Page 1


édito

Rennes, Terre de business

R

ennes a l’ambition de devenir l’Eldorado économique du Grand Ouest et du département d’Illeet-Vilaine. À 1h30 de Paris en train, à 2 heures

de Londres en avion, elle devient aujourd’hui une terre de destination économique où il fait bon investir, créer, innover et entreprendre.

Une ville attractive Pour contribuer à l’essor de la capitale bretonne et accompagner les chefs d’entreprise dans leur business quotidien, il était essentiel de créer un magazine économique. Pour vous, Rennes Business décrypte vos besoins et vos souhaits. Elle donne les meilleures adresses de vos parjean-baptiste cornillet, directeur de publication

tenaires. Elle est la revue locale, économique, utile et nécessaire pour les dirigeants rennais. Dans un monde de l’entreprise

Dans la capitale bretonne, les décideurs se sentent bien et ne veulent plus en repartir !

de plus en plus changeant et passionnant, Rennes Business et son site internet, vous permettront de retrouver une information économique de proximité et les meilleurs interlocuteurs. À très bientôt dans les prochains rendez-vous d’affaires. Businessement vôtre, Jean-Baptiste Cornillet Directeur de publication

www.rennesbusinessmag.fr Suivez-nous sur ❙ Édition 2018

3


sommaire

3 édito Rennes, Terre de business

6-12 entretien

6-7 CCI : conduire les entreprises une marche plus haut ! 8-9 L’Union des entreprises 35 veut construire l’avenir du territoire 10-12 L’avocat est le stratège de l’entreprise

13 les chiffres

14-25 juridique

14 L’injonction de payer : une procédure simple 15 Aude Girard : Avocate d’affaires 16-17 Bruno Magguilli : l’avocat en droit fiscal des PME bretonnes 18 Transmission d’entreprise 19 Gaëlle Calvez : l’approche juridique pragmatique et réactive 20 Cabinet Alter&a : l’innovation et l’efficacité juridique 22-23 Création d’entreprise : les conditions sine qua none 24-25 Les notaires à votre rencontre

26-41 banque-finance

4

26-27 Bpifrance : le guichet unique du développement des entreprises 28-29 Crédit Agricole : accompagner la croissance et l’innovation des entreprises 30-31 CAPFI : le courtier numéro 1 dans les crédits immobiliers 32-33 BPO : depuis près de 100 ans aux côtés des entrepreneurs rennais 34-35 Investir dans le Bitcoin : pourquoi pas ! 36 L’affacturage : les PME de plus en plus friandes 38-39 Steve Bayol : le consultant en management de PME 40 L’ISF Macron 41 Franck Villanova : créateur de solutions patrimoniales ❙ Édition 2018

42-47 assurance

42-43 AXA : l’assurance des risques professionnels 44 La complémentaire santé : gagnant-gagnant pour les salariés et l’entreprise 45 L’ANI : quel bilan ? 46-47 Aces Courtage : le courtier en assurances du BTP

48-55 comptabilité

48-49 Expert-comptable : confident des chefs d’entreprise 50-51 Tenue de la caisse : les nouvelles obligations 2018 52-53 Galerie Winston : l’art de choisir l’excellence

56-83 mobilité-déplacement

56-59 Aéroport de Rennes : une proximité qui donne des envies d’ailleurs 60-61 Mercedes : un chef d’œuvre allemand 62-63 Lohéac : l’école de pilotage du Grand Ouest 64-65 L’aviation d’affaires : accessible et efficace 66-67 Ebikescity : le vélo à assistance électrique pour vos déplacements 68-69 L’Alpine A110 : le come-back d’une légende 72-73 Sécuritest : le contrôle technique… en toute sécurité 74-75 Scooter : le nouveau véhicule de fonction ! 76-77 Comment choisir son bateau ? 78-79 Claro Automobile veut répondre aux exigences des professionnels 80 Le covoiturage : attention aux règles

84-95 immobilier

84-85 FNAIM Entreprises 35 : les spécialistes de l’immobilier de l’entreprise 86-87 Bouygues : l’immobilier de proximité 88-89 Tercy Levillain : le savoir-faire à la mesure de vos agencements professionnels ! 90 Acheter son bien immobilier : le défi ! 91 DLJ Gestion : un syndic de proximité 92-93 AXIO Pro : un service immobilier de qualité 94 Le coworking : la nouvelle tendance

96-107 services

96-97 Citédia est au service des entreprises 98-99 LGBA Experts : les marchés publics pour tous


sommaire

100-101 Les conciergeries rennaises : du bien-être sur le lieu du travail 102-103 Julien de Caurel : l’élégance rennaise 104-105 Alix Roche : la détective privée des sociétés 1006-107 Pop Up : le réseau de proximité d’affaires

108-113 ressources humaines

108-109 La médiation professionnelle : l’art de l’écoute 110 Le bilan de compétences : vers un nouveau projet professionnel 112-113 Booster Academy : premier centre d’entraînement intensif à la vente

114-121 mécénat

114-115 Nominoë : s’engager pour la santé 116-17 Pour l’Opéra : les mécènes ont un cœur d’or 118 Le mécénat enrichit l’entreprise 120-121 60 ans d’engagement contre le cancer, ça commence à se voir !

122-131 digital

122-123 OGI : quand l’informatique de gestion devient (plus) simple ! 124-125 Digitalis : l’audiovisuel interactif de l’entreprise 126-127 LDP : le Jiminy Cricket de la communication ! 128-129 Annabelle Lechat : le coup de crayon numérique 130 Comment soigner son e-réputation ? 131 Conformité RGPD : êtes-vous prêt ?

132-159 séminaire-incentive

132-133 HBE : le relais entre entreprises et les acteurs du tourisme d’affaires 134-135 Le couvent des Jacobins : vos congrès en Bretagne ! 136-137 Thalassa Dinard : des séminaires avec vue sur mer 138-139 L’Artillerie, l’art en ligne de mire ! 140-141 Hôtel Isidore : un établissement quatre étoiles pour vos évènements ! 142-143 Au musée : les entreprises misent sur tous les tableaux ! 144 Les tendances du séminaire 146-147 Le Castelbrac : des séminaires au bord de l’eau 148 Organiser un séminaire en 10 étapes 150-151 L’atelier des Gourmets et la Closerie pour vos repas d’affaires !

154-155 BRAIN l’Escape Game : de la cohésion et de la communication pour les entreprises 156 La folie des Escape Game 158 Golf et business font bon ménage

160-161 traiteur

160-161 Ruffault Traiteur : l’expérience des grands rendez-vous

162-171 restaurant

162-163 Le ticket restaurant joue… désormais carte sur table ! 164-165 Les Halles Saint-Grégoire : la bistronomie chic et élégante 166 La bistronomie : la nouvelle tendance culinaire 167 Le déjeuner au bureau 168-169 Downtown : la restauration est une fête 170 Café Joyeux : pour changer le regard sur le handicap !

172-177 cadeaux d’affaires

172-173 Vincent Brugallé : le “troubadour” du vin 174-175 Far Bay : les cadeaux d’affaires innovants 176-177 A Cantina : une cave aux 1 000 références 178 Du chocolat pour vos entreprises

2018 - N°1 Directeur de publication : Jean-Baptiste Cornillet Responsable des rubriques : Jean-Christophe Collet Interview : Jean-Christophe Collet, sauf mention contraire Illustrations : Annabelle Lechat Couverture : Rennes vue par Far bay Éditions/Agence Mark&Côme Maquettiste : Hélène Gonny ISSN : en cours Imprimeur : Printcorp Rennes Business est édité par : Publicontact, Centre Alphasis - 35760 Saint-Grégoire Tous droits de reproduction, même partielle, strictement réservés, sauf accord préalable avec la direction. Dépot légal : janvier 2018.

❙ Édition 2018

5


entretien

CCI : conduire les entreprises une marche plus haut ! À l’occasion de la sortie de Rennes Business, Emmanuel Thaunier, président de la CCI Ille-et-Vilaine, fait le point sur l’actualité économique dans notre département et sur les nombreux services proposés par la CCI aux entreprises.

Quels sont les atouts économiques de l’Ille-et-Vilaine ? Sa diversité ! Notre département est à la fois industriel, agroalimentaire, tertiaire et commercial. Ceci en fait un département riche capable de s’adapter aux aléas des marchés et d’être une vraie locomotive pour la Bretagne. emmanuel thaunier, président de la cci ille-et-vilaine © julien ermine

Un chiffre

2 350

jeunes en formation par alternance dans les trois centres gérés par la CCI

Comment sentez-vous le moral des entrepreneurs ? Les entrepreneurs sont optimistes parce qu’au-delà des atouts certains sur notre département, nous disposons de tout un environnement qui nous permet d’accéder à de nouveaux marchés : je pense en particulier au développement de l’aéroport de Rennes et bien sûr à la ligne grande vitesse qui rapproche les Parisiens de Rennes et les Rennais de Paris.

Des apprentis internationaux et digitaux ! “Nous envoyons nos apprentis de plus en plus à travers l’Europe”, confie Emmanuel Thaunier. “Les fleuristes, les cuisiniers vont aujourd’hui découvrir les pratiques d’ailleurs durant parfois de longs séjours à l’étranger dans une sorte d’équivalent d’Erasmus pour l’apprentissage ! C’était totalement impensable pour l’apprentissage il y a quelques années... Nos apprentis font aujourd’hui grandir nos entreprises en arrivant avec de nouvelles idées et de nouvelles manières de faire ! Tout cela contribue au progrès collectif...”

6

❙ Édition 2018

En 2017, notre économie rennaise connaît-elle une nette reprise ? La reprise est là très clairement. Les carnets de commandes sont pleins ! Malheureusement, le marché du travail tendu ne nous permet pas de disposer de ressources humaines pour accompagner cette croissance. C’est dommage et paradoxal dans la mesure où notre pays compte 6 millions de chômeurs ! On a l’impression que l’économie brétillienne est saine... Depuis la crise de 2008, nous avons vécu quelques soubresauts. Les plus fragiles ont disparu mais ceux qui ont réussi à traverser cette période difficile sont aujourd’hui dans des situations de développement et de trésorerie plutôt bonnes. Comment se porte la création d’entreprises ? Contrairement aux années précédentes, nous avons plus de créations que de radiations. Nous sommes aujourd’hui dans une situation que nous n’avions pas connue depuis 2008. Pour sa part, la CCI Ille-et-Vilaine a accompagné plus de 3 000 porteurs de projet de création ou de reprise.


Emmanuel Thaunier, président de la CCI Ille-et-Vilaine

“Contrairement aux années précédentes, nous avons plus de créations que de radiations. Nous sommes aujourd’hui dans une situation que nous n’avions pas connue depuis 2008”, explique Emmanuel Thaunier. “Depuis la crise de 2008, nous avons vécu quelques soubresauts. Les plus fragiles ont disparu mais ceux qui ont réussi à traverser cette période difficile sont aujourd’hui dans des situations de développement et de trésorerie plutôt bonnes”, précise Emmanuel Thaunier.

Quel est votre rôle dans la formation et l’apprentissage ? Plus de 20 000 jeunes et adultes sont formés par an, du CAP au Bac + 5. Les campus de la Faculté des Métiers de Fougères, Rennes et Saint-Malo, Rennes School of Business, élaborent leurs programmes de formation en prise directe avec les besoins des entreprises. Tous les métiers seront concernés... Prenons le tourisme. Pour la promotion et la prospection touristique, le digital va devenir la règle. Notre département doit s’ouvrir au monde et notre rôle sera d’accompagner les entreprises en proposant des formations idoines.

«

Les dirigeants pourront y trouver tout ce dont ils ont besoin pour faciliter la vie de leur entreprise ! Pour autant, la relation directe avec les conseillers CCI existe toujours ? Oui tout à fait. Lors des rendez-vous avec les entrepreneurs, notre accompagnement se concentrera sur des actions à haute valeur ajoutée. Nous allons nous “recentrer” sur l’accompagnement individuel et personnalisé des chefs d’entreprise pour identifier leurs enjeux, leurs marchés, leurs besoins RH, leurs formations, leurs financements et leurs opportunités internationales...

 Dans l’accompagnement individuel des entreprises, nous serons dans un conseil à plus forte valeur ajoutée »,précise Emmanuel Thaunier. Quelles sont les nouveautés que vous proposez aux chefs d’entreprises ? Quel que soit notre domaine d’intervention, accompagnement à la création et au développement de l’entreprise, formation, gestion des aéroports et ports, Le digital est pour nous le moyen d’améliorer notre offre et notre relation client. Exemple, début 2018, la plate-forme numérique CCI Store proposera une centaine de e-services aux entreprises.

Devenez-vous une agence de développement économique ? Non, pas du tout, car une agence de développement économique a vocation à séduire des entreprises extérieures à un territoire ! Ce n’est pas notre rôle. En revanche, la CCI sera aux côtés de SaintMalo agglomération, Rennes métropole, la région et les unions patronales pour séduire les entreprises parisiennes et les autres.

Pourquoi le marché anglosaxon vous intéresse-t-il ? Des entreprises anglaises veulent garder un pied en Europe et trouvent probablement à Rennes en Ille-et-Vilaine des marchés et des cultures assez proches. Nous sommes à une heure de Londres en avion et nous devons saisir cette opportunité formidable ! Notre salut n’est pas uniquement à l’Est mais aussi de l’autre côté de la Manche. Comment voyez-vous la création d’un magazine business à Rennes ? Il reste encore une place pour les magazines business qu’on lit calmement et sans urgence. Votre revue est un complément parfait de toutes les informations que nous lisons tous les jours sur les réseaux sociaux et dans les quotidiens. ■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet

Entreprendre à l’Ouest Les Journées régionales de création d’entreprise s’appellent désormais Entreprendre dans l’Ouest. Cette manifestation, organisée par la CCI Ille-et-Vilaine et le Club des créateurs et repreneurs d’Ille-et-Vilaine se déroule chaque année en octobre, en présence de plus de 8 000 visiteurs et 120 exposants.

❙ Édition 2018

7


entretien

L’Union des entreprises 35 veut construire l’avenir du territoire L’Union des entreprises 35 représente les dirigeants de toutes les filières sur tout le département. Elle veut favoriser la compétitivité et contribuer à l’attractivité du territoire brétillien. Rencontre avec son nouveau président, Hervé Kermarrec et membre du conseil exécutif du Medef. Quel est le rôle de l’Union des entreprises ? L’Union des entreprises d’Ille-et-Vilaine est un syndicat patronal qui a pour vocation de représenter et de défendre les intérêts de nos adhérents. Elle représente aujourd’hui 21 branches professionnelles (métallurgie, bâtiment, plasturgie, hôtellerie...) de notre département.

hervé kermarrec, président de l’ue35

Un chiffre

8 %

le taux de chômage brétillien, un des plus faibles de France

Comment se concrétise votre rôle de représentation ? L’Union des entreprises désigne des représentants patronaux (700 mandataires) afin de défendre l’intérêt de l’entreprise dans différentes institutions comme le conseil des prud’hommes, la Caisse primaire d’assurance maladie, l’URSSAF, l’Agence régionale de santé, la Caisse d’allocations familiale,

différents organismes dans la formation continue, le handicap et le logement... Quelle autre mission mettezvous à disposition pour les chefs d’entreprise ? Via des journées thématiques ou encore des “newsletters”, l’Union des entreprises d’Ille-et-Vilaine contribue à la formation et à l’information des dirigeants dans un certain nombre de domaines : le développement durable, le juridique, le social, les ressources humaines... Accompagnez-vous les dirigeants dans leur quotidien ? L’Union des entreprises permet aux dirigeants d’être plus proche des élus et des territoires. Elle est en mesure d’être un facilitateur auprès

Les cinq ambitions du projet UE 35 pour 2020 Promotion des territoires : promouvoir un lieu d’échanges et de concertation unique, mettre en place un guichet unique, créer une marque unique et élaborer une stratégie marketing commune entre les acteurs économiques, sociaux et politiques du territoire. Compétitivité : construire un observatoire de la compétitivité, simplifier la vie des entreprises, valoriser nos métiers et ce qui nous distingue. Mieux vivre ensemble : développer la relation de confiance élus/entreprises pour favoriser les conditions d’un territoire “business friendly”. Formation : développer les formations en alternance, associer les branches professionnelles aux lieux et parcours des formations, approfondir les liens existants entre les universités et les entreprises. Dialogue social : rédiger avec toutes les parties prenantes une charte de dialogue social ; rénover, alléger, simplifier et adapter les codes du travail à la taille de l’entreprise.

8

❙ Édition 2018


Hervé Kermarrec, président de l’Union des entreprises 35

Emmanuel Macron en visite lors d’une assemblée de l’Union des entreprises 35, l’année dernière.

pourtant, notre département est très attractif, dispose de nombreux atouts, notamment la ligne à grande vitesse. Votre feuille de route est de le faire savoir... Notre projet “UE 3.5 pour 2020” a la volonté de construire l’avenir du territoire. Il aura pour objet de faire savoir au plus grand nombre que nos territoires sont compétitifs et attractifs.

des institutions (installation d’une entreprise, obtention d’un permis de construire...). Quelle est la force de votre réseau ? Le réseau de l’UE 35 est composé de 750 adhérents directs (3 500 adhérents indirects via les branches que nous représentons). C’est loin d’être anodin. Notre réseau est suffisamment dense et puissant pour permettre dans tous les domaines d’activités de rencontrer et d’échanger lors de plus de 100 rendez-vous annuels (business café, le trophée de golf, les rencontres internationales). Vous êtes récemment allés à Bruxelles... L’Union des entreprises est partie à la rencontre des parlementaires européens. Environ 150 adhérents ont découvert et mieux compris le fonctionnement du Parlement européen et de la Commission européenne. En quelques années, nous nous sommes ainsi rendus dans 18 pays dont deux fois hors de nos frontières européennes (Dubaï et Tunis). Quel est l’objectif de ces visites ? Notre objectif est de fédérer nos adhérents, de leur proposer de rencontrer des élus, des ambassadeurs, des parlementaires, des chefs

d’entreprises d’un pays pour que ceux-ci parlent de leur économie et facilitent pourquoi pas les exportations de chefs d’entreprise. Quels sont les autres événements ? Des dîners débats sont organisés trois fois par an. Le 27 novembre, nous avons reçu le gouverneur de la Banque de France. Ce fut un événement important, un moment éclairant et une chance extraordinaire pour nos adhérents qui en savent désormais plus sur le fonctionnement de cette institution. Sans oublier vos assemblées plénières... Ces assemblées sont des rendez-vous très importants de l’UE35. L’an passé, Emmanuel Macron nous avait rendu visite. Lors de notre prochaine assemblée, nous travaillerons autour de notre grand projet (voir notre encadré). Quel regard portez-vous sur l’économie rennaise et brétilienne ? L’Ille-et-Vilaine n’est pas dans les radars des entreprises qui veulent délocaliser ! Trop souvent, elles privilégient Nantes et Bordeaux pour installer leurs usines, leurs sièges régionaux, leurs bureaux. Et

Comment faire pour que les entreprises s’installent sur nos territoires ? L’Union des entreprises 35 travaille avec les élus à faire de notre territoire un département attractif. Les acteurs économiques et politiques doivent mettre en place tout ce qui est nécessaire pour que les nouvelles entreprises viennent s’installer sur notre département tout en veillant à l’épanouissement de celles qui sont déjà implantées. Personne ne sera oublié… Nous avons le souhait d’irriguer pas simplement l’économie métropolitaine mais toute l’économie brétilienne car si la métropole est forte, c’est l’ensemble des territoires qui le sera. Dans les années qui viennent, notre job sera d’aider les collectivités à rendre notre département plus visible et encore une fois plus attractif. ■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet

Union des entreprises 35 2 allée du Bâtiment • Rennes Tél. : 02 99 87 42 97 Mail : ue35@ue35.fr Site : www.ue35.fr

❙ Édition 2018

9


entretien

L’avocat est le stratège de l’entreprise Les avocats ne sont pas de simples partenaires juridiques de nos entrepreneurs. Ils sont bien plus ! Interview de Serge Nonorgue, bâtonnier de l’ordre du Barreau de Rennes.

ports qu’il peut avoir avec son avocat, même si Internet tend à remettre en cause cette asymétrie (phénomène Big Data).

serge nonorgue, bâtonnier de l’ordre du barreau de rennes

Quel est le rôle de l’ordre des avocats ? Envisagé de manière générale, le rôle de l’Ordre des avocats est primordial car il garantit la liberté et l’indépendance des avocats inscrits à son barreau et ce faisant, participe à la construction de l’Etat de droit qui suppose des avocats libres et indépendants au service des justiciables mais aussi de leurs clients en général. L’Ordre, par son rôle d’autorégulation de la profession, est “vecteur de confiance”, de protection du client dans l’asymétrie d’information constatée dans les rap10

❙ Édition 2018

Qu’en est-il de votre rôle dans la cité elle-même ? Dans la Cité, le rôle de l’Ordre, comme celui du barreau de Rennes, est, notamment, de promouvoir l’accès au droit par l’organisation de consultations gratuites et la participation d’avocats à des conférences, colloques au sein d’associations, des centres départementaux d’accès au droit, des chambres de commerce et des métiers, de salons professionnels, d’universités… L’avocat ne travaille pas seulement dans son cabinet ou au palais de justice, il doit rencontrer particuliers et entreprises à l’extérieur et le rôle de l’Ordre est de l’y inciter. Avez-vous un exemple concret de vos interventions dans la cité ? Le 6 décembre prochain, dans le cadre des journées de commémoration de la loi laïcité organisées par la Ville de Rennes, notre Ordre organise une table ronde à l’Espace Ouest-France à Rennes consacrée à L’avocat dans la cité – Regards croisés sur Laïcité-Droit et Citoyenneté.

Réciproquement, les acteurs de la Cité sont conviés à la Maison des avocats de Rennes, le 28 novembre prochain, en vue d’assister au lancement de l’incubateur que nous avons décidé de créer pour favoriser l’innovation dans la profession d’avocat. Comment percevez-vous les relations entre les avocats et le monde de l’entreprise et des affaires ? Avec l’entreprise et ses acteurs, l’avocat joue pleinement son rôle de conseil qui ne consiste pas seulement à dire : il est interdit de… mais surtout, je vous recommande de faire… L’avocat est un stratège pour l’entreprise pour peu qu’il soit en adéquation avec elle par la connaissance de son environnement économique et concurrentiel. C’est une des missions de l’Ordre de l’y aider, notamment par l’organisation de formations spécifiques avec les écoles d’avocats ainsi que les chambres de commerce et d’industrie ou de campagnes de communication à l’occasion d’événements intéressant par exemple la création et la transmission des entreprises. Par ailleurs, à Rennes, nous avons mis en place des formations spécifiques en direction des jeunes confrères afin de faciliter leur insertion dans le monde professionnel.


Serge Nonorgue, bâtonnier de l’ordre du Barreau de Rennes

Que peuvent proposer les avocats aux entreprises ? Les avocats rennais offrent aux entreprises un panel de compétences diversifiées : à côté de cabinets généralistes en droit des affaires, certains se sont spécialisés sur des activités de niche telles que les nouvelles technologies, l’arbitrage ou la médiation. Faut-il faire confiance à un grand cabinet ? La dimension des cabinets reste à l’échelle humaine adaptée aux besoins des clients. La compétence n’a pas de rapport direct avec le dimensionnement du cabinet, même si le client pourra préférer, dans son accompagnement courant, faire appel à un même cabinet susceptible de lui offrir la réponse à des questions diversifiées.

Comment choisir son avocat ? Le chef d’entreprise, dans son choix de l’avocat, est confronté à de multiples interrogations : qui ? Pour quels besoins ? À quel prix ? Outre la recherche auprès de membres des réseaux auxquels l’entreprise peut appartenir, la recherche sur Internet, la consultation de l’an-

«

signature d’une convention d’honoraires entre l’avocat et l’entreprise. Pouvez-vous intervenir en cas de litige entre un chef d’entreprise et un avocat ? Le bâtonnier est le garant du respect de la déontologie des avocats du barreau qui l’ont élu. A cet effet, il peut être saisi

 Avec l’entreprise et ses acteurs, l’avocat joue pleinement son rôle de conseil qui ne consiste pas seulement à dire : il est interdit de… mais surtout, je vous recommande de faire… », confie Serge Nonorgue

nuaire au sein du site de l’Ordre permet d’orienter la recherche par le fait que les mentions de spécialisation de l’avocat sont répertoriées. Ensuite, la réponse à la question du prix et de l’étendue de la prestation trouvera sa conclusion par la

des difficultés ou des litiges qui peuvent survenir entre l’avocat et son client, ainsi qu’entre les avocats eux-mêmes pour lesquels ils disposent d’un pouvoir juridictionnel. À l’occasion de l’appréciation de ces

❙ Édition 2018

11


entretien

Biographie de Serge Nonorgue Serge Nonorgue, avocat au barreau de Rennes, apporte, depuis 1986, aux entreprises et à leurs dirigeants, dans les domaines du droit des sociétés et du droit fiscal, son assistance et ses conseils. Il a développé une compétence particulière dans l’organisation, la restructuration et l’optimisation juridique et fiscale des entreprises et spécialement, des groupes de sociétés (fusions, apports partiels d’actifs, conventions intra-groupe). Il intervient également dans l’organisation juridique et fiscale des professions libérales (SEL, SPFPL). Serge Nonorgue est chargé d’enseignement à l’Université de Rennes 1 et intervient également au sein des écoles de la profession d’Avocat et d’organismes professionnels. Il publie régulièrement au sein de revues nationales dans les domaines du droit des sociétés et du droit fiscal. Il est membre référent du réseau Structure du Conseil National des Barreaux. Ancien membre du conseil de l’ordre des avocats de Rennes pendant une durée de six ans, il a été délégataire du Bâtonnier spécialement chargé des questions de structures d’exercice de la profession d’avocat. Serge Nonorgue a été élu Bâtonnier de l’Ordre du Barreau de Rennes pour la mandature 2017-2018.

litiges, s’il s’avère que l’avocat n’a pas respecté les principes essentiels qui régissent son exercice professionnel, le bâtonnier dispose de l’opportunité de déclencher à son encontre des poursuites disciplinaires pouvant conduire, dans les cas les plus graves, à la radiation du barreau. L’avocat est-il devenu un homme d’affaires ? Un cabinet d’avocats, c’est une équipe qui travaille sur un marché (le droit) pour l’obtention d’une rémunération, même s’il est amené de, par ses spécialités ou son positionnement, à ne pas faire que cela (aide juridictionnelle pour les plus démunis, pro bono…) : le cabinet d’avocats est donc une entreprise, mais une entreprise particulière car ses

membres sont soumis à une déontologie stricte dont le respect est garanti par l’Ordre (par l’intermédiaire du bâtonnier qui dispose à cet égard d’un pouvoir disciplinaire). En cela, l’avocat n’est pas un homme d’affaires comme les autres… Quelles sont vos ambitions pour votre Barreau ? Le Barreau de Rennes est un barreau dynamique et s’inscrit dans la modernité. Je rappelle qu’il lance son incubateur pour répondre aux défis que les nouvelles technologies sont en train de lancer à notre profession : de nouveaux acteurs apparaissent sur les missions traditionnelles de l’avocat (Legaltech), de nouvelles pratiques se développent qui interpellent notre déontologie. La profession d’avocat est confrontée

Ordre des avocats • Accueil physique et téléphonique du public au 1er étage de la Cité judiciaire (7 rue Pierre Abélard à Rennes) • Tél. : 02 99 31 16 62 • Fax : 02 99 31 16 66 • Horaires d’ouverture : de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h30 • Services : accueil du public, service commission d’office, permanences pénales (mineurs, victimes, étrangers), consultations gratuites • Tout courrier doit être adressé à : Ordre des Avocats, 6 rue Hoche, 35000 Rennes • Site : www.ordre-avocats-rennes.com

12

❙ Édition 2018

plus généralement à cette évolution caractérisée par la libéralisation du secteur des services que facilitent les nouveaux outils numériques. Les initiatives en la matière devront être accompagnées et poursuivies dans l’avenir si la profession d’avocat veut rester une grande profession du droit. Comment voyez-vous l’évolution de votre métier ? Le droit n’échappe pas à la complexité qui gouverne le monde actuel. L’avocat, pour y répondre, devra centrer ses compétences sur des spécialités. De nouveaux domaines d’activité lui seront confiés et il devra s’en emparer (mandataire en transactions immobilières, mandataire sportif, fiduciaire…). Enfin, les facilités qui sont désormais données aux avocats dans leur exercice professionnel devront les inciter à se regrouper, y compris en vue d’exercer avec des professions voisines, comme cela est également possible. ■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet


les chiffres

Chiffres clés La population rennaise » 47,6 % taux d’activité en 2016 de la population contre 45,2 % pour le reste de la Bretagne »2  16 400 habitants en 2016 (source Insee) à Rennes

Les entreprises rennaises » 3 499 créations en 2016 en Ille-et-Vilaine »1   692 créations au 3e trimestre 2017 en Ille-et-Vilaine dont 1 158 entreprises individuelles

»4  43 500 habitants en 2016 dans Rennes Métropole

»5  37 reprises en 2016

»3  4 % de la population entre 15 et 29 ans

»1  9 116 établissements fin 2016 dans le bassin d’emploi de Rennes

Les emplois rennais » 91 % d’emplois dans le secteur tertiaire contre 77 % en France » 300 000 salariés en Ille-et-Vilaine » 222 919 salariés dans le bassin d’emplois de Rennes en octobre 2017 » 5 % d’emplois dans le secteur industriel contre 13 % en France »4   % d’emplois dans le secteur de la construction contre 7 % en France » 7,1 % le taux de chômage à Rennes au 2e trimestre 2017 ❙ Édition 2018

13


juridique

L’injonction de payer : une procédure simple Procédure judiciaire simple et rapide, l’injonction de payer oblige un débiteur à payer ses dettes. Employée dans le cadre de “petits” litiges, elle présente l’avantage d’être rapide et peu coûteuse.

Quelles sont les conditions de recevabilité d’une injonction de payer ? Plusieurs conditions doivent être remplies : la somme due doit résulter d’une convention conclue entre le débiteur et le créancier ; la créance doit être réelle et ne pas faire l’objet d’une contestation et le montant due doit être clairement déterminé. Devant quel tribunal s’adresser ? La compétence de la juridiction dépend de la nature et du montant de la créance. Le tribunal de commerce est compétent quand le litige est de nature commercial.

Le tribunal d’instance est compétent quand la somme réclamée ne dépasse pas 10 000 euros. Depuis 2013, le tribunal de grande instance (TGI) est compétent lorsque la somme dépasse 10 000 euros. Quelle forme prend l’injonction de payer ? L’injonction de payer prend la forme d’une requête adressée au tribunal du domicile du débiteur. Le créancier doit déposer la requête ou l’envoyer par courrier recommandé avec accusé de

Que peut décider le juge ? Le magistrat examine les documents. En cas de rejet, le créancier ne dispose d’aucune voie de recours. Seule solution, il pourra saisir le tribunal par les voies de procédure habituelles. En cas de demande fondée, le juge peut décider de rendre une ordonnance portant injonction de payer. Une copie certifiée conforme de cette ordonnance ainsi que de la requête doit être signifiée au débiteur par le créancier par huissier de justice.

La demande d’injonction de payer doit être datée et signée. Elle est accompagnée des documents justificatifs dont dispose le créancier (la mise en demeure, le contrat...) réception au greffe de la juridiction compétente. La requête doit nécessairement contenir les mentions suivantes sous peine de nullité : les nom, prénoms, profession, domicile, nationalité, date et lieu de naissance du créancier ; les noms, prénoms et domicile du demandeur ; l’objet de la demande ; l’indication précise du montant de la somme réclamée.

Comment obtenir la saisie ? En l’absence d’opposition du débiteur dans le délai d’un mois, le créancier doit s’adresser au greffe du tribunal. Il dispose alors d’un titre exécutoire lui permettant notamment de procéder à des mesures de saisie. ■

Selon le ministère de la Justice (infostat Justice n°137 de novembre 2015), la moitié des ordonnances d’injonction de payer sont prononcées dans un délai inférieur à un mois.

14

❙ Édition 2018


Tétière rappel titre juridique

Aude Girard : Avocate d’affaires Avocate en droit des affaires, Maître Aude Girard assiste au quotidien des dirigeants de tous secteurs d’activités. Éclairage sur une juriste-conseil au service d’une certaine idée de l’Entreprise et de son... entreprise.

maître aude girard, avocate en droit des affaires Quelle est votre expérience ? J’ai intégré le cabinet Fiducial Sofiral à Angers fin 1997 ; après 3 années sous la responsabilité d’une consœur, j’ai eu en charge une agence de ce groupe à Rennes début 2001. Ces années m’ont permis d’acquérir une solide expérience. Je conseillais au quotidien des dirigeants qui s’installaient ou reprenaient des entreprises et les incitais à se lancer… Début 2010, j’ai franchi le cap ! J’ai décidé, à mon tour, de créer “ma petite entreprise” ! Où exercez-vous ? Au sein du centre d’affaires “Le Seize” (www. leseize.com), endroit qui ne laisse pas insensibles les amateurs de patrimoine ! J’y côtoie des chefs d’entreprises et plusieurs

Aude Girard Centre d’Affaires “Le Seize” 16, Esplanade du Champ de Mars 35000 RENNES Tél. : 06 37 53 63 09 02 72 88 38 22 Mail : agirard@avocat-conseil.bzh Site : www.avocat-conseil.bzh

confrères exerçant dans le domaine du problématiques juridiques et fiscales Droit des affaires et de la fiscalité. Cela crée quotidiennes en leur fournissant un serune excellente dynamique. vice réactif, personnalisé et direct. Ce cadre de travail est parfaitement adapté à mes activités. Mais, en qualité de conseil Comment abordez-vous aux entreprises, je vais régulièrement au sein vos dossiers ? des entreprises de mes clients. Ces déplace- J’exerce ma profession en privilégiant un ments sont essentiels afin de bien connaître contact direct avec mes clients et en colleur environnement et d’appréhender au laboration avec leur expert-comptable. Ma mieux leurs problématiques ; un dossier ne préoccupation est de fournir des montages se résume pas seulement à des actes à signer !  Un dossier ne se résume pas

«

seulement à des actes à signer ! »

Quels sont vos domaines d’intervention ? J’interviens dans le domaine du Droit des affaires, et, plus particulièrement en Droit des sociétés et Droit commercial ; j’accompagne le dirigeant durant toutes les étapes de la vie de son entreprise, que ce soit lors de sa création, lors de l’approbation de ses comptes annuels ou lors de la transmission de son entreprise. Je l’aide à choisir la forme de sa structure juridique, son statut social, son mode de transmission, avec les conséquences fiscales que cela génère. Qui sont vos clients ? J’interviens auprès de tous types de dirigeants, commerçants, artisans ou professions libérales ; je les assiste dans leurs

juridiques adaptés à la situation en tenant compte de leurs objectifs et en instaurant une relation de confiance. Quel est votre maître mot ? Mon approche des dossiers est toujours constructive ; répondre aux réels besoins et attentes du dirigeant et ce dans un climat de confiance réciproque. Dans les rapports avec des parties “adverses” et leurs conseils, le but est d’éviter les conflits et de parvenir à des accords qui conviennent à chacune des parties.... Cela peut certes passer par des moments de tensions mais le symbole de la Justice avec la balance doit prendre alors tout son sens... trouver un équilibre satisfaisant pour tous ! ■

Un service réactif, personnalisé et direct ❙ Édition 2018

15


juridique

Bruno Magguilli : l’avocat en droit fiscal des PME bretonnes Bruno Magguilli est un avocat spécialisé en droit fiscal. Il est reconnu comme tel par une certification décernée par ses pairs. Interview avec un spécialiste de haut-vol de la fiscalité.

Un petit mot sur votre cabinet ? Notre cabinet a été fondé par Jean Debois et Jean Helouet. Depuis huit ans, Frédéric Pons, Pierre Coquentin, Estelle Piau et moi-même sommes les seuls associés du cabinet qui se nomme désormais Evolis Avocats. bruno magguilli, avocat spécialisé en droit fiscal

Quelles sont les spécialités de votre cabinet ? Evolis est spécialisé dans le droit des sociétés et le droit fiscal. Hormis le contentieux fiscal, nous sommes plus dans une activité de conseil juridique auprès de PME régionales et locales, quel que soit leur domaine d’activité. Quelles sont vos compétences juridiques ? En droit des sociétés, Frédéric Pons et Estelle Piau sont spécialisés dans toutes les opérations de cession, transmission et reprise d’entreprises. Quant à moi, je suis avocat spécialisé en droit fiscal et droit douanier. En droit fiscal, exercez-vous une activité de conseil ? Effectivement. Dans notre rôle de conseil et de prévention, nous assistons nos clients habituels tout au long de l’année. Le plus souvent, nous établissons la

16

❙ Édition 2018

déclaration personnelle des dirigeants, le cas échéant leur déclaration d’ISF, remplacé au 1er janvier 2018 par l’IFI. Lors de l’arrêté des comptes de leur entreprise, nous intervenons aux côtés de l’expert-comptable pour opérer les choix fiscaux les plus judicieux. Intervenez-vous parfois dans des montages juridiques particuliers ? L’avocat en droit fiscal joue un rôle important dans les opérations de restructuration que les dirigeants peuvent être amenés à faire (rachat, fusion). Très souvent, la faisabilité d’une opération dépend de son impact fiscal. C’est pourquoi, l’idée est, encore une fois, d’opter pour le choix fiscal le plus opportun, tout en restant dans les limites que la loi nous impose. Êtes-vous très proche de vos clients... Lorsque l’on rédige la déclaration de revenus d’un dirigeant et de sa famille depuis de nombreuses années, nous avons nécessairement une marque de confiance de la part de notre clientèle. Dans ce cadre, nos clients, naturellement, nous confient beaucoup de choses sur leur vie privée. À ce sujet, je dis souvent que nous sommes des confesseurs !


Bruno Magguilli, avocat spécialisé en droit fiscal

Intervenez-vous dans le contentieux ? Pour ma part, j’interviens dans le contentieux fiscal. C’est le second volet de mon activité. Nous assistons les entreprises qui font l’objet d’une vérification de comptabilité de la part de l’administration fiscale. En cas de désaccord persistant avec l’administration, nous sommes amenés à utiliser les voies de recours offertes par le livre des procédures fiscales. Nous suivons l’intégralité de la procédure qui s’achève, parfois, mais pas systématiquement, devant les juridictions. Que conseillez-vous à vos clients lors d’un contrôle de l’administration fiscale ? Lors de la visite du vérificateur, lui réserver un accueil courtois me semble une évidence. De la même façon, ne pas faire de la rétention de documents. L’administration fiscale dispose de pouvoirs importants et pourra, au final, toujours se les faire communiquer. À quel moment un avocat doit-il intervenir ? L’avocat doit être alerté le plus tôt possible, en général dès le début des opérations de contrôle. Même s’il n’intervient pas sur place immédiatement, cela lui permet de suivre la procédure et d’être informé du déroulement de celle-ci. Après cela, il parait indispensable que l’avocat intervienne au stade

de la proposition de rectification (appelée auparavant notification de redressements). Quelles sont vos relations avec l’administration fiscal ? Dans les affaires contentieuses, l’avocat défend son client. Réciproquement, l’ad-

ver une solution pour notre client. En cas de désaccord total avec l’administration sur un problème de principe, bien sûr, nous irons, si cela relève de sa compétence, devant le tribunal administratif, puis éventuellement devant la Cour Administrative d’Appel et, in fine, le cas échéant, devant le Conseil d’État,

«

 Avec l’ancienneté on appréhende les dossiers différemment, avec plus de recul, mais aussi, plus d’efficacité », confie Bruno Magguilli. ministration défend sa position, et souvent avec âpreté. Mais cela ne nous empêche pas de travailler dans le respect mutuel. La relation doit demeurer courtoise. Cela n’exclût nullement d’avoir une grande fermeté si l’on estime la position de l’administration fiscale comme étant infondée. Dans quelles affaires faut-il faire appel un avocat spécialisé en droit fiscal dans le contentieux ? Au-delà de problèmes purement comptables. Par exemple, lorsque l’administration fiscale est en désaccord avec des choix opérés dans une opération de restructuration. En ce cas, notre intervention est primordiale. Est-il important de faire durer la procédure fiscale contre l’administration ? C’est une idée reçue. On ne travaille jamais comme cela ! L’idée est de trou-

EVOLIS Avocats 40, bd de la Tour d’Auvergne • CS 66503 • 35065 RENNES CEDEX Tél. : 02 99 85 89 88 • 06 08 67 75 55

juge de cassation. Mais nous avons bien souvent plus intérêt à trouver une solution rapidement dans l’intérêt de notre client. Peut-on éviter le contrôle de l’administration fiscale ? Non, ce n’est pas possible. On ne peut empêcher l’administration fiscale d’exercer son droit de contrôle. D’ailleurs, sans même le savoir, nous sommes tous contrôlés un moment ou un autre. Ce que l’on appelle le contrôle sur pièces. En revanche, il est important de respecter ses obligations déclaratives. Une entreprise, tout comme un particulier, qui ne déposera pas ses déclarations, ou qui déposera systématiquement en retard ne manquera pas d’alerter l’administration sur sa situation. Quelle est votre valeur ajoutée ? C’est difficile de parler de soi ! Mais c’est peut-être le fruit de l’expérience. Avec l’ancienneté on appréhende les dossiers différemment, avec plus de recul, mais aussi, plus d’efficacité. ■

❙ Édition 2018

17


juridique

Transmission d’entreprise Le chef d’entreprise est confronté à un moment où un autre à la question de la transmission de son entreprise. Afin de la réaliser dans les meilleures conditions, il devra non seulement l’anticiper mais surtout l’anticiper avec ses conseils.

L

e choix et le calendrier d’une transmission d’entreprise ne s’improvisent pas ; cela suppose d’être au fait de considérations tant juridiques, économiques que fiscales. Pour cela, les conseils d’un expert-comptable et d’un professionnel du droit tel un avocat d’affaires seront nécessaires. “Ces conseils seront tout autant nécessaires pour le vendeur que pour l’acquéreur”, précise une femme de Loi. La transmission d’entreprise recouvre à la fois la notion de la transmission à titre gratuit (dans le cadre d’un processus de transmission familiale notamment)

À retenir La cession d’une entreprise est de nature à générer une taxation sur la plus-value pour le vendeur (+ prélèvements sociaux) et une taxation de droits d’enregistrement pour l’acquéreur. À noter toutefois, pour les transmissions dans le cadre du départ en retraite du dirigeant des dispositifs incitatifs, la Loi de Finances pour 2018 prévoit des modifications concernant la taxation des plus-values avec la mise en place sur option d’un prélèvement forfaitaire unique (PLU) ou flat tax.

mais également la transmission à titre onéreux. Elle peut porter sur un fonds de commerce ou des titres de sociétés. “L’option retenue, ajoute-t-elle, est fonc-

La valorisation de l’entreprise sera fonction de la qualité de l’entreprise, de l’équipe salariale en place, de l’emplacement de l’entreprise, de son niveau d’activité.

18

❙ Édition 2018

tion du contexte de la cession, des objectifs des différentes parties, des incidences fiscales, des contraintes liées à l’activité, des contraintes administratives (exemple : droit de préemption des communes sur vente de fonds de commerce)”.

Un point important : la valorisation Dans la transmission, l’un des points importants consiste dans la valorisation de l’entreprise et la définition des contours de la vente (contrats en cours, stock, clause de non concurrence...). Cette valorisation sera fonction de la qualité de l’entreprise, de l’équipe salariale en place, de l’emplacement de l’entreprise, de son niveau d’activité. “Dans cet esprit, le vendeur devra fournir à l’acquéreur un ensemble de pièces afin qu’il puisse s’assurer que l’entreprise répond aux différentes obligations juridiques, comptables, fiscales, sociales en vigueur”, précise l’avocate. ■


juridique

Gaëlle Calvez : l’approche juridique pragmatique et réactive Installée à Cesson-Sévigné, Gaëlle Calvez est une praticienne du droit. Elle accompagne les chefs d’entreprises au quotidien pour leurs affaires tant professionnelles que privées. Rencontre avec une avocate dévouée, polyvalente, réactive.

gaëlle calvez, avocate Quel est votre parcours ? Issue du monde de l’entreprise, j’ai exercé durant 25 ans en qualité de chef du service juridique contentieux et risques, dans les domaines de la banque et de l’immobilier. Quelle est votre approche du Droit ? Je traite les questions juridiques sous un angle pragmatique dans le respect des besoins, des souhaits des entrepreneurs. Mon objectif est d’apporter aux dirigeants et cadres de l’entreprise des solutions rapides, efficaces et sûres, aux problèmes juridiques. Etes-vous plutôt avocat conseil ou contentieux ? Je travaille en conseil, à titre préventif, et je propose tous montages juridiques. Je traite également les dossiers contentieux devant les tribunaux et la cour d’appel, pour les litiges de nature commerciale et civile.

Dans quels domaines juridiques pouvez-vous intervenir ? J’interviens dans les domaines du droit des affaires, droit commercial, droit bancaire, et aussi droit des sociétés. Le droit immobilier, incluant le droit de la construction, pour lesquels je peux vous faire bénéficier de mon expérience opérationnelle, fait également partie de mes domaines d’intervention.

Comment pratiquez-vous votre métier ? J’attache de l’importance à une grande réactivité et à la proximité. Compte tenu de la taille de ma structure, les clients sont certains de pouvoir toujours me joindre directement, pour assurer un suivi personnalisé et optimisé de leur dossier. Comment facturez-vous ? Je privilégie l’échange et la transparence dès le début du dossier, avec les clients. Selon les circonstances, le client opte

On vous dit aussi compétente dans le domaine des litiges créanciers ? Ma pratique confir Mon objectif est d’apporter aux dirimée du recouvrement geants et cadres de l’entreprise des solude créances, civiles tions rapides, efficaces et sûres, aux proet commerciales, in- blèmes juridiques », confie Gaëlle Calvez. cluant si besoin les prises de garantie, assure à mes clients l’op- pour des honoraires au forfait, ou au timisation de leurs chances d’être payés, à temps passé. Il est également possible l’amiable, ou après procédure. En complé- de choisir un abonnement mensuel, lement de ces domaines d’activité, j’interviens quel vous donne accès aux conseils en en droit de la famille, pour les divorces et les continu. Je suis naturellement à l’écoute des clients pour toute situation particumesures relatives aux enfants. lière. ■ La négociation est-elle dans votre ADN ? Je favorise les solutions négociées, abougaëlle calvez tissant à la signature de protocoles d’acTél. : 09 83 89 26 71 • 07 63 27 35 52 cord. Ceux-ci apportent la même sécurité Mail : contact@gaellecalvez-avocat.com qu’un jugement, au moindre coût, et dans Site : www.gaellecalvez-avocat.com un délai beaucoup plus rapide.

