Page 1

Mairie de Saint-Germain-Laval

La G A Z E T T E

de Saint - Germain - Laval Agenda Retraite aux flambeaux Départ Gardeloup : 21h Feu d’artifice Mercredi 13 juillet Stade de Pontville : 23h

Édition du mois de JUILLET- n° 91

Année 2011

_________

L

e Conseil Municipal reste à votre écoute durant tout l’été et vous souhaite d’agréables vacances. Le prochain numéro de la gazette paraîtra en septembre. Il n’y aura pas de permanences en juillet et août. Les permanences reprendront le 27 août 2011.

© crédits & droits : Olivier MARTIN

SOMMAIRE Edito Vide greniers - Feu d’artifice CC2F - Assainissement Transport scolaire - Retraite Noces d’or - Centre de loisirs Médiathèque - Fête de la musique

Les travaux de la nouvelle mairie arrivent bientôt à échéance ...

Course cycliste - Course de cote Jeux inter villages Comité des fêtes Ecole Courbeton Vie associative Histoire de la commune Etat civil Compte rendus des conseils publics

Page 1

Année 2011


Actualités | Vie locale

GROUPE ERVAL

Route du Petit Fossard - Esmans BP 31 - 77871 Montereau Cedex Tél:01-64-32-06-53 / Fax: 01-60-96-17-59

Mme Sylvie PFISTER-VALERI vous propose ses services de

COIFFURE à DOMICILE Permanente, Coloration Mèches décolorées et de couleur Coupe femme, homme, enfant Chignons

ENTREPRISE JEAN LEFEBVRE Ile-de-France AGENCE DE CANNES ECLUSE CD 124, ROUTE DE MONTEREAU 77130 CANNES-ECLUSE Tél. 01.64.32.88.77. Télécopie 01.60.96.36.39.

A des prix très attractifs Tél : 01 64 70 00 06 / 06 86 87 87 36 Email : sylvie.pfister@9online.fr

Site internet : http://sylvie.pfister.9online.fr

GAZEL

Alimentation Générale

Centre Commercial du Bas de la Montagne

Saint-Germain-Laval Tél : 01 64 70 23 72

VOUS ACCUEILLE 7j / 7 de 8 h à 13 h et de 14 h 30 à 20 h et réalise vos travaux de couture 06-78-59-17-24 Page 2

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Si on parlait « bio » !

Le grenelle de l’environnement a fixé comme objectif aux communes d’intégrer dans les menus des cantines scolaires 20% de produits issus de l’agriculture biologique d’ici à 2012. Le but est de moins exposer les enfants aux risques liés aux pesticides et autres produits chimiques, couramment utilisés dans l’agriculture, et dont les effets à long terme sont mal connus. Cette mesure est largement plébiscitée par les Français qui, d’après un sondage réalisé en 2008 sont plus de 70% à juger « prioritaire » l’introduction du bio dans les assiettes des cantines scolaires. Ils y voient une avancée pour la santé des enfants et pour la protection de l’environnement. Seulement cette idée, aussi bonne soit-elle, n’est pas sans causer des difficultés aux communes qui doivent la mettre en œuvre, notamment les plus petites comme Saint-GermainLaval, et la première d’entre elle est celle du surcoût induit. En effet les produits issus de l’agriculture biologique sont généralement sensiblement plus chers que les produits industriels plus classiques. Pourquoi ce surcoût ? Pour être certifié « agriculture biologique » (label AB), un produit doit être cultivé sans intrants phytosanitaires, c'est-à-dire sans engrais chimiques. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, l’agriculture française s’est quasiment complètement industrialisée. Pour nourrir les Français et les Européens, on a demandé aux agriculteurs de produire plus, d’avoir de meilleurs rendements et ce sont les engrais chimiques qui ont permis ces gains de productivité. Dans le cas de l’agriculture biologique, ces produits chimiques sont bannis, et les rendements sont donc moindres : sur une même surface de terre cultivée, on produit moins. C’est cela qui explique la différence de prix entre produit bio et non-bio. Or une commune comme Saint-Germain-Laval n’a pas les moyens financiers de compenser ce surcoût, et n’a d’autre choix que de le répercuter sur le prix unitaire du repas et nous avons bien conscience des conséquences de cette augmentation pour nos concitoyens les plus en difficulté. C’est là tout le problème d’une telle loi, qui crée une situation d’injustice entre les citoyens des communes les plus aisées et des communes les plus pauvres. Il faut tenir un langage de

Page 3

Édito vérité, il n’est pas possible d’avoir une alimentation de qualité, saine, diversifiée et peu chère, et cette réalité n’a peut-être pas été suffisamment prise en compte par le législateur. Peut-être cette mesure arrive-t-elle trop tôt, alors que l’agriculture biologique ne représente en France que 2,5% des terres cultivées, et seulement 4% en Europe. Les « circuitscourts » ne sont pas encore assez développés, et il manque de centrales d’achats de produits bios qui pourraient être mises à la disposition des communes pour la restauration scolaire. En voulant aller trop vite, on met finalement en difficulté des familles dans une période où leur pouvoir d’achat recule. Actuellement notre commune n'est pas concernée par un surcoût car notre prestattaire de service met en place petitement il est vrai, mais c'est un début, un processus pour arriver à introduire dans les menus des aliments bio et des aliments issus de l'agriculture raisonnée. Concernant le BIO Vous en trouverez de façon ponctuelle dans les menus scolaires tout au long de l'année. Les produits issus de l'agriculture biologiques sont signalés sur les menus sont signalés par le symbole AB. Concernant l'Agriculture Raisonnée Vous en trouverez de façon régulière dans les menus scolaires, les produits issus de l'agriculture raisonnée sont mis en avant grâce au symbole AR. Pour information : L'agriculture raisonnée est une démarche, en France, qui s'applique aux productions agricoles prenant en compte la protection de l'environnement, la santé et le bien-être animal. En France, le concept est réglementé par les pouvoirs publics (ministères de l'Agriculture et de l'Écologie). Une certification est attribuée aux exploitants agricoles respectant les principes de l'agriculture raisonnée. l’accès de l’exploitant et de ses salariés à l’information et la formation nécessaires à

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Edito … suite

la conduite de l’exploitation agricole ; la mise en œuvre d’un système d’enregistrement et de suivi des opérations effectuées et des produits utilisés pour les besoins des cultures et des animaux ; la maîtrise des intrants agricoles ainsi que des effluents et des déchets produits par l’exploitation ; l’usage justifié de moyens appropriés de protection des cultures et de la santé des animaux de l’exploitation ; l’équilibre de la fertilisation des cultures ; la mise en œuvre de pratiques culturales permettant la préservation des sols et limitant les risques de pollutions ; la participation à une gestion économe et équilibrée des ressources en eau ; la prise en compte de règles dans les domaines de la sécurité sanitaire et de l’hygiène ; la prise en compte des besoins des animaux en matière d’alimentation et de bien-être ; la contribution de l’exploitation à la protection des paysages et de la diversité biologique. Les produits issus de l'agriculture biologique ainsi que les produits issus de l'agriculture raisonnée n'entrainent aucune augmentation de prix pour les clients pour l'instant puisqu'ils sont proposés selon les possibilités budgétaires de la société. C'est pourquoi nous ne pouvons vous annoncer à l'avance le nombre de produits présents dans les menus annuellement. Nous rencontrons prochainement les responsables des Petits Gastronomes pour faire le point

sur leur prestation et faire des projections de service sur la future cantine. Nous leur poserons la question du surcoût s'ils applliquent un jour l'objectif fixé par le grenelle de l'environnement. En fait pour les familles, la solution est peut-être à trouver ailleurs. Il nous faut réfléchir à ce qu’est, vraiment, le bio. C’est en fait l’agriculture « normale » ! Celle qu’on fait dans son potager, dans son jardin, sur sa terrasse, sans engrais et sans pesticides. Combien d’entre nous mangent les produits qu’ils cultivent eux-mêmes, et qui souvent sans se poser la question mangent des produits bio ? Il faut encourager un retour vers ces pratiques surtout dans une commune comme la nôtre dans laquelle beaucoup ont un petit jardin, car cette autoproduction n'a que des avantages : saine, écologique, économique également. C’est aussi l’occasion d’échanger avec ses voisins, sa famille. En associant les plus jeunes, on les sensibilise à l’écologie, à la nature, mais aussi à la nutrition et à la santé, bien plus qu’avec des menus de cantine ou des campagnes de prévention et d’éducation. Ce retour aux choses élémentaires qui étaient le quotidien de la plupart des familles françaises il n’y a pas si longtemps est sans doute le moyen le plus sûr de remplir les objectifs fixés par le grenelle de l’environnement, sans pour autant alourdir inutilement les charges qui pèsent sur nos concitoyens. Simone Mauplot, Adjointe au maire chargée de la restauration

Dimanche 11 septembre 2011 Parking de la Salle l’Orée de la Bassée, de 8h30 à 18h30. Inscriptions en mairie avec une pièce d’identité avant le 7/11 Tarifs : Commune >> 2,50 € le mètre - Hors commune >> 5 € le mètre

RESTAURATION SUR PLACE

Page 4

Année 2011


Le COMITÉ des FÊTES vous Invite Départ Place Jean Jaurès Gardeloup

BUVETTE SUR PLACE

Page 5

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie intercommunale

Projet de territoire –Agenda 21 _______ Projet de territoire de la Communauté de communes

L

a Communauté de communes a adopté, lors du conseil du 27 juin 2011, son projet de territoire, autour duquel elle devrait ordonner son action au cours des quinze prochaines années, c’est dire son importance pour la collectivité, c’est dire son importance pour les communes qui la composent, c’est dire son importance pour l’ensemble des habitants qui résident sur son sol. Ce projet s’organise autour de cinq axes , qui se déclinent chacun en objectifs, se traduisant par des actions précises en direction de l’attractivité et de la promotion du territoire, de son développement économique, de son cadre de vie, de la préservation de sa qualité environnementale et de la promotion d’un développement responsable et solidaire. Axe 1 : un territoire à vocation interrégionale Objectif 1 : désenclaver le territoire et encourager l’inter modalité Objectif 2 : développer l’attractivité et la promotion du territoire Objectif 3 : développer le partenariat entre acteurs Axe 2 : un territoire actif et innovant Objectif 4 : développer l’accueil des entreprises sur le territoire Objectif 5 : accompagner les secteurs porteurs d’innovation Objectif 6 : accompagner le développement d’une agriculture locale et durable Axe 3 : une ambition pour le cadre de vie Objectif 7 : œuvrer pour un développement équilibré du territoire Objectif 8 : structurer la mobilité sur le territoire Objectif 9 : préserver la ressource en eau Axe 4 : un territoire de nature et d’histoire Objectif 10 : préserver un environnement de qualité Objectif 11 : renforcer l’attractivité touristique Objectif 12 : développer l’accès à la culture et à l’éducation à l’environnement Objectif 13 : réduire l’empreinte énergétique et environnementale Axe 5 : un développement responsable et solidaire Objectif 14 : optimiser la cohésion territoriale Objectif 15 : favoriser l’égalité des chances. Sans dresser une liste exhaustive des actions qui s’attachent à chacun de ces objectifs, il convient peut-être de mentionner ici, quelques opérations qui revêtent une importance particulière en raison de leur impact sur la vie quotidienne des habitants et parfois de leur coût. Citons en particulier : -la réalisation de la liaison entre le centre commercial de Varennes et la route départementale 403 dans cette même localité, -la réduction de la fracture numérique et l’équipement en fibre optique de tout le territoire,

Page 6

Année 2011


Actualités | Vie intercommunale

-le développement des pistes cyclables, - la mise en œuvre du plan de mise en accessibilité des voiries et des espaces publics, - l’aménagement de la zone d’activités du Fossard est, - la restructuration du pôle gare et l’agrandissement des parkings. Ce projet, une fois adopté par le conseil communautaire, doit être validé par le conseil général et le conseil régional, qui à cette occasion décideront du montant de leur participation financière, un aspect important dans la mesure où l’ensemble des opérations qui, en l’état, y seront inscrites, représente en première approximation plus de 30 millions d’euros. S’agissant de la fibre optique par exemple, le coût de la réalisation du réseau s’élève à 19 millions d’euros, dont 4,3 millions à charge de la communauté de communes, une charge que les communes, qui la composent, n’auraient pu assurer, qu’au prix de lourds sacrifices, voire auraient été incapables de financer. La communauté de communes démontre avec ce projet de territoire, qu’au-delà de l’exercice journalier des compétences, dont elle s’est librement dotée, elle est avant tout un espace de solidarité. Jean Tychensky, conseiller municipal,

Assainissement ______

Actualités | Vie municipale

Travaux d’assainissement de Merlange

L

a Communauté de communes va réaliser des travaux d’assainissement sur le haut de la commune, afin de supprimer deux gros problèmes que posent actuellement les réseaux d’eaux usées et d’eaux pluviales aux sorties de la cité de Nanon, et en aval, lorsque devenus unitaires, ils se jettent dans celui de Courbeton. L’appel d’offres est lancé ; les travaux devraient débuter dans le courant du quatrième trimestre. De quoi s’agit il ? A ce jour, le réseau d’assainissement de Merlange est double : il comprend : - D’une part, celui de la cité de Nanon, construit dans les années 70, lors de la réalisation du lotissement, - D’autre part, celui de la zone d’activités, réalisé en 2005. Le réseau d’assainissement de la cité de Nanon est aux sorties du lotissement un réseau séparatif. La canalisation d’eaux usées descend le long de la rue de Merlange jusqu’à l’entrée de l’ancienne tuilerie, puis traverse un terrain privé sur une bonne centaine de mètres et, après avoir contourné l’ancienne propriété de Monsieur Chopin, descend sur environ deux cents mètres en direction du réseau principal de Courbeton. La canalisation d’eaux pluviales, après avoir suivi elle aussi une partie de la rue de Merlange, pénètre sur le site de l’ancienne décharge pour se jeter en diamètre 500 dans un réservoir d’orage, d’où elle repart en 200 pour rejoindre à l’entrée de l’ancienne tuilerie la canalisation d’eaux usées ; le réseau devient alors unitaire. Ce réseau pose depuis longtemps deux gros problèmes : - Le réseau d’eaux pluviales pollue, par l’intermédiaire du déversoir d’orage, le bassin de contrôle des eaux de ruissellement provenant de l’ancienne décharge, construit lors de la réhabilitation de celleci par la R.E.P, devenue propriétaire des lieux, qui menace de fermer l’arrivée des eaux pluviales dans le déversoir d’orage. - Le réseau unitaire , en aval de l’ancienne propriété de Monsieur Chopin, est sujet à de nombreux incidents techniques nécessitant de fréquentes interventions du fermier et ayant entrainé récemPage 7

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie municipale

ment la pollution du puits « Chopin »(ancienne source des eaux thermales de Merlange). C’est pourquoi, le contrat de bassin de la communauté de communes, en cours d’exécution, prévoit la réhabilitation du tronçon unitaire, la mise en séparatif du réseau, la création d’un nouveau déversoir d’orage sur un terrain communal à définir, le montant de tous ces travaux étant évalué à 1.000.000 d’euros. L’occasion de réaliser cette opération à moindre coût s’est présentée lors de l’achat par monsieur Lutringer, le propriétaire de l’ancienne tuilerie, du terrain traversé par le réseau unitaire. ( terrain en cours de comblement à proximité de la zone d’activités) En accord avec la R.E.P et Monsieur Lutringer , qui ont accepté tous deux de céder à l’euro symbolique, une bande de terrain leur appartenant le long de la rue de Merlange, permettant le passage des canalisations, la communauté de communes a alors décidé : - De reprendre le réseau pluvial à l’endroit où il pénètre dans le terrain de la R.E.P( ancienne décharge) et de le détourner le long de la rue de Merlange jusqu’à l’entrée de la zone d’activités où il se raccordera au réseau pluvial de celle-ci, pour se jeter dans le bassin d’orage aménagé lors de la construction de cette zone. Ce bassin, d’une capacité de 1700 mètres cubes, est désormais surdimensionné, dans la mesure où les entrepôts B.E.R.T se sont installés en contrebas et ont du créer leur propre bassin de rétention des eaux pluviales. - De reprendre le réseau d’eaux usées à l’endroit où il pénètre dans le terrain de Monsieur Lutringer et de le détourner le long de la rue de Merlange pour le raccorder au réseau de la zone d’activités. Le coût de cette opération est estimé à 330.000 euros. Elle permettra de régler les problèmes de la pollution du bassin de contrôle des eaux de ruissellement de l’ancienne décharge et de dysfonctionnement de l’ancien réseau. Elle évitera de construire un nouveau bassin d’orage, en utilisant celui de la zone d’activités. Et surtout, elle fera réaliser une économie de près de 670.000 euros à la communauté de communes. Un exemple de coopération public-privé qui méritait d’être souligné, d’autant qu’il concerne un entrepreneur travaillant sur la commune, Gilbert Lutringer, qui démontre une fois de plus son engagement au côté de Saint-Germain-Laval. Jean Tychensky, conseiller municipal, vice-président de la communauté de communes, en charge des finances et des budgets.

