Issuu on Google+

ARCHITECTURE TEXTILE 5 au 9 mars 2012 LES GRANDS ATELIERS DE L’ISLE D’ABEAU

Enseignants : M.H. GAY-CHARPIN _ B. BAZIE _ N. PAULI

GIRAULT Gabrielle BOUCHIQUET Astrid LESUEUR Lucie PERRET Floriane ALVA VALER Susan GALLART Borja POTING Razvan CABILMONTE Cindy


RECHERCHES PREALABLES


Il était une fois... Cette structure conçue par Rocio Pina Isla a obtenu le premier prix du concours Marco Architecture. Ce projet est un pavillon destiné aux enfants dont l’architecture s’est inspiré de contes pour enfants tel que Gulliver ou encore Pinocchio. De l’exterieur le pavillon s’intègre au contexte de la foire du Livre de Madrid avec une structure de type chapiteau. Cependant Rocio Pina Isla a volontairement détourné cette structure afin d ela rendre plus attractive aux yeux des jeunes visiteurs en ajoutant à la structure principale une forme secondaire dotée d’une menbrane textile. Le pavillon joue sur une doucle esthéqtique, standard à l’exterieur et plus ludique à l’interieur afin de captiver l’imagination des enfants qui ens ont les utilisateurs principaux. cette structure est intéressante car elle propose un design autre que les structures «parasol» et utilise au maximum les possibilités de la matière textile en créant un abri confortable et accueillant. Ce projet offre également une flexibilité dans sa construction (structure tube dépliable) et peut ainsi être aisément déplacée.

Architecte : Rocio Pina Isla Concours : Premier prix de la catégorie Macro Architecture


STRUCTURE PRIMAIRE ET SECONDAIRE

CHEMINEMENTS DES FORCES Structure principale

Force principale Force secondaire

Structure secondaire

Arceaux de métal

Trame primaire - structure tubulaire acier

Trame secondaire - structure tubulaire acier Principe du portique

Support rigide venant enserrer les arceaux de métal

Arceaux placés en équilibre

Trame structure externe

Trame textile - connexion des arceaux tubulaires.

Appuis encastrés Structure isostatique

Dispositif posé sur le sol venant contreventer les arceaux

Lien entre la structure principale et secondaire

La trame structurelle porteuse (gris) supporte les arceaux primaires par des câbles tendus (noir) mais également les arceaux secondaires en utilisant le même système.

Câbles supportant les arceaux, rattachés à la structure principale

Fixations des câbles reliant le portique et les arceaux.


LIAISONS AVEC LE MILIEU EXTERIEUR

TRAME STRUCTURE INTERNE

LUMIERE

Matériaux constituant l’abri Portique en métal Cables tendus Arceaux en métal Enveloppe en toile tendue verte translucide Support rigide

VUE VENT Zone "souple" : vent lumière vue Zone "dure" : pas de vent pas de lumière vue selon les ouvertures La toile tendue permet de maitriser les apports de lumière, de vent et la vue.

"L'intérieur d u pavillon ressemble au ventre d e la baleine, o ù s e manifestent l es côtes et les câbles de la peau interne et où cette peau interne, grâce à ses degrés distincts de translucidité [de 20/35/50/70 %], se présente comme un filtre entre le pavillon et la foire. La relation entre le pavillon et la foire est un voile subtil qui laisse entrevoir ce qui arrive dans chacune d'elles sans le dévoiler.

Mise en oeuvre de l’abri Structure principale permettant de soutenir et contreventer l’ensemble de l’abri Cables tendus supportant les arceaux, reliés aux portiques Structure secondaire en arceaux Enveloppe en toile tendue Support rigide permettant de contreventer les arceaux

Fixation du portique directement dans le sol

ENTREE

VENT

L'entrée se fait de chaque coté du pavillon

VENT

ENTREE


PREMIERE MAQUETTE

Après avoir étudié la structure choisie nous en avons fait une première interpretation en maquette. cette maquette nous a permis d’appréhender la technique textile. Nous avons pu comprendre l>importance de la structure bois qui supportait tous les efforts.