«

❙ Édition 2018

19


juridique

Cabinet Alter&a : l’innovation et l’efficacité juridique Alter&a est un cabinet indépendant réunissant près de 30 avocats dont 18 associés, sur Rennes, Vannes et Lorient. Dans la capitale bretonne, Maître Alexandre Tessier et Maître Stéphanie Preneux sont au service des chefs d’entreprise. ment compétents en contentieux bancaire, en droit des affaires, en droit des assurances, en droit commercial et même en droit de la famille pour prendre en compte les affaires privées de nos chefs d’entreprises (divorce, succession,…). Nous sommes une sorte de family officer juridique !

maîtres s. preneux et a. tessier, avocats

Pourquoi une implantation au cœur de la ville ? Installés rue de la Monnaie, nous n’avons pas choisi au hasard notre implantation. Nous sommes au cœur de la ville, à deux pas du Parlement de Bretagne et de la cité judiciaire. Nous sommes vraiment tout proche des centres de décisions judicaires. C’est pratique et efficace pour notre clientèle et bien sûr pour notre cabinet. Nous ne perdons pas de temps dans des déplacements fastidieux ! Quels sont vos domaines juridiques ? Rien ne nous échappe aujourd’hui dans la pratique du Droit. Au regard du nombre d’avocats présents dans la structure, nous pouvons nous considérer comme un cabinet généraliste. Nous balayons toutes les branches du droit. Nous sommes notam20

❙ Édition 2018

Il est essentiel de traiter à la fois les affaires privées et professionnelles... En gérant, tant les affaires privées que les affaires professionnelles, le cabinet est en mesure de comprendre, par exemple, l’influence d’un divorce, d’une prestation compensatoire ou d’une succession sur le statut fiscal ou social d’un dirigeant. Tout est souvent très lié ! Pour donner le meilleur conseil, il est ainsi utile d’être polyvalent, et souvent nécessaire de connaître tous les tenants ainsi que les aboutissants d’une situation patrimoniale et professionnelle. Pour quelles structures travaillez-vous ? Nous travaillons pour une clientèle jeune, dynamique, en quelques mots à “notre

image”. Nos clients nous ressemblent ! Au fil du temps, nous avons développé une clientèle de TPE, de PME et d’ETI sur toute la Bretagne. Mais pas question de nous asseoir sur notre réputation...nous continuons à développer notre présence dans les réseaux, à l’union des entreprises 35, à nous ouvrir vers le monde digital… Quelle est votre part d’innovation ? Outre notre site Internet, outre nos newsletters juridiques, nous mettrons en ligne une plateforme de consultation payante en ligne avec réponse sous 24 heures. Il nous est important de devancer les demandes de notre clientèle et de le les accompagner dans leur développement. Raison pour laquelle notre cabinet compte ouvrir une antenne parisienne... ■ ■ SELARL Bazille Tessier Preneux 9 rue de la monnaie • BP 60336 35103 RENNES CEDEX 3 Tél. : 02 99 79 52 33 • Mail : avocats@rennes-alter-a.com Site : www.alter-a.com

Alexandre Tessier et Stéphanie Preneux après la création de leur cabinet en 2007, ont repris celui de Jean-Jacques Bazille, spécialisé dans les procédures d’appel auprès de la cour d’appel de Rennes. “C’est une compétence procédurale que nous avons conservée et que nous mettons en plus à disposition de notre clientèle.”

D


COMMERÇANTS - ARTISANS - ENTREPRENEURS REJOIGNEZ-NOUS

DU CONSEIL AU CONTENTIEUX

Une équipe de 20 avocats à votre service RENNES . LORIENT . VANNES

avocats@rennes-alter-a.com

CABINET RENNES SELARL BAZILLE-TESSIER-PRENEUX 9, rue de la Monnaie 35000 Rennes ✆ 02 99 79 52 33


juridique

Création d’entreprise : les conditions sine qua none La création d’entreprise est un vaste sujet. Un fait certain, le candidat doit s’armer de patience afin de parvenir à réaliser son projet.

Quels sont les premiers conseils à donner à un créateur ? Il lui faudra bien évidemment avoir une idée précise de l’activité qu’il compte développer. Il lui faudra s’assurer que cette création répondra au besoin d’une clientèle, qu’il est compétent dans le domaine d’activité (en justifiant notamment des diplômes requis) et qu’en cas de création commerce, l’emplacement de son entreprise est bon.

22

Pour quel budget ? Il devra déterminer son budget, ses besoins de trésorerie, ses investissements, et, le cas échéant solliciter un prêt ; il est important que dès ce stade il soit accompagné de partenaires à son écoute tels qu’un expert-comptable ou un avocat.

Choix du cadre juridique

Quelles sont principales questions que le créateur doit se poser ? Le créateur devra choisir son statut juridique, fiscal, social. Il devra en outre garantir sa protection personnelle (assurances et couvertures sociales) et les biens de son entreprise.Accessoirement, en fonction de sa situation au moment de la création, il devra vérifier s’il est éligible à des aides à la création. ■

L’option principale qui s’offre au créateur d’entreprise : création d’une entreprise individuelle ou création d’une société. L’entreprise individuelle se caractérise par l’absence de dissociation entre le patrimoine personnel du créateur et celui de son entreprise (sous réserve des dispositions relatives à la résidence principale). En conséquence et en cas de difficultés, le patrimoine de l’entrepreneur peut être engagé. En créant une société de type SARL/EURL/SAS, le chef d’entreprise protègera son patrimoine personnel ; en effet, il ne sera engagé que dans la limite de l’apport qu’il effectuera au capital social de la société. La souscription de cautions pour le compte des engagements pris par sa société est, dans la mesure du possible, à éviter car elle conduit à écarter cette responsabilité limitée. L’avantage de la création d’une société consiste par ailleurs dans la possibilité de s’associer avec une ou plusieurs autres personnes, que ce soit dès la création ou à l’avenir.

❙ Édition 2018


juridique

Choix du statut social

Société d'Avocats

RAVET & Associés

Le statut social sera fonction du cadre juridique retenu ; en entreprise individuelle, le chef d’entreprise relèvera automatiquement du statut des travailleurs indépendants (TNS). S’il crée une société, le statut du chef d’entreprise sera fonction du choix de la structure ; en SARL, en sa qualité de gérant, il relèvera du même statut de travailleur indépendant s’il détient seul ou avec un membre de son foyer fiscal plus de la majorité du capital social. En SAS, en sa qualité de président, il relèvera du statut social de salarié, sans pour autant bénéficier des garanties liées au chômage.

Yves-Marie RAVET Société d'Avocats

Choix du statut fiscal

RAVET & Associés

Le statut fiscal sera là encore fonction du cadre juridique ; en entreprise individuelle, il relèvera du régime de l’impôt sur le revenu ; plus précisément celui des Bénéfices industriels et commerciaux (BIC) pour les activités commerciales ou des bénéfices non commerciaux (BNC) pour une activité libérale. En société, il pourra relever du même régime sous certaines conditions, notamment en SARL à associé unique (détenteurs du capital notamment), mais la grande différence tient à l’application du régime des sociétés de capitaux ; la société, en tant que personne, étant alors elle-même redevable de l’impôt. Dans ce cas, le dirigeant n’est imposable que sur les rémunérations perçues et en fin d’exercice sur les dividendes qui seraient versés. Ce régime d’impôt sociétés permet de mieux maitriser l’impôt du dirigeant.

Yves-Marie RAVET

Banque,finance,business Résolution deslitiges

Intervenant en droitbanc aire, eebus tfinanc ie Banque, financ ines sr, droitdesaff aireol s,ut rés olut ion de litigesdepuis30 ans. Rés ion des litsiges

Fondé par Yves Marie associé gérant, le cabinet intervient InteRAVET, rvenant en dr oitbanc airee tfinancpour ier,une clientèle institutionnelle. droitdesaffaires,rSociété ésolution deslitigesdepuis30 ans. d'Avocats Il accompagne des investisseurs et conseille les dirigeants et les entreprises Société d'Avocats dans le cadre d'opérations de Marie restructuration de retournement tant enune Fondé par Yves RAVET, associéou gérant, le cabinet intervient pour clientèle institutionnelle. France qu'à l'étranger.

RAVET RAVET&&Associés Associés Yves-Marie RAVET

Il accompagne des investisseurs et conseille les dirigeants et les entreprises Yves-Marie RAVET dans le cadre d'opérations de restructuration ou de retournement tant en France qu'à l'étranger.

Un cabinetexperten fiducie

avecuneBanque, équi d'avnet oc at sexpé ri m ent és Unpec abi exper t en fiduc e finance, business - Résolution desi litiges

Banque, fi nanc e, bus ines s sexpé ave cnanc une ée, qui pe d' av at rimdesent és Banque, fi bus ines s Intervenant en droit bancaire etoc financier, droit affaires, Rés ol ut on des lges itiges résolution des litiges 30 ans.m écani M ise en ei de nouveaux sm es Résœ oluvr ut ion des litdepuis i M ise en œ uvre de nouveaux m écanism es Intervenanten droitbancaireetfinancier,

Intervi enant enet droi tbancaireetfinancier, • Fiduc ûr dre oits de affduc aié res, rés utet ionéde slitigesdepuis30 ans. •sFi ie sol ûr cabinet droitUn desaf faires,réexpert solutionen desfiducie litigesdepuis30 ans. e gestion • Fi une équipe expérimentés ie ges tduc ionid’avocats • Fiducavec Fondé par Yves Marie RAVET, associé gérant, le cabinet intervient pour une

Yves-Marie Yves-Marie RAVETRAVET

clientèle institutionnelle. Fondé par Yves Marie RAVET, associé gérant, le cabinet intervient pour une accompagne des investisseurs et conseille les dirigeants et les entreprises clientèleIlinstitutionnelle. dans ledes cadre d'opérationsetde restructuration ou de retournement tant en Il accompagne investisseurs conseille les dirigeants et les entreprises l'étranger. dans le France cadre qu'à d'opérations de restructuration ou de retournement tant en France qu'à l'étranger.

RAVET & Associés

RAVET & 11,net rue Saint - Florentin 75008 PARIS Un cabi exper ten fiduc ie Associés 11, Florentin rue Saint

4, cours4 Raphaël Binet - Binet 35000 RENNES cours Raphaël

av ecune équi ped' at sePARIS xfi pé rim ent és 75008 35000 RENNES ✆av 01oc 44 29 31 62 ✆ 02 99 83 42 44 Un c abi net exper t en duc ie 11, rue Saint Florentin 4 cours Raphaël Binet ✆ 01 44 29 31 62 ✆ 02 99 83 42 44 avecuneé75008 quiped'avocatsexpérim ent és : contact@ravet-associés.com E-mail 35000 RENNES M ise en œ uvrPARIS e de nouveaux m écani sm es E-mail : contact@ravet-associés.com 01 44 29et 31 ✆ 02 99 83 42 44 •✆ Fi i es ûr é 62 m écani M ise en œduc uvr e de nouveaux sm es Yves-Marie RAVET i e ges t i on • Fi duc • Fiducie sûreté E-mail : contact@ravet-associés.com Yves-Marie RAVET

• Fiducie gestion

RAVET & Associés

11, rue Saint Florentin 75008 PARIS ✆ 01 44 29 31 62

RAVET & Associés

4 cours Raphaël Binet 35000 RENNES ✆ 02 99 83 42 44

❙ Édition 2018

23


juridique

Les notaires à votre rencontre Les notaires sont devenus aujourd’hui des partenaires, des conseils des entreprises et de leurs dirigeants avec une approche conciliant le professionnel et le personnel. Interview de Maître Geoffroy Emonnet, notaire, délégué à la communication. Êtes-vous en mesure d’intervenir lors de la création d’entreprise ? Oui bien sûr, nous rédigeons des statuts et effectuons les formalités permettant le lancement d’une activité. Nous déterminons le statut le mieux adapté au projet de l’entrepreneur. Ce statut est important puisqu’il impacte la responsabilité juridique et financière, mais également les contraintes administratives, la fiscalité, ainsi que l’aspect social.

Geoffroy Emonnet, Notaire

Un chiffre

200

notaires en Ille-et-Vilaine vous conseillent

Pourquoi faire confiance à un notaire quand on est entrepreneur ou dirigeant d’entreprise ? Le notaire est polyvalent. C’est un atout pour le chef d’entreprise puisqu’il ne cloisonnera pas les enjeux mais proposera une vision élargie, permettant de confronter l’environnement professionnel à l’aspect familial et privé. Il sera un interlocuteur régulier au fil de l’activité du dirigeant : lors de la création en choisissant le bon statut et en définissant le bon régime matrimonial. En cours d’activité, pour l’acquisition d’un local ou la protection d’un bien. Et enfin, pour préparer la transmission sereine de l’outil professionnel. 24

❙ Édition 2018

En quoi êtes-vous le meilleur interlocuteur juridique pour la transmission des entreprises ? Le notaire a toujours eu un savoir-faire particulier dans la transmission des biens. Lorsque que la carrière d’un entrepreneur touche à sa fin, plutôt qu’une cession à un tiers, pourquoi ne pas confier les rênes de l’entreprise à un enfant ? Aujourd’hui, il est possible de réduire très fortement les droits de succession en signant un pacte familial dit “Dutreil” à l’occasion d’une donation notariée. Pourquoi faire appel à un notaire pour protéger son patrimoine privé ? Avec l’entreprise individuelle à responsabilité limitée, (EIRL), il est possible de distinguer le patrimoine personnel et le patrimoine professionnel. Seul le patrimoine professionnel affecté à l’activité de l’entreprise consti-

tue la garantie de créanciers professionnels. On peut également signer chez son notaire une déclaration d’’insaisissabilité pour éviter une saisie. La résidence principale est protégée par la loi mais il possible d’étendre cette protection à d’autres biens : résidence secondaire, terrain, bien locatif, etc. La procédure est simple et peu coûteuse. Attention toutefois aux limites : les banques exigent souvent l’engagement personnel du dirigeant sur ses biens propres. De même, en cas de faute de gestion avérée les tribunaux peuvent aussi déclarer le dirigeant responsable, d’où l’importance du choix du régime matrimonial et l’intérêt d’adopter une séparation de biens par contrat de mariage. Peut-on anticiper les conséquences qu’un accident ou une grave maladie pourrait faire subir à l’entreprise ? Un dirigeant victime d’un accident vasculaire cérébral ou plongé dans le coma… et c’est toute une entreprise qui se retrouve fragilisée. Pour répondre à ce genre de situations, il est possible de signer un mandat de protection future qui permet au dirigeant de désigner par avance un mandataire chargé de la gestion de son patrimoine professionnel. La forme notariée du mandat est recommandée car seul l’acte authentique est d’application immédiate et confère des pouvoirs élargis, mais contrôlés. ■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet

2M Té Si


2 Mail Anne Catherine - CS 54337 - 35043 Rennes cedex TĂŠl. : 02 99 65 23 24 - Mail : chambre.35@notaires.fr Site : chambre-35.notaires.fr


banque-finance

Bpifrance : le guichet unique du développement des entreprises La Banque Publique d’Investissement (BPI) est un acteur bancaire dont le but est d’accompagner financièrement les entreprises. Rencontre avec Nicolas Magenties, délégué régional 35/22.

nicolas magenties, délégué régional bpifrance 35/22

Un chiffre

159 M€

Entre le 1er janvier et le 13 octobre 2017, Bpifrance a accompagné avec les banques partenaires 185 entreprises pour 159 millions d’euros d’investissement permettant d’injecter plus de 400 millions d’euros dans l’économie sur l’Ille-et-Vilaine et les Côtes d’Armor.

26

❙ Édition 2018

Votre premier rôle est d’accompagner les banques traditionnelles... Bpifrance accompagne les banques partenaires en garantie et en financement. Elle est un organisme de cautions dont le but est de sécuriser les banques accordant des crédits aux TPE et PME (1 537 dossiers bénéficiaires pour 122 millions d’euros de financements couverts par Bpifrance sur le 35/22 depuis le début de l’année 2017).

financer des projets de développement. Soit en crédit classique pour financer du matériel ou de l’immobilier soit par notre gamme de Prêts de Développement pour des investissements immatériels (matériel spécifique, frais de recrutement ou de prospection, croissances externes, BFR de croissance, travaux d’aménagements). Nous nous positionnons en complément des banques et non en concurrence. Nous sommes là pour boucler le tour de table.

Soutenez-vous directement les entreprises elles-mêmes ? Bpifrance soutient les entreprises innovantes depuis le financement de la R&D jusqu’au renforcement de leur capital. Depuis le 1er janvier, elle a ainsi accompagné 90 entreprises “innovantes” sur l’Ille-et-Vilaine et les Côtes d’Armor. Elle a délivré des subventions, des avances remboursables, du prêt à taux zéro pour financer les projets en “amont” jusqu’à leur industrialisation ou commercialisation.

Êtes-vous en mesure d’apporter des conseils ? C’est une activité toute récente sur laquelle nous mettons l’accent depuis quelques mois. L’idée est de conseiller les dirigeants, de rompre leur solitude et de les faire grandir sur des sujets divers et variés (diagnostic 360, management, démarche export, digitalisation, RH…).

Facilitez-vous l’investissement des entreprises ? Bpifrance possède une activité de crédit de “banquier classique” auprès des entreprises ayant plus de trois ans afin de

L’international devient-il une priorité ? C’est un accent fort pris par notre maison et encore plus vrai depuis le 1er janvier avec l’intégration de l’activité publique de la Coface (acteur spécialisé dans le développement international). Grâce à Bpifrance Assurance Export,


Nicolas Magenties, délégué régional Bpifrance 35/22

notre nouvelle filiale, et à Bpifrance Financement tous les sujets d’investissement à l’international peuvent être couverts : de l’assurance prospection jusqu’à l’installation d’une usine à l’étranger ou le financement d’une croissance externe en passant par la mobilisation de créances nées à l’étranger. Prenez-vous des participations dans les entreprises ? Nous réalisons des opérations de capital-développement, de capital-investissement ou de capital transmission. Nous prenons également des participations dans des fonds de fonds avec de nombreux partenaires financiers et institutionnels. Comment les entreprises vous rencontrent-elles ? En général, les dossiers sont amenés par les banques mais de nombreux chefs d’entreprises nous appellent directement ou passent par des relais tels que les chambres consulaires, experts comptables… En revanche et hormis notre activité de garantie, nous allons à la rencontre du chef d’entreprise dans son environnement (au sein de l’entreprise). Quelles sont les conditions d’éligibilité ? Les entreprises doivent être saines financièrement. Concernant les aides publiques, l’entreprise doit être éligible aux aides publiques. Elle ne doit pas être en difficulté au sens européen du terme c’est-à-dire avoir perdu, la moitié de son capital social. En général nos interventions sont au maximum égales au montant des fonds propres de l’entreprise ou du groupe.

Votre banque n’est-elle pas exclusive dans ses choix ? Les entrepreneurs ont souvent une fausse image de Bpifrance ! Nous sommes encore méconnus mais sommes là pour accompagner le développement de toutes les entreprises suivant leur projet. Du financement du bas de bilan au haut de bilan, de la création à la transmission. Comment êtes-vous organisés ? En Ille-et-Vilaine, l’équipe de Bpifrance est composé de trois chargés d’affaires “généralistes” sur le financement d’investissement, une chargée d’affaires “trésorerie court terme”, une analyste crédit, une assistante, un investisseur, deux chargés d’affaires “innovation”, une chargée d’affaires internationales et une équipe “garantie” en charge de tous les dossiers bretons. Organisez-vous des événements pour rencontrer des chefs d’entreprise ? Le 12 octobre 2017 à l’AccorHotels Arena, la 3e édition de Bpifrance Inno Génération a réuni à Paris Bercy 35 000 chefs d’entreprise dont 550 bretons (de la start up à la grande entreprise) venus participer à des ateliers thématiques en présence des dirigeants des principales sociétés françaises. Nos entrepreneurs

Bpifrance Excellence De la start-up à l’ETI, le réseau Bpifrance Excellence dope le business de ses 3 000 membres par la mise en relation, le partage de bonnes pratiques, les propositions de business au quotidien dans les événements Bpifrance Excellence. ressortent souvent de ces réunions rechargés à bloc ! Quelles sont vos ambitions ? Continuer à se faire connaître des chefs d’entreprise. Ils ne doivent plus hésiter à nous téléphoner, à nous écrire. Nous sommes là pour répondre à leurs besoins et nous sommes naturellement ouverts au dialogue. Nous préférons être sur le terrain que dans nos bureaux ! Notre projet est d’accompagner les entreprises à se développer peu importe leur taille. ■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet

Partenariat Bpifrance-Région Bretagne Bpifrance et la Région Bretagne ont mis en place un fonds régional de garantie, un fonds régional d’innovation, le prêt de développement territorial, le prêt croissance TPE Bretagne et le Flash TPE Bretagne (de 1 à 9 salariés) ces deux derniers dispositifs sont accessibles en ligne sur le site : pretcroissancetpe.bretagne.bzh

❙ Édition 2018

27


banque-finance

Crédit Agricole : Accompagner la croissance et l’innovation des entreprises Seule banque mutualiste et coopérative 100 % dédiée au territoire, le Crédit Agricole d’Ille-et-Vilaine s’engage auprès des acteurs économiques du département. Partenaire d’1 entreprise bretillienne sur 3, il propose 3 centres d’affaires dédiés à ses clients entreprises (ETI, PME et TPE).

“Être aux côtés de ceux qui innovent”

développement de jeunes entreprises innovantes, faciliter tous les échanges liés

Aujourd’hui, l’innova-

à l’innovation sur le département et déve-

tion est un levier in-

lopper les relations entre start-up et déci-

contournable en matière

deurs de grandes entreprises partenaires,

de développement et de

dans une démarche d’open innovation.

compétitivité des entreprises

Des ambassadeurs et partenaires, ac-

ainsi que d’attractivité et de dyna-

teurs économiques bretilliens de réfé-

ituées à la Courrouze, éco-quartier

misme économique du territoire. C’est

rence, sont mobilisés aux côtés du Crédit

de Rennes Métropole, les équipes,

Agricole d’Ille-et-Vilaine pour apporter

S

pourquoi le Crédit Agricole d’Ille-et-

composées de 18 banquiers spécia-

Vilaine renforce son soutien à l’innova-

leur expérience, leurs réseaux et leur sa-

lisés sur les filières d’avenir du département,

tion et propose un dispositif complet

voir-faire à ces jeunes entreprises.

se mobilisent pour accompagner les projets

afin d’accompagner les entreprises, de

Aujourd’hui, le Village by CA Ille-et-Vilaine

des entreprises et leur permettre de réaliser

la start-up à l’ETI. Financements ban-

animé par son Maire, François Cormier, et

leurs défis d’innovation et de croissance, en

caires avec différé d’amortissement, ca-

Emmanuelle Auréart, dénombre 10 start-

France et à l’international.

pital innovation, capital développement,

up. À la fin de l’année, ce sont 20 start-up

“Nous entendons jouer pleinement ici notre

experts métiers et sectoriels, accompa-

qui seront accueillies sur les 1 000 m² de

rôle de partenaire privilégié et d’accéléra-

gnement à l’international, partenariats

bureaux, open space, salles de réunion et

teur des projets des entreprises en leur pro-

avec les acteurs institutionnels locaux,…

salle de visio-conférence. “En proposant

posant, en proximité, un accompagnement

la Caisse régionale déploie un ensemble

un écosystème favorable à la réussite de ces

global et personnalisé associant conseils,

de solutions adaptées à chaque étape de

start-up, nous investissons sur les innova-

offres et expertises, en France comme à

leur développement.

tions de demain au bénéfice de l’emploi

l’international. Nous nous appuyons sur

28

principales : booster l’accélération du

et du dynamisme du territoire. Nous nous

tous les savoir-faire des pôles d’affaires

“Accélérateur de start-up”

déployés en Bretagne et dans le Groupe

Depuis février dernier, le Village by CA

former notre propre modèle de banque

Crédit Agricole” explique Sophie David-

d’Ille-et-Vilaine situé à la Courrouze per-

100 % humaine et 100 % digitale”.

Breuneval, Directrice du marché des

met l’hébergement et l’accélération du

Entreprises et du Patrimoine.

business de start-up avec trois missions

❙ Édition 2018

inspirons de leur agilité pour mieux trans-

■ Propos recueillis par Sandra André


banque-finance

CAFPI : le courtier numéro 1 dans les crédits immobiliers CAFPI est un intermédiaire en opérations bancaires depuis 1971. Créé en région parisienne par la famille ASSOULINE, le groupe possède aujourd’hui 13 points de vente en Bretagne, (2 à Rennes) et compte 63 collaborateurs (23 à Rennes). Il réalise plus de 2 900 dossiers pour 500 millions d’€ de crédits en 2017. Explications avec Alexandre Bidot, directeur régional Bretagne.

«

 Depuis quelques années, CAFPI apporte son expertise sur les financements professionnels pour l’achat de murs, de fonds de commerce ou encore de matériels  », confie Alexandre Bidot.

alexandre bidot, directeur régional bretagne © jpeg studios

Un chiffre

50 M €

de financement sur les 2 dernières années pour 180 dossiers suite à l’ouverture de l’agence Rennes Pro en juillet 2015 Quel est votre métier ? Pour quels types de projets recherchez-vous des crédits ? Notre vocation est d’apporter à nos clients conseil et accompagnement à l’occasion d’une recherche de financement et ce dans trois domaines : les crédits immobiliers pour les particuliers, le regroupement de crédits pour apporter des solutions et les assurances de prêts. Quand on pense crédit, on doit aujourd’hui penser CAFPI ! Quelle est votre marque de fabrique ? Un ADN fort, celui du service client. CAFPI 30

❙ Édition 2018

personnalise chacun de ses dossiers, établit Quelles sont vos ambitions pour des cahiers des charges pour chaque em- Rennes et pour la Bretagne ? prunteur. Nous sommes présents de l’avant- Un chef d’entreprise, un artisan, un comprojet jusqu’à la signature de l’acte c’est ce merçant ou un travailleur indépendant qui fait notre marque de fabrique. Mais plus a déjà fort à faire : gérer son activité et encore, notre maillage territorial, partout en développer son chiffre d’affaires. Entouré Bretagne, la multipli Quand on pense crédit, on doit cité de nos solutions aujourd’hui penser CAFPI ! négociées avec nos 150 partenaires bancaires et d’assurances et l’ex- de différents experts, il est nécessaire pertise de nos conseillers garantissent aux de boucler la panoplie avec un courtier clients CAFPI, un gain de temps, des écono- spécialisé en financement professionnel mies sur leur projet et une simplification de pour accompagner ses projets. Notre amleurs démarches. bition est de conseiller, d’accompagner et de devenir la référence dans ce domaine pour les clients professionnels. ■ À Rennes, CAFPI a lancé en exclusivité un service aux entreprises. De quoi s’agit-il ? Depuis quelques années, CAFPI apporte Le digital s’invite son expertise sur les financements prochez CAFPI fessionnels pour l’achat de mûrs, de fonds de commerce ou encore de matériels. Portail clients, partenaires, passerelles vers les banques, les dévelopNous avons d’ailleurs créé une agence à pements sont nombreux pour plus Rennes exclusivement consacrée à cette de services et une meilleure expéactivité et nous comptons développer ce rience à destination de nos clients. service dans toute la France.

L s


Crédit Photo : Geber86 / GettyImages. Création :

Les grandes décisions se prennent rarement seul. Dans la vie, réaliser ses rêves se fait d’instinct. Mais pour s’engager dans un crédit immobilier, mieux vaut être bien accompagné. Chez CAFPI, vous bénéficiez d’un suivi sur mesure, assuré par un courtier expert dédié à votre projet.

CAFPI PRÊTS PROFESSIONNELS

02 22 740 740

À RENNES, 46 mail François Mitterrand

UN CRÉDIT VOUS ENGAGE ET DOIT ÊTRE REMBOURSÉ. VÉRIFIEZ VOS CAPACITÉS DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER. « Aucun versement de quelque nature que ce soit ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent. » « Pour tout prêt immobilier, l’emprunteur dispose d’un délai de réflexion de 10 jours ; l’achat est subordonné à l’obtention du prêt ; s’il n’est pas obtenu, le vendeur doit rembourser les sommes versées. » CAFPI S.A., siège social : 28, route de Corbeil - 91700 Sainte-Geneviève-des-Bois - Tél. 01 69 51 00 00 - E-mail : cafpi@cafpi.fr - S.A. à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 11 572 500 euros - SIREN N° 510 302 953 - RCS ÉVRY N° DE GESTION 2009 B 00365 - CODE APE 6619 B - ORIAS 09047385 - RCIOB N° 48278570 - Courtier en opérations de banque et en assurance - Membre de l’APIC, Association Professionnelle des Intermédiaires en Crédits - Retrouvez l’ensemble de nos partenaires bancaires sur www.cafpi.fr.


banque-finance

BPO : depuis près de 100 ans aux côtés des entrepreneurs rennais Alors que les Banques Populaires confirment leur place de première banque des PME(*), nous avons rencontré Maurice Bourrigaud, Directeur Général de la Banque Populaire Grand Ouest, entreprise rennaise plus que jamais au cœur du développement économique local et régional.

maurice bourrigaud, directeur général de bpo La Banque Populaire grand Ouest est récemment née de la fusion entre deux Banques Populaires et deux caisses de crédit Maritime. Quels sont les effets de cette opération pour les entreprises rennaises ? En effet, la Banque Populaire Grand Ouest est née le 7 décembre. Les entreprises rennaises conserveront leurs interlocuteurs habituels et la recette qui fait notre succès ne sera pas modifiée : forte présence au plus près de nos clients et professionnalisme. Que va permettre cette fusion ? La création d’une grande banque présente sur 12 départements du grand ouest permet

aujourd’hui d’offrir à nos clients le meilleur de ce que l’on pouvait trouver hier dans nos 4 établissements en termes d’offres, de fonctionnement, d’innovation ainsi qu’une capacité à les accompagner encore plus grande, notamment au plan financier. L’innovation est au cœur de votre projet. Votre offre est-elle en phase avec cette ambition ? Notre offre aux professionnels et aux entreprises est déjà très complète (citons par exemple nos solutions d’encaissement, de placement ou encore nos offres d’accompagnement à la création de sites Internet vitrines ou e-commerce). Elle va prochainement s’enrichir dans de nombreux domaines avec des solutions très innovantes (par exemple dans le domaine de l’épargne salariale ou de l’information économique et financière). comment accompagnezvous les chefs d’entreprise dans la création de services et produits innovants ? Au-delà de notre rôle de financeur (par

BANQUE POPULAIRE GRAND OUEST 15, boulevard de la Boutière • 35760 Saint Grégoire 52 agences en Ille-et-Vilaine • Prenez contact en appelant le 0 980 980 890 (appel non surtaxé) ou sur notre site Internet www.ouest.banquepopulaire.fr

exemple avec le prêt Innov&Plus) et de gestion du quotidien, nous accompagnons les dirigeants dans leurs interrogations sur leur stratégie, par exemple sur l’évolution de leur marché. En fonction de leurs besoins, nous les orientons vers les meilleurs experts : conseillers spécialisés en innovation, dans les domaines de l’international, de la structuration du haut de bilan, dans la gestion de leur patrimoine matériel et immatériel… Quel regard portez-vous sur le climat économique brétillien, et notamment rennais ? Sentezvous une reprise ? Plus que jamais, l’Ille-et-Vilaine est dynamique et pas seulement sur Rennes Métropole avec ses 350 000 emplois. Tous les indicateurs économiques sont au vert ! La LGV, le centre des congrès, les travaux pour la deuxième ligne de métro illustrent d’ailleurs ce dynamisme qui se retrouve également chez nos clients professionnels et entreprises. Nous ressentons cet élan général avec un niveau historique d’affaires et des projets de toutes natures… que nous sommes heureux d’accompagner comme nous le faisons depuis près de 100 ans et toujours avec le même enthousiasme ! ■ (*) étude Kantar TNS “PME-PMI et les banques 2017”

32

❙ Édition 2018

Encar


AVEC NOS EXPERTS PROCHES DE VOUS, DONNEZ VIE À VOS PROJETS EN TOUTE SÉRÉNITÉ La Banque Populaire Grand Ouest vous accompagne dans l’installation et le développement de votre entreprise, grâce à des prêts spécifiques et à des services conçus spécialement pour s’adapter à votre activité.

BANQUE POPULAIRE DE L’OUEST : Société Anonyme Coopérative de Banque Populaire à capital variable régie par les articles L512-2 et suivants du code monétaire et financier et l’ensemble des textes relatifs aux Banques Populaires et aux Établissements de Crédit. Siège social : 15, boulevard de la Boutière – CS 26858 - 35768 Saint-Grégoire CEDEX. 549 200 400 RCS Rennes - code APE 6419 Z - FR 49549200400 - Intermédiaire d’assurance immatriculé à l’ORIAS sous le n° 07 003 380 - C.C.P. Rennes 2-42k Adresse SWIFT : CCBPFRPP REN - Ce document n’a pas de valeur contractuelle - Ceci est un document publicitaire - Crédits photos : Fotolia

Encart 180x245 v2.indd 1

27/10/2017 09:17:12


banque-finance

Investir dans le Bitcoin : pourquoi pas ! Le cours du Bitcoin pourra atteindre entre 20 000 et 30 000 dollars d’ici un an ! Mais encore méconnue, cette cryptomonnaie intéresse trop peu de monde. Pourtant, elle peut rapporter gros. Avis d’un expert en monnaie digitale, Thibault Duchateau, responsable Europe et Afrique de la société Titan Trade Club.

C

réé en 2009 par Satoshi Naka-

dante, le Bitcoin est un système alternatif

moto, le tout premier Bitcoin

au dispositif bancaire actuel. “La block-

valait à peine dix centimes

chain, nouvelle technologie de pointe,

d’euros ! Quelques années plus tard, son

en assure la sécurité et la production”,

cours n’en finit plus de grimper sur tous

note Thibault Duchateau. De plus en

les marchés Début thibault duchateau, responsable titan trade club

août, il effaçait la barre des 3 000 dollars ! Une semaine plus tard, il franchissait un nouveau pa-

Un chiffre

+ 126 %

la croissance de la valeur du Bitcoin en 2016 !

« Cette monnaie est sortie de sa marginalité. On ne peut plus l’arrêter, ni la combattre ! Beaucoup de pays ont d’ailleurs préféré la légaliser. »

lier. “Sa valeur pourrait atteindre 7 500 dollars d’ici à un an”,

plus utilisé, il devient même un moyen

expliquaient des économistes dans le très

de paiement comme un autre entre par-

sérieux journal Les Echos.

ticuliers ou les entreprises pour acheter

Sortie de sa marginalité Cryptomonnaie de référence et indépen-

un appartement, un billet d’avion. “Cette monnaie est sortie de sa marginalité. Elle est devenue un vrai système d’échanges. On ne peut plus l’arrêter, ni la combattre !

Le bon conseil “Ne mettez dans le Bitcoin que ce que vous êtes prêt à investir”, confie Jean, un investisseur. “ll faut jouer sur plusieurs fronts à la fois. D’une part, l’euro pour vos achats quotidiens. D’autre part, le Bitcoin pour investir comme on le pratiquerait en toute sécurité pour de l’argent en bourse. Il est enfin utile de disposer des Bitcoins de réserve pour faire face à des situations de crise dans votre pays.” ■ Pour tous renseignements : Tél. : 06 36 92 68 73 Mail : thibaultduchateau93@gmail.com Site : http://infinityen.cluster023.hosting.ovh.net/

Beaucoup de pays ont d’ailleurs préféré la légaliser.” Seul hic, la cryptomonnaie est parfois très volatile en bourse. “On peut perdre parfois trois cents euros en quelques jours”, reconnaît l’expert. Contre ce risque, la société Titan Trade Club a été lancée pour “effectuer des opérations boursières” sans danger sur le Bitcoin et les autres monnaies digitales. “Nous sommes une plate-

34

❙ Édition 2018


Thibault Duchateau, responsable Titan Trade Club

La blockchain : c’est quoi ? Depuis quelques années, la blockchain assure la sécurité et certifie les transactions. “Il n’est plus besoin de serveur central, géré par une entreprise, comme Pay Pal, Uber ou Google, tout se passe d’utilisateur à utilisateur”, explique Thibault Duchateau. “Il n’y a pas besoin d’un organe central de contrôle. Le dispositif appartient à ceux qui l’utilisent.” La blockchain est une alternative bien moins chère (quelques centimes prélevés sur chaque transaction) et plus rapide (transfert en moins de 10 minutes), via l’échange de cryptomonnaies (bitcoin), convertissables en monnaies traditionnelles. En facilitant les paiements entre particuliers et les achats en général, la Blockchain représente le futur de la Finance et des banques.

forme haute fréquence de trading entièrement automatisé. Nos ordres d’achat et de vente sont gérés par ordinateur au moyen d’un algorithme très puissant

«

Le 11 Décembre 2017, le Chicago Board Options Exchange a inauguré le premier marché à terme sur la cryptomonnaie bitcoin.

Astuce Une maison du Bitcoin est ouverte à Paris depuis 2013, rue du Caire.

 Nous sommes une plateforme haute fréquence de trading entièrement automatisée. Nos ordres d’achat et de vente sont gérés par ordinateur au moyen d’un algorithme très puissant »,convient Thibault Duchateau.

24 h/24. Rien de mieux pour être serein !” Dans chaque pays, Titan Trade Club

d’autres chefs d’entreprise et faire profiter

propose ses services. “Moyennant une

de cette opportunité exceptionnelle son

adhésion, chaque adhérent a droit d’uti-

entourage ou encore ses salariés.” En France, Thibault Duchateau

« Acheter du Bitcoin peut s’avérer très lucratif ! »

a l’ambition de développer Titan Trade Club et de séduire si possible des milliers de Fran-

liser notre logiciel, en obtenant des gains

çais. “Dans notre pays, nous sommes

automatisés selon trois niveaux de risque,

67 millions de Français ! Mon but est de

avec peu ou pas de compétences dans le

contacter au moins la moitié !” Un sacré

monde du trading. Il peut échanger avec

challenge. ■

Le bitcoin en bref

» 2008 : date de création par Satoshi Nakamoto » 16,2 millions : nombre de bitcoins actuellement en circulation » 21 millions : nombre maximal de bitcoins pouvant être mis en circulation » 2140 : année estimée de l’émission du dernier bitcoin

❙ Édition 2018

35


banque-finance

L’affacturage : les PMe de plus en plus friandes En France, l’affacturage est le mode de financement court terme des entreprises. Après des années de croissance, il confirme son importance dans le financement de l’économie réelle.

tOUteS LeS entrePriSeS cOncernéeS Les grands groupes ne sont pas les seuls à utiliser les factors. Les PME et TPE profitent de solutions répondant à la fois à leurs besoins et à leurs demandes. En France, le marché d’affacturage ne cesse de poursuivre son expansion et attire principalement les fintechs et autres start-ups de la finance. Selon l’Association des sociétés financières (ASF), l’affacturage a connu une année record en 2016 avec une progression de 8 %. Plus de 268 milliards d’euros de créances ont été achetées, dont près de 79 milliards d’euros à l’international. Autant dire l’importance de ce dispositif (source les Echos)

E

n France, les factures “en er-

L’affacturage permet grâce à un paie-

rance” pèsent 650 milliards

ment accéléré des créances à l’entreprise

d’euros, soit 40% des actifs des

de transformer son poste clients en tré-

sociétés. Elles sont un vrai casse-tête

sorerie, et bénéficier ainsi de nombreux

pour les entreprises dans la mesure où

effets de leviers. Il permet de payer ses

les retards de paiement peuvent fragili-

fournisseurs plus rapidement, d’opti-

ser leur trésorerie et compromettre leur

miser sa politique d’achat (acheter au

pérennité.

meilleur moment et/ou pour des volumes plus impor-

Environ 25 % des dépôts de bilan tants) et de sécuriser en France font suite à un impayé ! ses échéances de paiement (l’affactu-

NO Seulement 10 % des factures sont financées et les retards de paiements pénalisent fortement la trésorerie des entreprises.

Pour lutter contre les impayés, l’affactu-

rage permettant une parfaite maitrise

rage consiste à confier à un organisme

des flux entrants, elle reste le meilleur

tiers la gestion de ses créances. Il permet

moyen de maîtriser les flux sortants).

cement et se faire accompagner sur

d’obtenir en particulier un financement

Avec le transfert du financement court

d’autres sujets par ses banquiers. Elle

anticipé et sécurisé à tout moment dès

terme vers le factor (le spécialiste de

la libère de tracas financiers pour se

que des besoins de trésorerie se font res-

l’affacturage), l’entreprise peut arbitrer

concentrer sur son activité... ■

sentir.

entre ses différentes sources de finan-

C 36

❙ Édition 2018

C 2


banque-finance

Steve Bayol : le consultant en management de PME Steve Bayol veut être un accélérateur de croissance et de performance des entreprises dans quatre domaines spécifiques : l’organisation, la gestion, la communication et la création. Rencontre avec un consultant spécialisé dans les petites et moyennes entreprises.

S

steve bayol, consultant en management

teve Bayol a déjà eu plusieurs

confie-t-il. “Je peux déployer plusieurs

vies. Il a été joueur de football

compétences pour aider un dirigeant

à l’AS Monaco, coureur à pied

dans la transformation de son business”,

et médaillé de la Défense nationale

ajoute-t-il.

(bronze). Dans le monde de la grande

Pour des petites entreprises (principale-

distribution, il fut tour à tour respon-

ment dans le monde de l’alimentaire), le

sable de rayon, chef de dépôt et de sec-

consultant dispose de plusieurs cordes

teur, directeur de magasin. “J’y ai occupé

à son arc. “Je tiens à faciliter la vie de

tous les postes d’employé à dirigeant en

l’entrepreneur dans des domaines aussi

passant par cadre intermédiaire”, assure-

variés que la maîtrise des outils informa-

t-il. “Je ne regrette pas mon passage dans

tiques, la gestion humaine financière, le

la grande distribution. C’est très forma-

relooking de locaux, la communication”,

teur. On touche tous les domaines, toutes

précise Steve Bayol. “Bien souvent, on fera

les facettes d’une entreprise.”

appel à mes services lors d’un rachat, d’un changement de lieu ou de direction.”

“Je suis comme un couteau suisse”

“La solution est en eux !”

À l’âge où l’on prend les décisions, Steve

l’écoute des professionnels. “La solution

Bayol a décidé de créer sa propre boîte

est en eux !”, convient-il. “J’essaie avec

en organisation et management d’entre-

eux de trouver les leviers pour améliorer

prise. “Je suis comme un couteau suisse”,

leurs performances, leur développement

Pour chaque mission, Steve se dit à

Le coût d’une mission “Nous négocions toujours au préalable le coût de nos missions en fonction du budget de l’entreprise”, confie Steve Bayol.

38

❙ Édition 2018


Steve Bayol, consultant en management

commercial.” Dans son approche, il veut être plutôt généraliste. “Mais attention, je ne suis jamais dans le sermon. Je me place toujours au même niveau que mes clients. Pour trouver les points forts, il faut être dans une relation de confiance gagnantgagnant.”

Pour développer les compétences des entreprises Lors de missions assez courtes, d’une à deux semaines, Steve Bayol n’a pas le temps de s’ennuyer. “Depuis tout petit, j’ai toujours eu le besoin de passer d’une activité à une autre pour éviter l’ennui. J’aime beaucoup mon métier. Il me permet de m’ouvrir vers les autres et de découvrir

Les compétences de Steve Bayol • Organisation : élaboration des plannings ; relations commerciales avec les fournisseurs et intervenants ; répartition des tâches ; le respect de la législation du travail, des normes de sécurité et d’hygiène ; analyse de marché et des attentes des clients ; maîtrise des outils informatiques. • Gestion : recrutement animation et encadrement ; appui technique (information sur les produits et suivi des dossiers) ; coordination et contrôle de l’activité d’équipe ; mise en place de l’organisation du point de vente ; développement des ventes ; pilotage du compte d’exploitation ; suivi d’activité. • Communication : mise en place de l’accueil client ; conseil en orientation ; catalogue carte de visite ; flyers ; participation à des salons professionnels ; utilisation de réseaux sociaux. • Création : création de sites Internet et de page Facebook ; création de supports de communication ; plaquette de présentation.

différentes professions.” Après six mois ou un an, les résultats deviennent

pro-

bants, concrets. “Les exemples sont nombreux où nous avons

Son crédo : récupérer du temps et de l’énergie pour les entrepreneurs

il. “Je me suis toujours arrangé pour être meilleur dans ce que je faisais !” De cette force, il veut en faire profiter les PME. “Je veux leur donner ce que leurs dirigeants

réussi à éviter un

les fournisseurs locaux.”

ne peuvent toujours avoir : le recul et la

turnover dans une entreprise, à trouver

Flexible et réactif, Steve Bayol est un

vision globale.” ■

les bons leviers commerciaux, la bonne

homme de challenge. “Cela vient de

communication et la bonne entente avec

mon passé militaire et sportif ”, assure-t-

Steve Bayol

Consultant, accélérateur de croissance 12, avenue Louis Barthou 35000 Rennes

06.23.71.58.65

bayol.steve@gmail.com

www.linkedin.com/in/steve-bayol/ ❙ Édition 2018

39


banque-finance

L’ISF Macron L’ISF va prendre une autre forme. Il sera transformé en “un impôt sur la fortune immobilière” dans le but d’exempter de taxes les valeurs mobilières et les placements (actions, assurance-vie…). Cette réforme gouvernementale compte ainsi renforcer l’activité économique.

Qu’est ce qu’envisage la réforme ?

Pourquoi la suppression de l’ISF ?

En juin 2018, les contribuables les plus

“En quinze ans d’ISF, on a fait partir 10 000 contribuables représentant globalement 35 milliards de capital. Et quand ils sont partis ils ne payent pas non plus l’impôt sur le revenu. L’ISF provoque un appauvrissement de la ressource fiscale et donc de tout le pays. Voilà la réalité que l’on veut corriger”, a expliqué Edouard Philippe (Libération, le 4 octobre 2017).

fortunés ne devront plus remplir de déclaration d’ISF. Comme l’avait souhaité Emmanuel Macron, lors de la campagne présidentielle, ils n’auront plus à payer l’impôt de solidarité sur la fortune mais un impôt sur la fortune immobilière (IFI)

Qui est concerné par l’ISF ?

