Page 1

GUIDE

1


SOMMAIRE —

03 EDITO 04 CHEMINS DE TRAVERSE 06 BAUME-LES-DAMES MARGUERITE BOBEY 08 BESANÇON RÉGIS PERRAY 10 MOIRANS-EN-MONTAGNE OLIVIER TOULEMONDE 12

MONTMOROT PAULINE REPUSSARD

14 SAINT-AMOUR OLIVIER TOULEMONDE 16

2

DES ŒUVRES EN MOUVEMENT


Paysages visités

UNE PROPOSITION DU PÔLE DES PUBLICS

Le Frac Franche-Comté a mené durant l’année scolaire plusieurs projets d’éducation artistique et culturelle en région avec la complicité d’artistes en résidence dans les établissements scolaires. Des élèves de collèges, lycées ou classes ULIS ont été nombreux à découvrir des œuvres de la collection, prêtées pour l’occasion, dans les murs des établissements. Ils ont également rencontré des artistes avec qui ils se sont engagés dans une démarche de création. L’exposition rend compte de cette aventure humaine et artistique, comme autant de « paysages visités ». Au-delà de ces expériences hors-les-murs, le pôle des publics développe aussi, depuis l’ouverture du Frac à la Cité des arts, tout un programme d’actions avec les enfants et adolescents lors d’ateliers les mercredis ou pendant des vacances scolaires. Ce temps de restitution sera aussi l’occasion de vous en dévoiler quelques morceaux choisis.

Temps fort

mercredi 28 mai de 14h à 18h Performances et rencontres en présence des artistes et d’élèves, suivies d’un goûter à 16h

3


CHEMINS MOIRANS-EN-MONTAGNE DE TRAVERSE OLIVIER TOUTLEMONDE

Etablissement: Collège Réné Cassin Enseignant: Hélène Malgouyres Elèves: Quentin Alferoff, Céleste Baquet, Inès Bonfils, Gladys

Bujette, Jules Comode, Louise Guillot, Lisa Henry, Marie Kempf, Mylène Marchal, Paul Mathey, Antoine Pon

4


PROMENADE AVEC LES ARTISTES —

La « promenade avec les artistes » est un espace de projection pour donner à voir des œuvres vidéos et traces performatives de nos artistes intervenants et ainsi être au plus proche de leurs préoccupations et leurs démarches artistiques.

DéTOURS PAR LES ATELIERS —

Depuis l’ouverture du Frac à la Cité des arts, il y a un an, le pôle des publics développe tout un programme d’actions jeune public. L’occasion, pour nous, de vous montrer une sélection de nos activités et de vous inviter à de courts ateliers avec les médiateurs.

PAYSAGES EN CONSTRUCTION... —

Dans sa définition, le paysage est « la partie d’un pays que la nature présente à l’œil qui le regarde ». Il y a donc une part de subjectivité dans la découverte d’un paysage. Ce mur est une invitation à participation et évoluera au cours de l’exposition grâce à vous. N’hésitez pas à donner votre vision du paysage ( dessins, photos, textes… ) à un médiateur ou à l'envoyer à l’adresse : blogfracfc@gmail.com afin d’enrichir le mur.

ITINéRAIRES BIS —

Le cahier complémentaire « Itinéraires bis » complète le guide en présentant des traces - notes, photos, extraits de carnet, etc. que les artistes ont réalisées en parallèle de leur intervention et qui, habituellement, restent dans le secret de l'atelier.

5


BAUME-LES-DAMES MARGUERITE BOBEY établissement :

Collège Réné Cassin enseignante : Hélène Malgouyres élèves de 5ème et 4ème : Quentin Alferoff, Céleste Baquet, Inès Bonfils, Gladys Bujette, Jules Comode, Louise Guillot, Lisa Henry, Marie Kempf, Mylène Marchal, Paul Mathey, Antoine Pons http://vlog2cassin.wordpress.com

