Page 1

MANIOC.org Médiathèque Michel-Crépeau

Communauté d'agglomération de La Rochelle


PETIT

CATECHISME ov

SOMMAIRE DES

TROIS PREmieres parties de la Doctrine Chreftienne.

Traduit du François, en la langue des Caraibes Insulaires, par leR. P. Raymond Breton Sous-Prieur du Conuent des Freres Prescheurs de Blainuille.

A AVXERRE.

Par

GILLES BOVQVET, Imprimeur or-

dinaire du ROY.

M. D. C. LXIV. MANIOC.org Médiathèque Michel-Crépeau

Communauté d'agglomération de La Rochelle


MANIOC.org Médiathèque Michel-Crépeau

Communauté d'agglomération de La Rochelle


3

A

MONSIEVR CLAVDE ANDRE' LECLER, Escuyer, Seigneur de Chasteau du bois, St. Sire les Antrains , Miniérs & autres lieux. ONSIEVR,

Ierends ht Iustice à vostre merite, à vostre zele , & à vostre libéralité ; lors que ie vous dédie cepetit liure. Le merite de vôtre vertu exige de mes respects cét hommage ; quoy que fort au dessous de son excés ; le zede vôtre charité l'ayant tiré de mes mains s le doit recenoir dans les siennes, pour le mettre en celles des missionnaires Aposoliques, & des Sauuages Insulaires :Et votre liberalité singuliere n'ayant rien espargné pour son im-

Aij MANIOC.org Médiathèque Michel-Crépeau

Communauté d'agglomération de La Rochelle


4

pression, demande ce retour de reconnoissance, qu'on ne peut luy dérober sans ingratitude. Nos Isles sçauront, à qui elles auront l'obligation de ces preludes chrestiens ; les infideles Caraibes estant coneurtis beniront eternellement cette main, qui y aura si puissamment contribué, enfin l'Eglise fera connoistre, que ses enfans ne cedent en rien en prudence à ceux du siecle : puisque si ceux-cy conquerent des terres esloignées auec une industrie si pénible ; les siens conspirent a la conuersion des ames les plus inconnues par des soins si empressés comme } les vostres. A peine auiez vous sçeû, que i' auois composé ce petit trauail, lors que i' estois aux Indes : que vous n'auez pû souffrir plus long temps son inutilité ny son silence : & sçachant qu'il eftoit le plus necessaire moyen pour instruire & les Maistres d'une langue barbare, & les Disciples des mysteres diuins de nostre foy ; vous anez, employé tout ce qui estoit necessaire, pour m'obliger à le mettre au iour : Et faciliter aux uns & aux autres l'auguste employ, les fruicts sacrés, & les merites eternels des missions Apostoliques. Pleust à Dieu, Monsieur ; que les personnes zelées enssent veû, comme vous, le miserable estat de ces pauvres Sauvages en nos Isles ; leur cœurs sevoient touchés de compassion, aussi sensible que le vostre, en consideration de leurs ignorance, qui les fait esclaves de satan, faute de personnes qui les instruisent : & leur zele s'efforceroit comme vous faites, de leur procurer le bon-heur de la gloire, que le sang de Jesus-Christ à merité pour tous les hommes : car

MANIOC.org Médiathèque Michel-Crépeau

Communauté d'agglomération de La Rochelle


5 si la nature les a privé d'une force d'esprit assez perçante, pour découvrir la verité des sciences les plus subtiles, la doalité de leur complexions m'a fait assez connoistre en leur conversation, qu'ils ne sont que trop capable d'estre instruits dans celles de la foy, s'ils estoient cultivez par l'education de la charité. Vous en avez fait l'experience assez heureuse pour vous engager aux soins, fatigues, & dépences de leur service ; pour m'obliger à vous donner tout ce que je scais de leur langue : Et pour vous convier de conserver les bonnes volontez que Dieu à fait naître en vostre cœur pour ses pauvres malheureux : de continuer ce que vous avez heureusement commencé pour leur conversion : Et de me croire avec autant d'amitié que d'estime & de respect.

MONSIEUR,

vostre tres obligé, tres obeissant & tres affectionné serviteur en Jesus-Christ, Frere Raymond Breton Religieux de l'ordre des Freres Prescheurs.


6

ADVIS

AUX REVERENDS PERES Missionnaires.

ES tres-honorez & très chers Peres, quiestes favorisez par le choix de Jesus-Christ le Sauueur unique de tous les hommes de la tres auguste qualité de Missionnaires Apostoliques pour la conversion des Infideles Insulaires. Il y a plus de dix ans que je gardois ce Catechisme en France, je l'avois composé en l'Isle de la Dominique, & conferé auãt mon retout avec les plus anciés des Sauvages, & de nos François les plus versez en leur langue pour en verifier la traduction: comme il doit tomber en vos mains j'ay creû vous devoir les aduis suivants pour son vsage. 1. La langue des Caraibes estant fort sterile pour le commerce, l'est encore plus eu égard à nostre Foy, comme ils n'ont ny Religion pour le vray Dieu, ny croyance pour nostre Christianisme, ny moralle pour leur conduite, ny vertu, ny vice, ny peché, ny grace, ny saincteté, ny sacremens ; aussi n'ont ils pas de termes pour les exprimer. Cette disette à

M


7

fait que je n'ay pas achevé la quatrième partie de ce catechisme qui traite des sacrements, des vices & des vertus, que je me suis servi (quoy que raremẽt) de mots équivallẽts dans ces trois premieres que ie vous donne: Et que je ne pretend pas auancer toutes ces expressions pour des mots ortodoxes: Puisque le Barbare de cét idiome n'est pas assez instruit, pour cŏposer des termes expressifs de nos mysteres. Je l'ay fait en mon entrée vn petit dialogue, pour introduire à leur abord,selon leur ciuilités sauvages: afin de ne Vous pas rendre ridicules auprés de ces peuples, assez gausseurs : lors qu'on eft sauvage à leur égard, en nobferuant pas leur façons de faire, & pour captiver leur bien-veillance. Je l'ay traduit dans le corps de ce petit ouvrage l' andẽ catechisme du Diocese de Paris, quasi mot pour mot : comme le plus methodique ; y inserant toutefois ce que j'ay tiré de quelques autres, 6c qui m'a paru necessaire à ces peuples infideles qu'on ne suppose pas, mais qu'on veut rendre Chrestiens. 4. J'adiousté à la fin une chanson grossiere en leur langue.Je leur composé à la Dominique un jour sel'assumption triumphante de la Vierge, les entendant reiterer souvent ce mot (foüillantine), n'en ayant pû retenir d'avantage. C'est pour dõner quelque occupation Chrestienne à leurs oysieutez, quelque utile matiere aux melodies de leur flutes, qui les divertissent allez souvent : Et les desaburer de leur Boyez qui leur font redouter diverses divini-


8 tez: Et croire, que leur Dieux les eslevent aux Cieux frequemment apres les auoir consultez dans besoins. 5. Lisez le Saunage comme le François, à la reserve de ce qui fuit. Je marque par des accens aigus les syllabes longues, & sur lesquelles il faut appuyer. Les lettres i, & u, ne sont jamais consonantes. Ou, se prononce toujours cõme, l'8, des Grecs, fans qu'il soit besoin de points. Les ê feminins, comme je te, seront marquez du circumflexe, les autres se prononcent comme au latin, Domine, sans qu'il soit besoin d'accens aigus. L'vsage vous rendra sçauants. Prestez seulement l'oreille à la prononciation des Sauvages, & dit es comme eux ; à moins que cela vous ne vous formerez pas au langage, ils ne vous entendront pas, ou ils se railleront de vous. Sur tout je vous conjure de tout mon cœur d'aymersespauvresaines ; PourlesquellesJesus-Christ à versé son sang ; de vous employer à leur conversion, & de prier pour celuy qui à trop offencé Dieu pour meriter de mourir dans ce ministere : et qui s'estimera assez heureux de concourir avec vour par ce petit travail.


9

Aux Caraïbes de la Dominique. MES chers amis. Plusieurs années se sont écoulées depuis mon dede vostre Isle, pendãt tout ce temps là, mon corps à esté esloigné de mais non pas mon esprit ny mon cœur, parce que vous elles ( comme nous) l'ouvrage de Dieu à son Image & femblance. C'est le desir du falut de vos ames, qui m'avoit porté à demeurer le premier auec vous: Et cõme je ne puis plus vous sinstruire des mysteres de nostre foy (sans laimpossiquelle il vo9 est ble d'aller au Ciel ) par moy mesme, à cause de mes infirmitez, J'ay tra-

Nhibónam Oüaitoucouboulina. KIbaouánale. Tamìgati-ali chiric nao táocheem iueremali houbàoulou-cheem yete, neúcai niàmum hiouíne ácae éucapa-lo iouáni ( liuecàbouli homanéguê , lipitágamakia icheiri) hoária-enliyeubou toubalibouca niueri himále icóigne sanyan-coaca numpti ao-mani atàlara huinamoingali echemetácani hibonam, toroman ianegli: cotemètiheu ibonam Kayeù matarirati homaneguê oubecouroúcouni tiouíne, touago-enli aboulétaca noúb ali tebémali niantou abáguetagle Kirissiannêtou ariangonê Pfrancê nhabároua paráini, chetei hómani-baranum nharóman.Niouá-

B


10

duit l'abbregé de nostre croyance du François vostre langue, afin que nos Peres, & les vostres qui vous iront voir, puissent vous rendre ce bon office. Je vous conjure par nostre ancienne amitié de les bien recevoir, lors qu'ils iront à vous : de les écouter, lorsqu'ils vous enseigneront: Et de leurs obeyr, en ce qu'ils vous commanderont. Ils vous aymeront comme je vous ay aymè, ils ouffriront vos foiblesses, & vous feront volontiers plaisir. Je supplie IESVS mon Dieu, & le vostre, de vo9 en envoyer beaucoup, de vous toucher le cœur : & d'exaucer les prieres continues faits pour vos cõuersiõs Kibaouànele. n'ayant autre desir, que d'estre tousiours. Mes amys, Vostre serviteur Hàbouyoucou Baba Raymon. Pere Raymond.

cai homan-le nhibónam a caignẽ atarira-mhèm hibonam, canneti Kialam cheu, Kácouignoucoua hóattica nheolam, tibouinabátiheu hibonam cachi tibouinahóbalibouca ibonam : Capacouatibanũ hejenócali nhibonam, cheremaintontibanum nhiouáni hone. Imameleguê imameleguê achacapabali inebecteteliliouine ni-Chesu icheiricou , hecheméracoukia, toubara inchalaniem tamigati hóne : ac amien tóubara chóoua lane hiouáni láboua: inegle toubara chiouámaínlanum nelemechéroni háocheem: bouloucoua hómanibara Kirissianê-mhém, to coya bonàle laignoum rurágoni hoouágo.