Jour de rattrapage de la collecte des ordures ménagères En raison des jours fériés des JEUDI 14 JUILLET et LUNDI 15 AOUT 2011 La collecte aura lieu respectivement les VENDREDI 15 JUILLET et MARDI 16 AOUT 2011 Le passage du ramassage des ordures ménagères a lieu tous les lundis et tous les jeudis

La population est informée que la prochaine opération de dératisation sur le territoire de la commune aura lieu le MARDI 5 JUILLET. Une inscription en mairie est nécessaire

Collecte du tri sélectif Vendredi 8 et 22 juillet 2011 Vendredi 5 et 19 août 2011 Vendredi 2, 14 et 28 septembre 2011

Le passage des encombrants aura lieu le MERCREDI 19 OCTOBRE 2011 Page 8

Année 2011


Actualités | Vie municipale

Transport scolaire primaire ______

J

e tiens à vous informer que le Conseil Général de Seine-et -Marne organise à présent les circuits spéciaux de transports scolaires pour les écoles élémentaires et maternelles. Pour ce faire, si votre ou vos enfant(s) fréquente(ent) ce transport pour l’année scolaire 2011/2012, il vous faut impérativement avant le 15 Juillet 2011 venir en Mairie compléter ce nouveau formulaire d’inscription. * Un chèque de 12,00 € par formulaire d’inscription, à l’ordre du Trésor Public, vous sera demandé pour les frais de dossier. Chaque enfant recevra une carte de transport SCOL’R pour la rentrée scolaire. Si toutefois vous aviez déjà procédé à une inscription au transport en Mairie, vous voudrez bien nous transmettre un RIB (relevé d’identité bancaire) afin que les 15,25 € qui vous ont été demandés, vous soient remboursés, via le Trésor Public. Néanmoins, il vous faudra également compléter le formulaire d’inscription du Conseil Général et fournir un chèque de 12,00 € pour les frais de dossier. Le Maire.

Départ en retraite ________ Mme Joëlle Gelé prend sa retraite

S

amedi 28 mai, régnait à l’école maternelle des Mûriers une belle effervescence et pour cause, l’équipe éducative avait organisé une exposition jeux en direction des enfants et des familles de l’école. Mais cet évènement, clôturant en quelque sorte une année scolaire bien remplie, n’était pas le seul qui se passa ce jour-là. En effet, une des ATSEM, Joëlle Gelé, qui aide dans leurs activités les enseignantes et s’occupent avec attention, y compris à la cantine, des enfants prenait sa retraite et finissait en beauté une longue et belle carrière au sein de l’école maternelle de la commune. Joëlle, Saint-Germanoise, présente dans les lieux depuis plus de 20 ans, a vu passer dans les classes ses propres enfants et même ses petits-enfants et bon nombre d’enseignantes et quelques directrices. Toujours avenante, souriante et à l’écoute, douée de qualité dans le travail manuel et artistique, Joëlle laissera au sein de l’école un souvenir des plus agréables que ses ami(e)s et collègues ont souhaité fêter ce samedi 28 mai 2011. C’est dans la bonne humeur et la fantaisie que lui furent offerts divers cadeaux auxquels la municipalité s’était associée représentée par Simone Mauplot, adjointe au maire chargée des Affaires scolaires. Le conseil municipal la remercie chaleureusement de son dévouement professionnel et lui souhaite une longue et belle retraite bien méritée aux côtés de Claude, son mari, et auprès de sa famille. Nous souhaitons à Mme Carré, une belle réussite professionnelle dans sa nouvelle école et également le meilleur accueil à la nouvelle directrice de l’école maternelle, Mme Mangeard et à une nouvelle enseignante adjointe, Mme Fonseca. Michel Husson Page 9

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie municipale

Une histoire en Or ! _________ 50 ans de vie commune !

S

amedi 25 juin 2011, Mme le Maire avait la fierté de célébrer un mariage et pas des moindres. Il s’agissait des noces d’or de Mme et M Llorens domiciliés à Saint-Pierre qui avait convolé en justes noces le 24 juin 1961 à Alger. Aux alentours de 16 h en ce samedi ensoleillé pendant que la kermesse de Courbeton battait son plein, M José Llorens et Mme Danielle Wurmser se sont dit oui pour la deuxième fois entourés de leurs deux enfants, leurs quatre petits enfants, famille et nombreux amis. Mme de Saint Loup rappela en quelques mots leur parcours : « Danielle et José habitaient à Alger, à Bab El Oued, dans des appartements face à face, sur le même palier. Elle avait 15 ans, elle ne le connaissait pas mais elle connaissait toute sa famille sauf lui … le plus vieux ! et était amie avec ses sœurs. Un jour, il rentrait du service militaire, elle l’a vu. Il l’avait seulement regardée. Elle avait 15 ans et lui 23 ans mais elle s’en méfiait un peu. Et ce qui devait arriver, arriva ! Mais ils sont surveillés par maman et la petite sœur ici présente qui devait rendre des comptes. Après quelques aléas d’entente et quelques moments de pause amoureuse, ils se retrouvent et cela dure depuis 50 ans. Danielle attend d’avoir 19 ans et ils se marient en 1961 à Alger. Suite aux évènements historiques, ils arrivent en France en 1962. Après un passage à Marseille, ils séjournent à Toulouse où naît Corinne, puis à Athis-Mons où Pascale naîtra en 1965. En 1979, ils arrivent à Saint-Germain-Laval. José travaille dans le bâtiment à Paris et Danielle élève ses enfants et petits-enfants et travaille aussi à Paris comme facturière. Ils participent depuis de nombreuses années à la vie associative de la commune que ce soit le tir à l’arc ou la dentelle aux fuseaux. » Au nom du conseil municipal nous leur présentons nos plus sincères félicitations et leur souhaitons en famille encore de nombreuses années de bonheur. Michel Husson

Page 10

Année 2011


Actualités | Vie locale

Centre de loisirs « Nathalie » ___________ Vacances d’été 2011 Le centre sera ouvert du lundi 4 juillet au vendredi 2 septembre 2011 Le centre sera fermé les 14 et 15 juillet, réouverture le lundi 18 juillet. Nous proposerons le programme suivant aux enfants : - des semaines à thèmes pour petits et grands. - des activités autour du livre qui se dérouleront à la médiathèque du Manoir. - des activités piscine. - différents stages encadrés par des moniteurs diplômés en juillet et en août dont : Stage de hand du 4 au 8 juillet pour les 10 ans et plus. et du 11 au 13 juillet pour les 7-9 ans qui se passera au gymnase Jean Allaseur. Stage de voile : planche à voile ou catamaran ouvert aux enfants possédant un brevet de natation. Stage de VTT : à partir de 8 ans, vélo fourni. Stage de cerf-volant à partir de 10ans. Pour la participation aux différents stages sportifs, le certificat médical sera obligatoire. Stage de pêche (du 25 au 29 juillet) orienté vers la prévention de la faune. Ce stage sera encadré par le garde pêche de Montereau avec la participation le 26 juillet 2011 du garde de pêche fédéral ( ouvert aux enfants nageurs). - sans oublier aussi les rencontres exceptionnelles, les tournois de foot, la rencontre intervilles avec la Grande-Paroisse, la sortie pique-nique du jeudi et les surprises inattendues. Toutes ces activités sont organisées dans le but de faire passer à vos enfants des bonnes vacances diversifiées. Pensez à vous inscrire dès maintenant, les stages seront limités à 7 enfants. Nous vous attendons nombreux... Petit rappel pour la rentrée 2011-2012 Pensez à vous inscrire pour les mercredis et les vacances scolaires. Vous pouvez nous contacter : au 01-64-70-08-38 (le centre), 01-64-32-10-62 (la mairie) ou sur place directement Avis de recherche Pour les mercredis ainsi que les vacances scolaires, Nous recherchons des animateurs BAFA. Veuillez envoyer vos candidatures en joignant : lettre de motivation et cv en urgence. Le Centre Page 11

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie locale

Médiathèque « Le Manoir » 17, rue des tilleuls 77130 SAINT GERMAIN LAVAL - Tel : 09.63.60.03.13

Médiathèque du Manoir ________

Entrevues Africaines Faites vos contes !

L

e mercredi 15 juin, « Au rythme des tam-tams », les enfants sont venus offrir à leurs petites oreilles, un moment de découverte autour de contes africains présentés par Céline Harlingue. Passionnants et passionnés, tout était réuni pour faire de ce mois de l’Afrique à la médiathèque du Manoir une belle réussite. Les parents présents aussi ont beaucoup apprécié ! Pour clôturer, ce projet des contes de ce beau et mystérieux continent, le dimanche 19 juin, Gabriel Kinsa, artiste congolais, à la croisée de deux cultures, l’africaine et l’occidentale, vint ravir la trentaine d’ adultes qui avait fait le déplacement dont Mme le Maire et M Husson. Simple, vif et malicieux, il a captivé le public qui a participé. Il a fait rire, fait vibrer, a fasciné avec ses chants, ses danses et ses imitations de civette affamée. Sans compter les bruitages ! La médiathèque tient à remercier les bénévoles et les usagers pour le prêt très précieux d’objets africains. Nous espérons pouvoir vous proposer lors de la prochaine saison d’autres grands moments culturels comme celui-ci Un grand merci à Mme Silvert et à l’association « Agir en Mauritanie » pour son prêt d’objets, ses photos merveilleuses et ses dégustations.

Initiation informatique Pour s’initier à l’utilisation d’un ordinateur et apprendre à effectuer des recherches documentaires sur internet, la médiathèque vous propose 3 séances de 2 heures par semaine au mois d’Octobre. Les dates et les modalités d’inscription seront diffusées dans la gazette du mois de septembre.

Fermeture annuelle Nous vous informons que la médiathèque fermera le samedi 30 juillet à 13h et rouvrira ses portes le mercredi 7 septembre. Julie et Marion vous souhaitent d’agréables vacances et espèrent vous retrouver toujours aussi fidèles et encore plus nombreux à la rentrée. Julie et Marion Page 12

Année 2011


Actualités | Vie locale

Fête de la Musique _________

T

radition, us et coutumes, habitudes, rendez-vous annuel … tous ces termes sont fréquents mais pour la fête de la musique le 21 juin est aujourd’hui un mythe !

Natural Respect

Quoi de plus agréable que de se retrouver entre amis, en musique, dans un endroit animé, avec la seule volonté de se rencontrer autour d’artistes ou de musiciens venus partager leur passion. Kick & Smile Eh bien, de manière modeste, à Saint-Germain-Laval, cette deuxième fête de la musique a tenu toutes ces promesses. Quatre groupes : Kick and Smile, Météores, Natural Respect (présent aux Confluences de Montereau) et Sumeredd ont partagé une musique rock et reggae en majorité avec un public d’environ 200 personnes qui durant la soirée a pu apprécier ces jeunes artistes déjà auteurs de prestations de qualité. Sumeredd Cette soirée que la municipalité en la personne de Michel Husson et le comité des fêtes avaient conjointement mise sur pied a aussi eu un très sérieux « coup de main » technique par la présence et l’aide de Stéphane qui nous a fait la gentillesse de régir la sono de main de maître. Nous le remercions encore une fois de tout cœur. Bien évidemment, la troisième fête de 2012 est dans les cartons et nous espérons vous y retrouver très nombreux tout comme quelques conseillers et Mme le Maire. Merci de votre présence et bonnes vacances à tous. Michel Husson

Page 13

Météores

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie locale

Quand la roue tourne !!! Saint-Germain-Laval, Paris-Chalette, le début d’une histoire sportive...

L

e départ de la 26ème édition de la course Paris-Chalette, regroupant des athlètes de 2ème, 3ème catégorie et juniors, fut ce samedi 18 juin le départ d’une course renommée depuis maintenant trois années à SaintGermain-Laval mais le départ aussi de nombreuses activités sportives et culturelles de la commune en cette fin d’année scolaire. Le tournoi de football de deux jours, le gala de gymnastique enfants et l’après midi conte à la médiathèque faisaient régner sur la commune l’animation des grands jours. En fin de matinée furent accueillis les officiels de la course. Madame le Maire, après un bref discours se félicita d’accueillir dans notre petite commune un évènement sportif aussi important pour la saison cycliste régionale accompagnée dans sa démarche de M Husson, premier adjoint ; M Dudillieu, adjoint aux fêtes et cérémonies. Un vin d’honneur permit à tous de se retrouver, en ce samedi, avec le « local de l’étape » : JeanFrançois Pescheux, directeur de la course ParisChalette. Coureur du club de Montereau au début de sa carrière, il évolue aujourd’hui au sein de l’organisation du tour de France dont il est le directeur sportif. Autour d’Alain Patard, président du ParisChalette et François Lemarchand, ancien coéquipier de Greg Lemon avec 11 tours de France à son actif, les motards suiveurs et commissaires de course étaient sur le pied de guerre pour que cette édition soit des plus performantes tant dans le domaine sportif que dans celui de la sécurité. Les organisateurs remercièrent chaleureusement la municipalité pour leur avoir permis d'organiser ce départ sur notre commune et ont pris une option pour le départ l'an prochain de leur 27ème édition. A 14 heures 20, Madame le Maire donna le signal de départ qui regroupait plus de 130 participants tous aussi déterminés et nerveux d’en découdre et qui partirent sous un soleil un peu timide et une température idéale pour une course de 134 km. Michel Husson Page 14

Année 2011


Page 15

AnnĂŠe 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie locale

Jeux inter villages _________

C

ette nouvelle édition annuelle des jeux inter villages s’est déroulée comme à l’accoutumée dans la joie et le bonne humeur. Les « hostilités » avaient lieu cette année à SaintGermain-Laval et étaient organisées conjointement avec la municipalité, l’association « Cent Familles » et l’aide du comité des fêtes. C’est sous l’œil attentif des supporters qui parfois ont eu le rire facile, des parents, des élus présents Salins a rapporté le trophée 2011 que les équipes ont donné toutes leurs forces et détermination pour honorer leur commune. Le trophée a quitté la commune après d’âpres parties de jeux modulables mis en place par la société Ludik. Ce sont Salinois qui ont été les plus forts devançant Saint-Germain-Laval et Laval-enŔBrie. Rendez-vous est pris pour que l’année prochaine cet évènement local nous réunisse pour la fête de l’amitié intercommunale. Michel Husson

Comité des Fêtes __________

Comité des Fêtes

L

e Bric à brac de Nanon a connu Saint-Germain-Laval dernièrement un succès habituel par un temps vraiment plus qu’incertain et venteux. Regroupés cette année autour de la placette du lotissement, les bénévoles du comité des fêtes avaient mis tout en œuvre pour proposer aux exposants et visiteurs de quoi se désaltérer ou restaurer. Il y avait des affaires à faire et les chineurs ont souvent trouvé satisfaction. Nous vous donnons rendez-vous en juin 2012 pour une nouvelle édition mais avant cela retenez votre soirée du mercredi 13 juillet pour la retraite aux flambeaux qui part de Gardeloup et le superbe feu d’artifice qui cette année tiendra toutes ses promesses en musique. Le comité des fêtes vous remercie de votre participation et vous souhaite d’excellentes vacances. A bientôt Dany Dudillieu

Page 16

Année 2011


Actualités municipales | Vie scolaire

Vous avez dit « Collège » ! ________ Remise de récompenses aux élèves de CM2 de l’école de Courbeton

T

raditionnel dit-on ! Certes chaque année, un groupe d’élèves des classes de CM2 de l’école élémentaire de Courbeton reçoit un livre ou dictionnaire offert par « les Amis de l’Ecole » et qu’ils ont choisi, comme encouragement pour le début d’une future scolarité au collège. Mais chaque année, ces élèves ne sont pas les mêmes et ce jour-là pour certaines et certains voire aussi les parents, revêt un caractère particulier. Ils ont quitté la maternelle, il y a quelques années et aujourd’hui, ils quittent l’école élémentaire. Demain, ils quitteront le collège et après-demain, ils quitteront le lycée … puis ils quitteront le cocon familial pour être là eux-mêmes dans des années pour prendre la photo de leur propre enfant qui recevra à son tout son livre. Madame de Saint Loup, maire de la commune accompagnée de plusieurs conseillers et entourée de Sophie et Nadine, les maîtresses de CM2 a procédé cérémonieusement à la remise des récompenses. Mme le Maire, ancienne enseignante de Saint-Germain-Laval, a toujours à cœur de se remémorer ce que furent ses anciens élèves qui aujourd’hui étaient pour certains dans la salle … mais comme parents. Grand moment et belle satisfaction pour tous devant un parterre de parents, grands-parents, et parfois presque toute la famille pour immortaliser ce beau moment. C’est autour d’un verre de l’amitié pour petits et grands que cette soirée conviviale se termina joyeusement. Nous leur souhaitons, au nom du conseil municipal, ainsi qu’à leurs parents de très bonnes vacances et une très belle rentrée 2012. Michel Husson

Kermesse de fin d’année

L

a cour de l’école était comble le samedi 25 juin pour la traditionnelle kermesse de fin d’année. Cette année, le spectacle a fait voyager les parents et amis à travers le monde, de l’Amérique à la Nouvelle-Zélande en passant par l’Afrique. Les enfants ont dansé sur des air de zouk, de zumba, de madison angolais, de country… Le spectacle terminé, les enfants et parents se sont tournés vers les différents stands de jeux, la tombola, la vente d’enveloppes et le bar. Un grand merci aux parents et amis bénévoles pour la tenue des stands et la recherche de lots. Nous remercions également la municipalité pour le matériel ainsi que les généreux donateurs. L’équipe pédagogique de Courbeton vous remercie pour votre aide, votre présence et participation lors des diverses manifestations et sorties de cette année et vous souhaite de passer d’agréables vacances d’été. Sophie Zinetti Page 17

