Page 1

La brasserie : on l’associe spontanément au Nord, à la Belgique, à l’Irlande, à la fête de la bière de Munich ... mais ni au Finistère ni au Tregor. Et pourtant. Regards sur une réussite bretonne. Tri Martolod, Penhors, Olde Breizh, Cervoise Lancelot, La Gwilh, Duchesse Anne, Dolmen, Coreff, Britt, Telenn Du, Mallozh Ruz, Hinni Du, Oézett, Nedeleg Laouen ... voilà des noms bien bretons. Ce sont pourtant des noms de bière ... brassées en Bretagne. Brasser de la bière en Bretagne n’est pas une idée marketing du XXIe siècle, un «truc» à la mode pour faire de l’argent. Si spontanément la bière est associée au pays des Géants, d’un "ciel si bas qu’un canal s’est pendu" ou aux fêtes de la bière germaniques, il existe depuis longtemps en Bretagne un réel

savoir-faire brassicole. Dès le début du XVIIe siècle, on trouve en Bretagne des dizaines de brasseries artisanales, en ville comme à la campagne. Ces brasseries ont été ouvertes par des immigrants venus d’Irlande, de Belgique, de Lorraine ou d’Allemagne. On brasse alors des bières de haute fermentation qui n’ont rien à envier aux savoirs faire belges ou allemands. C’est au milieu du XX e siècle que cette tradition tri-centenaire disparaît du fait de l’industrialisation et du développement des bières de basse fermentation, une technique plus coûteuse à fabriquer qui entraîne une

Découverte

Brasser ... en Bretagne

concentration de la production. Petit à petit, les brasseries bretonnes se meurent et c’est en 1980 à Brest, puis cinq ans plus tard à Nantes que ferment les deux dernières brasseries bretonnes. Loin d’un effet de mode, c’est donc à partir de cette histoire qu’en 1985, deux brasseurs tentent de relancer la production bretonne, l’année où la brasserie nantaise ferme définitivement. C’est dans le Finistère à Morlaix que la renaissance se fait, avec deux hommes, Christian Blanchard et Jean-François Malgorn, qui brassent une bière ambrée, non filtrée et non pasteurisée, dénommée Coreff. Certes, la microbrasserie ne vend que dans les bars du Finistère mais elle tient la route avec cette production et en 1990 apparaît une Coreff brune.

La Place du Temps Libre à Woluwé Saint-Lambert. L’endroit pouvait ne pas être mieux trouvé afin d’y installer un espace pour discuter autour d’un café, d’un bon plat et d’un bon livre Photos : Thierry Birrer

3


Brasseur ... en Bretagne Cette réussite donne des idées à Bernard Lancelot, qui sous son nom, lance en 1990 une bière au miel, dénommée Cervoise. La production rencontre un certain succès et en 1993, il brasse une bière très typée, au blé noir, composée pour moitié de sarrasin et moitié d’orge, la Tellen Du. Aujourd’hui, l’aventure de Bernard Lancelot se poursuit et la brasserie Lancelot connaît un développement constant, basé sur la volonté d’un ancrage identitaire fort : tous les produits de la brasserie se sont référés d’un façon ou d’une autre à l’histoire bretonne. La bière blonde de haute fermentation, non filtrée et non pasteurisée est appellée Duchesse Anne; en 1997, la bière blanche s’appellera Blanche Hermine; l’anne suivante, la bière rouge Bonnets Rouges s’identifie à la révolte des ... Bonnets Rouges. La révolte des Bonnets Rouges, plus connue sous le nom de Révolte du papier timbré, est une révolte antifiscale, sous le règne de Louis XIV et qui dure d’avril

Tri Martolod brune 6,5° Tri Martolod blonde 4,6°

à septembre 1675.

