Page 1

MANIOC.orq Bibliothèque A l e x a n d r e Franconie

Conseil général de la Guyane


MANIOC.orq Bibliothèque Alexandre Franconie

Conseil général de la Guyane


PASSAGE DE LA

POINTE

MACOURIA

REPUBLIQUE FRANÇAISE LIBERTE — ÉGALITE — FRATERNITE.

Durée du M a r c h é : six ans à partir du 1er janvier 1916

SECRETARIAT GÉNÉRAL

CAHIER D E S C H A R G E S Pour la ferme du passage de cayenne à la Pointe Macouria, pour six ans, à compter du 1 janvier 1916

ARTICLE

1er.

Objet et durée de la Ferme L'exptoitation du passage deCayenne a Pointe-Macouria et u/cc ^ e / M . p a r atoupe munie de m o t e u r s à va])eur à pétrote, sera mise à ferme, par judicat,inn publique, pour une r!urëc six années, à d a t i r du 1er j m v i e r G, darth tes formes ëtabiit^s par tes iditions généra es (tes m a r c h é s en [te du 14 a o û t 1900. A R T . 2.

Forme de l'Adjudication. -.'adjudication aura iieu avec con'rence et pubiieité à Cayenne, d a n s cabinet dn Secrétaire. Générai, s u r émission cachetée et timbré;, te lundi avtit 1015 à trois heures de i'aprèsdi, par !e Secrétaire Généra), assisté Chef du 2 é m e But eau et du Licutc[)t de P o t L A n r . 3.

)éclaration de

L'Adjudicataire

provisoire. cra déciaré adjudicataire provisoire,

sauf i'approbatiou. du G o u v e r n e u r e n Conseil privé, le s o u m i s s i o n n a i r e q u i fait l'offre la plus avantageuse pour la Colonie, ART.

4.

Montant de la Subvention. Les offres seront, établies au pair ou au rabais, s u r un prix de base de v i n g t mille b a n c s , r e p r é s e n t a n t le m o n t a n t m a x i m u m de la subvention annuelle à yayer pat la (lolome. ART.

5.

Surenchère. Il sera accordé un délai de trois j o u r s p o u r faire d t s offres de rabais s u r le prix de la première adjudication. Ces offres ne p o u r r o n t être m o i n d r e s de dix pour cent, sur le. p r i x de l'adju­ dication provisoire. L" s o u m i s s i o n n a i r e seta tenu d e fournir un d u p ù t " provisoire d* 1000 Iran

p n r la

ga^^^^^ìf^^ócitA^

.!<< : «Ifrrs. Le <:aU!^)!(-nA.WcM)iMrf ^ est iixé à 3.000 l ' r R i ^ t ^ h è q u e A l e x a n d r e F r a n c o n i e Conse/7 généra/ afe /a Guyane


-2Лит. 0. D r o i t s de P é a g e I n d é p e n d a m m e n t , de lu subvention p a y a b l e par l'Administration d'après ies résultats de l'adjudication, certains droits de p é a g ' ' s e r o n t p e r ç u s directe­ m e n t par l'adjudicataire pour le passage de Cayenne à la Pointe M a t ouria et p/ce мегуа, d'après le tard' tnaximum ci-après : PASSAGERS D a n s les c h a l o u p e - ( b i l c t s simples) : P a r voyngc^etpar pcrs'ume, (cinquan­ te centimes) 0,50 Au dessous de trois a n s , les entants seroni transp utés ntatuiiemënt ; De 3 Л !2 a n s , ils paieront (vingt centimes, 0,^0 Dan.-, ies e m b a r c a t i o n s à la remorque (billets simples) : Par voyage et p a r p e r s o n n e (trente centimes) . . 0,30 Les c n f m t s a u - d e s s o u s de 3 a n s seront t r a n s p o r t é s gratuitement. De Л à 12 a n s . iis paieront (dix centimes) 0,10 Billets aller et retour d a n s ia m ê m e journée : En bateau, diminution de vingt centic e n t i m e s (0,20 sur le prix totai); En canot —d"— oix centimes (0 Сг.Юф s u r ie prix total). L e s c o n d a m n é s employés des d i v e r s ^ services ])ublics ne paieront que Hi^* centimes (0 t'r. 10 ]) tr voyage et par ' persrtntte); ils [tiendront place d a n s u n e e m b a r c a t i o n spéeiaic à la r e m o r q u e ' p o u r ies séparer des passagers libres. ' Ром/' ^ s PrA/ra^es Voiture à d e u x r o u e s (trois francs) C a h r o u c l à quatre r o u e s (quatre francs) Voiture à quatre roues (six francs)

