Page 1

événements | vie du réseau | laboratoire d’usages | veille technologique

RDAC mag No

1

janvier/août 2009

DOSSIER

ÊTES-VOUS UNE

ASSOCIATION 2.0? AGENDA FOCUS ET AUSSI

Foire de St-Etienne 2009 PORTRAITS Référents Ratice Loire La Grande Maison / Retour sur le Formacamp Cyberloire retours d’expériences / veille technologique / labTICEA page 1


C

ombien d’outils utilisez-vous par jour ? Voici en gros la première question que l’on pourrait vous poser lors d’une première journée de formation aux nouveaux services web 2.0.

Reconnaissez que lorsque vous utilisez une brosse à dent pour cirer les chaussures ou nettoyer le dessous de lavabo avec, vous vous appropriez l’outil et en faites l’usage que vous voulez !

Rien de technique, que du vocabulaire et du questionnement pour s’approprier ces fameuses TIC... Technologies de l’Information et des Communications : une journée où l’on nous parle de FaceBook, Twitter, iGoogle, Netvibes, Second Life... et autres services communautaires.

Et bien, avec le web 2.0, c’est pareil, on utilise des tas d’outils tout au long d’une journée en ne se posant pas la question du comment, mais celle du pourquoi. Car techniquement, un « bon » service web 2.0 se comprend en moins de 3 minutes et s’utilise en 5, c’est donc moins un problème de compétences que de connaissances.

Alors combien ? Votre lit... Votre réveil... Votre machine à café... Votre brosse à dent... Votre robinet... Vos vêtements... Votre clef de voiture... Votre stylo... etc...etc. Abordée sous cet angle, la réponse est : beaucoup ! Et pourtant vous ne rencontrez aucune difficulté à les utiliser et vous les approprier, non ? Quand au fameux détournement d’usage...

Profitez donc de ce numéro de RDAC’mag pour parfaire vos connaissances et n’oubliez pas de nous rejoindre à la foire de Saint-Étienne du 18 au 28 septembre pour des formations, des manipulations, des conférences et autres animations autour des nouveaux usages d’internet. Sans être pleinement éducatif, nous vous proposons donc un RDAC’Mag à tout le moins «  Apprenant  » ! @zoomacom

Retrouvez et réagissez à tous les articles sur www.rdac.fr Production et réalisation : Association ZOOMACOM - www.zoomacom.org Directeur de publication : Yoann Duriaux (@zoomacom) Rédaction et création : David Réchatin (@davidrechatin); Roland Niccoli (@rolandniccoli); Delphine Duriaux (@delphinedx). Contenus photos issus du site http://www.sxc.hu/. Les contenus de cette publication sont diffusés sous licence Creative Commons licence Creative Commons paternité partage à l’identique ( http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr ). Webzine conçu, réalisé et diffusé dans le cadre de l’animation du Réseau Départemental des Acteurs de la Cyberloire (RDAC) - www.rdac.fr

RDAC’mag / Janvier - Août 2009 ::: Spécial lancement du webzine ::: page 2


sommaire 2 Édito

[ Dossier ]

Avant de commencer :

4

8 9

Rappelez-moi... le RDAC, c’est qui, c’est quoi au juste ?

Vie du réseau

êtes-vous une

association 2.0?

Un premier semestre de mise en place pour les acteurs de la Cyberloire

page

Les EPN Stéphanois rejoignent la dynamique Cyberloire avec leur première participation à la foire de Saint-Étienne

20

Agenda

10 11 12

Ça s’est passé près de chez vous ! retour sur ces temps forts

28

Un nouveau portail

29

Le B2I adultes

Ça va se passer... préparez vos agenda

Agenda spécial foire de St-Étienne

Nouvelles têtes... nouvelles missions... clin d’oeil !

30

Second Life

31

Mise en ligne

32

Iriez-vous en mer avec une embarcation trouée?

Focus

17 24 26 27

La Grande Maison retour sur le FormaCamp Cyberloire

dédié aux métiers des TIC

Lab’TICEA

Demandez le programme !

Portraits

15

Métiers et formations

35

reprend du service pour la Biennale de Grigny

du sous-blog RDAC « Labticea »

les navigateurs passés à la loupe

Statistiques & tendances Statistiques des outils collaboratifs du RDAC

Lu, vu, entendu... sur le Web

Ils l’ont fait... Ma Cyber Mamie? Coproduction d’un DVD

36 Glossaire 39 Contact

à la mode 2.0

RDAC’mag / Janvier - Août 2009 page 3


Rappelez-moi... le RDAC, c’est qui? c’est quoi au juste ?

B

ien plus qu’un phénomène de mode, les Technologies de l’Information et des Communications (TIC) ont progressivement changées nos habitudes.

Que ce soit pour communiquer, travailler, se divertir, apprendre, comprendre... à tort ou à raison, Internet est maintenant un élément central du « vivre ensemble » !

C

hacun d’entre nous « acteurs », rencontre dans sa vie privée et professionnelle des « besoins » que nous allons chercher à combler par des « actions », pour cela, les TIC sont des outils puissants et dynamiques qui nous permettent de créer facilement et rapidement des « communautés apprenantes » sur des sujets de tous les jours (culture, éducation, emploi, économie, environnement...). Celles-ci vont nous permettre de mutualiser des ressources, cartographier d’autres acteurs, publier, diffuser, échanger des connaissances et des expériences... pour mener à bien des actions durables et collectives.

Mais si, pour ne pas être exclu par ces technologies, il existe de nombreuses associations, entreprises, réseaux et autres dispositifs de proximité, il n’est pas facile pour des non-initiés de s’y retrouver entre infrastructures, outils, services, usages...

C I

’es t donc pour vous apporter plus d e visibilité et d e cohérence sur n otre département qu’un dispositif d’acteurs s’es t créé en 2004... Le Réseau Départemental d es Acteurs d e la Cyberloire. nitié par le Conseil Général de la Loire, accompagné par les services de l’Etat et mis en oeuvre par l’association Zoomacom, le RDAC est un dispositif libre et ouvert qui permet aux « têtes de réseaux » existantes de se rapprocher et de travailler ensemble autour de projets fédérateurs recherchant l’intérêt collectif.

Ressources Finances Temps Outils Méthodes

page 4


Il y a 3 façons de participer au dispositif Cyberloire : Rentrer dans le dispositif :

Adhérer à la charte Cyberloire :

Par partenariat :

Remplissez le formulaire unique d'inscription à l'adresse suivante : www.rdac.fr/survey

S'adresse principalement aux têtes de réseaux spécialistes comme RATICE Loire, Loire Numérique et aux Communautés de Communes du Département.

Vous sollicitez le RDAC via son comité d'animation pour vous accompagner ou participer à un projet nécessitant les TIC.

Cette démarche gratuite et libre vous permet d'être cartographié comme acteur de la Cyberloire et bénéficier d'outils collaboratifs divers en fonction de vos besoins.

Cette démarche se fait directement entre le comité d'Organisation du RDAC et les représentants de ces structures.

(Besoin d'outils, de formations, de conseils... nous construisons une convention par partenariat qui peut être gratuit et/ou payant selon les projets)

Se mettre au service de vos projets !

V

ous êtes une association, une collectivité, un professionnel, un parent, un enseignant, un chargé de mission... et vous avez besoin de ressources à proximité faisant appel aux Technologies de l’Information et des Communications (TIC), ce dispositif peut vous accompagner pour :

des méthodes Issues de nos réseaux spécialistes :

Innovation et Compétitivité Services de l’État ( DDJS )

L’association des Espaces Publics Numériques de la Loire

L’association des entreprises du secteur numérique de la Loire

Issues de nos Centres de Ressources Départementaux :

Expert télétravail

Expert e-administration Issues de nos référents thématiques : Espaces Publics Numériques

Séniors et TIC : Centre Social d’Andrézieux Bouthéon Emploi et TIC : Centre Social de Firminy Education et TIC : B.I.J. de Saint-Chamond Vie Associative et TIC : Centre Social de Montbrison Cette liste évolue régulièrement, retrouvez-la sur www.rdac.fr

des outils

formation

laboratoire d’usages

infrastructures cartographie

environnement numérique de travail

intranet social

du temps

mutualisation coopération p

accompagnement accom

écoute

assistance

collaboration

des financements

appel à projets

usages innovation

soutien

économie numérique

transversalité page 5


Exemples d’acteurs ayant ou pouvant intégrer la Cyberloire : Institutions : Conseil Général, Préfecture et services de l’Etat, Communes, Communautés de Communes (EPCI), Agglomération, Pays, Région, Europe

Réseau des Espaces Publics Numériques de la Loire (EPN) Association RATICE Loire : 62 EPN en 2009 dans la Loire

Cluster et Pôle de compétitivité numérique de la Loire Association Loire Numérique : 133 entreprises en 2009

3 comités pour assurer la «  gouvernance*  » du dispositif : Pilotage

Toute une logistique en action et décentralisée, basée sur la mutualisation des acteurs existants : Nos Centres de Ressources Départementaux :

• Centre fédérateur Itinérant :

Organisation

association Zoomacom

• Centre expert « e-administration » : Grand Roanne Agglomération

• Centre expert « télétravail » : Loire Numérique

• Centre expert des « Espaces Publics Numériques » : RATICE Loire

Animation

• Pilotage : composé essentiellement de responsables publics ou de leurs représentants

• Organisation : composé de chargés de missions au sein d’institutions publiques

Animation : composé des centres ressources départementaux et coordonné par l’association ZOOMACOM *Gouvernance : lire la définition de Gouvernance dans le glossaire p.36

page 6


«  les TIC au service du Développement Durable !  » Favoriser le Développement Economique de la Loire

Renforcer l’attractivité du Département

Créer et pérenniser des emplois de la filière numérique Favoriser l’appropriation Collective et Citoyenne des TICE Apporter les conditions nécessaires à la formation tout au long de la vie

Impulser des «modes de gouvernance» entre les acteurs existants

Identifier et développer nos ressources de proximité

Exemples de projets réalisés # Laboratoire d’usages

# Evénements

Monde virtuel

Semaine Bleue

Services internet sur TV

Rendez-Vous de l’Offre d’Emploi

Livres numériques

Semaine du Développement Durable

Webconférence

Foire de Saint-Etienne

WebTV

Vogue des Sciences

# Outils et services

# Accompagnement de projets Forum social des Jeunes

Gestion de projets

Mutualisation de services informatiques

Portail multiblogs

Collectif des coordinateurs jeunesse de la Loire

Cartographie

Structuration par les TIC du CLAV

Plateforme collaborative

E-administration

Wiki

Télétravail

Visioconférence

# implication nationale et régionale Méta Réseau des EPN en Rhône-Alpes

Formavia

Les explorateurs du web

Délégation aux Usages de l’Internet

Réagissez à cet article à l’adresse suivante : http://rdac.fr/blog/presentation/

page 7


Vie du réseau... Un premier semestre de mise en place pour les Acteurs de la @chebira Cyberloire...

