Issuu on Google+

MASCULIN

Soixante-neuf

Mars 2014 - N°1

QUE CACHENT -ELLES? LeS feMMeS SeLoN LeS hoMMeS

DES HÉTÉROS PRIS POUR DES HOMOS

Parutpilee Co

30

pAgeS CoNSACréeS

Le geNre qUI dérANge Des interviews, des chroniques, des pratiques bizarres, la technologie au service du couple. . .

Le Mook SANS deSSUS deSSoUS.

AUx CoUpLeS Hypnose sexuelle, échangisme, sex-toys pour le couple


INTRO Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Maecenas mollis ligula quis est posuere dapibus. Quisque dictum sceler isque velit sed fermentum. Suspendissers pulvinar, dui at luctus iaculis, ligula elitivit adipiscing diam, et vestibulum leo augue vel dui. Maecenas est nibh, feugiat et imperdiet eu, ullamcorper non orci. Curabitur posuere mattis pellentesque. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Vivamus posuere iaculis lacus, eu fermentum magna placerat in. Nulla malesuada augue quis erat porttitor in bibendum leo porta. Duis ultricies tellus a tellus adipiscing tristique. Sed rutrum magna vel risus rhoncus et volutpat purus placerat. Mauris euismod rhoncus pculis lacus, eu fermentum magna placerat in norta ipsum amet sadip nemis uns dolo. Maecenas sed elit erat. Nunc dapibus tellus erat. Aliquam eget urna vitae mauris sodales ornare. Praesent ac ligula egestas odio iaculis pulvinar. Phasellus aliquam pulvinar lobortis. Integer eget massa nulla. Nulla facilisi. Aenean et per conubia nostra, per inceptos hime naeos. Vivamus posuere iaculis augue a nunc aliquam sollicitudin ac ut erat. Donec non dignissim ligula. Aliquam bibendum justo sed ipsum ornare suscipit. Donec euismod mollis molestie. Mauris a purus et justo adipiscing adipiscing. Duis quis tempus estrtor. In molestie diam vel augue tempus sit amet iaculis nulla fermen tum. Nulla fac.

Designfreebies Magazine

www.designfreebies.org


DE L’EDITEUR Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Maecenas mollis ligula quis est posuere dapibus. Quisque dictum sceler isque velit sed fermentum. Suspendissers pulvinar, dui at luctus iaculis, ligula elitivit adipiscing diam, et vestibulum leo augue vel dui. Maecenas est nibh, feugiat et imperdiet eu, ullamcorper non orci. Curabitur posuere mattis pellentesque. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Vivamus posuere iaculis lacus, eu fermentum magna placerat in. Nulla malesuada augue quis erat porttitor in bibendum leo porta. Duis ultricies tellus a tellus adipiscing tristique. Sed rutrum magna vel risus rhoncus et volutpat purus placerat. Mauris euismod rhoncus pculis lacus, eu fermentum magna placerat in norta ipsum amet sadip nemis uns dolo. Maecenas sed elit erat. Nunc dapibus tellus erat. Aliquam eget urna vitae mauris sodales ornare. Praesent ac ligula egestas odio iaculis pulvinar. Phasellus aliquam pulvinar lobortis. Integer eget massa nulla. Nulla facilisi. Aenean et per conubia nostra, per inceptos hime naeos. Vivamus posuere iaculis augue a nunc aliquam sollicitudin ac ut erat. Donec non dignissim ligula. Aliquam bibendum justo sed ipsum ornare suscipit. Donec euismod mollis molestie. Mauris a purus et justo adipiscing adipiscing. Duis quis tempus estrtor. In molestie diam vel augue tempus sit amet iaculis nulla fermen tum. Nulla fac. Mauris convallis nibh a sapien fringilla tincidunt. Phasellus venenatis purus tincidunt mauris porttitor et consectetur nisi gravida. Sed nec

