Issuu on Google+

couv pcu33b.qxd

33

18/12/07

17:06

Page 1

100% HARDWARE 100% PASSION 100% PRATIQUE

> janvier/fev. 08

N°33

DOSSIER

POUR CHOISIR, UPGRADER ET BOOSTER SON PC !

SPÉCIAL

RESEAU Protocoles, packets, ports... Comment fonctionne une connexion réseau/Internet ? Optimisez vos débits

INTERNET Restez MOBILE connecté WIFI/3G 24h/24 ! P.40

CHAUD

QX9770 ET X48 FSB1600

P.134

8800 GTS 512 MO

Les perfs d’une GTX à 350 euros ! BEST OF

P.116

VENTIRADS OCZ, Xigmatek, Thermalright... : notre palmares PRATIQUE

Le Le futur futur du du Core2 Core2 !!

P.72

BIOS

P.34

GUIDE

LES PC PRÊTS À L’EMPLOI P.64

3D

GRANDES MARQUES, PC PRÉ ASSEMBLÉS... QUE VALENT-ILS FACE A NOS CONFIGS MAISON ?

VISTA SP1 LE BON MOMENT POUR LACHER XP ?

Maîtrisez les réglages de votre carte mère : optimisations et dépannage. TESTS

P.108

LES MEILLEURS ACCESSOIRES

iPOD bel / lux : 6,5 ¤ CH 11,5 FS - CAN 9 $ - DOM/TOM 6,10 ¤ GR/PORT CONT : 6,40 ¤ - MAR : 65 DH


PCU33-edito sommaire.qxd

18/12/07

16:59

Page 1

PCUpdate

Édito

Courrier des lecteurs MPM Ed. 40 rue Emile Zola, 93100 Montreuil Email : lecteurs@techage.fr Abonnements : Axiome Abonnement Presse Hardware Magazine L’Engarvin 06390 COARAZE

Pour tout renseignement sur les abos : 06 26 64 23 29 abo@axiomegroup.biz Ont participé à ce numéro : MPM Editions (Rédacteur en chef : Jérémy Panzetta ; pigistes : Manuel Da Costa, David Guillaume, Laurent Dilain, Philippe Ramelet, Pierre Caillault) Tridam Conception graphique : David Benamou Maquettiste : Cyril Albo PC Update est édité par Tech.Age SA au capital de 78300 €, 23 rue Michel Rodange L-2430 Luxembourg Administrateur délégué et directeur de la publication : Christian Marbaix Rédacteur en chef délégué : Thomas Olivaux

Publicité : Stéphanie Chauvin stephanie@techage.fr L’envoi de tout texte, photo ou vidéo implique l’acceptation par l’auteur de leur libre publication dans le journal. Les documents ne sont pas retournés. La loi du 11 mars 1957 n’autorisant aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41 d’une part que « des copies ou reproductions strictement réservées à l’usage du copiste et non destinées à une utilisation collective» et d’autre part que les analyses et courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » (alinea premier de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelques procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants de l’ancien code pénal.

0° dehors, il est temps d’overclocker ! 33

100% HARDWARE 100% PASSION 100% PRATIQUE

> janvier/fev. 08

N°33

DOSSIER

POUR CHOISIR, UPGRADER ET BOOSTER SON PC !

SPÉCIAL

RESEAU Protocoles, packets, ports... Comment fonctionne une connexion réseau/Internet ? Optimisez vos débits

INTERNET Restez MOBILE connecté WIFI/3G 24h/24h ! P.40

CHAUD

QX9770 ET X48 FSB1600

P.116

BEST OF

VENTIRADS OCZ, Xigmatek, Thermalright... : notre palmares

P.72

PRATIQUE

Le Le futur futur du du Core2 Core2 !!

BIOS

P.34

GUIDE

LES PC PRÊTS À L’EMPLOI P.64

P.134

3D

8800 GTS 512 MO

Les perfs d’une GTX a 350 euros !

GRANDES MARQUES, PC PRÉ ASSEMBLÉS... QUE VALENT-ILS FACE A NOS CONFIGS MAISON ?

VISTA SP1 LE BON MOMENT POUR LACHER XP ?

Maîtrisez les réglages de votre carte mère : optimisations et dépannage. TESTS

P.108

LES MEILLEURS ACCESSOIRES

iPOD bel / lux : 6,5 ¤ CH 11,5 FS - CAN 9 $ - DOM/TOM 6,10 ¤ GR/PORT CONT : 6,40 ¤ - MAR : 65 DH

Nos très chers frères, en cette période de vœux, nous vous proposons de méditer sur les bienfaits d’une charité bien ordonnée, c'est-à-dire la devirginisation de votre processeur favori. Trop souvent classés comme impie, les actes d’overclocking ont longtemps été pratiqués par des fous au fond de leur laboratoire satanique, euh, pardon, de leur chambre. Après un long travail d’évangélisation auprès des fans de hardware de tous bords, nous avons réussi à imposer l’overclocking comme une religion majeure dans le monde du PC. Ce sont aujourd’hui des millions de fidèles qui s’adonnent à notre rite, la course aux MHz, en suivant les conseils de vos prophètes préférés… Ne craigniez pas pour votre salut, notre discipline est oecuménique et Saint Silicium vous protège (la légende raconte qu’il est mort d’un voltage trop élevé) ! En cette fraîche période, somme toute normale vu le caractère hivernal du mois de janvier, n’en déplaise aux frileux qui prendraient volontiers ce prétexte pour rendre leurs textes encore plus lentement que d’habitude, il est grand temps d’overclocker. En effet, en posant votre unité centrale sur le rebord de la fenêtre, vous ferez non seulement honneur au protocole de Kyoto ainsi qu’à la récente conférence de Bali en évitant de consommer trop d’énergie électrique pour refroidir votre PC, mais vous pourrez même gagner des performances. Vous pouvez nous croire, par ces températures à geler les disques durs, votre Core 2 et votre GeForce vont se tirer la bourre à qui pourra battre le record d’overclocking :)

Textes, photos : copyright 2002/08 Tech.Age SA Impimeur : N.I.I.A.G Printed in Italy, imprimé en Italie N° de commission paritaire : 0108K 82571 Dépôt légal : premier trimestre 2008

Au fait, bonne année ! Outre un maximum de mégahertz et de gigaoctets, nous vous souhaitons bien des quad core, des GeForce et des Radeon surpuissantes et des ventilateurs toujours plus silencieux, et tout ceci sans aucun plantage !

Distribution : MLP

TO

Imprimé sur papier 100% recyclé.


PCU33-edito sommaire.qxd

18/12/07

17:01

Page 2

Sommaire >

108 LES MEILLEURS ACCESSOIRES

iPOD

>

Le meilleur du hardware Le meilleur du jeu Cas pratiques

8 12 16

>

Vista Sp1

22

Avec le Service Pack 1, Microsoft espère relancer les ventes d’un Windows Vista en perte de vitesse. Nouvelles fonctionnalités, gain de performances, correction de bugs, amélioration du système, que vaut cette mise à jour ?

72 >

X48 et QX9770

>

34

Sommaire Janvier/Février

Dossiers Special Réseau

72

VENTIRADS

Unreal Tournament III

80

Sites de partage de vidéos : le royaume du Web 2.0 86 Après YouTube et DailyMotion, ils sont nombreux à s’être engouffrés dans la brèche. A quoi servent les sites de partage de vidéos, quels sont les services proposés, comment fonctionnent-ils et se valent-ils tous ?

40

Nous savons tous mettre en réseau nos PC à la maison et les connecter à Internet. Mais concrètement, comment fonctionnent les réseaux ? Que se passe-t-il entre votre modem et le reste du monde ? De quoi demain sera-t-il fait ?

OCZ, Xigmatek, thermalright, etc : notre palmares

Bios

Attendu depuis longtemps et utilisé par Epic pour nous faire baver devant les possibilités graphiques de son nouveau moteur, le dernier opus de la série Unreal Tournament est enfin disponible. >

>

64

Pratique

Le X38 est mort, vive le X48 ! Faut-il craquer pour ce nouveau chipset accompagné du processeur QX9770, bénéficiant d’un bus à 1 600 MHz ?

134

PC de marque

Comprendre son PC, se dépanner tout seul ou gagner des performances gratuitement, maîtriser le BIOS de sa machine a du bon. Suivez le guide et optimisez votre PC !

Test >

54

Pour un passionné d’informatique, en particulier de hardware, le PC de marque représente tout ce qu’il y a de plus détestable. Composants de mauvaise qualité, montage perfectible, prix trop élevés… et si tout cela avait changé ?

News > > >

Internet nomade Internet faisant partie de notre quotidien, il devient difficile de s’en passer. Nous avons détaillé et décrypté tous les services qui vous permettront de rester connecté au Web où que vous soyez, 24/24.

>

SLI Memory et XMP, le tuning mémoire facile

92

De la RAM hautes performances qui s’auto configure pour en permettre sa meilleure exploitation, ça fait rêver non ? C’est ce que promettent les technologies EPP et XMP, faut-il céder ?

116

Offres d’abonnements p47-48-121

Anciens numéros p122


PCU33-edito sommaire.qxd

>

18/12/07

17:01

Acheter ses jeux en ligne

Page 3

98

24

Que valent les plateformes de vente de jeux en ligne comme Steam, Metaboli, GamePlazza, Direct2Drive ou encore Gamesplanet ?

Protocoles, packets, ports... Comment fonctionne une connexion réseau/Internet ?

Geek >

Geek Culture

104

Optimisez vos débits

Nous mettons cette fois-ci l’accent sur les livres, BD, et DVD du moment, mais aussi sur les progrès incroyables de la robotique.

> Internet mobile WiFi/3G Restez connecté 24/24

Comparatifs >

Accessoires iPod

108

Le marché des accessoires pour iPod est en pleine croissance. Histoire de vous aider dans cette tâche, voici notre sélection d’accessoires dédiés aux baladeurs de la pomme. >

Ventirads

LES PC PRÊTS À L’EMPLOI 64 116

GRANDES MARQUES, PC PRÉ ASSEMBLÉS... QUE VALENT-ILS FACE A NOS CONFIGS MAISON ?

Ce comparatif de ventirads ne voit pas seulement l’arrivée d’une dizaine de nouveaux produits, mais aussi de quelques innovations qui pourraient faire date. >

Clés USB

128

Très pratiques pour transporter et échanger ses données, les clés USB sont presque devenues indispensables. Nous vous proposons une sélection de 17 modèles ainsi que nos conseils pour exploiter à fond ces périphériques de stockage. >

HD3800 et 8800GT

Tests >

134

Après la sortie des HD3800 et 8800 GT le mois dernier, voici que débarque la nouvelle version de la 8800 GTS. Le G92 saura-t-il une nouvelle fois nous impressionner ? Que valent les premières HD3800 et 8800 GT du marché ?

QX9770 ET X48 FSB1600 Le futur du Core2 !

Penryn mobile

>

142

144

A l’heure où les caloducs envahissent la surface des cartes mères, les radiateurs alternatifs pour northbridges ont-ils encore un intérêt ? Nous allons voir ce qu’il en est avec nos invités du jour, le Zaward Twin Towers et le Noctua NC-U6.

« Santa Rosa Refresh ». C’est sous ce nom de code qu’Intel désigne les mises à jour par lesquelles sa plate-forme mobile phare va passer en ce début d’année. Au menu, nouveaux processeurs, nouveaux pilotes et nouvelles fonctionnalités. >

34

Ventirads northbridge, faut-il en changer ?

Trendnet TEW-633GR Après le 802.11n Draft 1.0, et en attendant la version finale du 802.11n d’ici la fin de l’année 2008, certains constructeurs ont sorti ou mis à jour des produits certifiés Draft 2.0. Qu’apporte ce nouveau brouillon de la norme Wi-Fi ? Réponse avec le test du routeur Trendnet TEW-633GR.

146


PCU33-newshard.qxd

18/12/07

15:23

Page 8

NEWS Janvier, le mois du biGPU ? C’est au cours de ce mois que tant nVidia qu’AMD devraient lancer chacun une nouvelle carte graphique haut de gamme. Le très haut de gamme n’a en effet pas évolué dernièrement et les deux fabricants disposent de nouveaux GPU proches de l’actuel top de la gamme, tout en étant nettement moins gourmands en énergie, ce qui rend possible la commercialisation de cartes biGPU. Si pour nVidia, lancer un tel produit n’a au départ pas de grand intérêt, les GeForce 8800 Ultra occupant le très haut de gamme sans concurrence ; pour AMD, la situation est différente puisque le fabricant ne dispose pas de GPU capables de rivaliser avec les cartes graphiques nVidia les plus performantes. La solution passe donc par le biGPU pour offrir plus de performances. Ce qui entraîne nVidia à faire de même et à suivre ou anticiper AMD de manière à ne lui laisser aucune chance de monter sur la première marche. Contrairement à cette GeForce 7950 GX2 qui utilise deux PCB distincts pour chacun des GPU, les futurs biGPU AMD et nVidia auront deux puces soudées sur un seul et même PCB.

Nous devrions ainsi voir apparaître le R680, soit une carte biRV670 ou biRadeon HD 3800 pour parler en termes de noms de produits. Chez nVidia, il s’agirait d’une biGeForce 8800 GT équipée de deux GPU G92. Ces solutions reposeront bien entendu sur les technologies CrossFire et SLI et en partageront donc les inconvénients, à savoir un fonctionnement parfois peu efficace dans certains jeux.

Décembre/Janvier 08

p20 p34

PC Update janvier/février 08

News

ı

5,90 ¤

TEST

PHENOM

FACE AUX CORE 2 LE RENOUVEAU D’AMD ?

p102

Tous les GPU du marché décortiqués Radeon HD3850/3870 et GeForce 8800GT : de nouvelles références Crysis : il est temps de changer de PC ! PRATIQUE

ECONOMIES D’ÉNERGIE

Nos astuces pour réduire vos factures Que consomme un PC composant par composant ?

EEEPC UN PORTABLE 7” À 300 €

COMPARATIF

AU 18 NAS BANC D’ESSAI

PARTAGEZ ET SÉCURISEZ FACILEMENT VOS DONNÉES EN RÉSEAU

p50

<8>

n° 32

LE MEILLEUR AMI DE VOTRE PC !

p68

Chez AMD, par contre, la situation semble plus floue. D’un côté, nous avons pu voir la nouvelle génération, R700, sur de nombreuses roadmaps, avec une arrivée courant 2008. D’un autre, plusieurs bruits de couloir nous ont laissé penser que la famille R700 avait été annulée par le fabricant parce qu’elle n’offrait pas assez pour s’opposer à nVidia. Elle aurait ainsi été remplacée par le projet suivant. La dernière roadmap officielle d’AMD ne mentionne plus de R700 en 2008 mais bien à partir de début 2009, de quoi nous laisser penser que ce projet suivant a été renommé en R700 mais ne serait pas prêt pour cette année. AMD resterait donc sur l’architecture actuelle pendant 1 an ? Il semble difficilement imaginable de tenir face à nVidia si c’est réellement le cas, espérons donc que ce ne soit qu’une mauvaise interprétation.

ı

DOSSIER

QUAD CORE, DUAL CHANNEL, RAID, SLI : Faut-il céder à la mode des multitrucs ?

exploiter + Bien ces technologies Bel/Lux : 6,50 € CH 11,5 FS Dom/Tom 6,50 € CAN 9$ GR/PORT CONT : 6,40 € MAR :65 DH

En kiosques ce mois-ci

Chez nVidia, la nouvelle génération, GeForce 9, devrait faire son apparition au mois de mars avec une carte haut de gamme qui devrait être deux fois plus performante que l’actuelle GeForce 8800 Ultra grâce à une architecture légèrement améliorée mais surtout à la présence de plus d’unités de calcul. Ce sera également l’occasion pour nVidia d’intégrer le support de DirectX 10.1 et ce, à un moment clé puisque cette évolution de DirectX ne sera disponible qu’avec le Service Pack 1 de Windows Vista. Le reste de la gamme devrait suivre rapidement, nVidia essayant de réduire au maximum l’écart entre les sorties des différents membres d’une même famille de manière à attaquer le marché plus efficacement.

magazine

A quand un vrai nouveau haut de gamme ?


PCU33-newshard.qxd

18/12/07

16:46

Page 9

AMD inquiète de plus en plus La situation financière d’AMD est loin d’être au beau fixe depuis quelques mois. Le fabricant a lancé ses processeurs Phenom, qui représentent le coeur de son business, avec beaucoup de retard et ceux-ci ont fait tout sauf convaincre. D’autant plus qu’ils sont affectés d’un bug plutôt gênant qui entraîne des problèmes de stabilité dans certains cas bien précis. En attendant une nouvelle révision du CPU prévue pour début 2008, le fabricant a dû désactiver une partie du CPU liée à la gestion de la mémoire via le BIOS, ce qui plombe les performances, qui n’étaient déjà pas extraordinaires. Ce bug ne se présentant que rarement, AMD permet de réactiver l’unité à problème via son logiciel de tuning.

Pour justifier ses mauvais résultats, AMD n’hésite pas à pointer du doigt la valeur d’ATi qui aurait été surestimée. Un argument qui semble un peu facile, puisque c’est le business CPU qui pose le plus de problèmes et AMD l’a amené dans ce gouffre tout seul, comme un grand.

Là où le problème se corse, c’est sur le marché serveur puisque les Opteron Barcelona, équivalents serveurs du Phenom, sont eux aussi affectés par ce bug et sont commercialisés depuis septembre (en quantité réduite ceci dit). Du coup, AMD semble avoir ralenti, si ce n’est arrêté, leur distribution pour ne les livrer qu’à quelques clients très spécifiques, en leur fournissant une version du noyau Linux qui permet de contourner le problème. Une chose est claire, AMD n’avait pas besoin de ce bug qui fait tache. Suite à l’indisponibilité de ces Opteron, raison officielle, et suite à ce bug, raison officieuse supposée, l’organisme SPEC qui publie les performances des CPU pour l’industrie a retiré tous les résultats des Opteron Barcelona. L’action AMD continue sa plongée suite à tout cela. AMD vaut aujourd’hui moins de 5 milliards de dollars, soit moins que ce que la société a déboursé pour acheter ATi ! Et l’année 2008 s’annonce très difficile avec une domination prévue d’Intel et de nVidia. AMD va devoir la jouer finement en attendant 2009 et des produits que nous espérons capables de réellement ramener le fabricant au top.

Un Phenom 4X, vu de l’intérieur.

DisplayPort en démo chez AMD AMD a présenté les premières cartes graphiques capables de prendre en charge nativement cette nouvelle connectique vidéo. Celles-ci sont basées sur le RV635, une évolution gravée en 55 nm du RV630 qui équipe actuellement les Radeon HD 2600. La nouvelle connectique offre plus de flexibilité et devrait permettre quelques économies, même s’il est peu probable qu’elles soient répercutées sur l’utilisateur final.

De son côté, la marque Zotac, ne fabriquant que des cartes graphiques à base de puces nVidia, a également annoncé qu’elle s’engage à adopter le DisplayPort sur la nouvelle version de sa 8800 GT. Grâce à un adaptateur, il sera toujours possible de transformer ce DisplayPort en DVI ou bien en HDMi. La valse des connecteurs s’arrêtera-t-elle un jour ?


PCU33-newshard.qxd

18/12/07

15:24

Page 10

News

Couper les fils de vos enceintes

Roadmap CPU AMD Plus tard dans l’année, AMD devrait proposer une version améliorée du Phenom Barcelona actuel avec le Shanghai. Celui-ci conservera une architecture similaire mais avec un petit gain au niveau de l’IPC (Instructions Per Clock) et un cache L3 de 6 Mo au lieu de 2 Mo. Le tout fabriqué plus efficacement en 45 nm, de quoi pouvoir tenir la route par rapport à l’offre d’Intel, mais probablement pas à égaler le numéro un en termes de performances pures, d’autant plus que son architecture suivante, Nehalem, est déjà prévue pour fin 2008 et fera évoluer le Core 2 partout où AMD a un avantage. C’est en 2009 qu’AMD va introduire sa nouvelle architecture, Montreal, dont nous attendons beaucoup. Les CPU Montreal existeront en version 4 et 8 cores, probablement en utilisant des puces de 4 cores pour cette seconde version, comme Intel le fait actuellement pour ces CPU quad core. La DDR3 sera supportée et le cache L2 passera de 512 ko à 1 Mo par core. Ces CPU permettront-ils à AMD de lutter face au Nehalem d’Intel ?

Le TGV s’équipe de Wi-Fi

News

Les voyages en train sont reposants. Mais sorti d’un bon bouquin, que peut-on vraiment y faire ? Certains profitent de leur ordinateur portable pour visionner un film, mais pour bosser ou communiquer, point de salut. Si les grandes gares sont désormais équipées de hotspots Wi-Fi, la SNCF innove en testant désormais le réseau sans fil à bord du TGV ! Depuis début décembre, les clients TGV Est (le tronçon le plus récent qui dessert Reims, Strasbourg, mais aussi l’Allemagne ou le Luxembourg) peuvent profiter d’une connexion à Internet fonctionnelle jusqu’aux 320 km/h en vigueur… s’ils ont la chance de tomber sur l’une des trois rames actuellement équipées puisque ce service est en phase de test pour au moins trois mois. Pour le moment gratuit, ce service fonctionne grâce au satellite, une antenne étant disposée sur le toit du TGV. A l’intérieur du wagon, un ancien local à bagages est transformé en véritable petite salle serveur depuis laquelle les données transitent jusqu’aux diverses bornes Wi-Fi installées dans chaque wagon jusqu’aux ordinateurs des voyageurs. La SNCF parle d’un débit descendant de 2 Mbit/s, 512 kbit/s en montant ; en pratique, les premiers retours parlent d’un débit descendant réel variant entre 160 et 200 ko/s, ce qui oscille autour de 1,5 Mbit/s. Si les tests se révèlent concluants, la SNCF pourrait étendre progressivement ce service à toute la branche TGV Est et sans doute à l’ensemble du réseau TGV d’ici plusieurs années. A terme, ce service ne sera pas gratuit, il faudra envisager un coût à l’heure (deux à trois euros) ou un supplément forfaitaire sur le prix du billet dont le montant n’a pas encore été communiqué. Outre un libre accès à Internet, la SNCF propose une page d’accueil propre au TGV avec divers services tels qu’une amusante géolocalisation en temps réelle affichant la vitesse de croisière.

<10>

PC Update janvier/février 08

Le Wireless System de KEF est un système audio permettant de s’affranchir de fil entre un amplificateur et des enceintes. Le produit se compose d’un émetteur à connecter à la source audio et de deux récepteurs sur lesquels viendront se brancher deux haut-parleurs. Mais il ne s’agit pas d’un système véritablement sans fil puisque les trois petits boîtiers doivent tout de même être alimentés sur secteur. L’ensemble exploite une transmission radio à 2,4 GHz, peut fonctionner jusqu’à 25 m et est étudié pour ne pas être perturbé par d’autres signaux sans fil comme ceux du Wi-Fi. Les deux récepteurs offrent d’autre part une puissance de 50 W RMS. Nos tests ont été concluants, le système a fonctionné sans problème à plus de 10 m de distance, en passant quelques murs et sans dégradation de la qualité audio. Les 50 W RMS offrent un volume sonore suffisant mais si vous possédez des enceintes haut de gamme, ils seront trop justes pour exploiter leur puissance. Le Wireless System est au final une très bonne solution pour déporter les enceintes arrière de son home cinéma, sans avoir à faire courir un câble audio le long des murs, mais il est aussi adéquat pour exiler des hautparleurs dans votre salle de bains ou votre cuisine afin de sonoriser d’autres pièces que celles où est posée la chaîne hi-fi (ou l’ampli). Son plus grand défaut vient de son prix que nous trouvons excessif puisque l’ensemble est vendu à plus de 620 euros. On regrettera également que les récepteurs ne possèdent pas de bouton d’alimentation, il faudra les débrancher après chaque usage.


PCU33-newshard.qxd

18/12/07

16:45

Page 11

Les consoles démocratisent la HD Fin 2007, le HD DVD Promotional Group annonçait que 750 000 platines de HD-DVD avaient été vendues aux Etats-Unis. Ce chiffre comprend les ventes de lecteurs HD-DVD pour consoles Xbox 360 et une étude NPD a depuis fait savoir que 260 000 lecteurs pour Xbox avaient trouvé preneur, toujours outre-Atlantique. Ces chiffres permettent de constater que pas moins d’un tiers des lecteurs HD-DVD vendus le sont « grâce » à la console de Microsoft. Au passage, nous pourrions nous demander quand ce lecteur deviendra enfin standard dans la console… mais pourquoi s’embêter à l’intégrer lorsqu’il rapporte 150 euros supplémentaires ? Chez le concurrent, Blu-Ray, c’est encore « pire ». Sur un chiffre total de platines vendues aux Etats-Unis de 2,7 millions, 74 % selon Sony seraient des Playstation 3. Difficile toutefois de savoir s’il s’agit de 74 % des ventes de lecteurs Blu-Ray du dernier mois ou depuis le tout début. Quoi qu’il en soit, nous pouvons clairement constater le rôle moteur des consoles de jeu dernière génération dans la démocratisation du home cinéma haute définition. Reste à espérer que ça ne tarde pas trop à être le cas du PC, ce qui devrait effectivement se produire vu que les lecteurs à 150/200 euros sortent enfin, mais à quand les lecteurs HD-DVD et Blu-Ray (hybrides) à 100 euros ? Les choses évoluent toutefois dans le bon sens, comme la sortie récente du Toshiba SD-H802A , un lecteur HD-DVD pour PC à 100 euros. Ce jour-là, les PC devraient enfin occuper un rôle majeur dans la lecture de vidéos HD. Cela dit, si le chiffre de 260 000 lecteurs HD-DVD Xbox 360 est avancé, combien sont finalement branchés sur un PC plutôt que sur une console ?

Le lecteur HD-DVD de la Xbox 360 est un Toshiba. Il est enfin vendu nu pour nos PC, contre 100 euros.

Nouveau ventilateur pour les GeForce 8800 GT Afin de réduire les nuisances sonores des GeForce 8800 GT, parfois trop élevées en charge, nVidia a décidé de modifier le système de refroidissement de référence. Le ventilateur original de 65 mm de diamètre est ainsi remplacé par un modèle similaire mais de 75 mm de diamètre. De quoi refroidir plus, en tournant moins vite pour le plaisir de nos oreilles.

DDR2, c’est toujours Noël ! Les prix de la mémoire DDR2 n’en finissent pas de baisser. Alors que nous trouvions surprenants les tarifs proposés il y a un ou deux mois, que dire de ceux pratiqués aujourd’hui ? Dans les boutiques les moins chères (Internet, rue Montgallet à Paris…), les kits de 2 Go de DDR2667 (PC5300) se vendent autour de 45 euros seulement, ceux de DDR2-800 (PC6400) vers 55 euros ! Plus incroyable encore, la DDR2 hautes performances bénéficie elle aussi de cette vague avec des kits de DDR2-800 CL4 avec radiateurs (Corsair XMS2, GSkill, Geil, Patriot…) à moins de 75 euros. Même la très rapide DDR2-1066 (PC8500) est passée sous les 100 euros chez certaines marques, un kit de Corsair PC8500 Dominator se vend aujourd’hui 120 euros ! Les barrettes de grande capacité baissent également, nous trouvons des kits de 4 Go (2 x 2 Go) pour moins de 100 euros sans aucun problème. A l’unité, les barrettes de 2 Go en DDR2-667 (PC5300) tombent carrément à 40 euros, soit 80 euros les 4 Go de RAM ! Certes, il n’est pas utile à tout le monde de dépasser les 2 Go, surtout

Même les portables bénéficient de l’incroyable baisse des prix de la DDR2. Une barrette de SO-DIMM DDR2-667 d’1 Go ne coûte plus que 25 euros !

que Windows XP et Vista 32 bits ne savent pas tirer profit de plus de 3 Go, mais à ce tarif, pourquoi hésiter ? Vous êtes réticents à investir dans autant de DDR2 avec la présence sur le marché de solutions DDR3 ? Foncez plutôt ! S’il semble incontournable que nous passions tous tôt ou tard à la DDR3 vu qu’Intel et prochainement AMD y incitent, la DDR2 est encore tout à fait adaptée aux performances des ordinateurs modernes et ce n’est pas la sortie imminente du chipset nForce 780i SLI de nVidia supportant la DDR2 qui va nous contredire. La DDR3 connaît elle aussi d’importantes baisses de prix toutefois. En effet, même si ça semble onéreux face à 2 Go de DDR2-800, nous trouvons aujourd’hui 2 Go de DDR3 entre 200 et 250 euros. Si les timings sont assez mauvais, il s’agit tout de même de DDR3-1066 et même de DDR3-1333, finalement plus rapides que de la DDR2-800.

PC Update janvier/février 08

<11>


PCU33-news jeux.qxd

18/12/07

13:25

Page 12

News

Le meilleur du jeu : tout frais sorti ou à venir Crysis (EA)

1

On attendait beaucoup du successeur de Far Cry et nous n’avons pas été déçu. Côté graphismes, c’est la claque, c’est tout simplement le plus beau jeu du moment grâce à des détails et des animations proches du photoréalisme. Il faudra néanmoins un PC de compétition pour profiter de tous les détails et jouer confortablement en DirectX10 sous Vista. Côté gameplay, là encore, la gestion de la combinaison et la customisation des armes vous donnent de vastes possibilités et permettent à chacun d’adopter un style de jeu différent. A part quelques loupés au niveau de l’IA et un scénario classique, la réalisation de Crysis est au top. Un FPS à ne pas rater donc d’autant plus qu’il fera un excellent bench pour votre PC.

Tournament. Malheureusement, la déception est à la hauteur de l’attente : quelques bugs par ci par là, une interface assez laide, un paramétrage des périphériques de jeu à revoir et un gameplay trop simple, trop répétitif et vite ennuyeux. Un loupé donc, comme sur la plupart des anciens titres qui passent de la 2D à la 3D, sans compter que les graphismes et la bande-son n’ont rien d’exceptionnel.

3 4

3 2

Speedball 2 : Tournament

(Frogster Interactive)

Ceux qui ont connu l’époque Amiga n’ont pas pu passer à côté du légendaire Speedball des Bitmap Brothers, sorte de jeu de handball ultraviolent basé à une époque futuriste. Après une première version PC passée presque inaperçue, le titre a refait son apparition en fin d’année sous le nom de Speedball 2 :

1

TimeShift (Sierra)

Le FPS TimeShift vous met dans la peau d’un colonel cobaye tombé involontairement dans le futur après avoir utilisé une sorte de machine à voyager dans le temps. Le jeu intègre un système bullet time déjà vu dans un Max Payne par exemple, vous pouvez ralentir, stopper, remonter ou accélérer le temps pour venir à bout de vos assaillants. Avec des missions et des énigmes bien trop simples, des combats qui manquent d’originalité et des pouvoirs temporels qui laissent sur sa faim et qui n’arrivent pas à enrichir le gameplay, TimeShift sonne creux au final. Il faut en proposer beaucoup plus aujourd’hui pour s’imposer dans l’univers varié des FPS.

2

4

Hellgate : London (Namco)

News

Ceux qui voyaient en Hellgate : London un hack and slash pouvant tenir la comparaison avec Diablo II devront reporter leurs espoirs sur de futurs titres. Gameplay répétitif, environnements graphiques peu variés, IA à revoir, campagne solo

<12>

PC Update janvier/février 08

trop linéaire, le titre manque d’originalité. Il conserve néanmoins un certain charme grâce à un côté bourrin prenant, un univers attrayant, des objets par milliers et un système de classes et de personnalisation des armes bien exploité. Le titre propose un mode multijoueur mais il vous en coûtera 10 euros par mois pour avoir accès au mode hardcore, à la création de guildes, au PvP ainsi qu’à du contenu exclusif. 5

Experience 112

(Micro Application)

Grâce à un background solide, une histoire originale pleine de surprises et un gameplay à base


PCU33-news jeux.qxd

18/12/07

5

Tabula Rasa (NCsoft)

Nouveau MMORPG du très connu Richard Garriott, à qui l’on doit déjà Ultima Online, Tabula Rasa propose un univers futuriste mêlant technologies, pouvoirs «magiques » et races extraterrestres. Si l’essentiel de son gameplay ressemble à ce qui se fait déjà dans le genre (missions, instances, farming, craft), le jeu offre quelques bonnes idées dont des combats dynamiques et bien vivants ainsi qu’un système d’armes et de munitions complet, le tout dans un univers cohérent. Le système de clonage permettant de dupliquer votre personnage offre par ailleurs la possibilité de jouer plusieurs classes radicalement

8

Page 13

suite de cartes sur lesquelles vous affronterez des bots en deathmatch. Le titre prend son essence en réseau et le résultat est plutôt convaincant. UT3 ne fait que reprendre les éléments qui ont fait le succès des précédentes versions mais le titre gagne en vitesse, propose des cartes de qualité et une grande richesse d’armes et de véhicules, permettant de jouer plusieurs rôles distincts en attaque comme en défense. On notera également le passage au moteur Unreal Engine III offrant des graphismes

6

d’énigmes parfois corsées, le jeu d’aventures Experience 112 a tout pour accrocher le joueur. Le titre n’est pas exempt de défauts mais propose une très bonne réalisation et une durée de vie appréciable. A l’heure où les FPS et les jeux de stratégie représentent le gros du marché, Experience 112 apporte une bonne bouffée d’air frais pour ceux qui souhaitent passer à autre chose. 6

13:25

différentes sans avoir à créer un nouvel avatar. On regrettera cela dit un mode PvP quasi inexistant et un level design inégal et assez banal. Il faudra attendre quelques mises à jour pour voir comment le contenu de Tabula Rasa va évoluer mais en attendant, il représente une bonne alternative aux autres MMORPG si vous n’en pouvez plus des orcs, nains et autres elfes des bois. 7

7

NFS ProStreet (EA)

Les titres Need for Speed se succèdent mais ne se ressemblent pas, à l’image de ce ProStreet qui a bien du mal à renouveler la série. Exit les courses illégales et la police, pas d’environnements ouverts, gameplay rigide, sans variété et parfois surréaliste même si le jeu est orienté arcade, le titre est décevant. Les captures d’écran étaient flatteuses mais le moteur graphique n’impressionne pas, même si on apprécie la modélisation des dégâts. Mieux vaut rester sur NFS Carbon ou Most Wanted.

Call of Duty 4 : Modern Warfare (Activision) Comme les précédents opus, Call of Duty 4 en met plein la vue. Les missions sont toujours aussi bien scénarisées et enrichies d’effets spéciaux, d’animations et d’une bande-son qui immergent totalement le joueur. Le spectacle prend le dessus sur le réalisme mais la mise en scène et les parties rythmées font vite monter l’adrénaline. On pourra lui reprocher une durée trop courte, heureusement allongée par un mode multijoueur soigné, des textures parfois peu flatteuses et une physique qui aurait pu être poussée un peu plus loin. CoD4 n’en reste pas moins le meilleur volume de la série et un titre à avoir dans sa collection d’autant plus que l’époque de la Seconde Guerre mondiale est cette fois délaissée au profit d’un scénario contemporain et un conflit fictif tout aussi accrocheur.

au niveau d’un Bioshock ou d’un Gears of War, sans pour autant avoir besoin d’une machine dernier cri.

Fury (Gamecock Media Group)

(Midway)

Fury avait pour prétention de révolutionner le Player versus Player au sein d’un jeu online. Pas de mondes persistants, pas de PVE, pas de quêtes, pas de niveaux ou de points d’expérience, le gameplay se base sur un système de compétences et d’équipements à choisir avec équilibre avant de plonger votre avatar dans des instances de combat. Le principe aurait pu porter ses fruits et propose quelques bonnes idées mais le titre souffre de trop de lacunes. Le faible nombre de modes de jeu, les cartes limitées, les graphiques inégaux et les différents bugs, plantages et déconnexions rencontrés par les joueurs sont autant de points pénalisants qui font de Fury un titre raté.

UT3 fait partie de ces titres qui n’ont que peu d’intérêt à être joués seul, preuve en est la campagne solo qui n’est qu’une

Jeu de rôle ambitieux, The Witcher propose un univers

8

Unreal Tournament 3

9

The Witcher (Atari)

PC Update janvier/février 08

<13>


PCU33-news jeux.qxd

18/12/07

13:26

Page 14

News

9

violent et sans pitié dans lequel vous incarnerez un héros aussi égoïste que cynique. Le titre se montre très prenant, riche, bien réalisé et propose plus d’une quarantaine d’heures de jeu. Le système de combat un peu perturbant au début s’avère, au final, bien pensé et l’évolution du personnage à base de talents

> News

donne envie d’aller plus loin. Si on ajoute à cela de jolis graphismes et des modélisations soignées des personnages (moteur de Neverwinter Nights), The Witcher aura la faveur des rôlistes. On pourra néanmoins lui reprocher de longs temps de chargement et des aires de jeu trop cloisonnées.

On les attend de pied ferme

The Chronicles of Spellborn

Pirates of the Burning Sea

(Spellborn Int)

(Flying Labs)

De tous les MMORPG à venir, The Chronicles of Spellborn est certainement celui qui innove le plus. Pas à tous les niveaux, mais le gameplay aura, lui, de quoi en surprendre plus d’un. La principale nouveauté vient du fait que l’équipement de l’avatar (armes, armures, etc.) n’a aucune influence sur les combats, c’est l’habileté du joueur qui est donc mise en avant. Pas besoin donc de répéter telle ou telle quête et instance pour avoir l’item surpuissant à la mode, que tout le monde finira par avoir au final. Et le jeu n’empêche pas pour autant la personnalisation du look de votre personnage. Le système de combat vous oblige à tout faire vous-même, il n’y a pas de ciblage et d’automatisation des actions. C’est à vous de choisir une cible, de cliquer pour taper et de déclencher des coups spéciaux que vous devrez d’ailleurs configurer au préalable ; un peu comme Guild Wars mais avec beaucoup plus de possibilités (six barres sont disponibles avec chacune cinq slots). Il faudra donc choisir les combinaisons les plus efficaces qui pourront déclencher des coups critiques et des combos, ou à l’inverse bloquer celles de vos adversaires. PvP intensif, conquêtes de territoires, quêtes, arènes de combat, crafting (mais limité), tout y est ou presque.

Basé au 18e dans les îles des Caraïbes à une époque où les trois grandes puissances : espagnole, française et anglaise se disputent le contrôle de ce carrefour commercial, Pirates of the Burning Sea vous propose d’incarner un capitaine de marine, un marchand ou encore un pirate qui devra se frayer un chemin dans cet univers beaucoup plus réaliste que fantaisiste. Pirates of the Burning Sea semble intégrer tout ce que nous aimons voir dans ce type de jeux, à savoir un système d’avancement du personnage qui repose non pas sur les niveaux mais sur des compétences à développer par la pratique ou l’apprentissage, un monde où les joueurs peuvent avoir un impact via les prises de ports et de territoires, un choix varié de carrières et de navires qu’il sera possible de personnaliser intégralement, un univers ouvert au PvP et des graphismes soignés. Cela fait maintenant un bon moment que nous attendons POTBS et à moins d’un nième retard, il devrait sortir au mois de mars.

<14>

1 Age of Conan : Hyborian Adventures (Eidos Interactive)

Adaptation massivement multijoueur des romans de Robert E. Howard, Age of Conan propose un univers heroic fantasy sombre,

PC Update janvier/février 08

1

violent et sanglant. Basé sur un système de progression par niveaux, vous devrez choisir votre avatar parmi trois races (Aguilonien, Cimmérien, Stygien), quatre archétypes (soldat, mage, rogue ou prêtre) et de nombreuses classes de personnages (gardien, chasseur, démonologiste, nécromancien, barde, etc.). Le jeu intègre un système de combat particulier puisqu’il ne sera pas possible de verrouiller un ennemi. Il faudra s’approcher de son adversaire et lui porter des coups en utilisant plusieurs touches du clavier qui pourront aussi être associées pour créer des combos

plus ou moins difficiles à exécuter. Age of Conan gère aussi les combats sur une monture (cheval, chameau, mammouth…) et propose plusieurs modes PvP dont la conquête des royaumes (avec construction de châteaux et armes de siège), le Capture the Flag (le drapeau sera la tête du commandant adverse) et un mode Drunken Brawling qui vous invitera à aller boire quelques pintes à la taverne du coin avant de vous battre à main nue avec vos camarades. Age of Conan est basé sur DirectX10 et sa sortie est prévue pour la fin du mois de mars, si tout va bien.


Cas Pratiques

Gagnez 2 Go de mémoire Corsair

En nous envoyant une question technique par mail, vous pouvez gagner un kit mémoire Corsair 2*1 Go Twin2X 2048-8500C5D 8500 Dominator ou 2*2Go Twin2X4096-6400C5DHX 6400 : 2 Go ultra rapide ou 4 go rapide, de quoi sérieusement booster les performances de votre PC… La rédaction choisira la question la plus pertinente et son auteur recevra les deux gigas de mémoire ! Notez que nous ne pourrons sans doute pas répondre de manière individuelle à toutes les questions ! Par : Thomas Olivaux

Je possède actuellement un ordinateur ayant une configuration de base (carte mère Intel D865PERL, Pentium 4 2,80 GHz et Sapphire Radeon X1650 Pro 512 Mo) ; je souhaite donc passer à la puissance supérieure car il ne suit plus. Le problème concerne ma carte graphique. Je l’ai achetée il y a deux mois, elle est en AGP 8x, or j’ai constaté que les nouvelles cartes mères ne supportent plus l’AGP. J’aimerais donc savoir s’il est nécessaire d’acheter une nouvelle carte graphique ou alors s’il existe encore des cartes mères plutôt intéressantes compatibles AGP.

>

Le déclin des normes AGP (Accelerated Graphics Port) et

L’apparition du PCI-Express dans nos PC remontent à 2004 avec les premières cartes mères Intel 915P.

PCU33-CasPratiquesb.indd 16

mi-2004 lorsque sont arrivées sur le marché les premières cartes mères à base des chipsets Intel 915P et 925X, inaugurant le bus PCI-Express. Durant 2004 et 2005, les constructeurs de cartes graphiques ont encore

produit de nombreuses cartes graphiques en AGP (8x, l’ultime évolution) mais dès qu’AMD a rejoint Intel au niveau du PCIExpress, notamment grâce au chipset nVidia nForce 4, le développement de l’AGP fut totalement abandonné. Quelques nouvelles cartes graphiques sont sorties en AGP courant 2006, pour assurer une possibilité

PCI (Peripheral Component Interconnect) a débuté

Aujourd’hui, il n’est plus possible d’avoir un PC très performant en se limitant au bus AGP pour la carte graphique.

18/12/2007 11:59:24


J’ai suivi beaucoup de vos conseils et comparatifs pour pouvoir mettre au point ma propre configuration, un PC à la fois performant, silencieux et abordable. Celui-ci se compose d’une carte mère Gigabyte P35-DS3R, d’un Core 2 Duo E6550, d’une GeForce 8600 GT 512 (fanless), de 2 Go de DDR2 PC5300 Corsair et de 300 Go (SATA) + 80 Go (IDE), le tout magnifiquement orchestré par un Vista x64. Aucune mise à jour de BIOS et de drivers n’a été faite pour l’instant. Petit hic, aucun des logiciels de monitoring livrés avec la carte mère n’a l’air de fonctionner sous Vista x64. Autre petit hic, lorsque je lance CPU-Z, mon processeur est bien reconnu comme un E6550 à 2,33 GHz, mais dans la case Core speed, je ne vois que 2 000 MHz. Idem pour le multiplicateur qui est réglé à 7 dans mon BIOS et qui apparaît à 6 dans CPU-Z. Je me suis attardé sur la tension d’alimentation du processeur et je m’aperçois que CPU-Z la relève à 0,944 V, ça me semble peu (réglée sur auto dans le BIOS). Est-ce que tout est normal docteur ? D’autre part, quelles pourraient être mes possibilités d’overclocking sans investir dans du matériel supplémentaire ?

>

Rassurez-vous, tout est normal, votre PC fonctionne correctement. Windows dans ses versions 64 bits (Windows XP x64 et Windows Vista 64 bits) n’utilise pas les mêmes pilotes qu’en 32 bits. Pour s’assurer

PCU33-CasPratiquesb.indd 17

d’un bon fonctionnement et ne pas risquer d’installer des pilotes incompatibles, Microsoft a rendu obligatoire l’utilisation de pilotes dits signés pour ses OS 64 bits, c’est-à-dire des pilotes garantis parfaitement fonctionnels, que

les développeurs doivent concevoir d’une façon bien particulière en s’aidant du WDK (Windows Driver Kit). Bien que ça puisse paraître surprenant, de nombreux logiciels utilisent des pilotes pour fonctionner ! C’est notamment

le cas de la majorité des outils qui permettent de monter des images de CD/DVD (Alcohol 120 %, Daemon Tools…) mais aussi d’une bonne partie des outils système permettant de surveiller, mais surtout d’ajuster

Gagnant du mois

d’évolution aux machines AGP comme la vôtre, mais c’est bel et bien fini. Si vous souhaitiez faire évoluer votre PC actuel, les rares cartes graphiques AGP plus puissantes que votre X1650 Pro sont déjà plus ou moins larguées par les nombreux modèles actuels en PCIExpress. En effet, chez ATi, le meilleur GPU trouvable en AGP est le X1950 Pro, chez nVidia ce sont les 7600 GT et 7800 GS, bien que quelques marques aient sorti des 7900 GT. De toute façon, quand bien même il existerait des Radeon HD38xx ou des GeForce 8 en AGP, nous vous recommanderions chaudement de les combiner à un CPU plus puissant que le P4 2,8 GHz que vous possédez, mais sachant qu’il s’agit d’une machine socket 478, vous êtes bloqué là aussi (quelques rares boutiques proposent encore du P4 3,0 GHz, une évolution bien faible pour le prix d’un beau Core 2). Pour répondre à votre dernière question, il n’existe pas de cartes mères modernes et performantes qui proposent encore un port AGP.

18/12/2007 11:59:44


des paramètres tels que les fréquences ou la vitesse de rotation des ventilateurs. Il y a de fortes chances que vous rencontriez ce problème, quoique nous soyons surpris puisque l’outil de monitoring/overclocking de Gigabyte, EasyTune 5, est compatible Vista 64 bits. Heureusement pour nous, il est possible de désactiver cette vérification de signature des pilotes sous Vista 64 bits ! En effet, au tout début du démarrage (juste après les écrans de BIOS), pressez F8 pour faire apparaître le menu de boot de Windows, comme si vous souhaitiez démarrer en mode sans échec et sélectionnez le mode permettant de ne pas vérifier la signature numérique des pilotes. Cette astuce vous permettra d’installer et d’exécuter tous les logiciels posant problème à ce niveau, comme SoftFSB si vous désirez overclocker depuis Windows. Pour rendre cette astuce plus permanente (la précédente étant à reproduire à chaque démarrage de Windows), ouvrez une fenêtre de commande et tapez « bcdedit /set nointegritychecks on ». Rebootez le PC, c’est bon ! A propos de votre processeur « sous-cadencé », il n’y a pas lieu de s’inquiéter là non plus.

En effet, si vous avez tout laissé par défaut dans le BIOS de votre carte mère, la fonction EIST doit être activée. EIST, pour Enhanced Intel Speedstep Technology, permet de ralentir automatiquement la fréquence de votre processeur en cas de non-utilisation afin de réaliser des économies d’énergie et de réduire la chaleur (donc le bruit dans le cas d’un PC à ventilation régulée). C’est une technologie similaire à Cool ’n’ Quiet chez AMD. Chez AMD comme Intel, la réduction de fréquence se fait par l’abaissement du multiplicateur, le bus restant inchangé. Sachant que dans le cas des CPU Core 2, le plus petit coefficient est x6, le fait que votre machine tourne à 2 000 MHz est parfaitement compréhensible, 6 x 333 = 1 998. Vous pouvez faire le test suivant, en laissant CPU-Z ouvert, sollicitez quelque peu votre PC en exécutant une décompression Winrar ou un benchmark rapide comme Super Pi. Vous verrez votre fréquence regrimper instantanément à 7 x 333 = 2 331 MHz. A vrai dire, dans le cas de votre E6550, l’intérêt d’EIST est très limité mais pour un E6850, par exemple, baisser la fréquence de 3 à 2 GHz offre déjà un gain plus sensible. Peu de gens le savent, mais EIST et Cool ’n’ Quiet accom-

Easy Tune 5, le logiciel d’overclocking de Gigabyte, fonctionne sous Windows 64 bits.

PCU33-CasPratiquesb.indd 18

Nous voyions ici que les Xeon proposent aussi la fonction de régulation de la fréquence EIST.

pagnent les baisses de fréquence par des baisses de tension. C’est en effet le meilleur moyen de réduire la consommation d’un processeur, bien plus qu’en se contentant de réduire la fréquence. Votre E6550 possède une tension

par défaut de 1,25 V, c’est-àdire à 2,33 GHz mais il n’est pas choquant qu’il passe sous 1 V lorsque le mode EIST est activé. Intel ne communique pas les valeurs de tension basse de ses processeurs et la réduction d’un modèle à l’autre n’est pas toujours identique. Il n’y a pas lieu de s’en soucier toutefois puisque c’est géré de façon automatique par le BIOS. Enfin, à parler d’overclocking, vous disposez d’une excellente base ! En effet, le E6550 dispose d’un excellent potentiel d’overclocking et la P35-DS3R permet de l’exploiter. Selon nous, vous n’aurez pas de mal à atteindre un bus de 400 MHz, ce qui donnera 7 x 400 = 2 800 MHz. Votre processeur et votre carte mère permettront d’aller bien plus loin, mais tout dépend de votre mémoire vive, sera-t-elle capable de monter suffisamment ? Vous ne parlez pas non plus de votre système de refroidissement. Si vous avez effectivement suivi nos conseils, vous ne devez probablement pas vous contenter du radiateur d’origine Intel. Si vous avez de la DDR2-800 ou mieux, vous n’aurez aucun mal selon nous

18/12/2007 11:59:58


à grimper à plus de 3 GHz, le cap des 3 étant atteint avec un bus de 428 MHz. Pour continuer au-delà, sauf coup de chance, il faudra y aller à tâtons en jouant avec chaque réglage de façon minutieuse et en respectant bien les

conseils de nos guides d’overclocking. De nombreux overclockers parviennent à atteindre et dépasser 500 MHz de bus, ce qui signifie plus de 3,5 GHz, mais à ce niveau-là, nous ne pouvons plus promettre que ça sera automatique-

ment le cas pour votre machine. Pour en revenir un instant à la fonction EIST, pensez à la désactiver si vous overclockez fortement. En effet, si le processeur overclocké tient une fréquence donnée pour une tension donnée, par exemple

3 GHz pour 1,4 V, il n’est pas dit qu’il tienne à la fréquence réduite (qui sera là de 6 x 428 = 2 568 MHz) avec une tension nettement plus basse.

Cette syntaxe permet, après reboot, d’installer des pilotes qui ne sont pas signés numériquement.

Je suis sur le point de me faire une nouvelle configuration, mais avec les dernières prouesses technologiques (Intel & nVidia) plusieurs questions restent en suspens. Je me dirige vers un PC à base de Q9450 et 8800 GTS Rev2 en vue de faire tourner Flight Simulator X dans de bonnes conditions. Quelle carte mère prendre, vaut-il mieux privilégier le chipset X38 ou se contenter du P35 ? Le X38 est compatible PCI-Express 2.0 mais cette norme l’est aussi avec la 1.0 ; compatible signifie-t-il qu’il n’y a pas de bridage des performances et, dans mon cas précis, une 8800 GTS Rev2 fonctionnera-t-elle à fond sur une carte P35 ? Ensuite, concernant la mémoire et à la vue des prix… 4 Go de DDR2 sont-ils plus intéressants que 1 Go de DDR3 ?

>

Pour commencer, le choix de votre configuration est excellent, c’est le meilleur compromis possible pour faire une machine très performante sous Flight Simulator X sans non plus y laisser sa chemise. En tant normal, nous aurions recommandé un processeur dual core de fréquence supérieure, le tout nouveau Q9450 n’étant cadencé « qu’à » 2,66 GHz (c’est donc le Penryn remplaçant du Q6700 actuel), mais il est vrai que depuis la sortie en mai dernier du Service Pack 1 pour FSX, ce jeu exploite exceptionnellement bien les processeurs multicores, un quad core étant souvent à

PCU33-CasPratiquesb.indd 19

plus de 90 % d’utilisation CPU ! En ce qui concerne le choix du chipset, vous pouvez aisément vous contenter du P35. A vrai dire, le X38 est déjà mort ! Intel nous a refait le même coup qu’à l’époque du 955X, rapidement remplacé par le 975X, le X48 est déjà là pour remplacer le X38. Vous pourrez en apprendre d’avantage en lisant notre article qui y est consacré un peu plus loin, mais la seule véritable nouveauté concerne le support officiel du bus à 400 MHz (FSB1600) tandis que les P35 et X38 s’arrêtent à 333 MHz (FSB1333). Si la prévision

d’achat d’un CPU FSB1600 recommande le X48, notons qu’aucune carte mère P35 digne de ce nom n’est incapable de fonctionner à une telle fréquence de bus (via overclocking). Par rapport au P35, les chipsets X38 et X48 gèrent effectivement le bus PCI-Express dans sa nouvelle variante 2.0 qui, à l’image de l’AGP 8x par rapport à l’AGP 4x, double la bande passante : on passe de 250 Mo/s à 500 Mo/s par ligne. Il est vrai que les 8800 GTS que vous baptisez Rev2, celles tout juste sorties à base du GPU G92 comme les 8800 GT, sont compatibles PCI-Express 2.0,

18/12/2007 12:00:11


ce qui est également le cas des Radeon HD3850 et HD3870. Heureusement pour nous, les cartes PCI-Express 2.0 sont parfaitement compatibles PCIExpress 1.x, vous pouvez donc l’installer sans encombre sur une carte P35 en PCI-Express 1.1. En ce qui concerne les performances, vous ne constaterez absolument aucune différence ! En effet, si le PCI-E 2.0 autorise des débits deux fois plus importants, le PCI-E

L’un des avantages du PCI-Express 2.0 se situe au niveau de l’alimentation électrique qui prévois un connecteur permettant plus de puissance.