Avec la nouvelle réforme, le nombre de re-

pesant uniquement sur les actifs immo-

L’ISF concerne aujourd’hui 351 000 foyers

devables pourrait baisser d’environ 40 %,

biliers (conservation du barème et des

dont le patrimoine dépasse 1,3 million

soit environ 150 000 personnes. L’ISF ver-

taux actuels, ainsi que l’abattement de

d’euros. En 2016, il a permis au gouver-

sion Emmanuel Macron est réservé aux

30 % sur la résidence principale).

nement d’engranger près de 5 milliards.

foyers fiscaux dont le patrimoine immobilier (maisons, appartements, terrains,

Le gouvernement prévoit d’engranger 850 millions d’euros de recettes à travers la nouvelle réforme, soit moins de 3,2 milliards que l’ISF.

etc.) dépasse 1,3 million d’euros. Qui seront les gagnants de cette réforme ? En raison du mode de calcul de l’ISF, les plus gros payeurs y gagneront beaucoup plus que ceux qui dépassent à peine le seuil de 1,3 million. De cette manière, un foyer fiscal (avec un patrimoine taxé s’élevant à 1,5 million d’euros) n’y gagnerait que 3 900 euros tandis qu’une très grande fortune (en des dizaines de millions d’euros) pourra y gagner des milliers d’euros (15 000 euros par million d’euros de patrimoine exonéré d’ISF). ■

40

❙ Édition 2018


banque-finance

Franck Villanova : créateur de solutions patrimoniales À 46 ans, Franck Villanova est un conseiller en gestion de patrimoine avec plus de 20 ans d’expérience à son actif, soucieux de rendre lisible son métier.

ciétés, les cadres. Pour leur apporter une optimisation fiscale ou financière, il est conseillé de payer au moins 2 500 € d’impôts et de disposer d’économies.

franck villanova, conseiller en gestion de patrimoine

Comment appréhendez-vous vos clients ? L’essentiel est de comprendre leurs attentes, leur sensibilité et leurs connaissances du couple rendement/risque. Ce n’est qu’à partir de cette analyse, que je pourrais développer la stratégie patrimoniale la plus adaptée.

Quel est votre métier ? Je suis un conseiller en gestion de patrimoine. « Je vous offre le conseil sur la ou J’ai pour mission de les solutions adaptées. » faire économiser tout ou partie des impôts de mes clients, de pré- Quels investissements parer leur retraite, d’optimiser ou de créer proposez-vous ? un capital et de protéger leur famille. Je travaille sur tous les supports possibles en architecture ouverte. Pour chaque client, il n’existe pas de proposition À qui vous adressez-vous ? Je compte parmi mes clients les CSP +, les unique, je dois construire une solution professions libérales, les dirigeants de so- adéquate sur mesure et personnalisée.

Sur quoi s’appuie votre expertise ? Pour dynamiser son patrimoine, il est indispensable d’élaborer une stratégie sur mesure. Ma volonté est de rendre le conseil patrimonial accessible. Elle s’appuie sur trois principes essentiels : l’écoute, l’analyse et le conseil. Quelle est votre ambition ? Mon but est de développer un conseil haut de gamme, d’accompagner au mieux mes clients et de leur faire gagner de l’argent. L’essentiel est d’apporter un conseil simple et facile dans un métier perçu souvent comme complexe. ■

Franck Villanova Centre d’affaire Régus • Immeuble les 3 soleils • 20 rue d’Isly • Rennes Mail : fvillanova.conseils@gmail.com Portable : 06 51 19 05 10

ORIAS 17007008

❙ Édition 2018

41


assurance

AXA : l’assurance des risques professionnels À la tête de deux agences AXA (la première au cœur de Rennes et la seconde à Hédé/Bazouges), Bertrand Plouvier et Gaëtan de Lorgeril sont tous deux agents généraux d’assurance AXA. Ils couvrent les particuliers et les entrepreneurs à chaque étape de leur vie privée et professionnelle. Explications avec Bertrand Plouvier et Gaëtan de Lorgeril.

bertrand plouvier et gaëtan de lorgeril, agents généraux axa

«

Comment voyez-vous votre métier ? Gaëtan de Lorgeril : À l’écoute au quotidien des artisans, commerçants et professions libérales, nous sommes des spécialistes des risques professionnels. Nous leur proposons une offre adaptée en vue de protéger leurs biens et leur entreprise.

 Nous accompagnons quasiment nos clients de leur naissance jusqu’à leur décès », confie Gaëtan de Lorgeril.

Que garantissez-vous pour les professionnels ? Bertrand Plouvier : nous couvrirons son local professionnel, sa responsabilité civile professionnelle, ses garanties de protection juridique personnelle ou professionnelle, ses marchandises transportées, ses pertes d’exploitation, ses bris de ma-

L’importance du diagnostic “Pour nos clients, nous établissons systématiquement un diagnostic de leur situation d’assurance”, explique Bertrand Plouvier. “Nous cherchons à savoir comment ils sont assurés réellement et comment ils devraient être assurés. À partir de notre bilan, nous relevons souvent ce que nous appelons dans notre jargon des “trous de garanties” (défaut d’assurance)”.

42

❙ Édition 2018

chine ; bref tout type d’assurance que l’on peut imaginer pour un professionnel. Prenez-vous en compte les besoins tant professionnels que privés de vos clients ? B. P : Nous sommes dans une approche globale. Nous avons une capacité à proposer une large palette de produits d’assurance pour toutes les étapes de la vie de nos clients. G. de L. : C’est du multi équipements ! Nous sommes à l’écoute des particuliers et des professionnels tant pour leurs besoins d’assurance en IARD mais également pour leur prévoyance, leur santé individuelle ou collective, leur Retraite, le financement de leurs projets ou l’assurance de leur prêt. Nous pouvons même jusqu’à leur proposer une solution bancaire grâce à AXA Banque. Quel est votre positionnement ? B. P : Tout le monde peut proposer de l’assurance auto, de l’assurance habitation via de nombreux canaux de distribution (Internet, banque). Mais à l’égard de l’évolution actuelle des marchés de l’assurance, notre positionnement est et doit être tout autre. Nous apportons un conseil. Ce qui fait notre plus, notre différence !


Bertrand Plouvier et Gaëtan de Lorgeril, agents généraux d’AXA

Quelle est votre valeur ajoutée ? B. P : C’est du conseil avant tout ! Notre objectif est de travailler avec les clients dans la durée et dans l’accompagnement à chaque étape de leur vie privée ou professionnelle. Nous ne pouvons pas nous permettre d’être légers ou négligents au regard d’une clientèle que nous connaissons parfois depuis longtemps. En quoi être agent AXA est-il important ? B. P : Nous nous appuyons sur une compagnie leader mondiale sur le marché de l’assurance et partenaire solide de ses clients. En cas de sinistre important, Axa sera aux côtés des agents et les agents seront aux côtés de leurs clients. Tout cela forme un “pack” solide ! Quelle est votre approche clientèle ? B. P : Connaissant parfaitement les problématiques des chefs d’entreprise, nous sommes leurs interlocuteurs privilégiés. Nous entretenons une relation professionnelle de proximité. Chaque jour, nous sommes à leur disposition afin de les rencontrer sur leurs lieux de travail et leur apporter une expertise.

G. de L. : Contrairement à beaucoup de nos confrères, nos clients ne tomberont jamais sur une plate-forme et saurons où nous trouver! Nous nous déplaçons au sein de leur entreprise et nous les rece-

avons un partenariat privilégié avec un groupe en mesure de répondre à toutes les demandes très pointues. Si je vois demain un électricien et si j’ai besoin d’une question spécifique, je pourrais appeler nos spécialistes et Pour la neuvième année consé- ainsi disposer de toutes les solutions cutive, AXA est la première pour assurer mon fumarque mondiale d’assurance tur client. vons en entretien personnalisé. Au moins une fois par an, nous rencontrons nos Quel regard portez-vous sur clients pour tenir compte des change- la digitalisation ? ments dans leur situation (la croissance B. P : La digitalisation nous soulage de de leur chiffre d’affaires, l’état de leur taches sans aucune valeur ajoutée ! Elle stock, le nombre de salariés). est un gain de temps qui nous permet d’être plus disponibles et à l’écoute de Avez-vous des secteurs nos clients. d’activité où vous êtes plus G. de L. : Nous ne sommes plus obligés présents ? d’imprimer nos contrats d’assurance, nos G. de L. : Je suis un spécialiste du secteur constats, nos documents. Aujourd’hui, nous de la construction. Bertrand Plouvier et sommes passés en gestion électronique de moi-même, nous sommes en mesure de documents (GED) et à la signature électroconseiller des artisans, des commerçants, nique. Demain, nous serons en mesure de des professions libérales et des entreprises. réaliser un devis ou encore un contrat diB. P : Une PME sur 4 est assurée chez AXA. rectement chez notre client. Mais la digitalisation n’empêchera jamais d’être présent physiquement auprès de nos clients ! Êtes-vous généralistes ? G. de L. : Nous sommes des généralistes ■ Propos recueillis par sur le terrain mais derrière nous, nous Jean-Christophe Collet

Bertrand Plouvier & Gaëtan de Lorgeril

Agents généraux d’assurance AXA France Mandataires exclusifs en opérations de banque d’AXA Banque

32 rue Poullain Duparc - 35000 Rennes Place de la Mairie, 2 rue St Louis - 35630 Hédé Tél. : 02 99 79 24 42 / 02 99 45 46 13 E-mail : agence.plouvierdelorgeril@axa.fr N° Orias 07014889/15 005 701 - www.orias.fr Coordonnées de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution - 61 rue Taitbout, 75009 Paris

❙ Édition 2018

43


assurance

La complémentaire santé d’entreprise : gagnant-gagnant pour les salariés et l’entreprise Prévue par la loi de 2013 sur la sécurisation de l’emploi, l’Accord national interprofessionnel (ANI) sur la généralisation de la complémentaire santé est entré en vigueur le 1er janvier 2016. Perçu comme une nouvelle contrainte chronophage aux contours flous, il est désormais entré dans les mœurs.

Que représente l’ANI pour les entreprises ? Cette réforme n’est pas une révolution en soi elle est une évolution ! Elle doit être une réelle opportunité sociale dans la mesure où elle présente des avantages réels tant aux employeurs qu’aux salariés dans un rapport gagnant/gagnant ! Quels sont les bénéfices pour le chef d’entreprise ? La mise en œuvre d’une complémentaire santé en entreprise permet un meilleur rapport qualité-prix qu’un contrat individuel. Elle confère aussi au chef d’entreprise une dimension sociale en faisant de cette obligation un acte managérial fort. Qu’impose cette nouvelle Loi ? Elle impose une couverture santé minimale pour tous les salariés. Elle donne des garanties minimales, appelées “panier de soins” et proposées à chaque employé. Grâce au législateur, les principaux frais de santé sont couverts par la complémentaire santé obligatoire, en fonction des niveaux de versement fixé par décret. Qui finance la complémentation santé ? La société finance au minimum la moitié 44

❙ Édition 2018

des cotisations à payer. Le reste est à la charge du salarié. Sous certaines conditions, cette participation de l’entreprise est déductible des résultats imposables et exonérée de charges sociales. Les entreprises ont-elles à l’obligation d’informer sur la complémentaire santé ? Chaque dirigeant doit informer par une notice tous les bénéficiaires de la complémentaire santé et/ou prévoyance collective. Ce document rédigé par l’assureur doit présenter les garanties, les applications et les formalités à accomplir.

Qu’en est-il des conditions pour les salariés en rupture de contrat ? Depuis le 1er juin 2014, les salariés dont le contrat de travail est rompu continueront sous certaines conditions à bénéficier de la couverture complémentaire santé collective durant une période comprise entre 1 et 12 mois (contre neuf mois auparavant). Depuis le 1er juin 2015, ces dispositions sont étendues aux garanties prévoyances (couverture en cas d’invalidité, de décès). ■


assurance

L’ANI : quel bilan ? Envisagée par la loi de 2013 sur la sécurisation de l’emploi, la généralisation de la complémentaire santé est entrée en vigueur il y a un an. Bilan deux ans après.

D

epuis le 1er janvier 2016, la réforme a principalement concerné les TPE de trois à cinq collaborateurs. Les grandes entreprises étaient déjà munies de complémentaires depuis longtemps. Plus d’un an après, l’heure est au bilan. Surprise de taille, les entreprises ont en règle générale opté pour des couvertures

plus larges que prévues alors que l’on pensait que les plupart d’entre elles choisiraient un panier de soins minimum ! Toutefois, les contrats restent milieu de gamme et moins bénéfique que pour les grands groupes. La raison est toute simple : il fallait rendre acceptable aux salariés la partie de leur couverture à leur charge.

Nombre de dirigeants ont choisi des couvertures de haut niveau dans le domaine de la médecine de ville, de l’optique et de soins dentaires, mais ils ont peut-être tendance à ne pas couvrir en priorité l’hospitalisation. Parfois même, les TPE ont souscrit des complémentaires, mais les salariés n’ont pas suivi pour des raisons simples : ils sont couverts par leurs conjoints. ■

❙ Édition 2018

45


assurance

ACES COURTAGE : le courtier en assurances du BTP Installé dans la capitale bretonne depuis 2012, ACES COURTAGE représente les intérêts des entrepreneurs du BTP et de la construction auprès des compagnies d’assurance de France et de Navarre. Interview d’Olivier Guillaume, gérant d’ACES COURTAGE et spécialiste dans le monde de l’assurance du BTP depuis 1989.

olivier guillaume, gérant d’aces courtage

«

Quelles sont les solutions que vous proposez ? Le cabinet accompagne les artisans, les PME, les groupes du BTP, sociétés d’Ingénierie , les maitres d’ouvrage. Après un audit interne au sein de l’entreprise, ACES COURTAGE évalue les risques et besoins en assurance de ses clients (RC, Décennale, Dommages aux

 Tous mes clients ont mon numéro de portable ! », confie Olivier Guillaume.

Quelle est votre expérience ? Quel est votre savoir-faire ? J’ai travaillé plus de 25 ans dans le domaine des assurances auprès des acteurs du BTP et notamment des grands comptes. J’assurais la souscription, la gestion et le suivi de leurs produits d’assurance. Après cette longue expérience, j’ai décidé de créer ma propre société de courtage en assurance en septembre 2012 et de mettre mes compétences au service des entrepreneurs bretons et rennais.

biens et aux personnes, flotte automobile..). Au regard des risques, notre cabinet proposera toujours le meilleur rapport qualité/prix. Quelle est votre valeur ajoutée ? Rien ne remplace un dialogue constructif. Le cabinet est à l’écoute de ses clients. Il identifie leurs besoins, les conseille sur la stratégie à adopter pour protéger leurs biens et leurs responsabilités. Je pars toujours du principe qu’il vaut mieux prévenir que guérir !

ACES COURTAGE Pour plus de renseignements sur les services de courtage d’assurance, n’hésitez pas à prendre contact avec le cabinet au 02 99 01 71 71 • 13 boulevard Magenta, 35000 Rennes • Mail : olivier.guillaume@acescourtage.fr

46

❙ Édition 2018

On vous dit très respectueux de la clientèle... Tout est question d’explications. J’ai tout à gagner à informer, à conseiller et à former les clients à la gestion de leurs risques pour qu’ils restent fidèles à mon cabinet. Il m’est important de travailler sur la durée ! Je préfère largement développer des relations de confiance que d’être à la tête d’un cabinet de courtage où les clients s’en vont et reviennent ! Privilégiez-vous certains groupes d’assurance pour vos solutions ? Notre cabinet est indépendant. En toute liberté, il choisit ses compagnies d’assurances au regard de l’intérêt de ses clients et des services à leur apporter en cas de besoin. Êtes-vous en mesure d’accompagner les entreprises dans leur gestion ? Tout naturellement, le cabinet assure le suivi des dossiers des clients et intervient en cas de litige. Il fait un point annuel avec ses clients pour optimiser les garanties, étudier les dossiers sinistres en cours et modifier si besoin les clauses contractuelles. ■


ta

n rd Mage

va 13, Boule

NNES 35000 RE 71 71 02 99 01

SEILS N O C T E T I AUD NCES EN ASSURA ialiste c é p s e ir a n e Part u BTP du monde d s. depuis 26 an L’assurance ue d’un dialog constructif


comptabilité

Expert-comptable : confident des chefs d’entreprise Les experts-comptables accompagnent au quotidien 90 % des chefs d’entreprises bretons. Ils sont leurs référents comptables, fiscaux et patrimoniaux. Éclairage avec Stéphane Kerdat, dirigeant de XO Conseil et président de l’Ordre des Experts-Comptables de Bretagne.

Stéphane Kerdat, président de l’ordre des experts-comptables

À quoi sert un expert-comptable ? L’expert-comptable assure la pérennité des différentes structures d’une entreprise. Son métier “originel” est d’accompagner les chefs d’entreprise dans l’établissement des déclarations fiscales, sociales et des comptes annuels. Notre rôle est pédagogique auprès des chefs d’entreprise afin qu’ils puissent comprendre au mieux leurs chiffres ! Êtes-vous un chef d’orchestre ? Nous sommes des “médecins généralistes” ! Notre connaissance de la santé de l’entreprise est globale et nous orientons vers les spécialistes quand un besoin se fait ressentir ! L’expert-comptable est-il devenu le coach de l’entreprise ? Les nouvelles technologies nous aident

L’astuce Les experts-comptables ont créé un baromètre de santé financière. Tous les trimestres, ils peuvent fournir aux élus et aux chefs d’entreprise l’évolution du chiffre d’affaires des entreprises bretonnes, de leurs emplois et de leurs investissements. ■ Pour tous renseignements : www.imagepme-bretagne.fr

48

❙ Édition 2018

à diminuer les heures passées dans l’établissement des déclarations. Elles nous permettent de dégager plus de temps pour donner du conseil, accompagner notre client et devenir ainsi le véritable coach de l’entreprise. Nous sommes en effet de plus en plus dans l’accompagnement global et stratégique du dirigeant. Pourquoi faire appel à un expert-comptable ? Diriger une entreprise est aujourd’hui compliqué par rapport à toutes les obligations et déclarations fiscales et sociales. Les chefs d’entreprise ont besoin de se faire accompagner par un expert pour faire les meilleurs choix fiscaux, sociaux et juridiques ! Grâce à nos services, ils pourront se reposer sur un “sachant” afin de se concentrer sur le cœur de leur métier ! Un chef d’entreprise a-t-il l’obligation de recourir à un expert-comptable ? Les chefs d’entreprises n’ont pas d’obligation de recourir aux experts-comptables, mais au regard de la complexité des déclarations et des documents à établir et de la valeur ajoutée que nous apportons dans la conduite d’une entreprise, notre aide est quasi systématique, précieuse et obligatoire !


Stéphane Kerdat, président de l’Ordre des Experts-Comptables

L’expert-comptable : homme du futur ! Naguère, l’expert-comptable passait tout son temps à analyser le passé. Aujourd’hui, il coache et guide le chef d’entreprise. Il analyse et anticipe le futur ! Comment choisir son expert-comptable ? Les experts comptables vendent de la “confiance” à leurs clients dans leur accompagnement et dans leurs conseils ! Ils sont souvent recommandés par le “bouche à oreille” ! Très souvent, un chef d’entreprise choisira un expert-comptable de sa génération ou par affinités amicales.

l’ordre régional, est de sensibiliser tous nos experts-comptables afin qu’ils donnent à leurs clients le meilleur conseil numérique. Comment se traduit la dématérialisation ? La plupart de nos cabinets proposent une comptabilité en ligne. Ils permettent ainsi une certaine souplesse dans la saisie et la tenue des comptes, dans la gestion électronique et l’archivage des documents sur le nuage. Nous sommes aujourd’hui dans une révolution digitale ; à charge pour nous de nous adapter et de proposer les solutions d’avenir (analyse des données...).

En Ille-et-Vilaine, quelles opérations menez-vous pour L’expert-comptable est-t-il séduire les chefs d’entreaujourd’hui suffisamment prises ? réactif ? Parmi les valeurs de nos structures, il y a Première opération : nous sommes parla compétence, l’écoute, la disponibilité tenaires fondateurs des Oscars d’Ille et et évidemment la réactivité. Dès le pre- Vilaine, manifestation de promotion de mier rendez-vous, je n’hésite pas moi- l’économie du département et de mise même à donner mon numéro de télé- en valeur des entreprises. Seconde opéphone portable à mes clients. Je tiens à apporter une ré L’expert-comptable : une ponse dans les 24 heures par profession de plein emploi ! téléphone ou par mails, voire par SMS ! ration : nous organisons un concours récompensant les créateurs, lors du Votre profession se dématésalon Entreprendre dans l’Ouest, en rialise-t-elle ? octobre, au parc expo de Rennes. TroiEn quoi est-ce essentiel pour sième opération : nous participons à un les chefs d’entreprise ? Notre profession se dématérialise depuis dispositif national appelé Business Story plusieurs années. Dans nos logiciels in- qui permet aux porteurs de projet de béformatiques, nous savons désormais néficier de trois rendez-vous offerts par récupérer les opérations bancaires et les un expert-comptable volontaire autour factures d’achats. La digitalisation est d’une ou plusieurs prestations. Ces trois intégrée dans nos activités quotidiennes actions sont autant d’opérations pour et, mon rôle, en tant que président de faire la promotion de notre savoir-faire,

relayer l’État dans l’application des règles fiscales et sociales et aider les créateurs régionaux. Comment va évoluer votre profession ? Nous passerons moins de temps à traiter la collecte d’informations. Nous évoluerons donc vers des missions à valeur ajoutée. Nous donnerons plus de conseils et nous serons donc obligés de faire évoluer les compétences de nos équipes, nos collaborateurs, notre personnel. Votre métier séduit-il les plus jeunes ? Une commission attractivité a été créée par nos propres soins en 2016. Son but est de faire connaître notre métier auprès des jeunes et de nos élus. Demain, les profils que nous allons recruter vont évoluer. Nous embaucherons de plus en plus de commerciaux et de responsables de marketing dans nos cabinets. ■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet

Chiffres clés des experts-comptables » 826 experts-comptables régionaux dont 73 % sont des hommes » 6 000 collaborateurs travaillent pour des cabinets » 345 experts-comptables en Ille et Vilaine » 227 experts-comptables stagiaires inscrits en Bretagne » 55 % des experts-comptables stagiaires sont des femmes ❙ Édition 2018

49


comptabilité

Tenue de la caisse : les nouvelles obligations 2018 La Loi de finances de 2016 a instauré une nouvelle obligation pour les entreprises. À compter du 1er janvier 2018, elle impose aux dirigeants d’utiliser un système sécurisé et certifié de caisse dont l’application pourra être contrôlée par l’administration fiscale. Interview de Guenhael Texier, expert-comptable et directeur de Région Fiducial Expertises.

guenhael texier, directeur région fiducial expertises

Chiffres clés de Fiducial Ille-et-Vilaine

» 6 000 000 € de chiffres d’affaires » 2 000 clients » 60 collaborateurs

Quelles sont les nouvelles obligations au 1er janvier 2018 pour la tenue des caisses ? Il sera obligatoire pour les entreprises assujetties à la TVA qui enregistrent les règlements de leurs clients au moyen d’un logiciel de comptabilité, de gestion ou de caisse d’avoir recours à un système sécurisé et certifié. Les auto ou micro entrepreneurs, exerçant en franchise de TVA, ne sont donc pas concernés.

Qu’en sera-t-il pour les entreprises qui n’emploient pas de logiciels ? Ce nouveau dispositif n’impose pas aux entreprises d’utiliser un logiciel ou un système de caisse, en revanche les sociétés qui ont recours à de tels équipements devront respecter les nouvelles normes de sécurisation. Pourquoi une telle mesure ? La fraude à la TVA a été largement facilitée ces dernières années par la commercialisation de systèmes de caisse permissifs permettant par exemple d’effacer des recettes de la comptabilité de l’entreprise, ou de reconstituer des tickets fictifs. Cette obligation devrait donc permettre de rendre impossible cette pratique en imposant à tous une contrainte qui n’est finalement qu’une résultante du comportement blâmable de quelques-uns. Quelles sont les conditions à remplir pour les systèmes de caisse ? Les conditions sont les suivantes : l’inaltérabilité des données enregistrées et à

Renseignements pratiques Tél. : 04 37 64 15 50 • Mail : contact.telemarketing.informatique@fiducial.fr

50

❙ Édition 2018

leurs corrections éventuelles, la restitution des données, la conservation des données et l’archivage complet des données d’encaissement. Comment vérifier sa conformité ? La conformité des systèmes de caisse devra être justifiée par l’entreprise au moyen d’un certificat délivré par un organisme accrédité ou d’une attestation individuelle de l’éditeur du logiciel. Dans certains cas, les assujettis pourront se mettre en conformité grâce à une simple mise à jour de leur logiciel de caisse, dans le cadre d’un contrat de maintenance souscrit lors de l’achat du logiciel. Quelles sont les sanctions ? Des contrôles seront effectués inopinément ou dans le cadre d’une vérification de comptabilité classique. L’entreprise qui ne respecte pas cette obligation se verra appliquer une amende de 7 500 €, reconductible si elle n’a pas régularisé sa situation sous 60 jours. Elle risquera d’encourir les conséquences d’un rejet de la comptabilité et de la taxation d’office. Quel rôle pour Fiducial ? En tant qu’expert-comptable, mon devoir de conseil m’impose de vérifier la conformité des logiciels de mes clients. ■


EXPERTISE COMPTABLE AUDIT

DROIT

BANQUE & CONSEIL FINANCIER

INFORMATIQUE TECHNOLOGIES

SÉCURITÉ

Artisans, commerçants, professions libérales, chefs d’entreprise et agriculteurs...

Comptabilité, fiscalité, social

MONDE DU BUREAU

Simplifiez-vous l’entreprise avec FIDUCIAL, le partenaire de votre réussite Une présence à Rennes 02 99 26 02 50

640 agences et 11 000 collaborateurs au service de leurs 275 000 clients

www.fiducial.fr


comptabilité

Galerie Winston : l’art de choisir l’excellence Située au cœur de Dinard l’anglaise, la Galerie Winston est un endroit exceptionnel où l’art rime avec le célèbre Bernard Buffet et les peintres officiels de la Marine. Entretien avec la galeriste Florence Bauvet et le directeur de la galerie, Pascal Eouzan.

P

ascal Eouzan est un esthète

senterons une exposition des nouvelles ac-

éclairé, un homme épris d’art.

quisitions de la galerie. Du monde entier,

En ouvrant la Galerie Winston à

les aficionados de Buffet poussent la porte

Dinard, il a choisi une cité historiquement

de la galerie dinardaise. “Ils trouveront dans

culturelle, une rue passante et calme. “Il

notre galerie un large choix d’œuvres Ber-

a complétement transformé une ancienne

nard Buffet qui restent un investissement

imprimerie en un lieu lumineux, spacieux,

intéressant pour les collectionneurs.”

idéal pour les exposipascal eouzan, directeur de la galerie

tions”, confie sa galeriste, Florence Bauvet.

La galerie achète toute œuvre qui correspond à ses choix artistiques.

Le spécialiste de Buffet

Et de la peinture marine

En permanence, Pascal Eouzan expose

Dans ce haut-lieu culturel, Bernard Buffet

des toiles rares, des dessins, des gravures

n’est pas l’unique artiste exposé réguliè-

et des lithographies originales de Bernard

rement. On y croise aussi les plus grands

Buffet. “Il en est le galeriste référent depuis

de la peinture marine et des écoles bre-

une rencontre avec le grand spécialiste du

tonnes : Marin-Marie, Albert Brénet, Ro-

peintre, Maurice Garnier à Paris en 2011”,

ger Chapelet, Albert Marquet, Mathurin

explique la jeune femme.

Méheut, Paul Sérusier, Pierre de Belay et

À partir du 16 décembre 2017, nous pré-

bien d’autres encore. “La rotation de nos œuvres est importante au fil de nos ventes

Des expos temporaires Ouverte toute l´année, la Galerie Winston organise parallèlement à son accrochage permanent plusieurs expositions d’artistes contemporains. Les habitués sont Nicolas Vial, Manolo Chrétien, Guillain, Sylvie du Plessis, Lutfi Romhein, Margot Pitra… ■ Galerie Winston • 20 rue Winston Churchill • 35800 Dinard Ouverture sur rendez-vous au 06 89 87 80 34 ou encore 02 99 56 28 65 Mail : contact@galeriewinston.com • Horaires d’ouverture : lundi de 14h à 19h, mardi, jeudi, vendredi de 10h à 12h et de 14h à 19h. Samedi et dimanche de 11h à 13h et de 15h à19h. 52

❙ Édition 2018

et de nos acquisitions”. Parallèlement, la galerie ne manque jamais une occasion d’exposer des artistes contemporains tels que Nicolas Vial, Manolo Chrétien, Guillain, Sylvie du Plessis, Lutfi Romhein, Margot Pitra… “Jusqu’au 21 janvier, nous exposerons une série de toiles représentant la côte d’Emeraude par William Himo”, complète Florence Bauvet. ■


Pascal Eouzan, directeur de la Galerie Winston

La défiscalisation des œuvres d’art pour les entreprises En France, depuis 1985, les entreprises peuvent déduire de leurs bénéfices imposables leurs achats d’œuvres d’art. La défiscalisation des œuvres d’art permet aux professions libérales et aux entreprises de se constituer un patrimoine artistique tout en réduisant leurs impôts. L’article 238 bis A B du Code général des impôts, prévoit une déduction spéciale en faveur des entreprises qui achètent des œuvres originales d’artistes vivants au moment de l’achat, pour les exposer au public. Une entreprise qui investit dans l’art et expose ses acquisitions peut effectuer des déductions fiscales sur le résultat de l’exercice d’acquisition. En effet, une entreprise ayant acheté des œuvres originales d’artistes vivants et les ayant inscrites à son compte d’actif immobilisé, peut déduire du résultat de l’année d’acquisition et des 4 années suivantes, par fractions égales, une somme égale au prix d’acquisition dans la limite de 5 pour mille de son chiffre d’affaire HT. En contrepartie de cette déduction fiscale, l’entreprise doit présenter sur 5 ans les œuvres acquises au public.

Bernard Buffet : l’artiste phare

Marin-Marie : le peintre de la marine

Mathurin Méheut : l’excellence bretonne

Né le 10 juillet 1928 à Paris, Bernard Buffet a exposé dans des galeries à New-York, Londres, Bâle, Copenhague, Genève. Son exceptionnelle créativité lui valut le titre d’artiste le plus connu de sa génération. Décoré de la Légion d’Honneur en 1971, élu à l’Académie des Beaux-Arts en 1974, il est le seul artiste français avoir été exposé dans un musée au Japon de son vivant, en 1973. En 1999, Bernard Buffet, malade depuis plusieurs années, se suicide par asphyxie dans son atelier du Domaine de la Baume près de Tourtour (Var). Il laisse derrière lui une riche collection de plus de 8 000 œuvres dont une partie est exposée régulièrement dans la Galerie Winston. Il fut avec sa femme un habitué de Saint-Cast.

Nommé Peintre officiel de la Marine en 1935, Marin-Marie (1901-1987) partageait sa vie entre les îles Chausey et SaintHilaire-du-Harcouët. Passionné de yachting, de régates et de navigation solitaire, il est le deuxième français, après Alain Gerbault, à traverser l’Atlantique à la voile en solitaire. Il excelle dans l’art de la représentation du yachting et des premières navigations en solitaire. La Galerie Winston présente en permanence les œuvres de MarinMarie.

Né à Lamballe en 1882, Mathurin Méheut fut peintre de la Marine en 1921, membre de l’Académie de Marine et peintre de l’Armée. Il réalise un grand nombre d’œuvres représentant des scènes de la vie quotidienne en Bretagne. Il a également illustré des œuvres de Le Braz, Colette, Genevoix, décoré de la céramique, de la porcelaine et de la terre chamottée chez Henriot, à Sèvres. Il a également réalisé un travail de décorateur chez Villeroy & Boch, par exemple pour la Villa Miramar d’Albert Kahn et le Restaurant Prunier.

❙ Édition 2018

53


comptabilité

Les conditions de la location d’œuvre d’art pour les particuliers

A

cquérir des œuvres d’art nécessite parfois un certain budget et une expertise pointue afin que l’investissement ne soit pas une catastrophe ! Pour éviter les faux-pas, il est possible de louer des œuvres d’art et de découvrir des artistes de demain pour une somme modique et sans être un grand esthète.

Pour les particuliers, la démarche est toute simple. Il suffit de s’adresser aux nombreux sites de location d’art. En fonction du prix (d’une dizaine d’euros par mois à quelques centaines), il profitera d’un conseil pour choisir son œuvre, son transport, son encadrement et son assurance. ■

La location avec option d’achat

L

a location avec option d’achat d’œuvres d’art (ou leasing d’œuvres d’art) permet à une société de louer une œuvre d’art pour un certain temps, avec possibilité, au terme du contrat de location, d’acheter le tableau ou la sculpture pour un prix déterminé à l’avance. Un particulier peut se porter acquéreur d’une œuvre d’art à la fin d’une location avec option d’achat contractée par une entreprise. Un membre du person-

nel d’une entreprise pourra ainsi devenir propriétaire. Il sera acquéreur d’une œuvre en levant lui-même l’option d’achat représentant la plupart du temps une valeur résiduelle. Un salarié, un actionnaire ou un dirigeant, peut faire financer par l’entreprise, pour lui-même, à moindre coût, une œuvre d’art, tout en bénéficiant pendant la durée de location de l’œuvre des déductions de charges. ■

Les conditions des déductions de charges pour les entreprises

D

ans la location d’œuvres d’art, les loyers versés par l’entreprise sont comptabilisés en charges déductibles du bénéfice net de l’entreprise. Ils viendront en déduction de l’assiette de l’impôt des entreprises. Pour bénéficier des aménagements fiscaux : il est possible de louer des œuvres d’art d’artistes vivants ou non et il n’existera pas de 54

❙ Édition 2018

plafonnement de défiscalisation. L’entreprise devra exposer, pendant la durée de location, l’œuvre d’art dans un lieu accessible soit au public, soit aux salariés. Les entreprises bénéficiaires du dispositif de déduction fiscale doivent être soumises soit à l’impôt sur les sociétés, soit à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux BIC. ■


R

I S E CUR I S E

ER IV MISER I M

OT

La confiance que les banquiers accordent à un porteur de projet dépend de sa crédibilité, de sa capacité à supporter la pression et de la qualité de son projet. Pour gagner l’écoute et capter l’attention du banquier, il est indispensable d’adopter son langage ce qui nécessite

P TI

Le Business Plan est indispensable pour contracter un emprunt bancaire. Tous vos futurs partenaires financiers vous demanderont

3 Mettre en place une stratégie de présentation

IO

2 Formaliser ses besoins

ce support d’aide à la décision. Il fait apparaître les besoins financiers de l’entreprise et ses ressources. Il se décompose en plusieurs parties : • votre présentation : CV, aspirations, situation patrimoniale et familiale, • une présentation détaillée de votre projet (l’étude de marché), • un plan de financement initial mettant en évidence les besoins de la phase de démarrage et les ressources financières nécessaires à la réalisation du projet, • un compte de résultat prévisionnel sur 3 ans permettant de déterminer le niveau de trésorerie générée par l’exploitation et sa capacité à rembourser ses dettes financières à moyen terme, • un plan de trésorerie pour mettre en évidence, mois par mois, l’équilibre ou le déséquilibre entre encaissements et décaissements, et ainsi déterminer les besoins de trésorerie à court terme, • un plan de financement sur 3 ans permettant de mettre en avant la solidité de la structure financière de votre future entreprise. Cette démarche doit conduire à la construction d’un projet cohérent et viable. Un œil extérieur peut s’avérer très opportun. Chez BDO, notre rôle est non seulement de réaliser ces prévisionnels mais également de vérifier la faisabilité du projet selon différentes hypothèses, et enfin de le “traduire” pour le banquier en le faisant rentrer dans ses critères.

ER

Tout d’abord, vous devez réaliser une étude de marché suffisamment étayée afin d’expliquer votre chiffre d’affaires (CA) prévisionnel. Il s’agit ici de démontrer que les recettes couvriront les charges entraînées. Vous devez donc évaluer le nombre de clients potentiels sur votre zone d’intervention et mesurer leur volume de consommation possible. Il est nécessaire de bien connaître votre marché, votre cible, ses attentes, la concurrence, les contraintes, la distribution, le prix de vente acceptable... Nos experts peuvent vous accompagner dans la réalisation de votre étude de marché. Une fois, ces éléments rassemblés, différentes méthodes vous permettront d’aboutir à un chiffre d’affaires réaliste : étudiez des projets similaires, évaluez dans le cadre d’une enquête de terrain les intentions d’achat, testez votre projet en grandeur nature. L’idée est de fonder vos hypothèses sur des éléments tangibles. L’objectif final est de faire ressortir une hypothèse basse et une hypothèse haute de chiffres d’affaires prévisionnels.

VE LOP P

1 Chiffrer son activité prévisionnelle

I DE

Les moyens financiers à la disposition d’une entreprise sont un gage essentiel de pérennité. Que vous soyez créateur ou dirigeant, il faut faire preuve de méthode avant de partir à la chasse aux financements. BDO vous dévoile les étapes indispensables pour trouver un financement. Suivez le guide !

R TE

FINANCER SON PROJET, lA MÉTHODE GAGNANTE !

I

communiqué

ANCE R I P I L O FIN

une bonne connaissance du lexique financier. La valeur ajoutée de BDO n’est pas seulement de rendre votre projet intelligible mais également de vous mettre en condition et de définir une stratégie de présentation avant le rendez-vous. Le rôle de coach est essentiel. Nos experts-comptables sont en mesure de l’assurer et de faire une analyse critique de votre projet.

4 Identifier tous les financements possibles

L’emprunt bancaire est une source de financement souvent indispensable. Il en existe bien d’autres qui peuvent venir le compléter. Il s’agit notamment du crowdfunding, des aides, subventions et allègements fiscaux et sociaux. Nouveau mode de financement très prisé, le crowdfunding ou financement participatif, permet de lever des fonds auprès du grand public. Il offre plusieurs possibilités : le don contre don, l’equity ou investissement en capital et le prêt. Votre expertcomptable BDO identifiera avec vous tous les financements possibles. Concernant les aides exceptionnelles, soyez vigilant car la structure financière de l’entreprise ne doit pas reposer uniquement sur ces seules aides. Il est préférable de les considérer comme un complément de ressources financières, c’est “la cerise sur le gâteau”! L’art de convaincre n’est pas aisé, pour réussir n’hésitez à pas à faire appel à des professionnels. L’expert-comptable est un tiers de confiance et sera une interface très utile lors de la recherche de financement. Thomas LE FLOC’H Directeur du Bureau de Rennes Associé BDO


mobilité-déplacement

Aéroport de Rennes : une proximité qui donne des envies d’ailleurs L’aéroport de Rennes n’en finit pas de faire parler de lui ! La plateforme rennaise a affiché la plus forte croissance française en 2016 et enregistré de nouveaux records de fréquentation cette année. Son trafic s’envole et le nombre de destinations proposées aussi. Tour d’horizon avec son directeur, Gilles Tellier. Compte tenu de la fréquence des vols, des

sormais 27 destinations en direct, dont

allers-retours dans la journée sont égale-

12 en France et 15 en Europe. Ces des-

ment possibles sur un grand nombre de

sertes placent Rennes à 1h de Paris, de

destinations. C’est le cas par exemple pour

Southampton et d’Exeter, à 1h05 de Bor-

Marseille, Toulouse, Lyon, Bordeaux, Paris,

deaux, 1h10 de Toulouse, 1h15 de Lyon,

Londres, Amsterdam… “C’est un vrai atout

1h20 de Londres, 1h30 de Marseille et de

pour les entreprises de la Région”, ajoute le

Barcelone, 1h35 de Nice, d’Amsterdam, de

directeur.

P

Manchester, à 1h40

l’Aéroport Rennes Bretagne est en plein es-

cessibles sont très

sor. “Avec 640 768 passagers accueillis en 2016,

nombreuses grâce

il atteint le plus haut niveau de trafic de son

à la connexion aux

histoire”, explique Gilles Tellier, le directeur.

grands hubs euro-

“En un an, la plateforme a fait voyager plus de

péens. “Rennes est le seul aéroport français

100 000 passagers supplémentaires.”

en dessous du million de passagers à être relié

ropriété de la Région Bretagne, géré

de Madrid…

par la Société d’Exploitation des

À

Aéroports de Rennes et Dinard,

les destinations ac-

l’international,

Avec un trafic en forte croissance et un nombre de destinations toujours plus important, l’aéroport de Rennes s’impose comme le point de départ idéal de tous les voyages qu’ils soient professionnels ou personnels.

à trois hubs internationaux et trois hubs eu-

Bientôt de nouvelles dessertes ?

ropéens. Aujourd’hui, il a vraiment tout d’un

L’aéroport de Rennes est situé sur un

En 3 ans, l’aéroport a ouvert 14 nouvelles

grand, avec la proximité et la convivialité en

territoire en pleine croissance en forte

dessertes. Avec l’arrivée des compagnies

plus”, indique Gilles Tellier, le directeur.

demande de départs de proximité. Le

Un aéroport qui monte… comme Iberia Express, Vueling, Flybe,

56

Au total, l’aéroport de Rennes dessert dé-

potentiel de développement est très im-

le trafic s’est largement ouvert sur l’Eu-

Un atout économique

rope. Rennes est désormais reliée toute

L’aéroport de Rennes permet de se déplacer

jets d’ouvertures de lignes sont à l’étude.

l’année 1 à 2 fois par jour à Amsterdam et

partout dans le monde, soit par des liaisons

“Notre objectif est de connecter Rennes aux

Londres. Barcelone et Madrid sont éga-

directes en France et en Europe, soit par des

principales métropoles françaises et euro-

lement desservies à l’année en vols régu-

liaisons internationales avec une corres-

péennes et d’ouvrir 1 à 2 dessertes majeures

liers. Et ce sera aussi bientôt le cas pour

pondance rapide à Paris, Lyon, Amsterdam,

par an. Il y aura sans aucun doute des nou-

Bruxelles.

Madrid, Barcelone ou Southampton.

velles destinations proposées en 2018.” ■

❙ Édition 2018

portant avec un grand nombre de pro-


mobilité-déplacement

120 destinations au départ de Rennes Que ce soit vers la France, l’Europe ou vers l’international via les plateformes de correspondances, l’aéroport de Rennes offre un large choix de vols. 27 destinations sont desservies en direct par les compagnies Air France, HOP!, Chalair, Iberia Express, Flybe, Tui Fly, Aer Lingus et Volotea. Bruxelles

12 lignes régulières en France

STRASBOURG

Paris-CDG, Lyon, Marseille (HOP!), Marseille (Volotea), Toulouse, Nice (HOP!), Nice (Volotea), Strasbourg, Rome

Bordeaux, Ajaccio, Bastia, Figari.

15 lignes vers l’Europe Amsterdam, Barcelone, Madrid, Palma

de

Majorque,

Corfou CORFOU

FUERTEVENTURA

MALAGA

Londres

Southend, Londres City, Londres Gatwick,

Southampton,

Exeter,

02_CarteReseau21x21.indd 1

27/11/17 10:26

Manchester, Dublin, Cork, Corfou,

Dubaï,

Malaga, Fuerteventura.

Francfort, Hong Kong, Istanbul,

Düsseldorf,

Edimbourg,

Manchester, Milan, Munich, Stut-

Le Caire, Lisbonne, Los Angeles,

tgart, Turin, Venise.

6 hubs

Montréal, Mexico, Miami, Milan,

• 3 hubs internationaux : Paris-

Moscou, Munich, Naples, New

CDG, Amsterdam et Madrid

Hambourg,

Londres,

* avec 6 heures sur place entre l’horaire d’arrivée à destination et l’horaire de départ

York, Oslo…

• 3 hubs européens : Lyon, Southampton et Barcelone

Genève,

Vols aller-retour journée* • En France : Bâle-Mulhouse, Biar-

Chiffres clés

» 640 768 passagers en 2016

Vols avec correspondance

ritz, Bordeaux, Clermont-Ferrand,

» 27 destinations desservies en direct

Abidjan, Alger, Alicante, Amman,

Figari,

» 8 compagnies aériennes

Athènes, Atlanta, Bâle-Mulhouse,

Metz/Nancy, Montpellier, Paris,

Bamako, Bangkok, Belgrade, Ber-

Lille,

Lyon,

Marseille,

Pau, Toulouse

lin, Biarritz, Bilbao, Bologne, Bos-

• En Europe : Barcelone, Berlin, Bir-

ton, Bristol, Bruxelles, Bucarest,

mingham, Bologne, Bristol, Co-

Budapest, Chicago, Dakar, Delhi,

penhague, Düsseldorf, Francfort,

» + 8,5 % de croissance par an depuis 2010 » 9e plateforme régionale de fret en France » 600 emplois qualifiés sur la plateforme ❙ Édition 2018

57


mobilité-déplacement

Nouveau : Strasbourg à 1h20 de Rennes La compagnie HOP! a ouvert le

la capitale alsacienne en 1h20.

lemagne du Sud. Les vols sont

1 décembre une nouvelle ligne

Strasbourg, c’est bien-sûr la

proposés à partir de 50 € l’aller

entre Rennes et Strasbourg.

porte d’entrée de l’Alsace mais

simple le lundi, le mercredi, le

Elle relie la capitale bretonne à

c’est aussi un accès à toute l’Al-

vendredi et le dimanche.

er

Un cadre original pour vos réunions Idéalement situé au cœur de l’aérogare, le centre d’affaires de l’aéroport de Rennes offre un cadre atypique pour rencontrer ses clients et réunir ses équipes. Il propose des salles de réunion modernes équipées pour 4 à 80 personnes. Un salon lounge est également ouvert à tous, sans réservation. Il permet de travailler au calme ou de se détendre avant de prendre l’avion. Tarif : 12 €.

58

❙ Édition 2018


mobilité-déplacement

Rennes : 9e aéroport de fret français Au cœur du Grand Ouest et à quelques encablures des grands axes bretons, la plateforme fret de l’aéroport de Rennes permet d’expédier et de recevoir des marchandises du monde entier. Entretien avec le directeur de l’aéroport, Gilles Tellier. L’aéroport n’est pas seulement

ment et de sûreté et de gagner en fluidité

un aéroport de passagers...

par rapport aux aéroports parisiens. Il offre

gestion des vols charters de dernière mi-

En effet, on ne le sait pas toujours mais

des services de proximité sur mesure.

nute. Ceux-ci répondent bien aux situa-

Rennes est le neuvième aéroport régional de

tions d’urgence et au transport de mar-

fret français ! En 2016, plus de 11 000 tonnes de

Cet aéroport est-il spécialisé

marchandises ont transité par la plateforme.

dans un secteur du transport

chandises sensibles à forte valeur ajoutée.

de marchandises ?

Quel est l’atout de cet aéroport ?

Qu’est-ce qui transite par

Grâce à sa situation géographique privilé-

La zone de fret représente une maîtrise

l’aéroport de Rennes ?

giée et à la présence d’opérateurs majeurs

foncière de 17 hectares avec must du

À l’import, les marchandises destinées

comme UPS, TNT, Chronopost, la plate-

must : une possibilité d’accès direct à la

au marché breton. À l’export, elles sont

forme est la plus importante du Grand

piste. Cela donne aux sociétés présentes

produites dans la Région et destinées à

Ouest en matière de fret express (transport

sur le site la possibilité de s’étendre. Pour

l’internationaI. Cela peut être des pièces

de colis). En constante progression, cette

les entreprises du secteur de la logis-

détachées industrielles, du matériel op-

activité profite de la montée en puissance

tique et du transport aérien, cela offre

tique, du matériel informatique, des com-

du e-commerce constante progression.

aussi une vraie opportunité de s’implan-

posants électroniques, de la confection...

ter sur la plateforme et de bénéficier des Avez-vous une autre

Que permet cet aéroport ?

spécialisation ?