Directeur de publication Louis Le Bris, editor@soixante-neuf. com

Editeur associĂŠ Tatiana Sachs, aseditor@soixanteneuf.com

Directeur de la rĂŠdaction

urna ut quam faucibus eleifend ac nec libero. Aenean auctor, mauris

Gildas Cante, jwright@soixanteneuf.com

Donec semper ligula et turpis aliquet porta. Pellentesque lobortis

Responsable Marketing

nisl libero. Nullam non eros lorem, sed aliquam magna. Aliquam vitae

molestie tincidunt. Donec rhoncus, lorem id scelerisque faucibus, leo dolor pharetra quam, sit amet pharetra metus lacus ut sapien. Nullam hendrerit tortor nibh sit amet sapien. Aliquam erat volutpat. Sed a dui nibh. Fusce ut lectus lectus. Cras iaculis felis id turpis gravida bibendum. Phasellus nisl sapien, mollis nec elementum eu, commodo sed eros. Sed tempor est ac nisl dapibus a venenatis magna vehicula. Ut ac mi in nisi varius elementum. Nam a mi nisl. Fusce ipsum elit, vehicula ac dapibus eu, faucibus et libero. Nulla facilisi. Vestibulum justo tortor, mollis et luctus in, vehicula nec sapien. Aliquam ullamcorper velit non odio pulvinar nec hendrerit

Pierre-Louis Arnal, conwrite@ soixante-neuf.com

Artiste graphique Thomas Deveaux, graphire@soixante-neuf.com

Directeur financier Antonio Luis Gonzales, psales@ soixante-neuf.com

dolor placerat. Vivamus ut tellus dolor, sit amet placerat mi. Donec Mauris nisi sapien, sollicitudin eu pharetra quis, consectetur in orci.

Designfreebies Magazine

www.designfreebies.org


INtervIew eLIte ChIC SydNey MgM hAMbUrg

Côté HOmmES Les filles vues par… Greg Blake

Gregory Blake est bel et bien Français malgré ce que laisserait croire son site rédigé en anglais, ce qui n’est plutôt pas un mal quand on se lance dans la photographie de mode. Il a photographié les mannequins de Elite, Next, Chic Sydney ou Mgm Hambourg et se dit amoureux de la beauté, la nature et la lumière naturelle. Il prévient sur son site : « J’aime photographier de belles choses, juxtaposées au hasard, face à la dureté, la texture et le sublime délabrement du monde autour de nous. J’apprends encore. Le meilleur est à venir… » Gregory Blake a bien voulu répondre au questionnaire de lui.fr : Quel appareil utilisez-vous ? Au risque de paraître prétentieux, je n’attache pas vraiment d’importance au matériel, surtout que je m’interdis toutes retouches esthétiques. La course aux pixels ??? I don’t know what it means. On capture les images grâce aux yeux, l’imagination mais avant

4

-

Soixante-neuf

Designfreebies Magazine

www.designfreebies.org


Le parfum d’une femme est la forme la plus intense du souvenir.”

tout le cœur.

en photo !

Quand et comment avez-vous décidé de

Vos inspirations, en photo et ailleurs ?

devenir photographe professionnel ?

Peter Lindbergh, Ellen Von Unwerth,

Je le suis depuis toujours… Au delà du

Helmut Newton pour ne citer que les plus

statut juridique, être photographe c’est

connus.

un style de vie, un regard différent sur le

Il y a aussi Kesler Tran et David Bellemere

monde qui nous entoure. Déjà, en primaire,

à qui je dois l’évolution de mon travail.

j’imaginais les histoires que je raconte

En musique, James Blake, The Weekend,

aujourd’hui à travers mes travaux.

James Vincent McMorrow, Ben Howard,

Qu’est-ce que vous préférez photographier

Maxwell et j’en passe… J’aime pouvoir me

Les sentiments.

retrouver dans les paroles des chansons

Que ce soit l’amour, qui est d’ailleurs mon

que j’écoute.

terrain de jeu préféré, ou bien la joie, mais

Que rêvez-vous de photographier à

trouver…

également la haine, la tristesse et autres

l’avenir?

Un conseil pour les jeunes photographes ?

passions.