3.00 4.00 0.00

Bicyclette et motocyclette ( s o i ­ xante .,uinxe centimes)

0.75

Pour ffs a/nmaua^ Mouton, cochon, chè\re ou menti bètai!, par téte, (soixante quinze centimes) 0.75 Rœufs et ânes, par té'e (deux francs) 2.00 C h e v a u x et mujets, par tète (quatre francs). 4.00 Chiens, par tête (vingt.centimes) 0.20 Les a n i m a u x no devront jamais pour quelque m o t i f que ce soit être e m b a r ­ qués avec les p a - s a g e r s . Po.'tr /e.s mW''/]ar?t?7''<'s Objets divers, pagaras et. tous autres coiis ne d é p a s s a n t pas 50 kilos (vingtcentimes 0.20 id. de 50 kilos à 100 ki!os (trente centimes). . . 0.30 id. a u - d e s s u s de 100 kil'.s et par tonne ( q u a t r e francs) . . . 4.00 Burii ou tierçon (cinquante centimes) 0.50 B a r r i q u e do vin fun franc). . . !.00 Les objets de petit v dume, ies colis à ia main, la volaille s o n t e x e m p t é s de tous droits, à condition <]ue les p a s s a ­ gers ne s'en séparent point. Les m a r c h a n d i s e s et c o b s p o u r r o n t être reçus en consigne, par l'entrepre­ neur, (tans le magasin ad hoc m o y e n ­ nant le ptix de cinq centimes ^)lr.()5) p a r colis et p a r jour. Ce tarif n'est pas a p p l i c a b i e a u x m a r ­ chandises de {'Administration dont ie m a g a s i n a g e est g r a t u i t . L e s m a r c h a n d i s e s .-u denrées d é p o ­ sées d a n s ies canots à ia r e m o r q u e de la < baloupc à v a p ^ u ^ ^ j t ^ j g t ^ p t j f l ) moyen de prëiat ^ b i i ë ^ ^ M M ^ ' r î d r ^ M e par t'c-atrsprcnetRynse//généra/ de /a Guyane


— 3 — Акт. 7. Paiement des droits de péage. L'spa-sancrs serin), tenus dacquit-

t<T ie dioit de p é a g e ci-dessus fixé avant de s e m b a r q u e r . L'entrepreneu)' peut refuser passage à c e u x qui ne rempliraient p a s cette condition, s a n s préjudice de son droit de poursuite contre ceux qui, d u n e manière quel­ conque, auraient r é u s s i à se soustraire au paiement, du prix de p a s s a g e .

mardi, mercredi et vendredi et t r o i s fois, les jendi, samedi et d i m a n c h e . Dép,:<// Je ourm Six heures du matin —, sauf le di­ manche, où ce départ aura lieu à cinq h e u r e s et demie. Dix heures (matin). Seize h e u r e s (soir), saui le d i m a n c h e , où ce départ aura lieu à d i x - s e p t h e u r e s .

