Page 1

MANIOC.org Bibliothèque Alexandre Franconie

Conseil général de la Guyane


MANIOC.org Bibliothèque Alexandre Franconie

Conseil général de la Guyane


Cayen ne. le 15 juillet 1897.

MONSIEUR LE GOUVERNEUR.

p arti pris de I Administration de ne tenir aucun compte

Le

du

votes co

CoNseil

général,

lorsqu'ils

même

s'appuient,

celui relatif a l'envoi d'une délégation près du Ministre.

mme

sur des précédents nombreux et les atteintes successives

depuis

ques

ocale,

quelque

imposent

temps

aux

attributions

aux mandataires du pays

de

por-

l'Assemblée

le devoir de nro-

•ster. par une démission collective, contre les tendances lirales du Département et l'interprétationan judaïque qu'il dOnne

b la loi toutes les fois que la Guyane est en jeu. En conséquence. les soussignés ont l'honneur dresser leur démission de Conseillers généraux. Veuillez agréer, etc. BONOSE

igné: E..

LE

VERNET.

BLOND,

GOUDIN.

E.

V.CAT H E RINE,

LABRADOR,

F L.( )1 RMOND

M(

SAZOU.

i ND-

AUG

Les Conseillers généraux, soussignée. bien art

ait

vote dc la

pour

souvent Les ession

et

voeux

budgétaire, en

probant

pris par

dans

pour

décision si

peu

d'un

cette esprit

favorable

URSLEUR

que

FILS.

M. n'ayant

qu'il

y

a

que

leurs

pris

pas

pour

sa

eux

collègues,

et

la séparation' des pouvoirs

de

cette même

amener

vous

LALANE

UST

actuelle.

l'Assemblée

plénitude

par

brèche

Conseil général, animé cette

de

méconuu par l'Administration

votes

motif

temps

question de principe

la

ntaisistement

estiment

de démissionner eu même

voir la.

délégation,

;

de

ses

locale

sa

dernière

attributions,

Administ

affaires

ration,

en

démission de tolérance.

aux

à

masse,

avait

du

battus

êtaient mais

laissé

de

pays.

MANIOC.org Bibliothèque Alexandre Franconie

Conseil général de la Guyane


-2Aujourd'hui,

sa

est à bout et il ne

patience

peut que mettr e

à exécution cette grave et regrettable détermination, quer sa ferme volonté de

voir respecter le

des pouvoirs, qui est l'une des Gouvernement de la République.

bases fondamentales du

ration

Signé:

F.

RÉGIS,

LAMY

afin de mar-

principe de la sépa-

EURYALE,

DAVID TOUSSAINT.

L'appel suive ut est adressé aux Electeurs par les membres démissionnaires

du Conseil général.

Caj'ènné *

le 22 juillet I.S97.

CITOYENS,

Le Conseil général est démissionnaire. Il a voulu, par une manifestation unanime de tous ses membres présents, protester contre 1 'hostilité évidente de i'Administration. Ses prérogatives Stmt foulées aux. pieds et ses attributions les

plus importantes

méconnue w

tout au moins contestées.

ou

traversons une

Nous

eu

vain le

précédent

qu'elle tient

période depuis

d ■ réaction dont on chercherai

que

la

Guyane

jouit des

dit Gouvernement de la République',

liber-

damais, mène

époques troublées du 1(5 mai et du 24 mai, nous n'avions encore assisté à un pareil spectacle : une Administration jalouse aux

de nos libertés

publiques, • marchant résolument à l'assaut de no-

institutions démocratiques. Sous prétexte de légalité, les lois sont ou violées ou interprétées dans

un sens restrictif. Subitement saisis d'un prurit d'honnêteté,

que leurs

prédécesseurs

n'ont jamais

ressenti,

le

Ministre

des

Colonies et le Gouverneur :1e la Guyane prétendent tout réformer I Is ne

voient

partout

qu'abus à redresser:

légalement jusqu'ici. Au fond, l'un et

même

sentiment de méfi mee

à l'égard

rien

l'autre sont des corns

ife

s'est

animés élus.