Le romantique que je suis ne souhaite

À vrai dire, mes photos sont le reflet de ce

qu’une chose, pouvoir photographier la

Il faut apprendre à lâcher prise ! Avoir

que je suis, ce que je vis, l’interprétation de

même femme tous les jours de l’année

des ambitions démesurées. Se remettre

mes rêves et fantasmes.

et cela jusqu’à ma mort. Voilà, mon plus

constamment en question, mais surtout

Alors pour faire simple, j’aime me prendre

grand rêve. Il ne me reste plus qu’à la

écouter son cœur.

Designfreebies Magazine

www.designfreebies.org


HéTéRO

oU hoMo

On a pas fini d’en parler.

LeS hétéroS qU’oN preNd poUr deS hoMoS : UN geNre qUI dérANge

p

remier enterrement de vie de garçon pour Arthur

A chaque fois, Oscar, la trentaine, doit réfléchir. Soit il se tait, c’est perçu comme louche et snob. Soit il tente un « C’est clair qu’elle

ans. La bande de copains a organisé un week-end

a un bon cul ». Ça sonne faux.

à Boulogne-sur-Mer. L’après-midi, une partie de

Lui non plus n’est pas homosexuel. Les pères de ses petites

« paintball » est prévue. Enthousiasme général.

copines le comprennent toujours trop tard.

Grand garçon réservé, Arthur se force un peu. Très vite, il se rend

« Ils laissent la porte du poulailler grande ouverte et me disent

compte qu’il est très

de rentrer en souriant

mauvais. Surtout, c’est

parce qu’ils pensent

insupportable.

que je suis le meilleur

Le soir, en boîte, ça

ami gay. »

continue, les amis du andole allemande. Il

Annoncer à ses parents qu’on aime les filles

décroche.

Ces

Arthur raconte cette

sont hétéros mais à

histoire,

marié lancent une far-

hommes-là

et

l’extrême opposé de

en

l’hétéro-beauf-moyen.

buvant un expresso.

De loin, on les recon-

Il est un présentateur

naît parce qu’ils ont

télé, aux yeux tur-

des manières, du goût

quoises et lèvres char-

et un regard intel-

jambes

bras croisés,

ligent. En

nues. Il porte un col

référent

roulé noir et des petites chaussures. Contrairement à ce que les

connu, il y en a peu, on connaît Henri III et Guillaume Gallienne.

gens pensent parfois au premier abord, il n’est pas homosexuel.

Henri III, roi au comportement efféminé, abhorrait la violence et la chasse. Guillaume Gallienne, comédien de la Comédie

Une couche d’anti-cernes Oscar met de l’anti-cernes. Il porte également des cols roulés noirs. Au boulot, des types font des blagues graveleuses. « Putain, elle, je la défoncerais bien », par exemple.

6

-

Soixante-neuf Designfreebies Magazine

www.designfreebies.org

Française, a dû annoncer à ses parents qu’il aimait les filles («


L’envers vaut l’androgyne” Gainsbourg

« La question des hommes se reposera »

Des amoureux jusqu’à la dépression

Arthur et Oscar se sont fait tous les deux énormément draguer

Ce sont des hommes intenses qui aiment les femmes avec

par des homosexuels. Oscar raconte la violence, le dégoût : des

passion (et quand les histoires se terminent, la question de

hommes l’ont traité de « petite pute » et lui ont mis des mains aux fesses.

Oscar raconte qu’il était tellement amoureux d’une fille en pri-

Tous deux ont vécu, plusieurs fois dans leur vie, un même

maire, qu’il a été convoqué chez la directrice pour harcèlement.

moment gênant : quand un homosexuel te regarde dans les yeux

Sa première vraie histoire s’est mal terminée. Il a beaucoup

en te disant que tu es des leurs, un refoulé, une honteuse. Alors

souffert. Après, pour convaincre ses proches et lui de son hété-

que tu ne le penses pas.

rosexualité, il a essayé de baiser tout Paris.