11

Entretien Preliminaire.

Tibanamàtobou

Toubároua tomptou.

Le Religieux. BOnjour mon fils. Le Caraibe,

Bonjour mon Pere. Le Religieux. Vous portez vous bien? Le Caraibe.

As ez bien. R. Ou allez vous? C. Je vas au bord de la

Paráini.

M

abouic Im. Callínago. Inna Baboue. Paraini. Attouatientibou ? Callinago. Aoüere-anichitina. P. Alliabatibou ? C. BalánaKa-oni.

R. Y a il long temps que P. Binalecátibou yara ? vous estes icy? C. Je ne faits que d'arri- C. Jcoigne anichitiina. R. Par ou eftes vo9 venu? C. Par la grande terre R. Que venez vous fai-

P. Alliàcheembiouàhouli? C. Couchâalaoua cheem. P. Cat-ouago entibou yete?

re icy? C. Je viens vendre ma C. Touago entina nebèmali. marchandise. R. En avez vous encore? P. Kebecitinatíbou? C. Non, j'ay tout diftri- C. Mebecitinatíǹa, chimacae noarou.

B ji


P. Itouba biuerèmali? C. An-an ; chouboútoüi niábonum. P. Niballêtêmaïn-arou balanna? C. Oua: nitanain-arou-Kia. P. Laba-labatou boucoúni?

R. Quand vous en retournerez-vous? C. Je ne sçais pas, l'adviseray. R. La Mer est-elle bien rude ? ? C. Non, elle est toute calme. R. Vostre canot n'est-il pas volage ? C. Non, il est bon. R. Je voudrois bien estre à la Dominique! C. Attédez moy; je vous y passeray. R. Vous me ferez plaisir, je vous apprendray pour cela le moyen de passer de cette vie miserable à la bien-heureuse.

C. Caçeígoutou, T. Tchic-hdmoucana ouaito uconboulilám! C. Eoualaba nómam; chálee noubátibou. P. Cheregamain-noubátibou, nabaquetoubatiboumhem toróman, catitouba bachikera manoueregontou cheemiouãni tirocon aoueregontou. C. Catítoubanoróman? C. que feray je pour cela? P. Kiríssianê batibou mhé. R. Vous vous ferez

C.

Ecbeipa-couaca-anum Christe nitango binàle, Kirissianê noubalia?

P. Nianouantou itaratou artangle. youlicoua nha-

Chrestien. C. Mes ancestres ne l'ot pas esté, pourquoy le ferois-je? R. Ce raisonnement la n'est pas bon. Mes devã-


ciers ont failly, donc je veux faillir avec eux. C. Mais je ne puis sousfrir les vestemens comme les Chrestiens. R. Quand je vous dis, vous vous fassiez Chrestien, je n'entend pas dire qu'il est absolument necessaire que vo9 vous vestiez (quoy qu'il seroit bien à desirer) : mais bié que vous croyJESUS-CHRIST est Dieu, & que vous gardiez ses commandemẽs. C. Je ne me deffèeay pas de mes femmes. R. Vous n'en aurez qu'une seule. C. Le monde se mocquera de moy. R. Laissez le faire , qu'í9

porte, pourueu que vo Saisiez bien.

peur que les C. J'ay Sauvages ne des Dieux

vous tuënt : n'en avez

13 manuago nitango nhao youlicoua-coulee noubali ao. C. Amouti likana boulic Kacamichenti nhrouàlale ba lanagle couatic. P. Ebechouaba Kirissianêmhem, acan haman bonc, icalêtêpa nahámouca tontóka. Cacamichenêba boulékia, (acae-Catou nouere hamouca) : irheu toka hamouca amien , inàletákia bónicoua chêmijn láne Chesu-Christ, inécouba chamaingaygatou boattica léolà. C. Chibou nain numptinianium.

P. Abana-lic tauba piáni. C. Chinhacaecoua nhanyénlina bouítonum. P. Chinhacae-coua.nhanyenlibou-kia: aoüere aoüere, acanum írapom haman panigoüati. c chinoúnoüboui numpti touária laparônibou nharoman chemeignum : manou-


14 boutetibou nhóarari. P. Canoúboute couatic náha-catoú kialam? chemeignum boulekialam, mápoya sagaignem. Inàra bonam canoubouteem hamouca acana manbatisseroni há-

vous pas peur? R. Pourquoy les craindrois-je? ce ne sont pas des Dieux, mais des Diables ; cela se pourroit bié faire si je n'estois pas baptisé.

mouca.

C. Catitouba acana-mhem C. Que me reviendrat'il si je me fais baptiser? abatifferacoua ? P. Pebechouabatibou- R. Vous serez fait enfát mhèm limoulou icheiri : de Dieu; vous ferez afbacaibatibou-mhem toua- franchi du feu d'enfer: & ria tacotonibou nhimále de la compagnie des diamapoyanum : ínegle binico- bles, & après vôtre mort: tamali ábou, inhonibatibou vous irez au Ciel, ou Dieu mhem loman icheiri, ima- vous rendra heureux têpa-tanibara laoueregonê pour jamais. C'est l'honpicüanni. Tokoya mhem bo- neur, le profit, & le plainale binamaingali. biúeken- sir que vous en recevrez. neni, aca lerénali piouani. C. Batissè-nha-mhen-lam!

bapC. Je me feray donc tiser. P. Mignále amanle ? tocan R. Le voulez vous tout boulic inále, panimatoni- de bon? vous ne ditte pas vray, c'est que vous rail-ez.

Kia.

lez.

C. Mignalenti-cagánalam, inhac apanumpti.

C. Je parle serieusemét, je ne raille pas.


R. Mais ce n'est pas assez de vouloir ;il faut encore les dispositiós au baptesme, je vous les montreray quãd nous ferons arrivez. C. Mon Pere comment le fera cela ? vous n'entendez pas la langue des Caraibes. J'ay un catechisme Monsieur Chafteau du Bois, Compere d'Imaouan, qui estoit avec le Pere Beaumont à la Dominique en la Cafe d'Imerouai, à fait translater.

15 p. Aoueretauba boulic Lika couatic inoura-cióüataoüem boúttagonê toubara bachibóni, allíre-ba cheteíbonum noróman, oüatárironi. C. C. Catìtouba baboue, enétapa bompti nheólam callinagoyum.

P. Inoúraim nóman Tabàquetaglé cbebémain àmou tou loróman Chafteau du Bois, lítignaon imaoüan,laboureem bouca de Beaumont Paraini alou-abali acamichen, eremabali bouca limãnêta-rocouni Ime. C. Oüy ? c'est assez, ie C. Inale-catóbaboué,aouem'occuperay à l'appren- ré, niouellecaebátina touài ce fera toute mon go, tocoya-bonale iuegneba, tobou-mhem. estude. Je laisse les mots d'Eglise, de Trinite & Charité, n'en ayantd'autres assez significatifs en Sauuage. A dessein ie me fers du langage le plus vsité, & du mot de kirissianê, parce qu'il approche plus de son principe, sçavoir de Christe.


AUDITE

INSULÆ, ET

ATTENDITE POPULI DE LONGE.


17

Petit CATECHISME, Abbregé de la Doctrine Chrestienne. Premier entretien du nõ du Chrestien, & de la Doctrine Chrestiẽne. Demande. EStes-vous Chrestien? Responce. Ouy par la grace de Demande. Qui est celuy que l'on doit appeller Chrestien? Responce. Celuy lequel eftãt baptisé croit, & fait professiõ de la Doctrine chrestien-

Demande. Qu'est-ce que la Do-

Niàntou Abáquêtagle, Aúti Nianquetatoúbarou abàquetoni Kirissiánnêtou Tèheubout ou ariángle touagon tìri, ac amien touagon tabáquetoni kirissiannêtou. Tallaquêtácani. Iríssianê ámanle ? Teoúcouli. Aotoróman lachibianabouirenni Icheiri. Tallaquêtacani. Cate enli Kiri-abali Kìrissiannê-mhem ? Teoucouli. Líakia Kabatissé-yonaiámouti, chenebouiqueti-bali-Kia laúnicoua Kiríssianê láne, moingattê-bali-Kiaya ton nhabáquetoni kiríssianê. Tallaquêtacani. Cátanum itagátou abaG

K


Catechisme. 18 ctrine Chrestienne? quetonièm-barou ? Responce. Teoúcouli. Tokoya ariánga lomptou C'est celle que nostre ouabara chesu-Christ oud- Seigńr Jesus-Christ nous yonbout oulicou acaébouca à enseignée lors qu'il vinoúloukéyoua monha ouá- voit fsr terre, & que la go:tokoya amien abaquê- Saincte Eglise Catholitoúoutou huibónam toromã que, Apostolique, & RoSanctê Eglisê emerígoutou, maine nous enseigne. apostoliquêtou , romê-oniKiaya tomptou. Demande. Tallaquerácani. Acamba tahámoucara Est-il necessaire de sçavoir la Doctrine Chrecouatic ouaóne méme ? stienne ? Responce. Teoúcouli. Acámba ; ácaoua nibáOuy ; si nous voulons cai ouaman-hámouca. estre sauvez.

Tibouícle ariangle Touágon Kirissianê ocótobou. Tallaquetacani. Llia-itiem ocótobouAyem lone Kiríssianê ? Teoúcouli. Sanctê àbairágone iaoua

A

Second entretien du Signe du Chrestien. Demande.

Q

Uel est le signe du Chrestien?

Response. C'est le signe de la Ste.


Caraibes?

Croix, parce que nostre Seigneur nous à racheptez en icelle. Demande. Comment le faites vous ? Responce. Je le fais, mettant la main droite à la teste, & à l'estomach, & puis à l'espaule senestre, & dextre, en disant : Au nom du Pere, & du Fils, & du Sainct Esprit. Ainsi

Demande. Pourquoy le faites-vo9 ainsi ? Responce. Premieremét pour me remettre en memoire les personnes de la Saincte Trinité: Et puis apres la mort & passion de JesusChrist, lequel s'estant fait nomme, est mort pour nous en une Croix.