6


Le projet « Le merveilleux » est né d’une envie : faire pratiquer la vidéo aux élèves… Les élèves sont placés dans des situations d’expérimentation et de recherche. En les confrontant à une technique particulière, une représentation à résoudre, une idée à matérialiser, ils sont amenés à proposer des scénarios, au départ disparates, mais reliés autour du thème du merveilleux. Au fil des recherches, ils construisent des liens entre les scénarios en donnant plus de place à la narration ou simplement à la trame poétique. Les élèves sont ensuite invités à travailler sur le montage. Dans ce travail d’écriture, l’espace vécu des élèves, mis en valeur par leurs manipulations, devient le protagoniste du film. Il s’agit de montrer la diversité des lieux et de leurs possibles, imaginés par les élèves. En parallèle de l’intervention de Marguerite Bobey, l’idée du merveilleux a donné naissance à une exposition au collège René Cassin. Comme plongé dans l’étrangement familier, cette exposition d’œuvres de la collection du Frac, présente le travail de trois artistes : Claude Closky, Wiebke Siem, Pierre Tatu. Un ciel étoilé sur un rouleau de tissu posé à même le sol, quatre robes sur un portant et des chapeaux aux couleurs pastels, de grandes boules blanches et des portraits au visage effacé, une série de dessins d’une simplicité déroutante… à la fois étonnantes et insolites, étrangères et familières, toutes ces œuvres convoquent le réel et l’irréel dans un passage trouble. Le réel et l’imaginaire se partagent dans l’espace, interrogent notre rapport au monde.

Marguerite Bobey vit et travaille dans la forêt jurassienne. Elle pratique la performance depuis 2003 ainsi que différents médiums ( vidéo, danse, concert, installation… ). À la recherche de métissages, elle a travaillé dans des quartiers populaires, en milieu rural et en Afrique. Dans ses travaux de recherches transdisciplinaires, elle a collaboré avec des architectes-urbanistes, anthropologues, forestiers, théologiens, agriculteurs, cheerleaders, rappeurs… http://labourcompostetbeaute.wordpress.com/ www.margenoire.net

7


BESANçON

RÉGIS PERRAY établissement : Lycée

Tristan Bernard enseignante : Caroline Corpel élèves de classe ulis : Samir Avdula, Maria Baguirova, Julien Doligé, Hanka Garib, Dorian Gillot, Farid Hakkar, Ophélie Nonotte, Mélanie Rajasingham, Julien Rochetezu, Smaïla Zahirovic

8


Pour se présenter mutuellement, quoi de mieux que des autoportraits. Savoir d’abord les goûts, aspirations, images de soi que l’on a envie de transmettre, découvrir quelque chose de nouveau chez ceux que l’on côtoie tous les jours. Le projet de Régis Perray « De toi, à moi, vers nous » a débuté ainsi, dans cet échange. Puis tout le monde est parti, appareil photo en main, découvrir le monde alentour à travers la fenêtre de l’objectif. Le lycée devient alors un territoire merveilleux à explorer, le quotidien devient extraordinaire, les objets prennent d’autres dimensions… et pour finir tout cela, une fête avec confettis, ce serait bien, non ?

Dès sa formation artistique à l’Ecole des Beaux-Arts de Nantes, la pratique de Régis Perray s’est orientée sur les sols, et plus précisément sur leur nettoyage et leur entretien. Cimetières, édifices religieux, ateliers et maisons abandonnées, ces divers lieux sont l’objet d’interventions, sur le mode de la soustraction, qu’il documente par la vidéo ou la photographie. L’artiste « dépoussière », nettoie les sols en refusant tout recours à des outils électriques afin de se réserver un véritable temps d’action, le temps de mettre littéralement son corps au travail. Régis Perray pousse certaines de ses interventions à l’absurde en entreprenant des chantiers sans fin, non sans rappeler le mythe de Sisyphe, comme le balayage d’une route d’accès aux pyramides de Gizeh en Egypte en 1999. http://www.regisperray.eu

9


MOIRANS-EN-MONTAGNE OLIVIER TOULEMONDE TOUTLEMONDE établissement : Lycée

Pierre Vernotte

Etablissement: Collège Réné Cassin enseignant : Michel Delacroix E nseignant: Hélène Malgouyres élèves de bma et mana : Vincent Balanche, Matthieu Bigot, Étienne Blondel,Alferoff, Clément Bouffaut, Anaïs Séverine E lèves: Quentin Céleste Baquet, InèsBoulanger, Bonfils, Gladys