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie locale

Fête des voisins __________________ La fête des voisins de l’allée des dahlias

E

t de cinq, la tradition est maintenant bien ancrée dans l'allée des dahlias. Avec comme d'habitude une trentaine de convives, l'ambiance était conviviale, agréable et enjouée et la soirée s'est prolongée tard dans la nuit bien éclairée par les spots d'Henri et bien animée par les talents de comique d'Ernest. Cette année a vu une nouveauté, avec l'arrivée de deux sponsors. Les ascenseurs Koné (grâce à un jeune couple nouveaux habitants de l'allée) et les magasins Carrefour ont offert des banderoles, des ballons, des tee-shirts, des tabliers de cuisine, des gobelets, des nappes, de quoi égayer encore la soirée. Merci aux généreux donateurs. Une soirée est d'autant plus conviviale qu'elle s'accompagne d'un excellent buffet ce qui fut bien sûr le cas ce vendredi, avec pour terminer une palette de desserts à régaler les papilles de tous les gourmands. Merci à tous et à l'année prochaine. Marthe et Christian

Il va sans dire que dans les endroits même les plus retranchés de la commune, d’autres voisins n’étaient pas en reste et malgré, par erreur, une température un peu fraîche, ils n’ont pas manqué de passer un bon moment autour d’une tablée des plus conviviales. Gérard et Francine

Actualités | Vie

associative

ESL Karaté Do _______ PASSAGES DE GRADE Fontainebleau le samedi 18 Juin 2011 Encore et toujours un taux de réussite au beau fixe : Marc Riffaud ESL Karaté a obtenu son shodan (1er dan) du premier coup le matin de ce samedi, il est donc le 50ème grade du club !!! L'après midi, Catherine Charbonneau CSM Karaté a obtenu son 3ème dan, elle est le 51ème grade obtenu dans les trois clubs !!! Le champagne va couler encore à flots, félicitations à mes deux élèves. Jean-Claude Maloubier

Reprise des cours en septembre le lundi 12, inscriptions pendant les cours. Renseignements au 06 13 47 77 21 COMMUNIQUE : "Suite à une chute de moto l'an passé, un problème d'épaule est intervenu, c'est ainsi que mon docteur et moi-même avons décidé une intervention chirurgicale. Celle-ci a eu lieu ce mois de juin, après un examen/intervention dû a un très petit dysfonctionnement cardiaque passager. Je vais donc bien, et je tiens à remercier tout ceux qui se sont inquiétés de près ou de loin à ma santé et je veux aussi par ce communiqué rétablir les faits et dissiper les faux bruits, si besoin était." Jean-Claude Maloubier en charge des Clubs de Karatédo et de tir à l'arc de votre commune. Page 18

Année 2011


Actualités | Vie associative

Les Arts de la Danse _______ Bilan de l’année 2010-2011

L

es enfants avant tout ! Tel est l’esprit dans lequel Solange Testard enseigne la danse depuis plus de xx ans. Un métier qu’elle occupe avec passion, souhaitant le mieux, le plus beau, pour ses élèves. Cette année fut pour elle source de surprises malheureusement désagréables. Elle souhaite nous en expliquer les raisons. Ce fut une année pleine de surprises et de changements. L’année avait bien commencé et je pensais que nous irions vers le spectacle dans une belle harmonie et avec beaucoup de joie. Cela a duré jusqu'à la réunion du 15 février où la subvention pour le gala fut accordée par la municipalité. Tout était donc parfait. Et puis progressivement les choses se sont dégradées, sans que j’en connaisse la cause. Sans aucun signe avant-coureur, le vice président de l’association Arts de la Danse m’a brutalement informée de la dissolution de l’association pour le 31 mai, le bureau et les parents étant prévenus et d’accord pour cette solution. La fin de l’année fut l’objet d’une pression et de multiples contradictions incompréhensibles. Malgré cela, j’ai poursuivi mon travail dans l’intérêt des cours, des enfants, du spectacle de fin d’année. Pour répéter, après bien des péripéties, j’ai obtenu le tapis de danse au mois de mai (au lieu de février). Il a été très difficile de travailler dans de telles conditions pendant les deux derniers trimestres. Arriva le temps du spectacle. Nous avons alors dû nous battre pour tout préparer au mieux. Nous sommes allés à la salle le vendredi pour installer le matériel, comme il avait été prévu avec l’ensemble des auteurs de cette manifestation, mais nous avons du attendre 15h30 pour avoir accès à la salle. Monsieur le vice président n’était pas allé chercher les clés le matin comme prévu, et il n’a pas été joignable jusqu’au moment où il s’est présenté sur les lieux. Sept personnes devaient participer à l’installation, nous ne fûmes que trois. Nous devions faire le spectacle sur la scène et cette scène devait être agrandie par des praticables (commandés en novembre et accordés par la municipalité). Enfin, le jour même, alors que nous avions déjà commencé l’installation de l’ensemble du matériel, le vice président émit fortement le souhait d’annuler le spectacle en raison des « mauvaises conditions de sécurité et de représentation » ! Bien sûr j’ai refusé car il était impensable pour moi de punir les enfants vu tous les efforts fournis tout au long de l’année. Aussi afin de maintenir le spectacle, j’ai pris sur moi de faire installer le tapis au sol. Résultat imparfait, inconfortable pour le public qui disposait d’une moindre visibilité, mais il m’a paru plus judicieux d’user d’un compromis permettant à tous de s’y retrouver ! Et pourtant ! Malgré tous ces événements malheureux, les enfants ont été magnifiques. J’espère qu’ils ont profité du spectacle qu’ils ont été très heureux de vous offrir ce moment de partage. Apporter de la joie, surtout aux enfants, est le principal but d’un tel événement. Quant à vous, chers parents, je ne vous ai pas tous vus à la fin du gala, mais je tenais à vous remercier pour votre patience et votre compréhension. L’association des Arts de la Danse a été arrêtée le 30 juin dans de très mauvaises conditions, mais le spectacle a eu lieu. La volonté de perdurer existe, et à la rentrée prochaine la danse reprendra dans le cadre d’une nouvelle association, avec le soutien de la municipalité que nous remercions. Nous reprendrons le travail sur de nouvelles bases solides, travail dont l’aboutissement sera un beau spectacle de fin d’année ! Je remercie toutes les personnes qui apportent leur aide afin que les enfants puissent rêver. « La danse est un échange, c’est un plaisir sage qui façonne le corps et l’esprit » Solange Testard, Chorégraphe

Page 19

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie associative

Année 2011-2012 En septembre 2011, l’association « les Arts de la Danse » sera recréer pour la plus grande joie de tous. L’objectif reste de pratiquer la danse sous ses différentes formes et d’y prendre du plaisir en laissant son corps s’exprimer. L’aboutissement de ce travail annuel donne lieu à un spectacle de fin d’année toujours apprécié pour sa qualité. Solange Testard, professeure qualifiée et expérimentée, continuera à encadrer cette activité. UNE REUNION D’INFORMATION AURA LIEU LE MARDI 5 JUILLET à 18h30 EN MAIRIE afin de mettre en place les statuts et règlement, reconstituer un bureau régissant la nouvelle association. Toutes les personnes souhaitant s’investir de près ou de loin seront les bienvenues INSCRIPTIONS dès le MERCREDI 13 SEPTEMBRE à 17h à la salle de l’Orée de la Bassée. Reprise des COURS dès le 20 septembre de 17h à 18h pour les Petits de 4-5 ans et de 18h à 19h pour les plus grands de 6-10 ans. Bonnes vacances et à bientôt — Les bénévoles

ESL Football ___________ Tournoi annuel

C

omme chaque année, l'ESL Football a organisé, sur deux jours, son grand tournoi de fin de saison réservé aux équipes de jeunes U13 et U15. Sur l'ensemble du week-end, près de 600 enfants ont participé à la 5ème édition du tournoi de l’ESL foot de Saint-Germain-Laval. De nombreuses formations du district 77 mais également de l'Yonne et du Loiret étaient au rendez-vous. Place le samedi aux U15 qui ont ouvert la compétition. A l'issue des différentes rencontres, les U15 de Malherbes se sont imposés au final face à l'équipe de SaintGermain-Laval (A). Se classent ensuite Saint-Germain-Laval (B) et 4ème Nangis. Le lendemain Le dimanche, sous un ciel menaçant mais sans pluie, place a été laissée aux catégories des U13 regroupant 16 formations, sur les terrains du stade de Pontville. L'équipe de Montereau (A) a remporté le tournoi face à SaintGermain-Laval. Les joueurs locaux de l'équipe (B) et (C) ont pris les 14ème et 15ème place de cette catégorie. Au classement final, Coulommiers termine 4ème devant Vinneuf, Saint-Luc, Montereau (B), Fontainebleau, Melun, Nangis (A), Provins (A), Longueville, Provins (B), Nangis (B) et Marolles qui ferme la marche. La coupe du fairplay est revenue à la formation de Longueville composée de jeunes filles. Le meilleur gardien est de Vinneuf et le meilleur joueur du tournoi est un Monterelais. Les récompenses ont été remises par Mme de Saint Loup, maire de la commune. Remerciements Les organisateurs remercient toutes les personnes qui ont contribué au succès de ce tournoi, dont Christophe Da Silva, aidé par Mehdi, pour son investissement tout au long de l'année, la municipalité, le conseil général, les services municipaux sans oublier les sponsors, Patrick Sainton du garage Saint- Martin Automobiles, Sopromat, le restaurant Efes, MC Grafic et Jean-Marc Assiba qui a fourni les goûters à toutes les catégories cette saison. Félicitations à tous parents, dirigeants et bénévoles qui ont œuvré tout le week-end en faveur des jeunes. Page 20

Article publié avec l’autorisation de Bernard Buzzi—la République

Année 2011


Actualités | Vie associative

Les Amis du Patrimoine _______ Assemblée générale de l’association des amis du patrimoine

L

’association des amis du patrimoine de SaintGermain-Laval a tenu son assemblée générale le jeudi 23 juin 2011, au cours de laquelle, il a été fait un large tour d’horizon des opérations effectuées depuis sa création en 2009, des actions engagées et qui devraient être menées à leur terme dans les douze prochains mois, des orientations qu’elle compte développer à plus long terme. Depuis sa création, l’association des amis du patrimoine a lancé une série d’opérations, dont deux ont été menées à leur terme : la rédaction d’un livre sur l’histoire de la commune et la réalisation d’un blason. Le livre sur l’histoire de la commune a été édité en 849 exemplaires. 799 ont trouvé preneur, ce qui assure à ce jour l’équilibre financier de l’opération . L’association espère écouler encore quelques exemplaires, lors du rassemblement du 3ème forum interdépartemental de généalogie et d’héraldique, qui se tiendra le 22 et le 23 octobre 2011, au Chatelet –en-Brie, et auquel elle participera. L’association a honoré à ce jour toutes les factures concernant la conception de la maquette, l’impression de l’ouvrage et le transport des exemplaires ; elle tient une nouvelle fois à remercier la société Arts Graphiques , présidée par Luciano Cavaletto, qui a accepté de réaliser cet ouvrage à prix coutant et a assuré le portage financier de l’opération. Elle remercie également tous les souscripteurs, les entreprises et les mairies du canton qui lui ont fait confiance et lui ont apporté leur soutien. .Le blason est l’œuvre de Monsieur Mertz. L’association regrette que le conseil municipal ne l’ait pas adopté comme marquant officiel de la commune, en particulier dans l’en-tête de ses correspondances, à l’instar des autres communes du canton, disposant également d’un blason. Quatre opérations sont en cours de préparation : - Un ouvrage sur Saint-Germain-Laval pendant le premier conflit mondial . La maquette du livre a été remise à l’éditeur le 11 juin. La première épreuve devrait être disponible à la fin du mois de juin. s L’examen du bon à tirer est prévu pour le mois de septembre , pour une édition dans le courant du mois d’octobre , l’important étant que l’ouvrage soit réalisé le 11 novembre. Le coût de l’opération est estimé à 8800 euros. Nous avons prévu d’imprimer au départ 350 exemplaires qui seront mis en vente au prix de 20 euros, et pour équilibrer les comptes nous avons déposé un dossier de demande de subvention auprès du conseil général pour un montant de 1800 euros. - Un document sur la généalogie des familles de Saint-Germain-Laval entre 1600 et 1900, en cours de conception par Monsieur Mertz, et qui devrait voir le jour en décembre. - Une exposition sur Saint-Germain-Laval pendant la grande guerre, qui sera organisée à l’occasion du 11 novembre 2011, en liaison avec les cérémonies officielles, et qui pourra être visitée le vendredi 11, le samedi 12 et le dimanche 13 après-midi. - Une participation aux journées du patrimoine, en mettant sur pied un circuit de visite de la commune, permettant d’aborder à chaque station un aspect de l’histoire du village. Deux autres opérations sont en gestation : - Un livre sur les contes, légendes et poèmes de Saint-Germain-Laval, qui sera réalisé en coopération avec l’association « Leszartistes », qui en assurera l’illustration. La partie texte est pratiquement terminée. Les tableaux et dessins sont en cours d’imagination. - Un livre sur l’église de Saint-Germain-Laval. Il s’agit en l’occurrence d’un ouvrage de spécialiste qui sera écrit par Cécile Coulangeon , à partir de son mémoire de maîtrise et des recherche complémentaires qu’elle a faites dans le cadre de sa thèse d’archéologie. Les membres de l’association ont également réfléchi à d’autres formes d’action qui pourraient voir le jour, au cours des prochains mois, telles que la réhabilitation des vieilles tombes, au cimetière, une animation culturelle annuelle…. Il a été procédé, en fin de séance à l’élection du bureau de l’association, qui comprend Jean Tychensky comme président, Annie-Claude Fouich comme trésorière, Jean-Claude Martinez comme secrétaire et Marguerite Martin comme secrétaire adjointe. Jean Tychensky, président de l’association des amis du patrimoine de Saint-Germain-Laval.

Page 21

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Club de l’Age d’or

Actualités | Vie associative

CLUB DE L'AGE D'OR

Méchoui de fin d ‘année

L

e dimanche 05 juin 2011, le club de l’Age d’Or organisait son traditionnel méchoui à l’école du petit buisson. Un temps clément était de la partie, nos deux compères Pierre et Georges comme d’habitude, ont préparé ce méchoui avec un savoir-faire digne de grands chefs . L’ensemble du bureau et d’autres personnes ont œuvré toute la journée pour que cet événement soit une réussite tant par sa convivialité et la bonne humeur qui se dégageaient des convives (104 !!!) . Denise notre présidente remercia l’ensemble du bureau pour le travail effectué toute la journée . L’animation fut assurée par l’incontournable Jocelyne et son accordéon et aussi par la nouvelle chorale du club qui annonce de débuts prometteurs. A en juger de la satisfaction des convives tout au long de cette journée nous pensons que c’est le plus beau remerciement qui puisse nous être fait. Donc à l’année prochaine.