Stocks en attente de livraison à la brasserie Lancelot

Les réussites, au nord du Finistère, de Coreff et au sud, de Lancelot, donnent des idées à d’autres. Britt, Tri-Martolod, brasserie des Abers, ... les micro-brasseries se multiplient à travers la Bretagne et aujourd’hui, on en dénombre une trentaine, ce qui fait de la Bretagne la seconde région brassicole de France, derrière le Nord-Pas de Calais, mais devant la Lorraine ! Cinq brasseries proposent aujourd’hui une gamme complète de bières : Coreff à Morlaix (Finistère nord), Brasserie An Alarc’h à Huelgoat (Finistère sud), Lancelot au Roc-Saint-André (Morbihan), Brasserie des Abers à Ploudalmezeau (Finistère nord) et Britt à Trégunc (Finistère sud). On trouve ces bières assez facilement dans les supermarchés locaux et la production peut encore évoluer à la hausse : la Brasserie des Abers est celle qui dispose des ateliers

les plus vaste et les plus modernes, la production peut être multipliée par

Sainte Colombe (ambrée 6°), Sainte Colombe (blanche 5,5°), Sainte Colombe (rousse 8°). Existe aussi la Sainte Colombre brune à 10°

Coreff ambrée, de fermentation haute 6,2° On trouve aussi une Stout, une Blonde, une Blonde Melen, une Blanche, une Ambrée, et une Blonde Bio. Ainsi que l’Ambrée des deux Rivières, la Blonde de Bretagne et la Brune des Monts d'Arrée.

4

suite de la page 3


Les produits sont de qualité et les distinctions pleuvent ces dernières années. En 2005 Britt a obtenu la Médaille d’or au Concours général agricole avec sa bière blanche et la Médaille d’argent avec sa bière ambrée en 2003. La Sainte Colombe ambrée (de la Brasserie Sainte-Colombe en Ile-et-Vilaine) a été

Médaille d’or au Concours général en 2003 et Médaille de bronze en 2006. La Sainte Colombe blanche a été Médaille d’Argent en 2004. La Brasserie du Bouffay à Carquefou (Loire-Atlantique) a été titrée 3 fois en 2005 au Concours général agricole, avec des Médailles de bronze pour sa bière brune, sa blonde de haute fermentation et sa bière ambrée. La brune de Tri Martolod a reçu la Médaille de bronze au Concours général agricole en 2006. La Brasserie des Abers a remporté le Fourquet de Bronze pour sa bière ambrée au concours de Saint Nicolas de Port en 2007 A elles seules, Britt, Lancelot, Tri Martolod et la Brasserie du Bouffay ont engrangé un tiers des médailles distribuées cette année! Preuve d’une qualité et d’un dynamisme bien présents. Enfin, ces brasseries développent des produits au conditionnement varié (bière de 33 cl ou de 75 cl, bidon de 2L ou de 5L, et bidons de 20 ou 25L pour les bars et les fêtes). La Brasserie

Découverte

deux sans encombres et de nouvelles cuves de fermentation devraient être installées à l’automne 2007. La Brasserie Tri-Martolod va quitter ses ateliers originels de Bénodet, devenus trop exigüs, pour de nouveaux locaux à Concarneau début 2008. L’aventure peut donc continuer, d’autant que la demande reste très soutenue. Ces brasseries visent d’abord le marché local fort de 4 millions de Bretons attachés à leur identité et les quelques 6 millions de touristes qui sillonnent la Bretagne chaque année.

des Abers propose ainsi 8 conditionnements différents. Elle dispose aussi de son propre réseau de distribution car la seconde activité de la société Adam qui possède la brasserie des Abers et la distribution de ... combustibles de chauffage et de boissons (vins, sodas, jus de fruits, eaux minérales). La maison Adam embouteille même sa bière blonde de deux façons différentes : l’une pour les circuits de grande distribution (la Mutine en 33cl) et l’autre pour le réseau des cavistes (l’Aber en 75 cl) car les cavistes sont réticents à proposer des produits que l’on trouve en grande surface. Pour mieux répondre au marché et avoir des prix compétitifs, la Brasserie

Tantad (blonde 5°), Mallozh Ruz (ambrée 5,6°), Hini Du (noire 4,7°), Melig (au miel 5°) Existe aussi la Pen Gwenn (blanche 6°) et des bières parfumées (voir page 7).