L

es années se suivent et ne se ressemblent pas pour le RDAC : continuité, nouveauté, pérennité ? Tel est le décor annoncé pour nos acteurs. Poursuite de projets pour les uns (Loire Numérique, NumériParc ‘anciennement Télépôle) de Grand Roanne Agglomération), nouvelle convention pour les autres (Zoomacom, RaticeLoire). Fort d’une expérience réussie en 2008 avec le programme Proxim’RDAC (voir RDAC’Mag pilote n°0), les coopérateurs du réseau mettent de nouveau leurs forces en commun pour lancer les premiers travaux : réorganisation, préparation des évènements, lancement des appels à projets, etc. Pour RATICE Loire :

événementiel, nouveau blog, RDAC’mag, Lol@...); • Visite officielle du Président du Conseil Général de la Loire, Mr Bonne, pour s’approprier le dispositif Cyberloire; • Organisation des événements fédérateurs du 1er semestre.

Pour le RDAC (comité d’animation et organisation) : • • • • • • • • •

Mise en place d’un comité de pilotage (mars 2009); Visite des Présidents de Communautés de Communes; Visite des structures existantes et porteurs de projets; Accompagnement de projets thématiques; Refonte de la charte d’adhésion au RDAC; Co-organisation du FormaCamp Cyberloire; Co-organisation de la 3ème rencontre des EPN en Rhône-Alpes; Préparation des événements fédérateurs du 2e semestre 2009; Préparation d’un projet pluriannuel 2010-2012 pour la consolidation et le développement de l’appui du RDAC aux territoires (via notamment l’expérimentation de Pôles Ressources Numériques Locaux).

• Renforcement du bureau de l’association; • Nomination d’une nouvelle coordinatrice de projets; • Nomination de 4 référents thématiques (vie associative, emploi, séniors, éducation et... TIC); • Nomination d’un représentant ligérien au sein de l’interréseaux des EPN en Rhône Alpes; • Quelques événements comme la Vogue des Sciences, FormaCamp, les rencontres régionales d’EPN...

Pour Loire Numérique :

Pour ZOOMACOM :

(anciennement télépôle - données arrêtées au 31 août 2009) • Poursuite du déploiement du projet «ACTES» (115 sur 427 bénéficiaires potentiels) • Intégration de nouvelles collectivités (59 en 2009) • Diagnostique des nouveaux bénéficiaires (55 en 2009) • Équipement des nouveaux bénéficiaires (59 en 2009) • Formation du personnel à l’utilisation de la plateforme de dématérialisation (82 en 2009) • Assistance aux premières délibérations

• Remise à plat des outils collaboratifs ( lancement de l’intranet social Cyberloire / NearBee ); • Mise en place d’une inscription simplifiée pour les outils via un formulaire unique; • Réunions d’information et séances de formations en direction des animateurs TIC; • Mise en place de la nouvelle cartographie Cyberloire V.2; • Mise en place du plan de communication (support de communication

• Audit qualité par le Conseil Général = l’excellence pour l’association; • Lancement du programme « Entreprises Durables» avec le CIRIDD; • Réponse aux appels à projets du Secrétariat d’Etat autour du web 2.0 et des serious games.

Pour le NumériParc de Grand Roanne Agglomération :

Les EPN Stéphanois rejoignent la dynamique Cyberloire avec leur première participation à la Foire de Saint-Étienne @chebira

Q

de commencer à nous rapprocher autour « d’un projet fédérateur concret » comme peut l’être un évènement d’une telle envergure.

Même s’il n’est pas encore question de parler d’intégration dans le dispositif Cyberloire, rien ne nous empêche

Autrement, la nomination d’une nouvelle coordinatrice du réseau en la personne de Nadia Hamouda dynamisera sans aucun doute cette initiative, avec pourquoi pas un essai transformé dès 2010 dans l’intérêt du service public ?

uant on dit que les années ne se ressemblent pas, en voilà un bel exemple. Nous avons eu la réponse définitive début juillet ! la ville de Saint-Etienne va expérimenter tout l’intérêt pour son réseau d’EPN stéphanois de rejoindre la dynamique du RDAC.

/

... ...

page 8


/

... ...

D

te sa ans la dynamique d’un « territoire intelligent » et en prenant en comp ne et démograph ie, il n’est pas possible de parler de Cyberloire sans Saint-Étien tement sa métro pole qui comporte à elle seule 400 000 habitants, pour un dépar qui en compte 700 000 au total. nous montre la ville, ses Nous saluons donc par cet article l’ouverture constructive queterrai n. de élus, ses chargé(e)s de mission et bien sûr... ses animateurs @zoomacom

La bulle info de ZOOMA

Réagissez à cet article à l’adresse suivante : http://rdac.fr/blog/ blog/2009/07/22/les-epn-stephanois-rejoignent-la-cyberloire/

Liste des EPN Stéphanois Centre socio-culturel Arlequin - Olivier BARBIER

Maison de quartier du Crêt-de-Roc - Isham BENSALLI

21 rue du Dr Louis Destre 42100 Saint-Étienne 04 77 95 68 30 - olivecst@yahoo.fr

65, rue de l’éternité 42000 Saint-Étienne 04 77 33 15 90 - animateurhicham@yahoo.frcyb

Maison de quartier du Soleil - Nawel MEZIANE

MJC de Beaulieu - Sandrine FOURNET

9 bis, boulevard Fauriat 42000 Saint-Étienne 04 77 25 94 70 - maison.quartier.soleil@wanadoo.fr

28, bvd de la Palle 42100 Saint-Étienne 04 77 46 31 66 - sandrine.fournet@hotmail.fr

Agef Montreynaud - Mathias CASTILLO 8 place du Forum 42000 Saint-Étienne 04 77 92 99 64 - cyb@ensemble-forum.com

Maison d’animation de la Cotonne - Myriam CHAMBERT 20, place Bobby Sands 42100 Saint-Étienne 04 77 57 14 21 - maison-animation.cotonne@wanadoo.fr

Médiathèque Tarantaize - Emilie GACON

OSPA - Isabelle ANDRE

20-24 rue Jo Gouttebarge 42100 Saint-Étienne 04 77 43 09 91 - emilie.gacon@saint-Étienne.fr

28 rue Louis Braille 42000 Saint-Étienne 04 77 47 40 50 isabelleandre.ospa@orange.fr

CS Beaulieu - Julien CHARNAY

ZOOMACOM - Roland NICCOLI

11 boulevard Karl Marx 42000 Saint-Étienne 04 77 21 71 37 csbeaulieu@wanadoo.fr

13, Av. Denfert Rochereau 42000 Saint-Étienne 04 77 93 32 26 - contacts@zoomacom.org

www.rdac.fr/carto

page 9


Agenda retour sur ces temps forts

01 2009

02 2009

03 2009

Rencontres nationales des acteurs de l’internet à Autrans (Isère) du 07 au 09 janvier 2009 + bilan du projet Proxim’RDAC 2008

Mise en place de la nouvelle cartographie Cyberloire avec de nouvelles fonctions comme l’export de fiches, une recherche avancée, une recherche par périmètre de proximité, etc.

1er Comité de pilotage semestriel du RDAC et vote des conventions 2009 + participation au FormaCamp de la Région Rhône-Alpes « La place des TIC dans les dispositifs de formation »

04 2009

05 2009

Comité d’animation dédié aux appels à projets thématiques de RATICE Loire, lancement de l’intranet social de la Cyberloire (plateforme NearBee) et organisation de la semaine du développement durable dont la création d’un Lol@ spécial

Vogue des sciences à SaintÉtienne, visite à la Délégation des Usages de l’Internet (Paris), formation des référents et coordinatrice projet de RATICE Loire et 1ères visite des Président de Communauté de Commune par le Conseil Général

06 2009 1er FormaCamp Cyberloire et 1ère réunion des partenaires du projet « La Grande Maison » + formation des nouveaux référents thémaTIC de l’association RATICE Loire

07 2009 3e rencontre régionale des EPN en Rhône-Alpes à Valence (Drôme), préparation de la foire de Saint-Étienne et rédaction du projet Cyberloire triennal (2010-2012)

page 10


Agenda préparez vos agenda...

08 2009

09 2009

Rédaction de ce RDACmag, préparation de la nouvelle plateforme multiblog du RDAC et préparation intensive de la Foire de Saint-Étienne 2009

10 septembre au Centre social de Montbrison, réunion de rentrée élargie des Acteurs de la Cyberloire, activation de la plateforme multiblog du RDAC, et du 18 au 29 septembre, Foire de Saint-Étienne

11 2009

12 2009

Rendez-Vous de l’Offre d’Emploi à l’Espace Congrès de Roanne le mardi 3 novembre + Fête de la Science à Roanne et Saint-Chamond du 16 au 22 novembre 2009

Biennale de Grigny les 4 et 5 Décembre + Rendez-Vous de l’Offre d’Emploi le vendredi 18 décembre au Centre des Congrès de Saint-Étienne

10 2009 Rendez-Vous de l’Offre d’Emploi à Montbrison à l’Espace Guy Poirieux le mercredi 7 octobre + Semaine Bleue 2009 du 19 au 25 Octobre dans tous les EPNs du département

et sans oublier, tout au long de l’année... • Des expérimentations d’outils et services web innovants

• Des événements thématiques supplémentaires

• Des soirées débats

A ne pas manquer

10

Réunion de septembre rentrée du 2009 RDAC le 10 septembre à Montbrison

18 La Foire de A ne pas manquer

septembre

Saint-Étienne 2009 du 18 au 28 septembre

page 11


Agenda spécial Foire de St-Étienne 2009 l’événement de la rentrée à ne pas manquer... Demandez le programme ! Rendez-vous du 18 au 28 septembre 2009 avec la plus importante manifestation économique et commerciale du département. Plus de 500 exposants réunis pour accueillir les visiteurs (131 000 en 2008).

L

e Conseil Général de la Loire proposera un espace Cyberloire sur la Foire de Saint-Étienne. Animé par le Réseau Dépar temental des Acteurs de la Cyberloire, cette partie sera identifiée « Pôle de Ressource Numérique de la Foire ». Cet espace offrira la possibilité de découvrir différentes pratiques numériques d’aujourd’hui et de demain qui permettent de mieux s’informer, communiquer, travailler, se divertir, apprendre… Le visiteur pourra aussi : se connecter gratuitement à Internet, découvrir les services Internet de demain (Web 2.0), s’initier à l’informatique avec des animateurs qualifiés, se renseigner auprès des professionnels du multimédia ou encore utiliser les services interactifs d e cartograph ie pour trouver l’espace public numérique le plus proche de chez lui. Ce sera également l’occasion pour les professionnels de la filière TIC de se réunir et de partager leurs expériences à l’occasion des 2 nocturnes du mardi 22 et vendredi 24 septembre. À voir aussi sur :

Infos pratiques

Foire de Saint-Étienne

• • •

Lieu: parc des Expositions Dates: du 18 au 28 septembre Horaires: - de 10 h à 19 h, - les samedis et dimanches jusqu’à 20 h, - nocturnes les mardi 22 et vendredi 25 septembre.

Tarifs : - entrée: 5 euros, - enfant de 8 à 12 ans: 3 euros, - gratuit pour les moins de 8 ans.