Il permet de réduire les coûts de traite-

L’aéroport a acquis un savoir-faire dans la

Des charters de fret à la demande Une solution pour le transport urgent de marchandises sensibles à forte valeur ajoutée > animaux vivants > pièces détachées industrielles > denrée périssable > matériel de spectacle, d’expositions ■ Pour tout contact : service fret au 02 99 67 61 61 Mail : exploitationfret@rennes.aeroports.fr

Une zone d’activité de 17 hectares >u  ne maîtrise foncière de 17 hectares directement reliée aux parkings avions > des terrains disponibles pour les entreprises du secteur de la logistique et du transport aérien > un entrepôt de 1 100m2 en front de piste + 200 m2 de bureaux pour 1 ou plusieurs opérateurs > une aérogare de fret avec 60 m2 de bureaux disponibles

infrastructures de l’aéroport. ■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet

Une navette quotidienne dédiée à l’international Pour les expéditions à l’international, un service de navette par camions effectue une liaison quotidienne entre Rennes et les aéroports parisiens. Cette liaison routière permet d’acheminer du fret enregistré et sécurisé à Rennes pour un embarquement sur toutes les compagnies aériennes internationales. Elle permet aussi de recevoir du fret en provenance du monde entier. ■C  ontact : les transitaires et commissionnaires de transport ❙ Édition 2018

59


mobilité-déplacement

Mercedes : un chef d’œuvre allemand Le groupe Cobredia multimarques possède 42 sites, dont 5 centres de vente de véhicules d’occasion en Bretagne. Il est propriétaire depuis mars 2016 de la concession Mercedes à Rennes. Le choix de la marque allemande avec Pierre-Maxence Vaissade, le vendeur “société”.

pierre-maxence vaissade, vendeur “société”

Un chiffre

580

véhicules neufs pour l’année 2017

«

 Nous nous adaptons à la demande de chaque client avec pour principal objectif : leur satisfaction. Notre volonté est d’être au quotidien à l’écoute de chaque client », confie Pierre-Maxence Vaissade. notre concession. Je peux conseiller sur la gestion d’un parc automobile, les études de financement, la fiscalité et bien entendu les atouts de nos équipements (caméra de recul, GPS, capteur de stationnement, capteur de luminosité et de pluie).

Quel est votre métier ? Je suis vendeur “société” à la disposition des clients tant dans notre concession que dans leurs entreprises en l’Ille-et-Vilaine. Mon rôle va souvent bien au-delà de la simple vente. Il consiste à la bonne analyse des besoins de la société.

Quels sont les modèles à disposition ? Nous proposons à l’essai l’ensemble de la gamme et en exposition dans notre showroom : la dernière Classe S, la Classe E coupé, cabriolet, la dernière née de la gamme, la classe X (seul pick-up du marché prémium).

Vous êtes donc plus qu’un simple vendeur... Je présente nos véhicules, nos services et

Etes-vous concurrentiel ? Nous proposons pour chaque modèle une offre locative “globale” très compéti-

Des voitures dans l’air du temps La concession Mercedes met à disposition de sa clientèle des modèles hybrides de la Classe C jusqu’à la Classe S. Elle propose également la gamme “smart electric drive” Fortwo et Forfour. Mercedes lancera une nouvelle marque EQ Power 100 % électrique avec une autonomie moyenne de 500 km. “Notre marque annonce 10 modèles 100 % électrique d’ici 2025”, précise Pierre-Maxence Vaissade.

60

tive. Le loyer peut intégrer l’ensemble de nos prestations, entretien et assurance compris. Une solution adaptée à chaque utilisation. Que proposez-vous comme service après-vente ? Nos services techniques sont à la disposition des clients dès 7h30. Ils sauront répondre à l’ensemble des demandes des utilisateurs. On imagine du sur-mesure... En effet, nous nous adaptons à la demande de chaque client avec pour principal objectif : leur satisfaction. Notre volonté est d’être au quotidien à l’écoute de chaque client. ■

Les services Mercedes • Commerce véhicules neufs et occasions Mercedes et SMART ; • service financement ; • après-vente ; • mécanique ; • c arrosserie, pièces de rechange et accessoires.

❙ Édition 2018

CMB1


Business Solutions. L’offre Mercedes-Benz pour les entreprises.

Delourmel Automobiles SA

www.delourmel.mercedes.fr

SAINT-GREGOIRE - 02 99 87 40 40 Consommations en cycles urbain/extra-urbain/mixte en l/100 km du CLA : 4,3-7,9/3,3-4,9/3,7-6,0. CO2 : 98-140 g/km ; de la Classe C : 3,9-10,9/3,4-6,3/2,1-8,1. CO2 : 49-183 g/km ; de la Classe E : 4,3-8,8/3,6-5,6/2,1-6,8. CO2 : 49-153 g/km. The best or nothing : le meilleur, sinon rien.

CMB1712_BUSI_BREAK_180X245_DELOURMEL.indd 1

08/12/2017 10:48


mobilité-déplacement

lohéac : l’école de pilotage du grand ouest À la tête de la société Conduire à Lohéac, Emma Lison-Poussin, avec son mari, a pris la suite de son père, Gérard. Elle propose des stages, formations et évènementiels. Tour de piste en quelques questions.

emma lison-poussin et son mari, gérants de conduire à lohéac © adecom photo

uNE dAtE

1986 Création de la société

Conduire à Lohéac par Gérard Poussin et Michel Hommell

Quelle est votre première prestation ? Notre société Conduire à Lohéac Pilotage est destinée aux particuliers et aux pilotes qui souhaitent offrir ou s’offrir un stage de pilotage (performance, glisse en propulsion, coaching). Nous sommes l’une des plus vielles écoles de pilotage de France. dispensez-vous des formations ? C’est notre deuxième métier. Nous sommes reconnus depuis plus de 30 ans

dans la formation au perfectionnement à la conduite automobile. Nous formons tous ceux qui prennent la route : la secrétaire comme les commerciaux ou les chefs d’entreprises. dispensez-vous des formations spécifiques ? Nous sommes formateurs des pilotes, des essayeurs et des ingénieurs qui construisent et conduisent les voitures de demain. Nous leur apprenons à maîtriser leur automobile dans toutes les situations ( formation jusqu’à cinq jours). Comment vos formations se passent-elles concrètement ? De la demi-journée à deux jours, les formations sont systématiquement assurées par des instructeurs titulaires d’un diplôme obligatoire. Formés à Lohéac ou anciens pilotes, ils sont en permanence aux côtés du stagiaire.

CAdEAuX d’AFFAiRES À Lohéac, on peut prendre le volant d’une Porsche, d’une Mustang, d’une Camaro... (soit 45 voitures de prestige). Tarif indicatif : 30 minutes à bord d’une Mustang revient à 199 € en pilotage de glisse avec un coach. ■ Conduire à Lohéac • 2 Rue de la Cour Neuve, 35550 Lohéac Tél. : 02 99 34 16 77 • Horaires d’ouverture de l’accueil téléphonique : du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 17h.

62

❙ Édition 2018

proposez-vous de l’évènementiel ? Nous sommes labélisés agence de voyages ! Nous pouvons proposer des séminaires ou encore du team building autour ou à l’extérieur de Lohéac. L’hiver, nous organisons ainsi des stages de pilotage de glisse au Canada. Que proposez-vous comme évènements à lohéac ? Pour leurs clients ou pour leurs salariés, les entreprises ou les comités d’entreprise peuvent offrir différentes activités comme des stages de conduite ou bien sûr la visite du musée automobile de Lohéac. Quel est l’avenir de vos formations ? Nous travaillons aujourd’hui sur les nouveaux véhicules autonomes ou semi-autonomes. Nous essayons d’en connaître les nouveaux besoins et les nouvelles pratiques pour nos futurs stagiaires. Mais en collaborant avec des constructeurs automobiles depuis de nombreuses années, nous avons acquis de nombreuses compétences technologiques. Nous sommes un peu en avance sur notre temps ! ■


PILOTAGE GLISSE / DRIFT / PILOTAGE SUR GLACE...

/ IN SÉ M IN A IR ES

CE N TI V E / TE

A M -B U IL D IN

SÉCURITÉ E IT E / M A ÎT R IS EC O -C O N D U S EL N N IO SS O FE PO U R LE S PR

CONTACT 2 rue de la Cour Neuve 35550 LOHEAC - 02 99 34 16 77 - emma@conduirealoheac.fr

WWW.CONDUIREALOHEAC.FR Conduire à Loheac - S.A.R.L . au capital de 49 088,58 € - R.C. 340 868 199 - SIRET 340 868 199 00019

G ...

MOTION4EVER . co m

S ÉVÈNEMENT E D’E N T R E P R I S


mobilité-déplacement

L’aviation d’affaires : accessible et efficace Installée à Saint-Jacques de la Lande, VOLDIRECT est la compagnie d’aviation d’affaires des chefs d’entreprises bretons. Elle est dirigée par un pilote passionné, Frédéric Caussarieu.

frédéric caussarieu, pilote © stéphane morisse

Que proposez-vous aux chefs d’entreprises ? En France ou en Europe, VOLDIRECT dessert toutes les destinations. Nos avions peuvent même atterrir sur des aérodromes en herbe ou sur des pistes courtes là où les avions commerciaux et les jets ne peuvent se rendre. Quelles sont vos destinations ? VOLDIRECT se rend sur près de 1 500 aérodromes, soit 10 fois plus que les compagnies aériennes régulières ! Depuis Rennes, VOLDIRECT couvre toute l’Europe occidentale et même l’Afrique du Nord. En moins d’1 heure de vol, nous sommes à Bordeaux, Reims ou Clermont-Ferrand, en 1h30 à Genève, Londres et en 2 heures à Nice ou à Madrid.

Comment prenez-vous en compte les besoins ? VOLDIRECT cherche à comprendre le business modèle des entreprises, leur mode de financement pour leur apporter le meilleur service dont ils ont besoin. Nous sommes dans un service de proximité et personnalisé avec une proposition de voyages de porte à porte. Pour certains clients, il est possible d’organiser une tournée en Europe de leurs filiales en une semaine ! Quels sont vos avions ? Construits par le constructeur suisse Pilatus et par le constructeur Français DAHER, le PC 12 et le TBM 850 disposent d’une autonomie de 1 500 à 2 500 kilomètres. Nos avions ne sont pas bling bling ! Ils sont discrets, sécurisés et récents. Le plus ancien a été acheté il y a huit ans et le plus récent il y a un an. Combien de personnes peuventils embarquer ? Le TBM 850 est capable de transporter 4

Une compagnie novatrice “Jusqu’à présent, les mono turbo propulseurs ne pouvaient être utilisés dans le transport public en France. Nous avons bataillé ferme pour faire évoluer la réglementation européenne. Un document de 2600 pages plus tard, nous avons réussi à faire voler nos avions dans le ciel français avec à bord des passagers.” ■ VOLDIRECT • 50 rue Jules Vallès • 35136 St-Jacques-de-La-Lande Tél. : 09 70 44 42 30 • Site : www.voldirect.aero/fr/

64

❙ Édition 2018

personnes et le PC 12 jusqu’à 8 personnes à plus de 550 km/h. Pilotés par des aviateurs chevronnés, ils volent au-dessus des perturbations, à la même altitude que les avions de ligne. Quel est le coût d’un tel service ? Nos avions consomment trois fois moins que les biréacteurs classiquement utilisés. Nous facturons uniquement les heures de vol effectives, 1 800 à 2 000 € l’heure selon l’avion. Le temps d’attente sur place n’est pas facturé. Est-ce plus cher que d’autres transports ? Pour un aller-retour Rennes/Bordeaux avec 8 passagers, une entreprise dépensera environ 500 € par passager. Ce sera nettement plus cher que le train ou la voiture. Mais au regard du coût salarial des dirigeants, des nuits d’hôtel évitées sur place, de la fatigue de la route, du temps perdu ainsi évité, le déplacement en avion peut vite devenir très appréciable. Quelle est votre ambition ? La compagnie veut être présente géographiquement partout en France. Nous sommes désormais la seule solution régionale pour les chefs d’entreprise avec une base à Saint-Jacques de la Lande, en région Parisienne et à Lyon. ■


mobilité-déplacement

Ebikescity : le vélo à assistance électrique pour vos déplacements Installé dans une petite rue du centre ville, Ebikescity est le spécialiste du vélo à assistance électrique. L’adresse est tenue par trois spécialistes : Jean Guérin, Pascal Leblay et Jacky Prioul.

pascal leblay et jacky prioul, co-gérants d’ebikescity

P

ascal Leblay et Jean Guérin

vestre.” Derrière leur belle façade, les trois

sont des fans de la petite reine.

responsables profitent de l’engouement

Devenus agents commerciaux

des Rennais pour la bicyclette. “La pra-

pour des marques de prestige de vélos et

tique du vélo est devenue très tendance”,

d’accessoires, les deux courent mainte-

confirme Pascal Leblay. “Elle est une so-

nant dans la même équipe ! Ils ont ouvert

lution contre les encombrements et la pol-

EbikesCity avec Jacky Prioul. “En cinq ans,

lution atmosphérique. Loin d’être ringarde,

le vélo à assistance électrique a fait un vrai

elle trouve des adeptes de tout milieu. Nos

bond. Il était temps de lancer un magasin

clients sont des avocats, des infirmières

spécialisé dans la capitale bretonne”, ex-

libérales, des agents immobiliers, des re-

plique Pascal Leblay.

traités, des salariés, des employés. Bref, c’est

De nombreuses enseignes étaient déjà

pour Monsieur tout le monde.”

présentes sur les grandes villes de l’Ouest.

Dans le magasin, les Rennais trouveront

À Rennes, la place était libre. “Avec notre

des vélos classiques, des VTT, des VTC, des

technicien Jacky Prioul, nous avons opté

triporteurs, des vélos-cargos et même des

pour le centre ville et la rue Émile Sou-

pliants. “Nous en avons à tous les prix et de toutes les grandes marques (Raleigh, Riese

Frais professionnels Depuis le 13 février 2016, les entreprises du secteur privé ont la possibilité de prendre en charge tout ou partie des frais engagés par le salarié pour ses déplacements à vélo ou à vélo à assistance électrique entre sa résidence habituelle et son lieu de travail, sous la forme d’une “indemnité kilométrique vélo”. La prise en charge des frais correspond au montant de l’indemnité kilométrique vélo, fixé à 0,25 € par kilomètre parcouru, multiplié par la distance aller-retour la plus courte pouvant être parcourue à vélo entre le lieu de résidence habituelle du salarié et son lieu de travail ainsi que par le nombre de jours de travail annuel. Cette indemnité est exonérée de cotisations sociales dans la limite de 200 € par an et par salarié. ■ EBikesCity • 9 Rue Émile Souvestre • 35000 Rennes Tél. : 02 23 44 96 25 • Fermé le lundi matin et le dimanche. Journée continue le samedi • Ouvert de 10h à 13h et de 14h30 à 18h45.

66

❙ Édition 2018

& Müller, O2feel, Lapierre).” Pouvant être financés en trois, quatre ou dix fois, leurs engins sont faciles d’utilisation. “Il suffit juste de pédaler et de régler l’aide électrique !” En vrais passionnés, Pascal, Jean et Jacky trouveront toujours un moment pour conseiller et accompagner les futurs clients. “On se déplace en entreprise pour faire découvrir et tester les vélos”, confie Pascal Leblay. “Récemment, nous avons pris le temps de nous rendre auprès de salariés à l’heure du déjeuner.” Avis aux amateurs. ■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet


Le magasin spécialisé 100% en vélos électriques à Rennes !

9, rue Emile Souvestre - 35000 Rennes 02 23 44 96 25 Ebikes-City

www.ebikes-city-rennes.fr contact@ebikes-city-rennes.fr


mobilité-déplacement

L’Alpine A110 : le come-back d’une légende Après plus de 20 ans d’absence, la marque française Alpine ressort une nouvelle version de sa célèbre “berlinette”, championne du monde des rallyes en 1973. La nouvelle A110 est en vente dans le Grand Ouest, à Saint Grégoire dans un centre exclusivement dédié. Interview de Laurent Payrat, directeur commercial du groupe Bodemer.

L’

laurent payrat, directeur commercial du groupe bodemer

LE PRIX La version de base de l’Alpine A110 est proposée à partir de

55 000 €

Alpine, voiture mythique des années 70, était adulée par le grand public pour sa ligne, ses performances et son agilité. Elle revient dans une version “modernisée” pour se forger une place unique sur le marché du Sport Premium. “Avec son châssis en aluminium, sa motorisation peu polluante, ses équipements technologiques, elle est tournée vers l’avenir”, assure Laurent Payrat. Légère et agile, sportive et stylée, l’A110 sera à essayer au plus vite au centre Alpine. Elle est proposée en une seule version “coupé” avec un moteur 1,8 litres quatre cylindres Turbo. “C’est un vrai plaisir de conduite”, note Laurent Payrat. “Nous avons eu un très bel accueil du public. Au début du mois de décembre, nous

Des voitures de sport premium En véhicule neuf, seule la marque Alpine sera disponible. En occasion, le groupe Bodemer propose des véhicules sports Premium entre 25 000 et 55 000 € sur 250 m2 de show-room où sont déjà visibles Porsche, BMW, Alfa Roméo, Chevrolet et Mustang (garantie douze mois et kilométrage illimité). La liste des voitures est consultable sur www.bodemerauto.com ■ Renseignements pratiques : Le centre Alpine Rennes est ouvert du lundi au samedi de 8h30 à 18h30 • Lieu dit La Brosse, SaintGrégoire • Tél. : 02 57 19 19 00 • Mail : alpine@bodemerauto.com

68

❙ Édition 2018

Un service premium Un atelier et du personnel certifiés de la marque seront au service des clients pour l’entretien de leurs futures Alpine. “Nous serons les seuls habilités et formés pour entretenir l’A110 sur notre secteur”, confie Laurent Payrat. avions déjà 20 commandes fermes, 40 précommandes et 95 contacts à relancer”. Depuis le début de l’année, l’Alpine est vendue dans 19 centres français. Elle est proposée uniquement sur le Grand Ouest au Nord de Rennes où elle est visible sur un show-room exceptionnel de 250 m². “Le groupe Bodemer est fier d’avoir été choisi pour représenter la marque”, convient Laurent Payrat. Les 20 premières commandes seront livrées à partir du mois de mars. “En 2018, nous n’avons pas d’objectif de vente. Tout dépendra de la capacité de production de notre usine à Dieppe”. En attendant la livraison des voitures, il est possible de contacter le commercial Alpine et de visiter le centre Alpine où toute une gamme de produits et d’accessoires (casquette, veste blouson, bagagerie et miniatures) est déjà en vente. ■


Bienvenue au

Centre Alpine Rennes Véhicules neufs Occasions Sport Premium Atelier Boutique accessoires

Centre Alpine Rennes

Pôle Automobile - Lieu-dit « La Brosse » 35760 Saint-Grégoire www.alpine-rennes.com


mobilité-déplacement

Pourquoi acheter son véhicule ? Le choix du mandataire auto

A

cheter un véhicule neuf peut vite devenir cher. Mais le mandataire auto peut être parfois intéressant. Achetant et négociant des voitures auprès de concessionnaires, il est en mesure de les proposer à ses propres clients le tout en leur donnant des économies substantielles. Les remises peuvent parfois aller jusqu’à 40% par rapport au prix catalogue du concessionnaire le plus proche de chez vous.

Des voitures vendues dans des pays étrangers Les mandataires se fournissent en invendus achetés dans les concessions ou dans d’autres pays européens. Ils disposent d’un stock de véhicules disponibles mais peuvent commander pour le chef d’entreprise un vé-

hicule quasi “sur mesure”, à des tarifs plus préférentiels qu’en concession. Mais comment bénéficient-ils de prix si avantageux ? Les mandataires acquièrent des véhicules tout au long de l’année et décrochent de belles remises. Ils peuvent acheter des voitures difficiles à vendre en France ou encore des véhicules vendus moins chers dans d’autres pays de l’Union européenne. (La réglementation européenne a imposé aux constructeurs de garantir leurs voitures dans toute l’Union européenne, et ce quel que soit le pays d’achat). Pour choisir son mandataire, il s’agit de prendre en compte son prix, son sérieux et son expérience. À l’heure du choix, il s’agit de vérifier la qualité des services proposés par le mandataire. Ne pas hésiter à comparer et à faire jouer la concurrence... ■

Pourquoi louer son véhicule ?

C’

est un fait, depuis les années 2000, la location avec option d’achat (LOA) ou la location longue durée (LLD) sont en augmentation par rapport au financement personnel. En 2016, la LLD affichait 21 % des acquisitions des particuliers et plus de 62 % de celles des sociétés. Pour disposer d’une voiture neuve, la première solution consiste à souscrire une offre de location avec option d’achat (LOA) ou encore leasing. À la différence du crédit classique, le client n’est pas propriétaire du véhicule en fin de bail. Il a, toutefois, la possibilité de lever son option d’achat pour l’acquérir. L’intérêt est de payer sous forme de loyers, de façon à réduire en partie le prix du véhicule et ainsi pouvoir l’acheter à prix plus faible en fin de contrat. La location longue durée est différente. Elle permet un financement conforme aux moyens de tous. Elle pré70

❙ Édition 2018

sente un avantage non négligeable. Elle inclut souvent la maintenance, l’assistance et l’assurance. Les loueurs pourront remplacer leurs pneumatiques, gérer leurs sinistres puisque tout est compris. Comme les particuliers, les entreprises sont des aficionados de la location dans la mesure où la prestation prend en compte le conseil et le reporting sur bien des aspects : le management et la composition de la flotte, la restitution et la revente des véhicules. Les sociétés aiment cette prise en charge leur permettant de se consacrer à leur savoir-faire et de dégager du temps. Nota bene : L’élément essentiel en faveur de la location, c’est l’essor des véhicules “écolos”. En raison de leur coût, les chefs d’entreprise préfèrent la location plutôt que l’acquisition. Petit à petit, la location fait son chemin dans l’esprit des dirigeants. En revanche pour les constructeurs, on ne sait pas du tout si c’est une bonne nouvelle... ■

Con

SMA1


>> Deux modèles pour votre business. Et si leur petite taille en faisait vos plus grands collaborateurs ? Avec les smart fortwo et forfour équipées de la ligne smart business, faufilez-vous dans les rues étoites et garez-vous en deux temps trois mouvements. Maniablité, confort, sécurité, connectivité… Ces deux modèles ont un CV qui en dit long. Venez les découvrir et les essayer.

Delourmel Automobiles SA

FOR business.

Pensé par smart, pour les entreprises.

www.delourmel.mercedes.fr

>> SAINT-GREGOIRE - Z.I. Rennes Nord - 02 99 87 40 40 Consommations mixtes de la smart fortwo : 4,1-4,5 l/100 km - CO2 : 93-104 g/km ; de la smart forfour : 4,2-4,7 l/100 km - CO2 : 96-108 g/km.

SMA1711_BUSI_180X245_DELOURMEL.indd 1

01/12/2017 11:27


mobilité-déplacement

Sécuritest : le contrôle technique... en toute sécurité À Saint-Grégoire, Éric Juet est toujours pied au plancher ! Il est LE spécialiste du contrôle technique des voitures du Nord de Rennes. Ancien docteur en droit reconverti dans l’automobile, il fait le point sur les nouvelles règles applicables dès mai 2018.

éric juet, gérant de sécuritest à st-grégoire

Qu’englobe le contrôle technique ? Notre objectif est de contrôler les véhicules conformément à la réglementation existante. Nous avons pour but de vérifier si un véhicule est exempt de tout défaut représentant un danger pour la sécurité routière ou l’environnement Combien de défauts sont comptabilisés ? Nous en comptabilisions jusqu’à aujourd’hui 453 ! À partir de la nouvelle réforme applicable en mai 2018, nous passerons à 606. Mais ce ne sont plus

des “défauts”, ce seront des “défaillances” pour le législateur ! Existe-t-il des degrés dans les défaillances ? La nouvelle réglementation prévoit trois groupes de défaillances : les “mineures” qui ne nécessitent pas de contre-visites (voir ci-contre), les “majeures” qui imposeront des contre-visites et les “critiques” qui interdisent toute circulation du véhicule (sauf la journée du contrôle). Que contrôlez-vous sur les voitures ? À compter de mai 2018, nous passons de

Les défaillances critiques peuvent être contrôlées à l’œil nu ! Certains éléments sont faciles à vérifier soi-même. Voici quelques exemples des points à contrôler tout seul : la détérioration du vitrage affectant la visibilité, la fuite excessive de liquide (huile...), l’usure excessive des plaquettes ou des disques, l’absence de rétroviseurs, les portes se fermant mal, les pneus excessivement usés, le risque de chute (pot d’échappement), les mauvais fonctionnements des feux stop, la carrosserie endommagée (pouvant provoquer des blessures), le siège conducteur mal fixé ou encore la fuite ou l’absence de liquide de frein.

Trois niveaux de défaillance 139 neuf défaillances mineures : le véhicule devra être réparé sans obligation de contre-visite. 340 défaillances majeures : le véhicule sera soumis à une contre-visite pour faire constater les réparations. 127 défaillances critiques : le véhicule sera autorisé à circuler le jour du contrôle jusqu’au lieu où il sera remis en état. ■ Securitest • ZA du Pontay, Saint-Grégoire • Heures d’ouverture : 8h30-12h30 et 13h30-18h30, tous les jours de la semaine. Fermeture le vendredi à 17h30. Samedi 8h30-12h30.

72

❙ Édition 2018


Éric Juet, gérant de Sécuritest à Saint-Grégoire

À retenir Les défaillances majeures imposent de revenir dans un délai de deux mois chez Sécuritest pour faire constater la disparition du défaut.

122 à 132 points de contrôle intégrant pour chacun d’eux un nombre variable de défaillances. À titre d’exemple, la vérification d’une plaque d’immatriculation peut conduire à relever plusieurs dysfonctionnements : une mauvaise fixation, une inscription illisible ou encore une fausse plaque. Quand doit-on faire un contrôle technique ? Le premier contrôle technique intervient dans les six mois précédant la quatrième année de circulation. Il intervient ensuite périodiquement tous les deux ans. Pour les flottes d’entreprises, proposez-vous des solutions ? Nous sommes dans un dialogue permanent avec les dirigeants de sociétés.

Dans tous les cas, il est possible de négocier les tarifs. Des tarifications privilégiées sont même possibles dans le cadre de partenariat (à définir avec les entreprises). Avez-vous quelques références ? Nos clients sont des concessionnaires de marques importantes et bien sûr de nombreuses entreprises locales.

tion des clients. Elle propose une réduction automatique à toutes les personnes prenant une réservation sur le Net plutôt que par téléphone. Notre prix est aujourd’hui fixé à 60 € dans le cas d’un rendez-vous fixé par internet et n’a pas vocation à augmenter dans un proche avenir, y compris après le passage à la nouvelle réforme. ■

Un chiffre

4 000

Pourquoi faire appel à Sécuritest ? voitures contrôlées par an Filiale du groupe SGS, spécialisé dans l’audit, Sécuritest est un des acteurs majeurs du contrôle technique. Nos contrô L’amende en cas de défaut de leurs et nos centres contrôle technique est fixée à 135 € sont titulaires d’agréments pour tous les véhicules (véhicules de tourisme, camping-cars, fourgonnettes, voitures électriques et GPL). Un autre chiffre Nous sommes compétitifs au niveau des Au terme de la réforme prix pratiqués et chaleureux dans notre du contrôle technique, accueil.

3 à 5 %

Est-il possible de prendre rendez-vous par Internet ? Notre plate-forme internet est à disposi-

des véhicules seront concernés par une défaillance critique imposant leur immobilisation !

CENTRE DE CONTROLE DES ESTUAIRES À ST GRÉGOIRE Rue d’Ouessant - ZA Du Pontay 35760 SAINT GRÉGOIRE

02 99 23 10 77

www.controledesestuaires.securitest.fr

❙ Édition 2018

73


mobilité-déplacement

Scooter : le nouveau véhicule de fonction ! Rien de plus insupportable que de perdre du temps dans les bouchons. Pour éviter les embouteillages, les deux-roues deviennent des rivaux de choix aux voitures. Interview de Stéphane Carmoine, concessionnaire Yamaha.

route de Lorient où j’ai créé Maxxess, le “Norauto de la moto” dédié aux accessoires, équipements du motard et à l’entretien rapide.

stéphane carmoine, concessionnaire yamaha

deux chiffres

4 999

Quels sont vos moyens humains ? Quelle surface disposez-vous ? La concession Yamaha s’étend sur une surface de 1 450 m2 et Maxxess sur 1 050 m2. Les deux structures emploient aujourd’hui 17 salariés pour un chiffre d’affaires de 6, 5 millions d’euros.

Que vendez vous ? La concession vend des motos, des scooters, des quads, neufs et d’occasion, de 50 cm3 aux grosses cylindrées. Elle est le vendeur exclusif de la marque Yamaha en Ille-et-Vilaine.

Quels sont les atouts d’un deuxroues ? Encore ce matin, dans les bouchons, je me suis félicité d’être en deux-roues ! Nos scooters sont pratiques, sécurisants et peuvent être utilisés avec le permis B. Nous pouvons les piloter en tenue de ville. Nous pouvons même y loger un ordinateur, un sac de sports et des documents dans un grand espace de rangement !

Un petit mot sur votre entreprise ? La concession Yamaha est née voilà 30 ans à Rennes. J’en suis le propriétaire depuis 1999. Dix ans plus tard, je me suis installé sur la

Pourquoi acheter une Yamaha ? Pour sa maniabilité, son look très valorisant, sa finition et ses qualités techniques ! Nos engins sont fiables et capables de dépasser

euros pour un X-Max

11 499

euros pour un T-Max

Yamaha 6 rue Jean le Ho, 35000 Rennes • Ouvert du mardi au samedi soir, de 9h à 12h et de 14h à 19h • Mail : commercial.vn@planete-yam.com • Site : www.planete-yam.com • Location de motos : www.envie2rouler.com

74

❙ Édition 2018

les 100 000 km, ce qui est en soi une vraie performance. Quel est l’engin le plus acheté ? Notre scooter X-Max rencontre un vif succès. Nous venons d’ailleurs de sortir notre version sur le marché. Il est encore plus performant et plus pratique. Le deux-roues devient-il tendance ? Bon nombre de professions libérales (notaires, avocats) ou encore de banquiers en sont aujourd’hui friands pour circuler sur l’agglomération. Ils utilisent au quotidien des X-Max et T-Max qui, grâce à leur jupe de protection, permettent d’être à l’abri du froid, de la pluie et de rouler quasiment tout le temps. Quels sont vos récents aménagements ? Nous venons d’aménager nos installations afin de proposer un nouveau parking et un service de location de motos à la journée ou au week-end. Bientôt, un restaurant sera ouvert sur notre espace. Quelle est votre ambition ? Notre ambition est de continuer notre croissance, de rester à l’écoute de nos clients et de leurs besoins. Pour servir nos objectifs, nous tenons à agrandir notre bâtiment réservé aux deux-roues avec à la clé des embauches. ■


8 125 201 4 999 €

Xmax

Tmax 53 à partir

de

11 499

0

Véhicule disponible à l’essai PLANETE YAM

16 rue Jean Le Ho - 35000 Rennes - Tél. : 02 99 83 59 83 planete yam - www.planete-yam.com


mobilité-déplacement

Comment choisir son bateau ? Pour bien choisir son bateau, le coup de cœur ne suffit pas. Il faut tenir compte de la taille, de l’équipement ou encore des aménagements. Voici un viatique pour vous aider à choisir et ne pas tourner son rêve en cauchemar !

L’expertise d’un bateau d’occasion par un spécialiste peut représenter un coût supplémentaire. Mais faute d’être un expert, il pourra éviter les mauvaises surprises et les frais supplémentaires.

premier conseil : son programme de navigation Que fera-t-on avec son bateau ? En fonction de ses envies (vacances en famille, navigation côtière, croisière, course ou régate), le futur plaisancier pourra déterminer son vrai besoin. deuxième conseil : son bassin de navigation Où souhaite naviguer le plaisancier ? En choisissant son bassin de navigation (Méditerranée, en Atlantique ou en Mer du Nord), le plaisancier optera pour un

bateau transportable ou non, un bateau à moteur ou non. troisième conseil : l’avis d’un expert L’expertise d’un bateau d’occasion par un spécialiste peut représenter un coût supplémentaire. Mais faute d’être un expert, il pourra éviter les mauvaises surprises et les frais supplémentaires. Quatrième conseil : le choix du leasing Le recours au leasing pour financer son

bateau est monnaie courante. Le bateau étant propriété de la société de leasing, il n’entre pas dans le calcul de l’impôt... Cinquième conseil : anticiper les coûts L’achat d’un bateau impose toujours des frais supplémentaires pour couvrir l’armement de sécurité ou encore le jeu de voiles neuves. Sixième conseil : la place du port À moins d’acheter un bateau transportable, la place de port est le problème crucial. Dans tous les cas, il faut prévoir à l’avance son amarrage ! Septième conseil : le permis Pour tout bateau à moteur dont la puissance dépasse 6 cv, le permis est indispensable. huitième conseil : le budget En entretien, un bateau revient chaque année à environ 10 % de son prix d’achat, sans compter les frais d’assurance... ■

pour vous aider à choisir votre bateau Il existe plusieurs plateformes pour vous aider à choisir votre bateau. Voici un premier lien : http://fr.discoverboating.ca

76

❙ Édition 2018


mobilité-déplacement

Claro Automobiles veut répondre aux exigences des professionnels Installée depuis le 2 mai 2017 sur la route du Meuble, la concession Opel est au cœur du pôle automobile de Saint-Grégoire. Acquise depuis février 2016 par le groupe Dubreuil, la direction du site est confiée à Grégory Lechat.

ments, dont notre concession. Il nous permet de proposer en permanence “grâce à la mutualisation des stocks” une offre de 400 véhicules neufs et de 1 400 véhicules d’occasion de toutes marques.

grégory lechat, directeur de la concession opel de saint-grégoire

Combien de salariés sont à la disposition de votre clientèle ? Située sur la route du Meuble, notre concession Claro Automobiles SaintGrégoire emploie 35 salariés, travaillant dans quatre métiers : la vente de véhicules neufs et d’occasion, l’après-vente, la distribution de pièces détachées et la location de voitures. Deux commerciaux sont entièrement dédiés à la vente aux professionnels. Combien de voitures exposez-vous ? Présent sur différents métiers du commerce et de la distribution, le groupe vendéen Dubreuil est propriétaire de dix points de vente Opel sur cinq départe78

❙ Édition 2018

Quelle est la politique de votre constructeur ? Opel va poursuivre les lancements de nouveaux produits. Depuis la rentrée, nous commercialiserons deux nouveaux SUV Crossland X et Grandland X, ainsi que la nouvelle Insignia, vaisseau amiral de la marque. Dans les mois à venir, des nouveautés sont attendues sur la gamme utilitaire avec le nouveau Combo, ainsi que de nouvelles voitures à propulsion électrique ou à énergies hybrides rechargeables. Le rapprochement entre Opel et PSA va très certainement accélérer les choses. Quels sont les services que vous proposez aux chefs d’entreprise ? C’est dans la culture de notre groupe que de porter une vision très orientée “relation client” et “services”. Notre centre d’appels nous permet d’être aujourd’hui au plus proche de nos clients et de construire avec eux une relation commerciale sur le long terme.

Mais encore... À l’échelle de la marque Opel, on aime se définir comme des artisans du commerce ! On est là pour trouver des solutions sur mesure. Sur la mobilité par exemple, nous sommes capable pour une société en création, ou durant un surcroit d’activité, de lui proposer un véhicule de location, de quelques jours à plusieurs mois grâce à Opel Rent. Quel est votre service aprèsvente ? Nous attachons une grande importance au service apporté à nos clients professionnels. Nous disposons de toutes les compétences pour la maintenance et la remise en état carrosserie peinture. Nous cherchons à prendre en compte les contraintes spécifiques de chacun de nos clients. Quel est votre objectif pour l’année 2018 ? Notre objectif est de commercialiser sur le secteur rennais 750 véhicules neufs et 270 voitures d’occasion pour un chiffre d’affaires net de 17 millions d’euros. Nous souhaitons renforcer notre présence auprès des entreprises locales, en restant au plus proche de leurs attentes et de leurs exigences. ■


Un service dédié aux professionnels et aux entreprises Centre d’essai permanent Demande de devis LLD/Crédit bail/Achat Service APV CLARO AUTOMOBILE, ZA de la Brosse Route du meuble 35760 SAINT GREGOIRE 02 99 65 22 00


mobilité-déplacement

Le covoiturage : attention aux règles Le covoiturage consiste à partager son véhicule personnel avec d’autres usagers pour effectuer la route en commun. Pratique en essor, elle constitue un mode de déplacement nouveau, complémentaire des autres modes de transport et respectueux de l’environnement.

Quels sont les atouts du covoiturage pour l’entreprise ? Le covoiturage contribue à l’amélioration du climat social de l’entreprise et au renforcement de sa culture. Il favorise des relations positives entre employés des différents services, les conditions de vie de ses collaborateurs et l’image de marque de l’entreprise. Non sans oublier une optimisation de la gestion du stationnement de l’entreprise. Quels sont les atouts pour les salariés ? Outre des économies substantielles, le covoiturage permet de réduire le stress, la fatigue au quotidien et les accidents. Il offre aux passagers la possibilité d’ac-

complir un geste environnemental, de réduire le trafic routier, de garantir une diminution de pollution atmosphérique. Il facilite la mobilité des autres membres de la famille en affectant la voiture à d’autres usages (course, école).

un bénéfice de cette activité. Ce qui implique plusieurs risques : il fera un exercice illégal de la profession de taxi, sanctionnée pour les personnes physiques d’une peine d’un an d’emprisonnement et 15 000 € d’amende ; Il s’agira

Le covoiturage est licite quand les sommes versées au conducteur par les passagers indemnisent uniquement des frais réellement supportés (essence, péage, amortissement du véhicule…), faute de quoi une telle activité constitue un exercice illégal de transport de passagers. Peut-on faire du covoiturage avec son véhicule de fonction ? En pratiquant le covoiturage avec son véhicule de fonction, le conducteur tira

par ailleurs d’une activité qui nécessite une assurance civile professionnelle spécifique et pour laquelle le conducteur ne sera pas couvert. Faut-il interdire l’usage du covoiturage avec un véhicule de fonction ? De nombreuses entreprises interdisent le covoiturage dans leur règlement intérieur ou dans le contrat de travail. Qui plus est, les tribunaux condamnent sévèrement l’utilisation par le salarié des moyens mis à disposition pour l’exécution de son contrat de travail à des fins personnelles, sans autorisation de l’employeur. De tels comportements peuvent donc légitimer un licenciement pour faute grave, voire faute lourde en cas d’une véritable intention de nuire de la part du salarié. ■

80

❙ Édition 2018


DÉCOUVREZ LES SUV OPEL.

GRANDLAND

CROSSLAND

MOKKA

Un service dédié aux professionnels et aux entreprises Centre d’essai permanent Demande de devis LLD/Crédit bail/Achat Service APV CLARO AUTOMOBILE, ZA de la Brosse Route du meuble 35760 SAINT GREGOIRE 02 99 65 22 00


mobilité-déplacement

la folie des SuV

P

artout, on en parle. Partout, on veut en acheter. Le SUV est devenu tendance. Il se remarque par sa taille élégante souvent importante comme les breaks, monospaces ou ludospace. Croisement entre 4x4 et monospace, il possède les capacités d’un monospace sur route et d’un 4x4 hors route. Son comportement se rapproche toutefois d’une berline. Les SUV affichent une hauteur et un volume importants. Ils permettent de ranger des valises, des sacs de taille importante ou d’embarquer un nombre de passagers conséquent à son bord. Techniquement, les SUV sont souvent équipés de systèmes électroniques, d’une gamme de rapports courts et de 4 roues motrices. Il est à différencier du crossover qui ne comporte que deux roues motrices. Le marché des SUV se porte plutôt bien devant l’engouement des automobilistes. La folie des SUV

touche de nombreux automobilistes. Ce qui n’est pas sans conséquence sur la stratégie des constructeurs qui investissent massivement dans la catégorie. À tel point que sur le marché français, un véhicule vendu sur trois est un SUV. En Europe, la tendance est d’ailleurs la même. Les constructeurs proposent aujourd’hui plusieurs modèles dans leur gamme. Ceux qui ne proposent pas de SUV ou ne vont pas le proposer dans leur gamme sont guère nombreux. Ce sont principalement Bugatti, Ferrari, Lotus… Toutes les autres marques jouent le jeu, même Aston Martin (DBX), Lamborghini (Urus), Rolls-Royce (Cullinan) et Smart (Formore est toujours à l’étude). Face au nombre croissant de modèles, il est souvent impossible de faire le choix. On demandera simplement conseil à son concessionnaire. ■

la lgV : une offre pour rapprocher Rennes de paris

L

a Ligne à grande vitesse fait gagner en moyenne entre 40 et 45 minutes entre Rennes, les principales villes françaises et bien sûr Paris. Depuis le 2 juillet dernier, elle permet de se rendre de Paris à Rennes en 1h25 et elle rapproche tous les Bretons de Paris. 29 allers et retours sont en moyenne proposés par jour entre l’Ile-deFrance (Paris-Roissy et Orly) et Rennes. Le premier départ de Rennes est fixé à 5h30 et le dernier TGV de Paris arrive à Rennes à 0h24 pour le dernier retour (sous réserve de modifications). Des offres de mobilité sont proposées à chacun des chefs d’entreprise. Elles leur sont à disposition sur l’appli SNCF. En complément, des salons grands voyageurs sont développés dans toutes les gares et

82

les agents SNCF munis de Smartphones et de tablettes pour accompagner les dirigeants. Lancée il y a plus de 20 ans, la Ligne à grande vitesse est un projet de mobilité pour les territoires de Bretagne. Elle est LA bonne nouvelle pour toute une région. Mais son histoire ne s’arrête pas là. Les travaux vont continuer sur les lignes ferroviaires et dans les gares. Derrière l’arrivée de la LGV, la SNCF met à niveau les infrastructures ferroviaires bretonnes. Conçus avec les collectivités territoriales, les chantiers s’achèveront en 2018. À l’heure où l’on mettait sous presse, Guillaume Pepy, directeur de la SNCF, avait promis le WiFi, fin 2017 dans les TGV entre Rennes et Paris. Le WiFi est disponible sur la ligne TGV Paris - Lyon depuis le 15 décembre 2016. ■

❙ Édition 2018

CityR


LA VOITURE EN Libre–SERVICE À RENNES spécial pros 50 véhicules disponibles 24h/24 et 7j/7 Pratique, économique, écologique À PARTIR DE 2,20€/h + 0,35€/KM Tout compris : Carburant, assurance, entretien

www.cityroul.com

02 23 210 747 CityRoul_AP_SpecialPro_180x245_RennesBusiness.indd 1

23/08/2017 17:26


immobilier

FNAIM Entreprises 35 : les spécialistes de l’immobilier de l’entreprise En 2016, le chantier du quartier d’affaires EuroRennes créera une nouvelle offre immobilière dans l’hyper centre ville, à deux pas de la gare. À quelques mois des premières livraisons, il était intéressant de dresser un panorama de l’immobilier d’entreprise avec Stéphane Dauphin (Gérant de Cushman & Wakefield) et membre et cofondateur de FNAIM Entreprises 35.

Stéphane Dauphin, membre cofondateur de fnaim entreprises 35

deux chiffres

2 60 000 m la demande placée

de bureaux sur Rennes Métropole (volume des transactions locatives et ventes à utilisateurs) au premier semestre 2017.

2 150 000 m l’offre disponible au premier semestre 2017

Comment analysez-vous le marché de l’immobilier d’entreprise ? Chaque année, une étude objective et sérieuse est réalisée par quatre cabinets représentatifs de l’agglomération rennaise. Elle dresse un panorama chiffré sur le marché des bureaux, des locaux d’activités et des entrepôts. Qu’en est-il de l’offre disponible sur le marché des bureaux ? En 2016, l’offre affiche 134 300 m2. Elle est en légère augmentation rapport à 2015. Mais cette offre disponible n’est pas typique à Rennes. Dans d’autres villes, elle est au même niveau. Quelle est la part de l’offre disponible sur l’ensemble du marché ? Sur un parc de 2 millions de mètres carrés

FNAIM Entreprises 35 Le bureau est composé de Stéphanie Renet (BNP Paribas Real Estate), Stéphane Dauphin (Cushman & Wakefield), Laurent Giboire (Groupe Giboire) et Hervé Kermarrec (Kermarrec Entreprises). Il dresse chaque année un panorama de l’immobilier d’entreprise sur l’agglomération rennaise. ■ FNAIM Entreprises 35 • 21, mail François Mitterrand 35000 Rennes • Tél. : 02 99 14 45 88

84

❙ Édition 2018

d’immeubles tertiaires, environ 6 % sont aujourd’hui disponibles. Ce chiffre est à relativiser au regard du nombre de transactions effectuées chaque année par nos cabinets. Par an, 80 000 m² de bureaux sont commercialisés en moyenne pour faire face aux déménagements, aux installations d’entreprises… En 2016, nous étions sur un marché plutôt actif avec 95 000 m² de transactions. Quelle est la part de l’ancien et du neuf dans l’offre disponible ? Le stock de seconde main représente environ 64 %. Dans les prochaines années, il sera développé plus de 100 000 m2 de bureaux sur EuroRennes qui profiteront de l’arrivée de la LGV depuis juillet 2017, l’ouverture prochaine d’un centre de congrès et la venue de nouveaux acteurs économiques. Rien que sur l’année 2017, EuroRennes offrira 40 000 m2 de surfaces disponibles (environ 200 € le mètre carré en location). Quels ont été les faits marquants en 2016 sur ce marché ? Parmi les transactions les plus significatives : le groupe Parker, l’ESC...On observera qu’en 2016, le nombre de transactions supérieures à 1 000 m2 représente


Stéphane Dauphin, cofondateur de FNAIM Entreprises 35

environ 30 % du volume global, ce qui est révélateur d’un marché dynamique. Où faut-il acheter ou louer des bureaux ? À Rennes, le marché est plutôt bien organisé par secteur d’activités. Les entreprises SS2I sont en grande partie localisées dans l’Est à Cesson-Sévigné avec deux centres d’affaires : Atalante-Saint-Sulpice débordant aujourd’hui sur les Champs blancs (Cap Gemini, B.Com et OVH). Au Nord de l’agglomération, Saint Grégoire abrite le siège régional de la Banque Populaire de l’Ouest, mais aussi des immeubles dédiés aux grands groupes, des PME et de nombreuses TPE. À la Courrouze, c’est une zone mixte avec du logement et de grands ensembles immobiliers derrière des locomotives comme le siège régional du Crédit Agricole et le siège du groupe Legendre. Quel regard portez-vous sur ce marché ? Parmi les transactions les plus significatives : le siège monde du groupe Le Duff (8 000 m2) et la pépinière d’entreprises de

«

à la route de Paris. Il est “boosté” par PSA et ses sous-traitants, installés dans deux zones importantes : la ZI du Sud-Est (la plus grande de la métropole) et la ZI Ouest de la route de Lorient (la plus ancienne de Rennes). Quel est le prix de location au mètre carré ? Des locaux sont disponibles à partir de 30 euros le m2 jusqu’à 70 euros le m2 en fonction des prestations, de la typologie et de la situation des bâtiments. Environ 160 000 m2 sont aujourd’hui à disposition sur toutes les zones (13 000 m2 en neuf.) Les locaux disponibles sont-ils spacieux ? Environ 68 % des installations disponibles sont comprises entre 0 et 1 000 mètres carrés et 32 % sont des locaux de plus de 1 000 m2. En 2016, nous avons comptabilisé une vingtaine de transactions pour des surfaces supérieures à plus de 1 000 m² confirmant une bonne dynamique sur ce segment. Nous sommes aujourd’hui sur l’un des marchés les plus actifs du grand ouest.