1.x 16x n’est absolument pas saturé, la meilleure preuve étant l’existence de la 8800 Ultra, plus rapide que cette nouvelle GTS G92, l’Ultra étant pourtant PCI-E 1.x. Le PCI-E 2.0 est une évolution logique des choses qui finira par servir tôt ou tard, mais le PCI-E 1.x a encore de

beaux jours devant lui avant de représenter une véritable bride des performances. Enfin, au sujet du choix de la RAM, il n’y a pas à hésiter une seule seconde pour répondre à votre question ! Il vaut bien sûr mieux acheter 4 Go de DDR2 que 1 Go de DDR3. La quantité de RAM est beaucoup plus importante que sa vélocité (donc sa technologie). 1 Go est devenu le minimum syndical depuis la sortie de Windows Vista, 2 Go étant la valeur communément adoptée par toute personne souhaitant un confort d’utilisation élevé. Vu les faibles prix de la DDR2 (des kits 2 Go DDR2-800 à partir de 50 euros !), de plus en plus de personnes passent à 4 Go de RAM. C’est un plus pour l’avenir, mais notez qu’il vaut mieux passer à Vista 64 bits pour en

tirer un réel profit, quoique les gains soient encore très limités, une quantité de 4 Go étant plus utile à un usage multitâche intensif qu’aux gains de performances d’une application en particulier. En bref, vu le faible écart de prix, pourquoi pas 4 Go, mais autrement 2 Go suffiront. A propos de l’hésitation entre DDR2 et DDR3, même si la DDR3 a plus d’avenir, l’écart de prix devrait vous suffire à prendre une décision ! Un bon kit de DDR2-800 CL4 coûte aujourd’hui 75 euros pour 2 Go, il faut débourser plus de 200 euros pour un kit DDR31066 CL7 2 Go ! Les prix de la DDR3 fondent comme neige au soleil ces temps-ci, mais tant que l’écart ne sera pas de 10 ou 20 % avec la DDR2 uniquement, le rapport qualité/ prix de la DDR3 ne sera pas intéressant.

Lorsque je vais dans le BIOS de ma carte mère pour observer les températures et les tensions, tout est à peu près bon sauf le -5 V qui affiche pas moins de -50 V ! Mon PC semble fonctionner normalement, est-ce grave ? Comment y remédier ?

>

Il est grave de ne pas avoir la bonne tension mais dans votre cas, pas d’inquiétude. Les alimentations PC fournissent de nombreuses tensions, 3,3 V, 5  V, 12 V, -12 V… et par le passé -5 V. Totalement inutilisé depuis des années (il faut remonter au temps du bus

PCU33-CasPratiquesb.indd 20

d’extension ISA, avant le PCI !), le -5V a été supprimé de la norme ATX puis, par conséquent, des alimentations. Si votre alimentation à moins de deux ans, elle ne propose plus de -5 V à coup sûr, vous devriez même avoir une broche non câblée sur le connecteur ATX 20/24 broches principal (c’est la numéro 18, fil blanc si elle est présente). L’utilisation d’une telle alimentation ne pose strictement aucun problème, sauf à remonter à d’infiniment vieilles cartes mères se servant encore du -5 V.

Toutefois, bien que ça ne soit presque plus le cas, quelques cartes mères n’utilisant plus la tension -5 V ont continué de chercher à vérifier sa présence puisque durant des années, les alimentations en fournissaient, c’est pour cela que nous avons parfois droit à des alertes effrayantes et/ ou des valeurs farfelues comme votre -50 V. Ne soyez donc pas inquiet et vérifiez chez le constructeur de votre carte mère s’il n’existe pas un BIOS plus récent qui supprimerait l’analyse de cette tension tombée depuis longtemps en désuétude.

18/12/2007 12:00:32


PCU33-SP1.qxd

18/12/07

11:22

Page 22

Test

Deux méthodes s’offrent à l’utilisateur pour installer le SP1 RC : le téléchargement complet du SP1 RC ou Windows Update. Si vous utilisez déjà Vista depuis un moment, la dernière solution est la plus « confortable ».

SERVICE PACK 1 : VERS UN WINDOWS VISTA ENFIN PLUS FIABLE ET BOOSTÉ ? Mise à jour

Malgré la sortie prochaine du Service Pack 3 pour Windows XP laissant sous-entendre un gain de performances significatif, Microsoft espère bien convaincre et séduire les utilisateurs avec ce Service Pack 1, encore en Release Candidate, et relancer les ventes d’un Windows Vista en perte de vitesse. Nouvelles fonctionnalités, gain de performances, correction de bugs, amélioration du système ? Que de questions de la part des utilisateurs impatients…

out le monde l’attendait et la version Release Candidate du Service Pack 1 (SP1 RC) est enfin là. Avec pour ligne de mire, l’amélioration des performances, la fiabilité et la réactivité de son système d’exploitation qui est encore loin de faire l’unanimité malgré des qualités certaines… mais aussi des défauts récurrents. De nouvelles mesures contre le piratage seront également intégrées dans la version finale du SP1, parmi lesquelles : la correction des exploits OEM BIOS et du Grace Timer. Le premier permettant d’émuler un BIOS OEM constructeur pour l’activation de Vista, le second d’étendre la période d’essai aux alentours de l’année 2099. En contrepartie, le système continuera de vérifier ponctuellement la validité de votre licence Windows Vista. En cas de licence illicite, le système vous harcèlera

T

<22>

PC Update janvier/février 08

Copie de fichiers (secondes) Vista 64 SP1

79

Vista 64

196

Vista 32 SP1

82

Vista 32

182 0

50

100

150

L’explorateur Windows offre enfin de meilleures performances en termes de copie de fichiers.

200

250


PCU33-SP1.qxd

18/12/07

11:22

Page 23

La base de pilotes de Windows Update s’enrichit en en proposant désormais 54 000. Restez bien accroché. Le SP1 RC nécessite plus ou moins une heure d’installation suivant votre configuration PC et trois redémarrages. Vous aurez le temps de prendre plusieurs cafés.

Microsoft profite du SP1 RC pour améliorer son programme de compatibilité logicielle sous Vista. Il faudra toutefois tester celui-ci sur la durée pour tirer des conclusions.

SP1 RC est extrêmement fastidieuse puisque celle-ci nécessite près d’une heure de patience (avec pourtant un Core 2 Duo E6700 et 2 Go de mémoire), quelle que soit la version de Vista, en plus d’imposer trois redémarrages permettant de mettre à jour le noyau dur de Vista. Le gestionnaire de disques supporte désormais le système de fichiers GUID Partition Table, qui est propre à l’Extensible Firmware Interface, encore peu répandu dans nos PC.

ponctuellement pour vous rappeler que vous êtes en situation illégale. Si Microsoft offre légèrement plus de souplesse en abandonnant le système de verrouillage des fonctionnalités en cas de copie illicite (du moins pour l’instant), cette méthode risque d’en agacer plus d’un, en plus d’interdire toute tentative de mise à jour via Windows Update.

DEUX MÉTHODES D’INSTALLATION Pour l’heure, deux possibilités d’installation du SP1 RC s’offrent à vous. La première permet d'alléger le

téléchargement en passant par Windows Update, mais à condition de télécharger au préalable le patch Windows Update Experience for RC Public Availability disponible sur le site de Microsoft. Elle présente au moins l’avantage de ne télécharger que les mises à jour manquantes, ainsi que les nouveautés. La seconde méthode consiste à télécharger les versions complètes mais volumineuses : la version 32 bits pesant la bagatelle de 436,3 Mo contre 733,5 Mo pour la version 64 bits. D’autres changements pouvant intervenir avant la sortie officielle du SP1, ces tailles ne sont pas définitives. L’installation complète du

LES NOUVEAUTÉS VISIBLES Le SP1 RC offre pour commencer, la correction d’une centaine de bugs. Les plus curieux pourront consulter la liste complète à l’adresse suivante : http://blog.tiensivu.com/aaron. La compatibilité des programmes ayant également été revue pour l’occasion, avec plus de 2 300 applications certifiées Windows Vista au mois d’octobre 2007 contre 652 lors de la sortie de Vista. De bon augure pour ceux qui souhaiteraient enfin franchir le pas vers Windows Vista qui voit au passage sa base de pilotes s’enrichir : cette dernière en intégrant désormais plus de 54 000 via Windows Update (le DVD d’installation en compte 20 000). Mais ce sont avant tout de nettes

PC Update janvier/février 08

<23>


PCU33-SP1.qxd

18/12/07

11:23

Page 24

Test

PCMark VantageͲ 3D Vista 64 SP1

4313

Vista 64

4356

Vista 32 SP1

4102

Vista 32

4074

3900 3950 4000 4050 4100 4150 4200 4250 4300 4350 4400 Le moteur ici utilisé est celui de 3DMark06 qui se base par conséquent sur DirectX 9.0c pour les tests 3D. Si des améliorations sont à attendre pour Vista 32 bits, elles sont au contraire en baisse avec la version 64 bits de Vista.

PCMark VantageͲ Bureautique Vista 64 SP1

3968

Vista 64

3671

Vista 32 SP1

3792

Vista 32

3809

3500

3600

3700

3800

3900

4000

PCMark Vantage reproduit ici des tests de productivité, tels que l’utilisation d’un traitement de texte, d’un tableur, le rendu de pages Internet ou encore l’analyse de votre système par Windows Defender.

PCMark VantageͲ tests disque dur Vista 64 SP1

améliorations de la fiabilité, de la réactivité et de la gestion du mode d’hibernation qui ont été apportées en priorité. Les premiers utilisateurs se sont toujours plaints de l’extrême lenteur du système et c’est donc sans surprise l’explorateur qui a été perfectionné. Puisque nous avons pu, en pratique, relever un débit de transfert moyen 3 fois plus élevé sous Vista 64 SP1 et presque 2,5 fois plus élevé sous Vista 32 SP1. Malgré tout, nous continuons de préférer le logiciel gratuit Teracopy qui offre sensiblement de meilleures performances, mais surtout, la possibilité de mieux gérer la copie de fichiers ou encore d’interrompre le transfert de données pour le reprendre ultérieurement (www.codesector.com).

Vista 64 SP1

Vista 32 SP1

4076

Vista 32

4034 3200

3400

3600

3800

4000

4200

On retrouve ici les tests de lecture/écriture du disque dur suivant certaines situations liées à l’importation de fichiers, à l’analyse antivirale du disque, à l’encodage audio/vidéo et aussi au temps de chargement des applications. Et c’est encore Vista 64 qui semble le mieux tirer profit des améliorations du SP1 RC.

<24>

PC Update janvier/février 08

S’il faut reconnaître que jusqu’à maintenant, Microsoft a plutôt du mal à convaincre les utilisateurs de migrer vers Vista, le support de l’API DirectX 10.1 apporté par le SP1 risque bien de renforcer cette situation. Puisque si les cartes graphiques actuelles sont bien compatibles DirectX 10 (GeForce 8800/8600/8400 et Radeon HD2900/2600/2400), les nouvelles fonctionnalités apportées par cette nouvelle version de DirectX ne seront pas prises en charge. Une nouvelle assez mal accueillie par tous ceux qui se sont rués sur les dernières cartes graphiques haut de gamme. Heureusement, nous pourrons facilement nous consoler du fait qu’aucun studio de développement indépendant et éditeur ne proposent encore de jeux utilisant la nouvelle API de Microsoft. Tout au plus, pourrionsnous voir arriver les premiers jeux DirectX 10.1 lors du second semestre 2008.

Encodage Audio MP3 (secondes)

3465

3000

La modification du moteur de recherche intégré à Vista deviendra également possible dans la version finale du SP1, en réponse aux exigences de Google. S’il reste peu probable de voir Microsoft ajouter de nouvelles fonctionnalités d’ici la sortie du SP1, il reste encore possible de bénéficier de nouvelles améliorations permettant d’accroître davantage la fiabilité et les performances du système.

LE DÉTAIL QUI FÂCHE Outre ces premières constatations, nous avons également pu noter une légère réduction du temps de démarrage de Windows Vista, mais aussi de l’extinction PC. Le support du nouveau système de fichiers exFAT (Extended File Allocation Table) est quant à lui une nouvelle fonctionnalité permettant d’offrir de plus grandes capacités de stockage et des tailles de fichiers plus élevées avec les cartes mémoire flash, sans oublier les disques durs externes et assimilés. Un système de fichiers bien plus adapté que le FAT aux capacités de stockage toujours plus élevées et offrant une meilleure interopérabilité. Plus intéressant, mais encore peu exploitable faute de matériels disponibles, le SP1 apporte le support de l’EFI et par conséquent, de la GUID Partition Table (GPT) qui n’est autre qu’une évolution majeure

3846

Vista 64

du Master Boot Record et du BIOS. A noter qu’il devrait désormais être possible d’installer Windows Vista sur un Mac en se passant des services de Boot Camp. Un élément qui reste toutefois à vérifier.

63

Vista 64

178

Vista 32 SP1

64

Vista 32

63 0

50

100

150

200

Avec Windows Media Player, les gains offerts en encodage audio sont trop sensibles pour être appréciés sous Vista 32. C’est encore Vista 64 qui profite le mieux du SP1 RC.


PCU33-SP1.qxd

18/12/07

11:23

Page 25

Les principaux apports du Service Pack 1 Hardware : • Support de l’Unified Extensible Firmware Interface (évolution du BIOS intégré dans les machines Apple) pour les éditions 64 bits, qui permet d’installer, de démarrer et de bénéficier des fonctions d’hibernation de Vista sur des disques durs formatés à l’aide de la GPT (GUID Partition Table) ;

• Gain d’environ 50 % de performances entre deux PC distants Vista SP1 ;

Fiabilité : • Correction de plusieurs bugs pouvant entraîner un BSOD ou un gel système (notamment avec le calendrier Windows, Windows Media Player et divers pilotes) ; • Prévention de pertes de données lors de l’éjection de médias amovibles formatés en NTFS ;

• Support du démarrage réseau EFI pour les éditions 64 bits ;

• Amélioration de la fiabilité des protocoles IPSec sur IPv6 ;

• Support DirectX 10.1 ;

• Corrige un problème qui entraînait la mise en veille de certains pilotes et l’interruption de transmission de données ;

• Support de l’exFAT ; • Support du SD Advanced DMA (ADMA) ; • Ajout d’icônes pour les lecteurs Blu-Ray et HD-DVD ; • Possibilité de créer un DVD amorçable sous BIOS et EFI ; • Optimisation du moteur de décodage MPEG2 pour les machines plus anciennes, avec le support du contenu protégé pour les media centers reliés à des services du câble ; • Possibilité de créer un disque de réparation depuis les Outils d’administration, capable de démarrer sur des machines équipées de BIOS ou EFI (non disponible avec la Release Candidate).

• Amélioration du Wi-Fi ad hoc (d’ordinateur à ordinateur) ; • Amélioration du support des pare-feu entre plusieurs machines avec les protocoles peer 2 peer ; • Optimisation de l’outil de sauvegarde avec le support des fichiers utilisant le cryptage EFS ; • Optimisation des outils de maintenance avec la possibilité de résoudre les problèmes de démarrage liés à l’absence de fichiers système.

• Ajout du support de nouveaux algorithmes de cryptage utilisés avec IPsec. SHA-256, AESGCM, AES-GMAC pour ESP et AH, ECDSA, SHA-256, et SHA-384 pour IKE et AuthIP ; • Ajout d’un générateur de nombres pseudoaléatoire (PRNG) NIST SP 800-90 Elliptical Curve Cryptography (ECC) ; • Support du protocole sans fil 802.11n.

Améliorations générales : • Mise en place d’un sélecteur de moteur local de recherche ; • Les systèmes 32 bits affichent désormais la véritable quantité de mémoire vive installée sur le système et non la seule quantité accessible au système ; • Le nombre de confirmations UAC passe de 4 à 1 quand on crée ou renomme des répertoires dans un emplacement protégé ;

• Gain d’environ 50 % du temps d’affichage d’images volumineuses ; • Amélioration des performances d’Internet Explorer 7 et du support JScript ; • Correction d’un problème qui pouvait créer un temps d’attente de parfois 5 min avec certains disques ReadyDrive ; • Optimisation du retour de veille et d’hibernation de la technologie ReadyBoost ; • Optimisation de la technologie SuperFetch ; • Réduction du temps d’extinction du PC ; • Amélioration moyenne de 18 % du temps de réveil pour certains hubs USB ; • Correction d’un grand nombre de problèmes de performances liés aux imprimantes. Sécurité : • Ajout de tous les correctifs de sécurité sortis jusqu’à présent ;

Performances et consommation d’énergie : • Meilleures performances pour le partage réseau et la navigation fichier ; • Optimisation de la consommation d’énergie ; • Amélioration des performances d’archivage et de décompression de fichiers Zip ;

Nouvelles technologies et autres standards :

• Ajustement dans l’estimation du délai d’attente lors de la copie de fichiers ;

• Optimisation du débit moyen de transfert lors du déplacement d’un dossier contenant un nombre important de fichiers ; • Optimisation des transferts utilisant BITS (Background Intelligent Transfer Service) ; • Amélioration des performances lors de la copie de fichiers : • Gain d’environ 25 % de performances sur un même disque • Gain d’environ 45 % de performances d’un PC à distance utilisant un système non Windows vers un PC Windows Vista SP1

• L’utilisateur est désormais mieux guidé pour la procédure d’activation et nombre d’explications sont fournies ; • Le SP1 contient des mises à jour qui empêcheront les émulations de BIOS OEM et les cracks basés sur la période de grâce d’activation de fonctionner ; • Optimisation de la défragmentation des disques ; • Support du « hotpatching », qui permet de mettre à jour des composants du système en cours

• Ajout d’un nouveau processus de détection et d’amélioration de la protection contre les malwares (Secure Development Lifecycle) ; • Intégration d’API tierces pour un meilleur support des logiciels de protection PC et de la technologie PatchGuard présente uniquement sur les éditions 64 bits ; • Amélioration de la technologie Data Execution Protection (DEP) ; • Renforcement de la sécurité réseau en restreignant les accès au centre de sécurité Windows aux seules applications authentifiées ; • Amélioration de la technologie BitLocker (ajout de nouveaux protocoles d’authentification, cryptage BitLocker ne se limitant plus à la partition amorçable de Vista).

d’utilisation ; • Un DVD de Vista SP1 64 bits pourra désormais être installé en mise à jour depuis un système 32 bits ; • Optimisation du temps d’installation des mises à jour ; • Amélioration de la fiabilité d’installation des mises à jour ; • Amélioration du processus de désinstallation des mises à jour.

PC Update janvier/février 08

<25>


PCU33-SP1.qxd

18/12/07

11:24

Page 26

Test

PCMark VantageͲ tests mémoire Vista 64 SP1

3835

Vista 64

3821

Vista 32 SP1

3880

A moins d’activer votre copie de Vista, il sera impossible de désinstaller le SP1 RC.

Vista 32

DES PERFORMANCES SÉDUISANTES ?

3785

3720

Si la plupart des améliorations et autres apports de ce SP1 ne sont pas réellement visibles par l’utilisateur, nous avons néanmoins souhaité réaliser quelques tests synthétiques et pratiques pour souligner les éventuelles différences de performances. Et ce qui se dégage en premier lieu, c’est que le SP1 apporte globalement de meilleures performances sous Windows Vista 64. Malgré tout, le manque flagrant d’applications optimisées 64 bits fait que c’est une nouvelle fois Vista 32 bits qui offre globalement le meilleur niveau de performances pour les utilisateurs. Même s’il faut bien avouer que le gain de performances, lorsqu’il existe, est loin d’être spectaculaire. Mais il convient de relativiser ces premiers tests, car les choses pourraient encore évoluer en attendant le SP1 dans sa version finale. C’est du moins ce que tout le monde espère, ne serait-ce que pour améliorer les performances en termes d’encodage audio et vidéo, sans oublier la lecture de médias HD. Et il ne nous a, par exemple, pas été possible de vérifier si les améliorations apportées à la technologie SuperFetch offraient un réel gain de

3740

3760

3780

Vista 64

3900

2539

Vista 32 SP1

3163

Vista 32

2765 0

500

1000

1500

2000

2500

3000

3500

Ce sont ici des tests liés au visionnage d’une chaîne HDTV, à la lecture de contenus HD, à l’encodage HD et aux performances de Windows Media Center en utilisant essentiellement le format HD-VC1 de Microsoft qui sont mis en avant. Et le gain de performances est sensible.

performances. Le délai séparant la disponibilité du SP1 RC et le bouclage de ce numéro ayant été largement insuffisant.

116

Vista 32 SP1

85

Vista 32

87 60

80

100

120

140

Si le gain de performances observé sous Vista 32 avec le SP1 RC est quasiment imperceptible, celui-ci est bien plus significatif sous Vista 64.

PC Update janvier/février 08

3880

3067

Vista 64

<26>

3860

Vista 64 SP1

83

40

3840

PCMark VantageͲ tests vidéo

Vista 64 SP1

20

3820

Ce sont ici les performances mémoire dans certaines circonstances (manipulation d’images, encodage audio/vidéo, copie de fichiers, etc.) qui sont mises en avant. Et le SP1 RC semble offrir une meilleure gestion de la mémoire avec une légère réduction de la consommation des ressources.

Décompression Winrar (secondes)

0

3800

LE SP1 REPRÉSENTE-T-IL UNE RAISON SUFFISANTE DE MIGRER VERS VISTA ? Si le Service Pack 1 de Microsoft n’apporte au final que peu de nouvelles fonctionnalités, ce dernier présente le mérite de regrouper toutes les mises à jour disponibles depuis la sortie de Windows Vista. Le système gagne au passage en fluidité (copie des fichiers, réduction du temps de démarrage et d’extinction, optimisation de la fiabilité du système), ce qui rend Vista plus agréable à utiliser en pratique. Mais nous attendrons la sortie du SP1 finalisé pour ne pas tirer de conclusions hâtives, un usage prolongé de Vista restant nécessaire. N’oublions pas non plus la correction de quelques bugs, une meilleure gestion du mode d’hibernation, l’amélioration du système de gestion d’énergie, ainsi que l’augmentation globale des performances réseau. D’autant plus que les choses


PCU33-SP1.qxd

18/12/07

11:24

Page 27

CineBench 10Ͳ CPU

Lecture HD VCͲ1 (Fps)

Vista 64 SP1

Vista 64 SP1

5139

23,12

Vista 64

Vista 64

4883

Vista 32 SP1

Vista 32 SP1

29,02

Vista 32

28,89

5001

Vista 32

0

4993

4750

4800

4850

4900

4950

5000

28,4

5

10

5050

5100

5150

5200

Cinebench 10Ͳ OpenGL

Vista 64

71

3769

Vista 32

3747 2500

3000

3500

4000

L’amélioration des performances OpenGL est quant à elle quasiment imperceptible.

Encodage Windows Movie Maker (minutes) Vista 64 SP1

17,34

Vista 64

15,17

Vista 32 SP1

21,43

Vista 32

24,09 0

5

10

15

20

25

30

Le logiciel Windows Movie Maker montre ici une légère amélioration des performances avec Windows Vista 32.

évolueront encore très certainement d’ici à la sortie officielle du SP1 puisque certaines améliorations et fonctionnalités annoncées sont volontairement absentes de cette Release Candidate. Espérons au passage que l’installation du SP1 deviendra plus souple et rapide.

67 73 60

Vista 32 SP1

2000

35

79

Vista 32

3121

1500

30

Vista 64 SP1

Vista 32 SP1

3189

1000

25

Démarrage Vista (secondes)

Vista 64

Vista 64 SP1

500

20

Contrairement aux tests synthétiques, la lecture HD-VC1 avec Windows Media Player n’offre aucun gain sous Vista 32 et une baisse de performances sous Vista 64.

Basé sur Cinéma 4D, le logiciel Cinebench 10 permet de calculer le rendu d’une image 3D photoréaliste. Ce dernier étant optimisé pour l’environnement 64 bits, c’est donc logiquement qu’on constate un gain de performances plus élevé sous Vista 64.

0

15

En regardant la liste des nouveaux apports du SP1 Vista de plus près, il semble logique de ne pas bénéficier d’un gain de performances exceptionnel. Même s’il semble que ce soit Vista 64 qui en tire le plus de bénéfices. Les apports du SP1 RC contribuent au contraire à

65

70

75

rendre Windows Vista plus stable, plus fiable et mieux protégé contre les malwares. Nous citerons, par exemple, le support du hotpatching, la possibilité de créer un disque de réparation supportant le BIOS et l’EFI, la prévention des pertes de données ou encore l’amélioration du Wi-Fi ad hoc. Quant aux réelles nouvelles fonctionnalités apportées (UEFI, DirectX 10.1, support de la GPT, de l’exFAT, etc.), elles ne présentent pour le moment qu’un intérêt limité et ne sont avant tout là que pour préparer Windows Vista aux futurs standards. Et si vous souhaitez vous essayer à la Release Candidate, sachez que celle-ci devra être désinstallée avant juin 2008 et avant toute mise à jour vers le SP1 officiel. Une opération qui ne sera malheureusement possible que si vous avez préalablement activé votre copie de Vista. De plus, suivant les circonstances, il n’est pas impossible de rencontrer quelques bugs. Cela a été notamment le cas pour nous avec quelques instabilités ayant à chaque fois entraîné le redémarrage du processus explorer, sous Vista 64 uniquement toutefois. Avec au passage, une reconnaissance des périphériques de stockage USB et FireWire perfectible puisqu’une reconnexion était obligatoirement nécessaire pour résoudre le problème. Mais après tout, le but de cette Release Candidate est bien entendu de résoudre les derniers bugs connus avant de proposer officiellement le SP1 (http://forums.microsoft.com/technet).

PC Update janvier/février 08

<27>

80


PCU33-x48.qxd

18/12/07

17:07

Page 34

Test

X48 + QX9770 = FSB1600 INTEL ACCÉLÈRE (ENCORE) Chipset

Le X38 est mort, vive le X48 ! Faut-il craquer pour ce nouveau chipset accompagné du processeur QX9770, bénéficiant d’un bus à 1 600 MHz ?

lors qu’AMD tente de ne pas se noyer après le lancement mitigé de son nouveau processeur Phenom, Intel continue seul la course en tête en sortant deux nouveaux produits très haut de gamme en ce début 2008. D’un côté, un chipset ; de l’autre, un processeur, les deux se rejoignent autour d’une nouveauté «essentielle », un bus système revu à la hausse. Seulement six mois après la sortie des CPU FSB1333 (333 MHz Quad Pumped), Intel propose le FSB1600 (400 MHz Quad Pumped).

A

X48, TRES HAUT DE GAMME Le X48 est un chipset identique au X38. Bien qu’il existe officiellement deux révisions différentes pour ces deux puces, nous avons l’intime conviction qu’il s’agit carrément des mêmes chips et seule leur tenue en fréquence de bus testée après production déterminera s’il s’agit de X38 ou de X48, de la même façon qu’un E6850 porte ce label car il a pu satisfaire les difficiles tests d’Intel à 3 GHz, là où ceux qui sont estampillés E6750 ne se sont révélés parfaitement stables qu’à 2,66 GHz. Vous l’aurez compris,

il n’y a aucune différence entre ces deux northbridges si ce n’est le support officiel du FSB1600 pour le dernier arrivé mais, parallèlement, la majorité des constructeurs sortent des BIOS supportant le FSB1600 sur leurs cartes X38. Mais alors, à quoi sert le X48 ? A rien ? Presque ! A part le support du FSB1600, il permettra la baisse de prix des cartes X38 et, probablement celle des P35 en conséquence ; c’est toujours ça. Bon, tout de même, cessons de critiquer et testons ce chipset pour voir s’il révèle quelques bonnes surprises. Nous allons d’autre part nous intéresser à ce nouveau bus FSB1600, c’est là que le Core 2 Extreme QX9770 entre en scène.

1 300 EUROS, UNE BAGATELLE Le QX9770 est un processeur de la prestigieuse famille Extreme d’Intel. Se positionnant au-dessus du déjà très véloce Q9650 que nous avons testé dans le dernier PC Update, le Core 2 Extreme QX9770 est également basé sur le nouveau core Penryn, Yorkfield pour être plus précis puisqu’il s’agit d’un quad core. Adoptant le FSB1600, il est configuré en 8 x 400 MHz, soit une fréquence de

<34>

PC Update janvier/février 08


PCU33-x48.qxd

17/12/07

15:59

Page 35

GIGABYTE ET MSI EN TÊTE Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas Asus qui nous a fourni en premier une carte mère X48, mais Gigabyte suivi par MSI. Nous avons réalisé nos tests avec des versions plus ou moins finales des X48-DQ6 et X48 Platinum, dans le sens où les BIOS ne sont pas encore les versions totalement définitives qui seront chargées dans les cartes du commerce. Toutefois, en dehors de quelques étrangetés avec quelques modules de DDR3 rencontrées sur les deux cartes, nous n’avons pas eu à déplorer de problèmes.

4 transistors dans le premier poste de radio, 410 millions dans le Core 2 Quad Yorkfield !

Guère de surprises avec ces deux modèles, tous deux de très bonne facture. Nous les connaissions déjà par avance puisque ces cartes sont pour ainsi dire identiques aux X38-DQ6 et X38 Platinum. C’est un véritable jeu des sept différences… sachant que nous

fonctionnement normale de 3,2 GHz. Nouveau record pour la famille Core 2 qui culminait alors à 3 GHz. Malheureusement, alors que nous trouvions les prix des Core 2 plutôt raisonnables, le Q9650 est vendu proche de 1000euros et Intel nous annonce un QX9770 (dans le commerce durant ce premier trimestre 2008) contre 1300 euros ! Quand nous voyons le Core 2 Duo E6850 (3GHz) à seulement 230euros, ça fait cher payer les deux cores supplémentaires, surtout face au peu d’utilité qu’ils ont encore aujourd’hui. Quoi qu’il en soit, le QX9770 fait rêver, c’est avec plaisir que nous allons le tester.

PC Update janvier/février 08

<35>


PCU33-x48.qxd

17/12/07

16:00

Page 36

Test

Marque Modèle Socket Chipset FSB supportés Mémoire (type) Mémoire (emplacements) PCI Express PCI SATA eSATA PATA Réseau Audio SPDIF USB 2.0 Firewire Ventilateur(s) sur la carte Prise(s) pour ventilateur(s) Divers

Prix

Gigabyte X48T-DQ6 Intel 775 Intel P48 + ICH9R 1600/1333/1066/800 DDR3 4 16X x2, 1X x3 2 8 (RAID 0/1/5/10 sur 6 et RAID 0/1/4 sur 2) 4 via brackets, utilisent des ports SATA de la carte mère 2 Gigabit Ethernet x2 Realtek ALC889A (HD Audio 7.1) avec DTS Connect Sorties optique et coaxiale 12 (dont 8 via prises internes vacantes) 3 (dont 1 via prise interne vacante) 0 5 Fonctionnalités et logiciels Gigabyte (Ulta Durable 2, Virtual DualBIOS, @BIOS, Download Center, Q-Flash, EasyTune, Xpress Install, Xpress Recovery 2)

MSI X48 Platinum Intel 775 Intel P48 + ICH9R 1600/1333/1066/800 DDR3 4 16X x4 (câblés en 16 + 16 + 4 + 4), 1X x2 1 6 (RAID 0/1/5/10 sur 4) 2 2 Gigabit Ethernet x2 Realteck ALC888 (HD Audio 7.1) Sortie optique 12 (dont 4 via prises internes vacantes) 2 (dont 1 via prise interne vacante) 0 5 Afficheur LCD avec codes de démarrages, boutons démarrage + reset + clear CMOS sur la carte mère, fonctionnalités et logiciels MSI (Dual Core Center, Live Update Online, Live Update 3) 240 euros

270 euros ne pouvons même pas en trouver sept entre elles ! Vous pouvez donc lire les tests des X38DQ6 et X38 Platinum publiés dans PC Update n°32 les yeux fermés, nous confirmons d’ailleurs la récompense que nous avons attribuée à la Gigabyte avec ce nouveau modèle. Pour plus de simplicité, nous vous

proposons tout de même les fiches techniques de ces deux nouvelles cartes ainsi que leurs points forts et leurs points faibles. Pour le moment, le prix de sortie de ces cartes est assez cher, 270 euros chez Gigabyte et 240 euros chez MSI. C’est pile l’inverse des X38 qui étaient à 240 et 270euros à leur sortie.

D’expérience, la Gigabyte sera rapidement vers 250 euros en boutiques, faisant de ces deux cartes des modèles haut de gamme abordables (si l’association des termes « haut de gamme » et « abordable » est permise), loin des presque 300 euros d’une Asus Maximus Extreme, par exemple.

Benchmarks 108,6

3DMark06 (x100)

105,3

143

SYSMark 2007

140

0

20

40

60

QX9770

<36>

PC Update janvier/février 08

80

QX9650

100

120

140

160


PCU33-x48.qxd

17/12/07

16:00

Page 37

Influence du FSB 118 HL2

118 117 351

DivX 6.7

354 360 449

3DSMax 9

450 455 80

130

180

230

400 (FSB1600)

280

330

333 (FSB1333)

380

430

266 (FSB1066)

Jeux (FPS) 49,9

Crysis

48,5

118

HL2

111

0

20

40

QX9770

60

80

100

120

140

QX9650

Multimédia (s) 351

DivX 6.7

375

562

TMPGEnc

586

0

100

200

300

QX9770

8 secondes à SuperPI, l’overclocking à du bon :)

400

500

600

700

QX9650

Production (s) 449

3DSMax 9

463

335

Maya

351

0

50

100

150

QX9770

200

250

300

350

400

QX9650

PC Update janvier/février 08

<37>

450

500


PCU33-x48.qxd

17/12/07

16:01

Page 38

Test

L’AVIS DE LA RÉDACTION e QX9770 est le processeur Intel le plus rapide, dépassant dans tous les benchs le Q9650. Avec 200MHz de plus et un FSB revu à la hausse, il n’y a pas besoin d’avoir fait maths sup pour le deviner dès l’ouverture de ce papier. L’augmentation de fréquence du QX9770 est de 6,66 % par rapport au Q9650 et la moyenne des résultats que nous avons obtenus est du même acabit, un peu plus de 5 %. Le passage du bus de 333 à 400 MHz, quant à lui, ne s’évalue vraiment qu’avec les tests réalisés à des fréquences CPU comparables. Nous avons donc réglé ce processeur à 8 x 400 = 3 200, 10 x 320 = 3200 et 12 x 266 = 3 192 MHz pour comparer les bus 266, 333 (ici 320) et 400MHz. Comme vous le constatez, les écarts de performances varient d’une application à l’autre, mais ils sont globalement très faibles. En revanche, ce passage au FSB1600 permet de plus facilement exploiter les barrettes de DDR3 hautes performances, les modules de DDR31600 notamment.

L

Besoin de watts De façon assez inexplicable, le QX9770 est très gourmand en énergie et chauffe beaucoup. Nous ne sommes pas encore au point d’un Pentium Extreme Edition bien entendu, mais le Core 2 nous avait habitué à mieux. Par rapport au Q9650, la puissance consommée a grimpé d’une cinquantaine de watts au repos et de plus de 70 W en charge ! Ça fait cher payer les 200 MHz d’écart.

Overclocking facile

Les vieux benchmarks tel qu’AquaMark affichent aujourd’hui des résultats étonnants.

Ce deuxième Penryn passé dans nos mains fut l’occasion de confirmer l’excellent potentiel d’overclocking de ce CPU ! Après avoir atteint très facilement 4,2 GHz à seulement 1,4 V comme le Q9650 avec un watercooling standard, nous avons tâché de battre des records chez Overclocking-masters à l’aide de refroidissements extrêmes (cascade et surtout azote liquide). Résultat ? Près de 6 GHz au maximum et certains benchs qui passent à 5,8GHz ! 8 secondes à Super Pi 1 MB, joli score non ?

Niveau compatibilité, ce processeur fonctionne bien évidemment sur toute carte mère X48, mais dans la pratique, toutes les cartes X38 l’exploitent correctement. Concernant son fonctionnement sur P35, c’est autre chose. Nous écrivons cet article sur une machine à 4 GHz avec une carte Asus P35, preuve que c’est possible, mais le boot initial du

<38>

PC Update janvier/février 08

L’afficheur LCD des dernières MSI affiche un message clair plutôt qu’un code.

PC avec diverses cartes mères P35 fut assez difficile. En effet, le chipset ne connaissant pas ce CPU, il doit probablement appliquer un mauvais strap et ainsi bloquer sur un écran noir. Après multiples reboots et resets de BIOS, il fut possible d’atteindre le BIOS pour utiliser des paramètres manuels et dès lors, le QX9770 a fonctionné sans encombre sur P35. Verdict ? Assez bien. Cette sentence qui tombe telle celle d’un professeur sur un carnet scolaire parle d’elle-même. Les nouveautés d’Intel démontrent clairement le leadership du fondeur sur son concurrent AMD, mais les gains de performances

obtenus ne sont pas formidables, tandis que le prix de vente du QX9770 l’est. En attendant, contentez-vous d’un E6850 ou, si le quad core présente un intérêt pour votre usage, un petit Q6600. Les deux s’overclockent très bien et ils coûtent environ 230 euros… plus de 1 000 euros d’écart avec le surpuissant QX9770.


PCU33-Réseauxv3.qxd

18/12/07

13:32

Page 40

Dossier RÉSEAUX

Maitrisez les réseaux • Protocoles : domptez TCP/IP • Les organismes qui régissent le net • ADSL : de votre modem au DSLAM Par : Laurent Dilain et Thomas Olivaux

Nous savons tous mettre en réseau nos PC à la maison et les connecter à Internet. Mais concrètement, comment fonctionnent les réseaux ? Que se passe-t-il entre votre modem et le reste du monde ? De quoi demain sera-t-il fait ? <40>

PC Update janvier/février 08


PCU33-Réseauxv3.qxd

18/12/07

13:32

Page 41

ans entrer dans des considérations purement socio-ethnologiques, l’homme n’a jamais cessé de vouloir communiquer avec son prochain. Bien entendu, il en va de même dans le domaine de l’informatique. Dès la naissance des premiers ordinateurs dans les années 1950, ces derniers étaient tellement gros qu’il était nécessaire de partager leurs ressources. Ainsi naquit le premier réseau informatique. Des applications furent alors automatiquement trouvées, comme les transmissions sécurisées vocales militaires, et elles formèrent la base des communications informatiques que tout un chacun connaît aujourd’hui. Plus particulièrement, le réseau ARPANET (Advanced Research Projects Agency Network), créé en 1967 par une agence gouvernementale de défense américaine, fournit un considérable élan dans l’élaboration des réseaux. En effet, on peut considérer que ce projet fut le premier véritable réseau à une échelle géographique importante et qu’il est même la fondation d’Internet. Après un test basé sur quatre emplacements pour la recherche et la défense, le réseau ne demanda qu’à grandir, tout en favorisant l’émergence de nouveaux protocoles et d’applications. A une échelle plus petite, c’est réellement en 1977 que les réseaux locaux ont commencé à émerger. Alors que leur utilisation était réservée aux universitaires et passionnés, les LAN ont rapidement trouvé leur place dans le milieu professionnel et dans les foyers, bien que la véritable explosion et la démocratisation des réseaux domestiques ne datent que d’une dizaine d’années.

S

Aujourd’hui, la très grande majorité des utilisateurs connaît la définition de ce qu’est un réseau, mais lorsque l’on s’y intéresse d’un peu plus près, on s’aperçoit que c’est sans doute l’un des domaines informatiques les plus complexes à comprendre, notamment avec les nombreux termes et protocoles disponibles.

En complément : nos anciens dossiers réseau Ce dossier réseau se veut surtout théorique, pour une fois. Il est là pour permettre de mieux comprendre le fonctionnement d’Internet ainsi que la communication entre nos machines. Si vous débutez en matière de réseau, nous vous invitons à relire nos précédents dossiers sur le sujet, particulièrement les plus récents publiés dans PC Update n°31et 32afin de découvrir les différentes technologies réseau et les façons de les mettre en oeuvre, ainsi que de nombreuses astuces pour mieux communiquer et partager ses fichiers.

PC Update janvier/février 08

<41>


PCU33-Réseauxv3.qxd

18/12/07

13:33

Page 42

Dossier RÉSEAUX

L'OSI d'ISO ! ommençons d’abord par la caractéristique commune de tout type de réseaux : le modèle OSI (Open System Interconnexion). L'organisation internationale de normalisation (ISO) a en effet pro-

C

Lorsque l’on voit ce genre de photo, il est difficile de croire que nos PC communiquent d’un bout à l’autre du monde sans aucune coupure !

l'autre. La troisième couche « réseau » va permettre d'étendre cette communication en ajoutant un processus de routage et d'adressage de paquets. Enfin, la couche «transport» est la connexion entre le physique et l'applicatif : elle gère les connexions entre les processus (les programmes en cours d'exécution). Les trois dernières couches sont parfois considérées comme une seule : «session », « présentation » et « application » permettent de communiquer, par un moyen évolué, entre les applications logicielles. Ce sont ces couches qui ne sont pas transparentes pour l'utilisateur : on y retrouve, par exemple, le TCP et l'UDP, le HTML ou le POP3.

Une autre illustration du modèle OSI. Notre explication est plus claire, n’est-ce pas ?

Voyons maintenant un paquet de données réseau à la loupe. Nous allons prendre comme exemple une réponse d'un serveur Web qui mulgué une norme référence qui permet à tous les systèmes informatiques de communiquer entre eux. Concrètement, une information réseau est organisée en sept couches caractéristiques distinctes et encapsulées et qui possèdent une mission bien précise. Alors que les quatre couches inférieures sont plutôt orientées communication et fournies par le système d'exploitation, les trois couches supérieures sont réservées aux applications. La première, la couche « physique », est chargée de la transmission entre différents points. Concrètement, on peut dire qu'elle permet de transporter des données brutes sur un support physique. La couche « liaison » est la numéro 2 : elle gère les communications entre deux machines qui sont proches l'une de

<42>

PC Update janvier/février 08

contiendra du texte à afficher sur un navigateur Web. Le protocole HTTP utilisé est basé sur le protocole TCP/IP. Entre le serveur et le client (le navigateur), la couche physique va changer tout le long du trajet en passant par du câble réseau standard, de la fibre optique, voire des câbles transatlantiques si le serveur est situé sur le continent américain. Il pourra éventuellement changer de couche de liaison en empruntant de l'Ethernet ou tout autre protocole réservé aux fournisseurs d'accès. Enfin, la couche réseau se chargera de faire le routage entre les différents points, tel le fonctionnement d'un GPS. Le reste du paquet contiendra alors les informations essentielles de communication entre le client et le serveur, comme les acquittements de bonne réception et surtout les données intéressantes comme les images et le texte à afficher.

7. APPLICATION Exemples : SMTP, POP3, IMAP, VoIP, HTTP 6. PRESENTATION Exemples : HTML, Videotex, MIME, Unicode 5. SESSION Exemples : RTSP, H323, SIP, AppleTalk 4. TRANSPORT Exemples : TCP, UDP, ICMP 3. RESEAU Exemples : IPv4, IPX, ARP, IPX, ATM 2. LIAISON Exemples : Ethernet, TokenRing, PPP, Wi-Fi, X25 1. PHYSIQUE Exemples : paire torsadée, 10BASE-T, ISDN, ADSL, USB, FireWire, Bluetooth


PCU33-Réseauxv3.qxd

18/12/07

13:33

Page 43

Les protocoles l existe bon nombre de protocoles «réseau » disponibles : qui se souvient de l'IPX, qui était le véritable fer de lance du réseau aux balbutiements des jeux en ligne ? Destiné à être utilisé en local, ce protocole est beaucoup plus performant et rapide que l'IP. Pourquoi n'est-il plus utilisé, ainsi que la majorité des autres protocoles ? Tout simplement à cause de la démocratisation d'Internet. Les développeurs, conscients de l'ampleur de l'utilisation du réseau mondial, ont rapidement opté pour le 100 % IP. Pour des raisons d'interconnexion et de simplification, il fallait choisir un protocole unique. Ce protocole a le grand avantage d'être riche en applications, bien qu'il ne soit vraiment pas un modèle de sécurité. Si la solution d'un protocole unique est certes plus que louable, elle a de nombreux effets négatifs. En effet, ce protocole commence à se faire vieux et il est tellement répandu et utilisé qu'il est presque impossible de s'en passer ou de le faire évoluer : Internet comme la majorité des réseaux locaux fonctionnent encore en IPv4 alors qu'IPv6 existe depuis fort longtemps et offre réellement plus de sécurité et des services supplémentaires. Mais le passage à cette version demanderait pour l'instant beaucoup de travail de développement et donc d'argent, alors les constructeurs et autres acteurs importants du monde des réseaux préfèrent rester en IPv4. Pourtant, on arrivera bientôt à la saturation du réseau actuel en IPv4 et il faudra un jour ou l'autre remplacer ce vieux protocole.

I

Chaque élément connectable à un réseau IP possède une adresse MAC unique. La première moitié identifie le constructeur : ici, 00 :17 :31 correspond à Attansic.

MTU, TTL, FRAGMENTATION ? En attendant ce jour, il faut bien entendu continuer d'utiliser notre vieux protocole IP. Comment se compose un paquet IP ? Mis à part les données utilisables par l'utilisateur final, un paquet IP est constitué d’un entête de taille variable (voir diagramme) qui contient des données essentielles d'information. En premier lieu, nous avons bien sûr l’adresse IP source et celle de destination, afin que le paquet ne se perde pas. On a aussi la version du protocole (généralement la v4), la longueur de l'en-tête (entre 20 et 60 octets), la longueur totale du paquet (64 ko au maximum) et de nombreuses informations de contrôle permet-

Des logiciels comme WireShark permettent de capturer et d’analyser précisément les trames réseau.

L’en-tête d’un paquet IPv4

PC Update janvier/février 08

<43>


PCU33-Réseauxv3.qxd

18/12/07

13:34

Page 44

Dossier RÉSEAUX Broadcast, multicast, unicast : les moyens de diffusion IP Il existe plusieurs moyens de diffusion sur un réseau IP. Le plus simple, l’unicast, permet d’établir une communication entre deux points. Le broadcast permet à un élément du réseau de communiquer une information à tous les autres éléments actifs, comme notamment dans le cas des requêtes ARP. Enfin, le multicast permet à une ou plusieurs machines de communiquer avec tous les membres d’un réseau.

Classe A Classe B Classe C

Masque de sous-réseau 255.0.0.0 255.255.0.0 255.255.255.0

Premier chiffre Entre 0 et 127 Entre 128 et 191 Entre 192 et 223

Exemple 10.0.0.1 172.16.0.1 192.168.1.1

Récapitulatif des classes d’adresses IP

En fonction des adresses IP des machines d’un réseau, une adresse de broadcast réservée est utilisée par un PC comme si elle communiquait avec une simple machine. Pour un hôte possédant l’adresse IP 192.168.1.1 avec un masque de sous-réseau 255.255.255.0, l’adresse IP de broadcast sera 192.168.254. Toutes les machines comprises entre 192.168.1.1 et 192.168.1.254 recevront alors le message.

Les boîtiers ADSL comme la Freebox peuvent se transformer en véritable routeur avec serveur DHCP incorporé.

nombre maximum de routeurs que pourra traverser le paquet. Ce nombre est donc généralement très grand afin de ne pas perdre de données. Autre point crucial pour les optimisateurs dans cet en-tête : les

L’intérieur d’un câble réseau dévoile les paires torsadées.

Par l’intermédiaire de ce petit câble reliant la carte réseau et la carte mère, il est possible d’envoyer à distance un paquet spécifique pour réveiller l’ordinateur. C’est le WOL (Wake On Lan, réveil à travers le réseau).

tant son bon acheminement. Une autre information que l'on peut trouver dans cet en-tête est le TTL (Time To Live). Ce nombre est initié par la source et est décrémenté à chaque fois que le paquet rencontre un routeur. Quand le TTL arrive à 0, le paquet est abandonné et n'arrive donc pas à destination. Ainsi, lorsque l'on exécute un ping vers une adresse sous Windows, on obtient le

<44>

PC Update janvier/février 08

informations de fragmentation. On l'a vu, un paquet ne peut pas dépasser 64 ko de données, ce qui est ridicule de nos jours. Il faut donc dans la plupart du temps découper les données, ce qu'on appelle la fragmentation. On appelle alors MTU (Maximum Transmission Unit) la taille maximale d'une trame. Si la longueur du paquet est supérieure à cette valeur, les données seront alors transmises en plusieurs fois sous


PCU33-Réseauxv3.qxd

18/12/07

13:34

Page 45

nation lui-même, ou un autre élément possédant une table ARP à jour. Ainsi, même si un ordinateur n’accède pas au réseau par l’intermédiaire d’une application, il demeure actif en écoutant et en répondant aux requêtes ARP. En ce qui concerne les adresses IP, c'est-àdire la façon simple d’identifier des éléments actifs sur un réseau, il existe des réglementations spécifiques. Une adresse est composée de quatre nombres, chacun pouvant aller de 0 à 255. Il n’est pas possible de choisir ces nombres au hasard : certaines plages d’adresses sont réservées pour des fonctions spécifiques et une très grande majorité est attribuée aux machines situées sur Internet. Avec la notion de masque de sous-réseau, toutes les adresses ne peuvent heureusement pas communiquer entre elles sur un même réseau. En prenant des exemples concrets, l’adresse 192.168.0.1 avec le masque de sous-réseau 255.255.255.0 ne pourra communiquer qu’avec les adresses situées entre 192.168.0.1 et 182.168.0.254. De la même manière, l’adresse 10.0.12.1 ne pourra com-

forme de fragments. Cette valeur réglable par l'utilisateur est cruciale pour une bonne optimisation de la vitesse de transfert : on pourrait penser que de mettre la MTU à sa valeur maximale pourrait nous faire bénéficier de la vitesse la plus rapide. Malheureusement, il n'en est rien : une MTU trop grosse saturera inévitablement les routeurs situés sur le trajet du paquet, ce qui correspondra évidemment à la perte des données. Au contraire, en fixant une MTU ridiculement petite, il faudra envoyer de nombreux paquets et cela coïncidera donc avec une perte de temps incroyable. Pour optimiser sa MTU, il sera donc nécessaire de trouver la valeur maximum optimale qui ne sature pas les routeurs jusqu'à destination.

LES MÉTHODES D'IDENTIFICATION SUR UN RÉSEAU IP Prenons maintenant un peu de large par rapport aux caractéristiques d'un paquet IP pour revenir à des questions un peu plus concrètes : comment un paquet se débrouille-t-il pour arriver à destination ? Il faut savoir à la base que chaque élément physique d'un réseau IP est identifiable par une adresse MAC fixée par le constructeur du matériel. Ainsi, chaque carte réseau dans le monde peut être considérée comme unique, bien qu'il soit possible de modifier de manière logicielle cette adresse et donc de se faire passer pour quelqu'un d'autre sur un réseau. L'adresse MAC est associée ensuite à une adresse IP : le système gérant la carte réseau va s'annoncer en prévenant les éléments situés sur le réseau que son adresse MAC correspond à telle adresse IP.

Ces derniers vont alors stocker cette information dans une table que l’on appelle ARP (Address Resolution Protocol). Ainsi lorsqu’un ordinateur, par exemple, veut communiquer avec une adresse IP particulière, il consultera sa table ARP et si l’adresse MAC n’est pas disponible, il enverra une demande d’information à tout le réseau. Cette requête ARP sera alors satisfaite par l’élément réseau de desti-

muniquer avec l’adresse 10.0.13.1 qu’à la seule condition que les deux possèdent le même masque de sous-réseau 255.255.0.0. Pour savoir quelle plage d’adresses et de masques de sous-réseau utiliser, les adresses IP sont réparties en cinq classes. La classe A permet d’utiliser sur un réseau 16 millions d’ordinateurs. Elle commence par un chiffre compris entre 0 et 127 et possède un masque

PC Update janvier/février 08

<45>


PCU33-Réseauxv3.qxd

18/12/07

16:02

Page 46

Dossier RÉSEAUX de sous-réseau 255.0.0.0. La classe B permet d’administrer 65 534 terminaux. Elle commence par un chiffre compris entre 128 et 191 et a comme masque 255.255.0.0. Enfin, la classe C, la plus utilisée dans les réseaux locaux a un masque de sous-réseau 255.255.255.0. Elle permet donc de gérer 254 machines et le premier chiffre de l’adresse IP est compris entre 192 et 223.

En pratique : connaître et ajuster ses paramètres IP Pour connaître les paramètres IP de votre ordinateur, sous Windows Vista, vous pouvez vous rendre dans le Centre réseau et partage : cliquez à côté de votre connexion sur Voir le statut puis dans la fenêtre qui vient d’apparaître, cliquez sur Détails. Vous verrez ici l’adresse MAC de votre carte réseau, l’IP actuelle de votre machine, ainsi que le masque de sous-réseau, les serveurs DNS et la passerelle. Si vous bénéficiez de paramètres configurés automatiquement par un serveur DHCP (votre modem/routeur ADSL peut remplir ce rôle), vous pourrez également constater la durée du bail de votre IP.

DHCP, ÇA AIDE Comme tout ceci semble bien compliqué, il existe un service qui permet d'attribuer automatiquement une adresse IP pour être raccordé à un réseau : le serveur DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol). Majoritairement par défaut, quand un système d'exploitation active une carte réseau en chargeant ses pilotes, celle-ci envoie une requête broadcast pour savoir si un serveur DHCP existe sur le réseau. Si la réponse est positive, la carte va transmettre son adresse MAC au serveur qui lui répondra de prendre une adresse IP spécifique. De cette manière, l'utilisateur n'est pas obligé de configurer sa connexion et sera sûr d'accéder aux ressources qui lui sont proposées. Il existe d'autres avantages à ce système : le serveur ne donnera pas plusieurs fois la même adresse IP à différentes machines, ce qui

Vous pouvez également ouvrir une fenêtre de commande (ceci fonctionne pour toute version de Windows depuis 95) et taper la commande ipconfig. S’affichent alors, de façon succincte, les informations IP de votre PC. En tapant ipconfig/all, vous aurez beaucoup plus de détails dont les adresses MAC et les serveurs DNS. Si la configuration automatique DHCP n’a pas fonctionné, vous pouvez taper ipconfig/renew pour forcer une détection (ce que fait Windows lorsque vous cliquez sur Dépanner en tant normal). Sous Linux, une commande quasi similaire existe, il s’agit d’ifconfig. évitera les conflits et la sécurité s'en retrouve renforcée. En effet, il est possible de spécifier au serveur DHCP quelles sont les adresses MAC autorisées à accéder au réseau, ce qui est très pratique dans le

cadre d'un point d'accès Wi-Fi, par exemple. Enfin, il est possible d'attribuer une adresse IP spécifique pour une adresse MAC donnée : le serveur DHCP par défaut réserve une adresse IP suivant une durée définie que l'on appelle bail. Si le bail n'est pas renouvelé, la carte réseau aura de grandes chances d'avoir une adresse IP différente lors d'une reconnexion au serveur DHCP, ce qui n'est pas pratique dans le cadre de l'utilisation d'un serveur. Il est à noter, pour en finir avec le DHCP, qu'une adresse particulière est attribuée à la carte en cas d'échec de fonctionnement. Une adresse commençant par 169 montrera que le serveur DHCP n'est pas disponible et qu'il faudra configurer manuellement son adresse IP.