Sept heures et demie fmatin), S9uf te d i m a n c h e , où ce d é p a r t a u r a lieu à six h e u r e s et demie (matin). Transports gratuits. Onze h e u r e s (matin). Dix-sept heures (soir), sauf le d i m a n ­ L'entrepreneur s'engage à transporter che, où ce départ a u r a heu à dix h u i t gratuitement : heures. T o u s les membres des Services pu­ Et) outre, te fermier sera tenu d ' a s s u ­ blics généralement quelconques, en ser­ rer, par voyage spécial, c h a q u e fois q u e vice tant à la Pointe Macomïa q u ' a u les besoins des divers services de la Co­ Lazaret du Larivot. avec leurs bicy­ lonie l'exigeront, et à la condition d'être clettes et motocyclettes, le cas échéant. prévenu vingt q u a t r e h e u r e s à l'avance, Les fonchonnaircs p r e n d r o n t place d a n s tous les t r a n s p o r t s g é n é r a l e m e n t quel­ ia chaloupe. conques de matériaux et m a t i è r e s , soit Le service de ia poste se fera égale­ à la Pointe Macouria, soit au lazaret d u m e n t à titte gratuit, a u x h t u r c s fixées Larivot et f/cc! p<?/'M, m o y e n n a n t le à i'article. 9/T.cs transports de. maténëT?' ptix de q u a t r e francs par t o n n e , a u x de rmrchandi.-cs et dos animaux jdtaj*- conditions de l'article 8 ci-dessus avec g ë s pour le compte de l'AdntinisMti<% prix minimum de vingt francs par vo­ s e r o n t faits aux prix du tant' ц е д ё г ф ^ yage aher et retour. mais ces prix comportent < omigat-ion pour l'en'repreneur de t r a n s p o r t e r lej matériel de l'appontcment de ta Pointe Macouria d a n s ie magasin mis à sa /y Voyages spéciaux disposition pour le dépôt des m a r c h a n ­ dises et u/ce cer.sa, ain^i que. ie gar­ [ Le nombre do voyages déterminé par diennage et le m a g a s i n a g e de ce m a t e - MarticleO ri dessus étant accompli, per­ riei et de ces m a r c h a n d i - e s , p e n d a n t sonne ne p o u r r a requérir p a s s a g : e n dehors de ces heures r é e i c m e n i a i r s une durët; m a x i m u m de lmi! j o u r s . qu'en cas d'urgence dûment constaté et Акт. 9. en vertu d'un nrdrcspéciai du t l o u v o ' neur .<u du Se--!' ' ! . : ' : < ( ; n'.'-."d. i . ' e a ' r c Nombre et heures des voyages ART. 8.

Les voyage- auront lieu deux fois par j o u r , aller et tclour compris, tes iundi.

^fR^Pl

Q

t.rencur aura t'GXSdO'f fo fatt a v u ; !a i '.o^M^hèquëA)%9tt3ii#R^lK№!e p o u r c-s voy a g ' . - ^ ^ F / ^ ë r a / de /a Gu/ane


ART. 1 1 .

Conditions à remplir p a r l e matériel à v a p e u r ou à pétrole. Le service du passage se fera au moyen de deux chaloupes avec m o t e u r s à vapeur ou à pétrole ayant des m a ­ c h i n e s as-cx puissantes pour obtenir u n e vi'esse de huit n œ u d s . Les c h a l o u p e s auront les caractéristi­ q u e s suivantes : 1". — G r a n d e chaloupe : longueur h o r s tout . 13 mètres L a r g e u r au fort, des mcmbrutes 3 mètres T i ' a n ' d'eau m a x i m u m AIL en c h a r g e 1 mètre Capacité m i n i m u m à offrir par voyage d a n - chaque sens : 20 places p o u r les voyageurs. 5t)0 kilos pour ies marchandises. 2". — Petite chaloupe : longueur h o r s tout )0 mètres L a r g e u r au fort des membrures. 2 m. 50 T i r a n t d'eau m a x i m u m A R en charge 0 m 80 Cupacité m i n i m u m à offrir par voyage d a n s c h a q u e sens : 10 voyageur.-. 250 kil. de marchandises. L a coque des chaloupes devra cire soit en tôie. galvanisée, scit en tôle d'acier à épaisseur renforcée. ..A L e s chaloupes et ies machines, chau-4)) diètes, e t c . . seront construites confor­ m é m e n t aux plans et devis qui devront être s o u m i s à l'agrément de M. le G o u v e r n e u r ou de son délégué, au Minis­ tère des Colonies, à P a r i s , d a n s un d é ­ lai m a x i m u n de trois m o i s , à dater do l'approbation de l'adjudication de ia ferme. Cette approbation seta donnée p a r le Gouverneur ou son délégué d a n s le déiai m a x i m u m do un mois à dater de ta présentation d e s projets. L c s m a t é r i t u x employés à la cons­ truction de ia coque seront de la quaiité

4

-

dite « q r a l i t é Veritas o. Los tôles em­ ployées p o u r i a coque seront de ia q u a ­ lité exigée par la Marine militaire. Le Gouverneur a u r a ia faculté de f a ' r e s u r veiller, dans les ateliers, p a r des a g e n t s du Ministère <ics Colonies, l'exécution des travaux concernant toutes leu par­ u e s de ia fourniture. A leur arrivée à Cayennc et a v a n i l a mise en service des deux - haloupes, H sera procédé à des essais de recette technique, par une Commission n o m ­ mée par io Gouverneur. La machine et la chaudière et ies m o ­ teurs devront élrc logés d a n s une c a g e spéciale, avec fenêtres à bâbord et à t r i b o r l , afin que les p a s s a g e r s voya­ geant à ho d ne ptii-sem ótre t n e o m modés soit par la poussière du chnrbo.i, soit par ics projections d'huile c h a u d e provenant du graissage des cylindres. Les e m p l a c e m e n t s réservés a u x p a s ­ sagers s t ront placés à l'avant età l'arrière. Ils seront munis de banquettes en bois ou en ! oiin. Les chaloupes devront être couvertes, afin d'empêcher d'une façon efficace l'ac­ tion Ju soleil et de la piuie : des rideaux unobiles en toiie seront placés s u r l e s côté ; entre ies gouttières de la couver­ t u r e e t i e plat bord. Ces c h a l o u p e s d e vrfnrt-être muni-es dit-toiTs les a p p a r a u x réglementaires pour a - s u r e r leur bon fonctionnement. ART. 12

D é f e n s e do p e r c e v o i r d e s d r o i t s [ d u s é l è v e s ())te c e u x p r é v u s Il est expressément défondu à i'entrep r e n e u r d'exiger, dans aucun cas et à quelque titre que ce soit, des droits p l u s élevés q u e ceux fixés p a r le p r é s e n t marché. AxT. 1 3 .

Fournitures à la charge do l'entrepreneur Le matèrici à ia charge d o l ' e n t r e p r e -


— 5 — vra j a m a i s produire un déplacement ncur se c o m p o s e r a : 1°. — d e deux chaloupés n c u v e s à d'eau supérieur à ia ligne de flottaison, va])eur ou à i étrole en parfait état do qui sera déterminée pat ie c h a r g é d a navigabi.ité, mentionnées à l'article i i , S e t v i c c d u P u r t et indiquée par un li­ obiigatoircment m o n t é e s d'un patron. teau en bois peint en blanc. La c h a r g e d'un mécanicien breveté et du nombre étant complète lorsque l'eau affleurera cette iigne de flottaison, on ne p o u r r a d ' h o m m e s nécessaires,* 2°. — de deux canots de neuf m è t r e s admettre a u c u n e a u t r e charge, s o u s de iongueur s u r deux m è t r e s vingt peine d'amende et sans préjudice d e s centimètres à d e u x m è t r r s cinquante poursuites autorisées par la loi, d a n s le centimètres de largeur. Ces e m b a r c a ­ c a s où cet c contravention a u r a i t été tions en service seront m o n t é e s d ' u n suivie de dommages ou d'accidents. h o m m e au moins et seront r e m o r q u é e s A R T . 15. p a r les c h a l o u p e s à vapeur. Transport des Animaux 3°. — d'un moyen canot de sept m è ­ Le transport des animaux fera l'objet tres cinquante centimètres de longueur d'ut) service spécial que l'entrepreneur s u r une largeur de u n m è t r e trente organisera sans a u c u n préjudice p o u r c e n t i m è t r e s , m o n t é q u a n d besoin sera le service journaiier des passagers. d'un p a t r o n et de quatre canotiers. Il sera t e n u , s u r i avis q u i lui en s e r a 4". — d un accon pour le passage du d o n n é par les propriétaires ou la C o l o ­ bétail et des chevaux, d'environ dix mè­ nie, dans les vingt-quatre h e u r e s de tres de long et de trois mètres cinquante de large, et d'une capacité telle qu'on Cayenne à la Pointe Macouria, et d a n s puisse y embarquer quatre animaux, a u les douze h e u r e s de la P o i n t e M a c o u r i a m o i n s , et une voiture à quatre roues ou à Caycnne, de faire passer les a n i m a u x . L'embarquement ou le d é b a r q u e m e n t six t o n n e s de m a r c h a n d i s e s . Ces d i v e r s e s e m b a r c a t i o n s devront des a n i m a u x seront a s s u r é s par les soins du fermier; leur survedlancc, d u ­ être t o u j o u r s s a i n e s , parfaitement étan c h e s , propres à i'intérieur c o m m e à rant leur passage, sera laissée a u x soins l'extérieur et avoir tout leur matériel et des conducteurs. L ' e n t r e p r e n e u r n'est r e s p o n s a b l e que leurs agrès en bon état. Cites seront conformes au t y p e officiel adopté pour des accidents d o i t lui ou ses a g e n t s p o u r r o n t être cause par s u i t e de f a u s s e le batelago de Caycnne. T o u t le matériel est tenu en parfait m a n œ u v r e dans le trajet ou de négli­ gence dans 1 accostage et l ' a m a r r a g e état d'entretien. Si, après une sommation restée sans des chaloupes, c a n o t s , a c c o n s , e t c . a a effet, le fermier refusait de faire les départ et à 1 arrivée. r é p a r a t i o n s utiles, la Colonie aurait le ART. 1 6 . droit de retenir s u r la subvention la Mesures d'ordre. s o m m e nécessaire à leur exécution. L'entrepreneur doit maintenir le bon Лит. l i . o a h e d a n s ses e m b a r c a t i o n s et i! est L i m i t e d e c h a r g e m e n t d e s c h a l o u p e s tenu de faire connaître i m m é d i a t e m e n t et e m b a r c a t i o n s à l'autorité les personnes q u i , par leur Le chargement des chaloupes à v a ­ i m p r u d e n c e ou de toute a u t r e m a n i è r e , peur ou à pétrole et des embarcations c o m p r o m e t t r a i e n t ta sùrcte des p a s s a ­ à la r e m o r q u e , canots et accon, ne d e ­ gers. !i ne devra j a m a i s recevoir des