19 -enrouKia, kebecíkêta lanudgooua Kristê ouabouléme touágon. Tallaquerácani. Catítiem tabáquêtagonê boroman ? Teoucouli. Ztara tiem, ro nánum niáum nerébe, aca nanichíroconê ouàgo, ímegle neche ouago noubáana-ábaroucheem, acouyou-coúaya nyaímcheem neche ápourconê, tábou, itagatou ariangone : letirocou îoúmaan , ac imácou, aca sanct acansancou. han-hancatou. Tallaquetacani. /tara- coaya-toúbali boroman ? Teoucouli. Toúbara yeúbou tane itouallémali Sancte Trinite Itánoucou, innécouba touále nanibara ton lahoueeni, lapagoni-Kia Chesu-Christ, ebechouayona ámouti oueqélli-mhem, haouée lanéque touàgonê tabairágone


20 Catéchisme ouáboulita. Demande» Tallaquetâcani. Et pourquoy encores? Cat ouágo amien? Responce. Teoúcouli. Pour ce que nostre SeiKichígati lanuágo, Cachibanabouireátiti-kia hui- gneur donne beaucoup chériri nhibónam Kiríssianê de biens & graces, en acan eouállacoua hamã nhi- verru de ce signe, quand namoingali , nhanioúlou- on le fait avec une vraye toni-kia tóne. foy & reverence. Demande. , Tallaquetacani. Quand le faites vous? Itta-mhemhenkia babaquetoua ? Responce. Teoúcouli. Binálepoule noubácaliLe matin quand je me ouállale, coy nom acan án- leue, le soir quand je me ho youra-kíoua, na pourie- couche, au commenceroú ouni at áteli-abou, acan ment de ma priere, en ebéioura-kíoua tí ocon ele- entrant à l'Eglise , lors mecheragléheu, acan teu- que ie prends de l'eau ketaátina noúcabo tirocon beniste , quand je vas tone beniamoutou, naikini prendre ma refection, ouágo iouátaguimali bara, avant mon travail, quãd nanoúboute ouari, acan a- je suis saisi de crainte, & lors que je me trouve en Coúnnoucamoni-atina, nabaquet de nouago-coua. quelque danger. Demande. Tallaquetácani. TóKoya-lic-yénranum a- N'y à-t'il que cette seule marque du Chrestien? báquetaca Kiríssianê ?


Caraibes?

21

Teoúcouli. Responce. Inoúra-Kíoua ámien, enéIl y en a encore une: patou, moíngali-enrou kia, mais elle n'est pas visiallíre-mhém Kariangléna ble, c'est la foy, j'en partouágo. leray bien-tost.

Troisiéme entretien de la fin de l'Homme.

Lélouannê ariángle touágon liuekébouli ouekélli.

Tallaquetácani. Cat-oúbara liuecábouli ouekélli? Teoúcouli. Toúbara lachnouboutouíroni Icheíri, libouinároboumhém, linamaingáioboukia lóne, nhanKid bonále latatríragonê ton imárepaiouámi. Tallaquetácani. Demande. En quoy consiste cette Allia-ícocou-yenrou imátêpatouiouánni tocábarou? vie eternelle? Teoucouli. Responce. LariKiní rocouni Ichéiri A voir Dieu face à famanchanchóntou. ce, & ioüyr eternellement de luy. Tallaquetácani. Demande.

Demande. A Quelle fin à esté creé l'Homme? Refponce, Dieu, connoistre Pour & par la connoissance d'iceluy, l'aymer, & luy luy obeyr; & par ce moyen obtenir la vie eternelle.


22

Catechisme Itiénrou hámouca lóne Combien de chos Kirissianê toúbara latáriro- sont necessaires au Chr neton limátecaoni-roucoú- stien pour parvenir à ni, liuebécalibara-qia ? fin, & se sauver ? Teoúcouli. Responce. Ouácabo ápourcou-yénCinq, la Foy, l'espran rou, moíngali, emenichi- ce, la Charité, les Sainct raeu, tibouinaca-oni, San- Sacremens, les bonnes ctes sacremens, ac ámien œuvres. êropon anígouati.

Tabánani ichágali nhabáquêtoni Kiríssianê.

Premiere parties de la Doctrine Chrestienne.

Yeheúboutou ariángle Premier entretien de la touagon moíngali. Foy. Tallaquetâcani. Demande. CAt áo bachouboutoOmment uiroyénli-chemijn ? rez-vous Dieu? Teoúcouli. Responce. Táo moíngali. Par la Foy. Tallaquetácani. Demande. Catan moíngali-barou? Qu'est-ce que la Foy? Teoiicouli. Responce. C'est un don deDieu, Linoúbali énrou- Kia ichéiri, huinamoingátoubou- par lequel nous croyons mhém libónam, tóni-Kia en luy, & tout ce qu'il a

C


Caraibes. 23 lariángone toubároua eglise uelé à son Eglise. Tallaquetácani. Demande. Cate lariángomem touQu'est ce qu'il luy a reelé? bárouá ? Teoúcouli. Responce. Huinamoíngali anágani Le Symbole des Apoouálaóyagone tes en douze articles, & biamábarou apatarágoni, même s choses dépendantes cabo Kibouiclétium kíaya tóni. iceluy. Tallaquetácani. Demande. Chicálletebanum. Recitez-le ? Teoúcouli. Responce. MOingátêtêna liJE croy en Dieu le benam Tcheiri ioPere tout puissant, ouboútougou-méúmaan createur du Ciel & de la meti; chícabouítinum outerre. bécou acá monha.

2. Et en Jefus-Christ son 2. Aca libónam Chésusfils unique nostre Sei- Christ lamointerce ouáyouboutoulicou.. gneur. ouequélli3. Qui à esté conceu du 3. Ebechonouti acanloróman sanct mhem Sainct Esprit, né de la Matáo neúmainti cáncou, Vierge Marie. Marie. ria Viergê-óca. 4. Apagonti láboucheem 4. Lequel à souffert sous Pilatê, ataroueuti Ponce Pilate, à esté cru- Poncê cifié, mort, & enseue- enseue- touagonê tabairágone, aly. houeéti, achonamoinron-


Catechisme 24 oúti-Kia. 5. Nantítititoúrali-rócou- 5. Est descendu aux ni, lelouanê ouágo huéyou fers , le tiers iour est noubacaíti niouíne neKe- suscité des mort à vie. tálium. 6. Aoualirouoúti oubecou- 6. Eft monté és ágoni, aniouroucúti liáum- eft assis à la dextrre ácoucheem lioúmaã oúbou- Dieu le Pere tout puis at tougou mémeti. 7. Nyaím-cheé ném-boui- 7. D'où il viendrait iuger bali toúbara lachouboutouí- les viuans & les morts. roni nhóuágo caquêqeinum Ac ahoueétiú. 8. Moíngattêtêna libó- 8. le croy au Saint Es nam Sànct acansàncou. prit. 9. Ton eglise emérigoutou, 9. La Sainte Eglise tóni-qía átariragonê Sãcts. tholique, la communion des Saints. IC. Tljdnocdten euÏÏeuli, 10. La remission des peII.

N héqéricoubacdll.

12. Machonchôntou qia ioudni han-han-caton, Tallaqueracani. Cat iáckuli lica moingattêtêna Teoúcouli. Licábonle-qia biáma ti-

chez II. La resurrection de la chair. 12. La vie eternel. Ain si soit-il.il. Demande. Qui a fair le Credo Responce. Les douze Apostres^


25 Caraïbe, lors qu'ils voulurent al- bátêli ou acabo ápoucouni ler prescher le Sainct E- Inchaquetouoútium lorómã, uangile par tout le mon- khrifiê, toucoúra chiboude, afin d'enseigner à to9 lébouicoua nhábali nhoariovne mesme foy, & Do- coua, toúbara emerigouune iropom-bali icalieu, amine. báqueta nhámanibara-kia nhaúne-coúbae amoinKia moingali, acabaquetoni.

Second entretien.

La pourcou ariangle.

demande, Ousditesquevous croyez en Dieu, qu'est-ce que Dieu ? Responce. C'est le Créateur du Ciel & de la terre, & le Seigneur vniuersel de toutes choses. Demande. Dieu a-t'il eû cómancement ? Responce. point Non, & si il n'aura

Tallaquetácani. MOingattêtêna libóM nam Icheíri, boúbali none, cate Ichéiré-bali, Teoúcouli. Lica chicabouítinum oubécou aca monha, líca-xia emériti-bali ouboutouúmali nhouágo méme bonále. Tallaquetácani. Natataéli Icheiri hanhan-Kia î Teoúcouli. Atátêlipatí , imatepá, bali-kia. Tallaquerácani. D

Demande.


Catechisme

26

Acambouée ocarae auti iKennétou Teoúcouli. Acambouec-lic, iKensa et oupa-coua couacaoka. Tallaquêtácani. Acai liKia?

Teoúcouli. Iraim monba ouágo, oubecoúroucouni, eméritiou latárironi , laríkini, lachouboutouíroni : irúponti, iroúpati , K icalamaínti, ouboutoúgouti, canichíco--tinhiouíne huéyonbouKenbonále. Tallaquêtacani. Itiennê chemégnum? ? Teoúcouli, Abana-lic. Tallaquetácani. Mibenhábalia ? Teoucouli. Kibe nhamanuúgo acaignem haman-hámouca, amoumitécou-nhàman. ha-

Est-il esprit, ou matiere. Responce. Il est vn pur esprit sans meslange d'aucune tiere. Demande. Ou estil ? Responce. Au Ciel, en terre » en tour lieu, il voit tout connoist tout, il est beau, liberal, puissant, & sage plus que toutes les creatures.

Demande. . Combien y a t'il Dieux ? Responce. Il n'y en a qu'vn seul. Demande. Pourquoy n'y en t a il pas plusieurs. Responce. Parce que s'il y en auoit plusieurs ils auroiet que difference les vns


27

Caraibe d'auc les auttes : de pl' la plus grãd pourroit destuire le plus petit, or si Petit pouuoit eftre destruit il ne seroit plus Dieu. Demande. Qu'est-ce donc que la Saincte Trinité ? Refponce. C'est le Pere, le Fils, & le Sainct Esprit, trois persones en vn seul Dieu. Demande. Le pere est-il Dieu ? Responce.. Ouy. Demande. Fils est-il Dieu ? Responce. Ouy. Demande. Le Sainct Esprit est-il Dieu ?

mouca nhouanócoua : aca-mien lica ouáirigoubali cáparacoua-lahámouca niánraeu lábou : amouti licae boulic chemyn couaticacan caparacouati lahamouca. Tallaquetâcani. Cátanum-kiéle Saincte Trinité ?

Teoúcouli. loúmaan-énli, imácou, aca sant acansancou, éloua itánoucou lirocõ abã Icheiri. Tallaquetácani. Icheiri-enli ioumaan ? Teoticouli. Han-han. Tallaquetâcani. Chemijn-enli Imàcou ? Teoucouli. Han-han. Tallaquêtacani. Icheiri-Kia Sanct acansancou ? Teoucouli. Refponce. Ouy. Han-han. Tallaquetâcani. Demande. Eloua-yenum-Kiele cheCe sont donc trois Dieux ? meignum ? CLJ


Catechisme

28 Teoucouli.

Responce.

oúa, éloua-lic-nhanyem Itánocou, ácae aban likiacatou Ichéiri, aban loumanuágo nhicheirigoni, nhaouairigoni, nhamoúcougnoucou-coulee, nhamignalicóni-Kia nhabou.