Tous les deux se sont donc posé la question des centaines de

Quand Arthur tombe amoureux, c’est fort et rapide. Chacun ont leurs angoisses. Arthur a peur de ne pas jamais trouver la bonne.

mais pas fermée. Il vivra peut-être un jour une expérience sex-

« Je ne suis pas tout à fait ce que les femmes attendent. »

uelle avec un homme, mais il ne se voit absolument pas constru-

Il dit qu’elles le voudraient plus viril, affirmé, déterminé, grande

ire une vie avec. Arthur est définitif : le corps nu d’un homme ne

gueule, moins dans le compromis. Il assure que sa virilité

le fait pas bander. Mais il dit quand même, et c’est paradoxal :

s’exprime autrement, au lit déjà, et dans sa façon de protéger les

« La question se reposera peut-être. »

femmes. Mais il a peur que cela ne suffise pas. Designfreebies Magazine

www.designfreebies.org


Designfreebies Magazine

www.designfreebies.org


Designfreebies Magazine

www.designfreebies.org


PLaNèTE

téMoIgNAgeS SUr Le vIf

eChANgISMe

On croyait cette pratique réservée aux libertins, aux libertaires et aux réfractaires à me les autres.

I

l

existe

différentes

parce que j’étais bien avec lui. Mais on

manières de faire des

n’a pas pratiqué l’échangisme tout de

expériences

pour

suite: longtemps, je me suis conten-

Mon endroit préféré, c’était le Cléo, parce

autant tromper son con-

tée, en boîte, de regarder les couples

qu’il y avait des endroits insolites où

joint: pourquoi faire dans

baiser... Ça m’intriguait. Et puis je suis

l’on pouvait s’isoler loin des voyeurs.

son dos ce qu’il/elle aimerait peut-être

un peu voyeuse. Je refusais qu’on me

Il y avait même un magasin de vête-

faire aussi en votre compagnie? On

touche au début puis, progressivement,

ments sexy à l’intérieur, avec une cabine

a donné à ces solutions de “vie en

j’ai commencé à m’ouvrir. L’échangisme

d’essayage entourée de glaces sans tain.

couple avec multi-partenaires” le nom

pour moi, ce n’est pas baiser avec plus-

Tout le monde pouvait voir les femmes

d’échangisme. Mais ce mot regroupe

ieurs inconnus à la file. Je ne supporte

qui se changeaient ! J’aime me désha-

toutes sortes de pratiques. Les clubs

pas les hommes du style “je te la mets

biller en public. Je me sens très “sexe”

échangistes n’en reflètent que l’aspect le

et au-revoir”. L’excitation, c’est un tout: le

dans les décors qui laissent libre-cours

plus superficiel. Témoignages.

sexe, bien sûr, mais aussi la sympathie.

aux fantasmes... Je pense que pour une

J’aime quand on se donne du plaisir, mais

femme, la meilleure heure pour aller en

j’ai besoin de discuter avec la personne,

boîte, c’est en sortant du bureau avant de

de me sentir bien avec... Voilà pourquoi,

rentrer chez elle et de voir son sale mari

le plus souvent, en boîte, David et moi on

qui grogne en exigeant la soupe... Elle va

sans

Joulina-nekosai Agathe, 30 ans, danseuse

tique des filles...

ne fait rien: la communication est assez

d’abord en boîte se faire sauter et quand

«Au début, j’étais curieuse. Mais comme

difficile dans ces endroits. Et puis sou-

elle rentre, elle a le sourire ! Il n’y a rien

j’avais été élevée par des bonnes soeurs,

vent, il y a des personnes sales, des gens

de mieux qu’un bon coup. Les femmes

pour moi le sexe c’était à deux, pas à

méprisables qui se font sucer et ne se

devraient plus souvent profiter des clubs

quatre. Et encore moins à six ou plus! La

préoccupent pas du plaisir des femmes...