 Nous aimerions une zone sur la métropole rennaise entièrement dédiée à la construction logistique », confie Stéphane Dauphin.

Rennes Métropole (4 600 m2). On observera en 2015 un nombre de transactions supérieures à 1 000 m2 passant de 6 à 19, révélateur du dynamisme des entreprises. Pour les locaux de production ou artisanaux, quel regard portez-vous sur le marché ? Le marché est situé plutôt sur le Sud de la métropole, de la route de Saint-Brieuc

Pour les entrepôts logistiques (surface de plus de 5 000 m2), quel jugement portez-vous sur le marché ? En 2016, le stock disponible était d’environ 60 000 m². Il était composé pour plus de la moitié d’entrepôts de petite taille principalement situés sur la route de Paris et de Nantes. L’offre est toujours localisée en grande partie sur l’Est et le Sud de la métropole.

Deux chantiers emblématiques Le groupe Avril, spécialisé dans la production d’huiles et de protéines, s’implantera au printemps 2018 sur le site de Ker Lann dans un bâtiment rond végétalisé de 13 000 m². Le groupe Orange rassemblera ses équipes de recherche et d’innovation, réparties actuellement sur quatre sites. Il s’installera dans un nouveau campus de 17 000 m² en 2019.

Le prix au mètre carré reste stable sur les bâtiments récents bien placés et aux normes. Il se stabilise sur les entrepôts vieillissants et le reste du parc. Quelle est la problématique sur ce marché ? On manque d’offres adaptées à la demande. Nous aimerions une zone sur la métropole rennaise entièrement dédiée à la construction logistique. C’est tout à fait envisageable. Rennes représente un barycentre intéressant pour distribuer le reste de la Bretagne, la Loire-Atlantique et la Normandie. Quel regard portez-vous sur le marché rennais par rapport aux autres marchés ? Nous sommes sur une dynamique économique rennaise hyper attractive. Eu égard au nombre de transactions immobilières, la capitale bretonne s’est hissée depuis maintenant une dizaine d’années au niveau des grandes métropoles françaises. Ses perspectives sont même exceptionnelles car nous avons aujourd’hui beaucoup d’arguments à mettre en avant pour le développement économique de notre ville. ■ ❙ Édition 2018

85


immobilier

Bouygues : l’immobilier de proximité Bouygues Immobilier réalise environ 500 logements par an sur la Bretagne, dont une large part sur le département de l’Ille-etVilaine, en particulier sur les agglomérations de Rennes et de Saint-Malo. Éclairage avec Nicolas verpeaux, directeur Bretagne de Bouygues Immobilier.

nicolas verpeaux, directeur bretagne de bouygues immobilier

uN ChIFFrE

500 à 600 logements vendus chaque année en Bretagne

Quels sont les programmes que vous développez-vous aujourd’hui ? Outre de l’immobilier d’entreprises et commercial, nous développons principalement des programmes de logements, sous diverses formes : logements traditionnels destinés aux particuliers occupants ou investisseurs, résidences gérées destinées aux seniors, étudiants ou jeunes actifs, logement sociaux vendus à des bailleurs… Et en immobilier d’entreprises, quels sont les projets que vous développez actuellement ? Nous allons notamment construire un 86

❙ Édition 2018

nouvel immeuble de bureaux sur la ZAC Bernard Duval dans le quartier Arsenal Redon, où nous voulons proposer des plateaux divisibles, à des prix intéressants pour des propriétaires occupants. Nos surfaces iront de 69 m² à 329 m² pour des bureaux disposant parfois d’une terrasse. Nous y avons prévu des parkings et une accessibilité ERP afin de faire face à la demande. Au rez-de-chaussée, nous envisageons l’installation d’un restaurant et des activités de proximités. La livraison est prévue pour mars 2020. Quel regard portez-vous sur le marché immobilier rennais ? Le marché de l’immobilier rennais est très porteur car il respecte des grands principes fondamentaux : il s’appuie sur une ville attractive, dynamique sur le plan économique, développant de nombreux projets structurants (LGV, 2e ligne de métro, palais des congrès…) et s’appuyant sur une véritable politique du logement. Le marché locatif y est très sain, ce qui compte énormément pour nos clients investisseurs. Quelle est la part du tertiaire dans vos activités ? La part du résidentiel ? La part de tertiaire est limitée par rapport au résidentiel, du moins à l’échelle de la Bretagne, mais nous avons évi-

demment le savoir-faire pour réaliser ce type d’immeuble. Pour ce qui concerne l’immobilier commercial, il s’agit majoritairement de commerces de pied d’immeuble. Quels sont vos chantiers en cours et futurs ? Au regard du nombre de logements construits chaque année et des délais de réalisation, nous avons en permanence une vingtaine de chantiers (50 logements en moyenne) en cours sur notre territoire. Faites-vous appel aux entreprises locales ? Nous travaillons presque exclusivement avec des partenaires locaux, qu’ils soient notaires, architectes, bureaux d’études, entrepreneurs, prescripteurs… Quelle est votre stratégie de développement ? Notre métier est avant tout un métier de proximité, notre stratégie consiste à s’ancrer très fortement dans nos territoires. Nos agences, implantées depuis très longtemps sur Rennes et Vannes, sont constituées de collaborateurs locaux. Nous pouvons ainsi répondre aux attentes de nos clients et des collectivités avec beaucoup de réactivité et de proximité. ■


MABE A

OFFICE

Votre nouvel

RENNES

espace de travail au coeur de Rennes 2020 Bouygues Immobilier vous propose de découvrir , de nouveaux espaces de travail alliant bien-être et performance, s’inscrivant dans sa démarche de créateur de la ville de demain. Vous recherchez des locaux pour votre activité ou pour transformer vos loyers en investissement ? Un emplacement stratégique favorisant la communication A moins de 10 minutes du cœur rennais A 5 minutes du Pôle Eurorennes 2020 et de la gare SNCF reliant Paris en 1h27 Accès direct aux grands axes routiers A 3 minutes de la Cité judiciaire et 10 minutes du nouveau N1 2 Centre des Congrès du Couvent des Jacobins ST-BRIEUX A 5 minutes du futur arrêt de métro ligne B Mabilais A 10 minutes du quartier branché du Mail François Mitterand

Betton

4

A8

CAEN ST-MALO

N 136

RENNES

Un immeuble unique et fonctionnel Le Rheu

VANNES 36

N1

LE MANS

Gare LGV

N 13

77

D1

(1) Classification Etablissement Recevant du Public type W (classe 5). (2) Personnes à Mobilité Réduite. (3) Date prévisionnelle, hors cause légitime de retard ou cas de force majeure. Le réservataire dispose d’un droit de rétractation de 10 jours (article L 271-1 du code de la construction et de l’habitation). Bouygues Immobilier, SAS au capital de 138.577.320 €, SIREN 562 091 546 RCS Nanterre, siège social, 3 boulevard Gallieni à Issy-les-Moulineaux (92130), intermédiaire en opération de banque catégorie mandataire. Intermédiaire en Opérations de Banque (MIOB) inscrit à l’ORIAS sous le n° 13006299. Palladio Publicité. Visuels istock. Illustrations et document non contractuels.

63

7

NANTES

Votre interlocutrice dédiée :

Noyal-Chatillon

Marion GRAF

Bruz

Conseillère en Patrimoine Immobilier Commercial

07 62 75 17 31

Prenez rendez-vous dès aujourd’hui pour découvrir les espaces livrés au 1er trimestre 2020(3) !

N 157

D1

1 550 m² de bureaux répartis sur 6 niveaux 4 Des espaces divisibles de 69 à 329 m² pouvant répondre à vos besoins N2 et vos souhaits de configuration Des plateaux lumineux et modulables favorisant la performance Deux terrasses accessibles aux bureaux du 3ème étage Chavagne Respect des dernières normes environnementales (RT2012) pour une parfaite maîtrise de vos charges Classification ERP(1), accessibilité PMR(2), climatisation réversible 37 places de parking en sous-sol

CessonSévigné

m.graf@bouygues-immobilier.com

Châteaugiron


immobilier

Tercy Levillain : le savoir-faire à la mesure de vos agencements professionnels ! Depuis 1875, l’entreprise de menuiserie malouine Tercy Levillain œuvre pour les particuliers et les professionnels. Interlocuteur privilégié sur la région, son sérieux est reconnu, apprécié. L’une des forces de l’entité est assurément les compagnons de ses ateliers où le sur-mesure n’a pas de limite. Vos projets sont menés sous fond d’une expérience pointue et d’une compétitivité certaine. Loïc Levillain, associé avec son frère Olivier, nous en dit plus sur la philosophie animant cette réussite !

Présentez-nous Tercy Levillain ? Nous sommes une entreprise familiale de menuiserie générale composée de 70 salariés. Nous intervenons à 68 % auprès des particuliers et pour des opérateurs

formés en interne. Une constance qui fait notre savoir-faire. Sur 18 apprentis formés sur 10 ans, 12 sont toujours là : c’est notre fierté, une assurance pour le client. J’ai commencé comme apprenti à 15 ans, je connais donc l’im  portance des petites « Grâce à notre savoir-faire passé,   mains qui font les nous bâtissons vos futurs projets » grands projets !

loïc levillain, co-directeur

Tercy Levillain 2, rue Augustin Fresnel Saint-Malo • Tél. : 02 99 82 50 50 Mail : contact@tercy-levillain.com Site : www.tercy-levillain.com

Banque d’accueil à l’Aquatonic.

88

❙ Édition 2018

privés et institutionnels côté agencements professionnels pour le reste. Notre zone d’intervention est de 60 km bien que nous ayons réalisé des projets importants sur Rennes, Paris, Brest ou encore le Mont-Saint-Michel. Notre force reste l’humain avec 66 % de nos compagnons

Pour les agencements professionnels, qui sont vos interlocuteurs ? Principalement les architectes et les décorateurs d’intérieur qui connaissent notre façon de travailler. Nous répondons à leurs appels d’offres sur la base de plans, cahiers

Mobilier sur-mesure à l’hôtel du Nouveau Monde.


Loïc Levillain, co-directeur de Tercy Levillain

Menuiseries intérieures et extérieures du restaurant Au Bout du Quai à Cancale.

Terrasse et garde-corps à la Thalassa de Dinard.

des charges et budgets. C’est là que nous métal avec toutes les finitions possibles : apportons notre technicité en présentant teinture, vernis, satiné, plaquage mate ou les matériaux disponibles et les finitions brillant... au cœur de nos ateliers. Cette concevables. Nous sommes des faiseurs diversité fait notre notoriété. plus que des créa  teurs. Notre synthèse « Ce que nous faisons de plus   permet une harmonibeau, nous le faisons pour vous ! » sation entre l’idée initiale et la conception finale jusqu’à la pose. Qui gère les agencements On limite ainsi le nombre d’intervenants. professionnels chez Tercy Dans nos métiers, il faut anticiper ! L’im- Levillain ? portant est de bien choisir les matériaux Il y a Hans Levillain, Franck Revault s’il et d’arrêter un plan d’exécution précis pour est question de cuisines ou placards suréviter les surprises. C’est pour ces compétences techniques que nous avons des Des réalisations clients d’architectes, qui leurs demandent marquantes de travailler exclusivement avec nous. La réfection des bars de l’Opéra Bastille à Paris ; les agencements Les agencements professionpour La Mère Poulard au Montnels, de quoi s’agit-il ? Saint-Michel avec des meubles D’une manière générale, nous réalisons décoratifs, des boiseries, des têtes de lits, des chevets ; la terrasse, les tout ce qu’il est possible de faire sur-megarde-corps... de la Thalassa de sure : des banques d’accueil, des cloiDinard ; la banque d’accueil, la versons modulables, des faux plafonds, des rière de l’Aquatonic, les meubles charpentes spécifiques, des ouvrants, sur-mesure du SPA... pour Les des bureaux, des placards, du mobilier Thermes Marins de Saint-Malo avec de nombreuses réalisations à de salles de bain, des meubles de bar ou venir en 2018. Le Café de l’Ouest et de chambres d’hôtel, des façades... mais la Licorne avec de la miroiterie, des aussi des pergolas ou vérandas de toutes boiseries, le bar ; actuellement, la dimensions, des sols, des dressings, des réfection de la boutique emblémaescaliers et des portes, des verrières, des tique de Saint-Malo Intra-muros “La Maison Guella”. Nous œuvrons cuisines... Nous savons travailler tous aussi sous les directives des Bâtitypes de matériaux que ce soit du bois, ments de France, cela fait partie de stratifié, mélaminé, des placages ou manos aptitudes. tériaux de synthèse, de l’alu et même du

Séparation de pièces agencement chez Benic à Saint-Malo.

mesure et moi-même. Mais comme je le précisais au début de l’interview, Tercy Levillain est une histoire humaine où chacun est vecteur d’une plus-value pour les projets. Sans l’administratif, sans nos compagnons, sans nos poseurs, sans nos chargés d’affaires, nous sommes peu de chose. Nos clients savent que derrière leurs projets, il y a des femmes et des hommes dotés d’un savoir-faire et respectueux du travail bien fait. ■ Propos recueillis par Yann Chollet

Verrière aux Thermes Marins de Saint-Malo

❙ Édition 2018

89


immobilier

Acheter son bien immobilier : le défi En qualité chef d’entreprise, quelle est la meilleure stratégie à adopter vis-à-vis de votre local professionnel ? En achetant, il constitue un patrimoine. Explications.

L’achat d’un local : la constitution d’un patrimoine Les taux relativement bas actuellement incitent à investir dans la pierre pour votre société. Mais il faut garder en tête que l’acquisition d’un local professionnel demande des fonds importants. Tant et si bien que les jeunes entreprises sont souvent dans l’incapacité de prévoir un tel investissement. Nota bene : Les mensualités d’une remboursement sont généralement supérieures au montant d’un loyer, à moins de mettre un apport élevé.

Néanmoins, l’achat d’un local professionnel est en règle générale une idée séduisante pour les petites entreprises et les établissements à taille intermédiaire. Il permet de se constituer un patrimoine et de disposer d’une certaine liberté. Au

moment de la cessation de votre activité, le dirigeant pourra conserver le local, en le transformant pourquoi pas en logement d’habitation. Tout aussi bien, le dirigeant pourra louer son bien à son successeur ou à tout autre locataire professionnel. Cette solution est plébiscitée par bien des dirigeants dans la mesure où il permet de bénéficier d’un revenu et de s’assurer un complément de retraite. Comment acquérir son local professionnel ? En achetant son local professionnel, le dirigeant échappera aux désagréments d’un bail commercial (hausses triennales du loyer, congé à respecter en cas de résiliation ou départs imposés en cas de vente du local). Il aura trois possibilités pour acheter son bien. ■

Trois solutions • L’achat par le biais de son entreprise : le local fait partie des actifs de la société valorisante ainsi l’activité en cas de cession et de présenter des garanties au moment de période difficile. • Local en son nom propre : l’acquisition enrichit le patrimoine personnel et permet de retirer des revenus substantiels lors de la location. • L’achat par une société civile immobilière : cette hypothèse différencie le patrimoine immobilier de l’entreprise et les autres biens appartenant aux actifs professionnels. Cela vous permettra d’être à la fois locataire et propriétaire de votre local professionnel.

90

❙ Édition 2018


immobilier

DLJ Gestion : un syndic de proximité Créée en 1994, employant 31 salariés, la Sarl DLJ Gestion est dirigée par Jean-Luc Jouan, Florent Sevestre et Muriel Trichasson. Installée à Rennes, Cesson et Saint-Malo, elle propose ses services de syndic de copropriété, de gestion, location et transaction pour tout patrimoine immobilier.

jean-luc jouan, florent sevestre et muriel trichasson, tous les 3 associés du cabinet

Comment évolue votre société depuis votre création ? Notre société a quadruplé son portefeuille d’immeubles en une dizaine d’années ! La fidélisation des clients couplée aux compétences des collaborateurs explique notre forte notoriété et la progression de notre activité. En 2005 et en 2009, deux nouveaux associés Florent Sevestre et Muriel Trichasson ont succédé à Jean-Yves Debost et Henri Lechaux. Quelle est votre valeur ajoutée ? DLJ est une entreprise à taille humaine, un cabinet indépendant. Nous avons bâti notre renommée grâce à notre professionnalisme, rigueur et probité.

Comment êtes-vous organisés ? Nous avons fait le choix d’organiser la gestion de nos immeubles par pôles spécialisés (immeubles anciens, copropriétés neuves, droit de la construction ou immobilier d’entreprise) avec à chaque fois un gestionnaire, un assistant technique, un secrétaire, un comptable. Quelle est la qualité de votre service ? Notre société dispose de tous les services inhérents à un “grand” groupe : le syndic, la gestion locative, la transaction, l’immobilier d’entreprise et le pôle juridique. Tous ces services sont développés avec la même rigueur et la même force de frappe que les grands groupes immobiliers. Quelle est la force de votre équipe ? C’est notre aspect humain. Nos équipes ont toujours l’objectif de créer un lien de confiance, ce qui à ce jour demeure notre plus grande satisfaction. Quelles sont vos prestations nouvelles ? Le cabinet s’est doté d’un service juridique (contentieux et recouvrement). Sa mission est de contrôler les impayés de charges et leur recouvrement amiable ou contentieux, le cas échéant depuis juillet 2016. Les pro-

cédures sont engagées avant que des dettes trop importantes ne soient atteintes. Notre juriste diplômé de l’école d’avocat rédige et saisi le Tribunal d’Instance sans passer par un cabinet d’avocat - ce qui reste un avantage économique pour nos clients Proposez-vous d’autres services ? Nos services des gestion/location et de vente sont à votre disposition. Nous serons les mieux placés pour estimer, vendre, gérer et louer vos biens. Ce pôle se compose de 4 interlocuteurs dédiés à la vente, à la location et la comptabilité locative. Quels sont vos services de gestion locative ? Depuis 10 ans, DLJ assure la gestion locative de logements, d’habitations, de commerces, de bureaux. Il est amené à rechercher un candidat locataire, rédiger le bail, mettre en place la garantie loyer impayé, le versement des loyers... Qu’en est-il du pôle transaction ? Grâce à l’embauche d’un nouveau négociateur fin 2016, notre service “transaction” est en mesure de proposer plusieurs services : l’estimation du bien, les démarches de vente, la présentation de l’offre d’achat, la rédaction du compromis de vente ainsi que la signature de d’acte. La proximité reste un atout. ■ ❙ Édition 2018

91


immobilier

AXIO Pro : un service immobilier de qualité Fondée il y a plus de 10 ans, AXIO Pro est spécialisée dans l’immobilier d’entreprise. Elle emploie trois négociateurs et une assistante. Entretien avec Ronan Bernaud, dirigeant de la société.

Qui sont vos clients ? Environ 80 % d’entreprises de toutes tailles, 10 % d’administrations, et 10 % d’associations. Elles nous sollicitent pour trouver des nouveaux locaux dans le cadre de leur projet d’agrandissement, de réorganisation, d’acquisition ou de création. ronan bernaud, dirigeant d’axio pro Quel est votre métier ? Nous commercialisons (location, vente) exclusivement des biens professionnels (des bureaux, entrepôts, locaux d’activités, commerces, lieux de stockage et terrains), principalement sur Rennes métropole. Mais nous travaillons aussi sur le Grand Ouest, et parfois en France pour des demandes spécifiques.

Avez-vous un secteur d’activité particulier ? Nous n’avons pas de secteurs spécifiques. Nos clients sont des entreprises de toutes tailles, de 1 à 10 000 salariés. Étant très proche du tissu économique local, nous répondons plus souvent aux besoins des PME locales qu’aux multinationales ! Quels sont les biens que vous pouvez proposer ? AXIO Pro propose des biens allant de 10 m²

La philosophie de Ronan Bernaud “Je travaille sur le long terme”, explique Ronan Bernaud. “Je serai là encore dans 10 ans et c’est bien pour cette raison que j’essaie de proposer un service de qualité et de travailler sur le long terme avec nos clients et nos partenaires”.

Investissement immobilier

AXIO Pro propose différentes opportunités d’investissements en immobilier d’entreprise (bureaux, commerces ou locaux d’activités déjà loués). Ses offres sont variées et adaptées aux attentes de sécurité, de rendement et de pérennité. ■ AXIO Pro • Parc Monier, Immeuble Cassiopée, 167 Rue de Lorient, 35000 Rennes • Tél. : 02 99 54 04 04 • Site : www.axiopro.fr

à 10 000 m² (1) Dans tous les cas, je m’attache à répondre à toutes les demandes de surfaces. Les recherches de petites surfaces d’aujourd’hui peuvent très bien devenir les recherches importantes de demain ! Quelle est votre valeur ajoutée ? La méthodologie est la même pour tout le monde ! Mais là où nous faisons la différence, c’est dans la proximité immédiate, dans la réactivité et dans le service du client. Nous restons une agence de taille intermédiaire ou nos négociateurs sont fidèles à notre clientèle et disposent d’une connaissance très fine et approfondie du marché. On vous dit très attentifs aux besoins des entreprises... Nous sommes des acteurs locaux impliqués dans la vie économique, nous partageons les mêmes problématiques et valeurs que notre clientèle. À titre personnel, j’ai beaucoup de clients qui sont aussi des chefs d’entreprise comme moi et qui apprécient d’avoir le responsable d’agence comme intervenant. Quelles sont vos perspectives d’avenir ? Nos objectifs et nos ambitions passeront par le recrutement de deux nouveaux collaborateurs en 2018 et le développement d’un service de gestion de biens dès l’année prochaine. ■ (1) La moyenne des transactions étant de l’ordre de 200 m² à 400 m² pour les bureaux et 1 000 m² pour les locaux d’activité.

92

❙ Édition 2018


NOS OFFRES IMMOBILIER D’ENTREPRISE

À VENDRE À LOUER BUREAUX 60 M2 et 500 m2 SAINT-GRÉGOIRE Espace Performance Locaux aménagés, cloisonnés avec parking. Fibre optique.

À VENDRE À LOUER BUREAUX 35 M2 à 520 m2 RENNES Atalante Beaulieu Bureaux aménagés, cloisonnés, climatisés. EXCLUSIVITÉ

À LOUER COMMERCE 100 M2 RENNES Centre ville

Face à la station de métro

Anatole France

Linéaire vitrine 10 m. Réf. 2412 EXCLUSIVITÉ

À LOUER COMMERCE 200 M2 RENNES Centre ville Colombier

Excellente visibilité - Vitrine. Aucun droit d’entrée. Réf. 2744

À VENDRE À LOUER ENTREPÔT MELESSE ZAC de La Forge Entrepôt neuf. Ref. 2815

À LOUER BUREAUX 380 M2 et 418 m2 RENNES Atalante Champeaux Locaux aménagés, cloisonnés et climatisés. Ref. 2032 et 1924

À VENDRE À LOUER BUREAUX 2 000 M2 BRUZ - KER LANN Immeuble Neuf Bureaux aménagés cloisonnés climatisés. Livraison début 2019 EXCLUSIVITÉ

À LOUER ENTREPÔT 650 M2 RENNES ZI OUEST

sur un terrain clos de 2 400 m².

Retrouvez toutes nos offres sur www.axiopro.fr

Parc Monier 167 route de Lorient 35000 RENNES Tél. 02 99 54 04 04


P

immobilier

Le coworking : la nouvelle tendance Le coworking est la nouvelle tendance. Il connaît un développement étonnant, surprenant dans notre pays… Petit tour d’horizon des avantages.

Un chiffre

M

250 € Le tarif moyen

d’une place de coworking au mois par personne (sources : rennes métropole)

“C

o-working” veut dire “travailler ensemble”. Il est une nouvelle vision du travail alliant autonomie et collaboration. “C’est un nouveau mode de travail avec des règles simples des espaces dédiés”, confie le propriétaire d’un grand espace de coworking rennais.

Le concept est apparu à Berlin et New York Les espaces de coworking prennent des formes très variées (chapelle aménagée, lavoir restauré, bureaux en location...). Ils y accueillent des consultants, travailleurs indépendants ou nomades. Ils s’y retrouvent pour avancer dans leurs projets et en créer d’autres avec les autres coworkers. Le concept est apparu dans les années quatre-vingt-dix à Berlin et aux ÉtatsUnis. Depuis, il se répand partout en Europe. En 2008, 200 espaces de coworking existaient dans le monde. Huit ans plus tard, la France en comptait tout autant. Elle accompagne l’avènement des générations Y et Z. Ces espaces sont ouverts à la créativité, 94

❙ Édition 2018

la mobilité et le confort dans un cadre sympathique. Ils permettent d’être comme à la maison, d’être tout simplement à l’aise, décontracté et forcément plus travailleur. Ouverts aux indépendants, les espaces de coworking sont aussi très appréciés par les entreprises pour leurs cadres nomades ou domiciliés en province. Les espaces de coworking sont souvent

pourvus de bureaux, wifi, d’imprimante, de vidéoprojecteur, de salles de réunion pour un coût modeste. Ils font gagner un temps précieux, permettent d’éviter bien des tâches administratives et surtout de rejoindre une communauté. La liste serait encore longue. Les avantages du coworking sont nombreux et devraient plaire aux travailleurs en quête d’une nouvelle aventure. ■

Les conditions du coworking La mise à disposition d’un espace de travail en coworking peut se pratiquer à l’heure, à la journée, au mois ou à l’année. Tout dépend de l’établissement et du type de bureau que vous souhaitez louer (open space, bureau privé ou en résidence, individuel ou collectif, ouvert ou fermé…). Les tarifs varient selon les prestations proposées par l’espace de coworking.

B

A co

Po

N

› › › ›


PICHON INDUSTRIE

BIOCOOP

Industrie - Unité de production - Siège social

MAISON DE SANTÉ

Plateforme logistique - Entrepôt - Projet certifié HQE

CANON RESEARCH CENTER

Maison médicale - Clinique vétérinaire Cabinet dentaire Projet labellisé PassivHaus

Bureau - Commerce - Rénovation - Extension

BATIR FRANCE INGÉNIERIE Avec plus de 30 ans d’expérience à votre service, nous imaginons vos bâtiments comme un outil de travail mais aussi comme un lieu de vie. Nous vous accompagnons à toutes les étapes de votre projet : neuf, extension et restructuration. Pour vous proposer des bâtiment économiques, performants et respectueux de l’environnement.

NOTRE MÉTIER

NOS ENGAGEMENTS

› Études techniques et architecturales, réalisation des plans › Appels d’offres travaux et permis de construire › Suivi de chantier et réalisation des travaux › Formation à l’exploitation de votre bâtiment

› Sécuriser votre projet (qualité, performance, prix) pour que votre entreprise reste votre priorité › Maîtrise des délais et des coûts › Des bâtiments innovants, fiables et performants sachant véhiculer vos valeurs

Projets réalisés par BATIR FRANCE INGÉNIERIE

MAÎTRE D’OEUVRE & CONTRACTANT GÉNÉRAL

www.batir-france.com

CONCEPTEUR ET RÉALISATEUR DE VOS BÂTIMENTS PROFESSIONNELS

02 99 04 64 04


services

Citédia est au service des entreprises Depuis plus de 40 ans, Citédia pilote des équipements et services sur différents secteurs d’activité pour le compte de collectivités comme la Ville de Rennes et Rennes Métropole. Tour d’horizon des services proposés aux entreprises avec Dominique Auberger, Directeur Général de Citédia.

Le partenaire de vos évènements

La télésurveillance pour les professionnels

“Citédia met son expérience au service de

Citédia Sécurité offre des solutions de

l’organisation des évènements des entre-

télésurveillance pour les professionnels

prises : conventions, réunions d’affaires,

dans tous les secteurs d’activités. Il dis-

salons, lancements de produits, team-buil-

pose d’une station centrale de télésur-

ding”.

veillance et d’un poste central de sécu-

Un ChiffRE

L’opérateur assure la gestion de sept

rité, opérationnels 24 heures sur 24 et 7

360

structures, de jauges complémentaires

jours sur 7. Ses interventions sur alarme

dont Le Liberté/L’Étage (3 200 per-

sont réalisées en moins de 30 minutes.

sonnes), la Halle de la Courrouze ou en-

“Les offres sur mesure sont élaborées en

core la Maison des Associations (MDA).

concertation avec chacun de nos clients”

De la réunion professionnelle de 10 per-

www.citedia-securite.com

dominique auberger, directeur général de citédia

événements professionnels accueillis chaque année par Citédia

sonnes à l’assemblée générale de 3 000

insolite

détail de l’évènement : le service traiteur,

La mobilité au service des entreprises

les prestations techniques, l’aménage-

“City Roul’ propose l’unique offre de lo-

ment des lieux d’accueil...

cation de véhicules en libre-service à

www.citedia-events.com

Rennes”. Les professionnels peuvent uti-

personnes, il prendra en charge, chaque

Le karting sur glace au Blizz ou les salons VIP au Liberté, sont des activités “incentives” proposées exclusivement par Citédia.

liser les véhicules, accessibles 24 heures

CiTÉdiA, PARTEnAiRE ÉConoMiQUE

sur 24 et 7 jours sur 7, au moyen d’une

Depuis le 1er janvier 2017, Citédia assure la gestion et l’animation des 5 pépinières d’entreprises de Rennes Métropole :

carte magnétique ou de leur téléphone,

• La pépinière “numérique” (ZAC des Champs-Blancs) • Le Biopôle (Rennes-Atalante Champeaux) • Orchis (Le Rheu) • Les Laurentines (La Chapelle-des-Fougeretz) • Le Haut-Blosne (Sud de Rennes)

de Rennes. “Nous proposons une tarifica-

■ Pour tous renseignements : www.citedia-pepinieres.com

d’utilisation”.

sur des stations réparties dans le centre tion à l’heure et aux kilomètres parcourus. 50 véhicules sont en libre-service grâce à une plate-forme de réservation simple www.cityroul.com ■

96

❙ Édition 2018


services

LGBA Experts : les marchés publics pour tous Les PME hésitent souvent à se lancer dans une procédure de candidature à un marché public. Pour les aider, LGBA Experts propose ses services. Explications avec Laure Micoine, dirigeante de l’agence.

laure micoine, dirigeante de l’agence

«

Quel est votre métier principal ? Alors même qu’ils sont séduits par l’idée de répondre à un marché, les entrepreneurs se découragent souvent face aux procédures de commande publique. Ils sont souvent dépassés par la gestion de leurs affaires courantes et n’ont pas suffisamment de temps, ni le recul nécessaire. Pour monter leurs dossiers de candidature sur les plates-formes de dématérialisation et valoriser leur offre, nous leur apportons une aide extérieure. Notre but est de les accompagner notamment en faisant de la sous-traitance administrative !

 Nous proposons à nos clients une prestation d’audit, de conseil et de formation. Elle permet d’organiser les outils et process de réponse aux marchés publics afin d’accroître les chances de remporter des appels d’offres », assure Laure Micoine. Que leur proposez-vous concrètement ? LGBA Experts aide les entreprises à rédiger ou à optimiser leur mémoire technique, leurs documents, leur proposition et à organiser éventuellement leur soustraitance. Elle forme en outre les équipes, les opérationnels en interne. Elle les sensibilise aux clauses essentielles des marchés, à la

98

❙ Édition 2018

négociation avec les acheteurs et bien sûr à l’acquisition des réflexes juridiques ! Quelle est votre valeur ajoutée ? Nous proposons “d’organiser l’efficience des process de gestion des marchés” pour les entreprises comme les acheteurs publics. Notre ambition est de leur faire bénéficier du recul nécessaire et inhérent à notre fonction de consultant. Ce n’est pas tout... Nous réalisons des audits des fonctions juridiques et immobilières et nous élaborons des plans d’action sur mesure pour nos clients, gage d’efficacité. Pour faciliter leur compréhension, nous offrons une prestation optionnelle ludique de notre intervention sous forme de Gif ou de mini BD personnalisée mettant en scène les équipes : il s’agit de notre offre de Feedback illustré. Quel est le but recherché par vos prestations ? Nos prestations assurent la validité des dossiers de candidature des entreprises. Elles permettent d’éviter les erreurs dans le montage des réponses par les entreprises. Nous leur offrons un regard extérieur et une véritable expertise juridique


Laure Micoine, dirigeante de l’agence LGBA

La bio Laure Micoine, titulaire d’un master 2 droit de la concurrence. Elle a été juriste en droit des affaires et immobilier pendant 8 ans au sein d’un grand groupe de distribution alimentaire, d’un grand groupe de restauration et d’un bailleur social où elle a été force de proposition et porteuse de nombreux projets. Elle apporte aujourd’hui expertise technique et juridique en matière de commande publique et d’immobilier au plus grand nombre (TPE, PME et grands groupes). Elle milite activement pour la cause des femmes en proposant un atelier formation spécifique dédiée : les clés pour s’affirmer en situation professionnelle. ■ Laure Micoine, LGBA Experts • Mail : lgba.experts@gmail.com Tél. : 06 14 04 82 07 • Site : www.lgba.fr

et économique sur la procédure de marché. Dans tous les cas, nous augmentons les chances de succès. Analysez-vous avec vos clients la réponse de l’opérateur public ? Le maître d’ouvrage a aujourd’hui l’obligation de nous transmettre les critères

d’attribution du marché. LGBA Experts pourra donc analyser avec ses clients les raisons pour lesquelles sa candidature n’a pas été retenue. Comment voyez-vous l’avenir de votre métier ? Une récente réglementation impose une dématérialisation des marchés publics à

Les chiffres clés de la commande publique La commande publique représente sur les trois premiers trimestre 2017 131,8 milliards d’euros, soit une progression de 11 % par rapport à 2016, dont 70 milliards d’euros pour le secteur du BTP, en hausse de 7 % par rapport à 2016.

compter du 1er octobre 2018 : il sera désormais interdit de passer des commandes autrement que par la numérisation. Au regard de cette évolution législative et numérique, notre métier proposera aux dirigeants une vraie expertise pour les accompagner dans la transition de leurs pratiques. ■

❙ Édition 2018

99


services

Les Conciergeries Rennaises : du bien-être sur le lieu du travail Les Conciergeries Rennaises facilitent la qualité de vie au travail en proposant différents services et prestations aux salariés des entreprises. Interview d’André Eludut, créateur des Conciergeries Rennaises et de sa collaboratrice, Tiphaine Paliern.

andré eludut et tiphaine paliern, les conciergeries rennaises

confort. Dans les entreprises, les Conciergeries Rennaises proposent des comptoirs “pressing”, “couture”, “cordonnerie” où les salariés déposent leurs affaires. Nous mettons aussi en relation les employés avec différents services à domicile. Nous organisons dans l’entreprise des activités autour du bien-être : massage, réflexologie plantaire, sophrologie...

création d’un environnement favorable à la motivation des salariés (gestion des petits tracas de la vie quotidienne, organisation d’activités de bien-être dans l’entreprise…). Quels sont les atouts pour les salariés ? Nous proposons aux salariés un ensemble de services leur permettant de gagner du temps, d’éviter les déplacements, de mieux gérer leur quotidien et d’optimiser le temps passé hors de chez eux.

On vous sent force de propositions... Quand nous pouvons le faire, nous le faisons ! Notre idée est de multiplier les champs  Nous déportons les magasins du possible. Récemdans les entreprises », confie André Éludut ment, nous avons orgaQuel type de conciergerie nisé un marché de Noël proposez-vous ? Nous ne sommes pas dans la concierge- dans une entreprise, végétalisé un lieu d’ac- Quelle est votre cible ? rie de luxe ni dans la conciergerie privée. cueil et proposé différentes activités au- Notre cible c’est l’entreprise quelle que Nous travaillons avec les entreprises et tour du bien-être à un comité d’entreprise. soit la taille et l’activité. Nos ambitions pour 2018 : poursuivre la mise en place leurs collaborateurs en leur mettant à disposition un bouquet de prestations. Quels sont les avantages d’une de pôles de services sur des zones d’acconciergerie pour l’entreprise ? tivités. C’est ce modèle que nous avons Que proposez-vous comme La conciergerie est un outil qui favorise mis en place sur Ker Lann l’année derprestations ? l’attractivité de l’entreprise et fidélise les nière. En plus des services aux salariés, Nous voulons offrir des prestations de salariés. Le service participe en effet à la nous avons mutualisé différents services tels que la gestion du courrier, le recyclage de papiers pour les entreprises, les Les Conciergeries Rennaises écoles et les salariés. Enfin, nous propoMaison du campus contour Saint Exupéry • 35170 Bruz •Tél. : 02 23 30 24 70 serons aux entreprises une offre accueil/ Facebook : les conciergeries rennaises • Site : www.lesconciergeriesrennaises.fr conciergerie. ■ Quelle est votre philosophie ? Les Conciergeries Rennaises ont l’ambition de favoriser le lien social dans l’entreprise, la qualité de vie au travail et la conciliation entre vie professionnelle et privée.

100

❙ Édition 2018

«


Et si la PERFORMANCE de votre entreprise commençait par le BIEN-ÊTRE de vos salariés ? Siège : 26 rue de la Gare – 35890 Bourg des Comptes Antenne de Ker Lann : Maison du Campus – Contour Saint Exupery – 35170 Bruz

02 23 30 24 70 – contact@lesconciergeriesrennaises.fr www.lesconciergeriesrennaises.fr


services

Julien de Caurel : l’élégance rennaise Julien de Caurel est LA boutique pour hommes. Dans une petite rue discrète de la capitale bretonne, le tailleur habille avec élégance et soin les chefs d’entreprise de demain. Entretien avec le tailleur, Mathieu Couane.

A mathieu couane, tailleur chez julien de caurel

u 4 rue des Carmes, à Rennes,

altérations (adaptation du patronnage)”,

il est une boutique de tailleur

confie le tailleur.

pour hommes dans un petit

Mieux que quiconque, Mathieu Couane

immeuble de caractère. Ici, le tailleur

sait choisir le meilleur tissu pour chaque

Mathieu Couane est un maître en la ma-

usage du client (représentation, voyage,

tière. Il sait recevoir, écouter, conseiller

bureau). “La laine, le coton, le cashmere,

ses clients à la recherche de l’élégance à la

la flanelle ont chacun leur climat et leur

française. Ici, pas de place à l’improvisa-

utilisation”, précise le tailleur. “En hiver,

tion, on est dans un service sur-mesure...

les costumes seront en flanelle et l’été en

À l’aise dans sa “jacket”

laine et mohair. Pour un costume de mariage sur la Côte bretonne, mieux vaut

À 40 ans, l’éternel

Un chiffre

18 000 combinaisons de

costumes possibles pour un vêtement unique

jeune homme a depuis 10 ans pris la succession de son

Mathieu Couane saura être à votre écoute pour vous habiller en fonction de votre morphologie.

maître Gérard Tremmery, installé depuis 1992 dans la ca-

prendre un bon conseil chez le couturier

pitale bretonne. “Durant plus de quinze

que de faire un mauvais choix ! Le marié

ans, il m’a appris à tout faire de A jusqu’à

pourra passer une très mauvaise journée...”

Z : la coupe, la fabrication, la mesure, les

En vrai “consultant” du trois-pièces et du costume, Mathieu Couane personnalisera votre veste dans les moindres

Julien de Caurel

détails. Une finition de poche par-ci, une

Marque française et indépendante, la maison de couture Julien de Caurel est installée à Chateaubriant (Loire-Atlantique). Trois couturières entretiennent leur savoir-faire. L’atelier de finition est situé à Rennes, rue des Carmes.

doublure et des boutons de manchette

■ Pour tous renseignements : 4 rue des Carmes à Rennes, sur rendez-vous • Tél. : 02 99 79 46 55 Mail : j.decaurel@gmail.com • Site : www.juliendecaurel.com

par-là, il fera toujours le bon choix pour que son client soit à l’aise dans sa “jacket” ! “Nous ne sommes pas des stylistes. Nous sommes des conseillers esthétiques.” Soucieux de “coller” à la mode actuelle, le tailleur rennais est au service d’une

102

❙ Édition 2018


Mathieu Couane, tailleur chez Julien de Caurel

clientèle de chefs d’entreprise, de cadres, de professionnels de l’immobilier, de médecins et d’avocats. “Ils veulent être simplement bien habillés. Ils désirent un vêtement unique.” Rue des Carmes, Mathieu Couane a le chic pour allier rapport qualité/prix. “Nous sommes simplement à l’écoute de nos clients, de leurs besoins, de leur budget”, ajoute-t-il. Rien de tel pour faire d’une boutique discrète l’endroit le plus couru par les hommes élégants de la capitale bretonne. On y trouvera bien sûr des costumes mais aussi des chemises, des chaussures personnalisables, des ceintures, des boutons de manchette et des nœuds papillons en bois ! ■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet

Costume sur mesure : Mode d’emploi ! Où se déroule un rendez-vous ? Nous vous recevons dans notre boutique sur rendez-vous. Comment se déroule le 1er rendez-vous ? Nous définissons ensemble le tissu, la forme et les détails qui feront d’un costume le costume du client. Nous intervenons en suite dans la prise de mesure, qui permet d’affiner le choix de la coupe définitive Comment se passe le deuxième rendez-vous ? Il s’agit de l’essayage du costume, à moins d’un éventuel ajustement. Le client repartira avec sa tenue ! Comment puis-je être sûr de faire le bon choix ? Depuis 1973, Julien de Caurel ha-

bille les businessmen, mariés, et même l’Orchestre de Bretagne, par exemple. Notre meilleure publicité vient de nos clients qui sont nos meilleurs ambassadeurs ! Qu’en est-il du prix ? La fourchette est très large, nous vous invitons donc à prendre un rendez-vous afin de venir faire un devis en magasin (gratuit et sans engagement). Qui s’occupera de moi ? Sandrine ou Mathieu s’occuperont de vous du devis à la livraison, nous aimons suivre nos clients durant tout le processus de commande. Quel est le délai de confection ? Environ 8 semaines.

❙ Édition 2018 103


services

Alix Roche : la détective privée des sociétés En France, 900 cabinets de détectives privés (dix dans la région rennaise) proposent leurs services aux particuliers et aux chefs d’entreprise. Rencontre avec Alix Roche, du cabinet rennais Fides Investigations.

années plus tard, j’ai accompli mon rêve. J’ai découvert un métier où il n’y a pas de routine, où l’on vit un peu l’aventure !

alix roche, détective privée Quel est votre parcours ? Toute petite, je voulais être pompier, policière ou enquêtrice dans la police scientifique. Après un deug de Droit à la faculté de Rennes, je me suis dit pourquoi pas devenir détective privé ! À Montpellier, je rejoins l’institut privé IFAR, reconnu par l’ensemble des organismes professionnels de la recherche privée dont je ressors diplôme en poche. Pourquoi ce métier ? Je suis de la génération Véronica Mars, série télé des années 2000 pour adolescents dans laquelle une jeune fille s’improvise détective ! Quelques

FIDES INVESTIGATIONS 107 avenue Henri Fréville • CS 10704 35207 Rennes Cedex 2 Tél. : 06 73 79 56 81 Site : www.fides-investigations.fr Hors forfait : 300 € HT la journée.

104

❙ Édition 2018

Quelle est votre clientèle ? Pour l’instant, 70 à 80 % de notre clientèle sont des particuliers pour des affaires de divorce, de garde d’enfants, de recherche de personnes disparues ou de bénéficiaires d’assurance-vie. Nous sommes typiquement là dans un travail de surveillance, de filature et de prospection. Souvent, nous attendons des heures pour trouver une solution. Il ne faut pas avoir peur d’être seule !

non-concurrence ou si un salarié ne donne pas des informations aux concurrents directs. Quelle est la valeur juridique de vos rapports ? Nos enquêtes peuvent être présentées devant la justice. Elles sont prises en compte à la libre discrétion des magistrats. Quels sont vos droits lors de vos enquêtes ? Nous avons le droit de prendre des photos, de réaliser des vidéos, de suivre une personne ou encore d’enregistrer un interlocuteur. En revanche, il nous est interdit violer de manière dis-

Que proposez-vous pour les entreprises ? Les détectives peuvent « J’ai découvert un métier où il tenter de résoudre des n’y a pas de routine ! » vols dans les entreprises, dans les entrepôts ou dans les supermarchés. Ils proportionnée la vie privée des gens, d’enfreindre peuvent être amenés à infiltrer des sociétés pour le droit de propriété, de procéder à des écoutes. observer les comportements délictueux. Ils peuvent aussi enquêter sur des arrêts de travail non Comment voyez-vous le futur de respectés, sur l’emploi du temps d’un commer- votre profession ? cial ou d’un directeur de site, sur la recherche Beaucoup de chefs d’entreprise ne sad’un débiteur, sur la santé d’un fournisseur ou vent pas que l’on existe et savent encore d’un futur associé... moins ce que l’on fait ! Mais ils sont de plus en plus nombreux à faire appel à nos Ce n’est pas tout... services. Pour répondre à leurs besoins, La concurrence déloyale est notre domaine. je compte embaucher un salarié pour le Il nous arrive souvent de vérifier si le vendeur Nord de Rennes et la Normandie et contid’une entreprise respecte bien les clauses de nuer mon travail sur le Sud de Rennes. ■


Au services des pArticuliers et des professionnels PaRTiCuliERS Enquête familiale et matrimoniale l Recherche de personnes disparues ou perdues de vue l Recherche de débiteurs l Protection des mineurs l affaires pénales l

PRoFESSioNNElS

Recherche de débiteurs Concurrence déloyale l arrêt maladie abusif et travail dissimulé l Vol et coulage de marchandises l Contrôle d’activité du personnel l Enquêtes financières l Fraude à l’assurance l l

Au services des chefs d’entreprises, avocats, experts-comptables, notaires, huissiers.