— 6 g e n s eu état, d'ivresse. H est responsa­ ment de !a remise des bâtiments précités ble, d'ailleurs confotmément aux lois, à l'entrepreneur. de tous d o m m a g e s tant a u x personnes Dans a u c u n cas, l'entrepreneur ne q u ' a u x m a r c h a n d é e s ré-ultani de son pourra se servir, pour ses besoins per­ fait ou de celui de.s agents employés à s o n n e l - , des bâtiments mis à la d i s p o ­ son service. sition du public pour les m a r c h a n d i s e s f/embarquement et !e débarquetnent devant être traversées. des m a r c h a n d i s e s seront faits par ('en­ Адт. 18 t r e p r e n e u r avec le ptus grand soin. Représentant de ^entrepreneur Акт. 17. à îa P o i n t e Macouria Bâtiments affectés an passcur ! / e n t r e p r e n e u r ou son r e p r é s e n t a n t et au service du bac sera tenu d'habiter l e - bâtiments qui Les bâtiments affectés au P a s s e u r et lui sont destiné- à la Pointe-Macouria, au service du bac. à la Poime-Macou- afin d'assur :r les pa sages en cas d'ur­ gence. r i a , sont le- suivants : 1". — Un bâtiment principal, à rezA u-r. 19. de-chaussée, tic neuf mètres de lon­ E n t r e t i e n d e s d é b a r c a d è r e s et gueur sur six mètres quatre-vingt dix de des abords. — Eclairage largeur ; Les débarcadères seront construits 2°. — Un petit bâtiment de quatre par l'Administration qui a u r a à sa m è t r e cinquante de longueur s u r trois charg ' les g r o s s e s réparations de ces mètres de largeur, pour servir de dépen­ dances au bâtiment principal, le tout ouvrages. L'entrepreneur assurera â ses frais destiné au o g e m e n t du représentant de l'entretien ordinaire du débarcadère de l'entrepreneur ; la Pointe-Macouria qui consiste .* 3". — Un bâtiment de seize m è t r e s 1". — d a n s les réparations des plan­ environ de longueur s u r s e p t m è t ' e s en­ viron de largeur c o m p r e n a n t ; une salle chers tics appontements ; 2". — dans l'entretien des chaussées. d'attente des p a s s a g e r s libres, une salie d.'attente de libérés ou c o n d a m n é s en d a n s l'appropriation des échelles, des c o u r s de peine, un magasin pour mettre appontements ou de leurs a b o r d s . Il s u p p o r t e r a tous les d o m m a g e s , il les marchandises en consigne et une écu­ rie pour abriter les chevaux ou mulets réparera toutes les dégradations qui seraient r e c o n n u e s provenir de son fait. de l'Administration et des passagers ; L'entrepreneur sera c h a r g é de l'éclai­ 4o. — Un b â t i m e n t de huit mettes environ de longueur s u r six m è t r e s en­ rage du débarcadère et de la salie d'at­ viron de l a r g e u r , c o m p r e n a n t u n e tente des v o y a g e u r s . Il fournira les pièce destinée au logement des matelots m a t i è r e s nécessaires et l'éclairage devra de l'entrepreneur et u n e pièce destinée être a s - u r é depuis six heures du soir a u matériel de l'entrepreneur et à l'ate­ j u s q u ' à cinq h e u r e s du matin. AttT. 29. lier de réparations. L ' e n t r e p r e n e u r s e r a tenu d'entretenir P a i e m e n t d e de t a s u b v e n t i o n ses M t i m c n t s en bon état de propreté et d'y faire toutes réparations, loca- La subvention résultant du prix de tives et d'entretien. Un état des lieux l'adjudication sera payée mensuelle­ s e r a d r e s s é contradictoirement au m o - ment à l'entrepreneur après constatation


