Issuu on Google+

En collaboration avec

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR La gestion de la couleur en impression numérique grand format. Théorie, profils, logiciels de création graphique et RIP d’impression.


2

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

INTRODUCTION

La reproduction de la couleur est un aspect fondamental dans le travail d’un imprimeur numérique. On part souvent d’une image acquise par le client ou d’une photo, pour arriver à la reproduction imprimée ; ou bien il arrive que le client lui-même demande une reproduction chromatique précise de son graphique. Dans les deux cas, l’imprimeur a besoin d’obtenir en impression le résultat souhaité et de garantir l’uniformité dans la reproduction des couleurs, même en imprimant sur des supports différents ou en utilisant des périphériques avec des technologies d’impression différentes. Une gestion correcte de la couleur vise à ce que le client reçoive tous ses travaux imprimés et avec les couleurs prévues et identiques à celles qu’il a demandé. Les plotters Roland sont des machines très performantes au niveau de la qualité. En configurant les logiciels de création graphique et les RIP d’impression correctement, on peut obtenir le résultat que le client souhaite. Ce guide se concentre sur les différentes étapes en partant de la création de l’image, à sa gestion jusqu’à la reproduction de l’image même. Ce guide traite tout spécialement de l’impression numérique grand format mais ne manque pas d’approfondir, au besoin, certains aspects ordinaires de l’impression, pour offrir au lecteur une vision la plus claire et complète possible. L’atout de ce guide est, en effet, qu’il s’inspire des expériences et de la confrontation des Artisans Technologiques du forum de Roland et donc de situations réelles et expérimentées concrètement. Les contenus de ce guide, les révisions et les intégrations sont issus de la contribution et de la passion de plusieurs Artisans technologiques, sous la supervision de Daniele Cogo et de Paolo Littamè. La gestion de la couleur est un parcours intéressant et fascinant qui, quand il est suivi correctement, ne manquera pas de satisfaire et d’accroître la compétence de l’imprimeur. Bonne lecture ! Vittorio Neri et Daniele Cogo Roland DG Mid Europe


3

Guide préliminaire

TABLE DES MATIÈRES Gestion de la couleur Introduction

Qu’est-ce que la gestion de la couleur et à quoi elle sert ? Qu’est-ce que les profils couleurs ? Qu’est-ce que la conversion de la couleur ? Le flux de travail correct

Choix de la référence: profils CMJN et RVB Les espaces RVB et CMJN La méthode couleur CMJN Choix de la référence Qu’est-ce que l’impression offset ? Les profils couleur de l’impression offset La méthode couleur RVB

Configuration des logiciels de création graphique

Les logiciels de création graphique : caractéristiques et particularités Les formats graphiques Paramétrages des logiciels Adobe Images Photoshop Paramétrages de CorelDRAW X4 ou précédent Paramétrages deb CorelDRAW X5

Roland VersaWorks

Qu’est-ce que le RIP Roland VersaWorks ? Gestion colorimétrique dans Roland VersaWorks

Création des profils couleur des périphériques

Profils du périphérique Les tableaux de caractérisation Quels outils utiliser ? Création d’un profil écran Création d’un profil plotter

Références imprimées : Roland Color System Library

La Roland Color System Library

6 7 8 9 14 15 16 17 18 20 24 25 26 28 29 30 34 35 40 41 42 43 44 56


INTRODUCTION


6

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

Qu’est-ce que la gestion de la couleur et à quoi elle sert ? La gestion de la couleur, c’est l’ensemble des technologies et des procédés utilisés permettant de maintenir des couleurs constantes en phase de reproduction d’une image ou d’un graphique, et d’obtenir en impression le résultat initialement prévu. Le fait d’obtenir une correspondance parfaite entre le fichier original et la reproduction est une activité qui demande une attention spécifique parce que les éléments en jeu sont multiples. La configuration des logiciels de création graphique, l’écran de l’ordinateur, le scanner, l’imprimante, les encres et les supports d’impression utilisés sont autant d’éléments clés le long du parcours d’élaboration du graphique que nous devons gérer. Pour ce faire, chaque périphérique présente sa carte d’identité spécifique, que l’on appelle profil couleur, de manière à ce que l’on puisse contrôler et optimiser la correspondance et la précision des couleurs sur toute la chaine graphique, de la création jusqu’à l’impression.

Qu’est-ce que l’ICC (International Color Consortium) ? L’International Color Consortium (en abrégé ICC) est une organisation indépendante fondée en 1993 afin de développer et de maintenir un standard ouvert, au niveau du système d’exploitation et des multi-plateformes, pour la gestion numérique de la couleur et, à cet effet, elle publie ses spécifications de modes de construction et utilisation des profils couleur. Les huit membres fondateurs sont : Adobe, Agfa, Apple, Kodak, Taligent, Microsoft, Sun Microsystems et Silicon Graphics. Un profil de couleur conforme à ces spécifications est appelé profil ICC.


Guide préliminaire

QU’EST-CE QUE LES PROFILS COULEUR ?  Les profils couleur sont l’un des éléments fondamentaux pour pouvoir maintenir une couleur constante tout au long du processus de création et de reproduction du graphique. Chaque périphérique en a un qui définit son espace chromatique, à savoir les couleurs qu’il est en mesure de reproduire. Par exemple, un scanner aura son espace couleur reproductible représenté par un profil. Il en va de même pour l’écran ou pour une imprimante. Les caractéristiques du périphérique, dans ce cas, définissent les informations contenues dans le profil couleur de celui-ci. En outre, le profil couleur vise à représenter l’espace, appelé justement espace couleur, dans lequel sont fixées les couleurs d’une image ou d’un graphisme. Les données contenues dans les profils sont indispensables pour effectuer les conversions correctes des valeurs RVB ou CMJN, pour maintenir constante la couleur pendant la visualisation sur l’écran ou à l’impression. Nous allons voir en effet que les visualisations sur écran d’une image ou l’acquisition ont lieu en utilisant l’espace couleur RVB (Rouge, Vert et Bleu), alors que l’imprimante utilise un espace CMJN (Cyan, Magenta, Jaune et Noir). Par conséquent, nous devons faire en sorte qu’en dépit des différences de reproduction de la couleur, le résultat final sera celui qui a été prévu. Les profils couleur sont représentés avec des formes tridimensionnelles indiquant l’ensemble des couleurs que ce profil spécifique inclut, appelé aussi gamut. Les profils ne sont rien d’autre que des fichiers nommés profils ICC, où le sigle ICC signifie International Color Consortium©. A l’intérieur du profil ICC sont présents des « tableaux de caractérisation », que nous allons découvrir plus tard. Pour le moment, sachez qu’ils seront utilisés comme référence pendant les différentes conversions. Une sorte de « traduction » de l’espace couleur d’un profil d’entrée vers un profil de sortie pour trouver les valeurs correctes permettant de préserver la juste colorimétrie (identifiée par des coordonnées colorimétriques). Pour terminer, ce sera bien le gamut du périphérique qui définira l’ensemble des couleurs qui pourront être reproduites. Les couleurs non reproductibles seront dites hors gamut et elles seront, si possible, reproduites par approximation au plus proche par le biais des intentions de rendu.

Quelques exemples de profils couleur

7


8

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

QU’EST-CE QUE LA CONVERSION DE LA COULEUR ? Entre les différents passages qui ont lieu pendant la gestion de la couleur, il en est un particulièrement important dénommé « conversion de la couleur », à savoir la « traduction » des espaces couleur définis par les profils. La conversion de la couleur est donc le moment où la gestion de la couleur doit être faite correctement. Nous avons déjà fait allusion au fait que chaque périphérique (écran, imprimante, scanner) reproduit la couleur de façon différente à cause de ses caractéristiques techniques et de fabrication. Cela veut dire que les valeurs RVB ou CMJN qui composent notre graphique, seront reproduites de façon différente par les périphériques, même s’ils sont de la même marque et du même modèle. Pour préserver le résultat chromatique sur des périphériques différents, les valeurs RVB ou de quadrichromie CMJN doivent changer correctement. Cette opération délicate est effectuée par la gestion de la couleur par le système d’exploitation (pour la visualisation sur écran) ou par le logiciel d’impression (RIP) et elle est appelée « conversion de la couleur ». Le module qui permet les conversions est appelé CMS (Color Management System) ou moteur de couleur. Nous ne devrons donc pas changer les valeurs du fichier que nous préparons mais veiller à configurer correctement la gestion de la couleur en assignant un profil couleur de référence (nous allons voir dans les chapitres suivants ce qu’est un profil de référence et lequel utiliser) et en créer un pour notre écran et un pour notre imprimante, par le biais d’outils spéciaux de calibration ou en les téléchargeant des sites des fabricants. Le logiciel utilisera les profils couleur, les mettra en relation et déterminera les valeurs RVB ou CMJN corrects à utiliser en visualisation ou en impression.

