Page 266

260

L'EMPIRE

COLONIAL

DE

LA FRANCE

MODERNE

Mission des Jésuites d'un Français, le Père Alex, de Rhodes, qui devait jouer en Extrême-Orient un rôle important. Il était allé en Cochinchine d'abord, en 1625, puis au Tonkin et écrivit des récits qui éveillèrent en France la curiosité. Plusieurs prêtres f r a n ç a i s : un chanoine de Tours, François Pallu, et P. L a m b e r t de la Motte, proposèrent au pape d'entreprendre l'évangélisation de ces régions, et de leur initiative naquit la « Société des Missions étrangères ». Il fut créé en même temps un organisme commercial sous le n o m de Société de la Chine. Mais les débuts ne furent pas heureux; la compagnie tenta d'affréter un navire en possession duquel elle n'entra même pas, et c'est par la voie de terre, par la Perse et l'Inde, que les deux Français, n o m m é s « évêques in pariibus », durent gagner l'Extrême-Orient. Ils en furent les premiers vicaires apostoliques. E n 1659 en effet, le Tonkin et la Cochinchine étaient distraits du d i o cèse de Malacca et érigés en vicariats apostoliques au p r o fit des « Missions Etrangères ». C'était le premier succès de la France. C'est au Siam d'ailleurs, que notre action parut devoir s'exercer tout d'abord. La Compagnie des Indes, établie à Surate depuis peu, songeait à y installer des comptoirs, et d'autre part le roi du pays avait auprès de lui un grec n o m m é Phaulkon qui redoutait les Hollandais et était disposé à favoriser la France. L'évêque Pallu apporta au roi une lettre de Louis X I V en 1673; des ambassades furent échangées; mais les missionnaires, qui espéraient convertir le roi de Siam, avaient fâcheusement mis en avant la question religieuse; cette attitude fit t o u t échouer et éveilla la méfiance du peuple siamois. U n peu plus tard, une mission technique et militaire tenta de remettre les choses au point, mais il était trop tard : une révolution anéantit le pouvoir de Phaulkon et notre influence en même temps. Nos regards se portèrent alors plus loin, vers l ' A n n a m . U n premier c o m p t o i r éphémère avait été fondé par la c o m pagnie des Indes à H u n g - Y e n ; elle avait songé aux P a u l o Condor, mais ce sont les Anglais qui s'y installèrent en 1702. La compagnie de L a w , en 1721, étudia à nouveau

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement