Page 1


entrée en matière... eDITO

S’ENGAGER.

Le 27 mai dernier, nous avons commémoré le 70ème anniversaire de la création du Conseil National de la Résistance (CNR). En 1943, 10 mois plus tard, paraissait le programme du CNR, un programme toujours combattu par le patronat, car au-delà du formidable espoir que le CNR a suscité dans les rangs de la résistance, il est aussi un formidable espoir pour les luttes à mener. Pour les plus jeunes, que devons-nous au programme du CNR appelé « les jours heureux » ? La sécurité sociale, notre système de retraite, la fonction publique, les nationalisations, les comités d’entreprise. A cette époque, le réalisme fut alors l’utopie, l’efficacité siégea dans les bouleversements, le développement puisa sa source dans le progrès social. Dans la réforme du système ferroviaire qui nous est proposée, point de progrès social. Pas plus qu’il n’y a d’espoir de voir émerger un service public de qualité que nous sommes en droit d’attendre. La SNCF n’appartient pas à son président ni aux financiers ; elle appartient à la Nation, aux citoyens, et la CGT vous propose de vous engager avec elle dans la lutte pour la défendre. Comme l’a dit Lucie Aubrac, « résister doit se conjuguer au présent ». Il est temps de s’engager dans une union la plus large possible, avec ceux qui refusent le fatalisme, la résignation, et qui pensent que l’inéluctable, ce n’est pas pour nous ! À bientôt, Olivier GENDRON Secrétaire général du secteur fédéral CGT des cheminots de PSL

Brève aptitude

n°14- juin 2013

Visite d’aptitude à répondre aux besoins de service public

2

Face à la signature massive par les cheminots de la pétition CGT sur l’aptitude sécurité, la Direction à été contrainte de faire des annonces en termes de proximité des cabinets d’aptitude, de respect du RH 077, de prise en charge des examens, de visite de reprise, etc. Plus de 100 000 cheminots doivent, d’ici 2014, renouveler leur visite d’aptitude. Les délais de 3 ans doivent être respectés, le lissage étant interdit par la loi (jugement récent des cheminots CGT de PACA). La Direction doit répondre favorablement à notre revendication d’ouvertures supplémentaires de cabinets médicaux au-delà de ceux de Marseille et de Toulouse, que nous avons déjà fait acter. Si des avancées ont vu le jour, certaines activités, voire certains DET, refusent d’appliquer ce qui est déjà acté.

La Direction nationale se doit de prendre ses responsabilités et passer aux actes rapidement par écrit. Si tel n’était pas le cas, les cheminots avec la CGT sauront se mobiliser sur ce sujet. Une pétition CGT est toujours en cours et reprend ce qui a évolué et ce qui reste à faire bouger. La CGT rappelle son attachement à notre service médical intégré dans notre entreprise. C’est important de le préciser, à l’heure où certaines Organisations Syndicales travaillent à l’externalisation de la médecine d’aptitude : piège pour les cheminots, le statut et le service public. Le fait que la Direction fasse courir le bruit que l’action de la CGT conduirait à la fermeture des centres d’aptitude n’est pas responsable, mais de plus mensonger. Nos revendications aboutiraient au contraire à maintenir l’ouverture de nouveaux centres, que ce soit de façon pérenne ou temporaire.

SOMMAIRE : P. 3 - Le quatrième paquet ferroviaire P. 4 - Réforme du ferroviaire et service public P. 5 - Le matériel SNCF de PSL P. 6 - Tu connais ton CER toi ? P. 7 - Même pas vieux P. 8 - C’est quoi la CGT ?


dossier

paquet ferroviaire

Le quatrième paquet ferroviaire La Commission a adopté le 30 janvier 2013 plusieurs textes composant le 4 ème paquet ferroviaire. Elle persiste dans le dogme libéral sans faire un retour d’expérience sur l’ouverture à la concurrence dans le fret ferroviaire et autres modes de transport en Europe. L’objectif est « d’achever l’espace ferroviaire unique Européen pour stimuler la compétitivité et la croissance en Europe ». Le vote en première lecture au parlement européen doit avoir lieu fin janvier 2014. La France, par son ministre des transports, soutient une politique du marché unique ferroviaire européen et les propositions de la Commission européenne. C’est pour obéir à cette directive que le gouvernement veut accélérer la mise en place de la réforme du ferroviaire avec une ouverture complète du transport voyageur régional à la concurrence en 2019. Ce que veut modifier la Commission européenne par cette refonte : • la directive 2012/34/UE du Parlement européen et du Conseil du 21 novembre 2012 établissant un espace ferroviaire unique européen. • le règlement (CE) n° 1370/2007 du Parlement européen et du Conseil du 23 octobre 2007 relatif aux services publics de transport de voyageurs par chemin de fer et par route. • le règlement (CE) n° 881/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 instituant une Agence ferroviaire européenne. • la directive 2004/49/CE du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 concernant la sécurité des chemins de fer communautaires. • la directive 2008/57/CE du Parlement européen et du Conseil du 17 juin 2008 relative à l’interopérabilité du système ferroviaire au sein de la Communauté. Et abroger le règlement (CEE) n° 1192/69 du Conseil du 26 juin 1969 relatif aux règles communes pour la normalisation des comptes des entreprises de chemin de fer.

« La CGT revendique » Un bilan des libéralisations antérieures intervenues dans le fret ferroviaire ou dans les autres modes de transport. Pour la CGT, l’agence européenne doit faire appliquer les règles de sécurité à tous les opérateurs avec des normes de sécurité de haut niveau. Les états membres doivent rester maîtres de l’organisation de leur système de transport. La CGT est formellement opposée à l’ouverture à la concurrence. Des initiatives revendicatives impulsées par la fédération européenne des travailleurs des transports ETF seront proposées pour mobiliser les cheminots européens. La CGT sera partie prenante de ces actions.

n°14- juin 2013

Pourquoi, pour la CGT, cette adoption du 4ème paquet ferroviaire est un réel danger pour l’avenir de la SNCF et du service au public que les usagers sont en droit d’attendre : 1. L’ouverture du transport voyageur régional avec appel d’offre systématique en 2019 remet en cause les fondamentaux d’un service publique équitable sur tout le territoire. 2. La séparation intégrale de la gestion de l’infrastructure de la gestion de l’exploitation a pour seul objectif de faciliter cette ouverture à la concurrence. Le rapport « Bianco » qui préconise la création de 3 EPIC dont le GIU et le transport va dans ce sens ! 3. La modification du rôle de l’agence européenne de sécurité qui serait le guichet unique pour la certification des véhicules et des certificats de sécurité a pour objectif de faciliter l’entrée des nouveaux opérateurs. 4. Le règlement qui prévoit une compensation financière des états aux régimes de protection des cheminots pour les équilibrer serait abrogé. C’est une attaque contre notre régime de protection sociale.

3


dossier

RÉFORME DU SYSTÈME FERROVIAIRe C’est parti et « ça veut aller vite », le gouvernement a lancé les travaux législatifs sur une réforme du système ferroviaire. La CGT a une proposition sur le sujet : LA VOIE DU SERVICE PUBLIC SNCF !

Contexte

La SNCF appartient à la Nation. Une réforme de cette ampleur ne doit pas se faire sans débat public et surtout sans l’avis et l’expertise des cheminots. 2 rapports sont censés servir de base au Gouvernement pour un projet de loi portant sur la réforme du système ferroviaire. Il s’agit des rapports BIANCO, ancien ministre des Transports, et AUXIETTE, Président de région. Les 4 fédérations syndicales de Cheminots CGT, UNSA, CFDT et SUD RAIL ont convenu, ensemble, que les préconisations contenues dans ces rapports ne sont pas de nature à régler les dysfonctionnements actuels vécus par les usagers, les chargeurs et les cheminots. C’est pourquoi ils ne doivent pas servir de base à la future loi.

Ce que le gouvernement propose ? L’éclatement de la SNCF et RFF en 3 EPIC* indépendants au sein d’un pôle public ferroviaire : • 1 EPIC Gestionnaire Infrastructure Unifié (GIU) : regroupant tous les cheminots de RFF, SNCF Infra, et la Direction des Circulations Ferroviaires (DCF). • 1 EPIC « Transporteur » : actuelle SNCF qui assure les missions d’entreprise ferroviaire. Au passage, le nom de l’Entreprise publique disparaît dans le rapport BIANCO. • 1 EPIC « Etablissement mère » qui doit assurer la cohérence technique, économique et sociale du pôle public et mutualiser certaines fonctions communes au GIU et au Transporteur. Les fonctions transverses seraient-elles aussi sorties de la SNCF ? La généralisation de l’ouverture à la concurrence au Voyageur en 2019. La poursuite de la fragmentation du système ferroviaire national avec « l’hyper-régionalisation ». Il s’agit de décentraliser au maximum la gestion et l’organisation du transport ferroviaire au sein des régions en renforçant le rôle de celles-ci au détriment d’une vision globale et nationale des besoins. L’absence totale de réponse au traitement de la dette et du financement du système. Aucune perspective lisible sur la relance du Fret ferroviaire.

n°14- juin 2013

La poursuite des gains de productivité et la gestion séparée par activité. Cela se traduirait par une détérioration accrue de l’organisation de la production, de la qualité et de la sécurité du transport ferré, ainsi que des conditions sociales et de travail des cheminots.

4

La mise en œuvre d’un cadre social commun à tous les acteurs du monde ferroviaire. Cela viendrait mettre à mal la réglementation du travail applicable aux cheminots de la SNCF à travers une remise en cause de notre RH 0077. En lieu et place, une convention collective nationale avec de nouvelles règles relatives à l’organisation et la durée du travail. D’ailleurs, le patronat ferroviaire (UTP), dont la SNCF fait partie, a déjà « réfléchi » à la question : Passer le nombre de repos par an dans une fourchette allant de 104 à 116, contre 114 à 132 pour nous. Passer de 52 repos doubles à 25, et le nombre de dimanches non travaillés de 22 à 14 : fin des 35h, emballé c’est pesé !! * EPIC : Etablissement Public Industriel et Commercial.

Ce que revendique et propose la CGT ? Un seul EPIC réunifiant RFF et la SNCF. De nouvelles modalités de financement et la prise de responsabilité de la dette par l’état. L’arrêt de la politique de la Direction SNCF de démantèlement du service public et de casse des conditions sociales des cheminots. Une revalorisation rapide des salaires, une révision à la hausse des effectifs. Le RH 0077 comme base minimale de la règlementation du travail en vigueur pour les salariés du rail. Le décloisonnement de notre entreprise avec la création d’établissements multi-activités.

Dans cette période importante pour nous tous, c’est bien ensemble, cheminotes et cheminots, que nous devons imposer notre vision du service public ferroviaire !

Olivier GENDRON Secrétaire général du secteur fédéral CGT des cheminots de PSL


le matériel sncf de psl Les cheminots et les usagers de notre réseau font l’amer constat quotidien des pannes, retards et suppressions de train qui, en quelques années, se sont banalisés. Les destinations normandes et les dessertes de banlieue sont touchées de manière chronique et ont même les « honneurs » de la presse ou des blogs d’usagers exaspérés. Nous sommes allés à la rencontre de nos ateliers pour mieux cerner les raisons de l’asphyxie...

Trois sites, sur notre région, entretiennent pantographes, aujourd’hui cette charge l’ensemble des parcs Matériel Transilien, est dévolue aux électriciens ! Lignes Normandes, FRET et INFRA : Les effectifs ont diminué de 35% sur le site • Clichy s’occupe des rames et des voitures (de 156 cheminots en 2003 à 113 aujourd’hui). Corail pour les Trains Equilibre du Territoire Les Niveaux de maintenance,les ECF et EPE (Intercité) et des rames Rib, Rio, VB2N pour (Examens de Confort et Examen des Portes d’accès) l’Ile de France. Sur notre réseau Transilien ou Grandes • Levallois a en charge les automotrices et Lignes, on ne peut que remarquer la des VB2N et les futures NAT (Z50000). dégradation du confort sur certaines • Achères s’occupe des locomotives rames. La situation était correcte jusqu’au électriques ou diesel pour les Trains Equilibre début des années 2000, puis la disponibilité du Territoire (Intercité), Transilien, FRET et des rames pour les entretiens a diminué. l’INFRA. Lors de la mise en place du cadencement Les cheminots rencontrés ont témoigné Lignes Normandes au service d’hiver des changements décidés par la direction 2008, la Direction a décidé de prioriser les du matériel et dont les effets concentrent opérations de sécurité au détriment des « opérations de confort », sur fond de gain aujourd’hui les ferments de la colère. de productivité sur la maintenance des CLI (Centre Logistique Industriel) ou comment matériels ferroviaires. tendre la corde pour qu’elle rompe Derrière cet acronyme se cache un mode de STF (Supervision Technique de Flotte) ou gestion des pièces détachées et du magasin comment mettre en concurrence les qui tend vers le stock Zéro ! L’origine de cette Technicentres : gestion serait due à l’impôt perçu sur la Auparavant, le matériel ferroviaire était dédié à un atelier qui gérait et programmait valeur des stocks des entreprises. les visites d’entretien. Sur Levallois, l’absence de pièces Depuis un an, la gestion se fait par axe série engendre des retards chroniques voire d’engins ou par ligne. On a raboté les postes des immobilisations de longue durée qui de programmeurs ou planificateurs. La péjorent le plan de transport et donc le Direction met en place la concurrence entres service public. Technicentres, créant des problèmes dans la La fusion des métiers et la polyvalence programmation et l’arrivée des rames dans ou comment tout faire et en même temps nos ateliers de maintenance. Après l’économie sur le stock de pièces, on Les réductions d’effectifs et la perte des s’occupe des hommes en surchargeant compétences et du savoir faire certains postes pour supprimer des spécialités ; Sur Achères, l’équipe spécialisée Dans sa volonté de réduire les coûts à tout « organe de roulement » s’occupait des va, la Direction a organisé le sous-effectif.

Les équipes sont tellement réduites, que le moindre malade va occasionner des retards sur les prévisionnels d’intervention. Le seuil critique de carence de personnel étant atteint, on cherche enfin à recruter et à former, or les anciens n’étant plus là, pas de transmission de savoir, ni d’ailleurs la possibilité de dégager pendant une semaine un cheminot pour le centre de formation du MANS, sans dégrader fortement la production. Le futur, les NAT (Z50000) ou la promesse d’un avenir radieux Alors que les premières rames ont commencé leurs essais les mardis et jeudis sur notre réseau, Levallois connaît des travaux parsemés de difficultés. L’incendie spectaculaire d’une partie du nouvel atelier était le dernier fait majeur, jusqu’à ce que le CHSCT ne découvre que les fosses prévues pour les NAT ne soient pas conformes et constituent des pièges dangereux. À l’heure où le Commissaire Européen des Transports propose le transfert de la propriété du Matériel à des banques et la séparation de la maintenance pour faciliter l’implantation de la concurrence, la CGT reste déterminée à défendre notre outil de production. Nous portons « la voie du Service Public », pour une véritable réforme du système ferroviaire répondant aux besoins des usagers et à l’intérêt des cheminots.

Koodegueule nvoquée e conférence sociale co ièm ux de la de re nt ce t au sera bien évidemmen le gouvernement. La réforme des retraites la durée de cotisation des 20 et 21 juin par isation est d’allonger on éc pr re ot «N : s on ans à l’horizon 2040». loir ses revendicati retraite à au moins 65 lues le 13 mars dernier la de al Le Medef a déjà fait va lég ge l’â r nc de repousse taires Arrco et Agirc, co à 43 ans d’ici 2020 et régimes complémen isme de revalorisation an les r éc su m ns un tio r su cia t go en né m tam no hé uc Par ailleurs, les bo ur les actuels mement néfastes po né par la CGT, ont dé par un accord, non sig l’inflation qui aura des conséquences extrê pour conduire la réforme dans re à t accord des pensions inférieu urrait s’inspirer de ce po t en em ern uv go Le et futurs retraités. les mois prochains. s, notamment sur le de propositions forte loi et la croissance. rie sé e un nt rta po tte réforme en ainsi que par l’emp La CGT va aborder ce qui passe par l’augmentation des salaires, un allongement tes rai tuel qui consisterait en ac financement des ret me stè sy du ion à une nouvelle adaptat une baisse du montant des pensions. Elle entend s’opposer ations ou de la durée des cotis

Ludovic Lebreton

n°14- juin 2013

? e pour les retraites 2013 : Quelle réform

5


Tu connais ton CER toi ? Communiquer sur votre Comité d’Établissement Régional

Pour la CGT : C’EST METTRE EN COMMUN !

Vous informer sur l’action des élus CGT au CER, comme sur les offres, services et Activités Sociales proposées aux cheminots et à leurs familles, fait partie des conditions indispensables pour que le travail déjà effectué soit reconnu à sa juste valeur. Nous ne prendrons pas de raccourci ou, comme d’autres, nous ne nous engagerons pas dans une démarche populiste pour laisser ou faire croire qu’il suffirait de s’exprimer !! Nous avons fait le choix d’agir et cela dans le respect et à la hauteur du mandat qui nous a été confié. Nous tenons nos engagements en ayant mis en œuvre la majorité des actions (orientations AS) que nous avions portées à la connaissance des cheminot-e-s lors de la campagne électorale de 2011. Au niveau du CER (Comité d’Etablissement Régional), notre engagement s’articule autour des deux prérogatives de l’instance : • En matière économique, assurer une expression collective des salariés. • Gérer les activités sociales et culturelles. En matière économique, le CER permet d’informer les cheminots en amont des restructurations, de faire valoir les revendications et si besoin d’appeler à l’action, sans dissocier la partie Activités Sociales de la partie économique. Car nos interventions sur la gestion de l’entreprise pour la défense de l’emploi, des salaires, sont intimement liées à l’attribution des moyens financiers nécessaires aux CE et au CCE pour répondre aux besoins des cheminots et de leurs familles. De façon très pragmatique et en toute transparence, nous avons souhaité vous informer en vous présentant un bilan, à mi-mandat, de l’action CGT Paris St Lazare sur le périmètre du CER. Bilan qui vous sera très prochainement communiqué. Le bilan s’appuie sur des bases simples et compréhensibles de tous, permettant ainsi de mieux partager nos valeurs, nos projets, nos revendications pour mener plus largement les actions nécessaires à la défense de vos droits dans vos missions de service public. Bien évidemment, ce support « Bilan » ne peut expliquer en détail tous les sujets que nous souhaitions vous faire partager, et d’autres outils de communication, d’échanges ont été mis en place par le Secteur CGT, comme notre blog http://blog.cgt-psl.fr et prochainement un site internet. Pour les sujets « Activités Sociales », n’hésitez pas à prendre contact directement avec les élus CGT en charge de responsabilité dans la gestion du CER, entre autres via le site internet nouvelle formule www.cer-psl.fr. Pour la CGT, la mise en commun de ces actions au CER est un élément important pour faire vivre les propositions offensives, pour développer le service public SNCF et les conditions sociales des cheminots.

Nous continuerons l’engagement !

Les points forts d’une nouvelle communication :

n°14- juin 2013

Le blog du Secteur

6

Des infos sur l’actualité... Vos réactions et commentaires... Des photos, des vidéos... Des infos de proximité... Du partage et des échanges d’idées... Un lien en continu...

Rejoignez-nous ! www.blog.cgt-psl.fr

Le site du CER

Le site du Secteur

Ça bouge sur www.cer-psl.fr

Bientôt en ligne !

Le CER PSL rafraîchit son image et vous propose de découvrir l’actualité sociale, économique et vos services sous un nouveau jour !

Tout ce qu’il faut savoir sur le secteur de PSL : les valeurs, les publications, vos représentants, vos droits, des vidéos, l’actualité, etc.

Nouvelle formule !

Prochainement !

www.cer-psl.fr

www.cgt-psl.fr


même pas vieux ces retraités ! REMISE EN CAUSE DU FONDS FASS : FAISONS FACE A LA SITUATION Le fonds FASS* est-il utile pour les retraités ? La réponse est oui, et son accès est d’autant plus utile dans une période de remise en cause de nos acquis sociaux. Il faut savoir que l’action sociale est un tout, puisque à l’intérieur nous y mettons les prestations familiales. Aujourd’hui, la Direction de la SNCF et les pouvoirs publics veulent se séparer d’une des 3 branches de notre régime spécial… La gestion des prestations familiales, donc du fonds FASS. Un coup très grave serait porté à notre régime spécial si cela se réalisait. L’objectif est le transfert de l’ensemble des prestations à la Caisse nationale des Allocations Familiales, y compris toutes les aides financières accordées aux retraités.

Le fonds FASS, c’est quoi ? La SNCF gère, par le biais de ses Agences Famille, les prestations familiales attribuées aux cheminots. Et c’est au sein de la Commission des Fonds d’Action Sanitaire et Sociale (la CoFASS), que sont gérées les Prestations dites « extra légales » telles que l’indemnité de Garde, les Aides à Domicile pour les Familles, les Etablissements d’Accueil pour Enfants, ou encore les Centres d’orientation scolaire. La fin de cette gestion, au-delà de la perte évidente de qualité de délivrance des prestations pour les cheminots, serait à l’évidence une opportunité pour la Direction de la SNCF de supprimer ces prestations supplémentaires et réduire la contribution au Fonds d’Action Sanitaire et Sociale, qui représente aujourd’hui 1.275% de la masse salariale. Cela représente une somme non négligeable versée dans un fonds national géré par la Direction de l’action sociale ; avec la particularité qu’en parallèle, il existe une commission nationale composée sur la base des résultats électoraux où la CGT a une place prépondérante. Ce Fonds est destiné aux actifs comme aux retraités.

Quels sont nos droits actuellement ?

Il existe des aides financières non remboursables :

1

Aides d’urgences : après évaluation sociale, l’aide peut être accordée pour des frais médicaux, une consultation, une coupure d’énergie, une aide alimentaire ponctuelle, et des frais liés à certains transports.

2

Aides au titre du handicap : une participation financière accordée aux familles en relation avec le handicap de l’agent, réaménagement de la maison, du véhicule, prise en charge de prothèses, de séjours de vacances pour personnes porteuses de handicap.

3

Aides familiales : dans le cadre du décès d’un parent ou d’un enfant, prise en charge intégrale par le FASS.

4

Aides au maintien au domicile : participation financière pour le retraité qui veut rester chez lui, composée de 2 aides : l’une sur les conditions de vie, l’autre sur l’adaptation du cadre de vie. Elle est réservée à ceux et celles qui n’ont pas l’APA. La participation du fonds FASS est variable, elle va de 53% à 92% selon le niveau des retraites. Quand le maintien à domicile d’une manière temporaire n’est plus possible, il existe 4 maisons de repos : Illiers, St Jacut, Santenay, Sanary. Là encore une participation du fonds FASS est à la disposition du retraité.

5

Aides au domicile des familles : il existe une aide financière pour les pensionnés qui ont recours à une aide : femme de ménage, aide-ménagère, etc. Là encore, la participation du fond FASS est variable selon le niveau de ressources. De 25 % à 95 % pour une femme de ménage, de 65 % à 98 % pour une aide-ménagère. Le taux de participation est calqué sur celui de la CAF la plus proche.

6

Garde malade à domicile : il existe une aide à domicile destinée aux pensionnés temporairement dépendants suite à une hospitalisation, ou en attente d’un accueil en EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes).

7

8

Prestation centenaire : chaque centenaire bénéficie d’une prime de 200 €.

Un courrier des fédérations syndicales de cheminots CGT – UNSA - SUD-RAIL - CFDT, a été envoyé le 14 mai 2013, à Madame Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, lui demandant de renoncer à ce projet de transfert de la gestion des prestations familiales assurée par la SNCF vers la Caisse Nationale des Allocations Familiales. *FASS : Fonds d’Action Sanitaire et Sociale

n°14- juin 2013

Participation aux séjours de vacances pour les enfants handicapés mineurs, de moins de 20 ans. Le jeune ou l’enfant doit percevoir l’AEEH (allocation d’enfant handicapé), une aide limitée à 30 jours / an et valable que sur une année civile.

7


C’est quoi la CGT ? Qui sommes-nous ? Zoom sur le Collectif Jeunes de la Région de Paris St Lazare La création du Collectif Jeunes de la Région de Paris St Lazare est née de la réflexion sur le rapport des jeunes avec le syndicalisme ainsi que d’un travail sur les spécificités revendicatives liées à la jeunesse (logement, salaires…). Le collectif travaille à une meilleure intégration des jeunes, à travers une communication plus accessible et l’organisation d’initiatives spécifiques. A terme, ce travail doit nous mener à développer un Collectif Jeunes au service de l’activité revendicative dans chaque syndicat de site de la région. Vous êtes jeune cheminot et vous souhaitez vous engager auprès du Collectif Jeunes de la région ? Rejoignez-nous ! Chaque trimestre, lisez les Petits Railleurs, la publication du Collectif des Jeunes cheminots de Paris St Lazare.

Festival solidarité Lutte & Rock Le collectif, en association avec les autres collectifs jeunes cheminots d’Ile de France, est à l’origine du festival solidarité Lutte & Rock, organisé le samedi 29 juin au complexe sportif Jean Chuquet à Bagneux. Au programme : des débats sur le service public, l’Europe, la nécessité de s’organiser, la place des femmes dans l’entreprise. Une journée bien remplie clôturée par des concerts avec des artistes engagés comme « L’homme parle » et bien d’autres.

Les brèves Le salaire de la peur

Peur de demander une augmentation en période de crise. Peur d’avoir un coût trop élevé pour l’employeur. Partout, on nous dit que nous coûtons trop cher ! Pour la CGT, la réalité est toute autre, et la vraie question est celle de la répartition des richesses. De l’argent, il y en a dans les poches du patronat, dans les banques, les paradis fiscaux, sur les marchés financiers... Il circule, il se cache, il est surabondant. C’est cet argent qui ne va pas à l’investissement productif, au logement, au développement des services publics, à la protection sociale. C’est cet argent qui manque en fin de mois aux salariés condamnés aux petits salaires, au chômage, aux petites retraites, aux minima sociaux. À la SNCF aussi, l’argent existe : • Elle consacre 66 millions d’euros, soit 0.76% de la masse salariale, à des rémunérations individuelles et aléatoires non contributrices au financement de la protection sociale. • Elle verse un pseudo « dividende salarial » (55 millions d’euros), là aussi, non contributeur au financement de la protection sociale. • Elle multiplie les contrats de « gré à gré » de Cadres Sup pour des sommes indécentes (dont des anciens collaborateurs du précédent gouvernement), y compris avec des Cadres Sup au statut ré-embauchés sous contrats de droit privé. • Elle consacre 210 millions d’euros par an en matière de communication (rapport Cour des comptes 2013). Cette somme permettrait par exemple d’augmenter les salaires des cheminots de +2.4% par an. • Elle augmente de +21% les 10 plus hautes rémunérations entre 2009 et 2011. Alors n’ayez pas peur de revendiquer avec la CGT : • La revalorisation de l’ensemble des salaires des cheminots, portant à 1 700 € brut le salaire minimum d’embauche. • Un plan de rattrapage du contentieux salarial par des augmentations générales avec comme première étape + 6% de hausse. • La revalorisation des primes de travail, des gratifications de vacances et d’exploitation. • L’indexation des pensions sur les salaires.

Juillet – Août 2013 :

Comme chaque année, nous recherchons des bénévoles pour assurer les transferts colo en gare de PSL. • Les 08, 09 et 22 juillet. • Les 05, 06, 07, et 20 août. Contactez Pascal Perron : pperron@cer-psl.fr ou Laure Mulot : lmulot@cer-psl.fr

PENSE -

Samedi 10 août 2013 :

Commémoration sous l’Arc de triomphe de la grève insurrectionnelle des cheminots en 1944.

A venir dans la Tribune Ferroviaire n°15 • La fraude : origines et conséquences • Le financement des retraites : la CGT a des propositions Institut de l’Histoire Sociale (IHS) L’IHS CGT Confédéral / ihs.cgt.fr L’IHS CGT cheminots / ihs.cheminotcgt.fr L’IHS de la région Mantaise / ihs.cgt.mantes.monsite.wanadoo.fr

Secteur Fédéral des cheminots CGT de Paris St Lazare 3 rue d’Edimbourg - 75008 Paris E-mail : secteur@cgt-psl.fr Tél. : 01.83.92.33.06 - Fax : 01.83.92.33.10 SNCF : 30.03.06 - Fax : 30.03.10 Le blog du Secteur / www.blog.cgt-psl.fr A venir : le site CGT du Secteur / www.cgt-psl.fr

Tête

Tribune Ferroviaire N°14  

Secteur CGT PSL