Page 1

Avec

Jean-Michel BÉRÉGOVOY

ENSEMBLE DÉCIDONS ROUEN MUNICIPALES 2014

LE PROJET CITOYEN ET ÉCOLO!


2

SOMMAIRE : CHANGER DE GOUVERNANCE - PAGE 4 | LA VILLE EN BAS DE CHEZ SOI - PAGE 8 | UNE NOUVELLE IDENTITÉ AU SERVICE DE L’EMPLOI - PAGE 12 | LA SANTÉ UNE PRIORITÉ - PAGE 16 | ENFIN LE DÉVELOPPEMENT SOUTENABLE ! - PAGE 20 | ORGANISER LE VIVRE ENSEMBLE - PAGE 24

QUI SONT CES CITOYENS DE LA LISTE « DÉCIDONS ROUEN » ? Des Rouennais, déjà impliqués dans la vie publique, désireux d’engager leurs expériences et leurs compétences au service de leur Ville. Associés aux écologistes autour de valeurs communes pour former une liste ouverte à parité, nous souhaitons co-construire le projet pour Rouen en sortant de la logique de partis. La place faîte à un engagement citoyen dynamique et diversifié est une étape importante pour la mise en place d’une gestion collective et concertée de la Ville.

Annie LAMARRE-DARAGON


3

ENSEMBLE DÉCIDONS ROUEN Rouennais de toujours, je connais bien notre ville, ses atouts, ses richesses mais aussi ses points faibles. Cela fait près de 25 ans que je suis engagé dans l’action publique et, en 2008, j’ai été élu au conseil municipal. Adjoint à la Démocratie participative, j’ai agi pour améliorer et transformer notre cité ; la nouvelle place des Emmurées ou l’agrandissement de la Maison François Gaonac’h que j’ai mené avec les forces vives dans des ateliers urbains de proximité sont des exemples concrets de cet engagement. Au cours de ce mandat, je pense avoir acquis l’expérience nécessaire pour gouverner une ville ; j’ai surtout acquis la conviction que cela ne pouvait se faire sans ses habitants. C’est pour cette raison que j’ai voulu construire une liste citoyenne qui donne largement la parole à des femmes et à des hommes qui ont agi dans leurs associations, de par leurs professions ou tout simplement dans leurs quartiers. Elu de terrain et citoyen engagé, j’ai rencontré tout au long de ces dernières années un grand nombre d’habitants. Les discussions et réflexions que nous avons alors engagées ensemble m’ont conforté dans cette idée que nous ne pouvions rester dans l’idéologie ou le dogmatisme mais au contraire nous engager résolument dans une action pragmatique qui apporte des réponses à l’ensemble de la société. Cette liste est aussi écologiste car elle veut répondre aux grands enjeux environnementaux et sociaux du XXIème siècle que sont le réchauffement climatique, l’accroissement des inégalités, l’augmentation des pollutions ou encore l’épuisement des richesses naturelles. Apporter des solutions à ces problématiques c’est, au plan local, préserver notre santé, créer des emplois, construire des logements de qualité accessibles à tous, et élaborer des espaces publics apaisés. C’est ce que nous portons avec la liste « Décidons Rouen » un projet à la portée de tous et ancré dans la vie réelle, celle que vous vivez au quotidien. Rouen a besoin d’une nouvelle gouvernance qui redonne la parole aux habitants. Transformer notre commune et notre agglomération c’est déjà s’occuper de la ville en bas de chez soi, celle du quotidien, celle où l’on vit, où nos enfants vont à l’école, où nous faisons nos courses quand il y a encore des commerces de proximité. C’est cette ville que nous voulons régénérer, une ville attractive et tournée vers l’avenir mais qui n’oublie personne. Je m’engage, avec mes colistiers, à le faire avec chacun d’entre vous au service de la collectivité et dans un souci de préserver l’équilibre financier de notre ville. Un projet pragmatique et ambitieux, un projet qui respecte et rassemble.

Jean-Michel BÉRÉGOVOY


4

CHANGER DE GOUVERNANCE Décidons Rouen redonnera la parole aux citoyens en les mettant au cœur du processus de construction et de décision des politiques municipales par une concertation systématique qui reconnaît l’existence d’une maîtrise d’usage. L’objectif est de redonner confiance aux citoyens en la Démocratie et de consacrer en priorité l’argent public aux politiques qui répondent au plus près aux besoins des habitants.


5

1 2

Des Conseils citoyens seront créés et des Maires de secteur (élus municipaux) seront désignés pour gérer les politiques de proximité (entretien voirie, espaces verts, propreté, bâtiments publics, sécurité …). Au nombre de 4 et constitués de forces vives (conseillers de quartier, représentants d’associations, de commerçants, de conseils d’écoles etc.) ils seront dotés d’un budget et présidés par un Maire de secteur.