• •

Thème de la foire: les îles d’Indonésie Plus d’informations: 0477455545 et www.parc-expo42.com

http://www.foiredesaintetienne.com/2009/indonesiebali/visiter-institutionnels.php

page 12


Document en cours de création de façon collaborative avec Goodle Documents

Programme du stand Cyberloire sur la Foire de Saint-Étienne 2009

page 13


res

off

c

s!

ble

la umu

page 14


Portraits Nouvelles têtes? Nouveaux venus? Clin d’oeil...

L

or s d e la d ernière assemblée générale de l’association RATICE Loire qui s’est tenue le 28 mai 2009, une nouvelle coordinatrice de projets ainsi que quatre référents «  thémaTIC  » rentrant dans la convention RDAC/RATICE Loire 2009, ont été nommés par le bureau de l’association qui a tranché après avoir reçu les différentes candidatures des animateurs multimédia du département.

Stéphanie Pawlowski (coordinatrice)

S

téphanie Pawlowski est animatrice multimédia au Cybercentre de Grand Roanne agglomération depuis 2004 et a proposé sa candidature au poste de coordinatrice projet RATICE Loire pour le remplacement de Rebecca Martinez ( en congé maternité ). Très impliquée dans le réseau depuis l’adhésion de sa structure en 2008, elle a su faire preuve de dynamisme et est devenue un vrai moteur au sein de l’association RATICE loire : ex. participation à la semaine bleue depuis 4 ans, référente de la semaine bleue 2008 et à l’origine du «  Défi EPN  » semaine bleue 2008, elle a imaginée le 1er programme TIC « Semaine du Développement Durable 2009  » en partenariat avec RATICE loire et la cyberloire, elle a participé aux rendez-vous de l’offre de l’emploi à Roanne, à la foire de St Étienne, à des interventions dans des établissements scolaires pour sensibiliser les jeunes sur les dangers d’Internet, à la fête de l’internet. Son expérience, sa motivation et son esprit d’équipe ont été très remarqués. Très investie dans la mise en place de projets au sein de RATICE loire, elle a été choisie en tant que coordinatrice pour terminer l’année 2009. Elle doit coordonner et épauler les 4 référents des thématiques « Senior et TIC », « Emploi et TIC », « Éducation et TIC » et « Vie Associative et TIC » dans leur mission et s’assurer du bon fonctionnement du réseau.

Agnès Duvernois-Ndiaye (éducation et TIC)

A

gnès Duvernois-Ndiaye est animatrice multimédia au Bureau Information Jeunesse de St-Chamond et Présidente de l’association RATICE loire depuis sa création en 2008. Agnès s’est beaucoup investie en 2008 et 2009 pour l’association en co-animant des interventions sur «  la sensibilisation aux dangers d’internet  ». Elle a participé à une quinzaine d’interventions auprès des parents et des professionnels en partenariat avec le R.E.A.A.P. 42 (Réseau d’Ecoute, d’Appui et d’Accompagnement des Parents de la Loire) ainsi que 6 interventions dans les établissements scolaires de la Loire auprès de Lycéens. Elle est intervenue au S.U.F.C. (Service Universitaire de Formation Continue) auprès de stagiaires BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport) sur le même thème. Très volontaire et impliquée auprès des jeunes, elle a souhaité répondre à l’appel à candidature en tant que référente pour la thématique «  Éducation et TIC  » et a été nommée pour l’année 2009. Quels sont les projets en cours ou à venir en 2009 ? • Intervenir auprès des parents, des professionnels pour les guider sur l’apprentissage d’Internet

• Accueillir les parents dans les EPN et leur donner la possibilité de pouvoir s’initier au cartable électronique mis en place dans tous les collèges de la Loire et proposer un module pour passer le B2i adulte

• Faire de la veille collective, coproduire et mutualiser des ressources afin de pouvoir proposer des modules d’intervention pour les animateurs des EPN afin qu’ils puissent répondre au mieux aux différentes demandes

• Préparer la Foire de St-Étienne • Réaliser un guide « Comment accueillir les parents dans un EPN »

Samir CHOUAL (emploi et TIC)

S

amir CHOUAL est animateur au centre social Sous Paulat à Firminy depuis quelques mois, il n’a donc découvert l’association RATICE loire que récemment. Il page 15


a tout de suite compris l’intérêt de rejoindre le réseau et les possibilités qui lui étaient offertes. Sa structure a adhérée rapidement et il est vite devenu un collaborateur incontournable. Samir a souhaité se présenter pour être référent, car le nombre de demandeurs d’emplois ne cesse de croître et ils représentent la majorité des usagers dans cet EPN. Les EPNs sont devenus un relais indispensable. De plus, avec la disparition des offres d’emploi sur papier pour laisser place aux offres numériques, les consultations en ligne et l’envoi de CV et lettre de motivation par email, les connaissances informatiques sont aujourd’hui indispensables pour pouvoir rechercher un emploi dans les meilleures conditions. Samir souhaite donc mettre en place, grâce à l’aide d’autres personnes de la communauté, des modules qui puissent être utilisés par tous dans les EPN afin de répondre au mieux à la demande actuelle. L’association RATICE loire en partenariat avec la cyberloire participe aux Rendez-vous de l’Offre d’Emploi qui sont organisés chaque année à Montbrison, Roanne et St-Étienne. C’est l’occasion pour RATICE loire de pouvoir présenter aux demandeurs d’emploi des modules TIC qui ont été réalisés pour eux et les aider au mieux dans leurs recherches d’emploi. Quels sont les projets en cours ou à venir en 2009 ? • Préparer les Rendez-Vous de l’Offre d’Emploi à Roanne, Montbrison et St-Étienne en octobre, novembre et décembre et la foire de St-Étienne

• Réaliser un guide «  Comment accueillir un demandeur d’emploi dans un EPN  »

• Création de 4 modules à proposer aux demandeurs d’emploi (bureautique, initiation mail, initiation internet et innovant)

Maryline GRIVOT (vie associative et TIC)

M

aryline GRIVOT, chargée de coordination pour l’U.V.A (Université de la Vie Associative du Forez) qui se situe dans l’enceinte du centre social de Montbrison est à l’origine du réseau d’animateurs TIC de la Loire qui a vu le jour en 2003. Son énergie et sa motivation ont permis de rassembler des salariés de différentes structures de la Loire et de faire naître le réseau. Ce réseau à évolué en collectif en 2004 puis en association en 2008. Rémi EPINAT quand à lui est animateur multimédia au centre social de Montbrison et travaille en collaboration avec Maryline. Le centre social de Montbrison est adhérent de l’association RATICE loire et Rémi a participé à de nombreuses manifestations organisées par RATICE loire et la cyberloire comme la semaine bleue, la foire de Saint-Étienne… Ils ont souhaité former un binôme et être référents tous les 2 de la thématique «  Vie associative et TIC  »

Quels sont les projets en cours ou à venir en 2009 ? • Préparer le Printemps des Associations et la foire de Saint-Étienne

• Créer 4 modules (e-administration, blog, courrier électronique, utiliser Internet)

• Créer un guide « Comment un EPN peut-il aider une association à s’approprier les TIC »

Stéphane VIERNE (séniors et TIC)

S

téphaneVIERNE est animateur multimédia à l’espace socio culturel « Le Nelumbo » à AndrézieuxBouthéon, structure adhérente à l’association RATICE loire. Il reçoit de nombreux séniors dans sa structure et souhaite leur proposer des contenus adaptés. Chaque année, il participe à la semaine bleue par le biais du réseau RATICE loire et de la Cyberloire. Très sensible à cette thématique, il a souhaité s’investir davantage en répondant à l’appel à candidature concernant le rôle de référent et a été nommé pour l’année 2009. Très investi, il a constitué un groupe de séniors bénévoles au sein de sa structure et ils vont rejoindre la communauté «  Senior et Tic  » à la rentrée afin d’apporter leur expérience. Stéphane coordonne le groupe de travail « semaine bleue 2009 » avec un nouveau programme riche en ateliers d’initiation informatique et un nouveau «  défi epn  » qui sera en lien avec l’astronomie. La somme de 2300€ a été remis à l’association RATICE loire lors de la remise des prix de la semaine bleue 2008 et cette somme sera réutilisée dans le cadre de la semaine bleue 2009 : le projet « Défi epn » proposé par RATICE loire est arrivé 5e lauréat sur 212 projets présentés au niveau national. Quels sont les projets en cours ou à venir en 2009 ? • Création de 4 modules TIC à proposer aux séniors : Autonomie et stimulation intellectuelle, communication, pratique et économique et créer)

• • • •

Préparation de la semaine bleue 2009 et de la foire de St-Étienne Élaboration d’un livret du net pour les séniors Réaliser un guide «  comment accueillir un sénior dans un Epn  » Préparer la foire de St Étienne

Pour rejoindre une thémaTIC, il suffit de remplir le formulaire à l’adresse suivante : www.rdac/survey afin de créer un compte utilisateur et avoir accès aux outils collaboratifs. Pour plus d’information sur l’adhésion au réseau RATICE loire: www.RATICE loire.org

Réagissez à cet article à l’adresse suivante : http://rdac.fr/blog/blog/2009/08/28/portraits-referents/

page 16


Focus La Grande Maison

@mathieucoste et @axelle Fossorier

Vous avez été nombreux à la découvrir lors de l’organisa- dans le département de la Loire, entre Roanne et Sttion de notre FormaCamp en juin dernier, mais quel est Étienne, dans une région rurale et accessible par le réseau en fait le projet de «  cette Grande Maison  ». autoroutier. 600 m2 habitables, greniers, communs, jardin, potager de 1200m2 et ruches. Nous avons demandé à Mathieu et Axelle qui nous ont accueillis de nous présenter en quelques lignes le projet. La Grande Maison: un lieu d’échanges, de création, d’innovation ancré localement et ouvert internationalement.

«  La Grande Maison  »

Un lieu de co-création en milieu rural. Un projet économique, social, environnemental et culturel :

I

l s’agit de réhabiliter une ancienne maison d’un village de la Loire, appelée «  La Grande Maison  », pour la transformer en un espace collaboratif dédié aux entrepreneurs sociaux, aux créatifs culturels et à toute personne qui voudrait s’impliquer dans le devenir de sa communauté. Le projet s’inscrit dans une économie solidaire et adopte une approche transversale. La réhabilitation du lieu est à la fois un projet de chantier architectural et patrimoniale mais aussi un projet économique, social, environnemental (éco-rénovation…) et culturel. L’association La Grande Maison exploitera le lieu avec ses différentes activités. D’autres lieux de ce type - espace collaboratifs de co- La SCI La Grande Maison sera multipartenaires et gérera working - se sont développés dans différents pays et leur le chantier d’éco-rénovation. succès prouve chaque jour leur nécessité. Le concept est Les activités - et sources de revenus - de l’association très prometteur : La Grande Maison s’est donné la mis- seront multiples : sion d’être un projet exemplaire qui montrerait la voie à d’autres initiatives de ce type ( ex: les Pôles Ressources Les membres («  clients  » et public). Une demande granNumériques Locaux pour la Loire ). dissante dans une économie difficile.