fai d'un

M 'osant,

mAHIOCorg Bibliothèque Alexandre Franconie

Conseil général de la Guyane


-3encore rôle

attenter à leur existence, ils essaient «de les réduire à im

amoindri,

qui équivaudrait à lour suppression en fait. Ceîto

attitude ne saurait étonner do la par!; l'un -gouvernement

qui no

maintient République.

de

83,

Ce

au

pouvoir

qu'avec

Tapped

d.«s

ennemis

mouvement de réaction s;1 mmifeste depuis

à la Guyane

de

façon

inquiétante.

Par

une

la

quelque temps

série

de

mesures

prises sur la proposition du Chef de la colonie, le Département a montré les

senïim mts d'hostilité

qui l'animaient

à

l'égard

du

Conseil général. Ti prétend contester à cette assemblée le droit de puiser, dans la caisse do réserve, les ressources

qui lui sont né-

< essaires pour venir en aide aux communes, oubliant ainsi que le. colonie est substituée à l'Etat en France

sur les

subventions

mises

dans la tutelle que celui-ci exerce

communes. C'est ainsi qu'ont h

leur

disposition pour

été annulées les

la

construetion

de

mairies, de maisons d'école, de presbytères et d'églises, etc. Le Département veut nu >si retirer au Conseil général le droit d'accorder les-bourses et les subventions, droit qu'il a toujours ex«Ç3 et qui lui est de plus reconnu par la loi du 10 août 1871, art. 45. On lui conteste, d'autre part, Martinique,

la Guadeloupe et la

reprises, un ddégué près

le pouvoir - d'envoyer, comme la Réunion l'ont

fait à

du Ministre pour traiter,

de

plusieurs concert

avec le Représentant de la colonie, quelques questions spéciales du plus liant intérêt pour le pays. L i q'.nation qui se pose aujourd'hui est donc de savoir si l'institution du

Conseil général n'est plus qu'un leurre et si le rôle de

cette assemblée doit se borner à enregistrer les actes de l'Administration. En réduisant ainsi les attributions du Conseil, c'est le droit do gérer elle-même ses intérêts qui est refusé à la population, c'est le Suffrage universel lui-même qui est atteint. D ois ces conditions, il était non mais encore

de

seulement d)

notre devoir, de nous démettre

notre dignité,

de nos

fonctions

mAHIOCorg Bibliothèque Alexandre Franconie

Conseil général de la Guyane


4 pour

laisser la

pa ru le au

Suffrage

une

manifestation imposante.

qui

leur est

nous

nécessaire pour pour la

ministration

ce que

cette agitation, les pouter la

loi.

d'opinion, eu

un

compact et

que celles des membres Notre

de

ne

s'y

associés.

d'autres

souvenez-vous-en.

L'échec

d'un

seul

s'unir dans

une

étroite

cause est à ce prix. f ïve la France ! Vire la

Vive

la

République !

GA yane

res

candidature

'.

Imp. J ./. LUEIN § Cle - Cayen

n'aura tous

d'en! re

victoire pour l'Administration. Electeurs et élus question,

fa ire

divergence

démissionnaires.

protestation, un effet,

sont

émus, <l

à vos souffrage

nous présenter

Beat ion que si vous renvoyez au Conseil général qui

pour

maigri nos

soutenir

nécessaire

que,

on

pouvoirs publies interviennenen

l'engagement formel de

faisceau

qu'il sera

t

nous,

l'Ail

( V: e manifestation

satisfaction

Nous avons pris entre

pa

l'autorit

engagé e avec

lutte

de nos libertés.

obtienne

seul,

peu'

mandataires

de la renouveler tant

pays

le

soutenir la

défense

vous demanderons

jusqu'à

universel, qui

donner it lbs

solidarté.

Le

de

signi

les membre

eux

serait

un

doivent, sur cet succès

de

notre


Cayenne, le 15 juillet 1897  

Auteur : Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et de la Guyane...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you