Un Conseil de la démocratie participative verra le jour, fusion du Conseil du budget participatif et de l’Observatoire de la démocratie locale avec pour mission la gestion du budget participatif qui sera doublé (400.000 € par an) mais aussi l’évaluation des politiques publiques et un droit d’expertise indépendant.

3

Un Conseil participatif des sports ; les compétences du Conseil des sports seront étendues (coordination des activités physiques et sportives, consultation sur la réalisation et la gestion des équipements) à la définition des critères d’attribution des subventions accordées aux associations et clubs sportifs.

ON L’A FAIT !

La création du Budget Participatif, piloté par les conseillers de quartiers. Doté de 200.000 € par an il a permis, en lien avec les services de la Ville, de réaliser des projets d’intérêt local tels que : la réalisation de sentiers de promenade, l’aire de jeux devant la préfecture, l’aménagement de la Place Jean-Baptiste de la Salle, etc.


6

4 5

Instaurer un droit de saisine citoyen. Lorsqu’une initiative citoyenne rassemblera plus de 3.000 signatures, la Ville aura l’obligation d’examiner la proposition ou d’organiser le débat dans un délai de 3 mois minimum. Ce droit sera étendu aux Conseils de quartiers en lien avec le Conseil de la démocratie participative.

Un Médiateur municipal sera désigné. Il interviendra dans le cas de différends entre un administré et l’administration municipale pour proposer des solutions de règlement amiable. Personne extérieure, son intervention sera gratuite, sur simple demande.

6

7

Se respecter : la Ville mènera une politique respectueuse du personnel municipal à l’écoute de ses attentes et de ses besoins. Nous veillerons également à l’égalité Hommes – Femmes tant sur l’accès aux postes à responsabilité pour les fonctionnaires de la ville que pour les élu-e-s.

Non-cumul des mandats : nous nous engagerons à ne pas cumuler de responsabilités (Maire ou Adjoint avec des fonctions de Vice-président et de Parlementaire) en dehors des mandats associés et à ne pas dépasser trois mandats dans le temps.

PARTICIPENT Participent

CONSEILS DE QUARTIER

LES ROUENNAIS ÉLISENT

PARTICIPENT Participent

REPRÉSENTANTS

DÉSIGNENT Désignent

BUDGET PARTICIPATIF EXPERTISE

COMMERÇANTS CONSEILS D’ÉCOLE CONSEILLERS DE QUARTIER ASSOCIATIONS ...

Participent PARTICIPENT

CONSEIL DE DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE ADJOINT À LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE

LE CONSEIL MUNICIPAL

CONSEILS CITOYENS MAIRE DE SECTEUR

POLITIQUES DE PROXIMITÉ . PROPRETÉ . ESPACES VERTS . VOIRIE . SÉCURITÉ . BÂTIMENTS

LES SERVICES MUNICIPAUX TERRITORIALISÉS

DANS VOS QUARTIERS

Des Conseils citoyens de secteur pour une démocratie participative et de proximité.


7

DANS VOTRE AGGLOMÉRATION

Nous porterons à la CREA le projet de création d’un Conseil de la démocratie participative d’agglomération similaire à celui créé sur Rouen. Il sera doté d’un budget, chargé d’évaluer les politiques publiques et disposera d’un droit d’expertise indépendante. Il s’agit de tenir compte que de plus en /SE RÉAPPROPRIER plus de politiques publiques municipales sont transférées à la CREA, dont les LES POLITIQUES représentants ne sont pas élus au suffrage PUBLIQUES/ universel direct. Par ailleurs, pour faciliter le contrôle démocratique des politiques publiques, mais aussi améliorer leur qualité et en réduire le coût pour le contribuable nous demanderons d’ouvrir le débat sur le retour en gestion publique des services municipaux et d’agglomération confiés au privé. Les principaux services concernés pour la ville sont les parkings, la fourrière, les réseaux de chaleur, les pompes funèbres et à la CREA, l’eau, les déchets et les transports collectifs. Nous proposerons deux critères : la qualité du service public et le coût pour le contribuable. La reprise en gestion publique pourra prendre différentes formes : régie directe, sociétés publiques locales ou sous statut d’économie sociale et solidaire. TOUTES NOS PROPOSITIONS DÉTAILLÉES SUR NOTRE SITE


8

LA VILLE EN BAS DE CHEZ SOI Au fil des ans, la Ville s’est spécialisée par secteurs dédiés les uns au commerce, les autres aux loisirs ou aux activités économiques transformant progressivement certains quartiers en dortoirs. Décidons Rouen souhaite développer des quartiers à visage humain où on y retrouve l’ensemble des fonctions d’une ville : commerces, lieux de loisir, espaces verts, activités, logements bien isolés, le tout lié par un espace urbain partagé entre l’ensemble des modes de déplacement.