Organisation & fonctionnement

L

e projet de ce futur lieu d’échanges de pratiques pluridisciplinaires a débuté il y a quelques années et s’est appuyé sur l’expérience de réseaux communautaires du web et du lancement d’un espace collaboratif à Paris en 2008 qui réunit une soixantaine d’entrepreneurs sociaux. Le projet s’est co-construit avec ces différents partenaires nationaux et internationaux, institutions territoriales et autres acteurs locaux.

• à l’échelle nationale et internationale : les utilisateurs de lieux de co-working européens (dont partenaires La Ruche). Travail nomade (qq jours, qq semaines…) pour développer un projet, exécuter une mission. Les partenaires & membres fondateurs : • Bureau Wiki : association représentée par Mathieu Coste, à l’origine du projet et originaire de la région, l’un des propriétaires du lieu. Il mûrit depuis des années le projet de «  La Grande Maison  ». Il participe au lancement de La Ruche en 2008 et les accompagne dans leur développement, en élaborant un opérateur de services de technologies de communication pour les membres de la communauté de La Ruche.

Le projet de «  La Grande Maison  » a été également développé pour répondre à certaines insuffisances du maillage territorial. Tout d’abord sur un plan « numérique », la prochaine communauté de communes du village des Salles fait partie des dernières zones blanches numériques du département. Mais aussi, sur un plan économique et social : ce nouvel espace ancré dans la région aura pour effet de participer activement au développe- • Les Explorateurs du Web, une association qui a pour ment économique (incubateur, formations…) de favori- but de faire partager les résultats de leurs explorations ser l’insertion et développer le lien social. en confrontant les différents points de vue. Ils proposent de mettre leur intelligence collective au service du plus La Grande Maison est située dans le village Les Salles, grand nombre.

page 17


• La Ruche Innovation dont la mission est de créer des espaces collaboratifs pour entrepreneurs sociaux afin de les aider à se développer. Promouvoir des modèles innovants d’entreprises sociales. Faire connaître le travail des entrepreneurs sociaux. Création du 1er lieu à Paris, la Ruche en mai 2008. Fondatrice : Charlotte Hochmann et Arnaud Amourot • Tzagora, association qui a pour objet de développer le lien social dans les quartiers défavorisés (urbanisme, social et culturel). • Axelle Fossorier qui en est la fondatrice - et qui assure la coordination du projet - a de 1992 à 2007, créé et dirigé différents lieux à Paris (Elysées Biarritz, 8è, les cinémas Majestic, Arlequin…). Elle a aussi été responsable des programmes éducatifs à Capa Press TV, et productrice de films institutionnels éducatifs à la Franco American Video. • Zoomacom, association à St-Étienne créée par Yoann Duriaux en 2004, qui accompagne l’ensemble des acteurs numériques de la Loire vers des logiques de coopération et d’échanges permanents par l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication et des « processus apprenants ». Zoomacom a organisé les journées FormaCamp pilotes des 22 et 23 juin 2009.

Les Partenaires potentiels • La Mairie du village Les Salles qui a donné un premier accord de principe et réfléchit à son implication financière. • Le Conseil Général • Le Conseil Régional • Les jardins de Cocagne (maraîchage biologique employant des personnes en réinsertion en grande difficulté).

Qui contacter ? Développement et coordination générale du projet : • Axelle Fossorier & Mathieu Coste : 06 72 14 75 59 • Bureau Wiki à La Ruche: 84 quai de Jemmapes, 75010 Paris. • Coordination technique du projet : Mathieu Coste. • Pour la Loire : Zoomacom - 13 av. Denfert Rochereau 42000 Saint-Étienne 04 77 93 32 26 contacts@zoomacom.org Réagissez à cet article à l’adresse suivante : http://rdac.fr/blog/ blog/2009/08/31/la-grande-maison/ page 18


retour sur le FormaCamp Cyberloire @rolandniccoli S’ensuivit un “ApéroCamp” ou furent évoqués, entre autres, la place du B2I adultes et la nécessité de qualification / formation continue des animateurs multimédia…

L

’après-midi fit place aux “ExplorCamps” thématiques traitants des plateformes de coworking, des environnements numériques de travail, portails collaboratifs et autres “Open space“. Ces ExplorCamps, menés sous la houlette de Mathieu Coste, furent suivis d’ateliers sur les thèmes “Seniors et TIC” & “Éducation et TIC” menés par les référentes thématiques de l’association RATICE Loire.

C

e 1er Formacamp pour la Cyberloire s’est ouvert le lundi 22 juin à 09h00 dans La Grande Maison (voir article ci-contre), sur la commune Les Salles, dans le Nord du département, que nous avons l’immense plaisir d’inaugurer avec cet événement.

Cette journée vit également en guise de conclusion le référencement de “La Grande Maison” sur le site de la 27e Région, aux côtés d’espace renommés comme la Ruche à Paris, ce dont on peut se réjouir pour un projet aussi jeune ! ( http://www.la27eregion.fr/Co-working-et-tiers-lieux-l )

Un mot d’introduction de Yoann Duriaux, coordinateur du comité d’animation du RDAC, suivi d’un mot de bienvenue d’Agnès Duvernois, présidente de l’association RATICE Loire et d’une présentation du projet d’espace de co-working en milieu rural qu’est “La Grande Maison”, par Mathieu Coste, et la journée démarre sur les chapeaux de roue avec un jeux de rôle collectif (serious-game) sur la place et la fonction de RATICE Loire, et plus généralement la Cyberloire.

Le déroulement de la journée du 23 fût le même que pour la journée précédente, avec cependant d’autres collaborateurs. Le SeriousGame EPN 2.0, jeu de rôle collectif qui avait mis en évidence des problématiques inhérentes à nos réseaux locaux, a permis de faire émerger de nouvelles pistes de réflexion sur les solutions à apporter à ces problématiques, notamment avec la présence et les interventions de Christian Biral du réseau Formavia.

Ce jeu de rôle, qui fait immédiatement ressortir les problématiques territoriales de nos réseaux, a notamment permis de faire émerger différentes pistes de réflexion communes sur les solutions à apporter à ces problématiques.

L’”ApéroCamp” qui fît suite à la visite de la Grande Maison et alentours fut l’occasion d’évoquer les séances de formations techniques aux outils du RDAC (eGroupware, Nearbee, Wordpress Mu, cartographie) qui commencerons dès la rentrée de Septembre.

L’après-midi fit place aux “ExplorCamps” thématiques Un compte-rendu plus détaillé des points abordés est à traitants des plateformes de coworking, des environnements numériques de travail, portails collaboratifs et votre disposition sur le wiki du RDAC : h t t p : / / r d a c . z o o m a c o m . o r g / w i k i / i n d e x . autres “Open space“. php?title=FormaCamp_-_juin_2009

Ces explorCamps, menés encore une fois sous l’oeil attentif de Mathieu Coste, furent suivis d’ateliers sur les thèmes “Seniors et TIC”, “Education et TIC”, “Emploi et TIC” et “Vie associative et TIC” menés par les référentes thématiques de l’association RATICE Loire. Deux jours retentissants de problématiques, propositions, échanges et réflexions dont vous trouverez la synthèse sur les wiki et nearbee du rdac : wiki : http://rdac.zoomacom.org/wiki/index. php?title=FormaCamp_-_juin_2009

nearbee : http://rdac.reseaunearbee.com/xwiki/bin/view/ Space_RuralCampJuin2009/

(réservé aux collaborateurs du RDAC)

page 19


Dossier Êtes vous une association 2.0 ?

C

ertainement un des sujets les plus polémiques et sensible à aborder tant il fait appel à une longue histoire de notre pays... la vie associative !

définition de « association à but non lucratif selon wikipédia : (source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Association_%C3%A0_ but_non_lucratif )

@zoomacom

ZOOMA : Il faut en comprendre que le web 2.0 relève tout autant d’une approche comportementale que technique. Avec la notion de ‘2.0’ on souligne que les contenus sont (re)devenus la priorité aux «  contenants  » que nous pourrions illustrer par ces dernières années où nous avons surtout connu l’ère de la «  communication  »... de la propagande pour nos plus anciens. Agir et pouvoir agir sur l’information, tel est l’esprit véhiculé par l’expression ‘2.0’.

U

ne association est un regroupement d’au moins deux personnes qui décident de mettre en commun des moyens afin d’exercer une activité dont le but n’est pas leur enrichissement personnel ; c’est pourquoi on parle aussi d’association à but non lucratif, ou d’association sans but lucratif en Belgique, association loi 1901 en France, ...). Le caractère désintéressé interdit la distribution d’un bénéfice aux associés mais il n’implique pas que l’activité soit déficitaire ; un bénéfice peut servir à développer l’activité. définition du web 2.0 selon wikipédia : (source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Web_2.0 )

A

lors maintenant que nous avons évoqué les définitions apportant une forme de neutralité à ce débat engagé, pourquoi parler d’association 2.0 ?

Sans doute par cette ressemblance qu’il existe entre la philosophie même du web 2.0 et la raison pour laquelle e Web 2.0 désigne les technologies et les usages du les associations se constituent (ou se défont...) chaque World Wide Web qui ont suivi la forme initiale du jour : «  l’échange  » ! web[1], en particulier les interfaces permettant aux internautes d’interagir simplement à la fois avec le conteomment expliquer d’un côté des associations (hors nu des pages mais aussi entre eux, créant ainsi le Web sosportives) qui agonisent, voire disparaissent en cial. trouvant de moins en moins de bénévoles et de financements alors que leurs sollicitations ne cessent de Les partisans de l’approche web 2.0 pensent que l’utili- croître (Restos du Coeur, Croix-Rouge française, ONG, sation du web s’oriente de plus en plus vers l’interaction Secours Populaire, Centres Sociaux, lieux d’accueils, assoentre les utilisateurs, le crowdsourcing et la création de ciations environnementales, aide à la personne...), et que réseaux sociaux rudimentaires, pouvant servir du contenu de l’autre, des millions de « web-acteurs », comme ils se et exploitant les effets de réseau, avec ou sans réel ren- définissent, organisent des rencontres réelles et virtuelles du visuel et interactif de pages web. En ce sens, les sites via internet ? Créent des groupes de discussions et de web 2.0 agissent plus comme des points de présence, ou rencontres au-delà même de nos approches territoriales portails web centrés sur l’utilisateur plutôt que sur les conventionnelles ? Organisent des systèmes de monnaies sites web traditionnels. (...) Dans le Web 2.0, l’internaute complémentaires ? Mettent en oeuvre des réseaux soest acteur. Il contribue à alimenter en contenu les sites, ciaux d’échanges et de dons sous forme de biens ou de blogs, wikis… services ?

L

C

page 20


L

es «  web-acteurs  » ne sont-ils pas des bénévoles comme les autres... ceux de nos associations loi 1901 à but non lucratif (comme on aime le rappeler dans les instances dirigeantes) ? Ne traitent-ils pas des mêmes sujets que sont «  la santé, l’éducation, l’emploi, l’environnement, l’économie, la culture...  » ? L’espace public n’a-t’ il pas aujourd’hui de fait une part de numérique qu’on le veuille ou non ? Et bien si ! Et pourtant ces 2 univers ont tendance à se croiser sans jamais se parler, ou du moins se comprendre. On pourrait bien sûr s’étendre sur l’engagement associatif et l’appartenance à un collectif, qui n’est certes pas la même chose, mais il est plus important de constater la peur de perdre le fond au profit de la forme pour les uns, et l’exaspération du manque de transversalité et de globalité dans les approches pour les autres... les 2 craintes sont légitimes, et pourtant pas incompatibles.