Non, car encore, ce soient trois personnes distinctes, neanmoins les trois personnes nesór qu'vn seul Dieu, n'ayant qu'vne mesme diuinté, mesme puissance, mesme entendemet, & qu'vne mesme volonté.

Tallaquetácani. Demande. . . NáKeboui-árae Ioúmaã Le Pere est-il plus liouíne limácou, áca lima- que le Fils, & le Fils que cou loária Sãct acámboueé? le Sainct & Espric ? # Responce. Teoúcouli. Non : ils sont égaux Oua : echeouállcouácoubae-nhámyen.•

tout.

Lélouãnê ariángle. Troisiéme entretien. Tallaquetácani. Llia-ttiem it ánoucou ebéchouayem ouek élli mhém ?

A

Teoúcouli. LiKia libiamániem, Kiri-ábali limácou Icheíri.

Tallaquetácani.

Demande.

Aquelle est-ce trois perfonnes quui s'est faite homme ?

L

Responce.

C'est la féconde, qu'õ appelle le Fils de Dieu Demande,


Caraibe 29 Ebechoua-áranium-KiaLe Pere, & le Sainct esprit se sont ils aussi fait ya oueqélíem ioúmaan aca nomme ? Responce. Non. Demande.

sant-Acansancou ? ?

Qu'est-ce à dire se fai-

Cáte itacábali, ebechouabali oueqélli-mhém?

te homme ?

Teoúcouli. Ont,

Tallaquetâcani.

Teoúcouli. Refponce. C'est prendre vn corps Leéreroni-qía ócobouamien iouáni huiouálale. vne ame cõme nous. Demande. Tallaquetácani. Allia, cácoboui ? ? a-t'il pris ce corps ? Teoúcouli. Refponce. Toullcae-rocoúni MaAu ventre de la VierMarie. Demande.

Comment s'est-il fait homme ? Responce, Sa Mere seule l'a en-

gendré, par la venu & operation du St. Esprit.

ría Vierge-óca.

Tallaquetacani. Catítiém lebéchouni oueqélli ?

Teoucouli. Cáraheu-lictía-Uo lichdnum toróman linioulámali sanct Acambouée.

Tallaquetácani. Demande. Il n'est donc pas Fils de Lirháeu qíéle boulic IoIoseph Espouc de la vier- sephtiraitiem María coúxge Marie. tic? Teoucouli. Responce. Márhaeu Iûmpti. loúNon, car en tant qu'-


30

Catechisme.

mêpa lanégue ácae ouekélli : ácae Icheíri échanoumaáli. Tallaquetácani. Cate liri boróman ?

homme il aa point Perejen tant que Dieu il n'a point de Mere. Demande. Comment l'appelez vous ?

Teoucouli. Chesus-Christy Ichéirtínaca, ouekélli kia timani. Tallaquetâcani. kirijfîanê ouabalia ? ?

Refponcc.

,

Iefus-Chrift vray Dieu, & vray homme.

Demande. Pourquoy est-ce nous appelle Chrestiens

Teoucouli.

Refponce.

Cayouboutouli, gâckciri fea ouctmanegue chefusChrist.

C'est parceque nous connoissons Iesus-Christ pour nostre Se nostre Dieu.

Tallaquetâcani. Cate itarabali chesus ? Teoucouli. likia-nale. Inibacalicou. Tallaquetâcani. Cat-ouágo itara loubali ? Teoucouli. Ahouée lanuágo toudgon

tabaràgone tohbàta, niba cap ouámani-nhodria hué«

Demande.

,

(e

.

Que signifie lesus-

Responce. Ce nom veut autant dire que Sauueur. Demande. Pourquoy a-t" ainsi appelle ? Responce. Pour ce que en effet, il , est mort en Cro nous sauuer &af rachir


Caraibe

31

péché, des Diables, & Enfer.

no cat en, mapoyamm, tfhou'me K ta tourali.

Demandé. Que faisoit-il lors qu'il parmi les homes ?

Tallàquetâcani. Cate liouatcgmahémbou cd AcaéboujÇa cdlnekiouabouca nhabdtêna ouéqêlie ? Teoucouli. chamaingay-liàbouca ton-leolam litégnonum niouellecaebouca-kia bonam touago nhámanicle : Irheu cloua chiric loubard lahoucm abáqueta liábouca libe tohakia nhamdnideem nibácali-bara toaria tourait, nhayouboucounï bara-kia oubecouroucouni. Tallaquetácani. Catitiem làpagonê locohou toúbara laouétni.

Responce. Il obey soit à ses pares ; peut-estre s'occupoit il à les ayder en leur tra: mais trois ans auat ^ *nort il inftruifoit ceux la nation de ce qu'ils Soient faire pour se garantir de l'Enfer, & gaigner le Paradis. Demande. Quelstourmens à t'il endurée en son corps auat sa mort ? Responce. Les Iuifs l'ont lié, batfouetté, craché, mocqué, couronné d'espines, l'ont chargé d'vne pesanWf,jtoix> * y ont attaché mains, & l'ont

Teoucouli. chimoúmain nanyéli, libe, bocéoua, baicona, chouécoua, chinhacaécoua, bouloucouáqueta lichic tabou huèhué-íou, ro lèche ouágon tabairágone, ta nhámain


Catechisme

32

loucabo, amten lougoutti touágon, khaouém loubali nbariman.

fait mourir sur icelle

Demande,

Tallaquetacani. TamigatitoubalU lapagoni.

Pourquoy est-ce que a tant enduré ? Responce.

Tcoucouli.

Il vouloir faire parc Arócota lacleébouca Oustre le grand amour ue loutónti láne linibouánali onaonc. v nous portoit. Demande Tallaquetacani. , Cát-oni Ihdouic ?

'

Pour qui est-il mort ? Responce.

Tcoucouli. nhaáne bondit oueqelsem.

Pour tous les hommes Demande.

Tallaquetacani, Catîliem vara h août s loubait? |

,

Pourquoy est-il mor de la forte ?

Teoucouli*

Il la voulu ainsi Itara ámoutou-couleélola satisfaction des ne : Idyouloté-cati-ouágo nhénocatini oueqéliem, nhe- des hommes ; & pour lémain-nhámani-bara-qíx affranchir de l'esclauage táocheem catámm nhátnamem. l demande, Tallaquetacani. i De qui cftoicnt u* ? :laues/

Cat-itamonium bouta

Teoucouli. Mápoyanum ?

, [

Refponce.


Caraibe.

33

Tallaquetâcanî. cdii-nhanyem catdmomcoua. nbabahem mapoja. numï Teoucouli. Responce. A cause que nos preToroman Itnocatini buimiers parens Adam, & tango oudbaratium xdamy amien Eue. auoient pechez. Tallaquetâcani. Demande. En quoy consistoir leur /tllia'uocou- énroubouca nbénocatim ? pechè ? ? Teoucouîi. Responce. En ce qu'ils mangèrent Lirocon nbd'om huehue* de fruict que Dieu leur im, lika cabahdgnaKeta lomptou éleboue loroman auoit dessendu. chemijn. Tallaquetâcani. Demande. Lhdouen- àbou chef u dQue deuint le corps de apres que son ame canum nitém-arou liouÀni lodria locoobou* allia-omen sut separée? arounharoman ? Teoucouîi. Responce. Cbonamoinarou lidmum corps fut mis dans sepulchre, & lame tlrocon lonamotobou, d .iQ ardlira lioudni ton- allirodescendit aux Enfers. I cohni. Tallaquetâcani. demande. lar diront ny« Cac-oudgo Pourquoy y defeenditaim} E Demande. Pourquoy eftoient-ils claues des Diables ?

w

Iess


34

Catechisme

Responce. Teoucouli. Pour en retirer les peLacháouaronê ouágo huitángo, nhánkia nháca boui- res morrs en grace : qui au nnêtêtium lóne : sany un- ne pouvoient entrer moyen. coua nhamanuágo ebéiou-- Ciel que par son rouni Cáhoe- óni, némbouiliem aórayem. Demande. Tallaquetácani. Quand est-ce que JeItábouca lacacóchoua ? susressucita ? chesus? Responce. Teoúcouli. Lélouan-ouágo huéyou Le troisiéme jour apres tibapone lhaouéeni. sa mort. Demande. Tallaquetácani. Catília-couacá bouca nháQue faisoit-il avec ses man lib ouítoulicou táoche- Apostres apres sa resurem lacácochouni ? rection? Teoúcouli. Responce. Balipfé-catou-éleboue nhiIl les confirmoit dans ouani loroman tirocon lacá- le mystere de la resur ecochoni:abáqueta liàbouca- ction : il leur apprenoit a yem iouágonliouboutoúma- policer son Eglise: leur li-áricitou Eglise : Choú- donnoit advis de son asloui touágon lignoúrouni cension: & de l'enuoy de oubecouágoni : lincháqueto- son saint Esprit sur eux. nikia sant acámbouee nhaouágo. Demande. Tallaquêtacani. Libátête-coua AoualliEst-il monté au Ciel en


Caraibe. 35 cachete ? rae ínhoni han-han-Kia ? Teoúcouli. Responce. Oúa, en Non , mais nhionhále liouboupreicon bonúle, toú sence de ses disciples, & acaébouca hueyou-Kíoua. en plain jour. Tallaquetácani. Demande, S'est-il tellement retiRére-bonale-árae ácae ré de la terre selon son ouekélli mataríroni-couaca humanité qu'il ne s'y re- láne touágon monha tarici ? trouve plus ? Responce. Teoúcouli. Tari huelemecheragléroNon, il se tronue encote en nos Eglises, se- couni lichéirigoni, liouékelon sa divinité, & selon lini-kia, irainlanégue liálon humanité, car son oua áboucheem panê, binê9 corps & son ame sont so Kía lócobou aca liouáni-nales especes du pain & du le tárici lelemécherone patri vin apres que le Prestre à latacara quetẽni-kid ánaconsacré, & offert le sacrifice. cri.

Demande. Pourquoy à t-il envoyé son Esprit sur les Apostres ?

Tallaquetácani. Catília incháketa loúbali lopoyem nhoagon libouitoulicou ?

Teoúcoulí. aca Kemeqêta, chíboui C'estoit pour les consoler & éclairer leur igno- lacléebouca nhiouanitoária rance. enetapanhámani. Tallaquetácani. Demande. E ij

Responce.