ESL Couture

___________

Assemblée générale

L

e club de couture s’est dernièrement réuni en assemblée générale. Les rapports moral et financier positifs présentés font état d’une activité dynamique et d’une gestion saine. Quelques sorties d’achat de tissu ont permis aux couturières de renouveler leur stock afin de concrétiser leur projet de confections diverses et variées. Lors de la prochaine saison 2011-2012, quelques investissements en matériel sont prévus pour améliorer le confort de travail des couturières. Le bureau reste inchangé avec à sa présidence Mme Dodet et Jacqueline continuera son encadrement technique. Un repas a clôturé cette assemblée dans la joie et la bonne humeur. Le club peut aussi s’enorgueillir d’avoir dans ses adhérentes une petite main de 80 ans, doyenne de l’association dont l’anniversaire a été dignement célébré par toutes ses collègues lors d’une joyeuse fête. Mme Husson Page 22

Année 2011


Actualités | Vie

associative

ESL VTT _______ Sorties VTT en forêt de Fontainebleau

L

e soleil du mois de mai a poussé le club VTT à faire des sorties à la journée. Et c'est la Forêt de Fontainebleau qui a servi de terrain de jeu à nos vététistes. Par trois fois et dans des secteurs bien choisis et spectaculaires la forêt nous a livré ses charmes au rythmes des coups de pédales. Parmi les curiosités découvertes citons la grotte des brigands seulement accessible à pied à partir de l' auberge des brigands (idéale pour un bon pique-nique). Cette grotte est ainsi nommée car elle a été le repaire de la fameuse bande à Tessier sous le règne de Louis XV. Elle comporte deux issues dont l'une très étroite. Autre lieu incontournable, le secteur de Franchard avec le puits de Ermites de Franchard. Ce puits d'une profondeur de 60 mètres est le dernier présent en forêt de Fontainebleau, construit en 1813 il servait au départ pour la chasse. Il est visible derrière une porte munie d'une grille. Dans le même secteur nous avons pu visiter le tout nouveau centre d'écotourisme, premier du genre en Ile de France. Il a pour vocation d'accueillir, d'orienter et de sensibiliser les visiteurs à la fragilité et donc à la sauvegarde du milieu forestier. Nul besoin de parking lorsqu'on roule en vtt, les vélos sont acceptés pour découvrir la mare aux fées, le superbe séquoia géant ou encore le magnifique hippodrome de la Sole. Malgré parfois des sentiers un peu trop sableux pour nos bécanes on se dit qu'une journée ensoleillée en vtt c'est bon pour la santé...d'où une prochaine escapade le 30 juin. Guy Bayol

Page 23

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie associative

ACSG __________________ ASSEMBLEE GENERALE DE L'ACSG SAINT-GERMAIN-LAVAL

L

e 3 juin 2011 l'Assemblée Générale de l'ACSG s'est tenue en mairie en présence de Madame De Saint-Loup Maire. En l'absence de la présidente souffrante c'est le Vice président Patrice Charré qui dans la présentation du bilan moral souligne que l'ACSG crée en 1972 reste toujours aussi dynamique. Il remercie la municipalité pour son aide autant matérielle que financière et se félicite de la bonne santé de toutes les sections. La gym enfants sous l'impulsion d'Ingrid et de Nathalie affiche des résultats très satisfaisants pour ses 76 enfants avec de nombreux podiums lors des compétitions. Quant à Sophie, elle permet à quelques 80 adultes, de pratiquer leur sport favori en toute décontraction et dans la bonne humeur. Patrice animateur des sections rando et danse de salon a donné le goût de marcher à plus de 86 personnes et celui de danser à 33. Mickael adepte du renforcement musculaire a fait passé son effectif de 15 l'an dernier à 25 cette année. Au tennis de table Jean-Claude et ses 4 équipes défend avec succès les couleurs de St-Germain-Laval. Enfin faute de combattants la section jogging met fin à son activité. Après cette présentation des activités des sections la trésorière Anne-Marie Royer présente un bilan financier en équilibre malgré une baisse des subventions crise oblige. L'ordre du jour s'est poursuivi avec les élections au Conseil d'Administration. Quatre membres Guy Bayol, Denise Noirault, Jean-Claude Martinez et Sophie Mouzay sont sortants. Guy Bayol et Sophie Mouzay se représentent, Véronique Sabard et E.Santos souhaitent présenter leur candidature. Tous quatre sont élus à l'unanimité. Le nouveau Conseil d'Administration s'est ensuite réuni pour procéder à l'élection du nouveau bureau qui se compose ainsi : Présidente : Nadine Charré - Vice-Président : Patrice Charré - Secrétaire : Guy Bayol - Secrétaire Adjoint : Dominique Van Doorn - Trésorière : Anne-Marie Royer - Trésorier Adjoint : Bernard Martin La présidente

ACSG Rando ___________

Col du Donon

L'ACSG EN RANDO EN ALSACE

C

eci devient désormais un rituel une fois par an sur le parking du stade de Pontville. Celui-ci s'anime gaiement dés 4h30 du matin d'une quarantaine de randonneurs de l'ACSG. Nadine compte rapidement ses troupes pas un ne manque à l'appel si ce n'est un sac à dos vite récupéré. Cette fois c'est l'Alsace qui durant deux jours va subir une invasion bien sympathique de la bande à Didine toujours colorée en fuchsia. Le traditionnel petit déjeuner pris au Courte Paille et offert par l'association permit à chacun d'emmagasiner le plein d'énergie pour affronter (en car) les nombreux lacets de la forêt vosgienne menant au col du Donon. Après un pique-nique copieux précédé d'un excellent punch préparé par Marie-Louise et Martine l'ascension du Donon pouvait commencer. Le Donon est un site de caractère et la présence sur le parcours de vestiges celtes, romains et galloromains donne au lieu une dimension mythique. Le sommet flanqué d'un faux temple romain datant du XIXème siècle offre un panorama unique sur le massif vosgien. La descente se poursuit par un étroit sentier de chèvres sinueux et propice à s'égarer ce que ne démentira pas le sympathique Joseph qui bon dernier du groupe prit à la première bifurcation la mauvaise direction. Heureusement dans sa soliPage 24

Année 2011


Actualités | Vie associative tude il a rencontré une âme charitable qui l'a ramené sur le bon chemin et lui a permis de retrouver le groupe qui l'attendait un peu angoissé depuis une demi-heure. Certains avaient même déjà envisagé de faire une minute de silence. Une fois au complet la bande à Didine a rejoint le village de Saales pour y déguster une excellente choucroute que Joseph remis de ses émotions a ingurgité avec appétit comme tous les autres d'ailleurs. Après une nuit réparatrice et une heure de car nous voici au pied du célèbre château du HautKoenigsbourg. Cet imposant édifice de grès rose dressé à près de 800 m d'altitude sur un éperon rocheux offre un panorama grandiose sur la plaine d'Alsace, la ligne bleu des Vosges, la forêt Noire et par temps clair sur les Alpes. La visite guidée permit à chacun de découvrir l'histoire de ce château. Edifié au XIIème siècle à la croisée des routes commerciales, il a d'abord une vocation économique. Reconstruit au XVème siècle en forteresse défensive, il est pillé et détruit par les Suédois pendant la guerre de trente ans puis abandonné pendant deux siècles jusqu'en 1899 date à laquelle l'empereur Guillaume II en devient propriétaire. Il entreprend alors de le restaurer pour en faire un musée du Moyen-âge et surtout le symbole de la puissance germanique en Alsace. Ce château est aujourd'hui un des monuments d' Alsace les plus visités. Après le Moyen-âge le retour au XXIème siècle fut des plus sympathiques avec la visite avec dégustation d'une cave du village se Saint-Hippolyte. Ce village aux maisons typiquement alsaciennes est situé au pied du Haut-Koenigsbourg et niché au milieu des vignes. On ne pouvait quitter L'Alsace sans apercevoir les cigognes emblème de la région et c'est du haut des cheminées dans leur joli nid qu'elles furent nombreuses à nous souhaiter un bon retour sur Saint-Germain-Laval. Merci à Nadine toute fraîche Présidente de l'ACSG pour la parfaite organisation de ce voyage et pour son dynamisme communicatif …et à l'année prochaine pour de nouvelles aventures. Guy Bayol

Bilan annuel de l’ACSG Bilan des sections danse et randonnée de la saison 2010/2011 Danse : bon déroulement des cours, avec le repas en mai qui a réuni les clubs de danse et de randonnée. Une nouveauté cette année, une soirée salsa avec le club de salsa de Marolles pendant les vacances de Pâques. Rando du Téléthon Randonnées En septembre : journée du patrimoine avec une visite à la ferme des escargots à Féricy et la visite du château de Fontainebleau. En décembre : nous avons fait une randonnée à Saint Germain Laval en faveur du Téléthon qui a rapporté 150 € à la FMN En janvier : Godillot de Paris, les Buttes Chaumont. En avril : La rando des 3 châteaux, départ devant le château de Fontainebleau jusqu’au Châtelet en Brie (30km) En juin : l’Alsace, randonnée au Col du Donon, la visite du Haut-Koenigsbourg et restaurant à Saint Hippolyte avec dégustation de vin blanc. Reprises des cours de danse le mercredi 14 septembre à 19h30 pour les débutants et 20h30 pour les confirmés. Reprise pour la randonnée le dimanche 18 septembre : journée du patrimoine de Saint-Germain-Laval. Page 25

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie associative

ESL Gymnastique Enfants __________ La fin d'année est proche et nous voici au bilan.

C

ette année nous avons fait le choix de faire participer presque tous les enfants inscrits aux compétitions afin de laisser la chance de matcher à tout le monde. 8 équipes engagées :

Les « tremplins », les plus petites qui ont fait deux rencontres inter clubs dans l'année. L'équipe « niveau 8 (7/10 ans) » composée de Louna, Berthille, Mathilde, Océane, Laureen et Clara. En département, elle finit 5ème sur 16 avec Louna qui se classe 3ème en individuelle. En région, l'équipe finit 9ème. En finale B, l'équipe finit 2ème et Louna décroche la 2ème place en individuelle

L'équipe « niveau 8 (11ans et plus) » composée de Coraly, Céline, Julie, Gwennaelle et Emeline. Elle se classe 1ère en département avec Julie en 1ère place individuelle, Emeline 2ème et Coraly 3ème. En région, l'équipe finit 1ère et Julie décroche la 2ème place et Emeline la 3ème place en individuelle. En finale, elle continue sur sa lancée et finit 1ère avec Emeline 1ère en individuelle et Julie 2ème.

L'équipe « niveau 7 (7/10 ans) équipe 1 » composée de Sarah, Clémence, Théa, Julie, Yvanna et Emma. En département elle finit 1ère avec Théa qui décroche la 2ème place en individuelle et Yvanna la 3ème place et se classe 8ème en région

L'équipe « niveau 7 (7/10 ans) équipe 2 » composée de Divine, Apolline, Amandine, Elysa, Clara et Léna. En département, elle finit 3ème avec Elysa qui se place 1ère en individuelle. En région, elle finit 3ème et Elysa se classe 2ème en individuelle et en finale l'équipe finit 4ème.

L'équipe « niveau 7 (9/14 ans) » composée de Lola, Agathe, Margaux, Lola, Laure Line et Hévane. En département elle finit 1ère et Lola G obtient la 3ème place en individuelle. En région, elle finit 2ème et Lola G monte sur la 1ère marche du podium et en finale l'équipe finit 4ème.

L'équipe « niveau 6 (11ans et plus) » composée de Noémie, Emilie, Chloé, Camille, Fanny, Eulalie. En département, elle finit 2ème et en région elle finit 19ème. L'équipe « niveau 5 (11 ans et plus) » composée de Bérangère, Clémence, Amandine, Anastasia, Alexandra, Chloé et Elodie. En département, elle finit 5ème et en région elle finit 10ème Alix, individuelle engagée en « Niveau 5 (9/14ans) » finit 1ère en département, 1ère en région, 6ème en ½ finale et 48ème sur 111 en finale. Un grand bravo à toutes pour cette saison et merci aux parents pour leur soutien et leur confiance accordée. Cette année s'est terminée par le gala annuel qui a eu lieu samedi 18 juin sur le thème des musiques de films. Grace à l’implication de Nathalie et d’Ingrid ce spectacle fut un grand succès. Nous vous donnons rendez vous l'année prochaine pour les inscriptions de début d'année qui auront lieu le samedi 10 septembre 2011 à la salle polyvalente de Courbeton de 10h à 14h. Nous vous souhaitons à tous de bonnes vacances. La présidente Page 26

Année 2011


Actualités | Vie historique

Les Amis du patrimoine ___________ Le Cardinal de La Fare

L

e troisième volet de notre galerie de personnages « célèbres » ayant traversé l’histoire communale est consacré, sans jeu de mot, au Cardinal de La Fare qui joua un rôle non négligeable au moment de la Révolution, puisqu’il est le rédacteur du projet de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Anne, Louis, Henri de La Fare est né le 8 septembre 1752 à Bessay en Vendée. Il est le fils de Dominique de La Fare, officier de cavalerie, et le petit-neveu du Cardinal de Bernis, Secrétaire d’Etat aux affaires étrangères de Louis XV. Il accomplit de brillantes études au collège d’Harcourt, à Paris, en compagnie de Charles, Maurice de Talleyrand, puis au collège royal de Navarre, (le futur lycée Henri IV). Il obtient sa licence à la faculté de théologie de Paris en 1778, puis son doctorat en 1783. Entre-temps, il a été ordonné prêtre le 21 septembre 1776 et nommé à 26 ans vicaire général de Monseigneur de Vogüé, Evêque de Dijon. Il est successivement Doyen de la Sainte Chapelle du Roi à Dijon, Vice-chancelier de l’académie de Dijon et devient Evêque de Nancy le 7 octobre 1787. Il est élu Député du clergé par le baillage de Nancy et siège aux Etats Généraux, convoqués par le Roi Louis XVI, en mai 1788. Il est alors désigné pour prononcer le sermon de la messe d’ouverture. Il est par ailleurs l’initiateur du projet de déclaration des Droits de L’Homme et du Citoyen, qui a servi de base de discussion pour l’élaboration du document final de 1789. S’il adhère au projet de monarchie constitutionnelle, il refuse la plupart des réformes initiées par l’Assemblée Constituante et se montre un adversaire résolu de la Constitution Civile du Clergé. Il regagne alors son diocèse, puis quitte la France en janvier 1791 et se réfugie auprès du Prince Electeur de Trêves, d’où il organise la résistance à la Constitution Civile du Clergé dans son diocèse, en concertation avec les Evêques de Metz, Toul et Verdun. Il gagne Vienne en 1792 où le Comte de Provence, le futur Louis XVIII, en fait son chargé d’affaires. Dans le cadre de la négociation du Concordat, Le Pape Pie VII exige la démission des Evêques en poste ; Monseigneur de La Fare refuse de démissionner, tout en incitant ses administrés à accepter le nouvel Evêque concordataire de Nancy, Monseigneur Osmond. Il rentre en France en septembre 1814, est nommé Archevêque de Sens et est élevé, en 1822, à la dignité de Pair de France. Le 16 mai 1823, Pie VII le nomme Cardinal. Le Cardinal de La Fare, Evêque de Nancy, puis Archevêque de Sens et d’Auxerre, Premier Aumônier de Madame la Dauphine, Pair de France, Commandeur de l’ordre du Saint-Esprit, Ministre d’Etat, meurt le 11 décembre 1829. Il est inhumé dans la crypte de la cathédrale de Sens. Propriétaire du château de Courbeton depuis 1818, il y réside régulièrement, ainsi que les membres de sa famille. Honorine ? Gabrièle de La Fare, sa nièce, Chanoinesse du chapitre de Brunn en Moravie est décédée au château le 7 décembre 1829, à l’âge de 30 ans. Le Cardinal de La Fare était très attaché au château, comme en témoigne les dispositions de son testament olographe rédigé le 18 novembre 1828. Il demande en effet que « le beau Christ en ivoire d’un très grand prix placé à Paris dans sa chambre à coucher, le grand tableau de Véronèse, lequel orne son cabinet de travail aux Tuileries, la petite esquisse du tableau du sacre de Charles X , le portrait de sa Majesté, les portraits de famille et parents ainsi que le petit tableau de la Sainte Famille par Raphaël, lesquels se trouvent à Paris et à Sens soient spécialement transportés à Courbeton et y soient conservés ( la phrase est soulignée dans le texte) ». Il réserve « à sa chapelle de Courbeton ses ornements épiscopaux de diverses couleurs avec leurs assortiments, les aubes, cordons, nappes d’autel et autres linges d’église ainsi que le calice d’argent, les burettes avec leurs plats, la sonnette et le bougeoir d’argent et la boîte de Saint Crème de ma petite chapelle portative ». Les héritiers du Cardinal de La Fare, Anne, Maurice, Gabriel Marquis de La Fare, Armand, Juste comte de La Fare, Adolphe, Raymond, Abel Comte de La Fare garderont le château et ses dépendances jusqu’en 1860. Une grande partie de la famille de La Fare a été enterrée dans l’ancien cimetière de Saint-Germain-Laval, près de l’église : Anatole, Joseph Baron Lambert de Chamerolles, MCG de La Fare, Baronne Lambert de Chamerolles, Henri Lambert de Chamerolles, Honorine, la Chanoinesse. Les tombes initiales ont aujourd’hui disparu, vraisemblablement au cours du transfert du cimetière sur son emplacement actuel. Il reste cependant une stèle qui rappelle cet épisode de l’histoire du château. Jean Tychensky, président de l’association des amis du patrimoine. Page 27

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie locale

Etat civil du 16 décembre 2010 au 15 juin 2011 ___________ NAISSANCES - MADULI Valentin - SELETTI Paul - NAAJI Sofia - MUNIR Nourlaine, Amel - AUBUGEAU Louise, Viviane, Annie - DUBERGE Lina - DAGRY Tom - ROYER Ryan, Gabriel, Robert - LOIR Maxence - ASSET Lionel, Sébastien, Marius - LECONTEŕSAVIGNY Maxime, Clément, Jules - LECONTEŕSAVIGNY Fannie, Clémence, Julie

19 Décembre 2010 20 Décembre 2010 21 Décembre 2010 11 Janvier 2011 04 Février 2011 12 Mars 2011 06 Avril 2011 13 Avril 2011 24 Avril 2011 07 Mai 2011 31 Mai 2011 31 Mai 2011

MARIAGES - BLANSTIER Denis et BARFETY Sandrine

11 Juin 2011

DECES - MAUPLOT André - GUIBLAIN Roger - KUENEMANN André

08 Janvier 2011 03 Mai 2011 13 Mai 2011

La Cnav, la MSA et le RSI proposent ensemble aux retraités d'Ile-de-France des ateliers pour "bien vieillir". Vous êtes à la retraite, en bonne santé et attentifs à le rester ? La Cnav, la MSA Ile-de-France et le RSI Ile-de-France* vous proposent de participer à des ateliers mémoire, de prévention des chutes ou encore des conférences sur l'équilibre alimentaire et des conseils sur l'aménagement de votre logement. L'objectif est de vous aider à préserver votre autonomie et à prévenir les effets du vieillissement. Ces activités sont encadrées par des professionnels de la prévention. A la fois pédagogiques et ludiques, elles sont conçues comme un temps d’échange et de convivialité. Pour participer, appelez le PRIF au 01 49 85 45 92. * Ces trois caisses de retraite sont rassemblées dans un nouveau groupement, le PRIF (Prévention retraite Ile-deFrance), qui propose aux retraités des actions en faveur du « bien vieillir ». Page 28