10

Clerc-Renault, AdrienLouise Delayat, Anthony Dole, Marie Antoine Bujette, Jules Comode, Guillot, Lisa Henry, Kempf, Domartin, Thierry Dormoy, Adrien Ducret, Marvin Galland, Mylène Marchal, Paul Mathey, Antoine Pon Bastien Grandmougin, Florent Herrbach, Noémie Joncheray, Romain Joubert-Collard, Paul Lafuitte, Emilie Lantoinette, Mélodie Maybon, Martin Peniarbelle, Antoine Recht, Sébastien Truchet, Pierre Vantourout, Vincent Vaude


Le principe : partir d’une œuvre d’art contemporain pour composer avec les élèves une pièce sonore. C’est ainsi que les élèves du lycée Vernotte ont pu visiter les expositions du Frac et découvrir ses réserves, pour choisir une œuvre comme point de départ à leur réflexion. Pour ce travail de création avec le plasticien sonore Olivier Toulemonde, il ne s’agit pas de créer une simple illustration, mais bien de réfléchir aux spécificités qui caractérisent les domaines du son et de l’image, ainsi qu’aux liens qui se tissent entre eux. Bien qu’elle découle au départ d’une œuvre plastique, la performance finale, dans les murs du lycée, au cœur de l’atelier, est pensée pour exister en soi, de façon autonome, et s’écouter pour elle-même.

L’œuvre du Frac choisie par les élèves, « Cars non finito » de Nina Beier, est composée de deux éléments : un socle en métal et une sculpture en bois. Sur un angle du cube, on peut voir les traces de l’outil servant à donner forme. Une forme ici à peine ébauchée, le bloc de bois brut est tout juste « entamé » par le geste d’enlèvement de la matière. Pour cette œuvre, l’artiste précise qu’elle peut intervenir à tout moment et finir la forme : une œuvre qui pose la question de sa finitude, du projet artistique, du geste…

Plasticien sonore, Olivier Toulemonde se consacre à la musique électroacoustique et l’improvisation dans un travail lié à l’écoute, la recherche sonore et la projection dans l’espace. En 1994, il participe à la création du Collectif Ishtar ( Bourg-en-Bresse ) et entame ses premiers travaux de musique concrète au studio Collectif & Cie (Annecy). Se produisant dans des festivals, Olivier Toulemonde réalise également des créations radiophoniques et des collaborations avec d’autres artistes. www.olivier-toulemonde.com

11


MONTMOROT

PAULINE REPUSSARD établissement : Lycée

Edgard Faure enseignante : Catherine Thiébaud élèves de 2nde professionnelle production animale 

12


« Mon intention est de mener avec les élèves une réflexion sur un contexte bien connu d’eux : le lycée. Je souhaite les accompagner dans la création d’une structure en volume. Celle-ci pourra être conçue comme une greffe, un élément qui sera pensé pour se lier parfaitement au terrain et /ou à l’édifice existant. À l’intérieur / à l’extérieur ou les deux ». Avec les élèves, Pauline Repussard mène un travail d’atelier questionnant la reproduction, le statut de l’objet. Ils y découvrent différentes techniques de moulage pour créer ensemble un objet à activer lors d’une soirée au lycée. Les élèves ont choisi un matériau, la cire. La pièce est conçue pour « changer d’état » : la cire se répand d’une nouvelle façon et forme un nouvel objet, sculpté par la gravité. En contrepoint d’une réflexion sur une œuvre pensée « in situ », le Frac a prêté la vidéo de Vincent Lamouroux et Raphaël Zarka – « Pentacycle ». La vidéo montre un artiste pédalant sur un étrange moyen de locomotion. Ce « véhicule-objet » baptisé « pentacycle » a été pensé par les artistes pour se déplacer sur la voie de l’aérotrain. L’aérotrain est un mode de transport sur monorail et coussin d’air qui fut conçu dans les années 70 par l’ingénieur Bertin mais dont la réalisation ne vit jamais le jour, faute de débouchés commerciaux. Une ligne de 18km de long fut en revanche construite pour en réaliser les essais. Citant Lawrence Alloway, les artistes, en mettant au jour ce projet non abouti, soulignent que « le demain d’hier ne correspond jamais au jour présent ».