L

orsque vous parlez d’un sujet qui vous tient à coeur, il ne vous viendrait pas à l’idée d’opposer le fond et la forme de vos propos ? Votre interlocuteur attachera autant d’importance à ce que vous direz qu’à la façon dont vous l’exprimerez, et ce que vous le vouliez ou non.

Des rapprochements évidents sont donc à faire entre les acteurs de la vie associative au sens large et les Espaces Publics Numériques qui sont les mieux placés en terme de ressources et de compétences pour permettre ces rapprochements.

C

e débat a eu une première occasion d’être organisé sur la « place publique associative » dans la Loire, lors de la soirée-débat de rentrée de l’UVA (Université de la Vie Associative). Le 26 novembre 2008 a été proposé, par un collectif d’organisateurs animé par le RDAC, aux associations de la Loire de se retrouver autour du thème provocateur : « Les associations peuvent-elles se passer des TIC ? ». Comme nous l’espérons de cet article, le débat fut virulent, à l’image du discours provocateur de l’intervenant Eric Dacheux (Professeur d’Université à Clermont-Ferrand), mais laisse penser qu’il mérite d’être continué. C’est donc pour cela que nous avons ouvert cet article, que nous vous invitons maintenant à venir le compléter de différentes façons : • Sur le blog du RDAC à la rubrique RDAC’Mag : www.rdac.fr/rdacmag

• Sur le Wiki du RDAC à la page Associations et TIC : www.rdac.fr/wiki

Entre vouloir sensibiliser des parents à l’hygiène de leurs enfants et le fait de créer un espace ‘Netvibes’ réunissant des ressources en ligne issues de retour d’expériences sur le sujet et de le ‘twitter’ ou le diffuser sur ‘FaceBook’ c’est la même chose ! Les outils sont simplement plus «  dynamiques  » donc certes moins organisés(ables), mais plus efficaces, moins contraignants, donc plus agréables pour diffuser et transmettre... quoi ? Du contenu !!!

• En consultant notre Netvibes sur le sujet :

Lorsque l’on observe de près les pratiques et les usages fait du fameux «  web 2.0  », on se rend compte qu’ils ne sont en rien innovant lorsqu’on les rapproche de l’histoire des associations, de la création de l’éducation populaire, de la naissance des mutuelles, la création des SEL, des coopératives... et aujourd’hui l’économie sociale et solidaire qui représente déjà 10% du PIB (chiffre CRESS 2009).

N’oubliez pas notre Référente ThémaTIC sur le sujet :

L’environnement, les repères, la culture et les outils ont simplement changés, se sont élargis et les frontières ont explosées, avec ou à cause des TIC. Mais le fond et l’envie d’agir sur sa «  cité  » demeurent intact, les comportements se sont simplement adaptés à leur environnement et il ne peut donc y avoir les pro- et les anti-TIC. A défaut de le maitriser, il est possible d’influer sur son environnement... même numérique, du moment que la connaissance se diffuse et se partage ! Il semblerait donc, arrivé à ce point de réflexion, que le débat devrait davantage se faire entre les conformistes exigeant en permanence le respect des règles établies (et Dieu sait qu’il en faut si l’on veut conserver un minimum de cohérence et de qualité) et les cybermilitants qui sont dans une dynamique sociale collaborative où les monnaies complémentaires se mettent en place, les brevets propriétaires sont remplacés par des licences libres et gratuites, les outils se prennent et se jettent en fonction du besoin et non de la structure...

http://www.netvibes.com/rdac#Association_et_TIC • htagTwitter : #assotic (http://search.twitter.com/search?q=%23assotic) • Pour les animateurs du réseau RATICE Loire, une communauté NearBee est créée : http://rdac.reseaunearbee.com/xwiki/ bin/view/Space_VieassociativeetTIC/

Maryline Grivot - Centre Social de Montbrison 13, Place Pasteur - 42600 Montbrison 04 77 96 09 43 - centresocial.montbrison@laposte.net

L’objectif de sa mission est : • D’animer le débat sur la culture numérique de ce sujet; • De proposer ou organiser des expérimentations de services innovants (anticiper); • Communiquer et partager sur la veille TIC de ce sujet (mise à disposition de ressources); • Organiser ou participer à des événements fédérateurs (communiquer)

Réagissez à cet article à l’adresse suivante : http://rdac.fr/blog/blog/2009/08/28/etes-vous-une-association-2-0/

page 21


A noter sur vos agenda :

L

ors de la foire de Saint-Étienne qui aura lieu du 18 au 28 septembre et à l’occasion de la journée du vendredi 25 septembre que nous consacrerons à l’emploi et la vie associative sur le stand Cyberloire, nous vous informons que de nombreuses démonstrations et discussions seront proposées sur le sujet. (ExplorCamp de services web 2.0, réseaux sociaux, Environnement Numériques de Travail collaboratifs, etc.) Venez nombreux !

Bientôt les demandes de subvention par internet ?

C

e n’est pas (encore...) une condition sine qua non pour une association d’expérimenter ses demandes de subvention par internet... Pour pouvoir être qualifiée de « 2.0 » ! Mais la tendance est bien présente et la démarche de téléprocédure (appelée dématérialisation de la demande de subvention) a déjà été expérimentée en 2007 et 2008 pour certaines associations ayant des activités dans les domaines de la santé ou de la jeunesse et des sports. Le principe à long terme ? Proposer aux associations de réaliser leurs demandes de subvention par le site www. subventionenligne.fr.

L

es avantages pour les associations ? Moins de paperasse, un dossier unique de demande de subvention par projets que consultera chaque financeur sollicité (plus besoin d’envoyer un dossier COSA à chacun !), un espace en ligne permanent de stockage de fichiers et de présentation de l’association, une continuité et une cohérence pour les demandes de subvention qui concernent les mêmes dispositifs chaque année (par exemple : le CNDS pour les associations sportives ; plus besoin de saisir ou d’écrire chaque année le descriptif de l’association...)

Plus d’info sur le wiki du RDAC: Foire de Saint-Étienne 2009 : http://rdac.zoomacom.org/wiki/index.php?title=Foire_de_ Saint-Étienne_2009

L

es enjeux à long terme ? De nombreuses associations ne disposent pas encore d’un accès à internet, ou plus fréquemment des compétences d’utilisation d’internet suffisantes; l’appui et l’accompagnement par les Espaces Publics Numériques ont été pointés comme nécessaires dans les bilans réalisés par la DDJS auprès de la DGME (Direction Générale de la Modernisation de l’Etat) qui pilote cette expérimentation. Prochaines campagnes de télédéclaration ? A partir de janvier 2010 vraisemblablement, en espérant des moyens alloués aux EPN ! Réagissez à cet article à l’adresse suivante : http://rdac.fr/blog/ blog/2009/08/28/subventions-par-internet/

page 22


Clin d’oeil Relais d’information et clavardages Lancement du site R2Sciences

L

a Rotonde frappe encore très fort en terme d’accompagnement à la vulgarisation scientifique en sortant le 1er portail ligérien sur le sujet.

Télétravail en milieu rural

U

ne très belle initiative de nos amis Normands pouvant alimenter les initiatives Ligériennes menées dans ce sens avec notamment la nomination de l’association Loire Numérique en 2008 comme “expert télétravail” pour le Réseau Départemental des Acteurs de la Cyberloire

L

e projet Zevillage de télétravail en milieu rural consiste à accueillir des télétravailleurs (salariés ou indépendants) et des entreprises sur le territoire des communautés de communes du pays Mêlois et du pays d’Essay dans l’Orne, en Normandie. Il a été créé en 2004 par Xavier de Mazenod (société Adverbe).

R

etrouvez-y toute l’actualité scientifique de la Loire et partez à la rencontre des acteurs du département. Sans oublier les liens vers Carbone 42, qui est déjà devenu un classique ! http://www.r2sciences42.com/

Son objectif : Regrouper des compétences complémentaires entre elles dans un même lieu pour favoriser l’entraide et ” l’effet réseau “. A cet effet, nous avons créé le Club du Tricorne pour regrouper les professionnels intéressés par les Technologies de l’information et de la communication (TIC). Source : http://www.zevillage.net/projet-zevillage/

Réagissez à cet article à l’adresse suivante : http://rdac.fr/blog/ blog/2009/06/08/la-rotonde/

Réagissez à cet article à l’adresse suivante : http://rdac.fr/blog/ blog/2009/08/28/ze-village/

page 23


Lu, vu, entendu... sur le Web Version gratuite de Nero 9

Q

u’y a-t-il de mieux qu’une version gratuite ? Gratuite pour la vie ! Nero vous offre la chance de profiter GRATUITEMENT et pour une durée illimitée de ses fonctionnalités mondialement réputées de copie et de gravure de données. Restriction (et oui il y en a forcément une !) : Cette version de Nero 9 contient uniquement les fonctionnalités de gravure et de copie pour les CD et les DVD. Vous pouvez obtenir des options et des fonctionnalités supplémentaires en effectuant une mise à niveau vers la version complète de Nero 9. OS : Windows

http://www.nero.com/fra/downloads-nero9-free.php

Pourquoi utiliser twitter dans les bibliothèques ?

L

e service 2.0 qui connait un très grand succès en ce moment est twitter. Pour commencer, voici une excellente présentation en 3 minutes de l’outil trouvé sur le site d’Emilie Ogez qui a le mérite d’expliquer twitter pour ce qu’il est au départ : un média social.

Les réseaux sociaux, nouvelle zone de chasse des cyber-criminels

V

ALENCE, Espagne — Les cyber-criminels ont fait des réseaux sociaux tels Facebook ou Twitter leur nouvelle zone de chasse, attirés par la multitude d’informations personnelles livrées par les utilisateurs. Une manne pour les « hackers », ces pirates informatiques aux mauvaises intentions, ont relevé à Valence des experts participant à la 13e Campus-party, grande rencontre d’internautes organisée jusqu’à dimanche. Nom, prénom, date de naissance, adresse, profession, email, parfois numéro de téléphone: les utilisateurs de réseaux sociaux, dont le nombre a explosé ces derniers mois, n’hésitent pas à livrer leurs données les plus personnelles. Un méchant virus baptisé « Koobface » (lire face et book à l’envers), détecté en août 2008, a ainsi « affecté des milliers d’usagers de Facebook et Twitter », explique à l’AFP Asier Martinez, spécialiste des menaces informatiques chez Panda Security. « Sa propagation a été très importante et il a été détecté sous 4.000 variantes différentes », précise-t-il. Lire la suite sur : http://www.google.com/hostednews/afp/ar-

ticle/ALeqM5hY6eePKqAlqT0W10_dWKrXVL7auw

Source Virginie GROGNOU (AFP)

Consommation des médias et des réseaux sociaux selon les tranches d’âge

Une très bonne page ressource pour ceux et celles qui cherchent plus d’information sur Twitter http://www.bibliobsession.net/2009/04/21/pourquoi-utiliser-twitter-dans-les-bibliotheques/

V

ous recherchez des informations sur la consommation des réseaux sociaux ? Cet article de l’ISE peut vous intéresser :

http://vansnick.isexl.com/2009/07/30/consommation-desmedias-et-des-reseaux-sociaux-selon-les-tranches-dage/

page 24


Monnaies virtuelles : enjeux et perspectives

Ressources d’apprentissage en ligne de services web 2.0

N

otre coup de coeur de ces dernières semaines est adressé à l’équipe de ADN (Ateliers Découvertes Numériques) qui nous offre en expérimentation un portail conçu avec Jimdo réunissant des tutoriels très bien fait sur : Netvibes, TokBox, Google Doc, Jimdo et Affinitiz.