Année 2011


Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 30 mai 2011 ___________ PRESENTS : Madame de SAINT LOUP Marie-Claude, Messieurs BAYOL Guy, MARTINEZ Jean-Claude, TYCHENSKY Jean, BERTHIER Hervé, HALLART Frédéric, Mesdames MAUPLOT Simone, TRINCHEAU-MOULIN Georgette, LAFONT Françoise, CHEVAL Michèle, LE BEUX Véronique, DERVILLEZ Isabelle, Messieurs GORACY Gilles, FONTAN Michel, TRONCY Dany, MADELENAT François, MARTIN Olivier, HAAS-FRANGI Daniel, ABSENTE REPRESENTEE : - M. HUSSON Michel, représenté par Mme MAUPLOT Simone, - M. DUDILLIEU Dany, représenté par M. FONTAN Michel, ABSENTS EXCUSES : Mme MIALON Corinne, M. MILANO Serge, Secrétaire de séance : M. MARTIN Olivier

__________________________________

Ordre du jour : Avant de passer à l’examen de l’ordre du jour, Madame le Maire indique que les points 2 et 3 seront inversés. Majoration du volume constructible dans la limite de 50 % pour le projet de logements locatifs sociaux intergénérationnels sur la zone Ub1a à Courbeton Madame le Maire expose au Conseil que : Vu la loi n° 2009-323 du 25 Mars 2009 de mobilisation pour le logement et la lutte contre l’exclusion, Vu le Code de l’Urbanisme et notamment les articles L.127-1 et L.127-2, Vu le Plan Local d’Urbanisme (PLU) approuvé par délibération du 30 Juin 2005 et révisé le 13 Décembre 2007, Considérant la volonté de la Commune de Saint-Germain-Laval de réaliser du logement social (de type intergénérationnel : accueil personnes âgées + logements locatifs classiques) sur la zone Ub1a pour laquelle le coefficient d’occupation des sols (C.O.S.) est fixé à 0,30, Considérant la possibilité offerte par la loi n° 2009-323 de majorer le C.O.S., les règles de gabarit ou d’emprise au sol, dans la limite de 50%, pour la réalisation de logements locatifs sociaux au sens de l’article L.302-5 du Code de la Construction, Considérant que cette majoration pour la réalisation de logement social est rendue applicable par décision du Conseil Municipal, après que ce projet ait été porté à la connaissance du public, en vue de lui permettre de formuler des observations, pendant un délai d’un mois, Considérant que le projet de délibération a été porté à la connaissance du public du 5 Avril au 06 Mai 2011, après avis publié le 28 Mars 2011 dans le journal « La République de Seine-et-Marne » et affiché en Mairie du 05 Avril au 06 Mai 2011, Considérant que ce projet n’a fait l’objet d’aucune observation, Le Conseil autorise, à la majorité (19 voix POUR, 1 voix CONTRE), sur la zone Ub1a, une majoration du coefficient des sols (COS) de 50 % pour la réalisation de logements locatifs sociaux (le COS qui est de 30% pourra alors être autorisé jusqu’à 45%). La présente délibération fera l’objet d’un affichage en Mairie durant un mois et d’une mention en caractères apparents dans un journal diffusé dans le Département. M. MADELENAT demande la parole pour expliquer son vote. Il a voté Contre car il est contre cette réalisation depuis le début. Désaffectation – Déclassement du domaine public communal de la parcelle cadastrée section A n° 1750 La Commune de Saint-Germain-Laval envisage de céder au profit de la Sté SODEARIF, une emprise foncière située à Saint-Germain-Laval au lieu-dit de Courbeton d’une superficie d’environ 6.200 m², devant provenir de la division de la parcelle actuellement cadastrée section A n° 1750 et destinée à la construction d’une résidence d’environ 45 logements avec locaux collectifs. Or, du fait de son ancien usage public (terrain de sport), le terrain en question fait juridiquement partie du domaine public communal. Ce dernier étant actuellement clôturé et n’est plus utilisé, ni accessible au public depuis décembre 2001, ainsi qu’il résulte du constat de désaffectation établi par Madame le Maire suivant attestation en date du 27 mai 2011, CONSIDERANT la désaffectation du terrain d’une superficie d’environ 6.200 m² devant provenir de la division de la parcelle actuellement cadastrée section A numéro 1750 ainsi qu’il résulte du constat de désaffectation établi par Madame le Maire aux termes d’une attestation en date du 27 mai 2011, Page 29

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 30 mai 2011 ___________ CONSIDERANT qu’il est nécessaire de prononcer le déclassement du domaine public du terrain d’une superficie d’environ 6.200 m² conformément au plan joint et devant provenir de la division de la parcelle actuellement cadastrée section A numéro 1750 et de la classer dans le domaine privé communal, Conformément à l’article L.2141-1 du Code Général de la Propriété des Personnes Publiques, il convient donc de prononcer son déclassement du domaine public communal. Le Conseil décide, à la majorité (18 voix POUR, 1 voix CONTRE, 1 Abstention) : - DE PRONONCER le déclassement du Domaine Public Communal de la parcelle susvisée, - D’AUTORISER Madame le Maire ou son délégataire à signer tous actes et documents aux effets ci-dessus. M. TYCHENSKY ne comprend pas très bien, c’est parce que le terrain appartenait à EDF qu’il était privé. Mme le Maire le reprend en indiquant que le terrain était public. M. TYCHENSKY demande si ce n’est pas quand EDF a rétrocédé à la Commune les voiries et réseaux, et à l’euro symbolique les salles associatives et les terrains ; ces parties sont tombées dans le domaine privé de la Commune. Ensuite, il y a eu une enquête publique pour classer les routes et les réseaux dans le domaine public et le reste est dans le domaine privé ; sauf que le dojo, les locaux associatifs et le terrain de football sont considérés de fait comme appartenant au domaine privé car ils sont utilisés par l’ensemble des administrés de la Commune. Mme le Maire précise que personne n’utilise le terrain de Courbeton. M. TYCHENSKY continue en indiquant qu’il appartient maintenant, parce que de fait c’est dans le domaine public, de déclasser ce terrain pour le passer dans le domaine privé pour pouvoir le vendre. Puisque par définition le domaine public est inaliénable. Mais ce n’est pas parce que c’est l’EDF. Mme le Maire répond que d’après les Notaires rencontrés, ils assurent que puisque que c’était la propriété de l’EDF, c’était public. M. TYCHENSKY indique qu’à partir du moment où ils nous l’ont donné, ces propriétés tombaient dans le domaine privé. Mme le Maire répond que c’est ce qu’elle pensait également, mais les Notaires veulent une précision. M. TYCHENSKY indique que la procédure expliquée après est la bonne ; nous constatons que le terrain ne sert plus aux administrés et nous le classons du domaine public dans le domaine privé. Mme le Maire rappelle que cette précision est demandée par les Notaires. M. MADELENAT indique que le terrain de football ne fait pas 6.000 m². Mme le Maire répond que le terrain sur lequel il a été décidé de construire (maison médicalisée, … ,elle rappelle que cela fait le 4ème projet qui est présenté), avait été étudié dans le cadre du PLU. Il avait été question de 12.000 m² ; là, ils ont besoin d’environ 6.200 m² sur la partie haute du terrain, il reste donc encore 6.000 m². M. TYCHENSKY indique qu’il faut faire cette procédure car c’est parce qu’il y a ce terrain de football. En effet, nous n’avons pas eu à faire cette procédure lors de la vente du terrain à l’ADAPEI, car il était dans le domaine privé. Mme le Maire répond qu’effectivement pour l’ ADAPEI cela n’avait pas été nécessaire. Dans le cas présent, les Notaires veulent se protéger pour éviter toutes réclamations au bout de 50, 60 ou 70 ans. Elle rappelle que ce terrain ne sert à personne. Modification de la délibération en date du 06 Décembre 2010 relative au Projet de résidence intergénérationnelle – Phase 2 Madame le Maire expose au Conseil qu’il convient de modifier, en la complétant, la délibération prise le 06 Décembre 2010, reçue en Sous-préfecture de Provins le 10 Décembre 2010, ayant pour même objet le projet de résidence intergénérationnelle – Phase 2, comme suit : Madame le Maire rappelle que les membres du Conseil, suite à la délibération prise le 22 Novembre 2010, se sont prononcés, à la majorité, pour la réalisation d’un projet de « Résidence intergénérationnelle ». La Société SODEARIF a manifesté le souhait de se porter acquéreur d’un tènement foncier situé à Saint-Germain-Laval au lieu-dit de CourPage 30

Année 2011


Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 30 mai 2011 ___________ beton d’une superficie d’environ 6.200 m², devant provenir de la division de la parcelle actuellement cadastrée section A n° 1750 telle que figurée au plan ci-annexé en vue de la construction de cette résidence intergénérationnelle. Il est ici précisé que la partie de la parcelle actuellement cadastrée section n° 1750 telle que figurée au plan ci-annexé a été déclassée, après constat de désaffectation par délibération en date du 30 Mai 2011. VU l’avis des Domaines en date du 08 Novembre 2010, CONSIDERANT le projet de « résidence intergénérationnelle » proposé par la Société SODEARIF, CONSIDERANT que ledit terrain d’une superficie d’environ 6.200 m² devant provenir de la division de la parcelle actuellement cadastrée section A n° 1750 a fait l’objet d’un classement dans le domaine privé communal, Le Conseil décide, à la majorité (15 voix POUR, 5 voix CONTRE), - D’autoriser la cession au projet de la Société SODEARIF de partie de la parcelle actuellement cadastrée section A n° 1750 telle que figurée au plan ci-annexé au prix de 20,00 € par mètres carré de terrain, - D’autoriser Madame le Maire ou son délégataire à signer tous actes et documents aux effets ci-dessus et notamment une promesse unilatérale de vente, ainsi que l’acte authentique de vente qui en découlera, - D’habiliter la Société SODEARIF à réaliser son opération de construction conformément à l’article R.442-1 d) du Code de l’Urbanisme, - D’autoriser Madame le Maire à signer le document d’arpentage permettant la division du terrain conformément au plan ci-annexé, dont les frais seront pris intégralement en charge par la Société SODEARIF, - D’autoriser le dépôt du permis de construire permettant la réalisation d’une résidence d’environ 45 logements avec locaux collectifs sur partie de la parcelle actuellement cadastrée section A n° 1750 telle que figurée au plan ci-annexé, - D’autoriser Madame le Maire à constituer les servitudes de passage de réseaux telles qu’elles figurent au plan ci-annexé nécessaire à la réalisation du projet susvisé. Mme le Maire donne la parole à M. FONTAN pour expliquer la raison pour laquelle on ne parle pas d’un prix hors taxes, mais uniquement d’un prix au m². M. FONTAN précise que lorsqu’un terrain est vendu en lot unique, il n’est pas soumis à la TVA. Lorsque l’on vend un lotissement (deux parcelles) elles commencent à être soumises à la TVA. Donc, nous vendons pour la première fois, donc il n’y a pas de TVA. Si nous vendons par contre une deuxième fois sur cette même parcelle, elle sera alors soumise à la TVA. Ce sont les astuces du Code des Impôts. M. TYCHENSKY souhaite indiquer clairement sa position. Lors du vote de la 1 ère délibération, il avait voté Contre. Il s’incline devant la décision du Conseil Municipal et n’a pas de raison à voter contre les décisions suivantes qui entraînent la procédure ; à la nuance près qu’il n’est pas d’accord avec le prix de vente de 20 € au m². Pour l’instant, ce n’est que la promesse de vente ; au moment de la vente définitive, il reviendra sur ce point sur la base des documents que nous fourniront SODEARIF, au vu du décompte complet du coût de l’opération. Mme le Maire intervient en indiquant le coût de l’opération avec tous les réseaux qu’ils vont devoir amener. M. TYCHENSKY souhaite connaître le prix de revient au m² de cette opération. C’est ce qui détermina son avis. En fonction du GAP financier que la SODEARIF fera, il veut savoir s’il ne peut être fait un effort et qu’une petite partie puisse revenir à la Commune. C’est une promesse de vente unilatérale. Il demande qu’avant la signature de l’acte définitif, la SODEARIF vienne présenter le décompte complet du coût de l’opération, avec l’impact du prix du terrain. Certes, on est parti de 15, puis 17, 18 et 20 €, mais cela lui semble un prix sous-évalué pour la Commune. Mme le Maire indique qu’il y a énormément à faire pour amener tous les réseaux. Demande de subvention au titre de la réserve parlementaire – Mur de clôture de l’Ecole élémentaire de Courbeton Madame le Maire expose au Conseil que, dans le cadre des travaux de réfection du mur de clôture de l’Ecole Elémentaire de Courbeton, il s’avère nécessaire de solliciter des subventions, vu le coût élevé de ces travaux. Le Conseil autorise, à l’unanimité, Madame le Maire ou son délégataire à solliciter une subvention, au titre de la Réserve Parlementaire, dans le cadre de la poursuite du programme de réhabilitation des écoles de Saint-GermainPage 31

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 30 mai 2011 ___________ Laval et à signer tous documents s’y rapportant. Mme le Maire rappelle que ce mur sera en deux parties : une partie avec 1.20 m de parpaings et une grille au-dessus conformément aux directives de l’Education nationale. Il faudra lancer une procédure adaptée pour ces travaux car les devis estimatifs réalisés vont de 52.000 à 100.000 €. Cession à titre gracieux d’une parcelle de terrain de 52 m² - Rue de Verdun (B. GUERINEAU/Commune de Saint-Germain-Laval) Madame le Maire expose au Conseil qu’il convient d’acter une cession à titre gracieux d’une bande de terrain de 52 m² appartenant à la propriété de M. Bertrand GUERINEAU au profit de la Commune de Saint-Germain-Laval. En effet, dans l’article 4 du CU qui lui a été délivré, il était mentionné une cession gratuite de cette parcelle pour les équipements publics ; or, dans son arrêté de permis de construire (PC 077 409 08 00008), la D.D.T. a omis d’inscrire cette cession gratuite à la Commune, conformément au plan de division établi par M. RACHEZ le 20 Septembre 2007. Le Conseil autorise, à l’unanimité, Madame le Maire ou son délégataire à signer tous documents afférents à ce dossier.

Affaires et questions diverses Réhabilitation d’un bâtiment en Mairie et l’aménagement de ses abords – Avenants de prolongation des travaux Madame le Maire expose au Conseil qu’il convient de l’autoriser à signer un avenant de prolongation des travaux d’une durée de 5 semaines, ce qui porte la réception des travaux TCE au plus tard au 26 Juin 2011 : un avenant n° 4 pour le Lot n° 1 Ŕ Gros Œuvre avec l’Entreprise MF BATIMENT, un avenant n° 1 pour le Lot n° 2 Ŕ VRD avec l’Entreprise SETA, un avenant n° 3 pour les Lots 3-Charpente bois et 4 ŔCouverture avec l’Entreprise CHEMOLLE un avenant n° 3 pour le Lot n° 5 Ŕ Menuiserie bois avec l’Entreprise MILLET, un avenant n° 3 pour le Lot n° 6 Ŕ Menuiserie alu avec l’Entreprise SUD METALLERIE, un avenant n° 1 pour le Lot n° 7 Ŕ Cloisons/doublages/faux-plafonds avec l’Entreprise PAGOT, un avenant n° 3 pour le Lot n° 8 Ŕ Electricité avec l’Entreprise VSYS, un avenant n° 3 pour le Lot n° 9 Ŕ Plomberie-Chauffage-VMC avec l’Entreprise DESCANTES, un avenant n° 3 pour le Lot n° 10 Ŕ Peinture avec l’Entreprise ROGGIANI, un avenant n° 3 pour le Lot n° 11 Ŕ Ascenseur avec l’Entreprise OTIS. Le Conseil autorise, à l’unanimité, Madame le Maire ou son délégataire à signer les avenants mentionnés cidessus. M. MADELENAT demande si l’on a un écrit des entreprises pour ne pas réclamer un coût supplémentaire quant à ses avenants de prolongation. Mme le Maire répond que cela est précisé dans tous les comptes-rendus de chantier et qu’il n’y a pas de réclamations. M. TRONCY précise que toutes les entreprises étaient d’accord sur ce principe. M. HALLART demande si cela peut être mentionné dans le prochain compte-rendu. Mme le Maire indique que la demande sera faite à la prochaine réunion de chantier. Elle souhaite donner quelques explications quant aux travaux pour le marché de rénovation d’éclairage public avec la Sté INEO. Certains conseillers municipaux se sont étonnés du prix des candélabres. Il avait été dit aussi que la Sté INEO pourrait faire des avenants pour rattraper le prix des candélabres sur lequel ils se seraient peut-être trompés. Mme le Maire indique qu’elle a rencontré les responsables de chez INEO en présence de M. TRONCY et leur a demandé s’ils connaissaient parfaitement le chantier. La réponse a été positive car ils se sont rendus sur les lieux, ont pris des photos et ont pris connaisPage 32

Année 2011


Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 30 mai 2011 ___________ sance du chantier. Elle leur a demandé ensuite si le prix des candélabres ne changerait pas et pour quelles raisons ils étaient aussi peu chers. La réponse d’INEO est qu’il se fournisse dans le 45 et non dans le 77 ; dans le 45 les prix sont moins élevés. Mme le Maire leur a également demandé s’ils étaient aussi au courant que, dans Courbeton, les traversées de chaussées étaient faites par fusées et non par tranchées. Ils ont répondu par l’affirmative. Elle leur a également parlé des plots pour les candélabres. Ils ont répondu qu’il n’y aurait pas de soucis. Mme le Maire leur a demandé de confirmer ces propos par courrier ; c’est chose faite, un courrier est parvenu en Mairie pour confirmation. M. TYCHENSKY pose la question de savoir si la Commune est certaine que le matériel demandé est bien identique et qu’INEO se sert bien de chez Petit Jean. Mme le Maire répond que oui, ils se servent chez Petit Jean. M. TYCHENSKY précise alors que Petit Jean ne vend pas au même prix selon les départements. M. MADELENAT indique que ce n’est pas le prix du matériel qui est moins cher dans le 45, mais la main d’œuvre. Mme le Maire répond qu’effectivement la main d’œuvre est moins chère dans le 45, mais selon les propos des responsables de chez INEO, les matériels aussi. Ces derniers nous ont même indiqué que les gens du 77 vont demander des explications. M. TYCHENSKY s’étonne de la différence de prix entre 1.100, 1.400, 1.800 ; il indique que celle qui répond à 1.800 se fait son bénéfice, ce qui est d’ailleurs tout à fait normal. Mais, cela fait tout de même une grande différence, du simple au double. Mme le Maire reprécise qu’ils ont écrit pour confirmer leurs prix. M. TYCHENSKY indique qu’il ne faudrait qu’il y en ait un qui fausse la concurrence. M. MARTINEZ ajoute que cela confirme ce qu’il pense au départ : ces grosses sociétés se permettent de faire des prix compétitifs, face à des petites entreprises qui ne peuvent lutter sur le même pied d’égalité et cite par exemple l’entreprise de M. BERMUDEZ. Mme le Maire répond que la Commune est bien consciente du problème. Madame le Maire informe l’assemblée que la séance est close à 21h00 et que la parole ne sera pas donnée au public.