-7dut service fait par te c h a r g é du Service du port. Cette subvention pourra être h a p p é e d ' u n e retenue de vingt-cinq francs à cent francs pour chaque contravention aux conditions dit présent cahier des charges, c o n s t a t é e par procès-verbal des agents du Service des T r a v a u x P u ­ blics, de ia Gendarmerie, de la Police, du chargé du Service du P o r t ou de son délégué. Ces procès-verbaux devront èire c o m ­ m u n i q u é s à l'entrepreneur pour fournir s e s explications ou justifications. La retenue sera fixée par le Chef de la colonie souverainement. Après la cin­ q u i è m e r e t e n u e , le droit de r e c o u r s sera ouvert devant le Conseil du Con­ tentieux. An-r. 2 1 .

Résiliation de l'Entreprise Lorsque l'entiepreneur aura subi dix retenues successives d a n s le cou­ rant de la m ê m e année, l'AdminLtration p o u r r a proposer au G o u v e r n e u r , e n Cou ci! privé, ia r é s i l i a t i o n de son m a r c h é . Cette résiliation p o u r r a égale­ m e n t être prononcée en ca^ d'interrup­ tion, pendant plus de quinze j o u r s , du fonctionnement des chaloupes à va­ p e u r ou à pétroie. D m s ces iteux cas, le matérie! ser­ vant audit passage sera laissé, p e n d a n t six mois, à l'Administration ou a u nouveau fermier, à titre de d o m a g e s intérêts, et sans que ['entrepreneur puisse prétendre à a u c u n e i n d e m n i t é . E n outre, h: cautionnement définitif sera saisi en totatité et d e \ i e n d r a la propriété de la Colonie. A l'expiration de ces six m o i s , les deux chaioupes à vapeur et à pétrole, dont h est parlé à l'articte 13 ci-des­ s u s , resteront la propriété de la Colo­ nie, si celle-ci le juge utile, et moyen­ nant te p a i e m e n t à t'entrepreneur d u n e

i n d e m n i t é , à dire d'experts, c o m m e il est dit à l'article 23 ct-après. ART. 23. Interruption de Service D a n s )e cas où une cause q u e l c o n q u e empêcherait m o m e n t a n é m e n t le matériel à vapeur où à pétroie de fonctionner ou s'it était insufisant, l'entrepreneur serait tenu d'assurer le service au m o ­ yen d'une chaloupe à vapeur ou à pé­ troie pouvant être louée s u r la piace de Cayenne et, à défaut, ce qui devra ê t r e j u s t i f i é p à r u n certificat, du P r é s i ­ dent de la C h a m b r e de Commerce, a u moyen do canots ordinaires, s a n s que cette interruption puisse durer plus de quinze j o u r s Si cette interruption durait plus de quinze j o u r s , la subvention serait r é ­ duite de moitié par bateau à v a p e u r h o r s de service. Si l'entrepreneur vient à cesser tout service, ii y sera pourvu à ses frais, p a r l'Administration, j u s q u ' à ce qu'il soit remptacé et son matériel t estera à la disposition de l'Administration ou du nouveau fermier c o m m e it est dit à l'art. 21 ci-dessus. ART. 33 Décès de lEntrepreneur E n cas de décès de t'entrepreneur, ses héritiers ou a y a n t s cause c o n t i ­ nue; ont l'exécution de son m a r c h é , à moins que te Gouverneur ne c o n s e n t e , s u r leur demande, à l e s d é t i c r d e c e t f e ohfigation. D a n s ce dernier c a s , le m a ­ tériel en service resterait à la disposi­ tion de i'Administration ou du nouveau fermier, p e n d a n t six mois, et ceta m o ­ yennant le paiement à la succession d'une indemnité pour location fixée par les experts dont il va être parlé. Dans les diverses c a s ci-dessus pré­ vus, les e x p e r t s seront a u n o m b r e de trois : un n o m m é par le Gouverneur,