Texte, vidéo, diaporama... tout est compilé pour tous les goûts ! À suivre donc de très près, tant pour les animateurs multimédia que leurs publics : http://adn-creatif.jimdo.com/

Q

Twinverse

u’est-ce que les monnaies virtuelles ? Quels usages ? Et surtout à quoi bon les utiliser ? Marc Tirel, Fadhila Brahimi et Emmanuel Gadenne interviewés par Alexandre Lachaut de TechTocTV. Si l’on en croit les participants à ce plateau, la monnaie virtuelle est tout à la fois instrument de transaction, d’échanges, outil collaboratif, objet de remerciement, vecteur de solidarité et indicateur de générosité. Mais vous, êtes-vous convaincus par la nécessité d’entrer dans le jeu de ces monnaies virtuelles ? Source :

http://webusage.blogspot.com/2009/07/monnaies-virtuelles-enjeux-et.html

Je chante en classe !

T

out le monde connait aujourd’hui Google Map... mais connaissez-vous Twinverse ? C’est un service web gratuit qui vous permet de déplacer votre avatar (votre photo) sur une carte du monde comme celle de Google Map. Ce que nous aimons surtout, c’est le choix qui est laissé à l’usager d’utiliser le fond de carte qui lui plaît avec notament Yahoo Road et Open Street Map, le fameux projet anglais Open Source permettant de bénéficier d’une cartographie totalement libre.

S

Et cerise sur le gâteau, les concepteurs de Twinverse ont intégré le service de visio TokBox pour vous permettre de démarrer facilement et rapidement des visioconférences avec les gens que vous rencontrez.

Ce site est encore au stade de projet mais vous pouvez d’ores et déjà le découvrir sur : http://www.jeuchanteen-

A essayer donc d’urgence ici : http://twinverse.com/

ite pour apprendre le français en chansons pour les enfants de 6 à 9 ans. Jeu chante en classe vous propose des chansons sous forme de karaoké pour les enfants.

classe.com

Si vous ne connaissez pas encore TokBox : http://www.tokbox.com/

Et si vous souhaitez en savoir plus sur Open Street Map : http://www.openstreetmap.fr/

Pour info, nos amis de l’association Alolise proposeront lors de la foire de Saint-Étienne des animations autour d’open Street Map lors des 2 week end (19/20 et 26/27 septembre sur le stand Cyberloire) site d’Alolise : http://www.alolise.org/ page 25


Ils l’ont fait... Ma «  Cyber Mamie  » ?!

G

@zoomacom

eneviève de son prénom et vival413 de son avatar, voici « notre » CyberMamie ! Celle qui nous interpelle, nous questionne, nous étonne, nous interroge... et tout cela sur le web, en alimentant quotidiennement et assidument son blog: http://vival413.skyrock. com/

toujours milité dans des associations pour des idées que je défend comme le féminisme, l’égalité des chances, le droit à la culture et à la santé... il me semble aujourd’hui malgré et vu mon age de transmettre mes connaissances et de les partager. Un blog n’est certes pas une révolution en tant que tel, mais à sa manière il y contribue.

Geneviève est une de ces énième senior que nous avons accueilli dans notre Espace Public Numérique (EPN) pour de l’initiation au multimédia. «  Clic gauche... clic droit. Copier... coller. Démarrer... tous les programmes. Etc.  » rien de bien extraordinaire à tout ça et pourtant...

Zooma : Pourquoi sur Skyblog ?

Il a suffit d’un stage thémaTIC «  Bloguez... bloguez !  » pour que notre amie devienne une blogueuse «  Séniofessionnelle  ». Alors qu’est ce qui anime aujourd’hui Geneviève sur la toile ? Zooma : Pourquoi faire un blog ?

Geneviève : déjà je n’en ai pas qu’un, j’en ai 4 ! Mais ils n’ont pas la même utilité. En fait ce qui me plait c’est de pouvoir transmettre mes idées et mes réflexions sur des sujets qui me touchent dans ma vie de tous les jours. J’ai

Geneviève : c’est un choix délibéré, car ce qui m’intéresse c’est de toucher la jeunesse et non d’écrire à mon entourage, sinon j’utiliserai le mail ! Skyblog est la plateforme de blog de la majorité des adolescents, ne m’attendant pas à ce qu’ils viennent naturellement à moi, j’ai décidé d’aller à eux. (zooma : belle leçon pédagogique !) Zooma : Quelles sont vos prétentions ?

Geneviève : aucune ! Je considère simplement que transmettre des valeurs et des idées aux autres est un devoir et non un travail, et surtout... ça m’occupe et me divertit ! Lire les commentaires à mes articles, rencontrer de nouvelles personnes, débattre sur des idées... je ne suis ni jeune ni vielle, je suis vival413 ! Réagissez à cet article à l’adresse suivante : http://rdac.fr/blog/blog/2009/08/31/ma-cyber-mamie/

page 26


Coproduction d’un DVD à la mode ‘2.0’ ! Le contexte :

C

haque vacances, les centres d’accueil pour mineurs (que l’on appelait autrefois Centre de loisirs) ouvrent leurs portes aux enfants avec le plus souvent des équipes d’animateurs vacataires (CDD). Un directeur est donc nommé et il n’est pas pour lui toujours évident de maitriser tout ce qu’il faut connaître et faire avant d’ouvrir ses portes. Préparer, organiser, vivre et évaluer un séjour de vacances avec des équipes qui bougent souvent devient alors une... aventure ! La Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports ainsi que les principales fédérations d’éducation populaire de la Loire ont donc décidé de franchir le pas du numérique en proposant un support d’aide sous le format DVD : « Aventures pédagogiques en accueil collectif de mineurs ».

R

éunissant tout un ensemble de ressources techniques en textes, images, vidéos... et autres contenus multimédia, le directeur peut suivre un parcours interactif pour ne rien oublier et revenir consulter certaines ressources plus spécifiques dans une malle aux trésors !

@delphinedx Mais qu’y a t-il de si extraordinaire à cela ? D’autres initiatives du même genre ont déjà été menées...

C

e qui change ici, c’est la méthode de coproduction utilisée : Les structures, et donc les participants à la réalisation des contenus du DVD, étaient éparpillés sur l’ensemble du département, donc pas facile de se rencontrer physiquement. Retenu sur devis et en cohérence avec notre rôle de Centre fédérateur du RDAC, Zoomacom a donc accompagné le projet en utilisant différents services en ligne et logiciels libres pour construire ce travail avec :

FreeMind pour construire l’arborescence du DVD et structurer l’information sous forme de carte mentale (logiciel libre téléchargeable sur framasoft.net) • Google Document pour constituer chaque page du DVD et permettre à chacun d’agrémenter ses textes, apporter des corrections... et tout cela en ligne ! (google doc est un service gratuit accessible depuis google.fr) • Egroupware pour gérer le projet et rendre compte du temps passé (egroupware est un Environnement numérique de Travail libre et gratuit fonctionnant au sein d’un simple navigateur web). Certes, ce travail n’a pas été facile et le changement des habitudes pas évident, mais nous y sommes arrivés dans le temps imparti, à savoir 3 mois du début du projet à la distribution du DVD. De plus, nous avons fait travailler 2 jeunes autoentrepreneurs pour l’illustration de la carte et le montage des sujets vidéo, ce qui démontre que l’ont peut avoir une action socioculturelle et économique à la fois. Pour plus d’information sur le projet, vous pouvez contacter Isabelle Blanchard (DDJS - 04 77 49 63 75 - isabelle. blanchard@jeunesse-sports.gouv.fr)

P

ourquoi ? Simplement puisque pour garder un côté ludique proche du monde des enfants, les coopérateurs de ce projet ont décidé de prendre pour thème l’univers des pirates. Ce DVD à été tiré à 1000 exemplaires et distribué à l’ensemble des structures d’accueil de la Loire.

Réagissez à cet article à l’adresse suivante : http://rdac.fr/blog/ blog/2009/08/31/dvd-mode-2-0/

page 27


Métiers & Formations Un nouveau portail dédié aux métiers des TIC

L

a Délégation aux Usages de l’Internet associée à un groupe de partenaires a créé le Portail des Métiers de l’Internet pour répondre aux besoins en compétences des acteurs de l’économie numérique.

Le Référentiel Le Portail intègre un référentiel qui met en lumière les métiers des technologies de l’information et de la communication parmi lesquels des métiers émergents à forte valeur ajoutée que le public n’identifie pas toujours aisément. http://www.metiers.internet.gouv.fr

lien direct vers le référentiel (format pdf) :

http://www.metiers.internet.gouv.fr/files/Referentiel-desmetiers-de-linternet.pdf

La reconnaissance du métier d’animateur TIC est-elle en bonne voie ?

C

’est la question que l’on peut se poser en découvrant la sortie de ce nouveau portail dédié aux métiers de l’internet. Depuis 1998, avec la création des premiers Espaces Publics Numériques (EPN), aucun code métier n’existe pour qualifier l’animateur multimédia. Soit vous êtes «  animateur socio-culturel  », soit «  formateur  » ou soit «  technicien informatique  » ! Et pourtant les missions et les compétences de l’animateur multimédia sont nombreuses et variées. Et si l’on trouve des similitudes avec ces 3 autres métiers, l’animateur multimédia en est un à part entière ! page 28


E

n 2006, chiffre ANPE, 86% des contrats des Animateurs multimédia était des contrats précaires type Emploi Jeune, CAE, CA... alors que leur mission principale était «  rompre avec la fracture sociale du numérique  », nous avions simplement omis la fin de la phrase «  … par des animateurs en fracture sociale tout court  » ! Avec le déploiement du très haut débit (THD) et le déploiement grandissant des services publics en ligne (télé procédure, e-administration, télé travail, …) il semblerait que la tendance commence à s’inverser avec la titularisation de certains animateurs TIC au sein de collectivités. Mais le problème reste intact pour les EPN associatifs.

Le B2i Adulte Nous en entendons beaucoup parler mais il reste encore difficile pour une majorité d’entre nous de l’expliquer.