Conseil municipal public du 17 juin 2011 ___________ PRESENTS : Madame de SAINT LOUP Marie-Claude, Messieurs HUSSON Michel, DUDILLIEU Dany, BAYOL Guy, MARTINEZ Jean-Claude, TYCHENSKY Jean, BERTHIER Hervé, HALLART Frédéric, Mesdames MAUPLOT Simone, TRINCHEAU-MOULIN Georgette, LAFONT Françoise, CHEVAL Michèle, Messieurs GORACY Gilles, FONTAN Michel, TRONCY Dany, MADELENAT François, MARTIN Olivier, ABSENTE REPRESENTEE : - Mme DERVILLEZ Isabelle, représentée par Mme MAUPLOT Simone, - M. HAAS-FRANGI Daniel, représenté par M. TYCHENSKY Jean, - Mme LE BEUX Véronique, représentée par Mme TRINCHEAU-MOULIN Georgette, ABSENT EXCUSE : M. MILANO Serge, ABSENTE : Mme MIALON Corinne, Secrétaire de séance : M. MARTIN Olivier

____________________________

Ordre du jour Désignation des délégués des conseils municipaux (7 titulaires et 4 suppléants) en vue des Elections Sénatoriales du Dimanche 25 Septembre 2011 Page 33

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 17 juin 2011 ___________ Procès-verbal de l’élection de Sept délégués et de Quatre suppléants Conformément aux dispositions de l’Article R.133 du Code Electoral, le bureau a été constitué de Messieurs TYCHENSKY Jean, MAUPLOT Simone, MARTIN Olivier, MADELENAT François. Le Conseil a élu pour Secrétaire Madame SABARD Véronique. Madame le Président a donné lecture : 1°) des articles du Code Electoral relatifs à l’élection des Sénateurs, 2°) du décret fixant la date à laquelle les Conseils Municipaux doivent désigner leurs délégués et suppléants en vue de l’élection au Sénat qui doit avoir lieu le 25 Septembre 2011 dans le Département, 3°) de l’arrêté du Préfet convoquant à cet effet les Conseils Municipaux. ELECTION DES DELEGUES 1er tour de scrutin Le Président a ensuite invité le Conseil à procéder, sans débats, au scrutin secret et à la majorité absolue des suffrages, à l’élection de sept délégués. Chaque Conseiller Municipal, à l’appel de son nom, a remis fermé au Président son Bulletin de vote écrit sur papier blanc. Le dépouillement du vote a commencé à 19h30. Il a donné les résultats ci-après : Nombre de conseillers présents à l’appel n’ayant pas pris part au vote : 0 Nombre de bulletins trouvés dans l’urne : 20 A déduire : bulletins blancs et nuls : 0 Reste, pour le nombre des suffrages exprimés : 20 Majorité absolue : 11 Ont obtenu : - M. HALLART Frédéric 18 voix - Mme CHEVAL Michèle 17 voix - Mme MAUPLOT Simone 16 voix - M. FONTAN Michel 15 voix - M. HUSSON Michel 14 voix - Mme TRINCHEAU-MOULIN Georgette 14 voix - Mme de SAINT LOUP Marie-Claude 13 voix - M. MADELENAT François 8 voix - Mme LAFONT Françoise 7 voix - M. HAAS-FRANGI Daniel 7 voix - M. MARTIN Olivier 7 voix - M. TYCHENSKY Jean 4 voix Ont réuni la majorité absolue et ont été proclamés délégués : -M. HALLART Frédéric, né le 16-12-1960 à CHERBOURG (50), qui a déclaré accepter le mandat Ŕ 7 Rue de la Voie Creuse, à SAINT-GERMAIN-LAVAL, -Mme CHEVAL Michèle, née le 30-10-1943 à AIN-TEMOUCHENT (Algérie), qui a déclaré accepter le mandat Ŕ 5 Impasse des Eperviers à SAINT-GERMAIN-LAVAL, -Mme MAUPLOT Simone, née le 17-12-1938 à BEAUTOR (02) Ŕ 3 Allée du Parc à SAINT-GERMAINLAVAL, -M. FONTAN Michel, né le 24-02-1942 à ROYAN (17), qui a déclaré accepter le mandat Ŕ 8 Allée des Tulipes, à SAINT-GERMAIN-LAVAL, -M. HUSSON Michel, né le 21-06-1955 à GARENNE-COLOMBES (92) Ŕ 2 bis, Rue du Grand Buisson à SAINT-GERMAIN-LAVAL, -Mme TRINCHEAU-MOULIN Georgette, née le 28-12-1956 à LIMOGES (87), qui a déclaré accepter le Page 34

Année 2011


Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 17 juin 2011 ___________ mandat Ŕ 5 Allée des Pâquerettes à SAINT-GERMAIN-LAVAL, -Mme de SAINT LOUP Marie-Claude, née le 26-04-1942 à SAINT-CLAUDE (39), qui a déclaré accepter le mandat Ŕ 1 Rue de Vauluisant à SAINT-GERMAIN-LAVAL. M. TYCHENSKY demande à avoir la parole en tant que membre du bureau. Il indique que le Conseil avait fixé une règle et qu’elle n’a pas été respectée. En conséquence, il ne participera pas au vote des suppléants et rejoint le public. ELECTION DES SUPPLEANTS 1er tour de scrutin Il a été procédé ensuite, dans les mêmes formes, à l’élection de quatre suppléants. Nombre de conseillers présents à l’appel n’ayant pas pris part au vote : 2 (1 présent ayant 1 pouvoir) Nombre de bulletins trouvés dans l’urne 18 A déduire : bulletins blancs et nuls 5 Reste, pour le nombre de suffrages exprimés 13 Majorité absolue 7 Ont obtenu : - M. DUDILLIEU Dany 13 voix - M. TRONCY Dany 13 voix - M. GORACY Gilles 13 voix - Mme LE BEUX Véronique 13 voix Ont réuni la majorité absolue et ont été proclamés suppléants : -M. DUDILLIEU Dany, né le 16-01-1945 à CHAPELLE-SUR-AVEYRON (45) qui a déclaré accepter le mandat Ŕ 2 Rue du Marchais à SAINT GERMAIN LAVAL, -M. TRONCY Dany, né le 03-03-1947 à BLENNES (77) qui a déclaré accepter le mandat Ŕ 2 Rue des Croix Blanches à SAINT-GERMAIN-LAVAL, -M. GORACY Gilles, né le 26-05-1954 à CRETEIL (94) qui a déclaré accepter le mandat Ŕ 20 Rue du Château d’Eau à SAINT-GERMAIN-LAVAL, -Mme LE BEUX Véronique, née le 23-07-1971 à GIEN (45) qui a déclaré accepter le mandat Ŕ 4 Lotissement Gardeloup à SAINT-GERMAIN-LAVAL. OBSERVATIONS ET RECLAMATIONS : Monsieur TYCHENSKY, membre du bureau, a quitté la table du Conseil après le résultat du scrutin des délégués titulaires, s’est placé dans le public, a refusé de participer au vote des délégués suppléants et a refusé de signer le présent procès-verbal. Le scrutin est déclaré clos à 19h45. Reprise de l’ordre du jour du Conseil Public : M. TYCHENSKY Jean, ayant le pouvoir de M. HAAS-FRANGI Daniel, a quitté la table du Conseil après le résultat du scrutin des délégués titulaires pour les Elections Sénatoriales et s’est placé dans le public. Il n’a pas voulu rejoindre la table du Conseil pour la suite de l’ordre du jour prévu et n’a pas pris part au vote. En conséquence, M. TYCHENSKY Jean et M. HAAS-FRANGI Daniel seront portés dans les absents pour les délibérations qui suivent. Contrat Tiers payant Imagine’R avec GIE Comutitres pour l’année scolaire 2011/2012 – Participation de la Commune (31,00 €) Madame le Maire expose au Conseil que la Commune a passé, avec le Groupe Industriel et Commercial Page 35

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 17 juin 2011 ___________ Comutitres qui gère la carte Imagine’R, un contrat permettant de subventionner à hauteur de 31,00 € (trente et un euros) par carte, le coût du transport des collégiens et lycéens de Saint-Germain-Laval pour l’année scolaire 2011/2012. Ce contrat n’ayant pas de clause de tacite reconduction, il convient donc : de maintenir le montant de la subvention de la Commune à la somme de 31,00 € par carte, d’autoriser Madame le Maire ou son délégataire à signer le nouveau contrat pour l’année scolaire 2011/2012. Le Conseil décide, à l’unanimité, de maintenir le montant de la subvention de la Commune à la somme de 31,00 € par carte et d’autoriser Madame le Maire ou son délégataire à signer le nouveau contrat pour l’année scolaire 2011/2012. Affaires et questions diverses Convention de partenariat des transports scolaires entre le Département de Seine-et-Marne et la Commune de Saint-Germain-Laval Madame le Maire expose au Conseil qu’il convient de l’autoriser à signer la convention de partenariat des transports scolaires entre le Département de Seine-et-Marne et la Commune de Saint-Germain-Laval. En effet, le STIF, autorité organisatrice de premier rang des transports de la Région Ile-de-France a délégué une partie de sa compétence transport scolaire au Département de Seine-et-Marne depuis le 1er Juillet 2010. Cette compétence concerne le transport scolaire des élèves sur circuits spéciaux scolaires et le transport scolaire des élèves et étudiants handicapés. La convention a pour objet de fixer les conditions administratives, juridiques et financières par lesquelles le Département subdélègue une partie de sa compétence à la Commune. Le Conseil autorise, à l’unanimité, Madame le Maire ou son délégataire à signer la convention de partenariat des transports scolaires entre le Département de Seine-et-Marne et la Commune de Saint-GermainLaval. Mme MAUPLOT indique que ce transport, dans le cadre des circuits spéciaux, concerne les élèves de la maternelle, de l’élémentaire et des enfants inscrits dans des classes spécifiques (type SEGPA, ULIS, CLIS, …). Il n’y a rien de changé en ce qui concerne les horaires, une accompagnatrice sera toujours présente dans le car des maternelles, comme cela a été le cas jusqu’à présent. Les parents devront compléter un dossier en Mairie et s’acquitter de la somme de 12,00 € (frais de dossier) par enfant. Chaque enfant inscrit aura une carte personnelle qui lui permettra d’entrer dans le bus. Mme le Maire demande s’il y a d’autres questions. M. HALLART souhaite faire un commentaire quant aux élections des délégués pour les Elections Sénatoriales. Il précise que, même si les règles n’ont pas été respectées, il pense que les tendances politiques sont bien représentées de part ce qu’il en sait. Mme le Maire est du même avis. Madame le Maire informe l’assemblée que la séance est levée à 19h50 et que la parole ne sera pas donnée au public.

Conseil municipal public du 30 juin 2011 ___________ PRESENTS : Madame de SAINT LOUP Marie-Claude, Messieurs HUSSON Michel, GORACY Gilles, HALLART Frédéric, MARTINEZ Jean-Claude, HAAS-FRANGI Daniel, MADELENAT François, TRONCY Dany, FONTAN Michel, DUDILLIEU Dany, TYCHENSKY Jean, BAYOL Guy, MARTIN Olivier, MILANO Serge, Mesdames LAFONT Françoise, MAUPLOT Simone, DERVILLEZ Isabelle, LE BEUX Véronique, TRINCHEAU-MOULIN Georgette, CHEVAL Michèle, ABSENTS REPRESENTES: -M. BERTHIER Hervé, représenté par Mme MAUPLOT Simone, - Mme MIALON Corinne, représentée par M. TYCHENSKY Jean Secrétaire de séance : M. MARTIN Olivier Page 36

Année 2011


Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 17 juin 2011 ___________ Madame le Maire procède à l’appel de chaque conseiller et demande que la feuille de présence soit signée avant d’examiner l’ordre du jour. ORDRE DU JOUR Maintien du 3ème Adjoint au Maire dans ses fonctions Madame le Maire expose au Conseil que, par arrêté n° 53-2011 en date du 16 Juin 2011 reçu à la SousPréfecture de Provins en date du 16 Juin 2011, la délégation de fonctions et de signature à Monsieur Jean-Claude MARTINEZ, 3ème Adjoint, a été rapportée. L’intéressé a été avisé par lettre recommandée avec accusé de réception en date du 17 Juin 2011. En conséquence et conformément à l’article L.2122-18 du CGCT, le Conseil Municipal doit se prononcer sur le maintien dans ses fonctions de l’Adjoint à qui le Maire a retiré ses délégations. Madame le Maire demande au Conseil municipal de voter à bulletin secret : « Souhaitez-vous, OUI ou NON, le maintien du 3ème Adjoint au Maire dans ses fonctions d’Adjoint ? Si vous souhaitez le maintien, vous inscrivez OUI ; si vous ne souhaitez pas le maintien, vous inscrivez NON. Seule la mention OUI ou la mention NON sera acceptée, toute autre mention sera considérée comme nulle. Un isoloir a été mis à disposition pour ceux qui le désirent afin de respecter le scrutin secret. » M. MARTINEZ : « je pense avoir bien fait mon travail, ai-je pris une coupe de bois de la Commune, ai-je fait quelque chose de mal ? » Mme le Maire indique qu’elle n’a rien à dire. M. TYCHENSKY indique qu’il est difficile de se décider si l’on ne connait pas les motifs de cette décision. Il demande à ce que des bulletins soient imprimés afin que l’on ne reconnaisse pas l’écriture des membres du Conseil pour effectuer ce vote. En conséquence, Madame le Maire suspend la séance à 20h40, le temps que les bulletins soient imprimés pour procéder au vote. Reprise de la séance à 20h55 Madame le Maire rappelle les règles de vote : - Bulletin OUI maintien de l’adjoint dans ses fonctions, - Bulletin NON non-maintien de l’adjoint dans ses fonctions Chaque conseiller dépose son bulletin à l’appel de son nom. M. HUSSON procède au décompte des bulletins trouvés : 22 bulletins ; ainsi qu’au dépouillement. Résultat du vote : NON : 13 voix

OUI : 9 voix

Le Conseil s’est prononcé, à la majorité, pour le non-maintien du 3ème Adjoint. Conformément à l’article L.2122-18 du CGCT, il appartient au Conseil Municipal de décider de le remplacer éventuellement. Madame le Maire rappelle les règles : Souhaitez-vous, OUI ou NON, procéder au remplacement de ce poste d’Adjoint ? Page 37