9

1 2

Commerce de proximité, un impératif : il n’y a pas de vie de quartier sans commerces de première nécessité (boulangerie, boucherie, primeur etc.). La Ville utilisera son droit de préemption afin que chaque quartier dispose d’une offre de commerces cohérente avec un aménagement urbain de qualité qui suscite l’envie d’y venir et en facilite l’accès.

Des jardins près de chez soi : de nombreux espaces dans la Ville peuvent être aménagés pour permettre le jardinage (création de jardins partagés, de vergers, mise en culture de toits) et l’accueil de ruches. La Ville mobilisera le foncier public et apportera l’appui technique et logistique aux initiatives privées.

3

La culture pour tous : la Ville soutiendra l’émergence de lieux culturels intermédiaires dans les quartiers. L’objectif est de renforcer l’offre culturelle mais aussi d’en faciliter l’accès, de soutenir les cultures émergentes, les pratiques artistiques amateurs et de favoriser l’insertion des artistes dans les quartiers.

ON L’A FAIT !

La Maison François GAONAC’H (MJC Grieu) est un acteur majeur de l’animation et de la cohésion sociale du quartier. Forte de son succès, la MJC avait besoin de s’agrandir pour accueillir ses 35 activités culturelles, sportives et de loisirs. Dès 2008, la ville a engagé une concertation (Atelier Urbain de Proximité), pour co-construire le projet inauguré en février 2014.


10

4 5

La pratique facile d’une activité physique et sportive. Le sport est un loisir et un facteur de santé publique. La Ville soutiendra la création d’espaces sportifs de proximité et rénovera en priorité les équipements sportifs de quartier tels que la piscine de la Grand’Mare ou le gymnase Jeanne d’Arc.

Des centres de loisirs et des aires de jeux à côté de chez soi : Rouen en manque et ceux existant sont vieillissants. La Ville engagera la rénovation de ces espaces et mobilisera le foncier public pour que chaque quartier dispose d’espaces de jeux de qualité telle l’allée Marcel Dupré à St Sever.

6

7

Il est souvent difficile de se déplacer à pied ou en vélo dans certains quartiers. La Ville aménagera des itinéraires piétons et cyclables sécurisés, du stationnement vélo en pied d’immeuble et à proximité des commerces et des lieux publics.

Les jeunes ont besoin d’emplois mais aussi de lieux de rencontre. Pour que la vie nocturne reste un moment de convivialité, la Ville révisera la Charte de la vie nocturne afin de trouver un équilibre entre les différents modes de vie et réunira chaque année des Assises de la vie nocturne pour en assurer le suivi.

DANS VOS QUARTIERS

La Ville créera un service dédié à la proximité chargé d’animer la vie des quartiers en soutenant les initiatives citoyennes, du développement de l’économie sociale et solidaire et de la monnaie locale. Il sera un interlocuteur privilégié des Conseils citoyens de secteur.


11

DANS VOTRE AGGLOMÉRATION Le commerce s’est développé de façon incontrôlée en périphérie menaçant le commerce de centre-ville et des quartiers tout en multipliant les déplacements en voiture. Pour défendre le commerce rouennais et préserver notre santé nous proposerons à la CREA un moratoire sur les implantations commerciales en dehors des centresvilles et centres-bourgs. En outre, les impacts sur le commerce des travaux en ville seront compensés par un fond d’indemnisation. Pour en faciliter l’accès, nous soutiendrons la création d’au moins 5.000 places de parkings relais (P+R) aux entrées de / LES TRANSPORTS l’agglomération reliées à des lignes de EN COMMUN transport collectif en site propre (type TEOR) avec des fréquences de 8-10 AU SERVICE DU minutes aux heures de pointes. Nous COMMERCE / défendrons à la CREA l’extension à 2 heures de la validité du ticket pour faciliter les achats et pour le week-end un “ticket commerce” valable pour le parking et le bus et remboursé au premier achat effectué chez un commerçant rouennais. En agissant ainsi, les consommateurs qui voudront faire leurs courses à Rouen pourront en toute quiétude déposer gratuitement leur voiture dans un P+R, y récupérer leurs courses dans des dépôts de conciergeries et accéder rapidement au centre-ville. Ainsi, le commerce pourra continuer à se développer et la qualité de l’air sera améliorée. TOUTES NOS PROPOSITIONS DÉTAILLÉES SUR NOTRE SITE