échangistes. Evidemment, elles ne doi-

première fois que je suis allée en boîte,

Il y a aussi des imbéciles en costard qui

vent pas se jeter en pâture aux mecs.

c’était avec mon actuel mari, David (que

viennent pour exhiber leur fric et qui ne

Juste prendre du plaisir avec des hommes

font rien d’autre que critiquer la plas-

respectueux, propres, munis de préserva-

Designfreebies Magazine

www.designfreebies.org


tifs et sensuels... Il faut savoir ce qu’on veut et rester ferme.»

accompagnée par un mâle dominant, un homme qui joue bien son rôle de “méchant” proxénète. Moi, j’aime jouer au maquereau. J’ai un

Philippe, 45 ans, enseignant en arts plastiques

côté initiateur. Les boîtes me servent de décor et les autres clients de public. Le seul souci, c’est d’éviter les “débordements”. Pas mal

«Tout l’intérêt des boîtes, c’est qu’on n’a pas besoin d’y draguer en

de boîtes font payer les hommes seuls plus de 100 euros: quand

énumérant ses raisons sociales. On va directement dans le vif du

ils voient une fille seule, ils lui sautent dessus! D’une manière

sujet: le cul. On parle de cul. Parfois même, ça se passe de mots. La

générale, il vaut mieux aller dans les boîtes qui n’acceptent que les couples: les hommes y sont plus policés, comme si la présence de

révélation. Brusquement, tout devenait possible: la liberté de jouir

leur compagne les obligeait à se modérer.

avec des inconnues... C’était très excitant. Des femmes pouvaient se mettre à sucer des hommes, comme ça, après leur avoir ouvert la

Ceci dit, je ne suis pas un adepte inconditionnel des clubs. Leur

braguette et tout le monde continuait à siroter son apéritif comme si de rien n’était... En boîte, on est comme au cinéma porno, sauf que

un inconvénient. En tant que mâle sadique, j’aime le “tossing”. Mais

c’est réel. Ce que j’aime, c’est le moment de la rencontre, quand il y a

en tant qu’être humain, je trouva ça froid et misérable. En tant que

un peu de magie: on a un contact furtif, on se frôle, on s’approche et

mâle sadique, j’aime qu’une fille ait les fesses à l’air et que plein

puis, sur un signal d’entente, on va dans une petite salle attenante

de mecs lui disent “T’es qu’une salope et je vais t’enfiler”. Ça flatte

pour regarder ceux qui font des choses ensemble et pour partici-

mes travers. Mais d’un autre côté, je préfère les rencontres, les

per... Je vais souvent en boîte avec ma femme et avec des amis, pour

échanges... J’ai été très vite déçu par les boîtes quand je me suis

l’exhibition: j’aime bien me montrer en action.

aperçu qu’il était difficile, voire impossible d’y communiquer... Il n’y

J’y vais aussi parfois pour soumettre des femmes à qui j’ai envie

faut consommer sur place. On y va dans l’esprit de pure baise mais,

de faire subir une épreuve: je les emmène là pour les “offrir” à des

parfois, un miracle se produit: un soir, j’ai tenu la main d’une jeune

inconnus... Elles doivent s’exhiber, montrer leurs talents sur moi et

fille tandis qu’elle jouissait entre les bras de trois hommes à la suite.

après je les donne à des hommes pour qu’ils les prennent sauvage-

Je lui tenais juste la main, pour l’assister et, bizarrement, c’est avec

ment et qu’à plusieurs ils leur passent dessus... J’ai parfaitement

moi qu’elle jouissait. Pas avec eux. C’est avec moi qu’elle partageait

conscience de l’aspect sado-macho de ce fantasme: rabaisser la

ce moment. A la fin, je l’ai embrassée sur le front, très doucement.

femme, en faire un objet de consommation, une “chienne” qu’il suf-

Mais elle m’a pris entre ses bras et m’a serré si fort que j’en ai été

fit de mettre à quatre pattes pour la “monter”. Le club correspond

bouleversé... On avait fait l’amour, en quelque sorte.

parfaitement à ce genre de scénario. Les femmes qui rêvent de jouer à la prostituée y trouvent un grand plaisir. Le tout, c’est d’être