LE ROUTAGE, CHEMIN BALISÉ DES DONNÉES Comment les paquets sont-ils véhiculés sur Internet ou dans des réseaux locaux complexes ? Les chemins que prennent les données sont complexes et passent par des éléments actifs disposant de cartes réseau appelés routeurs ou passerelles. Ces machines puissantes possèdent des tables de routage qui permettent d'orienter les paquets dans des directions précises, en fonction des adresses IP, des adresses MAC, ou suivant les services désirés. Ces tables peuvent être construites dynamiquement en questionnant les différents réseaux présents. Avec ce système, les routeurs peuvent définir quelles sont les routes les plus rapides pour acheminer les données. Il est toutefois heureusement possible de définir manuellement certains chemins lorsque des problèmes de réseaux se font sentir.

<46>

PC Update janvier/février 08


PCU33-Réseauxv3.qxd

18/12/07

16:03

Page 49

Le fonctionnement d’Internet LES SERVEURS DNS : LES PAGES JAUNES D'INTERNET

LES ORGANISATIONS RÉGLEMENTAIRES D'INTERNET

n autre service Internet indispensable est le DNS (Domain Name Server). Il permet de convertir les adresses IP numériques en texte compréhensible, ce qui facilite l'accès aux différentes machines situées sur le réseau. Nous n'allons pas détailler ici comment mettre en place un tel serveur, mais il faut savoir que chaque propriétaire d'un nom

Avec tous ces problèmes de DNS et de routage, on se demande comment Internet fonctionne aussi parfaitement. Bien évidemment, des organisations sont chargées d'établir des normes internationales pour éviter tous les comportements anarchiques. Grande organisation internationale, l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) fut créée en 1998 au terme de

U

d'accès doit étendre sa clientèle, il lui faudra des adresses IP supplémentaires pour ses nouveaux clients. Il demandera donc à l'association de nouvelles plages d'adresses IP. Enfin, il existe des associations chargées de développer et de normaliser les applications que l'on peut trouver sur Internet. L'IETF (Internet Engineering Task Force) et l'ISOC (Internet Society) définissent le fonctionnement des protocoles comme le FTP ou le SIP. Le W3C (World Wide Web Consortium) ou le Consortium Unicode sont quant à eux chargés de normaliser les structures des ressources disponibles sur Internet, comme le langage HTML.

Quelques uns des serveurs DNS les plus importants au monde.

de domaine, comme techage.fr, peut assigner une adresse IP pour chaque service qu'il propose. Il renseignera alors pour www une adresse IP qui correspond au serveur Web et une autre, par exemple, pour son serveur mail. Comment fonctionnent les serveurs de ce type ? En effet, il n'existe pas de DNS centraux dans lesquels tous les administrateurs de domaines vont pouvoir accéder. Si les serveurs DNS contiennent des informations spécifiques à un ou plusieurs domaines, ils sont surtout destinés à faire la conversion IP/texte pour tous les domaines disponibles sur Internet. Le processus est simple : par exemple, lorsqu'un utilisateur fait une requête Web en tapant l'adresse d'un site, le navigateur va demander au serveur DNS du fournisseur d'accès l'adresse IP correspondante. Si celui-ci ne la possède pas en mémoire, il va demander à un autre serveur DNS s’il connaît la réponse. Tous les serveurs DNS administrés communiquent entre eux et la requête peut alors remonter jusqu'au serveur DNS qui possède l'autorité totale sur le nom de domaine désiré. Bien sûr, tout ceci va très vite et c’est totalement invisible pour l’utilisateur.

Malgré une page d’accueil au look du siècle passé, le W3C est l’organisme qui standardise les développements HTML/XMS/CSS, à l’origine de tous les sites Internet du monde.

longues négociations avec toutes les parties prenantes d'Internet. Elle est chargée d'attribuer les adresses IP pour les machines placées sur Internet et gère les noms de domaine. Concrètement, elle sous-traite en fait en fonction des pays et des prestataires de services cette gestion : pour la France, c'est par exemple l'AFNIC (Association Française pour le Nommage Internet en Coopération) qui sera chargée d'attribuer les noms de domaine se terminant en .fr. Issue d'un partenariat publicprivé, l'ICANN est sujette à de grandes controverses : les liens avec le gouvernement des Etats-Unis d'Amérique sont flagrants et de nombreux pays aimeraient que cet organisme soit pris en charge par l'ONU, qui a elle-même des projets dans ce domaine. Malheureusement, l'administration Bush s'y oppose fortement. Autre organisation importante : l'IANA (Internet Assigned Numbers Authority). Une nouvelle fois américaine, cette association gère l'espace d'adressage IP d'Internet et les numéros des ports IP qui correspondent aux services que l'on peut trouver sur la toile. Ainsi, c'est grâce à l'IANA que la grande majorité des serveurs Web est accessible sur le port 80. En ce qui concerne les adresses IP, si un fournisseur

Toutes ces entités étant récentes, elles sont souvent très critiquées car très peu indépendantes d'organismes gouvernementaux. Un comble pour la toile mondiale ! De plus, certaines préconisations ne sont pas respectées et malgré un ordre relatif qui règne sur Internet, on s'arrache parfois les cheveux comme, par exemple, avec les problèmes de compatibilité entre les différents navigateurs Web.

L’ICANN est l’organisme principal de contrôle des adresses IP et des noms de domaine d’Internet.

PC Update janvier/février 08

<49>


PCU33-Réseauxv3.qxd

18/12/07

13:36

Page 50

Dossier RÉSEAUX Port 0/TCP,UDP 1/TCP,UDP 5/TCP,UDP 7/TCP,UDP 9/TCP,UDP 11/TCP,UDP 13/TCP,UDP 17/TCP,UDP 18/TCP,UDP 19/TCP,UDP 20/TCP 21/TCP 22/TCP,UDP

Description Reservé TCPMUX (TCP port service multiplexer) RJE (Remote Job Entry) ECHO protocol DISCARD protocol SYSTAT protocol DAYTIME protocol QOTD (Quote of the Day) protocol Message Send Protocol CHARGEN (Character Generator) protocol FTP - data port FTP - control (command) port SSH (Secure Shell) - utilisé pour des connexions sécurisé, les transferts de fichiers (scp, sftp) et le forward de port 23/TCP,UDP Telnet protocol - Communication texte non cryptée 25/TCP,UDP SMTP - utilisé pour le routage email entre différents serveurs de mail 26/TCP,UDP RSFTP - un protocole FTP simple 35/TCP,UDP QMS Magicolor 2 printer 37/TCP,UDP TIME protocol 39/TCP,UDP Resource Location Protocol 41/TCP,UDP Graphics 42/TCP,UDP Host Name Server 42/TCP,UDP WINS 43/TCP WHOIS protocol 49/TCP,UDP TACACS Login Host protocol 53/TCP,UDP DNS (Domain Name System) 56/TCP,UDPRoute Access Protocol 57/TCPMTP,Mail Transfer Protocol 67/UDP BOOTP (BootStrap Protocol) server; utilisé aussi par DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) 68/UDP BOOTP client; utilisé aussi par le DHCP 69/UDP TFTP (Trivial File Transfer Protocol) 70/TCP Gopher protocol 79/TCP Finger protocol 80/TCP HTTP (HyperText Transfer Protocol) - pour transferer des pages web 81/TCPHTTP Alternate (HyperText Transfer Protocol) 81/TCP Torpark - Onion routing ORport 82/UDP Torpark - Control Port 88/TCP Kerberos - authenticating agent 101/TCP HOSTNAME 102/TCP ISO-TSAP protocol 107/TCPRemote Telnet Service 109/TCP POP, Post Office Protocol, version 2 110/TCP POP3 (Post Office Protocol version 3) - used for retrieving E-mails 111/TCP,UDP sun protocol 113/TCP ident - ancien serveur d'authentification 115/TCP SFTP, Simple File Transfer Protocol 117/TCP UUCP-PATH 118/TCP,UDP SQL Services 119/TCP NNTP (Network News Transfer Protocol) - Pour les messages des newsgroups 123/UDP NTP (Network Time Protocol) - pour la synchronisation du temps 135/TCP,UDP EPMAP (End Point Mapper) / Microsoft RPC Locator Service 137/TCP,UDP NetBIOS NetBIOS Name Service 138/TCP,UDP NetBIOS NetBIOS Datagram Service 139/TCP,UDP NetBIOS NetBIOS Session Service 143/TCP,UDP IMAP4 (Internet Message Access Protocol 4) - pour récupérer les emails

<50>

152/TCP,UDP 153/TCP,UDP 156/TCP,UDP 158/TCP,UDP 161/TCP,UDP 162/TCP,UDP 170/TCP 179/TCP 194/TCP 201/TCP,UDP 209/TCP,UDP 213/TCP,UDP 218/TCP,UDP 220/TCP,UDP 259/TCP,UDP 264/TCP,UDP 311/TCP 318/TCP,UDP 323/TCP,UDP 383/TCP,UDP 366/TCP,UDP 369/TCP,UDP 371/TCP,UDP 384/TCP,UDP 387/TCP,UDP 389/TCP,UDP 401/TCP,UDP 411/TCP 412/TCP 427/TCP,UDP 443/TCP 444/TCP,UDP 445/TCP 445/UDP 464/TCP,UDP 465/TCP 465/TCP 475/TCP 500/TCP,UDP 502/TCP,UDP 512/TCP 512/UDP 513/TCP 513/UDP 514/TCP 514/UDP 515/TCP 517/UDP 518/UDP 520/TCP 520/UDP 513/UDP 524/TCP,UDP

525/UDP 530/TCP,UDP 531/TCP,UDP 532/TCP

PC Update janvier/février 08

BFTP, Background File Transfer Program SGMP, Simple Gateway Monitoring Protocol SQL Service DMSP, Distributed Mail Service Protocol SNMP (Simple Network Management Protocol) SNMPTRAP Print-srv BGP (Border Gateway Protocol) IRC (Internet Relay Chat) AppleTalk Routing Maintenance The Quick Mail Transfer Protocol IPX MPP, Message Posting Protocol IMAP, Interactive Mail Access Protocol, version 3 ESRO, Efficient Short Remote Operations BGMP, Border Gateway Multicast Protocol Apple Server-Admin-Tool, Workgroup-Manager-Tool TSP, Time Stamp Protocol IMMP, Internet Message Mapping Protocol HP OpenView HTTPs Operations Agent SMTP, Simple Mail Transfer Protocol. ODMR, OnDemand Mail Relay Rpc2portmap ClearCase albd A Remote Network Server System AURP, AppleTalk Update-based Routing Protocol LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) UPS Uninterruptible Power Supply Direct Connect Hub port Direct Connect Client-To-Client port SLP (Service Location Protocol) HTTPS - HTTP Protocol over TLS/SSL (encrypted transmission) SNPP, Simple Network Paging Protocol Microsoft-DS (Active Directory, Windows shares, Sasser worm, Agobot, Zobotworm) Microsoft-DS SMB file sharing Kerberos Change/Set password Cisco protocol SMTP over SSL tcpnethaspsrv (Hasp services, TCP/IP version) ISAKMP, IKE-Internet Key Exchange Modbus, Protocol exec, Remote Process Execution comsat, avec biff : permet de prévenir l'utilisateur d'emails non lus Login Who rsh protocol - pour executer des commandes non interactives à distance syslog protocol - pour monitorer le système Line Printer Daemon protocol - pour les serveurs d'impressions LPD Talk NTalk efs Routing - RIP Router NCP (NetWare Core Protocol) utilisé pour de nombreuses taches comme l'accès à un serveur Netware Timed, Timeserver RPC AOL Instant Messenger, IRC netnews

533/UDP netwall, Emergency Broadcasts 540/TCP UUCP (Unix-to-Unix Copy Protocol) 542/TCP,UDPcommerce (Commerce Applications) 543/TCP klogin, Kerberos login 544/TCP kshell, Kerberos Remote shell 546/TCP,UDP DHCPv6 client 547/TCP,UDP DHCPv6 server 548/TCP AFP (Apple Filing Protocol) 550/UDP new-rwho, new-who 554/TCP,UDP RTSP (Real Time Streaming Protocol) 556/TCP Remotefs, rfs, rfs_server 560/UDP rmonitor, Remote Monitor 561/UDP monitor 563/TCP,UDP NNTP protocol over TLS/SSL (NNTPS) 587/TCP email message submission (SMTP) (RFC 2476) 591/TCP FileMaker 6.0 (and later) Web Sharing (HTTP Alternate, see port 80) 593/TCP,UDP HTTP RPC Ep Map (RPC over HTTP, utilisés par les services DCOM et MS Exchange Server) 604/TCP TUNNEL 631/TCP,UDP IPP, Internet Printing Protocol 636/TCP,UDP LDAP over SSL 639/TCP,UDP MSDP, Multicast Source Discovery Protocol 646/TCP LDP, Label Distribution Protocol 647/TCP DHCP Failover Protocol 648/TCP RRP, Registry Registrar Protocol 652/TCP DTCP, Dynamic Tunnel Configuration Protocol 654/TCP AODV, Ad hoc On-Demand Distance Vector 665/TCP sun-dr, Remote Dynamic Reconfiguration 666/UDP Doom, First online first-person shooter 674/TCP ACAP, Application Configuration Access Protocol 691/TCP MS Exchange Routing 692/TCP Hyperwave-ISP 694/UDP Linux-HA High availability Heartbeat port 695/TCP IEEE-MMS-SSL 698/TCP OLSR, Optimized Link State Routing 699/TCP Access Network 700/TCP EPP, Extensible Provisioning Protocol 701/TCP LMP, Link Management Protocol. 702/TCP IRIS over BEEP 706/TCP SILC, Secure Internet Live Conferencing 711/TCP TDP, Tag Distribution Protocol 712/TCP TBRPF, Topology Broadcast based on Reverse-Path Forwarding 720/TCP SMQP, Simple Message Queue Protocol 749/TCP, UDP kerberos-adm, Kerberos administration 750/UDP Kerberos version IV 782/TCP Conserver serial-console management server 829/TCP CMP (Certificate Management Protocol) 860/TCP iSCSI 873/TCP rsync File synchronisation protocol 901/TCPSamba Web Administration Tool (SWAT) 902 VMware Server Console[1] 904 VMware Server Alternate (si le 902 est utilisé) 911/TCP Network Console on Acid (NCA) 981/TCP SofaWare Technologies Remote HTTPS management (pour les parefeus Checkpoint Firewall-1) 989/TCP,UDP FTP Protocol (data) over TLS/SSL 990/TCP,UDP FTP Protocol (control) over TLS/SSL 991/TCP,UDP NAS (Netnews Admin System) 992/TCP,UDP Telnet protocol over TLS/SSL 993/TCP IMAP4 over SSL (encrypted transmission) 995/TCP POP3 over SSL (encrypted transmission) Les 1 024 premiers ports sont utilisés pour des services bien connus et définis par l’IANA.


PCU33-Réseauxv3.qxd

18/12/07

13:38

Page 51

ADSL, quèsaco ? ue se passe-t-il exactement depuis la prise Ethernet d'un modem ADSL au premier routeur de connexion à Internet d'un fournisseur d'accès ? Véritable coeur du réseau, le NRA (Noeud de Raccordement d'Abonnés) est un local technique sécurisé qui demeure mystérieux pour la majorité des utilisateurs. C'est à cet endroit que chaque paire de cuivre des abonnés arrive, véhiculant les données préalablement converties par le modem pour y naviguer. Arrivée au NRA, la ligne se trouve routée vers la salle de dégroupage dans le cas d'utilisation de fournisseurs d'accès alternatifs pour y atteindre un DSLAM (Digital Subscriber Line Access Multiplexer). Cet appareil permet de multiplexer des signaux pour fournir des données numériques (Internet, télévision, VoIP) et aussi analogiques pour le téléphone classique. Il n'y a donc rien de compliqué concernant le fonctionnement de l'ADSL. Le DSLAM mélange signaux numériques et analogiques pour les faire passer sur la ligne téléphonique et l'utilisateur reçoit téléphone et données via l'utilisation d'un filtre.

Q

PPPoE, VCI... Dans le cadre d’une installation manuelle d’un modem ADSL non fourni par son fournisseur d’accès, il est souvent nécessaire de renseigner plusieurs paramètres dans la configuration de l’appareil. Que veulent bien dire tous ces termes techniques ? Avant tout, il faut savoir que les données circulant entre le DLSAM et le modem de l’utilisateur doivent être véhiculées par le protocole point à point (PPP). Celui-ci permet des mécanismes d’authentification avancés (notamment par identifiant et mot de passe) et l’agrégation de lignes. PPP correspondant à la couche liaison de niveau 2 du modèle OSI, il est encapsulé soit avec de l’Ethernet, soit avec de l’ATM. On parle alors de PPPoA (PPP over ATM) ou PPPoE (PPP over Ethernet). Ces modes de fonctionnement utilisent aussi des canaux, ou circuits virtuels, à l’instar par exemple d’une diffusion hertzienne de télévision : il faut choisir le bon canal pour recevoir l’émission. Ces canaux sont caractérisés par le VCI (Virtual Channel Identifier) et le VPI (Virtual Path Identifier). En France, les fournisseurs d’accès utilisent en général VPI=8 et VCI=35.

Le DSLAM permet de multiplexer signaux numériques et analogiques.

En pratique : mesurer le débit de sa connexion ADSL Comment connaître le débit maximal de sa connexion ADSL? Etes-vous certain que le serveur sur lequel vous téléchargez est capable d’envoyer aussi vite que vous ne prenez ? En effet, il est bien beau d’avoir des connexions Internet de plus en plus rapides, mais elles ne sont réellement utiles que si les serveurs en face ont eux aussi une bande passante en progression. Pour mesurer votre capacité d’upload/download, il existe plusieurs sites spécialisés qui analysent très rapidement les débits de votre ligne. • http://mire.ipadsl.net/speedtest • http://test-debit.free.fr/debit • http://zdnet.fr/services/speedtest/speedtest.htm • http://www.60millions-mag.com/page/bases.12_services_plus_60.1_le_testeur. • http://www.speedtest.net

PC Update janvier/février 08

<51>


PCU33-Réseauxv3.qxd

18/12/07

13:38

Page 52

Dossier RÉSEAUX

Limitations et avenir ans le cadre de l’établissement d’un réseau local, on utilise un câble pair torsadé muni de prises RJ-45. Concrètement, à l’intérieur de la gaine, on observe plusieurs paires de fils qui s’enroulent afin d’éviter le phénomène de diaphonie, qui est une interférence entre plusieurs signaux. Il existe différentes qualités de câbles, certains procurent évidemment un meilleur débit, ils sont classés en plusieurs catégories. Sans compter les multiples types de blindages permettant d’éviter les interférences, le câble de catégorie 5 demeure le plus utilisé. Avec une bande passante de 100 MHz, il permet un débit de 100 à 1 000 Mbps pour une distance maximum de 100 m. Les catégories 5, 6 et 7pointent le bout de leur nez avec une bande passante encore plus grande et donc un débit plus rapide, pouvant atteindre des transferts à 10 Gbps. Mais est-ce vraiment nécessaire quand on voit que la majorité des cartes réseau ne dépassent pas 1 Gpbs pour une utilisation domestique ? Ces nouvelles catégories pourront servir uniquement dans le cadre de raccordements d’éléments actifs dont la longueur dépasse 100 m.

D

Bien que la fibre optique soit le buzz du moment dans le monde de la télécommunication, seuls quelques rares élus pourront en bénéficier comme support d’une connexion Internet.

<52>

PC Update janvier/février 08

EN ATTENDANT LA DÉMOCRATISATION D'IPV6… Au début de l'Internet, qui aurait pu penser que le nombre de 4 milliards d'adresses IP ne serait pas assez suffisant pour un réseau unique ? C'est pourtant le cas avec notre vieux protocole IPv4 utilisé actuellement par Internet et par la majorité des réseaux locaux. Avec la croissance des pays émergents, l'Asie est en réelle pénurie d'adresses IP car la majorité de celles-ci sont déjà réservées depuis longtemps notamment par les pays nord-américains et dans une moindre mesure européens. C'est pourquoi, depuis 1995, le protocole IP migre tout doucement vers sa version 6,

totalement compatible avec la précédente version. Ses caractéristiques sont vraiment intéressantes : citons pêle-mêle la possibilité d'obtenir 2^128 adresses, soit approximativement un chiffre commençant par 3 et suivi de 38 zéros ! Avec ce nombre faramineux, s'adjoignent des procédures de configuration et de renumérotation automatique tels qu’un DHCP intégré, ainsi que l'IPsec, le QoS et le multicast implémentés nativement. Même si nos systèmes d'exploitation supportent cette nouvelle mouture, les FAI qui proposent une connexion IPv6 à leurs clients sont très rares. Dans un communiqué datant du 12 décembre 2007, Free se targue d'être l'un des premiers opérateurs dans le monde à évoluer vers l'IPv6. Etrange annon-


PCU33-Réseauxv3.qxd

18/12/07

13:38

Page 53

Il existe des outils assez onéreux permettant de tester la qualité d’un réseau. Avec ce LanMaster, on peut calculer la longueur du réseau, sa qualité, et aussi si les prises ont bien été câblées.

La norme courante pour les prises réseau est le RJ-45. Attention à ne pas la confondre avec la RJ-11 téléphonique plus petite !

ce quand on sait que son concurrent Nerim l'a fait depuis 2002 ! Gageons que l'IPv6 deviendra bientôt un phénomène de mode pour que tout le monde en profite car tant les systèmes Linux que Windows actuels savent en profiter.

4G Un peu plus loin dans le magazine, nous évoquons les techniques récentes de communication sans fil, avec notamment la 3G. C'est le moment de faire le point sur les

futures technologies en cours de déploiement afin de savoir qui est le mieux parti pour obtenir la fameuse dénomination 4G (pour quatrième génération). Pour l'instant, chaque société permettant le très haut débit par voie hertzienne se réclame de la technologie 4G, il est difficile d'y voir clair. Les conditions pour être estampillé 4G sont simples : le système doit permettre de bénéficier d'une connexion à un réseau avec une vitesse variant entre 100 Mbps et 1 Gbps, tout en offrant une grande sécurité et une qualité de service. Dans la course, le

En pratique : fabriquer ses câbles réseau Pour réaliser des économies ou tout simplement s’adapter aux besoins de son domicile, il est possible de réaliser soi-même ses câbles réseau Ethernet. Pour cela, il faut acheter du câble au mètre (vendu en bobines de 25, 50, 100 mètres, parfois plus), des têtes RJ-45 et une pince à sertir compatible RJ-45. Bon nombre de pinces sont également compatibles RJ-11, ça signifie qu’à l’aide des têtes adaptées, vous pourrez également fabriquer des fils téléphoniques. Lorsque vous achetez votre câble réseau, il existe différents niveaux de blindage, le blindage permettant de réduire l’impact des perturbations électromagnétiques sur le transit des données de votre réseau, c’est particulièrement important lorsque vous souhaitez créer de très longs câbles qui parcourent votre maison, parfois à proximité de fils électriques. Toutefois, le câble non blindé suffit amplement pour un réseau domestique, sauf si vous désirez battre des records en gigabits et/ou que vous passez à proximité d’éclairages avec des néons. Sur le câble est écrit UTP pour un non blindé, FTP pour un blindage léger (feuille d’aluminium autour), STP pour le « vrai » blindage (tresse métallique autour) voire carrément SFTP, les deux blindages simultanément. Il faut acheter du câble à quatre paires (huit fils) pour réaliser un câble compatible Gigabit. • Dénudez le câble sur environ 2 à 3 cm ; • Passez, si vous en avez, le petit recouvrement caoutchouc qui viendra protéger la prise ; • Triez les fils et insérez-les dans la prise RJ-45, bien au fond (étape la plus fastidieuse) ; • Glissez la prise dans la pince et écrasez fortement pour la sertir. L’ordre des câbles n’a guère d’importance tant que vous reproduisez le même de part et d’autre sur les deux prises, mais autant respecter la norme en vigueur, EIA/TIA 586B ! Prise vue de dessus (connecteurs dorés sur le dessus), il faut glisser les câbles dans cet ordre : blanc/orange, orange, blanc/vert, bleu, blanc/bleu, vert, blanc/marron, marron.

Japonais NTT DoCoMo est en train de tester un prototype de communication basé sur la technologie MIMO. Le système permettrait d'atteindre facilement les 100Mbps en déplacement et 1 Gbps en statique. La commercialisation du réseau est prévue en 2010. Samsung fait aussi actuellement des tests : les expérimentations ont conduit à réaliser un transfert d'une vitesse de 100Mbps dans un bus se déplaçant à 60 km/h. Enfin, le WiMAX (Worldwide Interoperability for Microwave Access) est une famille de normes encore en chantier que certains définissent comme le futur Wi-Fi. Certains sites étant déjà équipés par SFR et Neuf Cegetel sous l'impulsion de collectivités locales, il est fort probable que cette dernière technologie sera dans le tiercé de tête.

Au début des réseaux locaux, on utilisait des prises de type BNC en circuit fermé. Chaque extrémité devait se finir par un bouchon contenant une simple résistance de 50 ohms.

PC Update janvier/février 08

<53>


PCU33-Internet Nomade.qxd

17/12/07

16:05

Page 54

Pratique INTERNET NOMADE

L’Internet connectez-vous au Web quand vous voulez, où vous voulez Par : Jeremy Panzetta

<54>

PC Update janvier/février 08


PCU33-Internet Nomade.qxd

17/12/07

16:05

Page 55

nomade : • Hotspots Wi-Fi • Internet 3G+ pour PC • Utiliser son téléphone portable comme modem Internet faisant partie de notre quotidien, il devient difficile de s’en passer. Que ce soit pour consulter ses mails, son compte en banque, chercher un itinéraire ou télécharger quelques fichiers, il est toujours pratique d’avoir un accès Web à portée de clic. Mais comment faire lorsque vous êtes en déplacement ou en vacances ? Entre les hotspots Wi-Fi, les premières offres Internet 3G+ et les forfaits data des téléphones portables, les solutions ne manquent pas aujourd’hui, mais encore faut-il s’y retrouver dans les offres variées des opérateurs. Nous avons détaillé et décrypté tous les services qui vous permettront de rester connecté au Web où que vous soyez.

PC Update janvier/février 08

<55>


PCU33-Internet Nomade.qxd

17/12/07

16:06

Page 56

Pratique INTERNET NOMADE

Les hotspots

Wi-Fi

Les hotspots Wi-Fi offrent un accès simple et performant à Internet. Plusieurs dizaines de milliers de points d’accès gratuits et payants sont aujourd’hui recensés sur notre territoire. Comment les trouver, comment les utiliser et quels sont les tarifs ? es hotspots sont des points d’accès Wi-Fi généralement placés dans des endroits fréquentés tels que les centres d’affaires, les grands hôtels, les restaurants, les bars, les mairies, les hôpitaux, les espaces verts, les airs d’autoroute, les stations essence, les gares ou les aéroports. A condition qu’il n’y ait pas trop d’obstacles, ils émettent à une distance d’environ 100 mètres et permettent à n’importe quel PC/PDA/smartphone équipé en Wi-Fi de s’y connecter afin d’avoir accès à Internet, ce qui se montre très pratique si vous avez besoin d’aller sur quelques pages Web alors que vous êtes au Mac Do ou avant de prendre un avion. Il existe de nombreux hotspots gratuits mais la plupart sont payants et détenus par de grands opérateurs tels que SFR ou Orange.

L

COMMENT TROUVER UN HOTSPOT WI-FI ? Afin de vérifier la présence d’un hotspot gratuit ou payant à l’endroit où vous comptez aller, le meilleur moyen est de se rendre sur des sites d’annuaires avant de vous déplacer. On peut citer www.wireless-fr.org,

Des nombreux annuaires sont disponibles sur le net afin de trouver l’emplacement des hotspots Wi-Fi gratuits et payants.

http://free-hotspot.com qui référence principalement les hotspots gratuits, le site www.journaldunet.com et sa rubrique Annuaires hotspots Wi-Fi, www.wirelesslink.fr, www.jiwire.com, www.wi-fihotspotlist.comou encore www.wifinder.com. Orange, SFR et les autres propriétaires de hotspots payants proposent aussi une carte détaillée de leurs points d’accès sur leur site Web officiel. Tous les hotspots n’étant pas référencés sur tous les annuaires, mieux vaut également consulter plusieurs sites pour être sûr de tous les trouver. Certains opérateurs se sont associés pour rendre leurs hotsposts interopérables. En achetant par exemple un passe Wi-Fi chez Orange, vous pourrez aussi l’utiliser sur les points d’accès de SFR et de Bouygues.

<56>

PC Update janvier/février 08

Le deuxième moyen de trouver un hotspot Wi-Fi est de simplement ouvrir le module de

recherche et de connexion réseau sans fil de Windows à partir de votre PC pour voir les bornes disponibles dans les alentours. Il vous indiquera si les points d’accès détectés sont sécurisés ou non, ainsi que leur puissance d’émission. Notez qu’il est quasiment impossible de se connecter à une borne Wi-Fi en se déplaçant, même de quelques dizaines de mètres. L'idéal est de trouver des bornes dans des lieux où vous pourrez vous poser. Les hotspots permettent d’utiliser presque tous les services que vous exploitez habituellement avec votre connexion personnelle ADSL ou Câble. Il est en revanche possible que les propriétaires des hotspots imposent


PCU33-Internet Nomade.qxd

17/12/07

Pour se connecter à un hotspot, votre PC doit naturellement posséder une interface réseau 802.11 b/g/n, qu’elle soit directement intégrée au portable ou via des clés USB ou des cartes PCMCIA/PCCard

quelques limitations et notamment la bande passante allouée à chaque utilisateur ou la quantité de données en upload et en download. Certains ports de communication peuvent aussi être bloqués, en particulier ceux qui sont utilisés pour le Peer to Peer par exemple, afin d’éviter les abus. Certains hotspots Wi-Fi ne sont ensuite pas ouverts 24 h/24, c’est par exemple le cas des bornes gratuites placées dans les espaces verts de Paris qui ne sont disponibles que pendant les heures d’ouverture de ces lieux publics. Pour envoyer des mails à partir d’un logiciel dédié tel que Outlook, il faudra par ailleurs entrer le bon paramètre SMTP dans les propriétés de votre compte et utiliser celui de l’opérateur du hotspot sur lequel vous êtes connecté.

1 : Hotspots gratuits La procédure de connexion à ces bornes WiFi est la même que pour un point d’accès personnel, sans saisie de clés de cryptage, puisque l’accès est ouvert à tous. Il se peut néanmoins que les hotspots gratuits soient quand même sécurisés, et notamment dans les cafés/restaurants, mais cela ne veut pas dire que c’est payant. Il suffit alors de demander les identifiants de connexion au responsable du commerce. Nous parlons ici de bornes Wi-Fi officiellement gratuites, et non pas de réseaux d'entreprises ou de particuliers non sécurisés qui seraient accessibles depuis la voie publique sans le consentement de leur propriétaire.

La grande majorité des forfaits payants pour les hotspots Wi-Fi propose des connexions au temps, en minutes, heures ou jours.

16:06

Page 57

Principales offres Wi-Fi Chez Meteor Networks (www.meteor-wifi.com/fr/) : • Forfaits au temps : 15 min : 3 euros (valable 90 jours dès la première connexion) 45 min : 5 euros (valable 90 jours dès la première connexion) 120 min : 12 euros (valable 90 jours dès la première connexion) 300 min : 20 euros (valable 90 jours dès la première connexion) • Forfaits illimités : 1 jour : 20 euros (valable pendant 1 jour dès la première connexion) 3 jours : 45 euros (valable pendant 3 jours dès la première connexion) 7 jours : 75 euros (valable pendant 7 jours dès la première connexion) 30 jours : 150 euros (valable pendant 30 jours dès la première connexion)

Chez Ozone (uniquement sur Paris, www.ozoneparis.net) : • Abonnement mensuel illimité : 18 euros/mois, avec 5 boîtes aux lettres e-mail, un espace de 500 Mo pour l’hébergement de pages Web personnelles • Forfait à l’heure : 1 h pour 1,50 euro, (valable pour une période d’une heure indivisible dès la première connexion)

Chez Orange (www.orange-wifi.com) : • Forfait à la minute pour les clients Orange : 0,25 euro/min, montant reporté sur la facture Orange • Forfaits au temps : 1 h : 4,50 euros (valable 24 h à partir de la première connexion) 3 h : 10 euros (valable 30 jours à partir de la première connexion) 10 h : 15 euros (valable 30 jours à partir de la première connexion) 50 h : 50 euros (valable 90 jours à partir de la première connexion) • Forfaits PC haut débit mobile (livrés avec une PC Card 3G/Wi-Fi) 3 h : 24 euros/mois (3 h de connexion en 3G, GPRS ou en Wi-Fi, 0,15 euro/min au-delà en France, 0,25 euro/min au-delà à l’étranger) 10 h : 50 euros/mois (10 h de connexion en 3G, GPRS ou en Wi-Fi, 0,15 euro/min au-delà en France, 0,25 euro/min au-delà à l’étranger) Illimité : 70 euros/mois (connexions illimitées en 3G, GPRS ou en Wi-Fi)

Chez SFR (http://wifi.sfr.fr) : • Forfaits au temps pour les abonnés SFR (une session ne peut être utilisée que sur le terminal identifié pour la première connexion) : 20 min : 3 euros (valable 24 h dès la première connexion) 1 h : 8 euros (valable 24 h dès la première connexion) 3 h : 15 euros (valable 48 h dès la première connexion) • Forfaits au temps (une session ne peut être utilisée que sur le terminal identifié pour la première connexion) : 20 min : 3 euros (valable 24 h dès la première connexion) 1 h : 8 euros (valable 24 h dès la première connexion) 3 h : 15 euros (valable 48 h dès la première connexion) 10 h : 30 euros (valable 1 mois dès la première connexion) 30 h : 60 euros (valable 3 mois dès la première connexion)

PC Update janvier/février 08

<57>


PCU33-Internet Nomade.qxd

18/12/07

16:06

Page 58

Pratique INTERNET NOMADE PC portables, PDA ou Smartphones, tous les périphériques possédant une interface Wi-Fi peuvent se connecter à un hotspot.

2 : Hotspots payants

en allant sur la page Wi-Fi officielle de ces opérateurs, ou en vous connectant directement sur un de leurs hotspots, ce qui vous renverra automatiquement à la page Web d’achat. Le règlement s’effectue par carte bancaire ou par une facturation directe sur votre abonnement mobile. Plusieurs types de forfaits sont ensuite disponibles. Certains opérateurs offrent une connexion payante à la minute, d’autres proposent des passes pour une durée variable en minutes, en heures ou en jours. Il existe également des forfaits mêlant un accès Internet 3G à des accès WiFi que nous détaillons plus loin, en particulier chez Orange. Le temps de connexion est alors divisé et réparti selon que vous surfez en Wi-Fi sur les hotspots ou en 3G.

Les hotspots payants sont généralement des bornes gérées par les opérateurs de téléphonie mobile tels qu’Orange et SFR, mais il en existe d’autres comme Meteor Networks ou Ozone. Plusieurs solutions sont disponibles afin d’acheter du temps de connexion sur leurs points d’accès. Si vous possédez un abonnement téléphonique chez l'opérateur, vous pouvez composer un numéro spécial sur votre mobile pour recevoir ensuite par SMS un identifiant et un mot de passe pour vous connecter au hotspot. Vous pouvez également le faire à partir d’un PC quelconque ayant déjà un accès Câble/ADSL

Ces forfaits possèdent souvent quelques limitations. La validité de la plupart d’entre eux est par exemple réduite à un certain nombre de jours dès lors que vous vous êtes connecté une première fois. Chez SFR, une session ne peut également être utilisée que sur le seul terminal identifié lors de la première connexion.

Lisez donc bien entre les lignes lorsque vous décidez d’opter pour un forfait si vous ne voulez pas avoir de surprises. De plus, les forfaits hotspot de chaque opérateur ne peuvent pas forcément être utilisés sur les bornes Wi-Fi des autres concurrents. Il n’est par exemple pas possible avec un forfait Meteor Networks de se connecter sur un hotspot Bouygues et inversement. Heureusement, l’interopérabilité entre les principaux opérateurs que sont SFR, Orange et Bouygues est assurée, vous pouvez donc utiliser votre accès payant sur l’ensemble de leurs points d’accès.

Vous êtes clients de/ Vous avez accès à

Bouygues Telecom

OrangeSFRHub

Meteor Neuf NaxosVisacomWifirst Telecom Networks Cegetel

Bouygues Telecom

X

X

X

X

X

Orange

X

X

X

X

X

X

X

SFR Hub Telecom Meteor Networks Neuf Cegetel

X

X

X

X X

X

X

X

X

X

X

X

X X

Naxos

X

X

X

Visacom

X

Wifirst

X

X

X

L’Internet

mobile

Internet est aussi accessible via les réseaux de téléphonie mobile de type GPRS/EDGE/3G. Pour en profiter sur votre PC, deux solutions sont disponibles, la première est d’utiliser votre téléphone portable en tant que modem, la deuxième vient des abonnements Internet 3G. ’usage des réseaux de téléphonie mobile avec un PC est possible depuis longtemps mais il a toujours souffert de taux de transfert réduits, limitant fortement ses possibilités. Avec le déploiement des réseaux GPRS puis EDGE et 3G/3G+ offrant de meilleures bandes passantes, les

L

<58>

PC Update janvier/février 08

services ont pu être enrichis et l’accès à Internet est devenu plus confortable. Ces réseaux ont également l’avantage de couvrir une large partie du territoire. Contrairement aux points d’accès Wi-Fi qui restent tout de même très clairsemés à travers la France, les réseaux mobiles GPRS/EDGE vous permet-

tent d’être connecté sur plus de 90 % du territoire. La couverture des réseaux 3G/3G+ est plus réduite avec près de 65 % de la population mais elle est en constante expansion. La rapidité de ces réseaux n’atteint pas celle de nos connexions Câble/ADSL


PCU33-Internet Nomade.qxd

17/12/07

16:07

Page 59

La connexion Bluetooth va coupler votre mobile au PC par une liaison sans fils en assignant un ou plusieurs ports COM de votre PC au périphérique.

mais l’accès à la VoIP, le streaming, les newsgroups ou encore le Peer to Peer sont bloqués par la fermeture de certains ports de communication.

I : UTILISER SON TÉLÉPHONE PORTABLE COMME MODEM

Les réseaux mobiles GSM/GPRS/EDGE couvrent 91% du territoire, ce qui permet de se connecter au web de presque n’ importe où en France.

L’accès aux réseaux mobiles a néanmoins un gros inconvénient, les prix des forfaits qui restent encore élevés et qui sont surtout restreints à une certaine quantité de données échangées ou un temps de connexion. Vous pourrez aussi noter en lisant les conditions générales de vente que l’usage de certains services n’est pas permis. Vous pourrez avoir des activités Web simples

Au même titre que les box Internet ou que nos anciens modems 56 kbps, les téléphones mobiles, les PDA et les smartphones peuvent être connectés à nos PC afin d’être utilisés comme des modems pour se connecter aux réseaux GSM/GPRS/EDGE/3G/3G+. L’accessibilité à ces réseaux dépend naturellement de la compatibilité du téléphone et si tous les modèles supportent aujourd’hui le GSM et le GPRS, ce n’est pas forcément le cas de la 3G/3G+. La connexion du téléphone au PC s’effectue par le câble USB livré avec le mobile ou par une liaison sans fil Bluetooth. Dans le premier cas, des pilotes sont parfois nécessaires s’ils ne sont pas intégrés à Windows, vous les trouverez sur le CD livré ou sur le Net. Dans le second cas, votre PC devra posséder un récepteur Bluetooth. Il suffira ensuite de lancer une détection des

Pour créer une nouvelle connexion au réseau mobile, utilisez l’assistant de Windows en sélectionnant l’option modem d’accès à distance.

mais la 3G+ offre des débits réels de plus de 200ko/s en téléchargement, ce qui permet presque n’importe quel type d’usages. En comparaison, le réseau EDGE affiche des débits descendants de 50 ko/s en pratique, une vitesse déjà plus limitée mais toujours suffisante pour de la navigation Internet et les mails.

Les téléphones mobiles, Smartphones et PDA intègrent un modem que vous pouvez exploiter sur votre PC via une connexion filaire USB ou une connexion sans fils Bluetooth.

PC Update janvier/février 08

<59>


PCU33-Internet Nomade.qxd

17/12/07

16:07

Page 60

Pratique INTERNET NOMADE connexion entre le modem et le réseau mobile. Un numéro d’appel (une suite d’étoiles, de chiffres et de dièses) ainsi qu’un nom d’utilisateur et un mot de passe sont généralement requis. Vous aurez accès à ces informations en souscrivant un abonnement data ou en contactant vos opérateurs. Une fois le téléphone branché au PC et le forfait data en poche, la suite des opérations consiste à créer une nouvelle connexion via les outils réseau adéquats de Windows. Pour ce faire, laissez-vous guider par l’assistant de configuration. Il vous sera demandé de baptiser cette connexion, de choisir le modem à exploiter, et d’entrer vos identifiants ainsi que le numéro d’appel. Il suffira ensuite de cliquer sur la connexion créée dans le menu Démarrer pour lancer la liaison avec le réseau mobile.

Dans la grande majorité des cas, vous aurez besoin de souscrire une option DATA auprès de votre opérateur afin de pouvoir utiliser votre téléphone avec votre PC pour surfer sur le net.

périphériques pour coupler les appareils et vérifier que les éventuelles options de modem du mobile sont bien paramétrées. Mais cette solution a deux inconvénients, elle utilise la batterie de votre téléphone et les débits peuvent être limités par la liaison Bluetooth dont la bande passante est plus faible que la 3G, par exemple. La version Bluetooth 1.2 offre 1 Mbps et la 2.0 EDR atteint 3 Mbps.

Une fois créée, la connexion au réseau mobile est accessible via le menu connexion de Windows.

<60>

PC Update janvier/février 08

La connexion Internet à partir d’un mobile suppose ensuite que vous demandiez cette option en plus de votre abonnement mobile, des forfaits dits data généralement facturés au volume. Dans tous les cas, vous aurez besoin de quelques données afin de créer la

L’utilitaire Vodafone livré avec la clé 3G SFR est très simple d’usage, il permet de surveiller sa consommation et de gérer ses SMS.

Un numéro de téléphone spécial ainsi que des identifiants sont nécessaires pour se connecter aux réseaux mobiles.


PCU33-Internet Nomade.qxd

17/12/07

Le modem USB de SFR est une clé USB accueillant une carte SIM. Il est compatible avec les réseaux GPRS/EDGA/3G/3G+.

16:07

Page 61

Les offres data et Internet mobile Offres data • Pour les abonnés Orange (GPRS/EDGE/3G/3G+): Option Internet : 6 euros/mois (offre limitée à 10 Mo) Option plus d’Internet : 20 euros/mois (offre limitée à 60 Mo) • Pour les abonnés Bouygues (GPRS/EDGE) : option data pocket 15 Mo : 9,90 euros/mois (0,002 euro/ko au-delà ; 0,001 euro/ko depuis l’étranger) 50 Mo : 19,90 euros/mois (0,0005 euro/ko au-delà ; 0,001 euro/ko depuis l’étranger)

II : INTERNET 3G+ DIRECTEMENT SUR PC Plusieurs opérateurs offrent depuis peu des modems GPRS/EDGE/3G/3G+ sous la forme d’une clé USB et d’une PC Card afin de connecter votre PC à Internet sans passer par un téléphone portable. Là encore, tous les forfaits associés sont proposés sous forme de passes comptés au temps ou au volume de données mais ils sont souvent plus avantageux que les options data des mobiles. Nous avons pu tester le modèle de SFR.

Test de la clé 3G+ SFR Le modem USB 3G de SFR est compatible avec Windows 2000, XP et Vista ainsi que les réseaux mobiles GPRS/EDGE/3G/3G+. Il se présente sous la forme d’une clé USB au sein de laquelle doit être insérée une carte SIM livrée avec le produit. Le modem est reconnu comme un lecteur amovible et contient déjà les pilotes et les outils nécessaires. Leur installation se lance dès la connexion de la clé sur le PC. Pas besoin donc d’aller chercher les pilotes sur le Net ou sur un CD, ni même de les mettre à jour, l’application est censée le faire d’elle-même lorsque vous l’utilisez. L’utilitaire livré nommé Vodafone Mobile Connect fonctionne très simplement et dispose déjà de tous les paramètres de connexion. Il suffit d’entrer le code PIN de la carte SIM pour accéder au logiciel et de cliquer ensuite sur le bouton Connexion pour lancer une liaison avec le réseau mobile. Le modem choisit automatiquement le signal

• Pour les abonnés SFR (GPRS/EDGE/3G/3G+): Sans option : 0,50 euro/2 Mo 10 Mo : 5 euros/mois Soir et week-end : 500 Mo le soir et le week-end (du lundi au vendredi entre 18 h et minuit, du vendredi minuit au dimanche minuit et les jours fériés), plus 60 Mo le reste du temps 1 Go : 50 euros/mois

Offres PC Internet mobile • Chez Orange : offres Internet Everywhere Sans engagement : PC Card GPRS/EDGE/3G/3G+ (79 euros la carte) Passe 20 min : 3 euros (valable 24 h après la première connexion et sur les hotspots Wi-Fi Orange) Passe 2 h : 14 h (valable 30 jours après la première connexion et sur les hotspots Wi-Fi Orange) Passe soirée : 12 euros (valable 1 soir, de 18 h à minuit et sur les hotspots Wi-Fi Orange) Passe week-end : 15 euros (valable 1 week-end, du vendredi au dimanche minuit et sur les hotspots Wi-Fi Orange) Avec engagement 24 mois ou 12 mois (4,50 euros/mois supplémentaire) : clé USB 3G+/3G/EDGE/GPRS Passe 3 h : 24 euros/mois (avec options 3G+ à 4 euros/mois ; 0,15 euro/min au-delà valable sur les hotspots Wi-Fi Orange) Illimité soir et week-end : 40 euros/mois (le soir de 18 h à minuit et du samedi au dimanche minuit, dans les limites des 500 Mo/mois ; 0,20 euro au-delà - valable sur les hotspots Wi-Fi Orange) Illimité : 70 euros/mois (dans la limite de 1 Go ; 0,20 euro au-delà - valable sur les hotspots Wi-Fi Orange) • Chez SFR : clé USB GPRS/EDGE/3G/3G+ 25 Mo : 25 euros/ mois avec engagement 12 mois, 20 euros/mois avec engagement 24 mois (option 3G+ 5 euros/mois - au-delà 1 euro/Mo) 1 Go : 60 euros/mois avec engagement 12 mois, 55 euros/mois avec engagement 24 mois Illimité soir et week-end : 35 euros/mois avec engagement 12 mois, 30 euros/mois avec engagement 24 mois (dans la limite de 500 Mo du lundi au vendredi entre 18 h et minuit, du vendredi minuit au dimanche minuit et les jours fériés, plus 60 Mo le reste du temps) • Chez Bouygues : clé USB GPRS/EDGE 200 Mo : 34,90 euros/mois avec engagement 12 mois, 29,90 euros avec engagement 24 mois

Orange, Bouygues et Orange disposent aussi de ce type d’offres Internet pour PC.

• Chez Auchan Télécom : clé USB GPRS/EDGE Pack Hyper : 90,90 euros (clé USB fournie plus 5 h de connexion dans la limite des 50 Mo, valable 45 jours) Carte SIM seule : 29,90 euros (5 h de connexion dans la limite des 50 Mo) Recharges : de 7 euros pour 1 h/10 Mo (valable 10 jours) à 75 euros pour 20 h/200 Mo (valable 90 jours).

PC Update janvier/février 08

<61>


PCU33-Internet Nomade.qxd

17/12/07

16:08

Page 62

Pratique INTERNET NOMADE Rappels : de la 1G à la 4G Dans les années 70/80,la première génération de téléphones mobiles 1G est apparue,en particulier dans les voitures.Ces téléphon es très volumineux possédaient un mode de fonctionnement analogique,offraient une couverture du territoire limitée,une confidentia lité des communications non garantie et plusieurs standards de réseaux cellulaires qui sont vite devenus saturés.Ils ont donc rapide ment laissé leur place à la seconde génération de mobiles 2G utilisant des communications numériques.La principale norme 2G utilisée en Europe est le GSM (Global System for Mobile communications).Elle permet de transmettre la voix ainsi que des données en faib le volume comme des SMS ou des MMS avec un débit maximal de 9,6 kbps.Des extensions de cette norme GSM ont par la suite été mises au point pour augmenter les débits.Le GPRS (General Packet Radio System) a permis d’obtenir des débits théoriques maximaux de 114 kbps (43 kbps en pratique) en utilisant le réseau GSM pour la voix et le GPRS pour les données.Cette technologie a été bapt isée 2.5 G et a offert un accès plus confortable aux services WAP et Internet légers. La technologie EDGE (Enhanced Data Rates for Global Evolution),aussi appelée 2.75 G,est une autre évolution de la norme GSM.Ses débits descendants atteignent théoriquement 384 kbps mais ils plafonnent généralement vers 250 kbps.Elle a l’avantage de ne pas nécessiter un renouvellement complet des équipements réseau,ce qui permet une couverture étendue sur le territoire.Pour exemple , la couverture chez Orange est de 99 % de la population sur tous les réseaux GSM/GPRS/EDGE, soit 91 % du territoire. En 2004,est ensuite apparue la 3G,basée sur la norme UMTS (Universal Mobile Telecommunications System).Elle a permis,entre autres,l’arrivée de la visiophonie,de la télévision et du haut débit mobile en général.La 3G a nécessité la mise en place de no uvelles infrastructures parallèles au réseau GSM/GPRS et a donc une plus faible couverture pour le moment.Elle atteint environ 60-65 % de la population française aujourd’hui et permet de faire transiter davantage de données simultanément avec des débits bien supérieurs à ceux permis par le GSM et GPRS.Ils peuvent atteindre jusqu’à 2 Mbps à partir d’un lieu fixe,384 kbps en utilisation piétonne et 144 kbps pour une utilisation mobile. En 2006,la 3G+ (ou 3.5G) basée sur la technologie HSDPA (High Speed Downlink Packet Access) a été introduite.Fonctionnant sur l e même réseau que l’UMTS,elle couvrira bientôt 100 % du réseau offert par la 3G.La 3G+ est la norme la plus rapide avec des débit s de 3,6 Mbps en téléchargement et 384kbps en débit montant.La 3G+ va évoluer rapidement grâce à la technologie HSUPDA à partir de 2008 avec 1,4 Mbps en débit montant et 4 puis 7 Mbps en débit descendant au cours de l’année.La technologie 3G+ est théoriquement capable d’aller jusqu’à 14,04 Mbps en débit descendant.A l’avenir,la 4G sera certainement assurée par le réseau Wimax. Technologie

Appellation

Capacités

GSM

2G

GPRS

2.5G

EDGE

2.75G

UMTS

3G

Transfert de voix ou de données numériques de faible volume Transfert de voix ou de données numériques de volume modéré Transfert simultané de voix et de données numériques Transfert simultané de voix et de données numériques à haut débit Transfert simultané de voix et de données numériques à haut débit

HSDPA

3G+

réseau le plus puissant selon votre localisation et se connecte donc de lui-même en GPRS, EDGE, 3G ou 3G+. Il est aussi possible de forcer la connexion à un réseau Lorsque vous êtes sous un réseau 3G+, le modem se connecte à 3.6 Mbps en débit descendant et offre des débits réels de plus de 200Ko/sec en téléchargement.

<62>

PC Update janvier/février 08

Débit théorique descendant 9,6 kbps

Débit théorique montant 9,6 kbps

114 kbps

48 kbps

384 kbps

171 kbps

Jusqu’à 2 Mbps

384 kbps

3,6 Mbps

384 kbps

précis. Le programme permet de gérer la consommation au volume ou à la durée grâce à un compteur et aussi d’envoyer et de recevoir ses SMS.

Les forfaits Internet 3G+ sont limités en temps ou en volume. Ils interdisent aussi l’accès à certains services comme le Peer to Peer et les newsgroups.

Notre situation géographique nous a permis d’exploiter le réseau 3G+ et d’avoir une connexion à 3,6 Mbps mais nous avons rencontré quelques problèmes lors de nos tests de navigation. Lors des premiers essais, certains sites Web, et notamment Google, étaient inaccessibles. Après plusieurs réinstallations du produit sur différents PC et avec des OS différents, la navigation est restée assez aléatoire pendant quelques jours. Nous avons d’ailleurs pu remarquer qu’il s’agissait d’un problème de DNS car lorsque les sites Web étaient atteints à partir leur adresse IP et non de leur adresse www, tout fonctionnait parfaitement. Puis le modem s’est mis à marcher parfaitement au bout d’un moment et sans aucun souci depuis. En pratique, nous avons atteint des débits descendants de plus de 200 ko/s en 3G+. On est donc loin des débits théoriques mais cette bande passante reste confortable. La limite en volume de données est néanmoins très restrictive. Difficile de télécharger de la musique (sur iTunes, par exemple) ou de faire de la VoD par exemple, elle serait vite atteinte. Des sites comme YouTube ou DailyMotion demandent également une bande passante élevée. En pratique, une séance de surf de 3h consomme entre 30 et 40 Mo, une page Google pèse environ 50ko et une classique peut aller jusqu’à 1 Mo. Heureusement, le cache des navigateurs évite de recharger entièrement les pages déjà visitées. Le minimum pour un forfait utilisable au quotidien est d’environ 500Mo. Notez d’autre part que les réseaux mobiles ne sont pas adaptés aux joueurs en raison d’un ping assez élevé de l’ordre de 500 ms. Les connexions à Internet de ce type sont donc très pratiques pour avoir un accès au Web presque n’importe où en France mais il s’agit surtout d’un accès d’appoint qui vous limitera à de la navigation simple et de la gestion d’e-mails.