12

UNE NOUVELLE IDENTITÉ AU SERVICE DE L’EMPLOI Chacun doit pouvoir accéder à un emploi quel que soit son milieu social ou sa formation. La Ville doit favoriser une économie à visage humain qui ne soit pas basée que sur les modèles du passé. Elle peut aider à la diversification de l’économie vers des secteurs porteurs d’emplois (économie verte, tertiaire dans le quartier Flaubert et la nouvelle gare rive gauche, tourisme, commerce), et soutenir l’émergence d’initiatives innovantes et solidaires pour se réapproprier notre économie et notre monnaie.


13

1 2

Développer l’économie verte en particulier dans la rénovation thermique des bâtiments et la production d’énergie renouvelable grâce à la création d’un service public d’agglomération de l’énergie pour la rénovation de 1.500 logements par an. La Ville pourra également agir sur les déchets, les déplacements et l’agriculture de proximité.

Développer l’économie sociale et solidaire (ESS) en coordonnant les acteurs de l’ESS sur la Ville, en informant les citoyens sur les nouvelles activités, les nouveaux emplois et les moyens de créer ou de travailler dans une entreprise de l’ESS, en prenant l’initiative de créer une pépinière d’entreprises dédiée à l’ESS sur Rouen. Nous proposons également la mise en place d’un budget significatif pour l’ESS.

3

Soutenir la création d’une monnaie locale pour faciliter les échanges, inciter les rouennais à acheter dans les commerces de la ville, soutenir les projets solidaires. La Ville s’appuiera sur les initiatives nationales, les partenaires institutionnels (Crédit Coopératif, Chèques Déjeuner …) et les acteurs locaux.

ON L’A FAIT !

Le marché des Emmurées souffrait d’une infrastructure dépassée renvoyant une image dégradée de ce quartier. Un nouveau projet élaboré avec les services de la Ville, les commerçants des marchés, de la Place et de la rue St Sever, et le conseil de quartiers verra le jour au printemps 2014. Tout en répondant aux attentes des commerçants, il offre une image plus accueillante de l’ensemble du quartier.


14

4 5

Développer l’emploi touristique. Rouen peut compter sur son patrimoine – petit ou grand – et le valoriser en développant l’offre culturelle, les animations (une fête de la Seine) et en aidant les professionnels à améliorer l’accueil. Il faut également proposer aux touristes des itinéraires conviviaux, en ville et autour des boucles de la Seine en concertation avec les acteurs du secteur.

Renforcer le commerce. Rouen est en concurrence avec les pôles périphériques. Pour soutenir le commerce de proximité, la Ville peut en faciliter l’accès par les transports collectifs et attirer les clients par la qualité des aménagements.

6

7

Soutenir la culture indépendante et de proximité en aidant des lieux intermédiaires dans les quartiers, la création indépendante, d’un festival de culture indépendante sur la ville, de résidences d’artistes et d’un outil diffusant toutes les initiatives. Ces actions seront financées par un 1% culturel.

Une ville responsable. Rouen développera une politique de coopération décentralisée axée sur le développement économique et soutiendra localement les acteurs du commerce équitable. Elle intègrera des critères sociaux et environnementaux dans tous ses appels d’offre.

DANS VOS QUARTIERS

Rouen compte de nombreux lieux culturels mais un lieu dédié à la culture indépendante fait défaut. La Ville favorisera la création indépendante en mettant à disposition un lieu municipal dans le cadre d’une délégation de service public, après avoir effectué les travaux de mise aux normes. La création d’un lieu culturel pluridisciplinaire indépendant permettra de soutenir la création, de favoriser les échanges et de toucher un public plus large.


15

DANS VOTRE AGGLOMÉRATION L’énergie est un sujet majeur pour l’avenir de la planète mais aussi de cohésion sociale avec l’accroissement de la précarité énergétique. Au-delà de l’augmentation des prix des énergies, c’est l’état thermique des logements qui en est responsable. Aujourd’hui seuls quelques dizaines de logements sont rénovés par an quand il en faudrait 1.500 à Rouen pour atteindre l’objectif de réduction de 50% des consommations d’ici à 2050. Le principal obstacle est lié au système de financement actuel basé sur l’emprunt. La Ville peut y remédier avec la en créant un Service public /UN SERVICE PUBLIC CREA de l’énergie d’agglomération qui, DE L’ÉNERGIE/ outre la production, le conseil et la distribution de l’énergie, pourrait prendre en charge la rénovation thermique des logements, bâtiments publics et locaux d’activités, publics ou privés. Le financement de cette politique serait assuré par le mécanisme de tiers financement, mis en œuvre au niveau de l’Etat et des régions, qui ne coûterait pas un euro au contribuable, les économies d’énergies finançant les travaux. Pour Rouen, le bénéfice serait triple : réduire les consommations et donc redonner du pouvoir d’achat, protéger l’environnement, économiser 5 millions d’euros d’investissement réaffectés dans d’autres politiques et favoriser la création d’emplois locaux dans les filières de la rénovation thermique du bâtiment. TOUTES NOS PROPOSITIONS DÉTAILLÉES SUR NOTRE SITE