FICHIER ORIGINAL

PÉRIPHÉRIQUE

RGB ou CMYK

RGB ou CMYK

REPRODUCTION SANS CONVERSION

100M 100Y

100M 100Y

Fichier de départ

Mêmes valeurs résultat différent

CONVERSION ENTRE PROFILS (les chiffres changent)

100M 100Y

Fichier de départ avec un Profil de référence

2C 96M 85Y 4K

Profil Coated FOGRA39

Profil imprimante

Valeurs différentes (repérées par le biais du profil) même résultat


Guide préliminaire

Les couleurs RVB ou CMJN sont dites « device dependent », c’est-à-dire qu’elles ont un aspect qui dépend du périphérique qui les reproduit. En fonction des caractéristiques et des conditions dans lesquelles un écran ou une imprimante opère, ceux-ci reproduisent la même couleur de façon différente.

C= M=100 Y=100 K=0 Périphérique 1

Périphérique 2

Périphérique 3

L’International Color Consurtium a pour cette raison défini le standard des profils ICC qui indiquent, à travers un tableau de caractérisation contenu dans ces profils, la couleur effective reproduite conformément aux valeurs RVB ou CMJN envoyées à un périphérique. Pour gérer la couleur il est donc fondamental que chaque périphérique que nous utilisons ait un profil ICC unique et personnel qui définit ses caractéristiques. Des périphériques différents ont besoin de valeurs différentes RVB ou CMJN pour rendre la même couleur. Le changement de ces valeurs pour obtenir le même résultat est appelé justement « conversion de la couleur ».

Valeurs différentes, même résultat !

R=199 G=20 B=30

R=183 G=1 B=52

9


10

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

LE FLUX DE TRAVAIL CORRECT

Nous entrons maintenant dans le vif du sujet. Comme nous l’avons vu, un profil couleur est une carte d’identité spéciale associée à un fichier ou à un périphérique qui en définit les caractéristiques liées à la couleur. Si le fichier graphique et les périphériques qui le gèrent ont tous un profil assigné qui en définit correctement les caractéristiques chromatiques et que les logiciels sont correctement configurés, la couleur se maintiendra constante du début à la fin du processus de production. Cela signifie que, si celui qui réalise le fichier à imprimer utilise une gestion correcte de la couleur et qu’il inclut les profils couleur, quand il remettra le fichier à l’imprimeur, celui-ci sera capable d’imprimer le travail exactement comme l’a prévu et conçu le graphiste qui a réalisé le travail ! Les programmes de création graphique, le système d’exploitation et le RIP, en effet, mettent en rapport les profils couleur en effectuant les conversions de couleur opportunes qui permettent de maintenir le résultat le plus constant possible.

FICHIER GRAPHIQUE

Fichier graphique avec profil de référence choisi à l’intérieur du logiciel de mise en page (profil Adobe RGB si l’image est RVB, profil Coated FOGRA39 si l’image est CMJN).

VISUALISATION

Le système d’exploitation procède à une conversion de couleur du profil du graphisme à celui de l’écran en variant les valeurs RVB de manière à pouvoir visualiser le fichier correctement.

Ce que nous devons faire : 1. Configurer les profils de référence dans les gestionnaires d’images. 2. Créer les profils pour écran et imprimante. 3. Configurer le logiciel d’impression.

IMPRESSION

Le RIP Roland VersaWorks fait une conversion de couleur du profil du graphique à celui de l’imprimante en variant les valeurs CMJN de façon à faire imprimer le fichier correctement.


Guide préliminaire

Configuration de la couleur dans les programmes de création Comme configuration de la couleur des programmes de création il est conseillé d’utiliser les profils suivants : pour les images RVB le profil Adobe RGB, pour les éléments graphiques CMJN le profil standard de l’impression offset sur papier couché Coated FOGRA39.

Périphérique (affichage et impression) L’écran que nous sommes en train d’utiliser doit être de bonne qualité et avoir son profil couleur créé avec un colorimètre ou un spectrophotomètre. L’écran n’est qu’un afficheur, il ne détermine pas le résultat final en impression qui dépend au contraire du fichier graphique. L’imprimante aussi (et selon le type de support) doit avoir son profil couleur spécifique.

Configuration VersaWorks Il faut configurer VersaWorks pour qu’il utilise comme référence les mêmes profils utilisés dans la création graphique (Adobe RGB et Coated FOGRA39) et qu’il convertisse les couleurs sur le profil spécialement créé pour le matériau utilisé en phase d’impression.

11


Profil CMJN graphisme Coated FOGRA39

Profils RVB images Adobe RGB

Dans ce schéma est résumé tout le procédé qu’effectue la gestion de la couleur pour maintenir constante la reproduction d’une image. Le graphique réalisé dans InDesign, Illustrator ou CorelDRAW renferme un profil de référence que nous pouvons sélectionner dans les paramètres du logiciel que nous utilisons pour l’élaborer. Le système d’exploitation effectue continuellement une conversion de couleur, en changeant les valeurs numériques de chaque pixel de l’image, du profil de l’image à celui de l’écran. En envoyant l’image à l’impression la même conversion est effectuée par le logiciel d’impression Roland VersaWorks. Celui-ci relève les valeurs définies dans le profil de l’image et les change selon celles du profil de l’imprimante.

Graphisme

Profil CMJN graphisme Coated FOGRA39

CONVERSION

Profils RVB images Adobe RGB

Profil CMJN graphisme Coated FOGRA39

CONVERSION

Envoi à l’impression

Profils RVB images Adobe RGB

Profil CMJN support ex. Generic Vinyl 2 ou spécialement créé

Profil RVB écran spécialement créé

Visualisation permanente

Imprimante

Ecran


CHOIX DE LA RÉFÉRENCE : PROFILS CMJN et RVB


14

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

LES ESPACES RVB ET CMJN

Nous avons défini auparavant les acronymes RVB (Rouge, Vert et Bleu) et CMJN (Cyan, Magenta, Jaune et Noir), les espaces colorimétriques qui dépendent du type de périphérique où nous sommes en train de reproduire l’image. L’écran de notre PC est un dispositif RVB et les couleurs qu’il affiche sont réalisées par des triades de chiffres appelées coordonnées RVB et visibles comme un point lumineux sur l’écran. Chaque point lumineux (appelé pixel dérivant des mots picture element) est formé de trois valeurs RVB : rouge, vert et bleu. Si on les regarde de loin, ils se comportent comme un seul pixel. La reproduction par le système RVB est dite aussi mode additif parce que les couleurs se génèrent en superposant une lumière colorée à la lumière colorée. Les scanners et les appareils photo numériques sont d’autres dispositifs RVB. Les imprimantes, au contraire, génèrent l’impression en utilisant quatre couleurs de base : cyan, magenta, jaune et noir. D’où l’acronyme CMJN. Les quantités de pigments des quatre couleurs CMJN déterminent justement la couleur à imprimer sur la feuille. Nous allons plus loin approfondir le sujet CMJN vu que nous parlons d’impression. Les couleurs que nous voyons à l’écran sont toujours plus brillantes que celles qui sont imprimées et rarement ces dernières arrivent à exprimer leur luminosité. Les algorithmes de conversion des CMS et la gestion correcte de la couleur permettent cependant d’avoir des résultats excellents du point de vue de la qualité malgré les différences de base entre ces deux espaces de couleur.


Guide préliminaire

LA MÉTHODE COULEUR CMJN

Les couleurs primaires de quadrichromie sont : cyan, magenta, et jaune. Ces couleurs, composées seulement entre elles, permettent de reproduire toutes les couleurs de l’échelle chromatique. A partir de la composition de différents pourcentages de cyan et de magenta nous obtiendrons, par exemple, un violet, avec cyan et jaune nous aurons un vert, alors que magenta et jaune restitueront une couleur rouge. En additionnant entre elles ces trois couleurs : cyan, magenta et jaune on obtient une couleur semblable au noir, un ton du marron foncé appelé bistre. Pour obtenir un noir précis sans erreurs de réglage et éviter de devoir additionner des quantités excessives d’encre pour obtenir une couleur foncée, on utilise aussi l’encre noire avec les trois couleurs primaires. Le sigle qui représente l’ensemble de ces quatre encres est CMJN, d’où : • C pour cyan. • M pour magenta. • J pour jaune. • N pour noir (en anglais le sigle est CMYK ou le K dérive du mot “Key” les plaques en impression sont en effet alignées sur celles du noir).