REALISATION AUX GRANDS ATELIERS DE L’ISLE D’ABEAU


PLAN ET COUPE 1 /100


DETAILS STRUCTURE 1/2

Fixation des cables Ă  la structure bois en partie haute

Fixation des renforts entre les deux cadres bois

Fixation de la structure bois au sol Fixation des montants de bois ensemble


DETAILS CABLES 1/2

Fixation des cables au sol Fixation des cables tenant la toile Ă  la structure bois

Fixation des cables de la structure bois au sol

Fixation des cables de la structure bois en partie haute


CLASSIFICATION DE LA VISSERIE

PLAN DE LA TOILE

42,8

7 57,

8

43,

26,3

22,7

X8

Grands tendeurs

X4

Grands boulons

X 32

Petites attaches rapides

42 57,7

X 16

Grands anneaux

Grandes rondelles

X 34

Petits anneaux

X 36

Petites rondelles

X 36

Petits écrous

Grands écrous

X 16

Grandes noix de serrage

X 34 X 34

Petites noix de serrage

X 96

42,8

6,6

267,7

275,3

276,2

30,9

49

X8

Grandes attaches rapides

29,4

256

230,9

X 12

7,1

272,5

275,3

248,3

27,4

Grands boulons

180,6

X 66

277,2

Petits tendeurs


STORY-BOARD


BILAN Lorsque nous avons commencé à réfléchir sur l’exemple que nous voulions étudier, nous ne savions pas trop à quoi cela allait nous mener. Nous n’avions jamais fait d’architecture textile et nous n’avions jamais manié la toile Ferrari. Le défi était donc de taille. Nous avons durant les deux premiers jours, dû réfléchir à la manière de réinterpréter l’exemple que nous avions trouvé et de le rendre constructible aux Grands Ateliers de l’Isle d’Abeau. Nous avons donc décidé de reprendre les éléments structurels de l’exemple, c’est à dire la structure en bois, et la toile tendue avec des arceaux. Cependant, nous voulions créer un espace intime, “un cocon”, dans lequel il était possible de venir s’allonger. Nous voulions en quelque sorte créer un mobilier urbain design. Avec l’aide de Nicolas Pauli, la forme a évolué car nous passions d’une forme accrochée au sol dans l’exemple de base à une structure en lévitation aux Grands Ateliers. Nicolas Pauli nous a expliqué les caractéristiques de la toile Ferrari et les possibilités liées à cette dernière. Après beaucoup de réflexion et de travail, nous avons décidé de partir sur un cadre bois comme dans l’exemple mais qui ne serait pas autoportant. En effet, cela impliquait des sections de bois beaucoup trop importantes qui n’auraient pu être manipulées en si peu de temps. Notre structure est donc constituée de deux cadres en bois qui sont fixés au sol à l’aide de câbles qui permettent de les stabiliser. Nous avons rajouté deux renforts pour contrer les forces qui s’exerceront de la toile. Dans le projet de base, la toile tendue était accrochée sur des arceaux métalliques fixes, dans notre cas nous avons décidé de réaliser un “cylindre” qui viendrait se tendre au milieu des cadres en bois grâce à des câbles souples passés dans les bords extérieurs. Nicolas Pauli nous a aidé à calculer les différentes forces qui s’exerceront sur la structure et nous a donné, après réalisation d’éléments techniques (plans, coupes, 3d) les différentes dimensions des morceaux de toiles. Il y en 17, que nous avons découpé dans la toile, puis assemblé. Une fois cela fait nous avons créé un renfort dans lequel nous avons passé les câbles extérieurs et nous sommes venus placer les oeillets qui serviront à tendre la toile sur le cadre. Nous avons appris les techniques liées au collage des toiles. Dans notre cas, la technique était celle de souder les parties de toile par la chaleur. Une fois la structure mise en place et la toile assemblée rivetée, nous avons placé cette dernière sur les câbles. Nous les avons ensuite tendus pour obtenir la tension adéquate qui donnera la forme à la structure de toile. Le bilan de cette semaine a été très positif car aucun de nous n’avais déjà utilisé cette toile, et la forme entreprise au départ n’était pas des plus simple. Notre défi étant que la toile supporte notre poids. Malheureusement, il n’a pas été possible de monter à plus de deux personnes dans la structure, non pas parce que la toile a cédé mais parce que les olives de serrage des câbles n’étaient pas serrées de manière optimale. Malgré cela, nous sommes content d’avoir pu constater que nous avions bien assemblé la toile, pour que celle-ci ne cède pas et qu’il soit tout de même possible de faire monter quelqu’un dedans. Pari réussi !


Architecture Textile, 2011 2012 - GAIA - Razvan POTING