16

LA SANTÉ UNE PRIORITÉ Les indicateurs sanitaires à Rouen et au-delà sur notre agglomération sont moins bons que la moyenne française : nous avons plus de décès liés aux cancers, aux addictions et à l’exposition aux pollutions. On constate également un plus grand nombre d’allergies et de maladies professionnelles. Même si la santé est une compétence nationale, la commune est un excellent échelon pour mettre en pratique les indispensables actions de prévention et veiller à l’égal accès aux soins pour tous.


1 2

17

Intégrer aux projets de développement urbain les enjeux de la «Santé Environnement» liés aux pollutions de l’eau, de l’air, du bruit et des ondes. Améliorer l’éducation aux risques technologiques et naturels, engager la Ville à la transparence sur la nature des risques, informer pédagogiquement les habitants, en particulier dans les écoles, sur les comportements à adopter en cas d’accident industriel ou de catastrophe naturelle et sur les gestes d’hygiène quotidienne.

Développer la diversité de l’activité physique comme facteur naturel de santé au quotidien : accès plaisant aux déplacements à pied ou à vélo, soutien au sport amateur et à l’éducation au sport dans les écoles, développement du handisport et sport adapté.

3

Promouvoir une alimentation saine en favorisant l’accès aux produits locaux de qualité, dans les cantines bien sûr mais aussi sur les marchés et dans les épiceries sociales. La Ville développera des programmes d’éducation au goût et à la nutrition. Par ailleurs pour permettre de baisser les coûts, la Ville crééra des groupements d’achat avec les associations de la Petite Enfance.

ON L’A FAIT ! Les cantines scolaires en bio en 2011 qui ont permis d’améliorer la qualité du contenu des assiettes avec des produits frais et locaux et de sensibiliser les enfants au bien-manger. Au-delà des enjeux de santé la reprise en gestion publique a permis de baisser le prix du repas pour la moitié des familles et de soutenir les filières agricoles locales.


18

4 5

Résorber l’insalubrité des logements en profitant du programme de réhabilitation thermique des logements publics ou privés, qui sera lancé dans le cadre du service public de l’énergie créé au niveau de l’agglomération.

Favoriser l’accès aux soins des personnes qui en sont les plus éloignées : précaires (lutter contre les pathologies associées type obésité, diabète, addictions), victimes de maltraitances (femmes, personnes âgées, personnes discriminées) ou individus stigmatisés (les personnes prostituées ou sortant de prison etc.)

6

Pour mettre en œuvre toutes ces actions, nous créerons une Coordination municipale de santé. Elle aura pour mission de mettre en réseau les acteurs de santé de l’hôpital et de la Ville, du Département et de l’État avec les associations et les usagers. La coordination fonctionnera selon le modèle de l’Atelier Santé Ville qui a fait ses preuves sur les Hauts de Rouen et le quartier Grammont et que nous proposons de généraliser.

DANS VOS QUARTIERS

Le modèle ATELIER SANTÉ VILLE sera étendu progressivement à tous les quartiers. C’est une instance qui agit en concertation sur un territoire restreint. Elle établit le diagnostic des besoins de santé et les possibilités de réponses en proximité. Elle décline également les programmes locaux de Santé publique. Elle sera en lien avec les infirmières municipales.


19

DANS VOTRE AGGLOMÉRATION Nous savons qu’œuvrer pour la prévention des maladies, appliquer les principes de précaution, réduire à la source les pollutions est aussi une source d’économie à long terme. Nous agirons à la CREA pour mener des politiques volontaristes de réduction des pollutions de l’air, de l’eau et des ondes. Pour améliorer la qualité de l’air nous défendrons le développement massif /PRÉSERVER des transpor ts en commun et du LA SANTÉ & L’ENVIRONNEMENT/ transport de marchandises par le fleuve et le rail. L’objectif est de permettre à tout rouennais qui le souhaite de pouvoir se passer de sa voiture et de faire disparaître les camions de transit. Pour préserver l’eau, nous demanderons à la CREA de mettre en place une politique de protection systématique des captages d’eau pour réduire la pollution aux pesticides et aux nitrates. Enfin, concernant les ondes, nous proposerons une charte contraignante pour les opérateurs pour limiter les taux d’émission des antennes. Sur Rouen nous veillerons à faire des crèches, des écoles et des maisons de retraite des lieux protégés qui tendent vers des “zones blanches” c’est-à-dire avec une très faible exposition aux ondes. TOUTES NOS PROPOSITIONS DÉTAILLÉES SUR NOTRE SITE