Catechisme Le sainct Esprit est-il coúcoua sanct acansánKou ? un feu, ou un pigeon ? Responce. Teoúcouli. Oúa. Non. Demande Tallaquetácani. Pourquoy le depeintCatitiem ítara toúbali laboulétoni ? on de la sorte ? Responce. Teoúcouli. ltáraali liuenébouli ; liniIl est ainsi apparu pour bouinali, liropomali-Kia a- nous figurer sa bonté & cá i, énega ouamaníbara son amour, & pour nous induire à l'imiter. lóie16 te Demande. Tallaqnetácani. ToKoja-lic-yé irou lincháJesus-Christ ne la t'il touágon Eglise ? Ketenni envoyé que cette fois sur son Eglife ? Teoucouli. Responce. Achacapaké rou, irheu Il l'envoye encore souenépatou. vent, mais invisiblemẽt. 36

Ouáttou énrae auti oua-

Lélouannê ariángle touagon Eglise. Tallaquetácani.

C

Atanum Eglise-ba rou ?

Teoú ouli.

Titánali éarou-Kia mo-

Troisiéme entretien de l'Eglise. Demande.

Qu'est-ce que l'Eglise? Responce. C'est la congregation


37 Caraibe. de tous les fideles Chre- ingáttêbouirítium Kiríssianê. ne. stiens. Tallaquetácani. Demande. Ateli- énrou tocóiobou ECombien y a-t'il de marques de la vraye E- glise tímani? glise ? Responce. Il en a quatre, car elle est une,saincte, Catholique,& Apostolique, lesquelles luy conviennent tellement qu'elles se trouvent autre part qu'en l'Eglise Romaine. Demande. Pourquoy s'appellet'elle Romaine. Responce. Pour ce que le Siege du chef visible de cette Eglise à esté mis à Rome par Sainct Pierre, qui fut laissé par Jefus-Christ son Lieutenant en terre. Demande. Comment est elle une ? Responce. Pourceque n'estãt qu'une seule, en icelle les

Teoucouli. Biámbouri-énrou abantanégue, sanctêyénrou, eméritou, Apostolíquetou-Kia: ámouti itara-énrou boulique tocótobou amon Eglisê touária rómarou couatiquê. }

Tallaquetácani. Catítiem Kiri toúbarou rómarou ? Teoúcouli. Ro-lanuàgo loubout oúgouni acádêtobou Rome-óni sát pierre, liouboútoumali-áriciti Chesu-Christ tibouic nónum. Tallaquetâcani. Catitàarou lábanani ?

Teoúcouli. Taricoua-nhamanuágo moingattê-bourítium lone


Catechisme 38 liouboutoúmalí-ariciti Chri membres sont unis ste tírocon amoin-kia moín- Chef en mesme foy, & gali, Kaninhamanuágoem participation des sept Samême ton Sacremens-nále cremens. nhábou, ácanum-catou àbanayem-lic. Demande. Tallaquètácani. Cõment est-elle saincte ? Catitia sancte toubarou ? Responce. Teoucouli. Sancte taneguê tabaquePource qu'elle n'entoni, tamoingali, temére, seigne rien qui ne soit chon-bonale, tichiquiem ta- sainct quant à la foy, & negue- kiaya maingatitium quant aux mœurs, telleton leolam toni-Kia taba- ment qu'elle conduit à quetoni touagon saincteté saincteté ceux qui obseruẽt bien ce qu'elle commande & enseigne. Demande. Tallaquetácani. Comment est-elle CaCatitiem temérigoni ? tholique? Responce. Teoúcouli. Téneem-tanuágo bouca Pource qu'ayant esté cachi taguénani-barou telé- de tout temps visible, coua toúbarou temérigonê comme une lumiere esmonha ouágo banále nha clairante, elle s'est estenroman tirhain, cachi telé- due par tout le monde, & coua toúbali timá nmêli e- encore en tout païs, par mérigonê touágo bonále oú- le moyen de ses vrays bao. enfans.


Caraibe.

39

Demande.

Tallaquetácani.

Comment est-elle Apostolique ?

Tiri toúbalia Apostolique?

Responce.

Ponr ce qu'elle a son origine des Apostres, ausquels ont succedé nos Pasteurs & Evesques, specialement noslre St. Pere le Pape, qui sans interruption aucune à tousiours esté Chef de l'Eglise depuis Sainct Pierre, & pour ce estant fondée sur cette ferme pierre, elle a toujours duré, & durera jusques à la fin du monde.

Teoucouli. Natátea-tanuágo nhámacheem Apostres, ouboubaKeirou nhaman nhibouíclena áchoucouroucoutíoua auti Euesques, tibátête-koua loman Sanct-Kioumaan Papa, liKa lanegue anouboutoumentiali touagon Eglise itebali tichic, taocheem Sanct Pierre, charaKeta tanuagonum touágo itacábaliteletitebou hemen toubarou, elébarou-mhem-Kia nimateitichueyoubouKen ao

Tallaquetácani. Demande. Que colligez-vo9 brief- Cate piouàniem tibouic Evement de tout ce qui à glise inicallêtêli, nianKeesté dit de l'Eglise? taba tone ? Responce. Teoúcouli. 1. Qu'il ny a qu'une seu- 1. Inale enlinaunicoua abana-lictanum Eglise mahors d'icelle il ny a point de salut. malachouantou. 2. Ibacapa nhamani ouékêliem touaria lanetoua3.Qu'el e est gouvernée 3. Ouboutoumen iouAcambouée, par le sainct Esprit, & par- gon sanct

le, & vraye Eglise. 2. que


40 Catechisme errer. licapa toubarou loróman. tãt qu'elle ne peut 4. tichiclane cbesus Christ 4. que son chef est nostre ouayouboutoulicou, acala- Seigneur Jesus-Christ, & Pebou Sanct Kioumaan Papa sous luy nostre sainct en Vicaire liouboutoutoni-agonê mon- re le Pape son ha ouago. terre. Demande. Tallaquetácani. Cat-hámouca-couatic nhQue doit croire somamoingattéra Kirissianê mairement tout Chremême ?

; Teoucouli.

1. Tamoíngali bonále Eglise. 2 Tibáitêtecoua ábanalic láne Ichéiri lirócouni éloua illácou, Ioúmaan, Imá cou, aca Sant Acansáncou. 3. átecoua láne Imácou oueKelli toulacaérocouni mariá Vierge-oca. 4. ac amien ton nhénocatênnê eulleúli, nheqèricoubácali, manchõchónti-Kiaiouáni.

stien? Responce. 1. Il doit croire en general tout ce que croit la saincte Eglise. 2. En particulier, & distinctemẽt, qu'il ny a qu'un seul Dieu en trois personnes, le Pere, le Fils, & le sainct Esprit 3. que le Fils s'est fait homme au ventre de la Vierge Marie. 4 Il doit aussi croire la remission des pechez, la resurrectiõ de la chair, la vie eternelle.

Tallaquetácani. Itiennê hámouca acámba Kiríssianê même.

Demande. Combien de chose en general doit sçavoir tout Chrestien ?

Responce.


Caraibe. 41 Teoucouli. Responce. Eloua 1. Lamoingáttê1. Trois, ce qu'il doit croire. 2. ce qu'il doit fai- rênni 2. Laníroni. 3. Lare. 3. ce qu'il doit demã- mouliácani-qía louária Ichder à Dieu. éiri. Demande. Tallaquetácani. Alliáirocu-enli linamoOu est compris ce qu'il doit croire? ingáttêrênni ? Teoucouli. Responce. Tirócouni moingattêtêna. Au credo. Tallaquetácani. Demande. Ou est contenu ce qu'il Allia-irócouni enli lanígouati ? doit faire ? Teoúcouli. Refponce. Tírocon laoná cani IchéiAux commandemens de Dieu, & de l'Eglise, ri, Eglise Kíaia : léereroni en l'usage des Sacremẽs, Sacremens, tibátêtecoua laprincipalement de la pe- pápani-anichi-rocoúni iounitence, & de l'Euchari- áni, taicónt-rocouni ánakri, stie, & en l'exercice des tirócouni-kia iropónbarou vertus & bõnes œuvres. anigouati. Tallaquetácani. Demande. Et ce qu'il doit demanAllia tabàquetoua nhader à Dieu où est-il en- mouliácani louária Ichéiri? seigné? Teoucouli. Responce. Au Pater noster, & en Lirócouni Kioúmoue, al'Av Maria : Le Pater ca lirocon mabouic Marianous enseigne de prier, & oue ; Kabáquêtati KioúF


Catechisme moue ouapourieroutouni, demander ce qu'il faut : huebéquêtêli-Kia liouíne I- l'Ave Maria nous instruit chéiri, Mabouic mariaoue du mystere de l'incarnaKabákêtatiem lebéchouni tion, & comme il faut oueKélli, ac ámien lama- salüer & prier nostre Dabouicaroni, lapouriecoutou- me. Partant il faut aussi ni-Kia María. Touágoenli les sçavoir tous deux en Chétei-coua-coule loúbali latin, & en caraibe. Kiríssiane biama-barou ariangone, latin aca callína42

go.

Tichágali ácounou- Seconde partie de la cou nhabáquetoni Doctrine ChreKiríssianne. stienne. Ohuíhuiboubarou ariangle touágon emenichiraeu.

Premier entretien de l'esperance.

Demande. U'elle est la la seconde chose necessaire au Chrestien ? Responce. L'esperance. Demande. Cátanum emenichiraeu. Qu'est ce que l'espe-

Tallaquetácani. Atanum apourcouyem hamouca lone kirissianê ? Teoúcouli. Emenichíraeu. Tallaquetácani.

C

Q


Caraibe.

43

barou ?

rance ?

Responce.

Teoúcouli.

TóKoya-árou moingatoC'est une vertu que Dieu fait couler en nos bou ichigouoútou huiouániames, par laquelle nous rocou loróman Icheíri moinattendons avec certaine gatê tane huinimamêkeli confiance les biens de toubároua huinibácali ironostre salut, & la vie e- pómali : manchonchóntouternelle. Kia huiouáni. Demande. Tallaquêtacani. Itiénrou hámouca libóCõbien faut-il de choses au Chrestien pour as- nam Kirísfianê toúbara surer son esperance ? inalé keta-láne lemenichíraeu ? Responce. Teoucouli. Deux, la priere, & l'oBiáma, lapourieroutoubeyssance aux comman- ni, lamaíngalikia ton aonácani Icheiri. demens de Dieu. Tallaquetácani. Demande. Catan -yenrou apourieQu'est-ce que la prie-

coutouni ? Responce.

Teoúcouli.

C'est une demande faite à Dieu.

TohaKia amouliacani liouíne Icheiri.

Demande.