C

M

Y

Essayez de prendre une loupe et d’observer une photo quelconque imprimée par exemple dans une revue. Vous verrez qu’elle est formée d’une multitude de petits points de quatre couleurs: cyan, magenta, jaune et noir. Les couleurs ne se mélangent pas entre elles mais elles sont imprimées comme s’il s’agissait d’innombrables points d’une dimension qui varie en fonction de l’intensité de la couleur. En observant l’imprimé sans loupe, ces points sont invisibles à l’œil humain et l’effet que l’on obtient est une vision de toute la gamme des couleurs.

15


16

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

CHOIX DE LA RÉFÉRENCE Il faut associer aux valeurs CMJN ou RVB un profil couleur Comme nous l’avons vu auparavant, les valeurs CMJN ne sont pas des références absolues en ce qui concerne la reproduction de la couleur. Si nous choisissons un rouge M=100 et Y=100, à quelle tonalité de rouge nous référons-nous ? • Celle que nous visualisons sur notre écran et qui, si elle n’est pas gérée, sera différente sur un autre écran ? • La couleur qui sort de l’imprimante que nous avons près de nous ? • La couleur des tables de quadrichromie de notre typographie ou d’un nuancier Pantone ? Nous nous apercevons qu’une valeur de quadrichromie en soi ne définit pas une couleur précise. Si nous décidons par exemple d’imprimer la couleur magenta, le résultat sera différent selon le type de technologie d’impression, le type d’encre, de support et selon d’autres facteurs parmi lesquels les facteurs environnementaux. Dans la charte de gauche nous pouvons observer l’impression des couleurs de base de la quadrichromie avec un système d’impression et d’encres offset. A droite la même charte imprimée avec des encres Roland sur bâche. Comme nous pouvons l’observer, les couleurs sont très différentes, aussi bien en intensité qu’en tonalité. En effet, des mêmes pourcentages de quadrichromie restituent des couleurs différentes selon le type d’encres, de système d’impression et des conditions environnementales. Impression offset normalisée

Impression sur plotter Roland

L’exigence d’un profil couleur de référence Pour définir la couleur de façon claire et univoque, il faut que chaque graphique que nous réalisons ait un profil couleur associé qui définisse l’apparence de chaque valeur RVB ou CMJN présente dans celui-ci. Si par exemple nous associons à un graphique CMJN un profil qui représente l’impression offset, nous définissons cette technologie comme référence pour la reproduction des couleurs. Si nous choisissons par exemple une valeur C=100 selon le profil de l’impression offset normalisée, nous identifions une apparence de couleur bien précise. Grâce à cette référence précise, la gestion de la couleur sait de façon univoque la couleur qu’elle doit reproduire.


Guide préliminaire

QU’EST-CE QUE L’IMPRESSION OFFSET ? L’impression offset est un procédé industriel permettant d’obtenir des impressions à un prix très faible même si l’investissement initial en machines et technologies est très élevé. Les machines offset impriment généralement sur des feuilles format 70x100 ou 50x70. La machine se compose de plusieurs « supports » (appelés groupe d’impression), un pour chaque couleur, à l’intérieur desquels a lieu la pose effective de l’encre sur la feuille. Chaque support reçoit l’encre cyan, magenta, jaune ou noir qui, par le biais des encriers arrivera au système d’impression qui se trouve en dessous. Chaque support contient en effet trois cylindres rotatifs : • le cylindre porte-plaque. • le cylindre porte-blanchet. • le cylindre de pression. L’encre passe à travers l’encrier et arrive à un groupe de mouture qui s’occupe de fluidifier l’encre en éliminant les éventuels grains. Un rouleau avec une solution d’eau et d’alcool mouille la plaque d’impression où est imprimé le graphique. Les plaques sont des feuilles métalliques réceptives à l’eau seulement dans les parties où l’image n’est pas imprimée. Quand ensuite l’encre est déposée sur la plaque elle n’est retenue que sur les parties sèches de l’image et elle est au contraire repoussée dans les parties humides. L’encre est ensuite transférée sur un blanchet qui le transfèrera successivement sur le papier.

L’impression offset comme référence Les couleurs que l’impression offset (typographie) reproduit sont importantes même dans le cas de l’impression numérique. Les travaux de graphisme, en effet, sont souvent créés pour l’impression offset de tracts et de brochures, et les fichiers pour l’impression numérique de bâches, présentoirs, adhésifs, etc... sont préparés en même temps. Ce que nous devons faire dans ce cas c’est réussir à restituer le même résultat chromatique obtenu pour l’impression offset, sur l’impression numérique jet d’encre et sur des supports différents. En effet, le client s’attend à ce que la couleur choisie pour son logo ou son graphisme, reste constante sur les travaux imprimés en typographie tout comme sur les travaux imprimés en numérique.

17


18

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

LES PROFILS COULEUR DE L’IMPRESSION OFFSET Les profils couleur qui identifient l’impression offset normalisée se sont modifiés au fil des années et ont été mis à jour au fur et à mesure que les technologies se développaient et que les encres et les systèmes d’impression changeaient. Nous allons voir ci-après les plus importants et dans quelles années ils ont été utilisés : 1975-1996

EuroscaleCoated 2004-2006

CoatedFOGRA27 / ISO Coated Depuis 2007

CoatedFOGRA39 / ISO Coated v2 Comme nous pouvons le voir, certains profils qui identifient l’impression offset remontent assez loin dans le temps, comme par exemple Euroscale Coated. Utilisons alors un des deux profils qui définissent actuellement les couleurs de l’impression typographique normalisée : CoatedFOGRA 39 (réalisé par Adobe) ou ISO Coated v2 (réalisé par ECI). Ces profils ont été créés sur la base de la caractérisation Fogra 39; en utilisant l’un ou l’autre on obtient des conditions d’impression différentes dans la partie de conversion en quadrichromie (en particulier dans la génération du noir). Par commodité dans la configuration couleur dans les programmes Adobe, nous choisirons comme référence CMJN de l’impression offset Coated FOGRA39.


Guide préliminaire

Qu’est-ce que la norme ISO 12647 ? A cause des fluctuations ayant trait à l’environnement, aux conditions mécaniques, aux paramètres de la machine même, une machine d’impression offset, si elle n’est pas convenablement contrôlée, ne donne pas des résultats constants dans le temps et dans le tirage non plus. Le maintien constant de ces conditions (c’est-à-dire « calibrer » la machine d’impression) est une procédure complexe, appelée process control. Il existe des règlementations en matière de process control d’une machine d’impression industrielle, qui spécifient les conditions auxquelles la machine doit se conformer, en d’autres termes, qui indiquent « comment une machine doit imprimer ». La règlementation internationale a été élaborée par l’ISO (International Organization for Standardization) à partir de 1996 et elle a été régulièrement revue. La norme est la ISO 12647 [1] relative aux différentes technologies d’impression industrielle (offset avec sécheur, offset sans sécheur, typographie, héliogravure, flexographie, impression numérique). La partie spécifique pour l’impression offset (avec sécheur, à plat ou en bobine) a été mise à jour en 2004. Cette norme spécifie le type et la couleur du papier, la densité des encres d’impression, le grossissement du point de trame et d’autres paramètres d’impression mesurables. En ce qui concerne au contraire la couleur et la transparence des encres on se réfère à une autre norme ISO [2]. La caractérisation qui correspond aux conditions d’impression indiquées par la norme 12647-2 pour le papier du type 2 est la Fogra 39. Source : Mauro Boscarol – Actes de la Première Conférence Nationale du Groupe de la Couleur.

Qu’est-ce que Fogra ? FOGRA est une société allemande de recherche pour les arts graphiques. FOGRA est très active dans la création et le maintien de standards ISO relatifs à la gestion de la couleur et à l’impression. Selon les standards ISO, cet organisme développe aussi des systèmes de certification pour les fournisseurs de systèmes d’impression et les utilisateurs de systèmes d’épreuvage.

Qu’est-ce que ECI ? ECI (European Color Initiative, http://www.eci.org) est un groupe d’experts qui ont commencé leur activité en 1996 à Hambourg, en Allemagne, et se sont fixés comme tâche de créer des profils ICC “standard” pour l’impression industrielle, basés sur les caractérisations FOGRA. Il n’existe en effet aucune règlementation pour la création des profils ICC pour l’impression offset.

19


20

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

LA MÉTHODE COULEUR RVB

En composant les couleurs RVB de chaque pixel avec différentes luminosités on obtient toutes les couleurs du spectre chromatique.