« Les réalisations de Pauline Repussard sont construites en répétition, à partir d’attitudes quotidiennes, d’une perception fine de ce qui génère le mouvement dans les zones aveugles du présent. Elle exécute ainsi des chorégraphies gestuelles, à la chaîne, précise-t-elle, qui se répètent suivant les rythmes d’une partition radicale et conceptuelle, ou d’une mélodie première, composées d’un seul refrain, court, basique, total. […] Les matériaux y sont vecteurs d’énergie, les formes véhiculent et transportent, transforment ce flux […] Les pièces de Pauline Repussard se construisent en acceptant leur condition, leurs caractéristiques physiques, matérielles, qui font d’elles des passagères dans un cycle naturel de recommencement ». Nathan Delancey

13


SAINT-AMOUR

OLIVIER TOULEMONDE établissement : Lycée

Ferdinand Fillod enseignante : Frédérique Darras élèves de cap1 :  Alexis Barbillon, Billie Baron, Alicia Barragato, Alann Beauverger, Axel Berrod, Charline Boilley, Antoine Bouillier, Corentin Carre, Clément Cartaux, Maxance Chamois, Julien Chamot, Richard Daval, Alexis Guyot, Tom Langlin, Alexandre Louis, Laurence Marie Petit Jean, Lucie Pobel, Mathias Sahner, Lucas Tisserand

14


« L’atelier est un espace de travail commun aux ouvriers et aux artistes. C’est là que l’on fabrique, que l’on usine, mais c’est aussi là que l’on recherche et que l’on expérimente. Dans le cadre de ce projet, nous nous proposons d’investir l’atelier, d’oublier un moment sa fonction de fabrication de pièces concrètes, pour le voir et surtout l’entendre comme une machine complexe de production sonore ( l’environnement de travail, le son des machines, les voix, les souffleries... ). Nous prenons le temps d’écouter cet environnement sonore particulier et tentons de saisir toute sa richesse pour guider l’écriture musicale de l’œuvre finale ». Olivier T. Comme pour le projet de Moirans-en-Montagne, l’équipe du Frac est allée installer une œuvre dans les murs du lycée, choisie par les élèves : le diptyque photographique d’Eric Poitevin. Réalisée à la chambre, l’œuvre se découpe en deux tirages, l’un en noir et blanc ; l’autre en couleurs, d’un même paysage de forêt, avec des branches enchevêtrées, où les détails se perdent. La nature est interrogée dans sa relation au temps : un temps étiré, mystérieux.

15


dES Œuvres en mouvement

Vincent Lamouroux et Raphaël Zarka, « Pentacycle », 2002 © Raphaël Zarka, droits réservés

16


Vue de l’exposition à l’Atelier du Collège René Cassin, de gauche à droite : Pierre Tatu, « Sans titre » et « Boules-Boum », non daté ( antérieur à 1995 ) ; Wiebke Siem, « Sans titre », 1991 ; et Pierre Tatu, « Sans titre », non daté ( antérieur à 1995 )

17


Nina Beier, « Cars non finito », 2010, © Crédit photo : Pierre Guenat, droits réservés

Eric Poitevin, « Sans titre », 2000, © Adagp, Paris

18


le pôle des publics —

Charlotte Bel, Caroline Checcacci, Céline De Marguerye, Laurie Dupont, Julien Henrotte, Naïma Lafond, Sonia Poirot. Les renforts : Arthur Babel, Hugo Charmier, Gwilherm Courbet, Matthieu Cordier, Delphine Grimaud, Marie-Ange Huet, Pauline Repussard, Jade Sauvage.

remerciements

Ces projets n’auraient pas pu voir le jour sans le soutien de : la Région Franche-Comté, la DRAC, la DRAAF et le Rectorat ; pour les projets de Moirans-en-Montagne et de Saint-Amour, en partenariat avec le Centre Pompidou et l’IRCAM dans le cadre des ateliers de la création ; pour le projet à Besançon, en partenariat avec l’association Orange Rouge. Un grand merci à toute l’équipe du Frac Franche-Comté.

19

Réalisation du guide : petite cuisine de Sonia Poirot et assaisonnements de Matthieu Cordier


frac franche-comté - À L’ÉTAGE

entrée frac

frac franche-comté - AU RDC

20

Profile for sonia poirot

// paysages visités //  

Restitution des projets éducatifs et culturels / frac franche-comté / 20 mai - 1er juin 2014

// paysages visités //  

Restitution des projets éducatifs et culturels / frac franche-comté / 20 mai - 1er juin 2014

Advertisement