Alix Roche

Cabinet d’investigations agréé autorisation d’exercer délivrée par le CNaPS : auT-035-2116-01-30-20170589405

107 avenue Henri Fréville • CS 10704 35207 RENNES Cedex 2 Mail : contact@fides-investigations.fr Tél. : 06 73 79 56 81 www.fides-investigations.fr


services

Pop Up : le réseau de proximité d’affaires Bien plus qu’un réseau de proximité, Pop Up est un vrai apporteur d’affaires sur Rennes et dorénavant sur Saint-Malo, depuis sept semaines. Explication avec Loïc Mathieu, membre fondateur du réseau Pop Up et lui-même gérant de Terra Mundi.

prises, toutes professions confondues. Nous avons parmi nous un expert-comptable, plusieurs avocats, un notaire, un communiquant, un plombier, un électricien, un peintre... et moi-même, voyagiste.

loïc mathieu, membre fondateur du réseau pop up

Un chiffre

30 000 €

de chiffres d’affaires générés en moyenne par membre du réseau Pop Up

Qui se cache derrière votre réseau ? Nous sommes une émanation d’un autre réseau d’affaires, connu nationalement et internationalement. Nous nous en sommes émancipés officieusement il y a plus d’un an et officiellement depuis le 1er janvier 2017. Qui compose votre réseau ? Quand vous réunissez-vous ? Notre réseau se réunit toutes les semaines, le mardi matin, de 7 h 30 à 9 h. Fonctionnant sur le principe de la recommandation, il est composé de 45 chefs d’entre106

❙ Édition 2018

Quel est l’objet de vos réunions ? Chaque réunion porte sur une thématique particulière traitée par nos propres soins ou par un intervenant extérieur. Nous avons fait venir un skipper, un nutritionniste... Nos rendez-vous sont toujours en adéquation avec notre environnement de chef d’entreprise. Quels sont vos autres évènements ? Outre des visites d’entreprises, des soirées “pop-up business” seront organisées à Rennes au printemps et à l’automne dans des lieux privés sur le principe du speed meeting avec des membres de plusieurs autres réseaux rennais. L’an passé, l’une s’est déroulée au Stade Rennais et la dernière au Château d’Apigné avec un concert privé du festival Bobital. Quel est votre souci premier ? C’est de faire du business en profitant des

propres réseaux de chaque membre et de leurs connaissances. Qu’est-ce qui fait votre singularité ? Chaque membre exerce une profession spécifique ! Cette exclusivité permet à chacun d’entre nous de travailler en toute confidentialité ! Il est en effet toujours difficile d’évoquer des problématiques quand, dans votre club, il y a une personne avec la même activité que vous... Cette spécificité permet de disposer d’un expert... Pour un besoin particulier, nous disposons à chaque fois d’une réponse de gens de confiance dans notre réseau. Quel est le retour sur investissement ? Un membre peut espérer générer chaque année entre 20 et 30 000 € de chiffre d’affaires selon son activité grâce à notre réseau. Nous sommes bien sûr dans une moyenne. Un caviste recevra des petits montants mais de manière récurrente. En revanche, un promoteur immobilier pourra gagner en une seule opération 200 à 300 000 € ! ■

Coût de l’adhésion : 500 euros comprenant les petits déjeuners et les deux soirées annuelles. ■ Renseignements : https://www.popup-business.com/le-reseau


En mars, prochaine soirée à St Malo En juin, prochaine soirée sur Rennes


ressources humaines

La médiation professionnelle : l’art de l’écoute Pour résoudre les conflits au sein de l’entreprise, rien de mieux que la médiation professionnelle. Rencontre avec une médiatrice rennaise et ancienne DRH, Gaëlle Creac’h, gérante de CGF.

Qu’est-ce que la médiation professionnelle ? La médiation professionnelle permet de résoudre des conflits (ex : entre employeurs et salariés, entre employés ou entreprises et fournisseurs…) Elle prévient aussi les risques psychosociaux au sein d’une entreprise (Ex : stress au travail) et accompagne tout changement, toute restructuration, toute mutation dans une société (le rachat, l’arrivée d’un nouveau dirigeant, le changement de politique commerciale… Tous ces exemples ont un impact direct sur le personnel de l’entreprise.

gaëlle creac’h, gérante de cgf

«

Disposez-vous d’une formation spécifique ?  Je travaille sur la qualité J’ai suivi une formation de relationnelle », assure Gaëlle Creac’h médiateur professionnel sur Paris à l’École professionnelle de la médiation et de la négociation. Auparavant, j’ai dirigé une entreprise de 14 salariés puis j’ai exercé des fonctions de

directrice des ressources humaines dans une entreprise de 50 salariés. Quelles sont les origines d’un conflit ? Une personne en conflit est une personne en colère. Elle est souvent fixée sur une idée et ne peut pas imaginer une autre issue que celle qu’elle a envisagée. Une tierce personne comme un médiateur peut permettre un certain apaisement. Elle essaiera de la comprendre et définir les causes de la dégradation de la relation au fil du temps. Pourquoi une médiation peut-elle être utile dans une entreprise ? L‘absentéisme, le malaise, le stress, le départ d’un employé sont un coût pour une entreprise. En résolvant un conflit, nous rétablissons la confiance, la communication, les bons échanges dans l’entreprise et donc la rentabilité.

La médiation : une obligation de la Loi La Loi sanctionne l’employeur qui n’a pas instauré de moyens de prévention pour pallier aux risques psychosociaux (Ex : le stress au travail). La médiation peut être un de ses moyens. ■C  GF • Gaëlle Creac’h • 3 impasse des Forges • 22400 Planguenoual Tél. : 06 88 10 65 09 • Mail : sascgf@gmail.com

108

❙ Édition 2018


Gaëlle Creac’h, gérante de CGF

Le vade-mecum de la médiation professionnelle • Quand faire appel à un médiateur ? Le médiateur intervient dans tout conflit : malentendus, non dits, tensions, incompréhension, agressivité, surenchère... • Qu’est ce qu’un médiateur professionnel ? Il est une tierce personne spécialisée dans les relations humaines. • Quelle est sa mission ? Le médiateur accompagne la résolution de votre conflit. • Quels sont ses engagements ? L’indépendance, la neutralité, l’impartialité. • Quel résultat peut-on attendre ? Les deux parties trouvent par elles-mêmes un accord qui leur convient. • Comment se déroule une médiation ? Le médiateur professionnel recevra les personnes en conflits l’une après l’autre en entretien individuel. Ensuite le médiateur professionnel accueillera les personnes lors d’une réunion et les accompagnera dans leurs discussions afin qu’elles puissent par elles mêmes trouver un accord. • Quelles sont les issues possibles à une médiation ? Trois solutions : reprise de la relation comme avant, aménagement de la relation ou rupture de la relation.

Comment se passent vos interventions ? Tout dépend depuis quand dure le conflit ! Je vois une à plusieurs fois l’une et l’autre des parties individuellement. Après les entretiens individuels, j’organise plusieurs réunions entre les parties pour rechercher les issues possibles.

Quelles sont les solutions que vous apportez ? J’accompagne les parties à trouver par ellesmêmes des solutions à leurs problèmes. L’accord de médiation pourra parfois faire l’objet d’une homologation devant un tribunal. Dans tous les cas, la résolution du conflit doit intervenir dans un délai de trois mois (la période peut être renouvelée une fois).

La médiation à la consommation Chaque entreprise a l’obligation de mentionner dans ses conditions générales de vente le nom d’un médiateur dès lors qu’elle vend des services et des prestations à un particulier. Conformément à l’article L641-1 du code de la consommation, tout manquement à ces obligations d’information est passible d’une amende administrative dont le montant ne peut excéder 3 000 euros pour une personne physique et 15 000 euros pour une personne morale.

Quel est le coût de vos opérations ? Nous indiquons toujours à l’avance notre tarif et le coût prévu de notre intervention. Les honoraires de médiation dépendent de la nature du litige de sa complexité et du nombre des parties concernées. ■

❙ Édition 2018 109


ressources humaines

Le bilan de compétences : vers un nouveau projet professionnel Pour faire un point sur votre vie professionnelle, analyser vos compétences, vos aptitudes et vos motivations, rien de mieux que le bilan de compétences.

Qu’est ce qu’un bilan de compétences ? Le bilan de compétences est une action de formation inscrite dans la législation du travail. Il aide à définir un projet professionnel ou valider un projet de formation. Il a lieu dans un organisme agréé de votre choix, qui garantit la totale confidentialité de la démarche. Comment faire un bilan de compétences ? Si le salarié choisit de faire lui même son bilan de compétences en dehors du

La demande de congé de bilan doit être présentée à l’employeur 2 mois avant. L’employeur aura 30 jours pour répondre. L’absence de réponse vaut acceptation. temps de travail, il n’a aucune obligation d’informer son employeur. Dans le cas contraire, il fera une demande de congé de bilan de compétences. En revanche, il devra remplir quelques conditions. il faut cinq années de salariat pour un employé en CDI dont 12 mois au sein de l’entreprise au sein de laquelle le salarié effectue la demande. Il faut enfin justifier pour un salarié de CDD de 24 mois de salariat (consécutifs ou non) au cours des 5 dernières années dont 4 mois (consécutifs ou non) au cours des 12 derniers mois. 110

❙ Édition 2018

Comment s’effectue le bilan de compétences ? La durée d’un bilan de compétences est de 24 heures maximum et se déroule en 3 étapes (un entretien individuel, une phase d’investigation avec tests de personnalité, d’orientation professionnelle… puis la remise de documents de synthèse). Les actions sont conduites de manière individuelle. Comment financer le bilan de compétences ? Le prix varie entre 1 500 et 2 000 € HT. Différents moyens de financement du bilan

de compétences sont possibles. Depuis le 1er janvier 2017, le bilan de compétences peut être financé par vos heures CPF. Pour monter un dossier de formation vous devez vous connecter à votre compte sur le site moncompteformation. gouv.fr. Le code CPF Bilan de compétences est le 202. ■

Financement Fongecif Il est possible de faire une demande de financement auprès du Fongecif. Si elle est acceptée, le Fongecif s’engage à prendre en charge une partie, voire la totalité du coût du Bilan. Le financement du Fongecif ne peut dépasser 24 heures de prestations.


ressources humaines

Booster Academy : premier centre d’entraînement intensif à la vente Créé il y a quatorze ans, Booster Academy est un cabinet de conseil et de formation en efficacité commerciale. Il intervient auprès d’entreprises de tous les secteurs d’activité et auprès d’individuels.Présentation par Didier Perron, directeur du centre de Rennes.

A

vec 30 ans d’expérience dans le

Academy nous transformons un technicien

management d’équipes commer-

en technico-commercial hors pair, un ingé-

ciales Didier Perron sait de quoi

nieur en ingénieur commercial de qualité !”

il parle ! Dans ses anciennes entreprises dans le monde de l’automobile, il formait des

Le reste, c’est du bla-bla !

vendeurs et des cadres commerciaux. Au-

Booster Academy, 1er centre d’entraîne-

jourd’hui, il le fait pour son propre compte.

ment intensif à la vente, propose de vé-

“Je suis dans le développement des compé-

ritables parcours de montée en compé-

Chiffres clés

tences commerciales pour de nombreuses

tences 100 % sur mesure, 100 % flexibles,

» 100 000 collaborateurs formés

entreprises. Je reste ainsi dans la continuité

100 % progressifs et dans la durée sur le

» 14 ans d’expertise,

logique de mes activités passées”, explique-t-il.

modèle d’un entraînement sportif.

didier perron, responsable du centre rennais

» 97 % de clients satisfaits, » 12 centres en France

Diagnostic “Pour développer l’efficacité commerciale d’un dirigeant ou celles de ses collaborateurs, nous réalisons un diagnostic de leurs connaissances vente sur une échelle de 12 niveaux. Au regard des compétences acquises et à développer par les stagiaires, nous préconisons les niveaux dont ils ont besoin et uniquement ce dont ils ont besoin pour leur permettre de gagner en efficacité commerciale et d’atteindre leurs objectifs”, confie Didier Perron. “Les parcours de formations s’échelonnent sur environ trois mois. Ils sont facilement intégrés dans un agenda avec une mise en pratique intensive sur le terrain.” 112

❙ Édition 2018

La vente, cela s’apprend !

En sortant de nos locaux, les stagiaires ont vécu une expérience unique et per-

En devenant le responsable du site ren-

sonnelle adaptée à leur quotidien profes-

nais de Booster Academy, Didier Perron

sionnel. Ils ont alterné les situations de

n’a pas choisi cette enseigne par hasard.

vente avec les situations hors contexte

Il s’appuie sur un certain savoir-faire re-

pour favoriser la prise de conscience et

connu dans les techniques de vente. “Il

le transfert de compétences.Ils sont de-

ne suffit pas d’avoir de bons produits et ser-

venus des commerciaux d’élite prêts à

vices. La vente, cela s’apprend. Chez Booster

“booster” leurs produits ou leur service. ■

Une école reconnue par tous Reconnue par tous, la fondatrice de Booster Academy et auteur de neuf ouvrages, Evelyne Platnic-Cohen est depuis sept ans l’une des intervenantes de BFM Académie. Elle et ses équipes forment même les enseignants des écoles de vente interne d’entreprises internationales et françaises et leurs construisent des parcours de montée en compétences “vente” ! ■ Pratique : Booster Academy Rennes, Didier Perron. Sur rendez-vous Tél. : 06 89 43 53 49 • Mail : d.perron@booster-academy.com Site : www.booster-academy.fr


mécénat

nominoë : s’engager pour la santé Parce que nous sommes tous concernés par la santé, le CHU de Rennes a créé le Fonds Nominoë pour qu’ensemble nous offrions aux patients le meilleur de la santé. Interview de Véronique AnatoleTouzet, Présidente du Fonds Nominoë-CHU de Rennes.

et donateurs bretons participent ainsi au déploiement de technologies innovantes pour soigner plus efficacement de nombreuses pathologies en particulier les cancers, les maladies dégénératives et les maladies génétiques.

véronique anatole-touzet, présidente du fonds nominoë © chu

Un ChiffrE

800

mécènes et donateurs rassemblés depuis 2014 Qu’est-ce que le fonds nominoë ? Le Fonds Nominoë est un véritable levier pour accélérer l’innovation. Il permet au CHU de proposer les traitements les plus performants et d’améliorer le confort des patients et de leur famille. Les 800 mécènes

Le Fonds Nominoë-CHU de Rennes est un trait d’union entre les Bretons et l’hôpital et un levier utile pour la santé.

Quels projets avez-vous déjà financés ? Deux projets, très utiles, ont été financés : la rénovation des Maisons des Parents pour accueillir les familles d’enfants hospitalisés et la construction d’une “biobanque” pour mieux comprendre les maladies et élaborer les traitements spécifiques à chaque patient. Quels projets peut-on soutenir ? Pour l’avenir, le Fonds Nominoë soutiendra prioritairement la mise en place d’un dispositif de relaxation et plus largement

Un COnsEiL d’adMinistratiOn Le conseil d’administration du Fonds Nominoë-CHU de Rennes, à parité entre personnalités extérieures et personnalités du CHU, est composé de 12 membres : • chefs d’entreprise : Jean-Paul LEGENDRE, Président du Cercle des mécènes, François CHATEL, Jacques DELANOË, Alain GLON, Pierre LE DUFF, Alain LE ROCH et Jean-Pierre VAUZANGES, • médecins : Karim BOUDJEMA, Président du Comité scientifique, Yannick MALLEDANT, Sylvie ODENT, Nathalie RIOUX-LECLERCQ, • et présidé par Véronique ANATOLE-TOUZET, Directrice Générale du CHU de Rennes. ■ En savoir plus : fonds-nominoe.fr

114

❙ Édition 2018

des solutions pour améliorer le confort de vie des malades placés en unité des soins palliatifs, l’acquisition d’un TEP-IRM de dernière génération pour diagnostiquer plus vite et mieux les cancers et maladies dégé-

nératives et la création d’une plateforme “Alimentation et santé” dédiée aux études d’impact de l’alimentation sur la santé. Concrets et visibles, les projets sont transversaux et efficacement mis en œuvre. Ils permettent au CHU de Rennes d’offrir et de propager le meilleur de l’excellence médicale en tout point du territoire. Comment soutenir votre action ? Outre les traditionnels donations, legs et assurances-vie au profit de notre fonds, le mécénat représente un formidable effet de levier pour la santé de tous. Ses atouts sont nombreux en termes d’image, de management, de défiscalisation. En contribuant au Fonds Nominoë, vous transformez vos impôts en un levier utile à la santé. Tous les dons sont déductibles, à hauteur de 66 % pour l’impôt sur le revenu (dans la limite de 20 % du revenu imposable) et 60 % pour l’impôt sur les sociétés (dans la limite de 0,5 % du chiffre d’affaires). ■

C

M

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N


mécénat

Pour l’Opéra : les mécènes ont un cœur d’or Chaque saison, l’Opéra de Rennes présente une trentaine de soirées lyriques ainsi que des concerts classiques et musique du monde. Rencontre avec Rozenn Chambard, secrétaire générale de l’Opéra de Rennes et responsable du mécénat d’entreprise.

de notre programmation. Tout type d’entreprises peut être sollicité pour du mécénat croisé alliant, sur des projets définis conjointement, la culture et le social.

rozenn chambard, secrétaire générale de l’opéra de rennes © laurent guizard

Un chiffre

4,9

millions d’euros de budget pour 34 permanents

L’opéra est-il un lieu ouvert à tous ? Il n’est pas besoin d’être un expert pour apprécier l’opéra ! Nous sommes ouverts à tous les publics. Nous allons bien au-delà de nos murs pour présenter l’opéra dans les salles des quartiers rennais, à 6 000 scolaires ou sur grand écran place de la Mairie de Rennes et en région (25 villes pour la diffusion de Carmen en juin dernier). Comment soutenez-vous vos actions hors les murs ? L’Opéra de Rennes recourt aux fonds privés pour certaines actions de médiation culturelle et de sensibilisation tournant autour

Pouvez-vous nous citer un projet ? Nous avons conduit un travail enrichissant de “croisement” entre notre chœur et celui de la prison des femmes. Plusieurs années de suite, il y a eu des ateliers de pratique et un concert commun dans le centre de détention. En retour, que pouvez-vous apporter aux chefs d’entreprise ? L’Opéra propose des contreparties exceptionnelles dans la limite de 25 % du montant du don. Il invite à des avant-premières, des ré-

À savoir pour le mécénat Les dons donnent droit à une réduction d’impôt sur le revenu égale à 66 % de leur montant dans la limite de 20 % du revenu net imposable. Exemple : le coût réel de la réduction pour un don de 150 € sera de 51 €.

La location de l’Opéra : c’est possible ! Les entreprises peuvent louer le foyer public, la rotonde, le carré Lully, la salle de 640 places de l’Opéra pour leurs séminaires et réunions de travail. ■C  ontact : Tél. : 02 23 62 28 00 • Mail : mathilde.champroux@opera-rennes.fr

116

❙ Édition 2018

pétitions. Il convie à des visites des coulisses. Mais pas seulement... Il met à disposition des espaces pour des évènements professionnels. Qui sont vos mécènes ? Une dizaine d’entreprises nous soutiennent. Nos fidèles sont la Caisse d’Épargne Bretagne Pays de Loire, la Caisse des dépôts et consignations, la fondation Orange, le cabinet PWC, les entreprises Maplatine.com et AD Ingé. Des partenariats sont aussi développés pour habiller nos ouvreurs par exemple. On vous dit très sensible aux nouvelles technologies... L’Opéra profite de l’excellence des laboratoires rennais de recherches d’images et de son (Orange, Technicolor…). De nos fructueux partenariats, nous avons diffusé de l’opéra en 3D, des répétitions en 360°, du son immersif, des artistes en réalité augmentée, des applications évènementielles... Un dernier exemple ? La société Artefacto a concocté une visite virtuelle de l’Opéra. Elle permet aux visiteurs de passage qui ne peuvent accéder à notre salle de spectacles de découvrir notre Maison en libre service à la billetterie de l’Opéra. Ce partenariat est un échange de bons procédés. Nous donnons de la visibilité à l’entreprise et nous profitons de son savoir-faire ! ■


Spectacles/opéras

Réceptions/atypiques

Crédit photo : Laurent guizard

Locations/conventions

es

Mécénat/innovation

au

péra ouver o Un x entrepris t

Contact : mathilde Champroux, chargée de communication mathilde.champroux@opera-rennes.fr - 02 23 62 28 00

www.opera-rennes.com


mécénat

Le mécénat enrichit l’entreprise Le mécénat se traduit par le versement d’un don (en numéraire, en nature ou en compétence) à un organisme pour soutenir une œuvre d’intérêt général. Les donateurs (entreprises et particuliers), pourront bénéficier sous certaines conditions de certains avantages fiscaux.

Pourquoi les entreprises doivent se mettre au mécénat ? Le mécénat enrichit la personnalité et la singularité de l’entreprise. Il apporte un supplément d’âme au travail quotidien, il renforce la cohésion, le décloisonnement, l’épanouissement et la fierté d’appartenance à l’entreprise. Le mécénat permet aux salariés de sortir du cadre de travail classique pour s’enrichir de nouvelles expériences. Il joue un rôle positif dans le recrutement et la fidélisation des collaborateurs. Qui peut en bénéficier ? Avant de s’engager dans une démarche

de recherche de mécénat, il convient de vérifier que l’organisme est éligible au mécénat ouvrant droit, pour le donateur, à un avantage fiscal. Le bénéficiaire doit être un organisme d’intérêt général exerçant une activité non lucrative et non concurrentielle. Sa gestion doit être désintéressée. L’œuvre doit être d’intérêt général... Oui, cette condition est remplie si l’œuvre revêt un caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel ou mettant en valeur le patrimoine artistique, la défense

de l’environnement naturel ou la diffusion de la culture, de la langue ou des connaissances scientifiques françaises. Comment vérifier qu’un organisme peut bénéficier du mécénat déductible ? En principe, ce sont les organismes recevant des dons qui apprécient s’ils remplissent ou non les conditions pour bénéficier de dons de particuliers. Le système est purement déclaratif. La délivrance de “reçus dons aux œuvres” relève donc de leur seule responsabilité. Ce n’est que dans le cadre d’un contrôle fiscal que les services fiscaux détermineront si le reçu a été émis à bon droit. Dans le cas où un organisme a délivré à tort un reçu, il encourt une amende égale à 25 % du montant du don. En revanche, le contribuable de bonne foi ne voit pas sa réduction d’impôt remise en cause. Les personnes physiques peuvent-elles recevoir des dons ? Il convient de souligner que les personnes physiques (artistes, par exemple) ne peuvent bénéficier du mécénat en régie directe des entreprises ni du mécénat des particuliers. Néanmoins, ils peuvent recevoir des subventions de fondations d’entreprise ou de fondations reconnues d’utilité publique. ■

118

❙ Édition 2018

C

M

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N


REN1718-SAISON-CCI-180x245.pdf

1

04/12/2017

12:11

Katia Kabanova 5, 7, 9, 11 février

Le Nain

25, 27, 29 mars

MéChatmorphoses 14 avril

Norma C

M

28, 30 mai 1er, 3, 5 juin

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N

DIVAS DU MONDE

Lucia Mancini Chili 12 janvier

Kareyce Fosto Cameroun 13 février

Katia Guerreiro Portugal 17 avril

Cidgem Aslan Turquie 12 juin


mécénat

60 ans d’engagement contre le cancer, ça commence à se voir ! La Ligue contre le cancer mène le combat depuis 60 ans en Ille-et-Vilaine. Interview du président de la Ligue, Dr Jean-François TOURTELIER.

Pourquoi devenir partenaire privilégié de la Ligue ? L’intérêt de devenir partenaire de notre association, c’est la mise en commun des informations, des échanges, des réseaux… C’est un fonctionnement naturel qui doit être gagnant/gagnant.

Un chiffre

700 000

euros aux chercheurs rennais en 2016

Quand la Ligue contre le Cancer a-t-elle été créée ? Quel est son rôle ? Son statut ? Créée en 1918, la Ligue Nationale contre le cancer est la plus ancienne association de lutte contre le cancer. Premier financeur privé de la recherche contre le cancer, elle est une organisation non-gouvernementale, indépendante reposant sur la générosité du public et sur l’engagement de ses militants. Elle est un mouvement populaire organisé en une fédération de 103 comités départementaux. 120

❙ Édition 2018

Le secteur du mécénat d’entreprise et des investissements citoyens se professionnalise-t-il ? Les entreprises considèrent de plus en plus le mécénat comme un levier de performance à part entière, telle une clef de voûte de leurs investissements citoyens. Le monde de l’Entreprise et la Ligue contre le cancer doivent se rejoindre autour d’une prise en charge toujours plus efficace des malades et de leurs proches dans un contexte difficile où ce sont souvent les plus vulnérables qui sont touchés par la maladie. Quel genre d’actions menez-vous à la Ligue ? Nous soutenons la recherche pour améliorer la guérison. En 2016, le Comité d’Ille-et-Vilaine a affecté à la recherche 807 304 euros dont près de 700 000 euros aux chercheurs rennais. On vous dit aussi très soucieux sur la prévention... La prévention et la promotion du dépistage

représentent en Ille-et-Vilaine 373 interventions (prévention du tabagisme, soleil, alimentation, activité physique…) et près de 14 000 personnes rencontrées grâce à une équipe mobilisée et formée qui peut également intervenir dans les entreprises. Environ 168 000 euros ont été affectés à la prévention et à la promotion des dépistages en 2016. Comment accompagnezvous les malades ? Dans le département, 447 015 euros ont été affectés à l’action pour les malades et les proches en 2016. 850 malades et leurs proches ont été accompagnés par la Ligue 35 à l’Escale–Espace Ligue (aides sociales, activité physique adaptée, atelier culinaire, conseil en image, réflexologie plantaire, atelier yoga, artthérapie, groupes de parole, psychologue…) Comment la Ligue mobilise-telle la société face au cancer ? De différentes manières, nous avons ainsi milité pour le droit à l’oubli pour les prêts bancaires et les assurances dans la Loi de Santé. Nous aidons aussi les entreprises à rechercher des solutions de réinsertion ou de réorientation après la maladie via le Pacte Entreprise. Comment faire un don ? Quelles sont les réductions d’impôts pour les donateurs ? Une entreprise peut faire des dons sous


Dr Jean-François Tourtelier, Président de la ligue

trois formes différentes : don en numéraire (don d’argent par l’entreprise), don en nature (don de marchandises par l’entreprise) et don de compétences (mise à disposition des salariés de l’entreprise auprès des associations). Quel est l’avantage fiscal ? Le don permet une réduction d’impôt de 60 % du montant du don, quel que soit le régime fiscal (IS ou IR), dans la limite d’un plafond de 5 ‰ du CA annuel. Quels sont les autres moyens de donner à votre Ligue ? Les profils variés des professionnels permettent une grande richesse d’interactions, nous avons besoin de conseil, d’esprit critique, d’audace. Pour un fonc-

«

plus vers notre Comité pour proposer des actions, des évènements impliquant les salariés eux-mêmes. Cela permet de fédérer une équipe autour d’un projet avec des valeurs communes. En contrepartie, nous sommes toujours désireux de mieux les connaître et de leur faire comprendre l’importance de leur soutien. Pour le centenaire de la Ligue Nationale en 2018, nous organiserons un Relais pour la vie® (course ou marche en relais pendant 24 heures) où nous attendons de nombreuses équipes. Quels sont les retours pour les entreprises ? Les entreprises bénéficient d’une aide pour gérer les problèmes qui se posent autour de la maladie. Elles peuvent être

 Les entreprises considèrent de plus en plus le mécénat comme un levier de performance à part entière, telle une clef de voûte de leurs investissements citoyens », confie le président de la Ligue.

tionnement optimal, la collecte de fonds nécessite un apport permanent de créativité, d’énergie. Devenir adhérent de la Ligue contre le cancer 35 est aussi un moyen de nous aider à continuer nos actions. Est-il possible de faire un legs ? Oui, bien sûr, il est possible de le faire de votre vivant. On peut effectuer un legs, mais aussi une donation ou encore en souscrivant une assurance vie en instituant la Ligue contre le cancer d’Ille-et-Vilaine légataire de tous ou partie de vos biens.

aidées en cas de besoin de réinsertion ou encore de réorientation d’un malade. Leurs salariés peuvent être accompagnés durant leur traitement et au moment du retour à une vie normale.

Comment faire un don Don en numéraire (don d’argent par l’entreprise), don en nature (don de marchandises par l’entreprise) et don de compétences (mise à disposition des salariés de l’entreprise auprès des associations). mière du donateur. Beaucoup d’entre nous se sentent responsables d’agir pour le bien commun et cet élan de responsabilisation doit être encouragé car il est le moyen de créer le liant entre les entrepreneurs et le monde associatif. Quels sont vos axes de travail pour encourager les bonnes actions ? Notre secteur souffre de ne pas savoir communiquer suffisamment. L’implication possible de la société civile par la voie du bénévolat ou du mécénat de compétences est pourtant considérable. Elle est source d’innovations, de lien social, de solidarité. Ce n’est pas un “à côté” du don, c’est la condition de son effet levier et transformationnel, tant pour le bénéficiaire que pour le donateur et plus globalement pour la société. ■

L’avantage fiscal n’est donc pas le seul retour... La défiscalisation n’est pas la raison pre-

Quelles sont les autres actions possibles pour une entreprise ? Les entreprises se tournent de plus en ❙ Édition 2018 121


digital

OGI : quand l’informatique de gestion devient (plus) simple ! Depuis 2000, OGI conseille et accompagne avec succès ses clients dans la mise en œuvre de leurs projets informatiques. Explications avec Julien Miconnet, président de la société OGI.

Comment est née votre aventure, quel est votre savoir-faire ? L’histoire d’OGI a commencé en 2000, mais notre aventure commune avec les clients et les équipes d’OGI a débuté il y a 5 ans, au moment où les fondateurs ont souhaité transmettre leur entreprise. Mon associée, Gaëlle Motin et moi, disposions d’une longue expérience au sein du groupe Cegid, 1er éditeur français de progiciels de gestion. Nous sentions tous que nous pouvions donner une nouvelle dimension au projet OGI.

julien miconnet, président d’ogi © dr

En nous appuyant sur le savoir-faire historique d’OGI – la mise en œuvre de progiciels dans les métiers de la Paie-RH, de la Finance-Fiscalité et de la Gestion Commerciale/Production)-, nous avons développé de nouvelles offres de services innovantes, pour répondre aux attentes des entreprises. Notre offre s’articule autour de la suite Cegid (Gestion-PaieFinance) et des solutions proposées par des éditeurs full web répondant aux besoins de mobilité (SwingMobility), de dématérialisation (facturation avec Yooz, processus RH avec Lucca) et de cash management avec Kyriba.

122

❙ Édition 2018

Quelle est votre feuille de route ? Notre volonté, c’est de proposer à nos clients un système d’information robuste, fiable, tout en leur permettant de dématérialiser leur processus et d’accéder à leurs applications depuis n’importe quel terminal, où qu’ils soient.

C’est à mon sens sur ces sujets qu’OGI se singularise sur le marché car avant d’être des vendeurs de logiciels, nous proposons une démarche de conseil pragmatique et adaptée aux besoins de chaque entreprise. Avec quelles solutions travaillez-vous ? Tout d’abord, nous réalisons une veille permanente pour référencer les meilleurs progiciels du marché. Notre stratégie n’est pas tant d’intégrer une multitude d’éditeurs, mais d’être leader dans l’implémentation des solutions que nous proposons. En quoi votre double expertise “cloud” couplée à la maîtrise des logiciels de gestion est-elle un atout pour votre clientèle ? Notre double expertise présente un intérêt majeur pour nos clients car ils peuvent confier leur système d’information à un tiers unique de confiance, et ce, tant pour des motivations économiques que de qualité de service. Cela créé davantage de responsabilités et d’engagements : les prendre et les assumer auprès de nos clients, c’est inscrit dans notre ADN !


Julien Miconnet, président de la société OGI

Qui sont vos clients ? 90 % de nos clients sont des PME-PMI ou des ETI. Notre cœur de cible reste les entreprises entre 100 et 1 000 collaborateurs, localisées à proximité de nos agences, en Bretagne, Normandie, Pays de La Loire, Ile de France et Rhône Alpes. Nous couvrons tous les secteurs d’activité, et grâce à la prescription de nos clients, nous sommes fortement enracinés dans le secteur des sociétés de services et de l’agroalimentaire. Où hébergez-vous les données de vos clients ? Quel niveau de sécurité garantissez-vous ? Nous garantissons contractuellement à nos clients le stockage des données en France, avec un très haut niveau de sécurité, et nous nous engageons à leur fournir un taux de disponibilité supérieur à 99 %. Nos clients bénéficient des standards les plus exigeants en matière de sécurité de données. Les garanties de sécurité sont systématiquement supérieures à celles dont ils disposent en interne. Comment assurez-vous la proximité avec vos clients ? Les consultants et les commerciaux présents sur nos 4 sites (Rennes, Paris, Lyon et Quimper) interviennent au plus près de nos clients : le contact direct est primordial. La disponibilité de notre service d’assistance dédié à chaque métier (Paie, comptabilité, …) facilite également les échanges. Enfin, je mets un point d’honneur à connaître personnellement chacun de nos clients.

Quelles sont aujourd’hui vos ambitions pour votre entreprise ? D’un point de vue qualitatif, nous souhaitons être un acteur de référence pour : • Nos clients, en termes de conseil et d’accompagnement ; • Nos collaborateurs, en termes de diversité des missions et de perspectives de carrière, mais aussi de convivialité ; • Nos partenaires éditeurs, dans la distribution de leurs offres.

D’un point de vue quantitatif, nous ambitionnons de doubler notre taille dans les 5 prochaines années mais l’objectif est véritablement de continuer à faire converger qualité de service et développement économique. L’un ne se fera jamais au détriment de l’autre et nous privilégierons toujours la satisfaction de nos clients et de nos équipes, qui sont les deux seuls acteurs à qui nous devons rendre compte. ■

Chiffres clés

» 6 millions d’euros de CA » 4 sites : Rennes (siège social), Paris, Lyon, Quimper » 1 000 clients » 60 collaborateurs “Happy At Work”

témOIGnAGEs CLIEnts Presta breizh Presta Breizh, prestataire en agroalimentaire, a fait appel à OGI pour implémenter un nouvel ERP et une solution de Paie-RH. “Leur compétence et leur proximité sont irréprochables et nous avons vraiment bénéficié d’un bon accompagnement sur les nouvelles fonctionnalités et sur le paramétrage”, déclare Philippe Allo, président du groupe. britt Selon Jimmy Quessandier, directeur financier de la Brasserie Britt, “une relation de confiance s’est immédiatement nouée avec l’équipe rennaise d’OGI. Nous avions le sentiment d’être entendus et compris. C’est, par ailleurs, le seul prestataire à s’être engagé sur un déploiement de notre ERP Cegid en moins de trois mois”. Michel et Augustin Michel et Augustin a choisi OGI pour mettre en œuvre sa solution de production de liasse fiscale en mode hébergé. “Le SaaS nous offre un grand confort […] car nous ne voulions pas avoir à gérer les mises à jour”, précise Estelle Leroy-Savignac, directrice financière.

❙ Édition 2018 123


digital

Digitalis : l’audiovisuel interactif de l’entreprise Créée il y a un an, réalisant 1, 2 million d’euros de chiffre d’affaires, la société Digitalis France est spécialisée dans le matériel audiovisuel mis à disposition des entreprises dans le Grand Ouest. Explications avec les trois associés Rennais thibault Guillet, Julien Surelle et thomas Montecot.

«

Digitalis simplifie l’usage des outils audiovisuels au quotidien », assure Thibault Guillet. t. montecot, j. surelle et t. guillet Quel est votre métier ? Digitalis s’adresse aux différentes directions métiers des entreprises afin de leur proposer des solutions audiovisuelles et technologiques pour leur espace de travail collaboratif. Quels sont les besoins des entreprises ? Les entreprises veulent se moderniser mais ne nous en disent souvent pas plus ! À charge pour nous de leur apporter des solutions sur mesure évolutives et adaptées à leurs usages d’aujourd’hui et surtout de demain. Comment déterminez-vous les besoins ? Dès le départ, nous prenons en compte des contraintes spécifiques (sécurité, budget et

timing) puis nous analysons les besoins et les usages de leurs espaces collaboratifs (salle de réunion, salles de direction, amphithéâtres). Au regard de notre diagnostic, nous leur apportons des solutions performantes tant pour réaménager leurs locaux que pour rendre attractive et agréable leur réunion. Proposez-vous des offres sur-mesure ? Digitalis offre des solutions audiovisuelles clés en main. Elle s’occupe de l’étude, du développement sur mesure de l’application, de la vente, l’installation, du câblage du matériel adéquat, de domotique, de la formation et de l’accompagnement (maintenance et évolution de la solution). Quelle est votre valeur ajoutée ? Nous donnons des conseils personnalisés,

LEs sOLUtIOns DIGItALIs Écrans tactiles, vidéoprojecteurs, visioconférence, audioconférence, diffusion sans fil, affichages dynamiques, écrans ou vidéoprojecteurs tactiles, vidéoprojecteur laser pour amphithéâtre... bref tout ce qui touche de près ou de loin l’audiovisuel de l’entreprise ! ■ Digitalis France : 11 bis, rue de la Frébardière, 35510 Cesson-Sévigné Tél. : 02 23 62 31 77 • Mail : contact@digitalis-france.com

124

Le petit plus «Pour chaque solution audiovisuelle, nous proposons une interaction avec un logiciel de réservation de salles. Rien de mieux pour apprécier la disponibilité de la salle, confirmer la présence du collaborateur ou connaître le taux de remplissage. » Thibault Guillet des solutions ingénieuses et un accompagnement sur le long terme. Il y a encore quelques années, démarrer une réunion en moins de 15 minutes était compliqué. Aujourd’hui avec nos solutions “zéro câble”, cela va bien plus vite, un “click” suffit.

AU

Quelles sont vos références ? Digitalis travaille avec quelques banques (Banque populaire de l’Ouest, Crédit agricole de l’Anjou et du Maine), la Chambre de commerce et d’industrie des pays de Loire, la Cité des congrès de Nantes. Elle est présente partout où il existe des auditoriums, amphithéâtres, salles de réunions, salle de formation pour le monde de la santé, les collectivités, les entreprises, les commerces et même les lieux de culte. ■

❙ Édition 2018

AP_in


AUDIOVISUEL

VISIO CONFÉRENCE

DOMOTIQUE SOLUTION COLLABORATIVE

AFFICHAGE DYNAMIQUE

SONORISATION

IPTV

CENTRE DE SUPERVISION

INNOVONS, TOUT SIMPLEMENT

NOTRE MISSION : VOUS PROPOSER UNE TECHNOLOGIE SUR-MESURE ET ACCESSIBLE POUR UNE EXPÉRIENCE UTILISATEUR INTUITIVE. Notre objectif est de faire gagner du temps à vos équipes grâce à des solutions de pointe simples et fiables, au juste prix.

Crédit photo : Sadman Sakib

NOUS PENSONS QUE LA TECHNOLOGIE VISE À SIMPLIFIER LE QUOTIDIEN. Son utilisation doit être agréable et fluide : des outils que l’on aime utiliser contribuent à un environnement de travail efficace et proactif.

www.digitalis-france.com AP_insertion_CCI_Rennes_180x245mm.indd 1

02/11/2017 09:37


digital

LDP : le Jiminy Cricket de la communication ! À la tête de l’agence de communication LDP (Lunettes de Pub), Julien Joly est un communiquant pas comme les autres ! Comme il aime à dire, il est le “petit caillou” dans la chaussure. Traduction, il dérange le monde de la communication par son côté un brin décalé. Interview d’un vieux briscard de la com’ aux allures de jeune homme.

D

julien joly, directeur de l’agence ldp

«

 On n’est pas farfelus pour

être farfelus, nous voulons être pragmatiques. », explique Julien Joly.

ans son bureau de Saint Grégoire, des personnages de Comics et un grand canapé où l’on s’assoit confortablement. Rien de mieux pour évoquer son métier. “Nous sommes une agence de communication spécialisée”, confie-t-il. “Notre idée est de proposer un accompagnement, un conseil, dans la définition ou le contenu de marques”.

Un consultant en communication Julien Joly est un conseiller en com, la “bonne conscience” des chefs d’entreprise. “Je me compare souvent à Jiminy Cricket”. En vrai consultant, il ira bien plus loin que les simples demandes de ses clients. “On

Un exemple du savoir-faire “Aquawellness nous a sollicités pour créer, imaginer son univers, développer la marque et concevoir une campagne de lancement. Notre stratégie était de réaliser un site présentant le positionnement de leur activité, de mettre en ligne les plannings, de pouvoir s’abonner… Nous avons eu l’occasion de réaliser un shoot photo de femmes et hommes nus, de construire leur site internet, leur campagne de distribution de flyers, d’animer les préventes et les réseaux sociaux”, confie Julien Joly. ■ LDP • Zone Alphasis, Espace Performance III, Bât. M6, 35760 SaintGrégoire • Tél. : 09 84 45 94 41 • Site : www.lunettesdepub.com

126

❙ Édition 2018

nous sollicite souvent pour la création d’un nouveau logo, d’un site Internet, d’un corner ou encore d’un packaging, mais avant tout choix de communication, je préfère revenir aux fondamentaux. Je veux connaître leurs objectifs, leur valeurs”. Pour faire la différence, Julien Joly met en musique une vraie stratégie de communication. “Je suis un chef d’orchestre”, aime-til à dire. Sans tambour, ni trompette, il joue la meilleure des partitions (plans de communication) avec tous les instruments (supports de communication). “Environ 90 % de mes clients sont aujourd’hui dans le Grand Ouest, de Bordeaux à Caen avec quelques clients dans la région parisienne”.

Mais aussi un créateur Impossible de citer tous les clients. Mais ils sont beaucoup parmi les promoteurs immobiliers, les grandes surfaces commerciales, les industriels, les associations caritatives ou des mairies. “Pour eux, on ose tout !”, assure-t-il. L’agence commence à marquer les esprits et cela marche. “Nous avons une patte plutôt décalée ! En revanche, on n’est pas farfelus pour être farfelus. Nous voulons être pragmatiques, proposer une vraie exigence dans nos stratégies”. ■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet


digital

Annabelle Lechat : le coup de crayon numérique Annabelle Lechat est une créatrice rennaise inspirée. Elle dessine des illustrations pour les entreprises, leurs produits et leur identité visuelle. Elle a déjà travaillé pour de grands groupes du textile. Aujourd’hui, elle se tourne vers les dirigeants du bassin rennais.

Le respect des délais

annabelle lechat, illustratrice

T

rès tôt, elle dessinait. Très vite, elle a fait de sa passion un métier. Après un BTS en “arts textiles et impression” à Roubaix et des cours d’arts appliqués à Rouen, elle a commencé à “griffonner” pour la marque de vêtements pour enfants, Du Pareil au Même. “Dans la journée, on nous demandait de créer à la peinture des animaux, des petits personnages, des fleurs”, se souvient-elle avec un brin de nostalgie. “Il fallait être très réactif. C’était très formateur et passionnant”.

128

❙ Édition 2018

En quelques années, Annabelle développe son imaginaire, son esprit créatif et affine son style graphique. “On nous laissait une certaine liberté dans la création”. Rien de mieux pour laisser libre cours à ses idées. “Dans l’illustration, notre regard est sans arrêt sollicité. Il n’est jamais en pause, toujours en veille ! Tout est inspiration : une silhouette, une rue, une étiquette, une exposition !” Dans cet univers du textile, Annabelle apprend à respecter les délais, la commande, les impératifs des entreprises. “C’est un monde où tout va très vite, où il est important de se plier aux desiderata de la production. Mais quelle récompense quand on voit dans la rue un enfant porter un de vos dessins sur une robe, un T-shirt ! C’est à la fois touchant et flatteur !” De cette expérience dans le textile, Annabelle en ressort convaincue : elle sera illustratrice en free lance pour les entreprises. Depuis, elle ne cesse de proposer ses collections de dessins sur rendezvous, dans les salons professionnels à Paris et dans les sociétés. “J’ai déjà dessiné pour Kiabi, Vert Baudet, Okaïdi, Derrière-la-porte, Auchan, Carrefour et autres marques de grande distribution. Mais depuis quelque temps, je me tourne de plus en plus vers les dirigeants rennais, vers des

entreprises plus petites et plus humaines”. Pour illustrer de la papeterie, des stickers, des cartes postales, des sites Internet, des objets de pub, des plaquettes, Annabelle propose d’un coup de crayon numérique, sa vision colorée et ludique. “Je joue avec les couleurs, les mots, la typo. Mais j’essaie toujours de trouver un bon équilibre entre les demandes des chefs d’entreprises et mes créations. Parfois, ces commandes, ces échanges me mènent vers des univers graphiques où je ne serais pas allée seule. Cette rencontre crée souvent de belles surprises, comme un voyage auquel on ne s’attend pas”. Au service de ses clients, Annabelle Lechat propose un regard, une personnalisation de l’entreprise, un souffle différent, un autre talent. “J’aime à le répéter. Ce cadre, ce cahier des charges est tout aussi enrichissant que de disposer d’une totale liberté de création. Nous sommes dans un échange. Nous sommes dans du sur-mesure, tel un exercice à résoudre, souvent vécu comme un vrai challenge !” ■

Annabelle Lechat 5c rue de la T.A., 35000 Rennes Tél. : 06 03 69 30 31 Site : www.annabelle-lechat.fr


digital

Comment soigner son e-réputation ? L’image de l’entreprise se joue parfois sur le Net, à travers les blogs, les forums, les réseaux sociaux. Gérer son e-réputation, encore appelée “réputation numérique”, “cyber-réputation” ou “web-réputation” s’apprend...

Quelles sont les conséquences d’une mauvaise réputation ? Toutes les sociétés ont aujourd’hui une présence digitale. Mais sur le web, un mauvais tweet ou une mauvaise critique sur Facebook peut vite enclencher des pertes de revenus colossales ou des centaines de clients. Selon le journal Les Échos, 96 % des internautes seraient même influencés par l’e-réputation d’une marque lors d’un achat. Pourquoi l’e-réputation est-elle si importante ? Les dirigeants auront tout intérêt à être présents sur Internet et particulièrement sur les réseaux sociaux, devenus des espaces de discussion où l’on trouve tous les avis. Mais ils doivent faire attention à soigner leur e-réputation s’ils souhaitent conserver leurs clients. Comment contrôler son e-réputation ? Les dirigeants ne peuvent pas passer tout leur temps à taper leur nom ou celui de leur société. Ils ont autre chose à faire... Pour surveiller sa réputation, des outils en ligne (gratuits ou payants) sont à disposition comme les moteurs d’actualités (netvibes) ou les agrégateurs sociaux. Grâce à ces outils, pas de tracas, le chef d’entreprise est au courant et à l’écoute de ce qui se dit sur sa marque ou ses produits. Il pourra réagir très vite. 130

❙ Édition 2018

Comment maîtriser son e-réputation ? Pour maîtriser son image sur le Net, il faut faire appel à des agences spécialisées. De nombreuses sociétés se sont spécialisées dans ce secteur en pleine expansion. Mais le plus facile reste l’embauche d’un community manager (animateur de communauté) au sein de la société. Celui-ci a charge de gérer l’image sur la toile du dirigeant, des produits, des marques auprès des internautes. ■

Un chiffre

80 % des clients se renseignent sur le Net avant d’acheter

Les particuliers aussi concernés ! Votre nom apparaît dans un moteur de recherche et des informations nuisent à votre image ou à votre réputation. La CNIL ne reste pas les bras ballants ! Elle offre une indispensable fiche pratique pour faire disparaître votre mauvaise réputation.


digital

Conformité RGPD : êtes-vous prêt ? À partir du 25 mai 2018, les entreprises européennes devront respecter la nouvelle règlementation générale sur la protection des données personnelles, sous peine de lourdes sanctions financières.