Chaque pixel est divisé à son tour en trois sous-pixels de couleur rouge, vert et bleu. Selon leur différent éclairage, le pixel apparaît vu de loin avec une couleur bien définie. Pour visualiser les couleurs à travers un écran, un système différent est utilisé par rapport à la quadrichromie utilisée en impression. Les écrans utilisent en effet trois couleurs primaires pour la visualisation des images : rouge, vert et bleu (RVB). L’image sur l’écran est composée du rapprochement de minuscules carrés nommés pixel. A leur tour les pixels d’un écran LCD sont divisés en trois sous-pixels dont chacun correspond à une couleur primaire RVB : rouge, vert et bleu. Grâce à l’application d’un champ électrique sur chaque sous-pixel, les cristaux liquides agissent comme un filtre ne laissant passer, de la source lumineuse située derrière, que la couleur souhaitée.

R G

B

Grâce à la combinaison avec différentes luminosités des couleurs rouge, vert et bleu, on peut obtenir une gamme de couleurs très étendue.


Guide préliminaire

Les profils RVB de référence Même dans le cas d’images RVB, les profils couleur servent à donner une référence pour la reproduction de la couleur. Il existe à cet effet des profils de création, nous analyserons les deux les plus connus : sRGB et Adobe RGB.

sRGB

Adobe RGB

Comparaison entre Adobe RGB (en clair) et sRGB (à couleurs)

Adobe RGB (en clair) et Coated FOGRA39 (à couleurs)

L’espace couleur sRGB a été introduit par Microsoft et HP. Il représente les couleurs reproductibles avec les périphériques numériques les plus répandus (écrans et imprimantes de grande consommation). L’espace couleur sRGB inclut cependant seulement 35% des couleurs visibles par l’œil et il est généralement assigné aux images réalisées avec des appareils photo de grande consommation. A cause de sa faible ampleur il est conseillé comme espace couleur de travail sur la base duquel les corrections chromatiques seront effectuées.

C’est un espace colorimétrique projeté par Adobe en 1998 pour la visualisation sur écran des couleurs que l’on peut obtenir par les systèmes d’impression CMJN professionnels. L’espace couleur Adobe RGB contient environ 50% des couleurs visibles par l’œil humain et a un gamut plus large par rapport à l’espace sRGB. C’est l’espace d’édition conseillé pour les fichiers RVB et il est assigné aux images réalisées avec des appareils photo professionnels. Adobe RGB est un profil qui, lorsqu’il est utilisé dans la réalisation des fichiers de graphisme, permet d’obtenir des résultats meilleurs en termes de couleur reproductible.

21


CONFIGURATION DES LOGICIELS DE CREATION GRAPHIQUE


24

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

LES LOGICIELS DE CREATION GRAPHIQUE : CARACTÉRISTIQUES ET PARTICULARITÉS Adobe InDesign® Adobe InDesign est le logiciel de mise en page le plus répandu. InDesign est le « collecteur » des contenus généralement créés avec Adobe Illustrator et Adobe Photoshop qui s’occupent, respectivement, de la création d’éléments vectoriels et de la gestion des images. Dans InDesign nous pouvons avoir des pages maîtres de référence, gérer les styles de caractère et de paragraphe et générer le fichier d’exécution destiné à l’impression.

Adobe Illustrator ® Adobe Illustrator est un logiciel créé essentiellement pour la gestion de création graphiques vectorielles. Les logos et les petits travaux de mise en page graphique à une seule page peuvent être commodément gérés par Illustrator .

Adobe Photoshop® Adobe Photoshop est le logiciel leader pour la gestion des images. Ses puissantes fonctions permettent d’optimiser les images mais aussi de créer des contenus créatifs en élaborant des photomontages et des compositions graphiques. Photoshop travaille essentiellement sur des contenus de type bitmap, c’est-à-dire des images composées d’un ensemble de pixels.

CorelDRAW ® CorelDRAW est un logiciel très répandu en impression numérique pour la gestion des éléments vectoriels et la réalisation de mises en page simples. CorelDRAW se distingue pour son instantanéité dans la gestion des éléments vectoriels permettant d’obtenir les résultats souhaités par de simples passages.

Scribus, Inkscape, Gimp Il existe aussi différents logiciels gratuits et code source libre pour la gestion d’images. Parmi ceux-ci, les plus répandus sont Scribus pour la mise en page, Inkscape pour la réalisation d’éléments vectoriels et Gimp pour la gestion des images. Malgré le fait que ces logiciels ne soient pas encore complets pour les utilisateurs professionnels, leur distribution libre les rend intéressants.


Guide préliminaire

LES FORMATS GRAPHIQUES Formats d’enregistrement des travaux graphiques Choisir le bon format, c’est fondamental pour obtenir les meilleurs résultats en impression et ne pas avoir de problèmes. Voyons les principaux formats graphiques et leur utilisation. JPG

Est un format de type lossy, c’est-à-dire avec perte d’information. Toute image enregistrée dans ce format subira une perte de qualité à chaque enregistrement/ouverture du fichier selon le niveau de compression paramétré. Il est valable quand on télécharge une image d’un site web (par exemple une banque images) et qu’on l’utilise telle quelle, sans intervention de photo retouche. Quand on intervient sur une image, par exemple avec Photoshop, il est préférable de l’enregistrer sous format TIF ou format PSD si elle contient des niveaux.

TIF

C’est le meilleur format pour l’enregistrement des images bitmap. Son élaboration par les programmes de graphique et du RIP est très rapide. Il peut en outre inclure les tracés de détourage et son algorithme de compression LZW est sans perte d’informations.

PSD

Est le format propriétaire de Photoshop. Il maintient tous les niveaux d’image, masque et réglage ainsi que les effets appliqués aux niveaux. Il utilise une compression interne sans perte d’informations.

PDF Le format PDF est actuellement le standard pour la création et la distribution des documents. A l’intérieur d’un fichier PDF on peut inclure des images et des éléments vectoriels, chacun avec son profil couleur, RVB ou CMJN. EPS C’est un format pouvant inclure aussi bien des éléments vectoriels que des images. Il peut être utile pour enregistrer des travaux finaux pour l’impression mais il est déconseillé pour enregistrer des images raster dans ce format car il est rapidement lourd et pose des problèmes liés à la gestion de la couleur. PNG

Est un format adapté au web et à la visualisation sur écran pour des utilisations où un détourage transparent est nécessaire (par exemple dans les présentations PowerPoint ou en Flash). Est déconseillé pour l’impression.

GIF

Le format GIF se base sur une palette de 256 couleurs maximum. Les possibilités chromatiques que ce format offre sont donc limitées. Est utile pour des images web où est contenue une animation en photogrammes. Est déconseillé pour l’impression.

25


26

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

PARAMÉTRAGES DU LOCIGIELS ADOBE Paramétrages couleur Photoshop®/InDesign®/Illustrator® Les paramétrages couleur des programmes Adobe se trouvent en allant sur Modifier> Paramètres couleur. Comme profil RVB nous choisissons Adobe RGB. Comme profil CMJN nous choisissons Coated FOGRA39.

Pour maintenir l’uniformité chromatique il est important de paramétrer correctement la gestion de la couleur de la même façon dans tous les logiciels de création graphique utilisés.


Guide préliminaire

Exportation PDF à partir de InDesign®/Illustrator® En phase d’exportation du PDF (Fichier> Prédéfinis Adobe PDF) il faut choisir comme compatibilité Acrobat 4 pour que les transparences soient résolues en phase d’exportation. Nous choisirons en outre de ne pas convertir la couleur pour maintenir les contenus graphiques en CMJN (testes et vectoriels) et les images RVB pour une vaste reproduction de la couleur.

Dans le cas où le fichier exécutif devrait être réalisé pour la presse offset (ou que cette dernière devait être simulée en impression numérique), il faudra au contraire convertir en destination (Maintenir valeurs numériques) selon le profil Coated FOGRA39.

Exportation EPS à partir de Illustrator® Quand on exporte en format EPS à partir du logiciel Illustrator, il est opportun de configurer les options d’enregistrement comme le montre l’image ci-contre. En particulier, au cas où le document présenterait des transparences (ombres, opacités, images détourées avec des transparences et ensuite importées), il est opportun de sélectionner « Haute résolution » comme prédéfini de conversion des transparences.

27


28

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

IMAGES PHOTOSHOP

Dans Photoshop pour que les images maintiennent toutes leurs informations des couleurs et qu’elles soient élaborées correctement, il faut les maintenir en RVB. Il suffit de faire un essai en utilisant la fonction Enlever saturation sur une image RVB et puis sur la même en CMJN pour s’apercevoir de la différence d’élaboration. Il est utile de modifier les images en utilisant le profil Adobe RGB. Pour convertir le profil d’une image il suffit d’aller sur Modifier> Convertir en profil et de sélectionner Adobe RGB.