— 8

un n o m m é p a r ì e fermier ou ics h é r i ­ tiers (te fm: -i'-n ni le troisième choisi p a r ics deux auires experts. En c a s de non entente des d e u x p r e ­ m i e r s experts d a n s les 8 j o u r s de leur nomination sur ie choix du troi­ sième, ce dernier sera désigné p a r !c P r é s i d e n t du Tribuna! civit de Cayenne à la r e q u ê t e de !a partie la plus dili­ gente.

ART. 27.

Approbation du

Marché

Le marché résultant do la presento adjudication ne sera defittiti!' q u ' a p r è s l'approbation du G o u v e r n e u r en Con­ seil privé. A p p r o u v é en Conseil Général, d a n s sa séance d u 5 janvier 1915.

An-r. 24.

Le Pre'sMenf, Le 5ecve7^:re. E. G O B E R H.TALKNV!LLE

Jugement nés Contestations

^l/^/rtHfJ

e/; Co??se;7 pnuë '/ans /a -Sconce of:; 34 /ei?/'/e;' L9L5 c;: /enrot^ co/nn^e de.s Htod7/7caf/o/is oppoWeex pn/*

Les contestations qui pourront sur­ venir entre 1 Administration et l'adju­ dicataire relèveront du Conseil du Contentieux administratif de la Colo­ Le órOMuerncMr, nie. LEVECQUE. ART. 25.

Droits de limine et d'Enre mst! ement Les droits de timbre et d'enregis­ trement seront à lit c h a r g e de cataire.

l'adjudi­

Am. 26. Frais d impression Les frais; d'impression, tant du présent cahier des c h a r g e s que du m a r c h é à iu'ervenir. seront é g a l e m e n t à l a c h . i r g e de l'atjttdicataire. Le nombre d'exemplaires est fixé à cinquante, qui devront être livrés au Secrétariat Getterai d a n s le délai d'un mois, à dr=t r le ta o Mention de l'ap­ probation tic l'u jedication definitive. L'cnticpre .. ,!tera tenu d'alficher, sous cad e, le c i d i t c r d s c h a r g e s , aux e n d r e i t s q u i lui scrort assignés par l'Adtttim-tt nti n.

P r o c è s verbai

(iadjudication

L'an mil neuf cent quinze et le lundi dix neuf avril, à trots heures de rele­ vée, En exécution du cahier des charges a p p r o u v é en Conseil privé le 24 fé­ vrier 1915 et a p r è s avis inséré a u J o u r n a l Officiel de la Colonie, n o t a m ­ ment celui du 10 du c o u r a n t , Nous, Debuc. Secrétaire Général p . :., assisté de MM. La^sallo, s o u s chef de bureau de. 1ère classe des Se­ crétariats Généraux, chef d t 3èmc b u ­ reau, et Rosine A r t h u r , pilote maj tr faisant fonctions de lieutenant de port, A v o n s procédé, en séance publique, a l'adjudication, sur soumissions ca­ chetées et t i m b r é e s , de l'exploitation de la ferme du p a s s a g e entre Cayenne e t


