{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 58

TOOLS

Data et création de valeur ajoutée

Le transporteur pris au piège Simon Hardy (Elemica) : « Il ne suffit plus de contenter le client, il faut le rendre heureux ! »

La conférence annuelle des transporteurs chimiques, regroupés au sein de l’ECTA, était cette année placée sous le signe de la digitalisation. Sujet universel, mais qui prend des formes dont le transporteur peut devenir le dupe s’il n’y prend garde.

C’est la nouvelle tendance à la mode dans le monde IT. Il y a aujourd’hui tellement de données disponibles en temps réel (et encore, le CMR électronique n’est pas encore généralisé…) qu’il y a fatalement beaucoup de valeur ajoutée à en tirer. Mais au profit de qui ? La conférence ECTA a illustré ce propos au travers de trois exemples : Veroo, Project 44 et Elemica. PA R TAG E D E D O N N É E S

Les entreprises technologiques qui proposent des plates-formes d’un nouveau genre ont un discours bien rôdé : « il y a trop de kilomètres à vide, trop d’imprécision sur les heures estimées d’arrivée, et il ne suffit plus de satisfaire le client, maintenant il faut le rendre heureux ! » On aura compris que ces nouveaux développements sont d’abord taillés sur mesure pour les chargeurs, et dans un secteur hyper-concentré comme la chimie, de telles plates-formes peuvent rapidement obtenir une taille critique et se rendre incontournables. 58

A la base de leur travail, il y a deux choses : des algorithmes et des données. Données ‘fixes’ comme des adresses de livraison ou des heures d’ouverture et des données transactionnelles, liées à chaque ordre de transport. Sur cette base, Veroo (une spinoff de l’expéditeur autrichien LKW-Walter) prédit les temps d’attente à un terminal particulier et ajoute de la précision au calcul des ETA. Le système ne repose sur aucun encodage humain et repose donc totalement sur des données transmises automatiquement par le véhicule. Project 44 est un système américain qui s’implante en Europe, interfacé avec plus de 560 four-

nisseurs de logiciels dont 57 TMS. Garantissant à chaque fournisseur de données une étanchéité parfaite (deux transporteurs concurrents peuvent devenir sous-traitants l’un de l’autre en un jour !), Project 44 entend agréger toutes les données, au-delà même des bourses de fret et autres places de marché. Il promet aux chargeurs un calcul des ETA en temps réel, à même de les aider à mieux organiser leurs stocks en fonction. Pour les transporteurs, le bénéfice résiderait dans l’automatisation de nouvelles tâches… et dans un meilleur taux de satisfaction chez leurs clients. CLAUDE YVENS

Q U E L L E S D O N N É E S FA U T- I L ‘ PA R TAG E R ’

Quelles données le transporteur doit-il injecter dans une telle plate-forme ? L’heure estimée d’arrivée qu’il a lui-même calculée ou les coordonnées GPS de sa propre flotte ? « Si je donne mes coordonnées GPS, un jour c’est la plate-forme qui pourra vendre ma prestation de transport à mon client. Ce jour-là, nous ne serons plus qu’un simple fournisseur de capacité de transport », s’insurge Frédéric Desrumeaux (CEO de Vervaeke). Le débat ne fait que commencer…

Profile for transport media

Truck & Business 271 FR  

Truck & Business 271 FR