PCU33-pc de marque.qxd

17/12/07

15:06

Page 64

Dossier PC DE MARQUE

Un

PCmarque de

vaut-il un PC assemblé ? Par : Thomas Olivaux

Pour un passionné d’informatique, en particulier de hardware, le PC de marque représente tout ce qu’il y a de plus détestable. Composants de mauvaise qualité, montage perfectible, prix trop élevés… et si tout cela avait changé ? <64>

PC Update janvier/février 08


PCU33-pc de marque.qxd

17/12/07

15:06

Page 65

l’exception des ordinateurs portables, nos magazines ont très rarement parlé des PC de grande marque. En effet, en bon fan de matériels que nous sommes, nous faisons partie de ceux qui privilégient l’assemblage de PC à l’aide de composants choisis plutôt que l’achat de machines toutes faites pour lesquelles nous ne contrôlons pas tout. Cela dit, les temps changent, il ne faut pas mener une grande analyse du marché des PC de marque pour constater que les unités centrales aux composants totalement inconnus, aux possibilités d’upgrade restreintes et aux prix parfois farfelus sont beaucoup moins nombreuses, laissant peu à peu la place à des ordinateurs plus proches de ceux que nous affectionnons.

A

DES STYLES DIFFÉRENTS Parler de PC de marque revient à parler d’automobile ou d’habillement, nous trouvons de tout et n’importe quoi. Si des marques historiques existent toujours, comme HP ou même IBM – qui ne produit plus d’ordinateurs à destination du grand public – se sont installées à côté d’elles certaines un peu plus souples à l’image de Dell qui permet de choisir une bonne partie des composants de son PC et d’autres marques s’adressant aux passionnés, les hardcore users – dont font partie les hardcore gamers – comme Alienware ou, plus récemment, le retour de Commodore. Enfin, en sus de ces nombreux constructeurs, les e-tailers et autres grandes enseignes de la vente de composants proposent aussi des PC assemblés par leur soins, vendus complets, opérationnels et garantis en tant que tels. Il va de soi que ces machines nous semblent, a priori, plus attrayantes que celles des grandes marques « à l’ancienne ». Mais alors, pourquoi continuer d’assembler nos ordinateurs ? Pour répondre à cette question, nous avons testé cinq machines de grande marque, en nous focalisant sur l’essentiel, à savoir l’unité centrale. Ces PC ont été sélectionnés sans logique particulière, si ce n’est de bien représenter la marque en question et de ne pas atteindre des prix totalement irréalistes. Rendez-vous à la fin des tests pour le verdict !

Question d’équilibre Avant même de tester quelques machines, nous attirons votre attention sur un facteur très important qui est le choix des composants. Le passionné que vous êtes forcément, lecteur de PC Update, sait à quel point il est important de monter un PC équilibré d’un point de vue des performances et c’est une chose qu’il faut constamment vérifier à l’achat d’un PC de marque. En effet, bien que ça soit moins le cas qu’autrefois, il n’est pas rare de croiser un PC de marque totalement déséquilibré, ce qui est particulièrement le cas des machines d’entrée de gamme, celles qui ont été par exemple proposées pour Noël en grande distribution. A quoi bon acheter un PC avec un Core 2 Quad s’il n’y a qu’un giga de RAM et une carte graphique embarquée à la carte mère type Intel GMA 3100 ?

PC Update janvier/février 08

<65>


PCU33-pc de marque.qxd

17/12/07

15:07

Page 66

Dossier PC DE MARQUE

Dell XPS 420 Configuration testée : 999 euros Fiche Technique • Processeur : Intel Core 2 Quad Q6600 • Carte mère : propriétaire Dell format BTX, chipset Intel X38 • Connecteurs d’extension : PCI-E 16X x1, PCI-E 8X x1, PCI-E 1X x1, PCI x3 • Mémoire : 2 Go DDR2-667 (2x 1 Go) • Disques durs : 2x 250 Go 7200 tours 8 Mo SATA en RAID 0 • Graveur : DVD 16X multiformat • Carte graphique : GeForce 8600 GTS • Carte son : HD Audio intégrée à la carte mère avec sorties numériques (optique + coaxiale) • Carte réseau : Gigabit Ethernet intégrée à la carte mère • USB 2.0 : x10 (2 à l’avant, 6 à l’arrière, 2 via prise interne vacante) • FireWire : x2 (1 à l’avant, 1 à l’arrière) • Boîtier : minitour (5,25" en façade x2, 3,5" en façade x2, 3,5" interne x2) • Alimentation : 375 W • Divers : afficheur LCD intégré dans le boîtier, souris optique + clavier • OS : Microsoft Windows Vista Edition Familiale Premium • Garantie : 1 an, garantie Premium XPS Flexibilité de la configuration à l’achat Un peu cher Boîtier/alim peu standard (BTX) BIOS bridé

XPS 720, encore plus fort Pour les joueurs en quête d’un PC superperformant, Dell propose la gamme XPS 720. Un look monstrueux, une carte mère SLI… et un prix astronomique ! En effet, il faut déjà débourser 1 500euros pour la machine à base de Q6600 (230euros dans le commerce) avec deux 8600 GTS (340 euros dans le commerce) et c’est tout, pas possible d’avoir mieux. Il faut pour profiter de deux 8800 grimper au modèle XPS 720 H2X, un véritable monstre embarquant un Core 2 Extreme refroidi par un système Peltier + eau et deux 8800 GTX. Et c’est une nouveauté chez Dell, il est possible d’overclocker ce PC. Enfin bon, à 3 900 euros le prix d’appel, vous ne serez pas nombreux à craquer, sachant qu’à ce tarif, il n’y a que 2 Go de RAM, pas d’écran et un Vista qui n’est toujours pas en édition Intégrale.

<66>

PC Update janvier/février 08

e premier PC que nous essayons, premier par simple ordre alphabétique, est proposé par Dell. Il est issu de la gamme XPS, la série de PC hautes performances conçue pour les joueurs. Parmi les moins chères, nous avons testé une variante du XPS 420, vendue 999euros (949 euros courant décembre grâce à une promotion disponible au moment où nous écrivons ces lignes).

L

Cette machine assez réussie esthétiquement est complète et correctement équilibrée. La 8600 GTS ne suffira pas à satisfaire nombre de joueurs, un E6850 dual core à 3 GHz aurait été selon nous plus subtil qu’un Q6600 quad core à 2,4GHz et surtout la DDR-667 semble un peu légère aujourd’hui, mais c’est globalement correct. Le montage est soigné, l’ensemble étant assez étriqué vu la compacité du boîtier. Dell a prévu la manipulation par l’utilisateur, les pièces concernées étant toutes en plastique bleu (fixations des disques durs, du lecteur optique…) ; d’autre part, sauf pour changer la carte graphique, vous pouvez manipuler cet ordinateur sans outils, y compris l’ouverture des panneaux. Ce PC semble assez original mais il repose en fait sur le format BTX. L’ouverture pour accéder aux composants se fait donc par le côté opposé à ce dont nous avons l’habitude. Déplorons

l’alimentation assez modeste (375 W, avec un seul connecteur PCI-Express). Pour installer une carte de type 8800 GTX, 8800Ultra ou HD2900 (cartes qui requièrent deux connecteurs), il faudra la changer, ce qui n’est pas possible vu son format. Comme toujours chez ce constructeur, cette machine est personnalisable mais pour une fois, vous ne pourrez pas modifier le choix du processeur. Il est possible en revanche d’ajouter de la mémoire à prix d’or, le passage de 2 Go de DDR2-667 à 2Go de DDR2-800 est facturé 80 euros, le prix de 2 Go de DDR2-800 achetés séparément, celui de 2 Go de DDR2-667 à 4Go de DDR2-800 étant carrément proposé à 290 euros. L’upgrade des disques durs ou de la carte graphique est plus raisonnable, le passage de la 8600 GTS à la 8800GT coûte 99 euros, c’est le même écart dans le commerce aujourd’hui.


PCU33-pc de marque.qxd

17/12/07

15:08

Page 67

HP Pavilion Elite m9070.fr Configuration testée : 999 euros ous poursuivons par l’essai d’un PC HP, une marque «traditionnelle» par rapport aux sociétés plus modernes spécialisées dans les PC haut de gamme ou aux e-tailers qui fournissent des machines préassemblées. Parmi les gammes grand public, HP propose pour les utilisateurs un peu plus exigeants que la moyenne la série Pavilion Elite m9000. Puisque nous sommes de ceux là, nous avons testé l’un d’entre eux, le m9070.fr.

N

Vendu quasiment 1 000 euros, le même tarif que le Dell qui précède, il n’offre pas exactement les mêmes caractéristiques. Si la

Fiche Technique • Processeur : Intel Core 2 Quad Q6600 • Carte mère : propriétaire HP, chipset Intel G33 • Connecteurs d’extension : PCI-E 16X x1, PCI-E 1X x2, PCI x1

mémoire passe de deux à trois gigas, déplorons la carte graphique, une modeste 8500 GT. Si la 8600 GTS n’est pas l’idéal pour jouer… la 8500 GT ne permet pas du tout de profiter des titres récents. Une 8500 GT 512 Mo qui plus est, l’exemple même de l’arnaque qu’il faut éviter – ayons une pensée émue pour les personnes non averties qui l’achètent en pensant avoir un monstre de puissance puisque cette machine propose une GeForce 8 avec pas moins de 512 Mo ! Il est toutefois assez fonctionnel, le lecteur de cartes mémoire est de série par exemple, ainsi que le réseau sans fil Wi-Fi. Compatible Viiv, ce PC est également livré avec une télécommande compatible Media Center, c’est appréciable.

La série Pavilion Elite m9000 propose une télécommande Media Center de série.

• Mémoire : 3 Go DDR2-667 (3x 1 Go) • Disques durs : 500 Go 7200 tours • Graveur : DVD 16X multiformat • Carte graphique : GeForce 8500 GT 512 Mo • Carte son : HD Audio intégrée à la carte mère avec sorties numériques (optique + coaxiale) • Cartes réseaux : Gigabit Ethernet + WiFi 54 G intégrées à la carte mère • USB 2.0 : x6 (2 à l’avant, 4 à l’arrière) • FireWire : x2 (1 à l’avant, 1 à l’arrière) • Boîtier : minitour (5,25" en façade x2, 3,5" interne x2, HP Pocket Media Drive Bay en façade) • Divers : lecteur de cartes, souris optique et clavier sans fil, télécommande HP Vista Media Center • OS : Microsoft Windows Vista Edition Familiale Premium • Garantie : 1 an, reprise et retour, pièces et main-d’oeuvre Wi-Fi Compatible Media Center, télécommande fournie Un peu cher Carte graphique trop faible (sauf si vous ne jouez pas) BIOS bridé

Le boîtier est d’assez bonne qualité. Comme c’est la mode, il propose sur le dessus une surface avec un vide-poches et le lecteur optique est invisible. Il arbore une robe noire brillante, comme le Dell, ses flancs sont noirs également. Notons la présence d’une baie baptisée HP Pocket Media Drive, un système de rack propriétaire HP qui permet d’installer très facilement et à chaud un disque dur additionnel, vendu en option. Le graveur de DVD offre la fonction LightScribe. Le système d’exploitation est fourni, il s’agit de Vista Edition Familiale Premium dont la valeur marchande en OEM est d’un peu plus de 100 euros, mais 1 000 euros le PC sans écran trop peu puissant pour jouer, c’est tout de même cher payé. En effet, monté par nous-même, un PC Q6600, avec 3 Go de RAM, une capacité de stockage de 500 Go et Windows Vista, sans oublier un boîtier milieu de gamme et un graveur de DVD ne coûterait que 800 à 900 euros tout en bénéficiant d’une carte mère ayant un bien meilleur potentiel, car le BIOS du HP est bridé au maximum.

PC Update janvier/février 08

<67>


PCU33-pc de marque.qxd

18/12/07

16:07

Page 68

Dossier PC DE MARQUE

Materiel.net Shaman Configuration testée : 2 550 euros otre troisième PC ne vient pas d’une marque qui ne fait que construire des ordinateurs complets, mais d’un e-tailer, c'est-à-dire d’un gros revendeur en ligne qui propose également ses PC préassemblés. Le Shaman est un modèle très haut de gamme vendu 2550 euros, notamment en raison de la présence d’un tout nouveau Core 2 Extreme QX9650 de génération Penryn, puisque le Shaman en vente jusqu’ici avec un «simple» Core 2 Quad Q6600 ne coûtait que 1 750 euros.

N

Changement radical par rapport aux deux PC de marque testés précédemment, nous avons ici affaire

exclusivement à des composants connus et, vu le prix, de qualité. Ca commence par l’enveloppe extérieure, un bel Antec P180 accompagné d’une alimentation d’excellente facture, une Seasonic S12 de 650 W. La carte mère est une Asus P5K Premium avec Wi-Fi, un très bon modèle P35, sur laquelle prennent place un Core 2 Extreme QX9650 ainsi que deux barrettes de DDR2 hautes performances, de la G.Skill DDR2-1066. « Dommage », il n’y a que deux gigas, ça paraît presque léger par rapport au reste de la machine, surtout son prix. Notons à propos du PC précédent équipé de trois gigas, que ce choix étrange s’explique par le fait que Windows Vista 32 bits ne sait pas tirer un réel profit de plus de mémoire, il faudrait une licence 64 bits. Niveau graphisme, nous avons ici droit à une puissante 8800GTX, de quoi jouer très confortablement. Contrairement aux PC de marque assemblés à la chaîne en usine, ces machines sont montées une par une « en magasin» si bien que nous devons ici juger de la qualité du montage. Il n’y a rien à redire, c’est fait très proprement, les fils sont bien passés et le flux d’air n’est pas entravé. Difficile de savoir si toutes les machines montées sur commande bénéficient du même traitement, mais ce fut ici très appréciable. Niveau silence, c’est un poil moins bien que les précédentes. Nous ne pouvons pas dire que ce PC est bruyant, mais le disque dur ultrarapide Raptor (36 Go, le minimum syndical pour une installation de Windows Vista) se fait entendre et le ventirad Asus Silent Square Pro n’est pas non plus la référence niveau silence, bien qu’il propose un réglage manuel du ventilateur pour y remédier.

<68>

PC Update janvier/février 08

Fiche Technique • Processeur : Intel Core 2 Extreme QX9650 • Carte mère : Asus P5K Premium, chipset Intel P35 • Connecteurs d’extension : PCI-E 16X x2 (dont un en 4X), PCI-E 1X x2, PCI x2 • Mémoire : 2 Go DDR2-1066 (2x 1 Go) • Disques durs : 36 Go 10 000 tours + 750 Go 7 200 tours • Graveur : DVD 18X multiformat • Carte graphique : GeForce 8800 GTX • Carte son : HD Audio intégrée à la carte mère avec sorties numériques (optique + coaxiale) • Cartes réseau : Gigabit Ethernet + WiFi G intégrées à la carte mère • USB 2.0 : x10 (2 à l’avant, 6 à l’arrière, 2 via prise interne vacante) • FireWire : x2 (1 à l’avant, 1 à l’arrière) • Boîtier : Antec P180 • Alimentation : Seasonic S12 650 W • Divers : Souris optique + clavier sans fil • OS : N/A • Garantie : 1 an Qualité des composants Montage Prix ? (le CPU impacte beaucoup trop - le tarif) Aucune offre logicielle


PCU33-pc de marque.qxd

17/12/07

15:10

Page 69

Medion PC Multimedia MD6644 Configuration testée : 999 euros uatrième essai pour cet article, un PC de marque Medion. Vendu à 1000 euros comme les Dell et HP précédemment testés, voyons ce qu’il offre de plus !

N

Fiche Technique • Processeur : Intel Core 2 Quad Q6600 • Mémoire : 3 Go DDR2-667 (3x 1 Go) • Disques durs : 2x 360 Go 7200 tours • Graveur : DVD 18X multiformat • Carte graphique : GeForce 8800 GT 320 Mo • Carte son : HD Audio intégrée à la carte mère • Carte réseau : Gigabit Ethernet intégrée à la carte mère • USB 2.0 : x8 (2 à l’avant, 6 à l’arrière) • FireWire : x1 • Boîtier : minitour (5,25" en façade x2, 3,5" interne x2, 3,5" en façade x1) • Divers : lecteur de carte, souris et clavier • OS : Microsoft Windows Vista Edition Familiale Premium • Garantie : 1 an, retour atelier Rapport qualité/prix BIOS limité/overclocking impossible Possibilités d’évolution

Dès le premier coup d’oeil, cet ordinateur semble moins haut de gamme que les autres, le boîtier étant plus petit et plus « plastique ». En dehors de cet état de fait, il s’agit d’une machine plutôt puissante, même plus puissante que les Dell et HP du même prix ! En effet, la carte graphique fait un net bon en avant puisqu’il s’agit là d’une 8800 GTS 320 Mo. Le processeur est encore un quad core, un Q6600 cadencé à 2,4 GHz, il est épaulé par trois gigas de DDR2. C’est la machine à ce tarif qui offre le maximum de stockage, deux disques durs de 360 Go (en RAID !) soit 720 Go. Derrière la façade escamotable, outre un graveur de DVD multiformat se cache un lecteur de cartes, c’est une petite attention proposée de série (comme chez HP) qui est fort agréable, surtout vu le tout petit prix de cet élément. La connectique est assez complète, il y a des ports USB 2.0 et Firewire ainsi que deux eSATA, des prises son devant et derrière. Déplorons seulement l’absence de sortie audio numérique, ce qui est pénalisant si vous souhaitez le raccorder à un ampli audio-vidéo de salon. A l’intérieur, c’est assez serré, il sera difficile de faire évoluer la machine vu que les deux emplacements internes pour disques durs sont déjà sollicités et qu’un des deux emplacements 5,25" l’est aussi. Pour ceux qui seraient tentés d’installer une GeForce plus puissante encore, notons que l’alimentation (400 W) ne propose qu’un seul connecteur PCIExpress. Le BIOS de la machine est, comme hélas sur la totalité des PC de marque, totalement bridé. A part régler l’heure et constater la présence des disques durs, pas grand-chose à y faire, surtout pas overclocker. Dommage.

Semblant un peu plus « cheap », ce PC Medion est finalement plus puissant que les Dell et HP testés au même prix grâce à sa GeForce 8800 GTS.

Ce PC est aussi livré avec un OS, Windows Vista Edition Familiale Premium une fois de plus. Le rapport qualité/prix de cette machine est plutôt bon, il faudrait débourser la même somme d’argent pour s’acheter un PC en pièces détachées de puissance équivalente. Vous auriez au moins le choix du boîtier et surtout de la carte mère.

PC Update janvier/février 08

<69>


PCU33-pc de marque.qxd

17/12/07

15:11

Page 70

Dossier PC DE MARQUE

Plugsquare Plug PC Maestro V 1.0 Configuration testée : 2 390 euros ous souhaitions tester un PC proposé par LDLC, le plus gros e-tailer français, nous avons reçu une machine Plugsquare. Rassurez-vous, cette nouvelle marque s’adressant avant tout aux musiciens appartient à LDLC et leurs machines sont montées de la même façon, ce qui nous permet d’avoir une idée de la qualité des PC du géant. Le Plug PC Maestro V 1.0 (à vos souhaits) est une machine surpuissante destinée à devenir le centre de votre création musicale. Proposant de nombreux packs en option comme des suites logicielles musicales avec des enceintes de studio, nous n’avons testé

N

Fiche Technique • Processeur : Intel Core 2 Extreme QX9650 • Carte mère : Asus P5K, chipset Intel P35 • Connecteurs d’extension : PCI-E 16X x2 (dont un en 4X), PCI-E 1X x2, PCI x2 • Mémoire : 4 Go DDR2-800 (2x 2 Go) • Disques durs : 74 Go 10 000 tours (Raptor 150) + 500 Go 7 200 tours dans boîtier externe USB 2.0

que l’unité centrale nue (sans système d’exploitation ni même d’ensemble clavier/souris) qui coûte déjà la bagatelle de 2 390 euros. Pour ce prix, nous avons droit à la crème des processeurs du moment, un Intel QX9650 (Penryn quad core à 3GHz) qui est ici accompagné de quatre gigas de DDR2 (2x 2 Go Corsair 6400 C5), l’ensemble sur une carte mère Asus P5K. La carte graphique n’est pas un foudre de guerre, il ne s’agit que d’une GeForce 8600 GT (fanless), qui est vraiment légère pour jouer mais rappelons que ce PC est conçu pour satisfaire des exigences de MAO (musique assistée par ordinateur). Tout ce beau matériel prend place dans un superbe boîtier Cooler Master Cosmos et se fournit en énergie à l’aide d’une alimentation Seasonic S12 500 W. Le processeur est refroidi par un ZEROtherm Nirvana NV-120 assez silencieux ce qui fait que le PC complet ne génère pas beaucoup de bruit. Le disque dur, ultrarapide, est certes un Raptor à 10 000 tours par

• Graveur : DVD 16X multiformats

minute, mais les panneaux du Cosmos avec mousse isolante intégrée absorbent une bonne partie des nuisances. Le montage de la machine est de première qualité là aussi, tous les fils passent par les ouvertures prévues à cet effet dans le Cooler Master.

• Carte graphique : GeForce 8600 GT • Carte son : HD Audio intégrée à la carte mère avec sorties numériques (optique + coaxiale) • Carte réseau : Gigabit Ethernet intégrée à la carte mère • USB 2.0 : x10 (2 à l’avant, 6 à l’arrière, 2 via prise interne vacante) • Firewire : x2 (1 à l’avant, 1 à l’arrière) • Boîtier : Cooler Master Cosmos • Alimentation : Seasonic S12 500 W • Divers : N/A • OS : N/A • Garantie : 1 an Montage Silence Qualité des composants Prix Disproportion du processeur, même pour un usage MAO

<70>

PC Update janvier/février 08

Comme c’était le cas pour la machine Materiel.net, ce PC Plugsquare est monté à la perfection. Est-ce toujours le cas ?

L’énorme défaut de ce PC est son prix, certes il est plombé par un QX9650 affiché 1000euros à l’unité (alors qu’un E6850 à 230 euros aurait largement suffi), nous arrivons à reproduire une machine similaire chez LDLC pour moins de 2 000 euros (soit 400 euros de moins). Pourquoi un tel écart ? Les musiciens sont-ils si peu regardants à la dépense ? N’hésitez pas à acheter ce même PC chez LDLC, ça vaut le coup.


PCU33-pc de marque.qxd

17/12/07

15:11

Avis de la ous savez quoi ? Nous sommes heureux ! A l’origine, lorsque nous avons lancé l’idée de cet article, nous aurions pensé que les choses avaient beaucoup évolué du

V

Page 71

Rédaction côté des marques. En effet, plus d’une fois nous nous sommes dit en voyant les premiers prix chez certains constructeurs, des machines complètes licence Windows comprise pour 400 euros, mais comment font-ils ? En y regardant de plus près, malgré quelques qualités indéniables, il y a toujours quelque chose qui cloche.

BOF BOF Les PC de grande marque (Dell, HP, Medion…) souffrent globalement des mêmes tares que nous reprochons généralement aux ordinateurs portables, à savoir qu’ils ne sont pas assez ouverts. Bien qu’ils soient nettement plus standard qu’autrefois (cartes mères ATX, cartes graphiques PCIExpress, etc..) et que le montage soit globalement très bon, les BIOS ne sont toujours pas comparables à ceux de nos cartes mères, loin s’en faut. D’autre part, bien que ça soit un plus lorsque l’on souhaite l’acquérir, il n’est pas possible d’acheter ces machines sans payer un Windows Vista, même si l’on a déjà sa licence, si l’on préfère XP ou même

Les marques spéciales power users Nous n’avons pas vraiment parlé des marques qui se consacrent exclusivement aux power users, joueurs en tête. Nous pensons avant tout à Alienware, mais également à Commodore récemment ressuscité, des marques chez qui nous n’avons pas réussi à avoir de machine. Ces marques se situent à mi chemin entre la machine préassemblée et la machine de grande marque. Offrant des designs et des performances généralement alléchants, une simple analyse des fiches techniques laisse apparaître des prix de vente vraiment trop élevés.

Linux… Niveau silence rien à redire, les PC de marque sont aussi bons que les PC assemblés, meilleurs même que ceux des personnes qui se contentent du ventirad d’origine AMD ou Intel. Question évolutivité, tout dépend du modèle bien entendu. Il n’est pas rare d’être confronté à une alimentation un peu juste ou limitée en nombre de connecteurs sans compter que les cartes mères, bien qu’ATX, utilisent des subtilités telles qu’une prise en façade pour les boutons et diodes qui ne bénéficient d’aucune documentation et dont la prise en provenance du boîtier ne peut être scindée en petits morceaux si l’on souhaite justement remplacer la carte mère. Il y a enfin quelques remarques à faire concernant l’homogénéité des PC, bien que celle des machines testées ici soit globalement satisfaisante. Pourquoi continuer à utiliser de la DDR2-667 lorsque l’on propose des processeurs puissants quad core et que la DDR2-800 coûte plus ou moins le même prix ? Pourquoi proposer une 8500 GT 512 Mo alors qu’une 256 Mo aurait été plus que suffisante et aurait permis une économie d’une dizaine d’euros ? Notons enfin la réussite marketing d’Intel, les cinq machines testées embarquent un quad core alors que ces processeurs sont encore assez peu exploités. Finalement, nous disions déjà des années en arrière de se méfier des PC de marque, il ne faut pas acheter avant tout un beau processeur, c’est encore assez vrai. Toutes ces machines fonctionneraient aussi bien si ce n’est mieux avec un dual core de meilleure fréquence comme un E6750 et coûteraient moins cher.

PC E-TAILER, POURQUOI PAS ! Les nombreuses remarques que nous venons de formuler concernent presque exclusivement les PC de grande marque et surtout les machines d’entrée de gamme de grande distribution (que nous avons volontairement écartées du dossier). Si vous achetez votre machine chez un e-tailer comme 1000ordis, Grosbill, LDLC ou Materiel.net, c’est bien plus intéressant. Vous paierez certes le montage une cinquantaine d’euros, mais les composants correspondent à ceux que nous achetons au détail pour nos PC assemblés et vous ne souffrirez d’aucune restriction si ce n’est du déséquilibre possible d’une machine si vous faites le mauvais choix. Prenez juste le temps de bien comparer les prix.

PC Update janvier/février 08

<71>


PCU33-Bios.qxd

18/12/07

16:07

Page 72

Pratique BIOS

Spécial BIOS

Les réglages d’expert

Par : Thomas Olivaux

Comprendre son PC, se dépanner tout seul ou gagner des performances gratuitement, maîtriser le BIOS de sa machine a du bon. Plutôt que d’hésiter à y entrer pour ajuster de nombreux paramètres, suivez le guide et optimisez votre PC ! <72>

PC Update janvier/février 08


PCU33-Bios.qxd

17/12/07

15:54

Page 73

ous le savez, le BIOS est indispensable au fonctionnement de nos PC et pour les paramétrer. De celui-ci, dépendent fonctionnalités et performances. Pourtant, lorsque l’on débute en informatique, rien ne semble plus barbare qu’un BIOS ! Qu’est-ce que c’est ? Que signifie entrer dans le BIOS ? Même au bout de quelques mois (voire des années), si nous savons tous y pénétrer pour ajuster l’heure, la date et changer l’ordre des périphériques de boot après une paire de formatages, nous n’avons toujours pas la moindre idée de la majorité des commandes. Seules de longues heures de bidouilles, essentiellement d’overclocking, garantissent une bonne maîtrise du BIOS et là encore, tout n’est pas acquis.

V

Rassurez-vous, il existera toujours quelques paramètres que nous/vous ne maîtriserons/maîtriserez pas, soit parce qu’ils sont tout nouveaux, soit parce qu’ils sont tellement insignifiants qu’il n’y a pas besoin de s’en préoccuper, ou encore parce que le constructeur de la carte mère a décidé de les renommer à sa façon.

UN PASSAGE OBLIGÉ Il est souvent possible de se satisfaire des réglages du BIOS par défaut. De nombreux PC dans le monde s’en contentent et fonctionnent a priori très bien. Nous estimons toutefois utile de « s’y connaître en matière de BIOS » pour pouvoir se dépanner d’une part, pour améliorer ses performances d’autre part. Les réglages accessibles dans le BIOS sont parfois sensibles, pouvant mener à l’instabilité du PC où à son nonreboot dans le pire des cas, c’est pourquoi il ne faut rien changer sans savoir ce que l’on fait – quoique l’audace et l’expérimentation restent les meilleures façons d’apprendre ce genre de choses. Pour éviter tout problème et simplifier votre découverte/confirmation des réglages du BIOS, nous avons donc concocté ce guide pratique qui se veut très complet. Contrairement aux modes d’emploi des cartes mères, nous ne nous contenterons pas de lister les réglages en énonçant les valeurs possibles mais nous tâcherons, au contraire, d’en expliquer la réelle fonction et l’impact sur le fonctionne-

ment de l’ordinateur. Pour réaliser ce dossier, nous nous sommes basé sur trois cartes mères à base de chipset Intel P35 fabriquées par les leaders du marché : Asus, Gigabyte et MSI. La présence de ces trois marques semble importante pour évoquer leurs spécificités, mais nous n’oublierons pas de parler de celles relatives aux autres chipsets, Intel plus anciens, nVidia, sans oublier tout ce qui concerne les processeurs AMD bien entendu.

A PETITS PAS Pour éviter de faire des bêtises, tant que vous ne maîtrisez pas tout, il est fortement recommandé de ne changer les paramètres du BIOS qu’un à un seulement. Ainsi, si vous rencontrez des problèmes par la suite, vous saurez où chercher. Une autre règle d’or à respecter : « Si je ne sais pas, je ne touche pas. » En effet, pourquoi s’embêter à triturer un paramètre dont vous n’avez strictement

aucune idée du rôle ? Il peut être utile également de noter sur un papier les modifications que vous apportez aux réglages du BIOS, tant que vous n’êtes pas sûr de vous. En cas de pépin, si vous devez réinitialiser le BIOS, vous pourrez plus facilement reproduire la configuration que vous aviez au préalable. Enfin, même si ce guide est indispensable à vos côtés, ne négligez pas le mode d’emploi de votre carte mère qui pourrait donner des détails complémentaires sur votre modèle précis. A vos claviers !

Le BIOS est l’interface entre le matériel et le logiciel. Bien réglé, il assure un fonctionnement optimal du PC.

PC Update janvier/février 08

<73>


PCU33-Bios.qxd

17/12/07

15:55

Page 74

Pratique BIOS

Rôle et structure

du BIOS titre de rappel, le BIOS (Basic Input/Output System) est un «petit» bout de code stocké en dur sur la carte mère, dans une petite puce de mémoire flash (le même genre de mémoire que l’on retrouve sur une clé USB, c’est pourquoi il est possible de le mettre à jour). Ce petit programme est exécuté automatiquement et immédiatement dès le démarrage du PC et c’est ainsi que l’on peut ajuster le fonctionnement de son matériel. Le BIOS sert d’interface entre le hardware et le software, entre votre PC et son système d’exploitation. Avec un tel rôle à jouer, vous comprenez à quel point il est important de bien le paramétrer et quel peut être son impact sur le fonctionnement du PC, en bien comme en mal.

A

Les contrôleurs de stockage ont parfois leur propre BIOS, qui peut s’ouvrir séparément du BIOS principal de la carte mère.

PRESS DEL TO ENTER SETUP Entrer dans le BIOS signifie exécuter son utilitaire de configuration, ce qui n’est possible qu’au démarrage de la machine, pour aller ajuster certains paramètres puis sauvegarder et relancer le PC. En général, l’écran principal de BIOS est le premier à s’afficher, parfois le second après l’initialisation de la carte graphique. Nous appelons écran principal de BIOS la page – le plus souvent sur fond noir – sur laquelle s’affiche la marque (Award, AMI, Phoenix…), la date et la version du BIOS, le modèle de votre carte mère, le processeur – parfois sa fréquence de fonctionnement, la quantité de mémoire – parfois ses paramètres, puis les détections de disques durs et autres lecteurs. Cette page ne s’affiche qu’un bref instant, entre 1 et 5 secondes grosso modo, c’est à ce moment-là qu’il faut saisir l’occasion de presser la touche

du clavier qui permet d’entrer dans la configuration du BIOS. L’immense majorité du temps, c’est la touche Suppr (Del en anglais) qui y est affectée, mais selon les marques, ça peut être la touche Echap (Esc en anglais), F1, F2 ou encore F10. En général, c’est écrit, par exemple : « Press DEL to enter setup » et en cas de doute, la notice de votre carte mère vous aidera. Notons que plusieurs écrans de BIOS peuvent s’enchaîner (avant que ne se soit lancé le setup, si vous avez appuyé sur la touche, soit le système d’exploitation), à commencer par le BIOS de la carte mère puis les éventuels BIOS des cartes contrôleurs ATA, SATA ou SCSI dont vous disposez. Sur les cartes mères modernes, c’est presque devenu systématique. Précisons également que les constructeurs aiment de plus en plus remplacer l’affichage du BIOS traditionnel au boot (la page que nous venons

de décrire) par un logo plein écran. Même si tel est le cas, vous pouvez toujours entrer dans le BIOS de la même façon et ce logo plein écran est même une fonction que vous allez pouvoir désactiver.

PARAMÈTRES PAR DÉFAUT Une fois l’utilitaire de setup lancé, vous aurez toujours accès à plusieurs pages de réglages. Soit sous la forme d’un menu ou d’onglets comme sous Windows, mais ne cherchez pas le curseur de la souris. Il y a différents types de paramètres généralement réunis ensemble, dont le nom de regroupement varie d’un constructeur de cartes mères à l’autre. Chez Asus, nous avons droit par exemple aux réglages des pages : Main, Advanced, Power, il y a également les pages Boot et Tools puis Exit pour sauvegarder et quitter. Quelle que soit votre carte mère, vous aurez toujours la possibilité de charger des paramètres par défaut qui sont déjà plus ou moins optimisés, nous conseillons de partir de ces réglages. Précisons qu’il existe, en général, deux profils de paramètres sauvegardés, un très basique pour assurer le boot du PC à tous les coups, un autre amélioré pour un fonctionnement normal de la machine en ayant des performances a priori correctes. S’il est parfois possible de charger l’un ou l’autre depuis le BIOS (load BIOS default = charger les paramètres de base et load SETUP default = charger les paramètres optimisés), en général, réinitialiser le

<74>

PC Update janvier/février 08


PCU33-Bios.qxd

17/12/07

15:55

Page 75

BIOS sur la carte mère revient à charger les paramètres basiques et choisir dans le BIOS : Load SETUP default revient à opter pour des paramètres optimisés. Avant toute chose, chargez les paramètres optimisés. Dans les pages qui suivent, nous allons vous expliquer à quoi servent la plupart des paramètres de votre BIOS. D’un modèle de carte mère à l’autre, les noms de ces réglages changent parfois quelque peu, nous indiquerons alors soit le nom le plus connu, soit les différentes appellations populaires pour la même fonction. D’autre part, nous les citerons tous en anglais car la majorité des BIOS utilisent exclusivement la langue de Shakespeare, sans compter que les traductions en français restent assez souvent hasardeuses.

Réglages

de base ous allons commencer par l’explication/réglage des paramètres les plus basiques d’un BIOS, mais ils sont néanmoins essentiels. Chez Asus, ce sont ceux de la première page (Main), chez Gigabyte et MSI : le premier choix du menu (Standard CMOS Features) et c’est ainsi sur plus ou moins toutes les cartes mères.

N

Date/Time Passons très rapidement sur ces réglages relativement évidents, il s’agit d’ajuster la date et l’heure de votre PC.

Floppy, Drive A De moins en moins utilisé, le lecteur de disquettes se règle ici. Vous devez préciser le modèle dont vous disposez (aucun, 3,5" haute densité, 5,25"…). Certaines cartes mères proposent d’activer le Mode 3, ça ne concerne que certains lecteurs de disquettes japonais qui n’ont pas été importés en France.

IDE/SATA Selon le mode de fonctionnement de votre contrôleur de stockage, vous aurez droit à une liste des périphériques IDE ou SATA. A part contrôler la bonne détection de votre matériel, il n’y a rien à ajuster ici. Les paramètres de fonctionnement de chaque disque (LBA, PIO, DMA…) sont tous très bien détectés en mode automatique depuis plus de 10 ans, c’est à se demander pourquoi ils sont toujours accessibles.

Même si vous êtes novice, vous avez déjà probablement ajusté les paramètres de boot dans votre BIOS.

SATA Configuration Sur les cartes mères Asus, le paramétrage du contrôleur de stockage principal (celui intégré au chipset) est disponible dès la première page du BIOS. L’équivalent se retrouve dans Integrated Peripherals chez la plupart des autres constructeurs. Ici, vous pouvez choisir essentiellement le mode de fonctionnement de votre contrôleur SATA, c'est-à-dire le fait qu’il fonctionne normalement (mode AHCI sur les cartes mères avec un chipset Intel, mode Enhanced sur les autres) ou bien en mode dégradé compatible IDE pour assurer une meilleure prise en charge des disques durs par les systèmes d’exploitation plus âgés. Enfin, lorsque votre carte mère embarque un contrôleur RAID, vous pouvez également choisir RAID pour l’activer. Sous Windows XP et Vista,

nous recommandons l’usage des modes AHCI/Enhanced pour profiter des meilleures performances, mais si l’installation de Vista se déroule sans encombre, vous devrez très probablement utiliser un lecteur de disquettes et pressez F6 au début de l’installation de XP pour installer le pilote de votre gestionnaire SATA, sans quoi vous ne verrez pas vos disques durs. En mode IDE/Compatible, aucun problème de ce genre en revanche.

System Information Ouvre une page qui résume votre machine, le type du processeur, la quantité de RAM ou encore la version du BIOS. Ce peut être une page qui s’ouvre ou écrite directement tout en bas de la première page selon les marques.

PC Update janvier/février 08

<75>


PCU33-Bios.qxd

17/12/07

15:56

Page 76

Pratique BIOS

Paramètres avancés

et boot ntéressons-nous à présent aux réglages disponibles dans les pages Advanced et Boot chez Asus, Advanced BIOS Features et Integrated Peripherals chez les autres. Les fonctions d’overclocking sont regroupées sous JumperFree Configuration dans la page Advanced, nous y reviendrons un peu plus tard. Notons qu’il y a ici de nombreux paramètres et qu’ils ne sont pas toujours classés précisément au même endroit d’un BIOS à l’autre, nous allons expliquer les principaux, vous n’aurez pas de mal à les retrouver dans l’une des deux pages citées (ou leurs sous-menus). Le classement étant impossible tant il diffère d’une carte mère à l’autre, nous avons simplement respecté l’ordre alphabétique. Rappelez-vous une fois de plus que les paramètres non cités ici

I

n’ont aucune espèce d’importance (ils ne servent que pour des cas très particuliers) et doivent être laissés avec le réglage chargé par défaut (d’où l’intérêt de commencer par un Load Setup Default).

Boot Sector Protection Ayant tendance à disparaître, ce paramètre permet de limiter les risques de virus venant corrompre le fonctionnement du PC en s’installant à même le BIOS. Avec ce paramètre activé, il est impossible d’accéder au BIOS en écriture… ce qui signifie que vous devrez au moins le désactiver pour mettre à jour votre BIOS.

Boot Up Num-Lock LED Active ou désactive le verrouillage numé-

Autres périphériques intégrés Selon la carte mère dont vous disposez et son équipement, vous aurez la possibilité d’activer/désactiver d’autres périphériques que ceux que nous avons cités, notamment des contrôleurs de stockage additionnels. La seule difficulté que vous pourrez rencontrer sera de savoir le nom de votre contrôleur pour être sûr d’activer ce que vous souhaitez, comme JMicron ou Promise, par exemple. Il est également possible d’activer/désactiver le contrôleur FireWire (IEEE1394), la carte réseau sans fil (Wi-Fi, Wireless) ou les bons vieux ports série ou parallèle. rique dès le boot. A activer la plupart du temps, à désactiver pour les ordinateurs portables ou autres machines n’ayant pas de pavé numérique dédié.

CPU C1E Support (processeurs Intel uniquement) Fonction d’économie d’énergie apparue à l’époque du Pentium 4, à activer (sauf overclocking extrême).

CPU Thermal Monitor (TM ou TM2, processeurs Intel uniquement) Fonction de protection du processeur qui permet de réduire automatiquement la fréquence de celui-ci en cas de surchauffe ou d’arrêter temporairement le fonctionnement (Throttling) pour abaisser la température. Sauf record d’overclocking à battre, pas de raison de désactiver ce paramètre essentiel de sécurité.

EIST, Speedstep (Intel) ou Cool ’n’ Quiet (AMD) Technologies de réduction automatique des fréquences et tensions pour économiser de l’énergie lorsque le PC n’est pas fortement sollicité, à activer (sauf overclocking extrême).

Executable Disable Bit, No-Execute Memory Protect La plupart des périphériques intégrées que l’on peut activer/désactiver sont compréhensible. Parfois, il suffit de regarder le schéma de sa carte mère au début du mode d’emploi pour savoir qui est quoi.

<76>

PC Update janvier/février 08

Technologies de protection visant à limiter l’accès à la mémoire non autorisé (pour


PCU33-Bios.qxd

17/12/07

15:56

Page 77

Legacy USB Support Permet d’utiliser des claviers/souris USB directement depuis le BIOS ou dans tout système d’exploitation ne bénéficiant pas de pilotes USB, comme le DOS. A activer (ou à laisser en mode automatique).

Plug ’n’ Play OS Si vous choisissez No, le BIOS configure lui-même tout nouveau matériel installé. Si vous choisissez Yes, c’est l’OS qui tente de paramétrer de façon Plug ’n’ Play les composants ajoutés. Bien que nos OS modernes soient tous Plug ’n’ Play, Microsoft lui-même recommande de laisser ce paramètre sur No. contrer des virus) lorsque le système d’exploitation est compatible (XP SP2 et plus récent). A activer.

Le plus sur, en cas de doute sur une commande, est de laisser le paramètre par défaut.

First, Second, Third… Boot Device Assez basique mais essentiel, il s’agit là de définir la séquence de démarrage, à savoir l’ordre dans lequel le PC va chercher à booter après le BIOS. Par défaut, il est recommandé de démarrer en premier sur le disque dur (vous pouvez désactiver les autres périphériques de boot) puisque c’est sur ce dernier que vous installez généralement votre système d’exploitation, mais vous pouvez, par exemple, mettre le lecteur CD en premier et le disque dur en second pour lancer l’installation d’un nouveau système depuis un CD/DVD bootable. Il est également possible de choisir sa clé USB si vous l’avez rendue bootable, mais celle-ci doit avoir été branchée avant l’initialisation du BIOS pour être détectée. Selon les cartes mères, vous choisissez ici soit vos périphériques précis, soit l’ordre de boot des types de périphériques (disque dur, périphérique USB, lecteur CD/DVD) et l’ordre entre les différents disques durs ou autres lecteurs présents s’effectue alors dans des sous-menus.

Full Screen Logo Show Active ou désactive le logo plein écran au démarrage. Nous recommandons de le désactiver pour garder un oeil, au boot, sur l’exécution du BIOS, mais le fait de l’activer n’affecte en rien les performances.

HD Audio, Azalia Codec Permet d’activer ou désactiver la carte son intégrée à la carte mère. A choisir selon que vous privilégiez l’usage de celle-ci ou d’une carte fille. Accompagné parfois du paramètre Front Panel Support Type qui permet de choisir AC’97 ou HD Audio selon la génération de votre boîtier et de ses prises en façade. Difficile d’avoir des précisions à

ce sujet en général, il suffit de tester si vos prises casque et micro fonctionnent en façade et de changer ce réglage le cas échéant.

HDD SMART Généralement désactivé par défaut, nous recommandons de l’activer. SMART est une fonction de surveillance des disques durs qui est généralement capable de vous prévenir lorsque l’un d’entre eux est sur le point de flancher. SMART activé, vous aurez droit à un petit message à l’initialisation de votre PC du style : « SMART OK » mais en cas de pépin, vous pourrez être prévenu avec un message comme : « Imminent failure, please backup ». Vous pouvez également télécharger des utilitaires permettant de contrôler l’état des disques durs via la fonction SMART depuis le système d’exploitation.

Init Display First Permet de choisir la première carte graphique à initialiser si vous en avez plusieurs (intégrées ou non). Int = carte graphique intégrée, PEG = carte graphique PCIExpress, PCI et AGP sont explicites.

Quick Boot Permet de raccourcir sensiblement la durée du boot (passage du BIOS uniquement) en contrôlant très brièvement la mémoire. A activer.

VT, Vanderpool ou Virtualization (processeurs Intel uniquement) Peu utilisée, la fonction de virtualisation des processeurs Intel permet d’exécuter plusieurs systèmes d’exploitation comme s’ils fonctionnaient chacun sur une machine différente. A n’activer que si vous en avez besoin.

xxx LAN, Onboard H/W LAN Permet d’activer ou de désactiver la carte réseau intégrée à la carte mère. Ce paramètre est généralement doublé lorsque la carte propose deux contrôleurs réseau comme c’est la mode. Accompagné parfois du paramètre LAN Boot ROM, à désactiver sauf si vous souhaitez booter un OS réseau et non depuis votre disque dur (utile dans certaines entreprises uniquement).

PC Update janvier/février 08

<77>


PCU33-Bios.qxd

17/12/07

15:57

Page 78

Pratique BIOS

JumperFree, MIT, Frequency/Voltage Control ue ça s’appelle JumperFree, AI machin, MIT truc ou tout simplement Frequency/Voltage Control, sous ces pages sont regroupés tous les réglages qui permettent d’ajuster de façon précise le fonctionnement du processeur et de la mémoire, ce qui, sauf réglage manuel de timings, revient à laisser en mode tout automatique ou à overclocker sa machine. Il serait très long d’expliquer un à un tous les réglages, ce n’est toutefois pas nécessaire d’autant que nous avons déjà consacré plusieurs articles à l’overclocking dont La Bible de l’overclocking, l’été passé. Voici tout de même les principaux.

Q

Les paramètres d’overclocking sont très nombreux dans les cartes mères modernes. Consultez nos anciens articles pour en savoir d’avantage.

PCIE Frequency CPU Ratio Control Permet d’ajuster le multiplicateur du processeur. Généralement bloqué vers le haut, il ne sera probablement possible de l’ajuster que vers le bas (sauf AMD FX et Intel Extreme Edition).

Permet d’ajuster la fréquence du bus PCIExpress. Conçu pour être par défaut à 100MHz, il n’y a guère de raison de déroger à la règle d’autant que vous ne gagnerez pas de performances à augmenter cette fréquence.

DRAM Timing Control, DRAM Frequency,

FSB Frequency ou HTT

FSB/Memory Ratio

Permet d’ajuster la fréquence de bus (ou HTT dans le cas d’un processeur AMD) afin d’overclocker le processeur. Selon votre modèle, elle pourra être de base à 200, 266 ou 333 MHz. Certains constructeurs utilisent la notation Intel Quad Pumped, donc 800, 1 066 ou 1 333 MHz. C’est par là qu’il faut commencer pour overclocker.

Il s’agit là de régler la fréquence de la mémoire, mais sauf dans le cas des cartes mères nForce 6xx, il n’est pas possible de choisir autre chose que les quatre ou cinq choix proposés. La fréquence de la RAM est toujours proportionnelle à celle du bus (FSB/HTT) et ce n’est qu’une question de ratio. Certaines cartes mères proposent d’ajuster ce ratio, d’autres indiquent direc-

ntune5 fait parti de ces rares logiciels capables de contrôler des paramètres du BIOS à même Windows.

tement la fréquence de la mémoire (en fonction du ratio mais aussi du FSB actuel), ce qui est plus pratique. Essayez de viser le maximum que supporte votre mémoire et pourquoi pas un peu plus ?

Advanced DRAM Configuration Fonctions d’ajustement précis de la mémoire, timing par timing. Si vous ne savez pas ce que vous faites, laissez tout par défaut, sans quoi entrez au moins les paramètres principaux de votre mémoire (CAS, RAS to CAS, RAS Precharge et RAS Activate to Precharge, exemple 4-4-4-12) en fonction des préconisations du constructeur… ou de vos desiderata si vous souhaitez améliorer les performances.

CPU, DRAM, Chipset… Voltage Plus ou moins nombreux selon le niveau de gamme de la carte mère, il s’agit là d’ajuster les tensions électriques des différents soussystèmes de la carte, incluant notamment le processeur et la mémoire. Si vous n’overclockez pas, laissez tout en automatique. Pour utiliser de la mémoire hautes performances, même à sa fréquence « normale », il est généralement nécessaire d’augmenter la tension de la mémoire.

CPU, PCIE… Spread Spectrum En activant ces fonctions, vous autorisez la fréquence à varier de façon infime afin de limiter les émissions électromagnétiques de votre PC. Utile à activer si vous avez par exemple des problèmes de réception TV lorsque le PC fonctionne. A désactiver si vous overclockez (toute microvariation de la fréquence étant susceptible de faire planter la machine).

<78>

PC Update janvier/février 08


PCU33-Bios.qxd

18/12/07

16:08

Page 79

Spécificités d’une marque à l’autre

jamais bien haut, au maximum 15 ou 20%), le processeur pour bénéficier d’un gain de performances lorsque c’est nécessaire. C’est un peu l’inverse des fonctions EIST et Cool ’n’ Quiet. A désactiver pour passer en overclocking manuel, pour de meilleurs résultats, sauf si vous souhaitez vous simplifier la vie.

PEG, RGB

AI LAN, SMART LAN… ermet de vérifier que le câble réseau branché est bel et bien en bon état et ne présente pas de coupure (fil par fil ou paire par paire).

P

normale la plupart du temps, permettant ainsi de ne pas surconsommer inutilement et d’overclocker, suivant des profils (qui ne montent

Le PEG Link Mode chez Asus et le Robust Graphic Booster de Gigabyte permettent tous deux d’overclocker automatiquement la carte graphique. Nous conseillons de laisser ce paramètre par défaut (ou de le désactiver) et de privilégier l’overclocking depuis le pilote ou un utilitaire directement sous Windows, pour avoir une idée plus précise des fréquences à adopter.

Hardware Monitor, PC Health Status

Asus EZ Flash Utilitaire de flash du BIOS intégré à même le BIOS, plus besoin de s’embêter avec une disquette. Il suffit d’avoir le BIOS sur une clé USB ou une carte mémoire pour le mettre à niveau (notons que la majorité des constructeurs proposent aujourd’hui un utilitaire de mise à jour depuis Windows).

Asus OC Profile Introduite par DFI, reprise par Asus, la notion de profils de BIOS est tout bonnement géniale. Une fois que vous avez entièrement réglé votre BIOS, enregistrez ses caractéristiques dans un des deux profils disponibles. En cas de pépin, après un trop gros overclocking ayant nécessité une réinitialisation du BIOS par exemple, vous n’avez plus qu’à charger un profil plutôt que le Setup Default pour vous retrouver avec vos paramètres habituels.

CIA, DOT, NOS… Derrière ces sigles, se cache la même chose, des fonctions d’overclocking dynamique. Il s’agit là d’utiliser le processeur à sa fréquence

Ces pages, dont nous n’avons pas parlé jusqu’ici, permettent à l’origine de contrôler le fonctionnement de votre PC, à savoir les tensions, les températures, mais depuis quelques années, c’est également devenu le lieu où l’on peut ajuster la vitesse de rotation des ventilateurs (Q-Fan, SmartFan���) ainsi qu’un endroit dans lequel il est possible d’activer des alarmes en cas de surchauffe ou de panne d’un ventilateur. Notons que certaines cartes mères refusent de booter lorsque aucun ventilateur n’est branché sur la prise CPU Fan, c’est généralement une sécurité que l’on peut désactiver ici. La page Power Management permet aussi d’ajuster diverses méthodes d’économie d’énergie et de réveil du PC, mais pour la plupart des usages, les paramètres par défaut sont bons. Vous pouvez généralement préciser dans Power Loss ou Power Off Restart que votre PC redémarre automatiquement ou non après une éventuelle coupure d’électricité. Avec les OS modernes, laissez toujours le mode ACPI activé pour que les fonctions de mise en veille fonctionnent correctement.

PC Update janvier/février 08

<79>


PCU33-UT3.qxd

18/12/07

16:00

Page 80

Pratique UT3

Attendu depuis longtemps et utilisé par Epic pour nous faire baver devant les possibilités graphiques de son nouveau moteur, le dernier opus de la série Unreal Tournament est enfin disponible. Par : Tridam

<80>

PC Update janvier/février 08


PCU33-UT3.qxd

18/12/07

15:59

Page 81

ne poignée de jeux sont utilisés pour nous en mettre plein la vue et ce, bien avant leur disponibilité. Les raisons sont multiples et vont des partenariats avec les fabricants de cartes graphiques à l’envie de faire parler de son moteur de manière à pouvoir le licencier à un maximum d’autres développeurs.

U

Concevoir un moteur graphique moderne demande beaucoup de ressources, du temps et surtout de disposer de quelques ingénieurs au top pouvant réellement exploiter les dernières technologies. Ils ne sont qu’une poignée à en être capables. Du coup, quand, comme chez Epic, on dispose de Tim Sweeney, l’un des meilleurs dans le domaine, on a envie de rentabiliser son travail. En présentant l’Unreal Engine 3.0 au lancement de la GeForce 6800, qui a connu un très gros succès, Epic s’est assuré une visibilité énorme, tant tout le monde a été époustouflé par les images produites par ce moteur. Etant associé à une suite d’outils de développement efficaces, il n’en a pas fallu plus à Epic pour écouler ses licences comme des petits pains.

Rainbow Six : Vegas, Bioshock, Medal of Honor : Airborne, Gears of War… nombreux sont les jeux à exploiter ce moteur et nombreux sont encore ceux à venir. Et pourtant, tout n’a pas été rose pour Epic qui s’est attiré les foudres de certains développeurs mécontents des retards et de la qualité des versions fournies. Le moteur étant encore en développement quand Epic a commencé à le vendre, ce sont sur des ébauches que les développeurs ont dû travailler. Et elles ont pris bien trop de temps à se finaliser selon certains qui ont même décidé de

PC Update janvier/février 08

<81>


PCU33-UT3.qxd

18/12/07

16:00

Page 82

Pratique UT3 reprogrammer un moteur propre, de leur côté, et ensuite d’attaquer Epic en justice, s’estimant lésés d’une part, parce que certaines spécificités annoncées ont été abandonnées en cours de route (notamment sur la gestion des ombres) et d’autre part, parce que Epic aurait retar-

Les différents modes de postprocessing proposés par le jeu : Discret, Par défaut, Vif et Intense. A vous de choisir l’image qui vous convient le plus.

dé la livraison des versions avancées de son moteur de manière à garder un avantage pour ses propres jeux. Pas facile d’être partenaire d’un côté et concurrent de l’autre.