10

ENFIN LE DÉVELOPPEMENT SOUTENABLE ! Pour répondre au besoin de qualité de vie, les villes ont créé des éco-quartiers, lieux apaisés avec une forte présence de la nature, une place réduite de la voiture. Elles sont passées du code de la route au code de la rue et ont favorisé des bâtiments bien isolés et chauffés aux énergies renouvelables. Mais on ne peut se satisfaire de la création de « sanctuaires » réservés à quelques privilégiés, c’est l’ensemble de la ville qu’il faut penser comme un éco-quartier pour une ville apaisée.


21

1 2

Développer les transports collectifs : en augmentant le nombre de voies bus, les places de stationnement des parkings relais, en désenclavant les quartiers par des lignes de proximité, en créant un service de transport à la demande pour les personnes âgées, et en exigeant de la CREA la mise en place d’une tarification solidaire.

Repenser la place de la voiture : en allant progressivement vers une Ville 30, après concertation sur les rues limitées à 30 km/h. En complément, la Ville soutiendra un service d’auto-partage, développera le stationnement résidentiel et pour les professions de soin et d’aide à domicile créera un système de stationnement avec macaron à un coût modéré.

3

Rouen, la ville des 2 roues : La Ville aménagera des itinéraires vélo sécurisés, créera du stationnement pour les vélos et les 2 roues motorisées près des lieux d’habitation et de vie et favorisa la liaison avec les plateaux nord. Elle soutiendra la création d’une vélo-école et l’expérimentation de vélibus pour les scolaires de 8 à 10 ans.

ON L’A FAIT ! L’amélioration de la ligne 7 qui relie le Zénith à Bois-Guillaume. Dès 2011, les travaux réalisés ont permis de fiabiliser les temps de parcours, de réduire la durée du trajet et d’accroître la fréquence des bus. Grâce à cette ligne performante de nombreux automobilistes piégés suite à l’accident du pont Mathilde ont pu continuer à aller travailler en toute quiétude.


22

4 5

Repenser la place des camions en ville en développant le transport par rail et fleuve, en soutenant la création de plateformes de livraison urbaine et de centres routiers pour que les camions s’arrêtent à l’entrée de la ville et que les marchandises soient acheminées par des véhicules électriques.

Préserver la biodiversité dans des lieux exceptionnels tels que Repainville ou l’Hippodrome des Bruyères, les quais et partout en ville dans les espaces verts et aquatiques pour créer une trame verte et bleue. Créer une ferme pédagogique en lien avec les jardins de Repainville, l’association de la côte Ste Catherine, le réseau des Colibris, les jardins partagés etc.

6

7

Réduire les déchets par la mise en place une tarification incitative, c’est à dire payer en fonction des déchets que l’on produit. Les bailleurs sociaux seront concertés pour l’appliquer dans les logements collectifs. En complément il faudra développer le compostage collectif et le tri sélectif.

Une ville à pied, qui renforce le secteur piétonnier, sécurise les itinéraires piétons, crée une continuité entre le centre-ville, Pasteur et les quais (passerelles au niveau de Pasteur et des Docks - pour la traversée des boulevards) et achève l’aménagement de la rue St Sever jusqu’au centre commercial. Des assises du déplacement doux seraient mise en place. ATTRACTIVITÉ VALORISER LE QUARTIER RECONQUÊTE DE LA SEINE QUALITÉ DE VIE

RECONNECTER L’ÎLE

AMÉNAGEMENTS DES QUAIS

AMÉNAGEMENT DE L’AVENUE CHASTELLAIN QUALITÉ DES ESPACES PUBLICS

CRÉATION D’UNE NAVETTE VERS LIGNE 7 PRISE EN COMPTE DES POINTS FORTS ET DES NUISANCES

MAINTIEN DE L’ÉCOLE FAMILLES IMAGINATION DES NOUVEAUX LOGEMENTS

BALLADE

UN NOUVEAU PAYSAGE NOUVEAUX ACCÈS PIÉTON

UNE PASSERELLE VERS LA RIVE DROITE ? SOLUTIONS DE STATIONNEMENTS POUR LES SOIRS DE MATCHS

PARKING P + R

DYNAMIQUE COMMERCIALE

TERRAINS DISPONIBLES ENTREPRISES TERTIAIRES INTERGÉNÉRATIONNEL

DANS VOS QUARTIERS

Pour l’île Lacroix, un quartier zéro émission grâce à un éco quartier, le réaménagement de l’avenue Chastellain une passerelle piétonne et la rénovation du centre de loisirs.


