Page 58

CHR Astuces

Comment reconnaître

Rencontre avec Monsieur Kamal Arsalane, biologiste,

Pourquoi avoir souhaité mettre en ligne un site dédié à la pêche? Tout d’abord, ce site n’est pas seulement dédié à la pêche mais c’est aussi un site citoyen, de conseils, de protection de la mer et de sensibilisation des consommateurs aux produits de la mer. Quand j’étais jeune, j’habitais à quelques mètres de la mer, chaque matin, les déferlements des vagues me réveillaient, puis, pendant que je contemplais la rosée du matin sur les pétales des coquelicots, les embruns de la mer me caressaient la nuque. De ces moments magiques, est né l’Amour pour cette grande dame nourricière qu’est la mer. Donc ce site, ce n’est qu’un hommage,

58 ResAgro N°28 - 2012

modeste soit-il, pour les bienfaits qu’elle nous procure, par son air iodé, ses produits saints et riches en oligo-éléments, en oméga 3 et 6 et en vitamines. Protégeons-la ! Comment peut-on s’assurer de la fraîcheur d’un poisson? Pour reconnaître un poisson frais, suivez ces étapes : L’odeur : en aucun cas le poisson ne doit avoir une odeur nauséabonde et encore moins une odeur d’ammoniaque (sauf la raie dont c’est l’odeur naturelle). Frais, il laisse émaner une légère odeur de mer et d’algues L’aspect global : le poisson doit être brillant et légèrement humide, recouvert d’un fin mucus transparent. Si le mucus est épais ou sanguinolent, le poisson n’est pas frais. L’anus doit être hermétiquement fermé. Enfin, il doit être assez raide : si vous le tenez par la tête, son corps reste bien horizontal. Un poisson pas frais est mou et s’affaisse. L’œil : L’oeil doit être clair, vif et brillant. Rond et légèrement proéminent, il occupe toute l’orbite. Fuyez des pupilles noires et opaques Les branchies : Soulevez les ouïes (fentes à la base de la tête). En-dessous, les branchies doivent être rouge clair ou roses, humides et brillantes, mais pas visqueuses ni tachetées. C’est un très

bon critère de fraîcheur, facile à vérifier. Les écailles : Les écailles doivent être brillantes et adhèrer fermement à la peau du poisson, si elles se détachent facilement au simple toucher de l’angle du doigt, c’est un mauvais signe. Cela veut dire que le poisson a fait du chemin : évitez-le ! Les écailles sont aussi un bon indice de fraîcheur. La chair : La chair doit être ferme et élastique au toucher. Apres une légère pression du doigt, elle reprend sa forme immédiatement. Si votre empreinte reste marquée, le poisson n’est pas frais. Concernant les filets, ils doivent être de couleur blanc nacré, fermes également, bien qu’il soit plus difficile d’en juger. On doit apercevoir une légère coloration rosée à l’emplacement de la colonne vertébrale. Quels sont vos conseils pour prolonger la fraîcheur d’un poisson? Protégez-le dans un sac isotherme pendant le trajet du retour. Dès le seuil de la maison franchi, mettez-le à l’abri dans votre réfrigérateur. Soigneusement vidé, rincé sous l’eau et essuyé, le poisson cru, remis au frigo, emballé dans du papier aluminium, ne se conservera pas au-delà de trois jours. Sachez aussi que moins il est frais, moins il tient à la cuisson. Quels sont les bienfaits nutritionnels du poisson? Le poisson est un aliment digeste. La chair du poisson possède une excellente valeur nutritionnelle, elle est riche : - En protéines de haute valeur biologique à un taux relativement élevé (15 a 24%); - En vitamines (A et D surtout); - En oligo-éléments (iode surtout); La partie comestible du poisson ne représente que 45 a 50% du poids du poisson entier et comprend: - Eau 60-80% - Protéines 15-24% - Substances minérales 0,8-2% Le poisson consommé avec les arêtes fournit à l’organisme du calcium sous forme de phosphates facilement

Resagro 28  
Resagro 28  

Resagro 28

Advertisement