UN BON JEU Les amateurs du genre seront ravis par ce jeu qui est tout bonnement excellent sur le plan du gameplay. Il reprend les points forts de la série des Unreal Tournament, tout en ajoutant quelques petites nouveautés. Qui plus est, il est plutôt sympathique graphiquement, bien que l’effet : « Wow » ne s’affiche plus sur le visage des joueurs, comme c’était le cas il y a 2 ans. D’autant plus que passer après Crysis n’est pas facile. Unreal Tournament 3 est donc réussi sur le plan visuel mais plus révolutionnaire.

OPTIONS PEU NOMBREUSES

Unreal Tournament 3 en qualité minimum, moyenne et maximale. Vous noterez l’évolution de la netteté des textures mais surtout l’énorme baisse de la qualité graphique une fois toutes les options réduites au minimum. L’éclairage est devenu très basique et la résolution de la scène 3D est réduite de moitié. Ainsi, en 1 280 x 1 024, la scène est en réalité calculée en 640 x 512 puis agrandie. Epic a visiblement voulu s’assurer que son jeu tourne sur toutes les machines mais au prix de la qualité qui, ici, est réellement sacrifiée.

<82>

PC Update janvier/février 08

Alors que nous nous attendions à un florilège d’options graphiques, il n’en est rien et elles sont réduites au strict minimum : la résolution, le postprocessing, la qualité du rendu (traduit « rendement » dans la version française), le détail des textures et des environnements. Une dernière option, Smooth Framerate (pas de traduction en français, ce qui est peutêtre une bonne chose…) permet d’améliorer quelque peu la fluidité mais limite les performances à 62 FPS. Nous l’avons donc désactivée pour les tests.

L’option Postprocessing n’influe pas sur les performances ou très peu. Elle permet de choisir la version du rendu avec des couleurs plus ou moins vives et des effets d’éblouissement plus ou moins marqués. La qualité de ces effets de postprocessing dépend par contre de celle du rendu et des environnements sélectionnée. Notre plus grosse déception par rapport à ce que propose ce moteur en termes d’options graphiques est l’absence de support de l’antialiasing. Nous espérions qu’Epic corrigerait ce manque avec la version du moteur utilisée par Unreal Tournament 3, mais ce n’est pas le cas. C’est incompréhensible pour un moteur digne de ce nom. Le moteur supporte DirectX 10 et DirectX 9, mais ne propose pas de choisir l’API utilisée et nous ne sommes pas parvenu à forcer le mode DirectX 9 sur les cartes DirectX 10, le moteur réenclenchant directement cette dernière API.

PhysX Unreal Tournament 3 supporte l’accélération des cartes PhysX d’AGEIA, mais uniquement dans certains niveaux spécifiques. En jeu normal, l’intérêt est donc limité pour ne pas dire nul, ce qui est dommage mais logique vu la faible pénétration sur le marché de ce type d’accélérateurs.


PCU33-UT3.qxd

18/12/07

16:00

Page 83

Unreal Tournament IIIͲ 1280 x 1024 8800 Ultra

129,6

104,5

8800 GTX 8800 GTS 512 8800 GT

96,9

8600 GTS 7900 GT HD 3870

113,5

85,6

HD 3850

110,6

78,8

HD 2900 XT

93 2 93,2

HD 2600 XT

20,0

40,0

60,0

HD 3850

154,8

HD 2900 XT

80,0

100,0

120,0

140,0

62,0

34,9 38 5 38,5 20

40

1280x1024 Qualité faible

Qualité moyenne

78,8

73,3 ,

0

180,0

85,6

69,8

X1950 Pro

160,0

44,4

28,4

HD 2600 XT

149,4

78,9

55 4 55,4 0,0

155,1

152,6

82,9

51,3

X1950 Pro

112,1

HD 3870

59,5

39,4

7900 GT 156,2

96,9

77,7

8600 GTS

141,5

73,2

44,4

101,2

86,9

8800 GT

150,8

93,2

51,3 55,4 60

80

100

1920x1200

Qualité élevée

LES PERFORMANCES GPU Nous avons testé différentes cartes graphiques milieu et haut de gamme sous Windows Vista, avec un Core 2 Extreme QX6850 et 2 Go de mémoire, avec les der-

niers drivers disponibles lors des tests à savoir les ForceWare 169.18 et les Catalyst 7.11. Notez que les GeForce 7900 GT et Radeon X1950 Pro rendent le jeu en DirectX 9, contrairement aux autres

Unreal Tournament IIIͲ AA4xͲ 1280 x 1024 8800 Ultra

96,3

8800 GTX 8800 GTS 512

8600 GTS 7900 GT HD 3870 HD 3850 HD 2900 XT HD 2600 XT X1950 Pro

101,2

80,6

8800 GT

96,9

69,2 59,5

0,0 44,4

0,0

85,6

0,0 78,8

0,0

93,2

0,0 , 51,3

0,0

55,4

00 0,0 0,0

104,5 104,1

91,1

20,0

40,0

60,0

Sans FSAA

FSAA 4x

80,0

100,0

104,1

93,4

8800 GTS 512

159,9

116,1

85,2

59,5

8800 GTX

160,3

122,2

101,2

104,5 99,8

8800 Ultra

166 4 166,4

126,1

104,1

Unreal Tournament IIIͲ Qualité élevée

166,2

120,0

PC Update janvier/février 08

<83>

120


PCU33-UT3.qxd

18/12/07

16:01

Page 84

Pratique UT3

Unreal Tournament 3 en 800 x 600, en 1 280 x 1 024 et en 1 920 x 1 200.

le jeu n’est pas d’une lourdeur excessive sur le plan graphique.

UTIIIͲ Influence de la fréquence CPU

Nous avons donc décidé de réaliser quelques tests supplémentaires, cette fois en 1 920 x 1 200. Dans ces conditions, des écarts commencent à se former et il faudra disposer au moins d’une Radeon HD 3850 pour jouer confortablement.

60,2 66 3 66,3 69,9 73,7

0,0

10,0

20,0

30,0

2 GHz

40,0

2.33 GHz

50,0

2.66 GHz

60,0

70,0

80,0

3 GHz

UTIIIͲ Influence du nombre de cores CPU 45,6

Bien que le jeu ne supporte pas l’antialiasing, nVidia en a implémenté la gestion dans ses drivers pour les GeForce 8. Un problème inconnu fait cependant que cette possibilité ne fonctionne pas sur le modèle 8600 GTS, ce qui n’est pas réellement un souci vu la puissance limitée de la carte. Malheureusement, bien qu’AMD ait fait beaucoup de bruit lors de l’ajout de cette même possibilité dans ses drivers pour Oblivion, le constructeur n’a pas continué dans cette voie et les Radeon sont incapables d’afficher le moindre antialiasing dans les jeux qui exploitent ce moteur. C’est bien de faire beaucoup de bruit, c’est mieux d’assurer derrière !

73 7 73,7

PERFORMANCES CPU

79,9 82,1

0,0

10,0

20,0

30,0

1 core

40,0

2 cores

50,0

60,0

3 cores

4 cores

cartes qui utilisent DirectX 10. Pour ces tests, nous avons enregistré une démo, qui a été exécutée par la suite. Tout d’abord, nous avons mesuré les performances en 1 280 x 1 024 dans trois modes de qualité différents : minimum, moyen et élevé. En mode basse qualité, toutes les cartes testées ici sont plus ou

<84>

PC Update janvier/février 08

70,0

80,0

90,0

moins limitées par le CPU et affichent près de 150 FPS. Il est donc évident que n’importe quelle carte graphique bas de gamme devrait faire tourner le jeu en basse résolution. Même en qualité moyenne, toutes les cartes testées s’en sortent très bien. Seules les cartes les moins véloces peinent quelque peu en qualité maximale, mais il est évident que

Nous avons mesuré les performances CPU non pas à l’aide de la démo utilisée pour tester les cartes graphiques, mais bien via un test type « botmatch », c’est-àdire que nous avons laissé 24 bots s’entre-tuer pendant 5 min et noté le nombre d’images par seconde de manière à avoir une charge CPU plus représentative des conditions de jeu. La fréquence du processeur a une influence sur les performances, bien qu’elle ne soit pas linéaire, mais plus réduite. Le nombre de cores en a également une, importante lors du passage de 1 à 2 cores, plus faible par la suite. Il faut donc rappeler une nouvelle fois, qu’un CPU dual core est aujourd’hui le passage obligatoire pour les joueurs.


PCU33-You tube.qxd

18/12/07

16:09

Page 86

Pratique YOU TUBE & CO

Sites de

Par : Philippe Ramelet

Après YouTube et DailyMotion, ils sont nombreux à s’être engouffrés dans la brèche. A quoi servent les sites de partage de vidéos, quels sont les services proposés, comment fonctionnent-ils et se valent-ils tous ? n est entré dans l’ère du « user generated content », pour « contenu généré par les utilisateurs » en français. Les sites de partage de vidéos sont, avec les blogs, le fer de lance de cette ère plus ou moins radieuse. En effet, aujourd’hui, vous pouvez regarder les films de John du Michigan qui s’ennuie et filme les fesses de sa grande soeur, ou encore ceux de Sven, le Finlandais

O

L’upload de vidéos s’effectue le plus souvent en quelques clics.

<86>

PC Update janvier/février 08


PCU33-You tube.qxd

17/12/07

16:28

Page 87

de partage

vidéos : le royaume du Web 2.0 qui s’amuse à tirer des balles en caoutchouc sur des caribous, ou encore de Hiro de Kobe, grand amateur de petites culottes de collégiennes… Espérons que comme seul témoignage de notre civilisation, les archéologues du 40e siècle n’auront pas entre leurs mains les téraoctects de vidéos (et les commentaires avisés qui vont avec) de YouTube ou DailyMotion. Ils pourraient en conclure que nous étions une civilisation d’idiots patentés forcément destinés à l’extinction. Trêve de mauvais esprit, les sites de partage de vidéos ne se limitent heureusement pas uniquement à cela. Ils sont une source d’informations et un bon moyen de se divertir à peu de frais. Ils servent également à partager nos films avec nos proches ou nos connaissances. Ils font également partie des moyens d’Internet pour informer sans forcément passer par le filtre des médias traditionnels. On trouve ainsi beaucoup de témoignages visuels bruts de décoffrage sur les guerres en cours ou encore sur les pratiques de certains politiciens. Les networks télévisuels l’ont bien compris et tentent aussi de se faire leur place, comme TF1 avec le site communautaire WAT. L’intention est donc bonne et il suffit de réussir à se frayer un chemin parmi le foisonnement de contenus pour trouver son bonheur.

UNE AUDIENCE GIGANTESQUE POUR LES POIDS LOURDS DU MARCHÉ L’audience des sites comme YouTube ou DailyMotion ne cesse de croître et atteint des sommets du fait de son aspect international. YouTube annonce au moins de juin 2007 desservir pas moins de 100 millions de vidéos par jour et bénéficier de l’apport de vidéos de la part de 55 millions d’utilisateurs. De ce côté-ci de l’Atlantique, DailyMotion, création franco-française, annonce 6,1 millions d’inscrits dont 2,1 en

Certains sites offrent un outil en ligne pour éditer vos vidéos comme le Remixer de YouTube.

France à la même période et dessert pour le seul mois de juin 715 millions de vidéos. A titre d’exemple, la vidéo du président de la République lors de sa prestation potentiellement alcoolisée au G8 a été vue par plus de 7 millions de personnes en 48 heures. La question que l’on se pose, au vu d’une telle audience, est de savoir si ces sites en tirent un revenu et comment. Le poids lourd dans le domaine est paradoxalement celui qui a, d’une part, le moins de contenus publicitaires et d’autre part, celui qui a connu une valorisation record lors de son rachat l’année dernière. Vous l’aurez reconnu, il s’agit de YouTube, racheté pas moins de 1,65 million de dollars en octobre 2006 par Google. Tout cela, alors que le modèle économique de la bête reste encore à définir.

Bonne idée : la géolocalisation des vidéos couplée à Google Earth sur YouTube.

PC Update janvier/février 08

<87>


PCU33-You tube.qxd

17/12/07

16:28

Page 88

Pratique YOU TUBE & CO table. Les sites de partage des chaînes télé comme WAT (TF1) ou Wideo (M6) ont eux repris le modèle économique en vigueur sur leurs ondes : partout où il y a de la place, on colle de la pub. Cela donne des sites bariolés où le contenu, le contenant et le moyen de le faire vivre se mélangent avec une harmonie visuelle toute relative.

LES DROITS D’AUTEUR : UNE FAILLE À COMBLER

Parmi les sites généralistes, DailyMotion est celui qui offre la meilleure qualité d’affichage.

Mais le véritable modèle économique qui nous permettra de bénéficier encore des bienfaits de ces services viendra peut-être d’une grosse faille légale et financière à laquelle les sites de partage ont rapidement été confrontés : le droit d’auteur. En effet, très vite, les contenus de YouTube ou de DailyMotion ont été agrémentés de parties ou de films complets, d’émissions de télévision et de toutes sortes de vidéos qui normalement sont protégées par le droit d’auteur. Il est en effet facile de regarder sur ces sites les sketchs des humoristes à peu de frais, des dessins animés ou encore des programmes courts comme Kaamelott, par exemple. Sans compter les films complets ainsi que les clips musicaux, dont les revenus sont ardemment défendus par les majors qui les produisent.

LE PARTAGE DES REVENUS EST DÉJÀ EN PLACE Aucun site ne propose l’envoi de vidéos à la chaîne mais on bénéficie au moins d’une barre d’avancée de la tâche.

La société commence à tester, sur la version internationale et pour les utilisateurs américains, un système avec des publicités incrustées aux vidéos sous la forme d’une bannière cliquable. Le problème rencontré et qu’il faut choisir le contenu qui va avec la publicité. Les marques n’ont sûrement pas envie d’associer leur image avec n’importe quelle vidéo. D’après les études menées, ces publicités ne feraient pas fuir les utilisateurs, d’autant plus que YouTube n’est pour le moment vraiment pas pollué visuellement par la réclame. Son plus gros concurrent, et leader sur son territoire, DailyMotion, a lui choisi la publicité classique sous forme de bandeaux ou carrés avec des publicités animées. Là encore, la pollution reste accep-

Stage6 est une plate-forme d’excellente qualité, mais les serveurs ne suivent pas toujours !

<88>

PC Update janvier/février 08

Les débuts de YouTube et de DailyMotion ont donc été ponctués par des procès intentés par les majors ou par les artistes eux-mêmes et qui risquent de se multiplier. Car il est impossible pour ces sites gigantesques de contrôler en temps réel tous les contenus qu’ils hébergent. La solution désirée par les ayants droit spoliés est souvent la censure et le contrôle absolu, très difficiles à obtenir. Les plus gros sites y travaillent et tentent de mettre en place des solutions automatisées de détection de vidéos « piratées » comme DailyMotion qui travaille avec Canal + et l’INA dans ce sens. Un compromis a aussi été évoqué : il s’agirait d’appliquer le partage des revenus publicitaires tel qu’il est déjà en place sur YouTube, DailyMotion ou WAT avec les utilisateurs qui créent beaucoup d’audience. Les artistes ou maisons de production pourraient accepter l’hébergement et le visionnage de certains de leurs contenus en échange d’un pourcentage du revenu généré. Mais cela ne résoudra en rien le problème posé à l’industrie du cinéma ou du disque. En effet, des plates-formes peu regardantes comme Joost et autres Miro, techniquement très intéressantes, sont peu regardantes sur le droit d’auteur et mélangent allégrement partage de vidéos et téléchargement de liens Torrent de tout poil…

Les sites de partage sont aussi confrontés à d’autres problèmes d’ordre légal. En effet, pour l’instant, le contrôle du contenu est effectué avant tout par les utilisateurs qui peuvent signaler un abus. Il s’agit d’un contrôle peu fiable et de plus effectué a posteriori. La liberté qui était en vigueur est donc aujourd’hui menacée par ceux qui utilisent le système pour faire l’apologie de la violence, de la pédophilie et des crimes et délits peu ragoûtants. A titre d’exemple, moins grave mais tout aussi problématique et symbolique, un site comme DailyMotion pourrait être condamné pour proxénétisme si jamais il hébergeait et tirait des revenus publicitaires d’une vidéo postée par une personne utilisant le site pour faire la publicité de ses charmes et de ses services tarifés. On le voit, ces sites seront sûrement une mine d’or pour leurs créateurs, mais aussi pour leurs avocats.

QUE PEUT-ON FAIRE SUR CES SITES ? D’un point de vue plus pratique, la plupart des sites que nous avons testés fonctionnent sur des bases relativement communes. Le visionnage des vidéos ne demande pas d’inscription, sauf exception. Ainsi, sur YouTube, il faut être loggé pour avoir accès aux vidéos ayant un contenu sensible. Pour poster vos vidéos, il est en revanche nécessaire de s’inscrire. On remplit alors un formulaire basique demandant nom et prénom ainsi qu’une adresse e-mail pour la validation du compte. Une fois cette formalité effectuée, les sites généralistes ne demandent que quelques clics pour poster une ou plusieurs vidéos. La plate-forme la plus répandue est le Flash Player de MacroMedia. Sauf exception, les formats de vidéos les plus divers sont acceptés sans qu’aucune manipulation de la part de l’utilisateur ne soit nécessaire. Les plus gros sites proposent également des services pour envoyer directement des vidéos depuis votre téléphone portable au format 3GP. YouTube a récemment innové avec une petite idée géniale : coupler le contenu de son site avec Google Earth. Lors de l’envoi de votre vidéo, vous remplissez les informations habituelles comme les commentaires et le titre et il est également possible de choisir l’endroit exact où la vidéo a été prise grâce à un système qui mixe cartographie et images satellite. Les utilisateurs de Google Earth qui activent le plugin adéquat pourront ainsi voir les vidéos qui ont été filmées au Kilimandjaro ou au Caire et qui se trouvent sur YouTube. DailyMotion propose lui aussi un tel service via Yahoo Maps. De nombreuses options sont disponibles, comme la possibilité d’accepter ou non des commentaires des autres utilisateurs.


PCU33-You tube.qxd

17/12/07

16:29

Page 89

NOS PRÉFÉRÉS Si c’est la quantité que vous recherchez, YouTube est le site de référence, mais il est parfois dur de faire le tri selon ce que l’on cherche. Pour un équivalent francophone, DailyMotion est un solide concurrent, il possède deux avantages sur YouTube : beaucoup de contenus francophones et une qualité d’image bien supérieure. D’un point de vue purement pratique et vulgarisateur, DailyMotion est celui qui remportera le plus facilement les suffrages des utilisateurs. Mais pour ceux qui veulent sortir des sentiers battus et qui proposent des contenus un peu plus intéressants que la moyenne, il vaudra mieux se pen-

cher sur des solutions moins généralistes. Stage6 nous a particulièrement séduit. Il demande certes un effort car il faut encoder soi-même ses vidéos en DivX, mais son interface ainsi que la qualité d’affichage représentent tout simplement un must en la matière. Dommage que parfois la technique et les moyens du site ne suivent pas. Encore en version bêta, il ne fonctionne pas toujours de façon optimale. Plus simple techniquement mais avec une volonté qualitative sur le fond plus que sur la forme, Onowa est également une source de contenus de qualité. Il propose de plus un aspect communautaire « à la MySpace» assez sympathique.

Pour du contenu affiché en qualité optimale et pour un vrai support HD, c’est vers Stage6 qu’il faut se tourner.

Temps d’upload en secondes sur chaque site pour une vidéo de 4 Mo envoyée à partir d’une ligne 2048/256. Youtube Dailymotion Stage6 MySpace TV Google Video Yahoo Video 200 170 227 208 237 185

WAT 195

Onoma 209

YouTube URL : http://www.youtube.fr

– 300 kbit/s max – Son mono 64 kbps

Date de création : février 2005

Formats sources supportés : MPEG, AVI, MOV, WMV, MPEG-4 (DivX, XviD, SQV3), 3GP

Format d’affichage : 320 x 240 – 25 images/s

Premier (ex aequo) dans le genre,YouTube est le leader mondial des sites de partage de vidéos.Il n’est pourtant que second en termes d’audience en France,du fait du succès de DailyMotion.Le principal intérêt de YouTube est le nombre de vidéos disponibles,tout simplement hallucinant.Avec 55 millions d’utilisateurs annoncés en juillet 2007,le site est LE poids lourd dans son domaine.Cette profusion est aussi son talon d’Achille :malgré un moteur de recherche simple et efficace,il n’est pas toujours facile de trouv er ce que l’on cherche.Incidemment, réussir à mettre en avant ses vidéos n’est pas évident.Même si le système de « ranking » et de notes permet de faire sortir du lot quelques perles,la popularité ne rime pas toujours avec la qualité.Côté technique,le système est très basique et la qualité de l’image n’est pas la priorité du site.Tout est encodé avec le codec Sorenson Spark h.263 en 320 x 240 et la technologie de lecture est le Flash Player 7 de MacroMedia.L’intérêt est l’ergonomie du moteur ainsi que l’universalité du plugin Flash qui est intégré par défaut à la plupart des navigateurs.L’upload est très simple et rapide,on apprécie les petits plus co mme la géolocalisation des vidéos couplée à Google Earth (YouTube est une filiale de Google depuis l’année dernière),la quasi-absence de pub ainsi que le Remixer,un outil de montage basique en ligne très intuitif.On regrette en revanche la limitation de taille :100 Mo et/ou 10 minutes,l’absence de système de « queuing » pour envoyer plusieurs vidéos successivement ainsi que celle d’indicateur d’avancée de la tâche pendant l’upload.

Quantité de vidéos

géolocalisation

Qualité de la vidéo médiocre

simplicité d’utilisation

recherche parfois ardue

DailyMotion URL : http://www.dailymotion.com Date de création : mars 2005

Format d’affichage : 640 x 480 ou 320 x 240 – 25 images/s – Son stéréo Formats sources supportés : MPEG, AVI, MOV, WMV, MPEG-4 (DivX, XviD, SQV3), 3GP

DailyMotion a été lancé en même temps que YouTube,il est donc un pionnier,mais ce n’est pas son seul mérite,puisque c’est aussi une création française.C’est d’ailleurs le plus populaire dans les pays francophones,avant YouTube.Son interface est très claire et les vidéos sont avant tout classées par genre,avec également un système de rang par popularité.La publicité est relativement discrète.DailyMotion se distingue avec les MotionMakers.Il s’agit d’utilisateurs privilégiés qui ont plus de chanc es d’avoir leurs vidéos affichées en home et surtout,elles ne sont pas limitées en taille ou en durée.Cette limite étant de 150 Mo ou de 20 minutes pour les utilisateurs lambda.Pour devenir un MotionMaker,il faut remplir une demande et faire valider au moins une première vidéo pour obtenir son accréditation.Le choix des vidéos est très large,un peu moins gigantesque que celui de YouTube mais avec des contenus riches en français,ce qui n’est pas négligeable.Autre bon point,la qualité de la vidéo est,après Stage6,la meilleure que nous ayons observée.Les fichiers sont bien encodés et on en profite même un petit peu si l’on soumet une source en HD,même si l’affichage reste en SD,avec une résolution de 640x 480 pixels.Le player utilisé est basé sur la technologie Flash,avec un encodeur maison.On notera que les services de parta ge de vidéos des FAI Neuf et Alice sont basés sur le moteur de DailyMotion. L’upload est également très rapide et DailyMotion offre l’option de géolocalisation (non couplée à Google Earth).

Qualité de la vidéo Publicité

contenu francophone

géolocalisation

upload rapide

limitation pour les utilisateur classiques

PC Update janvier/février 08

<89>


PCU33-You tube.qxd

17/12/07

16:29

Page 90

Pratique YOU TUBE & CO Stage6 URL : http://stage6.divx.com

Format d’affichage : jusqu’en 1 920 x 1 080 60 images/s – Son MP3

Date de création : juin 2006

Formats sources supportés : DivX 6 Stage6 est le site de partage de vidéos développé par DivX.Dès le chargement de la page d’accueil,on comprend qu’il ne s’agit pas d’un énième clone de YouTube,l’interface est soignée,sobre et la qualité des vidéos est tout simplement époustouflante. En fait,il s’agit de vidéos telles qu’on pourrait les télécharger puisque le codec utilisé est le DivX et que toutes les résolu tions jusqu’au 1080p sont prises en charge.Dont acte,la vraie vidéo HD est supportée pleinement par Stage6.Cette qualité a un prix :sur YouTube,on envoie n’importe quelle vidéo,de sa webcam,son portable,son caméscope et le site fait le reste.Ici, l’utilisateur devra faire un petit effort :chez Stage6,celui qui encode (en DivX 6.7 s’il vous plaît),c’est l’utilisateur.Cela est un peu contraignant et bien moins à la portée de tout le monde que les systèmes en deux ou trois clics proposés ailleurs.Ce principe apporte en pratique un avantage qui,pour certains,bat tous les autres :les utilisateurs doivent avoir un cerveau pour uploader des vidéos,le contenu ne s’en trouve que rehaussé par rapport aux sites plu s généralistes.Incidemment,la quantité est au rendez-vous.Du côté technique,l’upload s’effectue facilement mais avec un débit très variable,mieux vaut donc éviter les heures de pointe.Bon point :la taille maximum des fichiers est de 2 Go,sans limite totale par utilisateur.Il faudra également utiliser le codec DivX 6.7 avec des par amètres les plus standard possible afin de s’assurer de la compatibilité avec le site. On regrette également que celui-ci soit régulièrement hors service, mais il est encore en version bêta…

Qualité de la vidéo excellente Encore en phase béta

support HD

plantages

interface

limite de 2 Go par fichier

uniquement Divx

MySpace TV URL : http://vids.myspace.com/

25 images/s – Son mono 64 kbps

Date de création : juillet 2007 (hébergement)

Formats sources supportés : MPEG, AVI, MOV, WMV, MPEG-4 (DivX, XviD, SQV3), 3GP

Format d’affichage : 640 x 480 ou 320 x 240 –

MySpace TV est le module de partage de vidéos de l’immense site communautaire MySpace.Ceux qui ont déjà un compte MySpace peuvent y uploader des vidéos,les autres devront s’enregistrer.L’interface est assez spartiate et la mise en pages rappelle assez YouTube,normal,le site est basé sur un moteur Google/YouTube.Fort heureusement,MySpace TV offre une qualité d’affichage des vidéos meilleure que YouTube et similaire à ce que propose DailyMotion.On notera également qu’au départ,MySpace TV n’était qu’un moteur de recherche et allait pêcher ses vidéos sur les autres sites comme YouTube ou DailyMotion.Aujourd’hui,le site propose également l’hébergement et la conversion des vidéos.MySpace étant très utilisé par les artistes de tout poil (vidéastes,groupes de musique,acteurs,etc.) on y trouve,à côté des vidéos en provenance des autres sites,un contenu un peu plus divertissant et créatif que sur d’autres plates-formes.Ce sont d’ailleurs les vidéos «maison » que le site met en avant sur sa page d’accueil.Côté technique,l’upload est rapide mais la vitesse peut varier selon les heures.Pour comparer avec YouTube:la facilité est la même,avec quelques options en moins (comme la géolocalisation) m ais avec une recompression moins destructrice. On regrette l’absence d’avancée de la tâche lors de l’upload et l’interface générale du site, impersonnelle.

Aspect communautaire

couplé à MySpace

Vitesse d’upload très variable

qualité correcte

interface un peu froide

Google Video URL : http://video.google.com/

Format d’affichage : 320 x 240 à 450 kbit/s – 30 images/s – Son mono MP3 64 kbps

Date de création : juillet 2006

Formats sources supportés : MPEG-1/2, AVI, MOV, MPEG-4 (DivX, XviD, SQV3), ASF, WMV Malgré le rachat de YouTube,Google s’est aussi créé son propre site de partage de vidéos.Google Video reprend les mêmes principes du moteur de recherche :interface dépouillée au possible et simplicité d’utilisation.Le site est aussi un moteur de recherche sur les autres plates-formes de partage et ne propose pas une identité propre et bien définie.Le seul petit point fort de ce site réside dans les partenariats qu’il a signés avec des télévisions en ligne ou avec des chaînes de la TNT comme France 4 ou Direct8.On a ainsi accès de façon légale à des émissions et des programmes proposés par ces chaînes. L’affichage est d’une qualité similaire à celle de YouTube,soit vraiment médiocre.Ne vous laissez pas abuser par le site qui propose par défaut un affichage « adapté à la fenêtre » et qu’il vaut mieux régler sur « normal » afin d’avoir du 320 x 240 non extrapolé.Mis à part les chaînes qui offrent des contenus intéressants,les vidéos postées par des tiers sont bien moins nombreuses que sur les sites poids lourds et d’un intérêt plus que moyen.On trouve cependant de bons documentaires professionne ls ou amateurs dans la section éducative du site.L’upload des vidéos nécessite un compte Gmail,il est un peu plus lent que la moyenne.On apprécie la possibilité de pouv oir aussi télécharger les films en 480 x 360 à 800 kbit/s lorsque la source le permet.Cette option est activable ou pas par l’utilisateur qui a fourni la vidéo.Curieu sement,la géolocalisation couplée à Google Earth n’est pas incluse. En guise d’antithèse, Google propose une option qui permet de désactiver la vidéo pour les utilisateurs des pays de votre choix.

<90>

Interface très sobre

chaines TV

Qualité de la vidéo

upload lent

PC Update janvier/février 08


PCU33-You tube.qxd

17/12/07

16:30

Page 91

Yahoo Video URL : http://fr.video.yahoo.com/

Format d’affichage : jusqu’à 640 x 480 – Son stéréo

Date de création : octobre 2006

Formats sources supportés : MOD, WMV, ASF, QT,MOV,MPEG-1/4,3GP,3GP2 ou AVI A l’instar de Google Video,Yahoo Video propose avant tout une plate-forme de recherche qui rassemble des vidéos en provenance d’un grand nombre de sites.On y retrouve donc des vidéos de YouTube,Archive.org ou encore de nombreux sites de news.Avec un compte Yahoo,il est aussi possible d’uploader ses propres vidéos.La plate-forme est relativement basique et fonctionne comme les autres sites.Les formats supportés en entrée sont nombreux,quasiment toute vidéo se trouvant sur un PC ou un téléphone fera l’affaire.L’upload et le réencodage sont parmi les plus rapides observés,juste après DailyMotion.L’interface du site est assez basique et claire,les instructions sont un peu sommaires mais en quelques clics n’importe qui peut envoyer ses vidéos.Comme sur les autres sites,il est possible de créer une chaîne de diffusion à laquelle les utilisateurs peuvent s’abonner et être prévenus de l’upload de nouvelles « oeuvres ».La qualité d’affichage est correcte po ur les vidéos hébergées chez Yahoo Video.Certaines vidéos présentes lors d’une recherche peuvent avoir une origine et un format très variables.Yahoo Video a créé des partenariats avec des majors du cinéma et de la musique comme BMG, Universal ou EMI pour pouvoir afficher un assez grand nombre de clips et de bandes-annonces de façon légale.

Moteur de recherche

upload rapide

contenu gratuit

Moteur de recherche moyennement efficace

WAT URL : http://www.wat.tv/

Format d’affichage : jusqu’à 640 x 480 et 768 x 432 – 25 images/s – Son stéréo MP3 128 kbps

Date de création : juin 2006

Formats sources supportés : MPEG, AVI, MOV, WMV, MPEG-4 (DivX, XviD, SQV3), 3GP, FLV WAT,pour « We Are Talented » (nous avons du talent en français) est le site de partage de vidéos de TF1.Il est basé sur la plate-forme développée par DailyMotion mais propose aussi une convergence vers les sites communautaires à la MySpace. En s’enregistrant,on crée en effet une page dédiée où les autres utilisateurs peuvent voir nos vidéos,musiques et photos.Le site est résolument tourné vers les « jeunes » et le tutoiement est de rigueur,jusque dans l’acceptation des conditions d’utili sation du site.Côté technique,WAT fait dans la simplicité et reprend les bons côtés de DailyMotion (pas de géolocalisation toutefois).La qualité des vidéos est supéri eure à la moyenne,comme sur ce dernier, ce qui était à prévoir.On notera la limite des fichiers :100 Mo.Ce qui pèche le plus sur WAT,c’est la publicité,omniprésente,fl ashy et souvent sous forme de vidéos… ce qui ne met pas forcément en valeur le contenu.L’interface est malgré tout agréable,un peu enfantine.Du côté des contenus,pas de mystères,on est sur TF1 et cela se voit.Ceux fournis par la chaîne sont d’ailleurs disséminés un peu partout.Mais le mélange n’est pas à sens unique :les meilleures vidéos passent sur TF1 le vendredi soir, avec rétribution des auteurs. A réserver aux plus jeunes et aux néophytes, les allergiques à la « culture TF1 » pourront s’abstenir.

Interface simple

contenu gratuit

Publicité agressive et omniprésente

qualité vidéo limite de 100 Mo

Onowa Formats sources supportés : AVI, MOV/QT, MPEG, MP4, 3GP, ASF/WMV

URL : http://www.onowa.com Date de création : octobre 2007 Format d’affichage : 425 x 315 – Son stéréo

Onowa est le site de partage de vidéos de MK2,producteur et distributeur de films français.Son approche est assez différente des autres.Pour commencer,ici,le contenu est validé par des éditeurs,il passe donc par un filtre qualitatif,autant pour le fond que pour la forme.Ces éditeurs sont soit des membres de l’équipe du site,soit des utilisateurs qui ont atteint ce statut par leurs réalisations et leur participation.Onowa est,MK2 oblige,particulièrement axé sur le cinéma,les courts-métrages et films d’animation en tête.C’est un moyen de partager des projets et des films aboutis qui sont souvent effectués par des utilisateurs attirés par le cinéma,voire par ceux qui ont déjà un pied dans cette industrie (ou cet art,au choix).La plateforme utilisée rappelle celle de DailyMotion mais l’interface du site est plus soignée.L’upload est rapide et simple,avec des zones de texte suffisamment importantes pour bien décrire chaque vidéo.On apprécie la qualité du contenu et sa diversité qui rattrape une quantité encore un peu faible.Le site a aussi un aspect communautaire et il est très basé sur la recherche en fonction des auteurs et utilisateurs que sur les vidéos elles-mêmes.On peut également proposer des photos,des animations Flash et de l’audio (MP3,WMA,WAV avec une limit e de 20 Mo par fichier).La limite de chaque vidéo est fixée à 150 Mo,ce qui peut être un peu faible si on compare à Stage6,par exemple.Ce dernier est égal ement supérieur à Onowa en termes de qualité d’image, automatiquement redimensionnée en 425 x 315 sur Onowa. Dommage pour un site qui est censé être proche du « grand écran ».

Richesse du contenu Limite a 150 Mo

aspect communautaire

upload rapide

qualité vidéo

redimensionnement en 425x315

PC Update janvier/février 08

<91>


PCU33-xmp.qxd

18/12/07

16:13

Page 92

Pratique TUNING MÉMOIRE

SLI Memory et XMP

Le tuning mémoire facile Par : Thomas Olivaux

De la RAM hautes performances qui s’auto configure pour être optimisée au maximum, ça fait rêver non ? C’est ce que promettent les technologies nVidia EPP et Intel XMP. Faut-il céder ? <92>

PC Update janvier/février 08


PCU33-xmp.qxd

17/12/07

15:16

Page 93

vez-vous déjà entendu parler de la technologie XMP d’Intel ? Probablement, nous vous l’avons présentée récemment au cours de l’essai du chipset X38, dans Hardware Magazine n°31. XMP est la version raccourcie de Extreme Memory Profiles, une pseudo-innovation d’Intel afin de maximiser les performances de la DDR3 pour les « hardcore users » de tout poil. Pseudo vous dites ? Eh oui, car nVidia fut le premier à proposer une solution de ce style ; il s’agit de EPP (Enhanced Performance Profiles), introduite avec la famille de chipsets nForce 680. EPP et XMP – dont le principe de fonctionnement est très proche, pour ne pas dire identique – sont des technologies à la fois géniales et inutiles !

A

“ Au-delà de la mémoire et du chipset, le BIOS doit aussi être compatible pour profiter d’EPP/XMP. “ timings, une pratique qui effraie de nombreux utilisateurs redoutant l’instabilité voire le non-redémarrage de leur ordinateur. Depuis plus de 10ans, les paramètres mémoire sont ajustés

N00BS ACCEPTÉS Le principe de base d’EPP et XMP vise à faciliter l’utilisation des barrettes de mémoire hautes performances. En effet, qui n’a pas déjà rencontré des problèmes en achetant des mémoires de fréquence très élevée sans parvenir à les utiliser à leur meilleur niveau ? Avec EPP et XMP, vous bénéficiez d’une configuration automatique de votre BIOS afin d’exploiter comme il se doit votre nouvelle RAM.

sans chercher à contrecarrer celles-ci. La technique consiste à utiliser les puces SPD de plus grande capacité et à y inscrire, outre l’information SPD standard, des profils supplémentaires qui correspondent aux capacités d’overclocking des barrettes concernées. De cette façon, le PC démarre à coup sûr à la première installation de la RAM (ou après reset du BIOS) puisque le BIOS applique en premier lieu les paramètres SPD, garantissant un fonctionnement systématique, quelle que soit la fréquence du processeur ou autres. D’autre part, pour exploiter au mieux les nou-

La DDR3-1800 de Corsair n’a pas le record de la mémoire la plus rapide en MHz, mais c’est la plus rapide qui soit compatible XMP et elle offre de très bons timings pour sa fréquence (7-7-7).

“ Conçus pour simplifier l’usage de la mémoire haut de gamme, EPP et XMP n’offrent aucun gain de performances par rapport à de bons réglages manuels. “

Rappelons que les barrettes hautes performances, avec des fréquences plus élevées et/ou des timings plus bas que ceux que les spécifications du JEDEC prévoient, sont ni plus ni moins des barrettes overclockées. Elles sont certifiées par leurs constructeurs pour tourner ainsi, garanties même, mais c’est tout de même de l’overclocking. Qui dit overclocking dit généralement complexité d’ajustement, tensions surélevées et, dans le cas de la RAM, réglage des

automatiquement au démarrage du PC lorsque le BIOS lit la puce SPD (Serial Presence Detect). Cette dernière, soudée à même chaque barrette de mémoire, contient les informations nécessaires au bon paramétrage de la barrette, à savoir sa fréquence 4 Go de DDR3-1800 sur une Asus Maximus Extrême. et les timings principaux Dur de faire plus séduisant ! associés. Il peut d’ailleurs y avoir plusieurs profils SPD précisant des timings différents en fonction des fréquences. Sur l’immense majorité des modules de mémoire, seuls des réglages approuvés par le JEDEC y sont inscrits. nVidia pour la DDR2 suivi d’Intel pour la DDR3 ont décidé d’aller au-delà des spécifications du JEDEC

CPU-Z permet de constater que la mémoire est compatible EPP ou XMP.

En pratique : activer EPP/XMP Pour profiter d’EPP ou XMP, il faut commencer par se rendre dans le BIOS. Dans l’onglet permettant de modifier les performances de votre machine et d’overclocker, vous avez la possibilité d’exploiter les profils de performance mémoire mais l’application précise varie d’une marque de carte mère à l’autre. Il est également possible de s’en sortir en software en utilisant nTune 5 sur les cartes mères nVidia et, prochainement, l’utilitaire XTU (Extreme Tuning Utility) d’Intel encore en version bêta.

PC Update janvier/février 08

<93>


PCU33-xmp.qxd

18/12/07

16:14

Page 94

Pratique TUNING MÉMOIRE En pratique : connaître le contenu EPP/XMP Afin de bien exploiter sa mémoire, même en mode manuel, il est pratique de connaître le contenu des profils EPP/XMP. Si le BIOS en révèle parfois tout ou une partie, c’est encore une fois le magique CPU-Z qui permet d’en savoir plus ! Dans l’onglet SPD de l’utilitaire, vous pouvez découvrir le codage SPD de vos barrettes, ainsi que les profils EPP et, depuis la version 1.41, XMP. Pratique. Notons que l’utilitaire permet aussi de connaître la fréquence de fonctionnement et les timings actuels de la mémoire sur l’onglet Memory. Précisons que EPP et XMP permettent tous deux de stocker jusqu’à deux profils. Les fabricants de barrettes de mémoire vive sont libres d’en utiliser un ou deux, certains préfèrent proposer un seul profil correspondant au max annoncé de leur mémoire, d’autres deux, le premier étant le max annoncé.

Nous voyons ici les limites du SPD standard. Capable de 7-7-7 à 900 MHz, la Corsair n’est configurée automatiquement qu’en 8-8-8 à 533 MHz.

Notre première carte mère X48, une Gigabtyte X48-DQ6, est compatible XMP.

velles barrettes, il n’y a plus qu’à choisir parmi les profils proposés, ces derniers appliquant à la fois les meilleurs ratios de fréquence, les timings adaptés et la tension nécessaire. Génial non? Techniquement parlant, la seule différence entre le SPD standard et EPP concerne la possibilité de préciser une tension pour une fréquence et des timings donnés. En effet, le SPD ne connaît pas la tension, c’est le BIOS qui applique automatiquement 1,8 V s’il s’agit de DDR2 ou 1,5 V dans le cas de la DDR3. Pour fonctionner aux fréquences accélérées, les barrettes hautes performances requièrent une alimentation revue à la hausse, qui n’est jamais automatique sauf depuis l’arrivée d’EPP. XMP va un peu plus loin en modifiant la façon d’ajuster les timings, il ne s’agit plus d’un CAS attribué par cycle mais d’un CAS absolu (en nanosecondes), ce qui permet une plus

grande souplesse d’ajustement. Le fonctionnement est en fait inversé, au lieu de viser une fréquence maxi et de donner des timings adéquats, XMP vise d’abord à ajuster les timings en adoptant la meilleure fréquence possible. La solution d’Intel permet de profiter de réglages personnalisés plus nombreux en créant par exemple des fréquences «barbares», par exemple 609 ou 713MHz. Dans les deux cas, la fréquence ne dépassera jamais le maximum défini dans le profil. Pour pouvoir bénéficier d’EPP ou de XMP, il faut posséder le matériel adéquat ; il s’agit en l’occurrence de la bonne

DDR3 certifiée XMP Fréquence DDR 1 800 MHz 1 625 MHz 1 600 MHz

1 375 MHz

<94>

TimingsTaille MarqueRéférence module/kit 7-7-7-20 2 Go Corsair 7-7-7-20 2 Go Kingston 7-7-7-20 1 Go Kingston 7-7-7-20 4 Go Corsair 7-7-7-20 2 Go Corsair 8-8-8-24 1 Go Crucial 8-8-8-24 2 Go OCZ 8-8-8-24 1 Go OCZ 7-7-7-20 2 Go Kingston 7-7-7-20 1 Go Kingston

PC Update janvier/février 08

TWIN3X2048-1800C7DFIN KHX1300D3LLK2/2GX KHX1300D3LL/1GX TWIN3X4096-1600C7DHXIN TWIN3X2048-1600C7DHXIN BL12864BA1608 OCZ3T1600XM2GK OCZ3T1600XM1G KHX11000D3LLK2/2GX KHX11000D3LL/1GX

Bug CPU-Z ou aberrations d’OCZ ? Les tables SPD sont assez farfelues.


PCU33-xmp.qxd

17/12/07

15:16

Page 95

carte mère et de la bonne mémoire. A commencer par EPP, le premier chipset compatible fut le nForce 590 SLI pour AMD, le seul chipset AMD compatible au demeurant. Les nForce 680i LT SLI et 680i SLI pour Intel sont également capables de profiter d’EPP. En ce qui concerne XMP, c’est apparu à la sortie du X38, mais Intel ne restreint pas son usage à ce seul chipset. En effet, la page du X38 ne mentionne pas XMP et la page de XMP du même site ne parle pas de chipsets mais seulement de DDR3. Nous pouvons en conclure que les P35 et X48 sont également compatibles, mais à ce jour, nous ne connaissons pas de cartes mères P35 pour en profiter. Nous soulevons là une contrainte supplémentaire du système ! EPP et XMP sont exploitables à condition d’avoir la b o n n e mémoire et la b o n n e carte mère… ce qui signifie pour cette dernière un chipset mais aussi un BIOS compatibles.

PAS ENCORE AU POINT A l’usage, si EPP/XMP permet aux personnes non initiées à la bidouille du BIOS d’exploiter un peu plus facilement leur mémoire hautes performances à son juste niveau, force est de constater que ça n’est pas toujours au point. En effet, le BIOS n’est pas souvent très explicite pour le néophyte et nous avons même droit à des aberrations comme chez Asus en XMP où l’adoption du mode XMP n’autorise plus l’overclocking du PC – le réglage manuel de la fréquence de bus n’est plus accessible. Rappelons d’autre part que la fréquence de la mémoire est toujours synchronisée avec celle du bus et donc dépendante des ratios proposés. Par exemple, dans le cas d’une carte mère X38, le ratio mémoire maximal étant de 2, même pour un processeur tel que le Core 2 Extreme X9770 avec son bus à 400MHz (FSB1600), la mémoire ne tournera « qu’à » 800 MHz (1600 DDR). Ce n’est donc pas encore assez pour profiter de la DDR31800 comme la Corsair que nous avons eue pour cet article. Pour y parvenir, il faut overclocker la vitesse de bus pour qu’avec elle puisse croitre la fréquence de la mémoire. Ceci, EPP et XMP ne sont pas capables de le faire tout seuls, heureusement quelque part car dans le cas de petits processeurs (du moins de CPU à faible fréquence de bus), ça serait le plantage assuré. L’usage d’EPP sur nForce 680i s’en sort un peu mieux car le chipset est conçu pour

DDR2 certifiée SLI-Ready (et donc EPP) Fréquence DDR 1 250 MHz 1 173 MHz 1 142 MHz 1 111 MHz 1 066 MHz

900 MHz

800 MHz

TimingsTaille 5-5-5-18 5-5-5-15 5-5-5-15 4-4-4-12 4-5-5-15 4-5-5-15 5-5-5-15 5-5-5-15 5-5-5-15 5-5-5-15 5-5-5-15 5-5-5-15 5-5-5-15 5-5-5-18 4-4-3-15 4-4-3-15 4-4-3-15 4-4-3-15 3-4-4-8 3-4-3-9 4-4-4-12 4-4-4-12 4-4-4-12 4-4-4-12 4-4-4-12 4-4-4-12 4-4-4-12 4-4-4-12 4-4-4-12 4-4-4-15 4-4-4-15 4-4-4-12 4-4-4-12 4-4-4-12 5-4-4-15

MarqueRéférence module/kit 2 Go Corsair 2 Go PNY 2 Go Corsair 2 Go Corsair 2 Go OCZ 1 Go OCZ 2 Go Corsair 2 Go Corsair 1 Go Kingston 2 Go OCZ 1 Go OCZ 2 Go PNY 2 Go PNY 2 Go TakeMS 2 Go OCZ 1 Go OCZ 2 Go OCZ 1 Go OCZ 2 Go PNY 2 Go Corsair 2 Go Corsair 2 Go Crucial 1 Go Crucial 2 Go Crucial 1 Go Crucial 1 Go Crucial 512 Mo Crucial 2 Go Kingston 1 Go Kingston 2 Go OCZ 1 Go OCZ 1 Go Patriot 2 Go PNY 2 Go PNY 4 Go OCZ

TWIN2X2048-10000C5DF D22GX93XLP-5 TWIN2X2048-9136C5DF TWIN2X204-8888C4DF OCZ2N10662GK OCZ2N10661G TWIN2X2048-8500C5D TWIN2X2048-8500C5 KHX8500D2K2/1G OCZ2N1066SR2GK OCZ2N1066SR1G D22GX85GMR D22GX85XL-5 RMS2GB264C08x-105EP OCZ2N900SR2GK OCZ2N900SR1G OCZ2N9002GK OCZ2N9001G D22GX64XL-3 TWIN2X2048-6400C3DF TWIN2X2048-6400C4D BL2KIT12864AL804 BL12864AL804 BL2KIT12864AA804 BL2KIT6464AA804 BL12864AA804 BL6464AA804 KHX6400D2LLK2/2GN KHX6400D2LLK2/1GN OCZ2N800SR2GK OCZ2N800SR1G PDC22G6400LLK D22GX64GMR-4 D22GX64XL-4 OCZ2N800SR4GK

offrir une infinité de ratios et donc plus de fréquences mémoire. Si le 680i LT s’arrête à 1,2 (DDR2-800, soit 400MHz pour 333MHz de bus), le 680i SLI grimpe à 1,8 pour permettre l’utilisation de DDR2-1200 sur un même CPU à FSB1333. Ce ratio max de x1,8 semble moins intéressant que le x 2 des chipsets Intel DDR3, mais il ne faut pas perdre de vue que la DDR2 monte bien moins haut en fréquence que la DDR3. Si officiellement, elle s’arrête à DDR2-800, les meilleures barrettes de DDR2 sont à 1200 environ alors que la DDR3, DDR31600 maxi officiellement (JEDEC), atteint déjà 1900 chez A-Data.

PC Update janvier/février 08

<95>


PCU33-xmp.qxd

17/12/07

15:17

Page 96

Pratique TUNING MÉMOIRE

Vous l’aurez compris, XMP comme EPP ne permettent pas d’ajuster la fréquence de la mémoire et donc de profiter du meilleur de vos barrettes. C’est une solution qui permet simplement de faciliter l’utilisation

à des hautes fréquences des dites barrettes, en automatisant au mieux les timings et la tension. Concrètement, si vous n’overclockez pas votre PC, nous ne voyons guère l’intérêt de ces technolo-

gies. D’ailleurs, même en overclockant, vous obtiendrez d’aussi bons, si ce n’est de meilleurs résultats en réglant tout à la main. Le seul réel intérêt que nous voyons aux barrettes EPP/XMP à l’heure actuelle est la présence des profils que l’on peut consulter dans le BIOS ou à l’aide de CPU-Z, pour connaître les meilleurs réglages à adopter pour sa mémoire lorsqu’on les effectue à la main. Pour ce qui concerne l’automatisme, ça ne sera réellement génial que lorsque les chipsets permettront une vraie désynchronisation des fréquences CPU et mémoire. Seul AMD s’y est risqué jusqu’ici, sans succès, mais il y a fort à parier que cela revienne sur le devant de la scène d’ici quelques mois. Concluons en disant qu’il ne faut pas dépenser une fortune pour profiter d’EPP ou XMP, mais dans la mesure où vous avez déjà prévu d’acheter une carte mère compatible et que la mémoire EPP/XMP ne représente pas un gros surcoût, vous pouvez y aller les yeux fermés.

En pratique : auto configuration de la RAM par le BIOS Savez-vous comment le PC, ou exactement le BIOS, configure la RAM dans nos machines? Voici, simplifié techniquement mais tout en détail quand même, la procédure. • Allumage du PC, après initialisation du CPU, c’est au tour de la mémoire. • Si c’est la première fois que l’ordinateur démarre avec les barrettes actuelles, le BIOS lit le contenu de la puce SPD de chacune des barrettes. • Connaissant les paramètres du processeur, avant tout la fréquence de bus, ainsi que les capacités du chipset (ou du CPU dans le cas des AMD K8 et K10 qui intègrent le contrôleur de RAM), notamment les coefficients disponibles pour la mémoire à la fréquence de bus donnée, le BIOS applique à la mémoire la fréquence la plus haute possible sans toutefois dépasser le max indiqué dans la puce SPD. Par exemple, sur une machine avec une carte mère 865PE équipée d’un Celeron D et de DDR400, au démarrage de la machine, le BIOS (et donc le chipset qu’il commande règle de processeur à 133MHz de bus (FSB533) et, sachant que ce chipset dispose pas d’un ratio adéquat, la mémoire capable de 200 MHz (DDR400) sera cadencée à 166 MHz (DDR333). Si vous aviez installé un processeur à 200 MHz de bus (FSB800), la même mémoire eut été configurée automatiquement à 200 MHz, ce pour quoi elle a été conçue. • Une fois la fréquence de la mémoire déterminée, le chipset précise les timings de la mémoire, à partir des informations SPD. En réalité, le SPD ne stock pas précisément toutes les informations de timings mais seulement un CAS et des formules pour déduire les autres timings à partir du CAS, qui sont également

<96>

PC Update janvier/février 08

fonction de la fréquence. Si notre mémoire ne contient qu’une seule table SPD pour 200MHz, le CAS prévu pour 200 MHz sera utilisé même si la mémoire eut pu fonctionner plus rapidement à 166 MHz. Il existe en revanche des modules ayant plusieurs tables SPD, par exemple dans notre cas des barrettes de DDR400 avec une table DDR266, une DDR333 et une DDR400. Ici, avec une fréquence de 266 MHz, le BIOS utilisera alors les timings prévus dans la table DDR333. • Pour éviter toute instabilité, dans le cas où plusieurs barrettes de mémoire de caractéristiques différentes sont installées dans le même PC, le BIOS analyse le contenu SPD de chacune d’entre elles et s’aligne sur la moins performante ; il n’est pas possible de configurer chaque barrette de mémoire individuellement. • Dans le cas de barrettes de mémoire hautes performances, nous pouvons d’une part avoir à faire à des modèles favorisant une fréquence max élevée, d’autres des timings agressifs, parfois les deux à la fois. Si la machine n’est pas overclockée, compte tenu des limitations du contrôleur de mémoire qui ne permet pas de désynchroniser les fréquences de bus et de la mémoire pour profiter au mieux de la fréquence maxi de vos barrettes, le seul moyen de gagner des performances consiste à utiliser des timings plus agressifs que ceux prévus par le JEDEC (organisme de standardisation de la RAM) à la fréquence donnée. Par exemple, à 400 MHz, le JEDEC prévoit dans la norme DDR2-800 que la mémoire soit paramétrable et paramétrée à 5-5-5-18. Dans le cas d’une barrette hautes performances capable de fonctionner en 3-3-3-9 à cette fréquence, mais à l’unique condition d’être alimenté en 2 V et

non en 1,8 V comme le standard DDR2 l’impose, le constructeur de mémoire ne préfère pas prendre le risque d’introduire le CAS 3 dans la table SPD au risque de provoquer des instabilités puisque la mémoire ne sera (par défaut) alimentée qu’en 1,8 V. L’augmentation automatique de la tension pour profiter des meilleurs timings est la principale avancée des technologies EPP et XMP ; ces modes ne sont toutefois pas prioritaires face au SPD, vous devrez entrer dans le BIOS pour les activer en choisissant un profil. Pour que ça soit efficace, il faut que le constructeur de la mémoire est prévu un profil favorisant les timings car si seul un profile ayant prévu des timings pour la fréquence max de la RAM est disponible, vous n’obtiendrez pas forcément le meilleur de votre mémoire à fréquence standard. • Si vous overclockez votre processeur, ce qui se traduit la plupart du temps par une augmentation de la fréquence de bus, vous accélérerez votre mémoire. S’il était déjà techniquement possible de spécifier pour les barrettes hautes performances des fréquences plus élevées que la norme dans les tables SPD, les constructeurs ne s’y risquaient que rarement pour la même raison que nous venons d’évoquer: la tension limitée disponible par défaut. Prenons l’exemple des DDR3-1800 Corsair que nous avons reçu. Elles sont incapables de tourner à 900 MHz en se contentant de 1,5 V. Le SPD n’est donc pas programmé pour permettre de monter aussi haut, y compris en cas d’overclocking. La version XMP prévoie toutefois un profil à 900MHz puisque ce dernier indique la bonne tension à appliquer pour en bénéficier. Il faut également le spécifier dans le BIOS pour qu’il soit activé.