Penhors blanche 5°, Penhors brune 6,5°, Penhors 5°, Penhors ambrée 5,5° et Penhors stout 4,2° On trouve aussi une bière de Noël brune qui titre 6,8°

5


Brasseur ... en Bretagne

suite de la page 5

Tri Martolod s’est associée à la Brasserie An Alarc’h à Huelgoat, à la Brasserie Sainte-Colombe (en Ile-et-Vilaine) et à la Brasserie de Pouldreuzic pour créer un réseau de distributeur de boissons artisanales ... et équitables. Nommé Evan Reizh, celui-ci permet de s’affranchir des grands réseaux de distribution qui verrouillent le marché en imposant des quotas aux bars. Evan Reizh distribue donc une quinzaine de bières artisanales bretonnes mais aussi des cidres (issus de la plus pure tradition cidricole) et les produits du réseau de producteurs équitables (rhum brésilien, vins de Frontignan, hydromel, jus d’orange de Cuba, café moulu bio, thé noir, ...). Le catalogue comprend près de 100 produits, tous de qualité. Le plus étonnant, c’est surtout que les produits brassicoles diffusés sont, en prix, parfois inférieurs aux grands réseaux (Heineken par exemple). Avec de tels atouts et une telle qualité, la production bretonne a donc de beaux jours devant elle! Telenn Du, brune au blé noir 4,5° On trouve aussi la Cervoise (ambrée 6°), la XI.I (noire 11°), et la Nedeleg Laouen (brune de Noël, 8°)

Les deux pionniers bretons, Coreff et Lancelot, n’ont rien à envier aux grands brasseurs : sur le plan marketing, les méthodes sont identiques : sets de table, plv, ... La Brasserie des Abers devraient leur emboîter le pas dès 2008.

l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.- à consommer avec modération.

Mutine blanche 5°, Mutine ambrée 5,5° et Mutine blonde 5° On trouve aussi une Mutine brune 5° et une Halloween brune 5°.

6


Brasserie des Abers 2 Avenue de Porstall , 29830 Ploudalmezeau - Tel 02.98.48.10.72 www.adam-sa.com Brasserie Lancelot La Mine d'Or , 56460 Le Roc Saint André - Tel 02.97.74.74.74 www.brasserie-lancelot.com Brasserie de Pouldreuzic Tregonguen 29710 Pouldreuzic - Tel 02.98.54.37.71 bieres.penhors@wanadoo.fr

Découverte

Brasserie An Alarc'h Z.A. du Vieux Tronc , 29690 Huelgoat - Tel 02.98.99.91.99

Brasserie Sainte Colombe La Landelle , 35134 Sainte Colombe - Tel 02.99.47.73.23 brasserie.ste.colombe@club-internet.fr Brasserie Tri Martolod Z.A. de Keranguyon 29950 Bénodet - Tel 02.98.66.20.22 www.trimartolod.fr

Kinoa (au quinoa 4°), Hibiska (à l’hibiscus 5°), bières du commerce équitable

Dolmen rousse 7°, Ouessane aux Algues 5° et Fleur des Iles rousse 5°, parfumée à l’hibiscus. On trouve les Mutine chez les cavistes en 75 cl sous la marque Aber.

Duchesse Anne, blonde 6,5° On trouve la Blanche Hermine (blanche 4°), la Morgane (blonde bio 5,5°), la Bonnet Rouge (au Sureau 5°), la Fest Yves (6°), la Médievale (4°) et la Bogue d’Or (à la chataigne 5°).

7

Brasser ... en Bretagne  
Brasser ... en Bretagne  

La brasserie : on l’associe spontanément au Nord, à la Belgique, à l’Irlande, à la fête de la bière de Munich ... mais ni au Finistère ni au...

Advertisement