RVB ou CMJN ? Simulation du résultat En ayant à disposition le profil couleur de l’imprimante, Photoshop nous permet de simuler sur l’écran le résultat en impression (épreuvage) en allant sur Visualiser> Configurer essai> personnel et en sélectionnant le profil d’impression. Cette fonction est utile surtout quand les couleurs de l’image sont très brillantes ou quand le périphérique d’impression et le support ont un gamut de couleurs plutôt restreint. Résultats différents de l’épreuvage d’une image avec profil Adobe RGB sur la base des profils Coated FOGRA39, imprimante domestique avec papier ordinaire et Japan Color 2002 Newspaper.

Sélecteur couleur avertissement gamme En travaillant en mode RVB, beaucoup plus de couleurs sont visibles par rapport à celles qui seront effectivement imprimées. Quand on se trouve dans l’écran du Sélecteur couleur de Photoshop nous pouvons visualiser seulement les couleurs imprimables en allant sur Visualiser > Avertissement gamme. Visualisation des couleurs imprimables avec profil Generic_ Monomerico_VP configuré dans les préférences de gestion couleur de Photoshop.

En enregistrant les images nous devons toujours nous rappeler d’incorporer le profil ICC.

Visualisation des couleurs imprimables avec profil Generic_ Monomerico_VP configuré dans les préférences de gestion couleur de Photoshop.


Guide préliminaire

PARAMÉTRAGES CORELDRAW X4 OU PRÉCÉDENT

Pour configurer correctement la gestion couleur de CorelDRAW il faut aller dans Outils> Gestion couleur et cliquer sur les flèches oranges indiquées sur l’image. Comme profil imprimante composite nous indiquons Coated FOGRA39 alors que comme profil écran nous paramétrons le profil réalisé expressément pour notre écran à l’aide d’un des outils spécifiques. Comme profil RVB interne nous choisissons Adobe RGB. Pour télécharger un profil il suffit de cliquer sur le nom et sélectionner l’option Charger profil du disque. Les profils Adobe RGB et Coated FOGRA39 sont téléchargeable du site Adobe (www.adobe.com). En cliquant sur l’icône Documents, sélectionner la rubrique Utiliser profil ICC incorporé en choisissant Adobe RGB comme profil à attribuer aux images sans profil. En phase d’exportation choisissons Incorporer toujours en utilisant Adobe RGB. Il est conseillé d’enregistrer les paramètres de gestion de la couleur de CorelDRAW. Pour les appliquer à des fichiers créés auparavant il est conseillé de configurer les paramétrages de défaut, ouvrir le fichier, charger les nouveaux paramètres couleur et enregistrer de nouveau le fichier sous un autre nom.

29


30

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

PARAMÉTRAGES CORELDRAW X5

Pour configurer correctement la gestion couleur de CorelDRAW X5 il faut aller sur Outils > Gestion couleur > Paramètres par défaut et sélectionner comme présélection Pré-presse (Europe). De cette manière CorelDRAW se configure déjà correctement en sélectionnant Adobe RGB et ISO Coated v2 comme profils standards RVB et CMJN. Ces paramétrages sont déjà corrects, ISO Coated v2 est un profil correct tout comme Coated FOGRA39; il faut seulement être attentifs à uniformiser le choix entre les paramétrages du logiciel de mise en page et VersaWorks, comme nous allons le voir.


Guide préliminaire

Exportation des fichiers à partir de CorelDRAW PDF À l’intérieur d’un fichier PDF on peut inclure des images et des éléments vectoriels chacun avec son profil couleur, RVB ou CMJN. Notre création graphique étant complétée, nous sélectionnons donc Fichier> Publier au format PDF et nous cliquons sur la touche Paramètres. Nous choisissons comme compatibilité PDF la version Acrobat 4; de cette manière, la conversion d’éventuelles transparences (flattening) aura lieu dans CorelDRAW. Dans les options Avancés nous choisissons la sortie des objets comme NATIF. De cette manière, les images RVB resteront en mode RVB et elles seront converties en quadrichromie successivement par le RIP garantissant au maximum le résultat. Les graphismes CMJN resteront tels quels.

EPS En exportant le fichier sous format EPS il faut inclure l’en-tête, c’est-à-dire l’aperçu du fichier. Nous exportons le texte comme courbes pour ne pas avoir de problèmes de polices manquantes et nous appliquons le profil ICC de l’imprimante composite ; c’est le profil paramétré dans la gestion couleur de CorelDRAW qui sera utilisé. Enfin, nous choisissons d’exporter le bitmap comme NATIF.

Si le fichier devait être exécuté pour la presse offset (ou qu’il faille simuler cette dernière en impression numérique), ou au cas où l’option « Natif » ne serait pas présente, il faudra choisir des Sorties couleurs comme CMJN.

31


Roland VersaWorks


À savoir

34

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

QU’EST-CE QUE LE RIP ROLAND VERSAWORKS ? Toutes les machines d’impression Roland sont équipées du logiciel RIP Roland VersaWorks, pour un contrôle complet de l’impression et de la découpe. L’interface graphique de VersaWorks est très intuitive et les menus principaux sont tous facilement accessibles. VersaWorks est développé directement par Roland. Toutes les caractéristiques du périphérique sont ainsi exploitées au maximum. VersaWorks gère la donnée variable permettant de créer une série de graphismes, chacun personnalisé avec, par exemple, une photo ou un texte différent, qu’on prélève directement d’une base de données. VersaWorks inclut aussi la Roland Color System Library, la bibliothèque de couleurs Roland reproductibles avec les périphériques d’impression et découpe. Il suffit d’imprimer le nuancier sur le matériau choisi et le client pourra rapidement choisir la couleur la plus adaptée et la voir reproduite parfaitement. VersaWorks permet en outre de calculer la consommation d’encre pour chaque fichier imprimé pour qu’on puisse déterminer les coûts effectifs d’impression. VersaWorks calcule en avance le temps d’impression de chaque fichier de façon à pouvoir gérer la queue des travaux. VersaWorks peut gérer simultanément, à partir du même ordinateur, jusqu’à quatre périphériques Roland : impression, impression&découpe, découpe. Enfin, VersaWorks permet à l’opérateur d’exploiter tout l’espace disponible sur le matériau pour éviter des gaspillages, en positionnant les étiquettes de manière rapprochée et en permettant directement l’impression et la découpe.


Guide préliminaire

GESTION COLORIMETRIQUE DANS ROLAND VERSAWORKS Les paramètres de gestion couleur dans VersaWorks, nous les trouvons en allant sur le menu Modifier > Paramètres Queue A. Le premier paramètre à sélectionner est le Type de support. On a la possibilité de choisir dans une liste de profils relatifs aux matériaux : ces profils sont utiles parce qu’ils sont déjà prêts à l’usage. Toutefois, si nous voulons obtenir le maximum au niveau de reproduction de la couleur, nous devons créer un profil couleur spécial sur notre imprimante et pour chaque type de matériau utilisé. Nous verrons dans la suite de notre guide la procédure à suivre. Un profil générique n’est pas adapté car il est réalisé sur des matériaux différents par rapport à ceux que nous utilisons dans un environnement différent et sur une machine qui n’est pas la nôtre. Toutes ces variables en jeu ne permettent pas d’obtenir un résultat final où la quantité d’encre et le rendement de la couleur sont optimisés.

Le profil ICC Le sigle ICC signifie “International Color Consortium”. Cet organisme a créé des règles pour la gestion des couleurs. En connaissant les spécifications de chaque périphérique que nous utilisons (plotter ou écran en particulier) on peut préserver les couleurs du moment de leur choix jusqu’à la phase d’impression. Dans notre cas spécifique, le profil ICC de chaque matériau prend en compte les caractéristiques de notre imprimante Roland lui indiquant comment gérer les combinaisons de couleur et selon quelle quantité, de façon à exploiter au maximum les caractéristiques de l’imprimante sur ce matériau. Des matériaux différents auront donc des profils différents. En effet, une chose est d’imprimer sur papier, qui absorbe plus d’encre, une autre chose est d’imprimer sur un PVC adhésif et une autre chose encore sur une superficie plus difficile, comme un film, qui tend à repousser l’encre. Dans ce cas, le juste réglage de la quantité d’encre évitera à l’encre même de “flotter” à la surface.