- 9 la Pointe Alacouria, p o u r une durée de six années, à compier du 1er janvier 19l(i. Sont déposées sur le bureau les p i è ­ ces suivantes : 1" 1,0 cahier des charges de l'entre­ p r i s e , en double expédition ; 2° Les conditions générales des mar­ chés du 14 août 1900; 3° L'arrêté du 20 janvier 1899; et 4° Un n u m é r o du journat officiel contenant l'avis d'adjudication ainsi q u e le modèle de la s o u m i s s i o n . A t'expiration du délai réglemen­ tai]''de m i n u t e s , accordé par les conditions générales des m a r c h é s , nous a v o n s procédé à l'ouverture d'une seule offre déposée s u r le b u r e a u . Elle émane de M. Castcx, qui offre de se chargei' de la ferme du p a s s a g e p o u r le p r i x d e dix neuf mille n e u f e e n t quatre-vingt francs par an. M. Castex, seul soumissionnaire, est déclaré adjudicataire, sous réserve des rabais qui pourraient se produire d a n s les trois j o u r s , conformément au ca­ hier des c h a r g e s , et de l'approbation de M. le G o u v e r n e u r , en Conseil privé. De tout quoi a été dressé le présent procès-verbal les j o u r , mois et an que d ' a u t r e part. Les /r<cmores de fa Co/Turnssma. b i g n è : DEBUG, C. L A S S A L L E e t A r t h u r ROS1NR. L \ l J/t:J/cafùU/'e

T O O / n s u r l e premier prix d'adjudica* tion. Nous, Debuc, sus-désigné, asssisté d e s mêmes membres que c i - d e s s u s , Avons procédé, dans les mêmes c o n ­ ditions que précédemment, à la récep­ tion des offres qui pourraient se p r o ­ duire. A l'expiration du délai de quinze min u t e s , n o u s avons con taté q u ' a u c u n e offre de rabais n'était faite. En conséquence, les résultats de la première adjudication s o n t confit mes, s o u s réserve de l'approbation de M. l e Gouverneur, en Conseil privé. De tout quoi n o u s a v o n s dressé le p r é s e n t procès-verbal, qui a été clos et signé a p r è s lecture. Les membres de /a (Jomnn'ssmn, Signé: DEBUC. LASSALLE, ROSINE. Z'Ad/MfïMa/fH'/'e /)7*oc;'s<3t/*(?,

Signé:

CASTEX.

Soumis à l'approbation de Monsieur le G o u v e r n e u r en Conseil privé. Le

&'c/'e7mre

Généra/ p. i.,

DEBUC. A p p r o u v é en Conseil privé d a n s l a séance du 29 avril 1915 Le Gouverneur, LEVECQUE. SOUMÎSSÏON

/)/'on:sot/'<y,

S i g n é : CASTEX. Et lnjetidi, vingt deux avril, à trois heures do l'après-midi, En conséquence des dispositions du c a h i e r des charges de la ferme du p a s ­ sage de la Pointe-Alacouria, accordant trois j o u r s francs p o u r la production de nouvelles offres do rabais d'atMlioins

Je s o u s s i g n é Louis Castex, demeu­ rant à Cayenne et faisant election de domicile à Cayenne, offre à Monsieur le Secrétaire Général, stipulant pour les intérêts de la colonie, d ' a s s u r e r con­ formément a u x clauses et c o n d i t o n s d u c a h i e r d e s charges de l'entreprise, pen­ d a n t six années, à c o m p t e r du P ' j a n ­ vier 1916, le service du p a s s a n e par


10 — chaloupe à vapeur ou a pétrole entre Cayenne et!;t Pointe-Macouria. pou* la s o m m e d e 19,980 francs par an. Dix neuf mille neufcent quatre-vingts francs. J e déclare avoir u n e parfaite con­ n a i s s a n c e des conditions particulières de l'entreprise, de l'arrêté du 20 j a n ­ vier 1899 et des conditions générales des m a r c h é s du 14 août 1900 et m'en­ g a g e à m'y conformer. Cayenne ie 19 avril 19)5 L

CASTEX.

Enregistré à Cayemn- le onze mai 1915 f* 86, C' 4. Reçu cent dix neuf francs quatre-vingt-huit centimes. GOD1SSARD.

i:t)]i. <<u/'Wfl f.'m/rtno/.s, Cayenne (Guyane F r a n ç M a )


Cahier des charges pour la ferme du passage de Cayenne à la Pointe Macouria, janvier 1916  

Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et de la Guyane. Conseil...

Cahier des charges pour la ferme du passage de Cayenne à la Pointe Macouria, janvier 1916  

Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et de la Guyane. Conseil...

Profile for scduag
Advertisement