BUREAU VERITAS CERTIFICATION publie le premier référentiel mondial de gestion de la protection des données La nouvelle certification de Bureau Veritas Certification est basée sur le premier référentiel mondial de gestion de la protection des données à caractère personnel par les entreprises. Ce référentiel a été élaboré par Bureau Veritas Certification en collaboration avec le cabinet Alain Bensoussan Avocats-Lexing®, à la pointe du droit de la protection des données personnelles. Il s’agit de proposer aux entreprises une certification indépendante, crédible et mesurable portant sur la gestion des données personnelles qu’elles collectent, afin de leur permettre d’apporter une réponse adaptée aux exigences réglementaires et aux attentes de leurs parties prenantes.

V

otée le 24 mai 2016, la nouvelle réglementation européenne GDPR (General Data Protection Regulation en anglais) entrera en application le 25 mai mai 2018. Elle créé de nouveaux droits pour les personnes physiques relatives à leurs données personnelles. Elle concernera toutes les entreprises qui interagissent avec des citoyens de l’Union européenne domiciliés dans ou hors l’Europe. Les entreprises auront un certain nombre de devoirs qui sont autant d’obligations. Elles devront penser aux applications informatiques à mettre en place pour gérer, utiliser et protéger les données personnelles et le droit à l’oubli.

En cas de piratage ou encore d’attaques, elles devront les notifier rapidement (idéalement sous 72 heures) à l’autorité compétente, la CNIL en France, et informer les usagers si risque réel d’atteinte à la protection de leur vie privée. En cas de non respect, le règlement prévoit des sanctions lourdes (4 % du chiffre d’affaires consolidé et global des entreprises ou 20 millions maximum). Ce type de pénalités peut être réduit si la société démontre qu’elle a mis en œuvre un certain nombre d’éléments (certification) lui permettant d’attester sa mise en conformité. ■

RGPD Les entreprises auront un certain nombre de devoirs qui sont autant d’obligations.

❙ Édition 2018 131


séminaire-incentive

HBE : le relais entre les entreprises et les acteurs du tourisme d’affaires Haute-Bretagne Évènements est devenue la référence en Ille-et-Vilaine pour l’organisation de congrès, séminaires, salons, réunions, incentives (voyage de motivation). Entretien avec Jean-François Rouaud, président de Haute-Bretagne Evènements et PDG de la société des voyages malouins (voyagistes dans le B to B). nombre de critères de confiance, stabilité et passé professionnel. Ses membres sont des traiteurs, des agences évènementielles, des hôteliers, des entreprises de scénographie, des loueurs de grandes salles, des centres de congrès, des parcs expositions, des prestataires informatiques... jean-françois rouaud, président de hbe

Comment est née HauteBretagne Evénements ? Quel est son objectif ? À l’initiative de l’ancien directeur général du Palais des Congrès de Saint-Malo, Olivier Watine, notre association HBE a été créée, il y a 12 ans. Elle a pour but de mutualiser la communication des acteurs du tourisme d’affaires n’ayant pas chacun les moyens nécessaires et suffisants pour vendre notre destination hors de nos frontières. Mise en place avec le soutien du Département et son Comité départemental du tourisme, elle fonctionne aujourd’hui grâce à l’intelligence collaborative de deux villes majeurs (Rennes et Saint-Malo) et de 60 opérateurs. Qui peut en faire partie ? HBE rassemble des acteurs dont le siège est en Ille-et-Vilaine et répondant à un certain 132

❙ Édition 2018

Quel type d’évènements organisez-vous ? HBE met en relation les entreprises du bassin local, parisien et lyonnais (nos trois cibles privilégiés) avec les professionnels du tourisme d’affaire pour l’organisation de congrès, séminaires, salons, réunions, incentives. Il arrive parfois que notre association organise directement des manifestations (60 à 70 par an) pour le compte de grands groupes, notamment les différentes éditions du Meet Pro (rencontre du tourisme d’affaires) Bretagne à Saint-Malo, Rennes, Brest , Nantes ou encore Paris. Combien de propositions avez-vous par an ? Une centaine de demandes par an proviennent a minima de grands groupes. Pour 60 à 70 % d’entre elles, elles aboutissent à l’organisation d’un événement dans notre région. Beaucoup de grandes entreprises du CAC 40 ont ainsi pris des

grandes décisions en Haute-Bretagne lors de symposiums, d’assemblées générales, de conventions ou de comités de direction. En quoi la Haute-Bretagne devient-elle un territoire attractif pour le tourisme d’affaires ? Rennes, Saint-Malo et le Mont-Saint-Michel sont des destinations de plus en plus courues. Elles ne jouent pas dans la même cour que Paris ou la Côte d’Azur mais certaines entreprises plébiscitent nos destinations pour une question d’image, notre côté intimiste et les valeurs que nous véhiculons. Le tourisme d’affaires se portet-il bien en Haute-Bretagne ? L’Ille-et-Vilaine est un territoire dynamique où les liaisons aéroportuaires, ferroviaires se sont améliorées depuis maintenant quelques années et facilitent l’organisation de manifestations “professionnelles” ou “grand public” tout au long de l’année (Space, Route du Rhum...). ■

HBE 44 square de la Mettrie 35700 Rennes Tél. : 02 99 78 50 55 • Site : www.haute-bretagne-evenements.com


Qui a dit que nous avions du tempĂŠrament ?

Notre nature est un cadeau haute-bretagne-evenements.com


séminaire-incentive

Le couvent des Jacobins : vos congrès en Bretagne ! Société publique locale, Destination Rennes a pour ambition de renforcer l’attractivité de la métropole rennaise. Elle a en charge l’exploitation du couvent des Jacobins, centre des congrès de l’agglomération, destiné aux évènements tant des entreprises que des associations. Interview de son directeur, Jean-François Kerroc’h.

E

jean-françois kerroc’h, directeur de destination rennes © destination rennes ludovic maisant

n entrant sur le chantier du cou-

l’architecte Jean Guervilly a imaginé une

vent des Jacobins, au cœur de la

grande salle congrès de 500 places et

ville de Rennes, les visiteurs sont

deux auditoriums, l’un de 1 000 places

interpellés par la majesté, le silence et la

et l’autre de 200 à 400 places (dans l’an-

grandeur du lieu. En janvier 2018, ils seront

cienne église). En complément il a prévu

nombreux à fréquenter l’endroit pour des

4 000 m2 d’exposition et 22 salles de com-

conventions d’affaires, des congrès, des

mission de 40 à 400 places. “En outre, la

salons, des symposiums, des conférences

grande terrasse avec vue panoramique, le

et autres réunions d’entreprise. “C’est un

jardin du cloître (600 m2) et son déambula-

endroit unique”, explique Jean-François

toire apporteront une réelle valeur ajoutée

Kerroc’h. “Il accueillit jadis des pèlerinages

à la tenue des événements”, ajoute Jean-

et les fiançailles d’Anne de Bretagne avec le

François Kerroc’h.

roi Charles VIII.”

Doté des dernières technologies, le cou-

Un cadre historique Dans ce cadre historique du XIVe siècle,

vent des Jacobins disposera d’une impressionnante gamme de services, de l’acoustique au visuel en passant par la connexion en fibres optiques, la sonori-

l’activité congrès en France Les congrès ont généré 516 millions d’euros de retombées économiques en province soit un tiers du total en France. Un congressiste étranger dépense un peu plus de 400 € par jour et un français 200 €. La durée moyenne de séjour des visiteurs étrangers en France est de quatre jours pour environ 2,6 jours pour un Français. “Disposer d’un outil d’accueil d’événements à dimension scientifique, professionnelle, académique, culturelle et sociale est une fonction métropolitaine”, explique Jean-François Kerroc’h. “Un centre des congrès concourt au rayonnement et au développement des savoir-faire et des compétences d’un territoire. Il est un outil de développement économique et social.”

sation et la retransmission vidéo. “Notre site est extrêmement connecté et entièrement dédié à la communication. Tous les éléments sont réunis pour vivre une expérience hors du commun dans une démarche de développement durable”, ajoute Jean-François Kerroc’h.

Pour vos évènements d’affaires Espace conçu avec soin, le couvent pré-

134

❙ Édition 2018


Jean-François Kerroc’h, directeur de Destination Rennes

sente un autre avantage. Il est situé au

Dans une ville dynamique

cœur de Rennes. “Beaucoup de centres

Confiée à la société publique locale Des-

de congrès se disent de centre-ville ! Mais

tination Rennes, l’exploitation du site

en réalité, ils n’obtiennent pas le résultat

répond à une réelle ambition. “Dans un

que nous proposons : notre hyper centra-

marché très concurrentiel, l’enjeu est de

lité ! En sortant du centre des congrès, les

positionner notre métropole comme une

congressistes pourront immédiatement

nouvelle destination d’affaires et d’inscrire

rejoindre les terrasses des bars et restau-

notre centre des congrès sur la carte euro-

rants de la place Sainte-Anne et du centre

péenne.” La commercialisation est déjà

ville. Ils pourront y découvrir les richesses

sur les bons rails. “Nous avons pour ambi-

de notre cité. Ils vivront une expérience

tion de commercialiser 150 évènements par

urbaine unique dans une ville à taille hu-

an. Pour l’année 2018, notre portefeuille est

maine.”

composé de 140 événements dont la moitié

Outre la découverte du centre ville, les

est confirmée, en distinguant 120 événe-

congressistes auront à leur disposition

ments professionnels, et 20 spectacles.

Une découverte exceptionnelle Lors des fouilles, Louise de Quengo, noble bretonne décédée en 1656, a été découverte dans un cercueil en plomb au pied d’un mur de la chapelle du couvent. Son corps momifié présentait un état de conservation exceptionnelle et a permis de faire avancer l’histoire des sciences et de la médecine. Jusqu’à cette découverte, on disposait de peu d’éléments sur les funérailles des personnalités illustres.

une offre d’hébergement de qualité. “Nous disposons de 4 000

chambres

Le couvent des Jacobins sera à 1h25 de Paris et à 2h de Roissy Charles de Gaulle

■ Réservation ou contact : couvent@destinationrennes.com Tél. : 02 99 45 90 50

d’hôtel dont 2 100 en centre-ville de Rennes à deux pas des Ja-

Pour l’année 2019, nous avons une qua-

cobins”, indique Jean-François Kerroc’h.

rantaine d’événements prévus dans notre

“La capacité hôtelière est largement suf-

agenda et pour l’année 2020, plus d’une

fisante et la qualité s’est singulièrement

quinzaine. Ce qui établit une bonne ten-

améliorée dans la capitale bretonne. Nous

dance.”

pouvons proposer tous les standards avec

En venant à Rennes, capitale de la Bre-

notamment plus de 800 chambres quatre

tagne, les organisateurs d’évènements

étoiles et plus de 1 500 en trois étoiles. De

savent qu’ils peuvent s’appuyer sur les

plus, les accords passés avec les héber-

atouts académiques économiques et

geurs nous permettent de garantir à nos

culturels de la Bretagne. “Notre région,

clients le nombre de chambres dont ils ont

porte de nombreuses compétences tant en

besoin. Peu nombreuses sont aujourd’hui

matière de recherche, de développement

les villes en mesure de faire cette offre !”

technologique que de productions. S’y

En choisissant Rennes les clients auront

distinguent notamment les filières du nu-

accès au service de notre bureau des

mérique, de la santé, de l’agroalimentaire,

congrès. “Ce service de guichet est es-

l’environnement, et la cyber sécurité. Le

sentiel parce que les organisateurs d’évé-

Couvent des Jacobins a vocation à en ser-

nements ont besoin d’un interlocuteur

vir le rayonnement comme à renforcer l’at-

unique pour s’assurer de l’ensemble des

tractivité de la Bretagne et de sa capitale”.

services liés à l’organisation de leurs évé-

■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet

nements.”

Le centre des congrès en chiffres

» Une capacité totale d’accueil de 6 000 personnes

» 1  000 places pour le grand auditorium

» 2 00 à 400 places pour la “Nef” le second auditorium

» 1 grande salle congrès modulable de 600 m2

» 25 salles de commission entièrement équipées

» 4 000 m d’exposition » 1 500 personnes en configura2

tion de restauration

» 3 000 personnes en cocktail » 2014 : date de début des travaux

» 18 mois de fouilles » 106 millions d’euros d’investissement

» 8 traiteurs spécialisés dans

différentes catégories de jauge (plus de 500 ou moins de 500). ❙ Édition 2018 135


séminaire-incentive

Thalassa Dinard : des séminaires avec vue sur mer Thalassa Dinard, fort de ses nombreuses années d’expérience, est implanté dans un site somptueux bordé des plus beaux atouts que la nature nous ait offert. Interview de Marie-Claire Belien, directrice de l’établissement.

deux chiffres

16

millions d’euros de chiffres d’affaires

150

nombre d’évènements organisés par an

Qu’est ce qui fait la qualité de votre établissement thalasso ? Véritable cocon propice à l’évasion, nous cultivons le bien-être et cherchons constamment à nous diversifier. Fidéliser notre clientèle, nous faire connaître de ceux qui n’aurait pas encore tenté l’expérience Thalassa, telle est notre motivation !

Le petit plus Un panorama d’exception, des collaborateurs engagés, un savoir-faire de qualité.

136

❙ Édition 2018

Quelles sont les prestations que vous pouvez offrir aux chefs d’entreprises ? Notre principale clientèle reste une clientèle ayant pour motivation de s’évader au travers des bienfaits de la Thalasso. Nous n’avons pas à rougir des prestations que nous pouvons offrir à nos clients séminaristes. Par sa grande diversité d’offres, notre établissement compte aujourd’hui s’ouvrir encore davantage à notre clientèle d’affaires. Nos espaces de séminaires pourront combler bon nombres d’entre eux. Mais encore... Nous possédons de nombreux atouts pour nos clients désireux d’organiser une manifestation de qualité. Nous avons pensé et équipé chacun de nos salons afin de satisfaire leurs attentes. Dernièrement, nous avons agrémenté le lobby séminaire d’un billard, d’un véritable baby-foot de la collection Debuchy, d’une table de ping-pong signée par l’équipe de football galloise (présente l’année dernière pour l’euro 2016). Outre vos prestations, quels autres services pouvez-vous offrir à votre clientèle professionnelle ? Nous disposons d’un panel varié : nos soins à la carte dispensés par nos esthéticiennes qualifiées, nos forfaits tha-

lasso très complets, notre espace forme “marin”, nos équipements en piscine. Dans un autre registre, nous proposons à la location des vélos et deux véhicules électriques, sans parler de notre practice de golf à disposition de tous nos clients. Nous pouvons également à la demande, organiser des teams building… avec nos partenaires locaux ! Pour améliorer vos services, vous entamez un vaste chantier. Quel est son objectif ? Il est de diversifier notre offre de restauration, de monter en gamme notre restaurant principal, d’ouvrir notre cuisine et de proposer une vision “show cooking”. Il est important que nos clients voient que nous avons des cuisiniers qui cuisinent, et pour nos cuisiniers, qu’ils voient les consommateurs de leur préparation. Enfin, nous voulons étendre notre offre bar pour le soir et créer un autre restaurant plus tourné vers les clients locaux qui sera ouvert fin janvier. ■ ■ Renseignements : Véronique Bouvier, directrice commerciale au 02 99 16 78 10. Thalassa Dinard, 1 avenue du Chateau Hebert, 35800 Dinard.

Tr le


Travail & bien-être : le duo gagnant pour un regain d’énergie !

Thalassa Dinard

1 Avenue du Château Hébert - 35800 Dinard Tél. : 02 99 16 78 10


séminaire-incentive

L’Artillerie, l’art en ligne de mire ! À la fois galerie d’art contemporain en ligne et agence évènementielle. L’Artillerie propose de découvrir l’Art autrement. Explications avec Nell Hergué, directrice et fondatrice de L’Artillerie.

nell hergué, directrice de l’artillerie © l’artillerie

Quel était votre souhait originel ? En fondant l’Artillerie, je voulais avant tout rendre visible le travail des artistes pour lesquels j’ai eu de véritables “coups de coeur” tout au long de mon parcours professionnel et personnel. Rendre visible, cela veut dire proposer aux artistes une vitrine ouverte sur le monde ; c’est offrir un accès immédiat à tous, amateurs, collectionneurs, curieux, professionnels de l’Art, entreprises… Avec un attachement particulier pour les artistes bretons… Oui, bien sûr, je suis Bretonne ! Mais j’in-

Yann Sciberras Issu de la scène punk et rock, son travail pictural fait preuve de spontanéité, de véhémence tout en gardant à l’esprit l’humour et l’autodérision. Revendications écologiques, politiques, sociales, son ART est un flux de signes, d’images, de mots, d’avertissements sans s’imposer comme donneur de leçon mais en témoin de notre société contemporaine. Il s’ouvre au monde grâce au dessin, aux couleurs plutôt vives, aux mots utilisés comme slogans mais aussi comme une forme de poésie urbaine, il utilise sa peinture comme un véritable outil de communication. Le travail de Yann Sciberras est incisif, décalé et résolument urbain.

138

❙ Édition 2018

vite également à découvrir une sélection d’artistes nationaux et internationaux rencontrés au gré de mes voyages. Peinture, sculpture, photographie, sérigraphie… L’Artillerie dispose d’un catalogue riche et varié ! Comment faites-vous entrer l’Art dans les entreprises ? L’Artillerie propose des prestations sur mesure en organisant des expositions, vernissages, performances d’artistes lors d’évènements professionnels. L’Artillerie met également en place des solutions team-building…

Quelques œuvres de Yann Sciberras


Nell Hergué, directrice de l’Artillerie

Qu’est ce que l’offre Teambuilding ? Les entreprises ont aujourd’hui un besoin vital de faire travailler leurs collaborateurs en transversalité, de leur apprendre à partager leurs idées, de leur enseigner à accepter les critiques constructives. Pour répondre à cette demande, L’Artillerie offre un outil de management aux entreprises permettant de fédérer les équipes autour de différents ateliers de création (graff, streetart, sculptures, mosaïque, photographie, sérigraphie…). Ces notions véhiculées par les artistes dans leur ensemble entraineront créativité, dépassement de soi, apprentissage, contrôle de soi et écoute des autres. Une autre arme dans le trousseau de l’Artillerie, c’est votre galerie d’art en ligne. Comment ça marche ? Galerie-lartillerie.com, c’est comme un site d’achat classique ! En quelques clics, l’internaute peut acheter une ou plusieurs œuvres ; ou bien, s’il le souhaite, prendre rendez-vous pour une présentation personnalisée des œuvres dans notre showroom ou directement chez lui. C’est ce qui différencie l’Artillerie d’une plateforme de vente d’art en ligne traditionnelle. En quoi l’achat d’une œuvre d’art peut-il intéresser les entreprises ? L’art dans l’environnement professionnel singularise l’entreprise et positionne son ouverture au monde contemporain. Il embellit les locaux professionnels et créé ainsi une ambiance plus dynamique. Incontestablement, l’art apporte un positionnement, une identité. Il fédère les équipes et accompagne la politique événementielle du dirigeant.

Odile Ferron-Verron

Peinture d’Odile Ferron-Verron Terra Incognito, 114x195 cm, acrylique sur toile.

Quel avantage financier pour l’entreprise ? L’achat d’œuvres d’art permet une défiscalisation de 100 % du prix d’achat à parts égales sur 5 ans. Trois conditions nécessaires : l’entreprise doit être soumise à l’Impôt sur les Sociétés, l’œuvre originale doit être accessible au personnel ou aux visiteurs pendant 5 ans et être réalisée par un artiste contemporain vivant. Vous proposez également de la location d’oeuvres d’art ? En effet, la location peut être une solution adaptée aux besoins des entreprises. Les loyers sont déductibles en charges. L’Artillerie conseille sur le choix d’œuvres qui donneront un supplément d’âme aux espaces de travail. Toutes les

Diplômée de l’école des beauxarts de Rennes, Odile FerronVerron vit et travaille près de Rennes. Depuis 2004, elle participe à de nombreuses biennales d’art contemporain et à diverses manifestations artistiques en France et à l’étranger. Le terrain de jeu d’Odile, les paysages de friches, les zones industrielles désaffectées, là où la nature reprend ses droits sur une civilisation qui, petit à petit, s’efface… Sur le terrain, les engins, les machines, ces carapaces pensantes ont beaucoup à nous dire sur nous-mêmes. Odile aime se rendre sur des chantiers, elle ne conçoit pas de peindre sans observer “ses” machines. Le rendu des toiles est d’une précision presque photographique : les engins sont capables de remplir leur fonction, on est happé !

œuvres du catalogue sont disponibles à la location. L’Artillerie accompagne également les dirigeants vers des solutions de financement en crédit-bail (LOA). ■

L’Artillerie Site : galerie-lartillerie.com Mail : contact@galerie-lartillerie.com Tél. : +33 623 395 001

❙ Édition 2018 139


séminaire-incentive

Hôtel Isidore : un établissement quatre étoiles pour vos évènements Dans le quartier d’affaires de la Courrouze, l’hôtel Isidore de 72 chambres (Best Western Plus) est un quatre étoiles moderne avec vue panoramique sur notre belle ville. Il propose un restaurant bistronomique et des salles de séminaires à la disposition de chefs d’entreprises résolument modernes. Rencontre avec Laurent Lucas, directeur de l’établissement. prochable, de salles à la lumière du jour

avons ainsi opté entre autres pour les mo-

et d’un matériel audio-vidéo haut de

biliers Roche Bobois et La Fibule, les revê-

gamme. “Nous pouvons accueillir jusqu’à

tements muraux Arte et les luminaires de

deux cent personnes”, confie le respon-

la réception Mama Cloud de Belux.”

laurent lucas, directeur de l’hôtel isidore

sable des lieux. “Rien n’est oublié par Eléo-

L’hôtel Isidore propose un accès gratuit à son parking souterrain pour tous les clients du restaurant et des séminaires.

À

nore Le Roué, notre

chic où l’on se sent tout de suite à l’aise. Ici,

pour les entreprises et leurs dirigeants.”

D’un tel lieu, on aura du mal à en partir sans

le directeur Laurent Lucas et son équipe sont

Loin des traditionnelles adresses ren-

une escale gastronomique à la Cocotte d’Isi-

Rennais, jeunes, dynamiques, souriants, ser-

naises, l’hôtel Isidore propose assuré-

dore où officie un chef de talent, Arnaud

viables. Pour preuve, les grandes sociétés voi-

ment un autre lieu, une autre ambiance.

Leroy. Dans ce restaurant cosy avec cuisine

sines sont déjà habituées des lieux pour leurs

Sa décoratrice Frédérique Bergeron a été

ouverte, “la carte et les suggestions changent

séminaires, leurs réunions, leurs cocktails,

inspirée par la nature foisonnante du

très fréquemment, au gré des saisons, des

bref tous leurs évènements professionnels.

quartier de La Courrouze et le travail du

produits que nous apportent nos fournisseurs

Dans les six salles modulables (espace

mosaïste rennais, Isidore Odorico. “Nous

locaux et des envies de l’équipe”.

de 260 m2), les entreprises locales et

avons un vrai parti-pris et un souci per-

régionales disposent d’un accueil irré-

manent de qualité dans nos choix. Nous

deux pas de la rocade et de l’aéro-

responsable

port, sur la future ligne de métro,

et séminaires. Elle a

groupe

l’hôtel Isidore est un établissement

toujours une solution

Réservation des séminaires et autres évènements Pour la réservation des séminaires et autres évènements, Éléonore Le Roué est votre contact au 02 99 05 70 88. Elle met à disposition des partenaires incentives : Brain Rennes (escape game), spa Sam Cha, le Paddock Rennes (conduite virtuelle), La Nouvelle Parenthèse (agence évènementielle). ■ Contact : Mail : seminaires.isidore@hotels-emeraude.com Hôtel Isidore et la Cocotte d’Isidore • 1 rue Nicéphore Niepce ZAC La Courrouze • Rennes Saint-Jacques-de-la-Lande 140

❙ Édition 2018

■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet

Hôtel Isidore : un établissement de caractère L’hôtel Isidore appartient au groupe Les Hôtels Emeraude. “Nous sommes intégrés à un réseau hôtelier viscéralement indépendant”, convient le directeur, Laurent Lucas. “Chacun de nos établissements est différent avec beaucoup de cachet.”


Hôtel Isidore Hommage à Isidore Odorico et véritable écrin inspiré de l’art de la mosaïque et de la nature, l’hôtel Isidore propose 72 chambres et suites au design unique, 250 m² de salons, un restaurant bistronomique, la Cocotte d’Isidore, un espace bien-être et fitness ainsi qu’un parking privé et gratuit de 100 places. Situé au cœur de l’Écoquartier de la Courrouze, à quelques minutes de l’aéroport et du centre-ville et facile d’accès depuis les principaux axes routiers, l’Hôtel Isidore offre 6 salles de séminaires à la lumière du jour, entièrement équipées et totalement modulables, idéales pour l’organisation d’évènements privés et professionnels. Nous vous assurons un devis sur mesure et un accompagnement commercial personnalisé. • 72 chambres et suites • 6 salles séminaires pouvant accueillir jusqu’à 200 personnes • Restaurant bistronomique La Cocotte d’Isidore • Salle fitness et espace bien-être • Parking privatif gratuit de 100 places

1 rue Nicéphore Niepce Rennes ● La Courrouze Tél. : 02 99 05 70 88 www.hotel-rennes-isidore.com


séminaire-incentive

au musée : les entreprises misent sur tous les tableaux ! Les entreprises ont la possibilité de devenir mécène du Musée des Beaux-Arts de Rennes (MBA). Explication avec Caroline Resmond, administratrice déléguée du Fonds de Dotation Rennes, Ville et Métropole de Culture (FDRVMC) et chargée de mission mécénat au musée des Beaux-Arts de Rennes.

S

ur les quais de La Vilaine, le mu-

vous. “Il manquait 50 000 euros sur les

sée des Beaux-Arts de Rennes

300 000 euros demandés par le vendeur.

abrite des Picasso, Gauguin, Sé-

Nous avions récolté 54 000 euros !”, pré-

rusier et son chef d’œuvre Le Nouveau-né

cise Caroline Resmond. Devant la réus-

du peintre Georges de La Tour. Pour en-

site de l’opération, le MBA a multiplié les

richir sa collection de peintures, de des-

appels aux dons pour acquérir la Bac-

sins et de sculptures, la directrice Anne

chante endormie de Jean-Baptiste-Marie

Dary a eu l’idée de lancer en 2013 des

Pierre (1714-1789) en 2015 et le fonds de

souscriptions publiques auprès des par-

259 dessins du peintre rennais du XIXe

Un CHiFFrE

ticuliers et des entreprises. “Pour chacun,

siècle, Armand Félix Jobbé-Duval.

54 000 €

c’est le moyen de participer au rayonne-

Le soutien des entreprises rennaises et

ment et au développement d’un des plus

bretonnes est aujourd’hui décisif pour le

importants musées de Bretagne”, confie

Musée des Beaux-Arts. Mais pas seule-

Caroline Resmond.

ment... en contrepartie de leurs dons, les

caroline resmond, chargée de mission mécénat

C’est le montant de la première levée de fonds pour le tableau Saint Jude Thaddée de Jusepe de Ribera

Un soutien décisif

142

dirigeants peuvent profiter des installations du MBA (en privatisant les lieux), visi-

avantages fiscaux d’un don pour les entreprises

Dès la première campagne de mécénat

ter les expositions, valoriser leur image... et

pour l’acquisition du Saint Jude Thaddée

bien sûr bénéficier d’une réduction fiscale.

de Jusepe de Ribera (emblématique du

Réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % pour tout acte de mécénat plafonné à 0,5 % du chiffre d’affaires hors taxes (possibilité de reporter l’excédent sur les cinq exercices suivants). Réduction d’impôt sur les sociétés de 90 % pour l’achat d’un trésor national plafonné à 50 % de l’impôt sur les sociétés dû. Le gouvernement est aujourd’hui en train de travailler sur la question du plafond pour les très petites entreprises.

caravagisme), le succès est au rendez-

■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet

❙ Édition 2018

ContrEPartiEs DU MUséE aCCorDéEs aUx MéCènEs En fonction du montant de son don, l’entreprise mécène disposera de contreparties matérielles à choisir parmi les prestations suivantes : privatisation en soirée des espaces du musée (patio, coursives) avec visites guidées ; mise à disposition de l’auditorium ; entrées gratuites, pass annuels nominatifs ou encore des catalogues d’expositions. ■ Contact : Caroline Resmond, chargée de mission mécénat et administratrice déléguée du FDRVMC. Tél. : 02 23 62 18 14


Privatisez le

s u M

Or

ga

nis

ez

é

vot

Beaux-Arts de R s e en ed événement d’en

votre r u po

re é vén

eme

en devenant mécène*

nt da ns un t pa l i e u c u lt u ville e re l p re s t i g i e u x d e v o t re

Contact : Caroline Resmond – chargée du mécénat mecenatmbar@ville-rennes.fr 02 23 62 18 14

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE RENNES

trep ri s e

ez rticip

n à so

r

ne s

nn ayo

em

en

t

* dans le cadre des contreparties octroyées aux mécènes selon la loi n°2003-709 du 1er août 2003 et article 238 bis du Code général des impôts Article 140 de la loi n°2008-776 du 4 août 2008.


séminaire-incentive

Les tendances du séminaire Après une année 2016, rendue compliquée par l’insécurité, les grèves, ou encore les intempéries, le marché des séminaires, des conventions et des événements en général, maintient le cap. Mais quelles sont les nouvelles tendances ?

L’Escape Game L’Escape Game consiste à être enfermé dans une pièce pendant un temps limité et à s’échapper grâce à la résolution d’énigmes. Ludique et collaboratif, ce jeu est en plein essor. Il séduit les entreprises dans la mesure où il développe l’esprit coopératif au sein des entreprises. Le mannequin challenge Depuis quelques mois, des entreprises tournent des vidéos sur le principe du “mannequin challenge” et les postent sur le Net. Il s’agit pour les participants de prendre la pose – des postures drôles par exemple – et de rester devant la ca-

méra. La vidéo est partagée au sein de l’entreprise et contribue à développer un esprit d’équipe. Le Storytelling Le Storytelling est une technique rédactionnelle employée par les équipes Marketing et Communication pour imaginer des histoires autour de leur entreprise. En créant une histoire autour de votre événement, vous donnerez corps et vie aux messages stratégiques et objectifs d’entreprise. Les lieux originaux Rennes ne manque de lieux originaux

pour organiser son évènementiel. En proposant un tel lieu, vous développez la curiosité de vos employés, vous créez la surprise, vous provoquez un changement d’habitudes toujours positif pour manager vos équipes. Le collaboratif Ces méthodes collaboratives contribuent à la réflexion collaborative au sein de en petits groupes de travail. Elles favorisent les échanges au sein de l’équipe et de mélanger les équipes de différents services. La réflexion collaborative renforce le sentiment d’appartenance, la fierté ou encore la motivation de vos collaborateurs. Team building Pour encourager d’esprit d’équipe, les activités en complément du séminaire sont un moyen ludique: on les nomme les Team Building. On pourra faire du char à voile lors d’un séminaire à la mer, une chasse aux trésors lors d’un séminaire en ville et une découverte de la nature lors d’un séminaire à la campagne. Un séminaire éco-responsable Un séminaire éco-responsable peut faire écho aux engagements d’une entreprise sur le développement durable. On pourra pratiquer un team building en pleine nature, des ateliers autour du développement durable... ■

144

❙ Édition 2018

Insert


À RENNES

ORGANISEZ VOTRE ÉVÈNEMENT

DANS UN COUVENT RÉSERVEZ DÈS MAINTENANT AU 02 99 45 90 50

Sept siècles d’histoire au service de la vôtre. Quoi de mieux, pour faire le point ou construire l’avenir de votre entreprise, qu’un couvent du XIVe siècle, un cadre somptueux chargé d’histoire. À 1h25 de Paris, Rennes vous accueille dans son nouveau centre des congrès, innovant, en plein cœur de la ville.

Insertion Rennes Business.indd 1

centre-congres-rennes.fr

22/09/2017 10:19


séminaire-incentive

Le Castelbrac : des séminaires au bord de l’eau Le Castelbrac propose une destination d’exception et inspirante pour organiser les moments forts des entreprises bretonnes à 45 minutes de Rennes. Comité de direction, réunions, séminaires et repas d’affaires sont possibles dans ce lieu unique. Rencontre avec Sophie Bannier, directrice de l’hôtel.

par sa situation exceptionnelle, sa vue sur mer, ses salons, son ambiance cosy et bien sûr ce petit supplément d’âme.

sophie bannier, directrice de l’hôtel © j-l t

Votre hôtel se tourne-t-il vers les entreprises ? Notre souhait est de développer les séminaires résidentiels, les journées d’études, les repas d’affaires, les comités de direction, les locations d’un salon pour des entretiens... Quel est votre atout par rapport à d’autres établissements comme le vôtre ? Par rapport à nos concurrents directs, notre établissement peut tirer son épingle du jeu

Quels moyens mettez-vous à disposition des chefs d’entreprise ? Espace idéal pour les chefs d’entreprise, Le Laboratoire peut accueillir jusqu’à 15 personnes. Il peut être couplé avec le salon Charcot (quinze personnes) et une suite transformée en petit salon pour 8 à 10 personnes. Ces trois espaces disposent de tous les équipements techniques et modernes (écran Led, wifi gratuit, téléphone, papeterie, micro, sonorisation, connexion hdmi). Que proposez-vous pour les repas d’affaires ? Suivant les demandes des entreprises, il est tout à fait possible de privatiser notre restaurant pour accueillir une trentaine de personnes. Le salon Charcot peut être éga-

Pour vos événements Castelbrac travaille avec l’agence événementielle LUZTIC pour l’organisation d’olympiades, de team building, rallye évasion, chasse au trésor, d’apéro game, rallye aventure 2CV... ■ Contact : Castebrac • 17 avenue George V •35800 Dinard • Jeanne Boutrais, notre attachée commerciale est joignable au 02 99 80 30 00 Mail : commercial@castelbrac.com • Site : www.castelbrac.com

146

❙ Édition 2018

lement réservé pour un maximum de 24 personnes. Qu’en est-il des menus ? Toutes les formules sont possibles selon les souhaits des entrepreneurs et au gré des saisons. Nous pouvons proposer tant des diners que des déjeuners en passant par des cocktails dînatoires ou apéritif déjeunatoire. Quelles sont les autres prestations pour les chefs d’entreprise ? Le Fou de Bassan, notre vedette toute en bois, peut accueillir jusqu’à 10 personnes d’avril à d’octobre. À bord, il est possible d’organiser des petits déjeuners d’affaires, des apéritifs dînatoires (“sunset cocktail” de 18 h à 19 h 30) et des promenades nautiques dans la baie de Saint-Malo (dans le cadre d’un séminaire sur plusieurs jours). Organisez-vous des événements à destination des professionnels ? Tous les premiers vendredis de chaque mois, notre établissement organise un after work. Nous ne sommes pas dans un échange de cartes de visite ! Nous voulons simplement permettre aux chefs d’entreprise rennais de décompresser grâce à une atmosphère musicale et chaleureuse dans un cadre idyllique. ■


séminaire-incentive

organiser un séminaire en 10 étapes Pour un séminaire réussi, le maître-mot est l’organisation. Voici les 10 conseils clé pour une communication évènementielle sans ennuis.

Définir des objectifs Tout évènementiel doit être conçu selon un objectif précis et une cible définie. Comprendre ses attentes facilitera l’organisation et les décisions pour les destinations, les activités du séminaire.

Définir un budget Fixer le budget est une étape à ne pas négliger. Il faut chiffrer le budget prévisionnel en prenant en compte la taille de l’évènement, le nombre de participants, les prestations.

Choisir un thématique et le format La thématique est un point essentiel. Elle doit être nécessairement liée à l’entreprise et rassembler les salariés. Elle devra motiver les participants autour d’un titre accrocheur.

Choisir une date La date est essentielle. De ce choix découlera la présence d’un maximum d’invités, la disponibilité des participants, et nécessairement le succès de l’évènement. À proscrire les grands ponts, les vacances scolaires, les jours d’évènements sportifs nationaux.

Partager le planning de l’évènement Ce planning doit comprendre les heures des conférences, des activités et des pauses. Chaque étape du déroulement (y compris les imprévus) de la manifestation doit être programmée. Communiquer en amont sur l’évènement Un plan de communication doit être mis en place afin de prévenir les invités suffisamment à l’avance. Il faut prévoir les invitations, recevoir leurs réponses pour évaluer le nombre réel de participants…

Un échec ou un mauvais déroulement de la manifestation peut entraîner des effets négatifs pour votre entreprise Choisir le lieu Le lieu choisi devra dépendra de sa capacité d’accueil, de son accès, de ses richesses culturelles, ses ressources, de son calme, de sa tranquillité… À ne pas oublier non plus la visite des lieux, le devis et l’option pour garantir la réservation. élaborer le rétroplanning Un rétroplanning est un outil important. Il doit lister toutes les actions pour permettre de suivre au jour le jour toutes les étapes de l’évènement.

148

❙ Édition 2018

répéter l’évènement La veille de l’évènement, une visite sur les lieux s’impose pour vérifier si tout est en place. Il est essentiel de faire des répétitions, si une prestation artistique est envisagée. Communiquer après l’évènement Après l’évènement terminé, il faut mettre en place un formulaire de satisfaction et bien sûr envoyer aux participants un mot de remerciement et un compte rendu de la journée (photos et vidéos conseillées). ■


séminaire-incentive

L’Atelier des Gourmets et La Closerie pour vos repas d’affaires ! Patrice Dumont est un restaurateur heureux. Il est propriétaire de deux établissements de qualité : l’Atelier des Gourmets et la Closerie des Hortensias où il y reçoit des chefs d’entreprises. Patrice Dumont, le maître des lieux, vous met l’eau à la bouche.

“J patrice dumont, restaurateur © olivier marie

‘ai un demi-passeport breton !”,

Dans son restaurant, l’heureux proprié-

explique le restaurateur. “Je ne

taire a trouvé suffisamment d’espace

suis pas Rennais d’origine mais

pour créer un lieu indépendant pour les

j’ai épousé une Rennaise qui m’a ramené

réunions professionnelles, La Table de

à la maison.” Parisien d’origine, Patrice

l’Atelier. “Ce n’est pas une salle de restau-

Dumont en avait un peu marre de son

rant que l’on privatise pour accueillir un

métier. “J’ai eu envie de me mettre à mon

groupe. C’est bien plus que ça. C’est une

compte dans la restauration. J’ai ainsi re-

salle entièrement dédiée aux événements

pris, il y a deux ans maintenant, le restau-

avec une entrée séparée et un service par-

rant l’Atelier des Gourmets.”

ticulier.”

Un Bib Michelin pour l’Atelier des Gourmets

À l’Atelier des Gourmets, le repas d’affaires n’est pas juste une question de traiteur. Il est concocté en personne

Dans cette rue culinaire du centre de

par le chef-cuisinier des lieux Thomas

Rennes, Patrice Dumont a repris un res-

Schoos. “C’est un maître en la matière ! Il

taurant créé il y a plus de 12 ans. “C’était

a fait toute sa carrière dans les bons res-

un choix délibéré”, explique-t-il. “Cet éta-

taurants étoilés de Tours. Pour les chefs

blissement avait déjà une belle clientèle,

d’entreprise, il peut proposer un menu sur

une belle réputation.” Mais où d’autres

mesure ou extraire de la carte du restau-

auraient coulé l’affaire, Patrice Dumont

rant les plats et les desserts du moment.”

en a fait au contraire un endroit couru.

Dans l’assiette, l’originalité est toujours

“Nous proposons une certaine qualité de

de mise. “Il y a quelques jours, nos clients

restauration recommandée par Michelin

avaient le choix entre un sauté de veau

(le seul Bib Rennais).”

au curry et coco blanc au chorizo ou un églefin rôti avec une mousse aux avocats

L’Atelier des Gourmets, La Table de l’atelier

et une vinaigrette aux agrumes. Nous

12 rue nantaise, Rennes • Tél. : 02 99 67 53 84 ou 06 18 15 14 27

sommes assez contrariants avec notre

La Closerie des Hortensias

clientèle en leur proposant des menus

La Haute Forêt, 35310 Bréal-sous-Montfort • Tél. : 02 99 85 18 63 150

❙ Édition 2018

qu’ils ne retrouveront pas toujours à la maison !”


Patrice Dumont, proriétaire de deux restaurants

Entre chefs d’entreprises, on se donne au-

sans être dérangés par des importuns ou des

la campagne dans un havre de verdure

jourd’hui l’adresse pour des repas clientèle

voisins de table trop curieux.”

et de calme. “Nous sommes dans la même

le soir ou le midi ou encore pour des sémi-

Fort de cette expérience, Patrice Dumont

philosophie que pour l’Atelier des Gour-

naires. “Dans ce dernier cas, nous mettons

a repris en mai dernier une institution

mets. Nous travaillons des produits de

de Bréal-sous-Mont-

saison mais nous voulons aller beaucoup

fort : La Closerie des

plus loin. Ici, nous prendrons un peu plus

Hortensias. “Ancien

de temps. Nous serons plus précis dans

corps de ferme du

le service et dans la cuisine et puiserons

château de la Haute

dans nos légumes et herbes aromatiques

L’Atelier des Gourmets : des repas d’affaires avec un cuisinier disponible et à l’écoute pour toute question culinaire à disposition un écran et un vidéoprojecteur.

forêt, cet établissement est plutôt com-

de notre potager.”

Les frais de location de salles sont dispensés

plémentaire à mon premier restaurant. Il

Dans son établissement, Patrice Du-

à partir du moment où le repas est pris sur

possède une belle terrasse, une grande et

mont met à disposition deux salles de

place.”

nouvelle salle de restauration ainsi qu’un

séminaires. “La première dispose d’une

À deux pas du centre-ville, cet établisse-

grand parking.”

capacité de 50 places assises et la deu-

ment est idéal pour réunir des confrères, encore des clients. “L’endroit est confiden-

La Closerie des Hortensias : une adresse à la campagne

tiel, tranquille”, ajoute Patrice Dumont. “Les

Endroit sympa tenu jadis par le fameux

clients peuvent y discuter de leurs affaires

Pascal Piette, l’établissement est situé à

des salariés des comités de direction ou

xième de 30. Elles disposent toutes les deux d’un grand écran et de vidéoprojecteurs”, ajoute le propriétaire des lieux. ■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet

❙ Édition 2018 151


séminaire-incentive

Les roadshows ou tournées commerciales

L

e roadshow est une opération commerciale destinée à toucher des hautes personnalités lors de tournée dans plusieurs villes. Il est très apprécié par les grands groupes et les construc-

teurs automobiles disposant de plusieurs relais ou succursales sur un territoire. Cet événement permet de fédérer des salariés. ■

invit You : la plateforme de gestion de vos évènements

C

orpo’Events est une agence spécialisée dans l’évènementiel des grands groupes et des grandes entreprises. Elle met à disposition de ses clients une plateforme InvitYou capable de centraliser la gestion de tous leurs événements professionnels. Cet outil “tout-en-un” permet de faire gagner beaucoup de temps, de créer des supports personna-

lisés (site web, invitations, cartes de remerciement), de fournir des statistiques en temps réel, de mettre à jour son fichier d’invités, de partager photos, vidéos, compte rendus et contenus, d’envoyer des cartes de remerciement mais aussi d’entretenir la relation avec l’invité pour préparer la prochaine édition. ■

Le running en entreprise

L

e running en entreprise est tendance et de plus en plus courant à l’heure du déjeuner ou après le boulot. Débuté aux Etats-Unis dans les années 70, il semble être bénéfique pour l’entreprise et une bénédiction pour les directions des res-

sources humaines. À moindres frais, les salariés sont rassemblés autour du même maillot (l’entreprise), autour de la même passion (l’émulation d’un groupe) et d’une même objectif (la santé et la lutte contre l’absentéisme). ■

Le séminaire éco-responsable

C

oncevoir un séminaire éco-responsable, c’est réfléchir dès la conception de son événement sur les impacts environnementaux, sociaux et économiques. Pour les limiter, des solutions alternatives peuvent être envisagées comme prévoir un système de covoiturage, former des collaborateurs

152

à l’éco-conduite, calculer les émissions de gaz à effet de serre des déplacements ou Identifier une ville accessible à tous par transports en commun, privilégier un outil de gestion web des invitations, choisir des moyens de communications (badges) recyclable, trier les déchets... ■

❙ Édition 2018

Anno


Annonce Renens business.indd 1

08/12/2017 15:46

www.imagemecanique.com photo : simonbourcier.com


séminaire-incentive

BRAIN l’Escape Game : de la cohésion et de la communication pour les entreprises Dans une pièce fermée, des hommes et des femmes essaient de s’échapper en résolvant des énigmes. Chaque année, ils sont des milliers à tenter l’expérience BRAIN l’Escape Game. Rencontre avec Alexandre Pouessel et Martial Corbet, les deux gérants.

tric de 2014 ne ressemble ainsi plus du tout à Psychiatric d’aujourd’hui. alexandre pouessel, co-gérant de brain l’escape game Ce jeu utilise-t-il le cortex pensant ? L’Escape Game est considéré comme un jeu d’aventure, un jeu d’évasion. C’est une discipline qui nécessite de la réflexion, du collectif, de l’observation, de la manipulation, de la débrouillardise et de la communication. Quel en est le principe ? L’objectif est de sortir d’une salle dans laquelle les joueurs sont enfermés par équipe de deux à cinq ou de six à quinze. Pour s’évader, il faut fouiller, observer et comprendre les énigmes à résoudre. Est-ce toujours le même jeu ? BRAIN l’Escape Game propose cinq salles avec cinq thèmes différents. Pour chaque thématique (In prison, Psychiatric, Darkness, Revelation, L’Expérience), les joueurs entrent dans un univers immersif, avec un décor, des énigmes et une histoire… Comment les jeux évoluent-ils ? Nous continuons à faire évoluer nos énigmes, nos salles en fonction du retour de la clientèle, de nos idées et de nos envies ! Psychia154

❙ Édition 2018

Combien de temps dure le jeu ? Le défi est de réussir à s’échapper en moins d’une heure. Certains sortent sur des temps record en 50 minutes et d’autres n’y arrivent pas dans le temps imparti. Mais tout le monde s’y amuse et c’est là l’essentiel ! Qui sont vos clients ? Des familles, des groupes d’amis et beaucoup d’entreprises. Pour les team buildings, nous avons créé notamment la salle L’Expérience qui permet de faire jouer 15 personnes en même temps et met particulièrement l’accent sur la communication et la collaboration. Quelles sont les entreprises ? Notre jeu intéresse tout type d’entreprise

(des banquiers, des assureurs, des avocats, des informaticiens, Orange, La Poste…), des clubs d’entrepreneurs ou sportifs (URB, le Stade Rennais). Les sportifs sont en général très forts parce que le mental joue beaucoup ! Que permet votre jeu ? De la cohésion et de communication. En jouant à BRAIN l’Escape Game, les salariés se rendent compte que, tout seul, ils n’y arriveraient pas. Seul le groupe permet de s’en sortir ! En quoi votre jeu est-il idéal ? C’est une activité qui prend peu de temps dans le planning des entreprises et qui leur permet de construire quelque chose ensemble. Les salariés en ressortent ravis ! Ils ont réussi à parler entre eux, à se connaître et à se découvrir autrement. Certaines personnalités vont même parfois se révéler dans notre jeu. ■

Pour les entreprises En semaine, il est possible de privatiser BRAIN l’Escape Game pour les événements professionnels (séminaire de travail, team building), à partir de 6 personnes (et jusqu’à 30). À titre indicatif : de 6 à 10 joueurs, compter 1h30 sur place, tarif 180 € TTC (150 € HT). Possibilité de petit-déjeuner d’entreprise. ■ BRAIN l’Escape Game • 13 Rue Pierre le Baud • 35000 Rennes. Réservation sur le site pour les sessions des soirs et week-ends. Site : www.brainrennes.com/reservation/ Demande de privatisation (en journée, la semaine) par mail : brain.rennes@gmail.com ou par tél. : 09 82 44 87 46.