Tallaquetácani. Catítouba nharóman balánagle ? Teoácouli. Pata- hàmouca nhiouáF ij

Comment la faut il faiResponce. Il faut estre attentif à


Catechisme

44

ni touagoni ; libónam couãkia Icheiri toúbara chiouamá num lóne : íreme áKera lomptou tokoya nhinígne á boulougou-chéentou.

icelle ; ou à Dieu afin qu'il l'aggrée, que si on prie de bouche seulemẽt Dieu n'en fait pas de cas.

Tallaquetácani.

Demande.

Cánoulitiranum tóka toú bouche méme nhámouti chõ-

Peut-on demãder tout ce qui plaist, & ce qu'on veut.

cómbae , t coya-qía nhá moutou coulée?

Teoúcouli. Oua, toca-lic hárnouca, ac ítara cachi abaqueta loubaron Chesu.

Responce. Non, mais seulement ce, & en la forme que Jesus nous a enseigné.

Talaquetácani.

Demande.

Cat-ítiem-Kiele labáquetoni-acáli cheteinanum

Qu'elle est donc cette formule ? apprenez moy ?

boroman?

Teoúcouli.

Responce.

La voicy. 1. Kioú noue titányem ou- 1. Nostre Pere qui estes bécouyum , santiquet álae- és Cieux , vostre nom yéti. soit sanctifié. 2. Nambouíla biouboutoú- 2. Vostre Royaume no9 mali-bátali. advienne. 3 Maíarattê catou-thóa- 3. Vostre volonté ttica ayéoula tibouic monba faite en la terre comme cachi ribouic bali oubécou. au Ciel. 4. Huerébali im-eboue bi- 4. Donnez nous aujourItara tiem.


Caraibe. 45 d'huy nostre pain quoti- mále louágo lica huéyou icodien. ígne. 5. Et pardonnez nous 5. Róya-catou-Kia-bánum nos offences, cõme nous huénocat en huiouíne cachi les pardõnons à ceux qui roya-ouábali nhiouíne innocatítium ouáone. nous ont offensé. 6. Et ne nous induisez 6. Aca menépeton-ouahattica toróman tachaouonnêpoint en tentation. têbouíroni. 7. Mais delivrez nous du 7. Irheu chibacaíquet a-báoua touária toulíbani, hanmal. Ainsi soit-il. han-catou. Demande. Tallaquetacani. Cat-icábouli tóra apouQui a fait le Pater noster ? riecoútouni ? Teoucouli. Responce. Nostre Seigneur l'a fait, Licábouli ouáyouboutou& l'a enseigné à ses Apo- licou, labáquetoni. Kia nhistres ; d'où vient que no9 bónam libouítoulicou ; Kiril'appellons oraison do- toúbarou oúboutououtou. minicale.

Second entretien. Demande. NOus est-il deffendu de prier les Saincts? Responce.

Láboureem ariángle

I

Tallaquetácani. Nebetíranú apouriecoutouni Saincts ouáone ? Teoúcouli.


46

Catechisme Non, parce que Dieu Minebentou-kia, touágo tibouína nhamanuágo les ayme, & pour ce sulibónam Icheíri, oubátou- jet il ne les écõduit guepa-loúbali nhaúne ácaig- re quand ils loy reprenem ariánga hámam ouá- sentent nos necessitez, ocheem, tibátêtecoua Ma- particulierement la Vierría. ge Marie. Demande. Tallaquetâcani. Allia apourierout ouni chiQuelle priere est-ce qui ouámainum tone ? luy plaist le plus ? Responce. Teoúcouli. Tocoya lamabouicaronê La salutation AngeliAnge tóne, chitoualémain- que, rememorant le beyona ámoutou linoúbali ich- nefice de l'incarnation éiri acae abechoúali oueKel- du Fils de Dieu. li-mhem. Demande. Tallaquetácani. Arianga-banum ? Dites-la ? Responce. Teoucouli. Mabouic Maria CagraJe vous salue Marie tiátitou-oue, bimale enli pleine de grace, le SeigIchéiri , amanle aouéreem neur est avec vous, vous nhiouíne amon ouliem, li- estes beniste sur toutes Kia-Kia aouereem at água- les femmes, & benit est num chésus. le fruict de vostre ventre Jesus. Demande. Tallaquetácani. Catéra cat ou ariangayénQui a fait l'Ave Maria ? reu mábouica maríaoue ?


Caraibe. 47 Teoúcouli. Responce. Ariangayénli latátobou L'Ange Gabriel à prononcé ces paroles, je vo9 Gabriel íchigouti loróman saluë pleine de grace, & chemijn : tíbiri tinicállêtêli Saincte Elizabeth à dit enrou sanct Elísabeth: patcelles-cy, vous estes be- táarou tóni tibouícle-tompniste entre toutes les fẽ- tou toróman Sancte-Eglise. mes, la saincte Eglise les suivantes. Sancta María TchéiriSaincte Marie Mere de Dieu, priez pour nous chánum, capourieroutátipauvres pecheurs, main- ba ouáocheẽ yeheumétioua, tenant, & à l'heure de ócogne , ouat átouli-ábounostre mort. Ainsi soit-il. Kia. Hán-ban-catou. Tallaquetácani. Demande. Quelle oraison ditesCatítiem bapourieroutouvous à vostre bon Ange ? ni lóne baoyaoua Angetientae liri? Responce.

Je luy dis. Ange de Dieu qui es commis, cour me garder des enFay, je te prie, si bon devoir, Qu'il ne me puissent decevoir, Fay

moy bonne com-

Teoucouli. Itaratiem noroman. Neupatéba nobároua,

Inhonchcenti naójaoua, Banáttêbannatóri, Ietoúnoucou tenábiri,

Acan amúnle-mehem


Catechisme 48 pagnie, nóman, Aónere naúba bouró- Qu'en bon estat fine ma vie. man. Demande. Tallaquêtácani. binale Dés le matin que fait Cate paníriem vous ? poule? Responce. Teoúcouli. CabaA mon resveil je fais la Nacácotoni-ábou nouágo-coua lasigne de la Croix & puis quetatítina íaoua , nyaimje dis. Mon Dieu, je vous baíragone mhem napourieroutoyem i- remercie de ce qu'il vous taca. Yáo niem bibónam a pleû me garder cette Ichéiri-oue aóya banuago nuictée. Je vous offre mon náo louágo liqíra ariabou- corps, mon ame, a tout touni, en nócobou niouani, mon travail pour mariouategmali, níchigoni mé- que de reconnoissance. me nhankia bonále itoualemátobou boróman. Avant le repas. Je prie Toúbara ouaiqíni. Beniceux qui font presnde niem nhaúne homancheu, nionhalé ámoutium. Irheu donner la benediction oúboutou, nhamanégue, ni- & parce qu'ils difsent que em qia. Beni-tboãtticaoua, c'est a Dieu à la donner huiuelebanábouli-qía líhaon Je prie que la dextre de christe. Létirocou Ioúmaã, Christ nous beniste, & la ac Imacou, aca sant Acan- nourriture que nous alsáncou. lons prendre. Au nom du Pere, & du Fils, &du Sainct Esprit.

Apres


Caraibe. Apres le repas je fais l'actiõ de graces au nom tous, en cette forte. Je vous rend graces Roy tout puissãt de tous les bienfaits que vous nous avez liberalement départy. Et le soit comme je suis sur le point de me coucher, je rappelle les fautes de la journée en ma mémoire, puis je dis à Dieu en moy mesme ; mon Dieu je suis marry des pechez que j'ay cõmis aujourd'huy contre vous. Parce que vous estes bon, pardonnez les moy, je me propose fermemẽt de m'en corriger. Mon Seigneur je remes mõ ame entre vos mains, & vous la recommande.

49

Tarici ouaicaconii taratou nayaóroni. Yáo-níem bibónam érei ouboutoúgoutioue nhabára bíchigoni bonále ouaóne.

Koyenóni acan ánouyourakíoua chitoualémain-nie nónicoua nínocatini-bouri; nyáim- Kia lone átina Icheiri;papánichiti niouánitouágo yenócali bibónam, Icheiri-oue iropom-banuago ; annibanum iouíne, Chekeboui noubanum bouróman.

En niouáni boúcaho-rooúboutou-oue chibouiKenoumáinba loróman.

cou

Troisiéme entretien. Lélouanne ariángle. Demande.

Tallaquetácani. G


Catechisme Efent-on d'honoHibánaboui nahámou rer les Reliques tiranum Chamáingay ouámaninum nhácobou-á- des Saints? rici Saints ? Responce. Teoucouli. Non, parce qu'elles Ibanápati-Kia, itara nhamanuágo bouca ácaig- ont esté pendant leur vinem CáqueKaioua cachi le- vant, le reposoir, ou le mer úagle, lelemechéragle- temple du Saint Esprit, couáKia Sanct Acansáncou, & doivent estre un jour alíre-mhem Kiouáninum. reünis à leurs ames glorieuses. Demande. Tallaquetácani. Chamaíngay tahámou- Et leurs images les fautcara-couátic ouaóne nhaya- il aussi honorer? ouátina ? Responce. Teoúcouli. Ouy, car nous ne nous Hán-han, touágo machamaíngardti-ouamanuá- arrestons pas autrement go taboulétonê, caria , té- à la peinture, au papier, bou, huéhue-couákia, irheu à la pierre, ou au bois, chamaíngay ouáignem nhá- mais nous honorõs ceux ca cayaouábálinum : nha- qui sont representez par yaouátina hui toualemáto- icelles, les images nous bou-lic-yénum nharóman, faisant resouvenir d'eux, ouabaquethoni-Kia nhiro- & apprenant à imiter pomali hámouca élebouckia les vertus qu'ils ont pranharóman. tiquées. Tallaquetácani. Demande. 50

C

D


Caraibe. 51 Catàocheem bapouriéPour qui priez-vous ? routa ? Teoúcouli. Responce. Je prie pour moy; pour Náocheem, netéignonum tous mes parens, amis, bouinálicou , ioubénekia, bien-facteurs, & pour áocheem, taocheem Kyaya tat anênábouli Kiríssiatoute l'Eglise. nê chóncombae. Tallaquetácani. Demande. Faut-il prier pour les Acanháocheem tirócouames qui sfont detenües ni banum Purgatoire hanhan-Kia ? en Purgatoire ? Teoúcouli. Responce. Ouy, d'autant que par Nháocheem-Kíaya, nenos prieres nous les déli- lémain-coulee nánuágoem vrons des peines qu'elles touárianhapágoni toróman napourieroútouni. y endurent. Tallaquetácani. Demande. Cate Purgatoire-bali ? Qu'est-ce que Purgatoire ? Teoúcouli. Responce. Nhibouélelou-énrou-Kia C'est le lieu ou les âmes qui decedent de ce mon- monhá-roucouni-barou bouínnêtêtium libónan Icheidachevẽt e en lade grace de Dieu, nioúle-ámoutium-ániri, payer les peines deuës à leurs pechez. chi touágon nhénocatonnê nhaóeni-ábou, nyáim-nhámoutou chebemainum nhiánouani-íbiri, tóca ebéma-


52 paKeirou.