Ce nouveau portail des métiers ne peut donc être qu’une bonne initiative pour faire valoir nos métiers respectifs et permettre davantage de solliciter les instances gouvernantes pour créer le fameux code ROM «  Animateur Multimédia  » La définition du métier est cependant déjà en ligne sur ce portail, ce qui est encourageant :

Animateur multimédia Animateur d’espace public numérique, Médiateur Internet

L

’animateur multimédia accompagne et assiste des publics différents (enfants, adultes, personnes du troisième âge…) dans l’appropriation des outils informatiques et usages de l’Internet, au travers d’actions de médiation individuelles ou collectives (animation d’activités éducatives, ludiques, artistiques, techniques, administratives, citoyennes...). Il exerce cette fonction dans des lieux publics ou associatifs dédiés à l’initiation aux TIC ou dans des organismes à vocation socioculturelle ou socio-éducative (bibliothèque, médiathèque, maison des jeunes et de la culture, maison de quartier, centre de loisirs, …), en liaison avec des partenaires locaux. Lire la suite sur :

http://www.metiers.internet.gouv.fr/metier/animateurmultimedia#bloc-sommaire-fiche-metier

L

e B2I est le Brevet d’Initiation à l’Informatique. Il est encadré par le ministère de l’éducation nationale et dispensé dans les écoles , les collèges et les lycées auprès de nos enfants sous forme d’apprentissage continu. Ce n’est pas un diplôme mais une certification qui permet de valider des acquis que l’on fait progresser en passant des niveaux. Il existe environ 8 niveaux allant de «  je sais allumer mon ordinateur, je sais lancer un logiciel...  » à «  je sais configurer un réseau, je sais configurer un accès wifi...  » Nous consacrerons certainement un dossier spécial sur le sujet dans un prochain RDAC’Mag, l’idée aujourd’hui est davantage de vous donner les dernières informations que nous avons sur le projet d’un B2I adultes.

E

n 2008, une expérimentation mené à l’échelle de la région sur la création d’un B2I adultes à été menée par le dispositif Formavia et la Délégation des Usages et de l’Internet (DUI). Outre la participation du comité d’organisation du RDAC au groupe régional d’expérimentation, 2 EPN ont donc participé à cette expérimentation qui a permis aujourd’hui de réfléchir à des déclinaisons possibles sur «  B2I parentalité  », «  B2I demandeur d’emploi  »... Sous forme d’un parcours de formation de 40 heures environ, les participants pourraient obtenir une certification leur donnant les connaissances TIC nécessaires (tronc commun) pour mener à bien leur(s) projet(s). Ce dispositif qui pourrait être complété par de nouveaux niveaux s’inscrirait dans un processus de formation tout au long de la vie. Plus d’information et de débats sur le sujet à la rentrée sur www.rdac.fr le B2I sur le site EducNet : http://www.educnet.education.fr/formation/certifications/b2i

le B2I adulte sur le site de Formavia :

http: //www.formavia.fr/wiki/ind ex.php/ Cat%C3%A9gorie:B2iAdultes Réagissez à cet article à l’adresse suivante : http://rdac.fr/blog/ blog/2009/07/15/portail-metiers-internet/

Réagissez à cet article à l’adresse suivante : http://rdac.fr/blog/ blog/2009/08/31/le-b2i-adulte/

page 29


Lab’TICEA Laboratoire des usages liés aux TIC éducatives & apprenantes

Second Life reprend du service pour la Biennale de Grigny

N

ous avons eu l’occasion cette année encore de proposer des parcours pédagogiques avec des centres sociaux dans Second Life ainsi que diverses animations thématiques. Pour rappel, suite aux expérimentations de services innovants faites en 2008 par les animateurs TIC du département (projet Proxim’RDAC), Second Life est ressorti comme un des services que vous souhaitiez poursuivre l’usage. Nous avons donc acquis une île indépendante appelée Luberon sur laquelle nous proposons des animations et des expérimentations entres les différents partenaires de la Cyberloire.

@zoomacom

A

l’occasion de la Biennale de Grigny qui aura lieu les 3 et 4 décembre 2009, nous mettons à disposition de l’événement une grande parcelle.

Retrouvez-y régulièrement : - des animations - des débats thématiques - des expérimentations - des rencontres et des changes Premiers parcours pédagogiques de la rentrée : - les 21 et 24 septembre à l’occasion de la foire de Saint-Étienne Retrouvez nous directement dans Second Life : http://slurl.com/secondlife/Luberon/181/158/27/?title=ZOOMACOM

Réagissez à cet article à l’adresse suivante : http://rdac.fr/blog/blog/2009/08/31/second-life-biennale-grigny/

page 30


Lancement d’un sous-blog RDAC appelé « Lab’TICEA » @rolandniccoli

C

elui-ci sera dédié à notre : «  Laboratoire d’usages liés aux Technologies de l’Information et des Communications Éducatives et Apprenantes  »

à découvrir sur www.rdac.fr/blog/labticea

Place donc à l’auto-formation avec cette nouvelle ressource qui sera complètement opérationnelle pour la foire de Saint-Étienne.

De quoi s’agit-il ?

D

epuis de nombreux mois, les animateurs nous expliquent ne pas avoir besoin de formation en soi pour utiliser les outils du réseau, mais davantage de modules tutoriels de prise en main, d’astuces, de conseils... Nous avons donc décidé cet été d’ouvrir un sous-blog réunissant une page par outil mis à votre disposition par le RDAC. Nous y partagerons également la veille et les expérimentations d’outils réalisés par les différents centres ressources de la Cyberloire. En cours de configuration au moment de l’écriture de cet article, voici ci-dessus une capture d’écran du format qu’il aura :

page 31


Iriez-vous en mer avec une embarcation trouée?

E I

@davidrechatin

st-ce l’été qui nous donne envie de prendre le large dans cette édition Rdac’Mag ? Non ! Mais comparons le monde marin avec les TIC...

ceci est réalisable notamment grâce à la manipulation conjointe du contenu et de la présentation avec des petits bout de programme JavaScript.

nternet est un océan d’information où les moussaillons sont les internautes. Sur l’eau nous naviguons avec un bateau et sur Internet, nous naviguons avec ? ... Un navigateur (Internet Explorer, FireFox, Safari, Opera...)

Jusque là, tout nous parait évident car nous utilisons ceci au quotidien. Et pourtant, pour arriver à ce résultat, un grand nombre de standards ont du être établis :

Les mers et océans sont communs à de multiple pays et ils sont notamment exploités pour des activités internationales à des fins variés (transport de marchandises, tourisme...) et par des individus hétérogènes (objectifs, langues et cultures... différentes) et pourtant, tous parviennent à s’entendre sur l’eau grâce aux conventions et protocoles internationaux qui réglementent par exemple la sécurité de la navigation, les radiocommunications, le transport des marchandises dangereuses, conception et équipement du navire... Toutes ces règles sont issues de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) http:// www.imo.org/ Et bien avec Internet, c’est pareil ! Nous avons un réseau international utilisé pour diffuser de l’information, pour transférer des données, pour téléphoner... Ce réseau est d’autant plus complexe que les internautes et les machines communiquent les uns avec les autres. Alors, pour se comprendre, nous avons des équivalents aux règles maritimes, ce sont les ‘standards’. Ils sont supervisés par le World Wide Web Consortium (W3C) http://www.w3.org/ Les standards du web sont différentes technologies et protocoles utilisés pour faciliter l’exploitation d’Internet. Bien entendu, ils s’adressent aux techniciens. Cependant, prenons le cas simple d’une page web et distinguons les éléments qui la compose :

• les textes, images, liens sont assemblés selon le standard HTML (ou XHTML), • l’image PNG elle-même est soumise au standard du même nom, • les liens répondent au standard URL / URI, • la présentation est définie selon le standard CSS, • l’interactivité offerte par le bout de programme JavaScript (standard ECMA) est possible grâce au standard DOM, • la page est arrivée sur votre écran grâce au standard HTTP... La liste pourrait être encore longue et beaucoup trop technique !

Que se passe-t-il si une règle n’est pas respectée ?

P

our nos amis marins, enfreindre les règles expose à un accident, à un naufrage voir même une catastrophe écologique ! Pour nous autres Internautes, le non-respect des standards aboutit à une page ne fonctionnant pas ou nous présentant des erreurs avec pour conséquence un visiteur mécontent. Sur l’eau, les règles concernent autant l’équipage que le navire. Sur Internet, c’est identique : les standards s’imposent aux développeurs des sites Internet (l’équipage) mais également au navigateur (le navire). Et là, les choses se dégradent :

• Le contenu : c’est l’information avec son sens profond (forte valeur sémantique). Par exemple, sur notre page web nous avons des textes, des images, des liens...

• malgré toute leur bonne volonté, les développeurs s’écartent parfois des standards par manque de temps ou de connaissances, • les navigateurs n’intègrent pas tous les standards du web ou bien les interprètent mal.

• La présentation : c’est la manière dont est délivrée l’information : en couleur, en colonne, à gauche ou à droite, en menu horizontal ou vertical... Sans cette présentation, le contenu reste compréhensible mais n’est vraiment pas agréable à lire... La présentation n’affecte pas le sens du contenu.

Heureusement pour nous, les développeurs des sites web sont de plus en plus sensibles à tous ces standards qui sont également indispensables pour l’accessibilité. Et du côté des navigateurs, la situation s’améliore avec le temps, et nous avons désormais le choix.

• L’interactivité : ce sont toutes les petites fonctionnalités qui rendent la page vivante : menu qui se déroule au passage de la souris, zone de saisie qui propose une liste de réponse lorsque quelques lettres viennent d’être tapées au clavier, image qui se zoome au centre de l’écran... tout

Il est vrai que les ordinateurs sont livrés avec un navigateur ‘imposé’ par l’éditeur du système d’exploitation ( Internet Explorer avec Windows sur PC, Safari avec OS X sur Mac ) mais il très simple d’utiliser un autre navigateur (après l’avoir téléchargé puis installé sur sa machine). page 32


Voici la liste des navigateurs les plus courants à ce jour avec leur adresse de téléchargement :

Chrome distribué par Google

http://www.google.com/chrome/index.html?hl=fr

FireFox distribué par Mozilla

Internet Explorer distribué par Microsoft

http://www.microsoft.com/france/windows/ products/winfamily/ie/ie8/default.aspx

Opera distribué par Opera Software

http://www.opera.com/

Safari distribué par Apple

http://www.apple.com/fr/safari/

http://www.mozilla-europe.org/fr/firefox/

Comment se comportent les navigateurs vis-à-vis des standards ?

P

our répondre à cette question, nous allons nous épargner une liste de terminologies techniques en utilisant le test ACID 3 (http://www.acidtests.org/) : il s’agit d’un site Internet qui effectue une série de test sur le navigateur afin de vérifier son respect de différents standards du web. L’objectif est d’atteindre 100/100.

Chrome 3.0

Acid3: 100/100

Safari 4..0

Acid3: 100/100

Opera 10.0 Beta 2

Acid3: 100/100

Firefox 3.5 5

00 Acid3: 93/10

Internet Explorer 8.0

Acid3: 20/10 00

A titre indicatif, voici un graphique qui présente la répartition des navigateurs les plus utilisés par les internautes.

Voici les résultats de ces tests effectués pour les navigateurs ci-dessus.

Internet Explorer est le navigateur le plus présent sur les ordinateurs connectés à Internet. Il est suivi de FireFox qui poursuit sa rapide croissance depuis plusieurs mois. L’utilisation des autres navigateurs reste marginale.