Designfreebies Magazine

www.designfreebies.org


HyPNOSE SexUeLLe LeS Mp3 qUI foNt LIttérALeMeNt joUIr

L

a jouissance, c’est dans la tête. Mais est-ce que l’oreille peut à elle seule déclencher un orgasme ? Certains disent que le déclenchement de l’orgasme masculin est quelque chose de mécanique. Alors même que les hommes peuvent débander ou ne

pas réussir à jouir à cause de pensées parasites… Frédéric croit au pouvoir du cerveau. Déjà adepte du point P, Frédéric fait toujours preuve de curiosité. Il est cadre dans une grande multinationale, heureux en couple, il a des enfants. Mais il n’hésite pas à s’aventurer en dehors des sentiers battus de la sexualité. Il s’est renseigné sur ce qu’on appelle « l’hypnose sexuelle », qui promettait de déclencher des orgasmes par la simple parole d’un hypnotiseur. Il n’a pas été déçu. Comment as-tu entendu parler de l’hypnose sexuelle ? Avant de découvrir ce genre de technique, j’ai découvert l’autohypnose. C’était à une période professionnelle difficile où chaque journée de travail était un enfer. Un enfer dont je devais comprendre l’origine, j’ai cherché à me remettre en cause. L’une des solutions fut donc de ne pas me culpabiliser et de chercher une façon de changer mon attitude vis-à-vis de mes collègues. Après mes pauses déjeûner, j’ai commencé à suivre des séances fut surprenant car au lieu d’adapter mon attitude, j’ai fini par avoir beaucoup de clairvoyance par rapport à ce qui se pratiquait à mon travail. Ce qui m’a permis de patienter sans vague jusqu’au prochain changement de poste. Au détour de mes recherches sur de nouvelles séances j’ai trouvé

60

-

Soixante-neuf Magazine Designfreebies

www.designfreebies.org


un site de coaching sexuel, qui fournis-

d’autres aux femmes?

découverte fut donc de mon point de vue un

Cela dépend, la plupart sont mixtes. Et c’est

hasard. Un hypnotiseur vous dirait quant à

toujours l’inconscient qui fait les adapta-

lui que mon inconscient a œuvré…

tions de rigueur. Si tu dois imaginer une situation tantôt tu peux te voir dominé, domi-

Peux-tu raconter ton expérience : as-tu joui

nant, homme femme. Tout est envisageable

sans te toucher, en étant allongé sur le dos?

et ce n’est pas l’hypnotiseur qui t’oblige.

Tu as éjaculé? Jusqu’ici je parlais de séances de coaching. Il Le premier coaching consistait à développer

existe aussi des séances d’amusement qui te

mon désir au sens large, c’est lors de cette

positionne en femme si tu es un homme par

première séance que j’ai eu du plaisir sans

exemple, donc qui sont réservées aux hom-

me toucher et sans avoir d’éjaculation. Une

mes. Tu en trouves sur Youtube.

forme de vibration et d’érection intense a eu lieu. Ce fut surprenant et les jours qui sui-

Que dirais-tu à ceux qui professent que «

virent me firent passer dans un état d’éveil

le plaisir masculin est mécanique, chez les

sexuel différent mais pas intense.

femmes c’est beaucoup plus dans la tête » ?

Ce qui t’a donné envie de recommencer…

Tout ça s’apprend. Dans l’état actuel de mes connaissances, c’est à dire sur mon propre

Oui, toujours pour chercher ce moment

plaisir je dirai que ça se cultive, ça peut

de plaisir inconscient. J’ai cherché d’autres

rester mécanique ou se cultiver. Je ne pense

séances, la dernière fut celle permettant de

pas qu’on ne puisse claquer des doigts pour

chercher le plaisir anal. Dans les secondes

obtenir du plaisir et plus tu as des leviers

qui suivirent l’accès à mon inconscient, j’ai

physiques, des sources et plus ce plaisir est

ressenti un plaisir intense et j’ai eu une

intense et facile.

éjaculation prostatique. J’étais allongé sur le dos, les mains le long du corps, avec le seul

Quand on parle du plaisir de la femme, dans

son de l’hypnotiseur qui me stimulait. Mon

notre société c’est l’homme qui la stimule et

corps a réagi comme si j’avais une stimula-

qui explore son corps. C’est cet homme, le

tion externe, j’ai ressenti le plaisir physique

spécialiste de la mécanique par excellence

sans même bouger.

qui amène sa compagne au plaisir. Le couple

Volupté, torture des âmes.” Baudelaire

doit savoir que la réciproque existe. Dirais-tu la stimulation en question ne fonctionnera que pour des gens qui ont déjà

Tout est donc une question d’ouverture ?

exploré le plaisir anal? Ce que nous apprend l’hypnose, c’est que les Oui, il y a forcément un consentement de

solutions ne sont pas celles qui nous sont

la part de l’auditeur, donc si vous faites un

données mais celles qui sont en nous. Le dis-

blocage fort sur quelque chose, il y a des

cours de l’hypnotiseur consiste à te rassurer

chances pour que ça ne fonctionne pas.

et te laisser chercher la solution.

ment rendu dépendant de ce plaisir, comme

De plus, je retrouve dans la diversité de ces

obsédé et sans aucune retenue. Je le prends

séances une forme d’entrainement sportif

comme une super expérience qui s’estompe

où chacune des séances doit être répétée et

à force de ne pas recommencer la séance. Ce

complétée par de nouvelles, ce qui pousse

fut génial.

naturellement à la curiosité.

Designfreebies Magazine

www.designfreebies.org Soixante-neuf 61


Designfreebies Magazine

www.designfreebies.org


Designfreebies Magazine

www.designfreebies.org


quiconque de mon entourage. »

tumultueuses.

hommes. Ce n’est pas représentatif ni de moi-même, ni de

les clichés qu’on attend d’elle et lui imagine des vies

se comportent d’une certaine façon au détriment des

s’amuse à détourner l’icône de la Barbie. Elle joue avec

A nos confrères de Brain Magazine, la photographe expliici quelques unes des ces œuvres. Nous l’en remercions. Et

féministe mais qu’elle était pour l’égalité :

Mariel Clayton nous a gentiment autorisés à reproduire

quait qu’elle ne se considérait absolument pas comme une

bon voyage au pays merveilleux de Barbie « Aujourd’hui, il y a tellement de séries télé, d’images qui montrent des femmes “casse-c*******” et salopes, qu’aujourd’hui pour montrer que nous, femmes, on est libérées et indépendantes, on doit apparaître comme rudes et lascives à la fois. C’est surtout un moyen de tourner en dérision cette nouvelle idée de la “femme idéale” qui veut que les femmes

Designfreebies Magazine

www.designfreebies.org


bArbIe eN

mODE TRaSH Photographie de Mariel Clayton

Que sait-on vraiment de Barbie finalement ? Que son mec s’appelle Ken, que ses mensurations sont en réalité inhumaines.

bArbIe eSt-eLLe UNe SerIAL-kILLer ?

Elle a l’air neuneu comme ça, Barbie. Et si une fois la porte de chez elle refermée, elle collectionnait les têtes de ses amants ? Et si elle aimait sodomiser son partenaire avec un gode-ceinture ? Et si elle avait des envies suicidaires ?

bArbIe pèteNt LeS pLoMbS Pour notre plus grand plaisir, la photographe Mariel Clayton s’amuse à détourner l’icône de la Barbie. Elle joue avec les clichés qu’on attend d’elle et lui imagine des vies tumultueuses.

106

-

Soixante-neuf Magazine Designfreebies

www.designfreebies.org


Ça tient chaud, ça démange : en

avec sa voix de jeune mec :

tout cas, impossible de l’oublier

maquillage. Pour celles qui veu-

king :

peaux sensibles, on utilise du

la deuxième fois à l’atelier drag-

« Pour les chochottes et les

souligne Océane, qui vient pour

lent tenter les poils, les vrais –

postiche. »

marcher différemment. »

ment, le plus sûr reste la colle à

de tenir tes jambes écartées, de

vaseline pour les coller. Et autre-

s’en rendre compte. Tu es obligée

faut utiliser de la crème ou de la

jambes et c’est intéressant de

non, ce ne sont pas les miens –, il

« Tu l’as tout le temps entre les

Se mettre du « man-scara » Une fois habillées, les filles filent

« Je suis une militante du poil »

à la « barberie », l’atelier maquil-

net, est venue pour avoir du poil :

féminins : palettes de maquil-

blouson en cuir noir et son bon-

tables regorgent d’accessoires

Mathilde, avec ses Dr Martens.

lage niché dans un boudoir. Les

lage, Coton-Tige, crayons, miroirs,

Ce soir, c’est l’occasion d’assumer

forcer le front. Pour les poils, trois

suis entièrement dans la norme.

mâchoires, épater son nez, ren-

de le faire puisque je m’épile, je

les traits du visage, souligner les

n’aie pas moi-même le courage

Le parfait nécessaire pour durcir

une militante du poil, bien que je

scara », colle…

« J’ai un truc avec les poils, je suis

éponges, poils, vaseline, « man-

pleinement ma barbe. »

Le costume étant le plus énergique de tous les symboles, la Révolution fut aussi... un débat entre la soie et le drap.” Honoré de Balzac Designfreebies Magazine

www.designfreebies.org


“DRag-KINgS” LeS feMMeS AIMeNt AUSSI Se trAveStIr

coton et fermer avec un nœud. Une fois le pénis créé, modeler

Tom aide les participantes à se maquiller et à se « poiler »,

cours de quéquette avec Edouard : prendre un bas, le remplir de

séduction, du sexe.

Autre attribut incontournable de la masculinité : le sexe. Petit

plaisir de se déguiser, de jouer avec les codes du genre, de la

ça n’a pas de prix. Effet garanti !

sans aucune pudeur.

La technique peu paraître barbare mais avoir de beaux pectoraux,

rideaux pour plus d’intimité, les premières filles se déshabillent

manière de se tenir, de s’asseoir. »

Il est à peine 20 heures. Lumières tamisées, petits salons et longs

gracieuse, moins fluide. Ça apporte un caractère masculin dans la

Etats-Unis, les spectacles de drag-kings.

pression physique qui donne le sentiment de pouvoir être moins

lesque de la scène parisienne, a importé de son pays d’origine, les

« L’étape du “binding”, ça aide à la transformation en créant une

L

A Louis(e) de reprendre :

hôtel particulier. Par le passé, il a abrité une maison

pression. »

e Carmen est un bar parisien niché dans un superbe close. Le parfait décor pour une soirée entre copines -

les testicules en remplissant le haut du bas avec deux boules de

Question taille, tout dépend du personnage incarné : de

Le principe : tirer les seins sur les côtés avant de les aplatir avec la

Un paquet dans le pantalon : « Ça gêne »

seins ou de grandes bandes adhésives élastiques (trouvables en

n’y a plus qu’à mettre le paquet dans le pantalon.

des courbes du corps. Elles utilisent du chatterton pour les petits

Enrouler avec le reste entre les deux boules et le tour est joué. Il

La première étape de la transformation passe par l’effacement

coton.

», et Boîte Ach’veux coiffe ces dames comme des messieurs.

l’adolescent au bûcheron, il faut adapter. L’essentiel, c’est de sentir son entrejambe… D’ailleurs, comment place-t-on tout cela ? Sophie, qui vient pour la première fois, met son paquet en place :

Aplatir les seins et se faire une quéquette Elle tournicote, sa poitrine s’écrase… Ça fait mal ?

« C’est vraiment pas pratique. On comprend pourquoi les mecs « Non, j’ai pas mal… On se sent un peu comprimée, on sent la

108

-

Designfreebies Soixante-neuf Magazine

sont toujours en train de se les remettre, ça gêne ce truc. »

www.designfreebies.org


feMININ

Soixante-neuf

Mars 2014 - N°1

DRAGKINGS ? TOUT CE QUE VOUS N AVEZ JAMAIS OSÉ LUI DIRE Des interviews, des chroniques, des pratiques bizarres, la technologie au service du couple. . .

Partie Couple

30

pAgeS CoNSACréeS AUx CoUpLeS

Hypnose sexuelle, échangisme, sex-toys pour le couple

Le Mook SANS deSSUS deSSoUS.


Soixante-neuf - Mook