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 30 juin 2011 ___________ Chaque conseiller dépose son bulletin à l’appel de son nom. M. HUSSON procède au décompte des bulletins trouvés : 22 bulletins, ainsi qu’au dépouillement. Résultat du vote : NON : 22 voix Le Conseil Municipal s’est prononcé, à l’unanimité, pour le non-remplacement du 3ème Adjoint. En conséquence, les adjoints remontent tous d’un cran dans l’ordre du tableau et seront au nombre de 5. M. MARTINEZ demande qui va faire l’interface entre les Associations et la Commune. Mme le Maire répond que c’est elle qui assurera ce travail. M. MARTINEZ indique que c’est un bon tremplin pour 2014. Mme le Maire précise qu’elle associera également les membres du Conseil. M. TYCHENSKY demande la parole dans les « Affaires et questions diverses », car il a trois points à évoquer qui concernent la Commune. Affaires et questions diverses : M. BAYOL demande la parole pour faire un commentaire sur ce qui vient de se passer s’il en a l’autorisation. Mme le Maire lui donne la parole. M. BAYOL procède à la lecture suivante : « Mme le Maire a pris la décision de retirer la délégation d’adjoint en charge des associations à M. Jean-Claude Martinez. Cette décision fait partie des prérogatives du Maire je ne la discute pas. Cependant ne relève-t-elle pas d’un abus de pouvoir ? La question est posée. Va-t-elle dans le sens de l’intérêt général ? La question est posée. Pour ma part et cela n’engage que moi, je la trouve injuste voire scandaleuse pour ne pas dire pitoyable. Voilà en effet plus de 10 ans que Jean-Claude Martinez est adjoint en charge des associations. A-t-il démérité durant ces 10 ans, je ne le crois pas. Bien au contraire, rarement un adjoint a été aussi présent auprès des associations, sans arrêt à leur écoute, à les aider à remplir leurs dossiers de demande de subvention, à trouver des créneaux d’activités dans les différentes salles, à être toujours présent à leur fête de fin d’année, aux remises de médailles etc … Aucun président d’associations ne peut démentir cela. C’est encore lui qui est à l’origine des remises des récompenses municipales aux plus méritants lors des cérémonies des vœux et à cette occasion Mme le Maire a toujours mis en avant le dynamisme des associations et donc de l’adjoint en charge de celles-ci. C’est encore Jean-Claude Martinez qui a mis sur pied le forum des associations dont chacun a pu mesurer le succès. Aurait-on oublié que c’est encore Jean-Claude Martinez qui est à l’origine de l’implantation des deux mini-stades les agorespaces à Nanon et à Courbeton. Là je suis obligé de le mettre au passé, car j’avais mis : j’ose espérer que ce soir le Conseil municipal n’oubliera pas tout çà et maintiendra Jean-Claude Martinez dans ses fonctions d’adjoint en charge des associations avec ou sans délégations. Force est de constater que cela n’a pas été le cas. Pour ma part, c’était mon souhait et j’ai bien sûr voté dans ce sens. Voilà je n’ai rien d’autre à ajouter et je vous remercie de m’avoir écouté ». Madame le Maire donne la parole à M. TYCHENSKY. M. TYCHENSKY : « je pense que la Commune a dû recevoir, comme toutes les autres communes du Canton, le schéma départemental de coopération intercommunale sur lequel, avant le 06 Août 2011, elle doit obligatoirement se prononcer, faute d’avis dans ce délai, l’avis de la Commune sera réputé favorable. Or, il y a deux points qui sont très importants pour nous. C’est premièrement le fait d’accueillir de nouvelles communes, il pense que là, la discussion doit être ouverte puisque la CCDDF a émis le souhait de ne pas aller contre. Un deuxième point sur la prise de compétences, à partir de 2014, tout syndicat qui est à l’intérieur du périmètre d’une Communauté de Communes est dissous si d’aventures la Communauté de Communes Page 38

Année 2011


Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 30 juin 2011 ___________ en a la compétence. Par exemple le SMEP de Varennes-sur-Seine qui, au 1er Janvier 2014, sera dissous qu’ils le veulent ou non, puisque la CCDDF a la compétence. Mais le préfet va plus loin, il souhaite que tous les syndicats qui sont à l’intérieur du périmètre, soient dissous que la CCDDF en ait la compétence ou pas. Il y a notamment une chose importante : le scolaire, puisqu’à l’intérieur de la CCDDF, nous avons trois syndicats scolaires : Forges/La Grande-Paroisse, Marolles/Barbey/Misy/Courcelles et ensuite le Bresmont et la Brosse-Montceaux. Cela veut dire que si jamais on ne se prononce pas, la commune est d’accord avec cela ». Mme le Maire : « cela a été évoqué en Conseil Communautaire et il semble que les communes avaient jusqu’en décembre pour décider de cela en conseil municipal ». M. TYCHENSKY relit le passage de la correspondance de la Préfecture : « il appartient désormais à vos organes délibérants respectifs de me communiquer votre avis sur ce document dans un délai de trois mois à compter de sa réception. A défaut de délibération dans ce délai, celle-ci sera réputée favorable. » Mme le Maire : « un Conseil sera organisé durant les vacances ». M. TYCHENSKY : « c’est quelque chose de très important ». M. MARTINEZ : « où en est l’implantation de la piste d’acrobatie, car il y a ici dans la salle des membres du Judo car je pense que la parole ne sera pas passée au public. Je demande simplement l’implantation de la piste d’acrobatie, car vous vous êtes engagés à ce que fin Juin, vous trouviez une solution. Car il faut que la section Judo prenne leurs dispositions pour la rentrée. Cela en est où ? ». Mme le Maire donne la parole à M. HUSSON : « à ma connaissance, il n’a jamais été dit que la décision serait donnée fin Juin » M. MADELENAT : « si, le 30 Juin, c’est vrai que l’on est à un jour près ». M. HUSSON : « si vous êtes à un jour près, vous attendrez un peu plus. Le dossier est en cours d’élaboration et nous rencontrons dès demain la présidente de la Ligue de Judo de Seine-et-Marne pour valider le projet que nous souhaitons faire. Ensuite, ce projet ira aux conseils de Monsieur le Sous-Préfet sur son bureau qui alertera de façon officielle la délégation s’occupant des sports en Seine-et-Marne qui mettra un avis définitif sur le projet que nous proposons. Il sera donc de ce fait, validé ou non, par les instances officielles ». M. MARTINEZ : « je fais simplement observer que c’est quand même l’association du judo qui est en première ligne et je pense que si un avis est à donner dans un premier temps, c’est à l’association d’être avertie de ce dossier-là ». M. HUSSON : « ce dossier est en cours et je répète, sans trop m’avancer, que notre souhait le plus cher est de faire valider un projet qui réponde à l’attente des deux associations et qui leur permettra de pratiquer dans les normes, dans les règles et avec l’avis des instances de Judo et des instances sportives de l’Etat la validation ou non du projet que nous proposons. Nous n’avons donc pas cette fois-ci l’ambition de proposer un projet qui va nous conduire dans le mur, on veut simplement faire des propositions et que ces propositions soient validées par les instances officielles, de manière à ce que les associations puissent évoluer dans des structures qui seront approuvées par les instances officielles. Comme en ce moment le projet n’est pas complètement… » M. PIGNOUX coupe la parole et indique que c’est déjà le cas actuellement pour eux, pour le Judo. Mme le Maire indique qu’elle ne lui a pas donné la parole. Page 39

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 30 juin 2011 ___________ M. HUSSON poursuit : « notre souci est de mettre en place au sein de la salle de Courbeton une structure sportive qui permette aux deux associations avec l’aval des instances sportives et des instances de l’Etat de valider le projet que nous allons proposer. Si ce projet est validé, nous le mettrons en place ; si ce projet n’est pas validé, nous retravaillerons jusqu’à ce que nous trouvions une solution valide. Pour l’instant, je n’ai pas d’autres réponses. Les instances de l’Etat ne se sont pas prononcées, le dossier est en cours d’élaboration. Il nous faut tous les éléments techniques, matériels pour pouvoir le faire valider. Quand il sera validé, vous en serez informés. Je n’ai pas d’autre chose à vous dire et pas de délai à vous donner. Pour l’instant, en attendant, la structure reste en l’état, il n’y aura pas de situation intermédiaire ou autre. La salle a une structure actuelle, jusqu’à ce que le projet soit validé, cette structure restera en place. » M. HAAS-FRANGI : « M. HUSSON, quel est ce projet ? ». M. HUSSON : « Lorsqu’il sera finalisé, je vous en ferai part. Je ne vais pas vous en faire part …. ». M. HAAS-FRANGI : « vous le proposez pour qu’il soit validé, vous pouvez nous parler du projet … » M. HUSSON : « pas par vous, pas par moi, le projet est en cours de validation, je ne vais pas … » M. HAAS-FRANGI : « on peut savoir en quoi il consiste ? ». M. HUSSON : « il consiste à mettre en place une structure qui permettra aux deux associations d’évoluer. Je n’ai pas la science infuse, ni … » M. HAAS-FRANGI : « quelle structure ? » M. HUSSON : « je n’ai pas non plus la possibilité de détenir le pouvoir et la décision. Nous faisons une proposition et nous demandons à ce qu’elle soit validée. Quand elle sera validée, nous vous la proposerons. » M. HAAS-FRANGI : « je ne vous demande pas de donner une décision, je vous demande de nous faire part de ce projet, en quoi consiste la structure ? ». M. HUSSON : « le projet consiste, comme c’est la discussion qui a eu lieu mais sous une autre forme, puisque l’on parlait tout à l’heure du fond et de la forme, c’est de mettre en place une structure qui permette au Judo de pouvoir continuer son activité … » M. MARTINEZ : « sur le tatamis entier ? voilà quelque chose de précis » M. HUSSON : « si tant est que çà l’eut été, précis, nous n’en serions peut-être pas là ce soir. Donc je continue, nous voulons que le Judo et la Gym puissent continuent de faire leurs activités avec la possibilité, si tant est qu’on nous le valide, de mettre en place une piste de gym qui permettre à la Gym de pouvoir faire son activité et au Judo de faire aussi la sienne. Si c’est possible et validé par les services de l’Etat et sportifs, nous le ferons ; si ce n’est pas possible et si ce n’est pas validé, nous ne ferons pas. Je ne peux pas vous dire autre chose. Je n’ai pas décidé de mettre la piste là, ou le Judo là. Pour l’instant, nous rencontrons des personnes qui ont quand même une certaine expérience sur ces sujets sportifs et d’aménagement de salles. Nous tenons compte et allons tenir compte de leur avis technique pour pouvoir mettre en place un dossier qui, je vous l’ai dit, ira sur le bureau du Sous-préfet qui saisira les instances départementales sportives de manière à le faire valider par toutes les instances qui ont le pouvoir de la faire ». M. HAAS-FRANGI : « donc derrière structure, on traduit que vous mettez un autre type de piste que ce qui a été demandé initialement par la Gym ? Mme le Maire : « non ». Page 40

Année 2011


Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 30 juin 2011 ___________ M. HUSSON : « il n’y a rien à traduire, je ne peux pas vous donner la réponse que je n’ai pas aujourd’hui. Quand on n’a pas la capacité et la possibilité de prendre une décision qui soit à la hauteur de ce qu’attendent les associations ou qui évitent de perturber les activités, comme cela semblait être malheureusement et de manière je dirais gigantesque le cas. Dans ce cas-là, on n’a pas pour habitude de prendre un coup de poing dans le nez et de tendre l’autre joue pour en prendre un deuxième. On va prendre les mesures nécessaires pour pouvoir faire des propositions et avancer dans ce dossier en se prenant des garde-fous qui sont les instances et les décideurs et qui nous diront Oui vous pouvez faire ceci, Oui vous pouvez faire cela, Non pas ceci, Non pas cela. Et nous allons avancer étape par étape avec les instances qui vont nous diriger dans l’étude de notre dossier. » M. BAYOL : « Michel, es-ce que ces techniciens, auxquels vous faites appel, viendront un jour expliquer au Conseil, en conseil de travail, leurs décisions, comme cela s’est fait par exemple... » M. HUSSON : « le Sous-Préfet nous a expliqué tout simplement que, suite au dossier et au déplacement des techniciens sur le terrain, une validation par écrit sera faite » M. BAYOL : « ils ne viendront pas alors ». M. HUSSON : « Si, je viens de dire que, suite au déplacement des techniciens sur le terrain, une validation ou non sera faite par écrit ». M. MARTINEZ : « On peut bien comprendre et sans esprit de polémique, je ne m’engage pas là-dessus comme çà, je veux que les deux sections et les deux associations, je l’ai dit en réunion des présidents d’associations, de trouver une solution qui soit conforme, et au Judo et à la Gym pour enfants. Simplement, il faut prendre en compte qu’il y a ici des personnes, et notamment je parle peut-être pour le professeur de Judo je parle peut-être pour le professeur de Gym ou un truc comme çà, il faut qu’il ait quelque chose de concret assez rapidement car ils sont peut-être en phase de partir d’ici et de trouver un autre poste ailleurs. Et vous comprendrez que l’on s’est engagé, Mme le Maire s’était engagée avant le 30 Juin, c’est çà c’était pour le 30 Juin. Eux, ils ont pris leur disposition pour le 30 Juin, on est le 29. C’est vrai effectivement, on a encore un jour. Il faudrait que l’on trouve une solution rapidement. » Mme le Maire : « Nous n’avons pas pu avoir de rendez-vous avant demain ». M. HUSSON : « La précipitation nous a conduit à ce que l’on sait. Donc aujourd’hui, il n’est pas question de précipitation et si le 30 Juin vous chiffonne, et bien tant pis pour vous, excusez-moi … » M. MARTINEZ : « Ce n’est pas pour moi personnellement, moi je m’en fous, c’est pour… ». M. HUSSON : «J’ai dit Vous, je n’ai pas dit Te. Je refuse aujourd’hui d’avancer des éléments et des situations dont n’a pas la possibilité de dire qu’elles seront plausibles et possibles. Donc on attend le conseil de gens, des professionnels, on attend la réponse des organismes de l’Etat. Et après, si c’est possible, on fera ; si ce n’est pas possible, on n’en fera pas. Et puis c’est tout, mais en attendant je le répète, la salle de sport a une structure existante jusqu’à aujourd’hui, qui est celle que l’on connaît, qui est donc l’occupation de la salle par les tatamis qui sont en place et qui ont été en place jusqu’aux dernières activités. Aujourd’hui, nous sommes dans une situation d’activités. Il est hors de question de trouver une situation standard, annexe, de remplacement ou je ne sais trop quoi, qui va encore conduire à des discussions inutiles. Le dossier n’est pas prêt. Nous répondrons quand le dossier sera prêt, c’est tout ». M. MARTINEZ : « Donc, à l’heure d’aujourd’hui, le Judo peut estimer qu’on est dans une situation … ». M. HAAS-FRANGI : « Banzaï … » Page 41

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 30 juin 2011 ___________ M. MARTINEZ : « de 266 m² de tatamis ». M. HUSSON : « Aujourd’hui, nous en sommes à cette situation-là ». M. MARTINEZ : « C’est tout ce que je voulais entendre ». Une personne de l’assistance demande à poser une question raisonnable. Mme le Maire : « Non, la parole n’est pas au public ». M. MILANO : « Cela va venir ». M. HAAS-FRANGI: « Non, çà se voit que çà fait un moment que t’es pas venu ». Mme le Maire : « Non, la parole n’est pas au public ». M. HUSSON : « Je le répète et je résume, dès que nous aurons une réponse aux questions qui ont été posées, nous vous en informerons le plus rapidement possible ». M. MILANO : « J’ai une question à poser. Jean-Claude, tu as dit un truc qui me chiffonne. Tu as dit que s’il y avait une piste de gym, les gens du judo pourraient tenter de partir. » M. MARTINEZ : « Oui, puisque la parole n’est pas donnée au public ». Mme le Maire : « On ne va recommencer ce qui s’est passé ». M. MILANO : « La deuxième question : les 266 m² qui sont à disposition, il y a combien de judokas ? ». Mme le Maire : « En permanence, 40, 40 par séance». M. MARTINEZ : « 138 au total, il y a es entrainements de masse ». M. MILANO : « 138 au total, mais combien par séances ? ». Mme le Maire : « 40 ». M. MARTINEZ : « une quarantaine ». M. MILANO : « C’est tout ce que je voulais savoir ». M. TYCHENSKY : « J’avais trois points j’ai vu le premier, le deuxième, je reviens sur le parking Jean Jaurès. J’ai intercepté la correspondance. Je la remets dans le circuit ou non ? » Mme le Maire : « non, je vais aller voir M. BARRE directement, tu ne la remets pas dans le circuit ». M.TYCHENSKY : « je pense que la CCDDF ne pourra donner qu’une réponse réglementaire et ce n’est pas un avantage pour la Commune ». MARTIN : « tu peux expliciter car je n’ai rien compris à votre échange. » M. TYCHENSKY : « C’est simple, M. BARRE souhaite, au préalable avant de vendre les terrains pour que l’on puisse faire le parking à l’entrée de la Rue Jean Jaurès, il souhaite avoir une assurance… ». Page 42