L

es chiffres sont éloquents : Opera en tête avec Chrome, Safari et FireFox intègrent la quasi totalités des standards tandis qu’Internet Explorer est loin derrière avec le respect de seulement 20% des standards. Et pourtant il est le plus présent chez les Internautes...

page 33


A

ttention, cette étude porte sur la dernière version d’Internet Explorer (c’est-à-dire la version 8). Cet élément est important car si l’ensemble des navigateurs sont la plupart du temps utilisés dans une version récente, ceci n’est pas le cas pour Internet Explorer. En effet, il est encore trop fréquent de trouver des ordinateurs équipés d’Internet Explorer 7 et 6 : Voici la répartition entre les versions 6, 7 et 8 d’Internet Explorer...

Netvibes, une application typiquement web 2.0...

Conclusion

L

es standards évoluent, les navigateurs aussi ! Soyez attentifs à la version de votre navigateur afin de bénéficier du maximum des sites d’aujourd’hui et de demain.

La plupart des navigateurs vous informe de la disponibilité d’une mise à jour et vous propose de l’appliquer d’un simple clic. et leurr résultat au te est ACID3 : • Internet Exxplorer 8 : • Internet Exxplorer 7 : • Internet Exxplorer 6 :

20 0/100 12 2/100 11/100

... sans comme entaire !

S

i nous parlons à nouveau de ces standards HTML, CSS, DOM et JavaScript, c’est tout simplement parce que sans eux, nous ne pouvons pas profiter pleinement du Web 2.0 tant plébiscité aujourd’hui pour ses services et son ergonomie.

Petit historique d’IE: - la version 6 est apparue lors de la sortie de Windows XP en 2001 Cette version respecte assez bien le standard HTML, respecte moyennement le JavaScript et très mal les standards actuels CSS et DOM.

- la version 7 est apparue lors de la sortie de Windows Vista en 2005 Cette version respecte très bien le standard HTML, respecte assez bien le CSS mais pas de changement pour JavaScript et DOM.

- la version 8 est très récente : lancement le 19 mars 2009 ! Cette version respecte très bien le standard HTML, respecte bien le CSS, respecte mieux DOM, mais pas de changement pour JavaScript.

Avec Internet Explorer sur Windows, la mise à jour passe par Windows Update, ou bien avec le lien donné précédement.

I

l arrive que cette mise à jour soit impossible. C’est le cas si vous utilisez une version piratée de Windows ou bien si votre ordinateur fait partie d’un réseau administré par un service informatique, dans ce dernier cas, parlez-en ! Ils vous expliqueront peut-être que la mise à jour ne peut être faite à cause d’un site intranet (ou une application quelconque) qui elle-même ne respecte pas les standards et qui se trouve donc bloquée sur un navigateur particulier... et qui vous prive du reste du monde moderne ! Une solution ? L’utilisation de 2 navigateurs différents sur un seul ordinateur est tout à fait possible, alors faites votre choix...

E

t pour en revenir au titre de cet article : ‘Iriez-vous en mer avec une embarcation trouée ?’, il évoque une notion que nous n’avons pas abordée (c’est le cas de le dire !) jusqu’à présent, il s’agit de la sécurité. En effet, au travers des différentes mises à jour et des nouvelles versions des navigateurs, les éditeurs corrigent (en principe) un bon nombre de failles de sécurité (telles que l’introduction dans la machine, l’usurpation d’identité...) qui sont semblables à une fissure dans un bateau. Alors soyez vigilant et attention à ne pas couler à cause d’un navigateur ! Bon surf (avec des outils modernes !) Réagissez à cet article à l’adresse suivante : http://rdac.fr/blog/ blog/2009/08/28/embarcation-trouee/

page 34


STATISTIQUES ET TENDANCES

Quelques chiffres...

@davidrechatin

Blog RDAC - www.rdac.fr/communiquer

Wiki RDAC - www.rdac.fr/wiki

(avril à juin 2009)

(depuis avril 2009)

1471 visites / mois 3819 pages vue / mois 39 % des visiteurs arrivent depuis Google 31% des visiteurs arrivent en tapant www.rdac.fr

Cartographie - www.rdac.fr/carto 88 acteurs cartographiés

56 244 visites 310 pages créées 203 fichiers déposés 1 339 coopérations 28 contributeurs

NearBee - www.rdac.fr/communautes

eGroupWare - www.rdac.fr/egw

Blog RATICE loire - www.RATICE loire.org

28 espaces collaboratifs 43 membres

29 membres 580 connexions sur les 3 derniers mois

33 sous-blogs créés 27 utilisateurs créés

Réagissez à cet article à l’adresse suivante : http:// rdac.fr/blog/blog/2009/08/31/statistiques-2009/

page 35


Vous aussi vous pouvez contribuer à l’encyclopédie libre Wikipédia !

W

ikipédia (prononcer wikipe’dja ou vikipe’dja) est un vaste projet d’encyclopédie collective établie sur Internet, universelle, multilingue et fonctionnant sur le principe du wiki. Wikipédia a pour objectif d’offrir un contenu libre, neutre et vérifiable que chacun peut éditer et améliorer. Le nom Wikipédia est un mot-valise formé à partir de wiki, terme désignant un type de site web, et encyclopedia, mot anglais pour encyclopédie. Un wiki, de l’hawaiien « wiki wiki » signifiant «  rapide  », est un site web dont les pages peuvent être modifiées facilement et sans connaissances techniques préalables à l’aide d’un navigateur web.

des Conditions Initiales à l’Identique 3.0 Unported, avec laquelle les auteurs peuvent publier leurs textes. Commencez par ici :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Accueil_ des_nouveaux_arrivants

source: Wikipedia, sous licence creative commons

F

ondée le 23 mars 2001, Wikipédia en français est l’une des nombreuses distributions internationales de Wikipédia. Elle contient actuellement 842 714 articles et compte plus de 5 000 contributeurs actifs. Contrairement à une encyclopédie traditionnelle, Wikipédia est librement distribuable : elle est non seulement disponible gratuitement sur Internet, mais peut aussi être copiée et utilisée librement, avec mention de la source et des auteurs. La réutilisation du contenu est possible grâce à la licence Creative Commons Paternité-Partage

Plus d’infos sur Creative Commons : http://fr.creativecommons.org/

page 36


Glossaire T.I.C. :

@wikipedia

L

es technologies de l’information et de la communication (TIC ou NTIC pour «  Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication  » ou IT pour «  Information Technology  ») regroupent les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de l’informatique, de l’internet et des télécommunications. Par extension, elles désignent leur secteur d’activité économique. On peut regrouper les TIC par secteurs suivants : • L’équipement informatique, serveurs, matériel • • • • •

informatique ; La microélectronique et les composants ; Les télécommunications et les réseaux informatiques ; Le multimédia ; Les services informatiques et les logiciels ; Le commerce électronique et les médias électroniques.

http: //fr.wikipedia.org/wiki/Techn ologies_ de_l%27information_et_de_la_communication

T.I.C.E. :

L

es Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Education (TICE) recouvrent les outils et produits numériques pouvant être utilisés dans le cadre de l’éducation et de l’enseignement (TICE=TIC+Education). Les TICE regroupent un ensemble d’outils conçus et utilisés pour produire, traiter, entreposer, échanger, classer, retrouver et lire des documents numériques à des fins d’enseignement et d’apprentissage. Il ne s’agit pas seulement de lutter contre la fracture numérique, encore bien réelle. Le développement des TICE correspond aussi à une volonté forte d’éduquer les jeunes pour qu’ils fassent un usage citoyen et responsable de ces technologies, notamment dans le domaine Internet, à savoir : • éviter les comportements de «  zappeur  » sur la toile, c’est-à-dire leur apprendre à rechercher et à trier les informations en fonction de leurs besoins; • avoir un regard critique sur l’information délivrée par ce réseau de communication (importance de l’analyse critique des sources d’information); • les protéger des intentions malveillantes (pornographie, escroquerie, sites marchands plus ou moins déguisés); • expliquer les méfaits du piratage, le respect de la propriété intellectuelle. http: //fr.wikipedia.org/wiki/Techn ologies_ d e_l%27information_et_d e_la_communication_ pour_l%27%C3%A9ducation

Gouvernance :

L

a gouvernance est une notion controversée. Le terme de gouvernance est en effet défini et entendu aujourd’hui de manière très diverse et parfois contradictoire. Cependant et malgré la multiplicité des applications du mot, il existe une dynamique commune dans l’usage de ce terme. Chez la plupart de ceux qui, au sein du secteur public comme au sein du secteur privé, emploient le terme de gouvernance, celui-ci désigne avant tout un mouvement de «  décentrement  » de la prise de décision, avec une multiplication des lieux et des acteurs impliqués dans cette décision. Il renvoie à la mise en place de nouveaux modes de régulation plus souples, fondés sur le partenariat entre différents acteurs. On distingue deux grands types de gouvernance : la gouvernance d’entreprise pour le secteur privé et la gouvernance politique pour la pensée politique et administrative. En gouvernance politique, on parle de Gouvernance mondiale ou globale, de Gouvernance locale ou Gouvernance régionale en fonction des échelles de gouvernance abordées.

La gouvernance concerne en particulier : • les sociétés par actions, où les actionnaires ne doivent pas être simplement des pompes à apporter de l’argent. • les institutions publiques, telles que l’État, l’Union européenne, les collectivités locales, pour le respect des droits des citoyens, • les organismes sociaux pour le respect des cotisants et bénéficiaires, • les associations pour le respect des membres. http://fr.wikipedia.org/wiki/Gouvernance

page 37


Contact Le RDAC’Mag... un web’zine collaboratif ! Vous avez aimé ce numéro ? Vous trouvez qu’il manque quelque chose ? Vous avez des idées et l’envie de les réaliser ? Contactez nous ! rdacmag@cyberloire.org

Comité d’animation du RDAC Zoomacom 13, avenue Denfert Rochereau 42000 Saint-Étienne téléphone : 04 77 93 32 26 fax : 09 59 98 38 21 email : rdac@zoomacom.org portail : www.rdac.fr page 38


Annonces Nouveau portail multiblogs du RDAC

L’été aura été profitable et nous aura permis de remettre à plat l’outil de communication multiblog du RDAC. Voici donc la nouvelle plateforme multiblogs du RDAC, basée sur l’architecture Wordpress MU. Tous les contenus des anciennes plateformes ont été transférés vers celle-ci, vous retrouverez donc vos articles, etc. Un mot d’avertissement, afin d’optimiser les performances de ces outils, nous allons dans les jours qui viennent déménager de serveur. Des problèmes de lenteur, voire d’inaccessibilité du site, se produiront peut-être. D’avance, nous nous excusons du désagrément occasionné. www.rdac.fr

Un RDAC’mag portant sur tout le premier semestre 2009 qui sera suivi de prochains numéros moins volumineux mais tout aussi intéressants : Septembre 2009 :

éducation & TIC

Octobre 20009 :

Seniors & TIC

Novembre 2009:

Emploi & TIC

Décembre 2009:

éducation populaire & TIC

page 39


page 40

Profile for RDAC

RDAC'mag numéro 1  

RDAC'mag numéro 1, janvier à août 2009

RDAC'mag numéro 1  

RDAC'mag numéro 1, janvier à août 2009

Profile for rdac
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded