de rénover la maison lui appartenant qui se dressait dans ce lieu et d’y construire une chapelle mausolée sur le site d’un ancien xénodoque intitulé à Saint Lazare. Il y construisit avant 1689 la chapelle dédiée au Sauveur : la façade a une forme néo-palladienne en pierre blanche et en marbre

10

12


de Vérone. La qualité du plan laisse supposer qu’il est l’œuvre de l’architecte Antonio Gaspari. La décoration interne peut être considérée un exemple précieux et homogène de décoration à base de peintures et de sculptures de la fin du dix-septième siècle. Les fresques peuvent être attribuées au peintre français Louis Dorigny, les marbres et les bustes au flamand Juste Le Court.

Les manifestations. Marché hebdomadaire : tous les lundis matin Marché aux puces et des produits biologiques : le troisième dimanche du mois. Laboratoires didactiques pour les familles : le premier dimanche du mois. Le but est de faire connaître aux enfants accompagnés de leurs parents les métiers moyenâgeux comme l’art de l’écriture gothique, créer avec l’argile, travailler le cuir. Réservation obligatoire. Visite guidée du samedi après-midi auprès de l’IAT. Ouverture du chemin de ronde en nocturne, éclairé aux bougies, à périodes régulières.

Fiera de San Giuseppe : le traditionnel marché des pépiniéristes et l’exposition des machines agricoles sont organisés en mars, dans le centre historique. Évocation médiévale « Voci dall’Evo di Mezzo – voix de l’âge du milieu » : Le dernier week-end de septembre. Au cours de ces deux jours, des ambiances sur la place et dans les rues seront présentées, comme par exemple des campements d’hommes en armes, l’archerie historique, la participation itinérante des musiciens et des ménestrels, les jeux historiques, le marché médiéval et les vieux métiers.

14

Un spectacle particulier sera représenté par les évolutions des fauconniers avec différentes espèces de rapaces et la participation interactive du public. L’évocation se conclura au coucher du soleil avec les flambeaux, les feux d’artifice et l’incendie du château.

13

Fiera Franca de Cittadella : octobre. La foire, a des origines anciennes. Elle date de 1231, année où Padoue décida que les privilèges du marché d’Onara passeraient à Cittadella. Aujourd’hui, la Foire au bétail ne se déroule plus dans le centre historique mais dans la zone industrielle même si, il y a peu encore, les animaux occupaient les espaces couverts de jards entre les murs d’enceinte et les douves. Le centre historique accueille un grand marché qui dure deux jours, avec des étalages de tout type et un luna park monté dans les installations sportives. Exposition de crèches dans l’église du Torresino en période de Noël.


Le Palais Pretorio

Informations syndicat d’initiative IAT Cittadella

Via G. Marconi, 30 Fondation Pretorio Tél. +39 049 9413474 Visites pendant les expositions d’art ou sur réservation au bureau IAT

Porte Bassanesi, 2 Tél. +39 049 9404485 Fax +39 049 5972754 http://turismo.comune.cittadella.pd.it turismo@comune.cittadella.pd.it

L’Église du Torresino

Le chemin de ronde

Horaire d’été : du 1er avril au 31 octobre Du lundi au vendredi de 09h00 à 13h00 ; de 14h00 à 18h00 Fermé le mardi Samedi et dimanche de 09h00 à 12h30 ; de 15h00 à 19h00 Horaire d’hiver : du 1er novembre au 31 mars Du lundi au vendredi de 09h00 à 13h00 ; de 14h00 à 16h00 Fermé le mardi Samedi de 09h00 à 13h00 ; de 14h00 à 16h30 Dimanche de 09h00 à 12h00 ; de 14h00 à 17h00 Fermé le 1er janvier, 1er novembre, 25 décembre

La Tour de Malta et le Musée Municipal Archéologique

Via Stradella del Cristo Horaire d’été : du 1er avril au 31 octobre Samedi de 09h00 à 12h30 ; de 15h00 à 19h00 Dimanche de 09h00 à 12h30 ; de 15h00 à 19h00 Horaire d’hiver : du 1er novembre au 31 mars Samedi de 14h00 à 16h30 Dimanche de 09h00 à 12h00 ; de 14h00 à 17h00 Fermé le 1er janvier, 1er novembre, 25 décembre

Via G. Garibaldi, près de la Porte Padova Visites pendant les expositions d’art ou sur réservation au bureau IAT

L’Oratoire del Salvatore de la Villa Ca’ Nave Via Borgo Padova Visites sur réservation auprès du bureau de l’IAT

L’Église de San Donato

Via S. Donato De 09h00 à 12h00 ; de 15h30 à 18h30

Le Couvent de San Francesco

Via Borgo Treviso De 09h00 à 12h00 ; de 15h30 à 18h30

Numéros utiles

Hôtel de Ville standard Tél. +39 049 9413411 Police locale Tél. +39 049 9413488 Syndicat d’initiative IAT Tél. +39 049 9404485 Bibliothèque communale Tél. +39 0499413470 Hôpital Tél. +39 049 9424111 La Poste Tél. +39 049 9488311 AEROPORT DE TREVISO PEAGES localité Collines euganéennes

AEROPORT DE VENEZIA AUTO

DIRECTION MILANO

Le Dôme de Cittadella et la Pinacothèque

ROUTE

DIRECTION TRIESTE A4

AEROPORT DE VERONA

Piazza Pierobon De 09h00 à 12h00 ; de 15h30 à 18h30

ROUTE

AUTO

A4

TEOLO

Le Musée du Dôme

AUTOROUTE A13

Via Marconi, 5 Entrée par le magasin « Bottega del Mondo » géré par des bénévoles. Les horaires peuvent donc varier De 09h30 à 12h00 ; de 16h00 à 19h00 Fermé le lundi et le mardi après-midi

Le Théâtre Social

Via Indipendenza Pro Cittadella Tél. +39 049 5970627 Visites sur réservation auprès du bureau de l’IAT

DIRECTION BOLOGNA

Tel. +39 049 8767911 Fax +39 049 650794 www.turismopadova.it www.turismotermeeuganee.it

Produit avec la participation de:

Comune Cittadella © Photographies: Libreria Vettori: +39 0499400370, Stradella della Fabbrica 5, 35013 Cittadella Pd.

C Giugno 2011

Horaire d’été : du 1 avril au 31 octobre Du lundi au vendredi de 09h00 à 13h00 ; de 14h00 à 18h00 Fermé le mardi Samedi et dimanche de 09h00 à 12h30 ; de 14h30 à 19h00 Horaire d’hiver : du 1er novembre au 31 mars Du lundi au vendredi de 09h00 à 13h00 ; de 14h00 à 16h00 Fermé le mardi Samedi de 09h00 à 13h00 ; de 14h00 à 16h30 Dimanche de 09h00 à 12h00 ; de 14h00 à 17h00 Fermé le 1er janvier, 1er novembre, 25 décembre er

FolderCittadellafrancese  

ittadella. Se promener à travers l’histoire. 3 Introduction historique. Itinéraire de visite à l’intérieur des murs. 1 Cittadella, vue du ce...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you