Année 2011


Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 30 juin 2011 ___________ Mme le Maire : « une lisse, une assurance ». M. TYCHENKSY : « … que nous isolerons son champ par une barrière végétale ou autre, ou en dur de façon à ce qu’il n’ait pas d’ennuis avec les propriétaires des voitures qui sont garer quand il moissonne, quand il passe ses engins dans le champ car il y a toujours des projectiles. Il y avait donc deux possibilités : soit la CCDDF qui fasse la correspondance, soit la Commune. Je pense que dans un premier, il vaut mieux que ce soit la Commune qui fasse la démarche. Mme MAUPLOT : « C’est ce que tu nous as expliqué en réunion de travail la semaine dernière » M. HUSSON : « Nous en avons déjà parlé ». M. TYCHENSKY : « 3ème point vous m’avez posé une question à la CCDDF toujours pour savoir quand les travaux, concernant les trottoirs, commenceraient. Alors s’agissant de la Rue des Tilleuls, la Rue des Vignes, la Rue des Pins, la Rue des Cyprès et d’une partie de la Rue des Cèdres, le marché est attribué depuis le mois de Février, donc dès que la Commune nous donne le top, parce que les câbles sont posés et l’éclairage est fini, on y va. Sur le reste, la Rue des Hêtres, la Rue des Platanes, la Rue des Frênes, la Rue des Châtaigniers, nous sommes en mesure de démarrer le 10 octobre, puisque, d’autant que je me souvienne, le marché d’INEO doit se terminer le 06 Octobre à peu près. » Mme le Maire : « Les travaux continuent, les câbles sont en train d’être posés et les candélabres arrivent, comme il avait été dit ». M. MARTIN : « justement je rebondis sur ce que Jean est en train d’expliquer. Sur les travaux de Coubeton, il y a plusieurs choses qui m’interpellent. Si on prend la Rue des Vignes, rue dans laquelle j’habite, 10 trous ont été faits juste pour trouver des fourreaux tout simplement parce que la Sté INEO a un petit peu du mal à trouver les emplacements pour pouvoir ressortir le câble sans problème. Alors, cela entraine plusieurs choses et c’est plutôt général à l’ensemble des travaux de Courbeton : la mise en sécurité des trous, cela devient impératif à certains endroits. Vous avez des tas de sable qui débordent de la route, et vous n’avez pas de signalisations par des barrières, les trous sont complètement ouverts, et je pense que cela devient dangereux à certains endroits ». Mme le Maire : « Nous avons une réunion de chantier demain, cela sera signalé ». . M. MARTIN : « Si on pouvait leur signaler, ce serait bien ». Mme le Maire : « Cela sera fait ». M. MARTIN : « Sur les traversées de route, il est assez surpris car des dos d’âne avaient été faits lors de la réfection des voiries il y a quelques années quand on avait essayé de faire quelque chose de propre sur Courbeton. Aujourd’hui, vous avez des dos d’âne qui sont en train de se former à chaque passage de fourreaux je trouve cela un petit peu inquiétant puisque, lorsque l’on regarde la voirie de cette cité, elle est déjà mal en point à certains endroits, malgré les travaux qui ont été faits en 2003 et 2004. La question ; c’est : comment va se passer la réception des travaux à la fin du chantier ? Est-ce qu’un certain nombre de points seront signalés, est-ce que la remise en état de la voirie sera faite avant leur départ ? ». Mme le Maire : « J’ai demandé, pour les réunions de chantier du Jeudi après-midi, à la CCDDF de venir aussi. La 1ère réunion de chantier aura lieu demain ». M. MILANO : « En matière de voirie, il ne s’agit pas de laisser passer des nid de poules, ou autre. Parfois à la fin d’une réunion, on oublie. Il ne faut pas. C’est impossible car on ne fait jamais revenir ces gens-là ». Page 43

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 30 juin 2011 ___________ Mme le Maire : « Nous serons très vigilants ». M. MILANO : « Pas de réception si ce n’est pas parfait ». M. MARTIN : « Autre point : cela rejette un peu sur la sécurité des piétons sur Courbeton. Les trottoirs vont, comme je disais Jean, être refaits, c’est une chose. Je suis assez surpris de voir qu’à certains endroits sur les trottoirs, les candélabres vont être implantés alors qu’on aurait pu les décaler, à mon avis, à quelques mètres près. A certains endroits, il avait été vu avec M. TRONCY l’implantation d’un seul candélabre et on s’aperçoit en fait que plusieurs candélabres seront implantés. Y a-t-il une raison qui le justifie ». Mme le Maire : « On a suivi le plan qui a été fait, donné et accepté. On ne peut pas retirer comme çà des candélabres alors que cela a été décidé avec le marché ». M. MILANO : « Trois fois et demi la hauteur du candélabre, en distance ». M. TYCHENSKY : « Je crois ce que veut dire Olivier, si j’ai bien compris, c’est qu’en certains endroits, il n’y a pas moyen de faire autrement que de le poser comme cela a été fait sur le trottoir. En d’autres endroits, les candélabres auraient pu être mis sur la partie publique, qui n’est pas le trottoir, dans l’herbe et que çà a été mis au milieu. » Mme le Maire : « On verra cela demain après midi. » M. MARTIN : « Et l’autre point, cela concerne aussi maintenant la vitesse de circulation sur Courbeton. Le dernier point : la fermeture du mur de Courbeton, je pense, rend service aux habitants proches du mur. Pour les batraciens, je pense que cela leur facilitera la traversée de route. Ceci dit, pour les gens qui habitent la rue principale de Courbeton, les deux stops sont systématiquement grillés, en permanence. Ceci dit, les gens qui se déplacent et qui prennent le bus tous les matins, les enfants qui vont à l’école, et là ça va être les vacances scolaires, il va y avoir plus d’enfants dans les rues, les trottoirs ne sont pas franchissables de part le stationnement des véhicules, de chaque côté de la route. Vous avez une impossibilité de tourner, à certains endroits, dans les rues du fait tout simplement que les carrefours sont trop petits, lorsqu’une voiture marque le stop ce qui est quand même assez rare. Et la question est de savoir, comment envisageons-nous de régler ce problème de circulation rapide sur Courbeton. Alors, je dis Courbeton, mais c’est peut-être vrai ailleurs, mais je le constate sur Courbeton, puisque j’utilise et j’emprunte les trottoirs ». Mme le Maire : « On peut en parler, là pour l’instant, je n’ai pas la solution, à moins d’avoir un policier à chaque carrefour. On peut, par exemple, réunir la Commission travaux et parler de ce que l’on pourrait faire éventuellement et voir avec la CCDDF ». M. TYCHENSKY : « Un dernier point pour une information au Conseil Municipal, après un combat d’environ une année, l’assainissement de Nanon/Merlange va être refait. Il y en a pour 350.000 € environ, mais qui va permettre à la CCDDF d’économiser 700.000 €. Cela n’a pas été simple de convaincre tout le monde, mais le dernier conseil communautaire a acté l’affaire, le marché part et les travaux devraient avoir lieu vraisemblablement entre Octobre, Novembre et Décembre. La rue de Merlange sera entièrement refaite pratiquement jusqu’au rond-point ». M. MARTIN : « Pour finir, serait-il possible de demander au Syndicat en question ou à la Ville de Montereau de réimplanter un abribus vers le rond-point CFA et de s’assurer que l’éclairage soit maintenu en permanence et pas comme à certaines périodes de longues heures noires dans ce rond-point qui devient quelque peu dangereux à la sortie de Courbeton ». Page 44

Année 2011


Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 30 juin 2011 ___________ Mme le Maire : « Nous avons eu un échange de courrier aujourd’hui avec le SITCOME ». M. MARTIN : « Le dernier point concerne l’école de Courbeton, hormis le mur qui sera refait prochainement, comme nous en avions parlé, la question concerne les parents et les enfants d’ailleurs. Serait-il possible d’implanter un abri pour les parents qui attendent les enfants aussi bien pour les protéger du soleil, puisque c’est d’actualité, mais aussi de la pluie et de la neige qui arriveront prochainement ? ». Mme le Maire : « Mais où cela ? ». M. MARTIN : « Juste à côté du grand portail. Il y a une toute petite place le long du gazon qui pourrait servir ». Mme le Maire : « Les parents ont des parapluies». M. TYCHENSKY : « Ils ont des ombrelles ». Mme le Maire : « Hier, nous avons eu le conseil d’école à Courbeton et nous n’avons jamais eu de demande de ce genre de chose». Mme MAUPLOT : « Les représentants des parents d’élèves ne nous ont jamais posé ce genre de questions ». M. MARTIN : « C’est assez rigolo, car c’est avec un parent d’élève que j’en discutais, qui devait faire remonter l’information ; peut-être qu’il y a eu un télescopage dans l’information ? ». Mme MAUPLOT : « Hier soir, nous étions avec eux et, à moins qu’ils aient pensé à cela ce matin, mais hier soir, ils n’en ont pas parlé ». M. MARTIN : « Non, ce sont déjà des questions qui sont déjà posées par certains habitants en fait depuis plusieurs jours ». Mme MAUPLOT : « A ce moment-là, il faut faire remonter l’information auprès des parents d’élèves élus pour qu’ils nous posent la question en conseil d’école. Nous, nous ne sommes pas au courant ». M. MARTIN : « Cela a été fait ». M. MILANO : « La question est posé là. On peut la prendre en compte et répondre plus tard ». Mme le Maire : « On y réfléchit ». Mme MAUPLOT : « On étudiera Serge». M. HALLART : « La question est posée, il faudra réfléchir, mais il faudra quand même penser aussi qu’il y a un coût. J’ai entendu parler que, depuis pas mal de réunions, la Commune avait quand même du mal maintenant avec tous les projets qui étaient envisagés. C’est bien de demander pleins de choses, mais un jour ou l’autre il faut savoir dire Non. Et pas ne prendre en compte comme cela toutes les doléances des gens, à un moment donné, il faut arrêter. Comme vous l’avez dit, Madame le Maire, les gens ont des parapluies. L’été s’il y a trop de soleil, ils prennent le parapluie, l’hiver ils prennent aussi le parapluie pour la neige. Sinon, il faut en mettre dans toutes les écoles. Je pense qu’à un moment, Stop. Même si c’est une doléance, mais nous aussi en tant que conseillers municipaux, quand les gens nous posent des questions, on est à même de dire non ; de dire restons sérieux et de ne pas tout prendre en compte. Cela n’engage que moi ». Page 45

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 30 juin 2011 ___________ M. MARTIN : « Je suis d’accord avec toi, mais cela fait le 3 ème conseil public que les gens ne peuvent poser la question. Les gens viennent nous voir directement et nous demandent de poser des questions en conseil public. Mme le Maire : « Comment se fait-il que l’on n’en ait pas parlé en conseil d’école ? ». M. MARTIN : « Le débat est là, on peut en discuter ce soir. Nous sommes quand même là pour représenter les administrés de Saint-Germain-Laval. C’est juste aujourd’hui un relais d’information. Je ne joue que mon rôle aujourd’hui sur la Commune ». M. HALLART : « Soit, je ne vais pas polémiquer. Moi aussi, je ne joue que mon rôle sur la commune ». M. MARTIN : « On n’est pas là pour débattre des finances de la Commune, on est là pour représenter les gens qui sont assis dans la salle ou qui sont dehors et qui ne peuvent pas poser leurs questions. Certains ont fait des lettres recommandées à Mme de SAINT LOUP, puisque … ». M. HALLART : « C’est trop facile de dire cela et de commencer à faire sa propagande. C’est beaucoup trop facile ». Mme le Maire : « Je n’ai pas reçu de lettre recommandée ». M. MARTIN : « Il n’y a pas de propagande. Si il y a une lettre sur la sécurité qui devrait t’être adressée ». Mme le Maire : « Je ne l’ai pas encore ». M. MILANO : « Cela vaut le coup, tout çà pour un abribus ? ». Mme le Maire : « On ne va pas parler de cela maintenant, nous mettrons cela à un prochain ordre du jour ». M. MADELENAT : « Je voudrais revenir puisque là on est passé un peu vite sur le Judo, sur le Dojo. Je suis un ancien entraîneur et il y a des entraineurs qui sont là. Je trouve qu’une saison qui doit débuter sportivement, elle doit débuter dans des conditions et se terminer de la même façon. Donc, on ne peut pas en cours de saison changer la donne. Je veux dire par là que la décision doit être absolument prise soit avant le 1er Septembre, au moment des reprises que ce soit du Judo ou de la Gym, ou reportée d’un an. Mais, au milieu de saison, on change complètement la donne vis-à-vis des gens qui se sont inscrits, vis-à-vis de tout ... ». Mme le Maire : « Nous n’avons jamais dit cela ». M. MADELENAT : « Non, mais moi j’informe en tant que … ». M. HUSSON : « J’entends bien, une saison doit se dérouler dans une même structure et de la même manière qu’elle a commencé et qu’elle a fini. Je répète ce que j’ai dit, quand nous aurons la réponse, nous vous la communiquerons. Je n’ai jamais dit que l’on changera ou que l’on ne changera pas. Nous contacterons à ce moment-là les deux associations pour leur montrer la validation du projet. Après si elles souhaitent que la modification, et je le dis publiquement et on l’écrira, si les deux associations souhaitent que l’aménagement soit fait au moment où cela pourra être fait et en cours d’année, on le fera, si les associations ne souhaitent pas que les modifications soient faites en cours d’année, on ne le fera pas et on reportera les modifications à la saison suivante. Tout le monde a bien compris, tout le monde a bien entendu, c’est clair ». Page 46

Année 2011


Actualités | Vie municipale

Conseil municipal public du 30 juin 2011 ___________ M. MADELENAT : « Pourquoi M. HAAS-FRANGI n’est pas associé à cette réflexion, il était dans la commission des sports pour préparer. Tout à l’heure, on a voté pour ou non le maintien d’un adjoint aux sports, il a été dit que tous les conseillers feront partie et seraient auprès des associations. Pourquoi on n’a pas une demande justement pour travailler sur ce sujet-là ? ». Mme le Maire : « M. HAAS-FRANGI et M. MARTINEZ nous ont fait deux propositions qui ont été désastreuses et vous savez où cela a conduit. J’ai dit que j’avais repris le dossier en main …. ». M. HUSSON : « Quelques informations complémentaires au sujet du projet Signalétique qui vous semble peut-être endormi, ne l’est pas, il est dans les mains depuis plus de trois semaines de M. Guy PHILIPPE, le responsable de l’ART de Provins qui l’a relayé à la DDT de Bray. Ce projet est en cours d’étude dans leur bureau puisqu’il y a des nouvelles réglementations du positionnement de panneaux sur la voie publique depuis le 1 er Juin et ils décident de prendre le temps nécessaire pour étudier ces nouvelles réformes de l’Etat. J’ai donc rendez-vous avec lui vendredi prochain sur le territoire de Saint-Germain-Laval pour voir quelle peut être la finalisation de ce projet. Vous avez peut -être pu constater aussi le démontage des panneaux d’information et de plans de la commune. Ne craignez rien, on ne les a pas enlevé pour ne pas les remplacer, ils vont être remplacés par un autre prestataire. Cela va se faire dans les semaines qui viennent. Il y aura le positionnement des panneaux à l’endroit où ils étaient pour certains, pour d’autres, il y en a qui vont disparaître. Celui qui était au Stade, ne sera pas réinstallé pour des problèmes de visibilité à la sortie. Celui qui est au 2ème feu tricolore en descendant sur Montereau, est positionné en partie sur la piste cyclable, celui-ci sera enlevé et positionné dans le prolongement du barrièrage. C'est-à-dire qu’il y aura un barrièrage qui sera enlevé et un panneau qui sera remis à la place, il ne gênera pas la visibilité, et ne gênera plus les cyclistes pour l’utilisation de la piste cyclable. Celui de la Mairie qui est là en ce moment sur le trottoir, a été enlevé et sera remis sur le parking de la prochaine Mairie, non pas de manière verticale, mais de manière horizontale, de manière à avoir d’un côté un plan et de l’autre côté un affichage public à disponibilité de la Mairie. Pour conclure l’information, le grand panneau de 8 m² qui est à l’entrée de Saint-Germain-Laval que vous voyez en descendant de la côte de la Pioche, sera démonté prochainement et remplacé avec une disponibilité de publicité des deux côtés ».

M. TYCHENSKY : « La rustine sur les autobloquants qui a été mise en face devant la Mairie, je pense que c’est un truc provisoire ». M. HUSSON : « Je le suppose aussi, mais je ne manquerai pas de faire en sorte que la rustine… ». M. TYCHENSKY : « Au vu de la qualité architecturale maintenant de la future « Place Madame de Gaëta » … ». M. HUSSON : « On anticipe ! ». M. TYCHENSKY : « Vous m’excuserez, je fais un trait d’humour. Non, mais ce serait dommage d’avoir cette affaire-là et puis peut-être demander à la SETA, pendant qu’elle y est, de mettre un m² d’autobloquants ». Mme le Maire : « Ils ont bouché très rapidement hier soir ». M. TYCHENKSY : « C’est normal, pour éviter qu’il y ait un trou ». M. HUSSON : « Il y a aussi, je le complète j’ai oublié de le dire, l’abribus qui a été enlevé, car c’était aussi un abribus qui avait été positionné par le prestataire avec qui nous avions conventionné. Pour l’instant, je suis en pourparler pour le refaire remettre par le prestataire. A défaut, nous nous tournerons vers les services qui gèrent le système de ramassage de transports scolaires pour les remettre en place ». Mme le Maire : « L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée ». Séance levée à 21h40. Page 47

Année 2011


La GAZETTE de Saint - Germain - Laval

Actualités | Vie locale

Salle de (Salle multisports de Courbeton) Daniel vous accueillera les :

LUNDI, MERCREDI et VENDREDI de 17 H à 20 H RENSEIGNEMENTS : 06 11 03 50 69

S.C.I POPINCOURT Z.A.C CHARLOTTE MERLANGE SAINT-GERMAIN-LAVAL

L O C AU X P O U R A RT I S A N S OU ENTREPOT 350 m² et 700 m² avec bureaux Chauffage, sanitaires refait à neuf

CONTACT René CAVILLIER - 06 11 07 78 90

Mairie de Saint-Germain-Laval 8, Rue de Provins 77130 Saint-Germain-Laval Téléphone : 01 64 32 10 62 / Télécopie : 01 64 32 90 69 Messagerie : mairie.st-germain-laval77@laposte.net Site internet : www.saint-germain-laval.fr

Horaires Lundi Mardi au vendredi

de 8h30 à 12h / de 14h à 18h de 8h30 à 12h de 14h à 17h30 Jeudi Matin Fermé au public Samedi Permanence du Maire & des Adjoints de 9h à 11h Page 48

Année 2011

Gazette numéro 91 - Juillet 2011  

Gazette numéro 91 - Juillet 2011

Advertisement