PCU33-Achats Online.qxd

18/12/07

11:38

Page 98

Pratique ACHAT JEUX ONLINE

Acheter ses jeux en ligne,

l’avenir ? Longtemps décriée par les joueurs PC, la plate-forme de vente en ligne Steam de Valve grappille pourtant de plus en plus de parts de marché sur les points de vente traditionnels. Moins connus, mais également présents dans la distribution numérique, Metaboli, GamePlazza, Direct2Drive ou encore Gamesplanet prennent eux aussi de plus en plus d’importance. Sommes-nous en passe de changer nos habitudes ?

Par : Manuel Da Costa ’après une étude réalisée par l’unité Technologies et Médias de TNS Sofres, le PC reste la première plate-forme de jeu avec près de 70% des joueurs. De plus, si la PS3 et la Xbox 360 ne ciblent que les hardcore gamers, Nintendo a véritablement lancé un pavé dans la mare avec sa console Wii qui a su séduire et attirer un nouveau genre de joueurs, plus communément appelés casual gamers. Et les chiffres sont là pour confirmer la réussite de Nintendo avec plus d’un million de consoles Wii vendues en à peine plus d’un an. Et ceci, rien qu’en France. Jamais une console de jeu n’avait atteint ce chiffre en si peu de temps. Mieux encore, Nintendo a eu l’idée d’intégrer une console virtuelle permettant de rejouer aux jeux d’antan au sein même de la Wii. Que vous soyez un joueur nostalgique ou que souhaitiez tout simplement découvrir les grands classiques du jeu vidéo quelle que soit la plate-forme (NeoGeo, Sega

D

<98>

PC Update janvier/février 08


PCU33-Achats Online.qxd

18/12/07

11:38

MegaDrive, PC Engine, SuperGrafx, NES, Super Nintendo, Nintendo 64, etc.), cette console est faite pour vous. Son secret : un système ingénieux reposant sur la distribution numérique, c'est-à-dire sans support physique (pas de boîte, de manuel et de CD/DVD ou cartouche de jeu), au travers de points Wii qu’il est possible d’acheter sous la forme d’une carte prépayée ou directement sur Internet. La console virtuelle a tout de même rapporté la bagatelle de 21 millions d’euros pour 7,8 millions de téléchargements à Nintendo. Un coup de génie de la part du constructeur nippon qui a su recycler un catalogue bien fourni en licences, avec des titres qui ne sont pour-

Page 99

tant plus distribués physiquement chez les revendeurs. Si une telle pratique a de quoi surprendre, la distribution numérique de jeux n’est pourtant pas un concept inventé par Nintendo, puisqu’il existe depuis de nombreux mois sous PC, notamment avec la plate-forme Steam de Valve.

STEAM Steam est la plate-forme de téléchargement et de gestion d’applications mise en place par Valve en 2003. Longtemps décriée, elle n’en reste pas moins populaire, au point de devenir aujourd’hui incontournable grâce à un catalogue de jeux attractif (Team

Avec un catalogue assez restreint, Direct2Drive reste attractif en termes de coûts. Dommage que cette plate-forme soit réservée aux Américains et aux Canadiens.

Les nouvelles plates-formes de diffusion numérique ont introduit un nouveau genre de jeux : les jeux à épisodes comme le très bon Sam & Max.

La taille moyenne des jeux PC ayant considérablement augmenté, le système de sauvegarde et de restauration de Steam est certainement le moyen le plus abouti pour sauvegarder ses acquisitions numériques sur un disque dur externe.

Metaboli offre également une plate-forme de vente numérique de jeux PC avec des titres assez séduisants. Mais toujours insuffisants pour attirer les gros joueurs.

Fortress 2, Half-Life 2 et ses mods, Dark Messiah, Counter Strike, Day of Defeat, Call of Duty 4, Quake Wars, etc.). Et pour la partie jeux en ligne, Steam est devenu un passage obligé. En pratique, deux cas de figure s’offrent aux joueurs avec Steam. Vous venez d’acheter un jeu géré par Steam chez votre revendeur ? Une fois celui-ci sur votre PC, vous devrez obligatoirement installer Steam et créer un compte utilisateur pour décrypter et activer votre jeu, même si vous ne souhaitez pas jouer en ligne. Il reste heureusement possible de jouer hors ligne sans besoin de se connecter à votre compte Steam, sauf dans le cas des jeux multijoueurs. Pour les achats en ligne, le procédé reste identique à l’exception du décryptage des fichiers du jeu qui disparaît. On accède au catalogue via Steam, puis on achète le ou les jeux de son choix avant que le téléchargement ne s’exécute automatiquement via la plate-forme. En cas d’interruption, le téléchargement peut reprendre là où il s’était arrêté. Toutefois, prenez garde de ne pas vous laisser duper par l’attractivité des prix en dollars, car il convient de rajouter la TVA. Pour mieux illustrer ceci, prenons l’exemple de Call of Duty 4 qui est proposé à 69,95dollars, environ 47euros pour un jeu

PC Update janvier/février 08

<99>


PCU33-Achats Online.qxd

18/12/07

11:39

Page 100

Pratique ACHAT JEUX ONLINE sion en conservant virtuellement le numéro de licence. Chaque numéro de licence étant rattaché au compte utilisateur Steam d’origine. Par conséquent, si vous veniez à avoir la brillante idée d’acheter L’Orange box par exemple en occasion, il y a de fortes chances que vous ne puissiez pas décrypter et activer le jeu. Vous seriez alors condamné à contacter le support technique pour essayer de résoudre le dilemme. Une procédure assez fastidieuse en plus d’être longue.

METABOLI

Outre ses qualités et ses défauts, Steam met également l’accent sur l’aspect communautaire et convivial. Vous pourrez même vous frotter au légendaire Elfedac.

Créée en 2001 par trois passionnés de jeux vidéo, Metaboli est une plate-forme un peu particulière puisqu’elle propose aux joueurs d’accéder à deux services. Le premier n’est autre qu’une offre d’achat numérique (www.gamesplanet.com) comme le propose Steam, toujours avec la possibilité de sauvegarder ses jeux. Le second service étant d’offrir des forfaits illimités permettant, via un système d’abonnement, de jouer à plus de 250titres sans pour autant avoir à les acheter. C’est en quelque sorte un service de location à la demande disponible en France, Allemagne, Royaume-Uni et Italie,

Metaboli présente la particularité de diffuser les titres de son catalogue en streaming. Il n’est donc pas nécessaire d’attendre la fin du téléchargement pour jouer.

proposé à 60 euros dans le commerce, c’est plutôt alléchant. En réalité, avec la TVA, le prix passe à 83,66 dollars, soit plus de 56 euros. Ce qui est loin d’être aussi intéressant, puisqu’on perd au passage le support physique, la boîte, la jaquette et le manuel. Heureusement pour nous, les autres titres disponibles au catalogue présentent des tarifs bien plus attractifs pour inciter les joueurs à l’achat. Il y a bien sûr d’autres avantages. Vous n’aurez par exemple plus à vous soucier de l’installation des patchs de mise à jour pour vos jeux, Steam automatisant cette procédure. Les jeux en ligne attirent également de plus en plus de joueurs et la durée de vie d’un titre s’en trouve décuplée. Les joueurs pourront quant à eux sauvegarder l’intégralité de leurs jeux sur le support physique de leur

<100>

PC Update janvier/février 08

Quel que soit le forfait souscrit auprès de Metaboli, vous pourrez télécharger autant de jeux que vous le souhaitez.

choix, Steam se chargeant de découper lui-même les fichiers pour autoriser la gravure sur plusieurs DVD. L’idéal étant d’utiliser un disque dur externe ou une partition dédiée. Ce qui évitera de retélécharger tout votre contenu vidéoludique rattaché à votre compte Steam en cas de réinstallation de votre système. Le seul réel défaut n’est pas à imputer à Valve, mais aux joueurs peu scrupuleux qui se permettent de vendre leurs jeux d’occa-

rassemblant en Europe pas moins de 100000 abonnés et s’appuyant également sur de nombreux partenaires : Orange, Club-internet, Cdiscount, Fnac et Virgin Mégastore. En pratique, Metaboli propose aux internautes deux forfaits : le pack Essentiel incluant un catalogue de plus de 218 jeux pour 9,90 euros/mois et le pack Intégral avec plus de 264 jeux à 19,90 euros. Ce dernier offrant l’avantage de jouer à des


PCU33-Achats Online.qxd

18/12/07

11:39

Page 101

Il ne faut pas non plus négliger l’aspect financier…

A coup sûr, Metaboli commence à séduire les internautes, de nombreux partenaires, comme ici Orange, s’investissant dans l’évolution de la distribution vidéoludique.

En dehors de tous les avantages évoqués dans ce dossier, l’aspect budgétaire est un point à ne pas négliger. Puisque si les développeurs profitent d’une plus grande marge bénéficiaire par le biais de la distribution numérique, le joueur bénéficie lui aussi de prix plus intéressants. Ce qui semble plutôt logique, puisque l’éditeur évite certaines étapes indispensables dans la distribution traditionnelle : à savoir le pressage du jeu sur un support physique, l’impression du manuel et de la jaquette, sans oublier la logistique nécessitant un lieu de stockage, le transport et le réassort en cas de large succès. Sans parler des frais de promotion pour mettre en avant des titres par le biais d’une mise en rayon attractive, un placement en tête de gondole, des animations ou encore la diffusion d’affiches ou la présentation dans les catalogues et encarts publicitaires des centres commerciaux. Des étapes déterminantes pour assurer de bonnes ventes. Nous avons, par exemple, pu économiser près de 10 euros sur l’achat de Quake Wars : Enemy Territory. Ce n’est certes pas transcendant, mais cette « faible » différence de prix s’explique d’une part, par l’infrastructure coûteuse des serveurs mis en place pour assurer une bande passante confortable pour les joueurs, mais d’autre part, par des coûts de développement qui ne cessent de s’accroître alors que le prix moyen des jeux vidéo PC n’a pas augmenté depuis plusieurs années.

Avec l’avènement des plates-formes de diffusion numérique des jeux vidéo PC, il n’est pas rare de voir apparaître des titres réservés aux internautes. Comme ici, Trolls de Troy, un jeu assez sympa.

titres récents comme TimeShift, Kane & Lynch, The Witcher, Jericho, Empire Earth 3 ou encore World in Conflict, avec quatre à cinq jeux inédits rajoutés chaque mois, ainsi que quelques exclusivités réservées au Net (Trolls de Troy, Avencast, etc.). Ce système offre de nombreux avantages, à commencer par des coûts attractifs. Le joueur pourra, par exemple, découvrir un

jeu avant de l'acheter, profiter de la durée illimitée pour finir un titre, ou encore passer d’un jeu à un autre pour éviter une certaine lassitude. Le fonctionnement de Metaboli est quant à lui très simple : création d’un compte utilisateur, choix du forfait mensuel et installation du player Metaboli. Il ne reste alors plus qu’à choisir les titres auxquels vous souhaitez jouer de

Une fois la commande terminée, EA Store vous invite à downloader son logiciel de gestion de téléchargements pour installer le jeu.

manière illimitée pour initier le téléchargement. Et en pratique, le player Metaboli contrôle automatiquement la compatibilité avec votre PC et l’installation des jeux

PC Update janvier/février 08

<101>


PCU33-Achats Online.qxd

18/12/07

11:40

Page 102

Pratique ACHAT JEUX ONLINE

L’absence de fonction de sauvegarde est le véritable talon d’Achille de l’EADM d’Electronic Arts. Mieux vaut déplacer le répertoire cache et celui d’installation des jeux EA sur un disque dur externe pour éviter les surprises.

(sans oublier la mise à jour automatisée des patchs). Les titres sont d’ailleurs spécialement adaptés par Metaboli, puisqu’il est possible de commencer à y jouer sans avoir à attendre la fin du téléchargement. Une forme de streaming en quelque sorte.

Quelle que soit la plate-forme que vous utiliserez, le téléchargement peut être interrompu et repris comme bon vous semble.

ELECTRONIC ARTS, L’AVENTURIER

S’appuyant sur le système locatif de Metaboli pour les jeux PC, GamePlazza propose également une offre de location de jeux pour consoles permettant de profiter simultanément de trois titres au maximum par mois.

De plus, ils sont stockés dans un répertoire séparé en laissant votre système d’exploitation « propre » (pas de modification de la base des registres). Il nous a ainsi été possible de jouer à certains qui refusaient de s’installer sous Windows Vista, comme l’excellent Fahrenheit. Nous avons bien entendu essayé d’autres jeux, aussi bien récents qu’anciens et le système fonctionne parfaitement, même sous Vista 64. L’autre intérêt de Metaboli est de pouvoir créer des sous-comptes pour vos enfants, par exemple, avec la possibilité de limiter les accès aux logiciels réservés à leur tranche d’âge. L’abonnement peut donc être utilisé par toutes les personnes d’un même foyer. Un avantage consé-

<102>

PC Update janvier/février 08

quent quand on sait que l’installation d’un jeu sur plusieurs PC au sein d’un même foyer est légalement impossible. Actuellement, Vivendi Universal, Take 2, THQ, Atari, Sega, Microsoft et Codemasters ont bien voulu se prêter au jeu et proposent une partie de leur catalogue à la location. Cependant, les éditeurs semblent attendre de voir si le service attire beaucoup de joueurs, le nombre de réelles nouveautés restant pour le moment assez restreint. Néanmoins, même si nous aimerions voir les éditeurs proposer davantage de gros titres, de nouveaux viennent régulièrement enrichir le catalogue Metaboli à raison de trois à quatre par mois.

Premier éditeur de jeux vidéo au monde, Electronic Arts vient lui aussi de s’adapter en proposant sa propre plate-forme de téléchargement. Un fait d’ailleurs étonnant quand on sait que Valve possède avec Steam, toute l’infrastructure nécessaire et coûteuse, ainsi que l’expérience pour distribuer numériquement des jeux. Accessible via l’adresse http://eastore.ea.com, l’EA Store, qui compte également quelques partenaires de choix pour la diffusion de ses jeux (Alapage, Amazon, Micromania, Score Game), permet de sélectionner le ou les titres que vous souhaitez acquérir avant d’exécuter le paiement à distance. Une étape entraînant la création de votre compte utilisateur et l’installation de l’EA Download Manager (EADM) qui nécessite au passage Flash Player ActiveX d’Adobe pour fonctionner. En vous connectant à votre compte, vous pourrez alors télécharger vos acquisitions et accéder à votre historique d’achats qui permet de consulter vos numéros de série et de retélécharger des titres, si besoin, pendant une période de deux ans, à condition de vous acquitter des euros nécessaires pour bénéficier du service de téléchargement étendu. Malheureusement, la plate-forme EA Store souffre de quelques inconvénients. En cas de réinstallation du système, il est difficile de retélécharger l’EADM, aucun lien n’étant disponible sur le site. En tout cas, pas facilement puisque vous devrez passer par le forum d’aide en ligne d’EA pour trouver ledit lien de téléchargement. Un détail agaçant qui pourra cependant


PCU33-Achats Online.qxd

18/12/07

11:40

Page 103

Steam est une plate-forme rêvée pour les développeurs indépendants qui peuvent diffuser leurs créations à moindre coût.

UNE CONSOMMATION EN VOIE DE DÉMATÉRIALISATION ?

En adaptant les jeux PC à sa plate-forme, Metaboli permet d’en installer sans modifier la base des registres, en plus d’être capable d’en faire tourner certains à la base incompatibles, sous Windows Vista.

et très facilement être corrigé par l’éditeur. Plus contraignant, l’absence de toute possibilité de sauvegarde est bien plus dommageable pour le joueur qui sera contraint de retélécharger son ou ses titres. Espérons qu’Electronic Arts améliorera assez rapidement l’EADM.

LES AUTRES SERVICES… Si vous tapez games on demand sur Google, vous découvrirez bien vite qu’il exis-

te également de nombreux sites de vente numérique outre-Atlantique (Alienware, Direct2Drive, GameTap, etc.). Et si les prix restent bien plus avantageux, grâce au cours du dollar face à l’euro, n’espérez pas pouvoir vous délecter aussi facilement, car à moins de résider aux Etats-Unis ou au Canada, la procédure d’achat avortera dès que vous saisirez votre pays de résidence et votre numéro de carte bleue VISA. Ces services et les licences limitant les droits d’utilisation aux résidents américains.

Contrairement à Metaboli, les autres plates-formes de téléchargement permettent de choisir la langue du jeu pour la plus grande joie des hardcore gamers.

Les plates-formes d’achat et de diffusion numériques représentent-elles l’avenir de la distribution des jeux ? Rien n’est moins certain, mais avec une consommation sur Internet en augmentation constante depuis plusieurs années, il paraît donc normal que la distribution de jeux vidéo évolue dans ce sens. Et les éditeurs ont bien compris qu’ils devaient être présents sur tous les tableaux, car la distribution digitale touche une clientèle différente des réseaux classiques et les deux sont donc complémentaires. La distribution classique n’est donc pas près de disparaître. Même s’il est clair qu’elle ne laisse que très peu de marge bénéficiaire aux revendeurs et que les éditeurs bénéficient d’une marge plus confortable avec la distribution numérique. Et outre des coûts attractifs, si la distribution numérique a d’autres avantages : pas de disque rayé, catalogue conséquent, possibilité d’achat et/ou de location quelle que soit l’heure (ou le lieu), plusieurs langues disponibles, etc., elle présente également quelques inconvénients. A commencer par l’obligation d’avoir un forfait haut débit et de payer en ligne, de nombreux joueurs hésitent encore à franchir le pas malgré la multiplication des moyens de sécurisation. D’autre part, si les catalogues sont plutôt riches, toutes les nouveautés ne sont pas encore accessibles en numérique. Et si cela semble plutôt improbable aujourd’hui, qu’arrivera-t-il aux joueurs en cas de cessation d’activité d’une plate-forme telle que Steam ? Pourront-ils continuer à jouer à leurs jeux ? En attendant, les platesformes Steam et Metaboli sont très populaires et gèrent toutes les étapes de la distribution numérique. Un avantage qui risque de séduire et d’attirer de plus en plus d’éditeurs. Avec pour conséquence directe, un élargissement du catalogue. Surtout si on regarde ce qui se passe avec les consoles Next Gen qui bénéficient de nouveaux services en ligne, mais dont l’ensemble reste exclusivement contrôlé par les constructeurs.

PC Update janvier/février 08

<103>


PCU33-Geek.qxd

17/12/07

16:11

Page 104

Geekland GEEKITUDE

Geekitude Par : Manuel Da Costa

Revitalisé ! C’est le sentiment qui ressort après avoir visionné une fois de plus le reportage geek diffusé pour l’occasion sur Canal +, fin novembre. Véritable culte secret par le passé, l’explosion du Net a certainement précipité l’émergence ou plutôt l’avènement de la geekitude dans notre société. Quoi de plus naturel alors que de vous faire découvrir et vivre notre passion au travers de cette rubrique. Avec cette fois-ci un accent sur les livres, BD, et DVD du moment, mais aussi sur les progrès incroyables de la robotique. ous avons tous des habitudes de geek en termes de lieux de rencontre et d’échange. Pour notre part, nous affectionnons particulièrement Gaïa que nous visitons assez régulièrement (gaialib@canalbd.net). Une boutique tenue par des geeks et pour les geeks située au 66 rue Séré de Rivières à Albi et où nous pouvons discuter de nos passions sans aucune crainte d’incompréhension. Un lieu

N

privilégié où nous pouvons découvrir les nouvelles figurines, BD, mangas, DVD, OAV, bandes originales de films ou de jeux cultes comme la série Final Fantasy. Et pas besoin d’être moche ou boutonneux pour découvrir de réelles merveilles avant de finir par faire irrémédiablement une acquisition dans les règles de l’art. Bref, un lieu « sacré » où nous pouvons retomber en enfance, car le geek ne vieillit pas. Au

contraire, plus nous vieillissons et plus nous devenons des geeks. Et même les liens sacrés du mariage et les enfants ne suffisent pas à éteindre la flamme geek qui est en nous. C’est plus fort que nous et nous n’y pouvons rien. Bien sûr, Gaïa n’est pas notre seul sanctuaire et le Net reste également un monde virtuel inestimable pour voyager et rapporter des trucs aussi inutiles qu’indispensables…

L’avènement des machines Les robots ont toujours su provoquer chez la plupart d’entre nous une admiration sans limites.Il suffit de constater le nombre d’oeuvres cinématographiques,les OAV ou encore les romans et les BD en rapport avec ces derniers pour finir par s’en convaincre.Et même plus récemment avec le blockbuster Transformers qui a peut-être contribué à accentuer cette fascination,au point de voir des passionnés concevoir de véritables robots capables de se transformer. Vous pourrez découvrir quelques vidéos bluffantes sur le site www.robot-force.jp.Mais les progrès réalisés dans le domaine de la recherche en robotique sont également très impressionnants.Nous pourrions voir débarquer très prochainement des exosquelettes permettant de contourner les problèmes liés au système nerveux et de pallier les déficiences musculaires,mais aussi d’effectuer des tâches nécessitant une force surhumaine.

Car autant rester honnête,nous passons le plus clair de notre temps devant notre PC,mais aussi à lire,à aller au cinéma ou à la boutique geek du coin, ou encore à regarder la TV. Ce qui est loin d’être suffisant pour se façonner un corps d’Apollon et espérer vivre une vie sentimentale « normale ».Après tout,c’est peutêtre pour ça que les geeks ont toujours été assimilés à des puceaux,des mecs boutonneux ou encore des gays.

Bref, reste que mis à part la célèbre armure d’Iron Man que nous avons actuellement dans nos locaux (merci Tony), les différents prototypes d’exosquelettes sont loin d’être aussi sexy et pratiques à utiliser.Mais après tout,rien ne vous empêche de vous lancer dans la construction et la programmation de robots complexes pour satisfaire vos besoins (www.robopolis.com).D’ailleurs,un de nos concurrents dont nous tairons le nom,a mis à profit ses connaissances en robotique pour tenter de nous espionner à l’aide d’un scarabée cyborg.Mais bon,un scarabée en plein hiver c’est loin de pouvoir passer inaperçu ).Il faut juste espérer que vous ne soyez pas assez stupide pour gober une histoire aussi grotesque.

<104>

PC Update janvier/février 08


PCU33-Geek.qxd

18/12/07

16:16

Page 105

Dessinez, c’est gagné Plus amusant, Le Dessin de caricatures d’Alex Hughes donne les bases essentielles pour s’initier aux déformations du visage, mais aussi du corps. Avec des conseils sur les méthodes à mettre en oeuvre s’adressant aussi bien aux débutants qu’aux dessinateurs amateurs et confirmés. Une fois qu’on a feuilleté les premières pages, il devient difficile de refermer le livre. Et vous pourrez même, pourquoi pas, faire des caricatures de personnages d’heroic fantasy pour réaliser une fresque sur votre tour ATX. C’est en tout cas ce que nous nous sommes mis en tête de réaliser, comme quoi ce livre s’est révélé être une excellente source d’inspiration. Plus compliqué, ou tout du moins semblant plus inaccessible au commun des geeks, Jap’Anime est un guide détaillant les techniques les plus connues dans la réalisation d’un animé ou OAV si vous préférez. On y découvre différents conseils et méthodes pour réaliser vos propres esquisses, personnages, sans oublier bien sûr les procédés d’animation traditionnels et informatiques. De quoi aiguiser votre curiosité, découvrir un monde fabuleux et pourquoi pas créer le prochain Goldorak.

La publicité, c’est scandaleux A force de présenter autant d’ouvrages issus des éditions Eyrolles,vous vous sentirez certainement trahi en pensant que nous avons vendu notre âme au diable.Si c’est le cas,c’est que vous êtes passé du côté obscur de la force,puisque bien au contraire,ces livres ont fait resurgir en nous quelques aspects de notre passion geek.Car qui n’a jamais passé du temps à gribouiller sur sa table de classe,ou encore ses cahiers en tentant de créer un univers virtuel imaginaire et fantastique ? Rien de tel par exemple que L’Illustration fantasy – Toutes les techniques pour découvrir différents moyens simples et diverses combinaisons pour réaliser ses propres esquisses réalistes d’heroic fantasy.Ce qui n’est pas sans nous rappeler l’époque Amiga et Atari ST et nos projets de création de jeux de rôle. D’ailleurs, Les Manuels de la BD volume 2 (L’écriture du scénario) et volume 3 (Réalisation du story-board) de Jean-Marc Lainé et Sylvain Delzant nous auraient davantage facilité la tâche, c’est plus que certain.

Être radin n’est pas toujours un défaut Après ces fêtes de fin d’année toujours aussi éprouvantes,nous aspirions à un peu de calme… En fait non.Nous ne pouvons décidément pas nous empêcher de dépenser le peu de temps qu’il nous reste pour dénicher le livre original.Et aussi incroyable que cela puisse paraître,ce sont les éditions Eyrolles qui ont contribué à nous exalter avec pour commencer,Cyrill Harnischmacher (ne nous demandez pas de le prononcer) à qui l’on doit le livre Fabriquer ses accessoires d’éclairage photo.Un ouvrage de 92 pages ne coûtant que 17 euros,mais absolument indispensable pour tout amateur ou professionnel photo désireux de fabriquer ses accessoires à moindre coût.Conçu autour de pas à pas illustrés,ce livre est une véritable source d’inspiration.Au point de se demander comment nous n’avions pas pu y penser plus tôt,plutôt que de dépenser des fortunes en accessoires photo.Et compte tenu de la qualité des photos hébergées sur nombre de sites et blogs personnels,ce livre est incontestablement l’outil qu’il vous faut.

Et pour compléter vos connaissances de photographe amateur, rien de tel que l’ouvrage Maîtriser le Canon EOS400D (aussi disponible pour l’EOS350D) qui est bien plus qu’un guide dédié au reflex numérique de Canon.Vous y découvrirez toutes les bases essentielles de la photo numérique,mais aussi de nombreux conseils issus de l’expérience de photographe professionnel de l’auteur.Le tout de manière très intuitive et agréable.A noter que ce même ouvrage existe pour la plupart des reflex numériques courants du marché (www.eyrolles.com). PC Update janvier/février 08

<105>


PCU33-Geek.qxd

17/12/07

16:11

Page 106

Geekland Geek GEEKITUDE Un brin d’heroic fantasy Qui ne se rappelle pas de l’excellent jeu Shinobi où l’on incarnait un guerrier espion dans le Japon médiéval ? Pas si espion que ça dans le jeu,puisqu’on atomisait tout ce qui bougeait,mais ce jeu fut un véritable régal que Ten Shimoyama a su faire revivre avec une maîtrise légendaire au travers l’excellent film Shinobi.Pour la petite histoire,Shinobi (www.kaze.fr) raconte la rivalité ancestrale qui oppose les clans Iga et Koga au Japon en 1614.Un combat à mort au bout duquel sera désigné l’héritier du royaume.Dans la lignée des excellents Tigre et dragon ou encore Le Maître d’armes, Shinobi est un plaisir immense.La réalisation est très soignée et offre du style,avec de la puissance,des combats époustouflants et du romantisme.Trois versions du film sont disponibles :la version limitée,HD-DVD et surtout,la collector qui contient tout ce dont un geek peut rêver :making o f (effets spéciaux, combats), story-board, documentaire sur l’univers de Ten Shimoyama, BO et même un bon pour recevoir la version HD du film.

Les adeptes de World of Warcraft le connaissent.Le dessinateur Ludollulabi et les scénaristes Arleston/Tarquin revisitent et adaptent l’une des plus grandes sagas de la BD heroic fantasy dans un livre paru aux éditions Soleil (www.soleilprod.com). Des dessins de toute beauté et une lecture riche en révélations permettant d’en apprendre davantage sur Lanfeust et son univers en font une BD incontournable. Le plus dur sera vraisemblablement d’attendre la suite.

« Albéric,le roi des Nibelungen,a forgé un anneau en or céleste.Un anneau au pouvoir si grand, qu’il est capable de plier toute chose à sa volonté… » Cette introduction dans Le Crépuscule des dieux (www.soleilprod.com) ne vous évoque rien ? Et si nous vous disons la légende qui inspira Le Seigneur des anneaux,vous pensez que nous exagérons un peu ? Eh bien non.Sachez que Le Crépuscule des dieux est à l’origine le quatrième des quatre opéras qui constituent l’anneau du Nibelung.Une oeuvre de Richard Wagner qui date de 1876,soit bien des années avant J.R.R.Tolkien et son sublimissime Seigneur des anneaux.Si vous ne connaissez pas encore l’univers de Richard Wagner,il est toujours temps de vous jeter dessus sans réfléchir.La série n’en étant qu’au tome 2 (Siegfried).

<106>

PC Update janvier/février 08

Si l’univers heroic fantasy manque d’originalité,les phénomènes Donjons et Dragons et surtout Seigneur des anneaux ont véritablement créé une soif qu’il n’est pas possible d’assouvir.Et en découvrant les dessins majestueux du Seigneur d’Ombre (www.soleilprod.com),dont le tome 3 vient de paraître,nous ne sommes pas près de nous lasser.Le synopsis est simple :une terrible menace plane sur le monde de Dyfed. Fedath,le Seigneur d’Ombre,tente de recouvrir les terres de ténèbres.Depuis son royaume,les contrées des Ardants,il lance ses armées sur les territoires pacifiés.La bataille pour le Dyfed a commencé et l’empire du mal s’étend de jour en jour.Hommes,elfes et nains doivent s’allier pour défendre leur pays… Une quête épique avec des dessins époustouflants mettant en scène Bran, le Ravenfeld cherchant le moyen de détruire le Seigneur d’Ombre.

La place nous manque cruellement pour vous faire part de toutes nos découvertes,comme Le Carnet de route de la Bretagne féérique qui est un livre magnifique aux éditions Soleil (www.soleilprod.com) qui vous fera redécouvrir la Bretagne si connue pour les légendes d’Arthur… et Kaamelott.Ou encore le film d’animation Brave Story de Kôïchi Chigira (Last Exile) qui sortira enfin le 6 février 2008 sur nos écrans, alors qu’il est sorti depuis juillet 2006 au Japon.

Mais nous ne pouvions décidément pas clore cette rubrique sans vous parler du premier tome de Dofus Arena (www.ankama-editions.com),une excellente adaptation du jeu où vous pourrez découvrir Pym,un jeune Sacrieur aux origines mystérieuses.Sans oublier la publication bimestrielle Dofus qui en est à son premier numéro officiel et qui mélange artbook,guide book et reportages sur les coulisses des jeux vidéo liés à l’univers MMORPG de Dofus et Wakfu.


PC33-Accessoires Ipod.qxd

17/12/07

15:47

Page 108

Comparer ACCESSOIRES IPOD

Offrez un cadeau à votre

iPod Par : Manuel Da Costa

Incontestablement, le marché des accessoires pour iPod est en pleine croissance. Et devant l’ergonomie et les fonctionnalités offertes par le nouvel iPod Touch, la tendance n’est pas près de s’arrêter. Histoire de vous aider dans cette tâche, voici notre sélection d’accessoires dédiés aux baladeurs de la pomme. <108>

PC Update janvier/février 08


PC33-Accessoires Ipod.qxd

17/12/07

15:47

Page 109

a réputation de l’iPod d’Apple n’est plus à faire. Il suffit de regarder l’enthousiasme qu’a suscité la sortie de l’iPod Touch, l’iPod Nano 3G ou encore l’iPhone pour s’en convaincre. Il est donc assez logique de voir les constructeurs s’intéresser davantage aux baladeurs de la firme de Cupertino au détriment des autres produits. Certains d’entre eux offrent pourtant une excellente qualité, tant au niveau des fonctionnalités, de la restitution sonore que de la finition, comme peut en témoigner la gamme Zen de Creative que nous apprécions particulièrement. Toujours est-il que c’est bel et bien l’iPod qui bénéficie du plus grand nombre d’accessoires. D’ailleurs, nous devrions voir déferler beaucoup de produits encore indisponibles et spécialement dédiés à l’iPod Touch et l’iPhone, notamment auprès de Belkin, Nike, Logitech, Gear 4 ou encore KEF pour ne citer qu’eux, même si la plupart des accessoires que nous avons testés restent compatibles, grâce à l’adaptateur pour docks fourni par Apple.

L

PC Update janvier/février 08

<109>


PC33-Accessoires Ipod.qxd

17/12/07

15:48

Page 110

Comparer ACCESSOIRES IPOD HouseParty Blu Site Web : www.gear4.com Compatibilité : tout type d’iPod, baladeurs/mobiles MP3 Caractéristiques : haut-parleurs 30 W,touches tactiles,rechargement iPod,entrée ligne, télécommande et connectivité sans fil Bluetooth 2.0 Prix moyen : 119,99 euros Spécialiste des accessoires Bluetooth,Gear 4 propose un ensemble de haut-parleurs 30 W haut de gamme esthétiques combinant dock pour iPod et connectivité sans fil Bluetooth 2.0.De quoi profiter chez soi de la musique stockée sur son iPod ou tout autre baladeur audio et ce,de façon très simple.Si l’intérêt majeur de ce produit est d’offrir le support du Bluetooth 2.0 A2DP assurant le transfert musical en stéréo,vous aurez également la possibilité d’utiliser une connexion filaire via l’entrée audio située à l’arrière du HouseParty Blu.Compatible avec tous les iPod du marché par l’intermédiaire de petits adaptateurs en plastique à insérer dans le dock,le HousePartyBlu assure la recharge de votre iPod .Livré avec une petite télécommande tactile complétant les touches tactiles rétroéclairées,et offrant une restitution sonore plus que correcte,le HouseParty Blu so uffre néanmoins de l’absence d’un égaliseur audio. Un élément pourtant très utile pour donner un peu plus de profondeur et de confort d’écoute. Une fonction réveil aurait été appréciable au passage. Compatible avec tous les iPod

Bluetooth 2.0 A2DP

Design

Pas de réglage des basses et des aigus

BluEye Site Web : www.gear4.com Compatibilité : iPod Mini, 4G couleur, 5G, Touch, Nano et Nano 2G Caractéristiques : radio FM,mise en pause/reprise de la musique en cas d’appel,reconnaissance vocale via connectivité sans fil Bluetooth 2.0 Prix moyen : 59,90 euros Très pratique où que vous soyez pour ne plus avoir à jongler entre téléphone mobile et iPod,le BluEye est une sorte de petite pince-cravate à peine plus grosse qu’une pièce de 2 euros.L’intérêt du BluEye est d’associer votre iPod à votre téléphone mobile à l’aide de la technologie Bluetooth 2.0,dans le but d’émettre vos appels entrants directement sur votre iPod (nom et numéro du correspondant + historique des neuf derniers appels),tout en assurant la pause et la reprise automatiques de la lecture de votre morceau musical en cours.Pour le reste, le BluEye intègre le strict minimum pour contrôler votre iPod sans le sortir de votre poche :lecture/pause,réglage volume,plage suivante/précédente.Sans oublier la touche Bluetooth qui permet de basculer vers le mode de reconnaissance vocale,à condition que votre mobile supporte une telle fonction.Le BluEye propose en plus une sortie audio au format miniJack,ainsi qu’un tuner FM permettant de mémoriser jusqu’à quinze stations .Très discret et ne nécessitant aucune pile, le BluEye est un accessoire indispensable. Associé à l’iPod Touch, vous aurez presque l’impression de posséder un iPhone. Très discret

Pause et reprise automatiques lors d’un appel

Micro intégré pour la fonction mains libres Prix

Plug ’n’ Play

Tuner FM avec mémorisation de quinze stations

Possibilité de mettre à jour le firmware

Pince-cravate inadaptée pour les vêtements trop épais

SoundUp Site Web : www.targus.com/fr Compatibilité : iPod Mini ou tous les baladeurs audio MP3 Caractéristiques : son tridimensionnel (SoundUp), double sortie casque (SoundUp et iPod Mini) Prix moyen : 39,90 euros Décliné en version iPod Mini et en version compatible avec tous les baladeurs MP3,l’idée de l’accessoire SoundUp de Targus est d’offrir une véritable expérience audio 3D en s’appuyant sur le circuit breveté Phantom Technologies.Il faut vraiment être persuadé qu’on propose un produit exceptionnel pour se permettre une telle prétention.Et dans la pratique,le résultat est loin d’être aussi flatteur.Pour commencer,à moins que vous ne recherchiez qu’un semblant d’amplification et deux sorties casque au format miniJack,passez votre chemin si vous persistez à utiliser les écouteurs Apple qui sont assez médiocres à notre humble avis. D’ailleurs, les iPod n’ont jamais eu la réputation d’offrir une qualité audio exceptionnelle.Par conséquent,nous avons dû utiliser un casque de meil leure qualité lors de nos tests,et même un baladeur Creative Zen.Résultat,l’amélioration audio n’est pas suffisamment perceptible pour justifier une dépe nse de 40 euros.Nous sommes donc assez moyennement convaincu par l’intérêt du SoundUp. A ce prix-là, autant ajouter quelques brouzoufs et acheter un bon casque. Deux sorties casque

Design du SoundUp pour iPod Mini

Amélioration imperceptible avec les écouteurs Apple

<110>

PC Update janvier/février 08

Prix


PC33-Accessoires Ipod.qxd

17/12/07

15:48

Page 111

Razer Pro Type Site Web : www.razerzone.com

Caractéristiques : N. C.

Compatibilité : tout type d’iPod

Prix moyen : 99 euros

Bien connu pour ses périphériques dédiés aux gamers,Razer signe ici un clavier reprenant quasiment toutes les caractéristiques du Tarantula que nous avons déjà eu l’occasion de tester.On retrouve par conséquent les dix touches programmables,la mémoire intégrée permettant d’enregistrer jusqu’à dix profils,les touches de contrôle multimédia,ou encore l’excellente réactivité.En réalité,les différences ne sont pas nombreuses mais se caractérisen t par l’absence des touches personnalisées et de l’outil de démontage.Mais on note également le remplacement du battle dock,qui permettait d’ajoute r une webcam ou un dispositif d’éclairage,par un dock compatible iPod qui assurera la synchronisation et le rechargement de la batterie.Les deux p orts USB 2.0 ainsi que la sortie casque sont quant à eux toujours présents contrairement à l’entrée micro.Au final,on retrouve donc cette qualité qui caractérise le constructeur Razer avec un clavier compatible aussi bien avec Mac OS X que Windows. Les touches programmables

Les profils

Les deux ports USB 2.0

La sortie casque

L’ergonomie

Le design

Le prix

Viewsonic PJ258D Site Web : Site Web : www.viewsoniceurope.com Compatibilité : tout type d’iPod Caractéristiques : résolution de 1 024 x 768 pixels (1 280 x 1 024 avec compression),format 4/3 ou 16/9,zoom (f = 2,3 à 2,75 mm et f = 20,2 à 24,2 mm) et mise au point manuels,distance de projection de 1,6 à 12 m, taille image diagonale de 1,01 m à 7,62 m, et luminosité de 2 000 lumens ANSI Prix moyen : 999 euros Viewsonic a eu deux idées sortant de l’ordinaire et pourtant d’une telle simplicité qu’on se demande pourquoi aucun constructeur n’y avait pensé avant.Et la première idée est ici un vidéoprojecteur DLP embarquant un dock compatible iPod.L’intérêt est multiple puisqu’il sera très facile d’organiser une projection de vos photos en famille ou entre amis,mais aussi de vidéos en tout genre (podcasts,bandes-annonces,etc.).Et le tout en grand format.Une façon accessible d’improviser des soirées.Du côté des connectiques,on trouve une entrée VGA, S-Vidéo,RCA vidéo et audio,mais aucune entrée YUV,DVI ou même HDMI.Pas vraiment l’idéal pour les sources HD,même si l’affichage en 720p est ici assuré.Si la qualité de l’image et le rendu des couleurs sont plutôt corrects avec de bons contrastes,dommage que le niveau son ore soit quant à lui trop élevé pour que l’on puisse facilement oublier ce vidéoprojecteur.Le Lens Shift aurait également été appréciable,cette fonction servant à déporter l’image sur un axe horizontal et vertical sans déformation, ce qui n’oblige pas un placement du vidéoprojecteur dans l’axe de l’image. Installation facile

Partager ses photos et ses vidéos en grand format

Adaptateur VGA/composantes en option

Nuisances sonores

Rendu des couleurs correct

Pas de Lens Shift

Bons contrastes

Pas d’entrée YUV, DVI, HDM

Prix

Viewsonic VX2245wm Site Web : www.viewsoniceurope.com Compatibilité : tout type d’iPod Caractéristiques : dalle TN-Film,résolution de 1 680 x 1 050 pixels,rapport de contraste 700 :1,temps de réponse 5 ms, luminosité 280 cd/m2,ports VGA/DVI-D,View Dock universel pour iPod,lecteur de cartes 8 en 1,entrée/sortie audio miniJack, micro intégré, hub 4 ports USB 2.0, haut-parleurs 2 x 2,5 W + caisson de basses 3 W intégrés dans le socle Prix moyen : 349 euros C’est un peu par hasard que nous sommes tombé sur cet écran LCD signé Viewsonic, puisque nous recherchions justement l’excellent modèle VX2255wmb chez ce même constructeur.Les modèles Samsung jouant trop souvent à la roulette russe avec leur dalle.L’idée de cet écran LCD panoramique 22 pouces est lui aussi d’intégrer un dock compatible iPod au sein de son embase.Avec un design très sympa et une ergonomie correcte souffrant d’un pied non ajustable en hauteur,l’aspect connectique est pour sa part très attractif.Il intègre un lecteur 8 en 1 de cartes mémoire,un hub de 4 ports USB 2.0,une sortie casque ainsi qu’une entrée micro au format miniJack et des ports DVI et VGA.Sans oublier les deux haut-parleurs et le ca isson de basses intégrés,même s’ils sont loin de pouvoir rivaliser avec un vrai système audio.Utilisant une dalle TN offrant une résolution de 1 680 x 1050pi xels et un temps de réponse de 5ms, ce modèle assure un très bon rendu des couleurs par défaut.Même si on note un peu de rémanence dans les jeux,mais rien qui ne s oit au-dessus de la moyenne malgré tout.Bref,avec un prix des plus correct,cet écran nous a réellement séduit.Et on s’amuse même à se demander pourquoi les ingénieurs d’Apple n’ont pas pensé un seul instant à intégrer un dock iPod, un lecteur de cartes mémoire et un caisson de basses. Prix

Design

Angle de vision

Rendu des couleurs

Lecteur 8 en 1

Pas d’ajustement en hauteur

Hub USB 2.0

4 ports

Entrées VGA et DVI

Léger fourmillement dans les films

PC Update janvier/février 08

<111>


PC33-Accessoires Ipod.qxd

17/12/07

15:49

Page 112

Comparer ACCESSOIRES IPOD Logitech mm32 Site Web : www.logitech.com

Caractéristiques : N. C.

Compatibilité : tout type d’iPod

Prix moyen : 39,90 euros

Le marché des accessoires iPod est en plein boom et plus particulièrement dans le domaine des stations intégrant un dock compatible iPod et des haut-parleurs.Et Logitech reste certainement un des acteurs les plus actifs sur ce secteur,à commencer par ce modèle très compact.Affichant une taille de 32,5 x 7,2 x 12 cm (l x P x h),un poids de 726 g,offrant une sacoche de transport et fonctionnant indifféremment sur secteur ou sur piles (4 x LR6),cette station mm32 représente le compagnon idéal pour vos voyages.Bien évidemment,les fonctions ont été ici réduites au strict minimum (avec le bouton de mise sous tension,le contrôle du volume et a ucune télécommande) ainsi que le dock lui-même qui impose le branchement manuel de la prise audio miniJack.Une opération pas toujours évidente à ré aliser et rendue plus difficile par la connexion du câble servant à charger et à synchroniser votre iPod.Fort heureusement,la restitution sonore reste de bonne facture et est assez agréable à l’oreille,même s’il manque un peu de graves.A noter enfin que le mm32 fonctionne aussi bien avec les iP od que tout autre baladeur MP3 disposant d’une sortie casque au format miniJack. Prix Compatible avec la plupart des baladeurs Pas de réglage des basses et des aigus

MP3

Sacoche de transport

Basses un peu faibles

Fonctionne sur piles

Logitech mm50 Site Web : www.logitech.com

Caractéristiques : N. C.

Compatibilité : tout type d’iPod

Prix moyen : 99 euros

Deux fois plus profond et un peu plus lourd avec ses 980 g,le mm50 est également un modèle compact qui pourra convenir à vos déplacements.Tout comme le mm32,une sacoche de transport est fournie,mais le mm50 bénéficie d’une télécommande infrarouge,ainsi que d’une batterie li-ion bien plus pratique que des piles.En plus de rester utilisable avec d’autres baladeurs MP3 que l’iPod,la qualité de restitution audio demeure très correcte,même s’il ne faut pas attendre un niveau exceptionnel des graves.Le dock devient quant à lui légèrement p lus pratique à l’usage et conserve cette possibilité de synchroniser et de recharger simultanément votre iPod.Pour finir,nous apprécions la fonction d ’expansion stéréo apportant un peu plus de profondeur au son. Design

Télécommande

Batterie rechargeable

Compatible avec la plupart des baladeurs MP3

Sacoche de transport

Adaptateur secteur international Faiblesse des basses

Pas de réglage des basses et des aigus

Logitech Pure-Fi Anywhere Site Web : www.logitech.com

Caractéristiques : N. C.

Compatibilité : tout type d’iPod

Prix moyen : 129 euros

Avec le Pure-Fi Anywhere,Logitech offre à l’utilisateur une station d’accueil audio de meilleure facture que son homologue mm50.La finition reste exemplaire et la télécommande livrée bénéficie d’une plus grande ergonomie. Cette dernière intégrant davantage de fonctions,comme la lecture aléatoire,qui sont très accessibles pour mieux contrôler votre iPod.La restitution sonore a bénéficié au passage d’un plus grand soin,notamment en ce qui concerne la fonction StéréoXL qui offre un son donnant une impression de profondeur très agréable et des graves un peu plus marqués.Nous apprécions également au passage l’indicateur de niveau de charge de la batterie et la sacoche plus design. Il n’y a au final pas grand-chose à reprocher au Pure-Fi Anywhere, si ce n’est encore ce léger manque de graves. Design

Télécommande

Batterie rechargeable

Son StéréoXL

Sacoche de transport

Adaptateur secteur international

Faiblesse des basses

Pas de réglage des basses et des aigus

<112>

PC Update janvier/février 08

Compatible avec la plupart des baladeurs MP3


PC33-Accessoires Ipod.qxd

17/12/07

15:49

Page 113

iCube II Site Web : www.i-distribution.net Compatibilité : iPod Caractéristiques : 2 x 5 W RMS, réglages bass/treble, entrée/sortie audio miniJack Prix moyen : 49,90 euros Créé en 2003,Boynq s’est imposé comme un constructeur d’accessoires audio pour PC et baladeurs maniant avec dextérité l’art du design et de la finition.Sans réellement être révolutionnaire techniquement,l’iCube II n’est autre qu’un dock muni de deux enceintes stéréo (2 x 5 W RMS),qui permet d’écouter,de recharger et de synchroniser son iPod.Muni d’une entrée audio permettant de connecter tout autre baladeur,l’iCube II offre un niveau de sonorisation tout à fait correct.Même si une nouvelle fois,le son manque de basses.Vous pourrez néanmoins bénéficier d’un meilleur rendu sonore en reliant l’iCube II à votre amplificateur de salon via la sortie audio et l’adaptateur miniJack/RCA fourni par défaut.Devant un tel design,nous ne regretterons que deux choses :l’absence d’une télécommande et le mode d’extinction de l’iCu be II qui est incapable d’éteindre l’iPod de manière autonome. Ce qui rend l’extinction manuelle de votre iPod obligatoire. Prix

Design

Faiblesse des basses

Pas de télécommande

WakeUp Site Web : www.i-distribution.net Compatibilité : tout type d’iPod Caractéristiques : dock iPod synchronisation/rechargement,radio FM,2 x 10 W RMS,réglages bass/treble, fonction réveil, télécommande, entrée/sortie audio miniJack Prix moyen : 129 euros Encore une fois,le design original est à l’honneur avec le WakeUp qui associe réveil (vous pouvez choisir le morceau musical) et station audio pour iPod.Disponible en noir ou blanc,le WakeUp est composé de deux parties :le caisson d’enceintes à l’arrière et une façade avec quatre modules à l’avant,chacun d’entre eux offrant des fonctions.Le premier module en haut à droite est extractible et n’est autre que la télécommande.Une fois extrait,on accède au dock universel iPod.Les trois autres modules disposent chacun d’un cadran amovible,entourant l’écran d’affichage distillant diverses informations,et permettent de régler le volume,les basses et les aigus.Avec en prime,les fonctions rendant possible la sélectio n de la source audio à utiliser (iPod,radio, aux),sans oublier les touches de navigation via lesquelles on bascule d’une station radio/morceau de musique à un autre,mais au ssi on règle l’heure et l’alarme. Au final,si l’ensemble se révèle assez agréable à l’usage avec une restitution audio relativement correcte,nous regretterons l’ aspect plastique qui vient ternir le design. Design

Fonction radio-réveil

Entrée/sortie audio

Télécommande

Finition

Sabre Site Web :-distribution.net Compatibilité : tout type d’iPod Caractéristiques : dock iPod synchronisation/rechargement,2 x 10 W RMS,réglages bass/treble, entrée/sortie audio miniJack, sortie S-Vidéo Prix moyen : 79,90 euros Tout comme l’iCube II,la station audio Sabre est déclinée en rose pour les geekettes et noir pour les nerds.Avec un design une nouvelle fois épatant et une finition bien plus soignée que celle du WakeUp,le Sabre est un accessoire qui n’a rien d’extraordinaire si ce n’est qu’il est beau et qu’on prend plaisir à le regarder chez soi.On retrouve par conséquent les mêmes fonctionnalités que l’iCube II,à peu de chose près :à savoir deux haut-parleurs délivrant une puissance de 10 W RMS,le dock permettant de synchroniser votre iPod avec votre PC ou Mac,mais aussi de le recharger.Sans oublier les classiques boutons de réglage du volume,des basses et des aigus.On bénéficie au passage d’une sortie S-Vidéo en plu s de l’entrée et de la sortie audio au format miniJack.Si l’idée peut sembler bonne pour profiter de vos vidéos et de vos photos directement sur votre TV,l’absence de télécommande rend son utilisation moins agréable. Et comme pour la plupart des stations, la restitution audio est de bonne facture, mais les basses manquent toujours de consistance. Design

Finition

Faiblesse des basses

Sortie S-Vidéo

Entrée/sortie audio

Bonne restitution audio

Pas de télécommande

PC Update janvier/février 08

<113>


PC33-Accessoires Ipod.qxd

17/12/07

15:50

Page 114

Comparer ACCESSOIRES IPOD The Techno et The Professional Site Web : www.i-distribution.net Compatibilité : tout type d’iPod Caractéristiques : dock,entrée/sortie audio de type miniJack,panneau de contrôle Elektex, haut-parleur amplifié ultrafin Prix moyen : environ 50 euros Le sac est devenu un accessoire quotidien indispensable à la plupart d’entre nous.Il faut bien dire qu’il facilite nos déplacements et le transport de nos affaires.Spécialement conçus par G-Tech pour les utilisateurs d’iPod, vous vous demandez certainement quelles peuvent bien être leurs originalités ? Pour commencer,que ce soit le sac besace The Professional ou les sacs à dos Techno et Psycho,ils intègrent tous un haut-parleur amplifié alimenté par trois piles,en plus d’un panneau de contrôle Elek tex sur la bandoulière du sac et de la sortie audio casque juste au-dessus.Combinant des matières textiles et des films électrosensitifs,le panneau de co ntrôle intègre cinq touches de navigation (play/pause,morceau suivant/précédent,contrôle du volume,avance/retour rapides).De quoi contrôler un minimum votr e iPod,mais aussi n’importe quel mobile ou baladeur MP3 grâce aux deux poches centrales,l’une contenant le dock iPod,l’autre intégrant un port au dio de type miniJack. Bien conçus et assez robustes à première vue,ces sacs nécessitent néanmoins l’utilisation de trois piles LR6.Nous aurions préfé ré une batterie rechargeable. Pratique pour les déplacements

Confortable

Panneau Elektex pour iPod uniquement

Robuste

Panneau Elektex

Nécessite trois piles LR6

Street Party Size Zero Site Web : www.gear4.com Compatibilité : tout type d’iPod Caractéristiques : dock,entrée audio de type miniJack,port mini-USB,télécommande,haut-parleurs 6 W Prix moyen : 79 euros Très discrète avec une épaisseur de seulement 16 mm et un poids de 300 g,cette station audio pour iPod se révèle être une bonne surprise.Car si habituellement la qualité de la restitution audio laisse à désirer avec les enceintes de faible taille,c’est loin d’être le cas avec le StreetParty Size Zero de Gear 4.Le son est au contraire limpide,même si bien entendu ce sont les basses qui souffrent le plus avec un manque de volume évident. Il n’est d’ailleurs pas possible de régler le niveau des basses,seuls deux boutons permettant de contrôler le volume étant prés ents.Cette station est idéale en déplacement avec sa sacoche de transport,son dock repliable et son miniport USB permettant de synchroniser votre iPod et vot re ordinateur.L’alimentation de la station est assurée par un adaptateur secteur ou quatre piles LR6.Livré avec une télécommande,le StreetParty Size Zero es t un bon produit nomade. Design

Taille

Léger

Pas de réglage des basses et des aigus

Prix

BlackBox Site Web : www.gear4.com Compatibilité : tout périphérique audio Bluetooth Caractéristiques : entrée audio de type miniJack,télécommande,haut-parleurs 24 W,commandes tactiles, affichage LED, miniport USB Prix moyen : 149 euros Le BlackBox n’est pas un accessoire audio comme les autres,puisqu’il n’intègre aucun dock d’accueil pour iPod.Seule une entrée audio de type miniJack est à signaler,ainsi qu’une connectivité sans fil Bluetooth permettant d’associer n’importe quel périphérique audio utilisant cette même norme.Il est par conséquent indispensable d’utilis er le périphérique Bluetooth BluStream TX du même constructeur pour espérer utiliser cette station audio avec n’importe quel iPod.Le reste est assez impress ionnant à commencer par la restitution sonore qui est exemplaire :très certainement la meilleure de tout le comparatif.Le design et la finition son t également irréprochables avec un système d’affichage LED qui permet de profiter de l’égaliseur graphique mais également d’indiquer le niveau du volume et l’association avec un périphérique Bluetooth.L’ensemble se pilote à l’aide du panneau de contrôle tactile,en plus de la télécommande.N’oublions pas n on plus le sac de transport très classe dont la présence s’explique par le fait que le BlackBox peut être alimenté par le biais de quatre piles LR03,en plu s de la prise secteur.Dommage qu’il ne soit pas possible de régler le niveau des basses et des aigus. Restitution audio exemplaire

Affichage LED

Bluetooth

Télécommande

Périphérique Bluetooth BluStream TX obligatoire pour utiliser un iPod

<114>

PC Update janvier/février 08

Miniport USB pour mise à jour du firmware

Pas de réglage des basses et des aigus


PC33-Accessoires Ipod.qxd

17/12/07

15:50

Page 115

Choix

de la

Rédaction beaucoup mieux, aurions espéré un peu mieux de la part de Logitech en termes de finition.

u final, si le marché regorge de tout un tas d’accessoires pour iPod, peu d’entre eux jouent la carte de l’originalité. On trouvera essentiellement une collection incroyable d’étuis en tout genre, un accessoire ne présentant aucun intérêt à tester, ainsi qu’un nombre tout aussi impressionnant de stations d’accueil. Il est dommage à ce titre que nous n’ayons pas pu obtenir davantage de modèles. La faute à la sortie de l’iPod Touch qui a imposé une modification de la plupart des packagings et dans le pire des cas, a obligé un changement du dock d’accueil pour assurer une compatibilité totale.