BRAIN L’ESCAPE GAME

Partenaire de votre séminaire

Venez découvrir L’Expérience, notre 5e salle, spécialement conçue pour les groupes. Votre team-building à BRAIN jusqu’à 30 joueurs simultanément

Et pour bien démarrer la journée, pensez à l’option petit déjeuner Tous les jours de la semaine, challenge plus petit déjeuner à partir de 222 € TTC

Brain L’Escape Game - 13, rue Pierre Le Baud - 35000 Rennes - Tél. : 09 82 44 87 46


séminaire-incentive

La folie des Escape Game L’Escape Game est un nouveau jeu d’évasion dit immersif, un loisir souvent réservé aux adultes, un concept de jeu d’évasion enchaînant les énigmes dans un lieu clos. En plein boom, il en fleurit partout en France, essentiellement dans les grandes villes. Initialement destiné au grand public, il commence à séduire l’univers de l’entreprise.

C

e phénomène est né au Japon au début des années 2000 ; il s’est développé via des jeux vidéo sur PC et smartphones. Il se déploie à présent en “conditions réelles” en France depuis fin 2013. Paris compte déjà une quaran-

Partout, l’Escape Game rencontre un certain succès au fil des investissements. Mais les créateurs ne restent pas les bras ballants. Ils se tournent désormais vers le team building. Ils ont compris très vite qu’à la différence d’autres disciplines, leur

Le jeu permet de se dépasser et de parvenir en groupe à décrocher une victoire, des valeurs correspondant à celles des entreprises », explique un observateur. taine d’enseignes et en régions, ce loisir prospère dans les villes étudiantes : Lyon, Bordeaux, Montpellier, Grenoble et bien sûr Rennes (l’une des pionnières).

jeu d’évasion est plébiscité par les entreprises. “Il permet de se dépasser et de parvenir en groupe à décrocher une victoire, des valeurs correspondant à celles des en-

treprises”, explique un observateur. Les entreprises y voient la possibilité de faire jouer ensemble des personnes de différents services qui ne se connaissent pas ou n’ont pas l’habitude de travailler ensemble. “Cela favorise la cohésion en développant les rapports et l’esprit d’équipe. Les plus réticents se retrouvent rapidement pris au jeu”, ajoute un spécialiste parisien en Escape Game. Stimulante, l’approche fait appel à l’émulation, l’ingéniosité, le sens de l’observation et à l’esprit d’équipe. Rien de mieux pour manager, motiver et trouver des équipes ! ■

En France, la résolution d’énigmes sur le mode coopératif intéresse les entreprises telles que Décathlon, Bouygues, Generali, Crédit Agricole, EDF...

Le principe du jeu Une équipe de trois à cinq personnes plonge dans un univers reconstitué de toutes pièces (une prison, une banque, un donjon…) et se trouve confrontée à une série d’énigmes à résoudre, des objets à trouver… et ce dans un temps maximum d’une heure !

156

❙ Édition 2018


© Manuel Clauzier - Easyride

Le Quai St-Malo : entre histoire & modernité

L

e Quai St-Malo, centre des expositions de Saint-Malo, est un lieu de caractère, situé sur un emplacement unique, face au Palais du Grand Large, au pied du centre historique, de la plage du Sillon et des quais.

Modulable de 800 à 2 400 m², avec une possibilité d’extension à 7 000 m², le Quai St-Malo s’adapte parfaitement à l’événement que vous imaginez : salon professionnel et grand public, événement d’entreprise, congrèsexposition, événement culturel ou sportif… et vous offre une unité de lieu avec plus de 800 chambres accessibles à pied et un dispositif important de stationnement. À seulement 2 h 15 en TGV direct de Paris, sa situation exceptionnelle au bord de la mer en Bretagne, est idéale pour vos événements. Vivez l’ambiance malouine entre histoire et modernité. Rénové en 2012, le bâtiment a été remis au goût du jour dans le respect des normes d’accessibilité afin d’en faire un site à tendance industrielle avec l’utilisation de matériaux modernes tels que béton ciré, structures métalliques et de larges baies vitrées offrant une vue imprenable sur le centre historique de Saint-Malo.

Le Quai St-Malo participe activement auprès des groupements tels que HBE ou Destination St-Malo dans la mise en place d’opérations de promotion et de prospection sur les principaux bassins émetteurs de clientèles comme la région Parisienne, Lille, Lyon, ainsi que les villes européennes accessibles en ligne aérienne directe de Rennes ou Dinard (Barcelone, Londres). En accueillant près de 30 événements et 170 000 visiteurs par an, le Quai St-Malo génère des retombées économiques très importantes depuis sa création en 1994.

VOTRE CONTACT Guillaume Gougeon ggougeon@ille-et-vilaine.cci.fr 02 99 20 63 13 www.parc-expo-bretagne.com  Le Quai St-Malo  @LeQuaiStMalo


séminaire-incentive

Golf et business font bon ménage Le golf est toujours associé au monde des affaires. Il est LE lieu des négociations entre hommes d’affaires dans tous les pays du monde.

Quels sont les atouts du golf ? Le golf peut être pratiqué à tout âge et par tous ! Le PDG de 65 ans pourra jouer avec beaucoup plus jeune que lui ! Il pourra affronter un trentenaire actif, un quarantenaire sportif et un quinquagénaire alerte. Aujourd’hui, très peu de sports proposent une telle diversité. Le système de handicap favorise d’ailleurs la rivalité entre les golfeurs de tous niveaux.

Un chiffre

420 000

licenciés (800 000 personnes font au moins cinq ou six parcours par an)

«

 C’est un moment privilégié et convivial que nous partageons sur un parcours de golf », résume Alain Jeanjean, PDG du réseau Golfy dans le journal La Dépêche.

Existe-t-il des liens entre le golf et le management d’une grande entreprise ? On se bat contre soi-même. On doit prendre en compte de nombreux paramètres avant de tenir une décision. Il faut tenir compte du vent, de l’herbe, du club à utiliser, du bon geste. Ce sport serait d’ailleurs un excellent moyen de repérer le meilleur candidat. Sur le green, on remarque très vite les bons ou les mauvais comportements. C’est un sport

révélateur de la personnalité et de la manière dont fonctionnent les gens. Le golf permet-il d’élargir son carnet d’adresses ? Il ne faut pas être hypocrite... Comme la chasse, le rugby et même le football, le golf permet de développer un vrai réseau et de faire du busines le temps d’un parcours de dix-huit trous. En revanche, en France, on n’a pas encore les mêmes pratiques qu’aux États-Unis. Les contrats ne sont pas encore signés sur les parcours.

Compétitivité, vision stratégique, capacité à rester calme sous la pression sont les qualités pour réussir dans le golf et le monde de l’entreprise Lors d’une partie de golf, a-t-on le temps de parler affaires ? Une partie de golf dure environ quatre heures mais une heure est consacrée au jeu. Le reste du temps permet de parler de vos affaires, de négocier un accord et de signer un contrat au club-house ! ■ 158

❙ Édition 2018


traiteur

Ruffault Traiteur : l’expérience des grands rendez-vous Ruffault Traiteur est spécialisé dans l’organisation de réceptions sur mesure et jouit d’un réel savoir-faire dans la gestion des grands évènements (Conventions, séminaires, journées d’étude, rencontres professionnelles...) Présent sur tout le grand ouest, Ruffault Traiteur est capable de gérer des manifestations de 30 à 5 000 personnes. Interview de Bertrand Eloud, directeur. sation de réceptions sur mesure lors d’évènements professionnels et privés sur toute la Bretagne et les Pays de La Loire.

bertrand eloud, directeur

Un chiffre

80

événements de plus de 1 000 personnes organisés chaque année

Quelle est l’histoire de votre entreprise ? Quel est son savoir-faire ? Créée par M. Ruffault en 1961, l’entreprise s’est forgée, depuis plus d’un demi-siècle, une réputation de traiteur haut de gamme. Ruffault Traiteur a su, au fil des années, se différencier par la qualité de ses réalisations culinaires et de l’organisation de réceptions d’excellence. En veille permanente, l’entreprise conserve une approche traditionnelle du métier, qui lui permet de développer des liens de proximité forts avec ses clients. Notre cœur de métier réside dans l’organi160

❙ Édition 2018

Quel type de prestations pouvez-vous proposer ? Nos prestations vont de l’organisation de simple pause-café ou de livraison de plateaux-repas à des prestations servies, déjeuners d’affaires, cocktails et dîners de gala. Nous sommes également spécialisés dans la création de restaurants éphémères ouverts le temps d’un salon professionnel ou d’un évènement sportif ou culturel. Quel est votre créneau culinaire ? Nous sommes un traiteur se positionnant sur un segment haut de gamme. Pour nous aujourd’hui cela signifie d’être en mesure d’organiser un évènement de grande ampleur (2 000 couverts sur plusieurs jours) tout en garantissant une logistique sans faille. Pourquoi faire appel à vous ? Nous sommes vraiment spécialisés dans la restauration nomade ! Notre valeur ajoutée se situe dans le conseil, l’analyse des besoins et bien sûr dans la garantie des résultats attendus par notre clientèle.

Quelles sont les garanties que vous apportez sur vos aliments ? Dans le cadre de notre démarche RSE, nous privilégions les produits de saison issus de circuits courts, dans le respect de leur provenance et de leur traitement. Notre volonté est de faire travailler les filières locales, de proposer des bons produits, de les valoriser sans les dénaturer ! Chez Ruffault Traiteur, la qualité est une démarche concertée qui s’étend de l’achat des matières premières jusqu’à l’assiette du convive. Quelles sont les entreprises qui peuvent bénéficier de vos prestations ? Toutes ! Nous sommes référencés au futur Palais des Congrès de Rennes qui ouvrira en janvier 2018, le Couvent des Jacobins, au Palais du Grand Large de Saint-Malo, ainsi qu’au Roazhon Park. Nous sommes d’ailleurs partenaires du Stade Rennais pour lequel nous assurons toutes les prestations hospitalités VIP lors de chaque rencontre à Rennes. ■

Ruffault Traiteur Bretagne 13 rue de la Libération • 35137 Bédée Tél. : 02 99 61 37 65


restaurant

Le ticket restaurant joue... désormais carte sur table ! Les tickets restaurants ont parfois un autre nom. Ils sont appelés chèques déjeuners ou chèques de table. Mais qu’importe leur appellation, ils sont une bonne alternative au restaurant d’entreprise. Ils représentent une motivation pour les salariés et un avantage fiscal pour l’entreprise.

Quels salariés sont-ils

restaurant ?

concernés ?

Un chiffre

Pour aider ses salariés à financer tout ou

Les tickets restaurants pour le déjeuner

3,8 millions de salariés

partie de leurs repas, les employeurs peu-

acquis par une entreprise ne peuvent

vent distribuer des tickets restaurants. Ils

être délivrés qu’aux salariés employés

peuvent accorder à chaque salarié un seul

par l’entreprise : les salariés en contrat

titre par jour de présence effective dans

à durée indéterminée (CDI), les salariés

l’entreprise. Ils doivent financer entre

en contrat à durée déterminée (CDD),

50 % et 60 % de la valeur du titre, l’autre

les salariés en intérim, les titulaires d’un

partie est à la charge du salarié.

contrat d’apprentissage, les titulaires

© l.villaréal (vanvi)

en France utilisent des tickets restaurants durant leur pause déjeuner

© j-l t

Qu’est-ce que le ticket

cuisine gastronomique

Le Pourquoi Pas 17 avenue George V 35800 Dinard 02 99 80 30 00 www.le-pourquoi-pas.com 162

❙ Édition 2018

Avec ses deux toques au Gault & Millau, Julien Henotte est un jeune chef prometteur. Il propose une cuisine marine, inventive et raffinée. Sa carte est élaborée à base de produits locaux de grande qualité. Une découverte culinaire avec vue sur mer.

Suggestions : Saint-Jacques de plongée au beurre salé, topinambour, châtaigne grillée et émulsion de Poiré

Tarifs des menus : Menu promenade gourmande : 85€ par personne. Menu du chef : 2 plats pour 28 €, 3 plats pour 35 €, servis uniquement le midi en semaine, hors jours fériés et vacances scolaires. Ouvert d’octobre à d’avril du mardi au dimanche midi. Ouvert de mai à septembre tous les jours.


restaurant

d’un contrat de qualification en alter-

salarié de financer ses repas grâce à une

nance. Les salariés à temps partiel ne

participation de son entreprise.

peuvent en bénéficier que si leur repas se situe entre 2 plages horaires de travail.

Les tickets restaurants peuvent-ils être dématérialisés ?

Quelle fiscalité pour les titres

Depuis avril 2014, les entreprises peu-

repas ?

vent choisir de dématérialiser les titres

La part patronale est exonérée de toutes

restaurants et abandonner la forme du

charges sociales et fiscales, dans la limite

chéquier papier : les titres restaurants

d’un plafond par titre fixé chaque année

sont alors crédités sur une carte à puce

par loi de finances. Lorsque la participa-

ou par le biais d’un Smartphone. Comme

tion patronale est supérieure à 60 % de

la plupart des cartes bancaires, la carte

la valeur du titre, la part excédentaire

ticket restaurant est également équipée

est réintégrée dans l’assiette de calcul

d’une fonction paiement sans contact.

des cotisations sociales. Pour le sala-

Elle fonctionne de la même manière que

rié, le titre restaurant n’entre ni dans le

pour une carte bleue classique : il suffit

calcul de l’impôt sur le revenu, ni dans

de rapprocher la carte du terminal de

celui des cotisations sociales. Il est un

paiement pour pouvoir payer. ■

complément de salaire non imposé, avec

© olivier marie

un avantage immédiat, qui permet au

cuisine gastronomique Suggestions : la terrine de cochon maison à volonté et un velouté de lentilles avec une crème fouettée aux céréales. Tarifs : Formule plat et dessert à 13 € et trois plats à 17,50 €. Formule du soir entrée, plat, dessert : 31 €. Ouvert le midi et le soir, du mardi au samedi.

Avec une quarantaine de couverts, trois personnes en cuisine et trois en salle, ce bistrot intimiste propose une décoration traditionnelle. Mais dans l’assiette, nous sommes dans un festival d’ingéniosité culinaire proposée par un jeune chef talentueux, Thomas Schoos. “Nous avons une seule philosophie : tout est fait maison”, précise Patrice Dumont. “À tel point que nos glaces sont fabriquées à partir de fruits frais, ce qui fait toute la différence !”.

L’atelier des Gourmets 12 Rue Nantaise 35000 Rennes 02 99 67 53 84 www.latelierdesgourmets-rennes.fr ❙ Édition 2018 163


restaurant

Les halles saint-Grégoire : la bistronomie chic et élégante Réaménagé entièrement par son nouveau propriétaire, il a changé de nom. Le restaurant, Les Halles Saint-Grégoire est devenu en quelques mois le rendez-vous de tous les chefs d’entreprises. Rencontre avec son propriétaire, Renan Begueret.

m. et mme begueret, propriétaires des halles saint-grégoire

Quel est votre parcours ? Travaillant dans la communication et les médias, j’ai dirigé une filiale de PRECOM et la direction des régions Europe 1 à Paris. À 40 ans, j’en avais marre de passer ma vie dans les aéroports et j’ai décidé de changer d’orientation professionnelle. Durant quinze ans, j’ai tenu les franchises Del Arte à Rennes, Pacé, Saint-Grégoire et Laval.

en 2015, vous avez décidé de changer de cap… J’ai cédé l’ensemble de mes affaires au groupe Le Duff. Ma femme et moi-même, nous avons eu envie de nous lancer dans un projet “plaisir” en adéquation avec notre philosophie. Après avoir acquis les murs et le fonds de La Robiquette, nous avons rénové l’endroit et effectué d’importants travaux pour un montant total de 3 millions d’euros.

“Notre établissement est titulaire d’une licence IV, ” explique Renan Begueret. “Dans notre espace lounge, les Rennais peuvent venir prendre un café le matin, un thé l’après-midi ou un apéritif en fin de soirée. Avec un petit plus : on ne mettra jamais les gens dehors au moment du dîner !” ■ Les Halles Saint-Grégoire : 6, boulevard de La Robiquette Du lundi au samedi, de midi jusqu’à 14h30 et le soir jusqu’à 22h30 Tél. : 02 56 00 07 63.

❙ Édition 2018

Évoquons la cuisine… Notre chef a passé une dizaine d’années dans les palaces des Caraïbes. Il a été demi-chef de partie chez Philipe Rochat (trois étoiles Michelin en Suisse). Malouin

avez-vous fait un appel à un architecte d’intérieur ? Nous ne savions pas ce que nous voulions, mais nous Tête de veau : le troisième savions ce que l’on ne voumercredi de chaque mois lait pas ! Avec l’aide de notre architecte et décorateur Xavier Mezenge, d’origine, âgé de 37 ans, il propose une nous avons transformé les lieux en un bis- cuisine bistronomique, bio et raffinée en conjuguant innovation et tradition. trot chic et élégant.

poUr Un Verre en toUte tranQUiLLitÉ

164

pourquoi cet emplacement ? Nous disposons d’un nombre important de places de stationnement devant notre établissement. Nous sommes à trois minutes de la rocade. C’est un atout indéniable par rapport au centre ville où il est parfois difficile de trouver une place de parking !

Que proposez-vous pour les entreprises ? À l’étage, en lieu et place des chambres d’hôtels, nous avons conçu une très belle salle de séminaires “premium”. Nous pouvons y recevoir jusqu’à 25 personnes dans de très bonnes conditions et avec tout le matériel informatique dernier cri. Et en toute discrétion ! ■


restaurant

La bistronomie : la nouvelle tendance culinaire

D

epuis les années 90, la “bistro-

bonhomme de chemin. Au fil du temps,

nomie” est un courant majeur

ses nombreuses adresses ont même fini

de l’art culinaire. Transformant

par attirer l’œil des critiques culinaires.

profondément la gastronomie française, elle

Elle s’imposent aujourd’hui dans les clas-

s’appuie sur une recette miracle alliant bons

sements rennais et internationaux en

produits, grande technicité et convivialité.

proposant une cuisine efficace, simple,

Ode à la bonne chère, la bistronomie est

authentique.

entre la cuisine populaire et la gastrono-

Assurément, le succès est au rendez-vous

mie. Elle est souvent proposée dans des

et la mode s’inscrit durablement dans

petits établissements où l’on se sent tout

l’univers culinaire. Même les guides ne

de suite à l’aise et où les additions ne dé-

comptent plus les nombre adresses bis-

passent jamais trente ou quarante euros.

tronomiques sur Rennes ! La gastrono-

Loin des critiques de Gault & Millau ou

mie n’est enfin plus l’apanage des grands

de Michelin, la bistronomie a fait son petit

restaurants... ■

cuisine bistronomique

La Cocotte d’Isidore 1 Rue Nicéphore Niepce 35136 Saint-Jacques-de-la-Lande 02 99 05 72 00 www.hotel-rennes-isidore.com/restaurant 166

❙ Édition 2018

Avec son équipe dynamique en salle et en cuisine, La Cocotte d’Isidore est une brasserie chic et cosy avec une terrasse idéale durant les beaux jours. “Notre chef Arnaud Leroy propose un cuisine pleine de saveurs, gourmande et inventive”, assure Laurent Lucas, le directeur de l’hôtel Isidore. Repas d’affaires possible avec privatisation du lieu.

Suggestion du jour : ravioles de homard breton à la chair de gambas et bisque à l’estragon. Formule midi : 14, 80 € Suggestions et carte également disponibles Ouvert de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30 du lundi au samedi, hors samedi midi Parking privé gratuit (sous l’Hôtel Isidore)


restaurant

Le déjeuner au bureau

D

éjeuner au bureau devient un

quence de quoi évitera les grignotages

rituel courant pour achever

de l’après-midi.

son travail, partir plus tôt ou

tout simplement remplir ses obligations !

Troisième conseil : l’assiette doit être

Mais sans tomber dans la morale de

variée avec une portion de protéines

bas étage, rappelons toutefois quelques

(viande, poisson, œuf), de légumes, de

conseils pour éviter des soucis de poids,

féculents, de portions de lait et de fruits.

de santé ou encore de manque d’énergie. Quatrième conseil : en l’absence d’un Premier conseil : en prévision d’une

repas préparé à l’avance, optez pour les

journée chargée, on n’oubliera pas de

lunch box et le supermarché (en prenant

préparer ses couverts et son repas la

la peine de lire les étiquettes).

veille ou le matin-même. Les derniers conseils : prendre son Deuxième conseil : un repas équilibré

temps et boire pendant le repas. ■

rechargera les batteries et en consé-

Cuisine Japonaise Suggestions : Dragon rolls, California crispy onions, tempura de crevette, fromage, avocat, coriandre et mayonnaise spicy. Tarifs : Formule du midi de 9.90 € à 15.90 € Formule du soir de 11.50 € à 69.00 € Ouvert le midi du mardi au vendredi le soir du Jeudi au dimanche

Très belle gamme de sushis fait maison par deux maîtres sushis expérimentés. À emporter, sur commande ou même sur place sur une table d’hôte de 14 places assises. Vous découvrirez une gamme très variée de sushis traditionnels mais aussi pour les végétariens et mangeurs de viande.

Kyushu 5 place Saint Mélaine 35740 Pacé 02 23 47 33 26 www.kyushu-sushi.fr ❙ Édition 2018 167


restaurant

Downtown : la restauration est une fête Installé dans le cœur historique de Rennes, depuis le 13 février 2017, le Downtown est devenu un must, une adresse où l’on croise des stars du football local et des chefs d’entreprise. Rencontre avec les deux maîtres des lieux, Jean-Marie Simon et Cédric Coriton.

J jean-marie simon, co-gérant du downtown

ean-Marie et Cédric sont deux visages connus de la restauration et des cafés rennais. Ils ont tour à tour travaillé dans des institutions de la capitale bretonne : le Web Ellis, le Champ Jacquet, le Paquito, le Clim, le Pub Gallery, Le Caveau... Mais la maturité venant, ils ont décidé d’ouvrir leur propre affaire avec l’aide d’investisseurs bretons. “Nous avons eu l’opportunité de racheter une vieille institution rennaise depuis plus de 50 ans : la Villa d’Este”, explique JeanMarie.

«

 Nous mettons à la carte des produits frais, de la viande et surtout du poisson comme le bar, la lotte ou encore le saint-Pierre », ajoute le cuisinier.

Un endroit festif et élégant Dans cet endroit, les deux compères ont tout cassé ! “On ne savait pas ce que l’on voulait, mais on savait ce que l’on ne voulait pas !” Tous deux ont transformé le lieu en un endroit festif, mode, “clubber” et tendance où l’on peut manger tard une vraie assiette et boire le meilleur vin. “On voulait un restaurant ambiance”, justifie le restaurateur. Ici, la clientèle est variée, mais toujours chic et élégante. On peut y croiser des joueurs de football, des chefs d’entreprise, des avocats, des agents immobiliers. “L’endroit peut être privatisé pour tout évènementiel”, confie Jean-Marie. “Encore hier, nous avons reçu les collaborateurs d’un agent immobilier très en vue sur la place rennaise”.

Pour vos évènements Le menu du soir à 25 euros Entrée : terrine de foie gras et compotée de fraises ou tartare de saumon au soja. Plat : burger au brie et frites maisons ou filet d’églefin aux crustacés, quinoa et endives braisées. Dessert : cheesecake à la pistache ou fondant au chocolat. ■ Downtown • rue du Chapitre, 35000 Rennes • Tél. : 02 90 08 12 38 Mail : simon.jeanmarie@hotmail.fr • Ouvert le midi jusqu’à 14h30 et le soir à partir de 19h tous les jours, sauf le dimanche.

168

❙ Édition 2018

Au Downtown, les clients sont des aficionados de l’architecte d’intérieur et créatrice d’ambiance, Caroline Goulet. Ils y aiment l’ambiance sobre, lounge, chaleureuse et cosy où le moindre détail est un luxe, où l’escalier-verrière, les lustres sur mesure, les banquettes et les carreaux au sol sont un trésor de savoir-faire et de bon goût. “En poussant la


Jean-Marie Simon, co-gérant du Downtown

porte, explique un habitué des lieux, on n’entre pas dans un vieil établissement. On pénètre dans un lieu où tout est remis au goût du jour mais respectant les plus beaux éléments du passé : l’immense cheminée et les pierres apparentes”.

«

au Michelin). Aux fourneaux, Manuel Gendry, propose une cuisine délicate traditionnelle où à l’heure du déjeuner les convives trouveront dans leur assiette un filet de loup parfaitement cuit accompagné d’une crème de crevette,

 La salle du bas a été plutôt conçue pour le déjeuner et la salle du haut pour des évènements plus chaleureux », confie Jean-Marie Simon.

Une cuisine urbaine et délicate De temps à autre, l’endroit est ouvert pour des dimanches éphémères où l’on mange des sushis en musique avec Dj Bertrand. En semaine, le cuisinier Manuel Gendry concocte une cuisine bistronomique en souvenir de son maître : le chef étoilé Jean-Luc Danjou (étoilé

Une belle cave Jean-Marie et Cédric proposent des vins de Bordeaux (château Lagune), de Bourgogne et des Côtes du Rhône (entre 16 euros et 160 euros). Les bouteilles sont sélectionnées par François, le caviste cessonnais de la cave, Divine Essence.

Un chiffre du riz basmati et des poivrons confits. “Nous changeons tous les jours”, convient Jean-Marie. “Nous mettons à la carte des produits frais, de la viande et surtout du poisson comme le bar, la lotte ou encore le saint-pierre”, ajoute le cuisinier. Le midi, la formule est à douze euros pour un plat et un dessert (quinze euros pour les trois plats). Le soir, les convives

64 couverts se feront plaisir. Ils choisiront un menu gastronomique au prix somme toute raisonnable de 25 euros. ■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet

❙ Édition 2018 169


restaurant

Café Joyeux : pour changer le regard sur le handicap ! Yann Bucaille est un entrepreneur au service des autres. Pudique, il ne dévoilera jamais les raisons de son engagement pour des causes humanitaires et caritatives. L’essentiel est ailleurs dans les causes qu’il défend. C’est encore vrai pour son Café Joyeux où des handicapés mentaux auront la joie de travailler.

l’équipe du café joyeux

D

ans cette ancienne maroquinerie de la rue Vasselot, transformée en un coffee shop, Yann Bucaille jette un dernier regard. Il range une chaise, il époussette un fauteuil. On sent chez lui, non pas une certaine fierté - il a passé l’âge - mais bel et bien un

«

la ville”, ajoute Yann Bucaille. “Ils seront confrontés au regard des gens comme vous et moi. Mais en aucune manière ce ne sont nos serveurs qui doivent changer, c’est notre regard qui doit changer. C’est tout l’objectif de notre projet”.

Envie de faire plus Travaillant à des heures fixes, en fonction de leur handicap, les cuisiniers et les serveurs “joyeux” tenteront d’être meilleurs que les autres. Ils le seront

 Dans un monde de l’entreprise où l’on montre parfois ses muscles, j’ai envie de présenter avec notre Café Joyeux un autre regard sur la performance », explique Yann Bucaille.

soulagement. Son café Joyeux est enfin ouvert. “C’est un projet entrepreneurial et humain dont l’objectif est de proposer du travail à des personnes souffrant d’un handicap mental”. En quelques mots, Yann Bucaille a dit l’essentiel. “Nous avons formé une équipe de huit serveurs “joyeux”, encadrés par un professionnel de la restauration (Olivier Poizat) et des éducateurs spécialisés”, confie-t-il. Ces hommes et femmes serviront des boissons chaudes, des pâtisseries, des viennoiseries, des tartes salées et des sandwiches. “Ils seront au cœur de 170

❙ Édition 2018

tout autant. “On les a formés”, assure Yann Bucaille. “Mais ils font autrement. Ils font à leur manière et beaucoup mieux.

Ils travaillent sans filtre”. Ils travaillent et, somme toute, là est l’essentiel. “Un jour, j’ai embarqué un jeune autiste en mer à bord d’un bateau. Il s’appelait Théo. Il m’a remercié, puis il m’a demandé : tu es patron, as-tu un boulot pour moi ? J’aimerais être utile, j’aimerais travailler”. Faute de travail pour Théo, Yann Bucaille s’est juré de ne plus rester les bras ballants. “J’ai eu envie de faire plus”, assuret-il. Il a trouvé les ressources privées, il a trouvé la force dans le regard de ses serveurs. “J’ai simplement la chance de pouvoir mener ce projet et la chance que tout aille bien pour moi”, mesure-t-il. Il veut surtout que ses clients aient beaucoup plus qu’un café ! “C’est tellement enrichissant d’être au contact de personnes qui ont une forme de fragilité et de différence”. ■

Les profits pour la Fondation Émeraude Solidaire Yann Bucaille ne gagnera pas un sou. L’argent glané par le Café Joyeux permettra de payer les salaires de ses serveurs et cuisiniers. Les dividendes seront reversés à la Fondation Émeraude Solidaire. Elle soutient une cinquantaine d’actions caritatives, dont principalement Émeraude Voile Solidaire qui emmène à bord de son catamaran des personnes en difficulté, enfants et adultes, susceptibles de vivre une forme de souffrance physique ou de mal-être. ■ Café Joyeux • 14 rue Vasselot, 35000 Rennes • Ouvert de 9h à 18h.

U 1 d e b jo L d s

P


Un lieu d’exception pour vos évènements professionnels Une cuisine du marché créative dans un établissement élégant R E S T A U R A N T

LE

Une cuisine généreuse, 100% maison et de saison, diners d’affaires, séminaires, dansréunions,…. une atmosphère feutrée et cosy. Mais aussi très Privatisation desune salons. belle terrasse, pour les beaux jours. Le cadre idéal pour vos déjeuners, dîners d’affaires, séminaires, réunions,… Privatisation des salons.

34, place des Lices - Rennes - 02 23 40 21 21 - lecarrerennes.fr

© c. ablain

R E N N E S


cadeaux d’affaires

Vincent Brugallé : le “troubadour” du vin Le caviste Vincent Brugallé (diplômé en viticulture et œnologue) n’a pas eu une minute à lui. Le long de l’ancienne route de Saint-Malo où il est installé depuis quelques années, il reçoit une clientèle de connaisseurs dans sa cave, le Chai Saint-Vincent. Rencontre avec un homme pressé... comme son bon vin.

Brugallé ne reste jamais en place. “Comme

ront de tout, que disons-nous, l’excellence.

je le faisais dans mon ancien métier, je suis

“Nous avons pas moins de 1 000 références”,

tout le temps sur les routes pour visiter les

explique-t-il.

domaines et les salons professionnels”, as-

Avec l’aide d’un sommelier et d’un caviste

sure-t-il. “Je connais tous les vignerons per-

de formation, Vincent Brugallé propose les

vincent brugallé, gérant-fondateur du chai saint-vincent

sonnellement. J’aime le terrain, le terroir où

meilleurs crus, les plus grands millésimes et

breuvages”.

l’on goûte les meilleurs

Le cadeau d’affaires : un coffret de bouteilles de vins

A

L’excellence d’un vrai vigneron

des vins de caractère et souvent en Bio : Cour

cave en décembre 2005 dans la maison

Il y a encore une semaine, Vincent Brugallé

Cheverny (cépage Romorantin), Domaine

de son oncle en pierre, argile et torchis.

était dans le Languedoc et il y a un mois dans

de la Pépière (muscadet) ou les Terrasses du

“Avec son appentis, elle était l’endroit idéal,

le Sud-Ouest. “Ce sont mes deux régions de

Larzac du Mas du Pountil.

typique et charmant pour conserver et stoc-

prédilection”. Mais attention, Vincent ne fait

Mais cessons-là cet inventaire à la Prévert.

ker nos bouteilles”, reconnait--il.

pas “d’ostracisme” à l’égard des Bourgogne

Car le meilleur conseil à donner à nos chefs

Dans un tel espace, d’autres auraient pri-

et autres vins des Pays de Loire. Dans sa

d’entreprise reste encore de se rendre dans le

vilégié une vie sédentaire, lui non. Vincent

cave, les amateurs de bonne chère trouve-

Chai Saint-Vincent. Là-bas, on ne tombe pas

près une carrière dans la production de vins et de cidres, Vincent Brugallé a ouvert sa

seulement sous le charme d’un personnage

Le meilleur des jus de pomme Vincent Brugallé élabore avec sa femme un jus de pomme dans son domaine surplombant la vallée de la Vilaine au Sud de Rennes. À goûter absolument. Les Vergers d’Isabeau, Mazery-Brugalle, Le Haut Branfeul, 35470 La Noé Blanche. ■ Renseignements pratiques : Heures d’ouverture : du mardi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 19h30 ; le samedi de 9h à 19h30 en continu ; le dimanche matin de 10h à 12h30 • Possibilité de parking • Le Chai Saint-Vincent, Glérois 35520 La Mézière • Tél. : 02 99 69 20 23 ou 06 10 68 30 50 • Site : www.chaisaintvincent.fr

truculent (le propriétaire !), mais de l’endroit lui-même. Cet espace de 60 m2 (bientôt de 180 m2), est un lieu de charmes. Il est un endroit authentique où les bouteilles sont rangées comme des vieux livres, des vieux grimoires. Il est un chai où l’on déniche le Saint Graal du vin (Yquem ou Château Margaux) et souvent des spiritueux de belle facture. Rien de mieux pour une dégustation, une découverte et un cadeau d’affaires. ■

172

❙ Édition 2018


Plus de 500 références en Vins, Spiritueux, Fontaines à vin, Articles de cave, Cidres, Bières.

Coffrets cadeaux Le Chai Saint Vincent - Glérois - 35520 La Mézière


cadeaux d’affaires

Far Bay : les cadeaux d’affaires innovants Carnets de voyage, cartes postales, tote bags, magnets, badges... Far Bay propose une gamme audacieuse et élégante de cadeaux d’affaires et d’identités visuelles à l’image d’une Bretagne moderne et inspirante. Rencontre avec Valerie-Anne Laudet, la créatrice de Far Bay Éditions.

valérie-anne laudet, créatrice de far bay éditions © mark&côme

Quel était votre regard sur la Bretagne ? Aux yeux de tous, la Bretagne bénéficie d’une notoriété spontanée. Elle est l’une des régions la mieux identifiée en France. Malheureusement, elle est souvent associée à des clichés véhiculés notamment par les objets touristiques bretons commercialisés dans toute la Bretagne. De ce constat, vous avez lancé Far Bay… Dans l’imagerie populaire, rien ne traduisait une idée de modernité de la Bretagne. J’ai souhaité proposer une alternative contemporaine aux objetssouvenirs traditionnels, voire parfois

biographie La bretonne Valérie-Anne Laudet, ancienne élève de l’école HEC et diplômée d’un DESS en communication et marketing, elle a travaillé comme communicante dans des grands groupes parisiens (Aviva, Médiamétrie, BNPParisbas, Jet Tours). Elle a notamment piloté la communication du groupe spécialisé dans les voyages, Thomas Cook. Elle est aussi Maître de conférence associée à l’université de Rennes 2. Elle intervient en mastère 1 et 2 dans le département information et communication. ■ Far Bay Editions • Mail : hello@farbay-com • Tél. : 09 53 47 71 08 Site : www.far-bay.com

174

❙ Édition 2018

rétrogrades de notre région. Far bay propose une offre “différenciante” et traduit la dynamique de notre région. Comment avez-contribué à changer cette vision de la Bretagne ? Far Bay réinvente les lieux emblématiques du patrimoine culturel breton, de Rennes à Saint-Malo jusqu’à Brest. Notre maison d’édition conçoit et édite des images identitaires et contemporaines d’inspiration bretonne sur des supports différents : la papeterie, le textile, la porcelaine, les badges et les magnets. La gamme est en vente dans des lieux de proximité (librairies, papeteries, offices de tourisme, boutique de décoration/design...) et contribue à créer un imaginaire positif autour des villes bretonnes. Proposez-vous vos cadeaux d’affaires aux entreprises bretonnes et rennaises ? Nos produits sont des vrais cadeaux d’affaires innovants pour les entreprises. Ils sont personnalisables et bien plus qu’un objet publicitaire… Ils représentent leur image avec dynamisme et valorisent leur implantation régionale !


Valérie-Anne Laudet, créatrice de Far Bay Éditions

Les références • Destination Rennes, • Fidal, • Rennes Métropole, • Comité départemental du tourisme, • Castelbrac, • Brest, • Kéolis, • L’Hermitage, • l’UE35, • Engie, • Conseil régional des notaires, • Centres Culturels Leclerc…

Créez-vous des identités visuelles sur-mesure ? Nous en concevons en effet pour des sièges d’entreprise, des hôtels, des événements. Nous pouvons tout faire ! Nous leur proposons une vision très novatrice, inédite de leur société. Le visuel est conçu sur-mesure et exclusivement pour l’entreprise. Il peut peut être décliné sur tous supports et être offert aux partenaires, aux salariés durant un événement particulier.

quent de leurs concurrents. Elles se positionnent comme une entreprise innovante !

Quelle est votre ambition ? Elle est de répondre à toutes les demandes des entreprises et de s’associer aujourd’hui à des événements professionnels. Nous avons été ainsi partenaires d’un événement organisé par l’Union des entreprises 35 où chaque participant a reçu un cadeau à l’image d’une ville de l’Ille Far Bay : des cadeaux d’affaires et-Vilaine (Rennes, et des identités visuelles contem- Saint-Malo, Dinard).

poraines bretonnes Vous avez l’air très souple dans vos projets... Nos clients viennent nous chercher parce qu’ils sont séduits par notre concept et notre design. La dimension sur-mesure et exclusive fait partie intégrante de la marque. Aussi restons nous à l’écoute pour toute demande, pour répondre aux mieux aux souhaits exprimés. En s’associant à notre marque, nouvelle, positive, locale, les entreprises se démar-

Comment expliquez-vous votre succès ? Le besoin était présent mais n’avait jamais été formulé auparavant. J’ai proposé une autre lecture de la Bretagne. J’ai voulu mettre ma pierre à l’édifice en capitalisant sur mon savoir-faire pour contribuer à dessiner une perception plus juste de notre région. Inspirez…Un nouveau vent souffle sur la Bretagne ! ■

❙ Édition 2018 175


cadeaux d’affaires

A Cantina : une cave aux 1 000 références A Cantina (cave en corse !) est devenue une adresse incontournable de la grande périphérie rennaise. Elle est tenue par Guillaume Margottin, grand spécialiste des vins naturels, bios et du terroir.

guillaume margottin, gérant d’a cantina

E

nfant du pays de Rennes (il est né à L’Hermitage), Guillaume Margottin est parti comme tout bon breton faire ses classes ailleurs. Durant 15 ans, il travaille dans la restauration et l’hôtellerie. “Je faisais des saisons à Porto-Vecchio et à Courchevel dans deux grands hôtels, le Cala Rossa et le Lana”, se souvent-il.

Des vins bios et du terroir Dans ces deux palaces, le jeune Breton apprend à apprécier à sa juste valeur le vin. “Je suis un autodidacte”, confie-t-il. Mais à force de travail, le jeune maître

d’hôtel est devenu incollable sur les vins corses et sur tous les breuvages de France et de Navarre. “Je ne pourrai plus boire un vin industriel”, s’amuse-t-il aujourd’hui. En revenant au pays, Guillaume Margottin tient avec Yann Paigier l’auberge Léon le Cochon de Pacé. Mais à l’âge où l’on prend les décisions, il décide d’ouvrir sa propre cave à vin dans un ancien commerce spécialisé dans le tir à l’arc. Il tire juste ! “Je voulais me mettre à mon propre compte”, explique-t-il tout simplement. Sept ans plus tard, il a transformé son fonds de commerce en une cave de 80 m2 où l’on trouve plus de 1 000 références dans une décoration épurée.

Des découvertes œnologiques Dans sa cave à vin, Guillaume Margottin travaille uniquement avec des vins bios, en biodynamie ou naturels. “On aime découvrir des terroirs oubliés”, confie-t-il. Avec l’aide de Clément Bousseau (ancien de l’école des cavistes de Vannes), le

A Cantina 6 rue Charles Croizé, 37740 Pacé • Heures d’ouverture : du mardi au samedi de 9h à 12h30 et de 15h à 19h30 • Tél. : 02 99 67 95 26. Mail : cave.acantina@gmail.com • Site : https://caveacantina.com

176

❙ Édition 2018

Au 5 place Saint-Mélaine, Guillaume Margottin vient d’ouvrir le Kuyshu avec son associé cambodgien, Pang Thai. Les convives y dégusteront une gamme de sushis incomparables du mardi au vendredi de 11h30 à 14h15 et du jeudi soir au dimanche soir de 18h à 21h30.

caviste sillonne les vignobles, les salons professionnels. “Nous étions récemment en Bourgogne, à Angers, au salon millésimes bios de Montpellier où nous avons eu un vrai coup de cœur pour un Allemand, Dominique Benz, installé en Ariège”. Tous les ans, Guillaume Margottin revient de ses pérégrinations les valises pleines de flacons hors du commun. Il y a quelques temps, il a déniché pour ses clients trois vins du terroir du Domaine Philippe Badéa , Domaine de la Sénachalière et de la Maison En Belles Lies. Toujours à l’écoute de ses clients, Guillaume Margottin bichonne ses habitués. Régulièrement, il organise des dégustations thématiques et un petit salon devant sa cave (dix vignerons présents). Rien de tel pour apprécier des bons vins avec modération. ■ Propos recueillis par Jean-Christophe Collet


cadeaux d’affaires

Du chocolat pour vos entreprises Comme son nom l’indique, Mam’Zelle Choco est une marque chocolatée. Créée par Émilie Quentin, elle commence à faire parler d’elle dans la capitale bretonne.

travail, elle décroche des trophées et... “décroche” tout court de son métier originel pour monter son entreprise, Mam’Zelle Choco.

Du chocolat bio et équitable

émilie quentin, créatrice de mam’zelle choco

É

milie Quentin aurait pu devenir une excellente psychologue. Avec son bac+5 en poche, elle était destinée à une belle carrière. “J’ai exercé durant quelques années”, se souvient-elle. Mais passionnée par le chocolat, elle a décidé de reprendre le chemin de l’école... de l’apprentissage. “À 29 ans, je me suis retrouvée à Saumur chez une chocolatière”, ajoute-t-elle. À force de

178

Perfectionniste, Émilie Quentin a su trouver dans le Vaucluse, près de Carpentras, les meilleures pistoles de cacao avec lesquels elle fait aujourd’hui son propre chocolat. “Je travaille avec des produits bios venant d’Équateur, d’Haïti, de la République Dominicaine et d’ailleurs”, confie-t-elle. Rien de mieux pour séduire les caves à vins, les restaurateurs, les chaînes bios, les particuliers et bien sûr les entreprises. Pour les dirigeants, Émilie Quentin propose des chocolats épicés ou agrémentés de fruits secs ou encore confits. Elle offre son savoir-faire pour accompagner vos séminaires, vos réceptions, vos fêtes de fin d’année, vos départs à la retraite, vos réunions, vos conseils d’administration. Conditionnés en tablettes, en mendiants

ou en bonbons de chocolats, dans des coffrets, ils font toujours plaisir à ceux qui les reçoivent comme à ceux qui les donnent. “J’ai même imaginé des verres digestifs en chocolat. C’est très pratique. On les mange après avoir siroté le meilleur des spiritueux”.

Pour vos réceptions Sans cesse, Émilie Quentin essaie de se renouveler. En fine psychologue, elle a trouvé la meilleure recette pour séduire sa clientèle. Tout simplement parce qu’elle sait que le chocolat est finalement le meilleur remède, la meilleure médiation pour soigner les petites dépressions passagères ou les petits coups de barre. Du chocolat noir pour éviter de broyer du noir ! ■

Certification AB

Du chocolat pour des cafés gourmands

Mam’Zelle Choco est en attente de la certification AB. La société travaille uniquement avec des producteurs de cacao n’employant jamais d’enfants et rémunérant leurs salariés dignement.

Émilie Quentin a trouvé le moyen de révolutionner les cafés gourmands. Elle a transformé ses bouchées de chocolat en “contenant” où les restaurants peuvent y renverser des crèmes de dessert ou des mousses onctueuses. Insolite vraiment dans la mesure où l’on finira par manger... le contenant.

❙ Édition 2018

■ Mam’Zelle Choco • Émilie Quentin • Tél. : 06 82 41 10 37 Mail : contact.mamzellechoco@gmail.com


RENNES HOP! STRASBOURG JUSQU’À 4 VOLS PAR SEMAINE(1).

NOUVEAU

DÈS LE 1ER DÉCEMBRE 2017

hop.com ou airfrance.fr Billets en vente sur nos sites ou dans votre agence de voyage. (1) 1 Vol tous les lundis, mercredis, vendredis et dimanches. * Catégorie Transport collectif de voyageurs – Étude BVA Group – Viséo CI – mai à juillet 2017 – Plus d’infos sur escda.fr.

Le voyage en France par

Profile for Rennes Business

Rennes Business  

Retrouvez toute l'information économique Rennaise

Rennes Business  

Retrouvez toute l'information économique Rennaise

Advertisement