35


36

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

La deuxième partie à paramétrer concerne la Gestion couleur. Nous avons à disposition une liste de présélections, parmi lesquelles nous sélectionnons : • Pré-Presse Europe : prend comme référence pour les couleurs l’impression offset sur standard européen. Dans une optique d’uniformité de la couleur même entre des systèmes d’impression différents, c’est le choix le meilleur. • MAX Impact : attribue à des images et à des graphismes des profils qui tendent à illuminer les couleurs. Utile si nous voulons un beau graphisme vif et intense. • Density Control Only : imprime avec les pourcentages exacts de couleur présents dans notre fichier sans gérer la couleur si ce n’est que par les courbes de linéarisation et les taux d’encrage configurés dans le profil du matériau. En cliquant sur le bouton Propriétés, nous pouvons définir de façon plus précise le paramétrage que nous souhaitons. Sur Pré-Presse Europe nous pouvons par exemple changer l’ancien Euroscale Coated avec le nouveau Coated FOGRA39. Il faudra avant tout le télécharger du site Adobe (www.adobe.it) et le copier dans le répertoire: C:\Programmes\RolandVersaWorks\Profiles\CMYK. Au cas où nous voudrions imprimer les éléments vectoriels avec des couleurs plus saturées et uniformes, nous choisissons Calibration et limite d’encre dans la rubrique Vectoriel. Si nous désirons imprimer des images en Échelle de gris sans dominantes et en utilisant uniquement l’encre noire, il suffit de sélectionner Conserver couleurs primaires. La rubrique Utiliser profil ICC incorporé doit toujours être désélectionnée ; cela servira à avoir une correspondance de couleurs pendant l’impression des images


Guide préliminaire

Les intentions de rendu Lors d’une conversion de couleur, le périphérique de destination pourrait ne pas réussir à représenter toutes les couleurs présentes dans le gamut de l’image d’origine. Les intentions de rendu définissent la façon dont les couleurs hors gamut seront représentées.

Colorimétrique relatif

L’intention de rendu colorimétrique doit être considérée comme l’intention de rendu standard. Les couleurs à l’intérieur du gamut de destination restent inchangées et sont reproduites exactement comme elles sont dans le profil d’origine alors que les couleurs hors gamut sont portées dans le gamut en utilisant la couleur la plus proche possible.

Colorimétrique absolu

L’intention de rendu colorimétrique absolu est utile pour les essais couleur car elle reproduit exactement les couleurs en gamut sans varier le point de blanc.

Perceptif

L’intention de rendu Perceptif compresse les couleurs dans l’espace de destination en maintenant le rapport visuel entre elles. Utile pour la reproduction de photos avec des nuances, comme par exemple un paysage avec un ciel qui du bleu foncé descend vers le bleu clair.

Saturation

L’intention de rendu Saturation maintient la saturation des couleurs hors gamme au détriment de la tonalité et de la brillance. Utile dans la conversion d’élaborations graphiques avec des éléments très brillants.

37


CRÉATION DES PROFILS COULEUR DES PÉRIPHÉRIQUES


40

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

PROFILS DU PÉRIPHÉRIQUE

Sans gérer la couleur, chaque périphérique la reproduit de façon différente. Si nous visualisons la même image sur des écrans différents qui n’ont pas été optimisés pour gérer correctement la couleur, nous remarquerons une différence de visualisation. Cela arrive même avec des écrans du même type installés sur des ordinateurs identiques. De la même manière des imprimantes différentes, avec des encres différentes ou installées dans des conditions ambiantes différentes, restituent un résultat différent l’une par rapport à l’autre. Nous pouvons donc affirmer que si une valeur RVB ou CMJN présente dans une image (par exemple R=255 V=155 B=36) est reproduite par des périphériques différents, le résultat sera différent.

R=255 G=155 B=36

R=255 G=155 B=36

R=255 G=155 B=36

IMAGE ORIGINALE MÊMES VALEURS, RÉSULTATS DIFFÉRENTS Pour que des écrans ou des imprimantes différents reproduisent la même couleur, il faut que le système d’exploitation ou le logiciel d’impression changent les valeurs RVB ou CMJN qui arrivent au périphérique (conversion de la couleur). Le système d’exploitation (Windows ou Mac OS X) et le logiciel d’impression calculeront correctement les valeurs nécessaires pour qu’un périphérique reproduise correctement une couleur déterminée si pour chaque périphérique son profil couleur personnel est créé par des outils spécifiques (colorimètres ou spectrophotomètres).

Écran A.icc

R=255 G=155 B=36

R=223 G=159 B=0

Écran B.icc

R=244 G=150 B=63

IMAGE ORIGINALE VALEURSDIFFÉRENTES,MÊMESRÉSULTATS


Guide préliminaire

LES TABLEAUX DE CARACTÉRISATION Espaces de couleur indépendants Pour déterminer de façon univoque une couleur, en 1931 l’organisme international CIE a étudié un système qui se base sur ce que l’œil humain standard perçoit, un espace couleur indépendant de n’importe quel périphérique qui définit une couleur par le biais de coordonnées colorimétriques XYZ (où le Y représente la luminance de la couleur). L’espace xy est au contraire la projection de XYZ sur un plan et il est représenté par le Diagramme de chromacité. En 1976 l’espace couleur LAB a été étudié : contrairement à xy, il est uniforme perceptivement et permet donc de calculer la différence entre les couleurs à l’aide du paramètre ΔE.

520 540

560 500

580

y

600 620 490

700

480 470 460

380

x

Le diagramme de chromacité xy

Tableaux de caractérisation et de conversion de la couleur Chaque profil couleur inclut un « tableau de caractérisation » qui associe à chaque valeur RVB ou CMJN reproduite par un périphérique la couleur qui est effectivement réalisée l’indiquant par les coordonnées colorimétriques XYZ ou Lab. La création d’un tableau de caractérisation correct pour chaque périphérique peut être effectuée grâce à l’utilisation d’outils spécifiques appelés colorimètres et spectrophotomètres. Grâce à la gestion de la couleur nous pouvons mettre en relation les profils couleur et effectuer des conversions de couleur entre les profils pour obtenir un résultat autant que possible identique. Exemple de conversion de la couleur à l’aide des tableaux de caractérisation Chiffres image R G B

192 197 ...

51 56 ...

26 31 ...

Couleurs effectives X Y Z

33,4 35,4 ...

18,5 19,9 ...

Couleurs effectives

X 30,2 35,4 ...

1,7 2,1 ...

Adobe RGB.icc

Grâce aux tableaux de caractérisation, contenus dans les profils ICC, nous pouvons trouver les différentes valeurs RVB ou CMJN de périphériques différents qui restituent le même résultat chromatique.

Y 18,7 19,9 ...

Z 1,9 2,1 ...

Chiffres écran R G B 208 71 17 228 53 25 ... ... ...

Couleurs effectives X Y Z

Chiffres imprimante C M Y K

30,2 35,4 ...

13 0 ...

18,7 19,9 ...

1,9 2,1 ...

83 90 ...

100 98 ...

3 0 ...

41


42

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

Quels outils utiliser ?

Pour réaliser les profils couleur d’un écran ou d’une imprimante, il faut disposer d’outils spécifiques : les colorimètres et les spectrophotomètres. Les colorimètres sont inférieurs par rapport aux spectrophotomètres du point de vue de la qualité et ils permettent de créer des profils couleur seulement pour l’écran. Pour réaliser les profils couleur et pour l’écran et pour l’imprimante, il faudra utiliser un spectrophotomètre. L’outil est toujours fourni avec un logiciel ayant pour tâche de gérer la création du profil couleur. Le logiciel visualise sur l’écran des couleurs ou imprime des chartes sur l’imprimante. Le logiciel sait exactement la valeur RVB ou le pourcentage CMJN qui compose chaque couleur reproduite. L’outil lit effectivement la couleur qui est reproduite par l’écran ou l’imprimante et crée un tableau de caractérisation qui indique sur la base de la valeur RVB ou CMJN la couleur qui est générée, par le paramètre XYZ. À partir de cette base le logiciel crée le profil spécifique pour tel écran ou ce support imprimé.

Chiffres écran

R 208 228 ...

G 71 53 ...

B 17 25 ...

Couleurs effectives

X Y 30,2 18,7 35,4 19,9 ... ...

Z 1,9 2,1 ...

Écran EIZO CG241.icc


Guide préliminaire

CRÉATION PROFIL D’UN ÉCRAN

La création du profil d’un écran est le premier passage fondamental pour une gestion correcte de la couleur en ce que les choix chromatiques que nous allons faire seront basés sur ce que nous verrons sur notre écran. Sans un écran de qualité les résultats ne reflèteront pas les attentes. Une fois le profil de l’écran réalisé, il sera paramétré dans le système d’exploitation et nous ne devront plus nous en soucier. Les gestionnaires d’images comme Photoshop effectueront automatiquement une compensation écran avec intention de rendu colorimétrique relatif à ce que nous verrons sur l’écran. La création du profil d’un écran est une opération très simple : il suffit de connecter l’outil, de lancer le programme de création profil et de suivre les indications qui sont fournies sur l’écran. En général, il est toujours conseillé de choisir comme point de blanc, le natif ; si cette option n’est pas présente, nous choisissons D65. La valeur de gamme conseillée est 2.2.