A

Nous avons malgré tout pu mettre la main sur des produits qui sortent un peu des sentiers battus tels que le clavier Razer Pro Type qui n’est pas seulement réservé à l’univers Mac et le vidéoprojecteur PJ258D qui présente un concept très attractif. Dommage que ce dernier ne propose pas une connectique un peu plus riche, ni même un support natif du format 720p, en plus de ne pas être plus silencieux. Le moniteur LCD 22 pouces VX2245wm de Viewsonic est notre grand coup de coeur de ce comparatif, en étant parfaitement adapté aux joueurs PC et en offrant un réel confort d’utilisation pour un prix cor-

rect. Avec un très bon rendu des couleurs, un contraste convenable, une réactivité qui reste dans la moyenne des dalles TN à 5 ms, des connectiques très complètes, un lecteur de cartes mémoire 8 en 1 et bien sûr le dock iPod, que pourrait-on demander de plus? Si ce n’est bien évidemment un pied pivotable et ajustable en hauteur. Mais en termes de design, c’est très certainement le constructeur Boynq qui nous a le plus séduit avec l’iCube II, le WakeUp et le Sabre. Il est toutefois dommage de voir que l’aspect technique n’a pas bénéficié de la même attention. D’autant plus que l’iCube II et le Sabre souffrent de l’absence d’une télécommande. C’est donc sans surprise, le BlackBox de Gear 4 qui demeure la meilleure station audio de ce comparatif. Les seuls reproches que nous puissions lui faire étant l’absence de réglage des basses et des aigus et d’une batterie rechargeable en lieu et place de l’emplacement pour piles. Même s’il est certes plus onéreux que le mm32 de Logitech, le StreetParty Size Zero offre un niveau de qualité assez étonnant pour une telle taille. Et si le mm50 et le Pure-Fi Anywhere qui ont su retenir notre attention s’en sortent

nous

N’oublions pas également le BluEye de Gear 4, un accessoire certes un peu trop onéreux, mais finalement indispensable aux utilisateurs de mobiles que nous sommes tous. Nous terminerons en décernant une mention spéciale à la gamme de sacs G-Tech qui en plus d’être robustes, pratiques et beaux, intègrent des fonctions multimédias qu’apprécieront ceux qui se déplacent beaucoup, que ce soit en ville, en vacances, lors de randonnées ou d’événements sportifs.

PC Update janvier/février 08

<115>


PC33-Ventirads.qxd

17/12/07

15:39

Page 116

Comparer VENTIRADS

OCZ, Xigmatek, Thermalright…

Ventirads, le best of Par : David Guillaume

Ce comparatif de ventirads ne voit pas seulement l’arrivée d’une dizaine de nouveaux produits, mais aussi de quelques innovations qui pourraient faire date : les caloducs à contact direct tout d’abord et le refroidissement des processeurs par radiateur arrière initié par Thermalright. Faut-il se précipiter pour adopter ces nouveautés ?

<116>

PC Update janvier/février 08


PC33-Ventirads.qxd

17/12/07

es nouveautés sont nombreuses dans ce comparatif : pas moins de dix produits que nous n’avions pas encore testés. Parmi elles, on discerne quelques tendances qui pourraient inspirer les futures productions. Tout d’abord, il y a les caloducs à contact direct, dont nous avions déjà eu un aperçu un peu décevant avec le Zaward Vivo. De toute évidence, le Vivo sort de la même usine que les OCZ Vendetta et Xigmatek HDTS1283. Notre point de vue sur ces ventirads est toutefois plus positif que pour le Vivo, principalement parce que nous avons réussi à obtenir des performances bien plus intéressantes, une fois comprise la nécessité d’appliquer plus de pâte thermique sur ce type de radiateurs. Leurs résultats sont donc plus intéressants, sans qu’on puisse pour autant parler de révolution. Un radiateur comme le Thermalright Ultra 120 conserve sa supériorité et l’OCZ Vendetta n’est séduisant que par son tarif serré : les performances que nous avons relevées n’ont rien d’exceptionnel.

L

C’est chez Thermalright qu’apparaît la deuxième tendance « à suivre » du moment : le radiateur arrière pour CPU. Ceux pour qui chaque degré compte seront ravis de l’apprendre : ça fonctionne et cette innovation permet à l’Inferno IFX-14 de remporter la palme du radiateur le plus performant du moment. Vivement que le système soit adapté à des radiateurs plus économiques et moins encombrants ! Pour le moment, le radiateur arrière IFX10 n’est pas vendu au détail.

COMMENT NOUS AVONS TESTÉ Les ventirads que nous avons testés sont très divers dans leur principe de fonctionnement : radiateurs au format tour à flux d’air horizontal, radiateurs à orientation « classique » où le ventilateur souffle vers le processeur, radiateurs passifs qui ne fonctionnent que grâce au flux d’air du boîtier… Devant ces différences, il est difficile d’établir un protocole de test qui reproduise exactement les résultats que vous obtiendrez

15:40

Page 117

chez vous. En effet, chaque boîtier a son propre microclimat, avec son flux d’air spécifique influencé par les ventilateurs de boîtier mais aussi ceux de l’alimentation et des composants internes. Comme il n’est pas possible de prendre en compte les spécificités de l’environnement de chacun, nous testons les radiateurs dans les conditions que nous jugeons les plus neutres, c’est-à-dire dans un banc d’essai à l’air libre (carte mère posée à l’horizontale sur une table). Mais ici, apparaît un problème : les radiateurs équipés d’un ventilateur à très faible débit, qui comptent sur le flux d’air du boîtier, sont désavantagés par ces conditions de test. Pour cette raison, nous avons ajouté à notre banc d’essai un ventilateur Noctua NF-S12 situé à 30 cm du processeur, soufflant dans sa direction, afin de simuler la circulation d’air d’un boîtier. Pour ne pas fausser les résultats, ce ventilateur a été arrêté lors des mesures au sonomètre. Grâce à cette astuce, les conditions de test sont proches de celles d’un boîtier « moyen », correctement ventilé. Les radiateurs ont été montés sur une carte mère Foxconn X38A, où ils refroidissaient un Pentium D 935. Cette dernière est assez représentative des cartes mères modernes à partir du milieu de gamme, où le CPU est entouré de caloducs qui relient le radiateur des mosfets à celui du northbridge, lui-même relié au southbridge… le tout constituant un véritable piège pour les ventirads mal

conçus. Par chance, tous les modèles testés ont pu s’installer sur cette carte, après avoir retiré un cache installé sur le radiateur du northbridge (que Foxconn a eu la bonne idée de rendre amovible, encore qu’on se demande pourquoi il a été installé en premier lieu). La carte mère utilisée régule les ventilateurs lorsqu’ils ont une connectique quatre points et nous avons conservé les réglages par défaut qui sont destinés à conserver une température inférieure à 50 °C. En pratique, les ventirads à connectique quatre points ont souvent tourné à leur vitesse maximale, la température atteinte en charge s’approchant de cette valeur. Il faut prendre cela en compte pour juger ces radiateurs, qui ont ici montré leurs performances plutôt que leur capacité à être silencieux, mais auraient pu être discrets avec d’autres réglages. Tous les ventirads ont été montés avec de la pâte thermique Arctic Silver Céramique, en raison de ses performances et de sa facilité

d’utilisation, qui la rend plus pratique que l’Arctic Silver 5 lorsqu’il faut réaliser des dizaines d’applications successives. Nous avons ensuite réalisé deux séries de tests, l’un à la fréquence d’origine de 3,2 GHz, l’autre avec un overclocking à 4 GHz en appliquant +5 % sur le Vcore. Pour solliciter le processeur, nous avons utilisé quatre instances de l’outil BurnP6.exe de CPUBurn, une méthode qui, d’après nos tests, sollicite plus fortement le processeur que les autres outils, même plus récents comme Orthos. Plusieurs radiateurs se sont avérés insuffisants pour refroidir correctement le processeur overclocké, déclenchant le Thermal Throttling qui protège le CPU en réduisant ses performances, ou carrément l’extinction brutale de la machine. D’autres ont encaissé sans broncher ce qui semblait n’être pour eux qu’un petit overclocking, bien loin de les mettre en difficulté, comme ce fut le cas de l’étonnant Inferno TX 14 de Thermalright.

Tête en l’air, les caloducs ? La question nous vient d’un lecteur : « A ma connaissance, les caloducs ont un sens de fonctionnement : partie chaude en bas et partie froide en haut. Le liquide caloporteur s’évapore à la base, le gaz monte en haut du tuyau, puis redevient liquide en refroidissant et redescend alors par la force de la gravité. Comme vous testez les ventirads avec la carte mère à l’horizontale, ce sens de fonctionnement est respecté… mais les résultats ne s’effondrent-ils pas si on installe le ventirad dans un boîtier, carte mère à la verticale et donc caloducs à l’horizontale ? ». La réponse est simple : ce n’est pas ainsi que fonctionnent la plupart des caloducs utilisés dans les ventirads. Le fonctionnement décrit correspond à un caloduc à gravité, alors que 95 % des ventirads utilisent des caloducs à capillarité. Ces derniers sont remplis d’un maillage ou d’une mousse métallique qui permet au liquide caloporteur de se déplacer dans le caloduc quelle que soit son orientation. D’expérience, la différence de performances entre les deux orientations est négligeable avec ce type de caloducs. Exception : quelques rares ventirads emploient un caloduc à gravité. On les reconnaît souvent au diamètre plus important de celui-ci. C’est le cas du Asetek Vapochill Micro, dont le caloduc est orienté en diagonale afin qu’il soit utilisable à l’horizontale ou à la verticale. Pour une utilisation avec la carte mère à la verticale, Asetek précise qu’il faut orienter le radiateur avec les ailettes plus haut que la base, sans quoi les performances s’effondreraient. Les radiateurs de ce type ne sont de toute façon plus vraiment au goût du jour.

PC Update janvier/février 08

<117>


PC33-Ventirads.qxd

17/12/07

15:41

Page 118

Niveau depression sonore

Nuisances sonores

Comparer VENTIRADS

Zalman CNPS 8700 min Zalman CNPS 7500 min Scythe Kama Cross Scythe Infinity Scythe AndySamurai Master Coolermaster Hyper212 Coolermaster HyperTX Zalman CNPS 9700 min

Les radiateurs Zalman sont très silencieux à leur vitesse minimale, mais les performances sont alors médiocres. Au contraire, un radiateur comme le Scythe Infinity ou le Cooler Master Hyper 212 offre de bonnes performances avec un faible niveau sonore. Les radiateurs à ventilateur régulé par la carte mère se sont montrés bruyants lors de ce test, car la carte mère avait décidé de les faire tourner à fond… on peut les régler pour obtenir un meilleur rapport performances/bruit.

Coolermaster GeminII Thermalright Ultra 120 Scythe Mine Cooler Noctua NH-U9 Thermalright Ultra 90 Thermalright Ultima90 Noctua NH-U12P Thermalright Inferno FX 14 Scythe Ninja+ Coolermaster Vortex 752 Zalman CNPS 9700 moy Zalman CNPS 8700 moy Zalman CNPS 7500 moy Scythe Ninja Mini Zerotherm BTF90 Zalman CNPS 8700 max Zalman CNPS 7500 max Xigmatek S1283 OCZ Vendetta Zalman CNPS 9700 max Zerotherm Nirvana

2030405060 en db(a) à 12,5cm

Performances (fréquence d'origine) Thermalright Inferno FX 14 Thermalright Ultra 120 Noctua NH-U12P Zerotherm BTF90

Dès la fréquence d’origine, il apparaît que les ventirads Zalman sont trop limites lorsqu’on réduit leur vitesse au minimum et que le Thermalright IFX-14 écrase tout sur son passage ! En gris, le seul radiateur qui n’ait pas su refroidir suffisamment le processeur à cette fréquence.

Zerotherm Nirvana Thermalright Ultima90 Scythe AndySamurai Master Coolermaster Hyper212 Coolermaster GeminII Scythe Infinity Scythe Ninja+ Thermalright Ultra 90 Scythe Kama Cross Noctua NH-U9 Zalman CNPS 8700 max Xigmatek S1283 OCZ Vendetta Scythe Mine Cooler Scythe Ninja Mini Zalman CNPS 7500 max Zalman CNPS 9700 max Zalman CNPS 8700 moy Zalman CNPS 7500 moy Zalman CNPS 9700 moy Coolermaster HyperTX Coolermaster Vortex 752 Zalman CNPS 8700 min Zalman CNPS 9700 min Zalman CNPS 7500 min

Performances (overclocking)

303540455055606570 en °c Thermalright Inferno FX14 Thermalright Ultra 120 Noctua NH-U12P Zerotherm BTF90

Une fois le processeur overclocké, les têtes commencent à tomber ! Bien des rads ne seront pas capables de refroidir correctement le processeur. Seuls les Thermalright, Noctua, Zerotherm et Scythe tirent vraiment leur épingle du jeu dans cette épreuve.

Zerotherm Nirvana Scythe Infinity Thermalright Ultima90 Scythe Andy Samurai Master Coolermaster GeminII Coolermaster Hyper212 Scythe Ninja+ Scythe Kama Cross Thermalright Ultra90 Xigmatek S1283 OCZ Vendetta Zalman CNPS 8700 max Noctua NH-U9 Scythe Mine Cooler Zalman CNPS 9700 max Zalman CNPS 8700 moy Scythe Ninja Mini Zalman CNPS 7500 max Zalman CNPS 7500 moy Zalman CNPS 9700 moy Coolermaster HyperTX Coolermaster Vortex752 Zalman CNPS 8700 min Zalman CNPS 9700 min Zalman CNPS 7500 min

303540455055606570 en °c

<118>

PC Update janvier/février 08


PC33-Ventirads.qxd

17/12/07

Cooler Master

15:41

Page 119

Gemin II

Ventilateur : 2 x 120 mm non fournis

Prix : 40 euros

Fixation : LGA 775, sockets 754, 939, 940, AM2 Gros ventirad accueillant deux ventilateurs 120 mm,le Gemin II est un produit décalé.Sa surface de dissipation est impressionnante,ce qui lui permet d’offrir un bon refroidissement avec un minimum de débit d’air et donc un minimum de bruit.Contrairement aux ventirads au format tour,il souffle vers la carte mère et refroidit donc tous les petits éléments qui s e trouvent autour du CPU.Cela peut améliorer la stabilité en overclocking,mais le gain est difficilement mesurable et peut varier d’une configuration à l’autre.Ce qu’on peut affirmer,c’est que le Gemin II refroidit correctement et en silence si on lui assoc ie des ventilateurs à faible débit.Son système de fixation n’est en revanche pas très pratique.Quant au tarif,il est raisonnable m ais il faut lui ajouter le prix de deux ventilateurs 120 mm, ce qui amène à une facture totale assez salée… rapport performances/bruit

look original

coût total avec les ventilateurs

Cooler Master

Hyper 212

Ventilateur : 120 mm à 2 000 tpm

Prix : 35 euros

Fixation : LGA 775, sockets 754, 939, 940, AM2 A l’instar du Scythe Infinity,le Cooler Master Hyper 212 est un ventirad format tour,équipé d’origine d’un ventilateur 120 mm d iscret et vendu à un tarif attractif,c’est même le moins que l’on puisse dire car à 35 euros,l’Hyper 212 est le moins cher dans sa catégo rie. Alors que nous l’avions précédemment testé dans un petit comparatif de trois ventirads,où il avait déjà montré ses excellentes performances,nous avons été surpris en le comparant à plus de vingt concurrents :il se classe parmi les meilleurs ! L’Hyper 212 refroidit fort,sans vous casser les oreilles et l’absence de régulation du ventilateur ne pose d’ailleurs aucun problème.Seul regret,un m écanisme de fixation compliqué qui nécessitera quelques minutes de patience,là où certains concurrents se clipsent en quelques secondes. On ne va pas le bouder pour autant, à ce prix, c’est une excellente affaire. performances

niveau sonore

prix

mécanisme de fixation compliqué

Cooler Master

Vortex 752

Ventilateur : 92 mm de 800 à 2 200 tpm

Prix : 20 euros

Fixation : LGA 775, sockets 754, 939, 940, AM2 Nous avions déjà testé le Vortex 752 dans un petit comparatif et notre bilan n’était pas très positif :en particulier,les perfo rmances du Vortex étaient médiocres.Nous revenons un moment sur ce ventirad,car son prix a encore baissé :on le trouve sous la barre des 20 euros sur le Net.A ce prix,il devient plus intéressant.C’est un radiateur compact,un peu compliqué à installer mais qui bénéficie d’un ventilateur régulé par prise quatre points.Dans la catégorie des ventirads à faible hauteur,la concurrence est à aller chercher du côté de chez Zalman, avec des radiateurs plus coûteux et dont la vitesse doit être réglée manuellement. prix performances à la traîne

Cooler Master

système de fixation compliqué

Hyper TX 2

Ventilateur : 92 mm à 1 800 tpm

Prix : 22 euros

Fixation : LGA 775, sockets 754, 939, 940, AM2 Ce modeste ventirad n’est pas conçu pour écraser la concurrence par des performances ahurissantes,non,non… il se veut facile à installer, économique et discret.Ce n’est pas le plus silencieux qui soit,mais il ne se fait pas trop entendre et ses performances sont ho norables.Face à de nombreux ventirads plus coûteux,l’Hyper TX peut sembler être à la traîne.C’est son tarif qui permet d’apprécier réellement s es qualités.Si vous recherchez un ventirad pour overclocker, ajoutez quelques euros et tournez-vous vers un OCZ Vendetta, beaucoup plus adapté. prix

facilité d’utilisation

performances pas terribles face à tous ces produits plus coûteux…

PC Update janvier/février 08

<119>


PC33-Ventirads.qxd

18/12/07

16:19

Page 120

Comparer VENTIRADS Noctua

NH-U12P

Ventilateur : 120 mm de 900 à 1 300 tpm

Prix : 55 euros

Fixation : LGA 775, AM2 (sockets 939/940 sur demande auprès de Noctua) Noctua tente de donner une nouvelle jeunesse à son produit phare,le NH-U12.Cette version « P » est fournie avec un ventilateur préinstallé,le NF-P12 tournant à 1 300 tpm.Deux adaptateurs sont fournis qui permettent de le faire tourner respectivement à 1 100 et 900 tpm pour réduire le niveau sonore.Ce nouveau ventilateur est légèrement plus rapide que l’ancien et se distingue par des en coches taillées dans les ailettes.A en croire le marketing de Noctua,ces dernières sont des « optimisations psychoacoustiques »,rien d e moins! Par ailleurs,le nouveau Noctua est fourni avec la pâte thermique NT-H1 en standard.La forme du radiateur a été légèrement modif iée pour maximiser la comptabilité avec les cartes mères qui ont un gros radiateur de chipset. Le mécanisme de fixation du NH-U12P n’a pas évolué depuis le NH-U12,il nécessite de visser des éléments sur la carte mère et su r le radiateur,c’est laborieux mais au moins la fixation est solide.La bonne surprise vient des performances de ce radiateur,qui se classe dans les meilleurs de ce comparatif ! Pour un ancêtre remis au goût du jour,c’est une belle performance.Par curiosité,nous avons installé sur ce radiateur un « ancien » ventilateur NF-U12 ,celui qui était fourni avec la précédente version de ce radiateur.Les performances sont moins bonnes,avec trois degrés de plus mesurés dans les mêmes conditions et un ni veau sonore comparable.Ce nouveau ventilateur est donc bien une réussite,qui permet au NH-U12P de se hisser parmi les meilleurs radiateurs dédiés à l’ove rclocking.Côté tarif,les 55 euros sont justifiés par la présence d’un bon ventilateur 120 mm, qui ne nécessite pas d’être remplacé. performances

ventilateur fourni

système de fixation complexe

Noctua

NH-U9

Ventilateur : 92 mm non fourni

Prix : 45 euros

Fixation : LGA 775, sockets 478, 939, 940, AM2 Le NH-U9 est la version à ventilateur 92 mm du NH-U12,mais il n’a pas évolué en même temps que son grand frère.Toujours proposé à un tarif élevé,bien qu’il soit fourni sans ventilateur,le NH-U9 commence à être sérieusement à la traîne en termes de performan ces. Son mécanisme de fixation est le même que celui du NH-U12,plutôt complexe donc,ce qui facilite le choix :préférez-lui un Thermalrig ht Ultra 90, moins cher, plus performant et plus facile à monter. multisocket installation complexe

OCZ

prix trop élevé

Vendetta

Ventilateur : 92 mm de 1 200 à 2 800 tpm

Prix : 30 euros

Fixation : LGA 775, sockets 754, 939, 940, AM2 Fabricant de barrettes de mémoire vive à l’origine,OCZ s’est aussi parfois intéressé aux ventirads.Ne fabriquant pas ses produi ts, la société se contentait de dénicher des radiateurs intéressants et d’y apposer son logo,sans jamais avoir obtenu de succès marqua nts jusqu’à présent.Le Vendetta est lui aussi un radiateur « sous-traité »,en l’occurrence un Xigmatek HDT-S983,petit frère du S128 3 testé dans ce même comparatif.Mais cette fois-ci,OCZ a découvert un modèle plus séduisant.Le Vendetta est un radiateur avec caloducs à contact direct,c’est-à-dire que ses caloducs touchent directement le processeur.Fort logiquement,la réduction des intermédiaire s devrait améliorer les performances de refroidissement. Le Vendetta reçoit un ventilateur 92 mm,fixé par des attaches antivibration en caoutchouc.Il est doté d’une prise quatre points et c’est donc la carte mère qui régule sa vitesse.Résultat,il s’avère plutôt discret tant que le processeur est au repos,mais lorsqu’il est sollicité, il l’est beaucoup moins ! Vous devrez jouer avec des réglages fins dans votre BIOS pour le rendre acceptable.Ceci étant dit,voy ons ses performances.Dans un premier temps,nous avions été déçu par les résultats obtenus mais nous avons rapidement découvert d’où ven ait le problème.La surface de contact du Vendetta est creusée de sillons entre les caloducs et les parties métalliques,et ces sillo ns ont tendance à recueillir toute la pâte thermique,l’empêchant de se répartir sur toute la surface.Pour compenser ce problème,il fau t mettre plus de pâte qu’avec les radiateurs concurrents.Rien d’autre à savoir ! Le Vendetta est par ailleurs très simple à installer,il emploie le mécanisme d’origine Intel ou AMD et il est assez compact pour ne pas poser de problèmes de compatibilité.Si le bruit est assez élevé, les performances sont bonnes pour un radiateur de ce prix.Nous pouvons donc vous recommander le Vendetta si vous recherchez un bon rapport performances/prix,c’est un excellent choix pour ce budget.Mieux vaut profiter de ses bonnes performances pour rédui re un peu la vitesse du ventilateur car par défaut,les 2800 tpm auront tôt fait de vous casser les oreilles.Et n’oubliez pas d’uti liser une bonne quantité de pâte thermique ! facilité d’installation

prix

niveau sonore élevé à vitesse maximale

<120>

PC Update janvier/février 08


PC33-Ventirads.qxd

Scythe

18/12/07

16:17

Page 123

Andy Samurai Master

Ventilateur : 120 mm à 1 200 tpm

Prix : 45 euros

Fixation : LGA 775,sockets 478,754,939,940,AM2 La dernière génération de ventirads Scythe profite d’un système de fixation semblable à celui du radiateur d’origine Intel et donc particulièrement simple à utiliser.Bien sûr,ces fixations en plastique ne font pas l’unanimité,certains leur préférant de plus solides en métal passant à travers la carte mère,mais elles ont le net avantage d’être pratiques à mettre en oeuvre.Le ventirad qui nous intéresse ici est un prod uit au format classique,avec un ventilateur soufflant vers le CPU,mais aux dimensions importantes.Le radiateur n’est toutefois vraiment large que dans sa partie supérieure,la partie inférieure étant assez compacte pour garantir une compatibilité avec un maximum de cartes mères. Assez performant,le Andy Samurai Master peine à trouver grâce à nos yeux car il s’est montré moins efficace que l’Infinity lors de no s tests.Dans la mesure où ces deux radiateurs ont un encombrement assez proche,sont tous deux fournis avec un ventilateur et que l’Infinity fait mieux pour le même prix,le c hoix est vite fait ! discret

système de fixation pratique

l’Infinity fait mieux au même prix

Scythe

Infinity

Ventilateur : 120 mm à 1 200 tpm

Prix : 45 euros

Fixation : LGA 775,sockets 478,754,939,940,AM2 Grand gagnant de notre comparatif estival,l’Infinity confirme ses qualités :il fait toujours partie des très bons rapports qual ité/prix du moment. Cet énorme radiateur est maintenu par un système de fixation semblable à celui d’origine Intel,dommage qu’il soit un peu diffic ile d’accès (particulièrement pour le démontage).L’Infinity est fourni avec un ventilateur 120 mm tournant à 1200 tours/min,qui offre un bo n compromis performances/bruit.En revanche,aucun mécanisme de régulation n’est fourni.On peut difficilement s’en plaindre vu le prix :45 eu ros pour un gros radiateur et son ventilateur, c’est une bonne affaire. performances

mécanisme de fixation pratique

ventilateur fourni

encombrement

Scythe

Kama Cross

Ventilateur : 100 mm à 1 500 tpm

Prix : 33 euros

Fixation : LGA 775, sockets 478, 754, 939, 940, AM2 En observant la forme étrange du Kama Cross,on peut se demander si elle est le produit d’une longue recherche visant à optimise r les performances,ou plus simplement d’une tentative de se démarquer visuellement de la concurrence.Si la deuxième réponse nous semb le la plus probable,le Kama Cross n’en est pas moins un radiateur efficace et surtout discret.Son système de montage est très simp le, avec des fixations en plastique par clips qui se vissent à la base du radiateur.Le ventilateur d’origine,un 100 mm,peut être remplac é par un 120mm si on le souhaite.Le tarif est raisonnable,mais il n’a pratiquement pas baissé depuis sa sortie et la concurrence est rude dans le créneau des ventirads milieu de gamme comme celui-ci… look original

niveau sonore contenu

-

Scythe

Mine Cooler

Ventilateur : 100 mm à 1 500 tpm

Prix : 35 euros

Fixation : LGA 775,sockets 478,754,939,940,AM2 Le Mine Cooler est un radiateur économique,qu’on trouve parfois à 30 euros sur le Net.Son système de fixation est très simple e t son look est original grâce à un ventilateur quasi invisible,coincé entre deux rangées d’ailettes en aluminium.Jusqu’à présent,les radiateur s à ventilateur « central » nous ont rarement enthousiasmé et le Mine Cooler ne fait pas exception.Le défaut de ce système,c’est que les ventil ateurs font plus de bruit lorsqu’il y a un obstacle au flux d’air situé dans leur zone d’aspiration.Du coup,avec un ventilateur à haut débi t,ces radiateurs sont bruyants (le désormais dépassé Tuniq Tower 120,par exemple).Avec un ventilateur au débit modéré,comme c’est le cas ici,ce n’est plus vraiment un problème et le Scythe Mine Cooler s’avère plutôt discret.Mais il y a une contrepartie :des performances un peu plus faibles que la concurrence à niveau sonore égal. Dans cette catégorie de ventirads, nous préférons un produit comme le Cooler Master Hyper TX 2, moins encombrant et moins cher ! système de fixation

tarif

performances

PC Update janvier/février 08

<123>


PC33-Ventirads.qxd

17/12/07

15:43

Page 124

Comparer VENTIRADS Scythe

Ninja Plus rev.b

Ventilateur : 120 mm à 1 200 tpm

Prix : 40 euros

Fixation : LGA 775,sockets 478,754,939,940,AM2 Le Ninja Plus n’étant plus tout jeune,on le trouve désormais sous la barre des 40 euros,vraiment pas cher pour un gros radiateu r dédié au silence.Son principe de fonctionnement :une grande surface de dissipation,des ailettes très espacées pour optimiser les résulta ts avec un faible flux d’air et un ventilateur 120 mm.L’idée est d’obtenir de bonnes performances avec un niveau sonore minimal et le cont rat est rempli. Le ventilateur fourni n’offre pas de possibilité de régulation,mais vous pouvez lui ajouter un Zalman Fanmate,par exemple et ob tenir ainsi un radiateur très silencieux avec des performances correctes.Le Scythe Ninja peut aussi fonctionner en 100 % passif si votre boîti er est bien aéré, mais achetez tout de même la version Plus (fournie avec un ventilateur),elle coûte le même prix.Côté fixation,le Ninja Plus est vraiment simple à mettre en oeuvre. fixation facile

silence

encombrement

Scythe

Ninja Mini

Ventilateur : 80 mm à 2 300 tpm

Prix : 37 euros

Fixation : LGA 775,sockets 478,754,939,940,AM2 Le Ninja Mini est une version raccourcie du Ninja Plus,destinée aux configurations où la hauteur fait défaut pour le ventirad.I l ne mesure « que » 115 mm de haut et il n’a pas besoin d’un millimètre de plus pour respirer grâce à son ventilateur latéral.On peine tout d e même à bien percevoir l’intérêt d’un tel modèle,dans la mesure où les radiateurs de forme classique sont nettement moins hauts et donc plus adaptés à un usage dans un PC encombré.Le Zalman CNPS 8700,par exemple,qui coûte un peu plus cher,offre un rapport performances/bruit com parable et ne mesure que 67 mm de haut ! Avantage du Scythe,son mécanisme de fixation très simple et la possibilité de remplacer le ventilateur (par un 80 mm ou 92 mm). Un radiateur qui tient de la curiosité et n’intéressera sûrement que quelques personnes pour des configurations atypiques. original pas assez compact par rapport aux concurrents

Thermalright

Inferno FX 14

Ventilateur : 2 x 120 mm ou 140 mm non fournis

adaptateur

Fixation : LGA 775,sockets AM2 et 939 avec kit

Prix : 70 euros

Enorme ! L’Inferno FX 14 est un radiateur comme on n’en a jamais vu auparavant,du fait de ses dimensions tout d’abord,mais surt out de la présence de l’IFX 10, un radiateur additionnel pour l’arrière du CPU. L’IFX 14 se monte comme un ventirad traditionnel, avec un système de fixation de complexité moyenne.Il accueille jusqu’à deux ventilateurs 120 mm ou bien 140 mm (l’IFX 10 peut accueillir un 80 mm en option,mais ce n’est pas obligatoire). Pour nos tests,nous avons utilisé un simple ventilateur Noctua NF-U12 et les performances sont déjà ahurissantes ! C’est le rés ultat d’une surface de dissipation très importante et qui pourrait poser quelques problèmes de compatibilité avec certaines cartes mères.Heureuseme nt,Thermalright semble avoir bien pensé et testé son radiateur, car notre carte mère de test n’a pas posé problème alors même qu’elle est équipée d’un radiateur de northbridge assez gros. Revenons maintenant au IFX 10,ce radiateur qui se place à l’arrière du processeur.Il est plaqué contre la carte mère par la pla que de rétention arrière et une interface en mousse permet d’éviter les courts-circuits.La transmission de la chaleur se fait bien,comme on peut le constater en touchant le radiat eur lorsque le processeur est sollicité.Pour voir l’utilité de cet accessoire,nous avons testé l’IFX 14 sans l’IFX 10.Résultat :deux degrés de plus en charge à la fréquence d’origine et t rois en overclocking.Le test est concluant,l’IFX 10 a bien une utilité.Mais surtout,le couple IFX 14 + IFX 10 est absolument imbattable pour le moment en termes de performances et même d e silence (on peut y mettre le ventilateur de son choix). Une belle réussite et un produit qui n’est pas donné mais joue dans une catégorie supérieure à celle de tous les autres ventirads. performances hors norme encombrement

innovation

prix

Thermalright

Ultra 120

Ventilateur : 120 mm non fourni

Prix : 55 euros

Fixation : LGA 775, sockets 478, 939, 940 L’apparition de l’Ultra 120 avait signé une nouvelle ère chez Thermalright,avec l’arrivée des radiateurs au format tour et de systèmes de fixation bien plus simples qu’auparavant.Aujourd’hui,l’Ultra 120 reste compétitif grâce à de très bonnes performances en overclocking.Comme on utilise le ventilateur 120 mm de son choix,il sait aussi être très silencieux.Pour nos tests,nous avons utilisé un ventilateur Noctua NF-S12 tournant à 1 200 tpm.C’ est un bon compromis silence/performances et les résultats en overclocking s’avèrent très satisfaisants. L’Ultra 120 est assez facile à monter,avec un nombre limité de pièces.Il nécessite toutefois un démontage de la carte mère,ce q ui n’est pas le cas de certains concurrents comme les Scythe. Pas donné (le tarif n’inclut pas le ventilateur), l’Ultra 120 intéressera surtout ceux qui veulent overclocker fort, par exemple en lui associant un ventilateur à gros débit. performances en overclocking pas de ventilateur fourni

<124>

silence potentiel

prix

PC Update janvier/février 08


PC33-Ventirads.qxd

17/12/07

Thermalright

15:43

Page 125

Ultra 90

Ventilateur : 92 mm non fourni

Prix : moins de 30 euros

Fixation : LGA 775 ou K8 à choisir à l’achat Aujourd’hui,le standard est au multistandard… presque tous les radiateurs sont fournis avec des fixations pour les processeurs Intel et AMD.L’Ultra 90 fait figure d’exception,puisqu’il existe en deux versions différentes,avec fixation Intel ou AMD.L’avantage est bien sûr de réduire légèrement les coûts,ce qui permet de proposer ce radiateur à un prix plancher :la version AMD se dégote à partir de 20 euros sur le Net ! Pou r du Thermalright, marque généralement coûteuse,c’est une excellente affaire.D’autant que l’Ultra 90 est facile à installer et offre des performan ces très correctes. Il faudra lui ajouter un ventilateur 92 mm comme le Noiseblocker S2, ou dans notre cas un Coolink SWiF-921 tournant à 1 500 tpm. rapport performances/prix

système de fixation pratique

nécessite de choisir le type de socket à l’achat

Thermalright

Ultima 90

Ventilateur : 92 ou 120 mm non fournis

Prix : 43 euros

Fixation : LGA 775, AM2 Au premier abord,on peine à comprendre l’intérêt de l’Ultima 90 par rapport à l’Ultra 90.Les deux radiateurs se ressemblent com me deux gouttes d’eau, mais l’Ultima coûte bien plus cher… une inspection plus attentive révèle les secrets de ce nouveau ventirad. D’abord, il est doté de six caloducs au lieu de quatre.Ensuite,ses ailettes sont plus serrées afin d’améliorer les performances.Enfin,il accepte les ventilateurs 92 mm mais peut aussi accueillir un 120 mm,qui dépasse alors un peu sur le dessus et sur les côtés.L’Ultima est donc une version améliorée de l’Ultra,conçue pour s ’approcher des radiateurs à ventilateur 120 mm en termes de performances, mais avec un encombrement plus réduit. Le résultat :une réussite ! L’Ultima 90 s’avère très efficace,flirtant effectivement avec les plus gros ventirads.Seul regret,u n système de fixation compliqué,alors que Thermalright nous a déjà prouvé sa capacité à concevoir des mécanismes simples.Rien de tout cela ne découragera les overclockers à la recherche d ’un produit compact,d’autant que le prix est raisonnable. compacité, performances

possibilité d’utiliser un 120 mm

mécanisme de fixation compliqué

Xigmatek

HDT-S1283

Ventilateur : 120 mm de 1 000 à 2 200 tpm

Prix : 40 euros

Fixation : LGA 775, sockets 754, 939, 940, AM2 Si vous avez lu la description de l’OCZ Vendetta un peu plus haut,vous en savez déjà beaucoup sur le Xigmatek HDT-S1283.En effe t, le Vendetta étant un Xigmatek HDT-S983 réestampillé,le HDT-S1283 est pratiquement le même en plus gros.Il reprend le principe des caloducs à contact direct,du ventilateur monté sur fixations souples et de la régulation par prise quatre points.Mêmes points positifs e t mêmes points négatifs :le ventilateur est bruyant à sa vitesse maximale mais les performances sont bonnes et on peut donc baisser sa vitesse .Il faut appliquer une belle quantité de pâte thermique pour obtenir les meilleures performances et le système de fixation est facile à mettre en oeuvre. A choisir entre les deux,nous avons une préférence pour le Vendetta.Les performances sont équivalentes,avec un léger avantage p our le Xigmatek S1283 qui est un peu plus discret, mais c’est dans un mouchoir de poche. Le Vendetta est moins cher et plus compact. rapport performances/prix

fixation facile

niveau sonore élevé à vitesse maximale

Zalman

CNPS 7500 Cu-LED

Ventilateur : 110 mm de 1 150 à 2 300 tpm

Prix : 37,50 euros

Fixation : LGA 775, sockets 754, 939, 940, AM2 Le CNPS 7500 est le chaînon manquant entre les 7000 (désormais dépassés) et les 7700 un peu trop encombrants.Comme tous les radiateurs Zalman à ce format,il a l’avantage de ne pas être haut,ce qui le rend idéal pour les configurations PCHC et les boît iers exigus. En contrepartie,ses performances sont à la traîne aujourd’hui et son niveau sonore est élevé si on fait tourner le ventilateur au maximum.Ce ventilateur n’a pas de connectique quatre points,mais un Zalman Fanmate est fourni pour régler la vitesse,ce qui nécessite d’ouvrir le boîtier pour chaque réglage.Le mécanisme de fixation du CNPS 7500 est de complexité moyenne et il nécessi te un démontage de la carte mère. Avec un tarif tournant autour de 37,50 euros, le CNPS 7500 peine à convaincre aujourd’hui, ses performances étant moyennes. faible hauteur rapport performances/bruit/prix peu convainquant

PC Update janvier/février 08

<125>


PC33-Ventirads.qxd

17/12/07

15:43

Page 126

Comparer VENTIRADS Zalman

CNPS 8700 Led

Ventilateur : 110 mm de 1 150 à 2 300 tpm

Prix : 47 euros

Fixation : LGA 775, sockets 754, 939, 940, AM2 Le 8700 est une évolution du 7500,qui reprend le même design mais lui ajoute un caloduc circulaire.Résultat :des performances améliorées et un rapport performances/bruit qui atteint celui d’un bon radiateur comme l’OCZ Vendetta.Pour le reste,tout est si milaire au CNPS 7500 :système de fixation,Fanmate,dimensions… C’est un radiateur à recommander pour les PC où l’espace est compté audessus du CPU. Mais si vous ne manquez pas de place, préférez-lui un Vendetta, nettement moins coûteux. faible hauteur la concurrence offre de meilleurs rapports performances/bruit/prix

Zalman

CNPS 9700 Cu

Ventilateur : 110 mm de 1 250 à 2 800 tpm

Prix : 52 euros

Fixation : LGA 775, sockets 754, 939, 940, AM2 Ce superbe ventirad pur cuivre ressemble à s’y méprendre à l’ancien CNPS 9500,mais il intègre désormais un ventilateur 110 mm a u lieu de 92mm. Par rapport au 9500,la facilité de montage s’est améliorée mais on ne peut pas encore parler de simplicité… Notre principale dé ception vient surtout des performances de ce ventirad,franchement décevantes à ce tarif.A tel point que nous avons refait nos tests deux fois ,pour nous assurer de ne pas avoir fait d’erreur de montage.Sauf si notre carte mère de test est en cause,le CNPS 9700 Cu semble être en d essous de tout,qu’il s’agisse des performances ou du silence.Le CNPS 8700 Cu,pourtant moins cher,fait mieux dans ces deux domaines.Pourta nt,les forums du Net regorgent d’utilisateurs ayant eu une expérience positive avec ce ventirad… la nôtre est plutôt une déception. look rapport performances/silence/prix médiocre

Zerotherm

BTF90

Ventilateur : 92 mm à 2 500 tpm

Prix : 40 euros

Fixation : LGA 775, sockets 939, 940 et AM2 Depuis son arrivée sur nos terres cet été,le Zerotherm BTF90 a vu son prix baisser de 20 %.Comme son tarif le mettait en concur rence avec les ventirads à ventilateur 120 mm,cette baisse de prix est bienvenue.Le BTF90 se positionne donc désormais comme un excel lent ventirad compact (par rapport à la production actuelle),offrant une connectique quatre points (donc régulé par la carte mère).P ar rapport à sa taille,le Zerotherm BTF90 s’avère très performant,au prix d’un niveau sonore assez conséquent lorsque le processeur est soll icité. En contrepartie,connectique quatre points oblige,il devient discret lorsque le processeur est au repos.Le mécanisme de fixation du BTF90 est dans la moyenne en termes de complexité, il faut démonter la carte mère pour installer une plaque à l’arrière et la fixation est solide. look

performances

prise quatre points

niveau sonore en charge

Zerotherm

Nirvana NV-120

Ventilateur : 120 mm de 1 000 à 2 300 tpm

Prix : 43 euros

Fixation : LGA 775, AM2 Malgré sa dénomination,le NV-120 n’est pas tout à fait le Nirvana des overclockers,mais il s’en approche… Ce radiateur reprend le mécanisme de fixation du BTF90 et se monte donc assez facilement et solidement.Son gros ventilateur 120 mm n’est pas en connectique quatr e points, mais il est fourni avec un régulateur qui permet de faire varier sa vitesse manuellement,à la manière d’un Fanmate de Zalman.Ri en à redire, tout cela est très correct pour le prix (43 euros sur le Net) et le NV-120 respire la qualité.Côté performances,le Nirvana fait partie des bons. Il est capable de refroidir aussi bien que le Noctua NH-U12P,hélas son niveau sonore est alors beaucoup plus élevé.En réduisant la vitesse, on arrive à quelque chose de plus raisonnable,pour des performances correctes.Pas vraiment à la hauteur d’un Ultra 120 ou d’un NH-U12P,le NV-120 offre un compromis intéressant entre prix, performances et bruit, ses qualités se situant surtout dans les deux premières catégories. look original

performances

niveau sonore au max

<126>

PC Update janvier/février 08


PC33-Ventirads.qxd

17/12/07

Choix de la

15:44

Page 127

Rédaction Le plus performant : Thermalright IFX-14 Nouveau venu, l’IFX se propulse immédiatement à la première place, avec des performances exceptionnelles sans qu’il soit nécessaire de lui adjoindre des ventilateurs bruyants. Bien sûr, l’encombrement et le prix sont en conséquence, mais même s’il est un peu extrême, ce n’est pas un choix déraisonnable pour autant.

Le bon compromis : Noctua NH-U12P Il coûte 55 euros avec un ventilateur que vous ne souhaiterez sûrement pas changer et ses performances le placent parmi les meilleurs. Pour ne rien gâcher, il est très discret. Le NHU12 conviendra donc aussi bien pour overclocker que pour un simple remplacement de ventirad en vue d’obtenir un peu de silence.

Les challengers : Thermalright Ultra 120, Zerotherm Nirvana NV-120 et Cooler Master Hyper 212 Le premier n’a pas pris une ride, il revient un peu cher (il faut acheter un ventilateur séparément) mais ses performances sont au top. Le second, de chez Zerotherm, est bruyant à pleine vitesse, mais ses performances sont excellentes. Il n’est même pas trop cher : 43 euros et son look nous change un peu des sempiternelles tours carrées ! Quant au dernier, le Cooler Master Hyper 212, il est économique, tout en offrant de très bonnes performances avec un bon niveau de silence : c’est un cadeau à 35 euros.

PC Update janvier/février 08

<127>


PC33-cle usb.qxd

17/12/07

17:20

Page 128

Comparer CLÉS USB

Le top des clés USB :

Les clés USB se ressemblent toutes mais certains constructeurs essaies de se démarquer comme Memup qui propose une gamme de petites clés aromatisées ; celle-ci est au citron.

<128>

clés de 2 à 8 Go ultrarapides Par : Jeremy Panzetta

Il n’est pas rare aujourd’hui de se déplacer avec une clé USB dans la poche. Très pratiques pour transporter et échanger ses données, elles sont presque devenues indispensables et peuvent être utilisées à bien d’autres fins. Il faut néanmoins disposer d’une clé suffisamment véloce pour que son usage soit confortable. Nous vous proposons une sélection de 17 modèles ainsi que nos conseils pour exploiter à fond ces périphériques de stockage. PC Update janvier/février 08


PC33-cle usb.qxd

17/12/07

17:20

Page 129

es clés USB ont enterré nos vieilles disquettes depuis longtemps et continuent de progresser. Les capacités ont nettement augmenté pour atteindre jusqu’à 32GB, tout comme leurs performances. On parle d’ailleurs de modèles dual channel aujourd’hui, un procédé permettant aux données d’être lues et écrites simultanément à partir de deux puces mémoire intégrées afin d’augmenter les taux de transfert. Les meilleures clés offrent des débits de plus de 30Mo/s en lecture, et 25Mo/s en écriture. Mais ces performances dépendent aussi de l’interface exploitée. La plate-forme la plus rapide à ce niveau est le nForce 680i de nVidia qui permet aux clés USB d’atteindre plus de 30Mo/s en lecture. A titre de comparaison, un chipset nForce 590 nous limitait à 25 Mo/s.

Installer un OS sur une clé USB

L

La durée de vie des clés USB est également appréciable puisque la majorité d’entre elles permettent jusqu’à 10 000 cycles de lecture/écriture. Puisqu’elles ne possèdent pas de partie mécanique elles sont aussi très solides, sans compter que certaines sont waterproof et

Le procédé Readyboost est simple à activer ou à désactiver. Cela ne prend que quelques secondes via les propriétés de la clé USB.

équipées d’une coque en caoutchouc pour mieux résister aux chocs. La fiabilité des clés USB est en général donnée pour une durée de 10 ans. Quant à leurs prix, plus besoin de se ruiner pour acheter un modèle de large capacité, on trouve des clés 1 GB à moins de 10 euros et des 4 GB à 30 euros.

LES USAGES Les clés USB servent surtout à stocker et transporter facilement ses données mais elles peuvent faire bien d’autres choses.

Les clés USB peuvent accueillir des systèmes d’exploitation,à commencer par des distributions Linux USB live gratuites ou payantes,similaires aux Live CD dont nous parlons souvent.Mandriva Flash,MCNLive,Movitos USB, Knoppix-USB,Linux Console,Puppy,Shinux,Damn Small Linux,Austrumi ou encore Featherlinux,vous aurez le choix,chacune d’entre elles possédant plus ou moins de fonctionnalités.L’avantage étant de pouvoir transporter son OS et ses fichiers personnels sur n’importe quelle machine. En ce qui concerne Windows,il existe plusieurs solutions pour installer XP sur une clé USB.Mais l’OS n’étant pas prévu pour être placé sur des unités amovibles,il va falloir bidouiller un peu.La première technique est d’utiliser le logiciel Bart’s PE Builder (www.nu2.nu/pebuilder/).Les opérations sont assez fastidieuses à effectuer,le mieux est de chercher des tutoriaux bien détaillés sur le Net. Une autre solution est proposée par le site www.winusb.de.Il fournit un tutorial complet au format PDF ainsi que la plupart des fichiers additionnels dont vous aurez besoin.Aucune de ces solutions n’est néanmoins adaptée à Vista. Dans un autre genre,on peut citer l’application Mojopac (www.mojopac.com) qui pourra,quant à elle,fonctionner avec Vista.Elle ne sert pas à installer un véritable Windows sur un PC mais elle permet de transporter votre environnement bureautique (mails,jeux,applications, musiques,etc.)sur n’importe quel PC possédant déjà un Windows installé, un peu à la manière des clés U3.

PC Update janvier/février 08

<129>


PC33-cle usb.qxd

17/12/07

17:20

Page 130

Comparer CLÉS USB Rendre une clé USB bootable Les lecteurs de disquettes ayant pratiquement disparu de nos PC, les clés USB peuvent prendre le relais et être transformées en périphériques amorçables. Elles serviront alors à flasher des BIOS de cartes mères ou de cartes graphiques, à lancer des outils tels que Memtest ou à simplement utiliser des programmes DOS comme Fdisk. La procédure est simple et facilitée par l’utilitaire gratuit USB Disk Storage Format Tool distribué par HP. Vous aurez aussi besoin de quelques fichiers système DOS. Tous ces outils peuvent être entre autres téléchargés sur ce site : http://www.cybersolus.net/windows/windows_xp/ astuces/usb_boot.html. Lancez le logiciel HP, sélectionnez le format de fichiers FAT ou FAT32, cochez les cases Quick Format et Create a DOS startup Disk et entrez le chemin de destination des fichiers DOS. Cliquez sur Start et attendez la fin de l’opération. Il n’y a rien d’autre à faire, votre clé est prête et amorçable, il faudra juste bien définir la séquence de démarrage dans le BIOS de la carte mère, en supposant que celle-ci supporte la fonction de boot sur les ports USB. Si vous n’arrivez pas à formater votre clé USB avec ce logiciel, il faudra alors casser et recréer la partition du périphérique en passant par les commandes Diskpart que nous avons détaillées auparavant.

bureau et vos applications de PC en PC. Elles poseront cela dit des problèmes pour les utiliser comme des disques de boot et sont souvent plus chères.

READYBOOST OU PAS ? ReadyBoost a pour but d'améliorer les performances de Windows Vista en utilisant l'espace libre d'une mémoire flash comme un cache de données. Les clés USB doivent pour cela répondre à quelques contraintes techniques à commencer par une interface 2.0 et une certification Windows ReadyBoost qui peut porter plusieurs noms (Compatible ReadyBoost, Windows Vista Accelerator, Windows Vista ReadyBoost…). La taille de la clé doit également être de 256Mo au minimum et avoir des débits de 2,5 Mo/s ou plus pour des lectures aléatoires de 4 ko et de 1,75 Mo/s ou plus pour des écritures aléatoires de 512 ko. Il est conseillé d’utiliser au moins un ratio 1 pour 1 avec la RAM, soit une clé USB de 1 Go si vous possédez 1 Go de RAM, un ratio de 2,5 pour 1 étant l’idéal. Le gain en performances se situe au niveau du temps de chargement des applications. Nos tests ont montré des améliorations, mais dans des conditions précises. Elles se notent essentiellement au sein de la même session Windows car ReadyBoost effectue

Avec Windows Vista, elles seront très pratiques pour ajouter des pilotes qui ne sont pas intégrés par défaut lors de l’installation, et à exploiter la fonction ReadyBoost de l’OS. Mais il est aussi possible de les utiliser comme des unités d’amorçage, d’y placer les fichiers d’installation d’un système d’exploitation ou d’y installer directement un OS. Dans ce dernier cas, cela permet par exemple de dispenser votre PC de salon de disque dur. La machine dégagera moins de chaleur et sera plus silencieuse. Le reste de vos fichiers multimédias pourra alors être stocké sur un NAS ou un autre PC de votre réseau.

CHOISIR SA CLÉ USB De bonnes performances sont un critère suffisant pour choisir une clé USB mais d’autres peuvent être pris en compte. Certains modèles sont par exemple trop larges et gênent la connexion de périphériques USB sur les ports voisins de la carte mère. Il sera également judicieux d’acheter une clé ne possédant pas de capuchon que vous finirez certainement par perdre, mais avec un port rétractable. La garantie, les logiciels livrés, la présence d’une rallonge USB ou la résistance à l’eau sont d’autres éléments à observer. Les clés USB peuvent aussi proposer des fonctionnalités additionnelles grâce aux technologies U3 et Mimo qui vous permettent de transporter votre

<130>

PC Update janvier/février 08

Certains constructeurs livrent des outils pour partitionner, formater ou protéger votre clé avec un mot de passe.