Catechisme

Lélouannê ichágali Troisiéme partie de nhabáquetoni Kila Doctrine Chréríssianne.

tienne.

Labánani ariángle.

Premier entretien.

Tallaquetácani. llia ítiem élouayem ibacárobou nhaúne Kirissiannê ? Teoucouli. Inalerátobou áboureem-

A

Demande.

,

Velle est la rroisie-

me chose necessairre au Chrétien ? Responce. C'est celle qui asseure énrou- Kia emenichíraeu, son esperance, parce caónaca tanuágo toróman qu'elle le fait obéir libónã Ichéiri, charitétiem commandemés de Dieu. tíri nharóman balánagle, Les Chrétiens l'apellent ticómacoua lictiem tibouí- charité, le mot Caraible naca-oni nharóman Calli- tibouinaca-oni en appronagoium. che. Demande. Tallaquetácani. Cáte charité-barou ? Qu'est-ce que charitéi Teoucouli. Ibouinátobou énrou-Kia ichácoulomptou chemiin ou de Dieu en nosames, par aníchi rocouni Kinchin-gá- laquelle nous aimons choses, touya lanibara ouanóe nho- Dieu fur toutes


53 Caraïbe. le ámien, ária bonále au pour buil'a& prochain kíbe loróman Ichéini. mour de Dieu. Demande. Talla que tácani. Cáte ítar ábali,KíyichinQu'est-ce qu'aimer Dieu sur toutes choses ? lánibara Ichéiri nhiouíne bonále amoincouákia ? Teoúcouli. Responce. Líua-nale, Kíachin-laC'est l'aimer plus que nos biens, que nos parës, níbara ouaóne touária ouáque nostre vie, & vouloir tacobayê, nhoria huétegplustost mourir que de nonum, louária huiouanicoua, Inegle choút oui oual'offencer. manibara ouabouéni-coua touária lénocali Ichèiri. Tallaquetácani. Demande. Ateli-enrou tibouíaliCombien y a-t'il de commandemens non es- aonácani manbou let óntou ? erits ? Teoucouli. Responce. Bíama-enrou-kia. LabaDeux. Le premier. Tu ne seras à ton prochain nani. Manicouatib àtibouchose que tu ne voudrois mhem libónam ayoumoúhqu'il sir à toy mefme. Le cou cachi caníracoua-clee loúsecond. Tu feras à ton bali bibónam. Laboureeniprochain ce que tu vou- panírouba-mhem loné bidrois qu'il fit à toy mes- toúcae cachi caniracoua-clee lúbali bón. Demande.

Combien y en a-t'il

Tallaquetácani.

Atelienum cabouléta-


Catechisme

54

couá amoutium ? Teoucouli. Biáma énum-Kia Tallaquetâcani. Cátaignem ? Teoucouli. Teúboutou ácae bouínetêti Ichéiri ouaouariouácoud, lóromacoua-Kia. Lápourcoutou, ácae tibouínati uiKíbe ouaóne, huiouállale, acaloróman Ichéiri. Tallaquetacani. Cat'ítiem leouddagone huinbouínali huíbe ? Teoucouli. Ouagnoumourágoni-enrou-kia huiropómalimani louágo, cachi ouagnoumoúramua-ouábalt ouaouágocoua, átêbali Ihaàmouca huechemtracou, ouacougnoucoúcoule-Kia : ínegle ouaníroni laúnicoua cachi caniracoua ouábali ouaónicoua

d'escris ? Responce. Il y en a deux. Demande. Qui font-ils? Responce. premier. Est d'aimer Le soy mesque Dieu plus l'amour de pour me, & L 'autre e s t luy mesme. d'aimer son prochain comme soy mesme, & pour l'amour de Dieu. Demande. Comment aimons no nostre prochain comme nous mesmes ? Responce. En luy desirant, & procurant le mesme bien que nous nous desirons selon Dieu, & raison, & faisant pour luy ce que nous serions pour nous mesmes.


Caraibe.

Second entretien.

Demande Commët serons no9 paroistre que nous mons Dieu ? Responce. En gardant ses commandemens. Demande. Y en a-t'il encore d'autres que ceux dont ie vo9 ay parlé ?

Responce..e.. Quoy que ceux la deuroitn sussire, pourtant a encore d'autres adjoustez, afin que tous plus clairement ce qui est requis exercer eharité tant

55

Biamá-barou ariangle. Tallaquetácani.

CAtítáuba tiüenébouli ouaroman tibouîna láneIchéiri ouaónom'ont ? Teoucoúli. Acaoua-Kia caónacayóna-háman libónam. Tallaquaticáni. Inyáca-Kioua ámien nheuária nakéra noúbali bone. Teoúcouli. Nhán-Kia ácaignem-caton eouàllacoua hámouca-couátic, Inyàcaqíoua ámoin tibanáguêcoua.gátouya ouámanibara huibouinátoboumhem lorómã Ichéiri, nharóman-qía huihe,

enuers Dieu qu'enuers le prochain. Demande. Combien sont-ils ? Responce,

Tallaquetácani. Itianum-le ?

Teoucouli.


56

Catechisme

chon-bonále outabo. Tallaquetácani. chétei nánum boróman ? Teoucouli. Ayoubout oúlicou áo bicheíricou-qía chácée abálibon tacaéra-cheem Ægipte matámoni bánibara, Icheipabátibou iouíne : Cachourougoútati-bóba boulicnhamaoutina inóutium, onáboutium, tonáboutium, monhároucotium-qía couátic. Mataguetênnibóba ánacri nhibónã, ac aboúyou bóba-boulicnhaúne couatic : ao nanégnê ayonbouto úlicouyem bichéiricouyem-qía balipheroúti, emiinteti-qia : nebemainyonaniem ton nhiánouanni ígnoucou, nhíbonic nhibaígne lóman-bonále éloua, biámbouri couáqía neteignóquêtênni ieuménbarou-nóne. qíbeti nacotémcani touágo nhet cignóquetenni inibouinálicouioû, achamaingarououtiurn ton ncólam.

Dix.

Demande, Apprenez les-moy ? Responce. le suis le Seigneur tot Dieu, qui t'ay retiré hors de la terre d'Egipte, de la roaifon de seruitude tu n'auras autre Dieu que moy ; tu ne te feras idolo taillée, ny semblance quelconque des choses

qui sont là hant au

ny ça bas en la terre, ny és eaux dessous la terre, tu ne les adoreras point & ne les seruiras : car suis le Seignr ton Dieu, fort, & ialoux, visitant l'in niquité des peres sur les enfans en la troisiéme, & quatrième generation de ceux qui me faisant misericorde en mille generation à ceux qui m'aiment, & gardent mes commandens. '


Caraibe. Tu ne prendras point nom du Seigneur ton Dieu en vain ; Car le Seigneur ne tiendra point innocent celuy qui prendra le nom du Seigneur fon Dieu en vain. 3. Aye souuenance du iour du repos pour le sanctifier. Six iours tu trauailleras, & feras toute ton euure : Mais le septiéme iour est le repos du Seigneur ton Dieu, tu ne feras aucun œuure en iceluy, toy, ny ton fils, ta fille, ny ton seruiteur, ny ta seruante, ny ton bestial, ny l'estranger Tu est dedans tes pottes. Car en fix iours le Seignr fit Ciel, la Terre, & la Mer,&tout ce qui est en iceux, & se reposa au septiéme : Et parrtant le Seia beni le iour du repos & la sanctifié.

57

2. Hueléheng apabarou binaleráguetenni tábou líri bechemeracou, Kabaíntati lanéguê ácanum ítardyem.

3. Touálèba ton emeruatobou sactiqueta tánum boróman. Aban láoyagon ouácabo ápour couni huéyou báo ákanum taouémbouta biouatégmal-bonále, líte mheé lemerûoni-ènrou-kia bichemcou, at aguímapacoacd louágo líba huyjou ábitámoni, manle-mhem billiguini , ayoumoúlicouKíaya beaúti-roceu-bali Biáma lanégue laoyagon ouácabo ápourcou huéyou áo ákae chícaboui chemiin oubécou, mónha, bálána aka chon- bonále ichíro couni banum, nyáim louágo líte leméroua : touágo-enlisantê toúbali loróman ichéiri lemeruátobou. 4. Honore ton Pere & 4. Tamaíniguaba libúnam. H

,


58

Catechisme

ta Mere, afin que iours soient prolongez sur la Terre, laquelle le Seigneur ton Dieu te dõnera. Demande. Tallaquetácani. NyánK eta báignem nhaAbbregez moy ces quaK éra biénbouribanum aon- tre commandemens. áKani. Teoúcouli. Responce. I. Ayouboutoulicou á, , 1. le suis le Seigneur ton bichétricoukia tímani Ichei- Dieu tu n'en auras point pabátibou iouíne. d'autre que moy. 2. Minaleraguetenni-cou 2. Tu ne prendras point aca bóba tao yeti ãcanum le nom de ton Dieu en ayoúmaan, tóni-kid achánum emeem taníbara baKébouli yakéra monha onàron ro-lúmpti-mheem bichéiri bibónam.

hueleéngay-barou-mheem. 5. Toualéba sanctíqueta tánum borómã emeruátobou.

vain. 5. Souuiens toy de sandifier le iour du repos. 4. Tamaíngaba nhaúne 4. Honore ton Pere betéignonum. ta Mere. 5. Eouepdbatíbou. 5. Tu ne tuëras point. 6. Oullematt êpabatíbou. 6. Tu ne commettras

point adultere. 7. Tu ne déroberas point. 8. ouchounnêpábarou lari- 8. Tu ne diras point faux 7. Monemepabai íbou.

ángone íri bitoúkae-boróman.

témoignage contre ton

prochain. 9. Maignoumour acouati- 9. Tu ne desireras


Caraibe.

59

bátibou liániáyoumoulicou. 10. 1kenemapabatíbou tíbouic libuénapone, limammiin, laboúyou, loubéerou, lillíguini bacachou, bourrique, aúti touàgo láni coubae.

point la femme d'aturuy. 10. Tu ne conuoiteras Point ses biens, ny sa maison, ny son ferniteur, ny sa seruante, ny son bœuf, ny son afne, ny chose quelconque qui qui luy appartienne. \

troisiéme entretien. Demande,

Lélonanne ariángle. Tallaquetácani.