23

DANS VOTRE AGGLOMÉRATION Actuellement l’offre de transport en commun est inégale, entre les quartiers et les communes. Certains disposent d’une offre performante, d’autres n’ont pas d’autre choix que de conserver leur voiture se privant d’une économie de 300 à 600 € par mois. Nous défendrons à la CREA le développement d’un réseau performant avec la création d’au moins 5.000 places de parkings relais reliées à des lignes performantes avec des voies réservées (une nouvelle ligne Nord Sud et deux nouvelles lignes Est Ouest, sur les /DES DÉPLACEMENTS plateaux nord et rive gauche), des APAISÉS AU COEUR fréquences de 8 à 10 minutes aux heures de pointe et des amplitudes DES POLITIQUES horaires larges. MUNICIPALES/ Po u r q u e l e c o û t d’a c c è s a ux transports ne constitue pas un frein, une tarification solidaire sera également mise en place (prenant en compte le revenu, le quotient familial et les tranches d’âges) et la durée de validité des billets sera étendue à 2 heures. Par ailleurs, des lignes de bus de proximité et le transport à la demande seront développés pour désenclaver les quartiers. De plus, les infrastructures pour le vélo seront développées pour passer sa part de 2 à 10% dans les déplacements. Enfin, l’offre de stationnement sera rationalisée pour favoriser les résidents. TOUTES NOS PROPOSITIONS DÉTAILLÉES SUR NOTRE SITE


24

ORGANISER LE VIVRE ENSEMBLE Notre société change, les temps de travail sont de plus en plus éclatés, la mobilité s’est accrue, la révolution numérique bouleverse nos vies, les générations s’éloignent, il est plus difficile de faire coïncider les rythmes de la vie personnelle, familiale et professionnelle. La Mairie, en concertation avec ses salariés, doit analyser son fonctionnement et les rythmes de vie des rouennais pour adapter ses services publics. Elle peut également aider les acteurs privés à s’organiser par exemple pour élaborer un plan de déplacement d’entreprise.


25

1 2

L’accueil collectif des jeunes enfants s’inscrit dans le projet éducatif local. Nous créerons un Conseil consultatif des crèches municipales et poursuivrons l’effort de création de places de crèches et haltes-garderies en gestion publique ou en partenariat avec le secteur associatif. Nous accompagnerons la création de Maison des Assistantes Maternelles et de crèches d’entreprise.

L’école publique, une priorité : nous proposerons un programme de réhabilitation des écoles de la Ville, un diagnostic sur les moyens (crédit de fonctionnement, matériel informatique… ) et nous engagerons une concertation avec l’ensemble des forces vives sur l’aménagement de la réforme des rythmes scolaires dès avril 2014.

3

Le logement social une nécessité : nous utiliserons le droit de préemption urbain pour faire baisser le coût à la construction et donc les loyers. Une Aide Municipale Individualisée sera créée pour les locataires touchés par des hausses de loyer suite à des réhabilitations. La rénovation des logements Rouen Habitat (Paul Hélot et Grieu) et la baisse des charges (17,5% en 2011 sur les HDR) seront accrues.

ON L’A FAIT ! La rénovation thermique des écoles et gymnases a vu son budget augmenter de 600.000 € depuis deux ans à la demande des élus écologistes. Cela reste encore insuffisant, c’est pourquoi Décidons Rouen propose la création d’un Service public de l’énergie pour rénover l’ensemble des écoles et des bâtiments publics.


26

4 5

Développer une politique de tranquillité publique : en renforçant les moyens des structures de médiation et en faisant évoluer les missions de la police municipale vers une police de proximité et de médiation. Un moratoire sera instauré sur la vidéosurveillance.

Les associations au cœur du « vivre ensemble ». Les critères d’obtention des subventions seront revus avec les associations, en favorisant les solidarités culturelles, sportives, sociales, intergénérationnelles, environnementales, de santé, de lutte contre les discriminations et d’éducation. Les centres Malraux et Grammont seront rénovés. Des assises annuelles seront mises en place.