PC33-cle usb.qxd

17/12/07

17:21

Page 131

Installer Vista à partir d’une clé USB

Pourquoi utiliser une clé USB plutôt que le DVD d’origine de Windows Vista pour installer l’OS sur votre disque dur ? Tout simplement car les débits et les temps d’accès des clés USB sont bien meilleurs que ceux des lecteurs optiques. Selon la configuration, une installation de Vista peut en effet prendre une dizaine de minutes à partir d’une clé USB, contre 30-40 minutes à partir du DVD. Lorsqu’on a l’habitude ou le besoin de réinstaller des postes régulièrement, cette solution est extrêmement efficace. Le DVD de Vista pèse environ 2,7 Go, quelle que soit la version de l’OS. Si vous ne possédez pas une clé USB de plus de 2 GB, il va falloir réduire l’espace occupé et le meilleur moyen pour y arriver est de passer par le freeware vLite (www.vlite.net) qui vous permettra de créer des DVD personnalisés et même automatisés. Nous sommes arrivé à créer une image d’un peu plus de 500 Mo, il sera d’ailleurs judicieux de supprimer le support pour les langages asiatiques, ce qui vous fera économiser plus d’un gigaoctet d’espace. Afin de placer les fichiers d’installation de Vista sur une clé USB, la première chose à faire est de bien la formater. Vous pouvez le faire avec les outils de Windows ou avec les éventuels utilitaires livrés avec les périphériques. Si vous avez quelques problèmes à booter sur la clé par la suite, il faudra alors casser et refaire sa partition. Par défaut, Vista ne le permet pas via le menu de Gestion des disques durs, mais vous pouvez passer par une invite de commandes et l’outil Diskpart. Voici la marche à suivre :

1 : Lancez la commande Exécuter dans le menu Démarrer de Windows (si cette commande n’apparaît pas, ajoutez-la en passant par les Propriétés du menu Démarrer) 2 : Tapez « CMD » pour lancer une invite de commandes. 3 : Tapez « diskpart ». 4 : Tapez « select disk x », où x est le numéro de disque de la clé USB (vous pouvez trouver cette valeur dans le menu de gestion des disques). 5 : Tapez « clean » afin de supprimer la (les) partition(s) contenue(s) sur la clé. 6 : Tapez « create partition primary » pour créer une nouvelle partition sur la clé. 7 : Tapez « select partition 1 ». 8 : Tapez « active » pour rendre cette partition active. 9 : Tapez « format fs=fat32 » pour formater la partition. 10 : Tapez « assign » pour attribuer une lettre de lecteur à cette partition. 11 : Tapez « exit » pour sortir de l’outil Diskpart. 12 : La dernière opération consiste à copier tous les fichiers du DVD d’installation de Vista sur la clé. Pour ce faire et toujours dans une invite de commandes, tapez « xcopy X:\*.* /s/e/f Y:\ » (X est la lettre de votre lecteur optique où est inséré le DVD de Vista, Y est la lettre assignée à votre clé USB). Une fois la copie terminée, utilisez la clé USB pour lancer une installation de Vista en ayant bien pris soin de mettre le périphérique dans la séquence de boot du BIOS de la carte mère. Il est possible de faire la même chose avec Windows XP mais la tâche est bien plus complexe. Vous trouverez facilement des tutoriaux à ce sujet sur le Net mais il faudra vous armer de patience. Vous pourrez, par exemple, vous inspirer de ce guide : http://www.addonics.com/support/ faqs/windows_OS_installation.asp.

PC Update janvier/février 08

<131>


PC33-cle usb.qxd

17/12/07

17:21

Page 132

Comparer CLÉS USB une mise en cache optimale après plusieurs lancements successifs des applications. Ainsi, si on compare le temps de chargement d’un Photoshop au premier et ou deuxième lancement, ce dernier sera plus rapide. Il en sera de même pour le chargement d’un même PDF, d’un document Word ou de tout autre programme lancé plusieurs fois. Pour prendre un autre exemple, les scores HDD test PCMark de notre configuration de test ont pu être nettement augmentés après un deuxième bench successif, en passant de 5 000 à 8 000 points. Cela dit, même sans cette technologie, Windows est capable de charger les applications plus vite après plusieurs lancements grâce au procédé Superfetch de Vista, ou au Prefetching sous XP et 2000. Le gain reste plus faible qu’avec ReadyBoost mais se ressent bien à l’usage. ReadyBoost n’est donc pas inutile et ne sera efficace que dans des situations particulières. Il serait donc dommage de s’en priver si vous pouvez l’exploiter, mais pour les machines possédant 1 Go de RAM, il peut aussi être judicieux d’ajouter un autre gigaoctet de mémoire au PC plutôt que d’utiliser ReadyBoost. Nos tests ont d’autre part montré que le chargement de Vista ne bénéficiait pas réellement du procédé ReadyBoost.

Certaines clés sont livrées avec des logiciels de cryptage, de synchronisation ou de gestion des données.

<132>

Modèles

Capacités

Logiciels/accessoires

OCZ ATV Turbo

de 2 GB à 8 GB

Utilitaire de formatage/partitionnement/password

OCZ ATV

de 2 GB à 16 GB

Utilitaire de formatage/partitionnement/password

OCZ Rally2

de 1 GB à 16 GB

Utilitaire de formatage/partitionnement/password - Rallonge USB

Corsair Flash Voyager GT

de 1 GB à 32 GB

TrueCrypt 4.3 (sécurité) - Rallonge USB

PNY Attaché Pro

de 1 GB à 8 GB

Utilitaire de formatage/partitionnement/password

Integral Metal USB Flash Drive AG47

de 1 GB à 8 GB

SecretZip 1.05 (sécurité et compression) - pochette de protection

Integral Envoy Plus with ReadyBoost

de 1 GB à 16 GB

SecretZip 1.05 (sécurité et compression)

Kingston DataTraveler ReadyFlash

1 et 2 GB

-

Kingston DataTraveler Secure

de 1 GB à 8 GB

MyDataZone (sécurité), MyTraveler (synchronisation, customisation)

Kingston DataTraveler 100

de 1 GB à 8 GB

-

Memup Mov'in Drive III

de 1 GB à 4 GB

DataProtection (sécurité) - Rallonge USB

Sony MicroVault Excellence

de 1 GB à 4 GB

VirtualExpander, DataCompression (compression de fichiers)

Dane-Elec zMate Boost

de 1 GB à 8 GB

-

Sandisk Cruzer Contour

4 GB et 8 GB

pochette de protection

Transcend JetFlash 160

de 512 Mo à 8 GB

JetFlash Elite (sécurité, gestion des données)

Transcend JetFlash 185

de 1 GB à 4 GB

JetFlash Elite (sécurité, gestion des données)

Transcend JetFlash T3

1 et 2 GB

-

PC Update janvier/février 08


PC33-cle usb.qxd

17/12/07

Choix de la

17:21

Page 133

Rédaction

i vous cherchez une clé USB rapide, notre choix se porte vers les modèles OCZ ATV Turbo ou la Sony Micro Vault Excellence. Si vous souhaitez économiser quelques euros tout en ayant des performances correctes, la gamme DataTraveler 100 de Kingston sera une bonne alternative. Pour ceux qui n’ont pas forcément besoin de bons débits mais juste d’une clé pour stocker et transporter ses données choisissez alors le modèle le moins cher possible en faisant attention à quelques critères comme la taille ou la garantie du produit.

S

Copie de 1Go de photos Transcend JetFlash T3 2GB

16,2

4,4

Copie d'un fichier vidéo de 1Go

Transcend JetFlash 185 4GB

18

Transcend JetFlash 160 8GB

13,6

Sandisk Cruzer Contour 4GB

13,2

Transcend JetFlash T3 2GB

5 13,7 12,8

Transcend JetFlash 185 4GB Transcend JetFlash 160 8GB

22,9

16,4

Sandisk Cruzer Contour 4GB

DaneͲElec zMate Boost 2GB Sony MicroVault 2GB

Sony MicroVault 2GB

Kingston DataTraveler 100 2GB

20,3

Kingston DataTraveler Secure 2GB Kingston DataTraveler 2GB

31,3

Integral Envoy Plus 2GB

22,8

11 10,4

5,8

Integral Metal USB Flash Drive 2GB

5,4

19,3

OCZ ATV Turbo 4 GB

Lecture (Mo/sec)

20

25

30

23,4 24,8

14,5 0

Ecriture (Mo/sec)

20

3,4

OCZ ATV Turbo 4 GB

35

19,1

10,2

OCZ ATV 2GB 31,3

23,9 15

12,8

OCZ Rally2 2GB

26,8

23,4

10

Corsair Flash Voyager GT 8GB

26,7

7,7

10

12

21,9

14,6

5

20

PNY Attaché Pro 2GB

Corsair Flash Voyager GT 8GB

0

26,3

14,5

Integral Envoy Plus 2GB

26,7 24,4

OCZ ATV 2GB

16,8

6,8

12,9

PNY Attaché Pro 2GB

OCZ Rally2 2GB

20

14

Kingston DataTraveler 2GB

19,2

Integral Metal USB Flash Drive 2GB

8

Kingston DataTraveler Secure 2GB

22,9

18,6

7,8

21

Kingston DataTraveler 100 2GB

28,1

10,5

24,8

12,4

Memup Mov'in Drive III 4GB

29,6

25,5

Memup Mov'in Drive III 4GB

23,4

15

5,7

16,4

6,9

20

26,1

17,4

DaneͲElec zMate Boost 2GB

12,4 10,5

5

Lecture (Mo/sec)

10

15

20

25

Ecriture (Mo/sec)

Prix

Commentaires

4 GB = 70 euros, 8 GB = 150 euros

Plus : débits, waterproof, coques caoutchouc, garantie à vie - Moins : taille, prix

2 GB = 20 euros, 4 GB = 35 euros, 8 GB = 70 euros

Plus : waterproof, caques caoutchouc,garantie à vie - Moins : Taille, débits en écriture

1 GB = 20 euros, 2 GB = 35 euros, 4 GB = 50 euros, 8 GB = 80 euros

Plus : garantie à vie - Moins : débits en écriture

2 GB = 30 euros, 4 GB = 65 euros, 8 GB = 135 euros

Plus : garantie 10 ans, coques en caoutchouc - Moins : prix

1 GB = 37 euros, 2 GB = 50 euros, 4 GB = 80 euros

Plus : débits - Moins : prix, garantie 2 ans

2 GB = 20 euros, 4 GB = 40 euros, 8 GB = 70 euros

Plus : logiciels, taille - Moins : garantie 2 ans, débits

2 GB = 25 euros, 4 GB = 45 euros, 8 GB = 80 euros

Plus : logiciels - Moins : garantie 2 ans, débits

1 GB = 20 euros, 2 GB = 33 euros

Plus : débits

2 GB = 70 euros, 4 GB = 120 euros, 8 GB = 200 euros

Plus : logiciels - Moins : prix, débits

2 GB = 15 euros, 4 GB = 30 euros, 8 GB = 70 euros

Plus : port USB rétractable

1 GB = 20 euros, 2 GB = 30 euros, 4 GB = 70 euros

Plus : port USB rétractable - Moins : débits en écriture

1 GB = 30 euros, 2 GB = 47 euros, 4 GB = 80 euros

Plus : logiciels, port USB rétractable, débits - Moins : prix

2 GB = 20 euros, 4 GB = 45 euros

Plus : taille - Moins : débits en écriture

4 GB = 50 euros, 8 GB = 95 euros

Plus : port USB rétractable, U3, débits - Moins : prix

1 GB = 20 euros, 2 GB = 40 euros, 4 GB = 65 euros, 8 GB = 150 euros

Plus : logiciels - Moins : prix

1 GB = 30 euros, 2 GB = 45 euros, 4 GB = 75 euros

Plus : taille, logiciels - Moins : débits

1 GB = 10 euros, 2 GB = 18 euros

Plus : Prix, taille - Moins = débit

PC Update janvier/février 08

<133>

30


PC33-8800v2.qxd

18/12/07

15:51

Page 134

Comparer 8800GT ET HD3800

3D

encore des

bonnes

affaires !

• 8800 GTS 512 Mo, une carte au top • Radeon HD3800, GeForce 8800 GT, 6 nouveautés comparées Par : Thomas Olivaux et Damien Triolet

Après la sortie des HD3800 et 8800 GT le mois dernier, voici que débarque la nouvelle version de la 8800 GTS. Le G92 saura-t-il une nouvelle fois nous impressionner ? Que valent les premières HD3800 et 8800 GT du marché ? uelques semaines après l’introduction de son nouveau GPU via la surprenante 8800 GT, le G92, nVidia remet une couche en sortant une seconde version de la 8800 GTS équipée de la même puce, mais débridée cette fois-ci. Dans le même temps, les 8800 GT ainsi que les Radeon HD3850/3870 sont arrivées dans le commerce, l’occasion pour nous de les tester. Alors que nous aurions souhaité vous proposer un grand comparatif incluant une vingtaine de produits, ce qui est tout à fait possible vu la quantité de marques présentes sur le marché, mais pour une raison qui nous est inconnue, les divers constructeurs et agences de presse avec lesquels nous travaillons n’ont pas été bien approvisionnés (par leur maison mère à Taiwan ou ailleurs), si bien que nous avons dû réduire la taille de ce comparatif. Plus grave, les cartes sont arrivées au compte-gouttes dans les magasins si bien que, encensées par la presse comme nous l’avons fait, les clients se les arrachent.

Q

LE « SCANDALE » DES PRIX S’il n’y a pas des tonnes de Radeon HD3850 et HD3870 à vendre, c’est surtout la GeForce 8800 GT qui rencontre des problèmes. En effet, la clientèle est importante, une carte promise à 250 euros avec des performances avoisinant celles de la toute puissance 8800GTX et la

<134>

PC Update janvier/février 08

Les 8800 GT, sorties il y a quelques semaines, souffrent d’une flambée des prix due à leur rareté.

sortie de jeux aussi violents que Crysis en ont fait craquer plus d’un. Du coup, les boutiques s’en donnent à coeur joie, les prix affichés s’envolent ! Qui a réellement acheté une 8800 GT à 250 euros ? La majorité des magasins les proposent à 280 ou 290euros dans la pratique, quand ce n’est pas plus de 300 euros carrément. Une honte ! Les premières 8800 GTS « V2 » sont arrivées en magasins à la veille de Noël, elles dépassent parfois 400 euros.

Mais pourquoi ça ? Pourquoi sont-elles disponibles dans des quantités limitées ? nVidia ne parvient-il pas à produire suffisamment de G92 ? A vrai dire, nous pensons plutôt à une stratégie organisée par les divers constructeurs et grossistes afin de permettre aux revendeurs d’écouler leur stock actuel de 8800 GTS (320 et 640 Mo) ainsi que les 8800GTX. En effet, qui en voudrait encore depuis l’arrivée des 8800 GT et GTS 512 Mo ?


PC33-8800v2.qxd

18/12/07

15:51

Page 135

La 8800 GTS 512 Mo vec la GeForce 8800 GT, nVidia a voulu mettre des bâtons dans les roues d’AMD, coûte que coûte. Sentant arriver une Radeon HD 3800 au rapport performances/prix excellent, nVidia n’a pas voulu prendre de risques et a lancé une GeForce 8 qui elle aussi affiche un rapport performances/prix de premier plan. Le GPU employé est nouveau. Le G92 est similaire au G80 des premières GeForce 8800 mais est gravé plus finement, intègre un moteur vidéo plus avancé (qui prend en charge la lecture HD en h.264) et supporte le PCI-Express 2.0. En revanche, son bus mémoire a été réduit de 384 bits à 256 bits. Au final, la puce est plus petite que le G80 mais reste malgré tout d’une taille conséquente, ce qui signifie d’une part, que sa production reste coûteuse et d’autre part, que le volume de production est limité. nVidia ne fabrique pas directement ses GPU, mais sous-traite la production à un fondeur, tel que TSMC ou UMC, et dispose d’une allocation d’un certain nombre de wafers, ces disques sur lesquels sont créées les puces. Plus une puce est grosse, moins il y en a sur le wafer, ce qui est logique et moins le concepteur peut en faire fabriquer. Autrement dit, le G92 est trop gros d’une part, pour permettre la commercialisation d’une GeForce 8800 GT au prix annoncé de 229 euros et d’autre part, pour pouvoir rendre possible une fabrication en volume pour assurer la demande énorme pour une carte graphique si intéressante. C’est donc un produit qui ne suit pas la logique du marché, nVidia a dû, à contrecoeur, rogner sur sa marge habituelle et la disponibilité est bel et bien réduite, ce qui a fait flamber les

A

prix, les revendeurs finaux profitant de la situation comme nous l’évoquions. Dans ces conditions, il est logique pour nVidia de vouloir mieux rentabiliser ce G92, en introduisant une GeForce 8800 GT boostée de manière à justifier un prix de vente plus élevé qui, cette fois, correspond à la logique du marché. Voici donc la GeForce 8800 GTS 512 Mo. C’est d’ailleurs cette carte qui aurait dû être lancée en premier lieu si nVidia n’avait pas voulu embêter AMD, et la GeForce 8800 GT plus tard pour écouler le reste des GPU, comme c’est le cas en général.

LA GEFORCE 8800 GTS 512, OU « V2 » Commençons par un point qui fâche : le nom. Lancer une nouvelle carte graphique sous la même dénomination qu’une plus ancienne avec pour seule différence la quantité de mémoire, c’est limite et cela entraîne pas mal de confusions, d’autant plus qu’une 8800 GTS 512 ne fonctionnera pas en SLI avec une GeForce 8800 GTS première du nom. La carte de Point of View, ici en modèle Exo Edition, overclockée à 700/1 750/1 000 au lieu de 650/1 625/970 par défaut, ce qui lui donne des performances de quelques pourcents supérieures aux chiffres publiés ici puisque mesurés aux fréquences de référence.

Ceci étant dit, passons aux spécifications. La carte reprend le même PCB que le modèle GT, y compris au niveau des puces

PC Update janvier/février 08

<135>


PC33-8800v2.qxd

18/12/07

15:52

Page 136

Comparer 8800GT ET HD3800 HD 3870

HD 3850

HD 2900 XT

HD 2600 XT GDDR4/GDDR3

8800 Ultra

8800 GTX

8800 GTS 512

8800 GT

8800 GTS

8600 GTS

Puce

RV670

RV670

R600

RV630

G80

G80

G92

G92

G80

G84

Technologie

55 nm

55 nm

80 nm

65 nm

90 nm

90 nm

65 nm

65 nm

90 nm

80 nm

Fréquence GPU (MHz)

775

670

742

800

612

575

650

600

500

675

Fréquence du shader core (MHz)

775

670

742

800

1 512

1 350

1 625

1 500

1 200

1 450

Processeurs

64 x 5

64 x 5

64 x 5

24 x 5

128 x 1

128 x 1

128 x 1

112 x 1

96 x 1

32 x 1

Unités de texturing

16 x 1

16 x 1

16 x 1

8x1

32 x 2

32 x 2

64 x 1

56 x 1

24 x 2

16 x 1

ROP

16

16

16

4

24

24

16

16

20

8

Mémoire (Mo)

512

512/256

512

256

768

768

512

512/256

640/320

256

Fréquence DDR (MHz)

1 125

830

828

1 100/700

1 080

900

970

900/700

800

1 000

BP mémoire (Go/s)

67,1

49,5

98,7

32,8/20,9

96,6

80,5

57,8

53,6/41,7

59,6

29,8

HDR FP16 + FSAA

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

DirectX 10

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Moteur vidéo avancé

Oui

Oui

Non

Oui

Non

Non

Oui

Oui

Non

Oui

Prix

230 ¤

200/180 ¤

400 ¤

150/130 ¤

700 ¤

550 ¤

325 ¤

250 ¤

400/300 ¤

200 ¤

mémoire qui sont identiques et simplement overclockées à 970 MHz au lieu de 900MHz. 7 % de bande passante mémoire en plus donc mais prise sur la marge d’overclocking ! Par contre, du côté du GPU, là nVidia permet au G92 de s’exprimer pleinement. Alors que 16 processeurs scalaires étaient désactivés sur la GT, la GeForce 8800 GTS 512 dispose du set complet de 128. Le tout associé à des fréquences revues à la hausse, nous donne un gain de 24 % en termes de puissance de calcul, soit de quoi surpasser la GeForce 8800 Ultra ! La bande passante mémoire reste cependant nettement plus faible, tout comme la quantité de mémoire qui est de 512 Mo contre 768 Mo et cela fait une différence dans certains jeux récents. Cette puissance de calcul supplémentaire entraîne bien entendu une consommation Les puces mémoire sont exactement identiques sur les GeForce 8800 GTS 512 et GT : 1,0 ns.

plus élevée et nVidia a opté pour un système de refroidissement double slot, plus performant mais à l’esthétique quelque peu étrange bien que ce soit le dernier de nos soucis.

UNE BONNE CARTE 3D, MAIS… … il y a la GeForce 8800 GT. nVidia s’est mis dans une situation délicate avec cette GeForce 8800 GT illogique (mais ô combien intéressante) puisque celle-ci conserve l’avantage en termes de rapport qualité/prix et donc la GeForce 8800 GTS 512, qui n’est « que » 10 % plus performante pour un prix plus élevé d’au moins 20 % et une consommation et un encombrement plus importants, n’a que peu d’intérêt. D’autant plus que là où les performances de la GeForce 8800 GT plongent à cause de sa bande passante mémoire réduite et de la taille de celle-ci limitée à 512 Mo, la nouvelle venue ne fait pas mieux puisqu’elle souffre des mêmes limitations. Au final, si vous trouvez une GeForce 8800 GT à un prix correct (autour de 250 euros), oubliez cette GeForce 8800 GTS 512. Sinon, vous devrez soit vous tourner vers celle-ci mais débourser de 300 à 350euros, soit attendre que le marché se remette en place une fois passé le gros des ventes de GTS 512.

<136>

PC Update janvier/février 08


PC33-8800v2.qxd

18/12/07

15:52

Page 137

Performances Nous avons mesuré les performances sous Windows Vista 32 bits avec un Core 2 Extreme QX6850 et 2 Go de mémoire. Nous

avons opté pour le 1 280 x 1 024 encore utilisé par de très nombreux joueurs et pour le 1 920 x 1 200 de manière à bien charger les

cartes graphiques. Nous avons bien entendu activé une qualité élevée dans tous les jeux.

Quake Wars HD 3870

Half Life 2 Episode 2 84,5

60,1

HD 3850

73,4

51,8

HD 2900 XT 25,3

8800 Ultra

85,7

8800 GTX

102,8

78,5

8800 GTS 512

76,5

8800 GT 8800 GTS 8800 GTS 320

74,0

56,9

8600 GTS

21 3 21,3 0,0

20,0

34,4 60,0

80,0

100,0

52,5 5 ,5

8800 GTS 320

52,4

0,0

20,0

103,0

HD 2900 XT

120,0

91,6

8800 GTX

91,7

8800 GT

102,7

81,8

8800 GTS

65,9

8800 GTS 320

65,9

92,5

49,2 60,0

1920x1200

8800 GTS 512

100,0

120,0

61,1 65,1

46,3 57,6

40,6

8800 GTS

32,1 3 ,

8800 GTS 320

31,9

8600 GTS 80,0

67,3

44,5

8800 GT

92,9

77,1

49,0

8800 GTX

106,5

65,6

29,4

17,8

8800 Ultra

103,1

86,0

8800 GTS 512

104,9

78,1

49,2

HD 2600 XT

8800 Ultra

40,0

100,0

42,9

HD 2900 XT

45,5

1280x1024

80,0

49,2

HD 3850

103,0

75,0

20,0

60,0

1920x1200

HD 3870

96,6

67,8

0,0

80,9

Rainbow Six Vegas

HD 3850

30 8 30,8

40,0

1280x1024

76,5

8600 GTS

80,7

38,8

26 4 26,4

Oblivion

28,3

105,5

72,5

8800 GTS

120,0

114,1

84,9

1920x1200

HD 3870

HD 2600 XT

110,6

74,8

8600 GTS

40,0

1280x1024

111,9

81,9

8800 GT

74,7

58,4 58,

8800 Ultra

8800 GTS 512

82,0

69,7

42,7

29,7

8800 GTX

96,2

92,1

60,1

HD 2600 XT 108,4

80,1

52,6

HD 2900 XT

40,1

92,3

60,7

HD 3850 87,6

60,1

HD 2600 XT

HD 3870

10,0

44,6

22,3

15 3 15,3 0,0

44,6

20,0

30,0

1280x1024

40,0

50,0

60,0

70,0

1920x1200

PC Update janvier/février 08

<137>

80,0

90,0


PC33-8800v2.qxd

18/12/07

15:53

Page 138

Comparer 8800GT ET HD3800 Bioshock

Colin McRae DIRT HD 3870

38,3

27,0

HD 3850

34,5

23,7

HD 2900 XT

39,2

57,8

40,7

8800 GTX 8800 GTS 512 8800 GT 8800 GTS

26,5 6,5

8800 GTS 320

26,4

8600 GTS

20,1

11 7 11,7 0,0

39,0

10,0

20,0

30,0

40,0

50,0

60,0

8800 GTS

52,8 5 ,8

8800 GTS 320

52,1 23 7 23,7 0,0

70,0

99,1

60,7

8600 GTS

1280x1024

110,1

67,8

8800 GT

39,9

117,1

74,0

8800 GTS 512

48,9

33,2

131,0

83,3

8800 GTX

55,3

38,0

47,0

27,9

8800 Ultra

53,5

36,9

131,6

83,1

HD 2600 XT

8800 Ultra

96,3

57,7

HD 2900 XT

17,6

11,2

111,4

68,0

HD 3850

27,1

HD 2600 XT

HD 3870

20,0

84,5

39,7 40,0

60,0

1280x1024

1920x1200

84,5

80,0

100,0

120,0

140,0

1920x1200

CrysisͲ High HD 3870

30,1

19,5

HD 3850

26,3

16,8

HD 2900 XT

31,1

20,1

HD 2600 XT

12,5

6,9

8800 Ultra

38,1

25,4

8800 GTX

35,2

23,1

8800 GTS 512

37,4

24,1

8800 GT

33,8

21,6

8800 GTS

25,6

16,6 6,6

8800 GTS 320

23,4

11,7

8600 GTS

11,8

59 5,9 0,0

5,0

10,0

15,0

1280x1024

20,0

25,0

30,0

35,0

40,0

Quake WarsͲ FSAA 4x

45,0

1920x1200

HD 3870 HD 3850

Performances avec antialiasing

49,4

33,9

HD 2900 XT HD 2600 XT

12,3

22,5

8800 Ultra

85,8

64,8

8800 GTX

78,4

58,5

8800 GTS 512

71,0

52,1 65,1

47,9

8800 GTS

43,5 3,5

8800 GTS 320

27,0

49 4,9 0,0

10,0

58,7

43,4

29,8

8600 GTS

20,0

30,0

40,0

1280 AA4x

PC Update janvier/février 08

58,5

39,6

8800 GT

<138>

57,7

38,7

50,0

1920 AA4x

60,0

70,0

80,0

90,0

100,0


PC33-8800v2.qxd

18/12/07

15:53

Page 139

OblivionͲ FSAA 4x

Half Life 2 Episode 2Ͳ FSAA 4x HD 3870

63,4

41,1

HD 3850

55,0

35,8

HD 2900 XT

62,7

97,1

62,1

8800 GTX 8800 GTS 512 8800 GT 8800 GTS

40,0 0,0

8800 GTS 320

39,6

8600 GTS

62,7

8800 GTS 320

30,8

17 9 17,9 0,0

8800 GTS

20,0

40,0

60,0

80,0

100,0

78,2

51,1 60,5

39,6

60,2

38,0 29,2

17 0 17,0 0,0

120,0

87,2

57,4

8600 GTS

1280 AA4x

83,2

54,3

8800 GT

62,9

89,9

62,6

8800 GTS 512

81,1

50,8

19,1

8800 GTX

91,7

58,1

31,1

8800 Ultra

89,3

55,8

71,0

46,9

HD 2600 XT

8800 Ultra

74,9

50,1

HD 2900 XT

25,9

16,7

83,9

56,5

HD 3850

40,6

HD 2600 XT

HD 3870

10,0

20,0

30,0

40,0

50,0

1280 AA4x

1920 AA4x

60,0

70,0

80,0

90,0

100,0

1920 AA4x

Performances en DirectX 10 of Heroes, le mode DirectX 10 n’apporte pas réellement de nouveaux effets graphiques dans ces jeux et se contente dans

Les jeux capables d’exploiter la nouvelle API arrivant, nous ne pouvions pas ne pas nous y attarder. A l’exception de Company

le meilleur des cas, d’en peaufiner certains.

Bioshock DirectX 10 HD 3870

60,7

HD 3850

21,1

8800 Ultra

87,3

8800 GTX

117,3

76,5

8800 GTS 512 8800 GT 8800 GTS

8600 GTS

24 8 24,8 0,0

20,0

40,0

60,0

80,0

1920 DX10

100,0

120,0

140,0

38

32

37

30 34

27 18

10

8600 GTS

12

5 0

5

39 39

35

8800 GTS 320

38,6

1280 DX10

37

8800 GTS

84,6

51,8

8800 Ultra

8800 GT

84,7

55,8

10

6

8800 GTS 512

102,2

66,0

23

8800 GTX

111,2

74,3

8800 GTS 320

19

HD 2600 XT 131,1

25

22

HD 2900 XT

34,2

29

24

HD 3850

83,6

59,9

HD 2600 XT

HD 3870

76,7

53,8

HD 2900 XT

World in Conflict DirectX 10

85,5

10

15

1280 DX10

20

25

30

35

1920 DX10

PC Update janvier/février 08

<139>

40

45


PC33-8800v2.qxd

18/12/07

16:52

Page 140

Comparer 8800GT ET HD3800 CrysisͲ Very HighͲ DirectX 10 HD 3870 HD 3850

12,6

7,9

HD 2900 XT

Un choix bien difficile Vous savez déjà probablement ce que vous souhaitez acheter : une HD3850, une HD3870 ou une 8800 GT, mais laquelle prendre ? Il y a tant de marques et de versions ! Les six cartes présentées ici vous aident bien sûr à vous faire une opinion sur ces modèles, mais ne vous limitez pas à celles-ci uniquement. Il y a de grands absents dans ce minicomparatif, comme Gigabyte ou Sapphire, leurs produits n’étant pas prêts à temps pour ce comparatif. N’hésitez pas à analyser leur offre, le choix du modèle et d’une quantité de mémoire étant très important. L’overclocking est une option, mais elle ne doit jamais être payée plus de 10 ou 20 euros. Le ventirad alternatif est intéressant, presque toujours plus performant que celui d’origine AMD/nVidia. Gigabyte arrive notamment avec des cartes équipées par Zalman.

Asus

14,4

9,0

15,1

9,2

HD 2600 XT

5,2

2,3

8800 Ultra

22,2

13,9

8800 GTX

20,1

12,5

8800 GTS 512

19,4

11,5

8800 GT

18,1

9,6

8800 GTS

14,9

9,2 9,

8800 GTS 320

10,8

3,8

8600 GTS

6,1

30 3,0 0,0

5,0

10,0

1280 DX10

15,0

20,0

1920 DX10

EAH3850 TOP

Environ 180 euros Parmi les cinq Radeon HD3800 que la marque propose,Asus nous a fait parvenir la EAH3850 TOP/HDTI/256M,une HD3850 overclockée d’usine.Les fréquences grimpent de 670 et 830 (GPU et mémoire) à 730 et 950,un gain très intéressant qui réduit de plus de moitié l’écart qui la sépare d’une HD3870.Dommage qu’il ne s’agisse que d’un modèle 256 Mo,ce qui la restreint aux écrans 17 et 19" dont la résolution n’excède pas 1 280 x 1 024 pour profiter des jeux récents.En dehors de cet overclocking,il s’agit d’une copie conforme de la carte de référence AMD, seul le sticker du ventirad est personnalisé. Elle est livrée avec le jeu Company of Heroes : Opposing Fronts,un titre qui n’est pas totalement « has been » pour une fois,bien qu’âgé de plus de six mois déjà.Si vous n’ête s pas à 20 ou 30 euros près, optez plutôt pour une HD3870 512 Mo. Overclocking d’usine 256 Mo

Leadtek

WinFast PX8800 GT GTB

Environ 280 euros Leadtek,toujours au top pour les cartes nVidia,propose trois versions de la 8800 GT :la PX8800 GT,la PX8800 GT Extreme et,depuis très peu,la PX8800 GT GTB.Si vous vous doutez que l’Extreme est une version overclockée de la GT (680 et 1 000 MHz au lieu de 600 et 900),la GTB est une carte intermédiaire car certaines cartes ne sont pas 100 % stables avec la mémoire si hautement cadencée.La GT GTB que nous avons testée a donc des fréquences de 680 MHz et 900 MHz pour le GPU et la mémoire.En dehors de cette accélération GPU qui n’offre qu’un gain limité de performances,elle est conforme au modèle de référence nVidia.A recommander uniquement si vous la trouvez à un prix dé cent,ne vous laissez pas piéger par un revendeur qui la surtaxerait de plus de 10 euros pour sa fréquence GPU accrue.Sur notre version,le GP U a accepté de monter à 730 MHz, mais il est vrai que la mémoire montrait ses limites autour du gigahertz. Overclocking d’usine (un peu léger) Pourquoi une GT GTB et une Extreme, aux fréquences si proches ?

<140>

PC Update janvier/février 08

25,0


PC33-8800v2.qxd

MSI

18/12/07

15:54

Page 141

RX3850-T2D256E-OC

Environ 180 euros Concurrente directe de l’Asus EAH3850 TOP,la MSI RX3850-T2D256E-OC est sa soeur jumelle. Pas tout à fait,à vrai dire,MSI a également overclocké cette HD3850,mais de façon sensiblement plus modeste qu’Asus.Les fréquences sont ici de 690 MHz pour le GPU et 830 MHz pour la mémoire seulement ! En fait,c’est vraiment se moquer du monde que de proposer un modèle annoncé comme overclocké alors qu’il n’a grimpé que de 20 MHz au niveau GPU,pire que l’exemple précédent avec la Leadtek 8800 GT GTB.Sorti de ça,la carte MSI fonctionne très bien et respecte encore une fois à la lettre la carte de référence AMD.Le constructeur n’a pas sorti de versions 512 Mo,c’est d ommage,sauf à passer à la 3870,ce dont il serait dommage de se priver vu le faible écart de prix entre les deux.Quant à acheter cette 3850 plutôt qu e la version non overclockée de MSI, il faut effectivement la privilégier s’il n’y a aucun écart de prix. A tarif égal, l’Asus est plus véloce. Adaptateur DVI/HDMi livré Overclocking d’usine ridicule

MSI

NX8800GT-T2D512EOC

Environ 270 euros MSI est un peu plus prolifique chez nVidia avec pas moins de quatre références en 8800 GT et déjà deux 8800 GTS 512 Mo.Nous vous conseillons d’emblée d’éviter les 8800 GT 256 Mo pour en tirer le plein potentiel,nous avons essayé la MSI NX8800GT-T2D512E-OC,une version overclockée de 8800 GT dont les fréquences grimpent de 600/900 à 660/950 MHz.La version standard existe,c’est la NX8800GTT2D512E.La 8800GT de MSI est la carte que nous avons le plus longuement essayée puisqu’elle a servi à jouer à Need for Speed ProStreet depuis une quinzaine de jours.Aucun souci de fonctionnement, même overclockée à 740 MHz pour le GPU et 1 020 MHz pour la RAM.Au moment où nous écrivons ces lignes, c’est une des moins chères du marché. Pourquoi ne pas avoir livré avec l’adaptateur HDMi proposé avec les HD3850/3870 ? Prix Overclocking d’usine un peu léger

PowerColor

HD3850 PCS 512 MB GDDR3

Environ 180 euros Avec Sapphire,PowerColor fait partie de ces marques pro-ATi,ou pro-AMD comme il est plus juste de dire dorénavant.Avec pas moins de six références déjà en Radeon HD3800,nous avons eu l’occasion de tester la HD3850 PCS 512 MB GDDR3,une HD3850 512 Mo comme son nom le laisse supposer.Cette carte est très intéressante,plus que les HD3850 Asus et MSI testées précédemment,pour deux raisons.Non seulement elle embarque 512 Mo de mémoire,un point intéressant aujourd’hui surtout que l’écart de prix est minime, mais aussi un ventirad plus performant que celui proposé en standard par AMD. Il est à la fois plus silencieux et plus efficace.Encore difficile à trouver dans le commerce lorsque nous écrivons ces lignes,elle devrait être vendue au même prix que les autres,à savoir moins de 180 euros.La meilleure HD3850 selon nous,surtout si vous l’overclocke z un peu pour compenser l’écart de fréquences avec l’Asus, par exemple. Attention, il existe également une version avec ventirad standard, sans le « PCS » dans le nom. Refroidissement performant et silencieux Une 3870 à 20 euros de plus est sensiblement plus puissante

Zotac

GeForce 8800 GT - 512 MB GDDR3

Environ 280 euros Fraîchement arrivée sur le marché français,la marque Zotac compte bien se faire un nom.Elle fut la première à nous fournir une 8800GT,avant les ténors du secteur tels qu’Asus ou Leadtek.La 8800 GT que nous avons essayée a fonctionné à merveille,c’est une carte overclockée d’usine,il s’agit de la version AMP avec des fréquences qui grimpent de 660/900 à 700/1000.Ce n’est pas un record, mais c’est toujours ça de gagné! En conclusion,c’est une carte qui peut être achetée les yeux fermés, mais au moment où nous écrivons ces lignes, ce n’est pas la moins chère, loin s’en faut. Overclocking Prix ?

PC Update janvier/février 08

<141>


PCU33-Penryn.qxd

18/12/07

12:02

Page 142

Test

LA PLATE-FORME SANTA ROSA S’OFFRE UNE REMISE À NIVEAU Chipset

« Santa Rosa Refresh ». C’est sous ce nom de code qu’Intel désigne les mises à jour par lesquelles sa plate-forme mobile phare va passer en ce début d’année. Au menu, nouveaux processeurs, nouveaux pilotes et nouvelles fonctionnalités.

hacun ses bonnes résolutions. Chez Intel, pour entamer 2008 en fanfare, ce n’est rien moins que le fleuron du mobile que l’on va dépoussiérer. Prenez Centrino en version Santa Rosa, apportez-lui un bon paquet de modifications et vous obtenez ce qu’Intel nomme humblement le « Santa Rosa Refresh ». Concrètement, si la plateforme reste sensiblement la même, elle sera accompagnée d’un nouveau processeur et sera dotée de capacités multimédias accrues.

CAP SUR LE MULTIMÉDIA…

C

Au nombre des nouveautés introduites par cette nouvelle génération de processeurs mobiles, on note l’apparition de la technologie HD Boost. Elle nous apporte le support des 47 nouvelles instructions SSE4 et est couplée à un moteur appelé Super Shuffle Engine, permettant une exécution plus rapide des instructions SSE (2, 3 et 4). Le but de tout ceci est une amélioration des performances multimédias : encodage et décodage, rendus 3D, calculs physiques, meilleur accès à la mémoire vidéo intégrée. Parmi les applications

6 MO DE CACHE ! La plus grosse nouveauté de ce « refresh » sera le processeur. Notons au passage que nous sommes certainement en présence du plus court délai entre l’adoption d’une technologie desktop et son transfert dans l’univers du portable. A peine annoncés sur PC de bureau, les processeurs en 45 nm font

Tableau des différents CPU Intel®Core™2 Extreme : •X9000 (2,8 GHz, 6 MB L2 Cache) Intel®Core™2 Duo : •T9500 (2,6 GHz, 6 MB L2 Cache) •T9300 (2,5 GHz, 6 MB L2 Cache) •T8300 (2,4 GHz, 3 MB L2 Cache) •T8100 (2,1 GHz, 3 MB L2 Cache)

<142>

PC Update janvier/février 08

déjà leur entrée sur les portables. Et leurs spécifications ont de quoi laisser rêveur. Au lancement, les modèles les plus basiques seront dotés de 3 Mo de cache L2, alors que les modèles les plus nobles en auront 6. Le FSB lui reste à 800 MHz pour tous les modèles. Quant aux fréquences d’introduction, elles vont de 2,1 GHz à 2,8 GHz. La plus élevée étant l’apanage du nouvel Extreme, le X9000 qui est annoncé avec un TDP de 44 W, soit au watt près le TDP de ses prédécesseurs les X7800 et X7900. Si les données sont exactes, ça promet !


PCU33-Penryn.qxd

18/12/07

12:03

Page 143

optimisées pour l’usage des instructions SSE4, Intel mentionne le codec DivX, Windows Media encoder ou Adobe Premiere CS3.

… ET SUR LES ÉCONOMIES D’ÉNERGIE Chose appréciable, la nouvelle génération de processeurs mobiles n’a pas uniquement mis le paquet sur les performances. La consommation a aussi bénéficié de toutes les attentions et un nouveau mode C6 apparaît en plus du Deep C4. Concrètement, lorsque le CPU entre dans ce mode, les caches L1 et L2 sont coupés, le PLL aussi, idem pour le bus… il ne reste qu’une infime tension appliquée sur le coeur ; d’après les données fournies, il y aurait une réduction de la consommation électrique de 95 % entre le mode C0 et le mode C6. Autant dire que le CPU est presque éteint. Pour en terminer avec la partie processeur de cette nouvelle mouture de Santa Rosa, signalons que la nouvelle micro-architecture Core du Penryn est censée traiter plus rapidement les opérations en virgule flottante ou sur les entiers (grâce à l’utilisation du Fast Radix 16 qui améliore le traitement des opérations de division et de racine carrée). Et pour terminer sur une note plus sexy, il est utile de mentionner que la technologie IDA est toujours de la partie ; cette dernière déjà existante permet au processeur de mieux exécuter un programme monothread sur un processeur dual core : lorsqu’un des deux coeurs n’est pas sollicité, le premier s’overclocke de 20 % pour accélérer le

traitement de l’information. Si on n’atteint pas la vitesse d’exécution d’une application bien multithreadée, c’est toujours un palliatif agréable.

LIFTING POUR LE G965 Le processeur change et le chipset prend un petit coup de jeune. Suivant la logique de l’apparition des instructions SSE4, il se dote de fonctions multimédias plus évoluées. Là encore les améliorations apportées au northbridge et au circuit graphique X3100 montrent le chemin : le multimédia, l’image, la HD… bref, les loisirs numériques modernes.

Commençons par la partie 3D. Le Santa Rosa Refresh supportera les shaders models 3.0 et 4.0 et DirectX 10 dans le courant du premier trimestre 2008. Le T & L, les vertex shaders seront quant à eux traités en hardware alors que jusqu’alors, ils l’étaient en soft. Concrètement, ces améliorations ont peu d’intérêt en termes de jeu pur… le X3100, même aidé de ce lifting, ne sera toujours pas un circuit graphique de joueur. Par contre, le grand intérêt de ces améliorations sera de rendre les solutions d’entrée de gamme concurrentes (de chez ATi et nVidia) un peu moins intéressantes. Au final, on aura une base d’arguments techniques suffisamment pertinents pour se permettre de faire l’impasse sur une machine intégrant une puce graphique dédiée supplémentaire qu’il faut alimenter (au détriment de l’autonomie de la machine), et payer… Notez que ces améliorations sont purement logicielles. Un nouveau driver et le tour est joué. Ce qui signifie que les possesseurs d’une plate-forme Santa Rosa actuelle pourront aussi bénéficier du potentiel ainsi libéré de leur chipset.

LECTURE HD

45 nm, c’est gros comment ? En 1947, le premier transistor fabriqué par les laboratoires Bell tenait dans une main. Soixante ans plus tard, ce même transistor ne mesure plus que 45 nanomètres (nm). Une échelle tellement petite qu’il est difficile de s’imaginer ce qu’elle représente. Pour remettre les choses à l’échelle, sachez que : • un cheveu humain mesure 90 000 nm ; • une bactérie mesure 2 000 nm ; • un transistor Intel mesure 45 nm ; • un rhinovirus mesure 20 nm ; • un atome de silicone mesure 0,24 nm. Autre chiffre ahurissant : un transistor de 45 nm peut s’allumer et s’éteindre 300 milliards de fois par seconde !

D’autant que le reste des améliorations cible essentiellement la lecture des films en haute définition. Outre la prise en charge matérielle du codec VC-1, le X3100 maintenant HDCP saura lire les Blu-Ray comme les HD DVD. La haute définition sur des machines standard, c’est désormais une réalité. Une petite modération tout de même quant au terme standard utilisé plus haut : les améliorations ci-dessus n’auront de sens que si la machine possède autre chose qu’un CPU d’entrée de gamme castré, comme les Pentium dual core que les constructeurs intègrent à tour de bras pour faire baisser les prix. Il y a fort à parier qu’en dépit d’un chipset capable de lire de la HD, une machine d’entrée de gamme équipée d’un tel processeur ne procure au final qu’une énorme déconvenue.

PC Update janvier/février 08

<143>


PCU33-northbridge.qxd

18/12/07

15:26

Page 144

Test

Oubliée l’époque où un minuscule ventilateur s’égosillait à 5 000 tours/minute sur un radiateur de northbridge sous-dimensionné !

VENTIRADS NORTHBRIDGE, FAUT-IL EN CHANGER ? Ventirads

A l’heure où les caloducs envahissent la surface des cartes mères, les radiateurs alternatifs pour northbridges ont-ils encore un intérêt ? Nous allons voir ce qu’il en est avec nos invités du jour, le Zaward Twin Towers et le Noctua NC-U6.

l y a quelques années, les ventirads pour northbridges étaient un véritable fléau : bruyants, ils étaient souvent moins performants qu’un radiateur passif et leur durée de vie était nettement plus courte (le petit ventilateur s’encrassant rapidement). Aujourd’hui, le paysage a bien changé. La plupart des cartes mères sont équipées d’un refroidissement passif, parfois très sophistiqué dans le haut de gamme. Ces systèmes sont capables d’encaisser des overclockings élevés et surtout, ils ne font aucun bruit, ce qui n’incite pas à les remplacer. Pire, beaucoup de cartes mères ont des radiateurs connectés par caloducs : si l’on remplace celui du northbridge, on perd celui du southbridge et des mosfets (ou du moins, on diminue leur efficacité) ! Dans ces circonstances, on peut s’étonner que continuent d’apparaître des radiateurs alternatifs pour northbridges. Notre conseil : choisissez bien votre carte mère et vous n’aurez pas à changer le système de refroidissement. Si pour une raison quelconque, vous devez composer avec une carte mère au refroidissement bruyant ou peu efficace et qu’elle n’est pas équipée de caloducs, alors un radiateur alternatif peut vous rendre des services. Pour le vérifier, nous avons choisi une carte mère refroidie par un simple radiateur passif : la Gigabyte GA-G33M-S2H. Après

<144>

PC Update janvier/février 08

Température Northbridge

Température

I

Noctua NC-U6

Zaward Twin Towers

Origine

0102030405060 °c

Sur notre carte mère de test, le petit radiateur de northbridge gagne à être remplacé. Dommage que cette opération soit problématique sur beaucoup de cartes mères milieu ou haut de gamme.

avoir installé une sonde contre le northbridge, nous avons mesuré sa température lors d’une forte charge simulée avec Orthos. Verdict : ça fonctionne ! Nos deux radiateurs alternatifs permettent de gagner 8 à 9 °C sur la température du northbridge, un beau résultat. Difficile, en revanche, de

départager les deux compétiteurs… Le Noctua est simple à monter, un petit peu plus performant (c’est à peine mesurable) et peut recevoir un ventilateur si on le bricole un peu. Quant au Zaward, il nous épargne le raclage de la base que nous a imposé le Noctua : un sacré défaut que cet autocollant qui laisse des traces difficiles à enlever sur le cuivre! Espérons que seul


PCU33-northbridge.qxd

18/12/07

15:27

notre échantillon soit concerné par ce problème… Quoi qu’il en soit, même si ces deux produits sont difficiles à départager,

Noctua

Page 145

le choix sera facile au moment de l’achat : le Noctua est le seul qui soit largement distribué sur nos terres, les produits

Zaward n’étant disponibles que dans une minorité de boutiques. Noctua vainqueur par forfait !

NC-U6

Prix : 25 euros Le fabricant de l’excellent ventirad NH-U12 a aussi un radiateur pour northbridges à son catalogue.Ce NC-U6 ressemble d’ailleurs à un NH-U12 miniature ! Assez fin,il se glisse entre la carte graphique et le ventirad CPU sans difficulté.Deux mécanismes de fixation sont prévus,l’un pour les cartes à clips traversants et l’autre pour celles à crochets :normalement,toutes les cartes mères sont dans l’une de ces deux catégories.Il suffit de choisir son mécanisme,de le visser au radiateur,puis on installe le radiateur en un seul mouvement.C’est beaucoup plus simple que chez Zaward et à peine plus compliqué que de manipuler le radiateur d’origine. Le NC-U6 est fourni sans ventilateur,ce qui est dommage car sa forme permettrait aisément d’en installer un.C’est d’autant plus frustrant que des encoches sont prévues pour positionner un ventilateur,mais les broches de fixation ne sont pas fournies et Noctua ne les vend pas séparément.Du coup,les overclockers qui veulent profiter à fond des performances du NC-U6 devront improviser un système de fixation pour lui adjoindre un ventilateur de 60 mm,ce qui ne posera pas de problème aux bidouilleurs.Finissons sur un défaut du NC-U6 qui nous a donné du fil à retordre :le sticker qui couvre sa surface de contact avec le CPU.Ce dernier,qu’on doit retirer avant le montage,s’est déchiré en laissant un amas de papier collé à la surface du cuivre de notre é chantillon de test. Il nous a fallu bien du travail pour récupérer une surface de contact exploitable… défaut isolé ? Souhaitons-le ! possibilité d’y ajouter un ventilateur en bricolant sticker difficile à décoller

Zaward

système de fixation très pratique

pourquoi ne pas avoir fourni les broches de fixation pour un ventilateur ?

Twin Towers

Prix : 25 euros Passons sur sa dénomination maladroite « Twin Towers »,puisque les tours du radiateur Zaward ne sont pas réellement « jumelles » ( twin ) et qu’elles n’ont – espérons-le – rien à voir avec les attentats du 11 septembre 2001.Le Twin Towers est prévu pour s’installer sur les northbridges équipés d’une fixation à clips traversants ou à crochets.Le mécanisme de fixation prévu par Zaward est assez complexe,avec de nombreuses petites pièces à manipuler.Cela rappelle un peu les premiers radiateurs alternatifs pour northbridges comme le Zalman ZN-NB32J ; on aurait aimé un peu de nouveauté… Là où Zalman a innové, c’est sur son radiateur secondaire (le plus petit des deux) qui tourne autour de la base et peut donc être orienté comme bon vous semble.Pratique pour éviter les collisions avec une carte graphique ou un ventirad trop encombrants ! En revanche,le Twin Towers ne peut pas accueillir de ventilateur, ce qui réduit son champ d’utilisation. look original

tour orientable

système de fixation peu pratique

impossible d’utiliser un ventilateur

PC Update janvier/février 08

<145>


PCU33-trensnet.qxd

18/12/07

12:03

Page 146

Test

Fiche Technique

TRENDNET TEW-633GR : UN ROUTEUR 802.11N DRAFT 2.0 Routeur

Switch Gigabit 4 ports Bonnes performances en Wi-Fi Fonctionnalités complètes Prix

Après le 802.11n Draft 1.0, et en attendant la version finale du 802.11n d’ici la fin de l’année 2008, certains constructeurs ont sorti ou mis à jour des produits certifiés Draft 2.0. Qu’apporte ce nouveau brouillon de la norme Wi-Fi ? Réponse avec le test du routeur Trendnet TEW-633GR.

révu pour atteindre une bande passante maximum de 600Mbps, la norme 802.11n dans son brouillon 2.0 offre pour le moment 300 Mbps avec une portée allant de 150 m en intérieur à 400 m en extérieur. Par rapport au Draft 1.0, ce nouveau label apporte plusieurs améliorations à commencer par une compatibilité améliorée entre les périphériques de différentes marques et avec les normes précédentes, ainsi qu’un gain de performances dans des environnements chargés en fréquences sans fil. Le Draft 2.0 intègre également la gestion du Wi-Fi multimédia ou protocole de qualité de service (QoS). Enfin, une comptabilité totale avec la future norme finale 802.11n est assurée. Pas de révolution donc, mais de petites améliorations qui semblent intéressantes pour optimiser son réseau sans fil. Les produits Draft 2.0 peuvent être des périphériques labélisés Draft 1.0 et mis à jour par firmware comme on peut en trouver chez Dlink ou Netgear, ou de nouveaux produits portant le logo Draft 2.0 à l’image du routeur Trendnet TEW633GR. Vendu aux alentours de 130euros,

P

<146>

• Nom : TEW-633GR • Constructeur : Trendnet • Puce : Atheros AR5416 + AR2133 • Normes Wi-Fi : 802.11 b/g/n (Draft 2.0) • Sécurité réseau : WEP 64/128 bits, WPA-WPA2, WPA-PSK/WPA2-PSK (AES/TKIP) • Connectiques : 1 port WAN 10/100/1 000 Mbps, 4 ports RJ-45 10/100/1 000 Mbps • Prix : 130 euros • Site Web : www.trendnet.fr

PC Update janvier/février 08

ce routeur a la particularité de posséder un switch 4 ports Gigabit Ethernet en plus de son port WAN Gigabit.

DES FONCTIONNALITÉS COMPLÈTES, DE BONS DÉBITS L’interface HTTP du TEW-633GR est bien agencée et enrichie de nombreuses informations qui vous aideront à comprendre rapidement ses différentes fonctions. Un assistant de configuration vous permet au passage de définir les premiers paramètres importants du routeur. Support du DHCP, de l’UPnP, du DNS dynamique, du VPN, des serveurs virtuels, du DMZ, du QoS, du WEP/WPA/WPA2, du mode Bridge ou Routeur pour le réseau sans fil, présence du firewall, il ne lui manque rien. Son mécanisme de qualité de service (QoS) baptisé Steam Engine est par ailleurs annoncé comme très performant, une des raisons pour lesquelles ce routeur est dit destiné aux joueurs. Cette fonction définit la priorité du trafic avec une détection automatique du contenu (jeu, audio, vidéo) afin que les services soient utilisés sans lag ni aucune interruption. L’impact de ce procédé est cela dit difficile à évaluer en pratique.

Côté débits, les taux de transfert obtenus lors de nos tests sont encourageants et un peu plus élevés que sur les premiers produits Draft 1.0 que nous avons eus entre les mains. Proche du routeur, les débits ont atteint 7,5 Mo/s de moyenne sur le transfert d’un fichier de 1 Go et environ 5 Mo/s en se plaçant à un étage inférieur et à une distance de plus de 10m. A titre de comparaison, une Livebox offre au mieux des débits de 2 Mo/s, 3 Mo/s pour une Freebox. Le TEW-633GR est un bon produit qui sera parfait si vous avez besoin d’une connexion sans fil beaucoup plus rapide que ce que vous propose votre box FAI. Ses 130 euros sont certes un peu élevés mais à ce prix, vous bénéficierez également du switch Gigabit. Des alternatives existent sur le marché avec le DIR-635 de Dlink à 80 euros mais ne possédant qu’un switch 4 ports 10/100Mbps, ou le WNR854T de Netgear vendu à 100 euros. Ce dernier intègre un switch Gigabit 4 ports mais il s’est montré un peu moins rapide en Wi-Fi lors de nos derniers tests.


PC Update 33