DEuons nous garder Inoútra-Kíoua amoin-couencore quelques autres commandemens ? Renonce. Ouy nostre Mere l'Eglile vraye Espouse de lesus-Christ nous en fait encore quelques vns. Demande. Dites-les. ? Responce. I. Les festes tu sanctifieras, » qui te sont de commandement.

áKia aonani han-hankia ? Teoucouli. Inouraim, Kaonaglétou caganolam Eglise huiecánoucou, christ ianicani amoin-couáKia. Tallaquetácani. Arianga baignem ?

Teoucouli. i. chéoualla-taúba ataquímapa báne nhaoúgo festes arianga tómptou-mheem boubá Eglise, cachíbali


60

Catechisme.

ataguímapa boúbali touágon Dimanche. 2. Nhaouágoba-nále cáchi touágo Dimanche- barou bacámba nhelemécheronê paraini, pátri-coáKia. 3. Echecalécoua taùba Kariángle bénocaten íri báocheem laricaérocou patricoua ábanakay touágon aban chíric. 4. Nyáim-mhem, louàgo líte Pasque bàicouba ánacri, lócobou achicabouiroutibou. 5. Biámbouri árou-Kia láguaneuKê , nhihuéyouli nhabara amoincoualiia fesles, inegle tayálitou Caresme á abo nenémain. 6. Kaígati-baúba-boulic touágon Vendredy, aca Samedy tèkric bouírocou, pipou,ac ámien ítagatou KOnatic.

Tallaquetácani. Catába tebémali nhibónam Kachamaingarátitiu ton lénam Icheiri, Eglise-

2. Les Dimanches Messe

oyras, & feste de commandement. 3. Tous tes pechez confesseras à tout le moins vue fois l'an.

4. Et ton Créateur receuras, au moins à Pasques humblement. 5. Quatre temps,, Vigiles, ieusneras, & la Carresme entierement.

6. Le Vendredy chair ne mangeras, ny le Samedy mesmement.

Demande. Quelle recompense auront ceux qui gardent les commandemens de


Caraibe.

61

Kíaya.

Dieu, & de l'Eglise ? Responce.

Teoucouli.

La vie eternelle, & vne beatitude sans fin.

Manhonchóntou nhanichi, aca nhaouéregonê. nhiouáni imatêp ábarou.

Tallaquetacani. Demande. Catába-catou tiouibanáQuels maux encourét ceux qui les transgresset ? bouli nhaouágo maónautium nhîbonam ?

Responce. L'Ire de Dieu, & la damnation eternelle.

Teoucouli. Lacayénragonê Ichéiri, ac ámien nhácot oni Kia manchónchoni-barou tírocon ouáttou.

FIN.


LE sous-signé Vicaire General de la Congregation de S. Loüie de l'ordre des Freres Prescheurs, permets au R. P. Raymond Breton Religieux de al dite Congregation de faire Imprimer pour l'instruction des Caraïbes à la foy Catholique, vne traduction du Catechisme en leur langue, auecle Dictionnaire & les Rudiments de la mesme langue. Fait à Blainville en nostre visite le seiziéme de Septembre 16 4. F. François Penon Vicaire General. Enregistré au feuillet 9. F. François Vitou secretaire.

I

L est permis à Gilles Bouquet Imprimeur ordinaire du Roy, d'Imprimer vne traduction du Catechisme, en la langue Caraibe. Fait ce urier 1665. MARIE.

I

E consens pour le Roy I'Impression d'vne traduction du Catechisme, en lalangue Caraïbe, ce 20. Feurier 1665. REGNAVLDIN.


AVX SAVVAGES SONNET. pAuures gens, que l'erreur c le libertinage Ont escarté du Ciel, c seduit en ces lieux, Pour seruir aux Tyrans qui s'érigent en Dieux, qui sous de faux noms s'acquierent vostre hommage :

sxs

Esclaues des Enfers, ouurés, ouurés les yeux, vnde vos vrays amis veut calmer cét orage ; ses fideles écrits & ses trauaux pieux, font connoistre qu'il veut rompre votre esclauage.

es

Cent autres comme luy deuots, officieux, Par l'employ de leurs soins les plus laborieux Auroient voulu du Ciel vous frayer le passage. ES

Mais ce zele produit en ces cœurs genereux Ne sçauroit empeseher qu'il ait cet auantage vous tirer des fers & rendre bien-heureux. I. No EL.


65

Chanson Spirituelle sur le trépas & assomption de la Mere de Dieu.

EyeyéKani kapoyéntou touágon tinicotámali, tignouráKêtênni Kia lichanum Icheiri. Maónaca

S

il l'homme n'eust pas bronché, Ny fasché Son Seigneur par son penhé, La mort ny la maladie N'auroient pû (vie.) Nauroient pû nuire à sa

Hámouca,, Menepaton hámouca Ouekèlli lika linále, Liant

Liani-kia limále. Titaleti boari

Adam, fois à Dieu soumis, Qui t'a mis nombre de ses amis : Pour toute reconoissace Il veut ton Il veut ton obeyssance.

Bichéiri, Mignalemba loari : Adam, chamaingay-nále

Leolam Leolam coule limále. ouboutipfeti bonam

Quoy, meprise tu la Loy

Bibonam Deton Roy loman, Biüecabouli Faite expressement pour

\ i


66 Toualéba bouitoucou báne : Nichiba,, Nichiba bicheiri láne.

Celuy qui t'a donc l'estré Ne fera Ne fera t'il pas le Maistre ?

Nianouan litoualemali

Il ne craint point de mourir, & perir Par le ressus d'obeyr : Et, malheur ! dans sa disgrace Il comprend, Il cõprend toute sa race.

Ouekélli,

Niauouam lichanoumali : Chioni-káyeu-Klée-nale Libaignem Libaignem méme limále. Itaralikialam ! Ira-lam : Licalaleu-Kialam : Lhaouéba loabaháignem, Nhankia libáignem. hankia-kia N Noutate baraboule Limdale Chesu-oue lioualade ? Noutatébatibou-Kia, Maria Maria bibounicle-Kia.

C'est pour vn contentetnent D'vn moment Qu'il nous perd si laschement, Si Dieu punir sa malice, N'est-ce pas N'est-ce pas auec iustices ? Iesus, qui n'est pas taché Du péché, Voyant son Pere fasché Pour l'appaiser luy rend lame Dessus vn Dessus vn gibet infame.


67 Ah ! peché que de dou leurs Et de pleurs Tu no9 suscite d'ailleurs ! Tu mets la mort en furie, Mesme, helas ! Mesme, helas ! contre Marie. Allons enfans, le ressort De la mort A desia fait son effort ; Allons pleurer noftre Mere, Regrettons Regrettõs nostre misere. C'a rentrons au Monument Vn moment, Nous verrons du changement : car l'ame au corps reünie Reprendra Prendra nouuelle vie. Ce corps parroist lumiA nos yeux,

Itara-katou-Kayeu HaícKeu ! ! Hatêqeu, cheu, hatêqéu, Mimeerou, thaouéba, Cainton

Caintou Koualiouába.

Haouee-caganum-lam (Tiemlam Ticáli, Huiouinelam)

Kaiman-le nat amoínoua, Tibapoue Tibapoue kichanoucoú-koua Tocobou bonan ou Monharou,

Irheu taouroubaron, Allire takacotóa, Nouloutou Nouloutou, chaleya-toa, Ignouraaron tabou Tocobou,


Manla tonamotobou : Chan-tien, akacochoúa, Oubecou Oubecou-rocou boukúa.

Et s'efleue dãs les Cieux, Marie est victorieuse De la more De la mort, & glorieuse.

Boye batiker oubda,

Quoy Boyez, vous regardez ; Descendez : Vous volez en possedez, Marie en rognant vos aisles, Rendra tons Rendra tous vos effors foibles.

Ralíba Inoni Katibouba ; Callanua-tiénli poúrna, Toroman Toroman, aka parênna.

Kabouar acouati- catou Etoutou, Maria mitarantou, [coud,]

Nyanquêha taneguê tauRo-lanum Ro-lanú tataganúm-Koua. Tebouiquê-barou hehue Illehue Koyequêtatou huehue, Tocoya bonale liem

Ceux qui fascinent vos yeux, Vos faux Dieux Ne sçauroient montet aux Cieux, Où Iesus porte sa Mere Pour briller Pour briller de sa lumierL'vn & l'autre ont esicrafé Et brisé La teste au serpent ruzé, C'est le sujet de sa haine


69 Contre la ne. Contre la nature humaiMapoya rugit toujours En nos iours : Redoublés vosttre secours, Defendez nous, ô Marie, Desexcez

excez de la furie. L'oumecou fait des efforts,

Et des torts, Sur la coste, & sur les ports

force eft amarée, v. Nous aurons Nous aurons vent & &

Mapoya

Mapoya, huimale, niem. Innocate-gatouya Mapoya KibanaK, baoya : Mariaoue boucabá-le LíKbe LiKíbe, loman bonále, Cain-cayem oumecou,

Lapourcou,, Ira chaouai-rocou : Emepábali likia Boroman

Boroman, limále-qía,

marée. ,

Sainte Mere employez

Chicalêt êba qíele,

vous

Pour nous tous, Priez vostre fils pour no9: Apres luy, par excellece Vous serez

vous serez nostre espe-

Canêle, Ouaocheem amanle: Birhaeu coua caga-qía Maria Maria, maqíntiqi-qía.


70

Accordez en & saueur Mon Sauueur, A ses deuots le bon-heurs De mourir en vostre

Coteme ou hamoucalam Bonêlam chesu huecemeralam : Aouerecouaqueta-bàoa i

Tíbapoue Tibapoue huit atoulí-coua.

ce, Ec de vous Et de vo9 voir face à face Ainsi soit-il.

Fautes furuenuës en l'Impression.

L

isex, en l'aduis aux Missionnaires, ny morale leur coduite, ny sentimêt ou apprehension de vertus, vices, ou pechez. Et en la page 44, respondez. non, mais seulement ce qui nous est conuenables, & principalement en la forme &c. Les Caraïbesn n'ont pas l'e feminin á la fin des mots ; Et par consequent A l'égard connoissent, ny vers, ny rimes de cette nature. des fautes qui sont au françois & au Caraïbe ; de prie mes Reueiends Peres, que vos charitez les excusent elles sont allez, faciles á connoistre. le prie Dieu peu soit á sa plus grande gloire, pour votre satisfaction, & pour le salut de ses panures ames.


Petit catéchisme ou sommaire des trois premières parties de la doctrine chrestienne  

Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection de la Bibli...

Petit catéchisme ou sommaire des trois premières parties de la doctrine chrestienne  

Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection de la Bibli...

Profile for scduag
Advertisement