43


44

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

CRÉATION D’UN PROFIL IMPRIMANTE L’imprimeur numérique doit relever des défis et faire face à des problèmes toujours nouveaux dans son quotidien. Des supports d’impression en évolution continuelle, des encres et des imprimantes avec des caractéristiques de plus en plus pointues : le défi arrive de l’extérieur et on ne peut pas l’ignorer. L’optimisation de ces aspects se concentre sur l’utilisation d’un RIP d’impression. Les pages suivantes illustrent pas à pas l’utilisation des outils que nous avons à disposition pour la gestion du calibrage et de la création du profil de nos systèmes d’impression, avec le logiciel RIP de l’imprimante. La réalisation du profil d’un plotter est une opération plus complexe par rapport à la réalisation du profil d’un écran. Les phases principales pour arriver à sa réalisation sont les suivantes : 1. Choix des paramètres d’impression. 2. Détermination du taux d’encrage pour chaque valeur C-M-J-N. 3. Création des courbes de linéarisation. 4. Détermination du taux d’encrage total. 5. Impression de la mire de référence. 6. Création du profil ICC au moyen du logiciel spécifique.

Roland SP-300V Banner.icc


Guide préliminaire

Choix de l’outil dans Roland VersaWorks La réalisation du profil couleur commence nécessairement par la configuration du RIP et des paramètres d’impression. Ouvrons donc Roland VersaWorks et allons sur Modifier> Préférences. Dans l‘onglet Instrument de mesure, nous sélectionnons le spectrophotomètre que nous utiliserons, par exemple GretagMacbeth EyeOne. Nous confirmons par OK pour valider la sélection.

45


46

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

Création d’un nouveau profil dans VersaWorks L’étape suivante consiste à choisir une nouvelle configuration couleur du matériau pour l’impression en établissant la définition d’impression, la vitesse et les pas d’impression. Allons sur Supports> Bibliothèque de supports pour accéder à la page de la liste et de modification des profils installés dans notre système. En cliquant sur la touche Créer un nouveau support, nous pouvons attribuer un nom au profil que nous sommes en train de créer.

Il faut avant tout sélectionner les paramètres d’impression optimaux qui permettent un séchage rapide, en particulier les températures et la vitesse d’impression. Si un matériau n’absorbe pas correctement l’encre, il faut : • Hausser la température d’impression. • Passer du mode Bidirectionnel à Unidirectionnel. • Élever la qualité d’impression. • Sélectionner le paramètre Full width S dans le plotter sur Full. • Diminuer la vitesse de la tête.


Guide préliminaire

Création d’un nouveau profil dans VersaWorks Après avoir choisi la modalité d’impression sur laquelle construire le profil il faut cliquer sur le bouton en haut en droite Paramètres qualité impression. On peut à présent procéder à l’impression de la mire de référence de l’outil numérique, en maintenant à 100% le taux d’encrage de chaque couleur.

Choix et configuration du taux d’encrage pour chaque canal Dans cette phase il faut établir le pourcentage maximum à assigner pour chaque couleur primaire C-M-J-N. Pour ce faire, il faut observer la charte imprimée et sélectionner le point où la couleur arrête de varier sa tonalité. Prenons garde en outre à choisir un maximal qui n’applique pas un encrage excessif sur le matériau.

47


48

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

Lecture de la charte pour créer les courbes de linéarisation Les taux d’encrage ayant été définis pour chaque couleur, il faut imprimer de nouveau la charte et la lire à l’aide du spectrophotomètre. VersaWorks génèrera ainsi les courbes de linéarisation. Celles-ci assurent que les valeurs des tons varient linéairement dans tous les pourcentages de couleur.

Optimisation des courbes Comme on peut le voir, après avoir lu la charte, VersaWorks a généré les courbes pour chaque couleur. Contrôlons que les courbes sont homogènes ; au cas où un point ne suivrait pas la ligne générale de la courbe, nous pouvons l’arranger manuellement.


Guide préliminaire

Détermination du taux d’encrage maximum Passons à présent à la définition du taux d’encrage maximum, appelée aussi TAC (Total Area Coverage). Cette valeur définit l’encrage maximum que le matériau supporte par la somme des différents canaux de C-M-J-N. Pour la trouver il faut imprimer la charte spécifique et observer le point où l’encre commence à ne plus sécher correctement sur le matériau.

49


50

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

Impression et lecture charte La configuration des caractéristiques sur lesquelles construire le profil couleur étant terminée, nous pouvons à présent utiliser le logiciel pour la création des profils ICC fourni avec le spectrophotomètre. Choisissons la cible à imprimer, le type d‘outil à notre disposition et imprimons la charte en désactivant la gestion de la couleur. Dans VersaWorks nous choisissons le nom du profil que nous sommes en train de réaliser et comme paramètre de gestion de la couleur Density control Only.

En lisant avec l’outil les carrés imprimées, le logiciel sait exactement quel type d’apparence de couleur est imprimé sur la base des pourcentages présents dans la charte. De cette manière, il peut générer un profil couleur ICC qui servira au logiciel d’impression pour créer les justes valeurs CMJN pour reproduire une couleur spécifique.


Guide préliminaire

Mire de référence (Diagrammes d’essai de sortie) Chaque carré de couleur présent dans le diagramme que nous avons imprimé, est mesuré à l’aide d’un spectrophotomètre. Le logiciel sait exactement quel est le pourcentage CMJN qui a été utilisé pour imprimer chaque carré et l’outil enregistre ce qu’effectivement l’imprimante a produit sur le matériau. Le logiciel de la couleur compare, en effet, les couleurs réelles imprimées avec la valeur CMJN originale de chaque tache de couleur. Le logiciel peut ainsi créer un profil complet de l’imprimante. Ce profil ayant été créé, Roland VersaWorks exécutera automatiquement les ajustements nécessaires avant d’envoyer les données à l’impression. Par exemple, si les valeurs du graphique du test montrent que la plupart des taches du test sont un peu trop rouges, Roland VersaWorks fournit une compensation en réduisant la quantité de rouge présent dans le fichier envoyé à l’impression.

51


52

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

Création du profil ICC Avant de commencer le calcul du profil couleur ICC il faut configurer des paramètres personnalisés. Les paramètres à sélectionner varient selon le type de matériau et le résultat que nous voulons obtenir. SÉPARATION : UCR (undercolor removal) et CGR (gray component replacement ) déterminent la génération du noir. En choisissant par exemple GCR4 nous aurons une présence plus élevée de noir par rapport au GCR3. CMYK MAX : nous configurons une valeur de CMJN Max généralement entre 295/315. NOIR INITIAL : Le noir initial détermine au contraire la valeur de laquelle part le noir. En mettant par exemple 20, le noir part quand toutes les trois valeurs de CMJ sont supérieures à 20. Ces paramètres ayant été déterminés, nous cliquons sur le bouton « Neutraliser ».


Guide préliminaire

Raccordement du profil ICC avec le profil de VersaWorks Après avoir généré le profil Icc selon les exigences d’impression, il faut le raccorder dans VersaWorks, dans la page Sélectionner un profil.

Évaluation du résultat final Nous sommes prêts à évaluer la qualité du profil que nous avons produit. Imprimons une image d’évaluation dont nous connaissons l’apparence pour contrôler si grâce à notre profil et à la gestion de la couleur, nous sommes arrivés à obtenir le résultat souhaité. En cas de variation d’un des éléments initiaux (résolution, vitesse, passages d’impression) il faut répéter la procédure de création du profil couleur.

53


RÉFÉRENCES IMPRIMÉES : ROLAND COLOR SYSTEM LIBRARY


56

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

LA ROLAND COLOR SYSTEM LIBRARY

La Roland Color System Library naît dans l’intention d’avoir un repère précis sur toutes les couleurs qu’une imprimante peut reproduire. Grâce à ce système on peut imprimer la même couleur d’un graphisme ou d’un produit existant, comme les couleurs d’un logo ou d’une référence Pantone. Comment y parvenir de façon précise et facilement ? Roland a créé un système codifié de couleurs, une série d’échantillons à imprimer et à comparer avec l’échantillon existant afin d’identifier la correcte référence. Une fois qu’on a trouvé le code relatif à la couleur qu’on désire obtenir il suffit de choisir la teinte correspondante à partir d’une bibliothèque d’échantillons dans le gestionnaire d’images (CorelDRAW®, Illustrator® ou InDesign®) pour obtenir en impression la couleur souhaitée. Pour imprimer la Roland Color System Library à partir de VersaWorks, il faut avant tout choisir le profil optimal pour le matériau utilisé dans les configurations de la queue : Modifier > Configurations queue A > Qualité. Il faut ensuite aller dans le menu Supports et sélectionner une des chartes à disposition:

Charte couleurs Type -1

Charte couleurs Type-2

Sélecteur couleurs

Color Chips

Les couleurs sont divisées en catégories sur la base de la saturation et disposées de façon à varier en tonalité en horizontal, et en luminosité en vertical.