6

7

Faciliter le quotidien des Personnes à Mobilité Réduite (PMR). La ville réalisera, avec les associations, un diagnostic des déplacements PMR pour identifier les itinéraires sécurisés à créer (signaux sonores, feux etc.), favorisera la pratique de l’handisport et du sport adapté.

Maintenir les aînés chez eux : améliorer l’accompagnement chez soi en créant une Coordination municipale des services d’aide à domicile et en travaillant avec le CHU sur les retours après hospitalisation.Nous soutiendrons également la création de résidences intergénérationnelles.

DANS VOS QUARTIERS

Créer un jardin intergénérationnel entre seniors et enfants dans le cadre d’un jardin partagé. Ce jardin, expérimental, sera l’occasion d’apprendre à planter mais aussi de s’amuser et de créer des liens solides entre les duos intergénérationnels. Le choix d’implantation du jardin sera effectué après concertation avec les Conseils de quartier et mis en œuvre par le Conseil citoyen de secteur concerné.


27

DANS VOTRE AGGLOMÉRATION Les opérations de rénovation urbaine entraînent chaque année la destruction de centaines de logements sur la CREA sans qu’il soit possible de reloger tous les locataires dans leur quartier d’origine car les reconstructions ne se font pas toujours ni en même nombre ni dans le même quartier. Cela peut se traduire par de fortes augmentations de loyer et des temps de trajet rallongés pour aller travailler, faire ses démarches ou ses courses. Afin de garantir à tous le droit de choisir son lieu de vie, nous proposerons la création d’une structure inter-bailleurs à l’échelle de la CREA. L’objectif est de créer un dispositif /UNE STRUCTURE DE de mutualisation de l’offre et de la COORDINATION DES demande qui permette aux ménages de trouver un logement adapté à leurs BAILLEURS/ besoins, leurs ressources financières et compatible avec leurs choix de lieu de vie. Cette structure définira une méthode commune et transparente de relogement et garantira un équilibre des peuplements. L’ensemble de ces principes d’action sera inscrit dans une Charte du relogement. De façon incitative, la ville conditionnera ses garanties d’emprunt à l’engagement de transparence des bailleurs sur l’offre et les conditions d’accès des logements. TOUTES NOS PROPOSITIONS DÉTAILLÉES SUR NOTRE SITE


RÉUNIONS PUBLIQUES ET MEETING 2014

Vendredi 21 février à 18h30 QUARTIERS OUEST Maison de quartier 47 rue Mustel

Mardi 4 février à 18h30 SAINT CLEMENT Maison de quartier 180 rue Saint Julien

Lundi 24 février à 18h30 GRAND’MARE Centre André Malraux Rue François Couperin

Jeudi 6 février à 18h30 SAPIN – CHÂTELET – LOMBARDIE Maison de quartier La Rotonde 200 rue Albert Dupuis

Mercredi 26 février à 18h30 ILE LACROIX Maison de quartier Avenue Jacques Chastellain

Mardi 11 février à 18h30 JARDIN DES PLANTES Maison de quartier 114 av des Martyrs de la Résistance

Vendredi 28 février à 18h30 SAINT NICAISE / CROIX DE PIERRE Maison de quartier 18 rue Poussin

Mercredi 12 février à 18h30 SAPINS Centre Jean Texcier 78 rue Jean Texcier

Mardi 4 mars à 18h30 CENTRE VILLE RIVE GAUCHE Mairie annexe St Sever salle n°4 10-12 rue Saint-Julien

Jeudi 13 février à 18h30 GRAMMONT Centre social 74 rue Jules Adeline

Mercredi 5 mars à 18h30 QUARTIERS ORLÉANS Maison Cavelier de la Salle 1, rue Forfait

Lundi 17 février à 20h30 JOUVENET Maison de quartier «La Baraque» 46 rue du Nord

Jeudi 6 mars à 18h30 GRIEU VALLON SUISSE Maison de quartier 3 rue de Genève

MEETING

SALLE STE-CROIX-DES-PELLETIERS MARDI 11 MARS – 18H30

ÉLECTIONS MUNICIPALES DE MARS 2014 rouen-2014-citoyenne-ecolo Contactez-nous sur :

@RouenCitoyenEco

Contact@rouen2014citoyenne-ecolo.fr

DÉCIDONS ROUEN est une liste soutenue par

TOUTES NOS PROPOSITIONS DÉTAILLÉES SUR NOTRE SITE

http://rouen2014citoyenne-ecolo.fr/

Vu, le candidat /ne pas jeter sur la voie publique Crédits photos Rouen2014citoyenne et écolo! / Illustrations hd-id.fr / Imprimé sur papier recyclé par l’Artésienne

Decidons rouen notre projet municipal  
Advertisement