Les couleurs de la bibliothèque sont partagées en catégories sur la base du ton de la couleur et pour chaque ton la roue des couleurs est imprimée.

Imprime le tableau des combinaisons des encres à découper et à relier pour créer un catalogue d’échantillons couleurs qu’on peut utiliser pour comparer les couleurs.

Imprime 12 échantillons chromatiques pour chaque couleur, pour 5 couleurs en format A4. Les couleurs sont disposées sur la base du ton couleur.


Guide préliminaire

Choix de l’échantillon couleur Après avoir imprimé la Roland Color System Library il faut déterminer l’échantillon qu’il vous faut en le comparant avec la couleur que vous devez reproduire. Pour repérer le code il suffit de contrôler la catégorie de l’échantillon et les sigles indiqués dans la ligne et dans la colonne :

RVW-PR08J

Configurer l’échantillon de la couleur choisi dans le gestionnaire d’images Il faut à présent configurer l’échantillon choisi dans le gestionnaire d’images. Exemple de conversion de la couleur par les biais des tableaux de caractérisation Adobe InDesign® Pour charger une couleur de la Roland Color System Library dans InDesign® il faut ouvrir la fenêtre Nuancier, cliquer sur la flèche en haut à droite et sélectionner Nouvel échantillon couleur. Cliquer sur Modalité couleur, il faut d’abord sélectionner Autre bibliothèque et ensuite sélectionner le fichier de la Roland Color System Library. Adobe Illustrator® A partir de l’écran Nuancier cliquer sur la flèche en haut à droite et sélectionner Ouvrir bibliothèque de nuances > Autre bibliothèque. Enfin sélectionner le fichier de la Roland Color System Library. CorelDRAW® Pour ouvrir une palette dans CorelDRAW® il faut suivre la procédure illustrée à la page 23 de ce guide. A partir de la version CorelDRAW® X5 les palettes Roland sont déjà présentes dans le programme.

Imprimer le fichier en configurant la Conversion des couleurs spot A présent, on peut envoyer le fichier pour l’impression en se rappelant dans VersaWorks d’aller sur Configurations Travail> Format fichier et sélectionner l’option Convertir couleur d’accompagnement. De cette manière les échantillons que nous avons configurés dans le fichier seront imprimés exactement comme ceux qui sont sortis sur la Roland Color System Library et avec le maximum de brillance possible sur le support utilisé. Les autres éléments vectoriels seront imprimés en utilisant la gestion de la couleur configurée dans la fenêtre Paramètres gestion couleur de VersaWorks.

57


58

GUIDE ROLAND GESTION DE LA COULEUR

LIENS UTILES

Roland Toolbar

Grâce à la barre d’outils Roland, mise à disposition par Firefox et Internet Explorer, on peut accéder rapidement aux contenus et aux profils présentés dans le guide. Elle est en outre très utile car constamment mise à jour pour le monde des Artisans Technologiques de Roland. Téléchargeable dans rolanddmefrance.ourtoolbar.com/.

Roland Forum

Partager pour se développer. Créé pour donner vie à un dialogue réciproque : le forum Roland. Une création exclusive de la maison Roland. Un espace virtuel où utilisateurs, sociétés, partenaires et fournisseurs partagent leurs expériences et s’échangent des conseils. Un lieu où les problématiques professionnelles de chacun trouveront le soutien de tous. Pour entrer en contact avec la famille Roland, une adresse unique. Libre, gratuit et immédiat : rolandforum.fr.

Roland Blog

Le carnet de bord en ligne de Roland. Pour partager des expériences, des réflexions, des évènements, des moments et des applications dans le monde. Rapprocher des opinions différentes, pour grandir ensemble. www.rolandblog.fr

Roland DG Academy

Si tu écoutes tu oublies, si tu regardes tu te souviens, mais si tu fais tu apprends. Satisfaire de la meilleure façon possible les demandes du marché. C’est pourquoi, au sein de Roland DG Mid Europe, un espace d’excellence est réservé à la formation de haut niveau professionnel : Roland DG Academy. Cours interactifs et démonstrations pratiques pour apprendre à l’utilisateur comment exploiter au maximum le potentiel des machines Roland DG. Compétences informatiques et créativité manuelle pour dessiner le profil du nouvel “Artisan en Technologie”. www.rolanddg.fr/training.html

Roland DG Creative Center

Un espace pour la créativité. Le cœur de Roland DG Mid Europe est le Roland Creative Center : le showroom fruit de la passion de toute la Communauté. Pour toucher du doigt les machines, ainsi que les surprenantes applications. Source d’inspiration pour de nouvelles opportunités de business, le Creative Center est toujours ouvert et à disposition de ceux qui veulent trouver de nouvelles suggestions et des solutions et augmenter leur propre activité. Découvrez le Roland DG Creative Center sur www.rolanddg.fr/virtual_tour.html.


Guide préliminaire

Facebook

Tout partager et avec Tous. La Page Facebook de Roland est empreinte de cette philosophie. Un espace où vous trouverez des photos d’événements, toutes sortes de contenus intéressants et innovants, où vous pourrez communiquer avec Roland et laisser vos propres commentaires sur la page : www.facebook.com/pages/Roland-DG-Mid-Europe-France.

YouTube

Vous trouverez ici un grand nombre de vidéos qui illustrent les applications extraordinaires que vous pouvez réaliser avec les machines Roland. www.youtube.com/user/RolandDGFrance.

Issuu

Un espace On-line dédié aux publications et procédures techniques, approfondies et détaillées. L’occasion rêvée pour perfectionner son travail. issuu.com/rolanddgfrance

REMERCIEMENTS Ont collaboré à la rédaction et à l’amélioration de ce guide:

Daniele Cogo

Roland DG Mid Europe www.rolanddg.it

Paolo Littamè

Roland DG Mid Europe www.rolanddg.it

Vittorio Neri

Roland DG Mid Europe www.rolanddg.it

Giovanni Re

Roland DG Mid Europe www.rolanddg.it

Stefano Morando

Roberto Domenicali

Diego Fogliata

Luca Lissandrini

Eliografia Morando Voghera (PV) Fotolito I.L.B. Brescia

Mauro Boscarol

www.boscarol.com www.boscarol.com/blog

Andrea Nicolini

Seriglobo Ronchi dei legionari (GO)

Les marques, les logos et les images appartiennent aux propriétaires respectifs.

Emmeci Pubblicità Villanova di Castenaso (BO) Plotter Express S. Giovanni Lupatoto (VR)

59


Périphérique impression & découpe BN-20

Plotter impression & découpe SP-300i/540i

Hammer

Pour l’impression de grand format, Roland propose des modèles de plotter avec des caractéristiques différentes et adaptés aux exigences les plus variées des graphistes. Entre les imprimantes nous trouvons la série RS, pour entrer d’emblée dans le monde de l’impression numérique de grand format avec un périphérique offrant un rapport qualité/ prix unique dans son genre; la série XJ, les plotter professionnels pour des impressions de très haute qualité sur différents types de matériaux; la série AJi, dédiée à ceux qui produisent des graphismes pour l’extérieur et la série LEF et LEJ avec encres UV. Pour les périphériques d’impression&découpe on peut au contraire choisir le modèle de table BN-20, la série VersaCAMM SPi et VS ou bien ceux à encres UV de la série LEC. Pour plus d’informations sur les produits Roland pour l’impression grand format, consulter : www.rolanddg.fr

Plotter impression & découpe avec encres métalliques

Plotter impression & découpe avec encres UV

Plotter impression grand format RS-640

Plotter impression grand format XJ-640 et XJ-740

Roland DG Mid Europe S.R.L. 4 rue Paul-Henry Spaak 77400 St. Thibault des Vignes - FRANCE Tél (+33) 01.60.07.90.49 - Fax (+33) 01.60.07.90.53 dgsales@rolanddme.com Showroom Lyon Bâtiment Les Érables - 36 avenue Général de Gaulle 69110 Sainte Foy lès Lyon - FRANCE www.rolanddg.fr

Regardez Roland sur votre portable

DME_122011

Plotter impression grand format AJ-740 et AJ-1000


Guide Roland Gestion Couleur